Exposition du sculpteur Goudji

“Le poème du feu, 50 ans de féérie”

Vendredi 09 Juillet 2021 au Dimanche 12 Septembre 2021

Musée Masséna, 06000 Nice

 

2021 célèbre les 20 ans de l’Association Cercle Brea. La Ville de Nice a souhaité s’associer à cet anniversaire en coorganisant une exposition d’ampleur internationale, mettant à l’honneur le sculpteur et orfèvre Goudji.

Né en Géorgie en 1941, Goudji est diplômé de l’Académie des beaux-arts de Tbilissi qu’il quitte en 1962 pour s’installer à Moscou. A 23 ans, il est membre de l’Union des Artistes de l’U.R.S.S.

Il vit et travaille à Paris depuis 1974 et obtient la naturalisation française en 1978.
Son art est novateur sur tous les plans : sculpteur de formation, il ne veut créer que des pièces uniques, sorties de ses propres mains, sans jamais utiliser de ses propres mains,  sans jamais utiliser de procédés permettant l’édition ou la reproduction de l’œuvre à l’identique. Orfèvre, il conjugue la technique de la dinanderie avec l’incrustation de pierres dures dans le métal, une innovation qu’il a élaborée seul.

À côté de nombreuses œuvres profanes, il est sollicité en 1976 pour créer et réaliser l’épée d’académicien de Félicien Marceau. Depuis lors, Goudji a réalisé un grand nombre de bijoux et plusieurs centaines d’objets en or, argent et pierres dures, ainsi que quatorze épées d’académicien dont celles d’Hélène Carrère d’Encausse, Gilbert Dagron, Raymond Barre et Maurice Allais.
Orfèvre avant tout, il conjugue la technique de la dinanderie avec l’incrustation de pierres dures dans le métal et ne travaille que les métaux précieux. Il crée, pour commencer, des bijoux, fibules et torques. Par la suite, Goudji crée des objets imaginaires de grandes tailles : canthares, rhytons, pyxides, personnages mythiques, animaux fabuleux, cervidés, zébus, nés de ses rêves. Sous les doigts de l’orfèvre, le bestiaire chrétien est revisité par l’orient caucasien, dont il s’est fait une spécialité, il réalise depuis 1986 une importante œuvre sacrée présente dans une vingtaine de cathédrales françaises ainsi qu’au Vatican.

Parmi les œuvres présentées au Musée Masséna de Nice, on trouve des colombes. C’est l’occasion de citer la parole de Nietzsche dans «Ainsi parlait Zarathoustra».


Cette exposition présentera pour la première fois, une croix reliquaire de Goudji créée et commandée par un mécène. Cette pièce sera offerte, après l’exposition, à la Cathédrale Sainte Réparate de Nice.

MUSÉE MASSÉNA
65 rue de France, 35 Promenade des Anglais.
06000 NICE
Tél : +33(0)4 93 91 19 10

Tarifs: 6€ normal, 4€ réduit