Peinture

Anne de Colbert – Christophorov

Galerie des Beaux Arts de Sofia

à partir du 12 juillet 2011

Anne Christophorov est née et a vécue en Provence. Elle est venue à Paris avec sa famille, pour exercer sa passion: la Peinture. Peintre atypique, trés fortement influencée par les couleurs rouges de sa Provence natale, elle est présente dans de nombreux salons depuis 1970, comme la SNBA salon parisien, membre d’Artcorusse.

Galerie Nationale des Arts, Sofia.

Découvrir cette artiste: ( CLIQUEZ )

Anne de Colbert – Christophorov

Le nom de jeune fille d’Anne en dit long sur ses origines. Ce nom est devenu adjectif dans les manuels d’économie et désigne un ancêtre qui était tout sauf un joyeux drille. Comment en est-elle arrivée à la peinture?

Les Beaux Arts, de l’avis de ses géniteurs, étaient un repaire de barbus lubriques, qui banquetaient en chantant à tue tête sur les pentes de Montmartre ou dans des lieux non avouables de la capitale.

Pas question d’aller au Beaux Arts !

Une chance : cela lui évita de devenir artiste académique ou minimaliste gribouilleux.  Elle devint  autodidacte sans Maîtres ni Ecole. Cet anarchisme artistique s’accompagna d’une autre déviance : elle épousa un immigré bulgare (il aurait pu être moldo valaque) sans nom ni fortune. Ils eurent quatre enfants, et elle dut attendre l’entrée à l’école du plus jeune, pour commencer à peindre. Mais alors là, quel déchaînement:  couleurs,  rêves,  tourbillons diaboliques.

A sa grande surprise, sa peinture plaisait. On la voyait aux quatre coins du monde accompagnée de ses toiles . Du Togo à la  Finlande, de la Bulgarie (vingt fois) à la Tunisie en passant par Saint Pétersbourg.

Sa peinture parle au cœur, elle est difficile à classer, mais, populaire avant tout.

Anne Christophorov, peintre fait découvrir au travers de ces toiles sa Provence natale. Elle raconte dans ses œuvres une histoire, dans un lyrisme poètique.

La pomme d'Or.

« Partage ton bonheur  ton espérance, ignore ton chagrin, assume ton destin, vis ta vie. » A.C.

Elle expose depuis 1970 en France et à l’étranger, régulièrement à la SNBA (Société Nationale des Beaux Arts, salon parisien prestigieux).

Découvrir Anne de Colbert- Christophorov sur son site:

( CLIQUEZ )

Ses dernières expositions ont fait découvrir ses œuvres et son talent en Mai 2011 à Tirana et plus récemment

à la Galerie Nationale des Beaux Arts de Sofia ( Bulgarie).

Galerie Nationale des Beaux Arts de Sofia.

Anne de Colbert Christophorov à la Galerie Nationale des Beaux Arts de Sofia,
devant ses œuvres.(juillet 2011)

L'artiste et son mari (à gauche sur la photo )le jour du vernissage

Un film a été réalisé sur les œuvres d’Anne de Colbert – Christophorov, des extraits sont visibles

sur Youtube:  ( CLIQUEZ )

et sur Dailymotion:  ( CLIQUEZ )

Juillet 2013

Anne de colbert-Christophorov espose actuellement en juillet 2013 au Kazakhstan et simultanément en Bulgarie.

07:13 Astana

Anne de Colbert Christophorov le jour du vernissage, à la Galerie “A Sanat”,

le jour du vernissage devant une de ses dernières toiles.

ANNe kazakhstan 07:2013

L’exposition restera ouverte jusqu’au 10 août 2013
de 10 à 19 heures tous les jours sauf dimanche
« Noursaya 1 » (en face de la Maison des Ministères)
14, rue Konaev – Astana, République du Kazakhstan

≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈≈

Exposition en Turquie en 2014

33x70 kazakistan afi?


						
					

Une toile de l’artiste russe Ilya Repin pour la première fois aux enchères.

Réalisée en 1875, l’huile sur toile représente l’animation d’un café parisien, sujet qui dévie audacieusement des habituels sujets russes de Repin. Le tableau a été exposé au Salon Parisien l’année de sa création, avant d’être acheté en 1916 par le grand père de l’actuel propriétaire, un ami personnel de Repine.

Les enchères se dérouleront le 6 juin 2011 et se consacreront uniquement à l’art russe d’après guerre et contemporain. Intitulée “Un café parisien”, l’œuvre d’Ilya Repin est estimée entre 3 et 5 M€.

Ilya Répine autoportrait.

Ilya Iefimovitch Repin (1844-1930) est l’un des principaux peintres et sculpteurs russes du mouvement artistique « Ambulant » (mouvement réaliste en Russie). Son œuvre exprime souvent une critique cinglante de l’ordre social, en réaction contre l’enseignement académique enseigné à l’Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg et contre les inégalités de la condition du peuple russe.



Exposition du 8 au 23 avril

Galerie l’Aléatoire.

MILLE ET UN ŒUFS

Les oeufs proposés pour cette expostion, à l’approche des Fêtes de Pâques, sont peints à la main,

par Ines Keltchewsy, artiste de renommée internationale

Technique de la  Pyssanka, technique originaire des pays slaves, ou travaillés à l’acide
et à la fraise de dentiste.

Véritable œuvres d’art sur des œufs qu’ils soient de poule, de cane, d’autruche ou d’autres.

Voir sur le site Ines Keltchewsky ( CLIQUEZ ).

Galerie l’Aléatoire

29 rue de Bièvre

75005 Paris

Métro: Maubert Mutualité.

Heures d’ouverture de la galerie:

du mercredi au samedi

de 14h à 19h

http://galerielaleatoire.com

15ème Salon d’ARTMANEGE  de Moscou

au Manège.

Les dernières toiles de Volodia Popov

du 1 au 5 décembre 2010

Volodia Popov va à l’occasion de ce salon prestigieux exposer ses dernières œuvres.

Peintre russe,  né à Mitchourinsk (Russie) en 1961, en 1993 obtient le diplôme de l’Académie d’art et de design Moukhine à Saint Ptersbourg, (département peinture monumentale), depuis 2002 il vit et travaille  à Paris. Le public russe va le découvrir et sera entraîné dans des délires de formes, de couleurs, de situations, bref dans un monde qui pour être issu de sa réalité quotidienne n’en est pas moins transfiguré par son imagination galopante. Tout y est symbolique, tout y est référence à la culture, la tradition, la religion, la mythologie à la Vie.

La fille à la poupée.

Volodia Popov peut difficilement renier ses origines russes qui ont laissé des empreintes indélébiles dans toutes ses toiles. Il place en chaque tableau des allusions non dissimulées à la culture, à la religion, au quotidien de ce pays. Jusqu’à la composition de ses toiles dont la personnalité s’est nourrie d’une tradition bien établie.

L'Eglise sur l'Île  (65X54)

Si Volodia Popov prend toute liberté envers la perspective et la figuration des objets et des lieux, telles que les conçoit la peinture occidentale, sans nul doute il se réfère en partie au dessin et aux couleurs que l’on retrouve dans toutes les icônes. c‘est ce qui donne tant de richesse et de signification à son œuvre.

(Clara Pozniakoff)

ЗОЛОТАЯ РЫБКА (90Х90) Le poisson d'or. 


Vladimir TCHERNYCHEV

Cet artiste russe est né à Léningrad en 1952, dés l’âge de neuf ans commence à peindre, et à douze ans il s’inscrit à l’Académie des Beaux Arts. Il obtient les diplômes de peintre et de décorateur en 1973 et devient décorateur de théâtre. Il connait comme beaucoup des ses confrères la destruction de ses œuvres , les art étant alors trés sévèrement encadrés et l’art contemporain censuré.

Il vient en France, à Paris en 1978, ou il ne laisse enfermer dans aucun style ni dans aucune école. Ses toiles chargées de couleurs et de poésie, le font exposer en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, au Japon, aux USA à Paris et en province. Vladimir Tchernychev est également poète, il a écrit un conte russe “Yaroslavna et le Dragon, qu’il a illustré de seize dessins dans le style trés personnel, celui de ses œuvres.
Il travaille à l’aquarelle, le pastel sec et l’encre de chine, toutes ces techniques se côtoient dans ses dessins, où sont représentés des personnages incoutournables des légendes russes. Le beau Prince Ivan, la Princesse Yaroslavna, le dragon Gorynnytah et la sorcière Babayaga (qui est une sorcières bonne), (aux éditions l’Harmattan).

Il nous entraîne dans un monde de féerie, ou les messages se mèlent à une analyse de notre monde.

Plus de renseignements sur son site: ( CLIQUEZ )

Pavel Chmaroff ( 1874 – 1950 )

Galerie Zourab Tsereteli

20 juillet – 22 août 2010

capture-de28099ecran-2010-07-21-a-114904

L’Académie des Beaux Arts de Moscou, Joel Garcia et l’Association “Dialogue franco-russe”, présentent dans les salles de la galerie du sculpteur Zourab Tsereteli,dans le cadre de l’Année croisée France Russie:

imgasp

Galerie Z. Tsereteli, filiale de l’Académie des Beaux Arts de Moscou

90 oeuvres de Pavel Chmaroff, cet artiste né en Russie à Voronej. Elève d’Ilya Répine à l’Académie des Beaux Arts de Saint Pétersbourg, nommé académicien en 1916, il parcouru l’Europe pour s’installer à Paris en 1924. Portraitiste, dessinateur, aquarelliste, il avait une prédilection pour les baigneuses.

s000074_619260

Durant cette exposition un film documentaire “Pavel Chmaroff ” du réalisateur Nicolas Tikhobrazoff est présenté.

Extraits du film sur Daylimotion ( Cliquez ), version en français.

Extraits du film sur Youtube ( ÔªøCliquez ).

moloz

En septembre l’exposition sera présentée à Voronej, ville natale de ce grand peintre, au musée I.H. Kramskovo.

cmaroff-paysanne

verniss-p-chmaroff

Vernissage le 20 juillet en présence de Jo√´l Garcia (le collectionneur), Catherine Boncenne commissaire de l’exposition et les personnalités de l’Académie des Beaux Arts de Moscou.

Galerie Zourab Tsereteli

19 rue Pretchitenka

Moscou.

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 12h à 20h, dimanche de 12 à 19 h.

Extrait du film documentaire “Pavel Chmaroff”, sélectionné au IV° Festival du film “Zerkolo” à Ivanovo. P. Chmaroff peintre russe né à Voronej en Russie, a vécu, travaillé à Paris, décédé en 1950 pres de Paris.


Pavel Chmaroff peintre russe (1874-1950)
envoyé par artcorusse. – Regardez plus de courts métrages.

” Espaces Croisés”

Mikhaïl ROMADINE

Exposition à l’Espace Cardin de peintures d’aquarelles et d’illustrations,

mariage du thème des ballets et de l’Espace. Juin 2010.

Voir l’expsosition:

La Russie de nouveau sur Montmartre.

les 14, 15 et 16 mai 2010.

photogalerie

Galerie André Roussard.

A l’occasion des festivités consacrées en 2010 pour l’Année Croisée France-Russie, ce haut lieu incontournable près de la Place du Tertre qu’est la Galerie Roussard, accueille des peintres russes vivant ou ayant vécu à Paris dans le cadre d’un week-end russe à Montmartre.

Rapellons que cette galerie a une particuliarite, celle d’être egalement une maison d’édition. André Roussard a édité: le dictionnaire des peintres montmartois (4850 artistes), le Montmartrois, les hauts lieux de Montmartre, Gen Paul ……

Le public aura l’occasion voir et découvrir des oeuvres de:

pierre-alechinsky

Pierre Alechinsky (1932) peintre.

Dans les années trente, Alechinsky étudie à l’école Decroly à Bruxelles. On oblige l’enfant gaucher à écrire de la main droite. La gauche, sa meilleure main, les éducateurs la lui laisseront pour les travaux ¬´ de moindre importance ¬ª : le dessin… De 1944 à 1948, il étudie l’illustration du livre, la typographie, les techniques de l’imprimerie et la photographie à l’√âcole nationale supérieure d’Architecture et des Arts visuels de La Cambre à Bruxelles. Il découvre l’oeuvre d’Henri Michaux, de Jean Dubuffet et des surréalistes. Il rencontre et se lie d’amitié avec le critique d’art Jacques Putman, qui consacrera de nombreux écrits à son oeuvre. Il commence à peindre en 1947 et fait alors partie du groupe Jeune Peinture belge

montmartre-en-russe

Catherine Bogrow, calligraphe.

D’origine russe, née à Paris aprés la dernière guerre, elle se passionne pour la calligrahie, qu’elle a pratiquée dans un premier temps en autodidacte, en toute liberté d’expression.

Elle a découvert, chez les imprimeurs, la lettre au plomb et en bois, ce qui l’a confirmée dans son go√ªt immodéré de l’écriture, calligraphiée comme typographiée. Elève de Laurent Rébéna, elle étudie la lettre classique, puis sa version contemporaine abstraite, libérée et personnalisée. Elle donne à la lettre une vie propre, pour la faire danser dans l’espace blanc de la page, inventer des compositions dans lesquelles le geste et le trait importent plus que la lisibilité. Jouer de tous les instruments d’écriture possibles, les marier, les opposer afin de faire naître des formes insolites, voila toute l’obsession de sa vie de calligraphe. La composition, pour être réussie, doit transmettre une émotion forte.

lanskoy-fond-noir-41x29cm

Andréi Lanskoy ( 1902 Moscou – 1976 Paris), peintre, litographe.

Il arrive à Paris en 1921 et se consacre entièrement à la Peinture. Wilhelm Uhde le remarque dès 1924. Jusqu’en 1939, il expose aux Pays-Bas. √Ä Paris après la guerre, sous l’école hollandaise abstraite, sapeinture évolue vers le non-figuratif. Il peint en pâte avec une matière riche et généreuse. Ses harmonies sont très colorées sensibles et vibrantes. Lanskoy est l’un des derniers représentants vivants de cette école russe qui a donné tant de grans peintres, ce que l’on appelle “L’√âcole de Paris”.

serge-poliakoff_comporange

Serge Poliakoff ( 1900 Moscou – 1969 Paris), peintre.

Poliakoff s’établit en 1923 à Paris o√π il ne cessera de jouer dans les cabarets russes. En 1929, il s’inscrit à l’Académie de la Grande Chaumière. Ses peintures demeurent académiques jusqu’à la découverte qu’il fait à Londres ‚Äî o√π il séjourne de 1935 à 1937 ‚Äî de l’art abstrait et de la luminosité des couleurs des sarcophages égyptiens. Il se lie peu après avec Kandinsky, Sonia Terk et Robert Delaunay, Otto Freundlich.

528739_1

Vladimir Tchernychev (1952 Léningrad), peintre illustrateur.

Il vient en France, à Paris en 1978, ou il ne laisse enfermer dans aucun style ni dans aucune école. Ses toiles chargées de couleurs et de poésie, le font exposer en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, au Japon, aux USA à Paris et en province. Vladimir Tchernychev est également poète, il a écrit un conte russe ‚ÄúYaroslavna et le Dragon, qu’il a illustré de seize dessins dans le style trés personnel, celui de ses oeuvres. Il travaille à l’aquarelle, le pastel sec et l’encre de chine, toutes ces techniques se c√¥toient dans ses dessins, o√π sont représentés des personnages incoutournables des légendes russes. Le beau Prince Ivan, la Princesse Yaroslavna, le dragon Gorynnytah et la sorcière Babayaga (qui est une sorcières bonne), (aux éditions l’Harmattan).

img350

Tikhobrazoff (1946 Paris), peintre.

Ce peintre nous entraîne dans une aventure picturale des plus originales, avec une texture géométrique dans toutes ses compositions, une succession de traits qui s’entrecroisent comme pour mettre en valeur une structure centrale hiérarchisée arachnéenne. Derrière sa recherche picturale se cache un langage bien précis. Surnommé le ‚Äúpeintre des lignes qui parlent‚Äú, il est certainement le peintre qui nous fait réfléchir dans cette époque tumultueuse, o√π tant de choses disparaissent. On découvre une analogie avec la calligraphie, tout le “secret” de Tikhobrazoff est là, ses anamorphoses sont lisibles à l’aide d’un miroir ou en inclinant les toiles, afin de lire les citations, qui lui ont servi de thème.

Galerie André Roussard:

13, rue du Montcenis

75018 Paris.

Renseignements : ( CLIQUEZ )

Accés:

Métro: Lamarck-Caulaincourt ou Abbesses.

Funiculaire ou Montmartre bus (station Place du Tertre)

” Maximilian Volochine, poète, critique et peintre russe dans le Paris

de la Belle Epoque “

Du 2 au 25 juin

volochine-infoexpo-2461f

Poète et journaliste, critique littéraire et d’art, traducteur et aquarelliste, Maximilian Volochine (1877-1932) a vécu à Paris entre 1901 et 1916, promouvant la littérature et l’art français en Russie à travers ses multiples articles dans de grands quotidiens et de prestigieuses revues russes. Ce personnage charismatique, habitué des ateliers de Montparnasse, a aussi bien introduit Odilon Redon que Paul Claudel en Russie.

m-volochineMaximilian Volochine

Cette première exposition, organisée dans le cadre de l’année croisée France-Russie rend hommage au plus ” parisien ” des poètes russes à travers de nombreux documents, photographies, peintures, dessins, revues d’art provenant de collections publiques et privées russes et françaises.

Mairie du 6e

Salle du Vieux Colombier (1er étage)

Place Saint-Sulpice
78, rue Bonaparte

Paris 6°

Métro:St Sulpice,  St germain des Prés où  Mabillon

Lundi, mardi, mercredi, vendredi de 11h30 à 17h00
Jeudi de 11h30 à 19h00
Samedi de 10h00 à 12h00

3tarkovskiy

IV° Festival International A. Tarkovski

“Zerkalo”

du 24 au 30 mai 2010 à Ivanovo (Russie)

Le programme du festival comprend: Concours international : de films de fiction. Panorama du cinéma russe “Nouveau cinéma russe”. Panorama des films non-fiction, documentaires. Animation panoramique. Programme des films, consacrée au 65e anniversaire de la Grande Victoire.Débats professionnels. Master-classes. Rétrospectives des films de André Tarkovski (né en 1932 à Zavrajye Russie , décédé en France à Neuilly en 1986) et d’Alexandre Gordon (né en 1912 dans le Kansas (USA) décédé en 2006) . Le cru 2010 offrira aux spectateurs de plus en plus nombreux, près de 120 films à découvrir. Cette année le Président de ce grand festival international est Pavel Loungine .

p-lounguine

Jury 2010

Kim Dong-HO, Président du Jury Directeur du Festival International du Film de Pusan. Corée du Sud ALEXANDER Yanakiev historien du cinéma, conférencier, critique, éditeur. Bulgarie ALEXEI MIZGIRYOV Réalisateur, scénariste. Russie Tom Stern Directeur de la photographie. USA La France est présente à ce festival avec quatre films: “L’OURAGAN KALATOZO” et “SERGUE√è PARADJANOV, LE REBELLE” tous deux de Patrick Cazals, ” Alexandre Sokourov, Question sur le cinéma” du régisseur Anne Imbert et “Pavel Chmaroff (1874 – 1950)” peintre russe, du réalisateur français Nicolas Tikhobrazoff (Président-fondateur d’Artcorusse). Films sélectionnés dans la catégorie film non-fiction. Artcorusse avait annoncé l’exposition rétrospective de ce peintre en janvier dernier, ( Cliquez ). A l’occasion de cette exposition Nicolas Tikhobrazoff a réalisé un film sur les toiles de cet artiste. Cette collection unique, qui appartient à Joel Garcia, collectionneur d’oeuvres d’art français, va être exposée à la Galerie Tseretelli à Moscou avant d’être présentée à Voronej, ville russe où est né cet artiste quasiment inconnu des Russes, puisqu’il est arrivé en France et a vécu à Paris dès 1924. Il est décédé en 1950 à Boulogne Billancourt.

Renseignements en français sur le Festival ( Cliquez ), en russe ( Cliquez )

Renseignements en russe sur le programme du Festival ( Cliquez )

capture-de28099ecran-2010-05-12-a-102538

La rame de Métro “Aquarelle” à Moscou.

La rame Aquarelle, qui circule dans le métro de Moscou depuis 2007, présentera à partir du 12 mai une nouvelle collection d’aquarelles provenant du Musée des Beaux-arts Pouchkine à l’occasion du 75e anniversaire du métro.

Une nouvelle exposition de chefs-d’oeuvre de peintres aquarellistes provenant des collections du Musée des Beaux-arts Pouchkine quittera la station Partizanskaïa le 12 mai, à 11h30 locales.

capture-de28099ecran-2010-05-12-a-102652

(Photos: Vladimir Vyatkin)

La rame Aquarelle, la cinquième rame spécialisée du métro moscovite, a déjà présenté une exposition de tableaux du Musée russe de Saint-Pétersbourg de mai à octobre 2009. Des oeuvres de Karl et d’Alexandre Brullov, d’Isaak Levitan, d’Ilia Repine, de Nicolas Roerich et d’autres peintres russes ont accompagné les passagers du métro moscovite pendant six mois. Les quatre autres rames spécialisées du métro moscovite sont “Moscou, ville qui lit” (consacré à la littérature russe et étrangère), “Bataille de Koursk” (consacré à la bataille), “Milicien populaire” (consacré à l’exploit des milices populaires pendant la bataille de Moscou en 1941-1942) et la “Flèche rouge” (consacré au premier train de luxe soviétique reliant Moscou à Saint-Pétersbourg). Les deux premiers wagons du train Flèche rouge ont été endommagés lors de l’attentat-suicide du 29 mars 2010, mais le train circulera de nouveau après les travaux de réparation. “La sixième rame baptisée Sokolniki, qui sera une réplique du premier train de métro moscovite, circulera à partir du 15 mai, date du 75e anniversaire du métro...”, a annoncé le directeur du métro Dmitri Gaïev en février dernier.

Exposition des peintures

Rêves Russes” de Guéorgi Chichkine

du 3 au 10 mai 2010

chichkine

Guéorgui Chichkine  dès l’âge de 10 ans,  a été admis à l’école des Beaux-Arts, Le jeune Chichkine a voyagé à travers les nombreuses villes anciennes de son pays, muni de son chevalet. Dans le Cathédrale d’Assomption de Vladimir, ex-capitale de Russie, il est très impressionné par les fresques d’Andreï Roublev, considéré comme le premier peintre russe.
Diplômé de l’École nationale supérieure des Beaux-Arts et d’Architecture de Sverdlovsk (Académie) en 1975, stagiaire à l’École nationale supérieure des Arts Stroganoff de Moscou, il a été professeur de dessin et de peinture, pendant dix ans, à l’École supérieure où il fut étudiant.
A partir de 1974, Guéorgui Chichkine participe à des expositions artistiques des professionnels. Dans la même année, il a devenu lauréat du concours national des jeunes créateurs de Russie et invité pour participation à l’Exposition du prestige à Moscou.

chichkine_self

En 1992, a l’issue de voyages à l’étranger, en Allemagne de l’Ouest et en Hollande (à partir de 1989), Gueorgui Chichkine, en quête de ses racines, a commencé peindre ses tableaux du cycle “Rêves Russes”, où il tend exprimé le contenu spirituel d’existence en unissant l’abstraction et la réalité.
Sa venue à Paris (1993) et à Monaco (1995) lui apporte le rencontre avec les “Russes blancs” et une nouvelle impulsion pour son cycle.

Mairie du XVI°

Salle des Fêtes

71 Avenue Henri-Martin

750016  Paris

Métro Pompe

Entrée libre

Du lundi au vendredi de 9H à 17h

Jeudi j’usqu’à 19h

Samedi de 9h à 123h30

label-info1

Du 30 mars au 30 avril

à Rueil – Malmaison,

label-info3

clip_image002

Exposition des photos réalisées par le hiéromoine Stéfan, supérieur du prieuré de Solovski à Arkhangelsk.

L’exposition présentera une soixantaine de photographies originales en couleurs et en noir et blanc. Ces vues constituent un témoignage unique de la vie monastique exprimée ” de l’intérieur “, dans l’atmosphère de la vie ascétique et liturgique quotidienne des moines des Solovki, et de celle des pèlerinages et processions. Le complexe monastique des Solovki se trouve dans l’Archipel du même nom, sur la Mer Blanche, dans le Grand Nord russe, non loin du Cercle polaire Arctique. Fondé au XVe siècle, le monastère prit un essor spirituel et économique de grande ampleur dès le XVIe siècle. A la révolution russe les Bolcheviques fermèrent dans le sang le monastère, qui servit de 1923 à 1939 de camp de travail forcé et de modèle pour le nouveau système concentrationnaire du Goulag, et aussi des camps nazis. Y périrent environ vingt mille personnes, peut-être beaucoup plus. La vie monastique repris il y a juste vingt ans, en 1990.

rueil-2  Saverio Maestrali mettant la dernière main à l'accrochage. Cliché CSTC.

Environ 600 personnes au total se sont déplacées lors de cet après-midi, venus de Rueil même et des environs, ainsi que des Russes de la région parisienne et de Paris. Certains on fait le voyage depuis Lyon.

58 photographies en noir et blanc et en couleur du hiéromoine Stefan (Postolyako) sont présentées au forum du rez-de-chaussée et dans la galerie haute, ainsi que 4 photographies en noir et blanc de Ventotene, de Saverio Maestrali. Les tirages ont été fait sous la direction de Saverio Maestrali par de grands tireurs de la Maison Picto, qui ont travaillé personnellement pour Cartier-Bresson, Boubat, et d’autres maîtres encore de la photographie de la seconde moitié du XXe siècle.

L’exposition a été l’occasion d’une table-ronde le samedi 10 avril réunissant des personnalités des monde orthodoxe, artistique et intellectuel, autour du moine Stefan, qui s’est déplacé spécialement pour l’occasion : l’Archiprêtre Nicolas Ozoline, Mr Nicolas Miletitch, le prof. Kobtzeff, le photographe italien Saverio Maestrali, le Prince Mourisy (Président de l’Association Européenne de Saint Vladimir qui finança les tirages)

rueil-1

Discours officiels avec de gauche à droite : Mme Carole Berté, Mr de La Serre, le Prince Constantin Pavlovitch Mourousy, Mr Saverio Maestrali, Mme Larissa Powichrowski, le hiéromoine Stefan, Mr Cyril Semenoff-Tian-Chansky. Cliché Ph. du Jonchay.

Cyril Semenoff-Tian-Chansky, commissaire de l’exposition Larissa Powichrowski, relations publiques

Médiathèque Jacques Baumel 15-21 boulevard Foch 92500 Rueil-Malmaison Tél.: 06.86.00.79.92

Tous renseignements : ( Cliquez )

Rueil-Malmaison dans le cadre de l’Année des échanges culturel France-Russie

expose en deux endroits Nikolaï Kouzmine

Du 29 mars au 27 avril 2010

image-27

Nikolaï KOUZMINE est né en 1938 sur les bords de la Volga, il est reconnu aujourd’hui comme l’un des grands représentants de l’Ecole moscovite. A près ses études à l’Académie des Beaux Arts Stroganov de Moscou, il participe à de nombreuse expositions en Russie et en Europe. Plusieurs de ses tableaux font partis de grandes collections privées.

image-34

Galerie d’Art Maisons des Muses

10 – 12 Bd du Maréchal Foch 92500 Rueil-Malmaison

Médiathèque Jacques Baumel

15 – 21 Bd du Maréchal Foch 92500 Rueil-Malmaison

affiche-expo-icone

Dans le cadre de l’année de la Russie en France Anne-Marie Toumanoff-Gatellier exposera ses icônes au salon des artistes du Hurepoix dans la salle Gérard Philippe de Sainte Geneviève des Bois. A cette occasion Gabriel Erguine, peintre d’origine russe, né à Furstenwalde (Allemagne) présentera ses oeuvres.

erguine

icone-4

Sur le stand des icônes d’Anne Marie Toumanoff-Gatellier, vous pourrez vous procurez le CD de la chorale de l’Eglise de la Dormition de St Geneviève des Bois.

cd-pochette

Au Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris

Inauguration de l’exposition :

“Une fenêtre sur la Russie”

1-exter-clcr

Au moment où le Président Dimitri Medvedev était reçu à la Mairie de Paris par Monsieur Bertrand Delano√´, devant un parterre des plus importantes délégations d’associations et personnalités russes de l’émigration de Paris et de province, la Première Dame de Russie, Madame Svetlana Medvedeva était invitée avec les ministres de la Culture de Russie, Monsieur Alexandre Avdeev, et de France, Monsieur Frédéric Mitterand, pour inaugurer cette exposition regroupant de jeunes artistes émérites de différentes régions de Russie.

1-arrivee-mm

Madame Medvedeva a été accueillie par les hauts responsables du Centre culturel et applaudie par les invités conviés à cette manifestation d’ouverture de “L’ Année Croisée France Russie” parmi lesquels on a pu remarquer, Madame Irina Bokova Directrice de L’UNESCO, de Mireille Matthieu, Monsieur N. Chibaieff .. .

1-discours-mm

Après les discours officiels et les remerciements, un concert avec les solistes de l’Académie des jeunes chanteurs du théâtre du Mariinsky interprétérent un programme de chant classique.

1-avd-peintr  Le ministre de la Culture A. Avdeev félicite les artistes et  Monsieur A. Tchoubine responsable de la délégation.

Les personnalités invitées accompagnèrent Madame S. Medvedeva dans sa visite de l’exposition des artistes peintres, sculpteurs et styliste présents.

1-artistes-et-mm

Nous avons, au cours de cette inauguration, pu nous entretenir avec le ministre de la Culture russe, lequel je le rappelle est Membre d’honneur de l’ association Artcorusse.

1-tab-mg_2606

(Crédits photos Artcorusse 2 mars 2010)

L’exposition est organisée par le Ministère des affaires étrangères de la Fédération de Russie, la Fondation pour les initiatives sociales et culturelles, l’Agence fédérale Rossotroudnitchestvo, la Direction des programmes internationaux, le Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris avec le soutien de l’Ambassade de Russie en France et de la Corporation d’Etat ” Vnecheconombank “. L’objectif de l’exposition est de faire découvrir au public français l’art figuratif contemporain de Russie. L’exposition comprend 122 oeuvres de 58 jeunes artistes, élèves des préstigieuses Ecoles d’Art de Russie (peinture, art graphique, sculpture), venus de 30 régions russes : Moscou et région de Moscou, Saint-Pétersbourg et région de Leningrad, Tchouvashie, Tchétchénie, Ossetie du Nord, Régions de Krasnodar et de Kransnoyarsk, Régions d’Orel, de Novgorod, de Kirov, d’Ivanovo et d’autres.

5-31_mars_2010

Exposition du 5 au 31 mars. Entrée libre Horaires d’ouverture : Lundi au Vendredi. : 11h00 – 18h00 Sam. – Dim. : Fermé Centre de Russie pour la science et la culture 61, rue Boissière, 75116, Paris

“La Symphonie des Couleurs”

Jusqu’au 26 février 2010

symph_couleurs_200px

Larissa Noury, artiste peintre, architecte coloriste d’origine slave, entraîne notre regard vers un monde poétique aux couleurs éclatantes. Elle parle plus facilement des techniques qu’elle utilise pour ses peintures que de la représentation de ses toiles car elle préfère laisser chaque regard créer son espace imaginaire.

Larissa Noury ( Cliquez )

administ 0013

Médiathèque Jean Cocteau,

Place de France

Massy 91300

Renseignements: 01 69 20 24 26

Heures d’ouverture:

Mardi : de 15h à 18h

Vendredi: de 15h à 21h

Mercredi et samedi: de 10h à 18h


avant-garde-russe-1

Du 4 au 28 mars 2010

Exposition de Dimitri Kawark

“OUROBOROS”

“Radical Bio-Morphique” ou le “Cerveau imaginant”

avant-garde-russe-2

Si Ossip Zadkhine écrivait que “le langage de la sculpture est un néant prétentieux s’il n’est pas composé de mots d’amour et de poésie“, Dimitri Kawarga le destructure puis le recompose enrichi d’émotions pures où l’alchimie se fait humaniste et nous fait rêver.

Galerie Brissot Art Contemporain

48, rue de Verneuil, 75007 Paris

Ouvert de mardi au samedi de 13h à 19h.

Pablo Picasso (1881-1973)

picasso-laquarelle-picasso-and-watercolors-l-1

Né à Malaga en Espagne. Son père était peintre, professeur de dessin, conservateur du musée de Malaga. Il est considéré comme un des artistes majeurs du 20ème siècle, qui auront profondément marqué l’art moderne.

185817127

Olga Khokhlova.

L’exposition de “Picasso. Moscou” de la collection du Musée national de Paris au Musée des beaux-arts Pouchkine sera l’événement principal de l’année de la France en Russie, a annoncé la conservatrice adjointe du musée Zinaïda Bonami.

Les pièces de musée sont en tournée internationale et nous espérons que le projet de Moscou sera exclusif: nous envisageons de présenter au public la plus vaste rétrospective consacrée aux expérimentations de l’artiste du XXs.”, a-t-elle précisé.

Ainsi, les visiteurs de l’exposition “Picasso. Moscou” pourront découvrir le portrait de la ballerine Olga Khokhlova, première femme du peintre, ainsi que des photos tirées de ses archives, signées par la troupe de Diaghilev.

Il travaille comme décorateur pour le ballet Parade de Léonide Massine et les Ballets russes de Serge de Diaghilev, sur une musique d’Erik Satie.

image-21

Olga Khohlova et Diaghilev.

Il rencontre la danseuse Olga Khokhlova, danseuse étoile des ballets de Diaghilev, qui devint sa femme dont elle a pris le nom Olga Ruiz Picasso.

image-14

Dans une veine décorative, Picasso réalisa plusieurs portraits d’elle et de leur fils (Paul en Pierrot en 1925).

pica2108

Paul en Pierrot.

L’exposition organisée au Musée national des beaux arts (musée Pouchkine) sera ouverte au public à partir du 25 février 2010.

Toile exceptionnelle de Nathalia Gontcharova ” LES BAIGNEUSES”.

goncherova

Toile(s) réalisée(s) en 1920, à Paris dans son atelier du 42 rue de Seine à Paris, elle fut présentée au Salon des Indépendants en 1922. Triptyque mesurant 5 mètres sur 2,50 mètres.

Nathalia Gontchorova (1881-1962) a exposé grâce à Serge Diaguilev à Paris en 1906, elle collabora pour les décors, les costumes et affiches des Ballets Russes dés 1914 avec son ami , qui devint son compagnon de toujours, le peintre russe Mikhaïl Larianov.

Depuis 1989, la Galerie Tretiakov possédait les toiles de l’atelier de Nathalia Gontcharova , mais personne n’avait imaginé que trois d’entres elles étaient aussi exceptionnelles. En 1999 lors d’un retrospective l’on ne put présenter une de ces toiles en raison de leur mauvais état de conservation.

Aprés 80 ans d’oubli, suite à une restauration et la découverte que ces tableaux forment un triptyque, elles revivent au grand plaisir du public, dans les nouveaux bâtiments de la Galerie Trétiakov.

180px-goncharova_self_portret_yellow_lilies

Auto portrait (1907)

‘, ”, 0, ‘, , , , ‘, ‘2834-autosave’, ‘, ‘, ‘2009-12-09 12:21:09’, ‘2009-12-09 11:21:09’, ‘, 2834, ‘https://artcorusse.org/2009/12/2834-autosave/’, 0, , ‘, 0);

icone-montmartre

cliche-2009-12-07-10-37-43

Galerie Stanislas Bourgain.

jusqu’au 29 novembre 2009

shorin-11-09

Dmitri Shorin est né à Novossibirsk en 1971. Il fait partie de la jeune génération de peintres russes et représente avec Diana Machulina ou Alexei Kallima le renouveau de l’Ecole de peinture russe. Dmitri Shorin a étudié les beaux-arts, le design et la mode à Omsk et à Saint Pétersbourg où il vit depuis 1991. Depuis 1995, il a régulièrement exposé participé à des expositions en Russie ou à l’étranger. Une grande exposition de ses toiles récentes a eu lieu en 2008 au Musée Russe de St-Pétersbourg.

22

Une exposition des toiles de la série “Le vent” de ce jeune artiste russe, représentant la nouvelle génération de peintres contemporains en Russie. Dmitri Shorin est sélectionné pour le prix Kandinsky 2009 dont l’exposition des nominés a lieu en ce moment à Moscou.

cravate-2009-11-09

GALERIE STANISLAS BOURGAIN |

48 Rue Chapon | Paris | 75003

zillisheim

Non loin de Mulhouse, ce salon va accueillir cette année un délégation de peintres russes.

Artcorusse a été présentie pour présenter des peintres russe, ceci dans le cadre des années Franco-Russe 2010

Rinat Animaev

animaev-chasse-avec-neige

Né en 1955 au Tadjikistan, après ses années d’études, il réussi avec succès l’examen d’entrée de l’Institut Surikov de Moscou, véritable école de tradition pour l’art de la peinture russe, Rinat Animaev profitera d’un enseignement artistique très complet (peinture, sculpture, dessin‚Ķ) Il sera l’élève des plus grands maîtres : Matchalski D.K., Artamonov V.E., Korolov G.G. Il est en France depuis 1989. Il peint à Paris pour exposer en Russie. Il sera le premier peintre russe qui obtint du Louvre l’autorisation de copier les tableaux du peintre Daubigny.

Catherine Bogrow.

D’origine russe née à Paris, elle peint des paysages rappelant la Russie puis se consacre à la calligraphie, vous pouvez la découvrir et admirer quelques oeuvres sur notre site ( Cliquez )

rencontrer-aussi-fol

Georgui Kaventchouk dit “Gaga”.

Petit fils du célèbre peintre Nicolas Koulbine ( 1868 – 1917), Gaga est né en 1934 à St Petersbourg, il termina l’Académie des Beaux Arts de St Petersbourg, peintre spontanéiste, gestuel, qui campe ses personnages d’un trait de pinceau dans des décors réduits à l’essentiel.

kovenchuk1

Hélène Repnine

Peintre russe, issue d’une famille noble, née en 1959 à Boulogne Billancourt, autodidacte. Elle rencontre en 2003 le peintre russe Serguei Toutounov qui l’encourage . Elle peint quelques jours à ses c√¥tés et depuis, part sur le terrain et s’arrête devant les paysages qui la touchent. L’artiste en composant se retrouve dans les mêmes tourments que les peintres : ¬´ Je partage cette façon d’être obnubilée par mon travail, cette quête perpétuelle d’un sujet de tableau, la trop rare joie d’avoir trouvé une composition réussie, la souffrance pour parvenir à saisir la nuance exacte, le combat continu pour ne pas céder devant une teinte approximative ou la punition immédiate devant une couleur imparfaite. ¬ª

sur_le_bord_de_la_riviere_pskov_20090623_1105445309

Tikhobrazoff

Peintre d’origine russe issu d’une vieille famille noble, né à Paris. Surnommé le “ Peintre des lignes qui parlent “, en raison de ses oeuvres ayant un secret, celui de cacher un message par une technique qui lui est propre, qu’il livre au spectateur initié, en utilisant la technique de l’anamorphose. (Membre du grand Jury du salon).

A découvrir sur le site ( cliquez )

tableau-christiane

Cette année les visiteurs pourront admirer les oeuvres de Corinne Allard, de l’Académie des Beaux Arts de Bruxelles.

Celles d‘Hocine Ziani, peintre typiquement orientaliste construisant ces toiles en privilégiant le premier plan.

Parrains de ce salon, et également, des créations de Ceelle, de Gilbert Fehrenbach, de Foujiroud, tous trois membres du Grand Jury du salon.

Citons aussi les oeuvres de Willy Kern (Pdt du Kunstkreis S√ºdbaden, Allemagne), Georges Hanskens, Georg Schell, Christian Vogel, Pierre Quiton, Marcel Hemmerlé, Michèle Martin, Casimir Szulcynski, Georges Kuhn, Henri Beinert (photographe) et bien d’autres.

Salon International de Peinture de ZILLISHEIM,

les 10 et 11 octobre 2009

Salle polyvalente

68720 Zillisheim.

Situé dans la banlieue sud de Mulhouse, un parking est prévu et une navette pour vous rendre sur le lieu du Salon.

plan-1-zillisheim

260909-inspire-expo-affiche1

“Inspirés par la Russie”

Exposition de peintures et de sculptures

Ne manquez pas cette occasion de voir une exposition unique d’art, mettant en avant les talents de sept artistes russes de cinq pays à Paris.

Centre de Russie pour la science et la culture

61 rue Boisssière, 75116 Paris

Tél.: 01 44 34 79 79

Métro Place Victor Ugo où Boissières

www.russiefrance.org

www.inspiredbyrussiaart.com

Journée du Patrimoine à Monaco

Exposition de Gueorgui CHICHKINE ” Hommage à Nijinsky et aux Ballets Russes ” dsc01129

Gueorgui Chichkine avec la danseuse étoile Ilse Liepa et S.E. Monsieur A. Orlov  Ambassadeur de la Fédération de Russie en France et à Monaco.

“Peintre, dessinateur et architecte, Gueorgui CHICHKINE est né en Russie, à Iekaterinbourg. Fils d’une violoniste du théâtre, il a commencé très tôt par étudier le violon. Sa mère voulait qu’il soit violoniste, comme son père, a son tour, ou architecte, mais il n’avait qu’un souhait : être peintre! Après l’école des Beaux-Arts, il a entré à l’Académie des Beaux-Arts et d’Architecture de sa ville natale, où plus tard il a enseigné pendant dix ans. A partir de 1974, Gueorgui Chichkine participe à des expositions artistiques des professionnels. Dans la même année, il a devenu lauréat pour tout la Russie du Concours national des jeunes créateurs .

Passionné dès son enfance par le théâtre musical (Danse et Opéra), Gueorgui CHICHKINE a créé dans les années 1980 le musée du Théâtre de l’Opéra et de Ballet d’Iekaterinbourg. Il a réalisé la deux fresques et une galerie de portraits des plus célèbres solistes du théâtre. De 1989, il participe aux expositions internationales à l’étranger.

Résident à Monaco depuis 1998, l’artiste a participé à de nombreuses actions caritatives et humanitaires, et, particulièrement, au profit des enfants de la Russie.

chichikne-timbre-2

Timbre émis par la Principauté de Monaco

à l’occasion du centenaire des Ballets Russes.

Dessin : Guéorgui CHICHKINE Procédé d’impression : Héliogravure Format du timbre : 40 x 52 mm vertical

Feuilles de 6 timbres-poste avec enluminures

Les Ballets Russes de Serge de Diaghilev se produisent pour la première fois fois au Théâtre du Châtelet à Paris, au printemps 1909 offrant un spectacle à part entière et non une simple représentation chorégraphique. En 1911, la compagnie établit sa résidence à Monte-Carlo. Après des années de tournées internationales, elle est dissoute en 1929 à la mort de son fondateur. Dans le cadre de la célébration du centenaire de sa création, l’ensemble des institutions culturelles monégasques ont proposé cet été un florilège de spectacles, expositions, concerts et rencontres avec le public, que nous avons mis sur le site Artcorusse.

Journée du Patrimoine, le 27 septembre en présence de l’artiste Espace d’Art du Comité AIAP -UNESCO 10 Quai Antoine Ier (1er étage) Monaco De 10 h à 18 h, entrée libre. Exposition du 30 septembre au 23 octobre 2009. De 14 h à 19 h 30 (sauf le lundi). Entrée libre.

Tous renseignements ( Cliquez )

‘, ‘ ‘, 0, ‘, , , , ‘, ‘2371-revision-21’, ‘, ‘, ‘2009-10-25 23:33:38’, ‘2009-10-25 22:33:38’, ‘, 2371, ‘https://artcorusse.org/2009/10/2371-revision-21/’, 0, , ‘, 0);

Du 1er septembre au 30 octobre

cecil_larissa_expo_2009cor

Hotel Terrass

12 – 14 rue Joseph de Maistre

75018 – Paris

Tel: 01 46 06 72 85

Semaine Louis Braille à Angers.

braille

Louis Braille né le 4 janvier 1809, mort le 8 janvier 1852.

En 1809 naissait Louis Braille, jeune homme ingénieux qui inventa le fameux dispositif de lecture et d’écriture pour les personnes aveugles et mal-voyantes. La ville d’Angers et les associations de personnes non et mal-voyantes ainsi que de nombreux partenaires locaux proposent une semaine de découverte de ce procédé d’écriture utilisé dans le monde entier et des technologies nouvelles associées.

symphony-of-colours-40in-x-464in-larissa-noury

Larissa Noury, présente ses tableaux tactiles (peinture et soie) cette artiste russe de renommée internationale, coloriste et architecte, propose ses oeuvres tout en couleur: partage d’émotions et de sensations nouvelles.

¬´ ‚ĶL’Art est pour moi un moment d’extériorisation. Rappelez-vous cette citation de Antoine de Saint-Exupéry : ¬´ on ne voit bien qu’avec le coeur ¬ª. Larissa Noury Shakinko s’exprime ainsi au sujet de son travail. -‚Ķ ¬´ Je n’ai pas de couleur préférée dans ma palette, comme je n’ai pas de lettre préférée dans un alphabet. Par contre, ce que j’aime, ce sont des phrases construites, composées à partir de nuances de couleurs étagées comme une architecture, phrases qui ont du sens et sont riches de leurs harmonies. Ce qui me semble important c’est la réalisation des sensations et non la reproduction du réel. Avec mes couleurs opaques ou irisées, mâtes ou brillantes, je crée un univers o√π les couleurs invisibles construisent un espace imaginaire à la fois universel et personnel : elles se chevauchent et s’interpellent pour évoquer le sentiment de flottement. Au delà du temps, mais pleines d’une énergie qui vient de la nature, mes couleurs architecturées créent pour vous une atmosphère du bien être. Comme l’a écrit Tristan Tzara : ¬´ La différence des matières que l’oeil est capable de transposer en sensation tactile donne une nouvelle profondeur au tableau o√π le poids s’inscrit avec une précision mathématique dans le symbole du volume et de la densité‚Ķ ¬ª . Cela pourrait paraître surréaliste, mais je trouve là la confirmation de mon hypothèse suivant laquelle la couleur n’est pas seulement une image visuelle mais aussi une image formée par l’entrecroisement des cinq sens. La sensation tactile est, après la sensation visuelle, la plus importante, puisque nous possédons des récepteurs sensibles aux rayons infrarouges et pouvons donc percevoir et distinguer les différentes qualités de la matière colorée comme on si la touchait. Les couleurs sont l’expression de la profondeur ramenées à la surface des choses. ¬ª Ce point de vue novateur sur la couleur est mis en avant d’une autre manière dans les toutes nouvelles compositions. Les grands tableaux aux couleurs éclatantes, dont le rythme et les textures pourraient nous évoquer la nature, le ciel, les éléments, à l’image de ceux de Zao Wou-Ki, nous font découvrir par la peinture une nouvelle logique de la beauté, construction de lumières tactiles et de couleurs immatérielles. Les origines slaves ouvrent à l’artiste le cheminement des ¬´ cultures croisées ¬ª qui laissent continuellement effleurer dans son art une dimension picturale proche de celui de ses compatriotes – Kandinsky, Chagall, Poliakoff, de Sta√´l. Pour Larissa, il ne s’agit pas de peindre mais d’inventer une architecture de strates aux couleurs originales, et surtout de créer une perspective d’une profondeur spécifique pleine de symboles étonnants. On dit que la couleur n’a de sens que lorsqu’elle est contextualisée. Le sens chez Larissa Noury est le résultat de ce mariage ingénieux entre le matériel et le spirituel. Le renouvellement constant de sa riche palette, aux couleurs resplendissantes est rare dans notre monde o√π dominent clichés visuels et images violentes. Elle propose en somme un nouvel impressionnisme. Le Premier Grand Prix de Rome Michel Marot a écrit : ¬´ Toutes ces nuances ravissent, tous ces sablés de couleurs enchantent, les uns glissent, les autres grattent. Alors c’est plus que tactile pour ceux qui ont les yeux et les doigts sensibles‚Ķ ¬ª ¬´ Un rêve de la beauté au delà du rêve ¬ª, ¬´ une symphonie de couleurs en majeur ¬ª, ¬´ une grande sensibilité non familière ¬ª, ¬´ un voyage agréable dans un monde de bonheur ¬ª, ¬´ des vibrations émouvantes entre réel et non réel ¬ª telles sont les émotions qu’ont pu ressentir les visiteurs lors de ses expositions, découvrant l’âme véritable et la diversité de l’inspiration de Larissa Noury. Evolution d’une architecture de strates colorées en constante mutation, beauté insoupçonnée de la nature, interaction des formes… C’est vers cet univers d’harmonie que nous entraîne l’artiste. Tout réside dans la contemplation à la fois visuelle et tactile des beautés que recèle cet espace ainsi créé. Une perception que l’oeil découvre, puis que le sentiment du toucher transfigure et métamorphose. Cet art, au-delà du visible, nous enrichit par sa puissance et son épanouissement.

cliche-angers

Renseignements sur l’artiste (cliquez).

Salons Curnonsky, 6 Place Maurice Saillant, 49000 Angers

(Curnonsky de son véritable nom Maurice Edmond Sailland, journaliste et écrivain français (1872-1956) il fonda en 1930 l’Académie des gastronomes).

Exposition du Mardi 16 au dimanche 21 juin

Nombreuses animations gratuites.

Tous les jours de 10h à 18h

Centre de Russie pour la science et la Culture.

lena-sedykhLena Sedykh

Exposition de peintures et de sculptures

Du 23 au 27 mars

“L’UNIVERS à TRAVERS LE REGARD FEMININ”

avec Lena Sedykh (invitée de Moscou)

Muriel Athan

Valentina Egochkina

Anna Filimonova

institut2

CRSC 61, rue Boissière 75116 Paris

renseignements: (Cliquez)

lena-sedykh-2

En première partie le Vendredi 20 mars présentation du premier recueil de poêmes publiée par l’association de la “Journée mondiale de la Poésie“, crée il y a dix ans par le Directeur Général de l’UNESCO Féderico Mayor.

Nous nous sommes rendu à cette soirée, ou sont venus un trés nombreux public amateur de poésie et d’art. Nous avons rencontré parmi les invités, (venu de Moscou) le représentant du Ministère des Affaires Etrangère de la Fédération de Russie, le directeur du Centre Culturel de la Bulgarie, Monsieur Kyril Kadiyski éminent poète, qui déclama un de ses poèmes (en russe) et sur scène: Vitaly Amourski, Olga Pounaguina, Nikola√Ø Zikov, Alexandre Merkul, Olga Nazorova, Piotr Kapliutchenkov, Vladimir Alexeev, Liudmila Lambolez, Mrk Kasarnovski, Natalia Tepo, Lesia Tychkovskaya,Vladimir Serhueev, Muriel Tranier-Alaux , Igor Spynov, directeur du Centre Culturel Russe à Paris qui interpréta des chansons de sa composition, Lidia et Eva Chindlin et Natalia Tchernykh venue de Moscou. Nous vous proposerons quelques photos de cette soirée .

img_08521

Igor Shpynov directeur du Centre de Russie pour la Science et la Culture.

iexpo-mu1

expo-anna-ministre3

Mu Tranier-Alaux (Photo du haut) Anna Filimonova

.

iexpo-valentina2

Valentina Egoshkina

expo-russe-montmartre.jpg

Du 24 au 27 septembre 2008

Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris

CRSC 61, rue Boissière 75116 Paris Métro: Boissière, Victor Hugo

La colline de Montmartre est mondialement connue grâce à son identité culturelle liée aux plus grands mouvements picturaux des XIX ème et XX ème siècles: du romantisme des années 1830 au surréalisme des années 1920. Peintres artistes, poètes, écrivains et musiciens ont vécu ici dans un bouillonnement intellectuel sans équivalent dans l’histoire de l’art. Certains comme Cézanne ou Picasso, ont révolutionné l’Art.

Le début du XX¬∞ siècle à Montmartre est marqué pas l’affluence des artistes russes. Dans les années 1910, Paris devient aussi bien un lieu de pélerinage pour les artistes russes, qu’un centre de formation o√π ils adoptent les nouvelles tendances et participent à la naissance de nouveaux styles: l’art abstrait, le cubisme, le néocézannisme, le néoprimitivisme … Après la révolution d’octobre, la France devient la nouvelle patrie d’un grand nombre d’artistes. Désormais les oeuvres de Chagall, Malevitch, Kandinsky, Soutine, Kiko√Øne font partie du patrimoine culturel mondial.

Ainsi la Butte devient-elle un véritable vivier culturel . Vers la fin des années vingt la présence artistique russe est tellement dense que la Russie est partout: au théâtre, à l’Opéra, dans les cabarets, au cinéma, dans la littérature, dans la haute couture… Le tourbillon russe ne sera étouffé que par la seconde guerre mondiale.

En souvenir de son grand passé artistique Montmartre accueille toujours une communauté d’artistes étrangers dont des peintres russes, qui vont exposer au CRSS (Centre de Russie pour la Science et la Culture)

Viktor LOUKIANOV

Invité d’honneur, ses peintures surprennent par leur diversité et la profondeur de sa réflexion artistique reflétant d’une manière figurative, les problèmes de la société actuelle

v-loukianov.jpg

Larissa NOURY SHAKINKO

Coloriste, son style original et inventif dénote une grande poésie, utilisant un espace poétique et un univers pictural bien singulier.

tab-larissa.jpg

Anna FILIMONOVA

Peintre amoureuse de Montmartre et des toits de Paris, nous entraîne dans un voyage aérien ou dans des compositions originales, typiques de l’Ecole Académique des Beaux Arts de Saint Petersbourg .

anna-filimonova-2.jpg

Rinat ANIMAEV

Peintre “itinérant”, peignant au gré de son inspiration, lors de ses promenades à travers Paris et la campagne, traduisant son sens aigu de l’observation.

rinatanimaev_m1032377_2_21.jpg

Catherine BOGROW

Utilise la calligraphie pour faire parler les lettres, les mots, les phrases en un bouquet illustrant des phrases agrémentées de couleurs ésotériques.

ligoter-un-courant-dair-cb.jpg

TIKHOBRAZOFF

Surnommé “Le peintre des lignes qui parlent “, utilise l’anamorphose, afin de dissimuler un message parfois déconozoff, souvent lié à sa vision du monde actuel à partir de pensées philosophiques.

les-vrais-plaisirs-2.jpg

Evgenia MIRO

Artiste designer styliste, présente ses objets d’arts et ses foulards Hermès de sa création.

page3-1011-full.jpg

Preuve que Montmartre est l’un des hauts lieux de Paris, symbole de la création artistique.

L’inauguration de cette exposition s’est déroulée avec la participation des Poulbots et leurs tambours, ainsi que de la République de Montmartre avec son Président, son Premier Ministre, son ambassadeur auprès des Pays Bas et de son ministre des Beaux Arts. A cette occasion, le directeur du Centre de Russie pour la Science et la Culture a été nommé :

Citoyen d’Honneur de la République de Montmartre“.

centre-culturel-300dpi-2-jpg.jpg

Cliquez pour les renseignements

Jusqu’au 8 février 2009

h-repnine.jpg

Hélène Repnine née en 1959 à Boulogne Billancourt, issue d’une famille princière de l’émigration russe venue en France aux moments de la Révolution russe de 1917. Autodidacte, elle nous dévoile dans sa peinture figurative sa sensibilité russe nourrie de sa culture d’origine.

Sa rencontre avec le peintre Toutounov, peintre russe venu de Moscou vivant à Paris, a été pour elle le révélateur de son talent.

Helène Repnine nous fait voyager dans des contrées d’ici et d’ailleurs, avec un réalisme aigu.

Galerie MAILLETZ

17 rue du Petit Pont, 75005, Paris

Métro Cité ou Saint Michel

Ouvert tous les jours de 14h à 21h, samedi de 10h à 22h.

Site de l’artiste (cliquez)

tab32.jpg

 

Une exposition Alexandre Drevine et Nadejda Oudaltsova s’est ouverte à la Maison Nachthokine à Moscou. Quelques 80 toiles ont été prêtées par la Galerie Trétiakov ou proviennent de collections partriculières. Suite »

art33.png Pavel Tchestiakov est né le 23 juin 1832 dans la région de Tver, Il est mort à Pouchkine le 11 novembre 1919. D’une famille modeste, il rentre à l’Académie Impériale des Beaux-Arts en 1849, ayant comme professeur Pierre Walt Basin jusqu’en 1861. Suite »

Ce peintre est certainement un des moins connu en Occident. Venu de France au moment des guerres Napoléoniennes en Russie, Il découvre San Pétersbourg, ville qui pour lui n’est pas sans rappeler Venise avec ses canaux.Il fut engagé par le tsar pour y faire des dessins et des cartes de la région. Prouvant encore une fois que l’Occident rayonné à cette époque. art22.pngNous pouvons voir et découvrir ces œuvres qui se trouvent dans les plus grands musées de Moscou et de Saint-Pétersbourg, Ici nous pouvons admirer le canal de la Moswka avec le pont de la Police en 1812, œuvre exécuté en eau-forte (37,5 x 56,6), que nous pouvons admirer au Musée Russe. Chaque artiste de cette époque est un observateur de la vie de cette époque. Nous pouvons découvrir les habits les costumes des soldats et officiers les maisons; mieux voir comment vivaient les pétersbourgois. Les artistes accompagnant Napoléon et les autres monarques, ont à cette époque étaient des correspondant de guerre exécutant des croquis des évènements, ici une bataille, là un paysage ou mieux le portrait de tel o√π tel personnage. Voilà donc une des explications des bâtiments qui semblent être tout droit sortis des écrits de Dostoïevski ou de Pouchkine. La majeure partie de la ville fut détruite pendant la dernière guerre mondiale. Sous les tonnes de bombes que les allemands ont déversées pendant des mois. Heureusement presque tous les bâtiments furent reconstruits à l’identique ce qui nous permet de nos jours de les voir tels qu’ils étaient aux siècles derniers. Ces artistes témoins de leur époque avec leur talent d’aquarellistes de dessinateurs n’avaient que leurs yeux pour rapporter les souvenirs des expéditions. Il arrivait parfois qu’ils en faisaient des tableaux pour la plupart du temps sur commande. Michel-François Damane-Demartrais, réalisa également des œuvres avec des vues de Auteuil Sèvres qui furent dernièrement en vente public atteignant des sommes à la portée de toutes les bourses, pour exemple de prix entre 200 et 400euros. Cet artiste est sans nul doute à avoir sur nos murs ou dans nos cartons à dessins.