25
Nov

Vente art russe Paris Douot

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Vente Art Russe “Русское Искусство”

samedi 8 décembre 21018

Hôtel Drouot, salle 15 11h et 14h

Icones & art religieux, Gravures & lithographies , Archives & manuscrits, Numismatique,  Romanov, Affiches, Argenterie, Émaux ,Objets de vitrine, bijoux & Fabergé , Porcelaine,  Bronzes, Art populaire & folk art, Militaria, Ballets russes, Livres,Tableaux.

Expositions Publiques Vendredi 7 décembre de 11h à 18h

Extraits du catalogue

Belle croix pectorale en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) sertie de brillants de différentes tailles, surmontée d’une couronne impériale. Médaillon central peint sur métal ornée d’une scène de la Crucifixion. B.E. (quelques manques). Moscou, vers 1890. Orfèvre : A. A. Moukhine. H. 15 x L. 7,3 cm. Poids brut : 57,6 g,1000/1500 €

 

Icône de voyage de la Mère de Dieu de Kazan. Tempera sur bois. Russie, fin du XIXe siècle. Dans sa belle oklad en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé polychrome cloisonné. T.B.E. Moscou, vers 1890. Orfèvre : EAK, non identifié. H. 9 x L. 7,5 cm. Poids brut : 103,7 g. Икона Казанской Божьей Матери, путевая. 3000/5000 €

 

Icône du Christ Sauveur de Smolensk. Tempera sur bois. Russie, fin du XVIIIe – début du XIXe siècle. Dans son oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor ciselé et repoussé. Légendes gravées des noms des saints entourant le Christ en pied. B.E. Moscou, 1801. Orfèvre : Alexei Ratkov. H. 38, 2 x L. 32 cm. Poids brut : 2346,0 g. Икона, Христос Спаситель Смоленский. Темпера на дереве. 3000/5000 €.

Cartes de la Russie. Lot de 7 lithographies : Carte des régions limitrophes de la mer Caspienne, c.1728, rehaussée à l’aquarelle. – Carte de l’Empire russe par Eman Bowen, XVIIIe siècle. – Carte de Tartarie, XVIIIe siècle. – Carte de la Russie, atlas Clouet, 1787, rehaussée à l’aquarelle. – Carte de Tartarie, XVIIe siecle, rehaussée à l’aquarelle. – Gravure de Moscou, 1743, rehaussée à l’aquarelle. B.E. Formats divers. Карты России. 7 литографий: карта приграничного Каспия, c.1728, акварель. – Карта Российской империи Эмана Боуэна, XVIII в. – Карта Татарии, XVIII в. – Карта России, атлас Clouet, 1787г., акварель. – Карта Татарии, XVII в., акварель. – Гравировка Москвы, 1743 г., акварель. Состояние хорошее Различные форматы 300/500 €

 

Brevet de nomination au poste de Consul général à Hambourg de l’assesseur de collège Bacheracht, Kameny Ostrov, le 31 août 1825. Signé par Alexandre Ier et le comte Nesselrode. Avec le sceau impérial. Pliures mais complet. On y joint la traduction officielle en allemand du précédent document. Manque le sceau. Pliures. Грамота о назначении на должность генерального консула в Гамбурге колледжского ассесора Бачерахт, Камени Остров, 31 августа 1825 г. Подписано Александром I и графом Нессельроде. Императорская печать. В сложеном виде. Прилагается официальный немецкий перевод предыдущего документа. Печать утрачена. В сложенном виде. 200/300 €

 

Tolstoï et Gorki. Lot de 7 tirages argentiques de presse représentant : – Léon Tolstoï : deux fois seul dont en promenade, une avec sa famille, une avec Maxime Gorki (divers formats). – Maxime Gorki : portrait seul, anniversaire 1868-1936 avec des acteurs, anniversaire avec Mark Twain. 7 фотографий. Изображены Л.Толстой и М.Горький. 150/200 €

 

Pendule en bronze doré et patiné représentant le tsar Pierre le Grand sur le lac Ladoga. L’Empereur se tient à la barre d’une embarcation en pleine tempête. Décor de palmettes et rinceaux. Chiffres romains. B.E. (mouvement vendu en l’état). Russie, milieu du XIXe siècle. H. 35 x L. 26,5 x P. 10 cm Historique : « Alors de Piter (Saint-Pétersbourg) Pierre Ier s’embarqua sur la Neva et sur le Ladoga ; tout à coup la tempête s’élève, une bourrasque, un orage épouvantable. A grand’peine ils arrivèrent au nez de Storojevski. Le tsar débarqua. Entouré des flots, la tête lui tourna de voir la mer bleue. « Allons, toi, mère humide, la terre, ne t’agite pas, ne prends pas exemple sur ce stupide lac. « Aussitôt il ordonna de knouter et de fouetter les vagues irritées. Le lieu, où il les fustigea de ses mains impériales s’appelait l’Ecueil sec, et depuis ce temps on l’appelle l’Ecueil du tsar. Depuis lors le Ladoga est devenu plus paisible ; il a ses jours de calme comme les autres lacs, et vous voyez, continue le narrateur : nous y naviguons, nous y prenons du poisson. » (V. Barsof, Petr Veikii v narodnykh predaniakh Siévernago kraïa (Pierre le Grand dans les traditions populaires du pays septentrional), Moscou, 1872.) Часы, бронза позолоченная и патинированная. Царь Петр I. На циферблате римские цифры. Состояние хорошее. Россия, середина XIX в. 2000/3000 €

 

Alliance Franco-Russe. 1- Foulard de l’alliance. 1896 Kronstadt 1891-Toulon 1893. Paris Louvre 1896. Par G. Laveissière et Chamont. Déville Rouen. 42 x 48. B.E. – 2- Médaille pour la revue des 9-10 octobre 1896 par le Tsar. Liste des bataillons de chasseurs à pied et alpins ayant participé. Diamètre : 39 mm . B.E. 3- Médaille avec l’aigle impériale russe et au revers les armoiries de la république française. Diamètre : 36,5 mm B.E. 4- Médaille à l’ancre entouré de l’Aigle impériale et RF. Souvenir de Cronstadt 1891- Toulon 1893. Diamètre : 25,5 mm B.E. 5- Médaille « France-Russie », Cronstadt-Toulon, 1891-1893. Représentation d’un navire de guerre. 30 x 36 mm. B.E. 6- Bouton à l’effigie de Nicolas II en uniforme. Diamèttre : 31 mm. B.E. 7- Médaille France-Russie, Cronstadt-Toulon . Juillet 1891- Octobre 1893. Représentation de matelots et de navires en rade, éclairés par la « Paix ». Diamètre : 30,5 mm. B.E. 8- Médaille de table Paris octobre 1896, profils de Nicolas II et de l’impératrice. Diamètre :35 mm. B.E. 9- Médaille France- Russie, Nicolas II empereur de Russie. Buste de l’empereur en uniforme. Diamètre : 32,5 mm Sans anneau 10- Deux Petits aigles impériales, avec drapeaux et sans, fabrication française des années 1890- 1900. B.E 11- Médaille souvenir de Paris-Toulon, octobre 1893 ; Revers : Cronstadt-Toulon avec portrait de l’empereur et du président de la République. Diamètre : 43 mm. B.E. 12- Médaille « Vive la Russie, Union et fraternité ». Souvenirs La flotte française à Cronstadt 23 .7.1891, la flotte russe à Toulon 13.10.1893. Avec ruban français et russe impérial combiné. Diamètre : 27,5 B.E. Лот 12 значкоб и медалей Франко-Российский альянс. 600/800 €

Affiche de l’Exposition russe hippique et ethnographique. 1895. Au Champ de Mars. Par Houbrac. Représentations de cosaques de l’escorte impériale. Konvoï. H. 120 x L. 82 cm. Entoilée. T.B.E. Représentations de cosaques de l’escorte impériale. Konvoï. – Афиша русской конно-этнографической выставки. 1895. Марсово Поле. Houbrac. Представления казаков Императорского конвоя. 120 х 82 см. Дублирование. 600/800 €

Quatre planches polychromes de Bilibine, Les contes des mille et une nuits. Fernand Nathan éditeurs. B.E. Lithographies en couleur, numérotées et signées dans la planche. Vers 1932-1938 – Le cheval enchanté – Sindab le marin – Le Chasseur – Alladin ou la lampe merveilleuse H. 34,2 x L. 90,5 cm. Entoilées. B.E. – Четыре полихромных билибинских листа, сказки «Тысяча и одна ночь». Изд. Фернан Натана. Дублирование. – Алладин – Синдбад Мореход – Очарованная лошадь – 34,2 х 90,5 см. Дублирование. 6000/8000 €

 

Rare samovar en argent 84 zolotniks (875 millièmes) repoussé et ciselé, le corps piriforme avec anses élevées, le couvercle pourvu de deux boutons, le fut balustre en partie ajouré à décor floral, la base polylobée reposant sur quatre pieds boules, garnitures en corne, intérieur vermeil. Très bon état, léger accident à la garniture du robinet. Saint-Pétersbourg, 1861. Orfèvre : I. SAZIKOV, avec aigle de Fournisseur de la Cour impériale. Maître-essayeur : A.N Mitine (actif 1842-1877). Porte également les poinçons d’importation du grand-duché de Finlande (d’après 1810, de titre « 813 H » et de la ville d’Helsinki). H. 44 x L. 33 cm. Poids brut : 3925 g (environ). Références : Ignati Pavlovitch Sazikov (1793-1868), fils du fondateur de la firme, Pavel Fedorovitch, reçoit en 1837 le privilège de fournisseur de la Cour impériale de Russie. Références : Ignati Pavlovitch Sazikov (1793-1868), fils du fondateur de la firme, Pavel Fedorovitch, reçoit en 1837 le privilège de fournisseur de la Cour impériale de Russie. Редкий самовар. Серебро, резное и чеканное. Проба 84. Грушеобраный корпус с высокими ручками. Крышка с двума хватками. Поддон украшен цветочным орнаментом, на четырех ножках в виде шариков. Отделка из кости. Внутренняя часть корпуса позолоченная. Состояние очень хорошее. Незначительное повреждение отделки крана. Санкт-Петербург, 1861 г. Ювелир: И. САЗИКОВ, клейма : изображение орла – поставщик Императорского двора. Пробирный мастер: А.Н. Митин (годы службы:1842-1877 гг). Имеются также клейма для импорта в Великое княжество Финляндское (после 1810 г. проба «813 H» и город Хельсинки). 44 x 33 см. Вес брутто: 3925 г (приблизительно). 6000/8000 €

 

Centre de table servant de coupe à fruits en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à double anse en forme de buste de femme, monté sur quatre colonnes corinthiennes reposant sur un socle ovale en onyx vert. Il est gravé d’une dédicace en russe « À notre cher directeur F.F. Proillar. En souvenir. La direction et les ouvriers des verreries du sud de la Russie ». Plaquettes avec les dates 18/VI 1902 et 13/VI 1911. Avec une doublure en cristal taillé. B.E. (usures et petit accident au socle). Moscou, 1908-1917. Orfèvre : Mikhaïl TARASOV. H. 22,5 x L. 32 cm. Poids brut : 3790 g (environ). Украшение центральной части стола. Чаша для фруктов. Серебро. Проба 84. Две ручки в форме женского бюста. На четырех коринфских колоннах, на подставке из оникса. На пластинке выгравировано посвящение «Нашему дорогому директору Ф. Ф. Пройларь. На память. шефы и рабочие зеркальных заводов юга России ‘’. Даты 18 / VI 1902 и 13 / VI 1911. Хрустальная обкладка. Состояние хорошее. (потертости и незначительные повреждения у основания). Москва, 1908-1917 гг. Ювелир: Михаил ТАРАСОВ. 1800/2500 €.

 

Belle paire de cuillères à caviar en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor niellé représentant notamment la cathédrale de l’Annonciation au Kremlin de Moscou, manches torsadés. Dans leur écrin de présentation de la Maison Proudnikov. B.E. (taches). Moscou, 1908-1917. Orfèvre : MC possiblement pour Maria Semenova. L. 18,5 cm. Poids brut total : 170,6 g. Две ложки. Серебро. Черная эмаль 1000/1500 €

 

Étui à cigarettes en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor repoussé d’une jeune amazone avec son cheval. Fermoir avec pierre verte. B.E. Inscription gravée : « Cher Robik, de papa et maman, 3/VII/ 51 ». Moscou, 1908-1917. Orfèvre : M.oHb, non identifié. H. 11x L. 8,5 cm. Poids brut : 222,6 g. Портсигар. Серебро. Амазонка и лошадь. Застежка с камнем Клеймо «84» Московский кокошник 1908 г. Ювелир: М. онб, неизвестен. Выгравированная надпись: «Дорогому Робику, от папы и мамы, 3 / VII / 51». 11x 8,5 см 400/600 €

 

Boucle de ceinture caucasienne en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor émaillé polychrome cloisonné de rinceaux feuillagés, se fermant par un kindjal miniature également émaillé. B.E. (légères usures). Saint-Pétersbourg, 1908-1917. Orfèvre : A.K. Dalman. L. 7,5 cm. Poids brut : 54,2 g. Эмалированная кавказская бляха. Серебро. Два полихромных эмалированных элемента, закрытых эмалевым кинжалом. Клеймо, 84, Петербургский кокошник 1908 г. Ювелир А.К. Далман. 7,5 см, 300/500 €.

 

Pot couvert probablement à col en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes), à décor émaillé polychrome cloisonné de tulipes stylisées à la manière des émaux de Solvychegodsk ou Usolsk du XVIIe siècle sur un fond crème dans des réserves se dégageant d’un fond vert olive, le corps en forme de bulbe reposant sur un piédouche bordé de perles émaillées rouge. B.E. Moscou, 1899-1908. Orfèvre : Feodor RÜCKERT. H. 7,5 cm. Poids brut : 81,6 g. Сосуд с крышкой, вероятно, для клея. Проба 84. Полихромная эмаль. Москва, 1899-1908 гг. 400/600 €.

 

Épingle en or russe 56 zolotniks (583 millièmes) retenant deux œufs miniatures pendentifs montés en or (750 millièmes, probablement non russes), l’un en pierre dure bleue, l’autre émaillée rouge guilloché. Bon état. Saint-Pétersbourg, 1908- 1917. Orfèvre : illisible. L. 3 cm. Poids brut total : 11,4 g. Булавка русская, золото. Проба 56. Два миниатюрных яйца-подвески, проба 750. Вероятно, не русские. Состояние хорошее. Санкт-Петербург, 1908- 1917 гг.` 200/300 €.

 

Cafetière en porcelaine du service du Cottage de Péterhof. À décor central sur chaque côté du blason du palais à fond bleu figurant une épée traversant une couronne de roses, entouré de l’inscription en russe sur fond or : “Pour la Foi, le Tsar et la Patrie”. Deux éclats à la base, un au bec verseur avec un fêle et anciennes restaurations (en l’état). Manufacture impériale de Porcelaine, Saint-Pétersbourg, époque Alexandre III, datée 1885. H. 21,2 cm. 600/800 € Provenance : Service commandé entre 1827 et 1829 par l’empereur Nicolas Ier (1825- 1855) pour le Palais Alexandria dit “Cottage”, demeure néogothique construite dans le parc Alexandria de Péterhof par l’architecte A. A. Menelaus et offerte par le tsar à son épouse l’impératrice Alexandra Féodorovna. Ce service, utilisé pour le dîner, le dessert et le thé/café, était composé à l’origine de 530 pièces, il fut doublé en 1835 puis réassorti jusqu’au règne de Nicolas II, et était accompagné d’un service en cristal orné du même blason dont nous présentons ci-après un verre. Ce motif intitulé “Fleur Blanche”, conçu par le poète Joukovski, fut inspiré d’un des personnages du roman de “L’Anneau magique” par le chevalier de La Motte-Fouqué, et c’est ainsi que l’on surnommait l’impératrice Alexandra Féodorovna, née princesse Charlotte de Prusse, qui utilisa ce blason pour sa résidence privée du Cottage. Кофейник, фарфор. Из сервиза « Коттеджа » в Петергофе. Каждая сторона украшена дворцовым гербом. 500/700 €.

 

Rare assiette en porcelaine, réassort du service “aux camées” de l’impératrice Catherine II. Manufacture impériale de Porcelaine, SaintPétersbourg, époque Nicolas Ier (1825-1855). Marque en bleu sous couverte au chiffre du tsar Nicolas Ier. B.E. (légères restaurations au fond bleu). D. 27 cm. Provenance : – Au mois de Juillet 1776, une commande particulière de l’impératrice Catherine II de Russie parvient à la manufacture royale de Sèvres par l’intermédiaire de son ambassadeur le prince Bariatinsky. Il s’agit d’un service de table pour 60 convives, qui sera le « plus important et le plus onéreux » que la Manufacture ait jamais réalisé. Из сервиза «Камея», императрицы Екатерины II. Осуществлялось пополнение. Императорский фарфоровый завод. Санкт-Петербург, при Николае I (1825-1855). Клеймо синего цвета, вензель Николая I. 4000/6000 €

 

Ensemble de 4 tasses de forme évasée et leurs soucoupes en porcelaine, à décor noir et or sur fond violet ou vert représentant la flèche de l’île Vassilievski à Saint-Pétersbourg et d’un trophée à la Marine avec ancres dans des cartouches de style néoclassique. Bon état. Manufacture Lomonosov, Léningrad, époque soviétique (marquées). H. 9,5 x D. 16 cm. Чашка в форме факела и блюдце. Фарфор с черным и золотым орнаментом на фиолетовом фоне. Памятник гавани и трофей с якорями, для морского флота. 600/800 €.

 

TOURGUENEFF Pierre Nicolaiévich (1854-1912). Cheval au pas. Bronze, signé sur la terrasse “P. Tourgueneff” (manque le rêne fixe sur sa gauche). Fonte du début du XXe siècle. H. 31 x L. 34 cm. П. H Тургенев. Лошадь на прогулке. Бронза. Подпись ‘’’П. Тургенев’’ на основании. Начало XX в. Состояние хорошее. 1800/2000 €.

 

Tirelire en cuivre martelé, de forme circulaire, la prise formée par la figure de Baba Yaga, ouverture à charnière, avec fermoir. B.E. Manufacture Stroganov, vers 1900. Marque au dos. H. 11,7 x L. 11 cm. L’école de Stroganov fut fondée à Moscou par le comte Sergei Grigoryevich Stroganov en 1825 et devint officiellement l’Institut Impérial Stroganov pour les Arts Industriels en 1901 lorsqu’elle fut placée sous le patronat de la sœur de l’impératrice, la grande-duchesse Elisabeth (1864-1918). L’atelier de cuivre de l’Institut ouvrit ses portes en 1902, les étudiants suivaient alors un cursus de 8 ans et étaient encouragés à créer leur propre style en plus de copier les œuvres de renom. Ce plat apparaît comme une composition originale. Pour le Tricentenaire des Romanov en 1913, les étudiants de l’école Stroganov ont réalisé plusieurs objets pour les membres de la Famille impériale, notamment le plat monumental représentant des scènes de l’élection de Michael Romanov au rang de tsar, qui fut présenté à l’empereur Nicolas II. Копилка. Медную, чеканная. Форма круглая. Ручка в виде силуэта Бабы Яги. Шарнирное отверстие с застежкой. Завод: СТРОГАНОВ, около 1900 г. 800/1200 €.

 

Grande aiguière en cuivre, à décor repoussé et martelé de style Art Nouveau, l’anse, le bec verseur et la base dorés. Gravé sur la base circulaire en russe et en latin de la devise : “Au cher Prince de la part de Kostia, Otto, ?, in vino veritas, 1914, II, 25”). Bec verseur à ressouder. Russie, circa 1914. H. 36 cm. Большой кувшин. Медь. Стиль ар-нуво. Ручка и носик позолоченные. Выгравированы на круговой основе на русском и латинском девизе: «Дорогому Князю оть Кости, Отто, Гаврюши, Истина в вине, 1914, II, 25». Носик кувшина нуждается в пайке. 800/1000 €

 

Paire de bottes de jeune fille en cuir brun et polychrome, intérieur en tissu rouge. B.E. Russie, début du Xxe siècle. H. 34 x L. 22 cm (taille environ 33). Пара сапог. Кожа. Коричневый фон и полихромная отделка. Внутренняя отделка из красной ткани. Состояние хорошее. Россия, начало XX в 200/300 €.

 

Plaque de l’ordre de Saint André le Premier grade. Russie, début du XIXe siècle. Modèle typique des fabrications de la première partie du règne d’Alexandre I. Aigle noire brodée avec croix de Saint André sur la poitrine. Inscription pour la Foi et la Fidélité brodée, rayons argent garnis de canetilles. D. 11 cm. E.M. Premier ordre russe créé par Pierre le Grand en 1698. Il ne fut jamais largement attribué, moins de 900 récipiendaires à la fin de la monarchie. D’abord brodées, les plaques en argent et émail commencent à apparaître vers 1812 et ne se généraliseront qu’au milieu du XIXe s. Шитая звезда ордена св. Андрея Первозванного. Начало XIX в. Металические звезды появились только в 1812 г. Типичный образец начала царст. Александра I. 11 см 2500/3000 €.

 

Croix de Saint-Stanislas de 3e classe avec glaives. Or 56 zolotniks (583 millièmes) et émaux. Orfèvre : Vera Dietvald pour Edouard. 1908-1917. Ruban d’origine, avec une boîte ancienne. D. 4 cm. Poids brut : 16,1 g. Крест святого Станислава, «3-й степ. с мечами. Золото. Клеймо: Вера Дитевальд. Эдуард. «56» кокошник 1908 г. Кокошник на рукояти мечей. Собственная лента с коробкой, старого образца. 800/1000 €.

 

Lot de 3 décorations : – Jeton du 4e Tirailleurs de la Famille Impériale. Attribué à A. Tchernichev, 25/VIII/ 1915. 1ere promo. Bronze avec sa chainette. 24,8 mm. B.E. – Médaille pour le zèle. Nicolas II. Argent. 30 mm. – Médaille pour la guerre Russo-Turque. 1877-1878. Bronze foncé. 26,5 mm. On y joint un œuf pendentif à décor émaillé (H. 2 cm) et un bouton de col niellé (D. 3 cm). Жетон л.г. 4-го Стрелкового полка (Императорской семьи). Вручена А.Чернышову, 25/VIII/ 1915. Бронза. 24,8 мм Медаль за усердие. Николай II. Серебро. 30 мм Медаль за Турецкую войну, 1877-1878. Темная бронза. 26,5 мм Небольшое пасхальное яйцо. Бронза. Эмаль. 10 x 19 мм Пуговица, выполненная в кавказском стиле. Диаметр: 30 мм 150/200 €.

 

Uniforme de petite tenue de chambellan, règne de Nicolas II. Bon état et complet, doublure soie. On y a rajouté des pattes d’épaule de fonctionnaire. A la poitrine médaille argent « pour le zèle » et aigle de cuivre fabriquée en France lors de l’Alliance franco russe. Avec une épée de fonctionnaire modèle 1855, de belle qualité, avec fourreau et dragonne en cannetille. Вицмундир придворных чинов 1855-1917 гг. Шпага гражданских чиновников, обр. 1855 г. С темляком 4500/6000 €

 

Giberne d’officier de la cavalerie de la Garde. Mod. 1889. Une pointe de rayon de l’étoile cassée. H:8,5 x L: 16,5 x P: 3,5 cm Лядунка офицерская, Гвардейская кавалерия. Обр. 1889 г. Утрачен кончик одного луча. 1000/1200 €.

 

Sabre caucasien, Daghestan. Début XXe s. Eléments métalliques à gravure profonde, travail de Lak. Garde à croisée entièrement en argent avec tête d’aigle. Lame réglementaire russe mod. 1909 avec monogramme d’Alexandre III (Empereur sous le règne duquel l’officier a été breveté) et sur l’autre face l’aigle impériale. Fourreau bois et cuir, trois garnitures argent niellé, sur une, face intérieur, inscription « Caucase ». Usure au cuir. L. 96 cm. Сабля кавказская. Дагестан. Начало XX в. Крестовина рукояти полностью серебряная с головой орла. Лакская работа. Русский армейский клинок, обр. 1909 г. С вензелем Александра III и Императорским орлом. Ножны из дерева и кожи. Три прибора, черненое серебро. Надпись «Кавказ». Дл. 96 см- 1800/2000 €.

 

Boîte pour sceau impérial en cuivre estampé, frappé de l’aigle impériale de Russie. B.E. Russie, époque Catherine II (1762-1796). D. 17,5 cm. Коробка для хранения печатей. Штампованная медь, с изображением Императорского орла. Царствование Екатерины II. Диаметр 17,5 см, толщина 2,2 см. Хорошее состояние. 400/600 €.

 

BRUCKOY, école russe du début du XXe siècle. Portrait en pied d’un chevalier-garde. Sculpture en régule, sur un socle circulaire inscrit Russie et signé sur la terrasse en lettres latines. Sur un socle rond en bois noirci. Usures, traces de dorure. H. 54 cm (hors socle). Статуэтка. Кавалергард в полный рост. Баббит. На круглом цоколе, надпись «Россия». Основа, деревянная, круглая. 700/1000 €

 

SAINT-PETERSBOURG. Plan-Guide dressé par le Conseil municipal de St. Pétersbourg en 1897, SaintPétersburg, imprimerie P. Jablonsky, 1897, 128 p., in-8, reliure en percaline bleue ornée en couverture du blason de la ville, texte en français. САНКТ-ПЕТЕРБУРГ. ПЛАН-ГИД, 1897 г. 180/250 €.

 

DRONNIKOV Nikolaï (né en 1930). Portrait de Serge Lifar. Encre sur papier, monogrammée en bas à droite et daté 9. VII. (19)81. Encadré. H. 32 x L. 24,5 cm. ДРОННИКОВ Николай (род. в 1930 г) Портрет Сергея Лифаря. Бумага.Чернила. Инициалы внизу справа и дата 9. VII. (19) 81. В раме. 200/300 €

BOGDANOFF-BELSKY Nikolaj (1868 – 1945) Paysan à la croix de l’ordre de Saint Georges. Huile sur toile d’origine 48 x 58 cm Signe en bas à gauche en cyrillique Bogdanoff – Belski. Sera inclus ds le catalogue raisonné d’Alexandre Kuznetscov БОГДАНОВ-БЕЛЬСКИЙ Николай (1868-1945) Крестьянин с крестом ордена Святого Георгия. Масло, холст. Подпись внизу слева на кириллице. 5000/7000 €.

 

ZANKOVSKY Ilya Nicolaiévitch (1832-1919). Vallée dans le Caucase au clair de lune. Huile sur toile, signée en bas à gauche et datée 1919. Restaurations et léger accident. H. 105 x L. 60 cm. Provenance : collection Antonina Klichova (1909- 2002), amie de l’artiste, puis par descendance. Biographie : Zankovsky a suivi des cours à l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg (1862-1863). Il vécut dans le Caucase, à Tiflis, où il a principalement peint des paysages, travaillé la technique de l’aquarelle. Ses peintures ont été exposées à la Société caucasienne pour la promotion des beaux-arts, à la Société d’assistance mutuelle des artistes du Caucase, ainsi qu’a la Société des aquarellistes russes. Ses œuvres sont représentées dans un certain nombre de collections régionales de musées en Russie (musée régional des beaux-arts d’Omsk, musée d’art d’Odessa, musée régional du Daghestan), au Musée national russe ainsi que dans des collections privées et à l’étranger. ЗАНКОВСКИЙ Илья Николаевич (1832-1919). Долина в лунном свете на Кавказе. Холст, масло. Подпись слева внизу. Датировано 1919 годом. Провенанс: Коллекция Антонины Клишовой (1909-2002). 15000/20000 €.

 

KOROVINE Aleksei (1897 -1950) Paysage au manège Huile sur isorel 74,5 x 106 cm Non signé КОРОВИН Алексей (1897-1950). Пейзаж с каруселями. Масло, изорель. Без подписи. 5000/7000 €

 

 

ERTÉ, Romain de Tirtoff dit (1892-1990), d’après. La demoiselle à la balancelle. Miroir rond orné d’une superbe monture en bronze argenté de style Art Nouveau. Signé au dos dans un triangle ERTÉ PARIS 1907. Modèle tiré à 10 exemplaires. H. 45 cm. La Demoiselle à la balancelle est une des premières sculptures, si ce n’est la première, de Roman Petrov de Tyrtov (Erté). Réalisée à l’âge de 15 ans lors d’un premier voyage à Paris en 1907, cette œuvre est d’une facture moins précise que les autres de ses sculptures, mais contemporaine de l’Art Nouveau. Erté l’a tellement considérée comme mineure qu’elle ne parait pas dans sa biographie officielle. ЭРТЕ, Роман Тыртов (1892-1990). Девушка на качелях. Круглое зеркало украшено превосходной серебряной бронзовой рамкой в стиле ар-нуво. Подписано на оборотной стороне ERTÉ PARIS 1907. 1500/2000 €.

 

Constantin TERECHKOVITCH (Moscou 1902 – Monaco 1878) Femme à la voilette Huile sur toile d’origine 62 x 51 cm Signé et daté sur le côté à droite C. Terechkovitch 37 ТЕРЕШКОВ.ИЧ Константин Андреевич (1902-1978). Женщина в фиолетовом. Холст, масло. Подписано C. Terechkovitch и датировано 1937 годом с правой стороны. 2500/3500 €.

 

KALMAKOFF Nicolas (1873 – 1955) Princesse au cerf.  Huile sur carton 38 x 72,5 cm Signé du cryptograme et daté 1925 en bas à gauche КАЛМАКОВ Николай (1873-1955). Принцесса с оленем. Масло, картон. Подпись в виде криптограммы внизу слева. Датировано 1925 годом. 10000/15000 €.

 

LARIONOV Mikhaïl (1881-1964), attribué à. Composition rayonniste. Aquarelle sur papier, monogrammée en bas à droite. H. 24 x L. 39 cm. ЛАРИОНОВ Михаил (1881-1964). Конструктивистская композиция. Акварель, бумага. Присутствует монограмма художника внизу справа. 700/1000 €.

 

RUSAKOV Svetozar Kuzmich (1923-2006). Le loup et le vieux pécheur. Celluloïd. Séquence de film animé, 16e série. Numéroté 67 et 41A. Encadré. H. 25 x L. 32,5 cm. Provenance : conservé par la fille de l’artiste РУСАКОВ Светозар Кузьмич (1923- 2006). Волк и старый рыбак. Целлулоид. Анимированная раскадровка, 16 серия. 67 и 41A номер. 600/800 €.

En vente une série de 28 gouache à vendre également de cet artiste, qui travailla dans le studio d’animation «Soyuzmultfilm» dans le département d’animation dessinée à la main et il etait le chef de production de la plupart des films de V.M. Kotenochkin. 

 

DRONNIKOV Nikolaï (né en 1930). Début de l’hiver. Huile sur toile, monogrammée en bas à droite et datée 1997. Encadrée. H.72 x L.99 cm. ДРОННИКОВ Николай (род. в 1930 г.). Начало зимы. Холст, масло. Имеется монограмма автора внизу справа, Датировано 1997 годом. 600/800 €.

 

Expositions Publiques:  Vendredi 7 décembre de 11h à 18h

Experts:  Maxime CHARRON 124 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris expert@maxime-charron.com 06 50 00 65 51

Gérard GOROKHOFF Tél: 06 75 10 64 94

Hotel Drouot: salle 15 vente à 11h et 14h

9 rue Drouot, 75009 Paris

Métro: Richelieu Drouot (lignes 8 & 9)

Bataille de Borodino ou bataille de la Moskova.

Nous ne pouvons pas inviter l’Autriche-Hongrie, mais nous pouvons inviter l’Autriche“, ainsi que les dirigeants d’autres pays qui n’existaient pas il y a 200 ans, a pour sa part indiqué le chef de l’administration présidentielle russe Sergueï Ivanov, qui présidait la réunion. Il a appelé le ministère à étudier cette question. Plusieurs ambassadeurs seront invités mais pas les chefs d’états.

Reconstitution de la bataille de Borodino

Plusieurs pays européens participeront aux célébrations. Selon le vice-premier ministre russe Alexandre Joukov, un descendant de Napoléon se rendra en Russie pour les festivités. Une traversée équestre de trois mois reliant la Russie à la France est organisée en juin 2012.

Une fête se déroulera sur le champ de Borodino, théâtre de la fameuse bataille franco-russe de 1812 que les Français appellent la bataille de la Moskova, avec la participation de clubs de l’histoire militaire de France, de Pologne, de Belgique et d’Ecosse. Fêtes lancées en juin, qui se prolongeront jusqu’à la fin de l’année, soit une durée équivalente à celle des combats qui ont fait rage en Russie en 1812.

Carte de la bataille de Borodino le 7 septembre 1812.
En bleu l'armée française et en rouge l'armée russe.

Les informations présentées par le projet présentent de manière détaillée les prémisses et les conséquencesde la guerre, la répartition des forces avant le début des combats et les pertes militaires des pays, les équipements et les armes du début du XIXe siècle et le bilan desbatailles. Les principaux événements de la campagne, la disposition des forces ennemies, les déplacements des armées et les lieux des batailles seront présentés sur une carte interactive.

 Les cuirassiers saxons de Latour-Maubourg attaquent les cuirassiers russes.
La redoute Raevsky se trouve à droite, dans la fumée.
À l'arrière-plan, on distingue l'église de Borodino

Le 26 août 1812, les deux armées immenses – russe, dirigée par Koutouzov et la Grande Armée de l’Empereur français Napoléon se sont rencontrées face à face. Les français fonçaient vers Moscou, l’ancienne capitale russe pour frapper la Russie eau cœur. Koutouzov a décidé de donner l’ assaut général dans le champ de Borodino, ayant  appliqué au préalable la politique de la terre brûlée sur près de 2 000 km entre la frontière russe et Moscou

Le général Koutouzov sur le champ de bataille de Borodino.

Dans le village de Gorki, où était situé son poste de commandement, s’élève le monument à Koutouzov, raconte Ludmilla Tourachova,  employée du musée militaire et historique de Borodino:
” Cet obélisque tétraédrique en granit rouge est couronné par l’aigle de bronze qui plane – le symbole de la victoire. Sur l’obélisque, on voit une  épée dorée – l’avertissement  aux ennemis sur le châtiment. Sur le bas-relief de bronze, est  représenté Koutouzov avec ses compagnons d’armes le jour de la bataille. Sur le piédestal, on peut lire ces paroles : l’Ennemi est rejeté ».

Monument à la gloire du général Koutouzov.

Tout le champ de Borodino est couvert de monuments. Ils s’y trouvent par groupes, ou séparément, au milieu

des vastes prairies. Ce sont des tours, des obélisques, des colonnes,  des pierres de forme irrégulière.

Principal monument (27 mètres de hauteur) à la gloire de cette victoire .

Sur eux, on voit des aigles en  bronze, des bas-reliefs, des couronnes de laurier et des croix de Saint-Georges.

Un des monuments.

Au centre du champ de Borodino, il y a un musée militaire. Le bâtiment moderne a été construit en 1912.

Musée historique de Borodino .

Devant le musée, on voit  les canons de l’armée napoléonienne. Au seuil du 200ème  anniversaire de la bataille de Borodino et le jour de la bataille, le 7 septembre, à Borodino se passeront diverses manifestations. Une fête se déroulera sur le champ de Borodino, théâtre de la fameuse bataille franco-russe de 1812 que les Français appellent la bataille de la Moskova, avec la participation des clubs de l’histoire militaire de France, de Pologne, de Belgique et d’Ecosse.

Un musée de la Guerre de 1812 sera inauguré dans la capitale russe à l’automne prochain, cent ans après l’adoption de la décision portant sur sa création. Il sera rattaché au Musée historique d’Etat“, a déclaré M.Boussyguine intervenant lors d’un congrès des descendants de participants à la Guerre de 1812.

La décision de créer ce musée a été prise en 1912. Une importante collection a été rassemblée grâce aux familles des participants des campagnes de 1812-1814. La Première Guerre mondiale, la révolution bolchévique de 1917 et l’instauration du pouvoir soviétique ont empêché la réalisation de cette initiative.

M. I. Koutouzov sur le champ de bataille de Borodino(toile de Guerasimov) 

Moscou possède un musée-panorama “Bataille de Borodino”, hébergeant une installation panoramique consacrée à l’une des plus grandes batailles de la Guerre de 1812.

Musée du panorama de Borodino à Moscou.(38, Kutuzovsky prospect)

C’est à moins de 150 km de Moscou que se déroula à Borodino, le 7 septembre 1812, l’une des batailles les plus importantes de la campagne de Russie.

Elle opposa les armées françaises de Napoléon (130 000 hommes, 28 000 cavaliers, 587 canons) aux armées russes dirigées par Koutouzov (135 000 hommes, 25 000 cavaliers, 624 pièces d’artillerie).

Korneev et ses cuirassiers contre les troupes françaises.  

Les combats durèrent plus de quinze heures sous un feu ininterrompu, semblable au roulement du tonnerre selon les dires des témoins.

Napoléon a dit:”Des cinquante batailles que j’ai données, la plus affreuse est celle livrée par moi devant Moscou. Les Français s’étaient montrés dignes d’être vainqueurs, les Russes avaient conquis le droit d’être considérés comme invincibles“.

La bataille de Borodino fut terrible en pertes humaines : 20 000 blessés et 10 000 tués chez les Français dont les généraux Montbrun, Caulaincourt, Compère, Plauzonne, Lanabère, Romeuf, Marion et Tharreau ; 35 000 blessés et 15 000 tués chez les russes dont les généraux Bagration, Kutaizov et Toutchkov.

Reconstitution d'une charge .

Le projet spécial “1812. Guerre et Paix. Nouvelle vision” faite suite à la série de programmes éducatifs, informationnels et historiques réalisés par RIA Novosti, comme les projets Titanic, Gogol. 200 ans, Bataille de Poltava, Tchekhov-2010, Gagarine, qui présentent sous une forme accessible et populaire des faits historiques célèbres, en les combinant avec des éléments interactifs divers et variés – jeux, quiz, mots-croisés, concours et contenu multimédia.

Pour le 200ème anniversaire sont attendus pas moins de 300 000 spectateurs venant des quatre coins du monde.
Participeront à la reconstitution près de 3000 fantassins, 250 cavaliers et un grand nombre d’artilleurs et leurs canons.

Les reconstitutions se passeront les 1er et 2 septembre 2012, sur la grande plaine de Borodino à quelque 100km à l’ouest de Moscou. La grande reconstitution ayant lieu le 2 septembre .

Des invités de France, d’Autriche, de Pologne et d’autres pays européens, les représentants des milieux scientifiques, culturels et religieux russes, ainsi que des descendants des participants à la bataille de Borodino de 1812 et les anciens combattants de la Grande guerre patriotique de 1941-1945 participeront aux festivités.

Le président russe Vladimir Poutine assista dimanche 2 septembre à une cérémonie commémorative.

Toute la population s’est élevée contre les envahisseurs. Son héroïsme sans précédent, sa force spirituelle et son attachement profond à sa terre ont donné à notre pays une immense force qui n’avait jamais été observée auparavant“, a déclaré M. Poutine au pied d’un monument érigé sur l’ancien champ de bataille.

Le président russe a ensuite salué les personnalités et notamment Valéry Giscard d’Estaing qu’il a remercié “infiniment” d’être venu à Borodino assister à cette reconstitution à laquelle l’Etat russe a consacré 36 millions de roubles (près de 900.000 euros).

“La France et la Russie ont été du même côté pendant les deux guerres mondiales”, a dit l’ancien président français à M. Poutine, selon les images de la chaîne de télévision publique Rossia 24.

“On a passé plus de temps ensemble qu’à se faire la guerre”, lui a répondu M. Poutine, soulignant que “la France avait presque toujours été un partenaire stratégique de la Russie”.

Sur le champ de bataille entouré d’une forêt, des cavaliers de la garde impériale russe ont affronté des soldats à cheval de la Grande Armée de Napoléon équipés de fusils à silex (l’arme des guerres napoléoniennes).

Fusil à silex Pressol et Martin.

Parmi les 3.000 acteurs, des centaines d’hommes en costume d’époque de part et d’autre, armés de sabres et d’épées, ont avancé en rangs serrés et se sont livrés à des combats sous les yeux et les acclamations de nombreux spectateurs – jusqu’à 300.000 selon les organisateurs – hommes, femmes et enfants qui ont bravé le froid automnal (10 degrés Celsius) et la pluie fine.

Pour vous rendre à ces manisfestations Artcorusse vous propose

de cliquez dans la bannière ci-dessous:

Les adhérents d'Artcorusse ont un avantage non négligeable 
renseignements à notre secrétariat.


Le 12 août à Moscou, les cosaques en cosatumes d'apparat, ont entamé leur route qui
les mènera en Biélorussie, en Pologne, en Lituanie, en Allemagne, puis en France.
Crédits photo : SERGEI KARPUKHIN/REUTERS

Autre fait marquant des célébrations du bicentenaire, une vingtaine de cosaques russes sont

partis début août de Moscou à cheval en direction de Paris, randonnée  organisée par Pavel Mochtchakov, sous la direction de l’Ataman  Alexandre Koliakine.

L'Ataman Alexandre Koliakine

Pour un voyage de plus de 2.500 kilomètres sur les traces de leurs ancêtres qui avaient

poursuivi Napoléon en 1812 après sa campagne en Russie.

Six pays vont être traversés, la Russie, le Bélarus, la Pologne, la Lituanie, l’Allemagne et la France

Video Ria Novosti: (CLIQUEZ)

Ils ne pourront rentrer dans la capitale, le Quai d’Orsay ayant décidé de les recevoir

sollennellement à Fonteinebleau, où Napoléon Ier avait abdiqué en 1814.

Une fois sur place, ils espèrent, mais sans les chevaux cette fois,

aller jusqu’à Paris et se “laver les pieds dans la Seine”,

ironise le chef Alexandre Koliakine.

l'Ataman Alexandre Koliabine

Les cosaques russes, qui participent à une traversée équestre Moscou-Paris à l’occasion du bicentenaire de la victoire russe dans la Guerre patriotique de 1812, ont quitté jeudi 6 septembre Varsovie, soit 26 jours après leur départ de Moscou et ont déja parcourue 1 250 km.

8
Mai

Sur la route des Tziganes, Montargis

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

 Spectacle prestigieux

“Sur la route des Tziganes”

avec

Grazyna Pawlikowski 

Jeudi 27 mai 2021 à 20h30

Salle du Tivoli de l’A.M.E., 45200 Montargis

 

 

 

Pour la 1ère fois en concert au Tivoli de Montargis,

Grazyna Pawlikowski  est accompagnée par :
Jean-Louis Charlas : clarinette, Aurélien Quignard : violon,
Serge Mouraux : contrebasse, Fabien Packo : accordéon,
Thierry Descamps :  guitare

 

Salle du Tivoli de l’A.M.E.
2, rue Franklin Roosevelt
45200 Montargis

Réservez dès maintenant ! (sans engagement financier)
De préférence par courriel : eric.daems@1001fetes.net
par tel ou SMS : 06 75 88 74 28
nous vous confirmerons le 20 Mai si ce concert est possible.

Tarifs : Normal 15€, adhérent 10€, moins de 18ans : Gratuit.

 Exposition à l’Union des Artistes

de Saint Pétersbourg

“Jour de la victoire” 

du Mercredi 5 au samedi 15 mai 2021

Exposition d’art consacrée au 76e anniversaire de la Victoire  dans la grande salle de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

Pendant la Grande Guerre patriotique, l’Union des artistes a travaillé tout au long de la guerre, sans interrompre sa vie créative pendant une seule journée: un atelier lithographique était en marche, des tracts pour le front étaient imprimés, des affiches “Battle Pencil” et des affiches de rue à grande échelle étaient produit.

Dans les conditions les plus difficiles de 1942 à 1945. plus de dix expositions d’art ont été organisées. Une exposition d’œuvres d’artistes de Leningrad a été présentée au Musée. COMME. Pouchkine (Musée Pouchkine) à Moscou en mai 1942.

L’exposition annuelle “Jour de la Victoire” a sa propre histoire. Le Conseil des vétérans de la Grande Guerre patriotique de l’Union des artistes a organisé des expositions d’anciens combattants dans les salles de l’Union et a invité de jeunes artistes avec des œuvres sur un thème militaro-patriotique à participer à des expositions à venir. Il reste très peu d’artistes vétérans – participants à la Grande Guerre patriotique, et le format des expositions annuelles a changé. Les expositions annuelles dans la Grande Salle de l’Union des Artistes, auxquelles participent toutes les générations d’artistes, sont devenues une noble tradition. Le nom de l’exposition est  “Jour de la Victoire”, mais les thèmes du patriotisme et de l’héroïsme des soldats, du travail militaire au nom de la victoire, de la joie de la victoire et de l’amertume de la perte sont restés inchangés.

Les participants à l’exposition du Jour de la Victoire sont des vétérans et d’autres en tant que fils, petits-enfants et arrière-petits-enfants. Tous les artistes sont liés par le désir de servir le monde avec leur art.

La palette visuelle de l’exposition comprend plus de 300 œuvres de peinture, graphisme, sculpture, artisanat, publications de critiques d’art.

L’image de la Victoire et de la guerre est présentée à l’exposition par les œuvres des artistes participant aux hostilités du peintre B. Epstein, sculpteur, artiste du peuple du RSFSR G.D. Yastrebenetsky. Les visiteurs verront les œuvres d’artistes d’enfants qui ont survécu aux horreurs de la guerre. Ils considèrent qu’il est de leur devoir sacré, de participer à des expositions dédiées à la Victoire. Il s’agit entres autres de l’artiste du peuple de la Fédération de Russie V.M. Petrov-Maslakov, des artistes honorés de la Fédération de Russie I.V. Souvorov, T.V. Dmitrieva, V.I. Troyanovsky, Yu.G. Dzhibraev, D.P. Buchkin, critique d’art N.B. Neshataeva.

Participants permanents de ces expositions, artistes: E.N. Antonov, B.G. Bushueva, S.G. Veprev, E.V. Vikhrova, L.N. Zvereva, G.A. Ivanova, A.A. Korolchuk, E.I. Konkov, I.E. Konkov, A.F. Novoselov, artistes honorés de la Fédération de Russie E.V. Dubskaya, L.S. Solodkov, L.A. Tkachenko, artiste T.S. Tamrazyan. Installation commémorative “Soldats de la Victoire” montrera l’artiste et critique d’art N.G. Druzhinkin.


Viktor Borisov, “Joie de la Victoire et douleur de la perte”aquarelle sur papier 80 X 57

y i y

Centre d’Exposition de l’Union des Artistes de Saint Petersbourg
rue Bolshaya Morskaya, 38, Saint Petersbourg.

Tél. : +7 (812) 314 30 60
Horaires : tous les jours sauf le lundi, de 12 h à 19 h.

XXIIIe Festival international de théâtre

de la CEI et des États baltes

′′ Rencontres en Russie ′′

 St. Petersbourg

du jeudi 13 au mardi 18 mai 2021

Le XXIIIe Festival international de théâtre de la CEI et des États baltes ′′ Rencontres en Russie ′′,  avec l’appui du Ministère de la culture de la Fédération de Russie, de la Fédération de Russie et du gouvernement de St. Petersburg.
Sept représentations de théâtres russophones du proche étranger seront présentées lors des ′′ réunions en Russie ′′ en 2021 et  des discussions quotidiennes avec des critiques théâtrales.
Le foyer d’exposition de la Maison Baltique sera présenté l’exposition ′′ Classiques sur la scène des théâtres russes à l’étranger ′′ – photos de performances de différentes époques basées sur des œuvres de littérature classique mondiale.
A Saint Petersbourg on pourra visiter des festivals lumineux basés sur les œuvres de classiques mondiaux : Federico Garcia Lorca, Nikolai Gogol, Daniel Harms, Bertold Brecht et d’autres. Des cinémas de Biélorussie, Géorgie, Arménie, Kazakhstan, Moldova, Abkhazie les présenteront…
Et le public attend également une émission spéciale de spectacles en ligne dédiée au 200ème  anniversaire de la naissance de F.M. Dostoevsky.
Vous pouvez les voir sur live-bd.com et dans le groupe de théâtre à ′′ VKontakte “.
Avant chaque spectacle – la conférence d’ouverture du candidat artistique Alexander Platunov ′′ Dostoevsky sur la scène du théâtre russe à l’étranger “. Des performances sur les œuvres de Dostoevskiy va montrer des films de Lituanie, Moldovie, Biélorussie..
 
′′ Rencontres en Russie′′ est une occasion  pour unir les professionnels du théâtre. Le festival en 2017 a été créé par l’association des personnalités du théâtre russe de l’étranger, qui unit désormais plus de 145 personnalités de théâtre de 40 pays. Cette année, la II Conférence internationale ′′ Théâtre russe à l’étranger en tant qu’Institut de la culture russe ′′ se tiendra au festival cette année.
 
PROGRAMME
 
Jeudi 13 mai à 19h
 
КРОВАВАЯ СВАДЬБА
MARIAGE SANGLANT

durée 2h 40 avec entracte
Théâtre dramatique d’État russe nommé d’après F. Iskander (Soukhoum, Abkhazie)
Federico Garcia Lorca Réalisateur
“Bloody Wedding”

 

Théâtre dramatique russe Maria Romanova . F. Iskander (Soukhoum, Abkhazie) participe au festival pour la première fois et présente la pièce “Bloody Wedding”, basée sur la pièce du plus grand poète et dramaturge d’Espagne, Federico Garcia Lorca. 

Prenant comme base un petit article de journal, qui décrit l’histoire tragique d’une mariée qui s’est échappée directement de l’église avec son ancien amant … et après un certain temps a été retrouvée morte avec lui dans la forêt, Lorca a créé un drame qui n’a pas a quitté la scène depuis 1932.
La jeune réalisatrice de Saint-Pétersbourg Maria Romanova a mis en scène une performance vivante et mémorable sur une passion invincible et dévorante, sur l’honneur et la rédemption, sur l’amour et la mort.
 
 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
h

 
Vendredi 14 mai  à 19h
 
ЛЮ-БЁФ
LIU – BŒUF
Durée 1h 15 sana entracte
 
Théâtre de Hamazkayin eux. S. Sargsyan (Erevan, République d’Arménie)  
“Lu-boeuf” d’après les travaux de D. Kharms
Directeur – Z. République d’Arménie Narine Grigoryan

 

Pour la première fois au festival Théâtre Hamazgain (République d’Arménie)! La réalisatrice Narine Grigoryan et de jeunes comédiens présenteront une pièce originale “Lu-boeuf” basée sur les textes de Daniil Kharms, l’un des écrivains russes les plus extraordinaires.

Cette comédie se concentre sur le sort de différentes personnes à des intervalles différents. Des gens confus qui sont inactifs et s’attendent à un miracle. 
Des personnes seules vivent côte à côte et ignorent le lien entre elles. Comme les planètes, elles s’attirent parfois, puis se repoussent, sans se rendre compte qu’elles obéissent à la loi universelle de l’Univers – la loi de l’amour. Liu-boeuf règne sur ce monde, et tout tourne autour d’elle!

 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h

 
Samedi 15 mai à 19h
 
БЕЛЫЙ КРОЛИК, ИЛИ КОГДА НЕ ВСЕ ДОМА
LAPIN BLANC, OU QUAND TOUT LE MONDE N’EST PAS À LA MAISON
Durée 2h 15 avec entracte.
 
Théâtre dramatique d’État russe nommé d’après A.P. Chekhova (Chisinau, République de Moldova)
Mary Chase
Réalisatrice “Le lapin blanc, ou quand tout le monde n’est pas à la maison” – Z.A. République de Moldavie Dmitry Koev

 

Théâtre dramatique d’État russe. A.P. Chekhova (République de Moldavie)  Dmitry Koev le réalisateur,  invitent les téléspectateurs à regarder la performance musicale spirituelle “Le lapin blanc, ou quand tout le monde n’est pas à la maison” basée sur la pièce de Mary Chase.

L’ instigateur de cette comédie, Elwood Dowd, à 47 ans, vit toujours avec sa sœur. Il a un ami – un lapin de deux mètres nommé Garvey, que personne d’autre ne voit que lui. La sœur essaie d’épouser sa fille trop âgée, mais la présence d’un oncle étrange avec un ami invisible dans la maison confond tous ses projets …

 

Le cycle des événements imprévus dans la pièce est si impétueux qu’il semble que les héros participent à la compétition, se passant le relais de l’humour. 
Les créateurs de la production, après avoir composé tout ce feu d’artifice festif avec de la musique et des gags amusants, demandent au public: «Combien faut-il à une personne pour être heureuse dans un monde fou? Peut-être que la compréhension et l’amour suffisent? .. “

 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
h

 

Samedi 15 mai à 19h30
 
ДЕМОН
DÉMON
Durée 1h sans entracte.
 
Collectif honoré de la République du Bélarus Théâtre de marionnettes régional de Grodno
M.Yu. Lermontov

 

Réalisateur, le théâtre de marionnettes Oleg Zhyugzhda Grodno (République de Biélorussie) est bien connu du public de Pétersbourg. Les performances dirigées par Oleg Zhyugzhda sont toujours à guichets fermés.

Cette année, le public verra “The Demon” basé sur le travail de M. Yu. Lermontov.
Le poème mystérieux de Lermontov, qui est basé sur une belle légende orientale sur la façon dont “un démon triste, l’esprit de l’exil” est tombé amoureux d’une jeune beauté – la princesse Tamara. Une saveur nationale brillante, des chansons géorgiennes – seulement un cadre coloré pour les thèmes éternels énoncés dans la performance: l’amour, le bien et le mal, la foi et la fidélité.

Oleg Zhyugzhda appelle sa production une histoire orientale facile avec un contenu philosophique profond. Le théâtre, comme toujours, n’a pas peur d’inviter le spectateur à réfléchir sérieusement à la vie.

 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
 
Dimanche 16 mai à 19h
 
 
ЧИЧИКОВ
TCHITCHIKOV
Durée 2h avec entracte
 
Théâtre dramatique régional d’Akmola (République du Kazakhstan)
“Chichikov” basé sur le poème de N.V. Gogol “Dead Souls”
Réalisateur – Shamil Dyikanbaev?

 

C’est l’histoire du personnage principal du poème N.V. “Les âmes mortes ” de Gogol est présenté par le théâtre dramatique régional Akmola (Kazakhstan).
Pavel Ivanovich Tchitchikov. Qui est-il? Un fonctionnaire voyageant à travers le pays et achetant des âmes mortes? Ou une personne qui inspire à la fois l’amour et la peur? Quel genre de personne est-il dans le système? Audacieux, timide? Ou le plus ordinaire – avec ses faiblesses et sa douleur, ses joies et ses ennuis?
C’est le petit cercle de questions auquel les créateurs de la pièce cherchent des réponses. Le public sera intéressé à regarder leurs recherches, rapidement, à la suite du héros, plongeant dans le monde mystique de Gogol.

 
 
Tarifs : 500 RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
 
Dimanche 16 mai à 19h 30
 
ЗАПИСКИ СУМАСШЕДШЕГО
JOURNAL D’UN FOU
Durée 1h 20 sans entracte
 
 
Théâtre dramatique universitaire russe d’État de Tbilissi COMME. Griboyedova (Géorgie)
N.V. Gogol “Journal d’un fou”
Réalisateur – Giorgi Margvelashvili

 

L’un des plus anciens théâtres russes à l’étranger – Théâtre dramatique académique russe de Tbilissi nommé COMME.
Griboyedov (Géorgie), il  a célébré en 2020 son 175e anniversaire. Au festival, l’équipe créative présentera sa dernière première de “Le jouran d’un fou” basé sur le travail de N.V. Gogol.
Selon le réalisateur, le personnage principal Poprishchine n’est pas du tout devenu fou. Il s’est inventé une certaine illusion pour lui-même, comme vous et moi le faisons souvent, et y croyait. 
La principale intrigue de la pièce réside dans le conflit du héros avec lui-même, avec son imagination, à la suite de quoi il éprouve un sentiment aigu d’injustice monstrueuse en tout. Et vous ne pouvez pas changer votre vie …

 
Tarifs : 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ

 

 
h
 
 
Lundi 17 mai à 19h
 
РОМЕО И ЖАНЕТТА
ROMÉO ET JEANETTE
Durée 3h avec entracte
 
Donetsk State Academic Music and Drama Theatre nommé d’après M.M. Brovun
Jean Anuy Directeur “Roméo et Jeanette”
– Sergei Bobrovsky

 

Donetsk State Academic Music and Drama Theatre nommé d’après M.M. Brovuna et le metteur en scène russe Sergei Bobrovsky présenteront une nouvelle interprétation de la pièce “Roméo et Jeanette” de J. Anuy. Dans cette histoire, racontée par l’un des principaux auteurs dramatiques français du XXe siècle, le triangle amoureux devient un cercle vicieux vicieux.
Les personnages principaux de la pièce n’étaient pas destinés à se rencontrer, car chacun avait la sienne, une vie tellement compréhensible et familière. Mais ils se sont quand même rencontrés. L’amour a changé leur vie, leur a donné de l’espoir, mais en même temps est devenu une passion fatale, un sentiment pour lequel ils devront se battre avec le monde entier et, surtout, avec eux-mêmes. Les héros vivent comme pour la dernière fois et essaient, essaient d’être heureux. Comme chacun de nous, comme nous tous.
L’histoire d’amour racontée par les artistes ne laissera personne indifférent.

 
 
Tarifs : 500RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
h
 
Mardi 18 mai à 19h
 
МЕЩАНСКАЯ СВАДЬБА
MARIAGE BOURGEOIS
Durée 1h 10 sans entracte
 
Collectif de la République de Biélorussie Théâtre académique dramatique de Brest du nom du Komsomol de Lénine de Biélorussie
Bertolt Brecht
Directeur du “Mariage bourgeois” – Igor Kazakov

 

Brest Théâtre dramatique académique du nom de Lénine Komsomol Balarus présente la pièce de théâtre “Mariage bourgeois” du dramaturge allemand Bertolt Brecht, l’un des plus célèbres praticiens du théâtre du XXe siècle. 
Le réalisateur Igor Kazakov a mis en scène une performance satirique poignante avec des éléments de clownerie. Et à travers cette moquerie, on voit clairement le désir de sincérité, qui fait tant défaut dans la société moderne.
Un mariage est le jour le plus important et le plus heureux de la vie d’un couple de jeunes mariés. Tout doit être parfait: la mariée est certainement la plus belle et la plus immaculée, le marié est fiable et décisif, les invités sont beaux et les parents des jeunes sont émus aux larmes. Mais dès que l’on regarde sous les voiles de la décence extérieure, l’image idéale du mariage se transforme en une caricature excentrique d’elle-même.

 
 
Tarifs : 500RB, 300 RB
 
BILLETERIE : CLIQUEZ
 
 
 

FESTIVAL DE THÉÂTRE “BALTIC HOUSE”
Parc Aleksandrovsky, 4.
Tel : (812) 233-09-32
Métro : Gorkovskaya

Plus de renseignements : CLIQUEZ

5
Mai

Dictionnaire Dostoïevski

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Vient de publié pour le 200ème anniversaire de la naissance

de Fédor Dostoîevski en 1821.

“Dictionnaire Dostoïevski”

de Michel Niqueux

Collection CLEFS pour …

 

Une porte d’entrée dans l’univers fascinant mais complexe de l’œuvre de Dostoïevski, — c’est ce que veut être chacun des 118 articles de ce Dictionnaire, qui comporte :

—  Des notices sur tous les récits et les romans de Dostoïevski, qui permettent de dépasser le côté anecdotique des œuvres.

—  Des articles transversaux sur la poétique et l’esthétique, ainsi que sur les grandes notions métaphysiques ou idéologiques qui s’affrontent dans le champ de bataille qu’est le cœur des person- nages de Dostoïevski.

— Des entrées sur les écrivains qui en amont ont nourri Dostoïevski (Balzac, Gogol, Hugo, Pascal, Pouchkine, George Sand, etc.) et qui en aval ont eu, au XXe siècle en France, un dialogue fécond avec lui (Camus, Claudel, Gide, Malraux…)

… et des sujets inattendus comme le bestiaire de Dostoïevski, l’ennui, Lénine, la nourriture, le rêve du ménage à trois, le marquis de Sade, le soleil couchant, l’adverbe « soudain », etc.

Outre un aperçu de tous ses récits et ses romans, vous découvrirez les auteurs qui l’ont inspiré et qu’il a nourris (comme Freud, Nietzsche, et Camaus) et les idées forces qui traversent le magma incandescent de son univers, et des sujets inattendus comme le bestiaire de Dostoïevski, l’ennui, Lénine, la nourriture, le rêve du ménage à trois, le marquis de Sade, le soleil couchant, l’adverbe “soudain”, etc.

Dans tous les cas, c’est Dostoïevski qui a d’abord la parole, avant de laisser place à ses commentateurs. Nourri de nombreux travaux français, russes et anglo-saxons, ce Dictionnaire s’adresse aux « débutants » comme à ceux qui sont déjà familiarisés avec le monde de Dostoïevski. Accompagné d’index, de bibliographies et d’illustrations, il est conçu pour faciliter ou enrichir la (re)lecture de l’œuvre de Dostoïevski, et paraît pour le bicentenaire de la naissance de l’écrivain.
 
 

Michel Niqueux est professeur émérite de l’Université de Caen-Normandie. Il a publié à l’IES L’OCCIDENT VU DE RUSSIE : anthologie de la pensée russe, de Karamzine à Poutine (2ème édition, 2017).

g

Institut des Études Slaves
9 Rue Michelet, 75006 Paris

RER B Luxembourg ou Port-Royal
Métro : Vavin (Ligne 4), Notre Dame des Champs (ligne 12)
Bus : 38, 83

Collection CLEFS pour… n° 3
ISBN : 978-2-7204-0662-1
Format : 15,5 cm × 22,0 cm × 2,0 cm
320 pages broché
Prix : 22€ 75

Commande à l’Institut des Études Slaves : CLIQUEZ

3
Mai

Vérité sur l’incendie de Moscou, F. Rostoptchine

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Vient de paraître

“La vérité sur l’incendie de Moscou”

de Fedor Rostoptchine

Dossier historique de Natalia Griffon de Pleineville

L’Esprit du Temps publie l’intégralité de ce texte qui n’avait pas été réédité depuis longtemps.
La vision historique complète de l’incendiaire de l’ancienne capitale des tsars par le comte Fédor Rostopchine, accompagné des réfutations de plusieurs auteurs français contemporains.
Natalia Griffon de Pleineville, spécialiste incontestée de cette époque, replace ce texte essentiel dans le contexte du début du XIXe siècle, apportant un éclairage moderne sur la polémique ayant suivi la publication de cet essai déjà célèbre à son époque.

,  général russe, ministre des affaires Étrangères   de 1799 à 1801,  sous Paul 1er, puis gouverneur général de Moscou  de 1812 à 1814, au moment où la Grande Armée napoléonienne prend possession de la ville en 1812, il est un témoin privilégié de l’arrivée des troupes de napoléon, de l’incendie de la ville russe et de la retraite française.
En 1823, il publie en France « sa » relation avec cet épisode dramatique.
Il est le père de la future comtesse de Ségur .

Un cahier couleurs d’images d’époque est inclus.

Dossier par Natalia Griffon de Pleinville :

  • Le singulier destin du comte Rostoptchine, Natalia Griffon de Pleineville.
  • La vérité sur l’incendie de Moscou, le comte Rostoptchine.
    Réponse de l’auteur de “L’histoire de l’expédition de Russie” à Rostoptchine, marquis de Chambray.
  • Opinion sur l’incendie de Moscou du colonel Boutourline.
  • Opinion de M. le général du génie Nemade sur l’incendie de Moscou, Pierre-Michel Nemade-Dupoyet.
  • Opinion de Léon Tolstoï et l’incendie de Moscou.
  • La Grande Armée à Moscou : les espoirs ruinés, Natalia Griffon de Pleineville.
  • Bulletins de la grande armée.
  • Les conséquences de l’incendie de Moscou selon le marquis de Chambray.
  • Mémoires écrits en dix minutes, comte Rostotchine.
  • Tableau de la France en 1823, comte Rostoptchine.
  • Bibliographie

7


Natalia Griffon de Pleineville, née en Russie, est historienne, traductrice et conférencière, renommée en France et en Russie. Spécialiste de l’histoire militaire, ancienne rédactrice en chef de la revue Gloire & Empire.  Elle a été lauréate du Prix Georges Mauguin de l’Académie des sciences morales et politiques pour sa biographie du général Gazan en 2015. Elle est aussi l’auteur d’une dizaine d’ouvrages, toujours en lien avec l’Histoire de France et plus particulièrement l’Empereur Napoléon, “La Corogne, 1809“, “Napoléon en Pologne“, “Chiclana-Barrosa, 1811“, “Les généraux russes face à Napoléon“, “La première invasion du Portugal par l’armée napoléonienne”….

Dernière recrue de L’Esprit du Temps, elle prépare plusieurs ouvrages d’histoire. Elle présente ces textes de Rostoptchine et de ses contradicteurs en les complétant d‘une étude inédite sur l’incendie de Moscou qui débute le 14 septembre 1812.

t

Éditions :  L’Esprit du Temps
Collection : Les textes essentiels
Auteur: Comte Fedor Rostoptchine
Format : 14 X 19 cm
295 pages, broché
ISBN : 978-2-84795-514-9
Prix : 20 €

29
Avr

Guennadi Ioudine, bibliophile de la Russie impériale

   Publié par: artcorusse   dans Articles de fond

Guennadi Vassilievitch Ioudine, le plus important bibliophile de la Russie Impériale 

Guennadi Ioudine (1840-1912), est né dans un village près d’Ekaterinbourg district de Tara, où son père Vassily Sergueïevich Ioudin travaillé à l’usine Catherine à divers postes de 1827 à 1840. Après la naissance de leur fils, la famille déménage en 1847 dans la ville provinciale de Tobolsk. En 1856, le jeune Guennadi est diplômé du Gymnase de Tobolsk. Dès l’âge de 12 ans, il a travaillé dans le service public de taxe de consommation d’alcool. Il était pour l’auto-éducation: il a étudié l’allemand et le français, s’est abonné à des périodiques, a collecté des livres, a mené une longue correspondance avec des parents, des amis et des collègues. Grâce la correspondance, il a appris à faire des copies de toutes les lettres, qu’ il reliait dans des livres séparés. Malheureusement les futures archives uniques de Ioudin ont été jetées. Lorsqu’il était à Krasnoïask pour affaires, il se rendait au théâtre dramatique de la ville presque tous les jours .

En 1863, il ouvrit sa propre entreprise commerciale. Le capital initial était de 600 roubles. D’abord, il s’est enrôlé dans les marchands temporaires d’Achinsk, puis dans la II° guilde de Minusinsk, il a ouvert un entrepôt de gros et a commencé à commercer du vin. Il faisait également commerce de rhum, de liqueurs, de cognac citron, orange, absinthe, anis et d’autres alcools comme la vodka.


Étiquette  pour le vin de table de G.B. Ioudin

En 1866, il épousa Evguenia Mikhailovna Nigritskaia, agée de dix-sept ans, fille de petite-bourgeoisie de la ville de Tomsk, petite-fille d’un prêtre, originaire du village de Karaulno-Ostrozhenskoie, Novosyolovskaia volost, district d’Achinsk.

Evguenia Mikhailovna Ioudina née Nigritskaia

Il voyage au Moyen-Orient de 1869 à 1870, il a acheté des collections qui comprenaient des éditions russes uniques du XVIIe, «Polydor» de M.V. Lomonosov, « Voyage de Saint Pétersbourg à Mocou » de A.N. Radischev , la première édition « Le laïc de la Campagne d’Igor ». Il acheta des manuscrits (dont il possédait jusqu’à un demi-million) relatifs à l’exploration de la Sibérie : cartes de la Sibérie, rapports du “Russian Columbus”, ainsi que des manuscrits de N.P. Rezanov, G.I. Chelikov relatifs à la colonisation de l’Amérique par les Russes et l’Extrème-Orient….

La Datcha de Guennadi Vassilievitch Ioulin, vue sur le fleuve Ienisseï

Chaque année, il souscrivait jusqu’à 100 titres de journaux et magazines, il collectionnait des livres, diverses publicités imprimées, des télégrammes, des affiches et même des billets de théâtre, sans parler des manuscrits et des journaux intimes. En 1884 à sa datcha de Tarakanova sur la colline Afontova à Krasnoïarsk, il fait  construire un bâtiment en bois spécial, où les murs n’étaient pas enduits pour que les livres puissent «respirer», et des armoires en verre spéciales furent fabriquées. Une pièce spéciale a été allouée au service bibliographique, il y avait des boîtes de catalogue et des publications de référence, des bibliographes expérimentés ont été embauchés pour procéder à la systématisation de ses archives historiques.

Lors de la construction des fondations du bâtiment, les ouvriers ont découvert un ancien site funéraire, avec des objets datant de l’âge de Fer. En 1892, I. T. Savenkov a présenté les résultats de ses recherches archéologiques aux participants du congrès anthropologique international de Moscou. La colline Afontova est devenue mondialement connue.

 Bâtiment de la bibliothèque de G. V. Ioudin

Il avait une chance insolente qui lui a fait gagné par deux fois à la loterie, d’abord 200 000 roubles , puis 75 000 de roubles. Grâce à quoi, à la fin de 1870, il construisit une distillerie Leonidov (du nom de son fils) près de Balakhta; puis il fit l’acquisition de mines d’or dans les districts d’Achinsk, Minusinsk et Ieniseï. Avec K.S. Kouritsyn, il a fondé la société d’exploitation aurifère Osinovskaia.

Affiche de l’Exposition Universelle de Vienne 1873

Il vécut de 1873 à 1874, à Saint Pétersbourg. En 1873, il est à Vienne pour visiter l’Exposition universelle. Avant de déménager à Krasnoïarsk en 1877,  Ioudin dépensait 200 à 300 roubles par an en livres, le coût total de la bibliothèque était d’environ 3 millions de roubles. En novembre 1881, il acheva la construction de sa distillerie. En 1889, il se rend à l’Exposition Universelle de Paris. Au printemps 1897, il reçoit la visite de Vladimir Ilitch Oulianov (Lénine), Ioudin a chaleureusement salué Oulianov et l’a invité à lui montrer la bibliothèque et à l’utiliser comme il le souhaite. En 1898 le coût de la bibliothèque s’élevait à 126 975 roubles. À la fin de 1905 la bibliothèque de Ioudin comprenait plus de 81 000 volumes. Il y avait de nombreuses éditions rares dans sa bibliothèque. Mais sa caractéristique résidait toujours dans sa polyvalence. Il a publié de nombreux livres sous le pseudonyme Yeniseïski. Par exemple, en 1893, un tirage de 2 550 exemplaires du livre du médecin de Kiev MN Pargamin “Le monde sexuel des hommes et des femmes selon l’anatomie, la physiologie et la pathologie”. Ioudin a dépensé plus de 25 mille roubles pour la publication du livre de référence “Livres russes” de S. A. Vengerov. Ils voulaient y donner une description de tous les livres russes publiés en Russie de 1708 à 1893.

Emblème de la Bibliothèque privée de G.V. Ioudin

En 1898 il pensait déjà vendre sa bibliothèque et en 1906, il s’y décida en raison d’une maladie évolutive et de peur de la perte de la bibliothèque en raison du début de la révolution en Russie, il fut contraint de vendre sa collection de livres. Il a mis plusieurs annonces dans les journaux pour vendre la bibliothèque, en particulier, dans le Washington Post, il indiquait également son prix : 250 mille roubles (3,1 millions de dollars d’aujourd’hui) bien inférieur à sa valeur réelle. Par l’intermédiaire de la Bibliothèque publique de Saint Pétersbourg, il s’adressa directement au tsar Nicolas II avec une proposition de lui vendre sa bibliothèque pour seulement 150 000 roubles. Le tsar rejeta la proposition en raison du manque de fond.
Une offre d’achat est venue du chef du département slave de la Bibliothèque du Congrès américain – l’émigrant A.B. Babine. A ses risques et périls, au nom du Congrès, Babine a offert 100 000 roubles (40 000 dollars). Initialement, Ioudin refusa l’offre, mais après de longues négociations  un accord final fut signé le 3 novembre 1907. En février 1908, le déménagement de la bibliothèque s’effectue tout d’abord dans des attelages jusqu’à la gare, puis dans cinq wagons de trains de marchandises, soit un total de 50 tonnes comprenant  81000 livres, des documents imprimés jusqu’à 4000 exemplaires, des éditions jusqu’à 1 800 unités, un index de cartes manuscrites, etc. Première étape Hambourg et trois mois plus tard aux Etats-Unis livraison à Washington.
Environ 4 000 anciens livres russes de la collection Ioudine des XVIe – XVIIIe siècles sont dans le département des rares éditions de la bibliothèque. On trouve en autre l’un des exemplaires de “L’Apôtre” de 1564 – le premier livre imprimé russe comportant une date de sortie. Il s’agit d’un livre destiné aux services religieux qui présente une partie du Nouveau Testament. Une autre rareté est “L’Ostrog” de 1580 (qui fait également partie du Nouveau Testament). Le code des lois russes “Oulojenié” de 1649 est également conservé à la bibliothèque du Congrès.

Bibliothèque du Congrès, Washington, États-Unis.

La collection a été étudiée pendant deux ans. La collection de Guennadine Ioudin est devenue la base de la section slave de la Bibliothèque du Congrès américain de Washington. La collection n’a pas survécu dans son intégralité. Certains des livres ont été vendus, certains ont été donnés à des bibliothèques universitaires. Ioudin a recommencé à collectionner des livres. La seconde bibliothèque était plus petite que la première, mais comprenait de nombreuses éditions rares. En 1911, 3, 8 tonnes de documents liés à l’histoire du commerce de Kiakhta. En 1912, il a acquis les archives du journaliste de Nerchinsk I.V. Bagaschev.  Par la suite, les archives se sont avérées dispersées et pour la plupart perdues. Ioudin avait l’intention d’utiliser les archives de Bagashev lors de la publication de la revue Sibirskaya Starina.

La seconde bibliothèque a été nationalisée en 1921. Elle fut placé dans le dépôt central de livres de Ienisseï, en 1920, les travaux de classification, le catalogage des livres, des mesures ont été prises pour préserver la bibliothèque dans son ensemble comme une précieuse collection bibliophile. La bibliothèque comptait plus de 10 000 volumes. Le dépôt de livres a été fermé au bout de 2 ans. La collection de livres et de peintures érotiques de Ioudin était d’une grande valeur, principalement en français, il y avait environ 400 articles. Cependant, près d’un quart de cette collection ont disparus sous la direction de Tikhonov, qui a pris des exemplaires rares et coûteux du dépôt de livres et les a distribués à des amis.

Les livres de Ioudin, ainsi que des dizaines de milliers d’autres publications, sont devenus les fonds du musée de la région de Ioudin, mais le travail de classification et de catalogage s’est arrété. Les œuvres préservées gisaient dans les sous-sols du musée jusqu’en 1935 et furent transférés à la Bibliothèque régionale ; L’analyse de la collection a duré 4 ans.
En 1939, à l’initiative du poète S.N. Markov, les restes de la bibliothèque et des archives de G.V. Iudin on été retrouvés dans les sous sol d’une église.

Nikolaï Petrovitch Rezanov et l’amiral Ivan Fedorovitch Kruzenshtern

Un certain nombre de manuscrits rares ont été consacrés à la description du premier voyage de navires russes à travers le monde sous le commandement de N.P. Rezanov (1764 – 1807)  et de l’amiral I.F. Kruzenschtern (1770–1846) . L’inventaire des papiers d’affaires de Rezanov , décédé en 1807 à Krasnoïarsk à son retour d’un tour du monde, était particulièrement précieux .

Gennadi Vasilievitch Ioudin vers la fin de sa vie

Il a survécu à la mort de ses fils:  Mikhail , 16 ans, et Vassily, 27 ans. Il est meurt le 17 mars 1912 à Krasnoïarsk et a été enterré au cimetière de la Trinité.  

Au 1er janvier 2001, la collection de Guennady Vassilievitch Ioudin ne comptait plus que de 9 761 articles, dont plus de 1 600 volumes de périodiques et 143 livres en français, allemand, anglais, latin, polonais, serbo-croate et dans d’autres langues.

28
Avr

Exposition Sibérie-France

   Publié par: artcorusse   dans Informations Internationales

La Maison Russe des Sciences et de la Culture à Paris

invite les spectateurs à l’exposition 

′′ Sibérie-France. L’ Histoire des relations “.

Vernissage jeudi 29 avril 2021 à 10h (heure de Paris)

Exposition du 30 avril au 1er septembre 2021

Musée du domaine G.V. Ioudine, Krasnoïarsk.

 

Le vernissage sera inauguré par Son Excellence Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie en France  Alexeï Yourevitch Meshkov en message vidéo , en présence du consul général de la République française à Yekaterinburg Pierre-Alain Coffinier et du directeur de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris Konstantin Mikhaïlovitch Volkov.
 
L’exposition se déroule dans le cadre du programme officiel de l’année de carrefour de la coopération interrégionale entre la Russie et la France.
L’exposition a pour but de couvrir l’histoire de la relation entre la France et la province de Yeniseï et le kraï de Krasnoyarsk.

Le lieu du projet d’exposition n’a pas été choisi par hasard: le propriétaire du domaine, marchand et bibliophile Gennadi Vasilyevitch Ioudin, est l’un des héros du projet, et Afontova Gora, un site archéologique sur le territoire duquel se trouve le musée , est associé au nom d’un autre héros du projet – le baron de Baye, un archéologue français, qui a exploré le site d’un homme primitif sur le mont Afontova en 1897.
 
 

Amour-Auguste-Louis-Joseph Berthelot, baron de Baye, né en 1853 mort en 1931.

L’exposition comprendra des objets et documents de la réunion du musée du musée local d’histoire de Krasnoïarsk, de la collection du musée-Manoir de V.I. Sourikov et de la collection privée de N.V.Safonova, ainsi que des réserves d’antiquités.De plus, il inclura des éléments de la fourniture théâtrale d’expositions, de contenu médiatique et de méthodes d’interaction intellectuelles avec le visiteur. L’exposition présentera des vidéos accompagnant chaque section.

Les spectateurs entendront les lectures des œuvres d’art des héros thématiques de l’exposition : requiem lyrique à Princess V.A. Obolenskaïa V.P. Astafiev, poèmes sur Sibérie P.L. Dravert, etc.′′ Des découvertes incroyables nous attendent ! ′′


En participant à l’année croisée, nous trouvons de nouvelles opportunités de coopération, d’interaction dans différentes sphères et simplement de communication entre Krasnoïarsk et les représentants de la France ′′ – déclare Inna Dozortseva, chef adjoint du département du chef du Krasnoïarsk – chef des relations étrangères.

Pour revoir l’inauguration : https://m.youtube.com/c/krasshow

Musée-domaine de G.V. Ioudina
Rue. Melkombinatskaïa, 2/1. (Arrêt “Hôpital ferroviaire”), Krasnoïarsk

Horaire du musée : du mardi au dimanche, de 10hà 18h

Tarifs : 150 roubles adulte, 100 roubles étudiants,enfants et retraités

Téléphone: +8 (391) 22-11-444.

27
Avr

Programme MRSC en mai

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Dimanche 9 mai 2021 à 18h

En avant première en français

“Les Cadets de Podolsk”

Sur le site du CRSC. fr

ARTICLE PLUS BAS

g

Samedi 8 mai à 18h

Projection du nouveau film

« La patrie » (2020)

Родина

du réalisateur  Mikhail Matrossov

A voir sur le site CRSC : CLIQUEZ

En russe et en français

La Maison russe présentera un nouveau film sur l’exploit des femmes partisanes soviétiques en France à l’occasion du Jour de la Victoire
 film d’auteur du réalisateur russe Mikhaïl Matrossov, élève de Nikita Mikhalkov.

Le film d’auteur semi-documentaire « Rodina » (« La Patrie ») est dédié à l’exploit des héros de la Résistance, membres du détachement de partisans féminin, dans les rangs duquel des filles soviétiques échappées d’un camp de concentration ont combattu sur le territoire français.

En 1943, les Britanniques ont bombardé un centre de recherche et de production des missiles FAU-1 et FAU-2 dans le nord de l’Allemagne. Cela a forcé les nazis à chercher des endroits plus sûrs pour leurs bases. L’un des sites choisis pour la nouvelle usine souterraine était une mine à Thil, en France, située proche de l’Allemagne, de la Belgique et du Luxembourg.

Dans cette usine d’armes secrète travaillaient des prisonniers amenés du camp de concentration d’Errouville (département de la Meurthe-et-Moselle dans le nord-est de la France). Parmi les détenus de celui-ci se trouvaient des dizaines de femmes soviétiques.

Certaines des prisonnières sont mortes tragiquement sous les décombres de la mine, mais certaines ont réussi à s’échapper et à créer le seul détachement partisan de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale, composé uniquement de femmes. Cette unité militaire était constituée de femmes soviétiques — Russes, Biélorusses, Juives, etc. L’unité féminine, baptisée « Rodina » (« La Patrie »), opérait pendant une courte période, environ 4 mois, mais elle a combattu avec succès, restant dans la mémoire de la population locale comme un exemple d’héroïsme et d’intrépidité.

Aujourd’hui, la commune française de Thil, située près d’Errouville, devient l’un des principaux lieux de gloire militaire soviétique en France. Afin de perpétuer la mémoire des femmes soviétiques qui ont accompli des exploits de guerre, ainsi que de celles qui sont mortes en captivité, un monument sculptural au nom de la Russie, de la France et de la Biélorussie est en préparation pour l’installation en ce lieu depuis quelques années.

Le film de Mikhaïl Matrossov parlera également de ce projet et d’autres actions menées par nos contemporains de différents pays à la mémoire de ces femmes héroïques.

Avant la projection, l’auteur du film et les participants au projet commémoratif à Thil s’adresseront au public.

A REVOIR  SUR YOUTUBE : CLIQUEZ

g

Exposition philatélique

Timbres Ordres de la Victoire

du dimanche 9 au samedi 29 mai 2021

Sur les grilles extérieures et le site CRSC.fr

g

Dimanche 9 mai 2021 à 18h

En avant première en français

“Les Cadets de Podolsk”

Sur le site du CRSC. fr

 

Production: Studio « VoenFilm » avec le soutien du Ministère de la Culture de la Russie et du Fonds du Cinéma.

Producteurs : Igor Ougolnikov, Vadim Zadorojny
Mise en scène : Vadim Chmelev
Scénaristes : Vadim Chmelev, Igor Ougolnikov

Durée : 136 minutes.

A l’occasion de la Journée de la Victoire la Maison russe à Paris présente l’avant-première du film « Les cadets de Podolsk » en français

Le 9 mai, le Jour de la Victoire, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris vous invite à une projection en avant-première du nouveau long métrage russe « Les Cadets de Podolsk » (2020) sous-titré en français par la MRSC.

Ce long métrage qui était un événement cinématographique l’année du 75e anniversaire de la Grande Victoire dans la guerre de 1941–1945, est toujours d’actualité en cette année du 80eanniversaire du déclenchement de la Grande guerre Patriotique.

Le casting du film est extraordinaire : Evguéni Dyatlov, Sergueï Bezroukov, Alexeï Bardoukov, Roman Madyanov, Ekatérina Rednikova, Serguei Bondartchouk, Vassily Michtchenko et d’autres.

En octobre 1941, les hordes fascistes se précipitent vers Moscou. À la suite de la percée de la ligne défensive sur l’une des artères principales, il ne restait aucune unité régulière de l’Armée rouge.
Le commandement décide de combler la brèche avec les cadets des écoles d’infanterie et d’artillerie de Podolsk, dont plusieurs  avaient à peine 18 ans. Leur tâche consistait à tenir cinq jours jusqu’à l’arrivée des réserves.
Les cadets ont tenu pendant douze … Au prix de leur vie, ils n’ont pas permis à l’ennemi d’atteindre Moscou et ont ainsi changé le cours de la guerre.

Le film parle d’héroïsme, d’amour, de véritable amitié.

Un grand nombre d’équipement et matériel militaires authentiques  des années 1940 ont été impliqués dans le tournage.

Le producteur du film  Igor Ougolnikov affirme : ” Pour le film, nous avons construit une exacte replique de la ligne Ilyinsky, en s’écartant légèrement du lieu historique où les gens vivent aujourd’hui. Une rivière a été creusée et remplie d’eau, un village et des casemates ont été construits, ainsi que des remblais sur une partie de l’autoroute Varchavskoïe. Pour une authenticité et conformité, des documents d’archives ont été utilisés, y compris des données de prises de vue aérienne .
Les historiens, les reconstitueurs et les équipes de recherche ont apporté une aide précieuse à la reconstruction de la ligne Ilyinsky sur le territoire du complexe cinématographique Voenfilm-Medyn. Le scénario, les accessoires et l’uniforme ont également été soumis à une analyse détaillée par un “ conseil d’experts ” public. Lors de la construction de décors, les bénévoles ont été d’une grande aide. Les habitants du coin ont également participé au tournage en tant que figurants.

L’équipement militaire des années 40 du musée du matériel militaire Vadim Zadorojny a été prêté pour le tournage. Et ce n’est pas juste une forme similaire : il bouge comme il faut, et il tire! Ce sont les mêmes chars qui se trouvaient sur la ligne Ilyinsky : les nôtres et ceux de la Wehrmacht. »

Selon l’artiste du peuple de Russie Sergueï Bezroukov, qui interprète un rôle du capitaine Startchak : « L’intrigue est basée sur une histoire réelle. Des gars encore très jeunes, peu expérimentés, futurs commandants, se sont mobilisés sans hésitation pour défendre la Patrie. Ils ont donné leur vie pour la Patrie. Pourquoi y avait-il tant de conscience de soi dans l’âme de ces enfants d’hier, tant de responsabilité pour leur terre? Maintenant, l’essentiel est la mémoire. La mémoire de ces jeunes, des cadets de Podolsk et de millions d’autres qui sont morts pour nous. Ce sont des gens qui ont donné leur vie pour la paix sur terre. Même si c’est pathétique de dire cela … ».

La projection du film aura lieu sur le site web de la Maison russe de la science et de la culture à Paris (crsc.fr).

La projection commence à 18h00 (Paris) / 19h00 (Moscou).

g

Vendredi 14 mai 2021 à 18h

“COSMOS”
Jeu intellectuel en ligne

Sur le site du CRSC :

En russe

Inscription obligatoire : CLIQUEZ

À l’occasion du 60e anniversaire du premier vol habité dans l’espace.

Avec les équipes de compatriotes de plusieurs pays européens.

Questions vidéo du club des connaisseurs.

En russe.

INSCRIPTION : CLIQUEZ

g

Mardi 18 mai 2021 à 15h

Entretien en ligne

avec le légendeur voyageur

“Fiodor Konioukhov”

Sur le site du CRSC : CLIQUEZ

En français et en russe.

Entretien en ligne avec l’explorateur légendaire Fedor Konyukhov à la Maison russe à Paris

Le 18 mai à 15 heures (Paris), l’explorateur légendaire, détenteur de plusieurs records du monde, peintre d’icônes et artiste, écrivain et penseur, archiprêtre de l’Église orthodoxe russe du Patriarcat de Moscou, académicien de l’Académie russe des Beaux-Arts Fedor Konyukhov sera l’invité de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris.

L’entretien en ligne sera organisé sur la plateforme web de la MRSC à Paris en partenariat avec la Société russe de géographie, l’association française Globus, l’histoire et la géographie de la France et de la Russie, ainsi que l’Académie de Versailles dans le cadre de la Semaine des langues vivantes, organisée chaque année par le Ministère français de l’Éducation nationale de la Jeunesse et des Sports.

Fedor Konyukhov est né le 12 décembre 1951, près de la mer d’Azov, dans le village de Tchkalovo (Troitskoïe), district de Priazovié, région de Zaporojié. Son père était un descendant des pêcheurs Pomors de la province d’Arkhangelsk, sa mère était originaire de Bessarabie. Il est diplômé de l’école navale d’Odessa, de l’école d’art de Bobruisk et de l’école de l’Arctique de Leningrad. De 1974 à 1995, il a vécu à Nakhodka, territoire de Primorié, puis a déménagé à Moscou.
La polyvalence des talents du célèbre navigateur est unique. Fedor Konyukhov est l’auteur de plus de 3 000 tableaux, titulaire de la médaille d’or de l’Académie russe des Beaux-Arts, membre de l’Union des écrivains de Russie et auteur de plus de vingt livres.
Il est pilote de ballon libre, capitaine au long cours, capitaine de yacht.
Maître émérite du sport, il a effectué quatre tours du monde en voilier, a traversé l’océan Atlantique quinze fois à bord d’un yacht à voile et une fois sur un bateau à rames « Uralaz ».

Il a reçu l’ordre de l’Amitié des peuples de l’URSS pour l’expédition de ski transarctique « URSS – Pôle Nord – Canada » (1988), ainsi que le prix Global 500 du PNUE pour sa contribution à la protection de l’environnement. Un article sur lui est inclus dans l’encyclopédie « Chronique de l’humanité ». Il est membre titulaire de la Société russe de géographie.

La liste des records absolus établis par Fedor Konyukhov est également surprenante. Il est le premier homme au monde à atteindre les cinq points extrêmes de notre planète comme le pôle Nord (trois fois), le pôle Sud, le pôle d’inaccessibilité dans l’océan Arctique, le sommet du mont Everest et le cap Horn. Fedor Konyukhov est le premier au monde à réaliser le programme du Grand Chelem des explorateurs (Grand Slam Adventurers) en atteignant le pôle Nord (1988), le pôle Sud (1996) et les sept sommets du monde, dont l’Everest (1992–1997). Il a accompli le Grand Chelem des explorateurs en mai 1997. Il est le premier Russe de 51 personnes au monde à avoir réussi le programme des Sept Sommets, un objectif d’aventuriers visant à gravir le plus haut sommet de tous les continents. Il a passé le cap Horn cinq fois à la voile et une fois sur un bateau à rames « Akros » en 2019.

Selon le voyageur légendaire, chaque personne, dans cette vie, doit « conquérir son Everest spirituel ».

Fedor Konyukhov parlera de son « Everest » et du secret de la vitalité, du besoin de foi et de tout ce qui est intime, de la fragilité et de la beauté de notre monde, de la créativité et des projets pour l’avenir, et vous invitera à une visite vidéo de l’exposition de ses peintures.

Pour participer à la réunion en ligne, inscrivez-vous sur le site web de la Maison russe (crsc.fr).

La conférence Zoom sera organisée en russe et en français avec traduction simultanée et possibilité de communication directe avec l’invité. Dans le même temps, la diffusion en direct peut être visionnée sur la chaîne de la MRSC à Paris sur YouTube (sans traduction).

L’enregistrement complet de la réunion sera publié en deux versions linguistiques sur le site web et les pages de la MRSC sur les réseaux sociaux.

Pour participer à la réunion en ligne : CLIQUEZ

g

Jeudi 27 mai à 18h

Diffusion du film en ligne

” Les Nuits Blanches”

Белые ночи

de Tatiana Voronetskaïa (2017)

Sur le site de MRSC :

En russe

Durée : 97 minutes

Productrice : Tatiana Voronetskaia
Réalisateurs : Tatiana Voronetskaia, Andreï Bogatirev.
Musique : Alexandre Vassiliev, Sergueï Soloviev

Un jeune homme rêveur nommé Fyodor D., se promenant à Saint-Pétersbourg, rencontre une charmante jeune fille et tombe immédiatement amoureux. Il hésite longtemps à s’approcher, mais par hasard, ils apprennent à connaître Nastya et passent plusieurs nuits blanches romantiques ensemble, se promenant dans la ville, faisant des choses folles et amusantes et discutant de tout dans le monde. Le rêveur est plein d’amour, mais une amère déception l’attend – le cœur de la fille est occupé par une autre personne.

Tatiana Vladlenovna Voronetskaya, réalisatrice, scénariste et productrice, fondatrice et PDG de Rossfilm depuis 1993. Elle est diplômée en 1981 de la faculté de scénarisation et d’études cinématographiques de VGIK. Elle a travaillé au Comité d’État de l’URSS de 1983 à 1990, pour la cinématographie, puis en 1993 elle crée un théâtre-studio expérimental “ARS-90” au VIGK  avec S. Soloviov. Productrice de documentaires et de longs métrages. Auteur du livre “Léonid Filatov” (1991, “Art”), et de nombreux articles critiques sur le cinéma.
En 2002, avec la Cinémathèque française elle a  fondé un festival du film russe à Paris.

g

Jeudi 27 mai à 14h 30

Dans le cadre du 1er vol humain

Téléconférence avec

Les Ecoles Supérieures en Aérospatial

En ligne sur le site de la MRSC : CLIQUEZ

Dans le cadre du 60ème anniversaire du premier vol human dans l’espace et du 55ème anniversaire de la coopération russo-française dans le domaine spatial.

Opportunités pour les étudiants dans le domaine de l’aérospatial en France et en Russie

Le téléconférence avec des écoles supérieures en aérospatiale : Institut d’aviation de Moscou, Université d’État d’instrumentation aérospatiale de Saint-Pétersbourg, Institut supérieure de l’aéronautique et de l’espace (Toulouse), Institut Polytechnique des sciences avancées (Toulouse).

En russe et en français.

g

Samedi 29 mai 2021

Dans le cadre du cycle de la littératuer russe

Entretien avec

Victor Erofeev

“Catherine II : Un génie impétueux sur le trône”

Sur le site du CRSC :

En russe et en français


27
Avr

Chants liturgiques 2ème édition de Micha Ossorguine

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Tome I, 2ème édition

” Recueil de chants liturgiques russes

pour chœur d’hommes “

par Micha Ossorguine.

CHANT  LITURGIQUE à l’église  SAINT-SERGE de Paris. `
Biographies – Partitions – photos – Manuscrits…

Le dessein de ce recueil de chants liturgiques est de montrer comment s’est conservée et développée, pendant 90 ans à l’église Saint-Serge à Paris, la tradition russe du chant d’église grâce à trois générations de la famille Ossorguine:

Mikhaïl Mikhaïlovitch, fondateur des chœurs de la paroisse et de l’Institut théologique puis ses trois fils et, maintenant de son petit-fils auteur de cette publication.

Les étudiants de l’Institut de théologie (automne 1928), au second rang, le 1er à gauche: Michel M. Ossorguine l’ancien(1887-1950). Le petit garçon assis au centre est son fils aîné Michel.

Outre la reproduction de manuscrits originaux et de photographies anciennes conservées dans la famille, le lecteur trouvera des partitions d’œuvres inédites.

Tropaire de St Serge de Radonège.

Dans ces dernières, l’auteur s’est autorisé à ajouter des indications rythmiques et dynamiques, lorsque  la partition originale n’en proposait pas.

Ce travail n’est ni une chronique de la famille ni une reconstitution historique. Il se propose de répondre à l’intérêt du lecteur pour ce répertoire, dans lequel les mélodies anciennes épousent les paroles de la prière, selon l’esprit du chant traditionnel liturgique russe.

g

CHANTS LITURGIQUES RUSSES, POUR CHŒUR D’HOMMES
de Micha Ossorguine.  (Tome I, 2ème édition).
60 pages
Format : 20,5cm X 29,7cm
Tarifs : 20€ port compris
Commande : michkin3@gmail.com

 

4ème concours international de traduction du russe au français.

Pour le 200ème anniversaire de la naissance de

deux écrivains russes :

Nikolaï Nekrassov et Fiodor Dostoïevski

Date limite d’envoie des traduction 23 mai 2021

 

Cette année vous pourrez choisir entre l’extrait d’un poème de Nikolaî Nekrassov- “Le gel au nez rouge”- et un extrait du roman en prose ” Crime et Châtiment » de Feodor Dostoievski. Votre proposition est à envoyer avant le 23 mai à l’adresse:  concours.traduction.nancy@gmail.com. Elle sera examinée de façon anonyme par un jury franco russe selon des critères précis et les résultats seront proclamés au cours d’une journée de la littérature russe, le samedi 26 Juin, espérons le en “présentiel”,  et sinon en virtuel comme l’an dernier !!


Les détails du concours sont indiqués sur l’affiche jointe et nous, le Centre Pouchkine et vos professeurs,  répondrons à vos questions éventuelles. Le règlement du concours sera disponible sur le site du Centre Pouchkine: www.nancy.pouchkine.fr

L’esprit du concours n’est pas une compétition, mais l’occasion d’exprimer votre sensibilité personnelle à la langue russe à travers le choix des expressions et mots français susceptibles d’exprimer l’esprit et la langue de l’auteur.

Merci de nous indiquer votre intention de participer à notre adresse:  nancy.pouchkine@gmail.com
 

Nous espérons que vous serez nombreux à vous exprimer et vous  souhaitons de bonnes recherches et trouvailles !

3

Section 1 : Catégorie ADULTES :

3

Section 2 : Catégorie ADULTES

3

Catégorie 3 : Section ENFANTS

 

RÈGLEMENTS

I- DISPOSITIONS GÉNÉRALES
1.1. Ce règlement détermine les conditions, la procédure, l’organisation et la mise en œuvre d’un concours créatif de traduction artistique.

1.2. Les fondateurs du concours sont le Centre culturel POUCHKINE et l’Association franco-russe TEREMOK. <

1.3. Le concours est soutenu par le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris. <

1.4. Peuvent participer au concours tous les amateurs et admirateurs de la créativité de N. A. Nekrassov et de F. M. Dostoïevski : collégiens, lycéens, étudiants en faculté de langues et de toutes autres disciplines, membres d’associations russo-françaises, amoureux de la langue et de la culture russes, quel que soit leur lieu de résidence en France ou à l’étranger. Tout professionnel des langues russe ou française (enseignant, linguiste, grammairien, philologue, journaliste, traducteur, interprète, écrivain, poète,…, en activité ou retraité) doit se déclarer comme tel dans le courrier électronique d’envoi de sa traduction.

II. BUTS ET OBJECTIFS
2.1. Le but du concours est de développer l’intérêt pour l’étude de la langue et de la culture russe dans le monde, en particulier en France et la propagation de la signification universelle de la littérature russe par le choix d’écrivains majeurs de la littérature russe.
2.2. Les objectifs du présent concours sont de: · Populariser les œuvres de N. A. Nekrassov et F. M. Dostoïevski ; · Développer et soutenir les capacités créatives des enfants-bilingues ; . Promouvoir et stimuler l’intérêt pour la poésie et la prose russes en récompensant les personnes créatives et brillantes.

III. PROCÉDURE DE PRÉPARATION ET DE LA MISE EN ŒUVRE DU CONCOURS
3.1. La gestion directe du concours est assurée par le comité d’organisation. Le comité d’organisation est formé par les fondateurs du concours et leurs représentants. Il effectue toutes les tâches nécessaires à la préparation du concours, détermine son déroulement, organise le travail sur la synthèse et la communication de ses résultats.
3.2. L’évaluation des travaux et des résultats du concours est confiée à un jury. Le jury est composé par les fondateurs du concours en faisant appel à des experts qualifiés, des structures partenaires, des scientifiques, des journalistes, des éducateurs, des personnalités du monde de la culture et des membres du public. Le jury examine les travaux présentés et désigne les lauréats du concours.

IV. CATÉGORIES DU CONCOURS Le concours accepte les traductions des participants dans les catégories suivantes:

4.1. Traduction de l’extrait du poème « L’Ecolier » de N. A. Nekrassov. L’âge limite pour participer à cette catégorie est 17 ans (inclus).
4.2. Traduction au choix de l’extrait du poème «Le Gel au nez rouge » de N. A. Nekrassov ou de l’extrait du roman « Crime et Châtiment » de F. M. Dostoïevski. Il n’y a pas de limite d’âge pour cette catégorie. Le but recherché est de produire la meilleure traduction possible, évitant évidemment le mot-à-mot pour produire un résultat artistique mais restant le plus fidèle possible au texte original et à son esprit. La traduction du poème devra viser en outre à restituer les émotions provoquées par les vers russes.

V. CONDITIONS DE PARTICIPATION DES TRADUCTIONS AU CONCOURS
5.1. La participation dans les deux catégories en même temps n’est pas autorisée. Un mineur choisissant la 2eme categorie ne peut donc pas participer à la 1ere.
5.2. La présentation de traduction collective est autorisée : dans ce cas, les coordonnées de tous les co-auteurs de la traduction doivent être indiquées dans le courrier électronique d’accompagnement.
5.3. Chaque participant ne peut concourir dans sa catégorie qu’avec un seul des deux textes proposés, le cas échéant.
5.4 Les traductions doivent être adressées par courrier électronique. 5.5. Au choix de chaque membre du jury, son appréciation sur les traductions pourra ou non être communiquée aux participants.
5.6. Les traductions peuvent être présentées sous des pseudonymes. Il est interdit d’utiliser comme pseudonyme le nom d’une personne réelle à laquelle pourrait être attribué le texte.
5.7 Les traductions soumises au concours doivent être l’œuvre du participant et de ses éventuels coparticipants. Il est strictement interdit d’envoyer une traduction contenant tout ou partie d’une traduction appartenant à autrui, qu’elle soit non publiée ou publiée dans un livre, une revue, ou sur tout autre support, ou encore accessible via internet, qu’elle soit ou non soumise à droit d’auteur.
5.8. La propriété intellectuelle et les droits d’auteur aférents d’une traduction proposée au concours reviennent au participant et à ses éventuels coparticipants. Cependant, en concourant, chaque participant (et ses coparticipants) autorise(nt) le comité d’organisation à diffuser la traduction – qu’elle ait été ou non récompensée d’un prix – dans une brochure vendue à prix modique sans que des droits d’auteur ne lui (leurs) soient versés.

VI. CALENDRIER DU CONCOURS
Les traductions devront être adressés avant le 23 mai 2021 à l’adresse électronique concours.traduction.nancy@gmail.com
Les résultats seront proclamés le samedi 26 juin 2021 au cours d’une rencontre virtuelle musicale et poétique consacrée à N. A. Nekrassov et F. M. Dostoïevski sur Zoom à partir de 14h.

VII. LAURÉATS
La récompense des lauréats du concours est déterminée conformément à la décision du jury. Chaque lauréat reçoit un diplôme et un prix spécial.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

23
Avr

Découverte de Russie (5)

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,

Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE :

INVITATION AU VOYAGE série 5

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, un nouveau documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».

Les deux premiers documentaires proposés étaient consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky. (Revoir ces documentaires : CLIQUEZ )

Puis   deux œuvres majeures de la littérature russe que sont Les Frères Karamazov” de Fiodor Dostoïevski et Anna Karénine” de Léon Tolstoï.
(Revoir ces documentaires : CLIQUEZ)

Sergueï Vassilievitch Rachmaninov  né a Semianovo le 20 mars (1er avril) 1873 décédé à Berverly Hill, Etats Unis. Compositeur russe, pianiste, chef d’orchestre. Il a su réunir dans son traail, les principes des écoles de composition de Saint Pétersbourg et de Moscou, ainsi qu’un mélange des traditions de la musique de l’Europe occidentale et du moyen-Orient, il a ainsi crée son propre style.
A travers ses œuvres, le compositeur a exprimé l’état principal du peuple russe – un grand amour pour sa terre natale et la fidélité à la patrie.

Voyage 5 : “La Rusie mystique de Sergueï Rachmaninov(CLIQUEZ)

Le documentaire que nous vous proposons cette fois-ci, vous emmènera dans les lieux de naissance de Rachmaninov qui ont déterminé et influencé ses meilleurs œuvres liturgiques.

 

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

20
Avr

Stage de chant avec Véronika Bulycheva

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Depuis 18 ans le festival Vent d’Est se veut lieu de rencontres de l’identité savoyarde avec la culture des pays de l’Est. Chaque été une cinquantaine d’artistes majoritairement venus de Russie et d’Ukraine sont accueillis sur le principe de l’échange: les artistes, invités de l’association ne reçoivent pas de cachet, mais leur voyage, ainsi que l’intégralité de leur séjour, sont totalement pris en charge par l’association locale Maslinitsa.

Véronika Bulycheva, comme chaque année, depuis l’an 2009, organise le stage de chant choral russe “Chœur des Cimes” à La Rosière en Savoie dans le cadre du festival « Vent d’Est ». Cette année c’est la 11e édition du stage qu’aura lieu de 9 à 14 août 2021. Je vous invite à rejoindre cette ambiance franco-russe dans un cadre unique – station de ski en été, à 1850m d’altitude.

Véronika Bulycheva est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. A 15 ans, commencez les études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle étudie l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

En 1989, elle était entre l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg et elle convenait à un cours de guitare jazz et apprend la composition. Ses études achevées, fort de ses plus belles expériences de sa scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.
.

T

.

Public
La chorale est destinée aux Français qui étudient le russe, tout autant qu’aux russophones, ou qu’à toute personne qui s’intéresse à la culture russe en général. Le fait de chanter en russe permet d’approcher la langue étrangère de plus près et de travailler sur l’accentuation et la prononciation.

Il n’est pas nécessaire de connaître le solfège pour participer. Sont bienvenues toutes les personnes qui ont envie d’apprendre à chanter, qui aiment chanter, qui n’osent pas chanter, qui pensent que le chant pourrait leur faire du bien ou contribuer à leur apprentissage de la langue et de la culture russes !
Effectif : minimum 12, maximum 24 participants.

Programme
Technique vocale quotidienne, collective et individuelle. Spécificité du chant en langue russe, le chant académique et traditionnelle. Travail sur la posture, le souffle, la détente et la coordination musculaire, la résonance, la respiration. Apprendre à s’accorder à l’unisson, former un accord musical à 2 et 3 voix, la diction et l’harmonisation, exploration des différents tempi : régularité, accélération, ralentissement. Préparation de 2 ou 3 chansons et représentation sur scène à la fin du stage.

Hébergement
– Vous souhaitez partager l’appartement dans un chalet avec d’autres stagiaires (apps. 8/12 personnes, chambres pour 2/pers. avec salle de bain et wc privatifs, séjour + cuisine communes)
– Vous souhaitez gérer vous-même : centrale de réservation de la Rosière
Restauration : à charge de participants (possibilité de cuisiner dans l’appartement)

✓ Formulaire d’inscription : en ligne
✓ Télécharger le formulaire : pdf 

Pour avoir l’idée du lieu de stage, venez voir les vidéos et photos, ainsi que lire les témoignages sur le site : parijevsk.wordpress.com

INSCRIPTION AVANT LE 15 JUIN 2021

RENSEIGNEMENTS :

Adresse : Chalet Les Balcons, Les Eucherts, 73700 La Rosière – Montvalezan +33 (0)4 79 04 31 50
Organisation : +33 (0)6 63 45 75 67 (Veronika BULYCHEVA) 
Renseignement : +33 (0)6 86 65 17 24 (Alain GRANGEON)

Courriel : contact@veronikabulycheva.com

Accès par le train : Gare de Bourg St Maurice à 20 km du village.
Accés par la route : Autoroute jusqu’à Albertville. Voie rapide jusqu’à Moutiers. Route nationale (RN 90) jusqu’à Bourg Saint Maurice. Puis accès station rapide à La Rosière par la route départementale (RD 1090) en direction du Col du Petit-Saint-Bernard et de l’Italie.

19
Avr

Shurale de Gabdulla Tukay, en ligne

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

135e anniversaire de la naissance du poète tatar

Gabdulla Tukay

Première en ligne de la pièce

“Shurale” 

Théâtre académique d’opéra et de ballet de Kazan

Lundi 26 avril 2021

Le spectacle est programmé pour le 135e anniversaire de la naissance du poète tatar exceptionnel Gabdulla Tukay, né le 14 avril 1886, mort le 2 avril 1913 à Kazan. Le 2 (15) avril 1913, à 20 heures 15 minutes, Gabdulla Tukai mourut, comme l’écrit Gorki, «de faim et de consommation  . «Les Tatars en la personne de Toukaïev ont perdu le plus grand poète national», écrivaient les journaux de Kazan en langue russe. Les traditions Tukayev sont devenues l’un des facteurs idéologiques et esthétiques décisifs et des sources vivifiantes pour le développement ultérieur de la littérature tatare sous la bannière du réalisme et de la nationalité.

Gabdulla Tukay a fait une révolution dans la poésie nationale, devenant la fondatrice d’un style spécial dans la tradition poétique du Tatarstan et formant une nouvelle génération littéraire.
Au centre des œuvres de Tukay se trouve le culte de la patrie. Les œuvres les plus célèbres du poète sont “Un petit voyage”, “Une paire de chevaux”, “Jeunesse tatare”, “Dacha”, “Appel au travail”, “Shurale”.

Gabdulla Tukay a traduit les œuvres de Schiller, Byron, Heine dans la langue tatare. Le poète a jeté les bases de l’école de critique littéraire, a publié le premier manuel de lecture pour les écoles tatares – “Yana kyiraet” (“Nouvelle lecture”).

Le ballet Shurale est l’un des ballets les plus brillants de l’héritage chorégraphique du XXe siècle. La musique du ballet a été écrite par un jeune compositeur tatare Farid Yarullin, un héros mort dans les batailles de la Grande Guerre patriotique. Pour la musique de “Shurale”, il a reçu à titre posthume le prix d’État. Le livret a été écrit par le chercheur sur la créativité de Tukay, le célèbre poète lyrique Ahmet Faizi et le remarquable chorégraphe Leonid Yakobson.

La première du spectacle a eu lieu à Kazan le 12 mars 1945.

Le monde fantastique du conte de fées de Tukay fait référence aux couleurs de Shakespeare: les mauvais esprits batifolent dans la forêt profonde – génies, shaitans, sorcières divertissent leur maître, le diable Shurale, avec des danses, sur lesquelles le héros Byltyr, amoureux de Syuyumbika, gagne en finale.

Le tournage de la production moderne de Shurale au Théâtre de l’Opéra et du Ballet de Kazan commandé par la chaîne de télévision Mezzo a été réalisé par la société française Telmondis, le plus grand producteur d’émissions audiovisuelles de spectacles d’opéra, de ballet, de théâtre et de concert. (CLIQUEZ)

L’action est soutenue par le ministère de la Culture du Tatarstan.

VOIR le SPECTACLE : CLIQUEZ

4 6 4

Centre de Russie pour la Science et la Culture
61 rue Boissière, 75116 Paris

Tél : 01 44 34 79 79

Contacts : info@crsc.fr

 

15
Avr

Shtandart revient à Bayonne

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

 Le bateau de guerre du XVIIIe siècle du tsar Pierre le Grand.
 
Accostera  de nouveau 2 jours à Bayonne
 
Du samedi 1er au dimanche 2 mai 2021
 
Quai Edmond-Foy, 64102 Bayonne
 

Du vendredi 1er au dimanche 2 mai 2021

Ce fameux trois-mâts revient à Bayonne, il arrivera de Pasaia, en Espagne où il était pour le tournage du film historique “La Fortuna”.
A son bord 22 membres d’équipage sous la direction du commandant Vladimir Martus.

Le premier navire de guerre de la flotte Baltique a été construit en 1703 d’après les plans de Pierre 1er le Grand et avec sa participation directe au projet. C’est au nouveau chantier d’Olonets, au bord de la rivière Swir, que dans un délai de cinq mois, les premiers dix navires nécessaires pour la défense de la forteresse Saint-Pétersbourg, érigée à l’embouchure de la Neva, ont été construits. Le plus grand navire, la frégate « Shtandart » portant 28 canons, devenait le vaisseau amiral de la nouvelle flotte Baltique. Le baptême de feu du « Shtandart » eut lieu en 1705, quand l’amiral Russe a empêché les vaisseaux suédois de passer devant le fort Kronslot et de percer vers Saint-Pétersbourg.


Sa copie a été lancée en 1999 après six ans d’un chantier mené à Saint-Pétersbourg par des bénévoles, cette frégate est la réplique d’un bateau de guerre du même nom datant du tout début du XVIIIe siècle et qui appartenait à la flotte du tsar de Russie Pierre 1er, plus connu sous le nom de Pierre le Grand. Armé de 28 canons et gréé en trois-mâts carré (appelé ainsi en raison de ses voiles en forme de carré), le navire fait office de navire-école : il peut ainsi embarquer jusqu’à 80 stagiaires pour les former à la navigation traditionnelle. Il participe aux grandes fêtes maritimes européennes. Il est placé sous le commandement de Vladimir Martus, qui avait également piloté lé chantier de construction en tant qu’ingénieur naval.

Son arrivée à Bayonne est prévue le samedi 1 mai à 9h (?) ; il lèvera l’ancre le dimanche 2 mai à (?). 

Compte tenu de la situation sanitaire, il n’est pas prévu que la frégate s’ouvrir au public.

15
Avr

Découverte de la Russie (3 – 4)

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,

Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE :


INVITATION AU VOYAGE série 3 et 4

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente, deux nouveaux documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».

Les deux premiers documentaires proposés étaient consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky. (Revoir ces documentaires : CLIQUEZ )

Sont mis en valeurs  deux œuvres majeures de la littérature russe que sont Les Frères Karamazov” de Fiodor Dostoïevski et Anna Karénine” de Léon Tolstoï.

Féodor Dostoïevsky et Léon TolstoÏ.

Les deux romans sondent l’âme russe, décrivent les différentes facettes de la nation profondément attachée aux valeurs originelles et spirituelles…

Dans ces nouveaux documentaires dédiés à ces chefs-d’œuvre vous partirez à la découverte des lieux qui ont inspiré les grands écrivains.

Voyage 3 : “La Russie mystique de Dostoïevsky” : CLIQUEZ.

Les monastères colorés et les maisons de bois ponctuent çà et là les paysages éthérés de Russie centrale. Ces landes parsemées de forêts et de rivières habitent “Les Frères Karamazov”, l’ultime roman de Dostoïevski. De Darovoié, le village de son enfance, aux rues enneigées de Staraïa Roussa, l’auteur puise dans les tréfonds de l’âme slave de quoi bâtir une œuvre majeure de la littérature russe.

Voyage 4 : ” Avec Tolstoî, la Russie passionnément” : CLIQUEZ.

De Saint-Pétersbourg l’Occidentale, à Moscou la Slave et ses églises à bulbe, en passant par des campagnes sans fin, la Russie possède de multiples visages. Au cœur du XIXe siècle, alors que le pays traverse une crise majeure, Léon Tolstoï décrit les différentes facettes de cette nation. Dans “Anna Karénine”, l’un de ses chefs-d’œuvre, l’écrivain tente de sonder l’âme profonde du peuple russe.

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

14
Avr

Autour des brigades russes pour la France, 1915-1917

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Vient de sortir 

Autour des brigades russes pour la France,
1915-1917

de Gilbert Cahen

 

Dès les premiers mois de la Guerre 14-18, germa l’idée de demander à la Russie de mettre à disposition de la France d’importants effectifs russes pour pallier l’hécatombe du front occidental. Nicolas II était en effet réputé avoir un réservoir humain presque inépuisable, mais se trouva par les défaillances de son gouvernement, rapidement dépourvu d’armement. La situation était alors propice pour que le marchandage franco-russe entre matériels humain et militaire fût entrepris.
L’idée était aussi funeste que simple : la France avait besoin d’hommes, la Russie d’armes. Mais dans la réalité de la guerre, ce plan s’avéra fort complexe d’autant que des situations aussi imprévues que variées gravitant autour de cette entreprise, compliquèrent davantage la concrétisation de l’envoi d’hommes russes au profit de la République, ce bénéfice fût-il aussi envers les Alliés. Leur transport à destination de la France ou de la Macédoine et celui de l’armement vers la Russie étaient à eux seuls déjà une gageure ne manquant pas de hardiesse : ports gelés six mois sur douze, canons, fusils et munitions acheminés par traînage à rennes, accidents récurrents des usines d’armes, explosions de navires à quai, mers parsemées de mines flottantes et de torpilleurs sous-marins, et bien d’autres difficultés à l’instar de celles provoquées par la libération des prisonniers alsaciens-lorrains vers la France ou le scandale des russes fusillés, engagés volontaires dans la Légion étrangère.
S’ajoutaient à cela l’état quasi inopérant de la mission militaire française et l’instabilité d’un pouvoir russe miné de toutes parts. En dépit de ce contexte peu favorable, les émissaires de la République envoyés auprès du Tsar et du Grand Quartier Général russe, arrachèrent un accord d’intégration de plusieurs brigades au sein de l’armée française. Mais quelle énergie dépensée pour obtenir finalement des effectifs bien moins compensatoires que symboliques !

 

Gilbert Cahen, l’auteur est ancien professeur de lycée en Cinéma-Audiovisuel, ecrivain et documentaliste

 

  • Date de parution : 19/01/2021 
  • ISBN : 978-2-9575899-0-6 
  • Broché, 428 pages 
  • Poids : 0.95 Kg
  • Dimensions : 16,0 cm × 24,0 cm × 2,3 cm
Tarif : 25 €uros
 
Commande : gilbert.cahen@wanadoo.fr    &  sur AMAZONE.

8
Avr

Réveillon chez les Boulgakov, Ed. Triartis

   Publié par: artcorusse   dans Livres

Vient de paraître en librairie

“Réveillon chez les Boulkalov”

d’Olga Medvedkova

Mikhaïl Boulgakov est aujourd’hui, sans conteste, le plus grand écrivain russe de la première moitié du XXe siècle.
Cette gloire internationale ne doit pas faire oublier qu’il ne put, de son vivant, presque rien publier de ses œuvres ni montrer sur scène ses productions théâtrales.

Réveillon chez les Boulgakov” nous fait pénétrer dans l’intimité de l’écrivain, de sa femme Elena et de leurs amis qui survivent (mais pour combien de temps encore ?) à la terreur stalinienne. Ce moment, le début de1939, est décisif dans la carrière de Boulgakov, puisqu’il a entrepris un ouvrage qui, cette fois-ci, devrait recueillir l’assentiment du puissant maître du Kremlin. Mais, est-ce si sûr ? L’irréductible Boulgakov,un des rares hommes libres dans ces temps de servitude, de lâcheté et de flagornerie,saura-t-il courber son génie ? Quelle place un véritable créateur peut-il trouver face à un pouvoir totalitaire ?


Olga Medvedkova
, faisant revivre ce brillant
milieu de l’intelligentsia moscovite, nous propose au-delà d’une plongée dans letemps, un voyage plus profond, au coeur de l’œuvre de Boulgakov, analysé de manière nouvelle, à la façon de son auteur qui se définissait lui-même comme mystique et satirique.
Ce texte est un « récit véridique »,une fiction où tout est vrai. Les mots sont exhumés des archives : leur diablerie dépasse même les inventions de l’auteur du “Maître et Marguerite“.
Ce récit drôle, émouvant, effrayant,qui rappelle des faits que certainssont peut-être soucieux d’oublier aujourd’hui, parle du courage du vraicréateur, de l’intransigeance de la création et, plus largement, de la liberté de l’homme face à son temps et à son destin.

Olga Medvedkova est historienne de l’art et écrivain.
Née à Moscou, elle vit enFrance depuis 1991 et choisit d’écrire en français.
Directrice de recherche au CNRS, elle est auteur de nombreux ouvrages d’histoire del’art et de l’architecture, d’essais, de nouvelles, de contes et de deux romans :”L’Éducation soviétique” (le prix Révélation2014 de la SDGL) et “Les Anges stagiaires“.
Elle a reçu : le  Prix révélation 2014 à la Société des Gens de Lettres, le Prix Lequeux de l’Institut de France pour l’ensemble de son œuvre en 2017.

j h j

ISBN 978-2-490198-25-2
120 pages – 145 x 210
Prix : 15 €uros

Éditions TRIARTIS
19 rue Pascal 75005 PARIS – 09.51.74.96.29
triartis.editions@gmail.com
www.triartis.fr

6
Avr

Découverte de la Russie (1 – 2)

   Publié par: artcorusse   dans Brèves

Cycle de documentaires consacrés à la Russie et sa culture,
Séries d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé

«INVITATION AU VOYAGE, Série 1 & 2».

Le “Cercle Franco-Russe d’Annecy ” présente 2 premiers documentaires parmi 7 émissions diffusées par ARTE. L’association a sélectionné pour vous quelques sujets consacrés à la Russie et sa culture, issus d’un cycle d’émissions conçues et proposées par la chaîne ARTE et intitulé «invitation au voyage».


Ces sujets, d’une durée de 13 minutes, permettent de découvrir ou de redécouvrir, avec un nouveau regard, des lieux qui ont inspiré les artistes : écrivains, musiciens, peintres… Dans les voyages que nous vous proposons, vous serez accompagnés par Pouchkine, Rachmaninov, Stravinsky, Gogol, Rimski-Korsakov, Dostoïevski, Tolstoï. Tous avaient un lien indissoluble avec leur pays, leur peuple, leur culture et leur histoire – avec la Russie éternelle, mystérieuse, mystique et passionnante.

Les deux premiers documentaires proposés sont consacrés aux deux immenses compositeurs russes : Nikolaï Rimski-Korsakov et Igor Stravinsky.
Rimski-Korsakov, le plus populaire de tous les compositeurs russes, qui puisait son inspiration dans le folklore et la nature russe, et
Stravinsky, le génie de la musique moderne…


Vous allez entrer dans le monde artistique de ces deux personnages si différents et pourtant si proches.

Voyage 1 : ” Les contes de fées de Nikolaï Rimski-Korsakov” : CLIQUEZ

Voyage 2 : Saint Pétersbourg, cité lyrique “Igor Stravinsky” : CLIQUEZ

Plus de renseignements sur
Association Cercle Franco-Russe d’Annecy
19, rue du Mont-Baret, 74290 Veyrier-du-Lac

Tel.: + 33 (0)4 50 60 99 80

cerclefrancorusse.74@gmail.com

3
Avr

Une page de la vie de Moscou a disparu !

   Publié par: artcorusse   dans Informations Internationales

Le légendaire magasin moscovite “Eliseevsky” de Moscou

a fermé le 11 avril 2021.

La formidable fortune accumulée par les trois générations de marchands Eliseev a commencé avec un petit magasin situé sur la perspective Nevski à Saint Petersbourg. Il a été ouvert par Peter Eliseev, l’ancêtre de la dynastie, venu de Saint-Pétersbourg depuis la région de Yaroslavl.

Il existe une belle légende : Peter Elisseïev était jardinier du comte Cheremetiev, durant l’hiver de 1812, lors d’une fête chez le comte, pour le dessert du festin, des fraises fraîches ont été servies. Tout le monde était stupéfait et le comte appela son jardinier et lui promit de faire tout son possible pour satisfaire ses désirs, Peter demandé d’être affranchi. Mais ce n’est qu’une légende.
Il créa un magasin à St Pétersbourg avec ses fils « Les frères Elisseev »

En 1825, Peter Eliseïev mourut, laissant la direction du magasin à ses trois fils. La croissance rapide de la maison de commerce des frères Elisseev fit qu’ils ont ouvert un magasin à Moscou et à Kiev, donnant un retentissant international à leurs commerce.

Les marchands avait choisi d’ouvrir le magasin entre Arbat, Bolchaïa Dmitrovka et Petrovka, jusqu’à ce qu’un politicien, Alexandre Guchkov, ne propose un bâtiment plus approprié – un ancien palais appartenant autrefois à la princesse Beloselskaya-Belozerskaya à l’angle de la rue Tverskaya et de la ruelle Kozitsky.Le magasin Eliseevsky de Moscou disposait de trois salles de vente et de cinq départements, ainsi que de ses propres installations de production (boulangerie, confiserie, torréfaction de café, fumage, pressage de l’huile, etc.) Un grand espace était occupé par une cave à vin.

Dans les années 1920, il a été nommé Gastronome n ° 1. À l’époque soviétique, elle était considérée comme l’épicerie la plus célèbre d’URSS et est devenue l’une des principales attractions de Moscou, pour les mocovites et les touriste.


La directrice générale des lieux, Natalia Kharitonova, a indiqué que la chaîne qui exploitait le magasin «mettra fin à la coopération avec Elisseevski en avril».

30e anniversaire de la création de la section d’art monumental 

de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

“MUR – 30”

Du jeudi 15 avril au samedi Ier mai 2021

Salle d’exposition de “l’Union des Artistes” Saint Petersbourg

La salle d’exposition de  l’Union des Artistesaccueille l’exposition MUR – 30 consacrée au  30ème anniversaire de la formation de la section d’art monumental dans le cadre de l’Union des artistes de Saint-Pétersbourg.

Plusieurs dizaines d’auteurs présenteront leurs réalisations dans divers types et genres de beaux-arts. Outre les œuvres d’art monumental existant dans l’environnement architectural (peintures murales, mosaïques, vitraux), l’exposition présentera des peintures, des graphismes et des arts décoratifs et appliqués.
L’exposition présente des œuvres reflètant un large éventail de possibilités artistiques du groupe créativement cohésif d’artistes monumentaux.

Parmi les exposants: l’artiste du peuple de la Fédération de Russie Alexei Talashchuk, artistes honorés de la Fédération de Russie Valentina Anopova, Vasily Gousarov, Alexander Kondourov, Svetlana Ponomarenko, Iouri Sukhoroukov, Ivan Ouralov, artistes Andrey Beliaev, Igor Bourmistrov, Vladislav Boushouev, Alexey Gordine, Alexander Dobrovolsky, Marina Zhoukova, Victor Borisov, Andrey Nedostoup, Ivan Nesvetailo, Svetlana Basharina, Victor Tatarenko, Alexander Vasiliev ….

Salles d’Exposition de l’Union des Artistes
St. Bolshaya Morskaya, 38
Saint Petersbourg
Tél : (812) 315 7426

Horaires : tous les jours de 12h à 19h, sauf le lundi

Tarifs : 200 roubles

Visite en ligne du Musée de l’astronautique de Moscou

Visite guidée avec

Pavel Gaïdouk

( Chargé de recherche au MMAM )

Lundi 26 avril 2021 à 16h

Enregistrement gratuit obligatoire : CLIQUEZ

Visite en russe et en français

Pour ceux qui rêvent du rugissement du cosmodrome et du ciel bleu glacial. Vous vous familiariserez avec l’histoire de l’exploration spatiale – des projets fantastiques du «rêveur de Kalouga» Konstantin Eduardovich Tsiolkovsky aux stations orbitales modernes.

Le guide-conférencier  est  Pavel GAÏDUK , chercheur principal du Musée d’ astronautique de Moscou, visite en russe et en français.

Le musée de l’astronautique a été ouvert en 1981, est installé dans le socle du monument des Conquérants de l’Espace.

Le musée expose et conserve dans ses réserves près de 93 000 objets : morceaux de lanceur et de technologie spatiale, reliques réelles, timbres et médailles, collections de peintures et de dessins. La maison, dans laquelle vécut Sergueï Korolev, fondateur du programme spatial soviétique,  située à non lion du musée, est également gérée par le musée. Le musée comprend un cinéma, une salle de conférence huit halls d’exposition. Seront présentés les principaux artefacts de la cosmonautique soviétique, russe et mondiale.

Les combinaisons spatiales de Youri Gagarine et Alexei Leonov, des modèles des cosmodromes du monde. 

Aujourd’hui, les astronautes vivent et travaillent dans l’espace pendant six mois – ce sont de vrais super-héros qui accomplissent les tâches les plus difficiles à une altitude de 420 kilomètres. Mais chaque astronaute est un romantique dans l’âme. Et comment ne pas en devenir un si chaque jour vous voyez des levers et couchers de soleil 16 fois?

Plateforme virtuelle de la Maison russe à Bruxelles

(inscription obligatoire)

CLIQUEZ

 
Renseignements :
Maison Russe à Bruxelles
Tél: + 32-2-219-01-33
http://rushouse.be
28
Mar

Ciné club Russe Bordeaux, en ligne

   Publié par: artcorusse   dans Informations

.

Soirées du Cinéma Russe

de Bordeaux

« l’Homme et les Espaces »

  JEUDI  22 avril,  6 – 13 – 20 mai et 1er juin


Des débats autour de l’interaction entre l’Homme et les Espaces. Parlons de l’espace géographique, temporaire et même spatial !
Des films et des événements qui traitent des sujets sur la culture, l’histoire et la géographie de la Russie et de la France.

Les versions originales des films russes sous-titrées en français seront projetées en mode Live streaming, sans possibilité de les rejouer.

Toutes les projections sont gratuites.

INSCRIPTION OBLIGATOIRE :

PROGRAMME

JEUDI 25 MARS à 19h30

«MON RÊVE OUZBEK»

Réalisateur Arnaud Frilley
Chaîne TV Paris Premier, 2019, durée 1h13
(documentaire) sous titré en russe.

La projection est réalisée en partenariat avec Paris Première. Gérard Depardieu fait un rêve : il marche dans un désert né d’une mer vidée. En se réveillant, il comprend aussitôt qu’il s’agit de la Mer d’Aral (Asie centrale) et se rend en Ouzbékistan pour vivre son rêve en réalité. Cette quête de la mer disparue l’incitera à réaliser un voyage inédit à travers la terre hospitalière ouzbèke, influencée par une histoire millénaire et des métissages culturels. Les paysages de ce pays, les monuments architecturaux impressionnants et les échanges avec sa population multiethnique susciteront chez l’acteur de nombreuses réflexions. Il les partage avec sincérité devant la caméra poétique et philosophique.


k

Jeudi 8 avril à 19h 30

Projection du film consacrée au 60e anniversaire du 1er voyage de Youri Gagarine dans l’espace

Film “SpaceWalker”

Réalisateur Dmitrï Kiselev
Bazelev, Russie, 2017, durée 2h20 (Fiction. Aventure, biographie, histoire)

Dans les rôles principaux :

Evguéni Mironov et Constantin Khabenski. Le cosmonaute Alekseï Léonov était le héros principal et le conseiller du film en même temps.

Pour les organisateurs du Ciné-club, la projection de ce film dans le programme n’est pas un hasard. L’histoire racontant les faits réels a influencé de nombreuses générations d’adolescents soviétiques du siècle dernier, qui rêvaient non seulement de devenir cosmonaute mais aussi d’être actifs, avancer,
L’histoire racontant les faits réels a influencé de nombreuses générations d’adolescents soviétiques du siècle dernier, qui rêvaient non seulement de devenir cosmonaute mais aussi d’être actifs, avancer surmonter les difficultés et être leaders

Film historique russe sur le premier voyage dans l’espace. Dans les rôles principaux : Evgueni Mironov et Constantin Khabenski. Le cosmonaute Alekseï Léonov était le héros principal et le conseiller du film en même temps. Pour les organisateurs du cinéclub, l’arrivée de ce film dans le programme n’est pas un choix aléatoire. L’histoire racontant les faits réels a influencé de nombreuses générations d’adolescents soviétiques du siècle dernier, qui rêvaient non seulement de devenir cosmonaute mais aussi d’être actifs, avancer, surmonter les difficultés et être leadeurs.


Avant la projection – Evguéni Mironov, l’acteur, auteur de l’idée et producteur du film, vous saluera en personne, ainsi que les partenaires du Ciné-club!

k

Jeudi 22 avril à 19h30

Film « JE SUIS LIBRE »

Réalisateur Anastassia Yakoubek
« VGTRK-Magadan », Russie, 2019, durée 1h00 (documentaire)

Le film raconte le sort du compositeur, pianiste, chef d’orchestre et professeur Vsevolod Zaderatsky (1891-1953). Son nom et sa musique ne commencent à être connus qu’aujourd’hui. Mentor musical du tsarévitch Alexeï, il participa à la Première Guerre mondiale et fut officier de l’armée de volontaires de Dénikine. En 1937, il fut condamné et envoyé au camp de Kolyma. Dans des conditions inhumaines, il créera une œuvre aujourd’hui jouée triomphalement dans le monde entier – 24 préludes et fugues. Il écrira sa musique sans instrument, sur des formulaires télégraphiques, avec un simple crayon à papier…

 

k

Jeudi 6 mai à 19h30

Film « Jénia, Jénétchka et « Katioucha »

Réalisateur Vladimir Motyl
Studio “Lenfilm”, URSS, 1967, durée 80 min. (Fiction. Tragicomédie)

Une tragicomédie lumineuse, lyrique et émouvante sur la guerre. Le film a été couronné de succès grâce à Bulat Okudjava qui a écrit le scenario et chanté lui-même quelques- unes de ses chansons, ainsi que grâce aux acteurs remarquables: Oleg Dal (Jénia Kolichkin), Galina Figlovskaïa (Jénétchka Zemlianikina) et Mark Bernes (colonel Karavaïev). Jénia Kolychkin est un jeune gars de Moscou, intelligent, timide et un peu bizarre, il revient de l’hôpital à la ligne de guerre. Les mots comme « la guerre, la mort, l’arme » n’ont rien à voir avec son apparence et son co mportement. Il n’est pas le bienvenu dans son unité militaire: il est bon pour se retrouver dans des situations ridicules qui obligent à la fin tout le monde à les résoudre. Un jeune homme mène une vie difficile et tombe amoureux d’une demoiselle du téléphone, Jénétchka Zémlianikina. C’est une fille marrante mais un peu brusque, habituée en plus à une multitude d’admirateurs, elle ne lui rend pas la pareille immédiatement. Ensemble les héros tombent dans de différentes embrouilles, et peu à peu des relations sérieuses s’installent entre eux, mais les amoureux sont obligés de se séparer. Ils se rencontrent ensuite par hasard dans une maison abandonnée à Berlin en 1945 et ils se mettent à jouer à cache-cache comme les enfants, oubliant que la fin officielle de la guerre ne signifie pas que tous les combats ont cessé. L’histoire de Jénia Kolychkin fait écho aux paroles de la chanson d’Okudjava «Gouttes du roi danois », écrite spécialement pour ce film. Les auteurs du film ont montré comment un jeune homme ridicule et bizarre se transforme en un homme adulte qui a traversé la guerre et continuera à vivre malgré tout.

Après projection – rencontre avec l’Artiste du Peuple de Russie
Géorgi Chtil (rôle lieutenant film «Jénia, Jénétchka et « Katioucha »).
Modérateur – Directeur artistique des programmes russes du Festival international du film de Moscou Irina Pavlova

k

Jeudi, le 13 mai 2021 à 19h30

Film « Les Kouriles. Quelque chose de bien »

Réalisateur : Anastassia Tchernobrovina,
VGTRK, 2014, durée 51 min. (documentaire)

La projection en partenariat avec la Société Russe de Géographie.

La présentatrice et l’auteure du film se dirige vers Kunachir, une des îles de l’archipel des Kouriles. Ici, à l’est de la Russie, elle rencontre des gens incroyablement beaux, à l’esprit fort et qui savent trouver quelque chose de bien dans la vie : un biologiste qui a consacré 18 ans de vie à l’étude de la nature des îles Kouriles, ainsi qu’une vieille femme qui assiste aux cours du Japonais et des marins courageux qui ont choisi l’une des professions les plus difficiles mais qui se maintiennent à flot. Au programme l’ascension sur le volcan Tiatia et la baignade dans la mer d’Okhotsk, une rencontre avec des baleines et une randonnée vers les lacs Kipiachtchéïé et Goriatchéïé.

Après la projection
Conférence en ligne avec Tchernobrovina, conseillère du Président de la Société russe de geographie pour la politique de l’information, présentatrice TV « Rossia », auteur de films documentaires.

k

Jeudi 20 mai à 19h30

Film ” Marius Petipa … 200 ans plus tard”

Auteur Victor Ignatov, Productrice – Tatiana Aleksandrovna
Chaîne TV « Théatre », 2020, durée 18 min. (Documentaire)

La projection en partenariat avec la Maison de la science et la culture de Russie à Paris

« Il n’y a pas de meilleure école pour un chorégraphe que l’école Petipa. C’est pourquoi Petipa n’est pas aujourd’hui une légende, mais une partie intégrante de la vie et de la pratique moderne du théâtre de ballet » – Yuri Grigorovich.
Le film souligne et consacre l’immortalité de l’art du brillant chorégraphe Marius Petipa, dont le patrimoine créatif continue à vivre et se développer grâce aux liens culturels actifs entre la Russie et la France. Les dirigeants des principales compagnies de ballet des deux pays s’expriment tout au long du film. Il présente sous une forme passionnante un large panorama du théâtre chorégraphique moderne, dans lequel – avec les créations lumineuses de maîtres talentueux et les expériences audacieuses d’artistes d’avant-garde – les chefs-d’œuvre de ballet de M. Petipa, qui constituent toujours la base de l’art de la danse et du répertoire académique, sont soigneusement préservés. Le film développe en détail la thèse principale : Marius Petipa est l’histoire vibrante du ballet classique.

Après la projection, le replay de la discussion avec l’auteur du film Victor Ignatov et les personnes célèbres du monde culturel. Animatrice de l’évenement, présidente de l’association « Stella Art International » – Stella Kalinina. Le replay de la dicussion est préparé en partenariat avec la Maison de la Science et de la Culture russe à Paris et personnellement par le directeur du MRSC – Konstantin Volkov.

t

Jeudi 1 juin à 19h30


Film “ROBO”

Réalisateur : Sarik Andréassian
Studio « Bolchoé kino », 2019, durée 1h30 (Aventure/film pour enfants)

Mitya Privalov, 12 ans, rêve de réaliser des bandes dessinées sur les super-héros. Mais les parents du garçon, ingénieurs en robotique, veulent qu’il suive leurs traces. Mitya trouve compréhension et soutien là où il ne s’y attendait pas : auprès du robot de sauvetage créé par ses parents, appelé A-112 ou simplement Robo. Des aventures inouïes les attendent, au cours desquelles Mitya apprendra à ce nouvel ami à croire en lui et en ses rêves, et Robo deviendra pour le garçon un exemple de courage et de responsabilité.

7

Renseignements : http://www.centerfest.ru/contacts.htm

27
Mar

Diffusion Morozov sur France 5

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Documentaire exceptionnel

” La Dynastie des Morozov ou l’art de la folie “

Diffusion inédite sur France 5

Vendredi 23 avril à 22h25

A l’aube du XXème siècle, Mikhaïl et Ivan Morozov, deux frères d’une famille de paysans devenus industriels du textile, réunissent en quelques années une des plus belles collections d’art moderne, composée de tableaux de : Cézanne, Monet, Van Gogh, Matisse ou encore Picasso, avant de tout perdre, emportés par leurs excès et les remous de l’histoire.

A travers les récits des témoins de l’époque La Dynastie Morozov ou l’art à la folie raconte la destinée extraordinaire de la famille Morozov et de son incroyable collection et plonge dans l’histoire russe et européenne de la fin du XVIIIème siècle à nos jours

Documentaire exceptionnel réalisé par Natalia Semenova et Tania Rakhmanova.
Show Production 2021,   avec la participation de France Télévision, et le soutien du CNC de la Procirep et de l’Angoa.

BONNE NOUVELLE POUR LES AMATEURS

DE L’HISTOIRE

.

Palis néoclassique situé prés e Saint Péterbourg à Tsarkoe Selo ( ou Pouchkine). Ce fut la dernière résidence officielle de Nicolas II et de sa famille avant leuréxil en Oural et leur assassinat.

Le palais Alexandre a été offert par Catherine II à son petit-fils préféré, le futur empereur Alexandre Ier, à l’occasion de son mariage avec la princesse Louise de Bde en 1793.  Le palais se trouve à proximité immédiate du palais Catherine qui servait aux cérémonies et réceptions officielles. Il a été construit entre 1792 et 1796 par Giacomo Quarenghi.

 Le couple impérial, et surtout l’impératrice Alexandra Féodorovna, appréciait peu la société de Saint-Pétersbourg, et vivait dans la crainte de l’hémophilie de leur fils le tsarevitch Alexis. Des aménagements intérieurs sont faits à cette époque, décors Art Déco.

La famille impériale vit aux arrêts et recluse au palais, après son arrestation par le gouvernement provisoire le 2 mars 1917.  

Après 10 ans de restauration il est prévu l’ouverture des appartements de Nicolas II et de sa famille du Palais Alexandre à Tsarkoe Selo.

15 pièces du palais Alexandre seront visibles. Appartements ou Nicolas II à vécu dès 1905.

Notre principal objet est le palais Alexander. Nous le restaurons depuis 10 ans. Nous espérons pouvoir inviter tout le monde au palais Alexander cet été,” a déclaré Olga Taratynova, directrice du musée d’État de Tsarskoye Selo
Selon elle, 15 intérieurs restaurés devraient être ouverts aux visiteurs.

Nicolas II disposait d’un cabinet de travail dont le bureau et les murs étaient encombrés d’une multitude de petits portraits de famille, d’un salon de réception où il recevait ses ministres et d’une salle de bain personnelle.


′′ La première tranche, comprend 15 pièces de la moitié des appartements personnels de Nicolas II et d’Alexandra Fedorovna…  Nous y organiserons des visites avec des petits groupes, puisque les intérieurs eux-mêmes sont petits. La vie, la famille de notre dernier empereur sera montrée “.
Selon elle, plus de 2 milliards de roubles ont été alloués pour la première étape de la restauration du palais Alexander.


Elle a également déclaré que la deuxième phase de la restauration du palais prendra environ trois ans. ′′ Nous supposons que la deuxième étape durera environ 2.5-3 ans. Les travaux sur la deuxième étape sont déjà en cours. Ils se poursuivent parallèlement à la mise en service de la première étape,” a déclaré le directeur de la réserve du musée.

27
Mar

Marché de Pâques russe, Divonne-les-Bains

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Marché de Pâques Russe

Expo-Vente, Buffet russe, vente à emporter

du vendredi 2  au lundi 5 avril 2021

A la blanchisserie, Divonne-les-Bains

ENTRÉ LIBRE
dans les normes sanitaires

L’association «Autour de la Russie» après un an de quarantaine espère tenir sa traditionnelle foire de printemps du 2 au 5 avril prochain dans le hall de l’Office de Tourisme de Divonne-les-Bains «Blanchisserie».


Exposition-vente : œufs décorés en Russie, artisanat russe (jouets, broderies, boîtes laquées, etc.), livres, objets fabriqués par les enfants russes qu’ Autour de la Russie soutient.
Pendant les 4 jours, buffet russe, à consommer sur place ou à l’emporter, (soupes, pirojkis, thé russe).

Malheureusement, les concerts, conférences et projections de films sont interdits, mais la vente de souvenirs russes, de livres, de peintures d’artistes russes et d’un buffet (à emporter uniquement) sera présentée. Le reste des mesures restrictives liées aux covid sera annoncé à une date ultérieure. Nous sommes impatients de vous rencontrer tous. Comme toujours, tous les fonds collectés iront à des projets d’aide aux enfants dans le besoin en Russie.

 7

“Blanchisserie” (salle de l’Office de Tourisme)

Office de Tourisme
4, rue des Bains   01220 Divonne-les-Bains
Tél.: +33 (0)450 20 01 22

Heures d’ouverture: 
Vendredi, samedi et lundi de 10h à 12h et de 14h à 18h
Dimanche: 10 h-18 h.

Plus d’informations sur l’association: (CLIQUEZ)

27
Mar

Visite du Palais Catherine

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Conférence en ligne

“Les merveilles du

Palais Catherine et

de la Chambre d’Ambre”


par Tatiana Prosycheva

guide conférencière russe

Mardi 6 Avril à 18h30

Inscription obligatoire : CLIQUEZ

Durée de la conférence : 1h15 / 1h30

C’est une invitation à découvrir le fabuleux Palais Catherine que vous propose Tatiana Prosycheva, guide conférencière russe. Elle va faire plonger à l’époque de l’Empire russe des XVIIIe et XIXe siècles et partir à la découverte du palais favori des tsarines Elisabeth et Catherine II, qui encore aujourd’hui fait rêver ses visiteurs par son faste et sa splendeur !

Vous visiterez les salles du palais et admirerez la façade bleu ciel, l’enfilade d’or, les salles de bal, le salon des Lyonnais et la célèbre Chambre d’ambre. Vous pourrez découvrir des pièces aujourd’hui fermées au public : une chambre à coucher, un salon chinois mais aussi la chapelle. Cette conférence vous propose un voyage dans l’histoire de l’Empire russe à travers les siècles.

Tatiana Prosycheva vous ouvrira les portes des salles de bal, du salon des Lyonnais mais également de la célèbre Chambre d’ambre, pièce la plus connue de Russie. Enfin, vous aurez la possibilité rare et unique d’accéder à des pièces aujourd’hui fermées au public : une chambre à coucher, un salon chinois mais aussi la chapelle !

En compagnie de Tatiana Prosycheva, la voie royale du Palais Catherine et de son histoire vous accueille avec somptuosité !

Replay disponible pendant une semaine (dès lors que vous avez réservé votre place en amont de la conférence).

6

Conférence en ligne – Mardi 6 avril à 18h30 ( heure de Paris )

Conférence en français

Accès à la rediffusion pendant 1 semaine 

Tarif: 10€

Inscription : CLIQUEZ

26
Mar

Dédicace chez Triartis

   Publié par: artcorusse   dans Informations

Rencontres dédicaces avec

Natalia Griffon de Pleineville


Vendredi 7 mai à partir de 16h

Espace Triartis, 19 rue Pascal 75005 Paris

R 

Pour la première fois traduit en français, le témoignage inédit de la rencontre sur le Niémen entre le Tsar Alexandre 1er et Napoléon et des fêtes de fraternisation entre les soldats russes et français par un officier russe présent sur les lieux. Un texte à la frontière entre l’étude anthropologique et le récit militaire.
En deuxième partie, un essai de ce même témoin, Denis Davydov, qui tente, quelques années après la défaite de Napoléon en Russie, d’expliquer les raisons de cette catastrophique campagne…
la neige et le froid sont-ils responsables de la défaite de l’armée française ?
Un cahier couleurs d’images d’époque est inclu.

L ‘ auteur

Denis Vassilievitch Davydov est un poète et général russe des guerres napoléoniennes. Véritable héros du champ de bataille, il invente un nouveau genre de poésie : la poésie du hussard qui promeut l’hédonisme et la bravoure. Sa poésie se lit comme le journal intime du soldat hors norme qu’il était. Toutes ses oeuvres sont imprégnées de l’esprit de la Russie. Ses thèmes parlent de courage, de putains, de vodka et de l’amitié véritable. Vassili Denissov, dans le roman Guerre et Paix de Léon Tolstoï, est très certainement inspiré par Davydov.

La traductrice et presentatrice

Natalia Grifon de Pleineville (Goutina), ancienne rédactrice en chef de la revue Gloire & Empire est une historienne et conférencière renommée en France et en Russie. Elle a été lauréate du Prix Georges Mauguin de l’Académie des sciences morales et politiques pour sa biographie du général Gazan en 2015. Elle est aussi l’auteur d’une dizaine d’ouvrages sur les campagnes napoléoniennes.

Dernière recrue de L’Esprit du Temps, elle prépare plusieurs ouvrages d’histoire dont un très attendu livre consacré à aux textes militaires et sur la guerre de Friedrich Engels, inédits en France. Elle a traduit et présente ces deux textes de Davydov.

Éditions : L’Esprit du Temps
ISBN : 978-2-84795-483-8
Format: 14 X 19 cm
110 pages, broché
Prix :15 € TTC

7

Le comte Fedor Rostoptchine – le père de la future comtesse de Ségur – ministre des Affaires étrangères du tsar Paul 1er, puis gouverneur général de Moscou au moment où la Grande Armée prend possession de la ville en 1812, est un témoin privilégié de l’arrivée des troupes de napoléon, de l’incendie de la ville russe et de la retraite française.En 1823, il publie en France « sa » relation de cet épisode dramatique.
L’Esprit du Temps publie l’intégralité de ce texte qui n’avait pas été réédité depuis longtemps, accompagné des réfutations de plusieurs auteurs français contemporains. Natalia Griffon de Pleineville, spécialiste incontestée de cette époque, replace ce texte essentiel dans le contexte du début du XIXe siècle, apportant un éclairage moderne sur la polémique ayant suivi la publication de cet essai déjà célèbre à son époque.

Un cahier couleurs d’images d’époque est inclus :



Introduction par Natalia Griffon de Pleineville :

– Le singulier destin du comte Rostoptchine, Natalia Griffon de Pleineville
– La vérité sur l’incendie de Moscou, le comte Rostoptchine
– Réponse de l’auteur de “L’histoire de l’expédition de Russie” à Rostoptchine, marquis de Chambray
– Opinion du colonel Boutourline sur l’incendie de Moscou
– Opinion de M. le général du génie Nemade sur l’incendie de Moscou, Pierre-Michel Nemade-Dupoyet
– Opinion de Léon Tolstoï et l’incendie de Moscou
– La Grande Armée à Moscou : les espoirs ruinés, Natalia Griffon de Pleineville
– Bulletins de la grande armée
– Les conséquences de l’incendie de Moscou selon le marquis de Chambray
– Mémoires écrits en dix minutes, compte Rostotchine
– Tableau de la France en 1823, comte Rostoptchine
– Bibliographie


L  ‘  auteur

Fedor Rostoptchine est un diplomate et un homme politique russe contemporain des révolutionnaires français et de Napoléon 1er. Il sera successivement ministre des Affaires étrangères du tsar Paul 1er, puis gouverneur général de Moscou de 1810 à 1814. Il est aussi le père de la future comtesse de Ségur.

Dossier historique par : 

Natalia Griffon de Pleineville (Goutina), ancienne rédactrice en chef de la revue Gloire & Empire est une historienne et conférencière renommée en France et en Russie. Elle a été lauréate du prix Georges Mauguin de l’Académie des sciences morales et politiques pour sa biographie du général Gazan en 2015. Elle est aussi l’auteur d’une dizaine d’ouvrages sur les campagnes napoléoniennes. Dernière recrue de L’Esprit du Temps, elle prépare plusieurs ouvrages d’histoire.

Elle présente ces textes de Rostoptchine et de ses contradicteurs en les complétant d‘une étude inédite sur l’incendie de Moscou qui débute le 14 septembre 1812.


Éditions : L’Esprit du Temps
ISBN :  978-2-84795-514-9
Format: 14 X 19 cm
295 pages, Broché
Prix : 20 € TTC

Rendez-vous vendredi 7 mai à partir de 16h

Espace Triartis, 19 rue Pascal 75005 Paris

Métro : Gobelins

26
Mar

Festival Welcome Tziganie, Seissan

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

14ème Festival

“Welcome Tziganie”

Du Vendredi 4 au dimanche 6 juin 2021

Halle Seissan, 32260

Réservation dès le mois de mars .

14ème édition du Festival des musiques tziganes et balkaniques !!!

Comme le précise Fabien Calvez : “Nous ferons rayonner les musiques tziganes et balkaniques avec une programmation de haut vol, adaptée à cette configuration exceptionnelle ; certes, ce ne sera pas tout à fait la même ambiance débridée que d’habitude, mais nous vous promettons une édition pleine d’émotions fortes, d’amour et de belles découvertes. On a vraiment hâte de vous retrouver. Sachez que nous restons très motivés et déterminés…”.

Pour ceux qui avaient acheté leur PASS 3 jours pour les 23, 24 et 25 avril 2021, ils restent valables pour la 14e édition de juin. Il est également possible de demander un remboursement. Ouverture de la billetterie dans le courant de ce mois de mars.

PROGRAMME

VENDREDI

TATO GARCIA invite STEEVE LAFFONT & PERET REYES (rumbas du Monde), La Rumbason de Tato s’affranchit des codes de la rumba classique pour surfer sur le son cubain et le jazz méditerranéen. Cette synthèse conduit l’artiste à proposer un jeu plus ouvert harmoniquement et résolument tourné vers les polyrythmies latines. Depuis plusieurs années, Tato collabore régulièrement avec Peret Reyes de Barcelone pour un retour aux sources de la rumba. Cet artiste a parcouru le monde en accompagnant “Peret, El Rey de la rumba”. Son sens de la mise en scène en font un artiste  à part. Le deuxième invité de ce projet n’est autre que Steeve Laffont. Le guitariste manouche a puisé son inspiration dans le jeu des musiciens gitans de Perpignan. Il n’est donc pas étonnant de le voir aux côtés de Tato pour apporter sa touche jazz aux compositions de Tato.


JOSEF JOSEF (ex. Les Yeux Noirs – musiques tziganes et yiddish),
Après vingt-cinq années de tournées, mille-huit-cents concerts sur les cinq continents, huit albums, Eric Slabiak, fondateur du groupe Les Yeux Noirs commence en 2019 une aventure musicale avec Josef Josef, son nouveau groupe de cinq musiciens. 

Leur premier disque, enregistré chez Buda Musique, est sorti à l’automne. Des compositions originales et des mélodies traditionnelles, des chansons yiddish et tsiganes mêlées à des sonorités actuelles. Un voyage dans les Balkans et l’Europe de l’Est, au coeur des cultures musicales juives et roms.

g

SAMEDI

SEBASTIEN GINIAUX – « Bucureşti Road Quintet » (swing manouche – Balkans), guitariste absolument incontournable de la scène Tzigano-manoucho-jazz parisienne qui s’est construit son propre univers musical.
Né en 1981, Sébastien Giniaux débute le violoncelle à 6 ans au conservatoire, puis il rencontre la guitare et les musiques traditionnelles à 18 ans, et apprend l’instrument en autodidacte, avec pour influence première la musique de Django Reinhardt, à laquelle s’ajouteront bientôt les musiques des Balkans, la musique classique, le jazz et les musiques improvisées, et bien d’autres.
Il travaille également avec différentes formations en tant que compositeur, arrangeur et musicien, notamment pour Norig, Selmer #607, le Balkan Project, Téofilo Chantre, etc.
Le travail de peintre qu’il poursuit depuis l’enfance l’amène à appréhender les différents supports artistiques comme autant de langages.
Il se produit aujourd’hui avec son “Bucureşti Road Quintet »,composé de plusieurs de ses compagnons de route pour un répertoire allant du swing manouche aux musiques des Balkans, avec une pointe de jazz.

ROBY LAKATOS- , violoniste tzigane Roby Lakatos n’est pas seulement un virtuose incomparable, il est aussi un musicien à la versatilité stylistique exceptionnelle. Aussi à l’aise dans les répertoires classique, jazz ou hongrois, Lakatos est l’un des rares musiciens à dépasser les frontières de son art. On dit de lui qu’il est le “démon du violon”, un virtuose classique, un improvisateur jazz, un compositeur et arrangeur, un survivant du XIXème siècle, et il est en effet tout cela à la fois.
Né en 1965 dans une famille de célèbres violonistes descendants de Janos Bihari, surnommé le “Roi des violonistes tziganes”, Roby Lakatos acquiert, en parallèle à ce savoir familial, un premier prix de violon au conservatoire Béla Bartók de Budapest. A cheval entre deux cultures, Roby Lakatos fait de ces deux pôles sa force et son originalité. Entouré de musiciens aussi curieux et polyvalents que lui, il propose des programmations variées et surprenantes.

g

DIMANCHE

ARBAT (musiques et danses tziganes russes),
groupe de très haute qualité et d’expertise de musique et de danse tziganes russes.
Qualité et expertise: 2 mots choisis car ils caractérisent ses membres et la volonté de  Pascal de Loutchek et Lilia Dalskaïa (les 2 membres fondateurs) de s’entourer de talents reconnus tels que Igor Ciobanu, Frank Anastasio, Alexeï Derevitski, Dario Ivkovic et depuis 2019 des danseuses  Cécile Joseph et Alissa Doubrovitskaïa (qui ont triomphé au festival d’ Avignon, 2 années de suite, dans « Tzigane! »).
ARBAT perpétue et modernise le répertoire traditionnel tzigane russe.Le groupe est également régulièrement invité dans des festivals de jazz en complétant sa formation avec des artistes de jazz manouche tels que Boulou Ferré ou Angelo Débarre .
D’une rare authenticité, chaque concert d’ARBAT est un spectacle unique et coloré, hymne vibrant à l’âme slave commune à chacun de ses membres.


PACO DE LUCIA quartet & PASCUAL GALLO : Hommage à Paco de Lucia (flamenco),
Chant : Duquende  Danse : El Farru  Guitare : Antonio Sanchez 
Guitare : El Pollo (Pascual Gallo)  Cajon  : Pirana (Israel Suarez)

Pascual Gallo a souhaité rendre hommage à son ami Paco de Lucia, légendaire guitariste qui transcenda le flamenco. Il l’avait surnommé « El Pollo », et il disait de lui qu’il était “un grand guitariste d’une grande sensibilité”. Il a réunit quatre des talentueux artistes qui ont accompagné Paco de Lucia aux quatre coins du monde :
– Au chant : Duquende, considéré comme le digne successeur de Camaron de la Isla : il a été accompagné par les guitaristes les plus prestigieux (Paco de Lucía, Tomatito, Chicuelo, Vicente Amigo…).
A la guitare : Antonio Sanchez, neveu de Paco de Lucia : en plus de sa merveilleuse sensibilité, il possède des vertus qui l’ont placé au sommet de la scène musicale flamenca. Sa technique est impeccable et sa créativité, surprenante.
– Au baile (danse) : El Farru, qui porte dans son sang l’essence d’une grande lignée familiale qui a foulé les fêtes, tablaos, théâtres et festivals de flamenco du monde entier pendant des décennies.
– Au cajon (percussion) : El Maestro Pirana, qui a réussi à élever cet instrument bien au-delà du flamenco. Il a accompagné les plus grands artistes de la scène flamenca, ainsi que Lenny Kravitz, Ricky Martin, ou encore Wynton Marsalis.
Un voyage en terre andalouse guidé par El Pollo, l’un des plus brillants guitaristes de flamenco actuels.Concert exceptionnel !

3

La Grande Halle

11 Rue de la Christianie,   32260 Seissan

Tarifs :

Adulte journée – DIMANCHE19€21€
Adulte journée – SAMEDI23€25€
Réduction – PASS 3J51€ 
Réduction – OFFRE PASSEPORTPass 3 jours : 45€. Réservation préalable à l’Office de Tourisme Val de Gers.45€ 
Adulte journée – VENDREDI19€21€
Gratuit – Enfant de -10 ansGratuit

Réservation en ligne dès maintenant: CLIQUEZ

15
Mar

Sept. Exposition Morozov , Fondation Louis Vuitton

   Publié par: artcorusse   dans Evenements

Fondation louis Vuitton.

COLLECTION MOROZOV

PRÉVUE

De février à juillet 2021 est 

REPOUSSÉE  À  SEPTEMBRE

Dès le 21 septembre 2021,

jusqu’à fin février 2022.

Fondation Louis Vuitton, Paris