Archive pour octobre 2017

Vente exceptionnelle

” ART RUSSE “

Mercredi 8 novembre 2017

Salle 4 Drouot-Richelieu, par M° Coutau-Bégarie

EXTRAITS du CATALOGUE.

COLLECTION du PRINCE & PRINCESSE YOUSOUPOFF

COLLECTION DU PRINCE FÉLIX YOUSSOUPOFF (1887-1967) ET DE SON ÉPOUSE LA PRINCESSE IRINA DE RUSSIE (1895-1970), PETITE-FILLE DU TSAR ALEXANDRE III ET UNIQUE NIÈCE DU TSAR NICOLAS II DE RUSSIE CONSERVÉE PAR SA DESCENDANCE DIRECTE, PAR M. VICTOR CONTRERAS, ET À DIVERS.

ZÉNAÏDE, princesse Youssoupoff, Comtesse Soumarokoff-Elston (1861-1939). Portrait photographique la représentant posant de profil. Tirage d’époque, monté sur carton, datant de 1910. Bon état. H. : 28 cm – L. : 21 cm. 300/500 €

 

MAISON YOUSSOUPOFF À MOSCOU. Tirage photographique ancien monté sur carton, datant de 1910, représentant l’un des principaux salons de cette vaste maison, qui à l’origine était l’ancien pavillon de chasse d’Ivan le terrible, construit en 1550. Ce document servit pour l’illustration du livre de Jacques Ferrand « Les princes Youssoupoff & les comtes Soumarokoff-Elston », publié à Paris en 1991, page 174. En l’état. H. : 19, 5 cm – L. : 30 cm. 300/500 €

 

Journal intime de la princesse Zénaïde Youssoupoff pour l’année 1919, texte autographe manuscrit, entièrement rédigé de sa main,
datant du 26 avril au 2 août 1919, texte en russe reparti sur
175 pages, reliure en cuir de couleur noire, dos carré orné de
filets or, format in-8°. Usures du temps, mais bon état dans
l’ensemble. 3 000/5 000 € . (Passionnant récit, retraçant la vie quotidienne de la princesseZénaïde, juste à l’époque de son arrivée à Rome et de sa nouvelle installation,quelques jours après avoir quitté la Russie pour l’exil à bord du Marlborough, en partance de Yalta le 13 avril 1919).

Journal intime du prince Félix Youssoupoff pour l’année 1926, Texte autographe manuscrit, entièrement rédigé de sa main, datant du 20 mai au 27 juin 1926, texte en russe de 72 pages, demi-reliure en percaline rouge, format grand in-4°. Usures du temps, en l’état. 4 000/6 000 €

 

Avant l’exil (1887-1919), publié aux éditions Plon, Paris, édition datée de 1954, reliure brochée, 310 pages, couverture cartonnée, avec dédicace autographe signée de l’auteur : « A Madame C. Pinturault – Prince Youssoupoff – Paris 1955 », nombreuses illustrations N&B hors texte. Pliures à la couverture, en l’état. 600/800 €

En exil (1919-1953), publié aux éditions Plon, Paris, édition originale datée de 1954, reliure brochée, 253 pages, couverture cartonnée, avec dédicace autographe signée  de l’auteur : «  A La Princesse Kandaouroff, heureux celui qui a la Paix de l’Ame – F. Youssoupoff – Paris 1960  », nombreuses illustrations N&B hors texte. Pliures, mais bon état. 600/800 €

 

MÉMOIRES DE LA PRINCESSE IRINA YOUSSOUPOFF INTITULÉS « LA VIE À CALVI » OU « JOURNAL D’ISIDORE VESTALKINE » Texte autographe manuscrit, entièrement rédigé de sa main, datant de 1927, texte en russe reparti sur cinq cahiers d’écolier, totalisant 174 pages, format grand in-4°. Usures du temps, en l’état. 5 000/7 000 €

(Passionnant récit humoristique retraçant la vie quotidienne du prince et de la princesse lors de leur séjour à Calvi, après y avoir acheté deux maisons en 1924. Les principaux personnages de ce récit sont : le prince Youssoupoff, la princesse Youssoupoff, la Grande-duchesse Maria Pavlovna, le prince Vassily Alexandrovitch Romanoff, Makaroff et Yakovleff, Faoukhan Kerefoff et sa maîtresse Suzanne, Anna Mikhaïlovna et Vladimir Ivanovitch, un baron français, Daniil Volkonski ainsi que Magomète, Bleïk et l’architecte Pinelli. La princesse Youssoupoff a indéniablement un talent pour l’écriture. En lisant ce récit, nous nous retrouvons plongés, au fil de sa plume, dans un tourbillon d’évènements. Les héros sont en perpétuelle action. Leur vie à Calvi nous est présentée par Isidore Vestalkine, selon la vision et la perception qu’il en a. Le plus souvent, il n’apprécie guère le comportement des héros aristocrates de ce récit, il en est même parfois choqué. Il parle de sa déception quant aux manières, à la grossièreté et aux habitudes de ces hauts dignitaires. Le plus probable est que ce texte ne fut écrit par Irina que pour elle et ses amis. Malgré sa timidité apparente et sa réputation de femme silencieuse, elle possédait un très grand sens de l’humour. Le style du récit est gai et vif mais aussi rapide et éclatant).

 

Journal intime du prince Félix Youssoupoff pour l ’année 1926,souvenirs de SON VOYAGE EN AMÉRIQUE EN 1923-1924. Texte autographe manuscrit, entièrement rédigé de sa main, datant du 1er janvier 1923 au 27 mars 1924, texte en russe reparti sur trois cahiers, totalisant 316 pages, reliure en percaline verte et noire, format grand in-4°. Usures du temps, en l’état. 5 000/7 000 €

(Passionnant récit retraçant la vie quotidienne du prince et de son épouse durant leur voyage en Amérique, organisé dans le cadre de la mise en vente des bijoux de la princesse et d’autres objets d’art, que le prince avait pu sauver de Russie en partant pour l’exil. Nous découvrons avec forts détails leurs péripéties. C’est d’ailleurs ce journal qui inspira le prince pour la rédaction de ses mémoires parus en France en 1954 sous le nom « En Exil »).

 

SERVICE DE TABLE DE L’EMPEREUR NICOLAS II. Ensemble de six assiettes en porcelaine blanche, bordées d’un filet or et surmontées sur le haut du marli de l’aigle impérial des Romanoff polychrome. Provenant du service du train de l’empereur Nicolas II. Légères usures du temps, mais bon état général. Manufacture impériale de porcelaine, SaintPétersbourg. Epoque : Nicolas II (1894-1917). Diam. : 20 cm. 1 000/1 500 €. Provenance : ancienne collection de la grande-duchesse Xénia Alexandrovna de Russie (1875-1960), fille du tsar Alexandre III, puis par descendance à sa fille la princesse Félix Youssoupoff, née Irina Alexandrovna de Russie (1895-1970).

ICÔNE SAINTE FACE OU MANDYLON. En argent sur fond vermeil bordée d’un entourage en émaux polychromes cloisonné. Avec anneau de suspension. Bon état. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1893. Poinçon d’orfèvre : non identifié. H. : 8 cm – L. : 6, 5 cm. Poids brut : 85 grs. 2 000/3 000 €.

Ensemble d’orfèvreries, d’objets de vitrine et de souvenirs historiques Provenant des princes Kotchoubey et par alliance avec la famille Tolstoï

GARNITURE DE TOILETTE. Par GRATCHEFF, Saint-Pétersbourg, 1899-1908. Comprenant un ensemble de dix pièces en cristal taillé à décor d’étoiles et de motifs floraux, avec monture en argent, orné de branches feuillagées en relief, intérieur vermeil. Composé de quatre flacons à parfums, d’un miroir à main, d’une boîte à poudre, d’une boîte à onguents et quatre boîtes de forme rectangulaire. Formats divers. Bon état. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1896-1908. Poinçon d’orfèvre : Gratcheff et marque du privilège impérial. Poids totale brut : 1 k 300 grs. 3 000/5 000 €

Présent officiel pour le tricentenaire des Romanoff

PRÉSENTOIR DE BUREAU EN ARGENT. Attribué à GHAN (Hahn), Saint-Pétersbourg, 1899-1908. De forme rectangulaire, arrondie aux angles, la face principale est entièrement émaillée de rouge translucide sur fond guilloché d’ondes zénithales, ornée de deux médaillons encadrés d’une bordure en émail bleu surmontés sur chacun de l’aigle impérial des Romanoff et portant au bas de chaque médaillon la date 1613 et la date 1913. Au centre apparait une base en argent non d’origine qui devait probablement être un thermomètre. La partie basse permet de déposer un porte-plume. L’ensemble repose sur une base bombée encadrée d’une frise finement ciselée en argent à la grecque. Avec pied chevalet ajouré en vermeil au dos, sur une base à l’imitation de l’ivoire (non d’origine). Très léger accident, fond non d’origine, mais très bon état général. Poinçon titre : 88, Saint-Pétersbourg, 1899-1908 et poinçon minerve. Porte les poinçons de Carl Auguste Hahn et la marque du privilège impérial. L. : 17 cm – L.: 22 cm – H. : 3 cm. Poids brut : 1 k 5 grs. 4 000/6 000 €

(Cet objet fut réalisé à l’occasion des fêtes du tricentenaire des Romanoff en 1913, et fut vraisemblablement offert à un membre de la Famille impériale, ou par l’empereur Nicolas II lui-même. Les médaillons devaient très vraisemblablement contenir des portraits miniatures du tsar Michel Ier (fondateur de la Maison Romanoff) et du tsar Nicolas II, ou des portraits photographiques de l’empereur Nicolas II et de son épouse, l’impératrice Alexandra Féodorovna. Cet objet fut par la suite transformé en France).

LIVRES D’OR DU CÉLÈBRE JOUEUR DE BALALAÏKA Karpoucha Ter-Abramoff (1888-1977)

TER-ABRAMOFF Karpoucha (1888-1977). Ensemble de cinq portraits photographiques anciens en N&B, représentant le célèbre joueur de balalaïka, à divers moments de sa vie, posant notamment avec la balalaïka offerte par le grand-duc Dimitri Pavlovitch de Russie. Bon état. Format divers. 400/600 €.

LIVRE D’OR DE KARPOUCHATER-ABRAMOFF. Contenant sur 87 pages plusieurs centaines de dédicaces autographes, de signatures, poésies et de dessins dédiés au célèbre joueur de balalaïka, couvrant une période de 1952 à 1959. Texte en français, en russe, en anglais et en italien. Dont : 1) Doris et Yul Brynner (1920-1985) ; 2) Etchika Choureau ; 4) Antony Perkins (1932-1992), Yves Montand (1921- 1991) ; 5) Bettina Graziani (1925-2015) ; Baronne Maude de Belleroche ; 9) Rouben Mamoulian (1897-1987) ; 10) Maurice Druon (1918-2009)  ; 13) Von Karajan ….. Reliure d’époque en maroquin couleur bordeaux, frappée sur le haut de la couverture de ses initiales en lettres d’or K.T.A., format in-folio, usures au dos, mais bon état générale. 4 000/6 000 €

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

ORFÈVRERIE

BROCHE DE CORSAGE EN OR. Commercialisée par FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, avant 1896. En forme d’une branche de feuilles de chêne sertie de 105 roses de diamants retenant deux glands sertis de diamants taille poire pesant environ 3 carats chacun, conservée dans son écrin d’origine à la forme, intérieur en velours et soie avec tampon à l’encre « K. Fabergé ». Bon état général. Manquent quelques diamants. Usures du temps à l’écrin Poinçon titre : 56, Saint-Pétersbourg, circa 1880-1890. Poinçon du maitre orfèvre  :  O.K. (non répertorié, possiblement Knut Oscar Phil (1860-1897). H.: 2 cm – L.: 4, 5 cm. Poids brut : 11 grs. 40 000/60 000 €

BROCHE DE CORSAGE EN OR JAUNE. Par FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, avant 1896. En forme de losange stylisé serti d’une ligne de roses de diamant et ornée au centre de deux cabochons en pierre de lune séparés d’une rose de diamant. Bon état général. Poinçon titre : 56, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Poinçon du maitre orfèvre : K Ф : (Carl Fabergé). H.: 2 cm – L.: 3, 5 cm. Poids brut : 5 grs. 3 000/5 000 €

MÉDAILLON PENDENTIF EN OR JAUNE. Par FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Pouvant contenir trois portraits miniatures conservés sous verre biseauté, orné au centre d’un motif serti de roses de diamants et de turquoises. Bon état général. Poinçon titre : 56, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Poinçon du maitre orfèvre : K Ф : (Carl Fabergé). H.: 3 cm – L.: 3 cm. Poids brut : 36 grs. 3 000/5 000 €

PETIT KOVCH EN ARGENT. Par KRIVOVICHEFF, Moscou, 1908-1917. À décor d’arabesques feuillagées en émaux polychromes cloisonnés sur fond mati or, bordé en haut et en bas, ainsi que sur la base et sur le manche d’une frise de perles émaillées turquoise. Usures du temps, mais bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1908-1917. Poinçon d’orfèvre : Alexandre Krivovicheff, actif de 1899 à 1908. H.: 4 cm – L.: 5, 5 cm – P.: 4, 5 cm. Poids brut : 45 grs. 1 500/1 800 €.

TASSE EN VERMEIL De forme évasée vers le haut, reposant sur une base circulaire, à décor d’un semis de fleurs en émaux polychromes cloisonnés, sur fond mati or. Bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1875. Poinçon d’orfèvre : A. L. non identifié. H. : 9 cm – Diam.: 6, 5 cm. Poids brut : 130 grs. 1 200/1 500 €.

PORTE -ROUBLES EN ARGENT. De forme carrée, à décor gravé en trompe-l’œil d’un billet de 100 roubles, intérieur à compartiments en soie de couleur vert. Usures du temps, mais bon état. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1908-1917. Poinçon d’orfèvre : illisible. L.: 6 cm – L.: 6 cm – E.: 2 cm. Poids : 83 grs. 200/300 €.

SERVICE À DESSERT EN VERMEIL. Par WULF, Saint-Pétersbourg, 1824. Composé de douze petites assiettes plates à dessert, bordées d’une frise de fleurs perlées et sur le haut du marli gravé d’un monogramme entrelacé, de douze fourchettes, de douze cuillères (dont deux sont de travail autrichien) et de douze couteaux à dessert avec manche en nacre. L’ensemble est conservé dans un écrin à la forme postérieur. Bon état général, usures à l’écrin. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1824. Poinçon d’orfèvre : Alexandre Yarshinoff, actif de 1795 à 1826. Poinçon d’orfèvre : Wilhelm Wulf, actif de 1805 à 1826.  Diam.: 21 cm – L.: 16, 17 et 18, 5 cm. Poids total brut 5 k 448 grs. 12 000/15 000 €

PARTIE DE MÉNAGÈRE DU PRINCE ELIM PAVLOVITCH DEMIDOFF. Par MAPPIN & WEBB, Londres. En métal argenté, composée de neuf fourchettes, de treize couteaux, de douze couteaux à dessert, de cinq couteaux à poisson, de cinq fourchettes à poisson, de deux fourchettes à entremets, de six cuillères à entremets, d’une cuillère à sauce. Chaque pièce est à décor d’une frise de perles et gravée sur le manche de son monogramme E sous couronnent. Travail de la Maison Mappin & Webb. On y joint quatre grandes fourchettes, une cuillère à soupe, trois fourchettes à entremets, deux couteaux à dessert, une cuillère à soupe et une cuillère à entremets en métal argenté de la Maison Christofle, gravés à décor d’une couronne. Usures du temps, en l’état. 1 500/2 000 €

(Ancienne collection du prince Elim Pavlovitch Demidoff, troisième prince de San Donato (1868-1943). Il fut le dernier ambassadeur de Russie en Grèce, et fut enterré à Athènes).

MILITARIAT

Divers ordes et décorations, Saint Stanislas, Saint Vladimir, croix d’Ismael

Divers Badges d’école de cavalerie, des enseignes du Front Nord, école navale de Saint Petersbourg, et insignes de revers pour pharmacien, de bienfaisance pour l’éducation, du jubilé du 100ème anniversaire de l’école militaire de Pavlosk, etc….

 

TABLEAUX et SCULPTURES

ALEXANDROVSKY Stephan Féodorovitch (1842-1906). Femme russe en tenue traditionnelle portant un kokochnik. Aquarelle sur papier signée en bas à droite, conservée dans un cadre moderne en bois argenté. Bon état, pliures, petits accidents au cadre. A vue : H. : 39, 5 cm – L. : 32 cm. Cadre : H. : 48, 5 cm – L. : 40, 5 cm. 4 000/6 000 €

KOROVINE Constantin Alexiévitch (1861-1939). Place du Panthéon à Paris. Huile sur toile signée en bas à gauche et datée 1918, conservée dans un encadrement moderne en bois naturel. Bon état. A vue : H. : 37, 5 cm – L. : 48 cm. Cadre : H. : 50 cm – L. : 60 cm. 18 000/25 000 €

D’APRÈS ALEXIS PETROVITCH GRATCHEV (1780-1850). Cosaque en bivouac. En bronze finement ciselé, reposant sur un socle en onyx vert (rapporté). Accidents au socle mais bon état. H. : 10, 5 cm – L. : 16 cm – P. : 8 cm. 800/1 000 €

GRATCHEV Alexis Petrovitch (1780-1850). Troïka au galop. En bronze doré à patine brune, reposant sur un socle de forme ovale, portant sur la terrasse la signature de l’artiste ainsi que le cachet du fondeur « C. F. Woerffel à Saint-Pétersbourg ». Bon état. H. : 12 cm – L. : 27 cm – P. : 16, 5 cm. 3 500/4 000

Salle 4 – Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot, 75009 Paris

Métro: Richelieu-Drouot (lignes 8, 9)

 

 

Vladimir Sichov,né le 23 octobre 1945 à Kazan capitale de la République Tatar, il suit des études d’ingénieur radio et débute la photographie en 1965.
1970-1971 : ingénieur à Baïkonour, centre spatial de l’URSS.
1972 : Photographe professionnel à Moscou .
1974-1979 : Ami des peintres non officiel, il expose leurs œuvres dans son appartement.
1979 : départ de l’URSS pour la FRANCE. Vladimir SICHOV est le premier photographe soviétique a quitter l’URSS avec ses archives.
Dès son arrivée à PARIS la presse mondiale publie ses reportages sur la vie quotidienne en Union Soviétique. Il rencontre Helmut NEWTON qui le présente à Vogue ou il collabore pendant deux ans. Ses photos sont publiées dans Paris Match, People, Stern, Life…
Passionné par le noir et blanc, il réalise des photographies de PARIS et de nombreux portraits d’artistes. Vladimir Sichov a fait sa réputation par sa capacité à saisir les scènes de rue, les habitants dans leur vie quotidienne ou au milieu des grands évènements. Il les saisit au moment précis où il se passe quelque chose d’intime ou d’insolite qui émeut la sensibilité du photographe, s
es portraits pris sur le vif: Karl Lagerfeld, Yves Montand, Marguerite Duras ….

Un de ses portraits d’Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé est choisi pour décorer l’entrée monumentale du Grand Palais à Paris lors de la vente de leur collection en 2009. La même année, la Nouvelle Galerie Trétiakov de Moscou organise pour la première fois une exposition de photographies et la consacre à Vladimir Sichov.

 

Galerie de Buci

73 rue de Seine, 75006 Paris

Tél: (+33)143265322
Ouverture du mardi au samedi de 14h30 à 19h
Métro: Odéon, Mabillon

Incroyable découverte d’un pont datant de la fin du XVIIIème à l’époque de Catherine II.

Un pont de pierre de l’époque de l’impératrice Catherine II a été découvert dans la zone de construction de l’autoroute  “Tauride” dans le district de Belogorsky, le 19 octobre 2017. Selon l’estimation des experts, la structure pourrait être construite à la fin du XVIIIème siècle à l’occasion d’une visite de la péninsule de Catherine II.


Les archéologues l’ont trouvé lors de fouilles près du village de Nekrasovo, dans le district de Belogorsky.”Le pont a été reconstruit plusieurs fois et réparé. Dans quelles conditions , nous ne l’avons pas encore compris. Ces travaux furent effectués dans la première moitié du XIXe siècle, le pont  existait déjà et a été construit très probablement à la fin du XVIIIe siècle », a déclaré le chef de l’expédition archéologique du ministère de l’équipement de Crimée et de l’Institut d’archéologie  Sergey Vnukov.

Sur le pont il y avait des inscriptions trouvées, vraisemblablement gravés avec un objet pointu: “1861” et des initiales en cyrillique.

En outre, lors de l’excavation du pont, plusieurs pièces de cuivre de l’époque de Nicolas Ier, des fers à cheval et des céramiques ont été trouvés.

« En Crimée, il y a peu d’objets liés à la phase initiale de la Russie en Crimée après son adhésion à la Russie en 1783. Trouvé ce pont montre l’activité des autorités russes pour le développement de la Crimée. Nous considérons que cet structure est très intéressante pour témoigner de la période des débuts de l’histoire de la Crimée russe “, a déclaré M. Zarubin, chef du Comité d’État qui a noté que ce pont de pierre est une structure d’ingénierie unique, et qu’il sera placé sous protection, en l’ inscrivant au régistre du  “patrimoine culturel historique”.

Tablier en pierre du pont, lors des travaux d’autoroute Tauride.

À ce jour, plus de 80 000 artefacts ont été trouvés sur le chantier de la future autoroute Tauride et plus de 90 sites archéologiques. En particulier, une fortification de l’âge du bronze et les vestiges d’un cimetière de guerriers nomades médiévaux.

11ème Festival International

” Héritage des talents “

Samedi 28 octobre 2017 à 16h.

 

Laissez vous impressionner par l’étendue des talents et de la virtuosité des jeunes artistes.


Les artistes de la troupe Piligrim& Spoutnik  se fera une joie de vous faire découvrir un spectacle  mises en valeur par leur costumes flamboyants.

Le cinéma est le plus grand des arts. L’apparition du cinéma a eu lieu au tournant des XIXe et XXe siècles. Maintenant, le cinéma a réussi à maîtriser les esprits et les cœurs des gens de tous les pays, toutes les nationalités, classes, professions, âges et tempéraments et devenir une partie indispensable de la vie intellectuelle et de la vie quotidienne de l’humanité.

Ce grand spectacle de cirque « Film Film Film » a été présenté à une représentation de charité pour les familles à faible revenu, qui a fait une grande impression à la fois sur les spectateurs petits et adultes. sur la scène DK Pavlovsky Pokrovsky, en mai 2017 l’invitation de la Chambre de commerce et de musique de cirque quartier des affaires.

Rozhkovskaya Natalia Borisovna – la directrice  des collectifs de cirque pour enfants “Spoutnik” et “Pilgrim”. Travailleur de la Culture de Pavlovski Possad district municipal, a reçu à plusieurs reprises la reconnaissance et de gratitude pour le professionnalisme et l’organisation d’activités culturelles et de loisirs de la Douma régionale de Moscou, le ministère de la Défense de la Culture, l’administration du district Pavlovski Possad. Gagnant répété du prix “Pour la meilleure direction”.

Spectacle à ne pas manquer

ENTRÉE LIBRE

 Centre culturel Marcel Marceau,

5 place Albert Schweitzer 67100 Strasbourg .

Tél: 03 88 34 38 50

 Concert de l’orchestre

“Les Cordes d’argent” de Saint-Pétersbourg

LUNDI, 23 OCTOBRE 2017 à 20h30


Понедельник 23 Октября 2017 в 20h30

Eglise Saint-Martin, Pessac

Some Image


Avec la participation de l’ensemble vocal ‘Radouga”, direction Nailia Binkulova

Ensemble réunissant 25 musiciens, 1 ou 2 sopranes sous la direction d’Alexandre Afanasyev.Le répertoire, très varié, est constitué d’une part d’oeuvres célèbres de la musique classique sous forme orchestrale très originale et d’autre part, de pièces populaires orchestrées, tirées du folklore russe.

Dès sa sortie de l’ Ecole Supérieure de Musique de Saint Pétersbourg dont il est lauréat en 1977, Alexandre Afanasyev dirige l’un des plus anciens orchestres traditionnels fondé en 1918 à Kolpino.

Professeur au Conservatoire Rymski Korsakov, il forme avec ses jeunes élèves musiciens, l’orchestre “Les cordes d’argent” en 1999. 
Il est l’auteur de nombreux arrangements pour orchestres d’instruments traditionnels. Sous sa direction, l’orchestre a donné de nombreux concerts , enregistré une série de programmes pour la radio et la télévision de Saint Pétersbourg. 
Il s’est produit également ces dernières années avec succès à l’étranger Finlande, Allemagne, Pays-Bas, Ecosse, Belgique, Portugal, Espagne et en France.

Eglise Saint Martin
Place de la Ve République, 33600  Pessac

Tarifs:
15 € à l’entrée / Prévente à l’unité : 12 € /
Prévente simultanée de 4 billets en prévente : 40 €

Contact : 06 87 55 61 06 / sylvette.soul@wanadoo.fr

 

Exposition de Julia LEVITINA

“NE REVEILLEZ PAS JUNIPERE”

SCULPTURES ET DESSINS

Du 27 octobre au 14 novembre 2017

Exposition de Julia LEVITINA et quelques conversations implicites avec A. Rodin à l’occasion de son centenaire.

Julia Lévitina est née à Odessa, en Ukraine. Elle habite et travaille actuellement à Philadelphie, aux Etats Unis. Lévitina sculpte des personnages et des animaux élégants et puissants en bronze.

Elle réalise elle-même toutes ses sculptures en bronze depuis l’ébauche en terre, le moulage, le travail de fonte et la patine, dans une fonderie qu’elle a construit elle-même dans son atelier à Philadelphie.

Le Vieux et la mer, bronze, 38 x 8 1/2 x 8 1/2 cm | Старик и море, бронза

Sa maîtrise de la fonderie lui permet d’exploiter les nuances de chaque processus pour obtenir le résultat optimal et très personnel en final.


“L’histoire de l’art n’est qu’un discours entre les œuvres des grands artistes. C’est une conversation transcendante, située au-delà des siècles et des limitations temporelles et géographiques dont le résultat est une source inépuisable de créativité qui pose un fondement solide pour le développement de l’art qui suivra. Il s’agit d’une espèce d’une généalogie artistique, reconnue par Auguste Rodin, qui fut au départ fortement imprégné de l’héritage classique de Phidias et de Michel-Ange. Sculpteur figuratif contemporain d’inspiration classique, je me sens liée à cette évolution esthétique, qui cherche à transcrire dans la matière le caractère héroïque, universel et en même temps tragique de la condition humaine.

Le Petit Bouleau, bronze, 73 x 15 x 9 cm


Je suis passionnée par la figure humaine, par le corps que j’étudie sans cesse. J’espère communiquer à travers mes œuvres la beauté de la vie et la puissance qu’on y retrouve.

L’Ancien, bronze, 62 x 16 1/2 x 14 cm | Старец, бронза.

Le corps chez Rodin est un vecteur dont la fonction est d’exprimer l’âme par la tension, le mouvement de la ligne du corps entier, la palpitation imperceptible des chairs. C’est le corps entier qui traduit, jusque dans le moindre de ses muscles, un reflet des émotions intérieures de l’homme, le véritable sujet de Rodin qu’il a su replacer au centre de la représentation. C’est là que son héritage restera un point d’ancrage, la dernière leçon possible entre deux siècles de sculpture et pour moi une présence informative implicite dans mon œuvre. 

Etude de “Russie” dessin 32X36 cm


Mes sculptures se vivent du début à la fin comme une révélation. Cette révélation est un moment d’intense réflexion qui invite la beauté du réel à se présenter à l’imagination. J’essaie de capter ces instants de la vie qui sont à la fois éphémères et transcendants, qui paraissent insignifiants mais qui s’avèrent en fait avoir une portée universelle.

Elles nous permettent de remettre en question les habitudes, les certitudes et les normes usuelles afin de parvenir à une expérience humaine plus riche, plus profonde. L’art ne va que dans un sens : d’un être humain à un autre. Il reste la forme supérieure de l’espoir”.
Julia Lévitana Юлия Левитина

Jeune fille sur un élan d’aprés G. Vigeland 32 x 36 cm

 

Vernissage Vendredi 27 octobre de 18h00 à 21h00

 

I-Gallery

12, rue Durantin, 75018 Paris
Ouverture de la Galerie du mardi au samedi
de 16 à 19 heures et sur rendez-vous 07 53 56 71 07Métro: Abbesses, ligne 12/bus 95 et 80
olgakhlopova@yahoo.fr

Ballet et orchestre de L’Opéra russe

“Casse noisette”

du

29 au 31 décembre 2017

Palais des Congrés, Paris

 

Vivez la magie de Noël en 2017 avec Casse-Noisette interprété par le Ballet et l’Orchestre de l’Opéra National de Russie.

Ce conte de Noël raconte l’histoire de la jeune Clara qui reçoit en cadeau un casse-noisette en forme de petit bonhomme. Dans une nuit animée d’un mystérieux enchantement, les jouets menés par Casse-Noisette se livrent à une bataille acharnée contre les méchantes souris de la maison. Réveillée par le bruit, Clara décide d’affronter ses peurs en participant au combat et sauve son cher Casse Noisette du danger. Ému par son courage et plein de gratitude, il se transforme en prince charmant et emmène Clara dans un royaume  féérique.

Ballet en deux actes, Casse-Noisette est présenté au public pour la première fois en décembre 1892 à Saint-Pétersbourg au Théâtre Mariinsky. La célèbre musique de Tchaïkovsky interprétée par le talentueux orchestre et la virtuosité des danseurs, sublimés par les décors et costumes de l’Opéra National de Russie, feront vibrer petits et grands dans ce monde fantastique. Cette partition inoubliable vous plongera dans une atmosphère féerique et vous fera revivre vos rêves d’enfants.

Retrouvez toute la beauté de ce joyau du répertoire classique, idéal en cette période de Noël.

Programme de la tournée en France

19 décembre: Le summum, Grenoble

20 décembre: Amphithéâtre, Lyon

21 décembre: Acropolis, Nice

22 décembre: Le Dôme, Marseille

23 décembre: Corum, Montpellier

26 décembre: Zénith, Dijon

27 décembre: Les Arènes, Metz

28 décembre: Zénith, Lille

du 29 au 31 décembre: Palais des Congrés, Paris

02 janvier 2018: Cité des Congrés, Nantes

03 janvier 2018: Zénith, Limoges

04 janvier: Zénith, Toulouse

Palais des Congrés, Paris

Situé Place de la Porte Maillot dans le 17ème arrondissement, le Palais des Congrès permet d’accueillir jusqu’à 3 723 personnes par spectacle et dispose de 3 autres amphithéâtres (Bordeaux, Bleu et Havane) utilisés pour des spectacles ou comme salle de conférence.
La salle est construite en même temps que l’hôtel Concorde Lafayette (aujourd’hui Hyatt Regency Paris Etoile) et inaugurée le 28 février 1974. Le grand amphithéâtre est entièrement rénové en 1991 et dispose d’une visibilité de qualité quel que soit votre emplacement dans la salle. L’ensemble, qui comprend aussi un centre de conférence, bénéficie d’une extension entre 1997 et 1999 durant laquelle une nouvelle façade est édifiée.
La programmation de la salle, de rayonnement national, comprend aussi bien des concerts, que du ballet, des spectacles vocaux (comme le chœur de l’armée française), avec orchestre, ou des opéra (Opéra National de Russie).
De nombreux artistes s’y sont produits à plusieurs : Charles Aznavour, Thierry Le Luron (qui fut le premier comique à fouler cette scène), Chantal Goya à Paris pendant 19 ans, mais aussi James Brown, Ray Charles, Laurent Gerra…. Plusieurs célèbres comédies musicales ont été lancées dans cette salle : Starmania en 1979, Notre Dame de Paris en 1998, Roméo et Juliette en 2001, Robin des Bois en 2013 ou La Légende du Roi Arthur en 2015.
L’accessibilité de ce lieu culturel et événementiel est facile car le site est très bien desservi par le métro Porte Maillot et dispose d’un parking taillé pour accueillir la clientèle professionnelle de salon, réunion et congrès mais celle des boutiques qui composent le centre commercial. Vous trouverez également un grand nombre de restaurants dans le centre commercial et aux alentours.

 

PALAIS DES CONGRÉS DE PARIS

2 Place Porte Maillot, 75017 PARIS

Réservation: (CLIQUEZ)

FÊTE DE LA LUMIÈRE À SAINT PETERSBOURG

4 et 5 novembre 2017

” Centenaire de la Révolution”

Le festival se tiendra sur la place du Palais et le quai de Petrogradskaya. Projections épiques sur les façades de l’état-major général et le Palais d’Hiver.

Sur le bâtiment du palais, le spectacle sera montré par les artistes-cartographes, qui organiseront un concours. Chacun d’entre eux présentera l’une des cinq chansons préférées de la capitale du Nord. La participation au tournoi recevra les équipes d’Italie, de Russie, de Pologne, de France et d’Espagne. Le gagnant sera primé par le public.

Ecran géant au stade “Zenith Arena”, avril 2016 © Olga Golovina

Sur le quai de Petrograd, se déroulera la seconde partie du festival d’automne, au centre duquel sera le légendaire croiseur Aurora. A partir de 19h, un spectacle multimédia unique en 3D y sera montré.

SALON INTERNATIONAL du PATRIMOINE

Jeudi 2 novembre au dimanche 5 novembre 2017

Carrousel du Louvre

Patrimoine et Tourisme Culturel” seront mis à honneur. 

 

Le Salon International du Patrimoine Culturel s’impose comme le salon du patrimoine le plus ancien et le plus important sur la scène européenne.

Pour sa 23ème édition, le Salon International du Patrimoine Culturel accueille l’ensemble des acteurs de la restauration, de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine au Carrousel du Louvre. Du 2 au 5 novembre, visiteurs professionnels et passionnés viendront à la rencontre des exposants français et étrangers représentant près de 40 métiers du secteur.Il s’inscrit, depuis sa création, comme le rendez-vous incontournable des acteurs du secteur : professionnels de la restauration et de la sauvegarde du patrimoine bâti ou non bâti, matériel ou immatériel réunisssant plus de 330 exposants.

Trois exposants russes.

ATELIER ” LE MIEL DE PRUSSE “

Salle : GABRIEL – Stand : A7

 

“Le Miel de Prusse” est un regroupement d’artisans de Kaliningrad fondé par Lana Egorova en 2010. L’équipe compte plus de 20 personnes qui créent des bijoux en ambre, jouets, vêtements, ligne graphique, des pièces de cuir, textile, verre et céramique à partir des traditions des peuples anciens des pays baltes et de la Russie du Nord-Ouest.

Activité principale: METIERS D’ART / Domaine de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, horlogerie / Bijoutier.

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

KONSTANTIN BUSHMELEV

Salle : GABRIEL – Stand : A7

 

Konstantin Bushmélev, lapidaire, crée des oeuvres en ambre pour les intérieurs : vases, coupes, verres, boîtes à bijoux qu’il réalise dans les techniques de mosaïque et de sculpture en faisant référence aux formes et sujets classiques. Sa maîtrise permet de faire ressortir la beauté de la matière riche en couleurs, motifs et degrés de transparence.

Activité principale: METIERS D’ART / Domaine de la bijouterie, joaillerie, orfèvrerie, horlogerie / Lapidaire.

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

MUSEE DE L’AMBRE JAUNE

Salle : GABRIEL – Stand : A7

Le Musée de l’ambre jaune de la région de Kaliningrad créé sur le site unique au monde du gisement de l’ambre est consacré aux connaissances scientifiques, naturelles et culturelles de l’ambre. Sa collection compte plus de 17 milles objets. Chaque année près de 50 expositions et projets sont réalisés par le musée en Russie et à l’étranger.

Plus de renseignements:  (CLIQUEZ)

Carrousel du Louvre – Paris
99, rue de Rivoli, 75001 Paris

Renseignements sur le Salon: (CLIQUEZ)

Horaires: Jeudi 2 novembre 2017, de 10h à 18h
Vendredi 3 et samedi 4 novembre 2017, de 10h à 19h
Dimanche 5 novembre 2017, de 10h à 18h

Tarifs: une journée: 11€, réduit: 5€, gratuit moins de 12 ans .

Durée du salon (4 jours): 14€, réduit 8€, gratuit moins de 12 ans.

ACCÉS:

♦ Métro : Lignes 1 et 7, station Palais Royal – Musée du Louvre (connexion directe avec la station)
♦ Bus : Lignes 21, 67, 69, 72, 74, 76, 81, 85 – Arrêt : Louvre – Rivoli
♦ Piétons : Accès direct par le n° 99 de la rue de Rivoli, par le Musée du Louvre et par le Jardin des Tuileries

 

A l’attention des parents habitant à Paris!

En Septembre 2018, la Académie de Paris prévoit d’ouvrir une nouvelle section « russe » dans la première classe (CP – Cours Préparatoire), dans l’une des écoles élémentaires, à proximité du lycée Montaigne (6e arrondissement). La formation sera gratuite. Toutefois, afin de promouvoir le projet et la nécessité urgente de jusqu’au 19 Octobre pour soumettre au ministère du dossier, ce qui indique au moins une liste approximative des parents potentiellement intéressés, pour les 2018-2019 et 2019-2020 ans.

A cette fin, il est nécessaire d’exprimer votre intérêt à l’adresse:

 natalia.baron@ac-paris.fr

 

Table ronde littéraire à l’occasion du centenaire de la Révolution russe.

 

Film “Der rote Fritz auf Spurensuche in revolutionnär Zeit”. Film allemand de Helen Stehli Pfister,sous titré en russe. Histoire authentique de Fritz Platten qui a combattu toute sa vie pour un rêve: la révolution mondiale socialiste. Fritz Platten, figure éblouissante et extrêmement populaire du mouvement ouvrier suisse.

Fritz Platten, né le 8 juillet 1883 à Tablat (canton de Saint Gall, en allemand Kanton St. Gallen, Suisse), il est mort le 22 avril 1942 dans un camp de travail en Russie. C’est une personnalité politique suisse.  Ami de Lénine, fondateur et dirigeant du Parti Communiste suisse en 1921. En avril 1917, il organisa le retour de Lénine vers la Russie en wagon plombé, jouant ainsi un rôle important dans le déclenchement de la Révolution de 1917. Il repartit pour l’URSS en 1923,  arrêté dans le cadre des purges staliniennes en 1938, il fut déporté et fusillé dans un camp de travail en 1944. Il a été victime d’un système dans lequel il était impliqué.

 

“Spojem Vmeste”, groupe vocale russe genevois. Composition musico-littéraire à partir de chansons révolutionnaires et de chansons de l’année 1917. Le groupe Mélodies Eternelles soutient Autour de la Russie depuis sa fondation et participe à presque tous ses événements, chaque fois avec un programme original créé spécialement pour l’événement. Les chanteurs mettent tout leur coeur dans leur interpétation. Ils sont heureux de faire connaître des chansons qu’ils aiment et communiquent leur enthousiasme au public qui reprend volontiers en choeur les refrains connus.

 

Conférence de Vladimir GOLOVANOW,  spécialiste des relations avec la Russie, il donne des cours sur ce sujet dans une école de commerce. Sa famille est arrivée à Lyon en 1926 avant de partir à Paris. Lui-même, installé à Lyon depuis 1988, est un membre actif de la communauté russe qui s’est développée depuis les années 1920.

Pendant les quatre jours:
– Buffet russe préparé par les membres de l’association, à consommer sur place ou à emporter. Soupes, borchtch, zakouskis, pirojkis, thé russe, kissel, café, pâtisseries et le traditionnel élixir de la Volga.

– Expo-vente de livres, artisanat russe, souvenirs, tableaux de peintres russes et objets fabriqués par les enfants des établissements que l’association soutient en Russie.

 L’événement est organisé par Autour de la Russie, les bénéfices seront intégralement versés à des établissements pour enfants défavorisés en Russie.

Entrée libre  – Animations gratuites

Jeudi 19 et vendredi 20 octobre : 14h-19h
Samedi 21 octobre : 10h-12h et 14h-19h
Dimanche 22 octobre : 10h-18h

 

A la “Blanchisserie” (salle de l’Office de Tourisme)

Office de Tourisme
4, rue des Bains 01220 Divonne-les-Bains
Tél.: +33 (0)450 20 01 22

Vendredi 20 octobre 2017 à 18h30

 

“Major”  – Drame policier russe 2013 réalisateur et scénariste Yuri Bykov . Dans les rôles principaux – Denis Shvedov et le réalisateur Yuri Bykov. Le slogan du film est “Le Major n’est qu’un homme”  .

THE MAJOR

Régisseur : Youri Bykov (2013) en VOST – Séance 131

Dialogues Russes l Sous-Titres Français

Grand Prix de l’Etrange Festival  2013 

“Réveillé par une cloche tôt, le major de police Sergei Sobolev se précipite à l’hôpital à l’hôpital pour sauver sa femme. Sur une route glissante d’hiver, il renverse un garçon de sept ans avant de mourir devant sa mère malheureuse. Le major comprend qu’il est coupable, mais il y a une grande tentation à se justifier, il a deux options : aller en prison ou cacher le crime…” en utilisant sa position officielle et ses relations. Sans le vouloir, il commence toute une série de morts. Pour l’arrêter, Sobolev devra aller à l’encontre du système qui l’a amené. .”

Un impitoyable jeu de rôle dans des paysages hivernaux…

 

Yuri Anatoleyvich Bykov (Юрий Анатольевич Быков), né le 15 août 1981, cinéaste, scénariste et acteur russe. Il est surtout connu pour avoir dirigé les films The Major, The Fool et la série télévisée The Method .

Entrée Libre
(dans la limite des places disponibles)

Consulat Général de Russie

6 Place Sébastien Brant, 67000  Strasbourg

 

 

Conférence sur Ludwig Heinrich von Nicolay

 le «Russe alsacien»

Mardi 17 octobre 2017 de 10h00 à 17h00

Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg

Ludwig Heinrich von Nicolay  (1737-1820) (après être devenu sujet russe : Андрей Львович) était un poète du Siècle des Lumières, bibliothécaire, précepteur et secrétaire particulier de l’empereur Paul Ier de Russie et président de l’Académie des Sciences de saint Peterbourg.

Il est né à Strasbourg, il devint le secrétaire privé du Prince Dmitri Mikhaïlovitch Golitsin, alors ambassadeur de Russie à Vienne, puis le précepteur du comte Alexeï Kirilovitch Razoumovski, fils aîné du maréchal Razouminski, qui deviendra plus tard ministre de l’instruction publique (1810-1816). Il reçoit une invitation à la cour de Saint-Pétersbourg en 1766. En 1769, Nicolay devint, sur la demande Catherine II le précepteur du Grand-Duc Paul, qui, une fois devenu Paul Ier, le prit comme secrétaire particulier. Il devient président de l’académie des sciences de Saint Pétersbourg (1798-1803).

En 1782, le nom de von Nicolay lui fut conféré par l’empereur Jospeh II et reçut le titre de baron de Paul Ier.

En 1788, Nicolai acquiert la propriété Monrepos, propriété des barons de Nicolae jusqu’en 1944. Il mourut en 1820 dans son domaine de Monrepos en Russie, situé près de la frontière Finlandaise

Le thème de la conférence scientifique n’a pas été choisi au hasard. Un lien historique s’est établi entre la région nord-ouest de la Russie et l’Alsace, avant tout grâce à la qualité de l’enseignement de l’Université de Strasbourg. Au milieu du XVIIIe siècle, plus d’un tiers des étudiants de l’Université de Strasbourg venaient de Russie. Le troisième propriétaire de Monrepos,  Ludwig Heinrich von Nicolay, n’était pas seulement originaire de cette ville: il était également diplômé de la faculté juridique de l’Université de Strasbourg.

PROGRAMME de la journée

10h00-10h30 : Accueil des participants

10h30-11h00 : Mots de bienvenue: • Mot de bienvenue d’Alain Colas, Administrateur de la BNU • Mot de bienvenue d’Irini Jacoberger, Vice-Présidente de l’Université de Strasbourg en charge des relations internationales • Mot de bienvenue d’Alexandre Drozdenko, Gouverneur de la région de Leningrad

11h00-11h30 : Conférence introductive: Rodolphe Baudin, Professeur à l’Université de Strasbourg, «Russes à Strasbourg, Strasbourgeois en Russie: Louis-Henri de Nicolaï et l’histoire des mobilités croisées entre Alsace et Russie dans la deuxième moitié du 18e siècle».

11h30: Section 1: autour de Nicolaï: histoire des relations intellectuelles entre Strasbourg et la Russie au 18e siècle. Présidence de séance: Isabelle Laboulais

11h30-12h00 Dorothée Rusque, Doctorante à l’Université de Strasbourg, «Jean Hermann, botaniste et professeur à l’Université de Strasbourg et ses contacts russes»

12h00-12h30: Rodolphe Baudin, Professeur à l’Université de Strasbourg et Wladimir Berelowitch, Directeur de recherche à l’EHESS, Professeur honoraire à l’Université de Genève, «Christophe-Guillaume Koch, historien et professeur à l’Université de Strasbourg et ses contacts russes»

12h30-13h30: déjeuner: cafétéria de la BNU

13h30:  Section 2: la vie et l’œuvre littéraire de Nicolaï. Présidence de séance: Alexandre Saksa

13h30-14h00: Anna Ananieva, Mary, Londres, «L’œuvre littéraire de Louis Henri de Nicolaï dans son contexte européen»

14h00-14h30: Alexandra Veselova, Chargée de recherches à la Maison Pouchkine, Institut d’étude de la littérature russe de l’Académie des sciences de Russie (IRLI), Saint-Pétersbourg, «“Un secrétaire académicien allemand”: l’image de Nicolaï dans la tradition biographique du 19e siècle»

14h30-15h00: pause café.

15h00-16h30:  Section 3: Les lieux de la vie de Nicolaï et ses réseaux de sociabilité. Présidence de séance: Alexandra Veselova

15h00-15h30: Alexandre Saksa, Directeur de recherche à l’Institut d’Histoire de la culture matérielle (IIMK) de l’Académie des sciences de Russie, «Son rivage: Nicolaï et Monrepos»

15h30-16h00: Natalia Prokhorenko, Directrice de recherches aux Archives de l’Académie des sciences de Russie à Saint-Pétersbourg, «Louis Henri de Nicolaï, président de l’Académie impériale des sciences»

16h00-16h30: Oksana Zakharova, Professeur à l’Université Lomonosovde Moscou (MGU), «Histoires de familles, Histoire de la Russie: les Vorontsov et Nicolaï»

16h30-17h00: Conclusions Rodolphe Baudin

ENTRÉE LIBRE

 

Bibliothèque Nationale et Universitaire de Strasbourg

 Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg.

 6 Place de la République, 67000 Strasbourg

Tél: 03 88 25 28 00

Conférence au grand auditorium. 1er étage
Entrée libre dans la limite des places disponibles

La joyeuse tribu tzigane des Romanès est de retour à Paris sous son chapiteau coloré, avec un nouveau spectacle:

« LES NOMADES TRACENT LES CHEMINS DU CIEL »

Cirque Romanes

à partir du samedi 14 octobre 2014

à Paris

« On devrait avoir deux vies : une pour apprendre, l’autre pour vivre », dit souvent Alexandre Romanès, poète tzigane.

C’est l’histoire du peuple Tzigane et Gitane.…qui a résisté aux tempêtes pendant tant de siècles, tout en gardant le nomadisme qui est ce qu’il y a de plus précieux pour les Tziganes !

Un spectacle hors du temps. Vous serez transporté dans un univers surprenant et beau, dans un rythme fou, ce spectacle plein d’audace et de charme est le meilleur remède contre la tristesse ! 


Beaucoup d’artistes au cœur de cette tempête de joie et les cinq filles d’Alexandre, elles vous vous prendront par la main et vous feront découvrir l’esthétique du peuple oublié … 

© Marc Lepage.
Un tourbillon d’émotions, de grâce et de couleurs : contorsion, trapèze, ruban, cerceaux, funambule, des danses flamenca et tziganes accompagnées par un orchestre Tzigane des Balkans, violon, guitare, contrebasse, accordéon et le chant de Rosa qui montre le chemin du dernier peuple Nomade !

Le ciel du cirque Romanès est immense, il est rempli d’étoiles et de soleil et il y a un vent qui secoue tous les clichés…

Une Gitane racontait :
« A l’origine de l’Humain, il n’y avait que des Nomades…ils sont les gardiens de l’humanité et de ses origines. Car ils connaissent très bien les chemins du ciel… »

Alexandre Romanes.

Et comme le dit le poète Alexandre Romanès : « Que voulons-nous ? Un plafond au-dessus de la tête ? Ou le ciel étoilé ? »

Le monde moderne va à grande enjambées vers l’inhumain…Heureusement qu’il y a encore des gens bienveillants et les Nomades pour vous faire rêver… !

(RESTAURATION possible sur place – pour le public, possibilité d’arriver sur place une heure et demie avant la représentation) 

OCTOBRE 2017 
Samedi 14  à 16h et 20h30
Dimanche 15  à 16h
Samedi 21  à 16h et 20h30
Dimanche 22  à 16h
Samedi 28  à 16h et 20h30
Dimanche  à 16h

NOVEMBRE 2017 
Mercredi 1er  à 16h et 20h30
Vendredi 3  à 16h et 20h30
Samedi 4  à 16h et 20h30
Dimanche 5  à 16h
Samedi 11  à 16h et 20h30
Dimanche 12  à 16h
Samedi 18  à 16h et 20h30
Dimanche 19  à 16h
Samedi 25  à 16h et 20h30
Dimanche 26  à 16h

Informations pratiques :
Chapiteau du Cirque Romanès
au Square Parodi, face du 31 Boulevard de l’Amiral-Bruix –75016 Paris /

Métro : Porte Maillot ( Ligne 1 – Sortie 5) 

Tarifs: Adultes : 20€, Moins de 25 ans : 15€
Enfant de 3 à 12 ans : 10€,  Moins de 3 ans : gratuit

Renseignements et réservations :
01 40 09 24 20 ou 06 99 19 49 59
Email : cirque.romanes@wanadoo.fr
Site Internet : www.cirqueromanes.com

Exposition 17 octobre – 22 décembre 2017

Bibliothèque Diderot (Lyon)

Colloque international

Mardi 24 octobre 2017,  ENS de Lyon

Mercredi 25 octobre 2017, Maison Internationale des langues et des Cultures

L’année 2017 marque le centenaire de la révolution russe. La manifestation scientifique, organisée dans le cadre du projet « Mémoire » porté par l’Université de Lyon, souhaite aborder cet événement qui a bouleversé le cours de l’histoire de la Russie et du monde entier, par le biais de deux thèmes, celui de la mémoire et celui de l’exil.

La révolution d’octobre 1917, suivie d’une guerre civile, a scindé la société russe en deux parties : soviétique et émigrée. L’émigration russe fut massive et multiple. Un grand nombre d’intellectuels ont pris le chemin de l’exil – hommes politiques, hommes de lettres, philosophes, artistes, juristes, scientifiques, militaires, membres du clergé. Ce traumatisme est interprété à travers une littérature abondante – mémoires, autobiographies, témoignages, romans, poésie, ouvrages historiques, archives, chroniques.
Le spectre d’exil, dans ce cas précis, comprend les émigrés de l’Empire russe, les exilés des pays limitrophes et leur milieu dans les pays d’accueil. L’écriture mémorielle sur la révolution russe se présente en plusieurs langues : en russe, mais aussi en différentes langues des pays d’adoption.

L’étude de la problématique peut être plurielle : quelles sont les fractures et reconstructions mémorielles qui se produisent chez les exilés ? Comment sont perçues d’imminentes figures révolutionnaires dans les écrits émigrés ? Quelle est la place de la Révolution de février 1917 dans la mémoire mondiale ? Comment la mémoire de la révolution est traitée chez les écrivains français ou étrangers originaires de l’Empire russe ? Autant de questions auxquelles s’efforceront de répondre les intervenants du colloque et qui seront illustrées et documentées par les expositions de la BDL, de la MILC, et de la Maison des Langues de Lyon 3. Et la projection de films programmée en conclusion de la journée du 25 octobre étayera le colloque et pourra intéresser tous les publics.

PROGRAMME COLLOQUE.

Mardi 24 octobre 2017 Salle de conférence de l’Institut Français de l’Éducation, ENS de Lyon 19 Allée de Fontenay 69007 Lyon

9h00-9h30: accueil des participants

9h30-9h45: allocution de Hugues Fulchiron, Président honoraire à l’Université Jean Moulin Lyon 3, Responsable du projet « Mémoire »

9h45-10h10: présentation scientifique du colloque par Svetlana Garziano, Université Jean Moulin Lyon 3 10h10-10h30 pause Conférences inaugurales

10h30-11h00: Georges Nivat, Université de Genève (Suisse) : « От «Хождения по мукам» до «Красного колеса» » – Первенство Февраля или Октября? »

11h00-11h30: Arlete Cavaliere, Université de São Paulo (Brésil) : « Le rire comme exil dans la littérature russe après 1917 »

11h30-11h50 discussion

12h00-13h30: déjeuner Président de séance : Georges Nivat, Université de Genève (Suisse) Thème : Mémoire de la révolution en évolution

13h30-13h50: Dimitri Segal, Université de Jérusalem (Israël) : « The memory of the Russian Revolution in 1917 in Russia (St. Petersburg) as reflected in the Hebrew memoirs «During the years of the War and Revolution» published in 1960 in Jerusalem by the noted historian Prof. Ben-Zion Dinur »

13h50-14h10: Nikolaï Bogomolov, Université Lomonossov, Moscou (Russie) : « Tempora mutantur : Владислав Ходасевич о революции и советской России на родине и в эмиграции »

14h10-14h30: Gervaise Tassis, Université de Genève (Suisse) : « Concurrence des mémoires de la révolution russe »

14h30-14h50: Anne Maître, Bibliothèque Diderot de Lyon : « Le fonds slave des jésuites, un laboratoire pour la mémoire des émigrés russes »

14h50-15h10: discussion 15h10-15h30 pause Présidente de séance : Nina Segal-Rudnik, Université de Jérusalem (Israël) Thème : Métamorphoses de la mémoire

15h30-15h50: Mikhaïl Maksimov, Université d’Ivanovo (Russie) : « Le thème de la révolution dans les périodiques des émigrés russes: les métamorphoses de la mémoire historique »

15h50-16h10: Gayaneh Armaganian, ENS de Lyon : « Les modèles métaphoriques de la révolution chez les écrivains de la première vague de l’émigration »

16h10-16h30: Dagmar Gramshammer-Hohl, Université de Graz (Autriche) : « Continuités et ruptures : Les métaphores générationnelles dans la mémoire de la première vague de l’émigration russe »

16h30-16h40: discussion

16h40-16h50: pause

16h50-17h10: présentation du numéro 3(55) de la revue scientifique Solov’evskie issledovanija, consacré à la Révolution russe, par Larissa Maksimov, Université d’Ivanovo (Russie)

17h10-18h: présentation du livre Diana Nikiforoff, de la Russie en révolution à la Cité interdite (Éditions Vendémiaire, Paris, 2017) par Hélène Menegaldo, Université de Poitiers

18h30: inauguration de l’exposition de livres par Jean-François Pinton, Président de l’ENS de Lyon (espace exposition de la BDL, 5 Parvis René Descartes 69007 Lyon). Présentation de l’exposition par Anne Maître, Bibliothèque Diderot de Lyon / ENS de Lyon

20h00: dîner

 Mercredi 25 octobre 2017 Amphithéâtre de la MILC, Université de Lyon 35 rue Raulin 69007 Lyon

8h50-9h00: accueil des participants Président de séance : Dimitri Segal, Université de Jérusalem (Israël) Thème : Mémoire de la révolution en exil et en URSS

9h00-9h20: Régis Gayraud, Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand : « Ilia Zdanevitch et la Révolution »

9h20-9h40: Nina Segal-Rudnik, Université de Jérusalem (Israël) : « Repairing memory : the case of Viktor Shklovsky and Boris Pasternak »

9h40-10h00: Vladimir Novikov, Université Lomonossov, Moscou (Russie) : « Alexander Blok’s Revolution in the Mirror of the Emigrant Writings »

10h00-10h20: Elena Takho-Godi, Université Lomonossov, Moscou (Russie) : « The healing memory: case of Vyach. Ivanov »

10h20-10h40: discussion

10h40-11h00: pause

11h00-12h00: inauguration de l’exposition de livres par Jacques Comby, Président de l’Université Jean Moulin Lyon 3 (salle de lecture Alexandra David-Néel, MILC). Présentation de l’exposition par Laurence Vialaron, Bibliothèques universitaires de l’Université Jean Moulin Lyon 3

12h00-13h30: déjeuner Présidente de séance : Arlete Cavaliere, Université de São Paulo (Brésil) Thème : Mémoire et idéologie

13h30-13h50: Kateryna Lobodenko, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3 : « La Révolution de 1917 dans la caricature (à l’exemple des dessins satiriques de la presse des émigrés russes en France) »

13h50-14h10:Alexandre Akhsakhalyan, Université Jean Moulin Lyon 3 : « Révolution de Vladimir Maïakovski: témoignage et célébration »

14h10-14h30: Katia Cennet, Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand : « Raconte-moi une… Histoire: l’image de la Révolution 1917 dans les manuels scolaires russes et soviétiques (1917-1996) »

14h30-14h40 discussion

14h40-14h50: pause Président de séance : Hugues Fulchiron, Université Jean Moulin Lyon 3 Thème : Représentations de la mémoire à travers les arts et les lettres

14h50-15h10: Svetlana Garziano, Université Jean Moulin Lyon 3 : « Mémoire et Révolution dans l’œuvre d’Ivan Bounine et de Vladimir Nabokov »

15h10-15h30: Youlia Maritchik-Sioli, Université Grenoble Alpes : « La Jeunesse rouge d’Inna d’E. Izvolskaia et d’A. Kachina-Evreinova: un «roman de choc» à l’adresse des Français »

15h30-15h50: Laure Thibonnier, Université Grenoble Alpes : « Lénine en exil chez Lev Danilkin »

15h50-16h10: Fedor Poljakov, Université de Vienne (Autriche) : « Легендарные повествования о российских событиях 1917–1921 годов в прессе и периодике русской эмиграции »

16h10-16h30: discussion 16h30-16h50 table ronde sur la Mémoire de la Révolution en Russie avec la participation des organisateurs du colloque « Construction et déconstruction d’une mémoire de la Révolution de 1917 en Russie contemporaine » (Université de Grenoble Alpes, 26-27 octobre 2017). Participants : Valéry Kossov (Université Grenoble Alpes), Laure Thibonnier (Université Grenoble Alpes), Olga Bronnikova (Université Grenoble Alpes) 1

16h50-17h00: clôture de la manifestation scientifi que par Svetlana Garziano, responsable scientifi que du colloque international Regards croisés sur la mémoire de la Révolution russe en exil (1917-2017)

PROJECTION DE FILMS

17h00-17h15: accueil du public 17h15-17h30 présentation du fi lm documentaire « L’ambassade sur la colline de Taganskij » par Svetlana Garziano (Université Jean Moulin Lyon 3)

17h30-17h45: projection du fi lm documentaire « L’ambassade sur la colline de Taganskij » (film de la Maison de la Russie hors-frontières Alexandre Soljenitsyne, Moscou)

17h45-18h00: présentation du film « L’amiral » par Natalya Shevchenko (Université Lumière Lyon 2)

18h00-20h00: projection du film « L’amiral »

20h00-21h00: table ronde, débats

Exposition:

  • Bibliothèque Diderot de Lyon (BDL)
    Présentation de documents des fonds slaves de la BDL
    Hall de la Bibliothèque Diderot de Lyon
    5 parvis René Descartes | 69007 Lyon
  • Ouvert à tous publics: Lundi-vendredi 9h-19h, Samedi 9h-17h
    Visite commentée chaque jeudi à 15h, ou sur demande Anne Maître
    Le 24 octobre, à 18h30, inauguration de l’exposition par Jean-François Pinton, Président de l’ENS de Lyon

Colloque:

  • Le mardi 24 octobre 2017, de 9h à 18h
    ENS de Lyon, Institut Français de l’Éducation
    Salle de conférence,  19 allée de Fontenay | 69007 Lyon
    À 9h10, inauguration du colloque international par Hugues Fulchiron, Président honoraire de l’Université Jean Moulin Lyon 3, Directeur du projet “Mémoire”
  • Le mercredi 25 octobre 2017, de 9 à 17h
    Université de Lyon
    Amphithéâtre de la Maison Internationale des Langues et des Cultures
    35 rue Raulin | 69007 Lyon

Inscription gratuite et obligatoire auprès d’Anne Maître, responsable des fonds slaves de la Bibliothèque Diderot de Lyon.

Inscription: anne.maitre@ens-lyon.fr
fonds-slaves-diderot@ens-lyon.fr
Tél:04 37 37 65 34

 

A l’occasion du Centenaire des évènements qui marquèrent l’année 1917 en Russie
et bouleversèrent le destin du peuple russe, et en mémoire de tous les enfants défunts
de l’Eglise Orthodoxe Russe victimes de la répression bolchévique et de la guerre civile,
l’Association chants liturgiques orthodoxes (A.C.L.O.), avec la bénédiction de S.E.
Monseigneur Jean, archevêque de Charioupolis, invite à se réunir en une célébration
solennelle le vendredi 20 octobre à 18h aux matines des défunts (« Parastas ») et le
samedi 21 octobre à 10h à la Divine Liturgie .

Le président,
protodiacre Alexandre Kedroff

 

В годовщину столетия трагических событий, пережитых Россией и её
народом, в память всех чад Русской Православной Церкви, жертв большевиков
и гражданской войны, Общество Ревнителей Церковного Пения по
благословению Его Высокопреосвященства Иоанна, архиепископа
Хариупольского приглашает принять участие в торжественных богослужениях
в пятницу 20 октября в 18 ч. (заупокойная утреня) и в субботу 21 октября в 10 ч.
(заупокойная Литургия) .

Председатель протодьякон Александр Кедров

 

Pour la petite histoire, Alexandre Nevsky est un prince et héros russe du XIIIeme siècle, vainqueur des Suédois dans la bataille de la Néva. La cathédrale a été construire en 1861. Devenue monument historique en 1983, elle est aujourd’hui le siège de l’Archevêché des Eglises orthodoxes russes en Europe occidentale.

Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky,
12 rue Daru Paris 75008.

Métro: Courcelles, Ternes

Léon Zeytline (1885-1962)
“Bons Baisers de Paris”

Musée Fournaise

Jusqu’au 5 novembre 2017

expo-bons-baisers-de-paris-2017

Léon Abramovich Zeytline né à Moscou, a seulement 15 ans quand il étudie à l’Ecole de Moscou de peinture, sculpture et architecture.

Moscou Zetline

Après son diplôme en 1908, il quitte Moscou pour voyager en Europe avant de s’installer dans la capitale parisienne. Passionné par la beauté de la Ville Lumière Paris, il connait un certain succès dans les années 1920 en peignant la vie quotidienne parisienne ainsi que les endroits à la mode de la capitale et en illustran des contes russes.

gd Boulerv Zetline

Ses oeuvres représentent les fameux boulevards haussmanniens très en vogue tels que les Champs Elysées ou encore l’Avenue de l’Opéra ainsi que de nombreuses scènes mondaines, des dîners, ou même des scènes de bal.

bal Zetline

Les marines font elles aussi parties d’un thème traité par le peintre russe même si elles sont bien éloignées de la frivolité de ses scènes parisiennes. Son travail est emblématique de son soucis du détail, qu’il concerne l’architecture ou les personnages y figurant.

personnage Zetline

Le traitement pictural accordé à son oeuvre nous révèle l’influence des impressionnistes français sur son travail. De plus, les sujets choisis mettent en avant la modernité qu’a reçu Paris dans la seconde moitié du XIXème siècle.

opera de zeitline

Il consacre l’essentiel de son art à peindre les quartiers à la mode, les grands boulevards et les monuments emblématiques comme la Tour Eiffel.

Tour eiffel Zedline

L’exposition Bons Baisers de Paris propose une promenade joyeuse et ensoleillée. En s’appuyant probablement sur de multiples photographies et cartes postales, l’artiste donne vie à ce Paris de la Belle Epoque et des Années folles, avec un sens aigu du détail. 60 toiles ensoleillées célèbrent l’élégance de la vie parisienne, sur les grands boulevards et aux terrasses des cafés chics, à la Belle Epoque et dans les Années folles.

zedli

La folie de Pigalle et son Moulin Rouge, les quartiers pittoresques et les monuments inspirent Léon Zeytline, peintre post-impressionniste d’origine russe, à qui l’on doit plus de 500 scènes parisiennes.

moulin rouge zedline
C’est dans le détail de chaque tableau que l’on découvre le Paris d’antan. Les pinceaux de Zeytline reconstruisent les monuments parisiens. Epaisse et généreuse, sa peinture s’appuie sur un dessin solide et précis pour bâtir de ses couleurs les longues perspectives haussmanniennes.

opera zedline

Comme les  cartes postales ou les gravures des journaux, ces tableaux célèbrent la modernité du 20e siècle naissant : les calèches côtoient les premiers tramways et les bus.

notr dame Zedline

Il est amusant de lire les réclames sur les colonnes Morris et d’apercevoir les nouvelles entrées du Métropolitain dans le style Art Nouveau.

Voir sur Artcorusse exposition Léon Zeytline à Monaco en 2014: (CLIQUEZ)

M_Fournaise

Musée Fournaise

Ile des Impressionnistes

78400  Châtou

Ouvert : du mercredi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.

Samedi – dimanche : de 11h à 18h

Tarifs: 6€ et 5€

Accés: Depuis Paris, prendre les autoroutes A14 puis A86 en direction de Versailles.
Sortie Chatou n°35a. Sur le pont, prendre à droite sur l’Ile. Parking gratuit pour les voitures et les bus sous le pont.

accés Mus Fournaise

Décés du peintre Yuri Vassilievitch TITOV

(19 janvier 1928, URSS – 10 octobre 2017 France)

©Georgy Avetissov

Yuri Titov (1928) est né dans la région de Vladimir, en Russie. En 1947, Titov obtient un diplôme de l’Institut d’architecture de Moscou, puis il se marie. En parallèle à sa carrière, il peint de grandes compositions de facture abstraite ou inspirées de l’iconographie chrétienne, auxquelles il se consacre exclusivement à partir de 1957.

Temple de la Trinité VII, 2006 stylo feutre et crayon de couleur sur papier

42 x 29,7 cm © Art Brut, Lausanne

En pleine période de réalisme socialiste, ses œuvres détonnent et Titov est soupçonné de dissidence envers le régime soviétique; le couple est contraint de quitter l’URSS et s’installe à Paris en 1972.

Suite au suicide de sa femme, il souffre de délire et est régulièrement admis au sein d’hôpitaux psychiatriques. Aux internements succèdent des périodes d’errance.

Dernier portrait de Yuri Titov par Kamil Tchalaev, la veille de son décès.

Enfin, il est accueilli dans une résidence pour personnes âgées de la Croix rouge russe, en région parisienne. Depuis ce placement, Titov a réalisé des centaines de dessins à l’aide de feutres et de stylos-bille. Il élabore des projets architecturaux mystiques aux fonctions expiatoires, complétés de textes et de poèmes. Ses constructions virtuelles sont des mausolées, des temples ou des réinterprétations d’édifices emblématiques de sa culture natale.

Le déroulement des cérémonies :
Lundi 16 octobre 2017
14h : Mise en bière (Chambre mortuaire de l’hôpital d’Argenteuil, 69, rue du Lieutenant-colonel Prudhon 95107 Argenteuil)
14h 30 : départ pour la Cathédrale Rue Daru
16h : réception du cercuei, recueillement et prières à la Cathédrale
Soir/nuit : veillé funèbre, lecture de psaumes
Mardi 17 octobre  2017
10h : Liturgie Saint Jean Chrysostome, Cathédrale Saint Alexandre Nevsky 12 rue Daru 75008 Paris
12h : Office de funérailles ibidem
13h : Départ de convoi au cimetière Sainte Geneviève des Bois
14h 30 : Inhumation au cimetière, suivie du vin d’honneur.
Renseignements 0613418879 (sms svp)
Aide logistique bienvenue !!!