Archive pour juin 2017

Bandeau Gazeta France Oural

Chers amis, chers lecteurs,

Parution Newsletter °55 (26/06/2017).

Deux nouveaux articles ont été récemment mis en ligne.
Deux articles aux points de vue opposés mais complémentaires sur le thème de la religion.

Encore quelques jours pour nous aider à mieux vous connaître, vous et vos attentes de lecture, concernant les sujets traités par la Gazeta ! Nous souhaitons vos retours pour rendre l’expérience Gazeta plus efficace, pertinente et interactive !

Répondez à notre” SONDAGE aux Lecteurs” et EXPRIMEZ-VOUS !!
Bonne lecture !! До Скорого !

Equipe Gazeta France-Oural
Parution de la Semaine

 

25 juin 2017
L’athéisme : un délit en Russie ?
Une nouvelle forme d’inquisition Le 2 mars, le tribunal de Stavropol a engagé une procédure contre Victor Krasnov, accusé d’offense aux sentiments religieux des croyants. Une plainte avait été déposée…
Lire l’Article →
25 juin 2017
L’Histoire en lettres
De nouveaux volumes de l’Encyclopédie Orthodoxe ont été présentés à Moscou, dans la cathédrale du Christ Sauveur, aux journalistes et aux représentants du Comité de parrainage de l’Encyclopédie. Le premier…
Lire l’Article →
29 mai 2017
Sondage aux Lecteurs !
Répondez sans détour à ce petit sondage ! Nous avons besoin de votre avis, de vos critiques et remarques pour améliorer le projet Gazeta France-Oural, lancé il y a plus…
Lire l’Article →

VENTE ART RUSSE

Mercredi 19 Juillet 2017 à 15h

Café de Paris, Salon Belle Vue, Monaco

Capture d’écran 2017-06-26 à 16.52.58

Catégories d’objets mis en vente.

Icônes,  Souvenirs Historiques, argenterie niellée, argenterie du XIXe siècle, émaux polychromes, bijoux, objets de vitrine, étuis à cigarettes, cristal, porcelaine, bronze, tableaux Ballets russes, judaïca.

( EXTRAITS du CATALOGUE)

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.11.40

ICÔNE TRIPTYQUE EN ARGENT. Par Khlebnikoff , Moscou, 1908-1917.
Représentant au centre Saint Jean entouré de Saint Serge de Radonez et de Saint Pierre métropolite de Moscou, dans un entourage d’une frise en émaux polychromes cloisonnés.
Usures du temps, mais bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1908-1917.
Poinçon d’orfèvre : Ivan Khlebnikoff, et marque du privilège impérial.
Ouvert : H. : 14, 5 cm – L. : 26, 5 cm. Fermer : H. : 14, 5 cm – L. : 9 cm.
Poids : 1 k 72 grs. 4 000/6 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.15.42

GRANDE CROIX PECTORALE. Par Baskakoff, Moscou, 1896.
En vermeil, pour membre du clergé, appliquée au centre et en relief du Christ sur sa Croix, sertie d’améthystes et de péridots dans un entourage de diamants, dont certains furent
remplacés par des diamants de taille moderne, montés sur argent. Conservée dans un écrin postérieur à la forme. Petits manques, bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1896.
Poinçon d’orfèvre : Piotr Baskakoff, actif de 1883 à 1908.
H.: 17, 5 cm – L.: 8, 5 cm. Poids brut : 144 grs.
15 000/18 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.19.50

TABATIÈRE SCULPTÉE EN IVOIRE DE MORSE. De forme ronde, ornée sur une face du monument érigé à Saint-Pétersbourg en l’honneur de Pierre le Grand par Catherine II, réalisé par Etienne Falconet en 1782, entouré d’une guirlande de feuilles de laurier. Et sur l’autre face du monogramme S sous couronne comtale, encadré de deux lions marchant sur une couverture d’hermine, probablement aux armes des Comtes Soumarokoff-Elston. Intérieur en écaille. Usures du temps, mais bon état général.
Travail russe du XVIIIe siècle. Diam. : 8 cm.
6 000/8 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.22.34

PORTRAIT DE L’EMPEREUR ALEXANDRE II DE RUSSIE (1818-1881).
Conservé dans un magnifique cadre  signé Carl Fabergé.
De forme rectangulaire, la face principale du cadre est taillée et polie dans un bloc de néphrite dont la partie supérieure est prolongée au sommet par un arc ; au centre se trouve un portrait photographique émaillé en grisaille sur fond argent représentant l’empereur Alexandre II (1818-1881) vers la fin de sa vie, conservé dans un entourage cerclé d’or, surmonté de son monogramme et coiffé d’une guirlande de laurier finement ciselée retenue au centre par un noeud enrubanné. Chaque angle est orné d’une rosace finement ciselée de deux couleurs d’or. Avec au dos un pied chevalet en argent à décor ajouré et attache de suspension. Légères usures, mais très bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1894.
Poinçon d’orfèvre : K. ФАЬЕРЖЕ : (Carl Fabergé), marque du privilège impérial et n° d’inventaire : 12738. Portrait : H. : 11 cm – L. : 8 cm. Cadre : H. : 20 cm – L. : 13 cm.
Poids brut : 617 grs.
8 000/10 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.27.38

CHOPE COUVERTE « KROUJKA » en vermeil. A décor de motifs repoussés, de style Rocaille, représentant des branches de fleurs, reposant sur trois pieds en forme de grenades. Usures du temps et petits manques. Poinçon titre : illisible, 1721. Poinçon d’orfèvre : illisible.
H.: 18, 5 cm – L.: 16 cm – Diam.: 11 cm. Poids: 700 grs.
6 300/6 500 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.31.37

POKAL COUVERT EN VERMEIL. Par Platoff   Moscou, 1754.
À décor de larges godrons repoussés, finement ciselé d’arabesques feuillagées et reposant sur une base circulaire de même décor, le centre est orné d’un personnage soutenant la coupe principale, surmonté de l’aigle bicéphale des Romanoff, intérieur vermeil.
Bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1754. Poinçon de maître essayeur : M. Ъ. : non identifié. Poinçon de maître orfèvre : Grigori Platoff, actif de 1753 à 1775.
H.: 36 cm – L.: 10 cm. Poids: 501 grs.
6 000/7 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.34.52

IMPORTANTE «BRATINA» En argent. Par Ovtchinikoff, Moscou, avant 1899.
De forme cylindrique, ornée de huit larges godrons en réserve à décors bombés et repoussés représentant des animaux ailés, de personnages mythologiques et allégoriques, dans un entourage d’arabesques finement ciselées, avec col évasé portant l’inscription gravée : « Au croiseur Cuirassier « Guichen » La ville de Saint-Pétersbourg, Mai 1902 », reposant sur un pied circulaire, intérieur vermeil. Usures du temps, mais bon état général.
Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, avant 1899. Poinçon d’orfèvre : Pavel Ovtchinikoff et marque du privilège impérial.
H. : 22 cm – L. : 26 cm. Poids : 1 k 678 grs.
10 000/12 000 €.

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.40.56

SERVICE À DESSERT en vermeil. Par Wulf Saint-Pétersbourg, 1824.
Composé de douze petites assiettes plates à dessert, bordées d’une frise de fleurs perlées et sur le haut du marli gravé d’un monogramme entrelacé,

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.44.35

de douze fourchettes, de douze
cuillères (dont deux sont de travail autrichien) et de douze couteaux à dessert avec manche en nacre. L’ensemble est conservé dans un écrin à la forme postérieur.

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.44.08

Bon état général, usures à l’écrin. Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, 1824. Poinçon d’orfèvre : Alexandre Yarshinoff, actif de 1795 à 1826. Poinçon d’orfèvre : Wilhelm Wulf, actif de 1805 à 1826.
Diam. : 21 cm – L. : 16 cm, 17 cm et 18, 5. Poids total brut 5 k 448 grs.
15 000/20 000 €.

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.54.13

BROCHE DE CORSAGE EN OR. Commercialisée par Fabergé, Saint-Pétersbourg.
En forme d’une branche de chêne sertie de 105 roses de diamants retenant deux glands sertis de diamants taille poire pesant environ 3 carats chacun, conservée dans son écrin d’origine à la forme, intérieur en velours et soie avec tampon à l’encre « K. Fabergé ». Bon état général. Manquent quelques diamants. Usures du temps à l’écrin. Poinçon titre : 56, Saint-Pétersbourg, circa 1880-1890. Poinçon du maitre orfèvre : O.K. (non répertorié, mais probablement Knut Oscar Phil (1860-1897). H. : 2 cm – L. : 4, 5 cm. Poids brut : 11 grs.
40 000/60 000 €.

Capture d’écran 2017-06-26 à 17.59.45

GRANDE BOÎTE À CIGARES En argent. Par Kryenyes, Moscou, 1890.
De forme rectangulaire, entièrement ciselée à décor en trompel’oeil représentant un modèle
de boîte à cigares en bois vendus dans le commerce à l’époque en Russie. Intérieur vermeil.
Petites usures du temps, mais bon état général. Poinçon titre : 84, Moscou, 1890. Poinçon d’orfèvre : Jacob Kryenyes, actif de 1882 à 1901. H.: 6, 5 cm – L.: 21 cm – P.: 12, 5 cm. Poids: 855 grs.
2 500/3 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 18.03.37

VASE EN PORCELAINE BLANCHE. De forme balustre, à décor central polychrome représentant l’aigle bicéphale des Romanoff tenant dans ses serres des drapeaux à l’emblème impérial, surmontant une branche de laurier et une branche de chêne dorées, avec un col large évasé décoré d’une frise stylisée polychrome et reposant sur une base cylindrique ornée du même décor bordée de filets dorés, flanqué de chaque côté d’une anse dorée. Légères usures à la dorure au niveau des anses, mais très bon état général. Travail russe de la fin du XIXe siècle, de la Manufacture impériale de Saint-Pétersbourg. Epoque : Nicolas II (1894-1917). H. : 41, 5 cm – L. : 20, 5 cm.
3 000/5 000 €Capture d’écran 2017-06-26 à 18.09.12

PAIRE DE VASES en Malachite . Modèles de forme Médicis reposant sur une base carrée en bronze doré. Bon état. Travail russe de la fin du XIXe siècle.
H. : 34 cm – L. : 24 cm.
25 000/30 000 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 18.12.21

MAKOVSKY Constantin Egorovitch (1839-1915). Portrait d’une jeune femme au béret rouge (probablement la femme de l’artiste Julia). Huile sur toile, signée en bas à gauche et conservée dans un encadrement en bois doré. Porte au bas une plaque d’identification au nom de l’artiste et au dos l’inscription : « American Art Association – The Thomas E. Waggaman Sale Jan’y 27th 1905 ». A vue : H. : 57 cm – L. : 46, 5 cm. Cadre : H.: 89 cm – L

Capture d’écran 2017-06-26 à 18.17.40

PAIRE DE BOÎTES À ÉPICES en vermeil . Représentant trois rabbins portant sur leurs épaules une grenade, reposant sur une base ajourée représentant une étoile de David. Bon état général. Poinçon titre : 84, Vilnus, 1894. Poinçon d’orfèvre : non identifié.
H. : 9 cm – L. : 5 cm. Poids total : 116 grs.
400/600 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 18.22.18

YAD EN ARGENT UNI. Surmonté d’un aigle bicéphale et appliqué sur le haut du manche d’une étoile de David sertie au centre d’un cabochon de grenat et du blason aux armes des Romanoff. Le doigt de lecture est serti d’un petit rubis. Travail russe portant des poinçons : 84, Vilnus, 1798, A. Y., non identifié. L. : 33 cm – Diam. : 4 cm. Poids brut : 65 grs.
600/800 €

Capture d’écran 2017-06-26 à 18.19.33

BOUGEOIR DE SHABBAT en argent . Par Kollin, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Modèle à pieds amovibles, à décor ciselé et serti de cabochons de grenat. Bon état général.
Poinçon titre : 84, Saint-Pétersbourg, avant 1896. Poinçon d’orfèvre : Erik Kollin, actif de 1858 à 1898. H. : 6, 5 cm – L. : 10, 5 cm. Poids brut : 139 grs.
400/600 €

Expositions publiques: Le 13 Juillet de 16h à 19h. Du 14 au 18 Juillet de 10h à 19h.

Vente publiques: Le mercredi 19 Juillet de 10h à 12h.

salon-bellevue

Café de Paris

“Salon Belle Vue”

Place du Casino, 98000,  Monaco.

Expert: Cyrille Boulay Membre agréé de la F.N.E.P.S.A.

Tél. : 00 33 6 12 92 40 74

E-mail : cyrille.boulay@wanadoo.fr

Site : www.cyrilleboulay.com

IV Festival de l’art et du cinéma russe

29 – 30 juin 2017

THÉATRE PRINCESSE GRACE, MONACO

THÉATRE PRINCESSE GRACE

En 2014, le premier Festival de l’art et du cinéma russe s’est déroulé en Principauté de Monaco à l’occasion de l’anniversaire des 400 ans de la dynastie Romanov. Pendant trois jours ont été projetés des films uniques datant de la période 1909 – 1913, des films d’animation, des documentaires de l’époque soviétique et de la Russie moderne, ainsi que la première du film de la réalisatrice Vera Glagoleva « Deux Femmes », en remportant un grand succès.

csm_deux_femmes_a603d6a2fb

Les 12 et 13 août 2015, le Festival de l’art et du cinéma russe s’est déroulé dans le cadre
de l’Année de la Russie à Monaco. Le thème choisi était «rétrospective des grands
réalisateurs russes». Pendant le Festival les films projetés étaient dû à Karen
Shaknazarov, réalisateur, producteur et directeur des studios Mosfilm.

Karen_Shahnazarov_

Karen Shaknazarov

Le 12 et 13 août 2016, le thème du Festival était l’année du cinéma russe. Pendant cet événement une vente aux enchères à été organisée à l’Hôtel Métropole de Monte-Carlo au profit de la Fondation pour enfants “Anastasia”.”
Nous voulons sensibiliser les résidents monégasques au meilleur du théâtre et de l’art, à la
créativité de nos musiciens et compositeurs, aux Ballets Russes, à nos artistes et acteurs, et surtout au cinéma russe, en créant un lien avec nos compatriotes établis
sur la Côte d’Azur. Les organisateurs veulent ainsi promouvoir la langue et la culture

Pour l’édition 2017, le thème du festival sera l’année de l’écologie en Russie.

Jeudi 29 juin
10.30 Accréditation
11.00 Conférence de presse et projection du film de la Fondation Prince Albert II
de Monaco (8 min.)
12.00 Ouverture de l’exposition de photos « Le plus beau Pays» avec le soutient
de RGO (Société Russe de Géographie)
Cocktail
14.00 Nettoyage de l’Arctique (2012) 52 min. de RGO
15.30 Les Maîtres des Rêves (2016) 1h 20, réalisateur Irina Bagrova

kinopoisk.ru

17.00 Plateau Putorama – Beauté inaccessible (2012) 26 min.
 18.00 Cocktail au Club Privé Thirty Nine Monte-Carlo, tenue de soirée, participation 90€

Vendredi 30 juin

10.30 Poisson-Rêve (2016) 1h20, réalisateur Anton Biljo

Poisson rêve
13h: Va-t’en Vasily (2017) 1h35, réalisateur Roman Karimov

kinopoisk.ru

15h: Ten Billion (2015) 1h30, réalisateurs Peter Webber et Stephen Emmott

1.10-billion-3
16h30: Amour prêt-à-porter (2017) 1h25, réalisateur Max Nardari

Love-Pret-a-porte-2017
19h: Dîner de Gala et remise des Event Art Awards au Café de Paris (s. Bellevue)

casino-monte-carlo2
Concert privé de Alicia Gisba et Dimitri Khromov,
Ténor du Gelicon (Opéra de Moscou)

Participation : 150 € par personne

Lors de chaque édition, la Présidente de Event Art Monaco décerne le prix pour la Promotion de la Culture et de l’Art Russe en Europe. Pour 2017, la grande maison de joaillerie « MagicLy » a créé une colombe blanche montée en flèche, incrustée de pierres précieuses.

Capture d’écran 2017-06-26 à 11.29.35
Imaginé spécialement pour le Festival de l’art et cinéma russe, ce prix représentera un message de paix et d’amour russe à Monaco et en France.

Participation aux deux soirées du 29 et 30 juin : 200 € par personne

ENTRÉE LIBRE

Théâtre Princesse Grace (TPG),

12 av. d’Ostende. Monaco

Renseignements: Monaco
+33.(0)664.18.15.15
+33.(0)622.06.86.02
Moscou
+7.(0)917.564.23.38
+7.(0)967.275.94.94
e-mail: event.art.mc@gmail.com
www.eventart.uk

Réservation à envoyer par mail à l’adresse : event.art.mc@gmail.com
Règlement par chèque à l’ordre de Event Art Monaco – Marina Sytcheva, à remettre à l’adresse suivante :
Event Art Monaco
Festival de l’art et du cinéma russe
20, boulevard Rainier III
MC 98000 Monaco

14ème Festival du Chablisien (7-12 juillet 2017)

ANNA ZASSIMOVA

mardi 11 juillet 2017 à 20h30.

chablis
Une des plus séduisantes jeunes virtuoses de l’Ecole russe de piano, Anna
Zassimova enrichit le répertoire pianistique par la découverte de compositeurs
russes méconnus tels Nicolaï Medtner, Sergueï Teneiev, Nikolai Mjaskowski et
surtout Georgy Catoire dont les origines sont françaises – de Lorraine
exactement – tout comme Frédéric Chopin. Anna lui a consacré une thèse de
400 pages et divers enregistrements en première mondiale. Catoire est
l’ancêtre de Nikita Struve de bienheureuse mémoire.

Au programme:

Frédéric Chopin: Deux Nocturnes Op. 62 H-Dur, E-Dur, 
Polonaise Op. 26 Nr. 2 cis-moll
George Catoire: Quatre Préludes Op. 17 
 
Franz Liszt: Consolation Des-Dur
Schumann-Liszt: Widmung 
Robert Schumann: Arabeske Op. 18
Nikolai Medtner: Sonate Reminiscenza Op. 38
Programme du 14ème Festival
Commune Chablis
Vendredi 7 juillet 20h30
Collégiale Saint-Martin  Chablis
GRANDES ORGUES, TROMPETTES ET TIMBALES
Inauguration de l’orgue de Chablis après son relevage
Jean-Michel Costal et Jean-Claude Relave, trompettesSamedi 8 juillet 20h30
Eglise Saint-Jean Baptise Varennes
LES TETES DE CHIEN

Dimanche 9 juillet 17h00
Eglise Saint-Pierre – Saint-Paul Ligny-le-Châtel
MAGIE DU JAPON
Denys Rohfritsch, shakuhachi (flûte japonaise en bambou)
Harumi Kinoshita, épinette
Roland Barthélémy, magicien

Mardi 11 juillet 19h00
Grange de Beauvais  Venouse (Yonne – Bourgogne)
RÉCITAL DE LA PIANISTE ANNA ZASSIMOVA
Chopin, Schumann, Liszt
Catoire, Medtner

Mercredi 12 juillet 20h30
Grange de Beauvais  Venouse
BIG BAND

Auditorium de Chablis (Yonne)

89800 Chablis

chablis

Logo Russia-today-

RT va lancer sa chaîne en France

La première chaîne RT (anciennement Russia Today) a été lancée en 2005, le réseau RT est maintenant composé de trois chaînes mondiales d’actualités diffusées en: anglais, espagnol et arabe, de la chaîne RT America basée dans des studios à Washington et de la chaîne documentaire RT Doc qui diffuse en anglais et en russe.

En décembre 2017, le groupe public d’information ajoutera à ce dispositif une chaîne d’information diffusée en continu sur le câble, le satellite et l’ADSL. Il a obtenu le feu vert du Conseil supérieur de l’audiovisuel français dès 2015. Le cours du rouble, qui alourdissait le poids des investissements nécessaires, a retardé la décision de lancement mais cette fois, le budget est débloqué. Il s’élèvera à 20 millions d’euros en 2018, investissements compris. La chaîne coûtera 16 millions d’euros en vitesse de croisière, après investissements. La version française de RT sera ouverte à la publicité mais cet apport restera symbolique et elle ne réclamera rien aux distributeurs: l’essentiel des ressources viendra de l’Etat russe.

Sur le plan opérationnel, RT France aura « une centaine de salariés au total d’ici la fin de l’année, dont cinquante journalistes de langue française », précise Xenia Fedorova.

Xenia Fedorova RT

Xenia Fedorova

Journaliste internationale, présidente de la société RT France, qui appartient au groupe international RT (Russia Today), directrice de  l’agence de presse globale Ruptly dont le siège se situe à Berlin.

RT France quittera Paris pour s’installer dans les bureaux “Arc de Seine”, dans le quartier d’affaires du Point du jour à Boulogne-Billancourt, entre Canal+ et la Tour TF1, avec un bail ferme de neuf ans. Dans ces 1.800 mètres carrés dont 1.430 mètres carrés de bureaux, le groupe russe met en place deux studios ultra-modernes, dont un studio « news » de plus de 100 mètres carrés et un autre plus petit pour les émissions de divertissement et les talk-shows.

La chaîne diffusera 24 heures sur 24, produira 12 heures de direct par jour et diffusera un journal par heure.

Exposition du peintre

Edouard Zelenine (1938-2002)

“Un sibérien à Paris”

du 6 au 25 juin 2017

Centre Culturel et Sprirituel Orthodoxe Russe

expo Zelenine

Le peintre franco-russe Edouard Zelenine fait l’objet d’une rétrospective au Centre Culturel et Spirituel ortodoxe russe de Paris, exposition est organisée par l’Association Alliance Russe et l’ambassade de Russie.

IMG_3435

Edouard Zelinine

Edpouard Zelinine ( 1938-2002)

Edouard Leonidovich Zelenine ( le 8 août 1938 à Novokuznetsk décédé le 15 mars 2002 à Paris ) artiste d’avant-garde française et russe, non-conformiste, un représentant de la première vague de la deuxième avant-garde russe. Il a commencé à peindre à l’âge de 12 au studio d’art de la Maison des Pionniers de Novokuznetsk  En 1954 , il est entré à le école pédagogique d’art. De 1957 à 1959 il étudie à l’ Académie des Beaux Arts de Leningrad, avec Mihaïl Chémiakine et Oleg Grigoriev, il en a été expulsé la dernière année.

En 1959, après l’exposition américaine à Moscou, il y eu un article dans le magazine américain “Look Magazine” sur Edouard Zelinine  « Il n’y a pas de place pour l’individualité» .

160

Dans les années 1960, il vit à Novokuznetsk et participe à de nombreuses expositions d’art non – officiel à Moscou et à l’ étranger. En Juin 1965 , il a organisé une exposition avec plusieurs artistes à l’Institut de l’énergie atomique Kurchatova. En Avril 1969 il expose au  café “L’oiseau Bleu”, le 22 juillet 1970 Zelenin expose ses œuvres dans la cour de la maison d’un journaliste américain E. Stevens. La même année, de septembre  à novembre, les peintures de l’artiste sont exposées en Suisse à Lugano, l’exposition s’intitulée « Nuove Correnti un Mosca » (Nouveau courant de Moscou), le 15 septembre 1974 il a participé à l’ exposition Bulldozer et le 29 septembre à l’exposition en plein air à Izmaïlovo. En 1975 , Zelenine expose en Autriche et en Allemagne.

eduard-zelenin_7_20121130_1964152358

A cette époque, il était membre du groupe d’initiative pour les négociations avec l’administration pour organiser des expositions. Essayant d’obtenir l’autorisation d’exposer ses peintures, il a été arrêté pour conduite désordonnée. Après sa libération, il a reçu l’autorisation de voyager à l’étranger.

zelenine-imagination$

Dans les années 70, sa peinture, qui s’intègre au mouvement artistique de la Seconde Avant-Garde russe, ne cadre pas avec les critères idéologiques de son pays. En 1975, il sera contraint de s’exiler à Paris avec sa famille.

eduard-zelenin_9_20121130_1429592460

Un exil qui va lui permettre d’être exposé partout dans le monde. Mais il gardera la nostalgie de son pays où il retournera en 1988, au cours d’un exposition dans sa ville natale. Un an avant sa mort en 2001, la Russie lui rendra enfin hommage en émettant un timbre postal baptisé “Zelenine”. Il est mort en Mars 2002,à Paris des suites d’un accident vasculaire cérébral .

1989_CPA_6123

IMG_3434

Entrée libre!

Centre spirituel et culturel orthodoxe russe.

1 quai Branly, 75007  Paris.

Ouverte au public du 6 au 25 juin 2017: de 12h.00 à 14h.00 et de 15h.00 à 19h.00 tous les jours, excepté le lundi.

 

Exposition “Tricentenaire de la visite du tsar Pierre le Grand à Paris”

du 30 mai au 24 septembre 2017

Grand Trianon, Versailles

aff pierre Gd

pierrelegrand17

Pierre le Grand  (1672-1725)

Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l’inspiration dans les modèles français. Cet esprit curieux, passionné d’art, de sciences et de techniques.

 Anémomètre de Louis Léon Pajot. Paris

Anémomètre de Louis Léon Pajot.

Machine de Marly

Première machine de Marly,

Il visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes, rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg.

Pierre le Grand

Exposition consacrée au séjour de Pierre Le Grand à Paris, du 7 mai au 20 juin 1717 dans ses alentours et en particulier au château de Versailles.

Chambre de Pierre le Grand

Fruit d’un partenariat privilégié entre le musée national des châteaux de Versailles et de Trianon et le musée de l’Ermitage de Saint-Pétersbourg, l’exposition présentera, à travers plus de cent trente œuvres, ce qui fut, sous la Régence, deux ans seulement après la mort de Louis XIV, l’un des événements diplomatiques et culturels les plus marquants du début du règne de Louis XV.

Pierre à Versailles

Pierre le Grand accueilli par le roi Louis XV

Le parcours permettra de suivre pas à pas cette visite qui, pour être officielle, n’en fut pas moins libre.

costume-dt-ayant-appartenu-pierre-ier-habit-culotte-veste-1

Redinguotte de Pierre Le Grand

Héritier de la dynastie des Romanov et premier empereur de toutes les Russies, Pierre Ier cherchait l’inspiration dans les modèles français.

cadran-solaire-quatorial-type-dit-daugsbourg-1

Cadran Solaire quatorial, dit daugsburg

Cet esprit curieux, passionné d’art, de sciences et de techniques, visita les résidences royales, les manufactures et les académies parisiennes. Il rencontra les plus éminents savants et artistes de son temps pour en attirer certains à la cour de Saint-Pétersbourg.

Pierre et mme de maintenon

Visite de Pierre le Grand à Madame de Maintenon en 1717, celle-ci se mit au lit pour se dispenser du cérémonial. Pierre Ier entra dans la chambre, alla droit au lit, en tira les rideaux de façon à bien voir les traits de celle qui y était couchée, et, après l’avoir contemplée quelques instants, se retira sans avoir proféré une parole.

gravure de pierre en France

Seront exposés des peintures, sculptures, pièces de mobilier et d’arts décoratifs, gravures et dessins, livres provenant de la bibliothèque du tsar ainsi qu’objets de son cabinet de curiosités dessineront le portrait de ce grand réformateur de la Russie, tourné vers l’Occident et en particulier vers une France héritière du Grand Siècle.

Pierre Ier et Louis XV

Pierre le Grand tenant dans ses bras Louis XV. Monsieur de Saint-Simon fut enthousiasmé par la visite du tsar et écrira :
Tout montrait en lui la vaste étendue de ses lumières et quelque chose de continuellement conséquent. Il alliait d’une manière tout à fait surprenante la majesté la plus haute, la plus fière, la plus délicate, la plus soutenue, en même temps la moins embarrassante, quand il l’avait établie dans toute sa sûreté, avec une politesse qui la sentaittoujours et avec tous, et en maître partout, mais qui avait sesdegrés suivant les personnes”.

pierre M. Tchobanov

Trousses de voyage de Pierre Le Grand © M. Tchobanov

Son voyage était motivé tout d’abord par un projet d’alliance entre la France et la Russie contre la Suède et par la signature d’un traité de commerce.

sceau Pierre Ier

Sceau de Pierre Le Grand © M. Tchobanov

Il avait préparé son voyage en lisant des livres sur l’architecture, l’art militaire, la construction de bâteaux de la flotte de Colbert. Il avait fait une longue liste de ce qu’il voulait voir.

Lettre de Pierre le Gd

Lettre de Pierre Le Grand à sa femme (en français)

cassette-de-lempereur-pierre-ier-1

Coffret Pierre Ier

Cassette de Pierre Le Grand .

Grand Trianon, Château de Versailles

Tarifs: 13€ 50 Tarif réduit 10€ après 15h00.

Ouvert sauf le lundi de 12h à 18h30. Dernière admission : 18h – Fermeture des caisses : 17h50

CHEMIAKIN

SE MET EN SCÈNE À LOCHES

du 6 mai au 5 novembre 2017

Chemiakine à Loches

Découvrez l’œuvre éclectique et prolifique de l’artiste contemporain Mihaïl Chemiakin, l’un des plus importants peintres de la nouvelle école russe. La Ville de Loches lui consacre un parcours d’expositions composé de 6 lieux. Laissez-vous porter par la très grande diversité de styles et de techniques utilisés par l’artiste. Un fil conducteur : la mise en scène du corps sous toutes ses formes, tantôt fantasque, grotesque ou onirique…

chemiakine + sculpture

Mihaïl Chemiakin est né le 4 mai 1943 à Moscou. Il grandit en Allemagne de l’Est où officiait son père, militaire de l’armée soviétique. Sa famille retourne en Russie en 1957. Mihaïl Chemiakin intègre le collège spécial de l’académie d’art Répine, à Léningrad (Saint-Pétersbourg). Il est renvoyé pour non-conformisme aux normes de l’art réaliste socialiste. Il subit un internement psychiatrique, sort réservé à bon nombre de dissidents idéologiques. En 1967, l’artiste fonde le Groupe de Saint-Pétersbourg. Avec le philosophe Vlamidir Ivanov, il est l’auteur des principes d’un « synthétisme métaphysique ».
En 1971, Chemiakin fut forcé par les autorités soviétiques à quitter l’U.R.S.S. Il s’installe à Paris. Il publie « Apollon 1977 », livre sur les différentes facettes de l’art ignoré en URSS. En 1981, il émigre à New York. En 1989, se tient la première rétrospective de ses œuvres depuis son exil, à Moscou, suivis d’autres expositions, et notamment l’installation de sculptures monumentales, comme celle de Pierre Le Grand à Saint-Petersbourg ou à New York, ou celle représentant la déesse de la fertilité Cybele. Chemiakin, peintre et sculpteur, reçoit en 1994 l’Ordre de Chevalier des Arts et Lettres du ministre de la Culture en France. Ses études sur l’art lui valurent cinq diplômes de docteur Honoris causa.

Mihaïl Chemiakin exerce ses talents dans de nombreux domaines artistiques : peinture, dessin, sculpture, joaillerie, orfèvrerie, costume et décor de théâtre, qu’il maîtrise avec la même finesse et la même dextérité. Si les techniques qu’il utilise sont multiples, les thèmes qu’il aborde couvrent également un large spectre. Cette œuvre éclectique et prolifique témoigne de l’inspiration variée de son auteur. Elle est le fruit d’une immense culture artistique, d’un imaginaire flamboyant et d’une importante réflexion philosophique et métaphysique. Une œuvre à la fois contestataire, grotesque, fantastique et explosive ; d’une grande originalité.

Parcours de l’exposition dans Loches

La Chancellerie constitue le point de départ de ce parcours avec l’exposition introductive Chemiakin ou la mise en scène du corps, présentée au sein de la galerie du Chancelier. La Chancellerie, ancien hôtel particulier de la Renaissance, est un lieu incontournable du patrimoine de Loches, au cœur du label Ville d’art et d’histoire, avec son exposition permanente sur l’histoire de la ville (Centre d’interprétation de l’architecture et du patrimoine).
Entrée libre tous les jours de 10h à 18h.

La galerie Saint-Antoine présente l’exposition Corps précieux. C’est dans l’écrin de la galerie Saint-Antoine que sont présentées des pièces d’orfèvrerie de l’artiste Chemiakin. La finesse des œuvres révèle la capacité de Mihaïl Chemiakin à travailler toutes les matières avec le même talent et la même agilité. Ces œuvres font écho aux séries Carnaval et Petrouchka qui sont présentées à la Maison-Musée Lansyer. Une exposition qui mêle le burlesque du sujet au raffinement de l’objet.

Cette galerie d’art religieux, accolée à l’église du même nom, renferme notamment les deux tableaux dits « Les Caravage de Philippe de Béthune » ainsi qu’un retable de Jean Poyer daté du XVe siècle.
Entrée libre tous les jours de 10h à 18h45.

L’hôtel de ville héberge l’exposition Corps enveloppésà la galerie François Ier, située à l’accueil de la mairie. Ce prestigieux monument, qui abrite les fonctions d’hôtel de ville depuis 500 ans, a été construit à la Renaissance, avec l’autorisation du roi François Ier.
Entrée libre du lundi au jeudi de 9h à 16h45, le vendredi de 9h à 16h, et le samedi de 9h à 11h45.

Le logis royal présente, au sein de son parc, deux sphinges monumentales sculptées par Mihaïl Chemiakin. Ce château des XIV-XVe siècles constitue un décor exceptionnel.
Ouvert tous les jours de 9h à 19h (octobre-novembre : 9h30-17h). Plein tarif : 8,50 €. Tarif réduit : 6,50 €.

Billet jumelé avec la Maison-Musée Lansyer : 10 €.

Tél : 02 47 59 01 32. 

gsb chemiakin

Mihail Chemiakin a découvert l’exposition installée au musée Lansyer, en présence de son ami Gonzague Saint-Bris.

La Maison-Musée Lansyer accueille l’exposition “Corps déguisés”, qui investit tout l’étage du musée. Cette maison appartenait au peintre paysagiste Emmanuel Lansyer (1835-1893), qui la légua à la Ville de Loches afin que celle-ci y ouvre un musée en son nom. Le rez-de-chaussée est entièrement consacré à l’œuvre d’Emmanuel Lansyer, dans une atmosphère intimiste.
Ouvert tous les jours (sauf les mardis des mois de mai, juin, septembre et octobre) de 10h à 12h30 et de 14h à 18h.
Plein tarif : 5 €. Tarif réduit : 3,50 €. Billet jumelé avec la Cité royale : 10 €.

Tél : 09 63 52 52 55.

Capture d’écran 2017-05-02 à 18.52.22

Triennale de gravure

du 23 juin au 30 juillet 2017

Valéry Mischin, Vitaly Volovitch, Iouri Nozdrin, Konstantin Kalinovitch

Musée G.R. Derjavine

triénnale gravure

23 ИЮНЯ В 17:00 В МУЗЕЕ-УСАДЬБЕ Г.Р. ДЕРЖАВИНА (ВСЕРОССИЙСКИЙ МУЗЕЙ А.С. ПУШКИНА) В РАМКАХ ТРЕТЬЕЙ МЕЖДУНАРОДНОЙ ТРИЕННАЛЕ ГРАФИКИ В САНКТ-ПЕТЕРБУРГЕ “БИН-2017” ОТКРЫТИЕ СРАЗУ ЧЕТЫРЁХ ПЕРСОНАЛЬНЫХ ВЫСТАВОК! ИМЕНА МАСТЕРОВ – ВАЛЕРИЙ МИШИН (САНКТ-ПЕТЕРБУРГ), ВИТАЛИЙ ВОЛОВИЧ (ЕКАТЕРИНБУРГ), ЮРИЙ НОЗДРИН (МОСКВА), КОНСТАНТИН КАЛИНОВИЧ (УКРАИНА).

 Valery Andreevich Mishin (1939), de Saint Petersbourg

constantin Mishin

Valery Mishin est né en 1939 à Simferopol, il a commencé son histoire graphique dans les années 60, dans la presse écrite Herman Paharevskogo. expositions gazanevskih membres et membre du Groupe des Huit – « Escalier ». Le thème de « l’homme » a ses origines à la fin des années 60 (thèse à l’Académie Mukhina). En 1968 , il est diplômé du département de la peinture monumentale et décorative les LVHPU. V. Mukhina.
Membre de l’Union de la Russie Artistes, membre de la Fédération internationale des artistes (AIAP UNESCO).
Travaux de chevalets, illustration de livres et impression de gravures, peinture, objets, installations.
Depuis 1966 , participe à des expositions en Russie et à l’ étranger (plus de 300 expositions, dont plus de 20 personnelles, y compris dans la salle d’ exposition centrale du Manege.
En 1987 , il a reçu le prix spécial de la Chambre des Humour et Satire à Gabrovo, le Grand Prix de la première Biennale Internationale d’Art Graphique à Saint – Petersburg 2002. 1967 – 1968 – 60 Guys premier (proto) série de 9 lithographies
1981 – 1986 – un homme de 80 séries les plus connus de 15 estampes et dessins 6
1996 – 1997 – Muzhikov 90 dessins au livre Yu Novolodsky “potins”
2008 – libris K. Abel Muzhikov 00 de
2010 à 2012 – Muzhikov série de 7 copies “Sept subtilités”

dame de pique

Dame de pique, 18 eaux fortes de V. Mischin

pikovaja-dama-pushkin-hudozhnik-m-poljakov (8)

dame de pîque

mischin gravur

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Vitaly Volovitch (1928) d’Ekaterinbourg

Vitaly Volovitch

Vitaly Volovitch est né Primorsky Kraï  en 1932, sa famille déménage à Sverdlovsk. Après avoir obtenu en 1948 le diplome du Collège d’Art de Sverdlovsk , Volovitch a commencé à coopérer à la maison d’édition Sredneuralskaya : Book Cover attire ,”Parti, mon cher” (1953),“Réflexions” (1954), M. Pilipenko “Roads” (1955), et d’autres parmi les œuvres les plus marquantes de cette période comprennent les illustrations pour « soleil Garde – manger ».

Волович_Тристан и Изольда с волшебными кубками_400x538

Les premiers travaux de technique créés dans le motif de pores à l’ encre, puis attirés par la technique de linogravure, gravure, illustration de livres et des travaux de chevalet. Volovitch est renommé pour ses illustrations  de la littérature médiévale. En1956 , il est membre de l’Union des artistes.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Ioury Nozdrin (1949) de Moscou

Ioury Nozrine

Né en 194 9à Klaipeda en Lituanie, il a vécu à Astrakhan, diplômé de l’Ecole d’Art de Moscou ,mémoire de 1905, et en 1980  de l’Institut d’impression de Moscou. Membre de l’Union russe des artistes depuis 1985.

Vitaly Ozdrin

Il a travaillé pour l’ édition « Nadra », « Science », « Progress », où il a conçu et illustré plus de 250 livres.  Actuellement vit et travaille à Moscou.

Konstantin Kalinovitch (1949) d’Ukraine

Konstantin_Kalynovych__hudozhnik_

Né le 9 Août 1959 à la région Novokuznetsk, Kemerovo. (Russie), il a étudié à l’Académie d’impression ukrainienne (1986 – 1992), élu membre correspondant de la Société royale des peintres et graveurs (Septembre 1992). Il est connu pour ses “ex libris”, ou ses imprimés d’ illustrations en eaux-fortes.

Kalinovich Konstantini

Son travail se trouve chez les colectionneurs  du monde entier, à la fois chez ceux qui commandent des lithographies, et ceux qui apprécient les compétences et l’imagination incroyables qu’il apporte à ce petit format.

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

musée Pouchkine

Musée Domanial Derzhavin

De 1791 à 1816 le poète Derzhavin à crée ce manoir. En 1794 fin destravaux avec dans le domaine des écuries et d’une cuisine sur le projet et la construction dont l’architecte Pilniak. Malheureusement, l’épouse du poète, Ekaterina Yakovlevna Derzhavina qui a mistout son coeur dans la maison au moment de l’achèvement des travaux est morte. Au tournant des 18-19 siècles, le “manoir” était célèbre pour son hospitalité et a été considéré comme un centre important de la culture. Depuis 1811 dans la «Salle de Bal » se déroulaient  régulièrementndes lectures littéraires,  l’on rencontrait des personnes partageant les mêmes idées. En 1846 , le bâtiment a été reconstruit de l’intérieur aux besoins du consiel spirituel catholique, il a été transformé en résidence de l’archevèque catholique. À l’ époque soviétique, il y avait des appartements communautaires.

La décision de muséification est doptée en 1998. Les intérieurs ont été recréés dans le style de l’époque de Catherine (sur la base des analogues connus) en 2002-2003. ( “Lenproektrestavratsiya” Project Institute). Les premiers visiteurs du musée sont accueillis le 28 mai 2003.

Musée Dezhavin

Quai de la Fontanka N° 118, Saint Petersbourg

Capture d’écran 2017-06-23 à 15.16.24

Igallery fond blanc

Présente

“Fools et Routes”
Exposition de Sergey Merenkov
20 juin – 26 juin 2017

Merenkov Sergey Viktorovitch

Sergey Viktorovitch Merenkov est né à Vladivostok le 6 avril, 1976
« Ecole d’art de Vladivostok » (1991-1996)
« Académie nationale des arts d’Extrême Orient » (1996-2002)
Membre de l’Union professionnelle des artistes 2016

Le nom de l’exposition met en valeur le sens philosophique des tableaux exposés. Et le contenu est présenté, servi avec ironie et sarcasme, cachés sous le masque du bouffon de « Shakespeare ». Une certaine polyphonie est typique des œuvres de Sergey Merenkov et ses tableaux peuvent sembler ambiguë  à première vue. Paradoxalement l’artiste joue avec ses idées pour un public habitué à la littérature, au folklore, aux sujets historiques ou mythologiques. Il les réalise avec ironie et un sourire chaleureux.

50c53582c8a816ea637e4bbc5da2ae4e
Une autre partie des œuvres exposées représente des paysages, natures mortes, des sujets de la vie quotidienne, ainsi que des animaux. La différence des contextes s’exprime au travers de différentes approches formelles. Les toiles « ironiques » sont réalisées dans le style moderne, et les natures mortes.

25fab5b9e6c4684401f291e39af669ac

Mais au travers des paysages, Sergey Merenkov nous présente sa vision du réalisme romantique.

19f48b5a4ef40fe96832d3694b765933

Un sourire peut être perçu dans ces œuvres, mais sans sarcasme: calme, malin, chaleureux, ou plein de compassion. Ludmia Kats

IG Gallery

12, rue Durantin, 75018 Paris

Horaires: du mardi au dimanche de 16h00 – 19h00 et sur Rendez-vous
Tél: 06 76 38 05 67
Métro:  Abbesses (ligne 12), bus:  95 et 80

Concert Kristina Fish et Inga Kazantseva-1

  Inga

Extraordinaire combinaison musicale offerte « sous le signe de l’amitié » de deux excellents musiciens russes avec Kristina Fisch jouant de la domra et qui vit maintenant à Strasbourg et Inga Kazanzewa, piano qui  a étudié au Conservatoire Glinka dans sa ville natale de Nijni-Novgorod (cinquième plus grande ville de Russie, à 400 kilomètres à l’est de Moscou au confluent de l’Oka et Volga) la musique. Kristina Fisch enseigne maintenant au conservatoire de sa ville natale et fait effectue de nombreuses tournées à travers l’Europe.

Inga Kazantseva débute ses études à Nizhnij-Novgorod en 1981 : travaillant tout d’abord avec Natalia Volkova et Galina Fadeïeva, elle intègre en 1992 le prestigieux Conservatoire Glinka, où elle a Vladimir Tropp et Bella Alterman comme professeurs et obtient les premiers Prix de piano, d’enseignement et d’accompagnement. Elle est lauréate de plusieurs concours internationaux, obtenant un deuxième Prix au Concours International de piano de Porto, un troisième aux Concours Internationaux « Rina Sala Gallo » de Monza, « Franz Liszt » de Weimar, « J. S. Bach » de Sarrebruck.

Inga a déjà joué au Konzerthaus de Dortmund avec la Nordwestdeutsche Philharmonie, dirigée par Andris Nelsons, avec les orchestres philharmoniques de Nizhnij Novgorod et de Kostroma, avec l’Orchestre Philharmonique de Trier, dirigé par Victor Puhl, et avec l’orchestre de l’Opéra de Stockholm. Elle a aussi joué à la salle Cortot à Paris, au Palais de la Musique et des Congrès et à l’Opéra national du Rhin à Strasbourg, à la Filature de Mulhouse, à la Radio Mainz, au Radio Studio Bern, au Festival Chopin de Paris, au Festival international de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges, au Festival international de musique contemporaine et au Festival Scriabine à Nizhnij Novgorod.

Invitée par l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, Inga Kazantseva a donné l’intégrale des 32 sonates de Beethoven au printemps 2012, en dix récitals organisés comme une promenade dans des lieux atypiques de la ville.

La Domra

La Domra

Les origines de la domra remontent au XVIème siècle en Russie, comme sa cousine la balalaïka, elle aurait été inspirée d’un instrument importé en Russie par les Mongols d’Asie Centrale lors des invasions du XIIème siècle.Son histoire est similaire à celle de la balalaïka, sa forme fut codifiée aussi à la fin du XIXème siècle par Vassili Andreev.

 Domra

Il s’agit d’un instrument à caisse ronde de la famille des luths, qui se joue avec un plectre de plastique dur (médiator). Il existe une famille de domra : la plus jouée est la “petite” ou “malaia”, ensuite viennent l‘alto, la basse et la piccolo (la plus rare).

Foyer Sainte-Madeleine (Magdalenenheim)

foyer Ste Madeleine Starsbourg

Le bâtiment a été construit sur l’enceinte de fortification. Il s’agit du Foyer Sainte-Madeleine (Magdalenenheim). Les plans sont signés par les architectes Ed. Wagner et Heinrich Emerich, ainsi que par les maîtres d’ouvrage (Bauherren) qui signent: Kleinpeter, Roth et Baur. C’est l’architecte Heinrich Emerich qui dirige le projet, puisqu’il est décrit comme Bauleiter, ou der Bauleitende Architekt. Le dossier de la Police du bâtiment a d’ailleurs conservé un long rapport descriptif de l’immeuble (Erläuterungsbericht), signé de sa main. Le calcul statique (Statische Berechnung) est produit par le Baugeschäft de Th. et Ed. Wagner en date du 1.8.1912, avec la collaboration de Hackspil, Dipl. Ing. L’entreprise de construction est celle de J. Hug. L’autorisation de construire date du 6.9.1912. La construction projetée est décrite comme Maison commune catholique du Foyer Sainte Madeleine (ein Erbauung eines Katholischen Gemeindehauses am Waisengraben (und ?) Magdalenenplatz für des eingetragenen Verein “St. Magdalenenheim”). Le permis d’occuper, et donc la fin de la construction, datent du 23.9.1913.

Foyer Ste Madeleine – 

1 bis rue du Fossé des Orphelins, 67000 Strasbourg

 

Malevitch

AVT_Jean-Claude-Marcade_1533

Jean-Claude Marcadé est un historien d’art, historien, essayiste, de nationalité française né dans les Landes. Il est docteur ès lettres, spécialiste de l’avant-garde russe et de l’œuvre de Kasimir Malévich, il est  directeur émérite au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS), président de l’association des amis du sculpteur biélorusse Antoine Pevsner.

 

 

AVT_Kasimir-Malevitch_9012

Kasimir Severinovitch Malévitch nait à Kiev le 23 février 1878. Fils d’une famille de 8 enfants de parents polonais vivant en Ukraine. Son père, Severine Antonovitch (1845-1902) était un patriote polonais et fervent catholique, il travaillait dans une sucrerie en tant que contre-maître. Sa mère, Lioudviga Alexandrovna (1858-1942), a été élevée par son oncle musicien d’où un certain intérêt qu’elle cultivait pour les arts.
C’est donc avec la culture catholique que Malévitch va se confronter l’iconographie et la symbolique de l’orthodoxie russe. Ceci va son importance comme on va le remarquer dans plusieurs de ses œuvres.

L’histoire de Malevitch est celle d’un drame dans la directe lignée de ces grands artistes restés longtemps incompris avant qu’ils ne deviennent, après leur mort, ces figures légendaires que les historiens glorifient comme ces héros incontournables qui ont imposé un ordre de valeur nouveau.
Car on ne sait pas trop qui entre Malévitch, Mondrian, Kandinsky, Klee et quelques autres est à l’origine de la naissance de ce que l’on appelle la peinture abstraite, mais si on en reste à la stricte chronologie, c’est bien Malévitch qui, en 1913, avec son esquisse du carré noir sur fond blanc pour le décor de l’opéra futuriste la Victoire sur le soleil, posa la pierre la plus radicale d’un édifice tellement révolutionnaire à l’époque, que beaucoup d’artistes de la deuxième moitié du XXème siècle en sont encore à en digérer les fondations.

En fait, le destin de Kasimir Malévitch est celui d’un peintre hors norme qui s’est construit autant contre l’oppression académique qui glorifiait la bourgeoise décadente, que contre ses rivaux constructivistes de l’époque (Tatline, Rodtchenko…) aux choix esthétiques peut-être même plus avant-gardistes.

Les grandes dates:

1900-1910 : LES ANNÉES D’APPRENTISSAGE

1910-1913 : LA PÉRIODE CUBO-FUTURISTE

1913 : LA VICTOIRE SUR LE SOLEIL

1915 : NAISSANCE OFFICIELLE DU SUPRÉMATISME

1915-1919 : LA PÉRIODE SUPRÉMATISTE

1919 : ABANDON DE LA PEINTURE

1920 – 1925 : LA PÉRIODE DES ARCHITECTONES

1927 : LE VOYAGE EN EUROPE

1927-8 : LE THÈME DE LA CROIX

1928-1933 : LA PÉRIODE POST-SUPRÉMATISTE

1933 : RETOUR AU CLASSICISME

1935 : DÉCÉS DU PEINTRE

malevitch-funerail-3

banniere-ok

les editeurs réun

 11, rue de Montagne-Ste-Geneviève, 75005 Paris, France.
(Métro : Maubert-Mutualité).

Les archéologues ont découvert dans le centre de Moscou objets des périodes mésolithiques et néolithiques, sur Sretenke des ouvriers ont trouvé un couteau en silicium de l’époque néolithique (millénaire V-III avt J.C.), « Le couteau est l’un des instruments universels du travail de l’homme ancien.

doc6ve8cxzb3vseillv4kk_800_480

 Il est dans son intégralité, y compris le pétiole avec des rainures symétriques latéraux pour la fixation d’une poignée en os, en corne ou en bois. Ce tranchant est l’une des découvertes plus anciennes découvertes sur l’amélioration du programme « My Street ». Il complète la période de l’âge de pierre, quand les habitants utilisaient la pierre, des os et des outils en bois.

Pokrovsky Boulevard découverte d’un grattoir Mésolithique (VII millénaire avant notre ère), outils  utilisé pour le traitement de l’os, les peaux, les cornes et certains types de pierre. Sa largeur est de 2,5 cm, longueur – près de 4 cm.

pic_62c5bd81466820bd8cfb9a938984e7df
Le grattoir découvert a été fait dans une pierre de forme allongée avec une lame tranchante à l’extrémité. Le grattoir et la coupe ont une similitude avec les artéfacts découverts par les archéologues se rapportant  aux siècles XVI-XVII  en Colombie – Britannique. Très probablement, ils étaient sur la surface des couches culturelles profondes et anciennes accidentellement lors de travaux d’excavation, qui ont été effectués il y a dans 400-500 ans.

Capture d’écran 2017-06-16 à 19.13.24

Capture d’écran 2017-06-16 à 19.21.07

LES ORIGINES DU CONSERVATOIRE

1859: Création de la Société Musicale Impériale Russe à Saint-Pétersbourg pour contribuer au rayonnement de l’art musical et théâtral russe.
1862/1866: Création des Conservatoires de Saint-Pétersbourg et de Moscou.
1923: Création du Conservatoire Russe de Paris, par un groupe d’anciens professeurs des conservatoires impériaux de Russie. Parmi les fondateurs, nous pouvons citer CHALIAPINE, GLAZOUNOV, GRETCHANINOFF, RACHMANINOFF, premier Président d’honneur du Conservatoire.

4
1931-1932: Le Conservatoire passe sous l’égide de la Société Musicale Russe nouvellement créée à Paris, pour continuer l’oeuvre de l’ancienne Société Impériale Russe de Musique.
Depuis 1932 HOROWITZ, MILSTEIN, PIATIGORSKY, BOROVSKY… ont contribué au rayonnement du Conservatoire en y donnant des concerts.
1983: La Société Musicale Russe en France est reconnue d’utilité publique.

Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff

26, Avenue de New York 75116 PARIS

Téléphone : 01 47 23 51 44

Plus d’informations: (CLIQUEZ)

plan-conservatoire-russe-de-paris-serge-rachmaninoff-paris-24069

 

L’Académie des Arts de Russie

reçoit

Le “Salon des Artistes Français”

 Galerie des arts de Zourab Tsereteli, Moscou

du 24 juin au 28 juillet 2018

artistes français Moscou

L’Académie des Beaux-arts de Russie accueille une quarantaine d’artistes: peintres, photographes, sculpteurs, graveurs et architectes à Moscou pour présenter la 

« Société des Artistes Français ».

Le musée et les salles d’exposition de la galerie d’art Tsereteli sont situés dans un bâtiment historique de Moscou dans le style classique. Il a été conçu par Matvei Kazakov au 18ème siècle, et fut la résidence des comtes Dolgorukovs. Aujourd’hui, à la suite de restaurations importantes, on peut voir sa façade et son intérieur dans leur splendeur d’origine.

Tsereteli Art Gallery a été ouverte au public en mars 2001 pour offrir un espace d’exposition de plus de 10 000 m². Le complexe comprend également une boutique d’art et un restaurant.

zourab-Tsereteli

Zourab Tsereteli,
président de l’Académie des Beaux Arts de Moscou

œuvres de Tsereteli

La galerie présente une exposition permanente des œuvres d’art de Zurab Tsereteli et propose des expositions temporaires en invitant des Académiciens des Beaux-arts de Russie et des artistes internationaux.

Galerie Tsereteli Moscpou

Galerie Tsereteli

19 Prechistenka str. 119034 Moscou,

Horaires d’ouverture :
mardi: de 12h à 22h
mercredi à dimanche: de 12h à 20h

Gueorgui Chichkine

expose du 28 juin au 31 juillet 2017

Musée Russe de Saint Petersbourg

“Palais Mikhaïlovski”

“RÊVES RUSSES”

Capture d’écran 2017-06-15 à 10.58.55

Georgui Chichkine  réunit à l’occasion de cette exposition, son grand cycle d’artistique « Rêves russes », qui a été présenté dans les Salons de peintures à Paris, à Cannes, à Monaco

gueorgui chichkine

Guéorgui Chichkine est né en 1958,  à l’âge de 10 ans, il a été admis à l’école des Beaux-Arts, Le jeune Chichkine a voyagé à travers les nombreuses villes anciennes de son pays, muni de son chevalet. Dans le Cathédrale d’Assomption de Vladimir,  il est très impressionné par les fresques d’Andreï Roublev, considéré comme le premier peintre russe.

Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et d’Architecture de Sverdlovsk (Académie) en 1975, stagiaire à l’École nationale supérieure des Arts Stroganoff de Moscou, il a été professeur de dessin et de peinture, pendant dix ans, à l’École supérieure où il fut étudiant.

A partir de 1974, Guéorgui Chichkine participe à des expositions artistiques des professionnels. Dans la même année, il a devenu lauréat du concours national des jeunes créateurs de Russie et invité pour participation à l’Exposition du prestige à Moscou.

Capture d’écran 2017-06-15 à 11.08.40

En 1992, a l’issue de voyages à l’étranger, en Allemagne de l’Ouest et en Hollande (à partir de 1989), Gueorgui Chichkine, en quête de ses racines, a commencé peindre ses tableaux du cycle “Rêves Russes”, où il tend exprimé le contenu spirituel d’existence en unissant l’abstraction et la réalité.

Шишкин Г. Посвящение Шаляпину, 1993

Ce qui fait la renommée de l’artiste: la peinture du ballet russe Diaghilev, un certain nombre d’œuvres sur des sujets de l’histoire russe et des portraits d’acteurs célèbres, des danseurs de ballet, parmi lesquels Jean Marais, Gérard Depardieu, Ina Churikova, Milorad Miskovic et bien d’autres.

5.-yaroslavna_-1995

Le talent de Chichkine réside dans le désir d’ apporter la sensibilité et la délicatesse du monde intérieur. Grâce à  la technique de l’auteur  sa peinture  au pastel d’un grand format, utilise des glaçures pour capturer la légèreté et les scènes émotionnelles du monde du ballet.

Chichkine travaillant

Depuis 1998 Gueorguie Chichkine vit et travaille à Monaco, Paris, participe à des projets caritatifs. Il est connu comme maître du portrait et comme dessinateur de timbres-poste pour la Principauté de Monaco. Avec l’exposition au Musée russe – l’artiste est de retour en Russie.

pic

L’exposition dans les salles du château des ingénieurs (Palais Mikhaïlovski) comprend plus de 50 tableaux, dont un certain nombre d’œuvres provenant de collections privées.

Vernissage le 28 juin à partir de 16h.

mikhailovsky-castle

Palais Mikhailovski

Saint-Pétersbourg, ul. Jardin, 2

Métro: “Perspective Nevski”, “Gostiny Dvor”
Bus: №3, №22, №27, №49 , K212
Trolleybus: №5, №22

Ivana Kupala

L’association « Théâtre populaire » sous la direction de Ivanna Netchay et l’association « ISTOK » vous invitent à la fête slave de IVANA KUPALA.

Ivan_Kupala_13_09

Le 24 juin 2017 dans le Bois de Boulogne sur le lac Inférieur aura lieu une représentation inoubliable du « Théâtre Populaire », qui incarnera la réalité moderne des traditions et coutumes slaves anciennes, héritées d’autrefois. Fête du feu et de l’eau, la puissance et la vivacité des plantes médicinales, célébration du solstice d’été, la fête de la fertilité — connue sous différents noms dans de nombreuses cultures indo-européennes. En France, elle est connue comme la fête de la Saint-Jean, célébrée aux environs du solstice d’été  (entre le 20 et le 24 juin du calendrier grégorien, le solstice tombant généralement le 21 juin).

Nuit d’Ivan ou Ivana Kupola (Иванов день, Купальская ночь)

Le mot « Kupala » proviendrait de la racine indo-européenne « kup », qui signifie « faire bouillir » ou « luxure », et d’où est également issu le mot latin « cupido » (désir), qui a donné son nom au dieu de l’amour Cupidon. Une autre étymologie possible de « Kupala » serait liée à un mot slave signifiant « baignade » (se baigner : koupat’sïa en russe actuel).

L’association «Théâtre Populaire» vous présente une fête fascinante à laquelle vous allez faire connaissance avec les traditions des peuples slaves, vous allez participer aux danses, aux jeux et aux rites de cette fête magique, vous pourrez participer à l’atelier de confection de poupées russes traditionnelles « porte-chance », rencontrer et vous lier d’amitié avec les personnages mythologiques des contes folkloriques slaves, trouver un vrai trésor Kupala etc. Et, bien sûr, nous vous invitons à notre buffet russe, à notre ethno-disco et à notre stand pour y acquérir un souvenir de notre foire.

La célébration commence à 19h00 et se termine à 23h00.

lac inférieur

Participation aux frais : adultes 15€, enfants 5€ (gratuit pour les moins de 5 ans)

Information complète :

http://www.ivannanechay.com.ua

+33 6 71 10 85 01

+33 6 81 02 96 33

Vendredi 23 juin

Ciné-Club Strasbourg

Capture d’écran 2017-06-15 à 10.08.14

“Dans les années 1970, à Moscou, Serguei, un jeune étudiant tente de profiter de sa jeunesse malgré des conditions de vie difficile. Il fait la connaissance à la fac d’une jeune fille de sa classe, Liouda, dont il tombe amoureux. Mais trop léger et emporté par ses copains et leurs problèmes, Serguei pourrait bien passer à côté de ce qui compte vraiment pour lui dans la vie”.

Karen Shakhnazarov

Karen Shakhnazarov réalisateur russe qui a souvent scénarisé et produit lui-même ses films. Sa carrière qui s’étend de 1984, date de son premier long métrage: We Are from Jazz, à aujourd’hui, White Tiger en 2012, est hélas très méconnue en France. L’empire perdu (The Vanished Empire) a obtenu le prix de l’Aigle d’Or pour la meilleure réalisation en 2009 en Russie. Le thème de ce film est fort: la jeunesse, tout ce qu’elle comporte de rêves qui, arrivés à l’âge adulte, sont souvent tombés en poussière. Nous suivons l’itinéraire d’un jeune homme optimiste qui a envie de s’amuser et de profiter de sa vie mais qui n’a pas encore réalisé la gravité de l’existence qui va le rattraper. Il est face à des choix, face aux choses pour lesquelles il peut se battre et à celles qu’il doit accepter car il n’y peut rien. Ce film montre toute la beauté et toute la mélancolie de la Russie mais aussi il parlera à tous les spectateurs car il raconte leurs propres vies, les difficultés de chacun à passer de l’adolescence à l’âge adulte et tous ces rêves, cet empire perdu d’optimisme que l’on doit laisser derrière soi. Une œuvre magistrale, belle, puissante, lyrique avec de beaux plans et d’excellents interprètes. Le film le plus grand public du grand réalisateur russe.

consulat de Russie Strasbourg

ENTRÉE GRATUITE

Consulat général de Russie

5 place Sébastien-Brant

Strasbourg

Tél: 06.10.20.29.37

Acer juin 17

Le projet que l’ACER-RUSSIE soutient en priorité cette année concerne les jeunes orphelins et leur avenir. En Russie, on a coutume de dire qu’un enfant qui sort de l’orphelinat termine dans la rue. Plusieurs initiatives (Les associations russes: Otkazniki, Deti nachi et Miloserdie detiam) démontrent le contraire.

Aujourd’hui la Russie occupe un des premiers rangs mondiaux en nombre d’enfants abandonnés, 130 000 enfants en Russie vivent dans des orphelinats. Environ 90% d’entre eux sont des orphelins sociaux, c’est-à-dire qu’ils ont au moins un parent. Un orphelinat n’est pas un endroit où grandir. L’enfant qui y est placé souffre d’un traumatisme dû à la séparation d’avec sa famille, d’une vie dans un système totalement clos et brutal, sans un adulte pour lui accorder toute son attention. Dans de telles conditions, il lui est difficile de se construire physiquement, psychologiquement, socialement. Lorsqu’il atteint sa majorité, l’orphelin se retrouve dans un monde inconnu, hostile, sans les armes nécessaires pour y survivre, d’où de nombreux destins tragiques.

ACER-RUSSIE

91, rue Olivier de Serres 75015 Paris

Métro: Porte de Versailles

T2 et T3

 

nuit blanches Paris

elenarakova

Eléna Ragova est née en Russie où elle a suivi une formation de guitariste classique et de chanteuse, Elena Rakova s’installe à Paris en 2002. Elle y travaille la technique vocale auprès d’Eva Saurova et Sylvie Sullé. Elle rencontre Michel Sénéchal et Agnès Mellon qui l’aident dans l’interprétation du répertoire français et dans la prosodie de la langue française. 

Elena Rakova tient divers rôles dans des œuvres telles que Didon et 1ère Sorcière de “Didon & Enée”, 2nd Fairy et 2nd Woman dans “The Fairy Queen” de Purcell, ainsi que le rôle de 3ème dame dans “La flûte enchantée” de Mozart et al. Elle chante régulièrement dans les oratorios (alto solo) avec le quatuor “Dimitri” ainsi qu’avec diverses orchestres baroques. En 2011 la mezzo-soprano interprète les rôles de Caecila et de Historicus dans “Caecilia virgo et martyr” de Charpentier sous la direction de Michel Laplénie et l’orchestre baroque de l’Académie du Périgord Noir.

Elena Rakova a été sélectionnée pour interpréter le rôle de l’Architecture dans “Les Arts Florissants” de Charpentier dans le cadre de la formation professionnelle “La Pépinière des Voix”, parrainée par William Christie. Lauréate du concours de chant lyrique “Tenore Claudio Barbieri” en Italie en 2013, Elena Rakova interprète le rôle de Maddalena et Giovanna dans “Rigoletto” en Italie.

Jean Christophe Grégoire

Baryton d’origine Corse, Jean Christophe Grégoire Albertini commence sa vie professionnelle comme instituteur.  Après un concours de circonstances au cours d’expériences théâtrales et un coup de pouce de Jacques Martin, il croise l’univers de l’art lyrique auquel il se consacre dès lors professionnellement.
Depuis, il a joué plus de cinquante premiers rôles en scène avec chœur et orchestre en Opéra, Opéra-comique et oratorio…. Du Barbier de Séville, Papageno (La Flûte enchantée), Hamlet (Ambroise Thomas), Orphée (Orphée et Eurydice), Sylvio(Paillasse), Escamillo (Carmen), Germont (Traviata) …. Brissac (Les Mousquetaires au couvent), Le Marquis (Les Cloches de Corneville) … Carmina Burana (Karl Orff)… les Requiem de Faure, Mozart, Duruflé, La Passion selon Saint Jean de Bach, le Te deum de Charpentier, le Canto General de Théodorakis… etc.

dirig voixsivoixla
En 1997, il crée une association, VoixSi-VoixLa et un chœur qu’il dirige maintenant depuis quinze ans, ce qui l’a amené à aborder de nombreux oratorios et à mettre en scène (Didon et Enée de Purcell…). Il écrit des spectacles à thèmes qui tournent régulièrement en France et lui permettent de s’adonner à l’art de la mélodie qu’il affectionne tout autant : « L’Opéra du Vin », « L’homme et la Mer »…

logo voixsivoila

Eg Réformée luxembourg

 L’église Réformée est construite sur les plans de l’architecte Valcourt, inaugurée le 11 avril 1857. Son premier pasteur est Roger Hollard : du 1er mai 1867 jusqu’à son décès le 2 juin 1902. Durant le ministère du pasteur André Aeschimann, le 1er mai 1939, à la demande de l’assemblée générale de ses membres, la paroisse est rattachée à l’Église Réformée de France. Cette paroisse et celle de Pentemont ont fusionné en une seule association cultuelle en septembre – octobre 2005.

Eglise Réformée de Paris-Luxembourg

58 Rue Madame 75006  Paris

RER: B station Luxembourg.  Métro: Rennes (ligne 12). Bus: Fleurus N° 58

 

eg refor r madame