Brèves

 

” Le Procès “

de Sergueï loznitsa

Samedi 26 octobre 2019 à 20h

Cinéma Le Balzac, Paris VIII°

Auteur Réalisateur : Sergueï Loznitsa

Son : Vladimir Golovnitski

Montage : Sergueï Loznitsa, Daniélus Kokanauski

 

Projection du film réalisé en  2017, de Sergueï Loznitsa, suivie d’une rencontre avec le réalisateur, animée par Joël Chapron, spécialiste du cinéma russe.

“Entre 1936 et 1938, en Union Soviétique a eu lieu la Grande Terreur : Staline a fait exécuter ou envoyer des millions de citoyens dans des camps de prisonniers. Le procès-spectacle organisé à Moscou en 1930 était un présage de la terreur à venir. Un groupe d’économistes et d’ingénieurs y était accusé de fomenter un coup d’État. Les suspects ont été interrogés pendant des jours dans une salle d’audience bondée, pendant que des soldats marchaient et que des slogans étaient criés à l’extérieur.”

e

Sergueï Loznitsa (né en 1964) est un réalisateur ukrainien connu pour ses documentaires et pour ses films dramatiques. Diplômé en mathématiques, employé comme scientifique à l’Institut de Cybernétique de 1987 à 1991. Il traduit aussi des oeuvres du japonais au russe.

À l’âge de 24 ans, il s’est senti poussé vers l’éducation des lettres et des arts. Il avait le choix entre la littérature, l’histoire ou le cinéma. il rentra à l’Institut d’État pour le cinéma. Diplômé, il réalise, en 2000, des films documentaires à Saint-Pétersbourg dont le court-métrage La Station, remarqué par la critique. Il reçoit, la même année, une bourse du programme Nipkow à Berlin. En 2001, il se fixe, avec sa famille, en Allemagne. En 2006,  Sergueï  est distingué par un Nika du meilleur film documentaire pour Blokada sur le siège de Léningrad au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Il a réalisé, entre autre, Den’ Pobedy (2018), Une femme douce (2017), Austerlitz (2016), The Old Jewish Cemetery (2015),premier cimetière juif de Riga “ouvert en 1725 et lieu d’enterrements jusque dans les années 1930. Après l’invasion de Riga en 1941 par des troupes allemandes nazies, ce cimetière a été transformé en site de fosses communes pour les plus de mille Juifs tués dans les rues et immeubles du ghetto de Riga.

Le Procès a été présenté à la 75e Mostra de Venise, hors compétition.

e

Joël Chapron, né à Paris en 1960, spécialiste des cinématographies d’Europe centrale et orientale, et, plus particulièrement, de celles de l’ex-Union soviétique, responsable de cette zone au sein d’Unifrance Films pour la promotion du cinéma français. Interprète et traducteur de russe, il a sous-titré près d’une centaine de films, et écrit des ouvrages publiés en France et en Russie. Correspondant étranger du Festival de Cannes depuis plus de 20 ans pour les pays de l’ex-URSS, il y a été à 7 reprises l’interprète attitré des membres du jury russes.

6

 

 

CINÉMA LE BALZAC
1, rue Balzac – 75008 Paris

TÉL : 01 45 61 02 53

Renseignements : www.cinemabalzac.com

Tarifs : normal 10,50€, réduit 8,50€, 7€ moins de 26 ans, 5€ moins de 15 ans

Métro: George V ou Étoile

RER ligne A, Charles de Gaulle Étoile

Bus 22 – 30 – 31 – 52 – 92

Station Vélib juste en face du cinéma

Parking : Étoile-Friedland (avenue Friedland)

L’AUTOMNE RUSSE

220 ans la traversée des Alpes par l’armée de Souvorov

Conférences, concerts, ventes de produits russes,

buffet, film documentaire “Souvorov”

Vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 octobre 2019

À la Blanchisserie, 01220, Divonne-les -Bains

Autour de la Russie organise ses trois jours au profit d’enfants défavorisée en Russie. Elle remet les fonds recueillis intégralement en mains propres aux directeurs des établissements russes et contrôle leur utilisation. La réalisation de chaque projet est suivie jusqu’au bout. Lors de chaque événement à Divonne-les-Bains, le public est tenu informé de l’aide apportée aux orphelinats. Il peut consulter les dossiers de l’association et les livres de photos. Les orphelins envoient eux-même des photos et des vidéos, et même des objets de leur fabrication qui sont vendus dans les expos-vente.

r

 

Dix ans après la Révolution française de 1789, la France occupe la Suisse qui est devenue la République helvétique. Les monarchies européennes s’unissent pour affronter la France révolutionnaire.

Portrait Général Alexandre W. Souvorov (1729–1800), 1799. par Josef Kreuzinger. 

En 1799, pour vaincre les Français, le tsar de Russie envoie en Suisse le général Alexandre Souvorov qui a été victorieux sur les champs de bataille italiens. Depuis Lugano, le général et ses 21 000 hommes franchissent les Alpes par le Gothard, les gorges de Schöllenen, le col du Kinzig, le Muotathal, le Pragel et le col du Panix.

.

Combat sur le Pont du Diable, vers 1800, anonyme. Photo: Musée national suisse

Odyssée alpine Alexandre Vassilievitch Souvorov a 69 ans et une longue carrière militaire derrière lui lorsque le tsar Paul 1er le nomme chef des armées austro-russes, appelées à reconquérir l’Italie aux mains de la France révolutionnaire. En septembre 1799, le général traverse les Alpes depuis le sud par le Gothard pour rejoindre le général Korsakov, qui combat les Français du côté du lac de Zurich. Ses 21 000 hommes parviennent à marcher de Lugano à Altdorf en cinq jours d’escarmouches et d’accidents. Mais le pire est à venir. Trahi par les Autrichiens, battu par les Français, Souvorov se replie en direction de l’Allemagne avec les restes de son armée. Il rentre à Saint-Pétersbourg et trouve un ordre du tsar le vouant à l’exil; il meurt en disgrâce, un an plus tard.

t

Tous les jours de 14 h à 19h.

Programme des conférences:

Vendredi 25 octobre à 18h :

Film documentaire “Souvorov. La traversée des Alpes”, de Tatiana Denisova en russe, sous-titres en français.  39 minutes réalisé en 2010.

Tatiana Denisova est diplômée du département de cinéma de l’Institut culturel Krupskaya de Leningrad, elle a commencé à travailler pour la télévision en 1989, au studio de télévision de Leningrad, puis depuis 1991 en tant que directrice du bureau de la chaîne Rossia à Saint-Pétersbourg. Elle a été nominée deux fois pour le prix de la région TEFI.
Durée 50′ documentaire et conférence.

A la Blanchisserie – Entrée libre.

 

Samedi 26 octobre de 14h à 19h :

Exposition d’objets russes, photos, Buffet – Traktir.

17h : ensemble de danses russes et tzigane de Genève, Romano Art, dirigé par Olga Fiaes, qui interprètera quelques danses folkloriques russes.

Ensemble Romano Art.

Dimanche 27 octobre à 15h :

Conférence d’Oxana Mouromtseva, historienne, a déjà fait régulièrement des conférences pour Autour de la Russie. “ 220 ans de la traversée des Alpes de l’armée de Souvorov. ” en russe, la traduction par Elisabeth Golovanow.

 

Après la conférence le chœur « Chantons ensemble » dirigé par Elisabeth Golovanow interprètera quelques chansons russes.

À la Blanchisserie – Entrée libre.

g

.

Sur le versant nord du St Gothard, le monument dédié à Alexandre Souvorov a été dressé en mémoire des soldats russes morts au combat lors de leur traversée des Alpes en septembre 1799 sous le commandement du général Alexandre Souvorov, rappellant  les combats qui se sont déroulés dans la région le 25 septembre 1799 entre les troupes russes et celles commandées par le général napoléonien Lecourbe.

Le monument a été érigé en 1895-1898 selon des plans d’A. Werschinsky, avec l’approbation de la Suisse. Le terrain sur lequel il se dresse est la propriété de l’État russe; cependant, contrairement à une légende urbaine, la parcelle n’est ni une zone extraterritoriale, ni une enclave russe en Suisse. Il est situé dans les gorges des Schöllenen, près du pont du diable, sur le territoire de la commune uranaise d’Andermatt en Suisse.

r

 

 

“Blanchisserie” (salle de l’Office de Tourisme)

Office de Tourisme
4, rue des Bains 01220 Divonne-les-Bains
Tél.: +33 (0)450 20 01 22

Heures d’ouverture: 
jeudi et vendredi. 14 h-19 h
Samedi: 10 h-12 h. et 14 h-19 h
dimanche: 10 h-18 h.

;

 

18 octobre 2019 20h
Public Library De Belfort
BP 25 Place du Forum, 90000, Belfort.
Concert de Veronika BULYCHEVA en solo dans le cadre
du festival “Mois du livre de Belfort” et “Nuit des Arts”

g

Samedi 28 octobre à 21h

Bar Challenge,

12 Place Pierre Mendes, 49100 Angers

g

8, 9, 10 novembre 2019 20h
Théâtre du Gouvernail
5 Passage de Thionville, Paris
f
Nouvelle romance russe
29 novembre 2019 20h
La Chartreuse
4 Cours des Chartreux, 67120, Molsheim, France
1 RSVP
Festival “Vendredis de la Chartreuse”. Veronika BULYCHEVA – chant et guitare, Emek EVCI – contrebasse, Velizar ASSENOV – violon

La Cie des Oies Sauvages présente

” Contes russes “

Samedi 26 octobre à 21 h

Dimanche 27 octobre à 19h

Théâtre de la Huchette, 75005 Paris

 

Programme

3

C’est ici que depuis plus de 60 ans La Leçon et la Cantatrice chauve d’Eugème Ionesco jouent et comptent à ce jour plus de 18 500 représentations. Une longévité unique dans l’histoire mondiale du théâtre.

Le théâtre est situé sur l’ancien emplacement d’un restaurant appartenant au père de Charles Aznavour. Le théâtre est créé en 1948 par Georges Vataly, il est inauguré le 6 avril avec la pièce Albertina de Valentinio Bompiani.

Théâtre de la Huchette

23 rue de la Huchette, 75005 Paris.

Tarifs :  enfants 10€ et tarif préférentiel adulte en annonçant “rouski” à 18€

Réservation obligatoire : 01 43 26 38 99

 

 

Rétrospective des films de Kira Mouratova

Du mercredi 25 septembre

au dimanche 20 octobre 2019

Cinémathèque française, Paris

Jeudi 26 septembre à 19h

Conférence d’Eugènie Zvonkine, “Qui ètes vous …. Kira Mouratova ?”

Eugènie Zvonkine est née en 1979 à Moscou, vit et travaille en France, elle est historienne, chercheuse, critique de cinéma, spécialiste du cinéma soviétique, russe et ukrainien. Après avoir présenté sa thèse de doctorat à l’Université de Paris 8 en 2009 elle devient maître de conférence et chargée de cours  en cinéma et audiovisuel auprès de cette même université.

 

i

Réalisatrice sans concession, irréductible créatrice de formes cinématographiques toujours surprenantes, figure marquante du cinéma soviétique et post-soviétique des années 60 jusqu’au XXIe siècle, Kira Mouratova réussit à résister dans des contextes aussi divers que difficiles, traverse la fin de l’ère soviétique, l’entre-deux de la perestroïka puis les premières décennies post-soviétiques et l’effondrement de l’industrie cinématographique. Ses derniers films sont produits avec le soutien du ministère de la culture d’Ukraine.

Née d’un père russe et d’une mère roumaine en 1934, Kira Korotkova (de son nom de jeune fille) étudie à l’Institut soviétique du cinéma, le VGIK, puis s’installe à Odessa, en Ukraine, où elle suit son premier mari, l’ukrainien Alexandre Mouratov. Avec lui, elle réalise trois premiers films (deux courts et Notre pain honnête en 1964), puis, seule, Brèves rencontres.

 

Son style s’impose d’emblée : une vraie liberté de ton, une narration déconstruite à travers une série de flash- back et une franche prédilection pour le décadrage.

Avec Les Longs adieux (1971),

En découvrant le vaste monde (1979),

Parmi les pierres grises (1983),

Mouratova se pose en chantre des subjectivités et des êtres désaccordés : dans ses films, les femmes et les hommes, les parents et les enfants, les enseignants et les élèves, même les amis ont du mal à se comprendre ; les personnages soliloquent dans des « monologues dialogués ».

Pourtant, le regard qu’elle porte sur l’humanité se teinte de générosité : tout risible qu’il soit, chacun a droit à son moment, lorsque la caméra abandonne la trame narrative et s’attarde sur lui, le laisse se raconter et se montrer sous son meilleur jour. Chacun, y compris le personnage joyeusement antipathique de la CPE hystérique dans Le Syndrome asthénique.

Le cinéma de Mouratova explore ainsi les passions et les obsessions individuelles. Il déborde de personnages saisis d’une douce (ou moins douce) folie : la circassienne des Petites passions (1993) qui apprend l’équitation, ou Micha, qui collecte les objets perdus dans Les Gens secondaires (2000).

Dans Les Motifs tchékhoviens (2001), chacun tient obstinément sa place dans les conflits qui l’opposent aux autres. Dans Trois histoires (1996), les obsessions se font plus morbides : il s’agit de se débarras- ser des gêneurs ou bien de se venger d’un trauma originel.

C’est aussi un cinéma du trop-plein, où le réel apparaît sous forme de blocs d’images, de sons, de répliques qui viennent s’entrechoquer sans jamais s’accorder parfaite- ment. La musique et le plan sont toujours interrompus, et le spectateur est embarqué dans un voyage perceptif étonnant, qui interroge sans cesse ses habitudes et son horizon d’attente. En travaillant de cette manière, Mouratova cherche constamment à inventer de nouvelles normes esthétiques.

Pourtant, son œuvre est également traversée par une volonté d’harmonie : les êtres désaccordés cherchent à se rencontrer et à s’unir malgré le chaos qu’ils habitent et qui les habite. Certains de ses films renvoient ainsi aux contes, optimiste avec Le Milicien amoureux (1992), ou rendu impossible par la société cynique dans Mélodie pour orgue de barbarie.

ENTRE THÉÂTRALITÉ ET BRUTALITÉ DU RÉEL

Kira Mouratova installe une tension permanente entre réel et théâtralité. Fascinée par la frontalité du théâtre, elle travaille la performance de ses acteurs, qu’elle compare volontiers, pour le rythme et la sonorité, à des airs d’opéra. En même temps, la cinéaste aime improviser et travailler avec la matière du réel, ou ce qu’elle appelle « la résistance du réel », en confrontant, entre autres, acteurs professionnels et non professionnels. Dans Changement de destinée (1987), l’héroïne, qui joue une partition sans faille face aux enquêteurs, est enfermée à côté d’un tigre échappé d’un zoo.

Deux en un (2006) commence sur une scène de théâtre et s’appuie sans cesse sur l’ambigüité entre dispositif théâtral et mise en scène cinématographique.

Dans L’Accordeur, Nastroyshchic(2004),

les charmants arnaqueurs vivent, quant à eux, dans le grenier d’un théâtre, au milieu des costumes et des accessoires.

REFRAINS SÉRIELS

Autres motifs récurrents de l’œuvre mouratovienne : la reprise et la répétition. Elle, qui aurait aimé fonder une société de conservation et de réutilisation de chutes de films, s’amusait souvent à laisser dans son montage plusieurs prises d’un même plan. Principe présent dès ses premiers films, il se déploie particu- lièrement dans son œuvre post-soviétique.

Le cinéma de Mouratova parle du monde, mais aussi du cinéma. Dans son tout dernier film, L’Éternel retour (2012), un producteur projette des rushes d’un film inachevé où la même scène est rejouée par divers acteurs, laissant le spectateur savourer variations et répétitions ad libitum – puisque le film n’est pas fini et ne le sera jamais.

Cette dernière œuvre résume et condense merveilleusement le style de Mouratova, son univers baroque, sa mise en scène qui sait être vertigineuse même entre quatre murs, et son regard sans illusion sur l’art et le monde : comme dans Le Syndrome asthénique, ici aussi, l’art échoue à changer le monde. EUGÉNIE ZVONKINE

3

En 1936, Henri Langlois, cinéphile et visionnaire, crée La Cinémathèque française afin de sauver de leur destruction les films, costumes, décors, affiches et autres trésors du cinéma. Il est alors le premier à considérer le cinéma comme un art à conserver, restaurer et montrer.

Huit décennies plus tard, dans un bâtiment résolument moderne entièrement dédié au 7ème art, La Cinémathèque française dévoile le cinéma de manière unique grâce à ses nombreuses activités et l’une des plus importantes collections de cinéma au monde.

Véritable carrefour des cinéphilies, elle revisite en permanence le cinéma à travers toutes les époques, tous les horizons et tous les genres. Elle permet ainsi aux spectateurs d’y faire de belles découvertes cinématographiques et à la jeune génération d’y côtoyer au quotidien l’histoire du cinéma.

Conçu en 1993 par Frank Gehry, célèbre architecte du Musée Guggenheim de Bilbao et de la Fondation Louis Vuitton à Paris, le bâtiment abrite La Cinémathèque française depuis 2005.

 

k

 

CINÈMATHÈQUE FRANÇAISE

51 Rue de Bercy, 75012 Paris

Tél : 01 71 19 33 33

Métro : Bercy Lignes, 6, 14
Bus : 24, 64, 87.

 

Soirée exceptionnelle

” Guitare, Balalaîka et Romances russes “

Samedi 26 octobre 2019 à 20h30

Golf de Fontainebleau, 77300 Fontainebleau

Une soirée musicale sous le signe de la Russie éternelle en compagnie de deux immenses artistes, témoins et acteurs de l’époque où les russes blancs se rassemblaient dans des cabarets pour renouer avec leurs racines. Celle des Joseph Kessel, Alexandre Vertinsky ou Ludmila Lopato, des Dimitrievitch…

André Chestopaloff, guitariste et chanteur, fut, entre autres, membre de l’ensemble Les Tsiganes Ivanovitch et un pillier de l’Orchestre de Marc de Loutchek, célèbre dans le monde entier pour avoir laissé une discographie complète de la tradition balalaïka russe et tsigane.
k
Petia Jacquet-Pritkoff, chef-fondateur de l’Orchestre Saint-Georges, est un des meilleurs balalaïkistes en Europe. L’orchestre Saint-Georges a interprété la musique de The Grand Budapest Hotel“, composée par Alexandre Desplat. Ensemble, ils ont remporté l’Oscar 2015 de la meilleure musique de film.
 Immense privilège de partager des moments d’intimité  avec ces deux personnages du monde de la musique et de la culture russo-tsigane.
3

La soirée se déroule dans ce joyau du patrimoine Bellifontain, le chalet du golf de Fontainebleau qui fête cette année son 110ème anniversaire et où, après le concert,  nous partagerons le verre de l’amitié avec les artistes.
Golf de Fontainebleau.
Route d’Orléans, 77300 Fontainebleau
Cncert à : 20h30 (merci d’arriver au plus tard un quart d’heure à l’avance)
Participation souhaitée: 35 euros (30 euros pour les membres de FELM)
Moins de 40 ans: demi-tarif
Gratuit pour les enfants, jusqu’à 12 ans.
Réservations: 06 13 52 60 37
Pré-paiement par chèques adressés à Faites entrer les musiciens, 25 villa du Roule, 92200 Neuilly sur Seine.

 

Concert ensemble Troïka

Vendredi  25 octobre 2019 à 20h

Salle Poirel, 541000, Nancy

 

 Un des plus prestigieux spectacles en matière de danses, musiques et chants Russes et Slaves, actuellement en France.

Sous la direction depuis février 2005,  d’Alexeï Birioukov, (Алексей Бирюков) maître de la Balalaïka. Son répertoire s’étend du folklore russe aux compositions contemporaines en passant par les retranscriptions de grandes œuvres classiques. Grâce à sa musicalité et l’utilisation de multiples techniques de jeu, il a contribué à faire découvrir les sonorités de cet instrument d’origine slave au public français.

L’ensemble Troïka se produit sur les plus grandes scènes d’Europe. Accompagné par Andreï au violon, Galina Birioukova spécialiste des chants traditionnels Russes et Guennadi Kopeika au bayan, un spectacle riche et haut en couleur s’offre à vous.
Les musiciens sont accompagnés de danseuses et danseurs issus de différents pays de l’Est (Biélorussie, Ukraine, Pologne, Russie,…).

Les chorégraphies originales d’Olga Nikiforova et d’Emmanuelle Vakaryna,
vous enchanterons… de la Russie à la Géorgie en passant par la Moldavie, l’Ukraine et la musique Yiddish, toute la civilisation Slave est représentée dans le programme du spectacle de l’Ensemble TROÏKA.

CD de l’ensemble Troïka

3

La salle Poirel, se situe dans un ensemble comprenant une salle de spectacle et d’une vaste galerie d’expositions. L’ensemble Poirel a été construit à la fin du xixe siècle, grâce à un legs de victor et Lisinska Poirel, amateurs d’art cultivés. L’édifice est l’œuvre de l’architecte municipal Albert Jzasson. Lors de sa conception, en1888 , il constitue un programme d’avant-garde : un centre de « création contemporaine » comportant une salle de concert, une galerie d’exposition et un concervatoire de musique.

La salle Poirel a été construite à l’image d’un théâtre à l’italienne, comprenant 800 places : 430 à l’orchestre et 370 au balcon. C’est également la salle où se produit régulièrement l’orchestre symphonique et lyrique de Nancy, et plus d’une centaine de spectacles aux styles très éclectiques. La galerie Poirel,comporte trois ailes rectangulaires entourant la salle de spectacle. Totalement indépendante de la salle, cette galerie constitue un vaste espace d’exposition de 1 000 m2 dédié depuis 2012 à l’art contemporain

t

Salle Poirel
3 Rue Victor Poirel, 54000 Nancy

TARIF préférentiel : 25€/place (Offre valable jusqu’au 30.09.19, dans la limite de 200 places).
Au lieu de 32€ Tarif Normal – 28€ Tarif Réduit.

Sur réservation:
– par tél : 06 07 69 13 42 ou 03 83 41 17 25

L’action éducative internationale « Mendeleiev.Lab »

« Laboratoire chimique »

Vendredi 11 octobre 2019 à 19h

Centre Russe pour la Science et la Culture, Paris

 

 

Quiz chimique modéré par un chercheur professionnel et les cadeaux pour les meilleurs !

L’action est consacrée aux 150ème anniversaire de l’établissement du Tableau périodique des éléments chimiques et se produit dans le cadre de l’Année internationale du Tableau périodique proclamée par l’UNESCO.

Dimitri Ivanovitch Mendeleïev (1834 – 1907), 150ème anniversaire de la création du  tableau périodique des éléments chimiques de D.I. Mendeleev,  la plus célèbre réalisation scientifique de la Russie dans le monde depuis toutes les époques de l’existence de la science russe.

Soirée  en russe sans interprétation


Pour vous inscrire : CRSC.PARIS @ CRSC.FR

k

Глобальная образовательно-просветительская акция «Mendeleev Lab» («Химическая лабораторная»)

На русском языке (без перевода)
Событие пройдет в нескольких десятках стран в рамках Международного года периодической таблицы химических элементов, объявленного ООН и ЮНЕСКО. Таблица является графическим выражением периодического закона, сформулированного русским ученым Дмитрием Менделеевым в 1869 году.

Российский центр науки и культуры в Париже станет одной из Площадок.

Для регистрации : CRSC.PARIS @ CRSC.FR

3

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.   –   Inscription : crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

 

Concert

La Russie en Chœur

Dimanche 6 octobre 2019 à 15h30 

Église de Mareuil, 80, Mareuil

Clôture du stage du Festival annuel des chorales de la CCALN, qui organise un stage de chant russes axés sur les chants orthodoxes, les chants populaires, et l’opéra du vendredi 4 au dimanche 6 octobre 2019 au centre musical LA SI SOL.

Ce stage est dirigé par deux maîtres de renommée internationale : Natalia RAYKHER, chef de chœur, diplômée du conservatoire de Moscou et Andreï CHEVTCHOUK, chef d’orchestre, chef de chœur, diplômé du conservatoire de St Pétersbourg.

 

Conte héroïque russe
(Au musée de l’âme russe)
par Louis Beroud
Samedi 5 octobre 2019 à 11h
La Datcha, 13510, Eguilles
Pour sa dernière intervention après de nombreuses conférences dans les associations franco-russes, Louis Beroud présente à la Datcha
 
CONTE HÉROÏQUE RUSSE (Au musée de l’âme russe), écrit et interprété par Louis BEROUD.

Louis Beroud

« Promenade amoureuse parmi les personnages russes que j’ai aimé…. » Louis Beroud, commissaire de la Marine nationale, conférencier à Paris et en Province (y compris à Hyères, La Garde et Toulon), sur l’histoire de la Russie Impériale, membre d’honneur de l’association des Amitiés russes de Provence. Auteur du livre « Une dame de l’ombre à la cour de Russie » (éditions Guibert).

Promenade amoureuse dans un musée imaginaire à la rencontre d’hommes et de femmes russes admirées par Louis Beroud : religieuses, souverains, poètes, écrivains, compositeurs, savants.
(durée 1h15)
Uniquement sur réservation
3

La Datcha

315, Chemin des Petites Fourques, 13510 Eguilles

Réservations : 04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

Courriel : contact@datchakalina.com.

MALINKA et EOUKOUNAT

Récital de chants du monde A cappella

Vendredi 27 Septembre 2019 à 19h30

Maison pour Tous, Château des 4 tours, 13880 Velaux

 

L’atelier de polyphonie Malinka a été créé en 2011 au sein de l’association franco-russe Datcha Kalina.
Son chef de chœur, Florence Croisy qui a étudié la langue russe a très vite élargi le répertoire slave enseigné initialement, aux Balkans et au Caucase.
Les choristes interprètent ainsi aujourd’hui des chants russes, ukrainiens, géorgiens, bulgares, tziganes albanais arméniens, voire lettons…
Des stages sont régulièrement organisés par Florence ainsi que des résidences qui permettent des échanges fructueux et sympathiques avec d’autres chorales. A l’issue de ces rencontres, des concerts sont offerts à un public toujours très enthousiaste.
Les choristes de Malinka se sont rendues en 2017 en Sibérie pour participer à un stage de chants chez les vieux-croyants du village de Tarbagatay qui leur ont fait découvrir leurs coutumes et cette belle région proche du lac Baïkal.
Malinka a rapporté de cette expérience inoubliable des chants sacrés et des chants traditionnels, cosaques et russes.
L’atelier Malinka est parfois accompagné à l’accordéon par David Lelièvre et par des membres du groupe Eoukounat, un autre atelier de chants du monde dirigé par Florence.

4 6 4

 

Adhésion aux Amis de la Médiathèque de Velaux: 5€

Renseignements et réservations:
Datcha Kalina: contact@datchakalina.com
06 20 97 35 68 / 04 42 92 68 78
Médiathèque de Velaux: 04 42 46 34 00 ou 06 10 20 21 87

” L’Ours & Une Demande en mariage “

d’ Anton Tchekhov

par la Cie Singuliers Pluriel

Mercredi 25 septembre 2019 à 20h30

L’ Eurydice, Paris

Adaptation et mise en scène Philippe Haas.

 L’absurde de la relation humaine, l’absurde du fonctionnement de l’animal social enfermé par les conventions de la société bourgeoise et ses injonctions.

Contingence du sentiment amoureux, ” émancipation de la femme “…

Caractère grossis avec subtilité jusqu’au grotesque, Tchekhov oarlait d’une ” fantaisie “.

La Comédie humaine !

Oui ! Un texte tellement percutant, pertinent et drôle…

r

L’Ours

Depuis la mort de son mari, Mme Popova refuse de sortir et se considère aussi morte que son bien-aimé mari.
Or, surgit un dénommé Smirnov, ancien officier d’artillerie, qui s’introduit chez elle malgré son refus de le recevoir.
L’époux de Mme Popova devait de l’argent à Smirnov et ce dernier en a besoin tout de suite pour payer des intérêts…

Une Demande en mariage

Le prétendant, vient demander une jeune fille en mariage. Il est reçu par le père, qui marque son enthousiasme, et va chercher sa fille…

r

© Julien Clapot

Philippe Haas a commencé à travailler dans le conseil en communication et le marketing puis, devenu ingénieur en informatique (études en cours du soir au CNAM) et il a exercé les métiers de dévelopeur et formateur.
Pratiqué la Capoeïra (Mestre Grande de Bahia et Mestra Jô-Agnès) pendant une quinzaine d’années, suivi son premier atelier de théâtre en 2007 et rejoint l’atelier du Bazart Théâtre de Natalie Schaevers (Molière, Shakespeare, Eschyle, Aristophane).
Philippe a décidé de se consacrer entièrement au théâtre et joua avec la compagnie Série illimitée, à Nice, pendant l’année 2016: Tchekhov (l’Ours), Molière (l’Avare, rôles de Maître Simon, Maître Jacques et Anselme), Feydeau (Feu la mère de madame, rôle de Lucien), ainsi que des spectacles jeune public (Roulé-Boulé, Guignol et Sinistrela, …).
Puis à Arles en 2017 (du café-théâtre et une scène des Bacchantes lors de fêtes du vin avec Sophie Millon et Serge Navarro).

f

Kristelle Wascowiski, comédienne, chanteuse, écrit des contes pour les enfants et monte des comédies musicales…
Elle est, par ailleurs, la créatrice de la ferme thérapeutique “Le Jardin d’Elsee”.
Intervenante en éveil musical…

g

© Julien Clapot

Bernard Guieu entre au Centre dramatique National (CDN) de Reims au début des années 80. Il quitte ensuite la province pour la région parisienne
et entre au Théatre Ecole de Montreuil (TEM) où il est emmené à jouer des pièces de Samuel Beckett, Shakespeare ou Tenessee Williams.
Plus tard, il s’intéresse au répertoire de Sacha Guitry et Feydeau.

f

Florent Grimaldi.

d

Bérengère Angot jeune urbaniste et violoniste de cœur, investie dans divers projets, c’est la première fois qu’elle accompagne au violon “une troupe de théâtre”…
“Une belle expérience musicale et humaine!”

3

Le 79 rue Cardinal-Lemoine était une des maisons de rapport de la Congrégation des Pères de la Doctrine chrétienne (fondés en 1562, installés 69 à 79 rue du Cardinal-Lemoine en 1627 dans l’ancien hôtel dit de Verberie.

  Philippe Des Portes composa un livre d’Heures pour les chevaliers de l’ordre : Prieres et méditations chrétiennes. On récita O quam dilecta tabernacula tua à sa mort. Ainsi, pour se consoler de la mort de son Roi assassiné le 1er août 1589 par le moine fanatique Jacques Clément, à Saint-Cloud, il fonda le Cabaret de l’Eurydice afin d’y réciter ses vers et chanter la grandeur de son Roi devenu martyr. Ledit Cabaret résonne encore dedans des vers d’icelui. Goûtez plutôt la beauté de ces quelques extraits :

Je veux jurer ces vers qui rendront tesmoignages ou de mon inconstance, ou de ma ferme foy, En présence d’amour mon grand maistre et mon Roy, Qui peut lire en mon cœur si traistre est mon langage.

ou

L’heur du monde n’est rien qu’une roue inconstante, D’un labeur éternel montant et descendant : Honneur, plaisir, profict, les esprits desbordant, Tout est vent, songe et nue et folie évidente.

l’Eurydice
79, rue du Cardinal Lemoine 75005 Paris

Tél : 09 87 70 85 72

Métro : Cardinal Lemoine

Tarif : Au chapeau.

 

 

 

Traddamus

invite

Romano Atmo

Vendredi 27 septembre 2019 de 17h à 23h

Arènes de Nanterre, 92000 Nanterre

ROMANO ATMO  est une compagnie de danse française.

Pétia Iourtchenko est né à Donetzk en 1957, dans la tribu des Vlach. A l’âge de 16 ans, il est engagé au sein du prestigieux Théâtre Romen de Moscou et se produit dans toute la Russie ainsi qu’à l’étranger, avant de s’installer à Paris en 1989. Avec le trio Arbat, Petia et ses compagnons Roms à l’âme vagabonde, enchantent les publics occidentaux de New York, Londres et autres capitales européennes. Avec le trio Arbat, Petia et ses compagnons Roms à l’âme vagabonde, enchantent les publics occidentaux de New York, Londres et autres capitales européennes.

Il créée en 1994 à Paris avec sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO, la compagnie de danse Romano Atmo ( L’âme tzigane ), elle est constituée d’amateurs pratiquant la danse tzigane en loisir et d’artistes de tous horizons: danseurs, comédiens, chanteurs, musiciens…

Pétia IOURTCHENKO

Les danseurs sont de nationalités et d’origines différentes: en majorité des français “non tziganes” (des “gadjés“) mais aussi des russes, roumains, espagnols, polonais… 

La plus jeune artiste de ROMANO ATMO est agée de huit ans seulement! Certains dansent avec Pétia depuis plus de douze ans, lorsque d’autres ont intégré la troupe cette année.

La compagnie est une famille, soucieuse de faire partager son art et son amour du folklore tzigane au plus grand nombre, à travers ses galas, ses créations, ses soirées dans les restaurants parisiens, ses répétitions ouvertes aux auditeurs libres, et en accueillant chaque année de nouveaux danseurs ayant atteint le niveau de danse requis, désireux de partager leur amour pour cette danse sur scène avec le public.

d

Une association, une troupe de saltimbanques et un école du cirque : c’est tout cela les Arènes de Nanterre.

Créée en 1974 par Michel Nowak, l’association Les Noctambules a pour vocation de promouvoir les arts du cirque et de la rue. Accueillie par la commune de Nanterre, la petite troupe de jongleurs, trapézistes, acrobates, équilibristes et artistes de haute voltige a donc édifié son grand chapiteau sur le terrain des Arènes, non loin de l’université Paris X.

Outre les nombreuses et régulières participations des Noctambules à de grandes manifestations artistiques, telles que les fêtes de Parade(s) à Nanterre, ou encore à divers spectacles régionaux et départementaux.

L’association a également ouvert, depuis près de dix ans maintenant, une « école du cirque ». Une école de loisirs avant tout, ayant pour objectif de proposer des initiations et des perfectionnements à diverses disciplines.

3

Les arènes de Nanterre

220 Av. de la République, 92000 Nanterre

Accès : RER A, transilien L, arrêt : Nanterre Université

Bus : 167, 304, 367, arrêt : Université Paris X

Orchestre Philharmonique de Saint-Pétersbourg

 Vendredi 20 Septembre 2019 à 20h

Théâtre des Champs Élysées, Paris

            Youri Temirkanov  direction      Béatrice Rana  piano 

Youri Temirkanov et Béatrice Rana au cœur du romantisme allemand avec Mahler et Schumann.

 

PROGRAMME

Schumann Concerto pour piano op. 54
Mahler Symphonie n° 1 « Titan »

Premier des deux rendez-vous dans le cadre de la traditionnelle visite annuelle de l’Orchestre de Saint-Pétersbourg et de son chef Youri Temirkanov qui cette fois-ci délaissent les steppes russes pour plonger au cœur du romantisme allemand. Dès sa Première symphonie, Mahler déploie une palette sonore extraordinaire. Le nom de Titan ne provient ni de sa complexité ni de sa durée, mais le musicien veut ici rendre hommage au roman éponyme de Jean-Paul Richter, l’un de ses auteurs favoris. Un texte qui exalte la force intérieure d’un jeune héros face à un monde pernicieux où l’on peut sans peine imaginer que le compositeur y aura reconnu ses propres aspirations. Dans le même esprit, on a souvent souligné la dimension lyrique et la richesse chromatique de l’unique concerto pour piano de Schumann qui en fait l’une des pièces majeures du répertoire concertant de l’ère romantique. Le dialogue entre l’instrument et l’orchestre est particulièrement brillant et exigeant pour les deux parties. Nul doute que la maturité musicale de la jeune pianiste Béatrice Rana devrait ici trouver un terrain d’expression idéal.

l

Youri Temirkanov  né en 1938 à Naltchik ( République socialiste autonome Kabardino-Balkare). Il commence à apprendre la musique à l’âge de 9 ans et à 13 ans il fréquente une école pour enfants talentueux à Léningrad où il apprend le violon et l’alto. Diplômé en 1965, il remporte l’année suivante le concours national soviétique de direction d’orchestre. Il est alors invité par Kirill Kondrachine à faire une tournée en Europe et aux États-Unis avec le violoniste David Oistrakh et l’Orchestre philarmonique e Moscou. Il fait ses débuts avec l’orchestre philarmonique de Léningrad en 1967. Ievgueni Mravinski alors  directeur musical de l’orchestre, en fait son chef assistant. En 1968, il devient chef principal de l’Orchestre symphonique de Leningrad ; il le demeure jusqu’à ce qu’il soit nommé en 1976 directeur musical de l’Opéra et du Ballet du Kirov. En 1988, il succède à Ievgueni Mravinski à la tête de l’Orchestre philharmonique de Leningrad. En même temps il a régulièrement dirigé le Royal Philamornique Orchestra depuis 1978 ou  l’Orchestre symphonique de Baltimore de 1998 à 2006. Il a également dirigé des orchestres à New-York, Philadelphie, San Francisco, Rome et l’Orchestre National de France.

l

Béatrice Rana est né à Copertono pianiste classique italienne. Elle commence l’étude du piano à l’âge de quatre ans, donne son premier concert à l’âge de 5 ans, à neuf ans, elle interprète déjà le Concerto en fa mineur de Jean Sébastien Bach accompagnée d’un orchestre. diplômée à l’âge de seize ans, elle est diplômée à l’âge de 16 ans du Conservatoire Nino Rota de Monopoli dans la classe de Benedetto Lupo.

En 2011 Béatrice Rana remporte le Premier Prix ainsi que tous les prix spéciaux du jury du prestigieux  du Concours musical international de Montréal.

La parution en 2017de son interprétation des Variations Goldberg de Jean-Sébastien Bach  édité par le label Warner Clasicsmarque une étape importante de sa carrière, l’enregistrement est salué par les critiques du monde entier et fait désormais figure de référence.

l

L’Orchestre philharmonique de Saint Pétersbourg   ( Санкт-Петербургской филармонии) est le plus vieil orchestre symphonique de Russie. Réputé dans le monde entier, il a fêté en 2017 son 135 ème anniversaire. Fondé en 1882 dans la ville qui était la capitale de la Russie impériale d’alors, l’orchestre joue uniquement pour le tsar Alexandre III et sa cour et a pour nom « Chœur impérial de musique ». Son concert d’inauguration a lieu le 25 décembre 1882.  C’est  Youri Temirkanov qui en devient le chef d’orchestre, en 1988 au décès de Mravinski, poste qu’il occupe encore de nos jours.

L’orchestre retrouve son nom originel d’Orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, à la dislocation de l’URSS ayant fait retrouver à Léningrad son nom prérévolutionnaire de Saint Pétersbourg.

 

3

Théâtre des Champs Élysées

15 Avenue Montaigne, 75008 Paris

Tél : 01 49 52 50 50

TARIFS

-CAT. 185 € –CAT. 265 € –CAT. 345 €
-CAT. 430 €-CAT. 510 €-CAT. 6

Métro:  station Alma-Marceau (ligne 9) ou Franklin-Roosevelt (ligne 1)
RER:  station Pont de l’Alma (ligne C) / Attention : station fermée jusqu’au 25 août 2019
Bus: lignes 42, 63, 72, 80, 92

Station de taxi: Place de l’Alma, angle avenue George V

Anna Gichkina dédicace

”  L’Europe face au mystère russe

Dimanche 15 septembre de 10h à 12h

 

Librairie Richard, (68) Guebwiller

&

 jeudi 10 octobre  à 18h 
Café de la Mairie place Saint Sulpice à Paris 

 

Anna Gichkina, avec sa double culture, détaille les ressorts d’un éloignement et explore les particularités des deux filles de l’Eglise que sont la Russie et l’Europe occidentale.

La patrie de Tolstoï, entée sur l’Évangile, a su conserver ce qu’un Occident amputé de lui-même, par souci d’universalisme, s’est consacré à déconstruire , donc à annihiler. Selon l’auteur, la Russie nous révèle nos maux à travers son mystère, pour peu que l’on prenne la peine de tourner notre regard vers lui.

 

Voir Artcorusse pour plus de renseignements

sur l’auteur et son ouvrage : CLIQUEZ

k

Maison de la Presse Librairie Richard

64 Rue de la République
68500 Guebwiller
Tél : 03 89 76 94 42
.

Sortie en salle le mercredi 11 sept 2019

” L’Inseиsible “

D’ Ivan I. Tverdovsky

Avec Denis Vlasenko, Anna Slyu et Daniil Steklov.

Denis a grandi dans l’orphelinat où sa mère l’a abandonné. C’est un garçon spécial qui est atteint d’une maladie rare le rendant insensible à la douleur. Un jour, sa mère débarque et l’emmène à Moscou, où celle-ci est associée à un gang de fonctionnaires corrompus qui extorquent de l’argent à des gens riches. Dès lors, il participe à leurs manigances en se jetant devant des voitures pour faire chanter leur conducteur.

g

Ivan Ivanovitch Tverdovsky(Иван Иванович Твердовский), né en 1988 à Moscou, réalisateur, scénariste, opérateur, peintre russe. En 2011 il termine sa maîtrise en ralisation expérimentale est réalisée à l’ Institut national de la cinématographie. Depuis 2012, il est organisateur du programme de court métrage au sein du Festival International du film de Moscou. Il est lauréat de festivals internationaux russes dans le domaine documentaire et de séries télévisés (Rameau de Laurier).

Il est actif dans le domaine de la peinture à l’École d’aquarelle Sergueï Andriak. En long métrage, il débute avec son film Classe à part. En 2014, lors du 25ème Festival KInotavr à Sotchi ce film reçoit deux prix: celui du jury des distributeurs et le prix du meilleur film de débutant. Ce film a encore reçu d’autres prix lors de festivals russes et internationaux divers comme par exemple au Festival du cinéma à Honfleur 2014, lauréat du Festival international du film de Karlovy Vary en 2014.

En 2015, Ivan Tverdovsky est membre du jury de À l’Est de l’Ouest lors du 50e anniversaire du festival de Karlovy Vary et aussi du jury du concours de court métrage du festival Kinotavr.

En 2016, il reçoit le prix de la Guilde des critiques de cinéma russe et le prix Slon pour son film zoologie. au 27ème Festival Kinitrav.

Son film Jumpman (Подбросы) “ L’insensible ” est sélectionné en compétition officielle de ce  festival,  en 2018  il reçoit  le Prix de la meilleure actrice pour Anna Slyu et le prix de la meilleure photographie, au Festival international de Karlovy Vary en 2018, il reçoit une mention spéciale du jury, et enfin au Arras Film Festival 2018, il remporte l’Atlas d’or du meilleur film. Il est présenté sous le titre Casse-cou lors de la Semaine du cinéma russe à Paris en novembre 2018. Il remporte également le Prix du Meilleur scénario (Prix François Chalais) lors du Festival du cinéma russe à Honfleur en novembre 2018.

 

8

Paris

Cinéma Le Luminor

20 Rue du Temple, 75004 Paris

Mercredi : 11h – 13h30 – 17h40

Jeudi : 14h – 21h30

Vendredi : 13h30 – 19h30

Samedi : 14h – 20h30

Dimanche : 13h – 17h30

Lundi : 16h40 – 19h30 Soirée débat avec Jean Radvanyi

Mardi : 14h – 19h

-Cinéma Lucernaire

 53 Rue Notre Dame des Champs, 75006 Paris

2 scéances tous les jours

Mardi 17 septembre à 20h. Sourée avec Tatiana Katsoueva-Jean.

  • Cinéma Lincoln

14 Rue Lincoln, 75008 Paris

y

Province

Nice : Cinéma Mercury.

Hérouville-Saint Clair (14) : Café des images.

La Rochelle (17) : CGR Dragon.

Brest (29) : Cinéma les studios.

Tours (37) : Le Studio.

Grenoble (38) : Cinéma Le club.

Nantes (44) :Cinéma Le Concorde.

Agen (47) : CGR Agen.

Cherbourg en Cotentin (50) : CGR Odéon.

Clermond Ferrand (63) : Cinéma Les Ambiances

Pau (64) : CGE Pau St Louis.

Strasbourg (67) : Cinéma Le Star.

Le Mans (72) : Cinéma CGR Colisée.

Aix les Bains (73) : Cinéma Victoria.

Cavaillon (84) : Cinéma Femina.

Poitiers (86) : CGR Castille.

 

2

 

 

Les Galitzine Sisters présentent

la comédie musicale

” Y’ a de l’embrouille dans l’air !  “

Lundi 16 septembre à 20h

Le Kibele, Xème Paris

 

Sophie et Catherine Galitzine  vous proposons d’assister à la première de leur nouvelle comédie musicale, ” Y’a de l’embrouille dans l’air! “.

C’est l’histoire de deux sœurs, chanteuses de cabaret, qui tardent à rencontrer le succès. Fatalement, cela joue sur leurs relations… mouvementées. Toute ressemblance avec des personnages réels …

Spectacle accompagné musicalement par le merveilleux pianiste, Alceo Passeo. Le narrateur est le chanteur-comédien, Gwenaël Raillet.

Le livret et l’idée sont de Catherine Galitzine. Les musiques sont parmi les plus belles compositions de Bernstein, Gerschwin, Irving Berlin, Stephen Sondheim, Benjamin Britten et quelques autres…

Plus de renseignements sur l’association “Faites entrer les musiciens” : CLIQUEZ

Les sisters Galitzine, sont d’origine russe, issues de la deuxième plus grande et plus noble maison princière de Russie.

Catherine Galitzine

Catherine est l’auteur de plusieurs livrets.

 

Sophie (soprano, opéra, musique sacré, mélodie russe), elle a participé à de nombreuses productions lyriques en France et à l’étranger. Elle a notamment interprété les rôles de Constance dans L’Enlèvement au séraïI et  Suzanne dans Les Noces de Figaro de Mozart, de Clara dans La vie parisienne d’Offenbach, de Norina dans le Don Pasquale de Donizetti et créé le rôle de la Rose Noire dans l’ Opera CIown de Cecconi.

3

Le Kibele

12 rue de l’Echiquier, Paris 10ème.

Métro :  Château-d’Eau ou Bonne-Nouvelle.
Entrée : 20 euros.
Réservation : 06 13 52 60 37

Vous pouvez diner sur place avant le spectacle ou après avec les musiciens.

Réservation : 01 48 24 57 74.
 

” И всё таки услышат голос мой…”

« Et pourtant, ma voix sera entendue… »

Poèmes d’Anna Akhmatova

dit par Svetlana Krioutchkova

Jeudi 12 septembre 2019 à 19 h

Centre de Russie pour la science et la culture

à Paris

SOIRÉE EN RUSSE

Svetlana Krioutchkova, récitera les poèmes d’Anna Akhmatova, qui étaient longtemps inconnus au lecteur et qui n’ont été publiés que 20 à 25 ans après sa mort. Une soirée littéraire aura lieu dans le cadre d’un vaste programme visant à célébrer le 130e anniversaire de la poétesse russe. Anna Akhmatova est née le 11 juin 1889 à Odessa   et morte le 5 mars 1966  à Moscou, est le nom de plume d’Anna Andreïevna Gorenko

Ce n’est pas le premier événement d’une série d’événements dédiés à A.Akhmatova. Tout au long de l’année anniversaire sont organisées des expositions, des conférences, des représentations, des débats thématiques thématiques ainsi que la lecture de poèmes. Un projet culturel de grande envergure a été lancé à Saint-Pétersbourg dans le cadre du 130e anniversaire de la poétesse.

Portrait d’Anna Akhmatova, par Kouzma Petrov-Vodkine (1922)

Si ce ne sont pas les étapes les plus importantes du destin de la poétesse russe qui sont liées à Paris, ce sont au moins ses expériences extrêmement émouvantes. C’est à Paris qu’elle a passé sa lune de miel avec N.Gumilyov, et c’est là qu’elle a rencontré A.Modigliani pour la première fois en 1910 dans un café, où toute la bohème artistique et littéraire de Paris s’était réunie. La toute première publication d’Anna Gorenko à l’époque, le poème « Sur sa main, beaucoup d’anneaux brillants… », a été réalisée justement à Paris, où elle arrivait comme une nouvelle fameuse poétesse de Russie, Anna Akhmatova.

 Cette soirée littéraire est donc très emblématique.

Pour Svetlana Krioutchkova, la lecture des poèmes d’Akhmatova est quelque chose de spéciale, car elle a déjà joué le rôle de poétesse deux fois dans sa carrière – dans les films « La lune au zénith », « Une pièce et demie ou Voyage sentimental dans la Patrie ».

A part des poèmes mentionnés, Svetlana Krioutchkova récitera le « Requiem » dans sa version finale. Au plus fort de la terreur stalinienne, Anna Akhmatova compose les vers de Requiem, parvenant à mettre en mots les souffrances, les deuils, l’angoisse et la peur qu’elle éprouve au quotidien : en 1921, son premier mari, le poète Nicolaï Goumiliov est fusillé, son fils sera arrêté plusieurs fois avant d’être envoyé en camp et nombreux sont ses amis qui trouveront la mort durant ces années. Requiem exprime cette réalité-là, cette réalité d’un « monde sourd-muet » où les mots peuvent coûter la vie au poète et à sa famille. Interdite de publication, Anna Akhmatova va confier les vers de Requiem à la mémoire de plusieurs amis, et ce n’est que vingt-cinq ans plus tard qu’ils pourront s’écrire, puis être publiés en 1987 (soit 21 ans après la mort d’Anna Akhmatova).

Représentation en russe sans traduction.

3

Centre de Russie pour la science et la culture (CRSC)

61, rue Boissière 75116 Paris.

Téléphone : 01 44 34 79 79.   –   Réservation:  crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

“A la Russe”

avec Véronika Bulycheva

Samedi 31 août 2018 à 20h

Restaurant El Cresper, AD200 Encamp,

Principauté d’Andorre

El Cresper, ambiance chaleureuse, intime travaille avec une cuisine internationale, mais avec une touche très maison. Au cœur d’Andorre, avec des saveurs de l’est. À la recherche de la fusion parfaite entre la cuisine andorrane traditionnelle et les textures des pays de l’Est.

Les arômes épicés et distingués de Russie, d’Ukraine, de Bulgarie, d’Estonie ou de Lituanie se mêlent au goût enraciné et à la fraîcheur de la cuisine du marché de proximité. Le naturel de notre terroir et l’exotisme de l’est dans une combinaison culinaire parfaite pour les palais les plus exigeants.

El Cresper

Carrer Pas de la Casa 4 – AD200, ENCAMP Principat d’Andorra

Tél: (+376) 854833

E-mail: elcresper@elcresper.com

Prix de la soirée : 30€

Réservation : (+376) 854833

ou par courriel: elcresper@elcresper.com

BABA – YAGA

Dimanche 25 août à 17h 30

Spectacle pour enfants

Pétit Théâtre de Valbonne, 06 Valbonne

 

“Vassilissa la belle habitait un village de la campagne russe et lorsque sa méchante marâtre l’envoie chercher une aiguille et du fil chez sa tante, elle ne sait pas qu’elle se rend chez Baba Yaga la terrible ogresse”.

Une belle histoire qui transportera grands et petits dans les profondes forêts de Russie, jusque chez Baba Yaga la sorcière qui vit dans une étrange maison montée sur des pattes de poules…

Vassilissa la belle, illustration d’Ivan Bilibine(1876-1942)

Vivez en famille cette aventure haletante dans un monde magique où les arbres et les animaux parlent.

g

Petite isba de Baba Yaga, illustration I. Bilibine

Baba Yaga  Баба Яга,  est une figure marquante du conte russe et plus généralement slave. La baba Yaga est la figure féminine surnaturelle la plus fréquente du conte russe, n’existant pas ailleurs, ni dans la littérature russe, ni dans le reste du flokhlore russe, la version originale est restée inconnue. On en connaît trois variantes russes et deux ukrainiennes.

Illustration du conte Vassilissa la Belle d’I. Bilibine 1899

Les folkloristes russes en ont donné diverses interprétations, depuis la divinité chasseresse jusqu’à la simple sorcière, en passant par le chef travesti du rite d’initiation des sociétés primitives, comme le veut Vladimir Propp (qui fit connaître en occident les contes d’Afanassiev). Bien que toujours vieille, elle revêt des aspects différents. Elle a une fonction double, étant à la fois l’adversaire du héros et la principale donatrice.

3

Le Petit Théâtre de Valbonne

29, Place des Arcades, 06560 Valbonne

Tél : 07.60.27.07.07

Tarif : 13 €