Archive pour novembre 2019

Vente exceptionnelle

MANUSCRITS

D’ALEXANDRE KOLTCHAK

Новые, ранее не публиковавшиеся 

АРХИВЫ АЛЕКСАНДРА КОЛЧАКА

последнего  правителя Россий до СССР

Jeudi 21 Novembre 2019 13:30
Salle 12 – Drouot-Richelieu
Exposition publique
Mercredi 20 novembre – 11h / 21h
Jeudi 21 novembre – 11h / 12h
.
.
Suite au décès du petit-fils d’ Alexandre Vassilievitch Koltchak (1873- 1920), Alexandre Rostislavovitch (1933-2019), (photo ci-dessous)
Les archives de l’amiral qui gouverna la Russie de 1918 à 1920, conservées en France par sa famille depuis un siècle seront dispersées lors de cette vente .
.

Portrait d’Alexandre Koltchak enfant daté au dos 1886
Estimation : 700 – 1 000 €

.
Les archives comprennent environ quatre cents articles. Vingt-cinq d’entre eux se rapportent à la période où Kolchak était à Omsk. En général, les archives couvrent toutes les périodes de la vie de Kolchak. Il contient en particulier des lettres de Kolchak à sa femme Sophia, d’autres notes, une lettre d’un certain S. Palavin à sa femme, qui raconte les derniers moments de la vie de l’amiral.
Manuscrits, photographies, documents officiels et inédits retracent la vie de l’homme qui fut le dernier gouverneur de la Russie avant la naissance de l’URSS.
.

  • Lettre de Rostislav Alexandrovitch Koltchak (1910-1965) à son père, Alexandre Koltchak, avec un émouvant cadeau.
    Estimation : 500 – 700 €
Ilest nommé vice-Amiral en juin 1916, il est à 42 ans  le plus jeune vice-amiral de l’histoire de la marine impériale.
.
Alexandre Koltchak en uniforme de Vice -amiral, 1916.
.
Le 4 novembre 1918, Koltchak devient ministre de la Guerre et de la Marine du Gouvernent d’Omsk, le gouvernement antibolchévique au pouvoir après la chute de la monarchie tsariste en 1917.
Le 18 novembre de la même année, il renverse le pouvoir en place et se proclame commandant suprême de la Russie. Il reçoit alors les délégations étrangères et est reconnu à l’échelle internationale comme le chef légitime de l’État russe.
.

Inconnu des historiens, conservé dans la famille depuis sa rédaction, le manuscrit autographe de la Proclamation du Gouvernement d’Omsk sera présenté dans cette vente : un extraordinaire témoignage des ambitions de cet homme pour sa nation. Il imagine une Russie unifiée, rangée dans le cercle des démocraties du monde, dont la gouvernance s’oppose au système bolchévique qui « rejette tous les principes du devoir moral et patriotique ». Il déclare « provisoire » le Gouvernement d’Omsk qui « durera jusqu’à ce que le peuple russe, libéré du bolchevisme, choisisse la forme du gouvernement qui lui convient ». Il aborde dans ce texte la question agraire qui « devra être résolue en accord avec le peuple », ainsi que des questions sociales et économiques.

– Déclaration du Gouvernement d’Omsk du 23 février 1919

– Discours de l’amiral Koltchak, chef suprême des forces armées russes, février 1919 à Ekatérinbourg.

– Décision du Gouvernement d’Omsk, 15 mars, 1918.

– Discours de l’amiral Koltchak, 10 avril 1918.

Estimation : 30 000 -40 000€

 

– Nouveau Testament et Psautier traduits en russe, Saint-Pétersbourg, 1890
Signatures d’Alexander Kolchak: “7 juin 1900” et “Expédition polaire 1900-
1920 “

Cet évangile de la Seconde Guerre mondiale fut transmis au fils de Kolchak, qui
il porte l’inscription “Guerre à l’Allemagne 1939-1940”.

Estimation : 1.000 – 2.000 euros

Le 15 novembre 1919, après de violents affrontements, l’armée Rouge entre à Omsk. Koltchak démissionne le 4 janvier 1920. Il est livré par les Tchèques – une délégation tchèque représentant les forces alliées soutenait d’abord le régime de Koltchak avant de se retourner contre lui et de prendre le contrôle du Transsibérien – aux autorités révolutionnaires d’Irkoutsk et fusillé le 7 février 1920. Une lettre poignante, envoyée à son épouse par un témoin, décrit cette exécution et indique qu’aucun soldat du peloton n’accepta de tirer sur Alexandre Koltchak et qu’il fallut trouver un individu condamné à être fusillé quelques jours plus tard pour tirer sur lui.

En 1904 à Irkoutsk, Alexandre Vassilievitch Koltchak épousa Sofia Fiodorovna Omirova (1876-1956 à Paris).

Peu avant cette fin tragique, Alexandre Koltchak envoie ses archives à son épouse installée en France dès 1918 avec leurs trois enfants. Cet ensemble comprend la correspondance des époux Koltchak à partir de 1914, ainsi que les Mémoires de Sophie Koltchak rédigés après s’être installée en France.

– Une lettre manuscrite signée par Alexander Kolchak à sonépouse de Sofia, le 15 octobre 1919. Il décrit le cours des hostilités et suggère que le conflit sera complexe et long. Il mentionne Trotsky, dans lequel il voit l’essentiel l’ennemi du bolchevisme.

Estimation: 4 000 – 8 000 euros

Ces documents intimes, retraçant avec précisions les événements militaires et politiques vécus par l’amiral, revêtent une dimension historique majeure.

.

.

La dernière photo d’Alexandre Vassilievitch Koltchak prise le 20 janvier avant son exécution le 7 février 1920 à Irkoutsk, agé de 45 ans.

Enfin, la bibliothèque de trois générations – Alexandre Koltchak, son fils et son petit-fils – sera également dispersée.

.

.

Sofia Kolchak (1876-1956), son fils Rostislav (1910-1965), son petit fils Alexandre (1933-2019), photo vers 1940.

Celle-ci réunit un ensemble important d’ouvrages historiques sur la Russie.

u

Drouot Salle des Ventes (Salle 12)
9 Rue Drouot, 75009 Paris
Métro : Richelieu-Drouot
y

Tessier-Sarrou & Associés : 8, rue Saint-Marc, 75002 Paris

Tél. : 01.40.13.07.79

Expert : Ivan Birr et Alisa-Anastasia Birr

Fête festive 2020 

Concert de Noël et du Nouvel An Russe

Dimanche 12 janvier 2020 à 15 h

Musée Charlier, 1210 Bruxelles

(Saint-Josse-Ten-Noode)

Selon le calendrier julien, le Noël russe a lieu après la Saint-Sylvestre le 6 janvier: une occasion idéale de profiter ensemble d’un concert réchauffant les cœurs suivi d’une charmante réception.
Concert avec harpe russe, piano et chant avec des variations et des fantaisies mélodieuses sur le thème de la période hivernale de Noël et du Nouvel An.
Vous pourrez entendre entres autres des airs traditionnels et des pièces classiques et romantiques composées par A. Vivaldi, V. Malyarov, N. Rimsky-Korsakov, A. Arenski, A. Alyabyev, P. Tchaikovsky, I. Dunayevsky.
Les places étant limitées,
réservation souhaitée.
4

Le musée Charlier est un hôtel de maître de la fin du XIXe siècle situé en plein cœur de Bruxelles, au 16 de l’avenue des Arts. Son propriétaire, le mécène et amateur d’art Henri Van Cutsem, le fit aménager intérieurement en 1890 par Victor Horta. Il y accueillit le sculpteur Guillaume Charlier qu’il soutint dès sa sortie de l’académie des beaux-arts de Bruxelles – ami de toute une vie dont il fit son légataire. Après la mort de Van Cutsem, en 1904, Guillaume Charlier poursuivit l’œuvre de son ami en collectionnant des œuvres d’artistes belges, ses contemporains. L’hôtel particulier avec toutes ses collections fut légué en 1925 à la commune de Saint-Josse-ten-Noode sous condition qu’il devint musée public, inauguré le 21 octobre 1928.

Musée Charlier
avenue des Arts 16
1210 Bruxelles

 (Prix non communiquer encore )

Accueil & Renseignements: 02 220 26 91
lundi au jeudi  9 h à 16 h / ven 10 h à 12 h ou info at charliermuseum.be
En collaboration avec Femigra vzw/asbl et Russischhuis

Bus: 200 m, ligne: 29-63-65-66

Métro: Arts-Loi & Madou

 

44ème Festival International

du Cirque de Monte-Carlo 

 

Du jeudi 16 janvier au dimanche 26 janvier 2020

 

Chapiteau de Fontvieille, Monte-Carlo

 

Horaires en bas de l’article

 

Le Festival International du Cirque de Monte-Carlo se base, depuis sa création en 1974 par le Prince Rainier III, sur les 3 colonnes de l’Art du Cirque et de sa Culture, qui sont l’acrobatie, la comédie et les animaux. Les animaux du cirque sont donc de vrais artistes et font partie de la grande famille du cirque. Nous devons conserver ce bel héritage qui fait partie de notre patrimoine. Que vive le Cirque !

S.A.S. La Princesse Stéphanie de Monaco constitue aujourd’hui la cheville ouvrière de la manifestation créée en 1974 par le Prince Rainier III.

A ce titre, elle s’implique pleinement et dans la conception et dans l’organisation des spectacles avec le souci majeur de respecter le Cirque traditionnel, de sélectionner les meilleurs numéros internationaux et d’apporter Son professionnalisme dans la mise en scène du Festival.

Prix : Clown de bronze, d’argent et d’or.

Du 16 janvier au 2 février 2020 la Principauté va à nouveau devenir la capitale mondiale du cirque.
Placées sous la présidence effective de S.A.S. la Princesse Stéphanie, le Festival couronnera, avec les Clowns d’Or les meilleurs artistes du moment que le public aura la chance de pouvoir découvrir sous le célèbre chapiteau de Fontvieille.

Le 44e Festival accordera cette année une place d’honneur à la plus belle conquête de l’Homme, le Cheval. Chevaux arabes, frisons, étalons espagnols et portugais seront présentés par l’équipe écuyère du Cirque national suisse Knie avec en piste les représentants des plus grands familles circassiennes, Ivan Knie et Maicol et Wiorris Errani.

– Ainsi Maicol Errani, gendre de Fredy Knie Junior, présentera un carrousel unique au monde avec 30 chevaux dressés par Fredy Knie Junior et issus des écuries du célèbre cirque suisse Knie, dont on célèbre cette année le 100e anniversaire.

Le chapiteau se transformera en véritable temple du cheval et le numéro en un véritable ballet équestre !

– Sergey Nesterov travaillera avec cinq tigres blancs dont il a su, par la qualité de son dressage, sa douceur et la confiance instaurée entre lui et ses partenaires, tirer le meilleur. C’est une véritable complicité qui règne entre les fauves et le dresseur qui parvient même, à la fin du numéro, à s’allonger sur les cinq tigres blancs couchés sur la piste.

– Le fil rouge du spectacle sera cette année assuré par le « Prince des clowns » Henry Ayala dont les nombreux gags émailleront les soirées. Et cet artiste complet, comme il en existe très peu, prouvera également ses qualités de… funambule !

L’acrobatie, autre pilier du cirque traditionnel, illuminera la piste de Fontvieille, avec entre autres la Chine et un surprenant tableau composé d’assiettes volantes.

 Enfin, les Dandys feront sensation à la barre russe avec un enchaînement de prouesses techniques : triples sauts périlleux avant et arrière, triples sauts carpés avant et arrière combiné avec des pirouettes… du jamais vu !

Et, plein d’autres numéros ….

5 6 5

Jeudi 16 Janvier 

20 h Spectacle de Sélection1er programme

Vendredi 17 Janvier

à 20 h Spectacle de Sélection2e programme

Samedi 18 Janvier 

de 15 h à 16 h OPEN DOOR Les animaux du Cirque

/ Répétitions publiques commentées / ENTRÉE LIBRE

à 20 h Spectacle de Sélection

1er programme

Dimanche 19 Janvier 
à 10h30 Spectacle de 2 h – Tarif réduit

à 15 h Spectacle de Sélection

2e programme

Lundi 20 Janvier

à 19 h Célébration Œcuménique au chapiteau de l’Espace Fontvieille

à 20 h20 FIGHT AIDS CUP 2020

Match de foot de Charité au Stade Louis II

Mardi 21 Janvier

à 20 h Soirée de Gala avec REMISE DES PRIX

PALMARÉS 2020

CLOWN D’OR

Cavalerie du cirque Knie, Photo Sébastien Botella

  • La Cavalerie du Cirque Knie présentée par Ivan Frederick Knie et Maicol et Wioris Errani
  • Martinez Brothers
  • Les Tuniziani

CLOWN D’ARGENT

Sergey Nestorov ses tigres blancs. Photo Sébastien Botella

Sergey Nesterov et ses tigres blancs.

Troupe Acrobatique de Shandong

Troupe Ayala et Henry le Clown

The Dandy’s

CLOWN DE BRONZE

Flash of Splash (Yevgueni Abakoumov & Amalaïa Avasïan)

Flash of Splash

Troupe Efimov

The Bingo “5 boys”

Troupe Zola du Mongolia Circus

Parade des artistes . Photo Sébastien Botella

Liste complète des prix : CLIQUEZ

Mercredi 22 Janvier

à 14h30 Show des vainqueurs

à 20 h Show des vainqueurs

Jeudi 23 Janvier

à 20 h Show des vainqueurs

Vendredi 24 Janvier

à 20 h Show des vainqueurs

Samedi 25 Janvier

à 14h30 Show des vainqueurs

à 20 h Show des vainqueurs

Dimanche 26 Janvier 

à 10h30 Spectacle de 2 h – Tarif réduit

à 14h30 Show des vainqueurs

à 19 h Show des vainqueurs

 

5  6  5

 

Tarifs

Tarifs: https://tickets.montecarlofestival.mc/share/template/static/tarifs_infos_2020_fr.pdf

La billetterie en ligne est ouverte.
La billetterie au Chapiteau de Fontvieille est ouverte du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 19h, samedi de 10h à 13h et de 14h à 18h.
Plus de renseignements : Tél +377 92 05 23 45.

 

” Le Double “

de Féodor Dostoïevski

Jusqu’au dimanche 12 janvier 2020

tous le soirs à 19h

Théâtre du Ranelagh, Paris

Durée : 1h25

Après Faust de Goethe et Le Roman de Monsieur Molière de Boulgakov, Ronan Rivière et sa troupe s’emparent de ce roman de Dostoïevski. Une adaptation théâtrale pour la première fois en France, avec six comédiens et un pianiste sur scène.

Une histoire de folie, de conflit intérieur qui dédouble le héros Goliadkine, petit fonctionnaire sans envergure : son double ne le quitte plus dans sa vie quotidienne à Saint-Petersbourg. Situation absurde, mais aussi cocasse, rien ne lui est épargné, l’entraînant dans une spirale paranoïaque qui le mènera à l’asile.
S’agit-il d’un sosie ou d’un fantôme imaginaire issu de son cerveau dérangé ?

“Le Double est un conte drolatique et poétique sur la confusion. Celle de Monsieur Goliadkine, discret fonctionnaire de Pétersbourg, et celle de ceux qui l’entourent. L’intérêt de l’œuvre est de semer le trouble entre le rêve et la réalité, entre le fantastique et la folie. C’est cela qui me plaît.

D’extraire de cette nouvelle une pièce où l’on ne sait jamais qui est fou entre les personnages, les interprètes ou le public. Car le surnaturel fait heureusement partie de la vie.
L’adaptation est libre, c’est mon écriture personnelle qui transpose le roman sur scène, oscillant entre des moments de confidence poétique et des dialogues secs et rapides, c’est mon style. Je m’appuie sur la trame de Dostoïevski, et m’inspire de l’univers de Gogol et des Nouvelles de Pétersbourg (notamment Le Nez, Le Manteau, et le Journal d’un fou). Il en ressort une comédie fantastique et poétique, avec six acteurs et un pianiste. Elle a pour ambition d’être drôle, active, troublante.” Ronan Rivière.

Ronan Rivière, adapte et réinterprète la folie du personnage principal obsédé par son double.

3

En 1722 le banquier Samuel BERNARD achète le château seigneurial de Passy. En 1747, il devient le château de Boulainvilliers. Le fils hérite du domaine et le loue à vie au fermier général Alexandre Joseph de La Pouplinière, féru de musique, grand mécène qui reçoit et héberge des musiciens, peintres, sculpteurs et écrivains en vogue à cette époque

La Pouplinière mourut le 5 Décembre 1762. Le nouveau locataire Louis Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre méne une vie à l’opposé de celle de La Pouplinère. Le théâtre/salon de musique est abandonné. Il meurt en Normandie en 1793. Le château fût laissé à l’abandon pendant des années après la révolution.

En 1896, Louis Mors industriel et son frère Emile se lancent dans la construction automobile. En 1903 les voitures MORS deviennent rivales des Renault, Hochkiss ou Vauxhall. Tout comme La Pouplinière, Louis Mors est passionné de musique. Il crée une chaire de musicologie au Collège de France. Il se fait construire un salon de musique à l’emplacement de l’ancien théâtre de La Pouplinière.

Il confie la construction et la décoration de ce salon à Alban Chambon qui  avait commencé sa carrière en faisant des moulages en plâtre imitant des boiseries, des sculptures. Puis il se lance dans l’architecture et l’ornementation et devient rapidement un spécialiste de la construction de théâtres, en Angleterre, à Paris, l’Eden Théâtre et le théâtre de la Bourse, tous deux disparus, en Belgique le théâtre d’Ostende et l’Hôtel Métrople à Bruxelles.

En 1931 la salle, transformée et agrandie, devint un cinéma d’art et d’essai, haut lieu cinématographique de la capitale. Le théâtre s’est ensuite diversifié et chaque direction favorise d’autres projets mêlant divers arts : cinéma et expositions; cinéma et théâtre; musique, cirque et théâtre sous la direction de Madonna Bouglione.


Aujourd’hui, Catherine Develay ouvre une nouvelle page avec une programmation principalement théâtrale et musicale, mettant en valeur l’acoustique de cette merveilleuse salle.

La salle actuelle contient 300 places a conservé son caractère, notamment par les boiseries en chêne sculpté qui garnissent son orchestre et ses balcons, surmontés d’un plafond décoré de caissons peints. La salle, par cet attrait architectural, a été inscrite en 1977 sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

s

Théâtre du Ranelagh

5 rue des Vignes, 75016  Paris

Réservation et informations : 01 42 88 64 44 (du mardi au samedi à partir de 11h)

RER : Boulainvilliers

Tarifs : 32€ 1ère cat., 28€ 2ème cat , 10€ moins de 26 ans

Horaires : du mercredi au samedi à 19h et dimanche à 15h

Relâches : 9, 24, 25 octobre, 29 novembre, 25 décembre, 1er janvier

Scéance supplémentaire : mardi 31 décembre à 19h

 

 

 

 Alex Vizorek
raconte
” Pierre et le Loup “
accompagné de 18 musiciens.
samedi 11 janvier 2020 à 14 h

 Le Forum, 4000  Liège.

 

Une production de la Ferme du Biéreau, mise en scène par Gabriel Alloing
Découvrez en famille le conte de Sergeï Prokofiev raconté par Alex Vizorek. Pendant que l’orchestre Est-Ouest ponctue la narration d’intermèdes musicaux, la dessinatrice Karo Pauwels illustre l’histoire en direct! Chaque personnage de Pierre et le Loup est représenté par un groupe d’instruments (cordes, cuivres ou bois) et par un thème qui lui est propre. Rejoignez donc Pierre, l’oiseau, le chat, le grand-père, le canard, les chasseurs et le loup pour une magnifique initiation à la musique classique.
Distribution :
Alex Vizorek : Narration
Karo Pauwels : Illustrations
David Navarro Turres : Chef D’orchestre
Orchestre Est-Ouest

Le Forum,

rue Pont d’Avroy 12-14, 4000 Liège

Réservation : CLIQUEZ

Chants Liturgique

Chœur de la Cathéfrale St Alexandre-Nevsky

Musique Populaires russes

Ensemble Kedroff (Balalaïkas)

Dimanche 17 novembre 2019 à 16h

Église St Pierre-St Paul, 92, Courbevoie

Kedroff alexandre nevsky Coubevoie

L’histoire du choeur est étroitement liée à celle de la cathédrale orthodoxe russe de la Trinité St Alexandre Nevsky depuis 1861 début de la construction de la cathédrale. Le chœur de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky fondé à Paris par Eugène Evetz en 1963. En 2007 c’est le protodiacre Alexandre Kedroff en prend la direction. Il est issu d’une génération illustre de musiciens, Alexandre Kedroff hérite naturellement du patrimoine culturel familial.

 Après des études de musique, complétées par un cursus de théologie à l’Institut St-Serge de Paris, il est ordonné diacre à la cathédrale St-Alexandre-Nevsy, où il seconde le Maître de Chapelle Basile Evetz jusqu’en 2007.

Depuis sa nomination à la tête du chœur de la cathédrale, il se consacre entièrement à cette fonction et contribue à l’enrichissement du répertoire par des compositions de son père et de son grand père, ainsi que par des œuvres basées sur les mélodies anciennes russes du chant neumatique « znamenny ».


Le chœur de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, en plus de la liturgie, donne des concerts en France et à l’étranger. À Saint-Pétersbourg en 2010 où pour la première fois de son histoire, le chœur traverse les frontières de la Russie et vient chanter sur sa terre d’origine. Le temps d’une soirée, il vous transportera, là-bas, au cœur de cette profonde et émouvante musique orthodoxe qui nous parle d’une culture à la fois proche et lointaine.

h

Nicolas Kedroff est un balalaïkiste réputé, issu d’une famille d’artistes russes renommés, il a grandi dans la communauté russe “blanche” de Paris où il découvre la balalaïka, passion de sa vie, qu’il étudiera avec Micha Makarenko et Sergeï Cheglovitov (Moscou). Nicolas Kedroff est le premier balalaïkiste étranger de l’histoire, lauréat d’un concours russe (La Coupe du Nord – 1992). Il mène une activité concertante et pédagogique (conservatoire S.Rachmaninov – années 90).
Il s’est produit en duo, trio ou ensemble comme dans quantité de formations, en accompagnement de chanteurs et chanteuses, dans les cabarets russes parisiens Balalaïka et Raspoutine, dans d’innombrables soirées évènementielles, émissions de radio et télévision et prestigieux festivals et salles en France et à l’étranger.

 Nicolas Kedroff crée en 2001 l’ensemble “Balalaïka” qu’il dirige.  L’ Ensemble de Balalaïkas Kedroff est l’une des deux principales formations du genre en France. Originale et simple, il se compose uniquement de balalaïkas dites PRIMAs, la “soprano” de la famille des balalaïkas. Initialement conçu dans un but pédagogique, l’ensemble dont la configuration est aujourd’hui multiple, comporte trois à dix (voire plus) musiciens de tous niveaux et âges, et sa vocation peut être amatrice comme professionnelle.
Les membres de l’Ensemble de Balalaïkas Kedroff sont d’origine russe ou non, réunis par l’amour de l’instrument et de la musique russe.

k

ENTRÉE LIBRE

3

Dès le xvie siècle – et peut-être même avant – une chapelle placée sous le vocable de St Pierreet St paul s’élève à cet endroit. la création et sa construction débute en 1790 par l’abbé Pierre hébert avec l’architecte Louis de Masson (1743-1826). Elle offre le rare exemple d’une construction religieuse en pleine tourmente révolutionnaire. Son plan atypique est imposé par l’exiguïté du terrain. Deux nefs dissemblables sont accolées et dessinent un T : la première, de forme elliptique, est coiffée d’une vaste voûte ovale percée d’un oculus   central ; la seconde, rectangulaire, est prolongée vers 1868.

Le célèbre appel à la solidarité nationale, destiné à venir en aide aux sans-abri, est lancé par l’abbé Pierre le dimanche 31 janvier 1954 du haut de la chaire de l’église Saint-Pierre-Saint-Paul de Courbevoie. Dans les années 1990, l’édifice fait l’objet d’une campagne de restauration intérieure et extérieure.

Saint-Pierre-Saint-Paul Courbevoie 

Place Hérold– 92400 COURBEVOIE

Libre participation aux frais

 

SLAVA’ S

SNOW SHOW

Jusqu’au dimanche 5 janvier 2020

Théâtre du Léman, Genève

 

Une tempête avec fortes bourrasques de rire s’annonce à la fin de l’année ! Slava’s Snowshow s’apprête à prendre possession du Théâtre du Léman à Genève. Ce spectacle, dont la réputation n’est plus à faire, est l’œuvre de l’artiste Slava Polunin, fondateur de la compagnie de théâtre de clowns et de mimes « Licedei » à St-Pétersbourg. Des flocons tombent du ciel, des ballons volent, clowns et public sont pris dans une gigantesque toile d’araignée poétique et burlesque, entre bulles de savon et créatures fantasmagoriques. Une expérience pleine de surprises attend petits et grands.

Hors norme, ce spectacle balaie tout sur son passage ne laissant aux spectateurs que leurs yeux pour s’émouvoir et leurs têtes pour rêver. Entre innocence et malignité, rouerie et mélancolie, poésie et fantastique, la rêverie prend le pas sur le réel. Triomphe mondial depuis plus de 25 ans, récompensé à de multiples reprises, Slava’s Snowshow dépeint des images magiques qui abordent la solitude, l’absurdité de la vie, la mort, le temps qui passe ou la beauté de l’univers. Avec Slava Polunin et ses complices, la frontière entre la scène et la salle est purement imaginaire.

Sans dire un mot la troupe de clowns malicieux, et un peu fêlés, font de l’art du mime et du clown un objet de théâtre où se jouent nos drames d’adultes comme nos rêves d’éternels enfants. La quinzaine de clowns touche en plein cœur. L’expérience est organique et spirituelle, décoiffante, au sens propre comme au figuré, invitant ainsi les spectateurs à se laisser porter par l’émotion !

 

u

 

 

Théâtre du Léman
Dan l’Hôtel Kempinski, Quai du Mont-Blanc 19
1201 Genéve

Tarifs :

Cat1 = 93, 90 CHF, 75,50 CHF, 47,40CHF

Cat2 = 83,90 CHF, 67,40 CHF, 42,40 CHF.

Cat3 = 73,90 CHF, 59,20 CHF, 37,20 CHF

Cat4 = 63,70 CHF, 51 CHF, 32,10 CHF

Cat5 = 43,30 CHF, 34,70 CHF, 21,90 CHF

 

Réservation : CLIQUEZ

Accès Bus : Ligne 8 et 1

« La Petite Sirène »

Musique d’Edvard Grieg

 Orchestre philarmonique de Monte-Carlo

Katerina Barsukova, dessin sur sable

Dimanche 22 décembre 2019 à 15h00

Auditorium Rainier III,  98000 Monaco

 

Katerina Barsukova, artiste sur sable de Saint-Pétersbourg, est de retour à Monte-Carlo. Elle présentera avec les musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo l’un des contes les plus fascinantes de H.Ch. Andersen :

« La Petite Sirène ».

d’après le conte de H. Ch. Andersen

Musique d’Edvard Grieg, (Création mondiale)

Katerina Barsukova, dessin sur sable

Musiciens de l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo :

Véronique Audard , clarinette, Anne Maugue, flûte

Franck Lavogez, basson, Jean-Marc Jourdin, hautbois

Didier Favre,  cor, Sophia STECKELER, harpe

Armelle Gouget, narratrice

Le monde marin et les rêves, l’amour et les sacrifices, la douleur et le pardon, l’attente du bonheur et l’attente de la mort – un tel récit envoutant aux multiples facettes.

Dernière fille d’une famille de six enfants, La Petite Sirène rêve depuis son royaume sous-marin, du monde des hommes. Là-bas, à la surface, le Prince a envahi son cœur. Portée par l’amour, elle passera, dans l’épreuve, du monde de l’eau dont elle est originaire, à celui de la terre, pour finalement rejoindre les « filles de l’air ».

Katerina Barsukova, peintre sur sable.

Diplômée de l’Ecole de beaux-arts Rœrich de Saint-Pétersbourg, de la faculté de peinture et de l’Académie des Beaux-Arts Répine de Saint-Pétersbourg, de la faculté de l’histoire de l’art, Katerina Barsukova a également complété son parcours par les Cours d’écriture du scénario et de mise en scène du studio “Lenfilm”.

Excellente portraitiste et paysagiste, elle explore différents volets de cet art : dessin classique, art graphique, snow graphics, films d’animation sur sable, représentations d’animation sur sable en direct.

Pour Katerina, l’animation sur sable est un petit théâtre dont la scène est une table lumineuse où se déroulent des histoires éphémères. Une poignée de sable prend vie en quelques gestes gracieux de l’artiste. Les œuvres de Katerina se distinguent par l’ingéniosité de ses dessins dans le style symbolisme lyrique, mais aussi par des transformations étonnantes et une grande musicalité.

Elle collabore régulièrement avec des metteurs en scène et réalisateurs de cinéma, des musiciens et comédiens. Elle s’est produite au Théâtre de l’Hermitage de Saint-Pétersbourg, au Mariinski, à l’Alexandrinski, à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, à la Philharmonie d’Erevan (Arménie), au festival russo-chinois « Feu éternel », au Théâtre de l’Europe de Lev Dodine (Saint-Pétersbourg). Arménie, Ukraine, Allemagne, Espagne, Autriche, France, Turquie et différentes villes de la Russie font partie de la géographie des spectacles de Katerina.

b

Auditorium Rainier III

Boulevard Louis II, 98000 Monaco

Tarif unique : 12€

Réservation : CLIQUEZ

1ère exposition en Russie

“Iouri Annenkov : Connus et Inconnus”

consacrée au 130e anniversaire de l’artiste

 Samedi 9 au samedi 30 novembre 2019

Georges Pavlovitch Annenkov ( Юрий Павлович Анненков) est né le 18 juillet 1889 à Petropavlovsk (Russie) et mort le 12 juillet 1974 à Paris.

En 1920, dans un manifeste sur le «théâtre de la méthode pure», Iouri Pavlovitch Annenkov a comparé la scène théâtrale à un kaléidoscope géant. Il peut lui-même être comparé au même kaléidoscope puisqu’il touche à tous les domaines de l’art: peinture, littérature, cinéma, poésie et même sculpture. En outre, le destin l’a généreusement récompensé par des réunions et des événements.

Georges Pavlovich a émigré en 1924, étant déjà un artiste de renom. Il n’est jamais retourné dans son pays natal après avoir vécu 50 ans en France. Le travail de l’artiste a donc été divisé en deux périodes: russe et française.

Portrait d’Anna Akhmatova

La période russe est connue et assez bien représentée en Russie – à la galerie Tretiakov et au musée russe. Annenkov est célèbre pour ses portraits d’étoiles du Silver Age, dont le célèbre portrait d’Anna Akhmatova, et ses illustrations pour le poème d’Alexandre Blok «Les Douze».

Portrait de Sergueï Prokofiev 1933

La période française, au contraire, est pratiquement inconnue et étudiée uniquement par des spécialistes. Pendant longtemps, à cause de l’émigration, le nom d’Annenkov n’était même pas mentionné dans les livres d’art. Cependant, cette période est marquée par le travail fructueux de l’artiste. Sa première exposition personnelle à la galerie Bing en 1930 représentait une trentaine de peintures figuratives et plus abstraites.

Portrait de Maxime Gorki (1920)

Le sujet de l’abstraction a toujours intéressé Annenkov. Au cours de sa vie en Russie, l’artiste a associé le futurisme à l’académisme. La dernière page de son travail, de la Seconde Guerre mondiale à la fin de sa vie, appartient à l’abstraction pure.

L’abstraction artistique d’Annenkov consiste en des œuvres en relief composées de divers éléments, que l’artiste a lui-même appelés des «naissances optiques», car elles ont tendance à changer lorsque le sens de l’éclairage change.

En plus de la peinture, Annenkov a été attirée par le théâtre et le cinéma pendant de nombreuses années. De 1945 à 1955, Annenkov fut président du Syndicat français des techniciens de cinéma.

L’artiste a réussi à faire plus de 60 films et à collaborer avec les dramaturges Eugene Ionesco et Jean Tardieu ainsi qu’avec de nombreux réalisateurs célèbres, dont Max Ofyuls.

Annenkov, film «Le plaisir» de Max Ophüls 2 dessins de costume pour Simone Simon dans le rôle de Joséphine.

L’exposition contient des œuvres représentant toutes les périodes et tous les domaines du travail de l’artiste (peintures, graphiques de livres, portraits, croquis de théâtre, œuvres pour le cinéma et l’animation). Toutes les œuvres de Yuri Annenkov proviennent de collections privées.

 Dans l’atelier de Georges Annenkov, rue Campagne-Première, XIVème  Paris.

Plus de renseignements sur ARTCORUSSE : CLIQUEZ

3

Maison de la Russie hors frontières, Alexandre Soljenitsyne

Nizhnyaya Radischevskaya ul.,  2, Moscou

Métro : Taganskaya

Exposition Viktor Tatarenko

« Le rayon d’or du soleil ou voyage dans les lieux Saints »

Jusqu’au samedi 30 novembre 2019

Parc des exposition Ermitage de Vyborg ,

région de St Petersbourg, Russie

 

Victor Alexeïevitch Tatarenko est né en 1950 à Donetsk (Ukraine). Il est diplômé de l’Université des Arts d’Odessa en 1973. Puis en 1980, il est diplômé de l’école supérieure d’art industriel, Académie Stieglitz de Sainbt Petersbourg, département de peinture monumentale et décorative. Membre de l’Union des artistes de l’URSS (1985), de l’Association internationale des mosaïques contemporaines (Ravenne, Italie) en 1992, de l’Association internationale des artistes d’art, de la Société des aquarellistes (1998), de l’Association internationale des arts plastique de l’UNESCO, AIAP (Paris, France).

Il a étudié l’art des maîtres anciens à Pskov, à Novgorod sur les îles Solovetsky et à Valaam. Il a restauré des fresques de Dionysos dans le monastère de Ferapontov, en les répétant avec les mêmes couleurs que celles utilisées par l’ancien peintre d’icônes. Les projets monumentaux de l’artiste ont été gelés par l’effondrement du financement de l’URSS en décomposition. L’artiste a commencé à travailler dans le genre de vivacité de chevalet et c’est ici que son incroyable cadeau ironique s’est ouvert. Muraliste, mosaïste, peintre.

Les œuvres de Viktor Tatarenko, sont des louanges à Dieu. L’artiste lui-même a noté que sans Dieu, il n’aurait rien pu réaliser. “J’ai commencé à travailler sur des sujets orthodoxes à l’époque soviétique, quand il était dangereux d’en parler. La plus grande joie, c’est de faire quelque chose pour l’église. Si Dieu donne du talent, il doit le servir. La préparation au travail est un poste et prière: sans l’aide de Dieu, il est impossible de faire quoi que ce soit. Le Seigneur s’humilie et ne lui permet pas de tomber dans l’orgueil “, a admis le maître.

Victor Tatarenko a réalisé des peintures murales, des mosaïques et des vitraux dans 25 objets architecturaux de Lituanie, de Finlande, d’Estonie et de Russie.

T

.

L’Hermitage-Vyborg  est une branche de l’Ermitage et un centre d’exposition à Vyborg, région de Saint Pétersbourg, qui a ouvert ses portes en juin 2010.

Parc des exposition Ermitage

Rue P.F. Ladanova, 1, Vyborg, Russie.

Horaires : tous les jours de 10h à 18h

 

 

Rétablissement de l’unité avec l’Archevêché

de Moscou.

Acte de la réunification de l’Archevêché avec l’Église orthodoxe russe, signé par le Patriarche Kirill le 1er novembre 2019.

L’Église orthodoxe russe hors frontières  : Русская Православная Церковь Заграницей  était une juridiction orthodoxe russe qui s’était séparée du Patriarcat de Moscou et de toute la Russie au moment de la Révolution bolchévique en Russie. L’exil d’un grand nombre de russes comprenant 34 évêques, des centaines de prêtres, émigrèrent de Russie se dispersèrent dans différents pays du monde libre et organisèrent la vie ecclésiale de l’émigration russe par un oukase (décret) qui prévoyait une administration autonome de l’Église en novembre 1920.  L’archidiocèse d’Europe occidentale de paroisses de tradition russe a été fondé en 1921, le métropolite Euloge a été accepté temporairement en tant qu’exarchat dans la juridiction du patriarcat de Constantinople en 1931.

Métropolite Euloge (1869 à Tula Russie – 1946 rue Daru Paris)

Après la disparition du métropolite Euloge en 1946, une partie considérable de son clergé et de ses ouailles décida de se rapprocher du patriarcat de Constantinople. Le 27 novembre 2018, le synode du patriarcat de Constantinople a pris la décision de dissoudre l’archidiocèse.

Le 14 septembre 2019, l’archevêque Jean (Renneteau), chef de l’archidiocèse, à Paris rue Daru, a envoyé à Sa Sainteté Kirill, patriarche de Moscou et de toutes les Russies, l’appel l’informant que, lors de l’assemblée extraordinaire de l’archidiocèse, une majorité des voix le clergé et les laïcs ont exprimé leur soutien au projet d’adhésion canonique au patriarcat de Moscou. L’archevêque Jean a demandé de l’accepter,  “dans la communion canonique et l’unité avec le patriarcat de Moscou pour assurer la continuité de la vie ecclésiale, liturgique et sacramentelle de l’archidiocèse des paroisses de tradition russe“.

k

 

Le vendredi 1 novembre 2019, dans la résidence patriarcale et synodale du monastère Saint-Daniel à Moscou, le patriarche Kirill de Moscou et de toute la Russie a ratifié l’acte Synodal et Patriarcal du rétablissement de l’unité avec l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, signature en présence Monseigneur Antoine, métropolite de Chersonèse et d’Europe occidentale, exarque du patriarche en Europe occidentale

L’acte a été préparé en deux exemplaires. Une copie a été remise le dimanche 3 novembre, lors d’une cérémonie solennelle en la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, à Mgr Jean, archevêque de Doubna, chef du dit Archevêché. Le second exemplaire sera conservé dans les archives du Patriarcat de Moscou.

 

© V. Eshtokine

Une délégation officielle de l’Archevéché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, conduite par l’archevêque Jean  de Doubna, est arrivée à l’aéroport de Chérémétiévo à Moscou où elle a été reçue par le le métropolite Antoine de Chersonèse et d’Europe occidentale par  Mgr Savya, évêque de Zelenograd et par le père Nicolas Balachov vice-président du Département synodal des relations extérieures du patriarcat de Moscou.

La délégation, plus de 100 personnes, comprend les descendants des participants à la première vague d’émigration russe du début du XXe siècle, des représentants des émigrations russe, biélorusse, ukrainienne et moldave des dernières décennies, ainsi que des représentants des peuples de l’Europe centrale et occidentale : Français, Belges, Néerlandais, Néerlandais, Allemands, Français Écossais, Roumains, Polonais, Serbes.

k

Le samedi 2 novembre, des membres de la délégation de l’archidiocèse ont visité le monastère Donskoï, la laure de la Trinité-Saint-Serge et à la Maison diocésaine où s’est tenu le concile de Moscou de 1917-1918

k

Le dimanche 3 novembre, lors de la semaine de la Pentecôte, à la cathédrale du Christ – Sauveur à Moscou, Sa Sainteté le patriarche de Moscou et de toute la Russie Kirill, en présence de l’archevêque Jean de Doubna et des membres de la délégation de l’archevêché, a célébré la Divine Liturgie. Le service s’est déroulé en slavon, en français, en allemand et en anglais.

De nombreux moments forts ont ponctué cette solennelle Liturgie :

– La présentation de l’acte de la réunification de l’Archevêché avec l’Église orthodoxe russe et sa remise à Mgr Jean de Doubna.

© O. Varov

– L’archevêque Jean de Doubna a été élevé à la dignité de métropolite, selon les termes alors prononcés par le patriarche Kirill : « Eu égard à la ferme position au nom de la vérité canonique et au travail pastoral ». le patriarche Kirill posa le kloubok blanc et remit les insignes de métropolite.

© S. Vlasov

Sa Sainteté,  a octroyé au Père Anatole Rakovitch et de l’archiprêtre Jean Gueit le droit de porter la croix patriarcale.

Le service solennel acheva l’adhésion de l’archevêché des paroisses de l’Europe occidentale de tradition russe à l’Eglise orthodoxe russe. Il y eut un échange de cadeaux au cours de la Liturgie, le métropolite Jean a offert une icône du Christ Sauveur, réalisée avant la révolution, le patriarche offrit un reliquaire contenant des reliques de St Tikhon et une icône des Nouveaux martyrs durant la terreur bolchevique.

3

Photo de la délégation française, avec le patriarche Kirill et le métropolite Jean. © I. Palkine

 

r

 

 

 

L’Association  « LES AMIS DE LÉON TOLSTOÏ »

et Dimitri Tolstoï, Président de l’Association

Présentent :

« SOFIA TOLSTOÏ,   Ma VIE dans l’ART »

Lundi 18 novembre 2019 à 18h30

Théâtre Lepic (ex Ciné 13), 75018, Paris

Sophie Andréïevna Behrs, comtesse Léon Tolstoï (Софья Андреевна Толстая, урожденная Берс), née le 22 août 1844 à Moscou,décédée à Iasnaïa Poliana  le 4 novembre 1919 était l’épouse de Léon Tolstoï.

« SOFIA TOLSTOÏ,   Ma VIE dans l’ART »,

D’après les mémoires «  Ma Vie » de Sofia Andreïevna Tolstoï, Editions Les Syrtes, traduction Luba Jurgenson,  adaptation Anne Lefol, scénographie Anne Lefol et Aloysia Delahaut, photos Dimitri Tolstoï.

Avec les comédiennes :

Anne LEFOL

Aloysia DELAHAUT

Et la voix de Marta ALBERTINI, arrière petite fille de Léon Tolstoï.

Marta Albertini sur les genoux de sa grand-mère Tatiana Soukhotina fille de léon Tolstoî, en 1948.

“Sofia vient de passer la majeure partie de sa vie au côté de l’auteur de Guerre et Paix, l’illustre romancier et maître à penser russe. Elle décide alors d’entreprendre le récit de sa vie, en cherchant à se réapproprier cette part d’elle-même qui s’est consumée au contact du grand homme. Le besoin de Sofia Tolstoï de se confier à elle-même était fondamental. Mais, loin de suivre un récit linéaire, le lecteur est plongé dans les contradictions de cette femme de talent. Et qu’on découvre rongée parfois par l’orgueil et la jalousie.”

Spectacle suivi d’un cocktail.

t

Réservations obligatoire auprès de Dimitri Tolstoï

  Courriel : tolstoi@noos.fr

3

Anciennement “Ciné 13”, à deux pas du Moulin Rouge et du Moulin de la Galette, le Théâtre LEPIC est un lieu réputé, connu pour son charme et son dynamisme. Ancien décor du film Édith et Marcel, une jeune équipe emmenée par Salomé Lelouch s’est emparée de ce lieu atypique pour en faire un théâtre accueillant des compagnies émergentes ou confirmées, pour une programmation à la fois exigeante et populaire.

THÉÂTRE LEPIC

1, avenue Junot Paris 75018

Métro :  Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)

Réservation indispensable: tolstoi@noos.fr

ATTENTION les portes fermeront à 18h50

Concert

« Avanturisme musical »

Viktor Korotich, baryton

Olga Chelova, piano

Mardi 19 novembre 2019 à 19h

Centre de Russie pour la Science et la Culture, Paris

 

Viktor Korotich (baryton), soliste du Théâtre Mariinsky (Saint-Pétersbourg), artiste émérite de la République d’Ossétie de Nord – Alania, lauréat et diplômé des concours internationaux.

Victor Korotitch est né à Nijnevartovsk. En 2005, il obtient son diplôme à l’Académie de musique de Donetsk Sergueï Prokofiev. De 2002 à 2007, il est soliste du Théâtre d’opéra et de ballet Anatoli Solovianenko de Donetsk. En 2007, il intègre l’Académie des jeunes chanteurs du Théâtre Mariinsky et, en 2015, il rejoint la troupe d’opéra du Mariinsky en tant que soliste. Viktor Korotitch se produit régulièrement au Festival de Pâques de Moscou et au Festival Étoiles des nuits blanches de Saint-Pétersbourg.

En 2015, il remporte le concours pour le rôle de Figaro à Clermont-Ferrand (France) et, en 2018, deux Prix d’opéra, « Soffite d’or » et « Onéguine », pour le rôle de Grigori Griaznoï dans l’opéra « La fiancée du Tsar ».


Olga Chelova (Piano).

Au programme :

– Nikolaï Rimski-Korsakov
– Giuseppe Verdi
– Charles Gounod
– Maurice Ravel
– Anton Rubinstein
– Hector Berlioz
– Sergueï Rachmaninov

Une mosaïque époustouflante du répertoire musical varié qui exprime son grand talent de baryton.

3

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.

Inscription préalable:  crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

Polyphonies géorgiennes

avec l’ensemble

CHVENEBUREBI et LELA NAKEURI

Dimanche 17 novembre 2019 à 18h

Salle festive Nantes Nord, 44300 Nantes

 

Le groupe de musique folklorique géorgienne Chveneburebi est composé d’artistes représentant une région différente du pays qui influence considérablement le caractère de leur musique et de leur chanson. Tous les membres du groupe chantent la chanson folklorique géorgienne à trois voix, accompagnée d’instruments de musique folklorique géorgienne et de danses traditionnelles.

Chveneburebi se rend régulièrement dans différentes régions de la Géorgie dans le but d’absorber la tradition musicale locale et de la maintenir en vie. Ces voyages créent souvent des collaborations musicales avec des groupes locaux.

La nouvelle est Lela Nakeuri, chanteuse géorgienne et musicienne de Pschavi. Le projet commun porte le titre de Caucase.

Pschavi est une région montagneuse de l’est de la Géorgie avec une caractéristique musicale très particulière qui caractérise la chanson et les compositions Nakeuris.

Le concert mettra en vedette des dégustation de produits géorgien et du mtswadi, des brochettes de porc grillées et du vin géorgien.

L’association Nantes-Tbilissi a été créée à Nantes en 1991 par Gaston Bouatchidzé, universitaire franco-géorgien, professeur de littérature française et comparée à l’Université d’État de Tbilissi de 1960 à 1990 puis à l’université de Nantes de 1991 à 2001.

q

 

Salle festive Nantes Nord
73, avenue du Bout-des-Landes
44 300 Nantes
Tél. 02 40 41 31 60

Tarifs: 15€ plein, 10€ réduit, 5€ enfants de 10à 15 ans, gratuit -10 ans

Dégustation des produits culinaires géorgiens : 2/3/5€

Réservation : 06 62 44 21 67

Concert TCHAYOK

Samedi 23 novembre 2019 à 19h

Salle Duby, Eguilles

 

Musique russe, gitane

Vladimir Gurko – chant, guitare
Roman Gurko – chant, guitare, balalaïka
Florian Vella – contrebasse
Jean-Christophe Gairard – violon

Né d’une passion pour la musique russe & tzigane, Tchayok fait ses débuts en 2012 dans les Alpes. Le trio est composé de Vladimir et Romain GOURKO, deux frères d’origine russe et de Florian VELLA. Tous guitaristes et chanteurs, ils jouent aussi de la balalaïka (prima et contrebasse). Leur premier album “Zavarka”, sort en 2014. Ils font partie de l’orchestre de Balalaïka St Georges.

S’inspirant de cette musique traditionnelle et de leur multiples influences (jazz, swing, musique sud-américaine), ils ravivent le style avec des compositions et des arrangements originaux où la musique écrite côtoie la spontanéité de l’improvisation.

Les rythmes tziganes endiablés ou les romances déchirantes sont interprétés avec poésie, nuances, virtuosité et magnifiés par la puissance de trois voix harmonisé.

Après plusieurs années entre tournées et voyages, le répertoire s’étoffe et évolue grâce à d’intenses rencontres avec des musiciens de renom (Marcel Ramba, Tcha Limberger, Pierre Blanchard, Nicolas Hauzer…). Le trio se produit à plusieurs reprises à l’étranger notamment en Belgique, Allemagne, Roumanie et Turquie.

Ils collaborent régulièrement avec d’autres artistes (J.C Gairard, J.B Frugier, Gaspard Panfiloff, Pascal de Loutchek).

u

 

Jean-Christophe Gairard, est l’invité du trio Tchayok, il est né de parents musiciens, Jean-Christophe commence l’étude du violon à l’âge de cinq ans.

Après une formation classique au conservatoire d’Aix-en-Provence sous l’enseignement de Michel Devert, il est attiré par d’autres horizons musicaux comme le jazz, le jazz manouche, les musiques tziganes et les musiques des balkans

Il a ainsi la chance de rencontrer plusieurs musiciens de renom comme Angelo Debarre, Samy Daussat, Sébastien Giniaux, François Arnaud. Plusieurs voyages dans les balkans, notamment en Roumanie lui permettent de se perfectionner dans les musiques tziganes. Il rencontre le talentueux Tcha Limberger et le violoniste tzigane de Transylvanie Marcel Râmba. Un récent séjour en Asie centrale lui a permis de découvrir encore un autre univers musical. C’est par le voyage et la soif de découvertes musicales que Jean-Christophe trouve ses inspirations.

2

Salle Duby

60 Avenue Paul Magallon, 13510 Éguilles

Entrée : 15 €, Adhérent : 13 €

Information et inscription : 04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

.

27e édition du Festival du cinéma russe de Honfleur

Thème ” La Famille “

Du mardi 19 au dimanche 24 novembre 2019

Horaires à la fin de l’article

L’ours rouge, la mascotte du Festivaldu cinéma russe d’Honfleur (Calvados) dessinée par l’artiste Kinkas

Le Festival est organisé par l’Association des Amis du Festival (Honfleur) avec le soutien de la ville de Honfleur, de la DRAC, de la Région Basse-Normandie et du Département du Calvados. Créé en 1995, c’est le plus ancien et le plus important des festivals de cinéma russe en France.

Cérémonie d’ouverture du 27e Festival © Dominique Saint

 

JURY 2019

Le président du festival 2019 est Gérard Krawczyk, scénariste, acteur, et réalisateur, notamment des films « Taxi ». Après une maîtrise de gestion et d’économie et une formation de réalisation et prises de vues à l’IDHEC-FEMIS, ses premiers courts-métrages sont primés dans des festivals et nommés aux Césars. En 1986 il réalise son premier long-métrage, En 2001 il tourne au Japon Wasabi sur un scénario de Luc Besson. Avec Taxi 3 (2003) il atteint le 2e rang au box-office et réalise la même année Fanfan la Tulipe, qui fait l’ouverture du 56e Festival de Cannes. Il revient alors à un cinéma plus intimiste, La Vie est à nous ! (2005). Sur l’insistance du public, il tourne Taxi 4 (2007), tout en préparant son 10e film, L’Auberge rouge, en collaboration avec Christian Clavier et Michel Delgado.
A côté de la réalisation, il est aussi acteur et apparaît dans ses propres films (Héroïnes, Taxi 3). En 2014, il met en scène les deux derniers épisodes de la série TV Taxi : Brooklin, co-production internationale inspirée de ses films. En 2018 il a publié un roman, Foudroyés (Le Cherche-Midi) et a achevé le tournage d’un film en Chine. Il a actuellement un projet de tournage en Russie.

f

Julie Delarme (« Caïn», « Monsieur et Madame Adelman ») Le film qui l’a révélée serait celui qui résume le plus joliment sa carrière, C’est la tangente qu’elle préfère, de C.Silvera. Depuis elle mène une carrière où cinéma, théatre et télévision s’équilibrent harmonieusement.

f

Aline Issermann.(« Cherche fiancé tous frais payés », « L’Amant magnifique »). Après des études de Sciences-Eco, elle est salariée agricole pendant trois ans. Auteur-dessinatrice de bandes dessinées. Journaliste dans la première équipe qui fonde le journal Libération. Puis auteur-metteur en scène de courts métrages, de longs métrages, ainsi que de 27 téléfilms et une douzaine de clips pour Bernard Lavilliers, Julien Clerc, Claude Nougaro .… Son premier long-métrage, Le destin de Juliette, est sélectionné en 1983 à la Semaine de la Critique à Cannes. Parmi ses autres films, Depuis 2003 elle a dirigé deux ateliers de cinéma à l’EICAR (mise en scène, direction d’acteurs), s’occupe d’ateliers de cinéma aux lycées de Honfleur et de Trouville.  Elle est coach pour le scénario et la mise en scène sur des tournages de courts-métrages. Elle prépare actuellement un scénario, Alive ! tiré du best-seller Brûlée vive, éd. XO, dont le tournage est prévu en 2020.

f

Marie-Pierre Thomas actrice et réalisatrice (« Julie Lescaut », « Femmes de loi », « Section de Recherches »). Après des études de mathématiques, et un bref passage au C.E.A, Marie-Pierre Thomas quitte les “chiffres” pour “les lettres “.
Elle collabore à plusieurs ouvrages de Marc Ferro (L’internationale, Les sociétés malades du progrès, Le choc de l’Islam, Histoire de France), et pendant sept ans sur son émission Histoire Parallèle, diffusée sur Arte. Puis elle se consacre entièrement à l’écriture de scénarios.

f

Guy KONOPNICKI, journaliste, écrivain, scénariste, Il commence sa carrière de journaliste dans l’hebdomadaire culturel France-Nouvelle. Il collabore à Libération, puis au Matin de Paris. Il participe au Panorama de France-Culture, à partir de 1980, jusqu’à la disparition de cette émission, en 1999. Il a travaillé aussi dans les années 93-94 à Globe-Hebdo. Sous le pseudonyme de Konop, il est auteur de romans policiers (Salades russes à l’ancienne, Poulet Kasher). Il a aussi écrit et réalisé le documentaire Bienvenue à Vitrolles.
Actuellement Guy Konopnicki est chroniqueur à l’hebdomadaire Marianne.

d

 

Trophée du Festival d’Honfleur

r

 

Deux événements musicaux :

Samedi 23 Novembre, 20h au Grenier à Sel :

Récital du baryton Vladislav KOSAREV.

Réservez vos places de concert en laissant vos coordonnées au :
cinerusse.honfleur@orange.fr
ou par téléphone : + 33 2 31 89 25 59

Tarif : 20€

 

Vladislav Anatolyevich Kosarev est né le 5 décembre 1975 à Smolensk, diplômé de l’Académie de musique russe.  Il est  soliste et chef principal du chœur d’hommes Peresvet. Depuis 2009, il a commencé sa carrière en solo.
Au cours de sa carrière créative, Vladislav a joué à la fois comme chanteur classique et pop dans les meilleures salles de la capitale – le Palais des congrès du Kremlin, la grande salle du conservatoire de Moscou, salle de concert nommée d’après P.I. Tchaïkovski, salle des conseils d’église de la cathédrale du Christ-Sauveur et autres. A participé à plusieurs reprises à des concerts télévisés (Channel One, Russie, TVC, Culture), participe régulièrement au programme Romance of Romance de la chaîne de télévision Russia-Culture et a participé à l’enregistrement de musique pour des films.
Le répertoire de la chanteuse comprend des romances, des chansons folkloriques russes, des chansons des années de guerre, les meilleures chansons de pop russe et étrangère, des chansons napolitaines et espagnoles, des airs d’opéras et d’opérettes.
V. Kosarev est lauréat du premier prix et du titre de lauréat au concours international de chefs d’orchestre nommé d’après A. Yurlova. Il a reçu l’Ordre de la Foi, Espoir, Amour et l’Ordre Doré du Service à l’Art.

r

.

Dimanche 24 Novembre, 14h30 : “Passeport Nansen”, concert de Vadim SHER, piano et Dimitri ARTEMENKO, violon.

Vadim Sher et Dimitri Artemenko, musiciens russes, sont nés et ont grandi en Estonie à l’heure de l’Union Soviétique. Ils se sont rencontrés à l’école maternelle, puis se sont retrouvés au conservatoire de Tallinn où Vadim apprenait le piano et Dimitri le violon. Enfants, ils forment un duo et commencent à participer à des concerts de jeunes musiciens dans les usines, hôpitaux et colonies de vacances… Dimitri poursuit sa formation professionnelle à l’Académie de Musique Estonienne, tandis que Vadim étudie à l’École Supérieure de Musique Moussorgski de Saint-Pétersbourg.

Dimitri arrive à Paris en 1992, où Vadim le rejoint un an plus tard pour relancer le duo créé quand ils étaient enfants. Du métro parisien, qui fut leur scène durant les premiers temps de leur émigration, à la Philharmonie de Paris, qui les invite pour la création d’un ciné-concert en 2016, plus de vingt ans de chemin musical.  Des centaines de concerts unissent les deux musiciens autour d’un large éventail de musiques – classique, ancienne, de chambre, folklorique. Leurs propres compositions, souvent réalisées « à quatre mains », occupent aujourd’hui une place majeure dans leur répertoire.

3

 

Film d’ouverture avec :

’’Divorçons’’ (Давай разведёмся)

Russie, 2019, couleur, durée 92 mn

Réalisation : Anna Parmas, Avec Anna Mikhalkova, Anton Filipenko, Fedor Lavrov, Nadezhda Markina

Macha, médecin – gynécologue complètement absorbée par son travail, apprend que son mari la quitte pour une jeune et jolie coach de fitness. Son ancien monde s’écroule, mais sa nouvelle vie s’avère beaucoup plus passionnante.

r

.

Lev Yachine, le gardien en or ( Лев Яшин)

Russie, 2019, couleur, durée120 mn

Réalisation : Vassili Chiginsky , Avec Alexander Fokine, Yulia Khlynina, Aleksei Guskov, Alexei Kravchenko

Dans les années 50-60, Lev Yachine est devenu, avec l’équipe du Dynamo, le meilleur gardien de but mondial, idole de millions de fans. Le film retrace les hauts et les bas de sa carrière : adulé, détesté, puis à nouveau remis sur son piédestal, seul gardien de l’histoire du football à avoir reçu le Ballon d’Or.

r

 

COMPÉTITION

Dans le port du cap, (Порт)réalisateur Alexander Veledinski,

2018, durée 110 mn

Avec : Evgeni Tkatchuk, Vladimir Steklov, Alexander Robak, Yulia Aug, Sergei Sosnovski

 

Marin, Pahan et Salazonok. Ils ne se sont rencontrés qu’une fois: à l’été de 1945, en Extrême-Orient, les armes à la main et avec de sérieuses intentions. Tout s’est terminé par une fusillade et chacun des participants est certain d’avoir tué les deux autres. Cependant, le destin leur a donné à tous une vie longue et mouvementée. Plus d’un demi-siècle s’écoulera et un jour, dans différentes parties de la Terre, seproduiront des événements liés à cette réunion fatidique de l’été de 1945.
.
r
.

Il était une fois dans l’est, (Однажды в трубчевске), réalisatrice Larissa Sadilova, 2019, durée 80 mn

Avec : Egor Barinov, Kristina Schneider, Maria Semenova, Yuri Kiselev

Dans une petite ville, tout est en vue. Peu importe la façon dont vous cachez les randonnées sur la gauche, les signaux d’alarme parviendront à la famille. Et ensuite, vous devez faire un choix: construire sur un pied d’égalité une alliance avec le nouveau “demi” ou obéir à l’ancien et revenir au cours de la vie habituelle. Avant un tel choix, Anna et Yegor doivent faire face.

r

.

L’éléphant, (Элефант). Réalisateur Alexei Krasovski,

2019, durée 80 mn

Avec : Aleksei Guskov, Polina Agureyeva, Frédéric Beigbeder, Yan Tsapnik

 

L’écrivain Valentin Shubin vit dans l’isolement depuis de nombreuses années. Très jeune, il a écrit une série de livres pour enfants sur l’ours d’éléphant, publiés en Russie et dans le monde entier. Aujourd’hui, il préfère être oublié et ne pas être dérangé. Une série d’événements étonnants suscite un nouvel intérêt pour la personnalité et le travail de l’écrivain solitaire, violant ainsi sa solitude. Les adultes et les jeunes lecteurs ont hâte de lire de nouveaux livres, mais Shubin ne veut pas les écrire.    

r

.

Le kérosène, (Керосин), réalisateur Yussup Razykov,

2019, durée 77 mn

Avec : Elena Susanina, Valeri Maslov

 

C’est l‘histoire de mères et de leurs familles qui survivent dans les conditions de vie les plus difficiles, de leur amour, de leur dévouement et de leur beauté.

r

 

.

Le loup imaginaire, (мысленный волк), réalisatrice  Valeria Gai Germanika, 2019, durée 70 mn

Avec : Yulia Vysotskaya, Elizaveta Klimova

 

L’intrigue se concentre sur l’historique de la relation entre deux femmes: une mère et sa fille. Les héroïnes, d’un esprit totalement étranger, ne peuvent s’entendre les unes des autres qu’après avoir été effrayées par le loup cannibal inventé par la mère.

r

.

Texto, (Текст). Réalisateur Klim Shipenko,

2019, durée 131 mn

Avec : Alexander Petrov, Christina Asmus, Ivan Yankovsky

 

Le personnage principal du film est Ilya Goryunov, qui a passé sept ans en prison sous de fausses accusations de trafic de drogue. Une fois qu’il est en liberté, il réalise que l’ancienne vie a été détruite et qu’Ilya ne pourra plus y retourner. Ne voyant aucune autre issue, il décide de se venger de l’homme qui l’a envoyé en prison. La réunion avec le délinquant se termine par la mort, après quoi Ilya a le numéro de téléphone de la victime. Avec lui, il a accès à la vie d’un jeune homme – photographies, correspondance et étrange, plein d’omissions et de menaces de négociation avec ses collègues. Alors Ilya se transforme en un homme qui a brisé sa vie il y a sept ans.
.
r
.

 Dimanche, (Воскресунье) réalisatrice  Svetlana Proskurina,

2019, durée 82 mn

Avec : Alexei Vertkov, Vera Alentova, Vladimir Ilyin, Alexandra Rebenok

Un responsable bien connu du bureau du maire d’une ville de province russe reçoit une note: “Vous allez bientôt mourir.” Sans y attacher d’importance, il se prépare à passer le dimanche suivant à l’horaire prévu: problèmes familiaux, personnels, au travail, divers … Mais ce dimanche passera différemment. Le matin, il dévalera la montagne en balayant tous les plans du chemin, du bien-être extérieur et, éventuellement, de la vie.
r

.

Un simple crayon, (Простой карандаш). Rélisatrice  Natalia Nazarova,
2019, durée 92 mn
Avec : Nadezhda Gorelova, Vladimir Mishukov, Olesya Ivantsova
.

Antonina, artiste de taille moyenne, originaire de Petersburger, se rend dans l’arrière-pays pour rendre visite à son mari, qui purge actuellement une peine dans une colonie locale pour activités politiques excessives. Elle travaille dans une école locale en tant que professeur de dessin et est surprise de constater que le pouvoir dans l’école appartient à Misha Ponomarev, un garçon de 12 ans, dont le frère, son félon et son imbécile, tient tout le village entre ses mains. Antonina entre dans la lutte pour les enfants et le crayon avec lequel ses élèves commencent à dessiner devient une arme dans la lutte pour le talent et la personnalité d’une personne.

3

PANORAMA : REGARDS SUR LE PASSE

La selle turque, (Турецкое себло). Réalisateur Yussup Razykov,

2017, durée 87 mn

Avec : Ambartsoum Kabanian, Alexandre Kouznetsov, Veronika Kouznetsova

.

Ilyich ne comprend pas ce qui lui arrive. Ancien mouchard, agent de surveillance externe au KGB, puis au FSB, instructeur expérimenté, il est maintenant à la retraite. La solitude le pousse à continuer à suivre ceux qui éveillent sa curiosité. Un médecin diagnostique qu’il souffre du “Syndrome de la Sella Turcida vide”, la sella turcida désignant l’hypophyse du cerveau en forme de selle turque. Pour la société, il ne représente pas un danger …

Avec Valeri Maslow, Veronika Kuznetsova, Vi

.

      r

.

Fraternité, (Братство). Réalisateur Pavel Longuine,

2010, durée 115 mn

Avec : Kirill Pirogov, Mikhail Kremer, Aleksandr Kuznetsov, Yan Tsapnik

.

1988. La guerre en Afghanistan se termine, mais le chemin emprunté par nos soldats passe par les dangereux territoires contrôlés par les Moudjahidines. Le jeune lieutenant Vasily Zheleznyakov, surnommé le Grec, est courageux et débrouillard et attire immédiatement l’attention des services de renseignement. Maintenant, cela dépend de son passage en toute sécurité par le col, qui contrôle l’un des bandits les plus brutaux. Pour que la division retourne dans son pays d’origine avec le moins de pertes possible, le Grec devra rester lui-même pris en otage. Le prix de toute erreur est la vie. Le film est basé sur des événements réels. Prix du Meilleur Scénario du 22e FIF de Shanghai.

r

 

.

Le taureau, (Бык) 1er long-métrage du réalisateur Boris Akopov,

2019, durée 99 mn (Film de début)

Avec : Yuri Borisov, Stasya Miloslavskaya, Serguei Dvoinikov

Années 90. Des étals vides dans les magasins, un gouffre économique, des drames qui se déroulent pratiquement à chaque coin de rue. Anton Bykov, surnommé “Byk” (Le taureau), jeune leader d’une organisation criminelle, est obligé de gagner sa vie par n’importe quel moyen, pour faire vivre sa famille. Après une fusillade de quartier, Anton se retrouve au poste de police, d’où le sort un des chefs mafieux de Moscou. En échange, il demande à notre héros un service, petit, mais dangereuxPrix du jury du FIF de Karlovy Vary.

.

r

.

L’humoriste, (Юморист). Réalisateur Mikhaïl Idov,

2019, durée 100 mn ( Film de début)

Avec : Alexei Agranovitch,, Alissa Khazanova, Yuri Kolokolnikov, Polina Aug

 

Le film se déroule au milieu des années 1980. L’intrigue se concentre sur le célèbre comédien soviétique Boris Arkadyev, qui, malgré l’amour universel et la reconnaissance du public, manque de liberté de création, ce qui le rend dangereux pour la société.

r

 

Une jeunesse russe, (Мальчик русский).

Réalisateur Alexandre Zolotoukhine,

2018, durée 72 mn (Film de Début)

Avec : Vladimir Korolev, Mikhail Buturlov, Artem Leshchik

 

Un simple gars du village, Aliocha se porte volontaire pour le front de la Première Guerre mondiale. Après une attaque au gaz lors de la première bataille, il perd la vue mais ne rentre pas chez lui. Le gars est cloué sur la batterie anti-aérienne et devient une “aide auditive” – ​​une sentinelle qui devrait avertir les autres de l’approche des avions ennemis. En parallèle, le scénario sur les répétitions de l’orchestre Tauride à Saint Ptersbourg moderne et cours d’élaboration . Il se prépare à l’exécution du concert N° 3 et des «Danses symphoniques» de Serge Rachmoninov. Sélection de la 69e Berlinale.

3

 

PANORAMA : LA FAMILLE AUJOURD’HUI

La petite sœur,(Сестрёнка). Réalisateur Alexander Galibine,

2019, durée 94 mn

Avec : Arslan Krymtchourine, Marta Timofeeva, Youssouf Rakhmetov, Ilguiza Guilmanova

 

Pour autant que Yamil se souvienne, il y a toujours eu la guerre. Mais Yamil attend vraiment avec impatience quand cela se terminera – car alors le Père reviendra, que Yamil ne connaît que par des photographies et des lettres. Un jour, maman part pour une ville lointaine et emmène une fille silencieuse, Oksana, et transmet l’ordre du Père pour s’occuper d’elle en tant que sœur autochtone …

.

r

.
Les proches, (Блиские). Réalisatrice Xénia Zueva,
2017, durée 91 mn (Film de Début)

Avec : Andrei Stoyanov, Elena Chekmazova, Nadezhda Ivanova, Danila Mozhaev

.

L’histoire d’une famille vivant à la périphérie de Moscou. Les membres de la famille sont embourbés dans des querelles de famille, vivent dans un climat de chagrin et se sentent mal à l’aise et se transmettent leurs émotions négatives, oubliant l’amour, oubliant qui ils appartiennent, oubliant la compassion et Dieu. Une grande tragédie les fera se réveiller, changer et faire l’expérience de la catharsis, mais il sera trop tard.

 r

.

Les Van Gogh, (Ван Гоги). Réalisateur, Serguei Livnev,

2018, durée 103 mn

Avec : Alexei Serebriakov, Daniel Olbrychski, Elena Koreneva, Natalia Negoda

.

Le père est un chef d’orchestre renommé. Le fils est un artiste talentueux mais inconnu. Leur relation s’est longtemps transformée en amour-haine, dans laquelle il y a plus de haine que d’amour. Ils vivent dans différentes parties du monde et essaient de ne pas se voir inutilement. Quand un tel besoin apparaît soudainement, les personnes les plus proches et les plus éloignées devront emprunter un chemin difficile vers la réconciliation.

3

PANORAMA : LA FAMILLE DANS LES GRANDS CLASSIQUES DE MOSFILM

La fille américaine, (Американская дочь). Réalisateur, Karen Shakhnazarov,   1995, durée 98mn

Avec :  Vladimir Mashkov, Allison Whitbeck, Maria Shushkina

.

Le héros du film, musicien dans un restaurant moscovite, s’envole pour San Francisco pour … enlever sa fille. La petite Annie a été secrètement emmenée par son ex-femme, après avoir épousé un Américain respectable.
Après une rencontre émouvante entre père et fille, commence leur périple en auto-stop à travers l’Amérique, riche en situations comiques et en aventures …

r

.

Le miroir, (Зеркало). Réalisateur Andreï Tarkovski,

1974, durée 108 mn

Avec : Margarita Terekhova, Oleg Yankovski, Philip Yankovski, Alla Demidova

 

Alexei, malade et alité pour une “blanche, blanche journée”, profite de son oisiveté forcée pour s’adonner à un long monologue intérieur. Il se laisse, pour d’obscures raisons, aller à un soudain besoin irrépressible de replonger dans sa propre mémoire. Il y voit notamment défiler ses sentiments ambivalents pour sa mère, et le souvenir amère d’un père poète, ayant trop tôt déserté le foyer familial. Par ce voyage intime qui le mène au cœur de son enfance, Alexei espère éclaircir les mystères de son devenir. Il le renvoie pourtant irrémédiablement à sa propre situation et celle de son fils, confronté comme lui à une séparation parentale et au départ du père…

r

 

Oncle Vania, (Дядя Ваня). Réalisateur Andreï Konchalovski,

1970, durée 104 mn

Avec : Innokenti Smoktounovski, Irina Kouptchenko, Serguei Bondartchouk

Basé sur le jeu de A.P. Chekhov.

L’action se déroule dans une province russe où la vie est ennuyeuse et semble gâchée. Pour Oncle Vanya (Innokenty Smoktunovsky), la déception et la dévastation sont aggravées par l’amour non partagé d’une femme que le destin a depuis peu jeté dans un domaine provincial.

r

 

La parentèle, (Родня), réalisateur Nikita Mikhalkov,

1981, durée 98 mn

Avec : Nonna Mordioukova, Svetlana Krioutchkova, Andrei Petrov, Nikita Mikhalkov

Maria, une paysanne d’âge mur, prend le train pour aller en ville, rendre visite à sa fille Nina, ainsi qu’à sa petite fille Irichka. Dans son compartiment, elle fait la connaissance d’un ingénieur, Youri Liapine, qui ne tarde pas à lui témoigner un vif intérêt. Puis maria retrouve Nina, mais tout dans ce qu’elle découvre la choque, la tenue comme l’allure de Nina, l’éducation d’Irischka, la séparation des parents de la petite fille…
3

JEUNE PUBLIC

L’esprit de la maison,  Evgueni Bedarev,

2019, durée 100 mn

Avec :  Serguey Chrikov, Ekaterina Guseva, Olga Ostroumova-Gutshmidt

La charmante fille Alina vit avec une mère extrêmement décisive et indépendante. Récemment, les filles ont dû déménager dans un nouvel appartement, où le beau sexe semblait assez confortable et spacieux. Ils ne soupçonnaient pas une créature inhabituelle d’y vivre depuis longtemps – la maison. Il est très déçu par les gens et fait des tours sournois pour que les propriétaires ne restent pas longtemps dans l’appartement. Il y était pour la plupart lui-même. La situation change radicalement quand Alina décide de se lier d’amitié avec une créature mystérieuse et qu’une sorcière maléfique constitue un danger pour le brownie et son cher ami.
.
r

.

Ariol prend l’avion, dessin animé de Amandine Fredon, Yulia Aronova
Svetlana Andrianova,  Eugenia Zhirkova,

2018, durée 47 mn

3

DOCUMENTAIRES
avec le soutien de la société de production CINEDOC

La fabrique à rêves du camarade Staline,

(«Фабрика грез» для товарища Сталина)

réalisateur Boris Karadzhev, 2017, durée 65 mn

Étude des circonstances et du déroulement du drame qui s’est déroulé dans la seconde moitié des années 1930 autour du projet de création en URSS «Soviet Hollywood» – un centre de l’industrie cinématographique à l’image et à la ressemblance de la «fabrique de rêves» américaine. Drame, dans lequel les personnages humains, les conflits de vision du monde et l’esprit de l’époque se sont clairement manifestés …
.
r

.

Ce n’est pas si loin,  (Не за горами)réalisateur Alexey Evstigneev, 2018, 14 mn

Un jour dans la vie du dernier chemin de fer à voie étroite traversant les montagnes du Caucase. Il y a des gens d’âges et de niveaux différents dans la voiture, leurs conversations et un conducteur solitaire qui souhaite remplacer son meilleur ami pendant 20 ans après sa mort.

r

 

Le maître des cerfs, réalisatrice Xénia Yelyan, 2018, durée 72 mn

La famille Zharkov – le père, la mère et deux très jeunes fils – appartient à la communauté Dolgan, l’un des derniers peuples autochtones menant une vie traditionnelle de nomades à l’extrême nord de la Sibérie.

r

 

Où va donc ta fiancée ? (Куда пошла твоя невеста?)

Réalisateurs Tair Polad-Zadeh et Philip Zadorokhn,

2018, 34 mn

Court documentaire sur le football féminin dans le Caucase du Nord. Des filles se mesurent à des gars pour savoir qui joue le mieux au football.

r

.

Les mangeurs de pommes de terre, (Едоки картофеля)Réalisatrice Angelina Morozova

2018, durée 57 mn

Qu’arrivera-t-il si le tableau du grand peintre hollandais se met à vivre dans un village russe à demi abandonné?

    r

 

Piatiorka, Mikhaïl Gorobbchuk, 2017, 32 mn

«Mon voisin est une personne ordinaire. Mais après tout, si vous observez une personne assez longtemps, elle cesse d’être simple, ordinaire. ” Le réalisateur a tourné ce film par la fenêtre de son appartement pendant plusieurs années. Il tirait sur un voisin et sa vieille voiture bien-aimée – une petite amie qui se bat, une créature à laquelle il est infiniment attaché. Mais au final, il s’est avéré que le film ne concernait pas une personne en particulier, mais la vie en général.

r

 

Les coeurs solitaires, (Одинокие сердца).

Réalisatrice Angelina Morozova, 2019, durée 28 mn

Les couples de personnes âgées Valentina et Vladimir se sont rencontrés lors d’une annoncedans le journal du Club des cœurs solitaires. Le héros vient du territoire de l’Altaï à Saint-Pétersbourg pour commencer une nouvelle vie et créer une famille. Mais cela s’est avéré être pas si simple. Comment leur vie a-t-elle changé en six mois de surveillance par caméra? Quels sont les héros prêts à faire pour leur bonheur?
r

.
La double vie – Petite histoire de la sexualité en URSS, réalisatrice Inara Kolmane
2018, durée 60 mn

Inara Kolmane, réalisatrice lettone née URSS, dresse avec un regard impertinent une histoire inédite de l’URSS abordée par le prisme de la sexualité. Plongée dans l’intimité d’un peuple qui a vécu une double vie secrète pendant les 70 ans du régime communiste.

r

 

Platskart – voyage en troisième classe, (Плацкарт)

réalisateur Rodion Ismailov
2018, durée 82 mn

Voyageant sur le plus long chemin de fer du monde. Les histoires et les destins des Russes ordinaires qui se sont rencontrés par hasard dans le train Moscou-Vladivostok. Un kaléidoscope d’histoires de passagers est formé dans un portrait social de la société russe moderne, et la route sans fin devient une métaphore d’un pays qui se déplace constamment quelque part.
– “Meilleur documentaire” Der neue Heimatfilm Festival / Autriche
– “Prix spécial”, Festival international du film de Yalta “Pont Eurasien” / Russie
– “Prix spécial”, Festival international du film “Saratov Suffering”, Russie

r

 

Pavlenski. La vie nue, (Павленский. Голая жизнь)

réalisatrice Daria Khrenova,2016, durée 70mn

Russie. Deux forces opposées se combattent: l’Artiste et le Pouvoir. Piotr Pavlenski dans sa lutte contre la pression grandissante et la propagande n’a qu’un seul moyen: son corps nu. Parfois il est plus fortque l’énorme mécanisme qui brise ses propres pièces détachées. Les actes de protestation de Pavlenski transforment tous ceux qui y sont confrontés.

3

COURTS-METRAGES
avec le soutien de la société PIONER DISTRIBUTION

Le carburant, (Топливо) de Mikhail Arkhipov,

Un homme part à la recherche de carburant pour son tracteur. Mais alentour ce n’est que terre inculte, mauvaises herbes et vent. Pour nourrir sa machine l’homme entame un combat avec la nature indifférente. Quand on trouvera une source d’énergie, commencera le XXe siècle.

r

.

Léo et l’ouragan, (Лео и ураган), de Pavel Emelin, durée 22 mn

Une diva diva excentrique, Rita Hurricane, fait irruption dans la vie monotone et prévisible d’un agent de sécurité de l’arrière-cour du centre commercial, transformant avec ses tours aventureux le quart de nuit habituel parmi les poubelles en une nuit d’aventures passionnantes avec une travestie excentrique et ses actions hasardeuses, elle transforme le service de nuit ordinaire au milieu des poubelles en une nuit d’aventures saisissantes.

r

 

Au bout de la mer, (В объятиях моря), de Dmitri Moïseev, durée 19 mn

Un jour férié comme les autres Vova, Liokha et Vassia ont décidé d’aller à la campagne. Mais Vassia est changé en poisson. C’est ainsi qu’un banal jour de congé s’est transformé en un étrange voyage pour comprendre les souvenirs et l’amitié.

r

.
Une maison sur la tête de Klausererz, (Дом на голове Клаузеверца),
de Dmitri Boulgakov, durée 21mn

A.P. Klaouzevertz est un homme ordinaire, avec une vie ordinaire. Mais un événement minime vient tout perturber: une maison lui pousse sur la tête.

                r

 

@Fiancé, (Жених), de Elisabeth Stishova, durée 20 mn

Pour une femme d’âge moyen, il faut atteindre Vale par correspondance. Valya se prépare pour une réunion: faire des tartes, acheter du linge, maudire avec sa vieille mère, se disputer avec des voisins du village. Les villageois sont sceptiques quant au mariage avec un homme qui sort de prison …

 

3

 

HORAIRES : CLIQUEZ

 

3

Les principaux événements du Festival ont lieu dans les Greniers à Sel (XVIIe siècle) situés rue de la Ville,
et également au Cinéma Henri-Jeanson (Cours des Fosses), à l’Auditorium de la Médiathèque, et dans les salles municipales.

Grenier à sel : 9B Rue de la ville, 14600 Honfleur

.

c

.

Cinéma Henri Janson : 27 Cours des Fossés, 14600 Honfleur

.

b

.

Auditorium de la Médithèque : Place de la Porte de Rouen, 14600 Honfleur

.

b

Salle Communauté de Communes :  33 Cours des Fossés, 14600 Honfleur

 

d

Plus de renseignements sur le Festival : CLIQUEZ

RÉSERVATIONS

BADGES : 30 euros par personne.
Badge donnant accès à toutes les projections du Festival.

Récital du baryton Vladislav KOSAREV.
Samedi 23 Novembre à 20h30 au Grenier à Sel.  Tarif :20€

Réservez vos badges dès maintenant !

En laissant vos coordonnées :
Par mail : cinerusse.honfleur@orange.fr
Par téléphone : + 33 2 31 89 25 59

 

 

34éme Saison Musique en l’Ile

Concert de soutien à la Toison d’Art

” Mozart Requiem “

Chœurs orthodoxes russes :

Chorale d’hommes d’Alexandre Nevsky de St Pétersbourg

&  Maîtrise Ste Marie d’Antony

Dimanche 24 novembre 2019 à 16h

Église Saint-Louis-en-l’Île, 75004 Paris

MOZART : REQUIEM & Chants orthodoxes russes.

© P. Belargent

Chœur d’Hommes Alexandre Nevsky de Saint-PétersbourgBoris Satsenko, direction

Le Chœur d’Hommes Alexandre Nevsky de Saint-Petersbourg (anciennement Le Chœur du Monastère de la Trinite Saint-Alexandre Nevsky de Saint-Petersbourg) a été fondé en 1996 lors de la restauration de la vie monastique dans l’enceinte de ce monastère fondé par Pierre Le Grand durant les premières années de la construction de Saint-Pétersbourg.
Le premier directeur du chœur fut le Père Dimitri DACHEVSKI.
Depuis l’année 2000, c’est Boris SATSENKO qui est le chef principal du chœur.
L’ensemble est constitué en majeure partie de chanteurs professionnels et également d’étudiants en technique vocale et en direction chorale du Conservatoire d’Etat Rimsky-Korsakoff de Saint-Pétersbourg.
Y Z

Maîtrise Sainte Marie D’Antony, Georges Bessonet, chef de choeur

Anara Khassenko, soprano, Catherine Cardin, alto, Pierre Vaello, ténor

Jean-Louis Serre, baryton

Fondée en 1970, par le Père Patrick Giraud, et à l’origine chœur de garçons nommé « Petits Chanteurs d’Antony », elle est aujourd’hui un chœur mixte formé de collégiens, lycéens et étudiants.

Tout en menant normalement leur scolarité, et intégrée dans celle-ci, les jeunes Maîtrisiens reçoivent une solide formation musicale (solfège, déchiffrage, histoire de la musique), et vocale.

Chanter « le beau » pour élever l’âme et l’esprit, telle est la vocation de la Maîtrise, et cela la conduit à se produire régulièrement lors des offices religieux dans la Chapelle de l’établissement et dans de nombreux concerts tant en France qu’à l’étranger.

Orchestre de l’Académie de l’Ile Saint-Louis, Laurent Brack, direction

6

L’Église Saint-Louis-en-l’Île est une église française située dans l’actuel 4° arrondissement de Paris, sur l’île Saint Louis. L’église se trouve à l’intersection de la  rue de Saint Louis-en-l’île  et de la rue Poulletier. Cet édifice a été construit en plusieurs étapes de 1624 à 1726. Son saint patron est Saint Louis de France qui régna sous le nom de Louis IX. Inscrite aux Monuments historiques depuis 1915, l’église Saint-Louis-en-l’île est consacrée à Saint Louis, qui a régné sur la France au XIIIe siècle sous le nom de Louis IX. Il avait en effet pour habitude de venir prier sur l’île aux Vaches, qui a par la suite été rattachée à l’île Saint-Louis. Au XVIIe siècle, l’église d’origine se révèle trop petite alors que la population de l’île augmente rapidement : on décide donc de la détruire. Les travaux de reconstruction d’une nouvelle église paroissiale plus grande débutent en 1656 et s’achèvent soixante-dix ans plus tard.
Si Saint-Louis-en-l’île perd son orgue et une grand partie de son mobilier lors de la Révolution française, la décoration actuelle de l’église est due à la fortune personnelle de l’évêque Louis-Auguste Napoléon Bossuet, qui consacre ses moyens à l’achat de nombreuses œuvres d’art venues de toute l’Europe (à l’exception des vitraux, offerts par la Ville de Paris), transformant cette église sobre et dépouillée en un édifice baroque. Ce changement de style se poursuit jusqu’en 2005, avec l’inauguration d’un nouveau grand orgue, construit sur le modèle des orgues d’Allemagne du Nord de l’époque baroque, et dont les titulaires actuels sont Vincent Rigot et Benjamin Alard.

 

Église Saint-Louis-en-l’Île 

19 bis rue Saint-Louis-en-l’Ile 75004 Paris.

Métro : Pont-Marie.

Tarifs : 30€, 23€, 19€

Réservation : 01 44 62 00 55

Présentation au Centre culturel Alexandre Soljenitsyne

” Chroniques Cannoises ” (2006 – 2016)

de Daniil Dondureï, Lev Karakhan et Andreï Plakhov

Lundi 25 novembre 2019 à 18h30

Librairie Les Éditeurs Réunis, Vème Paris

 

Présentation du livre CHRONIQUES CANNOISES, 2006-2016 de Daniil Dondureï, Lev Karakhan et Andreï Plakhov, traduction de Macha Aprelleff, publié aux éditions YMCA-Press en mai 2019.
En présence des auteurs Lev Karakhan et Andreï Plakhov, .

Les Chroniques cannoises sont un recueil d’entretiens menés régulièrement de 2006 à 2016 par des critiques de cinéma russes en vue à l’issue du Festival de Cannes pour la prestigieuse revue de cinéma Iskusstvo Kino (L’Art du cinéma), la plus ancienne d’Europe, créée à Moscou en 1931. Elles constituent une tentative unique de suivre au fil des ans non seulement les tendances de la programmation au Festival de Cannes, mais aussi celles de la culture dans son ensemble avec ses codes et ses représentations. Trois articles de fond écrits spécialement pour ce livre permettent de tracer des perspectives et d’esquisser un bilan. Par sa démarche, illustrant le passage de l’analyse des œuvres concrètes aux problèmes les plus brûlants de la culture et des sociétés actuelles, ce livre s’adresse à un large public international et avant tout au lecteur français pour qui le Festival de Cannes constitue toujours un événement culturel majeur.

294 pages 16X24 cm

Prix : 23€

ISBN : 978-2-85065-289-9

3

 

Librairie les Éditeurs Réunis-YMCA-Press

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

 

 

 

 

Vente Russe

au profit de La voix de l’Orthodoxie

Dimanche 17 novembre 2019 de 12h à 19h

Communauté St François-Xavier, VII° Paris

 

La Voix de l’Orthodoxie a été fondé en France en 1977. Que le chemin parcouru !

Le but de La Voix de l’Orthodoxie est de réaliser des émissions religieuses en langue russe en Russie.

Nous avons commencé à émettre en 1979, puis, le temps ont changé et nous nous sommes adaptés aux situations nouvelles. Aujourd’hui, cette œuvre importante n’a rien perdu de sa nécessité. Elle n’existe que grâce aux dons des orthodoxes et amis dispersés ou membre d’associations de soutien à la Voix de l’Orthodoxie.

Nous possédons un fonds d’émissions d’une richesse exceptionnelle et continuons à l’alimenter. Pour cela, nous avons toujours besoin de collaborateurs au studio qui se trouve près de Paris. Les sujets des émissions, largement inspirés par l’Institut Saint Serge, concernant l’Ancien et le Nouveau Testament, les questions dogmatiques et liturgiques ainsi que l’histoire de l’Église.

Actuellement, notre site www.voix-orthodoxie.eu reprend le premières émissions, qui n’ont rien perdue de leur actualité. La gestion de notre réserve d’émissions et de notre site est très importante et toute aide dan ce domaine est la bienvenue.

Par ailleurs, nous avons largement contribué à la fondation de la radio diocésaine de Saint Pétersbourg “GRAD PETROV” que nous soutenons de notre mieux. Il n’existe pratiquement pas de stations-radio orthodoxe de ce niveau en Russie. Nos émissions y sont reprises tous les jourset bénéficient d’une bonne audience de même que sur le site  : www.grad-petrov.ru.

Chaque année, la Vente, organisée par les Amis de la Voix de l’Orthodoxie en France, le troisième dimanche de novembre, nous est extrêmement précieuse, aussi bien sur le plan matériel que sur le plan du rayonnement de notre œuvre.

La Voix de l’Orthodoxie est un témoignage exceptionnel de la vie de l’Église occidentale ainsi que de sa contribution à l’enseignement religieux et à l’épanouissement de la foi.

Le président, Père Wladimir Yagello.

r

 Artisanat russe • Brocante• Livres• Disques• Loterie

Ambiance musicale   –     

 Bar-traktir (à partir de 12h00) et Buffet russe (à partir de 13h30)

ENTRÉE LIBRE

h

Communauté Saint François Xavier
7, rue de Poitiers, Paris 7ème
Métro Solférino ou Gare d’Orsay (RER C)
• Parking angle rue du Bac / Montalembert

 

Exposition 

Le Corps expéditionnaire russe en France

(1916-1920).

Lundi 4 au vendredi 15 novembre 2019

Hôtel de Ville, 93330 Neuilly sur Marne

Cette exposition retrace l’épopée des soldats russes envoyés en France en 1916 pour soutenir l’armée française. Ils participèrent notamment aux combats du Chemin des Dames en avril 1917 et y perdirent 6000 soldats.
Dans un contexte de la Révolution Russe qui ébranlait leur pays, et refusant de poursuivre la guerre, ils furent évacués du front, afin que leurs idées révolutionnaires et pacifistes ne se propagent pas aux régiments français déjà touchés par les mutineries.


Envoyés au camp de la Courtine en Creuse, ils continuèrent à se révolter passant du rang de héros de guerre à celui de mutins puis de proscrits. Réprimés à l’automne 17, ils connurent pendant près de trois ans, la prison, les compagnies de travail forcé en France, et la répression dans les bagnes d’Algérie, avant leur rapatriement en Russie soviétique en 1919-1920.

Le camp de Courtine, chef-lieu de canton du département de la Creuse, dans l’arrondissement d’Aubusson, sur la route d’Ussel. Le camp militaire, créé en 1902, situé au nord du village, s’étend sur 6 000 hectares. Il sert à “l’instruction collective et à l’entraînement de tous types d’unités“. Des soldats russes y ont été cantonnés en 1917 afin de les dissuader d’adhérer à la Révolution, ce qui n’a empêché ni révoltes ni de sanglantes répressions.

Après s’être mutinés au printemps 1917 et avoir été parqués et réprimés au camp militaire de La Courtine en Creuse, après avoir connu les compagnies de travail forcé en France et les déportations en Algérie, après s’être engagés pour quelques centaines dans la « Légion russe pour la France » et pour quelques centaines d’autres avoir fondé une famille en France, c’est entre 1919 et 1920 que l’immense majorité des anciens soldats du corps expéditionnaire russe regagnèrent la Russie. Un pays totalement transformé par la guerre et la Révolution de 1917.

Des membres de l’association, seront présents les mercredis après-midi 6 et 13 pour vous présenter l’exposition.

3

Mairie de Neuilly-sur-Marne

1 place François-Mitterrand,

93330 Neuilly-sur-Marne

Horaires :

Lundi au Vendredi : 9h – 12h et 14h – 18h
Samedi :  9h – 12h
Dimanche : Fermé

Chants russes profanes et sacrés

” La Vie, La Mort, L’Éternité “

par l’ensemble LADO

Vendredi 22 novembre 2019 à 20h

Auditorium Francis Poulenc, XVI° Paris

Cette fois, l’ensemble Lado réalise un vieux rêve, chanter non seulement du folklore, mais également les vieux chants de l’église russe,  une ligne de trois notes. Si quelqu’un ne le sait pas, ce style de chant polyphonique complètement mystérieux et très dissonant est apparu en Russie au début du XVIIe siècle et a été remplacé par la voix homophonique harmonique à quatre voix venant de l’Ouest au milieu du XVIIIe, que nous connaissons tous sous le nom de “chant d’église russe“. Le son des mélodies de la triple ligne est si inhabituel qu’il suscite encore un débat houleux, et certains historiens doutent de son existence même. Mais il existe des manuscrits et des indications claires sur la fonction de chaque voix. Et lorsque vous maîtriserez ce style dans la pratique, vous commencerez à ressentir ce monde sain et à comprendre ses lois. “Troestrotchie”, ou 3 voix s’enlaçeant dans les harmonies étroites et hautement dissonantes.

Ce concert offre un panorama de chants traditionnels russes de différents genres et caractères, ainsi que des chants liturgiques et paraliturgiques russes provenant de la tradition ancienne. La narration musicale se constitue à l’aide d’improvisations instrumentales sur les instruments classiques et populaires.

4

Musicienne, ethnomusicologue, et chef de chœur, Olga Velitchkina de Moscou, est issue du Conservatoire Tchaïkovski. Elle vit et travaille en France depuis 1998. Diplômée du Conservatoire National Supérieur Tchaïkovski de Moscou (Russie) et d’Université d’État d’Ohio (États-Unis), elle possède plus de 30 ans d’expérience dans le domaine du chant et de la musique instrumentale villageoise de différentes provinces de Russie.

En 2002, afin de partager sa passion pour la musique traditionnelle des Slaves de l’Est, Olga Velitchkina a fondé l’ensemble LADO à la faculté d’études Slaves de l’Université Sorbonne-Paris 4, où elle enseignait.  Cet ensemble est au cœur de l’association « LADO Polyphonie Russe », dont Olga est la directrice artistique.

Olga Roudakova, d’Omsk, a étudié au conservatoire supérieur de Novossibirsk. Elle a fondé en 1995 et dirige depuis 1997 Le chœur Voix de femmes avec des chant grégorien. Par ailleurs, elle enseigne la formation musicale et ensemble vocal au conservatoire du 16e arrondissement de Paris.

Katarzyna Stankiewicz, d’origine russo-polonaise orthodoxe. Issue de faculté d’études Slaves de l’Inalco, elle vie et travaille à Paris depuis, plus de 15 ans. 

Irina Telkova, danseuse professionnelle et metteur en scène, diplômée de la faculté des lettres de l’Université de Novossibirsk. Membre de LADO depuis plusieurs années, elle est l’une des chanteuses et danseuses du groupe. Elle assure, également, le rôle de chorégraphe et supervise les danses et action scénique. Irina Telkova travaille actuellement à l’école bilingue « Rossinka » à Paris.

ENTRÉE LIBRE

d

Conservatoire Municipal du 16ème Francis Poulenc
11, rue Jean de la Fontaine
75016 PARIS

Métro : Ranelagh (ligne 9)

Réservation à partir du vendredi 8 novembre 2020 au 01.55.74.70.40

Stage de Danse Tzigane

PETIA IOURTCHENKO

Mardi 12 novembre 2019  18h30 – 20h30

Spectacle

Mercredi 13 novembre 2019 à 20h30

Espace Diamant, Ajaccio

Avec : Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Cécile Joseph, Angélique Verger, Mary Landret, Petia Iourtchenko, Simon Renou, Kevin Souterre et Lilia Dalskaï-Roos (chant)
Création lumières : Cyril Manetta
Scénographie : Nathalie Rigaux-Ortenz
Costumes : Sarah Colas

Une invitation flamboyante au voyage avec Pétia Iourtchenko, Johanna Boyé, confrontation entre tradition et modernité. De cette rencontre étincelante surgit un !univers qui réinvente et revisite les idées reçues sur ce peuple nomade. C’est au travers d’une dizaine de tableaux que nous vivons un voyage initiatique et poétique entre danse et théâtre, entre liberté et fascination, des rencontres de femmes légères, impudentes, lascives et passionnées qui nous évoquent Carmen ou encore Esmeralda, et d’hommes bagarreurs, jaloux et possessifs, un voyage rythmé par le son des chaussures martelant chaussures martelant le so, les volants ds jupes virevoltantes et la voix chaude et enivrante de la chanteuse Lilia Roos-Dalskaïa accompagnée de ces musiciens.

3

Espace Diamant,
Bd Pascal Rossini
20000 Ajaccio
Spectacle : Tarifs : 30€50 , 24€50 CAC et 16€50 tarif réduit
7
Stage le 12 novembre.
Inscription gratuite : 04 95 50 40 89
Prévoir chaussures à talons ou petits talons.
Ados à partir de 12 ans et adultes
7
Programmes des concerts
📍 Vendredi 8 Novembre à Culture Maisons-Laffitte, 78600
📍 Mercredi 13 Novembre à l’Espace Diamant – Théâtre Municipal d’Ajaccio
📍Jeudi 28 Novembre à Scènes De Pays – Ville de Beaupréau-en-Mauges , 49600
📍Vendredi 29 Novembre au Théâtre Pierre Barouh – Les Herbiers, 85500
📍 Samedi 30 Novembre à Luçon, Pays De La Loire, France, 85400

Concert acoustique

Novaia Australia

Dimanche 10 novembre 2019 à 18h30

“Chez Ammad” Rue Véron, 75018 Paris

Le groupe russe Novaïa Avstralia à Montmartre pour une soirée exceptionnelle.

Porteur de la nouvelle mouvance du rock russe, Novaïa Avstralia interprétera ses standards, ses nouveautés et ses reprises… plein sons.

” Nous aimons Montmartre
Parce que toutes les routes partaient de lui et y conduisaient,
Parce qu’il y a un esprit différent,
Parce que les gens avaient une approche différente,
Parce que c’est une ville dans une ville,
Parce qu’y sont conservés des sourires joyeux
Parce que notre théâtre bien-aimé et le maire sont là,
Pour être la capitale spirituelle de Paris,
Pour être un lieu de rencontres inattendues,
Pour être un lieu de secrets inexplicables …
Et plus important encore, juste pour le fait QU’IL EST …” Kirill Terr

k

Мы любим Монмартр,
За то,что все дороги начинались с него и вели к нему,
За то,что там другой Дух,
Зт то, что там другой подход к людям,
За то, что это город в городе,
За то,что там сохранились радостные улыбки,
За то что там наши любимые театр и мэр,
За то,что это Духовная Столица Парижа,
За то,что это место неожиданных встреч,
За то,что это место неизъяснимых тайн…
И главное просто так,за то что ОН ЕСТЬ…

 

Natalia Paline et Kirill Terr à Montmarte

 

4

Hôtel de Clermont, Chez Ammad

18 rue Véron, 75018, Paris

Information : 06 08 32 24 92

Métro : Abbesses. Place  Blanche

 

 

Exposition et Conférence

Vassily Polenov et sa famille

“France comme terre de création et d’exil.”

Mardi 8 octobre au samedi 30 novembre 2018

Conférence Samedi 30 november 2019 à 17h30

Les Éditeurs Réunis-Ymca Press, 75005, Paris

 La dernière conférence dans le cadre de l’exposition «Vassily Polenov et sa famille » par  Natalia Gramolina, conservatrice en chef du musée POLENOVO et l’acteur Veniamin Smekhov. Ils feront une lecture de la correspondance entre l’artiste Vassily Polenov et sa mère (en russe)!

Vasily Dmitrievich Polenov est né le 20 mai 1844 à Saint-Pétersbourg dans une famille où la culture artistique a joué un grand rôle. Son père, Dmitry Vassilievitch Polenov (1806-1872), était un connaisseur de l’art, et sa mère, Maria A. MGO (1816-1895) – était un peintre école Briullov portrait talentueux, il est décédé le 18 juillet 1927  au domaine de Borok dans le région de Tula.

Portrait de Vassily Dmitrievich Polenov”,1887 par N.D. Rouznetzov.

L’enfance du futur artiste a eu lieu à Saint-Pétersbourg, le centre principal de la culture russe, et aussi dans sa jeunesse, il a visité la Carélie, dans la province d’Olonets.

Suivant la tradition familiale, Vasily Dmitrievich a obtenu un diplôme en droit à l’Université de Saint-Pétersbourg. Mais rêvant de devenir artiste, il entre à l’Académie des Arts de 1863 à 1871. À la fin de l’Académie, Vasily Polenov a eu l’occasion de voyager à travers l’Europe et a visité l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, la France. En France, il avait un atelier à Montmartre, (31 rue Véron, une plaque y a été apposée :  CLIQUEZ) , au cœur de la vie artistique parisienne de l’époque, et il a voyagé à travers la Normandie à la recherche d’inspiration. En 1871 Polenov a reçu la médaille d’or de l’Académie des Arts pour le tableau “Résurrection de la fille de Jaïre”. Devenu en fait le fondateur de l’école russe des réalistes paysagistes, il participe depuis 1879 à toutes les expositions annuelles de l’Association des Expositions d’Art itinérant et en 1926 reçoit le titre d’Artiste du Peuple de la RSFSR.Il est u ds maîtres des Peintres Ambulants.

Il va sur les conseil de  Bogolioubov partir en Normandie à la recherche d’impressions spontanées et de travail en plein air. Ils passent plusieurs mois en compagnie d’autres artistes russes à Veules les Roses dans un cadre alliant falaises en bord de mer et campagne.

Falaises et plage de Normandie, huile sur toile, Polenov 1874

Polenov y reviendra régulièrement jusqu’en 1900. Comme les peintres devaient envoyer leurs œuvres en Russie, près d’une quarantaine de toiles de Veules (cressonnières, moulins, ramassage de galets) sont aujourd’hui exposées dans les musées de Moscou, Saint-Pétersbourg ou Irkoutsk.

Vieux moulin en Normandie, huile sur toile, Polenov

Veules est aux peintres réalistes russes ce que Giverny est à Monet, Auvers-sur-Oise à Van Gogh ou Honfleur à Boudin.

Barque de pêcheur, huile sur toile, 1874 Polenov

Suivant l’influence de l’École de Barbizon, il s’adonne à la pratique en extérieur. Complétant son œuvre européenne en retournant à Paris, s’adonnant à des sujets historiques après cette période capitale dans sa carrière de paysages normands.

L’entrée d’un parc à Veules les Roses, huile sur toile, Polenov 1874

Ses peintures traduisent sa sensibilité et sa délicatesse, alliant harmonie et apaisement mais aussi nostalgie. Le samedi 11 juillet 2015, il y a eu l’inauguration du Square Vassily Polenov à Veules les rosses.

3

Plus de renseignements sur Vassily Polenov : (CLIQUEZ)

2 3 2

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie Les Editeurs Réunis propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français. Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe,sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels,  des dictionnaires et des guides pour vos voyages. Nikita Struve, professeur, philosophe, Président du Groupe de recherches sur l’Émigration russe, était le directeur d’YMCA Press. Cette maison d’édition a été fondée à Berlin en 1920 puis transférée à Paris en 1925. Il décrit d’ailleurs ce lieu : « Au fil des années “Les Éditeurs réunis” est devenu une maison d’édition de livres russes d’orientation chrétienne orthodoxe bien que créée par des missionnaires américains protestants. »

C’est ici qu’a été publié l’Archipel du goulag d’Alexandre Soljenitsine en 1973/74 pour la première fois.

k h k

 

Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

 

17e Semaine du nouveau cinéma russe à Paris

” REGARDS DE RUSSIE “

Du mercredi 13 au mardi 19 novembre 2019

Cinémas l’Arlequin (6e ) et Majectic Passy (16e)

Comme chaque année, les films les plus remarquables ayant remporté un succès en salles en Russie ou dans les festivals nationaux et internationaux seront à l’affiche de cette 17e édition.

Le programme de la Semaine du cinéma 2019 est composé de 16 longs métrages russes tous genres confondus – du mélodrame au drame – Tous projetés en VOST français.

Les rencontres avec les cinéastes sont traduites par un interprète.

Programme :

Mercredi 13 novembre à 20h
Film en Ouverture

En présence du comédien Igor Vélidinski

  • ” Dans le port de Cape Town” (Порт) d’ Alexandre Vélédinski  (2019)

durée 107 mn

Marin, Pahan et Salazonok. Ils ne se sont rencontrés qu’une fois: à l’été de 1945, en Extrême-Orient, les armes à la main et avec de sérieuses intentions. Tout s’est terminé par une fusillade et chacun des participants est certain d’avoir tué les deux autres. Cependant, le destin leur a donné à tous une vie longue et mouvementée. Plus d’un demi-siècle s’écoulera et un jour, dans différentes parties de la Terre, seproduiront des événements liés à cette réunion fatidique de l’été de 1945.

r

Jeudi 14 novembre

14h

“Le bonheur c’est … “(СЧАСТЬЕ – ЭТО…) Film à sketch de Irina Bas, Elena Voïtovitch, Angelle Debop, Zourad Djidjilav, Ioulia Machikova, Anna Mitafidi, Anastasia Timofeieva.  (2019)

Durée 100 mn.

Histoires courtes :

  • La nouvelle «Frères» raconte comment la peur d’un frère aîné aide un garçon de sept ans à trouver la force de surmonter tous les dangers, même s’ils ne sont pas réels.
  • La nouvelle «Rodnaya» raconte l’histoire de la relation entre la mère et sa fille, une journaliste qui, grâce au secret révélé lors de l’entretien avec la célèbre actrice, a pu constater que le vrai bonheur était toujours là.
  • L’intrigue de la nouvelle «Le joueur le plus important» est basée sur le fait que chacun de nous a ses propres forces, il vous suffit de les accepter.
  • Dans le roman «Chances in Dancing», le personnage principal devient un employé du service de nettoyage Lyonya, qui s’efforce de réaliser son rêve, quoi qu’il arrive.
  • Le roman «Fantazer» révèle l’idée que la fantaisie est une grande force qui aide à unir les gens.
  • Le roman «Photo for Happiness» raconte l’histoire de deux amoureux des photographes Andrei et Tony, qui, l’un pour l’autre, devraient être en mesure de surmonter le conflit associé à des points de vue si différents sur l’art de la photographie.
  • La nouvelle «Allegro Moderato» raconte l’histoire du musicien Vasily, qui, pour réaliser son rêve, devra non seulement auditionner avec un maestro de renommée mondiale, mais également démêler l’intrigue de son rival.

r

16h30

  • “Le Dimanche”  (Воскресунье) de Svetlana Proskourina (2019)

Durée 82mn

Un responsable bien connu du bureau du maire d’une ville de province russe reçoit une note: “Vous allez bientôt mourir.” Sans y attacher d’importance, il se prépare à passer le dimanche suivant à l’horaire prévu: problèmes familiaux, personnels, au travail, divers … Mais ce dimanche passera différemment. Le matin, il dévalera la montagne en balayant tous les plans du chemin, du bien-être extérieur et, éventuellement, de la vie.

r

19h

  • “Il était une fois dans l’Est” (Однажды в трубчевске) de Larissa Sadilova (2019)

Durée 80 mn

Dans une petite ville, tout est en vue. Peu importe la façon dont vous cachez les randonnées sur la gauche, les signaux d’alarme parviendront à la famille. Et ensuite, vous devez faire un choix: construire sur un pied d’égalité une alliance avec le nouveau “demi” ou obéir à l’ancien et revenir au cours de la vie habituelle. Avant un tel choix, Anna et Yegor doivent faire face.

r

21h

  • Kérosène,  (Керосин) de Youssoup Razykov (2019)

Durée 77 mn

C’est l‘histoire de mères et de leurs familles qui survivent dans les conditions de vie les plus difficiles, de leur amour, de leur dévouement et de leur beauté

r

Vendredi 15 novembre

14h

  • Une Jeunesse russe, (Мальчик русский) réalisé par Alexandre Zolotoukhine,(2018). Diplômé de l’atelier d’Alexandre Sokourov.

Durée 72 mn

Un simple gars du village, Aliocha se porte volontaire pour le front de la Première Guerre mondiale. Après une attaque au gaz lors de la première bataille, il perd la vue mais ne rentre pas chez lui. Le gars est cloué sur la batterie anti-aérienne et devient une “aide auditive” – ​​une sentinelle qui devrait avertir les autres de l’approche des avions ennemis. En parallèle, le scénario sur les répétitions de l’orchestre Tauride à Saint Ptersbourg moderne et cours d’élaboration . Il se prépare à l’exécution du concert N° 3 et des «Danses symphoniques» de Serge Rachmoninov. Sélection de la 69e Berlinale.

r

16h30

  • Le Taureau , (Бык) 1er long-métrage du réalisateur Boris Akopov (2019).

Durée 99 mn

 Années 90. Des étals vides dans les magasins, un gouffre économique, des drames qui se déroulent pratiquement à chaque coin de rue. Anton Bykov, surnommé “Byk” (Le taureau), jeune leader d’une organisation criminelle, est obligé de gagner sa vie par n’importe quel moyen, pour faire vivre sa famille. Après une fusillade de quartier, Anton se retrouve au poste de police, d’où le sort un des chefs mafieux de Moscou. En échange, il demande à notre héros un service, petit, mais dangereux. Prix du jury du FIF de Karlovy Vary.

r

19h

“Le bonheur c’est … “(СЧАСТЬЕ – ЭТО…) Film à sketch de Irina Bas, Elena Voïtovitch, Angelle Debop, Zourad Djidjilav, Ioulia Machikova, Anna Mitafidi, Anastasia Timofeieva.  (2019)

Durée 100 mn.

r

21h

  • “Les maitresses” (Любовницы)  d’Elena Khazanova (2019)

Durée 97 mn

Trois Moscovites ordinaires – une infirmière, une étudiante et une actrice – se rencontrent par hasard dans un bar et découvrent qu’ils viennent tout juste de rompre avec leurs hommes, qui étaient mariés. D’abord, les filles décident de se venger de leur ex. Mais, lorsque l’objectif est atteint, les petites amies ont une idée: en utilisant leur ingéniosité et leurs capacités artistiques, aidez les sœurs malheureuses à mettre les maris infidèles à l’eau et punissez les amants duplicats. Après tout, il y a des milliers de personnes comme eux …

r

CINÉMA MAJESTIC

20h

“Odessa” (Одесса) de Valery Todorovskii  (2019)

Durée 130 mn.

Odessa, août 1970. La chaleur même. La ville est pleine de vacanciers. Lors d’une visite chez le beau-père avec sa belle-mère, Grigory Iosifovich et Raisa Irovna Davydov, leur beau-frère Boris, journaliste international, et son fils Valerik, âgé de huit ans, arrivent de Moscou. Mais le jour de leur arrivée à Odessa, la quarantaine du choléra est annoncée, la ville est fermée. Ainsi, le gendre moscovite qui est arrivé depuis deux jours est plongé dans un monde transformé par un grave danger. Les secrets de famille seront révélés, des événements incroyables se produiront et un grand amour interdit se produira.

r

Samedi 16 novembre

11h

“Un oiseau deux agneaux et tous les autres”  (Птичка два барашка и все – все)

Desins animés pour enfants.

Durée 45 mn

r

15h 15

Conférence :

« le Cinéma russe contemporain en France» proposée par Joël Chapron et Eugénie Zvonkine,  spécialistes du cinéma russe.

Eugénie Zvonkine, docteur en cinéma, chargée de cours à l’Université Paris 8, a mené le projet centré sur « Le cinéma russe depuis 1991, ruptures et continuités », financé par l’équipe ESTCA et le Labex Arts H2H. Actuellement, deux livres sont en préparation suite à ce colloque (un en français et un en anglais).
Elle poursuit par ailleurs un travail sur l’oeuvre soviétique et post-soviétique du cinéaste Alexeï Guerman.

y