27
Avr

“Le Testament du tsar” de Youri Fedotoff, Éd. Y&O

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Vient de paraître le 20 avril 2019

 

“Le Testament du tsar”

 

de Youri Fedotoff,

Y & O Edition

« Chaos 1917-1945 » s’inspire des étonnantes confidences de Dimitri Fedotoff père de l’auteur, recueillies en 2004 au soir de sa vie au Pérou.

Une aventure épique, une saga romantique, une tragédie historique, une nouvelle piste pour le Trésor des Romanov ?

3

Nicolas II sur son cheval blanc

Le roman offre une réponse à la disparition du trésor des Romanov : des wagons remplis de l’or impérial et… il ouvre une nouvelle piste au sujet d’une fabuleuse collection de diamants disparus.

The Daily Mirror du 16 mars1917, annonçant l’abdication du Tsar.

En 1917, le 1 mars, la veille de son abdication, le Tsar confie secrètement à son filleul Michel Trepchine la régence et une fortune en diamants d’une valeur inestimable. Le jeune héritier va s’employer à reconquérir la Russie tombée aux mains des bolchéviques.

Une partie des trésors de la couronne tsariste.

Dans une Europe déchirée par l’iniquité des traités de paix qui ont mis fin à la Première Guerre mondiale et précipitent le monde dans la suivante, les bolcheviques vont poursuivre l’élimination de leurs opposants et tenter de récupérer le précieux héritage. S’engage alors, une redoutable partie d’échecs où se croisent de nombreuses figures historiques.
Aucun obstacle, aucun revers ne peut abattre la loyauté inflexible de Trepchine. Cette volonté farouche va mettre à l’épreuve l’amitié fraternelle qui le lie à Sacha Boulganov compagnon de route de Trotski.

 


Tsar Nicolas II à la fenêtre de son train, mars 1915

Et si cette histoire était vraie…
L’existence du testament secret a été livrée à l’auteur par son père au soir de sa vie à Lima au Pérou, près d’un siècle après la révolution russe. Son fils, Youri Fedotoff, a fait de ce témoignage un roman qui tient tout à la fois de l’aventure épique, de la saga romantique et de la tragédie historique.

Aigle bicéphale impérial russe

Durant près de quinze ans l’auteur a vérifié la réalité de ses confidences.Il résulte de cette enquête qu’au point de vue chronologique la plupart des faits relatés sont incontestables. S’agissant du trésor impérial, les chercheurs qui ont pu avoir accès aux archives de l’union soviétique après 1990 s’accordent pour estimer que la moitié des réserves d’or ont été accaparées par le gouvernement Bolchévique et l’autre moitié par l’Amiral Koltchac.

 Un ensemble de documents anciens démontre que Saline  comme le Premier secrétaire du Parti communiste, Nikita Khrouchtchev montrèrent un vif intérêt pour la découverte de ce trésor datant de l’époque tsariste. Les nombreuses recherches effectuées par les deux leaders soviétiques furent infructueuses.

À la veille de la Révolution russe, les Romanov détenaient 1 600 tonnes d’or, ce poids représente plus de la moitié de la réserve d’or entreposée dans les coffres-forts de la Banque de France, en Angleterre ….. Ce trésor aurait aujourd’hui une valeur de 50 milliards d’euros.

3

 

Youri Fedotoff, né à Paris en 1959 descendant d’un russe blanc et d’une comtesse hongroise, Borbala Nadasdy.

Petit-fils du colonel Wladimir Fédotoff, commandant l’artillerie du « Don » et arrière petit fils du général Hyppolite Savitsky, dernier commandant de l’armée blanche du Caucase. Exilé en 1920 en Bulgarie puis en France en 1923 (en 1939 il vécu à Meudon) il décéde en 1941 .

 

Général Hyppolite Victorovitch Savitsky, 1863-1941

  Le jeune Youri passe son enfance à Paris entre la rue de Javel où se sont échoués une partie des survivants de l’ancienne Russie et la rue de Cronstadt où il vit avec sa mère réfugiée politique. Descendante du palatin de Hongrie, la jeune femme rejoindra en 1956 la multitude des exilés du rideau de fer éparpillés sur la planète. Elle rencontrera le père de Youri à Vienne en pleine guerre froide. Ils finiront par s’installer à Paris.
Il passe son adolescence, au Pérou où son père s’est installé, beaucoup de ses cousins vivent aussi aux Etats-unis et en Amérique du Sud, il finira par parcourir le monde à la rencontre des siens. Au gré de ses voyages, il apprendra 5 langues. Son enfance sera jalonnée de voyages en Europe centrale ; la Hongrie où vivent encore quelques oncles, l’Allemagne où sa grand mère le reçoit pour les vacances au bord du lac de Constance et l’Autriche où grandissent ses cousins.

Au début des années 70, il vivra avec sa mère, maître de ballet dans une communauté Hippie et fera un passage à l’école des compagnons du devoir et du tour de France pour devenir charpentier.

Tour à tour conducteur de travaux dans le bâtiment, commis d’architecte, puis promoteur immobilier, il entame des études de droit à 35 ans, devient avocat puis consultant spécialisé en droit public et enseignant à la faculté.

 

Comtesse Borbála Nádasdy à Budapest, (2012).

Sa mère, la Comtesse Borbàla Nàdàsdy finira par rentrer en Hongrie où elle rédigera dans sa langue maternelle plusieurs recueils de ses mémoires qui lui vaudront un succès populaire.

Son père, Dimitri Fedotoff, fasciné par le désert de Paracas au Pérou le peindra sous tous les angles jusqu’à la fin de sa vie.

3

Editeur Y&O

  • Format : Format Kindle
  • Taille du fichier : 728 KB
  • Nombre de pages : 420 pages
  • Editeur : Y&O Editions, 23 mars 2019
  • Prix : 23€
  • ISB : 978-2-490792-01-3
14
Fév

26e Festival russe au Toursky, Marseille

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

26ème Festival russe 

Spectacles
d’auteurs classiques et contemporains, comédies musicales,
concerts,
œuvres cinématographiques, expositions

Du vendredi  4 au dimanche 27 mars 2022

Théâtre Toursky, 13000 Marseille.

ANNULATION FESTIVAL RUSSE

sauf

Mercredi 23 mars
« Le Maitre et Marguerite » sera maintenu car le spectacle est présenté par une troupe et des artistes français. Boulgakov était d’ailleurs en son temps un artiste victime de la censure.

Festival incontournable depuis 1995, le 26ème Festival russe du Théâtre Toursky International accueille l’âme russe durant plusieurs jours. Le Festival russe défend une culture multiple, indivisible et universelle, autour des valeurs de la diversité artistique. Mené sans défaillance, Saison après Saison, avec une interruption sanitaire cet événement a su trouver sa cohérence artistique auprès  d’un public toujours plus fidèle et nombreux.

Vendredi 4 mars à 20 h

” Les ballets légendaires “

Considéré comme le meilleur au monde, le ballet classique russe représente depuis toujours la carte de visite de la Russie, une valeur incontestée et la fierté du pays. Les noms de ses danseurs sont aujourd’hui connus du grand public dans le monde entier : Matilda Kshesinskaïa, Anna Pavlova, Agreina Vaganova

Sur les musiques de Tchaïkovski, Delibes, Pugni, Rimsky-Korsakov ou d’autres encore issues de productions de Petipa et de Fokine, ces artistes honorés de Russie et lauréats des grands concours internationaux nous époustoufleront par leur virtuosité et leur grâce, en exécutant avec la facilité des anges, les fragments les plus beaux, les plus colorés et les plus compliqués techniquement de ballets légendaires : Le Lac des cygnesLe CorsaireShéhérazadeLes Flammes de Paris

Spectacle suivi d’une soirée Cabaret assurée par la Troupe Koliada.

Tarifs : de 30€ À 40€

Infos/réservations : toursky.r

Samedi 5 mars à 20 h

Originaire de Novossibirsk en Sibérie, le pianiste Dmitri Karpov vous séduira par sa maîtrise technique de l’instrument lui permettant d’interpréter les œuvres les plus redoutables du répertoire. Lauréat des plus grands concours internationaux, il enregistre de nombreux disques salués par l’ensemble de la critique internationale et fît sensation au concours Véra Lautard en 2012 au Toursky. Ses interprétations d’une réelle profondeur d’âme sont toujours un moment d’exception.

Le duo Karpov excelle dans le répertoire romantique et contemporain.
Originaire de Saint-Pétersbourg, Tatiana Simonova, concertiste reconnue, se produit sur les plus grandes scènes musicales. Ampleur et couleurs caractérisent son jeu.

Programme :

1e partie : Solo Dmitri Karpov
Piotr Illitch Tchaïkovsky : 4 extraits du ballet Casse- noisette (Transcription Pletnev)
Alexandre Scriabine : Sonate pour piano n°2
Frédéric Chopin : Ballade N°2Scherzo N°3

2e partie : Duo Dmitri Karpov & Nadezhda Karpova
Claude Debussy : La petite suite
Mikhaîl Glinka : Galop sur le thème de Gaetano Donizetti
Johannes Brahms : 3 chansons du cycle «  Souvenir de la Russie »
Carl Czerny : Fantaisie sur le thème des puritains de Bellini

3e partie : Trio Dmitri Karpov, Nadezhda Karpova & Tatiana Simonova
W.F.E. Bach : Trois papiers pour piano à 6 mains
Sergueï Rachmaninov : La romance et la valse
Aram Khatchatourian : La danse du sabre
Albert Lavignac : Galop – Marche à huit mains (avec un pianiste surprise)

Tarifs : de 19 à 26 €

Billeterie : CLIQUEZ

Dimanche 6 mars 10h  -17h 30

VIII° Festival des Centres Russes de l’enseignements
Animations le matin :

10h-11h45 : Les ateliers artistiques pour enfants autour de la
culture russe, animation interactive par l’association franco russe
” Perspectives” de Marseille.
12h-13 : Buffet russe sur place
 13h30 – 17h30 : Grand Gala des Écoles russes en deux parties avec entracte

ENTRÉE LIBRE

k d k
.

Vendredi 11 et samedi 12 mars à 20h

« Une exploration de l’âme humaine
dans toute sa complexité. »

Spectacle suivi d’un cabaret russe par
le Théâtre d’Etat de la jeunesse A. Bryantsev de Saint-Pétersbourg

Lorsque le théâtre prend des allures de roman d’aventure… Une troupe de comédiens truculents et inspirés s’emparent avec fougue et passion du Conte d’Hiver : une histoire de jalousie et d’exil, douloureuse et cocasse !

Léonte est roi de Sicile et semble être le plus heureux des hommes. Son ami d’enfance Polixène, lui-même roi de Bohème, est sur le départ après une longue visite de neuf mois. Léonte insiste pour qu’il reste encore quelques jours. Sans succès, il demande alors à Hermione, son épouse, enceinte de leur deuxième enfant, de convaincre Polixène de rester. Devant tant d’empressement, celui-ci accepte. À ce moment, un changement s’opère dans l’esprit de Léonte. Il est soudain persuadé que Polixène est le père du bébé. Sa jalousie absolument infondée, va dépasser toute mesure.

Véritable tragi-comédie, le Conte d’Hiver est l’une des dernières pièces de Shakespeare. Pour le metteur en scène, cette œuvre inclassable est le véritable testament du célèbre auteur qui fabrique du merveilleux pour parler de trahison, de jalousie, de pouvoir, de tyrannie et de folie.

Les comédiens jouent subtilement des effets de contraste entre le drame et ses ressorts comiques. Un univers riche en rebondissements qui se déploie au rythme haletant d’un véritable feuilleton.

Inventive et festive, cette production est un ravissement.

Tarifs : de 16 à 26€

Billeterie : CLIQUEZ

Vendredi 18 et samedi 19 mars 2022 à 20h 

” Prière pour les défunts “

« Un hymne vibrant à la vie face à la cruauté du pouvoir,
à la haine raciale et aux poids des traditions dogmatiques. »
Spectacle suivi d’un cabaret russe par le Théâtre sur la Pokrovka

Librement adaptée de la nouvelle de Cholem Aleichem, Tévié le laitier qui avait inspiré la célèbre comédie musicale Un Violon sur le toit, la pièce offre une farandole de visages, de destins et d’histoires où chacun d’entre nous peut trouver le reflet de lui-même.

L’action se déroule dans la Russie pré-révolutionnaire. Dans un village juif d’Anatovka en Ukraine, vit Tévié, un laitier. Sa vie de misère serait supportable s’il n’avait pas cinq filles à marier. Belles, intelligentes et pleines de santé, elles attirent des prétendants qui ne répondent pas forcément aux critères de Tévié et son épouse Goldé… Mais choisissant de privilégier le bonheur de leurs enfants au détriment de la rigueur religieuse et sociale de leur communauté, les filles finiront par imposer les maris les plus improbables… mettant ainsi en pièce les traditions ancestrales.

Les comédiens du Théâtre sur la Pokrovka évoluent dans de magnifiques décors évoquant l’univers de Marc Chagall. Les personnages sont hauts en couleur. C’est bavard, truculent, imagé et d’une saveur incomparable.

Un pur régal.

Tarifs : de 16 à 26€

Billeterie : CLIQUEZ

Mercredi 23 mars à 20 h

Le chef–d’œuvre de Boulgakov mis en scène par Igor Mendjisky,

” Le Maitre et Marguerite “

Dix-huit personnages, huit acteurs, le diable, un bourreau, une sorcière, le Christ, trois écrivains, une infirmière, un chat qui parle, trois récits qui s’entrelacent, des tirades en grec ancien, en hébreu, en russe, en anglais, une chambre d’hôpital psychiatrique, le palais d’Hérode en l’an 33 de notre ère, le théâtre d’art de Moscou dans les années 30, un plateau de journal télévisé, une plage à Yalta, un parc, une salle de bal infernale, de la vidéo, des chansons, un dispositif tri-frontal…

Conte fantastique, satire politique, histoire d’amour… Igor Mendjisky, dans une mise en scène imagée, nous livre ici une adaptation parfaite du plus grand chef-d’œuvre de la littérature russe et nous offre une suite de visions hallucinées, nous racontant une réalité vécue comme la plus labyrinthique des folies.

– Avec Marc Arnaud ou Adrien Melin, Gabriel Dufay, Pierre Hiessler, Igor Mendjisky, Pauline Murris, Alexandre Soulié, Esther Van Den Driessche ou Marion Déjardin et Yuriy Zavalnyouk.

Tarifs : de 30 à 40€
Billeterie : CLIQUEZ

LES FOLLES JOURNÉES DU CINÉMA RUSSE

Samedi 26 mars à 14h 30

 

Un florilège de dessins animés russes (version française)
Un rendez-vous original et sans égal à savourer en famille • 75 min
Le film d’animation russe est l’un des plus réputés au monde. Avez-vous déjà entendu parler du chat Matroskin de Prostovashino ou du chien Chérik ou du monde merveilleux des contes des sœurs Brumberg ? Les dessins animés soviétiques représentent aujourd’hui le patrimoine de l’animation russe et sont connus de chaque enfant russe.

Trois de Prostokvashino • Vladimir Popov • 1978
Le Mordeur mordu • Viatcheslav Kotenotchkine • 1983
Attends un peu • Viatcheslav Kotenotchkine & Vladimir Tarassov • 1969
Réalisation d’un vœu • Z. & V. Brumberg • 1957
Le cerf-volant fantôme • Leonide Kayoukov • 1983
La charrette magique • Boris Boutakov • 1985

En partenariat avec le Studio de Cinéma «  Soyuzmultfilm »,
co-organisateur des projections.

À 16h un goûter sera offert aux enfants et leurs parents
qui restent pour le film La Croisière tigrée.

Tarif unique : 8€
Billeterie : CLIQUEZ

Samedi 26 mars 18h

 

La Croisière tigrée
De Vladimir Fetine • 1961 • 83 min • Film rire

Amis des animaux et des croisières, courez voir avec vos enfants cette comédie loufoque, digne des plus grands burlesques. Léonov, le Bourvil soviétique est absolument génial.
Chouleikine, simple cuisinier, veut absolument rentrer au pays. Seule solution : se faire passer pour un dresseur expérimenté sur un cargo qui transporte comme fret dix tigres et deux lions pour un jardin zoologique vers Odessa. Il se garde bien de dire à l’équipage qu’il ne connaît rien aux animaux. Durant la traversée un petit singe ouvre les cages. Les animaux recouvrent leur liberté. S’en suivent maintes aventures délirantes. Rien dans le voyage ne ressemble à une croisière tranquille.

Samedi 26 mars 21h

 

L’Étoile d’un merveilleux bonheur
De Vladimir Motyl • 1975 • 167 min • Film passion

Le film relate l’histoire des décabristes. Quelques jeunes officiers issus de l’aristocratie et favorables à la révolution dans le but d’abolir l’aristocratie et le servage, tentent un coup d’état en décembre 1825 afin d’empêcher le tsar Nicolas 1er d’accéder au trône. Le tsar punit sévèrement les rebelles : certains furent exécutés, d’autres envoyés en Sibérie. Certaines épouses de ces officiers n’hésitent pas à aller les rejoindre en exil.
Ce film romantique est un chef-d’œuvre du genre. Un vibrant hommage aux femmes et à leur courage face à la Russie tsariste.

 

Dimanche 27 mars 15h

Le Lichen des Caribous
De Vladimir Tournaev • 2014 • 98 min • Film émotion

Le jeune Nenets Aliocha se marie avec une voisine pour céder aux pressions de sa mère. Il doit perpétuer la lignée. Mais son cœur bat pour son amour d’enfance Aniko, la fille du vieux Seberouï. Elle est partie étudier à l’université de Tioumen et n’est jamais revenue au village. Chaque jour, Aliocha scrute la route et attend son retour… Il est déchiré entre l’envie de retrouver son amour impossible et le devoir de faire vivre les traditions de ses ancêtres. Un magnifique voyage au pays des Nenets, peuple nomade du cercle polaire sibérien presque vierge de toute technologie. Ce peuple en lien étroit avec la nature tente de concilier modernité et tradition. Le réalisateur Tournaev nous interroge sur cette question fondamentale : la technologie doit-elle nous libérer ou demeurer un objet de contrôle ? C’est le premier film russe à avoir obtenu le prix du public du Festival international de Moscou.
D’une beauté à vous couper le souffle !

ACHETEZ VOS PLACES

Dimanche 27 mars 17h30

Le Temps des Premiers
De Dmitri Kisselev • 2017 • 147 min • Film aventure

Dans les années 60, pendant la guerre froide, l’URSS prévoit d’envoyer un homme dans l’espace pour une première sortie hors d’un vaisseau spatial. Les pilotes de l’armée Pavel Bellaïev et Alexeï Leonov sont sélectionnés. Ils devront affronter de nombreux obstacles et dangers. La fusée d’essai est par exemple détruite deux semaines avant le début de la mission. Les russes ne parviennent pas à en identifier les causes… 

Ce film palpitant relate les exploits incroyable de deux héros de la conquête spatiale dans des conditions frôlant l’impossible. Coincé dans l’ombre de Youri Gargarine et de Neil Armstrong, Alexeï Leonov fût le premier homme à réussir une sortie dans l’espace le 12 avril 1961. Fascinant.

 
 
 
 

APRÈS CHAQUE SPECTACLE DU FESTIVAL RUSSE
les cabarets russes prolongent la fête à l’Espace Léo Ferré.

Au menu : chansons, danses, spécialités russes et vodka.
Ambiance festive assurée !

  • Les 4 et 25 mars, après Les Ballets Légendaires et Le Maître et Marguerite, les cabarets seront animés par la troupe Koliada.
  • Les 11 et 12 mars, après Le Conte d’hiver, les cabarets seront animés par le Théâtre d’État de la jeunesse A. Bryantsev de Saint-Pétersbourg.
  • Les 18 et 19 mars, après Prières pour les défunts, les cabarets seront animés par le Théâtre sur la Pokrovka.

ET AUSSI ! EN EXCLUSIVITÉ

Cabaret russe exceptionnel à 20h
par le Troupe de la Petite Cuillère de Saint-Pétersbourg
Mercredi 9 mars

Cabaret russe poétique exceptionnel par la Troupe de la Petite Cuillère de Saint-Pétersbourg
Poésie, musique, danse, repas, vodka… Un cabaret poétique et musical unique pour découvrir les plus grands poètes russes et d’ailleurs, servis par des artistes talentueux.
Composée de comédiens du Théâtre de la Jeunesse de Saint-Pétersbourg, la Troupe de la Petite Cuillère a été créée lors des Master class prodiguées par Richard Martin autour de la thématique de la peur au théâtre à Saint-Pétersbourg.
Une soirée immanquable !

Places limitées • Réservations indispensables.

TARIFS ET INFORMATIONS :
–  23€  (Cabaret russe avec 1 repas + 1 boisson
–  15€ (Cabaret russe avec 1 boisson))
`
 
 

THÉÂTRE TOURSKY INTERNATIONAL
16 passage Léo Ferré – 13003 MARSEILLE
Standard : 04 91 02 58 35

Billetterie : 04 91 02 54 54

AccèsmétroLigne 2 (rouge), station National
Bus: N°89, arrêt Auphan / Vaillant
Voiture: dans le quartier de Saint-Mauront, le Théâtre Toursky est indiqué à l’angle du boulevard National et de la rue Félix Pyat. Depuis l’autoroute A7, emprunter la sortie « Cinq avenues/Belle de Mai ». Au feu, tourner à droite dans la traverse de Gibbes, puis suivre le fléchage vers le Théâtre. Depuis le boulevard de Plombières, le Théâtre est indiqué au bout du boulevard, sur votre gauche.

19
Mai

Vente Art & Histoire russe, Drouot

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Ventes aux enchères  par M° Etic Caudron

Art & Histoire Russes

Pоссия – история и искусство

Mercredi 2 juin 2021, à 14h

Hôtel Drouot, salle 16, Paris

Exposition  Hôtel Drouot,  salle 16,

Mardi 1er juin, de 11h à 18h & mercredi 2 juin, de 11h à 12h

Au programme de la vente :
Icônes, Archéologie chrétienne, Souverains, Monnaies, Noblesse & diplomatie, Villes et palais impériaux, Argenterie, coffrets & objets, Peintres, danseuses & poètes, Livres pour enfants, Livres d’illustrateurs et Livres de texte.

EXTRAITS DU CATALOGUE :

Lot 2 : Notre-Dame de tendresse. Russie, XIXe siècle.
Tempera sur bois ; voile de fils d’argent orné de perles d’eau douce et de cabochons en verre teinté ; oklad en alliage cuivreux repoussé ; auréole en laiton. Quelques manques de peinture sous l’oklad.

Икона Божией Матери “Умиление”. Россия, XIX в.
Дерево, темпера, серебряная нить, речной жемчуг; оклад: медь; венец : латунь. Потери красочного слоя.

Estimation : 200 / 300

k

LOT 5 :  Le Christ bénissant. Moscou, 1890. Tempera sur bois. 31 x 26 cm.
Riza-oklad d’argent ciselé ; auréole et écoinçons en émaux cloisonnés.
 1890, Moscou.
Deux renforts angulaires.

Икона Господь Вседержитель. Россия, Москва, 1890.
Дерево, темпера, 31 х 26 см. Оклад: серебро, эмаль. Клейма: 84, Москвы, пробирного мастера А•А, года 1890, мастера К.З.

Estimation : 1 500 / 2 000 €

k

LOT 35 :  Croix en argent ciselé et émaux bleu-ciel, portant symboles, inscriptions et motifs. XVIIIe s.
5,5 х 3,5 cm. Poids : 11,6 g.

Крест. XVIII в. Серебро, эмаль. 5,5 х 3,5 см.

Estimation : 400 / 600 €

k

LOT 47 :  Ensemble de douze croix, dont trois en argent, les autres en bronze. XIe-XVIIIe s. Poids des trois croix en argent : 5,6 g.

Двенадцать крестов, из которых три серебряных, остальные – бронзовые. XI-XVIII вв.

Estimation : 200 / 300 €

k

LOT 67 :  Grande-duchesse Marie Féodorovna. Médaille commémorative du couronnement de l’empereur Paul 1er. Saint Pétersbourg, 1797.
Argent. Diamètre 6,5 cm. Poids : 137,9 g.

Великая Княгиня Мария Федоровна. Памятная медаль по случаю коронации Императора Павла I. Санкт-Петербург. 1797.
Серебро, 6,5 см. Внизу под изображением: МАРIЯ. Р./ 1797. Г.

Estimation : 1 200 /1 500 €

k

LOT 85 : École russe. Portrait en buste du jeune empereur Alexandre Ier, vêtu du grand uniforme vert et aborant le cordon de l’ordre de Saint André. Vers 1801-1805.
Miniature ovale sur ivoire. 4,5 x 3,5 cm. Dans un cadre en bronze.
Alexandre Pavlovitch est représenté en pleine jeunesse ; son regard d’un bleu intense, tourné vers nous, manifeste sa personalité d’exception quoique non encore entièrement affirmée ; il porte toujours son ample chevelure, que les ans ne tarderont pas à effeuiller…
Les portraits d’Alexandre jeune sont très rares.

Русская школа. Портрет молодого Императора Александра I. 1801-1805.
Миниатюра на кости. 4,5 х 3,5 см. В бронзовой раме. Император представлен с лентой и звездой Ордена Святого Андрея Первозванного.
Редкое изображение молодого Александра I.

Estimation: 4 000 / 6 000 €

k

Lot 89 : Alexandre 1er. Procession funèbre qui doit avoir lieu lors de la translation du corps de feu l’Empereur Alexandre I, de glorieuse mémoire, de la barrière de St Petersbourg à l’Eglise cathédrale de Notre-Dame de Casan et le jour son inhumation dans l’Eglise cathédrale de Saint Pierre et Saint Paul. [Saint Pétersbourg, 1826].
Rouleau lithographique de 17 feuilles de papier ; 6,7 x 915 cm. Monté sur un barillet de fabrication française, breveté SGDG. Document lithographié à très petit nombre, destiné à préparer l’ordre et la mise en place de la procession des obsèques
de l’Empereur. Il contient quatorze sections, chacune ouverte par un maître des cérémonies à cheval, et se présente en
deux parties verticales : à gauche, la représentation des personnes vues de dos. Seul exemplaire connu de nos jours.
Il s’agit d’un document préparatoire à la procession, la « marche à suivre », exprimé au temps futur. Rédigé en français, il fut tiré à très petit nombre.
L’Empereur Alexandre Ier mourut le 19 novembre 1825 à Taganrog ; son corps fut apporté à Saint Pétersbourg, et la procession de ses obsèques eut lieu 13 mars 1826.

Александр I. Траурная процессия блаженной памяти Его Величества Александра I, которая будет иметь место во время перемещения
тела усопшего Императора от заставы Санкт-Петербурга до собора Казанской Божией Матери в день погребения Его в соборе Святых апостолов Петра и Павла. [Санкт-Петербург, 1826].
Литографированный свиток из 17 склеенных листов (общая длина 915 см), прикрепленный к металлическому барабану.
Документ, литографированный небольшим числом, определял строгий протокол следования процессии и служил участникам траурного кортежа образцом для подготовки организации печального события. Документ состоит из четырнадцати частей, соответствующих частям процессии. Каждую часть открывает
Церемонимейстер верхом на коне. Каждая часть документа состоит из: слева по вертикали – изображения участников кортежа верхом или пешими; справа – на французском языке звания и должности участников. Текст на французском языке.
Император Александр I скончался в Таганроге 19 ноября 1825 года и был погребен в Санкт Петербурге 13 марта 1826 года.
Единственный известный нам на сегодняшний день экземпляр инструкции по подготовке печального события.

Estimation : 1 000 / 2 000 €

k

Lot 97 : Wolf Ilyich Yasvoine. Trois portraits des empereurs russes Nicolas Ier, Alexandre II et Alexandre III. Saint-Pétersbourg, circa 1890.
Photographies de portraits, surpeints à l’aquarelle. 21,5 x 13 cm chacun.
Signature en relief de l’atelier W. Yasvoine dans le coin inférieur gauche de chaque photographie. Dans le cadre d’origine recouvert de cuir bordeaux, et surmonté d’une couronne en bronze.

Вольф Ильич Ясвоин. Три портрета русских Императоров Николая I, Александра II и Александра III. Санкт-Петербург, ок. 1890. Фотографические снимки с живописных портретов, раскрашенные акварелью. 21,5 х 13 см каждый. Тисненая подпись ателье В. Ясвоин в левом нижнем углу каждой фотографии. В оригинальной раме, обтянутой бордовой кожей и увенчанной бронзовой короной.

Estimation : 600 / 800 €

k

LOT 104 :  Ecole russe, vers 1900. Portrait de l’empereur Nicolas II, en buste, vêtu du grand uniforme. Huile sur toile. 61 x 50 cm. Dans son cadre à vue ovale (88 x 77 cm).
Sur une toile française, à la marque de A. Bouché, 155 rue de Rennes.

Русская школа. Портрет Императора Николая II. Ок. 1900.
Холст, масло. 61 х 50 см. В своей оригинальной раме с овальным окном.
На французском холсте с тампоном A. Bouché, 155 rue de Rennes.

Estimation : 3 500 / 5 000 €

k

Lot 108 :  Alexander Tillander, pour Fabergé. Insigne de l’escorte du Train impérial, premier degré. Pendentif, en forme d’écu portant l’Aigle
impériale russe, le tout couronné. Saint Pétersbourg, 1904-1917.
Or, émaux polychromes, diamants. Poids : 14,7 g.
Sur l’anneau : ◊ titre : 56 ЯЛ ◊ maître-orfèvre : A T
Cet insigne fut créé en 1904, par oukaze de l’empereur Nicolas II, et comportait trois degrés de dignité ; le premier degré, le plus élevé, était fabriqué en or & diamants, et fut attribué à très petit nombre aux
officiers généraux. L’insigne fut produit en exclusivitépar Fabergé. Provenance :Alexandre Nikolaevich Lermontov (1927-2019).

Александр Тилландер для Фаберже. Знак «За сопровождение Императорского поезда» 1-ой степени. Санкт-Петербург.
1904-1917. Золото, эмаль, алмазы. 4,5 х 3,5 см. Клейма: “56”,
пробирного мастера ЯЛ и мастера АТ (Александр Тилландер).
Знак «За сопровождение Императорского поезда» был учрежден в 1904 г. Знаки 3-х степеней исполнялись исключительно фирмой Фаберже.
Знаки первой степени вручались очень редко и только генералам.
Происхождение: Александр Николаевич Лермонтов (1927-2019).

Estimation : 6000 / 10000 €

k

LOT 109 : Alexander Tillander, probablement pour Fabergé. Ravissant petit pendentif en or et émaux polychromes : l’Aigle impériale russe, frappée d’un diamant en abîme, et attachée par une double chaînette à une
couronne impériale étincelante de diamants. Saint-Pétersbourg, vers 1900.
Or, émaux polychromes, diamants.
48 x 20 mm. Poids : 4,2 g.
Sur l’anneau : ◊ titre : 56 ЯЛ ◊ maître-orfèvre : A… (le T final est mal frappé).

Александр Тилландер. Подвеска в виде Императорского двуглавого орла, к которому на двух тонких цепях прикреплена Императорская корона. Санкт-Петербург. Ок. 1900.
Золото, эмаль полихромная, алмазы. 48 х 20 мм.
Клейма: 56 ЯЛ, мастер А… Вес: 4,2 г.

Estimation : 2 000 / 3 000 €

k

LOT 148 : Portrait en buste, en grand uniforme, de Vassili Alexeevitch Perovskiy, d’après la peinture originale de Karl Brullov ; légendé d’une dédicace autographe de Vassili Joukovskiy à la comtesse Praskovia
Tolstaia.
Lithographie (33 x 28 cm), présentée dans un encadrement de carton gouaché contrecollé sur un épais chassis de bois, bande dorée sur le pourtour biseauté, un phylactère manuscrit collé en légende. 42 x 37 cm hors tout. Encadrement vers 1850.
Phylactère manuscrit en russe : { à la comtesse Praskovia Vassilievna Tolstaia, de la part de Joukovskiy }.
Vassili Alexeevitch Perovskiy (1795-1857), héros de la bataille de Borodino (1812), gouverneur d’Orenbourg, membre du Conseil d’Etat, fut un proche ami des poètes Alexandre Pouchkine (1799-1837) et Vassili Joukovski (1783-1852). C’est lors de son séjour en Italie, dans les années 1822-1824, qu’il fit la connaissance du peintre Karl Brullov, lequel dépeignit plusieurs fois son portrait, en pied ou en buste. Joukovski et Pérovski firent partie du cercle d’amis du comte André Andreevitch Tolstoï, marié à Praskovia Vassilievna (1896-1879). Des sentiments variés, parfois secrets, unissaient les membres de ces familles. Dans son testament de 1831, Joukovski indique qu’il lègue à la comtesse Tolstaia son portrait peint par Brulloff (il s’agit d’une des grandes peintures à l’huile).
La présente lithographie est une œuvre de très grande qualité ; elle est en outre extrêmement rare, presque unique. Le lithographe n’en est point connu, mais tout indique un parfait artiste. Elle fut donnée par le poète Joukovski, à son amie la comtesse Tolstaia ; le phylactère dédicatoire qui l’accompagne, collé sur son encadrement d’époque, est absolument autographe, de la main de Joukovski. Il a été religieusement apposé là par
la comtesse, en souvenir de son feu ami… qui mourut dans les bras d’Alexandra Tolstaia, fille de la comtesse.

Портрет Василия Алексеевича Перовского с автографом В.А. Жуковского.1830-1850 гг. Литография с портрета Карла Брюллова. 33 х 28 см. Представлена в паспорту эпохи 42 х 37 см (тушь и гуашь
на бумаге, наклеенной на деревянную основу со скошенными краями). Дарственная надпись В.А. Жуковского: “Графине Прасковье Васильевне Толстой от Жуковского” вклеена в картуш в нижней части паспарту.
В.А. Перовский (1795-1857), участник Отечественной войны 1812 года, герой Бородинской битвы, генерал-адъютант (с 1833 г.), генерал-губернатор Оренбурга, член Государственного совета, близкий друг
А.С. Пушкина и В.А. Жуковского. В 1822-1824 гг. жил в Италии, где сблизился с К.П. Брюлловым. Поэт В.А. Жуковский и В.А. Перовский входили в ближайший круг друзей графа Андрея Андреевича Толстого
и его супруги графини Прасковьи Васильевны Толстой (1796-1879). Здесь переплелись многочисленные дружеские, любовные и родственные связи семей В.А. Перовского, В.А. Жуковского и Толстых. Перовский питал нежные чувства к подруге П.В. Толстой, родственнице В.А. Жуковского, А.А. Воейковой, рано скончавшейся, образ которой запечатлел В.А Жуковский в поэме “Светлана”. Дочь Прасковьи Васильевны Толстой Александра была всю жизнь влюблена и предана В.А. Перовскому. Именно она поведала Л.Н. Толстому историю
этого замечательного человека, Лев Николаевич предполагал создать роман о Перовском, использовал его воспоминания при описании сцен плена Пьера Безухова, а также сцен с Пьром Безуховым у постели умирающего отца. В завещании Жуковского 1831 года упоминается графиня Толстая: “п. 11/ х) Графине Толстой портрет Перовскаго Брюлло”).

Estimation : 2500 / 3000 €

k

LOT 159 :  Comte Barclay de Tolly. Lettre signée à Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Duc de Weimar. Paris, 11 mai 1814.
Il l’informe que Sa Majesté l’Empereur souscrit au désir du duc de se trouver à Londres en même temps que l’Empereur.
Bifeuillet in-4° ; cachet de cire rouge, où se distinguent les armoiries de Barclay de Tolly : d’azur à un chevron accompagné de trois croix.

Граф Барклай де Толли. Письмо, подписанное, Его Высочеству герцогу де Веймар. Париж, 11 мая 1814 года.
Двойной лист in-4°, красная сургучная печать с гербом графа Барклая де Толли. Сообщает, что Император принимает то, что принц желает находиться в Лондоне одновременно с Ним.
Михаил Богданович Барклай де Толли (1761-1818), русский полководец, главнокомандующий русской армией в начале Отечественной войны 1812 года, генерал-фельдмаршал (с 1814 г.); в заграничном походе русской армии командовал объединенной русско-прусской армией.

Estimation : 800 / 1 200 €

k

LOT 174 : Marie Arkadievna, princesse Galitzine, née Souvoroff. Mot autographe signé, relatif à une somme de cinquante francs. Saint
Pétersbourg, 30 septembre / 12 octobre 1843.
Feuillet in-12 (1 p. ms) ; chiffre couronné.

Княгиня Мария Голицына, ур. Суворова. Записка, собственноручная
и подписанная. Санкт-Петербург, 30 сентября/ 12 октября 1849.
Лист in-12, шифр княгини, увенченный короной. По поводу 50 франков Княгиня Мария Аркадьевна Галицына, ур.
Суворова, княжна Италийская, графиня Рымникская (1802-1870), внучка А.В. Суворова, фрейлина Императрицы.

Estimation : 100 / 200 €

k

LOT 182 : [Bibliothèque de Paul Démidoff, à San Donato].
Jacques-Henri-Bernardin de Saint-Pierre. OEuvres complètes, nouvelle édition revue, corrigée et augmentée par L. Aimé-Martin. Paris, Dupont, 1826.
Douze volumes in-8°, plein maroquin rouge crête-de-coq, triple filet doré encadrant les plats, chiffre couronné au centre du premier plat, dos à nerfs orné, toutes tranches dorées. Reliure de l’époque. Au chiffre couronné de Paul Démidoff, prince de San Donato. Tampon oval de la Bibliothèque de San Donato.
Portait en frontispice et quelques planches hors-texte.
Très rares petites taches au second plat du volume IV, quelques rousseurs ; sinon, très bel exemplaire, d’une teinte éclatante. Exemplaire enrichi d’un long autographe (un feuillet de deux pages) de Bernardin de Saint-Pierre : « Harmonie du soleil et de la lune ».

Библиотека Сан-Донато. Жак-Анри Бернарден де Сант-Пьер. Полное собрание сочинений. Париж, P. Dupont, 1826.
Двенадцать томов in-8°, в красных марокеновых переплетах, три золотые нити обрамляют крышки; корешок с бинтами, украшенный золотым тисненым узором; золотой обрез; на крышках тисненая золотом монограмма Павла Демидова под короной; штамп библиотеки Сан-Донато на авантитуле каждого тома.
На первом листе первого тома лист с авторафом Бернардена де Сант-Пьера (две страницы текста). Экземпляр содержит длинный (две страницы) автограф Бернардена де Сант-Пьера: { Гармония солнца и луны }.

Estimation : 1800 / 2000 €

k

LOT 184 : Bibliothèque de Paul Démidoff, à San Donato].
Jean-Jacques Rousseau. Œuvres complètes, avec des éclaircissements et des notes historiques. Paris, Feret, 1827.
Vingt-six volumes in-8°, plein maroquin rouge crête-de-coq, triple filet doré encadrant les plats, chiffre couronné au centre du premier plat, dos à nerfs orné, toutes tranches dorées. Reliure de l’époque. Au chiffre couronné de Paul Demidoff, prince de San Donato. Tampon oval de la Bibliothèque de San Donato. Frontispice et quelques planches hors-texte.
Petite restauration au premier plat du tome XXVI ; rousseurs ; sinon, très bon exemplaire, d’une teinte éclatante.

Библиотека Сан-Донато. Жан-Жак Руссо. Полное собрание сочинений. Париж, H. Feret, 1827. Двадцать шесть томов in-8°, в красных марокеновых переплетах, три золотые нити обрамляют крышки; корешок с бинтами, украшенный золотым тисненым узором; золотой обрез; на крышках тисненая золотом монограмма Павла Демидова под короной; штамп библиотеки Сан-Донато на авантитуле каждого тома. Иллюстрированное гравюрами издание. В прекрасном состоянии.

Estimation : 2 500 / 3 000 €

k

LOT 202 :  Vassili Andreevitch Joukovsky et Auguste Clara. Six vues de Pavlovsk, copiées d’après nature par V. J., achevées et gravées par Clara (à Derpt). Saint-Pétersbourg, 1824.
Portefeuille in-4°, titre dans un cadre gravé au recto, et liste de gravures en russe et en français, au verso ; contenant six feuillets représentant des vues gravées de Pavlovsk :
1. La porte du jardin. 2. Le Bosquet de famille.
3. La Ferme. 4. Le pavillon des Roses.
5. La maison de Mlle Nelidoff. 6. Les ruines du Temple d’Apollon.
Vassili Joukovski (1783-1852) est beaucoup plus célèbre comme poète que comme dessinateur. Cependant, ces deux aspects de sa personalité créatrice sont d’un intérêt égal. Son héritage en tant qu’artiste est important, et comprend une chronique des voyages du poète, des illustrations pour ses poèmes, des dessins au crayon et à la plume, des gravures, des lithographies, des aquarelles, des gouaches et même des peintures. Joukovski lui-même disait que la peinture et la poésie sont deux soeurs.
La publication du présent album de vues de Pavlovsk, a été décidée par Vassilli Joukovski pour fournir quelques revenus au fils d’un ami décédé à Derpt, le poète Karl Petersen.
L’album fut prêt à la vente en janvier 1824, proposé par abonnement, pour 15 roubles, auprès des libraires Saint-Florent et Slénine à Saint-Pétersbourg. A titre de comparaison, toujours en 1824, “La fontaine Baktchisaraï d’Alexandre Pouchkine, coûtait 6 roubles. Outre les libraires, les amis de Joukovski, tels que Piotr Andreevitch Wiazemsky, ainsi que lui-même, étaient engagés dans la distribution de cette publication.
Quant au graveur Auguste Phillippe Clara (1790-1850), c’est grâce à la publication des Six Vues de Pavlovsk et au patronage
de Joukovski, qu’il fut accueilli favorablement à la Cour et qu’il reçut le titre de graveur au Palais impérial de l’Ermitage.

Василий Андреевич Жуковский и Август Клара. Шесть видов Павловска, срисованных с натуры В.Ж., оконченных и выгравированных Кларою (в Дерпте). С. Петербург, 1824. Шесть листов in-4° с гравированными видами Павловска в бумажной обложке с названием в гравированной рамке на лицевой стороне и перечнем гравюр на русском и французском языках на тыльной стороне:
1. Ворота Сада. La porte du Jardin.
2. Семейственная Роща. Le Bosquet de famille.
3. Ферма. La Ferme.
4. Розовый Павильон. Le pavillon des Roses.
5. Дом Е.И. Нелидовой. La maison de Mlle Nelidoff.
6. Развалины Аполлонова храма. Les ruines du Temple d’Apollon.

Жуковский-художник гораздо менее известен, чем Жуковский-поэт. Однако эти две стороны творческой натуры поэта представляют одинаковый интерес. Его наследие как художника огромно и включает хронику путешествий поэта, иллюстрации к своим стихотворениям, рисунки карандашом и пером, офорты, литографии, акварели, гуаши и даже живописные полотна. Сам Жуковский называл живопись и поэзию родными сестрами.
Издание альбома с видами Павловска было задумано В.А. Жуковским (1783-1852) как помощь сыну скончавшегося в Дерпте друга, поэта Карла Петерсена. Альбом был готов к продаже в январе 1824 г. и продавался по подписке у книготорговцев Сент-Флорана и
Сленина в Санкт-Петербурге по 15 рублей. Для сравнения в 1824 г. “Бахчисарайский фонтан А.С. Пушкина стоил 6 рублей. Распространением этого издания занимались, помимо книготорговцев, друзья Жуковского, как например Петр Андреевич Вяземский. Что касается гравера Августа Филлиппа Клара (1790-1850), то именно благодаря изданию “Шести видов Павловска” и покровительству Жуковского он был благосклонно принят при дворе и получил звание гравера при Императорском Эрмитаже.

Estimation : 8 000 / 12 000 €

k

LOT 208 : [Anatole Démidoff]. André Durand. Saint Pétersbourg. L’église Saint Isaac, le Cavalier de bronze. Crayon, lavis. 26 x 43 cm. Monogrammé au crayon, en bas à gauche.

[Анатолий Демидов]. Андре Дюран. Исаакиевский Собор и Сенатская Площадь. Санкт-Петербург, [1839].
Бумага, карандаш, тушь. 26 х 43 см. Внизу слева чернилами: монограмма АD.

Estimation : 1 500 / 2 000 €

k

LOT 214 : [Anatole Démidoff]. André Durand. Saint Pétersbourg. Théâtre Alexandra. Vue prise de la Maison Démidoff, perspective Nevsky (29 octobre 1839).

Encre, lavis et rehauts de gouache ; sur papier bleuté. 28 x 42 cm. Monogrammé à l’encre, en bas à gauche.
Montée sur feuille (35,5 x 49 cm), légendée en haut et en bas, numérotée 94 en haut à droite (de la main de Durand).

[Анатолий Демидов]. Андре Дюран. Александринский Театр. Вид, снятый со стороны дома Демидова на Невском проспекте. Санкт-Петербург, 29 остября 1839.
Бумага голубого оттенка, тушь, гуашь. 28 х 42 см. Внизу слева чернилами: монограмма АD. Прикреплен на лист бумаги

Estimation : 1 000 / 1 500 €

k

LOT 219 :  Andréi Guérassimov (Gerasimov). Théière en argent & vermeil, à vaste décor marin (mouvements de vagues, coquilles, décor rocaille, bec en gueule de dauphin). Moscou, 1762.
Poids : 945,85 g. 22 x 22 x 16 cm. ◊◊ maître-orfèvre : АГ (Andréi Guérassimov). ◊◊ alderman : АФП (Féodor Petrov).
◊◊ ville : Moscou / 1762 ◊◊ essayeur : Я.М

Чайник серебряный в рокайльном стиле с узорами стилизованных волн и раковин и носиком в виде клюва дельфина. Москва, 1762 г.
Серебро, золочение. Вес 945,85 г. 22 x 22 x 16 см.
Клейма: года, города, пробирного мастера Я.М, альдермана АФП (Федор Петров), мастера АГ (Андрей Герасимов).

Estimation : 2000 / 2500 €

k

LOT 223 : Pavel Ovtchinnikov, fournisseur de la Cour Impériale. Bol à caviar, en argent orné d’émaux polychromes cloisonnés formant une
frise de fleurs, rinceaux et étoiles géométriques disposée entre deux rangs de perles.
Diamètre 9,5 cm ; hauteur 5 cm. Poids : 116,1 g.
◊ firme : P. Obtchenikov  ◊ aigle impériale
◊ essayeur (Lev Olex) Л•О / 1895 ◊ 88 ◊ Moscou.

Павел Овчинников, поставщик двора Его Императорского Величества.
Икорница. Москва, 1895. Серебро, эмаль. Клейма: серебра 88, года, города, пробирного мастера Л•О (Лев Олекс), фирмы
П.ОВЧИННИКОВЪ, двуглавого орла.

Estimation : 1 000 /1 500 €

k

LOT 230 : Samovar de voyage, en laiton. Russie,
vers 1830. Laiton ; poignées de bois tourné. 58 x 29 x 33
cm. Marque du fabriquant (Ivan Pouchkov, à Danilov de la région de Iaroslavl ?) gravée sur la partie supérieure : monogramme I П
entouré de branchages. Les pieds sont amovibles.
Modèle similaire au Musée Russe de Saint Pétersbourg.

Самовар дорожный. Россия, мастер I П (возможно Иван Пушков в
Данилове Ярославской губернии). Около 1830.
Латунь, 58 х 29 х 33 см. На крышке: гравированная марка мастера I П в
окружении двух веточек. Съемные ножки. Похожая модель имеется в собрании Русского музея в Санкт-Петербурге.

Estimation : 3 000 / 5 000 €

k

LOT 234 :  Coffret en os et ivoire de morse,
pour l’usage d’une couturière.
Kholmogori, Archangelsk, XVIIIe – XIXe s.
11 x 23 x 15 cm.

Шкатулка для рукоделия. Холмогоры, кон. XVIII -нач. XIX вв.
Дерево, кость. 11 х 23 х 15 см.

Estimation : 1 500 / 2 000 €

k

LOT 241 : Vassili Gratchev. Les adieux. Selon le modèle
de 1877 Saint-Pétersbourg, Woerffel, fin du XIXe -début du XXe siècle.
Bronze. 22 x 18 x 11 cm.
Signature sur le socle: ЛѢп. Грачевъ. Et marque de
fabrique : Fabr. C.F. Woerffel. St. Petersbourg.

Василий Грачев (1831-1905). Прощание, по модели 1877 г. Санкт-Петербург, завод К.Ф. Верфель, кон. XIX-нач. XX вв.
Бронза. 22 х 18 х 11 см. подпись на основании:
“ЛѢп. Грачевъ.” и марка фабрики: Fabr. C.F.
Woerffel. St. Petersbourg.

Estimation : 1 000 / 1 500 €

k

LOT 251 : Alexandre Benois. Le rideau s’ouvre : arrivée au Théâtre, à Saint Pétersbourg, un soir d’hiver. Paris, 1946.
Aquarelle & gouache. 42 x 30,5 cm.
Signé et daté en bas à gauche ; dédicace à l’encre, en bas, en russe “A la chère Anna Stepanovna, en bon souvenir de l’auteur. Alexandre Benois“.
Anna Stepanovna Sorina-Chervachidzé, fille adoptive du peintre Constantin Chervachidzé, épouse de Savelli Sorine.

Александр Бенуа (1870-1960). Приглашение на премьеру. Париж, 1946.
Бумага, акварель и гуашь. 42 х 30,5 см. Внизу слева: подпись и дата; внизу : дарственная надпись на русскм языке:
“Милой Анне Степановне на добрую память от автора. Александр Бенуа”.
Анна Степановна Сорина-Шервашидзе, приемная дочь художника-“мирискуссника” Константина Шервашидзе,
супруга художника Савелия Сорина.

Estimation : 20 000 / 25 000 €

k

LOT 252 :  Alexandre Benois. Le village et l’église de Toblach (Dobbiaco). 1938. Aquarelle sur traits de crayon ; sur feuille 48 x 32,5 cm.
Localisé et signé, au crayon, en bas au centre-droit ; daté au crayon, en bas à droite : « 22 VII 1938 ».
Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois.

Александр Бенуа. Церковь в Тоблах (Доббиако) в северной Италии. 1938. Бумага, карандаш, акварель. 48 х 32,5 см. Справа посередине карандашом: подпись и место; внизу справа карандашом: дата “22. VII. 1938”.
Происхождение: потомки Александра Бенуа.

Estimation : 2 500 / 3 000 €

k

LOT 254 : Alexandre Benois. Le port & le village de Cassis.
Aquarelle sur traits de crayon ; sur feuille 43 x 56,5 cm à la
vue. Signé, daté 1929 & localisé à l’aquarelle, en bas à gauche.
Provenance : descendance directe d’Alexandre Benois.

Александр Бенуа. Порт в Кассисе. 1929. Бумага, карандаш, акварель. 43 х 56,5 см. Внизу слева акварелью: подпись, дата и место.
Происхождение: потомки Александра Бенуа.

Estimation : 2 500 / 3 000 €

k

LOT 259 : Alexandre Serebriakoff. Vue de Bruges. 1934.
Gouache sur papier. 47 x 62 cm En bas à droite: signé A. Serebriakoff
et daté 1934; localisé en bas à gauche. Sous verre, dans un cadre en bois moderne.

Александр Серебряков (1907-1995). Вид Брюгге. 1934.
Бумага, гуашь. 47 х 62 см. Внизу справа: подпись A. Serebriakoff и
дата 1934; внизу слева: место Bruges. Под стеклом, в современной деревянной раме.

Estimation : 2 000 / 3 000 €

k

LOT 261 : Prince Alexandre Chervachidzé. Portrait d’une jeune femme. 1911. Aquarelle sur traits de fusain. Carton 45 x 33 cm.
Monogramme et date 911 en bas à droite. Nom et inscriptions en cyrillliques au revers. Prince Alexandre Constantinovitch Chervachidzé (1867-1968), scénographe des théâtres Marinskiy et Alexandrinskiy, vint à Londres en 1920 sur l’invitation de Serge de Diaguileff pour la
scénographie des ballets russes.

Князь Александр Шервашидзе. Этюд к портрету молодой девушки. 1911. Картон, уголь , акварель. 45 х 33 см. Монограмма и дата 911 внизу справа. На обороте: надписи на русском языке.
Князь Александр Константинович Шервашидзе (1867-1968), сценограф Мариинского и Александринского театров в Санкт-Петербурге (1907-1918), в 1920 г. получил приглашение от С.П. Дягилева стать сценографом “Русского балета” в Лондоне, где он служил вплоть до
1948 г.

Estimation : 1000 / 1500 €

k

LOT 265 : Dimitri Bouchène. La place de la Concorde.
Huile sur toile.107 x 57 cm. Signée au centre à droite.

Дмитрий Бушен (1893-1993). Площадь Согласия в Париже.
Холст, масло. 107 х 57 см. Подпись посередине справа.

Estimation : 1 200 / 1 400€

k

LOT 268 : Serge Tchekhonine. Affiche « 10me exposition des
petits cadeaux anciens pour Noël et le Nouvel An chez Alexandre Popoff, 48, rue Cambon ». [Paris, 1931].
Lithographie 50 x 65 cm. Signé Serge Tchekhonine sur la
pierre, en bas à gauche.
Provenance : collection d’Alexandre Popov (1880-1964).

Сергей Чехонин. Афиша “10-я выставка подарков к Рождеству и Новому году у Александра Попова 48, rue Cambon”. Париж, 1931.
Литография 50 х 65 см. Подпись художника Serge
Tchekhonine на камне внизу слева.
Происхождение: коллекция Александра Попова
(1880-1964).

Estimation : 200 / 300 €

k

LOT 279 : Alexandre Archipenko. Mouvement gracieux (gracefull
movement). 1923. Bronze argenté. Signé sur le socle. Hauteur 67 cm.

Александр Архипенко (1887-1964). Изящное
движение (gracefull movement). 1923.
Бронза посеребренная. Подпись на основании. Высота 67 см.

Estimation: 30 000 / 50 000 €

k

LOT 280 : Ilya Galkine. Portrait d’Olga Preobrajenskaya. 1909.
Huile sur toile. 39 x 29 à la vue. Dans cadre vitré.
Au dos : étiquette nommant le modèle (de la main du peintre ?) • mention manuscrite du Studio Wacker, à Paris
• tampon des théâtres impériaux. • signature d’un secrétaire.
Joint : photographie d’Olga Préobrajenskaya, vers 1900, dans
un cadre d’acajou.
Olga Iossifovna Préobrajenskaya (1962), célèbre danseuse
des Théâtres Impériaux, enseigna la danse à Saint Pétersbourg
puis à Paris, au Studio Wacker.
Ilya Savitch Galkin (1860-1915), peintre russe dont la notoriété s’est renouvelée ces derniers temps : le grand portrait officiel de l’empereur Nicolas II qu’il avait peint et qui trônait à Saint Pétersbourg, avait disparu depuis les années 1920 ; il fut redécouvert en 2016, masqué par un
portrait de Vladimir Lénine.

Илья Галкин. Портрет Ольги Преображенской. 1909.
Холст, масло. 39 х 29 см. Под стеклом, в раме. На обороте: этикетка с именем модели, рукописное упоминание студии Вакера в Париже, печать Императорских театров, подпись секретаря. А также: фотография Ольги Преображенской ок. 1900 г. в рамке из красного
дерева.
Ольга Иосифовна Преображенская (1871-1962), прима-балерина Мариинского театра (1902-1920), в эмиграции в Париже основала студию балета (студия Вакер).
Илья Савич Галкин (1860-1915), русский художник, известен по церемониальному портрету Николая II, который недавно (2016) был обнаружен на обороте портрета В.И. Ленина работы художника В. Измаиловича.

Estimation : 1500 / 2000 €

k

LOT 286 : Michel et Vera Fokine, dans le ballet « les Nuits
Egyptiennes ». Rudolstad, Manufacture de porcelaine de Volkstedt, début du XXe siècle.
Porcelaine polychrome. 31,5 x 29 x 19 cm. Marque bleue de la manufacture.
Fait d’après une photographie prise lors du ballet. Manque le bout du collier du danseur.

Михаил и Вера Фокины в балете “Египетские ночи”. Фарфоровая мануфактура Volkstedt. Нач. ХХ в.
Фарфор, полихромная роспись. 31,5 x 29 x 19 cм. Марка мануфактуры.
Исполнено по фотографии 1909 г. Не достает нижней части колье танцора.

Estimation : 400 / 700 €

k

LOT 288 : Conte de la Sœur Renarde et du Loup. Moscou, Lissenère. [1900].
Un volume in-4°, broché, couverture illustrée. Lithographies en couleurs de E.E. Lissenère.

Сказка о Лисичке Сестричке и Волке. Москва, Издание Г.Э. Лисснера.
[1900]. Том in-4°, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой. Цветные литографии по рисункам Э.Э. Лисснера.

Estimation : 100 / 150 €

k

LOT 289 : Conte Goré. Moscou, Lissenère. [1902]. Un volume in-4°, broché, couverture illustrée. Lithographies en couleurs de E.E. Lissenère.
Dos abimé.

Сказка Горе. Москва, Издание Г.Э. Лисснера. [1902].
Том in-4°, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой. Цветные литографии по рисункам Э.Э. Лисснера.
Корешок поврежден.

Estimation : 100 / 150€

k

LOT 297 : L.N. Tolstoi. Les contes et les légendes. Moscou,
Editions Doumnov. [1913].
Un volume in-4°, broché, couverture cartonée illustrée.
Illustrations de Piotr Goslavskiy.

Л.Н. Толстой. Сказки и были. Москва, Издание
т-ва В.В. Думнов. Насл. Бр. Салаевых. [1913].
Том in-4°, в твердом издательском переплете
с иллюстрированной обложкой. Рисунки П.П.
Гославского.

Estimation : 100 / 150 €

k

LOT 306 : Epopées. Volga. Petrograd, I. I. Bilibine (Golike & Vilborg, typographes), 1904.
Un volume in-folio, demi percaline sapin, titre sur pièce de basane au dos. Reliure début du XXe siècle.
Illustré de:
– cinq grandes compositions couleurs pleine page
– une composition noire pleine page
– une vignette carrée en couleurs
– un grand bandeau introductif en deux couleurs
– huit bandeaux en noir
– couvertures illustrées sur les deux faces.
Au contreplat, étiquette ex-libris de Robert Masson (et son ex-libris manuscrit à la première couverture).
Très bon exemplaire qui a été protégé par sa reliure.
Le papier marbré des plats est dans l’harmonie des illustrations de Ivan Bilibine.

Вольга. Былины. Петроград, издание И.И. Билибина. 1904.
Том in-folio, в мягком издательском переплете,
иллюстрированная обложка. Иллюстрации
И.Я. Билибина.

Estimation: 400 / 600 €

k

LOT 312 : Ivan Tourgenieff. Le pré Béjine. Moscou,
Leningrad, Edition de l’Etat. 1930.
Un volume in-4°, broché, couverture illustrée.
Illustrations de V. Konachevitch.

И. Тургенев. Бежин луг. Москва, Ленинград, Государственное
издательство. 1930.
Том in-12, в мягком издательском переплете с иллюстрированной обложкой. Обложка и рисунки В. Конашевича.

Estimation : 100 / 150 €

k

LOT 320 : Images et dessins populaires russes jusqu’à
1860. Moscou, Edition Sitine, vers 1890.
Un volume in-folio oblong en couverture rigide,
recouvert de toile. Contient 85 lithographies en noir-&-blanc.

Русские народные картинки до 1860. Москва, Товарищество И.Д. Сытина. Конец 1880-х годов.
Том большой in-4° продолговатого формата в твердом издательском переплете, обтянутом материей. Содержит 85 черно-белых литографий.

Estimation : 1 000 / 1 500 €

k

LOT 324 : Mstislav Doboujinsky. Pétersbourg en Mil
neuf cent vingt-un. Petrograd, Comité pour la popularisation des publications d’art, 1923.
In-folio, broché. Douze autolithographies.
Introduction de Stepan Yaremitch.

Мстислав Добужинский (1875-1957). Петербург в двадцать первом году. Петроград, Комитет популяризации художественных изданий, 1923.
Том in-folio в синей мягкой издательской обложке. Двенадцать автолитографий. Вступительная статья Степана Яремича.

Estimation : 800 / 1 200 €

k

LOT 328 : Boris Grigoriev. Rasseia. Berlin, Edition Efron, 1922.
Un volume in-4°, cartonnage tissu illustré.
Textes du comte A.N. Tolstoï, Anatoli Chaykevitch, Alexandre Benois, Boris Grigoriev.
Très nombreuses illustrations, couleurs et
noir-&-blanc, de Boris Grigoriev.

Борис Григорьев. Расея. Берлин, Издательство С. Ефрон, 1922.
Том in-4°, в твердом издательском переплете,
крышки обтянуты материей.
Статьи графа А.Н. Толстого, Анатолия Шайкевича, Александра Бенуа, Бориса Григорьева

Estimation : 300 / 400 €

k

LOT 338 : Cardinal César Baronius (Cesare Baronio). Histoire
ecclésiastique. [Moscou, 1719 ?].
Deux gros volumes petit in-folio ; plein veau estampé à froid.
Reliure russe de l’époque. Manquent les pages de titre ; manquent quelques autres pages, remplacées par des copies modernes.
Mouillures ; manques marginaux.

Цезарь Бароний. Деяния церковные  и гражданские. [Москва, Печатный
двор. 1719]. Два тома in-folio малого формата в
цельнокожаных переплетах из телячьей кожи, крышки с тиснеными узорами. Отсутствует титульный лист, несколько страниц заменены современными копиями, пятна от влажности и потери по
краям страниц.

Estimation : 1 000 / 2 000 €

k

LOT 341 : Ensemble de plaquettes sur les célébrations des différents jubilés relatifs à Alexandre Pouchkine. 1937-1949.
• Serge Lifar. Troisième fête de Pouchkine. Paris,
Lifar, 1937.
Dédicace manuscrite signée au professeur
pouchkiniste André Meynieux (1964).
• Programme du concert à l’occasion de l’anniversaire
de la naissance de Pouchkine. Paris, 1937.
• Pouchkine et son époque. Catalogue de l’exposition.
Paris, 1949.
• Concert-bal pour les cent-cinquante ans de la
naissance de Pouchkine. Paris, 1949.
• OEuvres d’Alexandre Pouchkine, sous la direction de
M. L. Hofmann. 1837-1937.

Собрание изданий по случаям празднования пушкинских юбилеев в
Париже. 1937-1949.
• Сергей Лифарь. Третий праздник Пушкина.
1937. С дарственной надписью Сергея Лифаря.
• Программа концерта, посвященного дню
рождения А.С. Пушкина (с участием Марины
Цветаевой). Париж, 8 мая 1937.
• Пушкин и его эпоха. Каталог выставки. Париж,
1949.
• Концерт-бал по случаю 150-летия со дня
рождения Пушкина. 25 июня 1949 г.
• Сочинения Александра Пушкина. 1837-1937.
Юбилейное издание пушкинского комитета под
редакцией М.Л. Гофмана.

Estimation : 250 / 300 €

k

Catalogue complet : CLIQUEZ

h

Hôtel DrouotSalle 16
9, rue Drouot 75009 Paris

Métro: Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9), Le Peletier (ligne 7)
En bus : lignes 20, 39, 42, 48, 67, 74 et 85
Parking public (24h/24h) : 12, rue Chauchat – 75009 Paris

Commissaire-priseur de la vente : Me Eric Caudron

9, rue de Provence – 75009 Paris

tél. +33 (0)1 42 66 24 48     – Courriel :  ericcaudron@hotmail.fr

www.caudron-svv.com

Expertise pour la vente : M. Roch de Coligny,

Tél : +33 (0)6 13 50 39 96   -Courriel : roch.coligny@gmail.com

Commissaire de l’exposition : Mme Goula Marette

Conseiller culturel : Doct. Florette Pavlovskaya

29
Avr

Guennadi Ioudine, bibliophile de la Russie impériale

   Publié par: artcorusse   dans Articles de fond

Guennadi Vassilievitch Ioudine, le plus important bibliophile de la Russie Impériale 

Guennadi Ioudine (1840-1912), est né dans un village près d’Ekaterinbourg district de Tara, où son père Vassily Sergueïevich Ioudin travaillé à l’usine Catherine à divers postes de 1827 à 1840. Après la naissance de leur fils, la famille déménage en 1847 dans la ville provinciale de Tobolsk. En 1856, le jeune Guennadi est diplômé du Gymnase de Tobolsk. Dès l’âge de 12 ans, il a travaillé dans le service public de taxe de consommation d’alcool. Il était pour l’auto-éducation: il a étudié l’allemand et le français, s’est abonné à des périodiques, a collecté des livres, a mené une longue correspondance avec des parents, des amis et des collègues. Grâce la correspondance, il a appris à faire des copies de toutes les lettres, qu’ il reliait dans des livres séparés. Malheureusement les futures archives uniques de Ioudin ont été jetées. Lorsqu’il était à Krasnoïask pour affaires, il se rendait au théâtre dramatique de la ville presque tous les jours .

En 1863, il ouvrit sa propre entreprise commerciale. Le capital initial était de 600 roubles. D’abord, il s’est enrôlé dans les marchands temporaires d’Achinsk, puis dans la II° guilde de Minusinsk, il a ouvert un entrepôt de gros et a commencé à commercer du vin. Il faisait également commerce de rhum, de liqueurs, de cognac citron, orange, absinthe, anis et d’autres alcools comme la vodka.


Étiquette  pour le vin de table de G.B. Ioudin

En 1866, il épousa Evguenia Mikhailovna Nigritskaia, agée de dix-sept ans, fille de petite-bourgeoisie de la ville de Tomsk, petite-fille d’un prêtre, originaire du village de Karaulno-Ostrozhenskoie, Novosyolovskaia volost, district d’Achinsk.

Evguenia Mikhailovna Ioudina née Nigritskaia

Il voyage au Moyen-Orient de 1869 à 1870, il a acheté des collections qui comprenaient des éditions russes uniques du XVIIe, «Polydor» de M.V. Lomonosov, « Voyage de Saint Pétersbourg à Mocou » de A.N. Radischev , la première édition « Le laïc de la Campagne d’Igor ». Il acheta des manuscrits (dont il possédait jusqu’à un demi-million) relatifs à l’exploration de la Sibérie : cartes de la Sibérie, rapports du “Russian Columbus”, ainsi que des manuscrits de N.P. Rezanov, G.I. Chelikov relatifs à la colonisation de l’Amérique par les Russes et l’Extrème-Orient….

La Datcha de Guennadi Vassilievitch Ioulin, vue sur le fleuve Ienisseï

Chaque année, il souscrivait jusqu’à 100 titres de journaux et magazines, il collectionnait des livres, diverses publicités imprimées, des télégrammes, des affiches et même des billets de théâtre, sans parler des manuscrits et des journaux intimes. En 1884 à sa datcha de Tarakanova sur la colline Afontova à Krasnoïarsk, il fait  construire un bâtiment en bois spécial, où les murs n’étaient pas enduits pour que les livres puissent «respirer», et des armoires en verre spéciales furent fabriquées. Une pièce spéciale a été allouée au service bibliographique, il y avait des boîtes de catalogue et des publications de référence, des bibliographes expérimentés ont été embauchés pour procéder à la systématisation de ses archives historiques.

Lors de la construction des fondations du bâtiment, les ouvriers ont découvert un ancien site funéraire, avec des objets datant de l’âge de Fer. En 1892, I. T. Savenkov a présenté les résultats de ses recherches archéologiques aux participants du congrès anthropologique international de Moscou. La colline Afontova est devenue mondialement connue.

 Bâtiment de la bibliothèque de G. V. Ioudin

Il avait une chance insolente qui lui a fait gagné par deux fois à la loterie, d’abord 200 000 roubles , puis 75 000 de roubles. Grâce à quoi, à la fin de 1870, il construisit une distillerie Leonidov (du nom de son fils) près de Balakhta; puis il fit l’acquisition de mines d’or dans les districts d’Achinsk, Minusinsk et Ieniseï. Avec K.S. Kouritsyn, il a fondé la société d’exploitation aurifère Osinovskaia.

Affiche de l’Exposition Universelle de Vienne 1873

Il vécut de 1873 à 1874, à Saint Pétersbourg. En 1873, il est à Vienne pour visiter l’Exposition universelle. Avant de déménager à Krasnoïarsk en 1877,  Ioudin dépensait 200 à 300 roubles par an en livres, le coût total de la bibliothèque était d’environ 3 millions de roubles. En novembre 1881, il acheva la construction de sa distillerie. En 1889, il se rend à l’Exposition Universelle de Paris. Au printemps 1897, il reçoit la visite de Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine), Ioudin a chaleureusement salué Oulianov et l’a invité à lui montrer la bibliothèque et à l’utiliser comme il le souhaite. En 1898 le coût de la bibliothèque s’élevait à 126 975 roubles. À la fin de 1905 la bibliothèque de Ioudin comprenait plus de 81 000 volumes. Il y avait de nombreuses éditions rares dans sa bibliothèque. Mais sa caractéristique résidait toujours dans sa polyvalence. Il a publié de nombreux livres sous le pseudonyme Yeniseïski. Par exemple, en 1893, un tirage de 2 550 exemplaires du livre du médecin de Kiev MN Pargamin “Le monde sexuel des hommes et des femmes selon l’anatomie, la physiologie et la pathologie”. Ioudin a dépensé plus de 25 mille roubles pour la publication du livre de référence “Livres russes” de S. A. Vengerov. Ils voulaient y donner une description de tous les livres russes publiés en Russie de 1708 à 1893.

Emblème de la Bibliothèque privée de G.V. Ioudin

En 1898 il pensait déjà vendre sa bibliothèque et en 1906, il s’y décida en raison d’une maladie évolutive et de peur de la perte de la bibliothèque en raison du début de la révolution en Russie, il fut contraint de vendre sa collection de livres. Il a mis plusieurs annonces dans les journaux pour vendre la bibliothèque, en particulier, dans le Washington Post, il indiquait également son prix : 250 mille roubles (3,1 millions de dollars d’aujourd’hui) bien inférieur à sa valeur réelle. Par l’intermédiaire de la Bibliothèque publique de Saint Pétersbourg, il s’adressa directement au tsar Nicolas II avec une proposition de lui vendre sa bibliothèque pour seulement 150 000 roubles. Le tsar rejeta la proposition en raison du manque de fond.
Une offre d’achat est venue du chef du département slave de la Bibliothèque du Congrès américain – l’émigrant A.B. Babine. A ses risques et périls, au nom du Congrès, Babine a offert 100 000 roubles (40 000 dollars). Initialement, Ioudin refusa l’offre, mais après de longues négociations  un accord final fut signé le 3 novembre 1907. En février 1908, le déménagement de la bibliothèque s’effectue tout d’abord dans des attelages jusqu’à la gare, puis dans cinq wagons de trains de marchandises, soit un total de 50 tonnes comprenant  81000 livres, des documents imprimés jusqu’à 4000 exemplaires, des éditions jusqu’à 1 800 unités, un index de cartes manuscrites, etc. Première étape Hambourg et trois mois plus tard aux Etats-Unis livraison à Washington.
Environ 4 000 anciens livres russes de la collection Ioudine des XVIe – XVIIIe siècles sont dans le département des rares éditions de la bibliothèque. On trouve en autre l’un des exemplaires de “L’Apôtre” de 1564 – le premier livre imprimé russe comportant une date de sortie. Il s’agit d’un livre destiné aux services religieux qui présente une partie du Nouveau Testament. Une autre rareté est “L’Ostrog” de 1580 (qui fait également partie du Nouveau Testament). Le code des lois russes “Oulojenié” de 1649 est également conservé à la bibliothèque du Congrès.

Bibliothèque du Congrès, Washington, États-Unis.

La collection a été étudiée pendant deux ans. La collection de Guennadine Ioudin est devenue la base de la section slave de la Bibliothèque du Congrès américain de Washington. La collection n’a pas survécu dans son intégralité. Certains des livres ont été vendus, certains ont été donnés à des bibliothèques universitaires. Ioudin a recommencé à collectionner des livres. La seconde bibliothèque était plus petite que la première, mais comprenait de nombreuses éditions rares. En 1911, 3, 8 tonnes de documents liés à l’histoire du commerce de Kiakhta. En 1912, il a acquis les archives du journaliste de Nerchinsk I.V. Bagaschev.  Par la suite, les archives se sont avérées dispersées et pour la plupart perdues. Ioudin avait l’intention d’utiliser les archives de Bagashev lors de la publication de la revue Sibirskaya Starina.

La seconde bibliothèque a été nationalisée en 1921. Elle fut placé dans le dépôt central de livres de Ienisseï, en 1920, les travaux de classification, le catalogage des livres, des mesures ont été prises pour préserver la bibliothèque dans son ensemble comme une précieuse collection bibliophile. La bibliothèque comptait plus de 10 000 volumes. Le dépôt de livres a été fermé au bout de 2 ans. La collection de livres et de peintures érotiques de Ioudin était d’une grande valeur, principalement en français, il y avait environ 400 articles. Cependant, près d’un quart de cette collection ont disparus sous la direction de Tikhonov, qui a pris des exemplaires rares et coûteux du dépôt de livres et les a distribués à des amis.

Les livres de Ioudin, ainsi que des dizaines de milliers d’autres publications, sont devenus les fonds du musée de la région de Ioudin, mais le travail de classification et de catalogage s’est arrété. Les œuvres préservées gisaient dans les sous-sols du musée jusqu’en 1935 et furent transférés à la Bibliothèque régionale ; L’analyse de la collection a duré 4 ans.
En 1939, à l’initiative du poète S.N. Markov, les restes de la bibliothèque et des archives de G.V. Iudin on été retrouvés dans les sous sol d’une église.

Nikolaï Petrovitch Rezanov et l’amiral Ivan Fedorovitch Kruzenshtern

Un certain nombre de manuscrits rares ont été consacrés à la description du premier voyage de navires russes à travers le monde sous le commandement de N.P. Rezanov (1764 – 1807)  et de l’amiral I.F. Kruzenschtern (1770–1846) . L’inventaire des papiers d’affaires de Rezanov , décédé en 1807 à Krasnoïarsk à son retour d’un tour du monde, était particulièrement précieux .

Gennadi Vasilievitch Ioudin vers la fin de sa vie

Il a survécu à la mort de ses fils:  Mikhail , 16 ans, et Vassily, 27 ans. Il est meurt le 17 mars 1912 à Krasnoïarsk et a été enterré au cimetière de la Trinité.  

Au 1er janvier 2001, la collection de Guennady Vassilievitch Ioudin ne comptait plus que de 9 761 articles, dont plus de 1 600 volumes de périodiques et 143 livres en français, allemand, anglais, latin, polonais, serbo-croate et dans d’autres langues.

20
Juin

Vente Art Russe Étude Millon

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Étude MILLON

Vente

ART RUSSE

Vendredi 10 juillet 2020 à 14 h

Expositions Publiques Jeudi 9 juillet de 11h à 18h

Salle VV, Drouot, Paris

Sommaire: Icônes & art religieux, Lithographies,Tableaux, Tableaux XVIII-XIXe siècles, Art Caucasien, Post-impressionnisme, Avant-garde, XXe siècle, Art contemporain, Art soviétique, Orfèvrerie, Émaux, Redécouverte de deux boîtes Rückert pour Fabergé,   Splendeurs du guilloché,  Bijoux et objets de vitrine, Sculpture, Porcelaine et verre, Romanov et souvenirs historiques, Livres, Art populaire, Numismatique, Militaria,  Armes.

 

EXTRAITS du CATALOGUE

 

Icônes & Arts religieux .

Lot 1 – Icône figurant Saint Georges terrassant le dragon. Tempera sur bois sur levkas. Restaurations et manques, en l’état. Russie, école de Moscou, XVII siècle. La scène représentée met en lumière une des légendes les plus populaires, la légende du guerrier Saint Georges qui a sauvé Elisaba, la fille du roi païen de Selena en Libye. En plantant sa lance dans la gueule du dragon, chevauchant son destrier blanc, il libère la ville de l’emprise du dragon qui bloquait l’approvisionnement en eau ainsi qu’Elisaba qui avait été choisie en guise de rançon par ce dernier. Un ange vient couronner le saint tandis que le Christ le bénit. H. 31 x L. 26 cm.

Икона Чудо Георгия о змие Темпера, дерево. Реставраций и несколько повреждений. Россия, Московская школа, XVII в.

1 500/2 000 €

g

 

Lot 4 Rare iconostase de voyage composée de 15 panneaux sur 5 registres. Tempera sur bois sur fond or. Dos en velours de soie. Le panneau central figurant le Christ trônant, les panneaux latéraux figurant en partie haute les saints, les archanges et les prophètes de l’Ancien Testament, en partie basse les grandes fêtes de l’année liturgique. Bon état général. Russie, fin du XVIIIe – début du XIXe siècle. H. 17,5 x L. 9 cm (panneau central) – L. 4,5 cm (panneau latéral).

Редкий путевой иконостас из 15-й частей. Темпера, дерево. Общее состояние хорошее. Россия, конец XVIII в. – начало XIX в-а.

1 200/1 500 €

 

g

 

Lot 5 Icône des grandes fêtes de l’année liturgique. Figurant au centre la fête de Pâques avec la Résurrection du Christ entourée des 12 fêtes principales de l’année. Âme en bois ornée de 13 plaques d’émail polychrome sur cuivre. Accidents et manques. Russie, début du XIXe siècle. H. 25,5 x L. 22,5 cm.

Икона двунадесятых православных праздников. Дерево, полихромная емаль и медь. В потёртом состоянии. Россия, начало XIX в.

1 000/1 500 €

 

g

 

Lot 7Rare icône sur trois registres. Tempera sur bois sur fond d’or. Grèce, fin du XVIIIe siècle. Icône sur trois registres figurant en partie haute la Mère de Dieu Hodigitria flanquée des archanges Michel et Gabriel, au centre les saints Théodore Tyron et Théodore Stratelates sur leur cheval et en partie basse Saint Georges et Saint Dimitri, se détachant sur des paysages urbains. Encadrée. Craquelures de l’or mais bon état général. H. 50 x L. 37,5 cm.

Редкая икона изображённая на трех уровнях. Темпера, дерево. Греция, конец XVIII века Общее состояние хорошее.

2 000/3 000 €

 

g

 

Lot 20Le Menaion annuel. Tempera sur fond d’or sur bois. Très rare suite de 12 icônes représentant les saints et grandes fêtes orthodoxes dans l’ordre de leur commémoration, de septembre à août, et formant un exceptionnel calendrier annuel. Les saints y sont représentés en pied, respectivement en 5 registres de taille égale, séparés par des réserves blanches horizontales où sont inscrits les noms des saints et les noms des jours dans des médaillons rouges. Le nom de chaque mois est inscrit en haut de chaque icône, accompagné du nombre de jours de ce mois. Le grand soin apporté aux détails, leur taille importante, leur très bon état de conservation et la complétude du cycle font de cette suite un ensemble unique et rare à trouver ne serait-ce que sur le marché de l’art. Très légers manques, bon état de conservation, légères restaurations. Les dos ont été peints en bleu a posteriori. Russie, XIXe siècle. H. 51,5 x L. 42 cm (chaque).

Provenance :Collection privée néerlandaise. – Collection privée belge.

Редкая Икона-минея (также месячные святцы) Темпера, дерево. Небольшие недостатки, следы реставрации, состояние хорошее. Россия, XIX в. Происхождение : – Нидерландская частная коллекция. – Бельгийская частная коллекция.

20 000/30 000 €

Historique:  Le mot « Meniaon » provient du mot slave « минíа » et du mot grec « μηνιαῖος (miniaíos) » signifiant « qui dure un mois ». Il s’agit d’un type d’icônes spécifiques représentant tous les saints vénérés au cours d’un mois donné. Les icônes de Menaion ont commencé à apparaître à Byzance à l’époque de l’empereur Basile II (963-1025). Elles se sont ensuite répandues en Russie dans la seconde moitié du XVIe siècle, suite à la rédaction du texte du Grand Menaion composé sous la supervision du métropolite Macaire de Moscou. Traditionnellement de petite taille, elles étaient généralement utilisées pour vénérer l’analogion, où elles étaient placées en fonction de leur mois respectif.

 

g

 

LOT 24Rare icône de Sainte Anastasia de Rome. Tempera sur fond d’or sur bois gravé, la bordure imitant les émaux. Très bon état, infimes manques et restaurations. Russie, fin du XIXe siècle. Célèbre martyr romaine sous le règne de Néron (54-68), Sainte Anastasia est représentée en buste portant l’omophorion bleu sur une tunique verte et tenant dans sa main droite une croix orthodoxe pour rappeler la souffrance de la croix du Sauveur et dans sa main gauche un phylactère. Rarement représentée, les traits harmonieux de son visage laissent transparaître sa beauté céleste. H. 26,5 x L. 22,5 cm.

Редкая икона Святой Анастасии Римской. На деревe, тeмпера. Состояние очень хорошее. Россия, конец XIX в.

1 000/1 500 €

 

g

 

LOT 29Icône de la Mère de Dieu Iverskaya. Chromolithographie sur bois. Conservée sous un bel oklad en argent et vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé et gravé, les nimbes à décor émaillé polychrome cloisonné de fleurs et de feuillages sur fond amati. Très bon état. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : I. M., non identifié. Poids brut : 1383,0 g. H. 31 x L. 27 cm.

Иверская Икона Божией Матери. Хромолитография и дерево. Оклад, серебрo и позолоченнoe серебрo, проба: 84, полихромная эмаль. Состояние очень хорошее. Москва, 1899-1908. Ювелир: И.М (не опознан).

8 000/10 000 €

 

g

 

LOT 31Panagia figurant la Mère de Dieu dite « Caution des pêcheurs », peinte sur émail, dans un médaillon pendentif en argent (875 millièmes) serti au bord de pierres du Rhin. Bon état, petits fêles à l’émail. Russie, XIXe siècle. Sans poinçon apparent.

Poids brut : 65,3 g. H. 9,3 x L. 6,8 cm.

Образ Богородицы «Споручница грешных», в виде панагии. Серебро, эмаль. Украшена стразами. Состояние хорошее. Россия, XIX в.

500/800 €

 

g

 

Lot 39Serviette de cérémonie commémorative de la mort de la Famille impériale.Parement d’autel en lin crème, brodé de fils d’or et rouge figurant la couronne impériale et brodé de l’inscription en russe « Saints martyrs royaux priez Dieu pour nous ». Très bon état. Russie, XXe siècle. L. 165 x P. 37 cm. Historique En 2000, l’Église orthodoxe russe a canonisé en tant que martyrs royaux les membres de la Famille impériale russe assassinés dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918 au sous-sol de la maison Ipatiev à Ekaterinbourg. Le 17 juillet est devenu un jour de mémoire nationale où des dizaines de milliers de croyant se recueillent à Ekaterinbourg pour célèbrer l’anniversaire de l’assassinat du dernier tsar de Russie. Полотенце для церемонии, в память о гибели императорской семьи.

Отделка изo льна кремого цвета, с изображением императорской короны, вышитoй золотыми и красными нитями. На русском языке вышита надпись «Святые царственные мученики, молите Богa o нас». Состояние oчень хорошее. Россия, XX в.

250/350 €

 

g

 

Lithographies

 

Lot 41 – SAUERWEID Alexander Ivanovich (1783-1844), d’après. La périphérie de Saint-Pétersbourg. La route des courgettes rouges. Lithographie figurant une course de traîneaux dans la neige, monogrammée en bas à droite “AS” et datée 1813 “à Paris”. Quelques rousseurs, bon état. Conservée dans un beau cadre en bois sculpté de style néo-russe. Début du XIXe siècle. H. 27 x L. 52 cm (à vue).

Зауервейд, Александр Иванович (1783-1844), От. Окрестность Санкт-Петербурга. Дорога Красных Кабачок. Литография изображающая гонки на санях, монограмма “АС” внизу справа и дата Париж 1913 Начало 19 в.

300/500 € 

 

g

 

LOT 43 – DESNOYERS Auguste (1779-1857), d’après. Alexandre Ier, empereur de toutes les Russies. Gravure figurant le tsar Alexandre Ier (1777-1825) en buste et en tenue du L.G. Séménovski, d’après un dessin d’Auguste Denoyers. Bon état, légères rousseurs.
Gravé par Bourgeois de la Richardière et imprimé par D. Jouy à Paris. Encadrée.
H. 42 x L. 31 cm.

Александр I, государь всея Руси. Гравюра. Государь в мундире ЛГв. Семеновского полка.
В раме. Состояние хорошее.

200/300 €

 

g

 

LOT 45 Nicolas II (1868-1918) Lithographie en couleurs figurant le dernier empereur de Russie en uniforme du régiment des hussards chevauchant un cheval gris pommelé dans un entourage de fleurs et de feuilles de palmier, titrée en russe « Sa Majesté Impériale le souverain empereur Nicolas Alexandrovich autocrate de toutes les Russies ».
Gravée à Moscou le 17 mai 1897 par M. T. Soloviev dans la rue Dolgorukovskaya. Montée sous passe-partout de style néo-russe de couleur verte. Bon état.
H. 41 x L. 28 cm. Cadre : H. 57 x L. 45 cm.

Николай II (1868-1918). Литография, изображающая последного императора Россий в мундире гусарского полка, под названием «Его Императорское Величество Государь
Император Николай Александрович». Москва, 17 мая 1897 г. , улыца Долгоруковская.
М.Т Соловёв. Состояние хорошее.

300/500 €

 

g

 

LOT 47Nicolas II (1868-1918) Lithographie en couleur figurant l’empereur de Russie en uniforme du régiment de hussards de la garde de l’Empereur. Tirée de la série dessinée par H. Backmanson, éditée par R.V. Paetz- oeuvre de E.I. Markus, Saint Petersbourg, autorisation du 30 avril 1896, à l’occasion du couronnement impérial. Texte en Français et en Russe. Encadré, tache au centre supérieur.
H. 38 x L. 51,5 cm.

Николай II в мундире Л.Г. Императора гусарского полка. 1896 Из альбома Г.К.Бакмансона «Его Императорское Величество Государь Император Николай Александрович в 10 формах полков, где Его Величество состоит шефом».

100/150 €

 

g

 

LOT 51Lot de 8 cartes en couleurs figurant les territoires suivants : – La Turquie d’Europe pour servir au théâtre de la guerre des Turcs et des Russes. H. 40 x L. 30,5 cm.

La mer baltique pour servir au théâtre de la guerre des Français et des Anglais contre les Russes. H. 30,5 x L. 39 cm.

La carte de Crimée (1854). H. 30,5 x L. 37 cm.

Le plan topographique et pittoresque de Sébastopol par J. Judenne (1855). H. 30,5 x L. 43,5 cm.

La Russie occidentale comprenant le territoire de l’ancienne Pologne (1855). H. 43 x L. 30,5 cm.

La carte de la Crimée (1854). H. 30,5 x L. 39,5 cm.

Le plan topographique et pittoresque de Nicolaïev, Kinburn, Otchakov et Kherson par Ch. Larochette (1856). H. 30,5 x L. 43 cm.

La carte des positions des armées alliées devant Sébastopol d’après les documents publiés par le Dépôt de la Guerre (1855). H. 30,5 x L. 41 cm. La plupart dessinées par A. H. Dufour, gravées par Ehrard et éditées par Gustave Barba à Paris. Quelques rousseurs mais bon état général.

Набор из 8 открыток особенно из Севастополя.

200/400 €

 

g

 

Tableaux  XVIII  –  XIX siècles

 

LOT 52 – Ecole russe du XVIIIe siècle. Portrait d’une jeune femme portant un kokochnik de Moscou. Huile sur toile. Bon état, légères craquelures de la matière. Conservée dans un beau cadre en bois doré. H. 26,3 x L. 22,3 cm.

Русская школа 18 века. Портрет молодой женщины в московском кокошнике. Масло, холст. Хорошее состояние, небольшие трещины Красивая позолоченная деревянная рама.

2 000/3 000 €

 

g

 

LOT 54 – École russe du XIXe siècle, circa 1845. Portraits de membres de la famille de Natalia Zubova, née Suvorova (1775-1844), et du comte Nikolai Zubov (1763-1805). Ensemble de 12 portraits miniatures rectangulaires peints sur cuivre, réunis dans un beau cadre en bois noirci et doré, chacun cerclé de bronze doré. Annoté au dos en russe : “Prince/Sergei Iakovlevich / Gruzinski”, en référence au prince Serge Iakovlevich Gruzinski (1796-1880).

Très bon état. H. 15 x L. 17,2 cm (chacun). Cadre : H. 72 x L. 86,5 cm.

De gauche à droite, de haut en bas : – Alexandre Vassilievich SUVOROV (1730-1800)

Varvara Ivanovna SUVOROVA, née Prozorovskaya (1750-1806), épouse du précédent.

Elisabeth Vassilievna ZUBOVA, née Voronov (1742-1813), mère de Platon et Nicolas et épouse du suivant.

Alexandre Nikolaevich ZUBOV (1727-1795), père de Platon et Nicolas.

Arkadii Alexandrovich SUVOROV (1784-1811), frère de Natalia.

Nicolas Alexandrovich ZUBOV (1763-1805).

Natalia Alexandrovna ZUBOVA, née Suvorov (1775-1844), femme du précédent.

Platon Alexandrovich ZUBOV (1767-1822), frère de Nicolas et favori de l’impératrice Catherine II de Russie.

Platon Nikolaevitch ZUBOV (1798-1855), fils de Nicolas et de Natalia.

Dimitri Alexandrovich ZUBOV (1764-1836), frère de Nicolas et de Platon.

Alexandre Nikolaevitch ZUBOV (1797-1875), fils de Nicolas et Natalia.

Afanassy Nikolaevich ZUBOV (1738-1822), oncle de Nicolas Alexandrovich et Planton Alexandrovich.

Provenance : – Possiblement le prince Serge Iakovlevich Gruzinski (1796-1880). – Eugene Lyons (1898-1985), correspondant américain à Moscou pour le United Press International de 1928 à 1934.  – Vente Sotheby’s Londres, 10 juin 1985, lot 316.

Русская школа 19 века, около 1845 года. Портреты членов семьи Натальи Зубовой, урожденной Суворовой (1775-1844) и графа Николая Зубова (1763-1805). Набор из 12 прямоугольных миниатюрных портретов, написанных на меди. Крассивая оправа из позолоченного и почерневшего дерева На обороте аннотация на русском: «Князь / Сергей Яковлевич / Грузинский», Князь Сергей Яковлевич Грузинский(1796-1880). Очень хорошее состояние.

10 000/15 000 €

 

g

 

 

LOT 55 – ORLOVSKY Alexander Ossipovich (1777-1832). Cheval tirant des sacs d’avoine. Mine de plomb et sépia sur papier, non signé. Encadré, bon état. H. 37,5 x L. 56 cm (à vue). Орловский, Александр Осипович (1777-1832),

Его окружение. Лошадь тянувшая мешки с овсом. Свинцовый карандаш, сепия, бумага, без подписи. Хорошее состояние.

600/800 €

 

g

 

LOT 57 – KOLESOV Alexei Mikhailovich (1834-1902). Portrait d’un vieil homme (circa 1856). Huile sur toile, signée en bas à gauche en russe « A. Kolesov ». Encadrée. Un accroc en haut à droite restauré. H. 82 x L. 68 cm.

Historique : Né à Kovrov dans la province de Vladimir en 1834, Alexei Kolesov s’est formé à l’École de Peinture et de Sculpture de Moscou de 1851 à 1856 en étant qu’élève de Sergey Konstantinovich Zaryanko. Il obtient le titre de « portraitiste libre » décerné par l’Académie impériale des Arts de SaintPétersbourg en 1856 et la même année ses œuvres sont exposées notamment La nourrice jouant aux cartes, La fille au vase cassé et Portrait d’un vieil homme. Ce dernier portrait était son morceau de réception et pourrait être le nôtre, compte tenu du format et du sujet, et ce d’autant qu’aucune autre œuvre de l’artiste n’est connue à ce jour avec un tel sujet. Nombre de ses portraits sont aujourd’hui conservés à la Galerie Trétiakov ainsi qu’au Musée Historique d’État de Moscou.

КОЛЕСОВ Алексей Михайлович (1834-1902). Портрет старика (около 1856 г.). Масло, холст, подпись внизу слева на русском “А.Колесов”.

8 000/10 000 €

 

g

 

LOT 58 – STOJANOW Piotr (actif entre 1887 et 1894). Les cosaques. Huile sur toile, signée en bas à droite « C. Stojanow ». Encadrée. H. 31,5 x L. 53 cm.

Стоянов Петр (работает с 1887- по 1894). Казаки. Масло, холст подпись внизу справа “C. Стоянов”.

1 000/1 500 €

 

g

 

LOT 60 – KLEBNIN P., école du russe du XIXe siècle. Cimetière dans les plaines (1867). Huile sur toile, signée en russe en bas à gauche « P. Klebnin » et datée « 1867 ». Légères restaurations et réentoilage. Dans son cadre en bois doré. H 54,5. x L. 87,5 cm.

КЛЕБНИН П., русская школа XIX века. Кладбище в степи (1867). Холст, масло, подпись внизу слева «П. Клебнин» датирован 1867 годом. Следы реставраций. Собственная позолоченная рамка из дерева.

400/600 €

 

g

 

LOT 63 – SOURIKOV Vassili Ivanovich (1848-1916), attribué à. Portrait de femme au foulard rouge. Huile sur panneau, porte une signature en bas à droite en cyrillique en partie effacée. Dans son cadre en bois doré. Bon état. H. 29 x L. 22 cm.

СУРИКОВ Василий Иванович (1848-1916), приписывается. Портрет женщины с красным платком. Холст, масло, подпись внизу справа. Собственная позолоченная рамка из дерева. Состояние хорошее.

3 000/5 000 €

 

g

 

LOT 65 – BOUCHARD Paul-Louis (1853-1937). En bas du Kremlin – La Moskova, dans le fond la cathédrale Saint Sauveur (circa 1901). Huile sur toile, signée en bas à droite et dédicacée à « Mr N. Cazy », annotée au dos indiquant le titre de l’œuvre. Encadré.Très légères restaurations. H. 36,5 x L. 55,5 cm.

Exposition : Salon des Artistes français au Grand-Palais des Beaux-Arts de 1901, sous le numéro 256, intitulé Vue de la Moscowa, à Moscou (au centre, l’église Saint-Sauveur).

Œuvre en rapport : Un tableau très ressemblant figurant la même vue de la cathédrale du Christ Saint Sauveur depuis le Kremlin, mais dans un format plus imposant, intitulé Vue du Kremlin de Moscou (circa 1900) a été présenté le 23 septembre 2015 chez Auctionata et adjugé 80 000 €.

Historique : Paul-Louis Blanchard est né à Paris en 1853 et s’est fomé auprès de Jules Lefebvre et de Boulanger afin de se consacrer à la peinture de paysage et aux scènes de genre. Membre de la Société des Artistes Français, il expose au Salon de 1880 à 1930 où il connaît un vif succès, exposant notamment de nombreuses vues de Moscou au début du XXe siècle, où il dépeint les monuments historiques sous leur manteau de neige. БУШАР Поль-Луи (1853-1937).

Перед Кремлём, Москва река, на заднем фоне Храм Христа Спасителя (около 1901 г.). Холст, масло, подпись внизу, справа и посвящена « Г-у. Н. Кази». Небольшие следы реставраций. (около 1901 г.).

5 000/8 000 €

 

g

 

Art caucasien.

 

LOT 66 – DJORDJAZE Basile (1883-1952). Les radeaux. Huile sur toile signée en bas à droite et datée (illisible). H. 54 x L. 64,5 cm.

ДЖОРДЖАДЗЕ Василий (1883-1952). Плоты. Холст, масло, подпись и дата справа внизу (неразборчиво).

800/1 000 €

Historique : DJORDJAZE Vasily Ivanovich, Prince, dit Basile DJORDJAZE (1883, Tiflis – 10 décembre 1952, Paris). Né en Géorgie où il passe sa jeunesse, il devient membre de la Société Caucasienne pour la Promotion des Beaux-Arts, qui en 1914, organise sa première exposition personnelle à Tiflis. Quand la Première Guerre Mondiale éclate, il est nommé lieutenant-colonel du régiment de grenadiers de Tiflis. Dans les années 1919-1920, il retourne dans sa ville natale où il participe à des expositions de la Société d’Art Géorgienne. En 1920, il s’installe à Paris et s’attelle à la création et à la réalisation de costumes géorgiens pour le chœur géorgien qui donne un concert lors de l’exposition des arts décoratifs et industriels modernes en 1925. Épris de la capitale parisienne, Djordjaze se plaît à la représenter sous toutes les lumières tout en s’y faisant connaître sur la scène artistique en participant au Salon des Indépendants en 1926 et de 1945 à 1953, ainsi qu’en 1945, où ses toiles sont exposées à l’Exposition des peintres et sculpteurs russes organisée par l’Union des patriotes russes. 

 

g

 

LOT 70 – DJORDJAZE Basile (1883-1952). Vue nocturne de Paris. Huile sur panneau, signée en bas à gauche. Bon état. H. 31 x L. 37 cm.

ДЖОРДЖАДЗЕ Василий (1883-1952). Париж ночью. Панель, масло, подпись слева внизу. Состояние хорошее.

200/300 €

 

g

 

LOT 74– DJORDJAZE Basile (1883-1952). Lever de soleil sur la place Pigalle. Huile sur panneau, signée en bas à droite. Bon état. H. 30 x L. 37,5 cm.

ДЖОРДЖАДЗЕ Василий (1883-1952). Восход солнца над площадью Пигал. Панель, масло, подпись справа внизу. Состояние хорошее.

200/300 €

 

g

 

Lot 77 – NALBANDJAN Dimitri (1906-1993). Paysage d’été aux chevaux (1973). Huile sur toile, signée en bas à gauche « D. Nalbadyan » et daté (19)73. Bon état. H. 100 x L. 65,5 cm.

Дмирий Налбандян. Летний пейзаж с лошадьми (1973). Холст, масло, подпись внизу слева “Д. Налбадян”.

5 000/8 000 €

 

g

 

Lot 80 – MAKOVSKY Nicolaï Yegorovich (1841-1886). A la lisière du champ (1882). Huile sur carton, contresignée, datée et annotée au dos en russe. Bon état, petits manques aux angles. H. 15 x L. 20 cm.

Œuvre en rapport  Cour de ferme (circa 1886), huile sur panneau, H.19 x L. 33 cm, collection privée.

МАКОВСКИЙ Николай Егорович (1841-1886). На краю поля (1882). Картон, масло, подпись и дата сзади. Состояние хорошее, небольшие недостатки в углах. Работа для справки Фермерский дворик (около 1886), масло, панель, частная коллекция.

1 000/1 500 €

 

g

 

LOT 81 – POLENOV Vassili Dimitrievich (1844-1927). Hermon en Galilée, étude (circa 1882). Huile sur carton, trace de monogramme « VP » en bas à droite. Encadré (bon état). H. 16 x L. 10 cm.

Œuvre finale : Le mont Hermon depuis Tabor, huile sur toile (1882), 12 x 19,7 cm, conservée à la Galerie Trétiakov, Moscou (inv. n°2757).

 

 

ПОЛЕНОВ Василий Дмитриевич (1844-1927). Хермон в Галилее, этюд (около 1882 г-а) Картон, масло, монограмма «В.П» внизу справа. В рамке (Состояние хорошее). Финальная работа Хермон гора из табора, масло, холст (1882). Третьяковская галерея.

3 000/5 000 €

 

g

 

LOT 83 – TARKHOFF Nicolas Alexandrovich (1871-1930). Coq (circa 1920). Huile sur toile d’origine, signée en bas à droite « Nic. Tarkhoff ». H. 107 x L. 82 cm.

Provenance : Acquis à la Galerie Marcel-Lenoir, Paris. – Collection particulière Bibliographie DIEHL Gaston, Nicolas Tarkhoff, Genève, Edition Petit Palais, 1982.

Œuvres en rapport : Coqs dans un poulailler (1914), huile sur toile, 139 x 115 cm. Représenté sous le n°107 dans Nicolas Tarkhoff par Gaston Diehl, 1932, p. 259.

– Le coq gaulois et son ombre (1914), huile sur papier, 66 x 48 cm. Représenté sous le numéro 36, p.96, du catalogue d’exposition Nicolas Tarkhoff en 1983 au Musée Pouchkine à Moscou avec la collaboration du Musée du Petit Palais de Genève.

– Coq chantant, huile sur toile, 65 x 54 cm, Vente Sotheby’s du 21 avril 2005, lot 274. – Coq au printemps, huile sur toile, 80,5 x 100 cm, Vente du 22 juin 2018 chez Magnin Wedry, lot 65.

– Coq en courroux, circa 1920, tempera et gouache sur papier, 51,5 x 63,5 cm, Vente du 28 novembre 2018 chez MacDougall’s Londres, lot 85.

– Coq, circa 1911, huile sur toile, Collection Yuri Nosov.

Historique : Notre tableau a été réalisé vers 1920 au jardin de la maison de l’artiste à Orsay qui contenait plusieurs poules et coqs avec lesquels il chantait. Le châssis présente deux étiquettes d’expositions anciennes, une concernant notre œuvre, une autre en-dessous (avant 1911) qui se trouvait déjà sur le châssis qui a été réutilisé par l’artiste. Le Comité Nicolas Tarkhoff certifie l’authenticité de cette œuvre qui sera reproduite dans le catalogue raisonné en préparation par ledit comité (www.asso-nicolas-tarkhoff.com).

ТАРХОВ Николай Александрович (1871-1930). Петух (около 1920 г-а.) Масло, холст, подпись внизу справа. « Комитет Николая Тархова удостверяет подлинность этой работы, которая будет включена в Каталог-резоне».

5 000/10 000 €

 

g

 

LOT 85 – LARIONOV Mikhail (1881-1964). Tête de lion. Aquarelle sur papier monogrammée en bas à droite « M. L ». Encadrée. H. 23,5 x L. 22 cm (à vue). Cadre : H. 61 x L. 51,5 cm.

ЛАРИОНОВ Михайл (1881-1964). Голова льва. Акварель, бумага, монаграмма внизу справа «М.Л».

1 500/2 000 €

 

g

 

Lot 89 – ERTÉ, Romain de Tirtoff dit (1892-1990). Galeries Pigalle, la vitrine. Gouache sur papier. Porte au dos le numéro « 15634 » et le tampon bleu de l’atelier de l’artiste. Encadré, légères déchiures mais bon état général. H. 29,5 x L. 24,5 cm (à vue).

Эрте, Тыртов Роман Петрович (1892-1990). Витрина галереи на Пигале Гуашь, бумага, на обороте номер «15634» и печать мастерской художника.

1 200/1 500 €

 

g

 

Lot 90 – BERNATSKY Olga Mikhaïlovna (1899-1971). Etudes marocaines (circa 1934). Suite de 4 gouaches sur papier figurant trois hommes et une femme marocains en pied dont deux monogrammées en bas à droite « OB ». Encadrées, bon état. H. 46,5 x 31 cm (à vue).

Exposition : L’écho du Maroc ou Études marocaines, Pavillon des Beaux-Arts « Mamounia », du 19 au 25 avril 1934 à Rabat (Maroc).

БЕРНАЦКИЙ Ольга Михайловна (1899-1971). Марокканские этюды (около 1934). Набор из 4 рисунков: гуашь, бумага. На двух из них измоннограмма внизу, справа «О.Б». Состояние хорошее.

200/300 €

 

g

 

LOT 96 – CHEMIAKIN Mikhail (né en 1943). Le carnaval de Saint-Pétersbourg (1977). Aquarelle et encre sur papier possiblement marouflée sur toile, signée et datée en bas à droite « M. Chemiakine ». Dans son cadre d’origine en bois et incrustation de résine colorée. Bon état. H. 30,5 x L. 30,5 cm (à vue).

Provenance : Collection particulière française, jamais apparue sur le marché.

Шемякин, Михаил Михайлович (1943 года рождения). Карнавал в Санкт-Петербурге (1977). Акварель,тушь, бумага, подпись и дата в правом нижнем углу «М. Шемякин».

4 000/6 000 €

 

g

 

LOT 101 – GERASSIMOV Michael (1883-1958). Le cours de danse. Huile sur toile, signée en bas à droite, contresignée, datée et titrée au dos en russe. Porte un tampon d’importation au dos. Encadrée (bon état). H. 58 x L. 58,5 cm.

Герасимов Михаил(1883-1958). Урок танцев. Холст, масло, подпись справа вниз.

600/800 €

 

g

 

LOT 107 – SMIRNOFF Alexeï (1937-2009). Le Christ marchant sur l’eau (1995). Huile sur toile, signée en bas à droite et datée probablement (19)95, contresignée et titrée au dos en russe. Encadrée. H. 79 x L. 60 cm.

Смирнов, Алексей (1937-2009). Христос, идущий по воде (1995). Масло, холст, подпись право внизу.

2 000/3 000 € 

 

g

 

LOT 117 – PROKOPENKO Nikolai Nikolaevich (né en 1945). L’été mûr (2000). Huile sur toile signée et datée en haut à gauche, contresignée et annotée au dos. Bon état. H. 80 x L. 100 cm.

Прокопенко, Николай Николаевич (1945 ). Лето (2000). Масло, холст подпись и дата в левом верхнем углу, подпись и аннотация на обороте.

400/600 €

 

g

 

LOT 122 – POPOV-MASSIAGUINE Volodia (né en 1961). Sur la balançoire (2019). Huile sur toile, signée et datée en bas à droite en russe, contresignée et annotée en russe et en français au dos. Bon état. H. 200 x L. 89 cm.

Попов-Масягин Володя (1961 г.) На качелях (2019). Масло, холст, подпись и дата справа внизу на русском, подпись и аннотация на русском и французском на обороте.

2 000/3 000 €

 

g

ART SOVIÉTIQUE.

 

Lot 124 – Bannière de propagande soviétique en velours rouge brodé en fils polychromes et or du portrait de Lénine entouré de slogans communistes en ukrainien. La partie droite décousue, mais bon état général. Russie, époque soviétique. H. 136 x L. 168 cm.

Советское агитационное знамя из красного бархата Ленин в окружении коммунистических лозунгов на украинском языке. Правая часть разорванна, но состояние в общем хорошее. Россия, советская эпоха.

1 000/1 500 €

 

g

 

LOT 127 – Groupe de propagande soviétique en porcelaine figurant deux femmes et deux enfants lors d’une séance de lecture. Probablement non terminée car non peinte. Bon état, fêles de cuisson.

Attribué à la Manufacture d’État de Porcelaine de Lomonossov, modelisé par Ivan Kuznetsov possiblement d’après un dessin de Natalia Danko, circa 1923. Marque en creux des initiales « IK » en cyrillique pour Ivan Kuznetsov. H. 23 x P. 13 cm.

Статуэтка из фарфора, изображающая уроки чтения. Состояние хорошее. Государственный завод им. Ломоносова, по модели И. Кузнецова и по рисунку Н. Данко, около 1923г. Инициалы «И.К» для Ивана Кузнецова.

2 000/3 000 €

 

g

 

Orfévrerie.

 

LOT 128Grande timbale dite Stopa en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor uni gravé du monogramme russe « AE » dans un cartouche de pampres de vignes, gerbes de blé et panier de rose. Le fond de la timbale est décoré d’une médaille en vermeil amovible commémorant le couronnement de l’impératrice Catherine II en 1762. L’avers de la médaille figure le profil droit de l’impératrice et le revers la cérémonie de son couronnement légendée en russe « Pour le Salut de la foi et des Pères / Couronnée à Moscou le 22 septembre 1752 ». Intérieur vermeil. Bon état, légères usures. Saint-Pétersbourg, seconde moitié du XVIIIe siècle. Marques illisibles. Poids total : 280,0 g. H. 15 x D. 11 cm (timbale) – D. 6,2 cm (médaille).

Серебрянный кубок “Стопа” проба: 84 золотника С вигровированной монограмой АЕ обрамлённой ветками винограда, снопами пшеницы и корзиной для роз. Дно чаши Украшено монетой в память коронаций императрицы Екатерины II в 1762 году. На одной стороне медали изоброжен профиль императрицы, на другой коронация с надписью: «За спасение веры и отцов / Венценосный в Москве 22 сентября 1752 года». Санкт-Петербург, вторая половина 18 века.

800/1 200 €

 

g

 

LOT 132Important service à thé et à café en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) comprenant une théière couverte, une cafetière couverte, une coupe à fruits, un sucrier couvert et un pot à lait, à décor niellé sur fond amati de rinceaux stylisés entourant diverses scènes figurant la ville de SaintPétersbourg, des scènes pastorales et mythologiques, prises et garnitures en ivoire. Bon état. Moscou, 1837. Orfèvre : I.E en cyrillique, non identifié. Poids brut total : 2418 g. H. 17,5 cm (théière), H. 13,5 cm (cafetière), H. 13,5 cm (sucrier), H. 12 cm (pot à lait), H. 9,5 cm (coupe).

Чайный и кофейный сервиз из позолоченного серебра, проба: 84 золотника. Чайник, кофейник, молочник и сахарница. Состояние хорошее. Москва, 1837. Ювелир: И.Е (не опознан).

15 000/20 000 €

 

g

 

Lot 140Boîte à cigares argent et vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor en trompe l’oeil imitant une boîte à cigares en bois de la Maison H. Upmann – Flor, décorée sur toutes faces, le couvercle s’ouvrant à charnière. Parfait état. Moscou, vers 1890. Orfèvre : Petr Abrosinov. Poids : 370,0 g. L. 16 x P. 11 x H. 5 cm.

Серебрянная сигарная коробка из позолоченного серебра проба: 84 золотника. Имитация деревяннной сигарной коробки дома Г. Упман – Флор, В идеальном состоянии. Москва, около 1890 года. Ювелир: Петр Абросинов.

1 500/2 000 €

 

g

 

Lot 145Porte-verre à thé en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé et ciselé en trompe l’œil imitant la vannerie, intérieur vermeil. Bon état. Saint-Pétersbourg, 1881. Orfèvre : PED en cyrillique, non identifié. Poids : 161,1 g. H. 9 x D. 7,3 cm.

Серебряный подстаканник проба : 84 золотника Санкт-Петербург, 1881. Ювелир: ПЕД неопознан

300/500 €

 

g

 

LOT 147Bol à caviar couvert et son plateau rond en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor en trompe l’oeil imitant le bois, de forme circulaire, le couvercle muni d’une prise, la soucoupe avec compartiment creux pour recevoir le bol. Gravé au revers d’un monogramme entrelacé et de la date du 18 VI 1886. Très bon état, manque sa doublure en verre. Saint-Pétersbourg, 1870. Orfèvre : P…, probablement Peter Madsen. Poids total : 465,0 g. D. 10 cm (bol) – D. 15 cm (soucoupe)

Серебрянная чаша для икры с подносом проба: 84 золотника Санкт-Петербург, 1870. Ювелир: П …, вероятно, Петер Мэдсен.

1 500/2 000 €

 

g

 

LOT 149 – FABERGÉ Partie de ménagère tête à tête en argent 84 zolotniks (875 millièmes) comprenant deux couteaux, deux fourchettes et deux cuillères à potage, à décor ciselé de style empire de cygnes, couronnes de laurier et cornes d’abondance, gravés au centre de la lettre « L » latine. Lames de couteaux rapportées. Bon état. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Carl FABERGÉ. Poids brut total : 474,0 g. L. 21,4 cm (couteaux)- L. 22 cm (cuillères)- L. 18,3 cm (fourchettes).

Часть сервиза «тет-а-тет». Серебро, проба 84. Два ножа, две вилки и две суповые ложки. B стиле ампир вытачены лебеди, лавровые венки и рога изобилия. В центре выгравирована буква “L”. Лезвия ножей прикреплены к ручкам. Состояние xорошее. Москва, 1899-1908. Ювелир : Карл ФАБЕРЖЕ.

800/1 000 €

 

g

 

LOT 150 – FABERGÉ Superbe théière en argent 84 zolotniks (875 millièmes) de forme balustre, avec couvercle amovible, à décor repoussé de style rocaille, gravée dans une réserve d’un chiffre A sous couronne de gentilhomme, intérieur vermeil. Très bon état. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : K. Fabergé en cyrillique avec aigle de Fournisseur de la Cour impériale. Numéro d’inventaire gravé : 15365. Poids : 687,0 g. H. 21 cm.

ФАБЕРЖЕ Серебряный чайник проба :84 золотника, в стиле рококо. Москва, 1899-1908. Ю: К. Фаберже с орлом поставщика императорского двора. Инвентарный номер: 15365.

3 000/5 000 €

 

g

 

LOT 154Kovch en cristal taillé monté en argent 84 zolotniks (875 millièmes), orné de part et d’autre de deux animaux fantastiques finement ciselés : un phénix et une gargouille ailée. La prise à motif de spirales, sertie d’un cabochon de pierre verte et gravée d’un monogramme en russe « VKO » surmontant une date commémorative « 14 janvier 1891- 1916 », possiblement pour commémorer le 100e anniversaire de l’achèvement du chemin de fer légendaire, le Transsibérien. Bon état. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : 14ème ARTEL. Poids brut : 1343 g. H. 17,5 x L. 32,5 x P. 13 cm.

Ковш, кристалл, серебро проба: 84 золотника , украшенный фантастическими животными, монограмма “ВКО”. Москва, 1908-1917. Ювелир: 14-й АРТЕЛЬ.

5 000/7 000 €

 

g

 

LOT 157Centre de table en argent 84 zolotniks (875 millièmes) et cristal taillé, à décor ciselé et repoussé de style néoclassique d’une frise de femmes et d’enfants habillés à l’antique, au centre une couronne de feuilles de chêne et de laurier, bordée d’une frise de palmettes et d’une frise de feuilles de laurier, les prises à décor de rinceaux stylisés, les quatre pieds en enroulements. Bon état. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : Ivan KHLÉBNIKOV. Poids brut : 1843 g. H. 15,5 x L. 40,5 x P. 16,2 cm.

Украшение для центра стола. Серебро, проба 84. Хрусталь, выточенные украшения, неоклассический стиль с фризом, изображение женщин и детей, одетых в античном стиле. В центре – венок из дубовых и лавровых листьев. Фризы. Ручки украшены стилизованными завитками. На четырех витых ножках. Состояние хорошее. Москва, 1908-1917. Ювелир: Иван ХЛЕБНИКОВ.

2 500/3 000 €

 

g

 

Émaux

 

Lot 164Tampon buvard en vermeil probablement 84 zolotniks (875 millièmes), à décor entièrement émaillé polychrome cloisonné de rinceaux feuillagés et de fleurs stylisées, sur fond crème et turquoise, la prise décorée en suite se visse sur une âme en bois. Très bon état. Probablement Moscou, vers 1900 (sans poinçon apparent). Orfèvre : Feodor RÜCKERT sans poinçon apparent. Poids : 195,0 g. L. 13,5 cm.

Пресс-папье. Серебро позолоченное, проба, вероятно, 84. Полностью отделанa полихромной эмалью. Рельефный узор в виде завитков листьев и стилизованных цветов. Кремовый и бирюзовый фон. Ручка украшена также. Посажена на деревянный винт. Cостояние oчень хорошее. Вероятно, Москва, около 1900 г. (без видимого клейма). Ювелир: Федор РЮККЕРТ, без видимого клейма.

2 000/3 000 €

 

g

 

LOT 167 Carnet de bal en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé polychrome champlevé et niellé de fleurs dans des entrelacs. Il s’ouvre à charnière par un fermoir en trompe l’œil, intérieur en tissu rouge. Travail français pour le marché russe. Poinçon tête de Mercure d’exportation et poinçon d’importation russe. Poids brut : 85,8 g. H. 6,5 x L. 10,2 cm.

Бальный блокнот. Серебро, проба 84. Полихромные выемчатые эмали. Цветoчный орнамент. Закрывается на шарнирax, застежкa «тромплей», выстлана красной тканью. Французская работа для российского рынка. Французское экспортнoe и русское импортное клейма.

400/600 €

 

g

 

Découverte de deux boîtes par Féodor Rückert

pour Fabergé

 

LOT 169 – FABERGÉ Rare boîte ovale en argent 88 zolotniks (916 millièmes) émaillé polychrome cloisonné sur fond bleu marine, à décor de motifs géométriques, de fleurs dans des losanges et de rinceaux stylisés. Le couvercle s’ouvrant à charnière est orné d’une scène émaillée en plein figurant la cathédrale du Christ Saint Sauveur à Moscou d’après l’œuvre de Victor Dmitrievich Zamiraïlo (1868-1939). Intérieur vermeil. Très bon état. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : Féodor RÜCKERT pour Carl FABERGÉ. Numéro d’inventaire gravé : 32528. Poids brut : 252,40 g. H. 2,8 x L. 10,2 x P. 9 cm.

Provenance : Collection privée, Nice.

Historique : Féodor Rückert a commencé à collaborer avec la maison Fabergé à partir de 1887 en imposant un style parfaitement reconnaissable. En effet, véritable virtuose de la technique des émaux cloisonnés, Rückert sublime chaque objet par des émaux qui rendent son style unique. A la fin du XIXe siècle, il s’attache plutôt à développer une technique des émaux aux nuances pastel puis, dès 1908, l’avènement des motifs néo-russes et l’usage des couleurs sombres et froides marque un tournant dans la production de l’orfèvre. Par le biais de la technique de l’émail sur filigranes d’argent, Rückert révolutionne la technique des émaux et de l’orfèvrerie, les cloisons ne servant plus uniquement à compartimenter mais comme un décor à part entière à travers des motifs de style Art Nouveau. Ce fin travail des émaux servait de cadre et de faire-valoir à des scènes émaillées à l’aspect mat dont seul Ruckert avait le secret permettant de faire ressortir la couleur et la brillance des émaux. Les scènes choisies étaient toutes des copies d’après des tableaux réalisés au début du XXe siècle, ici par Viktor Dimitrievich Zamirailo (1868-1939), en lien avec l’ère de « boyarmania » qui débute dès 1880 et qui prospère jusqu’à l’anniversaire, en 1913, de la dynastie des Romanov où l’aristocratie russe s’empare des traditions passées pour faire renaître les fastes d’une vielle Russie oubliée. L’atelier de Fabergé de Moscou, à la différence de celui de Saint-Pétersbourg, symbolisait par sa production l’âme russe et répondait à une demande plus nationaliste et tournée vers des références propres à la tradition slave. Les tableaux les plus populaires sont les ceux de Makovsky, Vasnetsov ou Solomko mais beaucoup d’autre de ces tableaux copiés sont désormais tombés dans l’oubli. En effet, ces peintres étaient reconnus de leur vivant pour leur talent en participant à des expositions à l’Académie des Beaux-Arts comme Ivan Kulikov, tandis que certains d’entre eux étant illustrateurs à l’instar de Viktor Zamirailo. Les œuvres originales, dont la plupart sont aujourd’hui disparues, continuent d’exister à travers ces merveilleux ouvrages émaillés de Rückert et par le biais des cartes postales de la communauté Sainte-Eugénie. Ils deviennent alors des témoins d’autant plus précieux permettant de faire rayonner et prospérer la peinture et l’orfèvrerie russe.

 

ФАБЕРЖЕ Круглая серебрянная коробочка для таблеток проба: 88 золотника. Полихромная эмаль на темно синем фоне, украшена геометрическими узорами и цветами. На крышке изображён Храм Христа Спасителя картина Виктора Дмитриевича Замирайло (1868-1939). Внутренняя сторона из позолоченного серебра. Очень хорошее состояние. Москва, 1908-1917. Ювелир: Федор Рюкерт для Карла Фаберже. Инвентарный номер: 32528.

10 000/15 000 €

 

LOT 170 – FABERGÉ Boîte à pilules de forme ronde en argent 88 zolotniks (916 millièmes) émaillé polychrome cloisonné sur fond bleu marine, à décor de motifs géométriques, de fleurs et de rinceaux stylisés. Le couvercle s’ouvrant à charnière, orné d’une scène émaillée en plein figurant le portrait d’une jeune femme russe d’après l’œuvre d’Ivan Semenovich Kulikov (1875-1941) intitulé Parasha et datant de 1901. Intérieur vermeil. Très bon état. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : Feodor RÜCKERT pour Carl FABERGÉ. Numéro d’inventaire gravé : 26462. Poids brut : 49,50 g. H. 1,6 x D. 4,5 cm. Provenance Collection privée, Nice. Œuvres en rapport – Une boîte à pilules similaire vendue chez Christie’s New York, le 24 octobre 2004, lot n°860, ornée d’une scène émaillée en plein d’après le tableau de Victor Vasnetsov intitulé Ivan Tsarevich et le loup gris (adjugée 26 290 $). – Deux cuillères à thé et à dessert à décor émaillé en plein d’après des portraits féminins très proches du notre d’après Ivan Kulikov, sont conservées dans la collection de M. Maxim Reviakin. Elles sont illustrées dans l’ouvrage Feodor Rückert & Karl Fabergé, Moscou, 2016, pp. 257-259, n° 44 et 45.

Ivan Semenovich Kulikov (1875-1941) Le folklore devient la source d’inspiration principale des plus grands peintres de la fin du XIXe siècle, à l’instar d’Ivan Kulikov qui réalise, au tournant du XXe siècle, ce portrait intitulé Parasha. Né en 1875, Ivan Kulikov intègre l’Académie des Beaux-Arts de SaintPétersbourg en 1896 où il devient l’élève de Vladimir Makovsky puis d’Ilya Répin, ce dernier lui transmet son approche du modèle empreinte de douceur et de bienveillance. Originaire du village d’Afosanovo dans le district de Murom, Kulikov y trouvera une source d’inspiration inépuisable. La vie paysanne, ses coutumes, ses étoffes et ses habitants vont nourrir l’imaginaire du peintre, réalisant des croquis des personnalités qu’il côtoie. Parasha en est un exemple probant, un titre faisant référence au diminutif du prénom féminin Praskovya ou Paraskeva porté par les héroïnes des poèmes de Pouchkine, Lermontov et Derjavine. Cette jeune femme au foulard bleu, se détachant sur un fond neutre, représente en tout point le type général de la beauté russe de l’époque. Cette âme slave nationale, mais pour autant anonyme, a connu un grand succès et a été imprimée puis éditée dans tous les journaux de l’époque. Le portrait fut ensuite acquis par le musée de l’Académie des Beaux-Arts en 1901, sa localisation aujourd’hui reste inconnue. De nos jours, ce portrait reste familier dans l’imaginaire collectif russe car il a été édité en très grand nombre afin d’orner les cartes postales de la Communauté Sainte-Eugénie.

ФАБЕРЖЕ Круглая серебрянная коробочка для таблеток проба: 88 золотника. Полихромная эмаль на темно синем фоне, украшена геометрическими узорами и цветами. На крышке изображен женский портрет под названием Параша, художник Иван Семёнович Куликов (1875-1941), датируется 1910 г-ом. Внутренняя сторона из позолоченного серебра. Очень хорошее состояние. Москва, 1908-1917. Ювелир: Федор Рюкерт для Карла Фаберже. Инвентарный номер: 26462.

3 000/5 000 €

 

g

 

LOT 172 – FABERGÉ Sous-main en cuir brun orné sur le premier plat d’une magnifique plaque en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor ciselé dans le style Art Nouveau d’un oiseau fantastique laissant apparaître sous ses ailes deux paysages en hiver émaillés polychromes en plein. Le second plat reposant sur quatre pieds boules en argent. Bon état, usures au dos. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : K. FABERGÉ en cyrillique, avec aigle de Fournisseur de la Cour impériale. Numéro d’inventaire gravé : 18402. Poids brut : 2440 g. H. 41,5 x L. 31 cm (fermé).

ФАБЕРЖЕ Папка, кожа коричневая. Bерхняя корочка покрыта пластинкoй, серебро, проба 84. Изысканнoe художественное исполнение в стилe Арт Нуво. В ее верхней части летящая фантастическая птица. Под распростертымими крыльями эмалью написаны зимние пейзажи. На нижней корочке имеются 4 подпорки, в виде шариков. Серебро. На задней части имеются потертости. Состояние xорошее. Москва, 1908-1917. Ювелир: К. ФАБЕРЖЕ, кириллицей, с орлом поставщика Имперaторского двора. Инвентарный номер: 18402.

10 000/15 000 €

 

g

 

176 – BRITZIN Rare étui à cigarettes de forme rectangulaire arrondi aux angles, en vermeil 88 zolotniks (916 millièmes) monté en monté en or 56 zolotniks (583 millièmes), à décor entièrement émaillé polychrome et or de guirlandes feuillagées retenues par des rubans rouge sur fond émaillé blanc translucide guilloché de vagues. Les bordures en or à décor de frises feuillagées. Le couvercle s’ouvrant à charnière au niveau de la partie supérieure par un bouton poussoir serti d’un saphir cabochon situé sur la partie latérale. Très bon état, traces d’usage, un infime manque d’émail sur le couvercle (1 mm). Saint-Pétersbourg, 1899-1908 Orfèvre: Ivan BRITZIN (ou BRITSYN). Poids brut : 159,2 g. H. 9 x L. 5,5 x P. 1,9 cm. Oeuvre en rapport Un étui à cigarettes au décor quasi-identique par Fabergé, vendu chez Pierre Bergé & Associés, 12 juin 2018, lot 163 (vendu 55.384 €).

БРИЦЫН Портсигар, полихромная эмаль, позолоченное серебро, золото. Санкт-Петербург, 1899-1908 Ювелир: Иван БРИЦЫН

12 000/15 000 €

 

g

 

LOT 195 – FABERGÉ Rare porte-cigarettes en cuivre argenté, de forme rectangulaire à bords arrondis, le couvercle s’ouvrant à charnière par un double poussoir à décor repoussé de l’aigle impériale de Russie dans un médaillon sur fond amati, surmontant une inscription en russe « Guerre 1914 * 1915 », signé en bas « K. FABERGÉ » en cyrillique. Très bon état. Par Carl FABERGÉ, Moscou, circa 1915-1916. H. 2 x L. 10 x P. 6,4 cm.

Historique : Ce porte-cigarettes a été fabriqué par la Maison Fabergé pendant la période de la Première Guerre Mondiale, de 1914 à 1918. La baisse de la demande d’objets précieux et de bijoux a incité la compagnie à adapter ses ateliers aux besoins de la guerre en commençant à produire des objets destinés aux soldats au front. La firme de Moscou a donc produit des objets purement fonctionnels à partir de matériaux peu coûteux et facile d’utilisation à l’instar du laiton et du cuivre. Toute une variété d’objets de première nécessité ont ainsi été créés comme des tasses, des casseroles, des samovars, des cendriers, des porte-verres, tous gravés de l’inscription historique « Guerre de 1914 » ou « Guerre 1914 * 1915 » et de l’emblème de l’Empire russe. Le tsar Nicolas II et la tsarine Alexandra Feodorovna remirent ces objets aux soldats et aux officiers, mais aussi aux infirmières médicales et aux membres de la famille de ceux ayant œuvré pour leur Mère Patrie.

Œuvres en rapport : Un exemplaire en cuivre argenté est conservé au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg, un autre se trouvait dans l’ancienne collection de Lady Diana Tiarks.

Редкий портсигар. Медь посеребренная. Форма прямоугольная. Края закругленные. Крышка на шарнире, открывается двойной кнопкой. Изображение двуглавого орла в медальоне, чеканка. Фон Амати. Надписи: «Война 1914 * 1915» и ниже – “К. ФАБЕРЖЕ”. Состояние oчень хорошее. Карл ФАБЕРЖЕ, Москва, около 1915-1916 гг.

3 000/5 000 €

 

g

 

LOT 201Paire de sphinges en bronze doré reposant sur des socles rectangulaires en placage de malachite, avec un cartouche gravé en russe sur le devant « Saint-Pétersbourg ». Bon état. Russie, XXe siècle. L. 20 cm.

Пара позолоченных бронзовых сфинксов, Россия, 20 век.

800/1 000 €

 

g

 

LOT 205 – WOLFF Albert Moritz (1854-1923). Troïka attaquée par des loups. Bronze à patine brune, signé sur la terrasse A. M. Wolf. fec(it). Marque du fondeur allemand : “Aktien Gesellsch Gladenbeck Berlin”. L. 30,5 x P. 14,5 cm.

ВОЛЬФ Альберт Мориц (1854-1923). Тройка атакованная волками. Бронза с коричневой патиной, подпись

1800/2000 €

 

g

 

LOT 207 – LANCERAY Eugène (1848-1886). Tcherkesse Jigitovka (1873). Bronze à patine brune figurant un cosaque debout sur la selle de son cheval et tirant au fusil, signé en russe sur la terrasse et daté. Bon état. Rare fonte par Adolphe Moran à Saint-Pétersbourg. Modèle original de 1873 édité en très peu d’exemplaires. H. 28 x L. 20 cm.

E. Лансерe (1848-1886). Джигитовка. Гигурка кавказскoго казакa, стоящего на своем коне и стреляющего из ружья. 28 х 19 см. Тонкая работа. Состояние идеальное. На поземе надпись кириллицей. Датировано 1873 г. Литейщик: А. Моранъ, СПБ, по кромке цоколя.

3 000/3 500 €

 

g

 

LOT 214Partie de service solitaire à alcool en ouraline, comprenant une carafe avec son bouchon, un verre à vin à pans coupés et un seau à glace dont le couvercle permet de servir de récipient, à décor taillé d’étoiles, les bases à décor de pointes de diamant. Bon état, égrenures d’usage. Russie ou Bohème, début du XIXe siècle. H. 15 cm (verre) – H. 20 cm (seau) – H. 30 cm (carafe).

Сервиз :графин, стакан, ведро для льда. Ура́ новое стекло́ Россия или Богемия, начало 19 века.

600/800 €

 

g

 

LOT 223Tasse de forme jasmin en porcelaine à décor polychrome d’une vue de l’Altes Museum de Berlin, construit par Schinkel dès 1823, dans une réserve rectangulaire bordée d’un filet or, anse et intérieur dorés. Bon état, légère usure de l’or. Manufacture russe ou allemande, vers 1830. H. 10,5 cm

Чашка из полихромного фарфора Русское или немецкое производство, около 1830 года.

100/150 €

 

g

 

LOT 233 – Élisabeth VIGÉE-LEBRUN (1755-1842), d’après. Portrait de l’impératrice Elisabeth Alexeievna de Russie (1779-1826). Miniature ronde peinte à la gouache sur ivoire. Reprise du portrait peint par Madame Vigée-Lebrun en 1795, conservé au château de Wolfgarten. Dans un cadre rectangulaire en bois noirci. Bon état. D. 5 cm (à vue).

Элизабет Виже-Лебрен (1755-1842), от. Елизавета Алексеевна Миниатюра, гуашь, слоновой кость.

200/300 €

 

g

 

LOT 237 – MARCHANT Edward Dalton (1806-1887). Portrait du tsar Nicolas Ier de Russie (1796-1855). Huile sur toile de forme ovale, non signée. Conservée dans son cadre en bois doré d’origine avec son cartel. Bon état. H. 76,5 x L. 62 cm – H. 95 x L. 82,5 cm (cadre). Provenance – Commande de Joseph Harrison Jr. (1810-1874) à l’artiste, à son retour de Russie en 1852, Philadelphie. Les deux hommes étaient membres de The Pennsylvania Academy of Fine Art. – Collection Anne Harrison Wallace. Littérature Catalogue d’exposition de la collection Harrison : Catalogue of Pictures, Statuary and Bronzes in the Gallery of the Late Joseph Harrison, Jr., Rittenhouse Square, Philadelphia, 1874, n°180 (comme peint d’après une miniature).

Маршан Эдвард Далтон (1806-1887). Николай I Масло, холст Хорошее состояние.

5 000/7 000 € 

 

g

 

LOT 243 – Tirage argentique figurant la cérémonie au manège de la garde avec l’empereur Nicolas II vers 1906 à Tsarskoie Selo. A gauche, un détachement des lanciers de l’impératrice, en haut des cuirassiers de l’empereur et à droite des hussards de l’empereur. Bon état. C.E. de Hahn Co (actif, 1891-1916). H. 22 x L. 16,5 cm.

С.Е. Ган. Фотография церемонии в гвардейском манеже с участием государя Николая II, приблизительно 1906 г., в Царском селе. Слева – отряд уланов Ее Величесства, сверху – кирасиры Его Величества и справа – гусары Его Величества. 22 х 16,5 см. Состояние хорошее.

300/500 € 

 

g

 

En exil Youssoupoff 1954 Plon

LOT 249 – Prince Félix Youssoupoff (1887-1967). En exil. Plon, Paris, 1954. Avec envoi et signature autographe de l’auteur à Serge KORGANOFF (1883-1963), avocat et homme d’affaire du prince et de la princesse Félix Youssoupoff de 1937 à 1967 : “À mon ami fidèle / Serge Korganoff / l’auteur. Prince Youssoupoff /Paris 1955”. Édition originale, format in-8, 243 p. et 30 ill. hors texte. A.B.E. Provenance – Collection de Serge Korganoff. – Puis par descendance.

Феликс Феликсович Юсупов В изгнании. Плон, Париж, 1954. С автографом автора

400/600 €

 

g

 

LOT 254 – Lot de 10 ouvrages pour enfants en russe et ouvrages d’apprentissage de la langue : – La promenade de Tanya. H.21 x L. 17,5 cm. – Le chat botté. H. 20 x L. 15 cm. – Vania et Masha, H. 20 x L. 15 cm. – Max et Maurice, Wilhelm Busch, Berlin, éditions Olga Diakova. H. 21,5 x L. 14 cm. – La Russie en image, texte en français, Paris, Librairie Labrousse. H. 21,5 x L. 15,5 cm. – Vingt coquins et dix farceurs, Moscou, 1915, éditions M. O. Wolff. H. 15 x L. 20 cm. – Livre pour apprendre le russe, méthode visuelle et pratique, Riga, 1922, éditions Walters. H. 24 x L. 17 cm – Vakhterov, Le russe pour s’entraîner, Prague, 1922, éditions YMCA. H. 24 x L. 17 cm – E. Yakinfieva, Mon premier livre. H. 27 x L.20 cm. – Fedorov-Davidov, La princesse grenouille, 1904, éditions Pashkova. H. 25 x L. 18 cm. En l’état.

Набор из 10 детских книг на русском.

200/300 €

 

g

 

LOT 264 – Album contenant environ 180 cartes postales d’après des tableaux célèbres de l’histoire de l’art russe dont de Yuon, Vrubel, Nesterov, Petrov-Vodkine, Zamiraïlo, Makovsky, etc., et diverses cartes notamment pour la nouvelle année ou pour Pâques illustrées par Elizabeth Bem. La plupart éditée par la communauté Sainte-Eugénie (voir historique lot X). Bon état. Russie, début du XXe siècle.

Альбом, содержащий около 180 открыток.

200/300 €

 

g

 

Lot 266Samovar de forme cylindrique en laiton doré et martelé, garnitures en bois noirci. Bon état général. Fabrication des Frères Baranov à Toula, avec marques des diverses médailles d’or, d’argent et de bronze décernées en 1907 et 1909 aux expositions de l’industrie. Russie, début XXe siècle. H. 55 cm.

Самовар цилиндрической формы, Позолоченная латунь, почерневшее дерево, состояние хорошееПроизводство братьев Барановых, Тула. Россия, начало 20 века.

300/500 €

 

g

 

LOT 270Plat de reliure en bois recouvert de papier mâché laqué polychrome figurant une paysanne russe porteuse de seaux. Craquelures uniformes, bon état. Travail russe de la fin du XIXe siècle, attribué à la manufacture VICHNIAKOV. H. 23 x L. 17.5 cm.

Деревянная доска из лакированного папье-маше Россия, манукактура ВИШНЯКОВА конец 19 в.

300/500 €

 

g

 

LOT 275 – Boîte rectangulaire s’ouvrant à charnière en bois recouverte de papier mâché polychrome à fond noir et rehauts dorés, le couvercle orné de diverses scènes animées d’après les contes populaires russes. Bon état, dans son coffret d’origine. Manufacture de Palekh, Russie, époque soviétique (1986). Signée par Kourarkine. H. 4,3 x L. 21,4 x P. 15,8 cm.

Прямоугольная коробка из папье-маше. Палехская мануфактура, советские времена.

200/300 €

 

g

 

LOT 276 – Médaille en argent de « La prise de Daugavgrīva, 8 août 1710 ». Sur la plupart des médailles de cette série, la date indiquée est fausse : 15 août au lieu du 8 août. Conservée dans sa capsule PCGS. Bon état. Saint-Pétersbourg, XVIIIe siècle. Médailleurs : Ivanov Ivanovich TIMOFEY (1729-1803), et Poud Ivanovich BOBROVCHTCHIKOV (1741-1798), médailleurs de la Monnaie de SaintPétersbourg. Poinçon faucon et initiales « T.I » et « B » en cyrillique. Diakov-33.8 (R1). D. 47 mm.

Медаль “На взятие Дюнамюнде”. 8 августа 1710 г.” Серебро. Диаметр: 47 мм. Дьяков 33.7 (R1). Соколов л.ст.: 089 и.К и об. ст. 089 з.К.б. (медальер л. ст.: Тимофей Иванов – инициалы в обрезе рукава “·Т·И·”. Медальер об.ст.: Пуд Бобровщиков – справа над обрезом инициалы “Б”). На всех разновидностях этой медали ошибочно указана дата 15 августа вместо 8 августа. В слабе РCGS SP – 58. Редкая

3 000/5 000 €

 

g

 

LOT 281Ordre de l’Aigle Blanc. En or 56 zolotniks (583 millièmes) et émail polychrome, croix avec glaives, avec son ruban. Manque le petit élément au dos de l’aigle sinon bon état. Saint-Pétersbourg, 1908-1917. Orfèvre : Vera Dietwald (1910-1917) pour la Maison Edouard. Poids brut : 87,6 g. H. 9,5 x L. 6 cm.

Орден Белого Орла. Знак с мечами. Золото. Мастерская Эдуард. B.A. Дитвалд (Вера) (1910-1917 гг). Петербургский кокошник, проба 56. С задней стороны утрачен небольшой элемент. Кроме этого cост. хорошее.

12 000/15 000 €

 

g

 

LOT 293 Insigne de l’école d’infanterie Alexandre. Créé le 21.10.1909, en Bronze. Avec molette. Bon état. Fabrication Edouard. H. 4,5 x L. 3 cm.

Знак об окончании Александрвского военного училища, Утв. 21.10. 1909 г. Бронза. Мастерская Эдуард. Закрутка. Сост. хорошее.

300/400€

 

g

 

LOT 309 – L.G. Izmaïlovski. Gymnastiorka d’officier, Guerre Civile. Avec pattes d’épaule souples de capitaine. Fabrication en gros drap, liserés blancs aux parements et à la poitrine propres au régiment. Quelques trous mais bon état général. Л.Гв.

Измайловский полк. Офицерская гимнастерка, Гражданская война. Погоны мягкие. Капитан. Плотное сукно, белая выпушка полка, на обшлагах и груди. Имеется несколько дырок. Общее состояние хорошее.

800/1 000 €

 

g

 

LOT 317 – Drapeau du pavillon des unités d’aérostation. Créé le 30 avril 1894, une face seulement. Bon état. H. 64 x L. 88 cm.

Флаг Воздухоплавательных Частей. Осн. 30.4.1894 г. В наличии одна сторона. Состояние хорошее. 88 x 64 см

300/500 €

 

g

 

LOT 326Kindjal caucasien. Cosaques du Kouban. Lame avec marquage « KKB » : armée du Kouban visible mais très effacé. Lame à deux pans creux. Garde en bois à trois boutons. Fourreau bois et cuir, garnitures en métal blanc niellé. Etat moyen. L. 48,5 cm (totale).

Кинжал кавказский. Войско Кубанскoe. Клинок с маркировкой «ККВ». Фрагмент «Kубанскoe Войско» читается, но сильно стерт. Клинок двулезвийный. Рукоять, деревяннaя, с тремя пуговками. Ножны, деревo и кожa. Прибор из белого металла, украшеннoго чернью. Общая длина: 48,5 см. Состояние cреднее.

500/600 €

 

g

 

LOT 333Kindjal caucasien. Garde en os à deux boutons en acier dorés. Lame à un pan creux, motifs dorés sur une face. Fourreau bois et cuir, garnitures acier dorées et niellées sur une face. Fin monogramme de Nicolas I rapporté sur la chape. Ce monogramme et la qualité du travail évoquent les cadeaux faits aux chefs des tributs faisant leur soumission (ou plutôt faisant allégeance à l’Empereur). Très bon état. L. 53,5 cm (totale).

Кинжал кавказский, офицерский. Рукоять костяная, с двумя позолоченными пуговками. Клинок однолезвийный, украшенный золотым орнаментом c одной стороны. Ножны деревянные, обтянуты кожей. Прибор, сталь позолоченная, украшенная чернью, с одной стороны. На устье накладной вензель Николая I, тонкой работы. Этот вензель и качество работы показывают, что это изделие вероятнее всего было дарoвано императорoм вождю кавказского племени, когда решение заключалось миром (или этот подарок принимался, как клятва верности). Длина: 53,5 см. Состояние oчень хорошее.

6 500/7 000 € 

8

 

CATALOGUE COMPLET : CLIQUEZ

 

7

 

COMMISSAIRE PRISEUR:

MILLON Trocadéro

5, avenue d’Eylau 75116 PARIS T +33 (0)1 47 27 56 55 F +33 (0) 1 47 27 70 89 russia@millon.com

EXPERTS:

Maxime CHARRON 124 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris expert@maxime-charron.com 06 50 00 65 51

Mariam VARSIMASHVILI  (Responsable du département) ussia@millon.com  Tél 01 40 22 66 33

Gérard GOROKHOFF 1 square Villaret de Joyeuse 75017 Paris g.gorokhoff@orange.fr 06 75 10 64 94

Assistés de Maroussia TARASSOV-VIEILLEFON

 

VENTE

 

DROUOT – Salle VV , 4, rue Rossini – 75009 PARIS

Métro: Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9), Le Peletier (ligne 7)
En bus : lignes 20, 39, 42, 48, 67, 74 et 85
Parking public (24h/24h) : 12, rue Chauchat – 75009 Paris

 

 

 

 

 

 

 

 

8
Mar

2ème édition des Musicales franco-russes, Toulouse

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

2ème Édition

” Les musicales Franco – Russes “

Mardi 10 mars au Jeudi 30 avril 2020

31300, TOULOUSE

Cette deuxième édition poursuit le dialogue entre musique française et musique russe. Les interprètes toulousains de l’Orchestre national du Capitole et moscovites de l’Orchestre et du Choeur du Théâtre Bolchoï de Russie sont au rendez-vous, tandis que de nouveaux artistes les rejoignent. Plus que jamais, Toulouse y apparaît comme le lieu privilégié d’une rencontre entre deux peuples également épris de musique.

Le public toulousain aura l’occasion d’investir le territoire : La Cinémathèque de Toulouse – qui présentera trois ciné-concerts et accueillera une rétrospective exceptionnelle consacrée au cinéaste Andreï Konchalovsky – théâtre Garonne, Librairie Ombres Blanches, mais aussi MEMENTO à Auch, l’Abbaye de Lagrasse et les Abattoirs, Musée – Frac Occitanie Toulouse. La Halle de la Machine accueillera les musiciens de l’Orchestre national du Capitole, inaugurant ainsi un partenariat exceptionnel, où l’imaginaire du machinisme et de la modernité soviétiques rencontrent celui des gigantesques machines, de l’Araignée au Minotaure.

© Jordi-Bover

 

7

 

Directeur artistique des Musicales franco-russes, Tugan Sokhiev, chef d’orchestre russe de renommée internationale mais aussi le directeur musical de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse (ONCT) qu’il dirige depuis maintenant 15 ans. Il est également directeur musical et chef d’orchestre du Théâtre du Bolchoï de Moscou.

 

h

 

PROGRAMME

Mardi 10 mars à 18h 

Grand Foyer du Théâtre du Capitole

 

Musiques de France et de Russie : une transmission

D’hier à aujourd’hui, de l’U.R.S.S. à la France, quel enseignement pour la musique classique ? Enjeux pédagogiques, importance de la médiation, engagements politiques, excellence musicale… Laurent Bayle, président des Musicales franco-russes, et Tugan Sokhiev, chef d’orchestre et directeur artistique du projet, croisent leurs expériences, en compagnie de Jodyline Gallavardin, jeune pianiste spécialiste de l’enseignement du piano russe, et de Charlotte Ginot-Slacik, musicologue, conseillère à la programmation des Musicales. Une ouverture sous le signe de la transmission.

Tugan Sokhiev Directeur artistique des Musicales Franco-Russes

Laurent Bayle Directeur de la Philharmonie de Paris

Charlotte Ginot-Slacik Musicologue

Jodyline Gallavardin Pianiste

ENTRÉE LIBRE

.

1

.

Mercredi 11 mars à 18h

– Grand Foyer du Théâtre du Capitole

 

MUSIQUE ET LITTERATURE DANS L’OPERA RUSSE

De Pouchkine à Akhmatova, de Tchaïkovski au vingtième siècle, les liens entre écrivains et compositeurs sont incessants sur les scènes lyriques russes. Grand connaisseur du répertoire, Christophe Ghristi revient sur ces liaisons artistiques qui donnèrent naissance à d’éblouissants chefs-d’œuvre.

Christophe Ghristi,
Directeur artistique du Théâtre national du Capitole

Charlotte Ginot-Slacik
Musicologue

ENTRÉE LIBRE

.

1

.

Mercredi 11 mars à 20h

– Halle aux Grains

1, Place Dupuy, Toulouse

 

” Orchestre et cœur du Téhâtre Bolchoï de Russie “

Après la rareté de Mazeppa, place au chef-d’oeuvre lyrique de Tchaïkovski : Eugène Onéguine. Adapté d’un roman en vers de Pouchkine, le parcours de Tatiana, frêle jeune femme fascinée par le bel indifférent devenue l’égérie d’une société mondaine et cultivée, suit la trajectoire opposée d’Eugène, progressivement réduit au désespoir. L’absolu amoureux confronté à la fragilité des rencontres… De ce thème universel, Tchaïkovski tire un chant éperdu, servi par des musiciens russes de premier plan.

TCHAÏKOVSKI, EUGENE ONEGUINE
Opéra version concert

Tugan Sokhiev Direction
Irina Rubtsova Soprano, Alina Chertash Mezzo-Soprano
Svetlana Shilova Mezzo-Soprano, Andrei Potaturin Baryton
Aleksei Nekludov Ténor, Denis Makarov Basse
Ivan Maximeyko Ténor, Yuri Syrov Baryton | Basse
Svetlana Lachina Soprano

Tarifs : de 16 à 120 €

Réservation : 05 61 21 09 00,

www.grandsinterpretes.com

 

1

.

Jeudi 12 mars à 20h30

– Cinémathèque,

69 rue du Taur, Toulouse

 

” LES AVENTURES EXTRAORDINAIRES DE MR.

WEST AU PAYS DES BOLCHEVIKS ”

CINÉ-CONCERT (Neobychainye Priklyucheniya Mistera Vesta V Strane Bolshevikov) de LEV KOULECHOV
1924. URSS. 58 MIN. N&B. DCP. MUET. INTERTITRES RUSSES SOUS-TITRÉS FRANÇAIS.

Un riche cow-boy américain se rend en Union Soviétique et tombe amoureux… d’un pays, d’une culture, d’un régime ! Le thème est fameux. La figure de Lev Koulechov l’est moins : cinéaste révolutionnaire dans sa manière de penser la caméra, le montage, le geste créatif, Lev Koulechov est l’un des grands théoriciens soviétiques. La Cinémathèque de Toulouse lui rend hommage par le biais d’un cinéconcert. Quand la joie et le génie se combinent… pour le plus grand bonheur des amateurs de cinéma et de musique.

Pierre-Michel Sivadier Piano
Jean-Yves Roucan Percussions

Tarifs : de 4 à 10 €

Réservation : 05 62 30 30 10,

www.lacinemathequedetoulouse.com

 

1

.

Vendredi 13 mars  à 17h

– Librairie Ombres Blanches

50 rue Gambetta
31000 Toulouse

ombres-blanches.fr

 

” RENCONTRE AVEC LEONID

GUIRCHOVITCH ET LUBA JURGENSON “

Leonid Guirchovitch, né en 1948, dans une famille de musiciens, a fait des études de violon au Conservatoire de Saint-Pétersbourg. Il a quitté l’URSS dans les années soixante-dix pour Israël et vit en Allemagne depuis près de vingt ans. Premier violon à l’opéra de Hanovre, son oeuvre comprend plusieurs romans et des essais sur la musique.

Luba Jurgenson est née en 1958 à Moscou. Écrivain, traductrice et enseignante, elle codirige, avec Anne Coldefy-Faucard, la collection de littérature russe « Poustiaki » des éditions Verdier. Luba Jurgenson a émigré en France en 1975 à l’âge de dix-sept ans, après avoir appris le français. Elle a publié en 2014 un essai sur le bilinguisme, Au lieu du péril (Verdier, Prix Valery Larbaud). Toujours aux éditions Verdier, elle a traduit des oeuvres de Varlam Chalamov, Léonid Guirchovitch, Sigismund Krzyzanowski, Sergueï Lebedev et de Vladimir Toporov. Son travail de traduction a notamment été récompensé par le Prix Russophonie.

Vendredi 13 mars à 20h

– Théâtre Garonne,

1 avenue du Château d’Eau,  Toulouse

 

” L’INSTANT DONNÉ ”

LES FRANCO RUSSES A GARONNE
À LA DÉCOUVERTE DE LA CRÉATION RUSSE

Edison Denisov, figure majeure du XXe siècle soviétique, et Olga Rayeva, jeune compositrice russe, dialoguent au gré d’un concert emmené par les intrépides interprètes de l’ensemble contemporain L’Instant Donné. Enthousiasmés par l’oeuvre d’Olga Rayeva, les trois musiciens ont souhaité la faire découvrir à Toulouse, terre d’élection de la culture russe. Une soirée aux couleurs du présent.

EDISON DENISOV : Sonate pour flûte et harpe
CLAUDE DEBUSSY : Sonate pour flûte, alto et harpe
OLGA RAYEVA : Trio pour flûte, alto et harpe
Réservation : 05 62 48 54 77,
1
.
Samedi 14 mars à 11h
– Théâtre Garonne,
1 avenue du Château d’Eau, Toulouse

BRUNCH MUSICAL

” LES FRANCO RUSSES A GARONNE ”

11h – Brunch

Brunch organisé dans le cadre du concert de musique de chambre.

13h30 – Concert

Les mélomanes gourmands peuvent croiser leurs deux passions au Théâtre Garonne grâce au Brunch musical ! Quatre musiciens réunis autour de chefs-d’œuvre, le
testamentaire Quatuor n° 8 en do mineur de Chostakovitch et le lumineux Quatuor de Ravel, auxquels succèdent un moment de partage entre les artistes et leur public.

MAURICE RAVEL : Quatuor à cordes en fa majeur
DIMITRI CHOSTAKOVITCH ; Quatuor à cordes n° 8 en do mineur, op. 110
EDISON DENISOV : Quatre pièces pour quatuor à cordes

Musiciens de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse
Kristi Gjezi Violon; Fuki Fujie Violon
Joyce Blanco Alto, Philippe Tribot Violoncelle

Réservations : 05 62 48 54 77
www.theatregaronne.com

.

1

.

Samedi 14 mars à 20h

– Halle aux Grains,

1, Place Dupuy, Toulouse

 

” LA CARMELITE “

Des personnages historiques pour une intrigue trépidante : La Carmélite met en scène la liaison entre Louise de La Vallière et Louis XIV. Si la figure de cette jeune femme, mère d’enfants illégitimes reconnus par le Roi Soleil est attestée – elle fut, semble-t-il, le premier amour du jeune monarque, son destin est tout aussi historique : Mme de La Vallière prit le voile chez les Carmélites. De cette destinée hors du commun, Reynaldo Hahn et Catulle Mendès tirent un opéra enlevé,qui fit écho, lors de sa création en 1902, aux tensions nées de la séparation entre l’Église et l’État.

Léo Hussain Direction Orchestre national du Capitole de Toulouse
Alfonso Caiani Direction Choeur du Capitole

Hélène Guilmette Louise de La Vallière, Jennifer Holloway Athénaïs
Yann Beuron Le Roi, Patrick Bolleire L’Évêque
Anaïs Constans Ardélise / 1re Femme, Axelle Fanyo Acté / L’écolier / L’Abbesse
Carine Séchaye Églé, Marie Gautrot Hélys
Eléonore Pancrazi Olympe / 2e Femme; Ève-Maud Hubeaux La Reine / La Sorcière
Sahy Ratia Le Musicien / le Loueur de chaises, Sébastien Droy Le Maître à danser / 2e bourgeois
Jérôme Boutillier Le Poète / Le Sacrilège, Jean-Sébastien Bou Le Comte / 2e Soldat
Valerio Contaldo Le Duc / 1er Bourgeois / 1er Soldat, Artavazd Sargsyan Le Marquis / le Page / le Maître des cérémonies

Tarifs : de 18 à 60 €

Réservation : 05 61 63 13 13
www.onct.toulouse.fr.com

.

1

.

Dimanche 15 mars à 16h

 

– L’abbaye publique de Lagrasse,

6 Rive Gauche, 11220 Lagrasse

 

” LA MUSIQUE CONTRE L’OUBLI “

CONCERT DE MUSIQUE DE CHAMBRE

Après leur concert à Toulouse, les musiciens sont en région pour défendre les oeuvres de Maurice Ravel et de Dimitri Chostakovitch. Le Quatuor n° 8 du musicien soviétique est bouleversant, traversé par les souvenirs de Lady Macbeth – opéra du compositeur ostracisé par le régime – et de ses premières symphonies.

Musiciens de l’Orchestre national du Capitole de Toulouse
Kristi Gjezi Violon, Joyce Blanco Alto
Fuki Fujie Violon, Philippe Tribot Violoncelle

MAURICE RAVEL : Quatuor à cordes en fa majeur
DIMITRI CHOSTAKOVITCH : Quatuor à cordes n° 8 en do mineur, op. 110
EDISON DENISOV : Quatre pièces pour quatuor à cordes

Avec le concours des Amis de l’orgue

Tarifs : de 15 à 25 € / Gratuit pour les -16 ans

Réservation : www.festival-lagrasse.fr

.

1

.

Mardi 17 mars à 20h30

– Cinémathèque

” TROIS DANS UN SOUS-SOL “

CINÉ-CONCERT (Tret’ja Mescanskaja) de ABRAM ROOM
1927. URSS. 95 MIN. N&B. DCP. MUET. INTERTITRES RUSSES SOUS-TITRÉS FRANÇAIS.

Une comédie de moeurs où défilent allègrement un ménage à trois, un (voire deux divorces !), une réflexion sur la maternité et une émancipation féminine ! Plongée dans le Moscou des années 1920 qu’Abram Room filme dans ses moindres détails, Trois dans un sous-sol raconte sous couvert de comédie l’évolution des moeurs en Union Soviétique.

Grégory Daltin Accordéon, Denis Badault Piano

Vendredi 6 mars à 20h

– Saint-Pierre-des-Cuisines,

12 Place Saint-Pierre, Toulouse

 

” CORDES ET ÂMES “

CONCERT DE MUSIQUE DE CHAMBRE

L’un s’est imposé à la direction d’orchestre autant qu’au piano. L’autre a gagné le Concours International Reine-Élisabeth au violoncelle en 2017. Maxim Emelyanychev et Victor Julien-Laferrière se connaissent bien. Ils incarnent tous deux la jeune garde des interprètes, navigant avec aisance du baroque au contemporain, des oeuvres majeures aux figures à découvrir. Entre ces deux jeunes gens, un duo franco-russe est né.

Maxim Emelyanychev : Piano
Victor Julien Laferriere : Violoncelle

CLAUDE DEBUSSY :  Sonate pour violoncelle et piano, CD144
EDISON DENISOV :  Trois pièces pour violoncelle et piano
FRANCIS POULENC :  Sonate pour violoncelle et piano, FP 143
SERGUEÏ RACHMANINOV :  Sonate pour violoncelle et piano en sol mineur, op. 19

Jeudi 19 mars à 20h

– Halle aux Grains, 

1 Place Dupuy, Toulouse

 

” LA FABULEUSE HISTOIRE DE

MICHEL STROGOFF “

De Moscou à Irkoutsk, la fabuleuse histoire de Michel Strogoff, courrier du tsar de Russie Alexandre II, racontée et mise en musique par Jean-François Zygel et ses invités. Le célèbre roman d’aventure de Jules Verne adapté par le plus aventurier des pianistes français…

Jean-François Zygel et ses invités

Réservations : 05 61 63 13 13
www.onct.toulouse.fr.com

.

1

.

Samedi 21 mars à 18h

– Halle aux Grains,

1 Place Dupuy, Toulouse

 

HAPPY HOUR « À L’HEURE RUSSE »

Les musicales franco-russes méritaient bien un rendez-vous Happy Hour : une heure, consacrée aux chefs-d’oeuvre du répertoire, afin de découvrir l’orchestre. C’est désormais un rendez-vous incontournable le samedi à Toulouse ; Bertrand Chamayou et Maxim Emelyanychev mettent la modernité soviétique à l’honneur. De la page saisissante de Schnittke à l’élan effréné du Concerto pour piano, trompette et cordes de Chostakovitch, les concerts Happy Hour ont leur place au sein des Musicales.

Maxim Emelyanychev : Direction
Bertrand Chamayou : Piano

ALFRED SCHNITTKE, Concerto pour piano et cordes

DIMITRI CHOSTAKOVITCH, Concerto pour piano, trompette et cordes en do mineur, op. 35

Réservations :  05 61 63 13 13
www.onct.toulouse.fr.com

.

1

.

Dimanche 22 mars à 10h45

– Halle aux Grains,

1 Place Dupuy, Toulouse

 

” LITURGIES D’EST ET D’OUEST “

CONCERT EN FAMILLE

Deux maîtres du lyrisme dialoguent. Bouleversantes, les Litanies à la Vierge noire marquent le retour de Poulenc à la foi. Hommage à la Vierge de Rocamadour, l’une des étapes du pèlerinage de Compostelle, l’oeuvre est une prière émouvante, « humble et assez saisissante », selon les mots du compositeur. Leur ton recueilli fait écho à la simplicité de La Piste des chants (2018).

Maxim Emelyanychev Direction
Mark Opstad Direction – Maîtrise
Maîtrise de Toulouse/ Conservatoire de Toulouse

CAROLINE MARÇOT :  Œuvres françaises (création)
SERGUEÏ RACHMANINOV :  Liturgies de Saint-Jean Chrysostome (extraits)
THIERRY ESCAICH :  La piste des chants, cinq chansons amérindiennes
FRANCIS POULENC :  Litanies à la Vierge noire

Vendredi 3 avril 2020 à 20h

– Halle aux Grains,

1 Place Dupuy, Toulouse

 

LE CUIRASSE POTEMKINE

CINÉ-CONCERT
Le Cuirassé Potemkine (Bronenosez Potemkine) de SERGUEÏ M. EISENSTEIN
1925. URSS. 68 mn. N&B. numérique, muet, intertitres russes sous-titrés français . Provenance copie : Stiftung deusche kinemathek, Berln
Musique : copyrigth 2005 by Ries & Erler, Berlin
Score by Edmund Meisel/helmut Imig.

Les Musicales franco-russes s’achèvent par un film mythique, grandiose, qui résume à lui seul le siècle soviétique : Le Cuirassé Potemkine de Sergueï Eisenstein. Récit de la révolte des marins d’Odessa, il change, en 1925, l’histoire du cinéma. Le jeune chef Duncan Ward, découvert l’an dernier à Toulouse, dirige l’ONCT dans la partition originale d’Edmund Meisel. Un ciné-concert, en partenariat avec la Cinémathèque de Toulouse, où fusionnent musique et cinéma, les deux arts du siècle soviétique.

Duncan Ward Direction

 

1
Déc

Saisons Musicales à Nice

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Conte musical d’après Andersen

” Les Rêves de la Petite Fille aux allumettes “

Mardi 17 décembre 2019 à 18h30

Théâtre de Valrose, 06 Nice

Venez la retrouver en compagnie de Leo Katz (USA), Production Maison de la Russie à Nice et Perspective Internationale avec le concours d’associations de la région, et de “Pour Kungur” (Gargilesse CLIQUEZ ) avec l’exposition des dessins faits par les enfants de la région de Perm sur le thème de “Mon rêve de Noël”

Avec :

Leo Katz (USA), Elana (Russie), Hélène Grabowska-metlov, Kosuke Tanaka (Japon), Dance Vita, Les élèves de l’École Ronchèse.

La magie de Noël est de retour avec son étoile dorée illuminant le sapin et des cadeaux dont le plus précieux est de réveillonner entouré de ses proches. Que du bonheur, des surprises et des gourmandises ! C’est un moment où l’on pense à ceux qui nous sont chers mais aussi à ceux qui ne peuvent vivre la joie de cette période de fêtes de fin d’année que dans leurs pensées.

En mettant à l’honneur l’humanisme, le projet réunit les artistes internationaux (France, Russie, USA, Japon) qui ont produit un conte en musique unique pour illustrer les mirages de la douce nuit que la protagoniste a passée dans la rue.

Les jeunes danseurs subliment la production précédée d’une exposition de tableaux et de dessins d’enfants.

L’histoire émouvante faisant écho à la réalité parle de la force de l’amour, du partage, du don, de l’empathie et de l’humilité.

… ce Noël, soyons magiques

Les fonds serviront, dans l’idéal, à  3 bonnes causes en cette période de Noël :

  • soutenir l’action de l’Association « Pour Kungur » et son projet de Noël 2019 .
  • Lancer notre projet de soutien à la restauration de l’isba de Valrose dans le cadre de la conservation du patrimoine russe à Nice, en versant une première somme, fût-elle modeste, à la fondation de l’Université (ligne « isba »).
  • Organiser un déjeuner de Noël pour les personnes isolées à notre local

Pour réunir les sommes nécessaires, nous mettons en vente

  • Des billets pour le concert « Conte en musique », avec ou sans invitation au buffet qui suivra le concert dans la magnifique salle à manger du baron von Derwies .
  • Des objets souvenirs (cartes postales à l’effigie du spectacle, dessins originaux de Elana).
  • Des boîtes d’allumettes.
  • Des cosmétiques (fabriqués pour le CASUN de l’Université).