Expositions

Exposition d’œuvres d’artistes russes et français dédiés au ballet et au travail créatif de Maya Plissetskaya

du 10 au 28 février 2018

 

Les invités d’honneur de l’exposition: l’artiste Anna Filimonova et des représentants du Conseil international de la danse de l’UNESCO: Président de la section de Paris du commandant de la Légion d’Arts comtesse Françoise de Kulenkur, président de l’identité culturelle Association franco-russe « Gloria del Arte » Julia Lozova-Benetti et président de la Fondation « tradition slave » Olga Mochalina. L’exposition est organisée en collaboration avec l’Association du pont culturel Russie, la France, la tête de Leah Novikov-Proner, dans la galerie du représentant officiel de l’Assemblée Fondation internationale de bienfaisance Creative « tradition slave » Regina Belomyttseva-Dahan photographe.

Plus de renseignements sur Anna Filimonova voir site Artcorusse à “Peintres contemporains” et : CLIQUEZ

95 rue Georges Clemenceau
27150 Etrepagny

 

Samedi 18 mars 2017 à 14h30

Parentele

La Parentèle ( Родня) est un film soviètique réalisé par Nikita Mikhalkov sorti en 1981.

Nikita Mikhalkov

Nikita Mikhalkov

Un drame social qui exploite la ligne d’opposition des mœurs et valeurs de la campagne à celles d’une grande ville1. Le rôle principal est écrit spécialement pour Nonna Mordyukova.

Nonna Mordyukopva

Nonna Mordyukova

Un des films les plus populaires raconte, de manière ironique, sur les relations complexes entre les membres d’une famille. La réalisations du film est splendide, non  seulement par le jeu des acteurs action, mais aussi le fait que “la relation familiale” demeure contemporaine et d’actualité. Les relations entre gendre et belle-mère sont  un thème aussi éternel que l’amour lui-même. Surtout quand le rôle du Stasik le gendre est brillamment joué par Yuri Bogatyriov, et celui de la belle-mère par l’incomparable Nonna Mordyukova. Marusya Konovalova, une femme de la campagne,  au cœur simple, qui vient à Moscou pour rendre visite à sa fille unique (Svetlana Kryuchkova) et tente d’aider, de recoller, sa famille brisée. Elles agit avec les meilleures intentions, sans comprendre pourquoi son intervention provoque une protestation orageuse … Premier rôle homme du film Oleg Menchikov.

iOleg Menchikov

Oleg Menchikov

“Maria Konovalova arrive à la capitale d’un village éloigné, rendre visite à sa fille Nina et sa petite-fille Irichka. Déplorant les relations entre ses proches, que par ailleurs elle ne parvient pas à cerner, la brave grand-mère va s’atteler à recoller les morceaux d’une famille déjà décomposée.”

consulat de Russie Strasbourg

Entrée Libre (dans la limite des places disponibles)

Contact: Patrick Kuppelin: 06 10 20 29 37

Consulat général de Russie, Place Sébastien Brant – Strasbourg

I Galerlery

« Il était une fois… »
Toiles de Stanislav ILYIN
12 – 30 mai 2015

garçon endormi

Garçon endormi.

Stanislav Ilyin

Stanislav Ilyin est né à Kazan en 1972. En 1999 il est diplômé de l’Institut d’Art Sourkov de Moscou. Après avoir terminé ses études, il a participé dans la reconstitution de fresques de la coupole et de la peinture de l’autel de la cathédral Christ Sauveur de Moscou.

Capture d’écran 2015-04-20 à 11.57.48

Coupole de la Cathédrale Christ Sauveur de Moscou.

En 2000 il entre dans  l’Union internationale des artistes sous les auspices de l’Unesco et en 2010  rejoigne l’Union des Artistes de Moscou (section d’art monumental). Il expose ses œuvres depuis 1995 : Ses tableaux se trouvent dans des collections privées en Russie, au Japon,  aux Etats-Unis, … .

unnamed

Les tableaux de Stanislav Ilyin fixent des moments éphémères qui reflètent un regard d’une femme, un petit-déjeuner aux aurores, un garçon endormi devant l’assiette… Ces images, à la fois instantanées et figés, devient l’histoire. Certains des beaux moments vécus s’évaporent, d’autres  restent  avec nous toute la vie. Le sens d’esprit de l’autour ne permet pas d’alourdir l’idée transmis par l’image. Flora, Grace, Eva sont magnifiques et bien reconnaissables, comme des femmes autour de vous, ils sont des déesses. Le peintre est un monumentalise par son éducation et son parcours, tandis que ses œuvres reflètent des vies minuscules qui deviennent visible grâce à l’attentive loupe de notre mémoire.

Vernissage vendredi 15 mai 2015 de 18h à 21h.

I-Gallery « Instant » est située au  cœur de Paris à Montmartre et participe à la promotion d’œuvres artistiques contemporains. La galerie soutient des artistes actuels internationaux et propose différents styles, genres et orientations dans l’art.

I Galerlery

I-Gallery Instant, 12 rue Durantin 75018 Paris
Galerie ouverte tous les jours, sauf lundi de 16h – 20h et sur rendez-vous
Olga Karasseva 0663874209
Olga Khlopova 0632773588

Exposition d’Alexey Begov  ( 1951 – 2014 )

31 mars –  18 avril 2014

Association Franco-Russe

Begov

Alexey Sergueïevitch Begov, peintre russe  né le 27 mars 1951 dans la ville Kozine Région de Kiev en Ukraine. Il a fait ses études de 1969 à 1972, à l’Académie d’Alma Atinsk de peinture dans l’atelier de G. P. Kabatchovo. Il vit en Ukraine de 1951 à 1961 puis au Kazakhstan de 1961-1974, au Kyrgyzstan de 1974 à 1978 de nouveau au Kazakhstan de 1978 à 1983, puis à Moscou jusqu’en 1998. Il arrive à Paris en 1998 où il s’installe. Il vient de nous quitter le 17 février à Moscou, après  une longue maladie.

a. Begov 1998

Alexey Begov à Paris en 1999.

Il fit dés 1980 de nombreux voyages en Russie et dans les anciennes républiques de l’Union soviétiques (il a été sur le lac Baïkal en Géorgie en Crimée et sur le lac de Senetch). Dans les années 1990 il fait de courts voyages aux USA et en Europe. Il devient membre des peintres d’URSS en 1969.  En 1995 il a une exposition personnel à la Galerie Trétiakov de Moscou puis il enseigne à l’institut pédagogique au Kyrgyztan, section de dessin de 1974 à 1978, puis de 1978 à 1979 à l’académie des Beaux Arts de Alma Ata. De 1999 à 2004 il vit en France ou il a travaillé sur les murs de la chapelle St Nicolas  près du château de Gilloisin aux environs de Paris .

1951

Dans les années 1990, il a créé un tableau de 10 mètres intitulé  «La fin du XX e siècle» dans le cadre de la communauté internationale « Mur de la Paix ». C’était une occasion rare de créer en un espace unique, une seule image, En 2006 il revient dans sa patrie pour exposer au Manège à Moscou. En 2007 il est nommé membre de l’Académie des peintres de Russie, membre Honoraire de l’Académie des Beaux-Arts de Russie,  Médaille d’Or Chevalier des Arts-Sciences-Lettres de la Société Académique d’Éducation fondée par l’Académie Française.

Vernissage avril 2010 commandrie St Jean

Vernissage à la Commanderie St Jean en présence de l'ambassadeur de Russie 
en France et d'A. Begov, (avril 2010).

L’œuvre d’Alexey est particulièrement intense, un style particulier, de la couleur, beaucoup de sentiments pour la terre nourricière mais aussi pour les êtres humains.

vertgoriz_b
D’ailleurs, lorsqu’on lui demande parler de lui, il déclare : « La peinture, c’est ma vie et ma croix. J’y suis lié par chacune de mes fibres. Si je ne pouvais pas peindre, ma vie s’arrêterait. Je suis complètement dans chacun de mes tableaux. »

Alexis Begov

A partir de 2008 il se partageait entre la Russie et la France ou il vivait dans son atelier de Montmartre à Paris .

Association Dialogue Franco-Russe

120 Avenue des Champs Elysées

75008  Paris

Ouverts du lundi au vendredi de 11h à  17h

Renseignements: 01 53 89 60 16

Plus de renseignements sur l’Association Franco-Russe ( Cliquez )

Exposition « Les quatre »
Oskar Rabine, Vladimir Titov, Vladimir Kara, Samvel
du 
4 au 23 mars 2014

I-Gallery « Instant » présente les dessins de quatre célèbres artistes russes connus à Paris depuis trente ans : Oskar Rabine, Vladimir Titov, Vladimir Kara, Samvel.

image001

Montmartre , Oscar Rabine.

Oscar Rabine est né le 2 janvier 1928 à Moscou en URSS. De 1946 à 1948, il étudie à l’Académie des Beaux-Arts de Riga. En 1948-1949, il continue ces études à l’Ecole des Beaux-Arts art Vassili Sourikov de Moscou d’où il fut expulsé pour formalisme. À la fin des années 1950, avec sa femme peintre Valentina Kropiwnicki, il devint le fondateur du groupe d’art informel Lianozovo. Au printemps de 1974, Rabine est l’initiateur et l’un des principaux organisateurs de l’exposition d’œuvres d’artistes non-conformistes à Belyayevo, l’Exposition Bulldozer. En 1978, durant un voyage en France il se voit refuser la citoyenneté soviétique par un décret spécial du Præsidium du Soviet suprême de l’URSS. En 1985, il acquiert la nationalité française. En 1990, la Pérestroïka rétablit son droit à la citoyenneté et en 2006, l’ambassadeur russe de France lui restitue son passeport russe. En 2007, il expose ses œuvres au musée Pouchkine.

image002

Vladimir Titov.

Vladimir Titov est né en 1950 à Moscou. Il a fait ses études à l’école des Beaux-Arts en Russie. Il s’est consacré à la peinture dès son enfance et sa formation artistique a suivi plusieurs étapes. Mais c’est en 1982 qui il voit le début de son véritable parcours artistique. Rejetant ses opinions précédentes sur son évolution, il réalise alors sa percée actuelle dans le Grand Art. La particularité de son style est l’utilisation des techniques anciennes comme le sfumato inventée au XVI siècle. Il n’utilise que trois couleurs dans ses peintures ainsi que le blanc.
Il appelle son style New Renaissance car d’une part pour lui c’est le retour aux valeurs de la Renaissance et d’autre part il utilise les techniques de l’époque. En 1987 il a immigré en France.

image003

Vladimir KARA

Vladimir Kara est né à Moscou,  en 1979 il termine École des BEAUX ARTS de Moscou et vit et travaille à Paris depuis 1985. Il  a exposé dans des lieux prestigieux comme le Palazzo Lenzi, l’Institut français à Florence, le Centro per l’arte contemporanea Luigi Pecci à Prato, le musée MOCA à Beijing, le musée Jean-Cocteau à Villefranche-sur-Mer; mais aussi dans de nombreuses galeries dans le monde : l’Inter Art Gallery à New York, la Galerie Modevormgeving à La Haye, la Galerie Dialogue à Genève, la Galerie Anderes Ufer à Berlin. Plusieurs de ses tableaux appartiennent à différentes collections privées et institutions culturelles françaises dont l’Alliance française de Paris et La Grande Loge de France. La recherche de Vladimir KARA porte sur le renouveau d’un symbolisme figuratif : « Que l’inspiration soit historique ou contemporaine, un jeu subtil a lieu, qui se déroule sur une imperceptible frontière, dans l’entre-deux où l’évidence figurative n’est plus que la limite et le masque d’une figuration symbolique. Faisant appel à un vocabulaire symbolique et figuratif, je tente de résoudre la perpétuelle problématique posée par la surface picturale. Dans une importante partie de mon œuvre, je cherche à mettre en lumière la manière dont les sujets mythologiques et bibliques – toujours contemporains – sont construits en reposant aujourd’hui les questions éternelles.»

image004

Samvel.

Peut-on par les mots décrire la ligne ou par la ligne décrire les mots ? Des mots à propos d’un mot, des croquis et des dessins, tracés dans un souffle, un regard sur la réalité sans mot… simplement une ligne! Sur la surface, couverte de lignes, de ce qui s’appelle un dessin, apparaît une nudité paisible… C’est probablement ce à quoi on aimerait ne pas penser, ce qu’on aimerait simplement ressentir…

I-Gallery Instant

12 rue Durantin,  75018,  Paris

Métro: Abbesses
Ouverte tous les jours, sauf lundi, de 16h à 20h et sur rendez-vous:
Olga Karasseva:  0663874209
Olga Khlopova:  0632773588

Plus de renseignements sur la galerie I-Gallery Instant: ( CLIQUEZ )

Exposition de peinture tactile de

Larissa Noury

du 7 janvier au 7 mars 2014

EXPOSITION LARISSA NOURY, SAMA WARv1

AU « SAMAWAR »

5 rue du Maréchal Joffre 92700 Colombes

Possibilité de dîner sur place RSVP au 09.80.71.78.65

Unknown

EXPOSITION RETROSPECTIVE de

YOURI VICHNEVSKI

“œuvres de 1993 à 2013 “

du 03 au 29 novembre 2013

Flyer1993-2013noir+copie

Yuri Vichnevsky peintre russe, vit et travaille à Paris ou il a élu domicile depuis plus de 20 ans. Cette exposition presente son travail depuis son arrivée à Paris .

Il est utile d’examiner avec attention son travail. Sa créativité se situe dans la complexité de deux opposés – “ figuratif – non figuratif » et « ligne – tache . ” Le premier, le figuratif  est plus proche de l’ idéologie artistique de l’auteur, et le second le non figuratif est lié à la technologie . Première étape – à partir de 1966, lorsque Yuri Vichnevsky a participé pour la première fois à une exposition à Kiev. Seconde étape à partir de 1992, quand il s’installa à Paris. On peut dire que l’ensemble de ses créations sont néanmoins figuratives . Ce n’est certainement pas un réalisme traditionnel , expressionniste , symboliste, surréaliste , digression dans le réalisme métaphysique , etc…  Mais déja à cette époque se sont des œuvres à tendances abstraites , cependant , la part réaliste de l’ensemble n’existe pas.

A Paris, Yuri Vichnevsky délibérément et systématiquement ” régler des comptes ” avec son passé réaliste , ou plutôt avec les principes realistiquement descriptifs. Rester dans le thème de paysage, du figuratisme ou des visages – Yury refuse, les formes d’imitation de la réalité extérieure ou littéraire ( au sens où l’image peut être nommée , expliquée  et décrite avec des mots . En littérature c’est un genre spécial la description des œuvres d’art devient comme dans Homère des contes.) . Les formes de la réalité extérieure sont le principe organisateur  dans les transparences de ses création, cèdant la place à la couleur. Les couleurs , tout comme en musique, sont les blocs de construction de l’ouvrage et se comportent tout à fait au hasard , quelles que soient les intentions figuratives de l’auteur , mais obéissant aux lois de la composition formelle – couleur, tonalité , dynamique , structure plastique , mouvement rythmique , etc… Cependant, ces dernières années, Youri Visnievski crée des cycles d’œuvres abstraites. Par exemple , ” Empreintes “, “verticaux” . Et l’on peut dire que le principe formel derrière les constructions est purement abstrait , et il travaille avec le résiduel figuratif  . C’est – «ligne –tache».

Galerie des 13 regards

4 rue du Docteur Leray – 75013 Paris.

« Un art très soviétique »

Maison du livre ancien de Moscou

du 19 au 20 septembre

Le 19 septembre, l’exposition de Galina Bandourkina intitulée « Un art très soviétique » a ouvert à la Maison du livre ancien de Moscou.

Des affiches publicitaires des années 1920-1930 sont proposés aux visiteurs.

Ces affiches sont très populaires auprès des collectionneurs, mais aussi auprès des historiens de l’art et des concepteurs – rédacteurs, qui sont souvent à la recherche de l’inspiration dans les œuvres du passé.

Cela n’est pas surprenant: les affiches des années 1920-1930 ont été créées par les meilleurs artistes du pays.

La collection qui se trouve à la base de l’exposition, a commencé à se former il y a relativement longtemps.

L’intérêt pour l’affiche est survenu presque par hasard: Galina Bandourkina s’est intéressée à cet événement se trouvant à la recherche des solutions de design pour son entreprise.

Selon elle, en plus de la valeur artistique des affiches soviétiques, il est important de comprendre leur signification historique.

Artistes-affichiste 1920-1930-s et série d’affiches de cette période sont connus dans le monde, Rodchenkoь Maïakovski, et Klutsis Dlugach, affiches série “Mosselprom” et “Glavhleb” .

Symbole de l’époque et des marques reconnaissables.

L’exposition mettra en vedette certains d’entre eux – «Morse. Mosselprom “,” A chaque rue, dans chaque ruelle connaître délicieux pain russe “(série Glavhleb),

Des affiches Artistes A.Zelenskogo, K.Zdanevicha, etc N.Troshina.

Chaque visiteur pourra se sentir un “plus l’art soviétique” la complexité et l’intensité de la vie en Russie en 1920-1930 .

Galina Bandourkina

Présidente du groupe «Astarté»
Vice-présidente de l’Académie russe des affaires
Membre de la “All-Russian Public Organisation” d’affaires en Russie

Membre de “l’Association” Femmes en affaires

Association mondiale des femmes chefs d’entreprise

Anastasia Nikolaeva

Du 25 janvier au 17 février 2012

Espace Atrium


Anastasia Nikolaeva

Elle est l’arrière-petite-fille de Zinaïda Serebriakova, peintre très connue en Russie et enterrée au cimetière de Sainte-Geneviève-des-Bois.

La  Elle est diplômée de MVHPU (ex-Stroganov). Membre fondateur de l’Serebryakova fonds Zinaida (France).

Anastasia née en 1962 est issue d’une grande famille dont les membres sont artistes depuis plusieurs générations. Certains sont exposés à l’Ermitage, au Musée Russe de Saint-Pétersbourg, ou encore à la Galerie Trétiakov de Moscou.

Elle est la fille d’Ivan Nikolaev Valentinovitch et la petite-fille de l’artiste Tatiana Serebryakova Borisovna. Son père Muraliste. Le fils de l’artiste Tatiana Serebryakova Borisovna et Valentin Nikolaev Filippovich. Artiste émérite de Russie (1996). En 1964, il est diplômé de l’École de Moscou supérieur de la propriété industrielle Art (ancien Stroganov). Il travaille en tant que graphiste, peintre de chevalet et monumentale. Conçu de la station de métro “Borovitskaya” et “Otradnoe” à Moscou (en collaboration avec ses grands-parents épouse Marina Mikhaïlovna, Dzedushinskoy).

L’exposition présente la diversité de l’œuvre d’Anastasia: des paysages estivaux réalisés lors de ses voyages, des panoramas de Paris, source d’inspiration importante pour l’artiste, des portraits de ses proches et des icônes de grand format.

ESPACE ATRIUM
76 rue des Saints-Pères
75007 Paris
Métro: Saint-Germain-des-Prés, Sèvres-Babylone

Exposition d’art populaire traditionnel russe

Musée Russe de Saint Petersbourg.

21 juillet – 15 septembre.

Rare présentation d’art traditionnel de la collection du musée russe.

Le musée est créé le 13 avril 1895 sous le règne de Nicolas II en hommage à son père Alexandre III. Cette ancienne résidence du grand-duc Michel, de style néoclassique, fut construite entre 1819 à 1825 sur des plans de l’architecte italien Carlo Rossi et fut la demeure de sa veuve, la grande-duchesse Hélène, de ses enfants et petits-enfants dont le duc Georges-Alexandre de Mecklembourg-Strelitz (1859-1909).

Kvoch de la région de Perm XIX°.

C’est certainement le musée le plus important de Russie. Il comprend près de 400 000 œuvres d’art : peintures, sculptures et autres objets de décoration. Les plus remarquables sont une collection de 6 000 îcones russes remontant pour certaines au xe siècle, 10 000 œuvres de peintres russes du XVIIIe au XXe siècle.

Boîte en bois peint du XVII°

Pour la première fois des réserves les visiteurs pourront admirer une petite partie de la collection d’art traditionnel populaire de la Russie. Des objets provenant de différantes régions de ce vaste pays.

Coiffe du XIX en perles et pierres semi-précieuses.

Toile brodée au point de croix du XIX°, dessin de la région de Toula.

Exposition d’art contemporain russe-français et américain

du 28 avril au 4 mai 2011

Centre russe pour la Science

et la Culture

61, rue Boissière

75116, Paris

Métro: Victor Hugo (ligne 2) ou Boissière (ligne 6)

Exposition du 16 décembre 2010 au 27 janvier 2011

Salle Titien

Académie des Beaux-Arts de Russie

Saint Pétersbourg


Dans les salles où Pavel Dimitrievitch Chmaroff (1874-1950) a lui-même accroché ses oeuvres lors des Salons de Printemps de l’Académie Impériale des Beaux Arts de Russie.

L’inauguration s’est déroulée en présence des plus hautes personnalités du monde artistiques de St Petersbourg.

Aprés le succés de cette magnifique exposition cet été à Moscou, puis à Voronej en présence du ministre de la Culture A. Avdeev,

90 œuvres de cet artiste méconnu en Russie, puisqu’il a vécu et France en raison de la Révolution, sont présentées au public russe.

Elève d’Ilya Répine à l’Académie des Beaux Arts de St Petersbourg, nommé académicien en 1916, il parcouru l’Europe pour s’installer à Paris en 1924. Portraitiste,  dessinateur, aquarelliste, il avait une prédilection pour les baigneuses.

Grâce au collectionneur français, Joel Garcia qui est tombé amoureux des œuvres de ce peintre, une grande partie de ces œuvres

reviennent sur sa terre natale, et à l’Académie des Beaux Arts de Saint Petersbourg où il a fait ses armes

et obtenu ses dîplomes et son titre d’académicien.

Conférence de Presse.

Joel Garcia ( à gauche) et Catherine Boncenne (à droite) commissaire de l’exposition.

Ouverture officielle de l’exposition

Durant l’exposition le film ” Pavel Chmaroff” du réalisateur français Nicolas Tikhobrazoff, film selectionné

au festival Zerkolo 2010 (Ivanovo) est présenté. Voir des extraits ( Cliquez)

Académie des Beaux-Arts de Saint Petersbourg

Universitetskaya nab., 17

199034, Saint-Pétersbourg

Ouverture et horaire:
Mercredi –Dimanche – 11.00-18.00

Accés:

Métro Vasileostrovskaya ,

Trolleybus 1 et 10 ,

Bus: 7, К-147 et К-187tel: (812) 3236496, (812) 3233578

Renseignements: ( Cliquez ) site en russe.

15ème Salon d’ARTMANEGE  de Moscou

au Manège.

Les dernières toiles de Volodia Popov

du 1 au 5 décembre 2010

Volodia Popov va à l’occasion de ce salon prestigieux exposer ses dernières œuvres.

Peintre russe,  né à Mitchourinsk (Russie) en 1961, en 1993 obtient le diplôme de l’Académie d’art et de design Moukhine à Saint Ptersbourg, (département peinture monumentale), depuis 2002 il vit et travaille  à Paris. Le public russe va le découvrir et sera entraîné dans des délires de formes, de couleurs, de situations, bref dans un monde qui pour être issu de sa réalité quotidienne n’en est pas moins transfiguré par son imagination galopante. Tout y est symbolique, tout y est référence à la culture, la tradition, la religion, la mythologie à la Vie.

La fille à la poupée.

Volodia Popov peut difficilement renier ses origines russes qui ont laissé des empreintes indélébiles dans toutes ses toiles. Il place en chaque tableau des allusions non dissimulées à la culture, à la religion, au quotidien de ce pays. Jusqu’à la composition de ses toiles dont la personnalité s’est nourrie d’une tradition bien établie.

L'Eglise sur l'Île  (65X54)

Si Volodia Popov prend toute liberté envers la perspective et la figuration des objets et des lieux, telles que les conçoit la peinture occidentale, sans nul doute il se réfère en partie au dessin et aux couleurs que l’on retrouve dans toutes les icônes. c‘est ce qui donne tant de richesse et de signification à son œuvre.

(Clara Pozniakoff)

ЗОЛОТАЯ РЫБКА (90Х90) Le poisson d'or. 


Charenton le Pont reçoit dans le cadre des Années Croisées France-Russie.

des artistes plasticien russes.

A l’Espace Art et Liberté

Au Conservatoire et à la Maison des artistes.

10° Rencontre Art et Musique RUSSIE ETERNELLE

Dans le cadre de l’Année France- Russie, la Maison des Artistes de Charenton ouvrira ses portes au public les samedi 20 et dimanche 21 novembre de 14h à 20h.
Rencontre avec des artistes charentonnais dans leur atelier, autour d’un thé russe servi au samovar.  Avec comme invités des artistes russes, présents également  du 19 novembre au 11 décembre au Conservatoire André Navarra :

Catherine Bogrow, calligraphe.

Larissa Noury-Shakinko, peintre.

Tikhobrazoff, peintre anamorphosique.

Youri Vichnevski, peintre.

(Crédit photos Artcorusse)

CONFÉRENCE D'HISTOIRE DE L'ART :
Vassily Kandinsky

Vendredi 26 novembre de 19h à 20h45  Tarifs : 8€, 5€

Conservatoire André Navarra Allée des Tilleuls Renseignements : 01 46 76 66 06

Dans le cadre du cycle de conférences “Connaissance de l’Art“,

organisé par l’Atelier d’arts plastiques Pierre Soulages.

Pionnier de l’art abstrait, théoricien de l’art, Vassily Kandinsky, né à Moscou,

a su créer un langage pictural d’une grande liberté,

exprimant ainsi sa “nature intérieure” et tout “le spirituel dans l’art”.

Nous le découvrirons au fil de son œuvre à l’occasion d’une saison russe.

par Christine Kastner-Tardy Conférencière des musées nationaux

Renseignements sur “Russie Eternelle” ( CLIQUEZ )

Maison des artistes:                         Conservatoire André Navarra

9, Place de la Coupole                             La Coupole, 3, place des Marseillais

94220 Charenton le Pont

Mètro: Liberté (ligne Balard-Créteil)

Entrée libre de 14h à 20h.                       Entrée libre de 15h à 21h, sauf dimanche

A partir du 9 octobre 2010 au 23 janvier 2011

Cette exposition est consacrée à l’histoire de la Garde impériale russe, de Pierre le Grand à la Révolution d’octobre, et plus largement à l’histoire de la Russie. Les visiteurs pourront découvrir 130 objets tels que des peintures, des uniformes, des armes et des objets d’arts. La majeure partie de ces pièces provient du musée de l’Ermitage, des collections du musée d’Armée, du musée des cosaques de Courbevoie de collections privées. Evoquant egalement le devenir des membres de la Garde aprés 1917 et l’exil de grandes familles russes.

Cette exposition, fruit d’une coproduction inédite entre les deux établissements, permettra de montrer au grand public plus de 150 objets au caractère exceptionnel et somptueux : des peintures (tableaux et portraits), des effets personnels et des uniformes de personnalités, des armes (sabres, pistolets…) et des objets d’arts (service à thé…). La majeure partie de ces pièces provient du musée de l’Ermitage. Certaines n’avaient encore jamais quitté le sol national. Celles issues des collections du musée de l’Armée et du musée des Cosaques de Courbevoie évoquent le devenir des membres de la Garde après 1917 et l’exil de grandes familles russes à Paris.


Musée de l’Armée – Hôtel national des Invalides

129 rue de Grenelle
75007 PARIS 07

Tarifs: 7€ / Expo+musée 11€

Catalogue “Au service des Tsars”

Pavel Chmaroff ( 1874 – 1950 )
Galerie Zourab Tsereteli
20 juillet – 22 août 2010 et en Septembre à VORONEJ

L’Académie des Beaux Arts de Moscou, Joel Garcia et l’Association “Dialogue franco-russe”, présentent dans les salles de la galerie du sculpteur Zourab Tsereteli,dans le cadre de l’Année croisée France Russie:

Galerie Z. Tsereteli, filiale de l’Académie des Beaux Arts de Moscou

90 œuvres de Pavel Chmaroff, cet artiste né en Russie à Voronej. Elève d’Ilya Répine à l’Académie des Beaux Arts de St Petersbourg, nommé académicien en 1916, il parcouru l’Europe pour s’installer à Paris en 1924. Portraitiste,  dessinateur, aquarelliste, il avait une prédilection pour les baigneuses.

Durant cette exposition un film documentaire  “Pavel Chmaroff ” du réalisateur Nicolas Tikhobrazoff est présenté.

Extraits du film sur Daylimotion ( Cliquez ), version en français.

Extraits du film sur You tube ( Cliquez ).

En septembre l’exposition sera présentée à Voronej, ville natale de ce grand peintre, au musée I.H. Kramskoï.

Vernissage le 20 juillet en présence de Joël Garcia (le collectionneur), Catherine Boncenne commissaire de l’exposition et les personnalités de l’Académie des Beaux Arts de Moscou.


Ouverture le 9 septembre au Musée I. Kramskoï à VORONEJ.

Aprés le succés à Moscou, les œuvres de Pavel Chmarov sont exposées dans sa ville natale, au musée Ivan Kramskoï, l’inauguration s’est déroulée en présence de Vladimir Dobromirov directeur du musée.

Le vernissage officiel s’est déroule  le 16 septembre,  en présence du ministre de la culture de la Fédération de Russie Monsieur Alexandre Avdeev et, venu spécialement de Paris  Monsieur Joel Garcia, le collectionneur entouré des personnalités locales .

(de gauche à droite),m. Joel Garcia, m. Alexandre Avdeev ministre de la culture,
M. Vladimir Dobomirov directeur du musée Kramskoï et
M. Alexeï Gordeev gouverneur de la région de Voronej.

Vladimir Dobomirov, directeur du musée Kramskoï.

Facade du musée I. Kramskoï à Voronej.

Du 7 au 19 septembre 2010

“Journées des artistes et écrivains Notre Dame de beauté à Montmartre”
14 – 15 et 16 mai 2010

Vendredi 14 mai

18h: Inauguration officielle salle “Art, Culture et Foi” avec la participation de Nicolas Kedroff (balalaïka) et les “Poulbots de Montmartre”, suivie d’une animation sur le parvis avec vers 20h tombola et verre de l’Amitié.

Samedi 15 mai

10h: Musée de Montmartre 12 rue Cortot, Salon du livre franco-russe, vente dédicaces d’ouvrages.
15h 30: Evocation de Féodor Dostoïevski, Léon Tolstoï, Alexandre Soljenitsyne et Paul Evdokimov avec la participation de Mme Lilia Trannoy .
20h: Concert par l’Orchestre de Chambre “Uniart” d’artistes de la Russie et de la C.E.I. sous la direction de Maria Tchouvakhina-Melashvili et Artyum Avetisyan.
Durant cette journée sur le parvis de l’église St Pierre de Montmartre: vente de produits régionaux de l’artisanat russe.

Dimanche 16 mai
11h: Solennité de N.-Dame de Montmartre de Beauté, patronne universelle des artistes. Grande messe présidée par M. l’Abbé Jean-Jacques Launay.

15h: Conférence du Père J.J. Launay “La pensée chrétienne dans l’Art, la Culture et les traditions spirituelles de la Russie”

M. l'Abbé Jean-Jacques Launay et Philippe-Marie Christophe.

Galerie André Roussard durant ce week end exposera des œuvres d’Alechinski, Poliakov, Vladimir Tchernychev, Catherine Bogrow,  Tikhobrazoff et d’autres peintres russes  . Entrée libre . 13 rue du Mont Cenis.( CLIQUEZ )

Catherine Bogrow et Vladimir Tchernychev dans la Galerie André Roussard.

						
					

Musée National de la Marine

du 28 mai au 3 octobre 2010

La diplomatie navale dans l’alliance franco-russe (1891-1914)

Dans le cadre de l’année France-Russie 2010, le musée national de la Marine consacre, une exposition au contexte maritime de l’Alliance franco-russe qui donna lieu à l’échange de nombreuses visites. Alors très populaires, les rencontres diplomatiques étaient des plus festives et les cadeaux des Tsars particulièrement précieux…

Après la visite des marins russes à Toulon en 1893, les deux pays ratifient une convention militaire. Empereurs et Présidents se rencontrent régulièrement dans les plus célèbres ports français et russes jusqu’en 1914 ; l’échange de précieux cadeaux symbolisent alors l’entente fraternelle entre les deux gouvernements.

(entrée comprise dans le billet “collections permanentes”)

Extrait du reportage de l’exposition sur Youtube: ( CLIQUEZ )

Musée national de la Marine

Palais de Chaillot
17 place du Trocadéro
75116 PARIS

– Téléphone : 33 (0)1 53 65 69 69
– Télécopie  : 33 (0)1 53 65 69 65

Métro : Trocadéro
Bus : 22, 30, 32, 63, 72, 82
Batobus : Tour Eiffel

Horaires et ouvertures
ouvert tous les jours de 10 à 18h. Dernier billet délivré à 17h15.
Fermé le mardi.

Du 13 au 23 septembre 2010

Les photos de la photographe russe Ludmila Zintchenko reflètent les lieux les plus connus des deux capitales, Paris et Moscou réalisées avec un sténopé, l’un des plus anciens appareils photographiques qui dispose d’une petite ouverture à la place de l’objectif. Du fait d’un temps d’exposition long, le sténopé ne peut pas fixer l’image de ce qui bouge rapidement. Voilà pourquoi les détails superflus disparaissent et que le plus important se dévoile : une image artistique. C’est de cette manière que Ludmila Zintchenko a travaillé afin de faire apparaître une certaine dimension métaphysique des deux villes, française et russe.

Le Centre de Russie pour la Science et la Culture

61, rue Boissière, 75116,

Paris, France

Métro Boissière ou Victor Ugo

Renseignements : ( CLIQUEZ )

Exposition de peintres russes ayant quitté la Russie fuyant la Révolution russe de 1917, pour venir à Paris, plus spécialement à Montparnasse. Plus de 90 œuvres aux yeux des visiteurs du 21 juillet au 31 octobre 2010.


Artistes russes hors frontière au musée du Montparnasse
envoyé par artcorusse. – Futurs lauréats du Sundance.

Pavel Chmaroff ( 1874 – 1950 )

Galerie Zourab Tsereteli

20 juillet – 22 août 2010

capture-de28099ecran-2010-07-21-a-114904

L’Académie des Beaux Arts de Moscou, Joel Garcia et l’Association “Dialogue franco-russe”, présentent dans les salles de la galerie du sculpteur Zourab Tsereteli,dans le cadre de l’Année croisée France Russie:

imgasp

Galerie Z. Tsereteli, filiale de l’Académie des Beaux Arts de Moscou

90 oeuvres de Pavel Chmaroff, cet artiste né en Russie à Voronej. Elève d’Ilya Répine à l’Académie des Beaux Arts de Saint Pétersbourg, nommé académicien en 1916, il parcouru l’Europe pour s’installer à Paris en 1924. Portraitiste, dessinateur, aquarelliste, il avait une prédilection pour les baigneuses.

s000074_619260

Durant cette exposition un film documentaire “Pavel Chmaroff ” du réalisateur Nicolas Tikhobrazoff est présenté.

Extraits du film sur Daylimotion ( Cliquez ), version en français.

Extraits du film sur Youtube ( ÔªøCliquez ).

moloz

En septembre l’exposition sera présentée à Voronej, ville natale de ce grand peintre, au musée I.H. Kramskovo.

cmaroff-paysanne

verniss-p-chmaroff

Vernissage le 20 juillet en présence de Jo√´l Garcia (le collectionneur), Catherine Boncenne commissaire de l’exposition et les personnalités de l’Académie des Beaux Arts de Moscou.

Galerie Zourab Tsereteli

19 rue Pretchitenka

Moscou.

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 12h à 20h, dimanche de 12 à 19 h.

Exposition Mikhaïl Chemiakin
” 20 ans après… le retour ”
du 3 juillet au 27 octobre 2010

capture-de28099ecran-2010-07-15-a-120053

tour_micheletjpg_1

Un été à l’âme russe à Vascoeuil, peintures, aquarelles, pastels, sculptures en bronze ou en bois polychrome… la centaine d’oeuvres présentées cette année dans le château et le colombier illustrent les différentes facettes de son talent, la richesse de son inspiration, et de ses techniques, et la puissance créatrice d’un travail dont le génie protéiforme allie héritage classique, imaginaire flamboyant et fulgurances visionnaires.

bossu

Le Bossu.

Pourvu d’une documentation immense et doté d’une culture impressionnante, Chemiakin a transposé des thèmes universels car pour lui compte avant tout la spiritualité d’où sa constante volonté ” de réveiller l’homme qui dort “.

vignette_maufay_2jpg_1

Mikhail Chemiakin est né à Moscou en 1943. Il grandit en Allemagne de l’Est et retourne en Russie en 1957 pour entrer à l’Académie des Arts Répin de Leningrad dont il fut renvoyé pour ne pas s’être conformé aux normes du Réalisme socialiste. Il subit un internement psychiatrique ce qui, à l’époque était une façon habituelle de soigner les dissidents idéologiques. En 1967, il fonde le ” Groupe de Saint Petersbourg ” développant la philosophie du ” Synthétisme Métaphysique ” dédiée à la création d’une nouvelle forme d’expression artistique basée sur l’étude de l’art religieux des différentes époques et divers peuples. Après des années de persécutions artistiques, il est expulsé d’URSS en 1971. Longtemps considéré comme le ” Soljenitsyne de la peinture russe “, il s’installe d’abord en France où il vivra pendant 10 ans exposant dans les plus grands musées avant de s’établir à New York en 1981.
En 1989, 18 ans après son exil, une importante rétrospective à Moscou lui est consacrée dans la Russie post-communiste et, depuis lors, il continue à montrer son travail à travers le monde. Ses oeuvres figurent dans les collections de nombreux musées, en Europe, aux Etats-Unis et dans les pays de la Communauté des anciennes Républiques Soviétiques.

saintpetersbourg027-33071

√Ä partir de 1990, il se aussi tourne vers l’Opéra et réalise en 2001 les costumes et décors d’une nouvelle version du ballet ” Casse-Noisettes ” de Tchaikovsky pour le Théâtre Mariinsky de Saint Petersbourg, ” La Noisette Enchantée” en 2005 et ” Coppelia ” en 2010.

le_joyeux_convive_1

Catalogue 56 pages : 12euros (+ 5euros frais d’envoi en lettre suivie).

musiques-russes-textes

Informations pratiques :

Château de Vascoeuil
27910 Vascoeuil
Tél : 02 35 23 62 35

chateauvascoeuil@aol.com

Informations : CLIQUEZ
Situé à 20 km de Rouen et Gournay sur RN31

Horaires

Juillet/août : tous les jours de 10h30/12h30 et 14h30/18h30
1er septembre / 27 octobre : du mercredi au dimanche et les jours fériés de 14h30 à 18h

Tarifs

Plein 8 euros – Groupes 6,50euros (à partir de 20 personnes)
Réduit : 5,50 euros (enfants de plus de 10 ans / étudiants / demandeurs d’emploi)
4euros : handicapés (accès partiel handicap moteur)
Forfait famille 20euros (adultes et enfant + 10 ans)
Gratuit : pour les enfants de moins de 10 ans

Exposition “Cadeaux des tsars” au Musée de la Marine, Palais de Chaillot à Paris.

Juin 2010.

Voir sur You Tube

( Cliquez )

Exposition des œuvres religieuses de

Sergei Chepik jusqu’au 30 juillet 2010.

qs-chepic-auvers

La Russie de nouveau sur Montmartre.

les 14, 15 et 16 mai 2010.

photogalerie

Galerie André Roussard.

A l’occasion des festivités consacrées en 2010 pour l’Année Croisée France-Russie, ce haut lieu incontournable près de la Place du Tertre qu’est la Galerie Roussard, accueille des peintres russes vivant ou ayant vécu à Paris dans le cadre d’un week-end russe à Montmartre.

Rapellons que cette galerie a une particuliarite, celle d’être egalement une maison d’édition. André Roussard a édité: le dictionnaire des peintres montmartois (4850 artistes), le Montmartrois, les hauts lieux de Montmartre, Gen Paul ……

Le public aura l’occasion voir et découvrir des oeuvres de:

pierre-alechinsky

Pierre Alechinsky (1932) peintre.

Dans les années trente, Alechinsky étudie à l’école Decroly à Bruxelles. On oblige l’enfant gaucher à écrire de la main droite. La gauche, sa meilleure main, les éducateurs la lui laisseront pour les travaux ¬´ de moindre importance ¬ª : le dessin… De 1944 à 1948, il étudie l’illustration du livre, la typographie, les techniques de l’imprimerie et la photographie à l’√âcole nationale supérieure d’Architecture et des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles. Il découvre l’oeuvre d’Henri Michaux, de Jean Dubuffet et des surréalistes. Il rencontre et se lie d’amitié avec le critique d’art Jacques Putman, qui consacrera de nombreux écrits à son oeuvre. Il commence à peindre en 1947 et fait alors partie du groupe Jeune Peinture belge

montmartre-en-russe

Catherine Bogrow, calligraphe.

D’origine russe, née à Paris aprés la dernière guerre, elle se passionne pour la calligrahie, qu’elle a pratiquée dans un premier temps en autodidacte, en toute liberté d’expression.

Elle a découvert, chez les imprimeurs, la lettre au plomb et en bois, ce qui l’a confirmée dans son go√ªt immodéré de l’écriture, calligraphiée comme typographiée. Elève de Laurent Rébéna, elle étudie la lettre classique, puis sa version contemporaine abstraite, libérée et personnalisée. Elle donne à la lettre une vie propre, pour la faire danser dans l’espace blanc de la page, inventer des compositions dans lesquelles le geste et le trait importent plus que la lisibilité. Jouer de tous les instruments d’écriture possibles, les marier, les opposer afin de faire naître des formes insolites, voila toute l’obsession de sa vie de calligraphe. La composition, pour être réussie, doit transmettre une émotion forte.

lanskoy-fond-noir-41x29cm

Andréi Lanskoy ( 1902 Moscou – 1976 Paris), peintre, litographe.

Il arrive à Paris en 1921 et se consacre entièrement à la Peinture. Wilhelm Uhde le remarque dès 1924. Jusqu’en 1939, il expose aux Pays-Bas. √Ä Paris après la guerre, sous l’école hollandaise abstraite, sapeinture évolue vers le non-figuratif. Il peint en pâte avec une matière riche et généreuse. Ses harmonies sont très colorées sensibles et vibrantes. Lanskoy est l’un des derniers représentants vivants de cette école russe qui a donné tant de grans peintres, ce que l’on appelle “L’√âcole de Paris”.

serge-poliakoff_comporange

Serge Poliakoff ( 1900 Moscou – 1969 Paris), peintre.

Poliakoff s’établit en 1923 à Paris o√π il ne cessera de jouer dans les cabarets russes. En 1929, il s’inscrit à l’Académie de la Grande Chaumière. Ses peintures demeurent académiques jusqu’à la découverte qu’il fait à Londres ‚Äî o√π il séjourne de 1935 à 1937 ‚Äî de l’art abstrait et de la luminosité des couleurs des sarcophages égyptiens. Il se lie peu après avec Kandinsky, Sonia Terk et Robert Delaunay, Otto Freundlich.

528739_1

Vladimir Tchernychev (1952 Léningrad), peintre illustrateur.

Il vient en France, à Paris en 1978, ou il ne laisse enfermer dans aucun style ni dans aucune école. Ses toiles chargées de couleurs et de poésie, le font exposer en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, au Japon, aux USA à Paris et en province. Vladimir Tchernychev est également poète, il a écrit un conte russe ‚ÄúYaroslavna et le Dragon, qu’il a illustré de seize dessins dans le style trés personnel, celui de ses oeuvres. Il travaille à l’aquarelle, le pastel sec et l’encre de chine, toutes ces techniques se c√¥toient dans ses dessins, o√π sont représentés des personnages incoutournables des légendes russes. Le beau Prince Ivan, la Princesse Yaroslavna, le dragon Gorynnytah et la sorcière Babayaga (qui est une sorcières bonne), (aux éditions l’Harmattan).

img350

Tikhobrazoff (1946 Paris), peintre.

Ce peintre nous entraîne dans une aventure picturale des plus originales, avec une texture géométrique dans toutes ses compositions, une succession de traits qui s’entrecroisent comme pour mettre en valeur une structure centrale hiérarchisée arachnéenne. Derrière sa recherche picturale se cache un langage bien précis. Surnommé le ‚Äúpeintre des lignes qui parlent‚Äú, il est certainement le peintre qui nous fait réfléchir dans cette époque tumultueuse, o√π tant de choses disparaissent. On découvre une analogie avec la calligraphie, tout le “secret” de Tikhobrazoff est là, ses anamorphoses sont lisibles à l’aide d’un miroir ou en inclinant les toiles, afin de lire les citations, qui lui ont servi de thème.

Galerie André Roussard:

13, rue du Montcenis

75018 Paris.

Renseignements : ( CLIQUEZ )

Accés:

Métro: Lamarck-Caulaincourt ou Abbesses.

Funiculaire ou Montmartre bus (station Place du Tertre)

” Maximilian Volochine, poète, critique et peintre russe dans le Paris

de la Belle Epoque “

Du 2 au 25 juin

volochine-infoexpo-2461f

Poète et journaliste, critique littéraire et d’art, traducteur et aquarelliste, Maximilian Volochine (1877-1932) a vécu à Paris entre 1901 et 1916, promouvant la littérature et l’art français en Russie à travers ses multiples articles dans de grands quotidiens et de prestigieuses revues russes. Ce personnage charismatique, habitué des ateliers de Montparnasse, a aussi bien introduit Odilon Redon que Paul Claudel en Russie.

m-volochineMaximilian Volochine

Cette première exposition, organisée dans le cadre de l’année croisée France-Russie rend hommage au plus ” parisien ” des poètes russes à travers de nombreux documents, photographies, peintures, dessins, revues d’art provenant de collections publiques et privées russes et françaises.

Mairie du 6e

Salle du Vieux Colombier (1er étage)

Place Saint-Sulpice
78, rue Bonaparte

Paris 6°

Métro:St Sulpice,  St germain des Prés où  Mabillon

Lundi, mardi, mercredi, vendredi de 11h30 à 17h00
Jeudi de 11h30 à 19h00
Samedi de 10h00 à 12h00

Du 10 mai au 2 juin

Mairie du VIII°

Amitié franco-russe “un engouement populaire”

1893 – 1909

expo-mairie-viii

Exposition placé sous le haut patronage de S.E. Alexandre Orlov, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la Fédération de Russie, Monsieur François Lebel maire du 8° arrondissement, Christine Piredda adjoint au maire chargée de la culture, Arnaud de Labbey commissaire de l’exposition, Jean Denis Serena et Serge Nicot commissaires associés.

Pendant plus de 20 ans à l’orée du XXième siècle, l’amitié franco-russe a fait l’objet de multiples cérémonies et manifestations en France et en Russie.lus particulièrement, les visites du tsar Nicolas II ont été le théâtre de fêtes et de cérémonies dont le souvenir reste inscrit dans une multitude d’expression créatives (affiches, menus, médailles, bustes, photographies …). Exposition exceptionnelle de cette période.

Mairie du VIII° arrondissement Salle d’exposition. 3, rue de Lisbonne 75008 Paris. Métro St Augustin Entrée libre. Du lundi au vendredi de 13hà 18h, samedi de 9h à 13h.

image-16

Dans le cadre de l’année France-Russie, la Bibliothèque Sainte-Geneviève accueille l’exposition “Rendez-vous. Les artistes russes dans le livre français“. La matière de l’exposition tient en une collection de livres français illustrés par des artistes russes qui ont marqué l’édition de France dans les années 1920 et 1930. Elle a été patiemment et amoureusement rassemblée par Mikhaïl Seslavinski, bibliophile russe et grand admirateur de l’esprit français. Présente sous une autre forme lors du Salon du livre 2010, cette collection est exposée dans le vestibule et l’escalier d’honneur de la Bibliothèque. label-info

Bibliothèque Sainte-Geneviève 10, place du Panthéon 75005 Paris Entrée libre

Tous renseignements: ( Cliquez )

image-16

Dans le cadre de l’année France-Russie, la Bibliothèque Sainte-Geneviève accueille l’exposition “Rendez-vous. Les artistes russes dans le livre français“. La matière de l’exposition tient en une collection de livres français illustrés par des artistes russes qui ont marqué l’édition de France dans les années 1920 et 1930. Elle a été patiemment et amoureusement rassemblée par Mikhaïl Seslavinski, bibliophile russe et grand admirateur de l’esprit français. Présente sous une autre forme lors du Salon du livre 2010, cette collection est exposée dans le vestibule et l’escalier d’honneur de la Bibliothèque.

label-info

bib-ste-genevieve-extjpg

Bibliothèque Sainte-Geneviève 10, place du Panthéon 75005 Paris Entrée libre

Tous renseignements: ( Cliquez )

Du 30 mars au 30 avril

à Rueil – Malmaison,

label-info3

clip_image002

Exposition des photos réalisées par le hiéromoine Stéfan, supérieur du prieuré de Solovski à Arkhangelsk.

L’exposition présentera une soixantaine de photographies originales en couleurs et en noir et blanc. Ces vues constituent un témoignage unique de la vie monastique exprimée ” de l’intérieur “, dans l’atmosphère de la vie ascétique et liturgique quotidienne des moines des Solovki, et de celle des pèlerinages et processions. Le complexe monastique des Solovki se trouve dans l’Archipel du même nom, sur la Mer Blanche, dans le Grand Nord russe, non loin du Cercle polaire Arctique. Fondé au XVe siècle, le monastère prit un essor spirituel et économique de grande ampleur dès le XVIe siècle. A la révolution russe les Bolcheviques fermèrent dans le sang le monastère, qui servit de 1923 à 1939 de camp de travail forcé et de modèle pour le nouveau système concentrationnaire du Goulag, et aussi des camps nazis. Y périrent environ vingt mille personnes, peut-être beaucoup plus. La vie monastique repris il y a juste vingt ans, en 1990.

rueil-2  Saverio Maestrali mettant la dernière main à l'accrochage. Cliché CSTC.

Environ 600 personnes au total se sont déplacées lors de cet après-midi, venus de Rueil même et des environs, ainsi que des Russes de la région parisienne et de Paris. Certains on fait le voyage depuis Lyon.

58 photographies en noir et blanc et en couleur du hiéromoine Stefan (Postolyako) sont présentées au forum du rez-de-chaussée et dans la galerie haute, ainsi que 4 photographies en noir et blanc de Ventotene, de Saverio Maestrali. Les tirages ont été fait sous la direction de Saverio Maestrali par de grands tireurs de la Maison Picto, qui ont travaillé personnellement pour Cartier-Bresson, Boubat, et d’autres maîtres encore de la photographie de la seconde moitié du XXe siècle.

L’exposition a été l’occasion d’une table-ronde le samedi 10 avril réunissant des personnalités des monde orthodoxe, artistique et intellectuel, autour du moine Stefan, qui s’est déplacé spécialement pour l’occasion : l’Archiprêtre Nicolas Ozoline, Mr Nicolas Miletitch, le prof. Kobtzeff, le photographe italien Saverio Maestrali, le Prince Mourisy (Président de l’Association Européenne de Saint Vladimir qui finança les tirages)

rueil-1

Discours officiels avec de gauche à droite : Mme Carole Berté, Mr de La Serre, le Prince Constantin Pavlovitch Mourousy, Mr Saverio Maestrali, Mme Larissa Powichrowski, le hiéromoine Stefan, Mr Cyril Semenoff-Tian-Chansky. Cliché Ph. du Jonchay.

Cyril Semenoff-Tian-Chansky, commissaire de l’exposition Larissa Powichrowski, relations publiques

Médiathèque Jacques Baumel 15-21 boulevard Foch 92500 Rueil-Malmaison Tél.: 06.86.00.79.92

Tous renseignements : ( Cliquez )

Exposition unique sur le thème “Sainte Russie”

au Louvre du 5 mars au 24 mai 2010

image-1

Mardi 2 mars le Président Mevdeev et son épouse ont accompagné le couple présidentiel français pour inaugurer cette exposition, symbolisant la Russie.

inaugur-louvres

Dix-sept musées russes dont le Kremlin, la Galerie Tretiakov et le Musée historique de Moscou, les musées de Vladimir, de Souzdal et de Veliki Novgorod, ainsi que quatre bibliothèques et un centre d’archives y exposent 438 œuvres (sculptures, mosaïques, icônes, œuvres d’orfèvrerie, instruments liturgiques, broderies et manuscrits).

image-3

Une maquette d’un projet du célèbre architecte Rostrelli de Smolny, annonce au public le reste de l’exposition.

Des manuscrits uniques

image-5

certains datant du XIV siècle. Des objets de culte, calices ciboires, vases destinées à recevoir l’eau bénite,

image-10

des portes royales, que l’on trouve dans les églises orthodoxes. Portes d’or de la cathédrale de Souzdal.

image-6

Une collection d’icônes, provenant de la Galerie Trétiakov, de certains monastères, du musée russe…

image-7

De Novgorod le visiteur pourra découvrir les dernières trouvailles des archéologues, tels que des messages inscrits ou gravés sur des écorces de bouleau.

Le casque d’Ivan le Terrible.

image-9

Presque 1 000 ans d’histoire, en fait, depuis l’irruption dans l’histoire des ” Rhûs ” (début du IXe siècle), peut-être originaires de Scandinavie, jusqu’à Pierre le Grand (1682-1725), retracés grâce un rassemblement exceptionnel de plus de 400 œuvres, dont beaucoup n’étaient jamais sorties de Russie. Même le président Dmitri Medvedev en a été étonné, lors de l’inauguration de l’exposition.

st-cyrille

Cette exposition exceptionnelle consacrée à l’art russe ancien offre aux regards l’histoire de la Russie chrétienne, du IXe au XVIIIe siècle.

Celle-ci commence avec l’apparition des “Russes” dans l’histoire et avec les rivalités et luttes d’influence entre Latins, Vikings et Byzantins. Puis surviennent les premières conversions dans la Rous’ de Kiev, qui aboutissent au célèbre “baptême” du prince Vladimir en 988. La Rous’ devient alors définitivement chrétienne et reprend le modèle ecclésiastique de Constantinople. L’art chrétien s’épanouit dans la Rous’, à Kiev, à Tchernigov, à Novgorod, à Pskov, à Vladimir, à Souzdal… hésitant alors entre prépondérance byzantine et tentation de l’Occident latin.

Après la coupure introduite au XIIIe siècle par l’invasion et la domination mongole, l’art chrétien renaît dans toute sa splendeur dans les grands centres de la Russie médiévale, accompagné par un dynamisme monastique sans précédent, tandis que peu à peu s’impose l’ascendant de Moscou. C’est aussi le temps des peintres Théophane, Roublev et Dionisi.

Au XVIe siècle, Moscou, qui se proclame “Troisième Rome” et devient une “Nouvelle Jérusalem”, inaugure sous les règnes de Basile III et Ivan IV le Terrible un nouvel âge d’or de l’art russe, qui culmine avec le couronnement d’Ivan le Terrible comme tsar (1547) et avec l’avènement du Patriarcat de Moscou (1589).

Enfin, après le “temps des troubles“, les conflits et renouveaux qui traversent le XVIIe siècle sous les premiers Romanov et la réforme du patriarche Nikon précèdent les changements politiques et esthétiques radicaux imposés par Pierre le Grand.

L’exposition se clôt sur deux portraits emblématiques: celui de Féodor III Romanov représenté en habit de cour dans un hiératisme quasi oriental et celui de son demi-frère Pierre Le Grand, campé en armure par un peintre britannique dans la tradition occidentale du 17e siècle.

Rueil-Malmaison dans le cadre de l’Année des échanges culturel France-Russie

expose en deux endroits Nikolaï Kouzmine

Du 29 mars au 27 avril 2010

image-27

Nikolaï KOUZMINE est né en 1938 sur les bords de la Volga, il est reconnu aujourd’hui comme l’un des grands représentants de l’Ecole moscovite. A près ses études à l’Académie des Beaux Arts Stroganov de Moscou, il participe à de nombreuse expositions en Russie et en Europe. Plusieurs de ses tableaux font partis de grandes collections privées.

image-34

Galerie d’Art Maisons des Muses

10 – 12 Bd du Maréchal Foch 92500 Rueil-Malmaison

Médiathèque Jacques Baumel

15 – 21 Bd du Maréchal Foch 92500 Rueil-Malmaison

Du 26 au 31 mars 2010

Porte de Versailles

salon-du-livre

Un stand russe avec plus de 1000 livres des maisons d’édition russes contemporaines. Pavillon 1 ( stand C 58 )

– L’exposition d’art ” Les images de Tchékhov dans les illustrations des livres russes “, à l’occasion du 150 ème anniversaire de l’écrivain.

– Installation original ” L’Univers de Tolstoï “, pour le IOOème anniversaire de la mémoire du grand écrivain.

– Exposition des autographes uniques et des documents ” La France et les relations culturelles franco-russe dans les collections de la Maison de Pouchkine “.

– Exposition de photos ” Escadrille Normandie – Niémen“.

Exposition ” Rendez-vous des peintres russes dans les éditions françaises de la première moitié du XX siècle

(Stand K 36)

image-4

Tout le programme des manifestations russes au Salon: ( Cliquez )

Tous les détails du stand russe ( Cliquez )

label-info2

Musée du Louvre.

“Le Patrimoine architectural russe, en question.”

Conférence mercredi 07 avril 2010

restauration-eglise

de 10h à 18h Restaurer, reconstruire : les églises russes, un patrimoine architectural en questions

Ce regain de considération patrimoniale, accentué depuis 1991, bat aujourd’hui son plein. Des restaurations aux reconstructions à l’identique, les initiatives foisonnent de manière parfois dispersée, servant un fort désir identitaire. Les édifices médiévaux du Kremlin et les emblématiques monuments de la Place Rouge, les monastères et les constructions en bois du XVIIIe siècle, les reconstructions spectaculaires comme celle de l’Eglise du Saint Sauveur de Moscou, sont autant de cas d’étude qui montrent une approche hétérogène de la sauvegarde patrimoniale. Par delà l’important investissement scientifique, qui a permis de remettre au jour l’état original, longtemps occulté, d’ouvrages anciens, la réhabilitation d’édifices symboliques de la Sainte Russie engage aussi un nouveau rapport au passé.

Horaires:

10h: Ouverture, par Jan Krauze et Henri Tincq, Le Monde

Le patrimoine religieux entre l’Eglise et l’Etat de l’époque impériale à la Russie contemporaine

10h15 La Commission Archéologique Impériale et la protection de Sainte Russie : un héritage oublié de la politique patrimoniale ? Par Alexandre Musin, Académie des Sciences de Russie, Saint Petersburg 10h45 Le traitement des monuments architecturaux dans l’URSS : l’Etat, l’Eglise et l’Intelligentsia Par Nikolaï Mitrokhine, Université de Brême 11h15 L’Eglise orthodoxe russe et l’Etat dans la Russie contemporaine Par Kathy Rousselet, Sciences Po, Paris 11h45: Débat Lieux saints et objets de culte : pratiques de conservation et de restauration

14h30 Les restaurations de sites religieux historiques dans la Russie soviétique et post-soviétique Par Alexei Shchenkov, Institut d’Architecture de Moscou 15h L’architecture en bois de la Russie : un héritage oublié Par Mikhaïl Miltchik, Institut de recherche pour la restauration, Saint-Pétersbourg 15h30 Lieux de culture ou lieux de culte : quel avenir pour les “musées-réserves”? Par Irina Chunikhina, Ecole des hautes études en sciences sociales 16h La Vierge de Vladimir de la Galerie Trétiatov : des cimaises du musée à l’autel Par Michel Rutschkowsky, Inspection générale des musées de France 16h20: Débat En collaboration avec Le Monde. Manifestations organisées dans le cadre de l’Année France-Russie 2010/ www.france-russie2010.com

Auditorium du Louvre Accès, Tarifs, Informations, Réservations Accès par la pyramide, le passage Richelieu ou les galeries du Carrousel. Tarifs Plein : 5 euros Réduit : 4 euros ” Solidarité ” :3 euros ” Jeunes ” : 2 euros Informations 01 40 20 55 55, de 9h à 19h du lundi au vendredi.

Sadko, sculpteur expose du 8 au 27 mars

Galerie 89 / Viaduc des arts

image-21

Sadko expose régulièrement depuis 1986 en France et à l’étranger. En bronze, parfois associées à d’autres matériaux, ses sculptures nous font parcourir avec poésie et spiritualité la trace de l’homme dans l’univers. Sadko transpose certaines de ses sculptures en sculptures-bijoux. Il a également réalisé plusieurs oeuvres monumentales.

image-32

Galerie 89 / Viaduc des arts 89 rue Daumesnil, 75012 Paris M° Gare de Lyon

Tél: 01 77 62 84 89

Mobile: 06 13 72 91 04

Ouvert tous les jours de 11h à 19.30. Le jeudi 18 –º–∞rs – de 11h à 22h

affiche-expo-icone

Dans le cadre de l’année de la Russie en France Anne-Marie Toumanoff-Gatellier exposera ses icônes au salon des artistes du Hurepoix dans la salle Gérard Philippe de Sainte Geneviève des Bois. A cette occasion Gabriel Erguine, peintre d’origine russe, né à Furstenwalde (Allemagne) présentera ses oeuvres.

erguine

icone-4

Sur le stand des icônes d’Anne Marie Toumanoff-Gatellier, vous pourrez vous procurez le CD de la chorale de l’Eglise de la Dormition de St Geneviève des Bois.

cd-pochette

Au Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris

Inauguration de l’exposition :

“Une fenêtre sur la Russie”

1-exter-clcr

Au moment où le Président Dimitri Medvedev était reçu à la Mairie de Paris par Monsieur Bertrand Delano√´, devant un parterre des plus importantes délégations d’associations et personnalités russes de l’émigration de Paris et de province, la Première Dame de Russie, Madame Svetlana Medvedeva était invitée avec les ministres de la Culture de Russie, Monsieur Alexandre Avdeev, et de France, Monsieur Frédéric Mitterand, pour inaugurer cette exposition regroupant de jeunes artistes émérites de différentes régions de Russie.

1-arrivee-mm

Madame Medvedeva a été accueillie par les hauts responsables du Centre culturel et applaudie par les invités conviés à cette manifestation d’ouverture de “L’ Année Croisée France Russie” parmi lesquels on a pu remarquer, Madame Irina Bokova Directrice de L’UNESCO, de Mireille Matthieu, Monsieur N. Chibaieff .. .

1-discours-mm

Après les discours officiels et les remerciements, un concert avec les solistes de l’Académie des jeunes chanteurs du théâtre du Mariinsky interprétérent un programme de chant classique.

1-avd-peintr  Le ministre de la Culture A. Avdeev félicite les artistes et  Monsieur A. Tchoubine responsable de la délégation.

Les personnalités invitées accompagnèrent Madame S. Medvedeva dans sa visite de l’exposition des artistes peintres, sculpteurs et styliste présents.

1-artistes-et-mm

Nous avons, au cours de cette inauguration, pu nous entretenir avec le ministre de la Culture russe, lequel je le rappelle est Membre d’honneur de l’ association Artcorusse.

1-tab-mg_2606

(Crédits photos Artcorusse 2 mars 2010)

L’exposition est organisée par le Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie, la Fondation pour les initiatives sociales et culturelles, l’Agence fédérale Rossotroudnitchestvo, la Direction des programmes internationaux, le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris avec le soutien de l’Ambassade de Russie en France et de la Corporation d’Etat ” Vnecheconombank “. L’objectif de l’exposition est de faire découvrir au public français l’art figuratif contemporain de Russie. L’exposition comprend 122 oeuvres de 58 jeunes artistes, élèves des préstigieuses Ecoles d’Art de Russie (peinture, art graphique, sculpture), venus de 30 régions russes : Moscou et région de Moscou, Saint-Pétersbourg et région de Leningrad, Tchouvashie, Tchétchénie, Ossetie du Nord, Régions de Krasnodar et de Kransnoyarsk, Régions d’Orel, de Novgorod, de Kirov, d’Ivanovo et d’autres.

5-31_mars_2010

Exposition du 5 au 31 mars. Entrée libre Horaires d’ouverture : Lundi au Vendredi. : 11h00 – 18h00 Sam. – Dim. : Fermé Centre de Russie pour la science et la culture 61, rue Boissière, 75116, Paris

avant-garde-russe-1

Du 4 au 28 mars 2010

Exposition de Dimitri Kawark

“OUROBOROS”

“Radical Bio-Morphique” ou le “Cerveau imaginant”

avant-garde-russe-2

Si Ossip Zadkhine écrivait que “le langage de la sculpture est un néant prétentieux s’il n’est pas composé de mots d’amour et de poésie“, Dimitri Kawarga le destructure puis le recompose enrichi d’émotions pures où l’alchimie se fait humaniste et nous fait rêver.

Galerie Brissot Art Contemporain

48, rue de Verneuil, 75007 Paris

Ouvert de mardi au samedi de 13h à 19h.

Pablo Picasso (1881-1973)

picasso-laquarelle-picasso-and-watercolors-l-1

Né à Malaga en Espagne. Son père était peintre, professeur de dessin, conservateur du musée de Malaga. Il est considéré comme un des artistes majeurs du 20ème siècle, qui auront profondément marqué l’art moderne.

185817127

Olga Khokhlova.

L’exposition de “Picasso. Moscou” de la collection du Musée national de Paris au Musée des beaux-arts Pouchkine sera l’événement principal de l’année de la France en Russie, a annoncé la conservatrice adjointe du musée Zinaïda Bonami.

Les pièces de musée sont en tournée internationale et nous espérons que le projet de Moscou sera exclusif: nous envisageons de présenter au public la plus vaste rétrospective consacrée aux expérimentations de l’artiste du XXs.”, a-t-elle précisé.

Ainsi, les visiteurs de l’exposition “Picasso. Moscou” pourront découvrir le portrait de la ballerine Olga Khokhlova, première femme du peintre, ainsi que des photos tirées de ses archives, signées par la troupe de Diaghilev.

Il travaille comme décorateur pour le ballet Parade de Léonide Massine et les Ballets russes de Serge de Diaghilev, sur une musique d’Erik Satie.

image-21

Olga Khohlova et Diaghilev.

Il rencontre la danseuse Olga Khokhlova, danseuse étoile des ballets de Diaghilev, qui devint sa femme dont elle a pris le nom Olga Ruiz Picasso.

image-14

Dans une veine décorative, Picasso réalisa plusieurs portraits d’elle et de leur fils (Paul en Pierrot en 1925).

pica2108

Paul en Pierrot.

L’exposition organisée au Musée national des beaux arts (musée Pouchkine) sera ouverte au public à partir du 25 février 2010.