Activités du CRSC Paris

Novembre 2020

Site-Web du CRSC, Paris

 

8

 

Mardi 24 novembre 2020 à 15 h

(GMT+2:00) Paris

Conférence

” Histoire du Régiment

Normandie Niémen “

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

Le premier rendez-vous en ligne était consacré au 75e anniversaire du retour des pilotes vainqueurs français sur le sol natal (septembre 1945) le 15 Octobre.

VOIR l’ARTICLE PLUS BAS

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

e k e

 

Lundi 16 novembre au 16 décembre 2020

Exposition historique

”  Les Cosaques pendant la Guerre civile

( 1917–1922 ). L’Exode “

 

Le 100e anniversaire de « l’Exode » de la Crimée de l’Armée russe à l’issue de la guerre civile fratricide.

Exposition historique et documentaire « Les cosaques pendant la guerre civile (1917–1922). L’Exode »

L’exposition sera présentée sur la plateforme web du CRSC à Paris, en russe et en anglais

VOIR l’ARTICLE PLUS BAS

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

e k e

 

 

Prolongation exposition au 14 novembre 2020

« Le chemin vers la Victoire : juifs soviétiques

pendant le Seconde guerre mondiale »

 

 

En l’honneur du 75e anniversaire de la Grande Victoire une nouvelle exposition interactive met en lumière l’expérience des Juifs — vétérans de l’Armée rouge et leur contribution à la défaite de l’Allemagne nazie.

Le projet est élaboré par la Fondation « Blavatnik Archive » (New-York Etats-Unis) et l’Agence Rossotrudnichestvo avec le soutien de mécènes à l’occasion du 75ème anniversaire de la Grande Victoire sur le fascisme. La Fondation « Blavatnik Archive » est une organisation à but non lucratif fondée en 2005 par L.Blavatnik, philanthrope et industriel américano-britannique.

Des histoires personnelles inoubliables d’anciens combattants sont présentées dans des entretiens vidéo, des photographies, des lettres et des journaux intimes issus de la collection des « Archives Blavatnik ».

 

e k e

 

Mardi 3 novembre 2020 à 18 h (GMT+2:00) Paris

 

Histoire de la recherche des planétes lointaines

&  la  COURSE  LUNAIRE

Mikhaïl Marov, de l’Académie Russe des Sciences

Thierry Montmerlet, chercheur à l’Institut d’Astrophysique de paris

Interviewé par Nicolas Pillet, chef de projet « Kosmonavtika.com ».

 

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

Le CRSC poursuit les rencontres avec les interlocuteurs les plus compétents : cosmonautes, académiciens, scientifiques, chefs d’entreprises et directeurs d’instituts. Ainsi, les participants aux rencontres du CRSC découvriront toutes les actualités de la recherche des planètes éloignées et proches de « première main ».

Mikhail Marov est chef de département à l’Institut MV Keldish de mathématiques appliquées, Académie soviétique des sciences, Moscou, professeur de physique planétaire à l’Université d’État de Moscou, et a été l’une des principales figures de l’exploration de Vénus avec la série d’interplanétaires Venera vaisseau spatial.

Le scientifique de renommée mondiale joue un rôle de premier plan dans le développement et la mise en œuvre du programme à long terme de recherches spatiales en URSS, dans l’étude de l’espace extra-atmosphérique, de la Lune et des planètes du système solaire.

Avec son implication directe, les premières études sur Vénus et Mars ont été réalisées. Mikhaïl Marov est l’auteur de nombreux ouvrages sur l’histoire de la recherche spatiale russe.

Les participants à la réunion discuteront des problèmes du patrimoine spatial et technologique russe et mondial avec Anna Sidorenko, chef d’Unité Unité des traités pour la protection du patrimoine culturel, l’un des auteurs de l’Initiative thématique de l’UNESCO « L’Astronomie et le patrimoine mondial ».

Thierry Montmerle est astorphysicien français, ancien secrétaire général de l’Union astronomique inbternationale (2012-2015).

 

Invité par le CRSC Nicolas Pillet, chef du projet Kosmonavtika.com, membre de la Commission Astronautique et Techniques Spatiales de la SAF, responsable du projet web Kosmonavtika.com, dédié à l’histoire et à l’exploration spatiale contemporaine. Il sera l’intervieweur et  le modérateur de cette rencontre.

Organisé par le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris et Kosmonavtika.com.

Le dialogue avec MikhaïlMarov sera diffusé avec la traduction simultanée en français sur la plateforme Zoom et sur la page Facebook du CRSC.

 

INSCRPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

 

e k e

 

Vendreddi 6 novembre 2020 à 18 h

Histoire des trois Boulgakov

Mikhaïl, Nicolas et Ivan

par Hélène Sédakoff-Boulgakov

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

Hélène Sédakoff-Boulgakov est la petite-nièce de Yvan Boulgakov, l’un des trois frères et deux sœurs Boulgakov. On parle généralement moins de ce lien de parenté de l’écrivain, que de Nikolaï Boulgakov, bactériologue russe bien connu et prometteur qui secondera le professeur Félix d’Hérelle et fondera le premier Laboratoire de bactériologie privé à Paris en 1922 en travaillant ensemble à l’Institut Pasteur à Paris, où Nikolaï recevra une reconnaissance scientifique.

Selon Hélène Sédakoff-Boulgakov, son grand-père Yvan Boulgakov était un musicien célèbre. Il a créé son propre orchestre de balalaïkas sur des musiques populaires mais elle ignore son parcours et cheminement en France et dans le monde.

Parmi les documents d’archives datant de la première moitié du siècle dernier fièrement présentes aux invités par la descendante des Boulgakovs figure un sur sa participation à un groupe cosaques à Paris en 1962, la pochette de disque lui étant transmise faisant foi.

Hélène Sédakoff-Boulgakov a volontiers partagé ses souvenirs d’enfance sur son grand père et surtout sur Nikolaï Boulgakov chez lequel, petite, elle a vécu une période.

Tous ces documents ont été mentionnés lors de plusieurs téléconférences avec des amateurs russes de l’œuvre de Boulgakov, en se prêtant à diverses questions sur lesquelles elle pouvait répondre, qui ont été organisées le même jour par le CRSC.

Depuis 25 ans, elle s’est engagée dans ses propres recherches sur la famille Boulgakov et notamment sur la vie et l’œuvre de Mikhaïl Afanassiévitch. Elle donne des conférences qui lui ont été demandées, a participé à des émissions de radios pour faire connaitre les poètes russes, et ce sur demande du Club des poètes sur Marseille de sa connaissance /25 émissions/.

Elle a coécrit en collaboration avec une réalisatrice un pitch de film cinématographique en sa possession en recherche d’un producteur qu’elle souhaiterait russe pour le réaliser.

Hélène Sédakoff-Boulgakov a fréquenté de nombreuses conférences de presse littéraires étant un ancien membre de l’association internationale des belles lettres. Les auditeurs écoutent avec intérêt ses récits sur les spectacles de Boulgakov mis en scène qui jouissent d’un très grand succès auprès du public français (Paris, Avignon, Marseille etc.) et dont les œuvres sont bien connues ici.

Un hommage appuyé à feue sa mère décédée en 2000, Irène Boulgakov, qui contribua à faire entrer Boulgakov dans la Bibliothèque de la Pleïade, au même titre que tous les grands auteurs français avec acharnement et pugnacité.

A cette réunion avec la descendante des Boulgakovs, les participants ont convenu de poursuivre leurs échanges et faire mieux connaissance par la suite, ont présenté de nombreux projets prometteurs, en plus de l’aspect littéraire et historique, couvrir des faits peu connus relatifs au patrimoine musical russe en France.

Une attention particulière sera accordée au thème de « l’Exode russe » de 1920, qui a bouleversé la vie des deux frères, celles de Nikolaï et d’Yvan Boulgakov, sans oublier le sort des Russes arrivés en Corse par bateaux. Parmi des conférences de Hélène Sedakoff-Boulgakov figure cet épisode tiré des recherches publiées en France.

 

e k e

 

Mercredi 11 novembre 2020 à 18 h (GMT+2:00) Paris

 

Vladimir Sourovtsev

Scultpteur, Artiste du Peuple Russe

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

Le célèbre sculpteur Vladimir Sourovtsev mettra en lumière l’histoire du Corps expéditionnaire russe en France.

La réunion en ligne aura lieu le jour de l’Armistice de Compiègne (1918), accord conclu entre l’Entente et l’Allemagne pour mettre fin aux hostilités de la Première Guerre mondiale.

Vladimir Sourovtsev est né en 1951 à Moscou, diplômé en 1977 de l’Académie des Beaux Arts de Moscou, il expose en Russie et à l’étranger, membre de l’Union des artistes de la Fédération de Russie depuis 1989. L’œuvre la plus célèbre de Vladimir Surovtseva et le bas-relief en bronze “Valkyrie” situé sur les rives de l’Elbe à Strehl (Saxe). En 1998 un buste de Pierre I est posé à Bruxelles. En août 2000, un buste de Pierre I  est installé dans le Musée naval de Saint-Pétersbourg et en Septembre,  un autre est posé à Hambourg, ville jumelle de Saint-Pétersbourg.

En 2000, le sculpteur Vladimir Surovtsev devient lauréat du Service fédéral des frontières de la Russie, “La frontière couronne d’or”, pour une sculpture dédiée à Anna Akhmatova, et obtient un diplôme de l’UNESCO (Paris).

 

 

Le monument de Vladimir Sourovtsev a été l’un des premiers mémoriaux russes dédiés à la « Grande Guerre », comme on l’appelle en France. Il est installé
non loin du pont Alexandre III et du Grand Palais, place du Canada sur le Cour de la Reine, il a été inauguré, en présence du premier ministre russe V. Poutine et de M. Fillon. Cette sculpture commémorative aux soldats du corps expéditionnaire russe qui combattit aux côtés de la France pendant la Première Guerre mondiale le 21 juin. Afin de mettre en lumière l’histoire du Corps expéditionnaire russe (CER) en France (1916–1918).

Le retour sur le thème du CER en France et celui de la Première Guerre mondiale a donné lieu à une compréhension plus juste de toute l’histoire complexe du début du XXe siècle et du rôle de la Russie dans la politique mondiale.

L’installation de l’œuvre sculpturale de Vladimir Sourovtsev a été soutenue par des autorités russes et françaises, elle a été accueillie avec un respect particulier par l’émigration russe et a également trouvé un large écho dans les médias.

Aujourd’hui, de nombreux événements commémoratifs liés à l’histoire russe se déroulent auprès de ce monument.

Le mémorial a éveillé chez de nombreuses personnes en Russie et en France un intérêt pour l’étude de leur histoire familiale. Par ailleurs, le grand-père du sculpteur, Vassili Sourovtsev, a participé à l’offensive Broussilov.

Pour son travail sur ce monument, le sculpteur a été récompensé d’un ordre français. Vladimir Sourovtsev a créé ce monument en collaboration avec son fils Danila. L’auteur estime que la Russie et la France doivent encourager la nouvelle jeune génération patriotique à étudier et à préserver leur passé. Pour cela, la transmission des valeurs et le soutien des figures culturelles sont importants. À travers leur exemple, un grand nombre de personnes façonnent leurs points de vue sur les leçons de l’histoire, sur le rôle et l’image de notre pays en Europe et dans le monde.

La rencontre aura lieu en ligne et sera disponible sur le site web et les pages des réseaux sociaux du CRSC à Paris.

 

e k e

Jeudi 12 novembre 2020 à 16 h

(GMT+2:00) Paris

Forum Éducatif

“LES ÉCOLES RUSSES EN FRANCE”

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

RCSC INVITE DES ÉCOLES RUSSE EN FRANCE
PARLEZ DE VOUS AU SEIN DU FORUM ÉDUCATIF
Le 12 novembre, le Centre russe pour la science et la culture à Paris accueillera le deuxième Forum des écoles russes en France.
Le premier de ces rendez-vous a été organisé au RCSC parisien en face-à-face en octobre 2019 avec la participation de près de 30 écoles, KSORS en France et le responsable du département profil Rossotrudnichestvo.
Lors du nouveau forum, la participation du Président du KSORS en France et de sa Commission respective, ainsi que d’un haut représentant de Rossotrudnichestvo, est également attendue. La possibilité d’une diffusion en direct sur la chaîne d’une des agences de presse russes est à l’étude.
La conférence en ligne vise à réunir plus de 320 écoles de formation continue russes opérant en France aujourd’hui et à collecter des informations générales à leur sujet pour une analyse plus approfondie.
Aujourd’hui, le CRSC a besoin d’informations objectives et complètes sur l’état actuel de l’éducation russe dans le pays hôte et invite toutes les écoles à répondre activement à l’invitation au forum.
Nous devrons évaluer les besoins et opportunités existants en matière d’éducation, identifier des orientations prometteuses pour le développement de l’enseignement scolaire en russe dans l’ensemble de la France.
Nous sommes impatients d’entendre de votre part des histoires et des présentations sur l’expérience d’écoles de premier plan avec de nombreuses années d’expérience dans l’enseignement, une connaissance du leadership et des caractéristiques d’écoles qui nous sont encore moins connues, créées par des compatriotes dans différentes régions de France.
Nous espérons organiser une conversation intéressée et équilibrée entre professionnels et spécialistes, tournée vers l’avenir.
Sur la base des informations reçues du forum, le CRSC préparera ses recommandations pour les activités futures de Rossotrudnichestvo en vue de soutenir l’éducation russe en France et dans d’autres pays.
Veuillez joindre au formulaire de candidature un questionnaire statistique rempli à votre demande. Il comprend des questions sur la composition des étudiants, l’intérêt pour la transition ou l’application partielle du programme et des normes éducatives russes, la présence et le nombre d’étudiants prêts à subir une certification intermédiaire et finale, le besoin d’assistance pour renforcer la base méthodologique ou didactique.
Par ailleurs, le RCSC prévoit d’engager une conversation sur la préparation de nos écoles dans différentes régions de France à contribuer au développement ou à l’ouverture de nouvelles sections russes dans les lycées internationaux français, ainsi qu’à discuter de l’expérience française de l’organisation d’écoles internationales privées internationales.
Vous pouvez confirmer votre participation en suivant le lien sur le site du RCSC Paris.

 

e k e

 

 

Une semaine de

Saisons du théâtre de Saint-Pétersbourg.

En ligne.

En russe et en anglais.

Samedi 14 novembre à 12 h

 

Conférence internationale en ligne sur des problèmes de gestion du théâtre et des festivals dans des conditions actuelles.

Lundi 16 novembre à 13 h

Master class en discours sur scène. Professeur Oleg Veledinsky, Institut d’État Russe des Arts de la Scène (RGISI).

18 h

Rencontre avec l’équipe de spectacle « Le mariage ». Théâtre National de Drama de Russie — Théâtre Alexandrinski.

20 h

« Le mariage » 12+.
Théâtre National de Drama de Russie — Théâtre Alexandrinski
Spectacle de Valery Fokin.

u

Mardi 17 novembre à 12 h

Master class « Le plastique comme clé de rôle ».
Professeur Anna Beligh, Institut d’État russe des arts de la scène.

18 h

Réunion avec l’équipe du spectacle « Gros argent ».
Théâtre de Comédie Académique d’État N.P.Akimov.

20 h

« Gros argent » 12+.
Théâtre de Comédie Académique d’État N.P.Akimov.
Réalisateur — Tatiana Kazakova.

u

Mercredi 18 novembre à 18 h 

Rencontre avec l’équipe du spectacle « L’histoire des sept pendus ».
Institut d’État Russe des Arts de la Scène (RGISI).

20 h

« L’histoire des sept pendus » 12+.
Institut d’État Russe des Arts de la Scène (RGISI).
Réalisateur — Andrzej Bouben.

u

Mercredi 19 novembre à 18 h

Réunion créative avec l’équipe du spectacle « Les âmes mortes ».
Théâtre Académique d’État de Saint-Pétersbourg nommé après de Lensovet.

20 h

« Les âmes mortes » 16+.
Théâtre Académique d’État de Saint-Pétersbourg nommé après de Lensovet.
Réalisateur — Roman Kotcherjevski.

u

Jeudi 20 novembre à 18h

Réunion créative avec l’équipe du spectacle « Les joueurs ».
Théâtre de Saint-Pétersbourg Andrei Mironov.

20 h

« Les joueurs » 16+.
Théâtre de Saint-Pétersbourg Andrei Mironov.
Réalisateur — Anton Yakovlev.

u

Vendredi 21 novembre à 18 h

Rencontre avec l’équipe du spectacle « L’homme de Podolsk ».
Théâtre d’État de Saint-Pétersbourg « L’abri de comédien ».

20 h

« L’homme de Podolsk » 16+.
Théâtre d’État de Saint-Pétersbourg « L’abri de comédien ».
Réalisateur — Mikhail Bytchkov.

u

Samedi 22 novembre à 18h

Réunion avec l’équipe du spectacle « Hamlet. Paravent ».
Grand Théâtre des marionnettes.

20 h

« Hamlet. Paravent » 18+.
Grand Théâtre des marionnettes.
Réalisateur — Rouslan Koudachev.

 

e k e

 

Lundi 16 novembre au 16 décembre 2020

Exposition & documentaire

” Les COSAQUES  pendant la Guerre Civile ”

1917 – 1921 L’EXODE

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

Le 100e anniversaire de « l’Exode » de la Crimée de l’Armée russe à l’issue de la guerre civile fratricide.

Exposition historique et documentaire « Les cosaques pendant la guerre civile (1917–1922). L’Exode »

Comité synodal de coopération avec les cosaques de l’église orthodoxe russe.

Archives d’état russe d’histoire sociale et politique .

Maison des russes à l’étranger Alexandre Soljenitsyne.

Musée des cosaques du Don de Novotcherkassk.

En russe et en français.

Une exposition consacrée à l’histoire des cosaques pendant la guerre civile sera présentée sur la plateforme web du CRSC à Paris à l’occasion du 100e anniversaire de l’évacuation de l’Armée russe de la Crimée

Le 16 novembre, à l’occasion du 100e anniversaire de l’évacuation des troupes de l’Armée russe du général Piotr Wrangel et de la population civile de la Crimée, le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris présentera une nouvelle exposition historique et documentaire « Les cosaques pendant la guerre civile (1917–1922). L’Exode ».

La date n’a pas été choisie au hasard. Le départ d’importants contingents de Sébastopol, d’Eupatoria et de Feodossiia (Théodosie) a eu lieu les 14 et 15 novembre 1920. Les derniers, plus de 40 000 personnes, ont quitté Kertch le matin du 16 novembre.

Les événements de la Révolution russe de 1917–1922, constituant un point tournant dans l’histoire de la Russie au XXe siècle, ont bouleversé la vie de toutes les couches de sa population. Il existe un grand nombre de travaux qui décrivent le destin tragique de la paysannerie, de l’intelligentsia et du clergé russes.

En repensant à cette époque, il est nécessaire d’accorder une attention particulière aux cosaques, qui se sont retrouvés au milieu de la confrontation militaire et sociopolitique de ces années. Don, Kouban, Terek, Sibérie, Extrême-Orient sont devenus les épicentres de la guerre civile, où passaient les premières lignes de ses fronts. En 1920–1922, les adversaires des bolcheviks sont vaincus. Au printemps 1920, les Forces Armées du Sud de la Russie, sous le commandement d’Anton Dénikine, se replient en Crimée. En mai 1920, les troupes d’Alexandre Doutov quittent le Semiretchie pour la Chine. Après les batailles acharnées des 13 et 16 novembre 1920, les unités de l’Armée russe dirigées par Piotr Wrangel sont évacuées de la Crimée vers la Turquie. En octobre 1922, la guerre civile en Russie se termine par l’évacuation des troupes blanches de Vladivostok.

L’Exode à l’étranger de millions de ceux qui n’ont pas accepté la victoire des bolcheviks dans la guerre civile est devenu l’une des conséquences les plus tragiques des événements révolutionnaires. Les cosaques formaient un groupe assez important et très uni de l’émigration blanche. Dans les années 1920–1930, plusieurs associations des cosaques de la diaspora russe voient le jour, parmi lesquelles figurent le Conseil commun du Don, du Kouban et du Terek, l’Union générale agricole des cosaques, l’Union de la renaissance cosaque, l’Union des cosaques de l’Est, l’Union des cosaques à Shanghai et bien d’autres.

Réalisant les actions de représentation politique des cosaques au niveau international, leurs militants ont tout mis en œuvre pour faciliter l’emploi des cosaques et leur intégration dans les pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique, leur fournir une assistance matérielle et mettre en place des activités culturelles et éducatives.

Prenant une part active aux affaires publiques de la diaspora russe, les associations cosaques ont cherché à trouver sa place au cœur du processus politique, dans l’espoir de revenir rapidement au pouvoir après la chute des bolcheviks. Dans le même temps, une partie importante des émigrants ont désiré la réconciliation et l’amnistie, pour pouvoir rentrer chez eux et être auprès de leur famille et de leurs proches.

L’exposition présentera les documents et les photographies d’archives et de musées fédéraux et régionaux, consacrés à l’Exode des cosaques à l’étranger et à la formation de l’émigration cosaque dans les années 1920. Elle abordera également certains événements des années 1930, qui étaient d’une grande importance pour les cosaques, tels que la création de colonies cosaques au Paraguay et d’autres.

L’exposition a été conçue et organisée par le Comité synodal pour l’interaction avec les cosaques de l’Église orthodoxe russe, les Archives nationales russes d’histoire sociale et politique, la Maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsyne et le Musée des cosaques du Don de Novotcherkassk.

L’exposition sera présentée sur la plateforme web du CRSC à Paris, en russe et en anglais, et sera ouverte jusqu’au 16 décembre 2020.

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

e k e

 

 

Mardi 17 novembre 2020 à 19h

Conférence du maestro

Andreï Chevtchouk

avec

Julien Semenov-Braidi, pianiste

” 17 moments de musique “

 

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

Maestro Andreï Chevtchouk est né à Saint-Pétersbourg en 1970. Après une solide formation de chef d’orchestre et de chef de chœur, Andreï Chevtchouk exerce ses fonctions en Russie, en Allemagne, en Belgique, puis en France où il réside actuellement.

Si la direction d’orchestre symphonique reste sa principale vocation, tous types de formations lui offrent l’occasion de livrer un art accompli de chef d’orchestre.

Réside à Lyon, il est actuellement directeur musical du grand chœur classique lyonnais la Schola Witkovski, du festival Opéra et Châteaux de la Drôme, du Festival Opéra des Champs en Charente et du chœur Crescendo d’Amiens.

 

d

 

Julian Semenov-Braidi est né en 1995 dans une famille d’artistes: son grand-père, l’écrivain Julian Semyonov, et son arrière-arrière-grand-père, le peintre Pyotr Konchalovsky. La musique a pris la place principale dans la vie de Julian dans la petite enfance: à l’âge de six ans, il est entré dans une école de musique au piano, à sept ans il est devenu soliste dans le célèbre chœur français “Little Singers of the Holy Cross”.

Diplômé avec mention du Conservatoire Régional de Boulogne-Billancourt en France et devenu le meilleur diplômé de 2019 dans la classe de piano de l’Ecole Supérieure de Musique de Genève (HEI) en Suisse, Julian a été unanimement accepté par le jury pour le programme de master au Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (classe de piano, soliste) ) où il étudie en ce moment. Lauréat du concours de pianistes “Résonances” à Paris.

 

 

e k e

 

 

Mercredi 18 novembre 2020 à 19 h (GMT+2:00) Paris

 

Nicolaï TSISKARIDZÉ 

” Une vie de ballet “

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

 

Nikolaï Maksimovitch Tsiskaridzé Николай Максимович Цискаридзе danseur russe dorigine géorgienne né à Tbilissi le 31 décembre 1973. Il est certainement l’un des danseurs de ballet les plus brillants, ancien soliste du théâtre Bolchoï, recteur de l’Académie de ballet russe.  Il se dit «géorgien avec de petits rajouts», puisque la grand-mère de son père biologique était française, actrice de profession. il a été élevé dans une famille internationale, sa mère est géorgienne, son beau-père est arménien, sa nounou est ukrainienne, il parle les trois langues.

Sa mère voulait que  son fils reçoive la meilleure éducation et a laissé une vie prospère à Tbilissi (elle était ingénieur dans une centrale électrique)  afin que le garçon puisse étudier à l’école chorégraphique de Moscou, il rentre en 1987, à l’école chorégraphique académique de Moscou, dont il est diplômé dans la classe du professeur Petr Pestov.

 

 

Le 26 août 1992, il est accepté dans la troupe du théâtre Bolchoï. Depuis 1995, il est le premier danseur du théâtre Bolchoï. Il a préparé ses pièces au Théâtre du Bolchoï avec G.S. Ulanova et M.T. Semyonova, N.R. Simachev et N.B. Fadeechev.

En 1996, il est diplômé de l’Institut chorégraphique d’État de Moscou avec un diplôme de professeur adjoint. En 2014, il a obtenu une maîtrise en jurisprudence de l’Université de droit de l’État de Moscou du nom d’O.E. Kutafina (Académie de droit de l’État de Moscou).

Depuis 2004, il est l’hôte permanent de la chaîne de télévision Kultura (programme : Chef d’œuvres du théâtre musical du monde ). Depuis 2005, il a travaillé comme professeur répétiteur pour le théâtre Bolchoï et a également enseigné des cours de perfectionnement.

 

 

Nikolai Tsiskaridze dans le casse-noisette

 

Le 28 octobre 2013, il a été nommé recteur par intérim de l’Académie de ballet russe nommé Vaganova à Saint-Pétersbourg. Professeur du Département des méthodes d’enseignement de la danse classique et duo-classique. Le 29 octobre 2014, par décision de l’Assemblée générale (Conférence) du personnel de l’Académie, il a été élu recteur de l’Académie de ballet russe Vaganova à Saint-Pétersbourg.

 

 

Depuis 2017, membre de la Chambre de Saint-Pétersbourg. De renommée internationale, Nikolai Tsiskaridze a reçu de nombreux prix d’État, lauréat de plusieurs prix prestigieux, détenteur de commandes russes et étrangères. Ce danseur exceptionnelle porte fièrement le titre d’artiste populaire de Russie et de la République d’Ossétie du Nord.

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

e k e

 

Samedi 21 novembre 2020 à 13 h ( GTM de Paris)

« Bénévoles de la Victoire »

organise un quiz historique international

« Au-delà des limites »

 

 

Le mouvement « Bénévoles de la Victoire » organise un quiz historique international « Au-delà des limites » consacré aux événements de la Seconde Guerre mondiale et au procès de Nuremberg. Il s’agit d’un jeu de quête et d’exploration en ligne traitant de faits historiques et basé sur les documents d’archives et des souvenirs réels d’anciens combattants.

A noter que les joueurs auront le choix entre quatre langues disponibles : le français, l’espagnol, le russe, l’anglais.

Selon le scénario du jeu, les participants seront amenés à agir en tant que membres de la communauté journalistique. Pour éviter une catastrophe informatique, ils devront résoudre des défis historiques, mathématiques et logiques, visiter en ligne des musées dans différentes parties du monde, entendre des témoignages d’événements historiques recueillis aux quatre coins de la Terre, et parcourir les documents d’archives authentiques du procès de Nuremberg.

Les vainqueurs de ce quiz seront récompensés par un prix de grande valeur, un voyage pour découvrir une des villes de la Russie !

Pour y participer, veuillez-vous inscrire sur le site VictoryGame.org.

 

e k e

 

Mardi 24 novembre 2020 à 18 h (GMT+2:00) Paris

40 ans de présidence au

CONSERVATOIRE RUSSE de PARIS

SERGE  RACHMANINOFF

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

Rencontre en ligne avec le comte Pierre Cheremetiev

40 ans à la tête du Conservatoire russe. S.V. Rachmaninov à Paris.

Avec la participation d’organisations créées en Russie par P.P. Sheremetev.

En russe et en français.

 

 

1923 Création du Conservatoire Russe de Paris, (issu de la création de la Société Musicale Impériale Russe à Saint-Pétersbourg pour contribuer au rayonnement de l’art musical et théâtral russe en 1889 et la création des Conservatoires de Saint-Pétersbourg et de Moscou de 1862/1866) par un groupe d’anciens professeurs des conservatoires impériaux de Russie. Parmi les fondateurs, nous pouvons citer : Tchrepine premier Directeur, Chaliapine, Glazounov, Gretchaninoff, Rachmaninoff premier Président d’Honneur du Conservatoire.
Depuis 1932 Horowitz, Milstein, Piagorsky, Borovsky … ont contribué au rayonnement du Conservatoire en y donnant des concerts.
Depuis 1923, les générations suivantes de musiciens russes, leurs descendants ou nouveaux émigrés, ont repris le flambeau pour maintenir les traditions de la culture musicale russe et les spécificités de son enseignement.
Le Conservatoire, par ses différents cours individuels ou collectifs, offre aux élèves une qualité de formation, comme nulle autre école artistique : musique, mais aussi Histoire de la musique, langue russe, danse, écriture, formation musicale …

Présidée par la Comte Pierre Cheremetieff, la Société Musicale Russe en France est reconnue d’utilité publique en 1983.  Elle ne reçoit aucune subvention de la Ville de Paris.

 

 

Pierre Cheremetieff, dont la lignée remonte à Riourik, son ancêtre, le seigneur Cheremetiev, a décidé il y a 400 ans, avec le patriarche Philarète, de mettre sur le trône le premier Romanov. Un autre Cheremetiev, vaillant gouverneur, arrière-cousin de Pierre le Grand, a libéré l’Europe et la Russie de Charles XII de Suède.

La France exsangue mais auréolée de sa victoire de 14-18, première grande hécatombe mondiale et mondialiste, va accueillir et bénéficier de la diaspora russe blanche, fuyant la révolution qui trouve une grande part de ses racines et de son idéologie dans la révolution permanente française qui a commencé en 1789.

Étrange conjonction entre des contraires, que représente l’assimilation des russes blancs avec la république française. Des russes blancs dont certains, comme le comte Pierre Cheremetieff préservent en France le dépôt des traditions de la Russie tsariste. Il est diplômé avec mention de l’Ecole Supérieure d’Architecture. Selon ses plans, des bâtiments ont été construits à Paris, les capitales des Émirats arabes unis et d’Arabie saoudite.

Plus récemment, pour son anniversaire célébré à Paris. Le CRSC a transmis ses félicitations et a souhaité au recteur permanent du Conservatoire de longues années et une énergie inépuisable pour poursuivre des projets fructueux.

Le héros de la future rencontre est bien connu en Russie et en France comme président de la Société musicale russe à Paris, fondateur et président de longue date du Conseil international des compatriotes russes à l’étranger.

Le comte fait beaucoup d’efforts pour renforcer les liens culturels entre la Russie et la France, le fait-il avec désintéressement, sans aucun bénéfice commercial ou personnel.

Pierre Cheremetev, est membre du Comité d’honneur du Centre pour la langue et la culture russes, il soutient activement les écrivains russophones.

Il est le fondateur et président des centres Cheremetev à Ijevsk, Nijny Novgorod, Tomsk et Yaroslavl. À Ivanovo, en plus du centre Cheremetev, le corps de cadets Ivanovo-Voznesensk, à l’école secondaire d’Ivanovo n ° 43. porte le nom  “Maréchal comte Chremetev

Il déclare lui-même, avoir  hérité son amour de l’art, de son arrière-arrière-grand-mère l’actrice Praskovya Ivanovna Jemtchugova, .

 

a h a

 

Mercredi 25 novembre 2020 à 15 h (GMT+2:00) Paris

Kokochnik

 

 

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

Le premier rendez-vous en ligne était consacré au 75e anniversaire du retour des pilotes vainqueurs français sur le sol natal (septembre 1945) le 15 Octobre.

Lors de la téléconférence, le public a rencontré  les pilotes et les mécaniciens russes de l’escadron légendaire, les vétérans du régiment d’aviation « Normandie-Niémen » et leurs enfants.

Dès l’invasion de l’URSS par l’Allemagne en juin 1941, le général de Gaulle envisage d’envoyer des soldats français combattre sur le front de l’est. Quinze mois plus tard, en septembre 1942, une troisième unité de chasse des Forces aériennes françaises libres (après la formation un an plus tôt des groupes Alsace et Île de France) voit le jour : le Groupe de chasse n° 3 Normandie. Constitué à Damas, sous les ordres du commandant Pouoliquen et du commandant Tulasne, le groupe est rapidement informé qu’il a été choisi pour marquer la présence de la France auprès des Soviétiques et aller combattre sur le Front de l’Est. Un total de 62 volontaires, qui ont comptabilisé 5240 missions, 273 victoires officielles revendiquées plus 37 probables et 47 avions endommagés. Sur les 97 pilotes ayant participé aux campagnes russes, 42 ont trouvé la mort où ont disparu, sept ont été blessés et quatre prisonniers.

Après avoir reçu le titre de « Héros de l’Union Soviétique » par Staline, les pilotes et mécaniciens retournent en France le 20 juin 1945. Ils atterrissent triomphalement le 20 juin 1945 sur les pistes du Bourget.

Les légendaires pilotes de Normandie Niémen.

 

 

e h e

 

Vendredi 27 novembre 2020

Nicolaï DRONNIKOV 

” Chronique de l’émigratin russe “

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 

e h e

 

Samedi 28 novembre 2020  à 15 h

Conférence

” SOUVENIR de GUERRE POUR

BÂTIR LA PAIX “

Inscriptions sur le site : https://crsc.fr/

 

 conférence commémorative-historique “Mémoire de  guerre – pour la paix”.
Des historiens français et russes, des militants des associations mémorielles sont invités à y prendre la parole.
La conférence se tient à l’initiative du Conseil de Coordination des Compatriotes Russes en France, du Centre Russe pour la Science et la Culture à Paris, le mouvement Régiment éternel (Paris) et l’association Mémoire russe.

 Ont été retenus pour la réunion:

  • La Russie et la France pendant la Première Guerre mondiale, mémoire commune: tombes militaires russes sur le territoire de la France, corps expéditionnaire russe.
  • Pages russo-soviétiques-françaises de la Seconde Guerre mondiale: l’écrivain russe Vladimir Varshavsky, participant à la campagne de 1940 en France, prisonniers de guerre soviétiques en France, unités de résistance soviéto-françaises …;
  • Histoire militaire et histoire de la lutte pour la paix: points de croisement et perspectives de dialogue.

PARTICIPANTS :

Georgui SHEPELEV, historien, président de KSORS de France, participera à la conversation en ligne.

Serguei DYBOV, historien, président de l’association Mémoire russe.

René LESAGE, historien, président du Comité historique du Haut-Pays.

Dominique DELVALE, directeur du théâtre Tchekhov (Valenciennes, France).

Maria VASILIEVA, secrétaire scientifique de la Maison de la Russie à l’étranger pour eux. A.I.Solzhenitsyna (Moscou), Maxim CHINYAKOV, historien, Fondation pour l’assistance à la perpétuation de la mémoire des soldats des Brigades spéciales russes sur les fronts français et balkanique (1916-1918).

Serguei LAPENKOV, coprésident du Mouvement du régiment immortel, Yves-Jean GALLA, président du Régiment régional Comité du Mouvement pour la Paix / Mouvement de la Paix (Ile-de-France)

Julia EGGER, Présidente du Centre de Recherche “Mémoire” (Autriche)

Michel SIDOROFF, écrivain, réalisateur.

Alexandra LEMEL, Présidente de l’Association “Ferma-ta” (Toulouse) .

Pour participer à la conférence, qui sera organisée avec traduction simultanée en français et en russe,

merci de vous inscrire sur le site RSCC Paris (crsc.fr).

 

 

e h e 

 

 

Centre de Russie pour la Science et la Culture  à Paris

61, rue Boissière, 75116, Paris 

Téléphone : 01 44 34 79 79

Site:  https://crsc.fr/