Brèves

Le Centre culturel Alexandre Soljénitsyne
et  la librairie « Les Éditeurs Réunis 
»

Soirée consacrée à

L’Opéra russe—miroir de la Russie
par André Lischke 

à l’occasion de la parution récente de son livre

Le Guide de l’Opéra russe
(éditions Fayard)

Lundi 25 juin 2018 à 18 h 30.

 

Prix René Dumesnil 2017, Académie des Beaux-Arts, Prix Georges Bizet du livre d’opéra et de la danse 2017, Prix de l’essai (Musique) 2017.
Pour beaucoup d’amateurs français, les superbes arbres que sont Boris Godounov ou La Dame de piquecachent la forêt foisonnante de l’opéra russe. Ils la découvriront ici dans toute sa variété. Depuis les premiers vaudevilles des années 1770, ceux de Sokolovski, Fomine, Pachkévitch, nés de l’esprit des Lumières,   et jusqu’aux dernières œuvres du début du XXIe siècle affrontant les bilans douloureux, ce Guide offre un panorama complet   de l’opéra en Russie et en URSS, montrant les liens qu’il a toujours entretenus avec l’évolution historique du pays et les lignes de force de son identité. L’histoire, l’épopée, l’imaginaire populaire nourrissent un genre qui s’inspire autant d’événements décisifs du devenir national que des traditions du récit féerique, et se développe aussi en interaction avec la littérature  : les noms de Pouchkine, Lermontov, Gogol, Ostrovski sont associés à ceux de Glinka, Dargomyjski, Rubinstein, Moussorgski, Tchaïkovski, Rimski-Korsakov et d’autres.  Au cours du XIXe siècle, l’opéra suit l’évolution de l’attitude envers l’ordre monarchique, à travers son exaltation (La Vie pour le tsar), sa remise en question (Boris Godounov), et le pressentiment de la Révolution (Le Coq d’or). À l’époque soviétique il devient un des supports privilégiés de la propagande idéologique, reflétant aussi la mise au pas de l’esthétique officielle (Lady Macbeth de Chostakovitch). Avec la disparition de l’URSS, les thèmes se diversifient, tout en laissant prédominer un constat d’une lucidité sans appel, aboutissant au Cœur de chien de Raskatov.
Outre des informations reliant chaque œuvre à l’histoire de la musique russe, les notices, classées en ordre chronologique de compositeur, comportent un synopsis et un commentaire d’écoute développés en fonction de leur importance ainsi qu’un choix discographique et vidéographique.
L’auteur

André Lischke naît dans une famille de musiciens issus de l’immigration russe. Il commence son éducation musicale au piano. Après des cours de composition, il s’oriente vers la musicologie ayant pour professeurs Michel Guiomar r à la Schola Cantorum, puis Nobert Dufourcq et Yves Gérard au Conservatoire de Paris, où il obtient son premier prix. Il se spécialise dans la musique russe et passe sa thèse de doctorat à la Sorbonne  avec pour sujet Tchaikovski au miroir de ses écrits (1996).

En tant que journaliste et critique musical, il collabore aux magazines Diapason, l’Avant-scène opéra ou Lyrica. Il est aussi producteur d’émissions radiophoniques. Entre 1989 et 1997, il est directeur artistique du label de disques Le Chant du Monde, maison rachetée par Harmonia Mundi . Depuis 2001, André Lischke enseigne à l’Université d’Evry, où il anime notamment un laboratoire de recherche : RASM, ou recherche arts spectacle musique, unique en son genre.

EAN : 9782213704524
EAN numérique : 9782213706627
778pages
Format : 165 x 235 mm
Prix imprimé :
38.00 €
Prix numérique :
36.99 €
Librairie les Editeurs Réunis
11 rue de la Montagne Ste Geneviève
75005 Paris
Métro : Maubert Mutualité.

Journées russes de Moscou

Marseille

Les 15 et 16 juin 2018, pour la première fois à Marseille – les Journées de Moscou : 🇨🇵

· Vendredi 15/06 de 15h à 16h,

performance du corps musical des Cadets, Cour sud du Château Borely, au Parc Borely.

· Samedi 16/06 de 19h00 à 20h00,

Concert de jazz de Vadim Eilenkrig sur la terrasse du bar Le Capian, à l’Intercontinental Marseille- Hotel Dieu.

Vadim Simovic Eilenkrig (Вадим Симович Эйленкриг) est né en 1971 à Moscou, trompetiste de jazzet professeur de musique. Il a reçu une éducation musicale classique; Il est diplômé de l’Institut de Musique d’État Schnittke, de l’Université des Arts et de la Culture de Moscou et d’Aspirantur à l’Académie Nationale Maïmonide Classique. Après avoir étudié Eilenkrig travaillé dans plusieurs orchestres de jazz de Moscou dans et en tant que soliste dans le Big Band Igor Butmans . En 2009, son premier album est sorti L’ombre de ton sourire (Butman Music), enregistré à New York. Dans le domaine du jazz, il a été impliqué entre 1003 et 2008 en trois sessions d’enregistrement. Il est chargé de cours au Département de musique de jazz de la Faculté de la culture de la musique du monde à l’Etat classique Maïmonide Académie et donne des cours de maître au Conservatoire de Moscou.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Retenez cette date !!
Venez nombreux et invitez vos amis à la Journée russe 
samedi 23 juin 2018 à partir de 13h !

Благотворительный базар
Добро пожаловать! 
(Vous pouvez encore nous apporter ou nous envoyer des objets russes, des objets anciens, des bijoux fantaisie, des bibelots, des tableaux, des beaux livres russes ou français, du linge, des cadeaux etc…
Merci de vos dons et de votre aide !)

L’ACER-RUSSIE est une association d’aide humanitaire et sociale qui soutient des initiatives locales d’aide aux plus démunis en Russie. Elle collabore avec des associations locales, spécialisées et expérimentées dans leur domaine d’intervention. Ses partenaires sont principalement des associations et des fraternités qui se sont créées dans les années quatre-vint-dix. Les partenaires locaux mettent en place des programmes d’aide aux membres les plus vulnérables de la société : personnes âgées, handicapés, jeunes en difficulté,… L’ACER-RUSSIE les accompagne dans ce travail depuis de longues années.

Elle a les capacités d’apporter une aide d’urgence, d’élaborer des projets à long terme et d’assurer leur suivi, d’assurer la formation des cadres des associations russes.

L’ACER-RUSSIE oriente plus particulièrement son action vers les enfants : enfants des rues, gravement malades, handicapés, emprisonnés, placés en institution…qui sont les principales victimes de la paupérisation de la société russe.

L’ACER-RUSSIE choisit les associations, fraternités et paroisses avec lesquelles elle collabore, avec soin, pour un travail à long terme, dans la confiance et la transparence afin d’avoir un impact réel dans la lutte contre la pauvreté en Russie et dans le développement de l’action sociale.

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

ACER-RUSSIE
91 rue Olivier de Serres
F-75015 PARIS

Métro : Convention ou Porte de Versailles, T2, T3

Tél. : 01 42 50 53 46

Concert exceptionnel

Réservez dès maintenant

“Denis Matsuev”

Lundi 17 septembre 2018 à 20h

Théâtre des Champs Elysées

Après son récital triomphal l’année dernière au Théâtre des Champs-Elysées, Denis Matsuev poursuit son 
exploration du piano beethovénien, avec la 3ème sonate, à la fois mutine et profonde, et la colossale
Appassionata, avant de s’attaquer à un monument du piano russe : la Grande Sonate de Tchaïkovsky.
Programme:
Beethoven
Sonate n°3 opus 2 n°3
Sonate n°23 opus 57 Appassionata
Tchaïkovsky
Grande Sonate opus 37

Denis Léonidovitch Matsuev (Денис Леонидович Мацуев) est né à Irkoutsk en 1975, dans une famille de musiciens, sa mère professeur de piano et son père est compositeur et pianiste reconnu. Il commence l’étude du piano sous la tutelle de son père puis poursuit ses études musicales à l’école de musique d’Irkoutsk jusqu’à l’âge de 15 ans. À côté de ses activités musicales, Denis Matsuïev pratique le hockey sur glace et le football.

En 1990, Matsuïev part avec ses parents pour Moscou, où il parfait son éducation au conservatoire de musique de Moscou. En 1993, il participe à son premier concours international de piano en Afrique du Sud  où il remporte le premier prix. La même année, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou sous la direction d’Alekseï Nassedkine puis de Sergueï Dorenski.

À l’âge de 23 ans, en 1998, il gagne le premier prix au prestigieux  au Concours International  Tchaïkovski, événement qui marque le tournant de sa carrière. Par la suite, Matsuïev donne des concerts à travers le monde, jouant avec de célèbres chefs d’orchestre tels que Ievgueni Sveltlov, Vladimir Spivakov et Claudio Abbado.

Matsuïev donne aujourd’hui près de 150 concerts par an. Il se produit dans des salles prestigieuses telles que la Salle Gaveau, la Salle Pleyel, le Carnegie Hall, le Mozarteum, ou encore le Tokyo Opera City. Il est l’organisateur de deux festivals en Russie : Stars on Baikal et Crescendo. Il est Ambassadeur de bonne volonté de l’UNESCO depuis avril 2014.

Le Théâtre des Champs Elysées est un bâtiment construit en 1913 de style mixte art déco et classique abritant trois salles de spectacle et un restaurant au sommet aligné sur les immeubles voisins de trois niveaux.

Initialement prévu en acier Van de Velde fait la connaissance d’Auguste Perret et c’est en 1911 que la structure fut envisagée en béton. Ayant fait appel à l’entreprise Perret pour l’ossature en béton, qui a ici habillé la façade de plaques de travertin et le cadre de scène de plaques de marbre de l’Allier, où sont intégrés les exceptionnels bas-reliefs en marbre blanc de Bpourdelle. Les quatre groupes de poteaux intérieurs ont été laissés visibles. La façade est classée aux monuments historiques.

Le bâtiment comporte trois salles de spectacles : une grande salle à l’italienne de 1905 places, dédiée à l’opéra et à la musique ; une salle moyenne de 601 places (la Comédie) et une petite de 230 places (le Studio), toutes deux consacrées au théâtre.

 

Théâtre des Champs-Élysées

15 avenue Montaigne
75008 Paris 8e

  • Métro : Alma – Marceau (9)
  • Réservation : 01.49.52.50.50 lun au ven 11h-18h, sam 14h-18h
Renseignements et réservations
Tél: 01.49.52.50.50
Tarifs : de 5 à 75 €

« Dialogue de géants » (Flaubert et Tourguéniev), d’après leur correspondance publiée par Alexandre Zviguilsky chez Flammarion par la compagnie “Les Signatures.” Avec le concours de deux sociétaires de la Comédie-Française, Hervé Pierre et Eric Génovèse.

Ivan Tourguéniev est né le 9 novembre 1818 à Orel, en Russie. Cet anniversaire n’est pas – loin s’en faut ! – l’unique raison de notre choix de lui rendre hommage. L’écrivain figure parmi les grands classiques russes du XIXe siècle, au même rang que Tolstoï et Dostoïevski. De plus, ses engagements dans la défense des droits de l’Homme et l’abolition du servage font de lui un artiste militant pour le progrès social et l’avènement d’idées libérales. Ne dit-on pas que la lecture de son recueil Mémoires d’un chasseur fut même l’un des motifs de la détermination du tsar Alexandre II à supprimer le servage ?

Le style de Tourguéniev, tout en simplicité et en élégance, sa manière colorée et parfois ironique de dépeindre ses semblables, la perfection de ses compositions le font figurer en bonne place dans l’histoire de la littérature. Et comment ne pas être ému quand il nous fait ressentir, par exemple dans sa nouvelle Premier amour, la nature, les émois et les désarrois de l’âme ?

Qu’on se le dise : le géant russe (qui dépassait le mètre quatre-vingt-dix !) est aussi un grand sensible. C’est un aristocrate qui se distingue par son attention aux autres, et en particulier les gens de peu. Observateur jamais complaisant, il promène son miroir le long des champs, des bois et des marais, dans l’agitation des auberges et des salons, témoignant ainsi des injustices sociales et des souffrances des serfs.

Ivan Tourguéniev fait la connaissance de Gustave Flaubert le 28 février 1863, lors d’un dîner organisé au café Magny à Paris. Les deux hommes s’apprécient immédiatement. Dans les quinze jours qui suivent, Flaubert, avec l’enthousiasme qu’on lui connaît, lit l’ensemble de la production traduite en français de Tourguéniev. C’est le début d’une profonde complicité qui ne s’éteindra qu’à la mort brutale de Flaubert. Un des plus beaux exemples d’amitié littéraire et humaine.

Pendant dix-sept ans, Tourguéniev et Flaubert se tiennent régulièrement informés de l’avancée de leurs travaux. Chacun sait qu’il peut compter sur l’autre pour le soutenir face aux difficultés et aux doutes de la création. Chacun voit en l’autre un interlocuteur de sa taille (d’ailleurs Flaubert est aussi un géant de plus d’un mètre quatre-vingts, d’où le titre de cet événement), un ami en qui il peut avoir toute confiance. C’est cette confiance sans limite que Flaubert livre à Tourguéniev dans une lettre du 30 mai 1870 :

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Eric Génovèse est Ivan Tourguéniev, après une formation au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de 1989 à 1991, il entre à la Comédie-Française en 1993 et devient le 499e sociétaire en 1998.

Multipliant les rôles au sein de la troupe sous la direction des plus grands metteurs en scène, Eric Génovèse participe aussi à de nombreuses pro-ductions en dehors du Français.

Il s’illustre également en tant que metteur en scène, tant au théâtre qu’à l’opéra. Sa passion pour ce genre le conduit à jouer des rôles de récitant dans plusieurs œuvres du répertoire lyrique, notamment Jeanne au bûcher de Paul Claudel et Arthur Honneger. Il tourne également au cinéma et à la télévision.

 

Hervé Pierre est Gustave Flaubert, après une formation à l’école du Théâtre national de Strasbourg Hervé Pierre fonde en 1977, avec toute sa promotion, la compagnie le Théâtre du Troc qu’il anime jusqu’en 1981.

Entré dans la troupe de la Comédie-Française en 2007, il en devient le 522e sociétaire quatre ans plus tard. En 2009, le Syndicat professionnel de la Critique de Théâtre, de Musique et de Danse lui décerne le prix du Meilleur comédien pour La Grande Magie d’Eduardo De Filippo, mise en scène par Dan Jemmett.

Comédien, Hervé Pierre l’est aussi pour le cinéma et la télévision. En 2013, il reçoit une mention spéciale au Festival de la fiction TV de La Rochelle pour son rôle dans Meurtre en 3 actes.

 

Alain Ghazal, comédien voix off le récitant, dès son plus jeune âge, Alain Ghazal transforme sa chambre en studio, la maison de ses parents est envahie par les micros, les marionnettes trônent dans le salon. Il s’amuse à imiter, à inventer, à interpréter.

Il a 20 ans lorsqu’il arrive à Paris. Jacqueline Joubert lui fait réciter les fables de La Fontaine devant sa caméra. Il devient la voix off de l’habillage de RFI, puis de Chérie FM, de BFM et de TF1. Radio Classique lui confie l’animation des soirées, Arte et France 5 la narration de nombreux documentaires.

Il a été choisi pour être la voix officielle du réseau France Bleu, de France24, et du groupe France Télévisions. Il annonce les auto-promotions de Radio France et prête sa voix à la publicité en France et à l’étranger.

 

Accompagnement au violoncelle : Florence Hennequin, après ses études au Conservatoire national de Paris, Florence Hennequin entre à l’Orchestre régional de Bretagne. Au terme de six années de musique symphonique, elle regagne Paris et joue pour des opéras, ballets et concerts classiques à l’Opéra de Paris, à l’Orchestre national de Lille et au sein de nombreux ensembles, en passant par la musique ethnique, le tango argentin et le théâtre musical (notamment Le Roi Lion au Théâtre Mogador et La Nuit d’Eliott Fall au Vingtième Théâtre).

Membre de l’Ensemble de Jean-Philippe Goude et de l’Ensemble de Florence, Florence Hennequin se produit régulièrement sur les scènes parisiennes et étrangères. Elle joue actuellement pour le spectacle de danse « Corps pour Corps », et « d’Amsterdam à Vesoul » en hommage à Jacques Brel. Parmi ses projets, « Parce que j’en avais besoin », spectacle conçu et mis en scène par Françoise Gillard.

Sur réservation uniquement auprès du siège social de l’association par courrier:

Association des amis d’Ivan Tourguéniev 100 rue de Javel 75015 Paris.

Tarif 30 euros pour permettre à l’association de rémunérer les artistes.

Datcha d’Ivan Tourguéniev

16, rue Yvan Tourgueneff

78380 Bougival

Renseignement & Contact 01 45 77 87 12 / 01 39 18 22 30

PLAN D’ACCES :

  • Par la route : par la Nationale 13 ou la A86 (sortie Rueil) ou A13puis la Nationale 186afin de rejoindre la Nationale 13 en direction de Rueil-Bougival.

Le Musée se situe à mi-coteau, derrière l’Hôtel Holiday Inn.

Rencontre avec Vincent Perez et Olivier Rolin

Jeudi 31 mai 2018 à 19h30

à La Librairie du Globe

“Un voyage en Russie” Éd. Delpire

 

Renconcontre autour de leur livre “Un voyage en Russie”, conférence et dédicaces.

Photographies de Vincent Perez, texte d’Olivier Rolin. Ce livre regroupe les photos prises par Vincent Perez lors des quatre voyages qu’ils ont faits en Russie ensemble, au cours des années 2016 et 2017 : d’Arkhangelsk au nord à Astrakan au sud, de Saint-Pétersbourg à l’ouest à Oulan-Oude à l’est, le photographe et l’écrivain, amoureux tous les deux de la Russie d’aujourd’hui, nous livrent, comme dans un carnet de voyage, une vision sensible du pays des tsars…

© Vincent Perez

Vincent Perez propose ici une galerie impressionnante de portraits d’une intensité saisissante : des menuisiers, paysans, pêcheurs, agriculteurs côtoient des cosaques, artistes, chômeurs, et même un chaman, deux chiens et une tête de poisson…

 

© Vincent Perez

Quelques paysages… Quant à Olivier Rolin, cherchant à « confronter les mots à l’oeil du photographe », il décrit, raconte, déploie tout à tour anecdotes, descriptions et données historiques. Au final, le regard du photographe et la plume de l’écrivain se mêlent et, à la manière d’un récit de voyage, saisissent l’atmosphère et parfois même, lorsque le « poeinochnik » (vent de minuit) souffle, la température de ce pays de glace et de feu.

© Vincent Perez

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Vincent Perez, né en 1964 à Lausanne, est acteur et réalisateur. Depuis quelques années, il revient à ses premières amours, la photographie – il avait fait des études de photographie en Suisse avant d’entamer sa carrière dans le cinéma.

Olivier Rolin, né en 1947, est l’auteur d’une quinzaine de romans ainsi que de nombreux essais et récits de voyage. Tous deux connaissent bien la Russie où ils se sont rendus à de nombreuses reprises.

 

Librairie du Globe
67, Boulevard Beaumarchais, 75003 Paris

Métro: Chemin Vert [ligne 8], Bastille [lignes 1, 5, 8], Breguet-Sabin [ligne 5]
Bus: BEAUMARCHAIS [bus 69], PASTEUR-WAGNER [bus 20,29 et 65]

 

Soirée au profit de L’église de la Présentation au temple de la Très Sainte Vierge de Dieu, 91 rue Olivier de Serres, qui a été fondée, en 1928 son histoire est étroitement liée à la personnalité de son premier recteur  et guide spirituel l’archiprêtre Serge Tchetverikov.

 

vvdnsk(2)

Toute église fondée dans l’émigration a sa propre histoire liée à celle de l’émigration russe. Un livre a été édité en français et en russe par la paroisse, voir sur le site d’ARTCORUSSE: (CLIQUEZ)

De nos jours elle œuvre au travers de l’association l’ACER-RUSSIE orientant plus particulièrement son action vers les enfants : enfants des rues, gravement malades, handicapés, emprisonnés, placés en institution…qui sont les principales victimes de la paupérisation de la société russe. Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

Notre-Dame du Rosaire
194, rue Raymond Losserand
75014 PARIS
Tél : 01 45 43 13 16

Métro: Porte de Vanves

 

2ème édition de Musicora

Porte de la Villette Paris.

 

Musicora, le grand rendez-vous de la musique et des musiciens, réunira 240 exposants à La Grande Halle de La Villette, à Paris les 1er, 2 et 3 juin 2018. Près de 200 activités gratuites autour de la musique et des instruments (concerts, ateliers d’éveil musical, initiation à un instrument, émission de radio en direct et en public, conférences…)  sont proposées aux 15 000 visiteurs attendus.

Facteurs d’instruments, luthiers, archetiers, éditeurs de partitions, développeurs d’applications, organisateurs de concerts et de festivals, diffuseurs, producteurs, solistes, orchestres, ensembles instrumentaux et vocaux… Chaque année, les professionnels de la musique présentent leurs réalisations au public à la Grande Halle de La Villette à Musicora.

Un rendez-vous unique en France pour tous les amoureux de la musique et le seul salon grand public dedié à la pratique instrumentale.

Durant les trois jours du salon, Musicora propose au grand public et aux professionnels de la musique nombre d’événements et d’animations : ateliers d’éveil musical et d’initiation à la pratique instrumentale, conférences, speed-meetings, concerts, dédicaces, présentations de nouveaux instruments et d’applications musicales innovantes…

Le Concert de Natacha & Nuit des Princes,

Dimanche 3 juin 2018: 16h15 – 17h

Parti d’un répertoire de splendides chansons et romances russes, héritage dont Natacha Fialkovsky, fille d’immigré russe, reçu dès l’enfance l’enseignement, le groupe Natacha & Nuits de Princes, ne perd pas de vue ce climat émotionnel initial, tout en évoluant pas à pas vers des adaptations ou des créations de chansons écrites par Natacha, et arrangées ou composées avec un talent aisé par le guitariste et directeur artistique du groupe, Olivier Cahours.
Avec Natacha Fialkovsky: Chant, balalaïka/Olivier Cahours:Guitare /Natalia Trocina: Domra/Pascal Storch: Guitare, chant, percussions et Thierry Colson: Contrebasse

En 2018, Musicora met l’accent sur l’accès à la musique pour tous, pour tous les publics et à tous les âges.

 Programme complet: CLIQUEZ

 

Grande Hall de la Villette ,

Porte de la Villette 7519, Paris

Tarifs: 10€, réduit: 6€

Métro:  Porte de Pantin

 

 

Reconstitution historique de la Première Guerre mondiale

Samedi 19 et dimanche 20 mai 2018

Serris (Val d’Europe)

La plus grande reconstitution historique de la Première Guerre mondiale en Île de France

Spectacle avec 250 reconstituants, 40 cavaliers, 15 véhicules d’époque, des faits historiques comme si vous y étiez (attentat de Sarajevo, assassinat de Jean Jaurès, départ des troupes, classe d’époque, vie dans les camps militaires…), des scènes de la vie quotidienne et de combats (prise de tranchées, charges de cavalerie, attaques au gaz, démonstration d’artillerie…) autour de deux spectacles pyrotechniques et le cinéma en plein air avec la projection du film « Joyeux Noel ».

Au programme:

Samedi 19 mai de 11h à 20h30, le public pourra assister au meurtre de l’héritier de l’empire austro-hongrois à 11 heures suivi de celui de Jean Jaurès à 11 h 30, à l’hôtel de ville. S’ensuivra le défilé des troupes pour le départ au front à 14 heures.

Puis direction les campements militaires à 14 h 30 avec au programme de nombreuses animations pour se mettre dans la peau d’un poilu.

Charges de cavaleries avec de vrais cuirassiers d’époque, brancardiers, attaques de tranchées ou encore démonstrations d’artillerie feront frémir l’assistance tout au long de l’après-midi.

Camp militaire: Français, Allemands, Américains, Russes …
Reconstitution de batailles historiques
Défilé militaire
Banlieue artisanale
Terrains de jeux interactifs pour enfants
Concert de musique live et de danses
Bal costumé
Cinéma en plein air.

Cette année, la Russie a une place spéciale.
La participation de l’Empire russe à la guerre sera représentée à travers trois sites:
• reconstruction du camp médical militaire,
• banlieue artisanale: exposition d’objets ménagers et de costumes paysans,
• installation de la vie de l’aristocratie de 1914

En outre, des jeux animés pour enfants basés sur les traditions russes seront organisés.

Le samedi 19 mai à 17h30 aura lieu un petit concert musical: Chants russes de la Première Guerre mondiale (Association artistique Constantin Stanislavski).

Le dimanche 20 mai de 10h à 21h, le public est invité à participer à la cérémonie aux monuments aux morts à 10 heures avant d’inaugurer la statue du centenaire de l’artiste Mirza Moric devant la mairie à midi.

Mirza Moric dans son atelier.

Revivez ensuite la signature de l’armistice entre les forces alliées et allemandes. Afin de se rapprocher au plus près du quotidien de nos ancêtres, des écoliers liront des lettres de soldats. Au risque de faire verser quelques larmes.

La guerre, ça creuse : les 20 000 participants attendus pourront se rassasier au pique-nique républicain à 13 heures. En fin d’après-midi, la fête sera au rendez-vous avec la parade de la Victoire.

Puis, cap vers le bal guinguette boulevard champ du moulin pour se déhancher comme à la Belle époque à 21 heures. “Faîtes de la danse, pas la guerre”. N’hésitez pas à vous costumer pour une ambiance début du siècle garantie !

Entrée libre Organisateur: MAMA COOL

 

Hôtel de Ville de Serris
2 Place Antoine Mauny, 77700 Serris

Accès: RER A

 

Les 19 et 20 mai, le Moulin d’Andé vous emmène en Russie, de l’authentique “Cabaret Russe” à la passion de Rachmaninov, en passant par les éternels Ballets Russes de Diaghilev.

Samedi 19 mai à 19h

Soirée “Cabaret Russe” autour d’un dîner, avec :

Bielka & Souliko (chant et guitare)
Kathou Mondoloni (chant et guitare)
Pétia Jacquet-Pritkoff (balalaïka)
Oleg Ponomarenko (chant et guitare)
Alexandra Magin (danse)

Dimanche 20 mai à 11h30

Conférence “Diaghilev et les Ballets Russes”

par Jean-Bernard Cahours d’Aspry (écrivain et journaliste)
Illustrée par des affiches originales prêtées par l’Association pour un Musée de la Danse
(déjeuner)

Dimanche 20 mai à 15h

Concert “Rachmaninov”

Oeuvres pour deux pianos et piano-violoncelle par :
Marc Drobinsky (violoncelle)
Justine Verdier (piano)
Gabriella Torma (piano)

 

Moulin d’Andé (théâtre), rue du Moulin, 27430 ANDÉ

Réservation: 06 03 22 73 94

moulin@moulinande.asso.fr.

 

 

Pascal de Loutchek, Chef d’orchestre, arrangeur, guitariste et chanteur, Fondateur du groupe ARBAT, a grandi dans une famille de musiciens russes.

Après sa formation musicale au Conservatoire Rachmaninov de Paris, il enrichit sa sensibilité musicale au Brésil, Il a participé à de nombreuses tournées de musiques tziganes dans toute l’Europe de l’Est et aux USA, Canada, Japon et Afrique du Sud. C’est un extraordinaire virtuose au parcours impressionnant. Il accompagna, entre autres, Ivan Rebroff et bien d’autres….​

Ici il sera accompagné de deux autres musiciens russes tout aussi talentueux, qui nous feront voyager au coeur de l’âme slave en parcourant les mélodies écrites par quelques-uns des plus grands poètes russes.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Romain de Gourko – Guitare, Balalaïkas et Chant. Issu d’une famille de musiciens, Romain baigne dans l’atmosphère des cabarets et des fêtes russes dès sa plus tendre enfance. Il se passionne naturellement pour la musique et commence à pratiquer la balalaïka à l’âge de onze ans. Attiré par d’autres styles musicaux (jazz manouche, musique brésilienne), il s’oriente vers la guitare et commence à chanter durant son adolescence. Ce n’est qu’à partir de 2011, son diplôme d’ingénieur en poche, que Romain décide de se consacrer pleinement à la musique et qu’il fonde Tchayok avec son frère Vladimir et Florian Vella.

Sa soif d’étoffer son langage musical l’amène à intégrer l’école de jazz IMFP à Salon de Provence en 2016, notamment aux côtés de Michel Zenino.

Il se produit en parallèle avec l’ensemble marseillais NOVA ZORA, un septet de musiques et chants bulgares et roms et il est membre de l’orchestre “Balalaïka de Saint Georgesavec lequel il a enregistré la bande originale du film “The Grand Budapest Hôtel”.

◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊◊

Vladimir de Gourko – Composition, Guitare, Contrebasse Balalaïka et Chant. Né à Paris, Vladimir grandit au contact de la musique, caché sous les tables des légendaires cabarets et fêtes russes. Il pratique la guitare et le chant depuis son plus jeune âge et se consacre pleinement à la musique à l’âge de 15 ans.

Il travaille dans de nombreux cabarets comme le “Balalaïka”, le “Raspoutine”, le “Jaguaroff”, les “Trois maillets”… ainsi qu’avec de nombreux musiciens reconnus (Angelo Debarre, Raya, Petro Ivanovitch, Boulou Ferre, Thomas Dutronc, Sébastien Giniaux, Bako Jovanovic, etc ….)

Attiré par le jazz et la musique brésilienne, il joue dans différents ensembles, compose et fonde Balya, Oulitsa puis Tchayok, mélange de ses influences multiples.Aventurier dans l’âme et porté par l’envie d’élargir son univers musical, il parcourt de nombreux pays où il rencontre des musiciens et donne des concerts, il est membre de l’orchestre “Balalaïka de Saint Georges” avec lequel il a enregistré la bande originale du film “The Grand Budapest Hôtel”

 

Savignes le Lac sur les bords du lac de Serre Ponçon, au pied du massif du Grand Morgon.

 Le pôle culturel baptisé «Le XXe» est le lieu idéal pour des séminaires et journées teambuilding. La salle de conférence est totalement modulable selon les besoins avec une tribune rétractable pouvant accueillir jusqu’à 200 personnes. Une terrasse prolonge la salle et offre un espace idéal pour les moments de partage, avec une vue imprenable sur le lac de Serre- Ponçon. Plusieurs salles de taille moindre peuvent accueillir réunions et groupes de travail. Un espace bar est également à disposition.

Moderne et innovant, le XXe est équipé avec du matériel de pointe en matière de sonorisation, de projection et de connexion permettant notamment une utilisation en salle de presse (table poste presse, boîtiers réseaux..).

Pôle du XXè

Rue De La Combette 05160 Savines-Le-Lac

Tarif: 12€

Réservation en ligne www.helealea. com ou 0613025434

 

Superbe “Chachlik” et vente de charité

Dimanche 27 mai 2018

Asnières

INSCRIPTION OBLIGATOIRE POUR LE CHACHLIK

 

© Gilles-Michel ZELMANSE – clochers.org

 

Eglise du Christ Saint Sauveur

7bis rue du Bois 92600 Asnières sur Seine.

(7minutes par le train ligne 1 de St Lazare, station Asnières)

Réservation: 07 68 65 10 06

 

L’association Asphodèle Le Prieuré de Cézas vous propose un concert de chants et musique russes interprétés par le Quatuor Zima.  C’est la rencontre de différents instruments telle la balalaïka, cette drôle de mandoline triangulaire à trois cordes, typique de la Russie.

Ou encore le violon, les guitares, la basse balalaïka et les chants polyphoniques bien représentatifs de la musique de l’Est. Notre envie ? Vous faire voyager, découvrir avec Georges Cabaret guitare, Tantan Dere balalaïka, Nastassia Zvouk violon et Mitchi More balalaïka basse .

 

Le village de Cézas fait partie de la commune de SUMENE dans le  Gard, à la frange sud des Cévennes méridionales. Le 23 janvier 1959 un arrêté préfectoral rattachait la commune de CEZAS à la commune de SUMENE.

          Le prieuré Saint Martin de Cézas se trouve sur un colline située entre la montagne de la Fage et la montagne de Cagnasses. Son accès se fait par la départementale D 317 qui relie La Cadière à Sumène.

           Le prieuré est composé d’une chapelle, d’un ancien bâtiment partiellement en ruines et du cimetière toujours en activité. Le prieuré est entouré d’un domaine composé de terrasses qui étaient cultivées en jardin, vignes, prés, arbres fruitiers et châtaigniers et maintenant envahies par les érables de Montpellier, chênes rouvres, cornouillers et autres essences locales auxquelles s’ajoutent les cèdres et résineux plantés par l’ONF pour lutter contre l’érosion des terres.

          En 1986 l’association « Asphodèle le prieuré » est créée par les habitants de Cézas avec comme but la sauvegarde et la protection du site. En 1993 l’association devient locataire des lieux par un bail emphytéotique et commence à en restaurer l’ensemble.

Prieuré de Cézas
30440 – SUMENE

Tarifs: à partir de 10€

DIMANCHE 20 Mai 2018 (WE Pentecôte)

ASCERF

Association du souvenir du corps expéditionnaire russe en France (1916-1918).

Pèlerinage annuel au Cimetière militaire Saint-Hilaire le Grand (Mourmelon)

 

“HOMMAGE à LA LÉGION RUSSE pour L’HONNEUR 1918-2018”

 


L’Association du souvenir du corps expéditionnaire russe en France (1916-1918) vous convie le dimanche 20 mai (week-end de Pentecôte) au où reposent les combattants russes tombés au champ d’honneur en France au cours de la 1ère Guerre Mondiale.

Un peu moins d’un millier de soldats russes du corps expéditionnaire de quelque 50.000 hommes qui fut envoyé en France et dans les Balkans de 1916 à 1918, y sont enterrés autour d’une chapelle orthodoxe et d’un monument aux morts, qui existe depuis 1916 et est entretenu depuis 1925 par les autorités françaises. Une association des officiers, anciens combattants du corps expéditionnaire, remplacée depuis la disparition du dernier survivant, dans les années 90, par l’association pour le souvenir, organise chaque année un pélerinage et veille à la mémoire du rôle du Corps expéditionnaire en France et pour les relations franco-russes. La Russie a délaissé durant toute la période soviétique la mémoire de ses quelque trois millions de morts dans l’effroyable guerre de 14-18.

Programme :

09 h 45: Envoi des couleurs ;
10 h  : Liturgie célébrée dans la chapelle commémorative ;
12 h  : Procession et bénédiction des tombes au cimetière militaire russe ;
12 heures 30 : Buffet russe ;
13 h : Repas russe « de tradition » (14€ et -25 ans 10€) ;
15 h : Cérémonie civile au cimetière militaire, avec les autorités civiles et militaires ainsi que les associations d’anciens combattants de la région ;


A l’issue de la cérémonie : Visite guidée de la chapelle-mémorial ;
19 h : Repas du soir : barbecue (15€ -25 ans 12€) — suivi d’un feu de camp.

Ambiance musicale russe.
Exposition sur le corps expéditionnaire russe en France (réalisation ONAC de la Marne).

Informations auprès de Mme Elisabeth Obolensky, présidente de l’ASCERF.

Téléphone: 01 45 45 13 54

www.acerf.com

Localisation de la chapelle et du cimetière
D21
51600 Saint-Hilaire-le-Grand ( 49°9’28″ N – 4°24’1.32″E )
Pour y accéder, deux options peuvent être envisagées:
– Arrivée par le nord :
Sortir de l’autoroute A4 à Reims-Cormentreuil (sortie n° 26)
Tourner à gauche sur la N244 (avenue Nicéphore Niepce)
Après 1,2 km, prendre la bretelle d’accès vers la N 44 (route vers Chalons-en-Champagne)
Après 6,2 km sur la N 44, tourner à gauche – Après 20 m, prendre la D931 (voie de la Liberté)
Suivre la D 931 sur 18 km jusqu’au croisement « L’Espérance » avec la D21 (« Auberive-
Mourmelon-le-Grand »)
Prendre à droite direction Mourmelon
La chapelle et le cimetière sont à 1,8 km sur la droite.

 Arrivée par le sud:
Sur l’autoroute A4, après Reims-Cormentreuil, prendre la direction de Metz
Peu après la bifurcation vers Metz, sortir de l’autoroute à « La Veuve »
Tourner à gauche, direction Mourmelon-le-Grand
Traverser Mourmelon jusqu’à l’église
Devant l’église, tourner à droite et rouler sur 150 m
Tourner à gauche et prendre la D19 direction Saint-Hilaire-le-Grand
À 1,5 km après la sortie de Mourmelon, en lisière de bois, prendre la bifurcation sur la
gauche
Un panonceau signale généralement la direction « cimetière russe », lequel se trouve à 1 km
sur la gauche.

Duo Anna  et Peter

Anna Novokshenova, guitare et chant, depuis 2012, elle est étudiante à l’Université Aix-Marseille et au Conservatoire Darius Milhaud. Après avoir fini le Licence de l’Administration public et le Master du Droit International, Anna a decidé de retourner vers sa passion – la musique. Elle a eu son Master de Musicologie où elle a soutenu son mémoire sur la musique russe.

Anna interprétera des chants traditionnels ainsi que du rock russe et des chansons contemporaines.

Fidèle à Promotion Musique depuis des années, Peter Bishop, musicien bien connu à Aix et en Pays d’Aix se consacre à la pratique de la guitare sèche et de la guitare basse, et c’est avec plaisir qu’on le retrouve dans les différents lieux branchés de la région. De plus il s’offre maintenant d’initier et de perfectionner à la guitare, à la guitare basse et au clavier ceux qui souhaiteraient partager sa passion pour la musique.

Libre participation aux frais

Renseignements et réservations :
04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68
contact@datcha-kalina.com

 

 

40 000 RUSSES PAR MOIS
L’envoi de troupes russes en France ne sera plus évoqué au cours de l’année 1915, jusqu’à la conférence interalliée de Chantilly des 6, 7 et 8 décembre qui décide d’une aide matérielle importante à destination de la Russie ; la capacité industrielle des Occidentaux le leur permet. À cette occasion resurgit l’idée de faire appel à la Russie pour fournir des troupes.
Le principe retenu est celui d’unités formées et instruites en Russie mais équipées et armées par la France. Les Alliés souhaitent l’arrivée de 40 000 hommes par mois. Vidéo conférence par Andréï Korliakov, historien-iconographe.

Plus de renseignements sur le conférencier: CLIQUEZ

 

Le Potager du Dauphin est un ensemble comprenant un parc, une maison principale et ses dépendances, se trouvant au centre de Meudon dans le département des Hauts de Seine bordant l’avenue du Château. Créé au XVIIème siècle il devient domaine royal, lorsqu’il a été acheté par Louis XIV pour le Grand Dauphin. Vendu comme bien national à la Révolution française, il passe entre diverses mains avec son parc de 15 000 m², puis est acquis par les Jésuites  en 1946 qui en font un internat pour jeunes russes en exil, y rajoutant une chapelle de style bysantin en 1950.  En 2002 suite à l’arrêt des activités du Centre culturel de St Georges, la ville de Meudon en devient propriétaire et ouvre au public le parc.

Le bâtiment principal de deux étages, a été réhabilité en ateliers d’activités. Quinze artisans d’art bénéficient d’un atelier dans un cadre prestigieux pour exercer leurs savoir-faire traditionnel.

La Ville met à disposition de lithographe, relieur, créateurs de bijoux, de vêtements, de mode, un atelier de 12 à 50 m2 au loyer modéré pour maintenir le secteur d’activité de l’artisanat d’art et faire découvrir aux Meudonnais le travail d’orfèvre de ces petites mains. Les ateliers sont ouverts lors des Journées européennes des métiers d’art et sur rendez-vous.

Potager du Dauphin

15 rue Porto Riche

92190  Meudon

Réservation obligatoire avant le 10 mai: 06 62 42 03 06   et   06 10 15 44 19

Accés: Gare de Bellevue, gare de Meudon ( départ de Paris par Montparnasse)

Bus: 169 arrêt Place Stalingrad.

 

Concert exceptionnel de

l’Orchestre Philarmonique de Monte Carlo

Direction Kazuki Yamada

Maxim Vengerov, violon

Lundi 7 mai 2018 à 20h30

Ne manquez pas cette occasion unique d’entendre l’immense violoniste Maxime Alexandrovitch Vengerov dans le Concerto pour violon de Tchaïkovski. Également au programme, la Symphonie fantastique de Berlioz…

Dirigé par Kazuki Yamada, l’ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE MONTE-CARLO occupe une place de choix dans le monde musical international. Grace à sa capacité de savoir conjuguer tradition et modernité, il joue un rôle de premier plan dans l’interprétation des oeuvres symphoniques du grand répertoire, le renouveau des oeuvres rares et contemporaines et la création lyrique et chorégraphique.

 

Dénommé Orchestre du Nouveau Cercle des étrangers à sa création en 1856, puis Orchestre national de l’Opéra de Monte-Carlo en 1958, l’Orchestre philharmonique de Monte-Carlo (qui a ce nom depuis 1980) occupe une place de choix dans le monde musical international. Conjuguant tradition et modernité, il joue un rôle de premier plan dans l’interprétation du grand répertoire, le renouveau des œuvres rares, la musique contemporaine et la création lyrique et chorégraphique. Depuis la fin du XIXe siècle, on ne compte plus les partitions données en première audition mondiale à Monte-Carlo.

Parmi les chefs qui se sont succédé à sa tête, citons Léon Jehin, Paul Paray, Henri Tomasi, Louis Frémaux, Igor Markevitch, Lovro von Matačić, Lawrence Foster, Marek Janowski, Yakov Kreizberg et Gianluigi Gelmetti (chef honoraire). Depuis septembre 2016, Kazuki Yamada en est le directeur artistique et musical.

Le CONCERTO POUR VIOLON EN RÉ MAJEUR de Tchaïkovski est l’un des plus célèbres et les plus appréciés de tout le répertoire. Son thème principal, à la fois épique et romantique, est sans doute responsable de cette popularité. Il s’agit pourtant du seul concerto pour violon jamais composé par Tchaïkovski.

Revenu sur le devant de la scène après une parenthèse de trois ans, le violoniste russe MAXIM VENGEROV semble mériter plus que jamais son titre de « meilleur violoniste du monde », il sera ici l’interprète de ce concerto.Il joue avec un Stradivarius de 1727, le sublime « Kreutzer » qui a appartenu au célèbre virtuose autrichien, dont il est le propriètaire depuis 1998. Mais il pourrait jouer n’importe quel morceau de bois et en tirer des miracles. Vengerov a commencé le violon à l’âge où ses petits camarades faisaient leurs premières boules de neige à Novossibirsk (Sibérie), où il est né le 20 août 1974. Il a enfilé, dès son premier concert à 5 ans, avec la même aisance fiévreuse gammes, doubles cordes, prix internationaux et une carrière propulsée d’emblée au plus haut niveau. Le 30 octobre 2009,  il a annoncé qu’il lâchait l’archet de son violon au profit de la baguette pour prendre la direction du futur Gstaad Festival Orchestra. Maxime Vengerov a repris sa carrière de violoniste le 2 mai 2011, pour un premier concert à Bruxelles.

 

En 2007, une blessure à l’épaule marque une cassure nette dans un parcours sans faute, entamé presque vingt-cinq ans plus tôt. Mais Maxim Vengerov a su profiter de cette période incertaine pour se lancer dans une carrière de chef tout en préparant son grand retour en tant que soliste sur les scènes internationales. Aujourd’hui, le violoniste est au faîte de sa virtuosité, pas moins prestidigitateur qu’il y a dix ans ; les événements lui ont aussi apporté une concentration inédite, une nouvelle maturité, une profondeur inégalée.

 

En composant la SYMPHONIE FANTASTIQUE, souvent qualifiée de première « Cathédrale Sonore », Hector Berlioz donnait la preuve qu’il était un musicien à l’imagination démesurée qui grandissait considérablement l’échelle de la musique et ouvrait des voies où allaient s’engouffrer tous les grands orchestres futurs… La Symphonie Fantastique n’est pas seulement un chef d’oeuvre de la musique symphonique. C’est aussi l’œuvre manifeste du mouvement romantique, qui pose d’emblée la question du rapport entre l’artiste et la société.

La Cité des Congrès de Nantes

5 Rue de Valmy, 44000 Nantes

Tarifs de 32 à 7€

Réservation : 02 51 25 29 29

Accés: Située en centre-ville, face à la gare TGV (sortie Sud) et à 20 minutes de l’aéroport

Tramway:  ligne 1 – station « Duchesse Anne – Château des Ducs de Bretagne », à une station de la gare TGV (sortie Nord).

 

“DEUX FEMMES”

Jeudi 3 mai 2018à 20H45

Film de Vera Glagoleva d’après la pièce d’Ivan Tourguéniev

Théâtre du Grenier, Bougival 

 

 

DEUX FEMMES
d’après la pièce d’Ivan Tourguéniev, “Un mois à la campagne”

 


Avec Ralph Fiennes: Mikhail Rakitin un ami de la maison, Larissa Malevannaya: Anna Semenovna 
, Sylvie Testud: Elisavetta Bogdanovna une compagne, Anna Astrakhantseva: Natalya Petrovna épouse d’Islaev, Alexandre Baluev: Arkady Islaev  riche propriètaire foncier, Nikita Volkov: Alexey Belyaev étudiant
VO sous-titrée français – 2014 durée 1h40

Au XIXe siècle, en Russie, amitié, rivalités, jalousie et tourbillon amoureux se cotoient dans une belle propriété, celle du hobereau Arkadi Islaev et de sa femme Nathalie Petrovna. Le jeu est basé sur un d’amour à quatre. Natalia Petrovna, l’épouse du riche propriètaire terrien Arkady Sergeich Islaev, tombe amoureuse d’Alexeï Nikolayevich Belyaev, un étudiant, enseignant du fils de Kolya. Mikhail Aleksandrovich Rakitin – un ami de la famille, a longtemps aimé Natalya Petrovna. Vera – une élève de Natalia Petrovna tombe également amoureuse d’un jeune étudiant professeur, qui va bouleverser la vie de la famille Islaiev et les deux femmes, Nathalia Petrovna et Verotchka sont prises au piège de l’amour… Belyaev et Rakitin finissent par quitter le domaine …

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Vera Glagoleva, actrice de cinéma et de théâtre soviétique et russe, réalisatrice, scénariste et productrice. Artiste du peuple de la Fédération de Russie. Elle est née le 31 janvier 1956 à Moscou et décédé le août 16, 2017 (61 ans), à Baden-Badem. Elle a tourné le film dans le cadre magnifique de la propriètée du domaine de Glinka à Smolensk, ayant le style du classicisme russe du milieu du XIXe siècle.

Tous les accessoires sont authentiques, ils proviennent de collections privées et de salons d’antiquités. La Maison française Guerlain  spécialement pour le tournage du film a envoyé une copie exacte de la bouteille de parfum “Imperial” du milieu du XIXème siècle. Pour le personnage principal ont été fabriqué des bijoux dans le style de l’époque. Pour la décoration intérieure et les costumes, des tissus naturels sont utilisées de l’ancienne collection anglaise, le lin, le coton, la soie, la laine, la batiste, la soie shantung, qui n’est  plus utilisée de nos jours, et la soie naturelle. 

Au total, 27 costumes pour les personnages principaux ont été réalisés.

À la fin de l’année 2014, les costumes pour le film ont été présentés à l’exposition «Deux femmes. Avant-propos “, qui a eu lieu au Musée d’État Pouchkine à Moscou.

Vera Galgoleva lors de l’exposition des costumes

Tous les costumes, illustrations et matériaux manuscrits associés au film, croquis de costumes et autres objets présentés à l’exposition ont été donnés au musée Tourgueniev de Moscou, rue Ostozhenka, connu sous le nom de “Maison Moumou”.

Le film reçu de très nombreux prix et distinctions.


Théâtre Grenier, 

7 rue du Général Leclec, 78380  Bougival
Tarifs: 5€, gratuit pour les détenteurs d’un Pass saison ou Pass saison russe
Billeterie: reservation.grenier@ville-bougival.fr
Téléphone: 01 39 69 03 03

ALDE Paris & Gamaliy

Exposition du 12 au jeudi 26 avril 2018

Librairie Giraud Badin, rue Guynemer VI° paris

Vente le vendredi 27 avril à 17h

Salle Rossini, rue Rossini IX° Paris

Il existe des collections légendaires qui incitent des personnes à se livrer à la tâche ô combien noble de collectionneurs d’art et de livres anciens. Ainsi en Russie les collections de Ghennady, du comte Butourline, d’Ostroglasov, d’Oulianinski, de Smirnov-Sokolski et bien d’autres ont-elles grandement stimulé plusieurs générations de bibliophiles passionnées. Or, pour qu’une collection puisse rester comme évènement culturel, il faut qu’un catalogue en ait été dressé. En 1741 lorsque se préparait la vente de la collection du banquier Pierre Crozat, Pierre-Jean Mariette eut l’heureuse idée d’en rédiger un catalogue commenté.

Extraits du catalogue:

TOUROVEROFF, Nicolas Nicolaevitch. 1899-1972.
Lettre aux membres de l’Association des poètes Cosaques. 1945. ТУРОВЕРОВ Nicolas (1899-1972) une Lettre aux membres de la Tasse de cosaques-lettrés. Paris, le 23 février 1945 – 1 l. ; 20,5 x 13,5 voir – Tapuscrit avec l’encre inserts N. Туроверова (marron d’encre). Туроверов informe les membres de la Tasse sur le plan de l’édition littéraire de la collection, consacré à cosaques (éditeur – «camarade» de Jean Linceul) et vous invite à y participer. ЧЕКУНОВ Ivan Stepanovitch (1874-1956). Docteur en médecine, cosaque village Razdorskaïa Don région. Partie de la guerre mondiale et la guerre Civile, en tant que médecin. Intéressant document de l’histoire des activités de la Tasse de cosaques-lettrés. Провенанс: de l’héritage de N. N. ТУРОВЕРОВА (1899-1972).
Portrait de Pougatchev dans la captivité.
Gravure de HILLERS, vers 1780. 24,1 x 15,8 cm. Rare. Emelyan Pougatchev dans la cellule. 4-je une activit. XVIIIE siècle le Graveur HILLERS Cartouche gravure sur cuivre Dans le monde: 24,1 x 15,8 Inscription: Jemelia Pugatschew / Rebelle in Russland unter dem angenommenen Namen Czaar Peters des im dritten Orenburgischen Gouvernement, etc.; signature: Hillers. Sc. «L’image de Pougatchev dans une cage, dans laquelle il se montrait au peuple, dans les anciens locaux de la 2e Département de Moscou de la Cour de Comté. La cellule et les fers se trouvent actuellement dans le Public du musée. Dans une Prison de Moscou, en outre, était «chanterelle», — un gros prout avec des menottes, à laquelle Pougatchev a été enchaîné dans le temps» (Ровинский). Dans le passe-partout dans un cadre sous verre. La perte de незначит. fragments d’inscriptions sur la marge inférieure. Selon Ровинскому, figure parmi les trois gravé l’image de Pougatchev, qui sont particulièrement rares («Les trois gravures sont très rares»). Poésie: Ровинский, Matériaux de russe de l’iconographie, 1891, t. XII, n ° 450.
Premier grand concert gala.
Paris, 1933.L’affiche: «le Premier concert de gala». Paris, 1933 – Russes chansons populaires, de la musique et de la danse avec la participation de l’universel de l’idole d’émigration Blanche Espoir Плевицкой, condamnée en 1937 par un tribunal français à 20 ans de travaux forcés pour sa participation à l’enlèvement du général Eugène Miller. Est morte en prison en 1940, 27 x 21 voir une Grande rareté.
Ensemble de 5 numéros du journal « Za Rodinou ! [Pour la patrie !] ».
Riga, juillet, août, décembre 1943. Très rare. [RUSSE de l’ARMÉE de LIBÉRATION] un ensemble de cinq numéros du journal «POUR la PATRIE!». №№ 172, 174, 186, 201 et 284. Riga, juillet, août, décembre 1943. Chap. éditeur: G. СТЕНРОС (nast. Macready, 1902-1982), membre d’un mouvement Blanc (первопроходник), un dessinateur. Dans une collection état. D’une grande rareté.
Catalogue réalisé par: Arthur & Alexandra Gamaliy 
Commissaire de l’exposition: Alexandra Gamaliy
Commissaire-priseur: Jérôme Delcamp
Experts: Arthur Gamaliy et Nicolas Tchernetsky

Catalogue complet: (CLIQUEZ)

Exposition Librairie Giraud Badin jusqu’au jeudi 26 avril,

22 rue Guynemer, 75006 Paris Téléphone: 01 45 48 30 58

Horaires: 9h à 13h et 14h à18h

 

Exposition publique Salle Rossini,  7  rue Rossini 75009 Paris,  vendredi 27 avril de 10h à 12h

Tél: 01 53 34 55 01

Vente à 17h, par ALDE, Maison de ventes spécialisée Livres-Autographes-Monnaies

Le film a remporté le XXVII Festival International du Film Documentaire d’ Amsterdam IDFA dans le “Meilleur film documentaire ” 2014.

A propos du réalisateur:

Julia Mironova est née en 1977 dans la ville d’Abakan en République de Khakassie. Elle est diplômée de l’Université d’Etat de Khakas (1999) et de l’Académie des Arts de Théâtre de l’Etat de Saint-Pétersbourg (2007). Vit et travaille à Saint-Pétersbourg.