Archive pour février 2021

Dans le cadre des conférences littéraires

“La valeur de la famille dans l’expérience de la vision
du monde de Féodor Dostoïevski”

Conférence en ligne de Moscou

par Dimitri Bogatch

Vendredi 2 avril 2021 à 12 h (heure de Paris)

La Bibliothèque présidentielle organisera une conférence vidéo intitulée :

“La valeur de la famille dans l’expérience de la vision du monde de Féodor Dostoïevski”.

Deuxième événement de la série de conférences «Féodor Dostoevsky – évocations des valeurs»,  pour le 200e anniversaire de la naissance de l’écrivain de renommée mondiale, qui sera célébré le 11 novembre 2021. Tout le monde peut rejoindre la salle de conférence vidéo. La réunion se tiendra à distance et sera diffusée sur le portail de la Bibliothèque présidentielle dans la section “Diffusion Internet” conformément au programme de retransmission en direct des événements, sur la chaîne YouTube de l’institution et sur le réseau social V Kontakte.

Dimitri Bogatch, candidat en philologie, chercheur principal à l’Université pédagogique humanitaire de l’État du sud de l’Oural, analysera les œuvres et les lettres de l’écrivain, ainsi que les mémoires de ses proches parents, et racontera quelle place la famille occupait dans la vie et l’œuvre de Féodor Dostoïevski. Les participants à la conférence vidéo apprendront comment se sont formées les valeurs familiales du classique, basées sur les principes chrétiens, la force de la relation entre parents et enfants, ainsi qu’entre mari et femme. Vous pourrez en apprendre davantage sur Fyodor Dostoïevski dans les documents de la Bibliothèque présidentielle, qui sont présentés dans la collection numérique spéciale “F. M. Dostoevsky (1821–1881) [Le monde de Dostoïevski]”. La sélection comprend des copies des textes des œuvres de l’écrivain et des matériaux sur sa vie et son œuvre. Le cycle de conférences “Féodor Dostoïevsky – Parler des valeurs” a commencé le 19 février 2021. Lors du premier événement, Dmitry Bogach a raconté comment le classique montrait la valeur de la vie humaine et réfuté le stéréotype selon lequel Féodor Dostoïevski est un écrivain pessimiste. Des leçons interactives et des conférences vidéo sont régulièrement organisées à la Bibliothèque présidentielle, des informations détaillées à ce sujet sont disponibles sur le portail de l’institution dans la section “Cours multimédia” et dans la section “Cours vidéo – école”, où les enregistrements des conférences passées et des leçons ouvertes sont présenté. Accréditation des représentants des médias – jusqu’à 11h00 le 1er avril 2021.

INSCRIPTION

Adressez la demande d’accréditation en utilisant le formulaire ci-joint intitulé «Accréditation des médias» à :

media@prlib.ru

titunina@prlib.ru

Renseignements Kristina Titunina, tél.: (812) 305-16-21.

Activités du CRSC  Paris

Mars 2021

Site Web du CRSC Paris

g

Jusqu’ au mercredi 31 mars 2021

Exposition extérieure et virtuelle

“DES  RÊVES  D’ESPACE”

Gravures du XVI°-XX° du Prof. Vladimir Belikov

En 2021, la Russie fêtera le 60ème anniversaire du vol de Youri Gagarine dans l’espace. A cette occasion est organisée une exposition inédite de photos de la collection privée de Vladimir Belikov, de gravures des XVI-XX siècles »

      Ce qui est impossible aujourd’hui  Deviendra possible demain . K. E. Tsiolkovski 

Vladimir Belikov, professeur, docteur en sciences techniques, académicien de l’Académie des problèmes de qualité (Russie) et académicien et membre du Présidium de l’IAP (USA).

Passe-temps amateurs : bibliophilie, collection de tableaux littéraire et sur chevalet.


Ses gravures ont été exposées dans 436 expositions à travers 56 pays d’Europe, d’Asie, d’Amérique et d’Afrique. Les informations sur ses collections et ces expositions ont été publiées dans des publications d’art et de bibliophilie (albums, livres, catalogues, etc), ainsi que dans des périodiques. Plus de 30 catalogues à propos de ses expositions ont été publiés, et se trouvent dans certains des plus grands musées, galeries et bibliothèques du monde. Un certain nombre d’œuvres de cette collection ont été offertes à des musées et des galeries russes. 

d

Mardi 2 mars 2021 à 18 h

L’art des jeunes russes à l’étranger

SALON  EN  LIGNE  

Sur le site WEB du CRSC 

en russe et en français

Le CRSC à Paris invite à la découverte de
l’« Art de jeunes Russes à l’étranger »

Dès les premiers jours du printemps début mars, le Centre de Russie pour la science et de la culture à Paris invite ses spectateurs au premier Salon en ligne « Art de jeunes Russes à l’étranger ».

Le 1er mars, la première exposition en ligne de 8 jeunes artistes et peintres talentueux de Russie qui travaillent avec succès en France ouvrira ses portes. Le Centre offrira son espace et un espace aux compatriotes doués du monde de la peinture, de la sculpture, de l’installation, de la photographie, du multimédia et de la musique.

Le 2 mars à 18h00 (Paris), le CRSC vous invite à une rencontre en ligne pour présenter les participants de son « Salon de Printemps », échanger sur leurs réalisations et leur créativité avec des experts spécialisés en art, des artistes célèbres et reconnus et présidents des universités d’art et directeurs des musées.

De nombreux compatriotes russes vivent en France et se consacrent à l’art : il n’y a rien de surprenant dans cette déclaration depuis au moins un siècle, mais si les noms de Natalia Gontcharova, Marc Chagall et Erik Boulatov sont connus dans le monde entier, alors les vigntenaires et les trentenaires parmi les Russes en France sont en train de commencer leur voie artistique.

« Art de jeunes Russes à l’étranger » est le premier salon du Centre dans son genre, qui donne une voix à cette génération inconnue. Les parcours de ses participants impressionnent par leur diversité : parmi eux, il y a des descendants de l’émigration blanche, et ceux qui ont été emmenés par leurs parents de l’URSS en plein effondrement, et les enfants de la Russie prospère des années 2000, qui sont venus en Europe pour faire les études supérieures. Leur langue russe, le degré de leur identification avec la Russie, leur intérêt artistique pour leurs origines et les formes d’art qu’ils ont choisies, ne peuvent pas non plus être réduits à un dénominateur commun. Cependant, il est symbolique que tous ressentent un lien avec la culture russe et leur participation au Salon en est la preuve, ils ne voient pas de contradiction dans les mots « russe » et « moderne ».

La « complexité florissante », que Konstantin Leontiev considérait le principal critère de la maturité de la culture nationale, se manifeste pleinement.

Le lieu d’organisation du Salon est également important. Hélas, la politique culturelle russe, en particulier sa projection internationale est souvent perçue sous la forme de « matriochka-balalaïka ». « Art de jeunes Russes à l’étranger » est une réfutation démonstrative de cette perception déformée et la preuve que la Russie reconnaît toute la diversité — des classiques, de l’avant-garde — à la culture artistique contemporaine.

Pendant les années affamées de la Première Guerre mondiale, Maria Vasilieva, originaire de Smolensk et élève préferée d’Henri Matisse, a tenu un atelier à Montparnasse, où elle a régalé ses grands contemporains : Pablo Picasso, Jean Cocteau, Amedeo Modigliani.

Le Salon « Art de jeunes Russes à l’étranger » est une preuve incontestable que cette tradition n’a pas été interrompue même cent ans plus tard.

Pour participer à la conférence, qui sera organisée avec traduction simultanée en français, l’inscription préalable est nécessaire sur le site web du CRSC à Paris (crsc.fr).

A l’issue du Salon, l’enregistrement complet de la réunion en russe et en français sera publié sur le site web et sur les pages du CRSC dans les réseaux sociaux.

Exposition en ligne à partir du 1 mars.

Maria VINOGRADOVA (sculpture) ;
Anna ZORIA (peinture, installation) ;
Dasha ILINA (multimédia) ;
Alla KIRILLOVA (peinture, installation) ;
Kamiliya KUSPANOVA (photographie) ;
Alice NIKOLAEVA (sculpture, installation) ;
Nikita SOROKIN (compositeur, chef d’orchestre, pianiste) ;
Ilya FEDOTOV-FEDOROV (installation, sculpture).

Cliquez ici pour participer.

d

Lundi 8 mars

Entretien avec

Mikhaïl Boïarski

” Sa  France “

Sur le site WEB du CRSC

CLIQUEZ

Mikhaïl Sergueevitchi Boïarski

Né le 26 décembre 1949 à Leningrad dans une famille d’acteurs de théâtre Sergueï Boïarski (1916-1976) et Ekaterina Melentieva (1920-1992) Il étudie à l’école la musique, sans grande conviction, rentre à l’Institut du théâtre, diplômé en 1972, il entre au théâtre Lensovet, un an plus tard il est remarqué au cinéma moldave pour interpréter un ténor italien dans le film « Pont ». 1974 il est enrôlé dans l’armée dans la section musicale, basé près de Leningrad. Le début desa renommée vient en 1975 lors de son rôle de Siva dans le film « Soleil d’Elder ». Et son heure de gloire fut « D’Artagnan et les trois mousquetaires » ou il avait le rôle principal celui de d’Artagnan. Grâce à ce rôle et aux chansons populaires du film, la renommée de l’acteur a atteint des sommets incroyables, et il a joué ce rôle dans les suites du film.
Le 1er janvier 1979 il interprète avec une jeune chanteuse débutante Olga Zaroubina la chanson: “Ça ne devrait pas être comme ça” sur les vers de Léonid Derbeniov et la musique de David Toukhmanov. En 1987 il refuse le rôle de Monte Cristo, plus tard lors du tournage « Les mousquetaires 20 ans plus tard » il remplace le réalisateur Gueorgui Youngvald-Khilkevitch lors du tournage.
Boïarsky a un timbre de voix inimitable, il a joué pendant un certain temps Rivares dans la comédie de rock  “Le taon “,  En 1995, il enregistré un album musical avec le groupe Silve, en 1997 il reçoit un Prix au Festival d’hiver d’Avignon. En 2009 à la mémoire de son ami décédé Viktor Reznikov, il  enregistre une de ses dernières chansons “Everything is Empty”. C’était une esquisse musicale d’un contenu philosophique, que Reznikov a exécuté au piano, et Boïarski a invité ses amis de Moscou à faire un arrangement moderne pour cette composition, qu’il a enregistré dans leur studio.
Il a enregistré plus de 600 chansons, non seulement de films mais aussi de son répertoire personnelle , des chansons enregistrées pour la radio, des programmes télévisés, des disques vinyles, des CD solo, mais il ne joue pas que dans 30 concerts en publics. Les plus célèbres chansons et les plus populaires sont :- « Taxi aux yeux verts “, “Merci, mon cher!”, “Fleurs de la ville”, “Tout passera”, “Les feuilles brûlent”, “Formateur” , à partir de films sur “Mousquetaires », “Aspirants” et bien d’autres…
Au cours des dernières années, Mikhail Boyarsky a peu fait de films, considérant les rôles proposés inintéressants. Il vit à Saint Petersbourg, Membre permanent du jury du festival des parodies « Grandes différence à Odessa », président d’honneur du club de football Zenit,  
En octobre 2018, Boïarski a joué dans le film documentaire en cinq parties “Pendant que nous sommes encore ensemble, ou les mousquetaires quarante ans plus tard », réalisé par Viacheslav Kaminski en hommage à Gueorgui Youngvald-Khilkevitch.
En décembre 2019, pour le 70e anniversaire de Mikhaïl Boïarskyï la compagnie musicale Bomba-Peter inc.A sorti son nouveau double album” Jubilee “, comprenant les chansons inédites de l’artiste. Dans ce CD, l’accent était principalement mis sur les œuvres du compositeur de Saint Pétersbourg Sergueï Kastorski, ami et avec qui Mikhaïl travaillait souvent.
En 2020, les producteurs de musique Maxim Fédorov et Olag Grabko  (directeurs général de la Maison d’Édition Musicale Bomba Piter inc. ) ont publié l’Anthologie des chansons de Mikhaïl Boïarski,  une collection complète d’ enregistrements réalisés par l’artiste pendant toutes ses années d’activité créative. L’édition comprend 20 albums, composés de 350 compositions musicales.
Engagé en politique, il fait campagne pour Boris Eltsine en 1996, puis il soutient les politiques de Vladimir Poutine et Dmitri Medvedev. Il se prononce en 2018 pour le relèvement de l’âge de la retraite, militant pour le droits des fumeurs.

d

jeudi 11 mars 2021 à 19h (h de Paris)

Entretien avec

Zahar Prilepine

“Certains n’iront pas en enfer”

INSCRIPTION : CLIQUEZ

Roman traduit du russe par Jean-Christophe Peuch

Si Ceux du Donbass, paru en 2018 était une chronique des événements, un exercice littéraire proche de celui d’un mémorialiste où, de l’aveu même de l’auteur, son Donbass à lui restait hors-champ, Certains n’iront pas en enfer est un roman d’autofiction. Écrit et publié après le retour de Zakhar Prilepine du Donbass (en juillet 2018), il est marqué par un certain recul pris par rapport aux événements. Cela imprègne le récit d’une indéniable mélancolie et permet de magnifier la réalité pour donner une stature quasi-mythique à certains des personnages évoqués.
Certains n’iront pas en enfer est donc inspiré d’une expérience personnelle, issue de l’engagement de Prilepine dans le conflit du Donbass. Prilepine offre ici un texte éclectique, impressionniste et littéraire qui nous permet de mieux comprendre les raisons de son départ pour le Donbass, son état d’esprit et ses occupations concrètes pendant les années de guerre. Il retrouve ici sa plume imagée et concise et une force d’évocation captivante. Comme chez son mentor Edouard Limonov, la prose romanesque est aussi le prétexte pour créer un double fantasmé et omniprésent.

Prilepine donne la parole à Zakhar, son alter ego et narrateur. L’action se situe entre la fin de l’année 2015 et la mort d’Alexandre Zakhartchenko, chef de la République populaire de Donetsk (la DNR). Zakhar est alors conseiller de Zakhartchenko, et son bataillon devient l’une des composantes de la garde du dirigeant. Il jouit d’une position privilégiée et il est admis dans le cercle des associés les plus proches du chef. Zakhar raconte la vie de tous les jours des combattants à Donetsk, comme par exemple la tentative infructueuse de capturer un combattant ukrainien pour un échange de prisonniers. Il y a des descriptions hautes en couleurs de combats, mais aussi du quotidien dans les tranchées et durant les quelques moments de liberté. On en apprend également plus sur ses compagnons d’armes, pour lesquels Prilepine a souvent un grand attachement et respect, ainsi que sur son affection pour Zakhartchenko, qu’il considère affranchi et indépendant de Moscou.
À ces réflexions politiques et parfois polémiques s’ajoutent des moments plus personnels, notamment lorsqu’il reçoit à Donetsk la visite du rappeur Husky, l’une des rares célébrités russes à soutenir activement les événements dans le Donbass, ou un dîner en compagnie de Monica Bellucci et d’Emir Kusturica lors d’une improbable escapade à Moscou.

Zakhar Prilepine est né en 1975, a vu ses œuvres traduites dans un vingtaine de langues et plusieurs de ses romans sont adaptés au théâtre et au cinéma. Il termine la faculté philologique (linguistique) de l’Universtité d’Etat de Nijni Novgord.  Il est commandant dans le service des OMON et prend part à des combats en Tchétchénie entre 1996 et 1999.

Zakhar Prilepine a fait partie de la délégation officielle des écrivains russes, invitée par le Salon du livre de Paris en mars 2018.

Les éditions des Syrtes ont publié : Pathologie (2008 et 2018), Le péché (2009 et 2018), Ceux du Donbass (2018).

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Voir sur Youtube : CLIQUEZ

d

Mardi 16 mars à 16h

Présentation de l’ouvrage 

L’ami arménien

pr ANDREÏ  MAKINE

Membre de l’Académie Française.

Sur le site WEB du CRSC 

Pour s’inscrire : CLIQUEZ

L’ami arménien aux Éditions Grasset.

A travers l’histoire d’une amitié adolescente, Makine révèle dans ce véritable bijou de littérature classique un épisode inoubliable de sa jeunesse.
Le narrateur, treize ans, vit dans un orphelinat de Sibérie à l’époque de l’empire soviétique finissant. Dans la cour de l’école, il prend la défense de Vardan, un adolescent que sa  pureté, sa maturité et sa fragilité désignent aux brutes comme  bouc-émissaire idéal. Il raccompagne chez lui son ami, dans le quartier dit du « Bout du diable » peuplé d’anciens prisonniers, d’aventuriers fourbus, de déracinés égarés «qui n’ont pour biographie que la géographie de leurs errances. »
Il est accueilli là par une petite communauté de familles arméniennes venues soulager le sort de leurs proches transférés et emprisonnés en ce lieu, à 5 000 kilomètres de leur Caucase natal, en attente de jugement pour « subversion séparatiste et complot anti-soviétique » parce qu’ils avaient créé  une organisation clandestine se battant pour l’indépendance de l’Arménie.
De magnifiques figures se détachent de ce petit « royaume d’Arménie » miniature : la mère de Vardan, Chamiram ; la sœur de Vardan, Gulizar, belle comme une princesse du Caucase qui enflamme tous les cœurs mais ne vit que dans la dévotion à son mari emprisonné ; Sarven, le vieux sage de la communauté…
Un adolescent ramassant sur une voie de chemin de fer une vieille prostituée avinée qu’il protège avec délicatesse, une brute déportée couvant au camp un oiseau blessé qui finira par s’envoler au-dessus des barbelés : autant d’hommages à ces « copeaux humains, vies sacrifiées sous la hache des faiseurs de l’Histoire. »
Le narrateur, garde du corps de Vardan, devient le sentinelle de sa vie menacée, car l’adolescent souffre de la « maladie arménienne » qui menace de l’emporter, et voilà que de proche en proche, le narrateur se trouve à son tour menacé et incarcéré, quand le creusement d’un tunnel pour une chasse au trésor, qu’il prenait pour un jeu d’enfants, est soupçonné par le régime d’être une participation active à une tentative d’évasion…
Ce magnifique roman convoque une double nostalgie : celle de cette petite communauté arménienne pour son pays natal, et celle de l’auteur pour son ami disparu lorsqu’il revient en épilogue du livre, des décennies plus tard, exhumer les vestiges du passé dans cette grande ville sibérienne aux quartiers miséreux qui abritaient, derrière leurs remparts, l’antichambre des camps.

d

Jeudi 18 mars 2021 à 18h

Interview par Nicolas Pillet d’

Oleg Kononenko

Commandant du détachement des cosmonautes

Sur le site WEB du CRSC 

Entretien en ligne.

Oleg Dmitriievitch KONONENKO, commandant du détachement des (Олег Дмитриевич Кононенко) cosmonaute russe, né le 21 juin 1964 à Txhardjoui en Turkménistan ( Union soviétiue). Il a participé à quatre missions spatiales. Le cosmonaute Oleg Kononenko est héros du Turkménistan. Diplômé de l’Institut d’aviation de Kharkov en 1988 en tant qu’ingénieur mécanicien, spécialiste des moteurs d’aéronef, il a obtenu en 1990 son diplôme des cours de troisième cycle de l’institut d’aviation de Kouibischev (Samara), où il s’est spécialisé dans l’automatisation de la conception de systèmes de contrôle; après avoir obtenu son diplôme de l’institut d’aviation de Kharkov, il a travaillé au bureau central de conception de Samara en tant qu’ingénieur concepteur. Kononenko a été sélectionné cosmonaute en 1996 dans la sélection MKS.
Instructeur-test cosmonaute 1re classe, 473e cosmonaute du monde, 102e cosmonaute de la Fédération de Russie. 

 Il totalise quatre missions de longue durée à bord de l’ISS: 

  • Il est ingénieur de vol lors de l’ expédition 17 à bord de Soyous TM2-12 le 8 avril 2008.
  • Le , il quitte la Terre à bord de Soyouz TMA-03M  avec l’Américain Donals Pettit et le Néerlandais Anré Kuipers.  Avec eux, Il participe à la fin de l’expédition 30 et à 31 jusqu’ai juillet 2012. Il effectue une extravéhiculaire aec Anton Chkaplerov..
  • Le , il s’envole à bord de Soyouz TMA-17M  avec l’Américain Kjell Lindgren et le japonais Kimiya Yui  pour participer aux expéditions 44 et 45. Il rentre le  suivant.
  • Le , il commence une quatrième mission de longue durée, en décollant à bord du Soyouz MS-11 en tant que commandant pour participer aux expéditions 58 et 59, aec David Saint Jacques et Anne McClain.

Interviewé par Nicolas PILLET, chef de projet Kosmonavtika.com, membre de la Commission Astronautique et Techniques Spatiales de la SAF, responsable du projet web Kosmonavtika.com, dédié à l’histoire et à l’exploration spatiale contemporaine. .

En russe et en français.

INSCRIPTION : CLIQUEZ

d

Mardi 23 mars 2021 à 18h

Présentation de l’ouvrage

” Détective du tsar”

d’Arkhadi de Kochko (1867 – 1928 )

traduit et annoté par Dimitri de Kochko

Éditions Macha Publishing

Sur le site WEB du CRSC 

INSCRIPTION : CLIQUEZ

 
En tombant sur des pages, certaines signées de la plume de son grand-père, Dimitri de Kochko ne se doute pas du trésor qu’il vient de trouver. Avec patience et minutie, il reconstitue peu à peu les chapitres de la vie de cet biaïeul, Arkadi Frantsevitch de Kochko, chef de la police de Moscou, durant les dernières années du pouvoir tsariste, avant la révolution d’Octobre qui l’a obligé à quitter la Russie. Les histoires racontées, les faits divers, les affaires d’État… ces morceaux de vie nous paraissent tout droit sortis des aventures de Sherlock Holmes. Et pourtant, tout est vrai.
 
«Détective du Tsar. Les incroyables enquêtes du Sherlock Holmes russe, dernier chef de la police judiciaire de l’empire des Romanov» de Arkadi de Kochko, aux Editions MACHA Publishing
 
Arkadi Frantsevitch de Kochko, (Арка́дий Фра́нцевич Кошко́) En tombant sur des pages et des pages signées de la plume de son grand-père, Dimitri de Kochko ne se doute pas du trésor qu’il vient de trouver. Avec patience et minutie, il reconstitue peu à peu les chapitres de la vie de cet aïeul pas si éloigné, Arkadi de Kochko, chef de la police de Moscou, durant les dernières années du pouvoir tsariste, avant la révolution d’Octobre qui l’a obligé à quitter la Russie. Les histoires racontées, les faits divers, les affaires d’État… ces morceaux de vie nous paraissent tout droit sortis des aventures de Sherlock Holmes. Et pourtant, tout est vrai.En tombant sur des pages et des pages signées de la plume de son grand-père, Dimitri de Kochko ne se doute pas du trésor qu’il vient de trouver. Avec patience et minutie, il reconstitue peu à peu les chapitres de la vie de cet aïeul pas si éloigné, Arkadi de Kochko, chef de la police de Moscou, durant les dernières années du pouvoir tsariste, avant la révolution d’Octobre qui l’a obligé à quitter la Russie. Les histoires racontées, les faits divers, les affaires d’État… ces morceaux de vie nous paraissent tout droit sortis des aventures de Sherlock Holmes. Et pourtant, tout est vrai.Ancien chef de la Police judiciaire de Moscou, Ancien directeur du Service central des recherches judiciaires de l’Empire russe.
Directeur de la police de Riga, A. F. de Kochko assure la sécurité de la famille impériale à partir de 1905 avant de diriger la police criminelle de Moscou jusqu’à la Première Guerre mondiale. À la révolution, il s’enfuit en Crimée puis gagne la France.
 
Re-écoutez sur Youtube : CLIQUEZ
 
 
 
 
d
 
 
 

z d z

Centre de Russie pour la Science et la Culture  à Paris

61, rue Boissière, 75116, Paris 

Téléphone : 01 44 34 79 79

Site:  https://crsc.fr/

Dans vos  librairies

” DÉTECTIVE du TSAR “

d’Arkadi de Kochko

par son arrière-petit-fils, traducteur,

Dimitri de Kochko

aux Éditions Macha-Publishing

En tombant sur des pages et des pages signées de la plume de son arrière grand-père, Dimitri de Kochko ne se doute pas du trésor qu’il vient de trouver. Avec patience et minutie, il reconstitue peu à peu les chapitres de la vie de cet aïeul pas si éloigné, Arkadi de Kochko, chef de la police de Moscou, durant les dernières années du pouvoir tsariste, avant la révolution d’Octobre qui l’a obligé à quitter la Russie. Les histoires racontées, les faits divers, les affaires d’État… ces morceaux de vie nous paraissent tout droit sortis des aventures de Sherlock Holmes. Et pourtant, tout est vrai.

Traduit et annoté par Dimitri de Kochko, notamment pour situer l’action dans son contexte historique et éclairer le lecteur sur les tenants et aboutissants de ces dernières années impériales, ce journal miraculeusement arrivé jusqu’à nous est une mine d’or pour tous les passionnés d’histoire et de romans policiers.

 En direct du salon du livre russe le vendredi 12 février à 20 h, Dimitri de Kochko a raconté l’histoire incroyable de son arrière-grand-père dont il a traduit et annoté les récits dignes de Conan Doyle.

Editions Macha-Publishing :
38 rue de Berri, 75008  Paris
https://macha-publishing.com/maison/

Concert Exceptionnel

pour l’anniversaire de Rimsky-Korsakov

né le 6 mars 1844

La Boyarina Vera Cheloga”

«Боярыня Вера Шелога»

Dimanche 7 mars 2021 à 13h (de Paris)

Pour le retransmission :https://www.youtube.com/watch?v=36k5nWV1QLk

Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov (Никола́й Андре́евич Ри́мский-Ко́рсаков, né le 6 mars 1844 (18 mars suivant le calendrier grégorien)  à  Tkhvine il est mort le 8 juin 1908. Il estl’un des plus grands  compositeurs russes de la seconde moitié du xixe siècle. Il fit partie du «Groupe des Cinq» et fut professeur de musique, d’harmonie et d’orchestration au Conservatoire de Saint Petersbourg. 

Il est connu et apprécié pour son utilisation de thèmes extraits du folkhlore populaire ou de contes , ainsi que pour ses remarquables talents en orchestration, qui lui valent souvent le titre de « magicien de l’orchestre »

La “Boyarina Vera Cheloga est un opéra en un acte  . Écrit en 1898, op. 54. Le livret a été composé par Rimski-Korsakov avec la participation deVsevolod Krtestovski et Modeste Moussorgsky après le premier acte de la pièce de “La femme de Pskov”. Il peut être interprété à la fois comme une œuvre indépendante et comme un prologue de l’opéra de Rimsky-Korsakov “La femme de Pskov”.


Concert transmis de la Maison Musée de Rimsky-Korsakov.

Avec les solistes duThéâtre populaire d’opéra, lauréats des concours, sous la direction d ‘Alexandre Tchernov.

TRANSMISSION en DIRECT : CLIQUEZ 

Pour le 20e anniversaire de la canonisation de la Sainte Famille

 

Exposition dédiée à la Mémoire de la Famille Impériale

 

Dimanche 7 février à décembre 2021

 

Eglise-Monument du Sang, Ekaterinbourg.

 

 

L’exposition présentera des objets de la maison de N. N. Ipatiev, des documents témoignant de la mort tragique de l’empereur Nicolas II et de sa famille, et des matériaux révélant l’histoire ultérieure de la “maison à usage spécial”.

 

La maison a été démolie en juillet 1977 sur l’ordre de Michal Souslov, membre du Politburo. Boris Eltsine, alors Premier secrétaire du parti communiste de Sverdlovsk (nom d’Ekaterinbourg de 1924 à 1991), futur président de la Fédération de Russie fut chargé de sa démolition, ceci afin d’éviter des pélérinages.

 

 

L’exposition comprend également des objets liées à la vénération de la famille royale avant la glorification, avec la canonisation des porteurs de la Sainte Passion royale par l’Église orthodoxe russe et l’Église orthodoxe russe hors de Russie,

 

 

avec la construction de l’Église  sur le Sang en 2000, dans le Nom de tous les saints en terre russe qui ont brillé et préservé la mémoire des saints porteurs de la passion royale de notre temps …

 

Après l’ouverture de l’exposition, un concert aura lieu avec la participation du collectif “Nikolin Rodnik”, la directrice artistique Ulyana Demidova, ont ajouté les organisateurs.

 

Le 7 février 2021, commémore le jour de la célébration du Concile des Nouveaux Martyrs et Confesseurs de l’Église Russe, à la fin de la Divine Liturgie dans la galerie de l’Église-Monument sur le Sang, inauguration de l’exposition du Musée de la Sainte Famille Royale “Et leur mémoire” … en bénédiction jusqu’au siècle “(1 Mac. 3: 7)” consacrée au 20e anniversaire de la canonisation de la Sainte Famille royale.

Le processus de canonisation de la famille royale de l’Église orthodoxe russe s’est terminé le 20 août 2000, lorsqu’au Conseil des évêques jubilaires de l’Église orthodoxe russe, 1097 personnes ont été glorifiées par leur nom, constituant le Conseil des nouveaux martyrs et confesseurs de Russie , révélé et non manifesté.

La famille royale a été glorifiée en tant que martyrs et canonisée ainsi que :

 

 

la femme de chambre de la tasrine Anna Stepanova Demidova, le médecin de la famille Evgueni Botkine, le valet de chambre Alexeï Egorovitch Trupp, et le cuisinier Ivan Kharitonov, assassinés avec eux, ont déclaré les organisateurs de l’exposition ainsi que des représentants du centre culturel et éducatif Tsarsky.

 

Lire sur Artcorusse : CLIQUEZ

 

Vente ART RUSSE

en ligne

Русскоу искусстово

Vente à Versailles

Samedi 13  mars à 14 h

Dimanche 14 mars 2021 à 14 h

Vente en ligne samedi  : CLIQUEZ

Vente en ligne dimanche : CLIQUEZ

Hôtel des Ventes du Château, 13 Av. de St Cloud,

78000 Versailles

Inscription avant le samedi 13 mars

pour bénéficier de tous les avantages :

c’est simple et c’est gratuit.

EXTRAITS du CATALOGUE


Samedi 13 Mars à 14h : Lots n°1 à 173
Livres rares et documents historiques

LOT 10. POKHORSKI Dimitri (1782-1836)
L’histoire de la Russie avec 62 portraits des Tsars. Seconde édition avec des ajouts. Ed. de la typographie de l’Université de Moscou, Moscou,
1823. 183 pp., 2 tableaux dépliants, in-12, reliure postérieure demi-cuir
(garde la couverture originale). B.E. (il manque un coin sur le portrait
d’Alexandre Ier, légères salissures et traces d’eau). Très rare.
Ce livre présente des biographies de tous les grands ducs, des tsars et des
empereurs russes, raconte les évènements principaux de leur règne.

ПОХОРСКИЙ Дмитрий (1782–1836)
Российская История с 62я портретами Великих государей. Издание второе, вновь исправленное и умноженное. Изд. В Университетской Типографии, Москва, 1823 г. 183 стр., 2 раскладные таблицы, 22 х 14 см., полукожаныйвладельческий переплет (с сохранением оригинальной обложки). Хор.сост.
(нехватка уголка на портрете Александра I, легкие загрязнения, следы
влаги). Редка. Первое издание «Российской истории с портретами Великих Государей» появилось в 1819 году и содержало (как и второе издание 1823-го года) 62 портрета, выполненных пунктиром и резцом гравером А. Афанасьевым
– одним из самых плодовитых и талантливых граверов первой трети XIX в. Книга была весьма популярна, составлялась на основе знаменитой
«Истории Государства Российского» Н.М. Карамзина. В книге кратко
изложены биографии всех великих князей, царей и императоров, рассказыва-ется о важнейших событиях в истории государства. Писатель одним из первых обратился к новейшей русской истории, осветив периоды правления Петра Великого, Екатерины II, Павла I, Александра I, Николая I и других.
Дмитрий Власьевич Похорский (1782–1836) – священник, пресвитер
Московского Благовещенского придворного собора, писатель и педагог
3 000/4 000 €

g

[Rarissime édition d’Eugène Onéguine
du vivant d’Alexandre Pouchkine]

LOT 12. POUCHKINE Alexandre (1799–1837)
Eugène Onéguine. Roman poétique d’Alexandre Pouchkine. Sixième chapitre. Ed. de la typographie du départementd’éducation. Saint-Pétersbourg, 1828. 46 pp., in-12, reliure demi-cuir d’époque. B.E. (tache au bord sur les pages 1-11). Cachet de la Société sociale de Kiev sur la page de titre (1913) et le même cachet sur la page 7.
Alexandre Pouchkine a commencé à écrire Eugène Onéguine sans vraiment espérer que le roman soit publié un  jour. Le roman a été pensé comme une vision satirique de la société de l’époque et Pouchkine avait raison de penser que la censure n’accepterait jamais une œuvre semblable. Le premier chapitre a été achevé assez rapidement, mais le roman en totalité a nécessité huit ans de travail du poète.
Pouchkine décide de publier « Eugène Onéguine » par chapitre sans attendre de terminer l’œuvre en entier. Le succès est extraordinaire. Les petits livres qui étaient assez chers partent en vente très rapidement. L’éditeur pense que ce roman permettra probablement de sauver la situation financière du poète et décide de publier Boris Godounov qui est presque terminé aussi.
Le fait que Pouchkine soit parvenu à publier entièrement Eugène Onéguine par chapitre est assez surprenant car au cours de ces huit années il a rencontré de nombreux problèmes avec la censure et avec le tsar Nicolas Ier lui-même pour d’autres poèmes. En 1833, le roman est publié dans son intégralité.

ПУШКИН АЛЕКСАНДР (1799–1837)
Евгений Онегин. Роман в стихах. Сочинение Александра Пушкина. Глава шестая. СПб.: в типографии Департамента Народного Просвещения, 1828. 46 стр. 16,3х10,5 см. В полукожаном переплете эпохи. В хорошем состоянии, временное пятно сбоку блока на с.1-11. На титуле штамп Киевского Общественного Собрания (1913). На с.7 еще один штамп Киевского Общественного Собрания.

20 000/30 000 €

g

[Rare édition du poème interdit de Mikhail Lermontov]
[Посмертное издание запрещенного М.Ю.Лермонтова]

LOT 15. LERMONTOV Mikhail (1814-1841)
Le Démon. Seconde édition (corrigée et complétée). Ed. Ferdinand Schneider, Berlin, 1857. 68 pp., les pages ne sont pas découpées, in-12, reliure de l’éditeur. B.E. (petit manque au bout du dos, légères taches sur les pages). Très rare édition du poème légendaire de Mikhail Lermontov.
Pendant dix ans Lermontov travaille à l’une des oeuvres les plus remarquables de sa vie. Après de nombreuses corrections imposées par la censure, Le Démon est interdit à la publication. Ce poème ne paraîtra jamais pendant la vie de l’auteur ; il circulait en copies manuscrites effectuées par les amis du poète. En 1856, Le Démon paraît pour la première fois à Berlin à partir d’une de ces copies. Tout le tirage
se vend rapidement suite à quoi l’éditeur reçoit plusieurs lettres d’amis du poète lui indiquant des corrections à apporter. La seconde édition, présentée aux enchères, peut ainsi être considérée comme
l’édition la plus proche de l’original de l’œuvre. Le Démon n’a paru en Russie qu’en 1860 et est devenu l’undes poèmes les plus importants de la littérature russe.

ЛЕРМОНТОВ Михаил (1814-1841)
Демон. Издание второе (исправленное и дополненное). Изд. Ferdinand Schneider, Берлин, 1857. 68 стр.,
страницы не разрезаны, 18 х 12,5 см., издательская обложка. Коллекционная сохранность (легкий надрыв
внизу корешка, легкие загрязнения обложки, лисьи пятна, владельческая отметка карандашом на обложке).
Редчайшее второе издание легендарной поэмы М.Ю. Лермонтова.

1 500/3 000 €

g

LOT 33. GRANDE DUCHESSE OLGA KONSTANTINOVNA (1851-1926)
Autographe
Jours après jours. Recueil des citations de M. Lermontov pour chaque jour. Saint-Pétersbourg, édition de la typographie d’état, 1886. In-4, pages
non numérotées, reliure postérieure (c.1920) en cuir rehaussé d’or. Chaque page est datée par un jour de chaque mois (365 jours) et porte une citation d’un des poèmes de Lermontov (poète préféré de la grande duchesse). Nombreux autographes aux personnalités connues de l’époque (S. Kotchubeï, M. Baryatinskaya et autres), dédicacé et offert à M. et Mme Strukov. T.B.E.
La grande duchesse Olga Constantinovna (1851-1926) – la petite-fille de l’empereur Nicolas Ier et la fille du grand duc Constantin Nikolaevich. Elle se maria à Saint-Pétersbourg, en octobre 1867, avec Georges Ier de Grèce. Dans la période difficile de la guerre russo-turque, elle devient régente en 1920 près de son fils.
Provenance : Nicolas Strukov (1861-1944) – secrétaire de la grande duchesse Élisabeth entre 1911 et 1917. Directeur de la manufacture de la porcelaine de Saint-Pétersbourg.

Великая княгиня Ольга Константиновна (1851-1926) – Автограф
Изо дня в день. Извлечения из сочинений Лермонтова на каждый день. Санкт – Петербург, Гос.тип. 1886 г., 28,5 х 20 см. В цельнокожаном переплете 1920х годов, на крышках и корешке тиснение золотом. Страницы в книге не пагинированы, а только датированы по дням года (365 стр.). На каждой странице приведена цитата из сочинений Лермонтова.

3 500/4 500 €

g

LOT 46. Précieux corpus diplomatique des 6 actes ayant permis d’instituer
ce Grand Prieuré de Russie, soit 3 signés par Paul Ier et 3 par ses
plénipotentiaires. Les premières tentatives de rapprochements entre l’Empire russe et l’Ordre de Malte datent du XVIIe siècle. Le Grand Maître de l’Ordre s’était adressé plusieurs fois à Catherine II en espérant obtenir un soutien financier et une protection de la Russie. Les discussions s’enlisèrent. Le Grand Maître trouvait l’impératrice trop exigeante ; Catherine II voyait en Malte la possibilité d’installer la flotte russe en pleine Méditerranée afin de renforcer ses positions en Europe. Catherine II ne souhaitait pas financer l’Ordre de Malte sans cette contrepartie. Les négociations recomencernt au tout début du règne de son fils Paul Ier avec lequel le rapprochement prirent une autre dimension.
Après la Révolution française, l’Ordre de Malte se trouve dans une situation très complexe.
En 1792, les révolutionnaires confisquent les biens français des Hospitaliers, comme ceux de tous les autres ordres religieux. Le Grand Prieuré de France est dissout cette même année et l’Ordre perd alors les trois quarts de ses revenus sur le territoire français. La
République essaie d’organiser un coup d’État à Malte en 1793. Le port situé au milieu de Méditerranée intéresse de plus en plus le jeune Bonaparte. En outre, après le troisième partage du royaume de Pologne en 1795, où se trouvait le dernier Prieuré de l’Ordre de Malte en dehors de l’île, la situation se complique. Une grande partie de la Pologne et les territoires du Prieuré d’Ostozhesk passent sous domination russe et le Prieuré cesse de
financer l’Ordre. Une nouvelle tentative de rapprochement avec l’Empire russe apparaît comme une dernière chance pour l’Ordre de Malte.

g

LOT 56. TOLSTOI Léon (1828-1910) – Autographe TOLSTOI Sofia (1844-1919) – Autographe Lettre autographe, écrite par Sofia Tolstoï et corrigée plusieurs fois par Léon Tolstoï. 4 pp., in-8, en français. 1er janvier 1910. Jasnaïa Poliana. Léon Tolstoï remercie l’orchestre pour le concert joué à Jasnaïa Poliana récemment. Nous y joignons la même lettre en anglais, tapuscrit. 1 pp., in-4. 1er janvier 1910. ТОЛСТОЙ Лев (1828-1910) – Автограф ТОЛСТАЯ Софья (1844-1919) – Автограф Письмо-автограф Софьи Толстой. 4 стр., 21 х 14 см., на французском. 1 января 1910, Ясная Поляна. Черновик письма с множественными исправлениями (рукой Л.Н.Толстого). Благодарственное письмо в ответ на выступление музыкального оркестра, специально приехавшего в Ясную Поляну по просьбе Толстых. Прилагаем машинопись данного письма на английском. 1 стр., 28 х 21,5 см. 1 января 1910, Ясная Поляна.

300/400 €

g

LOT 66. GOGOL Nicolas (1809-1852) Les Ames mortes. St. Pétersbourg, éd. A.F. Marks, 1900. – VIII, 572 pp., 36,5 х 29 cm. 10 ill. en technique d’héliogravure effectuées d’après des dessins de V. Andreev, A. Afanasiev, N. Bazhin, S. Solomko, N. Khokhryakov, des vignettes et des lettres par N. Samokish. Belle reliure demi-cuir de l’époque dans le style Art Nouveau. B. E. ГОГОЛЬ Николай Васильевич (1809-1852) Похождения Чичикова, или Мертвые души: Поэма; текст по послед. ред. акад. Н.С. Тихонравова. СПб.: А.Ф. Маркс, [1900]. – VIII, 572 с.: ил., 1 л. фронт. (портр.), 10 л.; 36,5х29 см. Портрет Н.В. Гоголя на фронтисписе выполнен в технике гравюры на стали. Десять иллюстраций на отдельных листах по рисункам художников В.А. Андреева, А.Ф. Афанасьева, Н.Н. Бажина, С.С. Соломко, Н.Н. Хохрякова и др. – в технике гелиогравюры. Буквы и виньетки выполнены Н.С. Самокишем. В полукожаном издательском иллюстрированном переплёте. Потёртости переплёта, реставрация краёв переплёта и корешка, незначительные загрязнения отдельных страниц от перелистывания. Золотым тиснением суперэкслибрис “Е.Л.” в нижней части корешка. Роскошное подарочное издание знаменитой поэмы Николая Васильевича Гоголя.
300/400 €

g

LOT 67. [De la bibliothèque de Nicolas Touroveroff] ORLOV Ivan (1870-1918) Les notices sur la collection des portraits gravés. Des ajouts pour le dictionnaire détaillé de Rovinski. Composés par I.Orlov à la base de sa collection particulière. Ed. Goliké et Vilborg, Saint-Pétersbourg, 1912. 91 pp. 42 pl. d’illustrations lithographiées, in-4, reliure posterieure (garde la reliure de l’éditeur). Ex-libris de Nicolas Touroveroff et D.Oznobshin. B.E. Rare. Provenance : Nicolas Touroveroff (1899-1972) – officier de l’armée blanche, cosaque.
[Из библиотеки Николая Туроверова] ОРЛОВ Иван (1870–1918) Заметки о некоторых гравированных портретах. Дополнение к подробному словарю Ровинского. Составил по своему собранию И. Орлов. СПб., тов-во Р. Голике и А. Вильборг, 1912 г. 91 стр. + 2 стр. предисловия , 8 стр. указ. упомянутых мастеров, 42 л. илл., воспроизведенных в техниках литографии и грав. на меди, 29,5 х 23 см. Двухцветная орнамент. обложка сохранена под владельческим цельнотканевым переплетом. На форзацах экслибрисы: Д. И. Ознобишина и Н. Н. Туроверова. Хор.сост. Провенанс: Николай Туроверов (1899-1972) – поэт, офицер, донской казак. Офицер русской и белой армии.
500/800 €

g

LOT 95. MEREJKOVSKY Dmitrii (1865-1941) – Autographe Les mystères de l’orient. Égypte-Babylone. Traduit du russe par Dumesnil de Gramont. Ed. « L’artisan du livre », Paris, 1927. 396 pp., pages ne sont pas découpées, in-12, reliure de l’éditeur (couverture détachée). B.E. Dédicacé par l’auteur en français à Elvire Choureau, présidente de Cercle des libraires. МЕРЕЖКОВСКИЙ Дмитрий (1865-1941) – Автограф Тайна трех: Египет и Вавилон. На французском. Перевод с русского Домениль де Грамон. Изд. « L’artisan du livre », Париж, 1927. 296 стр., страницы не разрезаны, 19 х 13 см., издательская обложка (верхняя крышка отделена от блока). Хор. сост. Дарственная подпись Эльвире Шуро, президенту круга книгопродавцов.
400/500 €

g

Lot de livres provenant de la bibliothèque du dernier haut-procureur du Saint-Synode et ministre des Affaires religieuses du gouvernement provisoire, théologien libéral et historien de l’Église orthodoxe russe Anton Kartachev. Après son émigration à Paris, Kartachov a joué un rôle important dans la vie de la communauté russe et était parmi les fondateurs et professeurs de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge de Paris (1925-1960).
БИБЛИОТЕКА АНТОНА ВЛАДИМИРОВИЧА КАРТАШЕВА Представленные ниже книги происходят из библиотеки российского государственного деятеля и последнего обер-прокурора Святейшего синода. Богослов и историк русской церкви до эмиграции Антон Карташев занимал пост министра исповедания при правительстве генерала Юденича. В Париже играл важную роль в жизни русской эмиграции, преподавал на филологическом факультете Парижского университета. Был одним из основателей и профессором Свято-Сергиевского православного богословского института в Париже (1925—1960).

LOT 103. ZVORIKIN Nicolas (1853-1939) – Autographe Pour la renaissance de la Russie. Paris, 1929. 278 pp., 3 pl. d’illustrations, in-8, reliure de l’éditeur. Première édition. Dédicacé à Anton Kartachev. T.B.E. Le livre présente une étude approfondie et importante sur la vie du peuple russe et des paysans en Russie.

ЗВОРЫКИН Николай (1853-1939) – Автограф К возрождению России. Париж, 1929. 278 стр.. 3 л. иллюстраций, 22,2 х 13,3 см., издательский переплет. Первое издание. Дарственная надпись: «Дорогому и глубокоуважаемому Антону Владимировичу Карташову, признательный автор». Коллекционная сохранность. В настоящем труде представлены результаты 30 лет изучения быта и нравов русского крестьянства. Сверхзадачей, которую ставил перед собой автор, было ответить на вопросы об экономических причинах революции в России и прихода к власти большевиков и путях дальнейшего развития страны. Николай Зворыкин (1853-1939) – известный российский юрист (кандидат права), экономист, исследователь сельского хозяйства и положения крестьян, член ряда научных и экономических обществ Франции.
200/300 €

g

[DE LA BIBLIOTHÈQUE DU PHILOSOPHE NICOLAS BERDIAEV]
[ИЗ БИБЛИОТЕКИ ФИЛОСОФА НИКОЛАЯ БЕРДЯЕВА]

LOT 112. MOCHULSKÏ Constantin (1892-1948) – Autographe Vladimir Soloviev, la vie et la philosophie. Ed. «Ymca press », Paris, 1936. 264 pp., in-8, reliure de l’éditeur. Dédicacé à Nicolas Berdiaev. T.B.E. (notes du propriétaire sur les pages). Provenance : Nicolas Berdiaev (1874-1948) – un philosophe chrétien russe de langues russe et française. Entre 1942 et 1948 il a été présenté sept fois au prix Nobel.
МОЧУЛЬСКИЙ Константин (1892-1948) – Автограф Владимир Соловьев, жизнь и учение. Изд. «Ymca press », Париж, 1936 г. 264 стр., 23,5 х 16,5 см., издательская обложка. Дарственная надпись: «Дорогому Николаю Александровичу Бердяеву от любящего его автора. 24-XI-36 Париж». Хор.сост. (владельческие пометы на полях). Провенанс: Бердяев Николай (1874-1948) – русский религиозный и политический философ, представитель русского экзистенциализмa и персонализма. Автор оригинальной концепции философии свободы и концепции нового средневековья. Был семь раз номинирован на Нобелевскую премию по литературе (1942—1948).
400/500 €

g

LOT 126. OSSORGUINE Mikhail (1878-1942) Portrait d’une mère. Journal intime d’un père. Ed. « Source », Paris, 1929. 64 pp., in-12, reliure de l’éditeur. Exemplaire numéroté et signé par l’auteur (N13).

B.E. ОСОРГИН, Михаил (1878-1942) Вещи человека: Портрет матери. Дневник отца. Изд. кн. дела «Родник», Париж, 1929. 64 стр., 19,5х14,5 см. Тираж 150 экз., из которых 100 поступают в продажу, все за собственноручной подписью автора. Экземпляр № 13. В иллюстрированной издательской обложке работы А. Шема. Хор.сост. 150/200 €

zkz

Dimanche 14 Mars 14h : Lots n°174 à 319

Icônes, tableaux et objets d’art

LOT 174. COFFRET pour un livre de prières
Argent, repoussage
Poinçons : 84, contrôle et l’année (mail lisible). 8 х 6,5 cm. (fermé),
8 х 14 cm. (ouvert). XVIIIe siècle. Avec un fermoir d’origine.
A l’intérieur du coffret se trouvent huit icônes de petit format représentant les scènes de la passion du Christ. Tempera sur bois. Russie, XVIIIe siècle. B.E.

ФУТЛЯР ДЛЯ МОЛИТВЕННИКА
Серебро, рельеф.
Клейма: 84, пробирное и год (читаются плохо). 8 х 6,5 см. (закрытый),
8 х 14 см. (открытый). XVIIIй век. С оригинальной застежкой.
Открывается, в створках восемь маленьких икон, представляющих
Страсти Христовы. Темпера, дерево. Россия, XVIIIй век. Хор.сост.
1 500/2 000 €

g

LOT 176. Icône « Dormition de la Vierge Marie » Russie, XVIIIe siècle
Tempera sur bois 69 x 57 cm. A.B.E. (manques aux bords).
Икона «Успение Пресвятой Богородицы» Россия, XVIII век
Темпера, дерево 69 х 57 см. Общ.хор.сост. (нехватки по бортам).
1 000/1 500 €

g

LOT 189. Croix Russie, XIXe siècle Argent gravé
7 х 4,5 cm., 20 g.
Крест наперстный Россия, XIX век
Серебро, гравировка 7 х 4,5 см., 20 гр.
400/600 €

g

LOT 188. Icône de voyage «saint Nicolas» Bronze Russie, XVIIIe siècle
9,7 х 7 cm.
Икона «Святой Николай Чудотворец» Бронза
Россия, XVIII век
9,7 х 7 см.
50/80 €

g

Tableaux et dessins
Живопись и рисунок

LOT 192. ÉCOLE DE VLADIMIR BOROVIKOVSKI (1757-1825)
Russie, XVIIIe siècle
Projet de décoration pour une cathédrale à Nijni Novgorod. Cinq planches de dessins représentant des anges. Cachets avec un aigle bicéphale « Projet de la création d’une cathédrale à Nijni Novgorod » sur chaque feuille.
Aquarelle et crayon sur papier. Papier renforcé par un carton postérieurement. Notes à la main au crayon « L’État », « Les chérubins » sur trois planches. 37 x 24 cm.
НЕИЗВЕСТНЫЙ ХУДОЖНИК ШКОЛА В.Л.БОРОВИКОВСКОГО (1757-1825)
Россия, XVIIIй век
Проект оформления собора в Нижнем Новгороде. Пять листов рисунков с фигурами ангелов. Печать с двугла- вым орлом «Проект о построенiи собора въ Нижнем Новгороде» на каждом листе.
Бумага (укреплена более поздним картоном), акварель, карандаш
Подписи карандашом на трех листах: «Государство», «Херувимы».
37 х 24 см.
3 000/6 000 €

g

LOT 194. ORLOWSKY Alexander (1777-1832)
Turc à cheval Huile sur métal
31,5 x 23 cm.
ОРЛОВСКИЙ Александр (1777-1832)
Турок на коне Масло на металле
31,5 х 23 см.
3 000/5 000 €

g

LOT 201. SOKOLOWSKI Zygmund (1857-1888)
Dame sous un arbre, Aquarelle sur papier
Signé, daté et annoté en bas à gauche «Sokolowski 78 » « Salon 79 »
34 х 24 cm.
СОКОЛОВСКИЙ (1857-1888)
Девушка под деревом, Бумага, акварель
Подпись и дата слева внизу «Sokolowski 78 » « Salon 79 »
34 х 24 см. (в свету)
300/400 €

g

LOT 202. KOROVIN Konstantin (1861-1939)
Place de Clichy, Huile sur carton
Signé en bas à gauche « Constant Korovine Paris »
25 x 40 cm.
КОРОВИН Константин (1861-1939)
Площадь Клиши Картон, масло
Подпись слева внизу « Constant Korovine Paris »
25 x 40 см.
25 000/35 000 €

g

LOT 203. GRIGORIJEFF Boris (1886-1939)
Scène de plage, Aquarelle, crayon sur papier
Signé en bas à droite 34 x 42 cm.
Provenance :
Sotheby’s 8 nov. 1998, ill.p.25 Collection particulière, Paris
ГРИГОРЬЕВ Борис (1886-1939)
Пляж Бумага, карандаш, акварель
Подпись справа внизу 34 х 42 см.
2 500/3 000 €

g

LOT 211. STELLETSKY Dimitri (1875-1947)
Dans une chapelle. Dessin à la mine de plomb
Signé en bas à droite 29 x 29 cm.
Dessin préparatoire pour le tableau « Dans une chapelle » vendu par la maison des ventes Macdougall à Londres le 27/11/2013 pour 59 714 €.
СТЕЛЛЕТЦКИЙ Дмитрий (1875-1947)
В часовне. Бумага, карандаш
Подпись справа внизу29 х 29 см.
Представленный рисунок является подготовительным к картине «В часовне», проданной аукционным домом Macdougall 27го ноября 2013 г. за 59 714 €.
2 200/3 500 €

g

LOT 212. STELLETSKY Dimitri (1875-1947)
Kremlin de Moscou. Huile sur toile
Signé en bas à droite «Stelletski» 73 x 100 cm. Acidenté.
Provenance : Collection particulière, Fontainebleau. Le tableau n’a
jamais quitté la même famille depuis l’achat dans les années 1930.
СТЕЛЛЕТЦКИЙ Дмитрий (1875-1947)
Московский Кремль. Холст, масло
Подпись слева внизу «Stelletski» 73 х 100 см. Повреждения
30 000/50 000 €

g

LOT 213. ANNENKOFF Georges (1889-1974)
Abstraction. Gouache sur papier
Signé en bas à droite 19,5 x 25,5 cm.
АННЕНКОВ Юрий (1889-1974)
Абстракция. Бумага, гуашь
Подпись справа внизу19,5 x 25,5 см.
800/1 200 €

g

LOT 215. ANNENKOFF Georges (1889-1974)
LOT de deux dessins. Aquarelles, crayon, encre sur papier
Monogrammés en bas 31 x 23,5 cm. (à vue)
АННЕНКОВ Юрий (1889-1974)
Лот из двух рисунков. Бумага, карандаш, чернила, акварель
Монограмма внизу31 x 23,5 см. (в свету)
300/400 €

g

LOT 220. VARLA Félix (1903-1986)
Les pêcheurs. Huile sur toile
Signé en bas à droite 38 x 46 cm. Cadre en bois doré
ВАРЛА Феликс (1903-1986)
Рыбаки. Холст, масло
Подпись справа внизу 38 x 46 см.
3 000/5 000 €

g

ATELIER DU PEINTRE SAWELIJ SORIN
Œuvres héritées par la nièce du peintre.
АТЕЛЬЕ САВЕЛИЯ СОРИНА
Рисунки и живопись, унаследованные племянницей художника.

LOT 227. SORIN Sawelij (1878-1953)
Femme à la guitare. Crayon, sanguine, gouache sur papier monté sur carton
80 x 90 cm.
СОРИН Савелий (1878-1953)
Девушка с гитарой. Бумага на холсте, графитный карандаш, сангина, гуашь 80 x 90 см.
2 000/3 000 €

g

LOT 232. SORIN Sawelij (1878-1953)
Maison de village. Huile sur carton
46 x 55 cm.
СОРИН Савелий (1878-1953)
Деревенский дом. Картон, масло 46 x 55 см.
700/1 000 €

g

LOT 237. SORIN Sawelij (1878-1953)
LOT de quatre lithographies.
Princesse Melita Tcholokoshvilli ; princesse Dodiani ; Anna
Pavlova ; princesse Élisabeth (future reine Élisabeth).
37 х 28 cm.; 34,5 х 27 cm.; 31,5 х 27 cm.; 51 х 38 cm.(planche)
СОРИН Савелий (1878-1953)
ЛОТ из четырех литографий. Княгиня Мелита Чолокошвили;
княгиня Додиани; Анна Павлова в роли Сильфиды; принцесса
Елизавета (будущая королева Елизавета).
37 х 28 см.; 34,5 х 27 см.; 31,5 х 27 см.; 51 х 38 см.(лист)
300/500 €

g

LOT 264. [Souvenir de la guerre de 1812]
Porte-verre en argent décoré de trois portraits au centre :
Alexandre Ier, François Ier empereur d’Autriche et Frédéric- Guillaume III roi de Prusse. Deux portraits des généraux Mikhaïl Koutouzov et Pierre Wittgenstein sur les côtés.
Russie, Saint-Pétersbourg, circa 1818-1864 Argent, repoussage, ciselure
Poinçons : 84, Saint-Pétersbourg rond, contrôle postérieur 875
et une tête d’homme 11 x 7 x 13 cm. 89 g.
[В память войны 1812го года]
Подстаканник с портретами Александра I, императора Австрии
Франца II и короля Пруссии Фридриха Вильгельма III. По бокам
подстаканника представлены портреты генералов Михаила
Кутузова и Петра Витгенштейна. Россия, Санкт-Петербург, 1818-1864 гг. Серебро, чеканка, гравировка
Клейма: 84, Санкт-Петербурга круглый отдельно, поздний контроль: 875 с головой вправо. 11 x 7 x 13 см., 89 гр.
1 500/2 000 €

g

LOT 284. POIGNARD
Avec sa lame de combat et son fourreau d’origine, décoré de
plaques en acier gravé.
Acier, bois
50 cm. Deuxième moitié du XIXe siècle, Géorgie. A.B.E.
Provenance : Collection particulière, Europe.
КИНЖАЛ
С боевым клинком, с оригинальными ножными, украшенными
пластинами гравированной стали. Сталь, дерево, гравировка, чернение 50 см. Вт.пол XIXго века, Грузия. Общ.хор.сост.
Провенанс: Частная коллекция, Европа
500/700 €

g

LOT 293. MONTRE DE GOUSSET
de la marque Paul Bhuré, cadeau de l’empereur Nicolas II
Décorée d’un aigle bicéphale et des rubans bleus de saint Andreï
En or 14k et émail bleu Poinçons : écureuil, 14к, 14713
1901 D: 5 cm. 110 g. T.B.E.(en état de fonctionnement).
Accompagnée par son coffret d’origine, signée « Paul Bhuré
Saint-Petersbourg / Moscou » et une carte « Cabinet de Sa
Majesté l’Empereur 20 septembre 1901 à M. Ferndas à
Compiègne ».
[ИМПЕРАТОРСКИЙ ПОДАРОК]
КАРМАННЫЕ ЧАСЫ марки Павелъ Буре, украшены двуглавым
орлом. 1901 г. Золото 14к, черная и голубая эмаль
Клейма: белка, 14к, 14713 Д: 5 см. 110 гр.
Хор.сост. (функционируют)
Представлены в оригинальной коробке «Павелъ Буре С.Петербург
Невский проспект 23/ Москва на углу Кузнецкого моста. Прилагается
карточка на французском «Кабинет его Императорского Величества,
20 сентября 1901господину Ферндас в Компьень».

3 500/4 500 €

g

LOT 303. Lot de 7 SALIERES
4 paires et 3 dépareillées On y joint 3 pelles à sel (Saint-Pétersbourg et Odessa) Argent
Poinçons : ИК (Kononov Ivan), 84 et Saint-Pétersbourg; ЛС,
ЛО 1895, 84, saint Georges; tête de femme et 84 (dans une pelle), S.F
152 g., Saint-Pétersbourg et Moscou, XIXe siècle.
7 СОЛОНОК, 4 парные и 3 непарные на ножках
Прилагаем три лопатки для соли (СПб и Одесса)
Серебро, Клейма: ИК (Кононов Иван), 84 и Санкт-Петербург; ЛС, ЛО 1895, 84, св. Георгий; голова в кокошнике и 84 (в лопатке), S.F
152 гр., Санкт – Петербург и Москва, вт.пол. XIXв.
100/150 €

g

LOT 309. Ensemble comprenant :
Un PORTE VERRE avec l’inscription « Bon appétit » en russe et une PELLE à sucre émaillée
Argent gravé, émail cloisonné Poinçons : AA 84 et saint George ; ЛЮ* 916
129 gr., Moscou, fin XIX- début XX ; Leningrad époque soviétique.
АНСАМБЛЬ ИЗ ПОДСТАКАННИКА С НАДПИСЬЮ
« ПРИЯТНОГО АППЕТИТА» И ЛОПАТКИ ДЛЯ САХАРА
Серебро, гравировка, перегородчатая эмаль
Клейма : AA и Святой Георгий ; ЛЮ* 916
129 гр., Москва, конец ХIХ- начало ХХ, Ленинград, советский
период
100/150 €

zkz

CATALOGUE SUR DEMANDE

Mariia VIKHROVA
Département Art Russe
+33 (0)1 80 81 90 32
artrusse@osenat.com

HÔTEL DES VENTES du CHÂTEAU

OSENAT VERSAILLES
13 avenue de Saint-Cloud 78000 Versailles
Tél. : +33 (0)1 64 22 27 62
www.osenat.com