Archive pour novembre 2010

La poétesse, scénariste et actrice russe s’est éteinte hier, à Moscou le 29 novembre.

Bella Akhmadoulina, née le 10 avril 1937 d’un père tatar haut fonctionnaire et d’une mère d’origine italienne,

elle était un symbole de la libération littéraire de la période du dégel.

En 1955, la jeune femme publie ses premiers poèmes dans la revue octobre. Son premier recueil, La corde, est publié en 1962. C’est l’époque d’ouverture culturelle lancée après l’arrivée au pouvoir de Nikita Khrouchtchev et la déstalinisation. Elle se marie en 1954 avec Evgueni Evtouchenko, autre symbole littéraire de cette période de liberté.


Bella Akhmadoulina avec V. Poutine.

Elle est aussi une des plumes qui collabore à la parution non autorisée de l’almanach Métropole en 1967, avec Vassili Axionov et Viktor Erofeev. Ce dernier a d’ailleurs déclaré : « Bella était une figure-clé de la génération des années soixante, une plume claire et autonome, une grande poétesse », à l’annonce du décès.

Actrice et scénarite:
1964 : Mne dvadtsat let de Marlen Khutsiyev : son propre rôle.
1964 : Il était une fois un gars de Vassili Choukchine : un reporter.
197O : Sport, sport, sport d’Elem Klimov : son propre rôle.
1992 : Sergueï Paradjanov. Le dernier printemps de Mikhaïl Vartanov et de Sergueï Paradjanov : son propre rôle.

Le prix Nobel de la littérature de 1987, Joseph Brodsky, l’a qualifiée “d’héritière incontestable de la lignée Lermontov-Pasternak dans la poésie russe“.

Enfin, Bella Akhmadoulina avait signé en 1993, après la chute du régime soviétique, la « lettre des 42 » qui demandait l’interdiction des mouvements et partis communistes et nationalistes en Russie. La poétesse est décédée d’une crise cardiaque à Peredelkino, dans la banlieue de Moscou.

« C’est une perte irréparable. Son oeuvre fait partie des classiques de la littérature russe. Nous sommes en deuil », a déclaré le président Dmitri Medvedev.

15ème Salon d’ARTMANEGE  de Moscou

au Manège.

Les dernières toiles de Volodia Popov

du 1 au 5 décembre 2010

Volodia Popov va à l’occasion de ce salon prestigieux exposer ses dernières œuvres.

Peintre russe,  né à Mitchourinsk (Russie) en 1961, en 1993 obtient le diplôme de l’Académie d’art et de design Moukhine à Saint Ptersbourg, (département peinture monumentale), depuis 2002 il vit et travaille  à Paris. Le public russe va le découvrir et sera entraîné dans des délires de formes, de couleurs, de situations, bref dans un monde qui pour être issu de sa réalité quotidienne n’en est pas moins transfiguré par son imagination galopante. Tout y est symbolique, tout y est référence à la culture, la tradition, la religion, la mythologie à la Vie.

La fille à la poupée.

Volodia Popov peut difficilement renier ses origines russes qui ont laissé des empreintes indélébiles dans toutes ses toiles. Il place en chaque tableau des allusions non dissimulées à la culture, à la religion, au quotidien de ce pays. Jusqu’à la composition de ses toiles dont la personnalité s’est nourrie d’une tradition bien établie.

L'Eglise sur l'Île  (65X54)

Si Volodia Popov prend toute liberté envers la perspective et la figuration des objets et des lieux, telles que les conçoit la peinture occidentale, sans nul doute il se réfère en partie au dessin et aux couleurs que l’on retrouve dans toutes les icônes. c‘est ce qui donne tant de richesse et de signification à son œuvre.

(Clara Pozniakoff)

ЗОЛОТАЯ РЫБКА (90Х90) Le poisson d'or. 


Du 10 novembre au 31 décembre 2010

Paris est une fête

Charenton le Pont reçoit dans le cadre des Années Croisées France-Russie.

des artistes plasticien russes.

A l’Espace Art et Liberté

Au Conservatoire et à la Maison des artistes.

10° Rencontre Art et Musique RUSSIE ETERNELLE

Dans le cadre de l’Année France- Russie, la Maison des Artistes de Charenton ouvrira ses portes au public les samedi 20 et dimanche 21 novembre de 14h à 20h.
Rencontre avec des artistes charentonnais dans leur atelier, autour d’un thé russe servi au samovar.  Avec comme invités des artistes russes, présents également  du 19 novembre au 11 décembre au Conservatoire André Navarra :

Catherine Bogrow, calligraphe.

Larissa Noury-Shakinko, peintre.

Tikhobrazoff, peintre anamorphosique.

Youri Vichnevski, peintre.

(Crédit photos Artcorusse)

CONFÉRENCE D'HISTOIRE DE L'ART :
Vassily Kandinsky

Vendredi 26 novembre de 19h à 20h45  Tarifs : 8€, 5€

Conservatoire André Navarra Allée des Tilleuls Renseignements : 01 46 76 66 06

Dans le cadre du cycle de conférences “Connaissance de l’Art“,

organisé par l’Atelier d’arts plastiques Pierre Soulages.

Pionnier de l’art abstrait, théoricien de l’art, Vassily Kandinsky, né à Moscou,

a su créer un langage pictural d’une grande liberté,

exprimant ainsi sa “nature intérieure” et tout “le spirituel dans l’art”.

Nous le découvrirons au fil de son œuvre à l’occasion d’une saison russe.

par Christine Kastner-Tardy Conférencière des musées nationaux

Renseignements sur “Russie Eternelle” ( CLIQUEZ )

Maison des artistes:                         Conservatoire André Navarra

9, Place de la Coupole                             La Coupole, 3, place des Marseillais

94220 Charenton le Pont

Mètro: Liberté (ligne Balard-Créteil)

Entrée libre de 14h à 20h.                       Entrée libre de 15h à 21h, sauf dimanche

A partir du 9 octobre 2010 au 23 janvier 2011

Cette exposition est consacrée à l’histoire de la Garde impériale russe, de Pierre le Grand à la Révolution d’octobre, et plus largement à l’histoire de la Russie. Les visiteurs pourront découvrir 130 objets tels que des peintures, des uniformes, des armes et des objets d’arts. La majeure partie de ces pièces provient du musée de l’Ermitage, des collections du musée d’Armée, du musée des cosaques de Courbevoie de collections privées. Evoquant egalement le devenir des membres de la Garde aprés 1917 et l’exil de grandes familles russes.

Cette exposition, fruit d’une coproduction inédite entre les deux établissements, permettra de montrer au grand public plus de 150 objets au caractère exceptionnel et somptueux : des peintures (tableaux et portraits), des effets personnels et des uniformes de personnalités, des armes (sabres, pistolets…) et des objets d’arts (service à thé…). La majeure partie de ces pièces provient du musée de l’Ermitage. Certaines n’avaient encore jamais quitté le sol national. Celles issues des collections du musée de l’Armée et du musée des Cosaques de Courbevoie évoquent le devenir des membres de la Garde après 1917 et l’exil de grandes familles russes à Paris.


Musée de l’Armée – Hôtel national des Invalides

129 rue de Grenelle
75007 PARIS 07

Tarifs: 7€ / Expo+musée 11€

Catalogue “Au service des Tsars”

Concert au profit de St Serge.

Dimanche 21 novembre 2010

Salle Cortot 18 novembre 2010

Au programme de la soirée – la musique des films d’Andrei Tarkovski et la poésie de son père Arseni Tarkovski.

La musique sera interprétée par NEW ERA ORCHESTRA (KIEV) sous la baguette de la talentueuse Tetiana Kalinichenko.

Salle Cortot

78, rue Cardinet

75017 Paris

Métro: Malesherbes

Places : 12€, réservation par téléphone : 01 77 18 24 00.

Location  Fnac-Carrefour-Géant-Magasins U-Intermarché:

0 892 68 36 22 (0.34€ /min)-www.fnac.com

Renseignements: http://www.myspace.com/loreleyprodartistes

Cycle des Ciné-conférences au Balzac

Les midis d’Artcorusse

Mardi 16 novembre 2010

Ciné-conférence exceptionnelle présentée par Georges Andreeff, spécialiste du cinéma russe qui illustrera la conférence avec des documents cinématographiques uniques et inédits.

Le cinéma Le Balzac poursuit son cycle du cinéma russe:

Avec les films, Tchékhov à l’écran, signés N. Mikhalkov, A. Kkontchalovski, I; Kheifitz, C. Miller….. en partenariat avec le Théatre de l’Athénée. En décembre “La Nouvelle Babylone” de Grogori Kozintsev et Léonid Trauberg (1992).
Tous renseignements : ( CLIQUEZ )

Cinéma LE BALZAC
1 rue Balzac
75008 Paris
Métro George V

Du 9 au 16 novembre

Elana, peintre et poète compositeur-interprète.

au Centre de Russie pour la Science et la Culture

Dans les salles du Centre Culturel l’on peut admirer 23 œuvres de cette artiste russe, ou se mêlent étroitement, poésie, musique, paysages russes, en un mot l’imaginaire d’un poète qui s’exprime dans des toiles en plus de la musique.

Elana” avec le directeur du CRSC Igor Shpynov, le jour du concert de présentation de l’exposition.

Renseignements sur Elana,  son site est en russe: ( CLIQUEZ )

Centre pour la Russie de la Science et de la Culture:

61, rue Boissière

75016, Paris

Métro: Victor Ugo, ou Boissière.

Renseignements : ( Cliquez )

Vitaly Statzinsky ( 6 octobre 1928 – 1 novembre 2010)

Il est né il y a 82 ans en Union Soviétique dans la république du Khazakhe, actuellement le Kaskhstan, Il est diplômé en 1953 de l’Institut des Arts Graphiques de Moscou.  Reconnu comme un grand illustrateur pour les livres d’enfants.  Il devient le rédacteur en chef du magazine “Les images drôles” ( Веселые картинки ) durant dix ans.   Il travailla ensuite pour un journal d’enfant “Kolobok“, puis il a été mis a l’index, et en 1978 il décida d’immigrer en France à Paris.

Ses dessins dénotent la culture du modernisme classique ou se mêle les traditions du Loubok, imagerie populaire russe dessinée et imprimée. En 1997 il est reconnu par son pays d’origine, la Russie et, deux expositions présentent ses œuvres à un  large public russe d’adulte et d’enfants..

Il a ces dernières années consacrée son œuvres aux illustrations d’ouvrages classiques de la littérature russe.

Nous aurons le plaisir de voir ses illustrations lors du mois du conte russe à la Celle St Cloud du 16 novembre au 17 décembre. ( Cliquez )

Ses funérailles auront lieu Mercredi 3 novembre en l’Eglise de St Brice, 77160 , à 11h .

L’équipe d’Artcorusse et son président présentent leurs condoléances à sa famille.