7
Juil

Phédre de Marina Tsvetaeva Trad. de Florian Voutev

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Sortie le 15 juillet 2020

“Phèdre”

Marina Tsvetaeva

Traduction de Florian Voutev

 

Une pièce de théatre troublante de Marina Tsetaeva, écrite en 1927 qui interroge notre capacité à résister au désir.

“Thésée rentre de campagne, pas un bruit, pas un serviteur pour l’accueillir. Phèdre , la reine est morte. Qui va lui annoncer ? Les sentiments qu’elle éprouvait pour Hippolyte fils de Thésée, en serait-il la cause ?

Qui annoncera l’innommable au roi ?  Hipollyte survivrat-il à la honte de cette mort? A la honte du désir ?

La nourrice de Phèdre n’était-elle pas en charge de son bien-être et de sa surveillance ?  Quel rôle a-t-elle bien pu jouer dans ce désastre ?”

 

h

 

Le traducteur

 

Florian Voutev, après la fin de sa carrière de danseur de ballet,  fait des études de russe à l’Université de Caen et à la Sorbonne – Paris IV. Passionné par la traduction littéraire versifiée, il se met à publier ses travaux sur le tard et à participer à la vie culturelle franco-russe à Moscou, à Paris, à Strasbourg et à Lyon. Il remporte deux fois, en 2019 et en 2020, le troisième prix du concours de traduction poétique, organisé par l’Association Teremok de Nancy et le Centre Pouchkine de Paris.

 Ses publications : Nouvelle traduction du roman en vers Eugène Onéguine de Pouchkine, Éditions La Bruyère, décembre 2012 ; article littéraire sur Eugène Onéguine in La Revue russe N° 42 de l’Institut d’études slaves, décembre 2013 ; extraits bilingues du recueil poétique d’Ekaterina Belavina Ces mots qui jouent, in L’Almanach de l’association Glagol, septembre 2016 ; recueil bilingue de poèmes de Valery Zhigounov L’Arme de l’âme, Larmes de l’âme, Éditions Natania, septembre 2017 ; recueil bilingue de poèmes d’Ekaterina Belavina Filles, fleurs, métamorphoses en collaboration avec Jean-Louis Backès, Éditions Delirium, février 2018 ; recueil poétique de Sophie Bogarné Chambre 409, Éditions Érick Bonnier, 2020.

Il vient de traduire Phèdre de Marina Tsvetaeva pour Vibration éditions. Cette collaboration doit se poursuivre avec une proposition bilingue de Eugène Onéguine en 2021, ainsi qu’un recueil d’une soixantaine de poèmes de Goumilev (Goumilev Poésies choisies) pour publication en juin 2021. Il est déjà engagé sur une nouvelle traduction de Ariane de Marina Tsvetaeva en 2022.

 

Vibration-éditions : www.vibration-edition.com

Bilingue FR-RU

Nombre de pages : 198

ISBN : 978-2-490091-13-3

Prix 20€

13
Sep

Maison de Tsvetaeva ouverte le 21 & 22 sept.

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Visites guidées de

la Maison de Marina Tsvetaeva à Vanves

Samedi 21 septembre 2019 – 11h – 14h – 16h

Dimanche 22 septembre 2019 – 11h – 14h

Concert poétique dimanche à 17h

 

Marina Tsvétaïéva (1892-1941) est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands poètes du XXe siècle. Femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, elle commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l’écrasement de l’Armée blanche dans laquelle son mari s’est engagé comme officier, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. De retour dans son pays natal en 1939, elle se suicide deux ans plus tard. Il est des talents si impétueux que les évènements les plus dévastateurs de l’histoire ne sauraient les étouffer. Réduite à néant par la terreur stalinienne, Marina Tsvétaïéva ne cesse aujourd’hui de revivre et de rayonner. Cette « Danseuse de l’âme », ainsi qu’elle se nommait, traverse, subit et transcende les malédictions de l’Histoire comme une comète fracassée. Par sa poésie, fulgurante, rétive et exaltée, elle fraternise d’emblée avec toutes les victimes. La singularité tragique de son itinéraire, d’une indestructible intégrité, garde aujourd’hui toute sa charge libératrice.

Marina Tsvetaeva a vécu avec sa famille au deuxième étage de la maison toujours visible au 65, rue Jean-Baptiste Potin à Vanves de 1934 à 1938.  Elle y a écrit plusieurs œuvres majeures, notamment le poème “La Maison”, qui immortalise ce lieu. Une plaque commémorative a été apposée en 2010 sur la façade de cette émouvante demeure.

.

k

Concert chant et piano autour de la vie et de l’œuvre de Marina Tsvetaeva

Concert autour de la vie et de l’oeuvre de Marina Tsvetaeva avec Lessya Tyshkovska (chant) et Florent Delporte (piano).

3

Maison de Marina Tsvetaeva

65, rue Jean-Baptiste Potin, 92170,  Vanves

 

21
Avr

M. Tsvetaeva, théâtre les Déchargeurs

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

 

” Celle qui revient là, celui qui la regarde “

de Marina Tsvetaeva

du 16 au 24 avril 2019

(du mardi au samedi à 21h30)

 

Théâtre les Déménageurs

D’après les textes de Marina Tsvetaeva.

Adaptation:  Céline Pitault
Mise en scène, décor:  Ludovic Longelin, Lumières:  Frédéric Fourny

Acteurs: Céline Pitault, Renaud Hezeques.

Coréalisation:  La Reine Blanche – Les Déchargeurs & Cie des Airs entendus
Avec le soutien de la Spedidam, la ville de Boulogne-sur-Mer, la fondation Anne-Marie Schindler et le mécénat d’entreprise M4S. En partenariat avec Becomart à Génève et avec l’association Marina Tsetaeva Etoiles – Averse.

 

Face au public, Marina Tsvetaeva, femme et poète incendiaire, vient et accapare la parole, excessivement. D’une voix qui sait que seul à l’endroit du brasier tout est nécessaire. Libre, elle veut aller jusqu’au bout de la nécessite de dire. Puis quelqu’un apparaît et la regarde. Ce quelqu’un, c’est son fils qu’elle a ramené avec elle sans le vouloir. Désormais sous surveillance, la parole s’abîme. Jusqu’à nous ce soir-là de la scène, ce soir-là des retrouvailles.

d

CÉLINE PITAULT, adaptatrice, interprète

Céline Pitault a été formée par Xavier Musse et Jean-Marc Musse (Atelier international de Théatre Blanche Salant, Paris, 2001-2004) puis Isabelle Ratier, Monica Espina et Aziz Kabouche (Atelier de l’Ecole nationale de Chaillot, Paris, 2003-2005). Elle a également suivi des cours auprès de Jean-françois Rémi de la Comédie-Française (Paris, 2004). Depuis 2011, elle assure la direction artistique de la Compagnie des Airs entendus à Paris puis à Genève dès 2017.

d

RENAUD HÉZÈQUES,  interprète

Renaud Hézèques est titulaire du Diplôme national d’orientation professionnelle de comédien lors duquel il a été formé par Sébastien Lenglet, Charles Compagnie, Emanuela Maria, Catherine Petit-Wood (Conser- vatoire de Lille, 2017-2018). Il a suivi de nombreux stages avec Ludovic Longelin sur la création théâtrale (Boulogne-sur-Mer, 2015-2017), avec Sarkis Tcheumlekdjian sur le masque (Boulogne-sur-Mer, 2017), avec Alain Batis en réalisation (Phalsbourg, Tréteaux de France, 2017), avec Marcus Borja sur la choralité et la musicalité sur scène (Théâtre du Nord, Lille, 2017).

h

Tarifs préférentiel pour nos adhérents

ARTCORUSSE: 15€

( Nous contacter )

h

Situé dans le plus vieux quartier de Paris, le 1er arondissement, depuis trente-cinq ans, un théâtre s’est épanoui dans des bâtiments inscrits à l’inventaire des monuments historiques où ont été accueillis autrefois Nicolas Flamel spécialiste de l’écriture de billets doux, la première Poste, le premier directeur de l’Opéra de Paris ou encore le magistrat le plus éloquent du XVIIème siècle.

En 1979, une troupe d’amis comédiens, architecte, peintre, à la tête de laquelle Vicky Messica (1939-1998) poète-comédien se donne rendez-vous au 3 rue des déchargeurs. Vicky Messica y fonde le théâtre Les Déchargeurs, un lieu pour la poésie, pour l’écriture contemporaine.

Vicky Messica (1939 – 1998)

Un Centre d’Art et essai culturel, tel que le baptise le ministère de la Culture qui soutiendra au fonctionnement et à la création, et ce pendant 16 années, le dessein de Vicky Messica est de créer un théâtre à hauteur d’Homme, on monte une salle principale d’une capacité d’accueil plus importante (Salle Vicky Messica – capacité de 80 places), il préféra offrir au théâtre, un bar et un hall d’accueil afin de favoriser les rencontres, l’échange entre les spectateurs et les acteurs, mais offrir également un espace d’exposition aux artistes (peintre, sculpture, photographe, vidéaste). Dix ans après l’ouverture du théâtre, il construit une seconde salle, La Bohème (capacité de 20 places), laquelle permet depuis 25 ans à des artistes émergents d’éclore.

Vicky Messica était « un passeur », il rêvait d’un lieu où résonnerait la beauté des mots. Les Déchargeurs est devenu ce théâtre et plus encore un espace dédié aux aventures artistiques, où l’économie d’un projet se dessine ensemble et où la voix du poète raisonne.

d

Les Déchargeurs

3 rue des Déchargeurs 75001 PARIS

Métro: Châtelet

Tarifs: 28€.

Réservations:  01 42 36 00 50 du lundi au samedi de 16h à 23h

www.lesdechargeurs.fr

 

27
Mar

Ivanna Nechay chante Tsvetaeva à Moret / Loing

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Concert unique

Ivanna Nechay

chante les plus beaux vers de Marina Tsetaeva

Samedi 30 mars 2019 à 16h30

Médiathèque Marina Tsvetaeva , Moret / Loing

 

Ivanna Nechay est la directrice artistique du ThéâtrePopulaire, l’auteur et l’interprète de ses chansons et aussi l’organisatrice du festival international ethnique et écologique « Le zen slave ».

À partir de 2013, elle est professeure dans l’école internationale de la culture traditionnelle, des arts et de l’artisanat « Le chemin slave » à Nessebar en Bulgarie. Dans cette école, elle organise des événements créatifs où elle transmet ses connaissances dans la culture des rites slaves traditionnels et le folklore russe.

 

Médiathèque Marina Tsvetaeva

6 allée de la Céramique,  77250 Ecuelles Moret-Loing-et-Orvanne

Entrée libre

17
Fév

Les Lunes, de M. Tsvetaeva, Théâtre de l’Épée de Bois

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

 

15 représentations exceptionnelles

” Les Lunes”

d’après Marina Tsvetaeva

du 7 au 24 mars 2019

 jeudi au samedi à 20 h 30, samedi et dimanche à 16 h

Théâtre de l’Épée de Bois, Vincennes

Adaptation et mise en scène: Isabelle Hurtin

Conception ombres: Marie Vitez, Son: Lionel Erpelding, Lumières: Jean Grison, Régie: Chloé Coquilhat et Kévin Chemla.

Acteurs : Ilham Bakal, Coco Felgeirolles, Inès Hammache, Isabelle Hurtin, Fanny Jouffroy, Olivia Machon, Yasmine Modestine, Maeva Pinto Lopes et Marie Vitez

d

“Après avoir émigré près du canal Saint Denis à Paris XIX°, Meudon, Clamart, puis Vanves, Marina loue une sobre chambre de l’hôtel Innova, au 32 Bd Pasteur, à Paris. C’est là que l’histoire commence. Ce matin là, dans sa “maison d’exil”, elle, ouvre la fenêtre: Neuf estampes d’elle vont vivre, interprétées par neuf actrices uniques. Ombres des voyages, des amours, de passions, de la créativité.

Comme chaque jour on ouvre les yeux sur le rêve. Comment le quotidien d’une personne engendre une danse perpétuelle entre le concret et l’abstrait. La nécessité d’être soi, et d’accomplir en même temps un trajet artistique, quel qu’il soit. Ce sont des forces qui parfois s’harmonisent et qui parfois s’entrechoquent. La lune chasse leurs pnsées dan la maison.”

La vie de Marina, est tranfigurée par l’art. Et si son œuvre “n’est rien” dit-elle, sa vie à la même vitesse. Une impatiente d’autre chose…

h

Le Théâtre de l’Épée de Bois est installé depuis 1972 à La Cartoucherie du Bois de Vincennes à Paris. En 1969, Antonio Diaz-Florian reprend le théâtre de l’Épée de Bois dirigé par Tania Balachova qui était situé à l’époque à Paris, rue de l’Épée-de-Bois dans le 5ᵉ arrondissement au coin de la rue Mouffetard.

r

 

Théâtre de l’Épée de Bois

Cartoucherie, Route du Champ de Manœuvre

75012, Paris

Tarifs : 22 €      Plein Tarif
               15 €      Tarif Réduit 1
               12 €      Tarif Réduit 2
               10 €      Tarif Réduit 3 Enfants (moins de 12 ans) et groupes scolaires

Réservation: 01 48 08 39 74

Métro:

Château de Vincennes (ligne 1). Sortir en tête de ligne,  prendre la navette Cartoucherie (gratuite) garée sur la chaussée devant la station de taxis (départ toutes les quinze minutes, premier voyage 1h avant le début du spectacle) s
En voiture : A partir de l’esplanade du château de Vincennes, longer le Parc Floral de Paris sur la droite par la route de la Pyramide. Au rond-point, tourner à gauche (parcours fléché).

Bus: devant la sortie du métro: 117,  arrêt Cartoucherie.

23
Jan

Correspondance, Marina Tsvetaeva & Boris Pasternak, Syrtes Poche

   Publié par: artcorusse   dans Livres

En librairie depuis le 17 janvier 2019
Réédition en
“Collection de Poche”

Marina Tsvetaeva et Boris Pasternak

d   Correspondance 1922-1936   w

 

Réédition collection de poche, (1ère édition en 2005)
Traduit du russe, présenté et annoté par Eveline Amoursky et Luba Jurgenson

La rencontre annoncée dans cette correspondance entre deux génies de la poésie russe du XXe siècle est un événement littéraire exceptionnel. Boris Pasternak et Marina Tsvetaeva s’étaient en effet rencontrés à Moscou en 1918. Ce n’est qu’en 1922 qu’ils se sont véritablement découverts à travers leurs écrits respectifs. Pendant quatorze années, ils ont entretenu une correspondance d’une intensité rare où se tissent, étroitement mêlées, passion sentimentale et poésie, sur fond d’époque historique et d’histoire littéraire. Dessinant une courbe en arc de cercle, la relation se noue, suit un mouvement ascendant jusqu’à atteindre un pic paroxystique, décroît, se dénoue et finit par se défaire définitivement.

 Plus des trois quarts de ces lettres échangées entre ces deux êtres radicalement différents sont inédits.

Il faut lire les lettres de Tsvetaeva et de Pasternak comme leur poésie, comme une œuvre à part entière. Véritable laboratoire d’écriture, mais également laboratoire de la vie, car c’est au gré de ces lettres que se façonnent les événements majeurs de leur biographie. Les mots échangés, sont dérobés à la vie, au quotidien, à la famille.

3

Marina Tsvetaeva (1892-1941), grande poète russe, qui a passé la majeure de sa vie en exil, après la révolution de 1917. Elle a entretenue des relations épistolaires fortes avec des personnages célèbres, mais également avec des inconnus.

Signature de Marina Tsvetaeva

En 1939, peu avant la guerre, elle est retournée en URSS et a mis fin à ses jours à Yelabouga, le 31 août 1941.

3

Boris Pasternak (1890-1960), couronné par le Prix Nobel de littérature en 1958, il est l’auteur de nombreux recueils de poésie dont “Ma sœur la vie” ou “La seconde naissance“.

 

Signature de Boris Pasternak

C’est en Italie, en 1957, que fut publié son premier roman “Le Docteur Jivago“, interdit en Union Soviétique jusqu’en 1988, mais qui connaît un succès planétaire.

3

Éditions des Syrtes, Colllection Syrtes Poche

976 pages,  Format: 110 x 175 mm

Prix : 16€

ISBN 9782940628094

 

4
Sep

conférence”Marina Tsvetaeva à Meudon”.

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Dans le cadre des Journées du Patrimoine,
l’Association Meudonsk et Maya De Lacoste presentent une conférence théâtrale “Marina Tsvetaeva à Meudon“. Le spectacle aura lieu le 15 septembre à 17H à la salle de conferences  au Potager du Dauphin à Meudon.

Maya De Lacoste

Au programme : poèmes, chant, piano, projection des photos…

Participation libre au frais

 

16
Fév

“Phèdre” de Tsvétaeva, lecture aux Éditeurs Réunis

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

 

La librairie «Les Éditeurs Réunis»
et les Amis d’YMCA-Press
 vous invite à
la lecture publique de
de Marina Tsvétaeva

Phedre

“PHÈDRE”

Jeudi 23 février à 18 h 30

Mise en voix par Priscille Amsler, Compagnie Terres Neuves

PRISCILLE AMSLER

Parallèlement à ses études littéraires, Priscille Amsler se passionne pour le théâtre et décide de se consacrer aux planches en se formant à l’école Florent, à Paris. Wedekind, Pliya, Artaud, Tchekhov sont les auteurs qui l’ont accompagnée dans ses premiers pas de comédienne. En 2008, elle met en scène Noces de sang de Garcia Lorca. Cette première expérience en tant que metteur en scène est un point de départ vers de nouvelles perspectives: en 2009, elle part à Montréal pour suivre une formation de mise en scène où la pratique rejoint la théorie.

Particulièrement sensible à l’alliance entre la poésie et la musique, c’est avec évidence qu’elle participe à la création de “Bilitis”, spectacle musical dans lequel elle incarne le rôle-titre.

Marina-Tsvetaieva_8785

Marina Ivanovna Tsvetaïeva (en russe : Марина Ивановна Цветаева, souvent écrit Tsvetaeva) est une poétesse russe, née à Moscou le 08/10/1892, décédée à Ielabouga , le 31/08/1941.

Marina Tsvétaeva donne ici une vision bouleversée de Phèdre, une tragédie éclair, rapide comme le malheur, en quatre tableaux et peu de pages. Une tragédie qui vous traverse les nerfs et  les  passions. D’une  claque, d’un coup de vif  Tsvétaeva fouette le sang classique pour faire sortir de ses personnages aux abois. Phèdre aura elle, moins de succès avec Hippolyte, cloîtré dans les forêts sanctuaires de la déesse Artémis.Amoureuse d’Hippolyte, son beau-fils, et repoussée par lui qui est tout entier dévoué à Artémis, Phèdre se pend. Thésée, son époux; faute et demande à Poséidon de le punir. Le mythe est connu, qu’ont exploité Euripide, Sénèque, Racine… Marina Tsvetaeva retrouve dans Phèdre les grands thèmes qui, au tournant de sa vie, l’obsèdent. Et dès lors, en filigrane de la légende grecque, dans une pièce dont la langue oscille du pur lyrisme à une verve populaire, où la violence de la passion s’oppose au destin, s’affirme l’émouvante présence d’une poétesse moderne. L’exil de Phèdre, éloignée de sa Crète natale, et sa pendaison trouvent en effet un écho tragique dans le propre exil de Tsvetaeva et dans son suicide en 1941, deux ans après son retour en URSS.

Librairie Les Éditeurs Réunis

11, rue de la Montagne Sainte Geneviève

75005 Paris

Paf: 10€

Tél: 01 43 54 74 46

20
Mai

Semaine russe au Musée des Beaux Arts de Nice

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Du mardi 8 au samedi 12 juin 2021

Le Musée des BeauxArts regarde vers l’Est 

Musée des Beaux-Arts Jules Cheret, 06000 Nice

Dans le cadre de l’Année de la coopération décentralisée Franco-Russe

Programme de la Semaine Slave

Mardi 8 juin  à 14h     Salle Vanloo  

Conférence de Natalia Burianyk    

Princess Elisabeth Kotshubey : Femmes et créativité au XIXème siècle” 

7

Mercredi 9 juin  à 11h et 15h 

Méditations en russe et en ukrainien : 

Introduction sur le musée et présentation d’œuvres phares de la  collection :  (Carle Vanloo, Adrien Tanoux, Charles-Paul Landon, Marie  Bashkirtseff, Jules Chéret)

7

      Mercredi 9 juin à 19h  dans le Jardin du musée

La petite cabine

Chant et lecture des poèmes de Marina Tsvetaeva,

7

Jeudi 10 juin à 14h    Salle Vanloo

Conférence: Irène Sokologorsky et Hélène Metlov

 « L’attrait de la Côte d’Azur chez les écrivains russes, mythe et réalité »

7

 

          Jeudi 10 juin à 21h 

Les hommes de mains

  La Russie et vous

Cirque dans le Jardin du musée

Vendredi 11 juin à 15h  Salle Vanloo

Conférence de Johanne Lindskog

 « Le monde slave dans la collection du musée des  Beaux-Arts » 

 

7

Samedi 12 juin  à 11h et 15h

Méditations en russe et en ukrainien : 

Introduction sur le musée et présentation d’œuvres phares de la  collection : (Carle Vanloo, Adrien Tanoux, Charles-Paul Landon, Marie  Bashkirtseff, Jules Chéret)

7

               Samedi 12 juin à 20h    dans le Jardin du musée  

Lena Quintet

 Concert aux sonorités russes et tsiganes 

Avec le soutien de la Société des Amis des Musées de Nice

8 6 8

MUSÉE des BEAUX-ARTS JULES CHÉRET
33 Av des Baumettes, 06000 Nice


🚍 Bus 38 : arrêt Musée Chéret
🚊 Tram L2 : arrêt Centre Universitaire Méditerranéen (accès par les escaliers)

Organisé par la Maison de la Russie à Nice

Tél: +33 (0)6 12 22 58 62

Courriel : delarussie.maison@gmail.com

23
Déc

Festival du cinéma russe d’Honfleur en deuil

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Le Festival du cinéma russe d’Honfleur est en deuil.


Galina Evgueievna Dolmatovska est décédée, à Honfleur. Elle était impliquée dans le Festival du cinéma Russe, où elle avait l’habitude de programmer les documentaires.
Galina Evgueievna Dolmatovska est née le 11 mars 1939, son père est le poète Evgueni Dolmatovski. Réalisatrice, critique de cinéma, écrivain, diplômée de la faculté de journalisme de l’Université de Moscou (MGU) et de l’institut des Sciences de l’Art. D’abord journaliste à Literatournaïa Gazeta à Moscou, depuis 1974, elle était chef du département de cinéma documentaire à l’Institut de recherche du cinéma.

Docteur ès-arts, elle est auteur de plusieurs ouvrages parmi lesquels Rod Steiger (1976),  Qui est qui dans le cinéma soviétique  (1979, avec I. Chilova), La France parle d’elle-même (1980), Remarques sur le passé (1983, quatre décennies de cinéma français sur l’époque de la Seconde guerre mondiale), Les pages du calendrier lunaire (La guerre du Vietnam et le cinéma mondial,1985).
Auteur des scénari des films documentaires sur les intellectuels persécutés par les autorités : Quelque part près de la Terre de Feu et Muse de l’exil (1990), réalisés par M.Litviakov, Partir…Rester…(1992), réalisé par I. Mordmillovitch. Elle a réalisé des films sur les écrivains et les artistes. Parmi ses films figurent “Ilf – double exposition” sur Ilia Ilf et Evguéni Petrov, “Les Serebriakoff ». “Études françaises”, sur le célèbre acteur russe du cinéma muet: “Ivan Mosjoukine, ou l’enfant du carnaval“, “La femme au mausolée” sur Katerina Furtseva, (membre à part entière du Présidium du soviet suprème (1957-1960), a servi comme ministre de la culture de l’URSS (1960-1974).
Elle tournait ses propres images sur pellicule. Galina passait beaucoup de temps dans les archives cinématographiques à la recherche d’images et de documents rares, elle était en contact avec la sœur d’Andreï Tarkovski, Marina Arsenievna.
Elle avait présentée le film documentaire sur le peintre Pavel Chmarov en 2010 au 4ème Festival Zerkola de Tarkovsky à Ivanovo près de Moscou du réalisateur N.N. Tikhobrazoff, film qui a été primé.

Elle a écrit le livre “Vers une terre lointaine...” dédié à son père ainsi qu’au poète Konstantin Simonov et au légendaire “photographe de l’Union soviétique” Evgeny Khaldei. Ils étaient amis et ont parcouru des centaines de kilomètres en tant que correspondants de guerre pendant la grande guerre patriotique. Un trio célèbre !

Galina Dolmatovskaya est morte à Honfleur, à 82 ans, des suites d’une crise cardiaque.
Ces dernières années, elle a vécu principalement en Normandie, revenant souvent à Moscou. Mais la pandémie qui a envahi le monde l’a confinée à Honfleur. Chaque jour, Galina Evgenievna téléphonait à ses proches, principalement à sa fille, dont elle était très fière – Tatiana Dolmatovskaia, qui travaille comme costumière, pour les films de Valeria Gaï Germanika, Kirill Serebrennikov et bien d’autres.

Dernèrement ses proches ont été inquiets car elle ne donnait plus signe de vie. Ils ont appris qu’elle est décédée – le 19 janvier 2021

“Belle dans la vie, belle dans l’art”, a déclaré l’acteur Veniamin Smekhov à propos de cette femme extraordinaire.

A Festival du cinéma russe d’Honfleur, Galina Dolmatovskaya avait présenté ses films, comme « Tchistopol. De la vie d’une petite ville“, associé aux noms de Marina Tsvetaeva et Arsene Tarkovsky. En 2016, une rétrospective de sa vie a été présentée et elle a reçu la médaille de la ville d’Honfleur.
Lorsque Galina Yevgenyevna se promenait dans ses rues, on la saluaient et lui parlait longuement. Elle savait parfaitement s’exprimer en français. Elle aimait beaucoup Honfleur, qui était devenu son dernier port d’attache.

3
Nov

Secrets du château d’Arsine, par Kira Ruchti

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Un livre fascinant !

 

Тайны замка Арсин ” 

“Les secrets du château d’Arsine”

Une pension de l’émigration russe

de Kira Ruchti

Éditions ЛЕТО, fév 2019

( livre en russse )

 

 

 

 Il y a un château ancien, un ancien pensionnat russe. Son histoire, les destins de ses pensionnaires et les légendes qui y sont associés sont devenus le contenu du livre-album «Les secrets du château Arsine».

 

 

Le livre-album raconte l’histoire du château d’Arsine, situé en France en Haute-Savoie dans les Préalpes à 20 kilomètres de Genève, sur la route de Chamonix, au pied même des Alpes, se trouve une petite ville discrète :  Saint-Pierre-en-Faucigny.

Cyrille d’Ennemond d’Aurémont de Coiffy de Fresnes, né en Russie en 1851, marié à Anne, née de Gavrilov en 1855 à Saint Pétersbourg qui permettra par cette acquisition auprés Louis Rivérieulx de Chambost en 1909 et de créer un foyer d’ « émigration russe ».

L’ouvrage parle des événements qui se sont passés ici dans le premier tiers du XXe siècle, jusqu’en 1937. Le livre décrit les propriétaires et certains pensionnaires du château qui est devenu une pension pour les Russes de la première vague d’émigration de la Russie bolchevique. Ici un prêtre russe servait des services religieux et après il a été inclus par l’église dans le corps glorieux ; ici ont eu lieu des réunions des hauts responsables de l’État dans l’ambiance informelle. Ici Marina Tsvetaeva et ses enfants ont passés les étés de 1930 et 1936 ; Serguei Efron est venu ici à plusieurs reprises.

.

Marina Tsvetaeva et son chien Saboia.

.

Ce livre contient de nombreuses photographies rares de ces années, il y a des photos modernes intéressantes.

La pension fondée dans le château est devenue un refuge et un lieu de rencontre pour les membres de « l’Union de retour dans la patrie », qui a été sous tutelle des organes de NKVD de Moscou. La pension a été fermée en 1948.

C’est pour ça que les locaux appelaient le château d’Arsine “Le château rouge”. La réalisation des rêves des pensionnaires – le retour dans leur patrie – ont devenue fatale pour beaucoup d’entre eux.

 

e t e

 

 

L’auteur du livre, Kira Ruchti est née à Moscou, après avoir obtenu son diplôme de l’Institut d’ingénierie électronique, elle a travaillé à Genève, où elle a rencontré son marie. Elle est la présidente de l’Association Autour de la Russie , qui fournit une assistance aux institutions pour enfants dans le besoin en Russie et travaille en étroite collaboration avec la Maison des Russes de l’étranger à Moscou.

 

3

 

ISBN 978-5-94509-089-7

Tirage limité

Prix : 20€

Commandez à :

Association Autour de la Russiekiraruchti@sfr.fr

10
Sep

Phèdre à la Librairie du Coupe-Papier, Paris

   Publié par: artcorusse   dans Informations

A  la

Librairie du Coupe Papier

 

“Phédre”

 

de Marina Tsvetaeva 

avec le traducteur, Florian Voutev

Jeudi 22 octobre 2020 à 18:00

Librairie du Coupe Papier, VI°, Paris

 

 

Venez découvrir la Phèdre de Marina Tsvetaeva en compagnie du traducteur, Florian Voutev, de madame Caroline Bérenger spécialiste de Tsvetaeva et de monsieur Florent Delporte, Président de l’association Marina Tsvetaeva.

Soirée organisée par Vibration Editions et Florian  Voutev

Plus de renseignements sur l’ouvrage : CLIQUEZ

.

S

.

 

Marina Tsvetaeva (1892-1941) est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands poètes du XXe siècle. Femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, elle commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l’écrasement de l’Armée blanche dans laquelle son mari s’est engagé comme officier, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. De retour dans son pays natal en 1939, elle se suicide deux ans plus tard. Il est des talents si impétueux que les évènements les plus dévastateurs de l’histoire ne sauraient les étouffer. Réduite à néant par la terreur stalinienne, Marina Tsvétaïéva ne cesse aujourd’hui de revivre et de rayonner. Cette « Danseuse de l’âme », ainsi qu’elle se nommait, traverse, subit et transcende les malédictions de l’Histoire comme une comète fracassée. Par sa poésie, fulgurante, rétive et exaltée, elle fraternise d’emblée avec toutes les victimes. La singularité tragique de son itinéraire, d’une indestructible intégrité, garde aujourd’hui toute sa charge libératrice.

 

Florian Voutev

 

Florian Voutev, après la fin de sa carrière de danseur de ballet,  fait des études de russe à l’Université de Caen et à la Sorbonne – Paris IV. Passionné par la traduction littéraire versifiée, il se met à publier ses travaux sur le tard et à participer à la vie culturelle franco-russe à Moscou, à Paris, à Strasbourg et à Lyon. Il remporte deux fois, en 2019 et en 2020, le troisième prix du concours de traduction poétique, organisé par l’Association Teremok de Nancy et le Centre Pouchkine de Paris.

Il vient de traduire Phèdre de Marina Tsvetaeva pour Vibration éditions. Cette collaboration doit se poursuivre avec une proposition bilingue de Eugène Onéguine en 2021, ainsi qu’un recueil d’une soixantaine de poèmes de Goumilev (Goumilev Poésies choisies) pour publication en juin 2021. Il est déjà engagé sur une nouvelle traduction de Ariane de Marina Tsvetaeva en 2022.

 

Caroline Bérenger

 

 

Maître de Conférences, membre d l’équipe ERLIS, Directrice adjointe du Département de russe et de polonais, responsable des échanges avec la Russie, Directrice des études. A participé au suivi éditorial du catalogue Alexandre Soljenitsyne, Le courage d’écrire, aux éditions des Syrtes (2011).

 

 

Florent Delporte

 

Historien, enseignant, compositeur, Florent Delporte a fondé l’Association Etoiles- Averses dont le but est de faire découvrir l’œuvre et la vie de Marina Tsvetaeva. Découvrant la poétesse russe, Florent Delporte tomba à tel point amoureux de son œuvre qu’il commença à apprendre la langue russe et monter des spectacles à son nom qui, maintenant, sont présentés en Russie et en France.

 

S’INSCRIRE : CLIQUEZ

 

 4

 

“Le Coupe-Papier”, située au cœur du Quartier latin, est une librairie spécialisée dans les ouvrages liés au théâtre. Créée au début des années 60, elle compte près de 20 000 références.

 

Le Coupe Papier

19 rue de l’Odéon, 75006, Paris

Tél  : 01 43 54 65 95

Métro : Odeon (lignes 4, 10)

RER B : Luxembourg

 

1
Sep

Concert V. Bulycheva à La Comédie Dalayrac Paris

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

 

Concert exceptionnel

Veronika Bulycheva

Théâtre de la Comédie Dalayrac

Vendredi 18 septembre à 21h

 

Véronika BULYCHEVA est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. Elle commence des études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle apprend l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

Elle entre en 1989 à l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg Ses études achevées, fort de plusieurs années d’expériences de la scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

Véronika est une chanteuse unique et inoubliable, dont la voix était profonde et volatile pour prendre d’assaut les octaves – 5 octaves – de bas en haut, de contralto à alto. Une autre caractéristique du monde créatif de Bulycheva est sa volonté de travailler avec des significations riches, des textes poétiques complexes et significatifs. Ici, la grande culture de communication du compositeur avec le mot.

 

Veronika Bulycheva, chanteuse et guitariste, compositeur et interprète, vous emmènera dans son univers poétique au fil de son histoire. L’étonnante combinaison de la musique classique et de la palette vocale de Veronika donnent vie aux images de poésie entre le folklore et la variété, la chanson à texte et l’art lyrique. Une bouffée d’air frais en cette période compliquée, sur des thèmes familiers.

Parmi ses chansons Veronika interprétera des romances sur des poèmes de Marina Tsvetaeva et Alexandre Vertinskiy.

 

r

 

 

Petit théâtre parisienne La Comédie Dalaryac située en plein cœur du quartier Opéra,

mitoyen au théâtre des Bouffes Parisiens.

 

Comédie Dalayrac

36 rue Dalayrac, 75002 Paris

Métro :Quatre Septembre, Pyramides, Opéra
Entrée : 15€ (Plein Tarif), 10€ (Tarif Réduit)
Réservation conseillé (compte-tenu du nombre limité de places, 50 personnes)
Par courriel : contact@veronikabulycheva.com

Réservation en ligne  : CLIQUEZ

Plus de renseignements : 07 67 60 77 49

 

12
Juil

Saison russe en Lubéron cet été

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Jardins Rêvés été 2020

SAISON RUSSE en LUBERON

” Récital poétique et musical”

Compagnie IVA

Vendredi 17 juillet 2020 à 20h30

“Conférence et Musique”

Professeur émérite Gérard Conio

Samedi 18 juillet 2020 à 19h

Oppede-Le-Vieux, 84580

 

 

VENDREDI  17  JUILLET  à  20 h 30

“Je porte son anneau avec défi”

d’après Marina Tsvetaïva

Texte : Nathalie Thauvin
Chant lyrique : Maroussia Vavilova
Violon : Anya Kolosionok
Un récital poétique et musical d’aprés l’œuvre et le vie de la poétesse russe (1892-1941) : Fin du vingtième siècle, la Russie : elle a donné vie aux poètes Blok, Essenine, Pasternak, Mandelstam, Akhmatova, qu’on nommait aussi ceux du siècle d’argent …Et bien sur parmi ces noms se trouve celui de MarinaTsvétaïéva. L’œuvre et la vie de Marina Tsvétaïéva sont un puits sans fond qu’on ne finit jamais d’explorer. Et chaque personne qui tente de le faire y découvre sans cesse de nouvelles facettes et de nouveaux secrets de cette petite étoile de notre univers.

 

En Tsvétaïéva il y a en même temps le refus de « la Vie telle qu’elle est » et une énorme force vitale, en elle s’opposent toujours vivre et être, la terre et le ciel, Eros et Psyché…« Je désire vous parler de Marina Tsvétaïéva, poète et femme, qui a travers une vie remplie de terribles épreuves a gardé toujours une fidélité et un amour sans limite envers un seul homme : celui pour lequel elle quitta la Russie sur « un cheval blanc », celui avec lequel elle revint en Russie sur « un cheval rouge », et finalement avec qui elle mourut la même année 1941. »

«Я хочу рассказать вам о Марине Цветаевой, Поэте и
женщине, которая на протяжении всей своей жизни
пережила тяжелые испытания от Москвы и до Парижа. Но
она навсегда сохранила безграничную любовь, к одному
единственному человеку: ради него она уехала из России
на «белом коне», это тот ,с кем она вернулась в Россию на
«красном коне», и в конечном итоге,с которым, она умерла
в один год в своем новом убежище,в России»

 

 

La Compagnie IVA, créé en 1985 par la comédienne Irina Vavilova et reprise par
Nathalie Conio, metteur en scène issue formée à l’Ecole Nationale de Chaillot et de
l’Académie Dramatique de Russie a depuis sa création été à la fois une compagnie
de production de spectacles originaux et internationaux axée notamment sur les
échanges culturels entre la France et la Russie.

Iva Company est représentant officiel des « Saisons culturelles russes » en France
pour le projet « Avignon russe » qui aura lieu en 2020 dans le cadre des « Saisons
russes » en France organisé par le Ministère de la Culture de Russie.

 

 

Nathalie Thauvin, comédienne et metteur en scène, formée à l’Ecole de Chaillot à Paris et à l’Académie d’Art Dramatique de Russie (GITIS) à Moscou. En France elle a été assistante à la mise en scène de Mikhaïl Mokéîév et de Tatiana Stépantchénko (Le Meurtre de Gonzague -2002- au Phénix de Valenciennes). Elle a mis en scène Sans Voix d’Estelle Lépine à la Maison des Comoni, Revest-les-eaux, Théâtre du Hublot à Colombes, la Scène Nationale de Valenciennes, Théâtre Le Sémaphore de Port de bouc, au Théâtre de Vélizy et à Bobigny.

Ensuite Le trio en Mi bémol d’Eric Rohmer au Théâtre du Chaudron et au Théâtre du Renard à Paris, puis en tournée à l’Opéra de ClermontFerrand, et aussi Les Bâtards de Vadim Lévanov au Théâtre du Hublot à Colombes. Elle crée en 2013 « Nos grand-mères » de Laurent Dubost d’après le récit de Jacqueline Auriol et Valentina Vavilova co – production du Centre des monuments nationaux et de la maison Georges Sand de Nohant et en résidence à la Gare Franche à Marseille.

Elle part en tournée en Russie en juillet 2016 avec le soutien de l’Institut Français de Moscou et l’AF de Nijni-Novgorod. Elle collabore avec Philippe Fenwick sur plusieurs spectacles dont « Transsibérien, je suis » co-production du Théâtre national de la Criée et du Théâtre National de Nice, et aussi «Cabaret d’Odessa – la lampe verte » créé en 2015 dans le cadre des journées d’Odessa du MuCEM (Marseille), à la BMVR Alcazar ainsi que : UTOPIK – sirènes et midi net (production Lieux publics), et Back in the USSR co-production de la Criée et des Friches. Et aussi le « Cabaret Nostalgya » créé au Théâtre Toursky en mars 2016. Elle a travaillé longtemps comme comédienne avec le Théâtre de l’Unité : Un Brecht pour Muguette, Térezin, Noce et banquet, BIT, Kapouchniks, ainsi qu’avec le Cosmos Kolej : Alpenstock, Koursk, et joue actuellement dans ses propres créations et celles de Philippe Fenwick.

 

s

 

Maria Christiany, violoniste russe, Maria Christiany, née Tchouvakhina a fait ses études musicales à l’école Gnessin pour les enfants précoces, puis au Conservatoire Supérieur Tchaïkovski de Moscou. Une fois diplômée, elle mène une carrière de concertiste en Russie et à l’étranger. Installée à Paris depuis 2007 elle a obtenu le Certificat d’Aptitude au CNSM de Paris, ainsi qu’un Master de Musicologie à l’université Paris VIII. Aujourd’hui Maria Tchouvakhina consacre une grande partie de son temps à l’enseignement. Elle dirige une école de musique et des arts franco-russes ArtimA où elle enseigne aux élèves de différents âges et différents niveaux et organise des programmes d’échanges culturels entre la France et la Russie. Elle travaille aujourd’hui également à l’élaboration d’une méthode nouvelle de violon pour les enfants de 3 ans en groupe.

 

s

 

 Maroussia Vavilova, a étudié la musicilogie à l’université de lettre d’Aix-en-provence. Elle pratique le piano depuis 14 ans et le chant lyrique au conservatoire national à rayonnement régional de Marseille en cycle 2 pour être chanteuse lyrique. Maroussia a une pratique du théâtre grâce à sa mère comédienne et metteur en scène et sa grand mère russe, comédienne et actrice de cinéma. Elle a joué dans des pièces de sa mère plusieurs fois et pratiqué le théâtre en Russie où elle a vécu 5 ans, puis au lycée à Marseille pendant 3 ans et obtenue le bac L théâtre et elle a joué 2 fois au Théâtre National de la Criée à Marseille, elle est billingue français- russe.

 

h

 

SAMEDI  18  JUILLET  à  19  h

” La figure du double de Dostoïevski”

Conférence de Gérard Conio, professeur émérite de l’Université de Nancy.

 

 

Gérard Conio, agrégé de lettres modernes. Auteur d’un doctorat d’État “Crise des valeurs et renouvellement des modes d’expression dans la vie culturelle russe de 1892 à 1930″. Après plusieurs années de lectorat dans les universités de Lodz, Alma-Ata, Odessa, Bratislava, il enseigne à l’université de Besançon puis de Nancy II ou il est Directeur du CERCLE (centre de recherches sur les cultures littéraires européennes). Traucteur de nombreux auteurs russes (Tchitchérine, Rozanov, Tchoukovski…) et polonais ( Karpinski, Witkievicz), il est également auteur d’articles et de plusieurs ouvrages, aux Editions l’Âge d’Homme.

Intermède musical

“Vies de femme en musique”

Maroussia Vavilova (Mezzo-soprano)

 

h

La Forteresse d’Oppède le Vieux date du 13ème siècle. Il n’en reste que quelques ruines, mais celles-ci sont de toute beauté. Plusieurs siècle d’abandon n’auront pas ternis l’effet que peut procurer la vision de ce monument historiue du Lubéron.

Après une balade au travers des ruelles du vieux village d’Oppède, vous pourrez découvrir ce veritable spectacle pour les yeux. Surplombant le village, la forteresse est nichée dans un écrin de verdure. Les ruines présentes témoingnent d’un passé glorieux que l’on imagine sans mal.

 

OPPEDE le VIEUX, 84580

PAF : 15€

Réservation

Tél : 07 77 22 93 42    Courriel : oielquiecoute@yahoo.fr

Pour venir à Oppède-le-Vieux, l’accès se fera uniquement par la route de Maubec puis la départementale D 176, pour atteindre, au détour d’un virage, le parking Sainte-Cécile où vous devrez stationner votre véhicule .

 

 

 

 

 

 

20
Fév

V. Bulycheva à La Comédie Dalayrac, Paris

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Récital en solo de

Véronika Bulycheva

Vendredi 3 avril 2020 à 21 h

La Comédie Dalayrac, II° Paris

RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT

Après la série de concerts avec le spectacle “Urgence de Vous” et quelques tournées en province cette fois récital en solo sur une petite scène parisienne de “La Comédie Dalayrac” située en plein cœur du quartier Opéra, mitoyenne au théâtre des Bouffes Parisiens.
Véronika interprétera les poèmes qu’elle a mis en musique de: Marina Kniazeva, Natalia Ermilova, Edouard Assadov, Serguei Saoulskiy ainsi que celles de Marina Tsvetaeva et Alexandre Vertinsky.

 

Chanteuse et guitariste, compositeur et interprète, Veronika Bulycheva vient de l’Oural, cette région de la Russie profonde. Originaire de ce pays que l’on considère comme limite naturelle entre l’Europe et l’Asie, Veronika garde en elle ce trait d’union artistique qui permet de retrouver l’intimité et l’émoi d’un univers poétique commun. 

À travers ses chansons, Veronika invite à plonger au cœur de cette Russie, belle et complexe. Un univers sensible, qu’elle ouvre avec bienveillance et hospitalité, en mêlant russe et français. Un voyage au sein de l’âme slave, où l’on sait rire d’un drame autant qu’en pleurer, et que l’on porte longtemps en soi.

Dans ce voyage l’acompagne Darya Pazharytskaya au violon .

 

5

La Comédie Dalayrac, 

36 rue Dalayrac 75002 Paris
Métro : 4 septembre / Pyramides / Opéra

Tarif : 10€

RÉSERVATION :
Par courriell : concert@veronikabulycheva.com (compte-tenu du nombre limité de places, MAX-50 personnes)
En ligne : YesGoLive

15
Jan

Véronika Bulycheva fête la Journée des Femmes à Roanne

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Journée Internationale des Femmes

Международный женский день

Concert avec 

Véronika Bulychava

&

Poesie de Marina Tsvetaeva

par Aleksandra Svinina

Dimanche 8 mars 2020 à 15 h

La Place Rouge, 42300 Roanne

Le 8 mars est une Journée Internationale des Femmes “mettant en avant la lutte pour les droits des femmes et notamment pour la réduction des inégalités par rapport aux hommes.” Quant à Véronika , issu de l’Union Soviétique a vécu tout à fait autrement : fabrication de cadeaux pour sa mère depuis la maternelle et plus tard elle eu l’occasion de recevoir des fleurs et des mots gentils de la part des hommes.

Cette année je chanterai à ce jour, parce que j’ai le droit au travail autant que les hommes !  Avant, j’écouterai avec beaucoup d’intérêt la poésie de Marina Tsvetaeva interprété par Aleksandra Svinina. Bienvenue à toutes et tous !” Déclare Véronika Bulycheva.

Plus de renseignement sur V. Bulycheva : CLIQUEZ

q

 

Marina Tsvetaeva et sa fille Ariadna © Getty

Aleksandra Svinina, présidente de l’ Association Marina-Tsvetaeva ,  “ Étoiles-Averses”    réalisatrice de l’unique documentaire consacré à Marina Tsvetaeva, en 2010 avec  des photos inédites d’Ariadna Efron, durée  52″. Aleksandra déclamera des poèmes de Marina Tsvetaeva.

Plus de renseignements sur Marina Tsvetaeva : CLIQUEZ

h

LA PLACE ROUGE

2 Place du Marché, 42300 Roanne

Tél : 04 77 71 39 76

Tarif : 12€ (collation et spectacle).

 

” Correspondances avec la Mouette “

d’après Anton Tchekhov & Liza Mizinova

Traduction, adaptation et mise en scène

Nicolas Struve

du mardi 4 au samedi 29 février 2020 à 19h

Théâtre Les Déchargeurs, 75001 Paris

Correspondance avec la Mouette  :

« C’est avec plaisir que vous ébouillanterais »

Geste scénographique : Georges Vafias
Lumières : Antoine Duris
Chorégraphie : Sophie Meyer

Avec :

Stéphanie Schwartzbrod – David Gouhier

1889- 1900, Anton, Lika. Il est célèbre, elle, d’une beauté qu’on dit sublime.
Elle a 19 ans, lui 29. Lui, c’est Anton Tchekhov, elle, c’est Lika Mizinova. 10 ans de correspondance. Ils se plaisent, se désirent, se titillent, s’agacent, se manquent. Elle se verra figurer dans la Mouette sous les traits de Nina.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Il existe 64 lettres de Tchekhov à Mizinova et 98 d’elle à lui.

Les lettres de Mizinova n’avaient jamais été traduites en français. Nicolas Struve s’y est attelé, comme à celles de Tchekhov. À ce jour, la totalité des lettres de Tchekhov et d’une quarantaine de celles de Mizinova et des extraits de plus d’une quarantaine d’autres. Extraits trouvés dans diverses publications biographiques et scientifiques.

4

Nicolas Struve a participé à plus d’une soixantaine de spectacles. Il a joué avec Valère Novarina, Lars Noren…, avec La Cie Jolie-Môme sur des textes notamment de Tchekhov, Racine, V. Wolff, Brecht, Ibsen, Boulgakov, Hugo, Witkievicz, Dostoievski, Aristophane, Chrétien de Troyes, Dumas, Feydeau… Il a mis en scène, Tartuffe ou l’imposteur de Molière (2012, Th. Académique de Kazan – Culture France), Une Aventure de M. Tsvétaieva (Rencontre internationale de théâtre, Dijon, 2000).  Il a co-mis en scène Sacré Sucré Salé de Stéphanie Schwartzbrod (NEST- CDN Thionville, Th. De l’Aquarium, SN Cergy-Pontoise, 2012/2015. Il a traduit du russe : L’Analyse-Action de M. Knebel (Actes-Sud 2007) une dizaine de pièces d’O. Moukhina, A. Tchekhov, N. Erdmann, des frères Presniakov, et de M. Tsvetaeva, dont il a aussi traduit la correspondance avec K. Rodzevitch (Lettres de la montagne et de la fin, Clémence Hiver 2007 – mention spéciale du prix Russophonie 2008).

7

Situé dans le plus vieux quartier de Paris, le 1er arondissement, depuis trente-cinq ans, un théâtre s’est épanoui dans des bâtiments inscrits à l’inventaire des monuments historiques où ont été accueillis autrefois Nicolas Flamel spécialiste de l’écriture de billets doux, la première Poste, le premier directeur de l’Opéra de Paris ou encore le magistrat le plus éloquent du XVIIème siècle.

En 1979, une troupe d’amis comédiens, architecte, peintre, à la tête de laquelle Vicky Messica (1939-1998) poète-comédien se donne rendez-vous au 3 rue des déchargeurs. Vicky Messica y fonde le théâtre Les Déchargeurs, un lieu pour la poésie, pour l’écriture contemporaine.

h

Les Déchargeurs

3 rue des Déchargeurs 75001 PARIS

Métro: Châtelet

Tarifs: €.

Réservations:  01 42 36 00 50 du lundi au samedi de 16h à 23h

www.lesdechargeurs.fr

14
Jan

XI° Salon du Livre Russe , Mairie V° Paris

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

 

PROGRAMME

 

SALON DU LIVRE RUSSE 2020

 

11ème Journées du Livre Russe

&

14ème Prix Russophonie

Samedi 8 et dimanche 9 février 2020

ENTRÉE LIBRE

Samedi de 11h à 20h

Dimanche de 11h à 18h

Mairie du 5e Paris

Organisé par France Oural avec comme partenaire général, la Fondation André Cheglakov.  Andrey Cheglakov, scientifique russe, entrepreneur et collectionneur d’art. Sa fondation  soutient et réalise des programmes relevant du domaine de la culture.

1

 

ARTCORUSSE  sera heureux de vous accueillir sur son stand et vous présentera une série d’objets russes  et :

Photographies patrimoniales d’Art

de  Kyrill  Semenoff-Tian-Chansky.

Monuments russes en France

Église la Dormition St Geneviève des Bois

© Kyrill Semenoff-Tian-Chansky.

 

&

Samedi 8 février,  dédicace  sur  le  stand  ARTCORUSSE

par Marie-Aude Albert de son ouvrage Tome I

” Souvenirs sur Sergei Chepik “

 

h

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De nombreux stands avec les auteurs et leur ouvrages, tables rondes, conférences, expositions d’arts.

 

v

 

PROGRAMME,  AVANT PREMIÈRE & CINÉMA

Jeudi 6 février à 20h

CINÉMA

 

PROGRAMME DES JOURNÉES RUSSES

Samedi 8 février, 11h–12h Salle des Fêtes

Présentation des ouvrages avec :

“A la table des tsars” de et avec Nicolas de la Bretèche

Éditions Macha Publishing.


Un jeux-quiz organisé pendant la conférence permettra de participer à un tirage au sort. Il sera possible de gagner le livre A la table des Tsars ou une bouteille de vin prestigieux : Vin du Tsar, Cuvée du Millénaire 2016.

Florence Berthout, maire du Vème, entourée par Dimitri de Kochko président de France Oural et de Nicolas de la Bretèche auteur de  “La Table des tsars”

Stands des libraires et maison d’Édition

 

Expositions

 ART ET LITTERATURE

  • La guerre vue par les meilleurs plus soviétiques

 

De nombreux écrivains ont participé aux combats de la seconde guerre mondiale; Ils ont également défendu leur pays avec leur plume. Vassili Grossman, Mikhaïl Cholokholov, Ilya Ehrenbourg et bien d’autres hommes et femmes de lettres ont livré des récits de ces années.

 

v

 

Piotr Mituritch dessine la poésie de Vélimir

Khlebnikov

Le poète Vélimir Khlebnikov (1885 – 1922) est l’une des figures majeures du futurisme russe.
L’artiste Piotr Mituritch (1887-1956) a cherché à exprimer dans ses œuvres les idées et la poésie de l’auteur. Il a notamment illustré son poème-palindrome Razine dans un livre publié en 1932 et a créé les cubes dédiés

à «L’alphabet stellaire» reflétant l’idée de Khlebnikov de l’existence d’une langue du futur qui serait commune à toute l’humanité, une langue qui n’aurait pas besoin de mots pour exprimer des concepts, une langue qui réunirait les individus là où elle les divise actuellement. La Fondation Andrey Cheglakov contribue à l’étude de la vie et de l’œuvre de cette grande et originale personnalité de la littérature russe et de tout un paysage artistique qu’il a créé.

 

u

 

• Illustrations de Georges A. de Pogedaeff (1894 – 1971)

 

Pour la nouvelle La steppe d’Anton Tchékhov. A l’occasion du 160ème anniversaire de la naissance d’Anton Tchekhov

De nombreuses œuvres de G. de Pogedaieff illustrent les grandes œuvres classiques de la littérature russe. Réalisées en France durant la 2e guerre mondiale, elles sont restées longtemps ignorées. La Fondation Andrey Cheglakov les collectionne, les étudie et les fait revivre.

 

u

 

• Peintures et dessins Saint Pétersbourg – Paris.

Mémoire des murs, mémoire des rues, par Alena Vasilyeva (Saint-Pétersbourg) et Olga Kataeva (Paris).

A travers l’architecture de Paris et de Saint- Pétersbourg, Alena Vasilyeva et Olga Kataeva s’attachent à faire revivre la vie artistique et littéraire des deux villes et le regard d’artistes russes sur Paris et d’auteurs français sur Saint- Pétersbourg.

Série de dessins sur le thème des adresses des écrivains russes exilés à Paris, occasion de réfléchie sur la notion de son “Chez soi”

u

 

• Dessins d’enfants : Espace russophone –

Immensité et diversité

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Présentation de quelques dessins d’enfants (en diaporama)
organisée par l’association «Pour Kungur»
et la bibliothèque de Kungur (Oural) et de photographies de Sergueï Ufimtsev, Sergey Filinin, Vlad Sosnovskiy, Elena Grigoreva, Denis Maximov , Valeriy Gorbunov, Rinat Salimov, Alexandre Khitrov et Evgueni Bitchov .L’association «Pour Kungur» organise des programmes d’échanges (amicaux, culturels) entre les structures pour enfants dans la région de Perm et la France, ainsi que des programmes de soutien aux orphelinats russes.
https://sites.google.com/site/ associationpourkungur/home

.

GRANDS ENTRETIENS

Salle des Fêtes

Samedi 8 février, 15h45–17h

Dina Rubina

Entretien avec Yves Gauthier

 

1

 

Dimanche 9 février, 13 h–14 h 30

Evgueni Vodolazkine

Entretien avec Elena Balzamo

 

1

 

Dimanche 9 février, 14 h 30–16 h

• Ludmila Oulitskaïa

Entretien avec Yves Gauthier

 

1

RÉFLEXION À HAUTE VOIX

Dimanche 9 février, 17 h–18 h Salle des Fêtes

• La lecture est un exploit, avec Ludmila Oulitskaia
Modération : Christine Mestre

 

1

 

REGARDS DES SLAVISTES

Dimanche 9 février, 12 h–14 h Salle des Mariages

• Velimir Khlebnikov « Président du globe terrestre et Léonard de Vinci de l’avant-garde russe » – table ronde et lecture
Intervenants : Sergey Biryukov – Ivan Mignot – Alexandre Parnis – Willem Weststeijn Modération : Andreï Rossomakhine

 

1

 

Dimanche 9 février,

14 h – 15 h Salle Pierrotet

La colombe d’argent d’Andrey Biely : œuvre spirituelle et œuvre artistique
Intervenants : Georges Nivat – Anne-Marie Tatsis- Botton – Anna Esparza

1

 

17 h – 18 h Salle des Mariages

• La vie n’est pas un parterre de roses – spectacle musical et poétique dédié à Marina Tsvetaïeva

Avec Galina Balebanova et Florent Delporte

Poétesse et journaliste de télévision, Galina Balebanova a pubié deux recueils de poésies Avril en décembre et La vie n’est pas un parterre de roses (2017 et 2018, Ed. DDK Parisis).

Historien, enseignant, compositeur, Florent Delporte a fondé l’Association Etoiles- Averses dont le but est de faire découvrir l’œuvre et la vie de Marina Tsvetaeva.

 

1

.

Clôture des Journées du Livre Russe

18 h – 19 h30 Salle des Fêtes

Littérature et polyphonie – Avec le soutien de la Fondation Spivakov

De jeunes musiciens interprèteront des œuvres de compositeurs russes : Glinka, Aliabiev, Glazounov, Tchaïkovsky, Rimsky- Korsakov, Rakhmaninov, Cui.

Lucia Bistriskaya, violoncelle – Ionella Marinutsa, harpe – Artem Naoumenko, flûte – Anastassia Sinkevitch, chant – Anton Vasiukovich, piano

Horaires et lieux du SAMEDI 8 FÉVRIER

Horaires et lieux du DImanche 9 FÉVRIER

1

 

 Pour Kungur participera, comme tous les ans, aux Journées du livre russe et vous acceuillera au “Samobar” (au 2eme étage) où ils vous serviront boissons et restauration légère… (Au profit de “Pour Kungur” pour les centres pour enfants sans soins parentaux de la région de Perm). Et Pour Kungur vous présentera une expo-concours de dessins faits par les enfants de Kungur, accompagnés par des clichés de nos amis photographes de Russie!

Le Samobar et l’équipe de “Pour Kungur”.

 

v

SAMEDI 8 FÉVRIER À 18 h

CONCERTS –
MUSIQUE ET LITTERATURE

19h–20h

Salle des Fêtes

• Russophonie en chansons avec Natalia Balachova qui interprètera des chansons de Boulat Okoudjava, Novella Matveeva, Véronika Dolina, Vladimir Vyssotsky.

Chanteuse, comédienne et metteur en scène Natalia Balachova a participé à de nombreux spectacles en Russie, en Belgique, en France et en Suisse, ainsi qu’à des émissions de radio et de télévision. Dans les chansons qu’elle interprète, en traduction française ou en russe, sa voix met en valeur les textes avec l’intensité d’une Piaf, d’une Barbara ou d’un Brel.

u

 

Prix Russophonie

Il sera remis précédé d’une rencontre avec les traducteurs.

Sélection pour la meilleurs traduction du russes vers le français:

  • Anne Coldefy-Faucard pour la traduction de Manaraga de Vladimir Sorokine, éd. l’Inventaire.

  • Hélène Henry-Safier pour la traduction de Le corps revient, de Maria Stepanova éd. Nouvelles édtions Place.

  • Emma Lavigne pour Zahhâk, le roi serpent de Vladimir Medvedev, éd. Noir sur blanc.

  • Myriam Odayski pour la traduction de Pérégrinations1723-1747 de Vassili Grigorovich-Barski, éd Syrtes.

  • Anne-Marie Tatsis-Botton pour la traduction de Mon siècle ma jeunesse d’Anatoli Mariengof, éd. Noir sur blanc.

3

PRIX RUSSOPHONIE 2020

La salle des Fêtes remplie comme chaque année pour la remise du Prix Russophonie récompensant la meilleure traduction.

L’on peut remarquer, au dire de Christine Mestre, présidente du Prix Russophonie , la relève est assurée avec des jeunes traducteurs(trices).

 

Discours de S.E. l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France Alexeï Meschkov.

En présence des hautes personnalités littéraires du salon et de personalités venus de Russie.

Dimitri de Kochko, Oxana Gontchera, Anna Goulina, Anna Esparsa, Alexandre Drozdov. (de gauche à droite)

 

Lauréate

Anne Coldefy-Faucard pour la traduction de Manaraga de Vladimir Sorokine, éd. l’Inventaire

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Anne Coldefy-Faucard, agrégée et Docteur ès-lettres, elle a enseignée la littérature russe et la traduction littéraire à l’université de Paris IV-Sorbonne. A près s’être consacrée à l’édition de littérature, notamment étrangère auprès de Calmann-Lévy, Stock et l’Âge d’Homme, elle crée, en 1993, le éditions L’inventaire qui publienti. Chmelov, G. Khokhlov, P. Vita-Finzi, Charles de Beaumont, Chevalier d’Eon, Natalia Jouravliova… Elle dirige par ailleurs, avec Luba Jurgenson, la collection de littérature et documents ruses “Poustiaki” aux éditions Verdier tout en coordonnant le Comité de lecture franco-russe du projet Bibliothèque Russe lancé en 2018. Prix Read Russia 2016-2018 dans la catégorie Litérature du XXème siècle.

Anne Coldefy-Faucard a publiée par ailleurs une soixantaine de traductions dont : Les Chemins effacés de B. Pilniak, La Révolution derrière la porte de I. Annenkov, Chatouniy de I. Mamleïev, Entre la vie et la mort et autres nouvelles d’ Apoukhtine, Vie et Destin de Grossman (avec Alexis Béréoplowitch), plusieurs volumes de la Roue rouge d’A. Soljenitsyne (avec Geneviève et José Johannet), Moscou heureuse et Roman Technique d’A; Paronov, Derniers Témoins de S. Aléxievitch, La Vache de G. Gor, l’intégrale de la Correspondance de Dostoïevski ( en 3 volumes), Le Manteau, Le Nez et les Âmes mortes de Gogol.

 

Années 2050. Grandes migrations, confusion des esprits et des langues, violence. Entre déglingue et high-tech, l’Europe se remet péniblement de deux révolutions islamistes et d’une guerre.

Chaque individu est muni de puces électroniques qui règlent sa vie. L’ère de l’écrit est révolue, les livres papier ont disparu, faute de lecteurs.

Dans ses books’ n’ grills, la confrérie secrète de la Cuisine alimente ses fourneaux aux éditions originales des chefs d’œuvre de la littérature mondiale. Au menu : caïman grillé au Borges, harengs à la Steppe de Tchekhov…

Mais l’avenir des festins bouquinistiques est menacé : un complot se trame dans l’Oural, sur le mont Manaraga.

Maître du grotesque dévastateur, Vladimir Sorokine a encore frappé ! Il est figure de prou du postmodernisme russe. Né en 1955 il est des figures ls plus brillante de la littérature russe. Jonglant romn après roman avec la tradition liittérire russe, les genres et l’histoire.

3

Remise aux autres nominées de prix  en livres offert par M. Konstantin Volkov, directeur du  Centre Russe pour la Science et la culture rue Boissière à Paris.

Anne-Marie Tatsis-Botton, Emma Lavigne et Myriam Odatsky, et  Anne Coldefy-Faucard, Dimitri de Kochko… (sur la photo de gauche à droite)

 

2

 

Mairie du Vème arrondisement, Paris.

Par une loi adoptée le 2 juillet 1844 le bâtiment a été conçu par l’architecte par Jean-Baptiste Guenepin, il fut achevé pour l’essentiel en 1849 par Jacques Hittorf. Chargé de l’aménagement intérieur, Victor Calliat réalise son travail entre 1866 et 1870. Il s’inspire de la faculté de droit située symétriquement sur la place, datant de 1770. Toutefois, l’édifice se révèle rapidement trop petit et des travaux de reconstruction ont lieu à partir de 1921.  La salle de mariage comprend un buste de Marianne en marbre réalisé par Wermare.

Mairie du Vème  
21, place du Panthéon, 75005, Paris
RER : B, Luxembourg
Bus : 27, 63, 87, 89.
Métro : ligne 10 : Maubert Mutualité ou Censier Daubenton

11
Nov

Vente Art Russe, Étude Millon à Drouot

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Étude MILLON

ART RUSSE & Souvenirs Historiques

РУССКОЕ ИСКУССТВО

Exposition : samedi 30 novembre 2019 de 11h à 18h

 Vente : lundi 2 décembre  11h Souvenirs Historiques

13h30 Art Russe,  Salle 10

Hôtel Drouot, 75009, Paris

Catégories Art Russe

Icônes, Lithographies, Tableaux du XXème , Poste-impressionisme, Avant-garde, École de Paris, Tableaux du XXème siècle, Contemporain, Art Soviètique, Orfèvre, Émaux, Fabergé (bijoux et montres), Porcelaine, Sculptures, Romanov, Militaria, Livres, Art populaire.

YZ

EXTRAITS du CATALOGUE

 

ICÔNES

Médaillon en bois sculpté à décor d’une croix orthodoxe, la bordure sculptée d’une prière sur la Résurrection du Christ. Légers accidents mais bon état général. Russie, XVIIe siècle. D. 14 cm.

Деревянный медальон с православным крестом Россия, 17 век.
Д. 14 cm.

300/500 €

YZ

Icône de la Mère de Dieu de Kazan. Tempera sur bois.
Russie, XVIIIe siècle. Dans son oklad en cuir repoussé, le nimbe et médaillon du Saint-Esprit dorés, et orné de petites perles de couleur. Bon état.
H.31 x L. 25 cm.

Икона Богородицы «Умягчение злых сердец» Темпера, дерево.
Россия, 18 век. 31 x 25 cм

600/800 €

YZ

Icône triptyque de Saint Nicolas le Thaumaturge entouré des apôtres Saint Paul et Saint Pierre. Tempera sur bois. Russie, XVIIIe siècle.
Panneau central figurant Saint Nicolas le thaumaturge surmonté d’un élément en bronze émaillé polychrome cloisonné. Bon état. Légères restaurations.
H. 49,5 x L. 36,5 cm (ouverte).

Складень Святой Николай Чудотворец в окружении апостолов Павла и Петра. Темпера, дерево. Россия, 18 век. 49,5 х 36,5 см.

700/1 000 €

YZ

Croix en bronze doré et émaillé bleu et blanc, incrustée dans une jolie croix en bois sculpté polylobée. Bon état. Russie, XIXe siècle. H. 35 x L. 18,5 cm.

Крест из позолоченной бронзы

150/200 €

YZ

Icône de saint Jean le précurseur. Tempera sur bois. Russie, début XIXe siècle.
Icône figurant le dernier prophète préparant la venue du Christ dont le corps est représenté dans un calice. Usure d’usage, restaurations. Bon état.
H. 31 x L. 27 cm.

Икона, Святой Иоанн Предтеча. Россия, начало XIX в. Дерево, темпера. Хорошее состояние.

400/600 €

YZ

Lot de 2 icônes de voyage, Russie, XXe siècle :

Icône de voyage figurant Saint Jean et Sainte Anne en pied. Oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé. Bon état. Moscou, 1908. Orfèvre : S.G (en cyrillique), non identifié. Poidsbrut:15g. H.5,1xL.4,2cm.
Icône de voyage figurant le roi David, Saint Théodore et l’empereur Constantin.
Oklad en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor gravé. Bon état. Orfèvre : SKZ (en cyrillique), non identifié. Poids brut : 12g. H. 4,9 x L. 4,2 cm.

– Путевая икона Святой Иоанн и Святая Анна Оклад: серебро , проба:84
Москва, 1908 г.
5,1 x L 4,2 см.

– Путевая икона царь Давид, святой Феодор и император Константин. Оклад: позолоченное серебро, проба: 84 золотника
12 х 4,9 x 4,2 см

200/300 €

YZ

Icône de Saint Antipe et Saint Emelian entourant l’archange protecteur. Tempera sur bois, Russie, milieu du XIXe siècle. Dans son oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor repoussé. Bon état. Moscou, 1868.
Orfèvre : T.R (en cyrillique), non identifié. Poids : 260,0g. H.19,5 x L. 15 cm.

Икона, Святые Антипа и Емельян, с архангелом.
Дерево, темпера. Россия серед. XIX век. Риза, серебро проба 84.Состояние прекрасное. 19,5 x 15 см.

600/800 €

YZ

Icône de voyage triptyque en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor ciselé de rinceaux, représentant au centre la Mère de Dieu Iverskaya flanquée de saint-Nicolas le Thaumaturge et de saint-Serge de Radonège. Très bon état.
Porte des poinçons de Saint-Pétersbourg vers 1890 et de l’orfèvre N. Bobir. Russie, XXe siècle. Conservé dans un écrin à la forme.
Poids brut : 440,0 g. H. 12 x L. 17,5 cm (ouverte).

Путевая икона-триптих из позолоченного серебра, проба 84.
Иверская Богоматерь в окружении Святого Николая Чудотворца и Святого Сергея Радонежского. Санкт-Петербург, ХХ век. Ювелир: Н. Бобир.

6 000/8 000 €

YZ

Icône de voyage pendentif de Sainte Hélène. Peinture sur bois figurant Sainte Hélène couronnée et nimbée, tenant ses clous dans un plat. Dans son oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) ciselé à décor de rinceaux et de fleurs stylisés. Bon état. Saint-Pétersbourg, 1899-1903. Orfèvre : Frères GRACHEV.
Poids brut : 144,5 g. H. 10,1 x L. 8,2 cm.

Икона путевая. Императрица Святая Еленa. Прекраснoe изображение византийской императрицы, держащей поднос с гвоздями, c креста Господня. Обрамление серебром. Проба “84”. Кокошник петербургский (1899-1908), ювелиры Братья Грачевы, орел придворного поставщика. 10 х 8,2 см. Вес : Cостояние xорошее.

2 000/3 000 €

YZ

Icône de Saint Dimitri terrassant l’ennemi Lyaeos. Tempera sur bois. Dans son oklad en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé (oxydation). Moscou, 1895. Orfèvre : C.B.Y (cyrillique). Poids brut : 468 g. H. 22,5 x L. 18 cm.

Икона Дмитрия Солунского сразившего Лия Темпера, дерево
Оклад из позолоченного серебра Москва, 1895 22,5 x L. 18 см.

600/800 €

YZ

Icône des trois saints, Saint Vassili, Saint Ignati et Saint Prokop. Tempera sur bois, fond d’or. Russie, fin du XIXe siècle. Dans son kyot moderne. Bon état. H.18 x L. 14,5 cm.

Икона трех святых, Василий, Игнатий и Прокоп. Темпера, дерево.
Россия, конец девятнадцатого века.
H.18 x L. 14,5 cм.

300/500 €

YZ

Icône de la Mère de Dieu de Kazan. Chromolithographie sur bois. Russie, XXe siècle. Dans son oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé, nimbes ajourés à décor de motifs néo-russes. Dans son kyot d’origine. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Semyon GALKIN Poids brut : 820,0 g. H. 27 x L. 22,8 cm

Казанская икона Божией Матери Хромолитография, дерево. Россия, 20 век.
Оклад: серебро проба: 84 Москва, 1899-1908.

Ювелир: Семен ГАЛКИН 27 х 22,8 см

1 200/1 500 €

YZ

Rare icône de Saint Théodose de Tchernigov. Par Gurianov Vasily Pavlovich (1867–1920).  Tempera sur bois sur fond d’or. Très bon état, légères restaurations. Porte au dos le tampon du maître Vasily Pavlovich Gurianov à Moscou, qui fut l’artiste choisi pour les livraisons d’icônes de la Cour impériale.
H. 35,7 x L. 31,6 cm.

Гурьянов, Василий Павлович (1867–1920) Редкая икона Феодосий Черниговский Темпера, дерево 35 x 31,6 cм.

4 000/6 000 €

YZ

LITHOGRAPHIES

Paire de lithographies réhaussées figurant des vues de Saint- Pétersbourg, XIXe siècle :
– L’une figurant une vue de la cathédrale Saint Isaac depuis le pont qui enjambe la rivière Moika, titrée « St Petersbourg », dessinée d’après Gibert, gravée par Lechard et imprimée par Sarasin à Paris. H. 13,5 x L. 16,8 cm (à vue).
– L’autre figurant une vue du pont de Troizkoi, titrée « St Petersbourg / Vue prise du pont de Troizkoi / (Russie) », dessinée et gravée par J. Schroeder, imprimée par Gilquain et Dupain à Paris. H. 13 x L. 17,2 cm (à vue).
Encadrées et montées sous passe-partout bleu marine. Bon état.

Пара литографий, изображающих виды Петербурга, XIX в.

250/300 €

YZ

Plan cadastral de la province de Tauride dans le district de Yalta
et figurant la station balnéaire de Foros. Plan établi en 1915 couvrant une surface totale de 670460 sagènes 2 (1427 km2) et réalisé pour le compte de M. Grigori Konstantinovich Ouchakov. Document sur parchemin s’enroulant par deux baguettes de fixation, représentation détaillée en couleur des parcelles de terre, routes, églises, etc. et tableau explicatif des différents éléments. Bon état.
H. 188 x L. 138,5 cm.

Кадастровая карта Таврической губернии в Ялтинском районе с изображением морского курорта Форос.

400/600 €

YZ

*VERNET Carle (1758-1836), d’après.

Paire de lithographies rehaussées dans des cadres en loupe, titrées :
– Le cosaque galant (H. 39,5 x L. 28 cm, à vue).
– Adieux d’un russe à une parisienne (H. 39,5 x L. 28 cm, à vue). Gravées par P. I. Debucourt et imprimées à Paris chez Ch. Bance.
ON Y JOINT une lithographie rehaussée titrée « Le russe en bonne fortune », d’après Finart et gravée par Blanchard Fils aîné. H. 30 x L. 22 cm (à vue). Encadrée.

ВЕРНЕ Карл (1758-1836), от.
– Галантный казак
– Прощание русского парижанке
Прилагается литография под названием «Русски с удачей»

100/150 €

YZ

BACHILLOFF Michel, école russe du XIXe siècle, d’après.
Un paysan russe sur son traîneau (1862). Gravure à l’eau forte, monogrammée en cyrillique et datée en bas à gauche (1862 M. B.), annotée sur le passe-partout « Bachiloff/Un paysanrusse/Eau-forteoriginale». Encadrée. H. 21,5 x L. 28 cm.

Башилов Мишель, русская школа XIX века. От Русский крестьянин на санях (1862).
Гравюра, с монограммой на кириллице и датой в левом нижнем углу (М.Б.)

21,5 x 28 cм.

100/150 €

YZ

PERELMANN Iosif Yankelevich (1876-?), d’après.
Portraits d’un garçon et d’un homme barbu. Paire de lithographies sur papier portant la signature en bas en cyrillique de l’artiste “I. Perelmann” dont une datée (18)94. Bon état, légères taches. H. 23,5 x L. 16 cm.

Перельман, Григорий Яковлевич. От. портреты мальчика и бородатого мужчины. Пара литографий на бумаге

200/300 €

YZ

TABLEAUX

XIXème début XXème siècle

Portrait du Baron de Puget. Baldi Hugo, école italienne du XIXe siècle. Huile sur toile, le représentant en buste de trois-quarts à droite portant la plaque et l’écharpe de l’Ordre de Sainte-Anne. Porte au dos une étiquette manuscrite : « Le Baron du Puget Conseiller d’État actuel de l’Empereur de toutes les Russies, Chevalier Grand-croix de l’ordre de Ste Anne de 1e classe, et ci-devant instituteur de L.L. A.A. I.I. les deux Grand-ducs de Russie, Nicolas et Michel &c ; dans sa 70eème année, peint à Florence en mai 1834 par Hugo Baldi de ladite ville ». Légères restaurations et manques. H. 54 x L. 43,5 cm.

Гюго БАЛДИ
Итальянская школа XIX века. Барона де Пьюже. Холст, масло
54 x 43,5 cм.

400/600 €

YZ

Prière devant la chapelle itinérante. Solomatkine Leonid Ivanovic (1837-1883), attribué à. Huile sur panneau, non signée. H.21 x L.16 cm

Соломаткин, Леонид Иванович (1837-1883). Предположительно. Молитва перед часовней. Масло, панель.
21x 16см.

1 000/1 200 €

YZ

Villa Albani, Rome (1853). Raiev Vassili Iegorovich (1807-1871). Huile sur toile signée en bas à droite en cyrillique, localisée et datée : « Raev / Rome 1853 ». Dédicacé au dos en russe : « N°233 / Villa Albani à Rome / par le peintre de l’Académie V. Raev–1853/offert à M. S. Obragin/12 février 1855 ».
Restaurations. H. 44 x L. 92 cm

Provenance : Vente Christie’s Londres, 26 novembre 2008, lot 38.

Раев Василий Егорович (1807-1871) Вилла Альбани Рим (1853 )
Масло, холст, подпись и дата внузу справо «Раев / Рим 1853». 44 x 92 см.

80 000/120 000 €

YZ

Chemin de patrouille près de Bilimbay (1880). École russe de la fin du XIXe siècle. Aquarelle sur papier contrecollée sur carton, annotée en bas à droite en cyrillique « Chemin de patrouille » localisée « dans les environs Bilimbay » et datée « 1er mai 1880 » et localisée également en bas à gauche. Bon état.
H.23 x L.25 cm.

Русская школа конца 19 века. Патрульная тропа возле Билимбайя Акварель, бумага Х. 23 х Л. 25 см.

300/500 €

YZ

Voilier à Flissingue. Bogoliubo Alexei Petrovich (1824-1896). Lavis sur papier, signé en bas à droite en cyrillique « A. Bogoliubov » et localisé en bas à gauche « Flissingen » pour Vlissigen (ville néerlandaise possédant un important port de commerce). Encadré. H. 32,7 x L. 23,5 cm (à vue).

Боголюбов Алексей Петрович(1824-1896). Парусник в Флиссинген
Тушь, бумага, подпись внизу справа . 32,7 x 23,5 см.

1 500/2 000 €

YZ

La Méduse (circa 1903). Kotarbinsky Vasily Alexandrovich (1849- 1921). Huile sur toile, signée en bas à droite « Wilhem Kotarbinsky ». H. 238 x L. 129,5 cm.

Œuvres en rapport :

– Medusa, 1903, 211 x 112,5 cm, Vente « Russian paintings » Sotheby’s Londres, 27 novembre 2012, lot n°151, adjugé 73 250 £.
– Méduse, version représentée sur une carte postale de l’époque pré-révolutionnaire (ill. 1). – Le baiser de la Méduse, version représentée sur une carte postale de l’époque pré- révolutionnaire.

Historique : Kotarbinsky est un peintre polonais qui après s’être formé à Rome s’installe à Kiev où il participe à un projet des plus ambitieux : les fresques de la cathédrale Saint-Vladimir à Kiev aux côtés des fameux peintres russes Viktor Vasnetsov, Mikhail Vroubel et Mikhail Nesterov. Peintre prolifique, il s’épanouit à travers des sujets fantastiques, mythologiques et même mystiques, à l’instar de notre œuvre, qui trouvent un écho favorable auprès du public. À ce titre, Kotarbinsky décline un même sujet à plusieurs reprises et ses œuvres deviennent des symboles incarnant une nouvelle forme de modernité. Ces dernières font ainsi l’objet d’éditions sous formes de cartes postales, légendées en russe et en français, et qui participeront à la reconnaissance de Kotarbinsky de son vivant. Ses grandes qualités de coloriste lui valent d’être apprécié de Nicolas II et certains de ses grands formats se trouvent aujourd’hui au Musée Russe de Saint-Pétersbourg.

Вильгельм (Василий) Александрович Котарбинский (1848-1921)
Медуза Холст, масло, подпись внизу справа “Вильгельм Котарбинский”

238 х 129,5 см.

Связанные работы:
– Медуза, 1903, 211 х 112,5 см. Продажа « Russian paintings» Sotheby’s London, 27 ноября 2012 года, лот No 151, проданно за £ 73,250 (рис. 1).
– Медуза, версия изображена на открытке дореволюционной эпохи (рис. 2).
– «Поцелуй медузы», версия, изображенная на открытке дореволюционной эпохи (рис.3).

60 000/80 000 €

YZ

Cheval sellé et son jeune lad. Poiré  Emmanuel, dit Caran d’Ache (Moscou, 1858-Paris, 1909).
Aquarelle et lavis sur papier, porte le cachet de la collection Alfred Beurdeley en bas à gauche H. 26,5 x L. 36 cm.

(Un certificat de Monsieur Guy de la Bretoigne pourra été délivré à la demande de l’acquéreur.)

Historique : Alfred Beurdeley (1847-1919), fils et petit-fils d’ébénistes appréciés de Napoléon III, a réuni l’une des plus importantes collections de dessins et d’estampes à la fin du 19ème siècle et au début du 20ème siècle. A sa mort, la collection a été dispersée en plusieurs ventes. Notre aquarelle est passée en vente le 4 juin 1920, sous le marteau de Georges Petit.

Эммануил Яковлевич Пуаре, Каран д’Аш Оседланная лошадь и юноша
Акварель, тушь, бумага.

900/1000 €

YZ

Les cosaques. Stojanow Piotr (actif entre 1887 et 1894).  Huile sur toile, signée en bas à droite « C. Stojanow ». Encadrée. H. 31,5 x L. 53 cm.

Казаки. Холст, масло, подпись внизу справа 31,5 x 53 см.

1 000/1 200 €

YZ

Jeune fille au panier de framboises. Golynski Vassili Andreïevich (Tver, 1854-1904). Huile sur toile, signée en bas à droite en cyrillique « V. Golynski ». Encadrée.
Le tableau sera vendu avec son document de transport, faisant office de facture, délivré par le magasin Torgsin, magasin d’Etat à monnaie forte destiné aux étrangers en URSS entre 1931 et 1936. Le tableau a été acheté en 1934 à Moscou. H. 47 x L. 32,5 cm.

Голынский Василий Андреевич (Тверь, 1854-1904) Девушка с корзиной малины.
Холст, масло, подпись справа внизу “В. Голынский” 47 x 32,5 см.

2 000/3 000 €

YZ

Terrasse en bord de mer. Westichiloff Constantin (1877- 1945). Huile sur toile d’origine. Signé en bas à gauche “C Westchiloff”. H. 66 x L. 91 cm.

ВЕСТШИЛОВ Конастантин (1877-1945). Терраса на берегу моря.
Масло, холст. Подпись внизу слева C Westchiloff.

ВЕСТШИЛОВ Конастантин (1877-1945). Терраса на берегу моря.
Масло, холст. Подпись внизу слева C Westchiloff.

4 000/6 000 €

YZ

Jetée du port de Pouzzoles, Italie. Vladimir Orlovski  (Kiev 1842 – Nervi 1914) Huile sur toile, 39 x 64,5 cm Signé et daté en bas à droite en cyrillique V. Orlowski 1876

Historique : Vladimir Donatovich Orlovski, aux talents vite reconnus par l’aristocratie russe de Moscou et de Saint Pétersbourg, membre de l’Académie impériale des Beaux-Arts de Saint Pétersbourg, est de son vivant aussi célèbre que le grand paysagiste et peintre de marine Ivan Aivazovski. Après ses études à l’Académie des Beaux-Arts il entreprend un grand tour en Europe traversant l’Allemagne, la Suisse, la France et l’Italie. Notre tableau date d’un des séjours italiens effectués entre 1869 et 1882. Notre tableau représente le port de Pouzzoles, à l’ouest de Naples, endroit où il séjourna à plusieurs reprises, une autre vue de Pouzzoles de nuit, et sous un autre angle, est conservée à Galerie Tétriakov de Moscou.
A partir de 1886 Vladimir Orlowski retourne en Ukraine et fonde avec d’autre artistes, l’école des Beaux-Arts de Kiev, l’Italie conservera pour lui un attrait particulier et c’est au cours d’un de de ses séjours qu’il décédera à Nervi.

ОРЛОВСКИЙ Владимир Донатович ( 1842 – 1914) Пирс порта Поццуоли, Италия
Холст, масло

Один из основателей академий искусст Киева Владимир Донатович Орловского был членом Императорской Академий Художеств Санкт-Петербурга.
Наша картина относится к периоду 1869-1882 годов, когда художник приезжал в Италию. Другая роботаспейзажемПоццуолинаходется вТретьяко́вскойгалерее.

12 000/15 000 €

YZ

Crépuscule sur la campagne. Levitan Isaac Illich (1860-1900), attribué à. Huile sur carton, non signée. Encadrée avec passe-partout portant un cartouche au nom de l’artiste. Porte une étiquette ancienne de vente ou d’exposition en partie arrachée au dos.H. 22 x L. 34,2 cm.

ЛЕВИТАН Исаа́кИльи́ч (1860-1900),Предположительно. Сумерки в деревне.
Масло, картон
22 х 34,2 см.

2 000/3 000 €

YZ

Portrait d’un paysan russe. École russe du XXe siècle. Aquarelle sur papier contrecollée sur carton et monogrammée en bas à droite « H.S ». Légers manques. H. 35,2 x L. 25 cm

Русская школа ХХ века. Портрет крестьянина. Акварель , бумага
35,2 х л 25 см.

50/100 €

YZ

Radeau dans la tempête. Morozov Nikolai (1882-1956)

Huile sur toile signée en bas à gauche en cyrillique « N. Morozov ».
H. 48,5 x L. 78,5 cm.
Un certificat d’authenticité de Vladimir Alexandrovich Salnikov, en date du 15 novembre 2011, sera remis à l’acquéreur.

Historique : Nikolai Morozov est né à Moscou en 1882 et se forme au sein des ateliers de Vkhoutemas dont il sort diplômé en 1920. En 1928, il émigre à Paris et participe aux expositions de la Société des artistes décorateurs en 1929, au Salon d’Automne de 1932 et au Salon des artistes indépendants en 1938. Après la seconde Guerre Mondiale, l’Union des patriotes soviétiques organise des expositions où les œuvres de Morozov sont mises en lumières en 1945 et 1946. Une exposition personnelle est organisée en 1947 à la galerie Bisc. Suiveur d’Ivan Aivazovsky, il était un membre du cercle de la poétesse Marina Tsvetaeva. Ses toiles révèlent une grande maîtrise de la peinture où Morozov se plaît à représenter la beauté et la force de la nature avec une grande virtuosité. Il décède en 1956 à Paris.

МОРОЗОВ Николай (1882-1956) Паром во время шторма
Холст, масло, подпись слева внизу 48,5 х 78,5 см

8 000/12 000 €

YZ

POST IMPRESSIONNISME

Pin en altitude. Birbaum François (1872-1947). Pastel sur papier, signé en bas à gauche « FBirbaum ». Encadré. Circa 1920. H. 50,5 x L. 33 cm.

Historique : Frantz Petrovich Birbaum devient le directeur artistique de la Maison Carl FABERGÉ en 1895 et contribue jusqu’en 1920 à la réalisation de plus de la moitié des œufs impériaux. La révolution d’octobre le contraint à retourner en Suisse où il entame une carrière méconnue de pastelliste et paysagiste.

БИРБАУМ Франсуа, Сосна Пастель, бумага, подпись внизу слева.

300/500 €

YZ

Arménienne en promenade dans la campagne (1917). Bashinzhagyan  Georgy Zakharovich (Arménie, 1857-1925). Huile sur toile, signée en bas à gauche en cyrillique « Bashinzhagyan » et daté « 1917 ». Accidents et restaurations.
H. 33 x L. 46 cm.

БАШИНДЖАГЯН Георгий Захарович (Армения, 1857-1925) Армянин на прогулке Холст, масло, подпись внизу слева.

1 000/2 000 €

YZ

Village en automne. Lapchine Georges Alexandrovich (1885-1950). Huile sur panneau, signée en bas à droite « G. Lapchine ». Encadrée. H. 19 x L. 24 cm.

ЛАПЧИН Георгий Александрович Деревня осенью.
Масло, панель, подпись права внизу

300/500 €

YZ

La danse dans la neige. Korovine Constantin Alexeievitch (Moscou 1861-1939).

Huile sur carton. Encadrée. Signée et annotée en bas à gauche C. Korovine Russie. H. 32 x L. 41,5 cm.

КОРОВИН Константин Алексеевич (Москва 1861-1939). Танец на снегу.
Масло, холст.
Подпись «К. Коровин» и надпись «Россия»

8 000/12 000 €

YZ

Coq (circa 1920). Tarkhoff Nicolas Alexandrovich (1871-1930). Huile sur toile d’origine, signée en bas à droite « Nic. Tarkhoff ». H. 107 x L. 82 cm.

Provenance : – Acquis à la Galerie Marcel-Lenoir, Paris. – Collection particulière

Bibliographie : DIEHL Gaston, Nicolas Tarkhoff, Genève, Edition Petit Palais, 1982.

Œuvres en rapport : – Coqs dans un poulailler (1914), huile sur toile, 139 x 115 cm. Représenté sous le n°107 dans Nicolas Tarkhoff par Gaston Diehl, 1932, p. 259.
– Le coq gaulois et son ombre (1914), huile sur papier, 66 x 48 cm. Représenté sous le numéro 36, p.96, du catalogue d’exposition Nicolas Tarkhoff en 1983 au Musée Pouchkine à Moscou avec la collaboration du Musée du Petit Palais de Genève.

– Coq chantant, huile sur toile, 65 x 54 cm, Vente Sotheby’s du 21 avril 2005, lot 274. – Coq au printemps, huile sur toile, 80,5 x 100 cm, Vente du 22 juin 2018 chez Magnin Wedry, lot 65. – Coq en courroux, circa 1920, tempera et gouache sur papier, 51,5 x 63,5 cm, Vente du 28 novembre 2018 chez MacDougall’s Londres, lot 85. – Coq, circa 1911, huile sur toile, Collection Yuri Nosov.

Historique : Notre tableau a été réalisé vers 1920 au jardin de la maison de l’artiste à Orsay qui contenait plusieurs poules et coqs avec lesquels il chantait.
Le châssis présente deux étiquettes d’expositions anciennes, une concernant notre oeuvre, une autre en-dessous (avant 1911) qui se trouvait déjà sur le châssis qui a été réutilisé par l’artiste. Le Comité Nicolas Tarkhoff certifie l’authenticité de cette œuvre qui sera reproduite dans le catalogue raisonné en préparation par ledit comité (www.asso-nicolas-tarkhoff.com)

Тархов, Николай Александрович (1871-1930).
Петух (приблизительно 1920).
Масло, холст, подпись внизу справа.
«Комитет Николая Тархова удостоверяет подлинность этой работы, которая будет включена в Каталог- резоне»

20 000/30 000 €

YZ

Le clocher des Mesnuls. Naiditch Vladimir (1903-1980). Aquarelle sur papier, signée en bas à droite « V. Naiditch ». Encadrée. H. 38,5 x L. 56 cm.

НАИДИЧ Владимир
Колокольня
Акварель, бумага, подпись внизу справа.

200/300 €

YZ

AVANT-GARDE

Salle de bain constructiviste. Parin Nathalie (1897-1957). Gouache sur papier, monogrammée en bas à droite « NP ». H. 21 x L. 25,3 cm.

Provenance : Vente chez Cannes Enchères, 12 juillet 2009, lot n°441.

Historique : Nathalie Parain (née Tchelpanova) est née en 1897 à Kiev et s’est formée auprès du peintre Piotr Kontchalovsky puis dans les ateliers de Vkutemas. Sa production artistique prend un nouveau tournant au contact des concepts modernes de l’avant-garde russe des ateliers staliniens et se tourne vers l’illustration. C’est à la suite de son arrivée en France en 1926 que sa carrière d’illustratrice est saluée en éditant ses premiers livres d’enfants. Sa production artistique se caractérise par une synthèse des principes constructivistes, le mélanges de diverses techniques tout en restant à destination d’un public enfantin.

Наталья Георгиевна Парэн Конструктивистская ванная.
Бумага, гуашь, с монограммой внизу справа “NP”

1 500/2 000 €

YZ

Projet pour un vase en porcelaine. Shchekotikhina – Pototskaya Alexandra Vasilevna (1892-1967). . Aquarelle, gouache et crayon sur papier, signee en bas à droite en cyrillique. “A. Shchekotikhina-Pototskaya” et contresignée au dos en cyrillique. Encadrée.

Щекатихина-Потоцкая Александра Васильевна (1892-1967).
Проект для вазы.
Бумага, акварель, гуашь и карандаш, подпись справа внизу.

3 000/5 000 €

YZ

THÉÂTRE ET BALLETS

Danseurs et musicien russes. Lancy Bernard (1892-1964). Aquarelle et gouache sur papier, signée et dédicacée en bas à droite : « A Mademoiselle Yvonne / en amical souvenir / Bernard Lancy ». Encadrée.
H. 37 x L. 54 cm.

ЛАНСИ Бернард
Русские танцоры.
Бумага, акварель, гуашь, подпись внизу справа

300/500 €

YZ

Élégante au manteau. DeTirtoff  Romain, dit ERTÉ (1892- 1990). Sérigraphie en couleur portant la signature « Erté » et le tampon « Composition originale / Erté / Romain de Tirtoff ». Encadrée, taches. H. 30,7 x L. 15 cm (à vue).

ТЫРОВ Роман Петрович (Эрте). От. Элегантная в пальто
Элегантная в пальто
Шелкография, подпись “Эрте”

350/400 €

YZ

ÉCOLE DE PARIS

Portrait de femme. Tchistovsky  Levn(Pskov, 1902-Cenevières, 1969). Aquarelle sur papier, signé et localisé en haut à droite. Encadrée. H. 33,5 x L. 47,5 cm (à vue).

Œuvre en rapport : – Une seconde version de notre aquarelle est passée dans notre dernière vente d’art russe, le 29 mai 2019, adjugée 7 155 €.

Чистовский Лев Портрет женщины. Акварель, бумага, подпись наверху справа

3 000/5 000 €

YZ

La ballerine. Tchistovsky  Lev (Pskov, 1902-Cenevières, 1969). Huile sur isorel, signée et localisée en bas à droite « L. Tchistovsky/Paris ». Restaurations. H. 64 x L. 50,7 cm.

Provenance : Vente Var Enchères, 26 octobre 2008, lot 110.

Чистовский Лев
Балерина
Масло, изорель, подпи справа внизу. реставраций.

20 000/30 000 €

YZ

Nature morte aux tasses de thé (1930). Decler Ludmila (1904-1984). Huile sur toile, signée et datée en haut à droite « L. Decler / 1930 ». Légers accidents.
H. 55 x L. 46,5 cm.

ДЕКЛЕР Людмила
Натюрморт с чайними чашками. Холст, масло, подпись наверх справа.

800/1 000 €

YZ

Nature morte au singe bleu (1928). Decler Ludmila (1904-1984). Huile sur toile, signée et datée en bas à gauche « L. Decler / 1928 ». Un petit accident.
H. 61 x L. 46 cm.
Œuvre représentée à la page 129 de l’ouvrage de Rita Ferri, Ludmila Decler una pittrice polacca, paru en 2013. Le singe bleu était le jouet préféré de l’artiste.

ДЕКЛЕР Людмила
Натюрмортс c обезьяной(1928). Холст, масло, подпись лево внизу

1 000/1 500 €

YZ

Vue du parc Montsouris (1928). Mintchine Abraham (Kiev, 1898-La Garde, 1931). Huile sur toile, signée en bas à droite « A. Mintchine ». Encadrée.
Porte au dos une étiquette de la galerie d’Alice Manteau, marchande de tableaux, située au 14 rue de l’Abbaye à Paris. Craquelures et un petit manque à la peinture en haut à droite. H. 46 x L. 61 cm.

Nous remercions Monsieur Massimo Di Veroli d’avoir confirmé l’authenticité de cette œuvre.

Provenance :- Galerie Alice Manteau à Paris. – Collection particulière parisienne.

Œuvres en rapport : – Le parc, huile sur toile, H. 27 x L. 41 cm, Vente Artcurial du 23 mars 2011, lot 77, vendu 12 751 €.
– Vue de Paris, huile sur toile, H. 73 x L. 100 cm, Galerie Di Veroli, Paris.

Bibliographie : – DI VEROLI Massimo, TESTORI Giovanni, Abraham Mintchine, Giorgio Mondadori e associati, 1981.
– DI VEROLI Massimo, Abraham Mintchine, Paris, éditions Galerie Di Veroli, 2005.

Historique : Né en 1898 à Kiev, Abraham Mintchine est rapidement attiré par les pluralités artistiques de l’Europe qui le pousse à quitter l’empire tsariste pour Berlin puis à s’installer à Paris en 1926. Peu reconnu de son vivant
mais pour autant fervent représentant de l’École de Paris, seuls quelques marchands exposent ses toiles comme le couple de galeristes Manteau et René Gimpel qui fait l’éloge de son talent à travers ces mots : « Sa couleur est fluide, et c’est là où l’on reconnaît les grands maîtres. La difficulté est de se dégager de la pâte, qu’on se nomme Velazquez, Rembrandt ou Manet. Quand ces hommes peignent fluide, ils sont au sommet de leur talent. Mintchine a déjà cet art dans sa palette, avec la beauté des couleurs du Renoir de trente-cinq ans ». Une vie qui pourrait être qualifiée d’intense et de fugace puisque Abraham Mintchine s’éteint le 25 avril 1931 à seulement 33 ans des suites d’une tuberculose avant d’avoir pu connaître le succès et la reconnaissance qui lui revenaient de droit.

Минчин Абрам (1898-1931)
Вид на парк Монсури (1928 г.)
Масло, холст, подпись внизу право “А. Минчин”. Трещины
46 x 61 cм.

8 000/10 000 €

YZ

XXE SIÈCLE

Nu féminin aux bains russes (1955). Dorofeev Nicolas Ivanovich (né en 1931). Huile sur toile, signée et datée en bas à droite en cyrillique « Dorofeev/(19)55 ». H. 115 x L. 77 cm. Restaurations.

Un certificat d’authenticité de Vladimir Alexandrovich Salnikov, en date du 9 novembre 2011, sera remis à l’acquéreur.

Historique : Nikolai Ivanovich Dorofeev est né en 1931 dans le village de Kushnikovo (Tchouvachie) et s’est formé à l’Institut de Léningrad de peinture, sculpture et architecture Ilya Répin en 1958. Admis à l’Union des artistes de l’URSS en 1964, le musée de Théodosia (Crimée) organise sa première exposition personnelle 1996. Paysagiste, portraitiste et peintre de genre, il est une figure éminente de la production artistique soviétique, son nom figurant dans la grande encyclopédie soviétique. Ses œuvres sont aujourd’hui exposées dans divers musées en Russie et en Crimée ainsi que des collections privées.

ДОРОФЕЕВ Николай Иванович
Обнаженная женщина в русских банях (1955). Масло, холст, подпись в правом нижнем углу

ДОРОФЕЕВ Николай Иванович (1931) обучался в Ленинградский институт живописи, скульптуры и архитектуры имени И. Е. Репина. Пейзажист, портретист и жанровый художник, он видный деятель советского художественного производства.

10 000/15 000 €

YZ

Lagorio Maria Aleksandrovna (1893-1979). Lithographie représentant une femme en pied, monogrammée en bas à droite « M. Lagorio/1929 ».
H. 45,4 x L. 23,2 cm

ЛАГОРИО Мария Александровна (1893-1979)
Литография с монограммой внизу справа “М.Лагорио / 1929”.

50/100 €

YZ

Portrait de Rose Stern, née Marducovich (1941). Sorin Savali Abramovich (1878-1953). Aquarelle et crayon sur papier, signée et datée en bas à gauche « S.Sorine / 1941 ». Encadrée. Porte au dos une étiquette « For Helen ». H. 53,5 x L. 41 cm.

Provenance :Collection particulière française.
Historique : Née en 1898 en Pologne, Rose Marducovich dite Rhee, fut l’épouse de Kurt Stern, marchand de tableaux à New-York.

Сорин Савелий Абрамович (1878-1953)
Портрет Розы Стерн урожденная Мардукович (1941) Акварель, карандаш, бумага подписано и датировано в левом нижнем углу “S. Sorine / 1941”.
Ярлык на спине « For Helen ».
53,5 x 41 cм.

6 000/8 000 €

YZ

Portrait d’azéri (1935).Aliyev Hussein Alirza (Azerbaïdjan 1911-1991).
Huile sur carton, contresignée au dos en cyrillique, porte une date « 1935 ». Craquelures et déchirures. Encadré. H. 39,5 x L. 33 cm.

Historique : Frère aîné du président azerbaidjanais Gueidar Aliyev, il est le premier diplômé de nationalité azérie de l’Institut de peinture, d’architecture
et de sculpture de Léningrad. Portraitiste et caricaturiste accompli, il se plaît à représenter des membres de sa famille et des amis. En représentant avec passion le peuple et les paysages de sa patrie, il a bénéficié d’une reconnaissance de son vivant mais ne souhaitant pas exposer ses œuvres au public, les expositions qui lui sont dédiées ont eu lieu après sa mort. En 2004, son petit-fils, Adalat Aliyev a organisé une exposition en son honneur à Abu Dhabi.

Гусе́йнАлирза́ оглы́ Али́ев Портрет азербайджанки (1935). Картон, масло.

1 000/1 500 €

YZ

Devant le pope, scène de Bessarabie. Lantier Lucien (Odessa 1879- Alès 1960). Huile sur toile, signée en bas à droite « Lucien Lantier ». Dans son cadre d’origine en bois doré et sculpté agrémenté de deux cartouches dont l’un mentionnant le nom de l’artiste et l’autre le titre de l’œuvre. Toile en bon état, petits manques au cadre. H. 65 x L. 81 cm

ЛАНТЬЕР Люсьен
Перед батюшкой в Бессарабии. Холст, масло, подпись внизу справа.

800/1 000 €

YZ

Triptyque avec la Mère de Dieu trônant. Stelletsky  Dmitri Semionovitch (1875- 1947).Aquarelle et gouache sur papier, contrecollée sur carton, signée en bas à gauche en cyrillique « STELLETSKY ». Dédicacé en bas à droite postérieurement
en russe « Offert à Mar(ly).-Betulinskaya en souvenir, le 11 janvier 1988 ». H. 46 x L. 61 cm.

Provenance : – Anna Iourievna Smirnova-Marly, née Betulinskaya (1917-2006).
Dmitri Stelletsky apparaît dans l’arbre généalogique d’Anna Iourevna Smirnova-Marly, sans que l’on ne puisse connaître leur parenté directe.

– Cadeau à sa cousine Marie Troubnikoff. – Puis par descendance.

Стеллецкий Дмитрий Семёнович
Триптих Богородица на Троне
Акварель, гуашь, бумага, подпись внизу слева.

2 000/3 000 €

YZ

CONTEMPORAIN

Nature morte aux pommes. Chemiakine Mikhail (né en 1943). Lithographie en couleurs. Épreuve d’artiste notée en bas à gauche « E.A » et signée en bas à droite « M. Chemiakine ». H. 38 x L. 60 cm.

Шемякин, Михаил Михайлович (1943) Натюрморт с яблоками.
Цвентая литография подпись внизу справа «Мистер Шемякин».

150/200 €

YZ

Composition avec morceau de cadre. Rukhin Evgeny (1943-1976). Huile sur toile, signée en bas à droite en cyrillique et datée 1972. H. 69,5 x L. 66,5 cm.

Provenance : Acheté directement auprès de l’artiste à Moscou en 1972.
Puis collection privée française.

РУХИН Евгений (1943-1976). Композиция с куском рамки.
Масло, холст. Подписано внизу справа кириллицей и датировано 1972.

4 000/6 000 €

YZ

Double lecteur (1994). Krijanovski Iosif (né en 1936). Aquarelle sur papier, signée en bas à droite en cyrillique et datée (19)94. Encadrée. H. 16,5 x L. 23 cm (à vue).

КРИЖАНОВСКИЙ Иосиф. Двойной читатель.Акварель, бумага, подпись внизу справа

100/150 €

YEZ

Le prince Ivan et la princesse grenouille (1986). Mishurov, école russe du XXe siècle. Pochoir polychrome, monogrammé « NM (19)86 » et signé en bas à droite. Encadré. H. 39 x 33,5 cm.

МИШУРОВ, Русская школа ХХ века. Царе́ вна-лягу́ шка
Печать

100/150 €

YZ

Babouchka. D’ Amat Benoît Roman (né en 1965). Aquarelle sur papier, monogrammée en bas à gauche « BR ». Encadrée.
H. 20 x L. 29 cm (à vue).

Д’АМАТ Бенуа Роман
Бабушка
Акварель, бумага с монограммой внизу справа.

200/300 €

YZ

ART SOVIÉTIQUE

Importante plaque en bronze de forme circulaire représentant le blason de l’URSS et figurant les emblèmes soviétiques du marteau et de la faucille sur un globe entouré de gerbes de blé enrubannées, ornée au centre du ruban de la devise en russe « Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! » et de 16 inscriptions sur les rubans latéraux correspondants à la traduction de la devise russe dans les 16 langues des 16 républiques de l’URSS (Estonie, Lituanie, Finlande, Moldavie, Géorgie, etc.). Rayures superficielles. Russie, 1946-1956 (avant la seconde Guerre Mondiale, l’URSS passe de 11 à 16 républiques mais le blason n’est modifié qu’à partir de 1946). D. 86 cm.

Круглая бронзовая доска с надписью «Пролетарии всех стран, соединяйтесь!»

8 000/10 000 €

YZ

Dans le Donbass (1924). Deineka Alexandre Alexandrovich (Koursk, 1899 – Moscou, 1969). Illustration pour le journal Bezbojnik U Stanka, n°3, 1924.
Encre sur papier, signée en bas à droite en cyrillique de son initiale « D ». Dédicacé en cyrillique en bas à gauche : « À Fedor Bogorodsky, de la part de Deineka ». H. 22 x L. 34 cm (à vue).

Bibliographie : Œuvre reproduite et cataloguée sous le n°20 de l’ouvrage de référence sur l’artiste, rédigé par Vladimir Petrovich Sysoev, Alexandre Deineka
– Monographie, Moscou, Izobrazitelnoe iskusstvo, 1989, vol. 1, p. 39 (voir illustration ci-dessous).

– Cadeau d’Alexandre Deineka à l’artiste et ami de longue date Fedor Bogorodksy (1895-1959). – Collection de la famille Bogorodsky.
– Vente Sotheby’s Londres, Russian Paintings, 23 février 1983, lot 224.
– Vente de prestige, Catherine Charbonneau, Drouot, 26 juin 1984, lot 33.

– Collection Liapine, Paris.

Historique : Né à Koursk en 1899, Alexandre Deineka est considéré comme le chef de file de la première génération des artistes post-révolutionnaires. Son destin créatif est inextricablement lié à l’ère
de la construction du nouvel état communiste en s’engageant de façon immédiate dans les grands thèmes soviétiques. Élève dans les ateliers léniniens de Vkhoutemas et sous l’égide du professeur Vladimir Favorsky, il sera l’instigateur d’une nouvelle identité artistique résolument moderne intrinsèquement liée à l’histoire de l’URSS et à l’activité révolutionnaire et ouvrière du peuple. Il quitte les ateliers afin de travailler de manière indépendante pour un journal soviétique de propagande de masse, Bezbojnik U Stanka. C’est pour cet organe de presse qu’il réalise en 1924 notre œuvre “Dans le Donbass”, afin d’illustrer cette nouvelle ère industrielle, région devenue un emblème des ressources minières sous l’U.R.S.S. Ce journal avait pour vocation d’éduquer le grand public en menant une lutte implacable contre les ennemis du prolétariat. Dans le Donbass concentre toute l’effervescence des premières recherches artistiques de Deineka, alors qu’il n’a que 25 ans. En prenant comme sujet un thème de la vie quotidienne ouvrière, il combine les espaces tridimensionnels et les formes planes et joue avec la volumétrie et le caractère ornemental des silhouettes. C’est par le biais de ce lien puissant entre les avancées technologiques, l’esthétique moderne et le monde ouvrier qu’Alexandre Deineka continuera de créer tout au long de sa vie en U.R.S.S. jusqu’à sa mort en 1969. Ses œuvres encore en mains privées sont extrêmement rares, nous avons pu récemment admirer quelques-uns de ses chefs-d’œuvre à l’exposition Rouge. Art et utopie au pays des Soviets au Grand Palais (20 mars-1er juillet 2019).

ДЕЙНЕКА Алекса́ндр Алекса́ндрович (1899—1969)
На Донбассе (1924).
Иллюстрация газеты “Безбожник у станка”, чернила, бумага.

20 000/30 000 €

YZ

Samovar de forme traditionnelle en acier, à anses en bois tourné. Manques, en l’état. Toula, époque soviétique. Fondeur : Vasily Stepanovich BATASHEV.

H. 41 cm.

Стальной самовар

150/200 €

YZ

ORFÈVRERIE

Rare coffret rectangulaire en argent (875 millièmes) monté à charnière, à décor entièrement ajouré et émaillé polychrome cloisonné, les angles en forme
de tours surmontées par des pommes de pin, orné de médaillons en relief figurant la Mère de Dieu et le Christ Pantocrator. Bon état. Russie, XVIIe siècle. Poids brut : g. H. 10,5 x L. 13,5 x P. 9 cm.

Редкая коробка из серебра (84зол.) открывающимися на петлях. Ажурная украшения полихромной эмалью. Релефны медальоны: Богородица и Христ все держител. Состояие хорошее.

Россия, XVII век.

5 000/7 000 €

YZ

Tcharka en argent 84 zolotniks (875 millièmes) de forme ronde reposant sur trois pieds boules filigranés, à décor émaillé polychrome cloisonné de rinceaux feuillagés et de phénix sur fond amati. Bon état. Moscou, 1899-1908.
Orfèvre : S.B en cyrillique, possiblement Semyon Babakin ou Semyon Bergmann.
Numéro d’inventaire gravé : 11905. Poids brut : 99,4 g. L. 10,3 cm.

Чарка. Серебро. Проба 84. Французское контрольное клеймо. Круглой формы, украшенная полихромными перегородчатыми эмалями, ручка в виде пальметты. Опирается на три ножки – филигранные шарики.

1 800/2 000 €

YZ

Théière en argent (750 millièmes) de forme balustre à base circulaire, le manche en bois noirci, le bec verseur se terminant par une tête d’animal, à décor ciselé de style néoclassique. Usures. Pologne, possiblement Cracovie, vers 1840.
Poinçon d’orfèvre. Poids brut : 960,0 g. H. 16,5 x L. 24,5 cm.

Чайник из серебра, (84 зол.) ручка из черного дерева, носик как голова животни. Износ. Польша, возможно Краков около 1840 г.
Клеймо мастера.

300/500 €

YZ

Kovch en cristal de roche taillé de forme traditionnelle doté de belles inclusions, la monture en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor uni, la bordure ciselée d’une frise perlée, la proue gravée d’une dédicace en russe : “Chère Antonina Sergeevna, de la part des professeurs et employés des Cours d’État de Langues étrangères, pour votre 30e anniversaire d’activités pédagogiques”. Bon état, la monture recollée.
Probablement Saint-Pétersbourg, 1908-1917.
Orfèvre: poinçon en partie effacé, possiblement Pavel I. Kudryashov. Poids brut : 840,0 g. H. 11,3 x L. 19 x P. 9 cm.

Ковш, горный хрусталь с вкраплениями. Серебряная оправа, проба 84.
Выгравировано посвящение: “Дорогой Антонине Сергеевне от преподавателей и служащих Государственных Курсов Иностранных Языков в день 30-летия педагогической деятельности.”
Вероятно, Санкт-Петербург, 1908-1917. Ювелир: вероятно, Павел Иванович Кудряшов

3 500/5 000 €

YZ

Plaque rectangulaire en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor ciselé de fruits de style Art Nouveau, ornée dans l’angle en haut à gauche d’une étoile de David gravée de la date “5 février 1900”. Le centre décoré d’un train à vapeur sur fond d’une usine, surmontant une dédicace gravée en russe et des signatures autographes appliquées, avec la date du 5 février 1910. Fixée sur une planche en bois. Légères usures. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : IM en cyrillique.
Poids brut : 1200 g environ. H. 38 x L. 31 cm.

Прямоугольная серебрянная доска в стиле Арт Нуво.

4 000/6 000 €

YZ

Rare réduction de la cloche du Kremlin en argent 84 zolotniks (875 millièmes), servant de sonnette de table, gravée à l’intérieur en russe de la date de fabrication de la cloche originale en 1733 et de ses mesures. Bon état.
Saint-Pétersbourg, 1864. Orfèvre : NICHOLS & PLINCKE, avec marque de fournisseur de la Cour impériale. Poids : 919 g. H. 15 x D. 10 cm.

Редкое уменьшение кремлевского колокола, серебро проба 84. Настольная сонета. выгравированный год 1733 и размеры. Состояние хорошее.
СПБ 1864 г. Ювелир Никольс и Плинке, клеимо поставчика императорская дворца.

1 000/1 500 €

YZ

 

FABERGÉ
Kovch en argent uni 84 zolotniks (875 millièmes) de forme traditionnelle, la proue enroulée, la prise ornée d’une médaille en argent au profil de l’impératrice Catherine II, signée S. Youdin, intérieur vermeil. Bon état, légères usures. Saint-Pétersbourg, 1899-1903. Orfèvre : Stefan VÄKEVÄ pour FABERGÉ. Poids : 360,0 g. H. 9,5 x L. 26 x P. 11,5 cm.

Ковш. Фаберже. Серебрo. Проба 84. Сливной носик закручен руликом. Ручка украшена медалью с изображением императрицы Екатерины II. Гравер С. Юдин. Петербургский кокошник (1899-1908), ювелир К. Фаберже. SW (Стефан Векева), орeл поставщикa двора. Общая длина: 26 см, максимальная ширина: 11,5 см, максимальная высота: 9,5 см.

4 000/6 000 €

YZ

Important kovch en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à fond uni, reposant sur une base ovale à décor découpé de feuilles stylisées, la prise de forme Art Nouveau est sertie de cabochons de pierres rouges et vertes, intérieur vermeil. Très bon état. Moscou, 1899-1908.
Orfèvre : probablement Sergey SHAPOSHNIKOV. Poids brut : 500 g environ. H. 15 x L. 25 x P. 17 cm.

Ковш из серебра. Москва, 1899-1908.

5 000/8 000 €

YZ

Cadre rectangulaire en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor de passementeries serties au centre de cabochons de pierres vertes, contenant un portrait miniature peint sur bois (ou carton) d’un général de la Suite impériale, signé à droite « Mak… ». Craquelures.
Inscription au dos en cyrillique : « Inoubliable » et les initiales « N.K ».

Dans son écrin d’origine de la Maison V. Issaev à Moscou gainé de cuir bordeaux. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : G.I en cyrillique, non identifié. Poids brut : 69,6 g. H. 7 x L. 6,5 cm (cadre).

Серебрянная рамка с миниатюрным портретом. Москва 1908-1917.

1 500/2 000 €

YZ

COLLECTION DE PORTE-VERRES À THÉ

D’UN AMATEUR

Porte-verre à thé en argent et vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor gravé de motifs architecturaux néo-russes, appliqués sur le devant de trois têtes de cheval formant une troïka, la douga émaillée polychrome cloisonnée, intérieur vermeil. Gravé d’une dédicace en allemand datée de 1889. Bon état, légères usures. Saint-Péterbourg, 1887. Orfèvre : Timothy Hesketh.
Poids : 227,6 g. H. 11,3 x D. 7 cm.

Подстаканник, из серебра и позолоченного серебра.Проба 84. Голова три лошади в тройке. Полихромная эмаль. Состояие хорошее. Незначительный износ.
СПБ 1887г. Мастер неизвестный

2 000/3 000 €

YZ

Porte-verre à thé en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor émaillé polychrome cloisonné de rinceaux feuillagés et de fleurs stylisées sur fond amati, y compris sur la prise. Très bon état. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : 11e ARTEL. Poids brut : 237,8 g. H. 10,8 x D. 7 cm.

Подстаканник, из позолоченного серебра.Проба 84. Отделка из полихромной эмали. Состояние очень хорошее. Москва, 1908/1917 гг. Ювелир 11й артель.

2 500/3 000 €

YZ

Porte-verre à thé en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor ciselé de noisettes et feuillages, la prise à décor de spirales stylisées. Avec un verre gravé d’épis de blé. Bon état.
Moscou, 1908-1917. Orfèvre : V.N en cyrillique, non identifié. Poids : 215,0 g. H. 11,5 x D. 7cm.

Подстаканик, серебро проба 84, точеный декор листвы. Со стаканом. Состояие хорошее.
Москва 1908- 1917 гг. Мастер неизвестный: В.Н

1 200/1 500 €

YZ

Porte-verre à thé en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor repoussé, ciselé et ajouré de pampres de vignes et grappes de raisins, reposant sur trois pieds feuillagés. Avec son verre en ouraline à pans coupés. Bon état, légères usures. Saint-Péterbourg, 1846. Orfèvre : N.I (non identifié). Poids : 71,9 g. H. 11 x D. 6 cm.

Подстаканик, серебро проба 84 на 3 ножках . Со стаканом. Состояие хорошее. Незначительный износ. СПБ 1846 г. Мастер неизвестный.Н.И

800/1 200 €

YZ

ÉMAUX

FABERGÉ
Belle cuillère en vermeil 88 zolotniks (916 millièmes), à décor de motifs stylisés en émail polychrome cloisonné dans les tons bleu-vert et brun, et d’une partie émaillée en plein à décor peint d’une troïka dans la neige. Bon état.
Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Feodor RÜCKERT pour la Maison Carl FABERGÉ (poinçon apposé sur celui de l’orfèvre qu’on distingue en- dessous). Poids brut : 55,0 g. L. 16 cm.

Ложка с серебраЮвелир: Федор РЮККЕРТ для дома ФАБЕРЖЕ.

3 000/5 000 €

YZ

Tasse balustre et sa soucoupe en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor émaillé polychrome cloisonné de fleurs et de rinceaux stylisés sur fond amati, frises et bordures perlées turquoise et blanc. Très bon état. Moscou, vers 1890. Orfèvre : possiblement V. AKIMOV. Poids brut total : 94,9 g. H. 7,2 x D. 5,7 cm (tasse) ; D. 11,5 cm (soucoupe).

ON Y JOINT une série de 6 cuillères en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé polychrome cloisonné de rinceaux et de fleurs sur fond amati bordées de perles turquoises, manches en partie torsadés. Bon état. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : possiblement Sergey Shaposhnikov (actif 1897-1908). Poids brut total : 119,8 g. L. 13,5 cm.

Чашка с блюдцем из позолоченного серебра. Москва, около 1890 года.
Ювелир: возможно, В. АКИМОВ
Присоединяем набор из 6 ложек позолоченного серебра

2 000/3 000€

YZ

Étui à cigarettes rectangulaire en argent 84 zolotniks (875 millièmes), le couvercle s’ouvrant à charière est orné d’une scène émaillée polychrome en plein, “Le bogatyr à la croisée des chemins“, d’après le tableau de Vasnetsov, dans un encadrement de feuillages. Bouton poussoir en verre rouge, intérieur vermeil. Dédicacé au revers : « À mon cher époux… 1946 ». Bon état. Moscou, 1908-1917. Orfèvre : B.O.A.R. (ББББ), non identifié.
Poids brut : 240,0 g. L. 12 x P. 8 cm.

Портсигар «Витязь на распутье». Cеребро. Проба 84 и 875. Верхняя крышка эмалевая, рисунок на сюжет картины В.М. Васнецов «Витязь на распутье». Застежка – кнопка
из красного стекла. Клейма: Московский кокошник (1908), ювелир: Б.О.Р. (БОАР) неизвестен. Посвящение: «На память дорогому мужу Пине в день рождения от любящих жены и сына 12 го марта 1946г. ». 12x 8 см. Вес: Состояние хорошее.

3 000/5 000 €

YZ

Louche à punch en forme de kovch à longue prise en vermeil (875 millièmes), à décor sur la bordure supérieure et la prise de rinceaux feuillagés et fleuris en émaux polychromes cloisonnés. Très bon état. Moscou, 1893. Orfèvre : Pavel OVCHINNIKOV.
Poids brut total : 78,3 g. L. 18 cm.

Ковш. Серебро, эмаль. Москва, 1893. Ювелир: Павел Овчинников.

400/600 €

YZ

Nécessaire de bureau en argent 84 zolotniks (875 millièmes) de forme balustre, à décor émaillé polychrome cloisonné de rinceaux feuillagés, de fleurs et de dragons stylisés sur fond émaillé vert, turquoise, rouge et rose pâle, comprenant une boîtes à timbres et une boîte à colle, un encrier s’ouvrant à charnière, un plateau à bords contournés, un porte-plume et un coupe-papier tenant sur un support vissé. Très bon état. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Feodor RÜCKERT. Poinçons français d’importation au charançon. Poids brut total : 1500 g environ. H. 13 x L. 34,5 cm (plateau).

Références : Un ensemble similaire reproduit dans : G. von Habsburg, Fabergé: Imperial Craftsman and his World, 2000, London, cat. 91, p. 83.

Настольный несессер, серебро, проба 84, полихромная эмаль, украшен изображением листьев, цветов и стилизованного дракона.

Включает: коробку для почтовых марок, коробку для клея, чернильницу, ручку для перьев и нож для резки бумаги. Поднос. Состояние очень хорошее.Москва, 1899-1908 гг Ювелир: Федер Рюкерт.

20 000/30 000 €

YZ

Oeuf en métal doré et émaux polychromes cloisonnés à décor de rinceaux et fleurs stylisées, ajouré sur la partie basse. Asie, vers 1900. H. 6 cm.

Яйцо из позолоченного металла

150/200 €

YZ

Série de 3 tcharki en vermeil (875 millièmes) et émail polychrome plique-à-jour à motifs de formes géométriques, de fleurs et de rinceaux stylisés, de forme traditionnelle, la prise décorée en suite, la base à décor d’émaux polychromes cloisonnés. Très bon état. Probablement Moscou, vers 1900.
Sans poinçons russes apparents, poinçons français (charançon). Orfèvre : OVCHINNIKOV, sans marque.Poids brut total : 205,3 g. H. 4,5 x L. 10,2 cm.

Набор из 3 чаркок. Полихромная эмаль, серебро. Ювелир: Овчинников

4 000/6 000 €

YZ


Rare kovsh en argent 84 zolotniks ( 875 millièmes ) et intérieur vermeil, à décor repoussé de rinceaux feuillagés, la prise à décor de spirales et motifs géométriques, sertie de cinq pierres cabochons dont une chrysoprase, la proue ornée d’une scène en émail polychrome “en plein”, à décor peint figurant un Batoushka et une Matoushka en hiver, présentant du pain, du sel et un kovch sur fond de paysage. Gravé à gauche d’un monogramme. Très bon état, légères usures. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Orest KURLIUKOV. Poids brut : 380,0 g. H. 13 x L. 19,5 x P. 11,5 cm.

Oeuvre en rapport : – Un kovch similaire par Kurliukov ornée de la même scène émaillée, vendu chez Palm Beach Auction Gallery, 12 mai 2014, lot 29, adjugé 25.000$, conservé actuellement au Musée Fabergé de Saint-Pétersbourg.

Ковш. Серебро. Проба 84. Изображена парa в зимнем наряде, встречающая хлебoм и солью. Hа заднем плане колокольни и церковные башни.Узоры с пальметтами. Украшен 5 цветными камнями. Московский Кокошник (1898-1909). Ювелир О. Курлюков. Длина : 19 см, высота (на уровне ручки) : 13 см. Вес: Состояние хорошее.

25 000/30 000 €

YZ

FABERGÉ, BIJOUX & MONTRES

FABERGÉ. Coupelle ronde en céramique rouge montée en argent 88 zolotniks (916 millièmes), reposant sur trois pieds en forme de corne, à décor de stries enrubannées. Bon état, infimes éclats.
Saint-Pétersbourg, 1899-1903. Orfèvre : Anders NEVALAINEN. Porte un numéro d’inventaire gravé de Fabergé : 8177. Poids brut : 107,9 g. H. 5,5 x D. 7,5 cm.

Provenance : – Elisabeth BALLETTA (c.1870-1959), cadeau du grand-duc Alexis Alexandrovich de Russie (1850-1908). – Conservé depuis dans sa descendance.

ФАБЕРЖЕ
Купель круглая, красная керамика, серебряный прибор, проба 88. СПБ, 1899 – 1903 гг
Ювелир : Андерс Невалайнен.
Инвентарный номер : 8177
Провенанс : Елизавета БАЛЛЕТА, подарок Великого княза Алексея Александровича.

2 000/3 000 €

YZ