Archive pour octobre 2019

Spectacle

” Urgence de Vous “

du Gabon à la Russie

Vérinika Bulycheva et Jann Alexander

Vendredi 8 et samedi 9 novembre 2019 à 21h

Dimanche 10 novembre à 15h

Théâtre du Gouvernail, XIX°, Paris

Deux artistes venus d’ailleurs, l’un franco-gabonais, l’autre naturalisée française, se retrouvent sur scène. Les deux sont musiciens auteurs compositeurs et interprètes, chacun a son parcours original : ils présentent et mélangent leurs univers personnels à travers leurs chansons et des dialogues poignants.

On se retrouve en face de polémiques actuelles autours des clichés et des préjugés liés à leurs pays d’origine : être biculturel est une fragilité et force à la fois.

Urgence de Vous s’adresse à celles et ceux qui ont l’esprit curieux et qui souhaitent voguer sur deux rives d’un seul fleuve nommé “humanité” !

t

Jann HALEXANDER est né à Libreville au Gabon en 1982, initié très jeune au piano il se tourne vers les afts de la scène en 2003. E 2013 il fête ses 10 ans de carrière au théâtre Auguste  (ex Espace la Comedia) à Paris. Il est auteur compositeur et interprète, a déja à son actif plus d’une demi-douzaine de disque.

t

Véronika BULYCHEVA est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. Elle commence des études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle apprend l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

Elle entre en 1989 à l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg Ses études achevées, fort de plusieurs années d’expériences de la scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

A Paris, Veronika Bulycheva forme le duo Mamouchka avec sa compatriote Natalia Ermilova, chanteuse et violoniste elles enregistrent 4 CD de chant traditionnel russe (label ARB music). En même temps elles tournent vers les pendentifs (Jeunesses Musicales de France) pendant 4 ans, se déroulent sur les scènes de paris, notamment en première partie de Benabar. Mamouchka est accueilli par de nombreux festivals de musique du monde.

Véronika est une chanteuse unique et inoubliable, dont la voix était profonde et volatile pour prendre d’assaut les octaves – 5 octaves – de bas en haut, de contralto à alto. Une autre caractéristique du monde créatif de Bulycheva est sa volonté de travailler avec des significations riches, des textes poétiques complexes et significatifs. Ici, la grande culture de communication du compositeur avec le mot.

 

3

Théâtre Cyber-Acte, puis Théâtre des Deux Rêves, ce lieu de spectacles situé à deux pas du Bassin de la Villette (Paris 19ème) devient depuis le 31 Juillet 2013, Le Théâtre du Gouvernail.

Dirigé par une nouvelle équipe, ce petit théâtre, typique des théâtres de poche parisiens, est un écrin  confortable et équipé dont la vocation première est d’accueillir une programmation éclectique, où la découverte comme la qualité restent des priorités.

Théâtre du Gouvernail
5 Passage de Thionville, 75019 Paris

Métro: Ourcq  

Tarif :  16€, 12€, 10€

Réservation : Tél  01 48 03 49 92 ou par courriel : CLIQUEZ

Ouverture des porte 1h avant le spectacle.

Lecture musicale

” A Paris “

Ivan Bounine

Dimanche 10 novembre 2019 à 17h à Anthony

Lundi 11 novembre 2019 à 17h à Paris

 

Il y a un presque 80 ans, en 1940, Ivan Bounine à écrit la nouvelle “A Paris”. L’histoire d’un homme et d’une femme à qui le destin n’a pas donner une vie longue et heureuse, mais leur a offert l’amour. Cette nouvelle du recueil “Les Allées Sombres”, un des chefs-d’œuvre de la littérature russe, ne fait que sept pages. Sept pages d’amour, qui depuis 80 ans font pleurer le monde.

Participants :
Chants, textes : Tatyana Yurkova,
Violon : Maria Crisitani
Piano : Jonathan Benish
Artiste : Jeanine Victor, Maria Zaitseva,  Irène Ordanovskaya

 Création de la pièce de théâtre, sous la direction de Valentina Vambolt, jeune réalisatrice de Saint-Pétersbourg, organisatrice du Théâtre contemporain, membre de la guilde des metteurs en scène, un concept étonnant est créé: entre la vidéo et la réalité, les musiciens jouent le rôle principal. L’idée de créer une performance a réuni des artistes talentueux de Russie, de France et d’Ukraine.
Le thème de l’amour et celui de l’émigration seront entendus non seulement dans le texte, mais également dans la musique de la performance. Les œuvres de Rachmaninov, Stravinski, Griboïedov, Komitas, compositeurs qui ont survécu à la rupture avec leur patrie, sont organiquement tissées dans le tissu de la pièce.
Musique, plastique, décisions de réalisateur inattendues ne vous laisseront pas indifférents à l’histoire de deux personnes seules qui se sont rencontrées à Paris.

Un ancien officier de l’armée impériale russe, quitté par sa femme pendant le voyage pour fuir la révolution bolchevique, fait la connaissance d’une femme qui travaille comme serveuse dans le petit restaurant où il se rend souvent.
Ils sympathisent, se désirent, s’aiment.
Leur histoire ne durera que très peu de temps, interrompue par la mort subite de l’homme, en ne laissant pour elle que la nostalgie et la tristesse du souvenir.

3

Auditorium Paul Arma,  17h

140, avenue de la division Leclerc, 92161, Anthony
Tarifs : 15€

y

Salle de concert MCA, 17h
17 rue Bleue, 75009, Paris

Métro :  Cadet

Tarif : 15€

Réservations : 06 40 11 18 47

Courriel : centreartima@gmail.com   et    fenestachelucive@gmail.com

 

Exposition “Constantin Somov (1869-1939)”

du  jeudi 8 oût au lundi 4 novembre 2019

Château Mikhailovsky, Saint Pétersboug

L’arlequin et la femme (1912)

Constantin Somov – l’un des plus grands maîtres de l’art russe de la première moitié du XXe siècle, représentant de l’association de création “le Monde de l’Art”. Somov a créé des portraits de personnages célèbres de l’âge d’argent, des paysages, des livres illustrés et des magazines, participé à la conception de productions théâtrales.

L’exposition présente des œuvres de toutes les périodes de l’œuvre de Somov, du milieu des années 1890 à la fin des années trente.

Portrait d’Anna Karlovna Benois (1896)

 Les œuvres de l’artiste ont été présentées il y a seulement 50 ans, en 1969, à l’occasion du centième anniversaire de l’artiste. L’exposition de cette année présente non seulement les célèbres toiles «Portrait d’Anna Karlovna Benois» (1896), « Baiser volé» (1908), «Arlequin et la femme» (1912), mais également des portraits créés pour le magazine Golden Fleece contemporains du maître: Alexander Blok, Vyacheslav Ivanov, Eugene Lansere et autres. Les visiteurs peuvent également voir des photographies d’archives et du matériel documentaire liés à la vie et au travail de l’artiste.

Constantin Andreevich Somov (Константин Андреевич Сомов) né le 30 novembre 1869 à St Péterbourg, mort le 6 mai 1939 à Paris, Il mena une vie intéressante et réussie. Malgré le long développement de son propre style artistique, il a retrouvé son visage à l’âge de trente ans – il était recherché, sécurisé et reconnaissable.

Mais cela ne le rend pas heureux: l’âme de l’artiste a toujours été tourmentée par la contradiction entre le monde réel et le monde fantastique où il s’est plongé pour créer ses chefs-d’œuvre.

L’autocritique sans fin et destructrice la mange de l’intérieur tout en développant son potentiel créatif.

Portrait du poète V. Ivanov, 1906

 Entre 1888 ret 1897, il étudie la peinture à l’Académie Impériale des Beaux Arts et fréquente pendant trois ans l’atelier d’ Ilia Répine avec Igor Grabar, Philippe Maliavine, Anne Ostroumova-Lebedeva. Il affectionne en particulier l’art rococo, à la manière de Fragonard et de Watteau, et privilégie la peinture à la gouache. Il se lie pendant ses études avec Alexandre Benois, Serge Diaguilev et Léon Bakst et se rend avec eux à Paris en 1897. Somov fréquente alors les ateliers de Whitler et de l’Académie Colarossi. Lors de leur retour en Russie, Somov contribue par ses illustrations à la revue Mir Iskousstva  que ses trois compagnons fondent en 1899.

Portrait M.G. Lukyanov 1919

Pendant les années 1910 , Somov illustre les œuvres d’Alexandre Block et réalise notamment une série de personnages de la commedia dell’arte.

Ses peintures sont exposées au Salon d’Automne à Paris en 1906, et en Allemagne, où une première monographie lui est consacrée en 1907.   Il devient membre de l’Académie impériale en 1913 et il est nommé professeur à l’École des beaux-arts de Pétrograd (Saint-Pétersbourg) en 1918.

Livre érotique “Marquise” 1918

En 1923, il émigre aux États Unis, ou il ne reste qu’un an dans ce pays qu’il déclare incompatible avec son tempérament artistique. Il s’installe alors à Pari,s où il illustre entre autres Manon Lescaut, Daphnis et Chloé et les poèmes de Puchkin.

Pouchkine 1899

Vers la fin de sa vie, il peint surtout des portraits. À sa mort en 1939, il est inhumé aucimetière de Ste Genviève des Bois.

Femme à la robe bleue

Le coeur de Konstantin Andreevich Somov s’est arrêté à l’âge de 69 ans. À ce jour, sa peinture “Rainbow” (vendue aux enchères de Christie’s en 2007 pour 3,7 millions de livres sterling) est incluse dans la liste des peintures les plus chères des artistes russes.

Portrait d’Alexandra Levchenko 1914

Mais beaucoup plus complet sur  Somov dans l’art russe sont les mots de son ami Alexandre Benoit:

«Même si le domaine de la créativité de Somov est limité, laissez-le ne rien révéler de nouveau , ne développez pas nos connaissances, ne soyez pas occupé à résoudre des problèmes insolubles et ne fondez pas un nouvel enseignement de l’esthétique, laissez-le se conclure du début à la fin. quelque chose de modeste en soi, cependant, cette fonctionnalité vit dans celle-ci qui reste plus précieuse que toutes les innovations, tous les “élans de l’inatteignable”, tout ce dont nous en avons marre maintenant à satiété complète et ce qui donne envie de fuir sans réfléchir. La principale caractéristique de cet art “modeste” est son inspiration incontestable – la véritable “miséricorde de Dieu”. Et nous devons penser que lorsque tout ce brouillard, tout le cauchemar des mensonges qui ont maintenant inondé le royaume de l’art, sera vaincu.”

Portrait Benois

Les spectateurs recevront plus de 100 peintures et œuvres graphiques des collections du musée russe, de la galerie Tretiakov, du musée Pouchkine nommé d’après A.S. Pouchkine, Musée de la recherche de l’Académie des arts de Russie et des collections privées.

3

Palais Château Mikhailovsky

Sadovaya, 2, Saint Pétersbourg

Métro : Gostiny Dvor , perspective Nevski , Chernyshevskaya

 

Horaires :

Lundi 10h00-18h00
Palais Mikhaïlovski et bâtiment Benois ouverts jusqu’à 20h00
Mardi Jour de congé
Le mercredi 10h00-18h00
Jeudi 13h00-21h00
Vendredi 10h00-18h00
Samedi 10h00-18h00
Le dimanche 10h00-18h00

 

Tzigane “

Pétia Iortchenko

Mercredi 6 novembre 2019 à 20h

Alhambra, Genève

 

Un spectacle dans lequel le chorégraphe Petia Iourtchenko et la metteure en scène Johanna Boyé ont décidé de créer un univers qui revisite, modernise et réinvente les idées reçues sur ce peuple nomade.

C’est au travers d’une dizaine de tableaux inspirés l’artistes tels que Hugo, Le Caravage, Mérimée, Picasso, Manet ou Pouchkine, qu’un vieux peintre nous raconte l’histoire de sa vie et de son peuple : un voyage initiatique et poétique entre danse et théâtre, entre liberté et fascination ;  3 musiciens, une chanteuse et 8 danseurs, des rencontres de femmes fières, impudentes, lascives et passionnées et d’hommes bagarreurs, jaloux et possessifs ; un voyage rythmé par le son des chaussures martelant le sol, les volants des jupes virevoltantes et la voix chaude, profonde et enivrante de la chanteuse Lilia Roos-Dalskaïa, accompagnée de ses musiciens : l’accordéoniste Dario Ivkovic, le guitariste Pascal Rondeau et le contrebassiste Fréderick Fraysse. 

Un véritable hommage au peuple tzigane.

.

Pétia IOURTCHENKO est né à Donetzk en 1957, dans la tribu des «Vlach». A l’âge de 16 ans, il passe le concours du prestigieux «Théâtre Romen» de Moscou. Il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur dans l’histoire du théâtre. Il se forme parallèlement à l’institut «Gnesenikh», où il étudie l’art dramatique, la danse, le chant et l’histoire de l’art. Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France…) En 1988, il joue avec la troupe pour la première fois à Paris au «Théâtre Mogador». En 1989, il quitte le «Théâtre Romen» pour revenir à Paris, pour se produire dans différents cabarets. En particulier au «Balalaïka», où tous les artistes de l’Est sont passés. Il rencontre Pascal De Loutchek, chanteur, guitariste d’origine russe; et Lilia Dalskaïa, chanteuse et ex-comédienne du «Théâtre Romen». Ils forment alors le trio «Arbat». Le trio se produit à New-York, Londres, Oslo, Madrid, Budapest … dans différents festivals et enregistre trois albums.

En 1994, Pétia fonde à Paris la compagnie ROMANO ATMO (l’âme tzigane), avec l’aide de sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO. Cette compagnie a été créée dans l’objectif de préserver la culture, la tradition et la danse tzigane. 

4

 

L’architecte Paul Perrin construit l’Alhambra entre 1918 et 1920. La salle est d’abord un théâtre cinématographique. Son nom d’origine : Omnia, dont l’inscription est visible encore au-dessus du péristyle de l’entrée. Elle dispose d’un orchestre symphonique pour accompagner les films.

Entre 1924 et 1926, l’Alhambra  est remplacé par des revues, opérettes, vaudevilles, conférences ou même soirées sportives. L’Alhambra, qui en 1929 reçoit la première installation de cinéma sonore du pays.

Dans le courant du xxe siècle, l’Alhambra change plusieurs fois de propriétaire. En 1961, la Société immobilière Domus vend l’Alhambra à l’État de Genève. Ce dernier possédera la salle jusqu’en l’an 2000, lorsqu’il remettra la salle à la Ville de Genève. En 1995 il frôle la destruction, son comité l’en empèche. En 1996, l’Alhambra est classé monument historique. Après restauration L’Alhambra est inaugurée lors de la 24 ème Fête de la Musique de Genève le 19 juin 2015. L’Alhambra reprend officiellement son activité le

q

ALHAMBRA

Rue de la Rôtisserie 10
1204 Genève
 
Tarifs : Catégorie 1 48 CHF Catégorie 2 : 36 CHF
 
Billets : Fnacspectacle :  CLIQUEZ

Tél :078 966 07 97

LIGNES : 2, 3, 4, 5, 7, 10, 12, 14, 18, 19, 36, D,

ARRÊTS : Molard, Bel-Air

.

Soirée exceptionnelle “à la parisienne”

Timur ABDIKEYEV

accompagné par

Alexandra TENISHEVA 

Anna SOUKHOROUKOVA

 Jeudi 14 novembre à partir de 19h30

Dans  un salon de la maison habitée par

Maurice Chevalier et Nita Raya, à Paris

 

TIMUR ABDIKEYEV

Né à Bakou en 1979, Doté d’une voix exceptionnelle, alliant un charme et une puissance rares, artiste a commencé sa carrière en 2004 au Théâtre Mariinsky, endroit légendaire dont le nom s’inscrit aux côtés des grands artistes comme Feodor Chaliapine et Rudolf Noureev. Ayant interprété plus de 60 rôles au Mariinsky, Timur Abdikeyev a aussi chanté dans les plus prestigieux théâtres du monde : l’Opéra Bastille, le Teatro Real à Madrid, l’Opéra royale de Stockholm, Santory hall à Tokyo, le Bolchoï à Moscou, le Kennedy Center à Washington et le Carnegie Hall à New York. Également excellent interprète du répertoire classique européen et d’œuvres de compositeurs d’Orient, Timur Abdikeyev a remporté de grands succès à travers ses concerts et récitals en Angleterre, aux Etats Unis, au Japon, en France,
en Italie, en Allemagne et en Russie.

u

 

ALEXANDRA TENISHEVA
Artiste soprano au style ”slave”, Alexandra Tenisheva suscite l’émotion, la joie, la sentimentalité et la mélancolie lorsqu’elle vous plonge dans l’univers de son spectacle où les grands airs classiques, les tubes internationaux, et de merveilleux chants russes coexistent en parfaite harmonie, ce qui rend cette artiste unique en son genre.

u


ANNA SOUKHOROUKOVA
Son jeu d’une grande finesse conjugue précision technique et sensibilité. Son répertoire est composé d’œuvres des époques baroque, classique, romantique et contemporaine. Consertiste, professeur de flûte traversière, Anna est diplomée du Conservatoire National du Saint-Petersbourg. Lauréate des concours internationaux, elle a remporté le Prix du Gouvernement de Saint-Petersbourg en 2008.

3

Réservation est obligatoire avant le 11 novembre!

3

Salon Parisien

40, avenue Pierre 1er de Serbie
75008 Paris

Tarif : 50€, Offre “Spécial internet”
Paiement CB ou chèque (valable jusqu’au 11 novembre uniquement)
– 40€, Tarif “Association”, Tarif internet réservé aux adhérents
de l’association des amis de l’art (jusqu’au 11 novembre)
– 60 euros Tarif “Caisse” Offre valable sur place
paiement en espèces ou par chèque

Informations  : Courriel : amisdelart@orange.fr
Tél : 06 95 17 40 76

 Théâtre Dramatique d’Astrakhan

présente

” Morphine, Морфий “

de Michaïl Boulgakov

Du lundi 04 au mercredi 06 novembre 2019

à 20h30

Spectacle en russe, surtitré en français. 

 

Adaptation, mise en scène et musique : Alekséï MATVEÏEV
Costumes : Natalia DIAKOVA
Animation numérique : Anna PÉTROVNA
Technique numérique : Alexandre STOLBOV

Avec

Lidia ÉLISSÉÏÈVA, Anastasia KRASNOTCHÈKOVA, Alexandre GANNOUSSENKO, Oleg KOMAROV, Iékatérina SPIRINA, Nikolaï SMIRNOV, Maxime SIMAKOV

” Il s’agit du journal d’un jeune médecin, le docteur Poliakov, affecté juste après la Révolution russe à un poste dans une clinique rurale. Il y sera le seul médecin, assisté d’Anna, une infirmière dévouée. Il est atteint d’un mal qui n’est jamais nommé dans le récit, mais dont seule la morphine parvient à atténuer les effets. À ceci s’ajoute l’isolement et la solitude, nouveaux pour cet homme habitué à la grande ville où il a suivi ses études. Poliakov tombe alors dans la toxicomanie sous le regard impuissant d’Anna, qui voit augmenter les commandes de morphine pour le dispensaire. Bientôt, le narrateur éprouvera les affres du manque et sombrera dans la détresse et la folie, dont seul le suicide le sortira. ”

On ne peut s’empêcher de penser que l’auteur n’était pas un simple observateur. Cette nouvelle  relate très précisément son épisode de morphinomanie en 1917 quand Boulgakov, de retour du front, fut muté comme médecin de campagne près de Smolensk. Journal intime du double de l’auteur, “Morphine” est bien le joyau noir d’une œuvre unique, tardivement reconnue. Il a été publiéeen décembre 1927 dans la Meditsinkii Rabotnik (Le Travailleur médical).

 e

 

Mihaïl Afanassievitch Boulgakov est un écrivain et un médecin russe. Il est né à Kiev le 3 mai 1891 et il est mort le 10 mars 1940 à Moscou, à seulement 48 ans.

Il travaille comme médecin durant la Première Guerre mondiale, la Révolution russe et la Guerre civile russe. À partir de 1920, il abandonne cette profession pour se consacrer au journalisme et à la littérature, où il est confronté, sans cesse, aux difficultés de la censure soviétique.

Il a écrit des romans et des nouvelles. Connu pour des romans comme La Garde blanche, paru en 1925 et Le Roman de monsieur de Molière, achevé en 1933 (publié en URSS en 1962 de manière expurgée et de manière intégrale en 1989), ou les nouvelles comme Coeur de chien, achevée en 1925, mais publiée en URSS en 1987, Carnets d’un jeune médecin (publié en URSS en 1996) et Morphine écrite en 1927.

Son œuvre littéraire la plus connue est Le Maître et Marguerite, roman plusieurs fois réécrit et retravaillé entre 1928 et 1940, publié en URSS dans son intégralité pour la première fois en 1973, dans lequel il mêle habilement le fantastique et le réel, de telle sorte que le fantastique passe pour réel, et le réel pour fantastique. Il mêle aussi les époques et les lieux, Jérusalem au 1er siècle sous Ponce Pilate, et Moscou dans les années 30, sous la dictature stalinienne.

3

Théâtre de l’Atalante

10 Place Charles Dullin, 75018 Paris
Métro: Abbesses, Anvers, Pigalle
Tarifs de 10 à 22€
Réservation: 01 46 06 11 90

Le Théâtre Dramatique d’ASTRAKHAN,

Kirill TERR

et le théâtre L’ATALANTE

présentent

” MORPHINE “de Mikhail BOULGAKOV

par Le Théâtre Dramatique d’ASTRAKHAN

Lundi 4, mardi 5 et mercredi 6 Novembre 2019

à 20h30

&

 Concert du groupe Novaïa Avstralia

( St Pétersbourg  Paris )

Samedi 9 Novembre à 20h30

 

Le Théâtre « L’ATALANTE » et Kirill Terr sont des amis de longue date. De nombreuses actions et projets communs sont nés au cours de leur amitié fructueuse. Cette année, ensemble, ils vont à nouveau offrir au public parisien, de l’art dramatique et une musique russe, et cela avec trois jours de théâtre et un jour de musique au début du mois de novembre 2019.

Cette année, le théâtre « L’ATALANTE » et Kirill Terr ont invité le magnifique théâtre dramatique d’Astrakhan. Le public parisien connait déjà les performances talentueuses des acteurs d’Astrakhan.

Lundi 4, mardi 5 et mercredi 6 Novembre 2019 à 20h30

“MORPHINE”
Spectacle d’après la nouvelle de Mikhail Afanasevitch BOULGAKOV par Le Théâtre Dramatique d’ASTRAKHAN
Artistes : Oleg Komarov, Ekaterina Spirina, Nikolaï Smirnov, Anastasia Krasnoshekova, Alexandre Grannousenko, Maxime Simakov et Lidia Eliseeva.

Pièce basée sur le jeu du grand classique de la littérature russe – Mikhail Afanasevich Boulgakov, publié en décembre 1927.

Il s’agit du journal d’un jeune médecin, le docteur Poliakov, affecté juste après la Révolution russe  à un poste dans une clinique rurale. Il y sera le seul médecin, assisté d’Anna, une infirmière dévouée. Il est atteint d’un mal qui n’est jamais nommé dans le récit, mais dont seule la mprphine parvient à atténuer les effets. À ceci s’ajoute l’isolement et la solitude, nouveaux pour cet homme habitué à la grande ville où il a suivi ses études. Poliakov tombe alors dans la toxicomanie sous le regard impuissant d’Anna, qui voit augmenter les commandes de morphine pour le dispensaire. Bientôt, le narrateur éprouvera les affres du manque  et sombrera dans la détresse et la folie, dont seul le suicide le sortira.

Spectacle en russe avec sous titrage français

Prix des places: de 8€ à 22€, (suivant la catégorie)

k

Samedi 9 Novembre à 20h30

Concert du groupe Novaia Avstralia ( Saint Pétersbourg – Paris )
avec :
Kirill Terr,  Natalia Pallin, Anton Aristov et Farida Tadjene

Vous allez faire connaissance d’une véritable musique russe composée de belles ballades mélodiques, et de textes profonds et subtils créés par des musiciens talentueux, qui, cette année, n’ont pas laissé indifférents les spectateurs de Paris, Saint-Pétersbourg, Riga, Occitanie, Gasconi, Normandie, Tver et Vesyegonsk … C’est également ici, au sein du groupe de théâtre « L’ATALANTE », que, « Novaia Avstralia » achèvera sa tournée anniversaire.

Prix des places: de 10 à 12 euros, suivant la catégorie

www.kirillterr.info

Théâtre de L’ATALANTE
10 pl Charles Dullin, 75018 Paris

Tél : 06 78 32 24 92 (informations)

Métro : Abbesses(12), Anvers(2)

Tarifs : théâtre=  4, 5, 6 Novembre,  8€, 22€
Concert = 9 novembre 10€, 12€

Réservation : 01 42 23 17 29

L’Association française des russisants,

en partenariat avec

le Centre de recherches Europes-Eurasie (INALCO)
et l’Association Française pour l’Étude du Papier-monnaie

Conférence

Le papier-monnaie russe

reflet de deux siècle et demi

d’histoire et d’économie

Vendredi 22 novembre à 18h00

INALCO, Amphi 2 , 75013 Paris

 

Michel Muszynski, trésorier de AFEP (Association Française pour l’Étude du Papier-monnaie), association française indépendante, régie par la loi de 1901, qui regroupe les numismates, collectionneurs de billets de banque français et francophones, intéressés par tous les aspects du papier-monnaie : technique, économique, artistique, historique. http://papier-monnaie.com

L’ AFEP regroupe les numismates, collectionneurs de billets de banque.

Seule association française au plan national, qui propose à ses adhérents de nombreux services, le bulletin PM Magazine, la feuille d’information le Billet de Banque, des listes intermembres de billets à des prix attractifs, et organise tous les ans en début d’année le ” Salon du Papier-Monnaie “. L’ AFEP est membre de la Fédération Française des Associations Numismatiques

Cette conférence, très abondamment illustrée des images des billets émis sans discontinuer sous les différents régimes russes et soviétique, abordera tous les aspects du papier-monnaie.

Les circonstances historiques, sociales et économiques des émissions depuis le règne de CatherineII, les différents courants artistiques représentés, l’évolution des techniques de fabrication, la symbolique portée par les billets, les nombreuses réformes monétaires pendant la période considérée.

Entrée libre et gratuite

L’AFR est une association française indépendante, régie par la loi de 1901, qui est ouverte à tous les « russisants ». Elle regroupe des personnes qui s’intéressent, dans le cadre ou non de leur activité professionnelle, à la langue, l’histoire, la culture, la civilisation et la société russes ; parmi elles, de nombreux enseignants du secondaire et du supérieur.   https://www.afr-russe.fr/

Le CREE, un des centres de recherche de l’INALCO, est l’un des rares centres en Europe à croiser, sur une aire aussi large que l’Europe médiane et balkanique, la Russie et l’Asie centrale, des problématiques regardant l’histoire sur le long terme, l’actualité et la prospective, et couvrant des champs disciplinaires distincts mais complémentaires : littérature, arts, langues, histoire, société, géopolitique, économie, droit, environnement. http://www.inalco.fr/equipe-recherche/cree

h

Voir sur Artcorusse, exposition de la Banque de Russie (août-2019, Moscou) : CLIQUEZ

3

Inalco – Institut national des langues et civilisations orientales

(Amphithéâtre N° 2)

65 rue des Grands Moulins
75214 Paris
Tél : 01.81.70.10.00

Projet Culturel et éducatif international

orthodoxe ” Alexandre Nevsky “

CONCERT

” CHORALE mixte de MOSCOU “

Mercredi 13 novembre 2019 à 18h

Cathédrale Saint Alexandre Nevsky, 75008 Paris

 

Ce concert s’inscrit dans une série de manifestations  culturelles et spirituelles, nourries par des conférences et des concerts spirituels en Russie et à l’étranger (en France, notamment). Ce projet a pour objet d’exposer l’origine de l’Église Orthodoxe Russe, son baptême, son histoire et les grandes figures spirituelles qui ont contribuées à son essor.
Le président de cette association est le père Kirill Kiselev, prêtre de Moscou, ayant vécu plusieurs années en France et étudié à l’institut de théologie Saint Serge de Paris et soutenu une thèse de doctorat à l’université Paris-Sorbonne.
ENTRÉE LIBRE
3
La cathédrale Saint Alexandre Nevsky, un des monuments historiques de Paris, construite dans le style byzantino-russe, consacrée en 1861, lui est dédiée. Elle verra, des années plus tard le mariage de Pablo Picasso et d’une danseuse russe avec comme témoins Jean Cocteau, Max Jacob et Guillaume Apollinaire. Saint-Alexandre-Nevsky est classée aux monuments historiques depuis 1983.
Voir sur Artcorusse l’historique de la Cathédrale : CLIQUEZ
t

Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky

12 rue Daru – 75008 Paris

Téléphone : 01 42 27 37 34

Métro : Courcelles (ligne 2)

Sur les ailes de la Musique

” Littérature et tradition dans la musique russe “

Samedi 16 novembre 2019 à 10h15

Médiathèque, 92 Sèvres

 

Atelier …autour d’un café-croissant café

 

h

Médiathèque

8, rue de Ville-d’Avray
92310 Sèvres

Réservation conseillée : 01 41 14 12 13

En train :

  • Sèvres – Ville d’Avray rive droite (gare Saint-Lazare)
  • Sèvres – rive gauche (gare Montparnasse)

En bus, depuis la station de métro Pont-de-Sèvres (ligne 9) :

  • 171, arrêt Mairie de Sèvres
  • 426, arrêt Square Jean Caillonneau

Galerie L’Amour de l’Art

invite Laurent Cachard

pour une présentation et dédicace de son roman

” Aurélia Kreit”

Samedi 9 novembre 2019 à 19h30

Galerie L’Amour de l’Art, VIème Paris

Deux visages d’Aurelia

Laurent Cachard va présenter son « roman russe », une œuvre-fleuve longtemps annoncée puis repoussée, une expérience d’écriture de dix ans d’âge. L’histoire d’ Aurelia Kreit, cette petite fille dont les parents fuient l’Ukraine des pogroms au début du siècle précédent. Une fresque qui traverse le continent et la décennie qui s’achève à Lyon, dans le cadre du projet des Cités du textile, avant qu’éclate la 1ère guerre mondiale. Le destin de deux familles qui fuient les pogroms, traversant le Continent, de Iekaterinoslav à Odessa, puis Constantinople, Vienne, Paris, Lyon, Saint-Étienne… S’y mêlent l’histoire de la sidérurgie, la question de l’identité ukrainienne écrasée par la grande Nation voisine, celle de la judéité, de la fatalité, aussi : la chance et son corollaire, le prix à payer. Une épopée lyrique et romanesque, qui ramène à la surface un personnage dont les Lyonnais auront entendu parler, quand la vie d’Aurelia Kreit composait le répertoire du groupe éponyme, qui se reforme, 30 ans après, pour un concert unique sur la scène du Totem, à Rillieux. Là où les deux Aurelia se croiseront, alors.

r

 

Laurent Cachard est né en 1968 à Lyon, sur la colline qui travaille, Laurent Cachard vit désormais à Sète. Romancier, dramaturge, essayiste. En 2012, son roman « la Partie de cache-cache » reçoit le prix du 2ème roman, à Grignan. Il est l’auteur, aux éditions Raison & Passions, de Tébessa, 1956 (roman), sélection Lettres-Frontière 2009, Dom Juan, revenu des Enfers (théâtre), Le poignet d’Alain Larrouquis (roman) et de La 3e jouissance du gros Robert et autres nouvelles.

Editions Le Réalgar : Format : 14×21 cm,  pages : 440 pages
ISBN : 979-10-91365-81-9  PRIX : 20€

3

Galerie L’Amour de l’Art

67 rue de Seine , 75006, Paris

Tél : 01 46 33 07 77

Métro : Odéon

 

 

Conférence d’Andreï Korliakov

Constantin Alexeïevitch Korovine  (1861-1939)

” L’artiste russe en exil en France, 1923-1939. “

Samedi 26 octobre 2019 de 17h 30 à 18h 30

YMCA PRESS, V°, Paris

 

Constantin Alexeïevitch Korovine est un artiste Russe né en 1861 à Moscou. Tout d’abord élève à l’école de peinture de Moscou, sous la houlette de Alexeï Savrassov, il fut ensuite décorateur de théâtre et d’opéra dans la capitale Russe. Artiste engagé, il va décorer en 1900 le Pavillon Russe de l’Exposition Universelle de Paris, il va enseigner à l’école de peinture et de sculpture de Russie en 1901 ou encore s’engager dans des théâtres.

Il ne bénéficiera d’une exposition personnelle qu’en 1929. Son parcours est teinté d’œuvres majeures parmi lesquelles on dénote le portrait d’une choriste datant de 1883, ou encore La plage de Dieppe de 1889, et marquant l’impressionnisme russe.

La Plage de Dieppe, dessin de C. Korovine 1899.

Mais Korovine c’est aussi un artiste paysagiste, portraitiste singulier et de grand talent. Le passage à Paris de Constantin Korovine, et les tableaux qu’il y a peint sont très recherchés par les amateurs d’arts. C’est le cas de son tableau « Fête populaire dans Paris« , où il exprime tout son talent de l’impressionnisme et crée une atmosphère sensationnelle, grâce à des coups de pinceau bruts mais précis.

Fête populaire dans Paris, huile sur toile,

80,5 cm x 130,5 cm, 1923

t

Acquise à Paris dans les années 1925, ” La Véranda” huile s’est envolée à 560 000 euros (frais compris) le 28 juillet 2018 à Vernon, dépassant de dix fois son estimation et enregistrant un record en France pour ce peintre.

La Véranda, huile sur toile, signée en cyrillique et datée « Const. Korovine 1922 » en bas à gauche, 87 x 64,5 cm.

Dans les années 1910, Korovine acquiert une villa dans le village d’Okhotino, près de Yaroslav en Russie. Elle lui inspire de nombreuses scènes d’intérieur telles qu’une série de vérandas, dont l’une, datée de 1922.

r

 

André Korliakov né en 1957, en URSS à Ekaterinbourg, vit et travaille en France depuis 1991. Historien et iconographe de l’émigration russe. Il y a 20 ans en 1999 : Il a réuni, trié, scanné, retouché des milliers de clichés, tous identifiés, indexés .. Des heures de recherche, des jours, des nuits d’examens minutieux, de recoupements, pour vous servir ces albums,  certains déjà épuisés mais déja en cours de réédition, après avoir été révisés et enrichis …

Il organises des conférences avec projection de photos, des visites personnalisées sur les thèmes de l’émigration russe, salons des livres, à Paris comme en province.

Plus d’informations : CLIQUEZ

g

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS – YMCA PRESS
Librairie russe à Paris
11, rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris
Tél.: 00 33 1 43 54 74 46

 

 

Ouverture d’une Annexe du GITIS de Moscou

au Théâtre de l’Atalante

Premier stage 11 au 23 novembre 2019.

Inscription avant le 15 octobre 2019

En suivant un ou plusieurs stages, vous connaîtrez les bases de l’enseignement théâtral russe transmis par les disciples directs des maîtres : Stanislavski, Meyerhold, Mikhaïl Tchekhov.

Le GITIS (Institut National des arts du théâtre) est le plus ancien établissement de formation théâtrale de Russie. Son histoire commence en 1878 avec une école de musique et de théâtre,  qui cinq ans plus tard fut dénommée « Institut musical et dramatique ».

C’est là que de 1891 à 1901 enseigna Vladimir Nemirovitch-Dantchenko dont toute une promotion forma, en 1898, la première troupe du Théâtre d’art qu’il dirigea avec Constantin Stanislavski. Mais c’est avec Vsevolod Meyerhold que cet institut prend le nom de GITIS.

Après avoir créé à Petrograd les premiers Cours de mise en scène en Europe (1918-1919), Meyerhold s’installa à Moscou. Là il en fit la fusion avec les Ateliers supérieurs nationaux de théâtre qu’il avait organisé et cela donna naissance en 1922 au GITIS.

Sous l’égide de ces grands noms du théâtre russe,  le GITIS n’a cessé de se développer et de multiplier  les disciplines enseignées. Les maîtres les plus renommés y ont été invités à enseigner. La célèbre pédagogue Maria Knebel, élève de Mikhaïl  Tchekhov et disciple de Stanislavski, y a développé la méthode de l’analyse par action.

Parmi les anciens élèves du GITIS, on compte Jerzy Grotowski, Anatoli Vassiliev, Eimuntas Nekrosius. Et c’est du GITIS qu’est sortie une promotion formée par Piotr Fomenko : elle devint une troupe qui enchanta l’Europe entière.

L’annexe de cette grande école de théâtre qui s’ouvre maintenant à Paris, à l’Atalante, propose des master-classes, dirigées par des professeurs du GITIS, consacrées à la formation des acteurs sachant que traditionnellement, l’art de l’acteur est au centre de l’enseignement de la mise en scène en Russie.

h

Première partie

Masterclass de 2 jours avec Serguei GENOVATCH, actuel directeur artistique du Théâtre d’Art de Moscou Anton Tchekov. Ancien élève de Piotr Fomenko au GITIS, il y dirige depuis 2004 le département de mise en scène.

Programme :

– Les particularités de l’enseignement commun des acteurs et des metteurs en scène au GITIS

– Comment créer la complicité entre les acteurs lors des répétitions

– Les grands axes du travail du metteur en scène avec l’acteur

 

Deuxième partie

Masterclass de 10 jours avec Youri Boutoussov, professeur du GITIS, un des metteurs en scène les plus en vue aujourd’hui en Russie. De 2011 à 2018 il a été directeur artistique du Théâtre Lensoviet de Saint-Pétersbourg, actuellement le metteur en scène du Théâtre Vakhtangov de Moscou

Programme:

L’Analyse par l’action (les notions de bases du Système Stanislavski et son développement d’après la méthode de Maria Knebel, son disciple, professeur du GITIS).

Alternant sur le plateau travail théorique et épreuves pratiques le stage va  se dérouler d’une manière suivante – prenant pour base la pièce d’A.Tchekhov « La Cerisaie», nous procéderons à :
– L’analyse verbale
– L’analyse par la méthode d’études (exercices pratiques avec l’improvisation dirigée)
– La préparation d’un travail scénique sur l’extrait de la pièce.

Horaires : 12h-19h

Prix Individuel : 400€

3

Renseignements: https://www.theatre-latalante.co

3 concerts exceptionnels

Choeur de Crimée de Simféropol

– Vendredi 1er novembre 2019  à 20h, Église d’AULNAT, (63510)

– Samedi 2 novembre à 16h, Église de ST NECTAIRE (63710)

– Dimanche  3 novembre à 16h, Abbaye de MANGLIEU (63210)

Le choeur de Crimée, de Simféropol, dirigé par l’excellent chef de choeur, Igor Mikhaïlevskii, se consacre au répertoire pour choeur a cappella. Fondé en 1994 par Igor Mikhaylevskiy, diplômé du Conservatoire Prokofiev de Donetsk, il est formé de vingt à trente choristes, hommes et femmes, tous excellents musiciens.

Son programme, d’environ deux heures comprend des chants religieux orthodoxes sur des musiques de compositeurs russes célèbres tels que Piotr Tchaikovski, Serge Rachmaninov, Dimitri Bornianski, Rodion Shchedrin, et des chants folkloriques traditionnels. Le Choeur a enregistré 12 CD.

Le choeur SLAVITSA est très heureux d’accueillir ce chœur d’exception au niveau vocal et interprétation de grande qualité, de belles vibrations et d’une grande intensité et profondeur qui viennent toucher le coeur de ceux qui les écoutent ! Le choeur SLAVITSA  créé en septembre 2009 à Clermont-Ferrand sous la direction de Brigitte INGELRELST, suite à un coup de cœur pour la beauté, la profondeur et la richesse musicale des polyphonies du répertoire sacré orthodoxe que nous enrichissons avec des œuvres classiques et populaires slaves.

e

L’existence d’une église à Aulnat est attestée dès le V° par Rustique (ou Rusticus), le huitième évêque de Clermont, y fut enterré en 446. L’église actuelle a été construite en 838 sur les bases d’une église déjà existante. Les proportions initiales furent conservées, notamment celles des piliers et des colonnes dont les chapiteaux furent copiés. Le chœur, dont le modèle remonte à la haute antiquité, date du XII° siècle La nef a été reprise au XIX° siècle  et le clocher a été construit ver 1840 ; sa flèche a été refaite en 1900

Église St Rustique,  63510 AULNAT

e

L’église de Saint-Nectaire couronne le Mont Cornadore et est à juste titre considérée comme l’une des plus belles églises romanes d’Auvergne.Elle a été construite sous l’impulsion des moines bénédictins de la Chaise Dieu au XIIème siècle (peut-être même au XIème, suite à des fouilles récentes).
Endommagée à la Révolution, elle a été classée Monument Historique dès 1840 et restaurée par l’architecte Bruyère en 1875.
Bâtie en une seule campagne, en lave trachyte et tuf poreux, elle mesure 38 mètres de long, 11 mètres de large sous 20 mètres de haut sous la coupole.
Bien que de petite taille, son emplacement surplombant toute la vallée et le talent de ses bâtisseurs donnent à l’édifice une certaine monumentalité. Son plan est assez typique de l’art roman auvergnat : deux tours de façade, un narthex, une nef de 4 travées, deux collatéraux, un transept avec chapelles orientées, le chevet avec un déambulatoire à trois chapelles rayonnantes.

Eglise de Saint-Nectaire – Notre Dame du Mont Cornadore

Saint Nectaire-le-Haut, 63710 Saint Nectaire.

e

L’église Saint-Sébastien est une ancienne abbatiale de style roman auvergnat, fondée à Manglieu – Magnus locus? – vers 656 par Saint Genès évêque e Clermont-Ferrand vers 650-662, qui y a été enterré. La terre appartenait à la famille de saint Genès. On est renseigné sur l’abbaye et ses églises, au début du VIII°, dans une vie de Sainbt Bonnet, à l’époque où cet évêque de Clermont s’est retiré dans la vallée. Le rédacteur de la vie de saint Bonnet décrit une abbaye enfermée dans une clôture munie de trois portes. Deux églises s’élevaient à l’intérieur, une dédiée à la Vierge, l’autre aux Apôtres. L’église des Apôtres était couverte d’une charpente. Elle était décorée d’arcades et de colonnes travaillées à l’antique. Il y avait un cloître et un verger.

Ancienne Abbaye Saint Sébastien, 63270 Manglieu

Tarifs : 15€ – 12€ si réservation – 10€ tarif réduit (handicap, chômage, étudiants) – gratuit jusqu’à 12 ans.

Renseignements et réservations: 06 58 43 76 87 (laissez votre message sur le répondeur pour vous rappeler rapidement).

Envoyer votre chèque à l’ordre de CHOEUR SLAVITSA – 13 impasse de l’ASTRE – 63000 Clermont-Ferrand.

 

EURUS

Groupe de recherches Europe-Russie

Séminaire de recherche « La Russie et le monde occidental » 


avec la participation 
du Centre Roland Mousnier (UMR 8596), CNRS/Sorbonne Université
 de l’UFR d’Histoire et son programme international « France-Russie, regards croisés » (Sorbonne Université) du Centre de Recherches en Histoire des Slaves, Université Paris I Panthéon Sorbonne du Laboratoire Identités cultures territoires EA 337, Université Paris Diderot .

Responsable :

Francine-Dominique Liechtenhan (Centre Roland Mousnier, CNRS-Sorbonne Université ; École française de Rome). Directrice de recherches au CNRS, née à Bâle, Suisse, de nationalité française et suisse. Habilitée à diriger des recherches (Université Paris-Sorbonne [Paris IV], 1996), docteur ès lettres (Université de Bâle, Suisse, 1988…

Coordination scientifique :

Boris Vinogradov (Sorbonne Université, Secrétariat scientifique (Site internet, communication) Doctorant en Histoire à l’Université Paris-Sorbonne (École doctorale 2). Formation 2016 – en cours Doctorat en Histoire à Université Paris-Sorbonne. 2015 – 2016 – Université Paris-Sorbonne, Faculté d’histoire, Master…

Horaires : Lundi, de 18 h à 20 h, selon annonce.

k

Calendrier de l’année universitaire 2019-2020

Lundi 21 octobre : Dominique Bourel (Centre Roland Mousnier) : Abel Burja, pasteur, mathématicien et voyageur.

Lundi 2 décembre : Pavel Ouvarov (École des hautes études en sciences économiques, Moscou) : Le capitaine Jacques Margeret, mercenaire au service de la Pologne et de la Russie.

2020

Lundi 27 janvier : Pascal Cauchy (Institut d’Etudes politiques, Paris) : La coopération scientifique entre la France et la Fédération de Russie, bilans et perspectives.

Lundi 3 février : Tatiana Goncharova (Université d’État de Saint-Pétersbourg) : La vie des diplomates français à Saint-Pétersbourg et le regard qu’ils portent sur la Russie (1814‒1848).

Lundi 24 février : Rodolphe Baudin (Sorbonne Université), Wladimir Berelowitch (EHESS) : “Christophe Guillaume Koch, historien strasbourgeois de la Russie et son rôle dans l’éducation de la noblesse russe dans le dernier tiers du 18e siècle”.

Lundi 23 mars : Aleksandr Vershinin (Université d’Etat de Moscou) : Les échanges militaires entre la France et la Russie dans les années 1930.

Lundi 11 mai : Laurent Tatarenko (CNRS) : Les uniates et les orthodoxes de Pologne-Lituanie face aux autorités moscovites pendant la guerre de 1654-1667.

Lundi 8 juin : Sophie Coeuré (Université Paris Diderot) : Circulations mathématiques France-Russie à l’épreuve de la dissidence.

Juin : Table ronde sur les fonds d’archives sur l’histoire de Russie en France et sur l’histoire de France en Russie.

3

Centre Roland Mousnier, salle Pardailhé-Galabrun

escalier G, en Sorbonne, entrée rue Saint- Jacques ou 17, rue de la Sorbonne

Métro : Cluny

 

18 octobre 2019 20h
Public Library De Belfort
BP 25 Place du Forum, 90000, Belfort.
Concert de Veronika BULYCHEVA en solo dans le cadre
du festival “Mois du livre de Belfort” et “Nuit des Arts”

g

Samedi 28 octobre à 21h

Bar Challenge,

12 Place Pierre Mendes, 49100 Angers

g

8, 9, 10 novembre 2019 20h
Théâtre du Gouvernail
5 Passage de Thionville, Paris
f
Nouvelle romance russe
29 novembre 2019 20h
La Chartreuse
4 Cours des Chartreux, 67120, Molsheim, France
1 RSVP
Festival “Vendredis de la Chartreuse”. Veronika BULYCHEVA – chant et guitare, Emek EVCI – contrebasse, Velizar ASSENOV – violon
La compagnie les enfants de la lune et Lez’Arts vivants  
 présentent

” Perle de lune ou les aventures de Loriolet ”
” Le violon et le loup court “
spectacle enfants

 

Lundi 28 au jeudi 31 octobre 2019  

Scéances à 10h30  et 14h30


Centre Mandapa, 75013,  Paris
.
Spectacle de Géraldine Hilaire et Ronan Oury , Voyage au Pays des Contes met en scène plusieurs contes russes, mêlant danse, théâtre d’ombre, comédie !
l
.
.
” Perle de lune ou les aventures de Loriolet “
Avec Géraldine Hilaire et Rohan Oury.
.
.
Loriolet, rêveur et audacieux, est le fils de la Lune dont il porte en lui le précieux trésor, la Perle de Lune ! Elle le relie à la vie de la nature et à ce qui la préserve : les plantes, les fleurs, les insectes…
Mais au fil de sa vie, des obstacles surgissent, envoyés par des personnages surnaturels qui mettent Loriolet à l’épreuve et risquent de l’égarer…
Heureusement, la fée Samodiva, sa complice, est toujours là, et veille sur lui afin qu’il puisse retrouver, au bout de sa route, sa Perle de Lune !
“Un conte merveilleux, écologique et féerique !”
Marionnettes, ombres, musiques, pantomime et danses Musiques du monde de cultures diverses.
l
.
.

Le violon chante et le loup court”

     Les Contes Tziganes et du Caucase au Mandapa !

. Ponctué de musique tzigane, de danses et de chansons, voici  le merveilleux conte Tzigane :”Violon Enchanté”; et le conte caucasien que nous faisons  jouer aux enfants ,l’histoire de ce loup Maigrelet qui rencontre des proies plus malines que lui!!!

des images :   https://www.youtube.com/watch?v=75uBXr_wn-8

 

i

Compagnie les enfants de la lune
Contact : Géraldine Hilaire : 06 62 14 07 89
compagnielesenfantsdelalune@gmail.com
3
Centre Mandapa
 6 rue Wurtz, 75013 Paris
Métro : Glacière ou Corvisart

Bus: 21 (Daviel), 62 (Vergniaud),
57 et 67 (Bobillot-Tolbiac)

Renseignements et réservation: 01 45 89 99 00

Tarifs : places 10€, Enfant 7€.
Site web :www.centre-mandapa.fr
.

Concert exceptionnel

” Novaïa Avstralia “

Samedi 9 novembre 2019 à 20h30

Concert live de la nouvelle scène russe.

Kirill Terr et Natalia Pallin

Kirill Terr a crée son groupe il y a 30 ans, avec son groupe il est porteur de la nouvelle mouvance du rock russe, Novaïa Avstralia interprétera ses standards, ses nouveautés et ses reprises… plein sons. Kirill Terr, Natalia Pallin, Anton Aristov, Farida Tadjenn.

Invitée spéciale de la soirée Violetta Vlasenko, actrice du Théâtre Dramatique d’Astrakhan.

h

EN ARRIVANT PLACE CHARLES DULLIN, longez le théâtre de l’Atelier par la droite, le Théâtre de l’Atalante est situé juste là, à 20 mètres…

t

Théâtre de l’Atalante

10 place Charles Dullin – 75018 Paris

Réservation: 01 46 06 11 90

Tarifs :  12€, 10€ étudiant
:  Anvers, Abbesses, Pigalle
Bus : 30 ou 54 (arrêt Anvers)

 

 

 

 

Nouvelle romance russe

de Veronika Bulycheva

Samedi 26 octobre 2019 à 21h

 Bar Le Challenge, 49100 Angers

Chanteuse, guitariste et compositrice, Veronika Bulycheva nous vient d’une région profonde de la Russie, l’Oural. Originaire de ce pays, que l’on considère comme frontière naturelle entre l’Europe et l’Asie, Veronika est ce trait d’union artistique qui permet de retrouver l’intimité et l’émoi d’un univers poétique commun.

À travers ses chansons, Veronika invite à plonger a cœur de cette Russie, belle et complexe. Un univers sensible, qu’elle ouvre avec bienveillance et hospitalité, en mêlant russe et français. Un voyage au sein de l’âme slave, où l’on sait rire d’un drame autant qu’en pleurer, et que l’on porte longtemps en soi.

3

Bar Le Challenge

12 Place Pierre Mendès France, 49100 Angers

Tél : 06 74 76 46 08

Entrée : participation libre aux frais.

 

Soirée exceptionnelle

” Guitare, Balalaîka et Romances russes “

Samedi 26 octobre 2019 à 20h30

Golf de Fontainebleau, 77300 Fontainebleau

Une soirée musicale sous le signe de la Russie éternelle en compagnie de deux immenses artistes, témoins et acteurs de l’époque où les russes blancs se rassemblaient dans des cabarets pour renouer avec leurs racines. Celle des Joseph Kessel, Alexandre Vertinsky ou Ludmila Lopato, des Dimitrievitch…

André Chestopaloff, guitariste et chanteur, fut, entre autres, membre de l’ensemble Les Tsiganes Ivanovitch et un pillier de l’Orchestre de Marc de Loutchek, célèbre dans le monde entier pour avoir laissé une discographie complète de la tradition balalaïka russe et tsigane.
k
Petia Jacquet-Pritkoff, chef-fondateur de l’Orchestre Saint-Georges, est un des meilleurs balalaïkistes en Europe. L’orchestre Saint-Georges a interprété la musique de The Grand Budapest Hotel“, composée par Alexandre Desplat. Ensemble, ils ont remporté l’Oscar 2015 de la meilleure musique de film.
 Immense privilège de partager des moments d’intimité  avec ces deux personnages du monde de la musique et de la culture russo-tsigane.
3

La soirée se déroule dans ce joyau du patrimoine Bellifontain, le chalet du golf de Fontainebleau qui fête cette année son 110ème anniversaire et où, après le concert,  nous partagerons le verre de l’amitié avec les artistes.
Golf de Fontainebleau.
Route d’Orléans, 77300 Fontainebleau
Cncert à : 20h30 (merci d’arriver au plus tard un quart d’heure à l’avance)
Participation souhaitée: 35 euros (30 euros pour les membres de FELM)
Moins de 40 ans: demi-tarif
Gratuit pour les enfants, jusqu’à 12 ans.
Réservations: 06 13 52 60 37
Pré-paiement par chèques adressés à Faites entrer les musiciens, 25 villa du Roule, 92200 Neuilly sur Seine.

 

 

” Le Procès “

de Sergueï loznitsa

Samedi 26 octobre 2019 à 20h

Cinéma Le Balzac, Paris VIII°

Auteur Réalisateur : Sergueï Loznitsa

Son : Vladimir Golovnitski

Montage : Sergueï Loznitsa, Daniélus Kokanauski

 

Projection du film réalisé en  2017, de Sergueï Loznitsa, suivie d’une rencontre avec le réalisateur, animée par Joël Chapron, spécialiste du cinéma russe.

“Entre 1936 et 1938, en Union Soviétique a eu lieu la Grande Terreur : Staline a fait exécuter ou envoyer des millions de citoyens dans des camps de prisonniers. Le procès-spectacle organisé à Moscou en 1930 était un présage de la terreur à venir. Un groupe d’économistes et d’ingénieurs y était accusé de fomenter un coup d’État. Les suspects ont été interrogés pendant des jours dans une salle d’audience bondée, pendant que des soldats marchaient et que des slogans étaient criés à l’extérieur.”

e

Sergueï Loznitsa (né en 1964) est un réalisateur ukrainien connu pour ses documentaires et pour ses films dramatiques. Diplômé en mathématiques, employé comme scientifique à l’Institut de Cybernétique de 1987 à 1991. Il traduit aussi des oeuvres du japonais au russe.

À l’âge de 24 ans, il s’est senti poussé vers l’éducation des lettres et des arts. Il avait le choix entre la littérature, l’histoire ou le cinéma. il rentra à l’Institut d’État pour le cinéma. Diplômé, il réalise, en 2000, des films documentaires à Saint-Pétersbourg dont le court-métrage La Station, remarqué par la critique. Il reçoit, la même année, une bourse du programme Nipkow à Berlin. En 2001, il se fixe, avec sa famille, en Allemagne. En 2006,  Sergueï  est distingué par un Nika du meilleur film documentaire pour Blokada sur le siège de Léningrad au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il a réalisé, entre autre, Den’ Pobedy (2018), Une femme douce (2017), Austerlitz (2016), The Old Jewish Cemetery (2015),premier cimetière juif de Riga “ouvert en 1725 et lieu d’enterrements jusque dans les années 1930. Après l’invasion de Riga en 1941 par des troupes allemandes nazies, ce cimetière a été transformé en site de fosses communes pour les plus de mille Juifs tués dans les rues et immeubles du ghetto de Riga.

Le Procès a été présenté à la 75e Mostra de Venise, hors compétition.

e

Joël Chapron, né à Paris en 1960, spécialiste des cinématographies d’Europe centrale et orientale, et, plus particulièrement, de celles de l’ex-Union soviétique, responsable de cette zone au sein d’Unifrance Films pour la promotion du cinéma français. Interprète et traducteur de russe, il a sous-titré près d’une centaine de films, et écrit des ouvrages publiés en France et en Russie. Correspondant étranger du Festival de Cannes depuis plus de 20 ans pour les pays de l’ex-URSS, il y a été à 7 reprises l’interprète attitré des membres du jury russes.

6

 

 

CINÉMA LE BALZAC
1, rue Balzac – 75008 Paris

TÉL : 01 45 61 02 53

Renseignements : www.cinemabalzac.com

Tarifs : normal 10,50€, réduit 8,50€, 7€ moins de 26 ans, 5€ moins de 15 ans

Métro: George V ou Étoile

RER ligne A, Charles de Gaulle Étoile

Bus 22 – 30 – 31 – 52 – 92

Station Vélib juste en face du cinéma

Parking : Étoile-Friedland (avenue Friedland)

La Cie des Oies Sauvages présente

” Contes russes “

Samedi 26 octobre à 21 h

Dimanche 27 octobre à 19h

Théâtre de la Huchette, 75005 Paris

 

Programme

3

C’est ici que depuis plus de 60 ans La Leçon et la Cantatrice chauve d’Eugème Ionesco jouent et comptent à ce jour plus de 18 500 représentations. Une longévité unique dans l’histoire mondiale du théâtre.

Le théâtre est situé sur l’ancien emplacement d’un restaurant appartenant au père de Charles Aznavour. Le théâtre est créé en 1948 par Georges Vataly, il est inauguré le 6 avril avec la pièce Albertina de Valentinio Bompiani.

Théâtre de la Huchette

23 rue de la Huchette, 75005 Paris.

Tarifs :  enfants 10€ et tarif préférentiel adulte en annonçant “rouski” à 18€

Réservation obligatoire : 01 43 26 38 99

 

 

” Les Mystère de Crémone “

par le luthier Andrea Schudtz

Irina Medvedeva, violoniste

Avec la participation d’Alexandros Halapsis

et d’Igor Lazko, pianiste.

Jeudi 24 Octobre 2019 à 19h

Centre de Russie pour la Science et la Culture (CRSC),

XVI° Paris

« Les Mystères de Crémone » par le luthier Andrea Schudtz, héritier d’une longue tradition de maîtres italiens, dévoile les Mystères de Crémone.

Andrea Schudtz est né en novembre 1973. Il a fait ses premiers pas dans l’art de la fabrication de violon avec son père Pavel Schudtz, un très célèbre maître luthier qui a travaillé pour le Théâtre Bolshoj à Moscou (Russie). Il est devenu un expert de la Collection d’instruments de la Etat de Russie. Quand Andrea était enfant, il a commencé à jouer du violon et a également fréquenté l’école de musique. À l’âge de 15 ans  il commence à fabriquer ses premiers instruments et participe à plusieurs concours de lutherie, tels que:

Concours de lutherie de Tchaïkovski, Moscou – 1990 – où il obtient le diplôme, la cinquième place Violoncello et le prix du plus jeune participant;
Concours de lutherie à Prague – 1992 – où il obtient son diplôme;
4ème Concours National de Violons à Baveno, Italie – 1993 – où il obtient son diplôme;
2ème Concours de lutherie de Tchaïkovski, Moscou – 1994 – où il obtient la 5ème place de violon et le prix du meilleur son offert par les luthiers français;
6ème Concours National de Violon à Baveno, Italie – 1997 – où il obtient son diplôme;
Concours Internationaux de la Ville de Paris, Paris (France) – 1999 – où il obtient le diplôme;
International VSA Competition, USA – 2000 – où il a obtenu son diplôme.

En 1990, la «Fondation Prince des Asturies» a invité son père Pavel Schudtz à s’installer en Espagne et à travailler pour son orchestre. Ils ont déménagé en Espagne et Andrea a commencé à travailler avec son père pour améliorer la restauration d’instruments anciens.

Ils ont ouvert deux ateliers: un à Oviedo (Asturies) et un à Madrid. En 1991, Andrea décide d’aller à l’école internationale de lutherie de Crémone et s’installe en Italie.

Il a étudié avec Master Conia, Master Scolari et Master Negroni et en 1995, il a obtenu le diplôme. Alors qu’il fréquentait l’école, il a exercé dans l’atelier de M. Alessandro Crillovi en tant qu’apprenti. De 1995 à 1997, il a suivi le cours de Bow Makers à Cremona, tout en travaillant dans la Bottega Scuola CEE.En 2017 il reçoit le diplôme  du Fond d’Art du Festival Vera en Russie.

Ses instruments sont fabriqués selon les règles des modèles classiques de l’école Cremonese, tels que Stradivari, Guarneri et Amati, ajoutant juste une petite touche personnelle. Son vernis est très fin et élastique et le choix du bois est excellent. Toutes ces qualités rendent ses instruments très performants entre les musiciens du monde entier.

 

Il vit et travaille actuellement à Crémone, où il a ouvert un atelier dans le centre-ville. Ici, il construit et répare des violons, des altos et des violoncelles; il les restaure également et accorde tous les instruments de quatuor à cordes et leurs archets et, sur demande, il est également en mesure de faire des reproductions d’instruments anciens.

h

Irina Medvedeva, elle est née à Moscou, elle a été étudiante de grands maîtres de « l’école russe » : Youri Yankelevtch et Leonid Kogan au Conservatoire Tchaïkovski à Moscou. Lauréate des prix internationaux Jacques Thibault, Reine Elisabeth et du Concours Tchaikovski, elle se produit en concert dans de nombreux pays depuis 1972.a remporté le Concours de violon d’Erevan, le Concours ” Long-Thibault ” de Paris, le Concours ” Reine Élisabeth” de Bruxelles et le Concours Tchaïkovski de Moscou, quant à Boris Petrov il a remporté le Concours international de piano de Belgrade, le Concours Tchaïkovski et le Concours  International de Montréal. Actuellement Irina Medvedeva est professeur au Conservatoire National de Région de Toulouse et au Centre d’Enseignement Supérieur en licence d’interprétation.

j

Alexandros Halapsis est soliste au violon, chef d’orchestre, compositeur et lauréat de plusieurs concours internationaux de musique.
Il a étudié au conservatoire JS Bach (classe V. Halapsis), à la Hochschule für Musik de Würzburg (classe G.Zhislin), au conservatoire d’État PITchaikovsky de Moscou (classe S. Kravtchenko), à l’université d’Indianapolis, au Campus d’Athènes (V . Halapsis class), et N. Skalkotas conservatoy (classe M. Travlos)
Alexandros Halapsis est directeur de l’école de musique de l’Université d’Indianapolis, au campus d’Athènes, directeur artistique du Festival international de musique et de l’Université d’été de la musique de l’île de Rhodes, directeur artistique et chef d’orchestre de chambre de Vios (cet orchestre a remporté le premier prix du concours international de musique). l’art orchestral à Moscou, 2007).
Représentant officiel de la Fondation caritative internationale Vladimir Spivakov en Grèce et professeur de violon et de musique de chambre au Conservatoire Athenaeum et au Conservat contemporain d’Athènes.

g

Igor Lazko pianiste russe , né à Léningrad en 1949, il entre à l’âge de six ans dans l’école spécialisée pour les jeunes musiciens du conservatoire Rimski-Korsakov, ses professeurs sont Pavel Serebriakovet Lekhovitskaya. Il est à 14 ans le plus jeune lauréat de l’histoire du concours Jean SébastienBach de Leipzig, il obtient la médaille de bronze et enregistre en 1965 peu après pour le label Mélodya les Inventions à 2 et 3 voix, disque qui marquera le début de sa carrière de concertiste.

Il se perfectionne au  Conservatoire supérieur Tchaïkovsky de Moscou et remporte le Premier Prix dans toutes les disciplines. De 1974 à 1977, il exerce une carrière de soliste et chambriste. Il est soliste à la Philharmonie de Léningrad . On le retrouve en 1981 remportant le concours de musique contemporaine de St Germain en Laye, puis en 1985 au festival “Musique comme Bach” de Nanterre, il interprète l’intégrale des œuvres pour clavier de Jean-Sébatien Bach. De 1978 à 1992, il est professeur à l’université de Belgrad.

Installé à Paris depuis 1992, il enseigne à la Schola Cantirum, à l’École nationale de musique de Fresne et au Conservatoire russe de Paris Alexandre Scriabine. Il fonde à Paris le Concours international de piano Nicolaï Rubinstein, le Concours international de piano Alexandre Scriabine et le Concours de violon, violoncelle et alto Alexandre Glazounov.

ENTRÉE sur INSCRIPTION

T

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.   –   Inscription : crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

 

130ème anniversaire de la naissance

d’Anna Akhmatova

Le Centre culturel Alexandre Soljénitsyne

Présentation du livre

” В том доме было… “

avec Nina Popova (directrice du musée littéraire    

Anna Akhmatova de Saint Pétersbourg)

et Tatiana Pozniakova, (collaboratrice du Musée).

Lundi 4 novembre 2019 à 18h30

Librairie ” Les Éditeurs Réunis “, V°, Paris

Anna Akhmatova est née le 11 juin 1889 à Odessa   et morte le 5 mars 1966  à Moscou, est le nom de plume d’Anna Andreïevna Gorenko. L’une des deux plus grandes femmes poètes de l’histoire de la poésie russe. Fille d’un ingénieur de la marine marchande, elle a passé son enfance à Tsarskoïe Selo, village situé à la périphérie de Saint-Pétersbourg où se trouvait le palais d’été du tsar. La nature royale de son travail est peut-être en partie attribuable à cet environnement royal. Ses premiers recueils de poésie, Vecher (Evening) (1912) et Chyotki (Rosary) (1913; réédité onze fois), lui valurent des critiques élogieuses. De 1910 à 1918, elle était mariée à Nikolay Gumilev.

La poésie d’Akhmatova, se distingue de celle de l’autre femme-poète russe, Marina Tsvetayeva, par sa forme raffinée, sa transparence classique et son intimité thématique. Elle a écrit relativement peu de poèmes à caractère “civique” et, contrairement à presque tout autre poète, peu ou rien qui puisse être qualifié de médiocre. Sa poésie a bien résisté à l’épreuve du temps.

Il est révélateur que, malgré la tragédie personnelle de l’arrestation et de la persécution de son fils lors des pires purges de Staline en 1937-1938, elle ne devint pas amère mais supporta sa douleur avec dignité et endurance. En 1946, Akhmatova et Mikhail Zoshchenko sont la cible de critiques acerbes et injustes dans une résolution du parti “À propos des journaux Zvezda et Leningrad” dans le cadre d’une persécution répressive des arts menée par Andrey Zhdanov. Elle n’a pas été complètement réhabilitée avant les années 1960. En 1964, elle reçut le prix italien Taormina et, en 1965, un doctorat honorifique de l’université d’Oxford. Au moment de sa mort, Akhmatova était très applaudie chez elle et à l’étranger. Ses funérailles ont été un adieu à toute une époque littéraire (plus d’un demi-siècle) dont elle-même était la reine avec une couronne très lourde.

t

Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

Concert ensemble Troïka

Vendredi  25 octobre 2019 à 20h

Salle Poirel, 541000, Nancy

 

 Un des plus prestigieux spectacles en matière de danses, musiques et chants Russes et Slaves, actuellement en France.

Sous la direction depuis février 2005,  d’Alexeï Birioukov, (Алексей Бирюков) maître de la Balalaïka. Son répertoire s’étend du folklore russe aux compositions contemporaines en passant par les retranscriptions de grandes œuvres classiques. Grâce à sa musicalité et l’utilisation de multiples techniques de jeu, il a contribué à faire découvrir les sonorités de cet instrument d’origine slave au public français.

L’ensemble Troïka se produit sur les plus grandes scènes d’Europe. Accompagné par Andreï au violon, Galina Birioukova spécialiste des chants traditionnels Russes et Guennadi Kopeika au bayan, un spectacle riche et haut en couleur s’offre à vous.
Les musiciens sont accompagnés de danseuses et danseurs issus de différents pays de l’Est (Biélorussie, Ukraine, Pologne, Russie,…).

Les chorégraphies originales d’Olga Nikiforova et d’Emmanuelle Vakaryna,
vous enchanterons… de la Russie à la Géorgie en passant par la Moldavie, l’Ukraine et la musique Yiddish, toute la civilisation Slave est représentée dans le programme du spectacle de l’Ensemble TROÏKA.

CD de l’ensemble Troïka

3

La salle Poirel, se situe dans un ensemble comprenant une salle de spectacle et d’une vaste galerie d’expositions. L’ensemble Poirel a été construit à la fin du xixe siècle, grâce à un legs de victor et Lisinska Poirel, amateurs d’art cultivés. L’édifice est l’œuvre de l’architecte municipal Albert Jzasson. Lors de sa conception, en1888 , il constitue un programme d’avant-garde : un centre de « création contemporaine » comportant une salle de concert, une galerie d’exposition et un concervatoire de musique.

La salle Poirel a été construite à l’image d’un théâtre à l’italienne, comprenant 800 places : 430 à l’orchestre et 370 au balcon. C’est également la salle où se produit régulièrement l’orchestre symphonique et lyrique de Nancy, et plus d’une centaine de spectacles aux styles très éclectiques. La galerie Poirel,comporte trois ailes rectangulaires entourant la salle de spectacle. Totalement indépendante de la salle, cette galerie constitue un vaste espace d’exposition de 1 000 m2 dédié depuis 2012 à l’art contemporain

t

Salle Poirel
3 Rue Victor Poirel, 54000 Nancy

TARIF préférentiel : 25€/place (Offre valable jusqu’au 30.09.19, dans la limite de 200 places).
Au lieu de 32€ Tarif Normal – 28€ Tarif Réduit.

Sur réservation:
– par tél : 06 07 69 13 42 ou 03 83 41 17 25

Humour Comedy Show russe

HBDS

Mercredi 30 octobre 2019 à 20h

Casino de Paris, IX° Paris

 

Sur la scène de “Casino de Paris” vous aurez la chance de voir l’incroyable comédie show HBDS. Les stars de la fameuse émission humoristique russe Comedy Club présenteront leur programme. Les maîtres de l’humour vont interagir avec le public et improviser toute la soirée. Chaque spectaclet est unique, vous ne pourrez donc voir ni entendre cela ailleurs.

Vous retrouvez Garik Kharlamov, Timur Batrudinov, Demis Karibidis et Andrey Skorokhod sur la scène. Ce sont les ingrédients qui permettront de créer une bombe d’humour immédiate qui peut vous faire éclater de rire en quelques secondes.

Plus de 90 minutes d’interaction direct avec le public, d’improvisations, des versions non-inédites des meilleurs sketchs . Vous avez une possibilité unique de voir ce qui n’a jamais été diffusé sur TNT – chaîne russe humoristique.

«Pendant nos spectacles, il fait toujours chaud! Parce que nous pouvons montrer ce qui n’est pas inclus dans la version télévisée pour des raisons de censure. Donc, nous n’avons pas quelque chose de lisse et élégant», prévient l’un des acteurs, Garik Kharlamov. Il faut comprendre que le prochain spectacle HBDS est un défi! Si vous n’avez pas peur des plaisanteries audacieuses, appréciez un humour franc, alors c’est un spectacle juste pour vous!

Les humoristes montreront les meilleurs sketchs éprouvés, mais ils seront un peu modernisés. La salle complète est garantie: les parodies épiques, les blagues, les miniatures à mourir de rire et les chansons avec des célèbres motifs. Passer du rire aux larmes, et préparez vos mouchoirs à l’avance!

Dans le cadre d’un concert, vous rencontrerez des personnages différents : des policiers, fonctionnaires et oligarques, garçons et filles glamour, des femmes au foyer et des femmes d’oligarques. Certes, vous verrez d’autres “célébrités”, mais vous en apprendrez sur le concert, parce que c’est toujours la joie d’avoir des rencontres inattendues avec des personnages préférés.

 

CASINO DE PARIS
16, rue de Clichy
75009 Paris 9e

 Tarifs  : à partir de 45€

Réservation :  06 16 12 63 55     Fnac Spectacles

OYEZ ! OYEZ ! Braves gens !

 

Association France-Oural souhaite renforcer son équipe de bénévoles pour l’aider aux différentes étapes de l’organisation des « Journées du livre russe et des littératures russophones ».

Ces « Journées » sont la manifestation la plus importante en France, et sans doute en Europe, pour la promotion des écrivains et de la littérature en langue russe auprès du public francophone.

La prochaine édition des « Journées » (ce sera la 11ème édition) se tiendra le samedi 8 et le dimanche 9 février 2020 à la Mairie du Vème, à Paris, pour la public, mais l’installation commence dés le vendredi 7 février .

La tenue d’une manifestation d’une telle ampleur (près de 4000 visiteurs) serait impossible sans le concours des bénévoles. Notre liste en compte une quarantaine mais tous ne sont pas toujours disponibles le moment voulu.

Raison pour laquelle nous faisons cet appel à Bénévolat.

 

En particulier :

  • Pour diffuser dans Paris, suivant une liste étable, nos supports de communication (flyers, affiches). Cette diffusion s’effectue fin décembre-début janvier .
  • Pour accueillir les écrivains à l’aéroport et les conduire à leur hôtel, dans les jours qui précèdent la manifestation (la veille ou l’avant-veille, en général), le russe est quasiment obligatoire.
  • Pour installer les locaux à la Mairie du Vème (chaises, tables des exposants, panneaux, affiches, etc.), opération qui requiert d’avoir des bras solides et d’être disponible tout ou partie de la journée du vendredi qui précède notre manifestation (soit le 7 février en 2020) .
  • Pour remettre en ordre les locaux, à l’issue de la manifestation, le dimanche soir ;
  • Pour donner un coup de main au SamoBar, notre buffet russe .
  • Pour assurer le bon déroulement matériel des tables-rondes et conférences tout au long de ces deux journées.

Une fiche détaillée sur chacune de ces tâches sera transmise aux personnes qui auront la gentillesse de se porter volontaires.

 Contacter:
Alexandre Keltchewsky (dit Alik),
Vice-président de l’Association France-Oural, responsable de l’équipe des bénévoles.
Mail : alik.kelt@gmail.com

Concert exceptionnel

Vladimir Spivakov

et

l’Orchestre des Virtuoses de Moscou

Mercredi 23 octobre 2019 à 20h 30

Centre des Congrès Auditorium Rainier III, Monaco.

 

Vladimir Spivakov – Artiste mondial de l’UNESCO, président de la Maison internationale de la musique de Moscou ainsi que fondateur, directeur artistique et chef d’orchestre de l’orchestre philharmonique national de Russie et de l’orchestre de chambre «Moscow Virtuosi». Le violoniste virtuose s’est produit avec les plus prestigieux orchestres symphoniques du monde. Spivakov a fait ses débuts dans un nouveau rôle de chef d’orchestre avec le Chicago Symphony Orchestra il y a 40 ans. Les critiques l’ont admiré comme l’un des meilleurs maestros du monde.

Spivakov a fondé l’orchestre Virtuoses de Moscou en 1979. Aujourd’hui, il figure à juste titre parmi l’un des orchestres de chambre les plus recherchés. «Virtuosi» se produit dans des salles de concert légendaires telles que «Musikverein» (Vienne), «Albert Hall» (Londres), «Théâtre des Champs Elysées» (Paris) et «Carnegie Hall» (New York). Les musiciens donnent environ 100 concerts par an dans le monde entier. Le lien émotionnel délicat entre musiciens et auditeurs, associé à une performance magistrale, fascine le public et ne laisse personne indifférent.

i

Le vendredi 25 octobre concert au Musikverein Wien, Autriche.

4

CENTRE DE CONGRÉS AUDITORIUM RAINIER III

BOULEVARD LOUIS II 98000 MONACO 

Réservation: Billets Atrium Casino de Monte-Carlo
Horaire des guichets – du mardi au samedi 10h00-17:30

Tél.: (+377) 98 06 28 28

Tarifs : VIP = 150€, Cat 1 = 129€, Cat 2 = 65€

et sur ​​le site: www.montecarloticket.com

 

 

NUITS de MONTMARTE

Samedi 2 novembre 2019 à 20h

Salle de la Marzelle, 85, St Vincent sur Graon – St Sorin

 

De gauche à droite : Olivier Cahours, Pascal Storch, Natacha Fialkovski et Pascal Monge le narrateur

En 1927, Joseph Kessel a 30 ans lorsqu’il écrit “Nuits de Montmartre”. Ce roman correspond à une période de sa vie, où l’écrivain se laisse emporter par la vie trépidante aux multiples excès des cabarets russes russes de Montmartre. Aujourd’hui un comédien, une chanteuse et deux guitaristes ouvrent le rideau sur une aventure de plus d’une heure, mêlant musiques et texte. Ils nous racontent avec force et tendresse ces personnages, princes ou voyous, tous émouvants et frôles dans un Paris à la mode russe.

” Il me fallait ces mélodies, ces accents qui, pour exprimer joie et détresse, possèdent une frénésie, une brûlure que l’on ne trouve nulle part ailleurs. ” Joseph Kessel.

Jospeh Kessel chez lui à Paris, rue Quentin Bauchat

Aujourd’hui, un comédien, une chanteuse-balalaïkiste et deux guitaristes ouvrent le rideau sur une aventure d’une heure dix, mélange bondissant de la musique au texte, de la vie au conte. Kessel décrit avec force et tendresse ces personnages émouvants et drôles dans un monde haut en couleur.

Adaptation et mise en scène:  Pascal Monge
Avec Pascal Monge (Narrateur), Natacha Fialkovsky (chant, balalaïka et conception musicale), Pascal Storch (Guitare, chant) Olivier Cahours (Guitare), création lumière Victor Veyron, collaboration artistique Maxime Mardoukhaev.

 

!

 

Salle Marzelle

St Vincent sur Graon, 85540

Tarifs : 12€

Réservation : 02 31 98 90 89

 

 

EXPOSITION

” Regards d’artistes russes sur les villages de la Basilicate”

Mardi 15 au lundi 28 octobre 2019

Musée d’art de l’Académie Stieglitz, Saint Petersbourg

 

La communauté culturelle mondiale célèbre un événement marquant pour la Basilicate et l’ensemble de l’Italie: la ville de Matera (Unesco) a été déclarée Capitale européenne de la culture en 2019.

L’exposition “Villages de la Basilicate à travers les yeux d’artistes russes” coïncide avec cet événement. A.L. Stieglitz, avec le soutien de l’association culturelle «Maison russe à Basilicate» (Italie) et du consulat général d’Italie à Saint-Pétersbourg. L’exposition présentera des œuvres d’artistes, de participants de plein air italiens et d’enseignants SPGHPA. A.L. Stieglitz.

Une partie de l’exposition.

Des artistes de Russie, d’Allemagne, de Lettonie, d’Estonie participent à l’exposition.
Ils ont  étaient dans la région de la  Basilicat, en Italie à l’occasion  d’un  “Plein air” organisé par l’association culturelle “Maison russe en Basilicate”.

Prêts à être accrochés.

Les  professeurs du département de peinture de l’Académie Art-Industriel. A.L. Stieglitz exposants :
Yan Antonishev (Ян Антонышев), Olga Abramenkova (Ольга Абраменкова), Elena Bazanova, (Елена Базанова),  Andrey Bazanov (Андрей Базанов), Youri Vassiliev (Юрий Васильев), Natalya Vishniakova (Наталья Вишнякова), Azat Galimov (Азат Галимов), Elena Grin (Елена Гринь), Alexandre Gushchin (Александр Гущин), Xenia Drozd (Ксения Дрозд), Andreï Dubov (Андрей Дубов), Lev Dutov (Лев Дутов), Dmitry Egoupov (Дмитрий Егупов), Anna Esipova (Анна Есипова), Alexander Zimine ( Александр Зимин), Olga Ivleva (Ольга Ивлева), Alexander Klimenko (Александр Клименко), Natalia Kozhevnikova (Наталья Кожевникова), Irina Kopeïkina (Ирина Копейкина), Andreï Koroltchouk (Андрей Корольчук),  Vladimir Krachmer (Владимир Крачмер),  Tamara Kudravtseva, (Тамара Кудрявцева),  Valéry Kourtou (Валерий Курту), Vladimir Lobanov (Владимир Лобанов), Olga Loutsko (Ольга Луцко), Tatiana Louchnikova (Татьяна Лушникова), Sergueï Lioubimov (Сергей Любимов), Mikhail Liamkine (Михаил Лямкин), Valery Mironov (Валерий Миронов), Sergueï Pen (Сергей Пен), Alla Polkovnitchenko( Алла Полковниченко), Ekaterina Romanova (Екатерина Романова), Alexander Riaptsev (Aлександр Рябцев), Sergueï Roudnev (Сергей Руднев), Véra Stanishevskaya (Вера Станишевская), Alexeï Talaschuk (Алексей Талащук),  Oleg Tchertkov (Олег Чертков),  Elena Tchertkova (Елена Черткова)), Olga Shayounova ( Ольга Шаюнова), Maria Shevchuk (Мария Шевчук), Elena Yaroslavtseva (Елена Ярославцева).

“Rythmes nocturnes”, Matera , 2019 aquarelle de L. Dutov.

 

L’inauguration de l’exposition s’est déroulée en présence des hautes autorités russes et iatliennes.

(De gauche à droite ) : Dr. Djani Mapaniou de la ville de Matera, l’interprète italienne, la Vice-Consul d’Italie à Saint Petersbourg Monica Portone, l’Artiste du peuple de Russie, académicien de l’Académie des arts de Russie, directeur de la création du SPGHPA. A.L. Shtieglittz Alexeï Iourevitch Talatchouk, la recteur de l’académie d’État de l’Art et de l’Industrie e Saint Petersbourg A. L. Stieglitz Anna Nicolaievna Rislitsina, le curateur de l’exposition Lev Dutov et  la responsable de la “Maison russe de Basilicate” Victoria Petrova.

Au centre nous reconnaissons la responsable de la “Maison russe de Basilicate” Victoria Petrova, entourée d’artistes qui ont participé au “plein air”, russes, italiens, lithuaniens, allemands et des professeurs de l’Académie Stieglitz.

 

3

L’école est fondée par décret du tsar Alexandre II en 1876, grâce aux moyens financiers  le  baron von Stieglitz  (1814-1884), banquier et industriel. L’académie prépare des dessinateurs industriels et techniques et de futurs professeurs de dessin des écoles secondaires techniques. Elle enseigne aujourd’hui à environ 1 500 étudiants répartis en trois facultés, art monumental, design et arts décoratifs. Son corps professoral compte quelque deux cent-vingt enseignants. L’Académie à célèbré son 140 ème anniversaire en 2016.

t

 

Musée des Arts Appliqués, Académie Stieglitz

Solyanoi pereulok  15 , Saint- Pétersbourg 191028

Téléphone :+7 812 273-38-04

Ouvert du mardi au samedi de 11h à 17h.

 

L’AUTOMNE RUSSE

220 ans la traversée des Alpes par l’armée de Souvorov

Conférences, concerts, ventes de produits russes,

buffet, film documentaire “Souvorov”

Vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 octobre 2019

À la Blanchisserie, 01220, Divonne-les -Bains

Autour de la Russie organise ses trois jours au profit d’enfants défavorisée en Russie. Elle remet les fonds recueillis intégralement en mains propres aux directeurs des établissements russes et contrôle leur utilisation. La réalisation de chaque projet est suivie jusqu’au bout. Lors de chaque événement à Divonne-les-Bains, le public est tenu informé de l’aide apportée aux orphelinats. Il peut consulter les dossiers de l’association et les livres de photos. Les orphelins envoient eux-même des photos et des vidéos, et même des objets de leur fabrication qui sont vendus dans les expos-vente.

r

 

Dix ans après la Révolution française de 1789, la France occupe la Suisse qui est devenue la République helvétique. Les monarchies européennes s’unissent pour affronter la France révolutionnaire.

Portrait Général Alexandre W. Souvorov (1729–1800), 1799. par Josef Kreuzinger. 

En 1799, pour vaincre les Français, le tsar de Russie envoie en Suisse le général Alexandre Souvorov qui a été victorieux sur les champs de bataille italiens. Depuis Lugano, le général et ses 21 000 hommes franchissent les Alpes par le Gothard, les gorges de Schöllenen, le col du Kinzig, le Muotathal, le Pragel et le col du Panix.

.

Combat sur le Pont du Diable, vers 1800, anonyme. Photo: Musée national suisse

Odyssée alpine Alexandre Vassilievitch Souvorov a 69 ans et une longue carrière militaire derrière lui lorsque le tsar Paul 1er le nomme chef des armées austro-russes, appelées à reconquérir l’Italie aux mains de la France révolutionnaire. En septembre 1799, le général traverse les Alpes depuis le sud par le Gothard pour rejoindre le général Korsakov, qui combat les Français du côté du lac de Zurich. Ses 21 000 hommes parviennent à marcher de Lugano à Altdorf en cinq jours d’escarmouches et d’accidents. Mais le pire est à venir. Trahi par les Autrichiens, battu par les Français, Souvorov se replie en direction de l’Allemagne avec les restes de son armée. Il rentre à Saint-Pétersbourg et trouve un ordre du tsar le vouant à l’exil; il meurt en disgrâce, un an plus tard.

t

Tous les jours de 14 h à 19h.

Programme des conférences:

Vendredi 25 octobre à 18h :

Film documentaire “Souvorov. La traversée des Alpes”, de Tatiana Denisova en russe, sous-titres en français.  39 minutes réalisé en 2010.

Tatiana Denisova est diplômée du département de cinéma de l’Institut culturel Krupskaya de Leningrad, elle a commencé à travailler pour la télévision en 1989, au studio de télévision de Leningrad, puis depuis 1991 en tant que directrice du bureau de la chaîne Rossia à Saint-Pétersbourg. Elle a été nominée deux fois pour le prix de la région TEFI.
Durée 50′ documentaire et conférence.

A la Blanchisserie – Entrée libre.

 

Samedi 26 octobre de 14h à 19h :

Exposition d’objets russes, photos, Buffet – Traktir.

17h : ensemble de danses russes et tzigane de Genève, Romano Art, dirigé par Olga Fiaes, qui interprètera quelques danses folkloriques russes.

Ensemble Romano Art.

Dimanche 27 octobre à 15h :

Conférence d’Oxana Mouromtseva, historienne, a déjà fait régulièrement des conférences pour Autour de la Russie. “ 220 ans de la traversée des Alpes de l’armée de Souvorov. ” en russe, la traduction par Elisabeth Golovanow.

 

Après la conférence le chœur « Chantons ensemble » dirigé par Elisabeth Golovanow interprètera quelques chansons russes.

À la Blanchisserie – Entrée libre.

g

.

Sur le versant nord du St Gothard, le monument dédié à Alexandre Souvorov a été dressé en mémoire des soldats russes morts au combat lors de leur traversée des Alpes en septembre 1799 sous le commandement du général Alexandre Souvorov, rappellant  les combats qui se sont déroulés dans la région le 25 septembre 1799 entre les troupes russes et celles commandées par le général napoléonien Lecourbe.

Le monument a été érigé en 1895-1898 selon des plans d’A. Werschinsky, avec l’approbation de la Suisse. Le terrain sur lequel il se dresse est la propriété de l’État russe; cependant, contrairement à une légende urbaine, la parcelle n’est ni une zone extraterritoriale, ni une enclave russe en Suisse. Il est situé dans les gorges des Schöllenen, près du pont du diable, sur le territoire de la commune uranaise d’Andermatt en Suisse.

r

 

 

“Blanchisserie” (salle de l’Office de Tourisme)

Office de Tourisme
4, rue des Bains 01220 Divonne-les-Bains
Tél.: +33 (0)450 20 01 22

Heures d’ouverture: 
jeudi et vendredi. 14 h-19 h
Samedi: 10 h-12 h. et 14 h-19 h
dimanche: 10 h-18 h.

;

 

 Le Gargilesse-Band et “Pour Kungur”

Jeux, goûter, apéro, projection du film :

” Gargillesse-Band en Russie”

Samedi 26 octobre de 15h à 21h

La Ferme du château de Gargilesse

Depuis 2007, l’association “Pour Kungur”,
un véritable lien s’est créé entre les familles  adoptives et le personnel de  l’orphelinat de Kungur, composé de femmes exceptionnelles, qui, avec très peu de moyens, aident les enfants qu’elles ont en charge à se reconstruire et à grandir.
En 2009, nous créons le collectif de familles “From Kungur”
Ces échanges entre familles, et avec la Maison d’enfants sont d’une grande aide psychologique pour les familles, et les enfants adoptés.
Les familles du collectif vivent en France, Espagne, Italie, Suisse, Royaume Uni, Irlande, USA, Argentine, Canada.
Plus de renseignements sur l’association “Pour Kungur” : CLIQUEZ
3
Château de Gargilesse, monument historique du XIIe et XVIIIe siècle, planté au coeur d’un des plus beaux villages de France, présente le meilleur de la création artistique.
.
La ferme du Château de Gargilesse
 Le Bourg, 36190 Gargilesse-Dampierre
Renseignements  : 06 60 84 06 77
.

Rétrospective des films de Kira Mouratova

Du mercredi 25 septembre

au dimanche 20 octobre 2019

Cinémathèque française, Paris

Jeudi 26 septembre à 19h

Conférence d’Eugènie Zvonkine, “Qui ètes vous …. Kira Mouratova ?”

Eugènie Zvonkine est née en 1979 à Moscou, vit et travaille en France, elle est historienne, chercheuse, critique de cinéma, spécialiste du cinéma soviétique, russe et ukrainien. Après avoir présenté sa thèse de doctorat à l’Université de Paris 8 en 2009 elle devient maître de conférence et chargée de cours  en cinéma et audiovisuel auprès de cette même université.

 

i

Réalisatrice sans concession, irréductible créatrice de formes cinématographiques toujours surprenantes, figure marquante du cinéma soviétique et post-soviétique des années 60 jusqu’au XXIe siècle, Kira Mouratova réussit à résister dans des contextes aussi divers que difficiles, traverse la fin de l’ère soviétique, l’entre-deux de la perestroïka puis les premières décennies post-soviétiques et l’effondrement de l’industrie cinématographique. Ses derniers films sont produits avec le soutien du ministère de la culture d’Ukraine.

Née d’un père russe et d’une mère roumaine en 1934, Kira Korotkova (de son nom de jeune fille) étudie à l’Institut soviétique du cinéma, le VGIK, puis s’installe à Odessa, en Ukraine, où elle suit son premier mari, l’ukrainien Alexandre Mouratov. Avec lui, elle réalise trois premiers films (deux courts et Notre pain honnête en 1964), puis, seule, Brèves rencontres.

 

Son style s’impose d’emblée : une vraie liberté de ton, une narration déconstruite à travers une série de flash- back et une franche prédilection pour le décadrage.

Avec Les Longs adieux (1971),

En découvrant le vaste monde (1979),

Parmi les pierres grises (1983),

Mouratova se pose en chantre des subjectivités et des êtres désaccordés : dans ses films, les femmes et les hommes, les parents et les enfants, les enseignants et les élèves, même les amis ont du mal à se comprendre ; les personnages soliloquent dans des « monologues dialogués ».

Pourtant, le regard qu’elle porte sur l’humanité se teinte de générosité : tout risible qu’il soit, chacun a droit à son moment, lorsque la caméra abandonne la trame narrative et s’attarde sur lui, le laisse se raconter et se montrer sous son meilleur jour. Chacun, y compris le personnage joyeusement antipathique de la CPE hystérique dans Le Syndrome asthénique.

Le cinéma de Mouratova explore ainsi les passions et les obsessions individuelles. Il déborde de personnages saisis d’une douce (ou moins douce) folie : la circassienne des Petites passions (1993) qui apprend l’équitation, ou Micha, qui collecte les objets perdus dans Les Gens secondaires (2000).

Dans Les Motifs tchékhoviens (2001), chacun tient obstinément sa place dans les conflits qui l’opposent aux autres. Dans Trois histoires (1996), les obsessions se font plus morbides : il s’agit de se débarras- ser des gêneurs ou bien de se venger d’un trauma originel.

C’est aussi un cinéma du trop-plein, où le réel apparaît sous forme de blocs d’images, de sons, de répliques qui viennent s’entrechoquer sans jamais s’accorder parfaite- ment. La musique et le plan sont toujours interrompus, et le spectateur est embarqué dans un voyage perceptif étonnant, qui interroge sans cesse ses habitudes et son horizon d’attente. En travaillant de cette manière, Mouratova cherche constamment à inventer de nouvelles normes esthétiques.

Pourtant, son œuvre est également traversée par une volonté d’harmonie : les êtres désaccordés cherchent à se rencontrer et à s’unir malgré le chaos qu’ils habitent et qui les habite. Certains de ses films renvoient ainsi aux contes, optimiste avec Le Milicien amoureux (1992), ou rendu impossible par la société cynique dans Mélodie pour orgue de barbarie.

ENTRE THÉÂTRALITÉ ET BRUTALITÉ DU RÉEL

Kira Mouratova installe une tension permanente entre réel et théâtralité. Fascinée par la frontalité du théâtre, elle travaille la performance de ses acteurs, qu’elle compare volontiers, pour le rythme et la sonorité, à des airs d’opéra. En même temps, la cinéaste aime improviser et travailler avec la matière du réel, ou ce qu’elle appelle « la résistance du réel », en confrontant, entre autres, acteurs professionnels et non professionnels. Dans Changement de destinée (1987), l’héroïne, qui joue une partition sans faille face aux enquêteurs, est enfermée à côté d’un tigre échappé d’un zoo.

Deux en un (2006) commence sur une scène de théâtre et s’appuie sans cesse sur l’ambigüité entre dispositif théâtral et mise en scène cinématographique.

Dans L’Accordeur, Nastroyshchic(2004),

les charmants arnaqueurs vivent, quant à eux, dans le grenier d’un théâtre, au milieu des costumes et des accessoires.

REFRAINS SÉRIELS

Autres motifs récurrents de l’œuvre mouratovienne : la reprise et la répétition. Elle, qui aurait aimé fonder une société de conservation et de réutilisation de chutes de films, s’amusait souvent à laisser dans son montage plusieurs prises d’un même plan. Principe présent dès ses premiers films, il se déploie particu- lièrement dans son œuvre post-soviétique.

Le cinéma de Mouratova parle du monde, mais aussi du cinéma. Dans son tout dernier film, L’Éternel retour (2012), un producteur projette des rushes d’un film inachevé où la même scène est rejouée par divers acteurs, laissant le spectateur savourer variations et répétitions ad libitum – puisque le film n’est pas fini et ne le sera jamais.

Cette dernière œuvre résume et condense merveilleusement le style de Mouratova, son univers baroque, sa mise en scène qui sait être vertigineuse même entre quatre murs, et son regard sans illusion sur l’art et le monde : comme dans Le Syndrome asthénique, ici aussi, l’art échoue à changer le monde. EUGÉNIE ZVONKINE

3

En 1936, Henri Langlois, cinéphile et visionnaire, crée La Cinémathèque française afin de sauver de leur destruction les films, costumes, décors, affiches et autres trésors du cinéma. Il est alors le premier à considérer le cinéma comme un art à conserver, restaurer et montrer.

Huit décennies plus tard, dans un bâtiment résolument moderne entièrement dédié au 7ème art, La Cinémathèque française dévoile le cinéma de manière unique grâce à ses nombreuses activités et l’une des plus importantes collections de cinéma au monde.

Véritable carrefour des cinéphilies, elle revisite en permanence le cinéma à travers toutes les époques, tous les horizons et tous les genres. Elle permet ainsi aux spectateurs d’y faire de belles découvertes cinématographiques et à la jeune génération d’y côtoyer au quotidien l’histoire du cinéma.

Conçu en 1993 par Frank Gehry, célèbre architecte du Musée Guggenheim de Bilbao et de la Fondation Louis Vuitton à Paris, le bâtiment abrite La Cinémathèque française depuis 2005.

 

k

 

CINÈMATHÈQUE FRANÇAISE

51 Rue de Bercy, 75012 Paris

Tél : 01 71 19 33 33

Métro : Bercy Lignes, 6, 14
Bus : 24, 64, 87.

 

Les films Potemkine

présente

” Quand passent les cigognes “

Version restaurée

Avant première mardi 29 octobreà 20h

Mercredi 30 octobre 2019 à 20h

Cinéma Reflet – Médicis, V° Paris

Date de sortie 11  juin 1958 (1h 37min)
Date de reprise30 octobre 2019 
– Version restaurée (1h 37min)
Palme d’or au Festival de Cannes en 1958
Réalisateur :  Mijhaïl Kalatozov.
avec : Tatiana Samoilova ,  Alexeï Balatov, Alexandre Chvorine, Vassili Merkhouriev, Svaetlana Kharitonova, Valentin Zoubkov, Anna Bodganova , Konstantin Nikitine , Boris Kokovkine, Yekaterina Kouprianova.

La séance sera présentée par Julien Wautier en partenariat avec Revus et Corrigés.

Pendant le Seconde Guerre mondiale, Véronika attend le retour de son fiancé Boris, parti sur le front. Sans nouvelles, elle cède aux avances du cousin de celui-ci, un planqué peu glorieux, égoïste et distant. Délaissée, Véronika s’implique à sa manière dans le conflit en investissant son énergie à l’aide et au réconfort des soldats blessés rapatriés au pays. Elle prend conscience de l’horreur de la guerre.

6

Avant de devenir un cinéma, le lieu était le Théâtre des Noctambules où Gérard Philipe et Maria Casarès firent leurs débuts dans Les Épiphanies d’Henri Pichette en 1947, et où fut créée en 1950 La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco,  dans une mise en scène de Nicolas Bataille avec Paulette Frantz. La salle de cinéma ouvre le 18 décembre 1964, avec le films Gertrud de Carl Théodor Dreyer.

Le Reflet Médicis

3 Rue Champollion, 75005 Paris

Tél : 01 43 54 42 34
Métro: Odéon, Cluny.  RER : Luxembourg

Soirée

Hommage au 140ème anniversaire

du 1er Musée Alexandre Pouchkine

Mardi 29 octobre 2019 à 19h

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe, VII° Paris

 

 Soirée consacrée au 140ème anniversaire du Musée national A.Pouchkine (Saint-Pétersbourg) dans l’amphithéâtre du Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe à Paris .

C’est la que Pouchkine vécut a partir de l’automne 1836 et qu’il mourut le 29 janvier 1837 des suites de son duel provoque par les courtisans du tsar. Le logement a été reconstitue tel qu’il était à l’époque. Parmi ses reliques, il y a un bureau et un fauteuil, un encrier de bronze orne d’une statuette de Maure, une plume d’oie et d’autres témoins des instants suprêmes du poète. Les pièces du musée évoquent la dernière période de sa vie et de son œuvre.

Au programme : 

– Exposition dans le foyer.

– Conférence par le directeur du musée S.Nekrasov et présentation de l’ouvrage

” Premier musée dédié à  Pouchkine en Russie “

– Première du documentaire « Lorsque apparut le Lycée » 

– Concert vocal de V.Romanov (romances selon les vers de Pouchkine).

Entrée libre

Inscription obligatoire

 

3

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe russe de Paris

1-5 Quai Branly, 75007 Paris

Inscription obligatoire : ambrusbranly@mail.ru

Métro : Alma Marceau.

RER: Pont de l’Alma, Musée du quai Branly.

Bus: 63, 80.

 

Concert du groupe ZIMA

Vendredi 25 octobre 2019 à 20h30

” Equitable Concert “

A l’Agora de Crès (34)

Zima, une rencontre orchestrée par quatre musiciens passionnés d’origine russe.

Créé en 2012 par Tatiana à la balalaïka et à la guitare et Nastassia au violon et à la guitare, toutes deux chantent principalement. 

 

Nastassia Jacquet-Apreleff est issue d’une famille de musiciens : ses parents sont tous deux balalaïkistes, sa soeur violoniste. Elle a grandi à Paris entourée de tous les musiciens russes de cabaret. A 6 ans elle commence le violon, son instrument de prédilection au conservatoire et a un parcours musical varié, du classique au jazz, de la musique du monde à la musique de film. Nastassia a aussi un autre métier qui la comble: ingénieur du son. Avec Zima où elle chante, joue de la guitare et bien sûr du violon elle retrouve le plaisir intact de jouer les mélodies de son enfance.

h

Tatiana Derevitsky, également issue d’une famille de musiciens, joue de la guitare depuis l’âge de 10 ans et s’est passionnée pour la balalaïka à ses 15 ans. Elle a d’abord étudié avec  Nicolas Kedroff puis a poursuivi son enseignement à l’école nationale de musique de Moscou, le prestigieux conservatoire Gnessine avec Valéry Zajigin. A son arrivée dans le sud de la France, Tatiana est heureuse de retrouver son amie d’enfance et les airs russes qu’elles partagent depuis toujours, le désir complice de jouer ensemble les a alors poussées à fonder Zima.

h

Etienne Plus-Falduzzi est un chanteur et bassiste qui a depuis son plus jeune âge l’amour des arts: du théâtre à la musique en passant par le cirque. Depuis 7 ans il est le chanteur leader d’un groupe de «crazy swing» renommé: « The Mitchi Bitchi Bar » et mène d’autres projets artistiques: quatuor vocal et musique latine. En intégrant Zima il a alors adopté avec enthousiasme la basse balalaïka et son plectre de cuir. Sa rencontre fortuite avec Nastassia et Tatiana l’a poussé à renouer avec ses origines russes, à en réapprendre la langue et à jouer ces mélodies lointainement connues.

Le duo « Zima » est vite devenu un trio avec l’arrivée fin 2013 d’Etienne à la basse balalaïka et au chant. En 2016, la famille s’agrandit encore avec l’arrivée de Youra à la guitare, à la balalaïka alto et au chant.

Youra Cabaret, de père français et de mère russe reçoit une formation de pianiste classique dès l’âge de 8 ans. Plus tard il apprendra seul à jouer de la guitare pour accompagner les chansons que sa mère chante lors des fêtes familiales. C’est tout naturellement qu’il mènera deux carrières parallèles, l’une au conservatoire et l’autre dans les cabarets russes de Paris. Il y a 15 ans Youra est descendu s’installer à Sète où il a continué sa carrière de musicien. Dans le sud il rencontre la fille de Pétia, son ancien collègue de cabaret… et le voilà embarqué à son tour dans Zima maintenant au complet!

k h k

Nastassia, Tatiana, Etienne et Youra se connaissent bien. Ils sont très amis, leurs frères et soeurs sont amis, et leurs parents le sont également, les grands-parents… Il y a 100 ans, leurs familles quittaient la Russie en pleine révolution et ont emporté dans leurs maigres valises un riche folklore, des châles à grosses fleurs rouges, du thé noir et surtout une balalaïka. Avec elle des airs de voyages, tziganes, enflammés, un violon qui pleure et des romances russes à la fois nostalgiques et fougueuses.

Nastassia, Youra, Tatiana et Etienne.

Au gré d’anecdotes, les musiciens racontent et traduisent sur scène certaines chansons dans un dialogue familial pour inviter le public dans son univers de conte, de neige et de bouleaux, de renards et de feux de camps. On parle aussi d’amour vache à la tzigane, du travail des champs et d’exode.

Plus de renseignement sur le Groupe ZIMA : CLIQUEZ

 

3

L’espace Agora, située à 20 mn du centre de Montpellier est un lieu unique dédié aux manifestations professionnelles et culturelles. Cet édifice de 1300 m² mêlant modernité et matériaux naturels bénéficie de qualités acoustiques exceptionnelles et d’un confort optimal.

Différents espaces sont mis à votre disposition avec Wifi :

–  Un hall lumineux et spacieux composé d’un espace traiteur pour les cocktails et réceptions,

–  Un parvis surmonté de  mégalithes en pierre naturelle,

– Un amphithéâtre véritable écrin habillé de bois de 250 places.

k

L’AGORA

Voie Domitienne, 34920 Le Crès

Tél :  +33 (0)4 67 87 48 00  /  Mobile :  +33 (0)6 03 01 34 65

Accès en voiture : Par l’autoroute A9,  Sortie 28 (Le Crès, Vendargues)
Depuis Montpellier : Suivre l’avenue de l’Europe

Stationnement : Parking gratuit devant l’Agora

En tramway : Ligne 2 – Arrêt Via Domitia (direction Jacou depuis Montpellier)

Tarifs : 13€, 6€ (réduit)

Réservation: CLIQUEZ

 

 

Soirée Gatronomique Russe

” Dîner – A la table de la Tsarine “

Vendredi 11 octobre, à 20h

La Datcha, 13510 Eguilles

Dans le cadre de l’année de la gastronomie en Provence, à l’occasion de la conférence et de la parution du livre de Nicolas de la Bretèche “A la table des tsars”  un dîner aux saveurs typiquement russes sera servi à la Datcha « A la table de la tsarine »

k

Places limitées uniquement sur réservation

k

La Datcha

315 chemin des petites Fourques, 13510, Eguilles

Prix du repas : 45€

Adhérents Datcha Kalina et Kibitka : 35€

Renseignements et réservations :

04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

contact@datchakalina.com

www.datchakalina.com