Archive pour février 2015

“Un Week End pour l’Art”

du 6 au 8 mars

carton-dinvitation-marly-verso

Capture d’écran 2015-02-27 à 11.39.37

Exposition des oeuvres de quinze peintres ou sculpteurs, dont Nikolaï Kouzmine.

310_Harmonie_lila._Poukrova_a_Izmailovo._MG_9631_!r!

 La tour du pont et l’église de Pokrova à Izmaïlovo.
Huile sur toile. 100 х 100 cm de Nikolaï Kouzmine

Nikolaï Kouzmine est un peintre russe né en 1938. Sa peinture représente souvent des paysages observés lors de ses voyages, comme sur l’île de Korcula, en Croatie. Le peintre travaille beaucoup en plein air : l’instabilité de chaque instant puisé dans la nature, les perpétuels changements de lumière, de ses reflets, de la chaleur, du froid, de la pluie et de la neige demandent à l’artiste une grande concentration de ses forces physiques et morales, souvent jusqu’au dépassement de ses propres limites. Cela l’épanouit et l’épuise…

nikolai_aux_cascades
L’intérêt de sa technique réside dans de riches harmonies de couleurs étalées sur la toile grâce aux touches libres et vigoureuses de son couteau. La légèreté apparente de son travail est assurée par un grand talent que sous-tend une solide maturité artistique. Il est membre de l’Union des Artistes Moscovites.

Plus de renseignements sur l’artiste: ( CLIQUEZ )

119Pour_que_chacun_fleurisse_MG_1720 -ekta !r!

Pour que chacun fleurisse
Huile sur toile. 60 х 70 cm. de N. Kouzmine.

Vernissage le vendredi 6 mars 2015 à 19h.

Les artistes ou leurs représentants seront présents pendant toute la durée de l’exposition.

Exposition ouverte

Vendredi 6 mars à partir de 14h30,
Samedi 7 mars de 14h30 à 19h,
Dimanche 8 mars de 10h à 19h.
Entrée libre.

Salle des fêtes de la Mairie :

Entrée par le parc du Chenil, rue de Port Marly, 78160 Marly-le-Roi.

Irina Kolesnikova, Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre

Irina-Kolesnikova-as-Odette-2-Photo-KT

Irina Kolesnikova

Lundi 9 et mardi 10 mars 2015 à 20 heures.

Le Lac des cygnes

Ballet en quatre actes
Musique de Piotr Illitch Tchaïkovski
Livret de Vladimir Begichev
Chorégraphie de Marius Petipa
Irina Kolesnikova Odette / Odile
Vadim Muntagirov (Royal Ballet de Londres) Prince Siegfried

Solistes et corps de ballet du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre
Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre
Direction Vadim Nikitin

ff1dd15b4f246b373d776f17f753aeb011f8549d

La célèbre troupe du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre, cette fois-ci en compagnie de sa star, la danseuse étoile Irina Kolesnikova, fait une nouvelle fois halte avenue Montaigne avec au programme trois grands classiques du répertoire romantique, trois joyaux illustrant avec faste et brio la grande tradition de l’Ecole russe du ballet. L’irrésistible parfum du trio amour – trahison – sortilège servi ici notamment par Marius Petipa, l’un des plus grands maîtres de ballet de tous les temps.

Mercredi 11 et jeudi 12 mars à 20h

86374ae5a6d2d8c89accdb621f9306095489f6f8
La Bayadère Ballet

en trois actes

Musique de Léon Minkus
Livret de Sergei Khudekov
Chorégraphie de Marius Petipa
Direction artistique Konstantin Tachkin
Irina Kolesnikova (11 mars), Natalia Matsak (12 mars) Nikiya
Denis Rodkin (Ballet du Bolchoï de Moscou) Solor

Solistes et corps de ballet du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre
Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre
Direction de Vadim Nikitin

Vendredi 13 et samedi 14 mars à 20h

ce62cc2b49dad6f7f7cd3f426b45af44fc2ccd87
Roméo et Juliette

Ballet en trois actes

Musique de Sergei Prokofiev
Livret de Sergei Radlov
Chorégraphie de Leonid Lavrovski
Direction artistique Konstantin Tachkin

Irina Kolesnikova: Juliette
Solistes et corps de ballet du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre
Orchestre du Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre
Direction de Vadim Nikitin

Marius Petipa

Marius_Ivanovich_Petipa_-Feb._14_1898

Michel-Victor-Marius-Alphonse Petipa (en russe Marius Ivanovitch Petipa, Мариус Иванович Петипа, né à Marseille le 11 mars 1818 et mort à Gourzouf en Crimée le 14 juillet 1910) est un danseur, maître de ballet et chorégraphe français qui vécut en Russie de 29 ans jusqu’à sa mort.

LE SAINT PETERSBOURG BALLET THEATRE
Créé par Konstantin Tachkin en 1994, le Saint Petersbourg Ballet Théâtre (SPBT) est une des grandes compagnies de ballet classique, connue dans le monde entier. Elle compte dans son répertoire les chefs-d’œuvre de la chorégraphie mondiale tels que « Giselle » de A.Adam, « Don Quichotte », « La Bayadère » et « Paquita » de L.Minkus, « Le Lac des cygnes », « Le Casse-noisette » et « La Belle au bois dormant » de Piotr Tchaïkovsky, « Chopiniane »…
Chaque année, le SPBT donne en moyenne entre 200 et 250 représentations et reste la seule compagnie de ballet classique absolument indépendante de l’aide de l’Etat et du soutien des mécènes. Le ballet ne doit son existence qu’à la vente de ses tickets et de ses produits dérivés, ce qui en fait un exemple unique dans le monde de la danse.

La troupe réunit 60 artistes professionnels de ballet, diplômés de l’Académie du ballet russe Vaganova et des plus grandes écoles de danse russes. Ils sont dirigés par de grands maitres de ballet, anciens danseurs émérites, tels que Lioubov Kounakova, artiste du peuple de Russie, Anatoli Sidorov, Tatiana Linnik et Anna Podlesnaïa.

Le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre est fier de ses artistes qui, grâce à leur talent et à leur créativité, garantissent le succès et la pérennité de la compagnie. Pour combler le spectateur, il allie un très bon niveau artistique, une scénographie magnifique et l’accompagnement avec son orchestre symphonique.

Le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre, en donnant des représentations dans les meilleures scènes du monde, telles que les célèbres Colysée et Albert Hall à Londres, le Théâtre des Champs-Elysées et le Palais des Congrès à Paris, le Bunkamura Hall à Tokyo, le Théâtre National à Tapei et le Théâtre National à Pékin, le Saint-Pétersbourg Ballet Théâtre, attire un grand nombre de média.

Irina Kolesnikova

Kolesnikovabook_000

Irina Kolesnikova est sortie de l’Académie de ballet Vaganova de Saint-Pétersbourg, en 1998. Elle a eu comme professeur Elvira Kolkorina. Elle n’a pas pu intégrer le théâtre Mariinsky et a rejoint le théâtre de ballet de Saint-Pétersbourg de Constantin Tachkine.

Elle a participé à de nombreuses tournées à l’étranger, jouant le rôle-titre de Giselle et Odette-Odile du Lac des cygnes. Elle a aussi dans son répertoire la princesse Aurore de La Belle au bois dormant, Macha dans Casse-noisette. Elle s’est distinguée à Paris, lorsqu’elle a dansé au Gala des Étoiles Shéhérazade, en septembre 2007 avec Dmitri Semionov.
Irina Kolesnikova suit les cours d’Alla Ossipenko et de Lioubov Kounakova.

Théâtre des Champs Elysées

Theatre-des-champs-elysees-

Le théâtre des Champs-Élysées est une salle de spectacle situé dans le 8e arrondissement de Paris et inaugurée le 2 avril 1913.
Théâtre privé, il est propriété de la Caisse des dépôts et consignations depuis 1970.

Le bâtiment abrite en réalité trois salles : le Théâtre des Champs-Élysées (1905 places), la Comédie des Champs-Élysées (601 places) et le Studio des Champs-Élysées (230 places).

Théâtre des Champs Elysées

15 avenue Montaigne
75008 Paris
01 49 52 50 50
contact@theatrechampselysees.fr

Tarifs: de 37€ à 89€ suivant la catégorie.

Réservations: du lundi au vendredi (sauf jours fériés) de 11h à 18h
le samedi de 14h à 18h par téléphone: 01 49 52 50 50

En ligne et aux caisses du Théâtre.

FNAC: ( CLIQUEZ )

Plan de la salle et catéghories:

Capture d’écran 2015-02-27 à 10.22.35

 

11015196_1601071883461111_1915379144748857677_n

ATTENTION : AVENUE et non QUAI

Capture d’écran 2015-02-22 à 10.28.40

10451800_1599435886958044_7088914167649480828_n

Capture d’écran 2015-02-22 à 10.30.02

Pavel & Larissa Tkachenko
« C o n t i n u i t é »
11 février – 27 février 2015

I-Gallery

Capture d’écran 2014-12-16 à 11.49.40

I-Gallery présente les peintures des artistes russes de Saint-Pétersbourg Larissa et Pavel Tkatchenko. Avant le décès de Pavel Tkatchenko en novembre 2014, les deux artistes travaillaient ensemble de manière fusionnelle depuis 40 ans.

Capture d’écran 2014-12-16 à 12.04.38

Ayant reçu une formation supérieure artistique, Larissa et Pavel étaient engagés pendant de nombreuses années dans l’art du costume. Les artistes ont créé 25 collections qui ont été présentées avec un grand succès au cours de diverses compétitions internationales, de festivals de mode et d’expositions dédiées en Russie aussi bien qu’en Angleterre, France, Finlande, Bulgarie, Mongolie, Japon et Corée du Sud.

Capture d’écran 2014-12-16 à 11.51.31
En même temps, Larissa et Pavel sont restés engagés dans la peinture. La base de leur concept est une harmonie avec la Nature qui est essentiellement ornementale par son contenu. Ils parlent du monde parfait, créé par la Nature et Dieu. Curieusement, nous pensons que c’est le Chaos qui fait bousculer vers la création. Or, le seul vecteur du Chaos dans la nature est l’homme. Par conséquent, c’est l’homme qui est le créateur potentiel d’une nouvelle matière harmonieuse que l’on appelle l’art ou la science. Si les auteurs dans leurs œuvres ont pu réussir à s’approcher de la résolution de ce problème, c’est un succès.

10991177_10152692100506188_8927303682182115813_n

unnamed-2

 I-Gallery  “INSTANT”
12 rue Durantin 75018 Paris

www.i-gallery.fr

Ouverture tous les jours, sauf lundi et dimanche, 16h – 20h

Sur rendez-vous : contact@i-gallery.fr
Olga Karasseva 0663874209 – Olga Khlopova 0632773588

 

9782916724614

“Andreï Voronikhine (1759/1814) eut un destin exceptionnel. Né dans une famille de paysans (peut-être est-il le fils naturel du comte Alexandre Stroganov) il fut affranchi du servage. Il étudie l’architecture avec Vassili Bajenov et Matveï Kazakov. Il accompagnera le fils du comte, Pavel et son précepteur, Gilbert Romme, futur Montagnard, dans un grand voyage qui les mènera au cœur de la Révolution française”.

640px-Voronikhin

“A son retour en Russie, il entre à l’académie impériale des beaux-arts. Son œuvre majeure est la cathédrale Notre-Dame-de-Kazan de Saint-Pétersbourg, dans le style néoclassique”.

kazan

Cathédrale de Kazan, Saint Petersbourg.

Il ne rédigea jamais ses souvenirs… mais s’il l’avait fait, nul doute que ce texte en serait la plus fidèle des transcriptions”.

Quand les documents manquent, quand la mémoire se fait avare, l’historien se transforme en écrivain et fait parler les oubliés.

L’auteur:

olga_4_0

Olga Medvedkova, née à Moscou dans une famille de l’intelligentsia. Elle y a étudié l’histoire de l’art. Depuis 1991 elle vit et travaille à Paris, historienne, spécialiste de l’histoire de l’architecture, maintes fois primée pour ses ouvrages: Jean-Baptiste Alexandre Le Blond, Kadinsky où la critique des critiques , les Icônes russes, Léon Bakst …. Sa pièce de théâtre ” Au-dessus de Saint Petersbourg” évoque les ombre sde Pierre le Grand et de son architecture français.Sa traduction et introduction du “Voyage en Grèce de Léon Bakst” a obtenu le prix du Patrimoine, parue aux éditions de TriArtis. (CLIQUEZ)

Editions TRIARTIS

19, rue Pascal, 75005  Paris

55 pages, format 120×200

ISBN 978-2-916724-61-4

Prix : 10€

Distribution Arcadia

9 rue du Champs de l’Alouette 75013 Paris.

Tél: 01 40 09 79 79

Gabriel Erguine

Peintre français aux origines russes.

 2012 portrait gabriel

Gabriel Erguine d’origine russe est né le 1er mars 1944 en Allemagne, sa mère suisse est la fille du compositeur Paul Juon (CLIQUEZ), nièce du peintre Constantin Juon; son père Alexandre Erguine, est capitaine de l’état-major de l’armée blanche russe. En 1920, il s’installe en France où il devient prêtre orthodoxe et se fait le maître à penser de plusieurs notables. Amoureux de la Russie et de la France, il impose les deux langues à ses fils. Anne Juon, la mère de Gabriel est toute aussi active, elle travaille comme rédactrice au Syndicat de la Haute Couture à Paris. La jeunesse de Gabriel Erguine se divise entre une éducation française (école communale, lycée, Sorbonne) et la culture russe (il continue de fréquenter les enfants issus de l’immigration russe).”Gaby“a été élève du collège russe  de Meudon “L’Internat de St Georges” .

2010 juillet Gabriel

 Il intègre à 10 ans, l’École des arts décoratifs du Louvre. Mais il abandonne, soucieux d’un avenir confortable. « L’art fait peur, il est difficile d’en vivre. J’avais peur de ne pas gagner ma vie », explique Gabriel Erguine.  Ce sera donc, le négoce industriel. Diplômé de la Sorbonne et de l’institut des langues orientales de Paris. En 1987, il devient conseiller au commerce de France. En 1992, distingué par ses actions commerciales, il est fait chevalier de l’ordre national du mérite.

5123304

 A la cinquantaine la peinture étant sa passion, il s’y consacre entièrement. Son style se caractérise par une recherche constante de l’équilibre, d’harmonie subtile de couleurs, d’improvisations avec des lignes audacieuses, un ensemble qui se résume en deux mots: “Étre différent !”

2-Nostalgie-bretonne

Nostalgie bretonne.

Il dévoile au spectateur un monde intérieur consolidé par les expériences de la vie à travers divers pays, langues et sa double culture française et russe.

2006 19

Gabriel Erguine a participé à plusieurs expositions en France et à l’étranger, il est dans de très nombreuses collections privés en France, aux Etats Unis, en Allemagne et en Russie.

2006 22

Il travaille près de Paris à Boulogne-Billancourt.

Il est membre émérite de l’Académie des Beaux Arts de la Fédértion de Russie.

Capture d’écran 2015-02-20 à 16.37.50

Expositions.

1999  : -Assemblée Nationale (Paris)

2000 : – Maison Centrale des Peintres, sous l’égide de M. Gorbatchev (Moscou)

2001 : – Musées d’Art Moderne “Vibrations de l’Âme” (Moscou)

Tour Philippe Auguste (Verneuil Sur Avre)

2002 : – Exposition des Rubans Bleus (Saint Cloud)

2003 : – Club de l’Opéra, sur le thème N.D. de Paris (Moscou)

2003 : – Donjon de Sainte Geneviève des Bois ” A l’Est rien de nouveau

2005 : – Donjon de Sainte Geneviève des Bois ” Les Arts en Lumière

Salle des Fêtes d’Antony “Rubans bleus

2006 : Musée des Arts Modernes (New-York)

2007 : Mairie de Neuilly sur Seine “Rubans Bleus

2008 : Mairie de Levallois Perret “Rubans Bleus

2009 : Club Ecossais (Paris)

Prieuré du Pont du Loup (Moret sur Loing)

Galerie d’Outre-Mer “Lumières Slaves” (Nantes)

2010 : – Auditorium du Conservatoire “Lumières slaves et d’ailleurs“, (Boulogne-Billancourt)

2011   : – Salon des Artistes du Hurepoix (Ste Geneviève des Bois) et à l’artothèque

au “Pianorum” de Saint Domineuc (Bretagne) sur une musique de Paul Juon (grand père)

2012  : Centre Slave des belles lettres (Moscou) : Ecole d’équitation du Kremlin (Moscou)

2014 : – Académie des Beaux Arts (Moscou)

Voir sur Youtube l’interview en russe de Gabriel Erguine ( CLIQUEZ )

Plus de renseignements: ( CLIQUEZ )

119

Capture d’écran 2015-02-17 à 14.28.51

Capture d’écran 2015-02-17 à 14.31.20

Chapelle de l’Agneau de Dieu.

addlaplace

Elle occupe le rez-de-chaussée du dernier immeuble de la place. C’est l’une des six chapelles construites par le Cardinal Lustiger. Elle fut conçue par l’architecte Stanislas Fischer en 1997, et réalisée par l’architecte M. Schwinn.
De loin on lit le mot « Chapelle » et en plus petit « Voici l’Agneau de Dieu ». En pan coupé au dessus de l’entrée un ensemble sculpté en bronze, le Christ ouvrant les bras au monde avec à ses pieds saint Jean Baptiste annonçant sa venue avec la Croix et l’Agneau est l’œuvre de Roselyne Granet. Cette chapelle dépend de la paroisse Saint-Antoine des 15/20.

Chapelle de l’Agneau de Dieu

2, place Henri Fernay, 75012   Paris

à l’extrémité Est de la place Chalon qui longe le hall de la gare de Lyon

“Festival Russe Maslenitsa” à Monaco

Vendredi 20 au dimanche 22 février 2015

information_items_760

Du 20 au 22 février 2015 en plein coeur de la Principauté de Monaco sur le Port Hercule se déroulera le “Festival Russe Maslenitsa” à Monaco, ce Festival est organisé dans le cadre du programme culturel de “2015, Année de la Russie à Monaco”.

« Nous espérons que l’année prochaine Monaco deviendra pour les Russes un des centres culturels les plus attractifs en Europe. Et c’est l’occasion de soutenir l’initiative d’organiser à Monaco une grande fête de Maslenitsa » a souligné Monsieur Georges Marsan, Maire de Monaco.

Le thème de cette première fête de « Maslenitsa à Monaco » sera l’interprétation moderne de cette tradition toujours très appréciée et respectée en Russie. Les activités proposées au cours de ce Festival vous permettront de vivre des expériences uniques. Les visiteurs du Festival pourront se familiariser avec la vie culturelle des grandes villes russes d’aujourd’hui, et prendre part aux traditions de Maslenitsa et aux anciens rites.

Maslenitsa1

«Notre idée est de créer à Monaco une nouvelle tradition de fête annuelle de Maslenitsa. J’espère que cette joyeuse fête russe, dédiée à l’accueil du printemps fera partie intégrante de l’agenda culturel de Monte-Carlo et réunira dans le même endroit à la fois la communauté Russe, les Monégasques, les habitants de la Côte d’Azur, ainsi que les touristes et les visiteurs de la Principauté», a dit Madame Evgenia Khaldey, fondatrice du Festival.

Халдей

Evgenia Khaldey fondatrice du Festival Maslenitsa.

Maslenitsa in Monaco est un concept créatif basé sur la fête traditionnelle russe qui célèbre l’arrivée du Printemps. Dans le programme de ce Festival sera combiné les traditions culturelles et les nouvelles tendances, vous pourrez déguster les bonnes crêpes russes, participer aux master-classes avec des Chefs Russes et Monégasques, vous découvrirez les Crafts market et les créations de designers et d’artistes contemporains russes. Pour les enfants de nombreuses activités sont prévues des ateliers créatifs, jeux d’extérieur, une patinoire sera installée et un professeur de patinage artistique s’occupera de vos enfants, l’ambiance du festival sera assurée par un groupe de musique cosaque et les meilleurs DJ seront aux platines.

maslenitsa_02

De nombreux participants pour ce 1er Festival Maslenitsa : la triple championne olympique et gloire du patinage artistique russe Irina Rodnina, l’ensemble des cosaques «Donskoie siyanie», DJ Yastreb, le responsable des comptoirs culinaires Roman Martsinkevitch Grand Chef, Mark Gelman Grand Chef et restaurateur, « No Crepe » la crêperie russe de Moscou, Art Cafe Deepy Place de Moscou, Double B Coffee&Tea de Moscou, la créatrice du projet culinaire «Cuisinons Ensemble» Marina Morozova, et Olga Suhodoliscaia responsable de Maslenitsa Market, présents également : le designer Denis Simachev, Feld&Volk , Rubeus Milano, la galerie d’art cadeaux de Moscou Shaltai-Boltai, la créatrice Ludmila Radchenko et Siberian Soup FullART, IZBA Rouge, Alpe Cashmere, Svevian fourrures exclusives, magasin “St-Petersbourg” à Nice, Belevskaya Pastila, Viki balloons, DécorDepartment.

Соломаткин_Масленица_1878

Maslenitsa, Leonid Solomatkin 1878.

Dans le cadre du Festival vous pourrez participer à des concours de crêpes, à une foire caritative avec la présence de célèbres présentatrices de la télévision russe Sofiko Shevardnadze et Tatiana Arno. Les fonds récoltés seront reversés à la Fondation de bienfaisance d’aide aux hospices “Vera”.

Picture1-700x389

Le 20 février 2015 dans le cadre du Festival de Maslenitsa à Monaco sera organisé le dîner de gala de charité «Winter Ball». Cet événement réunira les autorités, les hauts responsables, les artistes renommés et les personnalités de la culture de Russie et de Monaco. Les fonds récoltés lors de cette vente aux enchères seront au profit de la Fondation du Prince Albert II de Monaco et de la fondation Winter Ball Russian Charitable Foundation.

port-hercule-nuit

Port Hercule,  Principauté de Monaco

Saisons d’Hiver: 19 – 22 février 2015

Saisons d’Été: 12 – 19 juin 2015

Screen-shot-2015-02-07-at-15.45.16

Natalia Marzoeva, Présidente des Saisons de la gastronomie russe, annonce que la nouvelle édition 2015 s’inscrira dans le cadre de l’année de la Russie à Monaco et précise les dates du festival à venir, du 19 au 22 février 2015 pour la Saison d’Hiver et du 12 au 19 juin pour la Saison d’Eté. Cet événement qui se déroulera au sein des plus grands établissements monégasques, s’ancrent dans un long héritage de partage culturel.

Screen-shot-2015-02-07-at-15.47.00-351x185

Le 21 février le grand dîner de gala (Joel Garaut le Vistamar, Jean Claude Brugel Café de Paris et Konstantin Makridin, le Chef cuisinier du Kremlin) avec le concert du quatro TEREM, le soliste de Mariinsky Theatre Vasily Laduk, un défilé de mode du designer Elena Badmaeva et la présentation des peintures du 19 – 20 siècle des peintres russes, sujet l’hiver et les fêtes d’hiver en Russie (Russian Fine Arts Galery Monaco).
Le 18 février: un goûter et ateliers de pâtisseries pour petits marmitons;
Terem Kvartet au Cafe de Paris le 19 et le 20 février.

Capture d’écran 2015-02-10 à 17.35.32

de Ivan Viripaev
mise en scène, jeu Sophie Cattani ………………………….. Sara
et scénographie Antoine Oppenheim …………………… Robert
Michaël Pas ………………………………. Donald
traduction Tania Moguilevskaia, Gilles Morel
lumières Ludovic Bouaud
collaboration à la scénographie Saskia Louwaard, Katrijn Baeten
production ildi ! eldi, coproduction Théâtre du Rond-Point, Le Merlan – Scène
nationale / Marseille
pièce traduite à l’initiative et avec le soutien de la Maison Antoine Vitez – Centre
international de la traduction théâtrale / Paris

Ce n’est pas si simple à expliquer, Robert.
Intérieur jour. Mark, Joseph et Elena se taisent. Puis s’interrogent. Ils se parlent, se disputent, doutent de la présence d’un certain Markus chez l’un d’eux. Ils s’interpellent, conversation ordinaire, pleine de doutes, d’allusions, ponctuée de provocations et de rires francs entre bons amis. Ils s’appellent entre eux Robert, Donald ou Sarra. Et là tout se complique. Où est la vérité ? Ils évoquent leur psychothérapeute, ils téléphonent aux proches, ils enquêtent, contre-enquêtent. Ils veulent faire la lumière sur les présences des uns chez les autres. Le comique de situation vire au cauchemar existentiel, théâtre d’aujourd’hui aux rapports dynamités.
Le collectif ildi ! eldi s’attaque férocement aux partitions d’auteurs vivants. Après les textes d’Olivia Rosenthal, Marius von Mayenburg ou Paul Pourveur dont ils créaient au Rond-Point en 2011 Shakespeare is dead, get over it !, essai théâtral déglingué, ils saisissent le théâtre dangereux d’Ivan Viripaev, auteur russe de Oxygène et Genèse 2. Dialogue brillant, piège théâtral qui rend fou, Les guêpes de l’été débute en comédie de salon pour s’acheminer vers la tragédie métaphysique. Elle interroge la place de l’individu dans l’univers face à l’absence de Dieu. Ils sont pendus au téléphone, morts de rire, émoustillés par l’alcool et autres substances, ou dévorés par une inquiétude qui les dépasse : les membres du trio cherchent la vérité. Hilarante mais désespérée aventure humainePierre Notte

L’auteur

viripaev06

Ivan Viripaev
Auteur, metteur en scène et comédien, Ivan Viripaev est né à Irkoutsk, en Sibérie, en 1974.
En 1995, il termine ses études à l’École de Théâtre d’Irkoutsk. Il est d’abord comédien : pendant trois ans
au Théâtre dramatique de Magadan (Sibérie) puis au Théâtre du drame et de la Comédie à Petropavlovsk sur Kamtchatka (Extrême-Orient russe). Il y rencontre le metteur en scène Viktor Ryjakov.
Il fonde ensuite la compagnie indépendante Espace du jeu et suit par correspondance les cours de la faculté de mise en scène de l’École de théâtre moscovite de Chtchoukine. Il apparaît à Moscou pour la première fois en décembre 2000, quand son spectacle SNY (Les Rêves) est présenté au Premier festival du théâtre documentaire.
En France, le spectacle est sélectionné pour représenter la Sibérie en 2001 au festival Est-Ouest de Die. Le
Théâtre de la Cité Internationale l’accueille par ailleurs en 2002 dans le cadre de «Moscou sur scène, mois du théâtre russe contemporain à Paris». SNY (Les Rêves) participe également au festival de Vienne, en mai 2002.
La pièce a désormais une portée internationale : au même moment, une version anglaise est mise en espace par Declan Donellan au Royal Court de Londres et une version bulgare est créée par Galin Stoev à Varna.
En 2001, Ivan Viripaev emménage à Moscou où il participe à la fondation du Teatr.doc-Centre de la pièce
nouvelle et sociale.
En octobre 2003, il participe en tant qu’acteur à la création de son texte Kislorod (Oxygène), mis en scène par Viktor Ryjakov au Teatr.doc. Kislorod (Oxygène) reçoit un accueil enthousiaste à Moscou et fait le tour des festivals internationaux. Salué par la critique, il reçoit de nombreux prix. Des mises en scène voient le jour dans plusieurs villes de la province russe où le spectacle a beaucoup tourné. La pièce est également traduite et mise en scène à plusieurs reprises dans de nombreux pays européens : Allemagne, Pologne, Italie…
La version française, Oxygène, dirigée par Galin Stoev, est créée à Bruxelles en septembre 2004 et présentée au festival Passages Nancy-2005 puis dans le cadre de La Mousson d’été 2005. Le spectacle reçoit en 2005 le prix du festival Émulation Liège-2005. En novembre 2006, et en ouverture d’une importante tournée française qui se poursuit jusqu’en 2009, Oxygène est programmé au Théâtre de la Cité Internationale Paris.
En décembre 2004, sa pièce Genesis 2, écrite d’après un « document » d’Antonina Velikanova, est mise en
scène à Moscou par Viktor Ryjakov. Ivan Viripaev y interprète le rôle du Prophète Jean. La version française Genèse 2 est créée à Liège en octobre 2006 par Galin Stoev. Les premières représentations en France se déroulent en 2007 dans le cadre de la 61ème édition du Festival d’Avignon. Le spectacle est repris en janvier 2008 au Théâtre de la Cité Internationale Paris.
Il crée en novembre 2006 Iyoul (Juillet), mise en scène de Viktor Ryjakov. La version française de Juillet est créée au Trident Scène nationale de Cherbourg-Octeville en novembre 2009 par Lucie Berelowitsch.
Ivan Viripaev assure pendant quelques mois la direction artistique du Théâtre Praktika qu’il quitte début
2007 pour créer sa propre structure de production et création « de projets innovants » qu’il a baptisée
Mouvement Oxygène.
En novembre 2008 au Théâtre École de la Pièce Contemporaine, il met en scène le spectacle Expliquer d’après les poèmes du poète, philosophe, compositeur et traducteur Kazakh Abaï Kunanbaev (1845-1904) : création en langue kazakhe, avec notamment Carolina Grouchka et Alexeï Philimonov.
En mars 2010, Ivan Viripaev met en scène son texte Danse « Dehli » en traduction polonaise au Théâtre national de Varsovie. Une lecture publique de la traduction française de Danse « Dehli » a été présentée en avantpremière à l’occasion de Temps de paroles au Centre dramaturgique national de Valence, le 23 janvier 2010.
La traduction a par ailleurs reçu le soutien du Centre National du Théâtre dans le cadre du dispositif d’aide à la création (Palmarès novembre 2010). Elle est publiée aux éditions Les Solitaires Intempestifs en mars 2011.
La création française de Danse « Dehli », dans une mise en scène de Galin Stoev, est programmée
au Théâtre national de la Colline en mai 2011.

17 mars – 18 avril à 21h, dimanches à 15h30.
relâche les lundis et dimanche 22 mars.

Offre spéciale pour ARTCORUSSE:
21€ au lieu de 30€, 12€ pour les moins de 30 ans et demandeurs d’emploi

Demandez au siège d’Artcorusse le mot de pass.

unnamed

Théâtre du Rond-Point
2 bis, avenue Franklin D. Roosevelt
75008 Paris
Métro : Franklin D. Roosevelt
ou Champs-Élysées Clemenceau
Bus : 28, 32, 42, 73, 80, 83, 93

Parking :  18, av. des Champs-Élysées

Réservations : 01 44 95 98 21

http://www.theatredurondpoint.fr/informations_pratiques/tarifs_reservation.cfm

Capture d’écran 2015-02-10 à 17.58.40

10983192_10152739285198403_9135346707038654490_n

Unknown

Fils de l’acteur auteur Peter Ustinov, Igor Ustinov entre en 1975 à l’Ecole Nationale des Beaux-Arts de Paris, dans l’atelier de César. Un an plus tard, il s’inscrit en biologie à la faculté des sciences d’où il sort avec un diplôme en poche. Il est vrai que dans sa recherche artistique, la science et l’art se rejoignent.
Igor Ustinov cherche à comprendre l’espace car dit-il « l’homme se définit plus par son mouvement et par sa position que par son visage ».

Capture d’écran 2015-02-14 à 11.33.38
C’est pourquoi ses personnages-silhouettes en bronze n’ont pas vraiment de tête. Et, est-ce à dire que nous sommes tous des numéros, puisque la tête de ses êtres masculins évoque le chiffre « 1 » et celle des êtres féminins le chiffre « 2 » ?

Capture d’écran 2015-02-14 à 11.35.05

Son inspiration lui vient de l’observation de la nature qu’il confronte avec la matière et traduit dans le bronze. Le jeu des proportions, des vides et des pleins, du massif et du grêle, donne de l’importance au geste. « Le bronze est nerveux comme la vie, il est résistant comme le temps qui passe, il est indifférent comme la mort ; c’est pour ces qualités qu’il permet la communion entre l’âme humaine et le monde physique ».

Cosmos Russe

10 ème Festival de culture et musique russes

du mercredi 15 au 18 avril

Organisé par Kirille Terr

unnamed

Musique pop, musique folk, musique rock, musique classique, chansons, poésie, théâtre, … Dixième saison de ce festival à l’Atalante, avec des artistes russes venant de Russie, mais aussi des artistes russes vivant en France.

Coproduction : Kirill Terr, Communauté russe  d’Europe
Coréalisation : Théâtre de l’Atalante

Mercredi 15 avril à 20h30
À PROPOS DU SENS DU TEMPS
Avec un accompagnement musical  MIKHAIL BOGATIREV
Suivi d’un cocktail

Jeudi 16 avril à 20h30
“SOIRÉE DU 75ème ANNIVERSAIRE DU POÈTE ET CHANTEUR
ALEKSEI KHVOSTENKO

Vendredi 17 avril à 20h30
“CONCERT POUR LA PAIX
Participation des artistes français, russes, ukrainiens et biélorusses
1ère partie : le groupe NOVAIA AVSTRALIA
2ème partie : ALEXANDRE RONINE  et le guitariste ANTON ARISTOV

Samedi 18 avril à 20h30
SOIRÉE CRÉATIVE DES POÈTES QUI CHANTENT
NOVAIA AVSTRALIA et ses amis
MIKHAIL BOGATIREV et KIRILL TERR
avec la participation de l’actrice russe NATALIA PALLIN et des musiciens
Kouzma (violon), Andrei Mirochnikov (guitare,percussion et batterie)

Capture d’écran 2015-03-18 à 16.32.06

Théâtre de L’ATALANTE
10, Place Charle Dullin  – 75018 PARIS

Tarifs :
le 15 et 18 avril : 15€ (tarif plein) et 12€ (étudiant)
le 16 et 17 avril : 10€ (avec la participation du CRSC)

Réservation: 01 46 06 11 90
ou latalante.resa@gmail.com

Métro: Anvers, Abbesses, Pigalle
Bus: 30 ou 54 (arrêt Anvers)

Capture d’écran 2015-03-18 à 16.36.57

Concert exceptionnel ” TEREM QUARTET “

Vendredi 13 février à 20h 30

Capture d’écran 2015-02-11 à 16.57.02

Terem Quartet – un nom qui n’est pas encore familier au public parisien. Et pourtant un groupe qui a quasiment fait le tour du monde avec plus de 3000 concerts dans quelque 60 pays, sur les scènes les plus variées, jouant aussi bien devant de jeunes enfants que des Chefs d’Etat.
Terem Quartet a vu le jour en 1986. Quatre jeunes garçons, tous issus du prestigieux Conservatoire de Saint-Pétersbourg, donnaient alors leur premier concert, revisitant le répertoire classique sur des instruments traditionnels russes, balalaïka, domra, bayan. A la fin du concert la salle, conquise, s’est levée pour les ovationner. Les musiciens se sont alors promis de ne jamais se quitter et de consacrer leur vie au groupe. Et ils ont tenu parole.

Terem-Quartet

Terem signifie en russe “le foyer”, “la maison”, “la forteresse“. C’était autrefois la partie des maisons traditionnelles russes où se tenaient les femmes. Les musiciens excellent dans l’art de créer une atmosphère chaleureuse, intimiste et par-dessus tout joyeuse, mettant leur énergie débordante et leur talent virtuose au service d’une (ré)interprétation surprenante des œuvres du répertoire classique, jazz, rock sans jamais le galvauder.
Chacun de leurs concerts est une invitation à les suivre dans un conte musical, à la fois ouvert aux influences les plus diverses et profondément empreint de l’âme russe. Mélomanes avertis et néophytes apprécieront l’alchimie musicale singulière, la générosité et l’humour de ce Quartet hors du commun, qui vient, pour la première fois, conter sa Russie au public parisien.

Andreï Konstantinov, petite domra
Alexeï Barshev, domra alto
Andreï Smirnov, bayan
Mikhaïl Dziudze, balalaïka contrebasse

PROGRAMME

Bach, Passion russe pour Toccata et Fugue en ré mineur BWV 565, arrangement Terem Quartet
Bach, Fugue en ut mineur  BWV 961
Bach, Prélude et Tarentelle en ré mineur BWV 851
Schubert, Das Wandern – Cycle de « La Belle Meunière » , arrangement Terem Quartet
Rimsky-Korsakov, « La Princesse Cygne », arrangement Terem Quartet
« Tchaïkovsky rend visite aux peuples du Nord »,  Fantaisie n°3 sur le thème des « Saisons » de Tchaïkovsky
Imitation d’Albeniz de Rodion Schedrin, arrangement Terem Quartet

Entracte

Terem Quartet, « Il pleut sur la grande ville » « Tchaïkovsky se promène le long du canal de la Fontanka », Fantaisie n°2 sur le thème des « Saisons » de Tchaïkovsky
« Promenade avec Fellini » Nino Rota, musique des films de Fellini, arrangement Terem Quartet
Terem Quartet, Amour éternel (pour les musiques de Tiersen, Legrand, Tariverdiev, Kosma)
Tariverdiev, musique du film « Les 17 moments de printemps », arrangement Terem Quartet
Dashkevich, musique du film « Bumbarasch », arrangement Terem Quartet
Mokrousov et Yan Abramovich Frenkel, musique des films « Les justiciers insaisissables » et « La Couronne de l’Empire russe ou les nouvelles aventures des justiciers insaisissables » , arrangement Terem Quarte.

Terem-Quartet-PARTENAIRES

Salle_Gaveau_2012-09-02_15-52-23

Histoire de la salle Gaveau

Le terrain surlequel est bâti l’immeuble GAVEAU a été acquis en 1905. La salle Gaveau, du nom de la maison de facture de pianos française Gaveau.
Les plans de la salle ont été dressés avec un soin particulier pour l’acoustique, à la fin de 1905 par l’architecte Jacques HERMANT. L’immeuble a été construit en 1906 – 1907 et la salle GAVEAU fut tout de suite la salle de prestige de Paris. Sa destination essentielle a toujours été le piano et la musique de chambre mais des orchestres y étaient souvent entendus.
Le nombre de places a légèrement évolué dans le temps autour de 1000 places. Le nombre actuel est de 1020.

SALLE GAVEAU
45-47, rue de la Boétie 75008 PARIS

Métro: Miromesnil (Lignes 9 et 13)
Bus:  52, 83, 93, N02) – Arrêt La Boétie-Percier

Tarifs: 48€, 35€, 25€ et 15€
Réservations: 01.49.53.05.07 et et 1 heure avant le concert.


Vendredi 13 à 20h 30 et samedi 14 février à 19h

10325590_10203153579232312_7547359324632565059_n

10330322_10205096020192122_4591275364677455431_n

Textes de Gaïto GAZDANOV et de Marina TSVÉTAEVA
Mises en scène d’Alexis LEVCHINE et de Zakhar KHOUNGOUREEV
Par la Compagnie du Carré bicolore

ЧЕРНЫЕ ЛЕБЕДИ 

Spectacle en russe surtitré en français
Les Cygnes noirs est composée à partir d’œuvres de deux écrivains russes ayant vécus à Paris, à l’époque de la grande émigration russe du XXème siècle, Gaïto Gazdanov et Marina Tsvétaeva.

Gaïto Gazdanov est moins connu que Tsvétaeva, mais sa renommée est plus mystérieuse à certains égards. C’est un ex officier de l’Armée blanche, né à Saint-Pétersbourg, avec des origines ossètes. Il a vécu la plus grande partie de sa vie à Paris. L’action de ses récits et de ses romans se déroule souvent à Paris ou dans d’autres régions de France, allant de la Côte d’Azur jusqu’à des bourgades normandes. Sa langue poétique est proche de celles de Bounine et de Boulgakov, ses illustres contemporains. Ses personnages sont inoubliables, ils portent en eux quelque chose d’imperceptiblement dostoïevskien.

unnamed-1
Son récit Les Cygnes noirs donne le titre du spectacle. C’est le  récit d’un émigrant russe à Paris, jeune homme peu ordinaire, qui se tue le jour qu’il s’est fixé d’avance lui-même, parce que la vie est lourde et peu intéressante. Dans ce récit, le narrateur et le personnage principal, un exilé, ont un rapport très étroit. Gazdanov y développe l’idée de la recherche spirituelle, l’appel à Dieu, mais aussi de la destinée humaine, du courage, de la peur, de la soif de l’amour.
Le nom de Marina Tsvétaeva, grande poétesse russe, occupe une place importante dans la littérature mondiale. Son œuvre poétique et narrative est très connue, mais elle a également eu une riche correspondance, qui en revanche est bien moins connue.
Sa correspondance  décrit la vie  quotidienne  à  Paris  de l’incroyable  Marina,  avec  ses épreuves, son exigence poétique intègre envers elle-même et envers les autres.  Dans ses textes et dans sa poésie, ses personnages, dont chaque destin semble entouré d’une aura personnelle, sont traversés par des peurs irrationnelles, par la beauté spirituelle de chaque instant, par le mal qui rôde près de l’âme, par le bien qui s’éveille dans un cœur oppressé.

10980766_10205096037552556_5478184015717478387_n
Nous avons tenté d’allier au style épuré d’un théâtre poétique, celui d’un récit mi – symbolique, mi – surréaliste, rappelant autant les films de Tarkovsky et de Bergman que la poésie du théâtre de Strindberg, cette danse de la mort, cette sonate des spectres. Reflets bergmaniens et strindbergiens strillent l’atmosphère d’une quête spirituelle, où les personnages voyagent à travers leurs souvenirs, rêves et désirs tout comme nous, les gens d’aujourd’hui. (Alexis Levchine et Zakhar Khoungoureev)   
  

Théâtre de l’Atalante
10 place Charles Dullin, 75018 Paris

Métro: Anvers, Abbesses, Pigalle
Bus: 30 ou 54 (arrêt Anvers)

Réservations : ( CLIQUEZ )
ou par téléphone 01 46 06 11 90
ou par e-mail latalante.resa@gmail.com

Paul Mourouzy Catherine II

Catherine II Impératrice de toutes les Russies.

Obscure petite princesse allemande à sa naissance, elle devint la plus célèbre impératrice de toutes les Russies.

On assiste à la lente ascension de cette jeune princesse qui, à force de volonté, de dureté vis-à-vis d’elle même et aussi d’amùour pour son nouveau pays, s’adapta si bien à sa condition qu’elle devint plus russe que les russes. Après Dix-huit mois d’une lutte acharnée pour s’emparer du pouvoir, Catherine gagne le combat contre son époux Pierre III, un jeune homme débile, dégéneré, désiquilibré et décidé à livrer la Russie qu’il déteste aux Prussiens qui n’attendent que cela. Impopulaire, incapable ert traître à son propre trône, Pierre III abdique sous la contrainte de Catherine, qui régnera trente-quatre ans sur la Russie, de 1762 à sa mort en 1796, et se révélera être la tsarine la plus éclairée de toute l’histoire de la Russie.

Biographie de Paul Mourouzy:

book.picturetank

Historien, romancier, dramaturge, poète, journaliste et conférencier, le Prince Paul Mourousy, né à Paris, est fils d’émigrés russes.
Après son Raspoutine qui obtint le Prix d’Histoire de l’Académie Française 1985 et le Prix Sévigné Européen Louise Weiss 1985, Paul Mourousy fait le portrait d’un autre personnage passionnant de la Russie tsariste, Catherine la Grande – que les ancêtres de l’auteur ont bien connue.
Ecrivain, Paul Mourousy est surtout connu pour ses récits historiques sur la Russie tsariste.

 

Editions France-Empire.

Parution 12 février 2015

Prix 22 Euros

ISBN: 978-2-7048-1257-8

Format 154 x 240

Sortie janvier 2015

image.html

Préface de Véronique Schiltz, membre de l’Institut
Prix 2013 de la traduction du Salon du livre et de la revue d’art – Festival de l’histoire de l’art à Fontainebleau.

“… L’orage grandit et se renforce. Par moment le vent romantique se calme et le silence lourd, précurseur d’un épique fracas assourdissant, devient insupportable, comme le spasme d’un enfant qui, juste après une chute, se tait pendant trois horribles secondes et tout à coup déchire l’air de son cri frénétique et, néanmoins, quelque peu apaisant.

De larges éclairs coupent sans cesse l’œil avec leur rasoir géant ; le précipice sans fond sous la fenêtre paraît alors encore plus velouté et sauvage.

Il y a un cauchemar atroce, véritable torture dans lequel tu n’arrêtes pas de tomber d’une hauteur effroyable dans une profondeur noire et inconnue, et ton corps est titillé jusqu’à la nausée par le sentiment de l’absence de sol sous tes pieds… Ce que je ressentais en me forçant à tenir bon contre l’orage devant la fenêtre ouverte était proche de ce cauchemar : ce chatouillement, le frère de la mort, s’approchait de moi…

Quel étrange, quel terrible décor !… Tout autour, sur les rochers, comme dans un colisée des Cyclopes, comme dans une volière magique faite pour des aigles géants, bâillent des trous profonds et noirs, des niches - sépultures abandonnées des pèlerins de l’Hellade et de l’Étrurie, des tombeaux des philosophes, des pontifes ayant vécu, étudié, professé près du sanctuaire glorieux.

Depuis longtemps se putréfièrent les ossements des stoïciens et des sophistes, bâtisseurs de systèmes ingénieux, chercheurs du sens de l’existence… Mais toujours, comme il y a trois mille ans, au printemps, Zeus tonne au milieu de la volée d’aigles effrayés par les éclairs et, chaque printemps, dans les ténèbres de l’Hadès, Perséphone pétrifiée de douleur - torve, terrible, assise dans son profond fauteuil de basalte - attend chez elle avec méchanceté, de la terre interdite et florissante, les enfants du soleil crédules et fragiles : les hommes…” ( extrait du texte de Léon Bakst)

Le livre.

Mais qui était donc Léon Bakst et que faisait-il en Grèce en 1907 ? Et pourquoi, un an avant sa mort, en 1923, à Paris, publia-t-il en russe un livre intitulé “Serov et moi en Grèce” ? Et qui était Serov ?

L’ouvrage que le lecteur tient entre ses mains est la première traduction en langue française d’un morceau exquis de la prose russe symboliste. Non seulement ce texte est un petit chef-d’œuvre en soi, mais il permet de jeter un regard nouveau sur l’un des principaux créateurs des Ballets Russes.

Du tableau Terreur antique aux décors et costumes de l’Après-midi d’un faune, mêlant au souvenir de la Grèce antique un orientalisme sensuel et coloré, Bakst inspire tout un courant dans l’art et la mode du début du XXe siècle. L’auteur de cette traduction et de l’essai introductif tente de retrouver les sources et de saisir l’originalité de l’hellénisme de Bakst.

La traductrice.

Olga Medvedkova est née à Moscou, elle a fait ses études à l’université Lomonossov, puis à Paris, à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales. Docteur en histoire et civilisation, habilitée à diriger les recherches, elle a été l’une des premières pensionnaires de l’Institut National d’Histoire de l’Art et est actuellement chercheur au CNRS (centre Jean Pépin). Elle a publié de nombreux ouvrages et articles d’histoire de l’art et de l’architecture, des essais, des traductions, y compris de Pouchkine et de Kandinsky, ainsi qu’une pièce de théâtre et un roman (prix Révélation 2014 de la SDGL).

Éditions TriArtis

19 rue Pascal 75005 PARIS

http://www.triartis.fr

Prix 22€

128 pages ; 210 x 145 cm ; broché
ISBN 978-2-916724-56-0
EAN 9782916724560

Concert unique !

1509811_10153102826754083_8805939059407494647_n

174

Boris Gershevich Keener est né le 5 Octobre 1955 au village de Rainbow District de Kolomna, région de Moscou, vit à Moscou, de 1990 à 1995 ans, il a vécu en France. Il est diplômé de la Faculté de mathématiques et de l’Institut pédagogique de Kolomna en 1977 et de l’École de théâtre BV Chtchoukine  Théâtre académique d’État. Eug. Vakhtangov en 1980. Il devient  professeur de mathématiques et acteur. De 1981 à 1988 il a travaillé dans Moskontsert. De 1988 à 1990 – dans le studio-théâtre “Notre Maison” sous la direction de Tsitrinyaka. Membre de l’Union des écrivains. Il oue de la guitare à six cordes. Écrit des chansons sur des poèmes de frère Michael (la première chanson – “désignent les feux brillent …” a été écrit en l’an 1967 à 1968), aussi bien qu’ Annenskigo, O. Chukhontsev, G. Bukalova et d’autres poètes.

Centre “LE CHANTIER”

24, rue Antoine‐Julien Hénard, 75012 PARIS

Métro “Montgallet” (ligne 8)

Tarifs: 15€ tarif réduit: 12€

Renseignements et réservation: ksp.paris@gmail.com

 

Capture d’écran 2015-02-05 à 14.32.48

Les « Ballets RusskaShow », fondés depuis le printemps 2004, sous la direction d’Alexis Kozenko et Tatiana Lagojdiuk, vous entrainent dans un enchainement varié de tableaux au cœur de la Russie.
Dès l’ouverture du rideau se crée une atmosphère slave, avec un somptueux décor de matriochkas géantes, les incontournables poupées gigognes russes.
Pour donner le ton, le spectacle débute par un Kazatchok de circonstance avant d’inviter le spectateur dans un tourbillon coloré de danses et de musiques à travers la Russie, l’Ukraine, la Géorgie, la Hongrie…
Violons tziganes et danses slaves entraînent alors les cœurs dans une virée artistique hautement professionnelle. L’ensemble rehaussé par des figures cosaques qui ne manquent pas de souffle et des musiciens habités par la perfection donnent à chacun un goût d’évasion, là où les danseuses ensorceleuses et leurs robes froufroutantes, succèdent au ballet féerique sur glace, où les hommes sont des ressorts, les voix des trémolos et l’accordéon une âme qui vibre. Il vous vient l’envie de danser le Kalinka, coiffé d’une chapka ou revêtu de la chemise brodée.
Les costumes flamboyants créés par les costumières de la maison des arts et de la culture des pays d’origines virevoltent dans une farandole endiablée.
Un grand moment enchanteur qui unit le public et les artistes.

Capture d’écran 2015-02-05 à 14.34.24

Inscription obligatoire avant le 15 février.

Tél: 06 16 22 57 90

Courriel: cpfmybdx@gmail.com

Ou remplissant le bulletin à retourner:

Capture d’écran 2015-02-05 à 14.35.11

Salle Son Tay
47 Rue Son Tay
33800 Bordeaux

Capture d’écran 2015-02-05 à 14.43.38

Mercredi 28 janvier 2015 à 16h30

Spectacle jusqu’au 4 mars, les mercredis

vz-92a1b635-d990-4c13-8d58-e7a8d5e40c20

Partez en voyage avec les aventures de Ivan dans l’Oiseau de Feu et de Vassilissa contre la sorcière Baba-Yaga!

Construit autour des personnages de Babouchka, Mere Noel Russe, Loriolet, petit elfe de la lune, Roussalka , ondine des lacs et forêts et une merveilleuse gitane espagnole, ce récit puise sa poésie dans le monde des légendes et ses chansons dans la tradition populaire.

Légendes oubliées, contes et fabliaux se retrouvent dans un monde féérique qui bercera petits et grands dans un tourbillon de danse ou la fée Roussalka frôle de son pied agile les gouttes de rosées , mêlée aux joyeux et festifs refrains Russes! Pénétrons dans un monde mystérieux, au coeur d’un lointain pays … Perdez vous dans le royaume de l’oiseau de feu et laissons vous entraîner, avec les ombres chinoises, dans les aventures extraordinaires d’ Ivan!
Puis , avec les fabliaux du Moyen Age, côtoyons le grostesque qui met en lumière notre humanité pleine de travers et pourtant si attachante!

C’est un voyage au pays des rêves auquel nous convions notre public….pour son plus grand bonheur!

Prochaine Séance disponible:
Mercredi 28 Janv. 2015 À 16h30

La Péniche Aabysse
1, quai François Mauriac, 75013 Paris

Réservation: ( CLIQUEZ )

Capture d’écran 2015-01-22 à 14.51.12

Gueorgui Kaventchouk dit « Gaga »

vient de nous quitter à 82 ans.

Georgui Vassilievitch Koventchouk dit Gaga

Une des dernières photos de “Gaga”, chez lui dans son atelier

à Saint Petersbourg.

Un grand ami peintre russe, ami personnel et ami d’Artcorusse, Gueorgui Vassilievitch Kaventchouk dit “Gaga” a grandement contribué à l’élaboration de l’avant-garde russe. Il était le petit fils du célèbre peintre Nicolas Ivanovitch Koulbine ( 1868 – 1917).

“Gaga” est né le 2 décembre 1933 à Léningrad, il a terminé l’Académie des Beaux Arts Répine de Léningrad, sorti diplômé en 1960. Il a fait une série d’affiches, genre dans lequel il excella durant de nombreuses années.

Kostyor_1961_08.preview

Son activité artistique présente une rare polyvalence, une ironie intelligente avec une grande ingéniosité, peintre spontanéiste, gestuel, qui campe ses personnages d’un trait de pinceau dans des décors réduits à l’essentiel.

www_artru_info-1

Il peint de grands et de petits formats y compris sur des coquilles d’huitres, avec différentes peintures Petit-fils du célèbre personnage public et de l’art : Nikolaï Ivanovitch Koulbin qui a largement contribué à l’élaboration de l’avant-garde russe. Dans les années soixante, il a fait de nombreuses affiches pour “Combat Crayon””Боевой карандаш” . De 1969 à 1972 Gueorgui a été le concepteur en chef de la revue “Aurora”. En 1971, une exposition solo qui a été fermée par les autorités pour son formalisme.

www_artru_info

Cafés à Soukhoumi.

Le sentiment était la conception et l’ illustration pour la pièce de Maïakovsky “Bug”, publiée en 1975 sous forme de livre. Ses dernières illustrations furent pour la pièce ” Лдоп” BUG de Maïakovsky en 2013.

Capture d’écran 2015-02-03 à 14.54.22

” Gaga ” voyage beaucoup à travers le monde d’où il tire son inspiration, que cela soit à Paris, à New-york, en Italie, au Japon……..

www_artru_info-3

Moulin Rouge.

Il est artiste émérite de la Russie, membre de la section de l’Union des Artistes de Saint-Pétersbourg graphes Russie, membre de l’Union des journalistes. Il a reçu le diplôme “Meilleur livre de l’année” (1975); il a reçu la Médaille d’or de l’Académie russe des arts, en 1994, la Médaille d’argent de la Biennale internationale de graphiques à Brno (République tchèque, 1994). En 2003, il a reçu la médaille d’argent de l’Académie des Arts de Russie.

www_artru_info-2

 Ses œuvres sont dans la Galerie Tretiakov, le Musée d’Etat russe, le Musée d’Histoire des musées de Saint-Pétersbourg, aux États-Unis, en République tchèque, ainsi que dans des collections privées en Russie et à l’étranger (Allemagne, Suède, Angleterre, France …).

Capture d’écran 2015-02-03 à 15.56.44

En 1999, la télévision française fait un documentaire sur la vie et l’œuvre de l’artiste.  George Kovenchuk vivait et travaillait à Paris et à Saint Petersbourg.

Õóäîæíèê Ãåîðãèé Âàñèëüåâè÷ Êîâåí÷óê ó ñåáÿ äîìà.

Il a exposé en France sur Montmartre et dans plusieurs galeries de la capitale ainsi qu’en province dans divers salons, à Monaco, au Japon, en Chine et bien sûr en Russie.

плакат

“Gaga” dans son atelier à Saint Petersbourg.

download

Capture d’écran 2015-02-03 à 15.42.58

я в тельняшке

La galerie d’Art “Matisse du club” de Saint Petersbourg lui a consacré une grande exposition retrospective pour ses 80ans.

kovenchg

Gaga Kovenchuk – peintre, graphiste, écrivain et conteur merveilleux.

Gaga salue

Artcorusse, Katia et Kolia adressent leurs condoléances à son épouse Jane et à son fils Aliocha.

Прощание с Георгием Васильевичем (Гагой) Ковенчуком и отпевание будут проходить в Николо-Богоявленском морском соборе (Никольская площадь, 1/3) в пятницу 6 февраля в 12:00 (подходить лучше пораньше – 11:30). Похороны на Смоленском кладбище. Ко всем, кто приедет на машине, просьба – и помочь перевезти желающих на кладбище. Будет заказан автобус, но все могут не поместиться. Пожалуйста, перепостите мое сообщение, чтобы все узнили об этих изменениях! Спасибо!
На 9 дней в галерее Матисс клуба (Никольская пл., д. 6) планируется выставка Гаги Ковенчука и вечер памяти