Archive pour mars 2016

Une plaque va être apposée 84 rue de Lourmel 75015 Paris

skobtsov

La Maire de Paris a fixé la date de l’inauguration de la rue Marie Skobtsov à 11h15 jeudi 31 mars (jour anniversaire de sa mort à Ravensbrück le 31 mars 1945 et 125e anniversaire de sa naissance) à 11h 15.
Cette rue créée récemment est située au niveau du 84 rue de Lourmel presque face au 77 rue de Lourmel

Paru une première fois en 2000 chez un autre éditeur, la biographie de Marie Skobtsov reparaît actualisée ; en effet, depuis, en 2004 exactement, Mère Marie Skobtsov a été canonisée par le Patriarcat de Constantinople et est donc appelée aujourd’hui par de nombreux orthodoxes Sainte Marie de Paris !

Un appétit de vivre incroyable

Mère Marie Skobtsov ou sainte Marie de Paris, en russe Мать Мария (Скобцова), née Elisabeth Pilenko le 8 (21) décembre 1891 à Riga, dans le gouvernement de Livonie qui faisait alors partie de l’Empire de Russie et morte le 31 mars 1945 à Ravensbrück, est une poétesse, mémorialiste et membre de la résistance française, devenue religieuse orthodoxe. Elle a été canonisée comme martyre de la Foi par l’Eglise orthodoxe (Patriarchat de Constantinople) le 16 janvier 2004, fille d’un procureur de Riga, elle montre dès sa jeunesse un appétit incroyable de vivre et comprendre le monde. Éprise à 15 ans d’un des plus grands poètes russes de l’époque Alexandre Block, hélas ! inaccessible, elle épouse à 18 ans l’un de ses compagnons,un juriste féru de littérature, Dimitri Kouzmine-Karavaïev, quatre ans plus tard elle a un enfant avec un inconnu, divorce de son premier mari qui deviendra  catholique, puis prêtre, spécialiste de l’orthodoxie, elle se remarie en pleine révolution russe avec un officier russe blanc, Danili Skobtsov, qui lui donne très vite deux autres enfants.

Après bien des péripéties, la petite famille aboutit à Paris, dans le XV° où Lisa va rencontrer Serge Boulgakov et Nicolas Berdiaev au sein de la jeune Action chrétienne des étudiants russes (l’ACER, toujours bien vivante aujourd’hui !) Elle va alors entamer un approfondissement spirituel  qui la conduira à demander la consécration religieuse à Mgr Euloge, évêque orthodoxe de l’immigration russe. Elle prend en 1932 le voile sous le nom de Mère Marie, sans toutefois jamais divorcer de son cosaque qui restera toujours amoureux d’elle… Deux ans plus tard, elle ouvre un foyer à Paris, 77 rue de Lourmel (15°) pour accueillir plus d’une centaine de russes dans le besoin. Jusqu’en 1938, le fameux père Lev Gillet (le « moine d’Orient », si bien décrit plus tard par Elisabeth Behr-Sigel), en sera le chapelain, le père Dimitri Klépinine lui succèdera.

Déportée après une lâche dénonciation

Puis, quand arrive la guerre, Mère Marie, femme au tempérament de feu, « fougueuse et incontrôlable moniale » (p.119), se dépensera sans compter, aidée du Père Dimitri, pour sauver des Juifs. Mais, après une lâche dénonciation, ils seront arrêtés par la Gestapo le 10 mars 1943, de même que Youri, le fils de 19 ans de Mère Marie qui se destinait à devenir prêtre et un quatrième ami. Ils seront déportés tous quatre et mourront dans un camp, les hommes à Dora, Mère Marie à Ravensbrück ; elle y sera gazée au printemps 1945, en prenant la place d’une femme juive, peu de temps avant la libération du camp, mais non sans avoir fortement impressionné par sa bonté, sa force et sa foi nombre de ses compagnes de captivité, dont une certaine Geneviève de Gaulle…

Ce livre, dont le style s’apparente parfois à celui d’un roman, peut être une première introduction intéressante au lecteur qui ne connaît pas encore cette Mère Marie, à la vie aussi bien remplie qu’originale ! Un film sur sa vie a été tourné en 1982, avec Lioudmilla Kassatkine dans le rôle principal.

rue_Mère_Marie_Skobtsov-1024x768

Inauguration officielle le 31 mars 2016 à 11h 15.

P1160103

Capture d’écran 2016-02-15 à 11.49.50

Marie Skobtsov. Sainte orthodoxe victime du nazisme (1891-1945)

de Laurence VARAUT

Salvator, Paris, 2014, 192 p., 20 €

25ème Salon du Dessin

SDD2016_copie

Palais Brongniart

30 mars au 4 avril 2016

TAPIS-COLANNADE-BD

INVITÉ :

MUSEE D’ÉTAT DES BEAUX-ARTS POUCHKINE

Découvrez une exceptionnelle sélection de dessins du Musée des beaux-arts Pouchkine

Capture d’écran 2016-03-30 à 12.28.05

Zinaide SEREBRIAKOV (1884-1967) Autoportrait à l’écharpe, 1911 Aquarelle,détrempe sur papier 368 x 296 mm

À l’occasion de son 25ème anniversaire, le Salon du dessin prévoit une programmation exceptionnelle et invite pour la première fois dans ses murs un musée étranger à présenter une partie de son fonds de dessins. Pour la première fois un ensemble de dessins provenant uniquement du Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine sera dévoilé en France.

– Exposition inédite en France –

Capture d’écran 2016-03-30 à 12.18.51

Alexandre Kouprine  (1880-1960) Architecture de l’ancienne Russie, 1918 Aquarelle, gouache, crayon, encre de Chine, pinceau sur papier

1927 : Schtchoukine donne au Cabinet de Gravure une collection de dessins français datant des XVIIe et XVIII e siècles et comprenant des œuvres d’Antoine Watteau, Jean-Honoré Fragonard, Jean-Baptiste Greuze, ou encore Hubert Robert. 1930 :Le musée de l’Ermitage remet au Cabinet de Gravure 626 dessins de Rubens, Poussin et autres, la plupart des œuvres provenant de collections européennes et russes bien connues, comme la collection de Karl Cobenzl ou celle d’Heinrich von Bruhl, respectivement acquises en 1768 et 1769 par Catherine II de Russie. De nombreuses feuilles reçues de l’Ermitage présentent les marques des collectionneurs parisiens Alfred Beurdeley et Charles-Eugène Bérard. 

                 1948 : À la suite de la dissolution du Musée d’Art Moderne de Moscou, le Musée des Beaux-Arts Pouchkine reçoit plus de 600 dessins de maîtres occidentaux de la fin du XIXe siècle et du début du XX e siècle : des dessins de Renoir, Degas, Van Gogh, Modigliani, Matisse, Picasso, Kandinsky, Klee, Mark, Nolde, et d’autres artistes majeurs.

1966 : Le Cabinet de Gravure est déplacé dans un bâtiment séparé du musée appelé “Maison des Arts Graphiques”.

1969 :Le professeur Alexey Sidorov (1891-1978) fait don de sa collection de 616 dessins et gravures européens au Musée. Le don de Sidorov est non seulement le plus grand des années d’après-guerre, mais aussi le plus précieux par la qualité des dessins, la plupart de maîtres allemands et italiens. Les chefs-d’œuvre de cette collection sont un rarissime dessin de Albrecht Dürer de 1495, Putti dansant et jouant de la musique, et des feuilles d’Hendrick Goltzius, Allaert van Everdingen, Charles-Joseph Natoire ou encore d’Adolph von Menzel.

1972 : Le Musée achète une remarquable collection de l’écrivain Ilya Ehrenbourg comprenant notamment des dessins d’Henri Matisse, Fernand Léger, George Grozs, Jean (Ivan) Puny et de Jules Pascin.

À partir de 1946: Lydia Delektorskaya, collaboratrice et modèle d’Henri Matisse et grande amie du Musée, fait don de 96 dessins de l’artiste (y compris les croquis et les albums). Parmi les autres personnalités qui ont réalisé un don au Département depuis cette date, figurent Marc Chagall, sa fille Ida qui a offert les premiers dessins de Chagall ainsi que Nadia Kho

Kandin

Vassily KANDINSKY (1866-1944), Composition ” Ж ” (“Voix”), 1916
Le commissaire de l’exposition, Vitaly Michine, conservateur des dessins français, a sollicité tous les conservateurs de deux des départements du musée pour sélectionner les 26 dessins qui seront montrés à l’occasion de l’exposition : le département des collections privées et la collection du département des arts graphiques du Musée d’État des Beaux-Arts Pouchkine.
Parmi les 26 dessins, 17 dessins russes, dont 3 issus de la Collection privée Zilberstein, et 9 dessins occidentaux.

Capture d’écran 2016-03-30 à 12.31.09

© Tanguy de Montesson

En 2016, 4 galeries rejoindront pour la première fois les allées du Palais Brongniart, qui viendront confirmer l’excellence de la sélection des dessins modernes et contemporains montrés au Salon : Hélène Bailly Gallery Galerie Jacques Elbaz Éric Gillis Fine Art Martin Graessle Kunsthandel D’autres exposants reviennent au Salon du dessin, il s’agit de (les noms des galeries sont suivis des dates de leur dernière participation) : Galerie AB (2014) Galerie de la Béraudière (2014) Galerie Karsten Greve (2014) Galerie Haboldt • Pictura (2013)

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Capture d’écran 2016-03-30 à 12.42.25

Le Palais Brongniart inauguré en 1826, le lieu abritera les activités boursières françaises pendant plus d’un siècle et demi, et a donc été en quelque sorte, l’équivalent de Wall Street à New York ou encore du London Stock Exchange à Londres en tant que siège de la Bourse française.

Cependant l’informatique ayant fait peu à peu son entrée, les actions sont désormais négociées en continu par le biais d’un système informatique mis en place depuis juin 1986, les sociétés de Bourse étant toutes reliées entre elles et bénéficiant des cotations en temps réel.

Palais de la Bourse Palais Brongniart
28 Place de la Bourse, 75002 Paris

Métro : Place de la Bourse (ligne 3)

Horaires : 12h00 – 20h00 du mercredi 30 mars au lundi 4 avril 2016 inclus
Fermeture le lundi 4 avril à 20h00
Nocturne le jeudi 31 mars jusqu’à 22h00
Tarifs :
15 €, catalogue offert dans la limite des stocks disponibles
étudiants jusqu’à 25 ans et les groupes : 7,50 € et gratuit pour les moins de 18 ans

Mercredi 6 avril 2016 à 18h

Capture d’écran 2016-03-30 à 10.43.51

 Projection du film documentaire “Le cercle évangélique de Vassily Polenov“. Le film sera présenté par Natalya Polenova, arrière-petite-fille du peintre Vassily Polenov et directrice du Musée Vassily Polenov en Russie.

260px-Polenov_by_Repin

Portrait de Vassily Dimitrievitch Polenov par Répine

Vassily Dmitrievitch Polenov (1844-1927), fut membre du mouvement réaliste des Ambulants en Russie auprès d’Ilia Répine, Viktor Vasnetsov, Ivan Kramskoï, Ivan Chichkine. Grand peintre de paysage, il voyagera en France, à Paris, en Normandie. En 1891, il entreprend un voyage au Moyen-Orient pour réaliser un cycle d’oeuvres sur la vie de Jésus Christ. La plus célèbre de ces oeuvres, Le Christ et la Pécheresse, se trouve aujourd’hui au Musée Russe de Saint Petersbourg.​ Ce documentaire vous propose de revenir sur les pas de Vassily Polenov lors de son voyage au Moyen Orient. 
logo_2
Plus de renseignements sur l’association V. Polenov: (CLIQUEZ)

Ciné club de l’Ecole du Louvre

Amphithéâtre Michel-Ange de l’École du Louvre
Palais du Louvre, Place du Carrousel, 75001 Paris, (entrée Porte Jaujard, Aile de Flore, par le Jardin du Carrousel,
Métro : Palais-Royal/Musée du Louvre, Tuileries, Pyramides.
Réservation obligatoire: Les personnes non élèves de l’Ecole du Louvre sont également les bienvenues, en envoyant leur noms et prénoms à l’adresse suivante ; cineclubecoledulouvre@gmail.com

Mercredi 30 mars 2016

à 16h

au Centre Universitaire Méditéranéen

CONFÉRENCE de

5678227133e48

Vladimir Fédorovski, écrivain

À l’occasion du prochain centenaire de la révolution russe, Vladimir Fédorovski, écrivain d’origine russe le plus édité en France, nous propose un passionnant récit truffé d’anecdotes et de révélations sur ces événements majeurs qui ont bouleversé le siècle, du coup d’état bolchevique à l’ère de Vladimir Poutine.

Conférence à 16h, entrée gratuite.

f78r_ve0_0

CUM Centre Universitaire Méditerranéen
65, Promenade des Anglais
06000 Nice

 

Affiche-concour

Règlement

Article 1 : Dans le cadre de son action de promotion des langue et culture russes, un concours est organisé par l’Association Française des Russisants (AFR), avec le soutien du Centre de Russie pour la Science et la Culture (Paris), de l’agence de voyages Tsar voyages (Paris & Moscou), des Editions Zlatooust (Saint-Petersbourg), des Editions Ophrys, des Editions L’Asiathèque, de l’association « Lettres russes » (Paris), de la Librairie du Globe (Paris), de la Librairie des Editeurs Réunis (Paris), de l’Association France-Oural, de l’épicerie russe Prestige (Paris), du Restaurant « Le Zakouski » (Paris), du Théâtre des Champs-Elysées (Paris) et des cinémas Gaumont Pathé Live intitulé “Écris une nouvelle policière russe” (en français).

Ce concours est destiné aux élèves des établissements scolaires français, publics et privés, qu’ils apprennent ou non le russe.

Trois catégories de participants sont ouvertes, selon le niveau scolaire:

– Elèves des classes de CM1 et CM2 des écoles primaires

– Elèves des collèges, de la 6e à la 3e

– Elèves des lycées, de la seconde à la Terminale

Article 2 : Conditions de participation. Les participants composeront en français un texte de fiction dans le genre policier, en lien avec la Russie, dans lequel ils devront utiliser un certain nombre de mots (liste jointe). Ces mots devront être soulignés dans le texte. Le texte est limité à 15 000 caractères (espaces non compris) en police Times New Roman, taille 12. Les pages seront numérotées et le nombre de caractères indiqué à la fin du texte. Le texte devra être envoyé uniquement par courrier électronique et sous deux formats :        – Un exemplaire au format .DOC ou .ODT avec le nom de l’élève

  • Un exemplaire au format .PDF ne comportant pas le nom de l’élève (pour préserver l’anonymat) L’envoi doit être fait avant le samedi 30 avril 2016 à l’adresse suivante : concours2016@afr-russe.fr. Chaque participant joindra à son envoi le formulaire ci-joint contenant : nom, prénom, adresse postale, adresse électronique (courriel), téléphone, lieu d’études, âge, – ainsi que la phrase suivante : « J’autorise l’AFR à publier l’intégralité ou un extrait de mon texte sur son site, dans ses publications, dans une publication à part sous forme de recueil, et à le montrer dans des expositions publiques itinérantes. », le tout suivi de la date et de la signature du participant. Remarque à l’attention des élèves de collèges et lycées : en cas de participation de plusieurs élèves d’une même classe dans le cadre d’un travail collectif, nous demandons au professeur de présélectionner cinq textes au maximum et de les envoyer dans les mêmes conditions.
  • Article 3 : Sélection et publication des œuvres. Un jury compétent sera réuni par l’AFR. Il sélectionnera les meilleurs textes, appréciera la qualité et l’originalité de l’œuvre ainsi que le respect du thème et des consignes. Toute tentative de plagiat entraînera le rejet du texte. L’AFR avisera directement les lauréats par courrier électronique. Les œuvres primées paraîtront sur le site de l’AFR et pourront éventuellement être montrées dans des expositions publiques itinérantes et faire l’objet d’une publication à part sous forme de recueil.
  • Article 4 : Récompenses
  • Chaque catégorie de participants se verra décerner trois prix (Premier prix, Deuxième prix, Troisième prix) : livres, DVD, CD, bons d’achat, cadeaux divers, tous liés à la Russie. IMPORTANT : il ne sera décerné qu’une seule récompense par œuvre. En tenir compte en cas de travail en groupe.
  • Article 5 : Réclamations La participation à ce concours implique l’acceptation pleine et entière du présent règlement par les participants

Liste de mots imposés:

Les élèves devront obligatoirement utiliser dans la liste ci-dessous :

– 10 mots pour les élèves des écoles primaires .

– 15 mots pour les élèves des collèges .

– 20 mots pour les élèves des lycées.

Ces mots devront être soulignés dans le texte final.

Liste :

1) Noms communs : ambre, baba-yaga, babouchka, balalaïka, bliny, bœuf Stroganov, boyard, caviar, chapka, cosaque, glasnost, icône, isba, komsomol, kopeck, koulak, matriochka, moujik, nomenklatura, perestroïka, rouble, samizdat, samovar, spoutnik, steppe, taïga, toundra, tsar, tsarevitch, veau Orloff, zakouski, zek.

2) Noms propres (géographiques ou autres): Moscou, Saint-Petersbourg, Irkoutsk, Sotchi, Kremlin, Loubianka, Bolchoï, Oural, Sibérie, Kamtchatka, Baïkal, Volga, Transsibérien, Jigouli, Pravda, Pierre le Grand, Catherine II, Fabergé, Tchaïkovski, Tolstoï, Malevitch, Plissetskaïa, Noureev, Gagarine, Michel Strogoff.

Les élèves sont libres d’insérer des notes de bas de page à l’attention des lecteurs (les notes de bas de page ne comptent pas dans le nombre de caractères) et restent libres d’utiliser en plus d’autres mots de la réalité russe.

Bulletin d’inscription:

au concours “Écris une nouvelle policière russe”

Ce bulletin d’inscription et l’œuvre associée sont à envoyer, avant le samedi 30 avril 2016 minuit, par courrier électronique à l’adresse : concours2016@afr-russe.fr

 

Nom : ……………………………………………………… Prénom : ………………………….

Né(e) le : ……………………………………………………

Elève en classe de :………………….

Etablissement scolaire :………………………………………………………………………………………..

Adresse de l’établissement :

…………………………………………………………………………..………………………………………

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

Numéro de téléphone de l’établissement : ……………………………………………………………………..

Eventuellement nom du professeur de russe (si l’élève étudie le russe) : …………………………….……….

Eventuellement nom du professeur de français (si travail dans le cadre scolaire) : ………………………….

Adresse personnelle de l’élève :

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

…………………………………………………………………………………………………………………..

Numéro de téléphone des parents :…………………………………………………………………… ……….

Adresse électronique des parents : ……………………………………………………………………………..

En cas de coordonnées différentes :

Numéro de téléphone de l’élève :……………………………………………………………………….……….

Adresse électronique de l’élève :……………………………………………………………………….……….

Je confirme mon inscription au concours ” “Ecris une nouvelle policière russe” organisé par l’Association Française des Russisants (AFR). Je déclare que le texte que je présente est une création personnelle et réalisée spécialement pour ce concours.

Titre de la nouvelle: ……………………………………………………………………..………..………..…..

…………………………………………………………………………………………………………………..

Important : afin d’assurer l’anonymat, ne mettez pas votre nom sur le document PDF !

J’accepte les conditions énoncées dans le règlement du concours. J’autorise l’AFR à publier l’intégralité ou un extrait de mon texte sur son site, dans ses Bulletins de l’AFR, dans une publication à part sous forme de recueil, et à le montrer dans des expositions publiques itinérantes. 

Date :…………………………………………………………………………………………………………….

Signature de l’élève :                                                           Signature des parents :

(précédées de la mention manuscrite : « Lu et approuvé »)

Site de l’organisateur: http://www.afr-russe.fr

Capture d’écran 2016-03-28 à 11.32.23

Le Théâtre Bolchoï fête ses 240 ans

le 28 mars 2016

doc620y35p1lma2gyi4msg_800_480

©Vladimir Astapkovich / TASS
En ce jour 28 mars 1776 (le 17 dans l’ancien calendrier), l’impératrice Catherine II a signé au Prince Pierre Urusov le «privilège» pour le maintien des performances, des mascarades, des balles et autres événements de divertissement à Moscou. Cet événement est considéré comme une condition préalable à l’apparition du Théâtre Petrovsky, il est détruit par un incendie. Ce théâtre va être reconstruit  en 1824 presque à l’identique, par l’architecte Joseph Beauvais, qui avait également bâti le Théâtre Maly un an avant. Il a été surnommé « Bolchoï » (grand théâtre) pour le distinguer du Maly (petit théâtre). Le théâtre est inauguré le . Il présentait d’abord uniquement des spectacles russes, mais à partir de 1840, de nombreux compositeurs étrangers ont contribué à étendre son répertoire. Il est à nouveau ravagé par un incendie en 1853, puis reconstruit à l’identique en 1856.

“Le bâtiment du Bolchoï” a été pendant de nombreuses années considéré  par tous comme l’une des principal attractions de Moscou, il est réouvert au public le 20 Octobre 1856  lors du couronnement d’Alexandre II.

vente de volaille plsc Bolchoï theatre 1900

Place du Bolchoï avant la révolution.

Le 29 octobre 2002 la troupe de théâtre aura une nouvelle scène sur laquelle se déroulait et ses activités au cours de la rénovation complète d’un bâtiment historique, “- rapporté sur le site du théâtre. La modernisation et la restauration du bâtiment historique a duré 6 ans jusqu’en 2011.

bolchoi-restauration_802697

Il est à l’identique  de l’ancien Théâtre du Bolchoï, avec ses colonnes sumonté d’un quadrige de bronze d’Apollon Pyotr Klodt.

1024px-Moscow_Bolshoi_Theatre_Quadriga_2011

Au Bolchoï se sont produites les plus grandes légendes de l’opéra et de ballet, comme une ballerine Maya Plissetskaïa, Galina Ulanova, les chanteur d’opéra Galina Vishnevskaya et Irina Arkhipova, ainsi que bien d’autres étoiles.

Moskva, Budova orlího klubu

Théâtre Bolchoï en 1895

Voir sur Artcorusse plus de renseignements et la restauration:

(CLIQUEZ)

 

DIMANCHE 10 Avril

CONFÉRENCE A 15H30 suivie du

BALLET EN DIRECT DU THÉATRE DU BOLCHOÏ DE MOSCOU

A 17H

Don Quichotte affiche

Conférence à 15h30, animée par Ariane Dollfus expliquera l’argument du ballet, ses origines, sa composition, son histoire au fil des années, la place que l’oeuvre occupe dans le répertoire du Bolchoï, qui en furent les grands interprètes… Ariane Dollfus est journaliste, historienne de la danse et auteur d’une biographie de référence, “Noureev, l’insoumis” (Ed. Flammarion)

Bolshoï

BALLET EN DIRECT DU THEATRE DU BOLCHOÏ DE MOSCOU, EN HD ET SON 5.1

Ballet d’Alexeï Fadeyechev (d’après Marius Petipa et Alexandre Gorski) Durée : 3h10 avec entracte(s)

Le farfelu Don Quichotte part à l’aventure accompagné de son fidèle ecuyer Sancho Panza à la recherche de la femme idéale. En chemin, Don Quichotte fait la rencontre de Kitri, fille d’aubergiste qu’il s’imagine être une princesse…

“Le panache et l’excellence du Bolchoï se combinent dans la version acclamée de Fadeyechev de cette oeuvre exaltante sur une musique de Léon Minkus. De nouveaux décors et des costumes inédits accompagnent cette production riche en couleurs et en prouesses, incontournable du répertoire de la troupe russe !”

Musique : Léon Minkus Livret : Marius Petipa (d’après Miguel de Cervantes)

Chorégraphie : Alexeï Fadeyechev (d’après Marius Petipa et Alexandre Gorski)

Avec les Etoiles, les Solistes et le Corps de ballet du Bolchoï

Capture d’écran 2016-01-23 à 10.32.27

Club de l’Étoile

14 rue Troyon
75017 PARIS
FRANCE

Tarif conférence 10€. Scéance: 28€, 23€ (sur présentation du Pass17) 20€ (-12 ans)

Réservez vos places en cliquant sur les liens ci-dessous ou au 01.43.80.73.69 (mardi, jeudi et vendredi de 15h00 à 18h30).

Réservez votre place en ligne sur fnac.com ou Club de l’étoile

Capture d’écran 2016-01-23 à 10.30.48

Dimanche 10 avril à 18h

Espace TRIARTIS

Conférence, lecture et dédicaces par

l’auteur et l’illustrateur

Capture d’écran 2016-03-27 à 19.03.23

Réécrire les contes, illustrer les contes

Présentation du

LIVRE DES CONTES RUSSES

qui vient de paraître aux éditions Alain Baudry &C°.

Dans un temps incertain, dans un pays liontain il était une fois…. une princesse Grenouille, une Poule qui pondait des œufs d’or dont personne en voulait, un Gâteau roulé qui avait du mal à rester sur place, une jeune fille promise au Bel-Aigle, un Héron qui vooulait é pouser une Grue, les deux frères Ivan, Ivan qui … Et alors? Mais encore? Qui peut y resister?? Personne, ni adulte ni enfant! C’est qu’en les écoutant, l’enfant devient adulte et l’adulte, en les lisant se transforme en enfant. Ainsi ils se retrouvent. C’est ainsi en Russie. Et pourquoi pas ailleurs? “Le soir j’écoute les contes et comble les défauts de ma maudite éducation. Que de charmes dan ces contes! Chacun est un poème!” écrivait Pouchkine. Car avant tout, ou après tout, un conte est une leçon de littérature. Et cette dernière est une leçon de Plaisir.

Olga-Medvedkova

Olga Medvedkova

Elle est né à Moscou, vit depuis 1990 à Paris et écrit en français. Historienne d’art, écrivain et traductirice, elle est directrice de recherches au CNRS. Elle a publié de nombreux livres sur l’histoire de l’art, des traductions, une pièce de théâtre, un roman “L’Education soviètique ” Prix révélation 2014 à la Société des Gens de Lettres….

Exposition des dessins originaux de Philippe Malgouyres.

Capture d’écran 2016-03-27 à 19.42.59

logo_Triartis

Espace TRIARTIS  19, rue Pascal, 75005 Paris

Capture d’écran 2016-03-27 à 20.00.20

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Samedi 30 avril

Chez PIPPA Editions-Librairie-Galerie

14h- 19h: Signature et exposition des dessins originaux.

15h et 18h : Lectures.

Capture d’écran 2016-03-27 à 20.16.02

PIPPA Editions -Librairie-Galerie 25, rue du Sommerard, 75005 Paris

Capture d’écran 2016-03-27 à 20.02.13

Editeur : Alain Baudry & Cie (2016)
134 pages,    PRIX: 25€
Taille : 180 x 240

12440314_700578540081561_3332654187444873811_o

Elena Koupaliantz

Elena Koupaliantz nait à Tbilissi en 1963.
La situation politique délicate installée en Géorgie à la fin des années 80, l’oblige à quitter sa ville natale en 1991, pour aller àSaint Petersbourg.
En 1995 son destin l’emmène en France, plus précisemment en Haute Savoie, qu’elle ne quittera plus.

imgres
Études à l’École nationale supérieure des Beaux-arts de Tbilissi (Géorgie).
Depuis 2011 – membre de SLBA (Société Lyonnaise des Beaux Arts).

imgres-1
Depuis 2007 – membre d’A.L.A.F. (Association Les Artistes Français) soutenue par l’ONU.
Ses œuvres font partie des collections privées en France et à l’étranger (Belgique, Suisse, Angleterre, Canada, Portugal, Pays-Bas, Russie, États-Unis, Chine …).

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Capture d’écran 2016-03-15 à 10.18.32

Larissa Mayorova est née en Russie, à Sterlitamak, elle a reçu une formation classique de peinture et de décorateur de théâtre, comme le dit son mari: “Les artistes russes ont une formation universitaire et académique très forte “. Durant de nombreuses années Larissa enseigné dans l’école d’art à Ufa, à la frontière de l’Europe et de l’Asie,elle s’installe en France en 2003, à Thonon les Bains. Elle crée ses peintures pour refléter l’environnement naturel à son sujet. Elle a été inspirée par l’art du Moyen Age, les châteaux médiévaux, son environnement français, et ses chats.

IMG_2206

Peintre, décorateur scénographe, professeur des Beaux-Arts. Elle a fait un cycle complet d’éducation en art académique.
Pour enrichir son apprentissage, elle a aussi étudié la peinture d’icônes russes et l’art populaire.
1851878-WGUUTYQX-7
Pris part à plusieurs salons français et expositions collectives et personnelles en Russie et en France. Ses œuvres sont dans des collections privées dans plusieurs pays.
≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈
Svetalana arefiev

Svetlana Arefiev née à Moscou, en Russie, fait ses études à l’École de Beaux Arts. Travaille comme restauratrice d’oeuvres d’arts au Musée d’Architecture de cette même ville. Arrivée en France en 1994, continue à travailler dans ces deux métiers: restauratrice à Lyon, dans le riche patrimoine français et comme peintre

Capture d’écran 2016-03-15 à 10.40.40

© Christophe Cherron.

Peintre à l’inspiration classique et moderne, attirée par l’usure du temps sur les œuvres ancienne.

Capture d’écran 2016-03-15 à 10.43.01

Sensible à la beauté de couleurs et plastique de peintres de la Renaissance.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈
Volodia Popov

Volodia Popov-Massiaguine né en septembre 1961 à Mitchourinsk, dans la région de Tambov en Russie. Il est diplômé de l’Académie d’art industriel de Moukhina où Stieglitz (faculté de peinture monumentale) de Saint Petersbourg, dont on vient de célèbrer le 140ème anniversaire de sa création par le baron Stieglitz: (CLIQUEZ)

imgres

Voilà déjà quinze ans que Volodia vit et travaille à Paris avec sa femme française et sa fille. Il se rend souvent en Russie et pas seulement pour des expositions mais également pour se ressourcer et travailler à Riazan ou il possède un atelier et il y créé la plupart de ses œuvres.

images

Son thème privilégié est la femme .

Galerie Ô

 

CONCERT EXCEPTIONNEL

samedi 11 avril 2016 à 17h

affiche net

La Chorale Russe de Paris – IZBOR existe depuis 2010 et réunit des chanteurs amateurs de tous âges férus de culture russe, russophones ou russophiles. La chorale est dirigée par Olga Rusakova, diplômée du Conservatoire Supérieur de Musique d’URSS, lauréate du concours international de chorale, médaillée et artiste émérite de la culture russe.

Olga

Olga Rusakova.

Elle a étudié la conduite de choeur au conservatoire d’Almaty et de Novossibirsk. Elle a enseigné à Krasnoyarsk où elle a dirigé plusieurs chorales dont le choeur de l’église russe orthodoxe et a fondé le choeur des enfants et de la jeunesse.

  • Chorale russe Izbor, sous la direction d’ Olga Rusakova, au programme : œuvres de Rachmaninov, Gretchaninov, Kedrov et Glazounov
  • Artistes : Valeria Michina et Edoardo Milanello (piano), Yulia Verbitskaya  (violon), Ernesto Anderson Gino  (violoncelle)

L’association « Art Concept » vous propose un concert consacré cette fois aux compositeurs russes ayant vécu à Paris. Fuyant le régime communiste dès les années 20, de nombreux compositeurs russes furent contraints d’émigrer vers différentes capitales occidentales, en premier lieu à Paris. Certains n’y feront qu’un passage, d’autres s’y installeront définitivement. Ce concert permet de rendre hommage à certains de ces compositeurs illustres ayant choisi la Ville Lumière comme lieu de repos et d’inspiration.

1

Notre programme, associant chants liturgiques et profanes et pièces musicales classiques, réunit des œuvres de compositeurs russes ayant vécu ou composé en France parmi lesquels S. Rachmaninov (1873-1943), A. Gretchaninov (1864-1956); A. Glazounov (1865-1936) et N. Kedrov (1870-1940).

serguei-rachmaninov-concerto-piano-n3-L-B6YYll

Sergueï Rachmaninov, l’un des plus grands compositeurs russes, créateur de symphonies, de concerts pour piano, d’opéras, et de musiques pour chœur vécut en France de manière discontinue au début du XXe siècle, dans les années 20 et 30. Son œuvre reste très attachée à la tradition romantique russe. Il participa notamment à la création du conservatoire russe de Paris, puis en devint le président d’honneur.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

imgres

Alexandre Gretchaninov a passé la majeure partie de sa vie à composer des opéras, des symphonies ainsi que pour des chœurs, à partir de romans et de poèmes dont ceux de Pouchkine. Il résida en France de 1925 à 1939 et travailla activement avec des chœurs d’enfants. Ces créations ont malheureusement été oubliées du public, pour la plupart.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Nicolas Kedrov

Nicolas Kedrov, compositeur liturgique orthodoxe, professeur et chanteur, fut membre des « ballets russes » de Paris sous la direction de Serge Diaghilev. Il est l’un des fondateurs du conservatoire russe de Paris et est l’auteur de plusieurs cantiques d’église. Il vécut à Paris à partir de 1917.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈

DT5L

Alexandre Glazounov, dernier grand compositeur russe romantique, a écrit notamment des poèmes symphoniques, des symphonies, des ouvertures, concerti et des ballets. En 1887, il travaille avec Rimski-Korsakov pour le fameux opéra « Le Prince Igor » de Borodine.

PROGRAMME.

En première partie, des chants liturgiques et classiques composés par S.Rachmaninov, A.Gretchaninov et N.Kedrov seront interprétés par La Chorale Russe de Paris IZBOR dirigée par O. Rusakova et accompagnée de V. Michina au piano.

En seconde partie, le trio à cordes venu d’Italie EYE (violon Y. Verbitskaya, violoncelle E.A. Gino, piano E. Milane) présentera deux pièces de S. Rachmaninov et de A. Glazounov.

Venez partager ces pièces inestimables et parfois méconnues de la musique russe, une façon de re-découvrir toute la richesse de l’âme russe !

Concert : durée 1h30 environ

Capture d’écran 2016-03-23 à 13.10.40

 

Temple de Pentemont :
106 rue de Grenelle – 75007 PARIS
Métro: ligne 12 (Solférino / Rue du Bac) – ligne 13 (Varenne) – RER C (Orsay)

Tarifs : 10€ à l’entrée/ 8 euros sur Yuticket.com

Renseignements :

Tel : 0650814052

Mail : choralerusseparis@gmail.com

Capture d’écran 2016-03-23 à 13.09.58

 

Vendredi 1er avril à 20h30

le Centre des arts d’Enghien les Bains

présente

“L’Homme à la Caméra”

Man_with_a_movie_camera

L’Homme à la caméra (en ruse : Человек с киноаппаратом) est un film soviétique réalisé par Dziga Vertov en 1929. Tourné à Odessa et d’autre villes soviétiques, le synopsis de ce film muet repose sur le quotidien de ses habitants, du matin au soir, explorant toutes les facettes du travail, des loisirs, de la ville.

  • Réalisateur : Dziga Vertov, de son vrai nom David Abelevich Kaufman
  • Scénario : Dziga Vertov
  • Cadreur : Mikhaïl Kaufman, son frère

manwithamoviecamera01

Le film est célèbre surtout par son approche très éclatée, la musicalité de son montage (pour un film muet), les nombreuses techniques cinématographiques utilisées (surimpression, superposition, accééré, ralenti, etc …). Il est aussi célèbre pour sa mise en abyme (le film dans le film) : on suit l’opérateur  tournant le film, on montre le montage d’une séquence de ce film et une autre scène présente un public regardant l’Homme à la caméra sur grand écran….

Ce classique du cinéma d’avant-garde russe, revu par RadioMentale, célèbre la vie quotidienne d’une grande cité soviétique, (les images ont été tournées à Odessa mais aussi à Kiev et Moscou). Cette cité moderne, ce monde industriel et urbain, ce monde de la machine et de la vitesse est filmé à travers la caméra témoin de Dziga Vertov et de son frère Michael Kaufmannà laquelle fut laissée une totale liberté d’expression. Virevoltant aux quatre coins de la ville au rythme naturel d’une journée, L’homme à la caméra parcourt un espace quotidien qu’il transfigure et réinvente. Surimpressions, trucages, poésie et innovations visuelles se conjuguent merveilleusement dans ce chef d’œuvre inoubliable.

Jean-Yves Leloup et Eric Pajot ont créé en 1992 RadioMentale, à la fois Djs et créateurs sonores, issus de la génération de l’électronique et du mixage, des influences électro et pop, s’inspirant du classique, de la musique de film comme du jazz, renouant parfois avec une certaine tradition expérimentale et avant-gardiste ; ils parviennent à créer pour chaque film sur lequel ils travaillent une bande-son unique, au service de la narration et des personnages. Mais au moment de sa sortie il n’a pas fait l’unanimité.  Sergueï Eisenstein qualifie ces images de « coq-à-l’âne formalistes et de pitreries gratuites dans l’emploi de la caméra »

Capture d’écran 2016-02-24 à 13.28.05

Centre des arts – 12-16 rue de la Libération – 95880 Enghien-les-Bains
Scène conventionnée, membre du réseau arts numériques (RAN)
www.cda95.fr

Tarif: 12€

Tarif réduit pour les membres d’Artcorusse( demandez le mot de pass à ARTCORUSSE)

Réservation : 01 30 10 85 59

par courriel: accueilcda@cdarts.enghien95.fr

Capture d’écran 2016-02-24 à 13.27.09

 

 

 

cathédrale projet

Samedi 19 mars 2016 en présence du Prince Dimitri Romanov et des instance religieuses orthodoxes, Mgr Nestor, Mgr Michel, parmi les officiels qui ont pris la parole lors de la cérémonie de pose figuraient, côté français, le secrétaire d’État chargé des relations avec le Parlement, Jean-Marie Le Guen, et, côté russe, l’ambassadeur de Russie Alexandre Orlov ainsi que le vice-premier ministre russe Sergueï Prikhodko, il y a eu la  bénédiction des croix et la pose la plus grande des coupoles sur les cinq coupoles prévues sur le toit de cette future église (cathédrale) orthodoxe de la Sainte Trinité, quai Branly. C’est l’élément clé de l’architecture du bâtiment, celle qui accrochera en premier le regard des passants. Jean-Michel Wilmotte, l’architecte, en parle comme « un phare urbain dans le paysage parisien »… Construites par Multiplast, une entreprise vannetaise et acheminées par convoi exceptionnel à Paris, ces coupoles sont constitués de vingt pétales qui ont été dorés.

Ce samedi, uniquement la coupole centrale a été posée à 37 mètres, elle pèse neuf tonnes, fait 12 mètres de haut et 11 m de diamètre, dorée à la feuille d’or. Il a fallu une semaine pour la plus grande des coupoles et pas moins de 90 000 feuilles d’or, larges de 8 cm sur 8 cm, pour couvrir une surface de 600 m2. Technique très particulière menée par deux salariées des ateliers parisiens Robert Gohard, qui ont travaillé sur le dôme de l’Hôtel des Invalides et la place de la Concorde à Paris, ou encore la statue de la Liberté à New York. L’opération de la pose a pris toute la matinée, les quatre autres coupoles de six mètres de diamètre et de six mètres de haut seront posées ultérieurement.

inbter coupol branly

Fabrication de la grande coupole  chez Multiplast

bientot coupoles

Emplacement des coupoles.©Alexis Tchertkoff

montage de la gde coupole

Montage sur place de la grande coupole pétale par pétale, boulonnés et soudés, arrivées à Paris par convoi spécial de Vannes.

Croix 19:3:16

Croix qui seront placées sur les coupoles,  représentant les quatre évangélistes et le Christ.©Alexis Tchertkoff

benediction des coupoles

Bénédiction des croix par Mgr Nestor. ©Alexis Tchertkoff

levage de la grde coupole 19:3:16

Grande coupole au sol.©Alexis Tchertkoff

gdes coupoile au dessus du sol 19:3:16

Levage de la grande coupole.©Alexis Tchertkoff

coupole arrive 19:3:16

Arrivée sur la zone de dépôt.©Alexis Tchertkoff

gdr coupole posée 19:3:16

Pose et mise en place de la grande coupole. ©Alexis Tchertkoff

10406520_1718269431751642_7846655573989441962_n

Pose de la croix sur la grande coupole centrale.©Alexis Tchertkoff

10415676_1718269528418299_7835584482679535342_n

Approche de la croix du sommet de la coupole.©Alexis Tchertkoff

1235535_1718269608418291_6239082882530262370_n

Ajustement de la croix sur la coupole.©Alexis Tchertkoff

10547611_1718269681751617_1833289466853400408_n

Mise en place de la croix.©Alexis Tchertkoff

10530792_1718269655084953_8089374977767393470_n

Le protodiacre Alexandre Kedroff devant la coupole  coiffée de sa croix. ©Alexis Tchertkoff

Vue en direction de la Tour Maine Montparnasse

Voir sur Youtube le reportage filmé de RT France : (CLIQUEZ)

A 45mn 40, discours officiels : Bernard Mounier président de la société Bouygues Bâtiment Ile de France,  le vice-premier ministre russe Sergueï Prikhodko (à 52mn30), Jean-Michel Wilmotte architecte du projet (à 1h00mn37), Jean Marie Le Guen, secrétaire d’état auprès du Premier ministre (à 1h08mn53).

 

Affiche Illusions

Capture d’écran 2016-03-18 à 19.43.07

Capture d’écran 2016-03-18 à 19.40.39

L’auteur

oxygen-Vyrypaev

Ivan Viripaev est né à Irkourtsk (Sibérie) en 1974, il est l’un des dramaturges russes les plus marquants de sa génération.Il commence à travailler en Sibérie comme comédien, où il fonde sa compagnie: “Espace du jeu“. En 2000, avec son premier texte, “Les Rêves” il apparaît pour la première fois à Moscou ou il s’installe en 2001, il participe à la fondation du”Teatr.doc”. En 2008 il réalise son premier long métrage “Oxygène”, en mars 2013 il reprend la direction du Théâtre Praktika.

Le metteur en scène.

gali_stoev2

Galin Stoev, né en Bulgarie, metteur en scène à 23 ans au Théâtre national de Sofia, acquiert très vite une notoriété internationale. Il découvre l’auteur russe Ivan Viripaev, symbole du renouveau théâtral, et signe la première mise en scène d’un de ses textes en 2002 : Les rêves, joué au Festival International de Varna. Il montera par la suite Oxygène,Genèse n°2 au Festival d’Avignon et Danse « Delhi » à La Colline, théâtre national de Paris. En juin 2013, dans le cadre du Festival des Écoles du Théâtre Public, il met en scèneIllusions avec les élèves comédiens de l’École Supérieure d’Art Dramatique de la ville de Paris ( ESAD).

L’histoire

Albert marié à Margaret, Denis est marié à Sandra. Deux vieux couples parfaits, aimants. Qui sont aussi les meilleurs amis du monde depuis 50 ans. Sauf qu’à l’article de la mort, Sandra avoue àDenis avoir toujours aimé Albert qui révèle aimer secrètement Margaret qui, en fait, aimait ……. À force d’aveux et de révélations, qui aime réellement qui dans dans cette histoire, où les fictions s’emboîtent les unes dans les autres jusqu’au vertige ? Tout en jeu de reflets, de flashback et de chansons, la pièce fait virevolter nos certitudes dans un mélange explosif, drôle et terrible à la fois.

ILLUSIONS (DR) 4

Scéances

Du mardi au samedi à 20h30, le dimanche à 16h

rubon24
la Cartoucherie, Route du Champ de Manoeuvre, 75012 Paris
 Tarifs de: 22€ à 10€
Tarif spécial pour les membres d’Artcorusse.
 12€ au lieu de 22€ en réservant avec le code “ARTCORUSSE”

au 01 43 74 99 61 “

Billeterie: 01 43 74 99 61  ou sur le site:  www.theatredelaquarium.com

Accés: En métro

À 4 stations de Nation !
Ligne 1, arrêt Château de Vincennes (sortir en tête de rame)
Suivre la sortie n°6 Bois de Vincennes/Cartoucherie

En bus

Les bus 46, 56, 112, 114, 115, 118, 124, 210, 318, 325 et 328
mènent à la station RATP « Château de Vincennes »

puis vous avez le choix

  • Navette blanche de la Cartoucherie (gratuit)
Gratuite, elle vous attend à la sortie n°6 « Bois de Vincennes » (en tête de rame), juste derrière la station de taxi.
Premier départ : 1h avant le spectacle. Elle tourne ensuite régulièrement jusqu’à son dernier passage, 10mn avant le début du spectacle. Durée du trajet 6 mn.
Retour assuré au métro à la fin du spectacle, 1 heure durant.
Capture d’écran 2016-03-18 à 19.57.09

 

unnamed

les-contes-russes-sinvitent-venoix-pour-noel

Christine Legoff, depuis toute petite, Christine Le Goff joue et jongle avec les mots comme tata sans tonton. Contes russes et du monde pour enfants.

Ses pas la mènent sur le chemin du théâtre avec l’école Charles Dullin où elle explore les Mille et une Nuits.

Elle découvre les récits traditionnels avec la comédienne Maryse Poulhe. Elle se forme alors au conte avec Catherine Zarcate.

Grande voyageuse et passionnée par la culture russe, Christine Le Goff a une prédilection pour les récits de ce pays de neige. Christine Le Goff tricote des histoires mêlées de chants russes. Elle en invente aussi.

Elle conte des récits semés de fantaisie, de poésie, de malice: un crocodile se transforme en île, un loup idiot perd sa queue, un caillou devient une soupe délicieuse…

Des histoires des quatre coins du monde, pour les petites et grandes oreilles.

Parution de:

Les Cornes d’Ogaïloconte du Baïkal, voir rubrique livre: (CLIQUEZ)

Espace TriArtis
19 rue Pascal – 75005 Paris

Renseignements: 06 07 62 93 77

Capture d’écran 2016-03-18 à 18.35.49

La Galerie d’art I-GALLERY

expose 

Olga Kataeva
‘‘Entre ciel et mer‘‘
du 19 au 30 avril 2016

 

Olga Kataeva: ‘‘Entre ciel et mer‘‘

EXPOSITION.-CITE-U-9235

Olga Kataeva

Elle  est née le 22 Mars 1986 à Leningrad (Saint-Pétersbourg).
En 2010 , diplômé de la Faculté des Beaux – Arts RGPU pour l’excellence de ses activités créatives et éducatives décerné par l’ Université Madalena.
Participante active aux expositions professionnelles dessin et la peinture, organisées par l’Union des artistes de la Russie. Elle est lauréate du concours urbain, inter-régional, national d’art. En 2009. Lors de l’exposition réunissant le travail des élèves,de toute la Russie, Olga Kataeva a remporté outre le diplôme de l’exposition, 2 grand prix: Grand Prix dans la nomination “peinture” et le Grand Prix dans la catégorie «Figure». En 2009 , elle a été invitée comme professeur de dessin et de peinture à l’École d’Art Lanchzhou en Chine. Ses œuvres figurent dans la collection de graphiques les maisons. DA Rovinsky (Moscou), ainsi que dans des collections privées en Russie, en France et en Chine.
Sa peinture se fait ici méditation.
Méditation qui permet de voir au-delà de la première impression et d’aller à l’essence des choses dans une dimension sensible et esthétique du langage.
Olga Kataeva exprime ici la poésie du paysage en détendant la tension entre les éléments : la lumière, l’eau, le ciel, la pierre.
Dans ce mélange du réel et de l’imaginaire sur différents plans,
toute préoccupation d’ordre logique disparaît et l’artiste s’abandonne à une sorte de repos contemplatif qui apaise l’effervescence intellectuelle.
Dans ces horizons merveilleux de ceux d’un instant, Olga nous invite à nous explorer nous-mêmes.

IMG_2719-Copie-231x300
L’univers où ces éléments muets : la lumière, l’eau, le ciel, la pierre – obtiennent le don de parole.
L’univers où l’homme et la nature se réconcilient et découvrent, émus, le visage l’un de l’autre.
Le visage qui fait le reflet du visage de l’autre

img-6131-1-jpg

Vernissage le jeudi 21 avril 2016 de 18.00 à 21.00

La Galerie d’art I-GALLERY est située au coeur de Paris, à Montmartre.

I-GALLERY participe à la promotion d’oeuvres contemporaines.
La Galerie soutient des artistes internationaux
et propose différents styles et orientations artistiques.

I-GALLERY,

12, rue Durantin 75018 Paris

Métro Abbesses, ligne 12/bus 95 et 80
Ouverture de la Galerie du mardi au samedi
de 16 à 19 heures et sur rendez-vous
06 76 38 05 67
olgakhlopova@yahoo.fr
www.i-gallery.fr

 

Samedi 19 mars 2016 dans le cadre de l’action écologique:

“Une heure pour la planète”

Plus de 900 édifices moscovites seront dans le noir.

Plus de 170 pays participeront samedi à la 10e édition de l’action écologique en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique, qui se déroulera de 20h30 à 21h30 (heures locales) sur l’initiative du Fonds mondial pour la nature (WWF).

La Russie se joindra également à l’opération écologique. Le président russe Vladimir Poutine a  décidé pour l’occasion de faire éteindre les lumières du Kremlin, sa résidence officielle.

Une Heure pour la Terre 2015
                       © AFP 2016 Dmitry Serebryakov

L’action débutera aux îles Fidji puis gagnera ensuite l’Asie, l’Europe et l’Amérique. A cette occasion, plus d’un millier d’édifices et monuments célèbres à travers le monde seront plongés dans le noir. Parmi ces édifices prestigieux figurent notamment la tour Eiffel de Paris, l’Empire State Building de New York et le Golden Gate Bridge de San Francisco.

      En Russie, au moins 80 villes et 20 millions de personnes se joindront à l’action, selon Igor Tchestine, directeur du WWF Russia. A Moscou, près de 300 édifices et monuments parmi lesquels le Kremlin, les cathédrales de Basile-le-Bienheureux et du Christ-Sauveur, le théâtre Bolchoï et les sept célèbres gratte-ciels de l’époque soviétique éteindront leurs lumières.

Toutefois, les éclairages de la sécurité publique: feux de balisage des aéroports, feux tricolores dans les rues et les éclairages de secours seront toujours opérationnels.

En 2015, près de 2 milliards de personnes de 172 pays ont participé à la plus grande action annuelle en faveur du climat.

Salon de l’Œuf décoré

NYON – Rive (Suisse)

Samedi 19 et dimanche 20 mars 2016

800x457_oeufs1

 SALLE DE LA COLOMBIERE Rue de la Colombière 18 L’œuf est depuis toujours un symbole. Pour les chrétiens, il est associé aux fêtes de Pâques et synonyme de renaissance et, plus généralement, il symbolise le renouveau de la vie et le retour du printemps. Depuis les temps les plus reculés, l’œuf est au centre d’une activité artistique foisonnante et les techniques employées pour sa décoration sont multiples et très variées. Nous pouvons citer par exemple la peinture, le grattage, la calligraphie, la perforation, la broderie, la gravure, l’incrustation, le collage, l’émaillage, la pyssanki, le batik et la décalcomanie, parmi les plus connues.

Connaître Inès Keltchewsky (CLIQUEZ)

Ines-devt-œufs

Inés Keltchewsky présente ses œuvres.

Les créations sont réalisées en général sur des œufs de poules, d’autruches, de cygnes ou de cailles, mais certains artistes utilisent également le bois ou la porcelaine. Les ovo miniaturistes sont de vrais artistes et, compte tenu de l’extrême fragilité du support, leurs œuvres sont des pièces uniques. C’est ainsi que le temps d’un week-end, les 19 et 20 mars 2016, promeneurs, acheteurs, collectionneurs ou amateurs d’art pourront découvrir et admirer ces véritables œuvres d’art. Des prix seront mis à disposition des artistes, notamment:

≈  Un prix de l’Association pour l’Animation du Quartier de Rive,

≈  Le prix du public 

≈  Parmi les votants issus du public plusieurs prix seront tirés au sort.

Un atelier sera installé et le public pourra découvrir et participer à la décoration de son propre œuf. Le même week-end, dans la rue de Rive, aura lieu le traditionnel Marché de Pâques, un marché artisanal avec produits du terroir, articles de Pâques et artisanat local qui est arrivé à ça 10eme édition !!!!! Ne manquez pas ce rendez-vous !!!!

 SALLE DE LA COLOMBIERE

Rue de la Colombière 18, Nyon-Rive (Suisse)

Capture d’écran 2016-02-01 à 12.22.07

Les Cinémas: Le Balzac, le Grand Action,

Le Reflet de Médicis et le Max Linder présentent

le 2ème Festival du film russe 

“QUAND LES RUSSES AIMENT”

du lundi 14 au mardi 22 mars 2016

unnamed (2)

Lioubov, l’amour !

Le succès du festival «QUAND LES RUSSES RIENT» nous permet d’élargir le festival à quatre salles de cinéma indépendantes, le Grand Action, le Reflet Médicis, le Balzac et le Max Linder. Nous offrirons deux soirées de prestige au cinéma Le Balzac, sur les Champs-Elysées, suivies de sept films de Boris Barnet, maître du cinéma muet au Reflet Médicis et d’un panorama de classiques et d’avant-premières au Grand Action. Nous rendrons hommage en leur présence à Andreï Kontchalovski, réalisateur et à Alexandre Adabachian, scénariste et décorateur russe. Le Max Linder proposera une sélection de courts métrages inédits, en compétition. Après Paris, nous présenterons un festival à Moscou puis à Nantes et Annecy… Avec la volonté affirmée par Macha Méril: “Ouvrir grand les portes du cinéma russe à un large public“. Après l’Humour, place à l’Amour !   (Marc Ruscart – Jean Radvanyi)

Macha_Méril_2013

Macha Méril.

“Aujourd’hui plus que jamais, la Russie reste un mystère, mais son charme opère : pas un voyageur n’en revient indemne, on est envoûté, troublé.
Le cinéma nous transmet cet enchantement, de l’amour à la cruauté, de la beauté à l’horreur. Il faut entendre les cinéastes, il faut les remercier. Leurs chefs-d’œuvre nous éclairent sur cette vaste terre de culture et d’humanité. J’aime le cinéma russe”.   Macha Méril.  Marraine du Festival.

Soirée inaugurale au Cinéma Le Balzac

Lundi 14 mars

PARTITION_INACHEVEE_POUR_PIANO_MECANIQUE

Inspirée de Tchekov, une magnifique fable psychologique et sociale dans la Russie noble et décadente du XIXème siècle.

L’argument : A l’occasion d’une réception, un instituteur de village retrouve son amour de jeunesse.

L’inauguration a eu lieu présence de Macha Méril marraine du festival, du Président de la République française, de SE l’ambassadeur de la Fédération de Russie et de hautes personnalités du monde du cinéma russe, telles que Karen Gueorguievitch Chakhnazarov, Alexandre Adabachian ….

10402589_954162868011250_6120164038073238533_n

Discours de Marc Ruscart délégué général du Festival, Macha Méril (debout)© Fabio Alba

12814780_954162714677932_5452155456260634086_n

Macha Méril, à gauche, de trois quart le directeur du cinéma Le Balzac, Jean-Jacques Schpoliansky ©Fabio Alba.

Mardi 15 mars à 20h30 –
Avant-première du film inédit au

Ciné Le Balzac

Présentation du film, par Marc Ruscart, Dimitri de Kochko, président de France-Oural et par Jean Radvanyi représentant le réalisateur Alexandre ROGOJKINE

IMG_2119

©artcorusse

unnamed

Septembre 1944, dans la presqu’ile de Kola. Les Allemands reculent et laissent derrière eux un sniper finois, l’ancien étudiant Beïko enchaîné à un rocher. De son côté Ivan, capitaine de l’Armée rouge est blessé dans un bombardement. Il est recueilli par une éleveuse saami, Anni. Parvenu à se libérer, Beïko arrive aussi chez Anni et entre les trois rescapés du conflit commence une étrange relation. Les deux hommes tombent amoureux de la femme mais aucun ne parle la même langue… Le film a reçu de nombreux prix (St Pétersbourg, Nika, Grand prix à Honfleur en 2003).

original

Alexandre Rogojkine (Алекса́ндр Влади́мирович Рого́жкин), est né le 3 octobre 1949 à Léningrad , il a suivi à l’Institut National de la Photographie la classe de S.Guerassimov. Auteur de nombreux films pour la TV et le cinéma dont “Karaoul” (1990,couronné du Prix Alfred-Bauer au 40ème Festival International du film de Berlin),”Le Tchékiste” (1992, montré à Cannes dans “Un certain regard”), “Aspects de la chasse en Russie” (comédie, 1995), “Blokpost” (1998 sur la guerre en Tchétchénie). “Aphrodite” (2012).

unnamedunnamed-1

Soirée organisée en partenariat par l’Association Rivages Russie Evénements et l’Association France Oural.

reflet medicis jour

12795333_1028465593863544_8175714574824624565_n

Horaires et lieux de projection

(Tous les films sont sous-titrés en français)

Capture d’écran 2016-02-24 à 10.39.26

Capture d’écran 2016-02-24 à 10.40.16

Capture d’écran 2016-02-24 à 10.41.01

cinémas : Le Grand Action, 5 rue des Écoles, Paris 5e,
Le Reflet Médicis ,
3 rue Champollion 5e, Le Balzac, 1 rue Balzac 8e,
Le Max Linder, 24 boulevard Poissonnière 9e.

Programme complet:  (CLIQUEZ)

 

12742594_1734070766825638_8936270120625775581_n

Le 2ème Festival du Cinéma Russe de Niort est sur les rails, il se déroulera du mardi 29 mars au dimanche 3 avril 2016 au cinéma CGR. C’est ce que confirme Jean-Marc Batsch, de l’association organisatrice EDA FR.

Gabrielle Lazure est l’invitée d’honneur du festival 2016.

432655_1

Gabrielle Lazure, née le 28 avril 1957 à Philadelphie (Pennsylvanie, USA), est une actrice québécoise. Elle a passé une grande partie de sa jeunesse à  Montréal au Québec.

Bilingue, elle vient passer des vacances en France en 1980 et décide d’y rester et de tenter sa chance dans le cinéma. Elle débute la même année dans Arcole ou la Terre promise de Marcel Moussy  puis apparaît l’année suivante dans Enigma, une coproduction internationale aux côtés de   Martin Sheen, Brigitte Fossey et Sam Neill.

En 1981, Maurice Failevic  l’engage pour son téléfilm d’anticipation coscénarisé avec Jean-Claude Carrière Le jardinier récalcitrant. En 1982, Alain Robbe-Grillet, écrivain-metteur en scène à l’univers très personnel, sensible à sa « beauté diaphane », en fait le centre fantasmatique de son film La belle captive. Cette aura de perfection, parfois mystérieuse, restera le trait distinctif de ses personnages, qu’elle accompagne d’une fragilité (Sarah) ou au contraire d’une certaine dureté dans Les fauves de Jean-Louis Daniel, où elle forme avec Daniel Auteuil  un couple de cascadeurs téméraires.

254638_cinema_russe

Le programme du deuxième Festival de cinéma russe de Niort, du 29 mars au 3 avril au cinéma CGR, se précise. Dix films russes sous-titrés en français seront à l’affiche dont trois inédits en France : « Pluie de juillet », « Des femmes » et « Je vous aimais », une histoire d’amour dans l’univers des ballets russes, prix de la Jeunesse à la Mostra de Venise en 1968. Le film monumental « Guerre et paix » sera programmé en 2 parties samedi 2 et dimanche 3 avril, oscar 1969 des meilleurs films étrangers. Quant à la soirée Gabrielle Lazure, invitée d’honneur du festival, elle se tiendra vendredi 31 mars à partir de 18 heures. Deux films seront diffusés à 18 h 30 et 20 h 15 : « Passer l’hiver » et « La Crime ».

Horaires et programation:

Mardi 29 mars :

Scéance à 16 heures, « La Dame au petit chien »

(1960) de Iossif Kheifits

kinopoisk.ru

“Près de la mer Nire, à Yalta,  Dimitri rencontre Anna, une femme élégante et triste qui promène son petit chien. Dimitri collectionne les aventures et Anna est mal mariée. Une histoire d’amour commence à naître. À la fin des vacances, Anna rentre chez elle à   Saratov et Dimitri à Moscou. Mais ce qui devait être une simple amourette se transforme en véritable amour. Ils se retrouvent et cherchent à ne plus se cacher, ni se mentir.”

Scéance à 18 heures, « Femmes »

(1964) de Pavel Loubinov.

45308

“L’une des graves conséquences de la guerre était le manque de la population masculine, et le sort  difficile  de femmes ordinaires qui travaillent. Environ trois générations de femmes – travailleurs d’une usine de meubles – film relatant leur amour,  les joies simples et les peines.”

 Scéance à 20 heures, « Anna Karenine »

(1967) d’Alexandre Zarkhi.

kinopoisk.ru

Le film est une adaptation du roman Anna Karénine de Léon Tolstoï.  Nous plongeons dans la haute société russe de la fin du xixe siècle. Anna Karénine est une jeune femme mariée à Alexis Karénine, un important homme d’État. Cependant, elle entretient une liaison secrète avec le Comte Vronsky, malgré les risques d’une telle relation dans cette sphère de la société. Mais leur relation est bientôt connue de tous à la cour. Anna, hésitant entre son cœur et sa raison, décide de quitter son mari et son fils pour suivre son amant.

Mercredi 30 mars :

Scéance à 13 h 30, « Bataille de Sébastopol »

(2015) de Sergueî Mokritski

kinopoisk.ru

“En 1941, alors que l’Allemagne nazie envahit l’URSS, Lyudmila Pavlinchenko, une jeune étudiante soviétique, s’enrôle dans la 25e division d’infanterie de l’Armée Rouge où elle se distingue en devenant un incroyable tireur d’élite. Voyant en elle une véritable menace, les allemands ordonnent de l’éliminer…”

Scéance à 16 heures, « Je vous aimais »

(1967) d’Ilia Frez

Я_вас_любил

“L’histoire romantique du premier amour de Koli Golikova avec l’étudiante Ballet School Nadia Naumchenko. Fièrement Nadia, l’une des meilleurs élèves de l’école, est agacé par Kolia simple et modeste, contrairement à ses amis lesquel jaloux de sa facilité à communiquer avec les filles. Elle dit à Kolia qu’il était sans intérêt et d’arrêter de la courtiser. Mais quand, après une longue période à l’une des représentations, à laquelle elle participe, elle apprend que kolia est dans le public, il se trouve qu’elle n’est pas insensible aux sentiment qu’il éprouve pour elle.”

Scéance à 18 heures: « L’Homme amphibie »

(1961) de Guennadi Kazanski et Vladimir Tchebotariov.

18394

“Un mystérieux monstre des mers sème la panique chez les pêcheurs d’une petite ville portuaire. Un jour, il sauve une femme attaquée par un requin et s’éprend d’elle… Un des grands classiques du cinéma populaire soviétique, variation sur le thème de « La Belle et la Bête », sur fond de savant fou rêvant de fonder une république sous-marine parfaite.”

Scéance à 20 heures: « L’Amiral ».

(2008) d’Andreï Kravtchouk.

12715698_1734108003488581_589871997999197741_n

“Au cours de l’année 1916, l’amiral Koltchak, officier de la marine russe mais également océanographe réputé, commande des opérations de minage en territoire allemand sur la mer Baltique, quand il est mis en difficulté par un croiseur allemand. La seule solution pour échapper à son piège est de passer par la zone qui vient d’être minée. L’opération réussit et le croiseur qui les poursuit a moins de chance et explose. Peu après, sur une base en Finlande, Anna Timiriova, la femme d’un de ses subordonnés et ami, lui est présentée. Un sentiment très fort naît entre eux. Mais la révolution bolchevique à laquelle il s’oppose survient et les sépare…”

Jeudi 31 mars :

Scéance à 16 heures: « Le Bras de diamant”

(1968) de Léonid Gaïdaï

12743761_1734108060155242_8069935234504193769_n

“Dans un petite bourg du littoral sud, agit une bande de trafiquants de devises dirigée par le Chef et son aide Graf. Ce dernier, chargé d’une mission par le Chef, part en voyage touristique à l’étranger et se trouve en compagnie du paisible et modeste économiste Semion Semionovitch. Les événements vont se poursuivre de telle façon que Graf ne peut absolument plus se séparer de son nouvel ami sans faillir à sa mission.”

Scéance 18 heures: 

Scéance à 20 heures: « Bataille de Sébastopol ».

Vendredi 1 avril:

Scéance à 16h: « Pluie de juillet »

(1966) de Marlen Khoutsiev

mediapreview

“Sur le point de se marier, Léna découvre que son fiancé est un être vil et bas. Elle le quitte et rencontre Jenia pendant une averse qui balaie tout le superflu de sa vie passée. Ce film jumeau de “J’ai vingt ans” marque un désenchantement que définit son scénariste Anatoli Grebnev : “Les idéaux pour lesquels certains avaient souffert devenaient une monnaie d’échange dans la vie quotidienne des autres. Bref, nous voyions s’éliminer de soi-même ce en quoi nous croyons.”

Soirée Gabrielle Lazure

10345725_1744177005815014_2893653776467567065_n

Scéance 18h 30:  « Passer l’hiver »

(2014 France ) d’Aurélia Barbet

12742812_1734108603488521_435851904656229450_n

“La vie de Martine n’est pas guillerette, entre les heures passées au chevet de sa mère mourante et son travail de caissière dans une station-service. Le soir de la Saint-Sylvestre, un inconnu lui propose de l’emmener voir la mer. De son côté, Claire ne se remet pas de décès de sa fille Estelle. C’était le septième jour des vacances, il faisait chaud et elle avait voulu aller à la plage. Claire ne l’avait pas accompagnée. D’où un sentiment de culpabilité tenace. Elle se rend dans un hôtel qui donne sur cette fameuse plage là où se trouve également Martine également.”

Scéance à 20 h 15 : « La Robe Bleue »

Avec Gabrielle Lazure et Kévin Boise

(2016) d’Igor Minaev

La robe Bleue

« L’orphelin veut se confronter aux secrets de sa mère en ayant conscience que cela est risqué. Il veut comprendre et peut-être s’approprier un pan d’histoire dont elle n’a jamais parlé. Elle était actrice en Union soviétique et amoureuse éperdue d’un homme qui l’a quitté pour une autre. Cet homme, Dimitri, était réalisateur de films qui ont été refoulés par la censure. Elle a quitté la Russie et cet homme mais ne semble ne jamais avoir «dépassé » ces événements douloureux. Alors à la mort de ce dernier, fidèle à la mémoire, elle se trouve légataire des films, du journal intime et de documents de cet homme. Elle en meurt”. Un récit tragique d’un personnage féminin jusqu’au-boutiste, fidèle au passé et qui aurait enseveli le passé avec sa mort si son fils n’avait cherché à comprendre.

Minaev

Igor Minaev est né en URSS en 1954 à Kharkov.
Après des études à l’Institut National du Théâtre et de Cinéma de Kiev, il commence sa carrière de metteur en scène à Odessa, à l’époque de la perestroïka, dont il incarne parfaitement l’esprit par deux longs-métrages,Mars froid (1988) et Rez-de-chaussée (1990), tous deux sélectionnés à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs. Depuis la fin des années 80, il vit et travaille en France où il réalise L’inondation (1993), interprété par Isabelle Huppert et produit par Daniel Toscan du Plantier, puis Les Clairières de lune (2002), Lin de Sunset et Boulevard (2006) et La robe bleue (2016), sélectionné à la Berlinale.
Par ailleurs, il enseigne à la Fémis, à Acting International, et met en scène plusieurs spectacles à Paris, dont l’Histoire du soldat de Charles-Ferdinand Ramuz, et Les Nuits florentines d’après Marina Tsvetaeva.

 

Scéance à 14 heures: « Je vous aimais » 

Scéance à 16 heures: « Guerre et paix » 1 

Scéance à 18 heures: « Guerre et paix » 2.

Dimanche 3 avril

Scéance à 14 heures: « Le Bras de diamant » 

Scéane à 16 heures: « Guerre et paix » 3,

Scéance à 18 heures: « Guerre et paix » 4.

Scéance 18h 30:  « Passer l’hiver »

Concert exceptionnel

12366241_1710120602553988_918083754352863712_n

Capture d’écran 2016-03-06 à 16.57.38

Samedi 2 avril à 20 h 30, le concert du duo Vesna à l’église Saint-Hilaire.

logo_2013

Cinéma MEGA CGR
Place de La Brèche rue du 14 juillet NIORT
Tél :08 92 68  85 88
Tarifs : Pass festival incluant la soirée Gabrielle Lazure et tous les films du festival, 20 €;tous les films du festival, 15 €; séance 1 film, 5 €, étudiants et moins de 18 ans, 2,50 €, la soirée Gabrielle Lazure, 6 €. Pass et billets en vente au cinéma CGR de Niort. Concert : billets en vente à l’office du tourisme de Niort, 10 € (réduit 6 €).

Renseignements : association EDA France, 06 30 58 50 93.

Dernier CD de Vesna avec

Véronika Bulycheva, Stéphanie Acquette et Jean-Emmanuel Fatna.

vesna 2016

Numériser 3

Plus de renseignements sur Véronika Bulycheva: (CLIQUEZ)

VESNA, un printemps russe

Duo franco-russe de Veronika Bulycheva et Stephanie Acquette

VESNA est un groupe de musique pop-folk russe qui a pour ambition de faire “groover” en chanson la langue russe.

Basé en région parisienne, VESNA se compose de Veronika Bulycheva, compositeur-chanteuse-guitariste et Stéphanie Acquette, chanteuse et bassiste. Sur scène elles sont accompagnées d’un percussionniste, Jean-Emmanuel Fatna ou Thomas Bourgeois (en alternance)..

Dans la mythologie slave, les “Vesnas” sont l’incarnation de la féminité et du printemps. A la manière de la première fleur du printemps, la musique de VESNA brise la couche de givre sous laquelle couve le feu de l’âme slave…