Bataille de Borodino ou bataille de la Moskova.

Nous ne pouvons pas inviter l’Autriche-Hongrie, mais nous pouvons inviter l’Autriche“, ainsi que les dirigeants d’autres pays qui n’existaient pas il y a 200 ans, a pour sa part indiqué le chef de l’administration présidentielle russe Sergueï Ivanov, qui présidait la réunion. Il a appelé le ministère à étudier cette question. Plusieurs ambassadeurs seront invités mais pas les chefs d’états.

Reconstitution de la bataille de Borodino

Plusieurs pays européens participeront aux célébrations. Selon le vice-premier ministre russe Alexandre Joukov, un descendant de Napoléon se rendra en Russie pour les festivités. Une traversée équestre de trois mois reliant la Russie à la France est organisée en juin 2012.

Une fête se déroulera sur le champ de Borodino, théâtre de la fameuse bataille franco-russe de 1812 que les Français appellent la bataille de la Moskova, avec la participation de clubs de l’histoire militaire de France, de Pologne, de Belgique et d’Ecosse. Fêtes lancées en juin, qui se prolongeront jusqu’à la fin de l’année, soit une durée équivalente à celle des combats qui ont fait rage en Russie en 1812.

Carte de la bataille de Borodino le 7 septembre 1812.
En bleu l'armée française et en rouge l'armée russe.

Les informations présentées par le projet présentent de manière détaillée les prémisses et les conséquencesde la guerre, la répartition des forces avant le début des combats et les pertes militaires des pays, les équipements et les armes du début du XIXe siècle et le bilan desbatailles. Les principaux événements de la campagne, la disposition des forces ennemies, les déplacements des armées et les lieux des batailles seront présentés sur une carte interactive.

 Les cuirassiers saxons de Latour-Maubourg attaquent les cuirassiers russes.
La redoute Raevsky se trouve à droite, dans la fumée.
À l'arrière-plan, on distingue l'église de Borodino

Le 26 août 1812, les deux armées immenses – russe, dirigée par Koutouzov et la Grande Armée de l’Empereur français Napoléon se sont rencontrées face à face. Les français fonçaient vers Moscou, l’ancienne capitale russe pour frapper la Russie eau cœur. Koutouzov a décidé de donner l’ assaut général dans le champ de Borodino, ayant  appliqué au préalable la politique de la terre brûlée sur près de 2 000 km entre la frontière russe et Moscou

Le général Koutouzov sur le champ de bataille de Borodino.

Dans le village de Gorki, où était situé son poste de commandement, s’élève le monument à Koutouzov, raconte Ludmilla Tourachova,  employée du musée militaire et historique de Borodino:
” Cet obélisque tétraédrique en granit rouge est couronné par l’aigle de bronze qui plane – le symbole de la victoire. Sur l’obélisque, on voit une  épée dorée – l’avertissement  aux ennemis sur le châtiment. Sur le bas-relief de bronze, est  représenté Koutouzov avec ses compagnons d’armes le jour de la bataille. Sur le piédestal, on peut lire ces paroles : l’Ennemi est rejeté ».

Monument à la gloire du général Koutouzov.

Tout le champ de Borodino est couvert de monuments. Ils s’y trouvent par groupes, ou séparément, au milieu

des vastes prairies. Ce sont des tours, des obélisques, des colonnes,  des pierres de forme irrégulière.

Principal monument (27 mètres de hauteur) à la gloire de cette victoire .

Sur eux, on voit des aigles en  bronze, des bas-reliefs, des couronnes de laurier et des croix de Saint-Georges.

Un des monuments.

Au centre du champ de Borodino, il y a un musée militaire. Le bâtiment moderne a été construit en 1912.

Musée historique de Borodino .

Devant le musée, on voit  les canons de l’armée napoléonienne. Au seuil du 200ème  anniversaire de la bataille de Borodino et le jour de la bataille, le 7 septembre, à Borodino se passeront diverses manifestations. Une fête se déroulera sur le champ de Borodino, théâtre de la fameuse bataille franco-russe de 1812 que les Français appellent la bataille de la Moskova, avec la participation des clubs de l’histoire militaire de France, de Pologne, de Belgique et d’Ecosse.

Un musée de la Guerre de 1812 sera inauguré dans la capitale russe à l’automne prochain, cent ans après l’adoption de la décision portant sur sa création. Il sera rattaché au Musée historique d’Etat“, a déclaré M.Boussyguine intervenant lors d’un congrès des descendants de participants à la Guerre de 1812.

La décision de créer ce musée a été prise en 1912. Une importante collection a été rassemblée grâce aux familles des participants des campagnes de 1812-1814. La Première Guerre mondiale, la révolution bolchévique de 1917 et l’instauration du pouvoir soviétique ont empêché la réalisation de cette initiative.

M. I. Koutouzov sur le champ de bataille de Borodino(toile de Guerasimov) 

Moscou possède un musée-panorama “Bataille de Borodino”, hébergeant une installation panoramique consacrée à l’une des plus grandes batailles de la Guerre de 1812.

Musée du panorama de Borodino à Moscou.(38, Kutuzovsky prospect)

C’est à moins de 150 km de Moscou que se déroula à Borodino, le 7 septembre 1812, l’une des batailles les plus importantes de la campagne de Russie.

Elle opposa les armées françaises de Napoléon (130 000 hommes, 28 000 cavaliers, 587 canons) aux armées russes dirigées par Koutouzov (135 000 hommes, 25 000 cavaliers, 624 pièces d’artillerie).

Korneev et ses cuirassiers contre les troupes françaises.  

Les combats durèrent plus de quinze heures sous un feu ininterrompu, semblable au roulement du tonnerre selon les dires des témoins.

Napoléon a dit:”Des cinquante batailles que j’ai données, la plus affreuse est celle livrée par moi devant Moscou. Les Français s’étaient montrés dignes d’être vainqueurs, les Russes avaient conquis le droit d’être considérés comme invincibles“.

La bataille de Borodino fut terrible en pertes humaines : 20 000 blessés et 10 000 tués chez les Français dont les généraux Montbrun, Caulaincourt, Compère, Plauzonne, Lanabère, Romeuf, Marion et Tharreau ; 35 000 blessés et 15 000 tués chez les russes dont les généraux Bagration, Kutaizov et Toutchkov.

Reconstitution d'une charge .

Le projet spécial “1812. Guerre et Paix. Nouvelle vision” faite suite à la série de programmes éducatifs, informationnels et historiques réalisés par RIA Novosti, comme les projets Titanic, Gogol. 200 ans, Bataille de Poltava, Tchekhov-2010, Gagarine, qui présentent sous une forme accessible et populaire des faits historiques célèbres, en les combinant avec des éléments interactifs divers et variés – jeux, quiz, mots-croisés, concours et contenu multimédia.

Pour le 200ème anniversaire sont attendus pas moins de 300 000 spectateurs venant des quatre coins du monde.
Participeront à la reconstitution près de 3000 fantassins, 250 cavaliers et un grand nombre d’artilleurs et leurs canons.

Les reconstitutions se passeront les 1er et 2 septembre 2012, sur la grande plaine de Borodino à quelque 100km à l’ouest de Moscou. La grande reconstitution ayant lieu le 2 septembre .

Des invités de France, d’Autriche, de Pologne et d’autres pays européens, les représentants des milieux scientifiques, culturels et religieux russes, ainsi que des descendants des participants à la bataille de Borodino de 1812 et les anciens combattants de la Grande guerre patriotique de 1941-1945 participeront aux festivités.

Le président russe Vladimir Poutine assista dimanche 2 septembre à une cérémonie commémorative.

Toute la population s’est élevée contre les envahisseurs. Son héroïsme sans précédent, sa force spirituelle et son attachement profond à sa terre ont donné à notre pays une immense force qui n’avait jamais été observée auparavant“, a déclaré M. Poutine au pied d’un monument érigé sur l’ancien champ de bataille.

Le président russe a ensuite salué les personnalités et notamment Valéry Giscard d’Estaing qu’il a remercié “infiniment” d’être venu à Borodino assister à cette reconstitution à laquelle l’Etat russe a consacré 36 millions de roubles (près de 900.000 euros).

“La France et la Russie ont été du même côté pendant les deux guerres mondiales”, a dit l’ancien président français à M. Poutine, selon les images de la chaîne de télévision publique Rossia 24.

“On a passé plus de temps ensemble qu’à se faire la guerre”, lui a répondu M. Poutine, soulignant que “la France avait presque toujours été un partenaire stratégique de la Russie”.

Sur le champ de bataille entouré d’une forêt, des cavaliers de la garde impériale russe ont affronté des soldats à cheval de la Grande Armée de Napoléon équipés de fusils à silex (l’arme des guerres napoléoniennes).

Fusil à silex Pressol et Martin.

Parmi les 3.000 acteurs, des centaines d’hommes en costume d’époque de part et d’autre, armés de sabres et d’épées, ont avancé en rangs serrés et se sont livrés à des combats sous les yeux et les acclamations de nombreux spectateurs – jusqu’à 300.000 selon les organisateurs – hommes, femmes et enfants qui ont bravé le froid automnal (10 degrés Celsius) et la pluie fine.

Pour vous rendre à ces manisfestations Artcorusse vous propose

de cliquez dans la bannière ci-dessous:

Les adhérents d'Artcorusse ont un avantage non négligeable 
renseignements à notre secrétariat.


Le 12 août à Moscou, les cosaques en cosatumes d'apparat, ont entamé leur route qui
les mènera en Biélorussie, en Pologne, en Lituanie, en Allemagne, puis en France.
Crédits photo : SERGEI KARPUKHIN/REUTERS

Autre fait marquant des célébrations du bicentenaire, une vingtaine de cosaques russes sont

partis début août de Moscou à cheval en direction de Paris, randonnée  organisée par Pavel Mochtchakov, sous la direction de l’Ataman  Alexandre Koliakine.

L'Ataman Alexandre Koliakine

Pour un voyage de plus de 2.500 kilomètres sur les traces de leurs ancêtres qui avaient

poursuivi Napoléon en 1812 après sa campagne en Russie.

Six pays vont être traversés, la Russie, le Bélarus, la Pologne, la Lituanie, l’Allemagne et la France

Video Ria Novosti: (CLIQUEZ)

Ils ne pourront rentrer dans la capitale, le Quai d’Orsay ayant décidé de les recevoir

sollennellement à Fonteinebleau, où Napoléon Ier avait abdiqué en 1814.

Une fois sur place, ils espèrent, mais sans les chevaux cette fois,

aller jusqu’à Paris et se “laver les pieds dans la Seine”,

ironise le chef Alexandre Koliakine.

l'Ataman Alexandre Koliabine

Les cosaques russes, qui participent à une traversée équestre Moscou-Paris à l’occasion du bicentenaire de la victoire russe dans la Guerre patriotique de 1812, ont quitté jeudi 6 septembre Varsovie, soit 26 jours après leur départ de Moscou et ont déja parcourue 1 250 km.

22
Avr

Nuit des Princes à L’Européen

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Concert Exceptionnel à L’Européen

Dimanche 23 avril à 16h et 18h

Natacha & Nuit des princes

unnamed

À l’occasion de la sortie de l’album Gamayun (Inouïe Distribution).
Natacha Fialkovsky : Chant et balalaïka
Olivier Cahours : Guitare, arrangements et composition
Natalia Trocina: Domra
Pascal Storch: Chant, Guitare, Cavaquinho
Thierry Colson: Contrebasse

Parti d’un répertoire de splendides chansons et romances russes, héritage dont Natacha Fialkovsky, fille d’immigré russe, reçu dès l’enfance l’enseignement de ses ancêtres. Le groupe Natacha & Nuits de Princes, ne perd pas de vue ce climat émotionnel initial, tout en évoluant pas à pas vers des adaptations ou des créations de chansons écrites en français par la douce Natacha, et arrangées ou composées avec un talent aisé par le guitariste et directeur artistique du groupe, Olivier Cahours.
Ses arrangements généreux donnent à chaque instrument un timbre complémentaire : balalaïka, domra russes, cavaquinho brésilien, guitare classique et guitare à cordes acier — tous instruments à plectre — l’occasion de trouver leur place naturelle et de développer leurs registres singuliers suaves et attaqués, amplifiés par la contrebasse.


natacha-site01-660x380
Au fil des années, Natacha & Nuits de Princes s’est installé dans la maturité d’un son de groupe identifiable, chose pas si courante. Peut-être y faut-il autant d’amitié que de musicalité. Un beau son acoustique d’instrument à cordes qui, avec la voix prenante, simple et enveloppante de Natacha, est propre à exprimer une tonalité de tendresse, d’enfance, de mélancolie, de gravité, puis d’humour et de swing mais aussi de calme et de légèreté ; tonalité peu abordée me semble-t-il dans notre société agitée, mais qui, d’après l’accueil et le plaisir visible du public, n’en correspond pas moins à un profond besoin.

Ces cinq instrumentistes délicats et virtuoses n’oublient jamais qu’ils doivent ce bonheur de jeu, certes à leur formation classique ou jazzistique, mais aussi à cette source précieuse des chansons slaves de référence, passionnément sentimentales, faites de récits poignants, de célébration de la nature, révoltes contre le ciel, fatalisme ravageur, candeur et noblesse, courage et pauvreté, désespoir, sauvagerie, poésie, ivresse et infinie douceur.

Plus de renseignements sur “Nuits des Princes”: (CLIQUEZ)

Prochains Concerts:

Natacha & Nuits de Princes
vendredi 19 mai à 21h : Ciné 13 théâtre (Paris 18)
– jeudi 6 juillet à 20h : La Fabrique (Brie Comte-Robert, 77)
– samedi 12 août à 21h : Festival Musiques du Monde de Tarascon (Tarascon, 13) 
L’Européen
5 rue Biot, 75017 Paris
Tél:+33 1 44 51 93 26
Métro: Place de Clichy
Tarifs: 22€ et 18€
Réservations et billeterie: (CLIQUEZ)
carte Européen
21
Avr

Exposition Igor Ustinov à Porrentuy (Suisse)

   Publié par: Ann-Dee Lamour   dans Informations Internationales

 

Igor Ustinov expo suisse

Igor ustinov

Depuis 36 ans son art est exposé dans de nombreux pays européens, y inclut la Russie et l’Amérique du Nord. Il a des monuments sur des sites publics, en Angleterre, en France, en Suisse, en Bulgarie….

Il doit aussi sa renommée comme auteur du prix « Benois de la Danse » Igor l’a nommé ainsi en Hommage à son ascendance en effet pas moins de 50 artistes on les résume couramment comme la  famille Benois.

Igor est né à Londres en 1956, il est aussi le fils de deux artistes accomplis, son père Sir Peter Ustinov et sa mère la comédienne Canadienne Suzanne Cloutier, son enfance et son éducation se sont déroulés dans plusieurs pays, Il a finalement reçu son diplôme supérieure des beaux-arts à Paris avec César Baldaccini, surnommé « César » l’un des plus fameux sculpteurs Français représentatif du mouvement « Nouveau Réalisme » en même temps il a un MP0 de Biologie à l’université de Paris VII,  il étudie le chant au conservatoire, il est un Bass Baryton émérite.

Igor Ustinov est co/ fondateur de l’Institut Ustinov à Vienne et de la fondation Sir Peter Ustinov à Frankfurt dont il est le président en activité depuis 2004, et en 2015 a aussi fondé l’association Ustinov Prejudice Awareness forum à Genève ainsi que d’autre initiative…..

I Ustinov main

Malgré la diversité de ses intérêts, sa nature et sa passion se concrétisent prioritairement dans ses créations artistiques.

I. ustinov couple

sigle popa

Crée en novembre 2016, le POPA se veut être un musée unique en Europe qui a pour objectif e présenter au public un collectiond’œuvres d’art optique. Une exposition permanente permet d’appréhender ce segment important mais souvent méconnu de l’art contemporain. Le POPA s’est fixé pour mission de présenter deux fois par an, au printemps et en automne, un exposition de grandes signatures de l’art. La première en novembre 2016 présentait Rodin et Degas avec une cinquantaine de bronzes.

POPA

POPA, anciennement Maison Turberg

 

POPA – Porrentruy Optical Art

42, rue Pierre-Péquignat

CH-2900 Porrentruy (Suisse)

+41 (0)79 328 24 04

Ouverture: Samedi et dimanche: 10h00 à 18h00

Sur rendez-vous au: 0041 (0)79 328 24 04

TARIFS:

Adulte                                          CHF 10,–

Etudiant(e) (jusqu’à 25 ans)     CHF   5,–

Enfant (jusqu’à 16 ans)            gratuit

Visite commentée                     CHF 12,–

Purrentuy

 

20
Avr

Gala des Etoiles au Grand Théâtre Luxembourg.

   Publié par: Ann-Dee Lamour   dans Informations Internationales

Etoile auLuxembourg

Gala de danse internationale avec Vladimir Malakhov.

Evénement incontournable, le Gala des Etoiles qui s’inscrit dans la durée en célébrant déjà sa cinquième édition, va offrir une fois de plus un panorama de danse de qualité, fidèle aux grands classiques, tout en se montrant ouvert à la création et aux jeunes talents.
Ce spectacle, unique en son genre au Luxembourg, va vous séduire tant par la richesse des oeuvres proposées, que par la qualité exceptionnelle des artistes invités. C’est le rendez-vous à ne pas manquer pour la danse classique au plus haut niveau.
Non seulement que le Gala réunira les danseuses et danseurs Etoiles des plus prestigieuses compagnies mondiales: Théâtre du Bolchoï Moscou, Staatsballett Berlin, Wiener Staatsballett, The Royal Ballet London, Australian Ballet Melbourne, Teatro Colon Buenos Aires, Ballett Dortmund, Mikhailovsky Theatre St.Petersburg, mieux encore, le Gala des Etoiles accueillera cette année des mégastars comme Vladimir Malakhov, Lucia Lacarra, Beatrice Knop, Iana Salenko, Maria Yakovleva et bien d’autres.

Billets : 55 €-65 €
www.luxembourgticket.lu

gd theatre luxembourg

Grand Théâtre de la Ville de Luxembourg

1 Rond-point Schuman
L-2525 LUXEMBOURG
Luxembourg

Contact: 003524708951

lestheatres@vdl.lu

20
Avr

Première: “Anna Tsybuleva” à Monaco

   Publié par: artcorusse   dans Informations Internationales

RÉCITAL de PIANO

ANNA TSYBULEVA

Mercredi 26 avril 2017 à 20h

Théâtre des Variétés à Monaco

recital piano

L’Association Ars Antonina, en partenariat avec la Direction des Affaires Culturelles de Monaco présente, pour la toute première fois en Principauté de Monaco, le récital de piano de la jeune virtuose russe, Anna Tsybuleva

Cet évènement est placé sous le Haut Patronage de son Excellence Monsieur Alexander Orlov, ambassadeur de la Fédération de Russie en France et à Monaco, et en présence de Mme Ekaterina Semenikhina, Consul-général honoraire de la Fédération de Russie à Monaco.

Anna tsybuleva

Anna Tsybuleva est née en 1990, sa mère, Svetlana Tsybuleva, était une musiciene et historiene de l’ art, et son père, un physicien. Anna Tsybuleva a grandi à Nijny Arkhys dans le Karatchaïevo-Tcherkesie (Russie).  Elle a joué du piano dès l’âge de six ans, enseigné par sa mère, et brièvement du violon. Elle a fréquenté l’école de musique de Chostakovitch à  Volgodonsk  (2000-2003) et l’École centrale de musique de Moscou (2003-2009). En 2009, elle est allée au Conservatoire de Moscou, dans la classe du professeur Ludmila Roschina, Anna est diplômée en 2014 et elle y suit des études supérieures  ainsi qu’en Suisse à Bâle à la Music Academic (dans la classe de Claudio Martinez Mehner) dans Suisse. Ses professeurs comprennent Elena Vorobyova, Ludmila Roschina et le pianiste espagnol, Claudio Martinez Mehner.

Elle a remporté la distinction de « meilleure étudiante 2014 » au Conservatoire Tchaïkovsky de Moscou. Elle se produit en tant que soliste avec les orchestres les plus renommé d’Europe ainsi qu’en récital dans les salles les plus prestigieuses. Anna Tsybuleva a créé l’évènement en 2015 en devenant la deuxième femme de l’histoire, lauréate du 1er Prix du prestigieux Concours International de Piano de Leeds en Angleterre.

Au programme : Scarlatti, Schubert, Schumann, Debussy. 

Théâtre des Variétés

1, Boulevard Albert 1er, 98000 Monaco

Billetterie : www.fnac.com       Réservation: arsantonina@gmail.com
Tarifs d’entrée: 20€ (adulte), 10€ (membre), Entrée graarsantonina@gmail.comtuite (étudiant).

 

Théatre des varietes Monaco

 

 

A l’occasion du tricentenaire de la visite du tsar en France

Paris — Reims,

20–22 avril 2017

ITINERAIRES EUROPEENS DE PIERRE LE GRAND (1701–1717)

pierre le grand et Louis XV

Visite de Pierre Ier à Louis XV, le 11 mai 1717. Gravure française du calendrier de 1718

2017 est l’année du tricentenaire du Second grand voyage européen de Pierre Ier durant lequel il a visité les terres allemandes, le Danemark, les Pays-Bas, la France. Ce périple couronne toute une série de déplacements du monarque russe à travers l’Europe. Le 21 avril 1717, Pierre Ier a franchi la frontière de la France et seize jours plus tard, il est arrivé à Paris. Ce séjour de presque deux mois est devenu un événement central du Second voyage du tsar. Cette visite a jeté les bases des relations diplomatiques officielles entre la France et la Russie. Le Second voyage de Pierre Ier en Europe occidentale (1716–1717) est un événement marquant aussi bien pour l’histoire russe que pour l’histoire européenne. Il a joué un rôle décisif dans l’achèvement de la guerre du Nord et le réglement des questions politico-militaires en Europe.

Зшукку Шук

PLANNING DU CONGRÉS

Mercredi 19 avril :

19h00 – 21h00 Cocktail-apéritif offert aux participants par le Laboratoire Eur’ORBEM (CNRS-Paris-Sorbonne) Café-brasserie « Les Facultés » (110, rue d’ Assas, Paris, 6°, m. Vavin, RER Luxembourg).

Jeudi 20 avril

8:45 Départ par autocar de l’hôtel « Ibis Paris Tour Eiffel »

9h00 – 10h00 Centre spirituel et culturel orthodoxe russe (1, quai Branly, Paris 7° ) Accueil, inscription des participants,

10h00 – 11h00 Ouverture du Congrès

Présidents: Aleksandre Orlov Ambassadeur de la Fédération de Russie en France, Alla Manilova Vice-Ministre de la Culture de la Fédération de Russie, Aleksandra Kobak Directeur de la Fondation Dmitri Lihachev, Directeur de l’Institut Pierre le Grand. Allocutions de bienvenue de la part du Ministère de la culture de la Fédération de Russie, de l’Ambassade de la Fédération de Russie en France, des invités d’honneur français et russes.

11H00 – 12H00 Exposés pléniers

Evgeni ANISSIMOV (Saint-Pétersbourg) Directeur scientifique de l’Institut Pierre le Grand, directeur de recherche de l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences de Russie à SaintPétersbourg, professeur d’histoire de l’Université nationale de recherche « École des hautes études en économie »: Les voyages européens de Pierre Ier: 1701–1717. Chronique, pays, objectifs. Dmitri GOUZÉVITCH (Paris) Collaborateur du Centre d’études des mondes russe, caucasien et est-européen, École des hautes études en sciences sociales (CERCEC, CNRS-EHESS): Le souverain voyageur, ou en quête d’habits impériaux.

12h00 – 12h30 Remise du drapeau du programme « La voie de Pierre le Grand » aux villes pétroviennes

12h30 – 13h30 Inauguration de l’exposition « Un tsar à Paris » du 20 avril au 21 mai.

affic tsar à Paris

Les organisateurs de l’exposition l’ Ambassade de la Russie et le Musée d’ Etat « Peterhof », pièces provenant de collections privées en France et associée à la personnalité et le mode de vie Petra Velikogo. Comprenant: des bagues, des médaillons, des tabatières et d’ autres choses avec l’image de l’empereur; gravures, portraits, aquarelles, lettres, mémoires de l’époque de Pierre, etc.

13h30 – 15h00 Déjeuner

15h00 – 16h00 Exposés pléniers

Présentation des nouvelles parutions sur le Second voyage de Pierre le Grand

 Présidents: Elena Kalnitskaja (Saint-Pétersbourg) Directeur général du Musée-réserve d’État « Peterhof », Georgi Vilinbahov (Saint-Pétersbourg) Directeur-adjoint du Musée de l’Ermitage, Sergei MEZINE (Saratov) Professeur, Directeur du département d’histoire de Russie et d’archéologie de l’Université d’État N.G. Tchernychevski de Saratov:Un voyage extraordinaire: Principaux problèmes d’étude de la visite de Pierre Ier en France Michael SCHIPPAN (Berlin) Collaborateur de Herzog August Bibliothek Wolfenbüttel :Voyages de Pierre Ier dans les terres allemandes en 1716–1717. Ludmila MARKINA (Moscou) Conservatrice du département de la peinture du XVIIIe – première moitié du XIXe siècle de la Galerie d’État Tretiakov: Le tsar russe vu par les Français: Les portraits de Pierre Ier dans les collections d’art en Russie et en France

16h-17h: Présentation des nouvelles parutions sur le Second voyage de Pierre le Grand

Présidents: Dmitri Gouzévitch (Paris) Collaborateur du Centre d’études des mondes russe, caucasien et est-européen, École des hautes études en sciences sociales (CERCEC, CNRS-EHESS, Paris), Oleg Leikind (Saint-Pétersbourg) Directeur adjoint de la Fondation Dmitri Likhachev Sergei Mezine. Pierre Ier en France (Saint-Pétersbourg, 2017), en russe. Versailles et Marly: Les jardins de Louis XIV. Les albums offerts par le duc d’Antin à Pierre Ier en 1717 (Saint-Pétersbourg, 2017), en russe. Hans Bagger. Peter den Store i Danmark 1716. Et vendepunkt i de dansk-russiske relationer (Saint-Pétersbourg, 2017), en russe. Emmanuel Waegemans: Le tsar en République: le Second voyage de Pierre le Grand aux Pays-Bas (1716–1717) (Saint-Pétersbourg, 2017), en russe .Les Français en Russie à l’époque de Pierre le Grand. Dictionnaire biographique des spécialistes francophones dans la société russe de 1682 à 1727 (Saint-Pétersbourg, 2017).

17h00 Départ par autocar du Centre pour l’hôtel

19h00 Départ par autocar de l’hôtel pour la Résidence de l’Ambassadeur de la Fédération de Russie 19h30 Réception à l’occasion de l’ouverture du Congrès pétrovien à la Résidence de l’Ambassadeur de la Fédération de Russie (79, rue de Grenelle)

22h00 Départ par autocar de la Résidence de l’Ambassadeur de la Fédération de Russie pour l’hôtel

Vendredi 21 avril:

9h00 Départ par autocar de l’hôtel

9h30 – 11h30 Centre spirituel et culturel orthodoxe russe Salle de conférences Salle de cours Sessions

Arts et Architecture Salle de conférences

Présidents: André Grelon (Paris) Directeur d’études de l’École des hautes études en sciences sociales, Centre Maurice Halbwachs (ENS-CNRS-EHESS), Youlia Klimenko (Moscou) Professeur du département d’histoire de l’architecture et de l’urbanisme de l’École d’architecture de Moscou. Sergueï GORBATENKO (Saint-Pétersbourg) Vice-président du Comité régional de l’ICOMOS (Russie): La géographie des voyages de Pierre Ier et les formes de l’architecture européenne à Saint-Pétersbourg. Boris SOKOLOV (Moscou) Professeur du département de théorie et d’histoire de l’art de la faculté d’histoire de l’art de l’Université d’État des sciences humaines: L’héritage d’André Le Nôtre et le voyage français de Pierre Ier. Pavel PETROV (Saint-Pétersbourg) Responsable du département des recherches muséographiques du Musée-réserve d’État « Peterhof »: Pierre Ier et la résidence royale de Marly-le-Roi: Contribution à l’histoire de la construction du palais et de la cascade de Marly à Peterhof. Sergei KLIMENKO (Moscou) Youlia KLIMENKO (Moscou) Professeurs du département d’histoire de l’architecture et de l’urbanisme de l’École d’architecture de Moscou: Modèle urbaniste français comme base du plan prospectif de Saint-Pétersbourg présenté par Jean-Baptiste Le Blond en 1717.

Tables rondes.

Nouvelles sources pour l’histoire des voyages europeens de Pierre Ier (Salle de cours)

Présidents: Dmitri Gouzévitch (Paris) Collaborateur du Centre d’études des mondes russe, caucasien et est-européen, École des hautes études en sciences sociales (CERCEC, CNRS-EHESS). Liliane Hilaire-Pérez (Paris) Professeur à l’université Paris Diderot – Paris 7, directrice d’études à l’École des hautes études en sciences sociales. Tatiana LAPTEVA (Moscou) Adjointe au chef du département des Archives d’État russes des actes anciens A la veille de la visite de Pierre Ier en France: Correspondance entre J. Lefort et K.N. Zotov. Sergueï ISKUL (Saint-Pétersbourg) Directeur de recherche de l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences de Russie à Saint-Pétersbourg: Les voyages européens de Pierre Ier à travers les « Lettres et papiers » inédits des années 1716–1717. Maria NIKOLAEVA (Moscou) Directrice de recherche de l’Institut des hautes études en théorie et histoire des arts figuratifs, directrice de recherche de l’Institut des hautes études en théorie et histoire de l’urbanisme: Journaux des recettes et dépenses comme source d’étude du Second voyage européen de Pierre Ier. Sylvie ARCHAIMBAULT (Paris) Directrice de recherche, Centre national de la recherche scientifique (Eur’ORBEM CNRS-Paris-Sorbonne): Témoignages du duc d’Antin sur la visite de Pierre Premier.Natalia BOLOTINA (Moscou) Maître de conférences de l’Académie de l’économie nationale auprès du Président de la Fédération de Russie, conservateur en chef des Archives d’état russes des actes anciens: Tsarine et épouse: Catherine Alekseevna dans le Second voyage européen de Pierre Ier. Nataliya KARDANOVA (Bologne) Maître de conférences en langue russe de l’Université de Bologne, École des langues et littératures, de la traduction écrite et orale (Forli): Circuits italiens du message diplomatique de Pierre Ier: lettres du tsar envoyées à Venise et à Florence. Alekseï YASTREBOV (Venise) Archiprêtre, supérieur de la paroisse des Saintes femmes myrophores du Patriarcat de Moscou à Venise: « Pour qu’en les observant aussi bien leurs autres frères Arméniens et marchands d’autres peuples aient envie d’envoyer leurs négociants à travers nos terres en Perse ». Lettre de Pierre Ier à Piter Abro (1717)

11h30 – 12h00 Pause-café

12h00 – 14h00 Sessions

Arts et Architecture (Suite) Salle de conférences

Présidentes: Evgeni Anissimov (Saint-Pétersbourg) Directeur scientifique de l’Institut Pierre le Grand, directeur de recherche de l’Institut d’histoire de l’Académie des sciences de Russie à Saint-Pétersbourg, professeur d’histoire de l’Université nationale de recherche « École des hautes études en économie », Sylvie Archaimbault (Paris) Directrice de recherche, Centre national de la recherche scientifique (Eur’ORBEM CNRS/Paris-Sorbonne). Olga AGEEVA (Moscou) Directrice de recherche de l’Institut d’histoire russe de l’Académie des sciences de Russie: L’institution de la mission russe en France au début du XVIIIe siècle et ses activités culturelles (d’après les rapports des représentants russes à Paris). Tatiana LEKHOVITCH (Saint-Pétersbourg) Chargée de recherche, conservatrice de la collection de tissus et de tapisseries du Musée d’Ermitage « Le travail de tapisserie y est bien fameux »: La visite de Pierre Ier à la Manufacture royale des Gobelins et l’industrie textile russe après mai 1717. Ekaterina ANDREEVA (Saint-Pétersbourg) Chargée de recherche du département « Palais Menchikov » du Musée de l’Ermitage Le Second voyage européen de Pierre Ier, l’organisation de la production des faïences en Russie et le secret de la porcelaine européenne. Aleksandre BELOUSSOV (Saint-Pétersbourg) Expert en recherches muséographiques du Musée-réserve d’État « Peterhof »: Nouveau regard sur les dessins de Pierre Ier concernant la planification de Peterhof.

Diplomatie sur fonds de guerre inachevée Salle de cours

Présidents: Sergueï Mezine (Saratov) Professeur, Directeur du département d’histoire de Russie et d’archéologie de l’Université d’État N.G. Tchernychevskij de Saratov, Armelle Le Goff (Paris) Conservateur général du patrimoine (h), Archives nationales (France). Youri AKIMOV (Saint-Pétersbourg) Professeur de l’Université d’État de Saint-Pétersbourg: La visite de Pierre Ier à Paris et la politique européenne de l’époque: Analyse systémique.  Viktor ZAKHAROV (Moscou) Directeur-adjoint pour la recherche de l’Institut d’histoire russe de l’Académie des sciences de Russie: Problèmes du commerce extérieur abordés pendant le voyage de Pierre Ier en Europe en 1716–1717. Anthony CROSS (Cambridge, Grande-Bretagne) Professeur émérite de l’Université de Cambridge: Un regard d’outre-Manche: Le séjour de Pierre Ier à Paris dans le contexte des relations anglo-russes.  Mikhaïl TALALAÏ (Milan) Représentant de l’Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie en Italie, chargé de recherche: Le facteur catholique dans la politique extérieure de Pierre Ier et son voyage en France. Iskra SCHWARCZ (Vienne) Professeur de l’Institut d’histoire d’Europe de l’Est de l’Université de Vienne: Alexeï, héritier du trône de Russie dans la partie de patience parisienne du tsar.

14h00 – 15h00 Déjeuner

15h00 – 18h00 Sessions

Petits voyages européens de Pierre Ier Salle de conférences

Présidentes: Irina Gouzévitch (Paris) Collaboratrice du Centre Maurice Halbwachs, École des hautes études en sciences sociales (ENS-CNRS-EHESS), Iskra Schwarcz (Vienne) Professeur de l’Institut d’histoire d’Europe de l’Est de l’Université de Vienne. Valeri STEPANOV (Moscou) Ditecteur de recherche de l’Institut de l’économie de l’Académie des sciences de Russie: Pierre Ier visitant les stations thermales en Europe: depuis Baden bei Wien en 1698 jusqu’au séjour à Spa en juin–juillet 1717. Ekaterina BOLTOUNOVA (Moscou) Maître de conférences de l’Université de recherche nationale « Ecole des hautes études en économie », responsable du programme de master « Histoire culturelle et intellectuelle: entre Est et Ouest »: Pierre Ier contre Sigismond III: Les voyages du tsar en Pologne en 1700–1710. Sergueï IVANIOUK (Volgograd) Adjoint du chef de département du Musée-réserve historique et commémoratif d’État « Bataille de Stalingrad » « L’inaction trompeuse » — le séjour de Pierre le Grand à Jolkva (décembre 1706 – avril 1707). Natalia ANDREEVA (Saint-Pétersbourg) Chargée de recherche de la Bibliothèque de l’Académie des sciences de Russie: L’achèvement du voyage européen de Pierre Ier en 1711: La visite en Estlande. Vadim ARISTOV (Kingisepp, Budapest) Président de la Société historique de Yambourg-Kingisepp: Le voyage de Pierre Ier de 1711: Le facteur hongrois dans les relations diplomatiques de la Russie avec la France. Viktoria PYSAREVA (Dresde) Chargée de recherche de la Salle d’Armes de Dresde (Rüstkammer, Dresden): Une semaine à Torgau. Pierre Ier au mariage du tsarevitch Alexeï en octobre 1711. Andreï IVANOV (Wisconsin, USA) Professeur attaché à la faculté d’histoire de l’Université de Wisconsin, chargé de recherche du Centre d’études de Russie, d’Europe de l’Est et de l’Asie centrale, Madison, Wisconsin: La rencontre sur l’Elbe: Pierre Ier et Anton Ulrich, 1711–1713

Sciences et étude des territoires Salle de cours

Présidents: Alexandre Lavrov (Paris) Professeur, Université Paris-Sorbonne (Eur’ORBEM CNRS/Paris-Sorbonne), Antoni Roca-Rosell (Barcelone) Professeur de l’Universitat Politècnica de Catalunya. Dmitri BAYUK (Moscou) Directeur de recherche de l’Institut d’histoire des sciences et des techniques de l’Académie des sciences de Russie, rédacteur en chef de la revue « Problèmes d’histoire des sciences et des techniques » La rencontre de Pierre Ier avec Guillaume Delisle à Paris et la participation des jésuites à la cartographie de l’Extrême Orient. Galina SMAGINA (Saint-Pétersbourg) Directrice de recherche, Institut des sciences et des techniques de l’Académie des sciences de Russie (antenne de Saint-Pétersbourg): Des voyages européens de Pierre Ier aux voyages russes des Européens: L’exploration scientifique de la Russie avant la création de l’Académie des sciences à Saint-Pétersbourg. Ogulbibi AMANNIYAZOVA-MARIAS (Paris) Chercheuse indépendante: La carte de la mer Caspienne commandée par Pierre le Grand. Christiane DEMEULENAERE-DOUYÈRE (Paris) Conservateur général du patrimoine (h), membre correspondant du Centre Alexandre Koyré (CNRS-EHESS-MNHN): L’Enquête du Régent en France (1716–1718). Source d’inspiration pour le gouvernement de Pierre le Grand? Mikhaïl LEPEKHINE (Saint-Pétersbourg) Chargé de recherche de la Bibliothèque de l’Académie des sciences de Russie: La création de la Bibliothèque de l’Académie des sciences au prisme de la visite de Pierre Ier en France. Maria Rosa MASSA-ESTEVE (Barcelone) Collaboratrice du Centre de Recerca per a la Història de la Tècnica, Departament de Matemàtiques, Universitat Politècnica de CatalunyaBarcelona: Les rencontres de Pierre le Grand avec Leibniz en 1711, 1712 et 1716.

Samedi 22 avril

8h00 Départ par autocars de l’hôtel pour Reims

10h00 – 12h30 Excursion, visite de la cathédrale de Reims Visite des caves de la Maison de Champagne Taittinger

12h30 – 13h30 Mairie de Reims Réception offerte aux participants du Congrès

13h30 – 15h00 Hôtel des comtes de Champagne Déjeuner

15h00 – 18h00 Hôtel des Comtes de Champagne Session « Cuisine, vin et vie quotidienne de l’époque pétrovienne »

Présidentes: Irina Gouzevitch (Paris) Collaboratrice du Centre Maurice Halbwachs, École des hautes études en sciences sociales (ENS-CNRS-EHESS), Natalia Marzoeva (Paris) Fondatrice du festival « Les Saisons de la Gastronomie Franco-Russe ». Patrick DEMOUY (Reims) Professeur de l’Université de Reims, UFR des Lettres et sciences humaines, Département d’histoire: Pierre Ier à Reims . David ALLAN (Paris) Spécialiste en orfèvrerie française: L’art de la table française et la Russie : Pierre le Grand et le début d’un échange gastronomique. Inna TARASSOVA (Saint-Pétersbourg) Responsable de la section des arts décoratifs appliqués du Département d’histoire de la culture russe du Musée de l’Ermitage, conservatrice de la collection « Garderobe de Pierre Ier »: « Assemblée est le mot Français »: Costume, table et musique à la Cour russe (1717–1725). Irina GOUZEVITCH (Paris) Collaboratrice du Centre Maurice Halbwachs, École des hautes études en sciences sociales (ENS-CNRS-EHESS): Choc culinaire, ou ce que les Russes ont mangé et bu en Europe à l’époque pétrovienne. Alekseï KRAÏKOVSKI (Saint-Pétersbourg) Maître de conférences de la faculté d’histoire de l’Université européenne à Saint-Pétersbourg: Les « Ousters » pour notre mer. Impressions de voyages à l’étranger et projets d’européaniser la consommation du poisson et des fruits de mer en Empire russe au XVIIIe siècle. Roksana REBROVA (Saint-Pétersbourg) Chargée de recherche du Secteur d’archéologie architecturale du Musée de l’Ermitage: Qui a apporté le vin de Bourgogne Hermitage à l’Ermitage? David COBBOLD (Paris) Journaliste, expert en vins, fondateur et directeur de la société « Connaître et Apprécier »: L’amour de la Russie pour les vins de France, de Cahors à la Champagne.

18h30 Départ par autocars pour Paris

Dimanche 23 avril

10h00 – 13h00 Tour thématique en autocar « Le Paris de Pierre le Grand » Départ par autocars de l’hôtel.

A voir également “Tsar Pierre le Grand à Paris”

Exposition du 30 mai au 24 septembre 2017

au Grand Trianon à Versailles (article sur le site bientôt) 

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe 

1 Quai Branly à Paris

Contact: kom.nasledie.ksrs@gmail.com

19
Avr

13ème festival de culture Russe Cosmos, Théâtre l’Atalante

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

13ème festival de culture Russe Cosmos

au Théâtre l’Atalante
du mercredi 19 au samedi 22 avril à 20:30

Capture d’écran 2017-03-25 à 10.57.37

Cette année les invités du festival sont:

Les acteurs du « Théâtre Dramatique d’Astrakhan »

Theatr Astrakhan

Théâtre Dramatique d’Astrakhan
Le chanteur russe Vadim Piankov et Sebka – chanteur français.

Vadim Piankov

Vadim Piankov à Montmartre.

sebka

Sebka

Programme « Pour la Paix » avec la participation des chanteurs des différents pays avec le soutien du Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris et du Conseil des Concitoyens Russes en France.

groupe « Novaia Avstralia

Clôture du festival avec le concert du groupe « Novaia Avstralia ».

Capture d’écran 2017-03-25 à 10.45.20Capture d’écran 2017-03-25 à 10.46.38Capture d’écran 2017-03-25 à 10.47.23

kiryll terr et paline

Natalia Pallin et Kirill Terr

theatre atalante

Théàtre de l’Atalante
10, pl Charles Dullin (18e)
M°Abesses(12), Anvers(2)
Informations :Tel: 06.78.32.24.92
Prix:  15€ (12€ étudiant)

15
Avr

70ème Festival de Cannes

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

sigle festival e Cannes

70ème Festival de Cannes

du 17 au 28 mai.

Affiche 70 festival Cannes

Une affiche éclatante pour une 70e édition placée sous la bannière italienne avec Claudia Cardinale, agée de 78 ans, photo a réalisée lors d’une séance sur un toit de Rome en 1959, par un photographe dont on ignore le nom.

À l’approche de la 70ème édition du Festival de Cannes, le voile a été levé sur la sélection officielle : le cinéaste russe Andreï Zviaguintsev sera en lice pour la Palme d’or. Ses films ont été déja plusieurs fois primés à Cannes: l’« Exil » a reçu la Palme d’Or pour le meilleur acteur, en 2011, « Elena » a reçu le prix du jury dans la catégorie “Un Certain Regard” et en 2014 « Léviathan » a remporté le prix du meilleur scénario.

Andreï Zviaguintsev

Andreï  Zviaguintsev

Son cinquième long métrage, Nelyubov “L’aversion“, durée 2h08, raconte une histoire de couple qui décident de se séparer et commencer une nouvelle vie d’une autre manière, l’un sans l’autre. Le couple se querellent souvent, et au milieu d’une autre épreuve de force leur fils de 12 ans s’enfuit de la maison.

Sergueï Loznitsa

Sergueï Loznitsa

Ainsi que le film de Sergueï Loznitsa avec: “Une femme douce” (A Gentle Creature), durée 2h22. Inspiré par la nouvelle de Dostoïevski une créature douce d’une femme qui se rend dans une prison dans une région éloignée pour y traquer son mari incarcéré.

Palmes fesitval Cannes

Palmes du Festival de Cannes.

LONDON, UNITED KINGDOM - DECEMBER 13: Pedro Almodovar attends as The Academy of Motion Picture Arts and Sciences honours director Pedro Almodovar at Curzon Soho on December 13, 2012 in London, England. (Photo by Stuart Wilson/Getty Images)

Pedro Almodovar Président du jury 2017

Pedro Almodovar Caballero est un réalisateur de cinéma espagnol, né le 24 septembre 1949 à Calzada de Calatrava dans la province de Ciudad Real. C’est un habitué du festival de Cannes. Cinq de ses films ont été sélectionnés en compétition officielle : Tout sur ma mère, qui a reçu le prix de la mise en scène, Volver, récompensé pour son scénario et l’ensemble de ses actrices, ainsi qu’Etreintes brisées, La Piel que habito et Julieta. Sans compter qu’il a fait partie du jury présidé par Gérard Depardieu en 1992, qu’il a ouvert le festival de 2004 avec La Mauvaise Education, et qu’il figurait sur l’affiche de la 60e édition.  Il y aura également dans le jury l’actrice américaine  Jessica Chastain, qui avait ouvert l’année dernière le 69ème Festival de Cannes avec Vincent Landon. Les autres membres du jury n’ont pas été encore dévoilés.

sigle festival de Cannes

 

 

conf belgique

certa musée couvreur

12
Avr

“Trésor de l’Art Russe” à Nanterre

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

logo offic tourisme

download-6

Une dizaine d’icônes russes provenant du musée de Novgorod, ville jumelée avec Nanterre, sont exposées à l’Office de tourisme.

St Nicolas

Considérée comme le berceau de la Russie, Veliki Novgorod, « Novgorod la Grande » en russe, est située au nord-ouest du pays, à 550 kilomètres de Moscou et à 200 kilomètres de Saint-Pétersbourg. Célèbre pour ses monuments classés au patrimoine mondial de l’UNESCO, elle l’est aussi pour la richesse de la  collection d’icônes de son musée. C’est une parcelle de ce trésor que l’Office de tourisme de Nanterre accueille jusqu’au 22 avril.

icona Novgorod

L’initiative s’inscrit à la fois dans le cadre du jumelage qui unit les deux villes depuis 1975 et dans celui de l’année du tourisme culturel France-Russie. Intitulée  Sermon silencieux, les icônes de Novgorod du 13e au 16e siècle, l’exposition présente onze copies d’icônes peintes sur bois, de haute qualité et en taille réelle. Les originaux proviennent d’iconostases de plusieurs églises orthodoxes de Novgorod.

office tourisme Nanterre

Office de Tourisme

4 rue du Marché
92000 NANTERRE

Horaires d’ouverture :

du Mardi au Vendredi : 9h30-18h / Samedi : 9h30-13h et 14h-18h

 

12
Avr

“Exposition de Printemps” à IG Gallery, Montmartre

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Igallery fond blanc

Olga Khlopova, directrice de la Galerie présente

“EXPOSITION DE PRINTEMPS”

mercredi 12 avril au samedi 6 mai 2017

Expo Printemps Igallery
17 artistes, 17 styles différents, 17 créations différentes . Chaque auteur existe dans son propre cosmos et il élargit ses limites à l’infini.

IG-Gallery

12, rue Durantin 75018 Paris
Métro Abbesses, ligne 12/bus 95 et 80

http://www.i-gallery.fr/

Renseignements et RV : Tél 06 76 38 05 67

Ouverture de la Galerie:
du mardi au samedi de 16 à 19 heures et
sur rendez-vous lundi et dimanche

12
Avr

Chœur “Doukhovenstvo” de Saint Petersbourg à Paris

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Concerts exceptionnels

Mardi 2 mai et mercredi 3 mai 2017

Quai Branly

chorale Mai de moscou

11
Avr

Centenaire des troupes russes à Courcy

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Courcy

Les 16 et 17 avril 1917, les régiments russes, sous le commandement du Général LOKHVITZKY, furent transférés au Nord de REIMS, au pied du massif de Saint-Thierry, pour participer à la grande offensive du Général NIVELLE.

gene Lokhvitsky

Général Lokhvitsky 

La première brigade russe eut pour objectif la prise du village de Courcy. Après des combats acharnés, les soldats russes faisant preuve d’un grand héroïsme, accomplirent leur mission en reprenant le village aux troupes allemandes, le 16 avril 1917 et les jours suivants, aux prix de très nombreux tués et blessés.

russes entrant à Courcy

Le régiment russe entrant dans le village lors de l’offensive Nivelle sur le chemin des dames.

La bataille de Courcy a fait 800 morts parmi les soldats russes, pour libérer un village de 1 000 habitants.

monument Courcy

Monument commémoratif inauguré en 26 avril 2015

La cérémonie officielle en présence de Monsieur Alexandre Orloff, Ambassadeur de la Fédération de Russie est prévue le lundi 17 avril 2017 à 11h00 au monument russe. A 10h, visite par les officiels du bivouac avec reconstitution.

soldats russes

Soldats russes rescapés.

Programme

Samedi 15 avril 2017 à 14h00 :

Jeux inter-armes au Stade municipal avec participation d’un groupe de Courcéens (jeux sportifs traditionnellement proposés aux soldats dans l’attente des combats pour se maintenir en parfaite forme physique).

Samedi 15 avril 2017 à 18h00 à la Salle Polyvalente de Courcy :

Vania, mort pour la France
Théâtre
Compagnie L’Allégresse du pourpre
Création financée par le Département de la Marne

Un soldat russe, mort en 1917 à Courcy, raconte de façon vivante la terrible épopée qui fut la sienne et celle de ses compatriotes du Corps Expéditionnaire Russe. Vania nous fait entrer à rebours dans son épopée, de sa mort au combat à son départ de la Russie – depuis la Sibérie via les océans Pacifiques et Indiens et la mer méditerranée – en passant par cette âpre vie dans les tranchées que viendra bouleverser  considérablement la révolution russe…

Dimanche 16 avril 2017 à 18h00 :

Au cabaret des poilus : Revue théatrale et musicale compagnie “les Monts du Reuil”. L’ensemble Les Monts du Reuil est en résidence à l’Opéra de Reims et en Champagne-Ardenne. Il reçoit le soutien de la Drac et de la Région Grand Est du Conseil départemental de la Marne et bénéficie du mécénat de la Fondation Orange.

Lundi 17 avril 2017 à 14h30 :

Folklore traditionnel russe : groupe professionnel. Programmation de l’Ambassade de la Fédération de Russie.

Lundi 17 avril 2017 à 17h00 :

Eglise de Courcy :Concert de la chorale TUTTI CANTI, oeuvre contemporaine du compositeur espagnol Ramiro Real composée à la mémoire des combattants de la grande guerre.

Les 15, 16 et 17 avril 2017 :

Bivouac historique franco-russe regroupant plus de 100 participants.
Implantation à proximité du stade de football.
Animations et scène de vie durant toute la durée de l’évenement.

Mais encore :

  • Rencontres sportives inter-équipes reconstitueurs le samedi 15 avril 2017 à 14h00 à proximité du stade de football,
  • Marche historique emmenée par les reconstitueurs sur les pas des soldats russes de Saint-Thierry à Courcy puis de Courcy jusqu’aux portes du Fort de Brimont le dimanche 16 avril 2017, départ 11h00 place de la mairie, réservé aux marcheurs confirmés,
  • Concert : Groupe traditionnel russe à 16h30 à la salle polyvalente,
  • Exposition photos à la salle polyvalente et en extérieur,
  • Rallye auto historique, départ 9h30 le 16 avril, place de la mairie.

Parcours hist courcyParcours de la marche historique, Fort de St Brimont, -Courcy -St Thierry

CALENDRIER

 SAMEDI 15 AVRIL  DIMANCHE 16 AVRIL  LUNDI 17 AVRIL
 

MATIN

Installation du bivouac

A proximité du stade municipal

9h30

Départ circuit auto   historique

Place de la mairie

10h

visite bivouac par les officiels

 

 

11h00

Départ marche historique

Place de la mairie

11h00

Cérémonie au monument

russe

 

 

Vin d’honneur franco-russe
 

APRES-MIDI

 

 

 

 

 

14h30

Jeux inter-armes

Stade municipal

 

13h30

premières arrivées circuit automobile

15H00 place de la mairie

Remise récompenses

14h30 (horaire à préciser)

Folklore traditionnel russe

Salle polyvalente

16h00

Concert groupe russe

Salle polyvalente

17h00

Chorale   TUTTI CANTI

Eglise

18h00
Vania mort pour la Francesalle polyvalente
18h00

Au cabaret des poilus

Salle polyvalente

REPAS PARTAGE reconstitueurs-bénévoles

caete courcy

11
Avr

JOURNÉES DU FILM RUSSE À AJACCIO

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Logo corse Russie

VIème édition des Journées du Film Russe.

Vendredi 21-samedi 22 et dimanche 23 avril 2017

Espace Diamant

download-6

Dans le cadre des échanges culturels entre la Corse et la Russie, et pour la sixième année consécutive, l’association “Kalinka-Majhka”   organise à Ajaccio, du 21 au 23 avril 2017, les Journées du film russe.

Forte du succès des éditions précédentes, « Kalinka-Machja » reconduit cette manifestation, qui a pour ambition de faire découvrir à un large public les multiples facettes de la Russie et de l’âme slave. Grâce à une sélection de films russes, des grands classiques aux plus récents, un tableau vaste et complet de la Russie s’offre aux spectateurs.

Réalisés par des cinéastes de renom, ces films expriment de la meilleure manière, en dehors des clichés, les préoccupations, les questions et les réflexions qui animent la Russie moderne.

Programation

ProgramationFestival ciné ajaccio

“ET LA VIE… ET LES LARMES… ET L’AMOUR…” (1984)

Réalisé par : Nikolaï GUBENKO
Durée : 1H40

Vie larmes et amour

Dans une maison de retraite, les jours passent, tranquilles et monotones. Chacun se préoccupe de ses petits maux ou se perd dans ses souvenirs. Pavel, Elena, Tchistov et les autres accueillent Varvara Volochina, le nouveau médecin-chef, qui va profondément changer leur vie…
“LA DAME AU PETIT CHIEN”

Prix de la meilleure participation, Festival de Cannes, 1960
Réalisé par : Iossif KHEIFITZ
Durée : 1H25

la dame au petit chien

En Crimée, au bord de la Mer Noire, Gurov rencontre Anna Sergueievna, qui promène avec ennui son chien sur la plage. Une amitié amoureuse les lie le temps de leur séjour. Mais de retour à Moscou, Gurov est hanté par le souvenir d’Anna. Il la rejoint dans une ville de province…

“Le DÉBUT”

Lion d’Argent, Mostra de Venise, 1970
Réalisé par : Gleb Panfilov
Durée : 1H31

le début
Pacha Stroganova, ouvrière à Restschenk, est passionnée de théâtre. Elle joue dans une petite troupe locale, mais ne se voit confier que des rôles de soricère. Jusqu’à ce qu’un cinéaste la remarque : il cherche une actrice pour incarner Jeanne d’Arc…

Le Début est l’histoire de l’émancipation d’une femme au travers du cinéma… Finesse psychologique, actrice lumineuse, jeux de miroirs, intelligence des dialogues et des situations… On reste fasciné et heureux d’avoir découvert un trésor caché (Adrien Lozachmeur, avoir-alire.com)

LE BARBIER DE SIBERIE (1998)

Sélection officielle du Festival de Cannes (Hors compétition) 1999

 Réalisé par : Nikita Mikhalkov
Durée : 2H54

barbier de Sibérie

En 1885, Jane Callahan, séduisante américaine, part pour la Russie impériale d’Alexandre III.  Au cours de son voyage, elle fait la connaissance d’Andreï Tolstoï, jeune cadet avec lequel elle partage le même amour de la musique….

“BOUGE PAS, MEURS, RESSUSCITE” (1990)

Films à l'affiche

Caméra d’Or et meilleur premier film, Festival de Cannes, 1990
Réalisé par :  Vitali Kanevski
Durée :1H45

1947. Soutchan, petite ville d’Extrême-Orient. Valerka et Galia ont douze ans. Ils vivent ce qui ressemble à un premier amour au milieu des prisonniers de guerre japonais et des détenus soviétiques de droit commun. Ils sont plus durs, plus heureux et plus forts que les adultes car ils conservent leur foi en l’avenir…

“SIBERIADE” (1978)

Grand Prix, Festival de Cannes, 1979
Réalisé par : Andreï MIKHAÏlKOV – KONTCHALOVSKI
Durée :3H20

sibériade

Dans un petit village de Sibérie accroché aux berges d’un fleuve, deux familles rivales se font face et s’affrontent depuis toujours. Les Solomine, riches et jaloux de leurs privilèges, et les Oustioujine, pauvres, rebelles, idéalistes. Rien ne semble pouvoir perturber l’ordre établi au cœur des vastes étendues de forêts. Mais l’Histoire en marche va bouleverser la vie de la communauté…

“LA REINE DES NEIGES” (1957)

Film d’animation
Réalisé par : Lev ATAMANOV
Durée : 1H05

La reine des neiges

Hans et Gerda s’aiment comme frère et soeur. Mais un jour d’hiver, au cours d’une tempête, un petit morceau du miroir diabolique de la Reine des Neiges entre dans l’oeil de Hans et lui durcit le coeur. Il ne ressent plus aucune émotion. Irrésistiblement attiré par la Reine des Neiges, il la suit en traîneau jusqu’à son royaume. Gerda part à sa recherche…

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

Espace Diamant
Boulevard Pascal Rossini, Ajaccio

Tarifs:
Plein tarif : 6 euros
Etudiants : 4 euros
Scolaires : 2 euros

10
Avr

“Pâques Russe” avec Datcha Kalina

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

 

fêter Pâques

5
Avr

Commandez vos Koulitchi !

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Pâques russe approche

Dimanche 16 avril

commandez vos “Koulitchi”

Koulitch

au

Zakouski

Le grand : 15€

Le moyen: 10€

Tél: 06 08 94 01 91

4
Avr

Gazeta France-Oural – Newsletter n°50

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Bandeau Gazeta France Oural

Chers amis, chers lecteurs,
50ème Parution de la Semaine (03/04/2017).

Cette semaine, 2 nouveaux articles sont mis en ligne sur la Gazeta-France-Oural.fr à propos des mères de famille, à Tchita et à Rostov.

Pour aller plus loin, consultez tous nos articles liés à “l’emploi”: ICI

Nous avons laissé en Une pour la 3ème semaine consécutive notre article (rédigé en interne) concernant le premier anniversaire du projet Gazeta France-Oural !

Parution de la semaine
Une maman-entrepreneuse
Une mère de famille et chef d’entreprise de Zernograd s’est plainte au Gouverneur de l’absence de soutien de la part de son administration. Rostov-sur-le-Don, le 23 novembre 2016.
Lire l’Article →
Les mères de famille nombreuse exigent de toucher leurs allocations
Les mères de famille nombreuse de la région de Transbaïkalie exigent de toucher leurs allocations. Des mères de famille nombreuses de Transabaïkalie manifestent pour obtenir le paiement de leurs allocations.…
Lire l’Article →
 

La Gazeta France-Oural, déjà un an !

Chers amis, chers lecteurs, La Gazeta France-Oural est en ligne depuis un an ! Sa réalisation mobilise actuellement une vingtaine de traducteurs-bénévoles passionnés (amateurs, étudiant et professionnels) qui se…
Lire l’Article →

 

Bandeau mini bandeau Gazetta France Oural
4
Avr

Alaverdi en concert à l’Espace Ararat

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

 

affiche ALAVERDI (1)

La Géorgie est un beau pays mystérieux avec la nature ravissante, avec l’histoire une des plus riche au monde, la tradition musicale exceptionnelle et la culture unique du chant choral. Le chant polyphonique géorgien est inscrit sur la liste de l’UNESCO comme le chef-d’oeuvre du patrimoine mondiale culturelle.

Les artistes d’ALAVERDI, Bidzina Murgulia, David Kavtaradze, Micheil Javakhishvili et George Abachidze ne sont pas seulement les maîtres du chant géorgien mais ce sont des gens sincèrement amoureux de leur culture pour qui le chant est un mode de vie.
Le répertoire d’ALAVERDI réunit les oeuvres pratiquement de toutes les régions de la Géorgie, les chants sacrés, ainsi que les oeuvres les plus rares de la période d’avant l’ère chrétienne. Le musicien multi instrumentiste qui maîtrise pratiquement tous les instrumentss Géorgiens nationaux fait également partie du groupe.

Programme de leur tournée en France.

tournée Alaverdi

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

espace Ararat

L’Espace Ararat est  une crypte transformée en auditorium, située en plein cœur de la
Butte-aux-Cailles, à 10 minutes de la Place d’Italie.
Située sous l’église Sainte Anne, la crypte a son propre accès au
11, rue Martin-Bernard. La salle se trouve au 2è sous-sol.
Accès handicapés avec ascenseur.

Espace Ararat
11 rue Martin Bernard
75013 Paris
Métro:  Place d’Italie / Tolbiac

Réservation: 06 60 2975 73
Tarifs: 15€ et 13€

Capture d’écran 2017-04-04 à 12.17.04

inter sT Georges

70ème anniversaire de l’installation à Meudon

de l’Internat St Georges, 1946-2016.

au “Potager du Dauphin”

Samedi 13 mai de 14h30 à 19H

Maison St Georges

Quand l’internat jésuite SAINT-GEORGES vint s’établir à Meudon en 1946, il avait déjà derrière lui un quart de siècle d’une existence passablement mouvementée…

Né à Istanbul en 1921sur l’initiative d’un père jésuite, au temps où la guerre civile faisait rage en Russie, l’Internat SAINT-GEORGES avait accueilli une trentaine de garçons de l’émigration russe. Dès 1923, le gouvernement de Mustapha KEMAL déclarait indésirables sur le territoire turc ces rescapés de la révolution bolchevique. Namur, jusqu’en 1940, puis Paris jusqu’en 1946, telles furent les étapes qui précédèrent l’installation de l’internat à Meudon, au Potager du Dauphin.

Eglise de St Georges

Le Potager du Dauphin est un ensemble comprenant un parc, une maison principale et ses dépendances, se trouvant au centre de Meudon dans le département des Hauts de Seine bordant l’avenue du Château. Créé au XVIIème siècle il devient domaine royal, lorsqu’il a été acheté par Louis XIV pour le Grand Dauphin. Vendu comme bien national à la Révolution française, il passe entre diverses mains avec son parc de 15 000 m², puis est acquis par les Jésuites  en 1946 qui en font un internat pour jeunes russes en exil, y rajoutant une chapelle de style bysantin en 1950.  En 2002 suite à l’arrêt des activités du Centre culturel de St Georges, la ville de Meudon en devient propriétaire et ouvre au public le parc.

Le bâtiment principal de deux étages, a été réhabilité en ateliers d’activités. Quinze artisans d’art bénéficient d’un atelier dans un cadre prestigieux pour exercer leurs savoir-faire traditionnel.

La Ville met à disposition de lithographe, relieur, créateurs de bijoux, de vêtements, de mode, un atelier de 12 à 50 m2 au loyer modéré pour maintenir le secteur d’activité de l’artisanat d’art et faire découvrir aux Meudonnais le travail d’orfèvre de ces petites mains. Les ateliers sont ouverts lors des Journées européennes des métiers d’art et sur rendez-vous.

Poatger Dauphin vue parc

Programme:

Vidéo-conférence par le professeur Georges Martinowsky, président de l’Association des Anciens de St Georges.

“1917-2017 100 ans après la Révolution russe” par Andreï Korliakov, historien et inconographe de l’Emigration  russe, auteur de nombreux ouvrages sur ce sujet.

Témoignages d’anciens de l’Internat St Georges.

Présentation des activités historiques de St Georges (l’enseignement, les camps de vacances, l’iconographie, l’orchestre de Balalaïka, la chorale…)

Concert de musique russe, chorale venant de Rybinsk. (Russie)

Buffet russe

Tarif: 5€

Journée au profit du Centre des enfants handicapés de Rybinsk

Potager du Dauphin

15 rue Porto Riche

92190  Meudon

Réservation obligatoire avant le 10 mai: 06 62 42 03 06   et   06 10 15 44 19

Accés: Gare de Bellevue, gare de Meudon ( départ de Paris par Montparnasse)

Bus: 169 arrêt Place Stalingrad.

porto riche

Exposition jusqu’au 29 avril

Le corps expeditionnaire russe 1916-1918

Conférence par Gérard Gorokhoff

Samedi 8 avril 2017 à 15h

Médiathèque Jacques Baumel, Rueil-Malmaison

corps expeditionnaire russe

Le rôle de la Russie impériale dans la Grande Guerre est relativement peu connu et mérite d’être brièvement rappelé. En 1891, sous le règne de l’empereur Alexandre III, la France et la Russie s’engagent à se porter une aide réciproque en cas d’agression d’une tierce puissance.

L’empereur Nicolas II confirme l’alliance lors de son voyage en France en 1896 et le président Félix Faure fait de même en Russie en 1898.

Conformément aux plans établis, la Russie lance une offensive en Prusse-Occidentale dès le début des hostilités, en août 1914, avant même que la mobilisation soit achevée.

Organisée dans le cadre du centenaire de la Guerre 14-18 avec l’Ambassade de la Fédération de Russie, le Musée des Cosaques, des collectionneurs privés, cette exposition témoigne et rappelle le sacrifice de ces hommes venus de si loin.

Gérard Gorokhoff, historien, commissaire de l’exposition, co-auteur avec Andrei Korliakov de l’ouvrage

“Le Corps expéditionnaire russe en France et à Salonique. 1916-1918”

Suivie d’une dédicace

Médiathèque Jacques Baumel
15-21 Boulevard du Maréchal Foch
92500 Rueil-Malmaison

Téléphone : 01 47 14 54 54

Site Internet : www.mediatheque-rueilmalmaison.fr

2
Avr

Le journal d’un fou au théâtre de Nesle

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Sigle théatre de nesle

Théâtre de Nesle présente

“Le journal d’un fou” de Gogol

jeudi 13 et vendredi 14 avril à 19h00
Spectacle en russe

journal d'un fou
Si vous ne pouvez pas vous rendre à Moscou pour y voir ses plus grandes pièces de théâtre, la Compagnie MM vous propose de venir admirer un spectacle russe au théâtre de Nesle à Paris : Le Journal d’un fou de Nicolas Gogol. “Occasion inouïe de s’imprégner de la culture russe sans besoin de visa ni de billets d’avion. Pendant une heure, nous serons à Moscou ….sur Seine.”

“Poprichtchine, petit fonctionnaire dans un ministère de Saint-Pétersbourg, où le grade joue un rôle vital, exerce son travail minable, humilié au plus profond de son être. N’ayant pas trouvé sa place, en désaccord avec la société, il fuit vers son monde à part”.

Nicolas Gogol (1809-1852), d’origine ukrainienne, grand écrivain russe, homme peu conventionnel. Ses héros portent ses propres phobies, ses obsessions, sa douleur. Ses plus grandes œuvres sont “Les Âmes mortes” (écrites en partie à Paris), “Le Revizor”, “Les Nouvelles de Pétersbourg”.

Rimas Tuminas est lituanien. Il se fait d’abord connaître dans son pays avant de devenir directeur artistique du théâtre Vakhtangov en 2007. Il est vite reconnu pour ses spectacles hors du commun : “Oncle Vania”, “Oneguine”,” Mascarade”.

Yourii Kraskov est depuis vingt ans comédien au théâtre Vakhtangov. Acteur sensible, il possède un don inégalé pour faire vivre ses personnages. Il a travaillé avec de fameux metteurs en scène comme Piotr Fomienko, Yourii Lioubimov et Rimas Tuminas. Il ne joue pas Poprichtchine,  il le devient peu à peu devant nos yeux.

(Le Théâtre Vakhtangov, un des meilleurs théâtres de Russie, est situé rue Arbat à Moscou).

Théâtre de Nesle

8 rue de Nesle 75006 Paris

Métro: Pont-Neuf (ligne 7)- Odéon (lignes 4,10)

RER: Saint Michel

Bus :24, 25, 58, 70

Réservation : 01 46 34 61 04

Vos places sur Billetreduc : http://www.billetreduc.com/183203/evt.htm