Brèves

Soirée exceptionnelle

sous le chapiteau du cirque Romanés Tzigane

Trois danseuses, deux chanteurs et un guitariste. Ils ressentent et vive le Famenco.

L’émotion et le duende seront présentent. Avec la danse les surprenantes et très belles: Sharon Sultan, Lori La Armania et Aurélia Vidal.

Accompagnés au chant par les magnifiques vibrantes voix de Paloma Pradal et Cristo Cortès accompagnés à la guitare Daniel Manzanas

Durée du spectacle 1h30

Cirque Romanes

Square Parodi, Bd de l’Amiral Bruix, 75016  Paris

Tarifs: 25€. Ventes sur place, Fnac, et billetreduc.com

La conférence commencera par un bref exposé des expériences de Norbert Rouland dans l’Arctique.

Carte d’après Miller.

La Russie impériale a montré dés le dix-huitième siècle un grand intérêt pour l’Arctique, avec notamment l’expédition en 1733  de Behring, avec Féodor Ivanovitch Miller envoyé par l’Académie des Sciences de Saint Petersbourg.

Académie des Sciences de Saint Petersbourg

 

Ne venant pas au Kamchatka, Miller a parcouru les points les plus importants de la Sibérie occidentale et orientale dans les limites de: Berezov, Ust, Kamenogorsk, Nerching, Yakuth. Il a soigneusement étudié les archives locales, en ouvrant entre autres la chronique sibérienne Remezov. Un séjour de dix ans (1733-1743) en Sibérie a enrichi Miller avec une multitude d’informations précieuses sur l’ethnographie des étrangers, l’archéologie locale et l’état actuel de la région. La collection énorme de documents d’archives de Miller était d’une importance particulière, et si lui-même n’utilisait qu’une partie négligeable d’entre elles, l’avenir se sert et continuera à servir d’outil important pour les scientifiques de nos jours.

Gerhard Friedrich Miller (Fedor Ivanovich Miller)

Mais malgré la proximité de la terre ferme, la découverte de la façade arctique russe a exigé des siècles et a dépendu de beaucoup d’expéditions.

La première explosion nucléaire soviétique se produit en 1949. Elle rend possible des attaques nucléaires soviétiques par des bombardiers intercontinentaux qui auraient survolé l’Arctique. Une dizaine d’années plus tard, on assiste donc à une militarisation de l’Arctique. Au Groenland, le symbole en est l’installation de la base américaine de Thulé,relaté par Jean Malaurie.

Mais l’Arctique est aussi le lieu géographique d’une mosaïque de peuples autochtones. La Russie y possède 19 peuples autochtones appartenant à trois familles ethnolinguistiques distinctes.

À l’heure actuelle, le réchauffement de la planète est particulièrement sensible dans l’Arctique, comme le conférencier a pu le constater au Groenland. Il facilite l’extraction de matières premières et la navigation. Il concerne évidemment le littoral arctique de la Sibérie, appelé  aussi la route du Nord. Toutefois, l’exploitation des richesses économiques de l’Arctique reste soumise à des conditions très exigeantes.

Tout ceci s’insère dans un contexte politique complexe.

Les États-Unis évitent d’impliquer l’Alliance atlantique dans les affaires arctiques, désirant en garder le contrôle exclusif. Avec la Russie, ils sont les seuls pays riverains à avoir une vision d’ensemble de l’Arctique.

En 1987, Mikhaïl Gorbatchev a prononcé un discours à Mourmansk. L’idée essentielle en était la régionalisation de l’Arctique de manière pacifique par des accords bi ou multi latéraux, à la manière de l’idéologie de ce dernier concernant la Maison commune européenne, peu appréciée par les pays occidentaux.

En 2008, les cinq pays riverains ont signé au Groenland la grande déclaration d’Ilulissat. La Russie en est signataire, mais exprime constamment des revendications de caractère exorbitant. À plusieurs reprises, le président Poutine a exprimé son intérêt pour l’Arctique. Geste symbolique, en 2007 Moscou a planté un drapeau en titane sous le pôle Nord géographique par 4200 m de profondeur.

On constate donc à la fois des perspectives économiques intéressantes en Arctique (la Chine s’intéresse beaucoup au Groenland), mais elles se situent dans un contexte politique marqué par des intérêts divergents.

Le conférencier

Norbert Rouland est né en 1948 et a terminé ses études secondaires par un baccalauréat en philosophie. Par la suite, il a effectué toutes ses études de droit à l’Université Paul Cézanne (Aix-en-Provence, France).

Il est docteur en droit (droit romain), en Science politique et en Anthropologie juridique (terrains : les Inuit du Groenland et du nouveau Québec). Il a été nommé sur concours à l’Institut Universitaire de France, où il a créé la chaire d’anthropologie juridique. Il est actuellement Professeur de droit (classe exceptionnelle) à l’Université Paul Cézanne. Il y a créé et dirigé depuis une huitaine d’années un Master 2 de Droit des activités artistiques.

Norbert Rouland  a effectué de nombreuses missions à l’étranger et écrit une centaine d’articles, ainsi qu’une vingtaine d’ouvrages.

ENTRÉE LIBRE SUR RÉSERVATION

Réservation et renseignements : 06 20 97 35 68.

 

Saida Zulfugarova a commencé ses études musicales dès l’âge de 7 ans à Bakou (Azerbaïdjan). Elle a ensuite suivi une solide formation dans un collège musical puis, de 1990 à 1994, à l’Institut de Musique d’Etat A. Zeynalli, dans lequel elle obtient le Diplôme de professeur de musique et de piano avec la mention Excellent.
De 1994 à 2002, elle poursuit sa formation à l’Académie de Musique de Bakou Uzeïr Hajibeyov où elle réalise son cycle de perfectionnement.
En 1998, le Diplôme national de musicologie lui est décerné, ainsi que ceux de professeur de piano et de maître de concert avec deux mentions Excellent.

Toujours à Bakou et poursuivant la quête d’une meilleure connaissance des arts qui lui sont chers, elle est titulaire, en 2000, d’une maîtrise avec mention Excellent spécialisée dans l’interprétation et, en 2002, d’une thèse de doctorat.
Lauréate des nombreux concours nationaux, elle s’envole pour la France en 2002 pour y continuer sa carrière pianistique et poursuivre des études de musicologue.

Zulfugarova obtient une licence de musicologie en 2004 et une maîtrise en musicologie à l’Université Paris-Sorbonne Paris IV en 2005, avec un mémoire consacré à Kara Karayev.

Tout en étayant sa carrière artistique par de nombreux succès, donnant des concerts et récitals en France ainsi qu’à l’étranger, elle devient professeur de Conservatoire Pauline Viardot à Provins du 2003 au 2013. En 2013 Saida Zulfugarova obtient en France le Diplôme d’Etat de professeur de piano. Pianiste brillante, elle collabore avec nombreux instrumentistes et chanteurs. Elle est auteur d’un spectacle musical Sur les pas d’Ali et Nino d’après le roman de Kurban Said Ali et Nino (première en avril 2012 en Sorbonne). En 2012, elle donne deux jours de concerts et de conférences au centre DSCH à Paris sur l’histoire de la musique classique d’Azerbaïdjan et des liens avec Dimitri Chostakovitch, en présence de sa veuve Irina Chostakovitch et de la compositrice Frangiz Ali zade. Elle participe depuis 2013 au festival Voci dalla Montagna à Pescasseroli en duo avec la violoniste italienne Elvira di Bona. En octobre 2014, Saida Zulfugarova donne un concert dans le cadre inhabituel de la Gare Saint Lazare à Paris, organisé par la SNCF. Actuellement, Saida Zulfugarova travaille avec la violoniste Elvira di Bona sur un projet de musique contemporaine dont la première mondiale aura lieu à Paris au printemps 2015.

 

Le Théâtre de l’Île Saint-Louis Paul Rey, une des plus petites salles de spectacle de Paris, que la Seine baigne à l’angle du Pont-Marie, qui est unanimement apprécié pour son intimité, son élégance et son esprit, accueille à peu près tous les genres, de la musique au théâtre, de la poésie aux variétés. On pourrait presque dire qu’il y a, tous les jours, un concert, en général de piano, à 18h30. Et beaucoup d’autres choses à 21 heures. Venez y faire un tour..!

Théâtre de l’Île St Louis Paul Rey

 39 Quai d’Anjou, 75004 Paris

Métro: Pont Marie ou St Paul

Éxposition “Trésors des tsars moscovites”

 au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe russe

5 septembre 2017 au 21 septembre 2017

 

La collection présente des dessins des insignes d’Etat conservés dans le Palais des Armures du Kremlin. Les aquarelles réalisées par le peintre d’histoire Fedor Grigoriévitch Solntsev montrent des couronnes des tsars, des sceptres, des orbes, des croix utilisés lors du sacre des tsars et des cérémonies d’honneur.

Fedor Grigoriévitch Solntsev (1801-1892) né à-Verne Nikoulski non loin de Ribynski, peintre russe et restaurateur, historien, spécialiste en archéologie d’art, académicien et professeur de peinture d’histoire, il était à l’origine du style dit “russe” ou “russo-byzantin”.

Mitre du patriarche Tikhon
Couronne du Khan de Kazan

Entrée libre!

Les 16 et 17 septembre dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine à Paris les horaires d’ouverture seront de 10h.00 à 18h.00.

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe russe

1 quai Branly, 75007  Paris

Ouverte au public de 12h.00 à 14h.00 et de 15h.00 à 19h.00 tous les jours,sauf le lundi.

logo aliance fronco rus

Spectacle

“Kliatva”

Jeudi 14 septembre 2017,14h & 19h

Consulat Général de Russie, Strasbourg

&èsep strabour

Длительность спектакля 1 ч 30 минут
На русском языке. (Spectacle en russe durée 1h30)

Entrée libre  Inscription obligatoire : CLIQUEZ

consulat de Russie Strasbourg

Consulat Général de Russie

6 Place Sébastien Brant, 67000  Strasbourg

Capture d’écran 2017-06-11 à 18.42.15

 

” NOS GRANDS-MÉRES “

Samedi 16 septembre à 19h

Château des Clayes

Création de Nathalie CONIO

Théâtre documentaire

                                

Concept et mise en scène:  Nathalie Conio

Dramaturgie/texte : Laurent Dubost

Distribution : Rachel Auriol, Nathalie Conio, Laurent Dubost, Elios Dubost-Auriol, Francesca Giromella, Wilma Levy, Lima Lisboa, Maroussia Thauvin, Adèle Quartier de Andrade, Irina Vavilova et aussi: Gaspard et Augustin Dubost, Marius Thauvin (enfants)

Création son et Musique originale: Romain Quartier

Elements de décors et accessoires: Paulina Komarova

Création vidéo: Romain Quartier et Luc Thauvin

Lumières: Marc Martinez, Hakim Bouata avec la complicité de Richard Psourtseff

 

Nos grands-mères” est un spectacle documentaire et familial bâti sur le témoignage de deux femmes pendant la guerre: Jacqueline Auriol et Valentina Vavilova, qui racontent leur histoire
à leurs petites filles: Nathalie Conio-
Thauvin et à Rachel Auriol, pendant la seconde guerre mondiale.

Nos Grands Mères © La Gare Franche / Marseille.

Valentina Vavilova, la grand mère de Nathalie Conio. A 80 ans Valentina Vavilova écrit son histoire pour sa famille. Pour transmettre à ses enfants et petits-enfants son expérience, mais aussi pour « offrir une deuxième vie » à ceux qu’elle a connu et aimé et qui sont maintenant disparus. A sa mort, Nathalie, sa petite fille trouve le cahier dans lequel elle raconte sa vie.

Jacqueline Auriol, la grand mère de Rachel Auriol a écrit dans son livre de mémoires “Vivre et Voler” son histoire pendant la seconde guerre mondiale. Avec son mari Paul et toute sa belle-famille dans la résistance, Linette passe la guerre, seule, dans la clandestinité, sous un faux nom avec ses deux enfants en bas âges.

Deux parcours de deux jeunes femmes de jadis, épouses, mères, filles. L’une est russe, l’autre est française, toutes deux s’engagent dans l’armée.
Au travers des fenêtres de la grande maison qui sert de décor, deux regards sur la Grande Histoire se tracent.

Le spectacle “Nos grands-mères” ouvre ses portes aux témoignages d’autres femmes, grands-mères, petites filles par la réalisation de films-témoins réalisés dans chaque ville visitée par le spectacle. Le spectacle se joue aux fenêtres et sur le parvis d’une maison. Les personnages apparaissent aux fenêtres s’interpellent. D’autres scènes sont jouées en extérieur. Utilisant l’espace de manière ad hoc du lieu investie : balcon, escalier, perron…

Nathalie Conio, comédienne et metteur en scène, formée à l’École de Chaillot à
Paris et à l’Académie d’Art Dramatique de Russie (GITIS) à Moscou.
Pendant ses quatre années d’études de metteur en scène dans la classe de Léonide
Kheifets, elle organise de nombreux spectacles (Le mariage de Figaro de Beaumarchais,
Rozine d’après une nouvelle de Youri Miloslavsy, Katarina d’après Ostrovski et La Ronde d’Arthur).

En France elle est l’assistante de Micha Mokéîév (L’Orage aux Laboratoires
d’Aubervilliers) et de Tatiana Stépantchénko (Le Meurtre de Gonzague -2002- au Phénix
de Valenciennes). Elle a collaboré à l’écriture de la pièce Sans Voix d’Estelle Lépine (Prix Beaumarchais), qu’elle met en scène au théâtre du Revest.

Puis elle a mis en scène Le trio en Mi bémol d’Eric Rohmer au Théâtre du Chaudron
(Cartoucheries) et au Théâtre du Renard à Paris.
Elle a travaillé comme comédienne avec le Théâtre de l’Unité : Un Brecht pour Muguette,
Terezin, Noce et banquet ainsi qu’avec le Cosmos Kolej : Alpenstock, Koursk.

 

Irina Vavilova, comédienne depuis plus de quarante ans, elle a commencé sa carrière à
Moscou dans les années 70. Pensionnaire du Théâtre Maly durant huit ans. Elle a
travaillé à Bratislava (Slovaquie) et enfin en France pendant vingt-cinq ans avec
le metteur en scène Wladyslaw Znorko (Cosmos Kolej ).
En Russie, elle a interprété de nombreux rôles principaux dans le répertoire classique du
Théâtre Maly et a tourné dans une dizaine de longs métrages du cinéma soviétique dans des rôles principaux.
En France , elle a travaillé avec Jacques Livchine et Hervée de Lafond du Théâtre de
l’Unité : Blue Lagoon et Le Bourgeois Gentilhomme et surtout pendant 25 ans avec le Cosmos
Kolej dans des créations de W. Znorko : L’attrapeur de rats , La Cité cornue , Schweik au terminus du monde , Un grand Meaulnes, Ulysse à l’envers , Alpenstock , Koursk , Les boutiques de cannelle, Le Golem etc..
Elle a également tourné des seconds rôles dans plusieurs longs métrages et des Téléfilms

ENTRÉE LIBRE

 

Château des Clayes

2 bis Allée Henri Langlois,
78340 Les Clayes-sous-Bois    

Accés:

Des Portes de Chatillon, Orléans, d’Italie

  • Prendre la N.186 – Direction Versailles
  • Rester sur la N.186 jusqu’à Saint-Cyr – A l’entrée de Saint-Cyr, prendre à droite Saint-Cyr / Centre-ville
  • Au centre-ville, direction Fontenay-le-Fleury puis Les Clayes-sous-Bois

De la Porte de Saint-Cloud :

  • Autoroute de l’Ouest (A13)
  • Direction St-Quentin-en-Yvelines
  • Sortie : Bois d’Arcy
  • Prendre ensuite la direction : Fontenay-le-Fleury puis Les Clayes-sous-Bois

Par le train:

Ligne N à Paris-Montparnasse, direction Mantes-la-jolie. Descendre à Villepreux-les-Clayes (30 minutes de trajets). A la descente du train,  5 minutes à pied du château.

Dernier train pour Paris Montparnasse à 23h17 (fin de spectacle à 21h30).

Concert à Paris le 20 septembre à 20h

Salle Cortot

Concert à Nohan-Vic le 21 septembre à 20h

La Bergerie

Capture d’écran 2017-06-13 à 15.51.06

Hommage à la pianiste française, victime du Goulag,
Véra Lautard-Chevtchenko

vera

Née à Turin en 1901, Véra Lautard joue déjà à 12 ans dans l’orchestre du célèbre maestro italien Arturo Toscanini. Plus tard, elle étudie à Paris auprès d’Alfred Cortot dont elle partagera toujours l’attachement à Chopin et à Debussy. Elle étudie à l’Académie Musicale de Vienne où elle enrichit son répertoire des oeuvres de Bach, Mozart et Beethoven. Les critiques de la presse européenne témoignent du succès de ses tournées qui la conduisent à travers le monde.

Elle épouse à Paris Vladimir Chevtchenko, collaborateur du bureau commercial soviétique. En 1938, la famille déménage en URSS. Ils sont accueillis avec la plus grande suspicion. Véra travaille à la Philarmonie Nationale de Leningrad mais très vite son mari est arrêté et fusillé. Puis, c’est elle qui est arrêtée et envoyée dans les camps staliniens où elle restera 13 ans. Durant ces années, la musique continue à l’habiter. Les mains déformées par le travail,elle «joue» sur un clavier muet qu’elle a taillé dans le bois de sa couchette.

i
À sa libération, elle travaille dans l’Altaï. En 1965, l’académicien Mikhail Lavrentiev l’invite à travailler à Akademgorodok, près de Novossibirsk. Ce sont seize années de bonheur.
Dans son petit deux-pièces où se pressent ses admirateurs, elle joue sans relâche sur son piano à queue. Elle enchaîne les tournées à travers l’URSS et interprète Bach, Beethoven, Chopin, Debussy et triomphe dans l’interprétation de trois sonates et du 5ème concerto de Beethoven sous la direction de Vassili Siniavski.

p_PrashkevichGM_03
On lui propose maintes fois de revenir en France. Elle refuse, car « ce serait trahir la mémoire des femmes russes qui m’ont aidée à survivre à l’enfer de la réclusion ». Elle décède en 1981, ne laissant que sept morceaux enregistrés. Elle repose à Akademgorodok et sur sa tombe sont gravés ces mots : « Bénie est la vie de celui qui a rencontré Bach ».

tombe Véra Lotard
Hommage lui est rendu avec ce concours international de piano qui porte son nom.
Le concours a été fondé par la Fondation Eltsine, à l’initiative de Iouri Danilin, ami de Véra Lautard-Chevtchenko et directeur du concours.

Interprètes lauréats du Concours

Mise en page 1 1

Programmes des concerts

Mercredi 20 Septembre à 20h
Salle Cortot • 78, rue Cardinet • 75017 Paris

P R E M I È R E PA R T I E

◆ ALEXANDRE SHIROKOV ◆
Maurice Ravel ◆ Sonatine en fa dièse mineur
Sergueï Rachmaninov ◆Étude•tableau op. 39, n° 8-9

◆ ALEXANDRE KLIOUTCHKO ◆
Robert Schumann ◆ Toccata en do majeur, op.7
Sergueï Prokofiev ◆ Sonate no 3, op. 28

◆ JIBEK KOJAHMETOVA  ◆
Frantz Lizt ◆ Après une lecture du Dante ◆
Fantasia quasi sonata du cycle «Les
années de pèlerinage»

D E U X I È M E  PA R T I E

◆ TIMOFEY DOLYA ◆
Alexandre Scriabine ◆ Sonate no 2, op. 19
Sergueï Prokofiev ◆ Suggestion diabolique, opus 4 no 4

◆ ROMANKOSYAKOV◆
Robert Schumann ◆ Arabesque opus 18
Frédéric Chopin ◆ Scherzo no 2 en si bémol mineur

◆ OLEG KHUDIAKOV◆
Igor Stravinsky ◆ Trois extraits du ballet “Petrouchka”
◆ Danse russe
◆ Chez Petrouchka
◆ La foire du Mardi gras

Jeudi 21 Septembre à 20h
La Bergerie • Domaine George Sand ◆36400 Nohant

P R E M I È R E  PA R T I E

◆ ALEXANDRE SHIROKOV ◆
Maurice Ravel ◆ Sonatine en fa dièse mineur
Sergueï Rachmaninov ◆ Étude•tableau op. 39, n° 8-9

◆ ALEXANDRE KLIOUTCHKO ◆
Frédéric Chopin ◆ Fantaisie en fa mineur, op. 49

◆ JIBEK KOJAHMETOVA ◆
Frédéric Chopin ◆ Nocturne opus posthume en do dièse mineur

D E U X I È M E  PA R T I E

◆ TIMOFEY DOLYA ◆
Frédéric Chopin ◆ Ballade no 3 en la bémol majeur
Sergueï Prokofiev ◆ Suggestion diabolique, opus 4 no 4

◆ ROMAN KOSYAKOV ◆
Robert Schman ◆ Arabesque opus 18
Frédéric Chopin ◆ Scherzo no 2 en si bémol mineur

◆ OLEG KHUDIAKOV ◆
Frédéric Chopin◆ Scherzo no 3, op. 39 en do dièse mineur
Frédéric Chopin◆ Ballade no 4 en fa mineur

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

logo Association France Oural

ENTRÉE LIBRE, CONFIRMER VOTRE PRÉSENCE.

Association France-Oural : 01 46 22 55 18

Mercredi 20 septembre à 20h,  Salle Cortot 78 rue Cardinet, 75008 Paris

Jeudi 21 septembre à 20h, “La Bergerie”, Domaine Georges Sand, 36400 Nohant-Vic

CINÉ-RUSSE

“SOLARIS”

Vendredi 1 septembre 2017

L’adaptation à l’écran du célèbre roman de science-fiction de Stanislas Lem
invite à une réflexion philosophique sur l’Espace, la Terre, l’Homme et sa conscience, la Vie, la Mort et la Responsabilité des générations face au futur…

Le cosmonaute Kris Kelvin reçoit la mission de se rendre sur la planète Solaris afin d’enquêter sur les événements étranges qui s’y sont produits. Au terme d’un long voyage, il débarque dans la station d’où les scientifiques observent la planète océan. L’un d’entre eux s’est suicidé, les autres sont en proie à des visions issues de leur passé. Kelvin comprend que la planète génère l’apparition de ces souvenirs issus de l’esprit humain lorsqu’il se retrouve confronté à sa compagne décédée“.

 

La planète Solaris, pleine de mystères, de souvenirs, de rêveries !

Entrée Libre
(dans la limite des places disponibles)

Consulat Général de Russie

6 Place Sébastien Brant, 67000  Strasbourg

 

 

Journées qui vont se dérouler dans un lieu historique de la France et de la colonie russe de l’après guerre. Le “Potager du Dauphin” a été crée en 1681, tout d’abord potager du Marquis de Louvois, ministre de Louis XIV, il devient ensuite la résidence du Grand Dauphin, fils héritier du Roi-Soleil. Il fut acheté par la Compagnie de Jésus, l’histoire royale a laissé place de 1946 à  2002,  pour devenir l’internat St Georges où de nombreux fils d’émigrés russes firent leurs études aprennant le russe, la culture de leurs parents, les traditions russes, la musique russe.…

Histoire des russes au Potager du Dauphin. Après l’acquisition du Potager du Dauphin, quelques transformations sont faites : une chapelle byzantine est créée dans ce qui était autrefois une serre. La cour vitrée devient une bibliothèque riche de 100 000 ouvrages en langues slaves .

Imge de St Georges Meudon

Fresque extérieure de St Georges.

L’effigie de saint Georges est toujours visible sur le mur extérieur de la chapelle. À l’intérieur, des fresques sont peintes par le Père Igor (Egon Sendler) spécialiste mondialement reconnu de l’art de l’icône.

secret2

Père Igon Sendler S.J.(1923-2014)

A la chute de l’URSS et la fin des persécutions religieuses, l’Internat Saint-Georges perd progressivement de son attrait, car les jeunes Russes préfèrent aller étudier directement en Russie, plutôt qu’à Meudon. C’est pourquoi, les pères Jésuites vendent cette propriété en 2002 à la municipalité de Meudon , échappant aux promoteurs grâce aux anciens russes de l’internat.

Le Potager du Dauphin,  à la suite de la fermeture de l’internat en 1968, devenu centre de culture russe, est acquis en 2002 par la Ville de Meudon qui entreprend des travaux de restauration du parc, de la maison et des annexes. En se portant acquéreur, la Ville de Meudon sauvegarde ce patrimoine historique, culturel et écologique de la promotion immobilière.

Dans l’ancienne chapelle ont lieu des cours de balalaïkas, de chant, de piano, d’enseignement de la langue russe, d’enluminure et d’art de l’icône, les bâtiments sont dédiés aux métiers de l’art et de la culture.

Le parc de 15 000 m² est aujourd’hui ouvert au public.

Plus de renseignements voir l’article d’Artcorusse: (CLIQUEZ)

 

” Potager du Dauphin “

15 rue Porto Riche, 92190 Meudon.

www.ville-meudon.fr

ACCÉS: acces-meudon

Espaces culturels : 01 55 64 08 81.

Parc ouvert tous les jours : de 8 h à 20 h (jusqu’au 30 septembre), de 8 h à 18 h (jusqu’au 31 mars)

15ème estivales du 17 au 27 août 2017

Concert du mercredi 23 août à 20h30

en l’église de Saint Sauveur en Puisaye.

Vous pourrez y retrouver la magistrale symphonie Pastorale de Beethoven, dirigée par Rémi Gousseau, ainsi que l’ouverture puissante et dramatique Coriolan, l’une des plus célèbres du compositeur allemand, Ludwig Von Beethoven. Le président d’honneur donnera également en introduction le concerto pour balalaïka de sa propre création, donné en création mondiale lors des précédentes éditions des Estivales, dans lequel nous retrouverons Micha Makarenko pour notre plus grand des plaisirs.

Micha  est né à Paris, de parents russes. Après des études de langues et de gestion à l’Université, il décide de se consacrer entièrement à sa passion, la musique, si ancrée dans la tradition familiale. Dès 1975, il enseigne la balalaïka au Conservatoire russe de Paris Serge Rachmaninoff. En 1988, il est nommé par Pierre-Petit professeur à l’Ecole Normale de Musique de Paris et il ouvre une classe de Balalaïka au Conservatoire Russe Alexandre Scriabine. Il est l’auteur de : – Méthode de Balalaïka-classique, éd. musicales russes (www.musicdoo.fr). – 2 cds : l’Art de la balalaïka classique et piano-balalaïka, duo.(Plus de renseignements sur Micha Makarenko et son trio:(CLIQUEZ)

Orchestre de chambre Camerata Bohemiana de Prague (Viktor Mazacek, violon solo)
Rémi Gousseau, direction.



La Puisaye, berceau des Estivales

Le Festival se déroule dans le Pays de Puisaye-Forterre, territoire de Bourgogne créé en 1995 par association de la Puisaye et de la Forterre. Située à 150 km de Paris, entre les autoroutes A6 et A77, la Puisaye est découpée en 6 cantons (Toucy, Charny, Bléneau, Saint-Fargeau, Saint-Sauveur-en-Puisaye, Saint-Amand) et à cheval sur deux départements, puisque le canton de Saint-Amand est Nivernais. Les 69 communes associées constituent une population d’environ  35000 habitants.

La Puisaye est une petite région ravissante et secrète, toute de forêts giboyeuses et d’étangs cachés, où vivent en harmonie agriculteurs, artisans du bâtiment, adeptes du télétravail, résidents secondaires, travailleurs du bois, potiers, musiciens et artistes divers. Berceau de Colette et de Pierre Larousse, ce territoire sauvage et pudique offre aux visiteurs ses châteaux et ses vieilles églises, ses sous-bois et ses marais, ses chemins de randonnées et ses centres équestres, mais aussi quelques richesses inattendues :
le son et lumières de Saint-Fargeau, le chantier médiéval de Guédelon, le bric-à-brac de Mézilles, le marché de Toucy, le musée de la Fabuloserie, les sept écluses de Rogny, les poteries de Saint-Amand, le château de Ratilly, et à présent les Estivales en Puisaye.

Eglise du St Sauveur en Puisaye

L’église fut construite vers 1020 à l’extérieur des murs d’enceinte du village. En effet, Dans le village se trouvait un monastère dont la petite chapelle ne pouvait accueillir tous les paroissiens. Ces derniers ont exigé la construction d’une église plus vaste, mais les moines ont imposé qu’elle soit hors les murs et que les habitants continuent à assister aux offices au monastère.

La particularité de cette église est qu’elle n’a pas de clocher. Edifiée sur un éperon rocheux de grès ferrugineux, une source jaillit sous la construction, deux raisons pour attirer immanquablement la foudre à chaque orage. Le clocher est reconstruit 3 fois en 1107, aux alentours de 1120 à 1140 et en 1797. En 1922, toiture et fenêtres ont été restaurées, mais le clocher n’a pas été reconstruit.

Infos et réservations sur le site www.estivales-puisaye.com 

ou directement  : http://www.vostickets.fr/ESTIVALES_EN_PUISAYE/

 – à Saint-Sauveur-en-Puisaye.

N. Kedroff

 

trio kedroff

(De gauche à droite)Oleg Ponomarenko,Gaspard Panfiloff et Nicolas Kedroff

Nicolas Kedroff est issu d’une famille de célèbres artistes russes, sa réputation est internationale. Il a été séduit par le son et le caractère de cet instrument. «La balalaïka, c’est sa vie, mon destin», dit-il, lorsqu’on lui demande pourquoi le choix de cet instrument. Nicolas enregistre actuellement un nouveau disque solo. Il participe à trois formations: un duo avec Oleg Ponomarenko, un trio avec, en plus, Gaspard Panfiloff et un ensemble professionnel de balalaïka d’une dizaine de personnes. Il donne aussi des cours à Paris

Plus de renseignements: labalalaika.com.

vladimir-gombas-basse

Vladimir Gomba, chanteur basse originaire de Crimée, qui entame depuis peu une nouvelle carrière en France.Diplômé de l’Université Nationale de la Culture de Crimée. Il a chanté lors des premières productions en Crimée de La Couronne de Pouchkine de Sviridov sur un texte de Pouchkine, de Chimes (Les carillons) de Gavrilin, de L’Ange scellé de Shchedrin, les Chants de Devotion de Denissova ainsi que de l’opera folklorique ukrainien Koupalo – La Fleur de Fougere de Stankovitch. Vladimir Gomba a participé en tant que soliste à plusieurs enregistrements du Chœur de Crimée.

Eglise_saint_louis_en_l'ile

L’Église Saint-Louis-en-l’Île est une église française située dans l’actuel 4° arrondissement de Paris, sur l’île Saint Louis. L’église se trouve à l’intersection de la  rue de Saint Louis-en-l’île  et de la rue Poulletier. Cet édifice a été construit en plusieurs étapes de 1624 à 1726. Son saint patron est Saint Louis de France qui régna sous le nom de Louis IX. Inscrite aux Monuments historiques depuis 1915, l’église Saint-Louis-en-l’île est consacrée à Saint Louis, qui a régné sur la France au XIIIe siècle sous le nom de Louis IX. Il avait en effet pour habitude de venir prier sur l’île aux Vaches, qui a par la suite été rattachée à l’île Saint-Louis. Au XVIIe siècle, l’église d’origine se révèle trop petite alors que la population de l’île augmente rapidement : on décide donc de la détruire. Les travaux de reconstruction d’une nouvelle église paroissiale plus grande débutent en 1656 et s’achèvent soixante-dix ans plus tard.
Si Saint-Louis-en-l’île perd son orgue et une grand partie de son mobilier lors de la Révolution française, la décoration actuelle de l’église est due à la fortune personnelle de l’évêque Louis-Auguste Napoléon Bossuet, qui consacre ses moyens à l’achat de nombreuses œuvres d’art venues de toute l’Europe (à l’exception des vitraux, offerts par la Ville de Paris), transformant cette église sobre et dépouillée en un édifice baroque. Ce changement de style se poursuit jusqu’en 2005, avec l’inauguration d’un nouveau grand orgue, construit sur le modèle des orgues d’Allemagne du Nord de l’époque baroque, et dont les titulaires actuels sont Vincent Rigot et Benjamin Alard.

Église Saint-Louis-en-l’Île

19 bis rue Saint-Louis-en-l’Île
75004 Paris 4e
Métro : Pont Marie (7)

Tarifs: 20€, 16€ et réduit 14€

Infos et réservation: 01 44 62 00 55

sigle Datcha Galina

Capture d’écran 2017-07-19 à 18.01.26

Comme chaque année l’ensemble de solistes de st Petersbourg “Cyrillique” lors de sa tournée en France au départ de la cathédrale de Chartres, fait une halte à la Datcha.

 

ilya

lya Demutskiy baryton et chef de chœur de l’ensemble a gagné le masque d’or et a été déclaré « Meilleur compositeur de Russie en 2016 ». Il a composé un  ballet à la demande du théâtre Bolchoï, nommé   le meilleur ballet contemporain en juillet 2015. Devant ce succès le Bolchoï a passé commande pour un deuxième ballet.

Lauréat d’un concours en 2014 le président de la république d’Italie a offert une médaille à Ilya. Il a aussi composé des œuvres sacrées pour l’Ensemble Cyrillique.

ensemble cyrillique

Cinq solistes constituent l’Ensemble Cyrillique : Nadezda Snegova,  Nadezda Isaeva, Daniil Sokolov,  Ilya Demutskiy et Alexander Minchenko. 

Le chef artistique du groupe, Ilya Demutskiy est lauréat de plusieurs Concours Internationaux (notamment aux Etats Unis, en Italie ou le Président de la République l’a décoré personnellement). Récemment, il a reçu le Prix d’Etat de Russie parmi les plus prestigieux, fait exceptionnel pour un compositeur de son âge. Sous sa direction l’ensemble “Cyrillique” interprète les œuvres arrangées par ses soins et dont les partitions sont maintenant demandées par de nombreux chœurs.

eglise St denis Vertaben

Bâtie en 1650, de type roman, l’église de Ventabren est dédiée à la Mére de Dieu et à Saint-Denis en souvenir d’une relique insigne offerte par la reine Jeanne et consistant en la mâchoire inférieure de Saint-Denis l’aréopagite. Restaurée et agrandie en 1877, l’église romane possède peu d’ouvertures, elle est surmontée par un magnifique clocher, elle possède à l’intérieur divers tableaux de valeur, un maître d’autel en bois doré du XVIIe siècle et les fonts baptismaux du XVIe siècle. Par ces différents aspects, l’église Saint-Denis se montre digne d’intérêt et demeure un témoignage de l’importance des préoccupations religieuses dans la vie des villages comme Ventabren.

Église Saint Denis

Place de l’église 13122 Ventabren

Réservation: 04 42 92 68 78 et 06 20 97 35 68

Libre participation.

Capture d’écran 2017-07-19 à 18.22.50

Funeste date !

download

Il y a 99 ans, Nicolas II  , dernier tsar de Russie était assassiné avec toute sa famille, sa femme, et ses cinq enfants à Ekaterinbourg, dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, tous fusillés dans l’une des pièces du sous-sol de la maison Ipatiev, sur ordre du chef local de la  Tchéka,  Iakov Iourovski , huitième de dix enfants “d’une famille juive orthodoxe”, un jorloger, fils d’un criminel déporté en Sibérie, où était né le rejeton – qui avait été mis en juillet 1918 à la tête de la maison Ipatiev… (précise Alexandre Soljénitsyne dans son ouvrage “Deux siècles ensemble“).

GeoliersRomanov

Yakov Yourovski (le commandant de la maison Ipatiev), Ermakov, Nikouline et Medvedev sont quatre des dix ou onze assassins ayant pris part au massacre de Nicolas II et de sa famille.

 Pour éviter qu’elle ne soit délivrée par les armées blanches victorieuses sur le front de l’Oural à ce moment-là.

MAISON D`IPATIEFF 1918

Les corps furent achevés à coup de hache et de baïonnette, brûlés puis aspergés de barils d’essence et d’acide sulfurique pour empêcher leur identification s’ils étaient retrouvés.

Les victimes sont au nombre de onze :
Nicolas II, sa femme Alelandra Fedorovna, ses quatre filles OlgaTatianaMaria etAnastasia, son fils Alexis, le médecin de famille Ievgueni Botkine, la femme de chambreAnna Demidova, le valet de chambre Alekseï Trupp et le cuisinier Ivan Kharitonov.

visiteurs salle du crime

De 1923-1932 la maison Ipatiev devient “Musée de la Révolution”, où la principale «attraction» était la salle de tir, ce qui a conduit à vendre les billets pour les visiteurs  5 kopecks pour les membres les syndicats, 10 kopecks, et pour les autres. – 25 kopecks. Mais en 1932 , le Kremlin a décidé de ne plus perpétuer la mémoire du crime et le musée a été fermé. La maison fut détruite sur ordre d’un certain Michel Souslov, le 27  juillet 1977, afin qu’il n’y ait plus la continuité de la maison Ipatiev comme lieu de repentance. Le terrain fut  remis par les autorités russes à l’Eglise Orthodoxe dès 1990. Elle lança en l’an 2000 les travaux d’une Eglise, “l’Eglise de tous les Saints” qui fut consacrée en 2003. Ainsi malgré sa destruction, la maison Ipatiev est bien encore vivante dans les mémoires!

Lire l’article sur Artcorusse: (CLIQUEZ)

famille Nicolas II couleur

Mémoire éternelle, Вечная память !

logo Nomade lodge

“Un jour en Mongolie”

Jeudi 3 août 2017 de 11h à 23h

Altana

Vivez un jour et une nuit en immersion dans l’univers des cultures nomades. Les grands espaces d’Asie centrale dévoilent leurs secrets avec les chants anciens des steppes et des montagnes.
Retrouvez sous la yourte l’esprit de liberté soufflant sur les vastes prairies. La crinière des chevaux s’envole dans vos rêves à l’écoute des voix.
Elles jouent avec les harmoniques, disent les sons de l’eau qui roule les galets, la puissance du vent arasant les collines, les dômes et les stupas, les bouleaux et les cèdres…
Savourez les délices des plats de Mongolie. Admirez la splendeur des bijoux et costumes mongoles.
Abordez les mystères du monde des chamanes, éclairés par les meilleurs spécialistes des cultures et musiques sibériennes.
Initiez vous au chant diphonique khöömii avec les maîtres venus de Mongolie et de Bouriatie.

• Rendez-vous au Nomade Lodge, à 45 minutes de Paris, campement d’authentiques yourtes mongoles autour d’une ferme briarde sur 8 hectares, en lisière de la forêt de Villerfermoy.
Un lieu insolite et convivial créé par le grand voyageur, Jack Bollet de Nomade-Aventure.

PROGRAMME

12h00 – Accueil, dégustation des plats traditionnels mongoles avec NOMADS
14h00 – Parcours musical avec ARGUSAN et SHONO, artistes venus de la Mongolie et de Sibérie
15h00 – Conférence de HENRI LECOMTE, spécialiste des musiques sibériennes : “Les peuples autochtones et de leurs musiques
17h – Projection du documentaire d’Henri Poulain “Chamanes en Bouriatie
18h00 – Atelier de chant diphonique avec MANDAAKH DAANSUREN et ALEXANDRE ARKHINCHEEV, maîtres mongole et bouriate
20h – Concert d’ARGUSAN
21h30 – Concert de SHONO

 

loge

Nomade Lodge

Ferme de la Boulaye, Mauperthuis,  77720  La Chapelle-Gauthier

Tél: 07 60 60 20 04

Réservation: 06 60 29 75 73

Tarif: 20€

Dormir sous une yourte: (CLIQUEZ)

Carte nomade lodge

 

14ème Festival du Chablisien (7-12 juillet 2017)

ANNA ZASSIMOVA

mardi 11 juillet 2017 à 20h30.

chablis
Une des plus séduisantes jeunes virtuoses de l’Ecole russe de piano, Anna
Zassimova enrichit le répertoire pianistique par la découverte de compositeurs
russes méconnus tels Nicolaï Medtner, Sergueï Teneiev, Nikolai Mjaskowski et
surtout Georgy Catoire dont les origines sont françaises – de Lorraine
exactement – tout comme Frédéric Chopin. Anna lui a consacré une thèse de
400 pages et divers enregistrements en première mondiale. Catoire est
l’ancêtre de Nikita Struve de bienheureuse mémoire.

Au programme:

Frédéric Chopin: Deux Nocturnes Op. 62 H-Dur, E-Dur, 
Polonaise Op. 26 Nr. 2 cis-moll
George Catoire: Quatre Préludes Op. 17 
 
Franz Liszt: Consolation Des-Dur
Schumann-Liszt: Widmung 
Robert Schumann: Arabeske Op. 18
Nikolai Medtner: Sonate Reminiscenza Op. 38
Programme du 14ème Festival
Commune Chablis
Vendredi 7 juillet 20h30
Collégiale Saint-Martin  Chablis
GRANDES ORGUES, TROMPETTES ET TIMBALES
Inauguration de l’orgue de Chablis après son relevage
Jean-Michel Costal et Jean-Claude Relave, trompettesSamedi 8 juillet 20h30
Eglise Saint-Jean Baptise Varennes
LES TETES DE CHIEN

Dimanche 9 juillet 17h00
Eglise Saint-Pierre – Saint-Paul Ligny-le-Châtel
MAGIE DU JAPON
Denys Rohfritsch, shakuhachi (flûte japonaise en bambou)
Harumi Kinoshita, épinette
Roland Barthélémy, magicien

Mardi 11 juillet 19h00
Grange de Beauvais  Venouse (Yonne – Bourgogne)
RÉCITAL DE LA PIANISTE ANNA ZASSIMOVA
Chopin, Schumann, Liszt
Catoire, Medtner

Mercredi 12 juillet 20h30
Grange de Beauvais  Venouse
BIG BAND

Auditorium de Chablis (Yonne)

89800 Chablis

chablis

Concert Kristina Fish et Inga Kazantseva-1

  Inga

Extraordinaire combinaison musicale offerte « sous le signe de l’amitié » de deux excellents musiciens russes avec Kristina Fisch jouant de la domra et qui vit maintenant à Strasbourg et Inga Kazanzewa, piano qui  a étudié au Conservatoire Glinka dans sa ville natale de Nijni-Novgorod (cinquième plus grande ville de Russie, à 400 kilomètres à l’est de Moscou au confluent de l’Oka et Volga) la musique. Kristina Fisch enseigne maintenant au conservatoire de sa ville natale et fait effectue de nombreuses tournées à travers l’Europe.

Inga Kazantseva débute ses études à Nizhnij-Novgorod en 1981 : travaillant tout d’abord avec Natalia Volkova et Galina Fadeïeva, elle intègre en 1992 le prestigieux Conservatoire Glinka, où elle a Vladimir Tropp et Bella Alterman comme professeurs et obtient les premiers Prix de piano, d’enseignement et d’accompagnement. Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux, obtenant un deuxième Prix au Concours International de piano de Porto, un troisième aux Concours Internationaux « Rina Sala Gallo » de Monza, « Franz Liszt » de Weimar, « J. S. Bach » de Sarrebruck.

Inga a déjà joué au Konzerthaus de Dortmund avec la Nordwestdeutsche Philharmonie, dirigée par Andris Nelsons, avec les orchestres philharmoniques de Nizhnij Novgorod et de Kostroma, avec l’Orchestre Philharmonique de Trier, dirigé par Victor Puhl, et avec l’orchestre de l’Opéra de Stockholm. Elle a aussi joué à la salle Cortot à Paris, au Palais de la Musique et des Congrès et à l’Opéra national du Rhin à Strasbourg, à la Filature de Mulhouse, à la Radio Mainz, au Radio Studio Bern, au Festival Chopin de Paris, au Festival international de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, au Festival international de musique contemporaine et au Festival Scriabine à Nizhnij Novgorod.

Invitée par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Inga Kazantseva a donné l’intégrale des 32 sonates de Beethoven au printemps 2012, en dix récitals organisés comme une promenade dans des lieux atypiques de la ville.

La Domra

La Domra

Les origines de la domra remontent au XVIème siècle en Russie, comme sa cousine la balalaïka, elle aurait été inspirée d’un instrument importé en Russie par les Mongols d’Asie Centrale lors des invasions du XIIème siècle.Son histoire est similaire à celle de la balalaïka, sa forme fut codifiée aussi à la fin du XIXème siècle par Vassili Andreev.

 Domra

Il s’agit d’un instrument à caisse ronde de la famille des luths, qui se joue avec un plectre de plastique dur (médiator). Il existe une famille de domra : la plus jouée est la “petite” ou “malaia”, ensuite viennent l‘alto, la basse et la piccolo (la plus rare).

Foyer Sainte-Madeleine (Magdalenenheim)

foyer Ste Madeleine Starsbourg

Le bâtiment a été construit sur l’enceinte de fortification. Il s’agit du Foyer Sainte-Madeleine (Magdalenenheim). Les plans sont signés par les architectes Ed. Wagner et Heinrich Emerich, ainsi que par les maîtres d’ouvrage (Bauherren) qui signent: Kleinpeter, Roth et Baur. C’est l’architecte Heinrich Emerich qui dirige le projet, puisqu’il est décrit comme Bauleiter, ou der Bauleitende Architekt. Le dossier de la Police du bâtiment a d’ailleurs conservé un long rapport descriptif de l’immeuble (Erläuterungsbericht), signé de sa main. Le calcul statique (Statische Berechnung) est produit par le Baugeschäft de Th. et Ed. Wagner en date du 1.8.1912, avec la collaboration de Hackspil, Dipl. Ing. L’entreprise de construction est celle de J. Hug. L’autorisation de construire date du 6.9.1912. La construction projetée est décrite comme Maison commune catholique du Foyer Sainte Madeleine (ein Erbauung eines Katholischen Gemeindehauses am Waisengraben (und ?) Magdalenenplatz für des eingetragenen Verein “St. Magdalenenheim”). Le permis d’occuper, et donc la fin de la construction, datent du 23.9.1913.

Foyer Ste Madeleine – 

1 bis rue du Fossé des Orphelins, 67000 Strasbourg

 

Acer juin 17

Le projet que l’ACER-RUSSIE soutient en priorité cette année concerne les jeunes orphelins et leur avenir. En Russie, on a coutume de dire qu’un enfant qui sort de l’orphelinat termine dans la rue. Plusieurs initiatives (Les associations russes: Otkazniki, Deti nachi et Miloserdie detiam) démontrent le contraire.

Aujourd’hui la Russie occupe un des premiers rangs mondiaux en nombre d’enfants abandonnés, 130 000 enfants en Russie vivent dans des orphelinats. Environ 90% d’entre eux sont des orphelins sociaux, c’est-à-dire qu’ils ont au moins un parent. Un orphelinat n’est pas un endroit où grandir. L’enfant qui y est placé souffre d’un traumatisme dû à la séparation d’avec sa famille, d’une vie dans un système totalement clos et brutal, sans un adulte pour lui accorder toute son attention. Dans de telles conditions, il lui est difficile de se construire physiquement, psychologiquement, socialement. Lorsqu’il atteint sa majorité, l’orphelin se retrouve dans un monde inconnu, hostile, sans les armes nécessaires pour y survivre, d’où de nombreux destins tragiques.

ACER-RUSSIE

91, rue Olivier de Serres 75015 Paris

Métro: Porte de Versailles

T2 et T3

 

nuit blanches Paris

elenarakova

Eléna Ragova est née en Russie où elle a suivi une formation de guitariste classique et de chanteuse, Elena Rakova s’installe à Paris en 2002. Elle y travaille la technique vocale auprès d’Eva Saurova et Sylvie Sullé. Elle rencontre Michel Sénéchal et Agnès Mellon qui l’aident dans l’interprétation du répertoire français et dans la prosodie de la langue française. 

Elena Rakova tient divers rôles dans des œuvres telles que Didon et 1ère Sorcière de “Didon & Enée”, 2nd Fairy et 2nd Woman dans “The Fairy Queen” de Purcell, ainsi que le rôle de 3ème dame dans “La flûte enchantée” de Mozart et al. Elle chante régulièrement dans les oratorios (alto solo) avec le quatuor “Dimitri” ainsi qu’avec diverses orchestres baroques. En 2011 la mezzo-soprano interprète les rôles de Caecila et de Historicus dans “Caecilia virgo et martyr” de Charpentier sous la direction de Michel Laplénie et l’orchestre baroque de l’Académie du Périgord Noir.

Elena Rakova a été sélectionnée pour interpréter le rôle de l’Architecture dans “Les Arts Florissants” de Charpentier dans le cadre de la formation professionnelle “La Pépinière des Voix”, parrainée par William Christie. Lauréate du concours de chant lyrique “Tenore Claudio Barbieri” en Italie en 2013, Elena Rakova interprète le rôle de Maddalena et Giovanna dans “Rigoletto” en Italie.

Jean Christophe Grégoire

Baryton d’origine Corse, Jean Christophe Grégoire Albertini commence sa vie professionnelle comme instituteur.  Après un concours de circonstances au cours d’expériences théâtrales et un coup de pouce de Jacques Martin, il croise l’univers de l’art lyrique auquel il se consacre dès lors professionnellement.
Depuis, il a joué plus de cinquante premiers rôles en scène avec chœur et orchestre en Opéra, Opéra-comique et oratorio…. Du Barbier de Séville, Papageno (La Flûte enchantée), Hamlet (Ambroise Thomas), Orphée (Orphée et Eurydice), Sylvio(Paillasse), Escamillo (Carmen), Germont (Traviata) …. Brissac (Les Mousquetaires au couvent), Le Marquis (Les Cloches de Corneville) … Carmina Burana (Karl Orff)… les Requiem de Faure, Mozart, Duruflé, La Passion selon Saint Jean de Bach, le Te deum de Charpentier, le Canto General de Théodorakis… etc.

dirig voixsivoixla
En 1997, il crée une association, VoixSi-VoixLa et un chœur qu’il dirige maintenant depuis quinze ans, ce qui l’a amené à aborder de nombreux oratorios et à mettre en scène (Didon et Enée de Purcell…). Il écrit des spectacles à thèmes qui tournent régulièrement en France et lui permettent de s’adonner à l’art de la mélodie qu’il affectionne tout autant : « L’Opéra du Vin », « L’homme et la Mer »…

logo voixsivoila

Eg Réformée luxembourg

 L’église Réformée est construite sur les plans de l’architecte Valcourt, inaugurée le 11 avril 1857. Son premier pasteur est Roger Hollard : du 1er mai 1867 jusqu’à son décès le 2 juin 1902. Durant le ministère du pasteur André Aeschimann, le 1er mai 1939, à la demande de l’assemblée générale de ses membres, la paroisse est rattachée à l’Église Réformée de France. Cette paroisse et celle de Pentemont ont fusionné en une seule association cultuelle en septembre – octobre 2005.

Eglise Réformée de Paris-Luxembourg

58 Rue Madame 75006  Paris

RER: B station Luxembourg.  Métro: Rennes (ligne 12). Bus: Fleurus N° 58

 

eg refor r madame

CONCERT EXCEPTIONNEL

Vendredi 21 juin 2017

aff natalia erminova

Artiste russe, Natalia Ermilova a puisé l’inspiration de ses chansons et poèmes dans les plaines de sa terre natale. Elle est à Paris depuis 1999, et revient souvent dans sa ville natale, Saint Petersbourg.

Auteur des poèmes qu’elle chante, elle compose la musique et en écrit certains en français et d’autres en russe dont elle a affiné la traduction avec la complicité de Stéphanie Tesson, directrice du théâtre de poche.

natviolonv

Dans son spectacle intitulé « L’âme slave en héritage », le concert commence par des oeuvres d’inspiration traditionnelle slave ; ces chansons russes sont d’abord interprétées a capella, puis accompagnées par le violon de Natalia, auquel se joignent successivement la contrebasse de Gonzague Octaville, la balalaïka de Philippe Baudez.

pbaudez

Au cœur de l’âme slave : entre chansons vivantes et déclarations de poèmes, un vrai moment de partage avec la culture russe.

Concert exceptionnel

Anna Lazgilian (piano), Ivan Glebov (violon)

au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

Dimanche 11 juin 2017 à 17h

concert violon

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

1 Quai Branly 75007   Paris

Renseignements: 06 61 70 98 11.   Libre participation.