Evenements

 

NUITS de MONTMARTE

Samedi 2 novembre 2019 à 20h

Salle de la Marzelle, 85, St Vincent sur Graon – St Sorin

 

De gauche à droite : Olivier Cahours, Pascal Storch, Natacha Fialkovski et Pascal Monge le narrateur

En 1927, Joseph Kessel a 30 ans lorsqu’il écrit “Nuits de Montmartre”. Ce roman correspond à une période de sa vie, où l’écrivain se laisse emporter par la vie trépidante aux multiples excès des cabarets russes russes de Montmartre. Aujourd’hui un comédien, une chanteuse et deux guitaristes ouvrent le rideau sur une aventure de plus d’une heure, mêlant musiques et texte. Ils nous racontent avec force et tendresse ces personnages, princes ou voyous, tous émouvants et frôles dans un Paris à la mode russe.

” Il me fallait ces mélodies, ces accents qui, pour exprimer joie et détresse, possèdent une frénésie, une brûlure que l’on ne trouve nulle part ailleurs. ” Joseph Kessel.

Jospeh Kessel chez lui à Paris, rue Quentin Bauchat

Aujourd’hui, un comédien, une chanteuse-balalaïkiste et deux guitaristes ouvrent le rideau sur une aventure d’une heure dix, mélange bondissant de la musique au texte, de la vie au conte. Kessel décrit avec force et tendresse ces personnages émouvants et drôles dans un monde haut en couleur.

Adaptation et mise en scène:  Pascal Monge
Avec Pascal Monge (Narrateur), Natacha Fialkovsky (chant, balalaïka et conception musicale), Pascal Storch (Guitare, chant) Olivier Cahours (Guitare), création lumière Victor Veyron, collaboration artistique Maxime Mardoukhaev.

 

!

 

Salle Marzelle

St Vincent sur Graon, 85540

Tarifs : 12€

Réservation : 02 31 98 90 89

 

 

Exposition

Youri Pénouchkine

Lundi 14 octobre au mardi 3 décembre 2019

Centre de Russie pour la Science et la Culture,

XVI° Paris

 

Salles d’exposition Youri Penouchkine au CRSC

Youri Ivanovich PENOUCHKINE  est né  le 6 juillet 1935, Leningrad. Il est diplômé de l’École des Beaux-Arts de Léningrad (atelier du professeur A.A. Mylnikov et E. E. Moiseenko ) de l’Académie des arts Répine à Léningrad. Depuis les années 1970, il a participé à des expositions collectives, notamment en Allemagne (Rostock, 1973; Hambourg, 1982), aux États-Unis (Chicago, 1976), en Finlande (1987) et ailleurs. En 1978, à Leningrad, il a exposé à la Maison de Journalistes  et à l’Union des artistes. Depuis 1991, il présente des œuvres en France (Salon d’automne), IIe Salon international de Nantes (1992, 1993), à la galerie Art Viva de Levallois Perret (près de Paris) (1993, 1994, 1997), au Centre de la culture russe A.S. Pouchkine (1994, 1997), au Centre de la culture de Montpellier (dép. Eros). Il a fait de nombreuses expositions personnelles : galerie Ressort de la Créativité (Paris, 1992), galerie Art Viva de Levallois Perret (près de Paris) (1995), à la galerie Espace Saint Martin à Cognac (dép. Charente) (2004), à Villa Daumier (dép. Val d’Oise) (2005).
En 2009, une exposition personnelle d’œuvres a eu lieu au Manège à Saint-Pétersbourg). Il participe régulièrement à des expositions thématiques au Musée national russe.
Récompensé par plusieurs prix internationaux. Ses peintures sont exposées dans des musées de Saint-Pétersbourg, Orel, Sverdlovsk, Kharkov, Bakou, Tallinn, Vilnius, etc., ainsi que dans des collections privées, y compris en France.

Il vit à Saint-Pétersbourg et à Paris. Membre de l’Union des artistes (Saint-Pétersbourg). Vilnius et d’autres, ainsi que dans des collections privées, y compris en France.

Autoportrait.
Youri Penouchkine, ayant profondément assimilé les traditions de la culture artistique russe, est traditionnellement un artiste-peintre russe – par la perception, par le pouvoir de véhiculer l’atmosphère des villes russes de sa province. Bains du samedi, thé avec un samovar, promenades, peintures inspirées de la nature russe, images inspirées de l’enfance et de la jeunesse, portraits de femmes charmants, nudité juteuse «en brousse», natures mortes raffinées et sophistiquées – tout cela est visible sur ses toiles.

 

Le printemps.

Aujourd’hui, l’artiste vit et travaille à Paris . L’exposition au Centre de Russie pour la Science et la Culture, fera découvrir les œuvre de cet artiste excptionnel. Les musées académiques et les galeries modernes ont loué son talent.

«La peinture de Youri Penouchkine est une coïncidence entre le monde naturel et le monde humain», explique le critique d’art Liouba Chakirova .  Pas étonnant que sa marque de fabrique soit des motifs avec la nudité dans le paysage. Ce genre a longtemps été associé aux rêves de retourner dans des jardins paradisiaques, au sein de la nature. Dans l’œuvre de Penouchkine, il descend du ciel sur la terre, trouve un sol très simple et réel, mais conserve en même temps son ancien commencement mythologique.

Dans le kaléidoscope des images de Penouchkine, même les choses les plus ordinaires sont transformées: des articles ménagers modestes sont combinés les uns aux autres dans une beauté éblouissante et la complexité des compositions.

Youri Pénouchkine était le seul de ses contemporains à avoir participé au grand projet d’exposition « L’Hiver russe » de la collection du Musée russe, réunissant les chefs-d’œuvre des grands maîtres des XIXe et XXIe siècles. Dans le cadre de ce projet, avec des toiles d’Arkhip Kouïndji, Viktor Vasnetsov, Sergueï Guérassimov.

VERNISSAGE  5 NOVEMBRE à 19H sur inscription.

 

4

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.

Inscription pour le vernissage : crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

 

Concert du groupe ZIMA

Vendredi 25 octobre 2019 à 20h30

” Equitable Concert “

A l’Agora de Crès (34)

Zima, une rencontre orchestrée par quatre musiciens passionnés d’origine russe.

Créé en 2012 par Tatiana à la balalaïka et à la guitare et Nastassia au violon et à la guitare, toutes deux chantent principalement. 

 

Nastassia Jacquet-Apreleff est issue d’une famille de musiciens : ses parents sont tous deux balalaïkistes, sa soeur violoniste. Elle a grandi à Paris entourée de tous les musiciens russes de cabaret. A 6 ans elle commence le violon, son instrument de prédilection au conservatoire et a un parcours musical varié, du classique au jazz, de la musique du monde à la musique de film. Nastassia a aussi un autre métier qui la comble: ingénieur du son. Avec Zima où elle chante, joue de la guitare et bien sûr du violon elle retrouve le plaisir intact de jouer les mélodies de son enfance.

h

Tatiana Derevitsky, également issue d’une famille de musiciens, joue de la guitare depuis l’âge de 10 ans et s’est passionnée pour la balalaïka à ses 15 ans. Elle a d’abord étudié avec  Nicolas Kedroff puis a poursuivi son enseignement à l’école nationale de musique de Moscou, le prestigieux conservatoire Gnessine avec Valéry Zajigin. A son arrivée dans le sud de la France, Tatiana est heureuse de retrouver son amie d’enfance et les airs russes qu’elles partagent depuis toujours, le désir complice de jouer ensemble les a alors poussées à fonder Zima.

h

Etienne Plus-Falduzzi est un chanteur et bassiste qui a depuis son plus jeune âge l’amour des arts: du théâtre à la musique en passant par le cirque. Depuis 7 ans il est le chanteur leader d’un groupe de «crazy swing» renommé: « The Mitchi Bitchi Bar » et mène d’autres projets artistiques: quatuor vocal et musique latine. En intégrant Zima il a alors adopté avec enthousiasme la basse balalaïka et son plectre de cuir. Sa rencontre fortuite avec Nastassia et Tatiana l’a poussé à renouer avec ses origines russes, à en réapprendre la langue et à jouer ces mélodies lointainement connues.

Le duo « Zima » est vite devenu un trio avec l’arrivée fin 2013 d’Etienne à la basse balalaïka et au chant. En 2016, la famille s’agrandit encore avec l’arrivée de Youra à la guitare, à la balalaïka alto et au chant.

Youra Cabaret, de père français et de mère russe reçoit une formation de pianiste classique dès l’âge de 8 ans. Plus tard il apprendra seul à jouer de la guitare pour accompagner les chansons que sa mère chante lors des fêtes familiales. C’est tout naturellement qu’il mènera deux carrières parallèles, l’une au conservatoire et l’autre dans les cabarets russes de Paris. Il y a 15 ans Youra est descendu s’installer à Sète où il a continué sa carrière de musicien. Dans le sud il rencontre la fille de Pétia, son ancien collègue de cabaret… et le voilà embarqué à son tour dans Zima maintenant au complet!

k h k

Nastassia, Tatiana, Etienne et Youra se connaissent bien. Ils sont très amis, leurs frères et soeurs sont amis, et leurs parents le sont également, les grands-parents… Il y a 100 ans, leurs familles quittaient la Russie en pleine révolution et ont emporté dans leurs maigres valises un riche folklore, des châles à grosses fleurs rouges, du thé noir et surtout une balalaïka. Avec elle des airs de voyages, tziganes, enflammés, un violon qui pleure et des romances russes à la fois nostalgiques et fougueuses.

Nastassia, Youra, Tatiana et Etienne.

Au gré d’anecdotes, les musiciens racontent et traduisent sur scène certaines chansons dans un dialogue familial pour inviter le public dans son univers de conte, de neige et de bouleaux, de renards et de feux de camps. On parle aussi d’amour vache à la tzigane, du travail des champs et d’exode.

Plus de renseignement sur le Groupe ZIMA : CLIQUEZ

 

3

L’espace Agora, située à 20 mn du centre de Montpellier est un lieu unique dédié aux manifestations professionnelles et culturelles. Cet édifice de 1300 m² mêlant modernité et matériaux naturels bénéficie de qualités acoustiques exceptionnelles et d’un confort optimal.

Différents espaces sont mis à votre disposition avec Wifi :

–  Un hall lumineux et spacieux composé d’un espace traiteur pour les cocktails et réceptions,

–  Un parvis surmonté de  mégalithes en pierre naturelle,

– Un amphithéâtre véritable écrin habillé de bois de 250 places.

k

L’AGORA

Voie Domitienne, 34920 Le Crès

Tél :  +33 (0)4 67 87 48 00  /  Mobile :  +33 (0)6 03 01 34 65

Accès en voiture : Par l’autoroute A9,  Sortie 28 (Le Crès, Vendargues)
Depuis Montpellier : Suivre l’avenue de l’Europe

Stationnement : Parking gratuit devant l’Agora

En tramway : Ligne 2 – Arrêt Via Domitia (direction Jacou depuis Montpellier)

Tarifs : 13€, 6€ (réduit)

Réservation: CLIQUEZ

 

 

Le Théâtre Dramatique d’ASTRAKHAN,

Kirill TERR

et le théâtre L’ATALANTE

présentent

” MORPHINE “de Mikhail BOULGAKOV

par Le Théâtre Dramatique d’ASTRAKHAN

Lundi 4, mardi 5 et mercredi 6 Novembre 2019

à 20h30

&

 Concert du groupe Novaïa Avstralia

( St Pétersbourg  Paris )

Samedi 9 Novembre à 20h30

 

Le Théâtre « L’ATALANTE » et Kirill Terr sont des amis de longue date. De nombreuses actions et projets communs sont nés au cours de leur amitié fructueuse. Cette année, ensemble, ils vont à nouveau offrir au public parisien, de l’art dramatique et une musique russe, et cela avec trois jours de théâtre et un jour de musique au début du mois de novembre 2019.

Cette année, le théâtre « L’ATALANTE » et Kirill Terr ont invité le magnifique théâtre dramatique d’Astrakhan. Le public parisien connait déjà les performances talentueuses des acteurs d’Astrakhan.

Lundi 4, mardi 5 et mercredi 6 Novembre 2019 à 20h30

“MORPHINE”
Spectacle d’après la nouvelle de Mikhail Afanasevitch BOULGAKOV par Le Théâtre Dramatique d’ASTRAKHAN
Artistes : Oleg Komarov, Ekaterina Spirina, Nikolaï Smirnov, Anastasia Krasnoshekova, Alexandre Grannousenko, Maxime Simakov et Lidia Eliseeva.

Pièce basée sur le jeu du grand classique de la littérature russe – Mikhail Afanasevich Boulgakov, publié en décembre 1927.

Il s’agit du journal d’un jeune médecin, le docteur Poliakov, affecté juste après la Révolution russe  à un poste dans une clinique rurale. Il y sera le seul médecin, assisté d’Anna, une infirmière dévouée. Il est atteint d’un mal qui n’est jamais nommé dans le récit, mais dont seule la mprphine parvient à atténuer les effets. À ceci s’ajoute l’isolement et la solitude, nouveaux pour cet homme habitué à la grande ville où il a suivi ses études. Poliakov tombe alors dans la toxicomanie sous le regard impuissant d’Anna, qui voit augmenter les commandes de morphine pour le dispensaire. Bientôt, le narrateur éprouvera les affres du manque  et sombrera dans la détresse et la folie, dont seul le suicide le sortira.

Spectacle en russe avec sous titrage français

Prix des places: de 8€ à 22€, (suivant la catégorie)

k

Samedi 9 Novembre à 20h30

Concert du groupe Novaia Avstralia ( Saint Pétersbourg – Paris )
avec :
Kirill Terr,  Natalia Pallin, Anton Aristov et Farida Tadjene

Vous allez faire connaissance d’une véritable musique russe composée de belles ballades mélodiques, et de textes profonds et subtils créés par des musiciens talentueux, qui, cette année, n’ont pas laissé indifférents les spectateurs de Paris, Saint-Pétersbourg, Riga, Occitanie, Gasconi, Normandie, Tver et Vesyegonsk … C’est également ici, au sein du groupe de théâtre « L’ATALANTE », que, « Novaia Avstralia » achèvera sa tournée anniversaire.

Prix des places: de 10 à 12 euros, suivant la catégorie

www.kirillterr.info

Théâtre de L’ATALANTE
10 pl Charles Dullin, 75018 Paris

Tél : 06 78 32 24 92 (informations)

Métro : Abbesses(12), Anvers(2)

Tarifs : théâtre=  4, 5, 6 Novembre,  8€, 22€
Concert = 9 novembre 10€, 12€

Réservation : 01 42 23 17 29

 

(  Romanes Le Dernier Cirque Tzigane  (

 

” Les Nomades Arrivent ! “

Samedi 12, 19 et 26 octobre 2019 à 16h et 20h30

Dimanche 13, 20 et 27 octobre à 16h

Malgré les turbulences du monde, notre fureur de vivre n’est pas entamée !”

Artistes : Alexandra Romanès, Rose Romanès, Sorin Romanès, Florina Romanès,Maria Romanès, Irina Romanès, Audenka Romanès, Alin Romanès, Délia Romanès


Metteur en scène : Alexandre et Délia Romanès.

Pour le nouveau spectacle de la Tribu Romanès, le dépaysement est total… !
Il ne pouvait pas en être autrement avec une famille Nomade qui montre le plus beau de sa Culture Tzigane !

Sous le chapiteau des Romanès, il y a des chants et des danses Tziganes et des numéros que vous ne verrez nulle part …

C’est notre façon de réenchanter le monde qui en a bien besoin…

Vous serez promené dans un univers surprenant et beau…

Le tout accompagné d’un ensemble de musique Tzigane des Balkans et au chant Délia la Terrible.

Dans la littérature française, les trois femmes les plus fortes, les plus belles ce sont trois gitanes : Esméralda, Carmen et Délia.

Bientôt, il n’y aura plus qu’un fonds de dessins, films, peintures, photos et musiques qui apporterons la preuve qu’il y avait en Europe un Peuple Nomade, épris de liberté qu’on appelait : Les TZIGANES !

3

Restauration possible sur place , il faut arriver sur place une heure et demie avant la représentation.

3

Chapiteau du Cirque Romanès
Au Square Parodi, face au 35 Boulevard de l’Amiral-Bruix,
75016, PARIS à la Porte Maillot

Métro : Porte Maillot (Sortie 5)
Réservations : 01 40 09 24 20 ou 06 99 19 49 59

Réservations en ligne avec Billetreduc : CLIQUEZ

avec FNAC : CLIQUEZ

Spectacle

” Je veux voir Mioussov “

de Valentin Kataïev

Tous le jeudis à 21h

jusqu’au 19 décembre 2019

Théo Théâtre, XV° Paris

 

Auteur : Valentin Kataïev

Metteurs en scène : Céline Lesage & Steven Drévillon

Artistes : Céline Lessage, Gilles Rouillet, Maï Sarlabous, Maryanne Kovacs, Pascale Aoudé, Steven Drévillon, Thomas Meurgey, Yann Amri

Durée : 1h20

” Zaïtsev, un homme sain d’esprit et de bonne volonté, arrive à la maison de repos “Les Tournesols” et veut voir Mioussov pour une signature. Rien de plus simple au prime abord. Celui-ci, honorable fonctionnaire et habitué des lieux, devrait se reposer tranquillement dans sa chambre selon sa routine dominicale. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu…

.

Zaïtsev reçu par le portier et la directrice

Victime de la complexité administrative, Zaïtsev est obligé de mentir pour entrer dans l’établissement. Il n’imagine pas alors qu’il vient de mettre le pied dans un engrenage de quiproquos dont il ne sortira pas indemne. Pour ne rien arranger, cette manie de vouloir voir Mioussov se propage comme un virus dans la maison, et celui-ci, terrorisé, se cache d’autant plus. La pelote de laine s’emmêle, les situations ubuesques s’enchaînent et la folie fait gentiment son nid dans la tête de nos personnages. ”

s

L’auteur Valentin Kataïev est né en 1897 à Odessa (Empire russe, aujourd’hui en Ukraine) et meurt à Moscou en 1986. Après la révolution Russe de 1917, il est engagé dans l’Armée Rouge avant d’effectuer une carrière comme journaliste. En 1922, il s’installe à Moscou et commence à écrire. Il publie des poèmes, des nouvelles, des romans puis du théâtre. Fer de lance du “réalisme soviétique”, mais malgré tout éloigné de la doctrine du pouvoir, il se veut l’écho de la voix du peuple. Ses textes sont souvent satiriques, comiques et politiquement engagés. Il s’impose rapidement comme un grand auteur et devient correspondant étranger de l’Académie Goncourt. En 1928, il crée sa première comédie : La Quadrature du Cercle, qui sera jouée au théâtre d’Art de Moscou. Durant la seconde guerre mondiale, il est correspondant de guerre pour la Pravda. Après cette période difficile, il continuera à écrire, alternant parfois les romans avec des pièces de théâtre, comme “Je veux voir Mioussov” en 1947.

3

Créé par Florence Fouéré Olivier Courbier et François Teyssier, le Théo-Théâtre est né en novembre 1995 de leur volonté commune de créer un espace d’échange culturel professionnel et convivial, un lieu dans lequel toutes les énergies artistiques pourront s’épanouir et exister en toute liberté. La vocation du Théo-Théâtre est de défendre et de soutenir les jeunes compagnies, les projets naissants et de permettre la rencontre d’auteurs de toutes époques, cultures et styles.

Le Théo-Théâtre
20 Rue Théodore Deck, 75015 Paris
Réservations :  01 45 54 00 16
Métro : ligne 12= Convention ou Porte de Versailles, ligne 8 = Boucicaut
Bus : 80 – 62 – 39 
Tram : N°3
Tarifs : Plein tarif 22€ Tarifs réduits 17€ (Chômeurs, seniors, étudiants, familles nombreuses, habitants du 15e)

 

Le Ballet Bolchoï au cinéma

en direct de Moscou.

” RAYMONDA “

Dimanche 27 octobre 2019 à 16h

 

Cinémas Pathé

 

Musique : Alexandre Glazounov
Chorégraphie : Youri Grigorovitch
Livret : Youri Grigorovitch (d’après le livret de Lidia Pashkova)
Distribution : Les Étoiles, les Solistes et le Corps de Ballet du Bolchoï

Raymonda est fiancée au vaillant Jean de Brienne qui s’est engagé à partir en croisade aux côtés du roi de Hongrie. Quand son bien-aimé s’en va, Raymonda se voit approchée par Abderakhman, un chevalier étranger qui menace de la kidnapper lorsqu’elle refuse de lui donner sa main…

PRÉSENTATION

Raymonda est un incontournable du répertoire du Bolchoï, revisité par le légendaire chorégraphe Youri Grigorovitch d’après Marius Petipa. La partition mélodieuse d’Alexandre Glazounov accompagne merveilleusement l’action sur des styles musicaux d’inspirations française, orientale ou hongroise.

Rendez-vous  dans vos cinémas Pathé pour vivre le ballet RAYMONDA en direct pour la première fois depuis la scène historique du Bolchoï !

N’attendez pas pour réserver : bit.ly/bolchoi-raymonda-tlr

 

” Le Double “

de Féodor Dostoïevski

Jusqu’au dimanche 12 janvier 2020

tous le soirs à 19h

Théâtre du Ranelagh, Paris

Durée : 1h25

Après Faust de Goethe et Le Roman de Monsieur Molière de Boulgakov, Ronan Rivière et sa troupe s’emparent de ce roman de Dostoïevski. Une adaptation théâtrale pour la première fois en France, avec six comédiens et un pianiste sur scène.

Une histoire de folie, de conflit intérieur qui dédouble le héros Goliadkine, petit fonctionnaire sans envergure : son double ne le quitte plus dans sa vie quotidienne à Saint-Petersbourg. Situation absurde, mais aussi cocasse, rien ne lui est épargné, l’entraînant dans une spirale paranoïaque qui le mènera à l’asile.
S’agit-il d’un sosie ou d’un fantôme imaginaire issu de son cerveau dérangé ?

“Le Double est un conte drolatique et poétique sur la confusion. Celle de Monsieur Goliadkine, discret fonctionnaire de Pétersbourg, et celle de ceux qui l’entourent. L’intérêt de l’œuvre est de semer le trouble entre le rêve et la réalité, entre le fantastique et la folie. C’est cela qui me plaît.

D’extraire de cette nouvelle une pièce où l’on ne sait jamais qui est fou entre les personnages, les interprètes ou le public. Car le surnaturel fait heureusement partie de la vie.
L’adaptation est libre, c’est mon écriture personnelle qui transpose le roman sur scène, oscillant entre des moments de confidence poétique et des dialogues secs et rapides, c’est mon style. Je m’appuie sur la trame de Dostoïevski, et m’inspire de l’univers de Gogol et des Nouvelles de Pétersbourg (notamment Le Nez, Le Manteau, et le Journal d’un fou). Il en ressort une comédie fantastique et poétique, avec six acteurs et un pianiste. Elle a pour ambition d’être drôle, active, troublante.” Ronan Rivière.

Ronan Rivière, adapte et réinterprète la folie du personnage principal obsédé par son double.

3

En 1722 le banquier Samuel BERNARD achète le château seigneurial de Passy. En 1747, il devient le château de Boulainvilliers. Le fils hérite du domaine et le loue à vie au fermier général Alexandre Joseph de La Pouplinière, féru de musique, grand mécène qui reçoit et héberge des musiciens, peintres, sculpteurs et écrivains en vogue à cette époque

La Pouplinière mourut le 5 Décembre 1762. Le nouveau locataire Louis Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre méne une vie à l’opposé de celle de La Pouplinère. Le théâtre/salon de musique est abandonné. Il meurt en Normandie en 1793. Le château fût laissé à l’abandon pendant des années après la révolution.

En 1896, Louis Mors industriel et son frère Emile se lancent dans la construction automobile. En 1903 les voitures MORS deviennent rivales des Renault, Hochkiss ou Vauxhall. Tout comme La Pouplinière, Louis Mors est passionné de musique. Il crée une chaire de musicologie au Collège de France. Il se fait construire un salon de musique à l’emplacement de l’ancien théâtre de La Pouplinière.

Il confie la construction et la décoration de ce salon à Alban Chambon qui  avait commencé sa carrière en faisant des moulages en plâtre imitant des boiseries, des sculptures. Puis il se lance dans l’architecture et l’ornementation et devient rapidement un spécialiste de la construction de théâtres, en Angleterre, à Paris, l’Eden Théâtre et le théâtre de la Bourse, tous deux disparus, en Belgique le théâtre d’Ostende et l’Hôtel Métrople à Bruxelles.

En 1931 la salle, transformée et agrandie, devint un cinéma d’art et d’essai, haut lieu cinématographique de la capitale. Le théâtre s’est ensuite diversifié et chaque direction favorise d’autres projets mêlant divers arts : cinéma et expositions; cinéma et théâtre; musique, cirque et théâtre sous la direction de Madonna Bouglione.


Aujourd’hui, Catherine Develay ouvre une nouvelle page avec une programmation principalement théâtrale et musicale, mettant en valeur l’acoustique de cette merveilleuse salle.

La salle actuelle contient 300 places a conservé son caractère, notamment par les boiseries en chêne sculpté qui garnissent son orchestre et ses balcons, surmontés d’un plafond décoré de caissons peints. La salle, par cet attrait architectural, a été inscrite en 1977 sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

s

Théâtre du Ranelagh

5 rue des Vignes, 75016  Paris

Réservation et informations : 01 42 88 64 44 (du mardi au samedi à partir de 11h)

RER : Boulainvilliers

Tarifs : 32€ 1ère cat., 28€ 2ème cat , 10€ moins de 26 ans

Horaires : du mercredi au samedi à 19h et dimanche à 15h

Relâches : 9, 24, 25 octobre, 29 novembre, 25 décembre, 1er janvier

Scéance supplémentaire : mardi 31 décembre à 19h

 

 

 

Concert
 
Atelier MALINKA
Samedi 12 octobre à 20h30
Temple d’Aubagne, Aubagne
Association de soutien de l’Orgue du Temple d’Aubagne
accueille l’atelier de polyphonie Malinka
 
Récital de chants russes traditionnels, chants sacrés, chants des Balkans et du Caucase
L’atelier de polyphonie Malinka a été créé en 2011 au sein de l’association franco-russe Datcha Kalina.
Son chef de chœur, Florence Croisy qui a étudié la langue russe a très vite élargi le répertoire slave enseigné initialement, aux Balkans et au Caucase.
Les choristes interprètent ainsi aujourd’hui des chants russes, ukrainiens, géorgiens, bulgares, tziganes albanais arméniens, voire lettons…
Des stages sont régulièrement organisés par Florence ainsi que des résidences qui permettent des échanges fructueux et sympathiques avec d’autres chorales. A l’issue de ces rencontres, des concerts sont offerts à un public toujours très enthousiaste.
Les choristes de Malinka se sont rendues en 2017 en Sibérie pour participer à un stage de chants chez les vieux-croyants du village de Tarbagatay qui leur ont fait découvrir leurs coutumes et cette belle région proche du lac Baïkal.
Malinka a rapporté de cette expérience inoubliable des chants sacrés et des chants traditionnels, cosaques et russes.
Entrée libre avec libre participation aux frais
3
Temple d’Aubagne
620 Av Gabril Peri, 13400 Aubagne

Renseignements et réservations : Mireille Roux 06 62 74 18 32

site : asota-concert-temple-aubagne.fr

Datcha Kalina : 06 20 97 35 68

Exposition

Vassily Polenov et sa famille

“France comme terre de création et d’exil.”

Mardi 8 octobre au samedi 30 novembre 2018

Les Éditeurs Réunis-Ymca Press, 75005, Paris

Vasily Dmitrievich Polenov est né le 20 mai 1844 à Saint-Pétersbourg dans une famille où la culture artistique a joué un grand rôle. Son père, Dmitry Vassilievitch Polenov (1806-1872), était un connaisseur de l’art, et sa mère, Maria A. MGO (1816-1895) – était un peintre école Briullov portrait talentueux, il est décédé le 18 juillet 1927  au domaine de Borok dans le région de Tula.

Portrait de Vassily Dmitrievich Polenov”,1887 par N.D. Rouznetzov.

L’enfance du futur artiste a eu lieu à Saint-Pétersbourg, le centre principal de la culture russe, et aussi dans sa jeunesse, il a visité la Carélie, dans la province d’Olonets.

Suivant la tradition familiale, Vasily Dmitrievich a obtenu un diplôme en droit à l’Université de Saint-Pétersbourg. Mais rêvant de devenir artiste, il entre à l’Académie des Arts de 1863 à 1871. À la fin de l’Académie, Vasily Polenov a eu l’occasion de voyager à travers l’Europe et a visité l’Allemagne, l’Italie, la Grèce, la France. En France, il avait un atelier à Montmartre, (31 rue Véron, une plaque y a été apposée :  CLIQUEZ) , au cœur de la vie artistique parisienne de l’époque, et il a voyagé à travers la Normandie à la recherche d’inspiration. En 1871 Polenov a reçu la médaille d’or de l’Académie des Arts pour le tableau “Résurrection de la fille de Jaïre”. Devenu en fait le fondateur de l’école russe des réalistes paysagistes, il participe depuis 1879 à toutes les expositions annuelles de l’Association des Expositions d’Art itinérant et en 1926 reçoit le titre d’Artiste du Peuple de la RSFSR.Il est u ds maîtres des Peintres Ambulants.

Il va sur les conseil de  Bogolioubov partir en Normandie à la recherche d’impressions spontanées et de travail en plein air. Ils passent plusieurs mois en compagnie d’autres artistes russes à Veules les Roses dans un cadre alliant falaises en bord de mer et campagne.

Falaises et plage de Normandie, huile sur toile, Polenov 1874

Polenov y reviendra régulièrement jusqu’en 1900. Comme les peintres devaient envoyer leurs œuvres en Russie, près d’une quarantaine de toiles de Veules (cressonnières, moulins, ramassage de galets) sont aujourd’hui exposées dans les musées de Moscou, Saint-Pétersbourg ou Irkoutsk.

Vieux moulin en Normandie, huile sur toile, Polenov

Veules est aux peintres réalistes russes ce que Giverny est à Monet, Auvers-sur-Oise à Van Gogh ou Honfleur à Boudin.

Barque de pêcheur, huile sur toile, 1874 Polenov

Suivant l’influence de l’École de Barbizon, il s’adonne à la pratique en extérieur. Complétant son œuvre européenne en retournant à Paris, s’adonnant à des sujets historiques après cette période capitale dans sa carrière de paysages normands.

L’entrée d’un parc à Veules les Roses, huile sur toile, Polenov 1874

Ses peintures traduisent sa sensibilité et sa délicatesse, alliant harmonie et apaisement mais aussi nostalgie. Le samedi 11 juillet 2015, il y a eu l’inauguration du Square Vassily Polenov à Veules les rosses.

3

Plus de renseignements sur Vassily Polenov : (CLIQUEZ)

2 3 2

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie Les Editeurs Réunis propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français. Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe,sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels,  des dictionnaires et des guides pour vos voyages. Nikita Struve, professeur, philosophe, Président du Groupe de recherches sur l’Émigration russe, était le directeur d’YMCA Press. Cette maison d’édition a été fondée à Berlin en 1920 puis transférée à Paris en 1925. Il décrit d’ailleurs ce lieu : « Au fil des années “Les Éditeurs réunis” est devenu une maison d’édition de livres russes d’orientation chrétienne orthodoxe bien que créée par des missionnaires américains protestants. »

C’est ici qu’a été publié l’Archipel du goulag d’Alexandre Soljenitsine en 1973/74 pour la première fois.

k h k

 

Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

 

Mini-concert russe 

& projection du film russe

“Habile Maria”

Dimanche 13 octobre 2019 à 16h

Théâtre Alexandre III, 06, Cannes

ANIMATIONS – concert  de danse russe
Mini-concert de studio “Class Dance” de danse russe: Quadrille russe, Matriochka, Chibatukha, Metelitsa, Valenky. 
Directrice et chorégraphe Inna Obraz.
PROJECTION – cinéma russe
 “L’Habile Maria”
Réalisation : Aleksandr Row
Artistes : Ninelle Mychkova, Viktor Perevalov, Gueorgui Millar
Genre : aventure, famille, fantaisie.
Origine: russe
Durée: 1h14, Version : VO-Voix off  VF
Réalisé d’après la pièce de théâtre d’Eugene Schwartz «Le conte du brave soldat». Un vieux soldat rentre à la maison après de longues années de service. Dans une forêt magique il rencontre Ivanouchka, un garçon dont la mère, Maria l’habile, a été kidnappée par le méchant Tsar Vodokrout XIII. Le soldat décide d’aider Ivanouchka à retrouver sa mère. 
Dans le cadre d’un programme visant à se familiariser avec la littérature mondiale par le biais de projections de films créés à partir d’œuvres d’écrivains et de poètes du monde.
La projection gratuite organisée par les associations “LES SAISONS RUSSES” en partenariat avec la Mairie de Cannes. La projection de film est soutenue par le Ministère de la culture de la Fédération de Russie, Fonds d’Etat des films de la Russie – Gosfilmofon et Association franco-russe « Perspectives »
.
ENTRÉE GRATUITE
.
3

Organisé par Cercle “Les Saisons Russes”

     Les fondateurs et les participants du Cercle « Les Saisons Russes» sont des représentants et des amateurs de l’art russe, qui considèrent comme leur mission de faire connaitre la culture russe dans le monde entier. Pour eux, il s’agit d’établir une véritable «passerelle» entre gens de toutes les nationalités, par-dessus les barrières de langue et les particularités locales : une route directe, “de cœur à cœur”…

   Le but principal du Cercle est de montrer au monde la diversité de la culture russe, en aidant notamment les artistes à se faire connaître sur la scène internationale. Pour cela, il organise des conférences, des séminaires internationaux, des voyages culturels, des expositions, des présentations, des concerts, des master-classes et autres événements.

   Le Cercle réunit les gens qui aiment et qui s’intéressent à l’art russe, ceux qui veulent le découvrir, et ceux qui veulent le faire connaître.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

3

Théâtre Alexandre III

19 boulevard Alexandre III
06400 Cannes

Tél : 04 97 06 44 90

 

Tournée d’automne 2019

Concerts Olena Uutaï

 

Voyage au pays de Chamanes

En France en octobre,

( calendrier en fin d’article )

 

LES VOIX ANIMALES – concert exceptionnel D’OLENA UUTAI,Olga Podluzhnaya
Née le 25 mars 1986 en République de Sakha (Yakoutie) en Russie, Olena commence à jouer de la guimbarde à 6 ans et grandit en se nourrissant des croyances et de la langue du peuple yakoute.

Olena Podluzhnaya  dite UUTAi,  traduction littéraire de la langue yakoute par “Le mystère créé par l’eau”. Olena commencé à jouer du khomus (vargana, guimbarde) à l’âge de 6 ans, elle a participé en 1997 à un concours télévisé républicain “Polar Star”, où, en 1997 et 1998, elle fut la 1ère.

Aujourd’hui internationalement reconnue, elle emmène son public dans le Grand Nord sibérien à travers l’harmonie de la guimbarde, les chants surprenants des peuples de Sibérie et l’imitation à s’y méprendre du hurlement du loup, du hennissement du cheval et du chant des oiseaux de la taïga et de la toundra. Olena a remporté de nombreux titres, lauréate du Grand Prix de divers concours internationaux et festivals de musique ethnique en direct, est la vedette de nombreux projets artistiques mondiaux intéressants. On la surnomme virtuose, mais elle se considère simplement comme une artiste, improvisatrice et expérimentatrice libre. Elle  a publié deux albums de musique instrumentale et vocale “Uutai” et “Facettes de Khomus”.


Accomplissant sa mission de faire revivre les traditions ancestrales du peuple yakoute, elle vient pour la première fois à Paris et offrira, à travers un concert d’exception, un message de respect de la nature destiné à tous les peuple et toutes les générations. Dans ses performances, elle utilise différentes manières de chanter à la gorge, expérimentant des combinaisons de sons authentiques de la harpe et des voix folkloriques avec différents genres et directions dans la musique, de la musique méditative archaïque à la transe de danse électronique

3

Tournée en France, octobre, sous réserve.

  • Mercredi 02 octobre à 20h MÉDIATHÈQUE LA GIRAFE,  Montfort-sur-Meu (35)
  • Vendredi 04 oct à 19h MÉDIATHÈQUE LES HALLES, Châteaugiron (35)
  • Vendredi 04 oct  à 20:30 Salle Polyvalente 8 rue de Vitré, Pire sur Seiche (35)
  • Samedi 05 oct de 20:00 à 23:55 Rennes – Chapiteau Parc du Thabor, Rennes (35)
  • Dimanche 06 oct de 17:00 à 18:30 CENTRE CULTUREL JEAN ROCHEFORT
    75 boulevard des Cap-horniers, Saint Lunaire (35)
  • Lundi 7 oct – mardi 8 octobre – Olena UUTAÏ à l’Université de Lille, Lille (59)
  • Jeudi 10 oct – vendredi 11 octobre : Stage chez Armenti Formation à Bruz (35)
  • Mardi 15 octobre – Stage et concert sous la yourte Babouchka, Merignac (33)
  • Jeudi 17 octobre à 20h – Concert à l’Hexagone, Meylan (38)

 

3

 A la table des tsars
Conférence de Nicolas de la Bretèche
Vendredi 11 octobre 2019, à 18h
Salle des Mariages, Hôtel de ville, Aix-en-Provence
 
Nicolas de la Bretèche retracera au cours d’une conférence avec projections le destin exceptionnel de Pierre Cubat qui fut le chef des cuisines impériales à la Cour de Russie sous les trois derniers tsars de Russie : Alexandre II, Alexandre III et Nicolas II.

Pierre Cubat fut le chef des cuisines impériales à la Cour de Russie sous les tsars Alexandre II, Alexandre III et Nicolas II.  Il est né en 1844 et mort à Alet-les-Bains en 1922, Pierre Cubat a régné sur les cuisines des trois derniers tsars de Russie.

Issu d’une famille versée dans la restauration depuis son Aude natale,ses frères Louis et André étaient déjà des cuisiniers reconnus. Plein de talent et surtout ambitieux, il comprit très rapidement que pour faire une belle carrière dans l’art culinaire il fallait se rapprocher des tables les plus réputées et les plus somptueuses de son époque. Après un apprentissage à Carcassonne il monta à Paris vers 1867 et entra au Café Anglais sous la direction d’Adolphe Dugléré. Un premier fait marquant fut sa participation à la réalisation d’un diner, celui des 3 empereurs (Alexandre II, Guillaume Ier et le Prince de Bismarck). Il décida de partir pour St Petersbourg, et commença une carrière chez un grand duc, parent du tsar Alexandre II, il invita le tsar qui goûta les plats de Pierre Cubat, les ayant apprécier, au point que le cuisinier devient le chef attitré de l’autocrate impérial (après avoir passé un concours), quelques années plus tard le tsar fut assassiné (1881). Pierre Cubat revint en France où il cultiva la vigne…. Mais détruite par le phylloxéra. Il retourna en Russie, où il fit fortune en tenant un restaurant (le «Cubat»), rue de la Paix, à Saint-Pétersbourg.

C’était un homme insaisissable, pourtant il est difficile de passer inaperçu quand on est à la tête d’un service aussi hautement stratégique que la célébration de la table de trois tsars, durant une quarantaine d’années et d’un restaurant réputé.

g
Nicolas de la Bretèche est inclassable : historien, écrivain, journaliste, musicien … Après avoir consacré une biographie à la cantatrice Marthe Chenal (1881-1947), le voici qui nous enchante à présent avec le fabuleux destin de Pierre Cubat (1844-1922), le cuisinier des tsars.
Passionné par des célébrités qui n’ont jamais complètement disparu de la mémoire collective, il a à cœur de les faire resurgir du passé et de leur donner vie pour le grand plus grand plaisir de ses auditeurs et de ses lecteurs.
 
Entrée libre sur réservation
3

Installé depuis le XIVe siècle au pied de la Tour de l’horloge, l’Hôtel de ville fut reconstruit en deux campagnes de 1655 à 1660 et de 1665 à 1678. La conception d’ensemble inspirée des palais italiens est l’oeuvre de Pavillon, assisté des sculpteurs Rambot et Fossé. Deux séries de peintures se trouvent dans la salle des Etats de Provence, au premier étage : d’une part, les portraits des comtes de Provence et des rois de France, de l’autre, des tableaux retraçant l’histoire d’Aix et de Provence.

Le temps et la Révolution ont dépouillé la façade de sa riche ornementation : statues d’anges, bustes de comtes de Provence, monogrammes du roi. En octobre 1868, on procèdera à une réfection de toiture et à des restaurations des façades. Au XIXe siècle dans la cour intérieure est installée la statue de Mirabeau, réalisée par le sculpteur aixois Truphème, aujourd’hui dans le Palais de Justice.

g
Hôtel de Ville d’Aix en Provence
 Place de l’Hôtel de ville, 13100 Aix-en-Provence
Réservations : 04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

contact@datchakalina.com.

Pour le 85ème anniversaire de la naissance de Youri Gagarine

” L’Aventure Spatiale Russe ! “

Exposition et Animations à la découverte du Cosmos

Samedi 5 octobre  au dimanche 13 octobre 2019

au Conseil Départemental, 54000, Nancy

 

Dans le cadre de la Fête de la science en France, “L’aventure spatiale russe” est une évocation des scientifiques, équipements, hommes et femmes ayant ponctué cette partie de la conquête spatiale. De Constantin Tsiolkovski, père de l’astronautique moderne qui rédige les lois de la propulsion spatiale, jusqu’au futur projet de station orbitale lunaire internationale, l’exposition transporte le visiteur au travers des étapes clés.

Cette exposition rend hommage aux hommes et aux femmes qui ont marqué l’histoire de l’exploration spatiale : Sergueï Korolev, Youri Gagarine, Valentina Terechkova, Alexeï Leonov, Svetlana Savitskaïa et Vladimir Djanibekov.

L’exposition a rassemblé les contributions scientifiques et graphiques de nombreux acteurs internationaux, en particulier du musée russe « Cosmos » de Valentina Terechkova, 1ère femme dans l’espace, du musée de « L’Histoire de la Cosmonautique Constantin Tsiolkovski » de la ville de Kalouga, du musée « Samara Cosmique » de la ville de Samara, l’agence spatiale russe Roscosmos, de l’ESA, de la NASA et du CNES.

Vous pourrez visiter l’exposition à votre rythme afin de découvrir les mystères du cosmos, les vaisseaux d’exploration, les cosmonautes, les scientifiques et les chercheurs qui ont permis ces découvertes.

  • Maquettes à diverses échelles des fusées Vostok et Soyouz, de la station spatiale ISS et du Spoutnik
  • Combinaison spatiale
  • Aliments originaux pour la découverte de la nourriture spatiale
  • Écussons de mission
  • Équipements sportifs embarqués
  • Un « Gyroscope Spaceball » accessible au public pour illustrer les phases d’entraînement des cosmonautes

k

 

Projection de 3 superbes Films de Fiction :

The Spacewalker, Salyut 7 et Gagarine retraçant trois aventures spatiales qui furent parfois proches du tragique.

k

Très nombreuses animations:

Des parcours sur divers thèmes sont offerts pour mieux visiter l’exposition et découvrir les objets présentés, un jeu d’enquête et des jeux de logiques sont proposés à destination du jeune public dès 6 ans. Des animations tous publics autour des thématiques du vol des fusées, des lanceurs, sondes et satellites seront proposées chaque jour tout au long de l’exposition.

–  LES FUSÉES
Les fusées comment c’est fait, comment ça marche. Découvrez les principes qui régissent le vol des fusées.
LA VIE QUOTIDIENNE SUR L’ISS
La vie quotidienne dans une capsule et sur l’ISS, l’alimentation des cosmonautes.
LANCEMENT D’UNE ÉQUIPE DE COSMONAUTES VERS LA STATION ISS
Lancement d’une équipe de cosmonautes vers la station ISS, la fusée, le vaisseau, les procédures de contrôle.
LES SORTIES EXTRAVÉHICULAIRES
Les sorties extravéhiculaires, préparation, exécution de la mission, difficultés, anecdotes.

k

Deux conférences avec la participation du cosmonaute

Andreï Borissenko

 Samedi 5 Octobre à 15 h 

Salle Jean Ferrat – Les Ecraignes – 6 rue Albert 1er | 54600 VILLERS les NANCY

Samedi 12 Octobre à 15 h 

Salle Raugraff, – 13 bis rue des Ponts 54000 NANCY

Andreï Ivanovitch Borissenko (Андрей Иванович Борисенко) est  né le 17 avril 1964  à Léningrad, aujourd’hui Saint Petersbiurg. Il est vétéran de deux missions de longue durée vers la Station spatiale internationale.

Borissenko est désigné comme commandant mission Soyouz TMA-21 qui a été lancée le 4 avril 2011 en direction de la Sation spatiale internationale. Il participe aux missions Expédition 27 et 28   et revient sur Terre le 16 septembre 2011. Il commande cette seconde, alors même que c’est son premier vol. Il rejoint la Station Spatiale Internationale le 25 septembre 2016 par le Soyouz MS-02, et rentre sur terre le 10 avril 2017. Borissenko participe aux expéditions 49 et 50 du complexe orbital.

Il s’entraîne ensuite comme doublure avec Jessica Meirt sur le Soyouz MS-12.

3

Conseil Départemental

48, Esplanade Jacques-Baudot, 54000, Nancy

Tél : 06 83 81 98 36

Plus de renseignements :

Philippe FOSSEUX 06 83 81 98 36,     p.fosseux@lorraine-russie.eu
Ghislaine DHALMANN-RICHARD 06 18 69 80 00,     g.dhalmann-richard@lorraine-russie.eu

Lorraine – Яussie : CLIQUEZ

 

Concert prestigieux – Chants traditionnels russes

Artistes de Konakovo ( Russie) & l’École de musique

de Saint-Galmier

Samedi 05 octobre 2019 à 20h 30

Église de Chazelles sur Lyon, 42140 Chazelles-sur-Lyon

 

Concert de chants traditionnels russes – violons musiques classiques et modernes russes.
Réalisés par de jeunes artistes de Konakovo ( Russie), avec la participation de l’Ecole de musique de Saint-Galmier.

Le chœur de garçons de Konakovo est issu d’une grande école à Konakovo située à 150 km de Moscou. Cette école fondée en 1995 par le couple Machnovsky, spécialisée dans l’éducation musicale et spirituelle pour les jeunes est une des plus réputées de toute la Russie et compte près de 450 jeunes entre 3 et 18 ans répartis dans 10 chœurs différents. Monsieur Machnovsky est un prêtre chrétien orthodoxe et dirige cette école prestigieuse en collaboration avec son épouse Natalia qui a la charge de la direction artistique et musicale.

3

L’association de l’École de musique de Saint-Galmier a été créée dans les années 1960 par l’orchestre philharmonique de la commune. Elle accueille aujourd’hui plus de 300 élèves musiciens et danseurs, elle est également centre d’examen et relais pédagogique pour le Conseil départemental.

Ses objectifs :
• Former des amateurs « éclairés » et autonomes en leur offrant un enseignement de qualité, adapté au rythme de chacun, jusqu’en fin de second cycle.
• Participer activement à la vie culturelle de la commune.
• Favoriser les pratiques collectives et les échanges pluridisciplinaires, notamment en nouant des partenariats avec d’autres associations culturelles locales.

3

Église de Chazelles. collection R. Rupier.

 

Église de Chazelles sur Lyon, 42140 Chazelles-sur-Lyon

Téléphone : 04 77 54 98 86
Tarif unique : 5 €.

Rencontre avec Dina Rubina

” Du côté ensoleillé de la rue “

Jeudi 3 octobre 2019 à 19h

 

Centre de Russie pour la Science et la Culture, Paris

Sous l’égide de France-Oural

 

Dina Ilyinichna Rubina,  Дина Ильи́нична Ру́бина est une écrivaine russe née en 1953 à Tachkent.

Dina Rubina a étudié à l’école spéciale de musique V. A. Ouspenski du conservatoire de Tachkent. Les impressions de ses années d’études sont évoquées dans le recueil de nouvelles et de récits Leçons de musique.

En 1977 Dina termine sa formation au conservatoire de Tachkent ; elle enseigne ensuite à l’Institut de culture de Tachkent. Le sujet et la vie des personnages de son roman Du côté ensoleillé de la rue sont étroitement liés au Tachkent des années 1940–1960.

Les premiers textes de Dina Rubina sont publiés dans la revue Jeunesse. En 1971, elle publie son premier récit, Un naturel remuant, à l’âge de 17 ans, dans la revue Cartable vert. En 1977, la publication de sa nouvelle Quand neigera-t-il déjà ? racontant l’histoire d’une jeune fille qui rencontre son amour la veille d’une opération très dangereuse, l’a rendue célèbre. Le texte est adapté à l’écran, à la radio, et à la télévision.

Elle déménage à Moscou, en 1984, où elle vit et travaille jusqu’à son émigration en Israël à la fin des années 1990.Après son départ en Israël, elle a travaillé dans le supplément littéraire Vendredi du journal russe Notre pays en tant que secrétaire d’édition. Dina Rubina a vécu plusieurs années dans la ville de Ma’aleh Adumim décrite dans quelques-uns de ses ouvrages. À présent, elle habite dans la ville de Mevasseret Tsion.

g

Récits croisés des vies de Véra, jeune peintre solitaire, et de sa mère Katia, avec qui elle entretient des relations houleuses. Née aux confins de l’Ouzbékistan, cette dernière survit à la famine et vivote de menus larcins et d’arnaques jusqu’à prendre la tête d’un réseau de grand banditisme. Sa fille naît mais rendue amère par l’expérience de la vie, Katia est une mère abusive et négligente. 

Ce roman polyphonique relate l’entrecroisement de plusieurs destinées complexes et, en particulier, celles de deux femmes qui portent le récit avec force : Katia et Véra. Mère et fille, elles se retrouvent dès les premières pages, tandis que la première sort de prison. Les retrouvailles sont glaciales, et pour cause. Écorchée par la vie, elle fut une figure parentale médiocre. L’auteure nous transporte alors vers la vie et les rebondissements qui ont forgé la carapace de cette figure maternelle impassible, dans les confins d’un Ouzbékistan obscur. Katia survit à la famine, ce qui lui donne le sentiment d’avoir eu droit à une seconde chance. Avide de la saisir, elle vivote de menus larcins et d’arnaques. Dans le même temps, les amours et parcours de Véra nous sont racontés, de même que les souvenirs d’une troisième narratrice, témoin des moments qui tracent le chemin de l’une et l’autre des héroïnes. Jamais vaincues, ces deux personnages tracent leur sillon dans la vie, comme le ruisseau, le aryk se fraie un passage dans les rues de Tachkent, la ville où se passe l’action du roman.

g

Plus de renseignements sur France-Oural : CLIQUEZ

3

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.   –   Réservation: crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

Soirée russe, Buffet et Concert avec

– Chorale de la paroisse de la Présentation

sous la direction d’ Oleg Lavroff et Nadia Lebedeff.

– Ensemble Sprengotchki

Vendredi 4 octobre 2019

Buffet à partir de 19h – Concert à 20h15

Église Notre-Dame-du-Rosaire, 75014 Paris 

 

Sprengotchki est un quatuor de jeunes musiciennes qui mêle à leur expérience « classique », des chants traditionnels des pays de l’Est. (Russie, Pologne, Serbie etc) Elles se sont retrouvées à vivre et partager de beaux moments toutes dans la même rue: la Sprengelstraße à Berlin. Le groupe s’est formé il y a moins d’un an. Il tourne déjà dans plusieurs salles berlinoises et maintenant en France.

k

Le choeur de la paroisse de la Présentation au Temple de la Très Sainte Vierge de Dieu, au 91 rue Olivier de Serres, 75015 Paris, fut dirigé jusqu’en 1961 par Théodose Spassky ; puis se succédèrent jusqu’en 1968 ses fils S. et N. Spassky, M. Javoronkov, A. Kirianenko, Z. Sérikoff, A. Sérikoff, M. Davidenkoff, A. Ciolkovitch et T. Smolensky.

Depuis 1968, Oleg Lavroff est le chef de choeur de l’église de la Présentation.

Le grand chœur de la Présentation de la Très Sainte Mère de Dieu au temple, a été fondé en 1988 par Oleg Lavroff à l’occasion du millénaire du Baptême de la Russie.

Oleg Lavroff

Le grand chœur est issu du chœur de la paroisse (une quinzaine de personnes), qui assure les offices de manière permanente.

3

Soirée au profit de L’église de la Présentation au temple de la Très Sainte Vierge de Dieu, 91 rue Olivier de Serres, qui a été fondée, en 1928 son histoire est étroitement liée à la personnalité de son premier recteur  et guide spirituel l’archiprêtre Serge Tchetverikov.

Église de la Présentation au temple de la

Très Sainte Vierge de Dieu.

Toute église fondée dans l’émigration a sa propre histoire liée à celle de l’émigration russe. Un livre a été édité en français et en russe par la paroisse, voir sur le site d’ARTCORUSSE: (CLIQUEZ)

De nos jours elle œuvre au travers de l’association l’ACER-RUSSIE orientant plus particulièrement son action vers les enfants : enfants des rues, gravement malades, handicapés, emprisonnés, placés en institution…qui sont les principales victimes de la paupérisation de la société russe. Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

3

L’église catholique Notre-Dame-du-Rosaire est située dans le quartier de Plaisance du 14ᵉ arrondissement de Paris. De style romano-byzantin, elle fut construite entre 1910 et 1911 sur les plans de Pierre Sardou.


Tél : 01 45 43 13 16

Métro : Porte de Vances

 

 

THÉÀTRE VAKHTANGOV (Moscou) 

 100ème anniversaire

12 représentations exceptionnelles

Eugène Onéguine “

du vendredi 20 au jeudi 26 septembre 2019 à 19h

” Oncle Vania “

du vendredi 27 septembre au jeudi 3 octobre 2019 à 20h.

attention le dimanche 29 septembre à 15h.


L’histoire officielle du Théâtre Vakhtangov a commencé en 1921 avec la première du spectacle “Le miracle de Saint Antoine” d’après la pièce de Maurice Maeterlinck mise en scène par Evgeny Vakhtangov, célèbre élève de Konstantin Stanislavski. L’adresse est toujours la même : 26 rue Arbat, au cœur du Moscou historique.
En 1922 les acteurs du Théâtre Vakhtangov ont joué la première du spectacle “La princesse Turandot” d’après Carlo Gozzi. Pour plusieurs décennies ce spectacle est devenu la carte de visite du Théâtre.

Depuis 2007 le directeur artistique du Théâtre est Rimas Tuminas, une nouvelle ère a débuté. En plus de la scène historique principale qui peut accueillir 1055 spectateurs, 5 autres salles de théâtre ont été ouvertes. Le répertoire du Théâtre Vakhtangov compte plus de 50 titres et près de 700 spectacles sont joués chaque année. Tournées mondiales, invitations de metteurs en scène internationaux… le Théâtre Vakhtangov est aujourd’hui le fleuron de la culture nationale russe. Une des plus grandes institutions théâtrales mondiales qui est considéré comme La Comédie-Française russe.

g

12 représentation exceptionnelles au Théâtre Marigny :

Eugène Onéguine d’Alexandre Pouchkine et Oncle Vania d’Anton Tchekov.

g

Eugène Onéguine

D’après Alexandre Pouchkine
Adaptation et mise en scène: Rimas Tuminas
Scénographie : Adomas Jacovskis
Costumes : Marina Danilova
Musique : Faustas Latenas
Lumières : Maya Shaudatuashvili

.

Il n’est finalement pas fréquent de monter Eugène Onéguine au théâtre. On le présente la plupart du temps dans ses versions opératique ou chorégraphique. Et même si tout le monde connaît Pouchkine en Russie, peu sont capables de comprendre la portée du poète.
Rimas Tuminas a choisi de ne mettre en scène que la ligne principale de l’œuvre, à savoir l’amour que porte Tatiana à Onéguine. Avec cette mise en scène, il pénètre au cœur de l’âme russe avec lyrisme et passion.

g

Oncle Vania

D’après Anton Tchekov
Adaptation et mise en scène : Rimas Tuminas
Scénographie et Costume : Adomas Jacovskis
Musique : Faustas Latenas
Lumières : Maya Shaudatuashvili

.

Déjà présenté dans le monde entier (Russie, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, Suisse, Etats-Unis et Canada), cette mise en scène d’Oncle Vania sera jouée pour la première fois à Paris. Théâtre, mime, musique… tous les arts sont réunis autour d’une vision propre à Rimas Tuminas qui s’est rapproché le plus possible du texte de Tchekov. La tragédie et la farce sont ici étroitement liées et on retrouve ce que Tchekov appelait « comédie ».
La scène est le champ de bataille des passions, des illusions perdues et des espoirs non concrétisés.
Cette mise en scène d’Oncle Vania, drôle et bouleversante à la fois, est portée par des comédiens exceptionnels.

3

POUR LES MEMBRES D’ ARTCORUSSE :

20% de réduction sur les billets.

3

THÉÂTRE MARIGNY

 

En 1835, un physicien-prestidigitateur propose ses attractions au carré Marigny. Après la révolution de 1848, une petite salle, le Château d’enfer, dirigée par Lacaze et régie par un certain Hippolyte Léon Denizard Rivail présente des spectacles de « physique amusante, fantasmagorie et curiosité ».

Jacques Offenbach jugeant l’emplacement idéal dans la perspective de l’exposition universelles de 1855  obtient d’en disposer, il ouvre le théâtre des Bouffes-Parisiens en 1855. En 1859, à l’expiration du bail d’Offenbach, la salle devient le théâtre Deburau, du nom de son directeur, avant de devenir en 1865 les Folies-Marigny, sous la direction du ménage Montrouge.

Le théâtre est démoli en 1881 pour un panorama construit par Charles garnier on y voir des diaporamas de Paris à travers les âges en huit tableaux. Le Panorama est transformé en théâtre en rotonde en 1894. La salle est encore agrandie et modernisée en 1925 par son nouveau directeur, Léon Volterra, à la tête du théâtre de Paris et de l’Eden.

En 1946, il cède la gestion de la salle à son épouse, qui fait appel à des anciens membres de la Comédie française pour constituer une troupe « maison » autour de Jean-Louis Barrault, la compagnie est née. En 1954, Jean-Louis Barrault aménage dans le théâtre une seconde petite salle, le Petit-Marigny. Puis se succéda Elvire Popesco (1965-1978), holding Artémis de François Pinault, Robert Hossein, Pierre Lescure .

g

Théâtre Marigny

 Carré Marigny, 75008 Paris

(à l’angle de l’Av. des Champs-Élysées et de l’Av. de Marigny)

Métro : Champs Élysées (ligne 1)

Tarifs : De 17 à 45 euros

Réservation ticket master : CLIQUEZ, 

Billeterie Parisien étudiant: CLIQUEZ

 

Soirée à la mémoire des pères

Ilya Shmain (1930 – 2005)

et Alexandre Gueronimus (1945 – 2007),

Lundi 30 septembre 2019 à 18h30

Centre Culturel Alexandre Soljenitzine

– Editeurs Réunis, Paris

Ilya Hananovich Shmain 1930 – 2005

Né à Odessa dans la famille d’un réalisateur et enseignant, juif de nationalité . Il a étudié à Moscou . En dernière année d’école, il est membre d’un cercle politique clandestin engagé dans des recherches spirituelles et religieuses.

Ilya Shmain rencontre sa future femme – Maria Valentinova Chytomyr. Étudiant à l’Université d’État de Moscou il fut arrêté et emprisonné jusqu’en 1954, puis réhabilité. Après avoir obtenu son diplôme, il a travaillé comme spécialiste dans le domaine de la logique mathématique et des langages de programmation. En 1963 il est baptisé, le confesseur d’Ilya était le père Vlaimir Smirnov avait une grande influence sur lu.

Depuis 1970, il dirigeait secrètement un séminaire théologique chez lui et participait à des réunions secrètes avec le métropolite Anthony. Autour de lui, il y avait un groupe de jeunes gens dont beaucoup devinrent plus tard des prêtres.

En 1975 , après des tentatives infructueuses pour devenir prêtre (“C’était alors pratiquement impossible pour un Juif ayant une formation supérieure”, explique sa fille Anna Shmaina), Ilya émigra en Israel avec sa famille. C’est en 1980, à Paris qu’il fut ordonné prêtre par l’archevêque George Tarassov et il fait parti de l’archidiocése d’Europe occidental relavant du patriarcat de Constantinople.

Vivant en Israël , il est devenu le premier et le seul prêtre orthodoxe  à faire partie de la Fraternité du Saint Sépulcre il a secrètement servi dans une des églises orthodoxes pour une petite communauté de chrétiens juifs – des immigrants russes et a poursuivi ses travaux scientifiques l’après-midi en tant que programmeur. Il s’est efforcé de ramener l’ hébreu à la pratique liturgique orthodoxe. <>Il déménage en France en 1983, il sert l’église du Saint Sauveur d’Asnière, et de 1990à 1997 à l’église de l’Assomption au cimetière de Sainte Geneviève des Bois. Il tenta de revenir en Russie, ce n’est qu’ en 1997 , avec la bénédiction du patriarche Alexis II , qu’il y parvint.

En 2001, il est tombé gravement malade, mais a continué à servir jusqu’aux derniers jours,  il a accompli le dernier service public deux mois avant sa mort – il s’agissait d’un service commémoratif pour les prisonniers des camps de Solovetsky à Loubianka. Il décéde le 13 janvier 2005.

j

Anna Ilyinichna Shmain-Velikanov, née le 22 octobre 1955 à Moscou, elle est  la fille de l’archiprêtre Ilya Shmaina, docteur en études culturelles, l’une des principaux experts russes dans l’étude et la traduction de textes bibliques, hébraiste et traductrice, professeur assistant au Centre d’étude des religions de l’université humanitaire de Russie . Elle enseigne également à l’Institut biblique-théologique, nommé d’après l’apôtre André et l’Institut chrétien orthodoxe Saint-Philaret.

k

L’archiprêtre  Alexandre Guerominus 1945 – 2007

Dans sa jeunesse, se préparaient pour être mathématicien, Il est diplômé de la Faculté de mécanique et de mathématique de l’Universié de Moscou en 1968.. Candidat en sciences physico-mathématiques (1971), spécialiste des domaines de la géométrie algébrique et de la théorie des représentations.

La recherche de la vérité, des pensées philosophiques ainsi que des rencontres avec des dévots de piété ont conduit le futur père Alexandre au Christ et à l’Église en 1969. En 1979, l’archevêque de Koursk et de Belgorod Chrysostomos (aujourd’hui métropolite de Vilna et de Lituanie) ordonnèrent Alexandre diacre puis prêtre, en 1983 il est il obtient son doctorat en théologie du séminaire théologique de Moscou.

Le père Alexandre a commencé à servir dans la ville de Stary Oskol, dans la région de Belgorod, puis dans le village de Malakeevo. son épouse Lydia et ses trois enfants sont restés à Moscou et le père ne pouvait lui rendre visite que de temps en temps. Un homme de famille aimant, il a sacrifié sa famille pour le service de Dieu. En 1989, une église en bois de Malakeevo a été incendiée, après de nombreux efforts elle fur reconstruite.

En 1994, le père Alexandre a été nommé recteur de l’église de Saint-Démétrios de Solunsky dans le village de Dubrovo, à 100 kilomètres de Moscou. Selon la légende, la première église de ce site a été fondée par saint le prince légitime Dimitry de Donskoï. Cette église était à moitié détruite. Encore une fois, il semblait qu’il était impossible de le restaurer par les forces du curé et de la paroisse. Et encore une fois, avec l’aide de Dieu, les efforts du père Alexandre, de ses paroissiens et de la Fraternité Saint-Alexis, l’église  est retaurée et se dresse sur la rive escarpée de la Protva et, rayonnant de croix dorées, et appelle à la prière. L’église est décorée d’une iconostase, inspirée des icônes anciennes, et à l’extérieur de magnifiques mosaïques.

Il a reçu de nombreuses distinctions et distinctions religieuses, notamment la médaille Saint-Serge du degré Ier en 2004 et une croix pectorale.

j

Sa veuve, Lidiya Vasilievna Geronimus-Goncharova, fera une présentation sur les vues théologiques et mathématiques du père Alexandre, qui a grandi dans une famille de mathématiciens et a choisi ce chemin pour lui-même, et après l’ordination, il a pensé aux mathématiques sous un aspect théologique faisant partie intégrante de sa vie.

Ils se sont rencontrés à l’université, en 1960, Ils se sont marié tôt en 1964 et en 1969 ils décide de se faire baptiser ensemble.

3

Centre Culturel Alexandre Soljenitsine

Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

 

 

Concert

Semyon Slepakov

Mardi 24 septembre 2019 à 20h30

Salle Asiem, Paris

 

 Pour la première fois en concert à Paris !

Semyon Slepakov est l’auteur de la série ” Notre Russie ” et de la série ” Arrestation à domicile”.

Il est né en 1979 à Piatigorsk en URSS, producteur, scénariste, musicien et chanteur. Il est diplomé de langue française de la faculté de l’Université de Piatogorsk, de 2000 à 2006 il est capitaine de l’équipe KVN, en 2006, il est  producteur de TNT, il a réalisé le projet ” Notre Russie”. En 2006, il était membre du groupe de projets spéciaux de Channel One. Depuis 2010, membre du “Comedy Club”. Il est membre permanent du jury de la chaîne TNT.

En 2008, il est devenu l’un des producteurs et scénariste de la série télévisée “Univer”  et du ilm “Notre Russie, Œufs de destin”.  Depuis 2011, producteur de la série “Univer “. En 2012, il est devenu l’un des producteurs et scénariste de la série ” Sashatanya”, ainsi que le producteur du carnet de croquis “HB”.

En 2015 , il a été l’ un des écrivains et producteurs de la série  “Préoccupation ou l’amour du mal”.

Le 3 octobre 2018, une vidéo de Semen Slepakov est apparue sur Internet pour la bande dessinée “La chanson de Salzberets” sur Petrov et Boshirov. Cependant, elle a été retirée et des copies de la vidéo ont été bloquées par des sites d’hébergement de vidéos.

 

3

ASIEM
6 Rue Albert de Lapparant, 75007 PARIS
Métro:  Ségur (ligne 10)
Tarifs de:  55€, 45€ et 35 €
Réservation et billéterie : CLIQUEZ