Brèves

 

INITIATION AU VOYAGE

Documentaire ARTE

Pour une visite à Paris,rejoindre l’âme russe…

 

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, un nouveau documentaire parmi les émissions diffusées par ARTE. Dans la continuité de la Découverte de la Russie, l’association a sélectionné pour un nouveau sujet consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «Invitation au voyage».

Au commencement était le Pont Alexandre III…
Le pont Alexandre III relie les rives de la Seine, permettant de rejoindre les Invalides depuis le Grand Palais en quelques minutes.
Il est le symbole qui relie le partage des deux “rives” que sont la Russie et la France…

D’abord renforcée par le tsar Nicolas II, cette amitié entre pays se poursuit par l’arrivée d’une communauté russe à Paris après la révolution de 1917, et tente de ressurgir aujourd’hui sur les bords de Seine…”

De nos jours le dernier bastion de l’âme russe se trouve au “Zakouski”

VOIR le DOCUMENTAIRE : CLIQUEZ

Plus de renseignements sur :
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80
Courriel : cerclefrancorusse.74@gmail.com

Restaurant Zakouzki : 127 rue du Château, 75014 Paris
Réservation : 06 08 94 01 91 (ouvert que le soir)

Théâtre L’ACTE 12

Deux farces d’Anton Tchekhov

“L’ours”

“Demande en Mariage “

&

“Princesse Vasia”  Mickal Ropolo

Avec la troupe Slavianotchka

Samedi 5 juin 2021 à 15h

Théâtre L’ACTE 12, 13012 Marseille

Un spectacle sur la société russe du temps des Tsars, un face à face explosif dans lequel quiproquos, faux-semblants, et mensonges se côtoient.

Une comédie vaudevillesque à partir de 3 courtes pièces (2 de Tchekhov et 1 de Mickal Ropolo), avec un point commun les danses traditionnelles russes interprétées par la troupe SLAVIANOTCHKA dirigée par Elena PARKHOUTA.

Mise en scène de Mickal ROPOLO.

2 h 30 de rires, de bruit, de danses, de fureur.
15 acteurs, 8 danseuses.
Un spectacle pour lequel il ne faudra oublier d’aller, en cette période si triste.

2 comédies d’un acte d’ Anton TCHEKHOV , réunies en un seul tenant.
Une COMÉDIE très mordante sur le couple.
Avec un humour décapant, Tchekhov brosse un portrait de l’Homme dans ses contradictions.
Des personnages à la fois explosifs, féroces, enthousiastes, maladroits, ridicules, lancés sans limite dans la quête du bonheur.

L’OURS
Un ancien officier d’artillerie en mal d’argent surgit comme une bombe dans la vie d’une jeune veuve éplorée opiniâtrement décidée à vouer sa vie au deuil de son mari défunt. Un face-à-face diaboliquement serré entre deux personnages au caractère bien trempé. Cette joyeuse pièce était la pièce préférée de Léon Tolstoï, il riait aux larmes chaque fois qu’il la voyait.

LA DEMANDE EN MARIAGE

ÇA, C’EST UNE FEMME, UNE VRAIE ! DU FEU,
DE LA POUDRE, UNE FUSÉE ! C’EST MÊME DOMMAGE DE LA TUER.
Un propriétaire terrien hypocondriaque, résolu à demander en mariage sa voisine, se chamaille avec elle au sujet d’un bout de terrain. La querelle prend des proportions inattendues : entre colères et évanouissements, les quiproquos et la mauvaise foi sont poussés jusqu’à leur paroxysme.

Mickal ROPOLO vit depuis l’âge de dix ans en France. Elle aborde des études supérieures de Lettres, obtient un CAPES de Lettres modernes et s’oriente vers le Professorat.

Parallèlement, elle s’initie à l’Art Lyrique: elle obtient un Premier Prix de Chant, un Premier Prix d’Art Lyrique et une Médaille d’Or dans ces deux disciplines au Conservatoire National de Région de Marseille dans la classe de Claude MELONI.

f

Salle de spectacles de 190 places situé au cœur du 12° a. de Marseille. Théâtre tout public.

Théâtre L’ACTE 12 , 1 rue Jean Vague
13012 Marseille 12

Réservation : 06 62 58 31 38

Accès : Quartier Saint Julien
Bus : 7B et 509
Arrêt : Fauvettes Pinatel

Vendredi 11 juin 2021 à 17 h 30

Compositeurs russes dans les contes d’enfants

Avec

Natalia et Igor Dergaï

Solistes de la Philarmonie de Moscou

Conservatoire Russe de Paris S. Rachmaninov, 75016 Paris

CONSERVATOIRE RUSSE de PARIS
SERGE RACHMANINOV

26 Avenue de New York, 75016 Paris

Réservation : +33(0)147235144

Tarif : 10€

Métro: Iéna

Conférence en ligne

“Les nuits blanches à Saint-Pétersbourg”

avec Anna Nikitina

Samedi 12 juin à 18h30

INSCRIPTION gratuite OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Faites un voyage à Saint-Pétersbourg durant la période magique des nuits blanches. Ce sera également l’occasion de faire un tour au célèbre palais de Peterhof surnommé “Versailles russes”.

Gratuit, de 18 h 30 à 20 h

Avec Anna Nikitina, guide conférencière,  spécialiste de Russie, Saint-Pétersbourg, créatrice des tours sur mesure,  Saint-Pétersbourg

Cette visite virtuelle est organisée en partenariat avec l’Université populaire de Poissy avec le soutien de la ville de Poissy, du Département des Yvelines, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France et de la banque Crédit Mutuel, agence de Poissy dans le cadre de l’Année franco-russe de la coopération décentralisée.

L’association Linguarik 

Du mardi 8 au samedi 12 juin 2021

Le Musée des BeauxArts regarde vers l’Est 

Musée des Beaux-Arts Jules Cheret, 06000 Nice

Dans le cadre de l’Année de la coopération décentralisée Franco-Russe

Programme de la Semaine Slave

Mardi 8 juin  à 14h     Salle Vanloo  

Conférence de Natalia Burianyk    

Princess Elisabeth Kotshubey : Femmes et créativité au XIXème siècle” 

7

Mercredi 9 juin  à 11h et 15h 

Méditations en russe et en ukrainien : 

Introduction sur le musée et présentation d’œuvres phares de la  collection :  (Carle Vanloo, Adrien Tanoux, Charles-Paul Landon, Marie  Bashkirtseff, Jules Chéret)

7

      Mercredi 9 juin à 19h  dans le Jardin du musée

La petite cabine

Chant et lecture des poèmes de Marina Tsvetaeva,

7

Jeudi 10 juin à 14h    Salle Vanloo

Conférence: Irène Sokologorsky et Hélène Metlov

 « L’attrait de la Côte d’Azur chez les écrivains russes, mythe et réalité »

7

 

          Jeudi 10 juin à 21h 

Les hommes de mains

  La Russie et vous

Cirque dans le Jardin du musée

Vendredi 11 juin à 15h  Salle Vanloo

Conférence de Johanne Lindskog

 « Le monde slave dans la collection du musée des  Beaux-Arts » 

 

7

Samedi 12 juin  à 11h et 15h

Méditations en russe et en ukrainien : 

Introduction sur le musée et présentation d’œuvres phares de la  collection : (Carle Vanloo, Adrien Tanoux, Charles-Paul Landon, Marie  Bashkirtseff, Jules Chéret)

7

               Samedi 12 juin à 20h    dans le Jardin du musée  

Lena Quintet

 Concert aux sonorités russes et tsiganes 

Avec le soutien de la Société des Amis des Musées de Nice

8 6 8

MUSÉE des BEAUX-ARTS JULES CHÉRET
33 Av des Baumettes, 06000 Nice


🚍 Bus 38 : arrêt Musée Chéret
🚊 Tram L2 : arrêt Centre Universitaire Méditerranéen (accès par les escaliers)

Organisé par la Maison de la Russie à Nice

Tél: +33 (0)6 12 22 58 62

Courriel : delarussie.maison@gmail.com

CHŒUR RUSSE de PARIS

” ZNAMÉNIE “

Dimanche 30 mai 2021 à 16 h

Église Notre Dame du Travail; 75014° Paris

Le chœur russe de Paris Znaménie :

Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

Pour l’exécution de concerts et enregistrements, ce noyau se renforce de choristes issus des chœurs d’autres églises orthodoxes de Paris et sa région.
Le répertoire de l’ensemble est constitué de plus de soixante pièces de musique liturgique russe bien souvent écrites par les plus illustres compositeurs russes (Tchaïkovski, Rachmaninoff, Balakirev, Tchesnokov, Gretchaninoff, …) mais aussi de musique profane : chœurs d’opéra, musique de chambre, chants populaires.

Le chœur se produit régulièrement en concert (le plus souvent à Paris) dans le cadre de manifestations consacrées à la musique liturgique orthodoxe russe : concerts de Noel et de Pâques, célébration des 150 ans de la cathédrale orthodoxe russe de Paris, heures musicales de Saint-Roch… .

ENTRÉE LIBRE , PARTICIPATION

AUX FRAIS

gkg

L’église Notre-Dame-du-Travail a une architecture originale à structure métallique de type industriel, adaptée à la population ouvrière de l’époque de construction (1899-1902), et dont les proportions et la luminosité ont été préservées (architecte L.-Jules Astruc).

Sous l’impulsion de son curé, Notre-Dame-du-Travail devient une école de formation pour les prêtres des faubourgs et des banlieues. Le premier presbytère communautaire est créé. Il ne s’agit pas seulement d’une équipe, mais d’une école de perfectionnement spirituel. L’abbé Soulange-Bodin ne cesse de dénoncer aussi les injustices sociales. Il défend l’idée du syndicat. Il prône le régime de la “Séparation” pour que “les prêtres n’aient plus l’apparence d’être des fonctionnaires”. Il fonde le premier journal paroissial du diocèse de Paris: “l’Écho de Plaisance”. Il s’occupe des “provinciaux”, immigrés de Bretagne, abusivement séduits par les attraits de la Capitale, et lance une campagne contre le logement insalubre et la mortalité infantile. En 1909, il est nommé curé de Saint-Honoré-d’Eylau où il reste 14 ans. Il meurt en mai 1925.

Notre-Dame du Travail
59 rue Vercingétorix
75014 Paris
Tél. : 01 44 10 72 92

Concert exceptionnel

Chœur russe de Paris-Znaménie

Chœur de la Cathédrale St Alexandre Nevsky

Dimanche 6 juin 2021 à 16 h

Cathédrale Saint Alexandre Nevsky, VIII° Paris

Le chœur russe de Paris Znaménie :

Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

Chœur de la cathédrale russe Saint-Alexandre-Nevsky

Le chœur de la cathédrale russe Saint-Alexandre-Nevsky, a été fondé à Paris avec la nomination au poste de maitre de chapelle d’Evguény Evetz en 1962 qui permet une toute nouvelle dynamique. Diplômé du conservatoire de Varsovie et excellent pédagogue, il élargit le répertoire du choeur et crée un nouveau style d’interprétation qui se caractérise par la rigueur, la justesse d’intonation et la précision rythmique. Travailleur infatigable, Evetz fait connaître le chœur de la cathédrale à travers le monde, comme l’un des meilleurs choeur de l’émigration russe.

En 1988 il passe le flambeau à son fils aîné Basile (1937-2008), et en 2007 c’est Alexandre Kedroff qui en prend la direction. Issu d’une génération illustre de musiciens, après des études de musique, complétées par un cursus de théologie à l’Institut St-Serge de Paris, il est ordonné diacre à la cathédrale St-Alexandre-Nevsy, où il seconde le Maître de Chapelle Basile Evetz jusqu’en 2007. Le protodiacre Alexandre Kedroff hérite naturellement du patrimoine culturel familial (le quatuor Kedroff fondé en 1897).

Le chœur de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, en plus de la liturgie, donne des concerts en France et à l’étranger. En 2010 à Saint-Pétersbourg, pour la première fois de son histoire, le chœur traverse les frontières de la Russie et vient chanter sur sa terre d’origine. Le temps d’une soirée, il nous transporte, là-bas, au cœur de cette profonde et émouvante musique orthodoxe qui nous parle d’une culture à la fois proche et lointaine.

Cathédrale Alexandre Nevski
12, rue Daru – 75008 Paris

Réservation obligatoire (pour raison sanitaire) : 06 19 21 68 48

Métro: Ternes , Courcelles

PAF : 10€

Vous invite pour

UN PETIT VOYAGE EN RUSSIE

Exposition de La palette Russe

Vendredi 4  et samedi 5 juin de 10h à 18h

Vernissage de l’exposition

Dimanche 6 juin  de 12h à 17 h 30

L’association “Les Amis de Tsar Voyages” prépare un nouvel évènement
dans ses locaux.
Tsar Voyages, agence spécialisée dans les voyages en Russie.

Vous y trouverez une quinzaine d’éditeurs ( présents ou représentés) qui ont choisi de mettre la Russie à l’honneur.

Citons : MACHA PublischingBoréalia ÉditionsTriartisÉditions des SyrtesÉditions Intervalles, la bande de la Librairie du Voyage : Elytis, Géprama, Grincko, NataniaNevicata

Vendredi 4 juin
16h – 18h Max MILAN  Auteur de “L’arche de l’ombre – Le rêveur de la Neva” – Editions : GINKOéditeur

Samedi 5 juin
11h – 12h : Nicolas DE LA BRETECHE 
Auteur de A la Table des tsars – Editions : Macha Publishing
13h – 14h : Anna KOMAROVA et  Alice DEVEAUX, Elodie VAILLANT
Illustratrices des livres de Nathalie Gigounova-Komarova, “Humour russe” et “Fables en Basni” – Editions : Natania
14h – 15h : Alexandre KELTCHEWSKY 
Auteur de : “La transition démocratique dans les pays de l’ex-URSS” – Editions L’Harmattan
15h – 16h : Dimitri DE KOCHKO
Auteur de : Détective du tsar – Editions : Macha Publishing
16h – 18h : Isabelle SALMON et Emilie MAJ 
Illustratrice et Traductrice/dirigeante chez Boréalia éditions – Editions : Boréalia.

Dimanche 6 juin
14h – 16h : Ombeline Philizot 
Auteure de : “Carnets Moscovites” – Editions : Magellan & Cie

Sur le  stand de  La Librairie des Tsars seront présentés : les cahier de l’aléatoire, Les Editions Marie Barbier (avec une dédicace – à confirmer – de Elena Balzamo (https://mariebarbier.com/portfolio_page/elena_balzamo/)

Sur le stand Boréalia, samedi de 16 h à 18 h, scéance de dédicace des livres illustrés par Isabelle Salmon qui est née avec un crayon dans les mains !

Sourde de naissance, le dessin fut son refuge. Diplômée de l’Institut Supérieur de l’Enluminure, cette illustratrice douée est l’auteure de l’Abécédaire polaire en LSF et la dessinatrice de la collection Les Nordiques jeuness.

LA PALETTE RUSSE

Exposition de peintures et de sculptures  avec
les artistes de la Palette russe jusqu’au vendredi 18 juin 2021

ARTISANATS, ÉPICERIE RUSSE,
BROCANTE DE LIVRES.

Quelques stands .

 r

TSAR VOYAGES
58 rue de Paradis, 75010  Paris

Tél: 01 75 43 96 77
Renseignements Tsar Voyages : CLIQUEZ

Métro : Poisonnière (ligne 7) : 3 min,
               Notre Dame de Lorette (ligne 12) : 11 min
Bus : 26, 43, 45 (Square Montholon), 32 (Hauteville), 39 (Paradis)

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,

Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE :

INVITATION AU VOYAGE

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, un nouveau documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».

Les deux premiers documentaires proposés étaient consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky. (Revoir ces documentaires : CLIQUEZ )

Puis   deux œuvres majeures de la littérature russe que sont Les Frères Karamazov” de Fiodor Dostoïevski et Anna Karénine” de Léon Tolstoï.
(Revoir ces documentaires : CLIQUEZ)

Ensuite,  la vision de ce grand compositeur, 
“La Russie mystique de Rachmaninov”
:
(Revoir ce document : CLIQUEZ)

Pour terminer cette série de documentaires:

Pour terminer notre série des émissions diffusées par ARTE, vous trouverez ci-après le 4ème épisode consacré à Pouchkine et Gogol.

Pouchkine et Gogol, deux génies de la littérature russe, viscéralement attachés à la Russie, son peuple, son histoire, sa nature et sa culture, les plus belles plumes de la langue russe ! Ils se connaissaient et se respectaient mutuellement.

Dans les documentaires présentés dans cet envoi, vous rencontrerez Saint-Pétersbourg des nouvelles de Gogol – ville maussade, grotesque, mystérieuse, merveilleuse, cynique, et voyagerez avec Eugène Onéguine, le héros principal du chef-d’œuvre de Pouchkine.

Voyage : ” La Russie des villes et des champs de Pouchkine”: CLIQUEZ

Saint-Pétersbourg, ses églises aux dômes dorés, ses ponts et ses imposants bâtiments… La capitale des tsars a vu naître le génie de l´un des plus grands poètes russes, Alexandre Pouchkine. C’est ici, dans cette cité bouillonnante, que le jeune homme débute l’écriture de son œuvre majeure, “Eugène Onéguine”, avant d’être contraint à l’exil dans la Russie rurale

Voyage : “Le Saint Pétersbourg de Nicolas Gogol” : CLIQUEZ

Avec ses avenues baignées de lumière et ses bâtiments monumentaux en marbre et en stuc, Saint-Pétersbourg impressionne le promeneur. Mais derrière ces façades glaciales se cache un monde que le jeune Nicolas Gogol traque dès son arrivée dans la ville au début du XIXe siècle. La cité des tsars trouve une place centrale dans l’œuvre littéraire de cet écrivain, l’un des plus grands en langue russe.

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

Samedi 22 mai 2021 à 18 h 30

Conférence sur Zoom

“Les frères Morozov et leur collection”

avec

Catherine de Vaucorbeil

 
Préparez votre visite de l’exposition « La collection Morozov. Icônes de l’art moderne » qui aura lieu à la Fondation Louis Vuitton en automne.

Voir l’annonce de l’exposition sur Artcorusse : CLIQUEZ
 
Dans l’histoire des collections russes, le milieu du XIXème siècle est une période charnière : la classe des marchands et des industriels fortunés entre en scène et Moscou et la province reprennent la main. Ceux qui parviennent à constituer d’importantes collections se sont souvent enrichis grâce au textile, comme les frères Morozov, Michel(1870-1903) et surtout Ivan (1871-1921), qui voit dans la collection d’art un
« répit dans sa vie d’affaires si monotone » !

Ils vont faire découvrir l’impressionnisme aux Russes puis se passionnent pour des peintres modernes comme Cézanne, Gauguin et Matisse. Ivan commande à Bonnard un triptyque destiné à être placé sur le palier supérieur du grand escalier de son hôtel moscovite et à Maurice Denis cinq panneaux consacrés à l’histoire de Psyché pour le salon de musique. Les pièces majeures de cette collection sont attendues à la Fondation Vuitton en automne !

Avec Catherine de Vaucorbeil, conférencière, historienne formée à l’Ecole des chartes et spécialiste du monde slave.
Cette conférence est organisée en partenariat avec l’Université populaire de Poissy avec le soutien de la ville de Poissy, du Département des Yvelines, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France et de la banque Crédit Mutuel, agence de Poissy dans le cadre de l’Année franco-russe de la coopération décentralisée.
 
 
 
Inscription obligatoire: CLIQUEZ
 
 
 

L’association Linguarik 

Éditions Macha

organise en live une rencontre avec

Dina Rubina

Jeudi 20 mai 2021 à 19h

Rencontre organisée par VLEEL qui met a l’honneur des éditeurs indépendants.
En direct sur ZOOM.

Le Syndrome de Petrouchka nous entraîne dans un monde mystérieux, celui des marionnettes, et nous enveloppe d’une ambiance feutrée, nous habille de flanelle et de velours.

Petrouchka est le diminutif de Piotr, le héros de ce livre. Mais, en russe, Petrouchka est aussi l’équivalent du Polichinelle français, et désigne le syndrome d’Angelman – un grave trouble du développement neurologique, caractérisé par des difficultés motrices, une absence de langage oral et des rires fréquents.

g

Dina Rubina est une écrivaine israélo-russe, née en 1953, à Tachkent, en Ouzbékistan. Après y avoir passé sa jeunesse, elle emménage à Moscou en 1984, puis en Israël en 1990, où elle réside toujours. Elle a écrit 40 romans, traduits en plus de 18 langues partout dans le monde, et est devenue l’une des figures littéraires modernes incontournables. Elle est finaliste à trois reprises pour le prestigieux prix Booker russe, lauréate du Bolchaïa Kniga en 2007, elle a été récompensée pour son talent dans trois pays différents (Israël, Russie, Ouzbékistan) confirmant son statut d’écrivaine internationale.

De nombreux films ont été adaptés des romans de Dina Rubina. Ses livres sont tirés à cent mille exemplaires et sont traduits en allemand, anglais, bulgare, hébreu, polonais et maintenant en français.

INSCRIPTION : CLIQUEZ

Editions Macha-Publishing :
38 rue de Berri, 75008  Paris
 
https://macha-publishing.com/maison/

Rencontre avec

Munkhzul Renchin

Samedi 15 mai 2021 de 15h à 18h30

Librairie Nordique Boréalia, XIX° Paris

Munkhzul Renchin et de partager sa passion pour son pays et pour sa  littérature.

Traductrice de trois ouvrages de référence chez Borealia, Munkhzul Renchin s’est donné pour mission de faire connaître aux lecteurs français les auteurs les plus connus de Mongolie :

Pour moi, la traduction littéraire est une passion. Comme j’y consacre une énergie considérable, j’ai fait le choix de ne traduire que des textes qui me donnent de l’émotion. C’est vraiment cette envie de revivre cette émotion et de la partager avec d’autres personnes qui me pousse à traduire. Lorsque je traduis un texte, j’essaie de transmettre l’émotion avec autant de force que je l’ai ressentie d’abord en tant que lectrice.


Munkhzul Renchin est diplômée de l’Université nationale de Mongolie en tant que spécialiste des relations internationales et traductrice du français. Elle a aussi étudié l’anglais à l’Université des sciences humaines de Mongolie et est titulaire d’un Master 2 LLCER Russe, spécialisation Traduction littéraire de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) de Paris. Elle a également travaillé en tant que traductrice-interprète chez Areva Mongolie et en tant qu’assistante et interprète de l’Ambassadeur de France en Mongolie. Par amour des voyages et de son pays, elle a créé l’agence de voyage Destin Nomade en 2007, et par goût de la littérature, elle traduit en français les livres d’auteurs mongols, notamment pour les éditions Boréalia.

Elle partage sa vie entre la France et la Mongolie où son agence “Destin Nomade” organise des voyages d’aventure.
En 2016, elle a été récompensée par un prix du Ministère des Affaires étrangères de Mongolie pour son travail de traduction en français de la littérature mongole.

g h g

Chez BOREALIA
33 rue de la Villette
75019 PARIS
 
Renseignements : 06 07 62 93 77
Courriel : contact@borealia.eu
Site de Borealia : www.borealia.eu
 
Métro : Jourdain (ligne 11) et Botzaris (ligne 7bis)

Exposition mairie du VIIe

“COULEUR – ESPACE – CULTURE”

de Larissa Noury

du jeudi 27 mai au mardi 8 juin 2021

Et

Conférence & présentation du livre

“Symboliques des couleurs”

Vendredi 4 juin 2021 à 18h

Née en Biélorussie, Larissa Noury est diplômée d’architecture de l’école polytechnique de Minsk et soutenu deux thèses de doctorat : une en architecture à Saint Pétersbourg et une en histoire de l’art à Bordeaux sous la présidence de Michel Pastoureau. Larissa est coloriste et jongle entre plusieurs activités: l’art et la peinture tactile, le stylisme et la haute couture, l’architecture et l’environnement, la photo et les reportages sur la couleur dans la ville et sur sa symbolique culturelle.

Médaille d’or du Concours Lépine Design International, elle a réalisé plusieurs études chromatiques pur des villes en France et à l’étranger. Elle était chercheur invitée à l’Institut Scandinave de la couleur à Stockholm  et a enseigné la couleur comme professeur invitée à l’Université de Bordeaux III, ainsi qu’à l’École Supérieure des Arts et Techniques de Paris. Elle est actuellement professeur à l’École ITECOM Art et Design.

Plus de renseignements sur l’artiste : CLIQUEZ

h

Mairie du VIIème arrondissement
116 Rue de Grenelle 75007 Paris
Tél : 01 53 58 75 60

Horaires de l’exposition : 8h30 à 17h du lundi au samedi

g k g

Conférence et présentation du livre

“Symbolique des Couleurs

Vendredi 4 juin à 18h


Réservation obligatoire : rachida.dati@paris.fr

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,

Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE :


INVITATION AU VOYAGE série 5

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, un nouveau documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».

Les deux premiers documentaires proposés étaient consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky. (Revoir ces documentaires : CLIQUEZ )

Puis   deux œuvres majeures de la littérature russe que sont Les Frères Karamazov” de Fiodor Dostoïevski et Anna Karénine” de Léon Tolstoï.
(Revoir ces documentaires : CLIQUEZ)

Sergueï Vassilievitch Rachmaninov  né a Semianovo le 20 mars (1er avril) 1873 décédé à Berverly Hill, Etats Unis. Compositeur russe, pianiste, chef d’orchestre. Il a su réunir dans son traail, les principes des écoles de composition de Saint Pétersbourg et de Moscou, ainsi qu’un mélange des traditions de la musique de l’Europe occidentale et du moyen-Orient, il a ainsi crée son propre style.
A travers ses œuvres, le compositeur a exprimé l’état principal du peuple russe – un grand amour pour sa terre natale et la fidélité à la patrie.

Voyage 5 : “La Rusie mystique de Sergueï Rachmaninov(CLIQUEZ)

Le documentaire que nous vous proposons cette fois-ci, vous emmènera dans les lieux de naissance de Rachmaninov qui ont déterminé et influencé ses meilleurs œuvres liturgiques.

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

135e anniversaire de la naissance du poète tatar

Gabdulla Tukay

Première en ligne de la pièce

“Shurale” 

Théâtre académique d’opéra et de ballet de Kazan

Lundi 26 avril 2021

Le spectacle est programmé pour le 135e anniversaire de la naissance du poète tatar exceptionnel Gabdulla Tukay, né le 14 avril 1886, mort le 2 avril 1913 à Kazan. Le 2 (15) avril 1913, à 20 heures 15 minutes, Gabdulla Tukai mourut, comme l’écrit Gorki, «de faim et de consommation  . «Les Tatars en la personne de Toukaïev ont perdu le plus grand poète national», écrivaient les journaux de Kazan en langue russe. Les traditions Tukayev sont devenues l’un des facteurs idéologiques et esthétiques décisifs et des sources vivifiantes pour le développement ultérieur de la littérature tatare sous la bannière du réalisme et de la nationalité.

Gabdulla Tukay a fait une révolution dans la poésie nationale, devenant la fondatrice d’un style spécial dans la tradition poétique du Tatarstan et formant une nouvelle génération littéraire.
Au centre des œuvres de Tukay se trouve le culte de la patrie. Les œuvres les plus célèbres du poète sont “Un petit voyage”, “Une paire de chevaux”, “Jeunesse tatare”, “Dacha”, “Appel au travail”, “Shurale”.

Gabdulla Tukay a traduit les œuvres de Schiller, Byron, Heine dans la langue tatare. Le poète a jeté les bases de l’école de critique littéraire, a publié le premier manuel de lecture pour les écoles tatares – “Yana kyiraet” (“Nouvelle lecture”).

Le ballet Shurale est l’un des ballets les plus brillants de l’héritage chorégraphique du XXe siècle. La musique du ballet a été écrite par un jeune compositeur tatare Farid Yarullin, un héros mort dans les batailles de la Grande Guerre patriotique. Pour la musique de “Shurale”, il a reçu à titre posthume le prix d’État. Le livret a été écrit par le chercheur sur la créativité de Tukay, le célèbre poète lyrique Ahmet Faizi et le remarquable chorégraphe Leonid Yakobson.

La première du spectacle a eu lieu à Kazan le 12 mars 1945.

Le monde fantastique du conte de fées de Tukay fait référence aux couleurs de Shakespeare: les mauvais esprits batifolent dans la forêt profonde – génies, shaitans, sorcières divertissent leur maître, le diable Shurale, avec des danses, sur lesquelles le héros Byltyr, amoureux de Syuyumbika, gagne en finale.

Le tournage de la production moderne de Shurale au Théâtre de l’Opéra et du Ballet de Kazan commandé par la chaîne de télévision Mezzo a été réalisé par la société française Telmondis, le plus grand producteur d’émissions audiovisuelles de spectacles d’opéra, de ballet, de théâtre et de concert. (CLIQUEZ)

L’action est soutenue par le ministère de la Culture du Tatarstan.

VOIR le SPECTACLE : CLIQUEZ

4 6 4

Centre de Russie pour la Science et la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris

Tél : 01 44 34 79 79

Contacts : info@crsc.fr

 

 Le bateau de guerre du XVIIIe siècle du tsar Pierre le Grand.
 
Accostera  de nouveau 2 jours à Bayonne
 
Du samedi 1er au dimanche 2 mai 2021
 
Quai Edmond-Foy, 64102 Bayonne
 

Du vendredi 1er au dimanche 2 mai 2021

Ce fameux trois-mâts revient à Bayonne, il arrivera de Pasaia, en Espagne où il était pour le tournage du film historique “La Fortuna”.
A son bord 22 membres d’équipage sous la direction du commandant Vladimir Martus.

Le premier navire de guerre de la flotte Baltique a été construit en 1703 d’après les plans de Pierre 1er le Grand et avec sa participation directe au projet. C’est au nouveau chantier d’Olonets, au bord de la rivière Swir, que dans un délai de cinq mois, les premiers dix navires nécessaires pour la défense de la forteresse Saint-Pétersbourg, érigée à l’embouchure de la Neva, ont été construits. Le plus grand navire, la frégate « Shtandart » portant 28 canons, devenait le vaisseau amiral de la nouvelle flotte Baltique. Le baptême de feu du « Shtandart » eut lieu en 1705, quand l’amiral Russe a empêché les vaisseaux suédois de passer devant le fort Kronslot et de percer vers Saint-Pétersbourg.


Sa copie a été lancée en 1999 après six ans d’un chantier mené à Saint-Pétersbourg par des bénévoles, cette frégate est la réplique d’un bateau de guerre du même nom datant du tout début du XVIIIe siècle et qui appartenait à la flotte du tsar de Russie Pierre 1er, plus connu sous le nom de Pierre le Grand. Armé de 28 canons et gréé en trois-mâts carré (appelé ainsi en raison de ses voiles en forme de carré), le navire fait office de navire-école : il peut ainsi embarquer jusqu’à 80 stagiaires pour les former à la navigation traditionnelle. Il participe aux grandes fêtes maritimes européennes. Il est placé sous le commandement de Vladimir Martus, qui avait également piloté lé chantier de construction en tant qu’ingénieur naval.

Son arrivée à Bayonne est prévue le samedi 1 mai à 9h (?) ; il lèvera l’ancre le dimanche 2 mai à (?). 

Compte tenu de la situation sanitaire, il n’est pas prévu que la frégate s’ouvrir au public.

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,

Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE :


INVITATION AU VOYAGE série 3 et 4

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, deux nouveaux documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».

Les deux premiers documentaires proposés étaient consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky. (Revoir ces documentaires : CLIQUEZ )

Sont mis en valeurs  deux œuvres majeures de la littérature russe que sont Les Frères Karamazov” de Fiodor Dostoïevski et Anna Karénine” de Léon Tolstoï.

Féodor Dostoïevsky et Léon TolstoÏ.

Les deux romans sondent l’âme russe, décrivent les différentes facettes de la nation profondément attachée aux valeurs originelles et spirituelles…

Dans ces nouveaux documentaires dédiés à ces chefs-d’œuvre vous partirez à la découverte des lieux qui ont inspiré les grands écrivains.

Voyage 3 : “La Russie mystique de Dostoïevsky” : CLIQUEZ.

Les monastères colorés et les maisons de bois ponctuent çà et là les paysages éthérés de Russie centrale. Ces landes parsemées de forêts et de rivières habitent “Les Frères Karamazov”, l’ultime roman de Dostoïevski. De Darovoié, le village de son enfance, aux rues enneigées de Staraïa Roussa, l’auteur puise dans les tréfonds de l’âme slave de quoi bâtir une œuvre majeure de la littérature russe.

Voyage 4 : ” Avec Tolstoî, la Russie passionnément” : CLIQUEZ.

De Saint-Pétersbourg l’Occidentale, à Moscou la Slave et ses églises à bulbe, en passant par des campagnes sans fin, la Russie possède de multiples visages. Au cœur du XIXe siècle, alors que le pays traverse une crise majeure, Léon Tolstoï décrit les différentes facettes de cette nation. Dans “Anna Karénine”, l’un de ses chefs-d’œuvre, l’écrivain tente de sonder l’âme profonde du peuple russe.

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,
Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé

«INVITATION AU VOYAGE, Série 1 & 2».

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente 2 premiers documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».


Ces sujets, d’une durée de 13 minutes, permettent de découvrir ou de redécouvrir, avec un nouveau regard, des lieux qui ont inspiré les artistes : écrivains, musiciens, peintres… Dans les voyages que nous vous proposons, vous serez accompagnés par Pouchkine, Rachmaninov, Stravinsky, Gogol, Rimski-Korsakov, Dostoïevski, Tolstoï. Tous avaient un lien indissoluble avec leur pays, leur peuple, leur culture et leur histoire – avec la Russie éternelle, mystérieuse, mystique et passionnante.

Les deux premiers documentaires proposés sont consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky.
Rimski-Korsakov, le plus populaire de tous les compositeurs russes, qui puisait son inspiration dans le folklore et la nature russe, et
Stravinsky, le génie de la musique moderne…


Vous allez entrer dans le monde artistique de ces deux personnages si différents et pourtant si proches.

Voyage 1 : ” Les contes de fées de Nikolaï Rimski-Korsakov” : CLIQUEZ

Voyage 2 : Saint Pétersbourg, cité lyrique “Igor Stravinsky” : CLIQUEZ

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

Le Conservatoire Russe de Paris Rachmaninoff, est issu de la Société Musicale Impériale Russe crée en 1849 à Saint-Pétersbourg.La création du Conservatoire Serge Rachmaninoff de Paris a lieu en 1923, par d’anciens professeurs des Conservatoires impériaux de Russie, émigrés à Paris suite à la Révolution de 1917. Parmi eux le pianiste et compositeur Serge Rachmaninoff, qui en devient le premier Président d’honneur, le chanteur Fédor Chialipine, le compositeur et chef d’orchestre Alexandre Glazounov, le compositeur et professeur d’écriture Alexandre Gretchaninov.

Le prince Serge Wolkonsky devient en 1932, le premier directeur du Conservatoire. Puis en alternance : Nicolas Tcherepnine, le compositeur Pavel Kovalev, le compositeur Arkadj Ougritchitch-Trebinsky, Vladimir Pol, etc.

L’on peut citer parmi les premiers professeurs et  musiciens russes :  Fédor Chaliapine, Nicolas Tcherepnine, Eugène Gounst, Nicolas Kedroff (senior), sa femme Sofia Gladkaya (les parents de Lila Kedrova), Nikolaï Medtner, Alexandra Iacovleva (la sœur d’Alexandre Iacovleff), Yelena Terian-Korganova, Varvara Strakhova, Nicolas Zverev, Serge Lifar, Yuliy Konus, Marya Slavina etc.

 En plus de la prestation de ses professeurs, ce lieu magique reçoit dans ses salons, pour n’en citer que quelques uns : Vladimir Horowitz, Nathan Milstein, Gregor Piatigorsky, ou encore Alexander Borovsky et dernièrement Renaud Capuçon.

Depuis 1986, la Société Musicale Russe en France est présidée par le Comte Pierre Cheremetieff.

En 2020, l’équipe de la Société Musicale Russe en France s’étoffe , pour enrichir l’offre musicale et développer les relations internationales avec d’autres conservatoires prestigieux.

 

 

Arnaud Frilley devient Président, succèdant au Comte  Pierre Cheremetieff qui devient Président d’honneur. Arnaud Frilley s’entoure d’une nouvelle équipe dont Stephan Gaubert pour diriger les études musicales et de Yulia Mosman pour la communication et les relations institutionnelles.

Voir sur le site les enseignants: CIQUEZ

 

Conservatoire Russe de Paris Rachmaninoff

26 Avenue de New-York, 75116  Paris.

Tel : (33) 1 47 235 144

Courriel :  contact@conservatoire-rachmaninoff.com

Plus de renseignementsCLIQUEZ

Métro : Alma-Marceau

Bus : 72,  arret Musée d’art moderne .

 

3ème Édition

“Les Éditions Franco-Russe”

Concerts de l’orchestre National du Capitole

de Toulouse, sous la direction de Tugan Sokhiev

du Samedi 13 mars au jeudi 1 avril 2021

L’édition 2021 a été imaginée sous une forme digitale, qui permet à toutes celles et ceux qui le souhaitent de suivre ces événements exceptionnels. Répertoire symphonique sous la baguette de Tugan Sokhiev, Kirill Karabits et Maxim Emelyanychev, musique de chambre, conférences, rencontres… Autant de rendez-vous qui rythmeront la vie toulousaine au mois de mars et qui seront intégralement retransmis dans des formats digitaux. Le compositeur Serge Prokofiev est le fil rouge de cette nouvelle édition. Son œuvre symphonique relate sa trajectoire, de la Russie, sa terre natale, à la France qui lui servit d’asile et jusqu’à son retour tragique en URSS.

Concerts accessibles via les réseaux sociaux et les chaînes YouTube, Medici.tv, France Musique,

Raconter par la musique, le cinéma, la littérature, les liens passionnels et passionnés qu’entretiennent culture russe et culture française. Depuis leur création en 2019, les Franco-russes de Toulouse, vaste festival interdisciplinaire porté par Tugan Sokhiev et en coopération étroite avec l’Orchestre national du Capitole, jettent des ponts entre les peuples français et russe.

Placés sous l’égide du Dialogue de Trianon, rencontres, concerts et échanges développent les relations culturelles et diplomatiques entre la France et la Russie. La coopération engagée entre diverses institutions culturelles rappelle combien Toulouse et sa région ont été et sont encore marquées par la présence d’artistes et d’œuvres russes.

PROGRAMME

Samedi 13 mars 2021 à 18h

Concert en live diffusé de la Halle aux grains

Au rythme de Prokofiev

Il est né en Ukraine, habite à Paris et se voue depuis quelques années à la redécouverte du patrimoine musical russe.  Le chef Kirill Karabits est l’une des figures les plus excitantes de la direction d’orchestre.

Kirill Karabits, direction
Orchestre national du Capitole de Toulouse

PROKOFIEV
Le lieutenant Kijé
Symphonie n°5 en si bémol majeur, op. 100

h

Vendredi 19 mars 2021 à 20h

Concert en live diffusé de la Halle aux grains

 

Plongée au coeur de l’âme slave : frères jumeaux de la création russe, Tchaïkovski et Prokofiev vécurent en marge de leurs époques. Singuliers, originaux, amoureux l’un et l’autre du classicisme, ils nouent à cinquante ans d’écart un singulier dialogue auquel Maxim Emelyanychev insuffle son enthousiasme et sa jeunesse. Passionné par la musique de notre temps, le jeune chef crée en outre la nouvelle pièce de Benjamin Attahir, qui éclaire d’un faisceau contemporain ce voyage russe.

Maxim Emelyanychev, direction
Aylen Pritchin, violon
Orchestre national du Capitole de Toulouse

ATTAHIR
117:2C, Création mondiale

PROKOFIEV
Concerto pour violon n°2 en sol mineur, op. 63
Symphonie n°1 « classique » en ré majeur, op.25

TCHAÏKOVSKI
Roméo et Juliette, Ouverture fantaisie

h

Samedi 27 mars 2021 à 20h

Concert en live diffusé de la Halle aux grains

 

On sait l’amour que Tugan Sokhiev porte à l’œuvre de Dimitri Chostakovitch. Le directeur artistique des Franco-russes interprète une œuvre emblématique du siècle soviétique.

Tugan Sokhiev, direction
Vadim Gluzman, violon
Orchestre national du Capitole de Toulouse

CHOSTAKOVITCH
Concerto pour violon n°2
Symphonie n°5

h

Jeudi 1 avril 2021 à 20h

Concert en live diffusés de la Halle aux grains

Signe du destin

Deux complices se retrouvent autour de leurs musiciens d’élection. Tugan Sokhiev et Bertrand Chamayou ont réuni Liszt et Tchaïkovski, le romantisme éperdu de la Symphonie n°5 à la modernité fulgurante des Offrandes oubliées de Messiaen. Chefs-d’œuvre en perspective.

Tugan Sokhiev, direction
Bertrand Chamayou, piano
Orchestre national du Capitole de Toulouse

MESSIAEN
Les Offrandes oubliées

LISZT
Concerto pour piano n°1

TCHAÏKOVSKI
Symphonie n°5

g

Plus de renseignements : CLIQUEZ

Orchestre National du Capitole: onct.toulouse.fr

Tél : 05 61 63 13 13

En raison des nouvelles mesures gouvernementales,

Report à une date ultérieure

du

Petit Salon Russe

Exposition de La palette Russe

Vendredi 19 mars de 14h à 17 h 30

Samedi 20 et dimanche 21 mars 2021 de 10 h à 17 h 30

 

L’association “Les Amis de Tsar Voyages” prépare un nouvel évènement
dans ses locaux.
Tsar Voyages, agence spécialisée dans les voyages en Russie.

Vous y trouverez une quinzaine d’éditeurs ( présents ou représentés) qui ont choisi de mettre la Russie à l’honneur.

Citons : MACHA PublischingBoréalia ÉditionsTriartisÉditions des SyrtesÉditions Intervalles et la bande de la Librairie du Voyage

Isabelle Salmon est née avec un crayon dans les mains ! Sourde de naissance, le dessin fut son refuge. Diplômée de l’Institut Supérieur de l’Enluminure, cette illustratrice douée est l’auteure de l’Abécédaire polaire en LSF et la dessinatrice de la collection Les Nordiques jeuness.

Seront présents samedi à partir de 11 h sur le stand de Macha Publisching : Nicolas de la Bretèche pour son ouvrage  “A la Table des tsars“, Dimitri de Kochko pour ” Détective du tsar“. 

Livres, sculptures, peintures, artisanats, épicerie russe, brocante de livres .

TSAR VOYAGES
58 rue de Paradis, 75010  Paris

Tél: 01 75 43 96 77
Renseignements Tsar Voyages : CLIQUEZ

Métro : Poisonnière (ligne 7) : 3 min
Notre Dame de Lorette (ligne 12) : 11 min
Bus : 26, 43, 45 (Square Montholon), 32 (Hauteville), 39 (Paradis)

MASLENITSA

lundi 8 à dimanche 14 mars 2021

Maslenitsa ou la semaine des crêpes, est une fête folklorique russe qui date de l’ère païenne. Elle est célébrée la semaine précédant le Grand Carême orthodoxe. Elle est donc le Carnaval orthodoxe. La Pâque orthodoxe  sera célébré le 2 mai, en cette année 2021. Le début de Maslenitsa 2021 coïncide avec la Journée internationale de la femme.

Maslenitsa est une fête slave orientale qui marque la fin de l’hiver et l’arrivée imminente du printemps. Les célébrations du mardi gras en Russie ont honoré le dieu soleil Yarila. 
Ces sept jours sont appelés la semaine du fromage (ou semaine du fromage), et il est de coutume de consacrer les sept jours à la préparation du grand carême. Selon les canons orthodoxes, il n’est plus possible de manger de la viande pour le moment, mais les produits laitiers sont toujours autorisés. Ainsi, les chrétiens orthodoxes peuvent également célébrer Maslenitsa sans violer les fondations religieuses.

Maslenitsa n’est pas qu’une semaine de festivités mouvementées. Par tradition, chaque jour a ses propres coutumes et est même appelé à sa manière.

Lundi – Réunion 8 mars 2021
ВСТРЕЧА

Maslenitsa par B. B. Koustodiev

Le premier jour de Maslenitsa semaine. Le lundi, il est de coutume de rencontrer Maslenitsa et de se préparer pour la semaine à venir: fabriquer un animal en peluche avec de la paille, construire des toboggans, installer des piquets et faire le plein de nourriture pour un festin.

Mais les crêpes commencent à cuire ce jour-là.

g  k  g

Mardi – Flirt  – 9 mars 2021
ЗАИГРЫШ (заигрывания молодых)

Le nom parle de lui-même: les festivités ont commencé mardi. Par exemple, les gens descendaient des toboggans, des promenades en traîneau et des carrousels. À propos, la journée était spéciale pour les célibataires. Les hommes ont choisi des épouses potentielles pour eux-mêmes, ont flirté avec elles (flirtant!) Et sont allés voir la mariée. Alors que déjà sur Krasnaya Gorka (après le Grand Carême – il se termine le 1er mai), il serait possible de jouer un mariage. Apparemment, cette coutume pourrait maintenant être remplacée par des applications de rencontres. Eh bien, quoi – il est nécessaire d’honorer les traditions d’une manière ou d’une autre.

Et des crêpes, bien sûr, étaient également cuites ce jour-là.

g k  g

Mercredi – Gourmet – 10 mars 2021
ЛАКОМКА (у тещи на блинах)

Le mercredi, il était d’usage d’aller chez la belle-mère pour des crêpes. Eh bien, au moins ceux qui l’ont. Et tout le monde à Lakomka est simplement allé rendre visite à des amis ou à des parents. Nous avons eu droit à des crêpes, bien sûr.

g k g

Jeudi – Combats – 11 mars 2021
РАЗГУЛ (широкий четверг)


Toile de C. Korovine

Ce jour-là, les fêtes de Maslenitsa commence: il était de coutume de tout reporter et de commencer à s’amuser pleinement. Les gens ont organisé des combats de poing, dansé en rond, chanté des chansons, sauté par-dessus le feu et organisé diverses compétitions. Et ils ont mangé des crêpes.

g k g

Vendredi – Soirée de la belle-mère – 12 mars 2021
ТЕЩИНЫ ВЕЧОРКИ

Et ici, la belle-mère a dû aller rendre visite à son gendre pour des crêpes. À propos, en Russie, il était de coutume d’emmener des amis avec vous pour montrer votre gendre. Certes, on ne sait pas pourquoi: sa femme, la fille de sa belle-mère, cuit quand même des crêpes.

g k g

Samedi – Rassemblements des jeunes filles – 13 mars 2021
ЗОЛОВКИНЫ ПОСИДЕЛКИ

Le samedi, les invités ont été reçus par de jeunes belles-filles. Le plus souvent, les proches de son mari venaient chez eux pour des crêpes. Tout d’abord – ses sœurs (pour ceux qui n’ont pas compris: on les appelle belle-soeur). Lors des rassemblements de Zolovka, les jeunes belles-filles ont reçu des invités. Il était d’usage pour les belles-sœurs de faire des cadeaux. Et faites-leur cuire des crêpes, bien sûr.

g k g

Dimanche – Pardon – 14 mars 2021
ПРОВОДЫ (сожжение Масленицы — ритуал проводов зимы)

Dernier jour de la semaine du mardi gras. Dimanche en Russie, il a finalement été décidé de passer l’hiver déjà ennuyeux. C’est pourquoi, ce jour-là, ils ont brûlé son symbole – une effigie de paille. Le dimanche était surnommé pardonné, car ce jour-là, il était d’usage de se demander pardon. Et le soir en Russie, ils sont allés au cimetière et ont commémoré leurs parents décédés.

5 g 5

Conférence sur Zoom

” Kazan, joyau multiculturel de la Russie”

Samedi 13 mars 2021 de 17h30 à 19h

Avec Catherine de Vaucorbeil, conférencière et historienne

Inscription obligatoire : CLIQUEZ

Cette visite virtuelle ce déroule dans le cadre de l’Année de coopération décentralisée franco-russe. Elle est est organisée en partenariat avec l’Université populaire de Poissy avec le soutien des villes de Poissy, du Département des Yvelines, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France et de la banque Crédit Mutuel, agence de Poissy dans le cadre de l’Année franco-russe de la coopération décentralisée.

« Kazan, joyau multiculturel de la Russie »

Découvrez la ville de Kazan, située à 700 kilomètres à l’est de Moscou, au confluent de la Volga et de la Kazanka,(étape du transsbérien, exemple parfait de la mixité ethnique, culturelle et religieuse.
« A Kazan, à Kazan ! » C’était le cri poussé par les armées d’Ivan le terrible lors de la conquête de ville en 1552 qui marque le début de l’expansion russe vers l’est . Depuis 450 ans , chrétiens et musulmans y font bon ménage à l’image du kremlin de Kazan où le minaret de la mosquée Koul-Charif côtoie les bulbes de la cathédrale orthodoxe !

Le “Chaudron” comme la signifie son nom tatar, ancienne capital de la Horde d’Or, a connue une histoire riche et tumultueuse, construite par les les bulgares de la Volga en 1005.
Contrairement à la Tchétchénie qui s’engage vers l’indépendance dès 1994 , le Tatarstan a opté pragmatiquement pour une voie moyenne et négocié un traité bilatéral extrêmement favorable avec Moscou, la ville affiche aujourd’hui un visage prospère et moderne tout en conservant des vieux quartiers tatars où l’on vit à un rythme moins trépidant .
Avec Catherine de Vaucorbeil, conférencière, historienne formée à l’Ecole des Chartes et spécialiste du monde slave



Cette visite virtuelle est organisée en partenariat avec l’Université populaire de Poissy avec le soutien des villes de Poissy, du Département des Yvelines, du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères de France et de la banque Crédit Mutuel, agence de Poissy dans le cadre de l’Année franco-russe de la coopération décentralisée. 

Inscription obligatoire: https://www.weezevent.com/kazan
Le lien de connexion et le code vous seront envoyés après l’inscription.

L’association Linguarik 

 

Conférence de Maestro Andreï Chevtchouk

Concert des solistes

du nouvel Opéra de Moscou

Samedi 30 janvier 2021

Sur le site web du CRSC : crsc.fr

 

 

Les traditions des entrepreneurs théâtraux russes, si brillamment poursuivies par Sergei Diaghilev en Europe, ont été posées en Russie au XIXe siècle, loin des sentiers battus des théâtres impériaux officiels de Saint-Pétersbourg et de Moscou.

Il y en avait beaucoup de petits, n’apparaissant que pour une saison ou deux, et disparaissant tout aussi vite, «entreprise», comme on les appelait alors à la française. Dans son nouveau programme, le maestro Andrei Chevtchouc parle des théâtres musicaux les plus grands et les plus célèbres, à savoir: l’Ermitage d’été de Moscou de Mikhail Lentovsky, l’opéra privé de Moscou de Savva Mamontov et, bien sûr, l’imagination impressionnante, le jardin d’été reconstruit et le nouvel Ermitage. “- la création de Yakov Chtchoukine, où des stars européennes sont venues se produire. Au même endroit à la fin du XIXe et au XXe siècles. avant le départ définitif de la Russie, la remarquable basse russe Fyodor Chaliapine a brillé.

Au XXe siècle, le Théâtre d’été de Moscou, rue Karetny Ryad, a poursuivi ses activités. Cependant, ce lieu vraiment emblématique est devenu un symbole théâtral à l’époque de la nouvelle Russie, lorsque, dans les années 90, grâce à l’énergie du chef-symphoniste, figure théâtrale Evgeny Vladimirovich Kolobov, le théâtre d’opéra Novaya a été lancé dans le jardin d’été.

L’attachée de presse de ce théâtre unique Oksana Volkova nous racontera l’histoire de son origine et sa continuité créative.

L’auteur et animateur du cycle, le maestro Andrey Chevtchouc, présentera au public les solistes du Nouvel Opéra, parlera du patrimoine culturel musical, des traditions et de la modernité, chefs-d’œuvre de la musique russe et française.

Le programme montrera des vidéos rares d’archives personnelles, gracieusement fournies par l’artiste émérite de Russie Vitaly Efanov (bsse), Irina Kostina (soprano).  En outre, des rencontres auront lieu avec la soprano Irina Kostina (Efinova), chef du département du répertoire du théâtre, et le chef invité du New Opera, président de l’Artistic College, le maestro Jan Latham-Kœnig (Grande Bretagne).

 

                      Vitaly Efanov, Irina Kostina, Irina Kostina & Jan Latham-Kœnig

 

Le chef d’orchestre et pianiste Andreï Chevtchouc, né à Saint-Pétersbourg en 1970. Après une solide formation de chef d’orchestre et de chef de chœur, Andreï Chevtchouk exerce ses fonctions en Russie, en Allemagne, en Belgique, puis en France où il réside actuellement.

Si la direction d’orchestre symphonique est sa principale vocation, tous types de formations lui offrent l’occasion de livrer un art accompli de chef d’orchestre : la valorisation des œuvres et des musiciens de l’orchestre, la pédagogie, l’énergie et l’investissement auprès du public, sont les maîtres mots de ce chef d’orchestre charismatique et polyvalent.

Dans le domaine lyrique, il est invité régulièrement au festival d’opérettes d’Aix les Bains, à Grenoble, à Boulogne sur Mer, et s’est produit au festival de Lamalou. Le désir de partager son expérience de professionnel de haut niveau le conduit à donner régulièrement des conférences en France et à l’étranger. Il collabore avec des solistes nationaux et internationaux.

 

 

j

 

Nouvel Opéra de Moscou

 

.

En 1991 Evgueni Kolobov, chef d’orchestre  démissionne du Théâtre académique musical de Moscou et il trouve un appui auprès du maire de Moscou qui donne son accord pour la fondation du « Nouvel Opéra », dont il devient le chef d’orchestre et le directeur artistique. Son épouse, Natalia Popovitch, est nommée chef des chœurs.

La programmation s’ouvre à de grandes œuvres en version concert, comme Le Trouvère, La Pucelle d’Orléans ou Le Prince Noir. Le Nouvel Opéra fait de nombreuses tournées à l’étranger et s’est produit en France au Théâtre des Champs Elysées.

 

 

 

Univerciné russe Nantes et les éditions Macha-Publishing

 

Entretien avec

DINA  RUBINA

Samedi 13 février 2021 à 17 h

Sur ZOOM

 

 

L’équipe d’Univerciné russe et les éditions Macha vous propose une rencontre en ligne, avec la célèbre écrivain Dina Rubina. L’auteur y parlera notamment des ses deux romans parus récemment en traduction française, Le Syndrome de Petrouchka (aux éditions Macha) et Du côté ensoleillé de la rue (aux éditions Poket). Cette rencontre sera aussi l’occasion d’évoquer l’adaptation de ses ouvrages, et plus particulièrement du Syndrome de Petrouchka, au cinéma.

Cette rencontre aura lieu en amont de la projection du film Le Syndrome de Petrouchka, adapté de son roman.

Retrouvez sur notre site plus d’informations sur Dina Rubina et sur Le Syndrome de Petrouchka. ( Синдром Петрушки )

Le lien pour assister à cette visioconférence sur Zoom sera disponible sur cette page et sur nos réseaux sociaux quelques jours en amont de la rencontre.

Vous pouvez également le recevoir sur demande en envoyant un mail à univercinenantes@gmail.com, et en précisant pour objet « inscription rencontre avec Dina Rubina ».

 

Plus de renseignement sur Univerciné russe Nantes:

Horaires des séances

 

Editions Macha-Publishing :
https://macha-publishing.com/maison/

 

COMITÉ EUROPÉEN DE MUSIQUE

LITURGIQUE ORTHODOXE

2ème Conférence Européenne de chant liturgique orthodoxe

en cette période de crise

 

Jeudi 28 au 30 janvier 2021

 

En ligne

 

Traduction simultanée en français

(Informations: m.malinine@gmail.com).

 

Journées sous l’égide de la commission de musique liturgique auprès du synode de l’église orthodoxe russe hors frontière. Avec la bénédiction de son éminence le métropolite de Berlin et d’Allemagne, Marc, et de son excellence l’évêque de Londres et d’Europe occidentale, Irénée

La conférence est ouverte à tous les chefs de chœur d’église, les chanteurs, les lecteurs et toutes les autres personnes intéressées par la musique chorale orthodoxe russe. Pour les participants francophones une traduction simultanée en français sera organisée.

 

La conférence comprendra :

  • – Les cours donnés par des spécialistes internationaux de renom dans le domaine du chant choral et de la musique d’église ;
  • – Les ateliers aideront les participants à élever leur propre niveau de compétences et à clarifier leurs préoccupations;
  • – Les tables rondes donneront l’occasion aux participants à la conférence de se joindre aux discussions sur les questions les plus urgentes auxquelles sont confrontés les chœurs aujourd’hui.

 

h

 

PROGRAMME DÉTAILLÉ

Jeudi 28 janvier

 14 h : Petit office d’action de grâce. Mot d’accueildePereAndrePapkov

14h 30 : Présentation des membres et des activités du comité

15h : Conférence 1 «Questions concernant la pratique des offices religieux et le chant liturgique au concile de 1917-1918». (A. A. Andreev)

19 h : Interruption – Pause

20 h – 21 h 30 : Table ronde 1 “Organisation  de la chorale dns une petite paroisse“. (Méciateurs : V. Kashlyaev et P. Fekula)

 

Vendredi 29 janvier

 

14 h : Conférence 2 «Histoire de l’église orthodoxe russe hors frontière en Europe et les problèmes au kliros». (Père Nicolas Artiomov)

15 h : Conference 4 «Conservant les traditions, scrutant la foi: études de ce qu’a apporté B.M. Ledkovsky». (E. Ledkovskaia)

16 h : Interruption -Pause

17 h : Conference 5 «Le chant d’église dans une petite paroisse: quelques observations pendant l’isolation». (Père Steven Platt)

18 h : Travaux pratiques 2 «Les 8 tons: structure et modèles mélodiques pour chanter les textes liturgiques». (M. Malinine)

19 h : Interruption – Pause

20 h – 21 h 30 : Travaux pratiques 3 «Les aspects de la lecture des textes liturgiques». (Modérateurs: Protodiacre I. Drobot, P. Fekula et M. Malinine)

 

Samedi 30 janvier

 

9 h : Conférence 6 «Les choeurs de la Laure de la Trinité Saint Serge de 1946 à 2009». (C. Sadikova)

10 h : Conférence 7 «Le chant liturgique russe pendant la période de la 2ème guerre mondiale: Russie et Diaspora». (S. G. Svereva)

11 h : Interruption – Pause

11 h 30 : Table ronde 2 «Les problèmes essentiels au kliros». (Modérateurs: I. du Quenoy, M. Malinine et V. Kashlyaev)

12 h 30 : Interruption – Pause

13 h 30 : Conclusion Échange au sujet du congrès, discussions, questions, organisation des activités futures, remarques des participants

15 h : Fin du congrès

 

h

 

L’inscription pour la participation à la conférence

 est terminée.

Prix de la participation varie de 39 à 79 euros, selon le nombre de jours que vous avez choisi (de 1 à 3). Les activités en ligne auront lieu les 28 et 29 janvier de 14h00 à 21h30 et le 30 janvier de 9h00 à 15h00 (heure de Paris).
Pour s’inscrire, il est nécessaire de remplir le formulaire sur le site du comité !

Demandes de renseignements : contact@aecmc.org

 

” Programme décembre 2020 “

Programme de diffusions en ligne

” Culture Russe en libre accés “

 

Diffusion dès 9h du matin  le jour programmé:

https://centrerusbranly.mid.ru/fr FR/

 

FUTUR de L’ARCTIQUE

 

 

L’association

“Globe, histoire et géographie de la France et de la Russie”

vous invite à participer au projet

“Avenir de l’Arctique, unir les efforts

pour la préservation des écosystèmes arctiques”

Mercredi  9 décembre 2020 à 10 h

Rencontre avec les chefs du projet :

“LE  PARC  de  PLEISTOCENE”

Inscription, mentionnez Artic :

globusassociation@gmail.com

 

 

Unir les efforts pour la “préservation des écosystèmes arctiques”, mis en œuvre par notre association avec le soutien du forum civil “Trianon Dialogue” et du Centre Russe pour la Science et la Culture à Paris.
L’objectif du projet est, dans le cadre de deux cours en ligne, de faire découvrir l’Arctique aux écoliers et aux étudiants en France et de les familiariser avec des projets environnementaux et scientifiques uniques mis en œuvre dans cette région par des organisations à but non lucratif russes.
Les participants pourront obtenir des informations de première main sur les défis auxquels sont confrontés les habitants de l’Arctique russe, y compris ceux liés au changement climatique, ainsi que sur les efforts déployés par l’État et la société civile.
Le 18 novembre, de 13 heures à 14 heures, heure de Paris, le forum en ligne Trianon Dialogue accueillera la première réunion avec l’Organisation éco-sociologique publique interrégionale verte de l’Arctique, qui développe un certain nombre de projets de volontariat à Yamal (Extrême-Nord de la Russie), y compris des expéditions environnementales internationales. afin de nettoyer la côte arctique des débris anthropiques.
Le 9 décembre, une réunion en ligne aura lieu avec les scientifiques Sergei et Nikita Zimovy, qui mettent en œuvre le projet de parc du Pléistocène sur la côte de l’océan Arctique (Chersky, Yakoutie), où la tâche grandiose de restaurer la «forêt-toundra mammouth» – un paysage naturel écologiquement équilibré, y compris son animal monde.
S.A. Zimov est chercheur principal à la branche Extrême-Orient de l’Académie russe des sciences, l’un des scientifiques russes les plus cités dans le domaine des sciences de la terre.
Les événements se déroulent à distance et seront accompagnés d’une traduction simultanée en deux langues (russe et français). Après une brève présentation des conférenciers principaux, les participants pourront poser des questions.

Pour vous inscrire à des événements en ligne (en groupe ou individuellement), vous pouvez envoyer une demande à l’adresse: globusassociation@gmail.com (marquez «Arctic»).

Une pré-inscription est requise

 

CENTENAIRE  DE  L’EXODE  DE  L’ARMÉE  RUSSE
DE SEBASTOPOL  1920-2020
Communication et présentation
de
“Souvenirs”
2 générations d’émigrants
par l’ Archiprêtre Wladimir Yagello
Dimanche 15 novembre à 17h.30
sur facebook
.
.
A l’occasion du centenaire de l’exode de l’Armée russe de Sébastopol en novembre 1920, cet ouvrage de souvenirs a été publié à Moscou le 15 octobre 2020. Cette conférence sera agrémentée de chants de l’Armée Blanche sous la direction d’André Chestopaloff. Cette séance sera transmise sur facebook à 17h30 et prendra fin vers 19h.
Les lecteurs auront une histoire consacrée à la vie de deux générations de l’émigration russe, couvrant la période de 1920 à 2020. Le livre représente les souvenirs personnels de l’archiprètre Vladimir et son père V.P. Yagello, contraint de quitter son pays natal avec un groupe d’exilés et les restes de l’armée de volontaires russes, partant de Sébastopol pour Constantinople en 1920.
Le P. Vladimir ramène son histoire à nos jours, aux «troubles de l’Église parisienne» qui se sont fait sentir au début des années 2000. Le livre commence par des réflexions sur la révolution russe de 1917 et sur les voies de l’émigration russe et de l’Église russe en exil. Sur les pages du livre, nous rencontrons de nombreuses personnalités de la diaspora russe, y compris des généraux blancs, des professeurs de l’Institut Saint-Serge à Paris, prot. N. Afanasyev, B. Bobrinsky, A. Schmemann, A. Knyazev et de nombreuses autres personnalités bien connues de la culture, de l’Église et de la science russes à l’étranger. Un thème distinct pour plusieurs chapitres est la rencontre de l’auteur avec la nouvelle Russie, telle qu’elle est devenue à la suite de l’effondrement de l’URSS. Sur les pages du livre ici et là, les noms de nos contemporains sont mentionnés – Archiprêtre. Vl. Vorobiev, V. Asmus, protod. A. Kuraeva, prot. A. Stepanova (Saint-Pétersbourg), Rév. Panteleimon (Shatova) et autres.
Le père Vladimir Yagello parle du travail de la société “Icône” à Paris, de l’organisation nationale des chevaliers russes, de la radio “Voix de l’orthodoxie” et, bien sûr, de la chapelle du “Signe de la Mère de Dieu” sur le boulevard. Exelmans, ou le P. Vladimir  se consacre depuis de nombreuses années.
Nous avons devant nous non seulement des mémoires, mais aussi des réflexions profondes de l’auteur sur les événements du passé et d’aujourd’hui (jusqu’au début de la pandémie de coronavirus). Le texte est pourvu de nombreuses photographies des archives de l’auteur, dont la qualité souffre parfois, quelque peu.
Les souvenirs de nos contemporains sont un genre rare et une source historique unique. Les mémoires de ces représentants de l’émigration qui ont quitté leur patrie pendant de nombreuses décennies ne sont pas courantes de nos jours, de tels documents sont très intéressants et pour les historiens, ils sont très utiles.
i d i
.
Vladimir Vladimirovitch Yagello est né en 1943 à Paris. Il a étudié dans un lycée français et à l’école d’ Antoine Ossorguine. Il a terminé l’institut des langues orientales de Paris l’institut théologique St Serge (Paris), il est ordonné prètre en 1994. Déjà très jeune il fit parti des scouts russes Vittiaz et actuellemeent il s’occupe des jeunes scouts sur le pln des animations culturelles et religieuses. Il fait partie de la radio “Voix Orthodoxe”. Auteurs de nombreux ouvrages. Il et recteur de la paroisse orthodoxe Notre-Dame du Signe à Paris.

Conférence en ligne

150ème anniversaire de la mort

d’Alexandre Herzen

Vendredi  20 novembre 2020 à partir de 14h

Bibliothèque Louis Nucéra, 06000 Nice

 

Inscription obligatoire : CLIQUEZ

 

 

A l’occasion du 150e anniversaire de la mort d’Alexandre Herzen, grand écrivain et penseur russe.

 

 

Alexandre Herzen, Александр Иванович Герцен, est né à Moscou en 1812 mort à Paris en 1870, fils illégitime d’un riche propriétaire foncier Ivan Alekseevich Yakovlev et d’une jeune servante allemande de 16 ans, Henriette Wilhelmina Luisa Haag, le père a donné à l’enfant le nom de famille Herzen (du mot allemand herz – cœur).

Alexandre Herzen est : écrivain et publiciste, philosophe et enseignant, auteur des mémoires, il était l’un des critiques les plus ardents du servage, et au début du XXe siècle, il était un symbole de la lutte révolutionnaire. Jusqu’en 1905, Herzen est resté un écrivain interdit en Russie et les œuvres complètes de l’auteur n’ont été publiées qu’après la révolution d’octobre. D’extrème gauche il est  connu comme “le père du socialisme populiste russe” .

En Europe, Herzen était défini comme le plus républicain radical que les socialistes aient eu, bien qu’il ait commencé la publication d’une série d’articles sous le titre “Lettres de l’avenue Marigny” (forme révisée par la suite publiée dans “Lettres de France et d’Italie”), qui a choqué ses amis – les libéraux occidentaux – avec leur pathétique anti-bourgeoisisime. Il fréquente les cercles radicaux de l’émigration européenne, rencontré en Suisse après la défaite de la révolution en Europe, et, en particulier Giuseppe Garibaldi. En juillet 1849, Nicolas 1er confisqua tous les biens d’Herzen et de sa mère en tant que révolutionnaires. Il s’installe à Nice ou les grandes lignes de sa vie et de son œuvre se sont affirmées. Mais suite à des tragédies familiales, (mort de sa mère d’un fils dans un naufrage, la mort de sa femme et de son nouveau-né) Herzen  déménage à Londres pour y fonder l’Imprimerie “Russie Libre”  pour y imprimer des publications interdites et en 1857 et il a publié un hebdomadaire : “La Cloche“. Puis il s’installe en Suisse prend la nationalité de ce pays, l’imprimerie de Londres déménage en Suisse.

Alexandre Herzen mourut d’une pneumonie  le 9 (21) janvier 1870 à Paris, où il s’installa peu de temps auparavant, il a été enterré d’abord à Paris, au cimetière du Père Lachaise , puis sa dépouille a été transférée à Nice au cimetière du Château.

 

z

 

 

Hélène Grabowska-Metlov, professeur de russe et musicienne, parlera des grandes lignes de sa vie et de son œuvre en général, et quelques détails sur sa vie et ses relations dans la période niçoise.

Sébastien Cagnoli, spécialiste des langues finno-ougriennes, traducteur, se concentrera sur ses relations avec Garibaldi.

Avec des illustrations musicales pour faire revivre cette époque…

La conférence qui aurait dû être internationale,

restera niçoise.

 

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

 

7

 

Association Maison de la Russie

20 rue Cyrille Beset
06100 Nice

Reneignements:

Mob : 06 12 22 58 62

courriel : delarussie.maison@gmail.com

 

 

 

Suite aux dernières décisions du

Pésident Macron

ANNULATION

Projection du film dans le cadre du programme “Art du Cinéma Russe”

 

“” La lampe magique d’Aladin ” 

Волшебная лампа Аладдина

de Boris Rytsarev

Dimanche 1 novembre 2020 à 16h

Théâtre Alexandre III, 06400 Cannes

 

 

Réalisation: Boris Rytsarev (1967)
Avec : Otar Bilanichvili : Sultan , Dodo Chogovadze : princesse Budur, Boris Bystrov : Aladin, Valentin Bryleev : Moubarak, Ekaterina Verulashvili : Mère d’Aladin  , Andreï Fait : Sorcier maghrébin, Huseinaga Sadigov : Grand vizir  …
Genres : Fantasie/Aventure
Nationalité : russe
Version : VOSTF (version originale sous-titres français)

“Un sorcier maléfique du Maghreb appelle les étoiles pour lui dire le nom d’une personne qui trouvera une lampe magique capable de faire des miracles. Les étoiles ont répondu: “C’est Aladdin. Aladin est amoureux de la princesse Budhar, mais sa pauvreté ne lui permet pas d’approcher sa bien aimée. De son coté le vil magicien cherche un jeune homme pour récupérer une lampe magique inaccessible pour lui.

 

Il fait appel à Aladin, et celui-ci voyant la fourberie du magicien, se débarrassera du scélérat et conquéra la princesse grâce au génie de la lampe.”

 

 

Dodo Chogovadze et Boris Rytsarev pendant le tournage du film, en Crimée elle fêta ses 15 ans sur le plateau. Tout le paysage de la ville de Bagdad  a été construit sur le cap Chersonesos. Le tournage des palais et maisons  a eu lieu au studio de cinéma de Yalta, et les scènes se déroulant dans le désert, ont été filmées dans la région de Kherson,

 

t

 

 

Boris Vladimirovich Rytsarev est né un 30 juin 1930 à Moscou, il est mort en 1995 à Moscou. Réalisateur et scénariste soviétique, maître du genre de film de conte de fées. Nommé Artistique émérite de la Fédératin de Russie en 1995. Il a étudié au département du Théâtre de l’Ecole de Théâtre Schpkin, en 1958 il est diplômé du département de mise en scène de VGIK (atelier de S.I. Youtkevitch).

Il a travaillé dans les studios de Cinéma Gorky, Moldava-Film BelarusFilm. Son premier film est “La Jeunesse de nos pères ” en 1958, basé sur le roman de A. A. Fadeev  ” La défaite”.

En tant que réalisateur, il est devenu célèbre en 1966 après la sortie du film de conte de fées ” La lampe magique d’Aladin”  en 1967, et a consacré la plupart de ses œuvres ultérieures à ce genre.

Il est l’auteur des scénarios des films ” Jeunesse de nos pères “, “Emmène-moi avec toi” 1979,  ” Petite fille de glace ” 1980. Il décéde le 25 novembre 1995 d’un cancer et est enterré à Moscou.

 

La projection organisée par l’associations “LES SAISONS RUSSES”, soutenue par le Fonds d’État des films de la Russie Gosfilmofond, l’association franco-russe Perspectives et Cinématique In Cinéma.

 

Inscription gratuite mais obligatoire !

CLIQUEZ

 

 

t

 

.

Théâtre Alexandre III
19 boulevard Alexandre III
06400 Cannes

Renseignements :  07 81 99 91 81

Les billets gratuitement en ligne : CLIQUEZ

 

 

Le Centre culturel Alexandre Soljénitsyne
et la librairie “Les Editeurs Réunis”

“NUIT DIAPHANE”

Gravures de Paul Kichilov

du lundi 5 octobre au dimanche 15 novembre 2020

Librairie Les Éditeurs Réunis, V°, Paris

 

 

GRAVURES DE PAUL KICHILOV
Inspirées du cycle poétique du Docteur Jivago de Boris Pasternak.
10 gravures en noir et blanc

.

.

.destinées au recueil bilingue à paraître en novembre 2020
aux éditions Ymca-Press
dans une  traduction d’Hélène Péras.
10 gravures en couleurs leur font écho.

 

 

Paul Kichilov est né en Russie en 1966 d’un père russe et d’une mère française. Arrivé en France en 1973. Après des études de mathématiques embrasse la voie artistique. Diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris en gravure en 1991. Premier Prix Européen de gravure en Italie en 1991 et 1996. Nombreuses expositions personnelles à Paris mais aussi Moscou et Athènes et nombreuses participations à des expositions collectives (France, Japon, Danemark…). De 1995 à 1998, cours réguliers de danse contemporaine avec Karin Waehner à la Schola Cantorum. Cursus complet de sculpture à l’Ecole des Beaux Arts d’Athènes de 2002 à 2010. Création du Théâtre du Dessin Vivant, bilingue russe et français en 2012. Le dessin sous toutes ses formes, exprimé en particulier par la gravure aussi bien en noir et blanc ou en couleurs mais aussi le monotype est au cœur de son travail. La série des «Batailles», batailles intérieures, peut être considérée comme l’une de ses grandes lignes de force. Il vit, travaille et expose à Paris.

VERNISSAGE SAMEDI 3 OCTOBRE, sur inscription.

CLIQUEZ

 

Paul Kichilov sera présent chaque samedi de 14h à 18h30

 

r

 

 

Implantée au cœur du quartier latin depuis un demi-siècle, la librairie propose un vaste choix de livres neufs et d’occasion en russe et en français.

Vous y trouverez les grands auteurs de la littérature russe classique et moderne, des livres sur l’histoire et la civilisation russe, sur la pensée philosophique et la théologie orthodoxe, ainsi que des manuels, des dictionnaires et des guides pour vos voyages.

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS,
ÉDITIONS YMCA-PRESS
CENTRE CULTUREL ALEXANDRE SOLJENITSYNE

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi –

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Trois créneaux horaires : de 13 h à 15 h., de 15h à 17h., de 17h. à 19 h.

15 personnes par créneau horaire. Gel hydroalcoolique et masques.

 

Danse : ” Tzigane ! “

Petia Iourtchenko

Samedi 28 novembre 2020 à   …………. ?

au Carré BelleFeuille, 92100 Boulogne billancourt

 

RÉSERVEZ DÈS MAINTENANT

 

 

 

Création et chorégraphie : Petia Iourtchenko,

Collaboration artistique : Johanna Boyé,

Chant : Lilia Roos-Dalskaïa,

Avec : Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Petia Iourtchenko, Cécile Joseph, Mary Landret, Simon Renou, Kevin Souterre et Angélique Verg.

À travers une dizaine de tableaux, le chorégraphe Petia Iourtchenko nous ouvre les portes de son peuple, celui des Tziganes. Un voyage d’une énergie incroyable, cadencé entre les volants des jupes virevoltantes, le son rythmé des chaussures martelant le sol et la voix chaude et profonde de Lilia Roos-Dalskaïa.

 

d

 

 

Petia Iourtchenkoest né à Donetzk en 1957, dans la tribu des «Vlach». A l’âge de 16 ans, il passe le concours du prestigieux «Théâtre Romen» de Moscou. Il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur dans l’histoire du théâtre. Il se forme parallèlement à l’institut «Gnesenikh», où il étudie l’art dramatique, la danse, le chant et l’histoire de l’art. Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France…) En 1988, il joue avec la troupe pour la première fois à Paris au «Théâtre Mogador». En 1989, il quitte le «Théâtre Romen» pour revenir à Paris, pour se produire dans différents cabarets. En particulier au «Balalaïka», où tous les artistes de l’Est sont passés. Il rencontre Pascal De Loutchek, chanteur, guitariste d’origine russe; et Lilia Dalskaïa, chanteuse et ex-comédienne du «Théâtre Romen». Ils forment alors le trio «Arbat». Le trio se produit à New-York, Londres, Oslo, Madrid, Budapest … dans différents festivals et enregistre trois albums.

En 1994, Pétia fonde à Paris la compagnie ROMANO ATMO (l’âme tzigane), avec l’aide de sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO. Cette compagnie a été créée dans l’objectif de préserver la culture, la tradition et la danse tzigane. 

 

d

 

Johanna Boyé se forme à l’école Les Ateliers du Sudden, dirigée par Raymond Acquaviva. Elle débute comme metteur en scène avec Les cafés des jours heureux en 2006, qui tournera 4 ans au Festival d’Avignon. En 2013, elle présente le concours Prix / Théâtre 13, dont elle sera doublement lauréate, remportant le Premier Prix du Jury, et le Prix du Public, avec la pièce Le cas de la famille Coleman, de Claudio Tolcachir.Elle a récemment mis en espace Les intrépides (Festival In, Avignon 2016), un spectacle qui réunit 9 auteures sélectionnées, dont Coraly Zahonero de la Comédie Française, Sedef Ecer et Noëlle Chatelet. En 2017, elle adapte et met en scène La dame de chez Maxim de Feydeau pour le Festival d’Avignon, repris à Paris au Théâtre 13 puis au Théâtre Rive Gauche, et nommé aux Molières 2018.

j

 

Lilia Roos-Dalskaïa de père tzigane musulman venu de Crimée et de mère russe de Moscou, tout deux chanteurs et musiciens de romances, Lilia Roos-Dalskaïa a durant dix années participé à toutes les tournées du Théâtre Romen comme comédienne, danseuse et chanteuse, avant de suivre un mari français vers l’ouest. Elle arrive à Paris dans les années 80, et en 1989 à Paris, elle découvre des airs disparus à Moscou et préservés par la mémoire des exilés de la révolution de 1917. Elle participe, avec notamment Petia Iourtchenko, à la création de l’ensemble Arbat (en hommage au quartier bohème moscovite), avec lequel elle tourne sur des scènes françaises aussi prestigieuses que les Opéra de Lyon et de Montpellier, l’Olympia ou encore le Château de Versailles, mais également dans le monde entier. C’est en 2005 que Marie-Claude Pietragalla fait appel aux artistes d’Arbat pour participer au spectacle « Ivresse ». Lilia poursuit, depuis la séparation du groupe, une carrière en solo, se produisant dans de nombreux concerts et festivals. Elle a récemment participé à la création « Opéra Rom » des frères Ferré, avec des artistes comme Biréli Lagrène et Richard Galliano.

 

j

 

Alissa Doubroviskaïa prend ses premiers cours de danse à l’âge de 12 ans avec Petia Iourtchenko. Elle participe à toutes les créations de Romano Atmo depuis 2003, devenant l’une des assistantes chorégraphiques de Petia. Sa passion pour la culture tzigane l’amène naturellement vers le flamenco, lui permettant ainsi d’approfondir son approche rythmique et musical de la danse. Elle se produit régulièrement dans des cabarets et lors de concerts accompagnée des meilleurs musiciens tziganes de Paris. Elle collabore régulièrement avec le Cirque Romanes et signe les chorégraphies de leur nouvelle création.

 

j

 

Cécile Joseph se forme très jeune à la gymnastique et à la danse classique. Elle intègre simultanément l’école de danse de jazz de Matt Mattox et le Conservatoire Régional de Danse de Perpignan, puis part à New-York pour se perfectionner. C’est en 2006, après sa rencontre avec Petia Iourtchenko, qu’elle rejoint la compagnie Romano Atmo ; elle en devient rapidement une des solistes et participe depuis 10 ans à toutes ses créations, dont elle signe certaines chorégraphies.

 

j

 

C’est en tant que comédienne que Mary Landret fait ses premiers pas sur scène en 2007. Elle n’a alors que 15 ans, et découvre notamment le festival d’Avignon avec la compagnie ATV. Elle poursuit sa formation d’interprète à l’EICAR et aux conservatoires des XVème et XXème arrondissements. Elle suit parallèlement des cours de danse classique, contemporaine et orientale et se produit régulièrement sur scène avec la compagnie « Art Scénik’». Elle intègre la compagnie Romano Atmo en tant que danseuse, et en devient une de ses solistes. Depuis 2016 elle est une des assistantes de Petia Iourtchenko

 

j

 

Angélique Verger commence sa formation au Centre International de Danse Rick Odums, puis se spécialise en danse contemporaine chez ATCS. Sur scène depuis son plus jeune âge, elle signe très tôt des spectacles jeune public puis part danser à l’étranger (notamment en Israël et au Québec). Elle crée la compagnie WAO, au sein de laquelle elle développe ses propres projets , et collabore avec la compagnie «Remue Ménage». C’est en 2016 qu’elle intègre la compagnie Romano Atmo, lors de sa création « Avant nous étions des oiseaux » dans laquelle elle tient le premier rôle féminin.

 

j

 

Maxim Campistron se forme à l’Ecole Tilt à Bordeaux (en modern jazz, jazz et danse classique) puis au Centre Rick Odums et à ACTS à Paris. Il part ensuite à l’étranger (en Israël, au Canada et en Russie) pour se perfectionner en danse contemporaine. C’est en 2014 qu’il rejoint la compagnie Romano Atmo ; il participe à toutes ses créations depuis et en devient l’un des solistes. En parallèle, en 2016, il danse dans la pièce « Huis Clos », avec la compagnie « Les yeux qui sonnent », qui remporte le prix de la meilleure mise en scène aux P’tits Molières. Il participe à la création, au sein de la compagnie WAO, de la pièce « BRUT-E », qui remporte, en 2017, le concours « les Synodales ».

 

j

 

Simon Renou débute très jeune le théâtre; il a tout juste 4 ans. C’est avec Les Enfants de la Comédie, école qui forme des apprentis comédiens pour des projets professionnels, qu’il côtoie la scène avec Jacque Weber dans « Une journée particulière » d’Ettore Scola, tourne au cinéma dans « Un monde presque paisible » de Michel Deville. Il joue ensuite dans de nombreuses pièces, qui l’emmèneront en tournée dans toute la France et à international. Il se forme en parallèle aux danses jazz, classique et moderne au centre Rick Odums. C’est en 2013 qu’il rencontre Petia Iourtchenko, se forme à la danse tzigane et rejoint la Compagnie Romano Atmo. Il tourne également avec la compagnie Remue Ménage.

 

j

 

Kevin Souterre est un artiste pluridisciplinaire. Il se forme en tant que comédien à l’EICAR puis au conservatoire du XXème arrondissement. Il se produit régulièrement sur scène avec la compagnie «Art Scenik’», dont il est l’un des cofondateurs. Pratiquant le kung-fu depuis l’âge de 4 ans, c’est tout naturellement qu’il se tourne vers la cascade et la chorégraphie de combat. Il fait partie de la compagnie «Les Accrobattants » qui regroupe des cascadeurs professionnels. C’est lors d’un stage de danse tzigane à l’EICAR qu’il rencontre Petia Iourtchenko. Il se passionne rapidement pour cette danse rythmique et percussive. Il intègre la compagnie Romano Atmo en 2011 et en devient l’un des solistes.

 

u

 

 

Carré Belle-feuille

60, rue de la Belle-Feuille 92100 Boulogne-Billancourt.

Métro : Marcel Sembat (ligne 9)

Réservation : 01 55 18 54 00

Tarifs : 28€ et 23€, abonnements  19€et 10€

 

Concert de chants liturgiques russes

en mémoire de l’Exode Russe

avec

Chœur de la Cathédrale Alexandre – Nevsky

&

Chœur des Chantres Orthodoxes Russes

Dimanche 15 novembre 2020 à 16 h

Cathédrale St – Alexandre – Nevsky, VIII° Paris

 

A l’occasion du centenaire du Grand Exode Russe (Novembre 1920 – Novembre 2020) et conjointement avec le chœur de la cathédrale Saint-Alexandre Nevsky (Direction : Protodiacre A. Kedroff) le chœur d’hommes Chantres Orthodoxes Russes donnera un concert en mémoire de ces événement tragiques.
.
Introduction historique par :
.

Dimitri Schakhovskoy et Alexandre Jévakhoff

.

.
.
“La Russie blanche l’Exode”, toile de Dmitri Anatolevitch  Beliukin,
1992-1994, huile 252 X 440 cm.
.
L’évacuation de la Crimée débute le 10 novembre 1920. En trois jours, les 126 bateaux de tous tonnages rassemblés par le Général Wrangel embarquent troupes, familles de militaires, population civile des ports de Crimée, Sébastopol, Yalta, Féodossia (Théodosie) et Kertch.
Cet épisode, à première vue insignifiant dans la perspective de la « grande histoire », fut, peut-être plus qu’aucun autre, l’événement fondateur des quatre-vingt-dix années d’existence des Russes blancs en exil. Environ cinquante mille personnes s’installent dans des camps de fortune sur l’île grecque de Lemnos, à Bizerte en Tunisie et dans la péninsule de Gallipoli. Toutes les couches sociales sont représentées, désormais unies dans le même dénuement.
Ces hommes ont un même rêve : le retour prochain à la Mère Patrie, les armes à la main. Mais ce retour se fait attendre et la vie s’organise dans la durée, avec les moyens du bord.

À l’automne 1920, les derniers combattants de l’Armée blanche du général Wrangel quittent, défaits, la Crimée envahie par les bolchéviques.

 

 

Le 22 novembre 1920, deux vapeurs russes, le Kherson et le Rion, commencent à débarquer les premiers contingents de l’armée du général Wrangel évacuée de Crimée, dans le port de la petite ville de Gallipoli, à l’entrée de la mer de Marmara.

Cet épisode, à première vue insignifiant dans la perspective de la « grande histoire », fut, peut-être plus qu’aucun autre, l’événement fondateur des quatre-vingt-dix années d’existence des Russes blancs en exil. Environ cinquante mille personnes s’installent dans des camps de fortune sur l’île grecque de Lemnos, à Bizerte en Tunisie et dans la péninsule de Gallipoli. Toutes les couches sociales sont représentées, désormais unies dans le même dénuement. Ces hommes ont un même rêve : le retour prochain au pays, les armes à la main. Mais ce retour se fait attendre et la vie s’organise dans la durée, avec les moyens du bord.

À partir de 1921, et en raison de la pression internationale, les camps sont évacués et les hommes dispersés dans les Balkans. Ensuite d’autres pays, qui offrent de meilleures conditions de travail, les accueilleront. La France, manquant de main-d’œuvre industrielle après la Grande Guerre, sera l’une de leurs principales destinations.

 

. 6
Chœur de la Cathédrale Alexandre Nevsky

Sous la direction du Protodiacre Alexandre Kedroff

.
.
Avant 1917, ce sont des chanteurs professionnels français qui y font office de choral. Alors qu’après la révolution russe de 1917 et avec l’arrivée de la première vague d’émigration, ce sont des chanteurs d’opéra russes qui prennent la relève. La nomination au poste de maitre de chapelle d’Evguény Evetz en 1962 permet une toute nouvelle dynamique. Diplômé du conservatoire de Varsovie et excellent pédagogue, il élargit le répertoire du choeur et crée un nouveau style d’interprétation qui se caractérise par la rigueur, la justesse d’intonation et la précision rythmique. Travailleur infatigable, Evetz fait connaître le choeur de la cathédrale à travers le monde, comme l’un des meilleurs choeur de l’émigration russe. En 1988 il passe le flambeau à son fils aîné Basile (1937-2008).
Lorsque Basile Evetz se retire en 2007, c’est le protodiacre Alexandre Kedroff qui prend la tête du choeur de la cathédrale. Issu d’une génération illustre de musiciens, le protodiacre Alexandre Kedroff hérite naturellement du patrimoine culturel familial. Après des études de musique, complétées par un cursus de théologie à l’Institut St-Serge de Paris, il est ordonné diacre à la cathédrale St-Alexandre-Nevsy, où il seconde le Maître de Chapelle Basile Evetz jusqu’en 2007.
Depuis sa nomination à la tête du chœur de la cathédrale, Alexandre Kedroff se consacre entièrement à cette fonction et contribue à l’enrichissement du répertoire par des compositions de son père et de son grand-père, ainsi que des œuvres basées sur des mélodies anciennes russes du chant neumatique “znamenny”.
k
Chœur des Chantres orthodoxes Russes
.+
Sous la direction de Serge Rehbinder
.
.

 Le chœur d’hommes « Chantres orthodoxes Russes » est composé de douze chanteurs professionnels et amateurs qui ont été formés dans de grands chœurs en Russie et en France.

Depuis leur création en 2013, les « Chantres orthodoxes Russes » se consacrent au répertoire liturgique russe et surtout aux œuvres des grands centres spirituels comme le monastère des grottes de Kiev, et plus particulièrement la laure de la Trinité Saint-Serge non loin de Moscou. Des œuvres tirées d’autres répertoires, comme celui de l’institut de théologie Saint-Serge à Paris sont également interprétées.

.

 Pour raisons sanitaires, nombre de places limitées à 100
 Pas de vente de billets sur place.
.
u 7 u
.
.
La cathédrale Saint Alexandre Nevsky, un des monuments historiques de Paris, construite dans le style byzantino-russe, consacrée en 1861, est dédiée à Saint Alexandre Nevsky, héros russe célèbre pour ses victoires militaires, principalement celle contre les Suédois à la bataille de Néva, d’où son nom “Nevsky” . Elle verra, des années plus tard le mariage de Pablo Picasso et d’une danseuse russe avec comme témoins Jean Cocteau, Max Jacob et Guillaume Apollinaire. Saint-Alexandre-Nevsky est classée aux monuments historiques depuis 1983.
.
Cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky
12 Rue Daru, 75008 Paris
.
Métro: Ternes, Courcelles
Tarifs : 15€
Réservations Billeterie : 06 70 49 08 02
sur internet : CLIQUEZ
chantresorthodoxesrusses@gmail.com

 

FESTIVAL de CANNES

” PLUIE de JUILLET “

Marlène Khutsiev-1966

Lundi 26 octobre 2020 à 18 h

Cinéma LE BALZAC, 75008 Paris

 

 

Réalisateur : Marlen Khutsiev, russe

Scénariste : Anatoly Grebnev, Marlen Khtsiev

Opérateur : Allemand Lavrov

Avec : Georgui Kolganov, Evguenia Uralova, Alexandrer Belyavsky, Youri Vizbor ….

L’un des meilleurs films de la cinématographie russe, bien qu’ il n’y ait pas d’action claire ou d’événements significatifs.
Les héros du film ont une trentaine. Très souvent c’est à ce moment que les gens entament une période de révision de positions précédemment développées. Lena, l’héroïne de” July Rain “en vient à une telle révision. Elle a beaucoup à réfléchir. Elle commence à comprendre que les évaluations précédentes sont superficielles , tout apparaît devant elle sous un jour différent, plus clair et plus net. Ceci est parfois associé à des pertes. Lena perd la personne qui était la plus proche d’elle, qui devient étrangère et distante. ” – Marlen Khutsiev.

Ivan Dykhovichny à propos du film (Izvestia, 21-27 juillet 2008):
«Assurez-vous de regarder ce film. Une image complètement non soviétique, réalisée par un artiste incroyablement talentueux et un réalisateur incroyable. Il savait tirer la réalité du temps de manière défensive et si convaincante que ni le réalisme socialiste, ni aucun autre mouvement ne se sont même rapprochés de ce que Marlen Khutsiev a réussi à faire. “

 

Marlen Khutsiev est réalisateur et scénariste, enseignant et acteur, artiste du peuple de l’URSS et lauréat du prix d’État de la Fédération de Russie, président de la Guilde des réalisateurs de cinéma de Russie depuis sa fondation, président de l’Union des cinéastes, membre honoraire du Conseil académique de VGIK, qui est surtout connu pour son travail sur les films “Spring on Rue Zarechnaya “,” Zastava Ilyich “,” C’était le mois de mai “,” Postface “et” Infinity “,

Marlen est née le 4 octobre 1925 à Tiflis. Il perd son père agé de douze ans. Sa mère, Nina Mikhailovna Utenelishvili, était une actrice. Le garçon suit le domaine du cinéma, il  a essayé d’entrer à l’Académie des arts de Tbilissi. En 1944, le jeune homme est admis au poste d’artiste assistant de tournage combiné au Studio de cinéma de Tbilissi. Il entre à Moscou  dans le département de direction de VGIK, diplômé sous la direction de I. Savchenko en 1950.

Après avoir obtenu son diplôme un emploi au Maxim Gorky Central Film Studio il y travaille  cinq ans en tant qu’assistant réalisateur de doublage. En 1955, Khutsiev est invité par le célèbre réalisateur soviétique Boris Barnett dans son nouveau projet, la comédie “Liana”. Khutsiev a quitté le studio de cinéma Gorki et a rejoint le poste de directeur du studio de cinéma d’Odessa. Il réalise son premier long métrage réalisée en partenariat avec l’ancien camarade de classe Felix Mironer. Le mélodrame ” Printemps sur le rue Zarechnaia” devenant l’un des films les plus populaires de l’époque. Deux ans plus tard, les téléspectateurs ont vu le deuxième travail de mise en scène de Khutsiev, le mélodrame “Deux Féodor”. Quatre ans plus tard, le drame “Zastava Ilyich” a été créé. Cette œuvre a longtemps été vivement critiquée par les responsables du cinéma, et a subi de nombreux ajustements forcés de la part du réalisateur. Trois ans plus tard, les téléspectateurs ont vu cette cassette sous un autre titre “J‘ai vingt ans“, mais la version originale complète de l’auteur n’a encore atteint le public qu’à la fin des années quatre-vingt. Cette œuvre a été présentée à la Mostra de Venise, où, avec un tableau de Luis Buñuel, elle a reçu un prix spécial du jury. En 1965, Khutsiev devient directeur du studio de cinéma Mosfilm. En 2006, il reçoit l’Ordre du mérite de la patrie (II degré), en 2008 il est nommé président de l’Union des cinéastes de Russie.

R

 

 

Le Balzac

1 rue Balzac
75008 Paris

info@cinemabalzac.com

TARIFS : Plein tarif normal : 10,50 €,  Tarif réduit : 8,50 €
Peuvent bénéficier du tarif réduit, tous les jours et à toutes les séances,
sur présentation d’un justificatif : étudiants, + 60 ans, demandeurs d’emploi, bénéficiaires du RSA,
familles nombreuses, personnes handicapées.
Moins de 26 ans : 7 €, Moins de 15 ans : 5 €

 

 

 

Association  Autour de la Russie

Automne Russe

 

Par décision préfectorale, toutes les

activités publiques sont annulées

à partir du vendredi 23 octobre

 

 

” 100 ans du Grand Exode Russe “

 

Jeudi 22 , vendredi 23 , samedi 24

et  dimanche 25 octobre 2020

Office du tourisme, 01220 Divonne-les-Bains

 Nombre de places assises est limité à 23

et de personnes debout limité à 6. 

 

“La Russie blanche l’Exode”, toile de Dmitri Anatolevitch  Beliukin,
1992-1994, huile 252 X 440 cm.

 

Par arrêté municipale, le nombre de visiteurs sera limité à 30 personnes. Pour cette raison, nous vous conseillons de réserver vos places pour les concerts et conférences.

 

PROGRAMME

 

Jeudi 22 octobre à 18h

 

 

Vernissage : Mot de la présidente Kira Ruchti.

Kira Ruchti,  Auteur du livre-album “Les secrets du château d’Arsine”, elle est née à Moscou. Diplômée de l’Institut de génie électronique, elle a travaillé dans l’Organisation Internationale du Travail à Genève, où elle a rencontré son  mari, Jean – Marie Ruchti. Elle travaille avec la Maison de l’étranger russe à Moscou, descendante de l’armée, elle connaît bien la vie de l’émigration et les conséquences de la terreur bolchevique. Son arrière-grand-père, général tsariste, héros de la bataille de Brusilov a été exécuté sur le site de Butov, près de Moscou. Par l’intermédiaire de Kira Ruchti des personnes de l’ancienne émigration russe transfèrent leurs archives dans leur pays d’origine afin de restaurer l’histoire et préserver la mémoire de la Russie étrangère.

 

u t u

 

ANNULATION

Vendredi 23 octobre à 18h

Film documentaire sur le thème du grand exode russe

d’Yves Riou – 52 m

 

u t u

 

Samedi 24 octobre

 

A 17h : Concert par Mélodies Eternelles. Chansons russes et tsiganes par Igor Dudenkov (direction), Julia Nevski, Kirill Kaladine, Alexandra Dobrokhotova. Photo : Igor Dudenkov.

 

Depuis des années, Mélodies Eternelles suit fidèlement les événements d’Autour de la Russie. Même si les membres du groupe se renouvellent au fil du temps, Mélodies Eternelles garde toujours le même esprit et compose à chaque événement un programme original qui illustre le thème de l’événement, avec toujours la même recherche de qualité.

Mélodies Eternelles se produit par ailleurs dans des manifestations internationales du Bassin lémanique, en particulier à l’ONUG à Genève.

 

u y u

 

Dimanche 25 octobre

A 15h : Conférence d’Elisabeth Golovanow

 

 

L’apport des écrivains  russes dans la littérature française (XXe et XXIe siècles) : un enrichissement ?
Très peu de personnes connaissent l’apport des intellectuels russes dans la culture française… D’où, cette conférence…  La conférencière parlera des causes historiques de la présence des écrivains russes en France, elle évoquera aussi des écrivains russes de langue russe et de langue française.

A 16h30 : Après la conférence le chœur Chantons ensemble dirigé par Elisabeth Golovanow interprètera quelques chansons russes d’époque.

 

Entrée libre

Autour de la Russie. Les bénéfices du buffet et du marché seront intégralement versés aux établissements pour enfants défavorisés en Russie.

 

z h z

 

Le bâtiment de l’Office de Tourisme de Divonne-les-Bains a servi de taillerie de diamants, des rubis pour l’horlogeri,e avant de devenir la blanchisserie des Grands Hôtels.

 

La Blanchisserie
Salle de l’Office de Tourisme
4, Rue des Bains
01220 Divonne-les-Bains
Tél : +33 66 226 71 32

Courriel de l’association : kiraruchti@sfr.fr

 

Salon du livre d’Histoire de Blois

Vendredi 9 et samedi 10 octobre 2020 : de 10h à 19h30,


le dimanche 11 octobre 2020 : de 10h à 18h30.

 

Halle aux Grains, 41000 Blois

 

ENTRÉE GRATUITE

 

Dédicace de

 

 

Par Nicolas de la Bretèche

samedi  10 octobre de 15 h à 16 h

sur le stand ” Macha publishing “,

Hall aux Grains B’ Stand 45

 

Dans le cadre du 23 ème Festival du Rendez-vous de l’Histoire  (CLIQUEZ)

Plus de 200 éditeurs, et un très grand nombre d’auteurs dont plus de 300 en dédicace, un des temps forts des Rendez-vous de l’histoire. L’occasion pour les éditeurs, libraires, instituts de recherche ou sociétés savantes de présenter leurs livres d’histoire et de valoriser leurs auteurs et pour les lecteurs devenus des visiteurs curieux le temps d’un festival, c’est le moyen de rencontrer les écrivains qui font – ou ont fait – l’actualité du livre d’histoire, et de l’histoire dans son sens le plus large.

 

Plus de renseignements sur l’ouvrage et l’auteur : CLIQUEZ

 

 

 

Salon du livre d’Histoire 

Halle aux grains

2 place Jean Jaurès 41000 Blois

 

 

Dans le cadre du programme “Art du Cinéma Russe”

Projection du film

” VIKING “

d’Andreï Kravtchouk

Dimanche 18 octobre 2020 à 16 h

Théâtre Alexandre III, 06400 Cannes

 

 

Réalisation: Andreï Kravtchouk

Avec : Danila Kozlovski, Svetlana Khodtchenka,

Maksim Soukhanov,  Igor Petrenko …

Genres : Action, Drame, Historique

Nationalité : russe

Version : VOSTF (version originale sous-titres français) Age: +12

 

Début du Moyen Âge. Le temps des épées lourdes et des lois du sang noir. Le clan au pouvoir est en désaccord. La responsabilité de la mort accidentelle de son frère est tombée sur le Grand-Duc. Selon la loi, son jeune frère, le salaud, doit se venger de lui. Pour avoir refusé de tuer, il paiera avec tout ce qu’il avait, car «la paix exige plus d’épées que la guerre».

A la mort de son père Sviatoslav I, le jeune prince Vladimir de Novgorod, héritier du trône, part en exil à travers la mer glacée pour échapper à son demi-frère le traître Yaroplolik qui n’a pas hésité à assassiner son autre frère Oleg et a conquis le territoire Viking de la Russie Kiévienne. Un vieux guerrier nommé Sveneld convainc le prince de former une armada dans l’espoir de reprendre Novgorod à son frère et de faire face aux troupes byzantines. Le prince Vladimir finit par prendre le pouvoir en Russie et convertit le pays à l’orthodoxie. Le film est inspiré de la Chronique des temps passés, annales du XIIe siècle.

 

Andreï Iourievitch Kravtchouk (Андрей Юрьевич Кравчук) est un réalisateur et scénaiste russe, né le 13 avril 1962 à Léningrad en URSS. Diplômé avec mention de la Faculté de mathématiques et de mécanique de l’Université d’Etat de Léningrad. Mais ayant rencontré Alexeï German qui lui a proposé de travailler comme assistant réalisateur dans le film d’Efim Gribov “Nous allons en Amérique“. Après le tournage, Andreï Kravtchouk est entré à l’Université de cinéma et de télévision de Saint Pétersbourg dans le cours de Semiyon Aranovitch, après quoi il rentre  dans le studio Lenfilm.

Il a commencé comme auteur et scénaristes de courts métrage et de documentaire , il a l’opportunité de créer une image artistique de la vie autour de lui. Lorsque, au début des années 2000, en l’honneur du 85e anniversaire de Lenfilm, a commencé la création du cycle Réalisateur: Profession et Destin, l’étudiant a filmé le film de 38 minutes «Semyon Aranovich. La dernière image.

 La biographie de Kravtchouk a commencé en 2005, lorsqu’il a présenté  le long métrage “L’Italien“, qui a fait vibrer ses collègues et a été nominé pour un Oscar dans la nomination “Meilleur film étranger”.  Ensuite, il réalisa “Admiral”, qui a été dans les cinq films les plus rentables du cinéma russe moderne. Ce film a remporté la deuxième place au box-office en 2008 et  a reçu de nombreux de prix, dont le prestigieux Golden Eagle Award.

 

 

     Depuis 2013, le réalisateur travaille sur la saga historique Viking, qui raconte les actes du prince Vladimir Sviatoslavitch. La photo a été publiée en décembre 2016. Le film est basé sur le fameux “Contes des années passées“, que nous avons tous vécu à l’école. Andreï déclare qu’il n’avait pas pour objectif de recréer toutes les étapes de la vie du prince Vladimir avec une précision de 100%.  Seuls les faits historique ont été pris, et l’équipe de tournage a créé une œuvre de fiction distincte.

Membre de la Guilde des Cinéastes, Académicien de l’Académie Russe des Arts Cinématographiques “Nika”

 

e he

 

Inscription gratuite mais obligatoire !

Les billets gratuitement en ligne : CLIQUEZ

 

 

Théâtre Alexandre III
19 boulevard Alexandre III
06400 Cannes

Tél : 04 97 06 44 90

 

LECTURE-DÉDICACE

pour la sortie du


 “PETIT RENNE”

 

Dimanche 27 septembre à 11 h et 11h 30

Avant ;  à 10h30,  initiation à la langue mongole

Éditions Boréalia, XIX° Paris

 

 

Lecture et dédicace à l’occasion de la sortie du “PETIT RENNE”
bilingue mongol-français
avec Khishig-Erdene GONCHIG
(traductrice)
& Anar DAMDIN (lectrice)
.
à 10h30
Atelier  LA LANGUE MONGOLE
présentation de la langue, lexique, dictons
par Khishig-Erdene GONCHIG.
Participation 7€ pour l’atelier de langue
.
La participation comprend un thé et des petits gâteaux offerts.
L’atelier sera suivi de la lecture en français et en mongol d’un livre pour enfant traduit aux éditions Borealia par l’intervenante.

.

.
Khishig-Erdene GONCHIG diplômée de l’École des relations internationales auprès de l’Université nationale de Mongolie et de l’Université de Rouen. Dotée d’une grande expérience dans les secteurs du tourisme et de l’éducation, elle est aujourd’hui porteuse de nombreux projets culturels et éducatifs au profit de l’ONG « Erdem Uram San » qui soutient depuis 2011 l’éducation et la santé dans des communes rurales de Mongolie. Elle a traduit notamment une vingtaine de contes mongols pour enfants. Son dernier grand ouvrage – L’Histoire secrète des Mongols, dans une version illustrée et adaptée au grand public francophone à partir de 10 ans – est un chef-d’œuvre de la littérature mongole dévoilant comment un seul homme a réussi à réunir sous sa bannière tant de cultures et de civilisations pour bâtir l’histoire de l’Empire mongol.
.
Évènement sur inscription !
.
Inscription auprès de Khishigee :   07.87.98.29.48
.
y t y
.

BOREALIA

33 rue de la Villette 75019, Paris

Métro : Jourdain (ligne 11)

Tél :  06 07 62 93 77

Plus de renseignements : CLIQUEZ

en partenariat avec “Galerie Hors-Champs”

exposent

‘Alexandre Beridze

“Figurative Mentale”

du jeudi 17 septembre au jeudi 1er octobre 2020

20 rue des Gravilliers 75003 Paris

 

Alexandre Beridze est né le 31 juillet 1975, en Russie. En 1996,  il est diplômé de l’Académie des Beaux-Arts de Tbilissi (Géorgie).
.
.

Son grand-père, Feodor Kholvenkov était lui-même peintre et Alexandre Beridze a suivi ses traces en faisant ses études aux Beaux-Arts de Tbilissi en Géorgie.

Il débute tout d’abord une carrière en tant que graphiste designer à Paris aux services de la publicité, gardant à l’esprit la devise de Philipe Starck « Less is more ». Alexandre Beridze va côtoyer les plus grandes marques et travailler pour eux comme designer d’intérieur de maisons privées et de boutiques. Il crée ainsi l’identité visuelle de Sonia Rykiel, Kenzo ou encore les Galeries Lafayette, se faisant plus qu’un nom dans la profession, mais devenant un véritable leader de tendances. De Paris à Moscou, il parcourt les pays du monde entier pour répondre aux attentes de ses icônes de la mode.

.

.

Depuis 2005 Alexandre participe aux expositions et aux différentes manifestations artistiques à Paris, Londres, Monaco et Moscou. En 2014 selon «Le Journal du Net», Alexandre fait partie des 10 peintres français sur lesquels il faut miser. Depuis 2013 ses tableaux sont vendus aux ventes de la société Phillips à New York, n°1 de l’art contemporain. Ses œuvres se trouvent dans plusieurs collections privées, notamment celles d’Ivana Trump, Joan Collins et beaucoup d’autres. En 2014 il a reçu le prix Sandro Botticelli qui récompense chaque année un artiste contemporain à Florence.
.

Alexandre Beridze exprime par sa peinture ce qu’il éprouve de son monde mental, ce que d’autres tentent d’exprimer par l’écriture. Ce sont des percepts, des impressions immédiates, plutôt que des concepts et des théories. Raison pour laquelle nous pouvons le qualifier de peintre figuratif impressionniste mental, ou bien encore de cartographe de notre esprit, couronné de “roi de l’abstrait” dans le monde de l’art.

Vernissage  le jeudi 17 septembre de 18h à 21h
7 5 7
Galerie Hors-Champs
20 rue des Gravilliers 75003 Paris.
Tél : 06 14 23 78 88
Horaire : du mardi au samedi de 11 h à 19 h, dimanche de 14 h à 19 h
WWW.I-Gallery.fr
contact@i-gallery.fr

Chœur Russe de Paris

“Znamenie”

Dimanche 4 octobre 2020 à 15 h 30

Église St Eugène – Ste Cécile, IX Paris

 

 

Le chœur russe de Paris Znaménie :

Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

 

 

Pour l’exécution de concerts et enregistrements, ce noyau se renforce de choristes issus des chœurs d’autres églises orthodoxes de Paris et sa région.
Le répertoire de l’ensemble est constitué de plus de soixante pièces de musique liturgique russe bien souvent écrites par les plus illustres compositeurs russes (Tchaïkovski, Rachmaninoff, Balakirev, Tchesnokov, Gretchaninoff, …) mais aussi de musique profane : chœurs d’opéra, musique de chambre, chants populaires.

Le chœur se produit régulièrement en concert (le plus souvent à Paris) dans le cadre de manifestations consacrées à la musique liturgique orthodoxe russe : concerts de Noel et de Pâques, célébration des 150 ans de la cathédrale orthodoxe russe de Paris, heures musicales de Saint-Roch… .

 

ENTRÉE LIBRE , PARTICIPATION

AUX FRAIS

 

a h a

 

Construite de 1854 à 1856 à la demande de Napoléon III en souvenir de son oncle Eugène de Beauharnais par Louis-Auguste Boileau (1812-1896) et Adrien-Louis Lusson  en vingt mois à l’emplacement de l’hôtel des Menus-Plaisirs.

La façade est un pastiche de l’architecture du XIIIe siècle, mais l’intérieur est une transposition en métal du système constructif gothique qui correspond au mouvement néo-gothique propre au milieu du XIXe siècle, elle est l’application des théories constructives rationalistes d’Eugène Viollet-le-Duc dans ses Entretiens sur l’architecture (publiés en 1858-1872) qui voyait là un moyen de réduire à la fois le prix et le temps de la construction. Elle est classée au titre des monuments historiques. L’intérieur de cet édifice est extrêmement intéressant car il montre un style gothique réalisé, en totalité, en fonte et l’ensemble est entièrement peint. Cette église a été la première, dans la Capitale, à avoir une structure métallique.

En 1950-1952, que le curé de la paroisse a souhaité qu’elle porte en plus du nom de St Eugéne celui de Sainte-Cécile, patronne des musiciens puisque le Conservatoire de musique et de déclamation se trouvait juste en face (aujourd’hui, Conservatoire national supérieur d’art dramatique).

 

Eglise St Eugène – Ste Cécile

4 Rue du Conservatoire, 75009 Paris

Métro : Grands Boulevards (lignes 9 et 8), Cadet (ligne 7)

 

 

Centre National du Costume de Scène

Collection Rudolph Noureev

 

Dans une scénographie théâtralisée, conçue par Ezio Frigerio assisté de Giuliano Spinelli, une centaine de pièces – mobilier, instruments de musique, textiles, tableaux, gravures, sculptures, costumes de ville et de scène, photographies et films – évoqueront à la fois la vie artistique de Rudolf Noureev et son esthétique personnelle :

  • Des éléments de sa biographie, son enfance en URSS, son passage à l’ouest, sa vie publique ;
  • Sa carrière exceptionnelle, comme danseur: son parcours professionnel depuis sa jeunesse et sa formation à l’École de danse du Kirov à Leningrad, jusqu’à sa trajectoire de danseur étoile, en France et en Angleterre, puis rapidement de star, acclamé sur les scènes du monde entier;
  • Son travail de chorégraphe, notamment sa réinterprétation de grands ballets classiques du XIXe siècle, pour certains inconnus en Occident. En tout plus de 14 chorégraphies évoluant dans des décors et des costumes opulents, dessinés par des grands artistes de la mode et de la scène (Georgiadis, Frigerio, Kamer, Hanae Mori…);
  • Des éléments de sa biographie, son enfance, son passage à l’ouest, sa vie publique ;
  • Son cadre de vie, son goût pour les décors et les intérieurs opulents, sa manière personnelle de collectionner (objets, mobilier et textiles), sa passion pour la musique…

Plus de renseignements sur l’exposition : CLIQUEZ

 

 

Un catalogue “Colection Noureev” est édité, par Martine Kahane, Couverture cartonnée – 570 gr – 128 pages – 24,7 x 17 cm. Prix  29€

 

4

 

Le CNCS a pour mission la conservation, l’étude et la valorisation d’un ensemble patrimonial de 10 000 costumes de théâtre, d’opéra et de ballet ainsi que de toiles de décors peints, dépôts des trois institutions fondatrices du Centre, la Bibliothèque nationale de France, la Comédie-Française et l’Opéra national de Paris, auxquels sont venus s’ajouter de nombreux dons de compagnies, d’artistes et de théâtres

Renseignements sur le CNCS : CLIQUEZ

 

CNCS

Quartier Villars
Route de Montilly
03000 MOULINS
Tél : 04 70 20 76 20
Fax : 04 70 34 23 04

Horaires : Tous les jours de 10h à 18h30

Tarifs :  Exposition Noureev: 4€, 2€ réduit.

Musée et exposition : 7€, 3€ réduit

Billeterie : CLIQUEZ