Informations

Journée du Musée Russe à St Petersbourg

Dimanche 19 mars 2016

Entrée libre de 10h à 18h

L’entrée des palais du Musée russe le 19 Mars sera libre en l’honneur de l’anniversaire de sa création, ainsi que  le palais Mikhaïlovski, le Palais de Marbre, le château Mikhaïlovski  et le palais Stroganov.

mikhailovsky-palace

Le palais Mikhaïlovski  ( Musée russe) a été ouvert le 19 Mars 1898 sur ordre de l’empereur russe Alexandre III,  créant ainsi le premier musée d’état de l’art national, l’un des plus grands et des plus importants en Rusie. Il présente en permanence des collections de la peinture russe ancienne.  Il comprend environ six mille icônes. L’exposition permanente, placé dans les quatre premières salles du palais Mikhaïlovski, comprend  des œuvres les plus précieuses du XII – XVII siècles qui ont commencé dans les centres artistiques les plus importants de l’ancienne Russie: Novgorod, Pskov, Vladimir, Souzdal, Moscou et Yaroslavl.

marble-palace

Palais de Marbre

Le palais de Marbre présente une exposition comprenant des œuvres allant des années 1960 à nos jours, présentation sous la forme d’une enquête philosophique. L’exposition vous permet de se promener dans un espace d’exposition et à grande échelle fascinante “débat sur le formalisme.”

Château mikhailovski

Château Mikhaïlovski (Palais des ingénieurs)

Palis Stroganov

Palais Stroganov

Le palais Stroganov possède la plus grande collection de sculptures en Russie du XVIIIème au début duXX siècle. Il a commencé à prendre forme dans les années 1897-1898, en raison du mouvement des plus célèbres œuvres d’artistes locaux de l’Ermitage et de l’Académie des Arts qui a eu lieu et l’achat par des propriétaires privés. Cependant, avant 1917, ce genre de beaux-arts se composait par 184 expositions. Le musée possède plus de 2.000 oeuvres de sculpture de cette période. Collection  numismatique qui a commencé à être crée dans la section: mémoire d’Alexandre III dans les premières années du musée. Au début, il n’y avait que des pièces de monnaie frappées sous le règne de l’empereur Alexandre III et ensuite des médailles commémoratives.

En outre, à partir de 12 heures dans chacun des lieux de visites se dérouleront des concerts  éxécutés par des musiciens du Conservatoire de Saint-Pétersbourg.

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

Exposition ELANA

dans le cadre du Festival annuel

“J’aime la Russie”

Théâtre Académique d’Opéra et Ballet

Expo Elana Saratov

Elana peignant

Artiste russe de Saratov, propose une exposition dans sa ville.

Elana clown

Elana Printemps

exposition Elana au foyer

Exposition des toiles au foyer du théâtre.

saratovskiy_teatr_10

Théâtre Académique d’Opéra et Ballet

Rue Lomonosov N° 20

Saratov, Russie

Téléphone : +7 8452 30-50-52

 

eglise russe Menton © Igor Souzonoff

Eglise russe de Menton, ©Igor Sozonoff

La restauration de l’église Notre Dame Joie de tous les Affligés à Menton est terminée.
L’inauguration a eu lieu sous la présidence de Son Excellence Michel, Archevêque de Genève et d’Europe Occidentale de l’église Orthodoxe Russe Hors-Frontières.

« La Communauté Russe de Menton créa en 1862 une “Société de Secours Mutuel”, qui plus tard en 1903 prit le nom d’Association Orthodoxe Sainte Anastasie. L’A.O.S.A. adopta en 1905 ses statuts d’association à but non lucratif selon la nouvelle législation de la République Française.

L’Association est dirigée par son Conseil d’Administration, qui a pour obligation de poursuivre le maintien du culte orthodoxe en son église russe dédiée à l’Icône de la Mère de Dieu “Joie de tous les Affligés” et à Saint Nicolas le Thaumaturge, et de gérer ses autres biens dont la Maison Russe de retraite médicalisée pour le bien des personnes âgées dépendantes de la région. Chaque membre du Conseil d’Administration de l’A.O.S.A. occupe un poste de devoir et de responsabilité, chaque décision d’importance est prise à la majorité des votes du Conseil. C’est ainsi qu’il avait été décidé de restaurer l’église “Joie de tous les Affligés” en 2012 sous la Présidence de M. Alexis Hautefeuille qui à l’époque avait établi les contacts, les démarches et l’ouverture des dossiers après des administrations diverses de notre région afin d’obtenir les autorisations et les aides financières, pour la restauration de cette église.

avt rest eglise menton

Avant restauration .

Quatre ans plus tard l’extérieur de l’église a retrouvé toute la splendeur de sa jeunesse, puisqu’elle a été restaurée dans les teintes d’origine de 1892.

La Bénédiction et l’inaugurationa été célébrées par son Excellence l’Archevêque Michel, en présence des Elus et des représentants des administrations de l’Etat, de la Région et de la Ville de Menton. C’est Monsieur Igor Sozonoff qui a repris le flambeau de la présidence de l’A.O.S.A., qui a présideré l’évènement. L’association s’était donnée pour mission de restaurer son église construite en 1892 par le célèbre architecte danois Hans Tersling.

Ce chantier a été réalisé par des entreprises de proximité. L’ensemble des toitures ont été remises à neuf par l’entreprise Petit Sébastien. Les dorures sur les croix par les Ateliers de dorure GOHARD. Les façades, bulbe, pinacles, etc… ont étés entièrement restaurés dans les règles de l’art par l’entreprise A Chaux et Sable, qui avait réalisé au préalable un sondage afin de retrouver l’ensemble des teintes d’origine de l’église. (Association AOSA)

Eglise Notre Dame Joie de tous les Affligés

14, rue Paul Morillot, 06500, Menton

 

Maslenitsa du 20 au 26 février

À travers la Russie

istorija-maslenicu5

Maslenitsa, ancienne fête païenne slave, qui symbolise l’adieu à l’hiver et l’anticipation joyeuse du printemps. Fêtes toute la semaine  et finissant par la fête du  pardon le dimanche.

La célébrations du Mardi Gras commencent une semaine avant le Carême, la date est liée à la Pâques orthodoxe et change chaque année.

Maslenitsa

Les crêpes en Russie, nommés blinis, cette coutume existe depuis plus de mille ans. Pendant cette période, les recettes pour leur préparation ont subi de nombreux changements. Par tradition, chaque femme a sa propre recette pour faire les blinis.

Ils sont cuits à partir de différents types de farine avec l’ajout d’une variété d’ingrédients, mais est toujours resté un plat préférée dans chaque maison. A ce jour, les crêpes russes sont  considérés comme un plat traditionnel.

blinis

On les mange avec du beurre, de la crème sure, du miel, des œufs, des poissons. Quel est le meilleur accomoden? Il est difficile de dire – tout le monde a sa propre opinion sur cette question. Certains mangent les bliniss avec la crème sure seulement, tandis que d’autres ajoutent des garnitures sucrées, et d’autres du hareng ou des œufs (Caviar). On peut cuire plusieurs types de poissons: le hareng, le maquereau fumé, le saumon rose fumé  chaud ou froid ou de la morue – le choix est grand . De bons blinis sont mangés  arroser  avec du miel, du lait concentré, de la confiture ou de sirop.

blinis

En Russie, la coutume est que  la première crêpe cuite était toujours pour la paix,  généralement pour un mendiant ou le souvenir des morts, ou tout simplement mise sur le rebord de la fenêtre.

blinis+ crème

Avant le Carnaval, le dimanche, selon la tradition de l’époque, il était obligatoire pour visiter les parents, les voisins et les amis, et de les inviter à gosti. Maslenitsa est un festival folklorique plein de gaité et de joie. Chaque  jour de la semaine a son propre nom et son symbole.

Lundi, le premier jour du Carnaval est appelée «rencontre». Dans les temps anciens les habitants croyaient que la poursuite en traîneau, plus le bruit et le rire de la glissade sur glace, la récolte serait meilleure ainsi que la récolte du lin.

Mardi , ce jour – là, il était de coutume de commencer les jeux et divertissements créés pour des crêpes amusantes. Les jeunes le matin jouaient aux montagnes russes et manger des crêpes. Cette journée a été particulièrement excitante pour les filles célibataires,  ou l’on arrangait les mariages.

Mercredi , ce jour – là, toutes les maîtresses préparent divers gourmandises en grandes quantités et  décorent une table riche, mais avec des blinis bien sûr. Aussi ce jour  la mère montre son  affection pour son fils et  l’inviter à une fête.

Jeudi, de ce jour, les festivités du carnaval sont  déclinées  sont toutes leur version. Marché du matin au soir, danse, rondes, chansonnettes, chants. Les gens se livrent à toutes sortes de plaisir, montagnes russes en glace , bains , bagarres, réjouissances bruyantes. Ce jour – là le soleil est célébré pour bannir l’hiver.

Vendredi, un certain nombre de coutumes ce jour ést destiné à accélérer et à faciliter les mariages des jeunes à trouver lun bon parti.

Samedi, ce jour – là, la jeune fille  invite les parents du promis où les filles,convoquent les copines filles, si elles ont été mariés, alors appelés amis ou les parents des mariés. Mardi Gras était, alors un prétexte pour se rassembler et papoter.

Dimanche du Pardon», ce jour-là est réservé pour demander pardon à tous les parents ainsi qu’à ses proches des offenses causées et de certains méfaits. De pardonner avec un cœur pur de leur propre pour les mêmes actions qui ont été accidentellement ou intentionnellement causé.

Ce Diamche doit être  un beau jour radieux avant le début du Carême. En 2017, le Carême commence le 27 Février.

LE “MANÈGE”

expose “85 ans de création des artistes Russes” 1932-2017

21 Février au 10 Mars 2017

Place Saint Isaac, Saint Petersbourg

85 ans arrtistes russes

16831930_1868779363411663_8Manège St Pete

Soirée du vernissage au Manège 20 février 2017.

L’Union des artistes de Saint-Pétersbourg célèbre le 85ème anniversaire de sa fondation. Elle est le successeur et le continuateur des traditions de la Société impériale pour l’encouragement des arts, fondée en 1820.

maison des artistes

‘Union des artistes de Saint-Pétersbourg

L’exposition est organisée avec le soutien de la Commission de la Culture de Saint – Pétersbourg et l’Exposition centrale Hall “Manege”.

Alexandre Saikov

Commissaire de l’exposition  Alexandre Saikov , Président du Conseil des artistes de l’Union Saint Pétersbourg.

hall du Manège

Les salles d’expositions sont situées dans un bâtiment historique du manège régimentaire Imperial Horse Guards (architecte Giacomo Quarenghi 1807).

expo manège

spbsh00006

Valery Filippov, “Printemps à Kolomna”

L’exposition présente des œuvres des meilleurs artistes professionnels, réalisées au cours de la dernière décennie.

16832242_18687853200inauguration 85 ans peintres

Soirée inaugurale de l’exposition 20 février 2017.

Lors de l’exposition, on verra et appréciera la diversité des œuvres de maîtres (enseignants et professeurs de l’Académie des Arts, les artistes du peuple de la Russie, académicien) et une jeune génération d’artistes.

16864505_1868785723411027_4253640330622934093_n

Il y a environ 2000 pièces de tous les genres et les formes d’art. Le plus jeune participant de l’exposition à 24 ans, et le plus ancien  94 ans.

spbsh00007

Shcherbinina Lyudmila, “Au bord de la terre”, huile sur toile,

Toute la gamme des techniques d’art: peinture, dessin, photographie d’art, sculpture, céramique, affiche, iconographie, restauration, l’art du cinéma et du théâtre, art monumental, bijoux, artisanat, histoire de l’art. 

iconographie

16864129_1868789503410649_1703642725058921534_n

Valentin Reschikov

Valentin Reschchikov

Agamov

Adgamov Rashit, Huile “Melons” huile sur toile

Victor Tatarenko

Au centre Victor Tatarenko entouré d’artistes exposants.

Au cours de l’exposition, les artistes ont préparé pour les visiteurs des programmes d’information des réunions créatives, des performances, des classes de maître de l’aquarelle, des graphiques imprimés, tissage, sculpture, dentelle, des animations (23, 24, 25, 26 février et les 4, 5 et 8 Mars). Le programme détaillé peut être trouvé sur les réseaux sociaux, sur les  web et l’Union des artistes du Manège.

spbsh00005

Dergunov Dmitry “La grande déception”

 Ouverture de l’exposition  le 20 Février à 18h00 (entrée libre à partir de 17.00).

art-gallery--manege

(Merci à Valentin Reschchikov pour le crédit photo)

Hall Central Manège

Prix d’entrée: 250 roubles (tarif – 100 $). Les enfants, les personnes âgées, les visiteurs handicapés et les étudiants des universités d’art sont gratuits.

Heures: 11,00 à 20,00 jusqu’à 21h00 le mercredi (fermeture de la billetterie 30 minutes avant). 2 et 9 Mars – le week – end.

Capture d’écran 2017-02-17 à 18.04.35

 

griffons

 Le 16 janvier les célèbres griffons ailés  située à St Petersbourg pour la première fois en 200 ans, ont quitté le Pont de la Banque pour leur restauration  dans les ateliers du “patrimoine”.

Pont 1834

En 1825, à l’entrée de l’Académie d’Etat de l’Economie et des Finances par le canal de “Catherine” a été construit un pont suspendu. Les auteurs du projet sont les ingénieurs  VK Tretter et VA Hristianovich. Les quatre sculptures sont de PP Sokolov.

ydep

Le poids de chaque sculpture, au nombre de quatre, atteint 1,6 tonnes, afin de les démonter une grue est arrivée à la hauteur du 34 quai Griboïedov.

emontage des griffons

Pendant une demi-heure, les sculpture ont été démantelé en cinq parties et chargée sur un plateau pour leur transfert vers le lieu de restauration.

IMG_2460_AKpFMvG

fwt9

L’ on a enlevé  les quatre paires d’ailes et les lanternes dorées, ce qui a pris deux jours de travail. Chaque ailes  pèse environ 40 kg.

Dans la patte de l’un des griffons on a trouvé un “trésor“, des pièces de monnaie soviétiques, russes et étrangères , qui ont été cachées durant les décennies.

IMG_2416_i8dXFov

Apparemment, ils ont été jetés par des touristes à travers les fissures et les crevasses formées sur le corps d’un griffon au fil du temps.

IMG_0286_MK2bs6G

En outre, les notes avec des souhaits et des messages secrets ont été trouvés à l’intérieur d’un des griffons. Les historiens n’excluent pas qu’une étude plus approfondie de ces «lettres du passé» peuvent donner aux chercheurs de Saint-Pétersbourg, des histoires intéressantes et seront placées dans des musées.

IMG_2193_8sTWIUu

Les travaux de restauration de ces sculptures  seront terminées pour  novembre 2017,  les ailes et les lumières plaqués or ont été enlevés et emmenés à l’atelier la semaine dernière.

Par la suite les griffons restaurés pourront être placés dans la cour de l’Université de l’Economie et des Finances en attendant les réparations de transitions. Cela est dû au fait que la restauration du pont de la Banque commencera en 2018 et prendra environ six mois, longueur du pont – 25,2 m, largeur – 1,9 m. Le reste des sculptures restera dans les ateliers du “patrimoine”.

Pour la restauration des griffons, il a été alloué environ 20 millions de roubles. Ils seront consacrés à l’élimination des multiples blessures qui ont été causé par le temps et les vandales.

0gnl

En outre, les experts vont renforcer les ailes, les recouvrir avec de l’or et mettre un revêtement spécial anti-vandalisme.

cirque russe

Suite au décés du clown Popov, il a été décidé de faire un monument à sa gloire. Voir article concernant son décés sur Artcorusse (CLIQUEZ).

Ce monument sera inauguré en avril lors des célébrations des15 ème  Journée internationales du cirque.

Зщзщм

Le travail a été confié  a des sculpteurs célèbres, y compris des débutants. L’un des premiers croquis retenu est présenté par un étudiant à l’Institut d’Art de Moscou Aleksandre Markin de Sourikov agé de 23 ans.

Son projet:  une face représente Oleg Popov coiffé de son chapeau à damier et un nez de clown rouge qui se tient furtivement dans les coulisses. Mais, si vous regardez l’autre face de la sculpture, vous pouvez voir à côté de lui celle qui au cours des dernières années a été proche de lui, sa femme Gabrielle qui étaient à toutes ses présentations, sous la forme d’une grande poupée de cirque tenant la main de l’ artiste.

Alexandre Markin Popov

Le projet du jeune sculpteur Alexandre Markin présentant le projet, lequel mesurera  trois à quatre mêtres de hauteur.

verso de sculp popov

Recto: Le clown Popov regarde par le rideau de piste .

recto sculpt Popov

Verso, Popov tenant la main de son épouse  Gabriella.

ITAR-TASS: RYBINSK, RUSSIA. AUGUST 22, 2011. Sculptor Albert Charkin restoring the monument to Emperor of Russia Alexander II. The original monument was designed by sculptor Alexander Opekushin in 1914. (Photo ITAR-TASS/ Yuri Belinsky) Россия. Рыбинск. Скульптор Альберт Чаркин в мастерской. Фото ИТАР-ТАСС/ Юрий Белинский

Albert Serafimovitch Tcharkine, né le 16 décembre 1937 à Toula, ville de la région Belev, vient de décéder le 9 janvier 2017 à l’âge de 79 ans. En 1960, il entre à l’Institut de Leningrad de peinture, aujourd’hui Saint-Pétersbourg Institut Universitaire d’Etat de peinture, sculpture et architecture; en 1966 il est diplômé de l’Institut de Leningrad de peinture, de 1966-1969  il poursuit ses études dans les ateliers créatifs des professeurs Tomsk et Anikushin. Diplômé de l’Institut universitaire d’Etat de Leningrad de peinture, sculpture et architecture, il était recteur de l’Académie des Beaux Arts Repine de Saint Pétersbourg de 2001 à 2010, Président de l’Union des Artistes (1997), artiste du peuple de la Russie, membre à part entière de l’Académie russe des arts et professeur. Il a également étudié à l’atelier d’art de l’Académie des Arts de l’URSS. Ses principales œuvres sont le monument à Sergei Essenine dans le Jardin d’Été à Saint-Pétersbourg, le buste de Pierre Ier  à la gare de Moscou de Saint-Pétersbourg.

Petr_I

Le monument d’Ostap Bender dans la rue italienne à Saint-Pétersbourg, il a fait un buste du comte Miloradovich (installé dans le parc près de la porte de Moscou) et de l’amiral Nevelsky (installé à Sakhaline).
albert Sérafimovitch Tcharkine

Sa devise était: “Ne soyez pas paresseux!“.

Les funérailles ont eu lieu le 12 Janvier 2017 au cimetière des Nécropoles “pont Literatorskie.”
L’Adieu et le service funèbre dans l’église “pont Literatorskie” Necropolis (rue. Rastan, Maison 30, “Volkovskaya” métro).
171220121011
Peintre remarquable, sculpteur et professeur. Dans son travail, Albert Serafimovitch  vantait le caractère russe dans ses créations. L’histoire de la Russie, la création de portraits des grandes figures de l’histoire et de la culture russe étaient son inspiration principale. Il a vécu une vie professionnelle longue, heureuse et riche.
Artcorusse avait organisé une exposition lors du Tricentenaire de Saint Pétersbourg en 2003, présentant une vingtaine de créateurs plasticiens français,  Albert Tcharkine  avait parrainé cette exposition et une dizaine de peintres et sculpteurs de l’Académie des Beaux Arts russes de Saint Petersbourg, furent invités à exposer à Paris sous son patronage au Caroussel du Louvre.
Nous avons eu l’occasion de le rencontrer pour organiser ses expositions, et nous sous souvenons d’un homme simple, intelligent et efficace.
Tharkin
Albert Serafimovitch Tcharkine, le 21 juillet 2016 lors de l’émission dela Chaîne Russie K
“Pensée éternelle, Вечная память”

 

 

Среда 01/02 – 20:00

Русский концерт (25 €)

 Предварительная запись обязательна:  06 61 82 40 48

vanessa.brosius@gmail.com

capture-decran-2017-01-11-a-12-11-42

Воскресенье 05/02 – 11:00 => 18:00

 5-ый Международный Фестиваль Танца
Шире Круга

Вход свободный

capture-decran-2017-01-11-a-12-12-42

Dimitri Romanovitch Romanov

a rejoint ses illustres ancêtres

Le Prince Dimitri Romanovitch Romanov (Дмитрий Романович Романов , 17 mai 1926   – 1 janvier 2017) était banquier, philanthrope, écrivain et  le chef de la Maison des Romanov. Fils du grand-duc  Roman Petrovitch de Russie et de la princesse Prascovia Dimitrievna Cheremetievna. Le prince Dimitri Romanovitch  et son frère Nicolas Romanovitch baignèrent dans une atmosphère russe. Après leur fuite de Russie, les grands-parents et les parents du prince Dimitri Romanovitch de s’installèrent au Cap d’Antibes à la villa Thénar.

Le prince naquit à Antibes le 17 mai 1926, il reçut une éducation privée par le père Zossima, ce moine lui enseigna l’ancien programme scolaire russe. Malgré l’exil, le grand-duc Roman Petrovitch de Russie et son épouse élevèrent leurs deux fils dans l’esprit russe, dans leur vie de chaque jour avec le calendrier julien, les fêtes religieuses de l’Église russe orthodoxe furent respectés.

Le Grand-Duc Roman Petrovitch, La Grande Duchesse avec leurs enfants Dimitri et Nicolas.

Le prince Dimitri passe les dix premières années de sa vie en France au Cap d’Antibes où il est né. En 1936, il s’installe avec sa famille en Italie à Rome. Peu de temps avant la libération de Rome par les Alliés, les Allemands décrètent l’arrestation de tous les proches du roi d’Italie, le prince Dmitri et sa famille se réfugient dans la clandestinité. Après le référendum du 2 juin 1946 et l’instauration de la République italienne, la famille du prince Dmitri s’établit en Egypte. Il est employé à l’usine automobile  Ford Compagny à Alexandrie comme mécanicien. Après le renversement du roi Farouk, le 26 juillet 1952, avec le début des persécutions contre les Européens en Égypte, il revient en Italie, où il travaille comme secrétaire général d’une compagnie maritime.

Le 21 janvier 1959 il épouse à Copenhague  Johanna von Kauffman née en 1936 qui décède en 1989. En 1960, Dimitri Romanovitch est employé dans plusieurs banques dont la Danske Bank, où il occupe une fonction de cadre jusqu’à sa retraite en 1993.

Il résidait toujours dans ce pays avec sa seconde épouse, la comtesse Dorrit Reventlow, née en 1942, qu’il épousa  le 28 juillet 1993 à Kostroma (Russie). Cette union fut la première célébrée en Russie d’un prétendant au trône,  depuis la chute de la monarchie en 1917.

Kostroma est la ville où fut couronné Michel Ier de Russie, premier tsar de la famille Romanov.Le prince Dimitri était membre de l’Association de la famille Romanov depuis sa création en 1979. À la mort de son frère aîné Nicolas le 15 septembre 2014 en Italie ( Voir article sur ARTCORUSSE), il est reconnu par ses partisans comme le nouveau chef de la Maison impériale de Russie. Tout comme son frère avant lui, il ne reconnaît pas la grande-duchesse Maria Vladimirovna de Russie    comme chef de la famille.

Le Prince et la Princesse Romanov © Thomas Bresinsky

Dimitri Romanovitch fut désigné pour représenter la famille impériale lors du transfert des restes du dernier tsar de Russie, de sa famille, du médecin et des trois serviteurs. En 2006, Dimitri Romanovitch prit des dispositions concernant le transfert en Russie des restes de Dagmar du Danemark (Maria Feodorovna). Le 28 septembre 2006 la dépouille de l’impératrice fut inhumée dans la cathédrale Saint-Pierre et Paul à Saint Pétersbourg, cent quarante ans après son arrivée en Russie, soixante dix-huit ans après sa mort, elle repose désormais aux côtés de son époux  le tsar Alexandre III .

Nous nous souviendrons d’un homme simple, cherchant à aider son prochain. Impliqué dans un certain nombre d’associations caritatives, il avait été nommé en 1993, président de la fondation Fonds de bienfaisance des Romanov, qui vient en aide aux enfants russes. En 2006, le prince crée le Fond de charité prince Dimitri Romanov, dont il était également président.

Nicolas Nicolaïevitch Tikhobrazoff, président fondateur d’Artcorusse  présente ses condoléances les plus sincères à la Princesse Dorrit Romanov et à sa famille .

“ВЕЧНАЯ ПАМЯТЬ”

André Hofmann dit Sadko, nous a quitté à l’aube de ce dimanche 18 décembre 2016 pour poursuivre son Long chemin vers d’autres cieux rejoindre ces sculptures aèriennes.

Né à Paris de parents russes, SADKO se définit comme un “Russe de Paris”. C’est auprès d’autres “Russes de Paris” comme le sculpteur Zadkine et le peintre G. Annenkov qu’il s’est formé. Depuis plus de trente ans, il développait un univers artistique qui lui était propre, inspiré de l’Ecologie au moment où ce mot ne possédait pas la résonance acquise aujourd’hui. Un personnage l’habitait. Ce personnage évolue dans des environnements qui dépassent largement sa mesure, mais auxquels
il donnait un sens et une âme.

15
SADKO exposait régulièrement depuis 1986 en France et à l’étranger, notamment en Russie. Dernièrement le Musée russe de Saint Pétersbourg avait acquis quatre de ses sculptures et le Musée de l’Ermitage avait intégré dans ses collections deux de ses broches-sculptures. Il avait également réalisé plusieurs oeuvres monumentales, dont Le Marcheur des Arches à Paris, au Viaduc des Arts dans le 12éme arrondissement.

SADKO était avant tout un poète. Poète de l’espace qui dessinait à l’aide du trait. Ses oeuvres sont autant graphiques que sculptées. Pétries dans la cire, elles trouvent dans le bronze la finesse nécessaire à leur narration. Elles projettent leurs ombres sur le mur, comme un double ou plutôt un dédoublement – une vision complémentaire, musicale.

Il en résulte une perception aérienne dans laquelle l’Homme réduit à sa véritable dimension, c’est-à-dire nécessairement petit,  se trouve confronté à l’immensité de l’Univers. Un jeu d’équilibre-déséquilibre s’instaure entre l’homme et son environnement, mais sans danger, car
les sentiments de paix et de sérénité dominent, prometteurs d’éternité.

Sadko
Fragile et solide à la fois, ce petit personnage suit les trajectoires du destin qui se présente à lui, figuré par les ramures ou les racines des arbres. Elles dessinent des courbes qui n’ont ni début ni fin, des cercles, des échellesdressées à la verticale, à la recherche d’une élévation libératrice.

Les oeuvres de Sadko sont présentes dans de nombreuses collections privées, tant en France, qu’en Angleterre, Allemagne, Belgique, Danemark, Italie, Maroc, Suisse et USA.

« Les oeuvres de Sadko nous suggèrent l’approche poétique d’un
jeu où l’homme dialogue avec lui-même et la nature pour une
tentative d’éternité ». Lydia Harambourg.

Nous avons un dernier rendez-vous avec lui ce jeudi 22 décembre à 14h30 à la cathédrale orthodoxe Saint Alexandre Nevsky, 12 rue Daru, Paris 8ème.
Son inhumation aura lieu ensuite, au cimetière russe de Sainte Geneviève des Bois, 8 rue Léo-Lagrange, dans l’Essonne.
Artcorusse transmet toutes condoléances à son frère jumeau ainsi qu’à sa famille .
Вечная память !

L’Académie Française

L’écrivain Andreï Makine

L’écrivain Andreï Makine est devenu officiellement membre de l’Académie Française, après sa nomination en mars 2016 au fauteuil n° 5, auparavant occupé par l’algérienne Assia Djerbar il a prononcé jeudi 15 décembre 2016 son discours  de réception à l’Académie Française. Sous la Coupole, Makine, né en Russie et naturalisé français il y a vingt ans, a tenu à défendre son pays natal, dans un discours au sous-texte politique. Face à un public venu en très grand nombre, où l’on reconnaissait Olivier Nora, Olivier Bétourné, Bertrand Visage et Adrien Bosc du Seuil, Vera Michalski, Philippe Rey, mais aussi la comédienne Juliette Binoche , Makine a rappelé la raison d’être même de l’Académie en ces termes: «Assurer à la langue et à la culture françaises le rayonnement le plus large possible et offrir à cette tâche le concours des intelligences œuvrant dans les domaines les plus variés.» Ce fut un discours fleuve, dans lequel il a évoqué Saint-Simon, la visite de Pierre le Grand aux académiciens, la tsarine francophone Catherine II, Fonvizine et ses Lettres de France, qu’il a citées abondamment, Voltaire, Pouchkine et Tolstoï, Tchekhov et Dostoïevski, et plus près de nous, Edmonde Charles-Roux. Makine n’a jamais mâché ses mots, encore moins sous la Coupole, avec son égale voix de baryton roulant les « r ».

Lire l’intégrale de son discours:(CLIQUEZ)

Voir sur Artcorusse biographie d’Andreï Makine: (CLIQUEZ)

Son épée d’académicien, réalisée par le joaillier Chopard, lui a été remise par Mme Danièle Sallenave, lors d’une cérémonie privée, le 7 décembre 2016.
L’épée arctique appartient à l’hiver, saison préférée de l’académicien.

L’écrivain russe a tenu à collaborer avec Louis Chopard pour la conception de cette épée unique. Il a lui-même réalisé des croquis et calligraphies afin de faire part de sa volonté aux artisans de Chopard.

Son épée est ornée d’un pommeau d’argent en forme de corde tressée qui accueille une magnifique grenouille, personnage présent au sein des contes russes les plus célèbres. Cette grenouille est sertie de 500 émeraudes et de 11 diamants blancs. Elle pivote sur elle-même dans son écrin de saphir.

La poignée de l’épée a été sculptée dans deux ampoules de quartz rutilé. Elle représente un sablier brisé duquel s’échappent des billes d’or jaune Fairmined. Le « F » inscrit en cyrillique ” Ф ” et en alphabet français rappelle la nationalité franco- russe de l’écrivain, la plume et le parchemin participent à la trame narrative, jusqu’au fourreau qui fige à jamais l’épée dans une gangue de glace, comme le cœur de l’écrivain l’est dans sa nostalgie.

Exposition du sculpteur Pavel (Paolo) Troubetskoy

jusqu’au 31 janvier 2017

au Musée du Palais Michel de Saint Petersbourg

Le cocher (1898) bronze 24x22x59

Le Musée russe est fier de présenter la plus grande collection d’œuvres du célèbre sculpteur Pavel (Paolo) Troubetzkoy (1866-1938) en Russie.

Le prince Paul Troubetzkoy (Павел Петрович Трубецкой, Pavel Petrovitch Troubetskoï), né le 15 février 1866 à Intra, près du lac Majeur en Italie, et mort le 12 février 1938 à Pallanza (actuellement Verbiana), est un sculpteur russe. Il est surnommé le « Rodin russe ». Fils du prince Pierre Troubetskoy, diplomate, venu en Italie en tant que diplomate de l’ambassade russe à Florence.

Il se forme dans les atieliers de Guiseppe Grandi à Milan, il fréquente les ateliers de sculpteurs, voyage en Russie et à Paris où il rencontre Auguste Rodin. En 1897, Troubetskoy vient en Russie, patrie de son père. Captivé par de nouvelles impressions, le sculpteur travaille dur et bientôt commence à enseigner à l’École de peinture, de sculpture et d’architecture.

Tolstoï posant pour l’artiste.

Selon le secrétaire de Léon Tolstoï : “le sculpteur Paolo Troubetskoy….Faisait partie des favoris de Tolstoï… Il aimait son âme simple ouverte, la vérité, la haine, les conventions séculaires, l’amour pour les animaux, le végétarisme“. Tolstoï volontiers posait dans l’atelier du sculpteur à Isnaïa Poliana.

Au début du XXe siècle, la technique impressionniste de Troubetskoy a inspiré de jeunes artistes russes et a été considérée comme le flux d’air frais dans l’atmosphère de l’académisme dominant et le réalisme idéologique. L’évènement de ce grand maître, qui travaillait en Russie, en Italie, en France et en Amérique, représente à l’exposition une découverte pour le visiteur. L’exposition mettra l’accent sur la période russe de l’art de Troubetskoy qui a été la plus prolifique.

Portrait de la comtesse Maria Tenisischva, née Piatovskaya (1899), bronze 57x52x30

A côté des portraits des contemporains du sculpteur (L. Tolstoï, S. Vitte, I. Lévitan, F. Chaliapine, S. Botkin) du genre et des pièces animales sont exposées des œuvres graphiques de l’artiste.

Parmi les points forts de l’exposition, la statue équestre d’Alexandre III, conçue par Troubetskoy placée en mai 1909 sur la place Znamenskaya à Saint Petersbourg.

Elle a été transférée en 1939 au musée russe et en 1994, elle fut placée dans la cour du Palais de Marbre.

Les enfants (1900), bronze 110x106x109

La comtese Cheremetieva, née Vyazemskaya (1900) bronze 44x50x57

Jockey et cheval bronze hauteur 39 cm

Les amis, plâtre peint 83х92х83

©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©©

Palais Michel

Tarifs: adultes 450 roubles , étudiants 250 roubles

Horaires:  ouvert tous les jours de 10h à 18h,  fermé le mardi,

Concert anniversaire à Saint Petersbourg en janvier 2013

Dmitri Hvorostovsky, (Дмитрий Александрович Хворостовский) le célèbre baryton d’or de la Russie, vient d’indiquer dans un communiqué presse qu’il suspendait sa participation à toute représentation d’opéra à l’âge de 54 ans. Ses problèmes d’équilibre liés à sa maladie  (une tumeur au cerveau non opérable)  l’empêchent de se produire sur scène.

En début de l’été  2015, le 25 juin, Khvorostovski annonce l’annulation de tous les concerts programmés après avoir appris qu’il souffrait d’une tumeur au cerveau. Il est soigné à Moscou (Institut de neurochirurgie Bourdenko), à Londres et à l’hôpital de Rochester de NY. Son traitement par radiothérapie n’est pas encore terminé quand il remonte sur scène pour donner un récital à l’ambassade de Russie à Londres. Puis, il retrouve son public pour la première fois après une interruption, le 25 septembre 2015, au Métropolitan Opéra. Son activité artistique reprend. Il apparait notamment à Carnegie Hall pour un récital incluant la musique de Glinka, Rimsmsky-Korsakov et Richard Strauss  en février 2016.

Il continuera dans la limite de ses possibilités d’enregistrer et de donner des récitals car « chanter est sa vie » mais il veut avec cette pause, se concentrer à sa santé et son traitement. Lors de l’Année Russe à Monaco il annonça le 25 juin l’anulation de ses concerts prévus cet été, dont celui en juillet à la salle Garnier de l’Opèra de Monaco. Artcorusse lui adresse tous ces vœux de guérison et pour cette courageuse décision.

Le patriarche Kirill à Paris pour consacrer

la “Cathédrale” russe Sainte-Trinité, quai Branly à Paris, dimanche 4 décembre 2016

le-patriarche-kirill-sa-mission-orchestrer-retour-eglise-orthodoxe-russe-premier-plan-scene-mondiale_0_730_495

Sa Sainteté le patriarche de Moscou et de toute la Russie Kirill  (Vladimir Mikhaïlovitch Gundyaev) est né le 20 novembre 1946 à Léningrad, il a été ordonné prêtre en 1969, nommé archevèque de Smolensk et de Kaliningrad de 1989 à 2009, il est Président du département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. En 2006 il rencontre au Vatican Benoît XVI, au décés du patriarche Alexis II il est élu pour lui succéder  Patriarche sous le nom de Kirill Ier, devenant ainsi le seizième patriarche de l’Église orthodoxe russe, dont le siège est à Moscou.En plus de sa charge patriarcale, il est coprésident de la Conférence mondiale des religions pour la paix (depuis 26) et membre de la commission russe des relations entre l’État et les Organisations religieuses.

centre-spirituel-culturel-leglise-orthodoxe-russie-situee-7e-arrondissement_0_730_485

Symbole d’un retour spectaculaire sur le devant de la scène russe et mondiale de l’orthodoxie, le patriarche de Moscou Kirill vient spécialement à Paris pour sanctifier et consacrer la cathédrale de la Sainte-Trinité et le centre culturel russe du quai Branly à Paris.

vue-quai-branly

Le patriarche de Moscou Kirill a consacré dimanche, à l’occasion de sa première visite en France en qualité de patriarche, la cathédrale du nouveau Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, inauguré en octobre quai Branly à Paris, lors d’une liturgie exceptionnelle.

capture-decran-2016-12-04-a-15-12-32

Visite par le patriarche Kirill des lieux samedi en présence de monsieur Orlov ambassadeur de Russie en France et de Monseigneur Nestor.

14606379_655974881246253_3616472674225323789_n

La cathédrale coiffée des cinq dômes dorés,  le plus grand représentant le Christ, les quatre autres les évangélistes, caractéristiques de l’architecture religieuse russe, la nouvelle église Sainte-Trinité fait partie du vaste ensemble comprenant le “centre spirituel et culturel orthodoxe russe” inauguré le 19 octobre.

altar-porte-royale

projet-altar

Projet de décoration de l’altar (portes royales)

Plus de renseignements sur la cathédrale orthodoxe russe (CLIQUEZ)

Altar avec icônes

Tout est prêt pour dimanche !

La chaîne française de télévision KTO a retransmis la cérémonie le dimanche 4 décembre

Sa Sainteté Cyrille, Patriarche de Moscou et de toute la Russie, a effectué les rites de sanctification et de consécration de la nouvelle cathédrale orthodoxe russe à Paris, la “cathédrale Sainte-Trinité”, en présence des autorités relieuges catholiques, protestantes …., des membres de l’ambassade, monsieur A. Orlov ambassadeur de la Fédération de Russie en France, de madame Medvedeva, épouse du premier ministre russe, de la maire de Paris, de la secrétaire permanente de l’Académie française Hélène Carrère d’Encausse,  ……

img_3070

De certaines personnalités des russes blancs vivants en France, citons le prince et la princesse Mourousy, le prince A. Troubetzkoïe, le comte Cheremetiev, quelques artistes comme Mireille Mathieu, Robert Hossein… .

capture-decran-2016-12-05-a-11-20-00

A la fin de la liturgie, le Patriarche Cyrille  remis des décorations patriarcales aux instances ayant aidé à construire la cathédrale, il offrit une icône représentant la Vierge Marie provenant du Mont Athos pour le sanctuaire. Mgr Nestor Sirotenko, évêque de Chersonèse, en charge des communautés du patriarcat de Moscou de l’Eglise orthodoxe russe en France, Suisse, Espagne et Portugal, prit la parole et a offert une icône de Sainte Geneviève, patronne de Paris pour remercier la présence de Sa Sainteté.

img_3054

img_3053

img_3048

capture-decran-2016-12-04-a-11-59-16

Discours pastoral de Sa Sainteté le patriarche Kirill.

Voir la cérémonie complète diffusée sur KTOTV dimanche 4 décembre 2016  (CLIQUEZ)

nicolai%cc%88-solog

© Nicolaï Sologubovskiy

Un français nommé à la tête du

Théâtre Stanislavski de Moscou

LAURENT HILAIRE

654442_sans-titre

Laurent Hilaire

Ancien danseur-étoile de l’Opéra de Paris, le français Laurent Hilaire prendra, en janvier 2017, la direction artistique de la troupe de ballet du théâtre Stanislavski et Nemirovitch-Dantchenko de Moscou. La nomination marque un changement radical à la tête de l’une des institutions les plus prestigieuses de la capitale russe.

Dès janvier 2017, l’étoile française, qui s’est engagé pour cinq ans, dirigera les 120 danseurs et danseuses de la troupe, pour au moins 125 représentations annuelles.

Un sacré défi pour ce Français de 54 ans, premier Européen à diriger une compagnie russe depuis Marius Petipa, chorégraphe français et père du ballet classique russe, mort en 1910.

Au nombre de ses atouts, principalement : un grand professionnalisme et une expérience de danseur et de professeur.

laurent-hilaire-et-noureev

Rudolf Noureev (au centre) Laurent Hilaire à droite) et Elisabeth Maurin.

Élevé au rang d’étoile de l’Opéra de Paris par Rudolf Noureev à l’âge de 22 ans, en 1985, Laurent Hilaire a dansé tous les grands rôles de son maître, de Raymonda à Don Quichotte, en passant par Casse-noisette et La Bayadère.

du 16 Novembre au 31 Décembre 2012

Le danseur a également interprété les pièces néo-classiques de George Balanchine, Roland Petit ou Angelin. Régulièrement invité en tant que soliste, il s’est produit avec de nombreuses compagnies prestigieuses, telles le Royal Ballet de Londres ou la Scala de Milan.

img-4305942ca6

Sylvie Guillem et Laurent Hilaire dans Manon.

En 2005, il est passé de l’autre côté de la barrière en devenant le maître de ballet de l’Opéra de Paris, avant de passer directeur adjoint, en 2011. Longtemps pressenti comme successeur potentiel de la directrice de la danse de l’institution parisienne, Brigitte Lefèvre, Laurent Hilaire a été écarté par Stéphane Lissner, en novembre 2014. Le nouveau directeur lui a préféré l’ancienne étoile du New York City Ballet, Benjamin Millepied. Laurent Hilaire a alors décidé de quitter l’Opéra de Paris et travaille aujourd’hui avec plusieurs ballets dans le monde.

teatr_stanislavskogo_moskva_jpg_1347530177

Le théâtre académique musical de Moscou (MAMT ; Московский академический музыкальный театр) est une salle de concert, de  ballet et d’opéra réputée de Moscou. Elle a été fondée en 1941 après la réunion des troupes de l’Atelier de l’Opéra de Constantin Stanislavski issu du Bolchoï   et de l’Atelier musical du théâtre d’art de Moscou de Vladimir Nemirovich-Dantchenko, dont les noms sont accolés au théâtre. En 1926 les deux studios se réunissent sous le même toit, à son emplacement actuel, dans l’ancienne propriété des comptes Saltikov devenue ensuite le Club des Marchands (considérablement aménagé).
C’est ici qu’en 1934 eut lieu la première de l’opéra du jeune Chostakovitch “Lady Macbeth” du district de Mtsensk, sévèrement critiqué par la propagande soviétique. Aujourd’hui son directeur général est M. Vladimir Ourine et la direction artistique est dirigée depuis 1991 par M. Alexandre Titel (pour l’opéra) et depuis 2011 par M. Igor Zelenski (pour le ballet). Le chef d’orchestre principal est Felix Korobov.

Depuis le début de la saison 2016, Igor Zelenski, outre le ballet du Stanislavski, dirige la danse au ballet d’État de Bavière, ce qui a poussé des artistes –notamment Sergueï Polounine– à quitter le théâtre moscovite pour suivre leur maître à Munich.

igor-zelensky

Pris par ses nouvelles fonctions, Igor Zelenski s’est progressivement détaché de Moscou, au point de manquer l’ouverture de la saison du Stanislavski, en septembre dernier. Et ne laissant d’autre choix à Anton Guetman que de trouver un nouveau directeur pour son ballet, Laurent Hilaire fut choisi.

 

 

Le clown Popov a tiré sa révérence.

Oleg Popov

Oleg Popov (1930-2016)

Oleg  Konstantinovich Popov “le clown solaire”, artiste de cirque légendaire.L’image qu’il donnait en  scène était  un enfant à la tignasse jaune et au sourire sincère qui cacher un destin difficile, celle de l’homme, de l’expérience, nous comprenons que la douleur est une chaîne sans fin. Néanmoins, son principe était d’apporter au public  une goutte de joie en toutes situations, au cours de sa vie jusqu’à ses derniers jours.

Oleg est né  le 30 juillet 1930, il était fils unique, presque immédiatement après sa naissance, il déménage avec ses parents de la région de Moscou à Vyrubova, où sa famille a vécu dans un appartement communautaire avec deux autres familles. Les Popov ont vécu pauvrement. Le père du garçon a travaillé dans une usine de montres, et sa mère était engagée pour retoucher les photos. Son père meurt en 1937. En 1941, le jeune garçon âgé de 11 ans a appris à gagner de l’argent. Son voisin fabriquait illégalement des savons parfumés se distinguant des produits officiels fabriqués dans les usines de l’État. Oleg Popov a commencé à échanger des produits du voisin pour ramener à la maison un revenu supplémentaire. Agé de 12 ans, Oleg est devenu apprenti mécanicien dans l’imprimerie du journal “La Pravda”.
Oleg Popov jeune

En 1944 , Oleg Popov a commencé à faire des acrobaties au journal. Au cours de l’ une des performances , il a été remarqué par le chef de l’école nationale des arts du cirque. Plus tard , il est entré dans cette école  comme amuseur. Tout cela a été fait en secret  sans que sa mère sache qu’Oleg  avait quitté son poste au journal.  Il étudie à l’école nationale du  cirque sans effort: il aimait la jonglerie, la danse, la pratique sur le trapèze, corde raide. Excellent musicien et même pour les expressions du visage, il s’entrainait 10 heures par jour. Ce fut seulement quand il est devenu clair que le cirque – était sa vocation qu’ il a tout avoué à sa mère.

uzn_1478161132

En 1946 , Oleg Popov avec des amis ont commencé à participer à des soirées  pour  recevoir un  coupon pour le pain, la viande, les fruits et les légumes. En 1950, Oleg Popov a diverti des centaines de personnes et il obtient un emploi permanent au cirque Saratov. La première fois qu’il est apparu sur la piste ce fut comme équilibriste avec des numéros dangereux à couper le souffle, mais juste un an après, le célèbre clown Karandache le prend dans son équipe, où il a fait ses débuts en tant qu’intermède pour divertir les spetateurs entre les numéros.

20130329-215031-957

Le clown Karandache.

Au cours de cette période , il se crée sa personnalité, qui ne le quittera  plus sur la piste, sa démarche, sa tête lumineuse aux cheveux de citron,  ses pantalons amples et sa casquette à carreaux.

oleg Popov début

okp

En 1954 la condition de l’artiste changea, étant en tournée à Saratov, le clown local Pavel Borovikov se blesse et a demandé à Oleg de le remplacer. C’est ainsi qu’il  a commencé à improviser, parodiant bateleur pour devenir un clown à part entière. Le public a accepté ce nouvel acteur de cirque avec enthousiasme. Il effectue de nombreuses tournées à l’étranger.

Popov en coulisses
Il reçoit de très nombreux prix, citons en 1981, à Monte Carlo le “Clown d’or” des mains de la princesse Grâce de Monaco.

clown-doro-festival-monte-carlo

cirque_loyal220

Oleg Popov (75 ans,assis sur la photo), fut donc lors de cette édition en 1981 le digne représentant de l’aristocratie du cirque. C’est ainsi que le dernier géant des clowns a encore attendri le cœur des trente mille grands et petits spectateurs. Vieux de plusieurs décennies, son numéro du Rayon de soleil (un jeu avec une poursuite, désarmant de simplicité et de poésie) n’a pas pris une ride.

Depuis 1991 Oleg Popov vivait à Egloffstein en Allemagne tout en gardant sa nationalité russe. Il a joué dans son propre cirque, sous le nom de scène “Lucky Hans”.

fa8d748226637935d65a901e96450e74_thumb_450_300

En Juin 2015, pour la première fois après 24 ans de résidence en Allemagne, il retourne en Russie.

wx1080

Oleg Popov entrain de se grimer avant de rentrer en piste.© A. Gluz

oleg-popov_medium

Oleg Popov est mort le 2 Novembre 2016 durant  une tournée en Russie à son hôtel à Rostov-on-Don, d’un arrêt cardiaque. Le  directeur du cirque Rostov a déclaré que quelques heures avant sa mort, il était joyeux,  heureux de rire et n’avait aucun signe avant coureur.

capture-decran-2016-11-03-a-15-25-03

“Au revoir le Clown Solaire, adieu morceau de mon enfance”.

Le Groupe des 8

“l’Escalier”

au Musée de la peinture.

12 novembre – 11 décembre 2016

14523084_932261283545976_3921406152661229594_n

A l’ocasion de son 40e anniversaire de création, le groupe des 8 a été formé en 1975 il comprend : Simon Beliï (1938-2010), Anatoly Gromov (1941), Louiba Dobachina (1943), Vladimir Dolgopolov (1938-1999) , Anaoly Zaslavsky (1939), Nikolaï Kochelkov(1934-1995), Lev Lanetz (1941-2004.) et Valery Michine( 1939). Le groupe des Huit (échelle) unit les artistes travaillant dans différentes techniques d’art: peinture, gravure, sculpture, maîtres d’arts et métiers, mais très proche les uns des autres dans l’esprit.

anatolij-zaslavskij-nechetnaya-storona-b-prospekta-h-m-100h150-2014g-e1477559867854

Anatoly Zaslavsky côté impair,huile sur toile, 100×150, 2014

lev-lanets-dvoe-1970-bronza-49h215h23-e1477567850167

Lev Lanetz. Deux, 1970. Bronze 49,21 X 5,23

medium_53935_54

Nicolas Kochelkov, Dans le Jardin, 1964 huile sur toile 150×120 .

valerij-mishin-dzhakomeron-1993-tsv-avtolitogr-75h51

Valery Michine,1993. litographie, col. de l’auteur. 

logo

istoriya-zdaniya-3

190000 Saint-Pétersbourg, Canal Griboyedov N° 103

Heures d’ouverture:

Mercredi:  14h00 à 20h00;

Samedi: 12h00 à 20h00.

Fermé les WE, lundi et mardi.

Contacts: +7 (812) 312-25-54

 

librairie_du_globe_229

Louison Editions, filiale du groupe FT Venture rachète la librairie historique, et emblématique, pour qui apprécie la littérature russe. Créée en 2014, Louison Editions a déja publié neuf ouvrages d’auteurs tels que M.Kantor, Y.Maletski et très récemment, Le Cas Pavlenski, la politique comme art,manifeste de l’artiste performeur russe, Piotr Pavlenski. Cette acquisition s’inscrit dans la statégie de Louison Editions de constitution progressive d’un pôle culturel russe en France.

capture-decran-2016-10-16-a-10-47-24

Nathalia Turine, nouvelle directrice de la librairie du Globe

À l’avenir, le lieu servira également d’espace d’exposition, pour un artiste russe. L’intention est avant tout de faire de la librairie un pôle culturel pour toute la littérature de l’est. Pourtant, dans la maison d’édition, l’ébullition demeure : une nouvelle collection sera présentée en décembre prochain. Dix auteurs français se sont vu proposer de reprendre la thématique du Lolita de Nabokov, avec notamment Richard Millet. Maurice Couturier, spécialiste de Nabokov en signera la préface. Plus d’informations bientôt…

capture-decran-2016-10-16-a-10-50-53

François Deweer
A la tête de la librairie du Globe depuis 2003

Le Globe était la librairie soviétique officielle, l’Union Soviétique ayant disparu, le Globe est devenu indépendant dans les années 90 et a su le rester jusqu’à ce jour, c’est une institution culturelle  à Paris. Elle était néanmoins en difficulté, en 2012, la librairie du Globe  été sauvée de la banqueroute par un riche homme d’affaires russe. C’est ce généreux geste de soutien, ainsi que des dotations en livres russes, qui nous ont permis de tenir ces dernières années, mais ce mécénat n’avait pas vocation à devenir un partenariat à long terme. C’est donc avec plaisir que la majorité des actionnaires a accueilli et soutenu le projet d’acquisition de la librairie par Louison éditions.

François Dewer restera à la direction de la librairie avec sa nouvelle directrice Nathalia Turine.

 

gallipoli-e1319220031928

Descendants de Gallipoli,
Chers amis!

A l’occasion du 95e anniversaire de l’Union des combattants de Gallipoli (1921 à 2016), le Grand Conseil de l’Union des Descendants de Gallipoli a décidé d’organiser un service commémoratif avec un office de la Prière des morts (panikhida), au carré Gallipoli du cimetière russe de Ste Geneviève des Bois, pour cet anniversaire en 2016,  le samedi 19 Novembre.

Nous demandons à tous, dispersés à travers le monde, d’organiser dans votre région, ce service commémoratif, en souvenir de l’acte héroïque de nos ancêtres de Gallipoli et de tous les guerriers du Mouvement Blanc.

Ceux d’ entre vous qui seront en mesure d’organiser un service commémoratif, sont invités à nous en informer à l’adresse suivante: contact@udcrg.org

A Paris, un service commémoratif est prévu à 14h.00 au cimetière de Sainte-Geneviève de Bois dans l’Essonne, suivie d’une réception à la Maison russe pour les membres de l’Union et leurs amis.

Je vous invite cordialement à venir participer activement à cet événement.

Grand Conseil de l’Union des Descendants de Gallipoli

www.udcrg.org
www.facebook.com/udcrg

medium_gallipoli-002

Photo carte éditée au début des années vingt représentant le monument aux morts russes durant la guerre civile en 1920-1921. Monument érigé à Gallippoli. Près de 400 cartes ont été éditées sur ce camp de l’armée blanche  situé à Gallippoli sur une presqu’île turque. Des milliers de soldats russes (premier corps d’armée) évacués de Crimée après la défaite du général Wrangel y vécurent dans des conditions très difficiles.

phoca_thumb_l_04

Général Wrangel entouré de son état major (4ème assis en partant de la droite)

Le général Wrangel négocie avec les Alliés l’hébergement de 130 000 personnes dont près de 70 000 militaires à Gallipoli, qui devient avec l’ïle grecque de Lemnos une importante colonie de peuplement russe. Les russes émigrés sont installés dans des camps de fortune et vivent dans le dénuement gardés par des soldats français. Des cantines, un cimetière (près de 350 émigrés russes y furent enterrés), des écoles sont construites qui abritent près de 3 000 enfants. Le camp de Gallipoli est évacué en 1921.

gallipoli2

Parade au camp de Gallippoli en 1921.
Le 22 novembre 1921, pour le premier anniversaire de l’arrivée des soldats russes, une association d’anciens combattants fut créée dont le général Wrangel devint président à vie. Le monument fut érigé mais il sera détruit par un tremblement de terre durant la seconde guerre mondiale. En 1961, une copie réduite du monument fut érigée dans le cimetière russe de Sainte Geneviève des Bois près de Paris.

L’association UDCRG regroupe les descendants des combattants russes de l’armée blanche et de leurs familles, évacués sur la presqu’île de Gallipoli et autres sites de refuge des armées blanches du sud. Parmi les adhérents de  l’association  on trouve également tous ceux qui ont la volonté de perpétuer leur mémoire. L’UDCRG revendique son rattachement à l’Union des Combattants Russes de Gallipoli crée par le général Wrangel par  décret du 22/11/1921.

capture-decran-2016-10-15-a-11-17-56