D’après Marina Tsvetaeva

“Celle qui revient là”

de et avec Céline Pitault

À partir du vendredi 12 novembre au 19 décembre 2021
SCÉANCES : Vendredi/samedi à 20h & dimanche à 14h

Théâtre du Gymnase Marie-Bell, 75010  Paris

De et avec Céline Pitault
Créateur lumière : Frédéric Fourny.

Une femme sort du noir. Elle nous regarde et laisse doucement les mots de Marina Tsvetaeva s’emparer d’elle. Dans sa bouche, ils deviennent musique, s’élèvent, se heurtent et nous entraînent dans sa chute. Devant nous, elle abandonne toute forme de complaisance et d’artifice pour être celle qui fait entendre la parole de la plus grande poète russe du XXe siècle.
Cette voix marquée par la violence de l’histoire contemporaine – la révolution de 1917, le stalinisme et l’exil – demeure universelle dans ce qu’elle porte.

La poésie de Marina est une arme pour transformer la matière du désespoir en quelque chose de plus haut. Sur scène, telle une flamme vacillante que seuls ses mots habillent, elle est libre d’aller au bout de sa nécessité de dire.

 

Marina Tsvetaeva commença très jeune à écrire et à publier, avant même que sa vie ne soit transfigurée par l’Histoire. C’est la révolution russe qui brisa et, dans un étrange paradoxe, sublima le destin de cette jeune femme qui n’avait connu jusque-là qu’une vie tranquille dans la Russie tsariste. C’est la révolution bolchévique qui la force, elle et les siens, à l’exil. Ces 17 ans d’exil en Allemagne, en Tchécoslovaquie, puis en Suisse et enfi n à Paris feront d’elle l’incarnation de la poétesse universelle, de la femme libre. En 1939, elle retourne, malgré elle, dans son pays natal et découvre toute l’horreur stalinienne qui la réduit au néant. En 1941, elle se donne la mort. Elle laisse derrière elle une oeuvre d’une intensité et d’une beauté tragique.

Céline Pitault a tiré des écrits de Marina Tsvetaeva un texte d’une grande force et d’une intégrité sans concession. Sur scène, la comédienne incarne la poétesse avec une présence douloureuse et une exigence âpre, tour à tour glacée et brûlante.

À travers une superbe performance d’actrice, Céline Pitault nous fait apparaitre Marina Tsvetaeva, telle une flamme vacillante que seuls ses mots habillent.

Théâtre du Gymnase Marie Bell
38, boulevard de Bonne Nouvelle
75010 Paris

Tarifs : 25€, Réduit 15€,
Pour les membres d’Artcorusse: 12€ avec le code MB (CLIQUEZ)

Réservation : 01 42 46 79 79

En métro : Station Bonne Nouvelle (lignes 8 ou 9) (140 m)
En bus : Poissonnière – Bonne Nouvelle (lignes 20, 39 et 48)