Evenements

Exposition Ivan Kuleff

 

“Le Génie Humble”

 

du Ier au 24 février 2019

 

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

Paris

 

 

Ivan Artiomovitch Kuleff (1893-1987), peintre peu connu de l’émigration russe, contemporain de Chaïm Soutine et de Marc Chagall. Né à Rostov-sur-le-Don, il finira ses jours à Montmorency, près de Paris.

Après des études aux Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg auprès du portraitiste Valentin Serov (1865-1911) (Portrait du Tsar Nicolas II de 1900, La Jeune Fille aux pêches de 1887) et de Constantin Korovine (1861-1939) (Portrait Ivan Morozov de 1903, Grands Boulevard près de Bastillede 1930), Ivan Kuleff entreprend un voyage à travers Constantinople, Croatie et la Macédoine. De 1914 à 1917, il servit dans l’ armée sur le front turc . Après l’ armée il a vécu en Croatie pendant  deux ans .

 

 

Artiste mystérieux et mystique, ses tableaux sont imprégnés de piété et d’ataraxie. Par les couleurs argentées : du bleu, du vert, des touches de rouges et l’orangé, les peintures sont apaisantes, méditatives et poétiques.

 

Il rejoignit Paris fin 1920, au cours e ce voyage se toiles disparaissent dans un accident ferroviaire, le même malheur eut lieu lors de la seconde guerre mondiale, ses toiles devaient être exposées à Bruxelles, une bombe tomba sur le wagon!

Heureusement pour lui, l’après guerre lui fut plus favorable, expositions à Bruxelles, La Haye, en 1948 il y eut une analyse élogieuse de ses œuvres par G. Morel à Meudon, puis à Florence il présente deux œuvres majeures, illustration à la tempera de la Divine Comédie de Dante et celles du Livre de Job à l’encre de Chine. Il exposa régulièrement aux grands Salons parisiens (salon d’Automne, salon des Indépendants …).

Au début des années 1930, il entra dans la société “Icon”, il étudia la peinture d’icônes auprès du vieux croyant P. M. Sofronov. Plus tard, il participa aux expositions de la société et dirigea les cours de dessin du département d’iconographie du mouvement étudiant chrétien russe (depuis 1931). En collaboration avec le moine Gregory (Cercle), il a conçu et interprété l’icône vivante de St. Andrei Roublev et de la cathédrale des Saints peintre d’icônes russes. Il a écrit des icônes pour l’Église de la Présentation de la Très Sainte Mère de Dieu,  rue Olivier de Serres à Paris où il fut également professeur de dessin.

En 1967, il participe à l’exposition d’icônes modernes de l’École de Paris, programmée pour le 40e anniversaire de la fondation de la Icon Society.

.

hhh

.

Un catalogue bilingue, richement illustré, permet d’approfondir la connaissance que l’on peut avoir en 2019 de ce peintre, un génie resté humble.

Nocturne le 15 février sera animée par des conférences de spécialistes, à partir de 19h : “Les Russes blancs dans les Balkans”, par A. Jevakhoff. “Les Vieux-croyants et la diffusion de l’art russe”, par G. Aslanoff. “Les peintres émigrés russes et le marché de l’art”, par M. Charron.

hhh

 

 

Centre Culturel et Spirituel Orthodoxe Russe

1 quai Branly – 75007 Paris.

tel: +337 67 09 81 01

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 11h à 13h et de 14h à 18h

RER : Pont de l’Alma – Musée du quai Branly

Métro : Alma – Marceau, ligne 9

Bus : 42, 63, 72, 80, 92.

Vente d’Art russe

Samedi  2  février  2019  à  14 h

Salle  de  vente Drouot-Paris

 

Expert de la vente: Arthur Gamaliy avec la participation de Nicolas Tchernetsky.

Exposition publique samedi 2 février de 11h à 13h, Vente à 14h.

Table de matière du catalogue:

h

Extraits du catalogue

 

COLOMBO, Giuseppe. Giacomo Quarenghi Bergamasco : Architetto alla Corte Imperiale di Pietroburgo. Torino, 1879.  (100 / 150 €)

p

Alexandre BENOIS, Saint-Pétersbourg dans la poésie russe. Berlin, Sever, 1923. On y trouve quatre poèmes du tout jeune Vladimir NABOKOV (1899-1977).

p

Médaille commémorative de la Paix de Tilsit en 1807. Bronze. Prusse, d’après A. Abramson. (250/300€)

p

Médaille de la prise de Paris en 1814. Gros module en argent. Médailleur le comte Fédor Petrovitch Tolstoï (sans signature). Ruban postérieur aux couleurs des Romanov. 3,3 x 2,9 cm. Poids brut : 14 g. T.B. à T.T.B. (88 / 1000€)

p

Laurent de l’Ardèche, P.-M. Histoire de l’empereur Napoléon. Illustrée par Horace Vernet.
Paris, éd. J.-J. Dubochet et Cie, 1840, in-4, 44 gravures rehaussées à l’aquarelle. Demi-maroquin rouge, dos orné avec titre en lettres dorées. Provenance de la biblothèque du Général Osnobichine (800 / 1 000 €)

p

Paire de jumelles de théâtre en laiton doré et nacre. Circa 1900. Troussevitch à Saint-Pétersbourg, au numéro 56 de la Perspective Nevsky. Rare, avec étui. 58 x 106 mm. Très bon état. (600 / 700 €)

p

Programme officiel des Ballets russes. 7ème Saison des Ballets russes organisée par M. Serge de Diaghilew avec le concours de M. Gabriel Astruc, Directeur de la Société Musicale.
Théâtre du Châtelet. Mai-Juin 1912. Brochure  agrafée, cordon. (800 / 1 000 €)

p

ANNENKOV, Georges (1889-1974) Affiche « Ballet russe, Irina Grjebina». Paris. Lithographie. 159 x 120 cm. (300 / 400 €)

p

 

VIGÉE LE BRUN, Élisabeth (1755-1842)
Portrait de l’impératrice Élisabeth Alexeïevna de Russie. Après 1801 Huile sur carton, collé sur panneau. 23,7 х 18,4 cm. Au dos, une ancienne inscription illisible. (8 000 / 10 000 €)

p

9e compagnie combiné du 12e équipage de la Flotte, équipage de la reine des Hellènes Olga Konstanti- novna, fille du grand-duc Konstantin Nikolaevitch, Général-Amiral, et épouse du roi de Grèce Georges II, au centre le capitaine Belov. Épreuve argentique. Entre 1891 et 1907. 19,5 x 29,5 cm. (400 / 600 €)

p

Casque d’officier de cuirassier de la Garde Impériale russe. Modèle de l’uniforme pour tous les jours. 30 х 29,5 cm. (1 000 / 1 500 €)

p

Insigne du cinquantenaire des zemstvo (Confirmé le 03 01 1914). Bronze et émail . (100 / 110 €)

p

Pendule à la figurine de Pierre le Grand en bateau sur le lac de Ladoga. France, vers 1840. Laiton, bronze doré. 45,7 x 13,2 x 31,5 cm. Mouvement à restaurer. (1 600 / 2 000€)

p

Ensemble de 12 cuillères à dessert en argent, chiffrées. Russie, vers 1900. Orfèvre: «IP». (150 / 200 €)

p

Vase en forme d’amphore dite «fuseau» en placage de malachite sur fond de mortier noir, le piédouche et la bordure supérieure en placage de lapis-lazuli, monté en métal doré. Porte sous la base une dédicace gravée en cyrillique : «Le jour de l’ange de sainte Olga, de la part de grand-maman O. I. Maklakoff». 40 x 20 cm. Russie, fin du XIXe – début du XXe siècle. (2 000 / 3 000 €)

p

Spiess, August Karlovitch (1817-1904), [Modèle de vase d’ornement représentant des putti-pêcheurs, orné de motifs floraux. Vers 1870
Manufacture impériale de porcelaine, Saint-Pétersbourg, règne d’Alexandre II Modèle d’August Spiess, 38,4 х 21,1 х 17,6 cm. Sans marque. Quelques infimes accidents. (8 000 / 10 000 €)

p

Coupe à punch de l’Alliance franco-russe, sur piédouche en verre soufflé gravé, émaillé et rehaussée or, de l’aigle russe à deux têtes, croix de Lorraine St-André, chardon « Qui s’y frotte s’y pique », ancre de marine « plus penser que dire » et ruban « Les fidèles Lorrains ». Non signée
H.: 10.5 cm (fissure). (2 000 / 3 000 €)

p

Grande icône dans des médaillons ovales le Mandylion au centre, entouré aux angles de quatre saints. Tempera sur bois, conservé sous une oklad en vermeil repoussé à décor de rinceaux feuillagés. Petits accidents. Présenté sur un cadre en velours vert. Russie, XIXe siècle. H. 51 x L. 41,4 cm. (350 / 400 €)

p

Récits sur la vie de la Sainte Mère de Dieu. St. Pétersbourg, 1869. (450 / 500 €)

p

OUSTRIALOFF, Nicolas. Dans la lutte pour la Russie. Harbin, 1920. Rarissime. (300 / 400 €)

p

DEMIDOFF, (Anatole). Voyage dans la Russie méridionale et la Crimée par la Hongrie, la Valachie et la Moldavie. Illustré par RAFFET. Paris, Bourdin, 1854 ; gr. in-8°, demi-chag. vert, tr. dor. (Reliure de l’époque). Portrait de Nicolas I, vignette sur le titre, 10 planches de costumes en couleurs, 16 planches en noir et 2 grandes cartes repliées, 1 planche de musique. (1 000 / 1 200 €)

p

CHOUBINSKI, Serge. Récits tirés de l’histoire russe. Saint-Pétersbourg, A. Souvorine, 1908. In-4°. (800 / 1 000 €)

p

“Les Cosaques libres”. Revue bi-mensuelle littéraire et politique. Prague, Paris, 1928-1939. Numéros 17, 18, 21, 38-40, 43-49, 51-57, 59, 61-65, 68, 72, 73, 110- 115, 119-138, 245, 246, 261. (1 000 / 1 500 €)

p

Recueil des récits militaires des officiers qui participèrent à la Guerre de 1877-1878. St. Pétersbourg, Prince Meschcherski, 1879. 6 vol. avec l’Atlas. (3 000 / 3 300 €)

p

Histoire du Régiment de chasseurs de la garde de 1796 à 1869. Saint-Pétersbourg, 1896. (4 000 / 5 000 €)

p

ROSS, Nicolas. Commémoration du millénaire du baptême de la Russie. Paris, 1989. (180 / 200 €)

h u h

Hôtel des Ventes de Drouot

14 rue Drouot, 75009 Paris.

Métro: Richelieu-Drouot

Commissaires-Priseurs: Florent MAGNIN – François WEDRYCHOWSKI

Tel. : 01 47 70 41 41

Experts: Arthur Gamaliy +33 (0)6 63 96 63 18

Nicolas Tchernetsky +33 (0)6 62 64 99 51

 

Récital de Alissa Sadikova

jeune harpiste

 

Mardi 22 janvier 21019 à 19h

 

CRSC

 

En 2010, Alisa Sadikova a remporté le premier prix du concours international de la jeunesse à New York. En 2011, elle a remporté le premier prix du concours international de talent musical à Hahntätten, en Allemagne. En 2012, elle a été nommée lauréate de la fondation internationale pour les initiatives culturelles du maestro Yui Temirkanov.
En 2014 elle a participé au concert des lauréats du concours avec Vladimir Spivakov et son Orchestre des « Virtuoses de Moscou », en soliste au Carnegie Hall, au Congrès International de la Harpe à Sydney (Australie).

h

Alissa Sadikova et Vladimir Spivakov

En février 2016, elle donne un concert solo au centre culturel Elena Obraztsova, à Saint-Pétersbourg. En mars, il y a eu deux concerts solo en Italie et elle a également joué en Italie avec l’Orchestre Philharmonique Gioachino Rossini (chef d’orchestre Federico Mondelci, Italie), et en avril, elle a joué à Saint-Pétersbourg avec l’Orchestre symphonique international Taurida (chef d’orchestre Günter Neuhold, Autriche). Décembre 2016 – représentation à l’Opéra d’État de  Viennepuis à l’Académie norvégienne de musique d’Oslo. En mai 2017, elle a participé au 25ème festival de cinéma russe Vivat et a foulé le tapis rouge avec la réalisatrice Irina Taimanova.En juin elle joue au 13e Congrès mondial de harpe à Hong Kong. De novembre à décembre 2017, Alisa a participé au spectacle “Gala royal de Noël”, (soit 25 concerts dans plus de 10 pays européens). En 2018 elle joue au Grand Hall Philarmonia de Saint Pétersbour avec Polina Osetinskaya et Kseniya Rappoport, puis 5 concerts en solo à Paris, 2 à Tel Aviv, 2 à Vologda, à Barcelone, au festival Musica Mundi en Belgique

zhzhz

 

Alissa Sadikova 

Alisa Sadikova (Алиса Садикова), née le 30 mars 2003 à Saint Petersbourg.

La harpiste et amie de la famille Olga Shevelevich a remarqué le talent de la jeune fille lorsqu’elle a montré à Sadikova un morceau de musique  que la fillette a commencé à jouer tout de suite à la harpe. Shevelevich devint par la suite son professeur de musique. Actuellement, Larissa étudie également au Conservatoire spécial de musique de Saint Petersbourg, avec Karina Maleeva sous le parrainage du maître Vladimir Spivakov.

Alissa Sadikova a deux soeurs plus âgées qui sont également des musiciennes classiques: Svetlana qui étudie le violon et Anna le piano forte, elles ont un frère plus jeune, Pavel.

zhzhz

 

Centre Culturel et Scientifique Russe de Paris

61 Rue Boissière, 75116 Paris

Métro: Victor Ugo ou Boissères

Inscription préalable au: crsc.paris@crsc.fr

« Le monde radieux de Catherine Sérébriakoff »

 

Jusqu’au  dimanche  27 janvier   2019

 

Centre Culturel et Spirituel Orthodoxe Russe

 

.

Voir le dossier de l’exposition

sur Artcorusse: CLIQUEZ

Apollo Théatre

Concert unique à Paris en russe

 

6 DMITRY  KHARATYAN 6

 

Mardi 16 avril 2019 à 20h

Dmitri Vadimovitch Kharatian est né à Almaky, province de Tachkent en Ouzbeskistan. Après sa naissance, la famille  en 1963, s’installe à Krasnogorsk dans la région de Moscou , Dmitri est diplômé 1982 de l’Ecole supérieur d’art dramatique Mikhaïl Chtchepkine. Il a joué dans plus d’une centaine de rôles mémorables dans des films, de
nombreux projets télévisés de la 1ère chaîne et des concerts.

Au Programme:

– Des chansons de films célèbres !
– Des chansons du répertoire de bardes bien-aimes : B. OKUDZHAVA, V. VYSOTSKY, O. MITYAEV, YU. VIZBOR, etc….
– Des vers de poètes russes et soviètiques:: A. PUSHKIN, B. PASTERNAK, G. SHPALIKOVA, E. EVTUSHENKO, I. BRODSKY, Y. LEVITANSKY ET D’AUTRES
– Des histoires de la vie de l’acteur
– Des extraits de films avec sa participation.

 

PRENEZ VOS BILLETS  dès maintenant:

www.vladimir-events.com

Tarifs: Cat 1: 39€  Cat 2: 29€

 

hhh

APOLLO THÉÂTRE

18 Rue Du Faubourg Du Temple
75011 Paris

Metro : République (lignes 3, 5, 8, 9, 11)

Bus : République (bus 20, 75, 56, 65)

Parking : Alhambra, Rue De Malte

Théâtre de la Tempête

 

” La Cerisaie

 

du 10 janvier au 2 février

 

Salle Serreau , La Cartoucherie.

 

” La Cerisaie “ d’Anton Tchekhov
texte français:  Nicolas Liautard, mise en scène:  Nicolas Liautard et Magalie Nadaud

tytytytytytyty

Avec:

Thierry Bosc: Firs
Sarah Brannens: Ania
Jean-Yves Broustail: Gaev
Emilien Diard-Detoeuf: Lopakhine
Jade Fortineau: Douniacha
Nanou Garcia Lioubov: Andréevna
Emel Hollocou: Charlotta
Marc Jeancourt: Epikhodov
Fabrice Pierre: Pichtchik
Simon Rembado: Trofimov
Célia Rosich: Varia
Christophe Battarel, Paul-Henri Harang ou Nicolas Roncerel: Yacha

Scénographie: Nicolas Liautard et Magalie Nadaud
Costumes: Sara Bartesaghi Gallo et Simona Grassano
Lumières: Muriel Sachs assistée de Emeric Teste
Son: Thomas Watteau
Stagiaire mise en scène :Suzie Baret-Fabry
Construction du décor: Jipanco

 

La pratique du servage a été abolie en Russie en 1860. Les premières générations de paysans affranchis. Pour accéder à la liberté, les serfs (les âmes) devaient racheter la parcelle de terre qu’ils cultivaient auparavant .
Ne possédant rien, l’État leur consentait un prêt qu’ils remboursaient pendant 49 ans. Ils pouvaient également choisir de se voir attribuer gratuitement une parcelle minuscule, insuffisante à leur subsistance, qu’ils revendaient pour aller grossir le nombre de ceux qui partaient
travailler en usine. L’objectif était atteint : la mobilité de la main-d’oeuvre. Du temps du servage, le paysan non libre était juridiquement un bien mobilier.
La Cerisaie se déroule précisément 43 ans après la fin du servage. La première génération de paysans n’a toujours pas fini de rembourser sa dette à l’Etat. Tchekhov, dans La Cerisaie, inverse le paradigme de la dette. Ce ne sont plus les paysans, mais les anciens maîtres qui ont contracté une dette, morale celle-ci, à l’endroit de leurs anciens « meubles » et cette dette s’étalera sur plusieurs siècles….

Le médecin Tchekhov devient anthropologue, et en bon scientifique, il essaie d’éviter les pièges d’une lecture idéologique du monde : il observe, il note, il rend compte du réel sans hiérarchie dans les faits. Il nous livre une matière première à laquelle l’acteur apporte son étincelle. La vie apparaît et le spectateur prend toute sa place, car c’est lui qui donne le sens en reliant les informations, devinant ce qui n’est pas dit, anticipant l’action, prenant la mesure des enjeux sociétaux…
Assiste-t-il à un drame familial ? Une comédie champêtre ? Une pièce politique ? Un témoignage historique ? Une fantaisie ? Avec Tchekhov, peut-être plus qu’avec tout autre, c’est dans l’esprit et le coeur du spectateur qu’a lieu le théâtre.

Nicolas Liautard & Magalie Nadaud

hjhjh

Nicolas Liautard
A notamment mis en scène Le Procès de F. Kafka, La République de Platon, La Folie du Jour de M. Blanchot, Hyménée et Le
Nez de N. Gogol, Ajax de Sophocle, Amerika * de F. Kafka, Pouvais-je te demander… de C. Tarkos, L’Avare et Le Misanthrope
de Molière, Zouc par Zouc de H. Guibert, Meine Bienen. Eine Schneise de K. Händl, pièce musicale d’Andreas Schett (au
Festival de Salzburg), Littlematchseller d’après Andersen et J. Williamson, Blanche Neige, Il faut toujours terminer qu’estce
qu’on a commencé d’après A. Moravia, Scènes de la vie conjugale et Après la répétition * de I. Bergman, Trahison de
H. Pinter, Balthazar de N. Liautard. Directeur artistique de la Scène Watteau – scène conventionnée de Nogent-sur-Marne.

ghgh

 

Magalie Nadaud
Formation à la Sorbonne Nouvelle – Paris III (Études Théâtrales) et au CFPTS (Régie lumière). Codirige avec Nicolas Liautard
la compagnie Robert de profil. Collaboratrice artistique sur les spectacles : Blanche Neige, Littlematchseller, Il faut toujours
terminer qu’est-ce qu’on a commencé, Scènes de la vie conjugale, Après la répétition *, Trahison. Éclairagiste avec Fabrice
Pierre Pièces en un acte de Tchekhov et avec le Spartacus Tofanelli Airlines Une brève histoire de Rouen.

 

klmklmklm

 

TARIFS SPÉCIAL POUR ARTCORUSSE: 13€ au lieu de 22€

 

klmklmklm

 

 

Théâtre de la Tempête
Cartoucherie
Rte du Champ-de-Manoeuvre
75012 Paris
Infos et réservations: www.la-tempete.fr
Tél:  01 43 28 36 36

Tarifs de 22 à 10€

Accès: métro ligne 1 jusqu’au terminus Château de Vincennes (sortie 6)
puis bus 112 ou navette Cartoucherie

 

Concert Groupe ODESSA

 

” Il était une fois en Russie …”

 

Samadi 19 janvier 2019 à 17h & 20h30

 

Centre André Malraux, Castelnau le Lez

 

Le Groupe ODESSA est un orchestre dédié à la musique russe qui s’est constitué au cours de l’automne 2014 à Montpellier autour de Léon Tourtzevitch, un Français d’origine russe. Il se compose actuellement de cinq musiciens : 

(de gauche à droite) Lino Messina, Léon Tourtzevitch, Ludcia Guibadoulina, Jean Marc Torchy

Ludcia Guibadoulina (ep.Commoy ). Née en Russie dans l’Oural. Dès l’âge de 14 ans, chante en soliste et dans divers ensembles. Dotée d’une voix exceptionnelle, elle participe à des concours de chant locaux et régionaux qu’elle remporte régulièrement et reçoit au festival ARGO  1999, de la région de Primorié ( Extrême Orient) la plus haute distinction et l’appellation de « Voix d’or du Primorié ». Suit parallèlement des études pour devenir enseignante en musique et devient pédagogue auprès d’enfants et adolescents. Repérée par le chef d’un orchestre de variétés, elle devient chanteuse professionnelle et animatrice-organisatrice de fêtes et d’évènements. Mariée à un Français qu’elle rencontre en Russie, elle vit dans le sud de la France depuis 10 ans.Elle intègre le Groupe ODESSA au cours de l’automne 2016.

sgsgsgsgsggs

Tatiana Derevitskaïa. Née en France dans une famille de musiciens d’origine russe, elle joue de la guitare depuis l’âge de 10 ans, puis se passionne pour la balalaïka, qu’elle étudie d’abord pendant cinq ans avec NIcolas Kedroff, la référence en France pour cet instrument, puis à l’institut Gnessine de Moscou avec Valery Zajiguine. Devenue une virtuose de la balalaïka, elle a fait partie de l’Orchestre de Saint-Georges, se produit régulièrement avec Nicolas Kedroff, en duo avec Leon Tourtzevitch à la guitare et avec le trio Zima. Elle rejoint le groupe ODESSA au début de l’année 2017.

Lino Messina. Né en Italie, il apprend le violon dès l’âge de six ans.  Alors qu’il est devenu un violoniste confirmé, les suites d’un accident l’obligent à renoncer à cet instrument. Il se tourne alors vers le Luth et le Théorbe, suivant les enseignements de Paul Beier et d’Eugene Ferré aux conservatoires de Milan et d’Aix en Provence. Découvre ensuite la contrebasse, intégrant les classes du conservatoire de Nîmes ainsi que l’un de ses orchestres symphoniques.C’est également un chanteur confirmé, qui a participé aux meilleurs ensembles classiques et baroques du sud de la France.  Auteur de plusieurs spectacles qui ont comme toile de fond la période baroque. Parallèlement à son intense activité musicale, il fait des études poussées de droit : spécialiste en droit immobilier, il est sans doute l’un des rares contrebassistes à savoir gérer une AFUL (Association Foncière Urbaine Libre). Fait partie d’ODESSA depuis les débuts du groupe.

Jean-Marc Torchy. Compositeur et chef d’orchestre, il est également accompagnateur de plusieurs chanteurs sur scène, dont Leny Escudero, François Valery et David Martial. Il en est à son 50 e album, compose avec les grands noms de l’accordéon et coproduit CD et DVD pour de nombreux artistes de la génération montante de l’accordéon. Accordéoniste à l’aise dans tous les styles, il rejoint le Groupe ODESSA en février 2017

 Leon (Lev) Tourtzevitch Né en France de parents russes, il s’initie à la musique dans une institution dédiée aux enfants d’immigrés russes. Chante, joue de la dombra ( instrument proche de la mandoline) et danse. Apprend la guitare à l’adolescence et fonde plusieurs orchestres de musique populaire. Après des études d’économie, exerce quelques années le métier d’enseignant, puis suit une formation musicale à l’université de Vincennes. Compositeur, arrangeur, il partage sa vie professionnelle entre la musique et l’enseignement des sciences économiques.

En 2013, il réunit à Montpellier quelques musiciens-chanteurs qui constitueront la base du Groupe ODESSA.

dededededed

Centre André Malraux

10 Av de la Moutte, 34170 Castelnau de Lez.

Tarif: 15€

Billets: (CLIQUEZ)

 

 

Concerts exceptionnels

Timur ABDIKEYEV chanteur d’opéra

St Cloud le Samedi 12 janvier 2019  à 16h30

Garches le Dimanche 20 janvier 2019 à 14h30

Timour Abdikeyev, né en 1979 à Bakou (République d’Azerbaïdjan) dans une famille tatare, diplômé en 1990 d’une école musicale (accordéon et piano). En 1996, il entre au Conservatoire Gadjibekov à Bakou. En 2000, il remporte les prix et les distinctions lors de deux concours : Concours républicain Shovget Mamedova (Azerbaïdjan) et au concours international Bul-Bul. Il reçoit le prix « Nadejda » (Espoir) du fonds d’Irina Arkhipova. Ce prix reçu des mains de la grande cantatrice russe ouvre au chanteur basse, les portes d’une carrière internationale.

Timur est lauréat du concours international des vocalistes (présidé par Vladimir Atlantov) et finaliste du concours du théâtre La Scala à Milan (présidé par Leila Gendger).

En 2004, il débute avec succès sur la scène du Théâtre Mariinsky (Saint-Pétersbourg) où il donnera la plupart de ses récitals. Depuis, il s’est produit sur cette scène dans plus d’une soixantaine de rôles, comme dans beaucoup de salles du monde : l’Opéra Bastille à Paris, l’Opéra Royal de Stockholm, le Barbican Hall à Londres, le Teatro Real à Madrid, le Bolchoï à Moscou, le John F. Kennedy Center à Washington et le Carnegie Hall à New York.

Il participe aux concerts de gala donnés à l’occasion du 300e anniversaire de la ville de Saint-Pétersbourg et au 1000e anniversaire de la ville de Kazan (Tatarstan), diffusion télévisée de ses récitals et des concerts des solistes du Théâtre Mariinsky, participation à une vingtaine de premières du Théâtre, concerts avec des artistes émérites tels que Vladimir Galousine, Maria Goulegina, Nicolai Poutiline, Anna Netrebko, Ferruccio Furlanetto, avec des chefs d’orchestre tels que Valerii Guergiev, Gienandrea Noseda, Keri-Lynn Wilson, Rafael Fruhbeck de Burgos.

En septembre 2004 Timur Abdikeyev a donné son premier récital au Suntory Hall au Japon. Ce concert a eu un grand retentissement qui lui a apporté un succès et une renommée internationale. Sa carrière prend de plus en plus d’ampleur et s’étend désormais aux États-Unis, à la Grande-Bretagne, à l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la France, au Japon, à la Lettonie, à la Russie, à la Turquie, et à l’Azerbaïdjan. Le 27 août 2010 le Président de la République du Tatarstan (Fédération de Russie) a décoré Timur Abdikeyev du titre de l’Artiste émérite de la République du Tatarstan.

Samedi 12 janvier à 16h30

Musée des Avelines

 60 Rue Gounod, 92210 Saint-Cloud

Inscription: taconcert@yahoo.com

Renseignements: 06 95 17 40 76

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Dimanche 20 janvier à 14h30

Centre Culturel Sydney Bechet

86 Grande RueGarches 92380

Inscription:01 47 41 39 32

Renseignements: 06 95 17 40 76

 

 

“Marché Noël Russe”

 

Jeudi 3, vendredi 4 et samedi 5 Janvier 2019 

de 10h – 19h

Gray d’Albion à Cannes

.

eeeeee

.

 Artistes et ateliers russes, les artisans d’exceptions, produits russes et dégustations.
Venez découvrir et déguster les produits russes et participer à divers ateliers.
Samedi 5 Janvier programme special avec animations.

fff

ononono

.

Exposition d’artiste peintre Alexandra Otieva.
Entrée libre

 

omomomo

 

Gray d’Albion Croisette,

28 bis rue des Serbes, 06400 Cannes

 

” Nouvel An Russe “

« starii novii god »

 

Dimanche 13 janvier 2019 à 19 H

 

avec “les Cosaques”

 

Bateau Daphné

 

LES COSAQUES ont une musique folkloriques et traditionnels russe composé de chants à grandes voix et de musiciens sans égale qui perpétuent les traditions artistiques de l’ancienne Russie des Tzars.

Une infinie richesse de mélodies reconnaissables entre mille autres, dès les premières notes de balalaïka et d’accordéon diatonique et par la magie des voix russes exceptionnelles, toujours émouvantes et rythmées, doublées d’un sens certain du spectacle.

Les chants cosaques vont de paire avec les chants tziganes, les deux étant liés par leur amour vers la liberté, les chevaux et leur mode de vie nomade.

Mikhaïl Syrokvachine, est né en Russie. Il possède une voix large et puissante de baryton, qui rend aussi bien le volume et la profondeur des classiques russes que la douceur des mélodies populaires. Diplômé de l’Ecole Supérieure d’Art Théâtral à Moscou (GITIS), il est soliste de nombreux spectacles musicaux sous la direction de M. OCHEROVSKI (Théâtre Comédie Musicale, Odessa), M. ANSIMOV (Théâtre du Bolchoï). Il a également été soliste du chœur de l’Armée Rouge à Kiev (Ukraine) et de l’ensemble « Les Cosaques de Russie » à Paris.

yzyzyzyzyzy

Depuis 1985, le bateau Daphné, péniche traditionnelle aménagée avec sobriété et élégance, accueille tout événement relationnel profitant de l’atmosphère privilégiée de la Seine à Paris, à l’ombre de la cathédrale Notre-Dame.

Bateau Daphné

face au 11 Quai Montebello 75005 Paris
Métro : Saint-Michel, Maubert-mutualité

Tarif : 20 € par personne le concert-cocktail
Réservations au 01 30 36 18 88 ou info@bateaudaphne.com

L’association Cercle Kondratieff

L’association Graltan

La société Altan Art

La société Itinéraires Interculturels

Les Champagnes JY Pérard

 

“NOUVEL   AN  RUSSE 2019”

 

Samedi 12 janvier 2019 à 20h

 

Salle de spectacle PAN-PIPER, 75011 Paris

 

h

 

 

3

Tarif spécial pour toutes inscriptions avant le 16 décembre 2018

Membres organisateurs : 45€, et 55€

3 Anciens membres du Cercle Kondriatieff : 50€ et 70€

Non membre : 50€ et 70€

Gratuit pour les moins de 14 ans.

 

3

Fin des inscriptions le 7 janvier 2019, après cette date aucun remboursement en cas de désistement ou de non présence .

 

lknlknlknlknlknl

 

Salle de spectacle PAN PIPER

2/4  impasse Laumier,  75011  Paris

Métro : Ligne 2 – Station : Philippe Auguste

Réservation avant le 7 janvier: https://www.helloasso.com/associations/cercle-kondratieff/evenements/celebration-du-nouvel-an-russe

Chèque bancaire à l’ordre de ” CERCLE KONDRATIEFF”  adressé par courier à:

Gérard Lutique  8 rue des Moulières, 06110 Lecannet 

 

Fête des chœurs

« La magie de Noël russe ».

Invité d’honneur 2019 “Chœur roumain”

Хоровой Праздник «Магия русского Рождества»

Samedi 12 janvier 2019 à 19H 

Temple de Pentemont, Paris

 


Plusieurs ensembles parisiens renommés se produiront durant ce concert, ainsi qu’un célèbre chœur roumain, invité d’honneur !
Qui dit Noël, dit fête des tout-petits !À cette occasion, nous aurons le plaisir d’accueillir pour la toute première fois des chœurs d’enfants pour ce qui constituera sans nul doute le clou de ce spectacle choral!
Les chœurs interpréteront des chants de Noël russes, français, roumains, moldaves et ukrainiens, ainsi que des chansons d’hiver traditionnelles et des pièces en l’honneur de toutes les mères.
Venez vous imprégner de la magie de la fête de Noël russe !

***

 Chœur de la cathédrale Alexandre Nevskyde Paris rue Daru. L’histoire du choeur est étroitement liée à celle de la cathédrale orthodoxe russe de la Trinité St Alexandre Nevsky depuis 1861 début de la construction de la cathédrale.

Avant 1917, ce sont des chanteurs professionnels français qui y font office de choral. Alors qu’après la révolution russe de 1917 et avec l’arrivée de la première vague d’émigration, ce sont des chanteurs d’opéra russes qui prennent la relève. La nomination au poste de maitre de chapelle d’Evguény Evetz en 1962 permet une toute nouvelle dynamique. Diplômé du conservatoire de Varsovie et excellent pédagogue, il élargit le répertoire du choeur et crée un nouveau style d’interprétation qui se caractérise par la rigueur, la justesse d’intonation et la précision rythmique. Travailleur infatigable, Evetz fait connaître le choeur de la cathédrale à travers le monde, comme l’un des meilleurs choeur de l’émigration russe. En 1988 il passe le flambeau à son fils aîné Basile (1937-2008).

Lorsque Basile Evetz se retire en 2007, c’est le protodiacre Alexandre Kedro qui prend la tête du choeur de la cathédrale. Issu d’une génération illustre de musiciens, le protodiacre Alexandre Kedro hérite naturellement du patrimoine culturel familial. Après des études de musique, complétées par un cursus de théologie à l’Institut St-Serge de Paris, il est ordonné diacre à la cathédrale St-Alexandre-Nevsy, où il seconde le Maître de Chapelle Basile Evetz jusqu’en 2007.

orthodoxes
Le choeur de la cathédrale, en marge de ses obligations liturgiques, témoigne aussi de son patrimoine spirituel et artistique par des concerts en France et à l’étranger. Le chœur de la cathédrale St-Alexandre-Nevsky, a été fondé en 1963 c’est le protodiacre Alexandre Kedroff qui en prend la tête. Issu d’une génération illustre de musiciens, il hérite naturellement du patrimoine culturel familial. Il est nommé en 1991 chantre et ordonné diacre. Ce chœur, en plus de la liturgie, donne des concerts en France et à l’étranger. A Saint-Pétersbourg en 2010, pour la première fois de son histoire, il a été donné au chœur de traverser les frontières de la Russie et de chanter dans sa terre d’origine. Enfin, le chœur invité au XXXème Festival international de Pologne, reçu le premier prix dans la catégorie des chœurs d’église.

.

hhhh

.

Chorale russe de Paris “Izbor” sous la direction de D. Rusakova et au piano V. Mishina avec les chants liturgiques et des compositions classiques de S. Rachmaninoff, A. Gretchaninov et N.Kedrova. La chorale a été crée en 2010, elle rassemble les amoureux de la culture russe !

.


Choristes débutants ou confirmés,  ayant un bon niveau de russe ou ne connaissant que quelques mots … L’essentiel étant d’aimer ou d’avoir envie de chanter en russe.
Son répertoire est constitué de chansons traditionnelles et issues du folklore russe, et de chants liturgiques orthodoxes. La chef de la chorale Olga Rusakova

Olga-150x150

a étudié la conduite de choeur au conservatoire d’Almaty et de Novossibirsk. Elle a enseigné à Krasnoyarsk où elle a dirigé plusieurs chorales dont le choeur de l’église russe orthodoxe et a fondé le choeur des enfants et de la jeunesse.

hhhh

.

Chœur de l’Église de Saont Séraphim de Sarov de Montgeron,

.

.

hhhh

.

Chorale “Les petits chanteurs de Saint Louis”

.

hhhh

La chorale russe de Poche-Montparnasse.

 

hhhh

.

Invité d’honneur

Chœur Métropole Roumaine des Saints Archanges

 

.

hhh

.
В праздничном концерте примут участие известные в Париже русские хоры. Почетным гостем станет замечательный румынский хор.
Но самое большое событие заключается в том, что впервые в наших Рождественских концертах будут участвовать дети – детские русские и французские хоры.Ведь Рождество Христово – это праздник детства!
Все хоры будут исполнять Рождественские песни многих стран: России, Франции, Румынии, Молдавии, Украины, а также зимние календарные песни, песни о Родине и о маме.
Приходите и насладитесь атмосферой Русского Рождества.

.

ENTRÉE LIBRE

tyrtyrtyrtyrt

.

Ancien couvent de Bernardines (religieuses) dont la première pierre a été posée le 24 avril 1747 par le cardinal de Rohan. Transformés en caserne au XIXème siècle, les bâtiments sont aujourd’hui affectés au ministère des anciens combattants. En 1844, Victor Baltard isole des autres bâtiments la chapelle affectée au culte réformé, et l’ancien chœur des religieuses devient la nef du temple. Cette église succède à celle de la rue Taitbout. Ce bâtiment a été rénové en 2005 et 2007.

 

ÉGLISE PROTESTANTE UNIE DE PENTEMONT-LUXEMBOURG

106 Rue de GrenelleParis 75007

Métro : Rue du Bac, Solférino

Exposition

Alexandre Soljénitsyne

“Un écrivain en lutte avec son siècle”

Lundi 19 novembre 2018 au 8 janvier 2019

Mairie Vème arrondissement

 

La Mairie du V ème arrondissement de Paris organise cette exposition exceptionnelle en l’honneur du centenaire de la naissance de Soljenitsyne, né le 28 novembre 1918, mais aussi de l’anniversaire des dix ans de sa mort, survenue le 3 août 2008. Venez donc découvrir la vie et le parcours de ce grand homme du 20ème siècle dans l’exposition en entrée libre.  Alexandre Soljenitsyne, un écrivain en lutte avec son siècle.Soljenitsyne aurait eu cent ans cette année (il est mort il y a dix ans), on va reparler de lui, c’est certain, aux dates anniversaires de sa naissance et/ou de sa mort, mais il me semble qu’on ne lui accorde pas encore en France, singulièrement parmi les gens de lettres, la place qui lui revient, c’est-à-dire aux côtés des plus grands écrivains de la Russie communiste: Boulgakov, Grossman, Pasternak, Akhmatova, Babel.

L’auteur du chef-d’oeuvre “L’archipel du Goulag”, écrit dans la clandestinité et dans lequel il se faisait le porte-parole des victimes du tristement célèbre goulag de l’Union Soviétique, Monsieur Alexandre Soljenitsyne fait parti des auteurs qui ont eu l’honneur de recevoir le Prix Nobel de littérature, en 1970. Mais l’écrivain était aussi historien, penseur, dissident… Bref, un multi-tâche à qui Paris a décidé de rendre hommage.

Dans cette exposition, vous pourrez découvrir de nombreux objets de valeur : des archives venant de Russie, des manuscrits du temps de la “charachka”, des dactylogrammes, les premières rédactions de ses romans, un album de photos prises par l’auteur, des exemples de samizdat, le chapelet qui lui permit de retenir mentalement des milliers de vers, des lettres, des photos, le fameux tube dans lequel L’Archipel du Goulag est resté enterré en Estonie pendant des années…

Bref, un voyage passionnant dans l’univers d’Alexandre Soljenitsyne !

Ebranlés par L’Archipel du Goulag, des millions de lecteurs ont suivi avec passion la lutte solitaire Alexandre Soljenitsyne contre un empire qui semblait établi pour un bon millénium.
Le présent livre rend compte des multiples facettes de ce géant de l’écriture. Ce catalogue d’exposition rassemble des études d’ensemble, articles ciblés (la réception de l’écrivain, les biographies qui lui ont été consacrées) et témoignages (ses deux principaux traducteurs, son éditeur en russe, son agent littéraire mondial, le compositeur Gilbert Amy, sa dernière biographe). Il compte également des inédits : plusieurs lettres dont l’émouvante lettre à Spiridon (le concierge de la charachka), une longue lettre à Lydia Tchoukovskaïa, des fragments du Journal R-17, trois textes qui sont des lectures faites par Soljenitsyne : Mon Lermontov, Ivan XChmeliov, et son Soleil des morts, le Pétersbourg d’Andreï Biely.

ENTRÉE LIBRE

Mairie du 5 ème arrondissement

Agora Jacqueline de Romilly
21 Place du Panthéon,  75005 Paris 5

Tarifs: Gratuit

Horaires: Mardi, mercredi,vendredi : 14h-17h30,  jeudi : 14h-19h,  samedi : 10h-17h30

Accés: RER Station Luxembourg.

“NOËL RUSSE”

Grand Orchestre de St Georges

Église des Billettes, Paris

Mercredi 26 décembre 2018 à 20h

Concert de musique traditionnelle et contemporaine Russe à la balalaïka accompagnant les Chanteurs Russes : Natacha Fialkovsky, Aliona Jacquet Apreleff, Marie Kalinine, Michel Courché, André Chestopaloff

 

jljljljljljljl

 

L’aventure musicale de cet ensemble commença en 1993. Reprenant le nom qui par le passé désignait l’orchestre des élèves de l’Institut Saint-Georges établi au Potager du Dauphin à Meudon (un collège et internat tenu autrefois par des pères jésuites pour garçons d’origine russe). Les jeunes Russes furent nombreux à y faire leurs études et certains s’initièrent à la balalaïka dont la pratique était encouragée et enseignée, notamment pour toute une génération, par Pavel Volochine. Ce fut un réel “petit conservatoire de la balalaïka en France“.

Pétia Jacquet-Pritkoff dirige et compose les arrangements et orchestrations en s’inspirant de mélodies traditionnelles. Ces arrangements mettent en valeur les différents timbres des instruments de l’orchestre.

La Balalaïka l’instrument russe par excellence. L’orchestre de St Georges comprend 23 musiciens, 6 tailles d’instruments, de la “piccolo” à la “contrebasse“.

 

 Pétia Jacquet-Pritkoff, russe par sa mère, issue de l’émigration dite “blanche” de la révolution de 1917, et de père français, découvre la balalaïka à l’Institut Saint-Georges de Meudon où il a été élève durant dix ans. Il étudie la balalaïka auprès de Guéorgui Swistounoff et débute professionnellement sa carrière dans les ballets russes d’Irina Grjebina et au cabaret “Raspoutine” dans l’orchestre de Dima Liakhoff. Il a joué dans de nombreux cabarets et restaurants russes de Paris (Raspoutine, Tsarévitch, A Balalaïka, Chez Ludmila Lopato) et à Zürich (Novapark); il s’est produit en concert dans différentes formations accompagnant ballets et chanteurs (Ivan Rebroff, Iouri, ballets Ygrouchki et ballet Souliko…) dans différents pays (France, USA, Russie, Canada, Scandinavie, Israël, Maroc, Italie, Suisse,
Pays-bas, Allemagne, Belgique, Grande-Bretagne, Grèce …). Aujourd’hui, outre l’Orchestre de Saint-Georges, il appartient à la formation Tchaïka, un ensemble de chant et musique russe où il présente avec Macha Apreleff un duo de balalaïka (CD DOM 1099). Pétia Jacquet-Pritkoff est aussi compositeur, arrangeur et l’orchestrateur de l’Orchestre St-Georges. Il est professeur de balalaïka au conservatoire russe Serge Rachmaninoff à Paris et anime un atelier d’initiation  à la balalaïka au “Potager du Dauphin” à Meudon.

ykykykykyk

Édifiée en 1294, l’église des Billettes était à l’origine une chapelle destinée à honorer un miracle qui suscitait une grande ferveur populaire. Une hostie aurait été profanée, jetée dans l’eau bouillante, elle se serait mise à voler. D’où le nom de l’emplacement : « la maison où Dieu fut bouilli »

 L’église devint un lieu de pèlerinage, la communauté des Billettes put faire reconstruire l’église en 1405 et y ajouter un cimetière et un cloître en 1427. Bien que plusieurs fois modifié et restauré, c’est le seul cloître du Moyen Âge qui subsiste à Paris.

En 1633, l’église fut prise en charge par les Carmes de l’Observance de Rennes, dit Carmes-Billettes. Dès le début du xviie siècle, ils envisagèrent de reconstruire l’église gothique du xve siècle.

C’est en 1742 que les Carmes-Billettes se décidèrent à relancer la reconstruction de leur église. Ils firent appel en juin, à l’architecte Jacques Hardouin Mansart de Sargonne (1711-1778), dernier des Mansart.. En 1744, il dressa un procès-verbal pour la réalisation de son projet. La capacité de l’église passait de 960 à 1 200 fidèles, projet qui fut approuvé en 1753.La présence de pots-à-feu de part et d’autre de la façade est une formule adoptée par Mansart de Sagonne à Saint-Louis de Versailles, ainsi que dans son projet pour la Madeleine de Paris. Enfin, la présence de palmes sur cette même façade est un motif fréquent dans la tradition Mansart.

À la Révolution, l’église et le couvent sont désaffectés et vendus à des particuliers. En 1808, l’empereur Napoléon autorise la Ville de Paris à acquérir l’ensemble des bâtiments pour les affecter au Consistoire de l’Église luthérienne en 1808.  L’aménagement intérieur de l’église date pour l’essentiel de l’Empire et du règne de louis-Philippe. L’orgue a été réalisé en 1983 par le facteur d’orgue alsacien   Mühleisen.

Église des Billettes

24 rue des Archives, 74004 Paris

Métro: Hotel de Ville

Tarifs: de 22€ à 33€

Réservation: (CLIQUEZ)

Billeterie : 01 42 77 65 65

 

 

4ème édition du Festival de Culture Russophones

“TOUR de la RUSSIE en 20 jours”

Nantes

Mercredi 12 décembre 2018

au dimanche 13 janvier 2019

Le festival Tour de la Russie revient pour la quatrième fois dans la ville de Nantes ! Pour cette nouvelle édition, c’est un mois entier de rencontres et de retrouvailles, d’échanges et de découvertes, de musique et de poésie, de melting-pot culturel, d’expériences artistiques et culinaires, de surprises et d’émotions partagées…

Organisé par l’association Russies étonNantes avec le soutien de la ville de Nantes.
Ce festival est une invitation à la (re)découverte de la Russie et de ses pays-voisins à travers la photographie, la musique, le théâtre, la littérature, la poésie, la danse, la cuisine, l’art traditionnel…

EXPOSITION DE PHOTOS

Exposition photo de Sergey Gorshkov, considéré comme l’un des grands photographes russes contemporains, membre permanent de National Geographic Russia.

Il est l’un des photographes les plus primés au concours international « Wildlife Photographer of the Year ». S. Gorshkov se donne comme objectif de préserver les richesses de la nature à travers le prisme de la photographie.

Exposition de Sergey Gorshkov Sa Majesté la Nature 12.12.18 au 13.01.19 Cosmopolis |

Entrée libre au Cosmopolis

Horaires: du lundi au dimanche, de 14h à 18h (et les soirs de spectacles et de concerts), et de 14h à 17h les 24 et 31 décembre). Fermé les 25 décembre et 1er Janvier.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Exposition de photos de Vincent Pérez, “Un voyage en Russie”

La Géothèque

Exposition de photos de Xavier Noel, “Nijni Novgorod, ille en transition”

Bibliothèque  Paul Eluard



Conférences et rencontres

Littérature russe d’aujourd’hui : regard d’une journaliste franco-russe

le 22 décembre 2018 à 15h30 Cosmopolis | Entrée libre

Présentation d’auteurs russes contemporains par Irina Kudesova, en partenariat avec la librairie Coiffard.

Transsiberrance : récit de voyage pas comme un autre

le 27 décembre 2018 à 19h00 Cosmopolis | Entrée libre

Rencontre avec Jean-François Pasques, capitaine de police en fonction à Nantes. Passionné par la Russie, cet auteur de romans policiers est parti en mars dernier en immersion totale au sein du peuple russe. Il nous racontera ses aventures en avant-première, avant la parution d’un futur ouvrage.

Noël russe : histoire, traditions

le 07 janvier 2019 à 18h30 au Cosmoplolis  | Entrée libre

Traditions de la fête de Noël orthodoxe en Russie racontées par Evguénia Darras. Après des années de dictature communiste qui ont contribué à la disparition partielle des coutumes religieuses, les Russes ont renoué avec la tradition. Venez découvrir l’histoire, les rites et les traditions culturelles et culinaires du Noël russe, célébré par l’église orthodoxe la nuit du 6 au 7 janvier.

Folles aventures d’une Française à Moscou

le 08 janvier 2019 à 18h00 au Cosmopolis | Entrée libre

Moscou : son histoire ancestrale, son racisme supposé, son alcoolisme réel ou illusoire, son regard sur l’Occident, mais aussi et surtout des Moscovites parfois déroutants, souvent généreux et toujours inoubliables ! Rencontre avec l’auteur Ombeline Philizot.

Concerts de musique

concert de Svetlana Kazykina

Modeste Moussorgski et Piotr Tchaïkovski

14 décembre à 19h30 au Cosmopolis | Tarif 5€

Jeune pianiste française d’origine ukrainienne, Svetlana Kazykina vous invite à (re)découvrir deux magnifiques suites pour piano : Les Saisons de Piotr Tchaïkovski et Tableaux d’une exposition de Modeste Moussorgski.

AGENDA ET PROGRAMME

du 4 ème Fetival Tour de la Russie

Les 5 lieux du Festival:

Espace International Cosmopolis, 18 rue Scribe 44000 Nantes

Contact Cosmopolis:  02 52 10 82 00 cosmopolis-nantes@nantesmetropole.fr

Salle Vassa, 18 rue Colbert 44000 Nantes

Bibliothèque Paul Eluard, 32 Av des Plantes 44800 Saint-Herblain

Librairie de voyage Géothèque, 14  rue Racine 44000 Nantes

Centre Socio-culturel de Bellevue, 25 rue Jamet 44100 Nantes.

Entrée libre aux expositions ;

Tarifs des spectacles, concerts, ateliers à consulter dans le programme général. Pour les animations gratuites : entrée dans la limite des places disponibles.

Contact: 06 83 07 72 94 ,  courriel: asso.russies.etonnantes@gmail.com

Site de l’organisateur, association Russies étonNantes www.russiesetonnantes.fr

 

 

1 NOUVEL   AN  RUSSE  1

Théâtre Toursky

 

Vendredi 28 et  samedi  29 décembre  2018 à 11h et 14h

Pour la 16e année consécutive, l’association franco-russe « Perspectives » organise à Marseille une vraie fête de Nouvel An russe pour les enfants, avec le soutien de la Ville de Marseille et du Consulat général de Russie à Marseille.

☃️ Venez jouer, danser et chanter autour d’un grand sapin lumineux avec le Père Gel (Died Moroz), la Fille des Neiges (Sniégourotchka), Baba-Yaga – personnages de contes populaires russes qui nous font le plaisir de descendre jusque dans le Sud de la France !

Chaque enfant reçoit un cadeau de la part de Died Moroz. Les enfants des familles russes, mixtes franco-russes et tout simplement françaises, participent au spectacle interactif dans la tradition russe : ils chantent, dansent, font la ronde autour d’un grand sapin lumineux, avec les personnages de ces contes populaires.

Pour cette occasion unique, les enfants et leurs parents viennent de Marseille et des villes avoisinantes :
Aix-en-Provence, Les Milles, Rognac, Vitrolles, Miramas, ainsi que des villes plus éloignées : Toulon, Avignon, Orange, Nîmes…

 

hhhh

 

Le 30 octobre 1970,  une poignée d’artistes écrivit le nom du poète Axel Toursky sur le fronton d’une salle de quartier, à Saint-Mauront,  la Compagnie Richard Martin était née.

En 1971, Richard Martin fonde le Théâtre Toursky sur ce qui n’était qu’un hangar. C’était, disait-on en ce temps, une grande folie que de rêver installer dans un quartier populaire.  En 1974, l’orientation artistique et citoyenne de Richard Martin débouche sur une création pionnière. Il équipe un autobus, le Théâtrobus, et égrène ses spectacles dans les cités.

Pugnace et isolée, l’équipe du Toursky creuse son sillon. Ateliers, débats, collaboration avec le tissu associatif, les échanges avec les habitants se multiplient. Démarche inédite à l’époque, car ni le travail social, ni la Politique de la Ville n’existaient encore.

 

THÉÂTRE TOURSKY · SALLE LÉO FERRÉ
16, Passage Léo Ferré, 13003 MARSEILLE

Tarifs: Adulte 10€, enfant:6€, cadeau: 8€, gratuit enfants de moins de 3 ans.

Réservation des billets: (CLIQUEZ)

 Chèque à l’ordre de l’Association franco-russe Perspectives
est à envoyer à l’adresse suivante :
Association franco-russe Perspectives, La Sauvagere bat 26
253 bd Romain Rolland, 13010 Marseille

Accès: métro: Ligne 2 (rouge), station National

Bus: N°89, arrêt Auphan / Vaillant

Vouture: dans le quartier de Saint-Mauront, le Théâtre Toursky est indiqué à l’angle du boulevard National et de la rue Félix Pyat. Depuis l’autoroute A7, emprunter la sortie « Cinq avenues/Belle de Mai ». Au feu, tourner à droite dans la traverse de Gibbes, puis suivre le fléchage vers le Théâtre. Depuis le boulevard de Plombières, le Théâtre est indiqué au bout du boulevard, sur votre gauche.

 

 

Concert de Noël

 

Lado Polyphomie ”

chorale

” Chant du Monde “

 

Jeudi 20 décembre 2018 à 20h

 

Maison Associative des 7et 8ème ardt, Paris

 

Ensemble Lado Polyphonie

A l’approche des fêtes, LADO POLYPHONIE  vous invite à notre traditionnel Concert de Noël Slave, qui va se produire avec la chorale Chant du Monde de Saint-Denis, 

L’entrée est gratuite, vous êtes bienvenus seuls ou avec les enfants. 

.
ikikikiki
.
Au programme:

Chansons traditionnelles populaire des peuples slaves :  kolyadki (chants de quête de Noël), rites populaires, rondes, farandoles et  jeux interactifs. Instruments traditionnels russes.

Chansons françaises et anglaises (polyphonie vocale a capella) interprétées par la chorale de Saint-Denis.

 

iklikliklikl
.
Maison de la vie associatives des 7/8ème arrondissement
28, Rue Laure Diebold, 75008  Paris
Réservation: 06 67 19 03 38.

“Le discours de Harvard d’Alexandre Soljénitsyne”

Spectacle théâtralisé

Vendredi 14 décembre à 18h30

Hôtel de ville, Aix-en-Provence

Adaptation et mise en scène de Grégoire Lopoukhine,
Interprété par Hervé Mariton
Musique : Alexandre Struve
Durée 50 minutes.

 

Alexandre Soljenitsine est resté célèbre pour son ouvrage L’Archipel du goulag. Il est moins connu pour son discours devant les étudiants de Harvard, prononcé il y a 40 ans, un 8 juin  1978. “Le discours de Harvard” a été réédité en 2014 aux Belles Lettres, c’est le discours le plus connu d’Alexandre Soljénitsyne. Une œuvre qui défie le temps et la mode, en opposant, dans le déclin du courage, à la violence du système soviétique, l’écœurement matérialiste et le vide spirituel de la société occidentale… Soljénitsyne dit son désarroi et défait les œillères.

Dissident russe, Alexandre Soljenitsyne s’est présenté devant la promotion 1978 de l’Université de Harvard dont il n’aurait pas pu être plus éloigné : les diplômés étaient là grâce à l’héritage, le génie, les privilèges ou l’influence. Soljenitsyne est arrivé à la cérémonie après le goulag, l’exil, la terreur et les privations. Il avait reçu le Prix Nobel de littérature huit ans auparavant et établi son domicile aux États-Unis. La promotion de 1978 s’attendait à une diatribe contre le communisme et un éloge de son pays d’adoption. Mais ces mots ne sont jamais venus. Soljenitsyne apportait un message différent


« Le discours de Harvard est un texte intense, puissant, qui souvent vise juste et parfois provoque. Ce témoignage, cette interpellation, ont quarante ans cette année et gardent une grande actualité ; ils ont leur place dans la célébration en 2018 du centenaire d’Alexandre Soljenitsyne. Les enjeux de l’identité et du progrès, de la morale et de la liberté, de la limite et de l’élévation y sont magistralement annoncés. Acteur de la vie publique, amoureux de la Russie, lecteur passionné de Soljenitsyne, j’ai voulu, grâce à l’adaptation de Grégoire Lopoukhine, poser et proposer ce texte. Non pour imposer une vision politique, plutôt pour transmettre une exigence éthique, l’angoisse de l’idéal. Dire, ressentir, partager, transmettre. »

L’ancien ministre Hervé Mariton interprète le Discours de Harvard, passionné de l’écrivain russe, l’ex-député de la Drôme, en retrait de la politique nationale depuis le mois de mai 2017, Hervé Mariton monte sur les planches pour se ressourcer dans le jeu de rôle.

Depuis juin, il fait entendre, seul sur les planches, les mots de Soljenitsyne dans « Le Déclin du courage (Discours de Harvard)», mis en scène par Grégoire Lopoukhine. Durant cinquante minutes, tout de noir vêtu, il déclame son texte avec une voix habitée, parfois colérique, entrecoupée de notes de piano. Autour de lui, une table, une chaise, des livres et journaux épars. Pas mal, pour un homme qui n’avait jamais fait de théâtre ! Polytechnicien et russophile, Hervé Mariton parle couramment la langue du pays apprise au lycée Louis-le-Grand, à Paris. Le 6 novembre, il a même joué à Moscou, devant Natalia Soljenitsyne, veuve du penseur.

Entrée libre sur réservation

 Hôtel de ville,

Place de l’Hôtel de ville, 13100 Aix-en-Provence

 

Salle des mariages

Renseignements et réservations :
04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68
contact@datchakalina.com

Journée à la Mémoire du MOUVEMENT BLANC

Dimanche 9 décembre 2018 à partir de 13h30

Expositions, conférences, spectacles.

Jardins de la Cathédrale St Alexandre Nevsky, Paris

Depuis quelques années, les descendants des combattants de l’Armée Blanche célèbrent un office à leur mémoire à la cathédrale orthodoxe russe Saint-Alexandre-Nevski.

Drapeau du régiment Kornilov

Cette année, 100 ans après l’année fatale qui a plongé un pays et un peuple dans une guerre fratricide aux conséquences funestes, il a été décidé d’honorer particulièrement tous ceux qui ont participé au Mouvement Blanc.

Les armées blanches est le nom donné aux armées russes sétant formées après la Révolution d’Octobre 1917. Ces dernières sengagèrent dans une lutte à mort contre le nouvel État Soviètique,  ce qui déclencha la guerre civile et combattirent l’Armée rouge de 1917 à 1921.

L’émigration blanche ou émigration russe désigne l’ensemble des émigrés russes durant la guerre civile (1917-1922Lappellation « blanche » dérive du termeRusse blanc”  Au totalil y eut environ 5 millions démigrés blancs.

 

PROGRAMME

13h 30 “Panikhida” après la liturgie dominicale à la cathédrale en mèmoire des anciens.

Général Piotr Nikolaïevitch Vrangel (dit le baron noir) avec des officiers.

CONFERENCES (en français, traduites en russe)

– La géopolitique de la guerre civile  (Oleg Kobtzeff)

– Les valeurs et la diversité du Mouvement Blanc(Alexandre Jevakhoff)

EXPOSITIONS

  – Photos des figures les plus emblématiques du Mouvement Blanc, militaires ou civiles de l’Armée Blanche (André Korliakov)

 – Histoire en images des Blancs cantonnés pendant 3 ans à Gallipoli après l’exode en 1920.(Alexis Grigorieff)

– Panneaux présentant l’activité de la  Croix Rouge Russe (Ancienne organisation) (Serge Kapnist)

Membres de la Croix-Rouge russe durant la Grande Guerre, 1915

– Présentation par des descendants de participants au Mouvement Blanc et de personnes  ayant vécu la Guerre Civile en Russie, de photos, lettres, objets relatant leur histoire.

 

Le général major Nicolai Dimitrievitch Tikhobrazoff (1845-1919), Général de division du 30/08/1890, Lieutenant-général du 01/01/1900, Général d’artillerie du 29/11/1906.

Le capitaine Dimitri Tikhobrazoff assis derrière le tsar Nicolas II

Dimitri Nicolaievitch Tikhobrazoff est le fils du lieutenant-général d’artillerie Nikolai Dmitrievich Tikhobrazov, sa mère Nadejda Ivanovna, née Bezobrazoff. Il a fait ses études générales dans le corps des Cadets de Vladimir à Kiev. Entré au service le 31/08/1903. Il est diplômé de l’ école d’artillerie Mikhailovitch  (1906). Libéré Podporuchik, il est affecté dans la 1re Brigade d’artillerie de sauveteurs. Le lieutenant (art. 04.22.1909). Diplômé de l’Académie militaire impériale Nikolaev (1913, 1ère catégorie). Capitaine de quartier général (Art. 04/14/1913). Après avoir obtenu son diplôme de l’académie sur ordre de l’état-major général n ° 4 en 1914, il fut détaché auprès du 165e régiment d’infanterie de Loutsk pour commander une compagnie. Membre de la guerre mondiale. Le 01.1915 au même rang chez L.-GV. 1ère brigade d’artillerie. Capitaine (art. 04/14/1913). Assistant au Quartier général  devenu adjudant de la 3ème armée (1915). I.d. ml. officier du siège pour le travail de bureau et instructions pour la gestion. Commandant en chef (à compter du 13 août 1915, confirmé le 3 janvier 1917). Lieutenant-colonel (pr. 1916; art. 08/15/1916). En 10-11.1917 il était au siège au sommet du bureau des opération. Il est mis  à la disposition du chef d’état-major du commandant en chef du front du Caucase (à partir du 17/12/1917) avec  entres autres  les commandants Duhonin et Krylenko.  Membre du mouvement blanc dans le sud de la Russie.il est à partir de 1918 dans l’armée de volontaires. En 1919-1920 – devenu Colonel, il est le Chef de la division des missions étrangères au siège du Conseil suprême du Conseil du développement social . Arrivée en France avec le départ de crimée par Constantinople,  sur le bâteau “Vladimir”, Dimitri Tikhobrazoff devenu civil, devient enseignant à l’institution de Chavagniac Lafayette  en Haute Loire de 1922 à 1929.

Décorations: Saint Stanislas, 3ème art. (05/08/1913), Sainte Anne 3ème siècle. avec des épées et un arc (VP 01.1915), Sainte Anne 4ème siècle. (GP 01.1915), Sainte Anne 2e v. (12.20.1915), St. Vladimir 4ème siècle avec des épées et un arc (PAF 04/02/1917).

Certificat de travail délivré par le directeur du collège de Chavagniac Lafayette (Haute-Loire), à Dimitri Tikhobrazoff, ex-colonel de l’armée Impériale, qui enseigna  à un groupe jeunes russes réfugiés qui l’ont accompagné, confiés par leurs parents lors de l’exode. 

Visite de Monseigneur Euloge, aux élèves russes de Chavagniac Lafayete, Dimitri Tikhobrazoff et assis au premier rang, mon père est debout en haut à l’arrière, le deuxième à gauche. (Certains se reconnaîtrons peut être ?)

Cetificat d’inscription de Dimitri Nicolaïevitch Tikhobrazoff à l’office des réfugiés russes  de Nice, il s’installe à Cannes ou il décéde le 20 décembre 1974

INTERPRETATIONS DE CHANTS

– Hymnes et marches militaires d’unités de l’Armée Blanche

LECTURES DE POÉME

– Textes écrits par des combattants du Mouvement Blanc

MISE EN SCÉNE

– D’un extrait de livre sur la guerre civile (Grégoire Lopoukhine)

Exode de Sébastopol-1920

VISITE DE LA CATHÉDRALE

en liaison avec le Mouvement Blanc. Vous verrez en particulier l’Icône du régiment des cosaques du Don, celle de la division de Drozdovski et l’icônede l’Armée des Volontaires.

 

Compte tenu du nombre limité de place il est prudent de s’inscrire

 

Cathédrale St Alexandre Nevsky

12 rue Daru, 75007  Paris

Métro: Courcelles, Ternes.

RÉSERVATION souhaitée:

CENTENAIRE DU MOUVEMENT BLANC

armeeblanche@hotmail.fr – mouvementblanc.com

Tél: 09 52 70 37 13

 

 “Kommunalka, appartement communautaire des années 70 en URSS”.

Théâtre Déjazet

du mardi 04 décembre au samedi 29 décembre 2018

 

Auteur et metteur en scène: Macha Orlova
Artistes : Jérôme Rodrigues, Viviane Jauffret, Marie Céolin, Victor Bas, Amélie Chauveau , Didier Forest, Macha Orlova, Jean-Luc Gérard

Bienvenue dans une kommunalka, un appartement communautaire des années 70 en URSS”. Un lieu de vie où les repas se font dans une cuisine partagée entre plusieurs familles. Un appartement où la promiscuité est de règle et où l’on peut s’épier tout le temps, sans scrupules. Malgré une cordiale cohabitation, en général, chaque famille rêve de se débarrasser l’une de l’autre.

Vous allez découvrir l’histoire de la famille Papova qui partage son logement avec Ivan Ivanovitch, un camarade communiste, espion du KGB.

Lena, jeune russe enceinte et Youri, intellectuel juif, rêvent d’une vie meilleure en Amérique et feront tout pour parvenir à quitter cette dictature. Olga, la mère de Lena est déchirée entre le désir de sa fille et sa peur de l’inconnu. La tante Anna reste attachée à sa ville natale autant qu’à ses souvenirs. Parviendront-ils à réaliser leur rêve d’exil ?

Entre rires et pleurs, réalisme et envolées poétiques, vous serez emporté par cette histoire à une période pas si lointaine.

Macha Orlova (née Maria Morel), comédienne, metteuse en scène et dramaturge belge d’origine russe, elle est née à Rome. En 1996 elle arrive à Paris,  après avoir passé toute son enfance à Bruxelles. Elle devient mannequin et tourne une quarantaine de films publicitaires pour de grandes marques comme Danone, Ford, Toyota, Yves Rocher etc. Elle crée en parallèle le groupe Les Prettys Grils, un trio de chanteuses, signe chez EMI et part en tournée faire la première partie de François Feldman.

En 2000, elle prend le nom de sa mère, Orlova et suit des cours de comédie. En 2010, elle écrit deux pièces de théâtre, une sur sa famille dont le sujet est l’URSS, l’exil et l’antisémitisme d’État. Ses deux pièces seront publiées aux éditions théâtrales Alna.

Elle joue également dans toute la France aux côtés de Jean Roucas et d’Yves Pujol dans deux spectacles écrit par eux : Pizza pour 3 et Le Secret de l’abbé Taillière. Elle y interprète le rôle de l’épouse de Jean Roucas. En 2011, elle intègre le théâtre des Deux Ânes aux côtés de Jacques Mailhot, Michel Guidoni, Jean Roucas et Yves Pujol. Elle y restera pendant deux ans et y imitera Carla Bruni et Valérie Trierweiller. Auteur et metteur en scène de l’association En Scène Saint-Denis, elle y met en scène ses propres créations.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

C’est le seul théâtre du “Bd du Crime” à avoir survécu, (où fut perpétré l’attentat contre le roi Louis-Philippe), étant situé du côté du boulevard ayant échappé aux transformations haussmaniennes  de 1862, et notamment au percement de la place du Château-d’Eau (actuelle Place de la République). Abritant des fresques d’Honoré Daumier.En 1770, le comte d’Artois , frère de Louis XIV fait édifier un jeu de paume.En 1851, le chansonnier Joseph-Simon Mayer loue le bâtiment désaffecté pour y aménager un café-concert baptisé Folies-Mayer puis Folies-Nouvelles jusqu’en 1859   pour devenir le  théâtre Déjazet  jusqu’en 1939, le 20 avril 1939, le Déjazet devient un cinéma, passant progressivement de 900 à 530 places. Y furent présents le films de Marcel Carmé, Jean Renoir, Henri-Georges Clouzot, le cinma est fermé durant l’occupation. Il est ebaptisé en 1964 “Le France”. En 1977 Coluche inaugure leDéjazet Music-hall, puis après une faillite il redevient le Cinéma-Théâtre Déjazet, avec un grand écran en proposant des séances groupées (3 films pour 15 francs), puis des festivals thématiques mais aussi des concerts en direct, attirant avec succès toute une nouvelle génération de spectateurs. En 1986 il devient Le Théâtre libertaire de Paris, TLP-Déjazet (1986-1992).

 

Théâtre Déjazet

41 Bd Du Temple
75003 Paris

Tél: 01 48 87 52 55.

Metro : Republique (lignes 3, 5, 8, 9, 11)

Bus : République (bus 20, 56, 65)

Parking : Alhambra, Rue De Malte

Billets: CLIQUEZ