Olga Kataeva – Rochford
expose à
Les Arts Foreztiers
du Vendredi 17 au dimanche 20 juillet 2020
43230 Chavaniac Lafayette

 

 

Festival qui fête son 10 me anniversaire, avec comme thème “FORÊT NOURRICIÈRE“,  événement unique qui réunit des penseurs, des chercheurs, des artistes, des créateurs des milieux très divers mais réunis tous par l’humanisme, le sens de partage et une grande ouverture d’esprit curieux et non-indifférent..

Le Festival a été lancé en 2010 avec le soutien des artistes, des communes de proximité, du Conseil général et de la Région Auvergne. Attaché à la libre devise du “Pourquoi pas ?”, il se déroule sur le village de Chavaniac-Lafayette, en été, autour des œuvres d’artistes en résidence ou venus des alentours. Il enrichit sa réflexion internationale grâce à ce Blog mais également par le Facebook public Les Arts Foreztiers.

Initié par l’Institut Charles Cros, ce Festival s’est constitué en 2017 en association autonome basée à Chavaniac-Lafayette, attentive à nouer des partenariats de terrain, culturels et de réflexion. Il est particulièrement attentif à la convivialité des échanges avec les publics, dans une relation ouverte à la création artistique et à l’imaginaire des paysages forestiers.

Des céramistes, des  peintres et plasticiens, des  conteurs, performeurs, liseurs, des films et des vidéos participent encore cette année.

Des années précédentes, nous reviennent certains artistes comme : Félix Monsonis,Véro Béné, Pascal Masson, Danielle Boisselier, Albert David, Céline Mounier, Sylvie Dallet, Elisabeth Toupet, Rosine Astorgue, Fabienne Recanzone, Eddy Saint Martin, Suzy Tchang et Olga Kataeva-Rochford.

 

Olga Kataeva-Rochford, peintre russe.

Née en 1986 à Léningrad, elle a passé  son enfance en Russie, pays balayé à l’époque par le vent frais de la Pérestroïka, l’époque où de nouvelles idées et de nouveaux espoirs ne manquaient pas.
Formation professionnelle en art à Saint-Pétersbourg. Cette formation a été complétée par une recherche théorique sur le médium de dessin dans le cadre d’un doctorat à Paris, la ville elle vit actuellement, à la croisée des cultures.

 

Olga travaille principalement à la tempera, technique utilisée depuis le Moyen-Âge pour la peinture des fresques et des icônes. Ses pigments naturels et la douceur harmonieuse de ses couleurs sont propices à la création d’images universelles, qui font rêver et ouvrent au regard l’au-delà du visible. L’encre et l’aquarelle, quant à elles, lui permettent de travailler l’expressivité du geste. Enfin, le fusain et la sépia offrent les possibilités infinies pour explorer la profondeur des tons.
Elle a participé à plus de 40 expositions collectives et effectuée 4 expositions personnelles.

Artiste peintre, dessinatrice, docteure en cinéma et études audiovisuelles, elle est membre de l’Association des artistes, peintres, sculpteurs, architectes, graveurs, dessinateurs de la Fondation Taylor (Paris), de l’Association des Critiques d’Art (l’AIS).

 

Enseignante du dessin et du croquis à l’École Nationale d’Architecture de Paris la Villette. Sa thèse (l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle, 2018) porte sur « Le statut de dessin dans l’œuvre de Sergueï Eisenstein : mise-en-scène, montage, intermédialité ».

 

4 3 4

 

Plusieurs lieux du village de Chavaniac-Lafayette (43) en intérieur et en extérieur, dont la Ferme Saint Éloi, les entrepôts du Prévent et la salle des fêtes accueillent les œuvres, des performances et installations, une buvette, un espace de plein air pour les ateliers de lecture ou de création…

Plus de renseignements  : CLIQUEZ