Archive pour novembre 2015

Sigle année russ Monaco

11204398_1663455893905341_2478332686021310749_n

Timbre gravé par G. Chichkine

Le Club de Monte-Carlo et l’Office des Emissions de Timbres-Poste vous souhaitent la bienvenue en Principauté de Monaco pour trois jours de philatélie d’exception du

mercredi 2 au samedi 5 décembre 2015.

pic07

.

UN RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

100 raretés mondiales, provenant de 100 collections mondialement réputées, dont la Collection Philatélique de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco et les collections suivantes:

  • • Sa Majesté La Reine Elizabeth II
  • • 10 musées postaux nationaux
  • • les membres du Club de Monte-Carlo

Une exposition exceptionnelle de collections des membres du Club de Monte-Carlo.

Une exposition collective consacrée à la philatélie polaire en commémoration du centenaire de la dernière expédition organisée du Prince Albert I. Une section sera réservée exclusivement à la Philatélie Polaire Russe puisque MonacoPhil 2015 est un partenaire officiel de “2015, l’année de la Russie à Monaco”.

image1

Vous y verrez également les créations du peintre-graveur Guéorgui Chichkine.

12347835_1664245437159720_7599390135860040013_n

Le prince Albert sur le stand de Guéorgui Chichkine.

timbres Chichkine

Une manifestation commerciale avec 80 stands d’Administrations Postales et de négociants internationaux.

Demande de catalogue:

Capture d’écran 2015-11-30 à 19.25.15

ACCES A L’EXPOSITION (Terrasses de Fontvieille, MONACO)

  • Navette : A partir de l’aéroport de Nice : navette directe sur Monaco Place d’Armes (5 minutes à pied) toutes les demi-heures (entre 8 h 45 et 21 h 15).
  • Hélicoptère : tel : (+377) 92 05 00 50 – Fax : (+ 377) 92 05 00 51 reservations@heliairmonaco.com– liaison régulière MONACO-NICE (aéroport).
  • Voiture : Dès l’entrée en Principauté, suivre les panneaux directionnels « Fontvieille / Centre Commercial ».
  • Train : Le lieu de l’Exposition se trouve à 10 minutes à pied de la gare.
  • Autobus en ville : N° 3 – 4 et 6 (Destination : FONTVIEILLE) toutes les 15 minutes.
  • Taxi en ville : Tel : (+ 377) 93 15 01 01.

 

Spectacle exceptionnel

le 27 décembre à 14h.

12247063_894077120687399_8075721597696320920_n

 

le-centre-culturel-marcel-marceau-strasbourg-15379-470-0

Centre Culturel Marcel Marceau

 

Plus de renseignements (CLIQUEZ)

Réservation: 03 88 77 22 04  et  06 21 50 51 00

Tarifs: Enfants 10€ (avec un cadeau) adulte 5 €

Vendredi 20 novembre 2015

Église allemande de Paris

et

Samedi 28 novembre 2015

Église luthérienne Saint Marcel

A. Vassilli

“Mon père était directeur d’une école de musique, qu’il avait fondée, dans le nord de la Russie. Il accompagnait ma mère qui avait une belle voix. Mes parents m’ont installé devant un piano et j’ai connu le succès très vite, dès ma petite enfance. C’est un souvenir lumineux et sombre à la fois… Le travail de chaque jour jusqu’à m’évanouir… L’absence de désinvolture, le sentiment d’être en mission devant deux mille personnes, d’avoir une responsabilité… Mais c’est moi seul, en restant  après les cours dans l’immense phonothèque de l’école, pendant les longues soirées enneigées, qui me suis engagé  dans la découverte magnifique du  monde de l’opéra − russe, italien, français. J’ai entendu tant de voix sublimes, elles ont élevé mon goût, elles ont renforcé mon désir d’entreprendre des études de chant. A la suite d’un grand concours, je suis entré en tant que chanteur à l’Académie Gnessine de Moscou, où j’ai fait toutes mes études supérieures de musique et travaillé à approfondir la technique de contre-ténor. C’est là que je me suis tourné vers le répertoire baroque.

 A. Vassiliev

Plus tard, quand je suis venu en France – où je vis maintenant , j’ai rencontré des maîtres, comme Virginia Zeani Rossi-Lemeni, Viorica Cortez, Dolora Zajik, des artistes de grande noblesse qui pratiquent cet art ancestral et qui ont marqué mon apprentissage.Bien sûr, j’ai passé des concours internationaux, j’en ai gagné (Darclée à Braila en Roumanie, Puccini-Albanese à New York, Léopold Bellan à Paris…). Mais l’essentiel est ailleurs. Ce qui est passionnant, c’est de percer le mystère qui est là. C’est de produire une extase, de transfigurer l’être humain qui m’écoute.”

Il vit et travaille à Paris depuis 1991. Elève de l’Ecole de Régine Crespin et de Viorica Cortez*, Alexis Vassiliev a une voix proche du timbre mezzo du castrat, d’une expressivité et d’une intensité exceptionnelles, qui le situe dans la lignée des grands interprètes, notamment baroques. Sa technique de chant est celle des castrats dont Farinelli fut l’un des plus célèbres, Alexis Vassiliev la maintient vivante aujourd’hui. Doué d’un pur contralto, il travaille incessamment à en entretenir la profondeur, la puissance et l’expressivité qui caractérisaient les voix de ces chanteurs qu’on voyait aussi au théâtre.
Il anime ainsi un registre moins entendu que celui des sopranistes, mais qui évoque au plus près celui des interprètes légendaires de Jules César, Orlando et tous les héros incarnés par l’art de Farinelli et ses rivaux.

maxresdefault
La voix de contre-ténor a existé avant, pendant et après l’époque des castrats. Si c’est le désir de fixer la tessiture du jeune garçon qui a provoqué l’usage de la castration, on peut de nos jours interpréter ce répertoire des castrats grâce aux voix de contre-ténors, notamment dans le registre chaud et profond du contralto que possède Alexis Vassiliev, comme le possédaient certains grands castrats. Un registre rare qu’une technique exceptionnelle permet d’entretenir et d’enrichir, tout en faisant passer cette voix dans le domaine de la musique contemporaine, y compris dans certaines pièces créées exprès pour elle.

Sortie du CD:

Tchaïkovsky’s Secret, Alexis Vassiliev acompagné au piano par Katia Nemirovitch-Dantchenko: (CLIQUEZ)

Aglise allemande

 

Église évangélique allemande de Paris
25, rue Blanche
75009 Paris

Vendredi 20 novembre à 20h30 accompagné à l’orgue.

Tarifs: 20€, réduction 15€

280px-Église_évangélique_de_Saint-Marcel

Église Luthérienne de Saint Marcel

24, rue de Pierre Nicole 75005 Paris

Samedi 28 novembre à 20h30, accompagné aux harpes.

Tarifs: 20€, réduction 15€

Renseignements: 06 81 35 90 42

 

unnamed

Blanca Li  : direction artistique
Blanca Li, Maria Alexandrova  : chorégraphie et danse
Tao Gutierrez  : musique
Pierre Attrait  : décors
Charles Carcopino  : vidéo lumières

Le Théâtre des Champs-Elysées aura l’honneur d’accueillir Maria Alexandrova, danseuse étoile du Ballet du Bolchoï pour la nouvelle création de la Chorégraphe Blanca Li, Déesses et Démones, du 22 décembre au 3 janvier.La danseuse étoile du Ballet du Bolchoï Maria Alexandrova fera, à cette occasion, sa première apparition dans une création française.

DEESSES_ET_DEMONS (c) Nico Bustos redim

Déesses et Démones, ou la rencontre de deux étoiles de la danse pour une création «mythologique». Comme au temps des dieux grecs, elles s’allient et s’affrontent, se transforment en démones ou en divinités bienfaisantes pour changer le destin des humains, semant autour d’elles force, joie et énergie.
Pour Blanca Li, la chorégraphe inclassable, et Maria Alexandrova, la danseuse étoile du Ballet du Bolchoï, il s’agit d’une opportunité d’explorer ensemble leurs personnalités. Malgré leurs parcours différents, elles se retrouvent ici en jumelles, tant dans l’harmonie que dans la violence. Elles affirment leurs différences et leurs ressemblances. Différentes et égales à la fois, avec une gestique très lyrique et puissante, elles évoquent la force des figures mythologiques et totémiques.

IMG_8873

Maria Alexandrova

Maria Alexandrovna Alexandrova est né à Moscou le 20 juillet 1978. Enfant, elle a dansé avec l’ensemble “Kalinka” où sa mère l’avait emmenée. Après avoir vu une émission de télévision sur l’Ecole Vaganova, Maria a décidé qu’elle voulait étudier le ballet, et en 1988 elle rentre à l’Académie de danse de Moscou.Alexandrova a étudié dans la classe de la Kolenchenko. Maria Alexandrova a passé les deux dernières années d’études dans la classe de Sofia Golovkina et pendant cette période elle a tout d’abord dansé les variations du Grand Pas de «Paquita», «pas de deux classique» d’Adam (chor. L. Lavrovski), “Grand Pas Classique” d’Auber (chor. Gsovsky), et la septième Waltz dans “Les Sylphides” (son partenaire dans les trois derniers rôles était Nikolay Tsiskaridze).

10895111_885229774855206_538888058_n

Maria Alexandrovna Alexandrova et Nikolay Tsiskaridze

Après avoir était diplômé en 1996, Alexandrova passa une autre année à l’école en tant qu’apprenti. En Juin 1997, Maria Alexandrova a reçu le premier prix et la médaille d’or au Concours international de ballet de Moscou. En 2004, elle remporte le Masque d’or de la meilleure danseuse pour sa prestation dans Le Clair Ruisseau , une chorégraphie d’Alexeï Ratmansky, arrivé en début d’année à la direction de la compagnie du Bolchoï, et dont le premier geste aura été de la nommer principale (c’est-à-dire danseuse étoile). En 2005, la Fédération de Russie lui décerne le titre d’ Artiste Émérite.En 2010, elle reçoit le Prix Benoix de la danse au pour son interprétation de Gamzatti dans La Bayadère et du rôle-titre d’Esmeralda.

Le 24 avril 2009, Maria Alexandrova reçoit des mains du président russe la distinction d’Artiste du peuple de la Fédération de Russie, la plus haute récompense décernée à un artiste.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

media

Blanca Li

Blanca Gutiérrez, dite Blanca Li, née à Grenade le 12 janvier 1964, est une danseuse-chorégraphe, metteur en scène, actrice et réalisatrice espagnole. Elle est reconnue pour son éventail d’expression corporelle allant du flamenko au hi-hop  en passant par la danse classe ou baroque. Le Centre Calentito, un ensemble de studios situés à Paris et destinés au travail de la compagnie, ainsi qu’à d’autres professionnels du théâtre et de la danse, sert de base au travail de la chorégraphe depuis 1998.

Theatre-des-champs-elysees-

Théâtre des Champs-Elysées

15 avenue Montaigne
75008 PARIS

Les adhérents d’ARTCORUSSE ont 15% de réduction:

 demandez le code par mail, au siége de l’association: artcorussse@gmail.com

Capture d’écran 2015-11-27 à 18.28.50

plan-danse

Téléphone réservation 01 49 52 50 50

Réservation en ligne: (Cliquez)

ATTENTION : Suite au renforcement du plan Vigipirate, les caisses sont désormais ouvertes de 12h à 14h (lundi au samedi) et à partir de 18h les soirs de concert.

ACCÉS:
Métro station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER station Pont de l’Alma (ligne C)
Bus lignes 42, 63, 72, 80, 92
Station de taxi Place de l’Alma, angle avenue George V
Station Vélib’ en face du Théâtre

 

 

 

 

 

 

 

THEATRE DES CHAMPS-ELYSEES

15 AVENUE MONTAIGNE 75008 PARIS

  1. +33 (0)1 49 52 50 62

 

theatrechampselysees.fr

Capture d’écran 2015-11-27 à 11.11.22

Les grandes ventes aux enchères d’hiver de l’Hôtel des Ventes de Genève se tiendront du 7 au 10 décembre. Comme le veut la tradition, l’art russe sera à l’honneur, mais aussi les livres rares, la sculpture moderne ou encore l’art contemporain suisse. Chaque vacation comprendra un lot phare méritant une attention toute particulière : qu’il s’agisse d’un pendentif par Fabergé, d’un rare ouvrage de Rimbaud en édition originale, d’une sculpture par Rodin, d’argenterie suisse du XVIIIe siècle de la collection Couvreu de Deckersberg, d’une impressionnante commode Louis XIV en marqueterie Boulle ou encore des emblématiques « panthères » du joaillier Cartier !

  • Exposition publique: du vendredi 4 au dimanche 6 décembre 2015
  • Mise à l’encan: du lundi 7 au jeudi 10 décembre 2015

Les splendeurs de la Russie impériale à Genève

Vente mardi 8 décembre à 14 heures.

Les splendeurs de la Russie impériale sont cette année encore représentées dans la vacation dédiée à l’art russe de l’Hôtel des Ventes de Genève.

image012

Un pendentif en or, émail, diamants et rubis réalisé par Karl Fabergé révèle toute l’excellence de celui qui fut le plus grand orfèvre russe et qui reçut en 1884 par Alexandre III, le privilège de devenir fournisseur de la Cour impériale (lot 365 ci-contre estimé CHF 10’000-15’000). Ce pendentif provient de la famille de Julija Mikhailovna Rogatkina-Ezhikova, épouse de l’important marchand moscovite Dmitrij M. Rogatkin-Ezhikov, considérée comme la plus belle femme de Moscou.

254

La Résurrection et descente aux limbes, icône sur panneau, Russie fin XIXe s., à décor de 28 scènes entourant le cartouche central, 35,5×31 cm. Estimation CHF 1’000-1’500.-

En plus de nombreuses pièces en porcelaine, argenterie et émail cloisonné, la vente russe présente un très bel ensemble de 45 icônes russes dont 36 provenant d’une collection privée de Suisse romande (lots 259 à 295).

311

Service à thé en porcelaine de la manufacture M.S. Kuznetsov, Russie, pour 8 personnes comprenant théière, sucrier, pot à lait et 8 tasses et soucoupes, décor de feuilles roses et bleues avec un ruban doré en serpentine, marque rouge avec aigle bicéphale, numéroté 58, écriture farsi en dessous, (1 tasse est plus petite avec marque dorée) h. théière 13 cm. EstimationCHF 400-600.-

327

327_1

Tabatière en argent côtelé, St-Pétersbourg 1899-1908, appliqué d’un badge de la croix rouge surmonté du blason de St-Pétersbourg, poinçon d’orfèvre illisible, 84 zolotniks, 4,5×8,5 cm. EstimationCHF 350-550.-

377

377_1

Gobelet en vermeil et émail cloisonné, poinçon de Yakov Borisov, Moscou 1896-1908, forme évasée à décor de volutes et de fleurs stylisés, bords perlés blancs, kokoshnik 84, porte un poinçon KFabergé en cyrillique, h. 6 cm. EstimationCHF 1’000-1’500.-

Calendrier des autres ventes :

Lundi 7 décembre à 19h00 : livres anciens et modernes, atlas, illustrés modernes, Helvetica.

 à 19h00 : clôture de la vente silencieuse.

Mardi 8 décembre à 14h00 : art russe, objets de vitrine, Art Nouveau, Art Déco.

 à 19h00 : maroquinerie, arts de la table, argenterie.

Mercredi 9 décembre à 9h30 : armes, maquettes de bateaux, arts d’Orient et d’Extrême-Orient.

à 14h00 : tapis, lustrerie, miroirs, mobilier, objets d’art.

à 19h00 : art suisse, tableaux et sculptures XVIIe-XXe s., art contemporain.

Jeudi 10 décembre à 14h00 : pendulettes, stylos, bijoux et montres.

 à 19h00 : haute joaillerie et montres-bracelets.

Hôtel des Ventes – Rue Prévost Martin 51 – CH 1205 Genève

Pour toute information supplémentaire: +41 22 320 11 77

Bernard Piguet, directeur et commissaire-priseur:  bpiguet@hoteldesventes.ch

Fanny Moncorgé:  fmoncorge@hoteldesventes.ch

12308284_10208100572011087_622257537049489515_n

Renseignements et réservation: 02 32 52 85 78

Tarifs: adultes 18€ enfants 10€

 

Capture d’écran 2015-11-24 à 18.38.46

Capture d’écran 2015-11-24 à 18.39.45

Icônes, Souvenirs historiques, albums de photos de la comtesse Zenaïde Mengden (demoiselle d’honneur de l’Impératrice Maria Féodorvna), album de l’hôpital militaire des Grandes-Duchesses Maria et Anastasia Nicolaïevna 1905-1926, voyage du Tsar en France 1901, orfèvrerie, objets de vitrines bijoux,étuis à cigarettes, miniatures, verres et porcelaines, bronze, militaria, tableaux, livre et photographies at art populaire russe.

Capture d’écran 2015-11-24 à 18.42.13

Extrait du catalogue de la vente d’icônes.

Capture d’écran 2015-11-24 à 18.44.13

Capture d’écran 2015-11-24 à 18.45.58

Extrait du catalogue, badges commémoratifs.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.04.24

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.07.22

KOVCH. Sculpté dans un important bloc de néphrite, reposant sur quatre pieds boule en néphrite, orné d’une monture en vermeil à décor d’arabesques feuillagées en émaux polychromes sertis de cabochons de saphirs, d’émeraudes, de perles et de grenats, sur la face principale apparaît dans un cartouche en vermeil le griffon des Romanov en émail polychrome. Usures du temps, mais très bon état général. Travail probablement russe sans poinçons apparents.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.09.47

. IMPORTANTE « ENDOVA » EN ARGENT. Par SAZIKOFF, Moscou, 1863. De forme ronde, à décor ciselé de larges arabesques feuillagées en relief sur fond mati, et ornée dans un cartouche du monogramme entrelacé MCC. L’ensemble repose sur une base circulaire, intérieur vermeil, avec sa cuillère de service. Bon état. Poinçon titre : 84, Moscou, 1863. Poinçon d’orfèvre : Sazikoff, et marque du privilège impérial. H. : 18 cm – L.: 31 cm.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.13.32

COUVERTS DE TABLE EN VERMEIL. Manches en porcelaine blanche à décors de fleurs et de petits papillons. Légères usures du temps, petits accidents, mais très bon état dans l’ensemble. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1871.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.15.53

Extrait du catalogue, décorations militaria et autres.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.23.28

SAPUNOV Nikolaï Nikolaevich (1880-1912). Roses en fleurs. Huile sur toile signée en bas à droite et datée 1904. Bon état. H. : 50 cm – L. : 65 cm.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.25.47

BENOIS Alexandre Nikolaïevitch (1870-1960). La principale nourrice dans le ballet de Petrouchka. Aquarelle et mine de plomb, signée en bas à droite, conservée dans un cadre moderne à baguette dorée. Circa 1911. Bon état. A vue : H. : 30 cm – L. : 23, 5 cm. Cadre : H. : 51, 5 cm – L. : 44 cm.

Toutes les photos proviennent du calatogue 151 pages.

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.27.54

Capture d’écran 2015-11-24 à 19.28.59

Hôtel Drouot Salle 7

9 rue Drouot 75009  Paris

 Métro: Richelieu Drouot

Exposition publique :

Jeudi 10 décembre de 11h à 21h

Vendredi 11 décembre de 11h à 12h

Vente  le vendredi 11 décembre à 13h 45

Jusqu’au 23 décembre 2015

11209722_495590220611993_3649516503010212193_n

Le monastère gère également, à 30 kilomètres de Minsk dans le village deLysaya Gora, un domaine où sont accueillis des alcooliques et des drogués ainsi que des personnes sans domicile fixe et d’anciens détenus en prisons. Ils y habitent sous la tutelle des sœurs du monastère,
travaillent à la ferme, dans les champs, dans le jardin et sur le chantier des églises.

Capture d’écran 2015-11-24 à 10.53.19

Pour subvenir aux besoins des nécessiteux et de la
communauté, les moniales, laïcs fidèles ainsi que certains malades de cet hôpital travaillent dans des ateliers du monastère et fournissent
ainsi leur apport à la construction du monastère actuellement en cours. Les sœurs du monastère viennent régulièrement en Europe occidentale pour proposer des produits de leur artisanat. Il est aussi possible de demander auprès des ateliers la réalisation de commandes particulières pour décorer une église ou acquérir des objets d’utilisation liturgique.

4811-resize-668x445x70

Chaque année au mois de décembre, le traditionnel marché de Noël de Luxembourg-ville transforme la place d’Armes, la Place de la Constitution et la place de Paris en un véritable village de Noël avec 130 chalets, ouverts de 11h à 21h.

Pour près d’un mois, la principale place de la capitale se couvre de petites baraques en bois, vendant des bougies, des jouets, des décorations, des sucreries, de même que des boissons typiques telles que le Glühwäin(vin chaud) et des nourritures typiques telles les Thüringer, les Mettwurscht (saucisses luxembourgeoises) ou les Gromperekichelcher (galettes de pommes de terre).

Dimanche 29 novembre, le cortège Saint-Nicolas défilera dans les rues de la capitale. Le char de l’évêque de Myre, escorté par la police motorisée, sera accompagné par le char des anges, la calèche du père fouettard, bonhommes de neige, arbres qui marchent, Chat botté, Benjamin Bär, Rudi mat der rouder Nies’chen ou Hoppelbutz, les majorettes de Pétange, plusieurs calèches avec scouts et jeunes pompiers, le corps de musique « Tramsmusek » et le « Péitruss Express » transportant cadeaux et gourmandises.

plan-696x1024

Autres Marchés de Noël :

Capture d’écran 2015-11-24 à 10.56.46

logo_ccr

Vendredi 20 et samedi 21 novembre 2015

IMG_1952

Accueil des participants.©artcorusse

Le cinquième Conseil de coordination du Forum des Russes en France s’est déroulé dans les locaux de l’ambassade de Russie, réunissant cette année 300 associations, venues des quatre coins de l’hexagone. Parmi ceux-ci, environ 20 associations ont été représentés pour la première fois. Ce sont surtout de jeunes associations de province. Certains participants au forum – sont des entrepreneurs et des représentants des structures d’entreprises privées, jouant un rôle actif dans la vie de la communauté russe en France. La majorité des associations ont pour but  la connaissance de la culture russe et la préservation de la langue russe.

 

IMG_1974

Une partie de la salle ©artcorusse

Artcorusse en la personne de son président a participé à ce forum plus spécialement à deux commission Culture et Patrimoine.

IMG_1963

(de gauche à droite) M. Sorokine, S.E. M. Orlov, Président    de Kochko, Mm Smirnov et M. Shpynov ©artcorusse

Le forum commença par l’allocution du président sortant Dimitri de Kochko avec une déclaration du Conseil de coordination des compatriotes russes en France, concernant les attentats suivi d’une minute de silence. Le maître des lieux: S.E.  Alexandre Orlov ambassadeur de la Fédération de Russie en France  assura de son soutien et de son aide pour les projets proposés, suivi des discours du directeur du CRSC (Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris) Igor Shpynov qui a lu un message du Président de la Fédération de Russie Vladimir Poutine souhaitant un grand avenir et succés au Conseil, de Mm Smirnova et de Monsieur Sorokine tous deux venus spécialement de Russie.

Monsieur  Shpynov décora Mm Irina Krivova pour son travail actif pour soutenir langue russe. De 1990 à 2006  rédacteur en chef du journal l’émigré russe  «Idée Russe». En 2006, elle est élu présidente de l’Union Rusophonia France (SRF). En 2007-2009, elle a lancé la SRF est devenue la première lumière Projet européen sur le développement du bilinguisme précoce ont les enfants et la création d’établissements préscolaires russes en Europe. Elle membre du Conseil de coordination du Forum des Russes, en 2012, elle a reçu le diplôme d’honneur de la Commission gouvernementale sur les affaires des compatriotes russes ministère des Affaires étrangères.

remise

Irina Krivova recevant la distinction des mains d’Igor Shpynov

Chaque candidat pour les élections du nouveau bureau a eu deux minutes pour se présenter et annoncer son programme. Après nous nous sommes retrouvés autour d’un buffet offert par la société Free.

IMG_1990

Un des buffets © artcorusse

S’en sont suivi les scéances de travail  au sein des six commissions:

  • Préservation du patrimoine culturel russe en France.
  • Éducation et enseignement de la langue russe en France.
  • Relations économiques et scientifiques avec la Russie.
  • Projets culturels et coordination des festivals.
  • Commission Humanitaire et protection des droits des compatriotes.
  • Commisions pour la jeunesse.

A l’issue des travaux  au sein des six commissions, les résultat de chaque commisions: propositions et résolutions furent présentées, en fin de journée  par leur responsable en chef.

Pour la commission de la préservation du patrimoine culturel il a été proposé de faire entre autres, un inventaire des tombes russes dans les cimetières français.

Pour la commission projets culturels, le directeur du CRSC I. Shpynov annonça la création d’un fond cinématographique en partenaire avec le responsable en France de Gosfilmfond O. Aguichine. Centraliser tous projets culturels auprès de la modératrice en la personne de G. Druon.

KOCHKO_Dimitri

Dimitri de Kochko.

Cette année Dimitri de Kochko, souhaitant quitter son poste de président qu’il occupait depuis la création sous son égide en 2011,  du Conseil de coordination du Forum des Russes en France, l’on procéda à un vote.

IMG_1997

Membres du nouveau bureau ©artcorusse

Le résultat des votes désigna 15 personnes pour le bureau, en partie réélu, parmi plus d’une trentaine de candidats, lequel après s’être réuni désigna le nouveau président en la personne de Michel Grabar, Dimitri de Kochko a été élu comme membre du bureau.

imgres

Michel Grabar.

Professeur agrégé de l’Université de Haute-Bretagne, président de MG Conseil à Paris et vice-président de la société de consultant Aviamediatech Ltd London. Il a été depuis son élection en 2011 au Conseil de Coordination, membre puis responsable de la commission pour les relations économiques et scientifiques.

Le nouveau président fut félicité par le président sortant ansi que par l’attaché culturel de l’ambassade au nom de l’ambassadeur.

Le programme :

Vendredi 20 novembre 2015

18h00 – Réunion du Forum (Foyer de l’ambassade de Russie ), l’enregistrement et la délivrance des badges aux participants inscrits.

18h20 – Présentation des candidats pour le Conseil de coordination sur le 2015-2016 année (salle de concert de l’ambassade ).

19h30 – Dîner, rencontre informelle avec les candidats (salle de réception de l’ambassade ).

Samedi 21 novembre 2015 – 

9:30-10:00 – Enregistrement des participants, la délivrance de bulletins de vote avec la liste des candidats  (chaque association ayant droit à une voix).

10:00-11:30 – Ouverture de la Conférence:

  • Vidéo de présentation des activités de la COP
  • Allocution d’ouverture par l’Ambassadeur de Russie en France, A. Orlov
  • Présentations des candidats pour le nouveau bureau.
  • Rapport du Conseil de coordination (D. Cat)
  • Rapport moral  pour l’année 2014-2015 et rapport fiancier
  • Le travail des conseils juridiques à la Conférence des Parties (Grebenkova N., J. Dobrodon)

11,30 à 12,00 – Discussion-débat sur ​​le rapport de la CdP.

 12,00 à 12,15 – Information sur la réglementation et le fonctionnement de la Conférence de la commission de dépouillement.

 12.15 – 13.30Ateliers:

 Session  numéro  1 “Les questions de l’éducation et de l’enseignement de la langue russe en France.” Modérateurs: I. Joukovski, I. Krivova

 Section  numéro  2 “Préservation du patrimoine culturel de la Russie en France.”

Modérateurs: A.  Elisabinskaya.

 Section  numéro  3 “Les questions de développement des relations économiques et scientifiques avec la Russie.” Modérateurs: M.  Grabar

 Section numéro  4 «L’organisation de festivals, la mise en œuvre de projets culturels en France.” Modérateurs: H. Druon

 Section  Numéro  5 “Les questions de relations humanitaires avec la Russie et les droits des compatriotes.”  Modérateurs: H. Shepelev, J. Dobrodon

 Section Numéro 6: “Commission jeunesse “. Modérateurs: Mm Skvortsova.

 13:30-14h15Déjeuner .

 14,15 à 16,00 – Poursuite des travaux sur les sections.

 15h30 – Vote suivi du dépouillement par la Commission électorale.

 16,00 à 17,00 – Assemblée des Affaires consulaires.

 17,00 à 18,00session plénière finale:  résultats des travaux de chaque sections, les résultats des votes. Présentatio de l’ensemble des membres de la nouvelle composition de la Cour constitutionnelle sur la scène. L’adoption du document final.

Fermeture du Forum .

Capture d’écran 2015-11-12 à 17.34.37

TractRecto

800px-Eglise_St_Louis_en_l_Ile_-_Inside_the_church

Église Saint Louis en l’Ile

19 bis rue Saint-Louis-en-l’Île

75004 Paris 4e

Métro : Pont Marie (7)

Soirée exceptionnelle

à l’occasion de la sortie du livre

“Héritage Industriel et Peinture”

de Nadège Martinova

Héritage

Capture d’écran 2015-11-15 à 13.09.45

L’ASSOCIATION EUROPEENNE DE SAINT VLADIMIR, fondée en 1987 par le Prince Constantin MOUROUSY, a pour objectif de resserrer l’amitié millénaire entre la France et la Russie. Composée de bénévoles, elle organise des manifestations culturelles qui mettent en valeur les liens entre la France et la Russie. Ces événements ont permis de récolter des fonds et de les distribuer à diverses oeuvres d’aide à l’enfance et aux personnes âgées en Russie et de soutenir l’Église Russe Orthodoxe.
Depuis 20 ans, elle mène une action déterminée en faveur de l’Hôpital pour enfants Sainte Marie-Madeleine à Saint- Pétersbourg (190 ans).
Elle lui a offert, grâce à la générosité de mécènes, de ses membres et des amis artistes, divers équipements représentant une valeur totale de 500.000€ environ.
« PAQUES RUSSES » à Monaco, en Avril 2015, a permis d’acquérir un Système de Radiographie Digitale (Samsung) d’une valeur de 60.000€.
L’Eglise Orthodoxe Russe de Menton a pu recevoir un don de 30.000€ pour sa restauration.

coupon

Réservation:

ASSOCIATION EUROPÉENNE DE SAINT VLADIMIR
8, rue Garancière 75006 Paris.

Tél : 01 43 54 17 18

Courriel: associationsaintvladimir@gmail.com

13e SEMAINE DU NOUVEAU CINÉMA RUSSE A PARIS

” Regards de Russie 2015″

du 11 au 17 novembre 2015

2015 : UNE ÉDITION PLACÉE SOUS LE SIGNE DE LA LITTÉRATURE RUSSE

13E-SEMAINE-DU-CINE-RUSSE-1117-NOV-15-5

Suite aux événements survenus vendredi 13

certaines projections de REGARDS DE RUSSIE sont ajoutées. Merci de faire passer l’information :

Lundi 16 nov

Le film Territoire d’Alexandre Melnik (157mn) qui était initialement programmé samedi, sera projeté à 13h30  au cinéma L’Arlequin.

une séance supplémentaire du film Les Mouettes, real. Ella Manjeeva,   à 14h au cinéma Le Reflet Médicis (3 rue Champollion 75005) . Cette séance remplace la séance du samedi soir  .

Mardi 17 novembre

L’Idiot ! sera projeté le 17 novembre mardi a  11 heures à l’Arlequin.

Toutes les séances de 21h30 sont annulées ce lundi et demain mardi :
“Fin d’une magnifique époque” de S.Govoroukhine : lundi 16 à 21h30 ANNULÉE

  • “Le Carrosse vert” de O.Assadouline : mardi 17 à 21h30 ANNULÉE

Depuis 13 ans, « Regards de Russie » s’est imposé comme un événement majeur de la vie culturelle parisienne, en proposant chaque année un panorama du nouveau cinéma russe tous genres confondus et surtout, des rencontres avec les réalisateurs, acteurs, producteurs : instants privilégiés plébiscités par le public.

“La réflexion sur l’homme et le temps, la présence de la littérature dans la vie russe et son influence sur l’homme seront au cœur des sujets évoqués cette année par les réalisateurs.”

16 films : longs et courts métrages de fiction, documentaire et films d’animation. Le meilleur de la production du cinéma russe d’aujourd’hui dans toute sa diversité : du film d’aventure aux films biographiques, de guerre, drames ethniques, mélodrames lyriques et tragi-comédies sociales.

kinopoisk.ru

Les amateurs de littérature russe se réjouiront avec le nouveau film du célèbre cinéaste Stanislav Govoroukhine « Fin d’une magnifique époque », tourné en noir et blanc, d’après le récit de Sergueï Dovlatov « Le Compromis » et la présentation du film d’aventure épique d’Alexandre Melnik tiré du roman éponyme culte d’Oleg Kouvaev : « Le Territoire » .

Affiche moyen

Le film de Youri Bykov « Idiot ! » qui sortira sur les écrans en France, le 18 novembre 2015, est fait de dialogues et de codes, largement connus en Russie, mais qui pourraient également être très facilement reconnus par le public français.

A-zori-zdes-tihie1

Renat Davletiarov présentera une nouvelle adaptation à l’écran du récit de Boris Vassiliev « Ici, les aubes sont calmes… » qui relate le destin de cinq jeunes filles, servants d’une batterie de DCA, et de leur commandant. Le thème de la femme à la guerre est développé dans le drame biographique « La Bataille de Sébastopol » (réal. S. Mokritski), basé sur des événements réels de la vie de Ludmilla Pavlitchenko, Héros de l’Union Soviétique, légendaire tireuse d’élite. Le fameux scénariste russe Alexandre Mindadzé analyse, dans son troisième film en tant que réalisateur « Cher Hans, brave Piotr », le trouble de l’homme face au pressentiment d’une guerre imminente.

En VO sous-titrée français :

14 longs métrages

« FIN D’UNE MAGNIFIQUE ÉPOQUE » de S.Govoroukhine – 95’

FILM D’OUVERTURE

kinopoisk.ru

D’après le récit de Sergueï Dovlatov « Le Compromis ». L’histoire d’une époque, où on créait malgré les interdictions, où on faisait l’amour, alors que le sexe n’existait pas et où on se battait pour être entendu, malgré le contrôle universel. Une époque, dont on craignait et attendait la fin… Une époque qui, malgré tout, était magnifique. Andreï Lentoulov, jeune journaliste et écrivain, connu pour la spontanéité et la liberté de ses opinions, pour son franc-parler, se voit proposer de déménager de Leningrad à Tallinn pour travailler au journal local. Là, Andreï cède à une aventure pleine de contradictions avec la rédactrice Marina, se lance dans d’innombrables liaisons sans lendemain, mais surtout livre une violente résistance au système. Comment le rebelle, le chéri des femmes et le « collaborateur le plus immoral » va-t-il lutter contre la pire des censures, la filature et la tartuferie, et qui sortira vainqueur de cette lutte contre le système ?

Film d’ouverture du 26 Festival national du film « Kinotaure-2015 », à Sotchi. Stanislav Govoroukhine Acteur, réalisateur, scénariste. Diplômé du VGIK (Atelier de Y.Seguel). Lauréat de trois Prix nationaux « Nika », il est l’auteur de films cultes tels que « La Verticale » (1967), « On ne change pas le lieu du rendez-vous » (1979). Parmi ses films : « Le Tireur d’élite » (1999), « Bénie soit la femme » (2003), « L’homme ne vit pas seulement de pain » (2005). Artiste du Peuple de Russie (2006).

– « ARCHIPEL » de T.Voronetskaïa – 120’

Capture d’écran 2015-10-21 à 10.37.37

Scénario : Vsevolod Benigsen, Tatiana Voronetskaïa avec la participation d’Andreï Bogatyrev Distribution : Dimitri Serguine, Alexeï Chevtchenkov, Andreï Bogatyrev, Olga Stachkevitch, Garik Kharlamov, Olga Axionova, Denis Kouznetsov, Vladimir Snegourtchenko, Pavel Abramenkov, Youri Gorine, Timour Kourbangaleev, etc. Images : Sergueï Baskoïev Décors : Stella Denemark Costumes : Elena Barine Musique : Vladimir Snegourtchenko Producteur : Tatiana Voronetskaïa Produit par la société de production « Rossfilm » Farce tragique, d’après le roman de Vsevolod Benigsen « GénAcId » [«Guénéralnaïa natsionalnaïa idéïa » – idée nationale générale].

Des acteurs, des show-men, de simples villageois ont joué dans ce film, dont le titre a été modifié par les auteurs (par rapport à l’abréviation du roman) dans une logique qui suit le fil de l’œuvre de Benigsen : un lopin de terre se décroche de la Russie et le village d’Arkhipovka, où se déroule l’action du film, change de nom pour devenir Archipel.

Sur ordre des autorités, Arkhipovka fait l’objet d’une expérience en vue d’implanter une idée nationale de ralliement du peuple sur l’amour de la littérature russe. Chaque « sujet d’expérience » se doit d’apprendre l’extrait d’une œuvre littéraire, de Pouchkine à Brodsky. Les habitants se lancent, à contrecœur, dans l’expérience, puis, contre toute attente, y prennent goût. Cependant, un incident tragique fait que tout s’achève par une révolte « absurde et impitoyable », selon le propre terme de Pouchkine.

Sélection officielle du 37e Festival International du film de Moscou, en 2015.

Tatiana Voronetskaïa Réalisatrice, productrice. Diplômée de la faculté des scénaristes et critiques de cinéma et doctorante du VGIK, elle est la fondatrice de la société de production « Rossfilm ». Après avoir produit et réalisé 45 documentaires, elle débute, en 2002, dans le cinéma de fiction avec le film « La Recette de la sorcière », primé lors de festivals nationaux majeurs, y compris le Festival national du film « Kinotaure ». A réalisé « Archipel » en tant que productrice, scénariste et réalisatrice.

« CHER HANS, BRAVE PIOTR » d’A. Mindadzé – 123’

Capture d’écran 2015-10-21 à 10.38.35

Scénario et réalisation : Alexandre Mindadzé Distribution : Jakob Diehl, Andryus Dariala, Mark Waschke, Roza Khaïroullina, Birgit Minichmayr, Mark Hosemann, Svetlana Kossolapova, Anna Skidanova Images : Oleg Moutou Décors : Kirill Chouvalov Musique : Valéry Siver Producteurs : Alexandre Mindadzé, Lisa Antonova, Leonard Blavatnik, Heino Deckert Produit par les studios « Passgyr », Al Film, Ma.Ja.De. Fiction Gmbh

Récit sur le pressentiment de la guerre imminente, sur la confusion d’un homme qui ne comprend pas ce qui se passe avec lui, comme si un premier obus avait déjà éclaté en lui.

Au printemps 1941, une équipe allemande travaille avec des spécialistes russes, dans une usine de verres optiques, en URSS. L’ingénieur allemand Hans commet une erreur qui provoque l’explosion du four et des victimes. Piotr est le seul et unique témoin des manœuvres de Hans. Leur méfiance réciproque se transforme en une muette sympathie, et, plus tard, en amitié. Le destin fait que, bientôt, Hans revient dans cette même contrée, mais portant un uniforme d’officier. Hier encore un ingénieur, Hans regarde dans ses jumelles, à travers les verres qu’il a lui-même créés : cette vie, récemment, si paisible a-t-elle seulement existée ?..

Sélection officielle du 37e Festival International du film de Moscou, en 2015.

Alexandre Mindadzé Réalisateur, scénariste, producteur. Diplômé de la faculté des scénaristes du VGIK (Atelier de K.Vinogradskaïa), scénariste de plus de 20 films, dont « Plumbum ou jeu dangereux » (Médaille d’or du Président du Sénat italien, Mostra de Venise, 1987), « Pièce pour un passager » (Ours d’argent pour performance individuelle remarquable, Berlinale, 1995). En 2006, il crée les Studios « Passagyr ». Son début de réalisateur (long-métrage « Séparation », sélection de la Mostra de Venise) date de 2007. Son deuxième film « Un Samedi comme les autres » était en compétition officielle de la Berlinale, en 2011. Alexandre Mindadzé s’est vu décerner le Prix « Nika » et de nombreuses autres récompenses.

« ICI, LES AUBES SONT CALMES… » de R.Davletiarov – 120’

A-zori-zdes-tihie1

Scénario : Youri Korotkov, Artiom Vitkine, Renat Davletiarov Distribution : Piotr Fiodorov, Anastassia Mikoultchina, Evguenia Malakhova, Agnia Kouznetsova, Sofia Lebedeva, Christina Asmous, Ekaterina Vilkova, Anatoli Belyï, Daria Moroz, Victor Proskourine, Maxime Drozd, Alexeï Barabach, Olga Lomonossova, Iliya Alexeev, Valéry Grichko, Stefan Welke, Benjamin Spieler, etc. Images : Sémion Yakovlev Décors : Artiom Kouzmine Costumes : Alexandre Ossipov Musique : Roman Dormidochyne Producteurs : Vlad Riachyne, Renat Davletiarov Produit par les sociétés de production « Real-Dakota », « Interfest » et «Star-Media» avec le soutien de la Fondation du cinéma russe Distribué par la Société de production « Naché Kino » Nouvelle adaptation du récit éponyme de Boris Vassiliev.

Mai 1942. L’URSS est en pleine guerre, mais loin du front, les nazis envoient, vers une voie d’évitement perdue, un commando qui a pour but d’atteindre la voie ferrée de Kirov et le Canal de la Mer Blanche. Ce ne sont pas de simples soldats d’infanterie, mais des agents de diversion entraînés et chevronnés, l’élite des troupes SS, des « surhommes ». Et pour leur faire face il n’y a que l’adjudant Vaskov et cinq très jeunes filles, servants d’une batterie de D.C.A. On pourrait croire que c’est un combat local, mais l’enjeu est une voie de transport stratégique reliant les villes majeures du pays. L’adjudant pourra-t-il avec ses nouvelles et fragiles recrues arrêter le commando nazi ? Et à quel prix ?

Sélection officielle du 5e Festival International du film de Pékin, en 2015.

Renat Davletiarov Réalisateur, producteur. Après des études supérieures d’ingénieur, il commence sa carrière cinématographique, en 1985, en tant que décorateur aux studios « Mosfilm » pour devenir, par la suite, directeur de production et directeur de studios de cinéma. De 1999 à 2006 il est Directeur Général du Festival International du Film de Moscou. Il produit également les Semaines du cinéma russe à New York (jusqu’en 2008), Paris et Berlin (jusqu’à présent), ainsi que le Festival International du film « 2 in 1 » (jusqu’en 2012). En 2011, il débute en qualité de réalisateur avec la comédie « Ma délirante famille » ; le thriller « Le papillon d’acier » (2012) est son second long-métrage. Il tourne « Un jour viendra », le thriller « De l’art pur » et « Ici, les aubes sont calmes… », film historique consacré au 70e anniversaire de la Victoire dans la guerre de 1940-1945. Il est Président de la Guilde des Producteurs de Russie.

« IDIOT ! » de Y.Bykov – 116’

Affiche moyen

Distribution : Artiom Bystrov, Daria Moroz, Natalia Sourkova, Youri Tsourilo, Boris Nevzorov, Kirill Poloukhine, Maxime Pinsker, Sergueï Artsybachev, Lioubov Roudenko, Piotr Barantcheev, Irina Nizina Images : Kirill Klepalov Musique : Youri Bykov Producteurs : Alexeï Outchitel, Kira Saxaganskaïa Produit par les Studios « Rock » Distribué en France par Kinovista Troisième long-métrage de Youri Bykov, réalisé d’après son propre scénario.

Un simple plombier qui est aussi un honnête homme, lutte avec le système représenté par des fonctionnaires corrompus. Au bout du compte, il s’agit des vies de 800 habitants d’un immeuble vétuste sur le point, de toute évidence, de s’effondrer dans la nuit.

Prix du meilleur rôle masculin (Artiom Bystrov), Prix Cinéma et Jeunesse et Prix du jury œcuménique du Festival de Locarno, en 2014. Sélection officielle du 25e Festival national du film « Kinotaure », en 2014.

Youri Bykov. Acteur, réalisateur, scénariste, compositeur. Diplômé de la faculté des acteurs du VGIK (Atelier de V.Grammatikov), a joué dans des théâtres à Moscou, ainsi que dans des films. En 2009, son premier court-métrage est récompensé par le 20e Festival national du film « Kinotaure ». Le public de la Semaine du cinéma a déjà pu voirson premier long-métrage « Vivre » (2010). Le drame policier « Le Major » (2013) a obtenu de nombreux prix de festivals du film.

« LA BATAILLE DE SÉBASTOPOL » de S. Mokritski – 123’

Bitva-za-Sevastopol1

Scénario : Maxime Boudarine avec la participation de Sergueï Mokritski, Leonid Korine, Egor Olessov Distribution : Youlia Peressild, Evgueni Tsyganov, Polina Pakhomova, Nikita Tarassov, Oleg Vassilkov, Anatoli Kot, Joan Blackham, Vladimir Lilitski, Sergueï Barkovski, Sergueï Pouskepalis Images : Youri Korol Décors : Youri Grigorovitch Musique : Evgueni Galpérine Producteurs : Natalia Mokritskaïa, Egor Olessov Produit par la société de production « Novyié lioudy », les studios « Kinorob » avec le soutien de la Fondation du cinéma russe Droits : société de production « Novyié lioudy », mok69@mail.ru Histoire vraie de Ludmilla Pavlitchenko, légendaire tireur d’élite, Héros de l’Union Soviétique. Étudiante, en 1937, tireur d’élite dans les premières années de la guerre, diplomate à partir de 1942, elle fut chargée, au sein d’une délégation soviétique envoyée aux États-Unis, de convaincre les Américains d’ouvrir le Second Front.

Vivre son amour sous le feu continu de l’ennemi, être amie avec Eleanor Roosevelt, faire aux États-Unis une intervention, devenue célèbre et qui a influencé l’ouverture du Second Front, la soif de vivre et la peur de perdre l’homme qu’elle aime – est-ce qu’une femme fragile pourra assumer tout ça ? Pour les soldats de l’Armée rouge Ludmilla Pavlitchenko était un exemple à suivre, tandis que les ennemis avaient lancé contre elle une véritable chasse à l’homme. Elle avait vu la mort et les souffrances, sur des champs de bataille, mais une bien plus grande épreuve l’attendait : son amour emporté par la guerre.

Prix du Meilleur rôle féminin (Y.Peressild) au 5e Festival International du film de Pékin, en 2015.

Sergueï Mokritski Réalisateur, caméraman. Diplômé de la faculté des caméramans du VGIK (Atelier d’A. Galpérine). Caméraman de plus de 30 films de fiction et documentaires, notamment « Jouer les victimes » (réal. Kirill Serebrennikov), « Parallèles vocales » (réal. Roustam Khamdamov). A débuté comme réalisateur avec le long-métrage « Les Quatre âges de l’amour » (2008). Le public de la Semaine du cinéma russe le connaît également grâce à son film « La Journée d’un prof ».

« LA PROF » d’A.Pétroukhine – 134’

Capture d’écran 2015-10-21 à 10.56.22

Scénario : Ekaterina Asmous, Alexeï A. Pétroukhine Distribution : Irina Kouptchenko, Roza Khaïroullina, Anna Tchourina, Andreï Merzlikine, Alissa Grebenchtchikova, Alexeï Ogourtsov, Olga Egorova, Rouslan Kalimoulline, Alexeï Loukine, Anastassia Ponomariova Images : Ilya Kondratiev Décors : Alla Savina Musique : Alexandre Bakhaus Producteurs : Alexeï A. Pétroukhine, Piotr Tcherenkov Produit par Start Film Group, Russian Film Group, Arcada Entertainment

Un coup de feu résonne dans le silence des couloirs d’une école. Poussée à bout, une prof d’histoire prend toute une classe en otage. Mais bientôt la situation change radicalement et c’est la prof qui est prise en otage… Alors qu’un dénouement s’annonce, les forces spéciales entrent en jeu. Il ne reste donc que quelques minutes aux élèves de cette classe pour recevoir la leçon la plus précieuse de leur vie …

Grand-Prix et Prix des spectateurs « Barque d’Or » au 23e Festival du cinéma russe « Fenêtre sur l’Europe », à Vyborg, en 2015.

Alexeï A. Pétroukhine Producteur, réalisateur, acteur, scénariste. Diplômé de l’Académie d’État de Culture Physique (« Économie et gestion du sport »), de l’Université du Ministère de l’Intérieur (Moscou). Est dans le business cinématographique depuis 2002. A fondé la Société de production « Russian Film Group » (RFG jusqu’en 2008). A participé à la réalisation du film « Shoes », nominé aux Oscars en 2013. A produit le film russe qui a fait le plus d’entrées en 2014 – « Viï 3D ». Le film expérimental « Être ou ne pas être » (2011), primé à des festivals, est son début de réalisateur. « La Prof » est son deuxième long-métrage.

« LE CARROSSE VERT » d’O. Assadouline – 94’

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.00.35

Scénario : Artiom Vitkine Distribution : Andreï Merzlikine, Victoria Issakova, Sergueï Youchkévitch, Vladimir Menchov, Ania Tchipovskaïa, Alexandre Mitchkov, Yan Tsapnik, Evguenia Malakhova, Dimitri Astrakhan, Andreï Leonov, Dimitri Smirnov, Xénia Entélis, Victoria Klinkova, Igor Vernik, Anastassia Podkaminskaïa, Ivan Chmakov Images : Andreï Ivanov Décors : Olga Tsyba Musique : Evgueni Roudine, DJ Groove Producteurs : Renat Davletiarov, Andreï Alkema, Grigori Podzemelny, Vitali Maly, Constantin Vitkine, Artiom Vitkine, Anastassia Belskaïa Produit par Propeller Production, Revolutsia Film, Real-Dakota, Artistocrate avec le soutien du Ministère de la Culture de Russie

Autrefois, ils étaient les meilleurs amis au monde et aimaient chanter en jouant de la guitare. De tout leur groupe, le destin a été bienveillant uniquement à Vadim Raïevski. Il est devenu un réalisateur célèbre, on le reconnaît dans la rue, les journalistes l’assaillent, il est entouré de femmes. Il a tous les attributs d’une vie réussie : une belle voiture, une maison. Le dernier film de Vadim est nominé aux Oscar. Mais, soudain, le destin lui porte un coup cruel – le héros perd un être proche. Ne croyant pas à la nature accidentelle de la tragédie, Vadim veut tout élucider et trouver les coupables. L’enquête qu’il mène débouche sur des résultats auxquels il ne s’attendait pas…

Film de clôture du 26 Festival national du film « Kinotaure-2015 », à Sotchi.

Oleg Assadouline Réalisateur, producteur. A fait des études à l’École d’Art et d’Industrie de Saint-Pétersbourg, puis à l’Académie des Beaux-arts de Berlin (chaire du cinéma expérimental et de l’art vidéo). Parallèlement a travaillé en tant que décorateur de film. A tourné 2 documentaires. Diplômé de l’École du cinéma et de la télévision de Berlin (2007), a travaillé en Allemagne pour, ensuite, poursuivre une carrière de réalisateur à Moscou.

« LE TERRITOIRE » d’A. Melnik – 157’

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.08.09

Distribution : Constantin Lavronenko, Constantin Chelestoun, Egor Beroïev, Grigori Dobryguine, Constantin Balakirev, Andreï Nazimov, Oleg Sokolov, Victor Jalsanov, Guerassim Vassiliev, Dimitri Charakoïs, Vladislav Abachine, Evgueni Tsyganov, Xenia Koutepova, Piotr Fiodorov, Olga Krasko, Tamara Oboutova Images : Igor Griniakine Décors : Édouard Guizatoulline costumes : Goulia Beïchenova Musique : Tuomas Kantelinen Producteur : Anton Melnik Produit par la Société de production « Andreevski flag » Droits internationaux : ANTIPODE Sales& Distribution http://antipode-sales.biz

Selon la prose éponyme d’Oleg Kouvaïev sur les géologues-prospecteurs. Le roman-culte des années 1970 a été adapté pour le cinéma par un réalisateur ayant une formation d’hydrologue et une expérience de travail dans le Grand Nord. Le film a été tourné durant un an et demi, notamment au-delà du Cercle Polaire, sur plateau de Poutorana et en Tchoukotka. Années 1950. Une cité de géologues se dresse, au bord de l’Océan Arctique, au centre du Territoire. Après la guerre, le pays a besoin d’or, mais le Territoire ne fournit toujours que de l’étain. Un ordre arrive de la ville enjoignant de fermer le Service géologique. Mais le légendaire Boudha, le maître du Territoire Ilya Tchinkov, est persuadé que, là-bas, l’or existe. Il se charge de le trouver au cours d’une campagne de prospection. Pour gagner ce pari, il lui faut des gens qui croiront au Territoire comme lui-même y croit.

Alexandre Melnik Réalisateur, scénariste. Diplômé de l’Institut hydrométéorologique d’Odessa. A créé, à Moscou, les éditions « Andreevski flag » et la fondation d’Andreï le Protoklite, a fondé la société de production « Andreevski flag ». En 2008, a débuté en tant de réalisateur avec le long-métrage de fiction « Terre nouvelle » (Prix du festival national « Kinotaure »). « Le Territoire » est son second film.

« LES MOUETTES » d’Ella Manjeeva – 87’

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.51.51

Distribution : Evguenia Mandjieva, Sergueï Adianov, Evgueni Sangadjiev, Lioubov Oubouchieva, Images : Alexandre Kouznetsov Musique : Anton Silaev Producteurs : Elena Glickman, Yaroslav Jivov Produit par la société de production « Telesto » avec le soutien du Ministère de la Culture de la Fédération de Russie Droits Internationaux : ANTIPODE Sales&Distribution, www.antipode-sales.biz

Film fable tourné, pour la première fois depuis 30 ans, par une réalisatrice kalmouke, en langue kalmouke et sur le territoire de la Kalmoukie.

Femme de pêcheur, Elsa habite, en Kalmoukie, dans une ville du littoral. Elle veut quitter son mari, mais n’ose pas le faire, car elle ne sait pas ce qui l’attend. Pourtant, un jour, son mari meurt brusquement. Et sa mort contraint Elsa à analyser et à revoir ses jugements sur la vie, le bonheur, la liberté…

Sélection officielle de la 65e Berlinale et du 26e Festival National du cinéma « Kinotaure », à Sotchi, en 2015.

p11527

Ella Manjeeva Réalisatrice. Diplômée de l’Université du Cinéma et de la Télévision de St-Pétersbourg (option : ingénieur du son) et des Cours supérieurs des scénaristes et réalisateurs (Atelier de V.Khotinenko, P.Finn, V.Fentchenko), elle travaille d’abord en tant qu’ingénieur du son, puis réalise des documents et des courts-métrages de fiction. Le film « Les Mouettes » est son début de réalisatrice de long-métrage.

« ORLÉANS » d’A.Prochkine – 110’

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.16.09

Scénario : Youri Arabov Distribution : Elena Liadova, Victor Soukhoroukov, Vitali Khaev, Oleg Yagodine, Pavel Tabakov, Timofeï Tribountsev Images : Youri Raïski Décors : Youri Karassik musique : Alexeï Aïgui, The Tiger Lillies (OST) Producteurs : Igor Michine, Natalia Gostiouchina Produit par la Société de production CTN-Film, Aprel-Mig Pictures Distribué par CentralPartnership http://centpart.ru

Après le film « La Horde », c’est la deuxième réalisation commune du réalisateur Andreï Prochkine et du scénariste Youri Arabov.

L’apparition, dans un bled provincial portant bizarrement le nom d’Orléans, d’un monsieur étrange se disant être un exécuteur, fait l’effet d’une bombe. De manière très excentrique il ouvre les yeux aux habitants sur les « squelettes dans leurs placards » et promet des tourments éternels de leur vivant. Désormais, la vie de la belle coiffeuse Lida, du chirurgien de l’hôpital local Rudik et du juge d’instruction Nevoline ne sera plus jamais comme avant.L’exécuteur est omniprésent et en plus, il s’avère absolument indispensable…

Prix « St-Georges d’Argent » (Elena Liadova, meilleur rôle féminin) au 37e Festival international du film de Moscou, en 2015.

Andreï Prochkine Réalisateur. Diplômé de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou et des Cours supérieurs des scénaristes et réalisateurs (Atelier de M. Khoutsiev), il débute, en 2002, avec le long-métrage « Spartak et Kalachnikov » qui reçoit de nombreux prix, notamment « L’Aigle d’or » (meilleur début de réalisateur). Sa filmographie inclut des films comme « Jeux de papillons » (2004), « Le Décaméron des soldats » (2005), « Le Jus d’orange » (2010), « La Horde » (2012) qui obtient le Prix « StGeorges d’Argent » (meilleur réalisateur) au Festival international du film de Moscou. Président de « KinoSoyouz ».

« 14 + » d’A.Zaïtsev – 106’

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.21.01

Distribution : Gleb Kalioujny, Ouliana Vaskovitch, Olga Ozollapinia, Alexeï Filimonov, Dimitri Barinov, Xenia Pakhomova, Daniil Pikoula, Elizaveta Makedonskaïa Images : Kirill Bobrov, Shandor Berkesi Décors : Olga Khlebnikova Costumes : Alana Snetkova Producteurs : Olga Granina, Andreï Zaïtsev Produit par les Studios « Sentiabr » Distribué par CentralPartnership http://centpart.ru

Histoire moderne de Roméo et Juliette. Les deux adolescents vivent dans les réseaux sociaux et dans la rue qui leur dicte des codes implacables que les amoureux refusent de suivre. Il leur faudra surmonter beaucoup d’obstacles pour être ensemble. Leurs écoles respectives se sont déclarées la guerre, si bien que l’amour des deux personnages est considéré comme une trahison de leurs quartiers et de leurs groupes de copains. Ils se heurteront également à l’indisposition de leurs parents à admettre qu’un adolescent puisse faire son propre choix. Le véritable amour peut tout vaincre : les complexes, la peur d’être rejeté…

Compétition officielle (Generation 14plus) de la 65e Berlinale, 2015.

Andreï Zaïtsev Réalisateur de documentaires et de films de fiction. Diplômé de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou et des Cours supérieurs de scénaristes et réalisateurs (Atelier d’A. Mitta). Lauréat à deux reprises du Prix national « Aigle d’or » pour le montage du film de Nikita Mikhalkov « 12 » (2007) et du documentaire « Victor Astafiev, le joyeux soldat » (2010). Fondateur des studios « Sentiabr ». Ce film est le second long-métrage du réalisateur.

« LE BONHEUR C’EST…» Film-almanach, 2015– 115’

Scénario : Alexeï Kharitonov, Marietta Zakharian, Alexandre Borodianski, Tatiana Goulina, Marina Elatomtseva, Elizaveta Troussevitch, Tatiana Zagadaï Réalisation : Artiom Prokhorov, Leonid Zalesski, Anna Yanovskaïa, Tatiana Goulina, Victoria Kozeltseva, Tatiana Ponomariova, Sergueï Bourov Distribution : Egor Beroïev, Andreï Merzlikine, Boris Chtcherbakov, Valéry Garkaline, Vladimir Grammatikov, Sergueï Pousképalis, Stanislav Doujnikov, Svetlana Ivanova, Pavel Priloutchny, Pavel Tabakov, Vassili Rakcha, Anna Potebnia, Fiodor Bavtrikov, Evguenia Dmitrieva, Galina Zviaguintseva, Sergueï Lavyguine, Pavel Lioubimtsev, Roman Nabatov, Anastassia Panina, Daria Petritchenko, Alexandre Petrov, Dimitri Savkine, Youlia Khlynina Produit par les Studios « Disney »

Ce film-almanach composé de sept récits sur le bonheur est le résultat d’un concours national organisé par les studios pour les jeunes cinéastes. D’éminents cinéastes russes ont fait partie du jury du projet : Vladimir Grammatikov, Alexandre Borodianski, Pavel Lounguine, Sergueï Oursouliak, Alexeï Outchitel, Vladimir Khotinenko, Pavel Tchoukhraï, Véra Soumenova.

« Le Bonheur à portée de main » relate comment l’achat d’un vélo a donné au personnage du film la chance de rencontrer l’amour. Le court-métrage « Bon voyage » est l’histoire de deux sœurs qui, avec le temps, se sont éloignées l’une de l’autre, et seul un tragique accident leur fait véritablement apprécier leurs liens familiaux. « La Princesse du cirque » raconte comment le choix d’un prénom pour une petite fille, née dans une famille d’artistes de cirque, se transforme en kaléidoscope de récits émouvants. Le sujet de « L’Aventure commence » est basé sur les paradoxes de l’ère numérique et les opportunités que l’on découvre, quand on est privé des outils de communication électroniques. Le personnage du récit « Le Dernier point » est un homme d’affaires qui croit avoir réussi sa vie. « Tous deux ensembles » parle de la rencontre de deux personnes totalement différentes, tandis que « Le Cupidon de 1ère classe » raconte l’histoire d’un ange, victime d’un amour sans réciprocité.

LA PATRIE” de P. Bouslov – 180’

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.27.13

Scénario : Andreï Migatchev, Alexeï Chipenko, Piotr Bouslov Distribution : Andreï Smoliakov, Piotr Fiodorov, Lioubov Novikova, Pavel Lytchnikov, Ekaterina Volkova, Sergueï Badiouk, Andreï Merzlikine, Kirill Kiaro, Alexandre Robak, Maxime Lagachkine Images : Fiodor Liass Décors : Valentin Guidoulianov Musique : Alexandre Simonenko Producteurs : Sergueï Selianov, Piotr Bouslov, Sergueï Yakhontov Produit par la Société de production STV, « Aktiabr film » Distribution : Société de production « Naché kino »

Pour réaliser ce film, le cinéaste a dû se fondre dans la communauté de Goa et devenir un Goapeople. Le tournage a duré 2 mois et demi en Inde et quelques jours à Moscou.

Ici, les nuits sont aveuglantes de lumière grâce aux feux des raves, les journées sont bercées par le bruit des vagues, le sable ressemble à l’or, l’argent n’est que du papier. Vis et ne t’en fais pas. Et avec un peu de chance, tu verras Dieu. C’est l’Inde, Goa, où les gens du monde entier viennent pour se trouver ou se perdre. Ève, la fille d’un riche Russe, se retrouve ici bien malgré elle – son père a piqué une crise et, une nuit, il l’a débarquée de son avion privé, sur le premier terrain d’atterrissage. Quand le père s’est ravisé, la jeune fille s’était déjà laissée embarquer dans un labyrinthe de destins. Il y a Makar, un gars de Novossibirsk, en quête avide d’illumination – il ne lui reste qu’une journée avant la fin de ses congés. Il y a Alexeï et Christine qui font leurs adieux au bonheur familial, tandis que les deux bouffons à moto Dima et Lionia éprouvent la solidité de ce monde. Il y a le Gourou (mais il ne faut surtout pas l’appeler comme ça !) Cosmos qui donne des substances réduisant à un seul clic la voie vers une autre réalité. Il y a différents destins et des gens différents, mais ils n’ont tous qu’une Patrie. Qu’il est facile de ne pas aimer, quand elle est là, à côté.

Sélection officielle du programme « Projection spéciale » du 26e Festival national du cinéma « Kinotaure », à Sotchi, en 2015.

Piotr Bouslov Acteur, réalisateur. Diplômé de la faculté de réalisation du VGIK (d’abord atelier de K. Chakhnazarov, puis atelier de V. Abdrachitov). En 2e année, il a réalisé en collaboration avec le caméraman Daniil Gourévitch son film d’étudiant « Le Dur labeur des vieilles Parques ». En 2003, il a débuté en tant que réalisateur de longs métrages avec le film « La Béhème » qui est également son film d’étudiant et pour lequel il a reçu le Prix « Nika » (Meilleur réalisateur). La suite, «La Béhème-2» est sorti sur les écrans en 2006. Le film « Vyssotski. Merci d’être vivant » (2011) qui a reçu le prix « Aigle d’Or » et « Nika », est un des leaders du box-office russe.

DOCUMENTAIRE

CES VEINARDS DES ANNÉES 60” de Galina Dolmatovskaïa Documentaire, 2012, 88 min.

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.34.52

Images : Pavel Koulakov, Youri Sobolkov, Victor Dobronitski Musique : Alexeï Kozlov Producteurs : Mira Todorovskaïa, Igor Kabichtchev Produit par les Studios « Mirabel » Dans le cadre de l’Année de la Littérature en Russie.

Le film de Galina Dolmatovskaïa, qui inclut des images documentaires très rares et qui a été réalisé par l’auteur durant 12 ans, est un regard sentimental sur cette génération presque disparue, mais non perdue. La réalisatrice s’est adressée et a « cité » dans son film les archives personnelles des « soixantards » Vassili Axionov, Robert Rojdestvenski, Evgueni Evtouchenko. Les personnages de cette époque du « dégel » apparaissent, jusqu’à présent, dans des romans, des poésies et des traités philosophiques avec leurs traits contradictoires : admiration et condamnation, indulgence, voire même mépris. Alla Demidova, Evgueni Evtouchenko, Alexeï Kozlov, Elena Kambourova, Vladimir Voïnovitch, Boris Messerer, Vadim Abdrachytov parlent de cette époque de tous les espoirs. Diplôme spécial de la Guilde des réalisateurs de Russie au 18e Festival International du film des droits de l’homme « Stalker », à Moscou.

Galina Dolmatovskaïa Écrivaine, réalisatrice, critique de cinéma. Diplômée de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou (MGU). Débute à la revue « Literatournaïa gazeta ». Depuis 1974, travaille pour l’Institut de recherche du cinéma. Docteur en arts, professeur. Lauréat du Prix de Moscou. Auteur de livres, dont « La France parle d’elle-même », « Rod Steiger », « Remarques sur le passé », « Pages du calendrier lunaire ». A réalisé, d’après ses propres scénarios, des documentaires dont « Viens dans la rue des Trois étangs… » (1992), « Au bout du monde » (1995), « Ivan Mosjoukhine, ou L’Enfant du carnaval » (1998), « La femme au Mausolée » (2002), « Ilya Ilf – double exposition », « Sans entracte » (2007), « Les Veinards des années 60 » (2012), etc. Lauréate de festivals du cinéma.

FILM D’ANIMATION

“ENFANCE ET CINÉMA“.

HISTOIRES SUR MOI ”  Sélection de dessins animés, 2014, 48 min.,

Capture d’écran 2015-10-21 à 11.49.36

3+ Scénario et réalisation : Natalia Malguina, Natalia Beriozovaïa, Alexei Zaitsev, Anastassia Jouravliova, Aliona Oyatieva, Maria Sosnina, Sergueï Antonov, Anna Kaline, Maria Stepanova, Olga Sivakova-Vassina, Tatiana Kournaeva Histoires captivantes et amusantes, créées par des réalisateurs du fameux studio de dessins animés de l’ « École-Studio » Globe , d’après d’illustres œuvres littéraires pour enfants. L’« Histoire sur moi », d’après le récit de Xénia Dragounskaïa, raconte comme il est difficile d’être un rouquin, surtout pour un enfant. Mais c’est pourtant, pendant l’enfance, qu’on se fait de véritables amis et que nous arrive les aventures les plus invraisemblables et de vrais miracles. « La Promenade de Zina », d’après le poème de Zinaïda Guippius, parle des relations entre enfants et adultes, dans la cour d’une maison, au début du 20e siècle. « Histoire d’animaux et d’hommes » est une fable qui affirme que les animaux ont aussi des défenseurs et que, si les hommes n’apprennent pas à vivre en harmonie avec le règne animal qui les entoure, un jour il pourrait bien disparaître. « Attention à l’ouverture des portes » montre une journée de la vie d’un métro de poche. « Une dangereuse promenade », d’après le poème de Daniil Kharms, apprendra aux petits spectateurs à éviter les dangers qui les guettent pendant les promenades. Dans l’histoire « Le Combat naval », d’après le poème de Boris Zakhoder, de sérieuses batailles ont lieu, pendant un cours ordinaire, à l’école. « Les Deux princesses » est un récit féérique sur une princesse ensorcelée, d’après le conte populaire anglais « Kate casse-noisettes ». « Le Violoncelle » relate comment une aventure arrivée à un petit garçon, l’a aidé à apprendre à jouer du violoncelle et à aimer la musique. Studio de dessins animés de l’« École-Studio » Globe Fondé en 1993 par les célèbres réalisateurs de dessins animés Fiodor Khitrouk, Édouard Nazarov, Youri Norstein, Andreï Khrjanovski, le studio a formé, au cours de ces années d’activités, toute une pléiade de jeunes réalisateurs et a produit plus de 70 films. Les dessins animés de l’École-studio se sont vus décerner de nombreux prix de festivals nationaux et internationaux et ont été nominés à des prix prestigieux.

Capture d’écran 2015-10-21 à 09.58.07

L’Arlequin : 76 Rue de Rennes, 75006

Majestic Passy : 18 Rue de Passy, 75016, séance : 12 novembre 2015

Reflet Médicis : 3/7 Rue Champollion, 75005, séances: 13 et 14 novembre 2015

Renseignements: Tel : 01 45 44 28 80 – E-mail : arlequin@lesecransdeparis.fr

TARIFS : 7€ la place – 6€ étudiant – 5,50€ lycéen – 4€ enfant – 40€ le pass 10 séances (sauf soirée d’ouverture)

Concerts les mardi 1er, dimanche 6 et samedi 12  Décembre

à l’Église St Louis en l’Île

et

jeudi 10 décembre

à l’Église St Germain des Prés

Capture d’écran 2015-11-11 à 17.16.53

Se-recueillir-au-Monastère-Vyssoko-Petrovski

Exemple de l’architecture baroque à Moscou, le Monastère Vyssoko-Petrovsky de Moscou a été construit à la fin du XVIIe siècle par la famille Narichkine, parente du Tsar Pierre Le Grand. L’Eglise de la Vierge de Bogolioubovo a été édifiée en mémoire de la révolte des Streltsy durant laquelle de nombreux parents de Pierre Le Grand furent tués. L’Eglise Saint-Serge fut construite en 1690 en témoignage de la victoire de Pierre sur sa rivale Sofia. Le Monastère fut fermé après 1917. Il célèbrera son 700ème anniversaire en 2017.
Les services religieux ont repris en l’Eglise Saint-Serge en 1992 et le Monastère est devenu une résidence du Patriarche de Moscou et de toute la Russie, Sa Sainteté Alexis II.

Le Chœur du monastère Vyssoko- Petrovsky de Moscou vous propose cette tradition à travers les chants des grandes fêtes de l’Eglise Russe et aussi ceux de la liturgie ordinaire, tels que peuvent les entendre les fidèles se rendant aux offices en Russie aujourd’hui, avec un haut niveau d’exécution musicale et une grande vérité d’interprétation.
IMG_2029

Comme pour les concerts du Chœur Moskova, ceux du  Chœur du monastère Vyssoko- Petrovsky de Moscou sont généralement bâtis autour de thèmes qui sont illustrés par des chants de différentes époques afin de montrer au public les aspects très variés du chant orthodoxe russe dont la forme s’est modifiée tout au long de l’histoire de la Russie faite de cassures, de conflits et d’influence diverses.
C’est donc toute la diversité et la richesse de l’expression orthodoxe qui intéressent et passionnent Pavel SOUTCHKOV et ses chanteurs : le chant orthodoxe ancien – les œuvres des compositeurs soumis à la forte influence occidentale (polonaise, allemande, italienne) période de l’apparition d’une musique d’église « officielle » sous l’autorité de l’Etat à travers la Chapelle Impériale de Saint-Pétersbourg – les chefs-d’œuvre de l’Ecole de Moscou et le retour à un chant plus authentiquement russe – les chants de la liturgie usuelle et festive, à travers la tradition monastique – le travail des compositeurs d’aujourd’hui désirant renouer avec la tradition du chant ancien.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Eglise_saint_louis_en_l'ile

L’Église Saint-Louis-en-l’Île est une église française située dans l’actuel 4° arrondissement de Paris, sur l’île Saint Louis. L’église se trouve à l’intersection de la  rue de Saint Louis-en-l’île  et de la rue Poulletier. Cet édifice a été construit en plusieurs étapes de 1624 à 1726. Son saint patron est Saint Louis de France qui régna sous le nom de Louis IX.

Capture d’écran 2015-11-11 à 17.36.47

IMG_2023

Eglise Saint Louis en l’Ile

19 rue Saint-Louis en l’Ile 75004 Paris
Métro : Pont Marie
Accès : M° Pont Marie, ligne 7 / Bus 67

Réservation: 01 44 61 00 55

ParSGDP01

Église Saint Germain des Prés.

Avant l’abbatiale de Saint-Denis et jusqu’au roi Dagobert, l’abbaye de Saint-Germain-des-Prés était la nécropole royale des rois mérovingiens (VIe et VIIe siècles). De nombreux rois de la première dynastie et leurs épouses y furent inhumés. Il y avait là une basilique et un monastère qui furent dédiés à saint Germain vers 754, en mémoire de l’évêque de Paris.
L’abbaye est détruite par les Normands à la fin du IXe siècle, réédifiée à la fin du Xe. Les bâtiments monastiques sont reconstruits au début du XIIIe siècle. Jusqu’au XVIIIe siècle, l’abbaye est un centre spirituel, intellectuel et artistique, célèbre pour ses moines copistes. À la Révolution, l’abbaye est dissoute. Les bâtiments servent de raffinerie de salpêtre, ce qui cause des dégâts considérables. Elle est rendue au culte en 1803. Au XIXe siècle, des restaurations sont entreprises par les architectes Godde et Baltard. C’est avec Baltard que l’église s’orne de nombreuses fresques et de tableaux.
Malgré les transformations au fil du temps, Saint-Germain-des-Prés a gardé les éléments d’origine qui lui confèrent un aspect roman indéniable. C’est l’une des rares églises de Paris à pouvoir se rattacher au style roman.

Église Saint Germain des Prés

3 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris
Métro: Saint Germain des Prés.

Réservation: 01 44 61 00 55

 

CHŒUR du MONASTÉRE VYSSOKO-PETROVSKY  de MOSCOU

“Un Noël Russe”

Liturgie et chœurs orthodoxes de Noël.

Chants traditionnels de Noël et chants populaires russes.

Vyssoko2R

 

Figure importante du monde choral moscovite, Pavel SOUTCHKOV, lui-même baryton soliste, dirige le CHŒUR du MONASTERE VYSSOKO-PETROVSKY de MOSCOU. Il met à la disposition de cet ensemble toute son expérience acquise au fil des années, notamment au sein du Chœur du Monastère de Novospassky et du Chœur Sirine de Moscou, pour présenter à la fois les chants orthodoxes russes écrits par les grands compositeurs mais également de nombreux chants issus de la tradition monastique et des chants traditionnels et populaires russes.

Pour cette nouvelle tournée en France, les grandes voix d’hommes du CHŒUR du MONASTERE VYSSOKO-PETROVSKY de MOSCOU nous proposent la tradition vocale russe de Noël avec un haut niveau d’exécution musicale et une grande vérité d’interprétation.

La diversité et la richesse de l’expression vocale russe passionnent Pavel SOUTCHKOV et ses chanteurs.

C’est pourquoi figurent dans ce programme de Noël les chants de l’Eglise Russe à travers les extraits de la liturgie et les chœurs orthodoxes mais également les chants traditionnels et populaires.

Des chants très nostalgiques ou plein d’énergie et qui reflètent, tout comme les chants religieux, la poésie, la spiritualité et la joie de la Nativité, dans toute la richesse de l’âme russe.

 

GUEBWILLER (68) Vendredi 4 décembre à 20h

photos_12954453040351

Eglise Saint-Léger 2 Place St-Léger

Prix des places : 16 €. 12 €. (Tarif réduit)

Office de Tourisme 71 rue de la République 68500 Guebwiller Tél. : 03 89 76 10 63

Fnac – Carrefour – Géant et 08 92 68 36 22 (0,34 € TTC/mn.) www.fnac.com

STRASBOURG (67) 3 concerts Samedi 5 décembre à 20h et Mardis 8 et 15 décembre 20h

strasbourg_temple_neuf_1

Temple neuf Place du Temple Neuf 67000 Strasbourg

En collaboration avec RHIN-VOLGA

Prix des places : 19 €. 14 €. (Tarif Réduit)

Information et rés. la Toison d’Art Tél : 01 44 62 00 55

Fnac – Carrefour – Géant Tél. 0892 68 36 22 (0,34 € TTC/mn)

METZ (57) Mercredi 9 décembre 20h30

gr_eglise_immaculee_conception

Église de l’Immaculée Conception, 47 rue des Trois Evêchés. METZ-QUEULEU (57070)

En collaboration avec LES AMIS DE LA RUSSIE et LORRAINE RUSSIE

Prix des places : 16 €. 9 €. (Réduit)

Vente des billets : Office de Tourisme 2 Place d’Armes 57000 Metz 03 87 55 53 76

et Fnac – Carrefour – Géant Tél. 0892 68 36 22 (0,34 € TTC/mn) www.fnac.com

A l’entrée de l’Eglise dès 19h le jour du concert.

NANCY (54) Dimanche 13 décembre 16h

basiliq Nancy

Basilique du Sacré Coeur,57 avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny 54000 Nancy.

Prix des places : 19 €. 14 €. (tarif réduit)

En collaboration avec LORRAINE RUSSIE

NANCY TOURISME Place Stanislas 54000 Nancy Tél. : 03 83 35 22 41

Fnac – Carrefour – Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,34 € TTC/mn) www.fnac.com

Auchan – Leclerc  – Auchan. Tél. 0892 390 100 (0,34 € TTC/mn) www.ticketmaster.fr

VOIRON (38) Mercredi 16 décembre à 20h30.

Capture d’écran 2015-11-11 à 16.41.01

Eglise Saint-Pierre. rue Sermorens. VOIRON (38500)

Prix des places : 16 €. 9 €. (Tarif réduit)

Office du Pays Voironnais 30, Cours Becquart Castelbon Tél. : 04 76 05 00 38

ANNECY (74) Jeudi 17 décembre 18h

Annecy_Saint-Francois_2

Eglise St-François de Sales

(Eglise des Italiens) Place Saint-François de Sales

Mardi 22 décembre  18h

cathedrale-saint-pierre

Cathédrale Saint-Pierre, Rue Jean-Jacques Rousseau.

Prix des places :19 €. 14 €. (Tarif réduit)

Office de Tourisme du lac d’Annecy Tél. : 04 50 45 00 33

Fnac – Carrefour – Géant Tél. 0892 68 36 22 (0,34 € TTC/mn) www.fnac.com

CIBOURE (64) Dimanche 20 décembre à 16h

280px-Ciboure_(Pyr-Atl,_Fr)_St.Vincent,extérieur_part_2

Eglise St Vincent

Avec la participation du Chœur d’Hommes Basque Aizkoa

Prix des places : 14 €. 9 €. (Tarif réduit)

MONTPELLIER (34) Lundi 21 décembre 2015 à 20h

Eglise_Saint-Roch

 Sanctuaire Saint-RochPlace Saint-Roch 34000 Montpellier

Prix des places : 16 € – 9 € (Réduit)

Office de Tourisme 30 Allée Jean de Lattre de Tassigny 34000 Montpellier Tél. : 04 67 60 60 60

Fnac – Carrefour – Géant Tél. 0892 68 36 22 (0,34 € TTC/mn) www.fnac.com

GERARDMER (88) Lundi 28 décembre  à 20h30

88196_2_photo1_g

Église Saint-Barthélémy

Prix des places : 16 €. 12 €. 9 € (Tarif réduit)

En collaboration avec LORRAINE RUSSIE

Association des concerts Saint Barthélémy Tél. : 03 29 60 05 82 et 06 07 65 30 70

BOURG SAINT-MAURICE (73) Mardi 29 décembre à 20h30

Capture d’écran 2015-11-11 à 16.59.40

Église de Bourg St-Maurice

Prix des places : 19 €. 16 €. 12 €. (Tarif réduit)

Office de Tourisme Place de la Gare 73700 Bourg Saint-Maurice Tél. : 04 79 07 12 57

MORZINE (74) Mercredi  30 décembre 17h30

dsc_839

Église Sainte-Marie Madeleine Place de l’Eglise 74110 Morzine.

Prix des places : 19 €. 14 € (tarif réduit)

Vente des billets : Office de Tourisme 26 Place du Baraty 74110 Morzine Tél. : 04 50 74 72 72

 

Douce_Toursky_Recto

Artistes : Thomas Metge, Polina Komarova   
Metteur en scène : Amvrosiy Svertlogorskiy    

Spectacle franco-russe, un théâtre d’incarnation et d’action. Sa portée est essentielle : l’amour de l’autre.

Avec Dostoïevski, c’est l’immersion dans une situation dramatique, avec un climat, dans une véritable catharsis.
C’est l’action et la pensée en temps réels, où les personnages se retrouvent transformés, depuis une situation de crise intérieure jusqu’au calme lumineux.C’est ici le théâtre russe de Stanislavski, avec sa sincérité, son dénuement et la ” vie sur scène “. En dépit d’un ” quatrième mur “, le regard du public y est en fait fondamental, dans une mise à nue brutale de sentiments profonds, qui résonne longtemps encore après le final…

Ce spectacle a été créé à Saint Pétersbourg, avec une équipe franco-russe ; il est joué en français.

Théâtre Toursky

16 Passage Léo Ferré

13003 Marseille
Métro : National
Réservation en ligne : (CLIQUEZ)

 

Affiche-BOULGAKOV-

La nouvelle “Cœur de chien a été écrite pour le journal littéraire Les Entrailles (Niedra) en 1925, mais elle ne sera pas publiée alors car elle est jugée contre-révolutionnaire. Publiée à l’étranger, elle le sera pour la première fois en URSS dans le numéro 6 du journal l’Etendard (Znamia) en 1987.    La Russie soviétique bénéficie encore d’une relative liberté créatrice avant la nuit noire du stalinisme qui s’annonce. L’écrivain, bien qu’il tienne à rester en marge des courants littéraires, en profite de façon inespérée. En d’autres temps, le sujet de son roman lui aurait valu quelques années de goulag pour ne pas imaginer pire. Que l’on en juge !

12241344_1615096262087675_6638058913108931511_n

Un illustre professeur, spécialisé dans le rajeunissement des êtres humains, tente une expérience sur un brave chien ramassé dans les rues de Moscou. Il lui greffe l’hypophyse d’un individu qui vient de mourir. Résultat inattendu : l’animal se métamorphose en un petit homme ivrogne, grossier et méchant. L’explication est simple : le ” donneur ” était un voyou alcoolique et sans scrupule. Et voilà notre professeur harcelé et poursuivi par des comités et des commissions étatiques et prolétariennes en tout genre, guidés et fanatisés par le chien devenu homme. Et pire, homme de parti ! Comme toujours chez Boulgakov, l’irrationnel, la dérision et la folie rejoignent une cauchemardesque réalité. L’écrivain demeure le plus grand et le plus lucide des chroniqueurs satiriques de cette époque totalitaire et tragique. “ Il est de ceux qui entreront dans l’histoire de la littérature “, écrivait Maxime Gorki à Romain Rolland.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Bułhakow

Mikhaïl Afanasievitch Boulgakov est né le 3 [15] mai, 1891 à Kiev, la capitale actuelle d’Ukraine. Il a grandi dans une famille de 7 enfants. Son père était professeur à l’Académie Théologique. Après avoir fini son école primaire au Gymnase local Boulgakov s’est inscrit à la Faculté de Médecine de l’Université du Saint-Vladimir à Kiev, où il a obtenu son diplôme en 1916. Avant cela, il avait fait connaissance à Tatiana Nikolaïevna Lappa (Tasia), avec qui il a regardé l’opéra Faust de Gounod au moins dix fois en 1912.  En 1913 il s’est marié avec elle.

Tatyana-Lappa-1910th

Tatiana Nikolaievna Lappa

Il a commencé à travailler à l’Hôpital Militaire et ensuite à l’hôpital Tchernovtsy, tous les deux à Kiev. Avec Tatiana dite Tasia il a déménagé à la campagne, à Smolensk, pour devenir un docteur local. Ses expériences là ont été décrites dans Carnets d’un jeune médecin.

En 1918 Boulgakov est revenu à Kiev, où différents partis luttaient l’un contre l’autre. Il a commencé à pratiquer la médecine à Andreïevski spousk n°13, dans une maison qu’il a abondamment décrit dans son roman La Garde Blanche. La maison est maintenant devenu le musée Boulgakov. En 1932, Boulgakov se marie pour la troisième fois à Yelena Shilovskaya, qui se révélera être sa muse pour le personnage de Margarita dans son roman le plus célèbre, commencé en 1928.

2qk7xjk

Yelena Sergueievna Shilovskaya

Au cours de la dernière décennie de sa vie, Boulgakov continué à travailler sur Le Maître et Marguerite, il écrit des pièces, des œuvres critiques, des histoires, et a fait plusieurs traductions et des dramatisations de romans, de livrets.

C’était à la fin de la Première Guerre mondiale, quand les nationalistes Ukrainiens, l’Armée Rouge (les bolcheviques) et l’Armée Blanche (les antibolcheviques) luttaient l’un à l’autre que Bulgakov a connu dix différents changements de pouvoir. À maintes reprises les gouvernements successifs ont mobilisé le jeune docteur dans leur service. En 1919 il a été mobilisé par l’Armée Blanche, de nouveau comme docteur militaire et ensuite il a été transféré au nord du Caucase. Là il est tombé sérieusement malade. Après cette maladie, en 1920, il a abandonné sa carrière de docteur pour celle d’auteur. Dans son autobiographie, Boulgakov se souvient comment il a commencé à écrire: Une fois en 1919  je voyageais la nuit en train et j’ai écrit un conte. Dans la ville où le train s’est arrêté, j’ai donné l’histoire à l’éditeur du journal qui l’a publié“. Ses premières pièces, Autodéfense et Les Frères Tourbine, ont été écrites à Vladikavkaz et ont été jouées dans le théatre local avec un grand succès.

Ses frères ont été exilés à Paris. Nikolai (1898-1966) est devenu un bactériologiste notoire, Ivan (1900-1968) est devenu, comme le stéréotype d’un émigrant russe Blanc, d’abord joueur de balalaïka et ensuite chauffeur de taxi. Mikhael Bulgakov n’a jamais quitté la Russie, il n’a jamais reçu les documents pour rendre visite à ses frères en France.

Boulgakov décéde deux semaines après qu’il ait dicté de nouvelles corrections pour Le Maître et Marguerite.

Pendant sa maladie, et jusqu’au début de mars, il reçoit la visite d’Annna Akhmatova et de  Nikolaï Liamine (clandestinement, car ils sont interdits de séjour à Moscou). Le 10 mars  à 16 h 39, il meurt à l’issue de plusieurs heures de souffrance. Deux jours plus tard, son corps est incinéré et ses cendres placées dans une urne au cimetière de Novodivitch à Moscou.

Bulgakow_Grab

Hommage au peintre Alexey Begov (1954-2014)
du 6 au 25 novembre 2015.
Espace Landowski à Boulogne-Billancourt.

Capture d’écran 2015-11-08 à 17.14.00

Le Salon d’Automne de la Société des Beaux-Arts de Billancourt présente une cinquantaine d’artistes et rend un hommage à Alexey Begov avec une quinzaine de ses toiles. Peintre russe qui nous a quitté en 2014.

Alexis Begov

Alexey Sergueïevitch Begov (1951-1914)

Alexey Sergueïevitch Begov, peintre russe  né le 27 mars 1951 dans la ville Kozine Région de Kiev en Ukraine. Il a fait ses études de 1969 à 1972, à l’Académie d’Alma Atinsk de peinture dans l’atelier de G. P. Kabatchovo. Il vit en Ukraine de 1951 à 1961 puis au Kazakhstan de 1961-1974, au Kyrgyzstan de 1974 à 1978 de nouveau au Kazakhstan de 1978 à 1983, puis à Moscou jusqu’en 1998 et il arrive à Paris.

begov

Plus de renseignements sur Alexey Bekov (CLIQUEZ)

 

Espace Landowski

28, avenue André-Morizet, Boulogne-Billancourt.

Métro: Marcel-Sembat (ligne 9).

Entrée libre tous les jours de 8h à 21h.

 

12184965_10208284155285193_8516124662296617716_o

Retenez la date du samedi 28 novembre 2015 ! Marché de Noël de l’ACER-RUSSIE.
Vous pouvez nous envoyer ou nous apporter des cadeaux, objets russes, beaux livres, objets anciens qui assureront le succès de notre désormais traditionnel Marché de Noël! Merci à tous pour votre aide fidèle.

Sigle année russ Monaco

Concert exceptionnel

“Les virtuoses de Moscou”

Sous la direction de Vladimir Spivakov.

Samedi 21 novembre 2015 à 19h.

concert monaco

“Virtuoses de Moscou” est le plus célèbre Orchestre de chambre de Russie, en 2014 il a célébré son 35e anniversaire. Chaque année, l’équipe donne plus de 100 concerts à travers le monde, y compris la capitale culturelle internationale. Au cours des dernières années, l’orchestre a joué avec des musiciens de renom tels que Denis Matsuev, Vadim Repin, Pinchas Zukerman, Maxim Vengerov, Julian Rachlin, Mischa Maisky, Michel Legrand et d’autres.

Moscow Virtuosi. Bridge 2

L’orchestre interprtera sous la baguette de Vladimir Spivakov des œuvres de Tchaïkovski, L. Delibes, John. Verdi, Boccherini et Piazzolla.

Avec pour le plaisir du public, les solistes – lauréats de concours internationaux :

hqdefault

Alina Iarovaya (soprano, Grand Théâtre)

article_image_51865

Alexei Nekludov (théâtre de ténor “Novaya Opera”)

nikita

Nikita Vlassov (accordéon).

Programme:

Tchaïkovski. Valse de Sérénade pour cordes.
J. Rossini. Sonata No 3. L. Boccherini. Symphonie en ré mineur.
C. A. Bixio. Parlami d’amore, Mariù (Parlez-moi d’amour, Maria). L. Denza. Funiculì, Funiculà (sur la balançoire). Soliste – soliste “Novaya Opera” Alexey Nekludov (ténor)
John. Puccini. L’air de Lauretta de l’opéra “Gianni Schicchi”. L. Arditi. Baiser. Soliste – lauréat de concours internationaux Alina printemps (soprano)
F. Gould. Hymne à la beauté. E. Kannio. O surdato ‘Nnamurato (Les soldats Amant).
Soliste – Alexei L. Delibes Nekludov. . Chanson Espagnol
Soliste – Alina Printemps
J. Verdi. Violetta et Alfredo duos de l’opéra «La Traviata» («Parigi, o cara», «Brindisi»). Solistes – Alina et Alex Printemps Nekludov
A. Piazzolla. 3 Tango: Oblivion, Milonga, Angel. Soliste – lauréat de concours internationaux Nikita Vlassov (accordéon)

Renseignements sur Vladimir Spivakov (CLIQUEZ).

CCAM-Tissey1

 

CENTRE DE CONGRÉS AUDITORIUM RAINIER III

BOULEVARD LOUIS II 98000 MONACO 

Réservation: Billets Atrium Casino de Monte-Carlo en vente du 4 Novembre.
Horaire des guichets – du mardi au samedi 10h00-17:30

Tél.: (+377) 98 06 28 28

et sur ​​le site: www.montecarloticket.com