Archive pour mai 2015

Œuvres d’Ivan Artiomovitch KULEFF

du 9 au 17 juin

Expositions organisée par “Les Amis d’Ymca-Press”

expo I. Kup

Capture d’écran 2015-05-30 à 11.13.20

Ivan Artiomovitch Kuleff, né à Rostov-sur-le-Don en 1893 et mort à Montmorency
près de Paris en 1987, est l’un des peintres de l’émigration russe les moins connus de
nos jours. Élève de Valentin Serov et de Constantin Korovine à l’Académie impériale
des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, il émigre en 1918 à Constantinople puis en
Croatie et Macédoine, où il exerça son talent d’abord comme portraitiste et décorateur
au théâtre de Skopljé (alors serbe). Sa rencontre avec le métropolite Barnabé
(Rossitch), évêque de cette ville et futur Patriarche de Serbie (1930-37), fut alors providentielle
pour ce peintre né dans une famille sacerdotale et qui avait hésité entre
l’iconographie et la peinture profane. Il reçut en effet la mission de retrouver la plus
ancienne représentation existante de saint Sabbas, de la Macédoine à la Dalmatie,
recherche longue et difficile qui se transformera pour le peintre en une quête mystique,
le marquant pour toute sa vie.

Capture d’écran 2015-05-30 à 11.16.46

A la fin des années 1920 il rejoignit Paris, mais
fut confronté lors de son voyage à la disparition à la suite d’un accident ferroviaire
de tous ses tableaux enregistrés comme bagages. Et ce malheur se reproduisit lors
de la Seconde Guerre mondiale… Une exposition de ses oeuvres devait avoir lieu à
Bruxelles, il les y expédia, mais une bombe les détruisit en tombant sur le wagon qui les transportait. L’après‑guerre lui fut plus favorable. Plusieurs expositions eurent lieu
à Bruxelles, La Haye, en 1948 à Meudon où fut donnée une analyse élogieuse de son
oeuvre par G. Morel, à Florence en 1951 où il présenta notamment ses deux oeuvres
majeures : sa série d’illustrations à la tempera de la Divine Comédie de Dante — dans
sa maison, et celles du Livre de Job à l’encre de Chine. Il participait régulièrement à
tous les salons d’Art libre et des Indépendants.

Capture d’écran 2015-05-30 à 11.15.07

En 1955, la critique d’art Lidartseva
publia à Paris dans la revue russe « La Renaissance » une étude approfondie de la
peinture de Kuleff regrettant qu’il soit si injustement ignoré : « ses tonalités préférées
sont le gris et le vert argenté, mais l’on trouve aussi chez lui le bleu teinté de marron
ou associé à d’autres couleurs, et il utilise beaucoup la détrempe, peut-être sous l’influence
de la technique de l’icône… Porté vers la grande littérature mondiale, qu’il n’a
cessé d’illustrer, il admirait aussi Rouault et Chagall, ses contemporains en peinture
en France… Mais il est resté aussi fidèle à l’iconographie : six parmi ses icônes ont
été présentées en 1968 à l’exposition organisée par l’Association parisienne “l’Icône”
dont il était membre. Il a peint une fresque monumentale pour le monastère bénédictin
de Chevetogne et a travaillé avec le grand iconographe Grégoire Krug. »

Capture d’écran 2015-05-30 à 11.32.03

Le vernissage aura lieu le lundi 8 juin à partir de 18h.

Capture d’écran 2015-05-30 à 11.37.18

Capture d’écran 2015-05-30 à 11.38.43

11, rue de Montagne-Ste-Geneviève, 75005 Paris.
(Métro : Maubert-Mutualité).
Notre téléphone : 01 43 54 74 46

LA LIBRAIRIE EST OUVERTE : du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

 

Concert exceptionnel de chants russes et tziganes

TCHAYOK et PASCAL DE LOUTCHEK

26 juin 2015 à 19h 30

unnamed

TCHAYOK et PASCAL DE LOUTCHEK
Le trio Tchayok invite Pascal de Loutchek,

fondateur, guitariste et chanteur du groupe Arbat.

Trio Tchayok

tchayok

Deux frères, Vladimir et Romain Gourko, issus de l’immigration russe à Paris, ont grandi au son des balalaïkas, de la guitare russe et des chants tziganes. Florian Vella, sicilien d’origine, découvre cette musique et cette culture grâce aux disques et aux rencontres. Interprétant des romances russes, compositions et chansons tziganes festives, Tchayok redonne tout son sens à la musique acoustique et toute son âme à ce répertoire authentique méconnu…

Pascal de Loutchek

IMG_2454

Pascal de Loutchek a grandi dans une famille de musiciens russes.
De formation musicale au Conservatoire Rachmaninov de Paris, il enrichit sa sensibilité musicale au Brésil.
Compositeur, chanteur, guitariste, il a participé à de nombreuses tournéees de musiques tsiganes dans toute l’Europe de l’Est et aux USA, Canada, Japon et Afrique du Sud.
C’est un virtuose de la guitare qui a travaillé dans tous les styles. Il accompagna, entre autres, Ivan Rebroff.

emotionheader
Datcha Kalina 

315, chemin des petites fourques 13510 Eguilles

Plus de renseignements : (CLIQUEZ)
Uniquement sur réservation
Participation aux frais : 13€
Adhérents Datcha ou Kibitka : 12€
Renseignements et réservations:
04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

 

concert

Concert exceptionnel de la chorale de l’église des Trois Saints Docteurs à l’occasion de la Fête Nationale de la Russie.

 Temple protestant unie de Passy-Assomption

19 rue Cortambert 75116
– Métro Pompe

Capture d’écran 2015-05-28 à 06.29.08

Semianyki Express

[nouveau spectacle] 

Théâtre du Rond-Point

28 mai au 5 juillet 2015

Capture d’écran 2015-05-27 à 19.09.24

Conception: Teatr Semianyki, mise en scène: Yana Toumina

Olga Eliseeva: serveuse du wagon restaurant, la voyageuse danseuse de Flamenco, le cuisinier

Alexander Gusarov: barman du wagon restaurant, le voyageur pilote

Marina Makhaeva: serveuse du wagon restaurant, le prestidigitateur

Kasyan Ryvkin: le chef de train, le voyageur capitaine

Elena Sadkova: serveuse du wagon restaurant, la ballerine

Yulia Sergeeva: serveuse du wagon restaurant, la voyageuse amoureuse

Scénographie: Yuri Sutchkov
Production et diffusion: Quartier Libre Productions

Semianyki Express a été créé en résidence au Carré Belle-Feuille à Boulogne-Billancourt.

Durée du spectacle: 1h30

p183782_2

Les Semianyki reviennent avec un nouveau spectacle sans mots. Ils ont tellement bourlingué, ce sera leur sujet : le voyage. Un quai de gare, un train. Une expédition, une promesse de départ. On retrouve les six acteurs de la Famille Semianyki, avec leurs caractères bien trempés, décidés à en découdre avec tout. Kasyan, ex-sale gosse, se transforme en chef de gare avec un goût désuet pour la tyrannie. Olga, ex-mère, devient une vamp qui cherche son chemin entre lascivité et hystérie, et l’ex-patriarche Sacha, devient barman ahuri et Dom Juan, ayant renoncé à tout sauf aux femmes…

p183782_6

Avec coups de poings, chutes libres et pieds dans le tapis. Désopilants, ils prennent l’émotion à rebrousse-poil et font pleurer des salles. Les Semianyki jouent d’une férocité absurde, déclenchent à la fois l’hilarité, la douce empathie et l’effarement.

p183782_4

Semianyki Express

“Tout commence au milieu de nulle part puis sur un quai de gare et l’on
monte à bord du Semianyki Express dans un univers russe totalement
déjanté et fantastique proche de celui de Gogol, avec des clins d’oeil
au cinéma muet et au cabaret. Les six clowns incarnent tour à tour
le personnel ferroviaire (chef de gare, barman, serveuses…), des
voyageurs (chanteuse d’opéra, prestidigitateur, vamps…) et des êtres
parfois surnaturels qui se croisent et nouent des relations éphémères
à un rythme d’enfer. Pas de répit, chaque scène déclenche rires et
sourires car ils savent tout faire : danser, mimer, jouer, jongler et nous
raconter des histoires impossibles”.

p183782_3

À travers ce spectacle, les Semianyki ont voulu décrire leur vie d’artistes à travers le monde et la vie telle
qu’elle se passe à bord des trains en Russie avec d’impressionnants tremblements et toujours beaucoup de
mouvements. On y découvre, entre autres, l’univers fantasque du « fameux » wagon-restaurant sans parler de celui du bar tout aussi épique ! Les scènes s’enchaînent, les rencontres se font et se défont au rythme du roulis du train. Cette joyeuse bande totalement frappadingue n’en finit pas de nous surprendre.

IMG_1699

Excellent spectacle à voir absolument.

Paris_theatre_du_rond_point_batiment_entier

Théâtre du Rond-Point.

 new_logo_theatre_du_rond_point
2bis Avenue Franklin Delano Roosevelt
75008 Paris

Métro : Franklin D. Roosevelt (lignes 1 et 9),  Champs-Élysées – Clemenceau (lignes 1 et 13).

Plein tarif salle Renaud-Barrault:  36€
Tarifs réduits : groupe (8 personnes minimum) 21€ / plus de 60 ans 26€ demandeurs d’emploi 18€ / moins de 30 ans 15€ / carte imagine R 11€

Réservations:  01 44 95 98 21            – www.theatredurondpoint.fr             – www.fnac.com

Capture d’écran 2015-05-27 à 19.40.38

 

Remise du Prix Chichkine 2015

le 30 mai au Park Mougins

à “Robert Hossein” pour sa carrière.

Capture d’écran 2015-05-25 à 11.32.55

PRIX CHICHKINE

Gueorgui CHICHKINE est un artiste-peintre russe, résident à Monaco depuis de 1998. Il est connu notamment comme l’auteur du cycle des tableaux “Rêves Russes”,  comme maître du portrait et comme dessinateur de timbres-poste pour la Principauté de Monaco.
Gueorgui Chichkine est considéré comme un peintre dont l’art du pastel atteint des sommets. Il a élaboré sa propre technique de travail avec une préparation originale garantissant l’adhérénce du pastel. Cela lui a permis d’élargir les possibilités de cette matière et d’obtenir des qualités inhabituelles : luminosité, transparance, fluidité. Tout comme l’impression de palpitation de la surface picturale. Par cette interactivité entre la matière, le geste et la mobilité des sentiments, le peintre est reussi à s’approcher des questions spirituelles.

11218781_1594495877475467_7927590440754364615_n

Gueorgui Chichkine .

Récipiendaire 2015  ROBERT HOSSEIN

media

L’acteur, metteur en scène, réalisateur, dialoguiste, et scénariste français Robert Hossein est né le 30 décembre 1927 à Paris sous le nom de Robert Hosseinhoff. Il est le fils d’un compositeur iranien, André Hossein et d’une comédienne ukrainienne. Rien d’étonnant donc au fait que le petit Robert se dirige très tôt vers le théâtre !
Robert Hossein a à peine 19 ans quand, après avoir suivi des cours avec René Simon et Tania Balachova, il obtient son premier succès d’estime pour sa prestation dans la pièce Les voyous. Mais Robert Hossein ne veut pas se contenter d’être comédien. Il poursuit aussi le rêve de devenir metteur en scène. Il s’essaye donc à ce nouveau rôle avec plusieurs pièces dont Docteur Jekyll et Mister Hyde, La Chair de l’orchidée ou bien encore L’Homme traqué.
1948 marque le début de son immense carrière cinématographique avec un rôle de figuration dans Le Diable boiteux, de Sacha Guitry. Mais très vite ses talents l’amènent à obtenir de vrais rôles, notamment grâce à Jules Dassin qui le met à l’affiche de Du rififi chez les hommes au côté de Brigitte Bardot.

du-rififi-chez-les-hommes

Puis arrive Le Repos du guerrier, et Madame sans gêne où cette fois il donne la réplique à une autre figure du cinéma, la ravissante Sophia Loren.

11203157_1596855447232053_7780031949563274763_n

1955, Robert Hossein sort son premier film Les Salauds vont en enfer. Le comédien y cumule la réalisation, la mise en scène et le rôle d’acteur. Un an plus tard c’est la sortie de Pardonnez nos offenses, puis de Toi le venin et de Crime et Châtiment.

thumb_1915_work_big

Crime et Châtiment avec Marina Vlady.

En 1959, dans Angélique Marquise des Anges, il incarne Jeoffrey, un héros romantique aux côtés de Michèle Mercier.

225228-angelique-marquise-des-anges-637x0-2

En 1967, le voici dans La musica, de Marguerite Duras. En 1968, il retrouve Michèle Mercier dans Une corde, un colt. Cette fois, on est loin du registre intimiste ou dramatique puisqu’il s’agit d’un western français qu’il réalise et interprète.
En 1970, Robert Hossein prend les reines de la Maison de la Culture de Reims. De manière tout à fait inédite il traite le théâtre comme s’il s’agissait d’un véritable spectacle cinématographique ! Cette expérience le conduit à se lancer dans la mise en scène d’une série de grands spectacles dans de célèbres salles parisiennes telles le Palais des Sports et le Palais des congrès, porte Maillot. De manière singulière, le public est invité à prendre parti : Le Cuirassé Potemkine, Notre-Dame de Paris, ou bien encore Danton et Robespierre connaissent un véritable triomphe !
Pour autant, Robert Hossein ne délaisse pas le cinéma où il enchaîne des rôles qui ne se ressemblent pas. En 1971, ses fans peuvent le retrouver à l’affiche du Casse, un film d’Henri Verneuil, puis dans Les Uns et les Autres de Claude Lelouch, en 1981, ou encore dans Vénus beauté (institut) au côté de Nathalie Baye en 1998.

32283
Depuis 2000, Robert Hossein dirige le théâtre Marigny, ce qui ne l’empêche pas de poursuivre sa carrière cinématographique. Ainsi en 2003, Robert Hossein interprète le rôle prévu pour Jean Yanne, l’acteur étant décédé avant le tournage, dans San Antonio. En 2005, il reçoit la légion d’honneur.
En 2006 on le retrouve à la télévision dans Petits meurtres en famille, une série adaptée d’un roman d’Agatha Christie. En 2007, retour au cinéma avec La Disparue de Deauville, un thriller réalisé par Sophie Marceau et au théâtre avec N’ayez pas peur, une pièce qui relate la vie du pape Jean Paul II.

La-Disparue-De-Deauville_portrait_w193h257

Très croyant, Robert Hossein, s’est converti au catholicisme à l’âge de 40 ans et voue une dévotion sans borne à Sainte Thérèse de Lisieux.
Côté cœur, la vie de Robert Hossein a été tumultueuse. Marié à Marina Vlady, puis à Caroline Eliacheff, la fille de Françoise Giroud, il a épousé en troisième noces Candice Patou.

Capture d’écran 2015-05-25 à 12.15.55

Bulletin d’inscription:

11180606_1594512147473840_296025590584574294_n

11196361_1594510377474017_1703593763037657208_n

Le Park Mougins
144 Avenue Saint-Basile, 06250 Mougins

Capture d’écran 2015-05-25 à 12.18.59

Pierre le Grand

 

Pierre Le grand

(Sortie le 28 mai 2015)

Pierre Alexeivitch est le vrai fondateur de la Russie. Né en 1672, alors que Louis XIV régnait en France, il fut le premier souverain de ce pays à recevoir une instruction à l’occidentale avec des maîtres suisses et écossais et, plus tard, toute son action a tendu à se rapprocher des puissances de l’Ouest. Il a même, ce qui était peu courant alors, visité l’Europe de l’Ouest pour comprendre le secret de leur prospérité et de leurs mœurs plus « pacifiques ».

C’est à marche forcée et sans égards pour son peuple comme pour sa noblesse qu’il a conduit l’empire à la modernisation. Ce chef-d’œuvre artistique qu’est Saint-Pétersbourg, ville surgie du néant par sa seule volonté, a coûté des dizaines  de milliers de vies humaines, sans oublier d’incessantes guerres en particulier contre les Suédois à l’époque dominants en Europe du Nord. Il a encore créé de  toutes pièces une puissante administration et de nombreux établissements d’enseignement. À sa mort, en 1725, la Russie se trouvait totalement métamorphosée et allait devenir une puissance majeure capable de peser lourd dans l’histoire européenne.

Ce règne fut capital et pourtant de nombreux historiens ont reculé devant l’ampleur du travail de dépouillement d’archives et de documentation. Mêlant dans son récit la « grande histoire »  et les épisodes pittoresques qui donnent son sel à l’évocation d’un monde si loin de nous dans l’espace et le temps, Francine-Dominique Liechtenhan nous fait découvrir un homme hors du commun.

Éditions Tallandier
2, rue Rotrou
75006 Paris

Tél. : 01 40 46 43 88

688 pages 27,50

Parution : 28 mai 2015

Exposition exceptionnelle

dans le cadre de l’Année de la Russie à Monaco

anée russ Monaco

12 juillet au 6 septembre 2015

Screen-shot-2015-05-16-at-11.06.45

 Cette exposition exceptionnelle « De Chagall à Malévitch, la révolution des avant-gardes », riche d’oeuvres majeures de grands peintres, est l’un des événements marquants de l’Année de la Russie à Monaco. Elle réunit plus de 150 toiles de grands artistes qui, entre 1905 et 1930, illustrèrent les avant-gardistes en Russie. En bénéficiant du soutien de la Compagnie Monégasque de Banque (CMB) et des magazines Côte et Bereg du groupe d’Amicaux, l’exposition annonce des modes de représentations indissociables du courant de modernité, combinés avec le choc des découvertes ayant inauguré les premières années du XX sème siècle.  L’obtention des œuvres, grâce à des prêts indispensables de grandes institutions russes, comme ceux du Musée d’Etat russe de St-Petersbourg, le musée Pouchkine et la Galerie Nationale Tretiakov à Moscou, permettant ainsi d’organiser cette grande exposition.

chagall1

Marc Chagall (1887-1985).

Marc Chagall, né Moïche Zakharovitch Chagalov, est né le 7 juillet 1887 à Liozna, près de Vitebsk, en Biélorussie, naturalisé français en 1937, il est décédé le 28 mars 1985 à Saint-Paul de Vence.

Malevitch

Kazimir Malevitch (1879-1935)
Suprématisme(Supremus n°58. Jaune et noir.1916

Kasimir Severinovitch Malevitch, né à Kiev le 23 février 1879 de parents d’origine polonaise et mort le 15 mai 1935 à Léningrad à l’âge de 57 ans d’un cancer. Il est un des premiers artistes abstraits du XXᵉ siècle.

Entre 1905 et 1930, différents courants et écoles voient le jour, animés par l’énergie et la richesse de la création au début du XXe siècle : après l’impressionnisme, vient le temps du cubisme, futurisme, cubo-futurisme, rayonnisme, suprématisme, constructivisme…
Les artistes russes ont façonné une modernité sans précédent, se démarquant totalement de ce que l’on connaissait jusqu’alors, bouleversant des siècles de convention voire d’académisme. Pour en citer quelques uns dont les œuvres seront présentes: N. Goncharova, M. Larianov, A. Rodtchenko, A. Exter, B. Ender, M.  Matiouchine, P. Filonov, ……

Le titre de l’exposition marque la confrontation de deux artistes majeurs du XXième siècle: Chagall et Malévitch. Ils ont vécu le même temps, dans des langages riches et contradictoires… L’exposition couvrira 25 années de création de 1905 à 1930.

grimaldi-forum

GRIMALDI FORUM

GRIMALDI FORUM
10 Avenue Princesse Grace
​MC 98000 Monaco
​Tel: +377 99 99 20 00
Fax: +377 99 99 20 00

Lundi 18 mai à 18h 30

Capture d’écran 2015-05-09 à 18.03.35

Photo1

Le Père Serge Boulgakov (1871-1944)

Fils de prêtre orthodoxe, le père Serge Boulgakov a d’abord été attiré par le marxisme, avant de s’en détourner pour être ordonné prêtre en 1918. Expulsé de Russie quatre ans plus tard, il s’installe d’abord à Prague, puis participe à la fondation de l’Institut orthodoxe de théologie Saint-Serge à Paris dont il prend un temps la direction et où il enseigne la théologie dogmatique jusqu’à sa mort. La plupart de ses œuvres ses œuvres ont été traduites en français par Constantin Andronikof et publiées dans la collection “Sophia” aux éditions L’Âge d’Homme. Elles sont pour la plupart marquée par la théorie de la Sophia (sophiologie ou sophianisme), qui a suscité les vives critiques du père Georges Florovsky et de Vladimir Lossky, et a été condamnée comme hérésie en 1935 par le patriaarcat de Moscou et l’Église Russe Hors Frontières. Son livre L’Orthodoxie, publié sous forme abrégée par les éditions Alcan et 1932 et en intégralité par les éditions L’Âge d’Homme en 1980, est cependant aujourd’hui encore considérée comme l’une des meilleures présentations de l’Orthodoxie et a contribué à conduire beaucoup de personnes dans l’Église orthodoxe.

Voir l’article sur artcorusse: (CLIQUEZ)

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

1429535986_couv_Judas_zoom-191x300

« Dans le tissu d’or des hymnes de la Semaine sainte, un fil vient troubler le regard, une douloureuse dissonance fait irruption dans leurs harmonies célestes : l’image de l’apôtre félon. Nous en sommes comme malades pendant ces jours saints. Et l’Église ne ménage pas notre sensibilité, en accordant à Judas une place et une attention telles qu’il apparaît comme un des personnages centraux du mystère de la Passion, semblant même occulter les autres apôtres par son opposition au Christ. Judas, “serviteur et fourbe”, n’est dans la poésie liturgique qu’un simple avare ayant vendu son Maître pour de l’argent. » C’est avec ces mots que le père Serge Boulgakov, l’un des plus éminents théologiens du XXe siècle, débute sa réflexion à propos de la plus terrible trahison de l’Histoire. Mais, comme le note Nikita Struve dans sa préface, « on voit que Boulgakov se refuse à une condamnation sans rémission de Judas. Dans son repentir et dans sa mort volontaire, il voit un acte sacrificiel : seul de tous les apôtres qui se disaient pourtant prêts à mourir avec le Christ, Judas, par le détour de la trahison, n’a pas survécu à la mort du Christ. Et d’envisager une rencontre de Judas avec le Christ dans l’au-delà qui serait “non une éternelle réprobation, mais le triomphe de l’amour”. »

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

1429535868_couv_Boulgakov_zoom

 « Ma terre natale, qui porte le nom, sacré pour moi, de Livny, est une petite ville de la province d’Orel, située sur le plateau qui borde la rivière Sosna. Il me semble que si je pouvais la voir maintenant, j’en mourrais, accablé de bonheur. Elle ne se pare d’aucune beauté ; bien plus, elle est enclose dans un environnement fait de laideur et de grisaille ; plus que modestement vêtue, elle est pauvre et même assez sale. Et pourtant, elle possède ce dont n’est dépourvue presque aucune terre de notre Russie centrale: la beauté de l’été et de l’hiver, du printemps et de l’automne, des couchers et des levers de soleil, de la rivière et des arbres. Mais tout cela est si paisible, si simple, si modeste – on le remarque à peine –, si beau dans son immobilité ! Ce que j’ai le plus aimé et honoré dans ma vie, la vérité et la modestie empreintes de grandeur et de discrétion, l’éminente beauté et la noblesse de l’intégrité, tout cela m’a été donné à travers la perception de ma terre natale pleine de douceur et de tendresse, comme l’est une mère. » Traçant d’une plume mélancolique les grands moments de sa vie, le père Boulgakov livre un témoignage unique sur ce que fut la grande catastrophe communiste pour de nombreux intellectuels expulsés de Russie. Les textes autobiographiques sont ici complétés par un extrait de la correspondance du père Serge révélant un homme accablé par son destin personnel ainsi que par celui de sa terre natale, mais aussi rempli de foi en la Sophia, la Sagesse de Dieu.

Capture d’écran 2015-05-16 à 11.05.35

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie Les Editeurs Réunis propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français.
Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe, sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels, des dictionnaires et des guides
pour vos voyages. Vous trouverez également des DVD de films russes ainsi que des documentaires, des Cd audios… Des icônes d’iconographes contemporains y sont exposées.

La librairie diffuse les livres des éditions YMCA-Press, maison d’édition fondée en 1921 et qui a publié les grands auteurs de l’émigration russe ainsi que les écrivains interdits en Russie soviétique, et notamment en exclusivité mondiale « L’Archipel du Goulag » de Soljénitsyne et sa grande épopée sur la révolution russe « La Roue rouge».

LES ÉDITEURS REUNIS
11, rue de la Montagne Sainte Geneviève 75005 PARIS
Métro : Maubert Mutualité ligne 10
Site officiel: www.editeurs-reunis.fr
Tel :  01 43 54 74 46
Fax : 01 43 25 3479
Contact courriel:  ed.reunis@wanadoo.fr
Jours et horaires d’ouverture: Du lundi au samedi de 10h à 18h

XVème Concours International Tchaïkovski

Capture d’écran 2015-05-15 à 18.07.47

du 15 juin au 3 juillet 2015

à Saint Petersbourg et à Moscou.

4009638

© ITAR-TASS,Anton Tushin

Le XVème Concours international Tchaïkovski aura lieu à Moscou  pour les catégories « Piano » et « Violon »,  et à Saint-Pétersbourg  pour les catégories « Violoncelle » et « Chant » – du 15 juin au 3 juillet 2015. Chaque jury choisira les meilleures prestations de sa catégorie. Fondé en 1958 à Moscou, le Concours International Tchaïkovski se déroule tous les quatre ans à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Il a pour ambition de révéler les jeunes talents les plus prometteurs du piano, du violon, du violoncelle (depuis 1962) et de la voix (depuis 1966).

tchaikovsky

Piotre Ilitch Tchaïkovski ( 1840-1893)

 L’âge des participants des catégories « Piano », « Violon », « Violoncelle » est compris entre 16 et 32 ans au moment de l’ouverture du concours (le 15 juin 2015). Les participants de la catégorie « Chant » ne doivent pas avoir moins de 19 ans ou plus de 32 ans au moment de l’ouverture du concours.

Les participants viendront de plus de 45 pays, notamment d’Italie, de Chine, de Corée du Nord, des États-Unis, d’Allemagne, de Suisse, du Japon, d’Ukraine, de France, de Colombie, d’Espagne, d’Autriche…. Plus de 623 canidatures seulement

valery_Gergiev_3

Valéri Guerguiev.

Valéri Guerguiev, directeur du théâtre Mariinski et chef d’orchestre, est depuis 2011 à la tête du Concours International Tchaïkovski. Il a nommé pour la catégorie “Violoncelle” les virtuoses Lynn Harrell (Etats-Unis), Mischa Maisky (Israël), David Geringas (Lituanie), Alexandre Kniaziev, le directeur de la Maison de la Musique de Saint-Pétersbourg Sergueï Roldouguine et le médaillé d’or du Concours Tchaïkovski en 1986 Mario Brunello (Italie).

Pour la catégorie  « Piano » sera notamment composé du pianiste Denis Matsouev et du professeur du Conservatoire National de Paris Michel Béroff. Sont également invités les pianistes britanniques Barry Douglas et Peter Donohoe, ainsi qu’un très grand pianiste, Menahem Pressler.
Parmi les jurés dde la catégorie “violon”, Iouri Bachmet (Russie), Maxime Vergerov (Israël), Leonidas Kavakos (Grèce) et le directeur du festival de Lucerne Michael Haefliger, ainsi que Salvatore Accardo (Italie) et Liana Issakadze (Géorgie).

Les artistes lyriques seront jugés par la diva russe Olga Borodina, le baryton-basse Thomas Quasthoff (Allemagne), la soprano Julia Varady (Hongrie), la basse Samuel Ramey (États-Unis) ainsi que les grands artistes qui travaillent avec les chanteurs du Metropolitan Opera de New York John Fisher et Sarah Billigherst.

Liste complète du jury 2015: (CLIQUEZ)

Parmi les concurrents il y a six français dans la catégorie Violoncelle et un dans la catégorie piano.

Liste complète des participants: (CLIQUEZ)

Retransmission exceptionnelle du XVème  Concours International Tchaïkovski du 15 juin au 3 juillet sur : http://tch15.medici.tv/

A cette occasion, la Douma à supprimer l’obtention de visas pour les membres du jury venant de l’étranger, à l’initiative des députés Iosif Kobzon et Maria Maksakov.

Exposition d’art avec ELANA et I. NEVSKI

21 mai au 3 juin 2015

11259199_978807182144000_4850038981419135805_n

ELANA

Capture d’écran 2015-05-14 à 13.21.43

Elana, artiste complet, musicienne, poète, chanteuse et peintre. Née à Sartov, parle le russe et le français . Honore la France avec ces chants en russe et en français qu’elle interpète accompagnée de sa guitare. Peintre elle expose parfois en France.

11160666_836082099807491_8687950894689851002_n

La vieille église (huile sur toile)

10153898_756772787680775_7283364902944130853_n

La jeune femme aux gâteaux (huile sur toile)

10383656_868571539834232_5912155184163501637_n

Elana devant ses œuvres en 2014 avec sa guitare.

Stella Art International est une association à but non lucratif (loi de 1901), fondée en 1999 à l’initiative de Stella Kalinina, passionnée d’art. L’association est située au cœur de Paris, à deux pas de l’Arc de Triomphe, au Centre de Russie pour la Science et la Culture, partenaire de l’association pour la plupart des grands évènements.

11150863_983755601649158_8149004012209814106_n

Plus de renseignements sur Stella Art international: (CLIQUEZ)

INTERNATIONAL ART GALLERY

A.P.A.I. Association pour la Promotion des Artistes Indépendants
78 avenue de Suffren – 75015 PARIS –

Le Village Suisse – Cour Anglaise – Galerie 19

Métro:  La Motte-Picquet-Grenelle

Capture d’écran 2015-05-14 à 18.01.00

Capture d’écran 2015-05-14 à 11.16.35

La tournée de la chorale russe de Moscou “Vesna” en Belgique et en France va se terminer à Paris, chorale de 50 jeunes choristes. ( Voir sur le site  la tournée CLIQUEZ)

Nous recherchons une salle dans la banlieue sud de Paris, pour donner le dernier concert gratuit dimanche 8 novembre en fin d’après midi.

Contact: artcorusse@gmail.com

(Il est déja prévu que les choristes seront logés dans des familles habitant Issy les Moulineaux et ses proches environs ).

Le Choeur “Vesna” en français “Le Printemps” est le plus ancien des choeurs d’enfants et de jeunes lies à une école maitrisienne spécialisée dans le chant choral à Moscou. En 2010 il a célébré son 50e anniversaire. L’école Vesna a été fondée par Alexandre Ponomarev (1938-2012), artiste émérite de la Russie. Elle se situe dans le nord de Moscou et regroupe des enfants issus de tous les milieux sociaux, sans aucune sélection autre que musicale.
Elle est largement aide et financée par la Ville de Moscou et une association de parents très active. Elle possède son propre bâtiment, regroupe 25 professeurs et une équipe, au total, de 50 personnes. Les locaux sont soigneusement aménagés pour l’enseignement musical (salles de cours, salles de concert, grand orgue, musée).
L’école chorale Vesna est un lieu qui se consacre à l’éducation artistique au travers du chant, selon un système unique d’organisation : les enfants sont admis à l’âge de 5-7 ans et restent dans l’Ecole jusqu’à la fin de l’adolescence. Vesna maintient la grande tradition de l’éducation par la musique et la voix. Trois cents enfants y étudient. Les cours s’y déroulent en après-midi après l’école primaire ou secondaire que fréquentent les enfants. Tous les enfants sont divisés en 5 choeurs, en fonction de leur âge. Ils étudient obligatoirement le piano, la théorie de la musique, l’histoire de la musique, et le chant. Certains élèves pratiquent l’orgue et la flûte. Les enfants âgés de 10 à 15 ans sont membres du choeur “senior”.

Merci d’avance !

FESTIVAL DE MUSIQUE ROMANTIQUE

Capture d’écran 2015-05-14 à 10.29.18

Musicien sans frontières, Liszt s’est intéressé au soir de son existence aux nationalismes
musicaux qui fleurissaient partout en Europe comme au‐delà : en Hongrie bien sûr, mais
aussi en Norvège, Ukraine… et en Russie.
Liszt aura sur la musique russe une influence décisive, en particulier sur les membres
du « Groupe des Cinq » dirigé par Balakirev.
Ainsi il se liera d’amitié avec Borodine qui lui dédiera son poème symphonique
“Dans les steppes de l’Asie centrale”.

Cette édition fournira également l’occasion de se penscher sur la richesse incomparable du répertoire musical russe durant plus d’un siècle, de Tchaïkovsky à Chostakovitch, en passant par les deux géants de la modernité que furent Prokogiev et Styravinsky. On y évoquera entre autre Serge Rachmaninov et Alexandr Scriabine  (dont on célèbre en 2015 les cents ans de sa disparition), pianiste-compositeurs très opposés mais qui furent tous les deux profondément marqués par les figures de Lizt et Chopin.

En outre, deux soirées d’exception émailleront la programmation: Pascal Amoyel créera en avant première son spectacle ludique autour de Lizt quand Dimitri Naïditch et son trio de jazz passerontle répertoire “classique” et russe en particulier au fil de leur fantaisie créatrice.

J. Y. Clement, directeur artistique.

 

Capture d’écran 2015-05-14 à 10.29.47

CHŒUR VESNA (MOSCOU)

Capture d’écran 2015-05-14 à 11.16.35

Le chœur comprend 50 choristes

PLANNING DES CONCERTS PREVISIONNEL

Capture d’écran 2015-05-14 à 11.05.34

Pour ce qui est du concert à Paris nous recherchons une  salle dans la banlieue sud pour le concert du dimanche 8 novembre à 17h.  Concert gratuit.

Merci de nous faire des propositions à:  artcorusse@gmail.com

11138664_760592017395900_8288056607083854813_n

 

i

Boris Yourevitch Gratchevski, réalisateur de film né le 18 mars 1949 dans la région de Moscou, a terminé l’institue de mécanique, où il a reçu son diplôme de tourneur. Il a étudié ensuite à la Faculté de “Organisation de l’industrie du film.” En  1974, il fonde  avec le dramaturge Alexandre Khmelik pour enfants “Jumple”.

Il est membre de l’Académie russe des arts du cinéma, artiste émérite de la Fédération de Russie depuis 2000,  Lauréat du prix «Bélier d’or”, un double vainqueur de la”Ostap d’Or”.

220px-Golden-Ostap

Prix “Ostap d’or”

Il est réalisateur de films documentaires, auteur de “Publicité sociale”. Il a reçu  l’Ordre du mérite (2009). En 2008-2009 il réalise son premier long métrage ” Le Toit”.

Depuis 2009, il a été à plusieurs reprises président d’un jury de cinéma. En 2013 il participe activement à des projets caritatifs pour les enfants handicapés .En Juillet 2014 Grachevsky en qualité de réalisateur  a  produit un film dramatique “Entre les notes, ou Symphonie tantrique”, l’histoire d’amour sur le tard, d’un compositeur de renommée mondiale avec une jeune fille de province, avec comme interprètes Andrey Ilyin et Yanina Melehova.

np_8qs1

Andrey Ilyin

Qui de nous aime à être envahi sans avertissement dans sa vie mesurée. Lorsque la routine quotidienne a soudainement changé de façon spectaculaire, et que vous ne pouvez que subir, vous étes dominé par la situation. Une histoire similaire peut arriver à n’importe qui d’entre nous, indépendamment du statut social, de la religion ou des opinions politiques. En changeant seulement les noms et les paysages.
Cyril Krasnin – l’auteur et interprète de la musique symphonique de renommée mondiale, comme tous les gens talentueux, Cyril n’aime pas être en première ligne et être vue. Il préfère la tranquillité et la solitude à sa maison de campagne, qui lui permet de ne pas être distrait par le monde extérieur. Et là où il y a quelque chose dans la vie présente, il y a son ex-femme et son fils adulte, parfois intéressés dans les affaires de son père.

np_5czh6

Yanina Melehova
Près de Kirill,  il y a la femme de ménage Nina Vassilievna, un régisseur ennuyeux Lukin et dans la cour un chien derrière une clôture, qui est aussi méfiant envers le monde que son maître Kirill.
Julia, la fille de Nina Vassilievna, séparée de son amant, semble bien établie dans ce petit monde gris, d’où elle n’a pas beaucoup à attendre. Un monde où elle ne rentre pas, elle est jeune, un peu vulgaire, mais vivante et curieuse. La relation entre Kyrill et Julia Cyril fait contraste avec leur attitude face à la vie. Elle a appelé à sa naïveté de jeune fille et de la spontanéité lui sa réserve.
Toutes les réunions ne sont pas accidentelles. Cyril donne la jeune fille une chance de changer son destin, pour atteindre son potentiel. Près d’elle, il se souvient de ses rêves, il change, il perd sa froideur.
 Une nouvelle vie commence pour lui . Mais est ce l’histoire de  Cendrillon?”

Réunion organisé par l’Association Franco-Russe “Perpectives”: (CLIQUEZ)

ENTRÉE LIBRE

Théâtre Toursky
16 Promenade Léo Ferré
13003 MARSEILLE

Capture d’écran 2015-05-12 à 10.15.43

L’ASSOCIATION DU SOUVENIR

DU CORPS EXPEDITIONNAIRE RUSSE EN FRANCE

(1916 -1918)

Pélérinage à St Hilaire

Dimanche 24 mai 2015

chapell-Mourmelon

Chapelle russe dessinée par Alexandre Benoit à St Hilaire le Grand.

Programme:

images-1

Soldats russes lors d’une prise d’armes en France vers 1914.

9h45         ENVOI DES COULEURS

10h00       LITURGIE CÉLÉBRÉE DANS LA CHAPELLE COMMÉMORATIVE

12h00       PROCESSION ET BÉNÉDICTION DES TOMBES AU CIMETIERE MILITAIRE RUSSE

 chapelle_cimetiere-400x224

12h30       BUFFET RUSSE

13h00       REPAS RUSSE « DE TRADITION »

 

Capture d’écran 2015-05-05 à 18.42.28

 

15h00        CÉRÉMONIE AU CIMETIÉRE AVEC LES AUTORITÉE CIVILES ET MILITAIRES

                        AINSI QUE LES ASSOCIATIONS D’ ANCIENS COMBATTANTS DE LA RÉGION.

Soldats-2013-05-23-à-13.26.03

A l’issue de la  cérémonie VISITE GUIDÉE DE LA CHAPELLE COMMÉMORATIVE

Capture d’écran 2015-05-05 à 19.05.00

19h00         REPAS DU SOIR : BARBECUE – SUIVI D’UN FEU DE CAMP. AMBIANCE MUSICALE RUSSE.

st_hilaire_mnt_2eregiment02-224x400

 

Renseignements:

Mme OBOLENSKY

TEL:01 45 45 13 54

Courriel : ascerf@free.fr

www.ascerf.com

Localisation de la chapelle et du cimetière
D21
51600 Saint-Hilaire-le-Grand ( 49°9’28″ N – 4°24’1.32″E )
Pour y accéder, deux options peuvent être envisagées:
– Arrivée par le nord :
Sortir de l’autoroute A4 à Reims-Cormentreuil (sortie n° 26)
Tourner à gauche sur la N244 (avenue Nicéphore Niepce)
Après 1,2 km, prendre la bretelle d’accès vers la N 44 (route vers Chalons-en-Champagne)
Après 6,2 km sur la N 44, tourner à gauche – Après 20 m, prendre la D931 (voie de la Liberté)
Suivre la D 931 sur 18 km jusqu’au croisement « L’Espérance » avec la D21 (« Auberive-
Mourmelon-le-Grand »)
Prendre à droite direction Mourmelon
La chapelle et le cimetière sont à 1,8 km sur la droite.

Arrivée par le sud:
Sur l’autoroute A4, après Reims-Cormentreuil, prendre la direction de Metz
Peu après la bifurcation vers Metz, sortir de l’autoroute à « La Veuve »
Tourner à gauche, direction Mourmelon-le-Grand
Traverser Mourmelon jusqu’à l’église
Devant l’église, tourner à droite et rouler sur 150 m
Tourner à gauche et prendre la D19 direction Saint-Hilaire-le-Grand
À 1,5 km après la sortie de Mourmelon, en lisière de bois, prendre la bifurcation sur la
gauche
Un panonceau signale généralement la direction « cimetière russe », lequel se trouve à 1 km
sur la gauche.

Capture d’écran 2015-05-05 à 18.45.59

SORTIE en JUIN 2015

Capture d’écran 2015-05-04 à 12.05.10

A propos du livre
C’est sur les bords de la Néva que se sont éclos la musique, la littérature, l’architecture, la peinture russes
dans les académies, les universités, le conservatoire, les théâtres et les musées. C’est à Saint-Pétersbourg que sont nés les Ballets Russes de Diaghilev qui ont révolutionné les arts de la scène dans le monde.
Célébrée pour sa beauté et sa vie culturelle, Saint-Pétersbourg, à juste titre nommée la Venise du Nord,
attire chaque année près de trois millions de visiteurs. Si pour beaucoup de gens, Saint-Pétersbourg est en Russie ce n’est pas la Russie ! C’est Saint-Pétersbourg tout simplement ; une ville originale par son aspect, née de la volonté de Pierre le Grand, qui ouvrit une fenêtre sur la grande mer septentrionale et par là-même sur l’Europe, afin de capter ses influences pour en faire bénéficier son immense empire…
En grand passionné de la cité pétrovienne qu’il connaît comme personne, Jean-Bernard Cahours d’Aspry, nous emmène dans un voyage d’exception, à la découverte de la Cité merveilleuse !

A propos de l’auteur
Jean-Bernard Cahours d’Aspry est directeur d’évènement culturels, artiste peintre, héraldiste, musicographe, critique et historien d’art….

A propos des Editions APOPSIX
Les Editions APOPSIX ont pour vocation d’éditer des auteurs et publier des oeuvres qui permettent de mieux comprendre notre Temps et d’imaginer ce que sera le monde demain. Les manuscrits
sont sélectionnés en fonction de leur genre littéraire (roman, essais, poésie, théâtre, mémoire, droit, histoire, politique, biographie…).

Vous pouvez commander des exemplaires dédicacés du livre « Saint-
Pètersbourg, capitale culturelle et spirituelle » de Jean-
Bernard Cahours d’Aspry à l’adresse indiquée
ci-dessous, un mois avant sa sortie nationale (mai 2015).

BULLETIN DE COMMANDE
Nom……………………………………………………….…
Prénom…………..……………………………………….….
Adresse d’expédition………………………..………………
………………………………………………………………
Code Postal……………..… Ville……….…………………
Pays……………..…..………………………………………
Tél………………………Email..……………….…………
Je règle par chèque ou mandat la somme de 50,00€ (frais de port inclus) à l’ordre
de l’éditeur : APOPSIX
Editions APOPSIX
107, rue du Général de Gaulle 68240 Kaysersberg (France)
editions@apopsix.fr – www.apopsix.fr
Siren / 490 165 891 00030 – APE / 5811Z

 

Fête du Livre Tourgeniev

Voir sur le site Artcorusse l’article sur Ivan Tourguéniev (CLIQUEZ)

 Soirée exceptionnelle Dialogue Franco-Russe / Rivages film
à l’occasion du 70e anniversaire de la Victoire des alliés

unnamed

Avec Vladimir Ivachov, Janna Prokhorenko, Antonina Maksimova, Nikolaï Krioutchkov.
Prix spécial du jury au Festival de Cannes en 1960 et une centaine d’autres prix internationaux.

Juillet 1942. Le soldat soviétique Alexei Nikolaevich Skvortsov (Vladimir Ivashov) détruit deux chars Tigres allemands avec un fusil antichar, davantage pour sauver sa vie que par pur héroïsme. Son général veut le décorer, mais Alexei demande en lieu et une place une permission exceptionnelle pour aller voir sa mère et réparer le toit de sa maison. Le général lui donne six jours pour ce faire -y compris le voyage. Durant son trajet en chemin de fer, Alexei mesure la dévastation et les souffrances qu’endure la population de l’URSS en guerre. Le soldat Pavlov (Gennadi Yukhtin), qui l’a aidé à dégager sa jeep embourbée, lui demande de donner à son épouse deux morceaux de savon, cédés à contrecoeur par le sergent de son escouade. A la gare, Alexeï rencontre Vasya (Yevgeni Urbansky), un soldat démobilisé après avoir perdu une jambe. Vasya ne veut pas retourner chez lui pour ne pas être un poids pour son épouse, avant de changer d’avis et d’être finalement bien accueilli par celle-ci. Alors qu’il essaye d’embarquer dans un wagon, il est obligé de corrompre la sentinelle du convoi, Gavrilkin (Aleksandr Kuznetsov), qui craint les foudres de son lieutenant, en lui donnant une boîte de corn-beef. Plus tard, une jeune fille, Shura (Zhanna Prokhorenko), tente de monter dans le wagon. Effrayée par Alexei, elle cherche à sauter du train, mais celui-ci arrive à l’en dissuader. Les deux passagers continuent ainsi le voyage ensemble, dans le même wagon…

Dans le cadre du club Ciné-Ma-Russie
Séance présentée par Alexandre Adler et Jean Radvanyi
Rencontre avec Isabelle Huppert à l’issue de la projection
Cocktail offert

Grand-Action

Cinéma le Grand Action
5, rue des Écoles, Paris 5e

Places disponibles à la caisse du Grand Action
dès le lundi précédant la soirée
01 43 54 47 62
www.legrandaction.com

Cinéma le Grand Action: (CLIQUEZ)

Association Dialogue Franco-Russe: (CLIQUEZ)

Mardi 5 mai 2015 à 18h30

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.04.14

Projection du film « La Forteresse de Brest » (Russie, Bélarus, réalisateur Alexandre Cott, 2010, V.O. russe avec sous-titres en français)

“La Forteresse de Brest (Biélorussie) (Брэсцкая крэпасць en biélorusse, Брестская крепость en russe, Twierdza brzeska en polonais), est une ancienne fortification russe du xixe siècle située à Brest en Biélorussie sur la frontière avec la Pologne. C’est l’un des plus importants monuments de guerre de la Seconde Guerre mondiale, célèbre pour, premièrement, la résistance polonaise face à l’invasion allemande de septembre 1939, puis, la résistance soviétique face à l’invasion allemande lancée le 22 juin 1941 lors de l’opération Barbarossa. En 1965, le titre de forteresse hérosnote 1 lui fut décerné pour rappeler la défense héroïque de cette fortification frontalière au cours des premières semaines de la guerre germano-soviétique. Elle faisait alors partie de la RSS de Biélorussie.”

Exposition documentaire de l’Association Interrégionale des vétérans russes de la Résistance Française (en coopération avec les Ambassades de Russie et Bélarus en France et le Centre culturel du Bélarus en France).

Mercredi 6 mai 2015 à 19h

Soirée avec Albert Likhanov

2015-04-28 à 13.05.32

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.07.10

Albert Likhanov a consacré sa vie à la protection de l’enfance. Il est l’un des premiers à se préoccuper des enfants soviétiques déportés dans les camps nazis. C’est grâce à son inlassable activité que les enfants obtiennent le statut de victimes de guerre et que l’Union internationale des anciens enfants prisonniers des camps nazis est créée en 1988 à Kiev. En 1987, c’était aussi sur son initiative qu’avait été créée la Fondation soviétique de l’Enfance V.I. Lénine, devenue en 1992 l’Association internationale des Fondations de l’Enfance et dont il est le président. La signature par l’URSS, en 1990, de la Convention de l’ONU sur les Droits de l’Enfant a été préparée par Likhanov en tant que député et président de cette fondation. Il a ensuite créé en 1991 la Fondation Russe de l’Enfance, ainsi que l’Institut de recherche scientifique sur l’Enfance.

C’est un écrivain de l’enfance et de la jeunesse dont les œuvres ont été tirées à ce jour en Russie à plus de 30 millions d’exemplaires.
L’université de Cambridge l’a inclus dans la liste des 1000 Européens les plus influents du XXIe siècle. En 2010, il est récompensé aux Etats-Unis par un Prix international de la Paix. Il a reçu le Prix International Victor Hugo et le Prix Ludwik Nobel.

Rencontre avec Albert Likhanov à l’occasion  la sortie des premières traductions de ses livres en français : “Les Derniers Froids” et “La reprouvée” aux Editions Astrée.

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.06.55

“La faim tue toute honte » déclare la petite Macha. Mais comment Kolia pourrait-il le comprendre tout à fait, lui qui ne l’a pas éprouvée « par le ventre » ? En partageant le quotidien pathétique de Vadik et de sa sœur, « charognards » de la cantine numéro 8, éprouvant la liberté de ceux qui doivent s’efforcer chaque jour de survivre jusqu’au lendemain, il fera l’épreuve du passage à l’âge adulte.”

Avec Les derniers froids, vibrant hommage aux souffrances passées et appel au souvenir, Albert Likhanov dresse un tableau poignant des peines et des joies de l’enfance soviétique vécue pendant la guerre, en même temps qu’il nous offre un récit initiatique intemporel.

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.06.29

Ouvrage à la mémoire d’Aliona Serguéievna Nikitina,  dont le destin a inspiré cette histoire.

“L’enfance d’Aliona prend fin le jour de l’arrivée de l’armée allemande dans son village. Ses institutrices adorées furent assassinées devant les yeux de tous les habitants, seulement parce qu’elles sont juives. Aliona, sa mère et d’autres villageois sont déportés dans un camp de la mort nazi, où elle a vu bientôt mourir sa mère
La vie lui redonne une chance quand Willy, un soldat allemand, garde dans le camp, tombe amoureux d’elle.
Aliona se trouve devant un choix cornélien : trahir la mémoire de sa mère et de ses institutrices juives en partant vivre avec l’ennemi ou bien mourir…”

Centre de Russie pour la science et la culture
61, rue Boissière,     75116 Paris

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)
Bus : 22, 30, 52, 82
Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.36.02

I Galerlery

« Il était une fois… »
Toiles de Stanislav ILYIN
12 – 30 mai 2015

garçon endormi

Garçon endormi.

Stanislav Ilyin

Stanislav Ilyin est né à Kazan en 1972. En 1999 il est diplômé de l’Institut d’Art Sourkov de Moscou. Après avoir terminé ses études, il a participé dans la reconstitution de fresques de la coupole et de la peinture de l’autel de la cathédral Christ Sauveur de Moscou.

Capture d’écran 2015-04-20 à 11.57.48

Coupole de la Cathédrale Christ Sauveur de Moscou.

En 2000 il entre dans  l’Union internationale des artistes sous les auspices de l’Unesco et en 2010  rejoigne l’Union des Artistes de Moscou (section d’art monumental). Il expose ses œuvres depuis 1995 : Ses tableaux se trouvent dans des collections privées en Russie, au Japon,  aux Etats-Unis, … .

unnamed

Les tableaux de Stanislav Ilyin fixent des moments éphémères qui reflètent un regard d’une femme, un petit-déjeuner aux aurores, un garçon endormi devant l’assiette… Ces images, à la fois instantanées et figés, devient l’histoire. Certains des beaux moments vécus s’évaporent, d’autres  restent  avec nous toute la vie. Le sens d’esprit de l’autour ne permet pas d’alourdir l’idée transmis par l’image. Flora, Grace, Eva sont magnifiques et bien reconnaissables, comme des femmes autour de vous, ils sont des déesses. Le peintre est un monumentalise par son éducation et son parcours, tandis que ses œuvres reflètent des vies minuscules qui deviennent visible grâce à l’attentive loupe de notre mémoire.

Vernissage vendredi 15 mai 2015 de 18h à 21h.

I-Gallery « Instant » est située au  cœur de Paris à Montmartre et participe à la promotion d’œuvres artistiques contemporains. La galerie soutient des artistes actuels internationaux et propose différents styles, genres et orientations dans l’art.

I Galerlery

I-Gallery Instant, 12 rue Durantin 75018 Paris
Galerie ouverte tous les jours, sauf lundi de 16h – 20h et sur rendez-vous
Olga Karasseva 0663874209
Olga Khlopova 0632773588

Aujourd’hui 2 mai, anniversaire de Catherine II

1335927418_Rokotov_Portrait_Catherine_II

Il y a 286 années, est née l’impératrice Catherine II la Grande, née Fréderick Augusta Sophia d’Anhalt-Zerbst. Elle est née le 2 mai 1729 (21 avril ancien style) dans la petite ville de Stettin en Prusse orientale dans une famille princière sans fortune. En 1744, elle arrive en Russie à l’invitation de l’impératrice Elisabeth, qui recherchait une épouse convenable pour son neveu, le futur empereur Pierre III, elle a choisi à Sophia d’Anhalt-Zerbst, baptisé Catherine Alexeievna, elle devint l’épouse du futur empereur Pierre III. S’en suivi un coup d’Etat sans effusion de sang en 1762, Catherine monte sur le trône, et la seule impératrice de Russie à avoir reçu le titre de Grande. Catherine II a entrepris une série de réformes en écrivant ses célèbres «Instructions». elle est guidée par des motivations les plus nobles, l’impératrice souhaite sincèrement faciliter la vie de son peuple par une restructuration radicale du système de tout l’état, de penser, même l’abolition du servage. Elle réorganise le Sénat, elle annonce la sécularisation des biens ecclésiastiques, elle décrète l’abolition du titre d’ataman en Ukraine, elle fait publier des chartes pour gérer les provinces, pour établir les titres de la noblesse et pour certaine villes. Catherine correspondait avec Voltaire et d’autres membres des Lumières françaises.

En raison de la politique étrangère réussie de Catherine II, la Russie est devenue un véritable superpuissance, dont le territoire a augmenté de manière significative. Dans la première guerre turque en 1774, les turcs durent quitter l’embouchure du Don, territoire stratégique, la région du Dniepr et le détroit de Kertch (Yenikale, Kinburn, Kertch, Azov). Puis, en 1783, la Russie a rejoint les États baltes, la Crimée et la région du Kouban. À la fin de la Seconde Guerre turque en 1791, la Russie prend la bande côtière entre le Bug et Dniestr. Ces acquisitions ont permis d’avoir une position forte dans la mer Noire russe.

Expansion-Russie-et-URSS

Dans le même temps, après les partages de la Pologne, la Russie reçoit les régions de la Pologne formant l’ouest de la Russie. Le premier partage de la Pologne en 1773 amène la partie russe de la Biélorussie (Mogilev Vitebsk et province); après la deuxième division en 1793  Minsk, Volyn et la zone Podolsk; quitte la Russie; après la troisième division en 1795-1797 ont été annexés Wilno, Kovno et la province de Grodno  et le territoire lituanien situé le long du cours supérieur de la Pripyat et la partie occidentale de Volyn. Toujours à cette époque, le Duché de Courlande a rejoint le territoire de la Russie. Le roi géorgien Irakli II a demandé l’aide russe auprès de Catherine II, pour se protéger contre la Turquie et la Perse. Et dans les années 1769-1772 le général Totleben commande les troupes  russes, pour combattre aux côtés des troupes géorgiennes contre la Turquie. Puis en 1783 entre la Russie et la Géorgie ont été signé le Traité de Georgievsk, selon lequel le royaume de Kartli-Kakheti devenait un protectorat russe. Il y avait sous Catherine II  l’éternelle rivalité entre la  Russie et la Suède, finalement a été signé  traité de paix de Verelsky (1790). Les pays ont signé une «paix perpétuelle», et les frontières définies. Sous le règne de Catherine II a commencé la colonisation russe de l’Alaska et des îles Aléoutiennes.

Elle a écrit beaucoup d’ouvrages scientifiques artistiques, journalistiques et populaires. Le règne de Catherine II, appelé le ” l’Age d’Or “de la Russie et sa politique a été appelé « l’absolutisme éclairé. ” Catherine la Grande est décédé le 17 (6 ancien style) Novembre 1796 à Saint-Pétersbourg.

Voltaire disait d’elle: «Qu’elle était la Sémiramis du Nord» en référence à la la reine légendaire de Babylone?

cath-despote-eclaree

Rappelons, que l’histoire de Krasnodar moderne a commencé en 1793, lorsque Catherine II a donné   la terre de la mer Noire aux Cosaques qui étaient sur les rives du Kouban.