Informations

Exposition du sculpteur Pavel (Paolo) Troubetskoy

jusqu’au 31 janvier 2017

au Musée du Palais Michel de Saint Petersbourg

Le cocher (1898) bronze 24x22x59

Le Musée russe est fier de présenter la plus grande collection d’œuvres du célèbre sculpteur Pavel (Paolo) Troubetzkoy (1866-1938) en Russie.

Le prince Paul Troubetzkoy (Павел Петрович Трубецкой, Pavel Petrovitch Troubetskoï), né le 15 février 1866 à Intra, près du lac Majeur en Italie, et mort le 12 février 1938 à Pallanza (actuellement Verbiana), est un sculpteur russe. Il est surnommé le « Rodin russe ». Fils du prince Pierre Troubetskoy, diplomate, venu en Italie en tant que diplomate de l’ambassade russe à Florence.

Il se forme dans les atieliers de Guiseppe Grandi à Milan, il fréquente les ateliers de sculpteurs, voyage en Russie et à Paris où il rencontre Auguste Rodin. En 1897, Troubetskoy vient en Russie, patrie de son père. Captivé par de nouvelles impressions, le sculpteur travaille dur et bientôt commence à enseigner à l’École de peinture, de sculpture et d’architecture.

Tolstoï posant pour l’artiste.

Selon le secrétaire de Léon Tolstoï : “le sculpteur Paolo Troubetskoy….Faisait partie des favoris de Tolstoï… Il aimait son âme simple ouverte, la vérité, la haine, les conventions séculaires, l’amour pour les animaux, le végétarisme“. Tolstoï volontiers posait dans l’atelier du sculpteur à Isnaïa Poliana.

Au début du XXe siècle, la technique impressionniste de Troubetskoy a inspiré de jeunes artistes russes et a été considérée comme le flux d’air frais dans l’atmosphère de l’académisme dominant et le réalisme idéologique. L’évènement de ce grand maître, qui travaillait en Russie, en Italie, en France et en Amérique, représente à l’exposition une découverte pour le visiteur. L’exposition mettra l’accent sur la période russe de l’art de Troubetskoy qui a été la plus prolifique.

Portrait de la comtesse Maria Tenisischva, née Piatovskaya (1899), bronze 57x52x30

A côté des portraits des contemporains du sculpteur (L. Tolstoï, S. Vitte, I. Lévitan, F. Chaliapine, S. Botkin) du genre et des pièces animales sont exposées des œuvres graphiques de l’artiste.

Parmi les points forts de l’exposition, la statue équestre d’Alexandre III, conçue par Troubetskoy placée en mai 1909 sur la place Znamenskaya à Saint Petersbourg.

Elle a été transférée en 1939 au musée russe et en 1994, elle fut placée dans la cour du Palais de Marbre.

Les enfants (1900), bronze 110x106x109

La comtese Cheremetieva, née Vyazemskaya (1900) bronze 44x50x57

Jockey et cheval bronze hauteur 39 cm

Les amis, plâtre peint 83х92х83

©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©

Palais Michel

Tarifs: adultes 450 roubles , étudiants 250 roubles

Horaires:  ouvert tous les jours de 10h à 18h,  fermé le mardi,

Concert anniversaire à Saint Petersbourg en janvier 2013

Dmitri Hvorostovsky, (Дмитрий Александрович Хворостовский) le célèbre baryton d’or de la Russie, vient d’indiquer dans un communiqué presse qu’il suspendait sa participation à toute représentation d’opéra à l’âge de 54 ans. Ses problèmes d’équilibre liés à sa maladie  (une tumeur au cerveau non opérable)  l’empêchent de se produire sur scène.

En début de l’été  2015, le 25 juin, Khvorostovski annonce l’annulation de tous les concerts programmés après avoir appris qu’il souffrait d’une tumeur au cerveau. Il est soigné à Moscou (Institut de neurochirurgie Bourdenko), à Londres et à l’hôpital de Rochester de NY. Son traitement par radiothérapie n’est pas encore terminé quand il remonte sur scène pour donner un récital à l’ambassade de Russie à Londres. Puis, il retrouve son public pour la première fois après une interruption, le 25 septembre 2015, au Métropolitan Opéra. Son activité artistique reprend. Il apparait notamment à Carnegie Hall pour un récital incluant la musique de Glinka, Rimsmsky-Korsakov et Richard Strauss  en février 2016.

Il continuera dans la limite de ses possibilités d’enregistrer et de donner des récitals car « chanter est sa vie » mais il veut avec cette pause, se concentrer à sa santé et son traitement. Lors de l’Année Russe à Monaco il annonça le 25 juin l’anulation de ses concerts prévus cet été, dont celui en juillet à la salle Garnier de l’Opèra de Monaco. Artcorusse lui adresse tous ces vœux de guérison et pour cette courageuse décision.

Le patriarche Kirill à Paris pour consacrer

la “Cathédrale” russe Sainte-Trinité, quai Branly à Paris, dimanche 4 décembre 2016

le-patriarche-kirill-sa-mission-orchestrer-retour-eglise-orthodoxe-russe-premier-plan-scene-mondiale_0_730_495

Sa Sainteté le patriarche de Moscou et de toute la Russie Kirill  (Vladimir Mikhaïlovitch Gundyaev) est né le 20 novembre 1946 à Léningrad, il a été ordonné prêtre en 1969, nommé archevèque de Smolensk et de Kaliningrad de 1989 à 2009, il est Président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. En 2006 il rencontre au Vatican Benoît XVI, au décés du patriarche Alexis II il est élu pour lui succéder  Patriarche sous le nom de Kirill Ier, devenant ainsi le seizième patriarche de l’Église orthodoxe russe, dont le siège est à Moscou.En plus de sa charge patriarcale, il est coprésident de la Conférence mondiale des religions pour la paix (depuis 26) et membre de la commission russe des relations entre l’État et les Organisations religieuses.

centre-spirituel-culturel-leglise-orthodoxe-russie-situee-7e-arrondissement_0_730_485

Symbole d’un retour spectaculaire sur le devant de la scène russe et mondiale de l’orthodoxie, le patriarche de Moscou Kirill vient spécialement à Paris pour sanctifier et consacrer la cathédrale de la Sainte-Trinité et le centre culturel russe du quai Branly à Paris.

vue-quai-branly

Le patriarche de Moscou Kirill a consacré dimanche, à l’occasion de sa première visite en France en qualité de patriarche, la cathédrale du nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, inauguré en octobre quai Branly à Paris, lors d’une liturgie exceptionnelle.

capture-decran-2016-12-04-a-15-12-32

Visite par le patriarche Kirill des lieux samedi en présence de monsieur Orlov ambassadeur de Russie en France et de Monseigneur Nestor.

14606379_655974881246253_3616472674225323789_n

La cathédrale coiffée des cinq dômes dorés,  le plus grand représentant le Christ, les quatre autres les évangélistes, caractéristiques de l’architecture religieuse russe, la nouvelle église Sainte-Trinité fait partie du vaste ensemble comprenant le “centre spirituel et culturel orthodoxe russe” inauguré le 19 octobre.

altar-porte-royale

projet-altar

Projet de décoration de l’altar (portes royales)

Plus de renseignements sur la cathédrale orthodoxe russe (CLIQUEZ)

Altar avec icônes

Tout est prêt pour dimanche !

La chaîne française de télévision KTO a retransmis la cérémonie le dimanche 4 décembre

Sa Sainteté Cyrille, Patriarche de Moscou et de toute la Russie, a effectué les rites de sanctification et de consécration de la nouvelle cathédrale orthodoxe russe à Paris, la “cathédrale Sainte-Trinité”, en présence des autorités relieuges catholiques, protestantes …., des membres de l’ambassade, monsieur A. Orlov ambassadeur de la Fédération de Russie en France, de madame Medvedeva, épouse du premier ministre russe, de la maire de Paris, de la secrétaire permanente de l’Académie française Hélène Carrère d’Encausse,  ……

img_3070

De certaines personnalités des russes blancs vivants en France, citons le prince et la princesse Mourousy, le prince A. Troubetzkoïe, le comte Cheremetiev, quelques artistes comme Mireille Mathieu, Robert Hossein… .

capture-decran-2016-12-05-a-11-20-00

A la fin de la liturgie, le Patriarche Cyrille  remis des décorations patriarcales aux instances ayant aidé à construire la cathédrale, il offrit une icône représentant la Vierge Marie provenant du Mont Athos pour le sanctuaire. Mgr Nestor Sirotenko, évêque de Chersonèse, en charge des communautés du patriarcat de Moscou de l’Eglise orthodoxe russe en France, Suisse, Espagne et Portugal, prit la parole et a offert une icône de Sainte Geneviève, patronne de Paris pour remercier la présence de Sa Sainteté.

img_3054

img_3053

img_3048

capture-decran-2016-12-04-a-11-59-16

Discours pastoral de Sa Sainteté le patriarche Kirill.

Voir la cérémonie complète diffusée sur KTOTV dimanche 4 décembre 2016  (CLIQUEZ)

nicolai%cc%88-solog

© Nicolaï Sologubovskiy

Un français nommé à la tête du

Théâtre Stanislavski de Moscou

LAURENT HILAIRE

654442_sans-titre

Laurent Hilaire

Ancien danseur-étoile de l’Opéra de Paris, le français Laurent Hilaire prendra, en janvier 2017, la direction artistique de la troupe de ballet du théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko de Moscou. La nomination marque un changement radical à la tête de l’une des institutions les plus prestigieuses de la capitale russe.

Dès janvier 2017, l’étoile française, qui s’est engagé pour cinq ans, dirigera les 120 danseurs et danseuses de la troupe, pour au moins 125 représentations annuelles.

Un sacré défi pour ce Français de 54 ans, premier Européen à diriger une compagnie russe depuis Marius Petipa, chorégraphe français et père du ballet classique russe, mort en 1910.

Au nombre de ses atouts, principalement : un grand professionnalisme et une expérience de danseur et de professeur.

laurent-hilaire-et-noureev

Rudolf Noureev (au centre) Laurent Hilaire à droite) et Elisabeth Maurin.

Élevé au rang d’étoile de l’Opéra de Paris par Rudolf Noureev à l’âge de 22 ans, en 1985, Laurent Hilaire a dansé tous les grands rôles de son maître, de Raymonda à Don Quichotte, en passant par Casse-noisette et La Bayadère.

du 16 Novembre au 31 Décembre 2012

Le danseur a également interprété les pièces néo-classiques de George Balanchine, Roland Petit ou Angelin. Régulièrement invité en tant que soliste, il s’est produit avec de nombreuses compagnies prestigieuses, telles le Royal Ballet de Londres ou la Scala de Milan.

img-4305942ca6

Sylvie Guillem et Laurent Hilaire dans Manon.

En 2005, il est passé de l’autre côté de la barrière en devenant le maître de ballet de l’Opéra de Paris, avant de passer directeur adjoint, en 2011. Longtemps pressenti comme successeur potentiel de la directrice de la danse de l’institution parisienne, Brigitte Lefèvre, Laurent Hilaire a été écarté par Stéphane Lissner, en novembre 2014. Le nouveau directeur lui a préféré l’ancienne étoile du New York City Ballet, Benjamin Millepied. Laurent Hilaire a alors décidé de quitter l’Opéra de Paris et travaille aujourd’hui avec plusieurs ballets dans le monde.

teatr_stanislavskogo_moskva_jpg_1347530177

Le théâtre académique musical de Moscou (MAMT ; Московский академический музыкальный театр) est une salle de concert, de  ballet et d’opéra réputée de Moscou. Elle a été fondée en 1941 après la réunion des troupes de l’Atelier de l’Opéra de Constantin Stanislavski issu du Bolchoï   et de l’Atelier musical du théâtre d’art de Moscou de Vladimir Nemirovich-Dantchenko, dont les noms sont accolés au théâtre. En 1926 les deux studios se réunissent sous le même toit, à son emplacement actuel, dans l’ancienne propriété des comptes Saltikov devenue ensuite le Club des Marchands (considérablement aménagé).
C’est ici qu’en 1934 eut lieu la première de l’opéra du jeune Chostakovitch “Lady Macbeth” du district de Mtsensk, sévèrement critiqué par la propagande soviétique. Aujourd’hui son directeur général est M. Vladimir Ourine et la direction artistique est dirigée depuis 1991 par M. Alexandre Titel (pour l’opéra) et depuis 2011 par M. Igor Zelenski (pour le ballet). Le chef d’orchestre principal est Felix Korobov.

Depuis le début de la saison 2016, Igor Zelenski, outre le ballet du Stanislavski, dirige la danse au ballet d’État de Bavière, ce qui a poussé des artistes –notamment Sergueï Polounine– à quitter le théâtre moscovite pour suivre leur maître à Munich.

igor-zelensky

Pris par ses nouvelles fonctions, Igor Zelenski s’est progressivement détaché de Moscou, au point de manquer l’ouverture de la saison du Stanislavski, en septembre dernier. Et ne laissant d’autre choix à Anton Guetman que de trouver un nouveau directeur pour son ballet, Laurent Hilaire fut choisi.

 

 

Le clown Popov a tiré sa révérence.

Oleg Popov

Oleg Popov (1930-2016)

Oleg  Konstantinovich Popov “le clown solaire”, artiste de cirque légendaire.L’image qu’il donnait en  scène était  un enfant à la tignasse jaune et au sourire sincère qui cacher un destin difficile, celle de l’homme, de l’expérience, nous comprenons que la douleur est une chaîne sans fin. Néanmoins, son principe était d’apporter au public  une goutte de joie en toutes situations, au cours de sa vie jusqu’à ses derniers jours.

Oleg est né  le 30 juillet 1930, il était fils unique, presque immédiatement après sa naissance, il déménage avec ses parents de la région de Moscou à Vyrubova, où sa famille a vécu dans un appartement communautaire avec deux autres familles. Les Popov ont vécu pauvrement. Le père du garçon a travaillé dans une usine de montres, et sa mère était engagée pour retoucher les photos. Son père meurt en 1937. En 1941, le jeune garçon âgé de 11 ans a appris à gagner de l’argent. Son voisin fabriquait illégalement des savons parfumés se distinguant des produits officiels fabriqués dans les usines de l’État. Oleg Popov a commencé à échanger des produits du voisin pour ramener à la maison un revenu supplémentaire. Agé de 12 ans, Oleg est devenu apprenti mécanicien dans l’imprimerie du journal “La Pravda”.
Oleg Popov jeune

En 1944 , Oleg Popov a commencé à faire des acrobaties au journal. Au cours de l’ une des performances , il a été remarqué par le chef de l’école nationale des arts du cirque. Plus tard , il est entré dans cette école  comme amuseur. Tout cela a été fait en secret  sans que sa mère sache qu’Oleg  avait quitté son poste au journal.  Il étudie à l’école nationale du  cirque sans effort: il aimait la jonglerie, la danse, la pratique sur le trapèze, corde raide. Excellent musicien et même pour les expressions du visage, il s’entrainait 10 heures par jour. Ce fut seulement quand il est devenu clair que le cirque – était sa vocation qu’ il a tout avoué à sa mère.

uzn_1478161132

En 1946 , Oleg Popov avec des amis ont commencé à participer à des soirées  pour  recevoir un  coupon pour le pain, la viande, les fruits et les légumes. En 1950, Oleg Popov a diverti des centaines de personnes et il obtient un emploi permanent au cirque Saratov. La première fois qu’il est apparu sur la piste ce fut comme équilibriste avec des numéros dangereux à couper le souffle, mais juste un an après, le célèbre clown Karandache le prend dans son équipe, où il a fait ses débuts en tant qu’intermède pour divertir les spetateurs entre les numéros.

20130329-215031-957

Le clown Karandache.

Au cours de cette période , il se crée sa personnalité, qui ne le quittera  plus sur la piste, sa démarche, sa tête lumineuse aux cheveux de citron,  ses pantalons amples et sa casquette à carreaux.

oleg Popov début

okp

En 1954 la condition de l’artiste changea, étant en tournée à Saratov, le clown local Pavel Borovikov se blesse et a demandé à Oleg de le remplacer. C’est ainsi qu’il  a commencé à improviser, parodiant bateleur pour devenir un clown à part entière. Le public a accepté ce nouvel acteur de cirque avec enthousiasme. Il effectue de nombreuses tournées à l’étranger.

Popov en coulisses
Il reçoit de très nombreux prix, citons en 1981, à Monte Carlo le “Clown d’or” des mains de la princesse Grâce de Monaco.

clown-doro-festival-monte-carlo

cirque_loyal220

Oleg Popov (75 ans,assis sur la photo), fut donc lors de cette édition en 1981 le digne représentant de l’aristocratie du cirque. C’est ainsi que le dernier géant des clowns a encore attendri le cœur des trente mille grands et petits spectateurs. Vieux de plusieurs décennies, son numéro du Rayon de soleil (un jeu avec une poursuite, désarmant de simplicité et de poésie) n’a pas pris une ride.

Depuis 1991 Oleg Popov vivait à Egloffstein en Allemagne tout en gardant sa nationalité russe. Il a joué dans son propre cirque, sous le nom de scène “Lucky Hans”.

fa8d748226637935d65a901e96450e74_thumb_450_300

En Juin 2015, pour la première fois après 24 ans de résidence en Allemagne, il retourne en Russie.

wx1080

Oleg Popov entrain de se grimer avant de rentrer en piste.© A. Gluz

oleg-popov_medium

Oleg Popov est mort le 2 Novembre 2016 durant  une tournée en Russie à son hôtel à Rostov-on-Don, d’un arrêt cardiaque. Le  directeur du cirque Rostov a déclaré que quelques heures avant sa mort, il était joyeux,  heureux de rire et n’avait aucun signe avant coureur.

capture-decran-2016-11-03-a-15-25-03

“Au revoir le Clown Solaire, adieu morceau de mon enfance”.

Le Groupe des 8

“l’Escalier”

au Musée de la peinture.

12 novembre – 11 décembre 2016

14523084_932261283545976_3921406152661229594_n

A l’ocasion de son 40e anniversaire de création, le groupe des 8 a été formé en 1975 il comprend : Simon Beliï (1938-2010), Anatoly Gromov (1941), Louiba Dobachina (1943), Vladimir Dolgopolov (1938-1999) , Anaoly Zaslavsky (1939), Nikolaï Kochelkov(1934-1995), Lev Lanetz (1941-2004.) et Valery Michine( 1939). Le groupe des Huit (échelle) unit les artistes travaillant dans différentes techniques d’art: peinture, gravure, sculpture, maîtres d’arts et métiers, mais très proche les uns des autres dans l’esprit.

anatolij-zaslavskij-nechetnaya-storona-b-prospekta-h-m-100h150-2014g-e1477559867854

Anatoly Zaslavsky côté impair,huile sur toile, 100×150, 2014

lev-lanets-dvoe-1970-bronza-49h215h23-e1477567850167

Lev Lanetz. Deux, 1970. Bronze 49,21 X 5,23

medium_53935_54

Nicolas Kochelkov, Dans le Jardin, 1964 huile sur toile 150×120 .

valerij-mishin-dzhakomeron-1993-tsv-avtolitogr-75h51

Valery Michine,1993. litographie, col. de l’auteur. 

logo

istoriya-zdaniya-3

190000 Saint-Pétersbourg, Canal Griboyedov N° 103

Heures d’ouverture:

Mercredi:  14h00 à 20h00;

Samedi: 12h00 à 20h00.

Fermé les WE, lundi et mardi.

Contacts: +7 (812) 312-25-54

 

librairie_du_globe_229

Louison Editions, filiale du groupe FT Venture rachète la librairie historique, et emblématique, pour qui apprécie la littérature russe. Créée en 2014, Louison Editions a déja publié neuf ouvrages d’auteurs tels que M.Kantor, Y.Maletski et très récemment, Le Cas Pavlenski, la politique comme art,manifeste de l’artiste performeur russe, Piotr Pavlenski. Cette acquisition s’inscrit dans la statégie de Louison Editions de constitution progressive d’un pôle culturel russe en France.

capture-decran-2016-10-16-a-10-47-24

Nathalia Turine, nouvelle directrice de la librairie du Globe

À l’avenir, le lieu servira également d’espace d’exposition, pour un artiste russe. L’intention est avant tout de faire de la librairie un pôle culturel pour toute la littérature de l’est. Pourtant, dans la maison d’édition, l’ébullition demeure : une nouvelle collection sera présentée en décembre prochain. Dix auteurs français se sont vu proposer de reprendre la thématique du Lolita de Nabokov, avec notamment Richard Millet. Maurice Couturier, spécialiste de Nabokov en signera la préface. Plus d’informations bientôt…

capture-decran-2016-10-16-a-10-50-53

François Deweer
A la tête de la librairie du Globe depuis 2003

Le Globe était la librairie soviétique officielle, l’Union Soviétique ayant disparu, le Globe est devenu indépendant dans les années 90 et a su le rester jusqu’à ce jour, c’est une institution culturelle  à Paris. Elle était néanmoins en difficulté, en 2012, la librairie du Globe  été sauvée de la banqueroute par un riche homme d’affaires russe. C’est ce généreux geste de soutien, ainsi que des dotations en livres russes, qui nous ont permis de tenir ces dernières années, mais ce mécénat n’avait pas vocation à devenir un partenariat à long terme. C’est donc avec plaisir que la majorité des actionnaires a accueilli et soutenu le projet d’acquisition de la librairie par Louison éditions.

François Dewer restera à la direction de la librairie avec sa nouvelle directrice Nathalia Turine.

 

gallipoli-e1319220031928

Descendants de Gallipoli,
Chers amis!

A l’occasion du 95e anniversaire de l’Union des combattants de Gallipoli (1921 à 2016), le Grand Conseil de l’Union des Descendants de Gallipoli a décidé d’organiser un service commémoratif avec un office de la Prière des morts (panikhida), au carré Gallipoli du cimetière russe de Ste Geneviève des Bois, pour cet anniversaire en 2016,  le samedi 19 Novembre.

Nous demandons à tous, dispersés à travers le monde, d’organiser dans votre région, ce service commémoratif, en souvenir de l’acte héroïque de nos ancêtres de Gallipoli et de tous les guerriers du Mouvement Blanc.

Ceux d’ entre vous qui seront en mesure d’organiser un service commémoratif, sont invités à nous en informer à l’adresse suivante: contact@udcrg.org

A Paris, un service commémoratif est prévu à 14h.00 au cimetière de Sainte-Geneviève de Bois dans l’Essonne, suivie d’une réception à la Maison russe pour les membres de l’Union et leurs amis.

Je vous invite cordialement à venir participer activement à cet événement.

Grand Conseil de l’Union des Descendants de Gallipoli

www.udcrg.org
www.facebook.com/udcrg

medium_gallipoli-002

Photo carte éditée au début des années vingt représentant le monument aux morts russes durant la guerre civile en 1920-1921. Monument érigé à Gallippoli. Près de 400 cartes ont été éditées sur ce camp de l’armée blanche  situé à Gallippoli sur une presqu’île turque. Des milliers de soldats russes (premier corps d’armée) évacués de Crimée après la défaite du général Wrangel y vécurent dans des conditions très difficiles.

phoca_thumb_l_04

Général Wrangel entouré de son état major (4ème assis en partant de la droite)

Le général Wrangel négocie avec les Alliés l’hébergement de 130 000 personnes dont près de 70 000 militaires à Gallipoli, qui devient avec l’ïle grecque de Lemnos une importante colonie de peuplement russe. Les russes émigrés sont installés dans des camps de fortune et vivent dans le dénuement gardés par des soldats français. Des cantines, un cimetière (près de 350 émigrés russes y furent enterrés), des écoles sont construites qui abritent près de 3 000 enfants. Le camp de Gallipoli est évacué en 1921.

gallipoli2

Parade au camp de Gallippoli en 1921.
Le 22 novembre 1921, pour le premier anniversaire de l’arrivée des soldats russes, une association d’anciens combattants fut créée dont le général Wrangel devint président à vie. Le monument fut érigé mais il sera détruit par un tremblement de terre durant la seconde guerre mondiale. En 1961, une copie réduite du monument fut érigée dans le cimetière russe de Sainte Geneviève des Bois près de Paris.

L’association UDCRG regroupe les descendants des combattants russes de l’armée blanche et de leurs familles, évacués sur la presqu’île de Gallipoli et autres sites de refuge des armées blanches du sud. Parmi les adhérents de  l’association  on trouve également tous ceux qui ont la volonté de perpétuer leur mémoire. L’UDCRG revendique son rattachement à l’Union des Combattants Russes de Gallipoli crée par le général Wrangel par  décret du 22/11/1921.

capture-decran-2016-10-15-a-11-17-56

“Saint Louis et la Sainte-Chapelle”

du 2 mars au 4 juin 2017 au Kremlin

à Moscou.

paris-la-sainte-chapelle-02

Vitraux de la Sainte Chapelle

Dans le cadre de l’année franco-russe du tourisme culturel, une exposition sur le thème “de Saint Louis et de la Sainte-Chapelle” à Moscou au printemps 2017.

veue_de_la_s-te_chapelle_de_paris_apres_lincendie

La Sainte Chapelle reconstruite après l’incendie de 1680, qui a détruit la flèche.

« L’exposition mettra en valeur le contexte historique du XIIIe siècle et la richesse de la création artistique au temps de Saint Louis, en insistant particulièrement sur les chantiers extraordinaires conduits sous son règne, et notamment celui de la Sainte-Chapelle », a expliqué Edward De Lumley, directeur du développement culturel des monuments historiques.

800px-sainte_chapelle_-_details_vitrail_mur_sud

Des panneaux de vitraux datant du XIIIe siècle de la Sainte-Chapelle prendront la route pour Moscou. Seule une partie de ces panneaux a été présentée à la Conciergerie, fin 2014,  puis soustrait aux regards du public.

psautier_dit_de_saint_louis_-_bnf_lat10525_f1v-jpeg

Le psautier de Saint Louis, objet particulièrement précieux, représentatif de la maîtrise des orfèvres français de la période, conservé à la BNF, figurera parmi les trésors présentés à Moscou.

Un choix de sculptures reflétant la structure de la Sainte-Chapelle, des manuscrits enluminés et des chefs-d’oeuvre d’orfèvrerie du XVIIIe siècle feront enfin partie des collections présentées lors de cette exposition exceptionnelle..

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

St Jacques le Majeur (5ème pilier nord)

« Il s’agit d’une grande première, puisque de nombreux objets sélectionnés pour cette exposition, dont l des vitraux, ne sont jamais sortis de France », a souligné le directeur du développement culturel et des publics au sein du Centre des monuments nationaux. L’événement est d’autant plus réjouissant que l’intérêt pour le Moyen-Âge européen est très vif en Russie, et que les projets portant sur cette période sont rares.

louis9_s2

Sceau de Louis IX, dit Saint Louis.(1214 – 1270)

Le règne de Louis IX, dit « le Prudhomme », plus connu sous le nom de Saint Louis depuis sa canonisation par l’Église catholique en 1297, a été marqué par plusieurs croisades, dont deux en Terre sainte, et la lutte contre les hérétiques cathares. Roi réformateur et très pieux, Saint Louis a fait construire plusieurs églises et s’est procuré des reliques de la Passion, pour lesquelles il a fait édifier la Sainte-Chapelle en 1242.

couronne_depines_-_crown_of_thorns_notre_dame_paris

La Sainte Couronne d’Épines dans le reliquaire de 1896.

Les parties russe et française envisagent d’ailleurs la possibilité de faire venir à Moscou pour l’ouverture de l’exposition la Sainte Couronne, autrefois conservée à la Sainte-Chapelle et qui se trouve aujourd’hui au Trésor de la Cathédrale Notre-Dame de Paris, nécessitant l’accord du pape pour un tel déplacement.

ARCHITECTURE PASSIONS 
40 années de création de WILMOTTE & ASSOCIÉS
17 septembre 27 novembre,

Espace Richaud à Versailles

Avec la réalisation du

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

vue-aerienne-face-sud

Pour la première fois en France, du 17 septembre au 27 novembre 2016, une exposition est consacrée à l’agence d’architecture Wilmotte & Associés et au studio de design Wilmotte & Industrie. Sur 1000 m² et trois niveaux, dans une chapelle du XVIIIe siècle réhabilitée au cœur de Versailles, seront présentés les projets emblématiques de l’agence, qui en mène actuellement plus de 100 dans 27 pays : stades, tours, musées, chais, design, projets urbains, etc. Et en exclusivité, le Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe et la halle Freyssinet, rebaptisée Station F, qui seront respectivement inaugurés au mois d’octobre 2016 et au mois de janvier 2017. L’exposition offre une opportunité unique de découvrir les activités de l’agence et de ses 230 collaborateurs, illustrée par une sélection de croquis et de maquettes ainsi que les initiatives de la Fondation d’entreprise Wilmotte.

Voir sur Artcorusse articles sur le centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe (CLIQUEZ: http://artcorusse.org/?s=cathedrale+russe+quai+branly)

capture-decran-2016-09-13-a-10-54-24

Espace Richaud

Espace Richaud
78 boulevard de la Reine
78000 Versailles
Ouvert du mercredi au dimanche de 12h à 19h
Entrée libre

Exposition au

Centre Pompidou

“KOLLEKTSIA”

“L’art contemporain de 1950 à 2000 d’URSS”

14 septembre 2016 – 27 mars 2017

paris-874206_1920

Centre Pompidou, Paris.

Le 14 septembre au Centre Pompidou à Paris aura lieu l’inaugurera de l’exposition “Collection!” L’art contemporain de 1950 à 2000 en  URSS. Près de 250 œuvres de 65 artistes, dont llya Kabakov, Dmitri Prigov, Komar & Melamid, Vladislav Mamyshev-Monroe, Andrei Roiter, Oleg Kulik, Dmitri Gutov et Valery Koshlyakov, don de la fondation Vladimir Potanine au Centre Pompidou.

pom1

Vladimir Yankilevsky, 1963.

La collection présente ainsi des artistes de deux importants mouvements apparus dans les années 1970 : l’école conceptualiste de Moscou, “à la croisée de la poésie, de la performance et des arts” (Ilya Kabakov, Viktor Pivovarov…) et le “Sots Art” qui “détourne dans une veine pop les codes de la propagande soviétique” (Boris Orlov, Leonid Sokov…)

300-80-b88a4

Anoufriev Sergueï. Premier discours de Gorbatchev. Crayon feutre sur chemise coton. Hauteur 86cm. 1986

Rassemblée par les efforts conjugués de la fondation Vladimir Potanine, un des hommes les plus riches de Russie, de collectionneurs, d’héritiers et d’artistes, elle fait partie des plus vastes collections d’œuvres d’artistes russes présentées à l’étranger.

jdarc

Jeanne d’Arc,Pavel Pepperstein, 2005.

Le Centre Pompidou possède déjà une des plus grandes collections d’avant-garde russe: Larionov, Gontcharova, Kandinsky, Chagall … Le musée a déjà organisé en 1988 une exposition personnelle d’Eric Bulatov. Mais en dépit du fait que le centre a une merveilleuse collection d’œuvres Bulatov, Ilya Kabakov, Oleg Kulik et d’autres, l’art contemporain russe était représenté.

650russe-8f5b5

Konstantin Latyshev, du groupe des Champions du Monde. Rideau de scène 3 x 4 m, 1988

Cette présentation des œuvres nouvellement acquises est inscrite au programme de l’année 3 franco-russe du tourisme culturel et s’accompagne d’un cycle de conférences et de projections qui se déploiera de septembre 2016 jusqu’en janvier 2017.

centre georges pompidou paris façade

Le Centre Pompidou, créé par Renzo Piano et Richard Rogers, est une merveille d’architecture du XXe siècle, reconnaissable à ses escalators extérieurs et à ses énormes tuyaux colorés. Il abrite le musée national d’Art moderne, référence mondiale pour ses collections d’art des XXe et XXIe siècles. Les œuvres d’artistes incontournables sont réparties chronologiquement, sur deux espaces : la période moderne de 1905 à 1960 (Matisse, Picasso, Dubuffet…) et la période contemporaine de 1960 à nos jours (Andy Warhol, Niki de Saint Phalle, Anish Kapoor…). En plus de ces collections permanentes, des expositions de renommée internationale sont organisées toute l’année au dernier étage, d’où la vue panoramique sur le centre de Paris et ses toits est imprenable. On y passe volontiers une demi-journée, voire la journée entière : on se restaure au Georges, on s’instruit à la Bibliothèque publique d’information et on flâne dans les rayons de la boutique. Au pied du Centre, sur la Piazza, l’atelier Brancusi présente une collection unique des œuvres de cet artiste majeur de l’histoire de la sculpture moderne.

Centre Pompidou, Paris 75004
Musée – Niveau 4 –

Métro : Rambuteau (ligne 11), Hôtel de Ville (lignes 1 et 11), Châtelet (lignes 1, 4, 7, 11 et 14)
RER : Châtelet Les Halles (lignes A, B, D)
Bus : 29, 38, 47, 75

Horaire: Tous les jours de 11h à 22h (fermeture des espaces d’exposition à 21h), fermeture le mardi.
Tarifs: 14€/11€

IX ème Festival de musique militaire “Tour Spasskaya”

Place Rouge, Moscou.

27 août 4 septembre 2016

5e83ae6d628f2857005706396aef037f

Traditionnellement la présentation débutera à 20h00 sur la Place Rouge, le 28 Août à 11h00 et dans les 4 gares de Moscou.  Prés de 12.00 mille musiciens vont commencer à défiler sur l’avenue principale de “Rocket” jusqu’à l’entrée de la Place Rouge. Cette année des invités des unités armées biélorusses, kazakhs et les armées mongoles participeront à ce festival.

Participants cette année:

l’Autriche avec la Musique des Chasseurs Tyroliens de l’Empereur

La Biélorussie avec l’institution d’état La musique représentative des Forces Armées
La Grèce avec la Musique unie de l’Armée de l’air et de la Marine
L’ Union Européenne avec la Musique Celtique de cornemuses et tambours
The International Scottish Highland Dance Team
Israël avec l’orchestre des Forces Israéliennes de la Défense
L’Italie avec la Musique de l’Armée des Carabiniers
Le Kazakhstan avec la compagnie de la Garde d’Honneur et la musique du régiment Présidentiel “Aybyn”
La Mongolie avec la Musique des Forces Armées
Singapour avec la musique de la Police
La Slovénie avec la Musique d’instruments à vent et les majorettes
Le Japon avec le groupe folklorique “Ava Odori”
La Russie avec
– L’Orchestre Présidentiel,
– La Compagnie de la Garde particulière du Régiment Présidentiel,
– L’Escorte d’honneur à cheval du Régiment Présidentiel,
– L’Orchestre militaire central du Ministère de la Défense,
– La musique centrale de la Marine militaire de N. A. Rimsky-Korsakov,
– La musique militaire représentative de la Garde d’Honneur,
– La Musique de l’Institut de la musique militaire,
– La Compagnie de la garde d’Honneur et la Musique du 154ème Régiment indépendant du Commandant Préobrajensky,
– L’Ensemble de la Garde Nationale,
– La musique du ministères des Corps d’urgences,
– La musique des Cadets de Institut Militaire (des chefs d’orchestre)
 – L’École d’Equitation du Kremlin.
Pour de plus amples renseignements: (CLIQUEZ)

Achetez les billets: (CLIQUEZ)

Réservation: (CLIQUEZ)

 

Lundi 22 août 2016

Célèbrations des Fêtes du drapeau de la Fédération Russe

à travers toutes la Russie.

16_5

Chaque année, le 22 Août, Journée du Drapeau de l’État de la Fédération de Russie, établie sur la base du décret du Président de la Fédération de Russie le 20 Août 1994.

Pour la première fois le drapeau blanc-bleu-rouge a été soulevée pendant le règne d’Alexis Mikhaïlovitch sur  le navire de guerre russe “Eagle”, construit en 1668 par l’ingénieur hollandais David Butler. “Eagle” a navigué sous une nouvelle bannière peu de temps, en descendant la Volga jusqu’à Astrakhan.

 Pierre Ier est considéré comme le père du drapeau  tricolore  dès le 31 Janvier 1705, il a publié un décret, selon lequel «dans le commerce de tous les tribunaux” devrait être levé le drapeau blanc-bleu-rouge, il en a tracé le modèle et déterminé l’ordre de rayures horizontales. Le choix de la couleur, il reste un mystère. Il y a une théorie que les couleurs du drapeau russe, ont peut-être été incités par ce Hollandais, qui a construit le “Eagle”, puis m’a dit que dans son pays, en Hollande, sur les navires a soulevé trois bandes drapeau rouge-blanc-bleu.

Le statut officiel du drapeau a acquis ses tritres de noblesses seulement en 1896, quand, à la veille du couronnement de Nicolas II, le ministère de la Justice a déterminé que les  symboles devraient «certainement être considéré comme une couleur blanc-bleu-rouge, et aucun autre.”

En Avril 1918, à l’initiative des bolcheviks Yakov Sverdlov décide d’abolir le drapeau tricolore et le remplacer par un drapeau rouge révolutionnaire, mais en 1991, retourné au tricolore. Le premier drapeau russe tricolore, qui a remplacé le drapeau national du drapeau rouge avec marteau et faucille, a été officiellement levé le 22 Août 1991, à la Maison Blanche à Moscou.

2cross.ru

Plus de 15 000 ballons, blancs, bleus et rouges seront lachés dans le ciel de St Petersbourg, Les festivités vont se dérouler le dimanche 21, coïncidant avec le jour des clôtures des Jeux Olympiques de Rio de Janeiro. A Moscou les ponts de la capitale seront décorés  de  bannières tricolores dansprévu un certain nombre d’activités. Par exemple, dans le territoire du Parc “Sokolniki” des cyclistes porteront un drapeau géant.

23

Rappelons que les premières fêtes dédiées  au drapeau se sont déroulés en Russie le 22 Août de 1994.

Un grand poète et philosophe nous a quittés.

1471508911

Grégoire Brainin dit “Moineau” (1934-2016)

Grégoire Brainin, dit Moineau, poète amoureux de Honfleur (Calvados) est décédé lundi 15 août 2016. Il est à l’initiative de plusieurs animations et n’a jamais cessé de distribuer amour et paix dans les rues de la cité des peintres.

Grégoire Brainin est né en 1934 dans le 10e arrondissement de Paris, de parents russes et polonais. Conteur, baladin du bonheur et de l’éternelle joie de vivre, il est une véritable légende. Il se présente comme le «Prince des poètes» dont le luth constellé de rêves sème la gaieté, l’amour, la fraternité. Fils d’un danseur ukrainien et d’une ballerine du « ballet russe » et arrière petit-fils d’un prince russe Khan tartare. En 1954 , il rencontre Micheline, une femme qui vend des roses à Montmartre.

img3

Grégoire Brainin, dit Moineau et son épouse Micheline.

Dans le Montmartre des années 50-60, en pleine effervescence artistique, il fréquente Georges Brassens, Mouloudji, Picasso. Il a également beaucoup travaillé avec Raymond Peynet, créateur des célèbres Amoureux, avec qui il est devenu ami.

wpe25436

Au début des années 80 il part pour s’installer au Québec, où il restera une dizaine d’années. Là-bas, il continue d’écrire poèmes et romans, notamment les tomes 2 et 3 de son autobiographie “Le semeur d’étoiles”. Il revient à Honfleur dans les années 90 et au début des années 2000, il alternait entre l’hiver au Canada et l’été à Honfleur. ” Moineau” s’est investi pour Honfleur où il a vécu dans les années 60. Il organise les deux premières éditions du Festival du cinéma russe en France qui ont eu lieu tout d’abord à Saint Raphaël en 1993 et 1994. Ce festival s’est ensuite déplacé à Honfleur dès la troisième édition en 1995.

$_57

« Cette culture lui tenait à cœur et le russe était sa langue maternelle » indique sa petite-fille, « il le créateur du Festival Russe d’Honfleur dont il s’est occupé  jusqu’à la 6e édition, incluse ».

Le 15 août Moineau a quitté ce monde dont il disait :

“La vie c’est d’être heureux de moins que ce qu’on a, pour s’émerveiller de ce qu’elle nous donne et laisser au temps apporter le reste.”

150ème anniversaire de la naissance de

Léon Bakst

(né à Hrodna le 10/5/1866 mort à Paris le 27/12/1924)

6 août au 28 août 2016

41_logo_head

Musée Pouchkine de Moscou

33d7f2ea3bb23c69983899f5eb596397

Lev Bakst Samoylovich (Ou Chaim Leib Izrailevich) Rosenberg (1866 à 1924). De 1883-1887 ans étudiant libre  de l’Académie impériale des Arts à Saint Petersbourg, qui a quitté l’école après avoir été recalé pour son  “Notre-Dame, deuil du Christ,”Bakst,” refait un retour triomphant à l’académie en 1914, il a reçu le titre d’académicien de l’AIH. Le jeune artiste à ce moment   travaillé avec les “Saisons Russes” de Diaghilev.Peu après de 1893 à 1897 , il a vécu à Paris, où il a étudié à l’ Académie Julian, tout en venant souvent à Saint Petersbourg. Après le milieu des années 1890 , il est devenu membre du cercle des écrivains et artistes formé par Serge Diaghilev et Alexandre Benois , qui en 1899 a fondé la revue influente Le Monde de l’Art “Mir Iskusstva

Léon_Samoilovitch_Bakst_in_1916

En 1895, Léon Bakst a donné des cours de peinture aux enfants du grand-duc Vladimir Alexandrovitch, grand-duc Boris Vladimirovich et la Grande-Duchesse Elena Vladimirovna.

lenta1467035589130Scheherazade_costumes_list_by_L.Bakst

Planche pour les costumes de Shéhérazade”

Bakst est lefondateur de l’âge d’argent. Ce qu’il a fait était nouveau. Parfois controversé. Dans le même temps, si nous revenons aux registres et échelles dans le sens littéral du mot, il se sentait à l’aisedans le domaine de la peinture de chevalet. Parmi ses œuvres  nous avons le  “Portrait de Sergei Diaghilev avec une nounou “et” Dîner “.

diner et nounou

Le dîner       Serge de Diaghiliev et sa nounou.

Plus de 250 œuvres sont présentées au public. Le théâtre est l’un des principaux domaines d’activité de Bakst. sont prsentées  des esquisses de décors et costumes, qui sont stockés dans les musées centraux – en particulier à la Galerie Tretiakov et au Musée russe. Non seulement il a créé les costumes  toujours liée à un ou l’autre interprète. Par exemple, Ida Rubinstein dans la mise en scène “Le Martyre de Saint Sébastien”, avec Vaslav Nijinsky dans ses performances.

19966_mainfoto1_03

Nous pouvons dire que ce ne sont pas seulement des croquis de costumes, et des portraits qui sont exposés mais toute une atmosphère d’une époque riche en créativité.

lenta14671207325533

lenta14671207590274

lenta14671207024685

Le costume de l’un des Trois Marchands

13891997_10208492401881577_4809643164194969871_n

Salle de présentation des costumes .

28_headimg

Musée Pouchkine

Capture d’écran 2016-07-29 à 11.47.52

Prix du billet d’entrée:

  • 300 roubles – billet d’entrée
  • 150 roubles – billet réduit
  • GRATUIT – enfants de moins de 16 ans

Ouverture du Musée de voitures anciennes

Voitures américaines

1469032873_5971735276_9fd853855b_b

Le musée se compose de dix zones uniques. Chaque voiture sera présentée commeun objet d’art. Les spectateurs peuvent s’asseoir et prendre des photos. Toute personne sera en mesure de monter sur la Las Vegas à Monroe, prendre le volant de la voiture sur un chasseur de zombie ou tirer sur la voiture de l’Indiana Jones. La zone de chasse présentera une scénographie unique .

La plus ancienne voiture est une Dodge de 1942.

Musée de la voiture ancienne

25 rue Fleur, Saint Petersbourg.

Цветочной улице, 25.

Prix du billet adulte: 300 roubles,  enfant: 150 roubles.

Exposition exceptionnelle

à l’Ermitage

“ERTE”

21 juin – 18 septembre 2016

5_21

Exposition de l’artiste de renommée mondiale “Roman Turtoff” plus connu sous le nom de Erte, avec 136 œuvres  comprenant des aquarelles, des gouaches des dessins à la plume et quelques sculptures .

3_35

Exposition présentée par le collectionneur Eric Estorika fils d’immigrants de l’Empire russe. Il a fait connaissance avec Erte en 1967 devenant son agent exclusif. L’Ermitage montrera une petite partie de la collection, les premières œuvres des années 1912 et ses dernières œuvres. Travaux executés pour la mode de Paris avant la première guerre mondiale, avec des dessins de costumes pour les magazines de mode français comme “Vogue” et américain comme  “Harper Bazaar”.

1_68

L’exposition présentera également des décors pour le théâtre et des costumes d’opéra qu’il réalisa pour les Ballets russes de Diaghilev.

2_41

Erté artiste légendaire, concepteur créateur de mode ArtDéco a immortalisé son nom à Paris, à Monaco et à Hollywood. Son nom de scène Erté était les initiales de Roman Tyrtoff.

erte1f

Roman Tyrtoff dit ERTE

(23 Novembre, 1892-1990) Russie – France

Né Romain de Tirtoff à Saint-Pétersbourg, était destiné par son père pour une carrière militaire, Erté tirait son nom de plume de la prononciation française de ses initiales “RT”. Au cours d’une longue et brillante carrière, il a eu une influence majeure sur le style et la conception du 20ème siècle.

Erté a commencé sa carrière de mode à six ans quand sa mère avait une robe faite d’après un de ses premiers croquis. À 19 ans, Erté a quitté la maison familiale et a déménagé à Paris en 1912. Dans le but de devenir un illustrateur de mode. Il buta sa carrière chez Paul Poiret célèbre maison de couture de Paris, il réalisa les vêtements de Mata Hari, de Anna Pavlova entre autres, plus tard, il a conçu des vêtements pour les femmes de la société à la mode, des stars de cinéma tels que Joan Crawford et Norma Shearer. Il prit le nom “Erté”, afin de préserver  la confidentialité de sa famille en Russie

Avec le début de la Première Guerre mondiale en Europe, la plupart des grandes maisons de mode s’arrétèrent de travailler et Erté a été contraint de se tourner vers d’autres circuits de conception. En 1914, il a commencé ce qui fut une affiliation de 22 ans avec le magazine américain “Harper Bazaar “, la création d’art de couverture et d’ illustrations. Pendant ses années prolifiques à Harper, Erté conçut 250 couvertures et de nombreux dessins pour ses pages et diversifié dans une variété d’autres activités artistiques. Ce fut là que son style Art déco distinctif a émergé.

erte1b

En 1919, Erté a commencé à concevoir pour le théâtre. Ses premiers dessins ont été pour le “Folies Bergères” où il a continué à concevoir des costumes et des décors pour les 11 années suivantes.

Après une aventure à Hollywood, à l’invitation de Louis B. Mayer, chef de Metro Goldwyn Meyer, la conception des films muets extravagants dont Ben Hur, Erté a quitté le magazine pour créer des décors et des costumes pour le théâtre et l’opéra. Durant 40 ans, il habillait une liste extraordinaire des étoiles d’opéra, de la scène et de l’écran, avec Mary Garden, Josephine Baker, Marion Davies, Lillian Gish, et Anna Pavlova. Ces réalisations lui ont valu le titre de «Père de l’Art Déco”.

4_30

À 75 ans, Erté a commencé à créer des sérigraphies en édition limitée à partir de ses dessins. À 88 ans, il a commencé son travail de sculpture en bronze, obtenant le même succès avec cette technique.

images

Erté est vraiment devenu un classique de son vivant, un personnage important dans la progression de l’art et de la mode.

Erte-Sirens_Sculpture-4

La carrière artistique de Erté a continué jusqu’à sa mort en 1990 à Paris.

erte1e

Musée de l’Ermitage

057469-000-A_eremitage_02

Le Musée de l’Ermitage
Russie, 190000,
St Petersburg,
Dvortsovaya Naberezhnaya 34

 

Avant les fêtes Maritimes de Brest 2016

Inauguration le 15 juillet 2016

logo

13620155_1217586448303994_2004866675308736391_n

Installation d’un monument à la gloire des Russes venus à Brest en 1916, près du port à Brest.

Inauguration officielle du monument, le 15 juillet, Journée dédiée à la Russie.

13592314_1217494171646555_6154716162635814411_n

13627226_1217494231646549_5554652265044415691_n

13627215_1217541131641859_1301910431922888503_n

13615505_1217541158308523_1770224484555815948_n

13439012_1217494168313222_6690450578649248820_n

La stèle, sculptée par l’ artiste russe, Andrey Tyrtyshnikov, a été financée par la Russie.

brest-quand-30-000-russes-debarquaient-pour-le-front_0

Andréï Tyrtyshnikov, l’un des quatre sculpteurs.

« En Russie, le débarquement, en 1916, de soldats russes participant à la Première Guerre mondiale aux côtés de la France, c’est quelque chose que l’on enseigne dans toutes les écoles, corrige Andréï Tyrtyshnikov, l’un des quatre sculpteurs avec Dmitry Levin, Ilya et Nikita Feklin. Comme tout ce qui touche à l’histoire militaire et patriotique. »

en-1916-les-soldats-russes-debarquaient-au-port

*************************************

Marushevskii_VV

Général Maruchevski ( à Peterhofet décédé le à  Zagreb).

La 3e Brigade d’infanterie russe spéciale, commandée par le général Maruchevski et constituée de 10.300 officiers, sous-officiers et soldats, quitta Arkhangelsk dans le courant du mois de septembre 1916 à bord de sept bâtiments, qui gagnèrent la France en empruntant une route maritime passant par la Norvège, le canal Saint-Georges et les Nouvelles-Hébrides. L’un d’eux, le DJEMNAH de la Cie des Messageries Maritimes, paquebot – poste avait été réquisitionné comme transporteur. Il quitta BREST le 2 août 1916 arriva à Arkhangelsk le 15, pour repartir pour Brest le 25 août ayant à son bord 903 soldats et officiers, il débarque ces hommes à Brest le 5 septembre 1916.

Numeriser 67

Journal excelsior Brest 1916

Bénédiction du carillon

de la Cathédrale Russe

Quai Branly, juillet 2016

13575932_527425420785449_3209235848514534018_o

Une partie du carillon à dix cloches, après la pose des bulbes en mars (CLIQUEZ)

13615358_527425470785444_4489822299775417265_n

Le carillon composé de dix cloches a été béni par l’Archéparque Nestor de Chersonèse.

13576693_527425574118767_8088108564011898025_o

Monseigneur Nestor de Chersonèse

IMG_2615

Dimitri de Kochko décoré par S.E. l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France Alexandre Orlov, et Igor Soloviev attaché culturel auprès de l’ambassade.© Artcorusse

Dimitri de Kochko, Président fondateur de France Oural, Président d’honneur du Conseil de coordination du Forum des russes en France, co-fondateur de l’Union des Russophones de France, ancien journaliste à l’AFP….., a reçu des mains de S.E. l’Ambassadeur de la Fédération de Russie en France, Alexandre Orlov, mardi 21 juin 2016 , la plus haute distinction civile russe, décernée par décret, signé de la main du président Vladimir Poutine : l’Ordre de l’Amitié.

DSC00843

L’Ordre de l’Amitié ( Орден Дружбы, Orden droujby) est une distinction civile russe décernée en Russie, depuis le 22 mars 1992, décerné par oukaze du Président de la Fédération de Russie. Rare sont les étrangers qui l’ont reçue, citons pour mémoire Maurice Druon de l’Académie Française.

IMG_2626

Dimitri de Kochko et Igor Shpynov (directeur du CRSC Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris)©Artcorusse

Assistées à cette cérémonie plus d’une centaine d’amis et présidents d’Associations.

deco dim tikho

Dimitri de Kochko avec Nicolas Tikhobrazoff, président d’Arcorusse.

  Artcorusse était présent à cette occasion à la résidence de S.E. l’Ambassadeur de Russie à Paris,  ainsi qu’un grand nombre de photographes venus pour immortaliser cette cérémonie .

IMG_2624

©Artcorusse