Evenements

Exposition documentaire de photos

de la 1ère équipe spatiale

de tournage

” LE DEFI”

Du lundi 1er novembre 2021 au vendredi 14 janvier 2022

`PROLONGATION JUSQU’AU 28 FÉVRIER

Hall de la MRSC, Paris

Le Défi (en russe : Вызов : Vyzov) est le prochain film du réalisateur Klim Chipenko.  Le tournage lui-même a débuté le 5 octobre 2021à 11h55 (heure de Moscou), au moment du lancement depuis  le cosmodrome de Baïkonour, du vaisseau Soyouz MS-19 avec le réalisateur et l’actrice à son bord. Les séquences filmées dans l’espace  représentent environ 35 minutes de la durée finale du film.

Une exposition de photos documentaires à la Maison Russe de la Science et de la Culture   à Paris est consacrée à la toute première équipe de cinéma spatial

L’exposition comprend une copie de l’équipage et du plan de vol, des rayures originales sur la combinaison de bord de l’équipage de l’expédition spatiale, des photographies des rapports de la société d’État Roscosmos et de la première chaîne de télévision russe.
“Défi” est le premier film de l’histoire à être tourné en orbite sur la Station spatiale internationale.
Ce n’est pas seulement le premier film en orbite, mais fait partie d’un projet scientifique et éducatif conjoint de Channel One et de la State Corporation Roscosmos.
La fusée avec la première équipe de tournage au monde a été lancée de Baïkonour. Le trajet jusqu’à la gare a duré trois heures et demie. L’amarrage doit être automatique. Mais quelque chose s’est mal passé. Héros de la Russie, le cosmonaute Anton Chkaplerov, a dû accoster manuellement. Le réalisateur Klim Chipenko à cette époque était déjà en train de filmer le film. L’équipe de tournage a passé 12 jours dans la station internationale. Au total, environ 35 à 40 minutes de temps d’écran ont été filmées en orbite.


Ioulia Peressild, le cosmonaute Anton Chkaplerov et Klim Chipenko.

Douze jours intenses de tournage, d’adaptation à l’apesanteur, de travail collectif exigeant… Enfin, la mission est accomplie. Toutes les opérations se sont passées normalement. La récupération physique nécessaire du réalisateur et de l’actrice a été d’environ une semaine.
Le 17 octobre, l’équipage a atterri en toute sécurité.


MRSC  exprime sa gratitude au directeur général de Starsem VE Nikolaev pour son aide dans l’organisation de l’exposition.

Entrée libre.


L’admission au RDNK s’effectue avec le port obligatoire du masque et le respect des autres règles sanitaires établies.

Centre de Russie pour la Science et la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris
Tél : 01 44 34 79 79

Contacts : info@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)
Bus : 22, 30, 52, 82
Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

`

L’Art du Cinéma Russe

” Gogol Terrible vengeance “

d’ Egor Baranov

Dimanche 16 janvier 2022 à 16 h

Théâtre Alexandre III, Cannes

 

`

Dans le cadre du programme “Art du Cinéma Russe”. La projection organisée par l’association “LES SAISONS RUSSES” et soutenue par TV3 Channel, l’association franco-russe Perspectives et Cinématique In Cinéma.

C’est le troisième des trois films de la série de films ” GOGOL “de Les Chroniques de Viy : les Origines du mal, sorti en 2017 et de  Les chasseurs de démons sorti en 2018.

“Réalisation: Egor Baranov, d’après Gogol.
Avec : Aleksandr Petrov , Evgueni Stytchkine, Taïssia Vilkova.
Genres : aventure, détective, horreur
Nationalité : russe (2018)
Version : VOSTF (version originale sous-titres français)

Il y a deux cents ans une bande d’antéchrists dirigée par un tout puissant sorcier dévastait les fermes de la Petite Russie (l’Ukraine). Depuis dans la région de Dikanka sévit un Cavalier Noir inconnu qui attrape les jeunes filles et les traite avec une grande cruauté comme s’il se vengeait de quelque chose. Et sa prochaine victime peut être Lisa. Pour sauver sa bien aimée le clerc Nicolas Gogol doit rompre le sortilège maléfique et vaincre l’ancienne malédiction. Pas un mortel n’a encore réussi à le faire mais heureusement Iakov Gouro, le génial détective de la capitale vient à son secours et il a le principal suspect…

En 2019 le film « Gogol. Terrible vengeance ” a partagée avec le film ” Gogol. Viy ” Deux prix ” Aigle d’Or “dans les nominations ” Le meilleur travail d’un concepteur de production “(Elena Zhukova) e t” Le meilleur travail d’un créateur de costumes “(Victoria Igumnova).

Port du masque  et  passe sanitaire obligatoire.
(Mesure gouvernementale)

   Inscription gratuite, mais obligatoire !

Théâtre Alexandre III
19 Bd Alexandre III, 06400  Cannes

Réservation : 07 81 99 91 81

Spectacle

“LES NOMADES ARRIVENT”

sous le Chapiteau du Cirque ROMANES

Les samedis à 15h00 et 20h30 et les dimanches à 15h

Porte Maillot, 75016 Paris

Malgré les turbulences du monde, notre fureur de vivre n’est pas entamée ! Vous serez transporté dans univers surprenant et beau, ce spectacle plein d’audace et de charme sera le meilleur remède contre la tristesse !

Vous serez avec le spectacle de la Tribu Romanès, totalement dépaysé !
 Avec une famille Nomade qui montre le plus beau de sa Culture Tzigane !

Les Romanès, offrent des chants et des danses Tziganes et des numéros que vous ne verrez nulle part …

Les propriétaires sont Délia et Alexandre Romanes, Alexandre a une voix posée, sa poignée de main est franche, il est calme, semble serein.

Son nom, Alexandre se l’est approprié : « Romanès, c’est un nom de guerre, mais je le trouvais joli et je ne voulais pas garder mon nom qui est associé à la famille qui a un grand cirque », déclare-t-il sans jamais le prononcer. Selon lui, « le cirque ne fait pas partie de la culture tsigane. Les tsiganes, quand ils s’installaient quelque part, un des moyens de gagner de l’argent, c’était de faire des petits spectacles de danse et de musique sur les places des villages. Puis sont arrivés les montreurs d’ours. »

Alexandre Romanes, est issu d’une grande famille du cirque, il entame dès sa jeunesse une carrière dans le cirque comme équilibriste sur échelle, dompteur de fauve. Puis il quitte sa famille et son cirque déçu par le chemin que prend ce dernier, n’incarnant plus à ses yeux les valeurs du cirque et surtout de la culture tzigane. Il fait connaissance de Jean Genet et deviennent très proche. Dans les années 1990 il monte son propre cirque : le cirque Romanes, premier cirque tzigane sur le continent européen, avec son épouse Délia, chanteuse tzigane de Roumanie. Il est également auteur de plusieurs recueils de poèmes consacrés à la culture tzigane, inspirés des histoires gitanes. Alexandre Romanes travail à la sauvegarde et la conservation de la culture tzigane sous toutes ses formes : numéros de cirque, théâtre, musique. Il a adhéré à la charte « Culture-Gens du voyage », il œuvre pour la reconnaissance de la pluralité des composantes des populations vivants sur notre territoire en application de la Convention de l’Unesco de 2005 sur la protection des expressions culturelles. Il a reçu la légion d’honneur des mains de la ministre de la Culture Audrey Azouley. en novembre 2016 et le 4 juillet 2019,  Anne Hidalgo, maire de Paris, a remis, la médaille grand vermeil, la plus haute distinction de la ville, à Alexandre et Délia dans les salons de l’hôtel de ville de Paris. Il a fondé avec son épouse Délia le Centre International Artistiques Tzigane et gitan, association Tchiriclif. Le cirque reçoit régulièrement sous son chapiteau des artistes d’autres troupes : des chanteurs comme Natacha et la nuit des Princes, des danseurs de flamenco, tzigane avec Petra Iourtchenko et sa troupe de danseurs tziganes.etc….

Alexandre dit : “Nous les Romanès, avec quelques autres Tribus, sommes les derniers Nomades en Europe…Et pourtant notre Culture pourrait être fort utile dans un monde qui se déshumanise de plus en plus… Bientôt, il n’y aura plus qu’un fonds de dessins, films, peintures, photos et musiques qui apporterons la preuve qu’il y avait en Europe un Peuple Nomade, épris de liberté qu’on appelait : Les TZIGANES !

Vous trouverez les livres d’Alexandre Romanes au Cirque Romanes ou dans les librairies : ” UN PEUPLE DES PROMENEURS” – Ed Gallimard ,” PAROLES PERDUES “-Ed Gallimard, ” SUR L’ÉPAULE DE L’ANGE ” -Ed; Gallimard, ” LES CORBEAUX SONT LES GITANS DU CIEL “- Ed. L’Archipels, et ” LE LUTH NOIR ” – Ed.Les Lettres Vives.

SPECTACLE TOUS LES W.E. :
octobre, novembre et décembre.
Les samedis à 15h00 et 20h30 et les dimanches à 15h00.

Chapiteau du Cirque Romanes
Square Parodi, entrée face au 35 Bd de l’Amiral-Bruix
75016 Paris, 
Porte Maillot.
 
Métro : Porte Maillot (ligne1)

Réservations :  06 99 19 49 59

`

Exposition de dessins et collages

`d’ IGOR MINAEV

” HOMMES FEMMES COUPLES “

au s
 
Rue intérieure de Cœur de Ville, 94300 Vincennes
`

La culture russe, pas plus que la culture française, ne saurait se réduire à ses frontières géographiques. En effet, toute culture se nourrit d’échanges et il est assurément dans la tradition française d’accueillir les représentants d’autres univers culturels. Mais ici, la relation est privilégiée. Vu de Russie, le modèle français fascine, vu de Paris, la splendeur russe étonne.

Igor Minaev né à Kharkov , il vit à Paris depuis 1988. Réalisateur de cinéma, peintre, il a étudié à l’école nationale du Théâtre et du Cinéma de Kiev.

« Parfois je me demande comment naissent mes dessins ? Est-ce ce la main qui connaît le sujet avant que la tête ne l’approuve ? Ou bien est-ce la tête qui dirige la main dans un itinéraire encore obscur mais qui s’éclaircit à chaque mouvement ?
£D’où viennent les couleurs, les formes ? Est-ce la raison qui les associe ou est-ce complètement inexplicable et irrationnel ?
Je n’ai pas la réponse. Mais dessiner me procure un plaisir réel. » – Igor Minaev.

`Vernissage de l’exposition le mercredi 12 janvier entre 19 et 21h ! Un concert avec des extraits de l’album “Passeport Nansen” de Vadim SHER (piano) et Dimitri Artemenko (violon) sera présenté dans ce cadre à 19h30.£

Rue intérieure de Cœur de Ville,
98 Rue de Fontenay, 94300 Vincennes

CHŒURS ET DANSES DES MARINS

DE L’ARMÉE ROUGE

dans le Sud-Est de la France

Lundi 28 mars au  2 avril 2022

RÉSERVEZ – VOS PLACES

CHŒURS ET DANSES DES MARINS DE L’ARMÉE ROUGE
pour la première fois en tournée en France !

Véritable hymne à la paix, le Chœur des Marins de l’Armée Rouge est le plus ancien et le plus primé de tous les chœurs militaires de Russie.

Consacré 4 fois « meilleur chœur militaire de la Fédération de Russie », l’Ensemble a tourné dans plus de 70 pays et a été applaudi par des centaines de milliers de spectateurs à travers le monde.

Seul Chœur réellement mixte des grands Ensembles militaires artistiques Russes chantant avec le Chœur des Femmes du Peuple Russe, le Chœur des Marins de l’Armée Rouge de la Baltique est l’héritier de la Marine Impériale.

Ses voix à tout chanter, tant le traditionnel que le grand classique, présentent un concert très joyeux, populaire, enlevé, dédié à la paix, la gratitude et l’amour.

UN RÉPERTOIRE RICHE, UNIVERSEL, PATRIMOINE DE LA RUSSIE ET DE L’HUMANITÉ !

Boris Gastev, à la direction musicale apporte un soin particulier et rigoureux à la sélection des chanteuses et des chanteurs. Chacun dans son pupitre est une voix magnifique !

Cette alchimie mène à l’harmonie et à la pureté du son.

Les solistes barytons, ténors, basses sont issus du Choeur et en sortent suivant les nécessités d’interprétations. Des Solistes des grandes maisons d’opéras Russes, dont le Bolshoï Théâtre de Moscou, participent régulièrement aux concerts de l’Ensemble.

Quant à lui, le magnifique Chœur des Femmes du peuple russe, composé uniquement de solistes est un Choeur de Chambre féminin très particulier, parfaitement à l’unisson des voix d’Hommes.

Le spectacle raconte l’histoire de Misha, un jeune marin, et de Jana, jeune orpheline passionnée de Danse. Cette histoire, certainement banale, mille et mille fois répétée en notre Humanité, hors du temps réel, se devait d’être contée.

Durant près de 2 heures, les 50 artistes du Cur, du ballet et de l’orchestre vous proposent un spectacle d’une flamboyante énergie !

Un véritable oratorio à la force de vivre et de survivre ENSEMBLE !

Direction musicale : Boris Gastev

Mise en scène : Nikolai Androsev

Dates et lieux de la tournée:

Lundi 28 Mars 2022 à 20h00

35 quai du Lazare
au Cepac Silo de Marseille

Réservation : CLIQUEZ

Mardi 29 Mars 2022 à 20h00

Esplanade Charles de Gaulle
au Corum de Montpellier

Réservation : CLIQUEZ

Mercredi 30 Mars 2022 à 20h00

`Esplanade Kennedy
à l’Acropolis Salle Apollon de Nice

Réservation : CLIQUEZ


Samedi 2 Avril 2022 à 20h00

Traverse de Colombiers
Montflourès
au Zinga Zanga de Béziers

Réservation : CLIQUEZ

Durant près de 2 heures, les 50 artistes du Chœur, du ballet et de l’orchestre vous proposent un spectacle d’une flamboyante énergie !

Un véritable oratorio à la force de vivre et de survivre ENSEMBLE !

Tarifs: de 42€ à 49€




Jusqu’au vandredi 14 janvier 2022

Exposition 

« Le Nouvel An russe »

Sur les panneaux extérieurs de la MRSC

La Maison Russe des Sciences et de la Culture a Paris
a le plaisir de souhaiter a ses visiteurs et partenaires :

Bonne Annee 2022 et un Joyeux Noel !

Dans le cadre de l’exposition à l’occasion du Nouvel An, on a rassemblé des reproductions de peintures démontrant avec quelle tendresse et avec quel amour les artistes russes dépeignent l’atmosphère de leur fête préférée.

D’ailleurs, on peut y voir des photos de Moscou, Saint-Pétersbourg, Kaliningrad, Veliki Oustioug, Kazan et d’autres villes dans toute leur splendeur festive. Et pour les enfants, on propose une sélection des images de dessins animés dans l’esprit du Nouvel An, car après tout, les regarder lors des vacances d’hiver est devenu une autre bonne tradition en Russie.

Le Nouvel An est l’une des fêtes préférées en Russie. Les Russes commencent à s’y préparer bien à l’avance : les villes s’embellissent par des guirlandes et des lanternes multicolores, des sapins décorés pour le Nouvel An sont installés sur les places et les rues, une ambiance de joie, d’espoir, de contes de fées pénètrent dans chaque foyer.

Et pourtant, la célébration du Nouvel An en Russie est une tradition relativement récente. Avec l’adoption du christianisme en 988, on célébrait le début de l’année le 1er mars et à partir de 1492 le jour du nouvel an a été reportée au 1er septembre. Ce jour-là, commençait une nouvelle année qui était célébrée avec un service divin particulier intitulé « Pour raccompagner l’année ».

La coutume de célébrer le début du nouvel an dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier s’est établie sous Pierre le Grand en 1699, lorsque, par un décret spécial, le tsar a introduit un nouveau système de chronologie (avant on suivait le système byzantine, « depuis la création du monde », ainsi l’an 7208 est devenu 1700). En même temps, Pierre Ier a laissé le calendrier julien, alors qu’en Europe le calendrier grégorien était depuis longtemps entré en usage. Selon le décret du tsar, les citadins devaient décorer leurs maisons avec des branches de sapin, se féliciter pour le début de la nouvelle année, organiser des feux d’artifice sur les places de la ville et s’amuser jusqu’au 7 janvier.

Sous le règne de l’impératrice Elisabeth Ire, les bals masqués du Nouvel An sont devenus très populaires et sous Catherine II, a apparu la tradition d’échange de cadeaux. Ce n’est qu’à partir de la seconde moitié du XIXe siècle que s’est imposée la coutume de décorer un sapin pour le Nouvel An. Des artels spéciaux ont commencé à produire des jouets du Nouvel An. Dans les pâtisseries, on pouvait acheter cette beauté verte, déjà ornée de toutes sortes de bonbons, c’était un plaisir accessible aux personnes très riches. Ceux qui ne pouvaient pas se permettre ce luxe préféraient des décorations fait maison.

C’est à cette même époque qu’apparaît l’idée que le Nouvel An est une fête pour les enfants. Un arbre fabuleux, une mascarade, des cadeaux sous le sapin pour ceux qui se sont bien comportés tout au long de l’année, la joie et le plaisir ont finalement rendu cette fête mondaine.

A la fin du 19ème siècle, se forme l’image d’un gentil Grand-père Gel (Père Noël). Son origine est associée à l’ancienne divinité païenne des tempêtes et du mauvais temps. Mais au fil du temps, le patron rigoureux des blizzards et du froid a acquis les traits d’un sage vieillard qui non seulement règne sur la nature, mais également fait des sermons. Morozko, Grand-père Gel, Moroz Ivanovitch se sont fermement ancrés dans le folklore russe.

Le Grand-père Gel moderne est un magicien qui chasse les mauvais esprits et apporte des cadeaux à tous les enfants sages. Il est invariablement accompagné de la petite-fille, la Fille des neiges, habillée en un manteau de fourrure bleu et blanc, ce qui symbolise des eaux gelées.

En 1918, après la révolution la Russie est passée au calendrier grégorien européen, ce qui a fait qu’une différence de 13 jours a apparu par rapport au calendrier julien de l’Église, le soi-disant style ancien. La célébration du Nouvel An a été annulée, mais une nouvelle fête du « Blizzard rouge » a été établie pour le jour du début de la révolution mondiale. Il ne s’est pas enraciné parmi le peuple. Les gens ont continué à décorer secrètement les arbres de Nouvel An et à se faire des cadeaux.

Et ce n’est qu’en 1935 que la bonne tradition de célébrer le Nouvel An a été rétablie.
Depuis 1937, DED-MOROZ le Grand-père Gel est devenu un invité régulier de la fête. Et aujourd’hui, le début du Nouvel An dans chaque foyer en Russie est accompagné de cadeaux, du Grand-père Gel avec SNEGOUROUCHKA sa Fille des neiges, ainsi que de champagne, de la salade russe, des félicitations du chef du pays, du carillon de la tour Spasskaïa du Kremlin, de la foi en un avenir prospère de chacun en particulier et du pays dans son ensemble.

 

Maison Russe des Sciences et de la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris

`Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)
Bus : 22, 30, 52, 82
Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

 13 èmes Journées du Livre Russe

REPORT aux
Samedi 8 et dimanche 9 octobre 2022

 

 

 
k

 
” 15 ème Prix Russophonie “

” Maux d’Aujourd’hui, mots pour demain”

Samedi 12 février 2022 de 14h à 19h
 
Mairie du Vème , 75005 Paris

 

 

““
k

 

 

 
100 ème  anniversaire de la naissance d’
Alexandre Alexandrovitch Zinoviev
 
Dimanche 13 Février 2022 de 14h à 19h
 
 
Maison Russe de la Science et de la Culture, 75016  Paris

 

Une nouvelle fois,  l’association France Oural, organisatrice des Journées du Livre Russe et des littératures russophones entend avec cette édition proposer une grande fête de la littérature et de la culture russe !
Malheureusement :

“Compte tenu des mesures gouvernementales, nous sommes dans l’obligation de reporter la 13-e édition des Journées du Livre Russe. Il est impossible dans ces conditions d’organiser notre programme dans les locaux de la mairie du Vème. Toutefois, dans le cadre des JLR, nous maintenons une demi-journée autour du Prix Russophonie. Elle comprendra une présentation des lauréats et la cérémonie de la remise du prix. Elle aura lieu samedi 12 février de 14h à 19h à la mairie du Vème sur inscription avec un maximum de 105 participants, compte tenu des contraintes sanitaires qui nous sont imposées.

Le dimanche 13 février, de 14h à 19h, toujours dans le cadre des Journées du Livre Russe revisitées, une journée consacrée au centième anniversaire de la naissance du philosophe Alexandre Alexandrovitch Zinoviev se tiendra en présence de sa veuve et de ses filles à la Maison russe des sciences et de la culture. Des échanges avec des écrivains contemporains sont prévus.

Toutes les autres activités : tables rondes, hommages, présentations d’ouvrages, séances de dédicaces et bien sûr stands des éditeurs et des libraires sont donc reportés au 8 et 9 octobre 2022.

Nous tenons à nous excuser pour ces changements totalement indépendants de notre volonté. Les éditeurs, libraires, associations exposants recevront un courriel séparé pour les modalités de remboursement ou le report”.


Paris, le 13/01/2022

Président de l’Association France-Oural, organisatrice des Journées du livre russe
.
et du Prix Russophonie, Dimitri de Kochko.

A la Maison Russe de la Science et de la Culture,

Dimanche 13 février de 14h à 19h
.

📌 Hommage sera rendu à deux personnalités majeures de la vie littéraire russophone : Alexandre Zinoviev, esprit libre de la littérature russe dont 2022 marque le centenaire et Georges Nivat, éminent slaviste, grand « passeur » de la littérature russe vers le monde francophone.

Alexandre Zinoviev, né à Pakhtino, région de Kostroma (URSS) en octobre 1922, il est mort à Moscou le 10 mai 2006, considéré comme philosophe, écrivain, caricaturiste russe, un des premiers chefs de file de la philosophie soviétique réelle (sans intrusion idéologique) influençant ainsi d’autres penseurs dans les années 1960 et 1970.

Il prend part à la Seconde Guerre mondiale en tant que fantassin, tankiste puis comme aviateur. Démobilisé, Alexandre Zinoviev entre à la faculté de philosophie de l’Université d’Etat de Moscou en 1946. En 1951, il obtient son diplôme avec mention et commence une thèse. Il est l’un des fondateurs du cercle de logique de Moscou.

 En 1976, ces écrits sont rassemblés dans “Hauteurs béantesЗияющие высоты (jeu de mot russe renvoyant aux « hauteurs radieuses » promises par le régime soviétique), essai édité en Suisse, mettant en scène des personnages-types, au ton résolument ironique, décrivant la vie quotidienne en Union soviétique. Satire corrosive, à l’humour grinçant et pessimiste, du régime soviétique. Écrite sous forme de dystopie futuriste (l’action se déroule dans presque huit millénaires). Le manuscrit est censé en avoir été découvert en 9974 dans une décharge. Ce livre est jugé « antisoviétique ». Il se voit retirer ses titres scientifiques et décorations militaires avant d’être renvoyé de son institut. Les organes du régime lui proposent l’alternative entre la prison et l’exil. Il choisit l’exil. Ce livre a été publié en français aux éditions l’Âge d’Homme en 1976 et a reçu le Prix Européen de l’essai Charles Vellon la même année.

Il trouve alors refuge avec sa femme Olga et sa plus jeune fille Polina en Allemagne où il accomplit diverses tâches scientifiques ou littéraires, sans obtenir de poste fixe. Il obtient la citoyenneté allemande.

.

Mairie du 5e arrondissement 
21 place du Panthéon – 75005 – Paris
Ouvert samedi  de 14h à 19h
Accès: RER Luxembourg

dkd

Maison Russe des Sciences et de la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris
Tél : 01 44 34 79 79
Ouvert : dimanche de 14h à 19 h

Contacts : info@crsc.fr

Entrée sur présentation du Passe – Sanitaire, porc du masque obligatoire, respect des gestes barrières.

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)
Bus : 22, 30, 52, 82
Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

Contact : contact.france.oural@gmail.com – Tél:  +33 9 83 66 40 7


 Odéon-Théatre de l’Europe

La CERISAIE d’Anton Tchékhov

Mise en scène
Tiago Rodrigues

`Du vendredi 7 janvier au dimanche 20 février 2022

Odéon Théâtre de l’Europe,VI° Paris

`

Avec :
Isabelle Huppert, Isabel Abreu, Tom Adjibi, Nadim Ahmed, Suzanne Aubert, Marcel Bozonnet, Océane Caïraty, Alex Descas, Adama Diop, David Geselson, Grégoire Monsaingeon, Alison Valence
et les musiciens Manuela Azevedo, Hélder Gonçalves
Mise en scène  : Tiago Rodrigues.

Après avoir  été reporté pour cause sanitaire, le public pourra enfin voir cette pièce.

Tiago Rodrigues n’avait jusqu’ici abordé les classiques qu’en les refondant profondément (ainsi de son Antoine et Cléopâtre). Cette fois-ci, le metteur en scène portugais semble vouloir rester au plus près du texte de Tchekhov.
Comment donc envisage-t-il cette Cerisaie ? S’il fallait la résumer d’un mot, il choisirait aujourd’hui celui de changement. Cela n’a pas toujours été le cas.
Jusqu’ici, il avait toujours considéré “la dernière pièce de Tchekhov comme une œuvre sur la fin des choses, la mort, les adieux.” N’y est-il pas question de la vente inéluctable d’une vieille propriété familiale, du sacrifice de son verger presque centenaire ?
L’auteur a tout de même qualifié de “comédie” son ultime chef-d’œuvre, comme pour inviter son public à ne pas s’en tenir à la mélancolie. Dans l’œil de ce tourbillon tragicomique de destruction créatrice se tient Lioubov.
Cette Cerisaie où elle perdit un fils est comme une part de son âme ; pourtant, Lioubov reste sourde aux avertissements de Lopakhine, le moujik enrichi.
“Créature complexe, extravagante et lunaire”, Lioubov est pareille au “pivot tragique sur lequel tout s’articule”.

 

Isabelle Huppert incarna au Festival d’Avignon, dans la Cour d’honneur du Palais des papes, cette “victime sacrificielle” offerte “aux dieux du changement”, héroïne d’une Cerisaie à l’image de nos incertitudes – car “monter La Cerisaie aujourd’hui”, affirme Tiago Rodrigues, c’est “aborder les douleurs et les espérances d’un monde nouveau. C’est nous regarder”.

 


Odéon Théâtre de l’ Europe

Pl. de l’Odéon, 75006 Paris

Du mardi au samedi à 20h, le dimanche à 15h (durée 2h30)
Avant-premières les 5 et 6 janvier
Relâche le 9 janvier.

Tél.  : 01 44 85 40 40
Prix des places : Plein tarif : de 40€ à 14€ (séries 1, 2, 3, 4)
Tarif réduit : de 20€ à 6€
Réservation en ligne : CLIQUEZ

ACCÉS:
Métro : Odéon 4 – 10,
RER B Luxembourg, RER C Luxembourg, Saint-Michel
Bus : 58 – 63 – 70 – 86 – 87 – 96 – N12 – N13

Exposition exceptionnelle

Ilia Répine (1844-1930)

” Peindre l’Âme russe “

Mardi 5 octobre 2021 au dimanche 23 janvier 2022

Petit Palais, 75008  Paris

Première rétrospective en France consacrée à Ilia Efimovitch Répine, peintre incontournable du monde de l’art.

Il est né le 24 juillet 1844 à Kharkov, il est décédé le 29 septembre 1930 à l’âge de 86 ans et a été enterré dans le parc de sa maison les “Pénates”. Il est incontestablement le plus grand peintre de la seconde moitié du XIXe siècle, dont le nom est associé à l’affirmation et à l’épanouissement du réalisme dans les beaux-arts russes.

Sa maison des Pénates à Kuokkala (Répino de nos jours, près de St Petersbourg sur le golfe de Finlande) était depuis 1900 sa maison de campagne et son atelier ou, au moment de la Révolution il s’est réfugié, coupé de la Russie car en 1918  Kuokkala s’est retrouvé en Finlande, . 

De ses études académiques, “plâtre antique” et des modèles, à la nature, aux espaces ouverts de la Volga jusqu’au peuple affligé, le chemin de Répine le mène au sort de l’intelligentsia russe troublée et aux relations ambiguës avec la bureaucratie.

 Jeune, il travaille comme peintre d’icônes, étudie le dessin avec Ivan Kramskoï, et poursuit sa formation à l’Académie Impériale des Beaux Arts à St Petersbourg.  Il est membre, à partir de 1878, d’un groupe de peintres réalistes : les Ambulants, et est ensuite nommé académicien de l’Académie Impériale des Beaux Arts, il devient professeur, maître d’atelier (1894-1907) puis recteur (1898-1899) de l’académie, enseignant à l’école d’art et d’artisanat, il a parmi ses élèves B. Koustodiev, I. Grabar, il est aussi le maitre d’étude de Valantin Serov.

Il était très proche de nombreuses personnalités  russes comme Léon Tolstoï, Moussorski, Chaliapine, Stassov, des collectionneurs comme Pavel Trétiakov.

Le premier tableau célèbre de Répine est certainement “Les bateliers de la Volga” réalisé en 1870 .

Dés 1860, il réalise de très nombreux portraits, de sa famille et de entourage.

Portrait de Pavel Tchistiakov, (1878) un de ses professeurs à l’Académie Impériale des Beaux Arts de St Pétersbourg .

L’écrivain Léon Tolstoï labourant (1887)

Portrait du tsar Nicolas II en 1896.

Ilia Répine faisant le portrait de Chaliapine en 1914 dans son atelier des Pénates

Une centaine de tableaux seront présentés au public, prêtés  par la Galerie nationale Trétiakov de Moscou, le Musée d’État russe de Saint-Pétersbourg et le musée d’art de l’Ateneum d’Helsinki,
dont certains très grands formats, permettront de retracer son parcours à travers ses chefs d’œuvre.

PETIT PALAIS
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Tel : 01 53 43 40 00

Métro : Champs Élysée-Clémenceau (ligne 1 et 13)

Tarifs : 13€ normal, 11€ réduit.

Réservation obligatoire : CLIQUEZ

Fondation louis Vuitton.

COLLECTION MOROZOV   

Jusqu’au mardi 22 février 2022.

Fondation Louis Vuitton, Paris

L’exposition consacrée à la Collection Morozov“, qui devait ouvrir le 14 octobre puis du mercredi 24 février 2021 en raison de la pandémie sera enfin ouverte au public?

Après l’exposition “Icônes de l’art moderne, la collection Chtchoutkine voici une extraordinaire exposition.

Conçue par Anne Baldassari, commissaire général, l’exposition déploiera cet ensemble dans une muséographie originale occupant la totalité des espaces de la Fondation Louis Vuitton. Cette exposition  présentera les chefs d’œuvres de l’une des collections les plus célèbres d’art moderne français : Matisse, Bonnard, Picasso, Guguin, Van Gogh, Dega, Monet, Renoir, Maurice Denis, Cézanne …..

des peintres ruses : Vroubel, Chagall, Malevitch, Répine, Larionov, Serov ….

Valentin Sérov, Portrait du collectionneur de la peinture moderne russe et française Ivan Abramovitch Morozov , 1910, Gal Trtiakov, Moscou.

Toutes ces œuvres ont été réunis par les grands mécènes et collectionneurs moscovites du début du 20ième siècle, les frères Mikhaïl Abramovitch Morozov (1870-1903) et Ivan Abramovitch Morozov (1871-1921). Plus de 200 chefs-d’œuvres. .

Exposition avec la collaboration remarquable des musées russes: Musée de l’Ermitage, Musée d’État ds Beaux-Art Pouchkine, et la Galerie Trétiakov.
C’est pour Paris un  évènement exceptionnel, jamais présentée hors de Russie.

Ivan Morozov (1871 – 1921), Héritier d’une illustre dynastie marchande, dès l’âge de neuf ans, Ivan avec son frère aîné Mischa ont fréquenté l’atelier d’art d’Ivan Martynov, pris des leçons de dessin et de peinture du peintre paysagiste itinérant Yegor Moiseevich Khruslov (1861-1913) et Konstantin Korovin. À l’issue de ses études universitaires en Suisse, il abandonna la peinture et se lança dans la gestion des usines familiales de tissage. Toutefois, son amitié avec les peintres moscovites réveilla rapidement son intérêt pour l’art. La valeur estimée de la collection d’Ivan Morozov est un peu plus modeste que celle de Chtchoukine (3,9 milliards d’euros) mais elle serait tout de même l’une des collections privées les plus précieuses de l’histoire. Parmi les hits réunis par Morozov : Filletteauballon de Picasso, Le Café de nuit de van Gogh et Portrait de Jeanne Samary de Renoir. Couplée au legs de Chtchoukine, la collection de Morozov servit, dans les années 20-40 du XXe siècle, de base pour le Musée d’État du nouvel art occidental. Puis, les toiles furent réparties entre l’Ermitage et le musée Pouchkine de Moscou, où vous pouvez les admirer jusqu’à présent.

Au début du XXe siècle, les familles Morozov et Chtchoukine ont eu un impact énorme sur la vie culturelle de Moscou. Grâce à leurs activités, le concept de «mécène de l’art» est apparu. Ils ont directement contribué à la reconnaissance internationale des artistes français contemporains.

Aujourd’hui, l’Ermitage et le Musée des Beaux-Arts de l’Etat à eux . COMME. Pouchkine unissent leurs efforts pour organiser des expositions qui deviendront une couronne de mémoire pour des collectionneurs remarquables. En 2020, à Paris, à la Fondation Louis Vuitton, se tiendra une exposition commune consacrée aux collections MorozovБ

Ce sont les frères Morozov, qui ont attiré l’attention de la société russe sur un phénomène aussi nouveau de la culture mondiale que l’impressionnisme français, et ce n’est pas un hasard si le tableau de Claude Monet, Boulevard des Capucines, qui a déclenché le plus grand scandale lors de la première exposition d’impressionnisme en 1874, a été porté à Moscou par Ivan Morozov.

Mikhail Morozov est celui qui a découvert Paul Gauguin et Pierre Bonnard pour la Russie; son jeune frère est allé encore plus loin et a commandé à Bonnard le triptyque «Au bord de la Méditerranée», et Maurice Denis – la décoration pittoresque du salon de musique de son hôtel particulier.

Mikhaïl Abramovitch Morozov, en 1894, la deuxième exposition du MTX s’ouvre à Moscou, sont exposées des toiles de  Konstantin Korovine  : “Paris Boulevard” et “Northern Idyll”. Mikhail Morozov achète ces œuvres, jetant les bases de sa collection. Par la suite, son frère Ivan commence à collecter une collection de peintures .

En 1900, au Musée l’École d’Art du Baron Stieglitz , lors de la deuxième exposition du magazine le Monde, Mikhail Morozov acheta le tableau «La Princesse du cygne» à Mikhaïl Vroubel pour 300 roubles. Lors de la prochaine exposition “Le Monde l’Art ” en 1901, Morozov 18 mille francs acheta “Extravagance intime ” de Paul Benard et ” Homme cueillant des fruits dans un arbre  ” de Paul Gauguin.

Maison Morozov rue Smolensk, Moscou

À partir de 1893-1894, un grand cercle d’artistes se réunit dans la maison de Mikhail, dont les membres permanents étaient Mikhaïl Vrubel, Valentin Serov, Konstantin Korovin.

Bureau avec des tableaux .

Un catalogue a été édité par la Fondation Louis Vuitton aux éditions Gallimard:

“Icônes de l’art moderne, la collection Morozov.”

La couverture du catalogue avec le tableau Fruits et bronze (1910) de Henri Matisse, est exclusivement en vente sur notre site et à la librairie de la Fondation Louis Vuitton.

EAN : 9782072904585
Nombre de pages : 520
Date de parution : 25/02/2021
Dimensions : 280 x 300
Editeurs : Fondation Louis Vuitton, Gallimard
Prix : 49€

Acte-Sud a publié l’ouvrage “Les frères Morozov collectionneurs et mécènes”

de Natalia Semenova, traduction Michèle Kahn.

Voir dans la rubrique  livres : CLIQUEZ

i

Métro : Sablons (ligne 1)

Bus : Ligne 63, 244 et 73 La Garenne-Colombes – Charlebourg
BILLETERIE : CLIQUEZ
Tarifs : de 5€ à 16€

Horaires

Lundi : de 11h à 20h, Mercredi, jeudi : de 11h à 20h, Vendredi : de 11h à 21h

Samedi, dimanche : de 9h à 21h

5ième Édition Festival des cultures russophones

Tour de Russie en 30 Jours

” TRANSSIBÉRIEN , à bord d’un mythe “

Vendredi 10 décembre 2021 au 9 janvier 2022

Espace Cosmopolis, 44000 Nantes

C’est tout à fait russe : démesuré et quelque peu anachronique. Utilitaire pour les russes, il représente souvent, pour les étrangers, une plongée quasi
initiatique dans l’espace distendu des 9288 kilomètres de ballast et de rails, dans des images de colons et de forçats, de taïgas glacées, de steppes, de montagnes et de lacs, le tout arrosé de thé fumant. Le mythe et la réalité se rencontrent dans ce train, quotidien pour les uns, rêve ou défi pour les autres…
Des rencontres ? Il y en aura : musiciens, réalisateurs, voyageurs, écrivains, parfois tout cela en même temps, avec d’autres passionnés de train, d’échecs, de poésie… De quoi méditer ? D’un rendez-vous à l’autre, un mois
d’invitation au voyage : photographies contemporaines, films d’archives, une aquarelle immense de 1900 et l’ethnographie des peuples qui vécurent en direct ce chantier de tous les records…
Le temps d’un festival, le temps d’un voyage, 30 jours pour passer les fêtes et changer d’année sur une ultime pirouette : cette année, le Tour de Russie
sera… une traversée !

Expositions, Rencontres, Concerts, Théâtre, Danse, Ateliers créatifs, Poésie, Slam, Soirées voyages, Cuisine, Animations jeune public.

Vendredi 10 décembre 

Inauguration , vernissage à 18h30

Exposition photo de Maksim Kashirin du 10 décembre 2021 au 9 janvier 2022

Avec l’aimable participation de Xavier Noël, Sergey Shakuto, Thomas Le Menn, Aleksei Manianin et Sergey Avdeev, Consul Honoraire de France à Nijni Novgorod.

Samedi 11 décembre à 15 h

Entrée libre

Traversée transsibérienne :
beauté et fragilité des lacs et forêts russes

Rencontre avec François Gossmann (Ministère de l’Environnement)

Après avoir mené plus de 40 expéditions en Russie et réalisé de nombreuses études en collaboration avec des organismes de recherche russes et français, François Gossmann nous parlera (passionémment) de forêts, lacs et rivières de Russie, de la diversité de la faune sauvage et de la vie des habitants de la taïga… Et aussi de la fragilité de ces magnifiques ensembles naturels…

à 17h 30

Découverte de la langue russe……..

à 19h30

Concert rock&folk

entrée libre, participation au chapeau

Concert de Nadejda Passeka et Zaour Chevkhoujev

Dimanche 12 décembre 

à 15h

Piano en voyage Concert de François Cardinaud.
Un clin d’oeil au festival Art-Transsibérien

à 17h  entrée 5 €

Chants russes et Musiques traditionnelles d’Europe de l’Est

Slava Kazykin – chant, clarinette, saxophone ; Ludmila Zaitseva – piano

Slava et Ludmila Kazykin, originaires de Kiev, perpétuent les traditions de leur pays natal dans un foisonnement de musiques slaves et de chansons populaires. Les musiciens qui reviennent déjà pour la quatrème fois à Cosmopolis pour faire chanter le public nantais.

Mardi 14 décembre à 18h 30

De Vladivostok à la mer Blanche Rencontre avec
Cédric Gras, écrivain, géographe, fin connaisseur
et amoureux des confins russes. Entrée libre.

Cédric Gras a écrit, il y a tout juste 10 ans, Vladivostok, neige et mousson aux éditions Phébus. Depuis, il ne cesse de nous conter son « âme russe » bien à lui. Couronné du prix Albert Londres en 2020 pour Les Alpinistes de Staline aux éditions Stock, retraçant le destin de deux conquérants de sommets soviétiques, victimes des purges staliniennes, Cédric Gras revient, cette année, nous narrer l’histoire de Youri Bezsonov, qui s’évade des geôles des Iles Solovki, laboratoire du Goulag. Il préface et réalise les notes pour le livre L’Evadé de la Mer Blanche, écrit par Youri Bezsonov et traduit par Evgueni Semenov, aux éditions Transboréal (nov. 2021).

Mercredi 15 décembre, Entrée libre 

  • 14 h 30 : La Prose du Transsibérien Histoire du livre
    de Blaise Cendrars et Sonia Delaunay.
    Conférence par Elena Zaprometova.
  • 17 H : Documentaire Le Grand Voyage
    Vivre le Transsibérien à 90 ans. Rencontre avec
    la réalisatrice Juliette Lamboley.
  •  17 h : Découverte de la langue russe
    Quiz, jeux… tout public

Jeudi 16 décembre à 18 h30

Dersou Ouzala de Vladimir Arseniev
100 ans après la première parution russe
de ce western sibérien, Yves Gauthier présente
sa traduction intégrale en français, accompagnée
d’extraits du film Dersou Ouzala d’Akira Kurosawa
(Oscar 1975). Entrée libre

Vendredi 17 décembre

à 15h : Mes amis les ours Hommage à la mémoire
du grand naturaliste et « oursologue » russe
V.Pajetnov disparu cette année, par son
traducteur et ami Yves Gauthier. Entrée libre

Samedi 18 décembre

à 13H : À la rencontre du Soleil Levant
Histoire du Transsibérien. Rencontre avec Éric
Hoesli, journaliste et historien suisse. Entrée libre

à  16h : Sibérie, grande histoire et belles histoires
de vie. Par le passionnant conférencier suisse
Éric Hoesli. Entrée libre

à 19h30 : Sibérie, mon pays
Chants traditionnels et populaires,
Olga Safronova et Gilles Simon. Entrée 5€

Dimanche 19 décembre

à 15h : Documentaire Terminus-Vladivostok
et rencontre avec le réalisateur Laurent Canches.
Entrée libre

à 18h30 : Voyage de la musique européenne en Russie
Récital du jeune et talentueux violoniste
franco-russe François Pineau-Benois, Entrée 5€

Mardi 21 décembre à 18h 30

Mon transsibérien Rencontres et témoignages
de voyageurs nantais. Entrée libre

 

Mercredi 22 décembre à 15 h

Atelier créatif Poupée russe
à partir de 6 ans, Entrée 5€,
Réservation:  0616102862

à 17h

Échec et mat à la russe et pas que !
Soirée échecs, parties en simultanée
avec un joueur titulaire, mini tournoi. Entrée libre

à 19h 30

Concert de hautbois & basson par Les Soupers
du Roy. Musique populaire russe et compositeurs
du XIXe. Entrée libre

 

Jeudi 23 décembre à 15 h

Découverte ludique de la langue russe
Pour toute la famille , Entrée libre

à 19h

Un voyage de l’Oural à Paris
Concert de Véronika Bulycheva.

L’Oural. Entre Europe et Asie, toundra polaire et campagnes verdoyantes. À travers ses chansons, Veronika Bulycheva invite à plonger au cœur de cette Russie, belle et complexe. Un univers sensible, qu’elle ouvre avec bienveillance et hospitalité, en mêlant russe et français. De cette guitare si singulière qui l’accompagne, elle tire des notes claires mais aussi plus
graves et tourmentées, pour dire le vivre ici et là-bas. Avec une exactitude qui transporte irrésistiblement, d’un rire d’enfant cristallin au murmure de la steppe, sa voix bascule du lyrique au blues, et vient vous chercher au plus profond de l’émotion. Un voyage au sein de l’âme slave, où l’on sait rire d’un drame autant qu’en pleurer, et que l’on porte longtemps en soi.
(Elodie Lantelme)

Entrée 5€

Milonga de tangos russes et ukrainiens
initiatio n 17h-18h, Entrée 3-6€

Lundi 27 décembre à 17h

Atelier de danses russes de caractère
tout public , Entrée libre

à 19h

Un voyage transsibérien à bicyclette
Rencontre avec Alain Gourichon. Entrée libre

 

Mardi 28 décembre à 15h

Atelier créatif Poupée russe
à partir de 6 ans, Entrée 5€,
Réservation :  0616102862

à19 h 30

Nishtiak ! La Russie en stop … et en musique
Par Jules Moreau, récit de voyage,
concert chez l’habitant.
Participation au chapeau ,

Réservation : 0779495888

Mercredi 29 décembre à 18h 30

Documentaire Lettre au Baïkal
Traversée du lac par J.Monière en hiver 2020.
En présence de Julie Monière, exploratrice,
photographe, et Lionel Thillet Entrée libre

Exposition photo « Traversée Baïkal » du 10/12/21 au 09/01/22 
à Cosmopolis

Jeudi 30 décembre à 15 h

Mon transsibérien Rencontre avec Xavier Noël,
photographe, auteur. Entrée libre

à 19h

Concert de musique populaire russe et tzigane
Par le trio Anna, Alexandre et Micha Passetchnik.
Chefs-d’oeuvre de la musique nomade. Entrée 5€

Vendredi 31 décembre à 13H 45

Ironie du sort Comédie soviétique rituelle
du Nouvel An. VOSTFR, Entrée libre

Dimanche 2 janvier 2022 à 15 h

Échec et mat à la russe : quiz, mini-tournoi en
blitz, échiquier géant, prix à gagner ! Entrée libre

Mercredi 4 janvier à 18h30

Soirée de romances de Mikael Tariverdiev
sur des poèmes de divers poètes chantées
par Anna Novikova. Entrée libre

 

Mercredi 5 janvier à 20 h

Soirée slam : Transsibérien. Voyages…
Entrée libre

Jeudi 6 janvier à 18h 30

Soirée de Noël russe autour de la poésie
qu’on aime… Toutes les langues bienvenues.
Entrée libre

Vendredi 7 janvier à 18H 30

La Volga en kayak Rencontre avec Adrien
Clémenceau, kayakiste, photographe, auteur. Entrée libre

Exposition photo à la Géothèque,
du lundi 3  au dimanche 30 janvier

Samedi 8 janvier à 15 h

Concert Voyage dans le temps et l’espace
en accordéon interprété par l’excellent
accordéoniste sibérien Roman Jbanov. Entrée 5€


à 18h 30

Soirée Tatarstan & Bachkortostan : sur la ligne
du Transsibérien Danses, jeux, animations,
dégustation… Suivi du concert de l’Artiste artiste
émérite de la République du Tatarstan Liliya
Mullagalieva. Entrée libre

Dimanche 9 janvier à 15 h

Concert de guitare classique par le virtuose russe
de la guitare Alexei Khorev, 1er prix du Conservatoire
National Supérieur de Musique et de Paris. Entrée 5€

SOIRÉE de CLÔTURE  à 18h 30
ENTRÉE  LIBRE

PROGRAMME COMPLET : CLIQUEZ

espace international Cosmopolis18 rue Scribe, 44000 Nantes

Les horaires d’ouverture de l’exposition : du lundi au dimanche, de 14h à 18h
(horaires élargis en fonction du programme) ; fermé les 25/12/21 et le 01/01/22.

Accueil dans la limite des places disponibles et avec le respect des règles sanitaires en vigueur. Pass sanitaire obligatoire.

Bar ouvert pendant toute la durée du festival.

Horaires d’ouverture de la « petite librairie russophile » à consulter ici

Entrée libre à l’exposition, conférences, rencontres, soirées…
Entrée 5 euros certains concerts et ateliers (voir le programme)
Réservation concerts : 02 52 10 82 00

Contact de l’organisateur, association Russies étonNantes : 06 83 07 72 94, asso.russies.etonnantes@gmail.com ; www.russiesetonnantes.fr ; Instagram ; page FB

Contact Cosmopolis : 02 52 10 82 00, cosmopolis-nantes@nantesmetropole.fr

Tournée Ensemble Vocal du Chœur

de la Société Philharmonique de Saint-Pétersbourg.

Direction : Yulia Khutoretskaya.

Du vendredi 10 décembre 2021 au mardi 4 janvier 2022.

Le CHŒUR DE LA SOCIÉTÉ PHILHARMONIQUE de SAINT-PETERSBOURG

Lauréat de nombreux concours internationaux, le Chœur de la Société Philharmonique de Saint Petersbourg  (anciennement Nouveau Chœur de Chambre de Saint Petersbourg) a été créé en 1992 par Yulia Khutoretskaya  et réunit des étudiants et diplômés de toutes les grandes écoles musicales de Saint-Pétersbourg.
 
 
Yulia Khutoretskaya
 

Parallèlement à ses activités en Russie, le Chœur a effectué de nombreuses tournées en Lettonie, Allemagne, Suisse, Espagne, aux Etats-Unis et au Japon, tournées durant lesquelles le public a pu apprécier le talent de ses jeunes interprètes et admirer l’originalité des programmes proposés.

Le Chœur possède un très vaste répertoire qui inclue le répertoire habituel des formations chorales russes mais également de nombreuses œuvres de compositeurs occidentaux couvrant une très vaste période de l’histoire de la musique. Il est en effet très rare de trouver en Russie un chœur qui interprète avec autant d’aisance et de style le chant grégorien et les motets de Lotti, Palestrina, Gesualdo ou Bach. De nombreux oratorios de Haydn, Mozart, Brahms sont régulièrement au programme des concerts du chœur qui aborde également les œuvres des grands maîtres de la seconde moitié du XXe siècle, russes ou occidentaux, tels Messiaen, Hindemith, Rachmaninov, Stravinsky, Schnittke, Part ou Sviridov.

Les compositeurs de Saint-Pétersbourg d’aujourd’hui ne sont pas oubliés par le Chœur qui inclue souvent dans le programme de ses concerts les œuvres de Gavrilin, Uspensky, Falik, Belov, Banevich, Kortchmar, Korolev, Slonimsky, Smirnov, Brincken, Desyatnikov et Ekimov. Depuis peu, le Chœur collabore avec l’ensemble baroque moscovite « The Pocket Symphony » créé et dirigé par Nazar Kojukhar, soliste de l’Orchestre Philarmonique de Moscou. Ils ont donné ensemble plusieurs concerts notamment dans la Grande Salle de la Philarmonie Chostakovitch de Saint-Pétersbourg.

En 2003, le Nouveau Chœur de Chambre de Saint-Pétersbourg a été l’une des quatre formations chorales de la ville choisies par l’Union des Compositeurs de Saint-Pétersbourg pour participer au Printemps Musical qui a célébré le 300e Anniversaire de la Fondation de la Capitale des Tsars.
 

Vendredi 10 décembre à 20h

Eglise Saint-Eusèbe,

Place St-Eusèbe 89000 Auxerre

(Tarif : 18 € – 12 €) Frais de rés. en sus pour Francebillet
Vente des billets : Espace Culturel E. Leclerc rue de Sparre
Tél. : 03 86 46 46 00
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.comEn partenariat avec France Bleu Auxerre

Samedi 11 décembre à 16h

Eglise Saint-Saturnin

94130 Nogent-sur-Marne

(Tarif : 23 – 19 – 14 €) Noël Basque, Noël Russe.

Vente des billets : Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com
Information et réservation : 01 44 62 00 55

L’ensemble, composé d’une quarantaine de chanteurs attachés à cette tradition orale séculaire, témoigne d’un très vaste et précieux répertoire, mêlant  les chants populaires médiévaux, les anciennes mélodies oubliées et les plus récentes compositions, en passant par les grandes partitions religieuses.

Anaiki est dirigé par Jean-Marie Guezala, fils du célèbre txistulari (joueur de txistu, flûte basque traditionnelle) Polentzi Guezala (1919 – 2008).

Etabli à Pariseko Eskual Etxea (La Maison Basque de Paris) et présidé par Cyril Bourayne, le chœur anaiki donne de nombreux concerts en France, du Palais de l’UNESCO à l’Olympia, de l’Eglise Saint-Louis-en-l’Ile de Paris et de la Sainte Chapelle aux églises de Saint-Jean-de-Luz ou d’Ainhoa, du Palais des Sports de Bordeaux à la Salle Pleyel …

Anaiki traverse également les frontières, de Moscou à Fès pour le Festival des Musiques Sacrées du Monde ou pour le festival choral International de St Petersbourg, du Pays de Galles à Prague, et travaille avec les plus grands chœurs Russes (chœur de l’opéra d’Etat Moussorgsky de St Petersbourg, chœur du Patriarcat de Moscou, chœur Sirine, la Capella du Musée du Kremlin de Moscou, les Voix de la Néva) avec lesquels il donne chaque année à Paris une suite de concerts intitulés « Un Noël Basque – Un Noël Russe » en partenariat avec l’association musicale La Toison d’Art.

Dimanche 12 décembre à 16h

Collégiale Saint-Etienne

Dans le cadre des Rencontres Musicales de Hombourg-Haut (57470)

Office de Tourisme des communes de Freyming-Merlebach
Tél : 03 87 90 53 53
(Tarif : 20 € et 10 € réduit) 

Lundi 13 décembre à 20h30

Eglise Saint-Pierre

Place de l’Hôtel de Ville 71100 Chalon-sur-Saône

(Tarif : 18 € – 12 €) Frais de rés. en sus

Office de Tourisme du Grand Chalon 4, Place du Port-Villiers 71100 Chalon-sur-Saône  Tél. : 03 85 48 37 97
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

En partenariat avec France Bleu Bourgogne (en attente)

Mardi 14 décembre à 20h

Chapelle de la Trinité 
31, rue de la Bourse 69002 Lyon

(Tarif : de 20 à 45 €) Noël Basque, Noël Russe
Les Grands Concerts Tél. 04 78 38 09 09

Mercredi 15 décembre à 20h

Eglise des Cordeliers

Rue des Cordeliers 39000 Lons-le-Saunier
(Tarif : 17 € – 12 €) (Frais de rés. en sus)
Office du Tourisme de Lons-Le-Saunier et sa région
Place du 11 Novembre 39000 Lons-le-Saunier Tél. : 03 84 24 65 01

Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

En partenariat avec France Bleu Besançon

Jeudi 16 décembre à 20h

Eglise Saint-Jean-Baptiste

Place Saint-jean 74800 La Roche-sur-Foron

(Tarif : 17 € – 12 €)
Office de Tourisme 1, place Andrevetan 74800 Tél. : 04 50 03 36 68
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

Vendredi 17 décembre à 19h

Eglise Saint-Martin

Rue du Colonel Pagand 71470 Romenay

(Tarif : 20 € – 14 €)
Office de Tourisme Mâconnais-Tournugeois
3 rue Gabriel Jeanton 71700 Tournus 
Tél. : 03 85 27 00 20

Office de Tourisme de Louhans 1 Place Saint-Jean 71500 Louhans
Tél. 03 85 75 05 02
Tabac-Presse Place du Monument 71470 Romenay 
Fnac – Géant Tél. : 0892 68 36 22 (0,40 € TTC/mn) www.fnac.com

Samedi 18 décembre à 20h

Eglise Sainte-Croix

Rue de Metz 03500, Saint Pourçain sur Sioule

(Tarif : 14 € – 9 €) en collaboration avec l’A.E.S.P.O.
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com
Information et réservation : 01 44 62 00 55
Partenariat avec France Bleu Pays d’Auvergne (en attente)

Dimanche 19 décembre à 16h

Chapelle Saint-Laurent,

86500, Montmorillon

Office de Tourisme de Sud Vienne Poitou Tél : 05 49 91 11 96.
Entrée libre

Lundi 20 décembre à 20h

Eglise Saint-Louis

Rue Georges Clémenceau 03200 Vichy

(Tarif : 18 € – 12 €)
Office de Tourisme 19, rue du Parc 03200 Vichy Tél. : 04 70 98 71 94
Fnac – Géant : 0892 68 36 22 (0,40€ TTC/mn) www.fnac.com

Partenariat avec France Bleu Pays d’Auvergne (en attente)

Mardi 21 décembre à 20h30

Eglise Saint-Pierre

rue Sermorens 38500 Voiron

(Tarif : 18 € – 12 €)
Office de Tourisme du Pays Voironnais Tél. : 04 76 93 17 60
30, Cours Becquart Castelbon 38500 Voiron
Fnac – Géant : 0892 68 36 22 (0,40€ TTC/mn) www.fnac.com

A l’entrée de l’Eglise dès 20h le jour du concert.

Mercredi 22 décembre à 20h

Eglise Paroissiale

Grande Rue 38160 Saint-Marcellin

(Tarif : 18 € – 12 €) 
Office de Tourisme Saint-Marcellin-Vercors-Isère
Avenue du Collége 38160 Saint-Marcellin Tél. 04 76 38 53 85
et Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com
et vente à l’entrée une heure avant le début du concert.

Concerts de Noël :

 Samedi 25 décembre à 16h
et
Dimanche 26 décembre à 16h

Eglise Saint-Louis-en-l’Ile (T4) PARIS (75)

Lundi 27 décembre à 20h

Eglise Saint-Michel

Place du Triangle de l’Amitié 74400 Chamonix-Mont-Blanc

(Tarif : 20 € – 14 €)
Office de Tourisme 85 Place du Triangle de l’Amitié
74400 Chamonix-Mont-Blanc.  Tél. : 04 50 53 00 24

Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

Mardi 28 décembre à 20h

Cathédrale Saint-Pierre

Rue Jean-Jacques Rousseau 74000 Annecy

(Tarif : 20 € – 14 €) Frais de rés. en sus.
Office de Tourisme du Lac d’Annecy. Bonlieu,
1 rue Jean Jaurès 74000 Annecy
Tél. 04 50 45 00 33
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

Mercredi 29 décembre à 20h30

Eglise Saint-Jean-Baptiste

Place de l’Eglise 74120 Megève

(Tarif : 20 € – 14 €)
Vente des billets : Megève Tourisme 70 rue Monseigneur Conseil
74120 Megève. Tél. : 04 50 21 27 28
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

Jeudi 30 décembre 20h

Collégiale Saint-André

Place Saint-André 38000 Grenoble

(Tarif : 20 € – 14 €)
Informations/Réservations : 01 44 62 00 55 Frais de rés. en sus
Fnac. Géant. Tél. 0892 68 36 22 (0,40 € T.T.C./mn). www.fnac.com

Concerts du Nouvel An :

`Vendredi 31 décembre à 17h 

Eglise Réformée de l’Oratoire du Louvre (T4).`

à 20h30

Eglise Saint-Louis en l’Ile (T4)

Samedi 1er janvier 2022 à 16h

145 rue Saint-Honoré 75001 Paris. Métro : Louvre ou Palais Royal

Dimanche 2 janvier 2022 à 16h

Eglise Saint-Louis en l’Ile (T4)

Lundi 3 janvier à 20h

Eglise Saint-Maurice

Grande Rue , 73700 Bourg Saint Maurice

(Tarif : 19 € – 14 €)
Vente des billets : Office de Tourisme de Bourg Saint Maurice – Les Arcs
Place de la Gare 73700 Bourg Saint Maurice Tél. : 04 79 07 12 57
Fnac – Géant Tél. : 08 92 68 36 22 (0,40 €/min.) www.fnac.com

A l’entrée de l’Eglise dès 19h le jour du concert.

Mardi 4 janvier à 18h

Eglise Saint-Bernard de Menthon

Rue Nicolas Bazile 73150 Val d’Isère

(Tarif : 20 € – 14 €)
Val d’Isère Tourisme Place Jacques Mouflier 73150 Val d’Isère
Tél. : 04 79 06 06 60.
Fnac – Géant Tél. : 08 92 68 36 22 (0,40 €/min.) www.fnac.com

A l’entrée de l’Eglise une heure avant le début du concert.

Exposition en hommage à

Alexey Begov (1951-2014)

” L’Univers Unique “

Du vendredi 10 au jeudi 30 décembre 2021
et du lundi 10 au dimanche 16 janveir 2022

Centre Spirituel et Culturel Ortodoxe Russe, 75007 Paris

 

Jeudi 9 décembre, soirée en mémoire du peintre russe Alexey Begov et inauguration de l’exposition « L’univers unique », à partir de 18 h – suivie par un verre d’amitié, salle de l’amphithéâtre.

Alexey Sergueïevitch Begov, peintre russe né le 27 mars 1951 dans la ville Kozine Région de Kiev en Ukraine. Il a fait ses études de 1969 à 1972, à l’Académie d’Alma Atinsk de peinture dans l’atelier de G. P. Kabatchovo. Il vit en Ukraine de 1951 à 1961 puis au Kazakhstan de 1961-1974, au Kyrgyzstan de 1974 à 1978 de nouveau au Kazakhstan de 1978 à 1983, puis à Moscou jusqu’en 1998 et il arrive à Paris.

Dans les années 1990, il a créé un tableau de 10 mètres intitulé «La fin du XX e siècle» dans le cadre de la communauté internationale « Mur de la Paix ». C’était une occasion rare de créer en un espace unique, une seule image, En 2006 il revient dans sa patrie pour exposer au Manège à Moscou. En 2007 il est nommé membre de l’Académie des peintres de Russie, membre Honoraire de l’Académie des Beaux-Arts de Russie, Médaille d’Or Chevalier des Arts-Sciences-Lettres de la Société Académique d’Éducation fondée par l’Académie Française.

Pour l’inauguration du jeudi 9 décembre,  confirmer votre présence, ainsi que le nom de la personne vous accompagnant, par courriel à : cscor@ambrussie.fr

Nous tenons à vous informer que, conformément aux dernières mesures anti-Covid-19, prises par les autorités françaises, la présentation du passe sanitaire est obligatoire pour accéder à cet événement.

Centre Culturel et Spirituel Orthodoxe Russe
1 quai Branly, 75007 Paris.

ENTRÉE GRATUITE
Horaires : Tous les jours ( sauf lundi) de 14 h à 19 h.

Métro : Alma Marceau.
RER: Pont de l’Alma, Musée du quai Branly.
Bus: 63, 80.
Parking : 87 quai d’Orsay.

AUTOUR DE L’EXPOSITION
Ilya Répine (1844 -1930)
Peindre l’âme russe

Séries de conférences

Jusqu’au mardi 4 janvier 2022

La programmation culturelle russe de l’auditorium est rendue possible grâce au généreux soutien de Madame Natalia Logvinova Smalto, fondatrice de la FondationSignature-Institut de France.

CONFÉRENCES
À l’auditorium

Mardi 7 DÉCEMBRE à 12 h 30
L’art de l’icône en Russie” par Raphaëlle Ziadé, responsable des collections des arts byzantins au Petit Palais.

Mardi 14 DÉCEMBRE à 12 h 30
Répine et l’art moderne” par Tatiana Mojenok, professeur d’histoire de l’art.

Mardi 4 JANVIER 2022
“Promenade sur les traces des russes à Paris” par Juliette Chevée, stagiaire en conservation au Petit Palais.

Accès libre dans la limite des places disponibles (182 places).

Gratuit, sans réservation, dans la limite des places disponibles.

Horaire : 12:30.        Durée : 1h

PETIT PALAIS
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

Tel : 01 53 43 40 00

Métro : Champs Élysée-Clémenceau (ligne 1 et 13)

Tarifs : 13€ normal, 11€ réduit.

Réservation obligatoire : CLIQUEZ

VENTE  D’ ART  RUSSE

Hôtel Drouot Salle 6

Mardi 21 décembre 2021 à 14h

 Exposition
Samedi 18 décembre 2021 – de 11h00 à 18h00
Lundi 20 décembre 2021 – de 11h00 à 12h00
Mardi 21 décembre 2021 – de 11h00 à 12h00 

Vente Noblesse &Royauté
Lundi 20 décembre 2021 à 14h
Du N°1 au N° 264

Collection du Prince et de la Princesse Youssoupoff – Souvenirs Historiques 
– Objets de vitrine – Bijoux – Verres – Porcelaine – Argenterie
Bronze – Militari – Tableaux – Icônes – Arts Populaire.

EXTRAITS du  CATALOGUE

LOT 266 – DERUJINSKY Gleb W. (1888-1975).
Harlequin et Colombine dans le ballet Carnaval de
Fokine, mis en scène en 1910.
Bronze à patine brune, signé et daté 1920 sur la base,
reposant sur un socle de forme rectangulaire en marbre
noir. Exemplaire portant tirage n° 2. Bon état.
H. : 38 cm – L. : 30 cm – P. : 21,5 cm.

12 000/15 000 €

Historique : ce ballet fut interprété la première fois à Paris en 1910
par Vaslav Nijinski (1890-1950) et Tamara Karsavina (1885-
1978), puis en 1919 par Adolph Bolm (1884-1951) et Ruth Page
(1899-1991), lors d’une tournée aux USA. C’est certainement durant
cette période que l’artiste réalisa cette oeuvre, se trouvant alors en exil
aux États-Unis, depuis 1919. Une sculpture représentant Harlequin
fut également réalisée à cette époque. Elle fut présentée lors d’une
exposition en 1921 au Milch Gallerie. D’autre part une version de
Colombie Derujinsky se trouve dans les collections de l’Institut d’Art
de Chicago.
Provenance : cette œuvre se trouvait dans la salle à manger du prince
et de la princesse Felix Youssoupoff dans leur résidence parisienne située
au 38 rue Pierre-Guérin, comme on peut l’apercevoir en situation sur
la photo ci-dessous.
Remis en vente sous folle enchère.
.

sks

.

LOT 269 –  ÉTUI À CIGARETTES EN ARGENT.
Par FABERGÉ, Moscou, 1908-1917.
De forme rectangulaire, arrondie sur les angles à décor ciselé
de fines cannelures horizontales, s’ouvrant en accordéon par
une prise en or rose sertie d’un saphir cabochon pouvant
contenir quatre niveaux de cigarettes, intérieur vermeil.
Légères usures du temps, mais bon état général.
Poinçon titre : 88, Moscou, 1908-1917.
Poinçons d’orfèvre : K. ФAБЕРЖЕ : (C. Fabergé), avec
marque du privilège impérial.
L. : 10,5 cm – E. : 3 cm – P. : 8,5 cm.
Poids brut : 348 g.
2 000/3 000 €


sks

LOT 278 – ÉCOLE ITALIENNE DU XIXe SIÈCLE.
Vue des quatre portes de Milan.
Ensemble de quatre gouaches sur papier, conservées sous verre
dans des encadrements modernes. Bon état.
À vue : H. : 16,5 cm – L. : 22 cm.
Cadre : H. : 33,5 cm – L. : 37,5 cm.
2 500/3 000 €
.

sks

.

LOT 282 – ALEXANDRE Arsène. L’art décoratif de Léon Bakst,
publié par Maurice de Brunoff, Paris, 1913, grand in-folio
(410 x 290 cm), 49 pages, illustré de 77 planches hors-texte
tirés en couleurs et en N&B, demi-reliure de l’éditeur en
vélin, orné de la signature imprimée de Léon Bakst, dos orné
et titre en lettres d’or. Usures du temps.
400/600 €

.

sks

LOT 293 – YOUSSOUPOFF, Prince Félix. Rasputin : his malignant
influence and his assassination, London, Jonathan Cape,
1928, reliure d’époque en percaline rouge, porte l’inscription
manuscrite « Bernstorffslot » (château de Bernstorff, résidence
d’été de la famille royale danoise, près de Copenhague, où
la princesse Irina Youssoupoff avait l’habitude de venir en
vacances chez ses grands-parents, le roi Christian et la reine
Louise de Danemark), 256 pages. Texte en anglais. Accidents
à la reliure, en l’état.

200/300 €
.

sks

LOT 294 – CHEMISE AYANT APPARTENU AU COMTE
LÉON TOLSTOÏ LE PLUS CÉLÈBRE DES
ÉCRIVAINS RUSSES.
TRAVAIL RUSSE, DÉBUT XXe SIÈCLE.
Grande chemise (blouse) en lin blanc, cousu main, col s’ouvrant par trois boutons plats, manches bouffantes à plis, finissant par de larges poignets fermant par deux boutons plats, appliqués sur les côtés de deux larges
poches plates. Avec deux poches intérieures secrètes, cousues par l’épouse de l’écrivain, pour y placer son petit carnet de notes et son crayon. Légères usures du temps, reprises, mais bon état général.
H. : 99 cm – L. : 53 cm.
15 000/20 000 €

Historique :  émouvant souvenir historique est indissociable
de l’image de Léon Tolstoï. Car l’écrivain est souvent représenté sur les
documents de l’époque : photographies, gravures et tableaux, posant avec
cette simple chemise, et ce en toutes circonstances. Cette chemise est aussi
célèbre que le bicorne de l’empereur Napoléon.
Dans son livre consacré à Léon Tolstoï,
Michel R. Hofmann écrit : « Le comte Tolstoï, vêtu de l’ample blouse des
moujiks, avait résolument adopté cette tenue, et cela de manière exclusive et définitive, et l’on peut imaginer quelle révolution c’était là et l’étonnement des gens à ce sujet. »

sks

LOT 295 – ÉCOLE FRANÇAISE
DU DÉBUT DU XXe SIÈCLE.
Portrait de l’écrivain Léon Tolstoï (1828-1910).
Huile sur toile, non signée.
Usures du temps, petits manques.
H. : 42 cm – L. : 27 cm.
400/600 €

.

sks

LOT 308 – NICOLAS II, empereur de Russie (1868-1918).
Petit buste en terre cuite représentant le souverain à l’époque
de sa visite officielle en France en 1896, reposant sur un socle
carré en marbre, appliqué sur la face avant d’un aigle bicéphale
en bronze doré. Bon état.
Travail français de la fin du XIXe siècle.
H. : 16 cm – L. : 7 cm – P. : 6 cm.
200/300 €

LOT 309 – NICOLAS II, empereur de Russie (1868-1918).
Médaillon à suspendre, en bronze doré, représentant les
profils de l’empereur, de son épouse, l’impératrice Alexandra
Féodorovna et de leur premier enfant, la grande-duchesse
Olga Nicolaïévna, tourné vers la gauche surmontée d’une
couronne impériale. Bon état. Travail français, 1896.
Diam. : 10 cm.
200/300 €

LOT 310 – NICOLAS II, empereur de Russie (1868-1918).
Médaillon à suspendre en bois durci, orné d’un profil du
souverain la tête tournée vers la gauche, entouré d’une frise
de feuilles de laurier au naturel. Petits accidents à bordure,
manque son anneau, mais bon état général.
Travail français, fin XIXe siècle. Diam. : 15,5 cm.
200/300 €

LOT 311 – NICOLAS II, empereur de Russie (1868-1918).
Médaillon à suspendre en bois durci, orné des profils
de l’empereur, de son épouse, l’impératrice Alexandra
Féodorovna et de leur premier enfant, la grande-duchesse
Olga Nicolaïévna, tourné vers la gauche surmontée d’une
couronne impériale, entouré d’une frise de feuilles de laurier
au naturel. Petits accidents à bordure, mais bon état général.
Travail français, fin XIXe siècle. Diam. : 15,5 cm.
200/300 €

.

sks

LOT 318 – ÉCOLE RUSSE DU XIXe SIÈCLE.
Portrait du grand-duc Constantin Constantinovitch de Russie
(1858-1915), vers 1881-1883. Et au revers portrait du général Michel Vassilievitch Frounze (1885-1925), vers 1920-1923.
Huile sur toile signée à droite en caractères cyrilliques : « A.
Portakoff », mais non identifié. Accidents, restaurations, mais bon état général. H. : 88 cm – L. : 68 cm.
14 000/16 000 €

Historique : Sur ce portrait, le jeune grand-duc Constantin, petit-fils de
l’empereur Nicolas Ier de Russie, porte l’uniforme de lieutenant de l’équipage de la Garde et arbore entre autres, le grand collier de l’ordre de Saint-André avec sa plaque ; le ruban de l’ordre de Saint-Alexandre Nevsky avec sa plaque ; l’ordre de Saint-Georges et l’ordre du mérite prussien. Au regard des épaulettes d’adjudant de la marine impériale aux chiffres de l’empereur Alexandre II (1855-1881), des décorations qu’il porte, dont celle de la guerre russo-turque de 1877-1878 et sachant qu’il quitte le service de la marine en décembre 1883 pour prendre ses fonctions de commandant du régiment de la garde impériale Izmaïlovski, nous pouvons dater ce portrait entre 1881 et 1883, mais plus probablement en 1883. Car entre août et son départ de la marine en décembre il voyage en Allemagne où il rencontre sa future femme, la princesse Alexandra de Saxe-Altenbourg (1865- 1927), nous pensons que ce portrait fut envoyé à la jeune princesse, comme il était de coutume à l’époque. Ce tableau fut ensuite installé dans sa résidence du
palais Constantin près de Saint-Pétersbourg, où durant la période communiste, il fut réutilisé afin de peindre au revers un portrait du leader bolchevik Michel Vassilievitch Frounze (1885-1925). Cette œuvre est signée en bas à droite. Il est intéressant de constater que cette méthode de réutilisation de la toile a également été observée en 2013 lors de la restauration du grand portrait de Lénine peint en 1924 par le peintre soviétique Vladislav Izmaïlovitch (1872-1959), installé à l’Hermitage, sous lequel se trouvait un portrait de l’empereur Nicolas II peint en 1896 par Ilya Galkin (1860-1915).


sks


LOT 324
– MIROIR DE TOILETTE EN ARGENT
DE LA PRINCESSE LEV GAGARINE.
À décor d’une frise finement ciselée de guirlandes de fleurs surmontées d’un blason d’alliance aux armes Gagarine- Martynoff. Ayant appartenu à deux maisons dont celle du prince Orloff portant la devise : « A Vetustate Robur » sur manteau d’hermine et couronne princière, avec pied chevalet
rétractable au revers sur fond en acajou. Travail étranger sans poinçons apparents. H. : 41 cm – L. : 27,5 cm.
1 200/1 500 €

Provenance : Ayant appartenu à la princesse Lev Gagarine, née Youlia
Solomonovna Martynoff (1821-1909).


sks

LOT 326 – MICHEL MIKHAILOVITCH, grand-duc de Russie (1861-1929). Par KELLER, Paris, circa 1900-1910.
Éléments du nécessaire de voyage ayant appartenu au grandduc,
composé de quatre flacons à parfum en cristal, taillé à pans coupés de  forme rectangulaire, d’une petite flasque en cristal, d’une grande flasque en cristal de forme ovale, de deux brosses à habits de forme ovale, de deux brosses à habits de forme rectangulaire, d’une boîte à poudre de forme ronde, de deux petits flacons à parfum de forme carrée, deux boîtes
cylindriques (manque le fond), d’un coffret rectangulaire pour brosse à dents et du bouchon d’un flacon.

Chaque pièce en argent est gravée de son monogramme M. M. (Michel Mikhaïlovitch) sous couronne impériale, intérieur vermeil.
Usures du temps, mais bon état général. Poinçon titre : minerve.
Poinçon d’orfèvre : Gustave Keller. Formats divers.
Poids total brut : 3 k 953 g.
3 000/5 000 €


sks

LOT 327 – ENCRIER DE BUREAU EN ARGENT.
Par FABERGÉ, Moscou, 1908-1917.
En forme d’un élan couché, avec compartiment pour timbre et compartiment pour encrier, à décor de volutes stylisées, l’ensemble repose sur un socle rapporté de forme rectangulaire à pans coupés sculpté dans un bloc en serpentine. Légères usures du temps, mais bon état général.
Poinçon titre : 84, Moscou, 1908-1917. Poinçon d’orfèvre : K. ФAБЕРЖЕ :
(C. Fabergé) et KФ : (CF) et marque du privilège impérial.
Numéro d’inventaire : 31?60. H. : 12,5 cm – L. : 30 cm – P.: 18 cm.
Poids total brut : 3 k 583 g.
12 000/15 000 €


sks

LOT 328 – ALLUME-CIGARES DE TABLE. DU ROI MANUEL II DE PORTUGAL.
Par FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, 1899-1908. En argent finement ciselé, en forme de chimpanzé, la tête tournée vers l’arrière et regardant avec étonnement sa queue qui contient l’amadou permettant d’allumer la flamme de l’allume-cigare. La tête est amovible, s’ouvre à charnière sur
un réservoir à alcool. Intérieur vermeil. Bon état général. Poinçon titre : 88, Saint-Pétersbourg, 1899-1908. Poinçon d’orfèvre : ФAБЕРЖЕ : (Fabergé).
Poinçon du maître orfèvre : Julius Rappoport (1864-1916).
H. : 11,5 cm – L. : 7,5 cm – P.: 8 cm. Poids :477 g.

18 000/20 000 €

Historique : Ancienne collection du roi Manuel II de Portugal (1889-1932),
puis transmis par succession à sa mère, la reine Marie-Amélie, née princesse d’Orléans (1865-1951) et ensuite à M. Louis Jouve intendant de la reine lors de son exil en France de 1921 à 1951. Cet objet fut offert au roi à l’occasion de son mariage avec la princesse célébré en 1913 avec la princesse Augusta-Victoria de Hohenzollern (1890-1966), par un membre de la famille impériale russe, très probablement la grande-duchesse Wladimir ou le prince Félix Youssoupoff, présent au mariage et très proche du jeune roi.


sks

LOT 330 – TAMPON BUVARD EN VERMEIL.
Par RUCKERT pour FABERGÉ, Moscou, 1899-1908.
De forme rectangulaire, à décor entièrement émaillé de motifs
floraux polychromes cloisonnés sur fond ivoire entouré de
motifs stylisés d’inspiration Art Nouveau de couleur bleu et
vert foncé. Bon état. Poinçon titre : 84, Moscou, 1899-1908.
Poinçon d’orfèvre : Ф.Р. : (F. P), pour Théodor Ruckert (1840 – 1917).
H. : 7,5 cm – L. : 13,5 cm – L. : 6,5 cm.
Poids brut : 271 g.
2 000/3 000 €

sks

LOT 334 – TCHARKA EN BOIS À MONTURE EN ARGENT.
Par FABERGÉ et NEVALAINEN, Saint-Pétersbourg, 1899-1908.
De forme ronde et bombée, bordée d’une frise de fines cannelures et de rubans croisés, reposant sur une base circulaire, avec prises ajourées serties de pièces anciennes en argent à l’effigie de l’impératrice Élisabeth Ire datées 1751. Petits accidents, usures du temps.
Poinçon titre : 88, Saint-Pétersbourg, 1899-1908. Poinçon d’orfèvre : ФAБЕРЖЕ : (Fabergé).
Poinçon de maître orfèvre : Anders Johan Nevalainen (1858-1933).
Numéro d’inventaire : 5668. H.: 6,5 cm – Diam. : 7,5 cm.
Poids brut : 162 g.
3 000/5 000 €


.

sks

LOT 338 – BOUCLE DE CEINTURE EN VERMEIL.
Par FABERGÉ, Saint-Pétersbourg, avant 1896. De forme rectangulaire, bordée d’une ligne de roses de diamant, à décor central d’une plaque émaillée de bleu translucide sur fond guilloché de vagues horizontales ondulantes sertie de 8 diamants. Bon état général.
Poinçon titre : 88, Saint-Pétersbourg, avant 1896.
Poinçon d’orfèvre : ФAБЕРЖЕ : (Fabergé).
Numéro d’inventaire : 1389. L. : 7,5 cm – L.: 7 cm. Poids brut : 58 g.
6 000/8 000 €


.

sks

LOT 341 – SOUVENIR DU MARIAGE
DE L’EMPEREUR NICOLAS II. Jeton pendentif en argent, offert à l’occasion du mariage du nouvel empereur Nicolas II avec la princesse Alix de Hesse-
Darmstadt (1872-1918), le 14 novembre 1894, à décor de motifs émaillés polychromes sur chaque face, surmonté de la couronne impériale.
Légères usures du temps, mais bon état général.
Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1894. Poinçon d’orfèvre : illisible.
H. : 4 cm – L.: 2,5 cm. Poids brut : 7 g.
600/800 €


.

sks

LOT 346 – COUPE ATHÉNIENNE.
Ornée d’une petite vasque en pierre dure de forme ronde, soutenue par quatre pieds en bronze finement ciselé et doré, représentant quatre têtes d’animaux symbolisant les quatre évangélistes : Lion (saint Marc), Taureau (saint Luc), Ange (saint Mathieu) et Aigle (saint Jean). Au centre apparaît un
serpent entouré sur une base ornée de branches de feuilles de laurier au naturel et entouré à mi-hauteur par une frise décorée d’un croissant de lune, d’une croix, d’un triangle et d’un soleil. L’ensemble repose sur un socle carré, portant les inscriptions gravées en caractères cyrilliques : « À Jacob Moudriy (Le Sage) de la part de Matvey Mudroff » et « né le 30 avril 1722, décédé le 7 avril 1797 à Vologda » alterné de symboles maçonniques.
Légères usures à la dorure, mais bon état général. Travail russe, début XIXe siècle. H. : 20 cm – L. : 8 cm – P. : 7 cm.
6 000/8 000 €

Historique : Cet objet fut offert à Matvey (Mathieux) Yakovich Mudroff (1776-1831), célèbre médecin russe ayant fondé de l’école clinique russe. Il était diplômé de médecine en 1800 à l’université de Moscou et y devint professeur en 1809. Mudroff est l’un des fondateurs de l’hygiène militaire et participa à la lutte contre les épidémies de choléra à Saratov en 1830-31 et à Saint-Pétersbourg en 1831, où il mourut de cette maladie. Il était le médecin de la famille Pouchkine.

sks

LOT 354 – CARAFE À VODKA EN CRISTAL.
De forme carrée, à décor gravé une face de l’aigle bicéphale des Romanoff sous couronne impériale et sur l’autre face du monogramme entrelacé
EA. II. (Catherine II) surmonté d’une couronne impériale. Bon état.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1760-1770.
H. : 25 cm – L. : 7 cm – P. : 7 cm.
2 000/3 000 €


sks

LOT 358 – SERVICE DE L’ORDRE DE SAINT-ANDRÉ.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1855-1881. Ensemble de 12 assiettes plates en porcelaine dure, à bordure festonnée rehaussée d’un liseré or, le centre est orné d’un bouquet de fleurs polychrome entouré d’une couronne de fleurs enrubannée en relief dit « frise Gotzkowsky ». Le haut du marli est décoré de l’aigle bicéphale des Romanoff alternés de
branches de fleurs en relief et de motifs floraux polychromes. La partie basse laisse apparaître l’insigne de l’ordre de Saint- André. Légères usures du temps, mais assez bon état général. Marques vertes au revers : A. II. (Alexandre II), sous couronne impériale.
Diam. : 24,5 cm.
20 000/30 000 €


sks

LOT 360 – SERVICE DE L’ORDRE DE SAINT-ANDRÉ.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1855-1881. Assiette plate en porcelaine dure, à bordure festonnée rehaussée d’un liseré or, ornée au centre d’un décor polychrome représentant la plaque de l’ordre, entouré du grand collier de l’ordre de Saint-André. Légères usures du temps, mais assez bon état général. Marques vertes au revers : A. II. (Alexandre II), sous couronne impériale. Diam. : 24,5 cm.
4 000/6 000 €

Historique : Ce service réalisé par Johann Friedrich Eberlein (1695-1749) et
orné d’une décoration en relief dite « Gotzkowsky », fut offert par le roi Auguste III de Pologne à l’impératrice Élisabeth Ire de Russie, à l’occasion du mariage de son neveu, le grand-duc Pierre Feodorovitch avec la princesse Sophie d’Anhalt-Zerbst, future impératrice Catherine II, le 21 août 1745. Composé de 440 pièces, selon un inventaire établi le 5 novembre 1745, il fut le cadeau diplomatique le plus important jamais réalisé par la manufacture de Meissen. L’ordre de Saint-André, fondé en 1698 par Pierre le Grand, est l’ordre le plus important de l’empire russe.
La croix représentée sur ce service est une version simplifiée de l’insigne de l’ordre de Saint-André, qui normalement est appliqué sur l’aigle bicéphale des Romanoff noir surmonté d’une couronne impériale rouge. Les lettres à chaque extrémité


sks

LOT 366 – SERVICE DU PALAIS DE GATCHINA
POUR LE TSAR NICOLAS Ier DE RUSSIE.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, circa 1840. Assiette plate en porcelaine dure, de forme ronde, à bordure festonnée, décorée d’une large frise d’arabesques or sur fond bleu et ornée au centre de l’aigle bicéphale des Romanoff polychromes portant le globe et sceptre. Bon état.
Marques bleues au revers : N. I. (Nicolas Ier), sous couronne impériale. Diam. : 23 cm.
3 000/5 000 €

Historique : Le palais de Gatchina est un ancien palais impérial russe situé à Gatchina, à côté de Saint-Pétersbourg. La construction du palais débuta en 1766 et il prit sa forme finale sous le règne de Nicolas Ier dans les années 1840. Le palais conserve aujourd’hui l’une des plus belles collections de porcelaines fabriquées par la manufacture impériale.


sks

LOT 372 COUPELLE À CAVIAR EN PORCELAINE.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1825-1855.
En forme de coquille, brodée d’un large liseré or, à décor sur la
partie haute d’un blason polychrome aux armes de la famille
Arapoff. Usures à la dorure, accidents. Marques bleues au
revers : H. I. (Nicolas Ier), sous couronne impériale.
H. : 2,5 cm – L. : 12 cm – L. : 10 cm.
1 200/1 500 €

LOT 373 – COUPELLE À CAVIAR EN PORCELAINE.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1825-1855.
En forme de coquille, brodée d’un large liseré or, à décor sur la
partie haute d’un blason polychrome aux armes de la famille
Arapoff. Usures à la dorure, accidents. Marques bleues au
revers : H. I. (Nicolas Ier), sous couronne impériale.
H. : 2,5 cm – L. : 12 cm – L. : 10 cm.
1 200/1 500 €

LOT 374 – COUPELLE À CAVIAR EN PORCELAINE.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1900.
En forme de coquille, brodée d’un liseré or, à décor polychrome
sur la partie haute de l’aigle bicéphale des Romanoff portant
le globe et le sceptre. Légères usures à la dorure, mais bon
état général. Marques vertes au revers : H II (Nicolas II), sous
couronne impériale, daté 1900.
H. : 2,5 cm – L. : 12,5 cm – L. : 10,5 cm.
1 200/1 500 €

LOT 375 – COUPELLE À CAVIAR EN PORCELAINE.
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, 1900.
En forme de coquille, brodée d’un liseré or, à décor polychrome
sur la partie haute de l’aigle bicéphale des Romanoff portant
le globe et le sceptre. Légères usures à la dorure, mais bon
état général. Marques vertes au revers : H II (Nicolas II), sous
couronne impériale, daté 1900.
H. : 2,5 cm – L. : 12,5 cm – L. : 10,5 cm.
1 200/1 500 €


sks

LOT 385 – SERVICE.
Composé d’une nappe de forme rectangulaire (240×175 cm) et de douze serviettes (85×70 cm) en lin blanc damassé,à décor dans chaque angle du monogramme du tsar en caractères cyrilliques « H. II. » sous couronne impériale, au centre apparaissent dans un décor d’arabesques un sceptre et
un glaive entrecroisés de branches de laurier sous couronne impériale. Chaque pièce est rebrodée d’un monogramme H. Z. (non identifié).
Légères usures du temps, mais assez bon état général,
Manufacture impériale, Saint-Pétersbourg, daté 1912-1913.
Nappe : H. : 175 cm – L. : 240 cm. Serviette : H. : 70 cm – L. : 84 cm.
4 000/6 000 €


sks

LOT 392 – CAFETIÈRE EN ARGENT.
Par YARSHINOFF, Saint-Pétersbourg, 1799. De forme bombée et évasée vers le haut, reposant sur une base carrée, à décor gravé d’un aigle bicéphale sous couronne, avec prise ajourée en bois noirci. Usures du temps, mais bon état général. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1799.
Poinçon d’orfèvre : A. Я. : (Alexandre Yarshinoff, actif de 1795 à 1826).
H. : 25 cm – L. : 24 cm – Diam. : 12 cm. Poids brut : 1 k 66 g.
3 000/5 000 €


sks

LOT 395 – GRAND SAMOVAR EN ARGENT.
De forme bombée à décor de larges godrons, reposant sur une
base carrée, avec prises ajourées sur les côtés et bec verseur à
tête d’oiseau, intérieur vermeil. Usures du temps, petites bosses.
Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1884. Poinçons d’orfèvre : I. C. non identifié. H. : 46 cm – Diam. : 32 cm.
Poids : 5 k 352 g.
7 000/8 000 €


sks

LOT 397 – COUPE DE PRÉSENTATION À CAVIAR.
En argent, à décor de guirlandes de fleurs retenues par des
 têtes de femmes, reposant sur quatre pieds finissant par des
pattes de lion, intérieur vermeil. Usures du temps, mais bon état.
Travail étranger, fin XIXe siècle. H. : 16 cm – Diam. : 11,5 cm.
Poids : 875 g.
400/600 €

sks

LOT 408 – PRESSE-PAPIER DE BUREAU.
Ekaterinbourg, probablement du lapidaire Stepanoff, 1860-1880. De forme rectangulaire, aux angles arrondis, sculptée en pierres dures, à décor de framboise (rhodonite), de groseilles (cristal) et de cassis (obsidienne) sur un tapis de feuilles (néphrite) reposant sur un socle en marbre noir présenté sur une base en marbre griotte. Accidents, petits manques, revernis.
H. : 8 cm – L. : 17,5 cm – P. : 11 cm.
800/1 000 €


sks

LOT 410 – LANCERAY Eugène Alexandrovitch (1848-1886).
Groupe de personnages russes en tenue traditionnelle. Représentant un couple dansant au son d’un joueur de balalaïka. Bronze doré à patine brune et nuancée, reposant sur un socle ovale signé en toutes lettres sur la base par l’artiste en caractères cyrilliques. Bon état. Travail russe de la fin du XIXe siècle. H. : 13 cm – L. : 16 cm – P. : 6,5 cm.
1 200/1 500 €

sks

LOT 414 – MAISON IMPÉRIALE DE RUSSIE.
Petit fanion aux armes des Romanoff. Impression polychrome
sur soie, conservé dans un encadrement ancien en bois naturel.
Traces d’humidité, en l’état. Travail russe, début XXe siècle.
À vue : H. : 16,5 cm – L. : 27 cm. Cadre : H. : 19,5 cm – L. : 30 cm.
120/150 €


sks

LOT 417 – CUIRASSE D’OFFICIER DU RÉGIMENT DES GARDES À CHEVAL
En bronze doré et poli. Modèle daté 1858, situé à Zlatoust dans l’Oural. Composé d’un plastron à l’arête saillante, bordé de 28 clous et d’une dossière bordée de 36 clous. Col bordé d’une gouttière, emmanchures bordées d’un bourrelet, forme arrondie dans le bas, bordé d’un galon rouge et cintré par une ceinture en cuir rouge. La partie haute est garnie de deux bretelles en feutrine rouge recouverte de 24 écailles découpées de 5 festons se terminant par une serrure découpée et patte en cuir en forme de coeur. Intérieur doublé en toile écrue. Usure du temps, accident à la lanière, mais bon état général. Époque : Alexandre II (1855-1881).  H. : 45 cm – L. : 34 cm. 5 000/7 000 €

sks

LOT 420 – ORDRE DE SAINTE-ANNE.
Par KEIBEL, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Insigne de 2ème classe, modèle commandeur, en or et émail, présenté avec son diplôme daté du 24 juillet 1897, portant le n°151, en partie imprimé et signé. Bon état.
Poinçon titre : 56, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Poinçon d’orfèvre : A. K. (Alexandre Keibel), fournisseur officiel de la cour impériale de 1882 à 1910 et marque du privilège impérial.
H. : 4, 5 cm – L. : 4, 5 cm.Poids brut: 15, 50 grs.
2 000/3 000 €

Provenance : Cet insigne de commandeur de l’Ordre de Sainte-Anne, fut remis sur les instances de l’empereur Nicolas II, le 24 juillet 1897 à Louis-Joseph Berryer (1850-1927), capitaine de frégate.


sks

LOT 428 – BADGE DU JUBILÉ DU 100e ANNIVERSAIRE
DE L’ÉCOLE MILITAIRE PAVLOVSKY À SAINTPÉTERSBOURG.
Créé le 7 décembre 1898. En bronze doré, conservé avec sa molette. Bon état. Époque : Nicolas II (1894-1917). H.: 5 cm – L.: 4 cm.
200/300 €

sks

LOT 437 – ARMÉE IMPÉRIALE. Ensemble comprenant la médaille commémorative du bicentenaire de Borodino (1813-1913), la médaille
commémorative du tricentenaire des Romanoff (1613-1913), la médaille du premier recensement général de la population (1897), deux boutons d’uniforme, un insigne commémoratif du couronnement de Nicolas II (1896) et un insigne de col, en émail du régiment d’infenterie Alexeïeff, au monogramme A daté 1917. En l’état. Formats divers.
200/300 €


sks

LOT 446 – LARIONOFF Mikhail Feodorovitch (1881-1964).
Les arbres. Pastel sur papier, signé des initiales de l’artiste en caractères
cyrilliques en bas à gauche. Bon état. H. : 20 cm – L. : 13 cm.
2 000/3 000 €

sks

LOT 447 – CHAGALL Marc,
né Moïche Zakharovitch Chagalov (1887-1985).
Personnage figurant l’artiste levant son verre à la santé de
Karpoucha. Dessin à l’encre bleue, signé en bas à droite et daté 1960,
conservé dans un encadrement moderne en bois à décor
moucheté sur fond or. Au revers du dessin apparaissent
plusieurs dédicaces autographes. Bon état.
À vue : H. : 20 cm – L. : 26 cm.
Cadre : H. : 33 cm – L. : 39 cm.
2 000/3 000 €

Historique : ce dessin fut offert par l’artiste au célèbre joueur de balalaïka,
Karpoucha Ter-Abramoff (1888-1977) et provient du livre d’or de ce dernier,
dont nous avions vendu l’exemplaire le 8 novembre

sks

LOT 450 – ICÔNE DE SAINT ANDRÉ.
Précieuse et rare icône russe, fin XIXe début XXe siècle.
Tempera sur bois, conservé sous riza tissé en fils d’argent et fils d’or, surmonté d’une oclade circulaire en or. Porte au dos brodé en fils d’or, l’inscription en caractères cyrilliques : « Au prêtre André Zakritsky (1876-1910), de la part de son fils I. I. A. Z. (Ivan Adréïévitch Zakritsky) ». Manque éléments, usures du temps, mais bon état général.
H. : 27 cm – L. : 22,5 cm.
4 000/6 000 €

sks

LOT 451 – ŒUF DE PÂQUES DE LA RÉSURRECTION.
En métal doré à décor en relief sur une face d’une scène représentant la naissance de l’Enfant Jésus et sur l’autre face la résurrection du Christ. Un bouton-poussoir permet l’ouverture sur deux médaillons conservés à l’intérieur de formes ovales représentant saint Alexandre Nevsky et sainte
Marie Madeleine, chacun nimbé d’une auréole émaillée de bleu translucide sur fond guilloché et sur la partie basse apparaissent les lettres en caractères cyrilliques des saints représentés (S.A.N.) et (S.M.M) également émaillées de bleu et au centre est placé un crochet stylisé pouvant soutenir une petite lampada. Usures du temps, mais bon état général.
Travail russe du XIXe siècle. Fermer : H. : 13 cm – L. : 8,5 cm.
Ouvert : H. : 13 cm – L. : 17 cm.
1 200/1 500 €

sks

LOT 454 – ICÔNE DE SAINT SERGE.
Par KHLEBNIKOFF, Moscou, avant 1896. Tempera sur bois, conservée sous riza vermeil, surmonté d’une oclade à décor d’émaux polychromes, la bordure est encadrée d’une frise stylisée. Bon état.
Poinçon titre : 84, Moscou, avant 1896. Poinçons d’orfèvre : Khlebnikoff avec marque du privilège impérial.
H. : 14,5 cm – L. : 10,5 cm. Poids brut : 298 g.
2 500/3 000 €


sks


LOT 470 – CROIX DE PROCESSION. En bronze doré, représentant pour l’une le Christ sur sa croix surmontée de Dieu le Père sur fond émaillé polychrome et
pour l’autre le Christ sur sa croix surmonté de six scènes de sa vie et d’une suite de 10 archanges. Bon état. Travail russe du XIXe siècle.
H. : 27 cm – L. : 13,5 cm ; H. : 30 cm – L. : 15,5 cm.
200/300 €

.

sks

LOT 475 – MÉDAILLE DE BAPTÊME EN ARGENT.
De forme ovale, gravée sur une face d’un saint Georges terrassant
le dragon. On y joint une chaine en argent et deux médailles commémoratives du millénaire de la Russie 988-1988. Usures du temps, mais bon état. Poinçon titre : 84, Moscou, 1908-1917.
Poinçon d’orfèvre : D. K., non identifié.
Poids total : 48 g.
200/300 €
.

sks

LOT 478 – GRAND OEUF DE PÂQUES EN PAPIER MACHÉ LAQUÉ OR.
A décor sur une face d’une représentation de l’ascension du Christ et sur l’autre face de la cathédrale de l’Assomption à Moscou, intérieur or. Légères usures du temps, petits accidents, mais bon état général. Travail russe, vers 1880-1890. H. : 16 cm – L. : 11 cm.
2 000/3 000 €
.

sks

LOT 484 – ŒUFS DE PÂQUES.
Ensemble cinq oeufs de Pâques en bois peint offert à l’occasion
des fêtes de pâques orthodoxe. Usures du temps.
Travail russe, en émigration. Formats divers.
150/200 €
.

sks

LOT 491 – SAMOVAR EN MÉTAL ARGENTÉ.
De forme évasée vers le haut, reposant sur une base carrée finissant par quatre pieds, avec prises ajourées en bois noircis sur les côtés. Conservé avec son plateau d’origine et sa cheminée amovible avec poignée en bois.
Usures du temps, petites bosses. Travail russe de la manufacture I. A. Kozloff, Toula. Époque : Nicolas II (1894-1917). H. : 46 cm – L. : 33,5 cm.
200/300 €

LOT 492 – SAMOVAR EN CUIVRE.
De forme évasée vers le haut, à décor de cannelures, reposant sur une base carrée finissant par quatre pieds enroulés, avec prises ajourées en bois noircis sur les côtés. Conservé avec son plateau d’origine, sa cheminée amovible avec poignée en bois et sa coupelle. On y joint un plateau.
Usures du temps, petites bosses. Travail russe de la manufacture des frères Worontsoff – Époque : Alexandre III (1881-1894). H. : 50 cm – L. : 33,5 cm. 300/400 €

TÉLÉCHARGER : CLIQUEZ


Olivier Coutau-Bégarie, Alexandre de La Forest Divonne,

commissaires-priseurs associés.
60, avenue de La Bourdonnais – 75007 Paris
TeL. : 01 45 56 12 20
– www.coutaubegarie.com

Experts de la vente :
Cyrille Boulay
Membre agréé de la F.N.E.P.S.A. – CEDEA
Courriel : cyrille.boulay@wanadoo.fr

 – www.cyrilleboulay.com


`

Ateliers de dessin sur sable

avec Katerina Barsukova

“Casse-Noisette”

Samedi 18 décembre à17 h et à18h
Dimanche 19 décembre à 10h et 11h

Conservatoire Rachmaninoff, 75016 Paris

Il existe de nombreuses interprétations de la musique et du conte “Casse-Noisette”. Pendant 11 ans de travail avec le dessin sur sable, Katerina Barsukovo a crée cinq versions de spectacles : des projets avec la musique symphonique et la musique de chambre sur des scénari et concepts très différents.

Katerina Barsukova proposera aux enfants d’explorer le mystérieux personnage de Casse-Noisette sur la musique magnifique de Piotr Tchaïkovski.

Pour la première fois,  les enfants travailleront avec le sable sur les tablettes lumineuses afin de jouer davantage avec les effets clair-obscur.

Originaire de la région de Pskov, diplômé de l’école St. Nicholas Roerich et l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg. IE Repina,  Katerina Barsukova participe à des expositions de graphisme sur sable et a remporté un certain nombre de concours d’animation sur sable. Ses performances ont lieu au Théâtre Mariinsky, à la Société philharmonique de Saint-Pétersbourg, sur la Nouvelle Scène du Théâtre Alexandrinsky, au Théâtre des Variétés. Arkady Raikin, le Théâtre des Fruits des Lumières, le Palais de la Culture de Vyborg, le I. I. Gaza de Saint-Pétersbourg. Katerina Barsukova s’est produite sur de grandes scènes à l’étranger. Dernièrement à Monaco et prochainemnent à Mulhouse. ( Voir Artcorusse).


Je vais peindre avec du sable ordinaire. Ce sera du sable de rivière mélangé à du quartz. Les sables pour l’animation sont utilisés différemment – rivière, mer, océanique, volcanique, clair, sombre, il existe différentes fractions de sable, c’est-à-dire différentes épaisseurs d’un grain de sable. Chaque artiste cherche son propre sable, en fonction des tâches qu’il se fixe, et de ce qu’il veut représenter en général“.


.

Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff
26, avenue de New-York, 75116, Paris

Samedi 18 décembre
17h-17h50 enfants de 3 à 6 ans
18h-18h50 enfants à partir de 7 ans
Dimanche 19 décembre
10h-10h50 mouches de 3 à 6 ans
11h-11h50 enfants à partir de 7 ans
Tarifs : 30€
ISCRIPTION : 01 41 30 72 47  

Métro : Alma-Marceau
Bus : 72,  arret Musée d’art moderne .

Grand Réveillon Tzigane

“Folie Tzigane en zone libre !”

Vendredi 31 décembre 2022 de 21h à 5h du matin

Cirque Romanes, 75016 Paris

En Roumanie, il parait que démarrer une année avec des tziganes porte bonheur ! Et si c’était également le cas en France ? Le 31 décembre, la famille Romanès au grand complet réunit tout un tas d’artistes pour organiser le Grand Réveillon Tzigane. Après la représentation du spectacle “Les Nomades arrivent !”, tu pourras savourer un repas typique avec spécialités et boissons à volonté. De nombreux artistes se joindront à la fête : danseuses tziganes et orientales, fanfare des Balkans, chanteurs… Ne manque pas ce réveillon unique en Europe sous le Chapiteau de la famille Romanès.

Assistez au spectacle “Les Nomades arrivent !” avec des chants, danses et numéros de cirque
`
Tenue tzigane souhaitée
 
 
Savourez un dîner typique avec un barbecue, choux farcies des Balkans et bien d’autres spécialités

🍷 Boissons à volonté

Un ensemble de musique tzigane des Balkans pour te faire danser jusqu’à l’aubre.

De nombreux artistes : danseuses tziganes, orientales et flamenco, chanteurs tziganes…

 Un événement organisé dans la plus grande sécurité et le respect des dernières mesures sanitaires, Pass sanitaire obligatoire
 
 

Cirque Romanès
Square Parodi, entrée face au 35 Bd de l’Amiral-Bruix
75016 Paris, 
Porte Maillot.
 
Métro : Porte Maillot (ligne1)

Réservations :  01 40 09 24 20

 
 
 
 

Concert avec Dessin sur sable

” Pierre et le Loup “

Musique de Sergueï Prokofiev

” Le Souriceau stupide ”

Musique de Dimitri Chostakovitch

Orchestre Symphonique de Mulhouse
sous la baguette de Philippe Beran

Dessin sur sable : Katerina Barsukova
Naratrice : Julie Depardieu

Mardi 21 décembre 2021 à 20h
Mercredi 22 décembre 2021 à 15 h et 20 h

Théâtre de la Sinne, 68100 Mulhouse

Mais pour Prokofiev ce n’était pas l’essentiel : « Chaque personnage du conte avait son propre leitmotiv assigné au même instrument : le canard est représenté par le hautbois, le grand-père par le basson, etc. Avant le début de la représentation, les instruments ont été montrés aux enfants et les thèmes ont été joués sur eux : pendant la représentation, les enfants ont entendu les thèmes à plusieurs reprises et ont appris à reconnaître le timbre des instruments – c’est le sens pédagogique du conte. Ce n’était pas le conte même qui était important pour moi, mais le fait que les enfants écoutaient de la musique, pour laquelle le conte n’était qu’un prétexte. »

En quinze jours à peine, l’œuvre est composée et orchestrée, et le 2 mai 1936 se tient la première représentation. Le texte a été lu pour la première fois par Natalya Satz elle-même. C’est un succès !

L’idée de ce projet semble si simple et évidente, mais pour une raison quelconque, depuis sa création, il y a eu très peu de tentatives pour faire quelque chose semblable, en tout cas, personne n’a réussi à surpasser en popularité de Pierre et le loup. L’histoire musicale sur le garçon audacieux reste la partition du n°1 de l’éducation musicale.

Le répertoire de tous les orchestres, sans exception, comprend Pierre et le loup, et il existe d’innombrables dessins animés, versions, illustrations, animations. Le conte symphonique est enregistré plus de 400 fois dans 12 langues différentes. De nombreuses suites sont composées pour achever l’histoire, par exemple, Piotr Pospelov a écrit Pierre et le loup -2, où ce n’était pas Pierre qui chassait le loup, mais le loup – après lui. En France, les versions connues sont celle d’Alexandras Markéas et Nicolas Vanier Le retour du loup, celle de Bernard Friot et Jean-François Verdier Le canard est toujours vivant.

Le premier dessin animé Pierre et le loup a été créée par Walt Disney en 1946. Ce dernier a tellement aimé l’intrigue que Prokofiev lui a personnellement remis la partition inachevée. Le dessin animé est entré dans la collection d’Or de Disney. Regardez-le ici.

En 2008, le court-métrage-thriller Peter and the Wolf de Suzie Templeton a remporté un Oscar. Tous les éléments du jeu et du plaisir se sont transformés en choses sérieuses ici.

Dans le dessin sur sable, Pierre et le loup est devenue l’une des œuvres emblématiques lorsque, en 1969, Caroline Leaf a réalisé le premier dessin annimé en utilisant la technique d’animation sur sable Sable ou Pierre et le loup.

Katerina Barsukova, sand artist avec une grande expérience de collaboration avec orchestres, propose sa propre interprétation du célèbre fable. Vous pouvez découvrir le concept de Katerina ici.

Les concerts Famille, ludiques et interactifs, proposés par l’Orchestre symphonique de Mulhouse sont conçus spécialement pour permettre aux parents et à leurs enfants de découvrir la richesse de la musique classique en famille et donner des clés d’écoute pour mieux apprécier le concert.

Katerina Barsukova, sand artist, ” Art de sable ” de Saint-Pétersbourg, présentera avec les musiciens de l’Orchestre symphonique de Mulhouse sous la direction de Philippe Beran un grand classique « Pierre et le loup » de Sergueï Prokofiev. Les aventures de Pierre seront racontées par Julie Dépardieu.

Cette œuvre a marqué la naissance du dessin sur sable en tant qu’art indépendant. En 1969, Caroline Leaf, la réalisatrice canadienne, a créé le film d’animation “Pierre et le loup” en dessin sur sable. Depuis, cet art de transformation permanente du dessin a intégré pleinement la famille des arts avec le sable, nommée « Sand Art ».

Katerina Barsukova est diplômée de l’Ecole de Beaux-Arts Roerich de Saint-Pétersbourg, de la faculté de peinture et de l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, de la faculté de l’histoire de l’art, Katerina Barsukova a également complété son parcours par les Cours d’écriture du scénario et de mise en scène du studio “Lenfilm”.

Elle est lauréate du concours international du sand-art “La Touche” en 2015, 2016. En 2017, elle est récompensée par le Grand-Prix pour le projet Bach sur le sable avec Dmitri Makhtin.

Excellente portraitiste et paysagiste, elle explore différents volets de cet art : dessin classique, art graphique, snow graphics, films d’animation sur sable, représentations d’animation sur sable en direct.

Pour Katerina, l’animation sur sable est un petit théâtre dont la scène est une table lumineuse où se déroulent des histoires éphémères. Une poignée de sable prend vie en quelques gestes gracieux de l’artiste. Les œuvres de Katerina se distinguent par l’ingéniosité de ses dessins dans le style symbolisme lyrique, mais aussi par des transformations étonnantes et une grande musicalité.

Julie Depardieu.
Comédienne et actrice aux multiples récompenses, elle est aussi passionnée de musique classique et d’opéra. L’artiste a mis en scène Les Contes d’Hoffmann, participé à un concert-lecture pour l’inauguration de l’exposition En chemin de Gérard Garouste, a été la narratrice dans Fantasio d’Offenbach et tient une chronique hebdomadaire dans la Matinale de France Musique. Cette saison, elle présentera les quatre Midis musique et donnera vie à deux concerts famille.

Philippe Béran, après une formation classique, il mène une carrière qui l’éloigne des sentiers battus. Né à Genève en 1962, il suit, en parallèle, des études scientifiques et musicales. Premier prix de clarinette au Conservatoire de Genève puis au Conservatoire National de Musique de Paris, il obtient un 1er prix de direction d’orchestre au Conservatoire de Genève. Il décroche également un diplôme de physique théorique à l’Université de Genève et enseigne dix ans les mathématiques, la physique et la musique aux collégiens. Responsable de l’action pédagogique de l’Orchestre de la Suisse romande et de l’Orchestre de Chambre de Lausanne de 2002 à 2011, Philippe Béran est également le directeur de l’Orchestre du Collège de Genève ….


Théâtre de la Sinne
39 Rue de la Sinne, 68100 Mulhouse

Tarifs : 10€, 5€ jeune et solidaire, Gratuit moins de 16 ans.
Billeterie : 03 89 33 78 01

ACCÉS :

Train :
La gare de Mulhouse se situe à 5 minutes à pied du théâtre.
Bus :
Ligne 15 – arrêt Wicky
Ligne 14, 18, 58 – arrêt République
Plus d’info sur les transports bus
Vélocité :
Station n° 18 – 14 avenue Auguste Wicky
Station n° 10 – rue de la Sinne devant l’église Sainte-Etienne
A noter : des arceaux vélos sont disponibles à côté du théâtre de la Sinne. Plus d’infos
Citiz :
Station Trois rois, 10 Rue Jacques Preiss ou Mulhouse Gare 8 avenue du général Leclerc. Plus d’infos
Parkings: Parking Réunion (2€ les 4 heures), Parkings des Maréchaux (gratuit de 19h à 1h et 2 euros de 1h à 7h). À  7 minutes à pied du théâtre.


Exposition

« Tolstoï, portrait d’un géant de la littérature »

Du mardi 23 novembre au Samedi 8 janvier 2022

k u k

Spectacle-récital avec la Iva Compagny

« Tolstoï, Tourguéniev : croisements en Provence »

Samedi 11 decembre 2021 à 19h30

Médiathèque d’Hyères, 83400 Hyères

Mardi 23 à 18h, inauguration autour d’un verre accompagné de spécialités russes.

EXPOSITION

Le Russe Léon Tolstoï (1828-1910) est considéré comme l’un des plus grands écrivains de la littérature mondiale. Reconnu en Russie dès ses premières œuvres de jeunesse, ses écrits prendront une dimension européenne puis mondiale avec ses grandes œuvres comme “Guerre et Paix” ou “Anna Karénine“. Mais qui était vraiment Léon Tolstoï ?
Sa vie est une recherche acharnée de sens. Son caractère intraitable et paradoxale a fait de son existence même un véritable roman. Cette exposition créée avec le Musée national Léon Tolstoï de Moscou n’épuisera pas le sujet mais vous présentera quelques pistes. Vous y trouverez également sont passage à Hyères en 1860 où il perd son frère, Nicolas. 

L’exposition se tient dans la Galerie et le Hall de la Médiathèque, afin de présentre Léon Tolstoï, l’un des des plus grands écrivains de la littérature mondiale, de sa naissance en 1828 jusqu’à sa mort en 1910, à travers 24 panneaux présentant prè de !0 photos et archives inédites den France fournis par le Musée national Léon Tolstoï de Moscou.

Cette exposition a été conçue par la Médiathèque d’Hyères en partenariat ac le le muse Tolstoï dans le cadre de l’année de la coopération décentralisée franco-russe. Elle marque les 101 ans de la mort de l’écrivain.
Un reportage  muet Pathé Cinéma de 1910 est diffusé en continu dan la galerie relatant le décès du grand écrivain dan la petite gare d’astapova et son enterrement dans le domaine familial d’Isnaïa Poliana.

ENTRÉE GRATUITE

Mardi 23 novembre 2021 à 19h30 – Auditorium, gratuit

Spectacle-récital

« Tolstoï, Tourguéniev : croisements en Provence »

D’après les correspondances inédites des écrivains Léon Tolstoï et Ivan Tourguéniev, ainsi que de Maria Tolstoï, la sœur de Léon, et de Pauline Viardot, la grande mezzo-soprano de l’époque. Les chants de Pauline Viardot, la muse et amante d’Ivan Tourgueniev, ponctuent cette correspondance en trio entre Léon Tolstoï, Ivan Tourguéniev et Maria Tolstoï.

La sœur de Tolstoï, Maria, amoureuse de Tourguéniev, quitte brusquement son mari et s’installe dans le Sud de la France à Hyères pendant deux ans. Mais Ivan Tourgueniev lui préfère toujours la cantatrice Pauline Viardot grande amie de George Sand.
Les deux écrivains échangent, décrivent leur voyage dans le sud et notamment à Hyères. Pourtant une blessure restera entre eux à jamais ouverte. Un duel et le destin brutal de Maria, la sœur, l’amoureuse, la femme libre, aimée et délaissée, dont il était si proche inspirera à Tolstoï son célèbre roman Anna Karénine.

Chant lyrique : Snezhana Bachvarova
Comédiens : Louis Castel, Patrice Goubier, Marie-Anne Gorbatchevsky
Danseuse : Olga Cavallaro
Mise en scène et conception : Nathalie Conio-Thauvin
Dramaturgie et recherche scientifique : Aliona Slastikhina
Traduction russe / français : Gérard Conio
Production : Compagnie IVA

 RÉSERVATION OBLIGATOIRE

La Compagnie IVA, créé en 1985 par la comédienne Irina Vavilova et reprise par Nathalie Conio, metteur en scène issue formée à l’Ecole Nationale de Chaillot et de l’Académie Dramatique de Russie a depuis sa création été à la fois une compagnie de production de spectacles originaux et internationaux axée notamment sur les échanges culturels entre la France et la Russie.
Iva Company est représentant officiel des « Saisons culturelles russes » en France.


Samedi 4 décembre à 14h 30 à l’Auditorium

Projection du film
« Anna Karénine » de Alexandre Zarkhi (1967)

« Toutes les familles heureuses se ressemblent, chaque famille malheureuse est malheureuse à sa façon »

C’est par cette phrase que débute le livre le deuxième grand roman de Léon Tolstoï “Anna Karénine”. Léon Tolstoï a déjà en tête l’écriture de ce roman dès l’année 1870, mais son écriture commence après le suicide près de chez lui d’une femme abandonnée par son amant. Le roman paraît définitivement en 1877 juste après avoir fait l’objet d’une publication sous le mode du feuilleton dans la revue littéraire “Le Messager Russe”.

Cette adaptation russe en VOSTF d’Alexandre Zarkhi, considérée comme étant l’une des plus fidèles reconstitution du roman de Tolstoï, évoque la tragique histoire d’Anna Karénine. Anna, venue a Moscou pour réconcilier son frère Oblonski et sa femme Dolly, rencontre le comte Vronski, officier du Tsar. Elle s’efforce de surmonter le sentiment qu’elle éprouve pour lui paralysée par la peur d’abandonner son fils Serge qu’elle aime, et son mari, un grand personnage influent de la haute aristocratie.

L’actrice principale, Tatiana Samoïlova, qui joue Anna Karénine est considérée comme faisant partie des meilleures actrices de l’époque en URSS mais aussi en Occident. En 1957, elle joue le rôle principal dans le film “Quand passent les cigognes” de Mikhaïl Kalatozov qui obtient la palme d’or au festival de Cannes. Elle se consacrera par la suite au théâtre mais restera adulée jusqu’à la fin de sa vie. En 2008, pour le cinquantenaire de la Palme d’or, elle a reçu dans le Palais des festival de Cannes une ovation de quinze minutes.

Durée : 150 minutes
Acteurs : Tatiana Samoilova , Nikolai Grichenko , Yusuf Özpolat , Vassili Lanovoi , Boris Goldayev , Yuriy Yakovlev , Anastassia Vertinskaia , Iya Savvina.
Images : Leonid Kalachnikov.
Musique : Rodion Chtchedrine.

Samedi 11 décembre 2021 à 16h – Auditorium

« Découverte de la cuisine russe »

Aliona Slaishkhina présentera le tables russes dans la famille Tolstoï et vous fera découvrir ses plas et produits russes dont le grand écrivain était friand.
Inspiré du livre  de cuisine de Sophie Tolstoï, l’éppoiuse de Léon, les habitudes culinaires dans le foyer des Tolstoî permettent de mieux comprendre les traditions de son époque.

ENTRÉE LIBRE

Méditèque d’Hyères,
Place Théodore Lefèvre,
83400 Hyères.

Réervation : 04 94 00 11 30 GRATUIT

.

1er Festival de Cinéma Russe à Montpellier

Du mercredi 8 au dimanche 12 décembre 2021

Cinémas : Nestor Burma, Diagonal, Utopia
Université Paul Valéry, Centre Rabelais,

ENTRÉE LIBRE, au Centre Rabelais.

Au travers de plusieurs associations la relation entre les habitants de Montpellier et la Russie est permanente depuis de nombreuses décennies.
Des relations personnelles ou institutionnelles ont été établies, et des échanges ont eu lieu fréquemment.
Depuis 1990 il existe des échanges entre la ville de Montpellier, Obninsk et la région de Kalouga, en 2005 et plus récemment a été signé un accord de coopération avec la ville d’Obninsk (Oblast de Kalouga) et un pacte de jumelage entre Méditerranée Montpellier Métropole a été établi avec l’Oblast de Kalouga portant sur de nombreux domaines (recherche scientifique, économie, éducation, culture,tourisme, environnement, sport, etc…).
L’association propose une fenêtre cinématographique s’ouvrant sur la Russie avec ce 1er Festival de cinéma.

Mercredi 8 décembre 2021
Cinéma Nestor Burma

à 10h 30

4 films d’animation russes doublés en français (2021 :
Le Rossignol, La Maison des biquettes, Histoires d’ours et Zhiharka.

s k s

20 h

Cinéma Diagonal

Du réalisateur Kirill Serebrennikov
Durée 2h25, drame (interdit aux moins de 12 ans)
Avec : Semyon Servin, Choulpan Khamatova, Youri Borisov.

Affaibli par une forte fièvre, Petrov est entraîné par son ami Igor dans une longue déambulation alcoolisée, à la lisière entre le rêve et la réalité. Progressivement, les souvenirs d’enfance de Petrov ressurgissent et se confondent avec le présent…

Voir sur Artcorusse : CLIQUEZ 

Jeudi 9 décembre 2021

14 h 15

Université Paul Valéry salle G005

Conférence sur le réalisateur,  Andreï Zviaguintsev réalisateur de films, récompensés depuis 2003, qui ont reçu de nombreux Prix, Oscars, Nominations  …Il a réalisé entres autres : Leviathan, Elena, Le Retour… 
Avant le projection du film “le RETOUR” (2003), César du meilleur film étranger, au cinéma Nestor Burma dimanche 12 décembre à 16h45

Intervenante : Marion Poirson-dechonne, maître émérite à l’Université Paul Valéry de Montpellier dans la section études cinématographiques. 

s k s

Cinéma UTAPIA

19 h 30

Du réalisateur Iegor Abramenko en 2001,
Durée : 1 h 54, Sciences fiction,Thriller .
Avec : Oksana Akinschina, Piotr Fiodorov, Fiodor Bondartchouk.

Suite à un mystérieux incident dans l’espace, la mission de Constantin prend une tournure dramatique : son vaisseau se crashe, et son acolyte meurt dans d’inquiétantes circonstances. Mais plus étrange encore, Constantin semble ne se souvenir de rien. Il est alors amené dans un centre militaire ultra-confidentiel pour suivre une série de tests afin de faire la lumière sur ce qui s’est réellement passé durant la mission. Tatiana, psychologue de renom, s’intéresse de près à son cas, et commence à réaliser l’impensable : Constantin n’est pas revenu seul, quelque chose sommeille en lui. Quelque chose qui pourrait tous les mettre en danger…

Film présenté par Mario Adobati, enseignant en cinéma à l’Université Paul Valéry

Vendredi 10 décembre 2021

CENTRE  RABELAIS

à  10 h

Les Cadets de Podolsk (La Ligne de feu)
Réalisateur : Vadim Shmelev, Igor Ugolnikov  (Film historique, 136 min, 2020)
Studio « VoyenFilm » avec le soutien du ministère de la Culture de Russie et de la Fondation du cinéma.

En 1941, Hitler rompt le traité de non‑agression signé avec l’URSS de Staline et démarre en juin l’opération Barbarossa visant à envahir le territoire soviétique. Quelques mois plus tard, en octobre, les Nazis profitent d’une brèche et filent vers Moscou. Octobre 1941, région de Moscou. Environ trois mille cinq cents cadets des écoles d’artillerie et d’infanterie de Podolsk reçoivent l’ordre d’installer des défenses sur la ligne Ilyinsky et, avec les unités régulières de la 43e armée, de retenir l’offensive des envahisseurs fascistes jusqu’à l’arrivée des renforts. Affrontant la mort, les garçons d’hier se défendent contre les forces allemandes de plus en plus nombreuses et deviennent pendant douze jours un obstacle sur le chemin de l’ennemi vers Moscou.

13 h 45

 

Réalisateur Mikhaïl Barynine  (Documentaire, 93 min, Grand Prix du Festival Baïkal (2016), Prix NIKA, Moscou (Russie), 2017.

L’insoutenable climat de la partie arctique de la Yakoutie. Le gel permanent. La majeure partie de l’année les températures sont négatives et la terre est toujours froide. En hiver on atteint les soixante-cinq degrés en dessous de zéro. Ici il n’y a ni réseau ni électricité. Et l’absence de route complique les déplacements. La vie dans de telles conditions est une lutte permanente avec les éléments et avec soi-même, à plusieurs centaines de kilomètres de la ville la plus proche. Ces dures contrées attirent les gens à la recherche de liberté et d’indépendance. Serge y est éleveur de chevaux, la majeure partie de l’année il vit dans la toundra en s’occupant du troupeau. Année après année il passe toujours plus de temps loin du village, ne voyant sa famille que quelques fois par an lors de la fête des éleveurs et pour apporter de la viande à la maison. Il se sent étranger chez lui et perd pratiquement le lien avec ses proches. La vie éreintante dans le Grand Nord met la personne face à la question la plus dure qui soit, celle de savoir qui l’on est vraiment. Le film a reçu plus de dix prix lors de festivals internationaux.

Film présenté par Anastasia Lobanova de STUDIO CINEDOC

s k s

16 h 

L‘homme qui a surpris tout le monde (Человеклоторий удивилвсеч). Réalisation et scénarioNatacha Merkoulova, Alexeï Tchoupov.
Avec : Evgeni Tsyganov, Natalia Kudrjashova.

Le chasseur sibérien Egor la quarantaine est un père de famille exemplaire et un homme respecté dans son village et mène un combat sans relâche contre les braconniers. Un jour, il découvre qu’il a une maladie incurable et qu’il ne lui reste plus que 2 mois à vivre. Mais, ni la médecine traditionnelle, ni la sorcellerie des chamans ne peuvent rien contre sa maladie et, en fin de compte, Egor se résout à un acte désespéré : il tente de devenir quelqu’un d’autre afin de tromper la mort proche. 
Prix du Meilleur rôle féminin (Natalia Koudriachova) de la 75e Mostra de Venise (sélection d’« Orizzonti »).

20 h 30