Informations

” NON  C’ EST  PAS  ÇA “

( Treplev Variations )

Collectif  Le Grand Cerf

Vendredi 10 mai 2019 à 20h30

Théâtre de Châtillon, 92320 Châtillon

 

Adaptation et mise en scène: Création collective le Grand Cerf Bleu.

Avec : Laure-Line Le Briscep, Jean-Baptiste Tur, Gabriel Tur, et Denise Bareiros.

Visuel : Simon Gosselin.

d

Librement imaginée à partir de l’œuvre d’Anton Tchekhov, cette Mouette-là s’envole dans de hautes sphères créatives grâce au talent du Grand Cerf Bleu. Une “non- mouette” inspirée, drôle et sensible, ré- vélant tout le potentiel comique insoup- çonné de la pièce de Tchekhov, à l’image du titre de cette création.

Tout d’abord, sachez-le, le spectacle se veut un constat d’échec : il ne reste plus que trois comédiens pour assurer la représentation, le reste de l’équipe ayant quitté le projet. La Mouette ne peut donc être jouée… du moins pas sous la forme attendue.

Attendez-vous donc à une joyeuse entreprise de ratage assumé, l’échec étant le moteur de ce trio.
Tout de même, vous retrouverez différents morceaux choisis de La Mouette. Cependant, pas de lac en vue, mais un endroit populaire et communautaire : un camping d’été… Pas le texte d’origine non plus, mais des variations autour du jeune poète Treplev.

Mais ne vous y fiez pas, sous couvert d’une joyeuse déconstruction formelle, le collectif créé une forme nouvelle.Théâtre, musique et prise de risques ! Un spectacle énergique qui alterne situations hautement comiques et véritables moments de grâce.

h

Tarif spécial adhérents d’ARTCORUSSE: 12€ et 10€.

h

Théâtre de Châtillon

3 rue Sadi Carnot, 92320 Châtillon

Tarifs: 23€, 13€ tarif réduit.

Réservations : billetterie@theatreachatillon.com

Tél: 01 55 48 06 90
+ billetterie en ligne:  theatreachatillon.com

billetterie@theatredessources.fr 01 71 10 73 70

h

ACCÉS:

Métro:  ligne 13, terminus Châtillon-Montrouge

Tram : t6 arrêt centre de Châtillon

Bus : 388 arrêt Mairie de Châtillon,

162/194 arrêt Estienne d’Orves-Division Leclerc

 

 

 

Concert exceptionnel

Piano à 4 mains et violon

Vendredi 26 avril 2019 à 20h30

Auditorium, Lafrançaise,(82130)

Située au cœur du Tarn-et-Garonne, à cheval entre coteaux boisés du Bas-Quercy et plaines agricoles de l’Aveyron et du Tarn, à quelques kilomètres de Montauban et Moissac, se situe Lafrançaise.

3

Renseignements : 05 63 65 91 10

Tarifs: 18€, 7€ étudiant, gratuit enfants.

Rétrospective

Patrick Waravka

” 60 ans de création artistique “

 

Samedi 20 avril – Dimanche 12 mai 2019

 

Espace de la mer, Pourville sur mer

 

Patrick Waravka peintre varengevillais  et écrivain, nous fait découvrir toute la variété de son œuvre  sur près de 60 ans de création artistique.

Né en France en 1942, d’un père russe et d’une mère française, formé à l’École du Louvre, en Histoire de l’Art, Patrick Waravka a travaillé dans divers secteurs, dont la joaillerie, à Paris, avant de se consacrer exclusivement à la peinture. Il vit et travaille à Varengeville-sur-mer. Il est héritier de l’impressionisme, par les thèmes, la vision des choses, la couleur et la lumière.

Si son œuvre sur le thème floral a fait l’objet de grandes expositions, notamment celles organisées par la Ville de Paris aux Serres d’Auteuil (1992) ou à l’Orangerie du Sénat (1994, 2009), 2003 au Château de Gordes (Vaucluse), 2012 Musée de France – Bourbonne-les-Bains (Haute-Marne) et bien d’autres.

Il s’est également attachée à décliner nos côtes normandes dans tous leurs états. Sans oublier ses ciels extraordinaires, les falaises, la mer, dans des œuvres marines reflétant les ambiances, éclairages et lumières de la région. Il est également l’auteur de vitraux monumentaux posés dans différentes églises haut-normandes, dont certaines classées à l’inventaire des monuments historiques.

d

 

Exposition organisée avec l’association Luminis

 

PRÉSENTATION de l’EXPOSITION :

– Projection d’un DVD sur l’ensemble de l’oeuvre, interview de l’artiste, sa vision des choses et de l’art, son cadre de vie et de travail

– Illustration des vitraux monumentaux réalisés et posés dans des églises haut-normandes, explications sur le travail de conception, création et fabrication des vitraux

– Peintures dans différents thèmes traités par l’artiste au cours de sa carrière :

– Impressions florales – lumières marines – paysages méridionaux – oeuvres d’inspiration mythique, mystique ou onirique – abstractions lumineuses

– Études et dessins

– Tapisseries contemporaines réalisées par les ateliers d’Aubusson d’après les oeuvres du peintre

 

Tapisserie “Vol de mouettes” Ateliers Robert Four d’Aubusson, 115X115 cm

3

Plus de renseignements sur l’artiste: CLIQUEZ

Voir son dernier ouvrage “l’Hydre Rouge” sur Artcorusse: CLIQUEZ

3

Espace de la mer
Pourville sur mer,76550 Hautot-sur-Mer

Téléphone : 02 35 84 24 55
Tous les jours de 14h30 à 19h00 – Entrée libre

Conférence

 

“Pierre Cubat le cuisinier des tsars”

par Nicolas de la Bretèche

 

Vendredi 3 mai 2019 à 18h

 

Hôtel de Ville , Alet-les-Bains

 

h

 

Pierre Cubat fut le chef des cuisines impériales à la Cour de Russie sous les tsars Alexandre II, Alexandre III et Nicolas II.  Il est né en 1844 et mort à Alet-les-Bains en 1922, Pierre Cubat a régné sur les cuisines des trois derniers tsars de Russie.

Issu d’une famille versée dans la retauration depuis son Aude natale,ses frères Louis et André étaient déjà des cuisiniers reconnus. Plein de talent et surtout ambitieux, il comprit très rapidement que pour faire une belle carrière dans l’art culinaire il fallait se rapprocher des tables les plus réputées et les plus somptueuses de son époque. Après un apprentissage à Carcassonne il monta à Paris vers 1867 et entra au Café Anglais sous la direction d’Adolphe Dugléré. Un premier fait marquant fut sa participation à la réalisation d’un diner, celui des 3 empereurs (Alexandre II, Guillaume Ier et le Prince de Bismarck). Il décida de partir pour St Petersbourg, et commença une carrière chez un grand duc, parent du tsar Alexandre II, il invita le tsar qui goûta les plats de Pierre Cubat, les ayant apprécier, au point que le cuisinier devient le chef attitré de l’autocrate impérial (après avoir passé un concours), quelques années plus tard le tsar fut assassiné (1881). Pierre Cubat revint en France où il cultiva la vigne…. Mais détruite par le phylloxéra. Il retourna en Russie, où il fit fortune en tenant un restaurant (le «Cubat»), rue de la Paix, à Saint-Pétersbourg.

C’était un homme insaisissable, pourtant il est difficile de passer inaperçu quand on est à la tête d’un service aussi hautement stratégique que la célébration de la table de trois tsars, durant une quarantaine d’années et d’un restaurant réputé.

Un menu préparé par le cuisinier Pierre Cubat.

 Le Tsar Nicolas II  ayant dîner à Paris à l’Hôtel Païva, restaurant de Pierre Cubat qu’il ouvrit sur les Champs Elysées devenu un restaurant de luxe, attirant toute la haute bourgeoisie parisienne. Le Tsar Nicolas II viendra y déjeuner à l’occasion de l’inauguration du pont Alexandre III. Ce dernier lui  offrit en 1905 une belle carrière en étant à son service comme cuisinier à la cour impériale de Russie, avec une rente en tant que lieutenant‑colonel de l’armée russe (Kamer‑​​Fourrier). Pierre Curbat n’attendra pas les premiers évènements violents de la Révolution. Il revint en France en 1905  et passera une partie de sa retraite dans sa résidence principale à Alet, la villa Livadia. Très affecté par le massacre de la famille impériale de Russie, il décéda le 6 octobre 1922, à l’âge de 78 ans. Il fut enterré dans le cimetière d’Alet avec son uniforme de Kamer‑​​Fourrier.

   A la mort de Pierre Cubat, sa veuve légua la maison d’Alet à la commune. Roger Peyrefitte, le célèbre écrivain, y séjournera et la mairie finira par s’y installer.

d

 

Nicolas de la Bretèche, historien et conférencier, historien, écrivain, journaliste, musicien… Passionné par la Belle Epoque, en 2000 il a fait une biographie à la cantatrice Marthe CHENAL (1881-1947).
Passionné par des célébrités qui n’ont jamais complètement disparu de la mémoire collective, il a à cœur de les faire ressurgir du passé et de leur redonner vie pour le plus grand plaisir du public. Il  racontera avec passion le destin exceptionnel de ce cuisinier hors pair, qu’était Pierre Cubat.

d

La conférence se déroulera dans la maison même que Pierre Cubat fit construire à Alet-les-bains (11) et qui, longtemps après sa mort, devint la mairie de la commune, suivie d’un dîner en hommage à Pierre Cubat à la Villa Les Marguerites.( 57 Rue Nicolas Pavillon, 11580 Alet-les-Bains)

Réservation obligatoire 

auprès de la mairie pour le repas. Tél. 04 68 69 95 00

 

d

 

Entrée gratuite pour la conférence.

 

h

Villa Livadia construite par Pierre Bulat, en 1896

Alet-les-Bains est située dans le département de l’Aude en Occitanie. Alet-les-Bains est connue pour sa source d’eau minérale : Eau d’Alet. On y peut encore voir les vestiges de l’abbaye d’Alet remontnt a priori auVIII eme siècle. du Razès. Au xiie siècle elle est influente et attire bon nombre de pèlerins, isolé dans son abbaye catholique Pons Amiel, abbé de 1167 à 1197, fit fortifier la place.

En 1318, l’abbaye est érigée en évêché, pour lutter contre le catharisme . Elle le reste jusqu’à la Révolution.  Une enceinte fortifiée, encore de nos jours visible, avec quatre portes destinées à assurer la défense de l’abbaye. Lors de la séparation des biens de l’Église et de l’État, le palais épiscopal fut acquis par le propre chirurgien du dernier évêque. Sa petite-fille, Élise Dellac, épousa Auguste Saunière qui fut maire d’Alet durant 18 ans. Ce dernier était lui-même le petit-fils d’Étienne Larade, avocat, qui représenta la Haute-Vallée de l’Aude à l’Assemblée Nationale de 1789. Leurs descendants conservèrent la propriété qui fut entretenue et occupée jusqu’au milieu du XXième siècle. La famille de l’actuel propriétaire de l’Hôtel de l’Évêché l’acheta.

3

Hôtel de Ville

Avenue Nicolas Pavillon
11580 Alet les Bains

Tél. 04 68 69 95 00

Festival Vent d’Est

9ème Stage “Chœur des Cimes”

avec Véronika Bulycheva

Lundi 12 au dimanche 17 août 2019

La Rosière 1850, (Savoie)

Stage de chants réservé aux Français apprenant le russe, pour les Russes vivant en France ainsi qu’à toutes personnes désireuses de connaître la culture russe à travers le chant ! Avec Véronika Bulycheva, chanteuse, guitariste, compositeur, interprète, professeur de musique.

18ÈME ÉDITION DU FESTIVAL VENT D’EST DÉDIÉ À LA CULTURE SLAVE.

Le festival Vent d’Est se veut lieu de rencontres de l’identité savoyarde avec la culture des pays de l’Est. Chaque été une cinquantaine d’artistes majoritairement venus de Russie et d’Ukraine sont accueillis sur le principe de l’échange: l’intégralité de leur séjour, sont totalement pris en charge par l’association locale Maslinitsa.
Elle permet d’offrir au plus grand nombre une ouverture sur le monde, la culture, les traditions et les facettes de toutes les Russies.

Le festival ” Vent d’Est”  a lieu chaque année au mois d’août à La Rosière en Savoie. J’y anime un stage de chant choral russe pendant la semaine des festivités.  Je vous invite à rejoindre cette ambiance franco-russe dans un cadre unique – station de ski en été, à 1850m d’altitude. Au programme : 3h de chant choral en russe (phonétique pour  les non russophones) l’après-midi, randonnées dans la nature le matin et les concerts, conférences, expos, ou projections le soir. A chaque coin de rue de ce petit village, vous entendrez parler le russe – un vrai dépaysement.” – Veronika

h

Véronika Bulycheva est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. A 15 ans, commencez les études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle teedie l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

En 1989, elle était entre l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg et elle convenait à un cours de guitare jazz et apprend la composition. Ses études achevées, fort de ses plus belles expériences de sa scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

d

Syndicat d’Initiative de La Rozière.

PUBLIC : La chorale est destinée aux français qui apprennent le russe, tout autant qu’aux russophones, ou qu’à toute personne qui s’intéresse à la culture russe en général. Le fait de chanter en russe permet d’approcher la langue étrangère de plus près et de travailler sur l’accentuation et la prononciation.
Il n’est pas nécessaire de connaître le solfège pour participer. Sont bienvenues toutes les personnes qui ont envie d’apprendre à chanter, qui aiment chanter, qui n’osent pas chanter, qui pensent que le chant pourrait leur faire du bien ou contribuer à leur apprentissage de la langue et de la culture russe !
Effectif : minimum  12, maximums 24 participants
d
PROGRAMME : Technique vocale quotidienne, collective et individuelle. Spécificité du chant en langue russe, le chant de gorge est la musique traditionnelle. Travail sur la posture, le souffle, la détente et la coordination musculaire, la résonance,  la respiration. Apprendre à s’accorder à l’unisson, former un accord musical à 2 et 3 voix, la diction et l’harmonisation, exploration des différents tempi : régularité, accélération, ralentissement. Préparation 2 ou 3 chansons  et représentation sur scène à la fin du stage.
d

DATES et HORAIRES : du lundi 12 à samedi 17 août 2019 de 14h – 17h Samedi 18 aout répétition et participation au gala concert. Toutes les répétitions auront lieu au Chalet « Les Balcons » de la Rosière

FRAIS PÉDAGOGIQUES :  6 jours – Adulte : 100€, Enfant (moins de 16 ans) : 50€

HÉBERGEMENT: 
Logement 7 jours : Vous souhaitez partager un appartement au chalets « Les Balcons » www.les-balcons.com avec d’autres stagiaires (apps. 14 personnes, 7 chambres double avec salle de bain et wc privatifs, séjour + cuisine communes). Lingerie (draps, serviettes, etc.) est compris dans le prix du forfait.
Adulte/enfant: 13-18€ par personne/nuit + taxe d’habitation 10€ par personne/semaine
Repas : à charge des stagiaires (gérés et pris en commune dans les appartements)
Vous souhaitez gérer vous-même : centrale de réservation de la Rosière – www.larosiere.net / Tél : 04 79 06 83 92

d
PRIX FORFAITAIRE :
Logement 7 jours au chalet Les Balcons : du 11 à 18 aout (dimanche – dimanche)
1 personne (chambre single) : 7 nuits + stage = 240€
1 personne (chambre double) : 7 nuits + stage = 210€
1 enfant : 7 nuits + stage = 150€
INSCRIPTION : bulletin d’inscription en ligne
.

ГЕОГРАФИЧЕСКОЕ ПОЛОЖЕНИЕ: Лыжная станция Ля Розиер находится на высоте 1850м близ города Бур сан Морис (Bourg St Maurice)

РУКОВОДИТЕЛЬ: Вероника БУЛЫЧЕВА

Певица, гитарист, композитор, преподаватель музыки и пения www.veronikabulycheva.com

ЦЕЛЕВАЯ АУДИТОРИЯ : русские, проживающих во Франции или французы, учащие русский язык, которые хотели бы учиться петь по-русски. К участию приглашаются исполнители разных возрастных категорий, иметь музыкальную подготовку не обязательно.

Кол-во : минимум 12, максимум 24 человек

РАБОЧАЯ ПРОГРАММА: Дыхательные упражнения, разогрев голосового аппарата, вокальные упражнения, точное интонирование, напевность голоса, четкая и ясная дикция. Специфичность русского языка в пении, разница между народным и академическим пением. Разучивание 3-х песен: русская народная веселая, лиричная «a`cappella» и одно произведение из классического репертуара

RÈGLEMENT :
Un acompte de 100€ à régler avant le 30 juin 2019 (pour ceux qui logent au Balcons)
– par chèque à l’ordre de MASLINITSA, envoyer à l’adresse ASS MASLINITSA, chez Mr Mme MOLIN, Le CHATELARD 73700 MONTVALEZAN ou
– par virement IBAN : FR76 1027 8088 9300 0203 2230 167
Le solde à régler le premier jour du stage.
h
RENSEIGNEMENTS :
Contenu du stage : +33 (0)6 63 45 75 67 contact@veronikabulycheva.com
Organisation : +33 (0)6 86 65 17 24 carrefour.montagne.larosiere@outlook.fr  (Alain GRANGEON)
.

 

Soirée Hommage à

Michel Aucouturier, Véronique Lossky

et Jacqueline de Proyart

 

Lundi 15 avril 2019 à 18h30

 

Centre culturel A. Soljénitsyne et la Librairie

Les Éditeurs Réunis, Paris

3

Michel Aucouturier (1933‑2017)‪

Né en 1933 à Prague, fils du slavisant, journaliste et traducteur, Gustave Aucouturier (1902‑1985), tchèque par sa mère Marie Alferi. Normalien, agrégé de russe, il a enseigné à l’université de Genève (1960‑1970) et plus de trente ans à Paris Sorbonne (Paris 4) où il a dirigé l’UFR d’études slaves de 1988 à 1995. Il a également été professeur à l’ENS (Ulm).  Il fut président de l’Institut d’études slaves de 1997 à 2002. C’était un membre actif du comité de rédaction des Cahiers du Monde russe et de la Revue des Études slaves.

Michel Aucouturier était spécialiste de l’œuvre de Boris Pasternak. Un des quatre traducteurs français de la première édition du Docteur Jivago en 1958, il a été le maître d’œuvre de l’édition de Pasternak, parue dans la bibliothèque de la Pléiade en 1990 et a consacré au poète de nombreuses études, dont Pasternak, un poète dans son temps, paru en 2015. Plus généralement, Michel Aucouturier connaissait à merveille la poésie russe moderne et contemporaine; autre de ses sujets de prédilection était Léon Tolstoï .

3

Véronique Lossky (1931-2018)

Née à Paris en 1931, dans une famille russe Youdine-Belsky de la première émigration, le grand-père était prêtre orthodoxe. Professeur émérite à l’Université de Paris IV-Sorbonne, littéraire.

Formée en russe et slavistique, dans sa famille puis au lycée russe de Paris, à la Sorbonne et à Oxford (Angleterre). Mariée au père Nicolas Lossky, mère de famille, 4 enfants, dont André Lossky, professeur de théologie.

Elle est agrégée de russe, docteur en lettres, spécialisée dans les études sur la poésie russe moderne et l’émigration russe en France, auteur de plusieurs ouvrages et de nombreux articles : sur Marina Tsvetaeva , Anna Akhmatova,la poésie russe l’émigration russe en France, la vie orthodoxe dans la diaspora, la place de la femme dans l’église orthodoxe, la famille etc.

Organisatrice de colloques universitaires. Participation à des ouvrages collectifs dont un en cours (Dictionnaire biographique de l’émigration russe en France de 1920 à 2000, vol. 1 paru en 2008), traductions diverses romanesques (de l’anglais) ou littéraires (en russe et en français), auteur d’ouvrages publiés en Russie en Europe, en Angleterre, aux Etats unis, activités littéraires et paroissiales diverses.

3

Jacqueline de Proyart (1927-2019)

Jacqueline de Proyart de Baillescourt , née Jacqueline Aymé de La Chevrelière,  en juin 1951, elle  termine ses études en études slaves au Radclife College. Elle était une érudite slave française qui enseignait à Poitiers et à Bordeaux. Elle était notamment connue pour ses travaux sur Pasternak et Tchekhov.

En outre, elle a joué un rôle central dans la vie de Boris Pasternak, Trotski verra en lui un suspect dès 1922 et la critique officielle ne cessera de le persécuter jusqu’à sa mort. Mais il refusera toujours l’exil. En ce sens, l’affaire Pasternak a servi de répétition générale (ratée) à l’affaire Soljénitsyne, exilé de force et déchu de sa nationalité. Avec le “Docteur Jivago” livre qui a joué un rôle fondamental dans l’ébranlement du système soviétique. Pasternak a été le premier à vouloir faire comprendre à ses compatriotes que le communisme n’était pas éternel et à suggérer par le truchement de l’art qu’il y avait une manière d’agir et de penser autrement. C’est le premier roman soviétique à être non marxiste, non communiste, et dont les conclusions sont des conclusions chrétiennes, inspirées par l’Évangile. Écrit par un survivant du temps des purges, il est interdit en U.R.S.S., mais introduit clandestinement, il bouleverse tous ses lecteurs. Son impact fut immense.

Pasternak avait demandé à Gallimard de «faire confiance à Mme Jacqueline de Proyart en tant que mon représentante pour toutes les questions commerciales concernant les questions littéraires, juridiques et financières».

 

 

Jacqueline a abondamment correspondu avec Pasternak, elle était l’un des traducteurs du docteur Zhivago en français; elle a écrit la préface d’un des volumes de l’édition de 1961 du Michigan de Pasternak’s Works, elle était la représentante de Pasternak dans l’Ouest en 1959 et en 1960, elle a préparé l’édition révisée du texte russe du Docteur Jivago publiée par le Michigan en 1967 et elle a publié de nombreux ouvrages sur lui.

3

De nombreux témoignages: Francis Conte (professeur de civilisation russe à l’université de Paris IV-Sorbonne),  Hélène Henry (agrégée de russe. Enseignant-chercheur honoraire à l’Université Paris-Sorbonne, traductrice littéraire, critique littéraire.) et Georges Nivat (Professeur honoraire de l’ Universite de Genève, un des traducteurs d’Alexandre Soljenitsine,  il a dirigé la collection Slavica consacrée à la littérature russe et la littérature d’Europe orientale à l’Âge d’Homme. Il est directeur de l’extension genevoise de l’Université Lomonossov à Moscou.

d

Présentation du livre  “Les grands poèmes” de Marina Tsvetaïeva traduit per Véronique Lossky

et de la “Correspondance de Marina Tsvetaïeva et de Boris Pasternak (1922-1936)

3

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS
Librairie russe à Paris
11, rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris
Tél.: 00 33 1 43 54 74 46
Fax: 00 33 1 43 25 34 79
www.editeurs-reunis.fr
http://www.editeurs-reunis.fr/shop/

Métro: Maubert-Mutualité

8ème édition de Totalnyi Diktant

TRÚD

” Dictée totale “

Dimanche 13 avril 2019 à 13 h

à INALCO  et  CRSC

 

 Vous pouvez vous inscrire à tout moment jusqu’au jour J, mais si vous souhaitez gagner des lots par tirage au sort lors de la fête après la dictée, assurez-vous de vous inscrire avant 20h le 12 avril ! 

CLIQUEZ

Si par hasard vous n’êtes pas sur Paris en ce moment, n’hésitez pas à consulter le site https://totaldict.ru pour voir si la ville où vous vous trouvez n’organise pas la Dictée près de chez vous.

 

.

h

Inalco – Institut national des langues et civilisations orientales

65 rue des Grands Moulins, 75214 Paris
Tél : +33 (0)1 81 70 10 14

h

Centre de Russie pour la science et la culture à Paris

 CRSC

61, rue Boissière 75116 Paris, France

Tél : +33 1 44 34 79 79

 L’Institut Vavilov de Saint-Pétersbourg,

 mémoire russe des semences

Ouvre une antenne à Lyon

 

Institut de botaniste russe Nicolaï Ivanovitch Vavilov, Saint Petersbourg.

Les “haricots de Lyon” et le chou “quintal d’Auvergne” doivent une fière chandelle au botaniste russe Nicolaï Vavilov (1887-1943), un génial botaniste soviétique, qui a eu le tort de faire de l’ombre, à la fin des années 1930, à Trofim Lyssenko, un protégé de Staline… incompétent.
.
.
Nicolaï Vavilov a lancé des expéditions dans 64 pays – des Etats-Unis à l’Afghanistan, de la Chine à l’Ethiopie ou à l’Uruguay… L’Institut, quatrième banque de graines du monde, compte aujourd’hui quelque 325 000 variétés.
.
Réservoirs cryogéniques de l’institut Vavilov.
.
Une partie de ces semences est congelée ou cryogénisée; une autre, conservée à température ambiante, doit être régulièrement régénérée, donc cultivée, dans une dizaine de stations réparties dans toute la Russie.
.
.
Un travail de titan, que l’Institut mène depuis plus d’un siècle.
.
Une petite partie de la banque des graines .
.
Disparues pendant des décennies, des graines de ces vieux légumes français rustiques et résistants ont été retrouvées dans la plus ancienne banque de semences du monde: à Saint Petersbourg, en Russie depuis 1894.
.
.
Jeudi 11 avril, le vénérable Institut Vavilov de Saint-Petersbourg, patrimoine vivant du végétal mondial, ouvrira près de Lyon sa première station de conservation et de multiplication de semences hors de Russie, avec des partenaires français, aux scientifiques, aux agriculteurs, aux paysans et au grand public.
.
Le jardin conservatoire Vavilov d’Ecully © Jean-Philippe Ksiazek AFP 
.

L’institut russe Vavilov conserve et reproduit quelque 350 000 variétés de graines. Il organise la redistribution gratuite de ce patrimoine génétique fruitier ou légumier dans plusieurs pays, y compris dans les lieux d’origine d’où il avait parfois disparu.

.

Inauguration de la station Vavilov à Lyon 8 Avril 2019

 l’occasion de l’ouverture de cette nouvelle antenne, trois variétés végétales seront solennellement semées : le maïs de Bresse-Bardot, tout droit sorti du XVIIème siècle,

Graines et épis de maïs Bresse-Bardot

Un tournesol russe très mellifère à plusieurs tiges et plusieurs fleurs.

Tournesol russe

Et un haricot grimpant.« Nous avons choisi des variétés résistantes aux maladies, qui attirent les insectes auxiliaires », dont la fonction est de protéger l’écosystème contre les insectes dits « ravageurs ».

Stéphane Crozat, ethnobotaniste, fondateur du Centre de Ressources de Botanique Appliquée (CRBA) à Lyon et responsable scientifique du projet. Il a réintroduit, avec des maraîchers de la région lyonnaise, des variétés de haricots locales, comme le “beurre nain du Mont d’Or”, retrouvé en Russie, alors qu’il avait été “créé” par le semencier Rivoire en 1850.

Haricot beurre nain du Mont d’Or

h

CRBA – Centre de Ressources de Botanique Appliquée
Domaine de Lacroix-Laval
1171, avenue de Lacroix-Laval
69280 Marcy-l’Etoile

33 (0)4 78 87 65 29

La “Chambre d’Ambre” de Tsarkoïe Selo

bientôt au Palais de l’Élysée.

Le ministère de la Culture  a finalement signé le protocole d’accord à la demande du cabinet de la Présidence française, avec le ministère de la Culture de la Fédération de Russie, pour présenter à Paris la célèbre “Chambre d’Ambre” que l’on peut voir près de Saint Pétersbourg à Tsarkoïe Selo.

Rappellons que la Chambre d’Ambre se compose d’un ensemble de panneaux d’ambre sculptée couvrant 105 m2,  qui ornait autrefois les murs d’une chambre du Palais Catherine. Cet ensemble a été volé par les nazis en 1941 et a disparu deux ans et demi plus tard. (Depuis 70 ans, les chasseurs de trésors les plus fervents refusent de baisser les bras et cherchent à le retrouver !).

Chambre d’Ambre dans le palais Catherine en 1931.

 Offerte par le roi de Prusse Frédéric-Guillaume 1er au tsar Pierre le Grand en 1716. Ce chef-d’œuvre légendaire, volé dans les environs de Saint-Pétersbourg (à Tsarskoïe Selo), représente une pièce murale recouverte d’éléments d’ambre sculptés. Une reproduction de la Chambre a été inaugurée en 2003 après presque 30 années de travaux au Palais Catherine à Tsarskoe Selo. Une reconstitution des 6 tonnes d’ambre de la Chambre a commencé en 1976, s’inspirant essentiellement de photos en noir et blanc de l’original, ainsi que de la seule photo en couleur disponible (Voir plus haut). En septembre 2017 une reproduction a été présentée à l’ Hôtel d’Estrée, résidence de son Excellence l’Ambassadeur de la Fédération de Russie,  à Paris.

Les plus hautes instances françaises souhaitées mettre la Chambre d’Ambre à L’Élysée.

Projet d’installation dans le grand bureau.

L’ambre est une oléorésine sécrétée par des conifères il y a des millions d’années et qui s’est fossilisée. Elle est utilisée pour la fabrication d’objets ornementaux. L’ambre est surtout connue sous sa couleur orangé doré, mais le spectre de couleurs que peut avoir l’ambre est bien plus varié. Il y a de l’ambre jaune pâle, orange, cognac, vert, noir.

En lithothérapie cette résine aide à s’affirmer en mettant plus en avant sa personnalité, elle aide à s’exprimer et s’imposer. L’ambre de par sa nature solaire masculine aura un effet global purifiant d’un point de vue énergétique. Pouvant aider au travail intellectuel, elle est dynamisante, elle favorisera une réflexion plus claire et stable. Ses propriétés à provoquer l’optimisme seront un allié contre les déprimes passagères ou contre les dépressions.

h

Exposition prévue en 2020, dans le cadre des visite du “Musée Élysée”,

La boutique prévoit de vendre des maquettes à construire de la Chambre d’ambre.

d

Concert unique

Ivanna Nechay

chante les plus beaux vers de Marina Tsetaeva

Samedi 30 mars 2019 à 16h30

Médiathèque Marina Tsvetaeva , Moret / Loing

 

Ivanna Nechay est la directrice artistique du ThéâtrePopulaire, l’auteur et l’interprète de ses chansons et aussi l’organisatrice du festival international ethnique et écologique « Le zen slave ».

À partir de 2013, elle est professeure dans l’école internationale de la culture traditionnelle, des arts et de l’artisanat « Le chemin slave » à Nessebar en Bulgarie. Dans cette école, elle organise des événements créatifs où elle transmet ses connaissances dans la culture des rites slaves traditionnels et le folklore russe.

 

Médiathèque Marina Tsvetaeva

6 allée de la Céramique,  77250 Ecuelles Moret-Loing-et-Orvanne

Entrée libre

ARTESIENNE
Portes ouvertes
” Couleurs du Printemps “
de Larissa Noury
WE du 23 & 24 mars 2019  – 11h à 20h
WE du 30 & 31 mars 2019 – 11h à 19h
Larissa Noury – Artiste peintre – Architecte-coloriste – Styliste
et son art tactile effleurant de délicates nuances “intuitistes”. Président Fondatrice de l’Association internationale «Color-Space-Culture» Larissa Noury, Docteur en Arts (Bordeaux, 2003) et Architecture (Saint-Pétersbourg, 1988), auteur de deux livres “Color in the city” et “Symbolic of colors”, est le coloriste le plus original de Montmartre, France. Ses œuvres offrent le luxe de combiner liberté et force intérieure. Cette alliance caractérise toutes ses œuvres, empreintes de poésie où règnent l’amour et la fantaisie onirique; nous rappelant l’impressionnisme de Monet, les peintures de Chagall aux couleurs romantiques ou les compositions de Kandinsky à l’aide de mouvements improvisés.
Son travail fait partie de nombreuses collections privées et de cinq musées. Elle a créé une collection de robes peintes avec JMPujol qui travaillait dans l’atelier d’Yves Saint Laurent et a présenté son film “Dream of Harmony” qui traite des nouvelles technologies dans l’art. La combinaison d’images et de musique vous fait plonger à l’intérieur de vous-même dans une contemplation magnifique.
h
ARTESIENNE
20, rue Tholozé, 75018 Paris
Métro: Abbesses, Blanche

Concert exceptionnel unique

Andreï Kozlovsky

Samedi 23 mars,

Salle Area 12, Paris

Andreï Kozlovsky barde russe né en 1959, très connu en Russie pour ses chansons vient à Paris pour cet unique concert. Il a débuté en 1975.

 La chanson pour Andrei a toujours été le passe-temps principal et préféré. Apprentissage au cours de la première année de l’Académie forestière de Leningrad. S.M. Kirov, Andrei a commencé à écrire des poèmes et des chansons. De 1979 à 1983, Andrei Kozlovsky était membre des clubs de Léningrad Satire and Humor et City Song. En 1984, Andrew est devenu le lauréat du concours de chant d’art de Leningrad et, en 1986-1987, il a participé avec succès aux festivals Grushinsky. En 1995, le groupe «District Chronicles» est apparu à Vologda, auquel Andrei Kozlovsky a participé en qualité de co-auteur et auteur de la plupart des compositions en russe. Plus tard, le groupe a été rebaptisé «groupe Petrovich». L’équipe a été un succès et a visité des tournées en Finlande et en Hollande.

Au début des années 2000, Andrei Kozlovsky et le guitariste virtuose Andrei Baranov ont créé le duo “Baranov et Kozlovsky”. Andrei Kozlovsky a également joué avec les musiciens des groupes Station World et GrAssMaister.

En février 2019 la chorale de concerts de Saint-Pétersbourg a donné un concert de gala à la cathédrale Saint-Isaac. De manière inattendue pour tout le monde, le célèbre groupe a inclus la chanson “Sur un sous-marin, ou sur le salaire des soldats” dans le programme du barde russe Andrey Kozlovsky. Le texte de la composition fait référence à la frappe nucléaire présumée contre les États-Unis. Mais si lors de petits concerts, une chanson peut être considérée comme une plaisanterie, elle est déjà prise au sérieux lors d’un événement solide dédié au jour de l’armée.

La composition d’Andrei Kozlovsky intitulée «Montagne, brûlez!», Dont le texte a été écrit en collaboration avec le poète Vitaly Kalachnikov, est devenue un véritable hymne du festival Grushinsky. Il a réalisé dejà 14 albums.

h

Salle AREA 12

 140 Rue de Picpus, 75012 Paris

Métro: Michel Bizot (ligne 8).

PAF: 15€

MASLENITSA 2019

Lundi 4 mars au dimanche 10 mars

 

Chaque année, une semaine avant le carême * , on célèbre Maslenitsa, le mardi gras.  Fête qui est née à l’époque des Russes de Kiev. C’est le jour de la fête des blinis (crêpes) où il est de coutume de manger, de s’amuser et de brûler un épouvantail. Chaque jour de cette semaine porte un nom spécial.

Il existe plusieurs légendes et versions. Selon l’une d’elles, en Russie, on a voulu attirer la miséricorde du soleil pour le persuader de réchauffer un peu plus la terre. Et des crêpes jaunes cuites au four rappellent la chaleur du soleil. Nos ancêtres croyaient que c’était leur façon de «cajoler» le soleil, l’implorant d’être plus gentil.

Selon une autre version ultérieure, le nom de la fête  Maslenitsa serait apparu en Russie après l’adoption du christianisme. La semaine précédant le carême s’appelle viande-sucrée, beurre-fromage. Il y avait beaucoup de produits laitiers. Et les crêpes sont richement maculées de beurre. Par conséquent, ils ont appelé la semaine Maslenaya et la fête elle-même – Maslenitsa. De “maslo” (масло), le beurre.

Il y a une autre version plus amusante et romantique. À la fin de l’hiver dans le nord, Frost a eu une fille, Frost – Shrovetide. Les hivers à cette époque étaient longs, durs et froids. Les personnes torturées par les tempêtes de neige et les gelées, complètement fanées. Et puis Frost a eu pitié d’eux et a envoyé sa fille pour aider les gens à se réchauffer et les encourager. Et ce n’est pas une fille fragile qui vint à eux, mais une belle femme majestueuse. Elle a attiré les gens, leur a fait oublier l’hiver, les a attirés pendant une semaine avec son rire, et réchauffé le sang. Et elle avait les joues grasses. Ainsi a-t-on appelé cette semaine: Carnaval.

Programme de la semaine:

Lundi 4 mars. Jour de la Réunion.

ВСТРЕЧА

C’est le premier jour de la semaine des blinis. Déjà, d’après le nom, il est clair que ce jour-là, on va rencontrer Mardi. Son attribut le plus important est, bien sûr, un épouvantail. Le jour des blinis se présentait sous la forme d’une grande poupée en paille. Lundi, l’on décorait les maisons et préparait des esplanades  pour les futures festivités. Glissades sur glace, jeux comiques, blinis. La toute première crêpe est faite pour commémorer les défunts. Un blin (en russe : блин, pluriel блины bliny, blini parfois retranscrit comme blinis. Le mot blin vient du vieux slave mlin, qui signifie « moudre ». Le même jour, les marieurs vont rendre visite aux parents de la belle-fille.

h

Mardi 5 mars. Jour du joueur.

ЗАИГРЫШ (заигрывания молодых)

 

Le deuxième jour de la semaine de fête, de jeunes hommes et femmes ont décidé d’échanger des messages d’amour, de se draguer, de flirter, de sortir de la montagne ou de jouer aux boules de neige, bien sûr, ensemble. Donc, même aujourd’hui, vous pouvez vous rencontrer et flirter ce mardi, et des couples forts et bien établis peuvent se retrouver dans le parc. C’était le jour du match, de sorte que plus tard, sur la colline rouge, vous pourriez avoir un mariage.

h

Mercredi 6 mars. Journée gourmande. 

ЛАКОМКА (у тещи на блинах)

 

Il est de coutume de régaler les parents avec des blinis. Belle-mère particulièrement éprouvée – devrait certainement être traitée comme une belle-fille. Les visites traditionnelles “chez la belle-mère pour les “blinis” sont pertinentes à notre époque.

h

Jeudi 7 mars. Journée des combats. 

РАЗГУЛ (широкий четверг)

 

À partir de ce jour, de grandes célébrations ont commencé: sauter par dessus des feux de joie, des promenades en traîneau, des combats de luttes et d’autres divertissements et compétitions folkloriques.

h

Vendredi 8 mars. Soirée Toschiny.

ТЕЩИНЫ ВЕЧОРКИ

 

  Ce jour là, c’était le gendre qui demandait à la belle-mère de lui rendre visite. Les parents de sa femme devaient régaler des meilleurs plats pour montrer son importance.

h

Samedi 9 marsRassemblements Zolovkine.

ЗОЛОВКИНЫ ПОСИДЕЛКИ

 

Ce jour-là, les jeunes fiancées et épouses, invitent la belle-sœur et d’autres membres de la famille de son mari. Bien sûr, tout occupées à faire des blinis et à les manger.

h

Dimanche 10 mars. Dimanche du Pardon.

ПРОВОДЫ (сожжение Масленицы — ритуал проводов зимы)

 

C’est le dernier jour de la semaine des blinis. Dimanche, l’effigie de paille de Maslenitsa a été brûlée solennellement et les cendres ont été dispersées dans les champs. Dans de nombreux endroits, ils ont installé une grande roue sur un poteau, symbole du soleil, et l’ont brûlée. Le dimanche s’appelle Pardon, et la tradition consiste à demander pardon à des proches pour des fautes occasionnelles est toujours vivante. Selon l’ancienne coutume, ce jour est aussi un jour de commémoration: il était de coutume d’apporter et de laisser des blinis au cimetière. Dans de nombreuses régions, les restes de nourriture sont brûlés et les gens vont au bain thermal, ce qui correspond aux rites de purification (eau et feu). On n’a dit au revoir à l’hiver que le dernier jour de mardi gras. Dans chaque maison, une riche table était dressée, au centre de laquelle se trouve une grande assiette avec des blinis.

d

Toile Maslenitsa de L. Solomatkine 1878.

Malheureusement de nombreuses traditions de Maslenitsa en 2019 ont disparu ou sont devenues symboliques. Cependant, rien n’empêche cette semaine, en particulier le week-end, d’inviter parents et amis à vous rendre visite ou à vous de rendre visite.

RECETTE de Grand MÈRE pour faire des BLINIS

Lait – 600 ml, Œufs – 4, Farine – 500gr, Levure de boulanger ou à défaut sèche – 30gr, Sucre – 100gr, Une pincée de sel. Huile végétale – 1 cuillère à soupe.

1. Dans un grand récipient : mettez la farine, le sel, la levure, les jaunes d’œufs et verser le lait tiède, mélangez. Mettez la pâte dans une pièce chaude pendant une heure recouvert d’un linge, afin qu’elle monte.
2. Dans le mélange, ajoutez le sucre, de l’huile végétale, les blancs d’œufs battus en neige. Battez le mélange.
3. Laissez reposer 1/2 h. Cuire les crêpes dans une poêle graissée.

Servir avec un filet de beurre fondue, de la crème fraîche (smetana), mettre dessus du hareng, ou du saumon, ou des anchois ou du caviar. Accompagner de Vodka bien glacé.

BON APPÉTIT.

h

* La date change en fonction de la Fête de Pâques, différante avec les 
occidentaux en raison des calendrier:
julien pour les orientaux et grégorien pour les catholiques et les 
protestants,calendrier établi 15 octobre 1582.
Cette année la Pâques orientale est le 28 avril et la Pâques occidentale 
le 21 avril.

Tournée du mois de mars 2019

Trio Makarenko

Anne et Micha se rencontrent en 1981 lors d’une répétition pour une tournée au Maroc. Ils jouent la romance russe « Je vous ai rencontrée » et ne se quittent plus!

       Le Duo Piano-Balalaïka engage une formidable croisade pour mieux faire connaître et aimer la balalaïka et la musique russe. Le duo est invité en France, à Paris (Gaveau, Châtelet, Pleyel, Cortot, Musée Jacquemart-André…), à l’étranger, au Maroc, en Suisse, Italie, Belgique, Espagne…, dans des festivals renommés (Besançon, Sceaux, Le Suquet, Vannes, la Puisaye, Tahiti, Île Maurice, La Réunion, Caraïbes). Anne et Micha Makarenko interviennent également dans des émissions à la radio et à la télévision et lors de conférences sur l’histoire de la balalaïka. Ils sont très présents en Russie où ils ont joué à la salle Glinka de Moscou, à la Grande Philharmonie de Saint-Pétersbourg et à la télévision : la critique et le public les plébiscitent.

Micha, Pierre et Anne Makarenko

Le Duo devient un Trio lorsque Pierre, leur fils, les rejoint en 2000 à l’occasion du festival du millenium à Louxor, organisé par France Clidat. Depuis, c’est en Trio qu’ils parcourent le monde. Récemment, ils ont donné un récital à la Philharmonie de Berlin et musée Jacquemart-André.

h

 

Dimanche 17 Mars 2019 à 17h

Église de Ville-Saint-Jacques (77)

Le chœur comporte les restes d’un édifice daté du XIIème siècle. Il s’ouvre sur la nef par un arc triomphal en plein cintre. Celui-ci et les bas-côtés sont du XVIème siècle. Au nord du chœur s’élève le clocher, forte tour accompagnée sur sa face nord d’une tourelle. Le clocher est coiffé en ” double bâtière”, formée par l’intersection de deux toits à deux versants, ce qui donne un pignon triangulaire sur chaque face du clocher.

h

Samedi 23 Mars 2019 à 15h

Mairie du 4ème Arrondissement de Paris (75)​

2 Place Baudoyer, 75004 Paris

Le 4e arrondissement comprend une partie du quartier branché du Marais, connu pour ses boutiques tendance, ses galeries d’art et ses bars gays. La verdoyante place des Vosges offre un petit havre de paix. Les touristes se retrouvent au Centre Pompidou, un musée d’Art moderne à la façade remarquable. À proximité, la cathédrale gothique Notre-Dame de Paris domine la petite île de la Cité bordée d’arbres.
h

Dimanche 24 Mars 2019

Musée de Semur en Auxois (21)

 3 Rue Jean Jacques Collenot, 21140 Semur-en-Auxois

Installé avec la bibliothèque municipale dans l’ancien couvent des Jacobines (XVIIe siècle), le musée a pour origine la création de l’École de Dessin et de Sculpture fondée en 1834. 
Au premier noyau d’œuvres réunies par le peintre Etienne Bouhot (1780-1862) sont venus s’ajouter des objets antiques, médiévaux ou modernes, assemblés par la Société des Sciences Historiques et Naturelles ; celle-ci engagea parallèlement, à l’initiative de MM.Collenot, Bréon, et Brochard, un fructueux travail de collecte qui permit la création d’une riche section de Sciences Naturelles. 
Préservé dans son état de la fin du XIX éme siècle, le musée entièrement rénové, a conservé son originalité et son identité: la belle muséographie imaginée au siècle dernier a été respectée et fait de ce lieu un modèle du genre. 

h

Cérémonie officielle de remise du

13ème Prix Russophonie

Samedi 16 février 2019

Le Prix Russophonie est un prix qui récompense la meilleure traduction d’un ouvrage littéraire du russe en français, quelle que soit la nationalité de son auteur. Le jury est composé d’universitaires, des journalistes et d’écrivains.

Le jury 1019 était composé de : Elène Balzamo, Gérard Conio, Françoise Genevray Natalia Jouravliova et Irène Sokologorsky, avec Christine Mestre, directrice du Prix Russophonie.

Sculpture originale du sculpteur Victor Kriouchkov .

Créé en 2006 à l’initiative de la Fondation Eltsine et de l’Association France-Oural, le Prix Russophonie a pour ambition de contribuer à promouvoir la littérature en langue russe, à mieux faire connaitre ses acteurs : auteurs, traducteurs, éditeurs et à créer un lien culturel fort entre la Francophonie et le monde russophone.

 

Les Cinq traducteurs sélectionnés pour le prix avec les membres du jury lors de la remise du Prix: Sophie Benech, Marie-Luisa Bonaque, Hélène Henry et de Frère Bertrand Jeuffran.

Cette année trois anciennes lauréates au palmarès sont avec deux nouveaux venus, tous deux issus d’une maison d’édition renaissante qui vient s’ajouter à celles récemment crées (Louison, Mirobole, Augullo, Macha Publisching) et qui donnent toutes les raisons d’envisager avec confiance l’avenir de la littérrature russe en France… ( Christine Mestre, directrice du Prix Russophonie).

La remise du prix s’est déroulée en présence du ministre conseiller auprès de l’ambassade la Fédération de Russie, Monsieur Artem Studenniko.

d

Du directeur du Centre Russe pour la Science et la Culture  Monsieur Constantin Volkov.

d

Et de Madame Florence Berthout, maire du Vème arrondissement.

d

d

Dimitri de Kochko, Président de France-Oural remettant le prix à Christine Zeytounian-Beloüs en présence de Grisha Bruskin.

h

Christine Zeytounian-Beloüs, lauréate 2019.

Christine Zeytounian-Beloüs, régulièrement présente au palmarès, est lauréate en 2019 de son 2ème Prix Russophonie pour “ L’IMPARFAIT du TEMPS PASSÉ “ de Grischka Bruskin. Christine Zeytounian-Beloüs, est née à Moscou. Sa famille s’installe en frane alors qu’elle avait 6 ans. Elève de l’École Normale Supérieure, elle choisit de se consacrer à la littérature. Elle publie de nombreux textes de poèsie en russe et en français dans des revues et des recueils collectifs et un recueil “Khiscnye dni“. Elle est membre du groupe poètique russe DOOS, elle est l’auteur de très nombreuses traductions, de la littérature classique et contemporaine dont V. Makanine ( le Retardataire, l’Intermède, La Brêche…..) Elle est également peintre et illustratrice, pour les éditions Flammarion, La Différence et de nombreux journaux.

 Christine Zeytounian-Beloüs

En décernant cette année ce Prix au livre de Grisha Bruskin, le jury à choisi une œuvre qui répond au principal critère de sélection, à savoir la convergence entre la qualité du texte et la qualité de la traduction.

d

L’Imparfait du temps passé appartient à cette forme de récit qui dans le monde russe s’inspire de la tradition orale, part d’un « discours improvisé » : réel, imagination, histoire, mythologie et religion, humour, larmes et nostalgie… tout élément se fond dans une infinie tendresse humaine. Cette promenade dans le temps passé s’ouvre sur un questionnement fondamental pour tous ceux qui se sont jamais posé la question d’écrire.

Plasticien, Grisha Bruskin vit entre New York et Moscou. Il expose dans le monde entier ses tableaux, tapisseries, installations, sculptures qui tissent un lien esthétique original entre le monde soviétique, judaïque et occidental. Deux de ses livres sont publiés en France : Comme au cinéma (Ed. La Baconnière, 2016) et L’imparfait du temps passé 324 épisodes de la vie d’un artiste russe, récit d’une forme typiquement russe (le skaz) qui s’inspire de la tradition orale où se mêlent réel, imaginaire, histoire, mythologie, humour et nostalgie, faisant affleurer tout un monde spirituel.
Le jury a également rendu hommage aux traducteurs de La Roue rouge d’Alexandre Soljenitsyne, Geneviève et José Johannet, relayés par Françoise Baqué-Louge, Jean-Paul Sémon et Anne Coldefy-Faucard. Soljenitsyne aura quasiment mis sa vie d’auteur à écrire ce roman historique monumental dont la traduction, tâche ardue et titanesque, aura duré pratiquement 40 ans.

« Dans ma jeunesse, écrit Bruskin, lisant mes livres préférés, je pensais souvent : “Ces auteurs ont vraiment de la chance d’avoir connu une enfance si marquante et riche en événements. Une vaste source d’inspiration pour leur œuvre littéraire.” Je me disais : “Si l’envie me prend d’écrire un livre, que pourrais-je donc tirer de ma vie d’enfant, tellement ordinaire et banale ?” » Mille choses extraordinaires, répond le lecteur, telles qu’elles lui sont apparues au cours de cette confession sentimentale et artistique : trahisons de l’enfance, premier dessin du père de la nation, Staline, les quatre sœurs aînées, premières amours, camps de pionniers socialistes…

h

Madame Florence Berthout, maire du V ème arrondissement, félicitant Christine Zeytounian-Beloüs en présence de monsieur Dimitri de Kochko, Président de France-Oural, organisateur du Prix Rusophonie et des 10èmes Journées Européennes  du Livre Russeet des Littératures Russophones.

h

Concours de traduction du russe au français

d’une œuvre de Tourgueniev

participants de moins de 18 ans.

Envoie avant le 15 mars 2019

 

Nous vous invitons à participer au concours de traduction du russe en français que l’association Tremok organise avec le Centre Pouchkine. Le texte choisi est celui du plus français des écrivains russes Ivan Tourgueniev dont la communauté internationale a célébré le bicentenaire de sa naissance en 2018.

Pour la catégorie « enfant » (âge limite 18 ans) il est proposé un extrait de la nouvelle « Moumou ». C’est un des moments les plus émouvants où Guérassime recueille un petit chiot et y trouve une consolation après avoir subi un des caprices de sa propriétaire qui l’a séparé de la femme qu’il voulait épouser.

La nouvelle « Moumou » a été publiée en 1854. Selon plusieurs études , cette histoire est vraie.
Guérassime était un serf, un sourd-muet qui a vécu dans le domaine de la mère de l’écrivain, une riche propriétaire terrienne. Tourgueniev a tracé son portrait impitoyable au travers de la vieille aristocrate aigrie et excentrique. Depuis son enfance Ivan Tourgueniev a gardé de mauvais souvenirs de l’institution du servage en Russie. Impuissant devant une telle injustice, toute sa vie il a dénoncé cette institution honteuse de la Russie. Ses seules joies étaient la nature, les parties de chasse et le contact avec le peuple dont il parle dans ses « Mémoires d’un chasseur ».

b
Résultats proclamés
Samedi 27 avril 2019, M.J.C. Jean Savine à Villers les Nancy 54600. sous la prési dence de Marc Zviguilsky, (Pdt du musée Tourgueniev de Bougival).
b
Envoie avant le 15 mars 2019,
Format: texte en Word, doc ou PDF, Ne pas omettre de joindre vos coordonnées.
Courriel: concours.traduction.nancy@gmail.com
g

M.J.C. Jean Savine

 3 Boulevard des Essarts, 54600 Villers-lès-Nancy

 

Eglise russe de la Présentation de la Très Sainte Mère de Dieu au temple,

Le choeur de la paroisse située au 91 rue Olivier de Serres, 75015 Paris, fut dirigé jusqu’en 1961 par Théodose Spasky ; puis se succédèrent jusqu’en 1968 ses fils S. et N. Spasky, M. Javoronkov, A. Kirianenko, Z. Sérikoff, A. Sérikoff, M. Davidenkoff, A. Ciolkovitch et T. Smolensky.

Depuis 1968, Oleg Lavroff est le chef de choeur de l’église de la Présentation.

Le grand chœur de la Présentation de la Très Sainte Mère de Dieu au temple, a été fondé en 1988 par Oleg Lavroff à l’occasion du millénaire du Baptême de la Russie.

Le grand chœur est issu du chœur de la paroisse (une quinzaine de personnes), qui assure les offices de manière permanente.

Le chœur s’est donné pour but de faire connaître la beauté et la richesse du chant liturgique orthodoxe russe et de perpétuer ainsi la tradition transmise par les émigrés russes installés en France après la Révolution russe.

Nadia Lebedeff (assise) avec la chorale.

 g

Cette église, construite de 1933 à 1935, fait partie des constructions de l’œuvre des Chantiers du Cardinal. Elle est en béton armé à remplage de briques  l’époque de saint Antoine. Le clocher, d’une hauteur de 46 mètres, est flanqué de 4 statues: St François, St Louis, Ste Claire et Ste Elisabeth réalisée par Raymond Delamarre et Élie-Jean Vézien (qui sont également auteurs des statues de l’intérieur).  Les vitraux ont été dessinés par Robert Poughéon et réalisés par Louis Barillet. Le chœur est décoré d’une fresque de Jean Bernard.

R

 

Eglise St Antoine de Padoue

52 Bd Lefevre, 75015  Paris

métro: 12 Porte de Versailles

Tram 3a Georges Brassens – je

Visite du musée Jacquemart – André

Jeudi 14 février 2019 à 19h
Coupe de champagne au Grand Salon & concert:
 ” Trio Makarenko “
Musique Russe: “Voyage à Saint-Pétersbourg”.

 

Trio Makarenko(de gauche à droite): Micha, Anne & Pierre.

Reconnu par le monde musical comme l’une des formations les plus étonnantes, le Trio Makarenko , Micha, Pierre & Anne Makarenko : Balalaïka, Hautbois et Piano, envoûte les mélomanes les plus exigeants. Virtuosité, rythme, équilibre des instruments, le répertoire de la musique russe qu’ils défendent fait l’unanimité dès la première pièce qu’ils offrent à leur auditoire. Invités récemment à la Philharmonie de Berlin où ils ont joué à guichet fermé, ils reçurent   ” l’ovation ” d’une salle convaincue de s’être rendue, l’espace d’un concert avec eux, … à St Pétersbourg !

 

A l’origine ils étaient “Le Duo Piano-Balalaïka” engagant une formidable croisade pour faire connaître et aimer la balalaïka et la musique russe. Le duo est invité en France, à Paris (Gaveau, Châtelet, Pleyel, Cortot, Musée Jacquemart-André…), à l’étranger, au Maroc, en Suisse, Italie, Belgique, Espagne…, dans des festivals renommés (Besançon, Sceaux, Le Suquet, Vannes, la Puisaye, Tahiti, Île Maurice, La Réunion, Caraïbes). Anne et Micha Makarenko interviennent également dans des émissions à la radio et à la télévision et lors de conférences sur l’histoire de la balalaïka. Ils sont très présents en Russie où ils ont joué à la salle Glinka de Moscou, à la Grande Philharmonie de Saint-Pétersbourg et à la télévision : la critique et le public les plébiscitent.

Le Duo devient un Trio lorsque Pierre, leur fils, jouant du hautbois, les rejoint en 2000 à l’occasion du festival du millenium à Louxor, organisé par France Clidat. Depuis, c’est en Trio qu’ils parcourent le monde.

X

Musée Jacquemart-André.

Commandé en 1868 à l’architecte Henri Parent de cet hôtel particulier par Édouard André.

Il avait acquis un terrain de 5 700 m2pour la somme considérable de 1 520 000 francs. Les travaux, se déroulent de 1869 à 1875, créant un hôtel dévolu aux fêtes et à la réception, équipé de toutes les commodités modernes, dans un décor théâtral.

En 1872, E. André amateur d’art, ayant  racheté la gazette des Beaux Arts  et à la direction de l’Union Central des Arts Décoratifs; il a le projet de constituer une collection de tableaux, de sculptures, de tapisseries et d’objets d’art du XVIIIe siècle. En 1881 il épousa Nélie Jacquemart, une jeune artiste peintre qui s’associa aux projets de son mari.

Ensemble, ils constituèrent méthodiquement leur collection, Nélie s’intéressant plus particulièrement à la peinture italienne, des primitifs des XIVe et XVe siècles à la Renaissance. En 2894 Edouard André décède, Nelie prévoit alors de léguer l’hôtel à l’Institut de France,  afin de préserver l’intégrité de sa collection et de la faire découvrir au plus grand nombre, à condition qu’il fût ouvert au public et transformé en musée.  Depuis 1913 , date effective du legs, l’Institut de France et la Fondation Jacquemart-André s’efforcent de conserver, protéger et valoriser ce patrimoine,

En 1995 l’Institut de France confie la gestion du musée à la société Culturespaces, qui gère la mise en valeur des espaces et des collections et qui organise des expositions temporaires, l’accueil des visiteurs, la communication…

Musée Jacquemart André

158 boulevard Haussmann, 75008 Paris

Tarifs: 48€50

Réservation: ( CLIQUEZ )

Première fois à Paris, concert unique de

“Valeriya”

26 février 2019 à 20h

 

Casino de Paris, Paris

 

Valériya est une chanteuse avec une voix très forte et belle! Elle est lauréate de 13 prix « Grammophone d’or », quatre prix « Muz-TV » (« Meilleure interprète 2004 », « Meilleure interprète 2010 », « Meilleure vidéo 2014 », « Meilleure interprète de la décennie 2015 ») et de deux récompenses MTV Russia Music Awards. Elle a obtenu 13 fois le prix de la « Chanson de l’année ».
Le secret du succès des concerts de Valeria ? En plus de magnifiques chansons (son répertoire est constamment enrichi de nouveaux hits) et d’une tessiture de deux octaves et demi, elle offre à ses spectateurs un show inoubliable.

Son programme est  “Le chemin du soleil” – tous les meilleurs vieux et nouveaux succès!  Spectacle crée par Andreï Sytchev, en décembre 2017.

b y b

Casino de Paris 
16 rue de clichy, 75009 Paris

Métro: Trinité

Tarifs: de 55 à 115€

Billets en ligne: vladimir-events.com
tel. pour les réservations: 06 16 12 63 55

Ensemble de danse “Obraz”

“Les Quatre Saisons en Russie”

r

 

Samedi 26 janvier à 19 h,

L’Antéres à Vauréal

r

 

Dimanche 27 janvier à 15h30 

Forum Armand  Peugeot  à Poissy

 

L’ensemble de danse « Obraz » a été créé en 1996 par Elena Golub à Kalouga, en Russie. En 2001, il a reçu le titre honorifique de l’Ensemble populaire. L’ensemble réunit des passionnés de danse de 4 à 35 ans.
L’école de danse « Obraz » forme des danseurs universels qui sont capables d’interpréter des danses classiques, traditionnelles russes et danse de caractère du monde.

Direction artistique : Elena Golub

Chorégraphes : Nikolaï Sorokine, Svetlana Gourouleva, Elena Ivanichina et Olga Chemarykina

Durée : 2h avec entracte – buffet avec spécialités Russes.

 

Le spectacle « Quatre saisons en Russie » vous fera voyager à travers le pays à différentes époques de l’année et découvrir les fêtes et les traditions de nombreuses régions russes

Au programme :

Kalinka, Valse de neige, Souvenir russe, Lezginka, Danse tzigane et autres.

h

26 janvier: Cinéma L’Antarès,  1, place du Coeur battant à Vauréal

h

27 janvier: Forum Armand Peugeot, 45, rue Jean-Pierre TimbaudPoissy 78300 

Métro : Poissy  

Tarifs:15€ plein tarif/ 10€ tarif réduit

Billeterie: CLIQUEZ

Informations : linguarik@gmail.com – 06 31 89 97 50