Archive pour février 2011

Trois mascottes incarneront les Jeux de Sotchi 2014.

L’Ours blanc, le Lièvre et le Léopard des neiges.

Un lièvre, un ours blanc et un léopard. Voilà les trois lauréats qui ont obtenu les faveurs des téléspectateurs russes pour incarner les Jeux Olympiques d’hiver, en 2014 à Sotchi. Un vote officiel et en grandes pompes orchestré lors d’une émission de deux heures diffusée sur la première chaîne soviétique. À coup de SMS et d’appels téléphoniques, les votants ont exprimé leur préférence parmi neuf propositions, elles-mêmes présélectionnées parmi 24 000 suggestions dessinées ou créées par des citoyens russes.

Un vote aux allures d’affaire d’État puisque le Premier ministre Vladimir Poutine lui-même s’était prononcé un peu plus tôt en faveur du léopard des neiges. Grand vainqueur avec 28% des suffrages, le félin représenté debout et s’appuyant sur un snowboard a donc supplanté un dauphin bleu sur des skis jaunes et un ours brun, qui n’ont pas été retenus.

Lancement de l’Année Espagnole en Russie.

Inauguration officielle à Saint Petersbourg par les Altesses Royales d’Espagne

et le Président  Medvedef accompagné de son épouse, vendredi 25 février 2011.

Quelque 66 oeuvres du musée espagnol seront présentées du 25 février au 29 mai à l’Ermitage, pour une exposition baptisée “Le Prado à l’Ermitage” organisée dans le cadre de l’année croisée Russie-Espagne, qui prévoit plusieurs échanges entre les deux pays.

Parmi les oeuvres qui sont exposées en Russie, le Prado a sélectionné des portraits des rois espagnols par Velazquez, Goya ou Le Titien, des représentations mythologiques dont “Persée délivre Andromède” de Rubens ou des tableaux d’inspiration religieuse de Raphaël, Murillo ou El Greco.

Une exposition baptisée “Trésors de l’Ermitage”, réunissant 170 oeuvres du musée russe, s’installera ensuite du 8 novembre au 26 mars 2012 à Madrid.

Exposition de sculptures de verre.

Remis (Remigijus) Kriukas, né à Panevezys en mars 1961 en URSS, devenue  Lituanie en 1990.

Vue sur Panevezys (Lituanie)

Il obtient son diplôme de l’Académie des Beaux Arts , section sculpture en 1985, travaille depuis 1993 sur le verre. Il installe son atelier dans sa ville natale Panevezys, située entre Vilnus et Riga.

Il expose ses œuvres dans la galerie ” L’Amour de l’Art” dans le quartier latin, près de St Germain des Prés .

Sculpture en forme d’oeuf, taillé sur 3 faces.
Belle qualité de cristal, exceptionnelle transparence, décor original  .

Presse papier, piéce unique en sulfure.(H 10 cm)

Cet artiste a exposé en Russie, Finlande, Allemagne, Suède, Danemark, lituanie, USA, ……. et actuellement en France.

Ses sculptures se trouvent dans de nombreuse collections privés et publiques.

Les étonnantes verreries du maître Remis Kriukas, sont entourées par les œuvres de

Clauzade, Leblebici, et Wesselmann, peintres actuels de la galerie,  les dessins et sculptures de Clergerie, les bronzes de Nacéra et de Della Giustina,  les statuettes de Laroche, “hommage à Degas” .

L’Amour de l’Art,  très belle galerie qui doit son nom au roman “Pluche ou l’amour de l’art“* de l’écrivain et académicien Jean Dutourd, ami et parrain des lieux.

GALERIE L’AMOUR DE L’ART
Marité Borel
67 rue de Seine – 75006 Paris

Métro: Odéon (ligne 4, 10), Mabillon ( 10 )

tel/fax : 33 (0)1 46 33 07 77

Email : galerie@lamourdelart.com

Pour tous renseignements : http://www.lamourdelart.com/

CCCP  (Cosmic Communist Constructions Photographed) de Fréderic Chaubin.

Fréderic Chaubin.

Que l’on ne s’y trompe pas, il ne s’agit pas ici d’architecture stalinienne, même si les bâtiments photographiés étonnent par leur monumentalisme. Construits entre 1970 et 1990, ces bâtiment sontt considérés comme les survivants d’une quatrième époque de l’architecture soviétique. La surprise émane aussi de leur richesse plastique, d’une modernité inattendue, dont les formes organiques rappellent parfois celle d’un Franck Lloyd Wright.

Divisé en cinq parties – Spectacle et culture, Science et technologie, Sport et jeunesse, Santé et compétences, Rites et symboles – CCCP dévoile pour la première fois une architecture officielle qui, paradoxalement, fait preuve d’audace et de beauté, mise en œuvre par des architectes qui n’ont pas laissé de traces dans l’histoire, sinon leurs constructions.

Edité par Taschen en trilingue (Anglais/Allemand/Français), cet ouvrage constitue à la fois un ouvrage d’art et un document inédit sur l’architecture de la fin de la période communiste.

Frédéric Chaubin est depuis 1996 rédacteur en chef du magazine Citizen K. CCCP est le fruit de ses voyages dans les ex-républiques soviétiques effectués de 2003 à 2010. Son travail a fait l’objet de nombreuses expositions aux Etats-Unis et au Japon. Il expose en ce moment à Karlsruhe, en Allemagne.

******************************************************************

Cosmic Communist Constructions Photographed

CCCP

de Fréderic Chaubin

Relié, 26 x 34 cm (10.2 x 13.4 in.), 312 pages, € 39.99

Editions Tachen

2, rue de Bucci

75006 Paris

Renseignements : (CLIQUEZ )

STAGE de CHANTS ORTHODOXES RUSSE

ORLEANS (Loiret)

Direction  Sergueï TCHERKASSOV


Un chef Russe Surdoué

Il est né sur les bords de la Volga en 1963, violoncelliste virtuose.

Et chef de chœur de génie,

Il s’installe en  Suisse en 1992, , il dirige Plusieurs ensembles vocaux en Suisse et en Russie ainsi qu’une école de musique renommée . Il est aussi interprète soliste de violoncelle dans diverses formations.

Il vient d’enregistrer un C.D la 1ère et la 5ème suite pour violoncelle de JS BACH

Il nous fera découvrir au cours de cette semaine de chant diverses œuvres des grands maîtres du chant liturgique orthodoxe russe tels que TCHESNOKOV, BORTNIANSKI, RACHMANINOV, TCHAIKOVSKY ou encore ARCHANGELSKY….

un Concert de fin de stage par l’ensemble des participants aura lieu le 1er Mai après midi.

(ce stage est ouvert à toutes et à tous il n’est pas nécessaire  de parler ou de déchiffrer le russe)

Réservez dès maintenant votre place!

Lieu:


Tarifs:

Inscription avant le 15 mars 2011

Tous renseignements :

DANIEL VERON

CHOEUR BORTNIANSKI
37 rue de la Forêt ,

45570, Ouzouer sur Loire (France)

Tél: 02 38 35 08 57 ou 06 24 47 39 55

Courriel: choralebortnianski@sfr.fr

http://www.tcherkassov.ch/

A “Belikloutch 1” dans le district d’Oulianivosk, remise en place d’un monument à la gloire d’Alexandre II .

(Village situé dans le sud de la Russie le long de la Volga)

Les habitants du village de Belikloutch ont découvert l’existence d’un monument érigé il y a 150 ans,

à la gloire du tsar Alexandre II, en remerciement du manifeste abolissant le servage.

Actuellement vivent dans ce village, près de 300 personnes, et l’une d’elle a retrouvé cette photo ci-dessus.

Des recherches ont abouti à l’histoire suivante:

Il y a plus d’un siècle  ce village dépendait du chef lieu de Simbirsk, et c’est précisément dans celui-ci

que fut installé le premier monument à la gloire de ce tsar, qui a abolli le 3 mars 1861 (19 février selon le calendrier julien en vigueur en Russie) par décret officiel  le droit de servage en Russie

Les paysans de cette région ont collecté  3 200 roubles afin d’ériger un monument à la gloire d’Alexandre II, leur libérateur”.

Avec une telle somme ils auraient pu acheter 400 vaches.

Ce monument a été détruit à l’époque soviétique, pour supprimer toute trace et souvenir de l’époque tsariste.

Des recherches ont permis de retrouver dernièrement dans un marécage près du village des pierres de ce monument .

Photo de la plaque gravéé datant de 1930 (?)

La statue d’Alexandre II ayant disparue, il semblerai qu’à l’origine le tsar était representé debout et nu tête, comme souvent à cette époque.

Effigie d'Alexandre II en cours d'installation sur le monument.


Travaux actuels.

Recherche location temporaire.

Société de production théâtrale, “les Drôles de Dames

recherche  5 studios et 5 appartements de 2 pièces (tous meublés).

Pour une troupe de comédiens  de Saint Petersbourg  “les Licedei” ,devant venir

jouer à Paris pendant trois mois et demi.

Célèbre troupe comique russe.

(affiche du spectacle au Théâtre du Rond-Point des Champs Elysées, mai 2011)

Période de location étant du 1er mai au 15 août 2011.

Budget 1 000€  par mois et par logement.

Merci de téléphoner à Elsa Tournoux:

Téléphone: 01.53.61.16.76

Mobile:06.37.54.63.27

Courriel: elsa@dddames.eu

Représentations exceptionelles en France.

du 18 février au 17 avril 2011

Les plus grands ballets classiques

Un spectacle unique ! Créé spécialement à partir des meilleurs moments des quatre ballets mythiques du répertoire :

Le Lac des cygnes

Casse-noisette

Don Quichotte

Roméo et Juliette

L’essentiel de ces quatre chef-d’œuvres réunis pour la première fois sur scène.
Tout ce que vous aimez dans ces quatre ballets prestigieux, les instants les plus brillants, les plus émouvants ont été unis pour donner à ce spectacle une force émotionnelle et une dimension artistique rarissime.

Adaptation : Serge LIFAR     , Lev Ivanov , Marius Petipa
Chorégraphie : Victor Smirnov-Golovanov
Patchwork ou plutôt borsch à base de “Lac des cygne”, “Casse-Noisette”, “Don Quichotte”, “Roméo et Juliette”.

Tournée en France

Vendredi 18 février,   Zenith – Caen, Caen (14)

Dimanche 20 février, Zenith Rouen, Rouen (76)

Lundi 21 février, Arenes de l’Agora, Evry (91)

Mardi 22 février, Zenith d’Orléans, Orléans (45)

Jeudi 24 février, Centre Athanor, Montlucon (03)

Vendredi 25 février, Halle de Martigues, Martigues (13)

Samedi 26 février, Zenith sud, Montpellier (34)

Dimanche 27 février, Casino Théâtre Barriere, Toulouse (31)

Lundi 28 février, Le Pin Galant, Merignac (33)

Mardi 1 mars, Zenith, Limoges (87)

Jeudi 3 mars, Zenith, St Etienne (42)

Vendredi 4 mars, Zenith d’Auvergne, Cournon d’ Auvergne (63)

Samedi 5 mars, Parc des expos du Grand Angoulême, Isle d’Espagnac (16)

Dimanche 6 mars, Parc des expositions, La Rochelle (17)

Du 08 au 11 mars, Théâtre de Longjumeau, Longjumeau (91)

Du 10 au 23 mars, Opéra-Théâtre de Massy, Massy (91)

Samedi 12 mars, Bourse du Travail, Lyon (69)

Dimanche 13 mars, Summum, Grenoble (38)

Mardi 15 mars, Palais Neptune, Toulon (83)

Mercredi 16 mars, Arcadium, Annecy (74)

Jeudi 17 mars, Micropolis, Besancon (25)

Vendredi 18 mars, Le Millesium, Epernay (51)

Samedi 19 mars, Hall des Brasseries, Bar le duc (55)

Dimanche 20 mars, Les Arènes de Metz, Metz (57)

Du 21 au 22 mars, Théâtre Andre Malraux, Rueil malmaison (92)

Vendredi 25 mars, Palais des Congrès, Marseille 08 (13)

Samedi 26 mars, Acropolis-s.Apollon, Nice (06)

Dimanche 27 mars, Palais des Congrès, Digne les bains (04)

Mardi 29 mars, Tarmac – Châteauroux, Dèols (36)

Jeudi 31 mars, Bocapole, Bressuire (79)

Vendredi 1 avril, Vinci, Tours (37)

Samedi 2 avril, Cite des Congrés, Nantes (44)

Dimanche 3 avril, Centre de Congrés – Auditorium, Angers (49)

Mardi 5 avril, Palais des Congrés, Le mans (72)

Mercredi 6 avril, Casino, Arras (62)

Jeudi 7 avril, Auditorium – Mégacite, Amiens (80)

Vendredi 8 avril, Zenith Arena, Lille (59)

Samedi 9 avril, Gayant Expo, Douai cedex (59)

Samedi 9 avril, Gayant Expo, Douai cedex (59)

Dimanche 10 avril, Elispace, Beauvais (60)

Lundi 11 et mardi 12 avril, Casino de Paris, Paris 75009

Mercredi 13 avril, Le minotaure, Vendome (41)

Jeudi 14 avril, Le Cadran, Evreux (27)

Vendredi 15 avril, Le Cube – Parc des Expositions, Troyes (10)

Samedi 16 avril, Zenith de Dijon, Dijon (21)

Dimanche 17 avril, P.m.c.-Salle Erasme, Strasbourg (67)

Information et réservation : www.billetreduc.com

Incroyable imagination d’un graffeur russe.

Un habitant d’un village pres d’Oulianovsk, située à près de 890 km au sud-est de Moscou, utilise la neige

pour faire des graffs.

Sa fille trouvant l’hiver trop long, cet habitant, artiste en herbe décide de lui dessiner

des paysages d’été,

utilisant la technique du graff. Il prépare  le seul support dont il dispose à pas cher,

qui n’est autre que la neige, puis prenant des bombes de couleurs ou

des vaporisateurs, il dessine et colorie ses dessins.

Travailler par moins 15° maximum, nécessite de chauffer régulierement les buses de l’aérographe afin d’éviter le gel de la peinture. Mais le résultat étonne les habitants de cette petite bourgade, qui désormais lui commandent des panneaux décorés sur les congères devant leur maison.

Graffs éphémères puisque ces œuvres ont deux ennemis:

– Le soleil

– La prochaine neige (recouvrant les dessins).

Nicolas Rœrich

(1874-1947)

Nicolas Roerich (9 octobre 1874 – 13 décembre 1947), aussi connu sous le nom de Nikolai Konstantinovitch Rœrich (en russe Николай Константинович Рерих), célèbre peintre russe.

Maria Rœrich (sa mère), Vladimir , Lidia, Konstantin Rœrich (son père)et Nicolas.

Son père était notaire et sa mère fille de commerçant, parmi les amis de la famille ont peut citer Mendeleïev. Dès l’enfance, Nicolas Roerich était attiré par la peinture, l’archéologie, l’histoire et le patrimoine culturel de l’orient.


En 1893, il entre simultanément à la faculté de droit de l’Université de Saint-Pétersbourg (diplômé en 1898) et l’Académie impériale des arts. Dès 1895, il  suit les cours de l’atelier du célèbre peintre Arkhip Kuinji.

Nicolas Rœrich dans son atelier. (1900)

Il  entretient d’étroites relations  avec de célèbres figures culturelles de l’époque – V. Stassov, I. Repine, Nikolaï Rimski-Korsakov, Dmitri Grigorovitch, SP Diaghilev. Encore étudiant, Roerich est  également membre de la Société russe d’archéologie.

Nicolas Rœrich (debout à gauche), à l'Académie de Saint Petersbourg
(3ème assis à gauche) Vladimir Stassov (1900).

En 1897, Nicolas Roerich est diplômé de l’Académie de Saint-Pétersbourg des Arts. Son tableau de thèse: «Le Messager» a été acquis par le célèbre collectionneur d’art russe Tretiakov.

 Le messager,"Гонец. Востал род на род". Холст, масло. 124,7х184,3 см.

Ses œuvres sont basées sur une connaissance des documents historiques, véhiculant un sens de l’esprit, saturé d’un contenu philosophique .

En 1899, il rencontre Helena Shaposhnikova et en octobre 1901 ils se marient. Helena Roerich est une  compagne dévouée et sa muse, ils seront ensemble jusqu’à son décés en 1947.

Héléna Ivanovna Rœrich. (1879 Saint Petersbourg-1955 Kalimpong)


Nicolas Rœrich et ses deux fils (1914-1915)

En 1902, naissance de George, futur chercheur-orientaliste, et en 1904 Sviatoslav,  futur artiste peintre.

De 1903- à 1904 Nicolas Roerich et sa femme parcourent la Russie, en visitant plus de 40 villes, célèbres pour les monuments antiques. Le but de ce “voyage au bon vieux temps” étant d’étudier les racines de la culture russe.

"Pskov" 1903.

Le résultat en a été une série de grandes peintures architecturales de l’artiste (90 études) et des articles dans lesquels Roerich soulève la question de la valeur artistique de la peinture ancienne des icônes russes et de l’architecture.

"La Sainte Face et les princes des Saints." Mosaïque conçue par Roerich.
Eglise de la Trinité , Monastère Pochayiv, région de Ternopil (Ukraine).

Pendant la fameuse “Saisons russes” de S. Diaghilev à Paris, Roerich en tant que créateur des décors, conçu ceux des  “Danses polovtsiennes”, du “Prince Igor” de Borodine, “La Pucelle de Pskov” pour le Ballet de Rimsky-Korsakov, “Le Sacre du Printemps” musique de Stravinsky.De 1906 à 1918 Nicolas Roerich est directeur de l’École de la Société Impériale d’Encouragement des Arts, en même temps il est engagé dans le travail éducatif.  Il participe régulièrement à des expositions internationales. Avec son travail il se rend à Paris, Venise, Berlin, Rome, Bruxelles, Vienne, Londres. Des peintures de Roerich sont acquises par le Musée National Romain, le musée du Louvre et d’autres musées européens.

"Isba en montagne" decor pour Peer Gynt, 1911.

En 1909, Nicolas Roerich a été élu académicien de l’Académie russe des arts et devient membre de l’Académie de Reims en France.
En 1910, il dirige le groupe d’art “Le Monde de l’Art“, dont les membres étaient Alexandre Benois, Léon Bakst, I. Grabar, V. Serov, Kouzma Petrov-Vodkine, B. Koustodiev, Ostroumov, Lebedeva, Ekaterina Z. etc. En Russie et en Europe durant la période 1907 à 1918 ont été publié neuf livres et des dizaines de magazines d’art dédiée à l’œuvre de Roerich.

"Le dernier Ange" 1912.

En 1916, en raison de graves maladies pulmonaires Nicolas Roerich, sur les conseils des médecins, déménage avec sa famille à Serdobol en Finlande, sur les rives du lac Ladoga. Le 4 mars 1917, un mois après la révolution de Février  sont réunis dans son appartement un groupe d’artistes, d’écrivains et d’artistes, parmi les personnes présentes il y avait Maxime Gorgi, Alexandre Benois, Bilibine, Dobuzhinsky, Petrov-Vodkine, Shuko, Chaliapine. La réunion a élu la Commission sur les arts. Son président a été nommé par M. Gorki, Président et vice Président: Alexandre Benois et Nicolas Roerich.

Après les événements révolutionnaires de 1917, la Finlande ayant fermé les frontières avec la Russie, Nicolas Roerich et sa famille sont coupés de la mère patrie, tout comme Répine qui est à Kuokkala. En 1919, après avoir reçu une invitation de la Suède,  Nicolas Roerich participe à des expositions en Scandinavie. Il se rend la même année  à Londres, espérant aller en Inde, et il fonde la Société Théosophique. Puis réalise encore pour  Serge de Diaghilev, des décors d’opéras russes sur la musique de Moussorgski et de Borodine.
En 1920, Nicolas Roerich  devient le directeur de l’Institut d’Art de Chicago pour organiser une tournée de grandes expositions dans 30 villes américaines.

Affiche d'une exposition à New-York, 1920.

Parmi les 115 toiles exposées: “Treasure of Angels” (1905), “Last Angel” (1912), “Viking Daughter” (1917), «L’Appel du Soleil” (1918), “Ecstasy” (1917), une série de “l’héroïsme” et “les rêves de l’Orient”, ces œuvres  ont un grand succès. En Amérique, Roerich avait écrit une série de peintures «Sancta” (Saint), “New Mexico”, “Ocean Suite”, “Dreams of Wisdom”, etc. Il fonde la société «Beluga», pour lutter contre l’acquisition de concessions minières et des terres dans le voisinage du mont Belukha sur le sud-ouest de l’Altaï. En Novembre 1921, à New York il ouvre un Institut Master of Arts-Unis dont le principal objectif était de rapprocher les peuples par la culture et l’art. Après la Révolution d’Octobre, Roerich était en opposition  avec le gouvernement soviétique en écrivant des articles dans la presse de l’émigration . Mais bientôt son point de vue a soudainement changé, les bolcheviks devenant des alliés idéologiques de Roerich. En automne 1924, il se rend  en l’Europe, où il rencontre la Mission de l’Union soviétique à Berlin, puis l’ ambassadeur Krestinski et son assistant  Astakhov.


“Le Chant de Shambhala. Tang-la. “1943

Nicolas et sa femme Helena Roerich furent les cofondateurs de l’Agni Yoga Society, d’inspiration théosophique, dans la recherche de valeurs qui ont une signification universelle, Nicolas Roerich, en plus de la philosophie russe, a étudié la philosophie orientale, les écrits des penseurs éminents de l’Inde -. Ramakrishna et Vivekananda, le travail de Rabindranath Tagore.

En 1922, Roerich a rencontré un courtier de New York, Louis L. Horch, lequel sous la forte personnalité de Roerich, devient un de ses mécènes.
En 1925, alors que le Roerich était en Asie, Horch donne naissance à un projet très ambitieux de Roerich, la construction du “Maître” bâtiment  de 29 étages dans le style Art Déco, les deux premiers étages étaient le ” Roerich Museum” (Le Musée Roerich) et l’Institut de United Arts Master (L’Institut Master of Unit Arts), et au sommet – Appartement Hôtel. Le Musée Roerich était dirigé par le président L. Horsha et un conseil d’administration, Nicolas Roerich,étant le Président d’Honneur.

"Maitre" batiment musée de Nicolas Rœrich.


Nicolas Rœrich devant l'escalier du musée du batiment "Maitre". 1929

A l’occasion du 135 ème anniversaire de sa naissance, une exposition rare s’est déroulée à Saint Pétersbourg. Cette exposition présentait de rares photos et documents concernant l’amitié du peintre avec Rimsky-Korsakov et sa musique. Les visiteurs ont découvert des objets personnels du peintre, des lettres, des affiches ainsi que des reproductions d’esquisses de décors pour des opéras du compositeur Rimsky-Korsakov.


25 rue de l'Université à Saint Petersbourg ©
(les Amis de Paris-St Petersbourg)

Plaque sur l'immeuble ou est né Nicolas Rœrich © 
Crédit photos (Les Amis de Paris St Petersbourg)

Nicolaï Rœrich, peintre célèbre pour ces tableaux exécutés au cours de ces voyages, (à partir de 1927,)plus spécialement en Asie. Le Tibet fut pour lui une découverte.

Original du tableau.

Le résultat,  par Nicolas Rœrich.

(de gauche à droite) Nicolas Rœrich, Héléna, Georges et Sviatoslav, en Inde.

En 1929, il est nominé  pour le Prix Nobel de la Paix, il crée la “Croix Rouge” de l’art et de la culture. son œuvre dans ce domaine amène les États-Unis et les vingt autres membres de l’Union Pan-américaine à signer le Pacte Roerich, le 15 avril 1935.

Code international protégeant la propriété culturelle. et artistique, qui servit pour la Convention de La Haye.

En 1949, la 4ème session de la Conférence générale de l’UNESCO a décidé de commencer à travailler sur un plan international la réglementation juridique pour la protection des biens culturels pendant les conflits armés. En 1954, le Pacte Roerich a été la base de la  “Convention sur la protection des biens culturels en cas de conflit armé».
Idées du Pacte sont reflétés dans l’art de Nicolas Roerich. Emblème “Bannière de la Paix» peut être vu sur plusieurs de ses peintures des années trente.

Signature du pacte.

L’influence de Roerich sur son secrétaire de cabinet, Henry A. Wallace, débouche sur l’inclusion du sceau des États-Unis sur le dollar américain connu comme une représentation de la Grande Pyramide surmontée de l’œil de la Providence.

Emblème "Bannière de la Paix»

Visitant la Vallée du Kulu en Inde il décéde le 13 décembre 1947.

"Lhassa" une de ses dernières œuvres 1947.

Nicolas Rœrich 1940.

1942, Nicolas Rœrich avec Nehru et Indira Gandhi.

De nombreux musées sont ouverts à travers le monde,  Moscou,  New-York et  Saint Petersbourg.

Plaque placée à Moscou, au musée crée à l’initiative de son fils, musée situé dans l’ancienne propriété des Lopoukhine.

Portrait réalisé en 1944 par Sviatoslav Nicolaievitch Rœrich.

 

Musée Nicolas Rœrich à Saint Petersbourg.

Sa peinture peut être vue dans différents musées à travers le mopnde ainsi qu’à la Galerie Tretiakov à Moscou.

BORODINO 1812 ou la bataille de la MOSCOVA.

Les Russes se retirent sur Moscou. Les Français les poursuivent. Conseil de guerre tenu par les généraux russes pour savoir s’il faut livrer une nouvelle bataille, ou abandonner Moscou aux Français. Koutouzov se décide à évacuer Moscou en traversant la ville, et en se retirant sur la route de Riazan.”

Reconstitution de la bataille de Borodino

Le Général Koutouzov

Costumes de fantassins russes.


Une traversée équestre de trois mois reliant la Russie à la France sera organisée en 2012 à l’occasion du 200e anniversaire de la guerre de 1812, a annoncé jeudi 11 février, à Moscou Alexandre Kibovski, dirigeant du comité municipal pour l’héritage culturel.

Le programme des festivités prévoit l’inauguration d’un musée de la guerre de 1812 rattaché au Musée d’histoire de Moscou et la rénovation de nombreux monuments historiques, ainsi que des conférences scientifiques et tables rondes consacrées aux événements de 1812-1814.

Les fantassins français se défendant.

Attaque des lanciers.

Plusieurs pays européens participeront aussi aux célébrations, selon M.Kibovski. Une fête se déroulera sur le champ de Borodino, théâtre de la fameuse bataille franco-russe de 1812 que les Français appellent la bataille de la Moskova, avec la participation des clubs de l’histoire militaire de France, de Pologne, de Belgique et d’Ecosse.

Selon le porte-parole, ce programme comportera notamment la restauration et la conservation des lieux de mémoire et des monuments historiques et d’architecture consacrés à la guerre de 1812. En outre, un ensemble d’expositions, permanentes ou non, consacrées à cet anniversaire sont prévues dans la capitale russe.

Voir l’article des  célébrations : ( CLIQUEZ )

Теперь Вы можете читать наш сайт по русский .


Vous pouvez désormais lire en russe notre site.

( CLIQUEZ )

Recherche un professeur de musique qui pourrait apprendre comment jouer  l’instrument de musique russe :

Gusli


Ecrire sur contact Artcorusse.