Vente exceptionnelle

MANUSCRITS

D’ALEXANDRE KOLTCHAK

Новые, ранее не публиковавшиеся 

АРХИВЫ АЛЕКСАНДРА КОЛЧАКА

последнего  правителя Россий до СССР

Jeudi 21 Novembre 2019 13:30
Salle 12 – Drouot-Richelieu
Exposition publique
Mercredi 20 novembre – 11h / 21h
Jeudi 21 novembre – 11h / 12h
.
.
Suite au décès du petit-fils d’ Alexandre Vassilievitch Koltchak (1873- 1920), Alexandre Rostislavovitch (1933-2019), (photo ci-dessous)
Les archives de l’amiral qui gouverna la Russie de 1918 à 1920, conservées en France par sa famille depuis un siècle seront dispersées lors de cette vente .
.

Portrait d’Alexandre Koltchak enfant daté au dos 1886
Estimation : 700 – 1 000 €

.
Les archives comprennent environ quatre cents articles. Vingt-cinq d’entre eux se rapportent à la période où Kolchak était à Omsk. En général, les archives couvrent toutes les périodes de la vie de Kolchak. Il contient en particulier des lettres de Kolchak à sa femme Sophia, d’autres notes, une lettre d’un certain S. Palavin à sa femme, qui raconte les derniers moments de la vie de l’amiral.
Manuscrits, photographies, documents officiels et inédits retracent la vie de l’homme qui fut le dernier gouverneur de la Russie avant la naissance de l’URSS.
.

  • Lettre de Rostislav Alexandrovitch Koltchak (1910-1965) à son père, Alexandre Koltchak, avec un émouvant cadeau.
    Estimation : 500 – 700 €
Ilest nommé vice-Amiral en juin 1916, il est à 42 ans  le plus jeune vice-amiral de l’histoire de la marine impériale.
.
Alexandre Koltchak en uniforme de Vice -amiral, 1916.
.
Le 4 novembre 1918, Koltchak devient ministre de la Guerre et de la Marine du Gouvernent d’Omsk, le gouvernement antibolchévique au pouvoir après la chute de la monarchie tsariste en 1917. Le 18 novembre de la même année, il renverse le pouvoir en place et se proclame commandant suprême de la Russie. Il reçoit alors les délégations étrangères et est reconnu à l’échelle internationale comme le chef légitime de l’État russe.
.

Inconnu des historiens, conservé dans la famille depuis sa rédaction, le manuscrit autographe de la Proclamation du Gouvernement d’Omsk sera présenté dans cette vente : un extraordinaire témoignage des ambitions de cet homme pour sa nation. Il imagine une Russie unifiée, rangée dans le cercle des démocraties du monde, dont la gouvernance s’oppose au système bolchévique qui « rejette tous les principes du devoir moral et patriotique ». Il déclare « provisoire » le Gouvernement d’Omsk qui « durera jusqu’à ce que le peuple russe, libéré du bolchevisme, choisisse la forme du gouvernement qui lui convient ». Il aborde dans ce texte la question agraire qui « devra être résolue en accord avec le peuple », ainsi que des questions sociales et économiques.

– Déclaration du Gouvernement d’Omsk du 23 février 1919

– Discours de l’amiral Koltchak, chef suprême des forces armées russes, février 1919 à Ekatérinbourg.

– Décision du Gouvernement d’Omsk, 15 mars, 1918.

– Discours de l’amiral Koltchak, 10 avril 1918.

Estimation : 30 000 -40 000€

 

– Nouveau Testament et Psautier traduits en russe, Saint-Pétersbourg, 1890
Signatures d’Alexander Kolchak: “7 juin 1900” et “Expédition polaire 1900-
1920 “

Cet évangile de la Seconde Guerre mondiale fut transmis au fils de Kolchak, qui
il porte l’inscription “Guerre à l’Allemagne 1939-1940”.

Estimation : 1.000 – 2.000 euros

Le 15 novembre 1919, après de violents affrontements, l’armée Rouge entre à Omsk. Koltchak démissionne le 4 janvier 1920. Il est livré par les Tchèques – une délégation tchèque représentant les forces alliées soutenait d’abord le régime de Koltchak avant de se retourner contre lui et de prendre le contrôle du Transsibérien – aux autorités révolutionnaires d’Irkoutsk et fusillé le 7 février 1920. Une lettre poignante, envoyée à son épouse par un témoin, décrit cette exécution et indique qu’aucun soldat du peloton n’accepta de tirer sur Alexandre Koltchak et qu’il fallut trouver un individu condamné à être fusillé quelques jours plus tard pour tirer sur lui.

En 1904 à Irkoutsk, Alexandre Vassilievitch Koltchak épousa Sofia Fiodorovna Omirova (1876-1956 à Paris).

Peu avant cette fin tragique, Alexandre Koltchak envoie ses archives à son épouse installée en France dès 1918 avec leurs trois enfants. Cet ensemble comprend la correspondance des époux Koltchak à partir de 1914, ainsi que les Mémoires de Sophie Koltchak rédigés après s’être installée en France.

– Une lettre manuscrite signée par Alexander Kolchak à sonépouse de Sofia, le 15 octobre 1919. Il décrit le cours des hostilités et suggère que le conflit sera complexe et long. Il mentionne Trotsky, dans lequel il voit l’essentiel l’ennemi du bolchevisme.

Estimation: 4 000 – 8 000 euros

Ces documents intimes, retraçant avec précisions les événements militaires et politiques vécus par l’amiral, revêtent une dimension historique majeure.

.

.

La dernière photo d’Alexandre Vassilievitch Koltchak prise le 20 janvier avant son exécution le 7 février 1920 à Irkoutsk, agé de 45 ans.

Enfin, la bibliothèque de trois générations – Alexandre Koltchak, son fils et son petit-fils – sera également dispersée.

.

.

Sofia Kolchak (1876-1956), son fils Rostislav (1910-1965), son petit fils Alexandre (1933-2019), photo vers 1940.

Celle-ci réunit un ensemble important d’ouvrages historiques sur la Russie.

u

Drouot Salle des Ventes (Salle 12)
9 Rue Drouot, 75009 Paris
Métro : Richelieu-Drouot
y

Tessier-Sarrou & Associés : 8, rue Saint-Marc, 75002 Paris

Tél. : 01.40.13.07.79

Expert : Ivan Birr et Alisa-Anastasia Birr