Exposition d’Icônes

“Un prophéte de la Beauté incrée”

du moine Grégoire ( KROUG )

Mardi 11 mai au 30 juin 2019

Centre spirituel et Culturel Russe, Paris

 

À l’occasion du 50e anniversaire de son rappel à Dieu en 1969 d’un prophète de la beauté incrée du moine Grégoire (Kroug)

Une exposition d’icônes et de l’œuvre du moine iconographe Grégoire (Kroug),  Georges Ivanovitch Krug naquit à Saint-Pétersbourg le 5 janvier 1908. Fils d’un industriel protestant d’origine suédoise et d’une mère russe et orthodoxe, il fut élevé dans la religion luthérienne. Il passa son enfance à Narva en Esthonie où sa famille s’installa en 1921. Études secondaires, suivit au  lycée russe. Là, il commença sa formation artistique en s’initiant à la technique de l’aquarelle, dans l’atelier du peintre Semionov. Ses études terminées, il entra en 1926 à l’Ecole des Arts et Métiers de Tallin dans l’atelier graphique dirigé par Reindorf. Il y réalisa une série de gravures qui furent exposées parmi les meilleurs travaux des élèves diplômés de l’Ecole. Le Musée National de Tallin remarqua son talentueux travail et acheta deux de ces eaux-fortes. C’est le thème urbain qu’il choisit à cette époque pour illustrer son oeuvre : “ville moderne aux murs sinistres, des maisons sombres, rues désertes, enserrées comme dans un labyrinthe”.

En 1931 il part à Paris pour perfectionner ces techniques artistiques auprès de N.D.Milioti avec un groupe d’étudiants de l’Académie Russe de Peinture qui avait dû fermer à ce moment là à cause de problèmes financiers. C’est alors qu’il fait la connaissance avec Léonide Ouspensky, iconographe et théologien russe, dont il gardera en amitié jusqu’à la fin de sa vie.
Les années 30 apportent à Gueorguiï beaucoup de rencontres artistiques, il participe à des studios à Granville auprès de K.A. Somov, fait la connaissance des peintres d’avant garde N.Goncharova et M.Larionov. Ces dessins et études de ce période sont conservés au musée Ashmolean d’ Oxford. Il peint de paysages des environs de Paris, de dessins de vieilles églises, d’un cycle d’aquarelles pour illustrer «Le Nez» de N.Gogol, de panneaux décoratifs (peints avec Goncharova ).
 A la fin des années 30 il peint avec Ouspensky la chapelle de la Protection de la Vierge dans une ferme russe à Grosrouvre. Cette chapelle a disparu, son iconostase et ses peintures murales sont connues grâce aux photos d’archive de Léonide A. Ouspensky.
En 1948 suivant les conseils du recteur de la paroisse de Vanves et de son père spirituel, le père Serge (Chevitch), il prend l’habit et le nom de Grégoire (en l’honneur de l’iconographe Saint Grégoire de la Laure de Kiev). Après la prise d’habit il s’installe à l’ermitage du St Esprit au Mesnil St Denis, qu’il décore avec de remarquables icônes, qui ont été restaurées  à partir du début des années 50 jusqu’à 1968.
Intérieur du skit du Saint Esprit à Mesnil Saint Denis.
Les plus grandes compositions qu’il affectionnait particulièrement, ornent les murs des églises orthodoxes de Saint-Séraphin de Sarov, rue Lecourbe à Paris, de la Paroisse des Trois Saints Docteurs rue Patel à Paris 15e, de Moisenay, de la Sainte-Trinité à Vanves, mais aussi à Clamart, à Mongeron, à Hauteville en Bretagne et de La Haye (Pays-Bas).

Sa plus belle iconostase est celle qu’il réalisa pour la maison de retraite de Noisy-le-Grand. Mais le couronnement de son œuvre est l’église du Saint-Esprit au Mesnil-Saint-Denis où le Père Grégoire fit pratiquement toute l’ornementation intérieure. Ses “Carnets d’un peintre d’icônes” ont été publiés en 1983.

3

COLLOQUE
Le samedi 8 juin, de 10h à 17h, commémoration du cinquantième anniversaire du rappel à Dieu du père Grégoire Kroug – Six conférences, à l’auditorium du Centre Culturel et Spirituel Orthodoxe Russe.

d

EXCURSIONS
En complément de l’exposition consacrée à l’oeuvre du père Grégoire Kroug, sont proposées des visites commentées par Mr. Grégoire Aslanoff dans les églises et chapelles qu’il a ornées d’iconostases et de peintures murales. C’est l’occasion de découvrir ou de revoir un pan essentiel de son travail. Pour chacun des sanctuaires dont il a eu la charge, le père Grégoire a conçu des programmes originaux, adaptés à la spécificité de ces différents lieux.

d

PUBLICATIONS
– Rééditions des Carnets d’un peintre d’icône en français ;
– Réédition des Pensées sur l’icône en russe ;
– Réédition du recueil d’articles composé par l’archimandrite Barsanuphe (Ferrier) Le
père Grégoire, moine du skite du Saint Esprit ;
– Réédition du fascicule consacré au père Grégoire en 2009 pour le 40ième anniversaire
de son rappel à Dieu : Le père Grégoire Kroug, un prophète de l’icône.

d

UN FILM
Le père Grégoire, la voie vers la Lumière”, réalisé par Alexis Vozniuk

d

VISITES DE L’EXPOSITION
Tous les dimanches à 16h nous vous proposons les visites commentées de l’exposition (durée 1h30). Participation aux frais de 10 euros.
Le nombre de participants étant limité, l’inscription est obligatoire par e-mail : expokrug@gmail.com

h

Centre culturel et spirituel Orthodoxe russe du quai Branly

1 quai Branly, 75007,  Paris

Métro : Alma Marceau,  RER : Pont de l’Alma
Ouvert: de 10h à 17h tous les jours sauf lundi.