Archive pour mars 2017

CIRQUE ROMANES

du samedi  1 avril 2017 au Lundi 5 JUIN 2017 !

Avec un nouveau spectacle

affiche cirque Romanes

La tribu Romanès après  sa tournée triomphale à Bordeaux, est de retour avec un nouveau spectacle présenté sous son chapiteau multicolore, au Square Paraodi, près de la Porte Maillot, à Paris.

SI TU M’AIMES PLUS, JE ME JETTERAI PAR LA FENETRE DE LA CARAVANE !

Et la Tzigane répond : “Ouvre ton cœur, car le ciel est à ta porte” !

L’Amour, c’est la clé…et les femmes la portent depuis la Nuit des Temps…”

Il était une fois …Un jeune Gitan troubadour, qui rencontre une belle Tzigane au sourire d’or chantant dans la rue… Coup de foudre ! Il l’amène dans son campement pour vivre avec elle …

Mais, à la tombée d’une nuit étoilée, les jeunes amoureux s’enfuient pour prendre la route vers leur déstinée …

Alors, laissez-vous transporter dans un univers surprenant et beau, ce spectacle plein d’audace et de charme,  le meilleur remède contre la tristesse !

rose-Reine-Romanes

Un tourbillon d’émotions, de grâce et de couleurs : contorsion, trapèze, ruban, cerceaux, funambule, des danses flamenca et tziganes accompagnées par un orchestre venu de Transylvanie au son du violon, guitare, contrebasse, accordéon et le chant de la Gitane “Délia”.

orchestre Romanes

Au milieu de ces joyaux, il y a ses cinq filles, fées envoutantes , qui vont faire battre votre cœur au rythme du vent des Balkans…

filles romanes

D’autres cousins et cousines sont venus les rejoindre pour partager cette fête fraternelle, guidée par la force d’un peuple qui a toujours envie de nous faire tourner la tête et faire jaillir une pluie d’Amour !

Le Cirque Romanès est le Dernier Cirque Tzigane –  à voir absolument !

Et comme l’écrit le poète gitan, Alexandre Romanès, né à Paris en 1951, d’une grande famille du cirque est une personnalité importante du monde de la piste et poète tzigane. Il est le cofondateur du cirque tzigane Romanès, avec sa femme Délia Romanès,dans son recueil de poèmes “Paroles Perdues” : publié chez Gallimard :

«Pauvre être humain, ta vie, comme la brindille
emportée par l’oiseau, comme la poignée de sable
qu’on jette. Si ton cœur n’est pas royal,
tu vas où ?»”

Romanes

Délia et Alexandre Romanes avec une partie de leur orchestre.

Dernier ouvrage paru en novembre 2016:

Les corbeaux sont les Gitans du ciel, Éditions Archipel, 201

Scéances en avril2017 
Samedi 1er Avril: à 16h et 20h30
Dimanche 2 Avril: à 16h
Samedi 8 Avril: à 16h
Dimanche 9 Avril: à 16h
Samedi 15 Avril: à 16h et 20h30
Dimanche 16 Avril: à 16h et 20h30
Lundi 17 Avril: à 16h
Samedi 22 Avril: à 16h et 20h30
Dimanche 23 Avril: à 16h
Samedi 29 Avril: à 16h et 20h30
Dimanche 30 Avril: à 16h

CIRQUE ROMANES

Square Parodi, Bd de l’Amiral-Bruix, (en face du 31 Bd de l’Amiral-Bruix)

75016 Paris 

Métro : Porte Maillot (ligne 1)

Tarifs: Adultes : 20€, moins de 25 ans : 15€ , enfant de 3 à 12 ans : 10€
Moins de 3 ans : gratuit

Renseignement et réservation : 01 40 09 24 20 / 06 99 19 49 59.

Fnac: (CLIQUEZ)

TicKeTac: (CLIQUEZ)

 

Lancement mardi 4 avril 2017 à 20h30

PASSY-MOSCOU

 « Regards sur le cinéma Russe contemporain »

pari moscou ciné

 

Les sociétés « Interfest » et les « Ecrans de Paris », en partenariat avec l’Association Dialogue Franco-Russe, lancent un projet très attendu : des projections, un mardi par mois, des films les plus populaires des Semaines du cinéma russe à Paris « Regards de Russie », ainsi que d’autres œuvres originales de cinéastes russes d’aujourd’hui.

Les projections auront lieu dans le cadre du ciné-club « Passy-Moscou, Regards sur le cinéma Russe contemporain », au cinéma Majestic Passy, dans le 16e arrondissement de Paris, qui s’est illustré par ses repères russes. Les séances du 4 avril, du 9 mai et du 27 juin, à 20h30, concentrées sur le thème de « Portrait d’une génération », seront précédées d’une présentation d’Eugénie Zvonkine, spécialiste du cinéma russe. Les participants au ciné-club auront l’opportunité de faire connaissance des héros de notre temps, de se faire une idée de cette génération, de partager leurs vues sur les problèmes actuels du cinéma et de la société russes d’aujourd’hui.

Sélection « Portrait d’une génération » : projections du cinéma Russe contemporain en VOSTF 

4 avril à 20h30 : Récits de Mikhaïl Segal

M. Segal

Milhaïl Segal (Михаил Юрьевич Сегал) , né le 3 Janvier 1974 à Orlovski,réalisateur, écrivain. Diplômé de la Faculté de Directeur Oryol Institut de la Culture en 1994. En 2007 il est primé pour la meilleure musique de la vidéo dans le clip “Tell”.À partir de 2002, Mikhail travaille également dans la publicité pour Audi, Mitsubishi, Panasonic, Ikea, Pepsi ….

En 2006 au  XXVIII Festival international de cinéma à Moscou, Mikhail a présenté son premier long métrage “Franz + Polina” interprétation du récit “Dumb”.

9 mai à 20h30 : 14 ans – premier amour d’Andreï Zaïtsev en présence du réalisateur

14 ans

C’est l’histoire d’un premier amour, éclos très jeune dans la banlieue d’une grande ville. Tels des Roméo et Juliette modernes, vivant entre les réseaux sociaux et la rue, deux adolescents voudraient s’affranchir des lois qui les gouvernent : celles de leurs parents et celles des bandes rivales qui contrôlent leur quartier. Pour pouvoir être ensemble, ils devront surmonter beaucoup d’obstacles, désobéir, oser le premier pas… Film russe écrit et réalisé par Andreï Zaïtsev, sélectionné dans de nombreux festivals internationaux (Berlinale 2016, Sarajevo Film Festival, Grand Prix du jury au Festival du Cinéma Russe de Honfleur…).

Il sortira en France le 10 mai 2017, distribué par Fratel Films/Olivier Vidal.

27 juin à 20h30 : Le Carrosse Vert d’Oleg Assadouline

download-5

Naguère ils étaient jeunes, ils étaient amis, ils aimaient se retrouver autour d’une guitare pour chanter cette émouvante ballade… Le destin n’a favorisé que lui, Vadim Raevski. Aujourd’hui il est devenu un célèbre réalisateur, ses films ont du succès et sa vie est de celles dont les autres peuvent seulement rêver. Son dernier film est nommé pour les Oscars. La mort d’une personne proche remet tout en question. Ne croyant pas à la thèse de l’accident, il mène sa propre enquête pour trouver le coupable; mais plus il avance dans ses recherches, plus il découvre une terrible réalité.

Assoudine

Oleg Ravilevich Asadulin né le 5 Octobre 1971 à Chelyabinsk. Il a obtenu son diplôme en 1998 de l’Académie Moukhine de Saint – Pétersbourg, où il s’est spécialisé dans les arts plastiques. Il se rend à Berlin s’inscrit à l’ Université département Cinéma et Télévision pour apprendre le métier de régiseur.

INFORMATIONS PRATIQUES : www.lesecransdeparis.fr – www.cinema-russe-paris.com
Séances en VOSTF 8 € la place au

Majestic Passy, 18 rue de Passy – 75016 Paris Contact (Majestic Passy): 01 42 24 46 24 passy@lesecransdeparis.fr
Contact (Interfest) : + 7 (495) 803-27-81 info@cinema-russe-paris.com

Capture d’écran 2017-03-30 à 19.18.08

download-1Capture d’écran 2017-03-30 à 19.16.12

download-5

À l’origine église Luthérienne Allemande, le bâtiment fut confisqué pendant la seconde guerre mondiale puis mis en vente par le gouvernement Français. A cette même époque, l’immigration russe en France connait un essor sans précédent à la suite de la révolution de 1917. La cathédrale Saint Alexandre Nevsky, dans le 17e arrondissement, construite pour donner aux migrants un lieu de culte digne de ce nom, ne peut plus accueillir tout le monde. La communauté orthodoxe de Paris décide donc d’acquérir une nouvelle église.

Capture d’écran 2017-03-30 à 19.37.13

Le 18 juillet 1924 – jour de la fête de Saint Serge de Radonège – l’Eglise située à deux pas des Buttes Chaumont est rachetée aux enchères, puis définitivement consacrée le 1er Mars 1925. Plus qu’une simple église, Saint-Serge de Radonège est un Institut de théologie orthodoxe. Véritable fleuron de la pensée russe orthodoxe en Occident, il a formé des centaines de prêtres, évêques et théologiens depuis la seconde moitié du 20e siècle.

Eglise Russe Orthodoxe Saint-Serge de Radonège
93 rue de Crimée, 75019 Paris
Métro (7) Crimée ou (5) Laumière

 

Soirée exceptionnelle

Vendredi 21 avril 2017 de 19h30 à 23h

Bar de l’hôtel Normandy, Paris

Coktail musical

“CINÉMA”

Soirée ok-page-001Soirée ok-page-002

Bar de l’hôtel Normandy, 7 rue de l’Échelle,75001 Paris

Métro:  Palais Royal (1, 7) ou Pyramide (7, 14)

Tarif: 15€ et 12€ (adhérent Club Chance)

Réservation obligatoire: 06 99 45 98 73 et 06 59 43 07 70

cd orchestre St Georges

L’oschestre de St Georges est constitué exclusivement de balaïkas, 6 tailles pour 6 registres, de la piccolo à contrebasse. L’aventure démarre en 1993, lorsque Pétia Jacquet-Pritkoff réunit des musiciens principalement d’origine russe, issus de l’émigration russe dite “blanche”. Autour d’un noyau d’anciens de l’Institut St Georges de Meudon, qui a accueilli des enfants russes, lesquels tout en faisant leurs études y découvrirent et ont appris à jouer de la balalaïka, dont la pratique était encouragée et enseignée, notamment pour toute une génération, par Pavel Volochine. Ce fut un réel “petit conservatoire de la balalaïka en France”.

Pétia Jacquet

Pétia Jacquet-Pritkoff

Pétia Jacquet-Pritkoff dirige l’orchestre, il a rajouté à l’usuel quator de balalaïka, la piccolo et la basse chantante. Il compose des pièces inédites, des concertos et écrit les arrangements sur des thèmes traditionnels russes, mettant toujours en valeurs les différents pupitres d’instruments.

Aujourd’hui l’orchestre se compose d’une vingtaine de musiciens qui se produisent en concert: Sainte Chapelle, Kremlin de Moscou, Théâtre du Chatelet, festival “Le violon sur le sable”, enregistrement de la bande originale dufilm ” The Grand Budapest Hotel” de Wes Anderson….. Il est professeur de balalaïka au conservatoire russe Serge Rachmaninoff à Paris et anime un atelier d’initiation  à la balalaïka au “Potager du Dauphin” à Meudon.

orchestre St Georges en scène

Ce nouveau CD présente 14 morceaux orchestraux et des chanteurs ( Marie Kaline,  Natacha Fialkovsky, André Chestopaloff et Marc Alexis Baron).

Plus de renseignements (CLIQUEZ)

CD distribué par harmonia mundi, dans les bacs de la Fnac.

www.euromusicproduction.fr

ATTENTION info de dernière minute:

“Modification du programme de la soirée  :
la présentation du livre “Vera, la femme de Boris” est reportée”.

expo korliakPlus de renseignements sur André Korliakov: (CLIQUEZ)

Sigle Tm Studia

Le groupe TM-Studia de Moscou expose à Paris

à la Mairie de 5ème

de 29 mars  au 7 avril 2017

“Sur la route du miracle”

affich expo russe

Les œuvres de 10 peintres du groupe TM-STUDIA seront exposées ainsi que des videos, du théâtre de la danse et des chants. Un évènement unique à Paris.

download-7

Exposition de peinture et arts graphiques.

TM-STUDIA est un des plus brillants groupes de Russie. Il a été fondé en 2002 par des artistes professionnels de Moscou et de Nijni Novgorod qui voulaient pouvoir s’exprimer librement en dehors des contraintes des marchés de l’art et vivre l’harmonie et le mystère de leur Art en intégrant les divers moyens d’expression de leurs membres.

Capture d’écran 2017-03-28 à 17.10.20

Théâtre de POSLESLOV est l’autre facette de l’exposition qui s’exprime sur les différents aspects du théâtre physique contemporains incluant la danse Butho.

download-5

Danse Buto

alyona ageeva

Alyona Ageeva

La fascinante  danseuse  ALYONA AGEEVA se produira  lors du vernissage ainsi que le 30 mars. Son spectacle sera ensuite projeté en boucle pendant toute l’exposition.

Mairie du 5e arrondissement

Salle René Capitant

21, Place du Panthéon

75005 PARIS

Tél : 01 56 81 75 05

Métro: RER Luxembourg

Bandeau Gazeta France Oural

Gazeta France-Oural – Newsletter n°49

Chers amis, chers lecteurs,
49ème Parution de la Semaine (27/03/2017).Cette semaine, 3 nouveaux articles sont mis en ligne sur la Gazeta-France-Oural.fr !
Ces articles ont pour thème la situation de l’emploi dans 3 différentes régions de Russie.Pour aller plus loin, consultez tous nos articles liés à “l’emploi”: ICI

Gazeta
Nous avons laissé en Une pour la seconde semaine consécutive notre article (rédigé en interne) concernant le premier anniversaire du projet Gazeta France-Oural !!

Pour aller plus loin, consultez tous nos articles liés à “l’emploi”: ICI

Nous avons laissé en Une pour la seconde semaine consécutive notre article (rédigé en interne) concernant le premier anniversaire du projet Gazeta France-Oural !!

Soyez toujours plus nombreux à la faire exister en la lisant, en RELAYANT l’information à vos proches, en la PARTAGEANT sur vos réseaux sociaux, en réagissant aux articles, en nous proposant des articles à traduire de la presse régionale russe, en venant rejoindre notre équipe, en la relisant !!

La Gazeta a besoin de vous ! Bonne lecture !! До Скорого !

Équipe Gazeta France-Oural
 Parution de la Semaine
Les allocations touchées illégalement
Les habitants de Khakassie ont touché illégalement des allocations chômage. Depuis le début de l’année, le comité de l’emploi de Khakassie a révélé 395 cas de fausses déclarations déposées par…
Lire l’Article →
Menaces sur l’emploi
Les habitants de Khakassie ont touché illégalement des allocations chômage. Depuis le début de l’année, le comité de l’emploi de Khakassie a révélé 395 cas de fausses déclarations déposées par…
Lire l’Article →
Une nouvelle usine à Rybinsk
Les habitants de Khakassie ont touché illégalement des allocations chômage. Depuis le début de l’année, le comité de l’emploi de Khakassie a révélé 395 cas de fausses déclarations déposées par…
Lire l’Article →

Bandeau mini bandeau Gazetta France Oural

Vente “Art Russe”
Paris – Hôtel Drouot – Salle 2

Vendredi 31 mars 2017
à 13h30

Collection du prince et de la princesse Félix Youssoupoff
Collection du prince Paul Demidoff
Collection de la grande-duchesse Hélène de Russie
Orfèvrerie – Tableaux

art russ 31 mars

croix youssoup

Capture d’écran 2017-03-07 à 13.36.57

Capture d’écran 2017-03-07 à 13.42.52

Livres d’or de personnalités célèbres russes
en émigration

livre d'or

tasse à thé

TASSE À THÉ EN PORCELAINE.
A décor d’un bouquet de fleurs dans un entourage violet,
conservée avec sa sous-tasse. Avec un pot à lait du même
motif. Bon état. Travail russe de la Manufacture Gardner,
Moscou, début du XXe siècle.
H. : 5 cm et 9 cm – Diam. : 13 cm. 150/200 €

tabatières

Capture d’écran 2017-03-07 à 14.44.59

Expert Cyrille Boulay
Membre agréé de la F.N.E.P.S.A
Tél. : + 33 (0)6 12 92 40 74
E-mail : cyrille.boulay@wanadoo.fr
Site web : www.cyrilleboulay.com
Responsables de la vente
Pierre Miniussi
E-mail : pierre@coutaubegarie.com
Tél. : + 33 (0)1 45 56 12 20
Edgar Clin
E-mail : edgar@coutaubegarie.com
Expositions publiques
Jeudi 30 mars de 11h00 à 21h00
Vendredi 31 mars de 11h00 à 12h00

Tél. pendant l’exposition : +33 (0)1 48 00 20 02
Ordres d’achat
E-mail : information@coutaubegarie.com
Tél. : + 33 (0)1 45 56 12 20
Fax : +33 (0)1 45 56 14 40
24h avant la vente Art Russe

Paris – Hôtel Drouot – Salle 2
9, rue Drouot – 75009 Paris

Suivez la vente en direct et enchérissez sur : www.drouotlive.com
Toutes les illustrations de cette vente
sont visibles sur notre site : www.coutaubegarie.com
SVV Coutau-Bégarie – Agrément 2002-113
60, avenue de la Bourdonnais – 75007 Paris

une mouette

“UNE MOUETTE”

18 avril au 6 mai 2017

D’après le Mouette  d’Anton Tchekhov
adaptation at mise en scène: Isabelle Lafon
traduction: Antoine Vitez

La pièce s’ouvre sur ces mots : « Coin de parc dans la propriété de Sorine. Une large allée, partant du public et traversant le parc jusqu’à un lac, est barrée par une estrade hâtivement dressée pour un spectacle d’amateurs, si bien que le lac est entièrement invisible. » Dans ce début, Isabelle Lafon reconnaît les prémisses nécessaires au théâtre ; la possibilité, rien qu’en le disant, d’entrer ensemble, spectateurs et actrices, dans un texte. Cette adaptation opère une réduction mais, comme Nina amaigrie au quatrième acte, « ses yeux sont plus grands ». Visant toujours le point ténu, aigu où surgit le théâtre, Isabelle Lafon tente avec Une mouette, comme elle le fait souvent avec d’autres textes qui ne sont pas dédiés
au départ à la scène, de rendre à la parole son pouvoir plein : donner naissance aux images dès lors que la parole entre « en jeu ».

logo théat Gérard Philip

Théâtre Gérard Philipe
59 bd. Jules Guesde
93207 Saint-Denis

Renseignements et réservation : 01 48 13 70 00

Du lundi au samedi à 20h30 – dimanche à 16h – samedi 29 avril à 18h relâche le jeudi 20 avril, le jeudi 27 avril, le vendredi 28 avril, le lundi 1er mai et le mardi

Sortie dans les salles

le 12 avril 2017

AFF_THEYOUNGLADY-PublicationsWeb (1)

Lady Macbeth du district de Mtsensk (Леди Макбет Мценского уезда) est un roman écrit en par Nikolaï Leskov en 1865. Ce roman a été initialement publié dans le magazine Epoque de Fiodor Dostoïevski. Les thèmes abordés sont le rôle subalterne attendu des femmes de la société européenne du XIX ème siècle, le mariage, l’adultère et la vie provinciale (permettant la comparaison avec Madame Bovary de Flaubert) et la planification par une femme d’un meurtre, d’où le titre inspiré par le personnage de Lady Macbeth de la pièce de théâtre Macbeth de Shakespeare. Le titre rappelle également celui de l’histoire du Hamlet du district de Chtchigry (1859) de Tourgueniev.

download-3

William Oldroyd.

Ce roman inspira William Oldroyd, producteur et réalisateur anglais, pour son premier long métrage. LADY MACBETH, a été présenté au Festival international du film de Toronto en 2016 et a été choisi parmi les dix meilleurs du festival en Variety et Rolling Stone. BAFTA, Variety, The Observer et Evening Standard ont identifié William comme un réalisateur à surveiller à l’avenir.

L’auteur.

Serov_Leskov

Nikolaï  Sémionovitch LeskovНикола́й Семёнович Леско́в, né le 16 février (4 février) 1831 à Gorokhovo, dans le district d’Orel, mort le 21 octobre 1895 à Saint Pétersbourg,il est écrivain et journaliste russe. Il écrivit aussi sous le pseudonyme de M. Stebnitski. De nombreux Russes le considèrent comme « le plus russe de tous les écrivains russes ».

Jusqu’en 1861, il voyagea en Russie et à l’étranger, comme agent d’un négociant anglais, M. Scott. À cette époque, il se révéla comme critique littéraire avec un article sévère du roman de Tchernichevski: Que faire? Un peu plus tard, il publie deux romans  sous le pseudonyme de Stebnitski, Nul part (Niékouda, 1864) et Les Insulaires (Ostrovitanië, 1866), qui montraient en lui un adversaire résolu des idées révolutionnaires, auxquelles il cherchait à opposer un idéal d’activité pratique.

L’idéal reste assez nébuleux, et ce n’est pas l’héroïne d’un de ces récits, véritable « Lady Macbeth » moderne (1865), qui en donne la formule, en arrivant jusqu’au suicide par une série de crimes, dont le but est de la rapprocher de son amant.

Dans l’Angleterre rurale du XIXème siècle, Katherine est une jeune mariée en proie à la solitude et à l’ennui. Lorsqu’elle rencontre Sebastian, un palefrenier qui travaille sur les terres de son mari, elle découvre la passion amoureuse et se révèle capable des plus hautes trahisons…

Ce roman a servi de base pour l’Opéra du même nom de Dmitri Chostokovitch et pour le film polonais réalisé en 1961 par André Wajda,  Sibirska Ledi Magbet ( Lady Macbeth sibérienne). En 1994, Valéri Todorovski pour le film Katia Ismaïlovna (Podmoskovnye vetchera ((Подмосковные вечера)).

L‘avant-première aura lieu le 4 avril à 20 heures au cinéma UGC Odéon à Paris.

Quelques billets gratuits pour les adhérents

d’Artcorusse,

premier arrivés premiers servis

 

Exposition de peinture d’Oscar RABINE 

et de Tatiana Lysak-Polischuk. 

à la galerie de Buci

“Paris-Montmartre”

du 28 mars au 8 avril 2017

oscar rabine

Né en 1928 dans l’Union soviétique de Staline, Oscar Rabine consacre sa peinture à la défense de la liberté d’expression dans ce monde muselé. De 1946 à 1948, il étudie à l’Académie des Arts de Riga. En 1948-1949, il étudie à l’Institut d’art Vassili Soyurikov de Moscou, d’où il fut expulsé pour formalisme. À la fin des années 1950, avec sa femme Valentina Kropiwnicki peintre, il devint le fondateur du groupe d’art informel Lianozovo. Cette communauté d’artistes, qui tire son nom d’un district de Moscou, qui défend un art indépendant et un expressionnisme libéré. Au printemps de 1974, Rabine est l’initiateur et l’un des principaux organisateurs de l’exposition d’œuvres d’artistes non-conformistes à Belyayevo, l’exposition Bulldozer.
En 1978, durant un voyage en France il se voit refuser la citoyenneté soviétique par un décret spécial du Præsidium du Soviet Suprême de l’URSS. En 1985, il acquiert la nationalité française. En 1990, la Pérestroïka rétablit son droit à la citoyenneté russe. En 2006, l’ambassadeur russe de France lui restitue son passeport russe. En 2007, il expose ses œuvres au musée Pouchkine de Moscou.
Oscar Rabine partage désormais sa vie entre ses deux pays et expose dans de nombreuses institutions moscovites et parisiennes.
“Paris-Montmartre” présente l’œuvre de ce témoin et acteur des événements et des agitations du XXe siècle.
Montmartre oscar rabine
Partie prenante des mouvements picturaux du XXe siècle, son oeuvre est marquée par un expressionnisme lyrique associé au travail de la matière et l’usage de collages. Les formes banales du quotidien s’agitent, se tourmentent, et baignent dans un univers contemplatif sombre et mystérieux.
Le Nord Sud oscar rabine
Parfois viennent se poser des reproductions d’images imprimées qui dialoguent avec le monde qui les entoure pour mieux le critiquer et ainsi proclamer cette ode à la liberté. “
“Oscar Rabine et Tatiana Lysak-Polischuk, deux destins et deux mélodies différentes… Néanmoins, ces mélodies créées sur la même tonalité s’harmonisent en une symphonie musicale unique dont les mouvements allegro et scherzo semblent prendre le dessus sur l’adagio.”  Dmitri Severiukhin, Docteur en art.
tatiana lysac
Tatiana Lysak-Polischuk est née en Ukraine, dans le région Soumskaïa. Après les études au Géléznogorsky art collège et le diplôme de l’Institut Répine de Saint-Pétersbourg, vit et travaille entre Paris et Saint-Pétersbourg.
Depuis 1994 Tatiana est membre de l’Union des artistes et des critiques d’art de Saint-Pétersbourg.
Les œuvres de l’artistes se trouvent dans la collection du Musée de l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg et dans de nombreuses collections privées en France et en Europe.
Les tableaux de Tatiana Lysak-Polischuk sont d’une grande subtilité. Son regard sur le monde est celui d’une femme qui sait saisir la beauté de chaque instant de l’existence.
Tatiana Lysak-Polischuk
En elle coexistent la fougue d’un tempérament du sud de la Russie et la rigueur d’une formation académique de Saint-Pétersbourg.
Galerie de Buci
Ouvert du mardi au samedi de 14h30 à 19h et sur RDV
73, rue de Seine , 75006 Paris
Tel: 01 43 26 53 22
www.galeriedebuci.fr

Sortie en librairies  le 27 avril 2017

gen S. Odolenko

Cet ouvrage aborde le rôle de la Russie impériale durant la Première Guerre mondiale ainsi que les répercussions sur le pays notamment l’engagement de sept millions d’hommes aux côtés de la France et sur les différents fronts, le soutien de l’industrie, les lourdes pertes humaines et les conséquences de l’abdication de Nicolas II en 1917.

« Si la France n’a pas été effacée de la carte de l’Europe, c’est avant tout à la Russie que nous le devons, » déclare le Maréchal Foch à la fin de la Première Guerre mondiale. En juillet 1914, Nicolas II décrète la mobilisation générale et engage sept millions d’hommes aux côtés de la France, son armée est une des meilleures et attaque le front est, affolant l’état major allemand qui déplace des troupes du front ouest en renfort (voici une des explications du miracle de la Marne et de ses taxis).

En 1915, l’industrie russe, à la traîne derrière l’industrie allemande, compense par de très lourdes pertes humaines on infériorité en équipements: les soldats récupèrent les armes de leurscmarades morts, les combats ser poursuivent à la baïonnette, au couteau et même à mains nues.Cete hécatombe permet malgré toout d’affaiblir les Allemands qui proposent une paix séparée à Nicolas II: elle est rejetée et la bouocherie se poursuit.

En 1916, c’est Verdun et l’offensive de la somme, le front oriental et relativemet épargné, les Russes en profitent pour s’approvisionner et s’équiper puis lancent deux offencives décisives en Bessarabie et dans le Caucase. L’espooir revient pour les alliés.

Mais arrive 1917 et l’abdication de Nicolas II. Les soldats qui avaient combattu pour la Patrie, Dieu et le Tsar sont perdus, le gouvernement provisoire proclame sa volonté de poursuivre la guerre, tout en donnant des ordre incohérents: l’armée est détruite de l’intérieur. Pour l’auteur “la révolution n’est pas une conséquence d’une prétendue défaite militaire; la revolution serait plutôt la cause première de la destruction de l’armée“.

Alors que les commémorations du 11 novembre 2016 ont rendu un hommage historique aux soldats russes, morts aux côtés des soldats français, l’ouvrage de Serge Andelonko tente de soigner une amnésie générale en démontrant le rôle oublié de la Russie impériale pendant la Première Guerre mondiale

L’auteur

Serge Odolenko

Serge Andolenko (26 juin 1907-27 août1973) militaire français d’origine russe général de brigade de l’Armée de Terre française.  Il est né à Volotchysk (Empire russe) en Ukraine. Il est issu d’une famille aristocratique de vieille tradition militaire (noblesse cosaque par son père et lignée de la famille Chéïne par sa mère Marie). Son père, Paul, magistrat et capitaine de dragons dans l’armée impériale, après avoir combattu l’armée allemande de 1914 à 1917 est resté en Russie après la Révolution. Il est enrolé de force comme de nombreux anciens officiers tsaristes, dans la nouvelle Armée Rouge lors de la guerre russo-polonaise de 1920-1922 . Il décèdera en 1931 lors des premières purges de Staline – contre les officiers – déporté pour “origines nobles”. Son fils ne connaîtra son destin que 35 ans plus tard . À la Révoluion, le jeune Serge (il a 12 ans) et sa mère sont contraints de s’exiler en France, après être passés par Istanbul et Mayence où il aura fait ses études secondaires (Robert – Collège d’Istanbul, Lycée Français de Mayence avant le Lycée Condorcet à Paris).  Admis à l’SÉcole spéciale militaire de Saint Cyr en 1924 (“promotion du Rif”). Il est affecté à la Légion étrangère à la fin de sa scolarité. En 1926, à 19 ans, il est nommé sous-lieutenant à titre étranger au 1er Régiment Étranger en Algérie à Sidi Bel AbbèsMaroc et du Levant. Il est naturalisé français en mai 1928. Il a servi durant la Seconde guerre mondiale, tour à tour aux  1er, 3ème 4ème 5ème et 6ème Régiment étranger, et de 1950 à 1960 il est l’inspection de la Légion étrangère. Il est nommé Attaché Militaire à Vienne (1961-1963) et promu Général de Brigade. Historien passionné on lui doit de nombreux ouvrages sur l’armée française et sur l’armée impériale de Russie.

Editions des Syrtes

(CLIQUEZ)

280 pages , 21 €

  • Date de parution 27/04/2017
  • EAN 978-2940523542
  • ISBN 2940523541

chapell-Mourmelon

Chapelle du cimetière russe à Mourmelon

Honneurs à un soldat russe

de la Première Guerre Mondiale

à Mourmelon le 22 mars 2017

soldat inconnu russe

L’inhumation solennelle d’un soldat russe inconnu de la Première Guerre mondiale dont les restes ont été découverts en décembre 2016 près de la commune de Cormicy par l’historien Pierre Malinowski après trois ans de recherches, a eu lieu mercredi 22 mars 2017 à Mourmelon au cimetière militaire russe de Saint-Hilaire-le-Grand.

personalités mars 2017
La cérémonie s’est déroulée en présence de M. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’Etat auprès du ministre français de la Défense, chargé des Anciens Combattants et de la Mémoire, de S.E Alexandre Orlov, Ambassadeur de la Fédération de Russie en France, de Mme Agnès Person, Maire de Saint-Hilaire-le-Grand et de représentants des associations du souvenir militaire. Les personnes présentes ont assisté à l’office des morts à l’Eglise de la Résurrection du Christ, à l’issue duquel le soldat a été enterré avec les honneurs militaires.

office des morte Mourmelon

Bien que l’identité du combattant ne soit malheureusement pas établie, son appartenance au Corps expéditionnaire russe envoyé en France en 1916 (très probablement à la 3ème brigade spéciale d’infanterie engagée lors de la meurtrière offensive Nivelle en avril 1917) est incontestable, en témoignent les effets personnels retrouvés auprès des ossements: une croix orthodoxe, des boutons portant l’aigle bicéphale et des caractères cyrilliques, un ceinturon, des munitions.

download

Crédit : Pierre Malinowski

C’est pour la première fois qu’un soldat russe porté disparu pendant la Grande Guerre est officiellement retrouvé en France . Cette découverte est d’autant plus significative qu’elle a été faite après trois ans de fouilles à la veille du centenaire de l’offensive Nivelle.

soldat inconuu russe Mourmelon

Dans son allocution l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France  Alexandre Orlov a souligné que la mémoire des soldats qui sont morts en France et en Russie pour la cause commune devait montrer le chemin pour pérenniser l’amitié entre les peuples russe et français.

Orlov Mourmelon

Pour sa part, M. Todeschini a tenu à dire que cette cérémonie était l’occasion de rappeler le sacrifice et d’honorer lа mémoire de tous les soldats russes venus combattre sur le sol français au cours des deux guerres mondiales. (Crédit photo Ambassade de Russie)

sigle IG gallery

“MASCARADE”
Exposition de SVETA IVANOVA
28 mars – 10 avril 2017

download-3

“LA MASCARADE”
Pierre le Grand a voulu «avoir un jardin pas pire que Versailles» et il a invité а Saint-Pétèrsbourg les différents artistes français qui se sont installés en l’équipe sur l’île Vassilievski.
Delile, l’astronome français, a créé la prèmier observatoire russe dans le Cabinet de curiosités. La rèine Anna Ioannovna y aimait observer les étoilès dans «le tube de Newton».
Les leçons de danse etaient à la mode, et la première école de ballet à Saint-Pétersbourg été organisée sous la direction de parisien Landé. A l’epoque de la reine Elisabeth, la noblesse pétèrbourgeoise a commencé de parler français, on s’habillait en robes parisiennes, on portait des perruques, on se parfumer avec de l’eau de lavande et on mangait des truffes inhabituelles.
Pendant le règne de Catherine II la gallomanie russe a atteint son apogée. Catherine II était ami avec les grands encyclopédistes, elle a crée une collection d’art français. Les ingénieurs , médecins, architectes , peintres, musiciens , dirigeants et enseignants sont venus de France à Saint-Pétèrsbourg. La troupe de théâtre français, une des meilleurs en Europe se presentait dans le Théâtre Mikhaïlovski avant la révolution.
Notre premier poète Pouchkin était le surnom de «français» dans le lycée. Le frère de Marat lui a enseigné la langue et littérature française.
Peu de gens savent que même le nom de croiseur «Aurora» a une «trace française». En 1890, Marius Petipa mis en scène au Théâtre Mariinsky “La Belle au bois dormant ” , ballet basé sur l’histoire de Charles Perrault. Le spectacle a été consacré à l’alliance franco-russe:  symbolisant l’union des deux pays. Le prince Désiré réveillait par le baiser d’Aurora – Matilda Ksechinska. Selon la légende, le croiseur a été nommé à l’honneur de l’éveil d’une belle femme dormant .
L’influence de la culture francais a marqué de Saint- Pétersbourg on voit partout les mascarons – les esprit-gardians de notre ville.
Il n’est pas surprenant que les visages sur les façades de Paris et de Saint-Pétèrsbourg sont si semblables. Ils sont en parenté.
Ces créatures effrayants, mystérieuse, drôles savent sur nous plus que nous faisons. Ils ils nous protègent comme ils peuvent.

download

Svéta IVANOVA
Artiste peintre, graphiste de chevalet, illustrateur de livre. Elle vit et travaille à Saint-Pétersbourg, où elle est née. Elle a fait ces études à l’Ecole des Beaux-Arts de l’académie Répine à Léningrad.
Membre de l’Union des Artistes russes à partir de 1994.
Elle pratique des diverses techiniques artistiques comme la peinture à l’huile, l’aquarelle, l’encre de Chine, le collage, la monotypie.
Elle aime aussi les expériments artistiques, elle est toujours à la recherche de nouvelles solutions plastiques, aimant jouer avec les formes et les astuces du métier.
Les sujets préférés de l’artiste dans la peinture et dans le dessin sont les paysages des villes et les fragments de l’architecture d’autrefois. Elle voit la ville comme un organisme vivant qui préserve les souvenirs du passé dans ses murs et ses pierres et, d’une certaine façon, préfigure l’avenir de ses habitants…

s. Ivanova

Svéta Ivanova travaille aussi avec succès en tant qu’illustrateur de livres. Ses principales réalisations comprennent les illustrations des poèmes d’enfants par Boris Pasternak, un grand livre de luxe de contes populaires français, pour lequel elle a fait plus de 300 dessins en couleur.

download-3

Un grand événement dans l’édition de livre russe étaient également la publication de ses illustrations pour le célèbre livre du mystérieux M. Aguéev, l’écrivain émigré, “Roman avec cocaïne”.

download-3


Ses œuvres font parties de plusieurs collections publiques et privées (comme, celles du Musée de Dostoïevski à Saint-Pétersbourg), dans les maisons d’édition Vita Nova, New Literary Review, Littérature étrangère et dans des collections privées dans plus de15 pays.


download-4

Expositions (sélectionnées)
2016 Contes français populaires – Le musée de la forteresse Pierre et Paul, Saint-Pétersbourg
2016 Urban Dawn. L’Apocatastase – Villa-Galerie, Alma-Ata, Kazakhstan
2016 Boris Pasternak. La Ménagerie – Foire du livre de jeunesse de Bologne, Italie
2015 Boris Pasternak. La Ménagerie – Bibliothèque nationale des enfants, Moscou
2015 Contes français populaires – Bibliothèque Lermontov, Saint-Pétersbourg
2014 La Mascarade – Institut Français, Saint-Pétersbourg – Arkhangelsk2013 La Mascarade – Petit Manège, Saint-Pétèrsbourg
2011 Les garçons et les filles – le Musée Dostoïevski, Saint-Pétèrsbourg
2008 M. Aguéev, Roman avec cocaïne, une exposition d’ illustrations – la galerie Anna Nova, Saint-Pétersbourg
2006 Moyka non-stop – le Musée Dostoïevski, Saint-Pétersbourg
2005 Mes villes – la galerie Na Solyanke, Moscou
2004 La reine des neiges et les autres contes – le club Apshu, Moscou
2004 Nuits Blanches – Maison russe, Stuttgart, Allemagne
2003 Les fleurs et les contes de fées – la galerie `t Juffersgat, Amersfort, Pays-Bas
2003 Les papillons de nuit – la galerie Depot, Dortmund, Allemagne
2003 L’événement sans nom – le centre culturel Dom, Moscou
2001 Portraits des rivières – la galerie Borey, Saint- Pétèrsbourg
1999 Aquarelles de Pétersbourg – la galerie `t Juffersgat, Amersfort, Pays-Bas.

Vernissage le mardi 28 mars 18h – 21h

La Galerie d’art I-GALLERY est située au coeur de Paris, à Montmartre.
I-GALLERY participe à la promotion d’oeuvres contemporaines.
La Galerie soutient des artistes internationaux
et propose différents styles et orientations artistiques.

bandeau IG Galery

IG-Gallery

12, rue Durantin 75018 Paris
Métro Abbesses, ligne 12/bus 95 et 80

http://www.i-gallery.fr/

Renseignements et RV : Tél 06 76 38 05 67
Olga Khlopova, dirctrice de la Galerie

Ouverture de la Galerie:
du mardi au samedi de 16 à 19 heures et
sur rendez-vous lundi et dimanche

Bandeau Gazeta France Oural

Gazeta France-Oural – Newsletter n°48

Chers amis, chers lecteurs,

48ème Parution de la Semaine (20/03/2017).Cette semaine, 3 nouveaux articles sont mis en ligne sur la Gazeta-France-Oural.fr !

Le premier article concerne les protestations des chauffeurs routiers, que nous avions déjà évoquées dans d’autres traductions. Consultez ci-dessous nos articles liés au “transport routier”.

Le second article traite du logement en copropriété et s’ajoute à ceux que nous avons déjà traduit sur des questions similaires.

Pour finir, un article spécial de la Gazeta France-Oural elle-même !, qui fête en mars 2017 son 1er anniversaire depuis sa mise en ligne !

Soyez toujours plus nombreux à la faire exister en la lisant, en Relayant l’information à vos proches, en la partageant sur vos réseaux sociaux, en réagissant aux articles, en nous proposant des articles à traduire de la presse régionale russe, en venantrejoindre notre équipe, en la relisant !! La Gazeta a besoin de vous !

Bonne lecture !! До Скорого !
Parution de la semaine
La Gazeta France-Oural, déjà un an !
Chers amis, chers lecteurs, La Gazeta France-Oural est en ligne depuis un an ! Sa réalisation mobilise actuellement une vingtaine de traducteurs-bénévoles passionnés (amateurs, étudiant et professionnels)…
Lire l’Article →
Fermiers et routiers unis dans la protestation
Une manifestation des fermiers s’est tenue dans le village Kazanskaïa du district Kavkazski du Kouban. Le soir qui a suivi a démarré une marche de tracteurs avec la participation de…
Lire l’Article →
Des syndics de copropriété qui laissent à désirer
Le travail des sociétés de gestion d’immeubles leur attire rarement les félicitations des propriétaires de logements ; bien au contraire, elles sont assaillies de plaintes et de réclamations.
Lire l’Article →

 

Tchoukina les gens

Être un noble en Russie après la Révolution de 1917

Que sont devenus les nobles russes après la révolution d’Octobre 1917 ? Une fois leurs privilèges abolis, leurs biens mobiliers et immobiliers confisqués, une vague de violence contre « les classes exploiteuses d’autrefois » poussa une partie de la noblesse à l’exil. Ceux qui restèrent durent s’adapter, se cacher, se reconstruire au sein de la société soviétique…
Si l’Etat n’a pas réussi à écarter complètement les anciennes élites des postes à responsabilité, de nombreuses mesures vexatoires et répressives rendirent leurs vies compliquées. Elles durent dissimuler leurs titres et se doter progressivement d’une « biographie soviétique ». Malgré un voisinage hostile dans les appartements communautaires, les familles nobles mirent en place des stratégies éducatives qui assurèrent la transmission d’un héritage culturel et d’un sentiment d’appartenance à l’élite.
Ce livre retrace les parcours poignants de personnes dont les vies ont été bouleversées par l’une des plus grandes ruptures de l’histoire du XXe siècle.

Traduit du russe par Karine Guerre et Katia Pichugina. Préface de Nicolas Werth.

L’auteur

Sophia Tchoukina

Sofia Tchouikina, ancienne élève de l’Université européenne de Saint-Pétersbourg, est maître de conférences en civilisation russe à l’Université Paris VIII Vincennes Saint-Denis et chercheuse à l’Institut des sciences sociales du politique (ISP).

Stand ed Belin

Sofia Tchouikina viendra à votre rencontre lors du Salon du Livre Paris pour une séance de dédicace au stand Belin H44, le Lundi 27 mars de 15h à 16h.

Éditions Belin

8, rue Férou 75278 Paris Cedex 06 –

Tél : +33 (0)1 55 42 84 00

  • 352 Pages
  • 23,50 €
  • ISBN : 978-2-4100-0552-3

 

Salon livre 2017

LA RUSSIE AU SALON DU LIVRE DE PARIS
Du 24 au 27 Mars 2017
Stand M 78

Porte de Versailles

Jeudi 23 mars (sur invitation)

17h00 Inauguration du Salon. Accueil des invités sur le stand. Visite du stand par les
représentants de l’Ambassade de la Fédération de Russie et par plusieurs hôtes officiels.

Vendredi 24 mars

11h00: Rencontre entre Vladimir Grigoriev, vice-directeur de l’Agence fédérale pour la presse et les médias et les traducteurs et professeurs de la langue russe. Avec la participation des écrivains Alexei Varlamov, Vladislav Otrochenko et Alexei Makushinsky ainsi que Evgueni Reznitchenko, directeur exécutif de l’Institut de la Traduction.

12h00: À l’occasion du 125ème anniversaire de la naissance de Marina Tsvetaeva: table ronde Paris dans l’œuvre de Marina Tsvetaeva en présence d’Alexei Varlamov, écrivain, de Véronique Lossky, traductrice et historienne de la littérature et d’Anastassia de la Fortelle, professeure à l’Université de Lausanne. Avec la participation de la maison d’édition Éditions des Syrtes. Modératrice – Nina Litvinets.

13h00: À l’occasion du 100ème anniversaire de la Grande Révolution d’Octobre: l’année 1917 à travers la caricature politique. La maison d’édition  Boslen présente l’album Le fouet 1917. Vidéo-présentation. Modératrice – Eléna Bytchkova, directrice de l’édition.

13h30: Présentation de l’album La percée vers la Sibérie (histoire de la construction du transsibérien avec des photographies rares d’archives). Avec la participation de Gueorgui Merkulov, Olga Starikh, Ludmila Lastotchkina, représentants de l’Agence fédérale pour les chemins de fer.

14h30: Journée des enfants au Salon du Livre. Voyage magique de Paris en Sibérie. Présentation de l’installation Pont Sibérie – Paris de Pavel Golovkin. Avec la participation de l’écrivain et traducteur Yves Gauthier, coauteur du livre L’exploration de la Sibérie (Transboréal, 2014). Modératrice – Svetlana Ouskova.

15h00: Réunion du Comité de rédaction de la Bibliothèque de la littérature russe en français (Institut d’études Slaves de l’Université de la Sorbonne).

15h30: L’écrivain  Alexei Makushinsky  présente son roman  Un bateau pour l’Argentine paru en français chez Louison éditions. Avec la participation de Luba Jurgenson, traductrice. Modératrice – Natalia Turine, directrice de Louison éditions.

16h30: Présentation du Concours des jeunes lecteurs Vive les classiques. En présence de Daria Shestukhina, de la fondation Vive les classiques.

17h30: À l’approche du 150ème anniversaire de la naissance de Maxime Gorki. Institut de littérature mondiale Gorki : le projet d’un grand écrivain. Avec la participation de Vadim Polonski, docteur ès lettres, directeur de l’Institut Gorki et de Darya Moskovskaya, docteur ès lettres, vice-directrice. Marina AriasVikhil, chargée de recherche à l’Institut, présente les éditions de l’Institut Gorki.

18h30: L’Association Vassily Polenov  présente un nouveau livre Maison pour un ambulant, réalisé par l’écrivain Olivier Bleys et le peintre Benjamin Bozonnet, qui furent, pendant quelques semaines, des invités de la célèbre propriété. Avec la participation des auteurs et d’un représentant de la maison d’édition Méroé.

Une traductrice de littérature pour enfants vous présentera la littérature jeune public russe à l’ouverture jeudi 23, et vendredi 24 sur le stand. Une sélection sera proposée aux éditeurs à la traduction sur demande.

Maria Skachkova, responsable du programme d’aide à la traduction de l’Institut de la Traduction, vous expliquera comment participer aux programmes d’aide de l’Institut de la traduction tous les jours sur le stand.

Samedi 25 mars

10h30: L’avant-garde russe – nouvelles découvertes. La maison d’édition Boslen
et l’Atelier de Boris Trofi mov et Alexei Veselovski (Institut de Business
et Design, Moscou) présentent le projet Avant-garde 100. Avec la participation
de Mila Silenina et Valentine Erofeev, collaborateurs de l’Atelier.

11h30: L’écrivain Alexei Varlamov parlera de ses livres, y compris des publications
parues en français. Modérateur – Evgueni Reznitchenko.

12h00: Table ronde autour de l’édition d’Encyclopédie orthodoxe au centre culturel
et spirituel orthodoxe russe (1 quai Branly, 75007 Paris). En présence de
l’évêque Tikhon et de Sergey Kravets, directeur de publication. Modératrice
Ekaterina Chukovskaya.

12h30: L’écrivain Vladislav Otrochenko et les Éditions Verdier présentent le
livre Apologie du mensonge gratuit paru en français. Avec la participation
de la traductrice Anne-Marie Tatsis-Botton et un représentant de la maison
d’édition. Modératrice – Maria Skachkova.

13h30: Qu’a séduit le lecteur français dans Mes treize oncles – Légendes pour un album de photographies de Vladislav Otrochenko ? Discussion entre un auteur
et un libraire. Avec l’ écrivain Vladislav Otrochenko et François Deweer, directeur
de la librairie du Globe, rencontre animée par Irina Barmetova, rédactrice
en chef de la revue littéraire Octobre.

14h00: Étape nationale du Concours international des jeunes lecteurs Vive les classiques en France (2 avenue Rapp, 75007 Paris, sur le territoire du Centre Culturel
et Spirituel Orthodoxe russe).

14h30: Les éditions Transboréal et Centre du livre Rudomino présentent le livre d’Yves Gauthier Souvenez-vous du Gelé, qui paraîtra prochainement en russe et en français. Avec la participation de l’auteur. Modérateur – Evgueni Reznitchenko.

15h30: Tout ce que vous voulez savoir sur la Russie et bien plus encore. Présentation de la Grande Encyclopédie Russe par Sergey Kravets, directeur de publication. Avec la participation de Nina Litvinets, membre du Conseil des Directeurs de l’édition Grande Encyclopédie Russe. Modératrice – Ekaterina Chukovskaya.

16h30: Rencontre avec l’évêque Tikhon, auteur du best-seller Père Rafaïl et
autres saints de tous les jours. Modérateur – Sergey Kravets.

17h30: Présentation du roman Oh Marie! de Robert Engibarian, paru en français aux éditions Macha Publishing, avec la participation de l’auteur. Modératrice –
Sophie Lafaille.

18h30: La maison d’édition Maсha Publishing présente l’écrivaine Stace Kramer, auteurdu roman 50 jours avant mon suicide. Modératrice – Sophie Lafaille.

Surprise musicale de la part des éditions Macha Publishing: les présentations
seront accompagnées par un ensemble musical.

Dimanche 26 mars

11h00: Littérature sous un angle inhabituel. Les éditions Boslen présentent un
nouveau livre paru dans la série Les écrivains dessinent avec des dessins de
Soloviovа, Brioussov, Volochine, Blok, Bely. Avec la participation de Mikhail
Chapochnikov, l’un des auteurs, critique littéraire, collaborateur du Musée littéraire
d’État de Moscou. Modératrice – Julia Simonova, rédactrice en chef des
éditions Boslen.

12h00: Rencontre artistique avec les écrivains Alexei Varlamov et Vladislav Otrochenko au centre culturel et spirituel orthodoxe russe (1 quai Branly, 75007 Paris).

12h00: Journées du livre russe à Paris et Prix Russophonie 2017 présentés par Christine Mestre, coordinatrice du prix. Modératrice – Maria Skachkova.

13h00: À l’approche du 100ème anniversaire de la naissance d’Alexandre Soljenitsyne.
Personnalité et oeuvre d’Alexandre Soljenitsyne dans l’art contemporain
par Galina Turina, directrice du département de l’étude du patrimoine d’Alexandre Soljenitsyne à la Maison du Russe à l’Étranger à Moscou.

14h00:Apprendre le russe ? Plus simple que vous ne le croyez. Présentation des
programmes d’apprentissage de la langue russe en-ligne de l’Institut de la
langue russe Pouchkine et des cours de russe à Paris. Modératrice – Eléna Denissenko,
professeur à l’Institut de la langue russe Pouchkine.

15h00: À l’occasion du 125ème anniversaire de naissance de Constantin Paoustovski : réflexions des écrivains Alexei Varlamov et Yves Gauthier sur la signification actuelle de l’oeuvre de Paoustovski. Modératrice – Nina Litivinets.

16h00: La littérature contemporaine – le point de vue des écrivains. Les écrivains Alexei Varlamov, Vladislav Otrochenko et Alexei Makushinsky partagent leurs idées sur le processus littéraire contemporain en Russie. Modératrice
Irina Barmetova.

17h00: Hélène Henry-Safier, traductrice, présentera deux volumes de Viktor Krivouline,parus aux éditions Hauts-Fonds avec le soutien de l’Institut de la Traduction. Modératrice – Irina Barmetova.

Lundi 27 mars

Accès exclusivement réservé aux professionnels accrédités de 9h à 13h, ouverture au public à partir de 13h.

15h00: Rencontre entre les écrivains Alexei Varlamov et Vladislav Otrochenko et
les étudiants russisants de la Sorbonne. Organisatrice et modératrice – Anne
Coldefy-Faucard.

logo livre de Paris

Paris Porte de Versailles – Pavillon 1, Boulevard Victor, Paris 15ème

Métro: Porte de versailles (ligne 12)

Billeterie: (CLIQUEZ)

Pav I porte de versailles

Ressusciter Maïakovski

Vladimir Maïakovski : poète russe (1893-1930) du mouvement futuriste ayant célébré la révolution bolchevique d’Octobre 1917. Après son suicide, le régime stalinien en fit son héraut, aux dimensions déformées par la censure. Omniprésent jusqu’à l’overdose pendant des décennies, il est devenu malgré lui et à son grand détriment un « classique » de la littérature soviétique.
Une interprétation globale de l’ensemble de son œuvre (poésie et théâtre), partiellement retraduite pour les besoins de l’étude critique (citations bilingues), fait apparaître un tout autre Maïakovski, dont la poétique philosophique rigoureuse est étrangère aux clivages idéologiques dans lesquels il a été enfermé et statufié.
Se référant avec insistance au Christ, il a demandé à être ressuscité dans le futur. C’est aujourd’hui chose faite, de la plus étonnante façon, par une lecture symbolique. La résurrection est sans aucun doute le véritable sens de sa démarche révolutionnaire, qui vise la révolution de la pensée et l’éveil de la conscience individuelle.

Sommaire

La révolution de la pensée. La révolution par les objets. La poésie comme programme révolutionnaire. La propagande contre l’idéologie. La joie et la résurrection.

L’auteur

caroline Regnaut

  • Caroline Regnaut est artiste textile écrivain. Coudre et écrire sont toujours allés de pair depuis son enfance. Auteur d’une œuvre d’enfant écrite de 11 à 27 ans, elle est éditrice par vocation. Après vingt ans consacrés au chant lyrique, elle a relancé son écriture avec des essais de littérature et de philologie, puis des tableaux en assemblage de cravates associés à ses poèmes d’autrefois.

    Site internet de Caroline Regnaut : http://www.toiles-et-poemes.com

18 x 26 cm, 192 pages, 16 euros 

 

Paques russes eguille

Adresse:  La Datcha, 315, Chemin des Petites Fourques 13510 Eguilles

Renseignements et réservationobligatoire:
04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68
contact@datcha-kalina.com

Datcha