Concert exceptionnel

Vladimir Spivakov

et

l’Orchestre des Virtuoses de Moscou

Mercredi 23 octobre 2019 à 20h 30

Centre des Congrès Auditorium Rainier III, Monaco.

 

Vladimir Spivakov – Artiste mondial de l’UNESCO, président de la Maison internationale de la musique de Moscou ainsi que fondateur, directeur artistique et chef d’orchestre de l’orchestre philharmonique national de Russie et de l’orchestre de chambre «Moscow Virtuosi». Le violoniste virtuose s’est produit avec les plus prestigieux orchestres symphoniques du monde. Spivakov a fait ses débuts dans un nouveau rôle de chef d’orchestre avec le Chicago Symphony Orchestra il y a 40 ans. Les critiques l’ont admiré comme l’un des meilleurs maestros du monde.

Spivakov a fondé l’orchestre Virtuoses de Moscou en 1979. Aujourd’hui, il figure à juste titre parmi l’un des orchestres de chambre les plus recherchés. «Virtuosi» se produit dans des salles de concert légendaires telles que «Musikverein» (Vienne), «Albert Hall» (Londres), «Théâtre des Champs Elysées» (Paris) et «Carnegie Hall» (New York). Les musiciens donnent environ 100 concerts par an dans le monde entier. Le lien émotionnel délicat entre musiciens et auditeurs, associé à une performance magistrale, fascine le public et ne laisse personne indifférent.

i

Le vendredi 25 octobre concert au Musikverein Wien, Autriche.

4

CENTRE DE CONGRÉS AUDITORIUM RAINIER III

BOULEVARD LOUIS II 98000 MONACO 

Réservation: Billets Atrium Casino de Monte-Carlo
Horaire des guichets – du mardi au samedi 10h00-17:30

Tél.: (+377) 98 06 28 28

Tarifs : VIP = 150€, Cat 1 = 129€, Cat 2 = 65€

et sur ​​le site: www.montecarloticket.com

 

Sigle année russ Monaco

Concert exceptionnel

“Les virtuoses de Moscou”

Sous la direction de Vladimir Spivakov.

Samedi 21 novembre 2015 à 19h.

concert monaco

“Virtuoses de Moscou” est le plus célèbre Orchestre de chambre de Russie, en 2014 il a célébré son 35e anniversaire. Chaque année, l’équipe donne plus de 100 concerts à travers le monde, y compris la capitale culturelle internationale. Au cours des dernières années, l’orchestre a joué avec des musiciens de renom tels que Denis Matsuev, Vadim Repin, Pinchas Zukerman, Maxim Vengerov, Julian Rachlin, Mischa Maisky, Michel Legrand et d’autres.

Moscow Virtuosi. Bridge 2

L’orchestre interprtera sous la baguette de Vladimir Spivakov des œuvres de Tchaïkovski, L. Delibes, John. Verdi, Boccherini et Piazzolla.

Avec pour le plaisir du public, les solistes – lauréats de concours internationaux :

hqdefault

Alina Iarovaya (soprano, Grand Théâtre)

article_image_51865

Alexei Nekludov (théâtre de ténor “Novaya Opera”)

nikita

Nikita Vlassov (accordéon).

Programme:

Tchaïkovski. Valse de Sérénade pour cordes.
J. Rossini. Sonata No 3. L. Boccherini. Symphonie en ré mineur.
C. A. Bixio. Parlami d’amore, Mariù (Parlez-moi d’amour, Maria). L. Denza. Funiculì, Funiculà (sur la balançoire). Soliste – soliste “Novaya Opera” Alexey Nekludov (ténor)
John. Puccini. L’air de Lauretta de l’opéra “Gianni Schicchi”. L. Arditi. Baiser. Soliste – lauréat de concours internationaux Alina printemps (soprano)
F. Gould. Hymne à la beauté. E. Kannio. O surdato ‘Nnamurato (Les soldats Amant).
Soliste – Alexei L. Delibes Nekludov. . Chanson Espagnol
Soliste – Alina Printemps
J. Verdi. Violetta et Alfredo duos de l’opéra «La Traviata» («Parigi, o cara», «Brindisi»). Solistes – Alina et Alex Printemps Nekludov
A. Piazzolla. 3 Tango: Oblivion, Milonga, Angel. Soliste – lauréat de concours internationaux Nikita Vlassov (accordéon)

Renseignements sur Vladimir Spivakov (CLIQUEZ).

CCAM-Tissey1

 

CENTRE DE CONGRÉS AUDITORIUM RAINIER III

BOULEVARD LOUIS II 98000 MONACO 

Réservation: Billets Atrium Casino de Monte-Carlo en vente du 4 Novembre.
Horaire des guichets – du mardi au samedi 10h00-17:30

Tél.: (+377) 98 06 28 28

et sur ​​le site: www.montecarloticket.com

27
Avr

Vladimir Spivakov, officier de la Légion d’Honneur

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Vladimir Spivakov

Vladimir Spivakov en quelques dates…
1944 : Naissance le 12 septembre à Oufa, dans la province de Bachkirie, ex-URSS, au sein d’une famille de musiciens
1967 : Prix au Concours Paganini de Gênes
1969 : Premier Prix au Concours International de Montréal
1970 : Second Prix au Concours Tchaïkovski de Moscou1976 : Débuts de chef d’orchestre avec l’Orchestre Symphonique de Chicago
1979 : Création de son propre orchestre de chambre Les Virtuoses de Moscou
1989 : Débuts du Festival International de Colmar dont il assume la direction artistique, jusqu’à présent.
1990 :Membre de jury des grands concours internationaux de violon
1994 : Création de sa propre Fondation de bienfaisance pour venir en aide aux jeunes musiciens de talent, dans une démarche à la fois humanitaire et artistique
1997 : Président du Concours International de violon Pablo Sarasate en Espagne
1999 : Officier dans l’Ordre des Arts et des Lettres
2000 : Est élevé au grade de Chevalier de la Légion d’honneur
2003 : Devient directeur artistique et chef principal de l’Orchestre National Philharmonique de Russie (le N.P.R)
2004 : président du jury du concours Violin Masters à Monte Carlo ; est nommé Président de la   « Maison de la musique » de Moscou
2006 : Président du jury (violon) du concours Tchaïkovski à Moscou ; est désigné « Artiste de la Paix » par l’UNESCO.
2007 :      Président du jury (violon) du concours Tchaïkovski à Moscou

Il n’hésite pas à s’engager pour soutenir les causes humanitaires. Membre actif de plusieurs œuvres de bienfaisance, il a créé en 1994 sa propre Fondation qui aide depuis cette date des centaines de jeunes musiciens et artistes de talent dans l’ex-Union Soviétique et en Occident. Plusieurs dizaines de ces jeunes virtuoses se sont déjà produits en concert, que ce soit en Russie, en Europe, aux Etats-Unis ou au Festival de Colmar, qu’il dirige depuis 1989.

Elle aide également des orphelinats et des hôpitaux pour enfants.

(© RIA Novosti. Vladimir Viatkin)

« Je veux donner aux gens talentueux la possibilité de respirer librement, – a dit le musicien dans l’une de ses interviews, – Encore plus, je veux les faire croire dans les forces du Bien et leur faire sentir qu’ils sont respectés ».

L’ordre sur l’élévation de M. Spivakov au grade d‘officier de la Légion d’honneur a été signé par le président français Nicolas Sarkozy le 1er février dernier.

Cette haute décoration exprime la gratitude pour les mérites envers notre pays et votre dévouement à la France“, stipule le texte de l’ordre.
La décoration a été remise à Moscou par l’ambassadeur de France en Russie, Jean de Gliniasty.

CINE CONCERT – DIRECTION : VLADIMIR SPIVAKOV
DATE : Jeudi 14 Juillet 2011
LIEU : THEATRE DE PLEIN AIR PARC EXPOS (COLMAR 68000)
HORAIRE : 21:00
TARIF : de 6 à 47 euros

En partenariat avec la Ville de Colmar et la Société Colmar Expo Sa, le Festival propose pour la première fois de son histoire un concert de clôture exceptionnel au Théâtre du Parc des Expositions.L’Orchestre National Philharmonique de Russie sous la direction de Vladimir Spivakov accompagne en direct la projection du chef-d’œuvre immortel de Charlie Chaplin, son film Les Lumières de la ville, présenté pour la première fois au Los Angeles Theater le 30 janvier 1931.

La musique du film, composée par Charlie Chaplin, à l’exception du thème de laVioleteradû à José Padilla, sera donnée dans la version restaurée par Timothy Brock pour les projections avec orchestre.

Depuis sa création, le succès triomphal desLumières de la ville ne s’est jamais démenti. L’effet émotionnel de ce film bouleversant, où le génie de Chaplin éclate dans chaque plan, est amplifié par une interprétation musicale de très haut niveau, donnée par l’un des meilleurs orchestres philharmoniques actuels.

En première partie de ce concert événement, on pourra entendre le premier mouvement du célèbre Concerto pour violon et orchestre de Tchaïkovski, qui a récemment enthousiasmé des millions de cinéphiles : c’est la musique que l’on entend dans le film Le Concert, réalisé en 2009 par Radu Mihaileanu. Nominé six fois aux Césars en 2010, ce film en a remporté deux et a fait plus de 3 600 000 entrées en France et à l’étranger


8
Sep

REPORT Denis Matsuev au Théâtre des Champs Élysées

   Publié par: artcorusse   dans Informations

 

CONCERT REPORTÉ

 

Concert exceptionnel de la rentrée

” Denis  Matsuev ” , piano

Mardi 29 septembre 2020 à 20h

Théâtre des Champs Élysées, VIII° Paris

© Pavel Antonov 

PROGRAMME

Haydn : Sonate Hob. XVI:52
Schubert : Sonate n° 14 op. 143 D. 784
Chopin : Ballade n° 4 op. 52
Stravinsky : Petrouchka

Denis Léonidovitch Matsuev (Денис Леонидович Мацуев) est né à Irkoutsk en 1975, dans une famille de musiciens, sa mère professeur de piano et son père est compositeur et pianiste reconnu. Il commence l’étude du piano sous la tutelle de son père puis poursuit ses études musicales à l’école de musique d’Irkoutsk jusqu’à l’âge de 15 ans. À côté de ses activités musicales, Denis Matsuïev pratique le hockey sur glace et le football.

En 1990, Matsuïev part avec ses parents pour Moscou, où il parfait son éducation au conservatoire de musique de Moscou. En 1993, il participe à son premier concours international de piano en Afrique du Sud  où il remporte le premier prix. La même année, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou sous la direction d’Alekseï Nassedkine puis de Sergueï Dorenski.

À l’âge de 23 ans, en 1998, il gagne le premier prix au prestigieux  au Concours International  Tchaïkovski, événement qui marque le tournant de sa carrière. Par la suite, Matsuïev donne des concerts à travers le monde, jouant avec de célèbres chefs d’orchestre tels que Ievgueni Sveltlov, Vladimir Spivakov et Claudio Abbado.

Matsuïev donne aujourd’hui près de 150 concerts par an. Il se produit dans des salles prestigieuses telles que la Salle Gaveau, la Salle Pleyel, le Carnegie Hall, le Mozarteum, ou encore le Tokyo Opera City. Il est l’organisateur de deux festivals en Russie : Stars on Baikal et Crescendo. Il est Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO depuis avril 2014.

Denis Matsuev interprète les œuvres tel un démiurge. Son charisme est tel que dès qu’il s’assoit, chacun retient son souffle prêt à entendre et voir la maîtrise exceptionnelle dont fait preuve ce musicien fascinant. Son récital est dédié à Haydn, Schubert, Chopin et Stravinsky. 

 

.

Tout est aménagé au sein du théâtre pour vous assurer de passer une belle soirée dans les règles de sécurité et distanciation. Port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique à disposition dans la salle et les parties communes.

.

Théâtre des Champs-Elysées

15 avenue Montaigne, 75008 PARIS

Métro station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER station Pont de l’Alma (ligne C)
Bus lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi Place de l’Alma, angle avenue George V
Station Vélib’ en face du Théâtre

Parc de stationnement Alma-George V

Téléphone réservation 01 49 52 50 50

Billeterie : CLIQUEZ

Tarifs :  CAT. 1 :  75 €,  CAT. 2 : 55 €,  CAT. 3 :  40 €

CAT. 4  : 28 € CAT. 5 10 €,  CAT. 6 :5 €
.

 

30
Jan

Récital Russe , Genève

   Publié par: artcorusse   dans Informations Internationales

Récital

Juliette Galstian (Mezo Soprano)

Katia Nemirovitch-Dantchenko (piano)

Mardi 18 février 2020 à 19h30

Salle Frank Martin, Genève

Juliette Galstian, mezzo-Soprano.

Elle est née en Armenie, féminité, sourire charmeur, sincérité et spontanéité envoûtantes, tout cela décrit le mieux l’opéra diva, lauréate de nombreux concours internationaux. Juliette a commencé le piano à l’âge de six ans dans son Arménie natale à l’École de musique. Tchaikovsky, puis  au Conservatoire d’État. Déjà au cours de sa formation, Juliette s’est souvent produite avec des concerts et a joué plusieurs fois avec l’Orchestre symphonique d’État. En 1993, elle a commencé à prendre des cours de chant auprès de sa grand-mère, le professeur Marianne Harutyunyan, elle est entrée à la faculté de chant du conservatoire, où en 1995 elle a reçu des diplômes avec distinction en piano et en chant. Après cela, elle a commencé à se concentrer à sa carrière de chanteuse,  lauréate du Grand Prix du Concours Maria Callas (Athènes, Grèce), du Concours international de chant Julian Gaillarre (Pampelune, Espagne) et du Concours international de musique Viotti (Vercelli, Italie).

Sa voix unique de mezzo-soprano et les talents d’actrice et de chanteuse, ne laisse pas les spectateurs indifférents. Elle s’est produite sur les meilleures scènes du monde avec les meilleurs partenaires. Elle retourne régulièrement en Arménie.

1er Grand Prix du Concours Viotti en Italie, Lauréate du Concours International de Chant « Maria Callas» à Athènes  et « Julian Gayarre » en Espagne, Juliette GALSTIAN est depuis 1996 engagée dans les plus grandes maisons d’opéras du monde (Covent Garden de Londres, la Fenice de Venise, Teatro Regio de Turin, Opéra Bastille de Paris, Scala de Milan, Grand Théâtre de Genève, Opernhaus de Zurich, New National Theatre de Tokyo, Opéra de Marseille, de Bergen, de Las Palma…)

Elle incarne plus de 25 rôles à la scène (Mimi, Nedda, Tatiana, Mélisande, Rosina, Iphigénie, Susanna, Rinaldo, Zerlina, Maddalena, Carmen, Suzuki, Fenena, Azucena …) et son répertoire va du baroque au contemporain. Ses principaux chefs d’orchestre sont, entre autres,  N. Harnoncourt, W. Christie, M. Plasson, J. Conlon, E. Pido, A. Jourdan, Z. Kocsis, F.Brüggen, V. Spivakov, A. Fischer, F. Carminati…

Juliette GALSTIAN est l’invitée de Festivals Internationaux ( Salzburg, Beaune, Ambronay, Dubrovnik, Nantes, Halle, Miskolc,  Colmar, Bergen et  Brno) et donne des concerts à Londres, Paris, Montréal, Vienne, Innsbruck, Moscou, Stuttgart et Genève….

Elle enseigne au Conservatoire de Genève depuis 2013 dont elle est actuellement doyenne des classes de chant et tient des Masterclasses en Suisse, France, Italie, Norvège, Russie et Arménie et est sollicitée dans le jury de Concours Internationaux de Chant.

1

 

Katia Nemirovitch-Dantchenko  est issue d’une famille d’artiste, son arrière grand-père, Vladimir Nemirovitch-Dantchenko, fut, avec Stanislavski, le fondateur du Théâtre des Arts de Moscou. À l’âge de sept ans, Katia intègre l’École centrale spécialisée de musique pour enfants surdoués, ouis elle entre au Conservatoire supérieur Tchaïkovski de Moscou dans la classe de Tatiana Nicolayeva, puis de Dimitri Bashkirov. Elle obtient les diplômes de pianiste concertiste, professeur de piano et accompagnatrice avec la mention d’excellence dans les trois disciplines.

Elle fait ses débuts à l’âge de onze ans dans la grande salle du Conservatoire Tchaïkovski en interprétant les variations Abegg de Schumann. C’est dans ce même lieu qu’elle sera invitée à participer aux célébrations du 150ème anniversaire de la naissance de Tchaïkovski, concert enregistré par la télévision soviétique. Pendant ses études, Katia donne de nombreux concerts dans les grandes villes russes. Elle interprète notamment le Concerto n°1 en do majeur de Beethoven avec l’Orchestre philharmonique de Saratov à l’âge de douze ans.

Après avoir terminé ses études à Moscou, elle s’installe et vit à Paris, et continue de se former auprès de Léon Fleisher, Jean-François Heisser et Gérard Mounier. Elle travaille notamment comme assistante artistique de Christiane Stutzmann, dans sa classe de Lied et d’opéra au CRR de Nancy. Elle s’installe ensuite en Allemagne, comme assistante titulaire à la Folkwanghochschule ( Universität der Künste de Essen ). Dès lors, France, Allemagne et Russie constituent le cœur de son activité artistique. Elle intervient régulièrement, comme assistante artistique spécialisée, aux CRR de Paris et de Toulouse.

En Allemagne, Katia Nemirovitch-Dantchenko donne des concerts à Mainz, Hamburg, Berlin, Dresden, Braunschweig….

Elle a gravé les symphonies et les ouvertures de Mendelssohn, dans une transcription du compositeur pour piano à quatre mains, violon et violoncelle pour l’Internationale Mendelssohn Stiftung de Leipzig. En 2011, lauréate d’une bourse d’artiste du Dr. Watanabe-Stipendium des Mendelssohn-Hauses, elle réalise l’enregistrement d’œuvres de Mendelsshon et Schumann à Leipzig en 2012, sur un piano Steinway de 1905.

En 2015 elle obtient un  prix spécial de l’Académie du disque lyrique, un Orphée d’or, pour le disque des romances de Tchaïkovski, enregistré avec le contre-ténor Alexis Vassiliev chez le label Calliope.

 

3

Salle Frank-Martin – Collège Calvin
Rue de la Vallée 3
1204 Genève

Tarifs : chf 20

Accés : Bus: 1, 2, 7, 8, 12, 16, 17, 20, 33, 36, A, E, G,

Parking: Saint-Antoine et Rive

26
Jan

Passagères au Lucernaire Paris

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

” Passagères “

de Daniel Besnehard

Du mercredi 29 janvier au dimanche 22 mars

mardi au samedi à 21h, dimanche à 17h

Au Lucernaire, VI° Paris

 

 

”  Passagères “

 

De Daniel Besnehard

Accompagné des poèmes de Anna Akhmatova (Requiem)

Adaptation, traduction et mise en scène de Tatiana Spivakova

Avec Catherine Gandois, Sarah Jane Sauvegrain, Vincent Bramoullé

Sur un brise-glace marchand réquisitionné par le pouvoir militaire soviétique, quelques cabines sont réservées aux passagers. Dans une coursive, Anna, une ancienne actrice réduite à s’occuper de l’entretien du bateau, rencontre Katia, une jeune ouvrière en route vers le Théâtre d’Art de Moscou pour y réaliser son rêve de comédienne. Au gré des traversées, leur amitié se tisse entre les mailles du filet de la Terreur soviétique et fait naître une ambition qui voudrait faire trembler les murs… mais les murs ont des oreilles.
q
Ces poèmes qui forment le Requiem et dont on lira ici la traduction, s’échelonnent entre les années 1930 et 1957. À l’exception du poème  Le Verdict  (publié sans titre en 1961), ils n’ont jamais été jusqu’à présent édités en U.R.S.S. Le Requiem a parue en langue russe, en décembre 1963, à Munich, par les soins de Tovarichtchestvo Zaroubiejnick Pissatielieï.
Tarif préférentiel pour ARTCORUSSE:
18€ du mardi au vendredi et 24 €,
le samedi et dimanche au lieu de 28€.
8

Le Lucernaire possède un riche passé.
Créé en 1968, impasse d’Odessa, à Montparnasse, par Christian Le Guillochet et Luce Berthommé. C’est en 1975 que Le Lucernaire s’installe dans les 1 300 m2 d’une ancienne usine de chalumeaux, rue Notre Dame des Champs dans le 6ème arrondissement.

En 2004, alors que le lieu est privé de subventions, ce sont les éditions l’Harmattan qui rachètent ce lieu. Sous l’impulsion d’une nouvelle équipe l’ensemble est totalement rénové et modernisé. Ce Centre National d’art et d’essai a pour vocation de favoriser la rencontre entre les arts, et de soutenir la création artistique, qu’elle soit théâtrale, cinématographique, ou encore photographique.


Théâtre Lucernaire

53, Rue Notre Dame Des Champs
75006 Paris

www.lucernaire.fr

Métro: Notre Dame des Champs (ligne 12), Vavin (ligne 4)

Bus: 58, 68, 82, 91, 94, 96

Réservation :

Tél: 01 45 44 57 34

Ticketac: CLIQUEZ

 

15
Jan

Récital Vadym Kholodenko, salle Gaveau

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Récital du pianiste

Vadym Kholodenko

Mardi 3 mars 2020 à 20 h 30

Salle Gaveau, VIII° Paris

Vadym Kholodenko né à Kiev en 1986, a commence à étudier le piano en 1994 à l’Ecole spéciale de musique Mykola Lysenko à Kiev, dans la classe de Natalia Grydneva et Borys Fedorov. A 13 ans, il se produit en tournée aux Etats-Unis, Chine, Hongrie et en Croatie.

Lauréat du Prix national pour les jeunes « Triomphe » en Russie, il s’installe à Moscou, où il continue ses études au Conservatoire Tchaïkovski dans la classe de Vera Gornostaeva.
Parallèlement à sa carrière de soliste, Vadym Kholodenko est un chambriste recherché : il a été primé pour son interprétation du Quintet pour piano de César Franck au Concours Van Cliburn 2013, il a reçu le premier prix. Il a collaboré et a enregistré le repertoire de chambre avec la violoniste Alena Baeva au Japan.
Vadym Kholodenko est également compositeur et arrangeur et travaille régulièrement avec le pianiste Andrey Gugnin, avec lequel il a fondé l’ iDuo. Parmi ses enregistrements figurent ceux réalisés avec Gugnin, mais également les enregistrements des récitals consacrés à Schubert, Chopin, Rachmaninov, Medtner et à d’autres compositeurs plus contemporains.

Il s’est produit en récital ou avec orchestre en Ukraine, en Russie, aux Etats-Unis, en Chine, au Japon, dans plusieurs pays européens et en Israël. Il a collaboré avec des chefs de premier plan : Yuri Bashmet, Vladimir Spivakov, Mark Gorenstein, Alexander Rudin, Dmitry Liss, Eugeny Bushkov ou Alexander Sladkovskiy. Sa récompense au Concours Van Cliburn l’a lancé sur une tournée internationale de plus de cinquante concerts en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Il est artiste en résidence au prestigieux Mariinsky Concert Hall et a été nommé « artiste du mois » par Valery Gergiev.

PROGRAMME :

Wolgang Amadéus Mozart : Sonate N° 14 KV 457

Franz Schubert : Sonate N° 13 D 664

Kaija Saariaho : Ballade

Alexandre Scriabine : Préludes

Sergueï Rachmaninov : Sonate N°2

r

 

Tarifs préférentiels pour les membres d’Artcorusse

30% sur le tarif des billets

DEMANDEZ LE CODE à ARTCORUSSE

 

En quelque 110 ans, la salle Gaveau s’est imposée dans le paysage musical parisien comme un salon de musique incontournable. Le terrain sur lequel est bâti l’immeuble Gaveau a été acquis en 1905. Les plans de la salle ont été dressés avec un soin particulier pour l’acoustique, à la fin de 1905 par l’architecte Jacques Hermant. L’immeuble a été construit en 1906-1907 et la salle Gaveau fut tout de suite la salle de prestige de Paris.

Sa destination essentielle a toujours été le piano et la musique de chambre mais des orchestres y étaient souvent entendus. Le nombre de places a légèrement évolué dans le temps autour de 1000 places. Le nombre actuel est de 1020.

 

SALLE GAVEAU

45-47 Rue la Boétie  75008 PARIS
Métro: Mirosmenil

Tarifs: Catg. 1 = 55€, Catg 2 = 38€, Catg 3 = 22€

RÉSERVATION: En téléphonant au 01 48 24 16 97 du lundi au vendredi de 10h à 18h.
Frais de réservation : 2,60 € par place.   Fnac   et  www.sallegaveau.com

Tel :01 48 24 16 97
Code promotionnel pour les membres d’Artcorusse:  (sur demande à Artcorusse), à mettre en fin de commande

 

 

14
Jan

XI° Salon du Livre Russe , Mairie V° Paris

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

 

PROGRAMME

 

SALON DU LIVRE RUSSE 2020

 

11ème Journées du Livre Russe

&

14ème Prix Russophonie

Samedi 8 et dimanche 9 février 2020

ENTRÉE LIBRE

Samedi de 11h à 20h

Dimanche de 11h à 18h

Mairie du 5e Paris

Organisé par France Oural avec comme partenaire général, la Fondation André Cheglakov.  Andrey Cheglakov, scientifique russe, entrepreneur et collectionneur d’art. Sa fondation  soutient et réalise des programmes relevant du domaine de la culture.

1

 

ARTCORUSSE  sera heureux de vous accueillir sur son stand et vous présentera une série d’objets russes  et :

Photographies patrimoniales d’Art

de  Kyrill  Semenoff-Tian-Chansky.

Monuments russes en France

Église la Dormition St Geneviève des Bois

© Kyrill Semenoff-Tian-Chansky.

 

&

Samedi 8 février,  dédicace  sur  le  stand  ARTCORUSSE

par Marie-Aude Albert de son ouvrage Tome I

” Souvenirs sur Sergei Chepik “

 

h

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nombreux stands avec les auteurs et leur ouvrages, tables rondes, conférences, expositions d’arts.

 

v

 

PROGRAMME,  AVANT PREMIÈRE & CINÉMA

Jeudi 6 février à 20h

CINÉMA

 

PROGRAMME DES JOURNÉES RUSSES

Samedi 8 février, 11h–12h Salle des Fêtes

Présentation des ouvrages avec :

“A la table des tsars” de et avec Nicolas de la Bretèche

Éditions Macha Publishing.


Un jeux-quiz organisé pendant la conférence permettra de participer à un tirage au sort. Il sera possible de gagner le livre A la table des Tsars ou une bouteille de vin prestigieux : Vin du Tsar, Cuvée du Millénaire 2016.

Florence Berthout, maire du Vème, entourée par Dimitri de Kochko président de France Oural et de Nicolas de la Bretèche auteur de  “La Table des tsars”

Stands des libraires et maison d’Édition

 

Expositions

 ART ET LITTERATURE

  • La guerre vue par les meilleurs plus soviétiques

 

De nombreux écrivains ont participé aux combats de la seconde guerre mondiale; Ils ont également défendu leur pays avec leur plume. Vassili Grossman, Mikhaïl Cholokholov, Ilya Ehrenbourg et bien d’autres hommes et femmes de lettres ont livré des récits de ces années.

 

v

 

Piotr Mituritch dessine la poésie de Vélimir

Khlebnikov

Le poète Vélimir Khlebnikov (1885 – 1922) est l’une des figures majeures du futurisme russe.
L’artiste Piotr Mituritch (1887-1956) a cherché à exprimer dans ses œuvres les idées et la poésie de l’auteur. Il a notamment illustré son poème-palindrome Razine dans un livre publié en 1932 et a créé les cubes dédiés

à «L’alphabet stellaire» reflétant l’idée de Khlebnikov de l’existence d’une langue du futur qui serait commune à toute l’humanité, une langue qui n’aurait pas besoin de mots pour exprimer des concepts, une langue qui réunirait les individus là où elle les divise actuellement. La Fondation Andrey Cheglakov contribue à l’étude de la vie et de l’œuvre de cette grande et originale personnalité de la littérature russe et de tout un paysage artistique qu’il a créé.

 

u

 

• Illustrations de Georges A. de Pogedaeff (1894 – 1971)

 

Pour la nouvelle La steppe d’Anton Tchékhov. A l’occasion du 160ème anniversaire de la naissance d’Anton Tchekhov

De nombreuses œuvres de G. de Pogedaieff illustrent les grandes œuvres classiques de la littérature russe. Réalisées en France durant la 2e guerre mondiale, elles sont restées longtemps ignorées. La Fondation Andrey Cheglakov les collectionne, les étudie et les fait revivre.

 

u

 

• Peintures et dessins Saint Pétersbourg – Paris.

Mémoire des murs, mémoire des rues, par Alena Vasilyeva (Saint-Pétersbourg) et Olga Kataeva (Paris).

A travers l’architecture de Paris et de Saint- Pétersbourg, Alena Vasilyeva et Olga Kataeva s’attachent à faire revivre la vie artistique et littéraire des deux villes et le regard d’artistes russes sur Paris et d’auteurs français sur Saint- Pétersbourg.

Série de dessins sur le thème des adresses des écrivains russes exilés à Paris, occasion de réfléchie sur la notion de son “Chez soi”

u

 

• Dessins d’enfants : Espace russophone –

Immensité et diversité

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Présentation de quelques dessins d’enfants (en diaporama)
organisée par l’association «Pour Kungur»
et la bibliothèque de Kungur (Oural) et de photographies de Sergueï Ufimtsev, Sergey Filinin, Vlad Sosnovskiy, Elena Grigoreva, Denis Maximov , Valeriy Gorbunov, Rinat Salimov, Alexandre Khitrov et Evgueni Bitchov .L’association «Pour Kungur» organise des programmes d’échanges (amicaux, culturels) entre les structures pour enfants dans la région de Perm et la France, ainsi que des programmes de soutien aux orphelinats russes.
https://sites.google.com/site/ associationpourkungur/home

.

GRANDS ENTRETIENS

Salle des Fêtes

Samedi 8 février, 15h45–17h

Dina Rubina

Entretien avec Yves Gauthier

 

1

 

Dimanche 9 février, 13 h–14 h 30

Evgueni Vodolazkine

Entretien avec Elena Balzamo

 

1

 

Dimanche 9 février, 14 h 30–16 h

• Ludmila Oulitskaïa

Entretien avec Yves Gauthier

 

1

RÉFLEXION À HAUTE VOIX

Dimanche 9 février, 17 h–18 h Salle des Fêtes

• La lecture est un exploit, avec Ludmila Oulitskaia
Modération : Christine Mestre

 

1

 

REGARDS DES SLAVISTES

Dimanche 9 février, 12 h–14 h Salle des Mariages

• Velimir Khlebnikov « Président du globe terrestre et Léonard de Vinci de l’avant-garde russe » – table ronde et lecture
Intervenants : Sergey Biryukov – Ivan Mignot – Alexandre Parnis – Willem Weststeijn Modération : Andreï Rossomakhine

 

1

 

Dimanche 9 février,

14 h – 15 h Salle Pierrotet

La colombe d’argent d’Andrey Biely : œuvre spirituelle et œuvre artistique
Intervenants : Georges Nivat – Anne-Marie Tatsis- Botton – Anna Esparza

1

 

17 h – 18 h Salle des Mariages

• La vie n’est pas un parterre de roses – spectacle musical et poétique dédié à Marina Tsvetaïeva

Avec Galina Balebanova et Florent Delporte

Poétesse et journaliste de télévision, Galina Balebanova a pubié deux recueils de poésies Avril en décembre et La vie n’est pas un parterre de roses (2017 et 2018, Ed. DDK Parisis).

Historien, enseignant, compositeur, Florent Delporte a fondé l’Association Etoiles- Averses dont le but est de faire découvrir l’œuvre et la vie de Marina Tsvetaeva.

 

1

.

Clôture des Journées du Livre Russe

18 h – 19 h30 Salle des Fêtes

Littérature et polyphonie – Avec le soutien de la Fondation Spivakov

De jeunes musiciens interprèteront des œuvres de compositeurs russes : Glinka, Aliabiev, Glazounov, Tchaïkovsky, Rimsky- Korsakov, Rakhmaninov, Cui.

Lucia Bistriskaya, violoncelle – Ionella Marinutsa, harpe – Artem Naoumenko, flûte – Anastassia Sinkevitch, chant – Anton Vasiukovich, piano

Horaires et lieux du SAMEDI 8 FÉVRIER

Horaires et lieux du DImanche 9 FÉVRIER

1

 

 Pour Kungur participera, comme tous les ans, aux Journées du livre russe et vous acceuillera au “Samobar” (au 2eme étage) où ils vous serviront boissons et restauration légère… (Au profit de “Pour Kungur” pour les centres pour enfants sans soins parentaux de la région de Perm). Et Pour Kungur vous présentera une expo-concours de dessins faits par les enfants de Kungur, accompagnés par des clichés de nos amis photographes de Russie!

Le Samobar et l’équipe de “Pour Kungur”.

 

v

SAMEDI 8 FÉVRIER À 18 h

CONCERTS –
MUSIQUE ET LITTERATURE

19h–20h

Salle des Fêtes

• Russophonie en chansons avec Natalia Balachova qui interprètera des chansons de Boulat Okoudjava, Novella Matveeva, Véronika Dolina, Vladimir Vyssotsky.

Chanteuse, comédienne et metteur en scène Natalia Balachova a participé à de nombreux spectacles en Russie, en Belgique, en France et en Suisse, ainsi qu’à des émissions de radio et de télévision. Dans les chansons qu’elle interprète, en traduction française ou en russe, sa voix met en valeur les textes avec l’intensité d’une Piaf, d’une Barbara ou d’un Brel.

u

 

Prix Russophonie

Il sera remis précédé d’une rencontre avec les traducteurs.

Sélection pour la meilleurs traduction du russes vers le français:

  • Anne Coldefy-Faucard pour la traduction de Manaraga de Vladimir Sorokine, éd. l’Inventaire.

  • Hélène Henry-Safier pour la traduction de Le corps revient, de Maria Stepanova éd. Nouvelles édtions Place.

  • Emma Lavigne pour Zahhâk, le roi serpent de Vladimir Medvedev, éd. Noir sur blanc.

  • Myriam Odayski pour la traduction de Pérégrinations1723-1747 de Vassili Grigorovich-Barski, éd Syrtes.

  • Anne-Marie Tatsis-Botton pour la traduction de Mon siècle ma jeunesse d’Anatoli Mariengof, éd. Noir sur blanc.

3

PRIX RUSSOPHONIE 2020

La salle des Fêtes remplie comme chaque année pour la remise du Prix Russophonie récompensant la meilleure traduction.

L’on peut remarquer, au dire de Christine Mestre, présidente du Prix Russophonie , la relève est assurée avec des jeunes traducteurs(trices).

 

Discours de S.E. l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France Alexeï Meschkov.

En présence des hautes personnalités littéraires du salon et de personalités venus de Russie.

Dimitri de Kochko, Oxana Gontchera, Anna Goulina, Anna Esparsa, Alexandre Drozdov. (de gauche à droite)

 

Lauréate

Anne Coldefy-Faucard pour la traduction de Manaraga de Vladimir Sorokine, éd. l’Inventaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anne Coldefy-Faucard, agrégée et Docteur ès-lettres, elle a enseignée la littérature russe et la traduction littéraire à l’université de Paris IV-Sorbonne. A près s’être consacrée à l’édition de littérature, notamment étrangère auprès de Calmann-Lévy, Stock et l’Âge d’Homme, elle crée, en 1993, le éditions L’inventaire qui publienti. Chmelov, G. Khokhlov, P. Vita-Finzi, Charles de Beaumont, Chevalier d’Eon, Natalia Jouravliova… Elle dirige par ailleurs, avec Luba Jurgenson, la collection de littérature et documents ruses “Poustiaki” aux éditions Verdier tout en coordonnant le Comité de lecture franco-russe du projet Bibliothèque Russe lancé en 2018. Prix Read Russia 2016-2018 dans la catégorie Litérature du XXème siècle.

Anne Coldefy-Faucard a publiée par ailleurs une soixantaine de traductions dont : Les Chemins effacés de B. Pilniak, La Révolution derrière la porte de I. Annenkov, Chatouniy de I. Mamleïev, Entre la vie et la mort et autres nouvelles d’ Apoukhtine, Vie et Destin de Grossman (avec Alexis Béréoplowitch), plusieurs volumes de la Roue rouge d’A. Soljenitsyne (avec Geneviève et José Johannet), Moscou heureuse et Roman Technique d’A; Paronov, Derniers Témoins de S. Aléxievitch, La Vache de G. Gor, l’intégrale de la Correspondance de Dostoïevski ( en 3 volumes), Le Manteau, Le Nez et les Âmes mortes de Gogol.

 

Années 2050. Grandes migrations, confusion des esprits et des langues, violence. Entre déglingue et high-tech, l’Europe se remet péniblement de deux révolutions islamistes et d’une guerre.

Chaque individu est muni de puces électroniques qui règlent sa vie. L’ère de l’écrit est révolue, les livres papier ont disparu, faute de lecteurs.

Dans ses books’ n’ grills, la confrérie secrète de la Cuisine alimente ses fourneaux aux éditions originales des chefs d’œuvre de la littérature mondiale. Au menu : caïman grillé au Borges, harengs à la Steppe de Tchekhov…

Mais l’avenir des festins bouquinistiques est menacé : un complot se trame dans l’Oural, sur le mont Manaraga.

Maître du grotesque dévastateur, Vladimir Sorokine a encore frappé ! Il est figure de prou du postmodernisme russe. Né en 1955 il est des figures ls plus brillante de la littérature russe. Jonglant romn après roman avec la tradition liittérire russe, les genres et l’histoire.

3

Remise aux autres nominées de prix  en livres offert par M. Konstantin Volkov, directeur du  Centre Russe pour la Science et la culture rue Boissière à Paris.

Anne-Marie Tatsis-Botton, Emma Lavigne et Myriam Odatsky, et  Anne Coldefy-Faucard, Dimitri de Kochko… (sur la photo de gauche à droite)

 

2

 

Mairie du Vème arrondisement, Paris.

Par une loi adoptée le 2 juillet 1844 le bâtiment a été conçu par l’architecte par Jean-Baptiste Guenepin, il fut achevé pour l’essentiel en 1849 par Jacques Hittorf. Chargé de l’aménagement intérieur, Victor Calliat réalise son travail entre 1866 et 1870. Il s’inspire de la faculté de droit située symétriquement sur la place, datant de 1770. Toutefois, l’édifice se révèle rapidement trop petit et des travaux de reconstruction ont lieu à partir de 1921.  La salle de mariage comprend un buste de Marianne en marbre réalisé par Wermare.

Mairie du Vème  
21, place du Panthéon, 75005, Paris
RER : B, Luxembourg
Bus : 27, 63, 87, 89.
Métro : ligne 10 : Maubert Mutualité ou Censier Daubenton

1
Jan

Récital Valentin Malinin, Orléans

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

VALENTIN MALININ
Dimanche 26 janvier 2020 – 10 h 45
Salle de l’Institut, 45, Orléans, France

 

Les **Matinées du piano**, série de concerts se déroulant dans la très belle Salle de l’Institut à Orléans, conservent depuis plus de 25 ans la faveur d’un public heureux d’applaudir de jeunes et parfois déjà célèbres pianistes le dimanche matin et de les saluer après le concert.

Vue sa spécificité dans le répertoire contemporain, le C**oncours Ferruccio Busoni**, pour sa 62e édition a demandé à nouveau au **Concours international de piano d’Orléans**, la sélection d’une brève liste d’œuvres pour piano, composées entre 2000 et 2018 pour ses finalistes. Cette collaboration est née grâce à la Fédération Mondiale des Concours Internationaux de Musique, institution qui met en contact les Concours les plus prestigieux au monde en rendant possible ce type d’échanges.

k

Valentin Malinin, est né en 2001,  est actuellement étudiant à l’École centrale de musique de Moscou dans la classe de Mira Marchenko. Valentin Malinin possède une bourse d’étude de la Fondation caritative internationale Vladimir Spivakov et du festival international New Names (Russie).
Le jeune musicien s’est produit sur des scènes telles que la Salle Rachmaninov du Conservatoire de Moscou, la maison internationale de musique de Moscou, la salle de concert Tchaikovsky à Moscou, l’Académie Estonienne de Musique et de Théâtre, le Centre international Mugam à Bakou (Azerbaïdjan). Il a joué à plusieurs reprises avec des orchestres de chambre et des orchestres symphoniques,  a participé à des écoles de création et à des projets culturels.
Valentin Malinin combine également avec succès ses activités d’interprète et de compositeur d’œuvres pour piano, orchestre de chambre et orchestre, qui ont été reconnues à plusieurs reprises par le public, y compris lors de concours. Ses collaborations sont déjà multiples avec des chefs d’orchestre tels que Vladimir Spivakov, Alexander Sladkovsky, Oleg Arapi, Alexander Skulsky, Ilmar Lapins, Arif Dadashev, Mikhail Shcherbakov, Paul Gerschtein, Renat Zhiganshin, Vladimir Plaksin.

 

k

 

Salle de l’Institut

4, Place Sainte-Croix 45000 Orléans

Tarif unique de 5 €
Entrée gratuite pour les moins de 18 ans ainsi que pour les élèves des Ecoles de musique et des Conservatoires, sur présentation d’un justificatif.
Billeterie : CLIQUEZ
20
Oct

Mystères de Crémone au CRSC, Paris

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

” Les Mystère de Crémone “

par le luthier Andrea Schudtz

Irina Medvedeva, violoniste

Avec la participation d’Alexandros Halapsis

et d’Igor Lazko, pianiste.

Jeudi 24 Octobre 2019 à 19h

Centre de Russie pour la Science et la Culture (CRSC),

XVI° Paris

« Les Mystères de Crémone » par le luthier Andrea Schudtz, héritier d’une longue tradition de maîtres italiens, dévoile les Mystères de Crémone.

Andrea Schudtz est né en novembre 1973. Il a fait ses premiers pas dans l’art de la fabrication de violon avec son père Pavel Schudtz, un très célèbre maître luthier qui a travaillé pour le Théâtre Bolshoj à Moscou (Russie). Il est devenu un expert de la Collection d’instruments de la Etat de Russie. Quand Andrea était enfant, il a commencé à jouer du violon et a également fréquenté l’école de musique. À l’âge de 15 ans  il commence à fabriquer ses premiers instruments et participe à plusieurs concours de lutherie, tels que:

Concours de lutherie de Tchaïkovski, Moscou – 1990 – où il obtient le diplôme, la cinquième place Violoncello et le prix du plus jeune participant;
Concours de lutherie à Prague – 1992 – où il obtient son diplôme;
4ème Concours National de Violons à Baveno, Italie – 1993 – où il obtient son diplôme;
2ème Concours de lutherie de Tchaïkovski, Moscou – 1994 – où il obtient la 5ème place de violon et le prix du meilleur son offert par les luthiers français;
6ème Concours National de Violon à Baveno, Italie – 1997 – où il obtient son diplôme;
Concours Internationaux de la Ville de Paris, Paris (France) – 1999 – où il obtient le diplôme;
International VSA Competition, USA – 2000 – où il a obtenu son diplôme.

En 1990, la «Fondation Prince des Asturies» a invité son père Pavel Schudtz à s’installer en Espagne et à travailler pour son orchestre. Ils ont déménagé en Espagne et Andrea a commencé à travailler avec son père pour améliorer la restauration d’instruments anciens.

Ils ont ouvert deux ateliers: un à Oviedo (Asturies) et un à Madrid. En 1991, Andrea décide d’aller à l’école internationale de lutherie de Crémone et s’installe en Italie.

Il a étudié avec Master Conia, Master Scolari et Master Negroni et en 1995, il a obtenu le diplôme. Alors qu’il fréquentait l’école, il a exercé dans l’atelier de M. Alessandro Crillovi en tant qu’apprenti. De 1995 à 1997, il a suivi le cours de Bow Makers à Cremona, tout en travaillant dans la Bottega Scuola CEE.En 2017 il reçoit le diplôme  du Fond d’Art du Festival Vera en Russie.

Ses instruments sont fabriqués selon les règles des modèles classiques de l’école Cremonese, tels que Stradivari, Guarneri et Amati, ajoutant juste une petite touche personnelle. Son vernis est très fin et élastique et le choix du bois est excellent. Toutes ces qualités rendent ses instruments très performants entre les musiciens du monde entier.

 

Il vit et travaille actuellement à Crémone, où il a ouvert un atelier dans le centre-ville. Ici, il construit et répare des violons, des altos et des violoncelles; il les restaure également et accorde tous les instruments de quatuor à cordes et leurs archets et, sur demande, il est également en mesure de faire des reproductions d’instruments anciens.

h

Irina Medvedeva, elle est née à Moscou, elle a été étudiante de grands maîtres de « l’école russe » : Youri Yankelevtch et Leonid Kogan au Conservatoire Tchaïkovski à Moscou. Lauréate des prix internationaux Jacques Thibault, Reine Elisabeth et du Concours Tchaikovski, elle se produit en concert dans de nombreux pays depuis 1972.a remporté le Concours de violon d’Erevan, le Concours ” Long-Thibault ” de Paris, le Concours ” Reine Élisabeth” de Bruxelles et le Concours Tchaïkovski de Moscou, quant à Boris Petrov il a remporté le Concours international de piano de Belgrade, le Concours Tchaïkovski et le Concours  International de Montréal. Actuellement Irina Medvedeva est professeur au Conservatoire National de Région de Toulouse et au Centre d’Enseignement Supérieur en licence d’interprétation.

j

Alexandros Halapsis est soliste au violon, chef d’orchestre, compositeur et lauréat de plusieurs concours internationaux de musique.
Il a étudié au conservatoire JS Bach (classe V. Halapsis), à la Hochschule für Musik de Würzburg (classe G.Zhislin), au conservatoire d’État PITchaikovsky de Moscou (classe S. Kravtchenko), à l’université d’Indianapolis, au Campus d’Athènes (V . Halapsis class), et N. Skalkotas conservatoy (classe M. Travlos)
Alexandros Halapsis est directeur de l’école de musique de l’Université d’Indianapolis, au campus d’Athènes, directeur artistique du Festival international de musique et de l’Université d’été de la musique de l’île de Rhodes, directeur artistique et chef d’orchestre de chambre de Vios (cet orchestre a remporté le premier prix du concours international de musique). l’art orchestral à Moscou, 2007).
Représentant officiel de la Fondation caritative internationale Vladimir Spivakov en Grèce et professeur de violon et de musique de chambre au Conservatoire Athenaeum et au Conservat contemporain d’Athènes.

g

Igor Lazko pianiste russe , né à Léningrad en 1949, il entre à l’âge de six ans dans l’école spécialisée pour les jeunes musiciens du conservatoire Rimski-Korsakov, ses professeurs sont Pavel Serebriakovet Lekhovitskaya. Il est à 14 ans le plus jeune lauréat de l’histoire du concours Jean SébastienBach de Leipzig, il obtient la médaille de bronze et enregistre en 1965 peu après pour le label Mélodya les Inventions à 2 et 3 voix, disque qui marquera le début de sa carrière de concertiste.

Il se perfectionne au  Conservatoire supérieur Tchaïkovsky de Moscou et remporte le Premier Prix dans toutes les disciplines. De 1974 à 1977, il exerce une carrière de soliste et chambriste. Il est soliste à la Philharmonie de Léningrad . On le retrouve en 1981 remportant le concours de musique contemporaine de St Germain en Laye, puis en 1985 au festival “Musique comme Bach” de Nanterre, il interprète l’intégrale des œuvres pour clavier de Jean-Sébatien Bach. De 1978 à 1992, il est professeur à l’université de Belgrad.

Installé à Paris depuis 1992, il enseigne à la Schola Cantirum, à l’École nationale de musique de Fresne et au Conservatoire russe de Paris Alexandre Scriabine. Il fonde à Paris le Concours international de piano Nicolaï Rubinstein, le Concours international de piano Alexandre Scriabine et le Concours de violon, violoncelle et alto Alexandre Glazounov.

ENTRÉE sur INSCRIPTION

T

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.   –   Inscription : crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

 

29
Juin

IIè Festival Culturel Russo-Luxembourgeois

   Publié par: artcorusse   dans Informations Internationales

II ème Festival Culturel Russo-Luxembourgeois 

Samedi 29 et dimanche 30 juin 2019

Château de Beaufort ( Luxembourg)

 

 

Le festival était organisé dans le cadre du Programme de coopération dans les domaines de la science, de l’éducation, de la culture, des sports, des échanges de jeunes et du tourisme 2019-2021, accord signé en mars lors de la visite à Luxembourg du Premier ministre russe Dmitry Medvedev.

Le Conseil de coordination des compatriotes russes à Luxembourg (le «Club russe du Luxembourg») a été créé en 2009 à l’initiative de passionnés de compatriotes et avec le soutien de l’ambassade de la Fédération de Russie. Le responsable du club russe du Luxembourg est membre du VKS de l’ancien Vsevolod Yampolsky. Avec le soutien de l’ambassade de Russie à Luxembourg, le ministère luxembourgeois de la Culture, le bureau de Rossotrudnichestvo, le conseil de coordination des compatriotes russes à Luxembourg et avec l’aide de l’administration de la commune de Beaufort et de l’association des amis du château de Beaufort.

g

Le but du festival est de permettre à un large public du Luxembourg et des régions frontalières de l’Allemagne, de la Belgique et de la France d’être familiarisé avec la culture multinationale russe et le travail de ses compatriotes résidant au Luxembourg et dans la Grande Région.

Pour la première fois, le festival accueillera une série d’événements hors des murs. Le 28 juin à l’église de la ville accueillera un concert consacré à l’ouverture du festival.

Nombreux évènements se dérouleront dans le château: arts appliqués et arts plastiques, zones de concert et pour enfants, cuisine russe traditionnelle. 

EXPOSANTS ART ET ARTISANAT (COUR DU CHÂTEAU)

  Olga MERGLINGER, pottier

 Pavillons pour les ateliers

Natalia PAVLENKO, confection des bandeaux et braclets

  Anya LEKHANOVA, bijouterie

 Natalia MELILLI, confection des figures de ballons

Margarita PHILIMONOVA, confection des applications, aquagrim

Kiosque SOUVENIRS

Château des produits régionaux de Mullerthal

PHOTOZONE par Natalia Borodina

Thé au samovar du XIX siècle et petits fours et gâteaux.

g

La vaste pelouse du château sera transformée en une scène de concert où se produiront des artistes russophones luxembourgeois et étrangers. L’invité d’honneur du festival sera le territoire de Krasnoïarsk.

 Pour la première fois au Luxembourg, 40 artistes de Krasnoïarsk présenteront des costumes, des danses, des chants et des travaux d’artisanat des peuples de Sibérie.

Les amateurs d’art découvriront le travail d’artistes ossètes.

Les fans de musique classique pourront apprécier les talents des jeunes chercheurs de la Fondation Vladimir Spivakov et se plonger dans l’atmosphère des films de Charlie Chaplin accompagnés par l’ensemble Artnovi Band, basé à Moscou.

Ensemble Artnovi Band

L’ensemble “Artnovi band” de Moscou présentera un programme animé accompagné de musique live spécialement pour les enfants. Dans les ruines du château sera organisée une quête passionnante dédiée au 220e anniversaire du grand poète russe Alexandre Pouchkine. Les visiteurs avec enfants pourront participer à des cours magistraux de création d’instruments de musique russes, de compositions d’origami et de fleurs, de bijoux pour enfants, d’assister à des concerts donnés par des élèves de l’école russe Kalinka, d’assister à un défilé de mode, de sauter sur un trampoline gonflable, de jouer avec des bulles de savon. .

Le programme présente également l’art luxembourgeois, en particulier l’opérette comique De Scholdschäin, populaire au Grand-Duché, et le programme de jazz joué par l’ensemble Mellerdall Sound Devils aura lieu sur la grande scène du festival.

g

Le festival proposera un large éventail de plats russes et luxembourgeois faits maison – tartes, caviar noir, pancakes, bortsch, okrochka, kebabs, salades russes, thé et kvas, gâteaux, pâtisseries.

g

PROGRAMME

des concerts sur la Pelouse

L’entrée du Festival est libre et gratuite.

3

L’ancien château a été construit en quatre périodes. La partie la plus ancienne du château date du début du 11e siècle. C’était une forteresse modeste de forme carrée sur un roc massif. Elle était entourée d’un large fossé et d’un deuxième mur d’enceinte face à la vallée.
Vers la première moitié du 12e siècle, la forteresse fut flanquée d’un donjon et la porte d’accès fut déplacée et agrandie. L’aile qui s’adosse au puits castral avec les pièces situées au-dessus ainsi que la partie inférieure de la tour maîtresse au sud datent de 1348.

La Guerre de Trente Ans ruina la maison de Beaufort et le seigneur de Beaufort fut obligé de vendre ses domaines. En 1639, la grande majorité fut acquise par Jean, Baron de Beck, gouverneur de la Province de Luxembourg pour le roi d’Espagne. Ce fut vraisemblablement lui qui en fait bâtit l’aile avec les grandes fenêtres sur la tour maîtresse en style Renaissance et la tour d’artillerie au nord-est. Après 1643, il fit entamer les travaux du nouveau château en style Renaissance.

Le vieux château des chevaliers, abandonné, s’est délabré lentement. Au début du 19e siècle, il fut même utilisé comme carrière. En 1850, l’Etat luxembourgeois déclara le château fort “monument historique”. En 1928, Edmond Linckels fit déblayer le château fort ainsi que le puits castral et mit le château féodal à la disposition du public.

g

Château de Beaufort

Rue du Château
L-6313 Beaufort
Tél.: +352 83 66 01

Renseignements: Centre de Russie pour la Sience et la Culture au Luxembourg 
Tél. : +352 264 803 22,  Fax: +352 264 803 23

 

17
Jan

Récital de Alissa SADIKOVA, jeune harpiste

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Récital de Alissa Sadikova

jeune harpiste

 

Mardi 22 janvier 21019 à 19h

 

CRSC

 

En 2010, Alisa Sadikova a remporté le premier prix du concours international de la jeunesse à New York. En 2011, elle a remporté le premier prix du concours international de talent musical à Hahntätten, en Allemagne. En 2012, elle a été nommée lauréate de la fondation internationale pour les initiatives culturelles du maestro Yui Temirkanov.
En 2014 elle a participé au concert des lauréats du concours avec Vladimir Spivakov et son Orchestre des « Virtuoses de Moscou », en soliste au Carnegie Hall, au Congrès International de la Harpe à Sydney (Australie).

h

Alissa Sadikova et Vladimir Spivakov

En février 2016, elle donne un concert solo au centre culturel Elena Obraztsova, à Saint-Pétersbourg. En mars, il y a eu deux concerts solo en Italie et elle a également joué en Italie avec l’Orchestre Philharmonique Gioachino Rossini (chef d’orchestre Federico Mondelci, Italie), et en avril, elle a joué à Saint-Pétersbourg avec l’Orchestre symphonique international Taurida (chef d’orchestre Günter Neuhold, Autriche). Décembre 2016 – représentation à l’Opéra d’État de  Viennepuis à l’Académie norvégienne de musique d’Oslo. En mai 2017, elle a participé au 25ème festival de cinéma russe Vivat et a foulé le tapis rouge avec la réalisatrice Irina Taimanova.En juin elle joue au 13e Congrès mondial de harpe à Hong Kong. De novembre à décembre 2017, Alisa a participé au spectacle “Gala royal de Noël”, (soit 25 concerts dans plus de 10 pays européens). En 2018 elle joue au Grand Hall Philarmonia de Saint Pétersbour avec Polina Osetinskaya et Kseniya Rappoport, puis 5 concerts en solo à Paris, 2 à Tel Aviv, 2 à Vologda, à Barcelone, au festival Musica Mundi en Belgique

zhzhz

 

Alissa Sadikova 

Alisa Sadikova (Алиса Садикова), née le 30 mars 2003 à Saint Petersbourg.

La harpiste et amie de la famille Olga Shevelevich a remarqué le talent de la jeune fille lorsqu’elle a montré à Sadikova un morceau de musique  que la fillette a commencé à jouer tout de suite à la harpe. Shevelevich devint par la suite son professeur de musique. Actuellement, Larissa étudie également au Conservatoire spécial de musique de Saint Petersbourg, avec Karina Maleeva sous le parrainage du maître Vladimir Spivakov.

Alissa Sadikova a deux soeurs plus âgées qui sont également des musiciennes classiques: Svetlana qui étudie le violon et Anna le piano forte, elles ont un frère plus jeune, Pavel.

zhzhz

 

Centre Culturel et Scientifique Russe de Paris

61 Rue Boissière, 75116 Paris

Métro: Victor Ugo ou Boissères

Inscription préalable au: crsc.paris@crsc.fr

Concert unique au Théâtre des Champs Élysées

“Wiener Philharmoniker”

Valery Guerguiev direction & Denis Matsuïev piano

Mardi 9 octobre 2018 à 20h

Il s’agira pour ces deux fortes personnalités musicales de Saint-Pétersbourg de nous donner à entendre en trois temps la palette d’un compositeur malmené par l’histoire et pourtant l’un des maillons essentiels de la musique du XXe siècle. La réunion de Valery Gerguiev, Denis Matsuïev et du Philharmonique de Vienne est assez exceptionnelle. Ils ont choisi un programme russe dédié à Prokofiev

Valeri Abissalovitch Guerguiev (Валерий Абисалович Гергиев) Les extraits les plus célèbres de son ballet Roméo et Juliette, renouant avec cet art typiquement russe du grand ballet classique à argument, seront suivis de son Concerto pour piano n° 2, parfaite démonstration de la pleine maîtrise de son écriture concertante interprété par Denis Matsuïev. Enfin la Symphonie n° 6, l’avant-dernière de son catalogue symphonique et rarement donnée au concert sera l’occasion d’y (re)découvrir une écriture ambitieuse et de se laisser emporter par son climat émotionnel exacerbé. Le maître du Mariinsky est l’un des plus grands défenseurs actuels de Prokofiev, dont il a déjà donné à Paris avec différentes formations une grande partie de son catalogue symphonique et concertant. Peu présent en revanche au répertoire des Wiener, il sera donc passionnant d’entendre cette rencontre au sommet entre Gerguiev et les musiciens viennois.

Programme

Prokofiev Les Montaigus et les Capulets, Juliette jeune fille, Masques, Roméo sur la tombe de Juliette,extraits de Roméo et Juliette
Concerto pour piano n° 2 op. 16
Symphonie n° 6 op. 111

Valeri Abissalovitch Guerguiev (en russe : Валерий Абисалович Гергиев) né en 1953 en Ossétie   est un des chefs d’orchestre les plus charismatiques de notre époque. Initié à la musique par le piano, il étudie la direction d’orchestre au Conservatoire de Léningrad (Saint-Pétersbourg) dans la classe du célèbre pédagogue Ilya Musin. Après un début sur la scène de l’Opéra Kirov(aujourd’hui le Théâtre Mariinsky ), il y est nommé chef assistant de Yuri Temirkanov, et peu après il débute une carrière internationale qui prend rapidement son envol et le mène sur les scènes les plus prestigieuses, de Londres à New York, en passant par Vienne et Paris.

Depuis 1988, alors âgé de seulement 35 ans, il est à la tête du Théâtre Mariinsky, dont il a considérablement élargi et modernisé le répertoire : les classiques du répertoire lyrique (MozartVerdiPucciniRichard StraussBritten) côtoient les créations et les grandes pages du répertoire russe (MoussorgskiTchaïkovskiChostakovichProkofiev), sans oublier les compositeurs incontournables du XXe siècle (MessiaenDutilleuxGubaidulina ou Giya Kancheli ).

Il a dirigé plus de 200 concerts par an, ainsi que des festivals en Russie et ailleurs (Stars des Nuits blanches de Saint-Pétersbourg ), participe aux jurys de différents concours et s’engage auprès des jeunes interprètes et compositeurs. Très exposé médiatiquement, il a été nommé en août 2010 Artiste de l’UNESCO pour la paix, a pris position dans des conflits politiques (le conflit entre la Russie et l’Ossétie du Sud), mais s’est également impliqué dans différents projets à vocation sociale liés à la musique (Building on Excellence: Orchestras for the 21st century au Royaume-Uni). Il a reçu de nombreuses récompenses pour l’ensemble de sa carrière.

Denis Leonidovitch Matsouïev (en russe Денис Леонидович Мацуев) né le 11 juin 1975 à Irkoutsk, dans une famile musicien,pianiste russe, il commence l’étude du piano sous la tutelle de son père puis poursuit ses études musicales à l’école de musique d’Irkoutsk jusqu’à l’âge de 15 ans. À côté de ses activités musicales, Denis Matsouïev pratique des activités sportives.

En 1990, Matsouïev part avec ses parents pour Moscou , où il parfait son éducation à l’école centrale de musique de Moscou. En 1993, il participe à son premier concours international de piano en Afrique du Sud, où il remporte le premier prix. La même année, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, en 1998, à 23 ans il gagne le premier prix au prestigieux Concours international Tchaïkovski , événement qui marque le tournant de sa carrière. Par la suite, Matsouïev donne des concerts à travers le monde, jouant avec de célèbres chefs d’orchestre tels que : Ivegueni Svletlanov, Vladimir Spivakov Claudio Abbado, Valeri Guergueiev…

Matsouïev donne aujourd’hui près de 150 concerts par an. Il se produit dans des salles prestigieuses: du monde entier: Salle Gaveau, Salle Pleyel, Carnegie Hall, Mozarteum, ou encore le Tokyo Opera City et bien sûr le Théâtre desChamps Élysées. Il est l’organisateur de deux festivals en Russie : Stars on Baikal et Crescendo.

La Directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova a nommé, le 2 avril 2014 Denis Matsuev: Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO.

 

Sergueï Prokofiev (Сергей Сергеевич ПрокофьевSergueï Sergueïevitch Prokofiev, né le 11 avril 1891 à Sontsivka ukraine région d’Ekatarinoslav, (Empire Russe) il est mort le 5 mars 1953 à Moscou (URSS), compositeur ukrainien et soviétique de musique classique, pianiste et chef d’orchestre. Auteur de nombreuses œuvres musicales allant de la symphonie au concerto, de la musique de film à des opéras ou des ballets et a été reconnu de son vivant comme un artiste d’avant-garde très créatif. Élève du Conservatoire de Saint Petersbourg. De 1918 à 1936, il passa de nombreuses années en dehors de son pays avant de se laisser convaincre de revenir en URSS où il fut à la fois honoré et persécuté. Il mourut le même jour que Josph Staline.

Dès l’enfance, Prokofiev montre des facilités pour l’apprentissage de la musique et pour la composition. Il étudie l’orchestration avec Rimski-Korsakov et affirme très tôt son anticonformisme. Il remporte le prix Anton Rubinstein en tant que meilleur étudiant de piano. A l’occasion d’un concert, il joue devant Stravinski, puis quitte Saint-Pétersbourg pour Paris où il rencontre Diaghilev avec qui il monte plusieurs ballets. Au moment de la Révolution russe en 1917, Prokofiev choisit l’exil, ce qui lui permet de trouver le temps de composer. Après avoir écrit sa première symphonie, il crée à Chicago une œuvre essentielle dans sa carrière, l’opéra L’Amour des trois oranges, qui connait tout de suite un grand succès. Il continue à composer des œuvres nombreuses et diverses en Europe (concertos, symphonies).

En 1933, il décide de rentrer en Russie devenu l’URSS, attiré par les promesses que lui fait le gouvernement. C’est une autre période fructueuse (Roméo et Juliette, Cendrillon, Ivan le Terrible ) qui prend fin avec la guerre. Après de graves problèmes de santé, persécuté par l’URSS, Prokofiev s’éteint presque dans l’oubli, effacé par la mort de Staline le même jour.

Excepté la musique religieuse, Prokofiev a abordé tous les genres. Il a donné le meilleur de lui-même dans la musique pour piano et dans les œuvres chorégraphiques et cinématographiques. Et pourtant, réaliste, volontaire, tourné vers le concret et l’avenir, spirituel et provocateur, il n’en est pas moins un lyrique qui a toujours su adapter son invention mélodique aux divers styles qu’il a pratiqués.

Prokofiev en six dates :

• 1900 : à neuf ans, Prokofiev compose un opéra destiné aux enfants,Le Géant.
• 1906 : rencontre de Miaskovski, compositeur russe qui devient son ami le plus intime.
 1914 : à la suite de ses études au conservatoire de Saint-Pétersbourg, Prokofiev reçoit le prix Rubinstein en tant que pianiste-compositeur pour son Concerto pour piano n°1.
• 1927-28 : à Paris, coopération avec les Ballets russes de Diaghilev au moment de la création du Pas d’Acier puis du Fils prodigue ; rencontres artistiques et littéraires (Picasso, Matisse, Poulenc, Ravel) et querelle avec Stravinski.
• 1938 : début de la collaboration de Prokofiev avec le réalisateur Eisenstein avec la mise en musique du film Alexandre Nevski (par la suite Tonia ou encore Ivan le Terrible en 1942).
• 1947 : nommé Artiste du peuple de la République socialiste fédérative soviétique de Russie ; cela n’empêche pas Prokofiev d’être victime d’autres attaques de la part du régime stalinien.

Prokofiev en six œuvres :

• 1913 (réécriture en 1923) : Concerto pour piano n°2, en 4 mouvements ; créé à Saint-Pétersbourg.
• 1916 : Concerto pour violon n°1 en ré majeur ; première en 1923 à Paris.
• 1921 : L’Amour des trois oranges, opéra en un prologue et 4 actes créé à Chicago, d’après la pièce de Carlo Gozzi.
• 1935 : Roméo et Juliette, ballet en 3 actes fondé sur la pièce de Shakespeare.
• 1945 : Symphonie n°5, en 4 mouvements ; œuvre patriotique avec des accents guerriers qui marque la victoire sur l’Allemagne ; réception triomphale. Prokofiev obtient un prix de l’ordre de Staline.
• 1952 Symphonie concertante pour violoncelle, créée à Moscou.

 

Théatre des Champs Élysées

15 av Montaigne, 85008 Paris

Tarifs :

CAT. 1: 165 €, CAT. 2: 110 €, CAT. 3: 75 €
CAT. 4: 35 €, CAT. 5: 10 €, CAT. : 65 €
Réservations:
En ligne: (CLIQUEZ)
Tél:+33 1 49 52 50 50
6
Sep

Denis Matsuev au Théâtre des Champs Elysées

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Concert exceptionnel

“Denis Matsuev”

Lundi 17 septembre 2018 à 20h

Théâtre des Champs Elysées

Après son récital triomphal l’année dernière au Théâtre des Champs-Elysées, Denis Matsuev poursuit son 
exploration du piano beethovénien, avec la 3ème sonate, à la fois mutine et profonde, et la colossale
Appassionata, avant de s’attaquer à un monument du piano russe : la Grande Sonate de Tchaïkovsky.
Programme:
Beethoven
Sonate n°3 opus 2 n°3
Sonate n°23 opus 57 Appassionata
Tchaïkovsky
Grande Sonate opus 37

Denis Léonidovitch Matsuev (Денис Леонидович Мацуев) est né à Irkoutsk en 1975, dans une famille de musiciens, sa mère professeur de piano et son père est compositeur et pianiste reconnu. Il commence l’étude du piano sous la tutelle de son père puis poursuit ses études musicales à l’école de musique d’Irkoutsk jusqu’à l’âge de 15 ans. À côté de ses activités musicales, Denis Matsuïev pratique le hockey sur glace et le football.

En 1990, Matsuïev part avec ses parents pour Moscou, où il parfait son éducation au conservatoire de musique de Moscou. En 1993, il participe à son premier concours international de piano en Afrique du Sud  où il remporte le premier prix. La même année, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou sous la direction d’Alekseï Nassedkine puis de Sergueï Dorenski.

À l’âge de 23 ans, en 1998, il gagne le premier prix au prestigieux  au Concours International  Tchaïkovski, événement qui marque le tournant de sa carrière. Par la suite, Matsuïev donne des concerts à travers le monde, jouant avec de célèbres chefs d’orchestre tels que Ievgueni Sveltlov, Vladimir Spivakov et Claudio Abbado.

Matsuïev donne aujourd’hui près de 150 concerts par an. Il se produit dans des salles prestigieuses telles que la Salle Gaveau, la Salle Pleyel, le Carnegie Hall, le Mozarteum, ou encore le Tokyo Opera City. Il est l’organisateur de deux festivals en Russie : Stars on Baikal et Crescendo. Il est Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO depuis avril 2014.

Le Théâtre des Champs Elysées est un bâtiment construit en 1913 de style mixte art déco et classique abritant trois salles de spectacle et un restaurant au sommet aligné sur les immeubles voisins de trois niveaux.

Initialement prévu en acier Van de Velde fait la connaissance d’Auguste Perret et c’est en 1911 que la structure fut envisagée en béton. Ayant fait appel à l’entreprise Perret pour l’ossature en béton, qui a ici habillé la façade de plaques de travertin et le cadre de scène de plaques de marbre de l’Allier, où sont intégrés les exceptionnels bas-reliefs en marbre blanc de Bpourdelle. Les quatre groupes de poteaux intérieurs ont été laissés visibles. La façade est classée aux monuments historiques.

Le bâtiment comporte trois salles de spectacles : une grande salle à l’italienne de 1905 places, dédiée à l’opéra et à la musique ; une salle moyenne de 601 places (la Comédie) et une petite de 230 places (le Studio), toutes deux consacrées au théâtre.

 

Théâtre des Champs-Élysées

15 avenue Montaigne
75008 Paris 8e

  • Métro : Alma – Marceau (9)
  • Réservation : 01.49.52.50.50 lun au ven 11h-18h, sam 14h-18h
Renseignements et réservations
Tél: 01.49.52.50.50
Tarifs : de 5 à 75 €

Mariss Jansons et Denis Matsuev fêtent le printemps

Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks

Lundi 26 mars 2018 à 20h

Théâtre des Champs Elysées.

Programme

Schumann :Symphonie n° 1
Rachmaninov : Rhapsodie sur un thème de Paganini
Bernstein: Divertimento pour orchestre

Une rencontre au sommet et inédite au Théâtre entre deux titans russes qui devrait être des plus intéressantes, en compagnie de ces deux artistes aux personnalités différentes mais qui font tous deux preuve d’une énergie exceptionnelle dans leur engagement musical. Jansons à la tête de son cher Orchestre de la Radio Bavaroise sera sans nul doute des plus élégiaques dans la symphonie n° 1 de Schumann, si justement nommée « Le printemps » et  « swinguant » dans Bernstein, un répertoire où on moins l’habitude de l’entendre. Quant à Denis Matsuev, gageons qu’il saura être lui aussi tout à son aise dans la Rhapsodie de Rachmaninov, une page grandiose et exigeante constituée de 24 variations sur le thème du 24e Caprice pour violon de Paganini.

Denis Léonidovitch Matsuev (Денис Леонидович Мацуев) est né à Irkoutsk en 1975, dans une famille de musiciens, sa mère professeur de piano et son père est compositeur et pianiste reconnu. Il commence l’étude du piano sous la tutelle de son père puis poursuit ses études musicales à l’école de musique d’Irkoutsk jusqu’à l’âge de 15 ans. À côté de ses activités musicales, Denis Matsuïev pratique le hockey sur glace et le football.

En 1990, Matsuïev part avec ses parents pour Moscou, où il parfait son éducation au conservatoire de musique de Moscou. En 1993, il participe à son premier concours international de piano en Afrique du Sud  où il remporte le premier prix. La même année, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou sous la direction d’Alekseï Nassedkine puis de Sergueï Dorenski.

À l’âge de 23 ans, en 1998, il gagne le premier prix au prestigieux  au Concours International  Tchaïkovski, événement qui marque le tournant de sa carrière. Par la suite, Matsuïev donne des concerts à travers le monde, jouant avec de célèbres chefs d’orchestre tels que Ievgueni Sveltlov, Vladimir Spivakov et Claudio Abbado.

Matsuïev donne aujourd’hui près de 150 concerts par an. Il se produit dans des salles prestigieuses telles que la Salle Gaveau, la Salle Pleyel, le Carnegie Hall, le Mozarteum, ou encore le Tokyo Opera City. Il estl’organisateur de deux festivals en Russie : Stars on Baikal et Crescendo. Il Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO depuis avril 2014.

 

Il est né en 1943 à Riga fils du célèbre chef d’orchestre Arvid Jansons et d’une cantatrice, Mariss Jansons apprend très tôt le violon et l’alto, puis poursuit à l’âge de treize ans sa formation au conservatoire de Leningrad par l’étude du piano et de la direction d’orchestre. Après avoir obtenu son diplôme en 1969, il part à Vienne se perfectionner auprès de Hans Swarowsky, puis Karajan le remarque et en fait son assistant le temps de deux festivals à Salzbourg. Il devient alors chef d’orchestre assistant à l’Orchestre philharmonique de Leningrad en 1973, puis de 1979 à 2002, directeur musical de l’Orchestre philharmonique d’Oslo auquel il donne un niveau digne des grandes phalanges européennes. Il dirige occasionnellement l’Orchestre philharmonique de Londres à partir de 1992 et succède à Lorin Maazel à la tête de l’Orchestre symphonique de Pittsburgh de 1997 à 2004. C’est encore Lorin Maazel qu’il remplace depuis 2003 auprès de l’Orchestre symphonique de la Radiodiffusion bavaroise, et l’année suivante il prend la suite de Riccardo Chailly en tant que directeur musical de l’Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam.
Le répertoire de Mariss Jansons laisse une place importante à la musique russe, en particulier aux compositeurs Chostakovitch, Tchaïkovski, Moussorgski, Rachmaninov, Prokofiev, Stravinsky, Smetana, mais sa direction rigoureuse et flamboyante rend également justice aux œuvres de Bartok, Dvorak, Richard Strauss, Mahler ou Grieg.

Depuis 2003, Mariss Jansons est chef d’orchestre du Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks (BRSO). En automne 2004, il a également occupé le poste de chef principal du Koninklijk Concertgebouworkest à Amsterdam. En dehors de ses deux orchestres réguliers, il travaille également régulièrement avec les orchestres philharmoniques de Berlin et de Vienne et a déjà dirigé deux fois le Concert du Nouvel An au Great Golden Hall de Vienne. Fin avril 2014, Jansons a annoncé qu’il laisserait son contrat avec le Concertgebouwork qui expiré à la fin de la saison 2014/15. Son contrat avec Chor und Symphonieorchester des Bayerischen Rundfunks sera prolongé jusqu’en 2021.

Tarifs Préférentiel pour Artcorusse moins 30% (de la 1ère à la 4ème catégorie):

demandez code réduction au siège d’Artcorusse.

 

THÉÂTRE DES CHAMPS-ELYSÉES

15 Av Montaigne 75008 Paris

Réservation:

 01 49 52 50 50, du lundi au vendredi (sauf jours fériés) de 11h à 18h
le samedi de 14h à 18h

Tarifs:

CAT. 1: 95 €,  CAT. 2: 74 €,  CAT. 3: 55 €

CAT. 4: 30 €,  CAT. 5(1): 10 €,  CAT. 6(2): 5 €

ICÔNES DE l’ART MODERNE

FONDATION LOUIS VUITTON, PARIS

LA COLLECTION CHTCHOUKINE
MUSÉE DE L’ERMITAGE – MUSÉE POUCHKINE


22 OCTOBRE 2016 – 05 MARS 2017

sergey_schukin_by_dm-_melnikov_1915

Sergueï Chtchoukine (1854-1936,par Dmitri Melnikov(1915)

Lors de ses voyages à Paris, dès la fin des années 1890, Sergueï Chtchoukine,Сергей Иванович Щукин), né le le 10 janvier 1936 alors âgé de 81 ans. Grand industriel moscovite, en relation constante avec le cercle des marchands pionniers de l’art moderne, Paul Durand-Ruel, Eugène Druet, Berthe Weill, Ambroise Vollard, Clovis Sagot, Georges Bernheim, Daniel-Henry Kahnweiler. Il intègre rapidement le cercle parisien défendant les impressionnistes, les postimpressionnistes et les modernes. Les relations affinitaires qu’il entretient dès lors avec certains de ces marchands influencent fortement la formation de sa collection exemplaire de l’art le plus radical de son temps.

Tournesols 1901 collect

“Tournesols” (1901 huile sur toile 73 x 72,3),Collection Chtchoukine.

Musée de l’Ermitage.

Il a réuni 264 tableaux dont 16 Gauguin, 38 Matisse, 50 Picasso, sans parler des Monet, Manet, Van Gogh, et autre Cézanne collectionnés entre 1898 et 1914. Dans la période où tous ces artistes français étaient décriés, méprisés, rejetés en France, Sergueï Chtchoukine collectionnait leurs chefs-d’oeuvre, pour tapisser les murs de son palais à Moscou : le palais Troubetskoï. Lorsqu’il s’est rendu compte qu’il n’y avait plus de place sur ses murs, Chtchoukine a déménagé et il a ouvert son palais Troubetskoï au public, créant ainsi le premier musée d’art moderne du XXè siècle à Moscou.

palais Troubestkoï moscou

Palais Troubetskoï, acheté par Sergueï Chtchoukine.

Au cours de ce premier séjour parisien de 1897, il se tourne essentiellement vers les impressionnistes, les postimpressionnistes, et les modernes, acheta son premier tableau de Claude Monet, suivi d’une kyrielle d’autres œuvres de Cézanne, de Rousseau, de Derain, de Lautrec, de van Gogh, de Degas, et de Gauguin notamment.

palais-troubetskoi-2-927x510

Salle d’exposition au Palais Troubetzkoï

.Il acquiert également une grande partie de la première période cubiste de Picasso, dont Les Trois Femmes, et des pièces maîtresses de la période bleue et de la période rose du peintre, périodes qui manquent tant en France. La Fondation Vuitton indique que Chtchoukine aurait acheté lors de ses séjours à Paris entre 1895 et 1914 plus de 250 tableaux d’art moderne, dont 8 Cézanne, 16 Derain, 16 Gauguin, 38 Matisse, 13 Monet et bien une cinquantaine de Picasso (certains parlent d’une centaine).

332chtch-35ec3

Cézanne : Mardi gras (Pierrot et Arlequin) (1888), musée Pouchkine

L’exposition présentera également une trentaine de pièces majeures de l’avant-garde russe (Constructivisme, Suprématisme), dont des œuvres de Kasimir Malevitch, Alexandre Rodtchenko, Vladimir Tatline, Lioubov Popova, Michel Larionov, et Olga Rozanova. C’est l’un des partis pris de l’exposition que d’établir des confrontations entre maîtres modernes et artistes de l’avant-garde russe, afin de restituer au mieux l’onde de choc de ce dialogue plastique.

Fondation Louis Vuitton

Début janvier, la Fondatio Vuitton avait annoncé que cette exposition serait rallongée de deux semaines, portant l’exposition à quatre mois et demi. Entre-temps, la barre du million de visiteurs a été franchie, ce qui n’était pas arrivé en France depuis 1967, lors de l’exposition de “Toutankhamon” au Petit Palais.

Du lundi 27 février au dimanche 5 mars, pour l’ultime semaine d’ouverture de l’exposition, et afin de pertmettre  l’accès au plus grand nombre, le musée a décidé de mettre en place des horaires exceptionnels : il restera ainsi ouvert tous les jours de 7 heures à 23 heures, et jusqu’à 1 heure du matin le samedi.

Chaque matin de 7 heures à 9 heures se tiendront ainsi des « Matins de  Chtchoukine » pendant lesquels la fondation offrira un petit-déjeuner au public. Le mercredi 1er mars de 9 heures à 19 heures, elle proposera une journée « Chtchoukine en famille » avec des parcours « Chtchoukine en rimes et comptines », des microvisites en famille et un atelier-jeu de piste « Chercheurs d’art ». Enfin, le samedi 4 mars à partir de 23 heures, un artiste phare de musique électronique proposera un voyage sonore dans les contrées russes (le nom de cet invité surprise sera révélé le soir même).

Fondation Louis-Vuitton,

8 av. du Mahatma Gandhi, Bois de Boulogne, 75116 Paris,

Tél:01 40 69 96 00,

Tarifs:  16€, ou 10€, et 5€, comprenant (le même jour) le Jardin d’Acclimatation. Ouvert de 12 à 19h lundi, mercredi et jeudi, nocturne le vendredi jusqu’à 23h, fermé le mardi.

Métro: Sablons, sortie Fondation Louis-Vuitton. Comptez 12 minutes de marche.

http://www.fondationlouisvuitton.fr/expositions/icones-de-l-art-moderne.html

PROGRAMMATION CULTURELLE AUTOUR DE L’EXPOSITION
Musique
Virtuoses de Moscou – Soliste et direction Vladimir Spivakov.
21 octobre 2016:
Programme en concerto(s) pour violon. Vivaldi, Rossini Boccherini, Chostakovitch
Récital Piano nouvelle génération – Lukas Geniusas
3 novembre 2016
Chopin, 24 Etudes
Classe d’excellence de violoncelle – Gautier Capuçon
19, 20, 21 novembre 2016 :

Session 2, Programmes russes
Recital Thomas Adès &Kirill Gerstein, pianos
12 décembre
“Concert paraphrase on Powder Her face for Two pianos”
Ravel, Lutoslawski, Debussy, compléments en cours
Fondation Vladimir Spivakov
16, 17, 18 décembre 2016
8 à 10 enfants musiciens. Masterclasses et 2 concerts.
Associé à une Masterclasse de violon de Vladimir Spivakov (à confirmer)
Programme :
Partie1, 45’ : soli à déterminer Partie 2, 30’ : Saint Saens, Carnaval des animaux (dirigé par un des enfants de la Fondation Spivakov)
Classe d’excellence de violoncelle – Gautier Capuçon
5, 6, 7 janvier 2017 : Session 3
Scriabine – Récital Boris Berezovsky, piano
26 janvier 2017
Scriabine : Sonate n°5 – Etudes (sélection en cours)
Récital Piano nouvelle génération – Dmitry MASLEEV
2 février 2017
Vainqueur du concours Tchaïkovski 2015
Programme en cours
Le choc des avant-gardes russes et françaises au temps de Chtchoukine
Pierre Laurent Aimard, associé à 4 pianistes
10- 12 février 2017
10, 11, 12 février :

2 conférences musicales par jour (45’)
Debussy, Ravel, Obuhov/Messiaen, Roslavets/Schoenberg, Mosalov..
11 février 20h30 :

récital à 2 pianos avec Tamara Stefanovich, Nenad Lecic, Pierre Laurent
Aimard
Travinsky, Debussy, Scriabine
12 février 20h30 :

récital Pierre Laurent Aimard
Avant grades parisiennes : Debussy, Ravel, Honeger, Stravinsky
Avant-garde russe : Prokofiev, Scriabine, Rosvalets, Mosalov, Obuhov..

Danse
Pensée comme un trait d’union entre le XXe siècle de la danse et la création chorégraphique contemporaine, cette saison réunit quelques-uns des interprètes et chorégraphes actuels les plus inspirés dans le cadre de l’auditorium de la Fondation Vuitton

Soirée d’ouverture (28-29 octobre 2016)
Un événement autour des Figures des ballets Russes qui deviendront des mythes du XXe
siècle : L’Oiseau de feu, le Faune, La mort du cygne
Lil Buck : La mort du Cygne et une création pour la FLV
Marie Agnès Gilot, Etoile du Ballet de l’Opéra de Paris/ Friedemann Vogel, principal du
Ballet de Stuttgart : duo de L’Oiseau de feu chorégraphie Sidi Larbi Cherkaoui
Faun : duo avec Daisy Phillips et James O’Hara chorégraphie de Sidi Larbi Cherkaoui

Conférences dansées
Nicolas Le Riche (ex-Ballet de l’Opéra de Paris)
Le Faune et moi avec Eric Genovèse de la Comédie française, la danseuse-étoile ClaireMarie
Osta et un musicien. Interprétation libre d’un chef d’œuvre du répertoire des ballets
russes par un des plus grands danseurs français. Création pour la Fondation Vuitton
Samedi 26 novembre 2016 – 15h
Dimanche 8 janvier 2017 – 15h
Samedi 14 janvier 2017 – 15h
Un Sacre par Daniel Linehan
Le chorégraphe américain met en scène sa vision du Sacre du printemps pour une vingtaine de jeunes danseurs issus de l’école P.A.R.T.S. Optant pour la version à deux pianos du chef d’œuvre d’Igor Stravinsky interprétée en live, Daniel Linehan offre au public une immersion dans la danse tout autant que dans la partition musicale. Un dispositif bi-frontal inédit fera de ce rendez-vous un événement.
50 min – 2 représentations, 2 et 3 décembre 2016 -20h30
Création : commande à François Chaignaud
Danseur, chorégraphe, chercheur. Il a travaillé sur les danses Libres de François Malkovsky, sur la figure d’Isadora Duncan ou le Sacre du printemps. En tandem avec Cecilia Bengolea,
François Chaignaud a collaboré dernièrement avec le Tanztheater Wuppertal ou le Ballet de l’Opéra de Lyon. Pour cette carte blanche réservée à la Fondation Vuitton François Chaignaud revisitera une brève histoire de la danse, 2 représentations, 16 et 17 février 2017

Symposium international
Eclairer dans ce riche contexte de création, autour de Sergeï Chtchoukine  “collectionneur visionnaire“, la figure générique du mécène et patron des arts au 19e et au 20e siècle et
interroger les nouvelles spécificités du rôle de mécène-collectionneur dans le soutien apporté à la création contemporaine en ce début du 21e siècle en Europe comme en Russie.
2 ou 3 jours – début février 2017 – Auditorium
Avec la participation des équipes scientifiques des institutions partenaires et des grands
spécialistes internationaux.

11
Août

Festival d’Art Russe 2016 à Cannes

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Du 23 au 27 août 2016

à Cannes

Festival d'art Russe Cannes 2016

Depuis 2006, cinq journées du mois d’août durant lesquelles concerts, danse, peinture, cirque font plonger le public dans une fabuleuse ambiance russe. Le Festival du Jeune Art Russe s’est imposé comme un véritable tremplin pour les talents prometteurs des deux nations.

Programme

En préambule du Festival de l’Art Russe nous vous proposons, le Festival du Jeune Art russe du 18 au 23 août , avec le concours du Syndicat d’initiative de Cannes et du Conservatoire à Rayonnement Départemental de musique et théâtre de Cannes, un regard inédit sur le futur de la scène artistique russe, avec 2 concerts gratuits des lauréats du Conservatoire de Cannes et de jeunes talents russes :

Dimanche 21 Août – 21h
Eglise Notre-Dame des Pins

En préambule du Festival de l’Art Russe, le Festival du Jeune Art russe propose 2 concerts gratuits des lauréats du Conservatoire de Cannes et de jeunes talents russes du 18 au 23 août.  Un regard inédit sur le futur de la scène artistique russe.

.600_452340244

*La Joie, choeur orthodoxe de jeunes filles du monastère Tchernoostrovskiy de Saint-Nicolas de Moloyaroslavets.

Lundi 22 Août – 21h
Eglise Notre-Dame de Bon voyage
*La Joie, choeur orthodoxe de jeunes filles du monastère Tchernoostrovskiy de Saint-Nicolas de Moloyaroslavets.
*Ilya Maksakov, piano – Diplômé du Conservatoire de Moscou, élève de la classe musicale de l’École des Cadets de Saint-Pétersbourg.
Maxime Martelot, baryton et Laurène Léoni, piano – Conservatoire de Cannes.

Mardi 23 août à 20h30

Palais des festivals et des congrès – Théâtre Claude Debussy

Ballet Folklorique de Khakassie “Altin Köök”

Khakassie2

Crée en 2014, ce ballet né de la volonté de regrouper sur une même scène les deux ensembles  Koun Souzy et Ulguer de la Philharmonie de Khakassie, offre une plongée envoûtante et d’une grande originalité au cœur de la culture khakasse à travers danses et chants de cette république de Sibérie située au nord de la Mongolie.

Mercredi 24 août à 20h

Palais des festivals et des congrès – Salon des Ambassadeurs

NuitRusse1

Hommage au cinéma franco-russe

Une fête des sens orchestrée autour de la gastronomie et de la scène russes dans l’écrin prestigieux du salon des Ambassadeurs. Au programme : folklore, chansons russes, défilé de mode, puis à 22h les participants auront le privilège d’assister, depuis la terrasse, au feu d’artifice de la société tchèque Flash Barrandov.

TARIF(S)

1re série : Public 36 €  – Réduit 33 € – Abonné 30 €
2e série : Public 30 € – Réduit 27 € – Abonné 24 €
Jeunes -26 ans 12 €

Jeudi 25 août à 11 h

Journée du cinéma russe

Palais des festivals et des congrès – Salle Estérel
1 boulevard de la Croisette
06400 Cannes

11h00 :  «Les oiseaux de ville» de Yulia Belaya (2016 – 87 mn)
Mélodrame
Avec : Evguenya Afonskaya, Evgenya Gromova, Anna Vorkueva
C’est l’histoire de trois amies qui cherchent l’amour. Masha est rédactrice d’une maison d’éditions de livres pour enfants. Corpulente, complexée, issue d’une “bonne” famille, elle se retourve dans une situation imprévue lorsqu’elle se réveille un lendemain de fête dans un club de boxe. Nastia est vendeuse. Elle est indépendante, énergique et loue un appartement avec son petit ami Roman. Un jour Nastia apprend que Roman l’a trahie. Elle décide de se venger. Rita est manager dans un hôtel. Elle est romantique, a peur du vide et ne voyage pas beaucoup. Mais une rencontre avec Harold, un client de l’hôtel lui fait découvrir la vie sous un autre jour.”

*14h00 : « Sur la route vers Berlin» de Sergueï Popov (Russie, 2015 – 1h52)
D’après la nouvelle d’Emmanuil Kazakevich, « Deux soldats dans la steppe », et les carnets personnels de Konstantin Simonov.
Avec : Amir Abdykalov, Yuriy Borisov, Maksim Demcherko, Andrey Deyugin, Artem Lebedev
Été 1942. Au beau milieu de la Deuxième Guerre Mondiale, de lterribles batailles ont lieu pour accéder à Stalingrad. Le jeune lieutenant Ogarkov, chargé des communications, est chargé de convoyer des ordres concernant un redéploiement de la 34ème Division. Dans la confusion qui règne, le lieutenant ne réussit pas à respecter les ordres. La division est encerclée de toutes parts, provoquant la mort de soldats. Ogarkov est traduit en cour martiale et accusé de lâcheté. La cour prononce la peine de mort. Mais en raison d’une soudaine attaque des forces allemandes, la sentence est reportée. Ogarkov est escorté du Kazakh Dzurabaev, avec qui il développe une silencieuse mais sincère amitié.
Ensemble, ils rejoignent les troupes pour se battre contre les Allemands et ils sont même décorés de l’ordre de l’Étoile rouge. Paradoxalement, la décision du tribunal militaire ne fut jamais abrogée.”

*16h30 : « Voyage vers la mère » de Mikhail Kosyrev-Nesterov (2014 – 95 min)
Film dramatique franco-russe adapté d’un roman de Nicolas Planchais.

Avec : Adèle Exarchopoulos (Marie Louise) et Artiom Alexeiev (Maxim)
“Maxim, un jeune russe venu de Moscou, se rend à Aix-en Provence, retrouver sa mère qui vit dans le massif de la montagne Sainte-Victoire. Mais celle-ci meurt et Maxim découvre alors l’existence de Marie-Louise, sa demi-soeur. Etrangers de langues et de cultures, des liens forts vont se tisser entre le Russe et la Française”.

*18h30 : « La fin d’une magnifique époque » de Stanislav Govoroukhine (2015 – 95 min)
Comédie dramatique adaptée du recueil des nouvelles de Sergueï Dovlatov “Le Compromis”.
Avec : Ivan Kolesnikov (Andreï), Svetlana Khodtchenkova (Maria)
Dix ans après la mort de Staline, au coeur des années 60, Andreï Lentoulov, jeune journaliste et écrivain, connu pour la spontanéité et la liberté de ses opinions, se voit proposer de déménager de Leningrad à Tallinn pour travailler dans un journal local. Là, Andreï cède à une aventure pleine de contradictions avec la rédactrice Marina, se lance dans d’innombrables liaisons sans lendemain et livre une violente résistance au système. Comment va-t-il lutter contre la censure et le système et qui sortira vainqueur de cette lutte ?

*21h00 : « La Cage» de Ella Arkhangelskaya (2015 – 120 mn) d’après la nouvelle “La Douce” de Dostoïevski,  Drame
Avec : Daniil Spivakovski, Elena Radevitch, Mikhaïl Gorevoy, Dmitriy Naguiev, Dram-tryller.
Produit par Mosfilm
“Pour satisfaire ses ambitions, un prêteur sur gages âgé épouse une jeune fille, la douce. C’est un mariage convenu, sans amour, ni joie. Une situation banale, mais entre les époux éclate une vraie guerre  psychologique qui les détruit et conduit au drame. L’Iconnu en vient à enfermer son épouse dans une cage mais finalement devient lui-même son prisonnier. Ce film, chronique ordinaire de la tyranie conjugale, questionne l’amour lui-même  : existe-t-il ou n’est-il que calcul, mu par les seuls intérêts personnels ? N’est-il pas aliénation et étouffement du conjoint ? N’est-il pas mépris de l’autre ?”

 

Mercredi 24 août à 20h

Palais des festivals et des congrès – Salon des Ambassadeurs

NuitRusse1

Hommage au cinéma franco-russe

Une fête des sens orchestrée autour de la gastronomie et de la scène russes dans l’écrin prestigieux du salon des Ambassadeurs. Au programme : folklore, chansons russes, défilé de mode, puis à 22h les participants auront le privilège d’assister, depuis la terrasse, au feu d’artifice de la société tchèque Flash Barrandov.

TARIF(S)

Tarif unique : 160 €
(Tenue de soirée)   Réservation obligatoire: 04 92 98 62 77

 

Vendredi 26 août 2016 à 20h30

Villa Domergue et ses jardins, Impasse Fiesole

Concert des Solistes de l’Académie des Jeunes chanteurs du Théâtre Mariinski

Accompagnés au piano par la talentueuse Larissa Guerguieva, les jeunes solistes en formation au sein du Mariinski interpréteront, dans la plus fidèle tradition du chant classique russe, de grands airs d’opéra.

TARIF(S)

Public 25€ – Réduit 22€ – Abonné 19€
Jeune de moins de 26 ans : 12€
(Tenue de soirée)  Réservation :04 92 98 62 77

Samedi 27 août 2016 à 20h30

Palais des festivals et des congrès – Théâtre Claude Debussy

Hommage au ballet classique Russe

BalletLes%204%20saisons

Avec l’école chorégraphique Lavrovsky de Moscou

Les solistes du Théâtre Stanislavski de Moscou : Evgueny Zhukov et Daria Yurchenko

La soliste du Bolchoï : Anastasia Zakharova

Jeunes talents et solistes seront réunis dans ce spectacle hommage àRodolf Noureev, figure mythique de la danse qui a laissé derrière lui un répertoire classique exceptionnel et dont les interprétations ont marqué les mémoires. Avec des extraits de ballets en ouverture et « les Quatre saisons » de Vivaldi en deuxième partie de soirée, nous retrouverons toute la beauté de la grande tradition du ballet russe.

1ère partie : divertissements (45 mn)
– Compositions chorégraphiques sur des musiques de Delibes
– Giselle, adagio, musique de Adolphe Adam
– Coppélia, extraits, musique de Delibes
– Variations sur des musiques de Tchaïkovski, Debussy, Bocharov, Hertel
– Don Quichotte, boléro, musique d’Adolphe Adam
– Composition chorégraphique Tchenomorochka, chorégraphie d’Igor Moiïssev…

2e partie : Les Quatre saisons de Vivaldi, chorégraphie de Miagkov (45 min)

TARIF(S)

1re série : Public 36 €  – Réduit 33 € – Abonné 30 €
2e série : Public 30 € – Réduit 27 € – Abonné 24 €
Jeunes -26 ans 12 €

Réservation obligatoire: 04 92 98 62 77

Du mardi 23 août 2016 au samedi  27 août 2016

Palais des festivals et des congrès

Expositions : Une histoire de cinéma et Les Arabesques de la Côte d’Azur

« Une histoire de cinéma » organisée à l’occasion des 100 ans des célèbres studios Gorki avec le concours du Musée Central de l’Histoire Contemporaine de Russie, propose une plongée dans l’histoire du cinéma soviétique à travers costumes, affiches, photos, caméras, matériel de projection et extraits de films.

Espace Toscan du Plantier – 16h à 22h – Gratuit

« Les Arabesques de la Côte d’Azur – 2016 » met en lumière les travaux de jeunes peintres russes, élèves des plus grandes écoles des beaux-arts de Russie présentés à l’occasion de la master class animée par le professeur Yuriy Krotov.

Foyer Théâtre Debussy – accès réservé aux spectateurs du Festival de l’Art Russe – ouverture des portes une heure avant le début de chaque spectacle – Gratuit

Palais des festivals et des congrès
1 boulevard de la Croisette
06400 Cannes

 

13
Juin

26ème Festival International de Colmar du 3 au 14 juillet

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Le 26e Festival International de Colmar

du 3 au 14 juillet

rend hommage à  Evgueny Svetlanov (1928 – 2002)

Светланов,_Евгений_Фёдорович

Evgueny Svetlanov a été  plusieurs fois l’hôte du Festival International de Colmar.

Evgeny Svetlanov est né à Moscou le 6 septembre 1928 dans une famille d’artistes et de musiciens. Ses parents étaient tous les deux membres de la troupe du Théâtre Bolchoï où sa mère, née Krouglikova, y chantait Tatiana dans « Eugène Oneguine » et le rôle-titre de « Madama Butterfly » : dès l’enfance, Evgeny succombe à l’appel du théâtre et il joue par exemple le fils de Cio-Cio-San sur la première scène lyrique d’Union soviétique (c’est d’ailleurs au nom de ce souvenir qu’il dirigera une dernière fois l’opéra de Puccini à Montpellier, un mois avant de disparaître ­ la boucle sera bouclée).

Svetlanov

Elève à l’Ecole Gnessine jusqu’en 1951 et au conservatoire de Moscou jusqu’en 1955, il a pour professeurs de composition Mikhaïl Gnessine et Youri Chaporine. Ses premiers concerts, Svetlanov les dirige à la radio dès 1953, encore étudiant. Deux ans plus tard, il retourne au Bolchoï comme chef assistant : en 1962, il en sera nommé premier chef d’orchestre, puis chef d’orchestre d’honneur en 1999, lorsqu’il dirige une nouvelle production de « La Pskovitaine ».

Compositeur, Evgeny Svetlanov l’a été à part entière mais aussi par intermittence. Bien qu’il ait côtoyé Chostakovitch, Prokofiev, Khatchaturian et Rodion Shchedrin, son style personnel n’a que peu à voir avec celui de ses célèbres contemporains : il est de son propre aveu assez « conservateur », pétri de réminiscences populaires (l’héritage de Gnessine ?) et d’une spontanéité émotionnelle indiscutablement désarmante.

Il a dirigé de nombreuses formations occidentales : orchestres de la BBC, Philharmonia Orchestra, London Symphony Orchestra, London Philharmonic Orchestra (Angleterre), Philadelphia Orchestra (Etats-Unis), Orchestre de Paris, Orchestre National de France, Orchestres Philharmoniques de Radio France, de Strasbourg et de Montpellier (France), Orchestra di Santa Cecilia (Italie), Orchestres Philharmoniques de Berlin et de Munich (Allemagne), Orchestre Symphonique de Vienne (Autriche), Orchestre du Théâtre royal de La Monnaie (Belgique), Orchestre royal du Concertgebouw d’Amsterdam (Pays-Bas),
Orchestre Symphonique de la Radio Suédoise, Orchestre Philharmonique de Finlande, Orchestres de la Radio finlandaise et de la Radio danoise, Orchestre Philharmonique d’Oslo, Orchestre Symphonique de Göteborg, etc. En 1992, il est nommé à la tête du Residentie Orkest de La Haye (Pays-Bas), avec lequel il effectue beaucoup d’enregistrements.

BIO6

Chef d’orchestre, compositeur, pianiste, auteur et même pêcheur, footballeur amateur, Svetlanov a profondément marqué la scène musicale de la seconde moitié du XXe siècle. C’est chez lui, à Moscou, qu’il s’éteint dans la nuit du 3 au 4 mai 2002. Il était âgé de soixante-treize ans. Salué jusque par le président Poutine comme l’un des derniers géants de la culture russe, il repose aux côtés de sa mère, dans le cimetière moscovite de Vagankovo.

114

10351233_10152458454728162_1777334046835513814_n

Maestro_Vladimir_Spivakov1

Vladimir Teodorovitch Spivakov

Directeur musical du N.P.R. et des « Virtuoses de Moscou », violoniste et chef d’orchestre de réputation mondiale, président de la Fondation de bienfaisance qui porte son nom, « artiste de la paix » de l’UNESCO, musicien complet récompensé par les plus hautes distinctions en Russie et en France, Vladimir Spivakov assure depuis 1989 les fonctions du directeur artistique du Festival International de Colmar.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Serguey Dogadin

Sergei Dogadin est né en Septembre 1988, dans une famille de musiciens. Il a commencé à étudier le violon à l’âge de six ans dans le célèbre professeur LA Ivashchenko. En 2012, Sergey a terminé ses études au Conservatoire de Saint-Pétersbourg, où il était un étudiant du professeur V. Ovcharek (jusqu’en 2007), et son père – Professeur A.Dogadin,. Il prend des cours de maître avec B.Kushnir, Z. Bron et bien d’autres. Jusqu’à Décembre 2007, il a été l’élève du professeur V.Yu. Ovcharek. Lauréat à neuf compétitions internationales, parmi lesquelles le Concours International Glazounov à Paris (1 er de prix, 2000), l’Andrea Postacchini internationale à Fermo (Grand Prix, 1 er prix et prix spécial du jury, 2002), du Concours International Dombrovsky dans Riga (1 er prix et prix spécial, 2002) et le Concours Paganini internationale à Moscou (1 ère prix, 2005). Bénéficiaires de subventions du ministère russe de la Culture, la fondation de nouveaux noms et de l’Konstantin Orbelian Foundatiobn international (2006) et récipiendaire du Prix Temirkanov Yuri (2003) et le Prix Andrei Petrov (2006).

10416991_10152458510148162_340690221085308900_n

Albana Chakimuratova

Albina Shagimuratova est née en 1979 à Tachkent, d’une famille d’avocats.  Elle a commencé une école de musique à 5 ans et chantait des chansons folkloriques de tatars accompagnée par son père, qui jouait de l’accordéon. Albina est entré au Collège de Musique de Kazan. Elle développe des capacités vocales exceptionnelles et commence à maîtriser les secrets de l’art lyrique, elle est diplômé de la faculté vocale du Conservatoire de Moscou. Tchaïkovski (classe du professeur G. Pisarenko 2001-2004.). Soprano colorature russe attira l’attention du monde entier en recevant la médaille d’or au Concours Tchaikovsky 2007 à Moscou. Elle est diplômée de Houston Grand Opera Studio et a depuis été publié au Houston Grand Opera, Théâtre du Bolchoï, Metropolitan Opera, Hamburg State Opera, Opéra d’État de Vienne, Teatro alla Scala de Milan et Palm Beach Opera.

Prix d’Etat lauréat Tukai RT (2011) Lauréat du Prix National de Théâtre “Masque d’or” de Russie (2012)

Elle a travaillé avec des chefs tels que Ivor Bolton, James Conlon, Nicola Luisotti, Zubin Mehta, Patrick Summers, Vladimir Jurowski, Daniel Harding, Robin Ticciati, Rafael Frühbeck de Burgos et Riccardo Muti.

10401930_10152460122268162_1413493230115671816_n

Evgeny Kissin

Renseignements sur le 26ème Festival International de Colmar: ( CLIQUEZ )

ASMEO-1

Eglise St-Mathieu – Colmar.

Eglise St-Mathieu
3 Grand Rue 68000 Colmar‎
Réservation: 03 89 41 05 36

29
Août

” La Russie” 11 – 15 juin, 3 rendez vous

   Publié par: artcorusse   dans Année Croisée 2010, Brèves

” La Russie” 11 – 15 juin, 3 rendez vous

« Exposition Nationale Russe » au Grand Palais – 11 au 15 juin 2010

Cette grande exposition présentera, sous la nef du Grand Palais, les plus grandes innovations  russe en matière d’industrie, de sciences et de nouvelles technologies. Les fleurons de l’industrie russe présenteront leurs derniers projets ainsi que le fruit de leur collaboration avec les industriels français

Inauguration le 11 juin par M. Vladimir Poutine et M. François Fillon. ©

Les tables rondes
11 juin 2010
9h-10h30 : table ronde « La coopération franco-russe dans le domaine énergétique »
13h-15h : table ronde « France-Russie, le secteur des hautes technologies »
15h-17h : séminaire « France-Russie : perspectives pour la coopération en matière de gestion de l’eau»
Expositions
Histoire de la Russie en photographies. Début du 20e siècles, est réalisée à partir des fonds photographiques de  l’Académie des Beaux Arts-Arts de Russie et de la Maison de la Photographie de Moscou. Elle nous fera découvrir les visages et le quotidien du pays au début du XXe siècle illustrant parallèlement l’histoire de la photographie Russe. On trouvera parmi les photographes exposés, aussi bien des artistes incontournables de la photographie russe de cette période, tels Maksim Dmitriev, Piotr Pavlov, Karl Bulla, Victor Bulla, que des artistes inconnus. Des sculptures monumentales de Zourab Tsereteli.

"Les 4 mousquetaires" du sculpteur Zourab Tsereteli.©

Des concerts et le Ballet sur glace de Saint-Pétersbourg
Le Ballet sur glace de Saint-Pétersbourg interprétera chaque jour un grand classique du répertoire russe : Casse-noisette de Tchaïkovski et un Divertissement russe seront présentés gratuitement au public sur la première patinoire aménagée à cet effet dans la Nef du Grand-Palais.

Programme détaillé :
Vendredi 11 juin
* Le festival « Constellation russe » organisé par l’Agence Rossotrunitchestvo
13h-13h30 (Patinoire) : « Divertissement russe » Théâtre national sur glace de Saint-Pétersbourg
Samedi 12 juin “Fête Nationale Russe”
13h30-14h15 : Spectacle du Théâtre national ” Galerka” d’Omsk et présentation de la région d’Omsk  sur son espace.
14h30-15h20 (Patinoire) : * festival « Constellation russe » Ballet sur glace « Casse-Noisette » 17h15-19h (Scène principale) : * Spectacle « Constellation russe »,
* Le chœur académique national ruse de Mikhail Pianinitysky (Moscou)
* L’ensemble académique de danse folklorique d’Igor Moïsseev (Moscou)
* Le chœur académique national populaire russe d’Arkhangelsk
* L’Ensemble académique national russe des Kopriaks “Mengo” d’Alexandre Guil (Kamtchatka)
* L’ensemble national de danse et de chant du Tatarstan (Kazan)
*  L’ Ensemble natioanal kalmouke de chant et de danse “Tulpane ” (Elista)
* L’Ensemble national de danse “Vaïnakh”  (Grozny)
* L’Ensemble “Les cloches de Russie ” (Moscou)

21:30-23:00 sur le Champ de Mars à Paris
Le jour de la Fête nationale de la Russie, le Champ de Mars accueillera un grand concert festif de gala organisé par le Ministère de la Culture de la Fédération de Russie. Le célèbre violoniste et chef d’orchestre Vladimir Spivakov, directeur de l’orchestre de chambre « Les Virtuoses de Moscou », dirigera un concert exceptionnel de l’Orchestre National Philharmonique de Russie.

Entrée libre, durée 90 mn

Dimanche 13 juin et lundi 14 juin:
13h-13h50 (Patinoire) : * Spectacle sur glace « Divertissement russe », Théâtre national sur glace de Saint-Pétersbourg
17h-17h50 (Patinoire) : * Ballet sur glace « Casse-Noisette », Théâtre national sur glace de Saint- Pétersbourg

Mardi 15 juin:
17h-17h50 (Patinoire) : * Ballet sur glace « Casse-Noisette », Théâtre national sur glace de Saint- Pétersbourg

Grand Palais
Avenue Winston Churrchill 75008 Paris
Le 11 juin de 13H à 18H et du 12 au 15 juin de 10H à 18H
M°: Champs-Elysées Clémenceau – Franklin Roosevelt

Le Grand Salon de la culture russe au Champs-de-Mars – 12 juin 2010

Les parisiens découvriront ainsi le chœur académique populaire d’Etat russe Piatnitski,    l’Ensemble    académique d’Etat de danses populaires Igor Moïsseïev, l’Ensemble Cloches de Russie,    l’Ensemble    national académique d’Etat koriak de danses Mango, l’Ensemble de danses d’Etat tchétchène    Vaïnakh,    l’Ensemble académique d’Etat de chants et danses de la République du Tatarstan, l’Ensemble d’Etat Kalmouk de chants et danses Tioulpan, le chœur populaire russe académique d’Etat septentrional.

Le 12 juin, Concerts de 13h à 16h, sur le Champ de Mars,
et de 17h30 à 19h00, au Grand Palais
M : Ecole Militaire – Bir Hakeim – La Motte-Picquet Grenelle

Exposition « La leçon d’histoire » au Palais de Tokyo – 12 au 27 juin 2010

Deux volets : le premier à Paris et le second à Moscou et à Perm en février 2011.
Joseph Backstein, commissaire général de l’exposition présentera les travaux d’une trentaine d’artistes qui comptent parmi les personnalités le plus importantes et les plus représentattive de l’art russe contemporain
La seconde partie du projet qui se déroulera à Moscou et Perm, présentera au public les œuvres d’Edouard Gorokhovski, David Ter–Oganian, Ilia Trouchevski, Ivan Tchouïkov et le groupe Electroboutique.

PALAIS DE TOKYO
13, avenue du Président Wilson 75116 Paris
Ouvert tous les jours de midi à minuit sauf le lundi.
Plein tarif : 6 euros tarif réduit : 4,5 euros Informations & activités pédagogiques
Tél. +33 1 47 23 54 01
M° : Iéna-Alma Marceau

Voir site de ces manifestations: ( CLIQUEZ )