Brèves

FESTIVAL de CANNES

” PLUIE de JUILLET “

Marlène Khutsiev-1966

Lundi 26 octobre 2020 à 18 h

Cinéma LE BALZAC, 75008 Paris

 

 

Réalisateur : Marlen Khutsiev, russe

Scénariste : Anatoly Grebnev, Marlen Khtsiev

Opérateur : Allemand Lavrov

Avec : Georgui Kolganov, Evguenia Uralova, Alexandrer Belyavsky, Youri Vizbor ….

L’un des meilleurs films de la cinématographie russe, bien qu’ il n’y ait pas d’action claire ou d’événements significatifs.
Les héros du film ont une trentaine. Très souvent c’est à ce moment que les gens entament une période de révision de positions précédemment développées. Lena, l’héroïne de” July Rain “en vient à une telle révision. Elle a beaucoup à réfléchir. Elle commence à comprendre que les évaluations précédentes sont superficielles , tout apparaît devant elle sous un jour différent, plus clair et plus net. Ceci est parfois associé à des pertes. Lena perd la personne qui était la plus proche d’elle, qui devient étrangère et distante. ” – Marlen Khutsiev.

Ivan Dykhovichny à propos du film (Izvestia, 21-27 juillet 2008):
«Assurez-vous de regarder ce film. Une image complètement non soviétique, réalisée par un artiste incroyablement talentueux et un réalisateur incroyable. Il savait tirer la réalité du temps de manière défensive et si convaincante que ni le réalisme socialiste, ni aucun autre mouvement ne se sont même rapprochés de ce que Marlen Khutsiev a réussi à faire. “

 

Marlen Khutsiev est réalisateur et scénariste, enseignant et acteur, artiste du peuple de l’URSS et lauréat du prix d’État de la Fédération de Russie, président de la Guilde des réalisateurs de cinéma de Russie depuis sa fondation, président de l’Union des cinéastes, membre honoraire du Conseil académique de VGIK, qui est surtout connu pour son travail sur les films “Spring on Rue Zarechnaya “,” Zastava Ilyich “,” C’était le mois de mai “,” Postface “et” Infinity “,

Marlen est née le 4 octobre 1925 à Tiflis. Il perd son père agé de douze ans. Sa mère, Nina Mikhailovna Utenelishvili, était une actrice. Le garçon suit le domaine du cinéma, il  a essayé d’entrer à l’Académie des arts de Tbilissi. En 1944, le jeune homme est admis au poste d’artiste assistant de tournage combiné au Studio de cinéma de Tbilissi. Il entre à Moscou  dans le département de direction de VGIK, diplômé sous la direction de I. Savchenko en 1950.

Après avoir obtenu son diplôme un emploi au Maxim Gorky Central Film Studio il y travaille  cinq ans en tant qu’assistant réalisateur de doublage. En 1955, Khutsiev est invité par le célèbre réalisateur soviétique Boris Barnett dans son nouveau projet, la comédie “Liana”. Khutsiev a quitté le studio de cinéma Gorki et a rejoint le poste de directeur du studio de cinéma d’Odessa. Il réalise son premier long métrage réalisée en partenariat avec l’ancien camarade de classe Felix Mironer. Le mélodrame ” Printemps sur le rue Zarechnaia” devenant l’un des films les plus populaires de l’époque. Deux ans plus tard, les téléspectateurs ont vu le deuxième travail de mise en scène de Khutsiev, le mélodrame “Deux Féodor”. Quatre ans plus tard, le drame “Zastava Ilyich” a été créé. Cette œuvre a longtemps été vivement critiquée par les responsables du cinéma, et a subi de nombreux ajustements forcés de la part du réalisateur. Trois ans plus tard, les téléspectateurs ont vu cette cassette sous un autre titre “J‘ai vingt ans“, mais la version originale complète de l’auteur n’a encore atteint le public qu’à la fin des années quatre-vingt. Cette œuvre a été présentée à la Mostra de Venise, où, avec un tableau de Luis Buñuel, elle a reçu un prix spécial du jury. En 1965, Khutsiev devient directeur du studio de cinéma Mosfilm. En 2006, il reçoit l’Ordre du mérite de la patrie (II degré), en 2008 il est nommé président de l’Union des cinéastes de Russie.

R

 

 

Le Balzac

1 rue Balzac
75008 Paris

info@cinemabalzac.com

TARIFS : Plein tarif normal : 10,50 €,  Tarif réduit : 8,50 €
Peuvent bénéficier du tarif réduit, tous les jours et à toutes les séances,
sur présentation d’un justificatif : étudiants, + 60 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA,
familles nombreuses, personnes handicapées.
Moins de 26 ans : 7 €, Moins de 15 ans : 5 €

 

 

 

Association  Autour de la Russie

Automne Russe

 

Par décision préfectorale, toutes les

activités publiques sont annulées

à partir du vendredi 23 octobre

 

 

” 100 ans du Grand Exode Russe “

 

Jeudi 22 , vendredi 23 , samedi 24

et  dimanche 25 octobre 2020

Office du tourisme, 01220 Divonne-les-Bains

 Nombre de places assises est limité à 23

et de personnes debout limité à 6. 

 

“La Russie blanche l’Exode”, toile de Dmitri Anatolevitch  Beliukin,
1992-1994, huile 252 X 440 cm.

 

Par arrêté municipale, le nombre de visiteurs sera limité à 30 personnes. Pour cette raison, nous vous conseillons de réserver vos places pour les concerts et conférences.

 

PROGRAMME

 

Jeudi 22 octobre à 18h

 

 

Vernissage : Mot de la présidente Kira Ruchti.

Kira Ruchti,  Auteur du livre-album “Les secrets du château d’Arsine”, elle est née à Moscou. Diplômée de l’Institut de génie électronique, elle a travaillé dans l’Organisation Internationale du Travail à Genève, où elle a rencontré son  mari, Jean – Marie Ruchti. Elle travaille avec la Maison de l’étranger russe à Moscou, descendante de l’armée, elle connaît bien la vie de l’émigration et les conséquences de la terreur bolchevique. Son arrière-grand-père, général tsariste, héros de la bataille de Brusilov a été exécuté sur le site de Butov, près de Moscou. Par l’intermédiaire de Kira Ruchti des personnes de l’ancienne émigration russe transfèrent leurs archives dans leur pays d’origine afin de restaurer l’histoire et préserver la mémoire de la Russie étrangère.

 

u t u

 

ANNULATION

Vendredi 23 octobre à 18h

Film documentaire sur le thème du grand exode russe

d’Yves Riou – 52 m

 

u t u

 

Samedi 24 octobre

 

A 17h : Concert par Mélodies Eternelles. Chansons russes et tsiganes par Igor Dudenkov (direction), Julia Nevski, Kirill Kaladine, Alexandra Dobrokhotova. Photo : Igor Dudenkov.

 

Depuis des années, Mélodies Eternelles suit fidèlement les événements d’Autour de la Russie. Même si les membres du groupe se renouvellent au fil du temps, Mélodies Eternelles garde toujours le même esprit et compose à chaque événement un programme original qui illustre le thème de l’événement, avec toujours la même recherche de qualité.

Mélodies Eternelles se produit par ailleurs dans des manifestations internationales du Bassin lémanique, en particulier à l’ONUG à Genève.

 

u y u

 

Dimanche 25 octobre

A 15h : Conférence d’Elisabeth Golovanow

 

 

L’apport des écrivains  russes dans la littérature française (XXe et XXIe siècles) : un enrichissement ?
Très peu de personnes connaissent l’apport des intellectuels russes dans la culture française… D’où, cette conférence…  La conférencière parlera des causes historiques de la présence des écrivains russes en France, elle évoquera aussi des écrivains russes de langue russe et de langue française.

A 16h30 : Après la conférence le chœur Chantons ensemble dirigé par Elisabeth Golovanow interprètera quelques chansons russes d’époque.

 

Entrée libre

Autour de la Russie. Les bénéfices du buffet et du marché seront intégralement versés aux établissements pour enfants défavorisés en Russie.

 

z h z

 

Le bâtiment de l’Office de Tourisme de Divonne-les-Bains a servi de taillerie de diamants, des rubis pour l’horlogeri,e avant de devenir la blanchisserie des Grands Hôtels.

 

La Blanchisserie
Salle de l’Office de Tourisme
4, Rue des Bains
01220 Divonne-les-Bains
Tél : +33 66 226 71 32

Courriel de l’association : kiraruchti@sfr.fr

 

 

 

Dans le cadre du programme “Art du Cinéma Russe”

Projection du film

” VIKING “

d’Andreï Kravtchouk

Dimanche 18 octobre 2020 à 16 h

Théâtre Alexandre III, 06400 Cannes

 

 

Réalisation: Andreï Kravtchouk

Avec : Danila Kozlovski, Svetlana Khodtchenka,

Maksim Soukhanov,  Igor Petrenko …

Genres : Action, Drame, Historique

Nationalité : russe

Version : VOSTF (version originale sous-titres français) Age: +12

 

Début du Moyen Âge. Le temps des épées lourdes et des lois du sang noir. Le clan au pouvoir est en désaccord. La responsabilité de la mort accidentelle de son frère est tombée sur le Grand-Duc. Selon la loi, son jeune frère, le salaud, doit se venger de lui. Pour avoir refusé de tuer, il paiera avec tout ce qu’il avait, car «la paix exige plus d’épées que la guerre».

A la mort de son père Sviatoslav I, le jeune prince Vladimir de Novgorod, héritier du trône, part en exil à travers la mer glacée pour échapper à son demi-frère le traître Yaroplolik qui n’a pas hésité à assassiner son autre frère Oleg et a conquis le territoire Viking de la Russie Kiévienne. Un vieux guerrier nommé Sveneld convainc le prince de former une armada dans l’espoir de reprendre Novgorod à son frère et de faire face aux troupes byzantines. Le prince Vladimir finit par prendre le pouvoir en Russie et convertit le pays à l’orthodoxie. Le film est inspiré de la Chronique des temps passés, annales du XIIe siècle.

 

Andreï Iourievitch Kravtchouk (Андрей Юрьевич Кравчук) est un réalisateur et scénaiste russe, né le 13 avril 1962 à Léningrad en URSS. Diplômé avec mention de la Faculté de mathématiques et de mécanique de l’Université d’Etat de Léningrad. Mais ayant rencontré Alexeï German qui lui a proposé de travailler comme assistant réalisateur dans le film d’Efim Gribov “Nous allons en Amérique“. Après le tournage, Andreï Kravtchouk est entré à l’Université de cinéma et de télévision de Saint Pétersbourg dans le cours de Semiyon Aranovitch, après quoi il rentre  dans le studio Lenfilm.

Il a commencé comme auteur et scénaristes de courts métrage et de documentaire , il a l’opportunité de créer une image artistique de la vie autour de lui. Lorsque, au début des années 2000, en l’honneur du 85e anniversaire de Lenfilm, a commencé la création du cycle Réalisateur: Profession et Destin, l’étudiant a filmé le film de 38 minutes «Semyon Aranovich. La dernière image.

 La biographie de Kravtchouk a commencé en 2005, lorsqu’il a présenté  le long métrage “L’Italien“, qui a fait vibrer ses collègues et a été nominé pour un Oscar dans la nomination “Meilleur film étranger”.  Ensuite, il réalisa “Admiral”, qui a été dans les cinq films les plus rentables du cinéma russe moderne. Ce film a remporté la deuxième place au box-office en 2008 et  a reçu de nombreux de prix, dont le prestigieux Golden Eagle Award.

 

 

     Depuis 2013, le réalisateur travaille sur la saga historique Viking, qui raconte les actes du prince Vladimir Sviatoslavitch. La photo a été publiée en décembre 2016. Le film est basé sur le fameux “Contes des années passées“, que nous avons tous vécu à l’école. Andreï déclare qu’il n’avait pas pour objectif de recréer toutes les étapes de la vie du prince Vladimir avec une précision de 100%.  Seuls les faits historique ont été pris, et l’équipe de tournage a créé une œuvre de fiction distincte.

Membre de la Guilde des Cinéastes, Académicien de l’Académie Russe des Arts Cinématographiques “Nika”

 

e he

 

Inscription gratuite mais obligatoire !

Les billets gratuitement en ligne : CLIQUEZ

 

 

Théâtre Alexandre III
19 boulevard Alexandre III
06400 Cannes

Tél : 04 97 06 44 90

 

Le Centre culturel Alexandre Soljénitsyne
et la librairie “Les Editeurs Réunis”

“NUIT DIAPHANE”

Gravures de Paul Kichilov

du lundi 5 octobre au dimanche 15 novembre 2020

Librairie Les Éditeurs Réunis, V°, Paris

 

 

GRAVURES DE PAUL KICHILOV
Inspirées du cycle poétique du Docteur Jivago de Boris Pasternak.
10 gravures en noir et blanc

.

.

.destinées au recueil bilingue à paraître en novembre 2020
aux éditions Ymca-Press
dans une  traduction d’Hélène Péras.
10 gravures en couleurs leur font écho.

 

 

Paul Kichilov est né en Russie en 1966 d’un père russe et d’une mère française. Arrivé en France en 1973. Après des études de mathématiques embrasse la voie artistique. Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en gravure en 1991. Premier Prix Européen de gravure en Italie en 1991 et 1996. Nombreuses expositions personnelles à Paris mais aussi Moscou et Athènes et nombreuses participations à des expositions collectives (France, Japon, Danemark…). De 1995 à 1998, cours réguliers de danse contemporaine avec Karin Waehner à la Schola Cantorum. Cursus complet de sculpture à l’Ecole des Beaux Arts d’Athènes de 2002 à 2010. Création du Théâtre du Dessin Vivant, bilingue russe et français en 2012. Le dessin sous toutes ses formes, exprimé en particulier par la gravure aussi bien en noir et blanc ou en couleurs mais aussi le monotype est au cœur de son travail. La série des «Batailles», batailles intérieures, peut être considérée comme l’une de ses grandes lignes de force. Il vit, travaille et expose à Paris.

VERNISSAGE SAMEDI 3 OCTOBRE, sur inscription.

CLIQUEZ

 

Paul Kichilov sera présent chaque samedi de 14h à 18h30

 

r

 

 

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français.

Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe, sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels, des dictionnaires et des guides pour vos voyages.

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS,
ÉDITIONS YMCA-PRESS
CENTRE CULTUREL ALEXANDRE SOLJENITSYNE

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi –

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Trois créneaux horaires : de 13 h à 15 h., de 15h à 17h., de 17h. à 19 h.

15 personnes par créneau horaire. Gel hydroalcoolique et masques.

 

Danse : ” Tzigane ! “

Petia Iourtchenko

Samedi 28 novembre 2020 à   …………. ?

au Carré BelleFeuille, 92100 Boulogne billancourt

 

RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT

 

 

 

Création et chorégraphie : Petia Iourtchenko,

Collaboration artistique : Johanna Boyé,

Chant : Lilia Roos-Dalskaïa,

Avec : Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Petia Iourtchenko, Cécile Joseph, Mary Landret, Simon Renou, Kevin Souterre et Angélique Verg.

À travers une dizaine de tableaux, le chorégraphe Petia Iourtchenko nous ouvre les portes de son peuple, celui des Tziganes. Un voyage d’une énergie incroyable, cadencé entre les volants des jupes virevoltantes, le son rythmé des chaussures martelant le sol et la voix chaude et profonde de Lilia Roos-Dalskaïa.

 

d

 

 

Petia Iourtchenkoest né à Donetzk en 1957, dans la tribu des «Vlach». A l’âge de 16 ans, il passe le concours du prestigieux «Théâtre Romen» de Moscou. Il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur dans l’histoire du théâtre. Il se forme parallèlement à l’institut «Gnesenikh», où il étudie l’art dramatique, la danse, le chant et l’histoire de l’art. Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France…) En 1988, il joue avec la troupe pour la première fois à Paris au «Théâtre Mogador». En 1989, il quitte le «Théâtre Romen» pour revenir à Paris, pour se produire dans différents cabarets. En particulier au «Balalaïka», où tous les artistes de l’Est sont passés. Il rencontre Pascal De Loutchek, chanteur, guitariste d’origine russe; et Lilia Dalskaïa, chanteuse et ex-comédienne du «Théâtre Romen». Ils forment alors le trio «Arbat». Le trio se produit à New-York, Londres, Oslo, Madrid, Budapest … dans différents festivals et enregistre trois albums.

En 1994, Pétia fonde à Paris la compagnie ROMANO ATMO (l’âme tzigane), avec l’aide de sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO. Cette compagnie a été créée dans l’objectif de préserver la culture, la tradition et la danse tzigane. 

 

d

 

Johanna Boyé se forme à l’école Les Ateliers du Sudden, dirigée par Raymond Acquaviva. Elle débute comme metteur en scène avec Les cafés des jours heureux en 2006, qui tournera 4 ans au Festival d’Avignon. En 2013, elle présente le concours Prix / Théâtre 13, dont elle sera doublement lauréate, remportant le Premier Prix du Jury, et le Prix du Public, avec la pièce Le cas de la famille Coleman, de Claudio Tolcachir.Elle a récemment mis en espace Les intrépides (Festival In, Avignon 2016), un spectacle qui réunit 9 auteures sélectionnées, dont Coraly Zahonero de la Comédie Française, Sedef Ecer et Noëlle Chatelet. En 2017, elle adapte et met en scène La dame de chez Maxim de Feydeau pour le Festival d’Avignon, repris à Paris au Théâtre 13 puis au Théâtre Rive Gauche, et nommé aux Molières 2018.

j

 

Lilia Roos-Dalskaïa de père tzigane musulman venu de Crimée et de mère russe de Moscou, tout deux chanteurs et musiciens de romances, Lilia Roos-Dalskaïa a durant dix années participé à toutes les tournées du Théâtre Romen comme comédienne, danseuse et chanteuse, avant de suivre un mari français vers l’ouest. Elle arrive à Paris dans les années 80, et en 1989 à Paris, elle découvre des airs disparus à Moscou et préservés par la mémoire des exilés de la révolution de 1917. Elle participe, avec notamment Petia Iourtchenko, à la création de l’ensemble Arbat (en hommage au quartier bohème moscovite), avec lequel elle tourne sur des scènes françaises aussi prestigieuses que les Opéra de Lyon et de Montpellier, l’Olympia ou encore le Château de Versailles, mais également dans le monde entier. C’est en 2005 que Marie-Claude Pietragalla fait appel aux artistes d’Arbat pour participer au spectacle « Ivresse ». Lilia poursuit, depuis la séparation du groupe, une carrière en solo, se produisant dans de nombreux concerts et festivals. Elle a récemment participé à la création « Opéra Rom » des frères Ferré, avec des artistes comme Biréli Lagrène et Richard Galliano.

 

j

 

Alissa Doubroviskaïa prend ses premiers cours de danse à l’âge de 12 ans avec Petia Iourtchenko. Elle participe à toutes les créations de Romano Atmo depuis 2003, devenant l’une des assistantes chorégraphiques de Petia. Sa passion pour la culture tzigane l’amène naturellement vers le flamenco, lui permettant ainsi d’approfondir son approche rythmique et musical de la danse. Elle se produit régulièrement dans des cabarets et lors de concerts accompagnée des meilleurs musiciens tziganes de Paris. Elle collabore régulièrement avec le Cirque Romanes et signe les chorégraphies de leur nouvelle création.

 

j

 

Cécile Joseph se forme très jeune à la gymnastique et à la danse classique. Elle intègre simultanément l’école de danse de jazz de Matt Mattox et le Conservatoire Régional de Danse de Perpignan, puis part à New-York pour se perfectionner. C’est en 2006, après sa rencontre avec Petia Iourtchenko, qu’elle rejoint la compagnie Romano Atmo ; elle en devient rapidement une des solistes et participe depuis 10 ans à toutes ses créations, dont elle signe certaines chorégraphies.

 

j

 

C’est en tant que comédienne que Mary Landret fait ses premiers pas sur scène en 2007. Elle n’a alors que 15 ans, et découvre notamment le festival d’Avignon avec la compagnie ATV. Elle poursuit sa formation d’interprète à l’EICAR et aux conservatoires des XVème et XXème arrondissements. Elle suit parallèlement des cours de danse classique, contemporaine et orientale et se produit régulièrement sur scène avec la compagnie « Art Scénik’». Elle intègre la compagnie Romano Atmo en tant que danseuse, et en devient une de ses solistes. Depuis 2016 elle est une des assistantes de Petia Iourtchenko

 

j

 

Angélique Verger commence sa formation au Centre International de Danse Rick Odums, puis se spécialise en danse contemporaine chez ATCS. Sur scène depuis son plus jeune âge, elle signe très tôt des spectacles jeune public puis part danser à l’étranger (notamment en Israël et au Québec). Elle crée la compagnie WAO, au sein de laquelle elle développe ses propres projets , et collabore avec la compagnie «Remue Ménage». C’est en 2016 qu’elle intègre la compagnie Romano Atmo, lors de sa création « Avant nous étions des oiseaux » dans laquelle elle tient le premier rôle féminin.

 

j

 

Maxim Campistron se forme à l’Ecole Tilt à Bordeaux (en modern jazz, jazz et danse classique) puis au Centre Rick Odums et à ACTS à Paris. Il part ensuite à l’étranger (en Israël, au Canada et en Russie) pour se perfectionner en danse contemporaine. C’est en 2014 qu’il rejoint la compagnie Romano Atmo ; il participe à toutes ses créations depuis et en devient l’un des solistes. En parallèle, en 2016, il danse dans la pièce « Huis Clos », avec la compagnie « Les yeux qui sonnent », qui remporte le prix de la meilleure mise en scène aux P’tits Molières. Il participe à la création, au sein de la compagnie WAO, de la pièce « BRUT-E », qui remporte, en 2017, le concours « les Synodales ».

 

j

 

Simon Renou débute très jeune le théâtre; il a tout juste 4 ans. C’est avec Les Enfants de la Comédie, école qui forme des apprentis comédiens pour des projets professionnels, qu’il côtoie la scène avec Jacque Weber dans « Une journée particulière » d’Ettore Scola, tourne au cinéma dans « Un monde presque paisible » de Michel Deville. Il joue ensuite dans de nombreuses pièces, qui l’emmèneront en tournée dans toute la France et à international. Il se forme en parallèle aux danses jazz, classique et moderne au centre Rick Odums. C’est en 2013 qu’il rencontre Petia Iourtchenko, se forme à la danse tzigane et rejoint la Compagnie Romano Atmo. Il tourne également avec la compagnie Remue Ménage.

 

j

 

Kevin Souterre est un artiste pluridisciplinaire. Il se forme en tant que comédien à l’EICAR puis au conservatoire du XXème arrondissement. Il se produit régulièrement sur scène avec la compagnie «Art Scenik’», dont il est l’un des cofondateurs. Pratiquant le kung-fu depuis l’âge de 4 ans, c’est tout naturellement qu’il se tourne vers la cascade et la chorégraphie de combat. Il fait partie de la compagnie «Les Accrobattants » qui regroupe des cascadeurs professionnels. C’est lors d’un stage de danse tzigane à l’EICAR qu’il rencontre Petia Iourtchenko. Il se passionne rapidement pour cette danse rythmique et percussive. Il intègre la compagnie Romano Atmo en 2011 et en devient l’un des solistes.

 

u

 

 

Carré Belle-feuille

60, rue de la Belle-Feuille 92100 Boulogne-Billancourt.

Métro : Marcel Sembat (ligne 9)

Réservation : 01 55 18 54 00

Tarifs : 28€ et 23€, abonnements  19€et 10€

 

Concert de chants liturgiques russes

en mémoire de l’Exode Russe

avec

Chœur de la Cathédrale Alexandre – Nevsky

&

Chœur des Chantres Orthodoxes Russes

Dimanche 15 novembre 2020 à 16 h

Cathédrale St – Alexandre – Nevsky, VIII° Paris

 

A l’occasion du centenaire du Grand Exode Russe (Novembre 1920 – Novembre 2020) et conjointement avec le chœur de la cathédrale Saint-Alexandre Nevsky (Direction : Protodiacre A. Kedroff) le chœur d’hommes Chantres Orthodoxes Russes donnera un concert en mémoire de ces événement tragiques.
.
Introduction historique par :
.

Dimitri Schakhovskoy et Alexandre Jévakhoff

.

.
.
“La Russie blanche l’Exode”, toile de Dmitri Anatolevitch  Beliukin,
1992-1994, huile 252 X 440 cm.
.
L’évacuation de la Crimée débute le 10 novembre 1920. En trois jours, les 126 bateaux de tous tonnages rassemblés par le Général Wrangel embarquent troupes, familles de militaires, population civile des ports de Crimée, Sébastopol, Yalta, Féodossia (Théodosie) et Kertch.
Cet épisode, à première vue insignifiant dans la perspective de la « grande histoire », fut, peut-être plus qu’aucun autre, l’événement fondateur des quatre-vingt-dix années d’existence des Russes blancs en exil. Environ cinquante mille personnes s’installent dans des camps de fortune sur l’île grecque de Lemnos, à Bizerte en Tunisie et dans la péninsule de Gallipoli. Toutes les couches sociales sont représentées, désormais unies dans le même dénuement.
Ces hommes ont un même rêve : le retour prochain à la Mère Patrie, les armes à la main. Mais ce retour se fait attendre et la vie s’organise dans la durée, avec les moyens du bord.

À l’automne 1920, les derniers combattants de l’Armée blanche du général Wrangel quittent, défaits, la Crimée envahie par les bolchéviques.

 

 

Le 22 novembre 1920, deux vapeurs russes, le Kherson et le Rion, commencent à débarquer les premiers contingents de l’armée du général Wrangel évacuée de Crimée, dans le port de la petite ville de Gallipoli, à l’entrée de la mer de Marmara.

Cet épisode, à première vue insignifiant dans la perspective de la « grande histoire », fut, peut-être plus qu’aucun autre, l’événement fondateur des quatre-vingt-dix années d’existence des Russes blancs en exil. Environ cinquante mille personnes s’installent dans des camps de fortune sur l’île grecque de Lemnos, à Bizerte en Tunisie et dans la péninsule de Gallipoli. Toutes les couches sociales sont représentées, désormais unies dans le même dénuement. Ces hommes ont un même rêve : le retour prochain au pays, les armes à la main. Mais ce retour se fait attendre et la vie s’organise dans la durée, avec les moyens du bord.

À partir de 1921, et en raison de la pression internationale, les camps sont évacués et les hommes dispersés dans les Balkans. Ensuite d’autres pays, qui offrent de meilleures conditions de travail, les accueilleront. La France, manquant de main-d’œuvre industrielle après la Grande Guerre, sera l’une de leurs principales destinations.

 

. 6
Chœur de la Cathédrale Alexandre Nevsky

Sous la direction du Protodiacre Alexandre Kedroff

.
.
Avant 1917, ce sont des chanteurs professionnels français qui y font office de choral. Alors qu’après la révolution russe de 1917 et avec l’arrivée de la première vague d’émigration, ce sont des chanteurs d’opéra russes qui prennent la relève. La nomination au poste de maitre de chapelle d’Evguény Evetz en 1962 permet une toute nouvelle dynamique. Diplômé du conservatoire de Varsovie et excellent pédagogue, il élargit le répertoire du choeur et crée un nouveau style d’interprétation qui se caractérise par la rigueur, la justesse d’intonation et la précision rythmique. Travailleur infatigable, Evetz fait connaître le choeur de la cathédrale à travers le monde, comme l’un des meilleurs choeur de l’émigration russe. En 1988 il passe le flambeau à son fils aîné Basile (1937-2008).
Lorsque Basile Evetz se retire en 2007, c’est le protodiacre Alexandre Kedroff qui prend la tête du choeur de la cathédrale. Issu d’une génération illustre de musiciens, le protodiacre Alexandre Kedroff hérite naturellement du patrimoine culturel familial. Après des études de musique, complétées par un cursus de théologie à l’Institut St-Serge de Paris, il est ordonné diacre à la cathédrale St-Alexandre-Nevsy, où il seconde le Maître de Chapelle Basile Evetz jusqu’en 2007.
Depuis sa nomination à la tête du chœur de la cathédrale, Alexandre Kedroff se consacre entièrement à cette fonction et contribue à l’enrichissement du répertoire par des compositions de son père et de son grand-père, ainsi que des œuvres basées sur des mélodies anciennes russes du chant neumatique “znamenny”.
k
Chœur des Chantres orthodoxes Russes
.+
Sous la direction de Serge Rehbinder
.
.

 Le chœur d’hommes « Chantres orthodoxes Russes » est composé de douze chanteurs professionnels et amateurs qui ont été formés dans de grands chœurs en Russie et en France.

Depuis leur création en 2013, les « Chantres orthodoxes Russes » se consacrent au répertoire liturgique russe et surtout aux œuvres des grands centres spirituels comme le monastère des grottes de Kiev, et plus particulièrement la laure de la Trinité Saint-Serge non loin de Moscou. Des œuvres tirées d’autres répertoires, comme celui de l’institut de théologie Saint-Serge à Paris sont également interprétées.

.

 Pour raisons sanitaires, nombre de places limitées à 100
 Pas de vente de billets sur place.
.
u 7 u
.
.
La cathédrale Saint Alexandre Nevsky, un des monuments historiques de Paris, construite dans le style byzantino-russe, consacrée en 1861, est dédiée à Saint Alexandre Nevsky, héros russe célèbre pour ses victoires militaires, principalement celle contre les Suédois à la bataille de Néva, d’où son nom “Nevsky” . Elle verra, des années plus tard le mariage de Pablo Picasso et d’une danseuse russe avec comme témoins Jean Cocteau, Max Jacob et Guillaume Apollinaire. Saint-Alexandre-Nevsky est classée aux monuments historiques depuis 1983.
.
Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky
12 Rue Daru, 75008 Paris
.
Métro: Ternes, Courcelles
Tarifs : 15€
Réservations Billeterie : 06 70 49 08 02
sur internet : CLIQUEZ
chantresorthodoxesrusses@gmail.com

 

Salon du livre d’Histoire de Blois

Vendredi 9 et samedi 10 octobre 2020 : de 10h à 19h30,


le dimanche 11 octobre 2020 : de 10h à 18h30.

 

Halle aux Grains, 41000 Blois

 

ENTRÉE GRATUITE

 

Dédicace de

 

 

Par Nicolas de la Bretèche

samedi  10 octobre de 15 h à 16 h

sur le stand ” Macha publishing “,

Hall aux Grains B’ Stand 45

 

Dans le cadre du 23 ème Festival du Rendez-vous de l’Histoire  (CLIQUEZ)

Plus de 200 éditeurs, et un très grand nombre d’auteurs dont plus de 300 en dédicace, un des temps forts des Rendez-vous de l’histoire. L’occasion pour les éditeurs, libraires, instituts de recherche ou sociétés savantes de présenter leurs livres d’histoire et de valoriser leurs auteurs et pour les lecteurs devenus des visiteurs curieux le temps d’un festival, c’est le moyen de rencontrer les écrivains qui font – ou ont fait – l’actualité du livre d’histoire, et de l’histoire dans son sens le plus large.

 

Plus de renseignements sur l’ouvrage et l’auteur : CLIQUEZ

 

 

 

Salon du livre d’Histoire 

Halle aux grains

2 place Jean Jaurès 41000 Blois

LECTURE-DÉDICACE

pour la sortie du


 “PETIT RENNE”

 

Dimanche 27 septembre à 11 h et 11h 30

Avant ;  à 10h30,  initiation à la langue mongole

Éditions Boréalia, XIX° Paris

 

 

Lecture et dédicace à l’occasion de la sortie du “PETIT RENNE”
bilingue mongol-français
avec Khishig-Erdene GONCHIG
(traductrice)
& Anar DAMDIN (lectrice)
.
à 10h30
Atelier  LA LANGUE MONGOLE
présentation de la langue, lexique, dictons
par Khishig-Erdene GONCHIG.
Participation 7€ pour l’atelier de langue
.
La participation comprend un thé et des petits gâteaux offerts.
L’atelier sera suivi de la lecture en français et en mongol d’un livre pour enfant traduit aux éditions Borealia par l’intervenante.

.

.
Khishig-Erdene GONCHIG diplômée de l’École des relations internationales auprès de l’Université nationale de Mongolie et de l’Université de Rouen. Dotée d’une grande expérience dans les secteurs du tourisme et de l’éducation, elle est aujourd’hui porteuse de nombreux projets culturels et éducatifs au profit de l’ONG « Erdem Uram San » qui soutient depuis 2011 l’éducation et la santé dans des communes rurales de Mongolie. Elle a traduit notamment une vingtaine de contes mongols pour enfants. Son dernier grand ouvrage – L’Histoire secrète des Mongols, dans une version illustrée et adaptée au grand public francophone à partir de 10 ans – est un chef-d’œuvre de la littérature mongole dévoilant comment un seul homme a réussi à réunir sous sa bannière tant de cultures et de civilisations pour bâtir l’histoire de l’Empire mongol.
.
Évènement sur inscription !
.
Inscription auprès de Khishigee :   07.87.98.29.48
.
y t y
.

BOREALIA

33 rue de la Villette 75019, Paris

Métro : Jourdain (ligne 11)

Tél :  06 07 62 93 77

Plus de renseignements : CLIQUEZ

en partenariat avec “Galerie Hors-Champs”

exposent

‘Alexandre Beridze

“Figurative Mentale”

du jeudi 17 septembre au jeudi 1er octobre 2020

20 rue des Gravilliers 75003 Paris

 

Alexandre Beridze est né le 31 juillet 1975, en Russie. En 1996,  il est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Tbilissi (Géorgie).
.
.

Son grand-père, Feodor Kholvenkov était lui-même peintre et Alexandre Beridze a suivi ses traces en faisant ses études aux Beaux-Arts de Tbilissi en Géorgie.

Il débute tout d’abord une carrière en tant que graphiste designer à Paris aux services de la publicité, gardant à l’esprit la devise de Philipe Starck « Less is more ». Alexandre Beridze va côtoyer les plus grandes marques et travailler pour eux comme designer d’intérieur de maisons privées et de boutiques. Il crée ainsi l’identité visuelle de Sonia Rykiel, Kenzo ou encore les Galeries Lafayette, se faisant plus qu’un nom dans la profession, mais devenant un véritable leader de tendances. De Paris à Moscou, il parcourt les pays du monde entier pour répondre aux attentes de ses icônes de la mode.

.

.

Depuis 2005 Alexandre participe aux expositions et aux différentes manifestations artistiques à Paris, Londres, Monaco et Moscou. En 2014 selon «Le Journal du Net», Alexandre fait partie des 10 peintres français sur lesquels il faut miser. Depuis 2013 ses tableaux sont vendus aux ventes de la société Phillips à New York, n°1 de l’art contemporain. Ses œuvres se trouvent dans plusieurs collections privées, notamment celles d’Ivana Trump, Joan Collins et beaucoup d’autres. En 2014 il a reçu le prix Sandro Botticelli qui récompense chaque année un artiste contemporain à Florence.
.

Alexandre Beridze exprime par sa peinture ce qu’il éprouve de son monde mental, ce que d’autres tentent d’exprimer par l’écriture. Ce sont des percepts, des impressions immédiates, plutôt que des concepts et des théories. Raison pour laquelle nous pouvons le qualifier de peintre figuratif impressionniste mental, ou bien encore de cartographe de notre esprit, couronné de “roi de l’abstrait” dans le monde de l’art.

Vernissage  le jeudi 17 septembre de 18h à 21h
7 5 7
Galerie Hors-Champs
20 rue des Gravilliers 75003 Paris.
Tél : 06 14 23 78 88
Horaire : du mardi au samedi de 11 h à 19 h, dimanche de 14 h à 19 h
WWW.I-Gallery.fr
contact@i-gallery.fr

Chœur Russe de Paris

“Znamenie”

Dimanche 4 octobre 2020 à 15 h 30

Église St Eugène – Ste Cécile, IX Paris

 

 

Le chœur russe de Paris Znaménie :

Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

 

 

Pour l’exécution de concerts et enregistrements, ce noyau se renforce de choristes issus des chœurs d’autres églises orthodoxes de Paris et sa région.
Le répertoire de l’ensemble est constitué de plus de soixante pièces de musique liturgique russe bien souvent écrites par les plus illustres compositeurs russes (Tchaïkovski, Rachmaninoff, Balakirev, Tchesnokov, Gretchaninoff, …) mais aussi de musique profane : chœurs d’opéra, musique de chambre, chants populaires.

Le chœur se produit régulièrement en concert (le plus souvent à Paris) dans le cadre de manifestations consacrées à la musique liturgique orthodoxe russe : concerts de Noel et de Pâques, célébration des 150 ans de la cathédrale orthodoxe russe de Paris, heures musicales de Saint-Roch… .

 

ENTRÉE LIBRE , PARTICIPATION

AUX FRAIS

 

a h a

 

Construite de 1854 à 1856 à la demande de Napoléon III en souvenir de son oncle Eugène de Beauharnais par Louis-Auguste Boileau (1812-1896) et Adrien-Louis Lusson  en vingt mois à l’emplacement de l’hôtel des Menus-Plaisirs.

La façade est un pastiche de l’architecture du XIIIe siècle, mais l’intérieur est une transposition en métal du système constructif gothique qui correspond au mouvement néo-gothique propre au milieu du XIXe siècle, elle est l’application des théories constructives rationalistes d’Eugène Viollet-le-Duc dans ses Entretiens sur l’architecture (publiés en 1858-1872) qui voyait là un moyen de réduire à la fois le prix et le temps de la construction. Elle est classée au titre des monuments historiques. L’intérieur de cet édifice est extrêmement intéressant car il montre un style gothique réalisé, en totalité, en fonte et l’ensemble est entièrement peint. Cette église a été la première, dans la Capitale, à avoir une structure métallique.

En 1950-1952, que le curé de la paroisse a souhaité qu’elle porte en plus du nom de St Eugéne celui de Sainte-Cécile, patronne des musiciens puisque le Conservatoire de musique et de déclamation se trouvait juste en face (aujourd’hui, Conservatoire national supérieur d’art dramatique).

 

Eglise St Eugène – Ste Cécile

4 Rue du Conservatoire, 75009 Paris

Métro : Grands Boulevards (lignes 9 et 8), Cadet (ligne 7)

 

 

Centre National du Costume de Scène

Collection Rudolph Noureev

 

Dans une scénographie théâtralisée, conçue par Ezio Frigerio assisté de Giuliano Spinelli, une centaine de pièces – mobilier, instruments de musique, textiles, tableaux, gravures, sculptures, costumes de ville et de scène, photographies et films – évoqueront à la fois la vie artistique de Rudolf Noureev et son esthétique personnelle :

  • Des éléments de sa biographie, son enfance en URSS, son passage à l’ouest, sa vie publique ;
  • Sa carrière exceptionnelle, comme danseur: son parcours professionnel depuis sa jeunesse et sa formation à l’École de danse du Kirov à Leningrad, jusqu’à sa trajectoire de danseur étoile, en France et en Angleterre, puis rapidement de star, acclamé sur les scènes du monde entier;
  • Son travail de chorégraphe, notamment sa réinterprétation de grands ballets classiques du XIXe siècle, pour certains inconnus en Occident. En tout plus de 14 chorégraphies évoluant dans des décors et des costumes opulents, dessinés par des grands artistes de la mode et de la scène (Georgiadis, Frigerio, Kamer, Hanae Mori…);
  • Des éléments de sa biographie, son enfance, son passage à l’ouest, sa vie publique ;
  • Son cadre de vie, son goût pour les décors et les intérieurs opulents, sa manière personnelle de collectionner (objets, mobilier et textiles), sa passion pour la musique…

Plus de renseignements sur l’exposition : CLIQUEZ

 

 

Un catalogue “Colection Noureev” est édité, par Martine Kahane, Couverture cartonnée – 570 gr – 128 pages – 24,7 x 17 cm. Prix  29€

 

4

 

Le CNCS a pour mission la conservation, l’étude et la valorisation d’un ensemble patrimonial de 10 000 costumes de théâtre, d’opéra et de ballet ainsi que de toiles de décors peints, dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux dons de compagnies, d’artistes et de théâtres

Renseignements sur le CNCS : CLIQUEZ

 

CNCS

Quartier Villars
Route de Montilly
03000 MOULINS
Tél : 04 70 20 76 20
Fax : 04 70 34 23 04

Horaires : Tous les jours de 10h à 18h30

Tarifs :  Exposition Noureev: 4€, 2€ réduit.

Musée et exposition : 7€, 3€ réduit

Billeterie : CLIQUEZ

 

Icônes de Lydia Lioudovikova

9° Salon des Arts Meudonnais

du samedi 12 septembre au dimanche 4 octobre 2020

Orangerie du Domaine National, 92190  Meudon

 

.

Le 9e salon des arts meudonnais ouvre ses portes à l’Orangerie avec une centaine d’exposants amateurs et pour la première fois un concepteur meudonnais de maquettes d’avions et de bateaux.
Parallèlement au salon, le bastion de l’Orangerie est occupé par l’association Ré-création qui présente le travail de ses adhérents. Les peintres et sculpteurs ont travaillé sur le thème « À la manière de ».

.

 
Lydia Lioudovikovna Khripouchina, descendante des “Russes Blancs”, développe depuis sa plus tendre enfance elle ses talents et son intérêt pour la création, l’étude, la conservation des œuvres d’art avec une préférence pour les arts sacrés.
Elle est initiée à l’iconographie byzantine et russe, au Centre d’Etudes Russes Saint-Georges de Meudon, dans l’atelier du père Egon Sendler (dit “père Igor”). 
Puis elle se perfectionne auprès de l’iconographe russe Galia Bitty-Kicheev (diplômée des Beaux-Arts de Moscou). Puis elle se rend à l’atelier de l’archiprêtre mitré Georges Drobot – de l’école iconographique russe de Paris et, sur ses conseils, commence des recherches sur les icônes anciennes. 
Elle passe simultanément les concours d’entrée des grandes écoles d’art et poursuit des études supérieures artistiques, à Paris.  Elle sort diplômée de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et des Métiers d’Art – ENSAAMA (2d cycle)…et diplômée de l’École du Louvre en histoire générale de l’art et peinture étrangère (1er cycle) puis muséologie (2d cycle)…
Elle obtient, également, du Ministère du Tourisme, l’agrément professionnel de conférencière officielle en histoire de l’art.
.
Elle expose avec elle des travaux de ses élèves
.
Plus de renseignements : CLIQUEZ
.
VERNISSAGE le mardi 15 septembre à 19h
.
ACCÉS LIBRE
..
.
Dernier vestige du vieux château, c’est à Abel Servien que l’on doit sa construction en 1667. Une partie du domaine du marquis de Louvois qui fit créer le parc par André Le Nôtre. Acquis par Louis XIV pour son fils aîné le Grand Dauphin. Dépendance de l’Observatoire de Paris installée en 1878.
.
ORANGERIE du Domaine National de Meudon
5 Place Janssen, 92190 Meudon
Horaires : tous les jours de 14 h à 19 h
.
ACCÉS : RER Gare de Meudon Val Fleury.
Bus : 162, 169, 289, 389
.

 

 

Association des Amis de l’Art

Organise une

Soirée russe

avec

Timur ABDIKEYEV, basse

Alexandra TENISHEVA, soprano

 Samedi 19 septembre 2020, de 17 h 30 à 20 h 30

Manoir en plein coeur de St-Maur-de-Fossés 94100

 

 

Soirée exceptionnelle à la russe en plein air dans le jardin privée d’un manoir de prestige en plein cœur de St-Maur-de-Fossés.

Au programme des airs classiques et des chansons russes, italiennes et orientales interprétés par le célèbre chanteur d’opéra, soliste du Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg Timur ABDIKEYEV et la soprano Alexandra TENISHEVA.

 

 

Timur ABDIKEYEV

Timur Abdikeyev, né en 1979 à Bakou (République d’Azerbaïdjan) dans une famille tatare, diplômé en 1990 d’une école musicale (accordéon et piano). En 1996, il entre au Conservatoire Gadjibekov à Bakou. En 2000, il remporte les prix et les distinctions lors de deux concours : Concours républicain Shovget Mamedova (Azerbaïdjan) et au concours international Bul-Bul. Il reçoit le prix « Nadejda » (Espoir) du fonds d’Irina Arkhipova. Ce prix reçu des mains de la grande cantatrice russe ouvre au chanteur basse, les portes d’une carrière internationale.

Timur est lauréat du concours international des vocalistes (présidé par Vladimir Atlantov) et finaliste du concours du théâtre La Scala à Milan (présidé par Leila Gendger).

En 2004, il débute avec succès sur la scène du Théâtre Mariinsky (Saint-Pétersbourg) où il donnera la plupart de ses récitals. Depuis, il s’est produit sur cette scène dans plus d’une soixantaine de rôles, comme dans beaucoup de salles du monde : l’Opéra Bastille à Paris, l’Opéra Royal de Stockholm, le Barbican Hall à Londres, le Teatro Real à Madrid, le Bolchoï à Moscou, le John F. Kennedy Center à Washington et le Carnegie Hall à New York.

Il participe aux concerts de gala donnés à l’occasion du 300e anniversaire de la ville de Saint-Pétersbourg et au 1000e anniversaire de la ville de Kazan (Tatarstan), diffusion télévisée de ses récitals et des concerts des solistes du Théâtre Mariinsky, participation à une vingtaine de premières du Théâtre, concerts avec des artistes émérites tels que Vladimir Galousine, Maria Goulegina, Nicolai Poutiline, Anna Netrebko, Ferruccio Furlanetto, avec des chefs d’orchestre tels que Valerii Guergiev, Gienandrea Noseda, Keri-Lynn Wilson, Rafael Fruhbeck de Burgos.

 

En septembre 2004 Timur Abdikeyev a donné son premier récital au Suntory Hall au Japon. Ce concert a eu un grand retentissement qui lui a apporté un succès et une renommée internationale. Sa carrière prend de plus en plus d’ampleur et s’étend désormais aux États-Unis, à la Grande-Bretagne, à l’Italie, l’Allemagne, l’Autriche, la Hongrie, la France, au Japon, à la Lettonie, à la Russie, à la Turquie, et à l’Azerbaïdjan. Le 27 août 2010 le Président de la République du Tatarstan (Fédération de Russie) a décoré Timur Abdikeyev du titre de l’Artiste émérite de la République du Tatarstan.

 

agz

 

ALEXANDRA TENISHEVA

Artiste soprano au style ”slave”, Alexandra Tenisheva suscite l’émotion, la joie, la sentimentalité et la mélancolie lorsqu’elle vous plonge dans l’univers de son spectacle où les grands airs classiques, les tubes internationaux, et de merveilleux chants russes coexistent en parfaite harmonie, ce qui rend cette artiste unique en son genre. Chef de chœur, professeur de chant et de piano au Conservatoire Rakhmaninov à Paris.

Un verre d’amitié avant le concert et un cocktail à la fin de la soirée sont inclus au prix du billet.

 

7

 

Jardin privé d’un manoir

Avenue du Général Leclerc, 94100 Saint-Maur-des-Fossés

Tarif : 40€ plein tarif

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

 

4 7 4

 

CHANGEMENT  DE  LIEUX

 

“CONCERT  NATACHA NUITS de PRINCES”

Samedi 26 septembre 2020 de 20H À 21h30

Samedi, pour le concert de Natacha & Nuits de Princes on déménage
au Corcoran’s!!!
RV  comme prévu devant les arènes à partir de 19h45
et on traverse l’escalier !!!
VOIR PLUS BAS

 

 

NUIT de MONTMARTRE

ANNULÉ

 

Un comédien – Pascal Monge, une chanteuse – Natacha Fialkovsky et deux musiciens – Olivier Cahours et Pascal Storch vous emmènent dans le Paris des années 30. Soutenus par des textes de Kessel, et des musiques russes et tsiganes ils vous racontent avec force et tendresse,ces personnages – princes ou voyous qui faisaient alors battre le coeur de Montmartre à la mode russe!

En 1927, Joseph Kessel a 30 ans lorsqu’il écrit “Nuits de Montmartre”. Ce roman correspond à une période de sa vie, où l’écrivain se laisse emporter par la vie trépidante aux multiples excès des cabarets russes russes de Montmartre. Aujourd’hui un comédien, une chanteuse et deux guitaristes ouvrent le rideau sur une aventure de plus d’une heure, mêlant musiques et texte. Ils nous racontent avec force et tendresse ces personnages, princes ou voyous, tous émouvants et frôles dans un Paris à la mode russe.

” Il me fallait ces mélodies, ces accents qui, pour exprimer joie et détresse, possèdent une frénésie, une brûlure que l’on ne trouve nulle part ailleurs. ” Joseph Kessel.

 

.

Pascal Monge élève de Jacques Mauclair, Teddy Bilis et Yves Gasc au Centre de la rue Blanche (ENSATT), après le Cours Jean Périmony (Prix Henri Rollan), Pascal complète sa formation théâtrale par des études musicales lors de concerts avec l’Ensemble vocal et instrumental de l’Oratoire Massillon. Pascal a joué entre autres Scapin dans « les Fourberies de Scapin », Pasquin dans « le Jeu de l’Amour et du Hasard » , « Voulez-vous jouer avec Moa » , au Théâtre Montansier à Versailles, « Architruc » de Robert Pinget, au Festival du Marais la pièce de Goldoni « L’Eventail » mise en scène de Daniel Ceccaldi, au Studio des Champs-Elysées « l’Exil »  de Henry de Montherlant, et la pièce de Marc-Gilbert Sauvajon, « 13 à Table » dans la mise en scène de Pierre Palmade. Il a également travaillé avec la Compagnie Antoine Bourseiller-Chantal Darget, puis au Théâtre de la Huchette, au Théâtre de la Potinière et Edouard VII, et au Théâtre Saint-Georges. Il participe à la lecture de textes sur France 2 (Le Jour du Seigneur), sur Fréquence Protestante (dernièrement quatre émissions sur Michael Lonsdale) ainsi que des textes de Martine Lecoq. Il est le narrateur de romans policiers de Tito Taupin et de « La Femme de trente ans » d’Honoré de Balzac (Editions Frémeaux) et de Nuits de Montmartre d’après Joseph Kessel. Pour le cinéma, Il a tourné avec Pierre Boutron : Le Rainbow Warrior, Robin Davis : La Pompadour, Pascal Chaumeil : L’Etat de grâce.

Pascal est cofondateur avec Maxime Mardoukhaev de l’Association Artistique Constantin Stanislavski, au sein de laquelle il propose plusieurs spectacles : le groupe « Natacha et Nuits de Princes », « l’Ensemble Kalina » ainsi que “Nuits de Montmartre”

.

g t g

.

LAS FAMATINAS.

ANNULÉ

 

 

Musique d’Argentine avec trois femmes chanteuses et instrumentistes, elles nous proposent un voyage dans le rythme et la poésie d’Argentine, tout en délicatesse, rempli de joie et de sensibilité.

Ninon Valder : chant, bandonéon, flûtes.

Chloé Breillot : chant, ukulélé.

Valentine Jé : chant, flûtes

.

8

.

.NATACHA  NUITS  de  PRINCES

au Corcoran’s

.

.
.
Natacha Fialkovsky: Chant/Balalaïka
Olivier Cahours: Guitare/arrangement
Natalia Trocina: Domra
Pascal Storch: Guitare/Chant/Percussions
.
hiu
.
Natacha Fialkovsky – chant et balalaïka
.
.
Issue d’une famille de Russes blancs, Natacha se passionne pour la musique russe depuis sa plus tendre enfance. Après des études de balalaïka au conservatoire Rachmaninov de Paris, et une formation de chant auprès de Galina Danilina, Nadia Golovikhina, Marie France Lahore et Martina Catella, elle se produit avec les formations slaves les plus connues : Bratsch, le Cabaret Raspoutine, Ivan Rebroff, Marc de Loutchek, le Chœur tzigane Kazansky, l’Orchestre de balalaïkas Saint-Georges. En 1998, Natacha fonde simultanément « l’Ensemble Kalina » chants polyphoniques traditionnels russe à capella, ainsi que le groupe « Natacha et Nuits de Princes » tourné vers le jazz et les musiques du monde avec lesquels elle se produit régulièrement sur scène. Elle participe à la Bande originale de plusieurs films dont « Rire & Châtiment » d’Isabelle Doval avec José Garcia et « Hell » de Bruno Chiche avec Sarah Forestier http://www.nuitsdeprinces.com/
..
gdgdg
.
Natalia Trocina: Domra
.
.
Elle est née à Obninsk, Natalia commence comme toutes les petites filles russes à étudier la domra à 7 ans au conservatoire. A 15 ans, elle intègre le prestigieux conservatoire Gnessine à Moscou. Ayant obtenu ses diplômes, elle devient lauréate des concours de musique traditionnelle russe à Moscou, Kalouga, Novossibirsk. Elle retourne à Obninsk, pour y enseigner la domra au conservatoire et jouer dans l’orchestre d’instruments traditionnels de la ville. Arrivée en France, elle intègre très rapidement, l’orchestre du Raspoutine, L’Orchestre de Balalaïkas Saint Georges, et Natacha & Nuits de Princes.issue du prestigieux conservatoire Gnessine de Moscou).
.
gdgdg
.
Olivier Cahours: Guitare classique
.
.
Au départ musicien de jazz, mais jouant sur une guitare classique, Olivier écrit des mélodies “sur mesure” pour Natcha & Nuit des Princes. Il parvient avec ingéniosité à mettre chaque instrument en valeur et à dégager le son du groupe. Compositeur, interprète et arrangeur, il l’est également pour ses propres formations (Solo, Duo, Trio et Sur la Route). Olivier Cahours est l’invité de nombreux festivals: Parc floral de Paris, Flâneries de Reims, Grenoble Jazz Festival, Jazz en touraine, Masters Guitare de Pau…… Il a joué avec Jean-François Jenny Clark, Eric Barret, Peter King, Bertrand Renaudin, Enrico Rava, Palle Danielson, Sharon Evans…
.
gdgdg
.
Pascal Storch : Guitare, chant
.
.
D’origine russe, polonaise, roumaine et française, Pascal étudie tout d’abord la guitare classique et brésilienne puis fonde le groupe brésilien Parioca. Il côtoie alors Joao Bosco, Les Etoiles, Roland Dyens et Tonino Ramos…. Suite à une rencontre fortuite avec Natacha qui l’embarque d’abord dans le Chœur Kazansky, puis dans le groupe « Natacha & Nuits de Princes », puis enfin dans le spectacle « Nuits de Montmartre », il se tourne définitivement vers les musiques de l’Est et joue également dans des formations de musiques judéo-espagnoles et Klezmer avec Yankélé, Marlène Samoun et Eve Grumer.
.
gdgdg
.

.

CORCORAN’S

9 rue Foyatier, 75018 Paris

Métro : Abesses (ligne 12), Anvers (ligne 2), funiculaire.

TARIF unique : 15€, gratuit pour les enfants de moins de 12 ans

Réservations : 06 70 02 73 10

Billeterie :

  • Natacha & Nuit de Princes : CLIQUEZ

 

Journées du Patrimoine 2020

 L’association des « Amis de l’histoire de Sainte-Geneviève-des-Bois »

” Visite du cimetière russe “

Samedi 19 et dimanche 20 septembre 2020 à 10h, 14h et 16h

 

 

VISITE GRATUITE, INSCRIPTION OBLIGATOIRE

RV Rue Léo Lagrange, 91700 Sainte Geneviève des Bois

 

 

L’origine du cimetière provient de l’accueil fait aux émigrés russes qui furent, dès 1927, inhumés dans le petit cimetière communal de l’époque.

 

 

Aujourd’hui, on compte environ 5200 tombes parmi lesquelles celles de personnages illustres tels que le danseur Rudolph Noureev, le premier prix Nobel de littérature russe Ivan Bounine , le prince Félix Youssoupov et sa femme Irina nièce du Tsar Nicolas II, un des petits fils de l’écrivain Léon Tolstoï, des militaires, des sculpteurs, des peintres, des religieux, des acteurs et bien d’autres.La partie orthodoxe de ce cimetière a été classée monument historique en 2001.

 Les visites sont gratuites, durée 2 h .

 

Inscription obligatoire : 06 50 46  49 74.

Point de départ des visites : Rue Léo Lagrange devant la grille d’entrée côté piscine.

 

14ème Édition du Festival International de Musique d’Hyères

 

du jeudi 17 au dimanche 20 septembre 2020

 

Théâtre Denis, 83400 Hyères

 

 Proposé par le service culture de la Ville et organisé par l’association les Amis du Festival International de Musique d’Hyères

Le Festival international de musique d’Hyèrescréé en 2007 à l’initiative de la Mairie d’Hyères, avec le soutien de l’association des amis du Festival et le violoniste virtuose Vadim Tchijik, qui en assure la direction artistique.

Chaque année cet événement associé aux journées du patrimoine a pour but d’attirer un large public à des concerts de très grande qualité dans un lieu d’exception, le Théâtre Denis. Depuis sa création le festival a connu un immense succès.

Rendez-vous culturel incontournable des Hyèrois et hôtes de la ville, le festival depuis sa création a accueilli des artistes tels que Marielle Nordmann, Philippe Bernold, Dominique de Williencourt, Vanessa Wagner, François Salque, Yves Henry, mais aussi de nombreux autres.

4

Vadim Tchijik, directeur artistique

Vadim Tchijik est né en 1975, il commence à étudier le violon à l’âge de six ans et donne son premier concert à huit ans. Il termine ses études avec la mention « Excellent » à l’Ecole Centrale Spéciale de Musique du Conservatoire Tchaïkovski de Moscou. Ensuite il se perfectionne en France, en Allemagne, et aux Etats-Unis.  Il a étudié avec Boris BELKIN, Ivry GITLIS, Herman KREBBERS, Eduard SCHMIEDER, Mihaela MARTIN et Irina BOTCHKOVA.

En 2004 le magazine « Diapason » lui consacre une page intitulée « Déjà Maître » et en 2007 le célèbre magazine « String » lui consacre un entretien exclusif de trois pages.

Lauréat de plusieurs prix internationaux de violon, dont les prestigieux concours N. PAGANINI à Gênes, P. I. TCHAIKOVSKI à Moscou, R. LIPIZER à Gorizia, Premier Prix du concours international de Portogruaro, il est également Lauréat des Fondations NATEXIS
Banque Populaire, G. CZIFFRA, N. et L. Boulanger, O. et V. Ritter et il est nommé Lauréat JUVENTUS par le Conseil de l’Europe.

Vadim Tchijik est professeur de violon au CRR de Toulouse et donne des master classes en Europe, en Amérique et en Asie. Il s’occupe par ailleurs de rédaction des partitions du grand répertoire violonistique pour les éditions “Zen-On” au Japon.

 

 

Ensemble “Les Virtuoses”

 

Il est Directeur Artistique de plusieurs festivals de musique: Festival International de Musique d’Hyères, “Les Musicales de Saint-Martin”, “L’Automne Musical du Vésinet” et “Les Heures Musicales de Binic “.Fondateur et directeur de l’Ensemble “Les Virtuoses” et directeur du Concours de Cordes des Virtuoses du Cœur, il joue sur un violon de Ferdinando Gagliano fait à Naples en 1775.

 

Programme 2020

 

Jeudi 17 septembre à 20h30

« Chez Vivaldi à Venise »

Vivaldi, Albinoni

– Ensemble Les Virtuoses; Vadim Tchijik, violon et direction

 

4

 

Vendredi 18 septembre à 20h30

« Soirée concertante »

Bach concertos pour piano et pour violon

– Ensemble Les Virtuoses; Vadim Tchijik, violon et direction – Eloisa Cascio, piano

 

4

 

Samedi 19 septembre à 20h30 

« Hommage à Beethoven »

A l’occasion du 250e anniversaire de la naissance du compositeur

– Sonates pour violon et piano Le Printemps et A Kreutzer

– Vadim Tchijik, violon, Alberto Urroz, piano 

 

4

 

Dimanche 20 septembre à 11h 

« Les romantiques allemands »

Schumann, Brahms, Mendelssohn

– Eloisa Cascio, piano

 

à 17h

– « Hommage à Henri Vieuxtemps »

– A l’occasion du 200e anniversaire de la naissance du compositeur, Henri François Joseph Vieuxtemps, né le  à Verviers et mort le à Mustapha, violoniste et compositeur belge, l’un des plus célèbres du XIXe siècle.

– Vieuxtemps, Leukeu, Servais

– Vadim Tchijik, violon; Anna Mikulska, violoncelle; Philippe Argenty, piano

 

Entrée gratuite sur réservation

 

h

 

 

Théâtre Denis 12, cours de Strasbourg, 83400 Hyères

Réservations : 04 94 00 82 41
A partir du lundi 7 septembre (du lundi au vendredi de 14h à 17h)
Billetterie en ligne sur : hyeres.fr/billetterie
Samedi 5 septembre de 8h30 à 12h30 : sur place à l’hôtel de ville

Plus de renseignements : www.festivalhyeres.org
Association Les Amis du Festival International de Musique d’Hyères
2 Résidence St-Louis des Horts – Allée de l’Oléastre, 83400 HYERES
Courriel :  hyeresfestival@gmail.com
 
Pour soutenir le festival, le bulletin d’adhésion

Pour le 150ème anniversaire

IVAN BOUNINE

Soirée exceptionnelle :

Vidéo-conférence, artistes, musiciens, récitants

Mardi 8 septembre 2020 à 19 h

Sur le site : https://crsc.fr/

 

 

 

Ivan Alexeïevitch Bounine (Иван Алексеевич Бунин), né à Voronej (Empire russe)  le 10 octobre 1870 (22 octobre suivant le calendrier grégorien) et mort à Paris  le 8 novembre 1953,  écrivain russe, auteur de poèmes, de nouvelles et de romans, lauréat du Prix Nobel de littérature en 1933. Il est considéré comme l’un des plus grands prosateurs russes du XXème siècle.

Ses parents sont poétes, à dix-sept ans, il publie son premier poème dans un magazine littéraire de Saint Pétersbourg, La Patrie, et devient correcteur pour un journal local, Le Moniteur d’Orel.

Il publie à Orel son premier recueil de poèmes en 1891, puis Sous le ciel ouvert en 1898 puis Automne, pour lequel il reçoit le prix Pouchkine en 1901. En 1889, il suit son frère à Kharkov et correspond avec Anton Tchekhov, dont il fait la connaissance en 1895 et avec Maxime Gorki et Léon Tolstoï. Il voyage à travers l’Inde, la Palestine, l’Egypte l’Italie. Il fuit la révolution russe quittant Moscou en  pour s’installer dans le sud du pays, tenu par les armées blnches. Il quitte la Russie  1920 pour s’installer en France, où il vit à Paris dans le XVIème au 1 rue Jacque-Offenbach et à Grasse. Il publie son journal extrêmement critique à l’égard du régime bolchévique.

A voir sur le Site  : https://crsc.fr/

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

 

t

 

Centre de Russie pour la Science et la Culture  à Paris

61, rue Boissière,75116, Paris 

Téléphone : 01 44 34 79 79

Site:  https://crsc.fr/

 

 

Dans le cadre des

“Saisons russes en France – 2020”,

Le Théâtre de la Nouvelle Génération de Moscou

présente

“Le Violon de Rothschild”

adaptation d’Anton Tchékhov par Kama Guinkas

Reprogrammation du spectacle pour les

Samedi 12 et dimanche 13 septembre 2020

Centre Évenementiel, 92400, Courbevoie

 

RÉSERVEZ DÉS MAINTENANT

 

 

Représentation du Théâtre de la Nouvelle Génération de Moscou pour jeunes spectateurs:

«Le violon de Rothschild» basé sur l’histoire d’Anton Tchekhov

Adaptation et mise en scène : Kama Guinkas
Scénographie : Sergey Barkhin
Musique : Leonid Dessiatnikov
Lumières : Gleb Filshtinsky
Avec : Iakov Bronza : Valery Barinov (lauréat du Prix Stanislavski)
Rothschild :  (lauréat du Prix Stanislavski), Marfa : Arina Nesterova
Infirmier : Anton Korchunov

Représentation en russe sous-titres en français.
Durée : 1h30 sans entracte

Le spectacle « Le Violon de Rothschild » est la dernière partie de la trilogie de spectacles d’après Tchekhov « La Vie est belle» de Kama Guinkas. Les deux autres spectacles « Le Moine Noir » (1999) et « La Dame au petite chien » (2001) sont toujours au répertoire du théâtre et ont un grand succès auprès du public.

“Iakov Bronza, fabricant de cercueils d’une petite ville de campagne, rêve que les gens meurent plus souvent afin que ses affaires soient plus florissantes. Pour arrondir les fins de mois, il joue du violon dans l’orchestre du village. Il éprouve une réelle aversion pour Rothschild, flutiste juif de l’orchestre.
Quand Marfa, femme de Iakov, tombe malade puis décède, il commence à se rendre compte qu’il est passé à côté de beaucoup de belles choses de la vie”.

Le spectacle « Le Violon de Rothschild » a été créé en 2004 et fait partie du Fonds national russe de spectacles ayant obtenu les récompenses les plus prestigieuses : « The Golden Mask », « The Crystal Turandot », Prix Stanislavski. C’est une partie finale de la trilogie de spectacles de Kama Guinkas « La vie est belle. D’après Tchekhov ».

q

Kama Guinkas est né en Lituanie en 1941. Il a fait ses études à l’Institut d’Etat de musique et de cinéma de Leningrad dans la classe de Gueorguï Tovstonogov. Pendant deux ans il est le Directeur artistique du Théâtre du Jeune Spectateur de Krasnoïarsk. Depuis 1981, il travaille en tant que metteur en scène pour les grandes scènes théâtrales moscovites : MKHAT, Théâtre d’O. Tabakov, Théâtre de Mossoviet…

.

.

Depuis 1983, il collabore avec le Théâtre de la Nouvelle Génération de Moscou, En 2001, Kama Guinkas met en scène une performance théâtrale particulièrement ingénieuse pour le 3ème Theatre Olympics à Moscou : La Polyphonie du monde.Kama Guinkas est l’invité d’honneur aux plus grands festivals internationaux en Allemagne, France, Italie, Belgique, Suède, Finlande, Yougoslavie, Turquie, Corée du Sud, Brésil, Colombie et d’autres pays. Parmi ses mises en scène à l’international : N.F.B. de V. Kobekin (Allemagne) ; La Dame au petit chien d’A. Tchekhov (Turquie) ; Salle n°6 d’A. Tchekhov, Crime et Châtiment de F. Dostoïevski, La Mouette d’A. Tchekhov, La Vie est belle d’après l’œuvre d’A. Tchekhov, Macbeth de W. Shakespeare (Finlande), La Dame au petit chien et Le Violon de Rothschild d’A. Tchekhov (commande du Yale Repertory Theatre et du théâtre « Guthrie », Etats-Unis).

.

.

Il est professeur à l’Académie de théâtre de Helsinki en Finlande et également à l’Ecole du Théâtre d’art de Moscou (MKHAT). Il donne régulièrement des master classes pour des nombreuses écoles de théâtres et des universités en Grande Bretagne, aux Etats-Unis, au Canada, en France, Norvège et Finlande.

5

Centre Événementiel de Courbevoie
29, rue de Gaultier 92400 Courbevoie

Tarifs : Cat 1 : à partir de 27€50, Cat 2 : à partir de 22€

Accès :

  • Bus : 275, 278, 163 et 164, arrêt Paix/Verdun
  • Gares SNCF : Courbevoie ou Bécon-Les-Bruyères

 

 

ATTENTION

 

Les Amis de l’Histoire de Ste Geneviève des Bois

présentent l’ouvrage

“Un coin de Russie à Ste Geneviève des Bois”

Vendredi 2 octobre 2020 à 19h

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe, VII° Paris

dans la salle de l’amphithéâtre (en français)

 

ANNULATION  SUITE  DISCOURS 

du MINISTRE 

FRANÇAIS DE LA SANTÉ

 

 

Présentation de la nouvelle publication du livre sur le cimetière russe

« Un coin de Russie à Sainte-Geneviève-Des-Bois » édité en français et russe.

Cette nouvelle édition de 166 pages, tout en conservant la même structure que celle de l’année 2008, contient plus de 200 nouveaux noms sur les 266 personnalités figurant dans cet ouvrage, dont une quarantaine de personnages incontournables issus du premier livre comme Rudolph Noureev, Andreï Tarkovski, Ivan Bounine, Félix Youssoupov, Zinaïde Sérébriakova.

On trouve aussi dans cette publication à la rubrique des “militaires” un document exceptionnel et jamais publié : la liste de près de 200 marins inhumés dans ce cimetière, du grade d’amiral à celui de simple matelot.

L’iconographie de cette édition est beaucoup plus riche que celle de la version précédente et contient des documents inédits prêtés par les familles de certains personnages.

9 personnes ont travaillé pour que cet ouvrage puisse voir le jour. Ce livre a demandé près de 3 années de recherches, écriture et la relecture du livre dans les locaux de la Maison russe.

 

Plus de renseignements sur l’ouvrage : CLIQUEZ

L’entrée est gratuite avec l’inscription préalable.

Le nombre de places est limité.

 

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe

1 Quai Branly 75007, Paris

Inscriptions obligatoire, (Почта для бронирования мест) : cscor@ambrussie.fr

Métro : Alma Marceau.

RER: Pont de l’Alma, Musée du Quai Branly.

Bus: 63, 80.

On vous rappelle que le port de masque est obligatoire et la distanciation sociale doit être respectée tout au long de l’évènement.

 

Soirée organisée par :

 

 

Les Amis de l’histoire de Ste-Geneviève-des-Bois 143, rue de la Concorde

91700 Ste-Geneviève-des-Bois, Tel : + 33 6 17 62 68 26 – + 33 1 60 16 09 97

 

 

DICTÉE en RUSSE

” VICTOIRE” – “ПОБЕДЫ”

sur le site du CRSC, Paris

Mercredi 2 septembre à partir de 11h

 

Le 2 septembre aura lieu une dictée historique panrusse sur les événements de la Grande Guerre patriotique, à laquelle tout le monde pourra participer – pour cela, vous devez connaître le russe et vous rendre sur le site Web dictationpobedy.rf .

À partir du 2 septembre, un nouveau test de connaissance des événements et des personnalités de la Grande Guerre patriotique de 1941-1945 sera mis en ligne sur le site Internet du projet. En s’inscrivant et en réussissant le test dans le temps imparti, les participants pourront se tester et recevoir une version électronique du diplôme.

La dictée est un projet éducatif visant à préserver la mémoire des événements tragiques et héroïques associés à l’invasion des pays de l’Axe en Union soviétique en 1941 et à la défaite de l’Allemagne nazie et du Japon militariste par l’Armée rouge avec l’aide des alliés.

L’action a été organisée avec le soutien de Rossotrudnichestvo, de la Société historique militaire russe, de la Société historique russe et de la Fondation d’histoire de la patrie.

L’essentiel du projet n’est pas de montrer le meilleur résultat, mais de se souvenir de l’histoire de ces quatre années tragiques et d’apprendre de nouvelles choses – sur les héros, les batailles et la diplomatie de guerre.

INSCRIPTIONS à partir du 18 août  : dictationpobedy.rf 

Nous invitons les écoliers, leurs parents et tous ceux qui souhaitent se joindre à l’action commémorative.

 

Présentation de la statue de Jeanne d’Arc

du Sculpteur Boris Lejeune 

Mercredi 8 juillet 2020 à 17h

CSCOR, 75007, Paris

 

 

L’installation dans un lieu passant de Saint Pétersbourg d’une statue de Jeanne d’Arc, symbole le plus pur de l’esprit français, si proche souvent de l’âme russe.

 

Cette statue, trait d’union entre la Russie et la France, sera sculptée par Boris Lejeune, né à Kiev et diplômé de l’Institut des Arts Répine de Saint Pétersbourg. Boris Lejeune a réalisé, de 2012 à 2013, une remarquable statue de sainte Jeanne d’Arc, pleine de vie et d’espérance, pour l’ermitage de Notre Dame de Bermont proche de Domremy et haut lieu de la piété de Jeanne.

 

 

La statue sera intégralement en bronze. Sa fabrication a été confiée aux ateliers d’art de la Fonderie SUSSE.

 

Cette statue est l’œuvre d’un artiste, Boris Lejeune.

 

 

Sculpteur, peintre et poète français né à Kiev en 1947. Diplomé de l’Académie des Beaux Arts Répine de Saint Petersbourg en 1974, il est arrivé en France en 1980, passionné par Jeanne d’Arc qui, entre autres œuvres, a déjà sculpté la statue de Jeanne à Notre-Dame de Bermont, là où Jeanne, enfant, allait prier la Très Sainte Vierge Marie chaque samedi. L’ensemble sera grandiose, la statue-socle faisant près de cinq mètres de haut. Son emplacement sera prestigieux.

 

S.E. l’Ambassadeur de Russie en France Monsieur Alexey Meshkov

et le sculpteur Boris Lejeune.

 

L’inauguration initialement prévue en mai 2020, centenaire de la canonisation de sainte Jeanne d’Arc, est reportée en raison de la crise sanitaire du coronavirus au samedi 26 septembre 2020 à Saint Pétersbourg.

Les Parisiens pourront jusqu’au 12 juillet voir cette création sur le parvis du Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, Quai Branly.

 

3

 

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe de Paris

1-5 Quai Branly, 75007 Paris

Inscription obligatoire sur : mairep@gmx.fr

Métro : Alma Marceau.

RER: Pont de l’Alma, Musée du Quai Branly.

Bus: 63, 80.

 

 

 

 

 

Exposition

ART Ô FÉMININ

Mercredi 1er juillet au mercredi 1er septembre 2020

Château de Dissay, 86130 Dissay

 

Le propriétaire du Château Christophe Bouvier, le chef étoilé du restaurant O’DISSAY Christophe Poard et Natalia Dupont-Dutilloy, organisateur des expositions au Château de Dissay serons heureux de vous accueillir en petites communautés conviviales.

 

 

Exposition exclusivement féminine au Château de Dissay prévue originellement jusqu’au 2 avril 2020. Organisée par UnisVers’ART avec le soutien de la Société Académique Arts-Sciences-Lettres et de La Renaissance Française est prolongée jusqu’à fin mai.

(de gauche à droite) Aldina Mateus et Natalia Dupont-Dutilloy

UnisVers’ART présente et défend des artistes  parfois méconnus du grand public, mais présents dans les collections de nombreux collectionneurs et amateurs d’art.

 

 

Nous invitons des collectionneurs et des amateurs d’art à découvrir des artistes dans des domaines divers tel que la peinture, la photographie, la sculpture et le dessin.

Situé à Dissay, non loin de Poitiers, le Château de Dissay date du XVe siècle, rénové.

 

Château de Dissay

111 Place Pierre d’Amboise – 86130 Dissay

Tél : 05 49 111 111

 

L’association

FRANCE – RUSSIE – CONVERGENCES

Organise une Conférence, Dîner-Débat

“De la 1ère à la 3ème Rome”

Par Laurent James

Le Dimanche 28 Juin 2020 à 12h30

Hôtel – restaurant Les Coulondrines,

34980 Saint Gely du Fesc

De la Première Rome à la Troisième Rome


(ou de Joseph d’Arimathie à Dostoïevski)


par notre conférencier  : Laurent JAMES


“Laurent James est un écrivain et physicien lyonnais installé à Marseille depuis 2000. Il a fondé le Comité Jean Parvulesco en 2016 à Bucarest et co-organisé le premier Colloque de Chisinau (Moldavie) avec Iurie Rosca et Alexandre Douguine en 2017. Le projet du Comité Jean Parvulesco est l’union des peuples de l’Eurasie dans la reviviscence de la foi chrétienne civilisatrice de Lisbonne à Vladivostok.

Nous l’avons accueilli en 2019 en compagnie d’Anna Gichkina pour une présentation du Roman Russe d’Eugène-Melchior de Vogüé dans une brillante conférence qui fut fort appréciée.

Cette fois-ci, partant du principe que l’Église est l’unique héritière de l’Empire de Rome, le conférencier s’attachera à préciser l’articulation entre la légende des saints de Provence, Constantinople vécue comme deuxième capitale d’un Empire universel et les noces d’Ivan III sous l’égide de l’Aigle à deux têtes, afin de mettre en lumière les liens métaphysiques entre les peuples du continent eurasiatique.

 

c

 

Hôtel – Restaurant Les Coulondrines

72 Rue des Érables, 34980 Saint Gely du Fesc

Prix : 25 Euros,

Prévenir le restaurateur de votre présence tél : 04 67 84 30 12

Contact pour la Conférence: Tel. 06 60 58 27 57

L’accès de l’hôtel-restaurant est facile. Nord de Montpellier, prendre la direction Saint Gély du Fesc (D986 route de Ganges). C’est une route à 4 voies. Avant d’entrer à St Gély prendre la direction, sur la droite : « Toutes directions,  Domaine de St Sauveur ». Vous êtes maintenant sur une voie de contournement du village, attention au radar. Après 1,5 km environ, sur la droite, prenez la direction Golf de Coulondres, D112E.

Quand vous arriverez à l’entrée du village, tout de suite après le panneau Saint Gély, vous tournez à droite et vous êtes au parking du restaurant.

 

 

 

Exposition Plurisdisciplinaire

Musée TACTIF de Kamil Tchalaev

Mardi 14 juillet au dimanche 16 août 2020

Eglise Notre Dame de la Haye (37160) Descartes

 

 

Exposition tactile de la collection d’instruments de musique du monde. Formée et assemblée durant plus de 20 ans par le compositeur musicien et chercheur Kamil Tchalaev, spécialisé dans l’éducation des enfants handicapés moteur et autistes. Les visiteurs sont encouragés à toucher les instruments à en sortir des sons. Tous types organologiques (cordes, vents, pianos, orgues, percussions … ). Acoustiques et électrique, Est et Ouest.

Moscovite de naissance et universel dans l’âme, Kamil Tchalaev est un musicien nomade aux multiples passions. De longue date, ce compositeur et musicien de talent collecte et entrepose une multitude d’instruments de musique qu’il glane au hasard de ses voyages et de ses rencontres. De cet amour de la musique en général et des instruments en particulier, est né une envie incommensurable d’exposer sa passion partout où il en a la possibilité.

 

Ce voyageur infatigable, toujours en quête de l’insolite, raconte aux visiteurs grâce à son musée tactile ses multiples pérégrinations. Plus de trois cent cinquante instruments collectés pendant vingt ans sont ainsi exposés soit sur un meuble soit à même le sol sans aucune protection ni interdiction permettant aux néophytes comme aux spécialistes de pouvoir les toucher, et même de pouvoir les tester. En complément et si vous lui demandez, il vous montrera son violon à double manche qu’il a baptisé violik tchalazak, ou participer à une improvisation et découvrir les facettes d’un discours sonore.

Contact : kamil.tchalaev@wanadoo.fr

.

t

Vernissage samedi 11 juillet 2020 à 18h

 

 

L’église Notre Dame fut bâtie en 1104 dans l’enceinte fortifiée de la ville de La Haye, sur les bords de la Creuse, et est dédiée à la Vierge Marie. Elle était à l’origine la chapelle d’un château aujourd’hui disparu, “monastère Sainte Marie du château de la Haye”. Elle faisait partie intégrante du site fortifié érigé par le comte d’Anjou Foulques Nerra. Puis la chapelle devint l’église Notre Dame. A partir de 1576 elle sera réservée au culte protestant.

Désaffectée depuis la Révolution, elle a été vendue comme bien national, et transformée en grange.

Cette remarquable église romane est actuellement en fort mauvais état. Toutefois, depuis quelques années des travaux de restauration ont été entrepris.

A l’intérieur, de superbes fresques murales, du 12ème au 15ème siècles, ornaient le ch?ur. Il en subsiste encore quelques fragments qui viennent d’être restaurés. On sait que la mère de Descartes et son dernier né y ont été inhumés en 1597.

 

Eglise Notre Dame de la Haye

683 Rue Notre-Dame, 37160 Descartes

Mairie Descartes : 02 47 91 42 00

Contact : kamil.tchalaev@wanadoo.fr   –  Mobile : 06 13 41 88 79

AGUTTES – NEUILLY

Vente

ART RUSSE

Mercredi 1er juillet 2010 à 14h30

Exposition sur rendez-vous, sauf le

vendredi après-midi et le week-end

Aguttes Neuilly 164 bis, avenue Charles-de-Gaulle,

92200 Neuilly-sur-Seine

 

Tableaux:

ANNENKOV Georges Pavlovitch – BERGGOLTS Richard Alexandrovitch – BILIBINE Ivan Yakovlevitch – BOBYSHOV Michel Pavlovitch – BOEHM Elisabeth Mercouievna  – BRUNI Tatiana Guéorguiévna – BRUNELLESCHI Umberto – BOGAILEI Kleofas – BAHLULZADE (BAHLULZADEH) Sattar – BOGOLIUBOV Alexis Pétrovitch – BRAÏLOVSKY Léonid Mikhaïlovitch – CHMAROFF Paul Dmitriévitch – CHOUKHAIEFF Vassili Ivanovitch – ELLIS Tristam James – GOTSIRIDZÉ Mikhaïl Guerassimovitch – GRIGORIEV Boris Dmitriévitch – GROPEANU (GROPEANO) Nicolae Orval- GUERASSIMOV Serge Vassiliévitch – HARLAMOFF Alexis Alexéevitch – HAU Waldemar Ivanovitch – KHACHATOURIAN Gayané Lévonovna – KHVOTENKO-KHVOSTOV Alexandre Vebiaminovitch – KLUGE Constantin – KRYCHEVSKY Mykola Vasyl (Nicolas Vassiliévitch) – LANCERAY Eugène Evguénévitch – LÉBÉDEV Vladimir Vassilièvitch – MELIASHVILI VANO – NILUS Pierre Alexandrevitch – NIROD Féodor Féodorovitch – ORLOFF Alexandre Constantinovitch – PAKOUN Filaret Ivanovitch – PETRITSKY Anatole Galektionovitch- PETROFF André Vladimirovitch – POGÉDAÏEFF Georges Anatoliévitch – POUGNY Jean – PROKOFIEV Nicolas Dmitriévitch – RAFFET Denis Auguste Denis Marie – RIZNISCHENKO Féodor Pétrovitch – ROUBTZOFF Alexandre Alexanrovitch – SALTANOV Serge Nicolalaïevitch – SAMARINE Valentin – SOLOGOUB Léonid Romanovitch – SOUNGOUROFF Antonin Ivanovitch – SUETIN Nicolas Mikhaîlovitch – TCHVETKOVA Valentina Petrovna – YUROVSKY Youry – ZADKINE Ossip  – ZHURAVLEV Firs Sergueïvitch

 

EXTRAITS du CATALOGUE

 

 

Lot 4 : ZHURAVLEV Firs Sergueïvitch (1836-1901)
Etude de tête de vieillard Huile sur toile, rentoilée
Signée en cyrillique « Zhuravlev » en haut à droite
28 x 24,5 cm
Il s’agit d’une étude pour le personnage du Père pour le célèbre tableau Avant
le mariage réalisé en 1874 et conservé aujourd’hui au musée Russe (inv. G-4161).
Un certificat de la Galerie Trétiakov sera remis à l’acquéreur
2 500 – 3 000 €

 

e

 

6
Lot 6  : HARLAMOFF Alexis Alexéevitch (Duavochka 1840 – PARIS 1925)
Portrait de la soprano Félia Litvinne
Huile sur toile Signée en bas à droite « Harlamoff » 55 x 46 cm
Provenance: Collection particulière, Paris
Bibliographie L’œuvre est mentionnée et reproduite dans :
Eckart Lingenauber et Olga Sugrobova-Roth, Alexei Harlamoff, catalogue raisonné,
Dusseldorf, 2007, p. 244, pl. 214.
10 000 – 20 000 €

Félia Litvinne, de son vrai nom Françoise-Jeanne Shültz, naquit à Saint-
Pétersbourg et fit ses études musicales à Paris auprès de Pauline Viardot, la muse de Touguéniev. Harlamoff fut pour elle un véritable père et en fit son héritière légale. Le peintre fit de nombreux portraits de la cantatrice wagnérienne
qu’il représente ici dans dans la désinvolte simplicité du quotidien.

 

e

 

Lot 17 LANCERAY Eugène Evguenievitch  (1875-1946)
Jardin botanique de Batoum, 1921 Aquarelle et tempéra sur trait
de crayon sur papier Monogrammée au graphite en cyrillique
« E.L. » en bas à gauche, au revers marque d’appartenance de la famille du peintre
51 x 34,5 cm

Provenance :  Collection du peintre, puis acquis auprès de
sa famille par le propriétaire actuel. Collection privée, Paris.

Bibliographie : Catalogue de l’exposition des oeuvres de Lanceray, Moscou, Académie des Beaux-arts, 1961, p. 58.
Ce dessin a été réalisé lors du voyage de Lanceray en Abkhazie en 1921, alors
que l’artiste aimait à peindre à l’aquarelle, rendant ainsi la sensation de fraicheur
et de clarté du Caucase en été.
Un certificat d’authenticité de Silaeva
sera remis à l’acquéreur.
14 000 – 17 000 €

 

e

 

 

LOT 32 – CHMAROFF Paul Dmitrievitch
(VORONÈGE 1874 – BOULOGNE 1954)
Les baigneuses Huile sur toile
Signée en bas « Chmaroff » en bas à droite
50 x 73,5 cm
Provenance :
Collection privée, Paris
2 500 – 3 000 €

 

e

 

 

Lot 25 – ELLIS  Tristam James  (GREAT MALVERN 1844 – LONDRES 1922)
Vue du Kremlin de Moscou Aquarelle sur papier
Signée et située « Tristram Ellis. Moscow » en bas à droite
34 x 28 cm
Provenance :  Collection particulière, Paris
400 – 500 €

 

e

 

 

Lot 48
de POGÉDAÏEFF Georges Anatoliecitch (POGÉDAÏEVKA1894 – Ménerbes 1971)
Nature morte aux pommes Huile sur carton
Signée et datée « Georges A de Pogédaïeff 38 » en bas à gauche
47 x 62 cm
Provenance : Acquis auprès de l’artiste, puis par succession au propriétaire actuel.
Collection privée, Rueil Malmaison
2 000 – 3 000 €

 

e

 

 

Lot 55 – MELIASHVILI Vano (1892 – 1988)
Le concert de violon Huile sur carton
70 x 50 cm
Provenance :
Acquis auprès de l’artiste Collection privée, Tiflis
30 000 – 40 000 €

Fils spirituel de Niko Pirosmani, Vano Meliashvili est apprécié par un cénacle
d’esthètes. Il suivit dans sa jeunesse la vie errante d’un prêtre pèlerin dans les montagnes du Caucase et s’installa ensuite à Tiflis.
Tournant le dos aux convulsions révolutionnaires de son temps Meliashvili inscrit son art dans un folklore idéal et emprunt d’une simplicité
qui exprime la beauté première d’un paradis perdu. Le hiératisme des figures fait ressentir la vibration de la couleur, la joie retenue et noble
des seigneurs de la montagnes. Notre tableau s’inscrit dans la série des oeuvres inspirées de la vie du vieux Tiflis avec ses personnages pittoresques
dans lesquels s’exprime une beauté emprunte d’une profonde poésie.

 

e

 

 

Lot 61 : SOLOGOUB Léonid Romanovitch
(EÏSK 1884 – LA HAYE 1956) Campement russe, 16 août 1916
Crayon sur papier Annoté et daté en haut à droite
18 x 21,5 cm
200 – 300 €

 

e

 

 

LOT 82 – ANNENKOV Georges Pavlovitch
(PÉTROPAVLOSK 1889 – PARIS 1974)
Collage de la maîtresse de maison Technique mixte
Signée en cyrillique et datée « G. Annenkov 1922 » en bas à droite
40 x 30 cm
Réalisé dans les années 1960
5 000 – 6 000 €

Ces collages font partie d’un ensemble d’environ vingt-cinq œuvres datées
des années 1920. Ces pièces furent réalisée vers les années 1960 à la demande
d’amateurs désireux d’acquérir des oeuvres anciennes d’Annenkov. Dans le corpus de l’artiste ces collages constituent un volet à part, d’une grande diversité où se retrouvent des éléments des années 20, comme les coupures de ses propres articles. Une ces oeuvres le « Collage à la cathédrale d’Amiens » est
aujourd’hui conservée à la collection Thyssen- Bornemiza ; un autre se trouve au MOMA de New-York.

 

e

 

 

LOT 77 – ANNENKOV Georges Pavlovitch
(PÉTROPAVLOSK 1889 – PARIS 1974)
Ensemble d’archives comprenant :
1) Esquisse de costumes de bain féminins Plume et aquarelle sur papier ;
Monogrammée « G.A. » en bas à droite
35 x 26 cm
2) Esquisse pour un costume de Turandot de Puccini
Crayon, gouache et or sur papier ;
Monogrammé « G.A. » en bas à droite
35 x 20 cm
3) Silhouette de nu Crayon sur papier calque
23 x 33 cm
4) Esquisse de portrait Crayon sur papier ; Monogrammé « G.A. »
en bas à guache
18 x 13 cm
5) Catalogue de l’Exposition Annenkov du 7 au 20 mai 1930, Paris, Galerie
Bing. Br. Ex-libris de l’artiste.
200 – 300 €

 

e

 

 

LOT 90 – BRUNI Tatiazna Guéorguievna
(SAINT-PÉTERSBOURG 1902 – 2001)
Décor pour Roméo et Juliette Gouache et rehauts d’or sur papier
Cachet de collection au dos
26 x 42 cm
200 – 300 €

 

e

 

 

LOT 96 – NIROD Féodor Féodorovitch
(SAINT-PÉTERSBOURG 1907 – 1996)
Rouslan esquisses au crayon Aquarelle et gouache sur traits
de crayon sur papier Cachet de collection au dos
42,5 x 30 cm
200 – 300 €

 

e

 

 

LOT 120 – ANISFELD Boris Isrélévitch
(BIELSTY 1878 – NEW-LONDON CT 1973)
La Sainte Famille avec un totem Huile sur toile
Signée « Boris Anisfeld » en bas à droite
60 x 50 cm
Un certificat d’Olga Sugrobova-Roth en date du 4 juillet 2016 sera remis à l’acquéreur.
Provenance :  Collection privée, Allemagne
Acquis lors de la vente Van Ham à Cologne le 3 juin 2015, lot. 3
Bibliographie :  L’œuvre est reproduite au catalogue raisonné
en ligne de l’artiste sous la référence A 2-P
8 000 – 10 000 €

Cette œuvre, réalisée vers 1950, révèle toute la complexité d’un artiste universel qui puise aux sources du sacré. Le thème chrétien, qui inspira Anisfeld dura toute son existence, se mêle ici étrangement au totem à corne dont le regard énigmatique interroge le spectateur. La profonde humanité de la Sainte Famille, véritable Trinité de la tendresse, protégeant l’enfant divin, le Puer. Aeternus, contraste avec ce masque à l’expression sauvage. Il épouse la couleur de la nature
brute, un vert de glèbe, qui surgit au milieu des teintes rouges oranges de l’affection maternelle. Avec un art de la synthèse visuelle qui rappelle Gauguin Anisfeld nous affre cette mystique de
la couleur dans laquelle transparait la subtile harmonie des contraires l’unum oppositorum des philosophes.

 

e

 

LOT 123 – ÉCOLE RUSSE DU XXE SIÈCLE
Illustration pour le conte de Pouchkine Rouslan et Lyudmila
Aquarelle sur papier
34 x 23 cm
200 – 300 €

e

 

 

LOT 130 – TATARENKO Oleg Anatoliévitch (XXE)
Affiche pour une pièce de Vassiliev Technique mixte sur papier contrecollé sur panneau
Signée et datée en bas à droite 1985
120 x 80 cm
100 – 300 €

 

e

 

 

LOT 141 –  Plaque de porceleine des Manufactures Impériales
Vierge de la Passion Huile et or sur porcelaine
Marque des manufactures impériales de porcelaines de Saint-Pétersbourg,
Nicolas II, circa 1900 au dos.
Etiquette de collection.
12,5 x 8,6 cm
Cette Vierge, d’une infinie finesse, s’inspire
de celle de l’iconographe crétois Andréas
Ritzos (1421-1492)
1 500 – 2 000 €

 

e

 

 

LOT 142 –  Icônes de famille comprenant 13 saints surmontés d’une icône de la Mère de Dieu,  Tempéra sur panneau
Poids brut 313 gr. 14 x 14 cm
Riza en vermeil ciselé entouré d’un liseré de strass et de verre bleu translucide.
Poinçon de titre : 84, Moscou Poinçon d’orfèvre Antipiev, 1796-1853
Poinçon contrôle : Ivan Vikhliaev, 1808
500 – 600 €

 

e

 

 

LOT 153 – Composition quadripartite :
Vierge de Kazan, saint Nicolas, l’archange de l’Apocalypse et saint Georges, au centre une crucifixion. Fin XIX ème
Tempéra sur panneau 26 x 18 cm
500 – 600 €

 

e

 

 

LOT 169 – Fabergé, Monumental confiturier, boîte à musique,
en argent, et intérieur vermeil. Couvercle orné d’une frise ciselée surmonté d’une prise représentant un putto jouant de la lyre. Le corps de la pièce est décoré d’une frise ciselée au motif de fruits et de feuilles de fraisier, au bas pendent des ornements ajourés et deux motifs à l’imitation du tissus en émail polychrome cloisonné, portant les dates « 1869- XXV- 1894 16 Februar »; le pied à fût est orné
de quatre sphères en émail polychrome cloisonné reposant sur une base cylindrique posée sur quatre pieds. A l’intérieur est caché une boîte à musique contenant des airs de Carmen de Bizet.
Poinçon de titre : 84, Moscou. Poinçon d’orfèvre : Carl Fabergé.
Poids brut : 2323 gr. Hauteur : 39 cm.
Provenance :  Ancienne collection niçoise
22 000 – 25 000 €

 

e

 

 

LOT 168
Pillulier  en argent et vermeil à décor d’émail bleu
translucide sur fond guilloché (éclats), dans le goût de Fabergé. Travail du XXe siècle.
Poids brut : 15 gr. D. : 3,2 cm
Provenance :  Collection particulière, Chatillon
200 – 300 €

 

e

 

 

LOT 176 – Verre, travail russe, circa 1900 Verre canon taillé à six pans ornés de symboles maçonniques.
H. : 16 cm
1. Pavé maçonnique surmonté d’un triangle rayonnant avec en son centre le tétragramme 2. Delta lumineux surmonté de deux épées entrecroisées 3. Cercueil surmonté d’un triangle avec en son sommet une croix grecque sur un globe
4. Trône de Salomon surélevé de trois marches avec le Soleil
5. Colonnes d’entrée du temple au milieu d’un autel surmonté d’une équerre sur un compas et d’une croix latine
6. Cinq marches surmontées de deux triangles équilatéraux côte à côte. En haut est placée l’étoile flamboyante avec en son centre la lettre G et la Lune.
200 – 300 €

 

e

 

 

LOT 178 – CHOSTAKOVITCH Dmitri dmitrievitch
(SAINT-PÉTERSBOURG 1906 – MOSCOU 1975)
Partition dédicacée de l’opéra Katerina
Ismaïlova – partition clavier, éditée à 200
exemplaires – Moscou 1963
500 – 800 €

 

e

 

 

LOT 189 –  Bel ensemble de documents oficiels dont une lettre du gouvernement militaire de
l’armée blanche au comte Ignatiev, dernier gouverneur de Kiev.
On y joint plus de 500 cartes postales vierges et deux ouvrages de généalogie :
Nicolas Ikonnikov, NdR de la noblesse russe, les Ignatiev nobles et comtes, 2e éd., Paris 1958, e433-e490 ; N. de Pouchkine, Armorial de la noblesse russe. Armoiries des Familles résidant en Belgique, Bruxelles,1940, t. I
seul.
2 500 – 5 000 €

Exceptionnel ensemble d’archive de la comtesse Olga Ignatieff comprenant
plus de 500 lettres au format de carte postale depuis 1923 jusqu’aux années 70 aux
principaux membres de l’émigration blanche : Grande-duchesse Xénia de Russie, Grandeduchesse Hélène de Russie, Pce. Youssoupoff, Pce. Golytsine, Pce. Volkonsky, Pce. Kourakine, Pce. Narichkine, Pce. Ouroussoff, Pce.
Vassiltchikoff, Cte. Bobrinskoy, Cte. Mouraviev- Apostol, Pierre Kovalevsky, M. Prichvine, Annenkov, Girs. Parmi ces lettres il convient de noter la correspondance
avec la comtesse Zinaida Guéorguievna von Megden, demoiselle d’honneur de
l’impératrice Maria Féodorovna. Quelques lettres traitent du travail d’interprète
du comte Alexis Ignatiev au consulat de France à Munich et d’une affaire d’espionnage quiimplique Samsonov.

 

e

 

 

LOT 191 –  Croix Loukoul  Rare médaille, dont il n’existe que quelques
dizaines d’exemplaires, frappée à l’exemple de celle de Gallipoli, en souvenir du Yacht
de l’Etat-major de l’armée du général Wrangle qui fut coulé le 15 octobre 1921.
600 – 700 €

 

e

 

 

LOT 196 – DENIKINE (Anton Ivanovitch) 1872-1947,
Proclamation imprimée et signature autographe pour l’aide aux anciens
blessés de guerre. 1 p. in-4° ; en français. Petites tâches et pliure.
200 – 300 €

 

6

 

CATALOGUE  COMPLET : CLIQUEZ

 

e

 

Directeur du département :
Ivan Birr : +33 (0)7 50 35 80 58
Courriel : birr.consultant@aguttes.com

Directeur du pôle Arts classiques
Charlotte Reynier-Aguttes  : +33 (0)1 41 92 06 49
Courriel : reynier@aguttes.com

 

 

Aguttes Neuilly
164 bis, avenue Charles-de-Gaulle, 92200 Neuilly-sur-Seine

Métro : Ligne 1, Station : Pont de Neuilly, sortie rue de l’Eglise
Bus : 43, 73, 93, 157, 158, 174, 176, 557

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA CULTURE RUSSE en LIBRE ACCÉS

https: //centrerusbranly.mid.ru/

 

CLIQUEZ : https://centrerusbranly.mid.ru/fr_FR/culturerusse

Exposition

Art Graphique Russe

Sans Frontière

“Русская Графика Без Граница”

Mercredi 19 février au jeudi 12 mars 2020

PROLONGATION JUSQU’AU  18 AVRIL

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe, VII Paris

Organisée par Cultures Croisées.

12 artistes russes

Représentants les meilleures Académie d’Art de Russie, vivant à la fois en Fédération de Russie et dans différents pays d’Europe.

Festival Cultures Croisées a réunit ces artistes  sous le titre

« L’art graphique russe sans frontières »

Les peintres:

ANNA FILIMONOVA

Commissaire de l’exposition

Diplômée de l’Académie des Beaux Art Institut Répine, à Saint-Pétersbourg, membre de l’Union des Artistes de France, vit à Paris, chef de la délégation et présidente du “Carrefour culturel”

q

ALEXANDER  VASSILIÉVITCH  SAÏKOV

Diplômé de l’Académie des Beaux Arts de l’ Institut Répine à Saint-Pétersbourg, aquarelliste, membre de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

Ancien directeur du Centre des expositions de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg, depuis 1994, il est le premier vice-président de cette organisation.

En 2017, A.V.Saïkov a été nommé président du conseil d’administration de l’Union des artistes de Russie de Saint-Pétersbourg.

Alexander Saïkov peignant sur site.

q

Alexander Dodon

Diplômé de l’Institut Répine (Académie des beaux arts de Saint-
Pétersbourg), peintre, membre de l’ Union des Artistes de Saint-Pétersbourg.

q

Luminitsa TABURTSA

Diplômée de l’Académie des Beaux Arts de l’Institut Répine à Saint-Pétersbourg, habite à St Petersbourg.

lAIMA GOGDA

Peintre diplômée de l’Académie des Arts de Kichinov, membre de l’Union des artistes de Russie et membre du Fonds international d’art, vit à Moscou.

q

Alexandra GUGUCHKINA – DA FONSECA

Diplômée de l’Académie de Culture de Krasnodar, vit à Paris.

q

Rustam IGAMBERDIEV

Membre de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg,
sculpteur, diplômé de l’Institut Répine (Académie des beaux arts de Saint-
Pétersbourg), habite Saint-Pétersbourg.

q

OLGA LITVINENKO

Diplômée de l’Académie des Beaux Art Institut Répine, à St Petersbourg, aquarelliste, membre de la Société internationale des maîtres de l’aquarelle, vit à Saint-Pétersbourg.

q

ELENA MOROZ  

Diplômée de l’Institut pédagogique de Stavropol, à étudié à Art Studio vit à Meudon (près de Paris).

q

MARINA POSPELOVA-EZHEVSKAYA

Diplômée de l’Académie des Beaux Art Institut Répine à Saint-Pétersbourg, vit à Munich.

q

SVETLANA ROMANOVA

Diplômée de l’Académie Stieglitz
Artiste, membre de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg, dirige plusieurs chaînes YouTube, designer, vit à Saint-Pétersbourg.

q

IRINA REBNITSKAYA

Diplômée de l’Académie Stieglitz , responsable d’IWS Finlande; Membre du conseil d’administration de l’Union des aquarelles de Finlande (SAY), vit à Espoi, Académie finlandaise des beaux-arts, aquarelles, un représentant d’IWS Finland vit à Espoo (Finlande).

q

TATYANA  YASSIEVICH

 Elle a étudié à l’Académie Stieglitz de Saint-Pétersbourg et la post-académie de Ateliers à Amsterdam (Hollande).

q

OLGA ARKHIPOVA

q

NADEJDA MARTINOVA & OLGA ALEKSANDROVA

Qui exposent une œuvre monumentale “Sous le ciel de Paris”, exposées dans le cdre du alon des indépendants de l’ART CAPITAL.

q

ELENA KADICHEVA

” L’insomnie”

q

OLGA ALEKSANDROVNA

ENTRÉE LIBRE

(En attente de renseignements des organisateurs)

c

VERNISSAGE mercredi 19 février à 19h

dans les salles d’exposition (1 et 2 étages)

INSCRIPTION OBLIGATOIRE

mbrusbranly@mail.ru

g

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe de Paris

1-5 Quai Branly, 75007 Paris

Entrée libre
Inscription obligatoire sur: ambrusbranly@mail.ru

Métro : Alma Marceau.

RER: Pont de l’Alma, Musée du Quai Branly.

Bus: 63, 80.

Entrée libre

 

 

25ème Festival Russe au Toursky

Spectacles, cinémas, Théâtre, ateliers,

les incontournables soirées cabaret..

jusqu’au 20 mars 2020

Théâtre Toursky, 13003 Marseille

 

Rendez-vous incontournable depuis 1995, le Festival russe du Théâtre Toursky International accueille l’âme russe durant plusieurs jours. Le Festival russe défend une culture multiple, indivisible et universelle, autour des valeurs de la diversité artistique. Mené sans défaillance, Saison après Saison, cet événement a su trouver sa cohérence artistique et un public toujours plus fidèle et nombreux.

Au programme, du théâtre en langue originale surtitrée avec des spectacles
d’auteurs classiques et contemporains, des comédies musicales, des concerts, des œuvres cinématographiques des plus grands réalisateurs russes, des expositions, des Universités populaires, des ateliers participatifs pour les enfants, des rencontres…

k

Programme

vendredi 6 et samedi 7 mars

Une satire de la société inégalitaire et de la justice vénale de l’Ancien Régime. Une œuvre d’une intense gaieté que vous ne serez pas prêts d’oublier !

Les problèmes de société, les questions d’argent, d’âge et de mariage, les différences entre les classes sociales et les générations, s’enracinent dans la trivialité et le langage de la vie quotidienne, avec un souci de vérité et de réalisme. Louis XVI qualifia la pièce « d’exécrable, qui se joue de tout ce qui est respectable » ; Danton quant à lui fit le verdict « Figaro a tué la noblesse ! », et Napoléon déclara : « C’est déjà la Révolution en action ! ».

Après plusieurs années de censure, la pièce, par sa dénonciation des privilèges archaïques de la noblesse et de l’aristocratie, fut considérée comme l’un des signes avant-coureurs de la Révolution française et donc comme œuvre politique.

Quiproquos, péripéties multiples, coups de théâtre, rebondissements trépidants autant qu’invraisemblables, déguisements, danses diverses ponctuent en permanence cette comédie d’intrigues et de mœurs. Dans la lignée de Molière, c’est aussi une comédie de maître et de valet, avec un jeu de miroir déformant.

En s’emparant de cette œuvre, Alexandre Slavoutski nous offre un magnifique moment de théâtre et dirige d’une main de maître des acteurs qui excellent.

C’est pétillant comme du champagne.

g

Mardi 10 mars à 20h30

Une plongée dans l’univers merveilleux de la nuit, un concert rare.

Au centre de ce concert pour chœur d’enfants et piano, la musique slave avec les œuvres de Dvořák, Stravinsky et Rachmaninov. Ces compositeurs mettent en lumière les textes poétiques russes ainsi que des mélodies populaires tchèques. L’univers des voix d’enfants est associé à des pièces pour piano seul évoquant l’enfance.

Le piano joue ici un rôle prépondérant comme un passeur de l’enfance à la maturité. On découvre avec passion des pièces pour piano de Glinka, Liadov, Chostakovitch, Moussorgsky ou Khatchaturian. La palette riche en expressivité et l’émotion musicale de Magali Frandon en font une interprète hors pair de ces pépites musicales.

La Maîtrise des Bouches-du-Rhône participe aux productions lyriques des opéras de Marseille, Avignon et Vichy. Elle est invitée par les plus grands festivals : Les Chorégies d’Orange, le Festival d’Aix-en-Provence ou encore le Festival de la Chaise Dieu…

La beauté cristalline, la fraicheur de ces voix d’enfants et l’interprétation des œuvres choisies par la Maîtrise, sous la direction précise, attentive et exigeante de Samuel Coquard, tendent à la perfection.

g

Vendredi 13 mars à 20 h 30

SOIRÉE EXCEPTIONNELLE

  • Les vendredi 6 et samedi 7 mars, après leurs représentations de La folle journée ou le Mariage de Figaro, le cabaret sera animé par les comédiens du Théâtre de Kazan.
  • Les mardi 10 et samedi 14 mars, après Notchka et Le Maître et Marguerite, les cabarets seront animés par le Théâtre sur la Pokrovka.
  • Vendredi 13 mars soirée exceptionnelle  CABARET RUSSE.
  • Le vendredi 20 mars, après Les Ballets Légendaires, le cabaret sera animé par la troupe Koliada.

En exclusivité CABARET RUSSE,  Musique, dance, repas, vodka…  par le théâtre sur la Pokrova.

g

Samedi 14 mars à 20 h 30

Une fantaisie fantastique contre le totalitarisme.

Dix-huit personnages, huit acteurs, le diable, un bourreau, une sorcière, le Christ, trois écrivains, une infirmière, un chat qui parle, trois récits qui s’entrelacent, des tirades en grec ancien, en hébreu, en russe, en anglais, une chambre d’hôpital psychiatrique, le palais d’Hérode en l’an 33 de notre ère, le théâtre d’art de Moscou dans les années 30, un plateau de journal télévisé, une plage à Yalta, un parc, une salle de bal infernale, de la vidéo, des chansons, un dispositif tri-frontal, des billets de 100 euros qui pleuvent du plafond, un homme qui a la tête coupée, un autre qui reçoit trois balles dans le ventre, Jésus qui meurt sur la croix, et mille autres tours de magie…

Cette pièce déborde de partout comme le roman dont elle est tirée, roman mythique écrit et ré-écrit des années durant, jusqu’à sa mort, en 1940, par Mikhaïl Boulgakov, qui savait que jamais il ne le verrait publié de son vivant, la censure soviétique l’ayant depuis longtemps à l’œil. L’auteur y traite de sa condition d’écrivain à Moscou sous le stalinisme et rend un hommage démentiel au Faust de Goethe. Sa plus évidente provocation, faire de ce récit une tribune évoquant Le Nouveau Testament à travers les figures du diable, du Christ et de Ponce Pilate à une époque où la seule religion d’État était l’athéisme.

Conte fantastique, satire politique, histoire d’amour… Igor Mendjisky, dans une mise en scène imagée, nous livre ici une adaptation parfaite du plus grand chef-d’œuvre de la littérature russe et nous offre une suite de visions hallucinées, nous racontant une réalité vécue comme la plus labyrinthique des folies.

Un spectacle ludique, fantastique, cocasse et grave.

g

Vendredi 20 mars à 20h30

L’occasion unique de voir réunis sur scène les meilleurs danseurs de Saint-Pétersbourg et de Moscou qui nous interpréteront les plus beaux fragments de chefs-d’œuvre mythiques du ballet mondial.

Considéré comme le meilleur au monde, le ballet classique russe représente depuis toujours la carte de visite de la Russie, une valeur incontestée et la fierté du pays. Les noms de ses danseurs sont aujourd’hui connus du grand public dans le monde entier : Matilda Kshesinskaïa, Anna Pavlova, Agreina Vaganova…

En dignes successeurs, les danseurs solistes des mondialement renommés Théâtres Bolchoï, Mariinsky et Mikhailovsky se réuniront exceptionnellement sur la scène du Toursky pour une performance de haute volée.

Sur les musiques de Tchaïkovski, Delibes, Pugni, Rimsky-Korsakov ou d’autres encore issues de productions de Petipa et de Fokine, ces artistes honorés de Russie et lauréats des grands concours internationaux nous époustoufleront par leur virtuosité et leur grâce, en exécutant avec la facilité des anges, les fragments les plus beaux, les plus colorés et les plus compliqués techniquement de ballets légendaires : Le Lac des cygnesLe CorsaireShéhérazadeLes Flammes de Paris

Amateurs de ballet, de beaux-arts, de musique et de danse, ne manquez pas cet événement unique !

 

Cinéma

les soirées cinéma se prolongent avec un cocktail russe à partager après chaque séance.
Tarif unique : 8€
(Projection + Cocktail)

Mardi 17 mars 20h30

Le légendaire N° 17, réalisateur Nikolaï Lebedev, 2013

En 1972, l’équipe soviétique de hockey sur glace réalise un exploit en battant le Canada : 7 buts à 3.
Le joueur n°17 entre à jamais dans l’histoire du hockey et devient un exemple de combativité et de courage pour les jeunes sportifs. Par son talent et sa détermination, il devient une légende vivante ! Inspiré de la vie de Valeri Kharlamov, joueur anonyme devenu une star internationale et décédé prématurément à 33 ans, le réalisateur Nikolai Lebedev signe un film passionnant. Il insuffle un souffle épique à sa mise en scène. Danila Koslovsky est éblouissant en Kharlamov. Époustouflant ! 

g

Mercredi 18 mars à 20 h 30

Le Lichen des caribous, réalisateur Vladimir Toumaev 2014

Le jeune Nenets Aliocha se marie avec une voisine pour céder aux pressions de sa mère. Il doit perpétuer la lignée. Mais son cœur bat pour son amour d’enfance Aniko, la fille du vieux Seberouï. Elle est partie étudier à l’université de Tioumen et n’est jamais revenue au village. Chaque jour, Aliocha scrute la route et attend son retour… Il est déchiré entre l’envie de retrouver son amour impossible et le devoir de faire vivre les traditions de ses ancêtres. Un magnifique voyage au pays des Nenets, peuple nomade du cercle polaire sibérien presque vierge de toute technologie. Ce peuple en lien étroit avec la nature tente de concilier modernité et tradition. Le réalisateur Tournaev nous interroge sur cette question fondamentale : la technologie doit-elle nous libérer ou demeurer un objet de contrôle ? C’est le premier film russe à avoir obtenu le prix du public du Festival international de Moscou. D’une beauté à vous couper le souffle !

g

Jeudi 19 mars 20  30

Ici les aubes sont calmes, réalisateur Renat Davletiarov, 2015

Une course-poursuite haletante. Mai 1942. L’URSS est en pleine guerre, mais loin du front, les Nazis envoient, vers une voie d’évitement perdue, un commando qui a pour but d’atteindre la voie ferrée de Kirov et le Canal de la Mer Blanche. Ce ne sont pas de simples soldats d’infanterie, mais des agents de diversion entraînés et chevronnés, l’élite des troupes SS, des « surhommes ». Et pour leur faire face il n’y a que l’adjudant Vaskov et cinq très jeunes filles, déjà marquées par la guerre, le massacre de leur famille ou la mort de leur mari ou fiancé. Avec une unique batterie de D.C.A., elles devront se battre pour le droit à l’existence, la leur et celle de la patrie russe : l’invasion nazie en URSS a déjà fait plus de 30 millions de morts. L’adjudant pourra-t-il avec ses nouvelles et fragiles recrues arrêter le commando nazi ? Et à quel prix ?

Un film étourdissant.

7

Le 30 octobre 1970,  une poignée d’artistes écrivit le nom du poète Axel Toursky sur le fronton d’une salle de quartier, à Saint-Mauront,  la Compagnie Richard Martin était née.

En 1971, Richard Martin fonde le Théâtre Toursky sur ce qui n’était qu’un hangar. C’était, disait-on en ce temps, une grande folie que de rêver installer dans un quartier populaire.  En 1974, l’orientation artistique et citoyenne de Richard Martin débouche sur une création pionnière. Il équipe un autobus, le Théâtrobus, et égrène ses spectacles dans les cités.

.

THÉÂTRE TOURSKY INTERNATIONAL
16 passage Léo Ferré – 13003 MARSEILLE
Standard : 04 91 02 58 35

Billetterie : 04 91 02 54 54

Réservation ligne : CLIQUEZ

AccèsmétroLigne 2 (rouge), station National

Bus: N°89, arrêt Auphan / Vaillant

Voiture: dans le quartier de Saint-Mauront, le Théâtre Toursky est indiqué à l’angle du boulevard National et de la rue Félix Pyat. Depuis l’autoroute A7, emprunter la sortie « Cinq avenues/Belle de Mai ». Au feu, tourner à droite dans la traverse de Gibbes, puis suivre le fléchage vers le Théâtre. Depuis le boulevard de Plombières, le Théâtre est indiqué au bout du boulevard, sur votre gauche.