Informations

 

 

v

 

Jusqu’au au 22 août 2020

Exposition extérieure

“L’EXODE  RUSSE”

 La Tragédie et la Grandeur

1920 – 1922

Sur les panneaux extérieurs et le site du CRSC à Paris.

 

Voir plus bas .

 

u

 

MARDI  7  JUILLET 2020

Exposition

“Journée ordinaire d’un professeur extraordinaire”

DIMITRI MENDELEÏEV

Dimitri Ivanovitch Mendeleïev (1834 – 1907), 151ème anniversaire de la création du  tableau périodique des éléments chimiques de D.I. Mendeleev,  la plus célèbre réalisation scientifique de la Russie dans le monde depuis toutes les époques de l’existence de la science russe.

 

L’exposition est consacrée aux 155ème anniversaire de sa soutenance de la thèse et 151ème l’établissement du Tableau périodique des éléments chimiques et se produit dans le cadre de l’Année internationale du Tableau périodique proclamée par l’UNESCO.

 

 

 

t

 

MERCREDI  8  JUILLET 2020

Le Jour de la famille, de l’amour et de la fidélité.

« Le conte de Piotr et Fevronia »

Le film d’animation sur la plus célèbre histoire d’amour en Russie.

Avec la Fondation pour le développement social « Nos enfants ».

Nominé au Prix Aigle d’or 2018 « Le meilleur film d’animation ».

Sous-titré en français.

 

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

t

 

JEUDI  8  JUILLET 2020

Atelier (Vidéo) de peinture artistique

Projet spécial de Rossotroudnitchestvo pour les compatriotes à l’étranger :

Daria Artié, membre de la Fondation internationale artistique et de l’Union créative des artistes russes.

Conjointement avec le studio de cinéma « Vers le haut ».

 

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

t

 

MARDI  14  JUILLET 2020

Exposition documentaire 

“Pépites de la Socièté Géographique Russe”

La réunion de stock unique de la Société géographique russe a été formée depuis sa création en 1845. Depuis les tout premiers arrivages jusqu’à nos jours, de nombreux dons de valeur historique, culturelle et artistique ont joué un rôle important dans l’histoire de la formation des fonds de la Société géographique russe. La participation active des mécènes à la vie de la Société a permis de collecter une variété de documents d’archives, de livres et de publications cartographiques, y compris sur les fonds personnels et les bibliothèques des membres de la Société géographique russe, reflétant leurs activités expéditionnaires et scientifiques.

 

 

 

Carte de l’ancien traité “Géographie” de Claudius Ptolemy,

publié à la fin du XVe siècle.

Les documents les plus anciens présentés lors de l’exposition remontent à la fin du XVe – XVIIe siècle: la lettre royale de 1640, les rares éditions à vie des célèbres scientifiques et encyclopédistes allemands du XVIIe siècle Adam Olearius et Atanasius Kircher. Les cartes montrent la partie européenne du pays.

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

t

 

VENDREDI 17 JUILLET 2020

Exposition unique Roman Antonov

” Album d’Enfant”

 

 

Roman Alexandrovitch Antonov , né le 9 mai 1975 dans la ville de Kovrov, région de Vladimir, diplômé de l’École d’art d’Ivanovo, département de “Design environnemental”, de 1994 à 1997. Il a participé à des expositions régionales pour les jeunes, un certain nombre d’expositions personnelles dans la ville d’Ivanovo. En 2000, il est diplômé de l’Université pédagogique ouverte de Moscou (MGPU), département de “design”. De 1998 à 2001. a participé à des expositions conjointes avec l’union créative “NUR”, Moscou, Maison centrale des artistes. Depuis 2001, participation à des expositions conjointes, Moscou, Maison centrale des artistes. En mars 2008, participation à l’exposition “Two Subjects” à la Maison centrale des artistes. Juin-juillet 2009, exposition personnelle ” Primitivisme mal à l’aise “dans la galerie sur Solianka, Moscou. 2009-2010. exposition personnelle “Space of Kindness” GMZ “Tsaritsino” En septembre 2009, il a été admis à l’Union créative des artistes de Russie. 2010, expositions: “Russian Art 2010” tower “Federation” -Moscow-City, Moscou .; “Aire de l’Aquarius” à Gostiny Dvor, Moscou .; “portes ouvertes ” galerie “Mars”, Moscou, exposition de peintures de Galina Popova et Roman Antonov (Galerie “Quadrupede”, Rome, Italie). Exposition personnelle 2015 “Sur la Place Rouge” (Pereslavl-Zalessky).2016 “Rêves aléatoires, portrait aléatoire” Galerie de photos de la ville de Balashikha. 2017 “Portrait d’un chat” (Saint-Pétersbourg). 2017 «Jeux de mon enfance» Galerie d’art du musée TSU Narva. En 2010, a obtenu le diplôme TSHR «Pour sa contribution à Culture russe. “Les œuvres font partie de collections privées en Russie, en Allemagne, en Hollande, en Suisse, en France, aux États-Unis, au Canada, en Croatie, en Grèce, en Chine et au Japon. Ainsi que dans la collection de A. Zaripov, Moscou, Russie et le Musée d’art familial Copelouzos, Athènes, Grèce. Dans les collections: Galerie d’art de la ville de Balashikha, Galerie d’art TSU Narva Musée, Musée historique et architectural d’Ivangorod. Musée régional d’art d’Ivanovo. Musée des chats de Moscou. Musée AZ Anatoly Zverev de Moscou. Il vit et travaille à Moscou.

 

 

“Ma peinture est une recherche constante de tranquillité d’esprit dans le monde troublé qui nous entoure, qui, à mon avis, ne peut être vu qu’à travers le prisme de l’ironie ou de l’auto-ironie. Les personnages de mes tableaux vivent dans un monde d’objets et de choses, fusionnant avec ce monde. Comment trouver un moyen simple de sortir d’une question difficile? La voici, une petite clé avec laquelle vous pouvez ouvrir une grande porte sur le grand monde. Voici le téléphone dont l’appel vous connecte avec le lointain et l’inconnu. Voici la fuite d’un petit homme d’une tempête imminente. Tout cela peut être qualifié de primitivisme compliqué, mais pour moi c’est avant tout un regard sur une personne et ses problèmes internes à travers le prisme de la vie quotidienne.”

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

t

 

Exposition :

MARDI  21 JUILLET au JEUDI 20 AOÛT 2020

« L’Exode russe. La tragédie et la grandeur »

Sur les panneaux extérieurs et le site du CRSC à Paris.

Dans l’histoire de la Russie, il y a une date spéciale et mémorable. Il y a un siècle, à la suite de la révolution et de la Guerre civile (1917–1922), plusieurs millions de compatriotes, qui dans leur grande majorité n’étaient jamais revenus dans leur Patrie, s’exilèrent sur une terre étrangère.

Auteurs de l’exposition : I.V.Domnin, A.S.Kroutchinin, N.A.Kouznetsov, A.A.Petrov, A.V.Marynyak, N.D.Egorov, I.N.Balabanova.

Conception artistique : I.Yu.Domnina.

Commissaire : A.S.Kroutchinin.

Chef de projet : V.A.Moskvin.

En russe et en français.

L’exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur (1920–1922) » a été créée par la Maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsine en coopération avec le Département de la culture de la ville de Moscou à l’occasion d’une date spéciale et mémorable dans l’histoire de la Russie – le 100e anniversaire de l’exode de plusieurs millions de compatriotes vers une terre étrangère en 1920.

L’Armée blanche, qui a subi une défaite militaire, a quitté sa côte natale après une lutte difficile et inégale, dans laquelle elle a défendu tout ce qui était cher et sacré. D’autres gens sont partis sans se battre, fuyant la persécution, la peur quotidienne et la menace de mort, ou bien ont été expulsés à l’étranger comme « ennemis du pouvoir soviétique ». Grand est également le nombre de ceux qui, à la suite de l’effondrement de l’Empire russe, se sont retrouvés du jour au lendemain sur le territoire de pays étrangers, sans même avoir quitté leurs foyers.

Tous sont devenus exilés, rejetés par leur Patrie, privés de la citoyenneté russe par le nouveau gouvernement. En réponse, les « vaincus » ont créé la Russie à l’étranger du peuple russe dispersé à travers le monde.

Cette exposition photo-documentaire met en lumière la grande catastrophe qui a frappé la Russie il y a un siècle et est dédié à la mémoire des exilés.

 

L’exposition s’adresse à des contemporains qui ne sont pas indifférents au sort de leur pays, et vise à attirer une fois de plus l’attention sur le phénomène sans précédent de l’histoire russe et mondiale, qu’est l’Exode.

À Paris, l’ouverture de l’exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur (1920–1922) » sera précédée d’une introduction spéciale de Viktor Moskvin, chef de projet, directeur de la Maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsyne. Il précise notamment que « le thème de l’Exode est particulièrement important pour notre Maison et notre nouveau musée, où par cet événement commence son exposition permanente. Et en plus ce sujet est fortement lié à la France, à Paris, considérée comme la capitale des Russes à l’étranger. Des centaines de milliers d’exilés russes y ont trouvé leur abri et du travail. »

L’exposition comprend des documents uniques, des photographies et des publications consacrés à deux lieux importants de l’Exode — la Crimée et le Primorié. Elle aborde de manière approfondie les périodes de l’évacuation des troupes et des réfugiés russes vers Gallipoli, l’île Lemnos, Bizerte et Shanghai, qui sont devenues des symboles de fermeté, de courage et de volonté de poursuivre la lutte pour la Russie.

 

Clichés photographiques, ordres, lettres, rapports, listes de personnel, journaux de bord des navires, cartes marines du début du XXe siècle, journaux intimes des généraux participant à l’évacuation de la Crimée, portrait avec l’autographe du dernier commandant de la flottille de Sibérie contre-amiral Guéorgui Stark, une large sélection de documents d’archives rares — tout cela crée une image claire des événements dramatiques et des destins des participants à l’Exode et contribue à la prise de conscience de l’importance de l’unité de la Patrie et parmi les compatriotes.

Les documents de l’exposition sont collectés dans les fonds de la Maison des Russes à l’étranger de différents pays. La géographie des archives est vraiment large : Australie, Belgique, États-Unis, France, Suisse, etc.

 

 

De rares documents numérisés proviennent de la collection d’Alexandre Plotto (France), descendant d’officiers de marine russes, qui a quitté Sébastopol dans son enfance sur les navires de l’Escadron russe.

Auteurs de l’exposition : experts de la Maison des Russes à l’étranger I.V.Domnin, I.Y.Domnina, A.S.Kroutchinin, N.A.Kouznetsov, A.A.Petrov, A.V.Marynyak, N.D.Egorov et I.N.Balabanova.

La version française et la traduction de l’exposition ont été réalisées en interne dans leur intégralité par le CRSC à Paris.

l’exposition sera présentée en deux langues sur les panneaux extérieurs, le site web et les pages des réseaux sociaux du CRSC à Paris et restera disponible jusqu’au 20 août.

Il est prévu que l’exposition se poursuive dans de nombreux autres pays, y compris francophones, le long de la route de l’Exode et de la résidence actuelle des descendants de nos compatriotes.

t

Hommage

Mardi 28 juillet 2020

Pour les 80 ans de Véniamin Smekhov

avec Alika Smekhova

 

Pour célébrer l’ anniversaire de l’acteur, né le 10 août 1940

« 12 mois de tango »

 

  • Véniamin Borissovitch Smekhov, acteur et metteur en scène
    Né à Moscou, En 1957, il a été admis à l’ école de théâtre B.V. Schukhin, Il est diplômé en 1961, il travaille au théâtre daramatique Kuibishev, en 1962, il est dans la troupe du théâtre dramatique et comique de Moscou, sous la direction du meteur en scène A.K. Plotnikov. Il a une certaine notoriété à partir de 1968 quand il joua le rôle d’Atos dans la série “D’Artagnan et les Trois mousquetaires”. Il travaille comme réalisateur indépendant à la télévision, à partir de 1990, il a dirigé des pièces de théâtre, des pièces de télévision et des opéras en Russie et à l’étranger en tant que metteur en scène (tout en jouant occasionnellement dans son théâtre natal Taganka), il enseigne le théâtre. En 2011, il est invité à jouer au théâtre Taganka en tant qu’acteur dans “Maître et Marguerite”. En octobre 2018, Veniamin Smekhov joue dans le film documentaire en cinq parties «Nous sommes toujours ensemble ou les mousquetaires quarante ans plus tard» (réalisé par Vyacheslav Kaminsky, scénario de Maxim Fyodorov).

 

 

  • Alika Smekhova. Actrice russe et présentatrice de télévision. Fille de l’acteur Veniamin Borisovich et de la journaliste de radio Alla Alexandrovna Smekhova. Elle commence à jouer à 9 ans dans les programmes d’enfants avec son père et joue dans des films dès 1985, Elle est diplômée en 1991 de l’Académie russe des Arts du Théâtre (GITIS) et obtient un diplome d’actrice de théâtre musical.

Enregistrement d’une performance musicale et poétique (CRSC à Paris, le 19 décembre 2013).

Avec une introduction de l’acteur pour les spectateurs.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

3

 

Centre de Russie pour la Science et la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris

Tél : 01 44 34 79 79
Contacts : info@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

Atelier d’iconographie Anagogie

Stage intensif du 17 au 23 août 2020

Église de la Présentation de la Vierge au Temple,

91 rue Olivier de Serres 75015 Paris

 

 

Début du stage :  lundi 17 août 2020 à 10h.

Du lundi 17 août au samedi 23 août les cours auront lieu tous les jours de 10h00 à 17h00

Pause déjeuner de 13h00 à 14h00.

Dernier jour du stage :  dimanche 23 août

– Divine liturgie à 10h00 suivie d’agapes.

 

s

 

-Débutants – prise de connaissance des techniques
d’iconographie.

-Intermédiaires et confirmés – perfectionnement des
techniques.

-Bases de la théologie de l’icône – conférences avec
projections vidéo.

-Démonstration des toutes les étapes de la réalisation de
l’icône: de l’enduit à la dorure.

-Suivi individualisé.

 

 

Tous le matériel nécessaire au cours du stage (planches préparées avec levkas, pigments, pinceaux, émulsion à l’œuf, etc) sera fourni.

 

 

Frais de participation au stage 265 euros dont une partie sera reversée au profit de l’Église. Il est à noter que les difficultés financières ne doivent pas constituer un obstacle à l’inscription au
stage. Contactez nous, nous trouverons ensemble une solution adaptée à votre situation !

L’organisation des cours prévoit un suivi individualisé pour chaque participant. Par conséquent le nombre de places est limité.
L’inscription se fera dans l’ordre de réception des candidatures.

 

7

 

 

Originaire de Saint-Pétersbourg, Olga Platonova a fait ses études à l’Université, puis dans les classes de dessin de l’Académie des Beaux-Arts. Elle débuta comme artiste-peintre à la fin des années 90. Dans ses travaux, elle lie les tendances de l’expressionnisme abstrait et le futurisme.

A partir de 1993, Olga Platonova écrit et édite avec le poète Mikhaîl Bogatyrev la revue Stéthoscope, consacrée à l’esthétique contemporaine, à la théorie et la pratique de l’avant-garde et notamment à la poésie visuelle. Dans les années 1995 à 2010 elle organise 27 conférences littéraires et philosophiques (« Anti-archéologie », « Destruction du nom », etc.). Le mérite d’Olga Platonova a été récompensé par l’Académie Internationale de belles-lettres modernes ZAUM, qui l’a intégrée dans ses rangs en 2008.

Les tableaux d’Olga Platonova furent exposés à l’Assemblée Nationale de France (salon Lucie Faure), à la Cité des Arts, au Festival « 20 ans de l’art non-conformiste » dans la principale galerie d’exposition de St-Pétersbourg, « Manège », et dans de nombreux salons et galeries .

Z

 

Inscriptions et renseignements : Olga Platonova
Courriel : platonova.o@gmail.com      TÉL : 06 81 85 73 43

Église de la Présentation de la Très Sainte Mère de Dieu au Temple
91 rue Olivier de Serres Paris 15e

Métro : Porte de Versailles  (ligne 12)

 

 

Festival Vent d’Est

Xème Stage “Chœur des Cîmes”

avec Véronika Bulycheva

Lundi 10 au samedi 15 août 2020

La Rosière 1850, (Savoie)

 

INSCRIPTIONS CLOSES le 24 /07/20

 

Stage de chants réservé aux Français apprenant le russe, pour les Russes vivant en France ainsi qu’à toutes personnes désireuses de connaître la culture russe à travers le chant ! Avec Véronika Bulycheva, chanteuse, guitariste, compositeur, interprète, professeur de musique.

Le Festival “Vent d’Est” se veut lieu de rencontres de l’identité savoyarde avec la culture des pays de l’Est. Chaque été une cinquantaine d’artistes majoritairement venus de Russie et d’Ukraine sont accueillis sur le principe de l’échange: l’intégralité de leur séjour, sont totalement pris en charge par l’association locale Maslinitsa.
Elle permet d’offrir au plus grand nombre une ouverture sur le monde, la culture, les traditions et les facettes de toutes les Russies.

Le Festival ” Vent d’Est”  a lieu chaque année au mois d’août à La Rosière en Savoie. Véonika Bulycheva  anime un stage de chant choral russe pendant la semaine des festivités.  Je vous invite à rejoindre cette ambiance franco-russe dans un cadre unique – station de ski en été, à 1850m d’altitude.

Renseignement sur le Festival : CLIQUEZ

 

u

 

Au programme : 3h de chant choral en russe (phonétique pour  les non russophones) l’après-midi, randonnées dans la nature le matin et les concerts, conférences, expos, ou projections le soir.

A chaque coin de rue de ce petit village, vous entendrez parler le russe – un vrai dépaysement.”

3

Véronika Bulycheva est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. A 15 ans, commencez les études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle étudie l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

En 1989, elle était entre l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg et elle convenait à un cours de guitare jazz et apprend la composition. Ses études achevées, fort de ses plus belles expériences de sa scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

b

.

PUBLIC : La chorale est destinée aux français qui apprennent le russe, tout autant qu’aux russophones, ou qu’à toute personne qui s’intéresse à la culture russe en général. Le fait de chanter en russe permet d’approcher la langue étrangère de plus près et de travailler sur l’accentuation et la prononciation.
Il n’est pas nécessaire de connaître le solfège pour participer. Sont bienvenues toutes les personnes qui ont envie d’apprendre à chanter, qui aiment chanter, qui n’osent pas chanter, qui pensent que le chant pourrait leur faire du bien ou contribuer à leur apprentissage de la langue et de la culture russe !
Effectif : minimum  12, maximums 24 participants
.
b
.
PROGRAMME : Technique vocale quotidienne, collective et individuelle. Spécificité du chant en langue russe, le chant de gorge est la musique traditionnelle. Travail sur la posture, le souffle, la détente et la coordination musculaire, la résonance,  la respiration. Apprendre à s’accorder à l’unisson, former un accord musical à 2 et 3 voix, la diction et l’harmonisation, exploration des différents tempi : régularité, accélération, ralentissement. Préparation 2 ou 3 chansons  et représentation sur scène à la fin du stage.
.

DATES et HORAIRES : du lundi 10 à samedi 15 août 2019 de 14h – 17h Samedi 15 aout répétition et participation au gala concert. Toutes les répétitions auront lieu au Chalet « Les Balcons » de la Rosière.

FRAIS PÉDAGOGIQUES :  6 jours – Adulte : 110€, Enfant (moins de 16 ans) : 55€

HÉBERGEMENT: 

.

Chalet “Les Balcons“, Les Eucherts, 73700 La Rosiere Montvalezan
– Vous souhaitez partager un appartement avec d’autres stagiaires au chalet “Les Balcons” : apps. pour 14 personnes, 7 chambres double avec salle de bain et wc privatifs, séjour + cuisine communes. Lingerie (draps, serviettes, etc.) est compris dans le prix du forfait.
Taxe d’habitation : 10,50€ par personne/semaine
– Vous souhaitez gérer vous-même : centrale de réservation de la Rosière  Tél : 04 79 06 83 92
.
.
Restauration : à charge des stagiaires (possibilité de cuisiner dans les appartements
Vous souhaitez gérer vous-même : centrale de réservation de la Rosière – www.larosiere.net / Tél : 04 79 06 83 92
b
PRIX FORFAITAIRE :
Logement 7 jours au chalet Les Balcons : du 09 à 16 aout (dimanche – dimanche)
1 personne (chambre single) : 7 nuits* + stage = 280€
1 personne (chambre double) : 7 nuits* + stage = 230€
1 enfant (chambre double/triple avec parents: 7 nuits + stage = 175€
* Taxe d’habition comprise.
.

ГЕОГРАФИЧЕСКОЕ ПОЛОЖЕНИЕ: Лыжная станция Ля Розиер находится на высоте 1850м близ города Бур сан Морис (Bourg St Maurice)

РУКОВОДИТЕЛЬ: Вероника БУЛЫЧЕВА

Певица, гитарист, композитор, преподаватель музыки и пения www.veronikabulycheva.com

ЦЕЛЕВАЯ АУДИТОРИЯ : русские, проживающих во Франции или французы, учащие русский язык, которые хотели бы учиться петь по-русски. К участию приглашаются исполнители разных возрастных категорий, иметь музыкальную подготовку не обязательно.

Кол-во : минимум 12, максимум 24 человек

РАБОЧАЯ ПРОГРАММА: Дыхательные упражнения, разогрев голосового аппарата, вокальные упражнения, точное интонирование, напевность голоса, четкая и ясная дикция. Специфичность русского языка в пении, разница между народным и академическим пением. Разучивание 3-х песен: русская народная веселая, лиричная «a`cappella» и одно произведение из классического репертуара

.

3

.

RÈGLEMENT :
Selon le choix de la chambre et pour ceux qui se logent au chalet avec les stagiaires un acompte de 110€ (double) ou 160€ (single) à régler avant le 15 juin 2020
– par chèque à l’ordre de MASLINITSA, envoyer à l’adresse ASS MASLINITSA, chez Mr Mme MOLIN, Le CHATELARD 73700 MONTVALEZAN ou
– par virement IBAN : FR76 1027 8088 9300 0203 2230 167
Le solde à régler le premier jour du stage.
INSCRIPTION : bulletin d’inscription en ligne
ou formulaire à  télécharger
RENSEIGNEMENTS :
Contenu du stage : +33 (0)6 63 45 75 67 contact@veronikabulycheva.com
Organisation : +33 (0)6 86 65 17 24 carrefour.montagne.larosiere@outlook.fr  (Alain GRANGEON)

 

Jardins Rêvés été 2020

SAISON RUSSE en LUBERON

” Récital poétique et musical”

Compagnie IVA

Vendredi 17 juillet 2020 à 20h30

“Conférence et Musique”

Professeur émérite Gérard Conio

Samedi 18 juillet 2020 à 19h

Oppede-Le-Vieux, 84580

 

 

VENDREDI  17  JUILLET  à  20 h 30

“Je porte son anneau avec défi”

d’après Marina Tsvetaïva

Texte : Nathalie Thauvin
Chant lyrique : Maroussia Vavilova
Violon : Anya Kolosionok
Un récital poétique et musical d’aprés l’œuvre et le vie de la poétesse russe (1892-1941) : Fin du vingtième siècle, la Russie : elle a donné vie aux poètes Blok, Essenine, Pasternak, Mandelstam, Akhmatova, qu’on nommait aussi ceux du siècle d’argent …Et bien sur parmi ces noms se trouve celui de MarinaTsvétaïéva. L’œuvre et la vie de Marina Tsvétaïéva sont un puits sans fond qu’on ne finit jamais d’explorer. Et chaque personne qui tente de le faire y découvre sans cesse de nouvelles facettes et de nouveaux secrets de cette petite étoile de notre univers.

 

En Tsvétaïéva il y a en même temps le refus de « la Vie telle qu’elle est » et une énorme force vitale, en elle s’opposent toujours vivre et être, la terre et le ciel, Eros et Psyché…« Je désire vous parler de Marina Tsvétaïéva, poète et femme, qui a travers une vie remplie de terribles épreuves a gardé toujours une fidélité et un amour sans limite envers un seul homme : celui pour lequel elle quitta la Russie sur « un cheval blanc », celui avec lequel elle revint en Russie sur « un cheval rouge », et finalement avec qui elle mourut la même année 1941. »

«Я хочу рассказать вам о Марине Цветаевой, Поэте и
женщине, которая на протяжении всей своей жизни
пережила тяжелые испытания от Москвы и до Парижа. Но
она навсегда сохранила безграничную любовь, к одному
единственному человеку: ради него она уехала из России
на «белом коне», это тот ,с кем она вернулась в Россию на
«красном коне», и в конечном итоге,с которым, она умерла
в один год в своем новом убежище,в России»

 

 

La Compagnie IVA, créé en 1985 par la comédienne Irina Vavilova et reprise par
Nathalie Conio, metteur en scène issue formée à l’Ecole Nationale de Chaillot et de
l’Académie Dramatique de Russie a depuis sa création été à la fois une compagnie
de production de spectacles originaux et internationaux axée notamment sur les
échanges culturels entre la France et la Russie.

Iva Company est représentant officiel des « Saisons culturelles russes » en France
pour le projet « Avignon russe » qui aura lieu en 2020 dans le cadre des « Saisons
russes » en France organisé par le Ministère de la Culture de Russie.

 

 

Nathalie Thauvin, comédienne et metteur en scène, formée à l’Ecole de Chaillot à Paris et à l’Académie d’Art Dramatique de Russie (GITIS) à Moscou. En France elle a été assistante à la mise en scène de Mikhaïl Mokéîév et de Tatiana Stépantchénko (Le Meurtre de Gonzague -2002- au Phénix de Valenciennes). Elle a mis en scène Sans Voix d’Estelle Lépine à la Maison des Comoni, Revest-les-eaux, Théâtre du Hublot à Colombes, la Scène Nationale de Valenciennes, Théâtre Le Sémaphore de Port de bouc, au Théâtre de Vélizy et à Bobigny.

Ensuite Le trio en Mi bémol d’Eric Rohmer au Théâtre du Chaudron et au Théâtre du Renard à Paris, puis en tournée à l’Opéra de ClermontFerrand, et aussi Les Bâtards de Vadim Lévanov au Théâtre du Hublot à Colombes. Elle crée en 2013 « Nos grand-mères » de Laurent Dubost d’après le récit de Jacqueline Auriol et Valentina Vavilova co – production du Centre des monuments nationaux et de la maison Georges Sand de Nohant et en résidence à la Gare Franche à Marseille.

Elle part en tournée en Russie en juillet 2016 avec le soutien de l’Institut Français de Moscou et l’AF de Nijni-Novgorod. Elle collabore avec Philippe Fenwick sur plusieurs spectacles dont « Transsibérien, je suis » co-production du Théâtre national de la Criée et du Théâtre National de Nice, et aussi «Cabaret d’Odessa – la lampe verte » créé en 2015 dans le cadre des journées d’Odessa du MuCEM (Marseille), à la BMVR Alcazar ainsi que : UTOPIK – sirènes et midi net (production Lieux publics), et Back in the USSR co-production de la Criée et des Friches. Et aussi le « Cabaret Nostalgya » créé au Théâtre Toursky en mars 2016. Elle a travaillé longtemps comme comédienne avec le Théâtre de l’Unité : Un Brecht pour Muguette, Térezin, Noce et banquet, BIT, Kapouchniks, ainsi qu’avec le Cosmos Kolej : Alpenstock, Koursk, et joue actuellement dans ses propres créations et celles de Philippe Fenwick.

 

s

 

Maria Christiany, violoniste russe, Maria Christiany, née Tchouvakhina a fait ses études musicales à l’école Gnessin pour les enfants précoces, puis au Conservatoire Supérieur Tchaïkovski de Moscou. Une fois diplômée, elle mène une carrière de concertiste en Russie et à l’étranger. Installée à Paris depuis 2007 elle a obtenu le Certificat d’Aptitude au CNSM de Paris, ainsi qu’un Master de Musicologie à l’université Paris VIII. Aujourd’hui Maria Tchouvakhina consacre une grande partie de son temps à l’enseignement. Elle dirige une école de musique et des arts franco-russes ArtimA où elle enseigne aux élèves de différents âges et différents niveaux et organise des programmes d’échanges culturels entre la France et la Russie. Elle travaille aujourd’hui également à l’élaboration d’une méthode nouvelle de violon pour les enfants de 3 ans en groupe.

 

s

 

 Maroussia Vavilova, a étudié la musicilogie à l’université de lettre d’Aix-en-provence. Elle pratique le piano depuis 14 ans et le chant lyrique au conservatoire national à rayonnement régional de Marseille en cycle 2 pour être chanteuse lyrique. Maroussia a une pratique du théâtre grâce à sa mère comédienne et metteur en scène et sa grand mère russe, comédienne et actrice de cinéma. Elle a joué dans des pièces de sa mère plusieurs fois et pratiqué le théâtre en Russie où elle a vécu 5 ans, puis au lycée à Marseille pendant 3 ans et obtenue le bac L théâtre et elle a joué 2 fois au Théâtre National de la Criée à Marseille, elle est billingue français- russe.

 

h

 

SAMEDI  18  JUILLET  à  19  h

” La figure du double de Dostoïevski”

Conférence de Gérard Conio, professeur émérite de l’Université de Nancy.

 

 

Gérard Conio, agrégé de lettres modernes. Auteur d’un doctorat d’État “Crise des valeurs et renouvellement des modes d’expression dans la vie culturelle russe de 1892 à 1930″. Après plusieurs années de lectorat dans les universités de Lodz, Alma-Ata, Odessa, Bratislava, il enseigne à l’université de Besançon puis de Nancy II ou il est Directeur du CERCLE (centre de recherches sur les cultures littéraires européennes). Traucteur de nombreux auteurs russes (Tchitchérine, Rozanov, Tchoukovski…) et polonais ( Karpinski, Witkievicz), il est également auteur d’articles et de plusieurs ouvrages, aux Editions l’Âge d’Homme.

Intermède musical

“Vies de femme en musique”

Maroussia Vavilova (Mezzo-soprano)

 

h

La Forteresse d’Oppède le Vieux date du 13ème siècle. Il n’en reste que quelques ruines, mais celles-ci sont de toute beauté. Plusieurs siècle d’abandon n’auront pas ternis l’effet que peut procurer la vision de ce monument historiue du Lubéron.

Après une balade au travers des ruelles du vieux village d’Oppède, vous pourrez découvrir ce veritable spectacle pour les yeux. Surplombant le village, la forteresse est nichée dans un écrin de verdure. Les ruines présentes témoingnent d’un passé glorieux que l’on imagine sans mal.

 

OPPEDE le VIEUX, 84580

PAF : 15€

Réservation

Tél : 07 77 22 93 42    Courriel : oielquiecoute@yahoo.fr

Pour venir à Oppède-le-Vieux, l’accès se fera uniquement par la route de Maubec puis la départementale D 176, pour atteindre, au détour d’un virage, le parking Sainte-Cécile où vous devrez stationner votre véhicule .

 

 

 

 

 

 

 

VLADIMIR HOFMANN

chez

ACT  ON  ART  Paris.

 

Vladimir Hofmann : Sculpteur

Vladimir Hofmann traite de la destinée humaine a travers deux thèmes essentiels: le « Train de la vie », c’est-à-dire la mosaïque du quotidien, et le « Parcours intérieur » de l’Homme a la recherche de soi.

Vladimir Hofmann travaille à Paris et à Saint Petersbourg.

Son credo artistique a été influencé par l’ambiance familiale, oscillant entre la musique, la danse et les arts plastiques. Adolescent, il a fréquenté l’atelier du peintre avant-gardiste russe Yuri Annenkov, portraitiste du Siècle d’Argent et de ses principaux acteurs. Il a suivi également l’enseignement d’Ossip Zadkine à la Grande Chaumière. Diplômé de l’Ecole Spéciale d’Architecture et de l’Ecole Nationale des Beaux-Arts, il est devenu architecte et plasticien, au sens large du terme. Depuis les années 1970, il expose en France et à l’Etranger et, depuis 2001, en Russie, terre de ses ancêtres, où il effectue de fréquents séjours, notamment à Saint-Petersbourg, le berceau familial.

“L’artiste donne a voir ce qui est inaccessible a l’oeil; il montre l’invisible… Par son art, il révèle son propre univers et sa personnalité.” Vladimir Hofmann.

Vladimir Hofmann, en sculpture, est titulaire de la médaille de vermeil de la Ville de Paris. Ses œuvres se trouvent dans les collections privées de par le monde.

 

b

 

«Le parcours intérieur» et «Le train de la vie»

Mes sculptures sont graphiques, elles se développent dans l’espace…Elles expriment le parcours de l’homme en rapport avec le temps qui passe et rythme notre existence. L’homme et sa destinée sont au centre de mon univers.

 

Le train de la vie. Le chef d’orchestre, sculpture en bronze patiné
80 x 80 x 20  cm.

 

Je développe mes thèmes favoris par séries comme pour les épuiser et parfois y revenir.

Un de mes thèmes favoris est le “Parcours intérieur”: un petit personnage se promène à l’intérieur d’une tête gigantesque – symbolisant l’Humanité : il s’interroge sur son existence et cherche des réponses aux interrogations existentielles – ” Qui sommes-nous ? ” “D’où venons-nous”, ” Pourquoi ? “.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un autre de mes thèmes est “Le train de la vie”: des roues sont souvent présentes dans mes sculptures; elles évoquent à la fois le temps qui passe et le monde mécanique dans lequel nous évoluons bien malgré nous.

Le labyrinthe de la Pensée sculpture, aluminium 79 x 44 cm

Chacun de nous est embarque dans le train de sa destinée. Dans cette perspective, chacune de mes sculptures est comme le wagon du grand “train de la vie”. Cette série est en liaison avec l’observation de scènes de l’existence environnante. En regardant autour de soi, on voit qu’au même moment se déroulent des évènements divers et que les gens éprouvent des émotions différentes, souvent même contradictoires. Certains expriment la joie tandis que d’autres sont sujets a la mélancolie, certains arrivent, d’autres partent…

Voici une sculpture: des roues, des rails, une plate-forme : les roues tournent: c’est le parcours dans le temps et l’espace. Ici un peintre, assis sur un tabouret, travaille dans son atelier; là, une jeune femme prend sa douche…Peut-être est-elle son modèle? En haut, un jeune adolescent se repose ou contemple la scène intime…Un groupe danse, un homme solitaire retourne tristement à la maison, un couple s’aime…Un homme se cherche, s’élance, s’evade, puis brusquement sa course s’interrompt et il se fige dans le temps et dans l’espace pour l’éternité.

Au cours de mes expositions je me sers de projecteurs qui, dirigés sur les sculptures, impriment leurs ombres sur les murs. C’est ce que j’appelle le “jeux des ombres”. Les ombres, engagent un dialogue avec les sculptures et les enrichissent, parlent à l’imagination. Parfois, les ombres, grimpant sur les murs, sont même plus éloquentes que les sculptures elles-mêmes! Ainsi, les ombres font-elles partie intégrante de mon processus créatif.

 

b

 

Collages et silhouettes

La sculpture et la peinture sont des arts différents par nature. Je le ressens personnellement comme tel : la peinture me permet d’exprimer et de représenter ce que la sculpture est incapable de faire. A ce point de vue, mes peintures diffèrent de mes sculptures au point que je ne les expose jamais ensemble!

Le train de la Vie 1, collage 50 x 65 cm

Il est cependant un mode d’expression qui, à mon avis lie les deux et se rapproche à la fois de l’un et de l’autre: c’est le “collage”, du moins tel que je le pratique.

Effectivement, mes collages mettent en œuvre les motifs de mes sculptures, mais en silhouettes. Ils s’apparentent à la peinture par leur bi-dimensionnalité et la couleur.

Parcours 2, collage 50 x 65 cm

L’idée de ces collages m’est venue en contemplant les ombres de mes sculptures sur les murs En fait, ils ont l’air de  sculptures imaginaires en deux dimensions, combinées dans l’espace.

La Petite Vénus, sculpture 128 x 12 x 13 cm

 

En expositions, ils coexistent en harmonie et en complémentarité avec mes sculptures dont ils étendent le champ d’expression.

Eva, sculpture 27 x 19 x 7 cm

 

b

Vladimir Hofmann dans son atelier parmi ses sculptures.

 

b

Principales Expositions depuis 2000 :

2000 – Galerie WIND – Soest – Hollande
– “ART ROTTERDAM” – Hollande
2001 – MAC 2000
– “L’atelier du sculpteur” – hommage a Giacometti – Mairie du 14eme arrondissement
– Salon des artistes non conformistes de Saint-Petersbourg
– Les Artistes de la Mairie de Paris – laureat
2002 – MAC 2000
– Centre culturel de Viry-Chatillon – “Corps et mouvement”
2003 – Galerie Mailletz – “Les soirées russes a Paris” en l’honneur du tricentenaire de St-Petersbourg
– Les artistes de la Mairie de Paris – laureat
2004 – “Maison du Faubourg” – Faubourg Saint Antoine a Paris
2005 – OPAC – Reims
– Musee Akhmatova – Saint Petersbourg
2010 – Musée de Guethary
– Mairie du 9eme arrondissement –
– Musee Burganov a Moscou
– Palais des Congrès Constantin a Saint-Petersbourg
2014 – Galerie Molbert à Saint-Petersbourg
– “Mag Montreux” a Montreux – Suisse
2016 – Galerie Molbert à Saint-Pétersbourg
– Musée Akhmatova à  Saint-Pétersbourg
2016 – 2017 – Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg
2017 – Jardin Milhailovsky de Saint-Pétersbourg
2018 – “Maison de la Russie Hors-Frontière – Soljenitsine” à Moscou

2019 – Centre Chémiakine, Saint Petersbourg.

2020 – Exposition de 6 sculptures en extérieure à Saint Petersbourg (CLIQUEZ)

 

b

ACT ON ART

ACT ON ART Paris propose pour le moment des œuvres à la vente uniquement dans les pays suivants : Pays de l’Union Européenne + Suisse. Pour tous les autres pays, nous contacter.

contact

ACT

 

Première à Paris

Théâtre à Paris MA-ART

“Petites Tragédies”

d’après Pouchkine

Mardi 28 juillet 2020 à 19 h 30

CSCOR, quai Branly, 75007 Paris

(Spectacle en russe)

 

 

Deux tragédies: «Fête durant la peste» et «Mozart et Salieri», dans le genre de performance solo interprété par Ivan Golovine et Lyoudmila Andreeva.

Spectacle en russe et il présente de la musique médiévale.

Chorégraphe : Natalya Chelysheva
Artiste : Anastasia Shumansk
Ingénieur du son : Vitaly Polevoy

Directrice artistique : Lyoudmila Andreeva

 

Petite Tragédies” est un cycle Pouchkine de quatre pièces, toutes unies par un motif commun pour représenter une passion pécheresse qui ronge le fondement même de l’âme humaine, même si elle est profonde et forte.

 

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

1 Quai Branly 75007, Paris

Inscriptions obligatoire, (Почта для бронирования мест) : cscor@ambrussie.fr

Métro : Alma Marceau.

RER: Pont de l’Alma, Musée du Quai Branly.

Bus: 63, 80.

 

Dédicace par l’illustratrice

Isabelle Salmon

Samedi 27 juin 2020 de 14 h à 15 h

Borealia, XIX ème, Paris

 

Isabelle Salmon a très vite compensé le handicap de la surdité en dessinant. Passionnée par l’illustration, celle-ci est à la fois son moyen de communication et son refuge. Très jeune, vers dix ans, elle se met à dessiner ses personnages avec des oreilles pointues et de couleur bleue.
Après des études à l’Académie de Port Royal à Paris(2000-2001), puis à l’Institut Supérieur Européen de l’Enluminure et du Manuscrit d’Angers, (2002-2004) elle obtient son diplôme d’enlumineur et continue pendant quelques années à faire des enluminures sur son thème préféré : le monde féérique.
De 2005 à 2010 elle a participé à de nombreuse manifestations médiévales comme enlumineuse.
Aujourd’hui, Isabelle est l’auteure de l’Abécédaire polaire en LSF et illustre la collection “Les
Nordiques jeunesse” ainsi qu’une belle histoire de pierres magiques et de lutins intitulée “Le Mystère du coffre à jouets“. Elle prépare actuellement trois nouveaux livres chez Borealia.
Venez rencontrer Isabelle et faire dédicacer ses ouvrages :
L’Abécédaire polaire (à partir de 3 ans… jusqu’à 99 ans car il propose aussi chaque lettre en langue des signes française !)
Comment j’ai découvert le monde (des histoires de l’auteur mongol Lodon T. pour les 9-12 ans)
.
.
.
La Malédiction du chamane (un roman de l’auteur inuit M. Kusugak à partri de 10 ans)
.
.
.
Hiver indien (un roman de l’auteur québécois d’origine amérindienne Michel Noël à partir de 10 ans)
.
.+
.
Youko au pays des rennes (des histoire de l’auteur youkaghir Oulouro Ado pour les 7-10 ans)
.
.
.
Le Mystère du coffre à jouets (un album illustré grand format avec un texte de Karen Hoffmann-Schickel (pour les 5-8 ans)
.
(dégustation de thé, tisanes et confitures du Nord offerte sur place)
.
.+
Y
.
.
Chez BOREALIA
33 rue de la Villette
75019 PARIS
Métro : Jourdain (ligne 11) et Botzaris (ligne 7bis)
Renseignements : 06 07 62 93 77
Courriel : contact@borealia.eu
Site de Borealia : www.borealia.eu
.
.
COMMANDES  PAR  CORRESPONDANCE :
Vous pouvez demander une dédicace “sur mesure” en commandant jusqu’à samedi 14h sur le site de Borealia. Cherchez la référence sur le site, cliquez sur “commander“.
Au niveau du panier, vous aurez la possibilité d’indiquer le nom de l’enfant et si vous souhaitez un dessin particulier.
Vous avez également la possibilité d’indiquer une adresse de livraison différente de la vôtre et pouvez demander à ce que l’ouvrage soit emballé dans du papier cadeau !
Si vous souhaitez une dédicace-portrait, vous pouvez envoyer en complément une photo de l’enfant à emilie@borealia.eu)
Le livre sera envoyé lundi par la poste.

 

 

 

Projet cinématographique international en ligne

“Rencontre avec la Russie 2020

Lundi 22 et mercredi 24 juin 2020

Site-Web du CRSC, Paris

 

79 ans du début de la Grande guerre Patriotique et le 75e anniversaire de la Grande Victoire.

Projet cinématographique international en ligne « Rencontre avec la Russie 2020 »

Lundi 22 juin

  • 15 h : « Fascisme ordinaire », documentaire ;
  • 18 h : « Descente de la croix », long métrage ( sous-titré en anglais ) ;
  • 19:20 discussion en ligne ( Zoom ) avec les auteurs des films et experts du cinéma ( en russe ).

 

Mercredi 24 juin

  • 16 h 30 : cycle documentaire de V.Timoshchenko « La nette Victoire » : Bataille de Sébastopol ; Bataille de Moscou ; Bataille de Berlin. ( sous-titré en anglais )
  • 18 h : discussion en ligne ( Zoom ) avec les auteurs des films et experts du cinéma ( en russe ).

 

g

 

EXPOSITION de PEINTURES

IVAN SOLLOGOUG

“Les  Grands Espaces”

Mercredi 24 juin 2020

Site-Web du CRSC, Paris

 

 

Exposition de peintures d’Ivan Sollogoub « Les grands espaces »

Ivan Sollogoub est né en 1974 à Paris d’une famille d’émigrés russes. Il a appris les bases du métier auprès de Sergueï Toutounov, peintre formé à la tradition naturaliste russe à l’Institut Sourikov de Moscou. Après quelques années passées dans son atelier, il s’est installé dans son propre atelier à Paris, d’abord dans le 18e arrondissement, puis, et jusqu’à présent, dans le 10e.

Lors d’un long voyage au Maroc, il a été marqué par l’étonnante vivacité des contrastes, de lumière comme de couleur, et a peu à peu essayé de retransmettre ce sentiment. Ivan Sollogoub aime peindre la ville, sa nuit surtout. Il y retrouve, dans ses vitrines éclairées et ses éclairages variés, ces contrastes forts qui vont du noir absolu à la blancheur la plus éclatante. Contrastes qu’il retrouve aussi lors de ses réguliers voyages à la campagne, dans le Morvan ou en agenais, dans les forêts et les bois.

Ivan Sollogoub représente rarement l’homme dans ses sujets, mais son absence n’est qu’un leurre, il y a sa marque toujours quelque part. Il aime aussi jouer sur les flous, rendant le monde un peu plus abstrait, poussant à recréer l’image par soi-même. Il regarde beaucoup la peinture des autres, s’en nourrit et elle infuse son travail.

Ses goûts sont divers, il aime autant Rembrandt (pour ses contrastes) que Bonnard (pour son utilisation de la couleur et ses fenêtres), Nicolas De Staël (ses compositions, son audace…) que Hopper (le silence de ses tableaux), les noirs de Soulages, les corps de Bacon ou Freud, l’éclat de Van Gogh, la finesse de Monet ou les coloris de Kandinsky…

J’essaie, tous les jours de ma vie, et donc quand je peins, de continuer à poser sur le monde un regard tendre et aimant, pour en tirer toute la poésie qui est partout, toujours, pour qui est prêt à la recevoir”

 

g

Exposition d’archives « La paix a commencé »

Les journaux du monde au printemps 1945

Mercredi 24 juin 2020

Site-Web du CRSC, Paris.

g

 

Dialogue vidéo avec les compatriotes

« Sébastopol L’ Exode. 1920 »

Jeudi 25 juin 2020

Site-Web du CRSC, Paris

 

A l’occasion du centenaire de l’Exode de la Flotte Impériale de la Mer Noire de Crimée et Sébastopol (« Le Grand exode russe »).

Dialogue vidéo avec les compatriotes « Sébastopol L’Exode. 1920 »

Un aperçu des événements du mois de novembre 1920 à Sébastopol.

Les chroniques de l’évacuation, documents d’archives, les sorts des émigrés russes en France.

Présente : l’historien, président de l’organisation publique « Club historique “ Sébastopol Tauride ” » Vadim Nikolaïevitch Prokopenkov.

En russe et en français.

 

g

 

Film-conte

« Le conte du Tsar Saltan » (1966)

Vendredi 26 juin 2020

 

 

120 ans du réalisateur Alexandre Ptouchko et l’Anniversaire d’Alexandre Pouchkine.

Un film-conte « Le conte du Tsar Saltan » (1966)

Le film raconte les aventures de l’intrépide prince Guidon. “Deux méchantes sœurs se vengent de leur cadette, Militrissa, avec la complicité de leur tante Babarikha. La belle et bonne  Militrissa a été choisie par le tsar Saltan qui en a fait son épouse. Alors qu’il est parti guerroyer, Militrissa met au monde un tsarévitch, Guidon, qui grandit à une vitesse prodigieuse. La perfide Babarikha fait annoncer à Saltan que sa femme a accouché d’un monstre. Le Tsar ordonne qu’on l’enferme avec son enfant dans un tonneau et qu’on les jette à la mer. Voilà les deux sœurs et la tante enfin vengées et débarrassées de Militrissa. C’est sans compter sur le fabuleux destin du tsarévitch Guidon qui échappe à la mort avec sa mère. Devenu un beau jeune homme, il sauve un cygne sous l’apparence duquel se cache une merveilleuse princesse qui l’aidera à réunir ses parents séparés par les deux méchantes sœurs et Babarikha.”

D’après un conte merveilleux en vers, rythmés et rimés d’Alexandre Pouchkine (1831).

 

Alexandre Ptouchko , né en 1900 en Ukraine,  Ptouchko exerce, après des études d’architecture à Kiev, différents métiers tel acteur ou journaliste pour commencer à réaliser dès 1927 des films scientifiques. Il passe au film d’animation, utilisant des poupées animées. Il connaît le succès dès 1935 avec son film de marionnettes Le nouveau Gulliver, prouesse de fantaisie et d’innovations techniques. Il va enchaîner pendant près de 40 ans des films plus merveilleux les uns que les autres, adaptant les contes et les légendes de la Grande Russie, mêlant épopée, historique et féérie : La fleur de pierre, Le géant de la steppe, Le tour du monde de Sadko, Tsar Saltan, Rouslan et Ludmila

En russe sous-titré en français.

 

g

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

Pour le 120e anniversaire

du réalisateur-animateur Ivan Ivanov-Vano.

Dessin animé « Le petit cheval bossu » (1947)

” Конек – Горбунок ”

Vendredi 19 juin 2020

Site-Web du CRSC, Paris

 

Le dessin animé “Le petit cheval à bosse“, est basé sur l’histoire de Peter Ershov, réalisé par Ivan Ivanov-Vano à deux reprises. La première version de 1947 a été saluée par Walt Disney, l’animation a été montrée à tous les artistes de son studio d’animation. Un an plus tard, Ivan Ivanov-Vano a reçu un diplôme honorifique du Festival international du film de Mariánské Lázně pour la photo. Le réalisateur a tourné la deuxième version du dessin animé en 1975, lorsque la première bande a presque disparu. Quatre ans plus tard, “Le petit cheval à bosse” remporte le Grand Prix du Festival du film d’animation de Varna.

Le Tsar cherche à mettre à l’épreuve Ivan, un jeune garçon apparemment doté de pouvoirs exceptionnels. Le jeune héros relève tous les défis avec succès, grâce à un petit cheval bossu volant qu’il a reçu en cadeau. Il réussira même à délivrer la princesse qui était prisonnière …”

 

i

 

 

Né le 27 janvier (8 février selon le calendrier grégorien adopté en 1918) 1900 à Moscou (Empire russe), décédé le 25 mars 1987 à Moscou (URSS).
Réalisateur, scénariste, directeur artistique, animateur et chef décorateur russe, un des pionniers de l’animation russe et soviétique.
Sa famille est issue de la paysannerie de la région de Kalouga, venue à Moscou pour y trouver du travail et domiciliée place du Manège (alors un quartier populaire très pauvre, à proximité du marché central). Ivan est le plus jeune d’une fratrie nombreuse dont seuls quatre enfants arrivent à l’âge adulte. C’est à cette époque qu’il reçoit le surnom de Vano qu’il ajoutera à son nom de famille, les Ivanov étant légion. Son père cordonnier abandonne rapidement le foyer, sa mère illettrée travaille comme lingère : elle lave et raccommode le linge à domicile chez des marchands en trimballant partout son plus jeune fils. Finalement, sa sœur aînée Eudoxie le prend en charge. Elle est mariée au peintre Constantin Spasski qui exerce une énorme influence sur le jeune Ivan. Dès sa petite enfance, il s’était passionné pour le théâtre de marionnettes pour lequel il avait dessiné des décors.
Après avoir été scolarisé dans une école religieuse paroissiale, il entre à 14 ans à l’Ecole de Peinture, Sculpture et Architecture de Moscou (1) où enseigne son beau-frère. Au début, il suit les cours de V. Favorski puis el devient l’élève du peintre I. Machkov. Il en sort diplômé en 1923. Un an plus tard, il commence à travailler comme artiste-animateur avant de devenir en 1936 réalisateur à « Soyouzmoultfilm ». Avec des condisciples du VKhOUTEMAS, il participe à la création des premiers films d’animation soviétiques : ils n’ont alors que leur enthousiasme et des appareils bricolés. Ces films se distinguent par l’esthétique avant-gardiste de ces années-là, influencée par le constructivisme. Entre 1927 et 1984, il réalise 40 films.
Dès 1930, il enseigne au VGIK. A partir de 1962, membre du Conseil d’Administration de l’AIFA (Association Internationale du Film d’Animation).
1985 : Artiste du Peuple de l’URSS.

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

EXPOSITON

IVETTA  LOKHMATOVA

” L’Atelier du Soleil “

Mercredi 17 juin 2020

Centre de Russie pour la Sicence et la Culture, Paris

 

 

L’exposition “Atelier du Soleil” combine des peintures de différentes années: peintures de l’arrière-pays russe, plusieurs portraits et plusieurs œuvres sur le thème de la guerre.

Le 17 juin, une exposition virtuelle de peintures d’une artiste contemporaine de Saint-Pétersbourg, Ivetta Viktorovna Lokhmatova, ouvrira ses portes sur le site du RCSC à Paris.

.

 

Ivetta Lokhmatova : “J’ai toujours voulu que mes œuvres soient entendues: le bruit du vent, les ruisseaux qui courent dans les rues du village, le craquement de la neige … J’aime un motif simple, quand beaucoup de mots peuvent s’exprimer. Le but et l’objectif principal est de transmettre l’humeur, les états de la nature changent rapidement. Les impressions accumulées au fil des années, de nombreux voyages enrichis, ont rendu la palette plus diversifiée: le nord russe (village de Kimzha), l’anneau d’or et enfin le sud – le soleil! L’impressionnisme est pour moi un instant arrêté en couleur!

 

 

Elle a participé  à de nombreuses expositions en Russie, Chine, Angleterre, Espagne, Finlande et dans d’autres pays du monde, ainsi que membre de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg et lauréate du 6e concours de création nommé d’après Minakova.

Ivetta Lokhmatova – une artiste héréditaire: le grand-père Ivan Yakovlevich Lokhmatov est célèbre pour le tableau «Routes des soldats». Elle est née en 1982 dans la ville de Kurgan. 2003, elle est diplômée de l’Art College. N.K. Roerich, 2012, elle est diplômée de l’Institut d’État de peinture, de sculpture et d’architecture de Saint-Pétersbourg du nom de I.E. Répine à l’Académie russe des arts, atelier du professeur V.V.Sokolov.

Diplôme (“Kuban midi”) défendu avec les honneurs, les éloges de la Commission administrative d’État et la médaille de l’Académie russe des arts “Pour la réussite scolaire.” Lauréate du sixième concours de création nommé d’après Minakova.

Elle a fait une exposition  à  “Yuri Kalyuta et les élèves” au Musée d’art moderne de Moscou et à l’Académie centrale de Pékin, de nombreuses expositions de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg, des projets artistiques “Images de mémoire“, “Victoire 70“, “Printemps“, “La guerre“, “De Donbass à la Syrie »,« Donbass non conquis »,« Automne »,« Connecter le fil du temps ».

.

.

«Lorsque vous regardez les peintures d’Ivetta Lokhmatova, les paroles du remarquable artiste russe Alexander Shevchenko sont involontairement rappelées: « La signification de la peinture est en elle-même. Elle ne réside pas dans l’intrigue, mais a son propre contenu, de nature purement picturale; il consiste en texture, composition et style. » (…) “Blue Kimzha”, “Early Spring”, “First Snow in Borki”, “Kimzha dort” – ces suites pittoresques décrivent le mieux le credo de l’artiste, pour lequel le secret de la peinture est fait dans la qualité et la texture de la couleur. Ils montrent une grande tradition et une grande mesure du goût, allant dans le paysage russe de I. Levitan, K. Korovin et L. Turzhansky aux artistes du XXe siècle. (…) Les portraits attirent l’attention par la façon dont ils peignent avec parcimonie et simplicité les caractéristiques individuelles de la nature, son âge et son caractère. » Il s’agit de l’évaluation de la créativité Lokhmatova candidate de l’art Svetlana Ershova.

Il faut admettre que les peintures pour transmettre les sons, l’humeur et même les odeurs de Lokhmatova sont étonnamment précises et subtiles. Ses paysages sont remplis de soleil et nous transportent complètement au mois de février glacial, ou à un après-midi d’été étouffant, et les portraits sont vus des peintures par des visages animés.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

VENTE  EXCEPTIONNELLE

Thierry  de Maigret, , Commissaire  Priseur

BIJOUX – MONTRES – ORFÈVRERIE

Mercredi 18 juin 2020 à 14 h

Salle 7,  Drouot-Richelieu, 75009, Paris

 

f

 

EXPOSITIONS PUBLIQUES :

Mardi 16 Juin et Mercredi 17 Juin de 11 heures à 19 heures

Téléphone pendant l’exposition et la vente : 01 48 00 20 07

 

Extrait du catalogue .

 

Lot 28 – Collier composé d’une chute de rondelles de corail facetté agrémenté d’un fermoir à cliquet en or 750 millièmes avec huit de sécurité habillé d’un cabochon de corail. Poids brut : 64.80 g. Long : 58. 400 € / 500 €

 

m

 

 

Lot 36 – Médaille de confirmation à l’initiation chrétienne en cuivre doré et argenté, monogrammée E. H. et datée du 24 mai 1876, à décor recto-verso du Christ, d’anges et du Saint-Esprit. Signée Anger éditeur. Superbe état. Dans son écrin de chez Mlle Anger à Paris. D. 7 cm. 30 € / 50 €

 

m

 

Lot 94Œuf de Pâques pendentif en métal doré dans le goût russe, à décor de rinceaux et perles en émail polychrome cloisonné, avec sa longue chaîne. Petits manques. Russie, XXe siècle. H. 3,2 cm (avec bélière). 100 € / 150 €

 

m

 

Lot 95FABERGÉ POUR LA FAMILLE IMPÉRIALE DE RUSSIE Bracelet à maillons en argent 84 zolotniks (875 millièmes) composé de 8 œufs de Pâques et un médaillon pendentifs en argent émaillé polychrome guilloché et pierres dures, dont : – un œuf émaillé vert chiffré XB pour Christos Voskrese (Christ est ressuscité) et orné d’une fleur avec demi-perle, un œuf émaillé bleu turquoise chiffré XB pour Christos Voskrese et orné du chiffre de la Grande-Duchesse Elena Vladimirovna de Russie (1882-1957), un œuf émaillé rouge chiffré XB pour Christos Voskrese et orné du chiffre probable de la Grande-Duchesse Vera Konstantinovna de Russie (1854-1912), un médaillon ovoïde émaillé rouge chiffré XB pour Christos Voskrese et orné du chiffre probable du Grand-Duc Dimitri Konstantinovich de Russie (1860-1919) sous couronne impériale (frère de la précédente), un œuf en aventurine, etc. Bon état général, quelques usures d’émail. Saint-Pétersbourg, 1899-1908. Orfèvre : certains par la Maison Carl FABERGÉ. Plusieurs poinçons KF en cyrillique. Poids brut total : 20,9 g. L. 20 cm. 800 € / 1200 €

 Provenance Bracelet offert probablement à un membre de la Famille impériale de Russie ou à un proche, chaque œuf étant offert par tradition lors de la fête de Pâques orthodoxe. Ceux aux chiffres impériaux étaient offerts par les grands-ducs et grandes-duchesses eux-mêmes.

 

m

 

 

Lot 102FABERGÉ Flacon à parfum miniature en cristal d’émeraude de l’Oural taillée à pans coupés sur une base hexagonale, s’ouvrant à charnière, la monture en or (750 millièmes) à décor émaillé de filets blancs et sertie de roses diamantées, le bouchon en liège avec prise en or. Par Carl Fabergé, vers 1900. Gravé en cyrillique sur la monture : ФАБЕРЖЕ. Numéro d’inventaire gravé sur la monture à gauche : 25395. Hauteur : 4 cm. 5 000 € / 8 000 €

 

 

 Provenance : vente Laurin, 14 mai 1976, experts Le Fuel et Praquin, lot 31. Bibliographie : Tatiana Fabergé, Eric-Alain Kohler, Valentin Skurlov, Fabergé. A comprehensive reference book, Slatkine, 2012 (une racine d’émeraude de l’Oural similaire, utilisée dans les ateliers de Fabergé, reproduite p. 317). Œuvres en rapport : un cachet comparable par Fabergé vendu 94.800$ le 3 octobre 2008. chez Skinner, lot 196

 

m

 

 

Lot 186Ensemble de quatre boîtes en argent niellé Par divers orfèvres dont Alexandre Serguei Segorov, Moscou, 1887, 1889 et plus tardif Une ovale à décor de bâtiments devant une rivière, une ronde avec une église, une rectangulaire à décor de croisillons, la dernière carrée à décor gravé d’un couple dans son carrosse, poinçons : titre (84), essayeur, ville et orfèvre Longueur : de 5,5 à 9 cm Poids : 324 g 200 € / 300 €

 

m

 

Lot 188Ensemble de six boîtes à cigarettes en argent niellé Par divers orfèvres, Russie, 1865-fin XIXème siècle Une ovale gravée d’un moujik, une carrée à décor géométrique, une ovale à décor de carreaux, une rectangulaire à décor de croisillons, une rectangulaire imitant une malle et une rectangulaire à décor de feuillages, poinçons : titre (84), essayeur, ville et orfèvre Longueur : de 9 à 14 cm Poids : 756 g 300 € / 500 €

 

m

 

Lot 194Pipe en argent niellé et bois Russie, fin XIXème siècle A décor de rinceaux, le bois incrusté de motifs géométriques ; on ajoute une boîte à pilules en argent niellé Longueur : 19 cm Poids brut : 44 g 100 € / 200 €

 

m

 

Lot 196Deux boîtes en argent La boîte à cigarettes peut-être par Alexandre Serguei Segorov, Moscou, 1896 ; la seconde boîte France, XXème siècle La boîte à cigarettes à décor de godrons, la seconde boîte carrée à décor de godrons en diagonale, poinçons : titre (84 et 800°/°°), essayeur, ville et orfèvre Longueur : 10 et 5,5 cm Poids : 158 g 80 € / 120 €

.

T

.

Tous les lots de la vente sont visibles sur les sites:

www.thierrydemaigret.com

www.vendome-expertise.com

 

g

 

 

HÔTEL DROUOT – Salle 7 , 9, rue Drouot – 75009 PARIS

Métro: Richelieu-Drouot (lignes 8 et 9), Le Peletier (ligne 7)
En bus : lignes 20, 39, 42, 48, 67, 74 et 85
Parking public (24h/24h) : 12, rue Chauchat – 75009 Paris

 

 

 

 Thierry Maigret, Commisaire Priseur

5, rue de Montholon – 75009 Paris

Tél. +33 (0)1 44 83 95 20 – Fax +33 (0)1 44 83 95 21

www.thierrydemaigret.com

contact@thierrydemaigret.com

Société de vente volontaire aux enchères publiques – Agrément n° 2002 – 280

VENDÔME – EXPERTISE, expert Christian VION Expert diplômé de l’institut National de Gemmologie – Vice-président de l’Alliance Européenne des Experts. Expert agréé près le Crédit Municipal de Paris de 2000 à 2015.

Assisté de Xavier LAFOSSE, Expert agréé. Responsable du Département Bijoux et Horlogerie, Diplômé de l’Institut National de Gemmologie.

Maxime CHARRON, Consultant pour les objets de vitrine et l’Art Russe. Courriel :  expert@maxime-charron.com

Olivier POMEZ, Expert agréé pour l’argenterie. 25, rue Drouot – 75009 Paris – Tél. +33 (0)1 42 46 80 86 – Fax : +33 (0)1 42 46 80 88

 

Documentaire exceptionnel

” LA MÉGAPOLE

Vendredi  12  juin 2020

Documentaire « Mégapole » de la collection de la VGTRK ( Compagnie d’État pan-russe de télévision et de radiodiffusion )

L’amour pour Moscou – la capitale de la Russie, une ville qui pénètre dans votre cœur et devient une partie de votre âme.

Le film montre comment se développe la plus grande ville d’Europe telle qu’elle était et ce qui est devenu – belle, puissante et complètement confortable.

Le 12 juin, le Centre russe des sciences et de la culture de Paris présentera le documentaire « Megapole » de la collection VGTRK ( Compagnie d’État pan-russe de télévision et de radiodiffusion ) réalisé par Saida Medvedeva.

Scénariste, réalisatrice Saida Medvedeva agit également en tant que productrice. Pour son compte, des documentaires tels que « Le président », « L’eau », « L’amour nano », « Nikita Mikhalkov », ainsi que la série « L’URSS. L’effondrement », « Les chroniques historiques avec Nikolai Svanidzé » et d’autres œuvres célèbres.

Extrait du communiqué de presse officiel du film : « C’est un film d’amour. L’amour pour Moscou – la capitale de la Russie, une ville qui pénètre dans votre cœur et devient une partie de votre âme ».

La vie d’une immense ville est comme la vie d’un mécanisme géant. Les services municipaux travaillent jour et nuit à Moscou, construisent des maisons et des routes, pellètent la neige et plantent des pelouses. Des milliers de personnes arrivent chaque jour en avion et en train, qui après avoir quitté les halls des aéroports et des gares, se dispersent dans cette ville immense. En se transformant, la capitale fait changer chacun de ses 12 millions d’habitants. Pâques, Bayram, Pessa’h sont célébrés à Moscou.

Les héros du film sont des ouvriers des voiries, un chef-cuisinier, un architecte, un sonneur de cloche, ainsi que le maire de Moscou, Serguei Sobianine  ».

Le film sera présenté sur le site-web du CRSC (crsc.fr) avec des sous-titres en anglais et ne sera disponible que le jour de sa projection.

En russe sous-titré en anglais.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

 

CONCOURS DE DESSIN et de POÉSIE

” Le Réveil de la Nature “

Date limite des remises des œuvres : lundi 15 juin

en mains propres chez Boéralia, 33 rue de la Villette, 79019 Paris

 

b

 

L’objectif est de célébrer le 21 juin, le premier jour de l’été, en l’illustrant par le dessin

ou un poème sur le renouveau et la diversité de la nature.

 

Conditions de participation :
– être âgé de 6 ans et plus (courant année 2020)
– réaliser une œuvre illustrant le réveil de la nature :
un dessin (tous supports, toute technique, taille A4 recommandée)
ou une poésie (de 4 à 8 vers)
– l’apporter chez Borealia au 33 rue de la Villette Paris 19ème ***
– si vous étiez primé, pouvoir participer à la remise
des prix le 21 juin 2020 chez BOREALIA.
Aucune œuvre envoyée par mail ou par courrier ne sera examinée.
Seuls les dépôts sur place peuvent participer.
.
.
DELPHINE AZOULAY-GONIK (de Récréations Pour Tous) – Animatrice Patrimoine et festivités, a grandit dans un environnement où les voyages, l’Histoire et la nature sont omniprésents. Après avoir travaillé 20 ans en milieu urbain dans les directions financière et qualité, elle crée en 2016, Récréations Pour Tous propose de: présenter, partager, animer, faire sourire avec des récits et son expression artistique. Nomade par son activité, Delphine sillonne la France, l’Europe, l’Asie et l’Afrique, se nourrissant des modes de vies et différences culturelles dans le monde. Sa devise : Osez vivre ses rêves, sa vie.
g
ISABELLE SALMON, sourde  de naissance, a très vite compensé son handicap en dessinant. Après des études à l’Académie de Port Royal et l’Institut Supérieur d’Enluminure, elle obtient son diplôme d’enlumineur et continue pendant quelques années à faire des enluminures sur son thème préféré : le monde féérique. Aujourd’hui illustratrice professionnelle, elle est très impliquée dans le milieu artistique et auprès des sourds.
g
LUC ARBOGAST, compositeur, musicien, chanteur contreténor et artiste peintre. Né en 1975, c’est à l’âge de 10 ans qu’il commence le théâtre puis il grandit en s’intéressant à la forêt, la magie, le dessin et l’Histoire. Dans les années 90 il s’essaye aux styles musicaux  punk-metal mais l’univers médiéval le passionne et va l’amener à jouer de nombreux instruments, chanter, faire des spectacles de rues en France et l’étranger durant 25 ans. Dès les années 2000 il compose ses premières musiques et premiers albums. Le succès est au rendez-vous. En 2013, l’émission” The Voice” fait découvrir, au grand public, ce musicien à la voix de contreténor. Luc sera une des figues marquantes de la saison 2, comme l’a prouvé son 6e album “Odysseus”. Ses chansons remportent un franc succès, les concerts dans les églises et salles prestigieuses s’enchaînent jusqu’à l’Olympia . Artiste complet, il va également régulièrement rencontrer les artisans et parler du patrimoine …mais aussi s’ exprimer par la peinture (depuis plusieurs années) et finit par créer: l’Atelier Arbogast Créations;  Il continue, en parallèle, ses tournées musicales, les concerts intimistes, les grandes scènes et ses apparitions dans les fêtes médiévales européennes.
g
PETR VINOKUROV, né en Yakoutie à l’extrême-est de la Sibérie, a toujours fréquenté le milieu artistique. Après avoir travaillé à Moscou durant plusieurs années et s’être formé au cinéma, il s’installe à Paris en 2015 pour continuer sa formation. Petr Vinokurov vit aujourd’hui à Paris, où il travaille comme monteur et réalisateur. Il réalise des films de fiction, des comédies musicales ainsi que des documentaires de société.
g
JOCELYN LEGAULT est québécois. Ancien designer en mécanique, il a réalisé toutes les cannes d’équilibres du Cirque des 7 Doigts de la Main.  Depuis des années, il met de la lumière dans les yeux des enfants avec ses traîneaux Art’ic, des traîneaux de naissance inspirés des traîneaux d’attelage des peuples du Nord.
.
7
.
.
k l k
.

BOREALIA

33 rue de la Villette 75019, Paris

Métro : Jourdain (ligne 11)

Tél :  06 07 62 93 77

Plus de renseignements : CLIQUEZ

EXPO

“L’ART BRUT EN RUSSIE”

Prolongation jusqu’au 25 juin

Galerie Polysémie, 13002, Marseille

 

A partir du mercredi 3 juin, nouveaux horaires

Du Mercredi au Samedi de 14h30 à 18h30
et sur RDV
 

Mesures à respecter :
              – Nombre limité de visiteurs à 2 personnes
              – Port d’un masque
              – Respect de la distance de sécurité

 

Pijova, Vassili Romanenkov, Yura Zeleny

Natalia Kuznetsova, Kospirovitch, Makarov, Leonov,

Lobanov, Kornilova, Medvedeva, Sarafanov…

 

La Galerie Polysémie est une galerie privée, dédiée à l’art

contemporain,  elle présente des artistes actuels et confirmés,

Polysémie favorise l’émergence de jeunes artistes ayant une forte

personnalité avec un fort positionnement international.

La Galerie Polysémie s’intéresse également aux artistes

autodidactes appartenant au monde magique de l’art brut et

plus largement de l’art singulier.

 

Yura Zeleny – 75eme anniversaire de la victoire

Yura Zeleny né le 14 février 1850,  malgré ses 69 ans passé en majeure partie, en fauteuil roulant à cause d’une maladie congénitale paralysante. Yura est un personnage souriant et charismatique. Devenu orphelin très jeune il fut placé à l’orphelinat Pavlovsk pour déficients moteurs. En 2009 on l’envoya à Zelenogorsk ou il vit et travaille encore. Il a peint toute sa vie, malgré ses déficiences, accumulant un nombre incroyable de dessins, retrouvés froissés, déchirés, cachés dans un vieux sac. Il a appris seul à lire et à écrire, étudia par lui même la littérature, y incluant le cinéma. Grâce à ses recherches sur la spiritualité, il est un personnage subtil, ayant de l’humour et un goût esthétique prononcé.

Son travail a un certain magnétisme interpelant les spectateurs, grâce  aux combinaisons mêlant naïveté , douceur, et la caricature du genre humain. On y trouve des événements historiques, religieux et des portraits de personnages soviétiques. On voit dans ses œuvres l’ironie et une réflexion sur l’existentialité. L’artiste a sa propre technique  qui est déterminée non pas, par son handicap, mais par son âme étonnante, rayonnante de lumière et de chaleur.

Les peintures de Yuri sont la quintessence d’une envie créative de vivre malgré les obstacles environnants. Il vit dans un monde où peindre est sa chance de rester avec un esprit clair et de se sentir comme une vraie personne.

Expositions personnelles à St Petersbourg en 2015  et à Moscou en 2017, et de nombreuses expositions de groupe de 2014 à nos jours, en Russie et en France au salon Art Fair en 2019 .

m

 

Singuliers, naïfs, symbolistes, handicapés… la Russie ne cherche pas à enfermer ces artistes dans les multiples catégories chères à nos compatriotes. Ce sont des artistes comme les autres, tout simplement non académiques, généralement autodidactes, souvent nommés «primitivistes».

L’art brut et outsider est d’une richesse extraordinaire en Russie, malheureusement méconnu en France car jamais montré à l’exception de quelques artistes.

 

m

 

Vassili Romanenko (1953-2013), crayon encre et stylo bille sur papier collé sur isorel.

 

m

 

Natalia Kuznetsova

Natalia Kuznetzova née à Moscou, vit et travaille aujourd’hui en Israël.

Les œuvres exposées apportent un éclairage original sur l’œuvre de Natalia Kuznetzova. Elles sont réparties en 2 séries distinctes.

1 – les « Little Gulliver » petits personnages singuliers, réalisés sur de grands papiers, peints à l’acrylique. La réunion de tous ces petits personnages crée comme une étrange symphonie dont le thème serait un géant en miniature. Pour qui veut se livrer au jeu de l’interprétation, c’est autour de l’absurde et du paradoxe terminologique et pictural que se trouve le secret de l’artiste.

Au premier regard, il semble que tous ces travaux soient identiques, impression renforcée par leur format. Pourtant, à bien y regarder, les différences apparaissent vite. Ici un observateur avec sa canne, là, un homme béatement heureux avec sa poupée, puis un dur, surveillant des traditions avec son chien, enfin un enquêteur-éventreur inspectant le cadavre d’un coq à la loupe.

Humeurs changeantes, vie intérieure, profondeurs de l’Ame, émotions dramatiques, sont autant de messages envoyés par l’artiste et les preuves de son affection pour les « Little Gulliver ». La recherche d’un au-delà de l’innocence dans sa peinture, voilà le secret que Natalia nous propose de redécouvrir.

2 –  L’on découvre un autre aspect du talent de l’artiste avec des travaux plus divers. Deux triptyques, « Adam et Eve » et « Sans titre » dans lesquels philosophie, allégorie, et tension psychologique tendent vers la parabole. L’observateur remarquera la maitrise de l’artiste pour interpréter la réalité qui devient alors la matière de l’art. Cela est particulièrement vrai dans le travail « La Traite »

Expositions personnelles (sélection) : Galerie Polysemie, Marseille, Comparison, Artist House, Jérusalem, Israël .

 

m

 

Medvedeva – Sans titre

 

m

 

Alexander Pavlovitch Lobanov (1924-2003)

Né en 1924 à Mologa, au bord d’un affluent de la Volga, Aleksander Lobanov serait, à l’âge de 6 ans, devenu sourd et muet, à la suite d’une méningite Ayant suivi sa famille à Yaroslav, il travaille dans un premier temps dans une usine, puis à 23 ans, après le décès de son père, est interné dans un établissement psychiatrique, en raison de son attitude agressive. En 1947 il sera transféré dans un autre hôpital à Affonino, où il demeurera jusqu’à la fin de sa vie.

A trente ans, il commence à dessiner, au dos d’affiches de propagande soviétique. Suite à sa rencontre avec un employé de l’hôpital, chasseur pendant ses heures de loisir, il se découvre une passion pour les armes à feu qui deviennent le sujet essentiel de son œuvre. Dans ses dessins, il trace un cadre, délimitant l’espace dans lequel, il installe scènes de chasse ou portraits , généralement autoportrait ou bien celui de Lénine ou Staline. Quelque soit le sujet, les armes à feu sont omniprésentes.

Aleksander Lobanov a également réalisé un nombre important de photographies étonnantes où il se représente entouré de décors en papier qu’il a réalisé lui-même.

m

 

Pijova, Maison de retraite.

m

Vladimir Sarfonov, Taureau 1997

Vladimir Sarfonov est né en 1947, en Allemagne de l’est, dans la ville de Brandebourg, près de Berlin. Il est autodidacte, il a travaille comme dessinateur pour le journal «Znanie-silo» ( La Connaissance est  le Pouvoir) de 1967-2004,. Il a coopéré à d’autres journaux : Science et technologie, Jeune technicien et le quotidien le Marché de la littérature.

 V.Sarafonov, La licorne

Entre 1980 et 1997 ses œuvre sont  exposée à Moscou à la Grunzinskaya Street. Dans les bureau du journal «La Connaissance est le pouvoir», à la galerie A3 et la galerie Nikar. En 1997, Vladimir avec le photographe d’Art Viktor Brel sous le titre «Frère d’armes» exposèrent à la maison des Artistes. de Moscou. Ses œuvres ont été exposés en Géorgie et aux USA. Elles sont dans des collections privées en Russie, Allemagne, Italie, Pologne, France ainsi que dans la Galerie La Palette Moscovite et celle de la Galerie Nikor; Il est décédé brutalement à l’âge de 56 ans.

 

b

 

Les artistes d’art brut, les Outsiders, appartiennent à cette catégorie d’artistes qui s’affranchissent des règles de l’académisme et des milieux culturels en créant des œuvres qui dépassent l’entendement du grand public. Ces artistes marginaux, nous procurent une pluralité de compositions tantôt inquiétantes, naïves, ou encore fascinantes. La richesse de l’art brut en Russie s’explique par les multiples répressions subies par les populations et notamment les acteurs de la scène artistique. Les conditions de vie deviennent précaires suite à la disparition du régime socialiste à la tête du pays. C’est alors que nous pouvons voir émerger des thèmes récurrents dans les œuvres d’art brut russes comme la politique, la religion, les paysages ruraux synonymes d’un attachement particulier à l’identité de la Russie, mais aussi un rapport particulier aux traditions et à la culture. L’art brut en Russie s’émancipe à contre-courant de la pensée qui émerge en France en Suisse et en Allemagne dans les années 1940 lorsque Jean Dubuffet commence à s’intéresser aux œuvres marginales. Nous considérons alors l’art brut Russe comme une catégorie à part, qui s’apprécie pour sa sincérité et le témoin sociétal, politique et culturel qu’elle représente du paysage Russe de la seconde moitié du XXe siècle à nos jours. 

b

 

La galerie Polysémie propose la découverte d’une importante sélection d’œuvres dont la variété et la qualité apportent un regard nouveau sur un art authentique trop longtemps méprisé par le petit monde de l’art officiel.

Galerie Polysémie

12 rue de la Cathédrale, 13002 Marseille

Horaires : du mercredi  au samedi : 14h30 à 18h30 et sur RDV
Tél+33 (0)4 91 19 80 52 / 06 07 27 25 58

Courriel : contact@polysemie.com

www.polysemie.com

SEMAINE MUSICALE DE CÉLÉBRATION DE LA

GRANDE VICTOIRE DE 1945

Vendredi 8 mai 2020 à 19h (heure de Paris)

 

Retransmission du concert-hommage russo-allemand

« Ensemble dans les moments difficiles »

(“Gemeinsam in schwierigen Zeiten“),

dédié au 75e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Ce projet est né des efforts conjoints de musiciens renommés et de jeunes interprètes russes et allemands, dont des représentants du Konzerthaus de Berlin, de la Philharmonie nationale de Moscou et du théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg.

 https://russianseasons.org/

Le but de ce concert vidéo est de nous rappeler la victoire sur le nazisme comme exemple de ce que nous pouvons accomplir lorsque nous sommes unis, et de faire preuve de bonne volonté à travers une tradition musicale commune, en vue du renforcement de la paix et de l’entente mutuelle entre les peuples. En préparation de ce projet, les représentations des différents interprètes ont été enregistrées la veille au Konzerthaus de Berlin, à la Philharmonie de Moscou et au théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg (tout en respectant les mesures de restriction en vigueur).

Au cours des 60 minutes que durera ce concert, on jouera des œuvres issues du patrimoine des compositeurs russes et allemands des époques classique et romantique, dont J. S. Bach, D. Chostakovitch, P. Tchaïkovsky, M. Moussorgsky et S. Rachmaninov. On mettra un accent particulier sur les œuvres directement liées aux thématiques militaires : le Quartet d’O. Messiaen, créé par ce compositeur alors qu’il était prisonner dans un camp de concentration (1941), et l’Adagio du compositeur états-unien S. Barber (1936). Les organisateurs ne se sont d’aileurs pas limités aux participants russes et allemands : ils ont aussi invité de jeunes musiciens des États-Unis, de France et du Royaume-Uni à prendre part à ce concert. Ce geste a été concédé en gage de reconnaissance aux participants du front de l’Ouest.

Pendant le concert, le célèbre acteur allemand Martin Wuttke et l’actrice russe Elizaveta Boïarskaïa liront des extraits des œuvres d’A. Akhmanova, d’O. Bergholtz et d’I. Bachmann.La qualité sonore sera assurée par les chefs d’orchestre mondialement célèbres que sont Valeri Guerguiev, Daniel Barenboim et Christoph Eschenbach, ainsi que par le pianiste Denis Matsouïev.

Le projet « Ensemble dans les temps difficiles », réalisé par l’Académie musicale russo-allemande en collaboration avec ses partenaires russes et allemands, se tiendra sous le patronage des ministres des Affaires étrangères de Russie et d’Allemagne, MM. Sergueï Lavrov et Heiko Maas, ainsi que du ministère de la Culture de la Fédération de Russie.

La diffusion commencera à 19h00, heure de Paris.

« Le programme de la nouvelle semaine des Saisons russes est un grand évènement pour tous les amoureux de la culture russe. Après le festival haut en couleurs « Tour Saint-Sauveur » et le concert de l’orchestre de l’Académie musicale russo-allemande, nous passerons à un nouveau format de manifestation culturelle, réalisé en ligne au moment de la pandémie, la diffusion conjointe du concert de célébration de fin de la Seconde Guerre mondiale. La musique est une grande force spirituelle unificatrice, qui, j’en suis convaincue, a le pouvoir d’aider les gens à devenir plus humains, et à mieux se comprendre les uns les autres, que ce soit lors des temps durs ou en période de paix », a fait remarquer M. Alexeï Lebedev, directeur de l’association « Les Saisons russes ».

 

Pour toute information complémentaire: CLIQUEZ

 

CÉLÉBRATION

” Documentaire Régiment des immortels,

mouvement mondial 2020 “

Vendredi 8 mai 2020 à 18h

” 75 ans de la Grande Victoire “

Vendredi 8 mai 2020 à 19h

sur le site du CRSC : crsc.fr

 

Version Originale Sous-Titrée en Français.

Le film porte sur le mouvement international « Régiment immortel », sur l’importance de préserver les faits historiques de la Grande Guerre patriotique.

Sur l’idée qu’à travers la succession des générations, notre peuple et les descendants des combattants des pays alliés qui ont participé à la lutte contre le fascisme, garderont leur mémoire d’antan pendant de nombreuses années, pour des siècles !

 

g

 

Plus de renseignements : https://crsc.fr/

 

ÉVOLUTION  DU  VISA  ÉLECTRONIQUE

POUR  RELANCER  LA  MACHINE  TOURISTIQUE ?

L’e-Visa russe, qui permet, en temps normal, à son titulaire de visiter Saint-Pétersbourg (et la région de Leningrad), Kaliningrad (et sa région) ainsi que l’Extrême-Orient russe, rencontrait un réel succès ces derniers mois, notamment auprès des voyageurs français qui font partie des 53 nationalités actuellement éligibles.

Avec la crise économique qui se profile, la gratuité du visa électronique pourrait être un facteur important dans la promotion de la destination Russie après la levée des restrictions voyages actuelles, mais faut-il encore que cet e-Visa évolue, c’est en tout cas ce que pense les professionnels russes du secteur touristique.

En effet, en ce 20 Avril 2020, l’Union russe de l’industrie du voyage (RST) a proposé à l’Agence Fédérale du Tourisme russe (Rostourim) d’inclure trois nouvelles villes pour l’entrée des voyageurs étrangers en Russie sur présentation d’un visa électronique: Moscou, Sotchi et Kazan.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 

h

 

ACTION – VISAS : 10-12 rue du Moulin des Prés 75013 Paris

Téléphone: 01.45.88.56.70

Métro : Place d’Italie (sortie Bobillot)

NOUVEAU  SITE

” ÉMIGRATION RUSSE “

ANDREÏ KORLIAKOV, Historien et iconographe de l’Émigration russe,   1917-1947

Vous trouverez sur ce site renouvellé et enrichie, la présentation de l’ensemble du travail d’Andreï KORLIAKOV.

Il a réuni, trié, scanné, souvent retouché des milliers de clichés, tous identifiés, indexés. Des heures de recherche, des jours, des nuits d’examens minutieux, de recoupements, pour vous servir ces albums pour certains déjà épuisés mais déjà en cours de réédition, après avoir été révisés et enrichis.

 

Librairie, Visites guidées, Vidéo conférences, Restauration de  photos, Numérisation, C!néma en exil 1919-1939, La vie sportive de l’émigration russes 1917-1947.

CLIQUEZ

 

Vous possédez des photos et des documents sur les émigrés russes entre 1871-1991 ?
Contactez-moi! Un nouvel ouvrage illustré fondamental est en préparation.
Je cherche aussi tout sur l’émigration russe entre 1917 et 1991 :
photos, documents, catalogues, articles, affiches, livres.


У Вас есть фотографии и документы русских эмигрантов c 1871 по 1991?
Свяжитесь, пожалуйста, со мной! Готовится новый
фундаментальный альбом об их жизни. Я ищу также всё, что касается
русской эмиграции по всему миру с 1917 по 1991 годы: фотографии,
документы, рукописи, газеты или вырезки из них, журналы,
афиши и программки, эмигрантские книги и прочие издания,
пластинки, негативы и кинофильмы.

Contact : CLIQUEZ

La Russie va investir sur les autoroutes

françaises en été 2020.

 

La Russie vient au secours de la France.

Suite à la fermeture des services de maternité dans certaines villes françaises, Avec l’accord du ministère des Finances et du ministère de la Santé, des investisseurs russes ont décidé de créer sur certaines autoroutes des aires d’accouchements d’urgence.

Certaines femmes ont perdu leur bébé à cause de la distance à parcourir jusqu’à la maternité la plus proche parfois à 1 h 30 de route.

Un lit sera installé sous une tente pour que la femme enceinte se couche au moment de la naissance du bébé. Dans cette aire d’accouchement, une application pour smartphone est présentée. À travers des vidéos, elle explique les gestes à adopter en cas d’accouchement d’urgence.

 

 

L’observation de l’heure d’été est introduite en Russie le 1er juillet 1917 par le gouvernement provisoire puis abrogée, cinq mois plus tard, par décret du gouvernement soviétique.

Le changement d’heure est réintroduit en URSS le 1er avril 1981 sur décision du Conseil des ministres. L’heure d’été débute le 1er avril et se termine le 1er octobre de chaque année, jusqu’en 1984, date à laquelle l’URSS adopte les règles de changement d’heure européennes, passant à l’heure d’été à 02:00 le dernier dimanche de mars en avançant d’une heure et revenant à l’heure d’hiver à 03:00 le dernier dimanche d’octobre (de septembre, jusqu’en 1995). En juillet 2014, Vladimir Poutine signe le passage définitif à l’heure d’hiver. Le 26 octobre 2014, l’heure russe reculera d’une heure, et le changement d’heure ne s’effectuera plus. La Russie est le premier pays qui, à partir de fin mars a pris le décision de garder définitivement l’heure d’été, d’un bout à l’autre de l’année.

Le 28 mars 2010, le nombre de fuseaux horaires russes passait de 11 à 9, par l’abolition de l’utilisation de UTC+4 et UTC+12 :
l‘Oudmourtie et l’oblast de Samara, initialement à UTC+4 (heure de Samara) passent à UTC+3 (heure de Moscou) ;
l’oblast de Kemerovo, initialement à UTC+7, passe à UTC+6 (heure d’Omsk) ; UTC+7 reste cependant utilisé dans d’autres parties de la Russie ;
la Tchoukotka et le kraï du Kamtchatka, initialement à UTC+12 (heure du Kamchatka) passent à UTC+11 (heure de Magadan).

En France le changement d’heure a été instituée en France en 1975, à la suite du choc pétrolier de 1974.

 

Montre Duc Oger, modèle “Proud Everest”, Paris, Chronographe “Swiss-Made” en or rose 18 carats, squelette, boîtier transparent, numéroté, brillant, muni d’un mouvement mécanique à remontage automatique, 4 horloges.


Fin du changement d’heure ou pas fin du changement d’heure ? La réponse se situe quelque part entre ces deux options, puisque la fin du double changement d’heure saisonnier (d’hiver et d’été) est prévue, mais pas avant l’année prochaine. En attendant, la date du changement d’heure d’été 2020 est donc bien programmée, au dimanche 29 mars 2020 à 2 heures du matin… heure à laquelle les aiguilles sauteront directement à 3 heures.

Le processus lancé par l’Union européenne pour mettre fin au changement d’heure est entamé depuis plus d’un an

 

VIIIe Festival des Centres Extrascolaires

Linguistiques

Dimanche 22 mars 2020

Théâtre Toursky, 13003, Marseille

 

 Suite aux mesures restrictives prises par les autorités face au COVID-19 (Coronavirus), le VIIIe Festival des Centres Extrascolaires Linguistiques est reporté. Une nouvelle date sera communiquée ultérieurement.

B связи с ужесточением правительственных мер по борьбе с распространением коронавируса, 8-й Фестиваль русских школ дополнительного образования,  отменяется. Мы рассматриваем возможность переноса даты, которую сообщим дополнительно.

 

Venez passer votre dimanche avec votre famille et découvrez des jeunes talents et la richesse de la culture russe !

Théâtre Toursky . L’entrée est gratuite.

PROGRAMME

10 h – 11 h 45 – Les ateliers artistiques pour enfants autour de la culture russe, animation interactive par Perspectives – Перспектива de Marseille – le hall d’entrée


12 h – 13 h – un buffet russe vous sera proposé sur place – la cafétéria, la terrasse


13 h 30 – 17 h 30 – Grand gala des écoles russes, en 2 parties avec l’entracte
Participants : «Solnyshko» (Nice), Atelier théâtral et musical de l’Eglise orthodoxe de Toulon (Toulon), «Teremok» (Marseille), «Maison Russe» (Marseille), «Pignata» (Aix-en-Provence), «Kalinka» (Nîmes), «Lastotchka» (Montpellier), «Les enfants russes de Montpellier» (Montpellier), «Kapitochka» (Béziers), «Lezginka Dance Fazu» (Annecy et Paris), «Aprelik» (Paris), «Kalinka» (Paris et Créteil).

Plus de détails: http://afrp.eu/festival/

.

d

.

 Приходите в Théâtre Toursky в Марселе на детский фестиваль. Вход свободный.

Программа фестиваля:

10.00-11.45 – творческие мастерские для детей и интерактивное представление Русско-французской ассоциации «Перспектива», г. Марсель – фойе театра.

12.00-13.00 – обеденный перерыв, работает русский буфет – кафетерий, терраса.

13.30-17.30 – гала-концерт творческих коллективов русских школ в 2-х отделениях с антрактом – большой зал.
Участники: «Солнышко» (Ницца), «Родной бережок» (Тулон), «Теремок» (Марсель), «Русский Дом» (Марсель), «Пиньята» (Экс-ан-Прованс), «Калинка» (Ним), «Ласточка» (Монпелье), «Русские дети Монпелье» (Монпелье), «Капитошка» (Безье), «Лезгинка Данс Фазу» (Анси и Париж), «Апрелик» (Париж), «Калинка» (Кретей и Париж).
.
Подробности: http://afrp.eu/festival/
8
THÉÂTRE TOURSKY
16, Passage Léo Ferré
13003. Marseille

 

 

Tournée du théâtre francophone “Vis-à-vis”, Maykop,
République des Аdyghés, Russie.
présente

La Voix humaine” d’après Jean Cocteau

Mardi 28 avril à 18h –Espace Jeunesse, 13100, Aix-en-Provence
Jeudi 30 avril à 20h – Théâtre Les Gazelles, 13100, Aix-en-Provence

Maytkop est située au pied des contreforts du Caucase, au contact des basses terres du Kouban. Elle est arrosée par la rivière Belaïa, un affluent gauche du Kouban.

Maykop se trouve à 90 km au sud-ouest d’ Armavir, à 101 km au sud-est de, Krasnodar et à 1 250 km au sud de Moscou.

Compagnie théâtrale VIS à VIS présente “La voix Humaine” d’après Jean Cocteau:

Seule, dans une chambre à coucher en désordre, une femme jeune et belle, téléphone à son amant qui lui annonce leur rupture et son intention d’en épouser une autre. Dévastée par le chagrin, au comble d’une souffrance intolérable, cette femme s’accroche au téléphone régulièrement coupé par des interférences extérieures. Dans un face à face terrifiant avec l’absence, le téléphone est à la fois le lien et « l’arme effrayante »”.

Spectacle en russe et en français suivi d’une danse classique, de la présentation de
la région d’Aduguée


Entrée libre sur réservation

3

Mardi 28 avril à 18h

-Espace Jeunesse, 37 boulevard Aristide Briand, Aix-en-Provence

Arrêt de bus: Aristide Briand Face au collège Campra

c

Jeudi 30 avril à 20h

Théâtre Les Gazelles, 31 avenue Jules Ferry, Aix-en-Provence


Renseignements et réservations :
04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68
contact@datchakalina.com
www.datchakalina.com

contact@datchakalina.com

Concert

EOUKOUNAT & MALINKA

Samedi 21 mars 2020  à 18 h

Chapelle orthodoxes des Saints Archanges,

13100, Aix -en-Provence

 

L’atelier de polyphonie Malinka a été créé en 2011 au sein de l’association franco-russe Datcha Kalina.
Son chef de chœur, Florence Croisy qui a étudié la langue russe a très vite élargi le répertoire slave enseigné initialement, aux Balkans et au Caucase.
Les choristes interprètent ainsi aujourd’hui des chants russes, ukrainiens, géorgiens, bulgares, tziganes albanais arméniens, voire lettons…
Des stages sont régulièrement organisés par Florence ainsi que des résidences qui permettent des échanges fructueux et sympathiques avec d’autres chorales. A l’issue de ces rencontres, des concerts sont offerts à un public toujours très enthousiaste.
Les choristes de Malinka se sont rendues en 2017 en Sibérie pour participer à un stage de chants chez les vieux-croyants du village de Tarbagatay qui leur ont fait découvrir leurs coutumes et cette belle région proche du lac Baïkal.
Malinka a rapporté de cette expérience inoubliable des chants sacrés et des chants traditionnels, cosaques et russes.
L’atelier Malinka est parfois accompagné à l’accordéon par David Lelièvre et par des membres du groupe Eoukounat, un autre atelier de chants du monde dirigé par Florence.
3
Chapelle orthodoxes des Saints Archanges
13 rue Bédarrides,
13100 Aix-en-Provence
Participation aux frais
Renseignements et réservations:
Datcha Kalina: contact@datchakalina.com
06 20 97 35 68 / 04 42 92 68 78

Conférence-concert

« Deux siècles d’art lyrique russe »

Maestro : Andreï Chevtchouk

avec

Marina Matveeva (soprano) & Vitaly Efanov (basse)

Vendredi 27 mars 2020 19 h 30

Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris, XVI°, Paris

 

Maestro Andreï Chevtchouk est né à Saint-Pétersbourg en 1970. Après une solide formation de chef d’orchestre et de chef de choeur, Andreï Chevtchouk exerce ses fonctions en Russie, en Allemagne, en Belgique, puis en France où il réside actuellement.

Si la direction d’orchestre symphonique reste sa principale vocation, tous types de formations lui offrent l’occasion de livrer un art accompli de chef d’orchestre.

Réside à Lyon, il est actuellement directeur musical du grand chœur classique lyonnais la Schola Witkovski, du festival Opéra et Châteaux de la Drôme, du Festival Opéra des Champs en Charente et du chœur Crescendo d’Amiens.

 

2

 

Centre de Russie pour la Science et la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris

Tél : 01 44 34 79 79
Contacts : info@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

PROLONGATION AU 31 MARS

Exposition de dessins d’enfants

« La Grande Victoire pour la paix dans le monde ».

organisée avec l’ association “Pour Kungur” et le CRSC

Du lundi 2  au 1 4 mars 2020

Centre Russe pour la Science et la Culture, Paris

 

 Le CRSC à Paris et l’association « Pour Kungur » de la ville française de Gargilesse-Dampierre, Présidente Hélène Texier, ont proposé aux enfants et jeunes de différents pays d’illustrer leur attitude à l’égard des événements de la Seconde Guerre mondiale, de l’importance de la Grande Victoire et de la préservation de la paix dans le monde.

 

Ce projet a suscité un vif intérêt. Des enfants de Russie, de France, d’Argentine, de Grande-Bretagne, d’Irlande, d’Espagne, d’Italie, des États-Unis et de Suisse ont envoyé leurs créations artistiques, saisissantes et originales, remplies de respect pour l’exploit des pays qui avaient contribué à la défaite du nazisme et d’une profonde inquiétude pour le sort du monde d’aujourd’hui.

 

 

Plus d’un tiers des participants sont des enfants russes adoptés par des familles de pays étrangers.

 

Les jeunes compatriotes n’ont pas caché leur joie de participer à l’exposition et leur fierté de l’histoire de leur pays d’origine.

 

Selon les organisateurs, les enfants ont fait preuve d’une approche informelle au projet. Pour beaucoup, le travail sur le dessin est devenu l’occasion de réfléchir sérieusement à la question de la paix dans le monde d’aujourd’hui et du prix inestimable payé pour son acquisition.

Au total, le CRSC avait reçu plus de 150 œuvres. Vu que l’espace dédié à l’exposition ne pouvait pas accueillir tous les dessins à la fois, il a été décidé de renouveler son contenu à trois reprises afin de présenter au public parisien le maximum d’œuvres reçues, chacune méritant une attention particulière.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

D’autre part les dessins font tous parties de 2 albums qui sont consultables dans le cadre de l’exposition “« Le Chemin vers la Victoire : Juifs soviétiques pendant la Seconde guerre mondiale » : CLIQUEZ 

Constantin M. Volkov directeur du CRSC, Hélène Texier Pdte de Kungur, Victor N. Scriabine commissaire de l’exposition.

Le commissaire de l’exposition, qui durera jusqu’au 10 avril, est le conseiller de Rossotroudnitchestvo Victor N. Scriabine.

3

CRSC À PARIS

61, rue Boissière, 75116 Paris, France

Téléphone : 01 44 34 79 79

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp

Horaires : Lundi–Jeudi : 9 h–19 h, Vendredi : 9 h–18 h,
Samedi : 9 h–16 h. Pause déjeuner : 13h00–15h00.

 

 

 

Théâtre francophone “Bravo” de Novossibirsk

“Le Petit Prince”

d’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry.

Mardi 24 mars à 14 h et 18 h  à Aix en Provence

Jeudi 26 mars à 9 h, à Eguilles

 

L’école de théâtre ” Bravo ” est un collectif qui a une expérience créative, Elle a reçu de Grand Prix lors de festivals et compétitions internationales et nationales. Il a sa propre histoire , ses propres traditions. Parmi les diplômés de l’école de théâtre , il y a les étudiants qui, ayant choisi la profession d’artiste, sont des élèves d’établissements d’enseignement supérieur de théâtre de Russie; il y a ceux qui jouent dans les théâtres professionnels et dans des films en Russie. La

La compagnie « Bravo » vous présentera :


“Le Petit Prince”


Spectacle en russe et en français


Entrée libre sur réservation
Spectacle  ½ heure

5

 


– Présentation de la ville de Novossibirsk, de la Russie et des costumes traditionnels russes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.


– Présentation d’un numéro de mime
– Confection de petites poupées en tissu

3

Le mardi 24 mars – Espace Jeunesse, 37 boulevard Aristide Briand, Aix-en-Provence
Le jeudi 26 mars  –
Salle Duby, Eguilles


Renseignements et réservations :
Tél : 04 42 92 68 78 / Mobile : 06 20 97 35 68
contact@datchakalina.com
www.datchakalina.com

 

Exposition aquarelles et pastels

Véronique Belosselsky Belozersky

du mardi 3 au samedi 14 mars 2020

Ventre Culturel Assantza, 64 Cambo-les-Bains

 

Véronique Belosselsky Belozersky née en 1954 à Paris dans une famille d’origine russe. En 2008,  s’installe comme peintre dans le Périgord. elle a une double formation publicitaire et Beaux Arts. Durant une vingtaine d’années, elle a travaillé en région parisienne, dans un atelier de décoration puis dans une imprimerie avant sa venue dans le Périgord. Véronique réalise principalement des pastels et des aquarelles et illustre des livres pour enfants.

 Elle expose régulièrement en France, principalement en Région parisienne, en Normandie, en Nouvelle-Aquitaine et en Occitanie.

Au balcon-(Aquarelle)

En 2019, elle monte deux expositions personnelles : Les Cabanes Bleues à Audenge (33) et à la Médiathèque de Cambo-les-Bains (64) et participé à deux expositions collectives à la Galerie V&A à Sarlat (24), participe régulièrement à des concours et a obtenu de nombreux prix et distinctions en particulier à Étretat, Périgueux, Brive….

Histoire Emilie et Elliott, Pastel

Les œuvres de Véronique Belosselsky Belozersky se trouvent dans des collections publiques et privées en Europe : France, Finlande, Angleterre, Écosse et Allemagne. En Russie (Musée Gorki à Moscou) et aux Etats Unis (New York, Christmas miniature show, Château de Chelsea)…

7

Le Domaine d’Assantza est l’un des plus anciens lieux de Cambo. Il comprenait une grande partie du plateau du Haut Cambo y compris l’église. Il a donné son premier nom au village, d’après un document de 1199. Le nom de Cambo n’apparaît qu’en 1350. Ce lieu a été acquis par la commune en 2012 pour le dédier à la Culture. Outre des expositions temporaires, deux ont un caractère permanent. La première dédiée au peintre Pablo Tillac, la seconde au sculpteur Jesús Echevarria, deux artistes ayant vécu à Cambo.

Espace culturel Assantza

9 Allées Edmond Rostand,  64250 Cambo-les-Bains

Tél : 05 59 25 76 28

Horaires : du Mardi au samedi de 14h à 18h

FERMETURE  TEMPORAIRE DU THÉÂTRE  DE  L’ATALANTE

SUITE aux RECOMMANDATIONS GOUVERNEMANTALES

ANNULATION du : 

2ème STAGE DU

GITIS DE MOSCOU 

THÉÂTRE DE L’ATALANTE

Lundi 6 au samedi 18 Avril 2020

STAGE REPORTÉ à UNE DATE ULTÉRIEURE

h

INSCRIPTION  DÈS  MAINTENANT

 

Une immersion unique durant deux semaines au sein de la plus grande école théâtrale Russe.

En suivant un ou plusieurs stages, vous connaîtrez les bases de l’enseignement théâtral russe transmis par les disciples direct des maîtres Russes : StanislavskiMeyerholdMikhaïl Tchekhov. Les fondements du système : analyser le texte, construire une stratégie pour le pénétrer, libérer la créativité de l’acteur…

Les secrets de la mise en scène à travers l’art de l’acteur.

Stage dirigé par :

  • Vladimir BAÏTCHERdoyen du département de mise en scène du GITIS, directeur de la Fondation « Mikhaïl Tchekhov », a créé plus de 30 spectacles sur les scènes professionnelles de Moscou.

  • Natalia ZVEREVA, une des plus anciennes professeures au département de mise en scène du GITIS, assistante de longue date de Maria Knebel, elle-même collaboratrice privilégiée de Stanislavski.

Le GITIS (Institut National des arts du théâtre) est le plus ancien établissement de formation théâtrale de Russie. Son histoire commence en 1878 avec une école de musique et de théâtre,  qui cinq ans plus tard fut dénommée « Institut musical et dramatique ».

C’est là que de 1891 à 1901 enseigna Vladimir Nemirovitch-Dantchenko dont toute une promotion forma, en 1898, la première troupe du Théâtre d’art qu’il dirigea avec Constantin Stanislavski. Mais c’est avec Vsevolod Meyerhold que cet institut prend le nom de GITIS.

Après avoir créé à Petrograd les premiers Cours de mise en scène en Europe (1918-1919), Meyerhold s’installa à Moscou. Là il en fit la fusion avec les Ateliers supérieurs nationaux de théâtre qu’il avait organisé et cela donna naissance en 1922 au GITIS.

Sous l’égide de ces grands noms du théâtre russe,  le GITIS n’a cessé de se développer et de multiplier  les disciplines enseignées. Les maîtres les plus renommés y ont été invités à enseigner. La célèbre pédagogue Maria Knebel, élève de Mikhaïl  Tchekhov et disciple de Stanislavski, y a développé la méthode de l’analyse par action.

Parmi les anciens élèves du GITIS, on compte Jerzy Grotowski, Anatoli Vassiliev, Eimuntas Nekrosius. Et c’est du GITIS qu’est sortie une promotion formée par Piotr Fomenko : elle devint une troupe qui enchanta l’Europe entière.

L’annexe de cette grande école de théâtre qui s’ouvre maintenant à Paris, à l’Atalante, propose des master-classes, dirigées par des professeurs du GITIS, consacrées à la formation des acteurs sachant que traditionnellement, l’art de l’acteur est au centre de l’enseignement de la mise en scène en Russie.  (Béatrice Picon-Vallin)

Plus de renseignements : CLIQUEZ

.

u

.

Les admissions se déroulent en 2 temps :

Vous devez envoyer votre C.V. à l’adresse mail suivante : latalante.gitis@gmail.com ou par courrier au Théâtre de l’Atalante, 10 place Charles Dullin, 75018 Paris

La confirmation de votre inscription vous sera adressée après examen de votre parcours par les professeurs du GITIS. Votre inscription deviendra effective à la suite de votre règlement.

.

3

.

Théâtre de l’Atalante

10 place Charles Dullin – 75018 Paris

Administration: 01 42 23 17 29

Courriel : latalante.rp@gmail.com

Réservation : 01 46 06 11 90

Courriel : latalante.resa@gmail.com

www.theatre-latalante.com

Métro : Anvers, Abbesses, Pigalle
Bus : 30 ou 54 (arrêt Anvers)

 

 

 

 

Voyage exceptionnel à Moscou

“Les drapeaux des immortels”

Jeudi 7 au lundi 11 mai 2020

RÉSERVEZ MAINTENANT

 

« Tsar Voyages » a le plaisir de vous proposer un voyage exceptionnel vers Moscou qui se tient du 7 au 11 Mai 2020 autour des célébrations de l’armistice de la Seconde Guerre Mondiale. Ce voyage commémoratif sera l’occasion, outre de voir les préparatifs du défilé militaire qui se tient sur la Place Rouge, de participer à la grande marche populaire, appelée « marche des immortels » où des centaines de milliers de personnes défilent le 9 Mai dans le centre de Moscou, pour certains en costumes, en tenant un portrait d’un soldat victime de la Guerre.

Ce voyage vous permettra également de visiter d’autres sites liés à l’histoire de la Seconde Guerre Mondiale, ainsi que les sites incontournables de Moscou, le tout accompagné par un guide francophone spécial.

Pour plus d’information veuillez nous contacter : 01 75 43 74 86

PRIX : 865 par personne*

*Tarif individuel sur une base en chambre double, hors visa et hors billets d’avion

Courriel : contact@tsarvoyages.com.

https://www.tsarvoyages.com/fr/voyage/les-drapeaux-des-immortels-4267

 

7

TSAR VOYAGES Paris

58, rue de Paradis – 75010 Paris

Tel: 01 75 43 74 83

k n p

 

NATACHA TRAITEUR

Coktails, buffets chauds et froid,

repas de fêtes

 

Cuisine russe livrée chez vous

Natacha prend soin de préparer la vraie cuisine traditionnelle comme le faisait sa grand-mère et selon les vieux livres de recettes. Les produits sont achetés dans des fermes bio et tout est préparé et livré avec le plus grand soin, dans le respect de la chaîne du froid.

p

Devis sur demande suivant liste de plats, exemple :

i Bocaux de champignons: (Cèpes, crème de champignons divers, golmotes au naturel & cuisinées, champignons divers marinés, au naturel, nébuleux à l’huile épicée…)

  g Zakouski viande et poissons, salades et champignons …

g Le borchtch et ses pirojki, tourtes …

g Les desserts typiquement russes de   jours de fête ….

g

Devis et commandes:

06 43 94 11 05

zedzed43@orange.fr

 

Conférence

“Ma Russie, mon Transsibérien”

par Christian Garcin

Vendredi 6 mars 2020 à 18 h 30

Tsar Voyages, agence spécialisée dans les voyages  en Russie,  invite Christian Garcin, écrivain, voyageur a beaucoup arpenté la Russie. Il a vogué sur la Léna et le Ienisseï. Il a aussi poussé jusqu’en Extrème-Orient par le Transsibérien à trois reprises.

Christian Garcin

Il est  né en 1959 à Marseille. Jusqu’au début des années 2000 il a exercé diverses activités professionnelles, comme guide-interprète, accompagnateur de voyages, ou enseignant de lettres. En 1992, il envoie son premier manuscrit, chez Gallimard,

Son œuvre est constituée d’une dizaine de romans, des carnets de voyages, de quelques ouvrages en littérature jeunesse, ainsi que d’un livre de photos, Le Minimum visible (2013).

Il reçoit en 2012 le prix Roland-de-Jouvenel  de l’Académie française et le prix Roger-Caillois  pour l’ensemble de son œuvre, à l’occasion de la parution de son essai Borges, de loin. Ses nombreux voyages ont, depuis des années, nourri quelques-uns de ses romans et carnets de route.

Plusieurs de ses ouvrages sont inspirés de ces périples: des romans comme “Les nuits de Vladivostok” ou “La Piste Mongole“, des carnets de route comme “Le Lausanne-Moscou-Pékin” et même des livres pour enfants comme “Aux Bords du Baïkal“.

 

q

 

Une nuit moite au cœur de Vladivostok la blafarde. Dans un local poisseux où ne parviennent que des lambeaux de conversations et des effluves de diesel et de cigarette, Thomas Rawicz est enchaîné à un radiateur face à un Chinois convaincu d’avoir mis la main sur le coupable qu’il traque depuis plusieurs semaines. Ce coupable, c’est Tomas Krawczyk, un malfrat qui flirte avec les mafias russe et chinoise et se trouve impliqué dans de sordides histoires de prostitution.

Tsar Voyages Moscou-Vladivostok (16 jours) : CLIQUEZ

 

q

 

La journée s’annonce sans histoire aux bords du lac Baïkal. Sans histoire, vraiment ?


Dans le ciel d’un bleu intense, l’aigle Lelio Lodoli s’apprête à fondre sur la malheureuse marmotte Stavroula Spassiba. Indifférent au drame, Malmousque Gourbi le glouton paria discute avec une pâquerette très fine et très spirituelle, pendant que Dianda l’Esprit du Lac rôde dans les fourrés. Non loin de là, l’escargot Dwayne Dodo s’élance vers un carré de salades, alors que Nastiouchka Pilipili, la pie borgne et un peu médium, converse avec les animaux morts depuis moins d’un mois et demi.

Tsar Voyages Baïkal Terre Sacrée (12 jours) : CLIQUEZ

 

q

 

Où l’on part à la recherche d’Eugenio Tramonti, le protagoniste du Vol du pigeon voyageur et de La Jubilation des hasards, disparu quelque part en Mongolie. Pour le retrouver il faudra traverser des états de réalité peu ordinaires et accepter de se laisser guider par quelques personnages emblématiques : un Chinois qui présente la particularité de maîtriser ses rêves ; une chamane mongole qui s’absente parfois quelques jours pour voyager dans d’autres mondes dont elle ne se souvient pas ; une Sibérienne qui fréquente assidûment les choses invisibles ; un jeune garçon, apprenti chaman, qui vient interférer dans les rêves du Chinois ; une vieille femme aux identités mouvantes ; une divinité lacustre aux faux airs de renard ; des juments, un aigle et un loup ; sans compter quelques narrateurs, anonymes ou pas, disséminés entre Oulan Bator et Pékin, le lac Baïkal et les hauts sommets de l’ouest de la Mongolie. 

 

q

 

En hommage à Blaise Cendrars et à La Prose du transsibérien paru en 1913, une équipe de la radio suisse, accompagnée par Christian Garcin, est partie un siècle plus tard sur les traces de ce voyage mythique. De 1913 à 2013, un siècle défile derrière les fenêtres du transsibérien sur un itinéraire de plus de 9000 km entre Moscou et Pékin. Christian Garcin évoque les villes traversées, les rencontres, les paysages, la grande Histoire et les petites histoires de la Russie, tout cela nourri de ses nombreuses lectures.
Une chronique personnelle du voyage, où il est question de la Russie des Tsars, de guerres, de révolutions, d’une princesse de l’Altaï, de l’amiral Koltchak, de steppes infinies, d’amis et de nombreux écrivains russes. Un journal, une chronique des évènements qui oscille entre littérature et histoire, science et géopolitique.

 

q

 

PLACES LIMITÉES

IBNSCRIPTION OBLIGATOIRE

CLIQUEZ

 

q

 

LITTÉRATURE ET SIBÉRIE

TSAR VOYAGES

58 rue de Paradis, 75010 Paris

  : 01 75 43 96 77

Métro : Poissonnière (Ligne 7) : 3 min
Notre Dame de Lorette (Ligne 12) : 11 min
Bus : 26,  43, 45 (Square Montholon), 32 (Hauteville), 39 (Paradis)

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 

 

Centre culturel Alexandre Soljénitsyne

Librairie ” Les Éditeurs Réunis “

150ème anniversaire de la naissance de

Zinaïda Hippuis (1869-1945)

Présentation par Anne Hogenhuis

du livre

” Zinaïda ou la Liberté “

Lundi 9 mars 2020 à 18h30

Librairie ” Les Éditeurs Réunis “, V° Paris

Soirée consacrée au 150ème anniversaire de la naissance de
Zinaïda Hippuis (1869-1945),
poète, critique littéraire, dramaturge et écrivain russe,

Portrait de Zinaïda Hippius à Saint Petersbourg

Anne Hogenhuis, historienne, viendra nous présenter son livre
Zinaïda ou la liberté

Zinaïda Hippius est une star du XXe siècle. Poète et écrivain original, sa personnalité anticonformiste en fait une icône du genre. En Russie, elle milita pour réformer l’Eglise, puis, liée à des terroristes, elle sanctifia la violence. La Révolution d’octobre a trahi son rêve. Détruit aussi son ménage à trois qui faisait scandale. Repliée à Paris avec son mari, elle s’imposa pour sauver du naufrage la culture de l’Age d’Argent. Mission réussie : après soixante-dix ans d’oblitération, son œuvre suscite un grand intérêt. Sa vie aussi, dont les aspects épars sont réunis dans ce récit biographique.

 

De g. à dr. Philosophoff, Merejkovski, Z. Hippius et Zlobine (vers 1920)

Avec son mari Dimitri Merejkovski  forment un couple littéraire original et prolifique qui marque le Siècle d’argent  de l’histoire de la littérature russe. Elle est considérée comme une théoricienne du symbolisme russe.

L’auteur:


Pour Anne Hogenhuis, les relations entre la France et la Russie Tonnent un pont entre les deux cultures qu’elle partage. Historienne, elle a publié plusieurs ouvrages pour éclairer ce thème d travers les évènements du XIXe et du XXe siècle. Elle y privilégie toujours le rôle joué par les personnes, avec une préférence marquée pour les artistes et les poètes qui sont les prophètes de leur temps.

q

Présentation du film
«Декадентская мадонна русского символизма:
история создания портрета Зинаиды Гиппиус» 

.

” La Madone décadente “

 


(Н. Сименко и В. Петросянц, en langue russe)
par Alina Bikineeva, directrice du web-journal “Я эмигрантка”.

 

3

Librairie les Éditeurs Réunis & Centre culturel Alexandre Soljénitsyne

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

MASLENITSA

Lundi 24 février au dimanche 1er mars 2020

 

Maslenitsa, équivalent russe du carnaval ou du Mardi Gras, ancienne fête païenne slave, qui symbolise l’adieu à l’hiver et l’anticipation joyeuse du printemps. Elle est l’une des fêtes traditionnelles les plus joyeuses en Russie,  l’église a finit par inscrire cette fête dans son calendrier.

Maslenitsa est célébrée 8 semaines avant Pâques, la date est liée à la Pâques orthodoxe, dont la date change chaque année : en 2020 Pâques orthodoxe est le 19 avril (Pâques catholique le 12 avril).

On considère que c’est là que le printemps arrive et qu’il est temps de faire les adieux à l’hiver. La semaine de Maslenitsa est suivie du Grand Carême, période de purification spirituelle et de grandes restrictions alimentaires, et qui finie le dimanche de Pâques .
On dit que le nom de cette fête remonte au début  de l’orthodoxie, durant la période de Maslenitsa, la viande est exclue, mais les produits laitiers restent autorisés. Cela donne de grandes tablées de crêpes à la crème fraîche, de barankiet, souvent, de syrniki à base de fromge blanc.

Les slaves savaient s’amuser, à en juger par l’ampleur des fêtes populaires de la semaine de Maslenitsa. Tout le monde se promenait à cheval, alors que les jeunes couples attelaient des traineaux et organisaient des courses.

A cela s’ajoutent les déguisements, les pugilats et les tablées croulant sous les mets. Le rituel de mise à feu de l’épouvantail en paille de l’hiver est la tradition du dernier jour de Maslenitsa.

La “mascotte” de Maslenitsa est généralement une effigie habillée de couleurs vives (rouge, orange, jaune,…) qui s’appelle “Dame Maslenitsa”.

Les crêpes (en russe les blinis, un blin) sont le plat central de Maslenitsa. Pendant cette période, les recettes pour leur préparation ont subi de nombreux changements. Par tradition, chaque femme a sa propre recette pour faire les blinis.

Ils sont cuits à partir de différents types de farine ( blé, sarrasin, parfois les deux mélangées). A ce jour, les blinis, crêpes russes sont  considérées comme un plat traditionnel.

 

On les mange avec du beurre, de la crème sure, du miel, des œufs, des poissons. Quel est le meilleur acommodement ? Il est difficile de dire, tout le monde a sa propre opinion à cette question. Certains mangent les blinis uniquement avec la crème sure, tandis que d’autres ajoutent des garnitures sucrées, et d’autres du hareng ou des œufs de poissons nommé “Caviar” (d’esturgeon, de saumon, de truite, de lump). On peut les acommoder avec plusieurs types de poissons: du hareng, du maquereau fumé, du saumon rose fumé froid, le choix est grand. Les blinis sont mangés également en dessert, arroser avec de miel, de confiture, du sirop d’érable ou tout simplement avec du sucre.