Archive pour octobre 2012

Samedi 10 novembre 2012

à 17 h 30

Une petite ville de 500 000 habitants sur les bords de la mer d’Azov. Une petite ville dont le nom grec de Marioupol sonne comme celui d’une station balnéaire. Une petite ville d’Ukraine qui vit au rythme de ses aciéries et du souvenir d’une histoire brutale et mouvementée au XXe siècle.Une petite ville de 500 000 habitants sur les bords de la mer d’Azov. Une petite ville dont le nom grec de Marioupol sonne comme celui d’une station balnéaire. Une petite ville d’Ukraine qui vit au rythme de ses aciéries et du souvenir d’une histoire brutale et mouvementée au XXe siècle.

Ukraine | 2012 | 94 min | vostf
un film de : Blandine Huk, Frédéric Cousseau (France)
image  : Frédéric Cousseau
montage : Blandine Huk, Frédéric Cousseau
son : Blandine Huk
production : Nofilm (Paris, France)

Maison des Cultures du Monde

(Alliance Française)

101 Boulevard Raspail, 75006 Paris

Métro: Notre-Dame des Champs ou St Sulpice

ENTREE LIBRE   Séance à 14h 30

2 comédies d’1 acte d’ Anton TCHEKHOV , réunies en un seul tenant.
Une COMÉDIE très mordante sur le couple.
Avec un humour décapant, Tchekhov brosse un portrait de l’Homme dans ses contradictions.
Des personnages à la fois explosifs, féroces, enthousiastes, maladroits, ridicules, lancés sans limite dans la quête du bonheur.

Traduction André Markowicz et Françoise Morvan

LA DEMANDE EN MARIAGE

ÇA, C’EST UNE FEMME,
UNE VRAIE ! DU FEU,
DE LA POUDRE, UNE FUSÉE ! C’EST MÊME DOMMAGE DE LA TUER.
Un propriétaire terrien hypocondriaque, résolu à demander en mariage sa voisine, se chamaille avec elle au sujet d’un bout de terrain. La querelle prend des proportions inattendues : entre colères et évanouissements, les quiproquos et la mauvaise foi sont poussés jusqu’à leur paroxysme.

L’OURS
Un ancien officier d’artillerie en mal d’argent surgit comme une bombe dans la vie d’une jeune veuve éplorée opiniâtrement décidée à vouer sa vie au deuil de son mari défunt. Un face-à-face diaboliquement serré entre deux personnages au caractère bien trempé. Cette joyeuse pièce était la pièce préférée de Léon Tolstoï, il riait aux larmes chaque fois qu’il la voyait.