Archive pour décembre 2019

Vladimir Hofmann

6 sculptures monumentales

” Promenade à l’Intérieur de Soi “

« Прогулки внутри  себя »

du 29 décembre 2019 au 29 février 2020

De la place Saint Isaac à la Nouvelle Hollande,

Saint Petersbourg.

L’Homme est au centre de mon univers et, à travers lui, le rythme, l’espace et le temps sont au centre de mes préoccupations artistiques.

L’artiste développe des thèmes par séries, comme pour les épuiser, et parfois y revenir.

L’un de ses thèmes favori est la promenade de l’homme à l’intérieur de lui-même : on y voit un petit personnage – l’Individu – déambuler dans une grande tête toute symbolique – l’Humanité – comme pour se chercher et se comprendre.

Un autre thème est celui de l’Escalier : l’homme gravit un escalier, marche après marche, comme pour franchir les étapes de son existence et s’élever spirituellement.

Les roues, souvent présentes dans ses sculptures, évoquent à la fois le temps qui passe et le monde mécanique dans lequel nous évoluons aujourd’hui bien malgré nous : chacun des nous est embarqué dans le train de sa destinée et chacune de mes sculptures est comme le wagon du grand train de la vie où des événement diverses se passent au même moment  : les uns arrivent, d’autres partent, attendent… Les individus qui peuplent ces sculptures sont animés de sentiments diverses ou même contradictoires : certains expriment la joie tandis que d’autres sont sujets à la mélancolie.

Toute aussi symbolique est la représentation de l’« Homme en marche » : l’Homme se cherche, s’élance, s’interroge, s’évade et puis, brusquement, sa course s’interrompt et il se fige dans l’Espace et le Temps pour l’éternité.

 

u

 

« Прогулки внутри себя »

Город – это не просто дома, улицы, мосты и соборы. Это духовное пространство истории и современности. Санкт-Петербург – один из красивейших городов мира, гордость России и ее интеллектуальная столица.

Представленная в рамках проекта Манежа «Музейная Линия» выставка Владимира Гофмана «Прогулки внутри себя», продолжая традиции русского авангарда, говорит о внутренней жизни каждого зрителя, зовёт к размышлениям и внутреннему диалогу.

Владимир Гофман – Рyсский парижанин, скульптор и архитектор, ученик Юрия Анненкова и Осипа Цадкина. Его работы неоднократно представлены на межлународных выставках, также в Москве и Петербурге. Он нагрждён золотой медалью города Парижа.

 

f

 

 

” Promenade à l’intérieur de soi “

Une ville, ce n’est pas seulement une rue, un pont, un monument ou un chez-soi…Non, une ville, c’est un
espace mental et spirituel, à la fois chargé d’histoire et contemporain. Saint-Pétersbourg est l’une des villes
les plus belles du monde, la fierté de la Russie et sa capitale intellectuelle.
L’exposition de Vladimir Hofmann , dans le cadre du projet du Manège « La ligne muséale » appelle à la
réflexion et au dialogue intérieur.
Vladimir Hofmann, russe de Paris, sculpteur et architecte, a étudié auprès de Yuri Annenkov et d’Ossip Zadkine. Ses œuvres figurent dans les expositions internationales, mais on peut les voir aussi à Saint-
Pétersbourg et à Moscou. La ville de Paris lui a décerné sa médaille de vermeil..

u

 

L’AUTEUR

Vladimir Hofmann est un « russe de Paris ». Il est né à Paris dans une famille russe. Son père, Michel Rostislav Hofmann était musicilogue, son grand-père, Modeste Hofmann, un pouchkiniste célèbre. Jusqu’à l’âge de six ans, Vadimir n’a parlé que le russe, il a appris le français à l’école.

Vladimir Hofmann, a très tôt commencé à sculpter. Il a suivi les enseignements d’Ossip Zadkine, à la Grande Chaumière, et de Youri Georges Annenkov, le plus brillant portraitstiste du siècle d’argent. Il a également étudié l’architecture à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, dont il est diplômé

Sa première venue en Russie remonte à 1964, moment où il fait connaissance avec sa famille russe (une partie de la famille avait émigré à la Révolution, une autre est restée en Russie).

La première exposition de Vladimir a eu lieu en 1968, dans un petit restaurant du quartier latin, la quartier des étudiants. A l’époque, Il était lui-même étudiant. Bien d’autres expositions ont suivi, dans les salons et les galeries. Vladimir a reçu la médaille de vermeil de la Ville de Paris en 1983.

En Russie, Vladimir a, pour la première fois, exposé en 2002. Il s’agissait d’une exposition commune avec Vladimir Ovchinnikov, au centre d’art des artistes non-conformistes de Saint-Pétersbourg (au 60, avenue Nevsky). Depuis, Vladimir exposé à Saint-Pétersbourg (le berceau de sa famille) au musée Akhmatova (2009), au Palais Konstantinovsky (2010), à la galerie Molbert (où il est invité permanent depuis 2014), à l’Académie des Beaux-Arts (2016), au musée des 20 et 21ème siècles MISP, au centre Chémiakine, et à Moscou, au musée Bourganov (2010) et à la Maison de la Russie Hors-Frontière du nom de Soljenitsine (2018).

L’Homme est au centre de son univers. Ses sculptures portent une charge philsophique. Elle expriment le parcours de l’homme en relation avec le temps qui rythme notre existence. Les personnages qui les peuplent sont des êtres ordinaires, comme, comme chacun d’entre nous.

Vladimir développe ses thèmes favoris par séries, comme pour les épuiser et y revenir.
Un de ses thèmes favoris est la « Promenade intérieure » : non pas une simple promenade mais un cheminement à la recherche de soi. Un petit homme se promène dans une tête gigantesque, symbolisant l’Humanité. Il se cherche une explication et peut-être une réponse aux questions fondamentales et insolubles = d’où somme nous venus sur cette terre ? Où allons nous ? Pourquoi sommes-nous ici ? .

Un autre de ses thèmes est le « Train de la vie », comme une sorte de mosaïque de la vie courante. La « roue » y est souvent présente. Elle symbolise à la fois le temps quii passe et le monde mécanique dans lequel, volontairement ou involontairement, nous sommes plongés. Chacun de nous suit sa destinée : dans ce shéma, chaque sculpture est comme le wagon du grand « train de la vie ». Cette série s’inspire de la vie quotidienne, lorqu’au même moment se profilent des évènements diverses et les êtres éprouvent des émotions différentes, parfois contradictoires.

f

Владимир Гофман, «русский парижанин», родился в Париже в русской семье. Его отец Ростислав Модестович Гофман был музыковедом, его дед известный пушкинист Модест Людвигович Гофман. До шести лет говорил только по-русски, пока не пошёл в французскую школу.

Владимир, рано стал заниматься скульптурой, посещщая уроки Осипа Цадкина в академие искусств Grande Chaumière, и Юрия Павловича Анненкова, блестящего портретиста серебрянного века. Также училися в Национальной Школе Изящных Искусств (Ecole Nationale des Beaux-Arts, по архитектуре.

В 1964 году состоялась его первая поездка в Россию где он познакомился с «русской семьёй» (часть семьи эмигрировала, а часть осталась на Родине).

Скульптуры Владимира Гофмана в первые выставлялись в 1968 году в маленьком ресторанчике Латинского квартала, квартал студентов, он сам тогда был стужентом. Впоследствии регулярно в различных салонах и галереях. Владимир награждён золотой медалью города Парижа (1983).

Его первая выставка в России состоялась в 2002 году в Петербурге в Музее художников нонконформистов (Невский проспект 60), это была совместная выставка с Владимиром Афанасьевичем Овчинниковым. С тех пор выставки произведений Владимира проходили в Санкт- Петербурге (семейное гнездо), в Музее А. Ахматовой (2009 г.), в Константиновском дворце (2010 г.), в галерее Мольберт (где Владимир постоянный гость с 2014 г.), в Академии Художеств (2016 г.), в музее МИСП и в Центре Шемякина (2019); а в Москве, в Музее Бурганова (2010 г.) и в Доме Русского Зарубежья имени А. И. Солженицина (2018 г).

Человек находится в центре мировозрения Владимира. Его сульптуры проникнуты философским значением; они выражают человеческий путь в связи с проходящим временем которое рифмирует нашу жизнь, герои их «земные», похожы на всех нас.

Владимир развивает любимые ему темы сериями, как будто чтобы их исчерпать, и иногда к ним вернуться.

Одна из этих тем, это «прогулка внутри себя» : не только как путешествия и странствия в пространстие, но и прогулки которые мы совершаем в поиски себя, своего предназначения, наш жизненный путь. Там изображён человечек который прогуливает внутри большой головы символизировшая Человечество : он ищет себе объяснение, и может быть ответы на фундаментальные, вечные вопросы : «откуда мы пришли в этот мир ?, Куда идём ? В чём смысл нашего появления ?»

Другая тема, это «поезд жизни»: мозаика повседневной жизни. Колёсы, часто присутствуют в скульптурах; они символизируют одновременно часы и механический мир в котором мы вольно или невольно поглушенны. Каждый из нас влечён в поезд своей судьбы. В этом понятие, каждая сульптура является вагоном большого «поезда жизни». Эта серия связанна с наблюдением окружающей реальности, когда в один и тот же момент, проиходят разные события и люди испытывают эмоции иногда противоположные.

«Художник творит то, что заложено в него с выше, расскрывает скрытое от глаз, даёт видеть невидимое….Одновременно, он расскрывает свой индивидульный мир, проникающий в глубину его личностьи.» – Владимир Гофман       

   

Recherche pour la voix off un comédien de langue maternelle Russe bilingue français

Pour un moyen/court métrage évoquant le rôle prédominant des Soviétiques dans la victoire contre le Nazisme au travers les réflexions d’un homme déambulant dans Volgograd.

« Chroniques de la Volga »

Pour le teaser, recherche pour la voix off (durée 2” environ) un comédien de langue maternelle le russe ,(bilingue français-russe), le film  sera projeté en Russie.

Cette collaboration pouvant continuer pour le film (26 à 52 mn). Projet auto produit.  Pas de rémunération à proprement parler mais un petit défraiement  de 50€ pour la 1/2 journée d’enregistrement.

Les personnes intéressées devront faire parvenir une rapide présentation et un court enregistrement d’un texte (en Français et en Russe).

Cinéaste : Didier Feldmann
Courriel : didier.feldmann@wanadoo.fr
Tél : 06 60 61 00 80

 

TOURNÉE DÉBUT  2020

VERONIKA BULYCHEVA

 

Plus de renseignements sur les concerts:

CLIQUEZ

Soirées d’Hiver Russes

Chœur de la Paroisse

de l’Annonciation de la Mère de Dieu

de St Petersbourg

Vendredi 3 janvier 2020 à 19 h 30

Centre Cultuel et Spirituel Orthodoxe Russe, quai Branly

Le Chœur de la Paroisse de l’Annonciation de Saint-Pétersbourg est un jeune ensemble qui réunit les musiciens amateurs et professionnels passionnés du chant liturgique. Le répertoire du chœur comprend non seulement les œuvres de la musique sacrée mais également des chants populaires russes ainsi que des créations inédites.

Chef du chœur : Anastasia Sériakova
Président : Père Alexis Artiukhov

L’église de l’Annonciation (1717-1722) fut construite d’après un projet de Domenico Trezzini, dans le style caractéristique de l’époque de Pierre le Grand. Elle servait de sépulture aux membres de la famille impériale et aux représentants de la haute noblesse. Depuis 1930, l’église abrite les monuments funéraires les plus précieux, provenant des différentes cimetières de la ville: les monuments de Elizaveta Gagarina et Elena Kourakina, œuvres de sculpteur Ivan Martos, une sérié de monuments funéraires dus aux sculpteurs Fiodor Gordeiev, Feodossi Chtchedrine, Fedot Choubine et autres.

 

T

 

Cathédrale Sainte Trinité

1 quai Branly 75007 Paris

Réservation de places : kultura.branly@gmail.com

Fêter le Nouvel an russe

et les 10 ans de

” L’Ensemble vocal RADOUGA “

Samedi 18 janvier 2020 à 19 h 30

Salle Louise Michel, 33160 Saint-Médard en Jalles.

L’ensemble vocal “Radouga” a commencé son activité en janvier 2010 dans le cadre de l’année France-Russie, à l’initiative de l’Association des Russisants d’Aquitaine, avec le soutien de la ville de Saint-Médard-en-Jalles.


Il compte une trentaine de choristes du Bordelais, certains connaissent le russe, un tiers environ, les autres travaillent les textes des chants avec des transcriptions. Ces non-russisants s’adaptent très bien à la phonétique de la langue russe, et leur prononciation suscite l’admiration des choristes russisants.
Le répertoire comprend pour l’instant des chants populaires et religieux.
La chorale est dirigée depuis le mois de septembre 2015 par Nailia Binkulova.

Depuis 2010 l’ensemble vocal “Radouga” a déjà donné quelques concerts à Bordeaux et dans la région.

Au programme du concert : chants populaires et chants sacrés russes

 Nombre de places  limité donc, n’hésitez pas à vous inscrire avant le 10 janvier 2020.

v

 

Salle Louise Michel

rue Pierre Ramond, Domaine de Caupian,

33160 Saint-Médard en Jalles.

Prix de la soirée : 35 euros concert, buffet, boissons, tout compris (12 euros pour les moins de 12 ans)

Réservation : 06 87 55 61 06 / radougachorale33@gmail.com

Chèques à l’ordre de : Association des Russisants d ‘Aquitaine et à envoyer à : Madame Soulié, 11 allée de la Garenne Daulet, 33610 Canéjan

Centre culturel Alexandre Soljénitsyne

et la librairie “Les Editeurs Réunis”
.
Présentation par
.
Georges Nivat
 
” Les Sites de la mémoire russe, ”
Histoire et mythes de la mémoire russe, tome 2,
 
Lundi 20 janvier 2020 à 18 h 30.
.
.
Ce second volume consacré aux Sites de la mémoire russe poursuit et complète un relevé de la civilisation russe qui s’inspire des Lieux de mémoire de Pierre Nora. Ni articles sociologiques ou anthropologiques, ni encyclopédie, c’est un choix des topoï de la mémoire russe. Lieux et institutions de cette mémoire dans le tome 1, consacré à sa géographie, grandes étapes de son fonctionnement et dysfonctionnement dans ce tome 2, consacré à son histoire.
Le “récit historique russe” naquit au début du XIXe siècle, avec Nicolaï Karamzine. Il est étayé par “l’invention” des Antiquités russes, la série des Chroniques commencée sous Nicolas Ier et poursuivie aujourd’hui, les lettres écrittes sur écorce de bouleaux découvertes depuis 1951 dans les fouilles de Novgorod. Peinture et musique russes ont grandement contribué à ce récit et sont donc amplement traitées, tout comme l’histoire de l’Eglise et du sentiment religieux.
Le mythe dominant est celui de Pierre le Grand, on verra combien le premier empereur prit soin de le forger lui-même. Mais il y en a bien d’autres : celui de la révolte russe (Stenka Razine, Pougatchov, les décembristes, Octobre 1917), ou “Moscou Troisième Rome”. Le corps embaumé de Lénine, la silhouette de Staline réapparue aujourd’hui témoignent des soubresauts de cette mythologie… … / La richesse et la grandeur impressionnantes de cette mémoire se conjuguent avec les crises d’amnésie et d’hypermnésie.
Autant de paradoxes plus actuels que jamais pour comprendre la Russie.
7
L’AUTEUR
.

Georges Nivat,  professeur honoraire à l’université de Genève depuis 2000,  traducteur d’Alexandre Soljenitsyne. Il est né à Clermont-Ferrand en 1935, historien des idées et slavisant, traducteur spécialiste du monde russe. Il a collaboré avec la maison d’édition L’Âge d’Homme, dont il a dirigé la collection Slavica consacrée à la littérature russe et la littérature d’Europe orientale. Depuis 1995, il collabore avec Fayard.

Auteur, entre autres, de Soljénitsyne (1980), Vers la fin du mythe russe (1983, 1988), Russie-Europe, la fin du schisme, Impressions de Russie An un (1993), Regards sur la Russie de l’An VI (1988), il a co-dirigé les volumes de la grande Histoire de la littérature russe parue chez Fayard.universitaire, historien des idées, slavisant.

.
8
.

 

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie Les Editeurs Réunis propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français. Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe, sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels,  des dictionnaires et des guides pour vos voyages.

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS
Librairie russe à Paris
11, rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris
Tél.: 00 33 1 43 54 74 46
Fax: 00 33 1 43 25 34 79
www.editeurs-reunis.fr
http://www.editeurs-reunis.fr/shop/

Métro: Maubert-Mutualité

Exposition  Broderie Contemporaine

” BRODART “

Ekaterina Igorevna

Julie Sarloutte

Pointdecross

Lundi 7 janvier au vendredi 7 février 2010

Diderot Education, 75005 Paris

Exposition organisée par l’Association Brodart et le groupe Diderot Education.

Autoportrait (mouliné et canavas 63 X 65 cm)

Ekaterina Igorevna est né le 9 novembre 1989, jour de la chute du mur de Berlin, à Kropotkin, ville  du sud de la Russie; dès l’obtention de son baccalauréat elle poursuit sa formation à Moscou à l’Université Pédagogique de Moscou à la faculté des lettres et elle visitait les musées de la capitale.

Passionnée par la broderie dès son enfance, elle brode en créant des œuvres brodées sur les motifs des tableaux vus aux musées. En 2011, elle est obligée de quitter la Russie et déménager  en France, elle apprend le français, visite les musées et suit des cours d’histoire de l’art à l’Ecole du Louvre. Elle obtient la citoyenneté française et décide de lier définitivement sa vie à l’art. 2016 ellle étudie à la faculté de l’histoire de l’art à l’Université Paris Panthéon-Sorbonne. Au fur et à mesure de ses études, elle s’intéresse au rôle de la broderie dans l’histoire de l’art. En remarquant l’absence totale des œuvres brodées dans le programme des cours et aux salons de l’art contemporain, elle décide de rendre ses lettre de noblesse à la broderie et de promouvoir cet art, en y apportant nouvelle vision mêlant modernité et audace.

Au début de 2018 elle s’inscrit à la Maison des artistes et débute sa carrière artistique en créant les portraits brodés au point de croix, ainsi que les tableaux abstraits, inspirés par les œuvres de Frantisek Kupka et Robert Delaunay.

Lors de sa première exposition au Viaduc des Arts en 2018, elle est reconnue par des artistes et des visiteurs, qui soulignent l’originalité des tableaux exposés et la finesse du travail, ce qui la motive.

En parallèle de la création des œuvres brodées au point de croix, elle fait des recherches pour reconstituer le statut de la broderie en la mettant sur la scène de l’art contemporain.

q

Les trois artistes présenteront leurs œuvres pop art, polyptyques inspirés par la Renaissance, ainsi que des créations abstraites.
Tout est réuni par un seul médium – la broderie.

Œuvre brodée de Julie Sarloutte “Khaleesi”.

Première partie du polyptyque de Ekaterina Igorevna.

Œuvre brodée de Point de Cross

q

VERNISSAGE LUNDI 7 JANVIER 2020 de 19 h 30 à 22 h

Suivi d’un concert de Tanguy et Marianne Mnemmozyne

Tombola caritative au profit de l’Association BRODART

3

Diderot Education, EDNH

8 rue de Haute feuille, 75005 Paris

” Le Train Zéro “

de Iouri Bouïda

2020

Théâtre Gérard Philipe, 93 St Denis

 

Mise en scène et scénographie :  Aurélie Guillet

Comédien : Mirglen Mirtchev.

Voix de :  Claire Aveline, Marc Barbé, Bébnédicte Cerutti, Hugues de la Salle, Philippe Smith.

Lumière : Thibault Gaigneux et Aurélie Guillet.

Son : Jérôme Castel. Vidéo : Jérémie Xcheidler.

Collaboration à la Dramaturgie : Marion Stoufflet.

q

Après cette rentrée marquée par les auteurs anglais, le retour en terre slave s’imposerait presque. Voilà des années que le TGP partage sa passion pour la littérature et le théâtre russes : Tchekhov, Pouchkine, Dostoïevski, Boulgakov, Erdman, Andreïev, Blok, Harms, Akhmatova ont hanté, par-delà les siècles, toutes les salles du théâtre. Leurs illuminations, leurs fulgurances, un peu de leur âme, nous sont parvenus.
Cette saison, c’est Iouri Bouïda qui ouvre les pages de son Train Zéro. Né dans la région de Kaliningrad en 1954, il vit actuellement à Moscou. Depuis 1992, il a publié de nombreux livres en Russie où son oeuvre jouit d’un grand prestige. En France, certains de ses ouvrages sont traduits et publiés. Il reste pourtant à découvrir. Traduction : Sophie Benech

La metteuse en scène Aurélia Guillet adapte ce récit crépusculaire et le confie au comédien bulgare Mirglen Mirtchev.

Il incarne Ivan Arbadiev, le dernier habitant d’une colonie ferroviaire située à la lisière du monde. Pendant des années, avec une petite communauté de femmes et d’hommes, il a attendu le passage quotidien du Train Zéro, contrôlé par l’armée, dont les portes plombées et un secret absolu protègent le contenu. Resté seul, il convoque des souvenirs empreints de l’obsession de servir un système dont il est le pur produit.

Ce texte puissant et dense évoque le régime concentrationnaire soviétique mais il se déploie plus largement. Les personnages sont tellement pris par leur désir de vie, d’amour, de compréhension ou d’acceptation, que leur humanité saisit bien au-delà du contexte historique. Le Train Zéro peut être une métaphore de ce qui fait sens ou non, de ce qui fait vivre ou mourir.

OFFRE PRÉFÉRENTIELLE POUR LES

ADHERENTS D’ ARCORUSSE

b

Ancienne salle des fêtes municipale construite en 1902.  Après la Seconde Guerre mondiale, Jean Vilar installe sa troupe. La ville attribue le lieu au théâtre et le baptise en 1960 en hommage au comédien Gérard Philipe disparu l’année précédente. Jacques Roussillon est le premier directeur. En 1965, le théâtre abrite le Centre lyrique populaire de France dirigé par Jacques Luccioni. José Valverde succède à Jacques Roussillon en 1966 jusqu’en 1976. Le théâtre obtient de l’État le statut de Centre dramatique national en 1963.

 

Théâtre Gérard Philipe

59, Bd Jules Guesde, 93200 Saint Denis.

Scéances: Lundi, jeudi, vendredi et samedi à 20h30, dimanche à 16h

(Mardi et mercredi relâche)

Tarif : 23€

Réservation : 01 48 13 70 00 ou

Courrielreservation@theatregerardphilipe.com

Concert

CHODURAA  TUMAT

Mercredi 5 et jeudi 6 février 2020 à 19 h30

Chez Boréalia, XIX° Paris .

Créatrice du premier ensemble de chant diphonique féminin et joueuse de vièle et de guimbarde connue internationalement, Choduraa Tumat est l’une des femmes les plus étonnantes de la scène traditionnelle en Sibérie du Sud. À l’écoute de cette technique de chant étonnante, où la voix d’une seule personne se dédouble et rappelle ainsi tous les sons de la nature. Laissez-vous transporter au rythme de la steppe et des chevaux !

Le chant diphonique fait rêver par la performance qu’il implique : un même chanteur produit plusieurs sons simultanément, une fondamentale et des harmoniques, ceci dans des styles différents. Chant de montagne, le chant diphonique fait penser tantôt à une flûte ou un petit oiseau, tantôt au vent glissant sur les rochers. Intemporel, il nous transporte dans un ailleurs ancestral et nous plonge dans une autre dimension sonore !
.
 Possibilité de réserver pour 4 évènements différents. Les réservations peuvent se faire sur le site de Borealia (www.borealia.eu/boutique/, voir liens ci-dessous) par CB ou virement. Vous avez la possibilité également d’envoyer un chèque à Borealia 33 rue de la Villette 75019 Paris, ou de passer chez Borealia à la même adresse.
.
Borealia vous propose 4 rendez-vous :
.
DEUX CONCERTS
.
MERCREDI 5 FEVRIER à 19h30 : CONCERT (repas et boisson offerts)
JEUDI 6 FEVRIER à 19h30 : CONCERT (repas et boisson offerts)
COLLATION OFFERTE A L’ISSUE DU CONCERT Plov (riz pilaf végétarien, viande prévue séparément), salade et thé ou vin après le concert / stand de livres, CD, DVD Accueil à partir de 19h – concert à 19h30 20h45 collation-discussion avec la musicienne
.
DEUX ATELIERS
.
JEUDI 6 FEVRIER de 10h à 12h : ATELIER de chant diphonique DÉBUTANT :
JEUDI 6 FEVRIER de 14h à 16h : ATELIER de chant diphonique niveau AVANCÉ
écoutez un extrait de chant diphonique : ICI
.
.
La ville de Touva est connu aujourd’hui comme l’un des berceaux du chant diphonique et du chamanisme.
Ce n’est pas par hasard si plus d’un quart de la population pratique ce chant. L’on dit que l’exécution du chant diphonique permet d’avoir une meilleur conscience de notre corps mais aussi de revigorer notre esprit, de développer notre attention, de renforcer la vitalité.
Utilisé comme un instrument de guérison. Il révèle la force intérieure et fait fuir la dépression et la solitude, aide à éliminer la négativité et initie au voyage de l’âme.
.
Au programme :
  • Écoute de la voix et compréhension du caractère unique de notre voix.
  • Différenciation des différents styles de chant diphonique.
  • Initiation aux techniques respiratoires spécifiques au chant.
  • Exercices de position de la langue et des lèvres, prononciation des voyelles.
  • Exercices de production de la fondamentale, des harmoniques et du bourdon.

.

3

.

Borealia

33 rue de la Villette, 74019 Paris

Renseignements et réservation : 06 07 62 93 77
contact@borealia.eu
www.borealia.eu

Tarifs concert: 20€, 18€ moins de 18ans

Réservation concert : CLIQUEZ

Tarifs cours de chants diphonique : 20€

Réservation atelier de chant pour débutant : CLIQUEZ

Réservation atelier de chant avancé : CLIQUEZ

Lectures théâtrales

” Du côté ensoleillé de la rue “

Lecture bilingue avec l’auteur Dina Rubina

et  Elisa Tovati

Vendredi 7 février 2020 à 21h30

APOLLO Théâtre XI Paris

 

Lecture bilingue du roman de Dina Rubina, Du côté ensoleillé de la rue, mis en scène et interprété par son auteur, accompagnée de l’actrice et musicienne Elisa Tovati.

 

Dina Ilyinitchna Rubina ( Дина Ильи́нична Ру́бин ) est naît en 1953 à Tachkent dans la famille du peintre Ilia Davidovitch Roubine (originaire de Kharkov en Ukraine). Elle est diplômée de l’école de musique spécialisée V. A. Ouspensky au Conservatoire de Tachkent. En 1977 Rubina termine sa formation au conservatoire de Tachkent  elle enseigne à l’Institut de culture de Tachkent.

Les premiers textes de Dina Rubina furent publiés dans la revue Jeunesse. En 1971, elle publie son premier récit, Un naturel remuant, à l’âge de 17 ans, dans la revue Cartable vert. A 24 ans, elle est devenue membre de l’Union des écrivains de l’URSS, elle est surnommée la Sagan Soviétique. Après son départ en Israël, elle a travaillé pour le supplément littéraire Vendredi du journal russe Notre pays en tant que secrétaire d’édition. Dina Rubina a vécu plusieurs années dans la ville de Ma’aleh Adunim décrite dans quelques-uns de ses ouvrages. À présent, elle habite dans la ville de Mevasseret Tsion.

 

Le sujet et la vie des personnages de son roman Du côté ensoleillé de la rue sont étroitement liés au Tachkent des années 1940–1960.Ce roman polyphonique relate l’entrecroisement de plusieurs destinées complexes et, en particulier, celles de deux femmes qui portent le récit avec force : Katia et Véra. Mère et fille, elles se retrouvent dès les premières pages, tandis que la première sort de prison. Les retrouvailles sont glaciales, et pour cause. Écorchée par la vie, elle fut une figure parentale médiocre. L’auteure nous transporte alors vers la vie et les rebondissements qui ont forgé la carapace de cette figure maternelle impassible, dans les confins d’un Ouzbékistan obscur. Katia survit à la famine, ce qui lui donne le sentiment d’avoir eu droit à une seconde chance. Avide de la saisir, elle vivote de menus larcins et d’arnaques. Dans le même temps, les amours et parcours de Véra nous sont racontés, de même que les souvenirs d’une troisième narratrice, témoin des moments qui tracent le chemin de l’une et l’autre des héroïnes. Jamais vaincues, ces deux personnages tracent leur sillon dans la vie, comme le ruisseau – le aryk – se fraie un passage dans les rues de Tachkent, la ville où se passe l’action du roman.

 

u

 

Élisa Tovati, est une actrice, chanteuse et compositrice elle est né à Paris.

À partir de 1991, elle prend des cours d’ art dramatique au Cours Florent et au Studio Pygmallion.  Elle arrête les cours en 2000. En 2002, elle sort son premier album. C’est quatre ans plus tard, avec son deuxième album, qu’elle connaît le succès dans la musique.

b

Dina Rubina et Elisa Tovati réunissent leur talent pour faire briller sur scène la prose captivante de l’auteure russe aux millions d’exemplaires vendus, enfin traduite en français. Une lecture poétique et inédite, à ne pas manquer, annonciatrice de la sortie, en juin 2020, de l’édition Pocket du roman.

 

3

À cet emplacement fut fondée en 1782 par un ancien sous-officier de la cavalerie britannique Philip Astley, et Antonio Franconi le premier cirque permanent d Paris : l’Amphithéâtre anglais. On pouvait y voir des jeux équestres, des animaux dressés et des clowns. La salle brûle en 1826, à partir de 1912, un cinéma de 500 places le “Consortium” est créé. Il cède la place en 1922 à un café concert dénommé ” Le Temple-Concert “.

Dès 1930, un nouveau cinéma coexiste avec le théâtre sous le nom de “Templia“. Le Théâtre Le Temple en 20O3 est réaménagé avec 4 salles devenan alors un plateau humoristique parisien, avec 8 à 10 spectacles par jour. Le Théâtre le Temple est devenu l’Apollo Théâtre en , le lieu axe sa programmation sur les Comédies, le One Man et Woman show. Une place importante est réservée à la découverte de nouveaux talents.

18 Rue du Faubourg du Temple, 75011 Paris
Tarifs : Premium 30€, standard : 25€
Réservation : 01 43 38 23 26
Billeterie en ligne : CLIQUEZ
.
Les éditions Macha
38 rue de Berri 75008 Paris
01 47 06 77 63

Découvrez la Mongolie

et les livres avec

Munkhzul Renchin

Dimanche 5 janvier 2020 de 15 h à 16 h

BOREALIA, XIX° Paris

 

Renchin Munkhzul, traductrice et interprète, présentera ses trois ses trois traductions d’ouvrages mongols

Elle partage sa vie entre la France et la Mongolie où son agence “Destin Nomade” organise des voyages d’aventure.
En 2016, elle a été récompensée par un prix du Ministère des Affaires étrangères de Mongolie pour son travail de traduction en français de la littérature mongole.

Suivi d’un spectacle à 16h 30 de magie avec  Luca Demars

 

Spectacle sans réservation. Participation sous forme d’achat dans la boutique pour un minimum de 5 euros par enfant.

Sirop et galette des rois offerts aux enfants.

ggggg

BOREALIA
33 rue de la Villette 75019 PARIS

Métro : Jourdain

Tarifs : 10€

Renseignements :
contact@borealia.eu – WWW.BOREALIA.EU – 06.07.62.93.77

” Univers du Noël russe “

Dimanche 5 janvier 2020 à 11h

Complexe sportif René Leduc, 92, Meudon

L’Association MIR Franco-Russe vous invite à découvrir l’univers féerique de Noël Russe!

Ded Moroz et sa petite fille Snegourochka seront nos invités. Ils offriront des cadeaux sucrés à tous les enfants et feront les rondes dans les pures traditions russes. Les célèbres personnages de La Reine des neiges, Anna, Elsa, le renne Sven, attendent les familles pour un spectacle givré inédit en russe!

Un buffet léger sucré sera offert à la fin du spectacle.

t

RÉSERVATION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

t

Complexe sportif René Leduc

 12 Rue du Père Brottier, 92190 Meudon

Tarif enfant : Tarif plein enfant jusqu’à 14 ans, inclus un cadeau sucré ! Placement prioritaire, premiers rangs : 17,00 €

Tarif plein adulte : Placement libre : 13,00 €

Réservation : CLIQUEZ

 

Rencontre avec 

Étienne Bouche auteur de :

” Moscou, au Cœur de la Création  Contemporaine “

Collection 10+100, Éditions HD

Mercredi 5 février 2020 de 18 h 30 à 20 h

Tsar Voyages, 58 rue de Paradis, X° Paris

Les Éditions Atelier Henry Dougier, présentent une Nouvelle collection !

Plongez au cœur de la création contemporaine moscovite, à travers 10 portraits et entretiens d’artistes majeurs et 100 lieux qui font l’actualité artistique à Moscou avec Étienne Bouche.

Préface d’Irina Prokhrova, journaliste, rédactrice en chef et éditrice russe; Olga Sviblova,  critique d’art, réalisatrice et organisatrice d’événements soviétique puis russe, spécialiste de photographie. Elle est notamment la fondatrice et directrice du Musée Multimedia Art de Moscou

g

L’auteur

Étienne Bouche est néé en 1988, diplômé de l’École supérieure de journalisme de Lille et titulaire d’une licence de russe. Installé à Moscou depuis 2013, il travaille comme journaliste indépendant pour différents médias francophones. Il est l’auteur de nombreux reportages pour Radio France internationale (RFI) et Libération. Lauréat 2015 de la bourse ” Journaliste de presse écrite ” de la Fondation Jean-Luc Lagardère.

Moscou n’est certes pas la première ville à laquelle on pense lorsqu’on évoque les hauts lieux de l’art contemporain. La faute à une Histoire encore récente, saturée de symboles, qui plaque invariablement sur la capitale l’imaginaire de la Guerre Froide. La faute également à un contexte diplomatique de plus en plus préoccupant. Pourtant, les visiteurs qui y feront escale seront surpris de découvrir une ville en pleine métamorphose, riche et inventive. Moscou ne cesse de surprendre. Ses murs fourmillent d’artistes prolifiques et de créateurs audacieux, qui n’hésitent pas à bousculer les cadres imposés par le pouvoir.

Cet ouvrage invite le lecteur à découvrir un aspect méconnu de la capitale russe, à travers le prisme de la création artistique contemporaine. Sont d’abord présentés dix artistes, issus de toutes les disciplines, qui font le dynamisme de la ville (parmi lesquels le compositeur Dmitri Kourliandski, le photographe Igor Moukhine ou le metteur en scène Maxim Didenko). Ils sont invités à nous parler de leur parcours, de leur travail et de leur rapport à Moscou. Une seconde section s’attache à présenter cent lieux propres à la création contemporaine moscovite, avec les dix lieux incontournables de la ville mis en exergue. Le lecteur dispose ainsi d’un véritable guide, riche et précis, pour découvrir autrement l’offre culturelle de Moscou.

ENTRÉE LIBRE

 

4 6 4

 

  • Broché : 159 pages, Prix : 17,50€
  • Editeur : Ateliers Henry Dougier (28 mars 2019)
  • Collection : 10+100
  • Langue : Français
  • ISBN-13 : 979-1031204802
  • ASIN : B07LD4R5XL
  • Dimensions de l’ouvrage : 13 x 1,4 x 22,1 cm

t

 

Tsar Voyages le spécialistes des voyages en Russie.

 

TSAR VOYAGES

58 rue de Paradis, 75010 Paris

Tél : 01 75 43 96 77

Plus de renseignements : CLIQUEZ

L’Association Franco-Russe ” Perspectives “

organise

” Comédie musicale autour du Sapin de Noël “

Samedi 21 décembre 2019 à 15h

Dimanche 22 décembre à 11h et 15h

Théâtre Toursky, 13003 Marseille

Le Spectacle interactif du Nouvel an russe est un conte musical, où 12 artistes incarnent des personnages pour faire voyager petits et grands dans un nouveau monde féerique.

Ce spectacle autour du sapin de Noël avec la participation des personnages de contes populaires russes, avec des concours, des chansons et des danses est énormément apprécié des plus petits au plus grands.

Elina Aguichina ( fille des neiges) et Dasha Stadnitchenko.

C’est un spectacle interactif avec des jeux, chants et danses traditionnels russes, des farandoles autour du sapin avec des personnages de contes traditionnels russes (Père Gel, Fille des Neiges, la Sorcière Baba Yaga, Ivan Tsarévitch, les Flocons de neige…).

Ded Moroz (le Père Gel), Youry Bekalo.

Le but de ce spectacle est de faire participer les enfants au spectacle créé selon les traditions russes du Nouvel an ; faire connaître aux français les traditions russes de la fête du Nouvel an.

3

THÉÂTRE TOURSKY · Grande salle
16, Passage Léo Ferré
13003 Marseille

Métro: Station National.

Bus: N° 89 arrêt Auphan-Vaillant

Réservation obligatoire : http://afrp.eu/

 Nouvel An Russe

Dimanche 12 janvier 2020 à 18H

avec “les Cosaques”

Bateau Daphné, V ème Paris

 

 Nouvel An Russe 2017 en musique

Le Bateau Daphné propose de célébrer le Nouvel An Russe 2017, grâce à des chants et musiques folkloriques et traditionnels russes interprétés par Les Cosaques à 18h

Mikhaïl Syrokvachine, chant
Serguei Fanine, accordéon diatonique

Chants et musiques folkloriques et traditionnels russes. Les chants cosaques vont de pair avec les chants tziganes, les deux étant liés par leur amour vers la liberté, les chevaux et leur mode de vie nomade.

Une infinie richesse de mélodies reconnaissables entre mille autres, dès les premières notes de balalaïka et d’accordéon diatonique, est représentée par la magie des voix russes exceptionnelles, toujours émouvantes et rythmées, doublées d’un sens certain du spectacle. À travers des chansons très connues comme Kalinka, les Yeux noirs, les Bateliers de la Volga, Plaine ma plaine, Stenka Razine et bien d’autres dans un véritable voyage musical à travers la vieille Russie agrémenté de nombreuses explications historiques.

Cependant, ce groupe n’est pas purement folklorique, il marie parfaitement dans son œuvre les notes de la tradition ancienne et les tendances musicales contemporaines. Les chants cosaques vont de paire avec les chants tziganes, les deux étant liés par leur amour vers la liberté, les chevaux et leur mode de vie nomade. et leur mode de vie nomade.
Le groupe LES COSAQUES avait déjà impressionné son public lors du Festival du cinéma russe à Honfleur, de la Foire Internationale à Strasbourg…

Le directeur artistique du groupe, Mikhaïl Syrokvachine, est né en Russie. Il possède une voix large et puissante qui rend aussi bien le volume et la profondeur des classiques russes que la douceur des mélodies populaires. Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Art Théâtral à Moscou (GITIS), il est soliste de nombreux spectacles musicaux sous la direction de M. OCHEROVSKI (Théâtre Comédie Musicale, Odessa), M. ANSIMOV (Théâtre du Bolchoï). Il a également été soliste du chœur de l’Armée Rouge à Kiev (Ukraine) et de l’ensemble « Les Cosaques de Russie » à Paris.

Le concert suivi d’un cocktail « russe » : zakouzkis & vodka !

7

Depuis 1985, le bateau Daphné, péniche traditionnelle aménagée avec sobriété et élégance, accueille tout événement relationnel profitant de l’atmosphère privilégiée de la Seine à Paris, à l’ombre de la cathédrale Notre-Dame.

Bateau Daphné

face au 11 Quai Montebello 75005 Paris
Métro : Saint-Michel, Maubert-mutualité

Tarif : 25 € par personne le concert-cocktail
Réservations au 01 30 36 18 88 ou info@bateaudaphne.com

SOUSCRIPTION 

Le livre de Larissa Noury

” COULEURS “

Offre exceptionnelle 25 EUROS

    La couleur s’invite dans tous les domaines de la création, que ce soit la mode, le design, l’architecture ou l’art. Ce livre, magnifiquement illustré, nous promène de siècle en siècle et d’un continent à l’autre dans l’univers de l’harmonie des couleurs. II met en lumière l’évolution du langage de la couleur à travers les civilisations, les styles et les mouvements artistiques. Dans la ville, comme dans l’art ou la décoration, les harmonies de couleurs sont en constante mutation… Interactions passionnantes entre les formes architecturales et le design, de l’Antiquité à nos jours…

Née en Biélorussie, Larissa habite et travaille à Montmartre depuis 1998. Elle a obtenu le diplôme d’architecte à l’école polytechnique de Minsk, a soutenu 2 thèses de doctorat: une thèse en architecture à Saint Petersbourg et une autre en art à Bordeaux ( sous la présidence de Michel Pastoureau) et a toujours été dans la création. De sa passion pour la couleur elle en a fait un profil professionnel. Larissa est coloriste et jongle entre plusieurs activités : l’art et la peinture tactile, le stylisme et la haute couture, l’architecture et l’environnement, la photo et l’écriture des livres et des reportages sur la couleur dans la ville et sur sa symbolique culturelle. Elle est également professeur à l’Ecole ITECOM Art et Design.Ses oeuvres picturales sont dans les collections privées et dans plusieurs musées de différents pays du monde.

« L’intelligence de la couleur est une espérance du bonheur » – Larissa Noury

Le Livre de Larissa NOURY “Couleurs. Art, design, architecture” est le fruit de ses réflextions, de ses recherches et de ses nombreux voyages.

Ce beau livre d’art avec les photos uniques de l’auteur est destiné à être une référence tant pour les étudiants en art ou en architecture que pour le grand public.

Plus de renseignements sur Larissa Noury : CLIQUEZ

q

Édité par les Éditions du Palais, Paris. www.editionsdupalais.com

Reliure : cartonné – Format 17 × 23 cm  – 160 pages en couleurs

Prix de vente public : 29 euros

Commandez en souscription 25 € : CLIQUEZ

( N’oubliez de mentionner votre nom et adresse)

( Cliquez sur le bon de commande et imprimez)

Il sera disponible en librairie en septembre 2020

 ” Oncle Vania “

[ Дядя Ваня ]

d’Anton Tchekhov

Jeudi 16 au dimanche 26 janvier 2020

Théâtre Odéon, VI° Paris

RÉSERVEZ DÉS MAINTENANT

Mise en scène et scénographie Stéphane Braunschweig

Avec :
Anatoli Béliy, Elisaveta Boyarskaya, Irina Gordina, Nina Gouliaéva,
Dmitri Jouravlev, Nadejda Loumpova, Evguéni Mironov, Yulia Peresild,
Ludmila Trochina, Victor Verjbitski

Durée 2h30, avec un entracte.

“Le climat est détraqué”, constate Astrov dans Oncle Vania. Et il s’emporte contre une humanité qui ne fait que piller son environnement naturel : “L’homme  a été doué de raison et de force créatrice pour multiplier ce qui lui était donné, mais jusqu’à présent, il n’a pas créé, il a détruit”. Sa misanthropie incurable résonne aujourd’hui avec les sentiments que nous inspirent les diagnostics sombres de nos scientifiques. Sous la peinture de ces “scènes de vie à la campagne” (tel est le sous-titre de la pièce), Stéphane Braunschweig voit se profiler la métaphore d’un monde qui assiste impuissant à la catastrophe annoncée. Les frustrations d’une vie quotidienne où s’éloigne toujours plus l’horizon du bonheur personnel s’y font l’écho d’une frustration plus ample et plus globale : celle de se sentir si petits par rapport au salut d’une humanité en péril. Comme le dit Lopakhine dans une autre pièce de Tchekhov : “C’est des géants que nous devrions être”. Familier de l’œuvre de Tchekhov, Stéphane Braunschweig l’aborde pour la première fois dans sa langue originale : cet Oncle Vania, créé au Théâtre des Nations de Moscou, est le fruit de sa collaboration avec une distribution exceptionnelle réunie pour l’occasion, héritière de la grande tradition russe du théâtre d’art.

En russe, surtitré en français

–  Surtitrées en anglais les samedis 18 et 25 janvier

 

n

 

   La première rencontre de Stéphane Braunschweig avec l’œuvre d’Anton Tchekhov remonte à 1992, en mettant en scène La Cerisaie au Théâtre de Gennevilliers dans le cadre du Festival d’Automne. Déjouant la  nostalgie traditionnellement attachée à la pièce, il fait de la vente de la  propriété familiale un arrachement  nécessaire pour regarder vers l’avenir. Sa mise en scène est invitée l’année suivante à Moscou. En 2001, il crée sa vision de La Mouette au TNS et  à La Colline, en montrant comment l’art constitue le point de contact  de tous les personnages, artistes ou non, et focalise tous les espoirs et toutes les déceptions de l’existence. En 2007, il présente dans les mêmes théâtres Les Trois Sœurs, où – plutôt que de faire la chronique d’une petite ville de garnison dans la Russie du XIXe siècle – il dresse le portrait d’une jeunesse dont l’appétit de vivre se heurte de plein fouet au manque de perspectives du temps présent. Ce prisme du regard que porte Tchekhov sur la jeunesse l’a également conduit régulièrement à travailler ses pièces avec des élèves-comédiens (Les Trois Sœurs au CNSAD en 1998,  Plaisanteries en un acte à l’école du TNS en 2000, Fragments de Tchekhov avec le programme Ier Acte à l’Odéon en 2019).

s

Le Théâtre national de l’Odéon, dénommé depuis mars 1990 Odéon–Théâtre de l’Europe, est un théâtre public parisien situé place de l’Odéon, inauguré en pour accueillir la troupe du théâtre français.

L’Odéon est depuis septembre 1971 un des cinq théâtre nationaix . Son directeur actuel  est Stéphane Brauschweig depuis le 15 janvier 2016. Sur le plan architectural, il possède une scène cubique et une salle en demi cercle  comme le théâtre à l’italienne et l’extérieur il est de style néoclassique, classé au titre des moniments historiques depuis le .

Son histoire a été ponctuée par quelques événements : deux incendies (1799 et 1818), mais aussi la créationdu Mariage de Figaro en 1784, et, plus récemment, la direction de Jean Louis Barrault ainsi que l’occupation des locaux lors des évènements de mai 1968.

 

Odéon Théâtre de l’Europe

Place de l’Odéon, Paris 6e

Métro : Odéon 4 – 10
RER B Luxembourg, RER C Luxembourg, Saint-Michel
Bus : 58 – 63 – 70 – 86 – 87 – 96 – N12 – N13

Scéances : du mardi au samedi 20h ,  le dimanche 15h

Tarifs : de 14€ à 40€.

Soirée aux couleurs russes

avec

” Trio Makarenko “

 

V O Y A G E   E N   T E R R E    R U S S E

 

Samedi 25 janvier 2020 de 18 h 30 à 22 h 30

Église St Martin, 33570 Montagne

 

J&T et le restaurant La Réserve du Presbytère vous proposent une soirée aux couleurs Russe par la programmation du TRIO MAKARENKO

Anne : Piano
Micha : Balalaïka
Pierre : Hautbois

Reconnu par le monde musical comme l’une des formations les plus étonnantes, le Trio Makarenko envoûte les mélomanes les plus exigeants. Virtuosité, rythme, équilibre des instruments, le répertoire de la musique russe qu’ils défendent fait l’unanimité dès la première pièce qu’ils offrent à leur auditoire.
Invités à la Philharmonie de Berlin en janvier 2015 puis de nouveau en février 2019 où ils ont joué à guichet fermé, ils reçurent une « standing ovation » d’une salle convaincue de s’être rendue, l’espace d’un concert avec eux… à Saint- Pétersbourg !
Plus d’informations sur le Trio : CLIQUEZ

La soirée se poursuivra pour ceux qui le souhaitent, par un apéritif, repas et une rencontre des artistes dans le restaurant “La Réserve du Presbytère” , (Restaurant attenant l’église Saint Martin de Montagne).

Menu russe

Entrée : Le savoureux “Bortsch”, brochette gourmande de noix de Saint-jacques en vol au vent de champignons
Plat : Dos de biche à la royale, mitonnée de chou au gingembre, purée de panais et ventrèche des Pyrénées.
Dessert : Pavlova aux fruit exotique, sorbet noix de coco citron vert.

5

Eglise St Martin

24 Grand-Rue 33570 Montagne.

Tarifs concert seul en prévente :  plein tarif 20 €
demi-tarifs 12 € (étudiant, demandeur d’emploi et moins de 18 ans)

Sur place à partir de 17h30 : 25€ et 20€ demi tarif.

Tarifs : Concert + apéritif + repas et rencontre avec les artistes

Prévente Pass soirée : 85 €

BILLETERIE en prévente : Tél : 06 95 19 02 80 ou en ligne : CLIQUEZ

d

Repas à “La Réserve du Presbytère” suite au concert

Pour ceux qui le souhaitent, un apéritif, repas et rencontre avec les artistes

Suivez ce lien pour plus d’informations https://www.lareservedupresbytere.fr/

 

HOMMAGE DES CHANTEURS FRANÇAIS

AU GRAND POÈTE RUSSE

POUCHKINE ET L’OPÉRA RUSSE

Spectacle lyrique et théâtral, Exposition, buffet russe

 DIMANCHE 26 JANVIER 2020 À 15H30

Forum Armand Peugeot, 78, Poissy

Spectacle lyrique et théâtral

Création : Élisabeth Barthel et Katia Dracouli
Piano et direction musicale : Geun Haeng Cho
Costumes : Katia Dracouli
Avec :Elisabeth Bartel, Marie Cordier, Fazia Rabache et Estelle Rabaud, (sopranos)
Blandine Bernard,(mezzo-contralto)
Christophe Azaïs de Vergeron, Émilien Marion et Christophe Raynal, (ténors)
Hugues Blunat, Côme Jacteur-Monrozier, Cédric Le Barbier, barytons
Sébastien Borel, (basse)
Comédienne : Laurence Sonneck,
Avec la participation de la classe de perfectionnement de la danse classique d’Antonella Moreno du Conservatoire de musique, de danse et d’art dramatique de Poissy et de la chorale de Katia Ferrari auprès du Conservatoire russe de Paris Rachmaninov

Au programme :

Des extraits des opéras « Tsar Saltan », « Le Coq d’or » de Rimski-Korsakov, « Convive de Pierre » et « Roussalka » de Dargomyjski, « Chevalier Avar » et « Aleko » de Rachmaninov, « Boris Godounov » de Moussorgski, « Mazeppa », « La Dame de Pique » et « Eugène Onéguine » de Tchaïkovski

3

Forum Armand-Peugeot

 45 Rue Jean Pierre Timbaud
78300 Poissy

Tarifs : plein tarif – 20 € ; tarif réduit (membres de Linguarik et groupes, étudiants -de 26 ans, demandeurs d’emploi, familles nombreuses, + 65 ans) – 15 € ; enfants (- de 18 ans) – 10 €, gratuit pour – de 10 ans.

Contacts : tél. : 01 30 74 60 65

Achats en ligne : https://www.billetreduc.com/ ou https://www.weezevent.com/pouchkine-et-l-opera-russe

Office de tourisme, 2, bd Robespierre, fermé dimanche et lundi :

Tél : 01 30 74 60 65 et sur place le jour du spectacle dans la limite des places disponibles

Renseignements : linguarik@orange.fr / www.linguarik.com https://www.facebook.com/events/2588087827893042/

Contacts : tél. : 01 30 74 60 65

Exposition « Krylov. Fable »

Lundi 16 décembre 2019 – lundi 20 janvier 2020

Centre de Russie pour la Science et la Culture, XVIème Paris

Exposition « Krylov. Fable »

Ivan Andreïevitch Krylov ( Иван Андреевич Крылов ), né le 2 février 1769 (13 février 1769 calendrier grégorien) à Moscou, décédé le 9 novembre 1844 (24 novembre 1844  calendrier grégorien) à Saint Pétersbourg, fils d’un officier. Il a servi dans l’armée, était professeur à domicile, puis a travaillé à la bibliothèque publique de Saint-Pétersbourg. Dans sa jeunesse, Krylov était surtout connu comme satiriste, éditeur du journal satirique ” la Voix des âmes.” Écrivain et fabuliste russe, considéré comme le La Fontaine russe.

Premier ouvrage de Krylov édité le 8 mars 1809

Il publie, le 8 mars 1809, un premier recueil de fables, suivi de plusieurs autres recueils, qui vaudront à leur auteur une immense popularité. Il a écrit plus de 200 fables de 1809 à 1843, elles ont été publiées en neuf volimes et réimprimées à de très grandes éditions à cette époque. En 1842, ses travaux sont traduit en  allemand. Les intrigues de nombreuses fables sont empruntées à Ésope et La Fontaine, bien que la plupart de ses œuvres aient un caractère original.

L’exposition itinérante destinée aux familles et aux visites scolaires porte sur la vie du fabuliste et sa contribution au développement de la langue russe.

Les copies d’illustrations pour les fables de Ivan Krylov sont exposées.

L’information supplémentaire sur les interprétations historiques des fables est accessible sur trois écrans interactifs tactiles.

Dans la cadre de l’exposition sont proposées des quiz qui permettent aux visiteurs d’évaluer leur connaissance d’oeuvres de l’auteur.

Des enfants de “Pour Kungur” ( des enfants adoptés en Russie, et les enfants de l’école d’Orsennes ) participent à cette belle exposition avec leurs dessins .

g

Centre de Russie pour la science et la culture

61 Rue Boissière, 75008 Paris
Tél : 01 44 34 79 79

Inscription préalable pour le vernissage:  crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Horaires :  lundi–jeudi : 9h –19h, vendredi : 9h–18h, samedi 9h–16h

Nouvel An Russe 2020

” Soiree Costumee “

Lundi 13 janvier 2020 à partir de 18h30

 

La Maison de la Russie accueillera ses adhérents et ses amis pour fêter ensemble ” à la russe ” le Nouvel An. Nous renouons avec une de nos vieilles traditions de soirée costumée, où chacun apporte sa contribution pour un partage dans la joie et la bonne humeur. Cette année, dont le chiffre devrait présager un merveilleux équilibre, pleine liberté à votre imagination pour les costumes! Et si vous n’avez pas d’idée ni de costumes, nous vous fournirons des idées et de quoi les réaliser!

Merci de vous inscrire très vite: les places sont limitées (par la taille du local!) par sms au 06 12 22 58 62, ou mail delarussie.maison@gmail.com

13 января Русский дом в Ницце приглашает от 18.30 своих друзей и слушателей на встречу старого Нового года. Мы в этом году хотим вернуть традицию давно прошедших лет – новогодний маскарад. Тема для костюмов – свободная! Если нет воображения – костюмов – мы с этим можем помочь! Как всегда, каждый приносит свое любимое к столу, чтобы делиться со всеми.

Запись обязательна– помещение небольшое! записывайтесь сообщением на телефоне 06 12 22 58 62 или delarussie.maison@gmail.com

Association Maison de la Russie

20 rue Cyrille Beset
06100 Nice

Reneignements,  inscription obligatoire:

Mob : 06 12 22 58 62

courriel : delarussie.maison@gmail.com

 

Grande Soirée de Soutien

pour le

Cirque Tzigane Romanes !

MERCREDI 15 JANVIER 2020 à 20 h

Cirque Romanes, XVI°, Paris -Porte Maillot

Histoire du cirque Romanes

Alexandre Romanes, est issu d’une grande famille du cirque, il entame dès sa jeunesse une carrière dans le cirque comme équilibriste sur échelle, dompteur de fauve. Puis il quitte sa famille et son cirque déçu par le chemin que prend ce dernier, n’incarnant plus à ses yeux les valeurs du cirque et surtout de la culture tzigane. Il fait connaissance de Jean Genet et deviennent très proche. Dans les années 1990 il monte son propre cirque : le cirque Romanes, premier cirque tzigane sur le continent européen, avec son épouse Délia, chanteuse tzigane de Roumanie. Il est également auteur de plusieurs recueils de poèmes consacrés à la culture tzigane, inspirés des histoires gitanes. Alexandre Romanes travail à la sauvegarde et la conservation de la culture tzigane sous toutes ses formes : numéros de cirque, théâtre, musique. Il a adhéré à la charte « Culture-Gens du voyage », il œuvre pour la reconnaissance de la pluralité des composantes des populations vivants sur notre territoire en application de la Convention de l’Unesco de 2005 sur la protection des expressions culturelles. Il a reçu la légion d’honneur des mains de la ministre de la Culture Audrey Azouley. en novembre 2016 et le 4 juillet 2019,  Anne Hidalgo, maire de Paris, a remis, la médaille grand vermeil, la plus haute distinction de la ville, à Alexandre et Délia dans les salons de l’hôtel de ville de Paris. Il a fondé avec son épouse Délia le Centre International Artistiques Tzigane et gitan, association Tchiriclif. Le cirque reçoit régulièrement sous son chapiteau des artistes d’autres troupes : des chanteurs comme Natacha et la nuit des Princes, des danseurs de flamenco, tzigane avec Petra Iourtchenko et sa troupe de danseurs tziganes.etc….

Alexandre dit : “Nous les Romanès, avec quelques autres Tribus, sommes les derniers Nomades en Europe…Et pourtant notre Culture pourrait être fort utile dans un monde qui se déshumanise de plus en plus… Bientôt, il n’y aura plus qu’un fonds de dessins, films, peintures, photos et musiques qui apporterons la preuve qu’il y avait en Europe un Peuple Nomade, épris de liberté qu’on appelait : Les TZIGANES !

 

Quelques ouvrages d’Alexandre Romanés, directeur du cirque.

Vous trouverez les livres d’Alexandre Romanes au Cirque Romanes ou dans les librairies : ” UN PEUPLE DES PROMENEURS” – Ed Gallimard ,” PAROLES PERDUES “-Ed Gallimard, ” SUR L’ÉPAULE DE L’ANGE ” -Ed; Gallimard, ” LES CORBEAUX SONT LES GITANS DU CIEL “- Ed. L’Archipels, et ” LE LUTH NOIR ” – Ed.Les Lettres Vives.

Spectacle réservé à tous et en particulier
aux amoureux de la vie et de la poésie.

Une idée de François Bernheim du blog “Mardi ça fait désordre”.
.

Délia Romanes chantant avec l’orchestre tzigane du cirque Romanes

3
Chapiteau du Cirque Romanes
Square Parodi, entrée face au 35 Bd de l’Amiral-Bruix
75016 Paris,
Porte Maillot.
Métro : Porte Maillot (ligne1)

Réservations : 01 40 09 24 20 ou 06 99 19 49 59
RÉSERVER DES MAINTENANT avec Billetreduc: https://www.billetreduc.com/254238/evt.htm

Pour le 100ème anniversaire de la naissance de

Lily Kedrova

Pose d’une plaque commémorative

162 Bd Montparnasse, XIV Paris

Samedi 14 décembre 2019 à 15h

Lily Kedrova (Елизавета Николаевна Кедрова) est né le 9 octobre 1919 à Petrograd dans la famille du musicien Nikolaï Kedrov et de la chanteuse d’opéra Sofia Gladkova. La famille a émigré de Russie dans les années 1920 en Allemagne et s’est installée en France à Paris en 1928, où le père de Lily a fondé le Conservatoire russe (26 Quai de New-York XVIème) et le célèbre Quatuor Kedrov.

Nicolas Kedroff à gauche .

Lily Kedrova a pris des cours de théâtre auprès d’émigrants russes, d’immigrants du Théâtre d’art de Moscou, jouée au Théâtre russe de Paris, puis dans des théâtres français.

Dans la filmographie de l’actrice – plusieurs dizaines de films dans lesquels elle a joué avec Jean Marais, Gérard Philippe, Jean Gabin, Isabelle Adjani, Gina Lollobrigida, Catherine Deneuve et bien d’autres stars du cinéma français et mondial. Bien que ce soit le cinéma qui lui ait valu une renommée internationales, Lily Kedrova elle-même a toujours considéré la scène théâtrale comme le principal «lieu de sa vie».

Lily a joué avec succès des rôles caractéristiques dans des comédies françaises et en 1965, elle a reçu un Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle (le film Zorba le grec). Après cela, en 1968, elle épouse le metteur en scène impressionniste canadien Richard Howard. Lily a déménagé avec lui au Canada et elle a joué dans plusieurs autres films hollywoodiens. En 1984, elle a reçu le Tony Theatre Award pour la version scénique de The Greek Zorba. Son dernier film a été tourné en  1993, et la dernière représentation en public en  1991.

Elle est décédée dans sa résidence d’été de la ville canadienne de Sault Ste Marie, en Ontario, le 16 février 2000. L’actrice a été incinérée et les cendres enterrées dans le cimetière russe de Ste Geneviève des Bois.

2

Maquette de la plaque

La pose de la plaque  commémorative sur sa maison aura lieu avec la participation de la préfecture de Paris, de personnalités culturelles françaises et de compatriotes russes, u 162 du boulevard de Montparnasse, où Lily Kedrova a vécu de 1953 à 1982.

Olga Yartseva et protodeacon Alexander Kedroff, neveu de Lily Kedrova, devoilent la plaque © Boris Gessel

BALLET DE L’OPÉRA NATIONAL
DE KIEV,
Le Lac des Cygnes 
Chorégraphie V. Kovtun

 Théâtre des Champs-Elysées, Paris

Du mardi 24 décembre 1019 au dimanche 5 janvier 2020

Le Roi des Ballets

Le Lac des cygnes est LE ballet classique par excellence, celui qui depuis sa création en 1877 a sans doute connu le plus de représentations et d’entrées au répertoire des plus grandes compagnies à travers le monde. La version dite « classique » de ce ballet, créée en 1894-1895 par Marius Petipa et Lev Ivanov, est le socle de toutes les versions qui suivront, dont parmi les plus connues, celle de Rudolf Noureev. La version de Valery Kovtun présentée par le Ballet de l’Opéra National de Kiev ne déroge pas à la règle en restant fidèle à l’esprit d’origine. C’est déjà à lui que nous devions la version de Casse-Noisette présentée l’hiver dernier et qui avait permis de découvrir la grande technicité de cette compagnie. L’émotion et l’enchantement, portés par l’une des plus étincelantes musiques de ballet de Tchaïkovski, devraient une nouvelle fois être au rendez-vous. Cette histoire d’une jeune femme idéale et de son double maléfique mêlée à celle du Prince Siegfried poussée par sa mère à trouver une épouse est un monument d’émotions où la grâce et les prouesses techniques continuent de ravir tous les publics.

Lopukhov, Noureev, Grigorovitch, Bourmeister, et même Neumeier et Mats Ek – il y a autant de versions du Lac des Cygnes que de compagnies de danse (voire plus, le Ballet de l’Opéra national de Kiev en possédant deux à son répertoire). Lors de sa tournée parisienne, le ballet de Kiev présentera Le Lac des Cygnes chorégraphié par Valery Kovtun. Une version inconnue à Paris, mais en réalité l’une des plus proches de celle de Marius Petipa.

Valery Kovtun : chorégraphie
Piotr Ilitch Tchaïkovski : musique

Orchestre Hexagone
Viktor Oliynyk direction

Minutage:
1ère partie : 1h10, Entracte : 20 mn, 2ème partie : 40 mn
Entracte : 20 mn, 3ème partie : 25 mn

q

Théâtre des Champs Élysées

15 Avenue Montaigne, 75008 Paris

Tél : 01 49 52 50 50

Métro :  station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER :  station Pont de l’Alma (ligne C) / Attention : station fermée jusqu’au 25 août 2019
Bus : lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi: Place de l’Alma, angle avenue George V

TARIFS : de 95€ à 15€

Billeterie : CLIQUEZ

Attention, les billets ne peuvent être ni repris, ni remboursés, ni échangés
(sauf pour les Abonnés du Théâtre)

q

Classes du Ballet de l’Opéra National de Kiev :
Jeudi 26, lundi 30 décembre, vendredi 3 janvier 11h
Tarifs : 10€ / 5€ (- 12 ans)

Réservez : CLIQUEZ

q

 

Réveillon du Nouvel An

 

”  FOLIE TZIGANE EN ZONE LIBRE !

 

Mardi 31 décembre 2019 de 21 h à 5h du matin

RÉSERVEZ DÉS MAINTENANT

 

3  Romanes Le dernier Cirque Tzigane  3

 

Après la représentation du spectacle « Les Nomades arrivent !», toute la nuit vous pourrez manger des côtelettes de mouton sur le barbecue, des choux farcies des Balkans, plus une grande variété de plats… vins et boissons à volonté !!!

Vous passerez la nuit avec la Famille Romanès et son Ensemble de musique Tzigane des Balkans, qui vous fera danser comme à son habitude jusqu’à l’Aube…!

De nombreux artistes invités se joindront à la fête : danseuses tziganes du monde, danseuses orientales, danseuses flamenco, fanfare Tzigane de l’Europe de l’Est, chanteuses…

Comme à chaque fois, de nombreuses autres surprises vous attendent !…

Au programme :
– Le spectacle “Les Nomades Arrivent !”
– Un grand buffet (spécialités culinaires et boissons à volonté).
– Des performances artistiques (orchestre, chants et danses).
– Le Bal des Balkans animé par Dj Soumnakaï.

Tarif unique : 150€ par personne
Réservation conseillée : 01 40 09 24 20 / 06 99 19 49 59

Tenue Tzigane souhaitée

s u s

Chapiteau du Cirque Romanès
Au Square Parodi, face au 35 Boulevard de l’Amiral-Bruix,
75016, PARIS à la Porte Maillot

Métro : Porte Maillot (Sortie 5), Ligne 1 fonctionnant durant les grèves
Réservations : 01 40 09 24 20 ou 06 99 19 49 59

Réservations en ligne avec Billetreduc : CLIQUEZ

avec FNAC : CLIQUEZ

ERIC CAUDRON

Ventes aux enchères

ART & HISTOIRE RUSSES

РОССИЯ ИСТОРИЯ И ИСКУССТВО

Lundi 9 décembre 2019 à 14h

Exposition publique :

Vendredi 6 et samedi 7 décembre de 11 h à 18h

Lundi 9 décembre de 11h à 12h.

Hôtel Drouot, 75009, Paris

Catégories de la vente :

Extrait du Catalogue

– Icônes

Drobnitsa (médaillon) à l’effigie des saints Anne, Jean l’Evangéliste, Etienne et Eudoxie, sommés d’une icône de la Vierge Marie. Rostov, fin du XVIIIe ou début du XIXe siècle. Email sur métal. 8,2 x 6,5 cm. Au dos, étiquette d’inventaire “2404, 4500”. Ce genre d’icône miniature était généralement fixé sur l’oklad d’une Bible.

Дробница с изображением Святой Анны, Святого Иоанна Богослова, Святых Стефана и Евдокии. Ростов, кон. XVIII-нач.XIX вв. Цинк, эмаль, 8,2 х 6,5 см.

400/600 €

k

Les trois saints martyrs de Vilna (Vilnius) : Antoine, Jean & Eustache ; en haut, le Christ accueillant. Moscou, 1908-1917. Tempera sur bois, chemise de velours ; oklad de vermeil ciselé. 13,5 x 11 cm. ◊ maître-orfèvre : СГ, ◊ Δ Kg84
Antoine, Jean & Eustache furent martyrisés en 1347 par le grand-duc de Lithuanie, pour n’avoir pas voulu apostasier la Foi chrétienne.

Икона «Святой Антоний, Святой Иоанн, Святой Евстафий Виленские». Москва, 1908-1917. Дерево, темпера, бархат, серебро, позолота. 13,5 х 11 см.
Клейма: серебра 84, голова девушки в кокошнике вправо, мастера «СГ».

400/700 €

k

Médaillon à l’effigie de saint Tikhon Zadonsky. Russie, Rostov, XIXe s. Peinture sur émail (4,7 x 3,5 cm), dans un cerclage d’argent (maître-orfèvre en partie mal frappé. (◊ titre 84). Au dos, inscription en cyrilliques indiquant l’identité du saint.
Ce genre de médaillon sur émail était fabriqué à Rostov, près de Moscou.

Икона «Святитель Тихон Задонский». Россия, Ростов, XIX в.
Металл, эмаль. Овал 4,7 х 3,5 см. В серебряном обрамлении. Клейма серебра 84 и мастера.

300/500 €

k

Souverains

Marie-Thérèse de France, duchesse d’Angoulême. Buste de l’empereur Alexandre, dans un vaste décor nébulé et paysagé. Vers 1814. 25 x 28 à la vue.
Broderie de soie et fils d’or, gouache. Dans son cadre de bois doré, sous vitre.
Au dos, étiquette portant une inscription à l’encre : « Ouvrage exécuté par Madame la Duchesse d’Angoulême, et donné par elle à la Comtesse Césarine de Houteville, nièce de Mme la Marquise de Clermont d’Auvergne. Cet ouvrage a été légué par ladite marquise à Mme Fleurac sa femme de chambre. »

Sur un fond d’arbres et de paysage, le buste d’Alexandre, tourné vers la droite, apparaît au milieu de nuages ; il porte le grand uniforme, une couronne de laurier plane au-dessus de son chef ; de part et d’autre, des épis de blé et une corne d’abondance. En bas, une aigle bicéphale noire, couronnée et porte un blason à la lettre A, tient dans ses becs une branche d’olivier ; trois fleurs de lys et une tige de lys au naturel.

Cette allégorie présente l’empereur Alexandre vainqueur, qui restaure la Monarchie française, rétablit la paix et apporte la prospérité à la France.

La duchesse d’Angoulême (1778-1851), fille de S. M. le roi Louis XVI et de S. M. la reine Marie Antoinette, était la nièce de Louis XVIII que l’empereur Alexandre Ier avait contribué à rétablir sur le trône ; cette broderie est le témoignage de sa reconnaissance envers l’Empereur. Leur rencontre eut lieu à Compiègne en 1814.

Мария-Тереза Французская, герцогиня Ангулемская. Портрет русского Императора Александра I. Ок. 1814. Холст, гуашь, вышивка шелком и золотой и серебряной нитями. 25 х 28 см. Под стеклом, в золоченой деревянной раме.
На обороте: этикетка с надписью тушью на французском языке “Работа, выполненная Мадам герцогиней Ангулемской и подаренная ею графине Цезарине де Утевиль, племяннице маркизы де Клермон д’Овернь и переданная маркизой своей горничной мадам Флерак”.

Император изображен в генеральском мундире со звездой и лентой Ордена Святого Андрея Первозванного и венцом из лавровых ветвей на фоне облаков, пшеничных полей и лесов; под изображением Императора – рог изобилия и пшеничные колосья , а в нижней части – российский двуглавый орел с вензелем Императора на груди и три цветка лилии, символа французской королевской власти.

Аллегория представляет Императора Александра I как реставратора законной королевской власти, принесшего мир и процветание Франции.

Мария-Тереза Французская, герцогиня Ангулемская (1778-1851), дочь короля Людовика XVI и королевы Марии-Антуанетты, обезглавленных на эшафоте в годы французской революции. Встреча императора Александра I и герцогини Ангулемской состоялась в Компьене в мае 1814 г. В это же приблизительно время и была исполнена представленная нами картина как знак благодарности герцогини русскому Императору-освободителю Европы.

4 000/6 000 €

k

Assiette commémorative du couronnement de l’empereur Alexandre III et de l’impératrice Marie Feodorovna. Saint Pétersbourg, 1883. Bronze argenté (21 cm) ; effigies reciselées à l’argent. Large bordure à entrelacs formant comme des A ; au sommet, couronne dorée fixée par une vis; en abîme, un blason couronné pareillement fixé; de part et d’autre, chiffre d’Alexandre & celui de Marie Fiodorovna ; au centre, médaillon à l’effigie de profil d’Alexandre & de Marie Fiodorovna, avec légende en russe dont le sens est : Couronnement de l’Empereur Alexandre III et de l’Impératrice Maria Feodorovna, à Moscou, en 1883. Au dos, inscription en lettres anglaises : « F. W. Huhn & Co. St Petersburg »

Памятная коронации III и Императрицы Марии Федоровны. Санкт-Петербург, фирма F. W. Huhn, 1883. Бронза посеребренная. 21 см. На обороте клеймо фирмы.

300/400 €

k

Vingt-quatre télégrammes émanant d’Alexandre III, à destination de son frère le grand-duc Alexis Alexandrovitch. 1875-1883. L’un de ces télégrammes comporte quatre lignes et une signature, au crayon, de la main du grand-duc Alexis Alexandrovitch. Plusieurs de ces télégrammes concernent la guerre russo-turque de 1877-1878.

Двадцать четыре телеграммы Императора Александра III, адресованных Великому Князю Алексею Александровичу. 1875-1883.
Одна из телеграмм имеет надпись карандашом в четыре строки, сделанную рукой Великого Князя Алексея Александровича. Несколько телеграмм имеют отношение к русско-турецкой войне 1877-1878 гг.

2 000/3 000 €

k

Paul Buhré. Montre de poche savonnette en or jaune, frappée de l’aigle impériale russe ; dans son écrin d’origine. Saint-Pétersbourg & Moscou, Cabinet de Sa Majesté Impériale, 1902. Or (titre : 14K), émail. Diamètre : 4,5 cm ; poids : 93 grammes. Couronne à trois heures, cadran en émail blanc (chiffres romains). Mouvement 12” 1/2 finition côtes de Genève, échappement à ancre, trotteuse décentrée à six heures. Le fond de mouvement est signé Paul Buhré. “Paul Buhré, fournisseur de la cour de Sa Majesté” et n° de fabrication 63825. Ce numéro correspond à l’année 1902. Fond de boîtier à l’aigle impériale russe. Dans son écrin de maroquin rouge, frappé de l’aigle impériale, doublé de soie. Etat de fonctionnement.

Часы жалованные из Кабинета Его Императского Велмчества Санкт-Петербург, фирма “Павел Буре”, 1902. Золото двух цветов, на крышке часов двуглавый орел из золота и эмали. В оригинальном футляре из красного марокена с бронзовым двуглавым орлом на крышке футляра и подкладкой из шелка. На внутренней полости часов выгравированная надпись “Павел Буре, поставщик двора Его величества” и номер 63825, что соответствует 1902 году выпуска.

4 000/5 000 €

k

Henry Weiss. Paire de chaussons en cuir blanc et pompon de soie, ayant appartenu à la grande-duchesse Marie Nicolaevna, fille de l’empereur Nicolas II et de l’impératrice Alexandra. Saint Pétersbourg, vers 1902. 13 x 4,5 x 3,5 cm.
A l’intérieur, marque dorée d’Henry Weiss, Nevsky 56, à Saint Pétersbourg, avec aigle impériale.

Cette paire de chaussons est accompagnée d’une carte de visite au nom de « Mrs. A. H. Macleod », portant cette inscription au dos : « Shoes worn by H.I.H. the Grand-duchess Marie Nicholovna of Russia. 1902 »

Mrs Alister H. Macleod, née Grace Eagar, était la sœur de Margaretta Eagar (1863-1936) qui fut entre 1898 et 1904 la niania irlandaise des enfants de l’Empereur. Henry Weiss était le fournisseur de la Cour Impériale ; en particulier, il fournit, aux enfants de l’empereur Nicolas II, de nombreux chaussons similaires.

Генрих Вайс. Пара туфелек из белой кожи, носимых Великой Княжной Марией Николаевной, дной из дочерей Императора Николая II и Императрицы Александры Федоровны. Кожа, шелк. 13 х 4,5 х 3,5 см. Внутри: тисненая золотая марка поставщика Императорского Двора обувного магазина Henry Weiss на Невском проспекте, 56 в Санкт-Петербурге, и двуглавый орел. Прилагается визитная карта Миссис А. Маклеод с надписью на английском языке: ” Туфельки , носимые Великой Княжной Марией Николаевной. 1902″. Миссис Алистер Маклеод, ур. Грейс Игер, являлась сестрой Маргариты Игер (1863-1936), ирландской няни императорских детей с 1898 по 1904 гг.
Великая Княжна Мария Николаевна (1899-1918), третья дочь Императора Николая II и Императрицы Александры Федоровны.

10 000/15 000 €

k

Ecole russe. Vue sur l’Académie des Beaux-Arts à Saint-Pétersbourg. Vers 1835 Lavis d’encre sur papier fort. 13,5 x 21,5 cm. Dans un cadre moderne. Русская школа. Вид на Императорскую Академию

Санкт-Петербурге. Ок. 1835.
Бумага, тушь. 13,5 х 21,5 см. Под стеклом, в современной раме.

400/600 €

k

[Michel François Damame De Martrais]. Vue de la Néva, du port, et de la bourse de St Pétersbourg. an 1812. [Paris, 1812]. Eau-forte aquarellée (42 x 57 cm à la vue) ; dans un cadre vitré en bois noir.
Tiré de l’Album « Une année de Saint Pétersbourg ou douze vues pittteresques prises dans chaque mois, représentant les places, palais et monuments les plus remarquables de cette capitale ». Léger repeint dans le ciel.

[Мишель Франсуа Дамам де Мартре]. Вид Невы, Порта и Биржи в Санкт-Петербурге. Год 1812. Париж, 1812. Офорт, подкрашенный акварелью. 42 х 57 см. Под стеклом, в черной деревянной раме. Лист из альбома “Двенадцать месяцев в Санкт-Петербурге, или двенадцать живописных видов, представляющих площади, дворцы и самые замечательные памятники этой столицы”.

1 000/1 200 €

k

NOBLESSE

Ecole russe. Portrait d’un homme en tenue civile, portant la croix de l’ordre de Saint Vladimir. Russie, vers 1790. Miniature sur ivoire. 6,5 x 5 cm. Sous vitre, dans un cerclage de laiton.

Русская школа. Портрет дворянина с крестом ордена Святого Владимира. Ок.1790. Миниатюра на кости, 6,5 х 5 см, под стеклом, в латунном обрамлении.

800/1 200€

k

Marguerite de Krudener. Autoportrait. Huile sur papier, contrecollé sur carton fort. 37 x 30 cm. Dans un cadre de bois doré. Signé à gauche.
Selon une inscription moderne, au dos, cet autoportrait fut réalisé en 1835, alors que la peintresse avait 17 ans. Fille de Paul de Krudener (1784-1858), ambassadeur de Russie à Washington (1827-1836). Elève d’Ingres (1833-1834) et de Hornung (1939-1840), Marguerite de Krudener (1818-1911) était la petite-fille de Mme de Krudener, écrivain célèbre. Elle fut demoiselle d’honneur des impératrices de Russie. Provenance : succession de la famille de Krudener.

Маргарита де Крюденер (Крюднер, Криднер). Автопортрет. 1835.
Бумага, наклеенная на картон, масло. 37 х 30 см. Подпись слева посередине. Маргарита Павловна Крюденер (1818-1911), дочь Павла Алексеевича Крюденера, русского дипломата, посла Российской Империи в Вашингтоне (1827-1836) и главы русской миссии в Швейцарии (1837-1858), внучка известной писательницы Юлии фон Крюденер, имевшей большое влияние на Императора Александра I. Училась живописи у Энгра. Была фрейлиной Императрицы Марии Федоровны и Императрицы Александры Федоровны.
Происхождение: наследие семьи Крюденер.

1 000/1 500 €

k

Jean-Baptiste Emmanuel Pastier, d’après Louis Hersent. Portrait de la princesse Natalia Stepanovna Golitsyna (Galitzine), née Apraxina, vêtue d’une robe blanche et portant turban à la Turque, assise sur un canapé à coussin violet de style Empire ; la fenêtre ouvre sur une forêt de sapins enneigée. France, manufacture de porcelaine de Sèvres, 1826. Porcelaine peinte. 29,5 x 24 cm. Signé & daté en bas à droite. Jean-Baptiste Pastier (1794-1890) était en 1826 l’un des peintres de la Manufacture royale de porcelaine de Sèvres. Le portrait original de Louis Hersent (1777-1860) se trouve aujourd’hui au Musée des Beaux-arts Pouchkine, à Moscou.

Жан-Батист Эмануэль Пастье, по оригиналу Луи Эрсана. Портрет княгини Натальи Степановны Голицыной. Париж, Севрская фарфоровая мануфактура, 1826. Фарфор, роспись. 29,5 х 24 см. Внизу справа: подпись и дата. Княгиня Н.С. Голицына, ур. Апраксина (1794-1890), дочь московского генерал-губернатора С.С. Апраксина, фрейлина Императрицы, интересовалась литературой и держала модный салон в Петербурге, который посещали А.С. Пушкин, его дядя В.Л. Пушкин, П.А. Вяземский, И.А. Крылов, граф В.А. Соллогуб. В 1820-х гг. вместе с мужем князем С.С. Голицыным путешествовала по Европе, жила в Италии и Франции, где и был исполнен в 1824 г. ее портрет французским художником Луи Эрсаном (1777-1860). Из-за границы супруги привезли большую коллекцию этрусских ваз и живописи, которая впоследствии была передана в Императорское общество поощрения художников.

5 000/8 000 €

k

Pierre Marie Joseph Vernet. Une famille russe dans son intérieur, à Saint Pétersbourg, en 1840. Huile sur toile (46 x 38 cm). Signée, localisée et datée en bas à droite : « P. Vernet / Petersbourg / 1840 ». Cadre de bois doré. Pierre Vernet (1797-1873), peintre français, se rendit en 1835 en Russie, et réalisa de nombreuses peintures sur la commande de l’empereur Alexandre II. Il exposa à l’Académie des Beaux-Arts de Saint Pétersbourg.

Пьер Верне. Семейный портрет. Санкт-Петербург, 1840.
Холст, масло. 46 х 38 см. Внизу справа: подпись, место и дата “P. Vernet/Petersbourg/ 1840”. В деревянной золоченой раме. Пьер Мари Жозеф Верне (1797-1873), французский художник, закончил в начале 1820-х годов Французскую Академию Художеств в Париже, с 1835 г. жил в России, был свидетелем пожара в Зимнем дворце 1837 года, работал по заказам Императора Александра II, принимал участие в выставках Императорской Академии Художеств 1842 и 1860-1862 гг.

4 000/6 000 €

k

Comte Paul Demidoff. Reliures à son chiffre couronné : cinq volumes in-8°, plein maroquin rouge à grain long, quadruple filet doré à grain long, chiffre couronné au centre du premier plat, dos lisse à fin encadrement doré dans le style romantique, titre, auteur et tomaison à l’or en direct, coupes guillochées à froid, toutes tranches dorées. Reliures vers 1835. Cachet de la bibliothèque de San Donato, sur la première garde. Reliures en excellent état, très fraîches, au teint vif. Sur cinq volumes de la Bibliothèque latine-française publiée sous les auspices de S.A.R. Monsieur le Dauphin, collection des Classiques latins, par C. L. F. Panckouke : • Suétone. Traduction nouvelle par M. de Golbéry, 1830-1833 (trois volumes) • Œuvres complètes d’Horace, 1831-1832 (deux volumes).
Le comte Paul Nicolaevitch Demidoff (1798-1840), frère du prince Anatole Demidoff, réunit une bibliothèque richement reliée, dont hérita son fils, le prince Paul Pavlovitch Demidoff, prince de San Donato.

Пять томов in-8° из библиотеки графа Павла Демидова в красном марокеновом переплете и тисненой золотом монограммой Павла Демидова под графской короной. Печать библиотеки Сан-Донато на авантитуле каждого тома. Золотой обрез. Переплеты около 1835 года.
Пять томов из серии классической латинской литературы в переводе на французский язык (Париж, C. L. F. Panckouke, 1830-1833) включают:
• три тома Светония в новом переводе де Голбери,
• два тома (полное собрание) сочинений Горация.
Граф Павел Николаевич Демидов (1798-1840), брат князя Сан-Донато Анатолия Николаевича Демидова (1812-1870), передал свою богатую библиотеку сыну князю Сан-Донато Павлу Павловичу Демидову (1839-1885).

1 200/1 500 €

k

Alexandre Ivanovitch Tourguénieff. Lettre autographe signée à Mademoiselle Bourbier. [Saint Pétersbourg], 1er février [vers 1837]. Un feuillet in-12, monogramme à sec ; cachet de cire rouge au revers. « J’allais partir pour Moscou jeudi, j’ai remis mon voyage à samedi pour avoir le bonheur de revoir un grand talent … ». Virginie Barbier, née Delville (1799 ca-1857), fut actrice du Théâtre Français impérial de Saint Pétersbourg (1830-1837), où elle fut pensionnée par l’Empereur de Russie. Les « trois Alexandre » (Pouchkine, Tourguénieff et Dumas) l’ont particulièrement “appréciée”…
Alexandre Tourguénieff (1784-1845), frère du décabriste Nicolas Tourguénieff, fut un ami de la famille Pouchkine, et prit sous sa protection le jeune Alexandre Pouchkine. C’est grâce à sa intervention qu’Alexandre Pouchkine fut admis au lycée de Tsarskoié Sélo. A la mort du poète (1837), l’Empereur le chargea de convoyer le corps au cimetière du monastère Sviatogorski.
Dans les journaux intimes d’Alexandre Tourguénieff, Mademoiselle Bourbier est souvent nommée aux années 1836-1837.

Александр Иванович Тургенев. Письмо, собственноручное и подписанное, адресованное мадемуазель Бурбье. [Санкт-Петербург], 1 февраля. Страница текста на двойном листе с тисненой монограммой АТ, орешковые чернила, красная сургучная печать. Сообщает мадемуазель Бурбье о том, что отложил свою поездку в Москву и остался до субботы, чтобы иметь возможность лицезреть большой талант.
Александр Тургенев (1784-1845), историк, брат декабриста Николая Тургенева, близкий друг А.С. Пушкина. В молодости был влюблен в мать Поэта, Надежду Осиповну Пушкину, и всю жизнь оставался преданным другом семьи. Именно его протекции семья Пушкиных была обязана принятием Александра Пушкина в Царскосельский лицей. А.И. Тургеневу выпала печальная участь сопровождать гроб с телом А.С. Пушкина на кладбище Святогорского монастыря 2 февраля 1837 г.
Виржини Бурбье, ур. Дельвиль (1799-1857), актриса, блистала на сцене Императорского французского театра в Санкт-Петербурге в 1830-1837 гг. Ее имя часто встречается на страницах дневника Александра Тургенева в 1836-1837 годах.

800/1 000 €

k

Jacques Ferrand. Noblesse russe : portrais d’exil. Paris, 2001.
Un volume in-folio, broché. Préface du prince Michel N.Obolensky ; avant-propos du prince Dimitri M. Schakhovskoy.

Жак Ферран. Русское дворянство: портреты в изгнании. Париж, 2001. Том in-folio, в мягком издательском переплете.

100/200

k

Armée & Marine

Timbale en métal argenté, à l’effigie de la paix et aux armes de Russie & de Paris. France ou Russie, 1891. Métal argenté. 10 x 8 cm. Dans un écrin de maroquin bordeaux doublé de soie et de velours, et portant l’inscription en lettres d’or : « timbale ayant servi aux marins français et russes à Cronstadt pour boire à la postérité et à l’union de la France et de la Russie ».
« Pour célébrer l’alliance franco-russe, une escadre française, commandée par l’amiral Gervais, fut accueillie dans la base navale de Cronstadt par l’empereur Alexandre III. En retour, la flotte russe fut reçue à Toulon en 1893. Cette alliance fut rompue de fait par les révolutions de 1917 ; l’intérêt de la France du XXIème siècle serait de la renouveler. » (Paul Laruche).

Памятная стопа. Россия, 1891г. Металл, серебрение, высота 10 см, диам. 8 см. На одной стороне стакана изображение двух гербов, российского и города Парижа, на другой аллегорическое изображение Мира.
В памятной коробке из красного марокена с золотым тиснением.
Стопа была поднята русскими и французскими моряками в Кронштадте 11 июля 1891г. за процветание союза России и Франции. Император Александр III лично приветствовал французскую эскадру, прибывшую в тот день в Кронштадт, что ознаменовало начало русско-французского союза (1891-1917).

600/800 €

k

Ceinture à boucle portant l’aigle impériale. Russie, Grande Guerre. Cuir, métal. 113 cm. Provenance : famille d’un Russe Blanc.

Ремень и пряжка с двуглавым орлом. Россия, ок. 1914. Металл, кожа. Длина 113 см. Происхождение: семья белого офицера.

100/200 €

k

Insigne de l’école d’Artillerie de Michel, à Saint Pétersbourg. Russie, 1912 – 1917. Argent et bronze. 4,8 x 6,8 cm. Poids : 30 grammes. Une aigle bicéphale couronnée tient dans ses serres deux canons surmontés d’une grenade ; frappé sur son aile dextre, le chiffre couronné d’Alexandre Ier, et sur son aile senestre, le chiffre couronné de Nicolas II ; au centre, l’insigne de l’école avec le monogramme M, la date 1820 et la devise. Cette école fut fondée par le Grand-Duc Michel Pavlovitch en 1820.

Нагрудный знак выпускника Михайловского артиллерийского училища. Санкт-Петербург, до 1917. Бронза и серебро 4,8 х 6,8 см. Двуглавый орел, увенчанный короной и держащий стволы пушек; на крыльях монограммы Александра I и Николая II, в центре знак училища с монограммой М и датой основания 1820. Училище было основано Великим Князем Михаилом Павловичем в 1820 г.

600/1 000 €

k

Affiches de la Guerre 1914-1917 Allégories

La Russie et son soldat. Moscou, E.F. Tchelnokov, [1914]. Lithographie en couleurs. 53 x 34,5 cm.

Россия и ея воин. Москва, издание Е.Ф. Челнокова, [1914]. Цветная литография. 53 х 34,5 см.

200/300 €

k

Faits d’armes

L’armée russe en campagne. Au puits. Moscou, Lithographie de Sytin, 1915. Lithographie en couleur. 33 x 43 cm.

Русская армия в походе. У колодца. Москва, Литография Т-ва И.Д. Сытина, 1915. Цветная литография. 33 х 43 см.

200/300 €

k

Moscou, Fabrique des affiches de A.F. Postnov, 1914. Lithographie en couleurs. 51 x 33 cm. Kosma Krioutchkov, cosaque du Don, fut un héros de la Grande Guerre ; il fut le premier soldat décoré de la Croix de Saint Georges, ayant mis hors de combat vingt-sept soldats prussiens (août 1914).

Храбрый наш казак Крючков/ Ловит на поле врагов…. Москва, фабрика плакатов А.Ф. Постнова, 1914. Цветная литография. 51 х 33 см.
Донской казак Козьма Крючков, герой Первой мировой войны, отличился в бою на восточном фронте в начале августа 1914 г., стал первым солдатом, награжденным георгиевским крестом.

200/300 €

k

Egor (Georges) Narbout. Un cosaque seul contre de nombreux allemands. Petrograd, Golike et Vilborg, 1914. Litographie en couleur. 41 х 57 см.

Егор (Георгий) Нарбут. Казак и немцы.
Петроград, т-во Р. Голике и А. Вильборг, 1914.
Цветная литография. 41 х 57 см. Внизу слева: литографированные подпись и дата.

400/600 €

k

Enlèvement d’un officier allemand par un cosaque. Grodno, Lapine & fils, [1914]. Lithographie en couleur. 34 х 50 см.

Похищение казаком германского офицера.

Гродно, Лапин с сыновьями, [1914]. Цветная литография. 34 х 50 см.

200/300 €

k

Caricatures sur les Empereurs allemand & autrichien

Frantz a suivi Guillaume… Moscou, I.D. Sytine, 1914. Lithographie en couleurs. 58 x 40 cm.

Франц послушался Вильгельма….. Москва, Т-во И.Д. Сытина, 1914. Цветная литография. 58 х 40 см.

200/300 €

k

Regardez par ici, regardez par là… Moscou, Fabrique des affiches de A.F. Postnov, 1914. Lithographie en couleurs. 51 x 33 cm.

Глядите здесь, глядите там…. Москва, фабрика плакатов А.Ф. Постнова, 1914. Цветная литография. 51 х 33 см.

200/300 €

k

L’antichrist allemand. Petrograd, Sodroujestvo, [1914]. Lithographie en couleurs. 57,5 x 41 cm.

Германский антихрист. Петроград, Содружество, [1914]. Цветная литография. 57,5 х 41 см.

200/300 €

k

Le menu de Guillaume. Moscou, typo-litographie de la Maison Krylov & Co, [1914]. Lithographie en couleurs. 40 x 53,5 cm.

Меню Вильгельма. Москва, Типо-Литография Торгового Дома Крылов и Ко, [1914]. Цветная литография. 40 х 53,5 см.

200/300 €

k

Caricatures sur les soldats allemands.

“Les Prussiens”. Moscou, E.F. Tchelnokov, [1914]. Lithographie en couleurs. 51,5 x 42 cm.

“Пруссаки”. Москва, издание Е.Ф. Челнокова, [1914]. Цветная литография. 51,5 х 42 см

 200/300 €

k

Pierre-O. La fausse ruse allemande, et l’intelligence du cosaque. Moscou, I.D. Sytine, 1914. Lithographie en couleurs. 41,5 x 58,5 cm.

Пьер-О. Немецкая хитрость и казачья смекалка. Москва, Т-во И.Д. Сытина, 1914. Цветная литография. 41,5 х 58,5 см.

200/300 €

k

Caricatures sur l’Europe

Les voleurs européens, pris sur le fait. Moscou, typo-lithographie Krylov & Co, [1915]. Lithographie en couleurs. 42 x 62 cm. Manque au coin supérieur droit.

Европейские поличными воры, пойманные с Москва, Типо-Литография Торгового Дома Крылов и Ко. [1914]. Цветная литография. 42 х 62 см. Надрыв в левом верхнем углу.

200/300 €

k

La cuisine européenne. Moscou, Typo-lithographie de Tchelnokov, 1914. Lithographie en couleur. 35 x 50 cm.

Европейская кухня. Москва, типо-литография Е.Ф. Челнокова, 1914. Цветная литография. 35 х 50 см.

200/300 €

k

Caricatures sur les Turcs

La bataille aux environs de Sarikamis. Moscou, I.M. Machistov, [1915]. Lithographie en couleurs. 42 x 62 cm.

Бой под Саракамышем. Москва, Товарищество И.М. Машистова, [1915].
Цветная литография. 42 х 62 см.

200/300 €

k

La lâcheté turque, et la vaillance des jeunes guerriers. Moscou, Typo-lithographie de Machistov, 1914. Typo-lithographie en couleurs. 44 x 61 cm.

Про трусость турецкую да про удаль молодецкую. Москва, типо-литография И.М. Машистова, 1914. Цветная литография. 44 х 61 см.

200/300 €

k

La barbarie

Victime du devoir, le trésorier provincial de la ville de Kalish-Sokolov. Moscou. Lithographie de Sytin, 1914. Lithographie en couleurs. 32 x 42 cm.

Жертва долга, губернский казначей г. Калиша – Соколов. Москва, Литография Т-ва И.Д. Сытина, 1914. Цветная литография. 32 х 42 см.

200/300 €

k

A.A.(Alexandre Apsite?) . La barbarie à Kalisz [en Pologne].
Moscou, N.D. Alekseev, [1914]. Lithographie en couleurs. 40 x 55 cm.

А.А. (Александр Апсит (?) Зверство в Калише. Калишские события. Москва, издательство Н.Д. Алексеева, [1914]. Цветная литография. 40 х 55 см.

200/300 €

k

Héroïsme & dévouement

 

J’apparaitrai moi-même. « Il n’y a pas de plus grand amour, que de donner sa vie pour ses amis …», d’après un tableau de F. Powels. Moscou, Chromo-lithographie de Morozov, 1914. Lithographie en couleurs. 42 x 58 cm.

Явлюся ему Сам. “Нет больше сей любви, как если кто положит душу свою за друзей своих...”, с картины Ф. Повельса. Москва, хромо литография И.А. Морозова, 1914. Цветная литография. 42 х 58 см.

200/300 €

k

Alexandre Apsite. • N’ayez pas peur… Nous ne sommes pas des Allemands.

• Plus de conflit entre frères. Moscou, E.F. Tchelnokov, [1914]. Deux lithographies en couleurs. 50 x 34,5 cm. Manque en bas à droite.
Александр Апсит (1880-1944). Не пугайтесь, милые…Мы не немцы & Нет больше розни между братьями. Москва, издание Е.Ф. Челнокова, [1914].  Две литографии на одном листе. 51 х 34,5 см.

200/300 €

k

Emprunts

Yankovski. Emprunt militaire à 5 et 1/2 %. [Petrograd, Edition de petits emprunts, 1916]. Lithographie en couleurs. 61,5 x 51,5 cm. Une déchirure en haut à gauche.

Янковский. Военный 5 1/2 % заем. [Петроград, издание по делам мелкого кредита, 1916]. Цветная литография. 61 х 51 см. Надрыв вверху слева.

200/300 €

k

Le retour au foyer

L’invité-surprise bien-aimé. Kazan, typo-lithographie Eremeev & Chachabrine, [1914]. Lithographie en couleurs. 35,5 x 54 cm.

Дорогой нежданный гость. Казань, Типо-Литография Торгового Дома Еремеев и Шашабрин, [1914]. Цветная литография. 35,5 х 54 см.

200/300 €

k

Porcelaine & Argenterie

Tasse & sa soucoupe. Moscou (Verbilki), Manufacture de porcelaine de Gardner, vers 1820. Porcelaine peinte et dorée. Tasse : 11,5 x 11 cm ; soucoupe : 15 x 3,5 cm. Marque de Gardner dans la pâte et en bleu.

Чашка и блюдце. Село Вербилки Московской губ., фарфоровая мануфактура Гарднера, ок. 1820. Фарфор, роспись и позолота; чашка 11,5 х 11 см, блюдце 15 х 3,5 см. Марка мануфактуры GARDNER в тесте и синяя подглазурная G.

700/1 000 €

k

Le tonnelier. Russie, manufacture privée de porcelaine. Vers 1850. Porcelaine peinte. 13,5 x 9,5 x 7 cm. Manque l’instrument tenu dans la main droite.

Бондарь. Россия, частная фарфоровая мануфактура. Ок. 1850. Фарфор, роспись. 13,5 х 9,5 х 7 см. Не хватает инструмента в правой руке.

300/400 €

k

Deux tasses à décor fleuri, chacune avec sa soucoupe. Moscou, Gorbounovo, Manufacture de porcelaine d’A. Popoff, quatrième quart du XIXe siècle.
Porcelaine blanche, peinte & dorée ; diamètre de la tasse 7,5 cm ; diamètre de la soucoupe 13 cm. Marque de Popov. Petit éclat à une tasse et à une soucoupe.
Joint : une tasse semblable, seule.

Две чашки с блюдцами с цветочным декором. Село Горбуново Московской губ., фарфоровая мануфактура А.Попова, кон. XIX в. Диаметр чашки 7,5 см, диаметр блюдца 13 см. Марка завода. А также : чашка без блюдца.

200/400 €

k

Marc Augustin Lebrun & E. Bakstad. Quatre assiettes creuses, en argent, à bord mouvementé de feuillages & feuilles alternés dans des entours de godrons ; aux grandes armes des princes Lieven. Paris, 1838-1859 ; Riga, 1891. Diamètre : 25,5 cm.
• Trois assiettes : Marc Augustin Lebrun (orfèvre français), 1838-1859. Poinçon « LEBRUN » ; poinçon Minerve premier titre. Argent. Poids : 457, 466 et 485 grammes.
• Une assiette : E. Bakstad (orfèvre russe), 1891. Poinçon « E. BAKSTAD. RIGA. ».
Argent « 84 ». Poids : 455 grammes.

Четыре глубокие тарелки с гербом князей Ливен.
• Три тарелки : Париж, Lebrun, 1838-1859. Серебро. 25,5 см. Вес : 457, 466, & 485 г. Клейма: Минервы, мастера LEBRUN.
• Одна тарелка – Е. Бакстад. Рига, 1891. Серебро “84”. 25, 5 см. Вес 455 г.

2 000/3 000 €

k

Service en argent et vermeil, à émaux polychromes, composé de neuf couverts :

• Six cuillères à thé : ◊ maître-orfèvre : НА (Nicolas Alexeev) ◊ essayeur : 84fK
• une pince à sucre : pas de poinçon.
• une grande cuillère : ◊ maître-orfèvre : НА (Nicolas Alexeev) ◊ essayeur : 88fK ил (Ivan Lebedkine). • une passoire à thé : ◊ maître-orfèvre : ВА ◊ essayeur : А • С / 1896 / 84 / Moscou
Dans un coffret de bois, intérieur de satin et velours : monogramme EP gravé sur plaque de métal argenté. Poids total : 292,06 g.
Dimensions hors-tout : 27 x 26 cm.

Серебряный сервиз принадлежностей для чая. Москва, кон. XIX в. Серебро, позолота, эмаль.
Сервиз состоит из:
• Шесть чайных ложек. 14 см каждая. Клейма: серебра 84, голова девушки в кокошнике влево, мастера НА (Николай Алексеев).

• Щипцы для сахара. 12,7 см.

• Десертная ложка. 17 см.
Клейма: серебра 88, голова девушки в кокошнике влево, пробирного мастера ИЛ (Иван Лебедкин), мастера НА (Николай Алексеев).
• Ситечко. 15 см.
Клейма: серебра 84, года 1896, города, пробирного мастера А • С, мастера ВА. В деревянном футляре 27 х 26 см. На крышке футляра : металлическая пластина с гравированной монограммой ЕР.

1 200/1 500 €

k

Carl Siewers. Tasse et soucoupe. Saint-Pétersbourg, 1855. Argent et vermeil.
Poids : 186,3 g. Tasse : 9 x 11 x 9,2 cm Soucoupe : 13,7 cm (diamètre). ◊ maître-orfèvre : С.S ◊ 84 ◊ essayeur : A•M / 1855 (Alexandre Mor). ◊ Saint Pétersbourg

Чашка с блюдцем. Санкт-Петербург, 1855. Серебро, позолота.
Чашка: 9 х 11,5 х 9,2 см. Блюдце: 13,7 см. Клейма: серебра 84, города, года, пробирного мастера А•М (Александр Мор), мастера С.S (Карл Сиверс).

200/300 €

k

Pavel Ovtchinnikov. Boîte à thé. Moscou, 1889. Argent finement ciselé et partiellement doré ; intérieur doré. 14 x 8,5 x 8,5 cm. Poids : 443 g.
◊ essayeur : А•А / 1889 / 84 / Moscou (Anatole Artsibachev). ◊ firme : П.ОВЧИННИКОВЪ ◊ aigle impériale.
Bien complet de son couvercle et surtout de son bouchon monté sur argent doré, qui manque souvent.

Павел Овчинников. Коробка для чая. Москва, 1889. Серебро, позолота. 14 х 8,5 х 8,5 см. Клейма: серебра 84, Москвы, года, пробирного мастера А•А (Анатолий Арцибашев), фирмы П.ОВЧИННИКОВЪ, двуглавого орла.

6 000/8 000 €

k

Ivan Saltikov. Kovch en vermeil et émaux cloisonnés. Moscou, XIXe siècle. Longueur 11 cm, largeur 6 cm. Poids : 77,7 g. ◊ maître-orfèvre : ИС. ◊ titre : 84, Moscou

Иван Салтыков. Ковш. Москва, кон. XIX в. Серебро, позолота, эмаль, 11 см; клейма: серебра 84, Москвы, мастера ИС.

1 200/1 800 €

k

Coffrets

Ivan Zubkov. Boîte rectangulaire. La moisson. Palekh, 1925. Papier mâché, laqué et peint. 10 x 15 x 4,7 cm. Monogrammé et daté en bas à droite.
Fond laqué bleu, intérieur jaune paille.
Ivan Ivanovitch Zubkov (1883-1938) était fils et petit-fils de peintres d’icônes.

Иван Зубков. Жатва. Палех, 1925. Папье-маше, роспись и лак, 10 х 15 х 4,7 см. Монограмма и дата внизу справа.
Роспись на темно-синем фоне, внутри- необычный желтый цвет.

2 000/4 000 €

k

Manufacture Trekhgornaya

Collection de projets de tissus, réalisés par des artistes russes et occidentaux pour la manufacture Trekhgornaya, à Moscou. 1830-1916.
Gouache sur papier, différentes tailles.
La manufacture Trekhgornaya, fondée en 1799, est la plus ancienne entreprise textile de Moscou.

Собрание эскизов тканей, исполненных русскими и западными художниками для Трехгорной мануфактуры, старейшего в Москве текстильного предприятия (основано в 1799 г.)1830-1916 гг.
Гуашь на бумаге, различных размеров.

Quatre projets de tissus, réalisés par des artistes russes et occidentaux pour la manufacture Trekhgornaya, à Moscou. L’un date des années 1830, les autres des années 1900-1916. Gouache sur papier, différentes tailles.

Четыре эскиза тканей, исполненных русскими и западными художниками для Трехгорной мануфактуры, один из которых 1830-х годов, другие 1900-1916 гг. Гуашь на бумаге, различных размеров.

1 000/1 500 €

k

Peintres et illustrateurs

Aquarelles d’Alexandre Nicolaevitch Benois (1870-1960), pour commémorer les 150 ans de la naissance de cette figure majeure de l’art russe.

Alexandre Benois. La côte bretonne, à Primel. 1905. Aquarelle sur traits d’encre, sur feuille de papier (34 x 61,5 cm). Signé au crayon en bas à gauche, et daté 1905. Signé et dédicacé à l’encre, en bas à droite : « A ma fille bienaimée, Hélène Clément-Benois, Souvenir de Primel. Alexandre Benois. 19 avril 1947 ». Provenance : descendance directe d’Hélène Benois.

Александр Николаевич Бенуа (1870-1960). Бретонский берег (Примель). 1905. Бумага, акварель, тушь. 34 х 61,5 см. Внизу справа чернилами: посвящение дочери на французском языке «Моей любимой дочери Елене Клеман-Бенуа, воспоминание о Примель. Александр Бенуа. 19 апреля 1947». Происхождение: потомки Елены Бенуа.

3 000/4 000 €

k

Alexandre Benois. La ville de Gorokhovetz sur la Kliasma. Aquarelle & gouache sur traits d’encre, sur feuille de papier vergé (45 x 61 cm) Signé et localisé à l’encre, en bas à gauche : Alexandre Benois. / Gorokhovetz sur la Kliasma / 1895 • 1932 Il semble que le peintre ait ajouté les mots “sur la Kliasma” et “1932” après sa première inscription. Signé (deux fois) et titré au crayon, au dos : «Gorodetz. Une ville typique sur la Volga ».

Magnifique aquarelle d’Alexandre Benois, exceptionnelle tant par la taille que par le sujet (une ville russe traditionnelle). En 1895, le peintre avait 25 ans ; son talent était en plein éclosion. La date de 1932 correspond probablement à celle de la signature. De nombreuses aquarelles d’Alexandre Benois portent deux dates : celle de l’œuvre, puis celle de la signature. Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois.

Александр Николаевич Бенуа (1870-1960). Вид города Гороховец на Клязьме. Бумага, акварель, гуашь, тушь. 45 х 61 см. Внизу слева чернилами на французском языке: подпись и обозначение места и двух дат 1895 и 1932. На обороте карандашом: подпись и надпись на французском языке «Городец/ типичный город на Волге». В творческом наследии Александра Бенуа картины с видами провинциальных русских городов чрезвычайно редки.Нам неизвестны другие виды русских городов. Вполне возможно, что представленная нами картина является единственной в этом роде.
К тому же присутвие двух дат дает возможность предполжить, что картина была исполнена в 1895 г., т.е. является одним из самых ранних известных его произведений. А дата 1932 г. сответствует поздней надписи, уточняющей место и дату. Происхождение: потомки Александра Бенуа.

15 000/20 000 €

k

Alexandre Benois. Vue d’Elincourt Sainte Marguerite, près Compiègne. Aquarelle sur traits de carandache, sur feuille de papier vergé Canson (28 x 44 cm). Localisé au crayon, en bas au centre. Signé, daté 1933 et localisé à l’encre, en bas à droite. Daté VIII 1933 au crayon, en bas à droite.
Signé, daté 1933 et localisé à l’encre, au dos. Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois.

Александр Николаевич Бенуа (1870-1960). Вид вЭленкур-Сент-Маргерит, в окрестностях Компьень. Август 1933. Бумага, карандаш, тушь, акварель. 28 х 44 см. Внизу справа и на обороте карандашом и чернилами: подпись, дата и место. Происхождение: потомки Александра Бенуа.

3 000/4 000 €

k

Alexandre Benois. Le pavillon d’Armide. Aquarelle & gouache sur traits d’encre, sur feuille de papier fort (32,5 x 47,5 cm) Signé au crayon, en bas à gauche ; signé et dédicacé à sa fille Hélène, en bas à gauche (1944).
La date de 1944 est celle de la dédicace à Hélène Clément. Il est très probable que cette aquarelle date de 1907-1909. Provenance : descendance directe d’Hélène Benois.

Александр Николаевич Бенуа (1870-1960). Эскиз декорации к балету “Павильон Армиды”. Бумага, акварель, гуашь, тушь. 32,5 х 47,5 см. Внизу слева: подпись карандашом и подпись и посвящение 1944 года дочери Елене Бенуа. Впервые балет «Павильон Армиды» (либретто и декорации А.С. Бенуа) был поставлен в Мариинском театре в 1907 г., а с 1909 г. стал одним из значимых балетов русских сезонов С.П. Дягилева в Париже.

Дата 1944 года соответствует дате посвящения. Сама акварель, вероятнее всего, была исполнена 1907-1909 гг. Происхождение: потомки Елены Бенуа.

15 000/20 000 €

k

Alexandre Benois. L’intérieur du Théâtre Lyrique, à Londres. Aquarelle et gouache sur traits de crayon, à la troisième de couverture du programme de A Season of Ballet, présenté par Marie Rambert, avec Tamara Karsavina. Une plaquette in-8°. Sur l’étiquette de couverture, Alexandre Benois a inscrit au crayon rouge « Première ». Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois. Alexandre Benois se rendit à la première représentation d’Une saison de ballet qui se donna au Théâtre Lyrique de Londres, avec, dans le rôle principal, la célèbre Tamara Karsavina. Probablement, il y apporta ses crayons, fit une esquisse durant la représentation, et une fois rendu chez lui il la mit en couleurs.

Александр Бенуа и Тамара Карсавина. Александр Николаевич Бенуа (1870-1960). Интерьер театра Lyric Theatre Hammersmith в Лондоне. 1930.
Карандаш, акварель и гуашь на программе Сезона Балета Тамары Карсавиной, представленного Мари Рамбер в Lyric Theatre Hammersmith.
На обложке программы in-8° рукой А. Бенуа надпись: Première (Премьера). Происхождение: потомки Александра Бенуа.

1 000/1 500 €

k

Hélène Benois. Ensemble de quatorze cartes de tarot. Gouache. 9 x 6 cm chacune. Le Bateleur, le Chariot, la Fortune, la Force, la Tempérance, le Pendu, la Mort, le Diable, la Maison de Dieu, l’Etoile, la Lune, le Soleil, le Jugement, le Fou.
Présentées dans leur cadre vitré, accompagné chacune de sa légende (de la main de l’artiste). Etiquette au dos du cadre [pour l’exposition Mostra dei Benois, tenue à Côme en 1955]. Provenance : descendance d’Hélène Benois.

Елена Бенуа (1898-1972). Четырнадцать карт таро. Картон, гуашь. 9 х 6 см каждая. Представлены под стеклом в раме, каждая имеет надпись, сделанную рукой художницы. На обороне рамы этикетка с выставки Mostra dei Benois в Комо в 1955 г. Происхождение: семья Елены Бенуа.

1 200/1 500 €

k

Hélène Benois. Tulipes. 1951. Huile sur toile, 65 x 54 cm, format 15F ; dans son cadre. Signé et daté en bas à gauche. Étiquettes au dos [pour l’exposition Mostra dei Benois, tenue à Côme en 1955. Hélène Benois (1898-1972), fille du peintre et critique d’art Alexandre Benois. Provenance : descendance d’Hélène Benois.

Елена Бенуа (1898-1972). Тюльпаны. 1951. Холст, масло. 65 х 54 см. Подпись и дата внизу слева. Е.А. Бенуа ( 1898-1972 ) дочь А.Н.Бенуа, училась живописи у отца, затем в мастерской Александра Яковлева. В 1926г. вместе с братом Николаем Бенуа выполнила стенную роспись в частном доме в Париже, участвовала в русских выставках в галерее «Ренессанс» (1932г.) и «Рождественский Базар» (1934г.). Помогала отцу в оформлении спектаклей для балетной труппы Иды Рубинштейн. В 1952г. в галерее Андре Вейл прошла ее первая послевоенная выставка. В 1955г. Еленна Бенуа наряду со своим отцом и братом приняла участие в большой ретроспективной выставке «Mostra dei Benois», посвященной семье Бенуа, в итальянском городе Комо, где было представлено 35 из ее работ, затем выполнила эскизы витражей в церкви в Розенбрюке. Происхождение: семья Елены Бенуа.

400/600 €

k

Alexandre Benois. Membra disjecta du brouillon de son journal intime ; en russe.
Sept feuillets in-4° manuscrits, à l’encre, avec corrections à l’encre et au crayon. 14/27 septembre 1916 au 25 octobre / 7 novembre 1917.
Retour de Crimée ; visite du Palais d’Hiver avec le général Volkoff ; commission de Gorki dans le palais de Stroganoff ; visite à Oranienburg avec Makarov et Ernst ; prise du Palais d’Hiver (25 octobre 1917) ; les marins dans le palais de Stroganoff.

Александр Николаевич Бенуа (1870-1960). Страницы дневника. Черновики. 14/27. IX. 1916 – 25. X/ 7. XI. 1917. Семь листов in-4°, синие чернила с правкой карандашом, черными чернилами, красным и синим карандашами. На русском языке.
• Дневник Страница 1. Среда 14/ 27. 1916 – Воскресенье. 18. IX/ 1. X. Возвращение в Петербург из Крыма.
• Страница 28. 13/26. XI. 1916. Посещение Зимнего Дворца в сопровождении начальника “Кабинета Его Величества” генерала Е.Н. Волкова.
• Начало “вставки” в Дневнике. Стр. 187. Март 1917. “Комиссия Горького” в Строгановском дворце.
• Страница 182. Март 1917. Посещение Ораниенбаума с Макаровым и Эрнстом.
• “Дневник 1917 г. 206. “Осада Зимнего Дворца”.. “Промежуток”.
• 207. Осада Зимнего Дворца.
• 214. Строгановский Дворец. Матросьё.

4 000/6 000 €

k

Dimitri Stelletsky

Dmitri Stelletsky. Composition autour d’un œuf de Pâques.
Gouache & aquarelle sur traits de crayon sur feuille forte (41 x 24,5 cm).
Au revers, longue lettre de l’artiste, à l’encre, à Sophie Léonidovna (Le Toît, La Napoule, 31 mars 1942). Provenance : Sophie Léonidovna Bark, née von Ber, femme de Piotr Lvovitch Bark, dernier ministre des finances de Nicolas II ; puis descendance.

Дмитрий Стеллецкий (1875-1947). Композиция с пасхальным яйцом. Бумага, карандаш, гуашь и акварель. 41 х 24,5 см. На обороте листа: длинное письмо чернилами Дмитрия Стеллецкого Софье Леонидовне. Ла Напуль, 31 марта 1942 г. Происхождение: Баронесса Софья Леонидовна Барк , ур. Фон Бер (1867-1957), супруга последнего министра финансов Российской Империи Петра Львовича Барка (1869-1937).

2 500/3 500 €

k

 

Catherine Serebriakova. Vue du grand salon de la famille Hottinguer, rue de la Baume, à Paris. 1948. Aquarelle. Signé, localisé et daté, en bas à droite. 20 x 29 cm à la vue. Au dos de l’encadrement, étiquette au blason Hottinguer. Les meubles de l’hôtel particulier Hottinguer furent vendus chez Christie’s les 2/3 décembre 2003. On aperçoit en particulier le portrait de jeune homme, par David (n° 713 de la vente), l’horloge (n° 414) et la paire de raffraichissoirs (n° 229).

Екатерина Серебрякова (1913-2014). Салон в особняке барона Оттингера на улице Де ла Бом в Париже. 1948. Бумага, акварель. 20 x 29 см. Внизу справа: подпись, место и дата. На обороте рамы: этикетка с гербом баронов Оттингеров. Предметы внутреннего убранства особняка Оттингеров были проданы на аукционе Кристиз в 2003 г. На нашей акварели запечатлены некоторые из этих предметов: портрет молодого человека кисти Давида, часы и две фарфоровые вазы на камине.

1 200/1 500 €

k

Victor Borissoff-Moussatoff (Borisov-Musatov). Trois jeunes dames. Etude pour Requiem. [1905]. Aquarelle sur traits de carandache ; sur feuille de papier au filigrane J. WHATMAN. 26,5 x 20 cm. Signé au crayon, en cyrillique, en bas à droite. Au verso, dessin industriel (encre et lavis), et annotations en allemand au crayon. Restaurations marginales. Cette étude, plus élaborée et mise en couleurs, vient après l’esquisse de premier jet, au crayon et sans couleur, publiée dans Zolotoe Rouno (la Toison d’Or), n° 3, 1906, p. 21. C’est d’après notre étude que fut réalisée l’aquarelle définitive (non achevée toutefois).
La dame de gauche est la femme de l’artiste, Elena Vladimirovna Alexandrova ; la demoiselle de droite est sa sœur Elena Moussatova. Provenance : Alexandre Schick (1887-1968).
Figure sur une photographie de l’appartement d’Alexandre Schick, prise par Michel Brodsky vers 1940-1950.


Joint : catalogue de l’exposition posthume de Borisov Mousatov, organisé par ses amis en 1905 ; notre esquisse faisait probablement partie du lot de dessins n° 121.

Виктор Эльпидифорович Борисов-Мусатов (1870-1905). Эскиз к акварели «Реквием». [1905]. Бумага с водяным знаком J. WHATMAN, карандаш, акварель. 26,5 х 20 см. Внизу слева: подпись. На обороте: технический чертеж тушью с размывкой и пояснения карандашом на немецком языке. Незначительные реставрации по полям листа. Акварель «Реквием», одна из последних работ В.Э. Борисова-Мусатова, считающаяся незавершенной, является безусловно самой значимой, своеобразной кульминацией его творческого пути, по воле судьбы ставшей «реквиемом» самому художнику. Акварель была посвящена внезапно умершей Надежде Юрьевне Станюкович, жене его близкого друга Владимира Константиновича Станюковича, не раз служившей моделью для его произведений. Саму Надежду Юрьевну художник поместил в центре окончательного варианта акварели. На нашем же эскизе изображены его жена Елена Александрова (слева в профиль) и его младшая сестра Елена Мусатова (справа).

При сравнении с карандашным рисунком на аналогичный сюжет, опубликованным в журнале «Золотое Руно» (n° 3, 1906, с. 21) наблюдаем, что наш эскиз, более детализированный и уже подсвеченный акварелью, был взят художником за основу последнего варианта. Мы прилагаем каталог посмертной выставки В.Э. Борисова-Мусатова, организованной его друзьями в 1905 г. В списке работ фигурируют пастель “Реквием” (n° 108) и рисунки к “Реквиему” (n° 121). Вероятно, наш эскиз являлся одним из этих рисунков.

Происхождение : собрание Александра Шика.
Акварель запечатлена на фотографии квартиры Александра Шика, снятой парижским фотографом Михаилом Бродским в 1950-1960-х гг.

18 000/20 000 €

k

Anna Ostrooumova-Lebedeva. Proue d’un navire sur la Nieva. [1906]. Bois gravé (xylographie), sur papier fin. 9 x 14 cm. Monogramme en bas à gauche. Au dos, n° 21 au crayon. Il s’agit d’un tirage fait par l’artiste elle-même, sitôt achevé son bois. Joint : carte postale, vers 1910, au signe de la Croix rouge de la Communauté de Sainte Eugénie. Provenance : Alexandre Djanchieff.

Анна Остроумова-Лебедева. Нева. [1906]. Гравюра на дереве. 9 х 14 см. Монограмма на доске внизу слева.
А также: открытое письмо издания в помощь Общины Святой Евгении. Санкт-Петербург, [1906]. Происхождение: собрание Александра Джаншиева.

500/800 €

k

Mstislav Doboujinsky. Paysage à travers la fenêtre. 1929. Aquarelle sur traits de crayon et d’encre ; sur papier. 26 x 20 cm.. Monogrammé et daté en bas à droite.
Мстислав Добужинский (1875-1957). Пейзаж за окном. 1929.
Бумага верже, карандаш, тушь, акварель. 26 х 20 см. Внизу справа: монограмма и дата. Происхождение: Ростислав Добужинский (1900-2000), сын художника.

4 000/5 000 €

k

Ossip Zadkine. Les amis. 1958. Gouache sur papier. 60 x 42 cm. Signé et daté en bas au centre. Provenance : collection d’Elie Grékoff.

Осип Цадкин. Друзья. 1958. Бумага, гуашь. 60 х 42 см. Внизу посередине: подпись и дата. Происхождение: собрание Ильи Грекова.

13 000/16 000 €

k

Elie Grékoff. La Vierge. De la série des signes du zodiaque. Impression sur laine. 120 x 100 cm, signée en bas à gauche. Provenance : atelier d’Elie Grékoff.

Илья Греков. Дева из серии Знаки Зодиака. Шерсть, печать. 120 х 100 см. Подпись внизу слева. Происхождение: ателье Ильи Грекова.

150/200 €

k

Elie Grékoff. Projet de l’affiche pour la représentation de la pièce de théâtre de Léon Tolstoï “La puissance des ténèbres”. Gouache sur papier. 130 x 89 cm. Joint : deux affiches pour ladite pièce. Provenance : atelier d’Elie Grékoff.

Илья Греков. Проект афиши к театральной постановке пьесы Л.Н. Толстого “Власть тьмы”. Бумага, гуашь. 130 х 89 см.
А также: две афиши к пьесе. Происхождение: ателье Ильи Грекова.

400/600 €

k

Nicolas Artamonoff (1884-1963). Ensemble de huit gouaches pour

illustrer le conte d’Alexandre Pouchkine, le Coq d’Or, en 1942.

Nicolas Artamonoff. Illustration pour le Coq d’or d’Alexandre Pouchkine, page de titre : « Conte du Coq d’or ». Gouache sur papier (27,5 x 21 cm), dans un cadre vitré. Signé en cyrilliques et daté, en bas.

Николай Артамонов. Титульный лист к сказке А.С. Пушкина “Сказка о Золотом Петушке”. 1942. Бумага, гуашь. 27,5 х 21 см; внизу: подпись и дата. Под стеклом, в раме.

400/500 €

k

Nicolas Artamonoff. Illustration pour le Coq d’or d’Alexandre Pouchkine : « Le Tsar Dodone a vécu dans ce monde. Il était sévère dès sa jeunesse ». Gouache sur papier (24,5 x 19,5 cm), dans un cadre. Monogrammé en bas à gauche.

Николай Артамонов. Иллюстрация к сказке А.С.Пушкина “Сказка о Золотом Петушке”: “Жил на свете Царь Дадон. С молоду был грозен он”. Бумага, гуашь, 24,5 х 19,5 см; внизу слева: монограмма НА. В раме.

400/500 €

k

Nicolas Artamonoff. Illustration pour le Coq d’or d’Alexandre Pouchkine : « Tu règnes couché sur le côté !». Gouache sur papier (23,5 x 19,5 cm), dans un cadre vitré. Signé en bas à gauche.

Николай Артамонов. Иллюстрация к сказке А.С.Пушкина “Сказка о Золотом Петушке”: “Царствуй лежа на боку”. Бумага, гуашь. 23,5 х 19,5 см; подпись внизу слева. Под стеклом, в раме.

400/500 €

k

Attribué à Elena Melnikova. Projet pour une affiche : Soyez prêts pour l’Olympiade des Arts-&-métiers. Faisons de l’artisanat un outil de lutte pour construire la société socialiste ! [1932]. Crayon et gouache sur papier marouflé sur toile. 98,5 x 73 cm.

Елена Мельникова (?). Проект плаката Готовьтесь к Всесоюзной Олимпиаде самодеятельного искусства. [1932]. Бумага, наклеенная на холст, карандаш, гуашь. 98,5 х 73 см.

1 500/2 000 €

k

Youri Pimenov. Projet pour une grande affiche : Komsomol ! Apprends le métier militaire ! Tiens-toi prêt à défendre l’URSS ! Gouache sur traits de caradanche. 102,5 x 68 cm.
Au dos, inscription au carandache : « You. Pimenov, 1932 ».

Юрий Пименов. Комсомолец обучайся военному делу. Будь готов к защите СССР. 1932. Проект плаката. Плотная бумага, карандаш, гуашь. 102,5 х 68 см. На обороте надпись карандашом : “Ю. Пименов. 1932”.

5 000/8 000 €

k

Vladimir Mayakovski. Six tableautins publicitaires pour les Editions d’Etat. Moscou, Gosisdat, 1925. Lithographie. 62 x 90,5

Владимир Маяковский (текст и рисунки). Шесть картинок рекламы Госиздата. Москва, Госиздат, 1925. Цветная литография. 62 х 90,5 см.

1 000/1 500 €

k

Mikhaïl Veksler. Affiche du film “Les enfants de la tempête”. Leningrad, Leningradkino, 1926. Lithographie couleurs. 108 x 72 cm.

Михаил Векслер. Афиша к фильму “Дети бури”. Ленинград, Ленинградкино, 1926. Цветная литография. 108 х 72 см.

400/600 €

k

Vladimir Steinberg. Affiche du film Ania. Moscou, Sovkino, 1927. Lithographie couleurs. 108 x 72 cm.
Владимир Стенберг. Афиша к фильму “Аня”. Москва, Совкино, 1927. Цветная литография. 108 х 72 см.

400/600 €

k

Igor Strawinsky et Alexandre Benois. Pétrouchka. Scènes burlesques en 4 tableaux. Partition d’orchestre. Berlin, Moscou, Saint-Pétersbourg, édition russe de musique, 1912. Un volume grand in-4°, couverture cartonnée. Première édition. Très rare. Restaurations aux coins et au dos ; dos dérelié ; ouvrage manié.

Игорь Стравинский и Александр Бенуа. Петрушка. Потешные сцены в 4 картинах. Партитура для оркестра. Берлин, Москва, Санкт-Петербург, Российское музыкальное издательство, 1912. Том большой in-4°, в твердом издательском переплете. Блок отходит от крышек. Очень редкое первое издание.

1 800/2 200 €

k

Prince Grégoire Gagarine. Dessins et croquis, d’après nature. Saint Pétersbourg,

Expédition pour la confection des papiers d’Etat, 1902. Un portefeuille in-plano, percaline verte titrée à l’or. Contient un bifeuillet (titre et table des planches), et 30 reproductions montées sur 25 planches. Etiquette du libraire Klotschkoff, à Pétrograd. Ex-libris héraldique de la bibliothèque de Dmitri Modestovitch Ostafieff.

Князь Григорий Григорьевич Гагарин. Рисунки и наброски с натуры. Санкт-Петербург, Экспедиция заготов – ления государственных бумаг. 1902. Издательская папка in-plano в темно-зеленом коленкоровом переплете и золотым тиснением на первой крышке содержит перечень иллюстраций на русском и французском языках на двойном листе и тридцать листов с репродукциями. Из книг Дмитрия Модестовича Остафьева.
Д. М. Остафьев (1862-1916), действительный статский советник, камергер, чиновник Департамента духовных дел иностранных вероисповеданий Министерства внутренних дел, литератор и библиофил.

800/1 200 €

k

P. Mouratov. Les icônes de l’ancienne Russie, dans la collection d’I. S. Ostrooukhov. Moscou, éditions de K.F. Nekrassov, 1914. Un volume grand in-4°, broché. Nombreuses planches. Manques au dos, mais très bon intérieur.

П. Муратов. Древне-русская иконопись в собрании И.С. Остроухова. Москва, книгоиздательство К.Ф. Некрасова. 1914.
Том большой in-4°, в мягком иллюстрированном издательском переплете. Надрывы корешка.
200/400 €

k

Serge Diaghilew & Alexandre Benois. Salon d’automne. Exposition de l’art russe. Paris, Moreau frères, 1906. Un volume in-12, broché.
Présentation de Serge Diaghilew, commissaire général ; préface d’Alexandre Benois. Charmant livret, de la plus grande rareté.

Сергей Дягилев и Александр Бенуа. Осенний салон. Русская художественная выставка в Париже. Каталог выставки. Париж, 1906.
Том in-12, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой.
Презентация Сергея Дягилева; вступление Александра Бенуа.
Первая выставка русского искусства в Париже, ставшая предвестником Русских сезонов. Каталог необычайной редкости и в прекрасном состоянии.

500/800 €

k

Nicolas Polevoï. Abbaddonna. Moscou, S. Selivanovski, 1834. Quatre volumes in-12, demi basane à coins, dos lisse à faux nerfs et fleurons

Николай (Алксеевич) Полевой Аббаддонна. Москва тип. С. Селивановского, 1834. Четыре тома in-12, в полу-базановом переплете. 600/800 €

k

Serge Lifar. Histoire du ballet russe. Du 17ème siècle au ballet russe de Diaghileff. Paris, 1945. Volume in-8 °, broché. Couverture et dessins de V.P. Nechoumoff.

Сергей Лифарь. История русского балета. От XVII века до “Русского балета” Дягилева. Париж, 1945. Том in-8°, в мягком издательском переплете. Обложка и рисунки исполнены В.П. Нешумовым.

200/300 €

k

Album de photographies et documents, composée par la fille d’Antoine Yourievitch et de Xenia Marcovitch. XIXe-XXe s.
Photographies placées dans un album in-folio, fin XXe s.
Plus de 170 photographies, contretypes, reproductions, et deux ferrotypes (vers 1870) : aristocratie russe, général Wrangel, Grande Guerre, Saint Pétersbourg, Le Caire, Constantinople etc.. Familles von Rosen, von Rehbinder, Marcovitch, Maximoff. On note un grand portrait (carandache, 30 x 21 cm) d’Alexandre Roubtzoff (Constantinople, 1924).

Альбом фотографий и документов, собранныйх дочерью Антона и Ксении Марковичей. XIX-XX вв. Собрание состоит из более 170 документов: двух ферротипий ок. 1870 г., фотографий, контратипий, репродукций: русские дворяне, генерал Врангель, Первая мировая война, Санкт-Петербург, Каир, Константинополь и пр. Семьи фон Розен, фон Ребиндер, Маркович, Максимов. Отметим большой (30 х 21 см) карандашный портрет молодой женщины работы Александра Рубцова (Константинополь 1924 г.)

1 500/2 000 €

k

Catalogue complet : CLIQUEZ

 

3

Notice bibliographique du catalogue

Auteurs : Goula Marette & Roch de Coligny.
Titre : Art & histoire russes VII. Россия – История и Искусство. Catalogue d’exposition d’objets historiques & d’œuvres d’art russes. Novembre & décembre 2019.
Editeur : Cabinet Honoré d’Urfé, Maison Eric Caudron.
Photographies : Henri du Cray, Cyril Semenoff-Tian-Chansky.
Directeur artistique : Tsarevna Liagouchka.
Mise en page & typographie : Amaury de Coligny.

 

3

Hôtel Drouot, salle 2

9, rue Drouot, 75009 Paris

Commissaire-priseur de la vente : Me Eric Caudron

9, rue de Provence – 75009 Paris

tél. +33 (0)1 42 66 24 48     – Courriel :  ericcaudron@hotmail.fr

www.caudron-svv.com

Expertise pour la vente : M. Roch de Coligny,

Tél : +33 (0)6 13 50 39 96   -Courriel : roch.coligny@gmail.com

Commissaire de l’exposition : Mme Goula Marette

Conseiller culturel : Dka Florette Pavlovskaya

Tournée en France

Katerina Barsukova

 Ateliers du dessin sur sable

” La Petite Sirène “

Nous invitons les enfants et leurs parents à participer aux ateliers du dessin sur sable avec Katerina Barsukova. Les ateliers sont consacrés au conte merveilleux et touchant « La Petite Sirène » de H.Ch. Andersen.

Ils visent à développer l’imagination des ’enfants et leur aider d’exprimer leurs émotions dans le dessin sur sable. L’histoire et la musique accompagneront les enfants dans ce travail.

Les ateliers sont donnés en russe.

Prix – 15€.

m

Katerina Barsukova est diplômée de l’Ecole de Beaux-Arts Roerich de Saint-Pétersbourg, de la faculté de peinture et de l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, de la faculté de l’histoire de l’art, Katerina Barsukova a également complété son parcours par les Cours d’écriture du scénario et de mise en scène du studio “Lenfilm”.

Elle est lauréate du concours international du sand-art “La Touche” en 2015, 2016. En 2017, elle est récompensée par le Grand-Prix pour le projet Bach sur le sable avec Dmitri Makhtin.

Excellente portraitiste et paysagiste, elle explore différents volets de cet art : dessin classique, art graphique, snow graphics, films d’animation sur sable, représentations d’animation sur sable en direct.

Pour Katerina, l’animation sur sable est un petit théâtre dont la scène est une table lumineuse où se déroulent des histoires éphémères. Une poignée de sable prend vie en quelques gestes gracieux de l’artiste. Les œuvres de Katerina se distinguent par l’ingéniosité de ses dessins dans le style symbolisme lyrique, mais aussi par des transformations étonnantes et une grande musicalité.

k

Dimanche 8 décembre 2019 – Courbevoie 92400

k

Lundi 9 décembre 2019 – Paris 75016

k

Mercredi 11 décembre 2019 – Poissy 78300

14h – 15h : 5-7 ans

15h30 – 16h30 à partir de 8 ans

16h45 – 17h45 : 3-4 ans

Club Péguy, 32bis, avenue Fernand Lefebvre

Inscriptions Tél : 06 31 89 97 50

 

1

Pour les 10ans de la chorale russe

“IZBOR”  

Chœurs d’enfants et d’adultes

CONCERT

” La magie du Noël Russe “

Samedi 11 janvier 2020 à 19 h.

Temple de Pentemont, 75007 Paris

 

Depuis 2010, la chorale russe « Избор » rassemble les amoureux de la culture russe !
Choristes débutants ou confirmés,  ayant un bon niveau de russe ou ne connaissant que quelques mots …L’essentiel étant d’aimer ou d’avoir envie de chanter en russe.
Le répertoire est constitué de chansons traditionnelles et issues du folklore russe, et de chants liturgiques orthodoxes.