Brèves

sigle Datcha Galina

Capture d’écran 2017-07-19 à 18.01.26

Comme chaque année l’ensemble de solistes de st Petersbourg “Cyrillique” lors de sa tournée en France au départ de la cathédrale de Chartres, fait une halte à la Datcha.

 

ilya

lya Demutskiy baryton et chef de chœur de l’ensemble a gagné le masque d’or et a été déclaré « Meilleur compositeur de Russie en 2016 ». Il a composé un  ballet à la demande du théâtre Bolchoï, nommé   le meilleur ballet contemporain en juillet 2015. Devant ce succès le Bolchoï a passé commande pour un deuxième ballet.

Lauréat d’un concours en 2014 le président de la république d’Italie a offert une médaille à Ilya. Il a aussi composé des œuvres sacrées pour l’Ensemble Cyrillique.

ensemble cyrillique

Cinq solistes constituent l’Ensemble Cyrillique : Nadezda Snegova,  Nadezda Isaeva, Daniil Sokolov,  Ilya Demutskiy et Alexander Minchenko. 

Le chef artistique du groupe, Ilya Demutskiy est lauréat de plusieurs Concours Internationaux (notamment aux Etats Unis, en Italie ou le Président de la République l’a décoré personnellement). Récemment, il a reçu le Prix d’Etat de Russie parmi les plus prestigieux, fait exceptionnel pour un compositeur de son âge. Sous sa direction l’ensemble “Cyrillique” interprète les œuvres arrangées par ses soins et dont les partitions sont maintenant demandées par de nombreux chœurs.

eglise St denis Vertaben

Bâtie en 1650, de type roman, l’église de Ventabren est dédiée à la Mére de Dieu et à Saint-Denis en souvenir d’une relique insigne offerte par la reine Jeanne et consistant en la mâchoire inférieure de Saint-Denis l’aréopagite. Restaurée et agrandie en 1877, l’église romane possède peu d’ouvertures, elle est surmontée par un magnifique clocher, elle possède à l’intérieur divers tableaux de valeur, un maître d’autel en bois doré du XVIIe siècle et les fonts baptismaux du XVIe siècle. Par ces différents aspects, l’église Saint-Denis se montre digne d’intérêt et demeure un témoignage de l’importance des préoccupations religieuses dans la vie des villages comme Ventabren.

Église Saint Denis

Place de l’église 13122 Ventabren

Réservation: 04 42 92 68 78 et 06 20 97 35 68

Libre participation.

Capture d’écran 2017-07-19 à 18.22.50

Funeste date !

download

Il y a 99 ans, Nicolas II  , dernier tsar de Russie était assassiné avec toute sa famille, sa femme, et ses cinq enfants à Ekaterinbourg, dans la nuit du 16 au 17 juillet 1918, tous fusillés dans l’une des pièces du sous-sol de la maison Ipatiev, sur ordre du chef local de la  Tchéka,  Iakov Iourovski , huitième de dix enfants “d’une famille juive orthodoxe”, un jorloger, fils d’un criminel déporté en Sibérie, où était né le rejeton – qui avait été mis en juillet 1918 à la tête de la maison Ipatiev… (précise Alexandre Soljénitsyne dans son ouvrage “Deux siècles ensemble“).

GeoliersRomanov

Yakov Yourovski (le commandant de la maison Ipatiev), Ermakov, Nikouline et Medvedev sont quatre des dix ou onze assassins ayant pris part au massacre de Nicolas II et de sa famille.

 Pour éviter qu’elle ne soit délivrée par les armées blanches victorieuses sur le front de l’Oural à ce moment-là.

MAISON D`IPATIEFF 1918

Les corps furent achevés à coup de hache et de baïonnette, brûlés puis aspergés de barils d’essence et d’acide sulfurique pour empêcher leur identification s’ils étaient retrouvés.

Les victimes sont au nombre de onze :
Nicolas II, sa femme Alelandra Fedorovna, ses quatre filles OlgaTatianaMaria etAnastasia, son fils Alexis, le médecin de famille Ievgueni Botkine, la femme de chambreAnna Demidova, le valet de chambre Alekseï Trupp et le cuisinier Ivan Kharitonov.

visiteurs salle du crime

De 1923-1932 la maison Ipatiev devient “Musée de la Révolution”, où la principale «attraction» était la salle de tir, ce qui a conduit à vendre les billets pour les visiteurs  5 kopecks pour les membres les syndicats, 10 kopecks, et pour les autres. – 25 kopecks. Mais en 1932 , le Kremlin a décidé de ne plus perpétuer la mémoire du crime et le musée a été fermé. La maison fut détruite sur ordre d’un certain Michel Souslov, le 27  juillet 1977, afin qu’il n’y ait plus la continuité de la maison Ipatiev comme lieu de repentance. Le terrain fut  remis par les autorités russes à l’Eglise Orthodoxe dès 1990. Elle lança en l’an 2000 les travaux d’une Eglise, “l’Eglise de tous les Saints” qui fut consacrée en 2003. Ainsi malgré sa destruction, la maison Ipatiev est bien encore vivante dans les mémoires!

Lire l’article sur Artcorusse: (CLIQUEZ)

famille Nicolas II couleur

Mémoire éternelle, Вечная память !

logo Nomade lodge

“Un jour en Mongolie”

Jeudi 3 août 2017 de 11h à 23h

Altana

Vivez un jour et une nuit en immersion dans l’univers des cultures nomades. Les grands espaces d’Asie centrale dévoilent leurs secrets avec les chants anciens des steppes et des montagnes.
Retrouvez sous la yourte l’esprit de liberté soufflant sur les vastes prairies. La crinière des chevaux s’envole dans vos rêves à l’écoute des voix.
Elles jouent avec les harmoniques, disent les sons de l’eau qui roule les galets, la puissance du vent arasant les collines, les dômes et les stupas, les bouleaux et les cèdres…
Savourez les délices des plats de Mongolie. Admirez la splendeur des bijoux et costumes mongoles.
Abordez les mystères du monde des chamanes, éclairés par les meilleurs spécialistes des cultures et musiques sibériennes.
Initiez vous au chant diphonique khöömii avec les maîtres venus de Mongolie et de Bouriatie.

• Rendez-vous au Nomade Lodge, à 45 minutes de Paris, campement d’authentiques yourtes mongoles autour d’une ferme briarde sur 8 hectares, en lisière de la forêt de Villerfermoy.
Un lieu insolite et convivial créé par le grand voyageur, Jack Bollet de Nomade-Aventure.

PROGRAMME

12h00 – Accueil, dégustation des plats traditionnels mongoles avec NOMADS
14h00 – Parcours musical avec ARGUSAN et SHONO, artistes venus de la Mongolie et de Sibérie
15h00 – Conférence de HENRI LECOMTE, spécialiste des musiques sibériennes : “Les peuples autochtones et de leurs musiques
17h – Projection du documentaire d’Henri Poulain “Chamanes en Bouriatie
18h00 – Atelier de chant diphonique avec MANDAAKH DAANSUREN et ALEXANDRE ARKHINCHEEV, maîtres mongole et bouriate
20h – Concert d’ARGUSAN
21h30 – Concert de SHONO

 

loge

Nomade Lodge

Ferme de la Boulaye, Mauperthuis,  77720  La Chapelle-Gauthier

Tél: 07 60 60 20 04

Réservation: 06 60 29 75 73

Tarif: 20€

Dormir sous une yourte: (CLIQUEZ)

Carte nomade lodge

 

banniere_2017

TRIO MAKARENKO

au 11ème FESTIVAL DE Musique de RICHELIEU

(Indre et Loire)

Samedi 5 Août 2017 à 19h

à La Teinturerie.

” UN VOYAGE À ST-PÉTERSBOURG “

trio Makar

Trio Makarenko

Anne et Micha se rencontrent en 1981 lors d’une répétition pour une tournée au Maroc. Le Duo Piano-Balalaïka engage une formidable croisade pour mieux faire connaître et aimer la balalaïka et la musique russe en France et dans le monde. Le duo est invité à donner de nombreux concerts à Paris, en Russie et dans des festivals renommés. Ils interviennent également dans des émissions à la radio et à la télévision et lors de conférences sur l’histoire de la balalaïka. Très présents en Russie où ils ont joué à la Salle Glinka de Moscou et à la Grande Philharmonie de Saint-Pétersbourg, la critique et le public les plébiscitent.

trio Makarenko

Le Duo devient un Trio lorsque Pierre, leur fils, les rejoint en 2000, à l’occasion du Festival du Millenium de Louxor.

Plus de renseignements sur le trio : (CLIQUEZ)

Suivi d’un dîner sur place à 20h, réservation obligatoire.

FESTIVAL DE RICHELIEU (Indre et Loire)

Invité par des amis à visiter la cité du Cardinal de Richelieu, en 2007, Nicolas Boyer découvre le parc et tombe sous le charme du Dôme, l’un des derniers vestiges du château. Par ses dimensions, son emplacement et son acoustique, il se révèle idéal pour réaliser des concerts de piano ou de musique de chambre, dans une atmosphère féerique. Ainsi naît le premier festival avec neuf concerts « Autour du piano », qui remporte déjà un franc succès.

La Teinturerie

19 rue des Ecluse,  (à deux pas de la Place Louis XIII)

37120 Richelieu
Dîner sur réservation au 06 78 07 41 90

Renseignements et réservations / Ligne Festival : 02 47 58 13 62

Renseignements sur le 11ème Festival de Musique de Richelieu: (CLIQUEZ)
www.tourisme-richelieu.com

accés festi Richelieu

carantec

-Carantec_29A_

L’église néo-gothique de Carantec a été érigée en 1867 sur les plans de François de Kergrist. Le clocher est de type Léonard à deux galeries.

14ème Festival du Chablisien (7-12 juillet 2017)

ANNA ZASSIMOVA

mardi 11 juillet 2017 à 20h30.

chablis
Une des plus séduisantes jeunes virtuoses de l’Ecole russe de piano, Anna
Zassimova enrichit le répertoire pianistique par la découverte de compositeurs
russes méconnus tels Nicolaï Medtner, Sergueï Teneiev, Nikolai Mjaskowski et
surtout Georgy Catoire dont les origines sont françaises – de Lorraine
exactement – tout comme Frédéric Chopin. Anna lui a consacré une thèse de
400 pages et divers enregistrements en première mondiale. Catoire est
l’ancêtre de Nikita Struve de bienheureuse mémoire.

Au programme:

Frédéric Chopin: Deux Nocturnes Op. 62 H-Dur, E-Dur, 
Polonaise Op. 26 Nr. 2 cis-moll
George Catoire: Quatre Préludes Op. 17 
 
Franz Liszt: Consolation Des-Dur
Schumann-Liszt: Widmung 
Robert Schumann: Arabeske Op. 18
Nikolai Medtner: Sonate Reminiscenza Op. 38
Programme du 14ème Festival
Commune Chablis
Vendredi 7 juillet 20h30
Collégiale Saint-Martin  Chablis
GRANDES ORGUES, TROMPETTES ET TIMBALES
Inauguration de l’orgue de Chablis après son relevage
Jean-Michel Costal et Jean-Claude Relave, trompettesSamedi 8 juillet 20h30
Eglise Saint-Jean Baptise Varennes
LES TETES DE CHIEN

Dimanche 9 juillet 17h00
Eglise Saint-Pierre – Saint-Paul Ligny-le-Châtel
MAGIE DU JAPON
Denys Rohfritsch, shakuhachi (flûte japonaise en bambou)
Harumi Kinoshita, épinette
Roland Barthélémy, magicien

Mardi 11 juillet 19h00
Grange de Beauvais  Venouse (Yonne – Bourgogne)
RÉCITAL DE LA PIANISTE ANNA ZASSIMOVA
Chopin, Schumann, Liszt
Catoire, Medtner

Mercredi 12 juillet 20h30
Grange de Beauvais  Venouse
BIG BAND

Auditorium de Chablis (Yonne)

89800 Chablis

chablis

Concert d’Elena Frolova

à l’Area 12

Samedi 1 juillet 2017 à 19h

unnamed

Concert Kristina Fish et Inga Kazantseva-1

  Inga

Extraordinaire combinaison musicale offerte « sous le signe de l’amitié » de deux excellents musiciens russes avec Kristina Fisch jouant de la domra et qui vit maintenant à Strasbourg et Inga Kazanzewa, piano qui  a étudié au Conservatoire Glinka dans sa ville natale de Nijni-Novgorod (cinquième plus grande ville de Russie, à 400 kilomètres à l’est de Moscou au confluent de l’Oka et Volga) la musique. Kristina Fisch enseigne maintenant au conservatoire de sa ville natale et fait effectue de nombreuses tournées à travers l’Europe.

Inga Kazantseva débute ses études à Nizhnij-Novgorod en 1981 : travaillant tout d’abord avec Natalia Volkova et Galina Fadeïeva, elle intègre en 1992 le prestigieux Conservatoire Glinka, où elle a Vladimir Tropp et Bella Alterman comme professeurs et obtient les premiers Prix de piano, d’enseignement et d’accompagnement. Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux, obtenant un deuxième Prix au Concours International de piano de Porto, un troisième aux Concours Internationaux « Rina Sala Gallo » de Monza, « Franz Liszt » de Weimar, « J. S. Bach » de Sarrebruck.

Inga a déjà joué au Konzerthaus de Dortmund avec la Nordwestdeutsche Philharmonie, dirigée par Andris Nelsons, avec les orchestres philharmoniques de Nizhnij Novgorod et de Kostroma, avec l’Orchestre Philharmonique de Trier, dirigé par Victor Puhl, et avec l’orchestre de l’Opéra de Stockholm. Elle a aussi joué à la salle Cortot à Paris, au Palais de la Musique et des Congrès et à l’Opéra national du Rhin à Strasbourg, à la Filature de Mulhouse, à la Radio Mainz, au Radio Studio Bern, au Festival Chopin de Paris, au Festival international de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, au Festival international de musique contemporaine et au Festival Scriabine à Nizhnij Novgorod.

Invitée par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Inga Kazantseva a donné l’intégrale des 32 sonates de Beethoven au printemps 2012, en dix récitals organisés comme une promenade dans des lieux atypiques de la ville.

La Domra

La Domra

Les origines de la domra remontent au XVIème siècle en Russie, comme sa cousine la balalaïka, elle aurait été inspirée d’un instrument importé en Russie par les Mongols d’Asie Centrale lors des invasions du XIIème siècle.Son histoire est similaire à celle de la balalaïka, sa forme fut codifiée aussi à la fin du XIXème siècle par Vassili Andreev.

 Domra

Il s’agit d’un instrument à caisse ronde de la famille des luths, qui se joue avec un plectre de plastique dur (médiator). Il existe une famille de domra : la plus jouée est la “petite” ou “malaia”, ensuite viennent l‘alto, la basse et la piccolo (la plus rare).

Foyer Sainte-Madeleine (Magdalenenheim)

foyer Ste Madeleine Starsbourg

Le bâtiment a été construit sur l’enceinte de fortification. Il s’agit du Foyer Sainte-Madeleine (Magdalenenheim). Les plans sont signés par les architectes Ed. Wagner et Heinrich Emerich, ainsi que par les maîtres d’ouvrage (Bauherren) qui signent: Kleinpeter, Roth et Baur. C’est l’architecte Heinrich Emerich qui dirige le projet, puisqu’il est décrit comme Bauleiter, ou der Bauleitende Architekt. Le dossier de la Police du bâtiment a d’ailleurs conservé un long rapport descriptif de l’immeuble (Erläuterungsbericht), signé de sa main. Le calcul statique (Statische Berechnung) est produit par le Baugeschäft de Th. et Ed. Wagner en date du 1.8.1912, avec la collaboration de Hackspil, Dipl. Ing. L’entreprise de construction est celle de J. Hug. L’autorisation de construire date du 6.9.1912. La construction projetée est décrite comme Maison commune catholique du Foyer Sainte Madeleine (ein Erbauung eines Katholischen Gemeindehauses am Waisengraben (und ?) Magdalenenplatz für des eingetragenen Verein “St. Magdalenenheim”). Le permis d’occuper, et donc la fin de la construction, datent du 23.9.1913.

Foyer Ste Madeleine – 

1 bis rue du Fossé des Orphelins, 67000 Strasbourg

 

Malevitch

AVT_Jean-Claude-Marcade_1533

Jean-Claude Marcadé est un historien d’art, historien, essayiste, de nationalité française né dans les Landes. Il est docteur ès lettres, spécialiste de l’avant-garde russe et de l’œuvre de Kasimir Malévich, il est  directeur émérite au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), président de l’association des amis du sculpteur biélorusse Antoine Pevsner.

 

 

AVT_Kasimir-Malevitch_9012

Kasimir Severinovitch Malévitch nait à Kiev le 23 février 1878. Fils d’une famille de 8 enfants de parents polonais vivant en Ukraine. Son père, Severine Antonovitch (1845-1902) était un patriote polonais et fervent catholique, il travaillait dans une sucrerie en tant que contre-maître. Sa mère, Lioudviga Alexandrovna (1858-1942), a été élevée par son oncle musicien d’où un certain intérêt qu’elle cultivait pour les arts.
C’est donc avec la culture catholique que Malévitch va se confronter l’iconographie et la symbolique de l’orthodoxie russe. Ceci va son importance comme on va le remarquer dans plusieurs de ses œuvres.

L’histoire de Malevitch est celle d’un drame dans la directe lignée de ces grands artistes restés longtemps incompris avant qu’ils ne deviennent, après leur mort, ces figures légendaires que les historiens glorifient comme ces héros incontournables qui ont imposé un ordre de valeur nouveau.
Car on ne sait pas trop qui entre Malévitch, Mondrian, Kandinsky, Klee et quelques autres est à l’origine de la naissance de ce que l’on appelle la peinture abstraite, mais si on en reste à la stricte chronologie, c’est bien Malévitch qui, en 1913, avec son esquisse du carré noir sur fond blanc pour le décor de l’opéra futuriste la Victoire sur le soleil, posa la pierre la plus radicale d’un édifice tellement révolutionnaire à l’époque, que beaucoup d’artistes de la deuxième moitié du XXème siècle en sont encore à en digérer les fondations.

En fait, le destin de Kasimir Malévitch est celui d’un peintre hors norme qui s’est construit autant contre l’oppression académique qui glorifiait la bourgeoise décadente, que contre ses rivaux constructivistes de l’époque (Tatline, Rodtchenko…) aux choix esthétiques peut-être même plus avant-gardistes.

Les grandes dates:

1900-1910 : LES ANNÉES D’APPRENTISSAGE

1910-1913 : LA PÉRIODE CUBO-FUTURISTE

1913 : LA VICTOIRE SUR LE SOLEIL

1915 : NAISSANCE OFFICIELLE DU SUPRÉMATISME

1915-1919 : LA PÉRIODE SUPRÉMATISTE

1919 : ABANDON DE LA PEINTURE

1920 – 1925 : LA PÉRIODE DES ARCHITECTONES

1927 : LE VOYAGE EN EUROPE

1927-8 : LE THÈME DE LA CROIX

1928-1933 : LA PÉRIODE POST-SUPRÉMATISTE

1933 : RETOUR AU CLASSICISME

1935 : DÉCÉS DU PEINTRE

malevitch-funerail-3

banniere-ok

les editeurs réun

 11, rue de Montagne-Ste-Geneviève, 75005 Paris, France.
(Métro : Maubert-Mutualité).

Ivana Kupala

L’association « Théâtre populaire » sous la direction de Ivanna Netchay et l’association « ISTOK » vous invitent à la fête slave de IVANA KUPALA.

Ivan_Kupala_13_09

Le 24 juin 2017 dans le Bois de Boulogne sur le lac Inférieur aura lieu une représentation inoubliable du « Théâtre Populaire », qui incarnera la réalité moderne des traditions et coutumes slaves anciennes, héritées d’autrefois. Fête du feu et de l’eau, la puissance et la vivacité des plantes médicinales, célébration du solstice d’été, la fête de la fertilité — connue sous différents noms dans de nombreuses cultures indo-européennes. En France, elle est connue comme la fête de la Saint-Jean, célébrée aux environs du solstice d’été  (entre le 20 et le 24 juin du calendrier grégorien, le solstice tombant généralement le 21 juin).

Nuit d’Ivan ou Ivana Kupola (Иванов день, Купальская ночь)

Le mot « Kupala » proviendrait de la racine indo-européenne « kup », qui signifie « faire bouillir » ou « luxure », et d’où est également issu le mot latin « cupido » (désir), qui a donné son nom au dieu de l’amour Cupidon. Une autre étymologie possible de « Kupala » serait liée à un mot slave signifiant « baignade » (se baigner : koupat’sïa en russe actuel).

L’association «Théâtre Populaire» vous présente une fête fascinante à laquelle vous allez faire connaissance avec les traditions des peuples slaves, vous allez participer aux danses, aux jeux et aux rites de cette fête magique, vous pourrez participer à l’atelier de confection de poupées russes traditionnelles « porte-chance », rencontrer et vous lier d’amitié avec les personnages mythologiques des contes folkloriques slaves, trouver un vrai trésor Kupala etc. Et, bien sûr, nous vous invitons à notre buffet russe, à notre ethno-disco et à notre stand pour y acquérir un souvenir de notre foire.

La célébration commence à 19h00 et se termine à 23h00.

lac inférieur

Participation aux frais : adultes 15€, enfants 5€ (gratuit pour les moins de 5 ans)

Information complète :

http://www.ivannanechay.com.ua

+33 6 71 10 85 01

+33 6 81 02 96 33

Vendredi 23 juin

Ciné-Club Strasbourg

Capture d’écran 2017-06-15 à 10.08.14

“Dans les années 1970, à Moscou, Serguei, un jeune étudiant tente de profiter de sa jeunesse malgré des conditions de vie difficile. Il fait la connaissance à la fac d’une jeune fille de sa classe, Liouda, dont il tombe amoureux. Mais trop léger et emporté par ses copains et leurs problèmes, Serguei pourrait bien passer à côté de ce qui compte vraiment pour lui dans la vie”.

Karen Shakhnazarov

Karen Shakhnazarov réalisateur russe qui a souvent scénarisé et produit lui-même ses films. Sa carrière qui s’étend de 1984, date de son premier long métrage: We Are from Jazz, à aujourd’hui, White Tiger en 2012, est hélas très méconnue en France. L’empire perdu (The Vanished Empire) a obtenu le prix de l’Aigle d’Or pour la meilleure réalisation en 2009 en Russie. Le thème de ce film est fort: la jeunesse, tout ce qu’elle comporte de rêves qui, arrivés à l’âge adulte, sont souvent tombés en poussière. Nous suivons l’itinéraire d’un jeune homme optimiste qui a envie de s’amuser et de profiter de sa vie mais qui n’a pas encore réalisé la gravité de l’existence qui va le rattraper. Il est face à des choix, face aux choses pour lesquelles il peut se battre et à celles qu’il doit accepter car il n’y peut rien. Ce film montre toute la beauté et toute la mélancolie de la Russie mais aussi il parlera à tous les spectateurs car il raconte leurs propres vies, les difficultés de chacun à passer de l’adolescence à l’âge adulte et tous ces rêves, cet empire perdu d’optimisme que l’on doit laisser derrière soi. Une œuvre magistrale, belle, puissante, lyrique avec de beaux plans et d’excellents interprètes. Le film le plus grand public du grand réalisateur russe.

consulat de Russie Strasbourg

ENTRÉE GRATUITE

Consulat général de Russie

5 place Sébastien-Brant

Strasbourg

Tél: 06.10.20.29.37

Acer juin 17

Le projet que l’ACER-RUSSIE soutient en priorité cette année concerne les jeunes orphelins et leur avenir. En Russie, on a coutume de dire qu’un enfant qui sort de l’orphelinat termine dans la rue. Plusieurs initiatives (Les associations russes: Otkazniki, Deti nachi et Miloserdie detiam) démontrent le contraire.

Aujourd’hui la Russie occupe un des premiers rangs mondiaux en nombre d’enfants abandonnés, 130 000 enfants en Russie vivent dans des orphelinats. Environ 90% d’entre eux sont des orphelins sociaux, c’est-à-dire qu’ils ont au moins un parent. Un orphelinat n’est pas un endroit où grandir. L’enfant qui y est placé souffre d’un traumatisme dû à la séparation d’avec sa famille, d’une vie dans un système totalement clos et brutal, sans un adulte pour lui accorder toute son attention. Dans de telles conditions, il lui est difficile de se construire physiquement, psychologiquement, socialement. Lorsqu’il atteint sa majorité, l’orphelin se retrouve dans un monde inconnu, hostile, sans les armes nécessaires pour y survivre, d’où de nombreux destins tragiques.

ACER-RUSSIE

91, rue Olivier de Serres 75015 Paris

Métro: Porte de Versailles

T2 et T3

 

nuit blanches Paris

elenarakova

Eléna Ragova est née en Russie où elle a suivi une formation de guitariste classique et de chanteuse, Elena Rakova s’installe à Paris en 2002. Elle y travaille la technique vocale auprès d’Eva Saurova et Sylvie Sullé. Elle rencontre Michel Sénéchal et Agnès Mellon qui l’aident dans l’interprétation du répertoire français et dans la prosodie de la langue française. 

Elena Rakova tient divers rôles dans des œuvres telles que Didon et 1ère Sorcière de “Didon & Enée”, 2nd Fairy et 2nd Woman dans “The Fairy Queen” de Purcell, ainsi que le rôle de 3ème dame dans “La flûte enchantée” de Mozart et al. Elle chante régulièrement dans les oratorios (alto solo) avec le quatuor “Dimitri” ainsi qu’avec diverses orchestres baroques. En 2011 la mezzo-soprano interprète les rôles de Caecila et de Historicus dans “Caecilia virgo et martyr” de Charpentier sous la direction de Michel Laplénie et l’orchestre baroque de l’Académie du Périgord Noir.

Elena Rakova a été sélectionnée pour interpréter le rôle de l’Architecture dans “Les Arts Florissants” de Charpentier dans le cadre de la formation professionnelle “La Pépinière des Voix”, parrainée par William Christie. Lauréate du concours de chant lyrique “Tenore Claudio Barbieri” en Italie en 2013, Elena Rakova interprète le rôle de Maddalena et Giovanna dans “Rigoletto” en Italie.

Jean Christophe Grégoire

Baryton d’origine Corse, Jean Christophe Grégoire Albertini commence sa vie professionnelle comme instituteur.  Après un concours de circonstances au cours d’expériences théâtrales et un coup de pouce de Jacques Martin, il croise l’univers de l’art lyrique auquel il se consacre dès lors professionnellement.
Depuis, il a joué plus de cinquante premiers rôles en scène avec chœur et orchestre en Opéra, Opéra-comique et oratorio…. Du Barbier de Séville, Papageno (La Flûte enchantée), Hamlet (Ambroise Thomas), Orphée (Orphée et Eurydice), Sylvio(Paillasse), Escamillo (Carmen), Germont (Traviata) …. Brissac (Les Mousquetaires au couvent), Le Marquis (Les Cloches de Corneville) … Carmina Burana (Karl Orff)… les Requiem de Faure, Mozart, Duruflé, La Passion selon Saint Jean de Bach, le Te deum de Charpentier, le Canto General de Théodorakis… etc.

dirig voixsivoixla
En 1997, il crée une association, VoixSi-VoixLa et un chœur qu’il dirige maintenant depuis quinze ans, ce qui l’a amené à aborder de nombreux oratorios et à mettre en scène (Didon et Enée de Purcell…). Il écrit des spectacles à thèmes qui tournent régulièrement en France et lui permettent de s’adonner à l’art de la mélodie qu’il affectionne tout autant : « L’Opéra du Vin », « L’homme et la Mer »…

logo voixsivoila

Eg Réformée luxembourg

 L’église Réformée est construite sur les plans de l’architecte Valcourt, inaugurée le 11 avril 1857. Son premier pasteur est Roger Hollard : du 1er mai 1867 jusqu’à son décès le 2 juin 1902. Durant le ministère du pasteur André Aeschimann, le 1er mai 1939, à la demande de l’assemblée générale de ses membres, la paroisse est rattachée à l’Église Réformée de France. Cette paroisse et celle de Pentemont ont fusionné en une seule association cultuelle en septembre – octobre 2005.

Eglise Réformée de Paris-Luxembourg

58 Rue Madame 75006  Paris

RER: B station Luxembourg.  Métro: Rennes (ligne 12). Bus: Fleurus N° 58

 

eg refor r madame

CONCERT EXCEPTIONNEL

Vendredi 21 juin 2017

aff natalia erminova

Artiste russe, Natalia Ermilova a puisé l’inspiration de ses chansons et poèmes dans les plaines de sa terre natale. Elle est à Paris depuis 1999, et revient souvent dans sa ville natale, Saint Petersbourg.

Auteur des poèmes qu’elle chante, elle compose la musique et en écrit certains en français et d’autres en russe dont elle a affiné la traduction avec la complicité de Stéphanie Tesson, directrice du théâtre de poche.

natviolonv

Dans son spectacle intitulé « L’âme slave en héritage », le concert commence par des oeuvres d’inspiration traditionnelle slave ; ces chansons russes sont d’abord interprétées a capella, puis accompagnées par le violon de Natalia, auquel se joignent successivement la contrebasse de Gonzague Octaville, la balalaïka de Philippe Baudez.

pbaudez

Au cœur de l’âme slave : entre chansons vivantes et déclarations de poèmes, un vrai moment de partage avec la culture russe.

Concert exceptionnel

Anna Lazgilian (piano), Ivan Glebov (violon)

au Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

Dimanche 11 juin 2017 à 17h

concert violon

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

1 Quai Branly 75007   Paris

Renseignements: 06 61 70 98 11.   Libre participation.

logo cholalyon

CONCERT EXCEPTIONNEL à LYON

“Voyage musical de Russie en Europe”

Mardi 27 juin 2017 à 19h

Lyon

L. Kor

Lyubov Yurievna Kazarnovskaya ( Любовь Юрьевна Казарновская , né le 18 juillet 1956) est une soprono d’opéra russe qui a chanté des rôles de premier plan dans les opéras du monde entier. Elle a enregistré pour Deutsche Grammophon, Philips et Naxos Records,  entre autres. Elle a son propre spectacle de musique à la télévision russe et un programme de radio hebdomadaire d’une heure, “Vocalissimo”, sur Radio Orphej.

Elle est née le 18 juillet 1956 à Moscou dans la famille du général George Ignatievitch philologue et Lydia Alexandrovna Kazarnovskii. Elle a étudié à la faculté de Comédie musicale Gnessin et au Conservatoire de Moscou. Elle a fait ses débuts à 21 ans sur la scène à Moscou dans “Eugène Onéguine” de Tchaïkovski. De 1974 à 1978 , il a vécu à Erevan. Diplômée du conservatoire en 1982, Conservatoire de deuxième cycle en 1985. En 1981-1986 ans elle a réalisé une carrière solo dans Mamta Stanislavsky et Vl. Nemirovitch-Dantchenko. Chanta les premiers rôles dans “Iolanta” de Tchaïkovski, ” Paglicci” de Léoncavallo, “La Bohème” de Puccini et bien d’autres opéras.

2013 elle a été l’un des quatre membres du jury de la première saison de l’émission “Une Un”, elle est membre du jury de la Russie pour l’ Eurovision 2015.

salle molière Lyon

Salle Molière

10-20 quai de Bondy, 69005 Lyon.

Billets et réservation: (CLIQUEZ)

Renseignement: 06 20 02 55 10

Mercredi 7 juin 2017 à 14h

ART RUSSE

DROUOT-RICHELIEU – SALLE 11

Florent MAGNIN – François WEDRYCHOWSKI
Commissaires-Priseurs habilités – n° d’agrément 2002-257
14, rue Drouot – 75009 PARIS
Tel. : 01 47 70 41 41 – Fax : 01 47 70 41 51

Vente art russe

Extraits du catalogue

Tableaux

(quelques tableaux extraits du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 18.33.13

École russe du XVIIIe siècle. Vue d’un palais dans un paysage avec églises
en Russie.
Huile sur carton, de format rond, non signé, conservé dans un cadre carré en bois doré. Restaurations. A vue: D. 14 cm. Cadre: L. 21 cm.

sokolov

SOKOLOV Piotr Fedorovich (1791-1848), attribué à.
Portrait d’un gentilhomme. Mine de plomb et pastel sur papier, non signé.
Bon état, légères rousseurs.
Conservé dans un beau cadre rectangulaire en bois doré à décor de palmettes (petits manques). H. 22 x L. 15 cm. Cadre: H. 38 x L. 33 cm.

MACHKOV Ilya Ivanovich (1881-1944).
Scène paysanne avec charrette et cheval.
Huile sur carton, signée en bas à gauche en cyrillique.
Dans un cadre rectangulaire en bois moderne.
H. 12,6 x L. 16,4 cm.

Souvenirs conservés par le médecin  du couple
Gontcharova – Larionov, et de Bilibine à Paris 

(Extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 18.50.21

GONTCHAROVA Natalia (1881-1962).
Projet pour le ballet Chota Roustaveli.
Aquarelle et crayon de bois sur papier contrecollé surcarton. Non signée.
Usures et taches. H. 50 x L. 35 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 18.52.51

Rare guitare en bois du peintre Ivan Bilibine (1876-1942).
Importée de russie après 1917.
Fabricant : Lemberg, Lekae & Co. (fondé en 1915), magasin
de Moscou. En l’état. H. 90 x L.31cm.

Icônes

(Extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 18.55.20

Rare icône représentant la Vierge à l’Enfant Éléousa du type Vierge de Vladimir, surmontée par deux anges et Dieu le Père.
Tempera sur bois. Conservée dans une belle oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes)anciennement doré, à décor repoussé et ciselé de fleurs et de motifs rocailles aux angles. Bon état, petits manques.
Russie occidentale, probablement Lithuanie, fin du XVIIIe
– début du XIXe siècle.
Orfèvre: « пане. » en cyrillique, non repertorié.
Poids brut: 1591 g. H. 32 x L. 24 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 18.57.53

Grande et belle icône représentant la Vierge à l’Enfant Éléousa de type Vierge de Smolensk, flanquée de deux Saints. Tempera sur bois, fond blanc. Restaurations.
Russie, vers 1800. H. 53,4 x L. 41 cm

Objets émaillés cloisonnés 

(Extrait du catalogue)

cuillére à thé

Cuillère à thé en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor émaillé polychrome
cloisonné de style Art Nouveau, le dos orné de fleurs et feuillages stylisés dans une
bordure perlée orange sur fond blanc, le manche en partie torsadé et émaillé. Petits
sauts d’émail. Moscou, 1899-1908.
Orfèvre: Pavel OVCHINNIKOV. Poids brut: 36,2 g. L. 16 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.06.52

Cuillère en bois tourné, le manche en partie envermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé polychrome cloisonné de rinceaux feuillagés et fleuris (petits sauts).
Conservée dans son écrin d’origine en bois, intérieur en velours de soie beige, du revendeur M. I. Drozjine à Saint-Pétersbourg. Russie, vers 1900 (poinçons en partie illisibles). Poids brut: 22,1 g. L. 17,5 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.09.00

Rare timbale de forme circulaire légèrement évasée en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor entièrement émaillé polychrome plique-à-jour, le corps orné d’une scène de coucher de soleil sur un plan d’eau animée par un cygne, une grue et un oiseau, dans un entourage de plantes et de fleurs, le bord supérieur orné d’une frise de motifs géométriques, la base ornée d’une rosace. Bon état, traces d’usage. Moscou, 1899-1908.
Orfèvre: Pavel OVCHINNIKOV et marque du privilège impérial (poinçon apposé sur celui de l’orfèvre A.B. en cyrillique, repertorié comme travaillant dans l’atelier d’Ovchinnikov). Poids brut: 75,3 g. H. 7 x D. 5,5 cm.

Objets émaillés guillochés

(extraits du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.16.06

FABERGÉ Étui à cigarettes pour femme de forme rectangulaire légèrement arrondi aux angles, en vermeil (875 millièmes), à décor entièrement émaillé bleu translucide sur fond guilloché de vagues, le couvercle s’ouvrant à charnière par un fermoir en or serti de roses diamantées est décoré de cinq bandes délimitées par quatre filets horizontaux en argent, ornée aux extrémités de rangs de trois roses diamantées de taille différente, les bordures également serties de roses diamantées en chute. Usures et manques à l’émail aux angles. Probablement Saint-Pétersbourg, vers 1900.
Orfèvre: traces de poinçon de Michael PERCHIN pour FABERGÉ. Poids brut: 91,2 g. H. 1 x L. 8,3 x P. 4 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.18.18

Médaillon ovale pendentif porte-photographie en vermeil 88 zolotniks (916 milièmes) s’ouvrant à charnière, à décor entièrement émaillé blanc guilloché d’ondes rayonnantes, serti au centre sur l’avers d’un petit diamant. La bélière et l’anneau en or 56 zolotniks (583 millièmes). Bon état, deux petits sauts d’émail. Saint-Pétersbourg, 1908-1917. Orfèvre: Andrey BRAGIN. Poids brut: 18,9 g. H. 3,6 x L. 2,8 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.20.04

Boîte à pilules ronde en or (585 millièmes), à décor entièrement émaillé blanc translucide sur fond guilloché d’ondes rayonnantes, le couvercle s’ouvrant à charnière par un fermoir serti de roses diamantées est appliqué d’une double guirlande de feuilles ciselées et ponctuées de roses diamantées, au centre un trophée avec carquois appliqué dans un cercle et serti de roses diamantées. Bon état. Travail russe vers 1900, sans poinçon apparent. Poids brut: 42,8 g. H. 1,5 x D. 4,5 cm.

Bijoux et Militaria
(Extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.24.05

Oeuf miniature pendentif en argent émaillé rouge à décor du drapeau de la marine impériale russe, monté en or 56 zolotniks (583 millièmes). Accidents, en l’état.
Saint Pétérsbourg, 1908-1917. Orfèvre: Feodor AFANASIEV, probablement pour FABERGÉ. Poids brut: 2,9 g. H. 1,5 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.26.17

Élégant ensemble de 4 boutons de plastron en or 56 zolotniks (583 millièmes), de forme ronde légèrement bombés, à décor émaillé couleur vert d’eau guilloché d’ondes rayonnantes. Bon état. Conservés dans un écrin de la Maison Noble & Cie à Londres. Avec leur cinq épingles d’attaches en métal doré. Saint-Pétersbourg, 1908-1917. Orfèvre: Ivan BRITZIN. Poids brut total: 7,6 g. D. 1,4 cm.

Argenterie niellée

(extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.28.50

Timbale de forme balustre sur piédouche en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor niellé, ornée de deux cartouches ovales, l’un représentant Pierre le Grand sous les traits de Saint-Georges terrassant le Dragon, l’autre représentant des navires en mer, dans un entourage de rinceaux feuillagés sur fond amati. Usures et légers chocs.
Moscou, 1845. Orfèvre en partie effacé. Poids brut: 109,4 g. H. 10 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.32.03

Boucle de ceinture caucasienne en argent 84 zolotniks (875 millièmes), en deux parties se fermant au centre par un kindjal miniature retenu par une chaîne, à décor niellé de rinceaux feuillagés et de l’inscription au centre en russe Caucase. Bon état. Russie, région du Don, 1908-1917. Orfèvre: OK, non repertorié. Poids brut: 48,0 g. L. 9 x H. 7,5 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.34.05

Belle coupe de forme circulaire reposant sur une base ronde en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor central d’une citation en ancien russe niellée sur fond amati, le centre gravée d’un monogramme dans un cartouche, la bordure supérieure contournée. Légères usures. Moscou, 1870. Orfèvre: possiblement Ivan Guskin. Poids brut: 183,1 g. H. 5,8 x D. 8,5 cm.

Argenterie

(extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.37.34

Rare ensemble de 6 couteaux et 6 fourchettes de table en acier, à décor gravé d’ornements floraux sur les manches et sur les lames des couteaux de paysages avec arbres. Légères usures. Manufacture d’Armes de Zlatoust, milieu du XIXe siècle.
Lames signées en cyrillique. L. 25,5 et 19,5 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.39.46

Salière en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), de forme ronde reposant sur trois pieds, à décor ciselé d’entrelacs stylisés. Légères usures. Saint-Pétersbourg, 1880. Orfèvre: Johan Roppoin. Poids: 37,0 g. H. 3,7 x D. 5,5 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.42.27

* Kovch en argent 84 zolotniks (875 millièmes) de forme ronde, à décor ciselé d’une frise de grecques en bordure et incrusté au centre d’une pièce à l’effigie de Catherine II, le manche en forme de feuille stylisée est émaillé vert mat en plein et serti d’un saphir cabochon. Bon état. Saint Petersbourg, 1908-1917. Orfèvre: Pavel Ivanovich Kudryashov. Poids brut: 104,2 g. H. 4,5 x L. 10 cm.

Archives-photographies-souvenirs historiques

(Extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.49.25

Rare ensemble de 8 poupées, représentant des Russes en costume traditionnel. Travail français réalisé à l’occasion de la visite du Tsar Nicolas II en France en 1896. H. 16 à 18 cm.

Rare ensemble de plaques photographiques, souvenirs d’un voyageur.

Capture d’écran 2017-05-17 à 19.53.01

Boîte “Le Tsar à Versailles”, 7 plaques photographiques: La rue St Pierre, Montjarret et voiture, Le couple impérial avec Félix Faure, etc. Par A. Lumière & ses Fils à Lyon, vers 1900.

Archives provenant d’une famille de russes blancs

Archives provenant de la Maison Stern 

Livres

Porcelaine

(Extrait du catalogue)

Capture d’écran 2017-05-17 à 20.00.33

Rare ensemble de 6 manches de couverts en porcelaine, à décor polychrome de l’aigle impériale de Russie d’un côté et de l’autre de la Croix de Saint-André. Bon état, légères usures. Manufacture de Meissen, XVIIIe siècle, vers 1745. L. 9 cm.

Capture d’écran 2017-05-17 à 20.03.10

Écuelle à bouillon couverte de forme ronde munie de deux anses en porcelaine, à fond bleu, à décor sur chaque face d’un portrait dans un médaillon ovale du comte Alexis Orlov en uniforme portant ses décorations, et de sa fille Anna en robe jouant de la balalaïka, portant le chiffre de l’impératrice Ekaterina II. L’entourage en or est orné de guirlandes de roses et de feuilles, la bordure à décor polychrome de perles. Le couvercle est décoré en suite, les médaillons sont ornés de trois chevaux sur une face et de trois chiens sur l’autre. Le plateau de forme ronde à bords contournés est rapporté, à fond bleu rehaussé d’or, orné de cartouches ovales à décor polychrome de paysages et d’un château en Allemagne, sur fond de pointillés or. Bon état, légère usure de l’or. La prise du couvercle restaurée. Manufacture de Meissen, XVIIIe siècle, vers 1793-1796. Marque de la période Marcolini (1774-1814) sous l’écuelle, le plateau antérieur. H. 15 x L. 20,5 x D. 14,5 cm. Plateau: D. 23 cm.

DROUOT-RICHELIEU – SALLE 11
9, rue Drouot – 75009 Paris

Expert Maxime Charron:

Expositions publiques :
Mardi 6 juin 2017, de 11h à 18h
Téléphone durant les expositions et la vente : 01 48 00 20 11

 Samedi 3 juin 2017

van_Bunin-1901

Ivan Bounine (1870- 1953)

Villa St Hilaire, à Grasse

Inauguration d’une statue et exposition

d’Andreï Kovalchuk

&

“Dans les yeux de Bounine” d’Olga Boldyreff

 Une statue de 2 mètres sera érigée le samedi 3 juin 2017 dans le parc paysagé de la célèbre Villa Saint-Hilaire, bibliothèque patrimoniale de Grasse, en présence d’Alexandre Orlov, ambassadeur de Russie en France et du sculpteur Andreï Kovalchuk, président de l’Union des artistes-peintres de la Fédération de Russie, Lauréat de la Renaisance française.

Bounine

La sculpture est offerte en cadeau à la ville de Grasse par Andreï Kovalchuk et la Fédération de Russie, à l’initiative de la Renaissance française en Russie. Plus de renseignements sur le sculpteur: (CLIQUEZ)

Au programme :

À 11h30 :  Inauguration officielle de la statue d’Ivan Bounine offerte par le sculpteur Andreï Kovalchuk dans le Jardin de la Villa Saint-Hilaire.

arton602-bb6df

Suivie de l’inauguration de l’exposition photos consacrée aux œuvres du sculpteur Andreï Kovalchuk (L’exposition sera ouverte du 3 juin au 30 septembre 2017 – entrée libre).

images

images-1

Et de l’inauguration de l’exposition sur Ivan Bounine élaborée par l’artiste plasticienne Olga Boldyreff et intitulée « Dans les yeux de Bounine ». (L’exposition sera ouverte du 3 juin au 30 septembre 2017 – entrée libre).

affiche-Olga_2017-05-25_12_37_47-300x200

Véritable voyage s’offre à nos sens, désincarné, minimaliste, poétique et habité. Au fil des saisons, de la Russie à la Provence, c’est comme un film qui défile devant nos yeux et s’arrête parfois sur un monument, une foule anonyme, un bateau… pour finir à Grasse dans un paysage bercé par la lumière, les odeurs, les couleurs.
Ce voyage, c’est celui de Bounine. Olga Boldyreff dessine, peint, mais elle s’imprègne aussi de l’œuvre de ce grand écrivain. Elle sélectionne les textes de Bounine qui évoquent Grasse, en s’appuyant sur son journal.

063-db60b

À 15h00 : Conférence de Claire Hauchard, maître de conférence, spécialiste de Bounine intitulée « Lire et Découvrir Ivan Bounine » à la Villa Saint-Hilaire (entrée libre).

Bunin_Ivan_1937

Renseignements et inscription : 04-97-05-58-53 / invitations@ville-grasse.fr

Villa Saint-Hilaire

1 impasse Ernest Boursier-Mougenot (ex Bd A. Maure) 06130 GRASSE

Mardi 13h30 – 18h00
Mercredi 13h30 – 18h00
Vendredi 13h30 – 18h00
Samedi  09h00 – 12h30 13h30 – 18h00

affiche_stage touva

N OOrzhak

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

Réservation obligatoire: (CLIQUEZ)

Mardi 30 mai 2017 à 18h30

“Aventures en Russie”

  • 30 ans de Missions médicales
  • En Transsibérien sur le route du Thé

Cine russe strabourg 20 maiapture d’écran 2017-05-26 à 11.27.59

ENTRÉE GRATUITE

Consulat général de Russie

5 place Sébastien-Brant

Strasbourg

Tél: 06.10.20.29.37