Brèves

Rencontre avec Munkhzul Renchin,
(traductrice)

parlera de sa Mongolie

à travers la littérature.

(entrée libre sur inscription)

Dimanche 1er mai 2022 à 16h 30

 
 
Boréalia, 75017 Paris
 

Renchin Munkhzul est traductrice et interprète.

 Elle est diplômée de l’Université nationale de Mongolie en tant que spécialiste des relations internationales et traductrice du français. Elle a aussi étudié l’anglais à l’Université des sciences humaines de Mongolie et est titulaire d’un Master 2 LLCER Russe, spécialisation Traduction littéraire de l’Institut national des langues et civilisations orientales (Inalco) de Paris. Elle a également travaillé en tant que traductrice-interprète chez Areva Mongolie et en tant qu’assistante et interprète de l’Ambassadeur de France en Mongolie. Par amour des voyages et de son pays, elle partage sa vie entre la France et la Mongolie ou elle a créé l’agence de voyage Destin Nomade en 2007, et par goût de la littérature, elle traduit en français les livres d’auteurs mongols, notamment pour les éditions Boréalia.

En 2016, elle a été récompensée par un prix du Ministère des Affaires étrangères de Mongolie pour son travail de traduction en français de la littérature mongole. Durant une heure, Munkhzul Renchin vous parlera de son pays et de la littérature Mongole.


Chez BOREALIA
33 rue de la Villette
75019 PARIS 
Renseignements : 06 07 62 93 77
Courriel : contact@borealia.eu
Site de Borealia : www.borealia.eu
Métro : Jourdain (ligne 11) et Botzaris (ligne 7bis)

TOURNÉE POUR LA PAIX

Concert de Véronika Bulycheva (chants et guitare)
avec
D. Pazharytskaya (Violon )
parfois Emek Evci (contrebasse)

Vendredi 22 avril à Nantes
Samedi 23 avril à  Oudon
Dimanche 24 avril à Saumur

Veronika Bulycheva, interprète des chants russe et français, accompagné de guitare ou d’accordéon.
Elle est née d’un père russe et d’une mère oudmourte dans un petit village de l’Oural, en Russie.
En France depuis 1992, Veronika vogue à la perfection sur un répertoire traditionnel qu’elle agrémente d’une délectable pointe de blues et de textes poétiques de langue française, agréablement pimentés d’un accent slave des plus pointus. C’est « world », c’est « trad », mais tellement neuf que l’on peut qu’être immédiatement séduit et à jamais conquis, elle a participé à des émissions de radio, télé, réalisé des tournées à travers la France, Belgique, Suisse et la Russie.
Véronika a produit 5 CD et son dernier

Vendredi 22 avril à 19:30 / Nantes

Retrouvez nous dans un cadre originale de la “curieuse librairie

 

” Maison Marguerite au 6, bd. de Stalingrad 44000 Nantes

Librairie Maison Marguerite

 

 

Samedi 23 avril à 16h / Houdon

Au pays d’Ancenis nous sommes accueillis dans un petit théatre familial ‘Lavanderie Théâtre’. Réservation de places sont ouvertes sur le site du théâtre.
Lavanderie Théâtre

Dimanche 24 avril à 20h / Saumur

Invité par la Maison Russe de Saumur le concert aura lieu à l’hôtel Hotel Blancler dans le club-musée privé Napoléon
Club Napoléon    – La Maison Russe

Hotel Blancler Napoleon
21/23 Place de la Bilange
49400 Saumur

 
 
 

Véronika est proche de nous. Dans un registe comtemporain, la suavité et le ton léger des mots nous transportent dans son monde slave si proche de la France. Elle est accompagnée de la violoniste Darya Pazharytskaya, biolorusse, qui a commencé le violon à 6 ans. Elle a fait conservatoire de Minsk, puis en France de 2013 à 2015 au C.R.R. de Versailles et de Levallois, C’est en 2021 qu’elle rencontre Véronika Bulycheva.

“Curieuse Librairie” Maison Marguerite 
6, bd. de Stalingrad 44000 Nantes

Tél : 06 64 47 90 74

Lavanderie Théâtre  76 Rue de la Lavanderie
44521 Oudon

Tarifs : 12€ et 10€
Réservation : CLIQUEZ

Hôtel Blancler Napoleon 21/23 Place de la Bilange
49400 Saumur

Tarifs : 15 € (concert et cocktail)
Réservation à la Maison russe : 06 78 18 49 99

Soirée Poésie avec

Sveltlana Nosova

Lundi 4 avril 2022 à 18h 30

Centre Culturel Alexandre Soljenitsyne, 75005 Paris

Dans le sillage du Printemps des poètes

Soirée poésie avec Svetlana Nosova

Un des auteurs de notre Anthologie de la poésie russe du début du XXIe siècle, (parue sous la direction de Tatina Victoroff), du recueil de poésie Medicima Animae  paru aux éditions YMCA-PRESS en 2012 et “Une visite à N. A.  Struve” parue aux éditions YMCA-PRESS.  

(soirée en langue russe )


Centre Culturel Alexandre Soljenitsine

Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone01 43 54 74 46

Courriel : les-editeurs-reunis@orange.fr


Métro : Maubert-Mutualité.

Découverte de l’âme slave avec

la Compagnie Korishki

Dimanche 27 mars 2022 à 15h

Théâtre Interlude,  49280, Cholet

Basée à Cholet, la compagnie Korishki cultive depuis vingt ans un répertoire de danses russes, ukrainiennes, moldaves ou tziganes. Bloquée par le Covid, elle prépare son retour sur scène le 27 mars au théâtre Interlude.

Les 30 danseurs et musiciens de cette belle compagnie vous propose un voyage haut en couleurs à travers la Russie, la Géorgie, la Moldavie ou l’Ukraine. Avec plus de 500 costumes et une énergie contagieuse, cette troupe dirigée par Emmanuelle Lecerf Vakaryn vous garantie 2h de spectacle mêlant virtuosité.

Avec plus de 500 costumes, cette troupe composée d’environ 15 danseurs, se produit dans divers endroits tels que Théâtres, centres culturels, Foires expositions, maisons de retraite, soirées privées…

Le spectacle varie entre 20 minutes à 1h de danses et de chants, mais il existe aussi depuis 2007 « la roulotte de Nouchka » spectacle pour petits et grands nous contant l’aventure d’une jeune fille à bords d’une roulotte de troubadours gitans… Une histoire drôle, touchante et riche en émotions.

L’association créée autour de cette compagnie, a pour but de promouvoir la danse de caractère, de réunir les danseurs autour de la passion pour la culture des pays de l’Est, et avec l’argent récolté par les spectacles, d’organiser des stages de danse dans la région de Cholet.

Formée en France puis à l’école de l’Opéra de Minsk (Biélorussie), Emmanuelle Lecerf Vakaryn  a toujours été passionnée par les danses de l’Est. Elle débute la danse à 6 ans, suit un parcours intense en danse Classique, puis rencontre la danse traditionnelle et la danse Jazz à l’adolescence. Elle poursuit sa route en Biélorussie, ou après avoir terminé le cursus de l’Ecole de l’Opéra de Minsk, elle intègre l’Ensemble National Chœurs et danses traditionnels de Biélorussie.
De retour en France , elle obtient son DE au centre national de Danse de Paris et commence alors l’Enseignement. Emmanuelle  s’installe dans la région Anjou ou elle monte la compagnie Korishki et enseigne au Conservatoire de Cholet.

Elle continue à danser dans diverses compagnies (Légendense, Troïka, Oh maroussia…), enseigne lors de stages internationaux aux côtés des plus grands professeurs, et chorégraphie pour l’Ensemble Troïka.

Parmi les danseurs citons :

Evgueni VAKARYN : Diplômé de l’Ecole de l’Opéra de Minsk, Soliste de l’Ensemble National de Biélorussie, professeur DE, diplômé du CNDC d’Angers. Danseur des Compagnies Maryse DELENTE et TROIKA.

Emilie SERBANESCU : Danseuse professionnelle, primée lors de nombreux concours internationaux, professeur DE, elle enseigne actuellement à l’ENMDA de Château Gontier.

Adeline GRIT : Professeur de danse Jazz DE. Danseuse dans divers spectacles cabaret.

Et n’oublions pas tous les autres… Jade, Caroline, Angèle, Florie, Coline, Alison, Pauline, Audrey, Anne Nevine, Aurélie, Larissa, Aline, Marie, Fanny, Renaud

THEATRE MUNICIPAL INTERLUDE DE CHOLET
9 rue de Saint Melaine, 49280 Cholet

Tarifs: 15€ adultes, 8€ 6/14 ans, gratuit -6 ans
Réservations : 07 66 72 87 24

Tchiriclif et Casa Planéte

 Spectacle Flamenco

avec

Pastora Galvan de los reyes (danse)

David el Galli, Miguel Lavi (chant)

Paco Iglesias (guitare)

Vendredi 18 mars 2022 à 20h30

Cirque Romanes, 75016 Paris

 Pendant la période de domination Islamique en Espagne (711-1492), les gitans, originaires d’Inde, atteignirent l’Espagne et s’y installèrent. La tolérance culturelle pratiquée par les Maures n’a pas survécu à leur départ. Ainsi en 1499, les premières lois contres les gitans apparurent, le nomadisme fut déclaré hors la loi.
Les gitans abandonnèrent les villes et se réfugièrent dans les collines et les grottes.
Le Flamenco fut finalement crée ave la fusion du Cante Gitano et la musique traditionnelle andalouse.
C’est vers la fin du 18ème siècle que l’attitude officielle à l’égard des Gitans commença à s’assouplir. Mais les gitans restaient encore très discrets sur leur musique, qui se pratiquait en privé, en cercle fermé, sans que les étrangers ne puissent l’entendre.

Le chapiteau du Romanès Cirque Tzigane possède cette magie qui envoûte les spectateurs et donne aux artistes l’énergie nécessaire pour que le duende illumine la fête. Des artistes qui possèdent au plus profond de l’âme, l’esprit même du flamenco. Il circule en eux comme le sang dans leurs veines.

Pastora Galvan appartient à une brillante lignée. Elle est la fille des danseurs flamenco José Galván et Eugenia de los Reyes, et la sœur du fameux Israël Galván, iconoclaste du flamenco. 

« Je tiens de mon père l’énergie et l’élan, de ma mère les mouvements des bras ; dans ma danse, je cherche ma propre personnalité ». Ainsi se définit elle, elle qui aura su tirer profit de la tradition dont elle est issue, tout en y apportant une touche personnelle unique. Elle a étudié la Danse au Conservatoire de Séville de 1988 à 1990, mais, famille d’artistes oblige, elle commence dés son plus jeune âge. Sa carrière décolle avec une tournée au États-Unis lorsqu’elle a 15 ans. Depuis, elle enchaine les spectacles et l’enseignement à l’international.

Un de ses défis majeurs se produit en 2006 pour la Biennale de Séville. Elle danse seule 5 chorégraphies créées spécialement pour elle par Israel Galván dans La Francesa, une création dirigée par  Pedro G. Romero.
En 2013, elle forme partie des danseuses principales, avec Paloma Fantova et Karime Amaya, dans un spectacle en hommage à Carmen Amaya. Elle collabore régulièrement avec les grands noms de la scène flamenca et se produit dans de nombreux festivals en Espagne comme à l’étranger.
Elle a reçu de nombreuses distinctions au cours de sa carrière parmi lesquelles : le Prix Matilde Coral du XVIe Concours National d’Art Flamenco de Cordoue en 2001, le Prix Giraldillos 2006  pour le spectacle La Francesa et le Prix Giraldillos 2010  pour le spectacle Pastora lors de la Biennal de Flamenco.

Entourée du formidable David El Galli et du jeune Miguel Lavi, ce spectacle s’annonce comme un évènement pour les aficionados de Paris.


Cirque ROMANES
Square Parodi, entrée face au 35 Bd de l’Amiral-Bruix
75016 Paris, Porte Maillot.
Réservations :  06 99 19 49 59  

Métro : Porte Maillot (ligne1)
BUS : PC 1 (Marbeau)

Tarifs : 38€
Renseignements et réservations : contact@casaplanet.com
Billet réduc : CLIQUEZ

Dîner – Concert

pour la Paix Russie-Ukraine

Chants lyriques & folkloriques slaves

avec

Véronika Bulicheva (chant et guitare)
Daria Pazharytskaya (violon)

Samedi 19 mars 2022 à 20h

Château de Blet, 18350, Blet

Le Château de Blet construit au XV e siècle sur l’ancien château féodal et restauré au XIX e.

 
Soirée exceptionnelle pour la Paix, avec Veronika BULYCHEVA, chanteuse et guitariste, compositeur et interprète vient de l’Oural. Originaire de cette région que l’on considère comme limite naturelle entre l’Europe et l’Asie, Veronika garde en elle ce trait d’union artistique qui permet de retrouver l’intimité et l’émoi d’un univers poétique commun.
À travers ses chansons, Veronika invite à plonger au cœur de son originalité, belle et complexe. Un univers sensible, qu’elle ouvre avec bienveillance et hospitalité.
Un voyage au sein de l’âme slave, où l’on sait rire d’un drame autant qu’en pleurer, et que l’on porte longtemps en soi. Dans ce voyage l’accompagne Darya Pazharytskaya au violon
 
 
 
 

Château de Blet
13 Rte de Sancoins, 13250 Blet

Les places étant limitées, merci de réserver dès à présent.

Tarifs: concert et dîner : 50€
Tél : 06 40 75 64 96
Courriel : chateaudeblet@gmail.com

Anton Pavlovitch TCHEKHOV

revient au Théâtre Studio d’Alfortville

” 137 ÉVANOUISSEMENTS”

Du mercredi 9 mars au dimanche 24 avril 2022

Théâte Studio, 94140 Alfortville

Texte de Anton Pavlovitch TCHEKHOV , mis en scène par Christian BENEDETTI

Nouvelles traductions adaptées au théâtre de Brigitte Barilley, Christian Benedetti, Laurent Huon, Daria Sinichkina, Yuriy Zavalnyouk.

Et si nous traversions l’œuvre toute entière à travers ces évanouissements?

Lorsque les combats sont durs et violents, que la censure étouffe, que la peur épuise, l’idée même de l’évanouissement soulage…

L’évanouissement n’est pas une maladie.
L’évanouissement est une arme de combat.

L’évanouissement est le seul moyen de ne pas étouffer totalement, d’échapper à l’asphyxie.

S’évanouir, c’est ne pas cesser de s’évaporer, de disparaître, de tomber, de « s’évanouir »…

Le trait essentiel de mon travail est l’inachèvement. Je ne supporte pas le définitif, il n’y a que la pensée en mouvement, le processus… Monter l’intégralité de l’œuvre de Tchekhov c’est révéler cette structure qui met à jour une pensée en mouvement …

PROGRAMME

                   MERCREDI                      

     les 9-16-23-30 mars     

les 6-13-20 avril

20h30IVANOV     

                        JEUDI                              

              les 10-17-24-31 mars               

les 7-14-21 avril

   19h30 / LA MOUETTE

   21h30 / ONCLE VANIA

                            VENDREDI                     

                   les 11-18-25 mars                  

les 1-8-15-22 avril

  19h30 / TROIS SOEURS

   21h45 / LA CERISAIE

                            SAMEDI                     

      les 12-19-26 mars         

             les 2-9-16-23 avril                 

      16h / IVANOV

    18h / LA MOUETTE

   20h / ONCLE VANIA

                            DIMANCHE                     

               les 13-20-27 mars                   

les 3-10-17-24 avril

 15h30 / TROIS SŒURS

  17h45 / LA CERISAIE

Dès le 11 mai s’ajouteront Les pièces en un acte, puis à partir du 18 mai Sans père.

`Plus d’informations sur le site dédié : CLIQUEZ

Théâtre Studio,
16, Rue Marcelin Berthellot,
94140 Alforville

Tél : 01 43 76 86 56

Tarifs :
Une pièce = 20€ Plein tarif / 15€ tarif réduit – Ce tarif n’est proposé que le weekend, les soirées du jeudi et du vendredi étant insécables –
Deux pièces = 25€ Plein tarif / 20€ tarif réduit
Trois pièces = 30€ Plein tarif / 25€ tarif réduit

Billeterie en ligne : CLIQUEZ

ACCÈS :
Métro : Maison Alfort
Bus : 125, 325. Arrêt Chinagora

Concert exceptionnel de

Chants Orthodoxes Russes

avec

Le chœur de la Cathédrale Sainte Trinité

Jeudi 17 février 2022 à 19h 30

Chœur de la cathédrale de la Sainte Trinité, la chorale dirigée par Marina Politova, membre du Conseil Patriarcal pour le développement du chant ecclésial russe .

La chorale de la Cathédrale Sainte-Trinité est un ensemble professionnel avec un répertoire riche d’œuvres de musique sacrée. La chorale participe aux divers festivals de musique sacrée, à des émissions à la radio et organise des concerts.

La chorale de la cathédrale de la Sainte Trinité a participé à plusieurs concours et festivals internationaux. Elle a remporté le Grand Prix du concours « Racconto di Primavera 2021 » (Ravenne, Italie) et a reçu un diplôme pour sa participation au festival international « Spring Symphony 2021 » (Prague, République Tchèque).

PROGRAMME

D. Bortinansky, P. Tchaïkovsky, P. Tschenoskov, A. Archangelsky,
S. Rachmaninv, E Iounek.

 Marina Politova est depuis 2016 la chef de chœur de la cathédrale de la Sainte-Trinité de Paris. Coach de russe à l’Opéra National de Paris, membre du Conseil Patriarcal pour le développement du chant ecclésial russe, Marina Politova a été formé à Saint Pétersbourg et Krasnodar en Russie.


Cathédrale de la Sainte Trinité

1 Quai Branly, 75007  Paris

Réservation:  CLIQUEZ

Métro : Alma Marceau,  RER : Pont de l’Alma

On vous rappelle que le port de masque est obligatoire et la distanciation sociale
doit être respectée tout au long de l’évènement

Poésie et langues vivantes 

« Traduire le rythme du poème »

Rencontre avec Florian Voutev

Lundi 7 mars 2022 de 14 h à 17h

MRSH de Caen

De gauche à droite: Jean Marc Colles, Florian Voutev et Florent Delporte.

Rencontre avec le traducteur Florian Voutev autour des poètes russes
Avec Jean-Marc Collet, fondateur de la maison d’édition Vibration et de Florent Delporte directeur de l’association Étoiles-Averses.

Entrée en matière – 20 mn
Présentation de l’atelier par Caroline Bérenger. Une brève initiation théorique. Qu’est-ce le rythme en poésie et pourquoi sans rythme il n’y a pas de poésie ? La matière du vers. La prosodie syllabo-tonique russe. Les deux écoles de traduction.

Traduire, éditer, diffuser la poésie russe – 20 mn
Table ronde avec Jean-Marc Collet et Florent Delporte.

Mise en voix – 40 mn
Lectures de poèmes en russe et en français par Florent Delporte.

Pause – 10 mn

Atelier du traducteur – 90 mn
L’expérience du traducteur. Comment transformer le rythme d’une langue à l’autre ?

Un échange avec les étudiants et une ouverture à la création.
 
 
 

Maison de Recherche des Sciences Humaines
Esplanade de la Paix – Campus 1, 14000 Caen

Tél : 02 31 56 62 00

 

Itinéraire d’accès à la MRSH : La Ville de Caen est entourée d’un périphérique. En venant de Paris (A13) : prendre direction Cherbourg/Périphérique Nord.

En venant de la gare : prendre le TRAM, ligne A ou B, descendre à l’arrêt “Université”.

En venant de Bretagne (A84) : prendre direction A13 par le Périphérique Nord. Dans les deux cas, emprunter la sortie n°5 direction Caen-Centre/Université. Ensuite, prendre la direction Centre Ville. Les premiers bâtiments du Campus I apparaissent Avenue d’Edimbourg. Pour se rendre à la MRSH, tourner immédiatement à droite après le Phénix en rejoignant la Rue du Magasin à Poudre. Après le feu tricolore, tourner de nouveau immédiatement à droite.

La Compagnie des Enfants de la Lune

présente

” Baba – Yaga “

avec Géraldine Hilaire et Ronan Oury

SCOLAIRE
Jeudi 17 février à 10h et 14h

Vendredi 18 février 2022 à 10h


TOUT PUBLIC
du Lundi 21 au vendredi 25 février  à  10h 30 et 14 h 30

Centre Mandapa , 75013 Paris

Spectacle de Géraldine Hilaire et Ronan Oury , Voyage au Pays des Contes met en scène plusieurs contes russes, mêlant danse, théâtre d’ombre, comédie, ils nous reviennent après une longue absence due au Covid, ils avec :

” Baba – Yaga”

“C’est l’histoire de Vassili, petit garçon pas sûr de lui, introverti, sensible, maladroit. Ses seuls amis sont les oiseaux avec qui il parle. Il fugue dans la forêt car il se sent coupable de la chute de son frère. Il va s’y perdre. Et là, il fait la rencontre d’un personnage, pour le moins énigmatique, la terrible ogresse Baba – Yaga qui terrifie dans tous les contes de Russie.
Contre toute attente, ils vont trouver un terrain d’entente. Vassili remporte toutes le épreuves que Baba – Yaga lui inflige. Ne pouvant donc le dévorer, elle lui raconte son histoire.”



Centre Mandapa  6 rue Wurtz, 75013 Paris

Métro : Glacière ou Corvisart

Bus: 21 (Daviel), 62 (Vergniaud),
57 et 67 (Bobillot-Tolbiac)

Renseignements et réservation: 01 45 89 99 00

Tarifs : places 10€, Enfant :7€.

Billeterie en ligne : CLIQUEZ


Conférence et ateliers de danse

de la Sibérie

Samedi 26 févtrer 2022 de 16h à 20h

Boréalia 75019 Paris

Deux ateliers de danses des peuples de Sibérie chez Borealia . Notamment, les enfants sont invités à un atelier qui leur est réservé à 16h30 (petite participation 5 euros pour les enfants pour un atelier d’1h30 qui leur fera découvrir de nouvelles danses). Pour les adultes à 19h, Atelier de danse bouriates.

La Bouriatie fait partie de la Fédération des Républiques de Russie. Elle est située au sud du lac Baïkal et au nord de la Mongolie, c’est-à-dire en Sibérie. Sa capitale est Oulan-Oude.

 La musique est interprétée par des instruments spécifiques de Bouriatie, ce sont un instrument à cordes que l’on fait retentir comme un xylophone avec des bâtonnets de bambou et une harpe étroite et longue dont les cordes sont montées sur du bois verni et décoré d’incrustations qui ressemblent à de la nacre et d’un tambour. 

Chez BOREALIA
33 rue de la Villette
75019 PARIS
 
Renseignements : 06 07 62 93 77
Courriel : contact@borealia.eu
Site de Borealia : www.borealia.eu
 
Métro : Jourdain (ligne 11) et Botzaris (ligne 7bis)

Exposition

Valentin Afanassiev

” HARMONIE ET SYNERGIE “
Quand la musique devient couleurs

Du 7 janvier au 6 mars 2022

Centre d’art et de culture, 92190 Meudon

Valentin Afanassiev est l’un des plus intéressants et extraordinaires peintres de la Russie moderne. Son caractère unique est qu’il est le peintre et le musicien.

Afanassiev est né en 1945 dans une famille artistique. Depuis l’enfance, il étudie la peinture avec son père, l’architecte et artiste bien connu, et ses collègues.
Diplomé du Conservatoire de Leningrad en violon, il a joué dans les plus grands orchestres de Leningrad et a créé constamment de nouvelles peintures.

Comme un peintre, il a gagné la renommée après la participation dans les expositions non-conformistes à Leningrad dans les années 70. En 1974 il a participé dans la première exposition non-conformiste à Léningrad, puis dans une autre – à DK Nevsky. Dès lors il a pris part dans plus de 50 expositions en Russie, Suède, Allemagne, Etats-Unis, Canada, France, Italie.
Il est un participant répété du “Salon d’Automne” à Paris, membre de l’Association des peintres russes à Paris.

Les mathématiques vont lui permettre d’apporter la pierre angulaire d’une recherche sur la chromatomusique de plus de deux mille ans, commencée avec Aristote.

Cette découverte, qui révolutionne le monde artistique, permet à un compositeur de renforcer l’attention et d’amplifier les émotions du spectateur, grâce à l’utilisation maintenant possible, des rapports exacts entre les couleurs et les sons. Elle irrigue aussi la peinture de Valentin Afanassiev dont le talent nous donne à voir les sons : notes, accords et partitions.

Dès son enfance, Afanassiev s’interessait par la question de la représentation de la musique avec l’aide de couleur. Il est devenu l’inventeur du système unique de relations fonctionnelles de couleurs et de sons, permettant de percevoir la musique en couleur.

La partie la plus importante dans l’art d’Afanassiev est prise par les peintures créées strictement sur les notes ou sur la base d’œuvres musicales. Ces peintures sont uniques, puisqu’ elles réunissent la création du peintre doué et la suivi des lois de relations de couleurs et de sons. Certainement la plus importante de ces peintures est “La Chaconne de Bach”, œuvre sur laquelle l’artiste travaillait pendant 10 ans. Les toiles “Schubert. Ave-Maria”, “J. S. Bach, Sarabande”, “F. Chopin. Prelude No 7” sont aussi peintes strictement selon les notes.

Cette exposition atypique et remarquable permet de découvrir, de regarder même « entendre » les œuvres fortes qui la composent.

CENTRE D’ART ET DE CULTURE
15 bd des Nations Unies
92190 Meudon
Tél : 01 49 66 68 90

ENTRÉE LIBRE

RENCONTRE AVEC L’ARTISTE

Mercredi 12 janvier de 20h à 21h; Dimanche 16 janvier de 16h à 18h
Mardi 25 janvier de 20h à 21h; Vendredi 28 janvier de 20h à 21h

Théâtre de la commune d’Aubervilliers

” Bal Masqué “

d’après Mikhaïl Lermontov, traduit par André Markowicz

Mise en scène par Marie-José Malis

du samedi 5 au jeudi 17 février 2022 à 19 h 30, fermé le LUNDI

Mardi 8 à 14 h 30, samedi 5 à 18 h, dimanche 6 à 16 h

Théâtre de la Commune, 93304 Aubervilliers 

Les représentations des mercredi 2, jeudi 3
et vendredi 4 février sont ANNULÉES pour cause de COVID

au sein de l’équipe du spectacle,

Bal Masqué  de Mikhaïl Lermontov
mis en scène par Marie-José Malis

avec : Pascal Batigne, Virgine Colemyn, Juan-Antonio Crespillo, Sylvia Etcheto, Saliha Gaci, Olivier Horeau, Mahamadou Marega, Laurent Prache, Sandrine Rommel, Marc Susini.

Chef d’œuvre de la littérature russe. Les mises en scène de Meyerhold, Vassiliev… ont marqué l’histoire du théâtre. C’est une splendeur sombre, un romantisme de pure essence. Et c’est aussi une pièce inaccessible désormais, avec ses bals, ses foules aristocrates, le souvenir des rideaux du théâtre impérial de Saint-Pétersbourg, de la musique de Glazounov et de Glinka. Le rêve qui est poursuivi ici c’est qu’une telle matière théâtrale, si elle est réduite en son cœur, peut nous livrer quelque chose de l’exceptionnelle saisie du théâtre, un artifice pur, chanté en vers et visionné dans la lampe des rêves fébriles, comme le cœur de l’homme pressuré pour qu’en jaillisse le chant opaque et irréductible. « Personne, pas même le diable, n’a le droit de se gausser de mon amour ». C’est la parole d’Arbénine, le héros noir de la pièce, qui ne veut pas croire à son bonheur, cet îlot d’humanité que l’amour de Nina lui donne dans un monde terrifiant de froideur nulle, et dont il est un rescapé. Magnifique humanité de cet amour, qui se brisera comme un vase trop pur, avec son cristal d’innocence et ses débris de désespérance. C’est une pièce qui se lit au galop et dont on voudrait retenir avec passion l’enchaînement fatal. Arbénine aime, Arbénine se croit trahi, Arbénine se venge, Arbénine est fou, et les masques sont les dieux de cette tragédie. Arbénine rejoindra Nina au ciel, pourtant, on en jurerait.

Aux acteurs qui joueront cette pièce, sur un proscenium réduit, encadré par les visages des spectateurs témoins, illuminés par la lumière dorée des anciennes lampes de pied, il arrivera d’aller aux purs effets d’existence du théâtre. Le cœur disséqué dans la gloire maîtrisée des grandes histoires dont le théâtre est le cadre.

Les membres d’ ARTCORUSSE ont un tarif réduit à 14€ au lieu de 24€ du 2 au 13 février inclus, Code : BAL RUSSE

Billetterie en ligne sur le site internet du théâtre : CLIQUEZ ou par téléphone au 01 48 33 16 16, en mentionnant le code.

`

Théâtre de la Commune, Centre dramatique
2 rue Edouard Poisson, 93304 Aubervilliers

`Tarifs : 24 €, 14€ demandeur d’emploi, 10€ étudiant, 7€ non imposable.

Billeterie en ligne : CLIQUEZ  
Tél:  01.48.33.16.16.
Sur place du lundi au vendredi de 13h à 18h30
– en période de représentations le samedi de 14h à 17h

Comment oublier une des plus grandes tragédies de l’histoire russe
du XXIème siècle.

“CONFIDENCE”
«Конференция»

Film d’Ivan Tverdovskiy (2020)

Sortie en salle le mercredi 12 janvier 2022

L’ENTREPÔT (Paris 15ème)
LE LINCOLN (Paris 8ème)
LE SAINT-ANDRÉ DES ARTS (Paris 6ème)

k

Séance de débat avec Dimitri de Kochko au :

Cinéma L’Entrepôt,  75014 Paris

Vendredi 14 janvier 2022 à 20h00

Scénario et réalisation : Ivan I. Tverdovsky
Image : Fedor Glazachev
Montage : Ivan I. Tverdovsky
Musique originale : Sten Sheripo
Décors : Vania Bowden
Costumes : Helena Litviniuk
Maquillage : Anastasiia Haretdinova

Avec :
Natasha : Natalia Pavlenkova
Vera : Natalia Potapova
Galya : Ksenia Zueva
Directeur du théâtre : Yan Tsapnik

Durée : 129 mn.

Origine de ce film : La prise d’otage du Théâtre de Moscou.

Le 23 octobre 2002 au théâtre Doubrovka de Moscou, une quarantaine de terroristes tchétchènes prennent en otage 912 spectateurs pendant la comédie musicale Nord-Ost.
Les hommes armés, dirigés par Movsar Baraïev, neveu du commandant de la milice rebelle tchétchène tué l’année précédente, ont menacé d’exécuter les otages si les forces russes n’étaient pas immédiatement retirées de la Tchétchénie.
Les terroristes avaient en leur possession plus de 100 kg d’explosifs, environ 100 grenades, 3 bombes lourdes, 18 fusils d’assaut Kalachnikov et 20 pistolets. Environ 90 personnes ont réussi à fuir le bâtiment ou à se cacher. Le quatrième jour de la prise d’otages, à 5h30, les forces spéciales russes ont
introduit un agent chimique inconnu dans le système de ventilation du bâtiment et ont donné l’assaut.
Vladimir Poutine a déclaré :
Nous avons fait l’impossible. Nous avons sauvé des centaines de vies, oui des centaines de personnes. Nous avons montré que la Russie ne peut pas être mise à genoux. Mais maintenant, je veux avant tout m’adresser aux parents et aux proches de ceux qui sont morts. Nous n’avons pas pu sauver tout le monde. Nous demandons pardon.”
Tous les terroristes ont été tués et que 128 otages sont morts : 123 à cause du gaz dont 5 enfants, et 5 abattus par les terroristes.

17 ans après la prise d’otages du théâtre Dubrovka,
l’une des tragédies majeures du 21ème siècle dans l’histoire de la Russie,
Natalia, revient à Moscou pour organiser une soirée commémorative
pour les familles des victimes de l’attentat d’octobre 2002. Armée d’argent et de la bénédiction de son prêtre, apparemment aveuglément soutenue par sa sœur Vera (Natalya Potapova), elle loue l’endroit pour une soirée avant d’aller rendre visite à sa sœur Galya (Kseniya Zueva). Natasha des survivants et leurs familles. Quelques dizaines de gens se retrouvent ainsi dans le hall de 800 sièges. Vêtue de son habit noir, elle se tient face à l’auditoire et explique qu’on a amené des mannequins gonflables pour représenter les victimes, les terroristes et ceux qui n’ont pas pu venir. Mais tandis que les participants, disséminés sur les fauteuils de cette vaste salle de spectacle, se mettent à gonfler les poupées blanches, noires et bleues, Natalya devient soudain une présence dominante. En guide spirituel et thérapeute, elle amène les survivants à reraconter et à revivre la tragédie. 
Pourquoi s’est-elle retirée dans un monastère depuis si longtemps ?
Pourquoi sa fille la rejette-t-elle ? Quel est le but de sa démarche ?

Au Cinéma Entrepot

 Cette œuvre, s’inspirant donc de faits réels, nous plonge dans le quotidien d’une famille tentant de se reconstruire, des années après cet évènement.
 
L’aspect historique du film, avec cet évènement dramatique comme toile de fond, ainsi que l’implantation de la culture russe en France, seraient des éléments importants à mettre en valeur lors de soirées débat au cinéma l’Entrepôt.
`
Séance débat avec Dimitri de Kochko,
journaliste Président de l’Asociation France-Oural :

 
Cinéma L’Entrepôt
7 Rue Francis de Pressensé,
75014 Paris

le vendredi 14 janvier 2022 à 20h00

g

Jeudi 13 janvier à 20h
Au cinéma SAINT-ANDRÉ DES ARTS
30, Rue Saint-André des Arts – 75006 Paris

La séance sera suivie d’un échange avec Sacha Koulaeva,
Experte en Europe de l’Est et enseignante à Sciences Po

————————————-
Les personnes intéressées pour une intervention :
hervemillet@destinydistribution.com ou
 Hervé MILLET : 06 61 43 71 01

Le film est une tentative de créer un reflet de ces événements
tragiques. Cela commence comme une histoire familiale privée mais qui, au final, va bien au-delà. Explorer la nature de la peur est mon principal objectif dans le film.
Le personnage de Natasha semble prendre les participants de la soirée
commémorative en otages, encore une fois, afin de se souvenir et revivre en détail ce terrible moment de sa vie. Va-t-elle surmonter la peur et trouver un moyen d’avancer ?” déclare  Ivan I. Tverdovsky.

Le personnage de Natasha réunit plusieurs personnages féminins. Par exemple, une des femmes prises en otage est allée vivre dans un couvent de
nombreuses années plus tard, mais elle n’y est pas allée à cause de ce
qui s’est passé. Le chemin de sa vie l’a probablement amenée à faire ce choix.
Et la partie sur les deux femmes qui s’échappent des toilettes est vraie.
On pourrait dire que les différents témoignages ont été fusionnés dans le
personnage de Natasha.

BANDE ANNONCE du FILM : CLIQUEZ

PARIS / PÉRIPHERIE :
PARIS – L’ENTREPÔT / SAINT-ANDRÉ DES ARTS / LINCOLN
CRÉTEIL – CINÉMAS DU PALAIS / VITRY-SUR-SEINE – 3 CINES ROBESPIERRE

PROVINCE :
SAINT-QUENTIN – CGR SAINT-QUENTIN / NICE – JEAN PAUL BELMONDO /
MARSEILLE – LE CÉSAR / GUINGAMP – LES KORRIGANS / GRENOBLE – LE CLUB /
CAHORS – LE GRAND PALAIS / NANCY – CAMÉO COMMANDERIE / FORBACH – LE PARIS /
METZ – LE KLUB / JAUX – MAJESTIC COMPIÈGNE / CALAIS – L’ALHAMBRA /
LYON – LE COMOEDIA / AIX-LES-BAINS – VICTORIA / CAVAILLON – PARADISO

Ivan I. Tverdovsky est un scénariste/ réalisateur russe né à Moscou le 29
décembre 1988. Il est diplômé de l’Institut de cinématographie Gerasimov de Moscou en 2011. Il a réalisé les documentaires “Il attend le bus
(2009), “Pianism” (2012) et le “chien de l’espace” (2013) qui lui ont valu une belle reconnaissance. Il a aussi réalisé les longs-métrages Classe à Part (2014), Zoologie (2016) et L’Insensible (2018) qui ont connu tous eu une belle reconnaissance en Russie.
Ils ont aussi participé à plus de nombreux- internationaux dont Karlovy Vary, Toronto, San Sebastian, Busan, Göteborg, Londres et bien d’autres.
CONFÉRENCE est son quatrième film.

  • Kinotavr 2020 -Prix Grigory Gorin du meilleur scénario
  • 26e Festival international du film sur les droits de l’homme “Stalker” (2020) – diplôme spécial pour la réflexion délicate du thème tragique.

Cinéma L’Entrepôt
7 Rue Francis de Pressensé,
75014 Paris
Métro : Pernety (ligne 13)

Présentation de 

” “Officiers et Poètes russes ”

par son auteur Zakhar Prilepine

Samedi 5 février 2022 à 14 h 30

A la Librairie, 86100 Châtellerault

L’ouvrage de Zakhar Prilepine comporte huit essais biographiques consacrés à des poètes et des écrivains russes des XVIIIe et XIXe siècles dont les écrits reflètent leurs expériences militaires. L’auteur s’appuie sur une démarche originale et pertinente : dévoiler le lien entre la poésie de guerre (souvent abondante) de quelques écrivains classiques russes et leurs réelles expériences militaires (aujourd’hui oubliées ou méconnues). Il est vrai qu’il n’existe pas, à ce jour, d’étude qui serait consacrée à cette dimension particulière de la littérature russe.
Nourri par de nombreuses sources historiques, le livre de Prilepine permet de se faire une idée assez précise de l’engagement de ces auteurs dans les différents corps de l’armée et, de ce fait, d’apprécier autrement la teneur autobiographique de leur œuvre.
Prilepine se penche également, le cas échéant, sur les écrits politiques de ses personnages – parfois diamétralement opposées – afin d’esquisser un portrait collectif des cercles intellectuels de l’époque.
Pour appuyer ses analyses, Prilepine fait appel à des sources de première main : mémoires et carnets des écrivains dont il est question, ainsi que des souvenirs de leurs contemporains et cama- rades d’armes. Ces interventions à la première personne permettent de rendre la narration, par ailleurs assez dense et riche en détails historiques, plus vivante et fluide. Comme à son habitude, il adopte un style familier et nonchalant (bien que parfaitement maîtrisé), en se permettant de fréquents clins d’œil aux lecteurs et une grande proximité avec ses personnages. Un autre mérite du livre consiste à faire connaître des écrits poétiques de grande qualité aujourd’hui tombés dans l’oubli, qui sont ici longuement cités et commentés. On apprécie particulièrement la finesse et la pertinence des analyses littéraires de Prilepine, qui n’hésite pas à dresser des parallèles entre les auteurs étudiés et d’autres époques de la littérature russe, en proposant ainsi une vision plus complète de son sujet.

Auteurs évoqués : Gavrila Derjavine (1743-1816), Alexandre Chichkov (1754-1841), Denis Davydov (1784-1839), Konstantin Batiouchkov (1787-1855), Piotr Viazemski (1792- 1878), Alexandre Bestoujev-Marlinski (1797-1837), Alexandre Pouchkine (1799-1837), Piotr Tchaadaïev (1794-1856).
Traduit du russe par Jean-Christophe Peuch

.

s k s

Zakhar Prilepine est né en 1975, a vu ses œuvres traduites dans un vingtaine de langues et plusieurs de ses romans sont adaptés au théâtre et au cinéma. Il termine la faculté philologique (linguistique) de l’Universtité d’Etat de Nijni Novgord.  Il est commandant dans le service des OMON et prend part à des combats en Tchétchénie entre 1996 et 1999.

Zakhar Prilepine a fait partie de la délégation officielle des écrivains russes, invitée par le Salon du livre de Paris en mars 2018.

Les éditions des Syrtes ont publié : Pathologie (2008 et 2018), Le péché (2009 et 2018), Ceux du Donbass (2018).

A la Librairie, 2 place Dupleix,
86100 Châtellerault

Tél : 05 49 21 03 67

Exposition virtuelle de photographies de

Dimitri Tolstoï

” Les Barbes “

 du mardi 28 Dec 2021 au samedi 5 Fév 2022
.

Né le 29 janvier 1959 à Neuilly-sur-Seine, Dimitri Tolstoï est élevé dans la pure tradition russe, il fréquente dès son plus jeune âge la communauté artistique et littéraire que ses parents côtoient.
Dès son enfance et peut-être par atavisme, son arrière-grand-mère étant photographe (Sofia Tolstoï épouse du célèbre écrivain). Dimitri Tolstoï se sent attiré par cet art. Il découvre la photographie en réalisant des portraits et des natures mortes dans sa chambre qui devient son premier studio de photo.

Il apprend son métier en tant qu’assistant, avant d’ouvrir son propre studio photographique. L’artiste s’est depuis illustré dans la publicité. Parallèlement à son travail commercial, le photographe développe sa propre écriture photographique au travers de séries personnelles. Influencé par le peintre Nicolas de Staël, d’origine russe comme lui, il se tourne vers l’abstraction, en simplifiant ses compositions pour y sublimer la couleur, la lumière, la vie, l’espace. Par goût expérimental et esthétisant, il crée des filtres naturels, pour se jouer de l’hyperréalisme photographique et faire plonger le spectateur dans les méandres de sa sensibilité artistique.

Plus de renseignements sur l’artiste : CLIQUEZ

Il existe de nombreuses légendes sur la barbe.

À l’époque préhistorique, les scientifiques pensaient que les hommes barbus devaient protéger les parties délicates du visage des températures froides. Il y a eu de nombreuses croyances autour de la barbe à différentes périodes de la civilisation humaine. Par exemple, dans les temps anciens, les barbes n’étaient pas seulement utilisées pour donner une apparence unique, mais aussi pour aider à identifier les hommes en tant que chefs, guerriers et nobles. La barbe était également considérée comme un symbole de sagesse et de force.

Avoir la barbe était courant chez les artistes : les barbes et les moustaches ont été une source d’inspiration au cours de différentes décennies. On peut citer des artistes de renommée mondiale, dont les œuvres mettent en scène la barbe tels que Michel-Ange, Léonard de Vinci, Vincent Van Gogh, etc. Décidément, dans le monde moderne, la barbe est toujours considérée à la mode, elle continue sa fonction « innocente » de donner charme mystérieux aux hommes tout en leur donnant confiance et une apparence élégante. Mais la question se pose de savoir si on peut définir les personnes qui ont de la barbe ?

Sont-ils des artistes, des politiciens, des poètes, des musiciens ou simplement des hommes qui veulent être à la mode ?

Des photographies à grande échelle de Dimitri Tolstoï permettent de repenser la présence de barbes sur les visages des hommes. Le gros plan spécifique des photographies semble fatiguer l’œil, se concentrant sur des détails qui passent généralement inaperçus dans la vie de tous les jours. Comme le décrit Dimitri Tolstoï « Ils permettent de voir ce que les gens ne voient pas quand ils voient de près un homme moustachu ou barbu ».

Les photos révèlent des hommes de différentes nationalités. Le photographe a réussi à attirer l’attention du spectateur sur la couleur, l’ombre tout en utilisant un zoom spécifique sur les visages de ces hommes, qui n’attirait généralement pas l’attention s’il ne les mettait pas en évidence en tant que traits indépendants du visage. Ici, le photographe vise à distraire le spectateur de la barbe un instant, tout en créant une relation entre la « couleur » du cristallin de l’œil, pour remarquer les différentes nuances de gris, blanc, or, sans l’aide d’une loupe. verre. Bien que représentées sous le même angle, toutes les barbes ont une apparence différente et présentent des identités différentes, ce qui permet aux téléspectateurs de s’interroger sur les personnages mystérieux qui ont leurs raisons personnelles de garder une barbe sur leur visage.

Voir l’Exposition : CLIQUEZ © Avocado Gallery

Nouvelle discipline

Dessin et peinture

avec

Anna Filimonova.

Anna Filimonova est née à Saint-Pétersbourg, diplômée en 1991 de l’Académie des Beaux Arts Répine de St Petersbourgen, section peinture . Elle s’installe à Paris en 1992 et continue ses études en tant que Boursière du Gouvernement Français,  elle perfectionne sa formation post-diplôme à lÉcole du Louvre  et devient en 1995 titulaire d’un DEA de Philosophie de l’Art à l’Université Paris I Sorbonne.Depuis 1992, en plus de la peinture, elle organise de nombreux événements culturels internationaux : expositions, colloques, concerts, voyages et échanges culturels …A ce titre elle a fondé en 2000 l’association « Festival Cultures Croisées » qu’elle anime et avec laquelle elle produit nombre d’évenements internationaux.

Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff
26, avenue de New-York, 75116, Paris

RÉSERVATION : 06 12 81 70 04 

Métro : Alma-Marceau
Bus : 72,  arret Musée d’art moderne .

Colloque de l’Association Française des Russisants 

” La Russie : tournant(s) vers la Chine d’hier à aujourd’hui”
“Китайский разворот России: история и актуальность”

Samedi 11 décembre 2021 de 9 h à 18 h

Université Toulouse I Capitole, Amphithéâtre Guy Isaac, 31000 Toulouse

Programme de la journée:

9h00 – 9h30


Ouverture
Emmanuelle Garnier, présidente de l’Université Toulouse Jean Jaurès
Sylvette Soulié, présidente de l’Association française des russisants
Guy Larroux, directeur du laboratoire LLA-CREATIS, Université Toulouse Jean Jaurès



9h30 – 11h00


Panel 1 : Apports de l’Empire mandchou dans la Russie impériale
Président de séance : Régis Gayraud, Université Clermont-Auvergne
9h30 Natalia Platonova, Haut Collège d’Économie, Moscou
« Les relations russo-chinoises sous le prisme des questions du commerce des caravanes russes à Pékin au XVIIIe siècle »
9h50Vladimir Datsychen, Université de Krasnoïarsk
« Le rôle du thé dans les relations entre l’Empire russe et l’Empire des Qing pendant la seconde moitié du XIXe siècle » (intervention en russe via Zoom, une traduction sera mise à disposition du public)
10h10Anna Di Toro, Università per Stranieri di Siena, Italie
« Nikita Bitchourine et sa Grammaire Chinoise »
10h30 – Questions


11h00-11h20 Pause-café

11h20 – 12h30
Panel 2 : Histoire de représentations
Présidente de séance : Irina Bill, Université Toulouse Jean Jaurès
11h20Vanessa Teilhet, Université Toulouse Jean Jaurès
« L’image des Russes ou de la Russie dans la littérature chinoise au tournant du XXe siècle »
11h40Mariia Guleva, Université Karlova, Prague
« Amitié sino-soviétique et ennemis communs dans les dessins de Krokodil et Manhua dans les années 1950 » (intervention en russe, une traduction sera mise à disposition du public)
12h00 – Questions

12h30 – 14h30 Déjeuner

14h30-15h40


Panel 3 : Par-delà les frontières
Président de séance : Philippe Comte, Université Paris 1 Panthéon Sorbonne
14h30Marie-Dominique Even, GSRL (Groupe Sociétés, Religions, Laïcités) / CNRS
« Les relations entre la Russie et l’Empire mandchou, puis la Chine moderne, vues depuis la Mongolie (milieu XIXe siècle – fin XXe siècles) »
14h50Aurore Dumont, Groupe Sociétés, Religions, Laïcités (GSRL/ CNRS)
« ‘La Russie est notre terre natale’. Transmission et perception d’un héritage russe chez les Evenks de Chine »
15h10 – Questions

15h40-16h00 Pause-café

16h00-17h30

Panel 4 : Tropismes chinois de la Russie de Poutine ?
Présidente de séance : Anna Zaytseva, Université Toulouse Jean Jaurès
16h00Alain Roux, INALCO, Paris
« Chine-Russie dans le monde actuel : des relations ambivalentes qui viennent de loin »
16h20Isabelle Facon, Fondation pour la Recherche stratégique, Paris
« La relation avec la Chine vue de Russie : une réflexion sur soi-même ?»
16h40Julie Gerber, Université Lyon 3 Jean Moulin & Semion Jarinov, Université industrielle de Tioumen
« Un rêve chinois pour la Russie : l’image géopolitique de la Chine dans le néo-eurasisme d’Alexandre Douguine »
17h00 – Questions
17h30 – Clôture du colloque : Philippe Comte, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

Manufacture des Tabacs
21 Allée de Brienne,  31000 Toulouse

Université Toulouse I Capitole
Amphithéâtre Guy Isaac, Bâtiment I

Tarifs : 15€ non membre, 10€ membre AFR, Gratuit étudiants

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Port obligatoire du masque et respect des règles sanitaires établies.

Deux concerts de Noël

Chœurs Vocations

sous la direction de Reta Kazarian

Samedi 11 décembre 2021 à 20 h 30, Paris V°

Dimanche 12 décembre 2021 à 19 h, Marnes La Coquette.

XXVIème salon des écrivains catholiques

78 écrivains dont
Nicolas de la Bretèche pour

“A la Table des Tsars “
éditions Macha

Samedi 4 décembre 2021 de 10h  à 13 h

Mairie du VIème arrondissement de Paris

Si vous avez manqué le dernier événement de Nicolas de la Bretèche ?
 Une nouvelle conférence se tiendra le samedi 4 décembre lors du XXVI° salon  des écrivains catholiques 
(de 10 heures à 13 heures et de 14 h 30 à 17 h 30  à Paris)


À la fois livre d’histoire et de cuisine, À la table des tsars met en scène le destin exceptionnel de Pierre Cubat, grand chef français devenu confident des tsars.

Pierre Cubat a tout fait par passion. Cuisinier d’origine modeste, il quitta son foyer pour se lancer à la conquête de Saint-Pétersbourg. Une audace et un talent qui lui permettront de devenir le cuisinier des trois derniers empereurs de Russie et le favori des réceptions de la Cour impériale.

L’auteur du beau livre, Nicolas de la Bretèche, donne une conférence autour de cet ouvrage d’exception. Toujours plus de détails sur l’histoire de la création du livre À la table des tsars : une véritable enquête historique  !

(En savoir plus)

L’auteur :

Nicolas de la Bretèche, né en 1964 à Neuilly-sur-Seine, économiste de formation, est féru d’histoire et de musique. Son intérêt marqué pour les destinées extraordinaires le pousse à se pencher sur des figures qu’il espère déterrer de la mémoire collective, ou du moins dépoussiérer. Il est l’auteur de La Diva flamboyante, retraçant la vie de la cantatrice Marthe Chenal, livre édité par Esther Flon, en 2004. C’est à l’occasion d’une visite dans l’ancienne propriété de Cubat, le château de Vaux, que l’écrivain a été piqué d’une grande curiosité à l’égard des événements qui ont jalonné l’existence du cuisinier.

Mairie du VIè arrondissement
Place Saint Sulpice – 78 rue Bonapart
75006 Paris

Métro: Saint Sulpice, ligne  4

SOIRÉE. RUSSE

” Retrouvailles en danses et musique “

Samedi 18 décembre 2021 à 18h

Salle Yvette Martinet, 74000 Annecy

La soirée s’annonce bien avec déjà un bon nombre de personnes qui se sont inscrites désireuses de se retrouver «en présentiel» après une période d’abstinence de près de deux ans (la dernière conférence ”la peinture russe au XIXème & XXème” ayant eu lieu le 15 février 2020), ceci afin de profiter de cette «Fête des Retrouvailles».

PROGRAMME de le SOIRÉE

La soirée débutera entre 18:00 heures et 19:00 heures par le verre de l’amitié en guise d’accueil dans le foyer du théâtre.

En 1ère partie se produira l’ensemble «Rousskiy Souvenir» d’Annecy composé de 5 danseuses qui offriront un spectacle de danses russes.

Ensuite, un concert qui permettra de retrouver les saveurs des succès du folklore russe sera interprété par Micha Khazizov, chanteur guitariste bien connu en Haute Savoie et sur la région de Genève, accompagné au violon par Oxana Moskaltsova lauréate du fameux Conservatoire de Musique de Novossibirsk, où elle a obtenu le diplôme master avec mention pour les qualifications soliste d’orchestre, artiste de l’ensemble de chambre, professeur de violon. Pendant plus de 5 ans Oxana Moskaltsova occupait le poste de premier violon tutti dans l’Orchestre de chambre du Philarmonique de Novossibirsk.


Pour l’occasion, Oxana et Micha reformeront le duo «Les Nuits de Moscou»

Et pour terminer, retour au foyer pour apprécier un buffet garni de spécialités russes avec en plat principal les pelmenis sibériens.

Afin de respecter les règlementations en vigueur, le port du masque et la présentation d’un passe sanitaire sont obligatoires. De même, obligation de réserver afin de pouvoir respecter la jauge de la salle autorisée.

Espace Yvette Martinet
15, Av des Îles, 74000 Annecy

Tarifs : 20€, adhérents 15€, enfants : 10€
Réservation (obligatoire) : 06 78 55 83 20
Courriel : cerclefrancorusse.74@gmail.com

Couleur – Espace – Culture

Présente l’exposition

” La Couleur au-delà du visible “

de Larissa Noury

Vendredi 3, Samedi 4 et dimanche 5 décembre 2021

 L’Association CEC a pour but de défendre la polychromie en architecture, et en particulier l’idée que la culture colorée est une dimension essentielle des sociétés urbaines. À se consacrer aux domaines de l’architecture, de la ville et du paysage des territoires européens, et plus occasionnellement des territoires extra-européens.

 L’Association CEC entend en particulier contribuer à l’amélioration des méthodes de conception des projets d’environnement et de cadre de vie, et au progrès des législations et des procédures de protection de l’environnement et de l’écologie visuelle. Elle entend participer au débat sur le rôle de l’environnement architectural et coloré de la ville, et entend promouvoir une meilleure prise en compte des besoins de la population.

Larissa Noury ( Portrait par Anna Doumler) , Née en Biélorussie vit et travaille à Paris, Montmartre Artiste-peintre, architecte-coloriste, vous accueillera durant ces trois jours pour vous présenter ses œuvres.

“Les Couleurs Tactiles de Larissa NOURY : Au-delà du visible…Une autre dimension de l’Impressionnisme.”
“La peinture de Larissa Noury est comme une écriture en perpétuelle évolution. La texture des toiles par un recouvrement pictural raffiné évoque par sa dynamique un monde riche et vaste. En somme l’univers est plus vaste que ce qu’on imagine quand des signes en esquissent une profondeur infinie et son silence éternel…” – Yves CHARNAY, Chevalier des Arts et Lettres, Professeur émérite (ENSAD), Paris.

Plus de renseignements sur l’artiste : CLIQUEZ

Exposition
20, Rue Tholozé,  75018 PARIS
Métro : Abbesses (Ligne 12) ; Blanche (Ligne 2)

7ème Salon Russkaya Literatura

Vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 décembre 2021

CRSC, quai Branly, 75007 Paris

ENTRÉE LIBRE

L’ambition du salon Russkaya Literatura, qui se tient tous les ans à Paris, est de présenter au public français la très riche vie littéraire russe et russophone, d’hier et d’aujourd’hui, dans sa diversité géographique et stylistique en réunissant dans un même lieu des auteurs, des traducteurs, des éditeurs et des libraires, tous soucieux d’ouvrir un dialogue direct, libre et continu entre nos deux pays.

Cette 7ème édition du salon Russkaya Literatura rendra hommage à deux auteurs russes incontournables et résolument modernes : Fiodor Dostoïevski et Edouard Limonov.

Fiodor Dovstoïevski aurait eu 200 ans aujourd’hui. Son oœuvre n’a pris aucune ride tout comme celle d’Edouard Limonov , dissident à la plume aiguisée, décédé en mars 2020, qui a su écrire la fin du 20è siècle et le début du 21è avec une grande lucidité et parfois beaucoup de cynisme. Pour rendre hommage au premier, une table ronde se tiendra le samedi soir avec le professeur Michel Niqueux, auteur du Dictionnaire Dostoïevski, et Pierre Lamblé, qui a signé La métaphysique de l’histoire de Dostoïevski.

Autre anniversaire, celui des trente ans de l’écroulement de l’URSS, le 8 décembre 1991, avec la signature de la déclaration de Belovej qui proclamait la dissolution de l’Union des républiques soviétiques socialistes, née le 30 décembre 1922. Nous avons invités d’incontournables spécialistes de cette période, Andreï Gratchev et Christian Mégrelis qui tous deux ont vécu aux cotés de Mikhaïl Gorbatchev, cette incroyable contre-révolution.

Nous partirons également en voyage, en suivant les traces de deux étonnants voyageurs, Cedric Gras et Olivier Weber qui, à travers leurs films et leurs écrits, nous feront revivre leurs dernières aventures givrés. Nous suivront également, à travers « Le Chant de l’Ours de Nina Zaiceva, l’épopée d’un petit peuple finno-ougrien, les Vepses, répartis entre les territoires de la République de Carélie et les oblasts de Leningrad et de Vologda.

PROGRAMME

Vendredi 3 décembre

AUDITORIUM : Projections 

15 h :  “Sur les rivages de la mer blanche” (54 mn, 2021, Prix des lycéens au Festival Grand Bivouac 2021. Réalisateur: Christophe Raylat, scénario: Cédric Gras,  Lato Sensu Productions.

Coincée sous la mer de Barents et à deux pas de la Finlande, la mer Blanche que Christophe Rayla et Cédric Gras nous font découvrir, c’est celle de l’âme russe des origines, le berceau polaire du continent, ses habitants, ses paysages, ses églises « vestiges flamboyants de la civilisation du bois ». 

16 h : “Défi Baïkal, au delà de la lumière” (52 mn, 2017)  

 Auteur et réalisateur : Olivier Weber, 2 Caps Production, France 3 Bourgogne Franche- Comté.

Ce film documentaire réalisé par le romancier et Grand Reporter Olivier Weber, relate l’extraordinaire expédition et aventure humaine de malvoyants et malentendants ayant traversé le mythique Lac Baïkal en plein coeur de l’hiver glacial de Sibérie en février et mars 2017, et ce dans le but de changer le regard sur le handicap.

17 h-18 h

Vladimir Fédorovski présente son dernier ouvrage: “Amour et inspirations” (Editions Balland 2021)

Le grand romancier et conteur Vladimir Fédorovski nous dévoile les secrets des plus grands créateurs du XXe siècle. De Matisse à Picasso, de Chagall à Modigliani, il nous offre une méditation sur les mystères de la création, éclairant d’une nouvelle lumière le rôle des muses et des collectionneurs dont le russe Morozov dont la magnifique collection est actuellement présentée à la Fondation Louis Vuiton.

18 h

 Inauguration du salon en présence de l’ambassadeur de la Fédération de Russie en France Alexeï Mechkov.

Accompagnement musical 

Samedi 4 décembre 2021

AUDITORIUM Projections 

11 h : “Elégie De Paris : Marina Tsvetaeva“(52 mn, 20210)

 Auteur et réalisatrice : Alexandra Svinina.

12 h :  “Sur les rivages de la mer blanche” (54 mn, 2021, Prix des lycénens au Festival Grand Bivouac 2021. Réalisateur: Christophe Raylat, scénario: Cédric Gras,  Lato Sensu Productions.

13 h:Défi Baïkal, au delà de la lumière” (52 mn, 2017)  

 Auteur et réalisateur : Olivier Weber, 2 Caps Production, France 3 Bourgogne Franche- Comté.

14 h-15 h

Françoise Laborde et Michèle Creoff, auteures du livre « Les indésirables, enquête sur la maltraitance des enfants : agressions, viols, incestes, infanticides” s’interrogent sur l’oubli par la République de l’enfance maltraitée.

15 h-16 h

“Le Chant de l’Ours” de Nina Zaiceva (Ed Borealia 2021), présentation par son traducteur, Guillaume Gibert, de l’épopée d’un petit peuple finno-ougrien, les Vepses, répartis entre les territoires de la République de Carélie et les oblasts de Leningrad et de Vologda. Se fondant avant tout sur les chants de lamentations (voikud), l’auteure, Nina Zaiceva, a créé une œuvre originale qui reflète les aspects fondamentaux de la culture traditionnelle vepse.

16 h – 17 h

Table ronde: « La mort de l’URSS ou les adieux à l’Utopie » avec participation de Andrei Gratchev, écrivain, politicologue,  ancien porte-parole du Président de l’URSS Mikhaïl Gorbatchev, auteur du livre Le jour où l’URSS a disparu” , Ed. Obserrvatoire, 2021, et Christian Mégrelis, poète, écrivain, éditeur, homme d’affaire, Vice-président de L’union internationale des économistes, auteur du livre Le naufrage de l’Union soviétique: Choses vues, Transcontinentale d’editions, 2020. Modérateur Guilaine Depis.  

17 h -18 h

Table ronde « Bicentenaire de la naissance de Dostoïevski,  » avec participation de Michel Niqueux, Professeur émérite, auteur de Dictionnaire Dostoïevski (Institut d’Etudes Slaves 2021) et Pierre Lamblé, chercheur, auteur de La métaphysique de l’histoire de Dostoïevski, la philosophie de Dostoïevski (Ed L’Harmattan, 2001)

.

18 h – 19 h

Table Ronde “Edouard Limonov et la France” avec les participations d’ Emmanuel Carrère, écrivain et de Charles Ficat, éditeur des principaux livres d’Edouard Limonov en France ( editions Bartillat).

Dans le HALL

14 h 30

Valery Jerlitsine présente son livre Autre patrie sur le mouvement artistique de « L’école de Paris ».

15 h 30

« Pourquoi Tamara Karsavina, danseuse étoile des Ballets russes ? ». Présentation, par Lyane Guillaume, de son nouvel ouvrage, Moi, Tamara Karsavina (Ed du Rocher, 2021).

16 h 30

Bastien Loukia présente son livre de bandes dessinés Crime et châtiment, d’après Fiodor Dovstoïevski (Editions Philippe Rey 2019, 150 p).

Bastien Loukia signe de manière magistrale la première adaptation en bande dessinée de Crime et Châtiment. Ses couleurs intenses et ses visages habités nous plongent au coeur des ténèbres dostoïevskiennes, celles de la condition humaine.

Dimanche 5 décembre

AUDITORIUM : Projections 

11 h :   “Sur les rivages de la mer blanche” (54 mn, 2021, Prix des lycénens au Festival Grand Bivouac 2021. Réalisateur: Christophe Raylat, scénario: Cédric Gras,  Lato Sensu Productions.

12 h :  “Défi Baïkal, au delà de la lumière” (52 mn, 2017)  

 Auteur et réalisateur : Olivier Weber, 2 Caps Production, France 3 Bourgogne Franche- Comté.

13 h :  “Elégie De Paris : Marina Tsvetaeva“(52 mn, 20210)
Auteur et réalisatrice : Alexandra Svinina

13h 30


Hommage à Goumilev
poète de la “Muse des Errances Lointaines”,
fusillé par les bolchéviks, il y a cent ans…
par Florian Voutev

14 h -15 h

Table ronde  « 30 ans après la disparition de l’URSS » avec participation de Jean Geronimo, universitaire, chercheur et  auteur du livre La pensée stratégique russe : Guerre tiède sur l’échiquier eurasien (Ed Sigest, 2012),  et Jacques Sapir, chercheur, membre étranger de l’Académie des sciences de Russie. Modératrice Elena Iakounina, rédactrice en chef de l’Observateur russe. 

15 h-15 h 30

Conversation avec Macha Méril à l’occasion de la sortie de son dernier roman: “Vania, Vassia et la fille de Vassia” ( Ed Liana Levi 2021)

La plus Russe des comédiennes françaises nous présente son dernier roman, le parcours à-travers le xxème siècle d’une famille de Cosaques exilés en Corrèze, avec une héroïne formidable, Sonia. Un hommage à Michel Legrand son complice, son mari récemment disparu.

16 h 30-17 h 30

Cedric Gras, Olivier Weber: deux grands écrivains voyageur nous font revivre leurs dernières aventures givrées.

17 h 30-19 h

Table ronde « Edouard Limonov » avec participation de Patrick Besson, écrivain et journaliste et Thierry Marignac, écrivain, traducteur. Modérateur : Constantin Volkov, directeur du Centre culturel russe de Paris Boissière. 

Trouvez le programme complet : CLIQUEZ

 Rappellons que le port de masque est obligatoire 

Centre spirituel et culturel russe
1 quai Branly, 75007 Paris

Programme : www.russkaya literatura.f
Facebook, Instagram, twitter : russkayaliteratura
Contact : Erick Monjour : 07 62 14 87 97
Courriel : russkayaliteratura@gmail.com

Horaires : Vendredi 3 décembre 2021: 15h -19h
Samedi 4 et  dimanche 5 décembre 2020: 11h00-19h00

Accés :
Métro : Alma Marceau.
RER: Pont de l’Alma, Musée du quai Branly.
Bus: 63, 80.

L’Atelier de Mars présente:

“Quelque chose au côté gauche “

d’après “Le mortd’Ivan Ilitch” de Léon Tolstoï

Adaptation d’Hervé Falloux
Mise en scène de Séverine Vincent

Du jeudi 28 octobre au samedi 27 novembre 2021
Les Jeudis , vendredis et samedis à 19h

Studio Hébertot, 75017 Paris

Adaptation libre et interprétation : Hervé Falloux
Mise en scène : Séverine Vincent
Scénographie : Jean-Michel Adam,
Lumières : Philippe Sazerat,
Costume : Jean-Daniel Vuillermoz,
Création son : Ladam
Production L’ATELIER DE MARS,
avec le soutien de l’ADAMI DECLENCHEUR et du Fonpeps

Dans la Russie tsariste, Ivan Ilitch préside le tribunal de St Pétersbourg avec compétence et froideur. Ayant brillamment gravi les échelons de la réussite sociale, rien ne l’intéresse plus que son prestige, l’apparat de sa vie mondaine et ses succès au whist. Sa vie est telle qu’il l’a toujours souhaitée : Facile, agréable, de bon ton. Une petite douleur au côté gauche, et sa vie bascule : Au bord du précipice, il commence un chemin initiatique qui va le mener vers la lumière.

L’histoire de notre protagoniste joue sur les paradoxes.
Plus Ivan Ilitch gravit les échelons de la magistrature avec plaisir et brio, plus son humanité se dissout. Plus il est important et respecté plus il sa vie s’enfonce dans la vacuité. Plus il pense vivre « comme il faut », plus il s’égare. Plus son corps s’affaiblit plus sa vie spirituelle s’enrichit. Ce ne sont pas les riches aristocrates cultivés qui le mettent sur le chemin de la vérité, mais un simple moujik. C’est l’enfant qui montre la voie à l’imposant magistrat aux cheveux blancs. C’est à l’orée de la mort que le sens de la vie lui est révélé. La vie d’Ivan Ilitch est comme celle de Tolstoï, bourrée de contradictions, d’élans opposés, d’écartèlements.

Adaptation libre destinée à un seul en scène, propose de plonger
les spectateurs dans le voyage introspectif de ce personnage à l’âme terriblement slave.

Hervé Falloux
 Formé à l’Ecole nationale supérieure des arts et tchnique du Théâtre (ENSATT) en 1981 , Hervé Falloux a joué dans une cinquantaine de pièces d’auteurs classiques et contemporains. Il met en scène depuis plusieurs années des pièces contemporaines et des adaptations théâtrales. Il est aussi régulièrement engagé pour tourner pour le cinéma et/ou la télévision.

Séverine Vincent
Issue d’une famille de musiciens, ses premières expériences artistiques passent par le chant (entre autres, elle prête sa voix à Emilie Jolie dans l’album de création en 1979). Puis elle se tourne vers le théâtre.
Elle intègre de 1995 à 1998 la troupe permanente du Théâtre Montansier de Versailles  Elle co-fonde en 2010 La compagnie des Insoumises, structure spécialisée dans les lectures-spectacles en lieu institutionnel (musées, médiathèques, grandes écoles). En parallèle, elle travaille en tant que comédienne, adaptatrice

Studio Hébertot
78 bis Boulevard des Batignolles – 75017 Paris

Tarifs : Plein tarif : 28€ Tarif réduit : 18€ (+65 ans, chômeurs, pass fidélité, intermittents du spectacle) Tarif groupe (+de 6) et CE : 15€
Tarif – 26 ans : 10€

Tarif pour les adhérents d’ARTCORUSSE : 15€

Réservation :  01 42 93 13 04
– du lundi au samedi de 16 h à 21 h,  le dimanche de 13 h à 19 h.

Métro : Rome (ligne 2)
Bus : 28 et 30 arrêt Rome

Conférence illustrée

” Solovki, Archipel de prière et de goulag “

Par Pierre Jannotta

Samedi 27 Novembre 16h

Datcha Kalina, 13510 Eguilles

Pierre Jannotta passionné de la Russie partagera
son retour d’expérience aux Solovki.

La cour intérieure du monastère et une vue sur la cathédrale de la Transfiguration. L’entrée sur son territoire est gratuite à tout moment de la journée.

Solovki, ou plutôt les îles Solovetsky, est le plus grand archipel en termes de superficie de la mer Blanche. Administrativement, ils appartiennent au district municipal de Primorsky de la région d’Arkhangelsk. Beaucoup d’entre nous connaissent Solovki du célèbre monastère de Solovetsky (inclus, d’ailleurs, sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO), un lieu de pèlerinage populaire.
Solovki s’appelle la fin du monde, et c’est un bon nom, car, premièrement, il y a vraiment beaucoup de lumière ici: en été – nuits blanches, en hiver – aurores boréales.
Fondé au XVe siècle, le monastère prit un essor spirituel et économique de grande ampleur dès le XVIe siècle. A la révolution russe les Bolcheviques fermèrent dans le sang le monastère.

Le monastère Solovetsky est aussi une prison. Les libres penseurs et les opposants politiques à l’autocratie s’y sont exilés. Et l’éloignement et l’inaccessibilité des Solovki ont poussé les autorités à exiler les indésirables ici. La prison Solovetsky est la plus ancienne et la plus sévère des prisons monastiques.

La prison existait sur Bolshoy Solovetsky du début du 16ème à 1903. Jusqu’en 1883, jusqu’à 550 prisonniers y passèrent, parmi lesquels des personnages célèbres : le baptisé Kasimov khan Simeon Bekbulatovich qui était au service d’Ivan le Terrible, homme d’État et diplomate Piotr Tolstoï, auteur d’Avraamy (Palitsyne) racontant les événements de la Le temps des troubles, Avraamy (Palitsyn), le ministre Vasily Dolgoruky, le dernier ataman du Zaporizhzhya Sich Pyotr Kalnyshevsky, un grand-oncle d’Alexandre Pouchkine, Pavel Hannibal …

Sur le site du monastère, la ferme d’État Solovki et un camp de travaux forcés ont été organisés. Depuis 1923, l’un des premiers camps de travaux forcés pour prisonniers politiques et criminels, le camps spécial de solovetski était situé sur Solovki . En 1937, il a été réorganisé en prison et en système concentrationnaire du Goulag, et aussi des camps nazis. En 1939, la prison de Solovki liquidée, l’archipel est transféré, et un détachement d’entraînement de la Flotte du Nord est organisé sur les îles.En 1990, l’activité religieuse a repris sur les îles Solovetsky.

La Datcha Kalina
315, Chemin des Petites Fourques 
13510 Eguilles

Entrée libre
Réservation obligatoire
: 06 20 97 35 68

 Soirées exceptionnelle  autour de

de Marina Tsvetaeva et de la poésie russe,

Jeudi 2 décembre 2021 à 19h

Club des Poètes, VII° Paris

Blaise Rosnay proposera aux habitués du Club des poètes à Paris une soirées poétique, orgnisée par Florent Delporte – président de l’association Marina Tsvetaeva, Étoiles – Averse et les amis russes, russophones, russophiles du Club des Poètes, avec la participation de l’éminent traducteur Florian Voutev. De Pouchkine à Eugen Kluev (traduit par Dayana Matevosova et Isadora Waltz) en passant par Essenine, Tsvetaeva, Akhmatova, Klebnikov, Brodsky, Maïakovski, Goumilev et Tarkovski.
Nikolaï Goumilev, l’éminent représentant de l’Âge d’argent russe, qui en France reste dans l’ombre de sa première épouse, l’illustre poétesse Anna Akhmatova.

Florian Voutev, après la fin de sa carrière de danseur de ballet,  fait des études de russe à l’Université de Caen et à la Sorbonne – Paris IV. Passionné par la traduction littéraire versifiée, il se met à publier ses travaux sur le tard et à participer à la vie culturelle franco-russe à Moscou, à Paris, à Strasbourg et à Lyon. Il remporte deux fois, en 2019 et en 2020, le troisième prix du concours de traduction poétique, organisé par l’Association Teremok de Nancy et le Centre Pouchkine de Paris.

Le Club des Poètes a été  fondé en 1961 par Jean-Pierre Rosnay et sa Muse et épouse, Tsou, pour « rendre la poésie contagieuse et inévitable ». est un restaurant qui a pour thème  la poésie dans le quartier des Invalides de la capitale. Le Club des poètes est aussi une maison d’édition, sous le nom Éditions du Club des poètes.

CLUB DES POÈTES
30 rue de Bourgogne 75007 Paris
Tél : 01 47 05 06 03

Métro : Varennes (ligne 10)

RDV d’ART  exposition collective

du mercredi 10 au dimanche 28 novembre 2021

avec Vadim Korniloff qui expose uniquement

MERCREDI 10 NOVEMBRE, de 11h à 21h

RDV d’ART est une exposition collective qui réunit 17 artistes peintres et autant de sculpteurs. Du 10 au 28 novembre l’exposition collective est visible tous les jours de 11h à 21h. Chaque jour un des artistes peintres forme un duo avec un des sculpteurs, et ce duo d’artistes expose une journée entière dans la première salle de l’Espace C.Peugeot plusieurs dizaines de leurs œuvres respectives.
 
 

Vadim Korniloff né le 27 janvier 1972 à Metz, Peintres, illustrateurs, écrivains. Il dit de l’art et de son art :
“L’art est pour moi ce que nommait si joliment René Huyghe : « une expression, celle de la vérité intérieure subjective de l’artiste ». Mon mécanisme d’exécution est proche de celui des enfants, voire des fous. J’affectionne ce que l’on pourrait désigner comme une forme de « dessin automatique » (André Masson).

VERNISSAGE 9 NOVEMBRE 2021 de 18h30 à 21h

Fondé en 1991 par Christiane Peugeot, l’Espace est ouvert à toutes les formes d’art et de culture et favorise la promotion des artistes de tout âge et toute discipline.

Espace Christiane Peugeot
62, av. de la Grande Armée
75017 Paris
Métro Porte Maillot/Argentine

Les Conférences – Vidéo

Kondratieff

Rencontres franco-sibériennes

“Le Kraï de l’Altaï “

Mercredi 24 novembre 2021 de 8 h à 10h

Le groupe de Sibérie de l’association Cercle Kondratieff, nous invite à découvrir les atouts économiques, scientifiques, touristiques, culturels et universitaires de certaines régions sibériennes. Cette initiative s’inscrit dans le cadre d’un cycle de visioconférences qui durera jusqu’au mois d’avril 2022. Elle permettra de présenter aux entreprises françaises, ainsi qu’au monde des affaires les opportunités de partenariats et/ou d’investissements

PROGRAMME
Modérateur : Olga Kolesova – Vice-présidente du groupe Sibérie du Cercle Kondratieff

8 h à 8 h 20
Allocutions d’ouverture:

Gérard Lutique – Président du Cercle Kondratieff
Konstantin Lanin – Directeur d’Altaï Ressource Centre
Margarita Lobanova – Département de la coopération internationale d’Administration de l’Altaï kray
Vitaliy Lazhintsev – Membre du Cercle Kondratieff pour l’Altaï et Membre du Chambre de Commerce d’Altaï

8 h 20 à 9 h 40
Présentation du potentiel des secteurs majeurs du kraï de l’Altaï
• Économie/Défis, perspectives et investissement.
Maxim Skobov – Directeur du Centre des investissements et développement de l’Altaï

• Touristique
Ekaterina Sinitsyna – Département pour le Développement du tourisme de l’Administration de l’Altaï
Philippe B. Tristan – Dirigeant de la société tour opérateur « Françaisensiberie »

• Agroalimentaire
Olesya Prazdnikova – Département d’agroalimentaire et biotechnologie
Anna Prasolova – Collège international de la fromagerie
• Universitaire

Nom à confirmer – Université technique d’Altaï

9 h 40 à 10 h 00

• Questions/Réponses
• Le mot de conclusion
Gérard Lutique – Président du Cercle Kondratieff

Inscription : CLIQUEZ

L’Art du Cinéma russe

“Gogol. Le commencement”

d’ Egor Baranov.

Dimanche 14  novembre 2021 à 16 h

Théâtre Alexandre III, Cannes

Réalisation: Egor Baranov
Avec : Aleksandr Petrov , Oleg Menchikov, Evgueni Stytchkine , Taïssia Vilkova .
Genres : aventure, détective, horreur

Nationalité : russe
Version : VOSTF (version originale sous-titres français)

1829. Nicolas Gogol, un jeune clerc, fait ses premiers pas en littérature, mais il est désespéré : il trouve ses écrits superficiels et médiocres, et il brûle tout. Souffrant d’épilepsie, il se bat pour continuer à travailler. Un célèbre enquêteur, Yakov Guro, envoyé par le tsar dans la campagne ukrainienne pour résoudre une série de meurtres mystérieux de jeunes femmes, est témoin d’une de ses crises. Il réalise que les visions de Gogol recèlent des clés susceptibles de l’aider, et il le prend comme assistant. Leurs investigations les mènent au village de Dikanka où chacun semble cacher de lourds secrets.

Egor Guenadievitch Baranov né le 3 décembre 1988 à (Sverdlovk, URSS) devenu Ekaterinbourg. Acteur, opérateur, réalisateur, scénariste et producteur russe.

En 2006, il est entré à l’Institut panrusse de cinématographie au département de réalisation, en 2011, il est diplômé de l’université avec mention. En 2012, il réalise son premier film de Baranov, “Les suicidés“. En 2012, Egor Baranov, qui a alors sorti la comédie excentrique ” Le Rossignol voleur” avec Ivan Okhlobistine dans le rôle principal, Il a reçu le Prix du Public pour sa cassette au Festival du film à Vyborg. En 2015, une série télévisée « Fartsa » est sortie, créée par Yegor Baranov, ainsi qu’un «  Japanese Orthodox Western » . En 2016, le réalisateur a tourné la série télévisée psychologique “Sparta”  et en 2017 le premier de la série de films “Gogol ” son film mystique “Gogol le Commencement“. Puis «Gogol Viy”   sorti le 5 avril 2018, ” Gogol Terrible Vengeance“,  sorti le  30 août 2018.

En 2019-2020, “Avantposte” sort sous la forme d’un film, et plus tard d’une version série sur TV-3,  racontant que dans le futur, à la suite d’un cataclysme non identifié, la vie n’est restée que dans le partie occidentale de la Russie et certains pays de la CEI. 
Il est prévu la sortie en 2024 de “Metro 2033” , a declaré l’écrivain D.A. Glukhovski , qui en écrit le scénario.

Port du masque  et  passe sanitaire obligatoire

   Inscription gratuite, mais obligatoire !

Théâtre Alexandre III
19 boulevard Alexandre III
06400 Cannes

Renseignements :  07 81 99 91 81
Billets gratuitement en ligne : CLIQUEZ

KERMESSE-BUFFET

Dimanche 7 novembre 2021

Au profit de l’Église.

Paroisse du Christ Sauveur, 92600,  Asnières

Église du Saint Sauveur

7 rue du Bois, 92600 Asnières

Renseignements  et réservation:
christ.sauveur.repas@free.fr (de préférence)

Par téléphone : 07 68 65 10 06( laissez un message ou, mieux, envoyez un SMS)

Site : christ.sauveur.repas.free.fr

ACCÉS :10 minutes en train de la Gare Saint Lazare jusqu’à Asnières (ligne 1) & 4 minutes à pied !

Semaine russe

à La Maison pour tous Albert DuBout, 30090 Montpellier

du mardi 2 au vendredi 5 novembre 2021

Organisée avec
” l’association Les Enfants russe de Montpellier”

PROGRAMME

Mardi 2 novembre 19h

Conférence
“Obninsk, ville russe jumelée avec Montpellier
(Nelia Lazorchak, professeur du lycée Joffre, Laurence Thébault)
 
– Jeudi 4 novembre 19h

Conférence
« M. Volochine: un poète entre la France et la Russie »
(Agnès Calladine, Maître de conférence en russe, Département d’études slaves, Université Paul Valéry -Montpellier 3)
 
– Vendredi 5 novembre 19h 21h
 
Exposition
salle bleue vernissage de l’expo de tableaux de peinture
de la peintre russe Irina Solatges
” Dawaï la Russie ! “

 Irina Solatges (native de la ville Obninsk, ville jumelée avec Montpellier. Elle a grandi à Obninsk. Arrivée en France en 2009, pour ses études, elle est tombée sous le charme de la région et n’est jamais repartie. Depuis l’enfance, l’art fait partie de sa vie et son univers ne s’arrête pas aux dessins mais aussi à la peinture et la photo. Aujourd’hui Irina est graphiste et illustratrice. Ses dessins aux feutres à l’alcool montrent le mélange du réel et de l’imaginaire et sont très inspirés par les contes et légendes russes.)
 
Suivi du concert de musique avec Vassili Tcheretski,
 
 
Vassili Tcheretski – accordéoniste et chanteur formé dans les Chœurs de l’Armée Rouge a parcouru le monde à la découverte de toutes les musiques traditionnelles, teintant son art d’un généreux mélange de sonorité tziganes et de chants populaires Russes.
 
ENTRÉE LIBRE
 
 
 
Maison pour tous Albert Dubout

1071 avenue de la Justice de Castelnau
34090 Montpellier

Téléphone : 04 30 78 30 95

“ DU GABON à LA RUSSIE “

avec Veronika Bulycheva

et

Jann Halexander

Samedi 13 novembre 2021 à 20 h 30

Cabaret d’Ici et d’Ailleurs, 92140, Clamart

Veronika BULYCHEVA (chant, guitare) & Jann HALEXANDER (chant, piano).

Ce sont deux artistes venus d’ailleurs, l’un franco-gabonais, l’autre russe naturalisée française, se retrouvent sur scène. Les deux sont musiciens auteurs compositeurs et interprètes, chacun a son parcours original : ils présentent et mélangent leurs univers personnels à travers leurs chansons et des dialogues poignants.
On se retrouve en face de polémiques actuelles autours des clichés et des préjugés liés à leurs pays d’origine : être biculturel est une fragilité et force à la fois.
“Nous sommes deux rives d’un seul fleuve nommé ‘humanité’ ! “

Cabaret d’Ici et d’Ailleurs,
20 rue Brignole Galiéra
92140, Clamart

RÉSERVATION : 06 74 39 69 00

Centre Culturel Alexandre Soljenitsine

organise une soirée conférence

en mémoire de  Jacques Rossi (1909-2004)

Lundi 27 septembre 2021 à 18h 30

Editeurs Réunis, 75005  Paris

Dans le cadre de l’exposition
Derniers regards, le communisme par balles

Jacques Francois Rossi, né Franciszek Ksawery Heyman, né en 1909 à Breslau en Pologne est mort en 2004 à Paris.  Communiste polonais, naturalisé français. Après avoir passé plus de vingt ans au Goulag,  il a témoigné de son expérience dans les livres : Qu’elle était belle cette utopie! ,  , Le Manuel du Goulag et Jacques, le Français.

INSCRIPTION : CLIQUEZ

Centre Culturel Alexandre Soljenitsine
Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone01 43 54 74 46

Courriel : les-editeurs-reunis@orange.fr

Métro : Maubert-Mutualité.

L’association Aghora

&

Les Créateurs de la Mode d’hier et d’aujourd’hui

Exposition 

du samedi 25 septembre au dimanche 3 octobre 2021

Défilé de robes-peintes de

Larissa Noury, (artiste-designer)

Jen-Marie Pujol, (styliste-couturier)

Dimanche 3 octobre à 16h

Samedi 25 septembre
Enfants costumés selon les contes de Perrault, Grimm et autre mode

Dimanche 26 septembre
Mode ancienne jusqu’en 1970
Tango argentin

Dimanche 3 octobre
Défilé Haute couture de Larissa Noury

Née en Biélorussie, Larissa Noury est diplômée d’architecture de l’école polytechnique de Minsk et soutenu deux thèses de doctorat : une en architecture à Saint Pétersbourg et une en histoire de l’art à Bordeaux sous la présidence de Michel Pastoureau. Larissa est coloriste et jongle entre plusieurs activités: l’art et la peinture tactile, le stylisme et la haute couture, l’architecture et l’environnement, la photo et les reportages sur la couleur dans la ville et sur sa symbolique culturelle.

Jean-Marie Pujol, après avoir démarré couturier et styliste haute-couture chez Dior et Yves Saint-Laurent, il crée ses propres marques. Il a habillé des princesses, des acteurs célèbres, les femmes modernes. Ses robes haute-couture portent chacune un nom et racontent une histoire. Peintes en résonance avec ses tableaux par Larissa elles sont de véritables œuvres-d’art. Il raconte avec passion les coulisses de son métier.

y

Salles Georges Brassens,
Rue Jules Rein, Le Mesnil-le-Roi.

Ouverture
En semaine : 14h/18h Fermée le lundi
Le week-end : 11h/18h

Tarif : 15€

Réservation obligatoire : AGHORA 09 86 48 21 16

Vidéo-conférence

d’ Elisabeth Rossary

” Ilia Répine le peintre du peuple “

Mardi 5 octobre 2021 à 19h

Tsar voyage, 75010 Paris

Inscription Obligatoire : CLIQUEZ

Ilia Éfimovitch Répine (1844-1930), est un artiste éclectique, il est peut-être le plus important de la moitié du 19ème siècle, son inspiration allant de Rembrandt à l’Impressionnisme. Il a été considéré comme le véritable chantre du peuple tel que le découvrait l’intellingentzia russe au temps de l’abolition du servage.

C’est le “Samson de la peinture” dit un critique de cette époque.

Elisabeth Rosemary, bibliothécaire et conférencière, dans son travail de recherche sur ce peintre elle a retrouvé ses descendants directs habitant la région lyonnaise et stéphanoise : un témoignage hors du commun.

 3

TSAR VOYAGES
58 rue de Paradis, 75010  Paris

Tél: 01 75 43 96 77
Renseignements : CLIQUEZ
Tarif :
5€, Gratuit pour Les Amis de Tsar Voyages 

INSCRIPTION OBLIGATOIRE : CLIQUEZ

Métro : Poisonnière (ligne 7) : 3 min
Notre Dame de Lorette (ligne 12) : 11 min
Bus : 26, 43, 45 (Square Montholon), 32 (Hauteville), 39 (Paradis)

Attention nombre de places limités

Au Carré Belle-Feuille

spectacle Tsigane

avec

Petia Iourtchenko, et sa troupe.

Mardi 5 octobre à 20h30

Carré Belle-Feuille, 92100  Boulogne-Billancourt

Création et chorégraphie : Petia Iourtchenko.
Collaboration artistique : Johanna Boyé
Chant : Lilia Roos-Dalskaïa.
Avec : Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Petia Iourtchenko, Cécile Joseph, Mary Landret, Simon Renou, Kevin Souterre et Angélique Verger.
Musiciens : Dario Ivkovic, Frederick Fraysse et Pascal Rondeau

Pétia IOURTCHENKO est né à Donetzk en 1957, dans la tribu des «Vlach». A l’âge de 16 ans, il passe le concours du prestigieux «Théâtre Romen» de Moscou. Dès son intégration, il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune comédien, danseur, chanteur dans l’histoire du théâtre. Il se forme parallèlement à l’institut «Gnesenikh», où il étudie l’art dramatique, la danse, le chant et l’histoire de l’art. Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger (Japon, Inde, Yougoslavie, France…) En 1988, il joue avec la troupe pour la première fois à Paris au «Théâtre Mogador». En 1989, il quitte le «Théâtre Romen» et revient à Paris, où il se produit dans différents cabarets. En particulier au «Balalaïka», où tous les artistes de l’Est sont passés. Il rencontre Pascal De Loutchek, chanteur, guitariste d’origine russe; et Lilia Dalskaïa, chanteuse et ex-comédienne du «Théâtre Romen». Ils forment alors le trio «Arbat». Le trio se produit à New-York, Londres, Oslo, Madrid, Budapest … dans différents festivals et enregistre trois albums.

À travers une dizaine de tableaux, le chorégraphe Petia Iourtchenko nous ouvre les portes de son peuple, celui des Tziganes. Un voyage d’une énergie incroyable, cadencé entre les volants des jupes virevoltantes, le son rythmé des chaussures martelant le sol et la voix chaude et profonde de Lilia Roos-Dalskaïa.

Lilia Roos-Dalskaïa de père tzigane musulman venu de Crimée et de mère russe de Moscou, tout deux chanteurs et musiciens de romances, Lilia Roos-Dalskaïa a durant dix années participé à toutes les tournées du Théâtre Romen comme comédienne, danseuse et chanteuse, avant de suivre un mari français vers l’ouest. Elle arrive à Paris dans les années 80, et en 1989 à Paris, elle découvre des airs disparus à Moscou et préservés par la mémoire des exilés de la révolution de 1917. Elle participe, avec notamment Petia Iourtchenko, à la création de l’ensemble Arbat (en hommage au quartier bohème moscovite), avec lequel elle tourne sur des scènes françaises aussi prestigieuses que les Opéra de Lyon et de Montpellier, l’Olympia ou encore le Château de Versailles, mais également dans le monde entier. C’est en 2005 que Marie-Claude Pietragalla fait appel aux artistes d’Arbat pour participer au spectacle « Ivresse ». Lilia poursuit, depuis la séparation du groupe, une carrière en solo, se produisant dans de nombreux concerts et festivals. Elle a récemment participé à la création « Opéra Rom » des frères Ferré, avec des artistes comme Biréli Lagrène et Richard Galliano.



Le Carré Belle-Feuille
60 rue Belle Feuille, 92100 Boulogne-Billancourt

Tarifs : à partir de 30,80€
Réservation : 01 55 18 54 00

Accès :
Métro : ligne 9 Marcel Sembat ; ligne 10 Boulogne/Jean-Jaurès ;
Bus : 123, 126, 175, 72 
Parking de l’Hôtel de Ville

Journée du Patrimoine

Soirée musicale

Samedi 18 septembre 2021 à partir de 18h

Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff, 75116 Paris

Depuis 1932 Horowitz, Milstein,Piatigorsky,Borovsky ont contribué au rayonnement du Conservatoire en y donnant des concerts.
1983 LA SOCIETE MUSICALE RUSSE EN FRANCE est reconnue d’utilité publique.
1990 La Ville de Paris subventionne régulièrement le Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff, témoignant ainsi son soutien et son attachement à la culture musicale russe.

COURS INDIVIDUELS
Chant, Piano, Violon, Alto , Violoncelle , Guitare (classique, flamenco) Harpe, Flûte , Clarinette ( Klezmer/Tzigane d’Europe Centrale) , Balalaïka, Saxophone Basson, Accompagnement piano. COURS COLLECTIFS Solfège, Composition, Harmonie,
COURS COLLECTIFS
Solfège, Composition, Harmonie, Contrepoint, Analyse, Histoire de la musique , Cours d’interprétation, Solfège pour chanteurs.

6 7 6

Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff
26, avenue de New-York, 75116, Paris

Métro : Alma-Marceau
Bus : 72,  arret Musée d’art moderne .

Rencontre avec

Jean de Boshue

pour la parution du roman

“La vie interromprue de Sergueï Alexandrovitch Essenine”

Edit. Bartillat.

Mardi 21 septembre 2021 à 18h 30

Librairie l’Écume des pages , 75006 Paris

Le destin de Sergueï Essenine (1895-1925), un des plus grands poètes russes, plonge le lecteur dans le tourbillon de l’histoire du XXe siècle. En pleine période de perestroïka, Alexis Kars, officier du KGB sur le point de partir à la retraite, enquête sur Essenine et les circonstances obscures de sa mort. C’est l’occasion pour lui de retrouver le monde d’avant 1914, alors en pleine ébullition artistique et littéraire. Puis survient la Révolution d’octobre, à laquelle Essenine adhérera, avant d’être emporté par la lame de fond. Au cours de sa vie, le poète voyou connut également une vie sentimentale mouvementée. On se souvient notamment de son mariage avec la célèbre danseuse américaine Isadora Duncan, avec laquelle il voyagea, ou de celui avec Sophie Tolstoï, la petite-fille de l’écrivain. À force de puiser dans les archives et de rencontrer les derniers témoins, Kars s’interroge sur le « suicide » d’Essenine. Que s’est-il réellement passé le 28 décembre 1925 à l’hôtel Angleterre de Leningrad ? On sait qu’une fois les révolutions terminées, on achève bien les poètes.

À travers ce roman épique et tumultueux, Jean de Boishue nous entraîne au cœur d’une traque politique et littéraire à travers l’histoire russe du siècle dernier, dont nous ne sommes pas tout à fait sortis.

(Voir sur Artcorusse 125ème anniversaire d’Essenine : CLIQUEZ  )

Format : Broché
Nb de pages : 250 pages
Poids : 317 g
Dimensions : 15cm X 21cm
Prix : 19€
Date de parution : 26/08/2021
ISBN : 978-2-84100-711-0
EAN : 9782841007110

Librairie l’Écume des pages
117 Bd St Germain
75006, Paris

Tél : 01 45 48 54 48

Métro St Germain-des-Près

Visioconférence

“L’Oblast de Kalingrad”

“Kaliningrad au prisme des relations Russo-européenne”

Mardi 14 septembre 2021 à 18h

Inscription gratuite obligatoire

Intervenants

Jean de Gliniasty, Directeur de recherche à IRIS, ambassadeur de france en Russie de 2009-2013

Cécile Bayou, rédactrice en chef de “Regard sur l’Est”, chercheuse associée au CREE.

David Teurtrie, géopolitologue, spécialiste de la Russie et de l’Eurasie, chercheur associé au CREE.

Kaliningrad, un accident de l’histoire ?

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, la province allemande de Prusse-Orientale nommée Königsberg est conquise par l’Armée rouge, avec l’aide de l’escadrille Normandie-Niemen, lors de la bataille de la citadelle de Königsberg (6-9 avril 1945).
Lors des conférences de Yalta et de Potsdam, Königsberg fut nommée Kaliningrad en 1946 et l’URSS reçut ce territoire, en compensation des destructions et des pertes subies lors de la Seconde Guerre mondiale.
Après implosion de l’URSS en 1991 et l’indépendance des Pays Baltes, Kaliningrad est coupée du reste du territoire russe et devient un “oblast” coincé entre la Lituanie et la Pologne.
Nos intervenants évoqueront l’évolution de cet accident de l’histoire, comme une entité économique de la Russie, au sein de l’Union Européenne.

Visioconférence en français, sur Zoom.
La participation est gratuite.
Inscription obligatoire :  CLIQUEZ

Le lien Zoom communiqué le 13 septembre

5ème Festival International de peinture

en plein air

Les Andelys (27700)

Du mercredi 25 au vendredi 27 août

scéances de peinture

Samedi 28 et dimanche 29 août

Exposition et animations

Trois jours de création et trois jours d’exposition, animations et démonstrations gratuites attendent le public
La commune des Andelys se visite en une journée, de Paris ou de Rouen, et possède de très nombreux hôtels, gites et chambres d’hôtes de charme, et même un camping.
Les paysages y sont à couper le souffle et les spectateurs s’y deplacent bien volontiers pour rencontrer nos artistes qui viennent généralement d’horizons très différents.
L’ouverture des inscriptions est sur cette page/ d’inscription au Festival 2021
Le concept de notre Festival différe de la majorité de manifestations connues sous les noms » Artistes dans les rues, », Concours de Peinture » .

Les lieux aux Andelys : Château Gaillard, berges de la Seine (Quai Grimoult)

Détail du programme : CLIQUEZ

Groupe Arbat

sur la scène avec

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault

Vendredi 27 août 2021 à 19h

Île au Cointre, 94140 Alfortville

Concert gratuit

 
 
ARBAT, groupe incontournable de musique tzigane russe et de jazz , a été fondé par le guitariste d’origine russe Pascal de Loutchek et la chanteuse tzigane Lilia Roos Dalskaia.
 
Le succès d’ARBAT vient du talent de ses membres fondateurs et de leur volonté de s’entourer de musiciens et artistes reconnus tels que Costel Nitescu au violon, Frank Anastasio à la guitare et Alexei Derevitsky à la contrebasse et depuis 2019 des danseuses tziganes Alissa Doubrovitskaïa et Cécile Joseph.
 
Le groupe perpétue le répertoire traditionnel tzigane russe tout en le modernisant en l’habillant de jazz, de swing ou de bossa nova au gré de son inspiration.
 
D’une rare authenticité, chaque concert d’ARBAT est un spectacle unique et coloré, hymne vibrant à l’âme slave commune à chacun de ses membres.
 
 
 
 

Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault, le groupe Arbat

( Marie-Claude Pietragalla et Julien Derouault )

SPECTACLE GRATUIT.

PASS-SANITAIRE OBLIGATOIRE

Île au Cointre, 65, Quai Blanqui,
94140 Alfortville

 Bus103genrvb180genrvb217genrvb

RER D : Maison Alfort Alfortille

FESTIVAL DE LA POÉSIE “VOIX VIVES”

à Sète,  présentation

“Poésies choisies” de Nikolaï Goumilev

recueil bilingue par

Florian Voutev son traducteur.

Lundi 26 juillet 2021 à 18h

Place Léon Blum, 34200 Sète

Dans le cadre du 24ème Festival de la Poésie “VOIX VIVES”, qui se tient à Séte, du vendredi 23 au samedi 31 juillet ,
Florian Voutev avec Jean-Marc Collet, directeur éditorial de Vibration Éditions, vont présenter le recueil bilingue “Poésies choisies” de Nikolaï Goumilev, dans la traduction de Florian Voutev .
 Ce recueil est consacré au triste centenaire de la fin tragique de ce grand poète de l’Âge d’argent russe, fusillé par les bolchéviks le 26 août 1921.

Voir sur Artcorusse l’ouvrage et son traducteur : CLIQUEZ 

Venez nombreux !!!

Place du Livre ( Place du Pouffre / Léon Blum) 34200 Séte

Plus de renseignements sur le Festival: télécharger le programme : CLIQUEZ