Archive pour mai 2021

Mercredi 16 juin à 15 h

Visioconférence en ligne

JUMELAGE:

RUSSIE – FRANCE

Sur le site de la MRSC à Paris

En français et en russe

VOIR l’ARTICLE PLUS BAS

INSCRIPTIONS : CLIQUEZ

g

Exposition pour 800ème anniversaire.

Alexandre Nevsky Images dans l’Art

du dimanche 30 mai au mercredi 30 juin 2021

sur les grilles extérieures et le site CRSC.fr

L’exposition documentaire « Alexandre Nevski : images dans l’art » sera présentée au public sur les panneaux et le site web de la Maison russe des sciences et de la culture.

L’image du Saint noble prince Alexandre Nevski (1221–1263) occupe une place particulière dans la mémoire historique du peuple russe.

Le 13ème siècle a été une période dramatique dans l’histoire de la Rus’. Les querelles princières se poursuivaient, conduisant à la dévastation des terres russes. De l’est et du sud, survenaient des assauts incessants des hordes de nomades dirigées par Gengis Khan et Batu. Des chevaliers-croisés allemands et suédois attaquaient de l’ouest. Les envahisseurs étrangers volaient et exterminaient des gens, détruisaient des villes et des valeurs culturelles, tentaient d’implanter leur mode de vie et d’asservir la population.

Le prince Alexander Nevski a régné à cette période difficile à Novgorod. Tout jeune, il a fait preuve de son talent de commandant en repoussant l’attaque des forces supérieures des chevaliers suédois à l’embouchure de la Neva le 15 juin 1240. Pour cette victoire, il a reçu le surnom honorifique de « Nevski ».

Le 5 avril 1242, sur la glace du lac Peïpous, l’armée russe dirigée par le prince a vaincu les croisés allemands de l’Ordre teutonique. Cette victoire est inscrite non seulement dans l’histoire, mais aussi dans les manuels de tactiques militaires.

Après avoir repoussé l’attaque des Allemands, Alexandre Nevski a choisi de faire la paix avec les nomades de la Horde et a ainsi arrêté les campagnes ruineuses des Mongols-Tatars contre la Russie. C’est en grande partie grâce à lui que la Rus’ a non seulement échappé à l’invasion, mais a également préservé son identité civilisationnelle et culturelle.

Les qualités personnelles du prince Alexander Nevski, les services incontestables qu’il a rendus à la patrie, étaient déjà très appréciés de son vivant, et après sa mort, il est devenu à juste titre l’un des héros nationaux.

La vénération du prince en tant que saint a commencé presque immédiatement après sa mort à Vladimir. Au concile de 1547, l’Église orthodoxe russe l’a canonisé parmi les saints de toute la Russie en tant que nouveau thaumaturge. En son honneur, on a commencé à construire des églises et à peindre des icônes.

Une vénération particulière du saint a commencé au 18ème siècle, lorsque ses reliques ont été transportées à Saint-Pétersbourg. En 1725, l’Ordre de Saint Alexandre Nevski a été créé, devenant l’une des distinctions russes les plus élevées et les plus honorifiques, et il la demeure toujours.

Beaucoup d’artistes se sont tournés vers l’image d’Alexandre Nevski. Le grand Sergueï Eisenstein a réalisé sur lui un film, qui a acquis une renommée mondiale. Le compositeur Sergueï Prokofiev a composé la cantate « Alexandre Nevski ». Le poète Constantin Simonov lui a dédié un poème.

Dans de nombreux tableaux et monuments, panneaux de mosaïques, médailles commémoratives, nous voyons une reconsidération de la personnalité multiforme du prince : un guerrier brave et courageux, un commandant talentueux, un diplomate, un patriote de la terre russe, un humble moine, un homme juste. Il est impossible de rassembler tout ce qui est associé au nom du saint. Aujourd’hui, plus de 1600 églises lui sont dédiés dans le monde ! Il y en a aussi sur le sol français : à Paris, à Biarritz et à Pau.

L’intérêt pour la personnalité du saint ne s’épuise pas à l’époque actuelle. De nouveaux monuments sont créés et des temples sont construits pour célébrer le prince juste. Chaque Russe connaît la phrase qu’il a prononcée il y a près de 800 ans : « Dieu n’est pas dans la force, mais dans la vérité ».

L’exposition thématique de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris à l’occasion du 800e anniversaire de la naissance du prince Alexandre Nevski illustre avec quel honneur et quel amour populaire cette grande figure historique était perçue dans l’art et glorifiée dans l’église.

L’exposition présente les reproductions des miniatures de la Vie d’Alexandre Nevski (XVIe siècle), du Titulaire du tsar (XVIIe siècle), des peintures d’artistes russes Grigori Ougrioumov, Otto Friedrich von Möller, Alexeï Kivchenko, Henryk Siemiradzki, Viktor Vasnetsov, Nicolas Roerich, Pavel Korine, Vladimir Serov, Philippe Moskvitine et d’autres.

À travers les photos, le public pourra découvrir des temples, des monuments, des fresques, des icônes, des mosaïques, des affiches, des timbres, des ordres et des médailles.

Toute cette riche collection d’œuvres d’art et de monuments culturels est uni par le nom et l’image d’Alexandre Nevski.

L’exposition se tiendra jusqu’au 30 juin.

g

Mardi 1er juin 2021 à 18h

Lioudmila Drobitch et Hélène Texier

Présentent :

“Théâtre d’enfants en France”

Sur le site de la MRSC : CLIQUEZ

A l’occasion de la Journée internationale de l’enfance, la Maison russe à Paris organise un entretien sur les théâtres d’enfants en France.

Le 1er juin, à l’occasion de la Journée internationale de l’enfance, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris organisera une téléconférence sur les théâtres d’enfants en France.

Les héros de cette rencontre en ligne seront la directrice du théâtre russe d’enfants « Aprelik », Lioudmila Drobitch (Paris), et la présidente de l’association française « Pour Kungur », Hélène Texier (Gargilesse-Dampierre).

Lioudmila Drobitch, metteur en scène professionnel, possède une large expérience du travail avec les enfants. Avant de venir en France, elle a travaillé avec succès sur le projet du studio de théâtre « Aprel » (avril) en Azerbaïdjan et en Russie.

À Paris, elle ouvre l’école-studio russe « Aprelik », où les cours de théâtre sont mélangés avec de leçons de langue et de littérature russes.

L’année dernière, « Aprelik » a fêté son quinzième anniversaire. Au cours de ces années, le centre pour enfants est devenu l’une des plus célèbres écoles d’enseignement complémentaire de France, qui dispose d’un théâtre pour enfants de renommée mondiale. Les jeunes participants de la troupe sont devenus les gagnants et les lauréats de festivals internationaux de théâtre russophone dans plus de vingt pays du monde entier.

La compagnie théâtrale des jeunes GargilesseBand, originaire de la ville française de Gargilesse-Dampierre, devient de plus en plus populaire, y compris en Russie. Hélène Texier, scénariste, auteur et metteur en scène, présidente de l’association « Pour Kungur » travaille avec les enfants. L’association française est un partenaire de longue date de la MRSC.

Depuis de nombreuses années, Hélène Texier coopère activement avec la Russie, soutenant de nombreuses institutions pour enfants dans la région de Perm.

Par ailleurs, avec l’équipe de l’association, elle suit de près le destin des enfants russes après leur adoption par les familles à l’étranger. Le but est de ne pas laisser les enfants se noyer dans un nouvel environnement et de ne pas perdre leur propre identité culturelle russe.

Le résultat créatif de cette interaction réactive était autrefois un théâtre pour enfants, dont la troupe comprend aujourd’hui de jeunes artistes de différents pays avec deux merveilleux enfants d’Hélène Texier, adoptés en Russie.

« GargilesseBand » a des tournées non seulement en France, cette compagnie théâtrale a déjà effectué plusieurs voyages réussis en Russie. Leurs performances ont enchanté les petits dans de nombreuses écoles et institutions médicales pour enfants dans la région de Perm et ailleurs.

Pour participer à la réunion en ligne, l’inscription préalable est obligatoire sur le site web de la Maison russe (crsc.fr).

La conférence sera organisée sur la plateforme Zoom en russe et en français, avec traduction simultanée et possibilité de communiquer directement avec les participants. Dans le même temps, la diffusion en direct peut être visionnée sur la chaîne YouTube de la MRSC à Paris (sans traduction).

L’enregistrement complet de la réunion sera publié en deux versions linguistiques sur le site web et sur les réseaux sociaux de la MRSC.

g

Jeudi 3 juin 2021

Jean-Claude Lamotte et

l’Association

” Les amis de l’histoire de Ste Geniève des Bois 
 et de ses environs”

NÉCROPOLE RUSSE DE SAINTE GENEVIÈVE DES BOIS

Sur le site de la MRSC

en russe et en français.

CLIQUEZ ICI POUR VOUS INSCRIRE

 

La Maison russe à Paris vous invite à une rencontre avec l’auteur français d’une étude sur la nécropole russe de Sainte-Geneviève-des-Bois

Le 3 juin, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris organise une rencontre en ligne avec Jean-Pierre Lamotte, auteur du livre « Un coin de Russie à Sainte-Geneviève-des-Bois », membre de l’association « Les amis de l’histoire de Sainte-Geneviève-des-Bois et ses environs ».

Son livre sur la célèbre nécropole russe en France est l’une des études les plus connues et les plus fiables.

Le livre a été publié pour la première fois en français en 2008. Ses versions en français et en russe sont constamment revues et améliorées. Le livre en langue russe a été réédité l’année dernière. La nouvelle édition contient de nouvelles informations sur les données biographiques des enterrés. Le lecteur y découvre des faits jusque-là inconnus de l’histoire de la diaspora russe et des relations russo-françaises au XXe siècle.

Cependant, la réunion ne portera pas uniquement sur le livre de Jean-Pierre Lamotte. Sincèrement passionné par le sort de la « Section russe » du célèbre cimetière, il effectue à titre gracieux depuis de nombreuses années de travaux analytiques pour évaluer l’état de conservation des sépultures, identifier et photographier des défauts et déterminer les solutions pour les éliminer. Les différents types de dommages sont classés en catégories et présentés sous forme de graphiques et de diagrammes.

La présentation comprendra des informations détaillées sur l’état de la nécropole russe et une estimation des mesures requises. L’invité de la Maison russe fournira une liste de sépultures nécessitant l’entretien préventif, qui ne font pas l’objet de travaux de restauration importants. Il s’agit par exemple du désherbage et l’élimination de la végétation arbustive des tombes, etc.

Pour participer à la réunion en ligne, veuillez-vous inscrire sur le site web de la Maison russe (crsc.fr).

La conférence Zoom sera organisée en russe et en français avec traduction simultanée et possibilité de communication directe avec l’invité. Dans le même temps, la diffusion en direct peut être visionnée sur la chaîne de la MRSC à Paris sur YouTube (sans traduction).

L’enregistrement complet de la réunion sera publié en deux versions linguistiques sur le site web et les réseaux sociaux de la MRSC.

Voir la conférence en replay : Cliquez

g

Vendredi 4, samedi 5 et dimanche 6 juin 2021

EXPOSITIONS de PHOTOS

Sur le site et le Hall de la

MRSS

Exposition de photos des finalistes du concours « Le plus beau pays 2020 »
4–6 juin

Exposition de photos des finalistes du concours « Le plus beau pays 2020 »

Société russe de géographie.

La Nuit de la géographie 2021.


Un film sur l’expédition le long de la Grande route du Nord et les meilleures photos de paysages de Russie seront présentés à Paris dans le cadre de « La Nuit de la géographie »

Du 4 au 6 juin, à l’initiative de la Société russe de géographie, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris participera à l’événement « La Nuit de la géographie ».

Ce projet vise à attirer l’attention du public sur la préservation de l’environnement, la sauvegarde de l’équilibre fragile des écosystèmes, la protection des espèces rares d’animaux et d’oiseaux.

Le 4 juin à 19h00, la MRSC organise une projection en ligne du documentaire « La Grande route du Nord », qui raconte la vie et les activités de recherche du pionnier de l’exploration russe Semyon Dejnev, qui au XVII siècle a traversé tout le nord de la Russie de l’Occident à l’Orient.

Le film-voyage a été tourné par le réalisateur Léonid Krouglov, chercheur, photographe, journaliste, célèbre pour ses projets photo et vidéo sur des coins reculés de notre planète, où les gens vivent en harmonie avec la nature.

Le célèbre voyageur de l’extreme russe Fedor Konyukhov a également contribué à la création du film.

Le film sera projeté en russe sous-titré en français.

Le 4 juin, une exposition de photographies des finalistes du concours « Le plus beau pays » organisé par la Société russe de géographie en 2020 ouvrira ses portes. Les œuvres de photographes russes, capturant la beauté et la fragilité de la nature, seront présentées sur le site web de la MRSC et exposées dans le hall des locaux de la Maison russe à Paris jusqu’au 6 juin.

La MRSC à Paris exprime sa sincère gratitude à la Société russe de géographie pour le matériel fourni et pour l’étroite coopération qui s’est développée avec tant de succès avec la France ces dernières années.

g

Vendredi 5 juin 2021 à 19h

Nuit de la Géographie

Projection du film

” LA GRANDE ROUTE DU NORD”
Великий северный путь

de Léonide  Krouglov

Voir sur le site de la  MRSC : CLIQUEZ

La grande route du Nord” a été tourné avec le soutien de la Société géographique russe, par le cinéaste documentaire, voyageur, ethnographe, membre de la Société géographique russe Léonid Krouglov, en 2019 durée du film 75 minutes .

L’auteur de ce film, avec son équipe, a parcouru 10 mille kilomètres, en suivant la route légendaire de Semyon Dejnev, le grand explorateur russe du nord et de l’est de la Sibérie.

Le tournage a duré quatre ans et s’est déroulé dans sept régions de Russie – de la région d’Arkhangelsk à Tchoukotka. Les chercheurs se sont rendus en République de Komi sur des traîneaux à chiens avec l’expédition de Féodor Konioukhov, ont voyagé sur des cerfs jusqu’à Tobolsk, ont surmonté le plateau de Poutorana sur un petit avion à rotor unique, ont atteint le “pôle du froid” dans le village d’Oimiakon, se sentant la force des gelées de Yakout. Les voyageurs, comme les cosaques-explorateurs, ont traversé les glaces de la mer de Laptev jusqu’à Tchoukotka à la voile d’un catamaran de type marin. Les participants au projet se sont familiarisés avec le mode de vie des Tchouktches – chasse dans la glace, chasse aux phoques, vie dans les iarangas.

g

Dimanche 6 juin 2021

Dans le cadre du cycle de la littérature russe

Entretien avec

Victor Erofeev

“Pouchkine derniers jours”

Sur le site de la MRSC

En russe et en français

g

Dimanche 6 juin 2021

Les auditeurs des cours de russe de la MRSC

Récitent les œuvres d’Alexandre Pouchkine

en vidéo ; CLIQUEZ

Pour le 221e anniversaire d’Alexandre Pouchkine, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris vous invite à plonger dans « l’encyclopédie de la vie russe ».

Le 6 juin, le jour d’anniversaire d’Alexandre Pouchkine, le monde célèbre la Journée internationale de la langue russe.

Ce jour-là, une nouvelle vidéo d’auteur sera diffusée sur la plateforme web de la MRSC à Paris avec la participation d’étudiants des cours de langue russe à la Maison russe à Paris, qui liront leurs extraits préférés de la première et la deuxième chapitres du célèbre roman-poème « Eugène Onéguine » dans l’original.

Depuis plus de sept ans, Alexandre Pouchkine se consacre à l’écriture de l’une de ses plus grandes œuvres, le roman « Eugène Onéguine ». Pour les contemporains du grand poète, il s’agissait d’une série à sensations regardée depuis plusieurs années.

Pouchkine, sans exagération, peut être appelé le symbole national de notre pays, qui nous a donné la langue littéraire russe moderne et des œuvres merveilleuses qui ne perdent pas leur pertinence à ce jour.

g

Lundi 7 juin 2021

Exposition de photos

” Sur les traces russes de la

Princesse Ténivheva

Sur le site CRSC

La princesse Maria Klavdievna Tenisheva, née en 1858 Saint Pétersbourg décédée  à Paris en 1928 (née Pyatkovskaya ), noble , figure publique, artiste travaillant l’émail , professeur, philanthrope et collectionneur. Fondatrice d’un studio d’art à Saint Petersbourg , d’une école de dessin et d’ un musée sur l’Antiquité russe à Smolensk,  d’une école d’artisanat à Bejiitsa, ainsi que d’ateliers d’art et d’industrie sur son propre domaine de Talachkino.

L’exposition, organisée par la Fondation caritative publique régionale de Bryansk du nom des frères Mogilevtsev avec le soutien de la Fondation Russkiy Mir, coïncide avec l’anniversaire (1er juin) de la célèbre philanthrope et éducatrice russe, la princesse Maria Klavdievna Tenisheva. L’exposition présente des photos de lieux associés à la vie et à l’œuvre des époux M.K. et V.N. Tenishevs en Russie: Bryansk, Moscou, Saint-Pétersbourg et Smolensk, écoles, collèges et musées, temples qu’ils ont créés, ainsi que leurs domaines: Talashkino (région de Smolensk) et Khotilevo (région de Bryansk). Depuis quatre ans, la Fondation Frères Mogilevtsev organise des festivals Tenishev à la mémoire de célèbres bienfaiteurs des domaines Khotylevo et Talashkino. Toute une série de photographies reflète la luminosité, la couleur et la saveur uniques des festivals. Les auteurs des travaux sont des écoliers et des étudiants, lauréats du concours interrégional «Sur les lieux de Tenishev dans ma région» et des participants aux festivals de Tenishev. L’exposition dans la Maison russe offre l’occasion de voir à travers les yeux de jeunes photographes la beauté du complexe historique et architectural “Teremok” (Talashkino), où à la fin du 19e – début du 20e siècle. ont créé leurs chefs-d’œuvre N.K. Roerich, S.V. Malyutin, K.A. Korovin, imprégnés de la beauté des paysages russes, apprécient le caractère unique et l’attractivité du parc immobilier des Tenishevs à Khotylevo, où I.E. Repin et M.A. Vrubel ont travaillé. Les auteurs de l’exposition espèrent que les photographies présentées éveilleront le désir du public de visiter les lieux de Tenishev en Russie, de connaître la vie et l’œuvre d’éminents mécènes du passé, qui sont devenus un élément notable du dialogue culturel entre la Russie et France.

L’exposition restera disponible sur le site de la MRSC Paris sans limite de temps. CLIQUEZ

g

Mercredi 16 juin à 15 h

Visioconférence en ligne

JUMELAGE:
RUSSIE – FRANCE

Sur le site de la MRSC à Paris

En français et en russe

 

Des dirigeants de villes russes et françaises parleront des formes de jumelage les plus réussies à la Maison russe à Paris

Le 16 juin, la Maison Russe de la Science et de la Culture à Paris, avec le soutien de l’Ambassade de Russie en France et de la Mission Commerciale Russe en France, invite les téléspectateurs à sa première rencontre en ligne dédiée aux relations de partenariat et de jumelage entre les villes russes et françaises.

La conférence, programmée pour coïncider avec la Journée de la Russie (12 juin) et l’Année croisée de la coopération interrégionale entre la Russie et la France (2021), devrait réunir des représentants de la direction de Rossotrudnichestvo, des diplomates de haut rang et des organisations publiques de les deux pays.

Des exemples de bonnes pratiques et des formes les plus efficaces de coopération intercommunale seront consacrés aux discours des dirigeants de plusieurs villes russes et françaises bien connues, ainsi que de ceux qui envisagent juste les perspectives d’une telle interaction.

Une saveur culturelle supplémentaire sera apportée par la participation à la rencontre des associations russes et françaises des plus belles villes.

Au total, il existe aujourd’hui jusqu’à 50 couples intercommunaux partenaires entre les deux pays.

La Maison Russe à Paris prévoit de poursuivre une série de dialogues directs en ligne entre partenaires russes et français, principalement avec ceux dont le partenariat démarre cette année à des dates anniversaires.

Pour participer à la conférence, vous devez vous inscrire sur le site de Russia House (crsc.fr).

La conférence sera organisée sur la plateforme Zoom en russe et en français avec traduction simultanée et possibilité de communication directe avec les participants. Parallèlement, l’émission en direct peut être regardée sur la chaîne RDNK à Paris sur YouTube (sans traduction).

L’enregistrement complet de la réunion sera publié en deux versions linguistiques sur le site Web et sur les pages des médias sociaux du RDNK.

Inscription : CLIQUEZ

g

g

Cours de russe intensifs

Session juin-juillet 2021

Du samedi 26 juin au vendredi 16 juillet 2021

Formules au choix :

  1. Stage week-end du 26 au 27 juin : 10 heures.
    Niveaux : « Faux-débutant », « Moyen–1, 2, 3 », « Supérieur–1, 2, 3, 4 ».
    Horaires : 10h00–13h00, 14h00–16h00 samedi et dimanche : 5h par jour.
    Tarif : 115 euros.
  2. Deux semaines de stage du 5 au 16 juillet : 20 heures.
    Niveaux : « Faux-débutant », « Moyen–1, 2, 3 », «Supérieur–1, 2, 3, 4 ».
    Horaires : de 10h00 à 12h00 ou de 18h30 à 20h30. Tous les jours du lundi au vendredi, 2 heures par jour.
    Tarif : 220 euros.

Important ! La confirmation du niveau de connaissance.

  • Pour les participants aux Cours de russe de l’année scolaire 2020–2021 : votre professeur confirmera votre niveau.
  • Pour les personnes qui ont obtenu la formation initiale dans d’autres établissements, le test de niveau reste obligatoire.
  • Test de niveau : 30 euros.

L’organisation des tests d’évaluation s’effectue auprès de l’administration des Cours de russe : coursderusse@fra.rs.gov.ru

  1. Deux semaines de stage du 5 au 16 juillet : 30 heures.
    Niveau : « Débutant ».
    Horaires : de 10h00 à 13h00 ou de 18h00 à 21h00. Tous les jours du lundi au vendredi, 3 heures par jour.
    Tarif : 320 euros (tarif étudiant : 290 euros).

Le nombre minimum de personnes par groupe est de 6 personnes.

Le règlement de la formation se fait par virement ou par chèque.

Le RIB vous sera envoyé par courriel après la confirmation de la formation du groupe.

Le dossier d’inscription doit être constitué des documents suivants :

  • fiche d’inscription ;
  • document d’acceptation des « Conditions de participation » ;
  • chèque de règlement à l’ordre du : « Centre culturel de Russie ».

Les documents doivent être dûment remplis, signés et envoyés soit :

  • par la Poste à l’adresse du MRSC : 61 rue Boissière, 75116 Paris (merci de bien vouloir mentionner sur l’enveloppe : « Cours de russe »)
  • par courriel : coursderusse@fra.rs.gov.ru

Les tests et les inscriptions auront lieu du 17 mai au 21 juin 2021.

g

Jeudi 24 Juin 2021 à 19 h

CONCERT

Quand les médecins jouent du Jazz

POULS AU RYTHME DE LA SYNCOPE

Organisé par Stella Art international

Inscription obligatoire :  CRSC.PARIS@SRSC.FR

Alain Valverde Trio est né de la rencontre et de l’amitié entre un chirurgien pianiste (Alain Valverde) et un cardiologue batteur (François Duclos), qui ont voulu au bout d’un moment “exporter” leur musique au-delà des locaux de leur hôpital.
Frédéric Chaperon (contrebasse) a rejoint ses collègues pour contribuer au projet musical articulé autour de standards de jazz revisités et de compositions personnelles.

Alain Valverde Trio, du groove et du swing en forme de remède à la morosité ambiante.

Ce groupe composé de musiciens d’horizons différents de formation musicale ont chacun leur personnalité.
 
 
Concert organisé par:
 

Stella Art International, fondée en 1999 à l’initiative de Stella Kalinina, passionnée d’art. L’association est située au cœur de Paris, à deux pas de l’Arc de Triomphe, au Centre de Russie pour la Science et la Culture. Son but est de favoriser la création artistique et culturelle, en organisant des évènements internationaux dans le domaine des arts : peinture, musique, mode, littérature, cinéma, théâtre et danse.

g

Le Conservatoire Rachmaninoff, un symbole de l’art musical parisien, risque de disparaître !

Créé en 1923, le Conservatoire Rachmaninoff, symbole de l’art musical parisien, est installé, depuis 1932, au 26 avenue de New York, 75016.
En 1986, la ville de Paris a même décidé d’acquérir le bâtiment pour permettre au Conservatoire de poursuivre, sur le long terme, son action culturelle au service des parisiens.

Aujourd’hui, avec surprise, il semble que la ville de Paris envisage de vendre l’immeuble et de faire disparaître le Conservatoire Rachmaninoff. Pourquoi ? On ne sait pas trop ! Pour renflouer un peu les caisses de la ville ? Pour réhabiliter le bâtiment en logements sociaux ? …

Symbole de la culture et de l’excellence musicale, le conservatoire Rachmaninoff c’est 600 m2, 40 professeurs, plusieurs centaines d’élèves, un fonds culturel de plus de 40 000 partitions anciennes.

Mais c’est surtout un lieu de culture et de partage de l’art pour les Parisiens. Avec une nouvelle équipe à sa tête depuis moins d’un an, le but du Conservatoire est de former plus de 700 élèves à l’art de la musique, du chant et de la danse, de mettre à disposition des salles de répétition pour les plus grands virtuoses et d’être un lieu de concerts grâce à sa salle historique. Cerise sur le gâteau, c’est aussi un espace de convivialité et de partage avec la cantine Russe dans lequel beaucoup d’entre nous ont construit de mémorables souvenirs.

Cela fait plusieurs mois que la nouvelle équipe œuvre d’arrache pieds pour que le Conservatoire Rachmaninoff poursuive son existence : des travaux de rénovation ont eu lieu, l’équipe pédagogique s’est enrichie, le nombre d’élèves a, malgré le Covid, augmenté et une multitude d’artistes de renommée internationale de tout horizons ont rejoint le comité de soutien artistique.

La décision de vendre l’immeuble du Conservatoire Rachmaninoff n’a pas encore été prise mais il faut agir maintenant pour que le Ville de Paris n’inclut pas ce lieu historique dans le programme de vente de son immobilier.

SIGNEZ LA PÉTITION : SIGNEZ

Conférence en ligne

“Les nuits blanches à Saint-Pétersbourg”

avec Anna Nikitina

Samedi 12 juin à 18h30

INSCRIPTION gratuite OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Faites un voyage à Saint-Pétersbourg durant la période magique des nuits blanches. Ce sera également l’occasion de faire un tour au célèbre palais de Peterhof surnommé “Versailles russes”.

Gratuit, de 18 h 30 à 20 h

Avec Anna Nikitina, guide conférencière,  spécialiste de Russie, Saint-Pétersbourg, créatrice des tours sur mesure,  Saint-Pétersbourg

Cette visite virtuelle est organisée en partenariat avec l’Université populaire de Poissy avec le soutien de la ville de Poissy, du Département des Yvelines, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France et de la banque Crédit Mutuel, agence de Poissy dans le cadre de l’Année franco-russe de la coopération décentralisée.

L’association Linguarik 

Du mardi 8 au samedi 12 juin 2021

Le Musée des BeauxArts regarde vers l’Est 

Musée des Beaux-Arts Jules Cheret, 06000 Nice

Dans le cadre de l’Année de la coopération décentralisée Franco-Russe

Programme de la Semaine Slave

Mardi 8 juin  à 14h     Salle Vanloo  

Conférence de Natalia Burianyk    

Princess Elisabeth Kotshubey : Femmes et créativité au XIXème siècle” 

7

Mercredi 9 juin  à 11h et 15h 

Méditations en russe et en ukrainien : 

Introduction sur le musée et présentation d’œuvres phares de la  collection :  (Carle Vanloo, Adrien Tanoux, Charles-Paul Landon, Marie  Bashkirtseff, Jules Chéret)

7

      Mercredi 9 juin à 19h  dans le Jardin du musée

La petite cabine

Chant et lecture des poèmes de Marina Tsvetaeva,

7

Jeudi 10 juin à 14h    Salle Vanloo

Conférence: Irène Sokologorsky et Hélène Metlov

 « L’attrait de la Côte d’Azur chez les écrivains russes, mythe et réalité »

7

 

          Jeudi 10 juin à 21h 

Les hommes de mains

  La Russie et vous

Cirque dans le Jardin du musée

Vendredi 11 juin à 15h  Salle Vanloo

Conférence de Johanne Lindskog

 « Le monde slave dans la collection du musée des  Beaux-Arts » 

 

7

Samedi 12 juin  à 11h et 15h

Méditations en russe et en ukrainien : 

Introduction sur le musée et présentation d’œuvres phares de la  collection : (Carle Vanloo, Adrien Tanoux, Charles-Paul Landon, Marie  Bashkirtseff, Jules Chéret)

7

               Samedi 12 juin à 20h    dans le Jardin du musée  

Lena Quintet

 Concert aux sonorités russes et tsiganes 

Avec le soutien de la Société des Amis des Musées de Nice

8 6 8

MUSÉE des BEAUX-ARTS JULES CHÉRET
33 Av des Baumettes, 06000 Nice


🚍 Bus 38 : arrêt Musée Chéret
🚊 Tram L2 : arrêt Centre Universitaire Méditerranéen (accès par les escaliers)

Organisé par la Maison de la Russie à Nice

Tél: +33 (0)6 12 22 58 62

Courriel : delarussie.maison@gmail.com

Tchiricliff et Casa Planète

“FIESTA FLAMENCA”

Vendredi 4 juin 2021 à 19 h

Cirque Romanes, 75016 Paris

“Après une si longue absence, le plus beau du Flamenco est de retour”

 A plusieurs reprises Casa Planète vous disait “on recommencera” aujourd’hui l’avenir s’éclaircit, les artistes qui vivent le Flamenco attendent depuis trop longtemps de partager avec vous toute l’émotion du Flamenco. Casa Planète n’a cessé de penser, d’espérer pouvoir vous préparer un spectacle de reprise avec toute la force et la beauté sauvage du chant, de la musique et de la danse qui feront ressortir la souffrance et la joie de “l’âme flamenca”. 

Nous nous retrouverons le 04 juin à 19h00 sous le chapiteau du Cirque Romanes pour une “Fiesta Flamenca” pleine de l’énergie amassée par les artistes durant ces dernières semaines.

Ils sont enthousiastes, ayant une telle envie de la scène que le spectacle sera à la hauteur de votre attente.

Pour organiser une telle “fiesta” de reprise il faut des artistes qui sauront faire apparaître les « trois anges du flamenco » et partager avec le public le « duende », ce moment indéfinissable d’émotion et de grâce qui bouleverse les aficionados.

Ils se connaissent et ont pour certains l’habitude de travailler ensemble. Tous possèdent cette passion que nous aimons : le Flamenco.

Trois danseuses chacune d’entre elle vit le Flamenco différemment avec passion et gageons que lors de “Fiesta Flamenca” du 04 juin elles communiqueront cette passion avec force et plaisir.

Tout d’abord Alejandra Diaz La Verea, écoutons-la « Mon lien est si fort avec la danse que je ne voudrais pas la trahir… J’ai besoin de sortir les émotions qui vivent en moi » Alejandra, est une danseuse au style classique, à la gestuelle douce qui s’exprime dans une danse d’une rigueur extrême, alliant avec subtilité, inspiration et harmonie.

Deuxièmement Karine Gonzalez une artiste d’expérience aux multiples visages. Sa danse est intense, habitée, fougueuse, fine, intelligente et surtout très sensuelle.

Écoutons la troisième Lori la Armenia « Quand je danse je joue et quand je joue je danse. » Sa danse reste faite d’inspiration, d’une passion confinant parfois au drame, d’élégance et d’une énergie fougueuse.

Pour accompagner de tel talent il faut des artistes d’expérience qui dialogueront entre eux et avec nos danseuses.

Commençons par le chant.

Deux voix différentes :une chanteuse, un chanteur avec une tessiture complémentaire.

Cécile Evrot possède cet “écho flamenco” recherché et espéré de tout Cantaora, tout simplement une voix nue, sans artifice qui appelle l’émotion.

Cristo Cortes est représentatif de la tradition flamenca. Le timbre marquant de sa voix, son expressivité intense et juste font de lui plus qu’un chanteur, un véritable animateur.

A la guitare :

Dany Barba Moreno possède un toque saisissant, communicatif, ancré dans la plus pure tradition du flamenco et une grande faculté d’écoute. Il sait mettre en valeur les chanteurs et les danseurs qu’il accompagne.

Au cajon :

Daniel Torres qui possède une rigueur et un sens du rythme qui font de lui un accompagnateur sûr.

Il s’agit bien là d’un cartel de grand luxe : trois danseuses de style distinct, deux grandes voix totalement différentes, une guitare mélodieuse et expérimentée et un cajon mesuré.

Certainement lors de Fiesta Flamenca gageons que le duende planera amené par les trois anges du Flamenco : le chant, la danse et la guitare.  

Les places seront limitées et le spectacle sera dans le respect absolu des règles sanitaires.  
Afin de respecter le couvre-feu, le spectacle commencera à 19h et s’achèvera avant 21h, ce qui vous permettra, muni de votre billet, de rejoindre votre domicile en conformité avec la règle fixée.

Casa Planète vous présentera les artistes qui nous régalerons lors de cette grande fiesta.  

Réservez votre soirée.

g j g

Chapiteau Cirque Romanes 
Square Parodi, face au 35 Bd de l’Amiral-Bruix 
75016 PARIS  Porte Maillot 

Tarif : 25 Euros – Ventes sur place
Internet : – Fnac et Billet reduc
Email contact@casaplanete.com
Téléphone : 06 60 05 91 22


Métro : Porte Maillot (ligne 1-sortie av. Malakoff)
Bus : PC 1 arrêt station Marbeau. (Face au Cirque)

La Maison Russe des Sciences et de la Culture à Paris

invite les spectateurs à l’exposition 

′′ Sibérie-France. L’ Histoire des relations “.

Vernissage jeudi 29 avril 2021 à 10h (heure de Paris)

Exposition du 30 avril au 1er septembre 2021

Musée du domaine G.V. Ioudine, Krasnoïarsk.

Le vernissage sera inauguré par Son Excellence Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie en France  Alexeï Yourevitch Meshkov en message vidéo , en présence du consul général de la République française à Yekaterinburg Pierre-Alain Coffinier et du directeur de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris Konstantin Mikhaïlovitch Volkov.
 
L’exposition se déroule dans le cadre du programme officiel de l’année de carrefour de la coopération interrégionale entre la Russie et la France.
L’exposition a pour but de couvrir l’histoire de la relation entre la France et la province de Yeniseï et le kraï de Krasnoyarsk.

Le lieu du projet d’exposition n’a pas été choisi par hasard: le propriétaire du domaine, marchand et bibliophile Gennadi Vasilyevitch Ioudin, est l’un des héros du projet, et Afontova Gora, un site archéologique sur le territoire duquel se trouve le musée , est associé au nom d’un autre héros du projet – le baron de Baye, un archéologue français, qui a exploré le site d’un homme primitif sur le mont Afontova en 1897.
 
 

Amour-Auguste-Louis-Joseph Berthelot, baron de Baye, né en 1853 mort en 1931.

L’exposition comprendra des objets et documents de la réunion du musée du musée local d’histoire de Krasnoïarsk, de la collection du musée-Manoir de V.I. Sourikov et de la collection privée de N.V.Safonova, ainsi que des réserves d’antiquités.De plus, il inclura des éléments de la fourniture théâtrale d’expositions, de contenu médiatique et de méthodes d’interaction intellectuelles avec le visiteur. L’exposition présentera des vidéos accompagnant chaque section.

Les spectateurs entendront les lectures des œuvres d’art des héros thématiques de l’exposition : requiem lyrique à Princess V.A. Obolenskaïa V.P. Astafiev, poèmes sur Sibérie P.L. Dravert, etc.′′ Des découvertes incroyables nous attendent ! ′′


En participant à l’année croisée, nous trouvons de nouvelles opportunités de coopération, d’interaction dans différentes sphères et simplement de communication entre Krasnoïarsk et les représentants de la France ′′ – déclare Inna Dozortseva, chef adjoint du département du chef du Krasnoïarsk – chef des relations étrangères.

Pour revoir l’inauguration : https://m.youtube.com/c/krasshow

Musée-domaine de G.V. Ioudina
Rue. Melkombinatskaïa, 2/1. (Arrêt “Hôpital ferroviaire”), Krasnoïarsk

Horaire du musée : du mardi au dimanche, de 10hà 18h

Tarifs : 150 roubles adulte, 100 roubles étudiants,enfants et retraités

Téléphone: +8 (391) 22-11-444.

Depuis 18 ans le festival Vent d’Est se veut lieu de rencontres de l’identité savoyarde avec la culture des pays de l’Est. Chaque été une cinquantaine d’artistes majoritairement venus de Russie et d’Ukraine sont accueillis sur le principe de l’échange: les artistes, invités de l’association ne reçoivent pas de cachet, mais leur voyage, ainsi que l’intégralité de leur séjour, sont totalement pris en charge par l’association locale Maslinitsa.

Véronika Bulycheva, comme chaque année, depuis l’an 2009, organise le stage de chant choral russe “Chœur des Cimes” à La Rosière en Savoie dans le cadre du festival « Vent d’Est ». Cette année c’est la 11e édition du stage qu’aura lieu de 9 à 14 août 2021. Je vous invite à rejoindre cette ambiance franco-russe dans un cadre unique – station de ski en été, à 1850m d’altitude.

Véronika Bulycheva est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. A 15 ans, commencez les études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle étudie l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

En 1989, elle était entre l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg et elle convenait à un cours de guitare jazz et apprend la composition. Ses études achevées, fort de ses plus belles expériences de sa scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.
.

T

.

Public
La chorale est destinée aux Français qui étudient le russe, tout autant qu’aux russophones, ou qu’à toute personne qui s’intéresse à la culture russe en général. Le fait de chanter en russe permet d’approcher la langue étrangère de plus près et de travailler sur l’accentuation et la prononciation.

Il n’est pas nécessaire de connaître le solfège pour participer. Sont bienvenues toutes les personnes qui ont envie d’apprendre à chanter, qui aiment chanter, qui n’osent pas chanter, qui pensent que le chant pourrait leur faire du bien ou contribuer à leur apprentissage de la langue et de la culture russes !
Effectif : minimum 12, maximum 24 participants.

Programme
Technique vocale quotidienne, collective et individuelle. Spécificité du chant en langue russe, le chant académique et traditionnelle. Travail sur la posture, le souffle, la détente et la coordination musculaire, la résonance, la respiration. Apprendre à s’accorder à l’unisson, former un accord musical à 2 et 3 voix, la diction et l’harmonisation, exploration des différents tempi : régularité, accélération, ralentissement. Préparation de 2 ou 3 chansons et représentation sur scène à la fin du stage.

Hébergement
– Vous souhaitez partager l’appartement dans un chalet avec d’autres stagiaires (apps. 8/12 personnes, chambres pour 2/pers. avec salle de bain et wc privatifs, séjour + cuisine communes)
– Vous souhaitez gérer vous-même : centrale de réservation de la Rosière
Restauration : à charge de participants (possibilité de cuisiner dans l’appartement)

✓ Formulaire d’inscription : en ligne
✓ Télécharger le formulaire : pdf 

Pour avoir l’idée du lieu de stage, venez voir les vidéos et photos, ainsi que lire les témoignages sur le site : parijevsk.wordpress.com

INSCRIPTION AVANT LE 15 JUIN 2021

RENSEIGNEMENTS :

Adresse : Chalet Les Balcons, Les Eucherts, 73700 La Rosière – Montvalezan +33 (0)4 79 04 31 50
Organisation : +33 (0)6 63 45 75 67 (Veronika BULYCHEVA) 
Renseignement : +33 (0)6 86 65 17 24 (Alain GRANGEON)

Courriel : contact@veronikabulycheva.com

Accès par le train : Gare de Bourg St Maurice à 20 km du village.
Accés par la route : Autoroute jusqu’à Albertville. Voie rapide jusqu’à Moutiers. Route nationale (RN 90) jusqu’à Bourg Saint Maurice. Puis accès station rapide à La Rosière par la route départementale (RD 1090) en direction du Col du Petit-Saint-Bernard et de l’Italie.

Réouverture de l’Exposition

“Alexandre Sérébriakoff, Paysages et intérieurs”

Vendredi 21 mai au mardi 15 juin 2021

1er et 2ème étage du bâtiment Branly

CSCOR, VII° Paris

 

 

Alexandre Serebriakoff est un artiste, décorateur et aquarelliste russe.
Né en 1907 dans le village de Neskuchnoie près de Kharkov, décédé à Paris en 1994.
Alexandre est né dans une famille d’artistes. Sa mère, Zinaïda Serebriakova, est la première femme en Russie à être reconnue comme artiste.

Alexandre Sérebriakov étudiant,
par sa mère Zinaïda Sérebriakova, Paris 1922

Alexander était le deuxième fils de Zinaïda et Boris Serebriakoff
Deux ans après la révolution d’octobre, le mari de Zinaïda Serebriakova est mort, la laissant avec quatre enfants sans argent et elle a été forcée de quitter la Russie pour la France. Alexandre a suivi sa mère à Paris en 1925.
Alexandre Serebriakoff a peint principalement des intérieurs, affichant dans ses peintures des preuves détaillées de décorations et de célébrations de la haute société française.
Il était l’une des plus belles aquarelles d’intérieur pour son sens unique du détail, de la lumière et du volume.

Place des Vosges, Paris 1926

Quai Henri VI, Paris 1940

Atelier de Sergeï Ivanov,  Paris 1944

Intérieur de l’appartement d’Alexandre Popoff, Paris 1945

Façade Galerie Popov & C°,  Paris 1946

Il y a aussi le catalogue Patrick Mauries – un livre illustré en français et en italien avec de brèves explications sur les intérieurs luxuriants.

Entrée gratuite.

Centre spirituel et culturel orthodoxe russe

1, quai Branly, 75007, Paris

Horaires : mardi – dimanche 14 h – 19 h (Fermé le lundi)

Métro : Alma Marceau,  RER : Pont de l’Alma

On vous rappelle que le port de masque est obligatoire et la distanciation sociale
doit être respectée tout au long de l’évènement

Ventes aux enchères  par M° Etic Caudron

Art & Histoire Russes

Pоссия – история и искусство

Mercredi 2 juin 2021, à 14h

Hôtel Drouot, salle 16, Paris

Exposition  Hôtel Drouot,  salle 16,

Mardi 1er juin, de 11h à 18h & mercredi 2 juin, de 11h à 12h

Au programme de la vente :
Icônes, Archéologie chrétienne, Souverains, Monnaies, Noblesse & diplomatie, Villes et palais impériaux, Argenterie, coffrets & objets, Peintres, danseuses & poètes, Livres pour enfants, Livres d’illustrateurs et Livres de texte.

EXTRAITS DU CATALOGUE :

Lot 2 : Notre-Dame de tendresse. Russie, XIXe siècle.
Tempera sur bois ; voile de fils d’argent orné de perles d’eau douce et de cabochons en verre teinté ; oklad en alliage cuivreux repoussé ; auréole en laiton. Quelques manques de peinture sous l’oklad.

Икона Божией Матери “Умиление”. Россия, XIX в.
Дерево, темпера, серебряная нить, речной жемчуг; оклад: медь; венец : латунь. Потери красочного слоя.

Estimation : 200 / 300

k

LOT 5 :  Le Christ bénissant. Moscou, 1890. Tempera sur bois. 31 x 26 cm.
Riza-oklad d’argent ciselé ; auréole et écoinçons en émaux cloisonnés.
 1890, Moscou.
Deux renforts angulaires.

Икона Господь Вседержитель. Россия, Москва, 1890.
Дерево, темпера, 31 х 26 см. Оклад: серебро, эмаль. Клейма: 84, Москвы, пробирного мастера А•А, года 1890, мастера К.З.

Estimation : 1 500 / 2 000 €

k

LOT 35 :  Croix en argent ciselé et émaux bleu-ciel, portant symboles, inscriptions et motifs. XVIIIe s.
5,5 х 3,5 cm. Poids : 11,6 g.

Крест. XVIII в. Серебро, эмаль. 5,5 х 3,5 см.

Estimation : 400 / 600 €

k

LOT 47 :  Ensemble de douze croix, dont trois en argent, les autres en bronze. XIe-XVIIIe s. Poids des trois croix en argent : 5,6 g.

Двенадцать крестов, из которых три серебряных, остальные – бронзовые. XI-XVIII вв.

Estimation : 200 / 300 €

k

LOT 67 :  Grande-duchesse Marie Féodorovna. Médaille commémorative du couronnement de l’empereur Paul 1er. Saint Pétersbourg, 1797.
Argent. Diamètre 6,5 cm. Poids : 137,9 g.

Великая Княгиня Мария Федоровна. Памятная медаль по случаю коронации Императора Павла I. Санкт-Петербург. 1797.
Серебро, 6,5 см. Внизу под изображением: МАРIЯ. Р./ 1797. Г.

Estimation : 1 200 /1 500 €

k

LOT 85 : École russe. Portrait en buste du jeune empereur Alexandre Ier, vêtu du grand uniforme vert et aborant le cordon de l’ordre de Saint André. Vers 1801-1805.
Miniature ovale sur ivoire. 4,5 x 3,5 cm. Dans un cadre en bronze.
Alexandre Pavlovitch est représenté en pleine jeunesse ; son regard d’un bleu intense, tourné vers nous, manifeste sa personalité d’exception quoique non encore entièrement affirmée ; il porte toujours son ample chevelure, que les ans ne tarderont pas à effeuiller…
Les portraits d’Alexandre jeune sont très rares.

Русская школа. Портрет молодого Императора Александра I. 1801-1805.
Миниатюра на кости. 4,5 х 3,5 см. В бронзовой раме. Император представлен с лентой и звездой Ордена Святого Андрея Первозванного.
Редкое изображение молодого Александра I.

Estimation: 4 000 / 6 000 €

k

Lot 89 : Alexandre 1er. Procession funèbre qui doit avoir lieu lors de la translation du corps de feu l’Empereur Alexandre I, de glorieuse mémoire, de la barrière de St Petersbourg à l’Eglise cathédrale de Notre-Dame de Casan et le jour son inhumation dans l’Eglise cathédrale de Saint Pierre et Saint Paul. [Saint Pétersbourg, 1826].
Rouleau lithographique de 17 feuilles de papier ; 6,7 x 915 cm. Monté sur un barillet de fabrication française, breveté SGDG. Document lithographié à très petit nombre, destiné à préparer l’ordre et la mise en place de la procession des obsèques
de l’Empereur. Il contient quatorze sections, chacune ouverte par un maître des cérémonies à cheval, et se présente en
deux parties verticales : à gauche, la représentation des personnes vues de dos. Seul exemplaire connu de nos jours.
Il s’agit d’un document préparatoire à la procession, la « marche à suivre », exprimé au temps futur. Rédigé en français, il fut tiré à très petit nombre.
L’Empereur Alexandre Ier mourut le 19 novembre 1825 à Taganrog ; son corps fut apporté à Saint Pétersbourg, et la procession de ses obsèques eut lieu 13 mars 1826.

Александр I. Траурная процессия блаженной памяти Его Величества Александра I, которая будет иметь место во время перемещения
тела усопшего Императора от заставы Санкт-Петербурга до собора Казанской Божией Матери в день погребения Его в соборе Святых апостолов Петра и Павла. [Санкт-Петербург, 1826].
Литографированный свиток из 17 склеенных листов (общая длина 915 см), прикрепленный к металлическому барабану.
Документ, литографированный небольшим числом, определял строгий протокол следования процессии и служил участникам траурного кортежа образцом для подготовки организации печального события. Документ состоит из четырнадцати частей, соответствующих частям процессии. Каждую часть открывает
Церемонимейстер верхом на коне. Каждая часть документа состоит из: слева по вертикали – изображения участников кортежа верхом или пешими; справа – на французском языке звания и должности участников. Текст на французском языке.
Император Александр I скончался в Таганроге 19 ноября 1825 года и был погребен в Санкт Петербурге 13 марта 1826 года.
Единственный известный нам на сегодняшний день экземпляр инструкции по подготовке печального события.

Estimation : 1 000 / 2 000 €

k

Lot 97 : Wolf Ilyich Yasvoine. Trois portraits des empereurs russes Nicolas Ier, Alexandre II et Alexandre III. Saint-Pétersbourg, circa 1890.
Photographies de portraits, surpeints à l’aquarelle. 21,5 x 13 cm chacun.
Signature en relief de l’atelier W. Yasvoine dans le coin inférieur gauche de chaque photographie. Dans le cadre d’origine recouvert de cuir bordeaux, et surmonté d’une couronne en bronze.

Вольф Ильич Ясвоин. Три портрета русских Императоров Николая I, Александра II и Александра III. Санкт-Петербург, ок. 1890. Фотографические снимки с живописных портретов, раскрашенные акварелью. 21,5 х 13 см каждый. Тисненая подпись ателье В. Ясвоин в левом нижнем углу каждой фотографии. В оригинальной раме, обтянутой бордовой кожей и увенчанной бронзовой короной.

Estimation : 600 / 800 €

k

LOT 104 :  Ecole russe, vers 1900. Portrait de l’empereur Nicolas II, en buste, vêtu du grand uniforme. Huile sur toile. 61 x 50 cm. Dans son cadre à vue ovale (88 x 77 cm).
Sur une toile française, à la marque de A. Bouché, 155 rue de Rennes.

Русская школа. Портрет Императора Николая II. Ок. 1900.
Холст, масло. 61 х 50 см. В своей оригинальной раме с овальным окном.
На французском холсте с тампоном A. Bouché, 155 rue de Rennes.

Estimation : 3 500 / 5 000 €

k

Lot 108 :  Alexander Tillander, pour Fabergé. Insigne de l’escorte du Train impérial, premier degré. Pendentif, en forme d’écu portant l’Aigle
impériale russe, le tout couronné. Saint Pétersbourg, 1904-1917.
Or, émaux polychromes, diamants. Poids : 14,7 g.
Sur l’anneau : ◊ titre : 56 ЯЛ ◊ maître-orfèvre : A T
Cet insigne fut créé en 1904, par oukaze de l’empereur Nicolas II, et comportait trois degrés de dignité ; le premier degré, le plus élevé, était fabriqué en or & diamants, et fut attribué à très petit nombre aux
officiers généraux. L’insigne fut produit en exclusivitépar Fabergé. Provenance :Alexandre Nikolaevich Lermontov (1927-2019).

Александр Тилландер для Фаберже. Знак «За сопровождение Императорского поезда» 1-ой степени. Санкт-Петербург.
1904-1917. Золото, эмаль, алмазы. 4,5 х 3,5 см. Клейма: “56”,
пробирного мастера ЯЛ и мастера АТ (Александр Тилландер).
Знак «За сопровождение Императорского поезда» был учрежден в 1904 г. Знаки 3-х степеней исполнялись исключительно фирмой Фаберже.
Знаки первой степени вручались очень редко и только генералам.
Происхождение: Александр Николаевич Лермонтов (1927-2019).

Estimation : 6000 / 10000 €

k

LOT 109 : Alexander Tillander, probablement pour Fabergé. Ravissant petit pendentif en or et émaux polychromes : l’Aigle impériale russe, frappée d’un diamant en abîme, et attachée par une double chaînette à une
couronne impériale étincelante de diamants. Saint-Pétersbourg, vers 1900.
Or, émaux polychromes, diamants.
48 x 20 mm. Poids : 4,2 g.
Sur l’anneau : ◊ titre : 56 ЯЛ ◊ maître-orfèvre : A… (le T final est mal frappé).

Александр Тилландер. Подвеска в виде Императорского двуглавого орла, к которому на двух тонких цепях прикреплена Императорская корона. Санкт-Петербург. Ок. 1900.
Золото, эмаль полихромная, алмазы. 48 х 20 мм.
Клейма: 56 ЯЛ, мастер А… Вес: 4,2 г.

Estimation : 2 000 / 3 000 €

k

LOT 148 : Portrait en buste, en grand uniforme, de Vassili Alexeevitch Perovskiy, d’après la peinture originale de Karl Brullov ; légendé d’une dédicace autographe de Vassili Joukovskiy à la comtesse Praskovia
Tolstaia.
Lithographie (33 x 28 cm), présentée dans un encadrement de carton gouaché contrecollé sur un épais chassis de bois, bande dorée sur le pourtour biseauté, un phylactère manuscrit collé en légende. 42 x 37 cm hors tout. Encadrement vers 1850.
Phylactère manuscrit en russe : { à la comtesse Praskovia Vassilievna Tolstaia, de la part de Joukovskiy }.
Vassili Alexeevitch Perovskiy (1795-1857), héros de la bataille de Borodino (1812), gouverneur d’Orenbourg, membre du Conseil d’Etat, fut un proche ami des poètes Alexandre Pouchkine (1799-1837) et Vassili Joukovski (1783-1852). C’est lors de son séjour en Italie, dans les années 1822-1824, qu’il fit la connaissance du peintre Karl Brullov, lequel dépeignit plusieurs fois son portrait, en pied ou en buste. Joukovski et Pérovski firent partie du cercle d’amis du comte André Andreevitch Tolstoï, marié à Praskovia Vassilievna (1896-1879). Des sentiments variés, parfois secrets, unissaient les membres de ces familles. Dans son testament de 1831, Joukovski indique qu’il lègue à la comtesse Tolstaia son portrait peint par Brulloff (il s’agit d’une des grandes peintures à l’huile).
La présente lithographie est une œuvre de très grande qualité ; elle est en outre extrêmement rare, presque unique. Le lithographe n’en est point connu, mais tout indique un parfait artiste. Elle fut donnée par le poète Joukovski, à son amie la comtesse Tolstaia ; le phylactère dédicatoire qui l’accompagne, collé sur son encadrement d’époque, est absolument autographe, de la main de Joukovski. Il a été religieusement apposé là par
la comtesse, en souvenir de son feu ami… qui mourut dans les bras d’Alexandra Tolstaia, fille de la comtesse.

Портрет Василия Алексеевича Перовского с автографом В.А. Жуковского.1830-1850 гг. Литография с портрета Карла Брюллова. 33 х 28 см. Представлена в паспорту эпохи 42 х 37 см (тушь и гуашь
на бумаге, наклеенной на деревянную основу со скошенными краями). Дарственная надпись В.А. Жуковского: “Графине Прасковье Васильевне Толстой от Жуковского” вклеена в картуш в нижней части паспарту.
В.А. Перовский (1795-1857), участник Отечественной войны 1812 года, герой Бородинской битвы, генерал-адъютант (с 1833 г.), генерал-губернатор Оренбурга, член Государственного совета, близкий друг
А.С. Пушкина и В.А. Жуковского. В 1822-1824 гг. жил в Италии, где сблизился с К.П. Брюлловым. Поэт В.А. Жуковский и В.А. Перовский входили в ближайший круг друзей графа Андрея Андреевича Толстого
и его супруги графини Прасковьи Васильевны Толстой (1796-1879). Здесь переплелись многочисленные дружеские, любовные и родственные связи семей В.А. Перовского, В.А. Жуковского и Толстых. Перовский питал нежные чувства к подруге П.В. Толстой, родственнице В.А. Жуковского, А.А. Воейковой, рано скончавшейся, образ которой запечатлел В.А Жуковский в поэме “Светлана”. Дочь Прасковьи Васильевны Толстой Александра была всю жизнь влюблена и предана В.А. Перовскому. Именно она поведала Л.Н. Толстому историю
этого замечательного человека, Лев Николаевич предполагал создать роман о Перовском, использовал его воспоминания при описании сцен плена Пьера Безухова, а также сцен с Пьром Безуховым у постели умирающего отца. В завещании Жуковского 1831 года упоминается графиня Толстая: “п. 11/ х) Графине Толстой портрет Перовскаго Брюлло”).

Estimation : 2500 / 3000 €

k

LOT 159 :  Comte Barclay de Tolly. Lettre signée à Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Duc de Weimar. Paris, 11 mai 1814.
Il l’informe que Sa Majesté l’Empereur souscrit au désir du duc de se trouver à Londres en même temps que l’Empereur.
Bifeuillet in-4° ; cachet de cire rouge, où se distinguent les armoiries de Barclay de Tolly : d’azur à un chevron accompagné de trois croix.

Граф Барклай де Толли. Письмо, подписанное, Его Высочеству герцогу де Веймар. Париж, 11 мая 1814 года.
Двойной лист in-4°, красная сургучная печать с гербом графа Барклая де Толли. Сообщает, что Император принимает то, что принц желает находиться в Лондоне одновременно с Ним.
Михаил Богданович Барклай де Толли (1761-1818), русский полководец, главнокомандующий русской армией в начале Отечественной войны 1812 года, генерал-фельдмаршал (с 1814 г.); в заграничном походе русской армии командовал объединенной русско-прусской армией.

Estimation : 800 / 1 200 €

k

LOT 174 : Marie Arkadievna, princesse Galitzine, née Souvoroff. Mot autographe signé, relatif à une somme de cinquante francs. Saint
Pétersbourg, 30 septembre / 12 octobre 1843.
Feuillet in-12 (1 p. ms) ; chiffre couronné.

Княгиня Мария Голицына, ур. Суворова. Записка, собственноручная
и подписанная. Санкт-Петербург, 30 сентября/ 12 октября 1849.
Лист in-12, шифр княгини, увенченный короной. По поводу 50 франков Княгиня Мария Аркадьевна Галицына, ур.
Суворова, княжна Италийская, графиня Рымникская (1802-1870), внучка А.В. Суворова, фрейлина Императрицы.

Estimation : 100 / 200 €

k

LOT 182 : [Bibliothèque de Paul Démidoff, à San Donato].
Jacques-Henri-Bernardin de Saint-Pierre. OEuvres complètes, nouvelle édition revue, corrigée et augmentée par L. Aimé-Martin. Paris, Dupont, 1826.
Douze volumes in-8°, plein maroquin rouge crête-de-coq, triple filet doré encadrant les plats, chiffre couronné au centre du premier plat, dos à nerfs orné, toutes tranches dorées. Reliure de l’époque. Au chiffre couronné de Paul Démidoff, prince de San Donato. Tampon oval de la Bibliothèque de San Donato.
Portait en frontispice et quelques planches hors-texte.
Très rares petites taches au second plat du volume IV, quelques rousseurs ; sinon, très bel exemplaire, d’une teinte éclatante. Exemplaire enrichi d’un long autographe (un feuillet de deux pages) de Bernardin de Saint-Pierre : « Harmonie du soleil et de la lune ».

Библиотека Сан-Донато. Жак-Анри Бернарден де Сант-Пьер. Полное собрание сочинений. Париж, P. Dupont, 1826.
Двенадцать томов in-8°, в красных марокеновых переплетах, три золотые нити обрамляют крышки; корешок с бинтами, украшенный золотым тисненым узором; золотой обрез; на крышках тисненая золотом монограмма Павла Демидова под короной; штамп библиотеки Сан-Донато на авантитуле каждого тома.
На первом листе первого тома лист с авторафом Бернардена де Сант-Пьера (две страницы текста). Экземпляр содержит длинный (две страницы) автограф Бернардена де Сант-Пьера: { Гармония солнца и луны }.

Estimation : 1800 / 2000 €

k

LOT 184 : Bibliothèque de Paul Démidoff, à San Donato].
Jean-Jacques Rousseau. Œuvres complètes, avec des éclaircissements et des notes historiques. Paris, Feret, 1827.
Vingt-six volumes in-8°, plein maroquin rouge crête-de-coq, triple filet doré encadrant les plats, chiffre couronné au centre du premier plat, dos à nerfs orné, toutes tranches dorées. Reliure de l’époque. Au chiffre couronné de Paul Demidoff, prince de San Donato. Tampon oval de la Bibliothèque de San Donato. Frontispice et quelques planches hors-texte.
Petite restauration au premier plat du tome XXVI ; rousseurs ; sinon, très bon exemplaire, d’une teinte éclatante.

Библиотека Сан-Донато. Жан-Жак Руссо. Полное собрание сочинений. Париж, H. Feret, 1827. Двадцать шесть томов in-8°, в красных марокеновых переплетах, три золотые нити обрамляют крышки; корешок с бинтами, украшенный золотым тисненым узором; золотой обрез; на крышках тисненая золотом монограмма Павла Демидова под короной; штамп библиотеки Сан-Донато на авантитуле каждого тома. Иллюстрированное гравюрами издание. В прекрасном состоянии.

Estimation : 2 500 / 3 000 €

k

LOT 202 :  Vassili Andreevitch Joukovsky et Auguste Clara. Six vues de Pavlovsk, copiées d’après nature par V. J., achevées et gravées par Clara (à Derpt). Saint-Pétersbourg, 1824.
Portefeuille in-4°, titre dans un cadre gravé au recto, et liste de gravures en russe et en français, au verso ; contenant six feuillets représentant des vues gravées de Pavlovsk :
1. La porte du jardin. 2. Le Bosquet de famille.
3. La Ferme. 4. Le pavillon des Roses.
5. La maison de Mlle Nelidoff. 6. Les ruines du Temple d’Apollon.
Vassili Joukovski (1783-1852) est beaucoup plus célèbre comme poète que comme dessinateur. Cependant, ces deux aspects de sa personalité créatrice sont d’un intérêt égal. Son héritage en tant qu’artiste est important, et comprend une chronique des voyages du poète, des illustrations pour ses poèmes, des dessins au crayon et à la plume, des gravures, des lithographies, des aquarelles, des gouaches et même des peintures. Joukovski lui-même disait que la peinture et la poésie sont deux soeurs.
La publication du présent album de vues de Pavlovsk, a été décidée par Vassilli Joukovski pour fournir quelques revenus au fils d’un ami décédé à Derpt, le poète Karl Petersen.
L’album fut prêt à la vente en janvier 1824, proposé par abonnement, pour 15 roubles, auprès des libraires Saint-Florent et Slénine à Saint-Pétersbourg. A titre de comparaison, toujours en 1824, “La fontaine Baktchisaraï d’Alexandre Pouchkine, coûtait 6 roubles. Outre les libraires, les amis de Joukovski, tels que Piotr Andreevitch Wiazemsky, ainsi que lui-même, étaient engagés dans la distribution de cette publication.
Quant au graveur Auguste Phillippe Clara (1790-1850), c’est grâce à la publication des Six Vues de Pavlovsk et au patronage
de Joukovski, qu’il fut accueilli favorablement à la Cour et qu’il reçut le titre de graveur au Palais impérial de l’Ermitage.

Василий Андреевич Жуковский и Август Клара. Шесть видов Павловска, срисованных с натуры В.Ж., оконченных и выгравированных Кларою (в Дерпте). С. Петербург, 1824. Шесть листов in-4° с гравированными видами Павловска в бумажной обложке с названием в гравированной рамке на лицевой стороне и перечнем гравюр на русском и французском языках на тыльной стороне:
1. Ворота Сада. La porte du Jardin.
2. Семейственная Роща. Le Bosquet de famille.
3. Ферма. La Ferme.
4. Розовый Павильон. Le pavillon des Roses.
5. Дом Е.И. Нелидовой. La maison de Mlle Nelidoff.
6. Развалины Аполлонова храма. Les ruines du Temple d’Apollon.

Жуковский-художник гораздо менее известен, чем Жуковский-поэт. Однако эти две стороны творческой натуры поэта представляют одинаковый интерес. Его наследие как художника огромно и включает хронику путешествий поэта, иллюстрации к своим стихотворениям, рисунки карандашом и пером, офорты, литографии, акварели, гуаши и даже живописные полотна. Сам Жуковский называл живопись и поэзию родными сестрами.
Издание альбома с видами Павловска было задумано В.А. Жуковским (1783-1852) как помощь сыну скончавшегося в Дерпте друга, поэта Карла Петерсена. Альбом был готов к продаже в январе 1824 г. и продавался по подписке у книготорговцев Сент-Флорана и
Сленина в Санкт-Петербурге по 15 рублей. Для сравнения в 1824 г. “Бахчисарайский фонтан А.С. Пушкина стоил 6 рублей. Распространением этого издания занимались, помимо книготорговцев, друзья Жуковского, как например Петр Андреевич Вяземский. Что касается гравера Августа Филлиппа Клара (1790-1850), то именно благодаря изданию “Шести видов Павловска” и покровительству Жуковского он был благосклонно принят при дворе и получил звание гравера при Императорском Эрмитаже.

Estimation : 8 000 / 12 000 €

k

LOT 208 : [Anatole Démidoff]. André Durand. Saint Pétersbourg. L’église Saint Isaac, le Cavalier de bronze. Crayon, lavis. 26 x 43 cm. Monogrammé au crayon, en bas à gauche.

[Анатолий Демидов]. Андре Дюран. Исаакиевский Собор и Сенатская Площадь. Санкт-Петербург, [1839].
Бумага, карандаш, тушь. 26 х 43 см. Внизу слева чернилами: монограмма АD.

Estimation : 1 500 / 2 000 €

k

LOT 214 : [Anatole Démidoff]. André Durand. Saint Pétersbourg. Théâtre Alexandra. Vue prise de la Maison Démidoff, perspective Nevsky (29 octobre 1839).

Encre, lavis et rehauts de gouache ; sur papier bleuté. 28 x 42 cm. Monogrammé à l’encre, en bas à gauche.
Montée sur feuille (35,5 x 49 cm), légendée en haut et en bas, numérotée 94 en haut à droite (de la main de Durand).

[Анатолий Демидов]. Андре Дюран. Александринский Театр. Вид, снятый со стороны дома Демидова на Невском проспекте. Санкт-Петербург, 29 остября 1839.
Бумага голубого оттенка, тушь, гуашь. 28 х 42 см. Внизу слева чернилами: монограмма АD. Прикреплен на лист бумаги

Estimation : 1 000 / 1 500 €

k

LOT 219 :  Andréi Guérassimov (Gerasimov). Théière en argent & vermeil, à vaste décor marin (mouvements de vagues, coquilles, décor rocaille, bec en gueule de dauphin). Moscou, 1762.
Poids : 945,85 g. 22 x 22 x 16 cm. ◊◊ maître-orfèvre : АГ (Andréi Guérassimov). ◊◊ alderman : АФП (Féodor Petrov).
◊◊ ville : Moscou / 1762 ◊◊ essayeur : Я.М

Чайник серебряный в рокайльном стиле с узорами стилизованных волн и раковин и носиком в виде клюва дельфина. Москва, 1762 г.
Серебро, золочение. Вес 945,85 г. 22 x 22 x 16 см.
Клейма: года, города, пробирного мастера Я.М, альдермана АФП (Федор Петров), мастера АГ (Андрей Герасимов).

Estimation : 2000 / 2500 €

k

LOT 223 : Pavel Ovtchinnikov, fournisseur de la Cour Impériale. Bol à caviar, en argent orné d’émaux polychromes cloisonnés formant une
frise de fleurs, rinceaux et étoiles géométriques disposée entre deux rangs de perles.
Diamètre 9,5 cm ; hauteur 5 cm. Poids : 116,1 g.
◊ firme : P. Obtchenikov  ◊ aigle impériale
◊ essayeur (Lev Olex) Л•О / 1895 ◊ 88 ◊ Moscou.

Павел Овчинников, поставщик двора Его Императорского Величества.
Икорница. Москва, 1895. Серебро, эмаль. Клейма: серебра 88, года, города, пробирного мастера Л•О (Лев Олекс), фирмы
П.ОВЧИННИКОВЪ, двуглавого орла.

Estimation : 1 000 /1 500 €

k

LOT 230 : Samovar de voyage, en laiton. Russie,
vers 1830. Laiton ; poignées de bois tourné. 58 x 29 x 33
cm. Marque du fabriquant (Ivan Pouchkov, à Danilov de la région de Iaroslavl ?) gravée sur la partie supérieure : monogramme I П
entouré de branchages. Les pieds sont amovibles.
Modèle similaire au Musée Russe de Saint Pétersbourg.

Самовар дорожный. Россия, мастер I П (возможно Иван Пушков в
Данилове Ярославской губернии). Около 1830.
Латунь, 58 х 29 х 33 см. На крышке: гравированная марка мастера I П в
окружении двух веточек. Съемные ножки. Похожая модель имеется в собрании Русского музея в Санкт-Петербурге.

Estimation : 3 000 / 5 000 €

k

LOT 234 :  Coffret en os et ivoire de morse,
pour l’usage d’une couturière.
Kholmogori, Archangelsk, XVIIIe – XIXe s.
11 x 23 x 15 cm.

Шкатулка для рукоделия. Холмогоры, кон. XVIII -нач. XIX вв.
Дерево, кость. 11 х 23 х 15 см.

Estimation : 1 500 / 2 000 €

k

LOT 241 : Vassili Gratchev. Les adieux. Selon le modèle
de 1877 Saint-Pétersbourg, Woerffel, fin du XIXe -début du XXe siècle.
Bronze. 22 x 18 x 11 cm.
Signature sur le socle: ЛѢп. Грачевъ. Et marque de
fabrique : Fabr. C.F. Woerffel. St. Petersbourg.

Василий Грачев (1831-1905). Прощание, по модели 1877 г. Санкт-Петербург, завод К.Ф. Верфель, кон. XIX-нач. XX вв.
Бронза. 22 х 18 х 11 см. подпись на основании:
“ЛѢп. Грачевъ.” и марка фабрики: Fabr. C.F.
Woerffel. St. Petersbourg.

Estimation : 1 000 / 1 500 €

k

LOT 251 : Alexandre Benois. Le rideau s’ouvre : arrivée au Théâtre, à Saint Pétersbourg, un soir d’hiver. Paris, 1946.
Aquarelle & gouache. 42 x 30,5 cm.
Signé et daté en bas à gauche ; dédicace à l’encre, en bas, en russe “A la chère Anna Stepanovna, en bon souvenir de l’auteur. Alexandre Benois“.
Anna Stepanovna Sorina-Chervachidzé, fille adoptive du peintre Constantin Chervachidzé, épouse de Savelli Sorine.

Александр Бенуа (1870-1960). Приглашение на премьеру. Париж, 1946.
Бумага, акварель и гуашь. 42 х 30,5 см. Внизу слева: подпись и дата; внизу : дарственная надпись на русскм языке:
“Милой Анне Степановне на добрую память от автора. Александр Бенуа”.
Анна Степановна Сорина-Шервашидзе, приемная дочь художника-“мирискуссника” Константина Шервашидзе,
супруга художника Савелия Сорина.

Estimation : 20 000 / 25 000 €

k

LOT 252 :  Alexandre Benois. Le village et l’église de Toblach (Dobbiaco). 1938. Aquarelle sur traits de crayon ; sur feuille 48 x 32,5 cm.
Localisé et signé, au crayon, en bas au centre-droit ; daté au crayon, en bas à droite : « 22 VII 1938 ».
Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois.

Александр Бенуа. Церковь в Тоблах (Доббиако) в северной Италии. 1938. Бумага, карандаш, акварель. 48 х 32,5 см. Справа посередине карандашом: подпись и место; внизу справа карандашом: дата “22. VII. 1938”.
Происхождение: потомки Александра Бенуа.

Estimation : 2 500 / 3 000 €

k

LOT 254 : Alexandre Benois. Le port & le village de Cassis.
Aquarelle sur traits de crayon ; sur feuille 43 x 56,5 cm à la
vue. Signé, daté 1929 & localisé à l’aquarelle, en bas à gauche.
Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois.

Александр Бенуа. Порт в Кассисе. 1929. Бумага, карандаш, акварель. 43 х 56,5 см. Внизу слева акварелью: подпись, дата и место.
Происхождение: потомки Александра Бенуа.

Estimation : 2 500 / 3 000 €

k

LOT 259 : Alexandre Serebriakoff. Vue de Bruges. 1934.
Gouache sur papier. 47 x 62 cm En bas à droite: signé A. Serebriakoff
et daté 1934; localisé en bas à gauche. Sous verre, dans un cadre en bois moderne.

Александр Серебряков (1907-1995). Вид Брюгге. 1934.
Бумага, гуашь. 47 х 62 см. Внизу справа: подпись A. Serebriakoff и
дата 1934; внизу слева: место Bruges. Под стеклом, в современной деревянной раме.

Estimation : 2 000 / 3 000 €

k

LOT 261 : Prince Alexandre Chervachidzé. Portrait d’une jeune femme. 1911. Aquarelle sur traits de fusain. Carton 45 x 33 cm.
Monogramme et date 911 en bas à droite. Nom et inscriptions en cyrillliques au revers. Prince Alexandre Constantinovitch Chervachidzé (1867-1968), scénographe des théâtres Marinskiy et Alexandrinskiy, vint à Londres en 1920 sur l’invitation de Serge de Diaguileff pour la
scénographie des ballets russes.

Князь Александр Шервашидзе. Этюд к портрету молодой девушки. 1911. Картон, уголь , акварель. 45 х 33 см. Монограмма и дата 911 внизу справа. На обороте: надписи на русском языке.
Князь Александр Константинович Шервашидзе (1867-1968), сценограф Мариинского и Александринского театров в Санкт-Петербурге (1907-1918), в 1920 г. получил приглашение от С.П. Дягилева стать сценографом “Русского балета” в Лондоне, где он служил вплоть до
1948 г.

Estimation : 1000 / 1500 €

k

LOT 265 : Dimitri Bouchène. La place de la Concorde.
Huile sur toile.107 x 57 cm. Signée au centre à droite.

Дмитрий Бушен (1893-1993). Площадь Согласия в Париже.
Холст, масло. 107 х 57 см. Подпись посередине справа.

Estimation : 1 200 / 1 400€

k

LOT 268 : Serge Tchekhonine. Affiche « 10me exposition des
petits cadeaux anciens pour Noël et le Nouvel An chez Alexandre Popoff, 48, rue Cambon ». [Paris, 1931].
Lithographie 50 x 65 cm. Signé Serge Tchekhonine sur la
pierre, en bas à gauche.
Provenance : collection d’Alexandre Popov (1880-1964).

Сергей Чехонин. Афиша “10-я выставка подарков к Рождеству и Новому году у Александра Попова 48, rue Cambon”. Париж, 1931.
Литография 50 х 65 см. Подпись художника Serge
Tchekhonine на камне внизу слева.
Происхождение: коллекция Александра Попова
(1880-1964).

Estimation : 200 / 300 €

k

LOT 279 : Alexandre Archipenko. Mouvement gracieux (gracefull
movement). 1923. Bronze argenté. Signé sur le socle. Hauteur 67 cm.

Александр Архипенко (1887-1964). Изящное
движение (gracefull movement). 1923.
Бронза посеребренная. Подпись на основании. Высота 67 см.

Estimation: 30 000 / 50 000 €

k

LOT 280 : Ilya Galkine. Portrait d’Olga Preobrajenskaya. 1909.
Huile sur toile. 39 x 29 à la vue. Dans cadre vitré.
Au dos : étiquette nommant le modèle (de la main du peintre ?) • mention manuscrite du Studio Wacker, à Paris
• tampon des théâtres impériaux. • signature d’un secrétaire.
Joint : photographie d’Olga Préobrajenskaya, vers 1900, dans
un cadre d’acajou.
Olga Iossifovna Préobrajenskaya (1962), célèbre danseuse
des Théâtres Impériaux, enseigna la danse à Saint Pétersbourg
puis à Paris, au Studio Wacker.
Ilya Savitch Galkin (1860-1915), peintre russe dont la notoriété s’est renouvelée ces derniers temps : le grand portrait officiel de l’empereur Nicolas II qu’il avait peint et qui trônait à Saint Pétersbourg, avait disparu depuis les années 1920 ; il fut redécouvert en 2016, masqué par un
portrait de Vladimir Lénine.

Илья Галкин. Портрет Ольги Преображенской. 1909.
Холст, масло. 39 х 29 см. Под стеклом, в раме. На обороте: этикетка с именем модели, рукописное упоминание студии Вакера в Париже, печать Императорских театров, подпись секретаря. А также: фотография Ольги Преображенской ок. 1900 г. в рамке из красного
дерева.
Ольга Иосифовна Преображенская (1871-1962), прима-балерина Мариинского театра (1902-1920), в эмиграции в Париже основала студию балета (студия Вакер).
Илья Савич Галкин (1860-1915), русский художник, известен по церемониальному портрету Николая II, который недавно (2016) был обнаружен на обороте портрета В.И. Ленина работы художника В. Измаиловича.

Estimation : 1500 / 2000 €

k

LOT 286 : Michel et Vera Fokine, dans le ballet « les Nuits
Egyptiennes ». Rudolstad, Manufacture de porcelaine de Volkstedt, début du XXe siècle.
Porcelaine polychrome. 31,5 x 29 x 19 cm. Marque bleue de la manufacture.
Fait d’après une photographie prise lors du ballet. Manque le bout du collier du danseur.

Михаил и Вера Фокины в балете “Египетские ночи”. Фарфоровая мануфактура Volkstedt. Нач. ХХ в.
Фарфор, полихромная роспись. 31,5 x 29 x 19 cм. Марка мануфактуры.
Исполнено по фотографии 1909 г. Не достает нижней части колье танцора.

Estimation : 400 / 700 €

k

LOT 288 : Conte de la Sœur Renarde et du Loup. Moscou, Lissenère. [1900].
Un volume in-4°, broché, couverture illustrée. Lithographies en couleurs de E.E. Lissenère.

Сказка о Лисичке Сестричке и Волке. Москва, Издание Г.Э. Лисснера.
[1900]. Том in-4°, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой. Цветные литографии по рисункам Э.Э. Лисснера.

Estimation : 100 / 150 €

k

LOT 289 : Conte Goré. Moscou, Lissenère. [1902]. Un volume in-4°, broché, couverture illustrée. Lithographies en couleurs de E.E. Lissenère.
Dos abimé.

Сказка Горе. Москва, Издание Г.Э. Лисснера. [1902].
Том in-4°, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой. Цветные литографии по рисункам Э.Э. Лисснера.
Корешок поврежден.

Estimation : 100 / 150€

k

LOT 297 : L.N. Tolstoi. Les contes et les légendes. Moscou,
Editions Doumnov. [1913].
Un volume in-4°, broché, couverture cartonée illustrée.
Illustrations de Piotr Goslavskiy.

Л.Н. Толстой. Сказки и были. Москва, Издание
т-ва В.В. Думнов. Насл. Бр. Салаевых. [1913].
Том in-4°, в твердом издательском переплете
с иллюстрированной обложкой. Рисунки П.П.
Гославского.

Estimation : 100 / 150 €

k

LOT 306 : Epopées. Volga. Petrograd, I. I. Bilibine (Golike & Vilborg, typographes), 1904.
Un volume in-folio, demi percaline sapin, titre sur pièce de basane au dos. Reliure début du XXe siècle.
Illustré de:
– cinq grandes compositions couleurs pleine page
– une composition noire pleine page
– une vignette carrée en couleurs
– un grand bandeau introductif en deux couleurs
– huit bandeaux en noir
– couvertures illustrées sur les deux faces.
Au contreplat, étiquette ex-libris de Robert Masson (et son ex-libris manuscrit à la première couverture).
Très bon exemplaire qui a été protégé par sa reliure.
Le papier marbré des plats est dans l’harmonie des illustrations de Ivan Bilibine.

Вольга. Былины. Петроград, издание И.И. Билибина. 1904.
Том in-folio, в мягком издательском переплете,
иллюстрированная обложка. Иллюстрации
И.Я. Билибина.

Estimation: 400 / 600 €

k

LOT 312 : Ivan Tourgenieff. Le pré Béjine. Moscou,
Leningrad, Edition de l’Etat. 1930.
Un volume in-4°, broché, couverture illustrée.
Illustrations de V. Konachevitch.

И. Тургенев. Бежин луг. Москва, Ленинград, Государственное
издательство. 1930.
Том in-12, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой. Обложка и рисунки В. Конашевича.

Estimation : 100 / 150 €

k

LOT 320 : Images et dessins populaires russes jusqu’à
1860. Moscou, Edition Sitine, vers 1890.
Un volume in-folio oblong en couverture rigide,
recouvert de toile. Contient 85 lithographies en noir-&-blanc.

Русские народные картинки до 1860. Москва, Товарищество И.Д. Сытина. Конец 1880-х годов.
Том большой in-4° продолговатого формата в твердом издательском переплете, обтянутом материей. Содержит 85 черно-белых литографий.

Estimation : 1 000 / 1 500 €

k

LOT 324 : Mstislav Doboujinsky. Pétersbourg en Mil
neuf cent vingt-un. Petrograd, Comité pour la popularisation des publications d’art, 1923.
In-folio, broché. Douze autolithographies.
Introduction de Stepan Yaremitch.

Мстислав Добужинский (1875-1957). Петербург в двадцать первом году. Петроград, Комитет популяризации художественных изданий, 1923.
Том in-folio в синей мягкой издательской обложке. Двенадцать автолитографий. Вступительная статья Степана Яремича.

Estimation : 800 / 1 200 €

k

LOT 328 : Boris Grigoriev. Rasseia. Berlin, Edition Efron, 1922.
Un volume in-4°, cartonnage tissu illustré.
Textes du comte A.N. Tolstoï, Anatoli Chaykevitch, Alexandre Benois, Boris Grigoriev.
Très nombreuses illustrations, couleurs et
noir-&-blanc, de Boris Grigoriev.

Борис Григорьев. Расея. Берлин, Издательство С. Ефрон, 1922.
Том in-4°, в твердом издательском переплете,
крышки обтянуты материей.
Статьи графа А.Н. Толстого, Анатолия Шайкевича, Александра Бенуа, Бориса Григорьева

Estimation : 300 / 400 €

k

LOT 338 : Cardinal César Baronius (Cesare Baronio). Histoire
ecclésiastique. [Moscou, 1719 ?].
Deux gros volumes petit in-folio ; plein veau estampé à froid.
Reliure russe de l’époque. Manquent les pages de titre ; manquent quelques autres pages, remplacées par des copies modernes.
Mouillures ; manques marginaux.

Цезарь Бароний. Деяния церковные  и гражданские. [Москва, Печатный
двор. 1719]. Два тома in-folio малого формата в
цельнокожаных переплетах из телячьей кожи, крышки с тиснеными узорами. Отсутствует титульный лист, несколько страниц заменены современными копиями, пятна от влажности и потери по
краям страниц.

Estimation : 1 000 / 2 000 €

k

LOT 341 : Ensemble de plaquettes sur les célébrations des différents jubilés relatifs à Alexandre Pouchkine. 1937-1949.
• Serge Lifar. Troisième fête de Pouchkine. Paris,
Lifar, 1937.
Dédicace manuscrite signée au professeur
pouchkiniste André Meynieux (1964).
• Programme du concert à l’occasion de l’anniversaire
de la naissance de Pouchkine. Paris, 1937.
• Pouchkine et son époque. Catalogue de l’exposition.
Paris, 1949.
• Concert-bal pour les cent-cinquante ans de la
naissance de Pouchkine. Paris, 1949.
• OEuvres d’Alexandre Pouchkine, sous la direction de
M. L. Hofmann. 1837-1937.

Собрание изданий по случаям празднования пушкинских юбилеев в
Париже. 1937-1949.
• Сергей Лифарь. Третий праздник Пушкина.
1937. С дарственной надписью Сергея Лифаря.
• Программа концерта, посвященного дню
рождения А.С. Пушкина (с участием Марины
Цветаевой). Париж, 8 мая 1937.
• Пушкин и его эпоха. Каталог выставки. Париж,
1949.
• Концерт-бал по случаю 150-летия со дня
рождения Пушкина. 25 июня 1949 г.
• Сочинения Александра Пушкина. 1837-1937.
Юбилейное издание пушкинского комитета под
редакцией М.Л. Гофмана.

Estimation : 250 / 300 €

k

Catalogue complet : CLIQUEZ

h

Hôtel DrouotSalle 16
9, rue Drouot 75009 Paris

Métro: Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9), Le Peletier (ligne 7)
En bus : lignes 20, 39, 42, 48, 67, 74 et 85
Parking public (24h/24h) : 12, rue Chauchat – 75009 Paris

Commissaire-priseur de la vente : Me Eric Caudron

9, rue de Provence – 75009 Paris

tél. +33 (0)1 42 66 24 48     – Courriel :  ericcaudron@hotmail.fr

www.caudron-svv.com

Expertise pour la vente : M. Roch de Coligny,

Tél : +33 (0)6 13 50 39 96   -Courriel : roch.coligny@gmail.com

Commissaire de l’exposition : Mme Goula Marette

Conseiller culturel : Doct. Florette Pavlovskaya

Cirque Romanes

« LES NOMADES ARRIVENT »

Samedi 19 juin 2021 à 16 het 20 h

Dimanche 20 juin à 16 h

Square Parodi, 75016  Paris

 

Venez-vous promener dans le traîneau de la vie des Romanès, Le Dernier Cirque Tzigane !

venez vous détendre dans la folie Romanès après cette période difficile.

Delia et Alexandre ROMANES

Alexandre a une voix posée, sa poignée de main est franche, il est calme, semble serein.

Son nom, Alexandre se l’est approprié : « Romanès, c’est un nom de guerre, mais je le trouvais joli et je ne voulais pas garder mon nom qui est associé à la famille qui a un grand cirque », déclare-t-il sans jamais le prononcer. Selon lui, « le cirque ne fait pas partie de la culture tsigane. Les tsiganes, quand ils s’installaient quelque part, un des moyens de gagner de l’argent, c’était de faire des petits spectacles de danse et de musique sur les places des villages. Puis sont arrivés les montreurs d’ours. »

Avant de devenir « le cirque le plus poétique », le cirque Romanès est parti d’un projet partagé avec un de ses amis, le poète Jean Genet. « Notre idée de départ, c’était de se sauver et de réussir à manger ! A l’époque, lors du premier spectacle, il n’y avait que trois musiciens. Délia chantait. On avait un clown qui faisait du jonglage, un numéro de trapèze avec un chat, et moi je mettais ma tête dans la gueule… d’une chèvre ! ».

Sous le chapiteau des Romanès, il y a des chants et des danses Tziganes et des numéros que vous ne verrez nulle part …
C’est notre façon de ré-enchanter le monde qui en a bien besoin…

Tous les week-ends de juin .

HORAIRES : Les samedis à 16h et 20h
Les dimanches à 16h

 

7

Cirque Tzigane Romanes
Square Parodi, Bd de l’Amiral-Bruix, 75016 Paris

Métro : Porte Maillot ( Ligne 1)

Prix : Adulte 20 euros – enfant moins de 12 ans 10 euros

Réservation possible :  06 99 19 49 59

En ligne sur notre site: www.cirqueromanes.com

CHŒUR RUSSE de PARIS

” ZNAMÉNIE “

Dimanche 30 mai 2021 à 16 h

Église Notre Dame du Travail; 75014° Paris

Le chœur russe de Paris Znaménie :

Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

Pour l’exécution de concerts et enregistrements, ce noyau se renforce de choristes issus des chœurs d’autres églises orthodoxes de Paris et sa région.
Le répertoire de l’ensemble est constitué de plus de soixante pièces de musique liturgique russe bien souvent écrites par les plus illustres compositeurs russes (Tchaïkovski, Rachmaninoff, Balakirev, Tchesnokov, Gretchaninoff, …) mais aussi de musique profane : chœurs d’opéra, musique de chambre, chants populaires.

Le chœur se produit régulièrement en concert (le plus souvent à Paris) dans le cadre de manifestations consacrées à la musique liturgique orthodoxe russe : concerts de Noel et de Pâques, célébration des 150 ans de la cathédrale orthodoxe russe de Paris, heures musicales de Saint-Roch… .

ENTRÉE LIBRE , PARTICIPATION

AUX FRAIS

gkg

L’église Notre-Dame-du-Travail a une architecture originale à structure métallique de type industriel, adaptée à la population ouvrière de l’époque de construction (1899-1902), et dont les proportions et la luminosité ont été préservées (architecte L.-Jules Astruc).

Sous l’impulsion de son curé, Notre-Dame-du-Travail devient une école de formation pour les prêtres des faubourgs et des banlieues. Le premier presbytère communautaire est créé. Il ne s’agit pas seulement d’une équipe, mais d’une école de perfectionnement spirituel. L’abbé Soulange-Bodin ne cesse de dénoncer aussi les injustices sociales. Il défend l’idée du syndicat. Il prône le régime de la “Séparation” pour que “les prêtres n’aient plus l’apparence d’être des fonctionnaires”. Il fonde le premier journal paroissial du diocèse de Paris: “l’Écho de Plaisance”. Il s’occupe des “provinciaux”, immigrés de Bretagne, abusivement séduits par les attraits de la Capitale, et lance une campagne contre le logement insalubre et la mortalité infantile. En 1909, il est nommé curé de Saint-Honoré-d’Eylau où il reste 14 ans. Il meurt en mai 1925.

Notre-Dame du Travail
59 rue Vercingétorix
75014 Paris
Tél. : 01 44 10 72 92

Concert exceptionnel

Chœur russe de Paris-Znaménie

Chœur de la Cathédrale St Alexandre Nevsky

Dimanche 6 juin 2021 à 16 h

Cathédrale Saint Alexandre Nevsky, VIII° Paris

Le chœur russe de Paris Znaménie :

Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

Chœur de la cathédrale russe Saint-Alexandre-Nevsky

Le chœur de la cathédrale russe Saint-Alexandre-Nevsky, a été fondé à Paris avec la nomination au poste de maitre de chapelle d’Evguény Evetz en 1962 qui permet une toute nouvelle dynamique. Diplômé du conservatoire de Varsovie et excellent pédagogue, il élargit le répertoire du choeur et crée un nouveau style d’interprétation qui se caractérise par la rigueur, la justesse d’intonation et la précision rythmique. Travailleur infatigable, Evetz fait connaître le chœur de la cathédrale à travers le monde, comme l’un des meilleurs choeur de l’émigration russe.

En 1988 il passe le flambeau à son fils aîné Basile (1937-2008), et en 2007 c’est Alexandre Kedroff qui en prend la direction. Issu d’une génération illustre de musiciens, après des études de musique, complétées par un cursus de théologie à l’Institut St-Serge de Paris, il est ordonné diacre à la cathédrale St-Alexandre-Nevsy, où il seconde le Maître de Chapelle Basile Evetz jusqu’en 2007. Le protodiacre Alexandre Kedroff hérite naturellement du patrimoine culturel familial (le quatuor Kedroff fondé en 1897).

Le chœur de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, en plus de la liturgie, donne des concerts en France et à l’étranger. En 2010 à Saint-Pétersbourg, pour la première fois de son histoire, le chœur traverse les frontières de la Russie et vient chanter sur sa terre d’origine. Le temps d’une soirée, il nous transporte, là-bas, au cœur de cette profonde et émouvante musique orthodoxe qui nous parle d’une culture à la fois proche et lointaine.

Cathédrale Alexandre Nevski
12, rue Daru – 75008 Paris

Réservation obligatoire (pour raison sanitaire) : 06 19 21 68 48

Métro: Ternes , Courcelles

PAF : 10€

Samedi 22 mai 2021 à 18 h 30

Conférence sur Zoom

“Les frères Morozov et leur collection”

avec

Catherine de Vaucorbeil

 
Préparez votre visite de l’exposition « La collection Morozov. Icônes de l’art moderne » qui aura lieu à la Fondation Louis Vuitton en automne.

Voir l’annonce de l’exposition sur Artcorusse : CLIQUEZ
 
Dans l’histoire des collections russes, le milieu du XIXème siècle est une période charnière : la classe des marchands et des industriels fortunés entre en scène et Moscou et la province reprennent la main. Ceux qui parviennent à constituer d’importantes collections se sont souvent enrichis grâce au textile, comme les frères Morozov, Michel(1870-1903) et surtout Ivan (1871-1921), qui voit dans la collection d’art un
« répit dans sa vie d’affaires si monotone » !

Ils vont faire découvrir l’impressionnisme aux Russes puis se passionnent pour des peintres modernes comme Cézanne, Gauguin et Matisse. Ivan commande à Bonnard un triptyque destiné à être placé sur le palier supérieur du grand escalier de son hôtel moscovite et à Maurice Denis cinq panneaux consacrés à l’histoire de Psyché pour le salon de musique. Les pièces majeures de cette collection sont attendues à la Fondation Vuitton en automne !

Avec Catherine de Vaucorbeil, conférencière, historienne formée à l’Ecole des chartes et spécialiste du monde slave.
Cette conférence est organisée en partenariat avec l’Université populaire de Poissy avec le soutien de la ville de Poissy, du Département des Yvelines, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France et de la banque Crédit Mutuel, agence de Poissy dans le cadre de l’Année franco-russe de la coopération décentralisée.
 
 
 
Inscription obligatoire: CLIQUEZ
 
 
 

L’association Linguarik 

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,

Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE :

INVITATION AU VOYAGE

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, un nouveau documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».

Les deux premiers documentaires proposés étaient consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky. (Revoir ces documentaires : CLIQUEZ )

Puis   deux œuvres majeures de la littérature russe que sont Les Frères Karamazov” de Fiodor Dostoïevski et Anna Karénine” de Léon Tolstoï.
(Revoir ces documentaires : CLIQUEZ)

Ensuite,  la vision de ce grand compositeur, 
“La Russie mystique de Rachmaninov”
:
(Revoir ce document : CLIQUEZ)

Pour terminer cette série de documentaires:

Pour terminer notre série des émissions diffusées par ARTE, vous trouverez ci-après le 4ème épisode consacré à Pouchkine et Gogol.

Pouchkine et Gogol, deux génies de la littérature russe, viscéralement attachés à la Russie, son peuple, son histoire, sa nature et sa culture, les plus belles plumes de la langue russe ! Ils se connaissaient et se respectaient mutuellement.

Dans les documentaires présentés dans cet envoi, vous rencontrerez Saint-Pétersbourg des nouvelles de Gogol – ville maussade, grotesque, mystérieuse, merveilleuse, cynique, et voyagerez avec Eugène Onéguine, le héros principal du chef-d’œuvre de Pouchkine.

Voyage : ” La Russie des villes et des champs de Pouchkine”: CLIQUEZ

Saint-Pétersbourg, ses églises aux dômes dorés, ses ponts et ses imposants bâtiments… La capitale des tsars a vu naître le génie de l´un des plus grands poètes russes, Alexandre Pouchkine. C’est ici, dans cette cité bouillonnante, que le jeune homme débute l’écriture de son œuvre majeure, “Eugène Onéguine”, avant d’être contraint à l’exil dans la Russie rurale

Voyage : “Le Saint Pétersbourg de Nicolas Gogol” : CLIQUEZ

Avec ses avenues baignées de lumière et ses bâtiments monumentaux en marbre et en stuc, Saint-Pétersbourg impressionne le promeneur. Mais derrière ces façades glaciales se cache un monde que le jeune Nicolas Gogol traque dès son arrivée dans la ville au début du XIXe siècle. La cité des tsars trouve une place centrale dans l’œuvre littéraire de cet écrivain, l’un des plus grands en langue russe.

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

Vous invite pour

UN PETIT VOYAGE EN RUSSIE

Exposition de La palette Russe

Vendredi 4  et samedi 5 juin de 10h à 18h

Vernissage de l’exposition

Dimanche 6 juin  de 12h à 17 h 30

L’association “Les Amis de Tsar Voyages” prépare un nouvel évènement
dans ses locaux.
Tsar Voyages, agence spécialisée dans les voyages en Russie.

Vous y trouverez une quinzaine d’éditeurs ( présents ou représentés) qui ont choisi de mettre la Russie à l’honneur.

Citons : MACHA PublischingBoréalia ÉditionsTriartisÉditions des SyrtesÉditions Intervalles, la bande de la Librairie du Voyage : Elytis, Géprama, Grincko, NataniaNevicata

Vendredi 4 juin
16h – 18h Max MILAN  Auteur de “L’arche de l’ombre – Le rêveur de la Neva” – Editions : GINKOéditeur

Samedi 5 juin
11h – 12h : Nicolas DE LA BRETECHE 
Auteur de A la Table des tsars – Editions : Macha Publishing
13h – 14h : Anna KOMAROVA et  Alice DEVEAUX, Elodie VAILLANT
Illustratrices des livres de Nathalie Gigounova-Komarova, “Humour russe” et “Fables en Basni” – Editions : Natania
14h – 15h : Alexandre KELTCHEWSKY 
Auteur de : “La transition démocratique dans les pays de l’ex-URSS” – Editions L’Harmattan
15h – 16h : Dimitri DE KOCHKO
Auteur de : Détective du tsar – Editions : Macha Publishing
16h – 18h : Isabelle SALMON et Emilie MAJ 
Illustratrice et Traductrice/dirigeante chez Boréalia éditions – Editions : Boréalia.

Dimanche 6 juin
14h – 16h : Ombeline Philizot 
Auteure de : “Carnets Moscovites” – Editions : Magellan & Cie

Sur le  stand de  La Librairie des Tsars seront présentés : les cahier de l’aléatoire, Les Editions Marie Barbier (avec une dédicace – à confirmer – de Elena Balzamo (https://mariebarbier.com/portfolio_page/elena_balzamo/)

Sur le stand Boréalia, samedi de 16 h à 18 h, scéance de dédicace des livres illustrés par Isabelle Salmon qui est née avec un crayon dans les mains !

Sourde de naissance, le dessin fut son refuge. Diplômée de l’Institut Supérieur de l’Enluminure, cette illustratrice douée est l’auteure de l’Abécédaire polaire en LSF et la dessinatrice de la collection Les Nordiques jeuness.

LA PALETTE RUSSE

Exposition de peintures et de sculptures  avec
les artistes de la Palette russe jusqu’au vendredi 18 juin 2021

ARTISANATS, ÉPICERIE RUSSE,
BROCANTE DE LIVRES.

Quelques stands .

 r

TSAR VOYAGES
58 rue de Paradis, 75010  Paris

Tél: 01 75 43 96 77
Renseignements Tsar Voyages : CLIQUEZ

Métro : Poisonnière (ligne 7) : 3 min,
               Notre Dame de Lorette (ligne 12) : 11 min
Bus : 26, 43, 45 (Square Montholon), 32 (Hauteville), 39 (Paradis)

Éditions Macha

organise en live une rencontre avec

Dina Rubina

Jeudi 20 mai 2021 à 19h

Rencontre organisée par VLEEL qui met a l’honneur des éditeurs indépendants.
En direct sur ZOOM.

Le Syndrome de Petrouchka nous entraîne dans un monde mystérieux, celui des marionnettes, et nous enveloppe d’une ambiance feutrée, nous habille de flanelle et de velours.

Petrouchka est le diminutif de Piotr, le héros de ce livre. Mais, en russe, Petrouchka est aussi l’équivalent du Polichinelle français, et désigne le syndrome d’Angelman – un grave trouble du développement neurologique, caractérisé par des difficultés motrices, une absence de langage oral et des rires fréquents.

g

Dina Rubina est une écrivaine israélo-russe, née en 1953, à Tachkent, en Ouzbékistan. Après y avoir passé sa jeunesse, elle emménage à Moscou en 1984, puis en Israël en 1990, où elle réside toujours. Elle a écrit 40 romans, traduits en plus de 18 langues partout dans le monde, et est devenue l’une des figures littéraires modernes incontournables. Elle est finaliste à trois reprises pour le prestigieux prix Booker russe, lauréate du Bolchaïa Kniga en 2007, elle a été récompensée pour son talent dans trois pays différents (Israël, Russie, Ouzbékistan) confirmant son statut d’écrivaine internationale.

De nombreux films ont été adaptés des romans de Dina Rubina. Ses livres sont tirés à cent mille exemplaires et sont traduits en allemand, anglais, bulgare, hébreu, polonais et maintenant en français.

INSCRIPTION : CLIQUEZ

Editions Macha-Publishing :
38 rue de Berri, 75008  Paris
 
https://macha-publishing.com/maison/

ÉTUDE MILLON

Vente exceptionnelle  d’art russe

Mardi 1er juin 2021

Hôtel Drouot,  Paris Salle 1 à 14h

Expositions Publiques

Samedi 29 mai de 11h à 18h

Lundi 31 mai de 11h à 18h

Experts: Maxime CHARRON, Maroussia TARASSOV-VIEILLEFON
Département Art Russe : Mariam VARSIMASHVILI

Sommaire de la vente :

Icônes & Art Religieux, Gravures & Lithographies, Tableaux,
Collection d’œuvres de Jacques Chapiro, Peinture Géorgienne,
Collection Maria Kouznetsova, Orfèvrerie, Émaux
Bijoux & Objets de Vitrine, Bronzes & Sculptures,
Objets d’Art & Collection de Malachites, Porcelaines
Souvenirs Historiques & Romanov, Livres, Militaria

EXTRAITS du CATALOGUE

LOT 3 : Icône triptyque figurant au centre la Dormition
de la Vierge, flanquée sur les volets latéraux de Saint Georges et Saint Dimitri à gauche et de Saint Théodore Tyron et Théodore Stratelates à
droite, surmontés de six saints.
Tempera et or sur bois. Fente au panneau central, manques, restaurations.
Grèce, XVIIIe siècle.
H. 35 x L. 46 cm (ouvert).

1 000/1 500 €

d

LOT 7 : Icône de la vie de Saint Nicolas.
Peinture sur métal, figurant Saint Nicolas le Thaumaturge au centre entouré de 12 épisodes de sa vie et ses miracles, conservée dans un bel
oklad en vermeil (875 millièmes) repoussé et gravé. Le dos gainé de velours rouille. Russie, fin du XVIIIe siècle.
Sans poinçon apparent.
Poids brut : 1113,0 g. H. 31,5 x L. 27,5 cm.

1 200/1 500 €

d

Lot 8 : Icône de la Mère de Dieu du Signe. Tempera sur bois, conservée dans un très bel oklad en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), les vêtements cousus de perles et de pierres de couleurs sur une âme en tôle et tissus. Restaurations, vermeil nettoyé. Kostroma, 1817.
Orfèvre : TB en cyrillique, non répertorié.
Poids brut : 1435,0 g. H. 33 x L. 27 cm.

4 000/6 000 €

d

LOT 10 : Grande icône du Christ Pantocrator. Tempera et or sur bois, conservée sous un bel oklad en vermeil à décor repoussé et gravé sur fond guilloché. Restaurations. Moscou, 1779 (nimbe et bordure) et 1896 (corps).
Orfèvres : AS et AR en cyrillique, non répertoriés. Poids brut : 4290,0 g. H. 54 x L. 43,5 cm.

8 000/10 000 €

d

LOT 13 : Importante icône de la Mère de Dieu de Tolga. Tempera et or sur bois datée 1763, conservée sous un bel oklad en vermeil 84 zolotniks
(875 millièmes) à décor repoussé et gravé, orné de deux étoiles serties d’une pierre rouge au centre dans un entourage de pierres du Rhin.
Moscou, 1806.
Orfèvres : Vassily YAKOVLEV et Matvye KOSTROV.
Poids brut : 1600,0 g. H. 62,5 x L. 47 cm.

12 000/15 000 €

d

LOT 32 : Icône triptyque figurant au centre Saint Dimitri de Rostov surmonté du Mandylion, flanqué à gauche de Saint Jean Zlatoust et Saint
Gregory Bogoslov et à droite de Saint Nicolas le Thaumaturge et de Saint Vassili le Grand. Tempera sur bois, dans son bel oklad tripartite en vermeil à décor repoussé et gravé. Pskov, 1791.
Orfèvre : MTP en cyrillique, non répertorié.
Poids brut : 4702,0 g. H. 45 x L. 58,5 cm (ouverte).

3 000/5 000 €

d


LOT 44 : Très rare icône de voyage en argent et vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) de style Art Nouveau, s’ouvrant à charnière par deux volets latéraux, figurant au centre le Christ Pantocrator flanqué de deux anges.
Moscou, 1908-1917. Travail attribué à l’atelier de Dmitry SMIRNOV.
Orfèvre : MK, non répertorié.
Poids : 134,0 g. H. 9 x L. 12 cm (ouverte).

4 000/6 000 €

d


LOT 47 : Rare suite de 12 lithographies rehaussées à l’aquarelle figurant les différents types et costumes de l’Empire russe, notamment la « Femme Tatare », le « Paysan Russniaque » et l’« Habitant des plaines de Moravie », joliment montées sous passe-partout. Dans un cadre pitchpin.
H. 43 x L. 56 cm (à vue).

600/800 €

d

LOT 52 : École russe du XIXe siècle. Portrait de Léon Tolstoï.
Mine de plomb sur papier apparemment non signé d’après l’œuvre originale d’Ilya Repin (1844-1930) conservé à la Galerie Trétiakov.
Conservé dans un cadre à vue ovale en bois doré.
H. 25,5 x L. 20 cm (à vue) ; H. 37 x L. 32 cm (cadre).

600/800 €

d

LOT 55 : Ivan Konstantinovich AIVAZOVSKY (1817-1900).
Une oasis en Égypte. Huile sur toile, signée en bas à droite en russe.
H. 32.5 x L. 40.5 cm
Provenance Collection privée française.
Historique
Le célèbre peintre Ivan Aivazovsky était un voyageur infatigable. Après Constantinople et Gibraltar, il arrive en 1869 en Egypte, dans le cadre de la délégation russe arrivée pour la cérémonie d’ouverture du canal de Suez. S’il n’a visité l’Egypte qu’une seule fois, ce fut un des plus longs voyages de l’artiste. Cette découverte a profondément marqué son oeuvre. Même de nombreuses années après son unique voyage, il a continué de peindre des vues du Caire, ses oasis, ses, caravanes, ses sphinx et ses bédoins. Il écrira à ce sujet « L’éloignement du terrain représenté dans mon tableau ne fait que rendre plus explicites et plus vivants tous ses détails dans mon imagination… Inspiré par la vue du terrain pittoresque, avec un éclairage spectaculaire, ou par un moment de tempête, je garde un souvenir de ces derniers pendant de nombreuses années ».
Notre tableau est un exemple saisissant d’un pan de la production moins connue d’Ivan Aivazovsky mais qui révèle toute la virtuosité de sa qualité inégalable de coloriste.


80 000/100 000 €

d

LOT 60 : Richard Karlovich ZOMMER (1866-1939).
La halte dans le Caucase. Huile sur toile, signée en russe en bas à droite.
Conservé dans un important cadre en bois doré.
H. 57,5 x 92,5 cm.

Richard Karlovich Zommer (1866-1939) est un peintre russe, aquarelliste et l’un des fondateurs de la Société des Beaux-Arts de Tifl is. Il est né en 1866 à Munich et s’est formé à l’Académie Impériale de Saint-Pétersbourg dont il sort en 1893 avec le titre d’artiste de 3ème classe. Zommer passé la majeure partie de sa vie dans la région de la Transcaucasie, regroupant la Géorgie,
l’Arménie et l’Azerbaïdjan.


20 000/30 000 €

d

LOT 76 : Jacques CHAPIRO (1887-1972).
Projet d’affiche du théâtre. Lithographie colorée sur papier. Encadré.
H. 58 x L. 48,5 cm (à vue).
Provenance
Collection particulière française depuis les années 1990.

100/150 €

d

LOT 81 : Jacques CHAPIRO (1887-1972).
La cueillette. Technique mixte sur papier kraft, apparemment
non signé. Encadré. H. 91 x L. 71 cm (à vue).
Provenance
Collection particulière française depuis les années 1990.

1 000/1 200 €

d

LOT 95 : Félix VARLAMICHVILI dit VARLA (Kutaisi 1903 – Paris 1986).
Les chevaux sauvages.Technique mixte sur carton signé en bas à droite.
H. 46 x L. 55 cm

2 000/3 000 €

d

LOT 109 : Felix VARLAMICHVILI dit VARLA (Kutaisi
1903 – Paris 1986).
Les pêcheurs. Lithographie en couleur, signée à la mine de
plomb en bas à droite. H. 37,5 x L. 57 cm.

100/150 €

d

Collection Maria Nikolaevna Kouznetsova
(1880, Odessa – 1966, Paris)

Maria Nikolaevna Kouznetsova est née à Odessa en 1880 et a grandi dans une atmosphère intellectuelle et artistique riche puisque son père Nikolai Kouznetsov était un peintre reconnu et elle était la nièce du microbiologiste mondialement connu Ilya Metchniko (1845-1916). Piotr Tchaïkovski rendait souvent visite à la famille Kouznetsov et su remarquer très tôt le talent et la voix merveilleuse de Maria. Il la choisit pour la première représentation de «La Dame de Pique» alors que Maria était encore adolescente, «En ce jour
mémorable, je me suis promise d’être artiste ou de mourir» écrit-elle dans ses mémoires. Igor Stravinsky disait d’elle qu’elle était une «Soprano dramatique, qui pouvait être contemplée et écoutée avec le même appétit ». Ses débuts sur la scène du Conservatoire de Saint- Pétersbourg sont couronnés de succès notamment quand elle incarne le rôle de Tatiana dans l’opéra «Eugène Onéguine» de Piotr Tchaïkovski en 1904.
Un an plus tard, Maria Kouznetsova brillait sur la scène du théâtre Mariinsky …. Elle faisait la couverture des magazines de mode de l’époque. Maria Kouznetsova représente à ellemême la femme moderne. Tous les objets d’art présentés sont à considérer comme de véritables témoins de sa vie d’artiste, sa merveilleuse robe de scène en est un souvenir émouvant. Ils sont également le reflet et de la mode de l’époque, à l’instar de ces ravissants gants gainés de velours rose pompadour et de strass. Ils témoignent aussi d’un goût assuré et ré échi pour les objets d’art les
plus ra nés de son temps, les ronds de serviettes en vermeil et émaux cloisonnés par Feodor Rückert pour Fabergé en sont un exemple prégnant. Ils sont les souvenirs de la plus célèbre cantatrice russe du début du XXe siècle, Maria Nikolaevna Kouznetsova qui ont été conservés dans la famille, intacts, depuis sa mort, le 25 avril 1966.

LOT 134 : Lot d’un carnet et d’un album personnels
de Maria Kouznetsova.
Le carnet intitulé en russe « Critiques et notes », contenant des coupures de presse françaises relatives aux représentations de Maria Kouznetsova ; l’album contenant des coupures de presse russes, françaises, allemandes, danoises et suédoises relatives aux représentations de Maria Kouznetsova,
ainsi que deux lettres autographes d’admirateurs et deux photographies
imprimées la représentant.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna Kouznetsova (1880- 1966).. Conservé depuis par sa descendance.

100/150 €

d

Lot 141 : Lots de 2 éventails chinois pliés :
Un éventail, la feuille biface en papier peint à la gouache et à l’aquarelle, figurant des scènes de genre chinoises. Monture en bois laqué or, rouge, vert et marron. En l’état.

Un éventail, la feuille biface en papier peint à la gouache et à l’aquarelle avec incrustations de soie, figurant des scènes chinoises de combat. Monture en bois laqué noir et or. En l’état.
Travail chinois de la fi n du XIXe siècle.
H. 28 cm. ; H. 29 cm.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria
Nikolaevna Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis par sa descendance.

150/200 €

d

LOT 148 : Cadre photographique rectangulaire en argent 88 zolotniks (916 millièmes) à décor émaillé guilloché blanc translucide sur fond rayonnant, à vue ronde renfermant une photographie imprimée figurant Maria Nikolaevna Kouznetsova, la bordure et le cercle ciselés à décor d’une frise de feuilles stylisées, le dos en bois agrémenté d’un pied chevalet en argent. Manques à l’émail dans la partie supérieure.
Saint Pétersbourg, vers 1900. Orfèvre : Ivan BRITZIN.
Poids brut : 140,0 g. H. 10 x L. 7 cm.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis par sa descendance.

600/800 €

d

Lot 149 (en haut) : Saleron en vermeil 91 zolotniks (948 millièmes), à décor émaillé cloisonné polychrome de fleurs, de fougères et de rinceaux stylisés.
Légers chocs. Moscou, 1899-1908.
Orfèvre : Feodor RÜCKERT pour Carl FABERGÉ. Poids brut : 53,0 g. H. 2,8 x D. 5,5 cm.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna
Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis par sa descendance.

800/1 000 €

LOT 150 (en bas) : Saleron en vermeil 88 zolotniks (916 millièmes), à décor émaillé cloisonné polychrome de rinceaux, de fleurs, de triangles stylisés.
Petits manques à l’émail. Moscou, 1899-1908.
Orfèvre : Féodor RÜCKERT pour Carl FABERGÉ. Poids brut : 51,0 g.
H. 3 x D. 5,2 cm.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna
Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis par sa descendance.

600/800 €

d

LOT 151 (en haut) : Rond de serviette en vermeil 88 zolotniks (916 millièmes) émaillé polychrome cloisonné sur fond bleu ciel à décor de motifs géométriques, orné d’une scène émaillée en plein fi gurant une troïka dans la neige d’après une célèbre carte postale d’époque prérévolutionnaire « Les types russes – La troïka de Sibérie » éditée par Richard à Saint-Pétersbourg vers 1900. L’intérieur gravé du prénom « Natacha » en russe.
Moscou, 1908-1917. Orfèvre : Feodor RÜCKERT pour Carl FABERGÉ.
Numéro d’inventaire gravé : 36322.
Poids brut : 61,0 g. H. 3,1 x L. 6 x P. 4,5 cm.

Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna
Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis dans sa descendance.
Œuvre en rapport : Un kovch par Feodor Rückert pour Fabergé fi gurant la même scène émaillée en plein a été vendu le 30/05/2012 chez Sotheby’s London, lot n°389 (adjugé 42 050 £).

2 000/3 000 €

Lot 152 (en bas) : Rond de serviette en vermeil 88 zolotniks (916 millièmes) émaillé polychrome cloisonné sur fond orange foncé à décor de motifs géométriques, orné d’une scène émaillée en plein d’après l’oeuvre
« À la poursuite du bonheur » de Sergey Solomko (1867-1928) connue par les cartes postales d’époque prérévolutionnaire et éditées par Richard vers 1900. L’intérieur gravé du diminutif russe « Senya » pour Arseny.
Moscou, 1908-1917. Orfèvre : Feodor RÜCKERT pour Carl FABERGÉ.
Numéro d’inventaire gravé : 36323.
Poids brut : 62,0 g. H. 3,5 x L. 6 x P. 4,5 cm.

Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna
Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis par sa descendance.

2 000/3 000 €

d

LOT 153 : Présent impérial à Maria Kouznetsova.
Montre de poche savonnette en or rose 56 zolotniks (583 millièmes) à décor guilloché, appliquée de l’aigle impériale de Russie émaillée (légers manques), numérotée 280138, cadran à chiffres romains et secondes en chiffres arabes. Légers chocs.
Par Pavel Buhré, avec mention gravée de Fournisseur de la Cour impériale, époque Nicolas II (1896-1917).
Poids brut : 80,0 g. D. 5 cm.

Provenance : Probable cadeau de l’empereur Nicolas II (1868-1918) de Russie à Maria Kouznetsova. Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis dans sa descendance.

800/1 200 €

d

LOT 154 : Montre de poche savonnette en argent 800 millièmes, à décor émaillé champlevé polychrome, numérotée 82017, cadran à chiffres romains et secondes en chiff res arabes inscrit “China”. Traces d’usage.
Par Courvoisier Frères pour le marché chinois, début du XXe siècle.
Poids brut : 38,0 g. D. 3,5 cm.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis par sa descendance.

200/300 €

d

LOT 56 : La robe de Maria Kouznetsova pour l’opéra Eugène Onéguine, circa 1907. Spectaculaire robe de scène de la cantatrice Maria Nikolaevna Kouznetsova pour le rôle de Tatiana dans l’opéra Eugène Onéguine, datée
1907, fidèlement inspirée des robes de cour à la mode vers 1820 en satin crème en partie voilé de mousseline, agrémenté de galons à décor floral en gaze brodée de fil argent et de soie verte au point de chaînette et de petites
coques de satin bouillonné. Corsage, baleiné, agrafé dans le dos à mancherons bouffants ; jupe attenante à longue traîne arrondie (petits
accidents).
Bolduc de costumier imprimé en cyrillique et renseigné à la main de la date 1907, du numéro de référence 1192 et du nom de l’opéra Eugene Oneguine.
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna Kouznetsova (1880-1966). Conservé depuis dans sa descendance.
Lot présenté par M. Raphael Maraval-Hutin,
expert en textiles anciens.

3 000/5 000 €

d

LOT 159 : Dimitry Dimitrievich KOUZNETSOV (1852-1924).
Femme nue (1893).
Huile sur toile, signée et datée en bas à gauche « Dimitry
Kouznetsoff . 93 ». Restaurations.
H. 100 x L. 200 cm (environ).
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna
Kouznetsova (1880-1966), nièce de l’artiste. Conservé depuis par s descendance.

4 000/6 000 €

d

LOT 161 : Dimitry Dimitrievich KOUZNETSOV (1852-1924).
Les blanchisseuses (1898). Huile sur toile apparemment non signée. Conservée dans son cadre d’origine avec cartouche à son nom et un numéro d’exposition du Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts « 673 ».
H. 200 x L. 200 cm.
Exposition : Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts, exposition de 1898, n°673, Champ-de-Mars, sous la dénomination suivante « KOUZNITZOFF (D) / Blanchisseuses ».
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna
Kouznetsova (1880-1966), nièce de l’artiste. Conservé depuis dans sa descendance.

6 000/8 000 €

d

LOT 163 : Dimitry Dimitrievich KOUZNETSOV (1852-1924), attribué à.
Portrait présumé d’Olga Metchnikoff (1858-1944), nièce de Maria Kouznetsova et épouse d’Ilya Metchnikoff.
Huile sur carton, apparemment non signé. Conservé dans son cadre d’origine. H. 31 x L. 25,5 cm.
Provenance : Collectin de la cantatrice russe Maria Nikolaevna Kouznetsova
(1880-1966), nièce de l’artiste et nièce du sujet. Conservé depuis par sa descendance.
Historique : Dimitri Dimitrievich Kouznetsov a présenté au Salon de la Société nationale des Beaux-Arts de 1891 un portrait de Mme Metchnikoff sous le numéro « 533 » dont la localisation est aujourd’hui inconnue. Cette oeuvre en est peut-être la version préparatoire, compte tenu de la ressemblance entre le modèle représenté et Olga Metchnikoff qui était la femme d’Élie Metchnikoff dont Maria Nikolaevna Kouznetsova était la nièce.

400/600 €

d

LOT 167 : Dimitry Dimitrievich KOUZNETSOV (1852-1924).
Paire de portraits figurant probablement la fille de l’artiste, Natacha, et son mari. Paire d’huiles sur toile, apparemment non signées, largement trouées et abîmées. Vendues en l’état.
H. 160 x L. 90 cm et H. 130 x L. 90 cm (environ).
Provenance : Collection de la cantatrice et danseuse russe Maria Nikolaevna Kouznetsova (1880-1966), nièce de l’artiste. Conservé depuis par sa descendance.

300/500 €

d

LOT 169 : Taste-vin en vermeil, le bassin à décor repoussé fi gurant une scène allégorique titrée en latin, la prise à décor ciselé de feuillages et gravée au revers des lettres « BA ». Légers chocs. Russie, XVIIIe, apparemment sans poinçon.
Poids : 100,0 g. L. 10,5 cm.

400/600 €

d

LOT 172 : Rare coupe circulaire, probablement liturgique, en vermeil
84 zolotniks (875 millièmes), de forme balustre, à fond uni, à décor d’une frise ciselée de feuillages. Très bon état. Moscou, 1808.
Orfèvre : G.A. en cyrillique, non répertorié.
Poids : 341,0 g. H. 7,5 x D. 16,5 cm.

800/1 200 €

d

LOT 174 : Rare paire de flambeaux en argent 84 zolotniks (875 millièmes), gravées aux armes de la famille OLSOUFIEV sous couronne comtale, à base carrée décorée de larges godrons, le fût balustre, avec leur bobèche en forme de fl eur stylisée. Très bon état. Saint-Pétersbourg, 1858.
Orfèvre : Ignaty SAZIKOV. Poids total : 772,0 g. H. 23 cm.

2 000/3 000 €

d

LOT 180 : Grand coupe-papier en argent 84 zolotniks (875 millièmes) en forme de dague incrustée de pierres dures, le fourreau et la lame également en argent. Manques. Saint-Pétersbourg, 1858. Orfèvre : Samuel ARNDT.
L. 32 cm. Poids brut : 213,4 g.

300/500 €

d

LOT 187 : Chope couverte en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor uni, le corps orné d’une scène de troïka au galop en bas-relief, le couvercle
s’ouvrant à charnière. Moscou, 1881. Orfèvre : Alexander MUKHIN.
Poids : 754,0 g. H. 18 x D. 13 cm.

5 000/7 000 €

d

LOT 205 : Délicat vase en bowénite de forme cylindrique monté à cage en argent 88 zolotniks (916 millièmes) à décor finement ciselé de rinceaux, fleurs et rocailles, agrémenté de deux anses latérales et reposant sur
un piédouche circulaire. Saint-Pétersbourg, vers 1890.
Orfèvre : Julius RAPPOPORT pour FABERGÉ.
Poids brut : 117,0 g. H. 7,2 x L. 7 cm.

2 000/3 000 €

d

LOT 209 : Coupe en cristal taillé montée en argent 84 zolotniks (875 millièmes) reposant sur une base circulaire à trois pieds, le piédouche à décor de cannelures, volutes, feuilles d’acanthes et guirlandes de lauriers de style néoclassique. Coupe probablement rapportée. Bon état.
Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Carl FABERGÉ.
Poids brut : 1,172 kg. H. 24,5 x D. 25 cm.

8 000/10 000 €

d

LOT 217 : Porte-verre à thé en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor émaillé polychrome cloisonné de fleurs, rinceaux stylisés et frises de perles sur fond sablé. Bon état. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Ivan SALTYKOV.
Numéro d’inventaire gravé : 2320.
Poids brut : 189,0 g. H. 8,5 x D. 7,5 cm.

2 500/3 000 €

d

LOT 228 : Étui à vanité en vermeil 88 zolotniks (916 millièmes) de forme rectangulaire à section ovale, à décor entièrement émaillé bleu roi
translucide sur fond guilloché d’ondes, orné de trois compartiments s’ouvrant à charnière par des poussoirs sertis de roses diamantées (trois
manquantes) et bordés de frises de feuilles ciselées, le compartiment central incrusté d’un miroir à l’intérieur. Manques à l’émail au revers,
traces d’usage. Saint-Pétersbourg, 1908-1917. Orfèvre : Henrik WIGSTRÖM pour le magasin Fabergé de Londres.
Numéro d’inventaire gravé : 22902. Poinçons d’importation de Londres datés 1912. Poids brut : 143,0 g. L. 9,2 x P. 4,5 x H. 1,6 cm.
Provenance : Collection particulière, Nice.

3 000/5 000 €

d

LOT 253 : Nikolai Ivanovich LIEBERICH (1828-1883).
La chasse au loup. Important groupe en bronze à patine brune fi gurant un groupe de cosaques capturant un loup poursuivi par quatre barzoïs, signé sur la terrasse « Sculp. Lieberich » sur un côté, signé et daté par le fondeur « Fabr. C. E. WOERFEEL / 1884 / ST. Petersburg » sur l’autre côté et reposant sur un socle en bois de forme heptagonale.
D’après un modèle de 1860.
H. 30,5 x L. 42 x P. 30,5 cm (avec base).

3 000/5 000 €

d

LOT 258 : Monolithe de malachite en forme d’oeuf, retenu dans un socle en bronze doré en forme de griff e d’aigle. Bon état. Probablement Russie, XXe siècle. H. 25 cm (oeuf) et H. 39 cm (avec socle).

200/300 €

d

LOT 264 : Pendule borne en placage de malachite montée en bronze doré, sommé d’un lion ciselé au naturel, le cadran à chiffres romains inscrit « Holmer », reposant sur 4 pieds. Mouvement vendu en l’état. Très bon état.
Italie, dans le goût russe, seconde moitié du XXe siècle.
H. 23 x L. 15 x P. 9 cm.

200/300 €

d

VOIR CATALOGUE COMPLET : CLIQUEZ

RI

Hôtel Drouot, Salle 1
9, rue Drouot 75009 Paris

Métro: Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9), Le Peletier (ligne 7)
En bus : lignes 20, 39, 42, 48, 67, 74 et 85
Parking public (24h/24h) : 12, rue Chauchat – 75009 Paris

MILLON Drouot
19, rue de la Grange Batelière 75009 PARIS
Tél : +33 (0)1 47 27 95 34
Fax : +33 (0)1 48 00 98 58
Courriel : russia@millon.com

Rencontre avec

Munkhzul Renchin

Samedi 15 mai 2021 de 15h à 18h30

Librairie Nordique Boréalia, XIX° Paris

Munkhzul Renchin et de partager sa passion pour son pays et pour sa  littérature.

Traductrice de trois ouvrages de référence chez Borealia, Munkhzul Renchin s’est donné pour mission de faire connaître aux lecteurs français les auteurs les plus connus de Mongolie :

Pour moi, la traduction littéraire est une passion. Comme j’y consacre une énergie considérable, j’ai fait le choix de ne traduire que des textes qui me donnent de l’émotion. C’est vraiment cette envie de revivre cette émotion et de la partager avec d’autres personnes qui me pousse à traduire. Lorsque je traduis un texte, j’essaie de transmettre l’émotion avec autant de force que je l’ai ressentie d’abord en tant que lectrice.


Munkhzul Renchin est diplômée de l’Université nationale de Mongolie en tant que spécialiste des relations internationales et traductrice du français. Elle a aussi étudié l’anglais à l’Université des sciences humaines de Mongolie et est titulaire d’un Master 2 LLCER Russe, spécialisation Traduction littéraire de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) de Paris. Elle a également travaillé en tant que traductrice-interprète chez Areva Mongolie et en tant qu’assistante et interprète de l’Ambassadeur de France en Mongolie. Par amour des voyages et de son pays, elle a créé l’agence de voyage Destin Nomade en 2007, et par goût de la littérature, elle traduit en français les livres d’auteurs mongols, notamment pour les éditions Boréalia.

Elle partage sa vie entre la France et la Mongolie où son agence “Destin Nomade” organise des voyages d’aventure.
En 2016, elle a été récompensée par un prix du Ministère des Affaires étrangères de Mongolie pour son travail de traduction en français de la littérature mongole.

g h g

Chez BOREALIA
33 rue de la Villette
75019 PARIS
 
Renseignements : 06 07 62 93 77
Courriel : contact@borealia.eu
Site de Borealia : www.borealia.eu
 
Métro : Jourdain (ligne 11) et Botzaris (ligne 7bis)

Exposition mairie du VIIe

“COULEUR – ESPACE – CULTURE”

de Larissa Noury

du jeudi 27 mai au mardi 8 juin 2021

Et

Conférence & présentation du livre

“Symboliques des couleurs”

Vendredi 4 juin 2021 à 18h

Née en Biélorussie, Larissa Noury est diplômée d’architecture de l’école polytechnique de Minsk et soutenu deux thèses de doctorat : une en architecture à Saint Pétersbourg et une en histoire de l’art à Bordeaux sous la présidence de Michel Pastoureau. Larissa est coloriste et jongle entre plusieurs activités: l’art et la peinture tactile, le stylisme et la haute couture, l’architecture et l’environnement, la photo et les reportages sur la couleur dans la ville et sur sa symbolique culturelle.

Médaille d’or du Concours Lépine Design International, elle a réalisé plusieurs études chromatiques pur des villes en France et à l’étranger. Elle était chercheur invitée à l’Institut Scandinave de la couleur à Stockholm  et a enseigné la couleur comme professeur invitée à l’Université de Bordeaux III, ainsi qu’à l’École Supérieure des Arts et Techniques de Paris. Elle est actuellement professeur à l’École ITECOM Art et Design.

Plus de renseignements sur l’artiste : CLIQUEZ

h

Mairie du VIIème arrondissement
116 Rue de Grenelle 75007 Paris
Tél : 01 53 58 75 60

Horaires de l’exposition : 8h30 à 17h du lundi au samedi

g k g

Conférence et présentation du livre

“Symbolique des Couleurs

Vendredi 4 juin à 18h


Réservation obligatoire : rachida.dati@paris.fr

Vous invite à la conférence

ARTISTES RUSSES EN ÉMIGRATION

par Andreï Korliakov

Vendredi 11 juin 2021 à 19 h

Hôtel des ventes du Château, 70000, Versailles

(Dans le cadre de la vente d’Art Russe : samedi 12 et dimanche 13 juin)

Andreï Korliakov, historien-iconographe spécialisé en émigrationde l’Empire russe vers l’Europe et le monde depuis 1861 – 1917 – 1991, Ecrivain et auteur de nombreux ouvrages.

Dès les premiers jours de l’éxil, les artistes se sont activement impliqués dans la vie culturelle de l’émigration. Ils étaient les peintres, sculpteurs et architectes qui n’ont pas voulu se soumettres ç la culture imposée par le gouvernement bolchévique puis soviétique.

Pour Marie Vassilieff et Serge Fotinsky, Adolphe Feder et Ossip Zadkine, Constantin Somoff, Alexandre Benois, les Doboujinsky, les Korovine …. Paris devint le centre et la capitale artistique de l’Europe entre les deux guerres mondiales.

Plus de renseignement : CLiQUEZ

HÔTEL DES VENTES du CHÂTEAU
OSENAT VERSAILLES
13 avenue de Saint-Cloud 78000 Versailles
Tél. : +33 (0)1 64 22 27 62
www.osenat.com

XXIIIe Festival international de théâtre

de la CEI et des États baltes

′′ Rencontres en Russie ′′

 St. Petersbourg

du jeudi 13 au mardi 18 mai 2021

Le XXIIIe Festival international de théâtre de la CEI et des États baltes ′′ Rencontres en Russie ′′,  avec l’appui du Ministère de la culture de la Fédération de Russie, de la Fédération de Russie et du gouvernement de St. Petersburg.
Sept représentations de théâtres russophones du proche étranger seront présentées lors des ′′ réunions en Russie ′′ en 2021 et  des discussions quotidiennes avec des critiques théâtrales.
Le foyer d’exposition de la Maison Baltique sera présenté l’exposition ′′ Classiques sur la scène des théâtres russes à l’étranger ′′ – photos de performances de différentes époques basées sur des œuvres de littérature classique mondiale.
A Saint Petersbourg on pourra visiter des festivals lumineux basés sur les œuvres de classiques mondiaux : Federico Garcia Lorca, Nikolai Gogol, Daniel Harms, Bertold Brecht et d’autres. Des cinémas de Biélorussie, Géorgie, Arménie, Kazakhstan, Moldova, Abkhazie les présenteront…
Et le public attend également une émission spéciale de spectacles en ligne dédiée au 200ème  anniversaire de la naissance de F.M. Dostoevsky.
Vous pouvez les voir sur live-bd.com et dans le groupe de théâtre à ′′ VKontakte “.
Avant chaque spectacle – la conférence d’ouverture du candidat artistique Alexander Platunov ′′ Dostoevsky sur la scène du théâtre russe à l’étranger “. Des performances sur les œuvres de Dostoevskiy va montrer des films de Lituanie, Moldovie, Biélorussie..
 
′′ Rencontres en Russie′′ est une occasion  pour unir les professionnels du théâtre. Le festival en 2017 a été créé par l’association des personnalités du théâtre russe de l’étranger, qui unit désormais plus de 145 personnalités de théâtre de 40 pays. Cette année, la II Conférence internationale ′′ Théâtre russe à l’étranger en tant qu’Institut de la culture russe ′′ se tiendra au festival cette année.
 
PROGRAMME
 
Jeudi 13 mai à 19h
 
КРОВАВАЯ СВАДЬБА
MARIAGE SANGLANT

durée 2h 40 avec entracte
Théâtre dramatique d’État russe nommé d’après F. Iskander (Soukhoum, Abkhazie)
Federico Garcia Lorca Réalisateur
“Bloody Wedding”

 

Théâtre dramatique russe Maria Romanova . F. Iskander (Soukhoum, Abkhazie) participe au festival pour la première fois et présente la pièce “Bloody Wedding”, basée sur la pièce du plus grand poète et dramaturge d’Espagne, Federico Garcia Lorca. 

Prenant comme base un petit article de journal, qui décrit l’histoire tragique d’une mariée qui s’est échappée directement de l’église avec son ancien amant … et après un certain temps a été retrouvée morte avec lui dans la forêt, Lorca a créé un drame qui n’a pas a quitté la scène depuis 1932.
La jeune réalisatrice de Saint-Pétersbourg Maria Romanova a mis en scène une performance vivante et mémorable sur une passion invincible et dévorante, sur l’honneur et la rédemption, sur l’amour et la mort.
 
 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
h

 
Vendredi 14 mai  à 19h
 
ЛЮ-БЁФ
LIU – BŒUF
Durée 1h 15 sana entracte
 
Théâtre de Hamazkayin eux. S. Sargsyan (Erevan, République d’Arménie)  
“Lu-boeuf” d’après les travaux de D. Kharms
Directeur – Z. République d’Arménie Narine Grigoryan

 

Pour la première fois au festival Théâtre Hamazgain (République d’Arménie)! La réalisatrice Narine Grigoryan et de jeunes comédiens présenteront une pièce originale “Lu-boeuf” basée sur les textes de Daniil Kharms, l’un des écrivains russes les plus extraordinaires.

Cette comédie se concentre sur le sort de différentes personnes à des intervalles différents. Des gens confus qui sont inactifs et s’attendent à un miracle. 
Des personnes seules vivent côte à côte et ignorent le lien entre elles. Comme les planètes, elles s’attirent parfois, puis se repoussent, sans se rendre compte qu’elles obéissent à la loi universelle de l’Univers – la loi de l’amour. Liu-boeuf règne sur ce monde, et tout tourne autour d’elle!

 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h

 
Samedi 15 mai à 19h
 
БЕЛЫЙ КРОЛИК, ИЛИ КОГДА НЕ ВСЕ ДОМА
LAPIN BLANC, OU QUAND TOUT LE MONDE N’EST PAS À LA MAISON
Durée 2h 15 avec entracte.
 
Théâtre dramatique d’État russe nommé d’après A.P. Chekhova (Chisinau, République de Moldova)
Mary Chase
Réalisatrice “Le lapin blanc, ou quand tout le monde n’est pas à la maison” – Z.A. République de Moldavie Dmitry Koev

 

Théâtre dramatique d’État russe. A.P. Chekhova (République de Moldavie)  Dmitry Koev le réalisateur,  invitent les téléspectateurs à regarder la performance musicale spirituelle “Le lapin blanc, ou quand tout le monde n’est pas à la maison” basée sur la pièce de Mary Chase.

L’ instigateur de cette comédie, Elwood Dowd, à 47 ans, vit toujours avec sa sœur. Il a un ami – un lapin de deux mètres nommé Garvey, que personne d’autre ne voit que lui. La sœur essaie d’épouser sa fille trop âgée, mais la présence d’un oncle étrange avec un ami invisible dans la maison confond tous ses projets …

 

Le cycle des événements imprévus dans la pièce est si impétueux qu’il semble que les héros participent à la compétition, se passant le relais de l’humour. 
Les créateurs de la production, après avoir composé tout ce feu d’artifice festif avec de la musique et des gags amusants, demandent au public: «Combien faut-il à une personne pour être heureuse dans un monde fou? Peut-être que la compréhension et l’amour suffisent? .. “

 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
h

 

Samedi 15 mai à 19h30
 
ДЕМОН
DÉMON
Durée 1h sans entracte.
 
Collectif honoré de la République du Bélarus Théâtre de marionnettes régional de Grodno
M.Yu. Lermontov

 

Réalisateur, le théâtre de marionnettes Oleg Zhyugzhda Grodno (République de Biélorussie) est bien connu du public de Pétersbourg. Les performances dirigées par Oleg Zhyugzhda sont toujours à guichets fermés.

Cette année, le public verra “The Demon” basé sur le travail de M. Yu. Lermontov.
Le poème mystérieux de Lermontov, qui est basé sur une belle légende orientale sur la façon dont “un démon triste, l’esprit de l’exil” est tombé amoureux d’une jeune beauté – la princesse Tamara. Une saveur nationale brillante, des chansons géorgiennes – seulement un cadre coloré pour les thèmes éternels énoncés dans la performance: l’amour, le bien et le mal, la foi et la fidélité.

Oleg Zhyugzhda appelle sa production une histoire orientale facile avec un contenu philosophique profond. Le théâtre, comme toujours, n’a pas peur d’inviter le spectateur à réfléchir sérieusement à la vie.

 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
 
Dimanche 16 mai à 19h
 
 
ЧИЧИКОВ
TCHITCHIKOV
Durée 2h avec entracte
 
Théâtre dramatique régional d’Akmola (République du Kazakhstan)
“Chichikov” basé sur le poème de N.V. Gogol “Dead Souls”
Réalisateur – Shamil Dyikanbaev?

 

C’est l’histoire du personnage principal du poème N.V. “Les âmes mortes ” de Gogol est présenté par le théâtre dramatique régional Akmola (Kazakhstan).
Pavel Ivanovich Tchitchikov. Qui est-il? Un fonctionnaire voyageant à travers le pays et achetant des âmes mortes? Ou une personne qui inspire à la fois l’amour et la peur? Quel genre de personne est-il dans le système? Audacieux, timide? Ou le plus ordinaire – avec ses faiblesses et sa douleur, ses joies et ses ennuis?
C’est le petit cercle de questions auquel les créateurs de la pièce cherchent des réponses. Le public sera intéressé à regarder leurs recherches, rapidement, à la suite du héros, plongeant dans le monde mystique de Gogol.

 
 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
 
Dimanche 16 mai à 19h 30
 
ЗАПИСКИ СУМАСШЕДШЕГО
JOURNAL D’UN FOU
Durée 1h 20 sans entracte
 
 
Théâtre dramatique universitaire russe d’État de Tbilissi COMME. Griboyedova (Géorgie)
N.V. Gogol “Journal d’un fou”
Réalisateur – Giorgi Margvelashvili

 

L’un des plus anciens théâtres russes à l’étranger – Théâtre dramatique académique russe de Tbilissi nommé COMME.
Griboyedov (Géorgie), il  a célébré en 2020 son 175e anniversaire. Au festival, l’équipe créative présentera sa dernière première de “Le jouran d’un fou” basé sur le travail de N.V. Gogol.
Selon le réalisateur, le personnage principal Poprishchine n’est pas du tout devenu fou. Il s’est inventé une certaine illusion pour lui-même, comme vous et moi le faisons souvent, et y croyait. 
La principale intrigue de la pièce réside dans le conflit du héros avec lui-même, avec son imagination, à la suite de quoi il éprouve un sentiment aigu d’injustice monstrueuse en tout. Et vous ne pouvez pas changer votre vie …

 
Tarifs : 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ

 

 
h
 
 
Lundi 17 mai à 19h
 
РОМЕО И ЖАНЕТТА
ROMÉO ET JEANETTE
Durée 3h avec entracte
 
Donetsk State Academic Music and Drama Theatre nommé d’après M.M. Brovun
Jean Anuy Directeur “Roméo et Jeanette”
– Sergei Bobrovsky

 

Donetsk State Academic Music and Drama Theatre nommé d’après M.M. Brovuna et le metteur en scène russe Sergei Bobrovsky présenteront une nouvelle interprétation de la pièce “Roméo et Jeanette” de J. Anuy. Dans cette histoire, racontée par l’un des principaux auteurs dramatiques français du XXe siècle, le triangle amoureux devient un cercle vicieux vicieux.
Les personnages principaux de la pièce n’étaient pas destinés à se rencontrer, car chacun avait la sienne, une vie tellement compréhensible et familière. Mais ils se sont quand même rencontrés. L’amour a changé leur vie, leur a donné de l’espoir, mais en même temps est devenu une passion fatale, un sentiment pour lequel ils devront se battre avec le monde entier et, surtout, avec eux-mêmes. Les héros vivent comme pour la dernière fois et essaient, essaient d’être heureux. Comme chacun de nous, comme nous tous.
L’histoire d’amour racontée par les artistes ne laissera personne indifférent.

 
 
Tarifs : 500RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
Mardi 18 mai à 19h
 
МЕЩАНСКАЯ СВАДЬБА
MARIAGE BOURGEOIS
Durée 1h 10 sans entracte
 
Collectif de la République de Biélorussie Théâtre académique dramatique de Brest du nom du Komsomol de Lénine de Biélorussie
Bertolt Brecht
Directeur du “Mariage bourgeois” – Igor Kazakov

 

Brest Théâtre dramatique académique du nom de Lénine Komsomol Balarus présente la pièce de théâtre “Mariage bourgeois” du dramaturge allemand Bertolt Brecht, l’un des plus célèbres praticiens du théâtre du XXe siècle. 
Le réalisateur Igor Kazakov a mis en scène une performance satirique poignante avec des éléments de clownerie. Et à travers cette moquerie, on voit clairement le désir de sincérité, qui fait tant défaut dans la société moderne.
Un mariage est le jour le plus important et le plus heureux de la vie d’un couple de jeunes mariés. Tout doit être parfait: la mariée est certainement la plus belle et la plus immaculée, le marié est fiable et décisif, les invités sont beaux et les parents des jeunes sont émus aux larmes. Mais dès que l’on regarde sous les voiles de la décence extérieure, l’image idéale du mariage se transforme en une caricature excentrique d’elle-même.

 
 
Tarifs : 500RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
 

FESTIVAL DE THÉÂTRE “BALTIC HOUSE”
Parc Aleksandrovsky, 4.
Tel : (812) 233-09-32
Métro : Gorkovskaya

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 

” 12 èmes Journées du Livre Russe”

” Prix Russophonie “

2021, deux rendez-vous au lieu d’un !

Vendredi 12 février à 18h 
&
Samedi 13 Février à 15h
PROGRAMME CI-DESSOUS
En ligne sur Zoom et les réseaux sociaux
.
.
À année exceptionnelle, conditions exceptionnelles !
.
Les rendez-vous de 2021
.
Mais pour ne pas perdre la bonne habitude de se retrouver au mois de février, des Journées du Livre Russe en ligne auront lieu
.
Vendredi 12 février 2021 à 18.00
et samedi 13 février à 15.00
.
En ligne sur la plateforme Zoom ® et les réseaux sociaux
Elles permettront de nous retrouver malgré tout comme tous les ans en février pour assister à une série de tables-rondes, des présentations d’ouvrages par leurs auteurs, ainsi qu’à une brève rétrospective des Journées du Livre Russe et du Prix Russophonie. Leur programme sera accessible sur notre site et les réseaux sociaux très prochainement.
.
r
.
.
Les samedi 2 et dimanche 3 octobre 2021
à la Mairie du V ème arrondissement.
.
.
.
Auront lieu les 12èmes Journées du Livre Russe dans leur format traditionnel, qui permet d’organiser de vraies rencontres du public avec les auteurs, les éditeurs, les traducteurs, les slavistes et les spécialistes du monde russophone, ainsi que la remise du 15e Prix Russophonie de la meilleure traduction du russe.
Leur programme sera annoncé le moment venu et pourra être consulté sur une toute nouvelle version du site internet des Journées du Livre Russe et des Littératures Russophones qui sera accessible très prochainement.
h
.
Programme des journées
vendredi 12 & samedi 13 février 2021
.
programme complet, que nous présenterons plus en détail, avec toutes les informations et liens pour participer aux événements, dans les jours et les semaines qui viennent.
.
.
Vendredi 12 février
.
– 18 h – 19 h 30
..
Table Ronde:
«Soigner les maux par les mots»
Avec Evguéni Vodolazkine, Maxim Ossipov , Alexeï Salnikov
Modération : Anne Coldefy-Faucard
.
.
– 19 h 30 – 20 h
..
.
«Mikhail Boulgakov» d’ Alexei Varlamov – rencontre consacrée à la biographie qui sort chez Louison éditions
Avec Alexei Varlamov et la traductrice, Marie Starynkevitch.
.
– 20 h– 20 h 30
.
.
.
«Détective du Tsar. Les incroyables enquêtes du Sherlock Holmes russe, dernier chef de la police judiciaire de l’empire des Romanov» de Arkadi de Kochko, à paraître aux Editions MACHA Publishing
Avec le traducteur et arrière petit-fils de l’auteur Dimitri de Kochko et l’éditrice Marie Renault.
Arkadi de Kochko, Ancien chef de la Police judiciaire de Moscou, Ancien directeur du Service central des recherches judiciaires de l’Empire russe.
Directeur de la police de Riga, A. de Kochko assure la sécurité de la famille impériale à partir de 1905 avant de diriger la police criminelle de Moscou jusqu’à la Première Guerre mondiale. À la révolution, il s’enfuit en Crimée puis gagne la France.
..
Samedi 13 février
.
– 15 h – 16 h 30
.
«Guérison et vie éternelle dans le roman de Boris Pasternak Le Docteur Jivago»
Table ronde avec Georges Nivat, Irina Emélianova, Anna Serguéeva-Klatis
Modération : Yves Gauthier
Suivi de la lecture bilingue des poèmes de Iouri Jivago
par Anatoli Béliy, acteur du Théâtre d’Art de Moscou et Marina Keltchewsky, comedienne française.
.
 16 h 30 – 17 h
.
.
.
«Les Alpinistes de Staline» de Cédric Gras, paru aux Editions Stock
Avec Cédric Gras et le journaliste Pierre Glachant.
.
.
– 17 h – 17 h 30
.
.
.
«Huit milliards de Cendrillon» de Marina Akhmedova, Iouri Arabov, Sacha Filipenko, Andreï Guelassimov, Chamil Idiatoulline Anna Kozlova, Sergueï Lebedev, Vladislav Otrochenko et Evgueni Vodolazkine, paru aux Editions L’Inventaire
Présentation du recueil par l’éditrice et traductrice Anne Coldefy-Faucard et l’écrivain et critique littéraire Eléna Balzamo.
.
Retrouvez des informations détaillées sur http://www.journeesdulivrerusse.fr
.
Afin de recevoir toutes les informations et liens nécessaires pour assister à l’une ou à plusieurs de ces rencontres, vous pouvez vous inscrire. Nous vous enverrons un e-mail 24 à 48 heures avant le début de l’événement. 
.
Pour s’inscrire : CLIQUEZ

Vient de publié pour le 200ème anniversaire de la naissance

de Fédor Dostoîevski en 1821.

“Dictionnaire Dostoïevski”

de Michel Niqueux

Collection CLEFS pour …

 

Une porte d’entrée dans l’univers fascinant mais complexe de l’œuvre de Dostoïevski, — c’est ce que veut être chacun des 118 articles de ce Dictionnaire, qui comporte :

—  Des notices sur tous les récits et les romans de Dostoïevski, qui permettent de dépasser le côté anecdotique des œuvres.

—  Des articles transversaux sur la poétique et l’esthétique, ainsi que sur les grandes notions métaphysiques ou idéologiques qui s’affrontent dans le champ de bataille qu’est le cœur des person- nages de Dostoïevski.

— Des entrées sur les écrivains qui en amont ont nourri Dostoïevski (Balzac, Gogol, Hugo, Pascal, Pouchkine, George Sand, etc.) et qui en aval ont eu, au XXe siècle en France, un dialogue fécond avec lui (Camus, Claudel, Gide, Malraux…)

… et des sujets inattendus comme le bestiaire de Dostoïevski, l’ennui, Lénine, la nourriture, le rêve du ménage à trois, le marquis de Sade, le soleil couchant, l’adverbe « soudain », etc.

Outre un aperçu de tous ses récits et ses romans, vous découvrirez les auteurs qui l’ont inspiré et qu’il a nourris (comme Freud, Nietzsche, et Camaus) et les idées forces qui traversent le magma incandescent de son univers, et des sujets inattendus comme le bestiaire de Dostoïevski, l’ennui, Lénine, la nourriture, le rêve du ménage à trois, le marquis de Sade, le soleil couchant, l’adverbe “soudain”, etc.

Dans tous les cas, c’est Dostoïevski qui a d’abord la parole, avant de laisser place à ses commentateurs. Nourri de nombreux travaux français, russes et anglo-saxons, ce Dictionnaire s’adresse aux « débutants » comme à ceux qui sont déjà familiarisés avec le monde de Dostoïevski. Accompagné d’index, de bibliographies et d’illustrations, il est conçu pour faciliter ou enrichir la (re)lecture de l’œuvre de Dostoïevski, et paraît pour le bicentenaire de la naissance de l’écrivain.
 
 

Michel Niqueux est professeur émérite de l’Université de Caen-Normandie. Il a publié à l’IES L’OCCIDENT VU DE RUSSIE : anthologie de la pensée russe, de Karamzine à Poutine (2ème édition, 2017).

g

Institut des Études Slaves
9 Rue Michelet, 75006 Paris

RER B Luxembourg ou Port-Royal
Métro : Vavin (Ligne 4), Notre Dame des Champs (ligne 12)
Bus : 38, 83

Collection CLEFS pour… n° 3
ISBN : 978-2-7204-0662-1
Format : 15,5 cm × 22,0 cm × 2,0 cm
320 pages broché
Prix : 22€ 75

Commande à l’Institut des Études Slaves : CLIQUEZ

Vente ART RUSSE

Versailles

Samedi 12 & Dimanche 13 juin 2021

Samedi 12 juin à 10 h Lots de 1 à 77

EXTRAITS du CATALOGUE

LIVRES RARES
DES XVIIIE ET XIXE SIÈCLES
Pусские книги
XVIII-XIX веков

Lot 3 : [Franc-Maçonnerie russe]
Les discours des maçons libres racontés lors des réunions des frères du Système de la croix rose dorée. Circa 1810-1820. [Manuscrits].
106 pp., in-8, reliure en tissu bardeau du début du XXe siècle. Texte entièrement manuscrit à l’encre marron. B.E.
Le manuscrit reprend le texte du livre des francs-maçons allemands, traduit par Nicolas Novikov et édité en 1784. Le livre fait
partie de textes interdits par Catherine II. La quasi totalité du tirage fut détruite. Les anciens manuscrits maçonniques russes sont
très rares.

[Русское масонство]
Вольнокаменщические речи, говоренные в собраниях братьев Златого-Розоваго Креста древней системы. 1810-1820-е гг. [Рукопись]. 106 л.
21,8 х 15 см. В бордовом цельнотканевом переплете начала ХХго века, наклейка из черной кожи с золотым тиснением по корешку, тройной
золоченый обрез.
Каллиграфический рукописный текст, выполненный коричневыми чернилами, декоративные каллиграфические заголовки и названия.
Во второй половине XVIII века значительная часть деятелей русског