Archive pour mars 2015

Partitions miraculeusement découvertes.

incendie-dans-plus-grande-bibliotheque-universitaire-de-russie_0

Incendie de la Bibliotèque universitaire (1 février 2015)

Suite à l’immense incendie qui a ravagé samedi 1 février à Moscou la principale Bibliothèque Universitaire de Russie, causant des dégâts à plus d’un million de documents historiques uniques et provoquant la consternation dans les milieux scientifiques qui ont évoqué un « Tchernobyl » culturel.

Les savants qui restaurent les documents ont fait une découverte exceptionnelle parmi les décombres.

_2700774

Un paquet de partitions du célèbre compositeurs russe Piotr Ilitch Tchaïkovsky intitulé:

” LE POISSON DORT”

Opéra bouffe en 4 actes, qui sera interprété en première mondiale pour le 175ème anniversaire de la naissance de P.I. Tchaïkovsky, le samedi 25 avril. Cette première se déroulera dans la nouvelle salle de concert du Mariinsky, l’orchestre sera dirigé par Valeri Guerguiev.

poisson dort

mariinsky1_468

Nouveau Théâtre Mariinsky 2

Saint Petersbourg

Russie.

Unknown

La Banque Centrale de Russie le 1 Avril, a émis une  pièce commémorative en argent de deux roubles, pour  le 175e anniversaire de la naissance du compositeur Tchaïkovski, dans le cadre de la « série »des personnalités marquantes de la Russie”.

b9439cf9

Conception: L’avers est de réalisée suivant les normes des pièces, mais sur le revers de la médaille est placé le portrait de Piotr Ilitch Tchaïkovski sur le fond se trouvent des branches de bouleau une partition et un violon avec une inscription stylisée “P. Tchaïkovski “et deux lignes résumant la vie du compositeur (1840-1893).

La pièce est en alliage 925, le poids de la teneur en argent -est de 15,55 grammes. Tirage: 3000 pièces.

Dans toute la russie se dérouleront autour du 25 avril, jour le naissance de P.I. Tchaîkovski des festivités.

Vladimir Poutine a signé un décret “Sur la célébration du 175e anniversaire de la naissance de P.I. Tchaïkovski.

 

“Les Clefs d’une passion”

Exposition à la Fondation Louis Vuitton

1 avril-6 juillet 2015

300px-La_danse_(I)_by_Matisse

La Danse, chef d’œuvre d’Henri Matisse conservé au musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, sera exposé à Paris du 1er avril au 6 juillet dans le cadre de la troisième phase de son inauguration l’exposition Les Clefs d’une passion, organisée par la Fondation Louis Vuitton

La Danse a été réalisé en 1909. Ce tableau est une commande du collectionneur russe Sergueï Ivanovitch Chtchoukine (en russe : Сергей Иванович Щукин), né le 27 mai 1854 à Moscou et mort le 10 janvier 1936 (à 81 ans) à Paris, est un homme d’affaires russe collectionneur d’art. Grand amateur de l’art français du début du xxe siècle et qui permettra à la Russie de découvrir très tôt les avant-gardes françaises.

De grand format (260 cm x 391 cm), ce tableau, caractéristique de la période fauve de Matisse, La toile a été initialement peinte pour le collectionneur Russe, Stchoukine, dans l’objectif de décorer l’escalier de son manoir. Elle y restera jusqu’à ce que le tourbillon révolutionnaire de 1917 ne l’en décroche pour être accroché à l’Ermitage à Saint Peterbourg. La maison de Chtchoukine avait un deuxième tableau commandé simultanément  La Musique, réalisé dans le même style qui se trouve à New-York.

La fondation Louis Vuitton dans le cadre de la troisième phase de son inauguration, présente ette exposition intitulée les clefs d’une passion.

FONDATION LOUIS VUITTON

8, Av du Mahatma Gandhi

Bois de Boulogne  75116  Paris

Tarifs: Billet (donnant accés au Jardin d’Acclimation) de 14€, 10€,  5€.

Accés : Métro ligne 1, Sation Les Sablons,  Sortie Fondation Louis Vuitton prendre la navette ( 1€)

Bus Ligne 244 station Fondation Louis Vuitton ( uniquement les wek-end et jours fériés). Du lundi au vendredi station Jardin d’Aclimatation

Capture d’écran 2015-03-29 à 12.52.01

“IVAN LE TERRIBLE”

en direct du Bolchoï de Moscou

le 19 avril à 17h

RIAN_01279829.HR.ru_468

Devenue classique, la mise en scène du ballet Ivan le Terrible a été créée en février 1975 par le chorégraphe légendaire Iouri Grigorovitch sur la musique de Sergueï Prokofiev.
« Cela a généré une grande résonance. L’été même, la troupe était en tournée aux États-Unis, où le ballet a fait la sensation. L’année suivante, le ballet a été présenté sur la scène de l’Opéra de Paris, où il a également été très bien accueilli. Lors de la saison d’été, il a été interprété au Louvre », se souvient M. Grigorovitch.
Ce spectacle figurait dans le répertoire du Bolchoï jusqu’en 1990. Durant cette période, il a été interprété une centaine de fois. Par ailleurs, plus d’une centaine de fois, la troupe s’est produite avec ce spectacle sur les scènes internationales, notamment en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France.
Le spectacle est revenu en 2012 dans le répertoire du principal théâtre russe avec une nouvelle version chorégraphique, également signée Iouri Grigorovitch. Les rôles principaux sont incarnés par de célèbres solistes du Bolchoï, parmi lesquels Mikhaïl Loboukhine, Anna Nikoulina et Denis Rodkine.
Les amateurs de ballet présents en Russie pourront suivre la retransmission en direct sur la chaîne officielle du théâtre sur YouTube. La diffusion du ballet dans plus d’un millier de théâtres à travers le monde sera assurée par Pathé Live.

 

Voir la Saison du Bolchoï 2015 et la liste des cinémas en France: ( CLIQUEZ )

Soirée hommage à Alexeï Lossev

Lundi 30 mars à 18h30

Librairie des Editeurs Réunis

unnamed

Alexeï Fiodorovitch Lossev (en russe : Алексе́й Фёдорович Ло́сев), né le 10/22 septembre 1893 à Novotcherkassk et décédé le 24 mai 1988 à Moscou, est un philosophe russe, philologue et culturologue, une des figures principales de la pensée philosophique et religieuse russe et soviétique du xxe siècle.

 La joie pour l’éternité, Correspondance du Goulag, (1931-1933)
Traduit du russe par Luba Jurgenson, édition Syrthes.
La correspondance des Lossev est un document exceptionnel sur le quotidien du camp: le froid, la faim, les travaux « généraux », les criminels, les transferts, les incessantes démarches entreprises dans le but d’obtenir une révision de peine, l’obscurité, l’humidité, les châlits rapprochés, l’existence dans des « baraquements où les hommes sont serrés comme des harengs ». Dans les tréfonds de cet enfer résonnent deux voix qui n’en forment qu’une : la première inquiète, interrogative, révoltée, en quête de sérénité ; la seconde douce, régulière, tendre, très proche, très intime, qui cherche à bercer l’âme épuisée de son compagnon. Ce n’est pas simplement un dialogue entre deux personnes qui s’aiment profondément et se comprennent, ni une confession réciproque (« Je sens que tu es la seule personne à qui j’aurais pu me confesser réellement, car personne d’autre ne me comprendrait ni ne m’aiderait comme toi »). Au cours de cette descente aux enfers, Lossev ne s’avoue pas vaincu : « C’est pourquoi malgré ces années 1930-1932, je continue de penser que notre voie était juste et que nous nous étions positionnés de manière adéquate nous, des hommes du XXe siècle, parmi les problèmes universaux de la religion, de la science, de l’art, de la société, en créant notre propre mode de vie qui ne saurait être détruit […] parce qu’il est dans son essence l’image même de la vérité du XXe siècle qui ont voulu embrasser dans leur esprit et leur cœur l’expérience historique universelle de la culture humaine […]. » Lossev considère que toutes les souffrances qui sont échues à lui et à sa femme, ne sont pas absurdes : « Elles sont nécessaires pour le monde et l’histoire mondiale. » C’est pourquoi la terrible vie du camp va avec une lutte incessante pour sa propre âme, pour la conservation, au sein de cette expérience collective de « l’obscurcissement de la conscience », de « l’estime réciproque » et « du trésor de l’amitié ». Ce qui explique la récurrence des souvenirs attachés à un passé perdu, la cellule à la « cime » (mezzanine) de la vieille maison située rue Vozdvijenka où les Lossev habitaient avant leur arrestation, « havre de l’intelligence dans l’affliction et le chaos de la vie », la bibliothèque, la musique, la quête religieuse, la philosophie. Ainsi que les conférences données en prison sur l’histoire de la philosophie, l’esthétique, la logique et la dialectique, l’étude du calcul différentiel et intégral dans la cellule, l’enseignement de l’arithmétique dispensé au camp dans le cadre de la campagne d’alphabétisation, le projet de livres de mathématiques et d’astronomie, les premières tentatives d’écriture de la prose. Dans sa lettre du 19 février 1932, Lossev met sa vocation littéraire en avant : « Ma toute proche, je suis un écrivain et je ne peux pas vivre sans le travail littéraire ; et je suis un penseur, je ne puis vivre sans la pensée et la création intellectuelle. » Au camp, n’ayant pas la possibilité de « même de noter la trame du récit (pour ne pas oublier) », il est tourmenté par un « incroyable besoin d’écrire », par des « vagues d’images littéraires denses et riches qui s’enchaînent formant des récits fantastiques ». Devenu « travailleur libre » en octobre 1932, Lossev écrit, à la suite, de nombreux récits.   La correspondance des Lossev n’a été publiée dans son intégralité, en Russie, qu’en 2005. Elle a été découverte par hasard en 1954 par la seconde compagne et ancienne disciple de Lossev, A. Takho-Godi. C’est une occasion unique d’entrevoir l’âme du penseur, de connaître le regard qu’il a posé sur une situation existentielle extrême qui contribuait à révéler l’essence de l’homme.

Capture d’écran 2015-03-25 à 11.12.10

Capture d’écran 2015-03-25 à 11.14.08

LA NOUVELLE SAISON 2014-2015 DU BALLET DU BOLCHOÏ DE MOSCOU
7 BALLETS DIFFUSÉS EN EXCLUSIVITÉ AU CINÉMA

logo-bt-fond-blanc-bandeau-rouge

BOLCHOI-Saison14-15_Visuel-affiche-HD-PL-e1406019243227

A l’occasion de sa 239ème saison, le Théâtre Bolchoï de Moscou annonce le renouvellement de sa collaboration avec Pathé Live.

744px-Большой_театр_1883

Théâtre du Bolchoï en 1883.

A partir du 26 octobre prochain, pour la 5ème année consécutive, le Ballet du Bolchoï de Moscou diffusera en exclusivité au cinéma 7 ballets dont 4 retransmis par satellite en direct de Moscou et 3 enregistrés.
Pathé Live et la plus grande compagnie de ballet au monde proposent une nouvelle saison 2014-2015 spectaculaire composée de 5 grands classiques parmi lesquels Casse-noisette et Le Lac des cygnes présentés en direct et 2 ballets inédits retransmis également en direct : Légende d’amour (Première mondiale) et Ivan le Terrible.

Ces ballets sont ainsi accessibles à tous dans plus de 110 salles de cinéma à travers la France : Les cinémas Gaumont et Pathé, Kinépolis, mk2, Cinéville, Cap-Cinémas, Ciné-Alpes et des dizaines de cinémas indépendants. Liste de tous les cinémas, à la fin de cet article.

PROGRAMME

Dimanche  26-octobre à 16h
LÉGENDE D’AMOUR (Direct)
Melikov / Grigorovitch

legende d'amour

PREMIÈRE MONDIALE
Musique Arif Melikov
Livret Nâzım Hikmet
Chorégraphie originale Youri Grigorovitch
Distribution : Les Etoiles, les Solistes et le Corps du Ballet du Bolchoï

“Dans les appartements royaux, la princesse Shyrin se meurt. Atteinte d’une grave maladie, seule la beauté de sa sœur la reine peut la sauver. Cette dernière se sacrifie mais regrette ensuite son geste quand elle se voit défigurée et que Shyrin tombe amoureuse de son amant, le peintre Ferkhad.
Légende d’amour est l’une des premières œuvres chorégraphiques du grand maître russe Youri Grigorovitch. Son scénario explore le conflit entre l’amour et le devoir à travers ses deux héroïnes. Cette magnifique histoire d’amour interdit, de sacrifice, de jalousie et de souffrance revient sur la scène du Bolchoï après plus de 10 ans d’absence. Doté de mouvements de danse, décors et costumes inspirés du Moyen-Orient (les ballerines sont presque toujours voilées), ce ballet exceptionnel est sublimé par l’incomparable talent des danseurs du Bolchoï.

Dimanche 23-novembre à 16h
LA FILLE DU PHARAON (Enregistré)
Pugni / Lacotte

La fille du pharaon

Musique Cesare Pugni
Livret Jean-Henry Saint-Georges et Marius Petipa
Chorégraphie, décors et costumes  Pierre Lacotte
Distribution Svetlana Zakharova (Aspicia), Ruslan Skvortsov (Lord Wilson), Nina Kaptsova (Ramze, esclave d’Aspicia)
“Le jeune Lord Wilson voyage à travers l’Egypte lorsqu’une puissante tempête éclate. Il se réfugie dans la pyramide la plus proche, où la fille de l’un des plus puissants pharaons d’Egypte repose. Lord Wilson s’endort et rêve que la belle princesse revient à la vie…”
Cette fastueuse production, brillamment remontée en 2000 par le chorégraphe français Pierre Lacotte spécialement pour la troupe russe, tire son intrigue du grand classique de Théophile Gauthier, “Le Roman de la momie”. Cadre exotique, défilés impressionnants, variations spectaculaires et grandes scènes de groupe, ce chef-d’œuvre du 19ème siècle longtemps oublié est l’une des productions les plus remarquables du répertoire du Bolchoï. Les étoiles du Bolchoï Svetlana Zakharova, Nina Kaptsova et Ruslan Skvortsov portent cette gigantesque fresque égyptienne.
(Enregistré le 25 novembre 2014)

Dimanche 07-décembre à 16h
LA BAYADÈRE (Enregistré)
Minkus / Grigorovitch

la Bayadere

Musique Léon Minkus
Livret Marius Petipa et Sergueï Khudekov
Chorégraphie originale Marius Petipa
Nouvelle version Youri Grigorovitch
Distribution Svetlana Zakharova (Nikiya), Maria Alexandrova (Gamzatti) et Vladislav Lantratov (Solor).

“Lorsque la belle danseuse Nikiya et le guerrier Solor se rencontrent en secret, ils se jurent amour éternel. Cependant, le grand brahmane, également amoureux de Nikiya les surprend. Il révèle cet amour interdit au Rajah, lequel a décidé que Solor épousera Gamzatti, sa fille bien-aimée…”
Production grandiose, reflet d’une Inde mystérieuse et de l’amour impossible entre la danseuse sacrée Nikiya et Solor, La Bayadère est une œuvre-clé du répertoire classique. L’une des scènes, connue sous le nom  du « Royaume des Ombres », est l’une des plus célèbres dans l’histoire du ballet. La chorégraphie de Marius Petipa, ici dans une nouvelle version scénique de Youri Grigorovitch, ensorcèlera les romantiques, les amoureux du classique  et  des fastes somptueux de l’Orient indien. Avec les étoiles du Bolchoï Svetlana Zakharova, Maria Alexandrova et Vladislav Lantratov.
(Enregistré le 27 janvier 2013)

Dimanche  21-décembre à 16h
CASSE-NOISETTE (Direct)
Tchaïkovski / Grigorovitch

Casse noisette

Musique Piotr Tchaïkovski
Livret Youri Grigorovitch
Chorégraphie Youri Grigorovitch
Distribution Les Etoiles, les Solistes et le Corps du Ballet du Bolchoï

“La veille de Noël, le mystérieux parrain de Marie, Drosselmeyer, lui offre un jouet étrange : un casse-noisette en bois sculpté en forme de soldat. A minuit, lorsque la fête est terminée, tous les jouets s’animent comme par magie. Le casse-noisette grandit, prend la tête des soldats de plomb et vole au secours de Marie, menacée par le roi des souris et son armée…”
Basée sur l’histoire d’E.T.A Hoffmann, Casse-noisette est l’un des ballets les plus merveilleux et les plus célèbres au monde. Musique emblématique de Tchaïkovski, décors et costumes féériques, ce beau conte initiatique reprend les thèmes universels de l’amour, du pouvoir et du bien contre le mal. Cette version chorégraphique, créée pour le Bolchoï par Youri Grigorovitch, est pleine de romantisme et de réflexions philosophiques sur l’amour idéal. Avec les danseurs du Bolchoï, Casse-noisette prend une dimension supplémentaire qui le conforte dans son statut de pièce maîtresse du répertoire classique. Un spectacle magique qui séduira petits et grands à la veille de Noël.

Dimanche 25-janvier à 16h
LE LAC DES CYGNES (Direct)
Tchaïkovski / Grigorovitch

Le lac des cygnes

Musique Piotr Tchaïkovski
Livret Youri Grigorovitch
Chorégraphie Youri Grigorovitch
Distribution Les Etoiles, les Solistes et le Corps du Ballet du Bolchoï

Au palais, la famille royale et ses invités sont rassemblés pour célébrer la majorité du prince Siegfried. Sa mère lui annonce qu’il devra choisir une épouse lors du grand bal donné pour son anniversaire. Accablé par ses futures responsabilités, il s’échappe dans la nuit et rencontre une étrange nuée de cygnes près d’un lac magique …
Cygne blanc de jour et femme de nuit, la belle Odette attend qu’un serment d’amour brise la malédiction jetée par le terrible Von Rothbart. Siegfried saura-t-il éviter le piège tendu par le sorcier et être à la hauteur ? Elégance, style et harmonie d’ensemble caractérisent ce joyau du répertoire classique qui, plus d’un siècle après sa création, reste le ballet le plus joué au monde. Sublime musique de Tchaïkovski, chorégraphie ici revue par Youri Grigorovitch ; la légende de l’énigmatique danseuse-cygne reste un chef-d’œuvre universel, riche en tensions dramatiques et émotionnelles, toujours aussi excitant à revoir.

Dimanche 08-mars à 16h
ROMÉO ET JULIETTE (Enregistré)
Prokofiev / Grigorovitch

romeo et juliette

Musique Sergueï Prokofiev
Livret Sergueï Prokofiev, Sergueï Radlov et Adrian Piotrowski
Chorégraphie Youri Grigorovitch
Distribution Alexander Volchkov (Roméo), Anna Nikulina (Juliette), Mikhail Lobukhin (Tybalt), Andrei Bolotin (Mercutio)

“A Vérone, la rivalité entre les Capulet et les Montaigu ensanglante la ville. Lorsque Roméo et Juliette se rencontrent au cours d’un grand bal masqué, ils tombent fous amoureux l’un de l’autre. Ils sont désespérés d’apprendre qu’ils appartiennent à des familles déchirées par la haine…”
Roméo et Juliette, histoire d’amour mythique inspirée de la pièce de théâtre de William Shakespeare, est l’un des ballets les plus populaires au monde. S’il séduit par ses mélodies, sa grande variété rythmique, son thème universel et sa célèbre et sinistre « Danse des chevaliers », c’est cependant la version du chorégraphe Grigorovich qui reste la plus connue et la plus appréciée du public. La légende des amants de Vérone est ici servie par une troupe d’excellence avec en vedette, Anna Nikulina et Alexander Volchkov.
(Enregistré le 12 mai 2013)

Dimanche 19-avril à 17h
IVAN LE TERRIBLE (Direct)
Prokofiev / Grigorovitch

Ivan le terrible

Livret Youri Grigorovitch
Chorégraphie originale Youri Grigorovitch
Distribution Les Etoiles, les Solistes et le Corps du Ballet du Bolchoï

“Après son couronnement, le tsar Ivan IV doit choisir pour femme l’une des filles de treize aristocrates afin de consolider son royaume. Il est séduit par Anastasia : tous deux tombent profondément amoureux et se marient. Lorsque les aristocrates complotent contre lui et empoisonnent son épouse bien-aimée, Ivan, entouré d’ennemis et hanté par de sombres fantômes, s’enfonce lentement dans la folie …”
S’appuyant sur la musique composée par Prokofiev pour le film d’Eisenstein de 1944, Youri Grigorovitch crée avec Ivan le Terrible une épopée lyrique puissante et riche en couleurs sur la Russie médiévale et le règne controversé d’Ivan IV. Son écriture chorégraphique pleine de vigueur et de force s’assouplit cependant pour évoquer la grâce et la fragilité de manière bouleversante. Récemment remontée, Ivan le Terrible est une œuvre essentielle du répertoire de la compagnie, un classique du 20ème siècle et une expérience théâtrale palpitante.

Devenue classique, la mise en scène du ballet Ivan le Terrible a été créée en février 1975 par le chorégraphe légendaire Iouri Grigorovitch sur la musique de Sergueï Prokofiev.
« Cela a généré une grande résonance. L’été même, la troupe était en tournée aux États-Unis, où le ballet a fait la sensation. L’année suivante, le ballet a été présenté sur la scène de l’Opéra de Paris, où il a également été très bien accueilli. Lors de la saison d’été, il a été interprété au Louvre », se souvient M. Grigorovitch.
Ce spectacle figurait dans le répertoire du Bolchoï jusqu’en 1990. Durant cette période, il a été interprété une centaine de fois. Par ailleurs, plus d’une centaine de fois, la troupe s’est produite avec ce spectacle sur les scènes internationales, notamment en Allemagne, en Grande-Bretagne et en France.
Le spectacle est revenu en 2012 dans le répertoire du principal théâtre russe avec une nouvelle version chorégraphique, également signée Iouri Grigorovitch. Les rôles principaux sont incarnés par de célèbres solistes du Bolchoï, parmi lesquels Mikhaïl Loboukhine, Anna Nikoulina et Denis Rodkine.
Les amateurs de ballet présents en Russie pourront suivre la retransmission en direct sur la chaîne officielle du théâtre sur YouTube. La diffusion du ballet dans plus d’un millier de théâtres à travers le monde sera assurée par Pathé Live.

La retransmission débutera en France le 19 avril à 17h00 et durera 2h15.

 

(Liste des cinémas ouverts à la réservation sur www.pathelive.com)

ABONNEMENTS « SAISON COMPLETE»
et billets à l’unité actuellement en vente
– SUR LES BILLETTERIES FNAC.COM (CLIQUEZ) et CARREFOURSPECTACLES (CLIQUEZ)
– POUR LES CINEMAS GAUMONT PATHE (France) (CLIQUEZ)
– POUR LES CINEMAS KINEPOLIS (France) (CLIQUEZ)

Liste de tous les cinémas diffusant les Saisons du Bolchoï

Capture d’écran 2014-10-05 à 12.13.12liste 2liste 3Liste 4liste 6liste 7

Linguarik présente

au Théâtre de Poissy

10342877_655705624534874_618549374392462034_n

Deux noms légendaires, deux formations uniques en France réunis sur la même scène ne laisseront personne indifférente. Une invitation au voyage à ne surtout pas manquer !

Vendredi 10 avril 20h30

10401871_660464947392275_2236400300974398873_n

Créé en 2001 et dirigé par Nicolas Kedroff, balalaïkiste de réputation internationale, l’Ensemble de Balalaïkas Kedroff est l’une des deux principales formations du genre en France. Original, simple et visuel, il se réunit des balalaïkas dites PRIMAs, la « soprano » de la famille des balalaïkas. Leur répertoire est principalement composé d’œuvres et d’arrangements de concerts de mélodies populaires russes, par de grands noms de l’instrument tel qu’Andreev, Troyanovsky et Chalov.

10686598_660464934058943_3989634533143926543_n

Pétia IOURTCHENKO, tzigane des «Vlach», passe à l’âge de 16 ans le concours du prestigieux «Théâtre Romen» de Moscou. Il se produit dans toute la Russie ainsi qu’à l’étranger. Il se forme parallèlement à l’institut «Gnesenikh», où il étudie l’art dramatique, la danse, le chant et l’histoire de l’art. En 1989, il quitte le «Théâtre Romen» et vient à Paris, où il crée ROMANO ATMO, « l’âme tzigane », sa compagnie de danse.
Un moment festif d’une générosité rare.
Spectacle de qualité à prix d’anniversaire.

Spectacle organisé par l’Association Linguarik,.

Théâtre de POISSY
Hôtel de Ville – Place de la République
78300 POISSY

Tarifs: 15€, 10€, 5€

Réservation:
Téléphone : 06 31 89 97 50 / 06 21 88 43 81
Email : linguarik@orange.fr
Site Internet : http://linguarik.com

 

laurence

Pour le 100ième anniversaire du décés d’Alexandre Nikolaïevitch Scriabine ou Skriabine (en russe : Александр Николаевич Скрябин) est un pianiste et un compositeur russe né à Moscou le 6 janvier 1872 (25 décembre 1871) et mort à Moscou le 27 avril (14 avril) 1915.

Skrjabin_Alexander

Personnalité singulière par le symbolisme flamboyant de son langage musical et atypique par le refus de toute référence au folklore national, il n’en demeure pas moins un compositeur marquant de la musique russe de la fin xixe siècle. Longtemps incompris des critiques et du public, ce mystique de l’extase influencé par la théosophie laisse une œuvre profondément originale d’où se détachent son imposant corpus de dix sonates pour piano, son Poème de l’extase pour grand orchestre, son Prométhée ou le Poème du feu et de nombreux préludes et études au style virtuose et coloré.

L’année 1911 voit la naissance de sa fille Marina. En 1914, il revient à Moscou, et continue à travailler sur ses projets grandioses. Son père décède la même année, et il ne tarde pas à le suivre dans la tombe : Scriabine donne son dernier concert en avril 1915 et décède le même mois.

Могила_композитора_Александра_Скрябина

Tombe de Scriabine à Moscou.

Les circonstances de son décès n’ont pas été éclaircies, certains la relient à une piqûre de mouche charbonneuse qui aurait entraîné une infection sanguine, d’autres considèrent que le grand compositeur est mort d’une pleurésie.

Théâtre Adyar
4 Square Rapp
75007 Paris

Réservation: 08 92 68 36 22

ACCÉS: RER : Station Pont de l’Alma
– En métro : Stations Alma Marceau et Ecole Militaire
– En bus : 42/63/69/80/81/92
– En vélib : : Station n° 7103, 2 rue de Belgrade / n° 7021, 43 avenue Rapp / n° 7021, 37 avenue Bosquet

plan-2-69d61

Capture d’écran 2015-03-28 à 18.15.45

MGS Prod affiche concert Paganini-7

Exceptionnel spectacle

du mardi 31 mars au samedi 4 avril 2015

Capture d’écran 2015-02-14 à 12.38.09

Création, chorégraphie, mise en scène
Pétia IOURTCHENKO

Interprété par
Pétia Iourtchenko et sa compagnie de danse tzigane ROMANO ATMO
Alissa DOUBROVITSKAÏA,  Ania SEROVA,  Anne BASALDELLA
Cécile BERNARD, Frédéric FORESTIER,  Gaëlle TRIMARDEAU
Julien WOLF, Kévin SOUTERRE, Roman BERNARD
Sani MARCOVICI,  Simon RENOU,  Yulia SERMYAGUINA
Création costumes: Pétia Iourtchenko
Accessoiriste: Marie Landret
Photographies: Jérémy Mathur
Graphisme: Anna Schumacher

Capture d’écran 2015-02-14 à 12.48.28

“ Ce spectacle s’inscrit dans mon ambition en tant qu’artiste de
préserver et transmettre la richesse de la culture tzigane
grâce à la danse. Depuis 1994, je mène cette mission avec
toute mon âme, mes tripes et mon coeur, pour que la jeunesse
s’y intéresse, et que la culture de mon peuple continue à vivre
à travers les époques. J’ai pour espoir que,grâce à mes
créations, l’opinion sur le peuple tzigane évolue dans le bon
sens, celui du respect. Je pense que ce respect s’obtient grâce à
la connaissance de l’histoire du peuple tzigane “  Petia Iourtchenko.

danse-tzigane-petia-iourtchenko_316446

Petia Iourtchenko
Il est né à Donetzk en 1957, dans la tribu tzigane des «Vlach».
A l’âge de 16 ans, il passe le concours du «Théâtre Romen» de Moscou.
Dès son intégration, il participe aux spectacles et devient alors le plus jeune
comédien, danseur, chanteur de la troupe.
Entre 1974 et 1988, Pétia se produit dans toute la Russie, ainsi qu’à l’étranger
(Japon, Inde, Yougoslavie, France…)
En 1994, Pétia fonde à Paris la compagnie ROMANO ATMO (l’âme tzigane), avec
l’aide de sa femme Anne-Marie IOURTCHENKO.
Au cinéma, il tourne avec ROMANO ATMO dans le film «Rires et châtiments»
réalisé par Isabelle DOVAL, avec José GARCIA, dans le film «Rockstar»,
avec Ranbir KAPOUR et dans le film «Le Concert» réalisé par Radu Mihaileanu.

Capture d’écran 2015-02-14 à 13.01.53

Histoire  du théâtre.

La création du Théâtre de Ménilmontant remonte à 1957, après avoir obtenu le prix des jeunes compagnies, La Guilde de Guy Rétoré est à la recherche d’un lieu pour y prendre son envol de théâtre-populaire. La salle de la rue du Retrait est toute désignée.

Capture d’écran 2015-02-14 à 13.16.21

Elle est mise à sa disposition et baptisée par lui Théâtre de Ménilmontant. On voit alors au programme de 1958 à 1961 des productions de bonne facture : Vie et Mort du roi Jean (Shakespeare), Les Grenadiers de la reine (Farquhar), La Fille du roi Jean (Cosmos), Macbeth (Shakespeare), L’Avare (Molière), Les Caprices de Marianne (Alfred de Musset), La Fleur à la bouche (Pirandello), Le Manteau (Gogol).

Théâtre de 400 places environs.

Théâtre de Ménilmontant
15, rue du Retrait, 75020 Paris

Billetterie-Réservation Public
Téléphone: 01 46 36 98 60
Courriel: resa@menilmontant.info
www.fnac.com
www.menilmontant.info

Capture d’écran 2015-02-14 à 13.10.44

Concert exceptionnel

de l’Orchestre de balalaïkas

Saint Georges

Dimanche 29 mars 2015 à 16 heures.

10982341_849857261741778_8092015923190532564_n

orchestre de St Georges

L’Orchestre de balalaïkas Saint-Georges réunit aujourd’hui vingt-trois musiciens qui se partagent six registres pour six tailles d’instruments (piccolo, prima, secunda, alto, basse chantante, contrebasse). L’originalité de l’orchestre est d’être uniquement constitué par la famille des balalaïkas ce qui est un phénomène rare, même dans le pays de la balalaïka, la Russie. La balalaïka prima est la soliste de l’orchestre, elle se joue au doigt et non au plectre ce qui permet d’obtenir une riche palette de sonorités. Sa technique est d’autant plus surprenante que deux de ses trois cordes sont accordées à l’unisson (mi, mi, la).

bv000008

 L’aventure musicale de cet ensemble commença en 1993. Reprenant le nom qui par le passé désignait l’orchestre des élèves de l’Institut Saint-Georges établi au Potager du Dauphin à Meudon ( un collège et internat tenu autrefois par des pères jésuites pour garçons d’origine russe). Les jeunes Russes furent nombreux à y faire leurs études et certains s’initièrent à la balalaïka dont la pratique était encouragée et enseignée, notamment pour toute une génération, par Pavel Volochine. Ce fut un réel “petit conservatoire de la balalaïka en France”.
Ancien élève de ce collège, Pétia Jacquet-Pritkoff dirige et compose les arrangements et orchestrations en s’inspirant de mélodies traditionnelles. Ces arrangements mettent en valeur les différents timbres des instruments de l’orchestre.

Capture d’écran 2015-03-28 à 11.02.10

Conservatoire russe Rachmaninov

Capture d’écran 2015-03-28 à 11.01.27

Gala exceptionnel

“PÂQUES RUSSES”

organisée par l’Association Européenne St Vladimir

au Yacht Club de Monaco

Jeudi 23 avril 2015

10952107_1572803082970623_6218678768470990213_n

Le Prince Constantin Mourousy a souhaité participer à l’Année de la Russie à Monaco avec une réception magique et exceptionnelle pour célébrer la Pâque Russe.
Les invités seront emmenés en voyage virtuel en train (video-mapping) à travers la Russie éternelle; comportant différents arrêts : dans un monastère pour la bénédiction pascale puis à l’hôpital Sainte Marie-Madeleine, ensuite au théâtre Mariinsky, et à la fin du voyage dans le cabaret Raspoutine. Pendant le dîner, il y aura la vente aux enchères du tableau de Guéorgui Chichkine commandé spécialement pour le gala et une tombola avec des prix prestigieux, sous le marteau de Maître Cornette de Saint-Cyr.

10848556_1572836456300619_6902518029671186845_o

Toile ” Pâques Russes” de Guéorgui Chichkine .

Les fonds récoltés seront reversés au bénéfice de l’hôpital pour enfants de Sainte Marie-Madeleine de Saint-Pétersbourg et de l’église russe de Menton.

11076175_1572837652967166_8677715758399699752_n

11083927_1572839019633696_2169925381591861490_n

RÉSERVATION OBLIGATOIRE

Bulletin d’inscription

à retourner avant le 11 avril 2015

17285_1572839526300312_280878049915965466_n

Erreur sur  la fiche d’inscription, merci de rajouter à Banque Postale:
IBAN     FR61 2004 1000 0122  5337  5 B02   014

11080955_1572839789633619_2657093096921403522_n

default_header

Yacht Club de Monaco.

10411763_10153091942842567_7579457891016876867_n

Passage  en France de l’heure d’hiver en heure d’été.

Histoire en Russie de l’heure d’été

L’observation de l’heure d’été est officiellement introduite en Russie le 1er juillet 1917 par le gouvernement provisoire puis abrogée, cinq mois plus tard, par décret du gouvernement soviétique.

Le changement d’heure est réintroduit en URSS le 1er avril 1981 sur décision du Conseil des ministres. L’heure d’été débute le 1er avril et se termine le 1er octobre de chaque année, jusqu’en 1984, date à laquelle l’URSS adopte les règles de changement d’heure européennes, passant à l’heure d’été à 02:00 le dernier dimanche de mars en avançant d’une heure et revenant à l’heure d’hiver à 03:00 le dernier dimanche d’octobre (de septembre, jusqu’en 1995).

L’usage du changement d’heure a perduré après l’effondrement de l’Union soviétique mais est officiellement abandonné par oukase du président de la Fédération de Russie Dmitri Medvedev en février 2011. Moscou reste donc dorénavant et de manière fixe avec un décalage UTC+4.

En juillet 2014, Vladimir Poutine signe le passage définitif à l’heure d’hiver. Le 26 octobre 2014, l’heure russe reculera d’une heure, et le changement d’heure ne s’effectuera plus.

“Alexandre II à Tsarskoïe Selo”

jusqu’au 7 juin 2015

Musée de Véliky Novgorod

1634a
Le Musée des Beaux-Arts à Veliky Novgorod,  pour son 150ème anniversaire de sa création, accueille actuellement l’exposition Alexander II et Tsarskoïe Selo. L’exposition présente environ 160 pièces provenant du Musée du Palais de Tsarskoïe Selo et des réserves d’état, présentant des costumes, des armes et des objets personnels de l’empereur Alexandre II et de sa famille.
Capture d’écran 2015-03-24 à 17.07.59
 
Le nom d’Alexandre II est étroitement associée à la création de l’un des premiers musées de province en Russie. L’empereur, arrivé à Novgorod en 1862, où il a participé aux célébrations du 1000e anniversaire de l’Etat russe a décidé de sa construction. Selon certains rapports, l’empereur a exprimé son souhait de créer un musée ici. Trois ans plus tard, en 1865, le musée a été créé. En conséquence, l’empereur Alexandre II est reconnu comme son fondateur. Une réception en sa présence a été organisée en son honneur dans la salle impériale de l’Association Noblesse.
bd590f870ce0f268911b6da25d834d47
Alexandre II, est considéré comme l’un des personnages les plus aimés et les plus respectés de l’histoire russe. Il a aboli le droit de servage en Russie. Sa vie et son règne sont étroitement associés à l’histoire de Tsarskoïe Selo, où il a vécu pendant de nombreuses années avec son épouse l’impératrice Maria Alexandrovna et de leurs enfants dans l’aile Zubov du Palais Catherine. Il été assassiné à St Petersbourg le 13 mars 1881.
Alexander_II_of_Russia_photo
 
L’exposition comprend un certain nombre d’uniformes portés par l’empereur. Ce est un miracle que les uniformes ont survécu. Pendant la Seconde guerre mondiale, de nombreux objets précieux ont été évacuées pour éviter le vol et la destruction par les nazis.
Capture d’écran 2015-03-24 à 18.10.23
Le personnel du musée manquait de matériau d’emballage, de sorte que les uniformes de l’empereur Alexandre II et des costumes d’autres membres de la famille impériale russe ont été utilisés pour envelopper les trésors du palais. 
Capture d’écran 2015-03-24 à 17.11.22
 
L’exposition présente également de nombreux objets personnels – vaisselle, chandeliers, horloges, encrier, entre autres éléments, plus portraits représentant la famille d’Alexandre II, entre autres peintures qui ornaient une fois que les intérieurs des chambres du palais.
Capture d’écran 2015-03-24 à 17.39.32
Les visiteurs de l’exposition sont également invités à regarder un film qui présente les aquarelles exquises de l’intérieur des appartements privés de l’empereur Alexandre II et de l’impératrice Maria Alexandrovna, peint par EP Hau, L. et KA Premazzi Ukhtomsky.
Capture d’écran 2015-03-24 à 18.09.56
A cette occasion une sculpture représentant Alexandre II sera réalisée par l’ancien recteur de l’Académie Répine de Saint Petersbourg, le sculpteur Albert Seraphimovich Charkine.
img_0395
 
Le Novgorod Musée-réserve ont publié un catalogue richement illustré de l’exposition, il peut être acheté dans le salon d’art du Musée des Beaux-Arts.
1024px-Prisutst_mesta
Musée de Novgorod
exposition ouverte de 10 h à 17 h
Capture d’écran 2015-03-24 à 18.34.05
 

web

L’expression générique « École de Paris » pose un problème lorsqu’on l’utilise pour désigner un groupe d’artistes en particulier. En réalité, elle ne fait référence à aucune école ayant véritablement existé ; l’expression, qui a fait l’objet d’emplois impropres, reste donc ambiguë et mérite d’être explicitée.

Dans son Dictionnaire des peintres de l’École de Paris (1993), Lydia Harambourg justifie l’emploi de l’expression par la continuité qu’elle permet d’établir entre les différentes phases de développement de l’art moderne de la part d’artistes ayant eu Paris pour résidence. Son livre ne présente pas une école ou un courant particulier, mais vingt années de peinture à Paris
« Le terme École de Paris sera gardé, parce qu’aucun autre ne peut mieux désigner, en ces années d’après-guerre, la suprématie de la capitale en matière d’art. »
Dans cette acception, l’École de Paris rassemble les artistes ayant contribué à faire de Paris le foyer de la création artistique jusque dans les années 1960. Citons quelques artistes russes : Natalia Sergeevna GONCHAROVA (1881-1962), Zinada SEREBRIAKOVA (1884-1967), Georges A. de POGEDAIEFF (1897-1971), Pavel CHMAROFF (1874-1950) ………

11054459_790492457708457_7300822127655083361_n

Jean POUGNY “Coin d’atelier”
1945-46 / Huile sur carton / 50 x 18 cm

Lanskoy

André LANSKOY – Sans titre
1956 / Collage sur papier / 74 x 51 cm

10405479_790486967709006_8115968587077980756_n

Sonia DELAUNAY “Ronds rouge noir sur fond bleu”
C.1945 / Gouache sur papier / 24 x 29,5 cm
Dédicacé en 1945 à Albert Gleizes

11050230_790483744375995_8436289040295643674_n

Vladimir BARANOFF-ROSSINE
“Autoportrait”
C. 1910 / Huile sur toile / 72 x 48 cm

10458488_790480397709663_4552958614251351079_n

Marc CHAGALL ” Le Pot de terre et le Pot de fer”
1927 /Gouache sur papier /51 x 40,5 cm

Survage

Survage, Léopold
Nature morte à la poire
C.1918 / Huile sur toile / 65 x 50 cm

Galerie Le Minotaure                                              Galerie Alain le Gaillard
2 Rue des Beaux Arts                                                     19 rue Mazarine
75006 Paris                                                                      75006 Paris – France

Ouvert du mardi au samedi                                          Tél. :    +33 (0)1 43 26 25 35
de 11h à 13h et de 14h à 19h
téléphone : 01 43 54 62 93

Exposition “Les Vedettes en Couleurs”

de Larissa Noury

Mardi 7 avril 2015 à 19h.

afficheVedettesenCouleurs07.04.2015

Soirée exceptionnelle

Samedi 28 mars à 19h

Espace “Côté Cour”

10448796_663870237072980_5953461852469460917_n

Présentation  du travail de plusieurs artistes russes dans un lieu atypique de la capitale .

GLUKLYA Gluklya Pershina (Natalya Pershina-Yakimanskaya), née en 1969 à Leningrad, elle vit travaille entre Saint-Pétersbourg et Amsterdam. Diplômée de l’Academie Mukhina de l’art et du design, elle a formé avec Olga Egorova (Tsaplya) un collectif The Factory of Found Clothes (FFC) qui emploi dans son travail l’installation, la performance, la vidéo, les textes et la « recherche sociale » afin de développer le concept de « fragilité » explorant les relations entre l’interne et l’externe, le privé et le public. Gluklya concentre son travail sur les femmes et les groupes minoritaires : migrants, sans-emploi, vétérans.

Gluklya
Dans ces projets l’artiste souvent utilise les vêtements comme un moyen de construire la connexion entre l’art et la vie quotidienne. En s’adressant aux histoires personnelles de ses personnages, elle analyse le conflit entre le monde intérieure d’un individu et le système politique.
Lors de cette exposition Gluklya présente son dernier travail : vidéo, vêtements et dessins, réalisé à Vladivostok lors d’une résidence artistique en 2015.
L’œuvre de l’artiste est largement exposée dans des institutions internationales dont Kunsthalle de Baden Baden, Shedhalle de Zürich, Museo Reina Sofia de Madrid, Kunsthalle de Vienne, ICA de Londres, Centre national de l’art contemporain de Moscou.
GLUKLYA est sélectionnée pour la 56ème Biennale de Venise « All the World’s Futures »

Leonid TISHKOV. Né en 1953 à l’Ural, l’artiste a parcouru la Terre avec le croissant de lune phosphorescent, qu’il a lui-même construit à taille humaine. « La Lune privée » est un poème visuel qui raconte l’histoire d’un homme qui a trouvé la Lune et resté avec elle le reste de sa vie. Leonid a photographiée sa Lune dans les décors les plus insolites, les clichés qu’il en a tirés ressemblent à des scènes de contes.

10_Луна на лодке_Взгляни на дом свой

L’artiste dit d’avoir été inspiré par un tableau de René Magritte, Le 16 septembre, et plusieurs récits d’Oural. De nombreuses institutions internationales ont exposé le travail de l’artiste dont MoMA de New York, La galerie Tretiakov de Moscou, Albertina Museum de Vienne.

 Katia KAMENEVA, née en 1971, diplômée de l’Ecole des Beaux Art de Moscou et de l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts de Paris. Katia est membre du groupe Quatrième hauteur fondé en 1994, qui travaille sur le thème des exploits des femmes et de leur combat au quotidien. questionne le rôle des femmes dans la société contemporaine russe. Son travail iconographique explore la culture de masse de la Russie post soviétique. Ce group crée avec humour des mises en scène photographiques glorieuses d’héroïnes fictives. Par ailleurs, Katia s’engage dans le dessin qui réunit l’esthétique minimaliste du style zen drawing et le style revisité des vignettes et des livres soviétiques illustrés.

tmp374187974939639808

L’artiste a été présentée pendant plusieurs années lors des foires Drowing Now, ART Paris, ART Moscou et Volta. Katia vit et travaille entre Moscou et Paris dans la lignée de l’art conceptuel romantique moscovite.
« La vivacité et la spontanéité du dessin de Katia nous fait ressentir l’enivrante euphorie de l’enfance. On y rencontre des figures en papier origami avec des inscriptions pleines d’esprit, des figures réunissant les deux notions importantes pour l’auteur – la légèreté, la blancheur du papier et l’éphémère de l’image qui fuit. En contemplant les œuvres de Katia nous ressentons quelque chose qui disparaît à jamais sous nos yeux et ce quelque chose – éphémère et presque impondérable – s’inscrit pour toujours dans les profondeurs mystérieuses de la Mémoire Universelle ». Pavel Pepperstein , 2015)

Valeria NIBIRU, née en 1981 à Saint-Pétersbourg, elle s’est initialement formée à l’animation puis s’est intéressée à la photographie et à la peinture. Valeria Nibiru travaille essentiellement à partir de graphisme qu’elle intègre dans ses installations. Ses dessins, à la touche enfantine, donnent l’impression au spectateur de plonger dans le monde merveilleux d’une grande fille qui ne s’est jamais réellement échappée de ses souvenirs et peurs d’enfance.

MJ
Valeria a été deux fois nominée au Prix Kandinsky et a participé aux nombreuses expositions. Le travail de Valeria a été présentée lors des foires ART Moscou, ARCO et Drawing Now où elle participe encore cette année avec la Galerie Iragui.

Anton BUNDENKO  est né en 1989 en Sibérie. Ce jeune photographe et vidéaste nous présente le teaser de son grand projet d’installation vidéo mettant en scène la performance du soliste du Bolchoï Théâtre, David Hallberg. Cette combinaison du ballet expérimental et de l’art vidéo est née de l’échange quasi non-verbal, mais émotionnel entre deux artistes qui parlent les langues différentes.

collage-by-anton-bundenko-10

Dans cette œuvre vidéo Anton poursuit ses recherches sur la condition de l’homme au début de la nouvelle ère où l’information absorbe tout l’individu et le transforme en une créature post-humaine.

Espace 19 Côté Cour

19 rue Marc Seguin, 75018  Paris

Capture d’écran 2015-03-22 à 11.58.48

Exposition d’Icônes contemporaines

de Geneviève Gouverneur

du 19 mars au 12 avril 2015

image

david-de-thessalonique-geneviève-gouverneur

David de Thessalonique G. Gouverneur

Gouverneur peint

Préparation de l’exposition.

 D’origine italienne et ardennaise, Geneviève Gouverneur partage sa passion pour l’icône depuis plus de trente ans. Tout d’abords en collaboration avec l’ADAC à Paris, non loin du cimetière du Père-Lachaise, puis dans son atelier à Sérécourt où néophytes  et diplômés des beaux arts apprennent les mêmes bases.

image3801
Dans cet art sacré, les qualités techniques importent autant que les qualités du cœur.

image

Vierge à l’Enfant.

La Galerie est située au Village Suisse, sur la “place de Lugano” (dans le Village, côté rue Alasseur). Elle est identifiée par le n° 98-99.

image-1

Galerie MYRIANE
78 avenue de Suffren, Paris 75015

Horaires: lundi, jeudi à dimanche de 14h à 19h

et sur rendez-vous: 06-75-95-56-21

 

St Le d'esserent

Capture d’écran 2015-03-21 à 17.52.15

Salle Art & Culture

Route de St Leu,   60340 St Leu d’Esserent

Capture d’écran 2015-03-21 à 17.56.22