Informations Internationales

Saisons française à Saint Petersbourg

Organisées par
“I-Gallery. Intelligence” (Paris) et la galerie “Moïka 104” (St Petersbourg)

Exposition de Baïa Drujon
“Venez me voir dans mes rêves…”

Lundi 2 août au 24 septembre 2020

Moïka 104, Saint Pétersbourg

 

I-Galerie. Intelligence (Paris, France), avec le soutien et en collaboration avec la Galerie Moika 104, présente à Saint-Pétersbourg une nouvelle exposition

“Venez me voir dans mes rêves…”

de Baïa Drujon.

Vernissage jeudi 4 août 2022

 

 La galerie MoiKa 104 est située dans un bâtiment historique, à proximité de l’île de New Holland et de la place du théâtre. La plate-forme d’art moderne est équipée pour organiser des projets d’exposition, des événements d’affaires et de congrès, des tables rondes, des séminaires et des conférences, la conception des locaux dans le concept White Cube, la vue depuis les fenêtres sur la Nouvelle-Hollande, l’entrée depuis la digue de la rivière Moika . La galerie a de l’expérience dans l’organisation de divers événements culturels, éducatifs et commerciaux, à la fois sur son propre site et en coopération avec des institutions internationales, fédérales, municipales et privées. Le personnel de la galerie vise à établir des relations à long terme avec des partenaires commerciaux, des connaisseurs d’art, des conservateurs et des représentants des professions créatives.
   Dans le cadre de ses activités, la galerie organise une communauté artistique de type club avec des passionnés d’art contemporain, avec des catégories de valeurs communes. Les missions principales de la communauté sont : la promotion de l’art contemporain, la vulgarisation du collectionnement, l’éducation culturelle. La gamme de services de la galerie comprend la production de projets artistiques et la promotion d’artistes.

 

Galerie Moïka 104, emb. rivière Moïka, 104
Saint-Pétersbourg

Tél: +7 (904) 330 21 14

Festival de musique tzigane Yagori

Samedi 3 et dimanche 4 septembre 2022

Kulturkirken Jakob, Oslo

Festival ”YAGORI” est organisé chaque année depuis 1998
Depuis lors, il est devenu un élément apprécié et croissant sur la scène culturelle d’Oslo.
L’un des principaux objectifs du festival est de présenter des artistes roms de grande qualité, en utilisant la musique et la culture pour créer une meilleure compréhension et connaissance du peuple rom.

Puerto Flamenco (Spain)
Theater Romans (Ukraine)
Bente Kahan (Poland / Norway)
Raya & Co

Brady Winterstein trio est le digne héritier de la musique de Django Reinhardt, entouré de son oncle à la guitare rythmique, Hono Winterstein, grande figure du style et de Xavier Nikq à la contrebasse. Par son incroyable virtuosité et son répertoire audacieux qui mêle les Turtles (Happy Together), les Beatles (Lady Madonna), ou Duke Ellington (Solitude), Brady Winterstein renouvelle l’héritage avec la fougue et la fraîcheur de ses 17 ans.

Kulturkirken Jakob, Hausmannsgate 14
Oslo, Norvège

Tél : +47 22 99 34 50

Tarifs : Pass pour le Festival : 400, 00 kr
Samedi : 280,00 kr normal; 155,00 kr étudiant et enfants
Dimanche : 280, 00 kr normal; 155,00 kr étudiant et enfants
Réservation : CLIQUEZ

EXPOSITION

” Salon de printemps 2022 “

du jeudi 24 mars au dimanche 10 avril 2022

Maison des artistes, St Petersbourg

 

L’Union des artistes de Saint-Pétersbourg présente l’exposition d’art traditionnel “Printemps-2022“. L’exposition de printemps, qui se tient depuis de nombreuses années dans les salles de Bolshaya Morskaya, comprend cette année des œuvres de sections de peinture, de sculpture, de céramique et des publications de critiques d’art. L’exposition comprendra une présentation de nouvelles recherches d’historiens de l’art et une projection multimédia de documentaires sur le travail d’artistes contemporains de Saint-Pétersbourg (le projet “Artist and Cinema”.

 

.

 

 

Centre d’exposition de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg
Bolshaya Morskaya, 38, Saint Petersbourg
Tél : +7 (812) 314 30 60 , +7 (812) 315 74 26

Entrée libre
horaire : du mardi au dimanche 12h–19h

Galerie “Tsekh”

exposition  Alexei Koulbine

“La couleur de la terre”

Jeudi 24 février au dimanche 27 mars 2022

Galerie Tsekh, Pskov (Fédération de Russie)

 

 

Alexeï Koulbine présente en particulier – Saint-Pétersbourg avec des paysages urbains. L’exposition renvoie le Saint-Pétersbourg de l’âge d’argent, Saint-Pétersbourg de Dostoïevski, Gogol, Pouchkine.
Le style artistique d’Alexei Kulbin est basé sur la juxtaposition de la couleur et de l’espace.

 

Koulbine Alexeï Georgievitch (1961), il est né à Léningrad,  diplômé de l’école d’art de l’Académie des arts, puis de l’école supérieure d’art et industrielle de Leningrad. V. Mukhina (aujourd’hui – Académie d’art d’État de Saint-Pétersbourg nommée d’après A. L. Stieglitz). Membre de l’Union des Artistes de Russie depuis 1991.

Son arrière-grand-père, le futuriste Nikolai Koulbine , était l’un des fondateurs du café d’art Stray Dog , ses grands- parents sont des artistes, ses parents sont les célèbres artistes Gaga et Jana Koventchouk . Il est clair qu’Alexei n’avait d’autre moyen que de suivre les traces de ses ancêtres.

Alexeï a étudié à l’école d’art de l’Académie des arts, ses camarades de classe étaient Mitya Chagin, présentatrice de télévision Svetlana Konegen . Mais la plus grande influence sur le jeune artiste a été exercée par les conceptualistes moscovites, avec lesquels ses parents étaient amis. “L’art est une lutte contre la non-existence“, proclamaient les conceptualistes, et Alexeï réalisa qu’il voulait lui-même lutter contre la non-existence.

Il a reçu une seconde naissance de “Apollo” – une société de créateurs, qui a été relancée par Pavel Mikhailovitch Kondratiev, poursuivant les traditions de l’avant-garde du début du 20e siècle. Boris Matveyevitch , le successeur de l’avant-garde , a eu une grande influence sur Alexeï . Kalauchine , auteur des monographies “Nikolaï Koulbineet “David Bourliouk “, le premier président de la Commission pour la protection des monuments historiques et culturels, qui a relancé la maison-musée de Nicholas Roerich à Izvara , l’église du Sauveur non fait by Hands on Konyushennaya Square, Peter Paul Church on Nevsky Prospekt et d’autres monuments culturels.           

Le résultat de cette influence a été qu’Alexeï Kovenchouk a pris le nom de son arrière-grand-père, est devenu Koulbine et est également devenu un défenseur passionné et un conservateur de tout ce qui a de la valeur et qui tombe dans l’oubli. Les thèmes de la peinture et des lithographies d’Alexei Koulbine sont des pages de l’histoire de la Russie, de la vie russe, de la flotte et de l’armée, c’est une nature passagère – vieilles maisons et cours de Saint-Pétersbourg et des villes russes. Lors d’une récente exposition à “Grilles et portes” au Palais de Marbre, les spectateurs ont été frappés par les collages de Koulbine , dédié aux portes d’un appartement communal de Petrogradskaya côté, éveillant dans les âmes une réponse chaleureuse de nostalgie et de reconnaissance des enfants, tirant le thème de la connexion des temps. Cette œuvre fut immédiatement achetée par le Musée russe.

Alekseï Koulbine est un fan de tout ce qui est naturel, il est proche des vues de German Sterligov , s’efforçant de mettre en pratique ses idées anarchistes, créant des colonies libres au sein de la nature, ne dépendant pas du pouvoir meurtrier des banques mondiales. 

Un autre domaine de la créativité de Koulbine est celui des paysages. Dans son travail, l’artiste combine une vision symbolique de l’essence du paysage avec le transfert de sentiments spécifiques. Ses paysages sont toujours émotionnels, dépourvus   du froid de l’abstraction. Ils ont une tristesse hystérique face au cours destructeur du temps, mais cette tristesse est toujours vive. Les murs blancs des églises et les maisons du sud blanchies à la chaux sont particulièrement beaux pour Koulbine , ils vivent dans une sorte de réalité angélique rose qui attire et ravit.

 

Ses œuvres sont conservées au Musée d’art moderne de Moscou, dans la collection d’estampes de la Bibliothèque nationale de Saint-Pétersbourg, au Musée d’ art de la ville de Mandel en Norvège, ainsi que dans de nombreuses collections privées ici et à l’étranger . Il participe périodiquement à des expositions à l’étranger, notamment au salon d’hiver parisien Carrousel de Louvre. Récemment , Koulbine a eu une exposition personnelle à Paris à la galerie La PRAVDA.   Il se rendait souvent avec ses parents à Paris communiquant avec les descendants d’émigrants blancs, Alexei a déjà eu des ennuis, glorifiant les idées de son personnage historique préféré Nestor Makhno, qui coïncidaient largement avec les vues de Sterligov sur l’ordre mondial .

En général, Alexeï Koulbine , comme son père Gaga Kovenchou​​​​k , est un brillant conteur, déversant des citations et des histoires de la vie des stars culturelles des époques récentes révolues, qu’il a réussi à attraper.

 

Galerie “Tsekh” rue Pouchkine, 13a , Pskov

Horaires : tous les jours de 16h00 à 19h00.

CONFÉRENCE

150eme anniversaire du compositeur et pianiste russe,

A.N. Scriabine

“Scriabine : la vie, la musique… et la Belgique”

Avec chef d’orchestre Andrey Shevtchouk
et le pianiste mexicain, Abraham Hernandez

Jeudi 17 février 2022 à 19h00

Maison Russe , Brussels

 

Pour le 150e anniversaire en 2022 de sa naisance, Alexandre Nikolaïevich Skriabine (1872-1915), était l’un des rares compositeurs russes à avoir acquis une renommée mondiale et une reconnaissance universelle de son vivant. De nombreuses villes de Russie et de pays étrangers – Moscou, Saint-Pétersbourg, Londres, Paris, New York, Bruxelles, etc. – ont été témoins du triomphe des premières de ses œuvres et de ses concerts. Alexandre Nikolaïevitch Scriabine s’est produit pour la première fois à Bruxelles en 1896, puis le destin a amené le compositeur à plusieurs reprises dans cette ville. Ici, il a vécu pendant deux ans, de 1908 à 1909, ici il a commencé à travailler sur sa brillante création – le poème symphonique «Prométhée. Poème de feu.

Le Maestro Andreï Shevtchouk, chef d’opéra, d’orchestre symphonique et de chœur, qui travaille en France, en Belgique, en Allemagne et dans d’autres pays européens depuis plus de 20 ans, ainsi qu’en Russie comme chef d’orchestres et de chœurs, directeur artistique de festivals d’opéra et chorales, racontera la vie de Scriabine, sa musique et son séjour en Belgique.

Le jeune et talentueux pianiste mexicain, Abraham Hernandez, étudiant au Conservatoire Royal de Belgique, présentera à l’attention du public les œuvres de Scriabine.

Il est demandé de respecter les mesures sanitaires et la distanciation sociale lors de votre visite.

 

Maison Russe de Brussels,
21 Rue du Méridien, 1210 Saint-Josse-ten-Noode
Brussels, Belgique

Tel: + 32-2-219-01-33
Réservation : CLIQUEZ

St Valentin au son de la musique russe & tzigane

avec le

” Trio Karandash” 

Samedi 12 février 2021  à 19 h

Au Chapelier Fou, 11170 Boisfort, Belgique

`

Fêtez la st Valentin dans une ambiance russe au chapelier fou. nous vous offrons l’apéritif et le romantisme slave sera au rendez-vous grâce à l’extraordinaire groupe KARANDASH.
Grand voyage des Amoureux en Russie, ils vous emmèneront dans leur monde musical fait de tendresse, de charme et de volupté.

 

Musiciens d’origine russe, Yashko Golembiovsky, Iliya Stepanow et Iliyoucha Stepanow, sont nés en Belgique, de parents ou grands parents issus de l’émigration russe.

Avec le trio Kanrandash venez ressentir l’espace d’un instant, comment ces chants s’écoulent comme de longs fleuves tranquille des plaines de la Russie centrale et tantôt comment ils s’ébouriffent comme ces chevaux qui partent au galop, emportant au passage la fougue des tziganes qui les montent.

 

Au Chapelier Fou,
Chaussée de la Hulpe 190,
1170 Watermael-Boitsfort, Belgique

Repas à la carte, Réservation :
Téléphone : +32 2 660 66 86  
Courriel : info.lechapelierfou@gmail.com

ATTENTION :  Nombre de places limitées !!

Réservez dès que possible!

TRANSPORT EN COMMUN
Train: Gare de Jette
Bus 13 (6-20 heures): arrêt Le Roux,  Bus 14 (6-20 heures): arrêt De Rivieren
Bus 15 (20-24 heures): arrêt Le Roux, Bus 53, 88: arrêt Gare de Jette
Bus 84: arrêt De Rivieren
Tram 19: arrêt Gare de Jette, Tram 51, 94: arrêt Cimetière de Jette

`

DJANGO FESTIVAL D’OSLO

Groupe Arbat

Jeudi 20 janvier 2022

Cosmopolite, Oslo Norvège

 

ARBAT, groupe incontournable de musique tzigane russe et de jazz , a été fondé par le guitariste d’origine russe Pascal de Loutchek et la chanteuse tzigane Lilia Roos Dalskaia.
 
Le succès d’ARBAT vient du talent de ses membres fondateurs et de leur volonté de s’entourer de musiciens et artistes reconnus tels que :
Cecil KaAlissa Doubrovitskaia, Lilia Dalskaïa, Pascal De Loutchek
Igor CiobanuDario IvkovicAlexeï Derevitsky, à la contrebasse, 
Frank Anastasio à la guitare .
 
Le groupe perpétue le répertoire traditionnel tzigane russe tout en le modernisant en l’habillant de jazz, de swing ou de bossa nova au gré de son inspiration.
 
D’une rare authenticité, chaque concert d’ARBAT est un spectacle unique et coloré, hymne vibrant à l’âme slave commune à chacun de ses membres.

Cosmopolite Scene,
Vogtsgata 64, 0477 Oslo, Norvége
Tél : + 47 22 11 33 08

Billeterie : www.cosmopolite.no.

Tarifs : 410 Kr, 360 Kr (étudiants )
Institut français de Norvège 380 Kr

 

Nouvelle Maison de la Culture « GES-2 »

Le 4 décembre, une maison de la culture « GES-2 » a été ouverte à Moscou ; l’espace culturel en plein centre de la capitale est situé sur la digue Bolotnaya dans le bâtiment d’une ancienne centrale électrique. Le nouveau lieu d’attraction était le premier projet de Renzo Piano en Russie. L’abréviation GES-2 signifie centrale électrique de la ville n ° 2, le bâtiment a été construit en 1907 sur l’île de Bolotny. Initialement, la station était destinée à alimenter les lignes de tramway de la ville, mais pendant un siècle, elle a réussi à devenir une source de chauffage pour la “Maison sur la Naberezhnaya”, et pendant la guerre, des produits militaires ont été fabriqués ici.

L’attribution du statut de monument architectural en 2009 a marqué le début d’un nouveau chapitre dans l’histoire de l’édifice. En 2015, la gare et les ateliers les plus proches sont rachetés par le milliardaire et connaisseur d’art russe Leonid Mikhelson, il cède ses locaux à sa fondation d’art contemporain V-A-C  *. La tâche principale de la fondation est de repenser le système de production artistique et de production de connaissances. Il n’est pas surprenant que la “maison” moscovite de ce fonds soit GES-2, où, pendant un siècle, ils se sont engagés dans la production d’énergie pour alimenter les infrastructures urbaines.

Pour rénover le futur espace de la digue Bolotnaya, la fondation s’est tournée vers Renzo Piano, l’un des piliers de l’architecture moderne, théoricien et praticien du style high-tech et auteur du Centre Pompidou à Paris.

La rénovation d’un site d’art de cette envergure était le début de l’atelier de construction Renzo Piano. L’essentiel du travail du bureau a été réalisé avec des archives photographiques, car il fallait préserver le patrimoine historique, et ne pas oublier de doter ce lieu des fonctions de maison de la culture. L’élément le plus frappant et mémorable de l’objet était les tuyaux, à l’origine en briques, ils ont été démontés en 1942 afin de ne pas devenir un point de référence pour les pilotes allemands, après la fin de la guerre ils ont été remontés, mais en métal. Après avoir repensé l’héritage, ces tuyaux ont été déplacés vers le centre et ont constitué le noyau de la composition architecturale, désormais les tuyaux géants bleus vifs sont la marque de fabrique de GES-2. Pour choisir la couleur de la façade, les architectes se sont appuyés sur le contexte actuel des bâtiments voisins, leur choix s’est porté sur une couleur gris clair profond, qui vire au blanc froid. En conséquence, le bâtiment apparaît blanc comme neige par temps ensoleillé ou bleu-gris par temps brumeux. La verrière, qui a été conçue par l’architecte Vasily Bashkirov, n’était pas une solution évidente pour la centrale en 1904, il a été décidé de la quitter, et de faire de la lumière elle-même le protagoniste du projet. Des panneaux photovoltaïques ont été installés sur les toits qui génèrent de l’énergie solaire, qui peut fournir jusqu’à 10 % de l’électricité. Cette décision s’est inscrite dans le développement durable lors de la reconstruction de la GES-2. Les tuyaux, par exemple, collectent l’air à une hauteur de 70 mètres, là où il n’y a plus de smog urbain, donc de l’air pur est distribué par ventilation comme l’oxygène, qui sature notre sang.

Pourquoi aller à la Maison de la Culture GES-2? La directrice générale de la Fondation V-A-C Teresa Mavica évite spécifiquement le modèle d’un musée ou d’une galerie, cet espace devrait devenir une partie de la ville. C’est un espace d’art hybride qui abrite une gamme d’espaces d’exposition, des ateliers pour artistes, une salle de réunion, une bibliothèque et un restaurant.

A voir : l’un des projets de la Maison de la Culture est basé sur le dialogue de la culture russe des dernières décennies : « Santa Barbara. Comment ne pas succomber à la colonisation ?” Le feuilleton culte a été un fil rouge dans la formation de l’identité culturelle de la Russie dans les années 90, une période si instable dans l’histoire de la Russie. Une avalanche de culture occidentale qui a fait irruption dans notre pays et a balayé tous les domaines de notre vie, qu’est-ce qui a bloqué et qu’est-ce qui est resté rejeté ? L’artiste islandais Ragnar Kjartansson présentera un format de sculpture en direct sous la forme d’une performance, dans laquelle il refilmera Santa Barbara avec des acteurs russes.

Alla Voronenko.

*La Fondation VAC (Victoria – l’Art d’être contemporain) a été fondée en 2009 par un entrepreneur et actionnaire de Novatek et Sibur Mikhelson, ainsi que par la critique d’art et directrice artistique Teresa Mavica. VAC a représenté des artistes russes contemporains à l’étranger, par exemple à Venise, et a maintenant ouvert un site en Russie.

Exposition

« SALVADOR DALI.
Atomic Leda et autres images de GALA”

Jusqu’au 16 janvier 2022

Musée Fabergé de Saint Petersbourg.

Gala, la muse de Salvador Dali, née Eléna Ivanovna Diakonova (Kazan, 1894- Cadaqués, 1982) avait quitté sa terre natale la Russie, 57 ans plus tôt par amour pour atterrir à Paris. Il n’y est jamais plus revenue, mais de par l’éducation qu’elle a reçue dans sa jeunesse et de sa passion pour les écrivains russes est née le personnage, qui a agité l’avant-garde européenne. 

Eléna Ivanovna Diakonova (1894 à Kazan Empire russe- Cadaqués 1982 Espagne)


Considérée comme la muse du peintre Salvador Dali, femme pleine de mystère, aimée et détestée pour l’influence énorme qu’elle avait sur le peintre.

 

Gala et Salvador Dali à Cadaques. 1931
Fondation “Gala – Salvador Dali”

Une opportunité de mettre en lumière Gala et d’enquêter sur les archives russes. Il y a encore beaucoup de lacunes “, explique Montserrat Aguer, directeur des musées de la Fondation Gala-Salvador Dalí et commissaire de l’exposition temporaire ouverte dans la ville de Nevá avec l’organisation ” Le fil du temps“, qui  travaille sur la recherche culturelle historique pour le peuple russe ».

Dali et Gala 1949
Huile sur toile.
Fondation “Gala – Salvador Dali”

L’idée initiale avait été d’ouvrir l’exposition avec une étude sur Gala, mais elle a été reportée en raison de la pandémie. Le projet est cependant déjà en cours, confirme Aguer. Le projet, souligne le directeur, est essentielle pour démêler l’influence de sa formation russe dans les cercles artistiques de la muse : « Son écrivain préféré était Dostoïevski . Gala a passé sa jeunesse entourée de livres et n’a jamais perdu contact avec les écrivains russes ».
Sa vocation littéraire est connue grâce à un journal intime trouvé dans le château de Púbol deux décennies après sa mort. Si cela s’appelait un coup de chance malgré la préservation de sa dernière demeure, l’enquête russe a en plus la difficulté de l’ostracisme auquel Gala a été relégué après la Révolution russe. En 1922, année de la création de l’Union soviétique, l’artiste était déjà célèbre en Europe. Elle était la seule femme représentée par (son amant) Max Ernst dans Au rendez-vous des amis , un tableau qui rassemblait l’avant-garde du surréalisme européen d’alors, avec Giorgio de Chirico et André Breton , entre autres.

“Au Rendez-de Amis”, 1922, huile sur toile de 130 X 195 cm, avec l’artiste lui-même et une quinzaine de contemporains animant le surréalisme naissant et Gala Eluard avec son mari Paul .

Elle rencontrera Dalí, avec qui elle signera la moitié des œuvres impérissables du XXe siècle. Cependant, Gala est décédée avant de les voir exposées dans son pays natal. Comme d’autres artistes, le couple a été interdit pendant un demi-siècle pour avoir composé « de l’art dégénéré », tel que définissait les autorités soviétiques. Il a fallu attendre 1988 pour que le gouvernement de Mikhaïl Gorbatchev retire Dalí “de la zone de silence” dans laquelle il était maintenu, selon un rapport de l’agence Associated Press de l’époque.

Gala Placidia. Galatée de sphères. 1952
Huile sur toile. 65 × 54
Fondation “Gala – Salvador Dali”


En Russie, Gala n’est pas Gala. C’est Gala , (avec l’accent tonique sur le ” la” ) . “Bien qu’elle s’appelait Elena Diákonova, sa mère a toujours voulu qu’elle s’appelle Galochka, Galina… et elle s’est présentée dans la société comme Galá “, explique Anastasia Voropaieva, curateur au musée Fabergé. En plus d’avoir une soixantaine d’œuvres prêtées par la fondation, l’exposition présente également plusieurs objets personnels de Gala qui montrent ses liens avec le folklore russe. Parmi eux, une boîte ornée d’extraits de diverses histoires, une casquette noire de style shliapka , une épingle à cheveux et son miroir à main préféré.

Musée Fabergé
Quai de la rivière Fontanka, 21, Saint-Pétersbourg

Tarifs :
Billet simple : 500 / 250 roubles
Billet jumelé (exposition + exposition du Musée Fabergé) 800 / 400 roubles

Billeterie : CLIQUEZ
Horaire : 10 h à 20h
 
 
 

.

Le Centre Musical de l’AMR
présente

Natcha et Nuits de Princes

Chanson, romance et swing de Russie

Vendredi 3 décembre 2021 à 20h30

Ateliers d’ethnomusicologie – ADEM, Genève

Les Ateliers d’ethnomusicologie (ADEM) sont une association culturelle dédiée aux musiques et danses du monde.

Nuits de Princes : tel est le titre du roman très coloré de Joseph Kessel relatant les folles nuits des cabarets russes à Paris dans les années 1920…

Nul doute que les cinq instrumentistes du concert de cette soirée vous plongeront dans l’ambiance si particulière de ces lieux de légende et feront résonner cette référence littéraire comme une évidence.

Natacha fille du famille de russes blancs, a été formée au conservatoire Rachmaninov de Paris et dans les cabarets russes, où elle côtoie des musiciens russes et tsiganes, Natacha fait appel à des musiciens de divers horizons (jazz pour Olivier Cahours et le contrebassiste Thierry Colson, musique brésilienne pour Pascal Storch, ou musique populaire russe pour la joueuse de domra Natalia Trocina, issue du prestigieux conservatoire Gnessine de Moscou), afin de concrétiser ses envies d’ouverture et de rencontres.
Plus de renseignements sur l’ensemble : CLIQUEZ

ARM au Sud des Alpes , 10 Rue des Alpes
1201 Genève, Suisse

Tarifs : 20 francs (plein tarif) , 15 francs (membres, ADEM, Réseau CAGI, AVS, AC, AI, étudiants), 12 francs (carte 20 ans)
Billeterie : CLIQUEZ

ACCÈS : L’’AMR/Sud des Alpes à 3 minutes à pied de la gare de Cornavin.
Tram/bus: arrêt Cornavin, arrêt Alpes (bus 1, 25)
Parkings: Parking des Alpes, Cornavin, Les Cygnes.

Du dimanche 7 au dimanche 2021

Le festival créé en 2007 par la Maison des Russes à l’étranger du nom d’Alexandre Soljenitsyne et du studio de cinéma Russian Way et est soutenu par le ministère des Affaires étrangères de Russie, le ministère de la Culture de Russie, le gouvernement de Moscou, le Département de l’Église externe. Relations entre le Patriarcat de Moscou, Rossotrudnichestvo et la Douma de Moscou.

Au fil des années du festival, plus de 550 longs métrages et documentaires consacrés au phénomène de l’émigration russe et à l’étude du patrimoine scientifique et culturel de la diaspora russe, ainsi que la vie des communautés russes à l’étranger aujourd’hui, ont été présentés à l’attention du public.

Cette année, 51 films de 9 pays du monde sont présentés au forum du film : Belgique, Biélorussie, Russie, Serbie, USA, Ukraine, Finlande, France, Suisse.

Les projections du programme et les soirées sont programmées pour coïncider avec diverses dates mémorables, notamment : le 80e anniversaire de la naissance de l’écrivain Sergueï Dovlatov,  le 100e anniversaire de la naissance de l’acteur britannique d’origine russe Peter Ustinov, le 125e anniversaire de la naissance de le fondateur du célèbre Don Cossack Choir, le compositeur Sergueï Zharov, 130e anniversaire de la naissance de l’acteur, réalisateur et professeur Mikhail Chekhov, 160e anniversaire de la naissance du peintre et écrivain Konstantin Korovin.
Le festival accueillera une soirée dédiée au 100e anniversaire de la mort tragique du poète et guerrier Nikolai Gumilyov.

Les téléspectateurs pourront se familiariser avec les pages peu connues de la vie de l’animateur Alexander Alekseev, du poète Marina Tsvetaeva, de l’amiral Alexander Kolchak, de l’artiste Zinaida Serebryakova, de l’écrivain Boris Zaitsev, du légendaire acteur soviétique qui a émigré aux États-Unis. Oleg Vidov, le saxophoniste Igor Butman et d’autres.

Un certain nombre de films du programme du festival sont consacrés à la vie du clergé, dont ceux canonisés : la religieuse Maria (Skobtsova), l’archiprêtre Leonid Biryukovich, l’archiprêtre Pavel Ansimov.

Dans le cadre du film forum, le vernissage de l’exposition de l’artiste Nathan « Russian Exodus. 1920 ” et l’exposition documentaire photographique ” Sir Peter Ustinov – Anglais russe “.

Le 9 novembre, le XV° Festival International du Film “Russes à l’étranger” vous invite à une soirée dédiée au 100e anniversaire de la naissance de l’acteur, le réalisateur Sir Peter Ustinov (16 avril 1921 à Londres, mort le 28 mars 2004 à Genolier) , avec la participation en ligne de son fils, le sculpteur Igor Ustinov (Ustinov Igor, Suisse).
17h30 – projection du film Plan-Fix « Igor Ustinov, sculpteur. Dédiez l’art de vivre » (Suisse, réalisateur Alexander Mezhensky, 2021), filmé dans son atelier en Suisse.

Igor Ustinov est un créateur aux talents multiples : sculpteur, peintre, chanteur, inventeur, biologiste et entrepreneur. C’est à Rue (FR), dans son atelier, qu’il accueille l’équipe de Plans-Fixes. Dans un décor qui lui ressemble – un feu de cheminée, quelques-unes de ses œuvres – à 65 ans, il jette un regard clair sur le film de sa vie. Si la sculpture est sa grande passion, une manière de vivre et de traduire l’homme, il est encore en lui ce qu’il appelle l’optimisme du cœur, qui s’exprime au travers de ses activités de cofondateur et président de la Fondation Peter Ustinov ou encore de son projet révolutionnaire devenu réalité : transformer le plastique usagé pour construire des maisons écologiques.


Comme ses parents, Sir Peter Ustinov (petit-fils de l’architecte L. N. Benois) et l’actrice canadienne Suzanne Cloutier, Igor Ustinov est un créateur aux multiples facettes



Le jury des programmes du concours comprenait :
Jury du concours du film de fiction : Président du jury – écrivain, publiciste, docteur en sciences philologiques, recteur de l’Institut littéraire du nom de V.I. UN M. Gorky Alexey Varlamov (Russie), réalisateur, producteur, responsable de la chaîne TVN en langue russe Oleg Besedin (Estonie), producteur Vladimir Yastreba (Bulgarie).

Le jury de la compétition des films de non-fiction : Président du jury – Artiste émérite de la Fédération de Russie, réalisateur, acteur Andrey Osipov (Russie), réalisateur, scénariste, producteur, présentateur de télévision Maxim Kravchinsky (Canada), documentariste Georgy Selinsky (États-Unis).

Le prix principal du festival du film «Russian Abroad» est une sculpture en bronze «Philosophical Steamer», symbolisant la tragédie de la séparation forcée d’avec le pays d’origine des représentants de l’élite de la science et de la culture russes. Le prix est décerné au meilleur long métrage et au meilleur non-long métrage. Dans chaque catégorie, un Diplôme Spécial du Jury est également décerné.

Dans le cadre du festival, un prix indépendant sera décerné – la médaille du nom de l’acteur, réalisateur et enseignant russe Mikhail Chekhov “Pour des réalisations exceptionnelles dans le domaine de la cinématographie et de l’art théâtral”. Au fil des ans, les réalisateurs et acteurs Nikita Mikhalkov, Sergei Yursky, Nikolai Karachentsov, Yuri Solomin, Helen Mirren (Grande-Bretagne), la chanteuse Galina Vishnevskaya, le dramaturge et poète Tonino Guerra (Italie), le compositeur Goran Bregovic (Serbie) et d’autres sont devenus ses lauréats. . Le nom du lauréat de cette année est tenu secret.

Grâce à des diffusions sur le site officiel (www.cinema-rp.com), le programme anniversaire du festival est également consultable en ligne. Les compatriotes du monde entier pourront se plonger dans l’ambiance de cet événement culturel unique.

Plus de renseignements et programme : CLIQUEZ

Vous pouvez visionner une partie de des films en allant sur le site : www.cinema-rp.com. 
Attention, après la clôture du festival, dimanche, ces films ne seront plus diffusés sur ce site

Exposition

 ” Patrimoine byzantin. Culture et Art “

du mardi 5 au dimanche 17 octobre 2021

Académie Schtieglitz, salle Blanche, St Pétersbourg

L’exposition « Patrimoine byzantin. Culture et Art “présente des œuvres réalisées dans divers types d’art et d’artisanat et des beaux-arts. Ce sujet est largement divulgué par les artistes du St. A. L. Stieglitz et Université d’État de technologie et de design industriels de Saint-Pétersbourg. Sont présentés des matériaux uniques du Musée diocésain de la cathédrale de Rossano (Museo Diocesano e del Codex) et des fresques des temples rupestres d’Appulia. La table ronde réunira des employés de l’Université du Salento (Italie).
L’art entre la Russie et l’Italie.

L’héritage byzantin a eu une influence décisive sur la formation de l’art russe antique et est devenu une source inépuisable d’inspiration pour son développement ultérieur. La formation de la culture russe ancienne a eu lieu en constante co-création avec des maîtres grecs : des artistes locaux ont fait des copies d’icônes byzantines miraculeuses, des architectes et des peintres russes ont créé une interprétation originale d’échantillons grecs dans divers types d’art.

   L’image du pouvoir d’État et de la religion de la Russie a été visualisée dans l’architecture des loeux de cultes pré-mongols et leurs peintures monumentales. Au 13ème siècle, les traditions de l’art byzantin se formaient dans l’art russe ancien, capable de survivre aux pertes associées à l’invasion tatare-mongole. Pendant cette période de troubles, la connexion directe entre la Russie et Byzance a été rompue, mais n’a pas disparu. Après s’être débarrassé du joug, l’art byzantin retrouve un sol fertile dans la culture de la Rus antique, s’inspirant à nouveau des images de la Renaissance paléologue. Après la chute de Byzance, les traditions de son art ont continué à vivre dans la culture de l’ancien État russe, s’épanouissant avec les magnifiques images de l’automne de son Moyen Âge. Ainsi, dans le monde post-byzantin, à partir du XVIe siècle, la Moscovie est devenue le successeur de l’empire autrefois puissant – la Troisième Rome.

   Plus tard, pendant la période de domination du classicisme, les traditions de la peinture d’icônes russes, et avec elle l’Empire byzantin, ne disparaissent pas, mais continuent à se développer en dehors du cercle académique. L’héritage de Byzance dans l’Empire russe est passé d’un objet d’intérêt restreint au XVIIIe siècle (MV Lomonossov et le renouveau de la technique de la mosaïque) à un sujet d’intérêt général au XIXe siècle : la création d’un style néo-byzantin en l’architecture et la collection de monuments byzantins.

  

L’étude et la restauration intensives d’œuvres d’art médiévales au tournant des XIXe et XXe siècles ont donné une impulsion à une nouvelle compréhension créative du patrimoine byzantin dans les œuvres d’artistes et d’architectes russes. Le processus de restauration de la peinture monumentale dans les églises nouvellement transférées et la construction de nouveaux édifices religieux des dernières décennies du XXe siècle à nos jours contribuent au retour de l’intérêt pour la base byzantine de l’art russe. L’intérêt scientifique et artistique pour le patrimoine de Byzance et de la Russie n’a pas faibli jusqu’à présent, contournant toutes les vicissitudes de l’histoire.

Alexey Yuryevich Talashchuk directeur artistique de l’Académie, Anna Nikolaevna Kislitsyna recteur de l’Académie et Lev Dutov curateur de l’exposition, inaugurent l’exposition.

Académie Schtieglitz
Salle blanche du musée.

13-15 rue Solianoï (Соляной пер., 13-15)

Heures d’ouverture: 11h00 – 16h00 tous les jours, sauf le dimanche.

Soirée russe & tzigane

” Trio Karandash” 

Samedi 23 octobre 2021  à 19 h 30 dîner
Concert 20 h

Au Chapelier Fou, 11170 Boisfort, Belgique

Dans la Russie hors frontières, en plus de son rôle récréationnel, la chanson s’appropria également une dimension culturelle et éducatrice.

L’ensemble Karandash vous propose de revisiter une infime partie de l’expression lyrique russe, qui parle de la haine de la guerre, du goût de la liberté, des peines et de joies de l’amours, e la fraternité humaine, de la tendresse, de la bonté, du courage …. Musiciens d’origine russe, Yashko Golembiovsky, Iliya Stepanow et Iliyoucha Stepanow, sont nés en Belgique, de parents ou grands parents issus de l’émigration.

Avec le trio Kanrandash venez ressentir l’espace d’un instant, comment ces chants s’écoulent comme de longs fleuves tranquille des plaines de la Russie centrale et tantôt comment ils s’ébouriffent comme ces cheveaux qui partent au galop, emportant au passage la fougue des tziganes qui les montent.

Au Chapelier Fou,
Chaussée de la Hulpe 190,
1170 Watermael-Boitsfort, Belgique

Repas à la carte, Réservation :
Téléphone : +32 2 660 66 86  
Courriel : info.lechapelierfou@gmail.com

ATTENTION :  Nombre de places limitées !!

Réservez dès que possible!

TRANSPORT EN COMMUN
Train: Gare de Jette
Bus 13 (6-20 heures): arrêt Le Roux,  Bus 14 (6-20 heures): arrêt De Rivieren
Bus 15 (20-24 heures): arrêt Le Roux, Bus 53, 88: arrêt Gare de Jette
Bus 84: arrêt De Rivieren
Tram 19: arrêt Gare de Jette, Tram 51, 94: arrêt Cimetière de Jette

Exposition du

Groupe ” Vertical 21 “

du Jeudi 24 septembre au 15 octobre 2021 

Espace public “Ligne”, Saint Pétersbourg

 

Le nom même de l’exposition nous en révèle les sens : c’est l’envie de faire un pas en avant, s’élever, s’élever au-dessus déjà fait, mais en même temps, pour ce faire, il faut être plus fort et plus ouvertement pour plonger en soi, dans les choses et dans la profondeur des processus.

Il est obligatoire de comprendre et repenser l’expérience existante, c’est-à-dire poser une base pour de futures réalisations créatives. Et le plus profond et le plus sérieux chacun immersion, plus le niveau atteint est élevé.

Peut-être qu’avec une telle base idéologique, les membres du groupe ne s’engagent pas à n’importe quelle direction dans l’art ou la technologie. Ensemble ici unis peintres, photographes, graphistes. Selon le créateur du groupe, l’artiste Victor Borisov, (sur la photo plus bas) il repose sur le principe de la “compatibilité psychologique”, pourrait-on même dire
orientation intellectuelle, recherche et progrès.

Chacun d’eux, étant complètement différant de ses collègues, il dessine sa propre verticale de créativité.

L’exposition présente des œuvres de : Viktor Borisov, Serguei Zizyouline, Youri Zverline, Lev Dutov, Vladimir Kharinov, feu Andrei Simonov.

Lev Dutov devant ses œuvres

7 656 7

Espace public “Ligne” , 8 ligne VO 25 saint Petersbourg
2ème étage
Tél : +7 981 140 19 93
Métro : Vassilevskaya


Concert exceptionnel

avec

Janusz Matolepszy, Vadim Pinkov
&
le trio Karandash

Samedi 2 octobre 2021 à 19h

Atelier 34zero, 334 Bruxelles (Belgique)

 L’ensemble Karandash vous propose de revisiter une infime partie de l’expression lyrique russe, qui parle de la haine de la guerre, du goût de la liberté, des peines et de joies de l’amour, et la fraternité humaine, de la tendresse, de la bonté, du courage …. Trois musiciens d’origine russe, Yashko Golembiovsky, Iliya Stepanow et Iliyoucha Stepanow, sont nés en Belgique, de parents ou grands parents issus de l’émigration.

Avec Kanrandash venez ressentir l’espace d’un instant, comment ces chants s’écoulent comme de longs fleuves tranquille des plaines de la Russie centrale et tantôt comment ils s’ébouriffent comme ces cheveaux qui partent au galop, emportant au passage la fougue des tziganes qui les montent.

“§”

 Vadim Piankov, né en URSS devient francophone et francophile par ses chansons . Il fait ses premières traductions de Brel et les chante devant des spectateurs intrigués sur le Vieil Arbat, la rue moscovite devenue pendant « la perestroïka » un lieu d’expression artistique sans censure. La chanson lui permet de poursuivre ses études, d’approfondir son talent d’interprète, de rencontrer de nouveaux publics.

Vadim part à la découverte du pays brumeux de Jaques Brel, débarque dans les cafés chantants de Bruxelles, aborde les scènes des théâtres belges. En interprétant ce rebelle du « plat pays » en langue des steppes, il marie dans son âme, profondément slave, deux héritages culturels, passionnels et poétiques, russophone et francophone.

Atelier 34zero Muzeum
Drève de Rivieren 334 – BE – 1090 Bruxelles

Réservation :
Tél. + 32 (0)2 428 33 06 
Tarif : 20€

TRANSPORT EN COMMUN

Train: Gare de Jette
Bus 13 (6-20 heures): arrêt Le Roux
Bus 14 (6-20 heures): arrêt De Rivieren
Bus 15 (20-24 heures): arrêt Le Roux
Bus 53, 88: arrêt Gare de Jette
Bus 84: arrêt De Rivieren
Tram 19: arrêt Gare de Jette
Tram 51, 94: arrêt Cimetière de Jette

.

Mariage de la musique classique avec l’art du dessin en sable

Musiciens à vents de l’Orchestre Philarmonique de Monaco

Casse-Noisette de Tchaïkovski

&

le Langage du dessin en sable de
Katerina Barsukova

Mercredi 15 décembre 2021 à 16 h

Monaco Auditorium Rainier III, Monaco

Il existe de nombreuses interprétations de la musique et du conte “Casse-Noisette”. Pendant 11 ans de travail avec le dessin sur sable, Katerina Bursukovo a crée cinq versions de spectacles : des projets avec la musique symphonique et la musique de chambre sur des scénari et concepts très différents. Katerina présente de Piotr Iliych Tchaïkovki

Casse-Noisette (transcription pour quintette à vents et harpe de Didier Favre)

Julie Depardieu, récitante, Katerina Barsukova, artiste sur sable.

Anne Maugue : flûte, Jean-Marc Jourdin : hautbois
Véronique Audard:  clarinette, Franck Lavoge : basson
Didier Favre:  cor, Sophia Steckeler : harpe.
.

Julie Depardieu la récitante

Katerina Bursukovo

 La voix caramel de Julie Depardieu résonne avec ledessin sur sable et des nuances musicales de flûte, hautbois, clarinette, basson, cor et harpe des musiciens de l’Orchestre Philarmonique de Monaco. nous sommes dans le Métavers, monde numérique où les personnage après 200 ans vivent.  Histoire d’un miracle hors du temps, ou même si la réalité se transforme, leurs sentiments et émotions continuent à habiter l’âme vivante et sensible. Les couleurs orange, menthe et chocolat, irisée s’entrelacent en créant un motif étrange sur la vitre de réflexions, métaphores et réminiscences.

Quelle sera la résolution du conte de fées bien connu ? Le personnage principal, Casse-Noisette, n’a jamais pu trouver sa place et son identité : jouet en bois ou être vivant ? L’environnement des personnages change, mais les sens restent. On y efface les frontières entre le rêve, la réalité par l’imagination de compositeur, écrivain et l’artiste, dotés des âmes frémissantes.

Katerina Barsukova est diplômée de l’Ecole de Beaux-Arts Roerich de Saint-Pétersbourg, de la faculté de peinture et de l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, de la faculté de l’histoire de l’art, Katerina a également complété son parcours par les Cours d’écriture du scénario et de mise en scène du studio “Lenfilm”.
Elle est lauréate du concours international du sand-art (création de peinture en sable ) “La Touche” en 2015, 2016. En 2017, elle est récompensée par le Grand-Prix pour le projet Bach sur le sable avec Dmitri Makhtin.

Excellente portraitiste et paysagiste, elle explore différents volets de cet art : dessin classique, art graphique, snow graphics, films d’animation sur sable, représentations d’animation sur sable en direct.

Pour Katerina, l’animation sur sable est un petit théâtre dont la scène est une table lumineuse où se déroulent des histoires éphémères. Une poignée de sable prend vie en quelques gestes gracieux de l’artiste. Les œuvres de Katerina se distinguent par l’ingéniosité de ses dessins dans le style symbolisme lyrique, mais aussi par des transformations étonnantes et une grande musicalité.

Auditorium Rainier III
Boulevard Louis II, 98000 Monaco

Tarif unique : 5 €
Réservation : CLIQUEZ

Pour le bicentenaire de la célèbre cantatrice

Pauline Viardot (1821-1910)

conférence en ligne par Eléna Petrash

« Pauline Viardot et la Russie »

Mercredi 29 septembre à 20h

Inscription : pauline.en.russie@gmail.com

Il s’agit du premier événement organisé par le CITELE de l’UMONS (Centre Ivan Tourguéniev pour l’Etude des Littératures en Emigration), en collaboration avec la Mairie de Bougival (France), l’Association des Amis de Tourguéniev, Pauline Viardot et Maria Malibran (ATVM, Paris) et la Bibliothèque Tourguéniev de Moscou.

Pauline Viardot, (nèe Pauline Garcia), cantatrice et compositrice française d’origine espagnole, née le 18 juillet 1821 à Paris où elle est morte le 18 mai 1910. Elle possède la partition du Don Giovani de Mozart  dont elle chante le rôle de Zerline à Saint Pétesbourg. Elle doit renoncer à la scène en 1863 et se consacre dès lors à la composition (plusieurs opérettes, dont Cendrillon en 1903, sur des livrets de Tourgueniev.
Pauline viardot et Ivan Tourgueniev se sont rencontrés lors de la première visite de Pauline Viardot en Russie à l’invitation des théâtres impériaux de Saint-Pétersbourg et de Moscou. Pour le grand écrivain russe, c’était un amour foudroyant qui a duré toute la vie. Ivan Tourguéniev était fasciné par la « voix d’or de la France », c’est ainsi qu’on appelait Pauline Viardot, qui à l’époque déjà était chanteuse connue à l’échelle internationale. Cette histoire d’amour, pleine de drame et de passion, était un roman platonique plutôt que réel.  L’écrivain russe, Pauline Garcia-Viardot et son mari Louis Viardot furent des amis inséparables plusieurs dizaines d’années, la liaison entre l’écrivain et la cantatrice était considérée comme « la plus belle histoire d’amour du xixe siècle ». En , Tourgueniev achète une belle maison de maître à Bougival non loin de Paris où il installe la famille Viardot, et il se fait construire un chalet (une sorte de datcha)  quelques pas plus haut, où il décéda en 1883. La datcha de Tourgueniev est devenue un musée  la villa de la célèbre cantatrice est actuellement en mauvais  état. 

La conférence sera réalisée par Mme Elena Petrash, grande spécialiste de Tourgueniev pour la Russie, docteur en philologie, Chercheur au sein de la BibliothèqueTourguéniev à Moscou, qui mettra en lumière la présence en Russie de Pauline, marquant le début d’une longue et riche relation de l’artiste avec ce grand pays méconnu des Européens au 19e siècle,avec une présentation par Olga Gortchanina et la traduction en français par Anne Godart.

Un récit passionnant, des éléments inédits pour le public francophone: de belles découvertes au rendez-vous !

Inscription gratuite : pauline.en.russie@gmail.com

Le Chapelier Fou

présente le chanteur

“Vadim Piankov”

Samedi 25 septembre 2021 à 20h 

Au Chapelier Fou, 11170 Boisfort, Belgique

Sa première scène fut la vie elle-même. Il y a vu passer différents régimes politiques dans son pays : la Russie.

Vadim Piankov entame des études théâtrales dans la ville de Saratov et part à la conquête de la capitale pour rentrer dans la meilleure école de cinéma en Russie, le VGIK. Et c’est durant cette période qu’il fait la rencontre qui bouleversera plus tard sa vie. Il découvre Jacques Brel qui ouvre à Vadim un nouveau monde poétique – rebelle, sarcastique, plein d’amour et de compassion, de haine et de protestation.

 Vadim devient francophone et francophile par ses chansons . Il fait ses premières traductions de Brel et les chante devant des spectateurs intrigués sur le Vieil Arbat, la rue moscovite devenue pendant « la perestroïka » un lieu d’expression artistique sans censure. La chanson lui permet de poursuivre ses études, d’approfondir son talent d’interprète, de rencontrer de nouveaux publics.

Vient alors une autre époque, celle d’Eltsine, Vadim part à la découverte du pays brumeux de Jaques Brel, débarque dans les cafés chantants de Bruxelles, aborde les scènes des théâtres belges. En interprétant ce rebelle du « plat pays » en langue des steppes, il marie dans son âme, profondément slave, deux héritages culturels, passionnels et poétiques, russophone et francophone.

Il ne pouvait passer inaperçu. En 1999, la chaîne de télévision belge RTBF le choisit comme interprète de la chanson de Brel, « Ne me quitte pas », dans l’émission « Chanson du siècle ».

Le répertoire de Vadim Piankov s’enrichit, il enregistre des disques, avec des textes d’Alfred de Musset, Louis Aragon, Gérard de Nerval, Paul Verlaine, Jean Cocteau, Paul Eluard, Guillaume Apollinaire, Brassens et Barbara, Vissotsky et Okoudjava… et, bien sûr, ses propres textes.

Vadim Piankov à Montmartre

La Belgique devient petite pour cet artiste sans frontière. Il s’installe en France mais ne s’arrête jamais de voyager… PARIS-MOSCOU-BRUXELLES….

Y

Au Chapelier Fou,
Chaussée de la Hulpe 190,
1170 Watermael-Boitsfort, Belgique

Téléphone +32 2 660 66 86

ATTENTION :  Nombre de places limitées !!

Réservez dès que possible!

L’Alliance Française de Samara

Conférence de Marie Bellegou-Mamontof

“Histoire de Fédor Manontoff”

Mercredi 22 septembre 2021 à 18h30 (h de Moscou)

Musée de la Modernité, Samara (Russie)

l’Alliance française reprend l’organisation de visites mutuelles en face à face avec la France.


Rappelons que L’Alliance française de Samara , en Russie (oblast de Samara). Fondée en 2001, elle fut inaugurée le 3 juillet 20011 par le président Jacques Chirac. Hélène Carrère d’Encausse en est la marraine. Ses locaux se situent au 10 ul. Vyssotskogo, dans le centre historique de la ville.
Une première Alliance française a existé dans le gouvernement de Samara au début du xxe siècle.

Après une longue période de mise en ligne forcée d’événements culturels, l’Alliance Française a le plaisir de vous inviter à nouveau cette année au premier face-à-face avec une invitée de France, Marie Bellegu-Mamontoff,

Combien a-t-on dit sur la Grande Guerre patriotique et combien n’a pas été dit sur la Première Guerre mondiale. Marie Bellegu-Mamontoff, l’arrière-petite-fille de Théodore Mamontoff ou Fiodor Mamontov, veut combler ces lacunes de mémoire et raconter l’histoire de son arrière-grand-père, né le 8 juin 1892 à Labostroucheï (Russie) décédé à Dijon en 1974. En 1916, il est envoyé combattre en France au sein de la première brigade russe. Alors il ne savait pas encore qu’il ne reverrait plus jamais ni sa patrie ni sa famille. L’histoire sera accompagnée de photographies d’archives de cette époque, ainsi que d’une projection du film de Galina Shcherba “C’est le temps de cueillir des fleurs” basé sur un scénario d’Oleg Rakshin sur le sort des soldats et des officiers du Régiment expéditionnaire russe en France.

Depuis 1995, Marie mène son enquête partout dans le monde pour trouver des réponses à des questions qui ne diminuent pas chaque année : où est né Fedor Mamontov ? Quand et comment est-il arrivé en France ? Où habitiez-vous lorsque vous avez rejoint le régiment ?

Voulant connaître l’histoire de sa famille, Marie ouvre le voile sur l’histoire générale du Régiment expéditionnaire russe : 40 000 soldats, répartis entre quatre brigades spéciales d’infanterie russe, ont été envoyés par Nicolas II en France en échange de la fourniture d’armes. Outrée par une disparition aussi injuste de l’exploit des soldats russes qui se sont battus pour la liberté commune des pages des manuels scolaires, elle décide de créer une association de descendants de membres du corps expéditionnaire « Ours 16-18 », ainsi qu’un site internet avec mémoire documentaire de leurs mérites « brigadesrusses.fr ». Outre des informations générales sur la formation et la participation des brigades sur différents fronts, le site contient un résumé des biographies de ces soldats du corps expéditionnaire, dont les proches, comme Marie Bellegou, ne sont pas restés indifférents à leur passé.
Pour votre bien Fedor, pour votre bien Vasily, Peter, Sergei, Georges, Stepan, Vladimir et tous les soldats russes qui sont venus se battre pour la France, nous ne devons pas laisser votre victime être oubliée, mais continuer à exprimer notre gratitude et notre respect constants .

Le film “Le temps de cueillir des fleurs“, tourné par nos compatriotes, complétera l’histoire de Maria par des faits intéressants et méconnus de l’histoire. La première a eu lieu à Paris à la Maison Russe (MRSC) à l’occasion de la Journée du Souvenir du Soldat inconnu.
L’intrigue est plus proche de nous que jamais : le deuxième régiment spécial du corps expéditionnaire a été formé à Samara !

Nous attendons tout le monde au rendez-vous pour une immersion commune dans l’histoire de nos ancêtres au Musée de la Modernité

Musée de la modernité
159 rue Frounze, Samara (Russie)
Tél : + 7 (846) 333 24 98

La Maison Russe des Sciences et de la Culture à Paris

invite les spectateurs à l’exposition 

′′ Sibérie-France. L’ Histoire des relations “.

Vernissage jeudi 29 avril 2021 à 10h (heure de Paris)

Exposition du 30 avril au 1er septembre 2021

Musée du domaine G.V. Ioudine, Krasnoïarsk.

Le vernissage inauguré par Son Excellence Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie en France  Alexeï Yourevitch Meshkov en message vidéo , en présence du consul général de la République française à Yekaterinburg Pierre-Alain Coffinier et du directeur de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris Konstantin Mikhaïlovitch Volkov.
 
L’exposition se déroule dans le cadre du programme officiel de l’année de carrefour de la coopération interrégionale entre la Russie et la France.
L’exposition a pour but de couvrir l’histoire de la relation entre la France et la province de Yeniseï et le kraï de Krasnoyarsk.

Le lieu du projet d’exposition n’a pas été choisi par hasard: le propriétaire du domaine, marchand et bibliophile Gennadi Vasilyevitch Ioudin, est l’un des héros du projet, et Afontova Gora, un site archéologique sur le territoire duquel se trouve le musée , est associé au nom d’un autre héros du projet – le baron de Baye, un archéologue français, qui a exploré le site d’un homme primitif sur le mont Afontova en 1897.
 
 

Amour-Auguste-Louis-Joseph Berthelot, baron de Baye, né en 1853 mort en 1931.

L’exposition comprend des objets et documents de la réunion du musée du musée local d’histoire de Krasnoïarsk, de la collection du musée-Manoir de V.I. Sourikov et de la collection privée de N.V.Safonova, ainsi que des réserves d’antiquités. De plus, il y a des éléments de la fourniture théâtrale d’expositions, de contenu médiatique et de méthodes d’interaction intellectuelles avec le visiteur. L’exposition présente des vidéos accompagnant chaque section.

Les spectateurs entendent les lectures des œuvres d’art des héros thématiques de l’exposition : requiem lyrique à Princess V.A. Obolenskaïa V.P. Astafiev, poèmes sur Sibérie P.L. Dravert, etc.′′ Des découvertes incroyables nous attendent ! ′′


En participant à l’année croisée, nous trouvons de nouvelles opportunités de coopération, d’interaction dans différentes sphères et simplement de communication entre Krasnoïarsk et les représentants de la France ′′ – déclare Inna Dozortseva, chef adjoint du département du chef du Krasnoïarsk – chef des relations étrangères.

Pour revoir l’inauguration : https://m.youtube.com/c/krasshow

Musée-domaine de G.V. Ioudina
Rue. Melkombinatskaïa, 2/1. (Arrêt “Hôpital ferroviaire”), Krasnoïarsk

Horaire du musée : du mardi au dimanche, de 10hà 18h

Tarifs : 150 roubles adulte, 100 roubles étudiants,enfants et retraités

Téléphone: +8 (391) 22-11-444.

XXIIIe Festival international de théâtre

de la CEI et des États baltes

′′ Rencontres en Russie ′′

 St. Petersbourg

du jeudi 13 au mardi 18 mai 2021

Le XXIIIe Festival international de théâtre de la CEI et des États baltes ′′ Rencontres en Russie ′′,  avec l’appui du Ministère de la culture de la Fédération de Russie, de la Fédération de Russie et du gouvernement de St. Petersburg.
Sept représentations de théâtres russophones du proche étranger seront présentées lors des ′′ réunions en Russie ′′ en 2021 et  des discussions quotidiennes avec des critiques théâtrales.
Le foyer d’exposition de la Maison Baltique sera présenté l’exposition ′′ Classiques sur la scène des théâtres russes à l’étranger ′′ – photos de performances de différentes époques basées sur des œuvres de littérature classique mondiale.
A Saint Petersbourg on pourra visiter des festivals lumineux basés sur les œuvres de classiques mondiaux : Federico Garcia Lorca, Nikolai Gogol, Daniel Harms, Bertold Brecht et d’autres. Des cinémas de Biélorussie, Géorgie, Arménie, Kazakhstan, Moldova, Abkhazie les présenteront…
Et le public attend également une émission spéciale de spectacles en ligne dédiée au 200ème  anniversaire de la naissance de F.M. Dostoevsky.
Vous pouvez les voir sur live-bd.com et dans le groupe de théâtre à ′′ VKontakte “.
Avant chaque spectacle – la conférence d’ouverture du candidat artistique Alexander Platunov ′′ Dostoevsky sur la scène du théâtre russe à l’étranger “. Des performances sur les œuvres de Dostoevskiy va montrer des films de Lituanie, Moldovie, Biélorussie..
 
′′ Rencontres en Russie′′ est une occasion  pour unir les professionnels du théâtre. Le festival en 2017 a été créé par l’association des personnalités du théâtre russe de l’étranger, qui unit désormais plus de 145 personnalités de théâtre de 40 pays. Cette année, la II Conférence internationale ′′ Théâtre russe à l’étranger en tant qu’Institut de la culture russe ′′ se tiendra au festival cette année.
 
PROGRAMME
 
Jeudi 13 mai à 19h
 
КРОВАВАЯ СВАДЬБА
MARIAGE SANGLANT

durée 2h 40 avec entracte
Théâtre dramatique d’État russe nommé d’après F. Iskander (Soukhoum, Abkhazie)
Federico Garcia Lorca Réalisateur
“Bloody Wedding”

Théâtre dramatique russe Maria Romanova . F. Iskander (Soukhoum, Abkhazie) participe au festival pour la première fois et présente la pièce “Bloody Wedding”, basée sur la pièce du plus grand poète et dramaturge d’Espagne, Federico Garcia Lorca. 

Prenant comme base un petit article de journal, qui décrit l’histoire tragique d’une mariée qui s’est échappée directement de l’église avec son ancien amant … et après un certain temps a été retrouvée morte avec lui dans la forêt, Lorca a créé un drame qui n’a pas a quitté la scène depuis 1932.
La jeune réalisatrice de Saint-Pétersbourg Maria Romanova a mis en scène une performance vivante et mémorable sur une passion invincible et dévorante, sur l’honneur et la rédemption, sur l’amour et la mort.
 
 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
h

 
Vendredi 14 mai  à 19h
 
ЛЮ-БЁФ
LIU – BŒUF
Durée 1h 15 sana entracte
 
Théâtre de Hamazkayin eux. S. Sargsyan (Erevan, République d’Arménie)  
“Lu-boeuf” d’après les travaux de D. Kharms
Directeur – Z. République d’Arménie Narine Grigoryan

Pour la première fois au festival Théâtre Hamazgain (République d’Arménie)! La réalisatrice Narine Grigoryan et de jeunes comédiens présenteront une pièce originale “Lu-boeuf” basée sur les textes de Daniil Kharms, l’un des écrivains russes les plus extraordinaires.

Cette comédie se concentre sur le sort de différentes personnes à des intervalles différents. Des gens confus qui sont inactifs et s’attendent à un miracle. 
Des personnes seules vivent côte à côte et ignorent le lien entre elles. Comme les planètes, elles s’attirent parfois, puis se repoussent, sans se rendre compte qu’elles obéissent à la loi universelle de l’Univers – la loi de l’amour. Liu-boeuf règne sur ce monde, et tout tourne autour d’elle!

 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h

 
Samedi 15 mai à 19h
 
БЕЛЫЙ КРОЛИК, ИЛИ КОГДА НЕ ВСЕ ДОМА
LAPIN BLANC, OU QUAND TOUT LE MONDE N’EST PAS À LA MAISON
Durée 2h 15 avec entracte.
 
Théâtre dramatique d’État russe nommé d’après A.P. Chekhova (Chisinau, République de Moldova)
Mary Chase
Réalisatrice “Le lapin blanc, ou quand tout le monde n’est pas à la maison” – Z.A. République de Moldavie Dmitry Koev

Théâtre dramatique d’État russe. A.P. Chekhova (République de Moldavie)  Dmitry Koev le réalisateur,  invitent les téléspectateurs à regarder la performance musicale spirituelle “Le lapin blanc, ou quand tout le monde n’est pas à la maison” basée sur la pièce de Mary Chase.

L’ instigateur de cette comédie, Elwood Dowd, à 47 ans, vit toujours avec sa sœur. Il a un ami – un lapin de deux mètres nommé Garvey, que personne d’autre ne voit que lui. La sœur essaie d’épouser sa fille trop âgée, mais la présence d’un oncle étrange avec un ami invisible dans la maison confond tous ses projets …

Le cycle des événements imprévus dans la pièce est si impétueux qu’il semble que les héros participent à la compétition, se passant le relais de l’humour. 
Les créateurs de la production, après avoir composé tout ce feu d’artifice festif avec de la musique et des gags amusants, demandent au public: «Combien faut-il à une personne pour être heureuse dans un monde fou? Peut-être que la compréhension et l’amour suffisent? .. “

 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
h

Samedi 15 mai à 19h30
 
ДЕМОН
DÉMON
Durée 1h sans entracte.
 
Collectif honoré de la République du Bélarus Théâtre de marionnettes régional de Grodno
M.Yu. Lermontov

Réalisateur, le théâtre de marionnettes Oleg Zhyugzhda Grodno (République de Biélorussie) est bien connu du public de Pétersbourg. Les performances dirigées par Oleg Zhyugzhda sont toujours à guichets fermés.

Cette année, le public verra “The Demon” basé sur le travail de M. Yu. Lermontov.
Le poème mystérieux de Lermontov, qui est basé sur une belle légende orientale sur la façon dont “un démon triste, l’esprit de l’exil” est tombé amoureux d’une jeune beauté – la princesse Tamara. Une saveur nationale brillante, des chansons géorgiennes – seulement un cadre coloré pour les thèmes éternels énoncés dans la performance: l’amour, le bien et le mal, la foi et la fidélité.

Oleg Zhyugzhda appelle sa production une histoire orientale facile avec un contenu philosophique profond. Le théâtre, comme toujours, n’a pas peur d’inviter le spectateur à réfléchir sérieusement à la vie.

 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
 
Dimanche 16 mai à 19h
 
 
ЧИЧИКОВ
TCHITCHIKOV
Durée 2h avec entracte
 
Théâtre dramatique régional d’Akmola (République du Kazakhstan)
“Chichikov” basé sur le poème de N.V. Gogol “Dead Souls”
Réalisateur – Shamil Dyikanbaev?

C’est l’histoire du personnage principal du poème N.V. “Les âmes mortes ” de Gogol est présenté par le théâtre dramatique régional Akmola (Kazakhstan).
Pavel Ivanovich Tchitchikov. Qui est-il? Un fonctionnaire voyageant à travers le pays et achetant des âmes mortes? Ou une personne qui inspire à la fois l’amour et la peur? Quel genre de personne est-il dans le système? Audacieux, timide? Ou le plus ordinaire – avec ses faiblesses et sa douleur, ses joies et ses ennuis?
C’est le petit cercle de questions auquel les créateurs de la pièce cherchent des réponses. Le public sera intéressé à regarder leurs recherches, rapidement, à la suite du héros, plongeant dans le monde mystique de Gogol.

 
 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
 
Dimanche 16 mai à 19h 30
 
ЗАПИСКИ СУМАСШЕДШЕГО
JOURNAL D’UN FOU
Durée 1h 20 sans entracte
 
 
Théâtre dramatique universitaire russe d’État de Tbilissi COMME. Griboyedova (Géorgie)
N.V. Gogol “Journal d’un fou”
Réalisateur – Giorgi Margvelashvili

L’un des plus anciens théâtres russes à l’étranger – Théâtre dramatique académique russe de Tbilissi nommé COMME.
Griboyedov (Géorgie), il  a célébré en 2020 son 175e anniversaire. Au festival, l’équipe créative présentera sa dernière première de “Le jouran d’un fou” basé sur le travail de N.V. Gogol.
Selon le réalisateur, le personnage principal Poprishchine n’est pas du tout devenu fou. Il s’est inventé une certaine illusion pour lui-même, comme vous et moi le faisons souvent, et y croyait. 
La principale intrigue de la pièce réside dans le conflit du héros avec lui-même, avec son imagination, à la suite de quoi il éprouve un sentiment aigu d’injustice monstrueuse en tout. Et vous ne pouvez pas changer votre vie …

 
Tarifs : 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ

 
h
 
 
Lundi 17 mai à 19h
 
РОМЕО И ЖАНЕТТА
ROMÉO ET JEANETTE
Durée 3h avec entracte
 
Donetsk State Academic Music and Drama Theatre nommé d’après M.M. Brovun
Jean Anuy Directeur “Roméo et Jeanette”
– Sergei Bobrovsky

Donetsk State Academic Music and Drama Theatre nommé d’après M.M. Brovuna et le metteur en scène russe Sergei Bobrovsky présenteront une nouvelle interprétation de la pièce “Roméo et Jeanette” de J. Anuy. Dans cette histoire, racontée par l’un des principaux auteurs dramatiques français du XXe siècle, le triangle amoureux devient un cercle vicieux vicieux.
Les personnages principaux de la pièce n’étaient pas destinés à se rencontrer, car chacun avait la sienne, une vie tellement compréhensible et familière. Mais ils se sont quand même rencontrés. L’amour a changé leur vie, leur a donné de l’espoir, mais en même temps est devenu une passion fatale, un sentiment pour lequel ils devront se battre avec le monde entier et, surtout, avec eux-mêmes. Les héros vivent comme pour la dernière fois et essaient, essaient d’être heureux. Comme chacun de nous, comme nous tous.
L’histoire d’amour racontée par les artistes ne laissera personne indifférent.

 
 
Tarifs : 500RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
Mardi 18 mai à 19h
 
МЕЩАНСКАЯ СВАДЬБА
MARIAGE BOURGEOIS
Durée 1h 10 sans entracte
 
Collectif de la République de Biélorussie Théâtre académique dramatique de Brest du nom du Komsomol de Lénine de Biélorussie
Bertolt Brecht
Directeur du “Mariage bourgeois” – Igor Kazakov

Brest Théâtre dramatique académique du nom de Lénine Komsomol Balarus présente la pièce de théâtre “Mariage bourgeois” du dramaturge allemand Bertolt Brecht, l’un des plus célèbres praticiens du théâtre du XXe siècle. 
Le réalisateur Igor Kazakov a mis en scène une performance satirique poignante avec des éléments de clownerie. Et à travers cette moquerie, on voit clairement le désir de sincérité, qui fait tant défaut dans la société moderne.
Un mariage est le jour le plus important et le plus heureux de la vie d’un couple de jeunes mariés. Tout doit être parfait: la mariée est certainement la plus belle et la plus immaculée, le marié est fiable et décisif, les invités sont beaux et les parents des jeunes sont émus aux larmes. Mais dès que l’on regarde sous les voiles de la décence extérieure, l’image idéale du mariage se transforme en une caricature excentrique d’elle-même.

 
 
Tarifs : 500RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
 

FESTIVAL DE THÉÂTRE “BALTIC HOUSE”
Parc Aleksandrovsky, 4.
Tel : (812) 233-09-32
Métro : Gorkovskaya

Plus de renseignements : CLIQUEZ

Concert russe & tzigane

” Trio Karandash” 

Samedi 19 juin 2021 à 19 h

Au Chapelier Fou, 11170 Boisfort, Belgique

Dans la Russie hors frontières, en plus de son rôle récréationnel, la chanson s’appropria également une dimension culturelle et éducatrice.

L’ensemble Karandash vous propose de revisiter une infime partie de l’expression lyrique russe, qui parle de la haine de la guerre, du goût de la liberté, des peines et de joies de l’amours, e la fraternité humaine, de la tendresse, de la bonté, du courage …. Musiciens d’origine russe, Yashko Golembiovsky, Iliya Stepanow et Iliyoucha Stepanow, sont nés en Belgique, de parents ou grands parents issus de l’émigration.

Avec Kanrandash venez ressentir l’espace d’un instant, comment ces chants s’écoulent comme de longs fleuves traquille des plaines de la Russie centrale et tantôt comment ils s’ébouriffent comme ces cheveaux qui partent au galop, emportant au passage la fougue des tziganes qui les montent.

t h t

Au Chapelier Fou,
Chaussée de la Hulpe 190,
1170 Watermael-Boitsfort, Belgique

Téléphone +32 2 660 66 86

ATTENTION  Nombre de places limitées à 25 personnes!!

Réservez dès que possible!

 Exposition à l’Union des Artistes

de Saint Pétersbourg

“Jour de la victoire” 

du Mercredi 5 au samedi 15 mai 2021

Exposition d’art consacrée au 76e anniversaire de la Victoire  dans la grande salle de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

Pendant la Grande Guerre patriotique, l’Union des artistes a travaillé tout au long de la guerre, sans interrompre sa vie créative pendant une seule journée: un atelier lithographique était en marche, des tracts pour le front étaient imprimés, des affiches “Battle Pencil” et des affiches de rue à grande échelle étaient produit.

Dans les conditions les plus difficiles de 1942 à 1945. plus de dix expositions d’art ont été organisées. Une exposition d’œuvres d’artistes de Leningrad a été présentée au Musée. COMME. Pouchkine (Musée Pouchkine) à Moscou en mai 1942.

L’exposition annuelle “Jour de la Victoire” a sa propre histoire. Le Conseil des vétérans de la Grande Guerre patriotique de l’Union des artistes a organisé des expositions d’anciens combattants dans les salles de l’Union et a invité de jeunes artistes avec des œuvres sur un thème militaro-patriotique à participer à des expositions à venir. Il reste très peu d’artistes vétérans – participants à la Grande Guerre patriotique, et le format des expositions annuelles a changé. Les expositions annuelles dans la Grande Salle de l’Union des Artistes, auxquelles participent toutes les générations d’artistes, sont devenues une noble tradition. Le nom de l’exposition est  “Jour de la Victoire”, mais les thèmes du patriotisme et de l’héroïsme des soldats, du travail militaire au nom de la victoire, de la joie de la victoire et de l’amertume de la perte sont restés inchangés.

Les participants à l’exposition du Jour de la Victoire sont des vétérans et d’autres en tant que fils, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Tous les artistes sont liés par le désir de servir le monde avec leur art.

La palette visuelle de l’exposition comprend plus de 300 œuvres de peinture, graphisme, sculpture, artisanat, publications de critiques d’art.

L’image de la Victoire et de la guerre est présentée à l’exposition par les œuvres des artistes participant aux hostilités du peintre B. Epstein, sculpteur, artiste du peuple du RSFSR G.D. Yastrebenetsky. Les visiteurs verront les œuvres d’artistes d’enfants qui ont survécu aux horreurs de la guerre. Ils considèrent qu’il est de leur devoir sacré, de participer à des expositions dédiées à la Victoire. Il s’agit entres autres de l’artiste du peuple de la Fédération de Russie V.M. Petrov-Maslakov, des artistes honorés de la Fédération de Russie I.V. Souvorov, T.V. Dmitrieva, V.I. Troyanovsky, Yu.G. Dzhibraev, D.P. Buchkin, critique d’art N.B. Neshataeva.

Participants permanents de ces expositions, artistes: E.N. Antonov, B.G. Bushueva, S.G. Veprev, E.V. Vikhrova, L.N. Zvereva, G.A. Ivanova, A.A. Korolchuk, E.I. Konkov, I.E. Konkov, A.F. Novoselov, artistes honorés de la Fédération de Russie E.V. Dubskaya, L.S. Solodkov, L.A. Tkachenko, artiste T.S. Tamrazyan. Installation commémorative “Soldats de la Victoire” montrera l’artiste et critique d’art N.G. Druzhinkin.


Viktor Borisov, “Joie de la Victoire et douleur de la perte”aquarelle sur papier 80 X 57

y i y

Centre d’Exposition de l’Union des Artistes de Saint Petersbourg
rue Bolshaya Morskaya, 38, Saint Petersbourg.

Tél. : +7 (812) 314 30 60
Horaires : tous les jours sauf le lundi, de 12 h à 19 h.

Le légendaire magasin moscovite “Eliseevsky” de Moscou

a fermé le 11 avril 2021.

La formidable fortune accumulée par les trois générations de marchands Eliseev a commencé avec un petit magasin situé sur la perspective Nevski à Saint Petersbourg. Il a été ouvert par Peter Eliseev, l’ancêtre de la dynastie, venu de Saint-Pétersbourg depuis la région de Yaroslavl.

Il existe une belle légende : Peter Elisseïev était jardinier du comte Cheremetiev, durant l’hiver de 1812, lors d’une fête chez le comte, pour le dessert du festin, des fraises fraîches ont été servies. Tout le monde était stupéfait et le comte appela son jardinier et lui promit de faire tout son possible pour satisfaire ses désirs, Peter demandé d’être affranchi. Mais ce n’est qu’une légende.
Il créa un magasin à St Pétersbourg avec ses fils « Les frères Elisseev »

En 1825, Peter Eliseïev mourut, laissant la direction du magasin à ses trois fils. La croissance rapide de la maison de commerce des frères Elisseev fit qu’ils ont ouvert un magasin à Moscou et à Kiev, donnant un retentissant international à leurs commerce.

Les marchands avait choisi d’ouvrir le magasin entre Arbat, Bolchaïa Dmitrovka et Petrovka, jusqu’à ce qu’un politicien, Alexandre Guchkov, ne propose un bâtiment plus approprié – un ancien palais appartenant autrefois à la princesse Beloselskaya-Belozerskaya à l’angle de la rue Tverskaya et de la ruelle Kozitsky.Le magasin Eliseevsky de Moscou disposait de trois salles de vente et de cinq départements, ainsi que de ses propres installations de production (boulangerie, confiserie, torréfaction de café, fumage, pressage de l’huile, etc.) Un grand espace était occupé par une cave à vin.

Dans les années 1920, il a été nommé Gastronome n ° 1. À l’époque soviétique, elle était considérée comme l’épicerie la plus célèbre d’URSS et est devenue l’une des principales attractions de Moscou, pour les mocovites et les touriste.


La directrice générale des lieux, Natalia Kharitonova, a indiqué que la chaîne qui exploitait le magasin «mettra fin à la coopération avec Elisseevski en avril».

Festival de musique militaire

de la Tour Spasskaya

Du vendredi 27 août au dimanche 5 septembre 2020

Place Rouge, Moscou

Les Moscovites et les invités de la capitale profiteront d’un marathon musical printemps-été – les meilleurs fanfares militaires du pays joueront à nouveau dans les parcs et les places de la capitale.
C’est une grandiose “Joute” d’ orchestres des armées de différents pays pour l’amour et l’enthousiasme du public, qui se déroule sur fond de murs majestueux du Kremlin. La combinaison organique de musique militaire, classique, folklorique et pop, les défilés de fanfares militaires et de spectacles de danse, les démonstrations d’armes, de laser et d’effets pyrotechniques – tout cela fait du Festival l’un des spectacles les plus brillants et les plus mémorables de l’année.

PROGRAMME

La combinaison organique de musique militaire, classique, folk et pop, des défilés de fanfares militaires et de spectacles de danse, des spectacles de démonstration avec des armes, des effets laser et pyrotechniques – tout cela fait du festival l’un des spectacles les plus brillants et les plus mémorables de l’année.

Tous les jours  les spectateurs auront le plaisir de voir et d’entendre :

  • Orchestre présidentiel
  • Compagnie de la garde spéciale du régiment présidentiel
  • Musique centrale militaire du ministère de la Défense
  • Musique centrale de la marine
  • Fanfare militaire exemplaire de la garde d’honneur
  • Orchestre Souvorov de l’École de musique militaire de Moscou
  • Ensemble de tambours du pensionnat du ministère de la Défense
  • Orchestre du 154e régiment de commandant séparé Preobrazhensky
  • Orchestre de démonstration du ministère des Urgences
  • Délégations étrangères: Tyrol, Mexique, Grèce, Quatar

La Direction se réserve le droit de modifier le programme du Festival et la composition des Participants du spectacle.

Programme

Vendredi 27 août

14h – 15h Entrée libre Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin
18h30 – 19h30 Entrée par billet. Performance de l’escorte d’honneur de cavalerie du régiment présidentiel
20h – 22h Entrée par billet. Le premier jour du Festival.
Spectacle en soirée – Grande cérémonie d’ouverture

Samedi 28 août

13h – 15h Entrée libre Finale des concours d’équitation pour enfants
18h30 – 19h30 Entrée par billet Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin
20h – 22h Entrée par billet. Le deuxième jour du Festival.
Spectacle en soirée

Dimanche 29 août

13h – 15h Entrée libre. Poney – Relais
18h30 – 19h30 Entrée par billet. Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin
20h – 22h Entrée par billet. Le troisième jour du Festival.
Spectacle en soirée

Lundi 30 août

12h – 15h Entrée libre. Compétitions de démonstration de la Fédération de combat à l’épée moderne de Russie
18h30 – 19h30 Entrée par billet. Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin
20h – 22h Entrée par billet. Le quatrième jour du Festival.
Spectacle en soirée.

Mardi 31 août

12h – 13h Entrée libre. Service de prière le jour des saints martyrs Florus et Laurus, patrons des chevaux et des animaux domestiques.
18h30 – 19h30 Entrée par billet. Performance d’une équipe de cavaliers du Régiment équestre de la Police et de la Ferme d’élevage Hidalgo.
20h – 22h Entrée par billet. Le cinquième jour du Festival.
Spectacle en soirée.

Mercredi 1 septembre

14h0- 15h Entrée libre. Performance d’une équipe de cavaliers du Régiment équestre de la Police et de la Ferme d’élevage Hidalgo.
18h30 – 19h30 Entrée par billet.
Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin.
20h00 – 22h00 Entrée par billet. Sixième jour du Festival.
Spectacle en soirée.

Jeudi 2 septembre

14h – 15h Entrée libre. Performance d’une équipe de cavaliers du Régiment équestre de la Police et de la Ferme d’élevage Hidalgo.
18h30 – 19h30 Entrée par billet.
Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin.
20h – 22h Entrée par billet. Septième jour du Festival.
Spectacle en soirée.

Vendredi 3 septembre

13h – 15h Entrée libre. Démonstrations d’archers à cheval russes.
18h30 – 19h30 Entrée par billet.
Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin.
20h – 22h Entrée par billet. Huitième jour du Festival.
Spectacle en soirée
.

Samedi 4 septembre

13h – 15h Entrée libre. Compétitions équestres pour enfants.
18h30 – 19h30 Entrée par billet
. Performance d’une équipe de cavaliers du Régiment équestre de la Police et de la Ferme d’élevage Hidalgo.
20h – 22h Entrée par billet. Le neuvième jour du Festival.
Spectacle en soirée
.

Dimanche 5 septembre

14h-15h Entrée libre. Spectacle de l’école d’équitation du Kremlin
18h30 – 19h30 Entrée par billet
. Performance de l’escorte d’honneur de cavalerie du régiment présidentiel.
20h – 22h Entrée par billet. Le dixième jour du Festival.
Spectacle en soirée – Grande cérémonie de clôture
.

Tarifs de la billetterie

Billets pour le vendredi 27 août de 2220 à 3900 roubles
Billets pour le samedi 28 août de 1800 à 3000 roubles
Billets pour le dimanche 29 août de 1500 à 2400 roubles
Billets pour le lundi 30 août de 1200 à 2100 roubles
Billets pour le mardi 31 août de 1200 à 2100 roubles
Billets pour le 1er septembre (mercredi) de 1500 à 2100 roubles
Billets pour le 2 septembre (jeudi) de 1200 à 2100 roubles
Billets pour le 3 septembre (vendredi) de 1500 à 2400 roubles
Billets pour le 4 septembre (samedi) de 1800 à 3000 roubles
Billets pour le 5 septembre (dimanche) de 3300 à 4500 roubles

Billeterie : CLIQUEZ

Une condition préalable à l’admission sur le territoire du Festival sera la présentation d’un QR code et d’une pièce d’identité .

Plus de renseignements sur le Festival : Cliquez

30e anniversaire de la création de la section d’art monumental 

de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

“MUR – 30”

Du jeudi 15 avril au samedi Ier mai 2021

Salle d’exposition de “l’Union des Artistes” Saint Petersbourg

La salle d’exposition de  l’Union des Artistesaccueille l’exposition MUR – 30 consacrée au  30ème anniversaire de la formation de la section d’art monumental dans le cadre de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

Plusieurs dizaines d’auteurs présenteront leurs réalisations dans divers types et genres de beaux-arts. Outre les œuvres d’art monumental existant dans l’environnement architectural (peintures murales, mosaïques, vitraux), l’exposition présentera des peintures, des graphismes et des arts décoratifs et appliqués.
L’exposition présente des œuvres reflètant un large éventail de possibilités artistiques du groupe créativement cohésif d’artistes monumentaux.

Parmi les exposants: l’artiste du peuple de la Fédération de Russie Alexei Talashchuk, artistes honorés de la Fédération de Russie Valentina Anopova, Vasily Gousarov, Alexander Kondourov, Svetlana Ponomarenko, Iouri Sukhoroukov, Ivan Ouralov, artistes Andrey Beliaev, Igor Bourmistrov, Vladislav Boushouev, Alexey Gordine, Alexander Dobrovolsky, Marina Zhoukova, Victor Borisov, Andrey Nedostoup, Ivan Nesvetailo, Svetlana Basharina, Victor Tatarenko, Alexander Vasiliev ….

Salles d’Exposition de l’Union des Artistes
St. Bolshaya Morskaya, 38
Saint Petersbourg
Tél : (812) 315 7426

Horaires : tous les jours de 12h à 19h, sauf le lundi

Tarifs : 200 roubles

Visite en ligne du Musée de l’astronautique de Moscou

Visite guidée avec

Pavel Gaïdouk

( Chargé de recherche au MMAM )

Lundi 26 avril 2021 à 16h

Enregistrement gratuit obligatoire : CLIQUEZ

Visite en russe et en français

Pour ceux qui rêvent du rugissement du cosmodrome et du ciel bleu glacial. Vous vous familiariserez avec l’histoire de l’exploration spatiale – des projets fantastiques du «rêveur de Kalouga» Konstantin Eduardovich Tsiolkovsky aux stations orbitales modernes.

Le guide-conférencier  est  Pavel GAÏDUK , chercheur principal du Musée d’ astronautique de Moscou, visite en russe et en français.

Le musée de l’astronautique a été ouvert en 1981, est installé dans le socle du monument des Conquérants de l’Espace.

Le musée expose et conserve dans ses réserves près de 93 000 objets : morceaux de lanceur et de technologie spatiale, reliques réelles, timbres et médailles, collections de peintures et de dessins. La maison, dans laquelle vécut Sergueï Korolev, fondateur du programme spatial soviétique,  située à non lion du musée, est également gérée par le musée. Le musée comprend un cinéma, une salle de conférence huit halls d’exposition. Seront présentés les principaux artefacts de la cosmonautique soviétique, russe et mondiale.

Les combinaisons spatiales de Youri Gagarine et Alexei Leonov, des modèles des cosmodromes du monde. 

Aujourd’hui, les astronautes vivent et travaillent dans l’espace pendant six mois – ce sont de vrais super-héros qui accomplissent les tâches les plus difficiles à une altitude de 420 kilomètres. Mais chaque astronaute est un romantique dans l’âme. Et comment ne pas en devenir un si chaque jour vous voyez des levers et couchers de soleil 16 fois?

Plateforme virtuelle de la Maison russe à Bruxelles

(inscription obligatoire)

CLIQUEZ

 
Renseignements :
Maison Russe à Bruxelles
Tél: + 32-2-219-01-33
http://rushouse.be

BONNE NOUVELLE POUR LES AMATEURS

DE L’HISTOIRE

.

Palis néoclassique situé prés e Saint Péterbourg à Tsarkoe Selo ( ou Pouchkine). Ce fut la dernière résidence officielle de Nicolas II et de sa famille avant leuréxil en Oural et leur assassinat.

Le palais Alexandre a été offert par Catherine II à son petit-fils préféré, le futur empereur Alexandre Ier, à l’occasion de son mariage avec la princesse Louise de Bde en 1793.  Le palais se trouve à proximité immédiate du palais Catherine qui servait aux cérémonies et réceptions officielles. Il a été construit entre 1792 et 1796 par Giacomo Quarenghi.

 Le couple impérial, et surtout l’impératrice Alexandra Féodorovna, appréciait peu la société de Saint-Pétersbourg, et vivait dans la crainte de l’hémophilie de leur fils le tsarevitch Alexis. Des aménagements intérieurs sont faits à cette époque, décors Art Déco.

La famille impériale vit aux arrêts et recluse au palais, après son arrestation par le gouvernement provisoire le 2 mars 1917.  

Après 10 ans de restauration il est prévu l’ouverture des appartements de Nicolas II et de sa famille du Palais Alexandre à Tsarkoe Selo.

15 pièces du palais Alexandre seront visibles. Appartements ou Nicolas II à vécu dès 1905.

Notre principal objet est le palais Alexander. Nous le restaurons depuis 10 ans. Nous espérons pouvoir inviter tout le monde au palais Alexander cet été,” a déclaré Olga Taratynova, directrice du musée d’État de Tsarskoye Selo
Selon elle, 15 intérieurs restaurés devraient être ouverts aux visiteurs.

Nicolas II disposait d’un cabinet de travail dont le bureau et les murs étaient encombrés d’une multitude de petits portraits de famille, d’un salon de réception où il recevait ses ministres et d’une salle de bain personnelle.


′′ La première tranche, comprend 15 pièces de la moitié des appartements personnels de Nicolas II et d’Alexandra Fedorovna…  Nous y organiserons des visites avec des petits groupes, puisque les intérieurs eux-mêmes sont petits. La vie, la famille de notre dernier empereur sera montrée “.
Selon elle, plus de 2 milliards de roubles ont été alloués pour la première étape de la restauration du palais Alexander.


Elle a également déclaré que la deuxième phase de la restauration du palais prendra environ trois ans. ′′ Nous supposons que la deuxième étape durera environ 2.5-3 ans. Les travaux sur la deuxième étape sont déjà en cours. Ils se poursuivent parallèlement à la mise en service de la première étape,” a déclaré le directeur de la réserve du musée.

Exposition unique

” Le chemin de fer le plus long au monde le Transiberien

26 mars au 5 septembre 2021

National Railway Museum, York

Œuf Faberge ” Le Transibérien” offert par le tsar Nicolas II à sa femme, l’impératrice Alexandra Fedorovna.

Fabergé aussi commençait à introduire des innovations techniques dans ses créations. Il a dédié cet œuf à la plus grande réalisation russe de l’année : le transsibérien. Il a été mis en service en 1900. 9 ans auparavant Nicolas II avait posé à Vladivostok la première pierre du terminus est de la ligne.
Sur l’œuf d’argent est gravé le tracé de la ligne de chemin de fer de Moscou jusqu’à Vladivostok. Une fois remonté avec sa clé d’or, le train miniature qu’il renferme parcours quelques mètres. Fabergé était très fier de ce travail qui a fait sensation à Paris, même si tous les éloges devaient en revenir à la Russie d’avoir construit la plus longue voie ferrée du monde. Elle avait montré ainsi de quoi elle était capable. La miniature contenue dans l’œuf est rigoureusement fidèle à l’original. Cinq wagons portent  les inscriptions  1ère classe, 2ème classe, compartiment pour dames, fumeurs et non fumeurs. Dans l’un des wagons il y a même une chapelle. L’œuf est porté par les trois chimères des armoiries des Romanov et est surmonté de l’aigle impérial Russe.
L’œuf de chemin de fer transsibérien de Fabergé sera présenté en Angleterre l’année prochaine, pour cette exposition ′′ Transibérien : le chemin de fer le plus long du monde ′′ au National Railway Museum en mars 2021.
L’ exposition présentera des objets inestimables de la Russie, dont l’œuf de chemin de fer transsibérien de Fabergé, prêté par le musée du manège militaire du Kremlin à Moscou, ainsi que des modèles de transports d’un train express transsibérien et des documents et dessins intrigants des archives.
Avec un fragment d’une peinture panoramique de près de 1000 mètres de une section d’une peinture panoramique de près de 1000 mètres de Pavel Piassetski qui est apparue à l’Exposition de Paris de 1900 qui est apparue à l’Exposition de Paris de 1900.
Un ensemble de prêts consentis par des musées, des galeries, des archives et des bibliothèques en Russie et au Royaume-Uni sont également disponibles.
.
Entrée du pavillon russe présentant le Transsibérien.
.
C’est en 1890 que le tsar Alexandre III décide la construction d’une voie de chemin de fer allant de Moscou à Vladivostok, le train “Rossiya” va couvrir 9 288 km  (5 772 miles)  à travers sept fuseaux horaires, traversant 990 gares, le chemin de fer transsibérien a été achevé le 5 octobre 1916 après 25 ans d’ingéniosité, d’innovation et de travail éreintant.
.
Maquette du pavillon russe Exposition Universelle 1900 Paris

.

Cette exposition explorera l’extraordinaire défi technique derrière la construction du chemin de fer, son impact social et économique sur la Russie et l’expérience unique de voyager à bord.

.

.

Il donnera vie à l’histoire de l’un des voyages en train les plus célèbres au monde, avec des objets des voitures miniatures d’un train Transsibérien Express et des documents et des dessins intrigants des archives.

′′ Transsibérie : le plus long chemin de fer du monde ′′ ouvre au public le 26 mars 2021, avec l’exposition au National Railway Museum et un petit spectacle au Science Museum de Londres jusqu’au 5 septembre 2021.
National Railway Museum,
Leeman Road, York YO26 4XJ
Tél : +44 800 047 81 24

Dans le cadre des conférences littéraires

“La valeur de la famille dans l’expérience de la vision
du monde de Féodor Dostoïevski”

Conférence en ligne de Moscou

par Dimitri Bogatch

Vendredi 2 avril 2021 à 12 h (heure de Paris)

La Bibliothèque présidentielle organisera une conférence vidéo intitulée :

“La valeur de la famille dans l’expérience de la vision du monde de Féodor Dostoïevski”.

Deuxième événement de la série de conférences «Féodor Dostoevsky – évocations des valeurs»,  pour le 200e anniversaire de la naissance de l’écrivain de renommée mondiale, qui sera célébré le 11 novembre 2021. Tout le monde peut rejoindre la salle de conférence vidéo. La réunion se tiendra à distance et sera diffusée sur le portail de la Bibliothèque présidentielle dans la section “Diffusion Internet” conformément au programme de retransmission en direct des événements, sur la chaîne YouTube de l’institution et sur le réseau social V Kontakte.

Dimitri Bogatch, candidat en philologie, chercheur principal à l’Université pédagogique humanitaire de l’État du sud de l’Oural, analysera les œuvres et les lettres de l’écrivain, ainsi que les mémoires de ses proches parents, et racontera quelle place la famille occupait dans la vie et l’œuvre de Féodor Dostoïevski. Les participants à la conférence vidéo apprendront comment se sont formées les valeurs familiales du classique, basées sur les principes chrétiens, la force de la relation entre parents et enfants, ainsi qu’entre mari et femme. Vous pourrez en apprendre davantage sur Fyodor Dostoïevski dans les documents de la Bibliothèque présidentielle, qui sont présentés dans la collection numérique spéciale “F. M. Dostoevsky (1821–1881) [Le monde de Dostoïevski]”. La sélection comprend des copies des textes des œuvres de l’écrivain et des matériaux sur sa vie et son œuvre. Le cycle de conférences “Féodor Dostoïevsky – Parler des valeurs” a commencé le 19 février 2021. Lors du premier événement, Dmitry Bogach a raconté comment le classique montrait la valeur de la vie humaine et réfuté le stéréotype selon lequel Féodor Dostoïevski est un écrivain pessimiste. Des leçons interactives et des conférences vidéo sont régulièrement organisées à la Bibliothèque présidentielle, des informations détaillées à ce sujet sont disponibles sur le portail de l’institution dans la section “Cours multimédia” et dans la section “Cours vidéo – école”, où les enregistrements des conférences passées et des leçons ouvertes sont présenté. Accréditation des représentants des médias – jusqu’à 11h00 le 1er avril 2021.

INSCRIPTION

Adressez la demande d’accréditation en utilisant le formulaire ci-joint intitulé «Accréditation des médias» à :

media@prlib.ru

titunina@prlib.ru

Renseignements Kristina Titunina, tél.: (812) 305-16-21.

Concert Exceptionnel

pour l’anniversaire de Rimsky-Korsakov

né le 6 mars 1844

La Boyarina Vera Cheloga”

«Боярыня Вера Шелога»

Dimanche 7 mars 2021 à 13h (de Paris)

Pour le retransmission :https://www.youtube.com/watch?v=36k5nWV1QLk

Nikolaï Andreïevitch Rimski-Korsakov (Никола́й Андре́евич Ри́мский-Ко́рсаков, né le 6 mars 1844 (18 mars suivant le calendrier grégorien)  à  Tkhvine il est mort le 8 juin 1908. Il estl’un des plus grands  compositeurs russes de la seconde moitié du xixe siècle. Il fit partie du «Groupe des Cinq» et fut professeur de musique, d’harmonie et d’orchestration au Conservatoire de Saint Petersbourg. 

Il est connu et apprécié pour son utilisation de thèmes extraits du folkhlore populaire ou de contes , ainsi que pour ses remarquables talents en orchestration, qui lui valent souvent le titre de « magicien de l’orchestre »

La “Boyarina Vera Cheloga est un opéra en un acte  . Écrit en 1898, op. 54. Le livret a été composé par Rimski-Korsakov avec la participation deVsevolod Krtestovski et Modeste Moussorgsky après le premier acte de la pièce de “La femme de Pskov”. Il peut être interprété à la fois comme une œuvre indépendante et comme un prologue de l’opéra de Rimsky-Korsakov “La femme de Pskov”.


Concert transmis de la Maison Musée de Rimsky-Korsakov.

Avec les solistes duThéâtre populaire d’opéra, lauréats des concours, sous la direction d ‘Alexandre Tchernov.

TRANSMISSION en DIRECT : CLIQUEZ 

Pour le 20e anniversaire de la canonisation de la Sainte Famille

 

Exposition dédiée à la Mémoire de la Famille Impériale

 

Dimanche 7 février à décembre 2021

 

Eglise-Monument du Sang, Ekaterinbourg.

 

 

L’exposition présentera des objets de la maison de N. N. Ipatiev, des documents témoignant de la mort tragique de l’empereur Nicolas II et de sa famille, et des matériaux révélant l’histoire ultérieure de la “maison à usage spécial”.

 

La maison a été démolie en juillet 1977 sur l’ordre de Michal Souslov, membre du Politburo. Boris Eltsine, alors Premier secrétaire du parti communiste de Sverdlovsk (nom d’Ekaterinbourg de 1924 à 1991), futur président de la Fédération de Russie fut chargé de sa démolition, ceci afin d’éviter des pélérinages.

 

 

L’exposition comprend également des objets liées à la vénération de la famille royale avant la glorification, avec la canonisation des porteurs de la Sainte Passion royale par l’Église orthodoxe russe et l’Église orthodoxe russe hors de Russie,

 

 

avec la construction de l’Église  sur le Sang en 2000, dans le Nom de tous les saints en terre russe qui ont brillé et préservé la mémoire des saints porteurs de la passion royale de notre temps …

 

Après l’ouverture de l’exposition, un concert aura lieu avec la participation du collectif “Nikolin Rodnik”, la directrice artistique Ulyana Demidova, ont ajouté les organisateurs.

 

Le 7 février 2021, commémore le jour de la célébration du Concile des Nouveaux Martyrs et Confesseurs de l’Église Russe, à la fin de la Divine Liturgie dans la galerie de l’Église-Monument sur le Sang, inauguration de l’exposition du Musée de la Sainte Famille Royale “Et leur mémoire” … en bénédiction jusqu’au siècle “(1 Mac. 3: 7)” consacrée au 20e anniversaire de la canonisation de la Sainte Famille royale.

Le processus de canonisation de la famille royale de l’Église orthodoxe russe s’est terminé le 20 août 2000, lorsqu’au Conseil des évêques jubilaires de l’Église orthodoxe russe, 1097 personnes ont été glorifiées par leur nom, constituant le Conseil des nouveaux martyrs et confesseurs de Russie , révélé et non manifesté.

La famille royale a été glorifiée en tant que martyrs et canonisée ainsi que :

 

 

la femme de chambre de la tasrine Anna Stepanova Demidova, le médecin de la famille Evgueni Botkine, le valet de chambre Alexeï Egorovitch Trupp, et le cuisinier Ivan Kharitonov, assassinés avec eux, ont déclaré les organisateurs de l’exposition ainsi que des représentants du centre culturel et éducatif Tsarsky.

 

Lire sur Artcorusse : CLIQUEZ

 

 

 

Exposition virtuelle

” ROMANCE  D’ HIVER “

du jeudi 24 décembre 2020 au jeudi 21 janvier 2021

 

 

Organisée par la section peinture du TSHR, en partenariat avec la Maison de Moscou des Nationalités et l’ Université Lomonossov de Moscou (Faculté de droit), Chef du projet Andrey Dubov,  commissaire de l’exposition de l’exposition Fruleva Tatiana.

La romance, belle et enthousiaste, sensuelle et lyrique, avec des images hautes et rêveuses, au rythme de la vie trépidante moderne devient souvent quelque chose d’inaccessible et de sortant.
L’artiste-créateur a toujours été et reste un romantique cherchant à incarner des intrigues fascinantes et des images émotionnelles et poétiques dans ses œuvres.

Le banc d’hiver, Lev Dutov (St Petersbourg)

Le thème de l’exposition collective “Romance d’Hiver” n’est pas venu par hasard. C’est l’hiver, blanc et argenté, doux, avec de la neige duveteuse, de la glace et du gel, qui est la période la plus romantique de l’année. L’hiver arrive et tout ce qui est familier devient différent: magique, fabuleux, propre, renouvelé. L’hiver est inextricablement lié aux plus brillants, préférés des vacances d’enfance – Nouvel An, Noël et Épiphanie. Toutes ces vacances se succèdent les unes après les autres, chacune avec ses propres traditions et son humeur particulière.

 

Patineurs, Dubov

L’hiver est un arbre de Noël élégant, des décorations de Noël, des cadeaux de Noël, des montagnes russes, des skis et des patins, des arbres et des maisons enneigés, des motifs givrés sur les fenêtres, des visages rouges des gens et une humeur générale de joie en prévision des miracles. Chaque année, l’hiver nous offre sa propre expérience. Et comme il est toujours intéressant de voir la romance hivernale à travers les yeux des artistes.

Le public verra des paysages d’hiver et des natures mortes, des compositions de genre, des croquis urbains et des portraits romantiques, des fantasmes et motifs abstraits d’hiver, ainsi que des œuvres philosophiques révélant les images de l’hiver.

Plus de 151 artistes, parmi lesquels nous pouvons citer:  Anikeeva Daria de Moscou, Bitsenko Roman de Koursk, Chaiounova Olga de St Petersbourg,  Dubov Andrey de Moscou, Dutov Lev de Saint Petersbourg, Gerasimov Vladimir de Moscou, Ivanova-Meer Olga de St Pétersbourg, Loshakov Sergey  de Krasnoïarsk, Stryukov Kirill de Stavropol  …..

L’exposition rassemble des artistes de différentes nationalités de différentes régions, régions et villes de notre pays et du monde. Les participants à l’exposition sont des maîtres, des artistes  reconnus, des artistes de toutes générations et, bien sûr, de jeunes talents.

 

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 

Exposition de peinture

” Au bout de la Terre”

НА КРАЮ ЗЕМЛИ

du samedi 3 octobre 2020 au  vendredi 15 janvier 2021.

Bibliothèque rurale de Teriberka, région de Mourmansk

 

 

Exposition consacrée à la célébration du 150e anniversaire de la colonie rurale Teriberka
Au début du XXe siècle, une grande contribution à la vulgarisation du Nord russe a été apportée par de nombreux artistes venus en voyages d’affaires créatifs et exposant leurs œuvres dans de nombreuses expositions, publié des articles, des notes de voyage ou des mémoires. Et maintenant, le Nord russe ne laisse personne indifférent, et Teriberka peut être qualifiée de «Mecque» pour les artistes du 21e siècle.
L’exposition présente des peintures et des œuvres graphiques d’artistes, d’enseignants, de diplômés et d’étudiants de l’Académie des Beaux Art Stieglitz de Saint Peterourg, ainsi que des professeurs de l’Université pédagogique d’État russe du nom de A.I. Herzen et de l’École Supérieure de Technologie et d’Énergie SPBGUPTD.
.
Membres de ces Plein-Air et de cette exposition :
Charoukha M.S, Chayunova O. V. , Dutov L. N., Iakimchuk P.M., Khromikh A.E.
Leoukhin A.A., Petrossian K.S. Shigapova A.R, Tsygankova M.I., Zaton U.E.
.
.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les œuvres ont été réalisées en plein air dans la région de Mourmansk à différentes années, de 2014 à 2020,  dans diverses techniques. Les artistes ont été inspirés par l’incroyable richesse, l’immensité et l’immense beauté du nord, où des œuvres uniques ont été créées au bord de la terre par l’océan.
.
Quelques œuvres exposées.
.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
Y
.
Bibliothèque rurale de Teriberka, rue Pionerskaya, 7,  Teriberka,
Région de Mourmansk, Russie
Tél : +7 (81553) 2-61-98
Heures d’ouverture de la bibliothèque : du
mardi au vendredi – de 12h00 à 19h00;
Samedi, dimanche – de 12h00 à 18h00;
Fermé le lundi

 

Union des artistes de Saint-Pétersbourg

 

Jusqu’au samedi 12 décembre 2020

 

Exposition annuelle “Automne 2020”

 

 

L’exposition annuelle traditionnelle “Automne 2020”  à l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

Toutes les sections de l’Union des artistes participent aux journées d’ouverture d’automne: peinture, graphisme, photographie, DPI, art théâtral, affiche, histoire de l’art, sculpture, céramique, art monumental. L’exposition contient plus d’un millier et demi d’œuvres d’auteurs expérimentés et jeunes.

L’exposition occupera toutes les salles du Bolshaya Morskaya 38 et présentera le travail des membres de l’Union des artistes et artistes qui envisagent de rejoindre ses rangs.

2020 est une année spéciale pour notre organisation, cette année marque exactement 200 ans depuis la fondation de la «Société impériale pour l’encouragement des arts», dont nous sommes les successeurs légaux. Lire l’historique en fin de l’article .

 

Malgré les difficultés que traverse le monde entier cette année, nous n’avons pas refusé de tenir l’exposition traditionnelle, aimée des citadins. Malheureusement, nous ne pourrons pas organiser la grande ouverture, et l’exposition débutera ses travaux le 24 novembre à partir de 12 heures comme d’habitude et se poursuivra jusqu’au 12 décembre inclus.

 

«Il y a un excellent choix. Ce qu’ils pouvaient exposer est présenté. Ce sont toutes de nouvelles toiles et c’est un jour de fête pour tous les artistes », déclare Andreï Bazanov, président du conseil d’administration de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

L’Union des artistes n’a jamais arrêté ses activités d’exposition. Même pendant les terribles années du blocus, des expositions ont eu lieu entre nos murs. Nous pensons que l’automne 2020 sera le point culminant de 2020.

Nous vous attendons dans nos halls du 24 novembre au 12 décembre, tous les jours sauf le lundi, de 12h00 à 19h00. Pour les raisons connues de tous, il n’ y a pas eu de vernissage!

Nous vous rappelons la nécessité de respecter le régime des masques.

 

4 7 4

 

Bâtiment de l’Union des Artistes de Saint Pétersbourg 2020

 

La Société pour l’Encouragement des Artistes a été crée le 30 novembre 1821, dans le but de promouvoir le développement des beaux-arts, la diffusion des connaissances artistiques, l’éducation des artistes et des sculpteurs , etc….

  Le bâtiment de la Société impériale pour l’encouragement des arts est un bâtiment à Saint-Pétersbourg, entre la rue Bolchaia Morskaîa et le quai de la rivière Moïka. Dans les années 1860 la Société avait besoin de ses propres locaux, elle les obtient depuis les années 1870.  Elle fut reconstruite pour les besoins de la Société sur la base de l’ancienne maison du Gouverneur général: en 1877-1878 – selon le projet de M. Ye. Mesmakher, en 1890-1893 – selon le projet de I. S. Kitner.

 

 

Bâtiment de la Société Impériale pour l’Encouragement des Arts, 1912.

 

Le bâtiment abritait, entre autres, l’École de dessin et le Musée d’art et d’industrie de la Société, des appartements. Le bâtiment a été nationalisé en 1926. Depuis 1932, le bâtiment abritait l’organisation de Leningrad de l’Union des artistes de la RSFSR (Union des artistes de Leningrad), et plus tard  son successeur Branche de Saint Pétersbourg de l’Union des Artistes de Russie.  En 2001, la Maison de la Société pour l’Encouragement des Arts avec ses dépendances dans la cour, a été reconnue comme un monument de l’urbanisme et de l’architecture d’importance fédérale.

 

Union des Artistes de Saint Pétersbourg

Bolshaya Morskaya, 38, Saint-Pétersbourg

Tél. : +7 (812) 314 30 60

Horaires : tous les jours sauf le lundi, de 12 h à 19 h.

 

Ouvrage sur le peintre

” Lev Dutov”

aux Création du monde.

 

Nous sommes heureux d’annoncer une nouvelle édition! Sous les auspices du projet «Création du monde» de Vyacheslav Zarenkov, un catalogue d’œuvres du remarquable artiste de Saint-Pétersbourg Lev Dutov – peintre, graphiste, designer, professeur agrégé du département de peinture de l’A. L. Stieglitz St. Petersburg State Art and Industry Academy, a été publié.

Dutov Lev Nikolaevich  né le 1er janvier 1959 aux  Sakhalines – membre de l’Union des artistes de Russie, professeur agrégé du département de peinture de l’Académie d’État d’art et d’industrie de Saint-Pétersbourg du nom de A.L. Stieglitz.

L’image de l’image est créée dans l’âme et un grand bonheur si elle est incarnée sur la toile, qui est une nécessité de la créativité de l’artiste. Travailler sur une peinture est un acte de créativité unique et merveilleux. À un certain moment de l’œuvre, l’image cesse d’être juste une toile avec des peintures. L’artiste devient créateur. C’est le moment le plus important du travail mutuel de l’artiste et de ses tableaux. » (Lev Dutov)

.

Ce sont les mots du héros de notre numéro d’aujourd’hui qui ont été mis au début de notre histoire à son sujet. Et ils n’ont pas du tout été posés par hasard, car ce sont eux qui reflètent son attitude dans la matière, sans laquelle il ne pense pas à son existence.
À la suite du travail au sein de l’équipe du projet «Création du monde», Lev Dutov a créé une série d’œuvres lumineuses, originales et imprégnées de couleurs nationales dédiées à l’Espagne, le Danemark, Paris, Veliky Novgorod et Pskov.

 

Des toiles pittoresques de cette série ont été présentées dans les lieux d’exposition emblématiques russes et étrangers. Il a été le responsable de l’exposition de 30 plasticiens français qui ont exposé lors du tricentenaire de la création de Saint Pétersbourg en 2003, organisé par N.N. Tikhobrazoff, côté français.

 

Le travail de Lev Dutov est la réflexion de l’artiste sur la vie, sur les gens, leurs sentiments, leurs sentiments, leurs impulsions émotionnelles, ainsi que sur la réalité environnante, reflétée dans les objets, les phénomènes et les états de la nature.
Les œuvres de Lev Dutov ont un style d’auteur unique, exprimé principalement dans le désir constant de beauté et d’harmonie grâce à la connaissance de la nature multiforme du monde.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 

Voir la catalogue sur YOUTUBE

 

Под эгидой проекта Вячеслава Заренкова “Созидающий мир” вышел в свет каталог произведений замечательного петербургского художника Льва Дутова – живописца, графика, дизайнера, доцента кафедры живописи Санкт-Петербургской государственной художественно-промышленной академии имени А. Л. Штиглица.
В результате работы в команде проекта «Созидающий мир» Лев Дутов создал серию ярких, самобытных, проникнутых национальным колоритом произведений, посвященных Испании, Дании, Великому Новгороду и Пскову.
Живописные холсты этой серии были представлены на знаковых российских и зарубежных выставочных площадках.

Le chef de la Fondation «Création du monde» V. Zarenkov: «Nous nous efforçons d’établir une communication civilisée entre les nations à travers la culture et la création»

Le projet socio-culturel international “Création du monde”, a commencé ses travaux il y a environ 8 ans, il a déjà réussi à réaliser de nombreuses idées diverses: plein air créatif d’artistes de Saint-Pétersbourg à l’étranger, publication de livres, restauration d’églises orthodoxes. Pour l’avenir la fondation a également de nombreux projets intéressants et à grande échelle, qui ont été décrits dans une interview avec Interfax par son créateur, président du groupe d’entreprises Etalon, Honored Builder of Russia Vyacheslav Zarenkov.

 

 

Initialement prévu en avril, reporté en Septembre

en raison du COVID 19

Salon International d’Art Contemporain

« UnisVers’ART »

en partenariat avec le Palais Brullov

Ouvre ses portes

Dimanche 1  au  lundi 30 novembre 2020

 

 

Événement réunissant divers créateurs confirmés de renommée internationale tout en offrant aux jeunes prodiges telle Dorka Dobus( Hongrie), Anastasia Zarenkova (Russie), Yulia Pineganinova l’opportunité de faire connaitre leur art au public le plus large.
Le Salon annuel collectif présente un large panel de plus de 100 œuvres d’art, peinture, sculpture et photographique avec la participation d’artistes venus de 18 pays. Un rendez-vous artistique et culturel très attendu, qui permettra aux visiteurs d’apprécier un éventail très riche de techniques et de styles diversifiés, allant de l’abstraction à la figuration et à la photo d’art. Cette vaste palette d’expressions et de sensibilités différentes fait la richesse de cette manifestation d’art.
«UnisVers ‘ART» s’adresse à un public large d’amateurs et de collectionneurs d’art contemporain ainsi qu’aux galeristes.
Le thème unissant les exposants cette année est l’universalité des liens, nous sommes tous unis à travers l’art.

Les œuvres présentées seront soumises à un jury international omposé de :  Jacqueline Vermere, Marie-Andrea Zammit, Elena Boucreeva, Viatcheslav Zarenkov, George Pagé, Therry Tessier, Gennadie Smirnov. La cérémonie de remise des prix se déroulera en fin d’exposition à 18 heures suivie d’une soirée de Gala.

Parmi les artistes présents lors du salon «UnisVers’ART» les visiteurs pourront admirer, acquérir les œuvres de l’invité d’honneur

.

t

.

 

Jean Luc BOUN , artiste peintre sino-vietnamien né en 1962 à VIENTIANE (LAOS). Il vit en FRANCE depuis 1973. Académicien de l’Académie Internationale des Arts( AIA), Membre de l’Academie Européenne des Arts(AEAF)et Membre de la Fédération Nationale de la Culture Francaise(FNCF) European Art Group(EAG). Il parcourt le monde pour raison professionnelle ou pour son plaisir. deppuis plus de 30 ans. Ce globe-trotter polyglotte a depuis son enfance été influencé par la Culture Orientale et Occidentale .

 

 

Ce grand communicateur passionné par la Culture et l’Art mais aussi les gens, a gardé intacte sa capacité d’émerveillement. Sa sensibilité, sa vision du monde et des choses qui l’entourent, le conduisent tout naturellement à la peinture.

 

Son travail pictural est dicté par sa sensibilité, son imaginaire et son idéal. Certaines de ses couleurs sont fabriquées à partir de pigments naturels. Savant, fou de peinture, il travaille avec furie, sans répit. Sa liberté absolue lui permet toutes les audaces et lui offre un vaste champ d’inspiration. Son appétit sans limite de la peinture, sa passion des couleurs et son extrême engagement physique se reflètent dans les oeuvres de BOUN. La force et l’émotion jaillissent, le magnétisme opère.

 

 

Cette brève esquisse sur le travail de BOUN montre que tout son savoir, sa créativité et son inventivité restent constamment au service de sa quête profonde et sincère d’approcher les mystères de la vie, pour y retrouver les pistes de son déploiement spirituel jusqu’au plus extrême voyage au fond de lui même. Jean Luc Boun, dont les nombreuses toiles imprégnées du courant abstrait d’expressionnisme lyrique sont présentes dans les collections des musées d’art contemporain des grandes capitales.

 

t

.

 

L’Artiste peintre  et galeriste suisse Patrick Vollmar présentera ses toiles qui s’inscrivent dans le courant abstrait. Épris d’un idéalisme absolu, l’expression de ses créations révèlent une fibre artistique surprenante et fascinante. Son travail a été récompensé à de nombreuses reprises lors de concours en Europe. Depuis 2000 Patrick Vollmar épouse avec succès l’activité de galeriste et a ouvert ses galeries en Suisse et aux Etats Unis (New York).

 

t

 

 

L’architecte, sculpteur et désigner français Jean François Kaplan sublimera le salon avec ses créations en verre et plexi glace. Jean-François KAPLAN est un artiste français complet, de par sa formation (Ecole Boule à Paris, …), il a acquit le sens de la forme et l’amour de la matière et de la lumière. Sorti tout d’abord du Conservatoire Libre du Cinéma Français, d’ou son goût pour créer des décors adaptés aux situations et à la personnalités de ses clients , puis entré à l’école Boulle, à l’Ecole du Louvre et aux Arts décoratifs où il acquiert d‘autres savoirs spéciques. A connaissances mixtes, techniques mixtes .

 

Maîtrise du plexiglas , des métaux ,du verre et de la lumière, il en résulte des créations ou les consept, les systèmes, les principes de fonctionnement sont souvent protégés par des brevets . Son travail tourné vers l’ architecture intérieure ou du mobilier design , ses créations comme ses oeuvre d’art lui ont permis d’emprunter un parcours complet. Plus connu sous ses initiales JFK devenue une signature mondialement reconnue et appréciée par la communauté des professionnels de la sculpture et architectes. Une des dernières créations de JFK sont ses bungalows flottants qui par leurs transparences amènent le visiteur à immerger dans l’environnement aquatique.

 

t

.

Noémi Pujol, peintre et photographe française, dont les photographies et peintures sont exposées dans de multiples galeries et Europe et en Asie, lauréat de nombreux concours et notamment de villa de Médicis en 1994 proposera un voyage envoûtant à travers ses œuvres photographiques. Enfance en Afrique et Océanie, études artistiques à Paris. Elle vit et travaille au Havre et La Roque-Gageac.

 

 

Nostalgie de l’éphémère, tentative de montrer cet instant où ce qui est existe, qui fait le charme, qui crée la poésie de ces instants photographiés.

 

t

 

 

Michel Tong artiste peintre franco-chinois de renommée internationale proposera ses œuvres post impressionnistes lyriques. Né en 1965 à Hong Kong (CHINE), Michel Tong se passionne pour le dessin dès son plus jeune âge, après 6 ans, il suivit sa famille arrivée à Paris (FRANCE), la culture Chinoise et la culture européenne ont une grande influence sur sa peinture, voici un tableau de l’artiste, les montagnes bleus contrastent le ciel, la rivière rouge et orange, nous remémorent l’ancienne philosophie chinoise du YIN et du YANG, en même temps , les couleurs se combinent harmonieusement, cette peinture exprime une expérience qui traverse l’espace et le temps, donne des émotions à tous.

 

 

Les créations de Michel Tong sont un subtil mélange de paysages mistyques empreinte de philosophie chinoise. Michel Tong, dans sa quête de la maîtrise des techniques picturales, a pour professeur Li Zili (photo ci dessous).

 

 

Le créateur et le chef de file de l’École artistique baptisée « post-impressionniste moderne », ambassadeur de la « Culture de la Paix » de l’UNESCO.

 

t

 

La saint-pétersbourgeoise Yulia Pineganinova atteinte de surdité proposera ses œuvres subtiles portée par une sensibilité exceptionnelle. Membre de l’Union créative des artistes de Russie et de la Fédération internationale des artistes. Membre à part entière de l’Académie des arts analytiques (AKANIS). Née à Kaluga, diplômée de la faculté des arts graphiques et de la faculté de psychologie de l’Université de Smolensk.

   Nous entretiendrons l’esprit convivial de ce rendez-vous, en mettant l’accent sur l’accueil des artistes et des visiteurs, qui seront nos ambassadeurs. La participation au Salon est ouverte à tous les artistes français, russes et d’autres pays, amateurs confirmés ou professionnels. Les modalités de la sélection pourront être communiquées individuellement. Les copies d’œuvres connues ou classiques ne sont pas admises ainsi que celles à caractère politique ou diffamatoire.

 

T

.

Le Salon International d’art contemporain
«UnisVers’ART » est ouvert aux amateurs d’art, acheteurs potentiels et galeristes.
Ce rendez-vous constitue une occasion, pour les artistes, d’avoir une excellente visibilité, ainsi qu’une opportunité de promouvoir leurs art.

CATALOGUE : CLIQUEZ

 

7

 

Le palais actuel se présente  en deux parties.

Dans les années 1720-1730, seul celle de droite a été construite, elle appartenait au  l’ébeniste  Ivan Matyushkin.
En 1770, il est vendu à l’amiral G. A. Spiridov, héros de Chesma et Navarin. En 1791, sa veuve a vendu la maison à l’amiral V. Ya. Chichagov, un explorateur polaire.
Entre les XVIIIe et XIXe siècles, l’ancienne maison à deux étages a été prolongée le long de la ligne de front jusqu’à la maison voisine.
En 1840-1873, l’ensemble appartenait à l’architecte Alexandre Pavlovitch  Brullov, frère du peintre Carl Brullov

 

Palais Brullov

Quai Lieutenant Schmidt , 37

Saint Petersbourg

Tél: +7 (921)777 02 88

 

 

 

 

 

 

Exposition

« La vie privée de la famille de l’empereur Nicolas II. “

Photos d’albums personnels

Mercredi 30 septembre 2020 au mercredi 31 mars 2021

Musée-réserve d’histoire, de Moscou.

 

 

Le Musée-réserve uni de l’État de Moscou et les Archives d’État de la Fédération de Russie présentent cette exposition qui raconte l’art de la photographie de la dernière famille impériale.

Le passe-temps royal à la mode, est devenu une source historique précieuse, un reflet documentaire de l’époque.

 

 

Le premier album de photos est apparu dans la maison de Nicolas II en 1896 à l’initiative de l’impératrice Alexandra Féodorovna. Nicolas et Alexandra se sont photographiés, l’ évolution des enfants, les voyages, les intérieurs de leurs palais. Les crédits pour les années 1896 – 1911, pour les factures de développement de films et l’impression de photos font l’objet d’un ligne de crédit.

 

L’empereur aimait concevoir lui-même des albums, marquait le lieu et la date des prises de vues. Le 29 octobre 1896, il écrit dans son journal: “J’étais occupé  à les disposer avec des autocollants dans un album épais.”

 

La grande-duchesse Anastasia cousant à Tsarskoe Selo, 1908. 

 

Trente-trois albums avec des photographies de famille sont conservés dans les fonds personnels des grandes-duchesses Olga, Tatiana, Maria et Anastasia. Beaucoup de photos sont consacrées à Livadia et sur le yacht “Standart”.

 

Grand-Duchesse Olga, Tatiana, Maria, Anastasia (de gauche à droite) et Tsarévitch Alexei au bas de la fleur blanche. Livadia Crimée. 1912

Le dernier album de famille a été créé en 1914. Dans les photographies Crimée, une atmosphère de maison calme, puis une visite à Odessa et retour à Tsarskoe Selo, en vacances dan les stations et à Peterhof.  Ce sont les dernières images du temps de paix. La Première Guerre mondiale commencera bientôt et la Russie sera dépassée par les événements de 1917.

Les photographies originales des fonds de la famille royale sont de petite taille, en moyenne 5,7 x 5,7 cm L’exposition présente 57 copies agrandies de photographies de la collection des Archives d’État. Cette collection fait partie des fonds de l’empereur Nicolas II, de l’impératrice Alexandra Feodorovna et de leurs enfants – les grandes-duchesses Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et l’héritier du tsarévitch Alexei. Les photos ont été prises  avec des appareils photographiques portables Kodak.

 

6

Le complexe historique de monuments des XVIIe-XIXe siècles, également connu sous le nom de ville de Bauman et de domaine du tsar “Izmailovo”, est situé sur une île artificielle créée par ordre du tsar Alexei Mikhailovich, le père de Pierre I.

L’enfance et la jeunesse de Pierre sont associées au domaine. Ici, il a trouvé  “Le grand-père de la flotte russe”; c’est là qu’est né son rêve de la Russie comme puissance maritime.

Le musée du domaine fait désormais partie du MGOMZ (Moscow State United Museum-Reserve).

Salle d’exposition du musée du domaine d’Izmailovo

Gorodok im. Bauman, 2, bâtiment 4

Métro : Partizanskaya

Tarifs : 100 roubles,- 50 roubles réduit

Horaires : Du mardi au dimanche et les jours fériés de 10 h à 18 h

Espace Nicolas Schilling et Galerie

expose Igor Ustinov

” GREEN CONNECTION “

 

PROLONGATION

 

 au samedi 19 décembre 2020

 

Espace Nicolas Schilling & Jardins de la Villa Castellane,

2000 Neuchâtel

 

ÉVÈNEMENT:

En présence du sculpteur Igor Ustinov

Visite par Angela Schilling

 Performance des danseurs

de l’Académie Mélonda Dance Center

Jeudi 5 novembre à 17 h 30

Espace Nicolas Schilling 

 

 

Igor Ustinov depuis 36 ans son art est exposé dans de nombreux pays européens, y inclut la Russie et l’Amérique du Nord. Il a des monuments sur des sites publics, en Angleterre, en France, en Suisse, en Bulgarie….

Variation sur le cercle, 38 X30 Bronze

 

Il doit aussi sa renommée comme auteur du prix « Benois de la Danse » Igor l’a nommé ainsi en Hommage à son ascendance, en effet pas moins de 50 artistes; on les ré