Evenements

Exposition

“Ivan BOUNINE à Grasse”

toiles de Nikolaï Kojoukhovski 

Du jeudi 22 octobre au jeudi 12 novembre 2020

Palais des Congrès 06130 Grasse

 

 

Ivan Alexeïevitch Bounine (Иван Алексеевич Бунин), né à Voronej (Empire russe)  le 10 octobre 1870 (22 octobre suivant le calendrier grégorien) et mort à Paris  le 8 novembre 1953,  écrivain russe, auteur de poèmes, de nouvelles et de romans, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1933. Il est considéré comme l’un des plus grands prosateurs russes du XXème siècle.

Ses parents sont poétes, à dix-sept ans, il publie son premier poème dans un magazine littéraire de Saint Pétersbourg, La Patrie, et devient correcteur pour un journal local, Le Moniteur d’Orel.

Il publie à Orel son premier recueil de poèmes en 1891, puis Sous le ciel ouvert en 1898 puis Automne, pour lequel il reçoit le prix Pouchkine en 1901. En 1889, il suit son frère à Kharkov et correspond avec Anton Tchekhov, dont il fait la connaissance en 1895 et avec Maxime Gorki et Léon Tolstoï. Il voyage à travers l’Inde, la Palestine, l’Egypte l’Italie. Il fuit la révolution russe quittant Moscou en  pour s’installer dans le sud du pays, tenu par les armées blanches. Il quitte la Russie  1920 pour s’installer en France, où il vit à Paris dans le XVIème au 1 rue Jacque-Offenbach et à Grasse. Il publie son journal extrêmement critique à l’égard du régime bolchévique.

Villa Belvédère, Grasse

Bounine réside un temps dans la villa Belvédère. Démuni financièrement, il peut compter sur le soutien de Rachmaninov, ami de longue date, qui lui apporte l’aide pécuniaire et morale. Cet appui se maintient même après l’obtention du Prix Nobel de littérature en 1933 pour son livre La vie d’Arsénièv. Néanmoins, Yvan Bounine passe tout son temps à Grasse durant les beaux jours. En 1939, Ivan Bounine quitte la villa Belvédère. Il s’installe dans la villa Jeannette sur la route Napoléon à Grasse. Cette villa appartient à ses amis anglais partis pour la Grande Bretagne à cause e l guerre. Il y demeure jusqu’en 1945, au retour de ses amis anglais  il quitte Grasse pour s’installer dans son appartement à Paris.

 

Nikolaï Kojoukhovski est né à Kiev,  il termine en 1972  I’école secondaire d’art de Kiev, il rentre à I’ Académie de peinture  d’Etat de Kiev. II est trés apprécié par ses maitres,  il décide en 1983 de s’installer et de travailler à Moscou. En 1986 il rejoint I’association des Peintres de la Russie, ce qui lui permet d’entrer dans les cercles d’artistes peintres célèbres et reconnus. II en tire une expérience fructueuse, tout en  restant fidèle à sa manière de peintre : réaliste, fine, vraie, un peu impressionniste.

 

Palais des Congrès
22 Cours Honoré Cresp
06130 Grasse

Horaires : Ouvert du mardi au vendredi de 9h à 17h et samedi de 10h à 18h
Fermeture exceptionnelle le 11 novembre

 

 

Conférence

“La Peinture russe au temps de

Tolstoï et Dostoievski (1860 – 1905)”

Par Elisabeth Rossary

Lundi 2 et vendredi 6 novembre 2020 à 14h

Salle Sainte Croix, 69002 Lyon.

 

Isaac Levitan

 

Cette période de la prè-modernité qui annonce les avants-gardes du début du XXe siècle, est un pan de l’art russe totalement ignoré en Europe. Une génération de peintres comme Kramskoï, Lévitan, Pérov, Polénov, et bien sûr Répine,  a voulu rapprocher l’Art et la Vie, influencée par les écrits naturalistes de Dostoïevski et de Tolstoï.

C’est ce que va chercher à vous faire découvrir cette conférence d’Elisabeth Rossary, bibliothécaire et conférencière.

 

 

Salle Sainte Croix

30 rue de Condé, 69002 Lyon

Métro : Ampère ou Perrache

Parking : Perrache, Place Carnot.

 

 

Le Shtandart, « étendard »

du dimanche 11 au vendredi 23 octobre 2020.

Port de la lune, 33000 Bordeaux

 

 

Mythique navire-école russe et à visiter, et il est même possible d’embarquer pour une traversée Bordeaux-Ile d’Yeu-La Rochelle, 4 jours à bord.

Voir article sur ARTCORUSSE : CLIQUEZ

Pour ceux qui rêvent d’embarquer sur un navire du genre,

une traversée est proposée, à laquelle il faut s’inscrire : CLIQUEZ

Port de départ: Bordeaux Embarquement : 23.10.2020 à 16:00
Départ: 24.10.2020 à 00:30 Port de destination : Île d’Yeu — La Rochelle
Arrivée: 26.10.2020 à 14:00
Tarifs : 360€ .

 

Port de la Lune 33000 Bordeaux

Visite jusqu’au 23 octobre : de 10h à 12h30, et de 13h30 à 20h30

Tarifs : Adultes : 4 €, enfants : 1€, et moins de 5 ans, gratuit

Pionnières du Cinéma soviétiques

Rétrospectives

Mercredi 14 au  jeudi 29 Octobre 2020

Cinémathèque française, XII Paris

 

 

Mercredi 14 octobre 20 h

Dimanche 25 octobre 20 h 45

Ouverture de la rétrospective.
Séance présentée par Irène Bonnaud et Bernard Eisenschitz

 

” SOULIERS PERCÉS ” (RVANYE BACHMAKI)

de Margatrit Barskaïa
URSS/1933/85’/VOSTF/35MM
avec Vera Alekhina, Mikhaïl Klimov, Ivan Novoseltsev.

L’Allemagne prénazie vue par des yeux d’enfants. Splendidement chaotique
comme le cinéma soviétique savait encore l’être, son esprit de révolte, son anarchisme et son
amour des enfants séduisirent Henri Langlois :

« Un vrai chef-d’oeuvre », « Le meilleur film parlant soviétique ».

 

d

 

Samedi  17 octobre 19 h

Samedi 24 octobre 17 h

 

 

” VAVILA LE TERRIBLE ET TANTE ARINA “
(GROZNY VAVILA I TETKA ARINA)

de Nikolaï Khodataïev, Olga Khodataïeva
URSS/1928/6’/INT.FR./35MM

Le moujik Vavila bat sa femme, « tante » Arina. Quand lui et son copain voient les femmes partir
fêter le 8 mars et s’éduquer à l’école des travailleuses, ils comprennent qu’ils sont fichus.
Cet « agit-film » réunit quatre pionniers/pionnières de l’animation soviétique.

Suivi de

 

GAVROCHE
de Tatiana Louchevitch
URSS/1937/70’/VOSTF/35MM

avec Nikolaï Smortchkov, Ivan Novoseltsev, Nina Zorskaïa.

Adaptation très libre des Misérables qui met en valeur le contexte politique et l’opposition
à la monarchie de Juillet. Incarnation du petit peuple, pauvre, rusé, héroïque, Gavroche
monte sur les barricades parce que son père est assassiné dans les geôles du Roi.

d

 

Dimanche 18 octobre à 19 h

Samedi 24 octobre à 21 h 30

 

 

BUBA

de Nutsa Gogoberidze
URSS/1930/39’/INT. FR./DCP

La pauvreté ancestrale d’un village de montagne est bouleversée par l’arrivée
du pouvoir soviétique.
On pense au Sel de Svanétie de Mikhaïl Kalatozov. La vitalité
des avant-gardes géorgiennes n’avait alors rien à envier à
celles de Moscou et Léningrad.

Suivi de

” UJMURI

de Nutsa Gogoberidze

URSS/1934/56’/INT.FR./DCP

Avec  Koté Daouchvili, <merb Ichikovani, Nusa Tchkheidze .

Les autorités veulent assécher les marais de Mingrélie pour combattre la malaria. Les jeunes
communistes n’imaginent pas tenir tête à Ujmuri, la Reine des grenouilles, qui hante le marais.
Interdit après sa sortie en 1934, Ujmuri a été retrouvé et restauré en 2018.

Nutsa Gogoberidze . 1902-1966
Né à Saingilo, Géorgie. Diplômé de la faculté de philosophie de Yena, Allemagne. À l’âge de 25 ans, elle est devenue la première réalisatrice géorgienne. En 1927, elle réalise son premier documentaire «Leur royaume» avec Mikhail Kalatozoff;
Le deuxième film était «Buba» (1930) avec la contribution artistique de David Kakabadze. Son troisième film «Ujmuri» – «Desperate Valley» a surmonté de nombreux obstacles et est apparu sur les écrans en 1934. C’était le premier long métrage soviétique réalisé par une femme.

En 1937, pendant les purges staliniennes, elle a été arrêtée comme «membre de la famille de l’ennemi du peuple» et condamnée à 10 ans d’exil. Ses films étaient interdits. Après son retour d’exil, Nutsa n’a pas eu la possibilité de retourner dans l’industrie cinématographique et a plutôt travaillé dans le département de lexicographie de l’Institut de linguistique.

Elle mourut en 1966, à l’âge de 63 ans.
Ce n’est qu’après la mort de Nutsa que son travail de création fut redécouvert.

d

Dimanche 18 octobre à 21 h 30

Dimanche 25 octobre à 17 h

 

 l’Affaire des fermoirs (ДЕЛО С ЗАСТЁЖКАМИ)

Aleksandra Khokhlova
URSS / 1929 / 27 min
D’après la nouvelle L’Affaire des fermoirs de Maxime Gorki.

Avec A. Bavrine, Piotr Galadjev, Galina Ivanovskaïa.

Trois vagabonds sont recueillis par une dévote.

Dans cette satire de la bigoterie, sa première réalisation, Khokhlova met en valeur des acteurs jeunes, et filme en liberté les paysages de la vieille Russie.

Suivi de :

 

” Sacha “

D’Aleksandra Khokhlova
URSS/ 1930 / 42 min/ INT. FR./35MM
avec  M. Sapojnikova,  P. Iline, Andreï Faït.

Dmitry Kotov, le mari de Sasha, est accusé du meurtre d’un enseignant du village. Le vrai tueur, le poing de Smirenin, trompe la Sasha enceinte pour qu’elle quitte le village pour la ville. Confuse dans la grande ville, une jeune femme se retrouve dans la police. Là, elle trouve soutien et compréhension. Les miliciens l’aident à dénoncer Smirenin et à libérer Kotov, un autre la dénonce comme l’épouse d’un détenu accusé d’avoir tué l’instituteur de son village.

 

d

 

Mercredi 21 octobre 19 h

Dimanche 25 octobre 19 h

 

 

” K.CH.È. – KOMSOMOL À LA TÊTE DE L’ÉLECTRIFICATION ”
(K.CH.E. – KOMSOMOL, CHEF ÈLEKTRIFIKATSII)

D’Esther Choub
URSS/1932/59’/VOSTF/35MM

Documentaire tourné en son direct (célébré dans la séquence d’ouverture) sur l’inauguration de
deux centrales hydroélectriques en Arménie et en Ukraine, avec l’aide d’ingénieurs américains.
Pour Esther Ch plan quinquennal vont de pair avec les possibilités du cinéma sonore. Elle monte et mélange les sons industrielset la parole, langues et accents – russe, arménien,
ukrainien, et même américain.

Ce film est devenu une sorte d’hymne d’électrification, un hymne à l’enthousiasme ouvrier des premiers plans quinquennaux. Il capture à la fois le moment de la création de l’électricité et de nombreux exemples de son utilisation. Un trait caractéristique du film était que, pour la première fois en Union soviétique, un enregistrement sonore synchrone y était utilisé, c’est-à-dire que le tournage était réalisé simultanément avec l’enregistrement du son “en direct”.

Selon E. Shub, le film «était censé refléter la lutte du Komsomol pour l’électrification de l’économie nationale. J’ai filmé, dit-il, non seulement des images synchrones, mais aussi juste des bruits documentaires sonores, des bruits de voitures dans les usines, des bruits de chantiers, de l’eau, des foules, des échos, des chants d’oiseaux, des sons de gramophone se confondant avec le son de l’eau lorsque des spécialistes américains se baignaient sur les rives du Dniepr, et bien plus encore. Lorsque le film était prêt, j’ai monté ces sons et l’enregistrement synchrone avec le matériel visuel. Nous avons filmé les réalisations les plus importantes dans le domaine de l’électrotechnique, de la radio, les premières expériences à la télévision, le laboratoire des transmissions haute tension du professeur Tchernyshev et le laboratoire de l’académicien Ioffe, etc. Partout, nous avons reçu l’aide la plus active des comités du Komsomol, où notre tournage a eu lieu.

 

d

 

Jeudi 22 octobre 19 h 30

Mercredi  28 octobre 21 h 30

 

” PÈRE ET FILS ” (OTETS I SYN)

De Margarta Barskaïa
URSS/ 1936 / 72 min /VOSTF / 35MM

Avec lev Sverline, Viatcheslav Novikov.

Un drame psychologique sur la relation difficile entre un garçon de douze ans et son père, le directeur d’une usine, qui est complètement entré en production et ne fait pas attention à son fils. Le garçon abandonne ses études après une dispute avec son père, quitte la maison et affronte le monde criminel. Ce n’est qu’après une série d’incidents et de conversations avec différentes personnes que le père se rend compte de son erreur.

Un père accaparé par sa réussite professionnelle est incapable de communiquer avec son fils. Le garçon fugue et se retrouve mêlé à une bande de criminels.

Le film a été interdit, remonté et mutilé. Il n’existe que dans une version incomplète.

 

 

 

LA CINÉMATHÈQUE FRANÇAISE

51 Rue de Bercy, 75012 Paris

Métro : Bercy (Lignes 14, 6)

 

Tarifs : CLIQUEZ

 

Exposition exceptionnelle

“Alexandre Sérébriakoff, Paysages et intérieurs”

Jeudi 1er au vendredi 30 octobre 2020

1er et 2ème étage du bâtiment Branly

CSCOR, VII° Paris

 

 

Alexandre Borisovitch Sérebriakoff (1907 – 1004)

Alexander Serebriakoff est un artiste, décorateur et aquarelliste russe.
Né en 1907 dans le village de Neskuchnoie près de Kharkov, décédé à Paris en 1994.
Alexander est né dans une famille d’artistes. Sa mère, Zinaida Serebryakova, est la première femme en Russie à être reconnue comme artiste.

Alexandre Sérebriakov étudiant,

par sa mère Zinaïda Sérebriakova Paris 1922

Alexander était le deuxième fils de Zinaïda et Boris Serebriakoff
Deux ans après la révolution d’octobre, le mari de Zinaïda Serebriakova est mort, la laissant avec quatre enfants sans argent et elle a été forcée de quitter la Russie pour la France. Alexandre a suivi sa mère à Paris en 1925.
Alexandre Serebriakoff a peint principalement des intérieurs, affichant dans ses peintures des preuves détaillées de décorations et de célébrations de la haute société française.
Il était l’une des plus belles aquarelles d’intérieur pour son sens unique du détail, de la lumière et du volume.

Place des Vosges, Paris 1926

 

Quai Henri VI, Paris 1940

 

Atelier de Sergeï Ivanov,  Paris 1944

 

Intérieur de l’appartement d’Alexandre Popoff, Paris 1945

 

Façade Galerie Popov & C°,  Paris 1946

Il était également scénographe et illustrateur de livres.

 

Il a créé un livre de ballet illustré pour enfants.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bal Bal oriental donné par le baron Alexis de Redé, le en l’hôtel Lambert, à Paris.

Il y a aussi le catalogue Patrick Mauries – un livre illustré en français et en italien avec de brèves explications sur les intérieurs luxuriants.

Entrée gratuite.

Inscription obligatoire : CLIQUEZ

 

 

Centre spirituel et culturel orthodoxe russe

1, quai Branly, 75007, Paris

Horaires : mardi – dimanche 14 h – 19 h

Métro : Alma Marceau,  RER : Pont de l’Alma

On vous rappelle que le port de masque est obligatoire et la distanciation sociale
doit être respectée tout au long de l’évènement

 

 

 

” TOUT DOSTOÏEVSKI “

De Benoît Lambert et Emmanuel Vérité

du mercredi 14 octobre au dimanche 29 novembre 2020

Théâtre contemporain Lucernaire, VI° Paris

 

 

Auteurs :  Benoît Lambert et Emmanuel Vérité avec Emmanuel Vérité

Costumes : Marie Laroc

 Lumières : Antoine Franchet

Administration : Claire Lamarret et Alexandre de Lawarde

Diffusion : Ninon Difusio. Production déléguée : A4.

Coproduction : Théâtre de la Tentative, Panta Théâtre Dijon Bourgogne.

Coréalisation : Théâtre Lucernaire.

Un voyage poétique et décalé à travers l’œuvre de Dostoïevski.

Drôle de type, ce Charlie ! Personnage haut en couleur tout droit sorti de l’imagination de Benoit Lambert et d’Emmanuel Vérité, l’inclassable énergumène s’attaque ici à un monstre de la littérature russe : Fiodor Dostoïevski.

Affublé d’une chemise hawaïenne, ce clochard céleste, passé maître dans l’art du décalage et de l’autodérision, tente ici de rendre un hommage accéléré aux plus grands romans de cet auteur à la fois craint et admiré : Crime et Châtiment version enquête policière, intrigue condensée des Frères Karamazov… Mêlant érudition, simplicité et poésie, Tout Dostoïevski invite à (re)découvrir un auteur majeur de la littérature.

 

s

 

Benoît Lambert, auteur et metteur en scène. Il dirige le Centre Dramatique National de Dijon depuis 2013. Ancien élève de l’ENS, en sociologie avant de suivre enseignement théâtral de Pierre Debauche. Il fonde en 1993, avec Emmanuel Vérité, le Théâtre de la Tentative. Son travail alterne répertoire classique et écritures contemporaines. Auteur de quatre pièces : Le Bonheur d’être rouge écrit avec Frédérique Matonti, Que faire ? (Le Retour) écrit avec Jean-Charles Massera, Qu’est-ce que le théâtre ? écrit avec Hervé Blutsch et Bienvenue dans l’Espèce Humaine. Il a créé trois pièces de François Bégaudeau. Il entame un nouveau cycle de travail avec Antoine Franchet et Jean-Charles Massera.

Emmanuel Vérité, auteur et comédien.  Il suit les cours de l’école supérieure d’art dramatique de Pierre Debauche et Françoise Danell, et participe aux échanges entre cette école et le Rose Bruford College of Speech and Drama de Londres. En 1993 il fonde avec Benoît Lambert la compagnie La Tentative. Sous sa direction il joue Scapin, Lorenzaccio, Alceste, Perdican, Tartuffe. Il travaille avec Stéphane Braunschweig, Guy Delamotte, Ladislas Chollat, Sophie Renaud, Frederic Sonntag, Pierre Debauche, Robert Angebaud Jean-Charles Massera… Il réalise des courts-métrages dont Transfert, co-réalisé avec Patrick Azam.

 

s

 

 

Entre le vieux Montparnasse et le jardin du Luxembourg, se trouve un lieu singulier né au sein d’une ancienne usine désaffectée : le Lucernaire. Bâti comme une rue, où pavés, fontaine Wallace, bancs publics et réverbères se croisent, le Lucernaire est une ruche où les arts se rencontrent et se côtoient autour de 3 salles de théâtre, 3 salles de cinéma art et essai, une librairie, une galerie, un resto, un bar et une école d’art dramatique. Depuis sa création, il accueille des projets ambitieux dans diverses disciplines artistiques, et a pour ambition d’être un vivier de création.

 

Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame-des-Champs 75006 Paris

Tarifs : 28€ normal, + de 65 ans  24€, étudiants 16€, -de 25 ans  10€ .

Réservations :

Internet : www.lucernaire.fr

Téléphone :  01 45 44 57 34, du lundi au vendredi de 10h à 13h et de 14h à 18h

 

Métro : ligne 12 (Notre-Dame-des-Champs), ligne 4 (Vavin ou Saint-Placide) et ligne 6 (Edgar Quinet)

Bus : Lignes 58, 68, 82, 91, 94, 96 /

Train : Gare Montparnasse

Station Vélib : 41 rue Notre-Dame-des-Champs, 75006 Paris (88 m) 18 rue Bréa, 75006 Paris (190 m) 90 rue d’Assas, 75006 Paris (350 m)

Parking : Vinci Park Services, 120 Boulevard du Montparnasse, 75014 Paris (318 m)

 

 

 

 

 

Les Galitzine Sisters présentent

la comédie musicale

” Y’ a de l’embrouille dans l’air !  “

Jeudi 19 novembre à 20h

Cercle Suédois, 1er Paris

 

 

Interprétée par les Galitzine Sisters, Alceo Passéo, pianiste et Gwénaël Raillet, récitant,
c’est l’histoire pourrie et abracadabrantesque de deux chanteuses qui ne parviennent pas à faire décoller leur numéro de duettiste !

.

.

Sophie et Catherine Galitzine  vous proposons d’assister à la première de leur nouvelle comédie musicale, ” Y’a de l’embrouille dans l’air! “.

C’est l’histoire de deux sœurs, chanteuses de cabaret, qui tardent à rencontrer le succès. Fatalement, cela joue sur leurs relations… mouvementées. Toute ressemblance avec des personnages réels …

Spectacle accompagné musicalement par le merveilleux pianiste, Alceo Passeo. Le narrateur est le chanteur-comédien, Gwenaël Raillet.

Le livret et l’idée sont de Catherine Galitzine. Les musiques sont parmi les plus belles compositions de Bernstein, Gerschwin, Irving Berlin, Stephen Sondheim, Benjamin Britten et quelques autres…

 

Les sisters Galitzine, sont d’origine russe, issues de la deuxième plus grande maison princière de Russie.

.

Catherine Galitzine

  • Catherine est l’auteur de plusieurs livrets.

.

  • Sophie (soprano, opéra, musique sacré, mélodie russe), Titulaire d’une licence d’Études Théâtrales (Sorbonne), Sophie Galitzine a étudié le chant auprès de Simone Blanc, chef de chant de l’Opéra de Paris, de Gabriel Bacquier et de Marina Zviadadzé. Elle a participé à plusieurs productions lyriques en France et en Europe. Elle a notamment interprété les rôles de Constance dans L’Enlèvement au séraïI et  Suzanne dans Les Noces de Figaro de Mozart, de Clara dans La vie parisienne d’Offenbach, de Norina dans le Don Pasquale de Donizetti et créé le rôle de la Rose Noire dans l’ Opera CIown de Cecconi.

 

  • Alceo Passeo, pianiste-compositeur
    Italien, de formation classique, Alceo obtient son premier Prix de piano au conservatoire “V.Bellini” de Catane. Il suit les master-classes de J.Demüs, S.Perticaroli, V.Gornosteava, J.Martin et E.Heidsieck. En 1995 il s’installe à Paris. Disciple d’Aldo Ciccolini, avec qui il joue le double concerto de Poulenc sous la direction de M.Plasson, il obtient également le Diplôme d’Etudes
    Musicales français avec une médaille d’or du C.N.R. de Reims. Lauréat de nombreux concours, il enregistre son premier disque à la Salle Cortot de Paris avec des musiques de Chopin, Liszt et des pièces de sa propre production. Alceo s’intéresse aussi à la composition de musiques de films et participe à la réalisation de bandes-son d’une vingtaine de films dont : “La Môme” d’Olivier Dahan, “Les Enfants du Siècle” de Diane Kurys, et la série TV “Joséphine Ange Gardien”. Il accompagne les chanteurs lyriques, avec lesquels il enregistre les airs du grand répertoire.

 

  • Gwaenal Raillet, baryton et comédien, soliste de la trooupe d’opérette “Les Fous Lyriques”.

 

6

 

 

Cercle suédois

242 rue de Rivoli – 75001 Paris

Tarif : 30€

Réservaton : CLIQUEZ

Exposition rétrospective

du peintre

YOULA  CHAPOVAL (1919 – 1951)

 

Jusqu’au 31 octobre 2020

Galeries:

Alain Le Gaillard, Laurentin et Le Minotaure

 

 

3 galeries de la Rive Gauche s’associent pour rendre hommage à Youla Chapoval.

Galeries Alain Le Gaillard, Antoine Laurentin et Le Minotaure. Dans ce contexte de crise sans précédent, cette collaboration participe à l’effort de relance et de valorisation des galeries. Permettant de donner une ampleur et un écho plus importants à l’exposition de l’œuvre de Youla Chapoval, un artiste encore trop peu connu du public.

 

 

CHAPOVAL Julius (Yula, Jules) est né à Kiev le 3 novembre 1919, il est mort à Paris 16 décembre 1951.

Issu d’une riche famille juive de joaillier, malgré la période difficile – premières années de la révolution russe, il aura une petite enfance choyée. En 1924, ses parents partent en Allemagne, puis viennent à Paris, pays rêvé pour beaucoup de russes de cette époque qui voient en la France le pays de la liberté et de la douceur de vivre.

 A Paris il fait ses études à Janson de Sailly et Claude Bernard. En 1939, il entre à la faculté de médecine de la Sorbonne,

En 1940, il est mobilisé dans l’armée française. Peu de temps après la capitulation de la France, il abandonne la médecine  et reprend sa vie au milieu d’artistes, de poète et d’amateurs d’art. Il fait la connaissance de Maurice SACHS et de Jean COCTEAU et se consacrer à la peinture, en suivant des cours de peinture à l’Académie de la Grande Chaumière.

En juillet 1942, au début des arrestations massives de juifs, il s’enfuit de Paris vers la zone franche de Marseille (sa mère et sa sœur Manya, restées à Paris, sont déportées en Pologne, où elles meurent). A Marseille, il entre à l’Ecole Supérieure des Beaux-Arts. Là, il rencontre l’historien d’art et critique R. Van Gindertael, dont les conseils ont une forte influence sur lui. En 1943, il s’installe à Toulouse, où il rencontre Jeanne Dépujol, qui devient en 1946 son épouse.

De retour à Paris en 1944, il s’installe au 46 avenue Montaigne, rencontre Picasso et J. Cocteau, commence à travailler fructueusement et à vendre ses tableaux. En mars 1946, il fait la connaissance du marchand Henri BENEZIT qui lui achète une vingtaine de toiles et envisage pour lui une exposition l’année suivante. Il souhaite une exposition à la Galerie de France et fait venir chez le peintre un Grand collectionneur, Henri DUTILLEUL, qui contribuent à sa promotion pour préparer l’exposition. En mai 1947, il obtient le 2ème prix de la Jeune Peinture « Prix CARREFOUR » pour l’une de ses toiles intitulée « La petite salière » et tient sa première exposition personnelle à la galerie Jeanne Bucher.

 

 

La petite salière, signée et datée en bas à droite,

titrée au dos,huile sur toile 81 x 100 cm,

Heureux lauréat, il en est néanmoins déçu, considérant que le premier prix attribué à GUIGNEBERT,  aurait du lui revenir.

La Galerie Jeanne BUCHER en octobre 1947 s’intéresse à son travail et les rapports avec le petit fils de Madame BUCHER sont excellents et vont permettre l’organisation d’une exposition du 7 au 28 novembre 1947.

 

 

Sous l’impulsion de PICASSO, il réalise une série de lithographies chez MOURLOT, 1948 voit ses premières compositions abstraites, rythmées par de longues diagonales ; il participe à une exposition de groupe à la Galerie Jeanne BUCHER  et du 22 Octobre au 22 Novembre à la Galerie Denise RENÉ qui présente les « Tendances de l’Art Abstrait ». Il est entouré de professionnels ou d’amateurs qui son devenus des amis comme Pierre et Huguette BERES et les époux GRUERE etc…

 

 

Il obtient en 1949 le prix KANDINSKY conjointement avec Marie RAYMOND à la galerie Denise RENÉ. L’État lui achète une œuvre intitulée  “La Houille”. Il participe en Octobre à l’exposition de groupe “Les Mains Éblouies”  à la Galerie MAEGHT.

 

Sans titre (Ovale jaune et gris au cordage) – 1950 –

huile sur toile et cordage – 41 x 32 cm

 

Il expose au Salon de Mai et au Salon des REALITES NOUVELLES obtienan des critiques élogieuses.

 

 

Musicien cubiste

 

C’est au Salon de Mai en 1951 qu’il est remarqué par le collectionneur Liégeois, (né en Ukraine en 1903) Fernand GRAINDORGE qui lui achète une œuvre « portant le n° 36 » qu’il lèguera au Musée de Liège à sa mort et qui s’y trouve encore aujourd’hui. En 1951, il revient à la peinture figurative, il réalise trois grandes peintures murales pour l’École Langevin de Suresnes près de Paris.

 

La Vie scolaire – 1951 – huile sur papier marouflé sur toile

signée et datée en bas à droite(effacé) – 200 x 400 cm, Lycée Langevin 

 

À la fin de ce travail, il s’est suicidé, dont les raisons sont restées floues.

En juin 1951, il quitte l’Avenue Montaigne pour s’installer au 35 avenue Junot.

 

 

Malgré une reconnaissance incontestée de son œuvre,  Youla Chapoval  ne parvient pas à trouver sérénité et « bonheur ». Le 19 décembre 1951, sa sœur et ses amis Worms, inquiets de son silence, font ouvrir son domicile. Il est retrouvé mort, allongé dans son lit, un livre à la main : “Il paraissait endormi et calme”. il s’est suicidé, dont les raisons sont restées floues dans la nuit du 16 au 17 décembre âgé de 32 ans.

 

 

  Personnage cubique assis – 35,2 x 33 cm –

lithographie, imprimerie Mourlot 

Il nous laisse environ 800 œuvres. Ses expositions commémoratives ont eu lieu au Salon d’Automne (1952), à la galerie Henri Benezit (1957), à la galerie La Bussola à Turin (gouache, 1958), à la galerie Bergamini à Milan (1959), au salon des nouvelles réalités (1959), au musée d’art moderne de la ville de Paris (1964) ) et au Centre d’art contemporain de Villeneuve d’Asq (Villeneuve-d’Asq, dép. Nord, 1991). En 2008, une cinquantaine de ses toiles sont exposées à la Biennale des Antiquaires à la Galerie Laurentin à Paris.

A cette occasion un catalogue a été édité

 

 

TEXTES : Roger Grenier, James Lord, Jennine Worms, Léa Boudon.
123 PAGES
PRIX : 20 EUROS

 

7

 

Galerie LAURENTIN, 23 Quai Voltaire, 75007 Paris

Tél : 01 42 97 43 42

Horaires : du mardi au vendredi de  10  h 30 -13 h et 14 h-18 h 30

samedi 14h – 18h

 

8

 

 

Galerie ALAIN LE GAILLARD, 19 rue Mazarine 75006 Paris

Tél : 01 43 26 25 35

Horaires : tous les jours, sauf WE de 14 h à 19 h 30

 

8

 

 

Galerie Le MINOTAURE, 2 rue des Beaux Arts, 75006 Paris

Tél : 01 43 54 62 93

Horaires :  du mardi au samedi de 11 h à 13 h et de  14 h À 19 h

 

 

Vente aux enchères d’œuvres d’art

ART RUSSE Online

Experts : Maxime Charron & Mariam Varsimashvili

 

Jusqu’au  au 13 octobre 2020 14h00

 

En bas du Kremlin – La Moskova, dans le fond la cathédrale Saint Sauveur (circa 1901), par Bouchard Paul-Louis (1853-1937)

Cette sélection d’œuvres d’ART RUSSE met en lumière un florilège de l’étendue artistique de la Russie, du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours. La richesse de cette culture est ici représentée à travers des domaines variés tels que les souvenirs des Romanov, la porcelaine soviétique, les boîtes en papier mâché, les icônes, les tableaux et bronzes aux sujets typiquement russes. Des prix très attractifs accompagnent cette vacation online qui se terminera le 13 octobre, afin de permettre à chacun d’emporter un peu de Russie chez lui.

Frais de vente : 25 % HT ( 30 % TTC)
Experts:
Mariam Varsimashvili : russia@millon.com,  Tél : 01 47 27 95 34

 

g

 

EXTRAIT du CATALOGUE

 

 

Lot 2 : Icône portative en argent (800 millièmes) à décor repoussé figurant d’un côté la Mère de Dieu à l’Enfant et sur l’autre Saint Antipas de Pergame. Une trape s’ouvre au sommet et renferme une image de la Vierge sur papier. Légères usures.
Probablement Balkans, XVIIIe siècle.
Poids : 34,9 g. H. 5,5 x L. 5 cm.

Путевая икона, серебро, изображающая Богоматери с младенцем Иисусом и Антипа Пергамского. Износ.
Вероятно Балканский полуостров, XVIII в.

Estimation : 400 € – 500 €

 

d

 

 

Lot 7 : Icône sur trois registres figurant 22 saints et saintes.

Tempera et or sur bois. Bon état, légers manques et restaurations.
Le premier registre figure les saints Serge, Séraphin, Théodore, David, Constantin?, Jean Chrysostome et Nicolas. Le second registre figure les saints Samon, Gouri, Aviva, Blaise et Modeste. Le troisième registre d’autres saints parmi lesquels figurent Pierre, Paul, Basile le Grand, l’Archange Saint Michel, Sylvestre et sainte Eudoxie.
Russie, première moitié du XIXe siècle.
H. 44,5 x L. 37 cm.

Икона 22 святых, изображенных на трех регистрах. На деревe, золото, тeмпера.
Небольшие повреждения, реставрация. Общее сocтояние хорошее.
Россия, первая половина XIX в.

Estimation : 400 € – 600 €

 

d

 

Lot 13 : Icône de voyage triptyque.

Au centre la Mère de Dieu, sur les côtés deux groupes de quatre saints.
Tempera et or sur bois, dans son coffret a charnières en cuivre.
Russie, XVIIIe siècle.
H. 4 x L. 11 cm (ouverte).

Путевая икона триптих. В центре Божья матерь, по краям две группы из четырех святых. Россия, XVIII в.
4 x 11 см (в открытом виде).

Estimation : 180 € – 200 €

 

d

 

 

Lot 16 :  Lot de 9 œufs de Pâques. Verre et porcelaine.
Russie et Europe de l’Est, XXe siècle.
H. 9 à 14,5 cm.

Лот из 9 Пасхальных яиц. Стекло и фарфор.
Россия и восточная европа, XX в.
От 9 до 14,5 см.

Estimation : 50 € – 80 €

 

d

 

 

Lot 28  :  Icône de Saint Nicolas. Chromolithographie sur porcelaine rehaussée de peinture polychrome. Encadré. Allemagne, XX siècle.

H. 23,8 x 17,8 cm. Cadre : H. 29 x 22,8 cm.

 

Хромолитография на фарфоре подчеркнутая полихромной живописью. В раме.
Германия, XX в.
23,8 x 17,8 см. В раме: 29 x 22,8 см.

Estimation : 60 € – 80 €

 

d

 

 

Lot 35 : Lot de 3 lithographies figurant des vues de Saint-Pétersbourg :
-Vue du château des Ingénieurs prise du jardin d’été.
-Porte triomphale, sur le chemin de Peterhoff.
-Vue prise dans le parc de Pavlovsky.

D’après Karl Petrovich Beggrov (1799-1875), éditées par H. Prevost. Bon état général.
H. 37-27,5-37,5 x L. 27,5-37-27,5 cm

Три литографии с видами Санкт Петербурга:
-Вид Михайловского замка из зимнего сада.
-Триумфальные ворота на пути в Петергофу.
-Вид Павловского парка.
Литографии выполненные по произведениям Карла Петровича Беггрова (1799-1875). Издательство Превост. Состояние хорошее.
37-27,5-37,5 x 27,5-37-27,5 см.

Estimation : 150 € – 200 €

 

d

 

 

Lot 39 : École russe du XXIe siècle. Mars (2008).
Huile sur toile signée en russe en bas à droite « Korichev », contresignée et annotée au revers. Bon état.

H. 50 x L. 60 cm

Русская школа ХХ в. Март (2008).
Холст, масло. Подпись в правом нижнем углу “Коричев”, подпись на обратной стороне. Состояние хорошее.
50 х 60 см.

Estimation : 80 € – 100 €

 

d

 

 

Lot 41 :  Dmitrienko, École russe du XXe siècle. Nature morte aux pichets (1946).
Huile sur toile, signée en bas à gauche « Dmitrienko » et datée « 1946 », contresignée au dos sur le châssis. Bon état.
H. 73 x L. 50 cm

Дмитриенко, русская школа ХХ в. Натюрморт с кувшинами (1946).
Холст, масло. Подпись в левом нижнем углу “ Дмитриенко” и дата “1946”, подпись повторяется на подрамнике с обратной стороны. Состояние хорошее.
73 х 50 см

Estimation : 300 € – 500 €

 

d

 

 

Lot 42 :  BIRTCHANSKY Raphael (1883-1953).

Paysage imaginaire de Russie. Huile sur toile signée en bas à droite. Encadrée, bon état.
H. 54 x L. 65 cm

Бирчанский Рафаил Петрович (1883-1953).
Воображаемый русский пейзаж.
Холст, масло, подпись правом нижнем углу. Оформлена в раму, состояние хорошее.
54 х 65 см.

Estimation : 200 € – 300 €

 

d

 

 

Lot 50 : ZBANOV, école russe du XIXe siècle, d’après James SANT (1820-1916).

L’enfant Samuel. Aquarelle sur papier, signée en bas à droite en russe « Zbanov » (?).
Encadrée. Bon état, légères taches.

H. 22 x L. 18,5 cm (à vue).

ЗБАНОВ, русская школа XIX века, по картины Джемса САНТ (1820-1916).
Самюель в детстве
Бумага, акварель, подпись внизу справа на русском «Збанов»(?).

Собственная рамка. Состояние хорошее.

Estimation : 500 € – 700 €

 

d

 

 

Lot 72 :  POPOV-MASSIAGUINE Volodia (né en 1961). Révélation du soir
Huile sur toile, signée et datée en bas à gauche, contresignée et annotée au dos en russe. Bon état.
H:116 х L: 89

Попов-Масягин Володя (1961 г.) ВЕЧЕРНИЕ ОТКРОВЕНИЯ
Масло, холст, подпись.

Estimation : 2 000 € – 2 500 €

 

d

 

 

Lot 81 : Morozov A., école russe du XXe siècle. Bateaux sur le fleuve (1940).
Huile sur toile signée en russe et datée en bas à droite. Encadrée, bon état.
H. 30 x L.48 cm

МОРОЗОВ А., Русская школа XX в. Лодки на реке (1940).
Холст, масло, подпись на русском языке и дата в правом нижнем углу. Оформлена в раму, состояние хорошее.
H. 30 x L. 48 см

Estimation : 150 € – 200 €

 

d

 

 

Lot 90 : Ensemble de 4 tasses de forme évasée et leurs soucoupes en porcelaine, à décor noir et or sur fond violet ou vert représentant la flèche de l’île Vassilievski à Saint-Pétersbourg et d’un trophée à la Marine avec ancres dans des cartouches de style néoclas Manufacture Lomonosov, Léningrad, époque soviétique (marquées).
H. 9,5 x D. 16 cm.

4 Чашки в форме факела и блюдце. Фарфор с черным и золотым орнаментом на фиолетовом фоне. Памятник гавани и трофей с якорями, для морского флота.
Состояние хорошее.
Ломоносовский фарфоровый завод, Ленинград, советская эпоха.
К этому прилагается еще три чайные пары.
9,5 x16 см.

Estimation : 400 € – 600 €

 

d

 

 

Lot 100 : Ordre de Saint Wladimir. En or 56 zolotniks, croix de 4e classe avec glaives, avec son ruban. Très bon état. Saint-Pétersbourg, avant 1908.
Contrôleur : Yakov Liapounov. Orfèvre : A. Brylov (Maison Edouard).
Poids brut : 17 g. L. 39,6 mm.

Орден Св.Владимира, крест 4-й степ. c мечами. Золото. Фирма Эдуард, клейма АБ = А. Брылов. Петербургский кокошник до 1908 г «56».
Оригинальная лента, 39,6 мм. Вес: 17. Сост. очень хорошее.

Estimation : 1 200 € – 1 500 €

 

d

 

 

Lot 104 : Bicorne de grande tenue d’officier de marine. Chapelier : C. Schiffler à Saint Petersbourg, fondé en 1852. Monogramme du propriétaire : T.F
Très bon état. Époque Nicolas II (1894-1917).

Шляпа морского офицера. Царствование Николая II. Шляпник : С.Шиффлер в СПБ. Фирма осн. В 1852 г. Вензель хозяина шляпы : Т.Ф Состояние очень хорошее

Estimation : 1 200 € – 1 500 €

 

d

 

 

Lot 113 : Kindjal caucasien. Garde entièrement recouverte en argent niellé, deux boutons. Lame à trois pans travail Damas. Fourreau cuir et bois entièrement recouvert d’argent niellé, ouvragé sur les deux faces. Très bon état.
L. 51,5 cm.

Кинжал кавказский. Рукоять, целиком покрытa серебром, украшенная чернью, две пуговки. Трехлезвийный клинок. Дамаск. Ножны, деревo, кожa. Полностью покрыты серебром, украшенным чернью.
Общая длина: 51,5 см. Состояние oчень хорошее

Estimation : 2 300 € – 2 500 €

 

d

 

 

Lot 119 : Boîte rectangulaire s’ouvrant à charnière en bois recouverte de papier mâché polychrome, à fond noir et rehauts dorés, le couvercle orné d’une scène de banquet d’après les contes populaires russes. Bon état, dans son coffret d’origine.
Manufacture de Palekh, époque soviétique (1984). Signée par D. Kraïkine.

H. 3,5 x L. 12,5 x P. 10 cm.

Прямоугольная коробка с крытой деревянной петлей из папье-маше.
Палехская мануфактура, советские времена.

Estimation : 50 € – 80 €

 

d

 

 

Lot 125 : Lot de 4 boîtes rectangulaires en papier mâché laqué polychrome, les couvercles ornés de scènes tirées des contes populaires russes. Bon état. Russie, époque soviétique, XXe siècle.

Набор из 4 коробoк из лакированного папье-маше с полихромной отделкой. Крышки украшенный сюжетами из русских народных сказок

Estimation : 30 € – 50 €

 

d

 

Lot 129 : Samovar de forme cylindrique en laiton doré et martelé, garnitures en bois noirci. Bon état général.
Fabrication des Frères Baranov à Toula, avec marques des diverses médailles d’or, d’argent et de bronze décernées en 1907 et 1909 aux expositions de l’industrie.
Russie, début XXe siècle.
H. 55 cm.

Самовар цилиндрической формы, Позолоченная латунь, почерневшее дерево, состояние хорошееПроизводство братьев Барановых, Тула.
Россия, начало 20 века. Самовар – банка.
Фабрика братьев Барановых. Тула.
Имеется несколько вмятин. Укомплектован, с краном.

Estimation : 200 € – 300 €

 

d

 

 

Lot 139 : Carnet de bal en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé polychrome champlevé et niellé de fleurs dans des entrelacs. Il s’ouvre à charnière par un fermoir en trompe l’œil, intérieur en tissu rouge. Travail français pour le marché russe.
Poinçon tête de Mercure d’exportation et poinçon d’importation russe.
Poids brut : 85,8 g. H. 6,5 x L. 10,2 cm.

Бальный блокнот. Серебро, проба 84. Полихромные выемчатые эмали. Цветoчный орнамент. Закрывается на шарнирax, застежкa «тромплей», выстлана красной тканью. Французская работа для российского рынка.
Французское экспортнoe и русское импортное клейма.

Estimation : 400 € – 600 €

 

d

 

 

Lot 148 : Sonnette de table de forme circulaire quadripode en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor émaillé bleu guilloché à motifs de rayons, le bouton poussoir serti d’un cabochon de pierre de lune dans un entourage de roses diamantées. Conservée dans son Travail dans le goût de Fabergé, poinçons de prestige, XXe siècle. Poids brut : 180,9 g.
H. 5 cm x D. 7.5 cm.

Настольный звонок. Серебро позолоченное 84.
Работа в стиле Фаберже.

Estimation : 2 200 € – 2 500 €

 

d

 

 

Lot 155 : Pendule en forme de violon

en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé rouge et incrustation d’ivoire s’ouvrant à charnière par un bouton poussoir, l’intérieur orné de deux cadrans amovibles. Bon état. Porte des marques de prestige, dans le goût de Fabergé, XXe siècle.
Poids brut : 342,6 g. L. 18 cm.

Часы в форме скрипки из серебра 84 золотника (875 тысячных) с красной эмалью и инкрустацией из слоновой кости, открывающийся на шарнирах с помощью кнопки, внутренняя часть украшена двумя съемными циферблатами. Состояние хорошее.
Имеются престижные клейма, в стиле Фаберже, XX в.

Estimation : 1 000 € – 1 200 €

 

d

 

 

Lot 158 : WOLFF Albert Moritz (1854-1923). Troïka attaquée par des loups.
Bronze à patine brune, signé sur la terrasse A. M. Wolf. fec(it).
Marque du fondeur allemand : “Aktien Gesellsch Gladenbeck Berlin”.
L. 30,5 x P. 14,5 cm.

ВОЛЬФ Альберт Мориц (1854-1923). Тройка атакованная волками.
Бронза с коричневой патиной, подпись

Estimation : 1 600 € – 1 800 €

 

d

 

 

Lot 167 : Lot de catalogues de ventes russes Sotheby’s et Christie’s des années 1980 et 1990.

Лот каталогов Sotheby’S и Christie’s (русское искусство) 1980-х и 1990-х годов.

Estimation : 80 € – 100 €

 

d

 

 

Lot 179 : Lot de 2 revues « La Russie Illustrée » consacrées à Pouchkine. On y joint une revue « Boris Godunov, Opéra russe à Paris ». En l’état.

Лот из 2 журналов “Иллюстрированная Россия”, посвященных Пушкину. К нему прилагается журнал “Борис Годунов, Русская опера в Париже”. Состояние удовлетворительное.

Estimation : 50 € – 80 €

 

d

 

 

Lot 188 : POTIECHINE P., école russe vers 1900. Portrait du tsar Nicolas II (1901).
Huile sur toile, signée en bas à droite « P. Potiechine » et datée « 1901 ». Accidents, en l’état.
L’oeuvre a probablement été réalisée d’après un portrait du tsarévich Nicolas Alexandrovitch, futur Nicolas II, puisqu’il est en uniforme de l’artillerie à cheval de la Garde où il a servi à la première batterie de la première brigade en 1890. Le ruban de
sa croix de Saint Wladimir devrait être rouge et noir et non pas rouge et blanc.

H. 53,5 x L. 44 cm.

Потешин, Русская школа около 1900 года. Портрет Николая II (1901).
Холст, масло, подпись внизу справа “П. Потешин”

Estimation : 1 000 € – 1 200 €

d

 

CATALOGUE COMPLET : CLIQUEZ

 

Artprecium est une marque du groupe MILLON .

Crée en 2011, par la rencontre de 3 commissaires-priseurs dynamiques bénéficiant d’une longue expérience du marché de l’art.

Artprecium est spécialisée dans estimation en ligne  et  l’expertise des  œuvres d’art,

L’équipe Artprecium assistée des experts du groupe MILLON met à votre service toutes les ressources nécessaires pour promouvoir et vendre aux mieux vos œuvres .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANNULATION 

 

Venue exceptionnelle à Paris

de la ” tsarine de la danse ”

Svetlana Zakharova

pour célébrer l’univers de Gabrielle Chanel.

Samedi 24  à 20 h et dimanche 25 octobre à 16 h

Théâtres de Champs Elysées, VIII° Paris

 

 

Voilà bien deux dates automnales qui feront courir le tout Paris tant l’événement est somptueux et exceptionnel. En premier lieu, la présence de la « tsarine de la danse » Svetlana Zakharova, immense artiste pour laquelle tous les superlatifs d’excellence sont insuffisants. Entourée des solistes du Ballet du Bolchoï, elle vient présenter un spectacle qui lui tient particulièrement à cœur, celui de célébrer « l’amitié entre le ballet et la mode » au travers de la personnalité et de la vie de Gabrielle Chanel. Pour cela, 85 costumes ont été créés dans les ateliers de couture du temple de la danse moscovite sur les « croquis exclusifs » de la Maison Chanel. Pour autant, il ne faudrait pas réduire le projet à un défilé de mode car il s’agit bien d’un ballet qui retrace la vie de Gabrielle Chanel, symbole du chic à la française et figure de la libération de la femme, une femme qui aux yeux de l’Etoile a doublement « révolutionné la notion de mode féminine et celle de liberté ». Tout est ainsi réuni pour que ces deux soirées soient l’événement « le plus chic et le plus couru » de la danse cette saison.

.

H g G

.

 

Svetlana Iourievna Zakharova (Светлана Юрьевна Захарова), prodigieuse ballerine russe surnommée « La tsarine de la danse ». Elle est prima Ballerina du ballet Bolchoï et de la Scala de Milan, considérée comme l’une des plus grandes danseuses classiques.

Svetlana Zakharova est née le 10 juin 1979 à Loutsk (Ukraine), époque où ce pays faisait partie de l’URSS  Elle est donc de nationalité russe. Âgée de 10 ans, Svetlana Zakharova est admise à la Kiev Choreographic School.  Svetlana doit quitter l’école de danse quatre mois plus tard pour suivre ses parents, lorsque la famille revient en Ukraine, elle se présente de nouveau au concours d’entrée et réintègre la Kiev Choreographic School où elle étudie sous la houlette de Valeria Souleguina.

En 1995, elle remporte la médaille d’argent du Concours international des Jeunes Danseurs de Moscou, ce qui lui permet de prétendre à la classe de promotion de l’Académie Vaganova,  vivier des futurs danseurs de la troupe du Mariinky. À 17 ans, Svetlana Zakharova rejoint l’effectif de la compagnie du Mariinsky, son ascension au sein de la troupe sera fulgurante, puisqu’elle n’attendra qu’un an avant d’être nommée « principale », c’est-à-dire danseuse étoile.

La carrière de Svetlana Zakharova ne prend véritablement son essor qu’en 2003, lorsqu’à la suite d’un différend avec le Mariinski elle rejoint la compagnie rivale, Le Théâtre Bolchoï (qui l’avait déjà invitée alors qu’elle débutait au Mariinsky) . Elle commence alors à travailler avec Ludmila Semenyaka (également diplômée de l’Académie Vaganova). Elle est également sous contrat avec la Scala de milan, devenant la première Russe à y obtenir le titre de Prima Ballerina, et y danse régulièrement : Le Lacdes cygnes, Giselle, La Belle au boia dormant et la Baladay§re avec Roberto Bolle, partenaire privilégié.

.

H g G

.

PROGRAMME

COME UN RESPIRO

Georg Friedrich Haendel | musique
Mauro Bigonzetti | chorégraphie
Helena De Medeiros | costumes
Carlo Cerri | lumières
Svetlana Zakharova | Etoile du Bolshoï Ballet

avec Denis Savin, Jacopo Tissi, Mikhail Lobukhin, Vyacheslav Lopatin, Ana Turazashvili, Anastasia Stashkevich, Victoria Litvinova, Marfa Fyodorova, Tatiana Osipova, Anita Pudikova, Karim Abdullin, Alexei Gaynutdinov, Anton Gaynutdinov

 

GABRIELLE CHANEL

Ilya Demutsky | musique
Yuri Possokhov | chorégraphie
Alexei Frandetti | livret
Maison Chanel | costumes originaux
Maria Trebugova | décors
Ilya Starilov | vidéo
Ivan Vinogradov | lumières
Svetlana Zakharova | Etoile du Bolshoï Ballet

avec Ana Turazashvili, Mikhail Lobukhin, Jacopo Tissi, Nelli Kobakhidze, Svetlana Pavlova, Victoria Litvinova, Anita Pudikova, Vyacheslav Lopatin, Denis Savin, Karim Abdullin, Vasily Danilchuk, Dmitry Efremov, Alexei Gaynutdinov, Anton Gaynutdinov, Marfa Fyodorova, Anna Grigorieva, Tatiana Osipova

La deuxième partie est consacrée au ballet « Gabrielle Chanel », une histoire basée sur la vie et le travail de la grande couturière, figure emblématique de la mode du XXe siècle. Gabrielle Chanel entretenait des liens forts avec la Russie : elle a aussi vécu une aventure amoureuse avec le Grand-Duc Dimitri Pavlovich en 1922-23 et a fait travailler la Grande-Duchesse Maria Pavolvna en tant que brodeuse. Elle a également financé la reprise du Sacre du Printemps, le ballet de Serge de Diaghilev sur une musique d’Igor Stravinsky et elle a hébergé le compositeur russe et sa famille pendant plusieurs mois dans sa maison de Garches.

.

Conçu spécialement pour Svetlana Zakharova, le ballet retrace le parcours de la jeune provinciale inconnue à la fondatrice de l’une des maisons de mode les plus influentes de la planète. Les 85 costumes ont été créés à partir de « croquis exclusifs » de la Maison CHANEL et conçus par les ateliers du Bolchoï.

La danseuse de 40 ans, au Bolchoï depuis 2003, fait revivre sur scène une Gabrielle Chanel « majestueuse et solitaire » et parle d’une femme « qui a révolutionné la notion de la mode féminine, la notion de sa liberté ».

(Musique enregistrée)

.

Tout est aménagé au sein du théâtre pour vous assurer de passer une belle soirée dans les règles de sécurité et distanciation. Port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique à disposition dans la salle et les parties communes.

.

Théâtre des Champs-Elysées

15 avenue Montaigne, 75008 PARIS

Métro station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER station Pont de l’Alma (ligne C)
Bus lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi Place de l’Alma, angle avenue George V
Station Vélib’ en face du Théâtre

Parc de stationnement Alma-George V

Téléphone réservation :01 49 52 50 50

Billeterie : CLIQUEZ

Tarifs : de 20€ à 130€

 

Projection en avant-première du film

” Michel Ange “

d’ Andreï Konchalovsky

en sa présence

Mardi 15 septembre à 19h45
Cinéma L’arlequin, VI° Paris
.
Projection en avant première de MICHEL-ANGE, dernier film du cinéaste russe Andreï Konchalovsky, en présence du réalisateur (une rétrospective lui est consacrée à la Cinémathèque Française du 14 septembre au 17 octobre. 51 Rue de Bercy, 75012 Paris,
renseignements : CLIQUEZ )
Durée : 2 h 14 min
avec  : Alberto Testone, Jakob Diehl, Orso Maria Guerrini.
.
Michel-Ange (1475-1564), échevelé, barbu, les mains sales, les ongles cassés, les cheveux pleins de poussière – interprété par Alberto Testone choisi pour sa ressemblance physique et totalement habité par son personnage exalté . «J’ai voulu montrer non seulement l’essence de Michel-Ange, mais également les couleurs, les odeurs et les saveurs de son époque, sanglante et cruelle, mais pleine d’inspiration et de beauté», précise encore Andreï Konchalovsky.
Michel-Ange à travers les moments d’angoisse et d’extase de son génie créatif, tandis que deux familles nobles rivales se disputent sa loyauté. ce Michel Age est d’une toute autre matière, œuvre complexe et rugueuse qui trace du maître italien un portrait riche et contrasté. Le cinéaste russe a d’ailleurs…
f d f
;

Andreï Sergueievitch Mikhalkov, (en russe : Андрей Кончаловский, transcrit Andrei Konchalovsky à l’anglo-saxonne, du fait de sa carrière hollywoodienne), né le 20 août 1937 à Moscou, est un scénariste, réalisateur, producteur, acteur et compositeur soviétique, puis russe. Il est le fils de l’écrivain Sergueï Mikhalkov, et le frère du cinéaste Nikita Mikhalkov. Il se consacre à la musique en qualité de pianiste, sa rencontre en 1960 avec Andreï Tarkovski, avec qui il coécrit plusieurs scénarios (Le Rouleau compresseur et le violon, L’Enfance d’Ivan, Andreï Roublev), l’oriente vers le cinéma.  Académicien de l’Académie nationale des arts et des sciences cinématographiques (2002), Officier de l’Ordre des arts et des lettres de France (2005), Ordre de la Légion d’honneur de France (2010). Président de la Nika Film Academy (2013).

Il fait son premier long-métrage en 1964: Le Premier Maître. Cinéaste prolifique, Kontchalovski se tourne alors vers l’adaptation de classiques russes, Tourgueniev et Tchekhov, avant de réaliser la fresque épique Sibériade qui remporte un succès d’estime ainsi que le Prix spécial du jury au Festival de Cannes 1979, rendant possible son exil aux États-Unis en 1980. Son long-métrage La Maison de fous (2002), décrivant la vie d’un asile psychiatrique en Tchétchénie, lui vaut le Grand prix du jury à la Mostra de Venise. Il obtient ensuite le Lion d’argent du meilleur réalisateur pour “Les nuits blanches du facteur” (2014), narrant la vie d’un facteur qui est le seul lien entre les habitants d’un village reculé de Russie et le monde extérieur.

Concernant sa biographie créative, Andrei Sergeevich Konchalovsky a écrit 34 scénarios, tourné 27 films, réalisé 8 représentations théâtrales sensationnelles, dont 5 productions d’opéra, publié 6 livres et plus de 100 articles journalistiques, reçu de nombreux prix, récompenses, titres.

Pendant plus de cinquante ans, Andrei Konchalovsky a travaillé avec dignité et professionnalisme dans le grand cinéma et le théâtre, restant toujours un artiste moderne qui a de grands projets créatifs.

 

f

Le cinéma, ouvert vers 1930, ayant pour nom le Lux-Rennes, en raison de l’immeuble appartenant à EDF (Lux = Lumière) dans lequel il est logé. Jacques Tati décide de reprendre la salle en 1962, la rebaptise « L’Arlequin ». Il fait refaire la décoration parGeorges Peynet et y réalise en 1964 la première projection de la deuxième version en couleur de Hour de Fête. Le cinéma est ensuite exploité dans lesannées 1970 par Parafrance Films (Circuit Paramount des frères Siritzky).

De 1978 à 1993, la salle est programmée par l’organisme d’exportation du cinéma soviètique  par le biais de sa filiale française Les Films Cosmos afin de lui servir de vitrine, permettant de faire découvrir des réalisateurs comme Andreï Tarkovski ou Andreï Kontchalovski. Durant cette période, le cinéma se nomme Le Cosmos et programme principalement les films Sovexport russes, géorgiens et des pays baltes.

Redevenu L’Arlequin durant les années 1990, elle est actuellement l’une des rares salles parisiennes équipées pour accueillir les malvoyants et les malentendants. L’Arlequin accueille chaque année le festival du cinéma russe.

Cinéma L’Arlequin
76 rue de Rennes 75006 Paris
Tél : 01 45 44 28 80
Métro : St Sulpice (ligne 4)
Bus :  48, 83, 84, 89, 94, 95, 96
Tarifs : 9,80€,  7,50€ réduit,  5€ -de 15ans
Réservation : CLIQUEZ

 

Vente à Drouot

” Haute décoration ”

Mercredi 23 septembre 2020, à 13 h 30

Drouot – Salle 11

 

 

Exposition :
Mardi 22 septembre de 11 h à 18 h
Mercredi 23 septembre de 11 h à 12h

ORFÈVRERIE

OBJETS DE VITRINE

PIERRES DURES

CHINOISERIES

 

Quelques objets russes ( lot 48 à 54),

(extraits du catalogue)

 

 

 

LOT 48 – Encrier décoratif quadripode en néphrite à monture en argent fondu ciselé. Vermeillé à l’intérieur, émaillé sur fond rouge dans deux médaillons ovales de part et d’autre, il porte les mentions en russe : « En souvenir du Couronnement » et sur l’autre face un chiffre imitant celui de Nicolas II. Il repose sur des pieds griffes prolongés de feuilles d’acanthe et de la représentation d’un animal fantastique ailé, lié aux autres par des guirlandes de fleurs et de fruits. Le couvercle à charnière présente un décor de larges godrons sommés de deux dauphins.
Porte des poinçons apocryphes.
Poids brut : 2724,78 g – hauteur : 14 cm

Estimation : 2 000 / 2 500 €

 

h

 

 

LOT 49 – Ensemble de quatre boîtes de Fedoskino, les couvercles peints de miniature.
– OLEG IVANOVITCH CHAPKINE (NÉ EN 1955)
Combat de coqs. Situé et daté 1990 en bas à gauche, signé et numéroté (415) en bas à droite.
Boîte rectangulaire. Longueur 12,5 cm – hauteur : 4,5 cm – largeur 7,5 cm.

– O. DAVYDOV; Aliona et Kiribeevitch (protagonistes du « Chant du tsar Ivan Vassiliévitch, du jeune opritchnik et du vaillant marchand Kalachnikov » de M. Yu. Lermontov)
Situé et daté 1995 en bas à gauche, signé en bas à droite. Boîte ovale.
Longueur : 7,5 cm – hauteur – 3 cm – largeur : 9,7 cm.

– E. PANARINA, Sur le chemin de la source Daté 1995, situé titré et signé en pied.
Boîte ovale. Longueur : 7,5 cm – hauteur : 3 cm – largeur : 9,7 cm.

– MARGARITA PITCHOUGUINA, Princesse Zinaïda Nikolaïevna Youssoupova en costume russe (d’après le tableau de Konstantin Egorovitch MAKOVSKY)
Situé, daté 1995 et signé en pied. Rectangle ovalisé à angles coupés Longueur : 6,5 cm – hauteur : 4 cm – largeur : 5,5 cm

Estimation : 120 / 180 €

 

h

 

LOT 50 – MARIA KOROLIOVA (NÉE VERS 1970 ?) Fedoskino. Trois boîtes en papiermaché,
les couvercles peints de portraits miniatures.

Alexandra Ossipovna Smirnova née Rosset (d’après une aquarelle de Petr Fedorovitch SOKOLOV)
Situé, daté 1995 et signé en pied. Longueur : 6 cm – hauteur : 3 cm – largeur : 7,3 cm.

Comtesse Varvara Petrovna Chouvalova née princesse Shakhovskaya (d’après une miniature de Pierre de ROSSI) Situé, daté 1995 et signé en pied. Longueur : 6,1 cm – hauteur : 2,9 cm –
largeur : 7,2 cm

Natalia Nikolaevna Pouchkina née Gontcharova (d’après une aquarelle de Alexandre Pavlovitch BRIOULLOV) Situé, daté 1995 et signé en pied. Longueur : 6,3 cm – hauteur : 3 cm –
largeur : 7,4 cm

Estimation : 150 / 200 €.

 

h

 

 

LOT 52 – IGOR ALEXANDROVITCH ISSAEV (NÉ EN 1956) Fedoskino. Trois boîtes en papier-maché, les couvercles peints de portraits en costumes folkloriques.

Inconnue au costume russe (d’après un tableau de Ivan Petrovitch ARGOUNOV) Situé, daté 1994, titré et signé en pied. Boîte ovale Longueur : 9 cm – hauteur : 3 cm – largeur : 11,5 cm

Christinia, paysanne de Torjok (d’après un tableau de Vladimir Loukitch BOROVIKOVSKY) Situé, daté 1994, titré et signé en pied. Boîte ovale Longueur : 7,5 cm – hauteur : 3 cm – largeur : 9,5 cm.

Princesse Zinaïda Nikolaïevna Youssoupova en costume russe (d’après le tableau de Konstantin Egorovitch MAKOVSKY) Situé, daté 1994, titré et signé en pied. Rectangle ovalisé.
Longueur : 8 cm – hauteur : 2,4 cm – largeur : 10,5 cm

Estimation : 180 / 250 €

 

h

 

 

LOT 54 – IGOR ALEXANDROVITCH ISSAEV (né en 1956) Fedoskino. Deux boîtes en papier-maché, les
couvercles peints de portraits de femmes de l’aristocratie.

Idalia Grigorievna Poletika née d’Obertey, fille illégitime du comte Grigory Alexandrovitch
Stroganov (d’après une aquarelle de Petr Fedorovitch SOKOLOV) Situé, daté 1994, titré et signé en pied. Rectangle ovalisé. Longueur : 8 cm – hauteur : 3,2 cm – largeur : 10,5 cm

Princesse Sophia Grigorievna Volkonskaya, née princesse Volkonskaya (d’après une miniature de
Jean-Baptiste ISABEY) Situé, daté 1994, titré et signé en pied. Boîte ovale.
Longueur : 8 cm – hauteur : 3 cm – largeur : 9 cm

Estimation 120 / 180 €

 

h

 

 

Hôtel Drouot
9, rue Drouot 75009 Paris

 

ADER, Société de Ventes Vo l o n t a i re s
3 , r u e F a v a r t 7 5 0 0 2 P a r i s
www.ader- p a r i s . f r – contact@ader- p a r i s . f r
Tél. : 01 53 40 77 10 – Fax : 01 53 40 77 20

Expert Nicolas FILATOFF
russie.expertise.ngf@gmail.com
Tél. : 07 82 55 60

TÉLÉCHARGER le catalogue : CLIQUEZ

 

 

Projection du film et dîner

” Enfances Nomades”

La Ferme aux Rennes

Jeudi 1 octobre 2020 18 h

Auberge du Schantzwasen, 68140 Stosswihr

 

 

Un voyage initiatique … des steppes au monde moderne. Trois histoires d’enfants nomades en Sibérie, au Tibet et en Mongolie. Dans les steppes d’Asie centrale, où les éleveurs survivent dans un climat hostile, les enfants peuplent un monde aride de leurs désirs et de leurs rêves. Ils sont à la croisée des chemins, héritiers d’une tradition qui disparaît et inventeurs d’un nouveau mode de vie.

Trois histoires retracent trois destinées étonnantes : celle d’Amraa, le jeune Mongol qui part rejoindre son amoureuse en ville; celle d’Apo, le bébé sibérien perdu dans la neige; et enfin celle de Lhamo, l’enfant tibétaine qui voulait vivre avec son yak…

“Enfances Nomades” a été sélectionné dans plusieurs festivals, à savoir, celui des films du Monde se déroulant à Montréal (2014), au Festival international du film asiatique de Barcelone (2014), au Festival International du film de Calgary (2014), au Festival international du film de Varsovie (2014), et pour finir au Festival de la culture sâme de Riddu (2015).

 

 

 Emilie Maj, ethnologue, spécialiste de la Yakoutie, une république située dans l’Extrême –Orient russe, Emilie Maj est aussi la fondatrice de Borealia, une maison d’édition qui a pour objectif d’éditer des œuvres des écrivains autochtones du Nord.

Plus de renseignements sur Borealia : CLIQUEZ

 

h d h

 

 

 

Auberge du Schantzwasen,

Lieu dit Schantzwasen Massof du Tanet, 68140 Stosswihr

Tarif : film & repas 30€

Réservation : 03 89 77 99 10

 

 

OUVERTURE DE SAISON PIAS  2020 – 2021

Concert exceptionnel

” Jeu de miroir entre les répertoires russe et françai “s

Boris Berezovsky, piano

Vendredi 25 septembre 2020 à 20h

 

Figure de colosse à la technique fulgurante, acquise au conservatoire de Moscou, incarne le piano russe dans la plus pure tradition. Virtuosité et poésie illustrent ainsi brillamment ses interprétations à la scène comme au disque. Fidèle du Théâtre des Champs-Elysées, l’artiste est de retour à Paris avec un programme spécialement remanié, pour vous offrir 1h10 de musique sans entracte.

.

Programme

Scriabine 3 préludes op.16 – Fantaisie op.28 – 2 )àèmes op. 51 – Sonates n°5

Ravel Miroirs (Noctuelles – Oiseaux tristes – Une barque sur l’océan – Alborada del gracioso – La vallée des cloches) , Sonatine
Messiaen 3 préludes – La Colombe – les sons impalpables du rêve – un reflet dans le vent
Gershwin Rapsody in Blue

 

r u r

.

 

 

Boris Vadimovitch Berezovsky (Борис Вадимович Березовский) est l’un des plus grand pianistes russes actuels, il est né le 4 janvier 1969 à Moscou,  commence le piano à l’âge de cinq ans. Il entre au Conservatoire de Moscou dans la classe d’ Elisabeth Virssaladze. Il fait ses débuts à Londres à l’âge de 19 ans, puis se produit à Leipzig et Dresde lors d’une tournée de l’Orchestre Symphonique de Leningrad. En 1990, il reçoit son Premier Prix au Concours International Tchaïkovski de Moscou lance sa carrière. Il joue avec des orchestres
et des chefs prestigieux : le Philharmonia de Londres avec Leonard Slatkin, l’Orchestre symphonique de la Radio de Francfort avec Dmitri Kitaïenko, l’Orchestre symphonique national du Danemark avec Leif Segerstam, ou encore l’Orchestre de l’Oural avec lequel il tourne régulièrement. Il donne des récitals dans le monde entier, à Londres, Berlin, Amsterdam, Salzbourg, Montréal, Vienne, Budapest, Tokyo. En France, le public l’applaudit souvent au Théâtre des Champs-Elysées, à la salle Pleyel ou à la Roque d’Anthéron.
Ses disques sont encensés par la critique : Chopin (Intégrale des Etudes ), Ravel (Gaspard de la nuit, Sonatine, La Valse …), Liszt (Concertos pour piano ). Il s’associe avec le violoniste Vadim Repin pour l’enregistrement des sonates de Prokofiev, Ravel et Medtner, et forme aussi un trio avec le violoniste Dmitri Makhtin et le violoncelliste Alexander Kniazev. En 2004, les trois musiciens enregistrent le Trio op 50 « A la mémoire d’un grand artiste » de Tchaïkovski en vidéo. Le DVD est récompensé par un Diapason d’Or puis diffusé sur Arte. La même année, leur CD de Chostakovitch et Rachmaninov est récompensé par la presse internationale. En 2006, Boris Berezovsky enregistre la révision des Etudes de Chopin par Godovsky. L’année suivante, il découvre la musique de Karol Beffa. La révélation est telle qu’il commande au compositeur un concerto qu’il crée en 2009. Berezovsky a une fille, Evelyne (née en 1991), qui est aussi pianiste. Après avoir un temps vécu à Bruxelles il s’est installé depuis à Moscou. Boris est un excellent pianiste de jazz et en joue régulièrement avec son trio.

 

3

 

Costruit en 1913 par un groupe d’artistes (Henry Van de Velde, les frères Perret, Antoine Bourdelle, Maurice Denis), il est le premier théâtre parisien à être entièrement construit en béton armé et perpétue depuis un siècle la tradition d’une programmation éclectique et de haut niveau (opéra, récital, orchestre, danse). Sa naissance reste marquée par le « scandale » de la création du Sacre du Printemps de Stravinsky et Nijinski, une œuvre qui choqua tout autant par sa musique que par sa chorégraphie. L’aventure artistique du Théâtre des Champs-Élysées est depuis illustrée par la présence des artistes les plus prestigieux de l’histoire de la musique, de l’opéra et de la danse. Le bâtiment abrite en réalité trois salles : le Théâtre des Champs-Élysées (1 905 places), la Comédie des Champs-Élysées (601 places) et le Studio des Champs-Élysées (230 places) et un restaurant : le Restaurant Maison Blanche avec vue panoramique.

 

Tout est aménagé au sein du théâtre pour vous assurer de passer une belle soirée dans les règles de sécurité et distanciation. Port du masque obligatoire et gel hydroalcoolique à disposition dans la salle et les parties communes.

 

Bénéficiez de l’offre tarifaire pour ARTCORUSSE

-30% avec le CODE RSBORIS, cliquez sur le lien :

https://cutt.ly/wfK6zIJ

Théâtre des Champs Élysées
15 Avenue Montaigne, 75008 Paris

Tarifs CAT. 1 :  75 €,  CAT. 2 : 55 €,  CAT. 3 :  40 €

CAT. 4 : 28 €CAT. 5 : 10 € CAT. 6 : 5 €
TARIFS Jeunes 10€ pour les moins de 26 ans.
.

Réservation : 01 49 52 50 50 de 11h à 18h

Métro:  station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER:  station Pont de l’Alma (ligne C) / Attention : station fermée jusqu’au 25 août 2019
Bus: lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi: Place de l’Alma, angle avenue George V

 

 

” La  GATOMAQUIA “ (La Bataille des chats) !
ISRAEL GALVAN (Dansuer de Flamenco)
et le CIRQUE TZIGANE ROMANES
Du  mardi 15 au dimanche 27 septembre 2020
Espace Chapiteaux, La Villette, XIX° Paris

 

La star du flamenco Israel Galván et le cirque tzigane Romanès de Paris ont beaucoup en commun : le sens de la fête, de l’accueil, de l’autodérision, de l’irrévérence.

Alors, quand Galván crée un solo au cirque Romanès, il ne danse pas tout à fait seul. Outre son génial et historique acolyte, le guitariste Caracafé, toute la famille danse et chante avec lui, tandis que les numéros de cirque se succèdent et que les chats rôdent, défient, ignorent ou observent.

 

Alexandre Romanès et Israel Galvàn.

 

Dans cette famille spontanément recomposée, dans cette chaleur complice, Galván excelle avec simplicité, juché sur des socques japonais ou des talons. Sur le métal ou sur le bois, il joue, frappe, percute ou griffe, résonne, frôle puis suspend le silence.

.

 

Israel Galván dansant avec Daria Romanes.

(Cirque Romanes 2018)

Fils des danseurs José Galván et Eugenia de los Reyes, Israel Galván, né en en 1973 à Séville, grandit dans l’atmosphère, des tablaos, des académies de danse flamenco et des fêtes. En 1994, il intègre la Compañía Andaluza de Danza de Mario Maya. En 1998, il crée son premier spectacle, ¡Mira! / Los zapatos rojos, immédiatement salué par la critique spécialisée.

Suivent notamment La Metamorfosis (2000), Arena (2004), La Edad de oro (2005), El Final de este estado de cosas (présenté au Festival d’Avignon en 2009), La Curva (2010), Lo Real/Le Réel/ The Real (2012), FLA.CO.MEN (2013), La Fiesta(2017 – présenté dans la Cour d’honneur du Festival d’Avignon), Coplas Mecánica (2018) avec Niño de Elche, Gatomaquia avec la Famille Romanès (2018), El Amor Brujo de De Falla. Il se forge une stature internationale grâce à des créations audacieuses nées d’une parfaite maîtrise de la culture chorégraphique flamenca, composées à partir de ses états intérieurs. Ouvert à toutes les audaces stylistiques, le chorégraphe alterne formes intimistes, grands spectacles et collaborations avec des artistes contemporains tels qu’Enrique Morente, Pat Metheny, Sylvie Courvoisier, et Akram Khan (TOROBAKA, 2015). De nombreux prix honorent son travail dont le Prix national de Danse (Espagne), le New York Bessie Performance Award, le National Dance Award for Exceptional Artistry (UK). En 2016, il est promu chevalier dans l’ordre des Arts et des Lettres en France. Israel Galván est artiste associé au Théâtre de la Ville, Paris, et au Teatros del Canal, Madrid.

 

 

RESTAURATION sur place – ouverture des portes 1H avant le spectacle.

 

Chapiteau du Cirque Romanès
211 avenue Jean-Jaurès Parc de La Villette – 75019 Paris 19e
Métro :  Porte de la Vilette (7)
En bus : Porte de la Villette (Cité des Sciences) : 75, 139, 150, 152, PC2
PC3, Station Porte de la Villette
26 € plein tarif, 15 € abonnés et adhérents, 10 € jeunes.
Réservation : 01 40 03 75 75

Du mardi au vendredi à 20h, Samedi à 15 h &19h
Dimanche à 15h,   Relâche lundi

 

 

 

4ème Édition de

” Journée Littéraire au Château de Meslay “

plus de 20 auteurs.

Table ronde animée par :

Patrick Tudoret, écrivain du Vendomois

avec

Nicolas de la Bretèche pour son ” A la Table des Tsars”

Guillemette de Sairigné pour son “Pechkoff le magnifique”

Goudji  pour le “Goudji” de Jacques Sautrot

Dimanche 13 septembre 2010 de 13h à 18h

 

  Débat aura lieu à 14h30sur la terrasse du château.

– Nicolas de la Bretèche animera une table-ronde dédiée à l’âme russe avec

À la Table des Tsars

L’histoire extraordinaire de Pierre Cubat, chef des cuisines impériales à la Cour de Russie sous les tsars Alexandre II, Alexandre III et Nicolas II.  Il est né en 1844 et mort à Alet-les-Bains en 1922, Pierre Cubat a régné sur les cuisines des trois derniers tsars de Russie.

(Voir sur Artcorusse : CLIQUEZ)

 

6

 

– Guillemette de Sairigné pour son livre “Pechkoff le magnifique”, l’histoire du fils adoptif de Gorki.

 

Fils adoptif de Gorki, héros de la Légion étrangère, homme d’influence, ambassadeur de France, grand séducteur, Zinovi Pechkoff, surnommé le ” Manchot magnifique “, est une légende oubliée du XXe siècle. Nijni-Novgorod, années 1900. Un adolescent traîne sur les bords de la Volga. Il est pauvre, il est juif, un moins que rien dans la Russie tsariste. Mais il croise la route de l’immense Maxime Gorki qui en fait son assistant et l’adopte. Yeshua Sverdlov devient Zinovi Pechkoff.

 

6

 

–  L ‘orfèvre Goudji  pour le livre “Goudji l’orfèvre du sacré”  de Jacques Sautrot

À sa manière si singulière, Goudji a élaboré un art sans limites, sans limites dans le temps puisqu’il regarde à la fois vers le passé, le présent et le futur ; sans limites dans ses racines puisqu’il récapitule toutes les traditions, de l’orfèvrerie des Achéménides à l’orfèvrerie des Carolingiens, selon une vision placée, de fait, au-devant de nous, comme Salah Stétié l’a si bien défini : Goudji possède le privilège de faire une oeuvre éternelle. La netteté physique de son travail a une résonance métaphysique.

 

6

 

Le débat sera animé par Patrick Tudoret, écrivain du Vendomois et coorganisateur de cette journée littéraire.

 

3

 

 

Le château de Meslay fut construit pour Jean François de la PORTE (fermier général et proche du Cardinal de Fleury, principal ministre de Louis XV) lors d’un chantier gigantesque : démolition de l’ancien château (où logea Henri IV lors du siège de Vendôme en 1589), déplacement du village autour de l’église et du presbytère actuel, et création d’une manufacture de cotonnades vendues jusqu’à Paris et à la Cour à Versailles. Entrez au cours de la visite guidée dans l’intimité d’une famille prestigieuse : vous découvrirez les magnifiques salles de réception au mobilier remarquable d’origine familiale , et un rarissime gnomon (calendrier solaire) incrusté dans le parquet. Vous visiterez 400 m2 de cuisines en cave très spectaculaires. Videos, fonds sonores, hologrammes rythmeront votre visite.

 

Château de Meslay
19, allée du château
41100 MESLAY
Tél :02.54.89.50.42
Courriel : amisduchateaudemeslay@gmail.com

Entrée : Visite des dépendances + film : 4€, gratuit enfants _ 15 ans.

Visite guidée du château (selon tarifs habituels) :  8€ – Tarif réduit : 6€ – Enfants 4,5€
– Groupe 5,5€ – Famille 18€ (2 adultes / 2 enfants)

 

Concert exceptionnel

Veronika Bulycheva

Théâtre de la Comédie Dalayrac

Vendredi 18 septembre à 21h

 

Véronika BULYCHEVA est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. Elle commence des études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle apprend l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

Elle entre en 1989 à l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg Ses études achevées, fort de plusieurs années d’expériences de la scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

Véronika est une chanteuse unique et inoubliable, dont la voix était profonde et volatile pour prendre d’assaut les octaves – 5 octaves – de bas en haut, de contralto à alto. Une autre caractéristique du monde créatif de Bulycheva est sa volonté de travailler avec des significations riches, des textes poétiques complexes et significatifs. Ici, la grande culture de communication du compositeur avec le mot.

 

Veronika Bulycheva, chanteuse et guitariste, compositeur et interprète, vous emmènera dans son univers poétique au fil de son histoire. L’étonnante combinaison de la musique classique et de la palette vocale de Veronika donnent vie aux images de poésie entre le folklore et la variété, la chanson à texte et l’art lyrique. Une bouffée d’air frais en cette période compliquée, sur des thèmes familiers.

Parmi ses chansons Veronika interprétera des romances sur des poèmes de Marina Tsvetaeva et Alexandre Vertinskiy.

 

r

 

 

Petit théâtre parisienne La Comédie Dalaryac située en plein cœur du quartier Opéra,

mitoyen au théâtre des Bouffes Parisiens.

 

Comédie Dalayrac

36 rue Dalayrac, 75002 Paris

Métro :Quatre Septembre, Pyramides, Opéra
Entrée : 15€ (Plein Tarif), 10€ (Tarif Réduit)
Réservation conseillé (compte-tenu du nombre limité de places, 50 personnes)
Par courriel : contact@veronikabulycheva.com

Réservation en ligne  : CLIQUEZ

Plus de renseignements : 07 67 60 77 49

 

VIème Festival du Cinéma Russe de  Niort

6й Фестиваль Русского Кино в Ньоре

 

” ROMANCES RUSSES … “

du mercredi 26 au samedi 29 août 2020

 

 Le Festival de cinéma russe de Niort  se tiendra fin août. Jean-Marc Batsch, chargé de la promotion du festival, annonce en effet que vient d’être accepté de nouvelles dates  par la direction du cinéma CGR de Niort, tenant compte  des réouvertures  des cinémas au début du mois de juillet.

Depuis 2015 le paysage culturel de « la capitale des mutuelles d’assurances », comme on appelle souvent Niort, s’est enrichi de nouvelles couleurs. Le projet du festival du film russe, le premier dans les Deux-Sèvres, est né au sein de l’association FCRN- “Festival de Cinéma Russe de Niort”, grâce à ses fondateurs, Aline Efimova et Jean-Marc Batsch, animée aujourd’hui par une quinzaine des membres dont 4 personnes d’origine russe. Nous organisons tous les ans un Festival afin de faire connaitre au public de Niort et de sa région le meilleur du cinéma russe avec deux cycles : des films des décennies passées et des films actuels. Les films sont diffusés en version originale sous-titrée en français.

Thème de cette nouvelle édition :

” Romances de Russie… “

Invité cette année les actrices

Valérie Mairesse et Anna Scherbinina

 

Aline Tourre Efimova,

Présidente du Festival du Cinéma russe de Niort

Romances de Russie” c’est le thème choisi pour la 6ème Édition de notre Festival. Dès l’ouverture, nous allons nous envoler avec le films LES AILES, avant de recevoir nos deux invités Anna Sherbinina qui va nous proposer de la suivre pendant 9 JOURS ET UN MATIN, dan un liontain village de Sibérie et Valérie Mairesse, l’inoubliable copine de Coluche dans le film Banzaï, devenue aujourd’hui un Grosse Tête nous fera découvrir ou redécouvrir LE SACRIFICE le dernier film d’Andreï Tarkovski.

Les autres jours la ROMANCE russe se poursuivra avec les aventures drôles et amoureuses dans un BUREAU d’un ministère soviétique, il y aura aussi L’AMOUR et LE JOURNAL intime du grand écrivain Ivan Bounine. Pour les amoureux de films romantiques L’ÉTOILE D’UN MERVEILLEUX … vous comblera de BONHEUR. Le cinéma d’auteur sera présent avec LES LONGS ADIEUX de Kira Mouratova.

Nous clôturerons ce Festival en beauté avec nos partenaires, les associations niortaises de Sports de Glace, NIORTGLACE et NIORTHOCKEY CLUB, 2 magnifiques films seront au programme LE LÉGENDAIRE NUMÉRO 17 et ICE, la belle histoire d’une patineuse qui après uh accident va tout fiare pour retrouver le chemin de la gloire, (seul film qui sera diffusé en français).

Avant de conclure au nom de l’association du Festival, je veux remercier nos deux marraines Valérie Mairesse et Anna Sherbinina qui sont venues soutenir notre Festival et le Cinéma CGR de Niort qui nous acceuille depuis 6 ans et qui permet à notre manifestation d’exister.

Maintenant, il est l’heure d’ouvrir le rideau et, que la Fête du Cinéma Russe commence

 

b

 

Mercredi 26 août

14 h 

5 films d’Animation (Tarif : 2€50)

Durée 50 mn

8

15 h 30

 

L’Amour (Любовь), 1991, de Valeri Todorowski

Durée 1 h 49

Scénario : Valeri Todorowski

Avec : Evgueni Mironov, Natalia Petrova, Via Artmané, Lev Dourov, Inna Slobodskaïa.

.

 

Deux amis étudiants rencontrent des filles lors d’une fête. Le premier couple a à la fois une salle de réunion luxueuse et une compréhension visible qui mène au mariage. L’un Vadim est grand et beau plait beaucoup aux filles l’autre Sacha se satisfait des aventures racontées par son ami, il espère rencontrer l’amour. Un jour il tombe amoureux de Macha, mais elle est juive…L’amour des personnages principaux est compliqué par la différence entre les personnages et les attitudes familiales …

.

 

Valeri Todorovski est né le 9 mai 1962 à Odes. Réalisateur, acteur, scénariste et producteur, diplômé du VGIK, Institut national de la Cinématographie en 1984 dan le département du scénario. Finaliste au Forum du Cinéma de Yalta de 1994 avec le film L’Amour. Depuis le 5 mai 2000, Valéri occupe le poste de directeur pour la production cinématographique de la chaîne de télévision Télékanal “Russie” (RTR).

8

 

19 h 45

Neuf jours et un matin (9 дней и одно утро) 2014, rélisatrice Vera Storojeva

Durée 1 h 27

Scénario : Anna kozlova et Vera Storojeva

Musique : Gary Miller

Avec : Svletana Toma, Anna Scherbinina, Xavier Gallais, Olga Popova, Sergueï Pouskepalis.

Présentation du film en présence d’Anna Scherbinina

Anna, mannequin parisienne, le visage d’une entreprise cosmétique bien connue avec un événement caritatif arrive dans une vieille ville russe. Son enfance s’est passée ici à l’orphelinat, mais il y a de nombreuses années, Anna a été adoptée par un couple marié de France. Il semblerait que la vie de la jeune fille se soit bien déroulée. Mais dans neuf jours, Anna devra découvrir le secret de sa vraie famille et se retrouver …

Vera Storojeva est née le 7 septembre 1958. Diplômée de l’Institut National de la culture de Moscou en 1983 et des Cours Supérieurs de scénaristes et réalisateurs en 1993, elle a réalisé plus de vingt documentaires pour la télévision. Auteur du scénario du court métrage Le divorce. Co-auteur du scénario de Trois histoires de Kira Mouratova “Le film”, “Le ciel” et “L’avion”. ” La jeune fille” est son premier long métrage.

 

Anna Sherbinina, Elle devait suivre de brilantes études qui passent par l’École Nationale d’Administration de Moscou. Mais elle part à Paris pour faire sa carrière dans l’art : la mode et le cinéma…. Dès sa jeunesse pssée entre l’Oural et la frontière chinoise du Kazakhtan, Anna Sherbinina a hérité d’une culture orientale faite “de chaleur et de tolérance“. “J’aime profondément la vie et les gens, poursuit-elle. Je suis spontanée, sincère et directe – parfois trop !” Des qualités utiles au cinéma ? “Il faut être généreux pur être un bon comédien.” Un métier pasion, qui n’est pas tant l’aboitissement d’une formtion (le cours Florent) que l’éclosion d’une vocation : “Je me sens vraiment à ma place dans cet univers, je ne vis que pour cela et il m’arrive même de melever durant la nuit pour écrire !

 

8

 

Jeudi 27 août (?)

14 h 30

Romance de bureau (Служебный роман) 1977, réalisateur Eldar Riazanov

Durée 2 h 39

Scénario : Eldar Riazanov, Emile Braguinski

Avec : Alissa Freindikh, Andreî Miagdov, Lia Akhedjakova, Oleg Basilachvili

 

Anatoly Efremovich Novoseltsev, un employé ordinaire d’un bureau de statistique, est une personne timide et timide. Ce serait bien pour lui d’obtenir un poste vacant à la tête. département, mais il ne sait pas comment aborder cette entreprise. Un vieil ami Samokhvalov lui conseille de frapper Lyudmila Prokofievna Kalugina, un cracker en jupe et le directeur de l’établissement …

Classique du cinéma soviétique qui connut un immense succès à sa sortie en 1977 en URSS. Une romance entre un employé timide et sa directrice qui va finalement aboutir à une relation véritablement humaine et une union aussi profonde qu’inattendue.

Eldar Riazanov est né à Samara, ville sur les deux rives de la Volga. Il a fait ses études à la prestigieuses ècoe de cinématographie Guerasimov (VGJK) à Moscou. Il a réalisé plus de 30 films de 1948 à 2006. Après la chute de l’URSS en 1991, Eldar a continué de tourner des films, mais ils n’ont jamais connu le même succès. Ses film ont acquis une popularité telle dans les années 1960 et 1970 qu’aujourd’hui encore la majorité des Russes, mas également les habitants des ex-républiques soviétiques en connaissent par cœur les dialogues ou les chansons….

8

 

17 h 30

 

Les ailes (Крылья) 1966, réalisatrice Larissa Chepito,

Durée 1 h 47

Scénario : Valentin Ezhov et Natalya Riazantseva

Avec : Maïa Bougakova, Janna Bolotova, Evgueni Evstegneev, Léonid Diatchkov.

 

” Nadejda était aviatrice pendant la guerre, elle est devenue directrice d’une école d’apprentissage. Chacun la respecte mais sa vie personnelle est solitaire et triste. La guerre a pris fin il y a longtemps, mais pour l’héroïne du film, un ancien aviateur, seules ces années ont été remplies de vrai sens. Elle éprouve profondément la discorde avec la réalité, le manque de contact avec sa fille. Elle n’arrive pas à s’adapter à cette vie paisible et ordinaire, son envie perçante de voler ne s’éteint pas … “

 

La réalisatrice Larissa Chepitko commence sa carrière comme actrice, puis suit les cours de l’Institut du cinéma de Moscou, le VGIK, dans la classe d’Alexandre Dovjenko. Tourné aux studios Kirghizfilm, son premier long métrage, Chaleur torride (Znoï, 1963), est inspiré de la nouvelle de Tchinguiz Aïtmatov dont l’action se déroule en Kirghizie. Elle obtient la consécration avec son dernier film, L’Ascension, couronné d’un Ours d’or à la Berlinale 1977. Prématurément disparue au cours d’un accident de voiture, elle préparait alors un film adapté d’un roman de Valentin Raspoutine, Les Adieux à Matiora qui a été terminé par son époux, le réalisateur Elem Klimov.

 

8

20 h 

Le Journal de sa femme (Дневник его жены) 2000, réalisateur Alekseï Outchitel

Durée 1 h 50

 

Film d’ Alekseï Outchitel

Scénario : Avdotia Sminovaï

Avec : Ecgueni Moronov, Andreï Smirnov, Olga Boudina, Galina Tiounina

 Le récit au sujet de la vie privée compliquée, déroutante du grand écrivain russe Ivan BOUNINE. Des relations amoureuses difficiles entre le célèbre écrivain, sa femme Véra et la jeune poétesse Galina Polotnikova, la chanteuse d’opéra Marga Kovtoun et l’écrivain Léonid Gourov.. Une histoire tragique sur l’amour et la solitude … sur la vie privée inconnue du grand écrivain russe Ivan Bunin. 

Le réalisateur Aleksei Outchitel est né à Léningrad le 31 août 1951. Fils du réalisateur et opérateur Outchitel, il baigne dès l’enfance dns l’ambiance des studions. Diplômé de l’Institut national de la cinématographie en 1975, il tourne ne quinzaine de documentaires pour les Studios Lenfilm. En 1ç!!, son long métrage Rock dressant un portrait des principaux musiciens du genre en Russie et un des films les plus imortants de la perestroïka et il devient un des cinéastes du dégel. Il crée s maison de production Rock Films en 1992.

 

8

 

Vendredi  28 août

14 h

L’Étoile d’un merveilleux bonheur (Звезда пленительного счастья) 1975,  réalisateur Vladimir Motyl.

Durée 2 h 57

Scénario : Vladimir Motyl et Marc Zaharov

Avec : Alekseï Batalov, Natalia Bondartchouk, Ikor Kostolevski, Irina Kouptchenko, Eva Shikoulskaïa.

Après le soulèvement sur la place du Sénat, les événements se sont déroulés tragiquement: cinq décembristes ont été exécutés, la plupart ont été envoyés en Sibérie. Et après eux, à travers le gel et les épreuves, leurs femmes sont parties.

Vladimir Motyl est né le 26 juin 1927 à Lepel en Biélorussie. Il a fait ses études à l’Institut du Théâtre de Sverdlov, et a obtenu sonn diplôme d’acteur en 1948. Il a commencé à travailler comme metteur en scène de théâtre et comme acteur. De 1955 à 1960 il est réalisateur dan les Studios de Sverdlovsk. som premier film, Les Enfants du Pamir, sort en 1963. En 1967, les bonnes critiquessont récoltées par la comédie Zhénia, Zhenetchka et Katioucha dont le scénario et co-écrit avec son ami Boulat Okoudjava. Vladimir acquiert une notoriété nationale avec son son ostern Le Soleil blanc du désert en 1969. Il est décédé en 2010.

 

8

17 h 30

 

De longs adieux (Долгие проводы) 1971, réalisatrice Kira Mouratova

Durée 1 h 35

Scénario : Natalya Riazantseva

Avec : Zinaïda Chrko, Oleg Vlaiminski, Youri Kaiourov, Lidia Dranovskaïa.

 

Sacha était le sens de sa vie. Maintenant que son fils a grandi, elle a plus de temps libre et elle a permis à la sensible Nikolaï Sergeïevich de prendre soin d’elle-même. Après le voyage d’été du fils chez son père, elle a commencé à remarquer des changements à Sacha. Lisant secrètement la lettre de son père, elle a découvert que son fils voulait partir.

Kira Mouratova ( nom de jeune fille Koratkova) est née le 5 septembre 1934 à Soroko (actuellement en Moldavie). Après des études de philologie à l’université de Moscou, elle étudie au VIGK. Pendant les 5 années qui ont suivi la réalisation des “Long Adieux”, Kira sera privée de moyens de tournage. Avec la perestroïka, la révélation aux publics soviétiques et étranger des premiers films de Kira Mouratova, fera de la réalisatrice l’une des plus populaires de l’Union sopviétique. Ses films ultérieurs feront souvent l’objet de discussions psionnées et contradictoires. Ils ont souvent déconcertants, parfois provocateurs. Décédée le 6 juin à Odesa des suites d’une longue maladie.

 

8

 

20 h 15

Le sacrifice, (Жертвоприношение) 1986, réalisateur Andreï Tarkovski

Durée 2 h 35

Scénario : Andreï Tarkovski

En présence de Valérie Mairesse qui a joué le rôle de Julia.

 

 

Que faut-il sacrifier pour sauver le monde d’une catastrophe imminente? Sa propriété, son mode de vie et peut-être sa vie? Que mettra le héros du film sur l’autel du Créateur Tout-Puissant, si ce dernier, bien sûr, existe?!

 

 

Andreï Tarkovski  est né le 4 avril 1932 à Zavroje, sur les bords de la Volga, près d’Ivanovo. Après des études de musique, e peinture et d’arabe, Andreï travaille comme géologue en Sibérie de 1932 à 1956 avant d’entrer à l’Institut National de la Cinématographie (VGIK). En 1962, L’enfance d’Ivan a partagé avec Journal intime, de Valério Zurlini, le Lion d’Or du Festival de Venise. En 1969 Andreï Rublev reçoit le Prix de la Critique International de Cannes, et le film le fit connaître dans le monde entier.

 

 

Valérie Mairesse, est une passionnée de cinéma et se detine à devenir un jour une actrice. Elle fait ses débuts sur les planche et apparaît pour la première fois au cinéma en 1975 dans “l’Agression”. Après plusieurs rôle mineurs, elle décroche un rôle conséquant dan “l’Une chante, l’autre pas” d’Agnès Varda. Elle multiplie les films  et s’essaye à la comédie en donnant la réplique à pierre Richard dans “C’est pas moi, c’est lui ” et “Le coup de parapluie” enn 1980. Après s’être esayée à la musique, l’actrice décroche le rôle  qui fera d’elle une star dans “Banzaï” aux côtés de  Coluche. Elle enchaîne les tournages dont “Un crime au paradis” en 2000 ou encore “Enfin veuve” en 2007 et alterne aisément entre cinéma, petit écran et pièces de théâtres.

 

8

Samedi  29 Août

11 h

Neuf jours et un matin (9 дней и одно утро) 2014, rélisatrice Vera Storojeva

Durée 1 h 27

(Voir jeudi 27 août à 19 h 45 )

 

8

 

14 h 30

Le légendaire N° 17, (Легенда №17) 2013, réalisateur Nikolaï Lebedev

Durée 2 h 14

Scénario : Mikhaïl Mestetski, Nokolaï Koulkov

Avec : Danila Kozlovski, Oleg Menchikov, Svetlana Ivanova, Boris Cherbakov, Götz Otto

 

2 septembre 1972. Montréal L’équipe de hockey de l’URSS avec un score écrasant de 7: 3 a battu des professionnels canadiens de la LNH lors du match d’ouverture de la super série USSR-Canada. Ce n’était pas seulement un match, c’était une bataille pour leur pays, qui a bouleversé la vision du monde du hockey.
Maintenant, le monde entier le connaissait simplement par le numéro 17. Valery Kharlamov, qui a marqué 2 buts dans ce match, a instantanément décollé au sommet de sa gloire. Son rêve est devenu réalité – la persévérance, le talent sportif et les dures leçons du grand entraîneur Anatoly Tarasov ont fait du «numéro 17» la légende du hockey mondial.

Nikolaï Lebedev, est un réalisateur et sacénariste russe, né le 16 novembre 1966 à Kichinev, en RSS de Moldavie (URSS). Il est diplômé de la faculté de scénariste à l’Institut Fédérale d’État du Cinéma (VIGK), en 1993. Il a réalisé plusieurs films et émissions pour la télévision moldave, et il est coauteur de plusieurs romans policiers.

 

8

17 h 30

La glace (Лед) 2017, réalisateur Oleg Trofim

Durée 1 h 58

Scénario : Oleg Malovitchko, Andreï Zolotarev

Avec : Aglaïa Tarassova, Milos Bikovic, Aleksnder Petrov, Maria Aronova, Ksenia Rappoport.

Dès l’enfance, Nadia croyait aux miracles. Elle s’imaginait sortir sur la glace sous l’ovation du public et danser sa plus belle danse. Et maintenant, grâce à la foi et à la persévérance, Nadia devient une célèbre patineuse artistique. Mais quand ses rêves de grandes victoires, d’une belle vie et d’un beau prince semblent prêts à se réaliser, le destin lui présente un véritable test. Et pour le passer, il faudra à nouveau, comme dans l’enfance, croire en un rêve. Après tout, peut-être que la victoire ne doit pas toujours être bruyante, et le beau prince n’a pas à se déplacer sur un cheval blanc? ..

Ce film a reçu le prix du public du Festival Universciné Russe de Nantes en 2019.

Oleg Trofim est né le 12 octobre 1989 à Naryan-Mar. Diplômé de l’institut de la Culture de Saint Pétersbourg avec un diplôme en réalisation cinématographique et télévisuelle. Oleg a tourné des clips pour des musiciens indépendants, des publicités. En 2013, il a commencé à coopérer avec la société “Hype Production”. Pendant ce temps, il a travaillé avec les plus grandes marques : Coca Cola, Nike, Google, Yandex, Adidas, etc…. Nominé à pklusieurs reprises pour les prestigieux “Berlin Music Vidéo” Awards pour la rélistion et le montage. En 2017,  il fait ses débuts avec le film “Ice“.

 

HORAIRES (sous réserve)

 

3

Cinéma CGR

Place de la brèche, 79000 Niort

Tarifs unique : 5 € 50. Sauf mercredi 14 h = 2 € 50

Abonnement 10 films : 25€

Abonnement Tarif membre FCRN : 12€

Réservation billeterie : 08 92 68 85 88

Association “Festival du Cinéma Russe de Niort”

Renseignements et adhésion :

Jean-Marc Batsch Chargé de la promotion du festival: 06 30 58 50 93

FACEBOOK: https://www.facebook.com/cinerusseniort

 

 

 

Concert exceptionnel

Zima

Mercredi 2 septembre 2020

Esplanade côté Planet , Florac Trois Rivières (48400)

Concert gratuit

 

Zima vous fera voyager avec un répertoire qui mêle rythmes joyeux et romances mélancoliques typiques de la culture russe traditionnelle et folklorique, avec aussi des chants tziganes, des airs venant d’Arménie, de Roumanie et d’Ukraine.

 

d

 

Zima, une rencontre orchestrée par quatre musiciens passionnés d’origine russe.

Nastassia, Tatiana, Etienne et Youra se connaissent bien. Ils sont très amis, leurs frères et soeurs sont amis, et leurs parents le sont également, les grands-parents… Il y a 100 ans, leurs familles quittaient la Russie en pleine révolution et ont emporté dans leurs maigres valises un riche folklore, des châles à grosses fleurs rouges, du thé noir et surtout une balalaïka. Avec elle, des airs de voyages, tziganes, enflammés, un violon qui pleure et des romances russes à la fois nostalgiques et fougueuses.

 

Nastassia, Youra, Tatiana et Etienne.

 

Créé en 2012 par Tatiana à la balalaïka et à la guitare et Nastassia au violon et à la guitare, toutes deux chantent principalement.

 

 

Nastassia Jacquet-Apreleff est issue d’une famille de musiciens : ses parents sont tous deux balalaïkistes, sa soeur violoniste. Elle a grandi à Paris entourée de tous les musiciens russes de cabaret. A 6 ans elle commence le violon, son instrument de prédilection au conservatoire et a un parcours musical varié, du classique au jazz, de la musique du monde à la musique de film. Nastassia a aussi un autre métier qui la comble: ingénieur du son. Avec Zima où elle chante, joue de la guitare et bien sûr du violon elle retrouve le plaisir intact de jouer les mélodies de son enfance.

d

 

 

Tatiana Derevitsky, également issue d’une famille de musiciens, joue de la guitare depuis l’âge de 10 ans et s’est passionnée pour la balalaïka à ses 15 ans. Elle a d’abord étudié avec  Nicolas Kedroff puis a poursuivi son enseignement à l’école nationale de musique de Moscou, le prestigieux conservatoire Gnessine avec Valéry Zajigin. A son arrivée dans le sud de la France, Tatiana est heureuse de retrouver son amie d’enfance et les airs russes qu’elles partagent depuis toujours, le désir complice de jouer ensemble les a alors poussées à fonder Zima.

 

d

 

Etienne Plus-Falduzzi est un chanteur et bassiste qui a depuis son plus jeune âge l’amour des arts: du théâtre à la musique en passant par le cirque. Depuis 7 ans il est le chanteur leader d’un groupe de «crazy swing» renommé: « The Mitchi Bitchi Bar » et mène d’autres projets artistiques: quatuor vocal et musique latine. En intégrant Zima il a alors adopté avec enthousiasme la basse balalaïka et son plectre de cuir. Sa rencontre fortuite avec Nastassia et Tatiana l’a poussé à renouer avec ses origines russes, à en réapprendre la langue et à jouer ces mélodies lointainement connues.

Le duo « Zima » est vite devenu un trio avec l’arrivée fin 2013 d’Etienne à la basse balalaïka et au chant. En 2016, la famille s’agrandit encore avec l’arrivée de Youra à la guitare, à la balalaïka alto et au chant.

 

d

 

 

Youra Cabaret, de père français et de mère russe reçoit une formation de pianiste classique dès l’âge de 8 ans. Plus tard il apprendra seul à jouer de la guitare pour accompagner les chansons que sa mère chante lors des fêtes familiales. C’est tout naturellement qu’il mènera deux carrières parallèles, l’une au conservatoire et l’autre dans les cabarets russes de Paris. Il y a 15 ans Youra est descendu s’installer à Sète où il a continué sa carrière de musicien. Dans le sud il rencontre la fille de Pétia, son ancien collègue de cabaret… et le voilà embarqué à son tour dans Zima maintenant au complet !

 

Plus de renseignements sur le groupe ZIMA : CLIQUEZ

 

8

 

Esplanade côté Planet

Florac Trois Rivières (48400)

 

 

 

 

 

 

22ème Édition

Spectacle du GargilesseBand

Samedi 22 août 2020 à 20 h 30

Au lieu dit “La Chamette”, 36190, Gargelesse

 

 

Cette année, ce sera une “Comédie musicale en déconfinade

( participation libre, au profit de l’association “Pour Kungur”) ….

Depuis 2007, l’association “Pour Kungur”,
un véritable lien s’est créé entre les familles  adoptives et le personnel de  l’orphelinat de Kungur, composé de femmes exceptionnelles, qui, avec très peu de moyens, aident les enfants qu’elles ont en charge à se reconstruire et à grandir.
En 2009, création du collectif de familles “From Kungur”
Ces échanges entre familles, et avec la Maison d’enfants sont d’une grande aide psychologique pour les familles, et les enfants adoptés.
Les familles du collectif vivent en France, Espagne, Italie, Suisse, Royaume Uni, Irlande, USA, Argentine, Canada.
Plus de renseignements sur l’association “Pour Kungur” : CLIQUEZ
RENSEIGNEMENTS & inscription :  02 54 47 83 11 et ‭06 60 84 06 77‬

 

Exposition d’art

Sculptures de

Jean-Jacques Couderc, Sahra Abdallah-Khodja

Peintures d’Igor Marceau

Samedi 18 juillet au 13 août 2020

Arcades de Saint Martin Vésubie, 06450 Saint Martin Vésubie

 

Igor Marceau” peintre d’origine russe, un vrai enfant de Valbonne ; il a passé son enfance dans les rues du village.

Depuis maintenant quelques années, il a installé son atelier en plein cœur du village. Il a à un degré rare, ce par quoi un peintre se différencie des autres : son  style.

Tout sous le pinceau de ce créateur puissant et étrange s’anime d’une vie indépendante de celle des choses qu’il peint, une vie qui est en lui et qui est lui.

 

La Chapelle Sainte-Anne à Saint-Tropez
Acrylique sur toile,  97 x 130 cm.

A première vue, cette peinture parait trop éclatante, agitée, crue, et il faut un moment pour s’y orienter et en saisir l’unité.

 

Mais que sont les couleurs si elles ne révèlent pas la vie intime des objets ?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Cet artiste singulier né et vivant à Valbonne où il eut de nombreuses années son atelier se distingue par une facture très particulière l’a fait surnommer par ses admirateurs de tous pays : « Le Van Gogh de Valbonne ».

 

u

 

Sahra Abdallah-Khodja sculpteur : Née sur une rive de Méditerranée, Sahra suit des études supérieures en architecture et en graphisme à Paris. En 1993, elle réalise ses premières sculptures après avoir appris les techniques de la fonderie à Tourettes, dans le Var. Elle s’exile à San Francisco pendant plusieurs années pour y pratiquer une activité de design industriel avant de s’arrêter sur l’île de Guernesey. Elle reprend alors la sculpture et s’installe en Ligurie, sur la côte italienne avant de s’installer à Nice où elle possède son atelier.

 

u

 

 

Jean-Jacques Couderc est né en 1950 à Nice où il vit et travaille, de nombreux séjours en Afrique ont façonné l’artiste qu’il est devenu.

Le goût et la passion de la sculpture lui sont apparus grâce à la musique, d’abord la guitare puis la percussion africaine, qui lui a permis de côtoyer le musicien et sculpteur Séni Camara. Pendant les quelques années passées à ses côtés, il s’initie au travail et à la taille du bois. C’est plus tard qu’il s’oriente vers le modelage et la technique de la cire perdue qui lui laisse une plus grande liberté de création. Un tournant artistique puisque ses sculptures s’orientent sur le corps humain et le mouvement, stylisées et épurées. Son but ? Capter le mouvement à un moment précis, dans sa plus simple expression. Et laisser libre court à l’imaginaire.

 

Vernissage samedi 18 Juillet à 18h .

 

3

 

Mairie de St Martin Vésubie, Place du Général de Gaulle

06450 Saint Martin Vésubie.

 

 

Concert exceptionnel

DUO PARIS – MOSCOU

Domi Emorine & Roman Jbanov

Samedi 15 août 2020 à  21 h

Église de Vichel 63340 Vichel

 

 

Le duo Paris-Moscou s’est créé à la suite d’une rencontre à Larodde (Puy-de-Dôme) en 1997 d’un jeune accordéoniste russe, Roman Jbanov et, d’une jeune accordéoniste en la personne de Domi Emorine.

C’est le Centre National & International de Musique & d’Accordéon (CNIMA) 1 dirigé par Jacques Mornet qui voit s’installer les deux jeunes virtuoses de l’accordéon pour continuer leurs études musicales afin de se préparer aux concours internationaux.

Très rapidement, nos deux accordéonistes commencent à jouer tout d’abord côte à côte en montrant les diverses facettes de leur instrument et, en général, terminent leur concert ensemble. Ils commencent par monter deux pièces en duo : l’une d’un compositeur russe : Fantaisie russe de Gregor Dittel et la seconde de compositeurs français Boutade de Baselli-Rossi.

 

Domi Emorine est connue et reconnue dans le monde de l’accordéon pour son parcours exceptionnel rempli de succès, médailles, coupes, trophées, elle fût plusieurs fois la lauréate de tous les plus prestigieux concours. Puis, après avoir tout gagné dans la catégorie « variétés », Domi s’attèle au « classique » et gagne encore !…Tout.
Roman Jbanov a lui aussi remporté de nombreux titres prestigieux jusqu’au Grand Prix de Cassino en Italie où Jacques Mornet, directeur du CNIMA, remarque sa technique exceptionnelle et lui propose de venir parfaire ses études musicales dans cette fameuse école unique en son genre et internationalement reconnue. C’est là qu’il rencontre Domi.
Entre le jeune Sibérien et la jolie Bourguignonne, la complicité s’installe vite. Bien qu’ils aient chacun leur façon de pratiquer l’accordéon, leur passion commune pour la boîte à frisson les réunit pour offrir leur musique ensemble au public.

 

u

 

 

Vichel est une petite commune du centre de la France, située dans le département du Puy de Dôme et de la régionAuvergne Rhône-Alpes.
Elle fait partie de la Communauté de communes “Lembron Val d’Allier”.
Les 288 habitants du village de Vichel vivent sur une superficie totale de 6 km2 avec une densité de 48 habitants par km2 et une moyenne d’altitude de 560 m.
Depuis le dernier recensement de 1999 à 2008, la population est passée de 211 à 288 et a fortement augmenté de 36%.

La grande ville la plus proche de Vichel est Clertmont-Ferrand  se trouvant à 41 kilomètres au nord-ouest à vol d’oiseau.

 

Église de Vichel 63340 Vichel

Tarif : 10€

Réservation : 06 07 32 10 93

 

 

 

RÉCITAL DE PIANO par

ALIYA SABIROVA

Lundi 27 juillet à 18H (heure de Paris)
Tchaïkovksi : Marche et Danse de la fée Dragée du ballet Casse-Noisette,  Adagio du ballet “La Belle au bois dormant”
Scriabine : 3 études,  Prélude pour la main gauche
Rachmaninov : 3 préludes,  3 études-tableauxAliya Sabirova, pianiste d’une grande sensibilité est une artiste fidèle de Datcha Kalina.
Depuis plus de cinq ans nous avons l’immense plaisir de l’accueillir pour des récitals au sein de l’association.

Aliya Sabirova est née  à Moscou en 1989, elle suit des cours de musique et de piano dès l’âge de 5 ans. Dès son plus jeune âge elle est lauréate de concours nationaux et internationaux.

Elle a étudié à l’Univertsité d’Etat de musique Schnittke et obtenu son diplôme de pianiste (classe de Mozdikov A.V.) Aliya a donné de nombreux concerts et participé à plusieurs festivals et concours. Actuellement, en plus des concerts elle est aussi professeur de musique à Moscou.
Aliya nous a déjà fait le plaisir et l’honneur de se produire à la Datcha à Eguilles.

Datcha Kalina remercie par avance notre chère artiste et souhaitons à tous les adhérents un très bon concert.
 Il vous suffira d’ouvrir la page facebook d’Aliya :
à 18h, heure de Paris,  (19h, heure de Moscou).
https://www.facebook.com/alia.sabirova1

 

Vente Mobilier incluant

Argenterie et icônes russes

Mercredi 22 juillet 2020 à 19h Lot 1 à 59

Jeudi 23 juillet 2020  à 14 h Lot 100 à 327

ARTCURIAL, 7 Rond-Point des Champs-Élysées

75008 Paris

 

Exposition publique voir au bas de l’article.

 

 

Lot 160

 

Lot 161 : Rare coupe couverte en vermeil, aux portraits de la tsarine Elisabeth Petrovna et du tsar Pierre Le Grand. Russie, Moscou, 1743
De forme évasée, reposant sur un large piédouche à fût balustre décoré de côtes plates, orné d’un élégant décor en découpage à jour de rinceaux feuillagés sur chaque partie, le corps
central orné de trois médaillons à bords martelés aux portraits gravés de l’impératrice Elisabeth Petrovna de profil droit, de son père le tsar Pierre Ier lauré de profil gauche, et de l’aigle impériale de Russie.

 

 

Le couvercle décoré en suite est surmonté de l’aigle bicéphale couronné
en relief finement gravé ; porte un monogramme gravé IM entrelacé ; poinçons de Moscou, datée 1743, plusieurs poinçons d’orfèvre GG et ?? en cyrillique, très probablement pour
Grigoriy Guerasimov (Potyalov) ; numéro d’inventaire possiblement des ventes
soviétiques N. 22 ; quelques chocs
H. : 36 cm (14 ¼ in.) Poids : 670 gr.

 


Œuvres en rapport :
– Une coupe couverte identique datée de 1749 conservée au Musée historique d’État du Kremlin (Moscou), légèrement plus petite (H. : 34,8 cm), par l’orfèvre Ivan Grigoriev Krasilnikov
(inv. MP-2108 / 1-2).
– Une troisième coupe identique connue est conservée au Musée historique de Smolensk.
Bibliographie :
Catalogue de Kostin I.D., OEuvres de Moscou en argent de la première moitié du XVIIIe siècle, Moscou, 2003.

10 000 – 15 000 €

Кубок с крышкой. Серебро и просечной металл. С портретами Елизаветы Петровны и Петра Великого. Россия, Москва. 1743.
Ювелир: Григорий Герасимов Потялов (?). Высота (с крышкой): 36 см. Вес: 670г.
Несколько износов.

Связанние работы:
– Кубок с крышкой. Серебро. Чеканка, литье, золочение, просечная чеканка
Россия, Москва,1749 (?). Ювелир: Иван Григорьев (Красильников ?).
Высота (с крышкой): 34,8 см. Государственный Кремлёвский музей
Музейный номер : МР-2108/1-2.
– Кубок с крышкой. Серебро. Смоленский исторический музей.
Публикации Костина И.Д. Произведения московских серебяников

 

tjt

 

Lot 161

 

Lot 161 : Icône, Moscou, 1854 et 1908-1917, La Mère de Dieu, Iverskaya
Tempera sur bois et oklad en vermeil, Nimbes ornées d’émaux polychromes cloisonnés, à décor de rinceaux feuillagés sur fond violet, légendes en cyrillique, appliquées et rehaussées
d’émaux champlevés, la bordure en vermeil repoussé à décor de rinceaux
rapportée.
Orfèvres Semen Kazakov et LF pour la bordure rapportée, non répertorié
Dimensions : 32 × 27cm (12 ½ × 10 ½ in.)
Poids brut : 2 Kg 018 Titre : 84 zolotnik soit 875 millièmes

3 000 – 5 000 €

 

tjt

 

Lot 162

 

Lot 162 : Icône, Moscou, 1894, Christ Pantocrator
Chromolithographie sur bois et oklad en argent à décor repoussé et guilloché,
appliqué en bordure d’éléments rehaussés d’émaux polychromes cloisonnés, dans un
cadre en velours rouge ; légères usures Orfèvre «IV» en cyrillique, non
répertorié.  Dimensions : 31 × 26,5 cm (12 ¼ × 10 ½ in.)
Poids brut : 1 Kg 051 Titre : 84 zolotnik soit 875 millièmes

1 500 – 2 000 €

 

tjt

 

Lot 163

 

Lot 163 : Icône monumentale de la Mère de Dieu Tikhvinskaya, Russie, école de Novgorod,
XVIIe-XVIIIe siècles. Par Afanasy Kolotoshin, Iaroslavl, 1793, tempera sur bois, dans un exceptionnel oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé, ciselé
et gravé ; fente restaurée au centre du panneau, quelques accidents et
manques mais bon état général Poinçons de la ville de Iaroslavl,
poinçons du maître-essayeur Grigory Lusinov datés de 1793, poinçons
d’orfèvre AK en cyrillique pour Afanasy Kolotoshin.

 


H. sans nimbe : 91 cm (35 ¾ in.)
H. avec nimbe : 94,5 cm (37 ¼ in.)
l. : 73,5 cm (29 in.)
Bibliographie : Igoshev V.V., Technical, technological and stylistic analysis of art objects
by silversmiths of Yaroslavl (17th-18th century), pp.118-145.

МОНУМЕНТАЛЬНАЯ ИКОНА ТИХВИНСКОЙ БОЖИЕЙ МАТЕРИ. Темпера по дереву
Россия, Новгородская школа, XVII-XVIII вв Исключительный oклад, проба 84, украшен
чеканкой, тонкой резьбой и гравировкой. Мастер: Афанасий Колотошин. Ярославль, 1793.
Городские клейма, клейма пробирного мастера Григория Люсинова, датируются 1793 г., клейма ювелира «А.К ». кириллицей Афанасия Колотошина, одного из самых известных русских ювелиров XVIII в. Рестaврация на месте трещины, в центре доски.
Имеются некоторые повреждения и утраты. Но общее состояние хорошее.
91 см х 73,5 см. С нимбом: 94,5 см.

20 000 – 30 000 €

HISTOIRE:

L’icône de la Mère de Dieu de Tikhvine est, selon la légende, une des icônes de la Vierge peinte
par l’évangéliste Luc. Au Ve siècle, de Jérusalem elle a été déplacée à Constantinople, où, pour elle, a été construite la basilique de Sainte-Marie des Blachernes.
À la différence de la Vierge de Smolensk, celle de Tikhvine est plus douce, plus tendre.
La Vierge, vêtue du maphorion classique, tient l’enfant-Christ avec sa main gauche et amène
le regard de l’observateur dans son corps avec sa main droite, légèrement penchée vers Jésus.
Elle regarde hypnotiquement au milieu de la distance, son regard suggérant une transe contemplative, ainsi qu’une profonde solennité envers son Fils. Le Christ bénit sa mère
avec sa main droite et tient un rouleau scellé dans sa gauche.
La plante du pied droit du Christ est tournée vers le spectateur, caractéristique reconnaissable
de la typologie Tikhvin. La représentation de l’Enfant ici est connue sous le nom d’Emmanuel, le Logos divin. En effet, bien qu’il soit petit, en fait de la taille d’un enfant, il a un visage mature, et donc « éternellement jeune et vieux à la fois ». L’iconographie de cette icône combine la solennit byzantin et le côté maternel de la Vierge Eléousa. Les couleurs sont terreuses et sobres, ajoutant encore à l’atmosphère solennelle, légèrement rehaussées d’or. En 1383, 70 ans avant la chute de Constantinople, l’icône disparait des Blachernes et apparaît sur les
eaux du lac Ladoga, dans la principauté de Novgorod.
Puis elle se déplace vers Tikhvine où un monastère sera fondé en son honneur. Au début, sur
le site de l’apparition de l’icône est construite une église en bois en l’honneur de l’Assomption
de la Vierge puis, grâce aux efforts du grand-duc Vassili IV (1505-1533), une église en pierre est érigée. En 1560, par ordre du tsar Ivan le Terrible, un monastère est construit à Tikhvine, entouré
d’un mur de pierre. À l’époque d’Ivan le Terrible et du métropolite Macaire, l’icône miraculeuse était régulièrement transportée à Moscou, avant d’être définitivement conservée
dans la cathédrale Sainte-Sophie de Novgorod.
Son culte était très populaire en Russie aux XVe, XVIe et surtout XVIIe siècle, date à laquelle
a probablement été réalisée notre icône, qui au vu de sa taille, devait faire partie d’une iconostase d’une église du Nord de la Russie.
La présence d’un grand oklad en argent de la fin du XVIIIe siècle et le choix de le faire réaliser par l’un des plus célèbres orfèvres russes de l’époque témoigne de l’importance que devait
revêtir cette icône, qui en fait un chef d’oeuvre de cet art comme rarement nous avons
la possibilité d’en voir en Europe et sur le marché.

История
Икона Тихвинской Божией Матери, по преданию, является одной из икон Богородицы, написанной евангелистом Лукой. В V веке из Иерусалима онa былa перенесенa в Константинополь, где для нее был воздвигнут храм, известный под названием Влахернского. В отличие от Смоленской Богоматери, изображение Тихвинской Богородицы
– мягче, нежнее. Дева изображена в классическoм мафорионe, левой рукой держит младенца, а правой слегка привлекает к себе внимание. Eе взгляд созерцателен, а также глубоко торжественен в процессе общения с Сыном. Христос совершает благословление правой рукой и держит свиток в левой.
Правая стопа Христа расположена под левой и обращена к зрителю, что характерно для тихвинской типологии.
Младенeц здесь изображен ростом с мальчика постарше и c лицом отрока, и поэтому он «вечномолод и стар одновременно». Иконография этой иконы сочетает в себе и торжественность Девы византийского типа Одигитрии и проявление материнствa Девы Елеусы. Цвета земли, сдержанные, дополняющие торжественную атмосферу, слегка усиленные золотом.
В 1383 году, за 70 лет до падения Константинополя, икона исчезла из Влахерны и появилась в водах Ладожского озера в Новгородском княжестве.
Затем она явилась близ города Тихвинa, где в ее честь будет основан монастырь. Вначале на месте появления иконы была построена деревянная церковь в честь Успения Богородицы. Затем, благодаря усилиям великого князя Василия IV (1505- 1533), вместо деревянного был возведен каменный храм. В 1560 году по приказу царя Ивана Грозного
в Тихвине был построен монастырь, окруженный каменной стеной. Во времена Ивана Грозного и митрополита Макария чудотворная икона регулярно перевозилась в Москву, прежде чем окончательно поместилась в Софийском соборе в Новгороде.
Еe культ был очень популярен в России в XV, XVI и особенно в XVII веках, когда, вероятно, была изготовлена наша икона, которая, учитывая ее размер, должна была быть частью иконостаса церкви на севере России. Наличие массивного серебряного оклада, конца XVIII в., и выбор одного из самых известных русских ювелиров того времени свидетельствуют о том значении, которое должна была представлять эта икона. Она является шедевром такого рода искусства, что редко можно увидеть в Европе и на рынке.
Список используемой литературы Игошев В.В., Технический, технологический и
стилистический анализ предметов искусства серебряных дел мастера Ярославля (XVII-XVIII вв.), С. 118-145.

 

 

tjt

EXPOSITIONS PUBLIQUES

Samedi 18 juillet : 11h – 18h
Lundi 20 juillet : 11h – 19h
Mardi 21 juillet : 11h – 19h
Mercredi 22 juillet : 11h – 18h
Jeudi 23 juillet : 10h – 12h sur rendez-vous

Téléphone pendant l’exposition : +33 (0)1 42 99 20 68

Expert Art Russe  pour les lots 160 à 163

Maxime CHARRON 124 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

Courriel : expert@maxime-charron.com    Tél : 06 50 00 65 51

 

tjt

 

La Galerie d’Art Artcurial a été Crée en juin 1975 par François Dalle et s’installe rue Montaigne. En 2002, Nicolas Orlowski, en association avec la famille Dassault, rachète la Galerie Artcurial à la Société L’Oréal pour en faire une maison de vente aux enchères spécialisée dans l’art et les antiquités, profitant de la perte de monopole des commissaires-priseurs sur l’organisation des ventes aux enchères en France (Loi juillet 2000)


La société s’installe dans l’ancien hôtel Sabatier d’Esperan  construit en 1888, au bas des Champs Elysées, au  Rond Point des Champs Élysées, propriété de Dassault.

ARTCURIAL 
7 Rond Point des Champs Elysées, 75008 Paris 

Métro : Franklin Roosevelt.

 

ATTENTION

Concert

Groupe ODESSA

Musiques russes d’hier et aujourd’hui.

 

Le concert va se tenir

en souvenir de son créateur :

Leon Nicolaevitch 

TOURTZEVITCH

décédé le vendredi  22 mai 2020

.

Le  groupe  ODESSA  va,

 

neamoins continuer

 

encore de longues annees.

.

Château de Flaugergues, 34000 Montpellier.

ODESSA est un orchestre dédié à la musique russe créé à Montpellier en 2014, à l’initiative de Lev Tourtzevitch, un français d’origine russe. Cet orchestre qui s’est donné pour ambition de faire découvrir la richesse de l’immense répertoire de la musique populaire russe, présente, dans ses concerts, un panorama des nombreux genres de la musique russe : folklore, romances, chansons dites « de bardes », variété russe contemporaine, sans oublier les musiques tziganes et quelques compositions originales.

Catherine Delaunay(violon), Ludcia Commoy (chant), Lev Tourtzevitch (chant et guitare), Elisabeth Carenco,(basse) et Jean-Marc Torchy (accordéon). photo 2019.

 

7

Le fondateur du groupe:

 

Léon (Lev) Tourtzevitch (1946-2020)

Né en France de parents russes, il s’initie à la musique dans une institution dédiée aux enfants d’immigrés russes, (l’internat St Georges de Meudon). Il chante, joue de la dombra ( instrument proche de la mandoline) et danse. Apprend la guitare à l’adolescence et fonde plusieurs orchestres de musique populaire. Après des études d’économie, il exerce quelques années le métier d’enseignant, puis suit une formation musicale à l’université de Vincennes. Compositeur, arrangeur, il partage sa vie professionnelle entre la musique et l’enseignement des sciences économiques.

En 2013, il réunit à Montpellier quelques musiciens-chanteurs qui constitueront la base du Groupe ODESSA.

Malheureusement la maladie l’a emporté lors de son dernier combat, dans la soirée du vendredi 22 mai 2020 chez lui, entouré des siens.

 

8

 

Ludcia Commoy-Guibadoulina

Née en Russie en Oural( Russie). Dès l’âge de 14 ans, elle chante en soliste et dans divers ensembles. Dotée d’une voix exceptionnelle, elle participe à des concours de chant locaux et régionaux qu’elle remporte régulièrement et reçoit au festival ARGO  1999, de la région de Primorié ( Extrême Orient) la plus haute distinction et l’appellation de « Voix d’or du Primorié ». Suit parallèlement des études pour devenir enseignante en musique et devient pédagogue auprès d’enfants et adolescents. Repérée par le chef d’un orchestre de variétés, elle devient chanteuse professionnelle et animatrice-organisatrice de fêtes et d’évènements. Mariée à un Français qu’elle rencontre en Russie, elle vit dans le sud de la France depuis 10 ans.

Chanteuse complète et très expérimentée, elle intègre le Groupe ODESSA au cours de l’automne 2016.

 

8

 

Catherine Delaunay

Violoniste expérimentée  et professeur de violon  dans la région de Montpellier. A l’aise dans tous les styles, ayant quelques origines russes. Elle intègre le groupe ODESSA au début de l’année 2019.

 

8

 

 Jean-Marc Torchy

 Athlète de l’accordéon qu’il adore pratiquer. II sait tout jouer, du classique, bien sûr, ou du musette en passant par tous les folklores. Marcel AZZOLA et Joë ROSSI lui font découvrir les basses chromatiques et le répertoire classique. il interprète avec talent les œuvre de, Rossini, Bach, Katchatourian etc … Lauréat du prix du Président de la République, lauréat des Coupes Mondiales à Hambourg, Jean-Marc a acquis une grande notoriété de concertiste. Il fut Professeur de musique à l’Education Nationale et Professeur en conservatoire. Auteur-compositeur, interprète, membre de la SACEM.

 

8

 

Elisabeth Carenco

 

8

 

Natalia Nucubidze

 

3

 

Construite à la fin du XVIIe, Flaugergues est l’une de ces demeures appelées “folies” édifiées dans la campagne montpelliéraine. “Maisons dans les feuillages”, elles sont le fait d’une nouvelle aristocratie enrichie au service du roi.

En 1696, Etienne de Flaugergues, conseiller à la Cour des Comptes de Montpellier, fait l’acquisition d’un domaine auquel il donnera son nom. Pendant 45 ans, il agrandit et embellit cette “maison des champs” pour lui donner son aspect définitif. Il semble bien que l’usage et la disposition des lieux où fut construit Flaugergues, ses jardins, la qualité simple et soignée de ses bâtiments, aient servi de modèle à de nombreuses “folies” de la région.
En 1811, Flaugergues devient une des résidences de plaisance des Boussairolles, propriétaires du château voisin.
Ainsi transmis de génération en génération, Flaugergues témoigne aujourd’hui du mode de vie des notables montpelliérains de l’époque.

Depuis 2006, Pierre de Colbert a repris entièrement la direction du vignoble suivant ainsi une tradition familiale de vignerons. Le vignoble du château de Flaugergues, d’une superficie de 28 hectares, se situe au cœur de l’AOC Languedoc, sur le terroir La Mejanelle dans la zone climatique des Grés de Montpellier. Depuis 2015, le Château de Flaugergues est membre de l‘Association Terre de Languedoc-Roussillon, certifiée ISO 14001.

h

ARTCORUSSE adresse toutes ses codoléances à sa famille, ses compagnons de musiques et à tous ses Amis.

ВЕЧНАЯ ПАМЯТЬ

Olga Kataeva-Rochford
expose à
Les Arts Foreztiers
du Vendredi 17 au dimanche 20 juillet 2020
43230 Chavaniac Lafayette

 

 

Festival qui fête son 10 me anniversaire, avec comme thème “FORÊT NOURRICIÈRE“,  événement unique qui réunit des penseurs, des chercheurs, des artistes, des créateurs des milieux très divers mais réunis tous par l’humanisme, le sens de partage et une grande ouverture d’esprit curieux et non-indifférent..

Le Festival a été lancé en 2010 avec le soutien des artistes, des communes de proximité, du Conseil général et de la Région Auvergne. Attaché à la libre devise du “Pourquoi pas ?”, il se déroule sur le village de Chavaniac-Lafayette, en été, autour des œuvres d’artistes en résidence ou venus des alentours. Il enrichit sa réflexion internationale grâce à ce Blog mais également par le Facebook public Les Arts Foreztiers.

Initié par l’Institut Charles Cros, ce Festival s’est constitué en 2017 en association autonome basée à Chavaniac-Lafayette, attentive à nouer des partenariats de terrain, culturels et de réflexion. Il est particulièrement attentif à la convivialité des échanges avec les publics, dans une relation ouverte à la création artistique et à l’imaginaire des paysages forestiers.

Des céramistes, des  peintres et plasticiens, des  conteurs, performeurs, liseurs, des films et des vidéos participent encore cette année.

Des années précédentes, nous reviennent certains artistes comme : Félix Monsonis,Véro Béné, Pascal Masson, Danielle Boisselier, Albert David, Céline Mounier, Sylvie Dallet, Elisabeth Toupet, Rosine Astorgue, Fabienne Recanzone, Eddy Saint Martin, Suzy Tchang et Olga Kataeva-Rochford.

 

Olga Kataeva-Rochford, peintre russe.

Née en 1986 à Léningrad, elle a passé  son enfance en Russie, pays balayé à l’époque par le vent frais de la Pérestroïka, l’époque où de nouvelles idées et de nouveaux espoirs ne manquaient pas.
Formation professionnelle en art à Saint-Pétersbourg. Cette formation a été complétée par une recherche théorique sur le médium de dessin dans le cadre d’un doctorat à Paris, la ville elle vit actuellement, à la croisée des cultures.

 

Olga travaille principalement à la tempera, technique utilisée depuis le Moyen-Âge pour la peinture des fresques et des icônes. Ses pigments naturels et la douceur harmonieuse de ses couleurs sont propices à la création d’images universelles, qui font rêver et ouvrent au regard l’au-delà du visible. L’encre et l’aquarelle, quant à elles, lui permettent de travailler l’expressivité du geste. Enfin, le fusain et la sépia offrent les possibilités infinies pour explorer la profondeur des tons.
Elle a participé à plus de 40 expositions collectives et effectuée 4 expositions personnelles.

 

Artiste peintre, dessinatrice, docteure en cinéma et études audiovisuelles, elle est membre de l’Association des artistes, peintres, sculpteurs, architectes, graveurs, dessinateurs de la Fondation Taylor (Paris), de l’Association des Critiques d’Art (l’AIS).

 

Enseignante du dessin et du croquis à l’École Nationale d’Architecture de Paris la Villette. Sa thèse (l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 2018) porte sur « Le statut de dessin dans l’œuvre de Sergueï Eisenstein : mise-en-scène, montage, intermédialité ».

 

4 3 4

 

Plusieurs lieux du village de Chavaniac-Lafayette (43) en intérieur et en extérieur, dont la Ferme Saint Éloi, les entrepôts du Prévent et la salle des fêtes accueillent les œuvres, des performances et installations, une buvette, un espace de plein air pour les ateliers de lecture ou de création…

Plus de renseignements  : CLIQUEZ

 

 

12ème Festival Pianos Folies

Du vendredi 14 au jeudi 20 août 2020

Le Touquet – Paris – Plage

 

Comme à son habitude, la saison estivale se terminera de la plus belle des manières au Touquet-Paris-Plage.
Pour la 12ème édition, des artistes et pianistes de renommée internationale démontreront leur talent dans le cadre des Pianos Folies. Cet événement musical, parmi l’un des 4 événements majeurs du Touquet-Paris-Plage, rythmera la station du 14 au 20 août prochain.
Ce festival de Musique Classique, unique en son genre, se veut ouvert à tous les publics. Venez partager des émotions à travers un univers musical exceptionnel avec les plus grands pianistes du moment et dans un esprit festif et de rencontres inoubliables. Les concerts se dérouleront dans des lieux particulièrement originaux qui ajoutent leur note de charme aux « Pianos Folies » et permettent de découvrir le patrimoine de la station.
De quoi passer un agréable été en musique !

 

PROGRAMME