Informations

Du 7 au 14 mars 2016

Maslenitsa

maslenitsa-dame-mascotte-festival

Maslenitsa (“Масленица” en russe) est une ancienne fête traditionnelle russe célébrant le retour du printemps. Après un long hiver, les russes sont d’humeur festive et sont heureux de célébrer tous ensemble la fin de la saison froide. La coutume est de préparer des crêpes, symboles du soleil.

served place setting: pancake with red caviar and greens

Chaque jour de la semaine a une signification spéciale:

Le premier jour le lundi 7 mars est celui de la “Rencontre”. On prépare les festivités en fabriquant des tobboggans de glace et le mascotte de paille de la Maslenitsa et son costume avant que tout le monde  la promène dans les rues.

Le mardi 8 mars est celui des “Jeux”. C’est le début des divertissements. On s’amuse, on danse, et on mange des Blinis.

Le mercredi 9 mars est le jour “Gourmand“. On mange beaucoup de Blinis, et la coutume est d’inviter les gendres.

Le jeudi 10 mars est le jour principal des “Festivités“. On fait des balades en troïka.

static1.squarespace

Les vendredi 11 et le samedi 12 mars sont consacrés aux parents: les “Blinis de la belle-mère” et la “Soirée de la belle-fille”.

Enfin le dernier jour de la semaine,  le dimanche 13 mars a lieu la célébration principale  (cette année le 13 mars 2016),  c’est le jour du “Pardon“?

C’est également ce jour que l’on brûle  la poupée de paille de “Maslenitsa“. C’est le dernier dimanche avant le Carême qui dure 48 jours se terminant à  Pâques, célébré cette année le 1er mai.

maslenitsa-feu

blini-maslenitsa-festival-russie

Recette pour faire des blinis:

  • 1 . Clarifier les oeufs (séparer les blancs des jaunes). Garder les blancs.
  • 2 . Dans une casserole, faire tiédir le lait et la crème (la température ne doit pas dépasser 40 °C) et délayer la levure dedans.
    Placer la farine dans un saladier et la mélanger avec les jaunes d’oeufs, incorporer progressivement le mélange à base de lait. Mélanger soigneusement, puis couvrir le tout d’un linge humide et laisser reposer pendant 1 h à 2 h.
  • 3 . Battre les blancs en neige et les incorporer délicatement à la pâte. Ajouter le sel et le sucre.
  • 4 . Dans une poêle antiadhésive chaude, verser un peu de pâte pour former des cercles de 10 cm de diamètre et laisser cuire pendant 1 min. Retourner ensuite les blinis avec une spatule et les cuire sur l’autre face.
  • 5 . Servir aussitôt ou conserver sous un torchon propre jusqu’à dégustation, napper de crème fraîche puis mettre du saumon ou du caviar ou des harengs …..

Plus de renseignements voir les articles des années mrécérantes:(CLIQUEZ)

FÊTE DE LA FEMME  Mardi 8 mars

En 2016, la journée de la Femme (8 mars) sera célébrée pendant la semaine de Maslenitsa. Cette fête est très populaire en Russie, les hommes russes profitant de ce jour pour offrir des fleurs et cadeaux à toutes les filles et femmes de leur entourage.

Exposition du 25 février 2016 au 26 mars 2016

pour le 140ème anniversaire

de l’Académie Stieglitz de Saint Petersbourg

Mukhinskoe-300x336

Le 25 février 2016 à 15h00 cérémonie célébrant les 140 ans de l’Académie Stieglitz. Cinq expositions consacrées à différentes périodes de la vie de l’académie.  Une des salles d’apparats porterat le nom de Vera Moukhina.

0003

L’école est fondée par décret du tsar Alexandre II en 1876, grâce aux moyens financiers de son fondateur, le  baron von Stieglitz  (1814-1884), banquier et industriel. Il a laissé à sa mort un capital de sept millions de roubles pour assurer le fonctionnement de l’école qui prépare des dessinateurs industriels et techniques et de futurs professeurs de dessin des écoles secondaires techniques.  Son premier directeur, de 1879 à 1896, est l’architecte M.E. Messmacher.

Alexander_Baron_Stieglitz

Baron Alexander von Stieglitz ((1814-1884) 

L’école reçoit sa dénomination actuelle en 2006. Elle enseigne aujourd’hui à environ 1 500 étudiants répartis en trois facultés, art monumental, design et arts décoratifs. Son corps professoral compte quelque deux cent-vingt enseignants.

Общая-B-Def_79081

Dans la grande salle d’exposition se tiendra une exposition des meilleurs projets de fin d’études  au cours des 10 dernières années.

ecole dess techniq

La plupart des œuvres de l’exposition sera présentée dans les disciplines enseignées: la céramique, le verre, le métal, les meubles, les textiles, les peintures, les dessins d’architecture, l’aménagement des différents objets de design industriel.

museum-saint-petersburg-art-industry-academy-russia-october-baron-stieglitz-s-state-monumental-industrial-arts-design-st-61348693

La Bibliothèque de l’académie, qui stocke un fonds unique sur la littérature sur l’art et l’industrie de l’art, montrera des publications qui ont été éditées par les enseignants et les professeurs de l’Académie depuis 140 ans.

3b9bd2f9291a75a5ddac1ba0e5b9a8d0

Parmi eux seront présentés des catalogues uniques émis au cours de ses 140 ans de l’École centrale de dessin technique du baron Stieglitz.

Gd hall Acad Stieglitz

Deux salles d’exposition seront ouvertes au deuxième étage, avec une exposition de photographies d’archives présentant la chronologie inédite de la vie de l’académie depuis son origine. La Galerie des Papes accueillera une exposition de photographies contemporaines des intérieurs conçus par le premier directeur en 1879 de l’académie du baron Stieglitz, l’architecte Maximilian Messmacher – il y aura également des images prises dans diverses demeures et palais de Saint-Pétersbourg.

Messmacher

Maximilian von Messmacher (1842-1906)

Musée des Arts appliqués présentera dans les halls d’expositions ses collections, les grandes œuvres de dessin des cours techniques, des projets de Maximilian von Messmacher, ainsi que les travaux

0_6f187_b9efbd13_xl

sur le verre, sur des objets en céramique et textiles créés par les étudiants durant ces 140 ans.

12745908_1012114948834042_6181138866925274556_n

Exposition sous la grande verrière (25/02/2016)

Académie Stieglitz
Solyanoy per., 13, St Petersburg, Russie, 191028
Téléphone :+7 812 273-38-04

Capture d’écran 2016-02-18 à 12.40.15

Léon Bakst. 1866-1924

au Musée Russe du 24 février 2016 à mai 2016

Capture d’écran 2016-02-17 à 12.28.35

Pour le 150e anniversaire de la naissance de Léon Bakst à Saint-Pétersbourg, le Musée Russe  propose une grande exposition issue  de ses réserves  et d’autres collections. Sont présentés   peintures,  dessins de costumes, affiches et peinture de chevalet.

121_1

Leon Samoylovich Bakst (de son vrai nom – Leib Haim Izrailevich ou Leo Samoylovich Rosenberg , le 27 Janvier (8 février) 1866 à Grodno, décédé le 27 décembre 1924 à Paris, peintre russe, scénographe, illustrateur de livres, maître de la peinture de chevalet et des tableaux de théâtre, l’un des dirigeants syndicaux les plus en vue du “Monde de l’Art ” et des projets théâtraux et artistiques de Serge Diaghilev.

Capture d’écran 2016-02-17 à 12.33.05

La figure lumineuse dans l’art de moderne, Bakst a assisté après avoir accompli des études au lycée de la capitale impériale,de 1883 à 1886, à l’Académie des Beaux-Arts de Saint Ptersbourg. En 1891, il voyage en Italie, en Allemagne et en France où il se lie avec Alexandre Benois et ses amis. Il fréquente l’atelier de Jean-Léon Gérôme, suit des cours de l’Académie Julian et travaille à Paris avec Albert Edelfert entre 1893 et 1896.

Capture d’écran 2016-02-17 à 12.32.14

Après avoir maîtrisé une variété de techniques, il a développé son propre style, qui se caractérise par des frottis,  des lignes simples, accentué de contraste et de couleurs.

Capture d’écran 2016-02-17 à 12.32.49

Autoportrait du peintre.

En tant que peintre Bakst se distingue dans le genre du portrait citons: Comtesse Keller, Walter Nouvel, Alexandre Benois, Andrew White, Zinaida Gippius, Jean Cocteau, Isaac Levitan, Isadora Duncan – les portraits de ces gens non seulement démontrent l’exceptionnel talent de Bakst, mais aussi sa capacité à comprendre la nature de l’homme et sa psychologie.

Capture d’écran 2016-02-17 à 12.32.34

Depuis 1902, Bakst a travaillé comme directeur artistique du Théâtre de l’Ermitage et Alexandrinsky, et en 1911 il devient directeur artistique des “Saisons russes” de Diaghilev. Sa scénographie pour ‘Cleopatra’, “Firebird” et “Sleeping Beauty”, avec une synthèse de la tradition théâtrale romantique .

L’exposition ouvre le 24 Février à 16h00 dans l’aile Benois du Musée russe.

imgres

Le Musée russe est le premier musée d’Etat des Beaux-Arts russes dans le pays. Il a été établi en 1895 à Saint-Pétersbourg par un décret de l’empereur Nicolas II. Son inauguration et ouverture au public a eu lie  le 19 Mars (Mars 7, le vieux style) 1898.

Musée Russe
4, Injéniernaïa oulitsa
Métro “Nevski prospekt” ou “Gostiny dvor”
Ouvert de 10.00 à 18.00 (10.00 à 17.00 le lundi)
Fermé le mardi
Plus de renseignements: (CLIQUEZ)
Capture d’écran 2016-02-17 à 14.19.51

 

Exposition du sculpteur Vladimir Hofmann

à la Molbert Art Gallery, Saint Petersbourg

25 février au 30 mars 2016

12670581_945490715486503_2034483909952229733_n

Vladimir Hofmann, d’origine russe né et vivant à Paris comme il aime à le dire “Je suis Russe parisien“, français de papiers mais russe de cœur. Le russe que toute la famille parlait à la maison fut sa première langue, il n’a appris le français qu’à l’école. Dès son enfance il s’intéressait à la sculpture, qu’il pratiquait avec de la pâte à modeler.

VH

Plus tard il étudia dans les ateliers d’ Annenkov peintre avantgardiste et du sculpteur Zadkine. Il termina les Beaux-Arts dans la classe d’Etienne Martin. Vladimir exposa pour la première fois avec son frère André dit “Sadko” dans un petit restaurant du Quartier Latin  (près de St Germain des Prés à Paris) le coin des étudiants. Dès lors, il fit de très nombreuses expositions ainsi que son frère. Il exposa également dans sa ville préférée en Russie : Saint Petersbourg, ville où se trouvaient ses racines familiales. Ses œuvres se trouvent dans les musées de la ville de Paris, à la Bibliothèque Nationale de France, en Russie et dans des collections privées à travers le monde. Il reçut de nombreuses distinctions comme: la médaille d’Or de la Ville de Paris.

vla1

A partir de 2002 Vladimir avec son frère André ont organisé de nombreuses  expositions en Russie. En 2007 le public russe a pu admirer les œuvres des frères Hofmann au musée Akhmatova, sur la Fontanka. En 2010 ont eu lieu des expositions au Palais Constantin à St Ptersbourg et au musée Bourganov à Moscou.

vladi

Vladimir Hofmann présente des sculptures de la série “Le train de la vie” et “Promenade à l’intérieur de soi” ainsi que des collages.Vladimir Hofmann est Expert de l’art Russe de l’Alliance Européenne des Experts.
Auteur des ouvrages “le Ballet” et “Les artistes russes hors frontière”.

Molbert Gallery

Большая Конюшенная 11 (дворы Капеллы),  11 grandes Ecuries
Saint-Pétersbourg
+7 812 438-01-14

Capture d’écran 2016-02-09 à 11.14.51

Canonisation du Docteur Eugène Sergueïevitch Botkine

Médecin de la famille impériale russe

12592289_1005550879516486_8331610908590542616_n

Evgueni Sergueïevitch Botkine, né le 27 mars 1865 à Tsarskoïe Selo, mort fusillé le 17 juillet 1918 à Iekaterinbourg. Il fut le médecin de la famille impériale de Russie.

Moscou. 3 février. 2016  INTERFAX.RU – Le Conseil des évêques de l’Église orthodoxe russe lors d’une réunion ce mercredi adopte une décision sur la canonisation du Dr Eugène Sergeïevitch Botkine.

Dr Eugène Sergueïevitch Botkine

(1865-1918)

Jeunesse

Il est difficile d’imaginer un médecin ayant prêté le serment d’Hippocrate plus sérieux que le Dr Eugène (Evgeny Serguéïevitch) Botkine, médecin du dernier tsar. Son dévouement à Nicolas II, Alexandra et leurs enfants lui a coûté son mariage et finalement sa vie. Malgré son énorme sacrifice, peu a été écrit sur ​​lui. Toute personne au courant des faits de sa vie et des détails de son service auprès de la famille impériale doit tenir compte de ses efforts héroïques. Eugène Botkine est né à Saint-Pétersbourg en 1865. Son père, le Dr Sergueï Petrovich Botkine (1832-1889), a servi, comme médecin, à la fois Alexandre II et Alexandre III. Il est considéré comme le père de la médecine russe. Le Botkine aîné introduit les pratiques de triage et post-mortem à la médecine russe et a créé le premier laboratoire médical expérimental du pays. En 1872, il a aidé à organiser les premiers cours de médecine en Russie, pour les femmes. Il a établi le système de Saint-Pétersbourg de médecins à la Douma, un groupe de médecins payés par le gouvernement pour fournir des soins médicaux pour les pauvres de la ville, et également mis en place un système de contrôle sanitaire de l’école. En tant que professeur à l’Académie de médecine chirurgicale, parmi ses étudiants beaucoup sont devenus des scientifiques de premier plan, y compris le Prix Nobel Ivan Pavlov. Il a contribué à la fondation de l’Hôpital Alexandrovskaya, caserne des maladies infectieuses, plus tard rebaptisé l’Hôpital Botkine des maladies infectieuses en son honneur. Son père SP Botkine est l’auteur de plus de soixante-quinze communications traitant divers aspects de la médecine. Ses conférences publiées apparaissent dans son évolution clinique de médecine interne. Saint-Pétersbourg : Académie impériale des sciences, 1976.  Le frère d’Eugène Botkine, Peter Serguéïevitch, qui a servi comme ministre russe plénipotentiaire à Lisbonne, l’a décrit comme un enfant “studieux et consciencieux» qui avait «horreur de toute forme de lutte ou de combat». Jeune homme, Botkine était libéral et libre-penseur. Ses croyances découlaient de son idéalisme inné plutôt que de toutes convictions politiques radicales. Pendant ses études à l’Académie de médecine, il est victime d’exclusion temporaire pour sa défense fougueuse de camarades qui avaient maille à partir avec l’administration du collège. Comme l’un des cinq anciens élus par sa classe, il a envoyé une pétition à Alexandre III pour défendre les étudiants. Bien que le tsar ai été touché par les sentiments exprimés, il ne pouvait pas recevoir une pétition signée par les étudiants et les anciens ont été expulsés. Il n’était pas rare que les fauteurs de troubles de bonne famille, qui ne pouvaient pas être ouvertement arrêtés, disparaissaient  simplement entre les mains de la police secrète. SP Botkine savait que même son statut de premier plan en tant que médecin d’ Alexandre III ne pouvait pas garantir la sécurité de son fils Eugène. Il a exhorté son fils Eugène de faire profil bas et d’éviter de sortir seul la nuit. Les cinq jeunes hommes se sont rencontrés pour le dîner le jour de leur expulsion et se sont engagés à se réunir chaque année à cette date anniversaire. Tous les cinq ont été bientôt réadmis à l’Académie. Fidèles à leur parole, les anciens se sont réunis chaque année pour dîner ensemble et faisaient un portrait de groupe . Si un membre était décédé, les autres devaient inclure une photo de lui dans le portrait de groupe. Eugène Botkine a assisté à toutes les réunions de 1889 jusqu’à 1916. Ses démêlés avec l’autorité au cours de ses années d’étudiant lui ont probablement donné une position à la cour peu attrayante. Après son retour en Russie, Botkine a vécu dans  la pauvreté. À cette époque, il était difficile pour les médecins de vivre une vie décente en Russie, car ils n’étaient pas autorisés à facturer les patients pour les consultations, mais devaient prendre soin de toute personne nécessitant des soins médicaux indépendamment de ses moyens. Plus tard, il est devenu professeur à l’Académie de médecine et a été nommé médecin-chef à l’hôpital St. Georges, poste qui lui a fourni un revenu modeste pour sa femme Olga et pour leurs enfants Dmitri, Georges, Tatiana et Gleb. Au cours de la guerre russo-japonaise de 1904-1905, le Dr Botkine a servi en tant que bénévole à l’avant du train à l’Hôpital de Saint-Georges. Il a ensuite reçu le Grand Cordon de l’Ordre de Sainte-Anne pour son service en temps de guerre, distingué et nommé commissaire en chef de la Croix-Rouge russe.

Sa vie à la cour

Dr Botkine

En 1907, le Dr Hirsch, médecin personnel de la tsarine Alexandra, meurt. En 1908, le Dr Botkine a été nommé pour le remplacer. Anna Vyroubova, l’ami et le confident d’Alexandra, a été envoyé pour transmettre à Botkine les nouvelles de sa nomination, et a indiqué qu’il a reçu la nouvelle avec étonnement. Ayant grandi comme le fils d’un médecin de la cour, il a réalisé combien le travail serait exigeant . Alors qu’il doit avoir été flatté par la confiance du tsar en lui, il se sentait «un lourd fardeau, une responsabilité envers non seulement la famille, mais l’ensemble du pays”. Jusqu’en 1917, les grandes-duchesses étaient généralement prises en charge par le pédiatre Dr Ostrogorsky ; Tsarévitch Alexis était suivi par le Dr Vladimir Dérévenko, qui a été embauché par Botkine en tant qu’assistant. Sa manière calme et agréable fait du Dr Botkine le médecin parfait pour la tsarine, qui avait des idées précises sur ses affections et n’aimait pas être contredite.  Alexandra pensait avoir une maladie cardiaque, alors que Botkine croyait que ses symptômes étaient dus à un «état nerveux» provoqué par le stress et l’anxiété. Il a immédiatement freiné plusieurs des activités de la tsarine, indiquant que de longues périodes de repos devaient rythmer sa journée et qu’elle utilise un fauteuil roulant lorsqu’elle accompagne ses enfants lors des longues promenades. Il lui a rendu visite en général deux fois par jour à 9 h et à 17 heures. Botkine  conversait avec Alexandra dans sa langue maternelle, l’allemand, et en raison de sa maîtrise des langues étrangères, a parfois servi d’interprète quand elle recevait des dignitaires étrangers. Les membres de la famille impériale aimaient et respectaient le Dr Botkine.

Nicolas-II-et-sa-famille

Les enfants impériaux étaient particulièrement friands de lui et faisaient de lui un partenaire involontaire de leurs jeux.

Son exécution
ipatiev-house444
Maison Ipatiev, dernière demeure du Tsar et de sa famille. Elle doit son nom à son ancien propriétaire, l’ingénieur Nicolas Ipatiev , détruite sur ordre d’Eltsine (juillet 1977).

Dans les premières heures du matin du 17 Juillet 1918, Botkine a été réveillé par le commandant Yurovsky et lui demande d’informer les prisonniers ( la famille impériale) que l’armée blanche approchait et qu’ils doivent être déplacés vers le sous-sol pour leur propre protection.

Quarante minutes plus tard, le Dr Botkine a été assassiné par un peloton d’exécution avec la famille impériale et les autres membres à son service.

DemidovaBotkineTruppKharitonov

Anna Demidova (1878-1918), Evgueni Botkine (1865-1918), Alexei Trupp (1858-1918) et Ivan Kharitonov (1872-1918) sont les derniers servants des Romanov.

Botkine a été abattu de deux balles dans l’abdomen. Une balle a touché ses vertèbres lombaires et l’autre son bassin. Une troisième balle a frappé ses jambes brisant ses rotules et ses jambes, une autre en pleine tête. Plus tard, les enquêteurs de l’Armée Blanche ont trouvé une  lettre inachevée que le Dr Botkine avait commencé à écrire à son frère Alexandre :

Je fais une dernière tentative pour écrire une vraie lettre – au moins d’ici – même si cette qualification, je crois, est tout à fait superflue. Je ne pense pas que j’étais destiné à tout moment à écrire à chacun, de partout. Mon confinement volontaire ici est limité à moins de temps que mon existence terrestre. En substance, je suis mort – mort pour mes enfants – morts pour mon travail … Je suis mort mais pas encore enterré ou enterré vivant – selon, les conséquences sont presque identiques … La journée d’avant-hier, comme je l’ai dit a été tranquillement à lire … je vis une vision réduite de mon fils le visage de Yuri, mais il est mort, en position horizontale, les yeux fermés. Hier, à la même lecture, j’ai soudain entendu un mot qui ressemblait Papulya. Je faillis éclater en sanglots. Encore une fois – ce qui n’est pas une hallucination parce que le mot a été prononcé, la voix était semblable, et je ne doute pas un instant que ma fille, qui était censé être à Tobolsk, me parlait … Je ne vais probablement plus jamais entendre cette voix si chère… Si la foi sans les œuvres est morte, puis actes peuvent vivre sans la foi … Cela justifie ma dernière décision … quand je me sens hésiter, je suis  orphelin mes propres enfants, afin de mener à bien mon devoir de médecin à la fin, comme Abraham qui n’a pas hésité, à la demande de Dieu, à sacrifier son fils unique.”

MurIpatiev

Pièce où furent assassinés la famille impériale et leurs servants.

8967424-14226976


Dernière photographie du docteur Botkine avec sa fille Tatiana et son fils Gleb à Tobolsk où il ouvrit un cabinet médical gratuit pour les habitants en 1918 avant d’être transféré en avril de la même année avec le couple impérial de Tobolsk à Ekaterinbourg. A ce moment-là, il avait encore la possibilité de quitter la famille impériale, mais le médecin n’abandonna pas la famille impériale..

25 janvier 2016

Date historique à Saint Petersbourg.

227204.b

Lundi 25 janvier,  retour de la cathédrale Smolny dans le giron de l’Eglise, le Directeur du musée monument “Cathédrale Saint-Isaac”, Nikolai Burov a remis une clé symbolique de la Cathédrale Smolny de la Résurrection à son recteur archiprêtre Peter Mukhin.

©spba.ru

 La divine Liturgie, en raison de l’absence du métropolite de Saint-Pétersbourg et de Ladoga, fut célèbrée par archevêque Ambrose, vicaire du diocèse de Saint-Pétersbourg et recteur du Séminaire Saint-Pétersbourg. La Divine Liturgie a été concélébrée par plus de 100 prêtres et membres du clergé des églises et monastères de Saint-Pétersbourg, les doyens, les prêtres engagés activement dans le ministère de l’enseignement et de la jeunesse.

227123.b

La cathédrale de la Résurrection (Smolny) appelée aussi cathédrale Smolny, fait partie de l’ensemble architectural du couven Smolny  qui se trouve sur la rive gauche de la Neva à Saint Peterbourg. C’est un édifice religieux consacré à nouveau au culte orthodoxe depuis 2011, (après une longue interruption de 87 ans durant l’époque soviètique) mais aussi, déjà depuis 1990, à des concerts de musique classique.

smolny-x

En 1730, Élisabeth Petrovna, fille de Pierre le Grand et de Catherine Ière, héritière du trône impérial, mais empêchée d’y accéder par des factions, décida à l’âge de 21 ans qu’elle passerait les dernières années de sa vie dans le silence et le calme d’un monastère entourée des soins de cent vingt jeunes filles. La future impératrice décida de faire construire un couvent à la place de la « maison de Smolny », le palais dans lequel elle avait passé sa jeunesse.

Le complexe du couvent devait se composer d’une église, d’un clocher, d’un institut pour les jeunes filles de familles riches. Élisabeth choisit comme architecte : Bartoloméo Rastrelli.

La cathédrale a été défini par décret impérial, comme l’Eglise principale de tous les établissements d’enseignement. Comme telle, elle reste aujourd’hui – la cathédrale de Saint-Pétersbourg pour les étudiants, avec comme patronne Sainte Tatiana.

Le même calendrier en 2016 qu’en :

12439261_929755930435869_2947323078359116744_n

La Russie Francophone organise:

CCIFR: Soirée Gala d’Hiver

unnamed

 Rendez-vous traditionnel de la communauté d’affaires franco-russe  le 27 novembre 2015

Le temps d’une soirée, vous serez transportés à l’âge d’or de l’Art nouveau. Au programme : danse, musique et champagne.
Atmosphère et esprit de la Belle Époque, cette période de développement fulgurant pour les secteurs automobile et aéronautique, les sciences et la médecine, qui vit également naître les inventions des frères Lumière et le cinéma. Les spectacles de théâtre et de danse reflèteront pour un soir l’apogée artistique de cette époque.
logoCCIFRlrf
Golden Palace
Yamskogo Polya 3Rd St, House 15, Moscow
de 19:00 à 23:00

Vous pouvez vous procurer vos billets pour le Gala dans les locaux de la CCI France Russie (10 Milioutinski per. bât.1) tous les jours, sauf les samedis et dimanches, de 9h00 à 18h00 ou par virement bancaire – plus d’information + 7 495 721 38 28.

Vous pouvez acheter vos billets en ligne
(Pour les membres de la CCI France Russie, merci de demander votre code promotionnel à votre responsable de compte adhérent ou par mail : moncontact@ccifr.ru)

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

Prix des billets 

Prévente  : Sur place :
  • 3 500 roubles pour les membres de la CCI France Russie
  • 5 500 roubles pour les non-membres
  • 4 000 roubles pour les membres de la CCI France Russie
  • 6 000 roubles pour les non-membres

Exposition du 22 Octobre 2015 – Janvier 2016

Pavel Fedotov (1815-1852)

Musée Russe aile Benoit.

148self

Pavel Andreevitch Fedotov(auto portrait) 1848, aquarelle sur papier.

L’exposition consacrée au 200e anniversaire de Pavel Fedotov (1815 à 1852),  célèbre peintre russe et dessinateur, fondateur du réalisme critique dans le genre, académicien de peinture (1849), Un auteur du poème “Le Mariage de Major” (1847) .. P. Fedotov est personnage solitaire et tragique dans l’art russe du milieu du XIX siècle. Comme beaucoup de gens talentueux de ce moment, il vécut et mourut incompris et peu appréciée par ses contemporains. Le destin ne lui donne pas toute tranquillité d’esprit, ou le bien-être matériel, ni les joies humaines, ni même une mort digne. Fedotov a été le premier des artistes qui ont réussi dans leurs œuvres de genre à détruire l’armure esthétique, académique du classicisme. Il est le précurseur d’un nouveau courant  le « réalisme») de la peinture russe, qui va particulièrement s’exprimer dans les peintures de Perov et Vladimir Makovsky.

Pawel_Andrejewitsch_Fedotow_005
Portrait de A. I. Fedotov, père de l’artiste. 1837.

Aquarelle sur carton

Un des artistes russes les plus éminents du XIXe siècle comprend environ 40 peintures et plus de 100 oeuvres graphiques de la collection du Musée d’Etat russe, Galerie nationale Tretiakov, État Musée historique et Musée d’art régional Ivanovo. L’exposition présente Pavel Fedotov comme un maître polyvalent, l’auteur de célèbres tableaux de genre et portraits en suspens et le génie du dessin.

Pavel Fedotov Andreevich – célèbre peintre russe et dessinateur, fondateur du réalisme critique dans le genre, académicien de peinture (1849), Un auteur du poème “Le Mariage de Major” (1847) .. P. Fedotov – un personnage solitaire et tragique dans l’art russe du milieu du XIX siècle.Comme beaucoup de gens talentueux de ce moment, il vécut et mourut pas bien comprise et appréciée par ses contemporains. Le destin ne lui donne pas toute tranquillité d’esprit, ou de bien-être matériel, ni un simple joies humaines, ni même la mort digne. Pendant ce temps Fedotov a été le premier des artistes qui ont réussi leurs œuvres Genre détruire armure esthétique académique de classicisme et ouvrir la voie à une nouvelle direction dans l’art russe .

Capture d’écran 2015-10-23 à 17.55.56

Proposition du major (1848)

Pavel Fedotov est généralement appelé «Gogol dans la peinture”: ses œuvres expressive et sincèrement décrivent l’homme de la période controversée et compliquée du XIXe siècle.

Capture d’écran 2015-10-23 à 17.59.36

Bivouac de la Garde du Régiment Pavlovski (1842-1843)

En 1833, Fedotov est diplômé avec mention au 1er Corps de Cadets de Moscou et il est affecté comme officier de la Garde Impériale de Finlande à Saint Petersbourg. Comme beaucoup de ses collègues à l’époque, il est intéressé par les arts. Il joue de la flûte et en 1834 il assiste à des cours du soir à l’Académie des beaux-arts. En 1844, Fedotov décide de se consacrer entièrement à la peinture et il quitte l’armée.

Pawel_Andrejewitsch_Fedotow_007

Nadejda Jdanovitch au clavecin, (1849)

Deux ans plus tard, le peintre abandonne l’aqurelle et le crayon pour la peinture à l’huile. Dans les années 1846-1850, il réalise une série de portraits de membres de la famille Jdanovitch. En 1848 Fedotov crée sa plus importante peinture « Fiançailles d’un major» et la présente devant le Conseil d’Académie des beaux-arts ; le titre d’académicien des beaux-arts lui est décerné. Fedotov connait une brève période de succès public aux expositions de Saint-Pétersbourg de 1849 et 1850. À la suite de la révolution en 1848 en France, ses liens étroits avec le Cercle de Petrachevski font de lui une cible du gouvernement. Fedotov meurt à 37 ans dans une clinique psychiatrique.

1024px-Pavel_Fedotov_-_Encore,_again_Encore!

“Encore et Encore!” – Dernièr œuvre  inachevée  de Fedotov (1851-1852)

tour_img-192141-90

Musée russe
4 rue Injenernia
191186, St-Pétersbourg

Heures d’ouverture : 10h00 – 18h00 Lundi-mercredi -jeudi- vendredi- samedi.

dimanche ; 10h00 – 17h00 –

Fermeture : le mardi

 

11000579_848384695241541_1979652827905758305_n

Exposition de dessins et gravures

des frères Zerlin, Oleg et Georges.

5 – 11 octobre

Maison des peintres de Saint Pétersbourg

12072802_1129114223785354_1160635177053085737_n

Exposition des frères George et Oleg Zverliny qui ont deux directions complètement différentes dans l’art. Si Oleg se retrouve dans les œuvres méditatives, abstraites inutiles, Iouri, en revanche, cherche à refléter de manière réaliste la réalité, usant de la réfraction de son œil  dans sa vision artistique comme dans un prisme.

ec44a0c6ea6e608a4c4dd48e3f2401a1_w960_h2048

 

Maison des Artistes de St Peterbourg

Bolchaia Morskaia N° 30

Saint Petersbourg

Exposition en hommage à

Gueorgui Vassilievitch Kaventchouk

dit ” GAGA” (1933-2015)

au Palais de Marbre, Saint Pétersbourg.

du 17 septembre au 12 octobre 2015

Entrée expo

Entrée de l’exposition au Palais de Marbre .

Gag expo Sept 2015

Carton d’invitation.

Agé de 82 ans “Gaga” nous a quitté en laissant une œuvre unique derrière lui, le Musée Russe et le Musée Ludwig lui rendent hommage en organisant une exposition dans le superbe Palais de Marbre, en présentant quelques-une de ses œuvres.

плакат

Gueorgui Vassilievitch Kaventchouk dit “Gaga” a grandement contribué à l’élaboration de l’avant-garde russe. “Gaga” est né le 2 décembre 1933 à Léningrad, il a terminé l’Académie des Beaux Arts Répine de Léningrad, sorti diplômé en 1960. Il a fait entre autres une série d’affiches, genre dans lequel il excella durant de nombreuses années. Il nous a quitté le 3 février 2015.

_DSC8741a

L’exposition présentera environ 100 œuvres de différentes années. De 1960 à 1980 il a beaucoup travaillé dans l’ association créative “Fighting Crayon” comme affichiste, il a collaboré avec des théâtres, il s’est engagés dans l’illustration de livres et la peinture sur chevalet. Pour l’édition de jeu de Maïakovski «Bug», l’artiste a reçu le diplôme “Le meilleur livre de l’année.”

image66269178

La première exposition Gaga Kovenchuk a été ouverte en 1971, mais après quelques jours, fut fermée par les autorités pour «formalisme». Il est resté fidèle à son style et a continué à créer, devenant plus tard un peintre reconnu , connu en Russie et à l’étranger.

43233illustrt jeu VV "Bug3 Mayakovski 19741263_52be85e6a6_b

Gaga Kovenchuk dit “Gaga” n’a jamais quitté son envie d’expérimentation créative. Conteur inépuisable et peintre universel, il a peint sur des coquilles d’huîtres et de créer des projets : l’héroïne de l’image Honoré Daumier – à Paris et à Hermann de Saint-Pétersbourg Pouchkine.

Jana à Paris

Jana à Paris.

Jusque dans les derniers jours de sa vie Kovenchuk a un travail beaucoup plus fructueus dans la peinture, qui aspirait à l’ouverture émotionnelle et la couleur expressive.

24124314.1

c293ef

Ses paysages et compositions différentes de la psychologie, de la vérité vitale, une ambiance particulière. La dernière œuvre de “Gaga”  crée en janvier 2015  intitulée- “Notre Dame” est exposée au public.

dernier toile Notre Dame Gaga

Dans une salle séparée, l’on peut admirer une installation vidéo, spécialement crée d’Arseni Zanina dédié Gaga Kovenchuk.

instal

© Victor Borisov

Une partie des peintures de l’artiste ont été fournies par l’art-hôtel “Rachmaninov” et font partie de sa collection unique.

catalogue

Un superbe catalogue fut édité à cette occasion.

L’exposition sera ouverte jusqu’au 12 Octobre.

Plus de rensenseignements  lisez l’article sur Artcorusse (CLIQUEZ)

VERNISSAGE le 17 septembre à 16h.

(Crédit photos © V. Borisov & N. Simonovsky)

10291241_951245414935663_418059765770885449_n

expo Gaga Pal marb

12004908_951246184935586_5284529822696712638_n

sall expo gag pal marbr

11986373_951246358268902_5112896306267620916_n

DSC00185a

12046818_951246158268922_1028564254038974945_n

DSC00135a

12009736_988223777911673_2985939167612681324_n

12015086_951246054935599_6779458073530928866_o

Jana son épouse.

pal marbre

Le palais de Marbre (ou palais Constantin) est l’un des premiers palais de style néoclassique de Saint-Pétersbourg. Construit entre 1768 et 1785 d’après les plans de Rinaldi pour le prince Grigori Orloff, sa façade donne sur les quais de la Neva et sur la rue Millionnaïa.

Palais de Marbre

Millionnaya rue, 5/1, Saint Pétersbourg

Téléphone : +7 812 595-42-48

Ouverture du mercredi au dimanche entre 10h00 et 18h00 et le lundi jusqu’à 17h00.

Exposition “Estampes populaires laïques

du 20 août au 30 octobre 2015

Château Mikhaïlovski ( Maison des Ingénieurs)

chat Mikhaîlovski

A partir du 20 août (jeudi) à 15h00 dans le château Saint-Michel  débute l’exposition  “Estampes populaires laïques”   “Светский лубок” de la fin du XVIII  au début du XX siècles de la collection du Musée russe.
Capture d’écran 2015-08-21 à 11.57.02

Cette exposition du Musée russe de sa collection d’estampes populaires, la première exposition a été consacrée à l’image spirituelle du peuple en 2012. Ces estampes  (Loubok) décoraient aussi bien les appartements bourgeois que ceux des marchands les plus pauvres, les maison d’artisans, les stations urbaines ainsi que  les chambres d’officiers dans les salles du château Mikhaïlovski.

3_88

Cette exposition  présente environ 100 œuvres retraçant l’histoire de l’estampe laïque qui était commune  dans  la moitié du XIX iècles. Malgré le fait que le nombre des estampes soit faible, ces œuvres se distinguent par une surprenante variété de genres et de sujets (y compris le fabuleux, épique, combat et ménages), qui à notre époque attire l’attention des experts et le public. Sont présentés aussi des estampes et lithographies originales uniques, qui ne se trouvent pas dans d’autres collections. Beaucoup d’entre elles n’ ont jamais été affichées auparavant.

Capture d’écran 2015-08-21 à 11.57.15

L’exposition présente les différents types d’impression populaire à partir des chiffres nationaux avec des histoires et des poèmes sur les vacances, pour les thèmes de campagne, les blagues sur le thème de la vie quotidienne, y compris obscènes le plus populaire.

Capture d’écran 2015-08-21 à 12.15.16

En fait, l’estampe est une étape intermédiaire entre l’art populaire et des impressions professionnelles. Des histoires basées sur les motivations des festivités et des personnages connus dans de nombreuses parties du pays, caricaturés avec des textes caustiques et parfois inconvenantes, à condition de l’unité du genre de “domaine culturel” entre les paysans et la population  dans différentes régions de l’Empire russe.

1_139

Mais peu à peu l’estampe laïque devient un moyen de propagande de l’idée nationale. Blagues populaires, lignes modifiées de Pouchkine, Koltsov et de la fable, et des images colorées qui deviennent de plus en plus attrayantes au fur et à mesure de l’amélioration de la technologie de fabrication.

Capture d’écran 2015-08-21 à 12.00.29

Le visiteur de cette exposition au Château Mikhaïlovski,  verra des sujets traditionnels (tels que les souris et chat funéraires) et les estampes patriotique, consacré à la guerre russo-japonaise de 1904.

Capture d’écran 2015-08-21 à 12.19.21

L’exposition durera jusqu’en octobre 2015

Château des ingénieurs, (Mikhaïlovski)

Rue  Sadovaya  Saint Pétersbourg

Ouverture :
Lun, mer, ven, sam, dim – 10h00-18:00 nocturne les Jeu – 13h00-21 heures 00

Entrée 150 Roubles

TASS_flag_468

Le 22 août est la Journée du Drapeau de la Russie conformément au décret présidentiel de 1994. Le drapeau tricolore a officiellement remplacé le drapeau rouge de l’URSS en août 1991, suite au putsch de Moscou. Le 22 août 1991, le président de la République socialiste fédérative soviétique de Russie (RSFSR) Boris Eltsine a proclamé le drapeau bleu-blanc-rouge nouveau drapeau de la Russie.

L’histoire commence avec le drapeau russe en 1698, quand le drapeau tricolore a flotté sur le  premier navire de guerre russe “Eagle”.Plus tard, en 1705, Pierre Ier  légalisat le drapeau tricolore russe comme le drapeau des navires marchands de l’Empire russe. Le 7 mai 1883, son utilisation fut autorisée à terre et il devint le drapeau national lors du couronnement de Nicolas II en 1896. Symboliquement les trois bandes sont interprétées comme le tsar (blanc), le ciel (bleu) et le peuple (rouge). La couleur rouge signifierait « la souveraineté, la puissance », le bleu – la couleur de la Vierge Mère, protégeant la Russie, le blanc – la couleur de la liberté et de l’indépendance. Ces couleurs signifieraient aussi la communauté des trois Russies : blanche, petite et grande.

Le 22 août est un jour férié en Russie.

RIA-

Drapeau avec les armoiries russes flottant sur le Kremlin.

“Moscou d’été. Festival de la Confiture.”

Du 13 au 23 Août 2015

Capture d’écran 2015-08-15 à 11.35.42

Lors de ce second Festival de la Confiture, après le succés de celui de 2014, il y aura des grands événements à travers Moscou, qui se dérouleront avec le soutien de la municipalité.

Traditionnellement, le festival mettra en vedette des chefs du monde entier et Moscovites qui vous feront à cette occasion goûter aux confitures d’outre-mer préparée selon des recettes les plus exotiques. Les participants du festival des chefs de 40 régions russes de Carélie à la Crimée, et de Tver à Krasnoyarsk, ainsi que des invités étrangers de 15 pays: Italie, Thaïlande, Azerbaïdjan, Espagne, Lettonie, Mexique, Arménie, Belgique, Grèce, France, Israël, du Bélarus et d’autres. Le Festival sera situé dans tout Moscou.  Il y aura  173  chalets et 67 restaurants. En outre, les visiteurs seront divertis par cinq chalets avec animation, 21 chalets de ventes, quatre scènes et sept maisons avec des animaux. Les résidents et les visiteurs seront en mesure de faire un voyage savoureux grâce à “la pomme de carré”, “Grape Street”, “Raspberry Lane”, “front de mer gras”, “pont de noix” et d’autres endroits avec des noms appétissants.

Les principaux événements auront lieu sur la place Pouchkine, le site du festival prendra environ 4 mille mètres carrés. Cette année, les invités du festival une fois encore feront une énorme tarte aux pommes pesant 250 kilogrammes. La largeur des friandises géantes sera au moins deux mètres, et la longueur et d’atteindre quatre mètres de hauteur.  Bon appétit!

Vous pourrez acheter,  goûter et apprendre à cuisiner des confitures avec divers fruits et baies sucrées, participer à des concours et des flash mobs, écouter des musiciens et même apprendre à danser.

Week-end de la cerise.

15-16 août

Capture d’écran 2015-08-15 à 11.47.39

 

Première Foire du livre sur la Place Rouge

« Livres de Russie »

du 25 au 28 juin 2015

logo575-575x363

Un festival qui viendra célébrer l’année de la littérature.
Pour la première fois de l’histoire russe, le Festival du Livre « Livres de Russie » se tiendra en plein cœur du pays, sur la célèbre Place Rouge. Les principales maisons d’édition venues de toutes les régions russes y présenteront les meilleurs titres littéraires et éducatifs au public. Nous trouverons sept zones interactives et une grande scène devant la cathédrale du Saint-Basile ou aura lieu quotidiennement environ 100 événements.

Capture d’écran 2015-06-12 à 11.23.29

Le festival s’installera du 25 au 28 juin sur un superficie de plus de 23 000 m2, et sera divisé en zones thématiques. La majeure partie de la foire sera occupée par des stands commerciaux, divisés selon les genres littéraires, alors que la scène principale et le centre de conférences accueilleront les cérémonies d’ouverture et de fermeture, les remises de prix, les rencontres avec des écrivains célèbres et les spectacles proposés par des artistes et les groupes de musique russes.

3972672

Près de 300 maisons d’édition venus de toute la russie, plus de 100 milles ouvrages et plus de 300 milles lecteurs sont attendus.

Capture d’écran 2015-06-26 à 16.24.42
La plus emblématique des places du pays accueillera également quatre zones interactives (fiction, livres pour enfants, non-fiction et une bibliothèque) où l’on pourra acheter des souvenirs, regarder des films, rencontrer ses écrivains préférés ou simplement se reposer.

i_020
Le volet professionnel du festival se déroulera au Goum, qui accueillera, par ailleurs, l’espace des antiquaires du festival.

Capture d’écran 2015-05-26 à 10.04.38

670_0_3977144_524860

 Le Goum.
Les organisateurs ont accordé une attention particulière aux livres pour enfants. Le festival proposera des interventions d’écrivains de livres pour enfants contemporains, des présentations de nouveautés littéraires et de prix de littérature pour enfants, des ateliers créatifs, des master-classes, des quêtes littéraires, des tables rondes consacrées à l’édition, à l’illustration et des discussions sur les principales tendances de la littérature pour enfants contemporaine.

Capture d’écran 2015-06-12 à 11.13.00

Ouvert tous les jours de 10h à 22h.

*** Local Caption *** Россия. Москва. 25.06.2015. На открытии Московского фестиваля "Книги России" на Красной площади. День первый. Сергей Фадеичев/ТАСС

*** Local Caption *** Россия. Москва. 25.06.2015. На открытии Московского фестиваля “Книги России” на Красной площади. День первый. Сергей Фадеичев/ТАСС

Toutes les informations sur le programme, les participants et toutes les manifestations du festival seront publiées sur le site de la  Ière Foire du livre : (CLIQUEZ(en russe).

Capture d’écran 2015-06-26 à 16.23.01

XVème Concours International Tchaïkovski

Capture d’écran 2015-05-15 à 18.07.47

du 15 juin au 3 juillet 2015

à Saint Petersbourg et à Moscou.

4009638

© ITAR-TASS,Anton Tushin

Le XVème Concours international Tchaïkovski aura lieu à Moscou  pour les catégories « Piano » et « Violon »,  et à Saint-Pétersbourg  pour les catégories « Violoncelle » et « Chant » – du 15 juin au 3 juillet 2015. Chaque jury choisira les meilleures prestations de sa catégorie. Fondé en 1958 à Moscou, le Concours International Tchaïkovski se déroule tous les quatre ans à Moscou et à Saint-Pétersbourg. Il a pour ambition de révéler les jeunes talents les plus prometteurs du piano, du violon, du violoncelle (depuis 1962) et de la voix (depuis 1966).

tchaikovsky

Piotre Ilitch Tchaïkovski ( 1840-1893)

 L’âge des participants des catégories « Piano », « Violon », « Violoncelle » est compris entre 16 et 32 ans au moment de l’ouverture du concours (le 15 juin 2015). Les participants de la catégorie « Chant » ne doivent pas avoir moins de 19 ans ou plus de 32 ans au moment de l’ouverture du concours.

Les participants viendront de plus de 45 pays, notamment d’Italie, de Chine, de Corée du Nord, des États-Unis, d’Allemagne, de Suisse, du Japon, d’Ukraine, de France, de Colombie, d’Espagne, d’Autriche…. Plus de 623 canidatures seulement

valery_Gergiev_3

Valéri Guerguiev.

Valéri Guerguiev, directeur du théâtre Mariinski et chef d’orchestre, est depuis 2011 à la tête du Concours International Tchaïkovski. Il a nommé pour la catégorie “Violoncelle” les virtuoses Lynn Harrell (Etats-Unis), Mischa Maisky (Israël), David Geringas (Lituanie), Alexandre Kniaziev, le directeur de la Maison de la Musique de Saint-Pétersbourg Sergueï Roldouguine et le médaillé d’or du Concours Tchaïkovski en 1986 Mario Brunello (Italie).

Pour la catégorie  « Piano » sera notamment composé du pianiste Denis Matsouev et du professeur du Conservatoire National de Paris Michel Béroff. Sont également invités les pianistes britanniques Barry Douglas et Peter Donohoe, ainsi qu’un très grand pianiste, Menahem Pressler.
Parmi les jurés dde la catégorie “violon”, Iouri Bachmet (Russie), Maxime Vergerov (Israël), Leonidas Kavakos (Grèce) et le directeur du festival de Lucerne Michael Haefliger, ainsi que Salvatore Accardo (Italie) et Liana Issakadze (Géorgie).

Les artistes lyriques seront jugés par la diva russe Olga Borodina, le baryton-basse Thomas Quasthoff (Allemagne), la soprano Julia Varady (Hongrie), la basse Samuel Ramey (États-Unis) ainsi que les grands artistes qui travaillent avec les chanteurs du Metropolitan Opera de New York John Fisher et Sarah Billigherst.

Liste complète du jury 2015: (CLIQUEZ)

Parmi les concurrents il y a six français dans la catégorie Violoncelle et un dans la catégorie piano.

Liste complète des participants: (CLIQUEZ)

Retransmission exceptionnelle du XVème  Concours International Tchaïkovski du 15 juin au 3 juillet sur : http://tch15.medici.tv/

A cette occasion, la Douma à supprimer l’obtention de visas pour les membres du jury venant de l’étranger, à l’initiative des députés Iosif Kobzon et Maria Maksakov.

La grande ballerine Maïa Mikhaïlovna  Plissetskaïa

nous a quittés, légende vivante de la danse.

15786-maya_plisetskaya_bio

Danseuse exceptionnelle surnommée la « Diva de la danse ». Elle est prima ballerinina assoluta   du Bolchoï en 1962 , artiste du peuple de l’URSS Maïa Mikhaïlovna Plissetskaïa, est décédé le 2 mai, en Allemagne, d’une crise cardiaque à l’âge de 89 ans. Le président russe Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances profondes et sincères à la famille, les amis et tous les fans de la grande ballerine russe.

Capture d’écran 2015-05-02 à 22.53.25

Maïa Mikhaïlovna Plissetskaïa, la célèbre danseuse russe mondialement connue, est née à Moscou le 20 novembre 1925 dans une famille de l’intelligentsia, Maïa Plissetskaïa est scolarisée à Barentsburg sur l’île norvégienne de Spitzberg, où son père, Mikhaïl Plissetski, travaille comme ingénieur dans les mines de la concession russe et il remplissait également la charge de Consul Général.

80275344_large_4404913_26_01_01

En 1932, Maïa danse pour la première fois dans un opéra de Dargomygskogo, la « Petite sirène », et la petite fille y connait son premier grand succès, car elle danse magnifiquement. En 1934, la famille retourne chez elle à Moscou, et Maya entre à l’école de danse et chorographie dans la classe d’une célèbre ballerine du Bolchoï, Evgueni Dolinskoi.

Maïa n’a que 12 ans lorsqu’en 1937 son père est arrêté et que sa mère Rachel Messerer (1902-1993), actrice de films muets, ainsi que son jeune frère Azari agé de sept mois  (aujourd’hui maître de ballet au Béjart Ballet de Lausanne), sont déportés au Kazakhstan dans un goulag pour “épouses d’ennemis du peuple”. En 1938, son père Michail Pliszetski est fusillé sur les ordres de Staline. Maya est élevée par sa tante maternelle Sulamith Messerer, étoile du Ballet du Bolchoï, qui doit se battre pour que sa nièce ne soit pas confiée à un orphelinat. Paradoxalement, c’est ce qui permettra à Maya de débuter sa carrière de ballerine en bénéfiant de l’enseignement de sa tante, et également de celui son oncle, Assaf Messerer, l’un des meilleures pédagogues de l’école de danse du Bolchoï.

 En 1943, Maia termine ses études et rejoint le Bolchoï où elle restera jusqu’en 1990. Mais contrairement à beaucoup de jeunes ballerines, elle ne fera jamais partie d’un corps de ballet.

TtdqD_zHm-VfEUP-oCdqdaQKWhQ

Photo officielle de Maïa Plissetskaïa au Bolchoï.

Elle est nommée première ballerine tout de suite après l’obtention de son diplôme. Ses cheveux roux et son allure saisissante, en font une personnalité pleine de glamour, aussi bien sur scène qu’en dehors la scène. On la reconnait pour la longueur de ses bras (par exemple lors de son interprétation d’Odette dans « Le Lac des Cygnes »), la hauteur de ses sauts, la souplesse de son dos, la puissance technique et l*élégance de sa danse et pour son charisme. Elle a tenu des rôles pleins de profondeur : Odette – Odile dans « Le Lac des Cygnes » (1947), Aurore dans « La belle au Bois Dormant » (1961), Karmen « Karmen » .

600full-maya-plisetskaya

En 1958, on lui rend hommage en tant qu’Artiste du Peuple Soviétique. Cette même année, elle épouse le jeune compositeur Rodion Shcedrin.

80275356_4404913_1f2726d1a9e3b27ba2684d71e05

Maïa Plissetskaïa et son époux Rodion Chtchedrine.

Plus tard, lorsque Galina Ulanova quitte la scène, Maya est nommée « prima ballerina assoluta » du Bolchoï. Elle joue la princesse Tverskaya dans la version soviétique d’ «Anna Karenina ». En 1971, son mari écrit un ballet sur ce même thème, et Maïa y tient le rôle principal.

4626488_6_e6b4_la-danseuse-etoile-russe-maia-plissetskaia_ef7ca730d04e26ceda4bcdde882f1fb5

En 1972 sur une scène à Paris.

 A partir de 1980, Maïa et son mari passent davantage de temps à l’étranger. Elle dirige à l’Opéra Ballet de Rome et au Ballet National Espagnol. Elle est l’auteur d’un livre de mémoires Moi , Maïa Plissetskaya traduit en dix langues.

“Je suis née à Moscou. Au royaume de Staline. Puis j’ai vécu sous Kroutchev, Brejnev, Andropov,Tchernenko, Gorbatchev, Eltsine… Et j’aurai beau faire, jamais je ne renaîtrai une seconde fois.
Vivons notre vie… Et je l’ai vécue. Je n’oublie pas ceux qui ont été bons pour moi.
Ni ceux qui sont morts, broyés par l’absurde. J’ai vécu pour la danse.
Je n’ai jamais rien su faire d’autre. Merci à cette nature grâce à laquelle j’ai tenu bon,
je ne me suis pas laissé briser, je n’ai pas capitulé. ” Extrait de son livre mémoire.

9373932011M1plisetzkayaVII031303

Si les tournées du Bolshoi rendirent Maïa célèbre dans le monde , c’est en France qu’elle connu ses plus grands succès.

A l’âge de 65 ans, elle met fin à sa carrière de soliste, mais danse encore pour Béjart à l’âge de 70 ans dans « Ave Maïa », écrit pour elle par le chorégraphe, qu’elle interprêtera au Kremlin agée de 80 ans. Elle est invité aussi du Ballet National de Marseille, le Ballet de Nancy, la Biennale de Lyon et de la plupart des festivals de danse majeurs.

f3xW0CQ4YdShs_kBwgu04_6wqXE

Maïa Plissetskaïa et Maurice Béjart.

Le gouvernement de la République française lui rend hommage en la faisant Chevalier dans l’Ordre des Arts et lettres en 1984 et Chevalier de la Légion d’honneur en 1986.

Elle est aujourd’hui encore reconnue comme un monstre sacré du ballet.

Maïa Plissetskaya vivait entre l’Allemagne ( Munich où elle résidait avec son époux le compositeur Rodion Shchedrin ), et la Lituanie d’où sa famille maternelle est originaire.

Maya_Plisetskaya_2011

Lundi 27 avril 2015

Transfert des cendres du Grand Duc Nicolas Nicolaïevitch Romanov et de la Grande Duchesse Anastasia Nicolaïevitch de Fance à Moscou.

Gd Duc Nicolas 1925 Cannes

Le grand-duc Nicolas Nikolaïevitch, petit-fils du tsar Nicolas I, commandant en chef des Forces armées russes au début de la Première guerre est décédé en émigration, dans sa villa d’Antibes en 1929 à l’âge de 72 ans.

11174774_799788900097320_6617646498046640491_n

Il était enterré dans la crypte de l’église Saint Michel l’Archange à Cannes avec son épouse la grande-duchesse Anastasia Nikolaïevna.

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.58.28

Tombeau du Grand Duc Nicolas et de la Grande Duchesse Anastasia à Cannes.

7241375-11120250

Le Grand Duc Nicolas et la Grande Duchesse Anastasia.

Départ le 24 avril, des cendres du Grand Duc et de son épouse de l’église Saint Michel l’Archange avec la bénédiction de Monseigneur Michel ( archevêque de Genève et d’Europe occidentale).

11138655_799788940097316_2756788183656137364_n

11140753_799789036763973_9207628232401310757_n

1554602_801124319963778_4122274402584592936_n

Cérémonie d’adieu aux Invalides à Paris, après la cérémonie en l’église St Louis des Invalides.

Capture d’écran 2015-04-28 à 15.54.56

Départ des corbillards des Invalides pour l’aéroport de Paris.

Capture d’écran 2015-04-28 à 13.59.16

La cérémonie officielle à l’aéroport “Chkalovsky”  de Moscou lundi 27 avril2015.

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.00.11

Le Prince Dimitri Romanovitch Romanov de Russie et son épouse arrivés de Paris pour les cérémonies du transfert des cendres à Moscou. Le prince Dimitri est membre de l’Association de la famille Romanov depuis sa création en 1979. À la mort de son frère aîné Nicolas le 15 septembre 2014, il est reconnu par ses partisans comme le nouveau chef de la Maison impériale de Russie.

Nicolas a toujours voulu retourner dans sa patrie, auprès de ses soldats” – déclara le prince Dmitri Romanov à la fin de la cérémonie à l’aéroport. Des événements similaires ont eu lieu en France au cours de l’adieu aux cendres du Grand-Duc et son épouse aux Invalides.

454769_original

Le grand Duc Nicolas à cheval commandant ses troupes.

Capture d’écran 2015-04-28 à 14.29.31

Les cercueils exposée dans la cathédrale du monastère Donskoï.

286374_original

Le Grand Duc Nicolas et son épouse seront réenterrés avec les honneurs militaires dans la chapelle de la “Transfiguration » en mémoire aux militaires héros du Cimetière des frères russes de la Première Guerre mondiale, au cimetière Bratsk à Moscou le 30 avril.

379210_original

Le musée russe,le musée éthnographique et le château Mikhaïlovski.

Le 25 avril, le Musée russe célèbre son 120e anniversaire. En 1895, le jeune empereur Nicolas II signe un décret №62 «Sur la mise en place d’un cadre spécial appelé” Musée russe de l’empereur Alexandre III », réalisant ainsi l’idée d’un père.Trois ans plus tard, son inauguration a eu lieu pour les visiteurs le 19 Mars (7 Mars, ancien style) 1898. (Ce palais fut construit par l’architecte Italien Carlo Rossi pour le grand duc Michel). Le musée est devenu l’un des plus grands avec les trésors de l’art russe. Il se situe non loin de Nevsky Prospect, sur la Place des Arts avec la statue de Pouchkine.

51420a90689733dece99b9646b8c9853c27e5129_jpg_800x600_autocrop_upscale_q85

Aujourd’hui, la collection du Musée russe comprend plus de 400 000 pièces. La collection présente tous les principaux types, genres, les tendances et les écoles d’art originaire de Xème au XXIème siècle. L’exposition principale se trouve dans le palais Mikhaïlovski et Benois Wing, qui fait partie du complexe de palais. En plus des principaux sites, le complexe du musée russe comprend le palais de marbre, le palais Stroganov, le château Mikhaïlovski (palais des Ingénieurs),  ainsi qu’un jardin unique le jardin d’été avec le palais d’été de Pierre I. Chaque année, le musée organise environ 50 expositions temporaires et environ 10 projets dans les villes russes ou à l’étranger.

Musée Russe

Ingénierie Str, 4.

191186, Saint-Pétersbourg,

Métro: “Nevsky Prospect” et “Gostini Dvor”

Téléphone: 595-42-48
Répondeur: 314-83-68

Horaires: de 10h à 18h (du lundi – jusqu’à 17,00), jeudi – De 13,00 à 21,00 hors – mardi

Tarifs: citoyens russes – adultes – 200 roubles, étudiants, retraités – 50 roubles,

Visiteurs étrangers: adultes – 350 roubles, étudiants – 150 roubles..