Archive pour août 2020

VIème Festival du Cinéma Russe de  Niort

6й Фестиваль Русского Кино в Ньоре

 

” ROMANCES RUSSES … “

du mercredi 26 au samedi 29 août 2020

 

 Le Festival de cinéma russe de Niort  se tiendra fin août. Jean-Marc Batsch, chargé de la promotion du festival, annonce en effet que vient d’être accepté de nouvelles dates  par la direction du cinéma CGR de Niort, tenant compte  des réouvertures  des cinémas au début du mois de juillet.

Depuis 2015 le paysage culturel de « la capitale des mutuelles d’assurances », comme on appelle souvent Niort, s’est enrichi de nouvelles couleurs. Le projet du festival du film russe, le premier dans les Deux-Sèvres, est né au sein de l’association FCRN- “Festival de Cinéma Russe de Niort”, grâce à ses fondateurs, Aline Efimova et Jean-Marc Batsch, animée aujourd’hui par une quinzaine des membres dont 4 personnes d’origine russe. Nous organisons tous les ans un Festival afin de faire connaitre au public de Niort et de sa région le meilleur du cinéma russe avec deux cycles : des films des décennies passées et des films actuels. Les films sont diffusés en version originale sous-titrée en français.

Thème de cette nouvelle édition :

” Romances de Russie… “

Invité cette année les actrices

Valérie Mairesse et Anna Scherbinina

 

Aline Tourre Efimova,

Présidente du Festival du Cinéma russe de Niort

Romances de Russie” c’est le thème choisi pour la 6ème Édition de notre Festival. Dès l’ouverture, nous allons nous envoler avec le films LES AILES, avant de recevoir nos deux invités Anna Sherbinina qui va nous proposer de la suivre pendant 9 JOURS ET UN MATIN, dan un liontain village de Sibérie et Valérie Mairesse, l’inoubliable copine de Coluche dans le film Banzaï, devenue aujourd’hui un Grosse Tête nous fera découvrir ou redécouvrir LE SACRIFICE le dernier film d’Andreï Tarkovski.

Les autres jours la ROMANCE russe se poursuivra avec les aventures drôles et amoureuses dans un BUREAU d’un ministère soviétique, il y aura aussi L’AMOUR et LE JOURNAL intime du grand écrivain Ivan Bounine. Pour les amoureux de films romantiques L’ÉTOILE D’UN MERVEILLEUX … vous comblera de BONHEUR. Le cinéma d’auteur sera présent avec LES LONGS ADIEUX de Kira Mouratova.

Nous clôturerons ce Festival en beauté avec nos partenaires, les associations niortaises de Sports de Glace, NIORTGLACE et NIORTHOCKEY CLUB, 2 magnifiques films seront au programme LE LÉGENDAIRE NUMÉRO 17 et ICE, la belle histoire d’une patineuse qui après uh accident va tout fiare pour retrouver le chemin de la gloire, (seul film qui sera diffusé en français).

Avant de conclure au nom de l’association du Festival, je veux remercier nos deux marraines Valérie Mairesse et Anna Sherbinina qui sont venues soutenir notre Festival et le Cinéma CGR de Niort qui nous acceuille depuis 6 ans et qui permet à notre manifestation d’exister.

Maintenant, il est l’heure d’ouvrir le rideau et, que la Fête du Cinéma Russe commence

 

b

 

Mercredi 26 août

14 h 

5 films d’Animation (Tarif : 2€50)

Durée 50 mn

8

15 h 30

 

L’Amour (Любовь), 1991, de Valeri Todorowski

Durée 1 h 49

Scénario : Valeri Todorowski

Avec : Evgueni Mironov, Natalia Petrova, Via Artmané, Lev Dourov, Inna Slobodskaïa.

.

 

Deux amis étudiants rencontrent des filles lors d’une fête. Le premier couple a à la fois une salle de réunion luxueuse et une compréhension visible qui mène au mariage. L’un Vadim est grand et beau plait beaucoup aux filles l’autre Sacha se satisfait des aventures racontées par son ami, il espère rencontrer l’amour. Un jour il tombe amoureux de Macha, mais elle est juive…L’amour des personnages principaux est compliqué par la différence entre les personnages et les attitudes familiales …

.

 

Valeri Todorovski est né le 9 mai 1962 à Odes. Réalisateur, acteur, scénariste et producteur, diplômé du VGIK, Institut national de la Cinématographie en 1984 dan le département du scénario. Finaliste au Forum du Cinéma de Yalta de 1994 avec le film L’Amour. Depuis le 5 mai 2000, Valéri occupe le poste de directeur pour la production cinématographique de la chaîne de télévision Télékanal “Russie” (RTR).

8

 

19 h 45

Neuf jours et un matin (9 дней и одно утро) 2014, rélisatrice Vera Storojeva

Durée 1 h 27

Scénario : Anna kozlova et Vera Storojeva

Musique : Gary Miller

Avec : Svletana Toma, Anna Scherbinina, Xavier Gallais, Olga Popova, Sergueï Pouskepalis.

Présentation du film en présence d’Anna Scherbinina

Anna, mannequin parisienne, le visage d’une entreprise cosmétique bien connue avec un événement caritatif arrive dans une vieille ville russe. Son enfance s’est passée ici à l’orphelinat, mais il y a de nombreuses années, Anna a été adoptée par un couple marié de France. Il semblerait que la vie de la jeune fille se soit bien déroulée. Mais dans neuf jours, Anna devra découvrir le secret de sa vraie famille et se retrouver …

Vera Storojeva est née le 7 septembre 1958. Diplômée de l’Institut National de la culture de Moscou en 1983 et des Cours Supérieurs de scénaristes et réalisateurs en 1993, elle a réalisé plus de vingt documentaires pour la télévision. Auteur du scénario du court métrage Le divorce. Co-auteur du scénario de Trois histoires de Kira Mouratova “Le film”, “Le ciel” et “L’avion”. ” La jeune fille” est son premier long métrage.

 

Anna Sherbinina, Elle devait suivre de brilantes études qui passent par l’École Nationale d’Administration de Moscou. Mais elle part à Paris pour faire sa carrière dans l’art : la mode et le cinéma…. Dès sa jeunesse pssée entre l’Oural et la frontière chinoise du Kazakhtan, Anna Sherbinina a hérité d’une culture orientale faite “de chaleur et de tolérance“. “J’aime profondément la vie et les gens, poursuit-elle. Je suis spontanée, sincère et directe – parfois trop !” Des qualités utiles au cinéma ? “Il faut être généreux pur être un bon comédien.” Un métier pasion, qui n’est pas tant l’aboitissement d’une formtion (le cours Florent) que l’éclosion d’une vocation : “Je me sens vraiment à ma place dans cet univers, je ne vis que pour cela et il m’arrive même de melever durant la nuit pour écrire !

 

8

 

Jeudi 27 août (?)

14 h 30

Romance de bureau (Служебный роман) 1977, réalisateur Eldar Riazanov

Durée 2 h 39

Scénario : Eldar Riazanov, Emile Braguinski

Avec : Alissa Freindikh, Andreî Miagdov, Lia Akhedjakova, Oleg Basilachvili

 

Anatoly Efremovich Novoseltsev, un employé ordinaire d’un bureau de statistique, est une personne timide et timide. Ce serait bien pour lui d’obtenir un poste vacant à la tête. département, mais il ne sait pas comment aborder cette entreprise. Un vieil ami Samokhvalov lui conseille de frapper Lyudmila Prokofievna Kalugina, un cracker en jupe et le directeur de l’établissement …

Classique du cinéma soviétique qui connut un immense succès à sa sortie en 1977 en URSS. Une romance entre un employé timide et sa directrice qui va finalement aboutir à une relation véritablement humaine et une union aussi profonde qu’inattendue.

Eldar Riazanov est né à Samara, ville sur les deux rives de la Volga. Il a fait ses études à la prestigieuses ècoe de cinématographie Guerasimov (VGJK) à Moscou. Il a réalisé plus de 30 films de 1948 à 2006. Après la chute de l’URSS en 1991, Eldar a continué de tourner des films, mais ils n’ont jamais connu le même succès. Ses film ont acquis une popularité telle dans les années 1960 et 1970 qu’aujourd’hui encore la majorité des Russes, mas également les habitants des ex-républiques soviétiques en connaissent par cœur les dialogues ou les chansons….

8

 

17 h 30

 

Les ailes (Крылья) 1966, réalisatrice Larissa Chepito,

Durée 1 h 47

Scénario : Valentin Ezhov et Natalya Riazantseva

Avec : Maïa Bougakova, Janna Bolotova, Evgueni Evstegneev, Léonid Diatchkov.

 

” Nadejda était aviatrice pendant la guerre, elle est devenue directrice d’une école d’apprentissage. Chacun la respecte mais sa vie personnelle est solitaire et triste. La guerre a pris fin il y a longtemps, mais pour l’héroïne du film, un ancien aviateur, seules ces années ont été remplies de vrai sens. Elle éprouve profondément la discorde avec la réalité, le manque de contact avec sa fille. Elle n’arrive pas à s’adapter à cette vie paisible et ordinaire, son envie perçante de voler ne s’éteint pas … “

 

La réalisatrice Larissa Chepitko commence sa carrière comme actrice, puis suit les cours de l’Institut du cinéma de Moscou, le VGIK, dans la classe d’Alexandre Dovjenko. Tourné aux studios Kirghizfilm, son premier long métrage, Chaleur torride (Znoï, 1963), est inspiré de la nouvelle de Tchinguiz Aïtmatov dont l’action se déroule en Kirghizie. Elle obtient la consécration avec son dernier film, L’Ascension, couronné d’un Ours d’or à la Berlinale 1977. Prématurément disparue au cours d’un accident de voiture, elle préparait alors un film adapté d’un roman de Valentin Raspoutine, Les Adieux à Matiora qui a été terminé par son époux, le réalisateur Elem Klimov.

 

8

20 h 

Le Journal de sa femme (Дневник его жены) 2000, réalisateur Alekseï Outchitel

Durée 1 h 50

 

Film d’ Alekseï Outchitel

Scénario : Avdotia Sminovaï

Avec : Ecgueni Moronov, Andreï Smirnov, Olga Boudina, Galina Tiounina

 Le récit au sujet de la vie privée compliquée, déroutante du grand écrivain russe Ivan BOUNINE. Des relations amoureuses difficiles entre le célèbre écrivain, sa femme Véra et la jeune poétesse Galina Polotnikova, la chanteuse d’opéra Marga Kovtoun et l’écrivain Léonid Gourov.. Une histoire tragique sur l’amour et la solitude … sur la vie privée inconnue du grand écrivain russe Ivan Bunin. 

Le réalisateur Aleksei Outchitel est né à Léningrad le 31 août 1951. Fils du réalisateur et opérateur Outchitel, il baigne dès l’enfance dns l’ambiance des studions. Diplômé de l’Institut national de la cinématographie en 1975, il tourne ne quinzaine de documentaires pour les Studios Lenfilm. En 1ç!!, son long métrage Rock dressant un portrait des principaux musiciens du genre en Russie et un des films les plus imortants de la perestroïka et il devient un des cinéastes du dégel. Il crée s maison de production Rock Films en 1992.

 

8

 

Vendredi  28 août

14 h

L’Étoile d’un merveilleux bonheur (Звезда пленительного счастья) 1975,  réalisateur Vladimir Motyl.

Durée 2 h 57

Scénario : Vladimir Motyl et Marc Zaharov

Avec : Alekseï Batalov, Natalia Bondartchouk, Ikor Kostolevski, Irina Kouptchenko, Eva Shikoulskaïa.

Après le soulèvement sur la place du Sénat, les événements se sont déroulés tragiquement: cinq décembristes ont été exécutés, la plupart ont été envoyés en Sibérie. Et après eux, à travers le gel et les épreuves, leurs femmes sont parties.

Vladimir Motyl est né le 26 juin 1927 à Lepel en Biélorussie. Il a fait ses études à l’Institut du Théâtre de Sverdlov, et a obtenu sonn diplôme d’acteur en 1948. Il a commencé à travailler comme metteur en scène de théâtre et comme acteur. De 1955 à 1960 il est réalisateur dan les Studios de Sverdlovsk. som premier film, Les Enfants du Pamir, sort en 1963. En 1967, les bonnes critiquessont récoltées par la comédie Zhénia, Zhenetchka et Katioucha dont le scénario et co-écrit avec son ami Boulat Okoudjava. Vladimir acquiert une notoriété nationale avec son son ostern Le Soleil blanc du désert en 1969. Il est décédé en 2010.

 

8

17 h 30

 

De longs adieux (Долгие проводы) 1971, réalisatrice Kira Mouratova

Durée 1 h 35

Scénario : Natalya Riazantseva

Avec : Zinaïda Chrko, Oleg Vlaiminski, Youri Kaiourov, Lidia Dranovskaïa.

 

Sacha était le sens de sa vie. Maintenant que son fils a grandi, elle a plus de temps libre et elle a permis à la sensible Nikolaï Sergeïevich de prendre soin d’elle-même. Après le voyage d’été du fils chez son père, elle a commencé à remarquer des changements à Sacha. Lisant secrètement la lettre de son père, elle a découvert que son fils voulait partir.

Kira Mouratova ( nom de jeune fille Koratkova) est née le 5 septembre 1934 à Soroko (actuellement en Moldavie). Après des études de philologie à l’université de Moscou, elle étudie au VIGK. Pendant les 5 années qui ont suivi la réalisation des “Long Adieux”, Kira sera privée de moyens de tournage. Avec la perestroïka, la révélation aux publics soviétiques et étranger des premiers films de Kira Mouratova, fera de la réalisatrice l’une des plus populaires de l’Union sopviétique. Ses films ultérieurs feront souvent l’objet de discussions psionnées et contradictoires. Ils ont souvent déconcertants, parfois provocateurs. Décédée le 6 juin à Odesa des suites d’une longue maladie.

 

8

 

20 h 15

Le sacrifice, (Жертвоприношение) 1986, réalisateur Andreï Tarkovski

Durée 2 h 35

Scénario : Andreï Tarkovski

En présence de Valérie Mairesse qui a joué le rôle de Julia.

 

 

Que faut-il sacrifier pour sauver le monde d’une catastrophe imminente? Sa propriété, son mode de vie et peut-être sa vie? Que mettra le héros du film sur l’autel du Créateur Tout-Puissant, si ce dernier, bien sûr, existe?!

 

 

Andreï Tarkovski  est né le 4 avril 1932 à Zavroje, sur les bords de la Volga, près d’Ivanovo. Après des études de musique, e peinture et d’arabe, Andreï travaille comme géologue en Sibérie de 1932 à 1956 avant d’entrer à l’Institut National de la Cinématographie (VGIK). En 1962, L’enfance d’Ivan a partagé avec Journal intime, de Valério Zurlini, le Lion d’Or du Festival de Venise. En 1969 Andreï Rublev reçoit le Prix de la Critique International de Cannes, et le film le fit connaître dans le monde entier.

 

 

Valérie Mairesse, est une passionnée de cinéma et se detine à devenir un jour une actrice. Elle fait ses débuts sur les planche et apparaît pour la première fois au cinéma en 1975 dans “l’Agression”. Après plusieurs rôle mineurs, elle décroche un rôle conséquant dan “l’Une chante, l’autre pas” d’Agnès Varda. Elle multiplie les films  et s’essaye à la comédie en donnant la réplique à pierre Richard dans “C’est pas moi, c’est lui ” et “Le coup de parapluie” enn 1980. Après s’être esayée à la musique, l’actrice décroche le rôle  qui fera d’elle une star dans “Banzaï” aux côtés de  Coluche. Elle enchaîne les tournages dont “Un crime au paradis” en 2000 ou encore “Enfin veuve” en 2007 et alterne aisément entre cinéma, petit écran et pièces de théâtres.

 

8

Samedi  29 Août

11 h

Neuf jours et un matin (9 дней и одно утро) 2014, rélisatrice Vera Storojeva

Durée 1 h 27

(Voir jeudi 27 août à 19 h 45 )

 

8

 

14 h 30

Le légendaire N° 17, (Легенда №17) 2013, réalisateur Nikolaï Lebedev

Durée 2 h 14

Scénario : Mikhaïl Mestetski, Nokolaï Koulkov

Avec : Danila Kozlovski, Oleg Menchikov, Svetlana Ivanova, Boris Cherbakov, Götz Otto

 

2 septembre 1972. Montréal L’équipe de hockey de l’URSS avec un score écrasant de 7: 3 a battu des professionnels canadiens de la LNH lors du match d’ouverture de la super série USSR-Canada. Ce n’était pas seulement un match, c’était une bataille pour leur pays, qui a bouleversé la vision du monde du hockey.
Maintenant, le monde entier le connaissait simplement par le numéro 17. Valery Kharlamov, qui a marqué 2 buts dans ce match, a instantanément décollé au sommet de sa gloire. Son rêve est devenu réalité – la persévérance, le talent sportif et les dures leçons du grand entraîneur Anatoly Tarasov ont fait du «numéro 17» la légende du hockey mondial.

Nikolaï Lebedev, est un réalisateur et sacénariste russe, né le 16 novembre 1966 à Kichinev, en RSS de Moldavie (URSS). Il est diplômé de la faculté de scénariste à l’Institut Fédérale d’État du Cinéma (VIGK), en 1993. Il a réalisé plusieurs films et émissions pour la télévision moldave, et il est coauteur de plusieurs romans policiers.

 

8

17 h 30

La glace (Лед) 2017, réalisateur Oleg Trofim

Durée 1 h 58

Scénario : Oleg Malovitchko, Andreï Zolotarev

Avec : Aglaïa Tarassova, Milos Bikovic, Aleksnder Petrov, Maria Aronova, Ksenia Rappoport.

Dès l’enfance, Nadia croyait aux miracles. Elle s’imaginait sortir sur la glace sous l’ovation du public et danser sa plus belle danse. Et maintenant, grâce à la foi et à la persévérance, Nadia devient une célèbre patineuse artistique. Mais quand ses rêves de grandes victoires, d’une belle vie et d’un beau prince semblent prêts à se réaliser, le destin lui présente un véritable test. Et pour le passer, il faudra à nouveau, comme dans l’enfance, croire en un rêve. Après tout, peut-être que la victoire ne doit pas toujours être bruyante, et le beau prince n’a pas à se déplacer sur un cheval blanc? ..

Ce film a reçu le prix du public du Festival Universciné Russe de Nantes en 2019.

Oleg Trofim est né le 12 octobre 1989 à Naryan-Mar. Diplômé de l’institut de la Culture de Saint Pétersbourg avec un diplôme en réalisation cinématographique et télévisuelle. Oleg a tourné des clips pour des musiciens indépendants, des publicités. En 2013, il a commencé à coopérer avec la société “Hype Production”. Pendant ce temps, il a travaillé avec les plus grandes marques : Coca Cola, Nike, Google, Yandex, Adidas, etc…. Nominé à pklusieurs reprises pour les prestigieux “Berlin Music Vidéo” Awards pour la rélistion et le montage. En 2017,  il fait ses débuts avec le film “Ice“.

 

HORAIRES (sous réserve)

 

3

Cinéma CGR

Place de la brèche, 79000 Niort

Tarifs unique : 5 € 50. Sauf mercredi 14 h = 2 € 50

Abonnement 10 films : 25€

Abonnement Tarif membre FCRN : 12€

Réservation billeterie : 08 92 68 85 88

Association “Festival du Cinéma Russe de Niort”

Renseignements et adhésion :

Jean-Marc Batsch Chargé de la promotion du festival: 06 30 58 50 93

FACEBOOK: https://www.facebook.com/cinerusseniort

 

 

 

Masterclass d’Accordéon

avec ROMAN JBANOV

du Vendredi 30 octobre au dimanche 1er novembre 2020

Château de Coudrée, 74140 Sciez (près de Thonon les bains)

 

 

•Pour les élèves de tous âges et tous niveaux.
•Tarif: 60€/ jour (120 € pour 3 jours) avec 2 cours/ jours et entraînements
•Logement possible au Château de Coudrée :
tarif spécial stagiaire: 80€/ nuit avec petit déjeuner
Les repas sont pris ensemble ou individuellement (en supplément)
•Le Programme de la masterclass
Deux cours individuel /collectif par jour et sessions de travail selon le niveau de chaque élève sont au programme.
L’enseignement de Roman Jbanov est basé sur l’équilibre corporel, l’imaginaire, et les techniques du soufflet.
L’objectif est développer votre aisance dans l’interprétation et votre plaisir dans le jeu en analysant la dynamique des morceaux. Les axes de travail sont: le travail les sons, le toucher, la coordination des mouvements corporels aux articulations de la musique et au maniement du soufflet.

 

 

Roman Nicoalaevitch Jbanov  – joueur de bayan lauréat de concours internationaux, professeur au Centre International Bayan en France. Membre permanent du duo avec Dominique Emorin “Paris-Moscou”.

 

Roman Jbanov est né en Ukraine en 1976. À l’âge de 6 ans, ses parents envoient Roman apprendre à jouer de l’accordéon à boutons. À l’âge de 12 ans, il entre à l’école-lycée du Conservatoire d’État de Novossibirsk du nom de M.I. Glinka dans la classe du lauréat du concours international, professeur agrégé du N.I. Glinka A. V. Krupina. Il est devenu lauréat Au concours zonal de jeunes joueurs d’accordéon à Novossibirsk est devenu lauréat. en 1992  il devient lauréat au Concours Open Sibérien des Jeunes Bayanistes de Biysk. Roman est diplômé en 1994, du lycée et entre au Conservatoire d’État de Novossibirsk. Glinka. En même temps, il mène activement ses activités de concert. Lauréat  en 1995 au XXXIIème Concours International Bayan à Klingenthal en Allemagne. Roman a obtenu un diplôme au Concours International de Mondragon en Espagne. Remporte la 1ère place au Concours International “Baltika-Harmonica de Saint Petersbourg en 1996. En 1998 il remporte le  “Trophée de la Paix” dans la ville d’Escaldes-Ingordan, et prend la 1ère place au concours international “Prix de Joe Rossi” (France).

Roman Jbanov est régulièrement en tournée en Pologne, Yougoslavie, Lituanie, Danemark, Chine, Allemagne, Italie, Portugal et France. Il vit  de façon permanente à Clermont-ferrand, il part souvent en tournée en Russie.

  • Depuis 2000 – Il est professeur au Centre International Bayan Jacques Morne.
  • Depuis 2009 – Président de l’Association russo-française “Sunsiberi”.

Possibilité d’enseignement en Russe et en Français!

 

y

 

Hotellerie du Château de Coudrée

Hôtel **** – Restaurant – Bar – Espace Culture – Lac Léman.

Avenue de Coudrée – 74140 Sciez-sur-Léman, France

Courriel :  chateau@coudree.fr| 

Tél:   +33 (0)4 50 72 62 33

 

 

“ DU GABON à LA RUSSIE “

avec Veronika Bulycheva

et

Jann Halexander

Mercredi 21 octobre 2020 à 20 h 30

Théâtre La Clarencière, Bruxelles

 

 

.

Veronika BULYCHEVA (chant, guitare) & Jann HALEXANDER (chant, piano).

Ce sont deux artistes venus d’ailleurs, l’un franco-gabonais, l’autre russe naturalisée française, se retrouvent sur scène. Les deux sont musiciens auteurs compositeurs et interprètes, chacun a son parcours original : ils présentent et mélangent leurs univers personnels à travers leurs chansons et des dialogues poignants.
On se retrouve en face de polémiques actuelles autours des clichés et des préjugés liés à leurs pays d’origine : être biculturel est une fragilité et force à la fois.
“Nous sommes deux rives d’un seul fleuve nommé ‘humanité’ ! “

.

.

On se retrouve en face de polémiques actuelles autours des clichés et des préjugés liés à leurs pays d’origine : être biculturel est une fragilité et force à la fois.Urgence de Vous s’adresse à celles et ceux qui ont l’esprit curieux et qui souhaitent voguer sur deux rives d’un seul fleuve nommé ‘humanité’ ! ”

 

s a s

 

 

.

Véronika BULYCHEVA est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. Elle commence des études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle apprend l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

Elle entre en 1989 à l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg Ses études achevées, fort de plusieurs années d’expériences de la scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

Véronika est une chanteuse unique et inoubliable, dont la voix était profonde et volatile pour prendre d’assaut les octaves – 5 octaves – de bas en haut, de contralto à alto. Une autre caractéristique du monde créatif de Bulycheva est sa volonté de travailler avec des significations riches, des textes poétiques complexes et significatifs. Ici, la grande culture de communication du compositeur avec le mot.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 

s a s

 

 

Jann HALEXANDER est né à Libreville au Gabon en 1982, initié très jeune au piano il se tourne vers les afts de la scène en 2003. E 2013 il fête ses 10 ans de carrière au théâtre Auguste  (ex Espace la Comedia) à Paris. Il est auteur compositeur et interprète, a déja à son actif plus d’une demi-douzaine de disque.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

.

g

.

 

Dans une maison de style néo-classique construite début 1900, au cœur de petites caves voutées, est né un nouveau lieu culturel. Son approche est majoritairement littéraire quoiqu’est également gardée une petite plage pour des comédies ou spectacles humoristiques à des périodes de l’année plus festives.
Le souhait de la Clarencière est d’amener le public à des spectacles consacrés à la littérature, la poésie, la musique; intelligents mais alliant également le plaisir; sans complications cérébrales inutiles… mais toujours de grande qualité artistique. Cette minuscule salle de cinquante sièges vous accueille dans un cadre chaleureux et convivial. Une petite scène, une bonne régie, une cave de grands murs de briques blanches et un mini-bar avec fauteuils de rotin vous tendent les bras. Quand le temps le permet, le public est invité à prendre sa consommation dans le joli patio fleuri et illuminé. C’est là, également, que l’on peut fumer une cigarette, le théâtre étant un lieu non fumeur.
Dans ce petit salon les comédiens viendront vous rejoindre après le spectacle pour partager avec vous les émotions de la soirée, en toute décontraction.

.

.

Théâtre de La Clarencière
20 rue du Belvédère
1050 Bruxelles (Belgique)

Réservation : 02 640 46 76

P.A.F. : 20 € – étudiant : 15 € –

 

ANNULATION

 

du Festival de musique militaire

de la Tour Spasskaya

Du 28 août au 6 septembre 2020

Place Rouge, Moscou

 

 Le Festival est reporté  du 27 août au 5 septembre 2021.

 

 

PROGRAMME

La combinaison organique de musique militaire, classique, folk et pop, des défilés de fanfares militaires et de spectacles de danse, des spectacles de démonstration avec des armes, des effets laser et pyrotechniques – tout cela fait du festival l’un des spectacles les plus brillants et les plus mémorables de l’année.

Cette année aucun invité venant de l’étranger en raison du confinement.

Tous les jours :

  • Orchestre présidentiel
  • Compagnie de la garde spéciale du régiment présidentiel
  • Musique centrale militaire du ministère de la Défense
  • Musique centrale de la marine
  • Fanfare militaire exemplaire de la garde d’honneur
  • Orchestre Souvorov de l’École de musique militaire de Moscou
  • Ensemble de tambours du pensionnat du ministère de la Défense
  • Orchestre du 154e régiment de commandant séparé Preobrazhensky
  • Orchestre de démonstration du ministère des Urgences

 

Tarifs de la billetterie

Billets pour le vendredi 28 août de 1800 à 3000 roubles
Billets pour le samedi 29 août de 1800 à 3000 roubles
Billets pour le dimanche 30 août de 1500 à 2400 roubles
Billets pour le lundi 31 août de 1000 à 1750 roubles
Billets pour le 1er septembre (mardi) de 1000 à 1750 roubles
Billets pour le 2 septembre (mercredi) de 1000 à 1750 roubles
Billets pour le 3 septembre (jeudi) de 1000 à 1750 roubles
Billets pour le 4 septembre (vendredi) de 1500 à 2400 roubles
Billets pour le 5 septembre (samedi) de 1800 à 3000 roubles
Billets pour le 6 septembre (dimanche) de 2100 à 3300 roubles

 

Tous billets achétés seront remboursés

DICTÉE en RUSSE

” VICTOIRE” – “ПОБЕДЫ”

sur le site du CRSC, Paris

Mercredi 2 septembre à partir de 11h

 

Le 2 septembre aura lieu une dictée historique panrusse sur les événements de la Grande Guerre patriotique, à laquelle tout le monde pourra participer – pour cela, vous devez connaître le russe et vous rendre sur le site Web dictationpobedy.rf .

À partir du 2 septembre, un nouveau test de connaissance des événements et des personnalités de la Grande Guerre patriotique de 1941-1945 sera mis en ligne sur le site Internet du projet. En s’inscrivant et en réussissant le test dans le temps imparti, les participants pourront se tester et recevoir une version électronique du diplôme.

La dictée est un projet éducatif visant à préserver la mémoire des événements tragiques et héroïques associés à l’invasion des pays de l’Axe en Union soviétique en 1941 et à la défaite de l’Allemagne nazie et du Japon militariste par l’Armée rouge avec l’aide des alliés.

L’action a été organisée avec le soutien de Rossotrudnichestvo, de la Société historique militaire russe, de la Société historique russe et de la Fondation d’histoire de la patrie.

L’essentiel du projet n’est pas de montrer le meilleur résultat, mais de se souvenir de l’histoire de ces quatre années tragiques et d’apprendre de nouvelles choses – sur les héros, les batailles et la diplomatie de guerre.

INSCRIPTIONS à partir du 18 août  : dictationpobedy.rf 

Nous invitons les écoliers, leurs parents et tous ceux qui souhaitent se joindre à l’action commémorative.

Exposition

“20 ans du Groupe Vertical”

29 Juillet – 23 août 2020

Salle d’exposition du quartier Moskovsky, Saint Petersbourg

 

 

Exposition sous l’initiative et avec : Victor Borisov, Sergueï Ziziounine, Semion Ivantchenko, Victor Denisov, Lev Dutov, Iouri Zveline, Marina Koutchminskaia-Airem, Zoia Horina et Olga Chaiounova.

 

 

Il semble que le 20e siècle s’est éteint assez récemment et que l’époque a changé. Au tournant du siècle, en 2000, le groupe de création “Vertical” est né. Et depuis 20 ans, elle se fraye un chemin dans le monde de l’art. 20 ans de travail fructueux, 20 ans de doutes et de découvertes, d’angoisse et de joies. Peut-être, pour mieux évaluer la créativité de cette association, faut-il se poser la question: “Qu’est-ce qu’une verticale?” Paraphrasant les longues définitions de ce mot, nous nous retrouvons avec une ligne droite pure qui a deux directions opposées: le zénith et le nadir.

 

 

Ainsi, une partie de cette ligne droite tend continuellement vers le haut, et la seconde vers le bas, vers l’intérieur.
Nous pouvons observer un phénomène similaire dans la nature. Les plantes sont caractérisées par le géotropisme: s’efforçant d’aller avec leurs racines dans le sol, et avec leurs tiges vers le ciel, elles s’étendent à partir d’une ligne verticale élancée, tout comme le corps humain lui-même. Le désir de développement vertical se retrouve non seulement dans la physiologie, la botanique, mais aussi dans les activités spirituelles et créatives, reflétées dans la religion, l’architecture, la musique, les arts visuels, etc. La verticale est une sorte d’axe spirituel, pilier, tour, dont la hauteur dépend de la solidité de sa fondation. Parce qu’un poste élevé doit être basé sur des connaissances et une expérience approfondies et approfondies.

 

La même chose peut être projetée sur la créativité des membres du groupe “Vertical”. Le nom nous révèle l’essence: c’est le désir de faire un pas en avant, de s’élever, de s’élever au-dessus de ce qui a déjà été fait, mais en même temps, pour y parvenir, il faut se plonger plus profondément et franchement en soi, dans les choses et la profondeur des processus. Il est nécessaire de comprendre et de repenser l’expérience existante, c’est-à-dire de jeter les bases de futures réalisations créatives plus fermement et plus profondément. Et plus chaque plongée est profonde et sérieuse, plus le niveau est atteint.

 

Lev Dutov devant ses toiles

Peut-être, ayant une telle base idéologique, les membres du groupe ne sont-ils pas engagés dans une seule direction artistique ou technologique. Peintres, photographes et graphistes se sont réunis ici. Comme l’admet le créateur du groupe, l’artiste Viktor Borisov, il repose sur le principe de «compatibilité psychologique», pourrait-on même dire, d’orientation intellectuelle, de recherche et de progrès. Chacun d’eux, étant complètement différent de ses collègues, dessine sa propre verticale de créativité.

 

Olga Chayunova devant ses toiles

«… Construisons-nous une ville et une tour, atteignant le ciel, et faisons-nous un nom, avant de nous disperser sur la surface de la terre entière …» – c’est ainsi que commence le 11e chapitre de la Genèse, qui raconte l’histoire de la Tour de Babel – un symbole de l’audace humaine d’atteindre l’inatteignable. En conséquence, tout s’est terminé avec des gens qui ne se comprennent plus, car, en essayant de construire une telle verticale, ils ont jeté la fierté comme base.
Contrairement à Babylone, l’histoire de “Vertical” se poursuit, car elle est basée sur un art merveilleux qui permet aux membres du groupe, ayant leur propre voix, de parler la même langue et d’atteindre ensemble le même objectif.

Critique d’art de la salle d’exposition : Timofeeva Galina.

 

ENTRÉE  GRATUITE

 

h

 

Salle d’exposition du quartier Moskovsky
PL. Chernyshevsky, 6
Saint-Pétersbourg
Horaires : du mardi au dimanche de 11h à 19h
ENTRÉE LIBRE
.

 

4 ème Festival International de Peinture

en plein air.

” DANS  LE  BERCEAU  DE  L’IMPRESSIONNISME “

 

du jeudi  27 au 30 août 2020  à  Paris

 

 

L’association « Festival Cultures Croisées » fête ses 20 ans en 2020, ce festival 2020 sera bien plus modeste qu’on espérait mais… corona oblige !

Il aura bien lieu et c’est l’essentiel.

 

u

 

Programme

Jeudi 27 août

Dans le 17ème arrondissement de Paris, grâce aux accords conclus avec la Mairie du 17ème  , cette journée se déroulera précisément dans le quartier Ternes/Etoile autour de « l’Atelier de l’Etoile » où se situera notre point d’accueil :

Ateliers de l’Étoiles : 5, rue de l’Arc de Triomphe 75017 Paris ,

Accueil dès 10h du matin pour la réception des supports ( toiles aux 3 formats réglementés 40×80, 60X80, 80×80 cm) , badges et cadeaux de sponsors.

 

u

 

Vendredi 28 août

 La journée se passera au Bois de Boulogne près de l’étang à la porte Dauphine.

 

 

u

 

Samedi 29 août

Autour de rue de Douai, rue Lafontaine, place St Georges et place Pigalle.

En accord avec la Mairie du 9-ème arrondissement

Accueil dès 10h à la galerie « Trapelune » 33, rue de Douai 75009 Paris

Les trois premiers jours sont réservés aux séances de peinture, piques-niques et rencontres.

Le programme précis de la journée du 30 août et le lieu de l’exposition finale seront publiés après l’obtention de l’autorisation finale de la Mairie de Paris vers 20 août.

Mais en tout état de causes nous pourrons passer un dimanche festif ensemble et observer les démonstrations de nos invités d’honneur.

Cette année on a le joie d’accueillir 2 invités d’Honneur

La grande aquarelliste russo-allemande Victoria Prischedko 

En plus de sa démo courte au Festival Victoria donnera un stage exceptionnelle du 21 au 23 oût à l’atelier de l’Étoile 

Inscription en cours, nombre de place limité

Notre deuxième invité d’honneur 2020 est Thierry Lefort,

Thierry-Lefort

 peintre français né en 1967. Formé à lʼatelier de La Vigne à Etampes par Philippe Lejeune. Reconnu pour sa maîtrise de la peinture à lʼhuile pour ses nus, ses portraits, ses natures mortes mais surtout pour ses grands paysages urbains réalisés sur place qui ont fait sa renommée. Il donne des cours de peinture à Paris dans plusieurs ateliers. Mais aussi des stages de peinture à travers le monde : France, Maroc, Italie, Californie… Il est Président de la section peinture figuration subjective du Salon dʼautomne au Grand Palais à Paris.

 

Lors de nos démonstrations et pauses amicales nous prendrons le plaisir de déguster le bon cidre Normand

 

g

L’exposition des œuvres crées pendant ces 3 jours aura lieu en présentiel dans les Salons Aguado de la Mairie du 9e du 31 août au 2 septembre inclus

Suivi pendant 2 mois sur notre plateforme dans la rubrique « événements ».

Le jury international se compose de : François Legrand (France), Olga Litvinenko (Russie), Prafull Sawant (Inde), Michael Richardson (Grande Bretagne). Ce jury déterminera les gagnants au cours de l’exposition virtuelle – ce qui veut dire que toutes les œuvres réalisées dans les formats réglementées seront photographiées chaque soir et présentées ensuite sur notre site.

Un vote public sera également organisé.

Inscrivez-vous ! Si vous hésitez encore, sachez que le principe du quota par pays pour les nominés est supprimé pour cette année, mais le nombre total de nominés est limité à 20 personnes,

 


Visitez notre site pour découvrir les noms et les profils des nominés qui seront publiés vers le 18 août 2020.

Au plaisir de vous accueillir ! En attendant : bel été à vous !

Les sponsors 2020

 

INSCRIPTIONS

Anna Filimonova
Présidente de l’Association « Festival-Cultures Croisées »
http://www.festival-cultures-croisees.eu

anna@filimonova.fr – Tél: 33 (0)6 61 91 23 98

La Terrasse Tzigane Du Cabaret Sauvage

Dimanche 6 septembre 2020 de 17h à 01h

Cabaret sauvage, Parc de la Villette, XIX° Paris

 

 

Après six mois d’absence les Soirées Tziganes font leur grand retour au Cabaret Sauvage.
Un voyage magique au cœur des Musiques Tziganes, d’Europe de l’Est, des Balkans, Klezmer … Concerts et dj’s, un vrai moment de bonheur, de partage et de paix qui vous transporte, le temps d’une soirée, dans un univers sans frontières…

Musique Tzigane de Balkan. C’est toute la richesse et le mystère des Balkans qui s’expriment à travers leur musique. Un mélange subtil de guitares manouche et tzigane, de percussions orientales, d’une voix chaude et colorée et du swing de la contrebasse… Reprenant la tradition de métissage culturel et musical des tziganes, le répertoire d’O’djila s’appuie sur les divers folklores des pays que le peuple Rom a traversé en y apportant sa sensibilité particulière. Le groupe revisite ainsi les chansons populaires léguées par ces voyageurs au gré de leurs pérégrinations en Europe de l’Est. On se sent pris dans un tourbillon qui nous transporte vers l’essence même de l’âme.

 

CAPTAIN CUMBIA

Multi-instrumentiste, chanteur, dj et producteur, El Súper Desperado » de Ménilmontant est un spécialiste de Cumbia et des musiques balkaniques. De par son héritage familial, il a grandi dans le métissage des cultures. Dans son labo cumbiero, il s’amuse à mixer, remixer, « mashuper » la cumbia amazonica, colombienne, mexicaine, argentine avec d’autres styles comme la musique klezmer, tzigane, hip-hop, dancehall, etc …
Sur scène, il passe simultanément des platines au mélodica, du chant au güiro, sur des productions de son cru ou des chansons traditionnelles de la cumbia et des balkans.

 

O’DJILA

Musique Tzigane de Balkan C’est toute la richesse et le mystère des Balkans qui s’expriment à travers leur musique. Un mélange subtil de guitares manouche et tzigane, de percussions orientales, d’une voix chaude et colorée et du swing de la contrebasse… Reprenant la tradition de métissage culturel et musical des tziganes, le répertoire d’O’djila s’appuie sur les divers folklores des pays que le peuple Rom a traversé en y apportant sa sensibilité particulière.

.

.

Le groupe revisite ainsi les chansons populaires léguées par ces voyageurs au gré de leurs pérégrinations en Europe de l’Est. On se sent pris dans un tourbillon qui nous transporte vers l’essence même de l’âme tzigane !

 

DJ TAGADA

Dj Selecta incontournable de la scène Electro World & Balkan, Tagada explore depuis 2004, le son traditionnel d’Europe centrale et orientale.

.

.

;Fondateur des soirées BalkanBeats Paris, il mène la transe à coup de danses populaires et farandoles déjantées.Cet indépendantiste de la piste a réalisé deux albums avec la diva des Balkans “Rona Hartner” ( Gadjo Dilo ) et a collaboré avec Rwan ( Java ),
Le Soviet Suprem et La Caravane Passe .
Indispensables, ses Dj Sets sont déjantés , festifs et synonymes de partage.
La Révolution du dance Floor et du son electro-tradi c’est lui.

★ DJAM ORKESTAR
Fanfare mythique de Belleville, savant mélange entre la musique du sud de la Serbie et l’énergie alternative de Paris. Surement la fanfare de l’Est la plus à l’Ouest du moment, à la scène comme à la rue, DjAM ORKESTAR malaxe ses cuivres et ses percussions autour du répertoire festif serbe et gitan. Ajoutez-y une pincée de musique latino, de rock, de compositions personnelles… et c’est la fête !”

 

 

CABARET SAUVAGE – Parc de la Villette
59 Boulevard Macdonald – 75019 Paris.

Tél : 01 42 09 03 09

Renseignements : info@cabaretsauvage.com

Métro : Porte de la Villette (igne 7),  Porte de Pantin (ligne 5)
Tramway : Ella Fitzgerald ou Porte de la Villette

 

 

Rencontre avec la Russie

Jeudi 3 septembre 2020 de 13h à 20h

 

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

u

 

 

A l’occasion du 175ème anniversaire de la Société russe de géographie

Jeu concours : CLIQUEZ

 

u

Jeudi 20 au dimanche 30 août 2020

 

Exposition extérieure et virtuelle

« La bataille de Koursk »

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

u

Jusqu’au au 22 août 2020

Exposition extérieure

“L’EXODE  RUSSE”

 La Tragédie et la Grandeur

1920 – 1922

Sur les panneaux extérieurs et le site du CRSC à Paris.

 

L’exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur (1920–1922) » a été créée par la Maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsine en coopération avec le Département de la culture de la ville de Moscou à l’occasion d’une date spéciale et mémorable dans l’histoire de la Russie – le 100e anniversaire de l’exode de plusieurs millions de compatriotes vers une terre étrangère en 1920.

L’Armée blanche, qui a subi une défaite militaire, a quitté sa côte natale après une lutte difficile et inégale, dans laquelle elle a défendu tout ce qui était cher et sacré. D’autres gens sont partis sans se battre, fuyant la persécution, la peur quotidienne et la menace de mort, ou bien ont été expulsés à l’étranger comme « ennemis du pouvoir soviétique ». Grand est également le nombre de ceux qui, à la suite de l’effondrement de l’Empire russe, se sont retrouvés du jour au lendemain sur le territoire de pays étrangers, sans même avoir quitté leurs foyers.

Tous sont devenus exilés, rejetés par leur Patrie, privés de la citoyenneté russe par le nouveau gouvernement. En réponse, les « vaincus » ont créé la Russie à l’étranger du peuple russe dispersé à travers le monde.

Cette exposition photo-documentaire met en lumière la grande catastrophe qui a frappé la Russie il y a un siècle et est dédié à la mémoire des exilés.

 

L’exposition s’adresse à des contemporains qui ne sont pas indifférents au sort de leur pays, et vise à attirer une fois de plus l’attention sur le phénomène sans précédent de l’histoire russe et mondiale, qu’est l’Exode.

À Paris, l’ouverture de l’exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur (1920–1922) » sera précédée d’une introduction spéciale de Viktor Moskvin, chef de projet, directeur de la Maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsyne. Il précise notamment que « le thème de l’Exode est particulièrement important pour notre Maison et notre nouveau musée, où par cet événement commence son exposition permanente. Et en plus ce sujet est fortement lié à la France, à Paris, considérée comme la capitale des Russes à l’étranger. Des centaines de milliers d’exilés russes y ont trouvé leur abri et du travail. »

L’exposition comprend des documents uniques, des photographies et des publications consacrés à deux lieux importants de l’Exode — la Crimée et le Primorié. Elle aborde de manière approfondie les périodes de l’évacuation des troupes et des réfugiés russes vers Gallipoli, l’île Lemnos, Bizerte et Shanghai, qui sont devenues des symboles de fermeté, de courage et de volonté de poursuivre la lutte pour la Russie.

 

 

De rares documents numérisés proviennent de la collection d’Alexandre Plotto (France), descendant d’officiers de marine russes, qui a quitté Sébastopol dans son enfance sur les navires de l’Escadron russe.

Auteurs de l’exposition : experts de la Maison des Russes à l’étranger I.V.Domnin, I.Y.Domnina, A.S.Kroutchinin, N.A.Kouznetsov, A.A.Petrov, A.V.Marynyak, N.D.Egorov et I.N.Balabanova.

La version française et la traduction de l’exposition ont été réalisées en interne dans leur intégralité par le CRSC à Paris.

l’exposition sera présentée en deux langues sur les panneaux extérieurs, le site web et les pages des réseaux sociaux du CRSC à Paris et restera disponible jusqu’au 20 août.

Il est prévu que l’exposition se poursuive dans de nombreux autres pays, y compris francophones, le long de la route de l’Exode et de la résidence actuelle des descendants de nos compatriotes.

 

u

 

Dimanche 9 août 2020 à 16h

« Rencontre avec le Russie ». 

Festival international des films et des programmes TV sur le tourisme.

Film documentaire

« Grands fleuves de Russie. La Volga »

 

 

Le film documentaire « Grand fleuves de Russie. La Volga »

Auteurs et réalisateurs Anton et Andrey Podkolzin.

Une série documentaire sur la Volga marque le début d’un grand cycle de films « Grands fleuves de Russie ».

La Volga n’est pas un simple fleuve pour la Russie. Son destin et celui du pays sont étroitement liés. Près d’une centaine de peuples différents vivent ici, avec leurs propres traditions, langues et culture, mais ce sont tous des Volzhans, des Volgariens. Des centaines de personnes célèbres, des artistes talentueux ont été inspirés par la beauté naturelle des environs de la Volga, et le fleuve est devenu l’héroïne de poèmes, chansons, épopées, peintures, films. Donc, dans notre série documentaire, la Volga est le personnage principal, notre récit tourne autour d’elle – de la source à la bouche.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

u

 

Jeudi 13 août 2020

Exposition en-ligne

« La mémoire des générations.

Le Jour de la Victoire à travers les regards

des participants

au concours “ Le plus beau pays ” »

 

 

Exposition en ligne, en russe.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

u

 

Dimanche 16 août 2020 à 16h

« Rencontre avec le Russie ». 

Festival international des films et des programmes TV sur le tourisme.

Film documentaire

“Voyage sur la Volga”

 

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

Le film documentaire « Voyage sur la Volkhov »

  • Auteur : Alexandre Ilyin
  • Réalisateur : Evguéni Barkhanov

 

Des chercheurs des mythes d’origine passent le long de l’ancienne route commerciale sur un petit bateau « Filine », faisant de arrêts dans des lieux historiques liés aux légendes et traditions associées au fleuve Volkhov.

Voyagez le long du Volkhov – la principale voie navigable sur le chemin “des Varègues aux Grecs”. Sur le petit bateau “Hibou”, des chercheurs de légendes anciennes passent le long de l’ancienne route commerciale, faisant des arrêts dans des lieux historiques, associés aux légendes et aux traditions de la rivière Volkhov. Kurgan d’Oleg le Prophète. Ermitage de Perynsky. Monastère de Yuriev, monastère de Varlaam-Khoutinsky, caserne de Selishchensky, Grouzino – domaine de A.Arakcheev. Et parallèlement à cela, en suivant les héros du film “Voyage le long de Volkhov”, les secrets et la signification sacrée de la rivière Volkhov sont révélés.

Version originale sous-titrée en anglais.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

u

 

Jeudi 20 au dimanche 30 août 2020

 

Exposition extérieure et virtuelle

 

« La bataille de Koursk »

 

 

Année de la mémoire et de la gloire.

Exposition extérieure  sur les grilles du centre

et virtuelle

« La bataille de Koursk »

Connue également sous le nom de

“Bataille des Ardennes de Kousrk”

Битва на Курской дуге”

Le Musée de la Victoire présente l’exposition “La bataille de Koursk “, consacrée à l’une des batailles les plus grandioses, féroces et sanglantes de la Seconde Guerre mondiale – la bataille de Koursk.

L’exposition est basée sur des matériaux provenant des fonds du Musée de la Victoire. Les auteurs de l’exposition ont tenté de recréer la chronologie d’une bataille grandiose, y compris la préparation aux batailles, une bataille défensive stratégique délibérée et deux opérations de contre-offensive: Oryol et Belgorod-Kharkov.

La dernière section de l’exposition est consacrée aux résultats de la bataille de l’Arc de feu, qui a contribué à bien des égards à l’achèvement d’un tournant fondamental de la guerre, au renforcement supplémentaire de la coalition anti-hitlérienne et à l’effondrement du bloc fasciste, à la suite de quoi le reste de l’Union soviétique a été libéré des occupants, puis des États d’Europe de l’Est.

g

Humilié par la reddition de la VIe armée allemande à Stalingrad, à l’hiver 1942-1943, au terme de la plus grande bataille de l’Histoire,  Hitler veut enrayer le recul de ses armées.

 

 

Le 5 juillet 1943, le Führer lance une gigantesque contre-offensive dans le saillant de Koursk, à mi-distance entre Moscou et Kiev, avec une concentration exceptionnelle de chars et d’avions. Lourdement défaite, la Wehrmacht ne va plus dès lors cesser de reculer.

Le saillant est situé au sud-ouest de la Russie, à la limite de l’Ukraine, entre Orel au nord et Belgorod au sud.

 

Cette bataille nuance la thèse du rouleau compresseur soviétique jusqu’à Berlin : le premier semestre de l’année 1943 constitue en fait sur lle front russe une phase d’équilibre, de récupération et de préparation à l’ultime tentative du Troisième Reich de reprendre l’initiative contre l’armée rouge après ses échecs successifs  devant Moscou et Stailgrad

 

Il s’agit de la plus grande bataille de chars de l’Histoire.

 

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

En russe.

u

Dimanche 23 août 2020 à 17h

« Rencontre avec le Russie ». 

Festival international des films et des programmes TV sur le tourisme.

Film documentaire

« la Grande Route du Nord Russe »

 

Le film documentaire « La grande route du nord russe »

Auteur et réalisateur Maxim Kouznetsov.

Depuis l’Antiquité la Grande Route de nord russe était le lien le plus important entre le centre et le nord de la Russie. Non seulement des caravanes commerciales l’ont parcourue, mais aussi des pèlerins en pèlerinage dans les monastères du nord.

Version originale sous-titrée en anglais.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

7

 

 

Centre de Russie pour la Science et la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris

Tél : 01 44 34 79 79
Contacts : info@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

Sortie le 15 juillet 2020

“Phèdre”

Marina Tsvetaeva

Traduction de Florian Voutev

 

Une pièce de théatre troublante de Marina Tsetaeva, écrite en 1927 qui interroge notre capacité à résister au désir.

“Thésée rentre de campagne, pas un bruit, pas un serviteur pour l’accueillir. Phèdre , la reine est morte. Qui va lui annoncer ? Les sentiments qu’elle éprouvait pour Hippolyte fils de Thésée, en serait-il la cause ?

Qui annoncera l’innommable au roi ?  Hipollyte survivrat-il à la honte de cette mort? A la honte du désir ?

La nourrice de Phèdre n’était-elle pas en charge de son bien-être et de sa surveillance ?  Quel rôle a-t-elle bien pu jouer dans ce désastre ?”

 

h

 

Le traducteur

 

Florian Voutev, après la fin de sa carrière de danseur de ballet,  fait des études de russe à l’Université de Caen et à la Sorbonne – Paris IV. Passionné par la traduction littéraire versifiée, il se met à publier ses travaux sur le tard et à participer à la vie culturelle franco-russe à Moscou, à Paris, à Strasbourg et à Lyon. Il remporte deux fois, en 2019 et en 2020, le troisième prix du concours de traduction poétique, organisé par l’Association Teremok de Nancy et le Centre Pouchkine de Paris.

 Ses publications : Nouvelle traduction du roman en vers Eugène Onéguine de Pouchkine, Éditions La Bruyère, décembre 2012 ; article littéraire sur Eugène Onéguine in La Revue russe N° 42 de l’Institut d’études slaves, décembre 2013 ; extraits bilingues du recueil poétique d’Ekaterina Belavina Ces mots qui jouent, in L’Almanach de l’association Glagol, septembre 2016 ; recueil bilingue de poèmes de Valery Zhigounov L’Arme de l’âme, Larmes de l’âme, Éditions Natania, septembre 2017 ; recueil bilingue de poèmes d’Ekaterina Belavina Filles, fleurs, métamorphoses en collaboration avec Jean-Louis Backès, Éditions Delirium, février 2018 ; recueil poétique de Sophie Bogarné Chambre 409, Éditions Érick Bonnier, 2020.

Il vient de traduire Phèdre de Marina Tsvetaeva pour Vibration éditions. Cette collaboration doit se poursuivre avec une proposition bilingue de Eugène Onéguine en 2021, ainsi qu’un recueil d’une soixantaine de poèmes de Goumilev (Goumilev Poésies choisies) pour publication en juin 2021. Il est déjà engagé sur une nouvelle traduction de Ariane de Marina Tsvetaeva en 2022.

 

Vibration-éditions : www.vibration-edition.com

Bilingue FR-RU

Nombre de pages : 198

ISBN : 978-2-490091-13-3

Prix 20€

 

 

” Souvenirs sur Sergei Chepik “

TOME I . La période russe 1953-1988

par Marie Aude Albert

SERGEI CHEPIK (Kiev, 1953 – Paris, 2011), salué par la presse anglo-saxonne comme « un visionnaire fulgurant » et « l’un des plus grands peintres de la Russie » fut un artiste « inclassable », formé à la prestigieuse Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, résolument figuratif et à contre- courant d’un certain art dit « contemporain ». Tout en vivant et travaillant depuis 1988 à Montmartre, il exposait principalement à Londres où il connaissait un très grand succès.

Cet ouvrage rassemble les souvenirs de parents, amis et condisciples, recueillis en russe et traduits par son épouse Marie-Aude Albert-Chepik, après la disparition prématurée de l’artiste le 18 novembre 2011. Ces témoignages évoquent non seulement l’enfance et la jeunesse de Sergei Chepik en URSS, mais encore la vie culturelle et artistique de Kiev, Moscou et surtout Leningrad dans la seconde moitié du XXe siècle.

СЕРГЕЙ ЧЕПИК (Киев, 1953 – Париж, 2011), русский живописец обучившийся в престижной Академии Художеств Санкт-Петербурга, не поддавался «никакой классификации», но бесспорно являлся представителем фигуративного изобразительного искусства, не принимая так называемое «современное искусство». С 1988 года, он жил и творил в Париже, однако выставлялся преимущественно в Лондоне, где его приветствовала пресса, называя «чутким провидцем» и «одним из наиболее великих современных русских художников».

В этой книге собраны воспоминания родственников, друзей и сокурсников, записанные на русском языке его супругой Мари-Од Альбер-Чепик после ранней кончины художника (11 ноябрь 2011). Эти воспоминания воскрешают не только детство и молодость Сергея Чепика в СССР, но также рассказывают о культурной и художественной жизни во второй половине ХХ-ого века в Киеве, Москве и больше всего в Ленинграде.

k

Marie Aude Albert-Chepik est titulaire d’une licence d’histoire de l’art, d’une agrégation de littérature russe et d’un doctorat ès lettres de l’Université de Paris-IV Sorbonne. Elle a publié quatre monographies en français et en anglais sur le peintre Sergei Chepik (1994, 2006, 2008, 2013) et a participé à l’ouvrage de Chepik sur La Garde Blanche de Boulgakov. Elle a organisé quatre rétrospectives de l’œuvre de Chepik, une à Londres (2014) et trois à Paris (2016, 2018 et 2019). Elle a produit plusieurs films documentaires sur l’artiste. Elle est présidente-fondatrice du fonds de dotation ” The Sergei Chepik Charity Trust “.

Plus de renseignements : www.chepik.com

Voir également sur Artcorusse.

3

Format: album d’art, 27 x 24 cm, relié, cartonné, illustré, 176p.

ISBN : 978-2-9526636-5-6

Prix : 35€

En vente:

Librairie MCGRIFFS, 111 rue Caulaincourt 75018 Paris

Les Éditeurs Réunis-Ymca Press, 21 rue de la Montagne Ste Geneviève, V° Paris

Commander par courriel:   contact@chepik.com