28
Fév

Boris Mestchersky à Liège

   Publié par: artcorusse   dans Informations Internationales

Art Studio gallery

Présente

Boris Mestchersky

Vendredi 7 février au samedi 21 mars 2020.

Art Studio gallery, 400 Liège

 

Boris Mestchersky est né en  1963, sa mère, la princesse Vera Nikitchina Mestchersky est russo-belge ( CLIQUEZ ). Son goût artistique naîtra tôt. Il a vécu les neuf premières années de sa vie à Séville et à Soria.  À l’âge de 10 ans, il revient vivre en Belgique dans une famille d’accueil. Il fait une partie de ses humanités à Saint-Quirin Huy et terminera ses études à l’Institut supérieur des beaux-arts Saint-Luc. Il a suivi des cours de gravure à l’Académie de Liège. Les retrouvailles avec sa mère, à l’âge de 16 ans, l’ont fortement influencé dans la décision de sa vocation d’artiste peintre. En effet, il va ensuite travailler 3 ans avec celle-ci en attendant son service militaire.

Tapis noué main en laine tibétaine

En 1986,  il retournera en Espagne où il fera sa première exposition à Santiago de Compostela. Il fait six années de silence artistique. Il entre alors dans un mouvement protestant de Belgique qui apportera un souffle nouveau à sa créativité.

En 1991, il se marie avec, Nada Ursa qui l’aide à garder les pieds sur terre.  Boris Mestchersky crée et Nada s’occupe plutôt du côté pratique et des relations extérieures elle organisa 4 expositions de 1994 à 1997. La première exposition aura lieu au Pavillon des petits jeux à Spa, la seconde à la galerie des Beaux-Arts de Verviers, la troisième à la galerie Arcane à Liège et la dernière au château de la Mostée à Huy. Il vit de sa peinture en gardant le statut d’indépendant et expose régulièrement dans de nombreuses galeries européennes.

Il recherche dans les vitraux, la lumière, le rythme, une certaine musicalité, un sens de l’improvisation qui le pousse a résoudre l’équilibre et la composition, afin de dompter la toile et la rendre crédible.

Il travaille la technique de  l’huile, l’encre de chine, la gouache et les techniques mixtes dont les bases sont souvent des monotypes, gravures.

3

Située au cœur de Liège, à deux pas de l’Académie des Beaux-Arts, du Musée de la Vie Wallonne et de la gare de Liège-Saint-Lambert, la Art Studio gallery propose un regard jeune et audacieux sur la création artistique contemporaine belge et internationale. Cet espace abrité dans une accueillante maison du XVIIIe siècle a pour raison d’être l’exposition et la promotion d’œuvres d’art actuelles.

 

Art Studio gallery

121, rue Saint Séverin – 4000 Liège, Belgique

Horaires :  jeudis, vendredis et samedis, de 15h à 18h (ou sur RdV)

À deux pas de la gare de Liège-Saint-Lambert (anciennement Liège-Palais), du “Cadran” et du centre-ville.

En voiture et en moto : À proximité des grands axes autoroutiers : depuis l’échangeur E42/E40 et E25, prendre l’A602 direction Liège, sortie n°33, Burenville / Centre / St-Laurent / Ste-Marguerite).

En train : Toutes les lignes passant par Liège et la Gare de Liège-Saint-Lambert (à environ 5 minutes à pieds).

En bus : ligne 19

15
Sep

Un coin de Russie à Ste-Geneviève des Bois.

   Publié par: artcorusse   dans Livres

 

Un nouveau livre sur le cimetière russe .

« UN COIN DE RUSSIE A

SAINTE-GENEVIÈVE-DES-BOIS »

Le premier livre édité en 2008 comportait 240 personnalités diverses sur 146 pages.

Edition 2008 épuisée.

Cette nouvelle édition 2019 conserve la même structure, mais a été étoffée de plus de 200 nouveaux noms. Elle présente 266 personnalités sur 166 pages, dont une quarantaine incontournable, issues du premier livre comme : Rudolph NoureevAndreï TarkovskiIvan Bounine, Félix Youssoupov, Zinaïde Serebriakova, ……qui se devaient de figurer dans ce nouvel ouvrage.

Tombe de Rudolph Noureev

Andreï Tarkovski (1932-1986) cinéaste

Extrait de l’ouvrage section peintre

En règle générale, pour chaque personne citée, il y a une biographie de quelques lignes, une photo de la tombe, la photo représentant la personne et quelquefois une illustration complémentaire : par exemple la représentation d’un tableau pour un peintre ou celle d’un navire pour un amiral.

On peut trouver dans la rubrique des militaires un document exceptionnel : la liste de près de 200 marins inhumés dans ce cimetière, du grade d’amiral à celui de simple matelot. Ce document n’a jamais été publié.

Section militaire

Dans ce livre l’iconographie est beaucoup plus importante que dans la version précédente. Elle a notamment été enrichie grâce à des documents prêtés par certaines familles avec leur autorisation de les publier.

Photo d’indentité du passeport Nansen de Vera Mestchersky.

En 1927, la princesse russe Vera Mestchersky (née en Russie en 1876  Vera Kirilovna von Struve, décédé 14 décembre 1949 à Ste Geneviève des Bois),
fonda à Sainte-Geneviève-des-Bois une maison de retraite pour les plus âgés des émigrés russes qui avaient fui la Russie révolutionnaire et trouvé refuge en France. Avec les premiers décès de pensionnaires se posa la question du lieu de leur inhumation. La solution fut évidente, le cimetière communal se trouvait à proximité immédiate de la maison de retraite. Un carré particulier se constitua ainsi dans le plus pur style russe.

Au fil des années, on enterrait au cimetière non seulement les pensionnaires de la maison de retraite mais tous les émigrés russes décédés à Paris ou ailleurs en France. Le cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois devint ainsi la plus grande nécropole russe à l’étranger.

Aujourd’hui, à côté de l’église orthodoxe de la Dormition de la Mère de Dieu jouxtant le cimetière, reposent quelque douze mille personnes d’origine russe dont un nombre impressionnant de personnages célèbres – des écrivains, des artistes, des aristocrates etc.

Haut lieu de mémoire pour l’émigration russe, le « cimetière russe de Sainte-Geneviève-des-Bois » constitue une trace visible de la présence russe en France, un témoin de son identité particulière et le symbole de toute une société qui s’effondra dans son pays d’origine mais réussit à se reconstituer et à devenir partie intégrante du paysage historique et culturel de sa nouvelle patrie.

Le plan du cimetière, qui se trouve à la fin, a été refait et est beaucoup plus lisible. Il est plus facile de retrouver, dans un système orthonormé, la position d’une tombe grâce au repère indiqué dans l’index.

Ce livre a demandé près de 3 ans de recherches, d’écriture et de relecture, réalisé par 9 personnes dans les locaux de la Maison russe grâce à son directeur Nicolas de Boishue, qui a prété une salle pour y travailler.

Entrée de l’église de la Dormition, Ste Geneviève des Bois.

Le livre au prix de 20 € est disponible au bureau de l’église de la Dormition dans l’enceinte du cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois et aussi chez le fleuriste « Le jardin d’antan » à proximité du cimetière russe.

3

Nombre de pages : 166, format: 21 cmX 29,7cm

ISBN : 9782954 672014

Prix : 20€, + frais d’expédition en lettre suivie 9,44 € = 29,44 €

Il est possible d’acquérir l’ouvrage  au disponible au bureau de l’église de la Dormition dans l’enceinte du cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois et chez le fleuriste « Le jardin d’antan » à proximité du cimetière russe ou de le commander à cette adresse :

Mr Georges LELU, 168, rue de la Concorde, 91700 Sainte-Geneviève-des-Bois

Tel :01 69 04 22 01 ou le 06 50 46 49 74,   Mail : georges.lelu91@free.fr

Règlement par chèque libellé au nom de l’association « Les amis de l’histoire de Sainte-Geneviève-des-Bois »