Archive pour octobre 2015

  • “ILS NE SONT PAS ENCORE TOUS LA…”

  • D’APRES LA CERISAIE DE TCHEKHOV

Numériser


Chantier-Mise en scène Chantal Morel

Musique Patrick Najean
Scénographie et accessoires Sylvain Lubac

Avec : Marie Payen, Nicolas Struve, Line Wiblé

durée 1h20

“Holderlin et Tchékhov sont en chemin à nos côtés. Ne pas pouvoir dire, raconter précisé- ment ce que le public découvrira quand il viendra… Cela est il empêchant ? Hormis pour le commerce, pas celui qui nous engage dans une relation auprès d’autrui, mais celui qui s’occupe de vendre des marchandises. Le théâtre n’est pas une marchandise qui se vend mais un instant de lucidité, un face à face qui n’est pas celui du miroir, mais celui d’une déviation vers l’incontrôlable, l’invérifiable… Quand vous viendrez nous aurons travaillé, travaillé à ce que se crée (ou s’éprouve) une faille, un présent, un infini, un moment, un écart. Nous serons sans doute loin d’avoir atteint cela, mais nous aurons tenté de toute notre âme de nous y diriger… Nous viendrons à vous, sans doute en tremblant, sans doute porteur de bribes, de fragments, loin d’une totalité. La refusant par prudence, par choix, par résistance… Pour que rien ne recouvre la richesse de la vie. Et que tout reste ouvert, anxieusement ouvert. Pour croire encore un peu, que le moment du théâtre n’est pas un moment décrit mais restitué dans sa vie même… « Au nom de la rationalité il faudrait faire abstraction de l’expérience vécue, de la souffrance, de la mort, de l’invérifiable, c’est-à-dire de tout ce que l’homme ne peut maîtriser, mais à quoi il est assujetti. »* Pour pouvoir éprouver encore la vaste liberté de la joie, nous ne sommes pas rationnellement en mesure de vous dire ce que vous allez venir voir.
Mais un chemin se trace. Il y a entre l’apparition de Holderlin et la présence de Tchékhov, une fraternité, celle du proche. Quelque chose ira de l’un à l’autre. De l’autre à l’un. Rendre proche. C’est Holderlin qui s’avance en vie et se nomme Friedrich, avec un petit nom Fritz, dont il se sert pour écrire à sa mère… Partir en quête d’une existence ordinaire, ce n’est pas l’abolition du génie, c’est sa restitution au peuple. Le signe divin est pour tous, le poète doit le répercuter dans le peuple.

Et dans Tchékhov, il y a la vie, juste la vie que l’on vit. Personne pour s’en retirer. Pour éprouver à la place de, penser à la place de, parler à la place de…

Une des origines de notre assemblée au travail est « La Cerisaie ». L’envie forte de travailler ce texte. Mais il n’y avait pas assez d’argent. Ne pas avoir assez d’argent, donc pas assez d’acteurs/trices pour « monter La Cerisaie », n’est-ce pas une invitation à vivre notre métier sur un autre mode ?”        Chantal Morel septembre 2015

Capture d’écran 2015-10-31 à 12.46.35

La Cartoucherie.

THÉÂTRE DU SOLEIL

Rte du Champ-de-Manoeuvre
75012   Paris

Métro: (ligne 1) Château de Vincennes, sortie N°6 en tête. Prendre la navette gratuite.

Dates: Du 9 au 23 novembre, les 28 et 29 novembre et les 5 et 6 décembre 2015.

Représentations du lundi au samedi à 20h, le dimanche à 15h (samedi 21 novembre et samedi 5 décembre représentations à 15h et à 20h). Relâches exceptionnelles les 14, 15, 16, 17 novembre.

Prix des places : 20 € (tarif plein), 15 € (collectivités, demandeurs d’emploi), 10 € (groupes scolaires, étudiants – de 26 ans)

Réservations : 01 43 74 24 08 tous les jours de 11h à 18h.

Capture d’écran 2015-10-31 à 12.39.47

 

La Russie Francophone organise:

CCIFR: Soirée Gala d’Hiver

unnamed

 Rendez-vous traditionnel de la communauté d’affaires franco-russe  le 27 novembre 2015

Le temps d’une soirée, vous serez transportés à l’âge d’or de l’Art nouveau. Au programme : danse, musique et champagne.
Atmosphère et esprit de la Belle Époque, cette période de développement fulgurant pour les secteurs automobile et aéronautique, les sciences et la médecine, qui vit également naître les inventions des frères Lumière et le cinéma. Les spectacles de théâtre et de danse reflèteront pour un soir l’apogée artistique de cette époque.
logoCCIFRlrf
Golden Palace
Yamskogo Polya 3Rd St, House 15, Moscow
de 19:00 à 23:00

Vous pouvez vous procurer vos billets pour le Gala dans les locaux de la CCI France Russie (10 Milioutinski per. bât.1) tous les jours, sauf les samedis et dimanches, de 9h00 à 18h00 ou par virement bancaire – plus d’information + 7 495 721 38 28.

Vous pouvez acheter vos billets en ligne
(Pour les membres de la CCI France Russie, merci de demander votre code promotionnel à votre responsable de compte adhérent ou par mail : moncontact@ccifr.ru)

Plus de renseignements: (CLIQUEZ)

Prix des billets 

Prévente  : Sur place :
  • 3 500 roubles pour les membres de la CCI France Russie
  • 5 500 roubles pour les non-membres
  • 4 000 roubles pour les membres de la CCI France Russie
  • 6 000 roubles pour les non-membres

 Du 5 novembre au 5 décembre 2015

Galerie Russkiy Mir

Série de photos sur toile et sur papier d’aquarelle

RUSSKIY-MIR-SHALVAK-EXPO-IMPR

Artiste photographe Shalva Khakhanashvili

dit “SHALVAK”

Shalva-Khakhanashvili

Né le 04 Mai 1964 en Géorgie (ex URSS), Université d’état de Tbilissi, Histoire d’Art, diplôme. Institut des langues étrangères de Tbilissi, diplôme. Directeur et fondateur du Centre d’Art Contemporain à Tbilissi. Résidence à Kunstlerhaus Bethanien et Bourse du Sénat de la Culture du Berlin, Organisateur et co-commissaire des expositions a IFA galerie (Institut des Relations Culturelles Etrangeres), Berlin et a l’UNESCO, Paris.
Membre de Bureau du Coordination de SEECAN, Réseau d’Echanges Artistiques Sud – Est Européen. Depuis 2000 Directeur du Centre de Coordination Culturelle Caucase – Europe. En 2002 – 2003 Chargé de mission (apollonia), Commissaire projet Caucase. Des expositions à Thessalonique (Grèce), Strasbourg (France) et Bruxelles (Belgique).

shalvak_paris_composiions_80x80cm_photo_on_canvas_2013_3
Depuis 2002 fondateur et organisateur annuel du programme « Caravansaraï », Forum International des Arts Contemporaines et Les Evènements Artistiques – Programme d’échanges artistiques entre les pays de l’Est (Balkans, Caucase, Asie Centrale) et l’Europe Occidentale.
Expositions personnelles et collectives à Berlin, Moscou, Tbilissi, Paris, Strasbourg, Bruxelles, Cologne, Thessalonique, Istanbul, Tachkent, Boukhara, Baku, …..

GALERIE RUSSKIY MIR

La galerie est le prolongement de l’activité sur le sol français de la Maison d’édition moscovite du même nom, dirigée depuis plus de 15 ans par la famille Volkov.

Depuis sa création, la galerie Russkiy Mir participe activement à la promotion de l’art contemporain sous toutes ses formes et plus particulièrement, soutient toute création artistique, peinture, sculpture, installation, photo, édition, écriture.

La Galerie Russkiy Mir a ouvert ses portes en 2008 et a inauguré son arrivée rue de Miromesnil par le vernissage et l’exposition du peintre russe Illarion Golitsyn de la fameuse lignée aristocratique dont les œuvres font partie de l’exposition permanente de la Galerie Trétyakov. Depuis, la galerie se spécialise sur les artistes russes de la deuxième moitié du XXe siècle. Que ce soient les artistes contemporains, ou les artistes dits «non officiels», l’objectif est de faire redécouvrir et de promouvoir l’art russe au sens large du terme dans toute sa diversité.

Galerie RUSSKIY MIR

7 Rue de Miromesnil, 75008 Paris
Tél: 01 44 71 07 41

Ouverture du Mardi au samedi : 12h00 – 19h00.

Métro: Miromesnil / Champs-Elysées – Clémenceau

Capture d’écran 2015-10-30 à 18.51.54

5104f10C77L

Ce CD, réunit 19 mélodies de Tchaïkovsky interprétées par la voix rare d’Alexis Vassiliev, révèle un répertoire inconnu et bouleversant

Tchaïkovsky : populaire et méconnu

Tchaïkovsky (1840-1893) est un nom universellement connu, ses œuvres instrumentales, ses ballets, mêlés de traditions russe et occidentales, sont produits partout dans le monde. Son immense popularité, hier comme aujourd’hui, son romantisme presque expressionniste et sa maîtrise orchestrale, pourtant, laissent percevoir l’obscure vérité d’une nature profonde et tourmentée.

Le secret d’une vie au cœur des mélodies

Cette sombre sensibilité, cette absolue « russité », on la trouve dans les mélodies (plus d’une centaine), où le compositeur a laissé parler son âme secrète, pleine d’ambiguïté et de mystère, comme le fut sa vie. Elles abritent le jardin secret où s’exprime le plus intime, le plus douloureux d’un être torturé par un amour interdit.

201104121725

Alexis Vassiliev & Katia Nemirovitch-Dantchenko

La musique, les textes, la voix de contre-ténor contralto : une alchimie révélatrice

Tchaïkovsky aimait la musique du XVIIIe siècle, il connaissait l’art des castrats. Ce n’est pas un hasard si le timbre rare du contre-ténor contralto exalte si justement les couleurs du compositeur dans ce qu’elles ont d’ombreux. Alors se révèle un Tchaïkovsky méconnu, servi par la voix envoûtante d’Alexis Vassiliev.

imgres

Alexis Vassiliev est un contre-ténor d’origine russe. Il vit et travaille à Paris depuis 1991. Dès son plus jeune âge, il étudie le piano en même temps que le chant, auquel bientôt il se consacre complètement. Formé d’abord dans la tradition du XIXe siècle, il se dirige ensuite vers le style et la technique de chant du XVIIIe et la musique baroque. Il est lauréat de nombreux prix nationaux et internationaux.

Elève de l’Ecole de Régine Crespin et de Viorica Cortez, Alexis Vassiliev a une voix proche du timbre mezzo du castrat, d’une expressivité et d’une intensité exceptionnelles, qu’il déploie dans un répertoire étendu du XVIIe au XXIe siècle. Chanteur baroque, il excelle aussi dans un domaine plus inhabituel pour un contre-ténor : le romantisme russe.

8221_image

Katia Nemirovitch-Dantchenko, née à Moscou, est issue d’une dynastie d’artistes très connue en Russie. Elle commence le piano à l’âge de cinq ans, entre au Conservatoire Tchaïkovski où elle obtiendra les diplômes de pianiste concertiste, professeur de piano et accompagnatrice avec la mention d’excellence dans les trois disciplines. Elle a été l’élève de Tatiana Nicolaievna et de Dimitri Bashkirov, et à Nancy l’assistante de Christine Stutzmann. Elle a donné de nombreux concerts en Allemagne, où elle s’est produite avec les orchestres Mainzer Kammerorchester et Staatsorchester Braunschweig, et en Russie, Etats-Unis, France, Belgique, Italie, Grèce, Suisse, Espagne, Turquie, Égypte… Elle collabore régulièrement avec des artistes tels que Valery Oistrakh, Sacha Rojdestvenski, Ingolf Turban, Young Chang Cho, Jane Peters, Julia Fischer, Alexander Trostiansky… Ses qualités de chambriste lui valent d’être invitée à accompagner les master class d’Anne-Sophie Mutter et Maxim Vengerov, ainsi que les concours internationaux (Tchaïkovski, Long-Thibaud, Tibor Varga).

Katia Nemirovitch-Dantchenko a enregistré avec le violoniste Ingolf Turban deux CD, consacrés aux œuvres d’Ottorino Respighi, et à des pièces de Mozart et Schubert ainsi que deux CD de Mendelssohn et Schumann (Leipzig, Internationale Mendelssohn-Stiftung).

Titres:

  1. La nuit/The Night
  2. Ne me quitte pas/Don’t Leave Me
  3. Les lettres brûlées/Burned Letters
  4. Les lumières/The Lights Were Being Put out
  5. Première rencontre/This, our First Reunion
  6. Ne me crois pas/Heed not my Love
  7. Chanson tzigane/Gipsy Song
  8. Avoir si vite oublié/To Have so Quickly Forgotten
  9. Pimpinella, chanson florentine/Pimpinella, Florentine Song
  10. Dis-moi de quoi/Tell Me What
  11. Au milieu du bal/In the Middle of the Ball
  12. Où vas-tu ?/Where Are You Flying to ?
  1. Nuits folles/Nights of Delirium
  2. Mon génie, mon ange/My Genius, my Angel
  3. Sérénade de don Juan/Serenade of Don Juan
  4. Exploit/Exploit
  5. Les étoiles paisibles/The Stars Look so Tenderly
  6. De nouveau seul/Once Again Alone
  7. Toi seul/Only You
  • Label: Calliope
  • ASIN : B00X6DWOIO
  • Distribution SOCADISC/NAXOS

 24 au 29 novembre 201quatre

23° festival Honfleur

JURY 2015

Président du Jury : Stéphane Freiss, comédien.

Membres du Jury :
Mei-Chen CHALAIS, productrice, présidente d’honneur,
Mylène DEMONGEOT, actrice et écrivain,
Hervé KORIAN, scénariste,
Frédéric NIEDERMAYER, producteur,
Olivier ORBAN, éditeur et écrivain,
Anna SIGALEVITCH, actrice et pianiste,
Robert SENDER, journaliste.

Ils décerneront quatre Prix : le Grand prix de la ville de Honfleur pour le meilleur film, le prix François-Chalais du meilleur scénario, le prix de la meilleure actrice et le prix du meilleur acteur.

Huit films en compétition :

Adieu Moskvabad de Daria Poltoratzkaia. « Un film qui traite d’un thème très actuel, les passeurs qui vendent à prix élevés de faux papiers aux migrants ». Frère Deyan de Bakur Bakuradzé. « La vie imaginée du dernier jour du général serbe Deayn Stanitch. »Insight d’Alexander Kott. « Une belle histoire d’amour. »Les mouettes d’Ella Manzheeva. « Un des meilleurs films sur le destin d’une femme. »Norvegd’Alean Zvantsova. « Sur le ton de la comédie, la réalité de la vie de labeur des immigrés. »14 + de Andrei Zaitsev. « Un Roméo et Juliette dans la Russie moderne qui apporte un regard sur la société actuelle. »Sans commentaire d’Artem Temnikov. « Sur le thème très actuel de l’islamisme, un jeune Allemand est enrôlé en Tchétchénie. »La trouvaille de Viktor Dement. « Un excellent film. »

Deux comédies:

Le gars de notre cimetière de Hya Chizhikov et Anton Chizhikov. Honey Money d’Arsen Agadzhanyan.

Deux films de guerre

La bataille pour Sébastopol de Sergueï Mokritski.Le bataillon de Dimitri Meskhiev.

Plus de renseignements sur : festival-honfleur.fr

Informations pratiques:

Accueil du Festival au petit Grenier à Sel à partir du Mardi 24/11 à 10 h.

Les projections ont lieu au Cinéma Henri-Jeanson, au grand Grenier à Sel, à la salle CCPH (documentaires) et à la Médiathèque (dessins animés).

Badge : 20 euros donnant accès à toutes les projections

Dîner de gala le Samedi 28/11, animé par le Quartet “Just for Cab” (jazz manouche et folklorique) : 70 euros

Renseignements et réservations par mail : cinerusse.honfleur@orange.fr

ou par téléphone : 02 31 89 25 59

Exposition du 22 Octobre 2015 – Janvier 2016

Pavel Fedotov (1815-1852)

Musée Russe aile Benoit.

148self

Pavel Andreevitch Fedotov(auto portrait) 1848, aquarelle sur papier.

L’exposition consacrée au 200e anniversaire de Pavel Fedotov (1815 à 1852),  célèbre peintre russe et dessinateur, fondateur du réalisme critique dans le genre, académicien de peinture (1849), Un auteur du poème “Le Mariage de Major” (1847) .. P. Fedotov est personnage solitaire et tragique dans l’art russe du milieu du XIX siècle. Comme beaucoup de gens talentueux de ce moment, il vécut et mourut incompris et peu appréciée par ses contemporains. Le destin ne lui donne pas toute tranquillité d’esprit, ou le bien-être matériel, ni les joies humaines, ni même une mort digne. Fedotov a été le premier des artistes qui ont réussi dans leurs œuvres de genre à détruire l’armure esthétique, académique du classicisme. Il est le précurseur d’un nouveau courant  le « réalisme») de la peinture russe, qui va particulièrement s’exprimer dans les peintures de Perov et Vladimir Makovsky.

Pawel_Andrejewitsch_Fedotow_005
Portrait de A. I. Fedotov, père de l’artiste. 1837.

Aquarelle sur carton

Un des artistes russes les plus éminents du XIXe siècle comprend environ 40 peintures et plus de 100 oeuvres graphiques de la collection du Musée d’Etat russe, Galerie nationale Tretiakov, État Musée historique et Musée d’art régional Ivanovo. L’exposition présente Pavel Fedotov comme un maître polyvalent, l’auteur de célèbres tableaux de genre et portraits en suspens et le génie du dessin.

Pavel Fedotov Andreevich – célèbre peintre russe et dessinateur, fondateur du réalisme critique dans le genre, académicien de peinture (1849), Un auteur du poème “Le Mariage de Major” (1847) .. P. Fedotov – un personnage solitaire et tragique dans l’art russe du milieu du XIX siècle.Comme beaucoup de gens talentueux de ce moment, il vécut et mourut pas bien comprise et appréciée par ses contemporains. Le destin ne lui donne pas toute tranquillité d’esprit, ou de bien-être matériel, ni un simple joies humaines, ni même la mort digne. Pendant ce temps Fedotov a été le premier des artistes qui ont réussi leurs œuvres Genre détruire armure esthétique académique de classicisme et ouvrir la voie à une nouvelle direction dans l’art russe .

Capture d’écran 2015-10-23 à 17.55.56

Proposition du major (1848)

Pavel Fedotov est généralement appelé «Gogol dans la peinture”: ses œuvres expressive et sincèrement décrivent l’homme de la période controversée et compliquée du XIXe siècle.

Capture d’écran 2015-10-23 à 17.59.36

Bivouac de la Garde du Régiment Pavlovski (1842-1843)

En 1833, Fedotov est diplômé avec mention au 1er Corps de Cadets de Moscou et il est affecté comme officier de la Garde Impériale de Finlande à Saint Petersbourg. Comme beaucoup de ses collègues à l’époque, il est intéressé par les arts. Il joue de la flûte et en 1834 il assiste à des cours du soir à l’Académie des beaux-arts. En 1844, Fedotov décide de se consacrer entièrement à la peinture et il quitte l’armée.

Pawel_Andrejewitsch_Fedotow_007

Nadejda Jdanovitch au clavecin, (1849)

Deux ans plus tard, le peintre abandonne l’aqurelle et le crayon pour la peinture à l’huile. Dans les années 1846-1850, il réalise une série de portraits de membres de la famille Jdanovitch. En 1848 Fedotov crée sa plus importante peinture « Fiançailles d’un major» et la présente devant le Conseil d’Académie des beaux-arts ; le titre d’académicien des beaux-arts lui est décerné. Fedotov connait une brève période de succès public aux expositions de Saint-Pétersbourg de 1849 et 1850. À la suite de la révolution en 1848 en France, ses liens étroits avec le Cercle de Petrachevski font de lui une cible du gouvernement. Fedotov meurt à 37 ans dans une clinique psychiatrique.

1024px-Pavel_Fedotov_-_Encore,_again_Encore!

“Encore et Encore!” – Dernièr œuvre  inachevée  de Fedotov (1851-1852)

tour_img-192141-90

Musée russe
4 rue Injenernia
191186, St-Pétersbourg

Heures d’ouverture : 10h00 – 18h00 Lundi-mercredi -jeudi- vendredi- samedi.

dimanche ; 10h00 – 17h00 –

Fermeture : le mardi

 

Capture d’écran 2015-10-23 à 13.30.14

La Voix de l’Orthodoxie est une association à but non lucratif créée en France en 1979 pour préparer et diffuser en Russie des émissions radiophoniques en langue russe. Elle a pour objectif d’apporter un soutien spirituel à ceux qui cherchent à dépasser leur quotidien.
Nous consacrons nos forces au témoignage de la tradition Orthodoxe et sommes particulièrement sensibles au destin spirituel du peuple russe, privé de la Parole de Vie durant de longues années.
Il y a 36 ans, l’éducation religieuse était interdite par le pouvoir soviétique, aussi un groupe d’orthodoxes a créé l’association « La Voix de l’Orthodoxie » pour porter, par la voie des ondes, le Message de Dieu et un enseignement catéchétique en Russie.

Depuis 1989, la liberté confessionnelle est officiellement rétablie mais les besoins spirituels restent immenses. Si l’édition et la presse religieuses sont maintenant largement développées, le média audio dans ce domaine reste marginal : la Voix de l’Orthodoxie est l’une des rares radios religieuses en Russie. Nos émissions, diffusées par sa radio-soeur « Grad Petrov »* de Saint-Pétersbourg, cherchent à apporter aux auditeurs réconfort, force et consolation.

Association sans but lucratif, nous ne subsistons que grâce à des dons. Ces dons proviennent d’Églises et de différentes institutions chrétiennes, ainsi que de particuliers. Cinq associations « Les Amis de la Voix de l’Orthodoxie » situées en France, Suisse, Royaume-Uni, Suède et aux Pays-Bas, se consacrent à faire connaître notre action, à collecter les fonds nécessaires à la réalisation de notre travail et à sauvegarder notre indépendance si précieuse à la transmission du témoignage de la foi Orthodoxe dans toute sa plénitude.
*Les émissions de “La Voix de l’Orthodoxie” sont diffusées en russe par “Radio Grad Petrov” (Saint-Pétersbourg), sur la bande FM : 73,1 FM, tous les soirs de 22h30 à 23h00 (heure de Moscou). Les émissions de “Grad Petrov” peuvent également être écoutées sur le site Internet www.grad-petrov.ru de 7h00 à 02h00 (heure de Moscou).

Association Dialogue Franco-Russe
et Rivages Russie Evènements présentent
Soirée exceptionnelle – Projection du Prix du public
du 1er Festival du Film russe
“Quand les Russes rient”

Festival qd les russ rient

Le 1er Festival du film russe “Quand les russes rient” s’est déroulé du 26 au 29 mars 2015

Avec 2800 entrées sur billetterie CNC, le premier Festival du film russe « Quand les Russes rient », qui s’est tenu à Paris au cinéma Le Grand Action du 26 au 30 mars 2015, a reçu un succès inattendu, refusant des spectateurs aux séances en soirée et devenant pendant ces cinq jours un lieu de rencontres et d’échanges entre le public et les cinéastes français et russes dans une ambiance cinéphile et chaleureuse.

Entre 22 long-métrages de 1950 à 2012, 7 court-métrages récents en compétition, une séance pour enfant et une table ronde « L’humour russe existe-t-il ? », ce festival de comédies a permis de découvrir la Russie et le cinéma russe sous leurs facettes très peu connues en France, contribuant ainsi à rapprocher les Français et les Russes à travers une fresque profondément révélatrice sur ce pays énigmatique.

 (CLIQUEZ)

kinopoisk.ru

Romance de bureau (Служебный роман)
Un film d’Eldar Ryazanov avec Alissa Freindlikh, Andrei Miagkov, Liya Akhedjakova, Tatiana Nemoliaeva, Oleg Bassilachvili.
1977, durée 145’, VOST français
Comédie/mélodrame
La vie terne d’un employé divorcé et timide va brusquement changer le jour où il décide de séduire la patronne de son administration, une femme sévère et distante qui ne manifeste aucun intérêt en dehors du travail. Un rôle sur mesure pour la grande Alissa Freïndlikh. Prix du public du Festival « Quand les Russes rient ».

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

77304

Un sur deux (Каждый первый)
Court-métrage de Nikolaï Kotiash.
2014, durée 26’, VOST français 
Comédie sociale
Un inspecteur de police est appelé dans un restaurant pour prendre la déposition d’une cliente. On lui aurait volé son portefeuille. Faisant preuve de grand professionnalisme l’inspecteur va vite comprendre qu’un petit crime peut en cacher plein d’autres. Grand-prix Meilleur court-métrage du Festival « Quand les Russes rient ».

Cocktail offert à l’issue de la projection.

Grand-Action

Cinéma Le Grand Action
5, rue des Ecoles, Paris 5e

Métro : Cardinal Lemoine ou Jussieu

Infos pratiques :
Places disponibles à la caisse du cinéma Le Grand Action :
Tél. 01 43 54 47 62
www.legrandaction.com

www.dialoguefrancorusse.com

emotionheader

 

Capture d’écran 2015-10-19 à 11.05.16

Capture d’écran 2015-10-19 à 11.10.24

Alexandre Scriabine (1872 – 1915)

La brillante musicologue Elena Dolgouchine nous présentera la vie, le destin et l’œuvre d’Alexandre Scriabine, ce compositeur qui révolutionna la musique.

Cet artiste révélé par  le célèbre  «Poème de l’Extase», est l’ auteur de trois Symphonies monumentales, dont  la troisième intitulée «Divin Poème ». Il fut un créateur infatigable, toujours à la recherche d’harmonies nouvelles, de mélodies mystérieuses, de sonorités inédites au cours de sa vie plutôt brève et tourmentée (quarante ans).

La tête dans les étoiles, le cœur brulant et débordant  d’idées philosophiques, Scriabine est le premier musicien à écrire une partition sur la lumière (luce). Cette lumière s’ajoute au chœur, au piano, à l’orgue et à un immense orchestre symphonique  pour inonder la salle moscovite en 1911,  lors de la création du Poème du Feu, ou Prométhée , pour cette grande première.

Pour célébrer les 100 ans de sa disparition, Elena Dolgouchine propose une conférence – portrait de Scriabine, cet incroyable  Musicien-Visionnaire.

A l’issue  de l’exposé nous nous interrogerons sur un sujet  d’apparence absurde.

Y a-t-il un lien entre une belle et généreuse Moustache bien soignée et l’originalité et le progrès dans la création musicale ?

ENTRÉE LIBRE

 Hôtel de ville, Aix-en-Provence

Salle des mariages

Réservations et renseignements: 04 42 92 68 78     et     06 20 97 35 68

Capture d’écran 2015-10-19 à 11.29.37

Mercredi 21 octobre au  dimanche 1 novembre 2015

unnamed

yakhilevich_0

Le hasard a voulu que Michael Yakhilevich trouve à Moscou ses gouache d’enfant,
et il n’a pas hésité d’opposer deux mythes de lui-même : le myth féerique de son
enfance et celui d’aujourd’hui – tragique, éxpérimenté, ironique. Les deux nous
présentent une sorte de généralisation poétique qui nous fait voir non seulement
la vie de l’auteur, mais la vie de chacun entre nous. Chacun a eu un enfance et
chacun s’en souvient de temps en temps (ou non, ce qui est aussi remarquable),
chacun continue et arrête de traiter des sujets apparus dans l’enfance. Yakhilevich
choisit de les traiter, de les remplir d’un nouveau sens et de les introduire dans un
nouveau contexte.
images
Dans le projet de  Yakhilevich « Deux Mythes » le myth enfantin et le myth
« adulte » ne s’opposent pas, leurs liens et leurs différences sont recherchés,
le perdu et le retrouvé est mis en valeur.
thumbs_mi3_3
L’artiste adulte reprend avec enthousiasme les sujets existentiels qu’il avait trouvé
intuitivement et exprimé en gouaches vives, légères et ensoleillées : les saisons,
la maladie et la santé, le dialogue. Les compositions créées par la mise en place
des œuvres enfantins et des œuvres « adultes » sont unies par les souvenirs de
l’auteur qui enchaînent le temps fuyant comme le sable.
Mi3_4
Le cycle est percé par le motif de reflet. C’est une métaphore du mémoire qui fait
revivre le passé et réunit les temps. Tout s’est réuni, tout s’est reflété, tout s’est
relié – l’enfance et l’adultisme, les rêves d’enfance et les déceptions de la vie adulte,
la naïveté d’autrefois et la sagesse d’aujourd’hui, le talent spontané d’enfant et
l’artistisme raffiné d’adulte. (Vera Tchaikovskaya)

IG-Gallery

12, rue Durantin

75018 Paris France

Métro: Abbesses (ligne 12)

Ouverture de la galerie du mardi au dimanche  de 16h à 20h et sur rendez-vous.

 

sigle 2015 Russie-Monaco

dessins animés russes

Dans le cadre de cette manifestation, des projections de films et de dessins animés russes seront proposés pour les enfants, les adolescents et leurs parents.
Doublés en français, les films et dessins animés permettent aux familles d’expérimenter le cinéma russe, l’atmosphère de la Russie et d’en savoir plus sur la culture et les traditions de la Russie avec l’aide des oeuvres de grands cinéastes et animateurs russes.

Programmation :

Jeudi 29 octobre – 15h00 – Première séance :

1- Les Singes, en vant
2- Les Singes dans l’opéra
3- La Moufle
4- Palet ! Palet !

Deuxième séance – 18h00 :

– La belle Barbara à la natte longue

Vendredi 30 octobre – 15h00 – Première séance :

1- Les Singes et les voleurs
2- Les Singes. Secours d’urgence
3- Le Casse Noisette
4- Une petite péniche

Deuxième séance – 18h00 :

– Feu, eau et tuyaux en cuivre

ENTRÉE GRATUITE.

Theatre-Alan-Cleaver-BY-CC_420x235

Théâtre des variétés

1, Boulevard Albert 1er, 98000 Monaco

Vendredi 23 et samedi 24 octobre 2015

salon-du-livre

Manifestation incontournable visant à promouvoir la littérature russe et russophone en France. Ouvrages présentés en langue russe ou en langue française, parlant de la Russie.

Horaires: vendredi  23 octobre : 11h00–18h00

samedi 24 octobre : 11h00–17h00.

Entrée libre.

Parmi les exposants et les ouvrages présentés, vous pourrez

découvrir l’ouvrage des “Mémoires du Général Paul Kourkoff” (CLIQUEZ)

Également celui des “Mémoires du Père Georges Chavelsky“, traduit par André Donzeau (CLIQUEZ)

PROGRAMME

VENDREDI 23 OCTOBRE:  de 11H00 à 18H00

Salle de spectacle

11h10 – 11h30 Denys Pluvinage: “Le siècle Russie” (Eds.”Apopsix”, 2015).

11h35-11h50 Marie-Aude Albert: “La garde blanche” de Mikhaïl Boulgakov illustrée par S.Chepik.

11h50 – 12h05 Tatiana Romanova: Présentation du livre “Les anges sont venus sur la Terre – Angelus” (Eds. “Avtorskaya kniga”, Moscou, 2015) .

12h10 – 12h30 Ekaterina Etkind: Lecture de la poésie russe.

12h40 – 13h00 Kira Sapguir: Présentation des livres (“Paris, monde merveilleux” et d’autres, Eds.”Rostok”, 2014)

13h00-14h30 – pause

14h30-15h00 Muriel Poisson: Présentation de la traduction en russe du livre “Ecoles corrompues, universités corrompues: que faire?” (Eds. IIEP UNESCO)

15h10 – 15h30 Florian Voutev: La relecture tchaïkovskienne d’ “Eugène Onéguine”

15h40-16h00 Louise Martin Chevalier: Présentation du projet “La redécouverte de la musique d’avant-garde russe des années 1920”.

16h10-16h30 Fabien Bellat: Présentation du livre “Une ville neuve en URSS, Togliatti” (Eds.Parenthèses, 2015)

16h40 – 17h00 Caroline Charron: La saga Fabergé

17h10 – 17h30 Larissa Noury: La Palette de Montmartre

17h40 – 18h00 Geneviève Dispot: Présentation de la traduction en français du livre de Vladimir Rekchan “Les héros du sport soviétique: Victor Alexeev et son école de champions” (2013)

SAMEDI 24 OCTOBRE: de 11H00 à 17H00

Salle de spectacle

11h10 -11h30 Jean-Bernard Cahours d’Aspry: Saint-Pétersbourg, capitale culturelle

11h40-12h00 Inna Merkoulova: Programme des traductions scientifiques en russe. Présentation de la traduction en russe de la Leçon inaugurale de Frantz Grenet au Collège de France “Recentrer l’Asie Centrale” (Open Edition, Collège de France, 2015)

12h10 – 12h30 Olga Livinskaya: Les fables modernes. “Il est important de décider que tu es et qui tu voudrais être” (Eds. “Domashnaya biblioteka”, 2013)

12h40 – 13h00 Christine Zeytounian-Belous: Les poèmes pour enfants d’O.Mandelstam et de V.Khodassevitch illustrés par Ch.Zeytounian-Belous (Eds.”OGI”, 2015)

13h00 – 14h30 – pause

14h30-14h55 Rencontre-débat auteur du livre “URSS vingt ans après. Retour de l’Ukraine en guerre” (Danielle Bleitrach et Matianne Dunlop, Eds. “Delga”, 2015)

15h00 – 15h30 Secrétaire perpétuel de l’Académie française Hélène Carrère d’Encausse: Présentation du livre “Six années qui ont changé le monde. 1985-1991” (Eds.”Fayard”, 2015)

15h35 – 16h05 Maison d’édition “Art-Volkhonka”: Présentation de l’album “L’Escadre russe. Les adieux à la Marine impériale”, pour le 95e anniversaire du départ de l’Escadre de la Crimée.

16h10 – 16h50 Francine-Dominique Liechtenhan: Pierre le Grand. Présentation à l’occasion de la sortie du livre “Pierre le Grand, le premier empereur de toutes les Russies” (Eds. Tallandier, 2015)

Salle de marbre

Séances de dédicaces, rencontres avec les auteurs:

15h30 Hélène Carrère d’Encausse: “Six années qui ont changé le monde. 1985-1991” (Eds.”Fayard”, 2015)

15h00 – 16h00 Jean-Michel Vernochet: Ukraine, vol.1 et 2 (Eds.”Sigest”, 2015)

15h00 – 16h00 David Mascre: De la France (Eds. de l’Infini, 2011)

16h00 Marina Schultheiss: Nouveautés (“Etats”, Eds. Eclaire Reproduction, 2015)

16h00 Tamara Candala: Nouveautés

16h30 Xavier Mottez: Bibliothèque électronique de la littérature russe

17h00 – Clôture du Salon

Centre de Russie pour la science et la culture

61, rue Boissière 75116, Paris.

Métro Victor et Boissières

Dédicace par Micha Komaroff-Kurloff

(petit-fils du général Paul Kourloff)

et Pierre Rosniansky, historien

SAMEDI 24 OCTOBRE de 11h à 17 h

Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris

Mémoir gen Kourloff

“Mémoire du général Paul Kourloff, l’agonie de la Russie Impériale”
Paul Kourloff
Préface de Vladimir Fédorovski, traduction de M.N. Komaroff-Kourloff et P. Rosniansky

Komaroff Rozianski

À droite Michel Komaroff-Kourloff et à gauche P. Rosniansky.

Témoignage historique de premier plan, les mémoires du général Paul Kourloff passent en revue les évènements et personnalités qui ont marqué la période russe prérévolutionnaire qu’il a qualifiée d'”agonie de la Russie impériale“. Il parle de ceux qu’il a côtoyés : le tsar Nicolas II, les responsables de la lutte antiterroriste, Raspoutine, etc. Sa carrière fut brutalement interrompue par l’assassinat de P. Stolypine, président du Conseil des ministres et grand réformateur. Ce témoignage illustre la question du terrorisme en Russie à l’époque.

Dédicace dans le cadre du 9ème Salon du livre russe au CRSC

 

Harmattan

ISBN : 978-2-343-04665-5 • mars 2015 • 310 pages
Prix éditeur :  29,45 €

Commander la version numérique (Pdf texte) : Commander la version numérique au format Pdf 24,99 € | 3 172 Ko
EAN Ebook format Pdf : 9782336371283

Centre de Russie pour la science et la culture

61, rue Boissière 75116 Paris, France

Métro: Victor Ugo , Boissières

 

11000579_848384695241541_1979652827905758305_n

“La fin de l’homme rouge 
ou le temps du désenchantement”

de Svetlana Alexievitch

(Prix Nobel de Littérature 2015)

du 4 novembre au 7 décembre 2015

unnamed

Adaptation et mise en scène: Stéphanie Loïk

Avec:
Nadja Bourgeois, Heidi-Eva Clavier, Lucile Chevalier, Véra Ermakova-Kouznetsov, Marie-Caroline Le Garrec, Adrien Guiton, Martin Karmann, Abdel-Rahym Madi, Jérémy Petit

Création lumières: Gérard Gillot
Création musicale, Chef de Choeur: Jacques Labarrière
Création costumes : Mina Ly
Préparation et chants russes: Véra Ermakova

Récompensé par le Prix Médicis Essai, ce livre magistral retrace les vingt années qui nous séparent de la chute de l’Union soviétique. Ce magnifique requiem réinvente une forme littéraire polyphonique, singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins brisés.

Sur la scène, il y a des acteurs. Leurs corps dans l’espace, leurs voix et les mots; Les histoires qu’ils nous content, ensemble, en un chœur, puis à tour de rôle ils s’avancent au-devant de la scène pour interpréter des gens de tous âges, de toutes conditions sociales, ayant vécu ou non l’ère soviétique, tel un coryphée. Ils ne forment qu’un seul corps, un seul souffle, une seule âme, acteurs, passeurs d’histoires.

Portrait of Yulia Gorodnitcheva, leader of the pro Putin party called NACHI (meaning "ours") in her office in the civil chamber. She was elected representative of the organization in Decembre 2005, she was designated as a member of the civil Russian chamber.

Pour La fin de l’homme rouge ou Le temps du désenchantement, comme pour ses autres textes, armée d’un magnétophone et d’un stylo, Svetlana Alexievitch, avec une acuité, une attention et une fidélité uniques, s’acharne à garder vivante la mémoire de cette tragédie qu’a été l’U.R.S.S, à raconter la petite histoire d’une grande utopie. Il s’agit de son dernier roman-témoignages, traduit par Sophie Benech et publié chez Actes-Sud (il a reçu le Prix Médicis Essai 2013), réalisé à partir d’interviews de femmes et d’hommes de tous âges et de toutes conditions sociales, russes et biélorusses ayant vécu ou non l’ère soviétique. Le communisme avait un projet insensé : transformer l’homme « ancien », le vieil Adam. Et cela a marché…En soixante-dix ans et quelques, on a créé dans le laboratoire du marxisme-léninisme un type d’homme particulier, « l’Homo sovieticus ». C’est lui qu’elle a étudié depuis son premier livre, publié en 1985, cet homme rouge condamné à disparaître avec l’implosion de l’Union soviétique, qui ne fut suivie d’aucun procès de Nuremberg, malgré les millions de morts du régime.

Dans ce magnifique requiem, Svetlana Alexievitch réinvente une forme littéraire polyphonique, singulière, qui fait résonner les voix de centaines de témoins brisés. Des humiliés et des offensés, des gens biens, d’autres moins biens, des mères déportées avec leurs enfants, des staliniens impénitents malgré le Goulag, des enthousiastes de la perestroïka ahuris devant le capitalisme triomphant et, aujourd’hui, des citoyens résistant à l’instauration de nouvelles dictatures…

Sa méthode : « Je pose des questions, non sur le socialisme, mais sur l’amour, la jalousie, l’enfance, la vieillesse, sur la musique, les danses, les coupes de cheveux, sur les milliers de détails d’une vie qui a disparu. C’est la seule façon d’insérer la catastrophe dans un cadre familier et d’essayer de raconter quelque chose. De deviner quelque chose…L’histoire ne s’intéresse qu’aux faits, les émotions, elles, restent toujours en marge. Ce n’est pas l’usage de les laisser entrer dans l’Histoire. Moi, je regarde le monde avec les yeux d’une littéraire, et non d’une historienne.»

Théâtre de l’Atalante

10 place Charles Dullin, 75018 Paris

Métro: Anvers, Abbesses, Pigalle
Bus: 30 ou 54 (arrêt Anvers)

Du mercredi 04 novembre au lundi 07 décembre 2015

Les lundis, mercredis et vendredis à 20h30
Les jeudis et samedis à 19h00 Les dimanches à 17h00
Relâche les mardis

Réservations:

Par téléphone: 01-46-06-11-90
Sauf collectivités & groupes scolaires 01-42-23-17-29
de 13 h à 18 h du lundi au vendredi

Tarifs: Plein tarif 20 €
Tarif 15 € * (Séniors, habitants des 18e et 9e arrondissements, collectivités)
Tarif 12 € * (Étudiants, moins de 26 ans, intermittents du spectacle, demandeurs d’emploi)
Tarif 10 € (Groupes) Tarif 8 € (Enfants de moins de 11 ans)
Tarif 5 € (Cycle lecture)

Capture d’écran 2015-10-14 à 12.17.55

 

cineconcert russe

Samedi à 16h30

Les 24 octobre, 14 et 28 novembre, les 5, 12 et 19 décembre 2015

SLIDE-PAGE1-940x241

FLORILÈGE AU FIL DES NEIGES (sept dessins animés de 1927 à 1997 – à partir de 3 ans) où se croisent clowns, danseurs, ours, tortue, personnages tendres et drôles au rythme de musiques traditionnelles d’Europe de l’Est, d’œuvres de Tchaïkovski, Prokoviev, Khatchatourian… avec le pianiste Vadim Sher et le violoniste Dimitri Artemenko

la jeune Fille au Carton à Chapeau

LA JEUNE FILLE AU CARTON À CHAPEAU (film de Boris Barnet, 1927 – tout public dès 8 ans) comédie burlesque et lyrique, chef d’oeuvre du cinéma soviétique, sur une musique composée par le pianiste Vadim Sher, avec la violoncelliste Marie Gremillard
Samedi à 16h30

Les 31 octobre, les 7 et 21 novembre 2015

Théâtre de Poche-Montparnasse

75 Bd du Montparnasse

75006   Paris

Tél : 01.45.44.50.21

Métro: Montparnasse Bienvenue
130 sièges
Plein tarif 15 € / Tarif réduit 12 € / Tarif jeunes – 26 ans 10 €
Réservations : 01 45 44 50 21
billetterie@theatredepoche-montparnasse.com

Lundi 9 Novembre à 19h30
au Parloir du Vieux Colombier

Conférence par le Prince Constantin Mourousy

“Catherine II, impératrice de toutes les Russies”

Capture-d’écran-2015-02-10-à-11.41.51

Voir article sur Artcorusse (CLIQUEZ)

Conférence-dîner organisé Cercle de l’Aréopage

Sous le patronage de S.A.R. le Prince Sixte de Bourbon-Parme

Parloir du Vieux Colombier

9 Rue du Vieux Colombier, 75006 Paris

Métro:ligne 4, station St. Sulpice

Participation aux frais : 10€.

 

 

11958290_10204391881231132_2373110607267861761_o

 

Violoncelliste professionnel et chef de chœurs,Sergueï Tcherkassov est né en Russie.

tcherkassov_portrat_v2_thumb

A sept ans, il commence à jouer du violoncelle. A dix-sept, il obtient le Prix d’interprétation du Concours National de Jeunes Musiciens.

En 1982, il entre au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou et, parallèlement à ses études, il collabore avec de grands artistes russes, notamment le Quatuor Beethoven.

En 1989, il obtient son diplôme de virtuosité et travaille en qualité de premier violoncelliste dans divers orchestres de chambre moscovites.

C’est pour des raisons personnelles et non professionnelles qu’en 1992 il s’établit en Suisse, et collabore d’entrée avec l’Orchestre de Chambre Romand de Berne. Pendant quelque temps, il enseigne à l’Ecole de musique du Pays d’Enhaut et donne des cours de russe à l’Ecole-Club Migros de Lausanne. Il est membre de la Société Suisse de Pédagogie Musicale (SSPM).

En avril 2005 avec le chœur « Intervalles » il participe au Festival « Le Printemps Musical » à Chamonix (France). Depuis 2005, il est régulièrement invité en Russie pour diriger des chœurs professionnels.

Depuis 2006, il est directeur artistique du Stage Choral de Liturgie Orthodoxe à Crêt-Bérard (VD).
En 2010, il est engagé pour diriger l’Atelier de musique orthodoxe russe dans le cadre de la Fête Cantonale de Chant du Valais (Fully). Depuis 2011, il est directeur artistique du Stage Choral de lithurgie Russe à Orléans (France).
Actuellement il dirige deux sociétés chorales : « La Lyre » de Moudon et le chœur « Saint-Amédée » de Lausanne.
Le répertoire des œuvres qu’il a dirigé comprend des messes de A. Lotti, G. Doret, J. M. Kolly, A. Dvořák, J. Haydn, W.-A. Mozart, J. N. Hummel, M. Haydn, F. Schubert, C.-D. von Dittersdorf, Ch. Gounod, J.-G. Rheinberger, A. Gretchaninoff, « Les Sept Paroles du Christ en Croix » de C. Franck, Requiem de G. Fauré, Stabat Mater de J. Haydn et de nombreuses pièces tirées de la liturgie orthodoxe.

021b069b744f400300078f5da61d8a53

Eglise Saint Louis

Exposition de dessins et gravures

des frères Zerlin, Oleg et Georges.

5 – 11 octobre

Maison des peintres de Saint Pétersbourg

12072802_1129114223785354_1160635177053085737_n

Exposition des frères George et Oleg Zverliny qui ont deux directions complètement différentes dans l’art. Si Oleg se retrouve dans les œuvres méditatives, abstraites inutiles, Iouri, en revanche, cherche à refléter de manière réaliste la réalité, usant de la réfraction de son œil  dans sa vision artistique comme dans un prisme.

ec44a0c6ea6e608a4c4dd48e3f2401a1_w960_h2048

 

Maison des Artistes de St Peterbourg

Bolchaia Morskaia N° 30

Saint Petersbourg

Exposition de toiles de

Larissa Noury

du 16 octobre au 3 novembre 2015

Galerie ARTÉSIENNE

Affiche expo Larissa Noury c

Docteur en Arts (Bordeaux, 2004) et Architecture (Saint-Pétersbourg, 1988). Présidente-Fondatrice de l’association
« Couleur-Espace-Culture » . Membre de la Société Académique d’Education « ARTS-SCIENCES-LETTRES »
Membre du СFС  – Centre Français de la Couleur. Membre de l’Association Internationale de la Couleur
Membre de la Fondation Taylor International Women Artists Council – INWAC, ART GROUP INTERNATIONAL.
Larissa Noury en tant que peintre, cherche à créer une harmonie de lumières tactiles et de couleurs immatérielles. Son style est original et inventif. « Les couleurs sont l’expression de la profondeur ramenées à la surface des choses. » – Ce point de vue novateur sur la couleur initié par Paul Sézanne est mis en avant d’une autre manière dans les toutes les nouvelles compositions de Larissa Noury. Les grands tableaux aux couleurs éclatantes, dont le rythme et les textures pourraient nous évoquer la nature, le ciel, les éléments, à l’image de ceux de Monet, Kandinsky ou Zao Wou-Ki, nous font découvrir par la peinture une nouvelle logique de la beauté, construction de lumières tactiles et de couleurs immatérielles. L’artiste déclare:
« L’Art pour moi est un moment de l’extériorité. Rappelez-vous : « on ne voit bien qu’avec le cœur » (Antoine de Saint-Exupéry). Je n’ai pas de couleur préférée dans ma palette, comme je n’ai pas de lettre préférée dans un alphabet. Par contre, ce que j’aime, ce sont des phrases construites composées à partir des nuances chromatiques, qui ont du sens et sont riches en harmonies.
« Mes couleurs sont opaques ou irisées, mâtes ou brillantes ; elles se chevauchent et s’interpellent pour évoquer le sentiment du flottement dans un espace à la fois universel et personnel. Au-delà du temps mais pleines d’une énergie qui vient de la nature, mes couleurs architecturées créent pour vous une atmosphère du bien-être. L’intelligence de la couleur est une espérance du bonheur. »

Plus de renseignements sur Larissa Noury voir sur Artcorusse (CLIQUEZ)

Galerie ARTÉSIENNE

20 rue Tolhozé, 75018   Paris

Métro: Blanche et Anvers

Capture d’écran 2015-10-06 à 11.47.13