Informations

Ciné-club intellectuel « L’Oiseau de feu ».

« Son Excellence Euguéni Sidorov »

Rencontre avec le héros du film

Jeudi 28 novembre au CRSC à Paris à 19h

Euguéni Sidorov

  • Critique littéraire soviétique et russe, critique littéraire, essayiste.
  • Premier secrétaire de l’Union des écrivains de Moscou.
  • Professeur à l’Institut littéraire Gorki.
  • Maître émérite des arts de la Fédération de Russie.
  • 1992–1997 – Ministre de la Culture.
  • 1998–2002 – Ambassadeur. Délégué permanent de Russie auprès de l’UNESCO.

Evgeny Yourevitch Sidorov, né en 1938 à Sverdlovsk (aujourd’hui Ekaterinbourg), d’une famille d’avocats, diplômé avec mention de la faculté de droit de l’Unversité d’État de Moscou en 1961, et des études supérieures au Département de théorie de la littérature de l’Acafémie des scences sociales reavant du Comité centrla CPSU en 1974. Il travailla au comité municipal duKomsomol à Moscou (1960-1962), membre du comité de rédaction et chef du département de littérature et d’art du journal Moskovski komsomolets (1962-1965). Il est premier vice-recteur (1978-1987) et recteur de l’Institut littéraire e 1987 à 1992. Ministre de la culture de la Fédération de Russie en mars 1992  à 1997.  Ambassadeur, représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l’UNESCO à Paris janvier 1998- juin 2002, succédant à Mikhaïl Fédotov, S.E. Sidorov est ambassadeur aux missions spéciales (2002-2004).

Premier secrétaire de l’ union des écrivains de moscou, il était membre du comité de rédaction de la revue Voprosi Litératouri (jusqu’en 2013). Membre de l’Union des écrivains de Moscou, Union des journalistes de Russie , membre du club russe PEN (en 2016-2017 – membre du comité exécutif du Centre russe PEN).

L’entrée sur inscription préalable.

YZ

Le Centre de Russie pour la science et la culture (CRSC) à Paris est la représentation en France de l’Agence fédérale pour la CEI, la diaspora russe à l’étranger et la coopération internationale culturelle et en sciences humaines (ROSSOTROUDNITCHESTVO). Sa vocation principale est la promotion de la culture et de la science, ainsi que l’enseignement du russe. Les Cours de russe ainsi que les stages linguistiques en Russie proposés par le CRSC sont largement connus à Paris et dans les villes de la province française.

Centre de Russie pour la Science et la Culture à Paris

61 rue Boissière, 75116 Paris

Tél: 01 44 34 79 79

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2).

Bus : 22, 30, 52, 82.

Vente exceptionnelle

MANUSCRITS

D’ALEXANDRE KOLTCHAK

Новые, ранее не публиковавшиеся 

АРХИВЫ АЛЕКСАНДРА КОЛЧАКА

последнего  правителя Россий до СССР

Jeudi 21 Novembre 2019 13:30
Salle 12 – Drouot-Richelieu
Exposition publique
Mercredi 20 novembre – 11h / 21h
Jeudi 21 novembre – 11h / 12h
.
.
Suite au décès du petit-fils d’ Alexandre Vassilievitch Koltchak (1873- 1920), Alexandre Rostislavovitch (1933-2019), (photo ci-dessous)
Les archives de l’amiral qui gouverna la Russie de 1918 à 1920, conservées en France par sa famille depuis un siècle seront dispersées lors de cette vente .
.

Portrait d’Alexandre Koltchak enfant daté au dos 1886
Estimation : 700 – 1 000 €

.
Les archives comprennent environ quatre cents articles. Vingt-cinq d’entre eux se rapportent à la période où Kolchak était à Omsk. En général, les archives couvrent toutes les périodes de la vie de Kolchak. Il contient en particulier des lettres de Kolchak à sa femme Sophia, d’autres notes, une lettre d’un certain S. Palavin à sa femme, qui raconte les derniers moments de la vie de l’amiral.
Manuscrits, photographies, documents officiels et inédits retracent la vie de l’homme qui fut le dernier gouverneur de la Russie avant la naissance de l’URSS.
.

  • Lettre de Rostislav Alexandrovitch Koltchak (1910-1965) à son père, Alexandre Koltchak, avec un émouvant cadeau.
    Estimation : 500 – 700 €
Ilest nommé vice-Amiral en juin 1916, il est à 42 ans  le plus jeune vice-amiral de l’histoire de la marine impériale.
.
Alexandre Koltchak en uniforme de Vice -amiral, 1916.
.
Le 4 novembre 1918, Koltchak devient ministre de la Guerre et de la Marine du Gouvernent d’Omsk, le gouvernement antibolchévique au pouvoir après la chute de la monarchie tsariste en 1917.
Le 18 novembre de la même année, il renverse le pouvoir en place et se proclame commandant suprême de la Russie. Il reçoit alors les délégations étrangères et est reconnu à l’échelle internationale comme le chef légitime de l’État russe.
.

Inconnu des historiens, conservé dans la famille depuis sa rédaction, le manuscrit autographe de la Proclamation du Gouvernement d’Omsk sera présenté dans cette vente : un extraordinaire témoignage des ambitions de cet homme pour sa nation. Il imagine une Russie unifiée, rangée dans le cercle des démocraties du monde, dont la gouvernance s’oppose au système bolchévique qui « rejette tous les principes du devoir moral et patriotique ». Il déclare « provisoire » le Gouvernement d’Omsk qui « durera jusqu’à ce que le peuple russe, libéré du bolchevisme, choisisse la forme du gouvernement qui lui convient ». Il aborde dans ce texte la question agraire qui « devra être résolue en accord avec le peuple », ainsi que des questions sociales et économiques.

– Déclaration du Gouvernement d’Omsk du 23 février 1919

– Discours de l’amiral Koltchak, chef suprême des forces armées russes, février 1919 à Ekatérinbourg.

– Décision du Gouvernement d’Omsk, 15 mars, 1918.

– Discours de l’amiral Koltchak, 10 avril 1918.

Estimation : 30 000 -40 000€

 

– Nouveau Testament et Psautier traduits en russe, Saint-Pétersbourg, 1890
Signatures d’Alexander Kolchak: “7 juin 1900” et “Expédition polaire 1900-
1920 “

Cet évangile de la Seconde Guerre mondiale fut transmis au fils de Kolchak, qui
il porte l’inscription “Guerre à l’Allemagne 1939-1940”.

Estimation : 1.000 – 2.000 euros

Le 15 novembre 1919, après de violents affrontements, l’armée Rouge entre à Omsk. Koltchak démissionne le 4 janvier 1920. Il est livré par les Tchèques – une délégation tchèque représentant les forces alliées soutenait d’abord le régime de Koltchak avant de se retourner contre lui et de prendre le contrôle du Transsibérien – aux autorités révolutionnaires d’Irkoutsk et fusillé le 7 février 1920. Une lettre poignante, envoyée à son épouse par un témoin, décrit cette exécution et indique qu’aucun soldat du peloton n’accepta de tirer sur Alexandre Koltchak et qu’il fallut trouver un individu condamné à être fusillé quelques jours plus tard pour tirer sur lui.

En 1904 à Irkoutsk, Alexandre Vassilievitch Koltchak épousa Sofia Fiodorovna Omirova (1876-1956 à Paris).

Peu avant cette fin tragique, Alexandre Koltchak envoie ses archives à son épouse installée en France dès 1918 avec leurs trois enfants. Cet ensemble comprend la correspondance des époux Koltchak à partir de 1914, ainsi que les Mémoires de Sophie Koltchak rédigés après s’être installée en France.

– Une lettre manuscrite signée par Alexander Kolchak à sonépouse de Sofia, le 15 octobre 1919. Il décrit le cours des hostilités et suggère que le conflit sera complexe et long. Il mentionne Trotsky, dans lequel il voit l’essentiel l’ennemi du bolchevisme.

Estimation: 4 000 – 8 000 euros

Ces documents intimes, retraçant avec précisions les événements militaires et politiques vécus par l’amiral, revêtent une dimension historique majeure.

.

.

La dernière photo d’Alexandre Vassilievitch Koltchak prise le 20 janvier avant son exécution le 7 février 1920 à Irkoutsk, agé de 45 ans.

Enfin, la bibliothèque de trois générations – Alexandre Koltchak, son fils et son petit-fils – sera également dispersée.

.

.

Sofia Kolchak (1876-1956), son fils Rostislav (1910-1965), son petit fils Alexandre (1933-2019), photo vers 1940.

Celle-ci réunit un ensemble important d’ouvrages historiques sur la Russie.

u

Drouot Salle des Ventes (Salle 12)
9 Rue Drouot, 75009 Paris
Métro : Richelieu-Drouot
y

Tessier-Sarrou & Associés : 8, rue Saint-Marc, 75002 Paris

Tél. : 01.40.13.07.79

Expert : Ivan Birr et Alisa-Anastasia Birr

Rétablissement de l’unité avec l’Archevêché

de Moscou.

Acte de la réunification de l’Archevêché avec l’Église orthodoxe russe, signé par le Patriarche Kirill le 1er novembre 2019.

L’Église orthodoxe russe hors frontières  : Русская Православная Церковь Заграницей  était une juridiction orthodoxe russe qui s’était séparée du Patriarcat de Moscou et de toute la Russie au moment de la Révolution bolchévique en Russie. L’exil d’un grand nombre de russes comprenant 34 évêques, des centaines de prêtres, émigrèrent de Russie se dispersèrent dans différents pays du monde libre et organisèrent la vie ecclésiale de l’émigration russe par un oukase (décret) qui prévoyait une administration autonome de l’Église en novembre 1920.  L’archidiocèse d’Europe occidentale de paroisses de tradition russe a été fondé en 1921, le métropolite Euloge a été accepté temporairement en tant qu’exarchat dans la juridiction du patriarcat de Constantinople en 1931.

Métropolite Euloge (1869 à Tula Russie – 1946 rue Daru Paris)

Après la disparition du métropolite Euloge en 1946, une partie considérable de son clergé et de ses ouailles décida de se rapprocher du patriarcat de Constantinople. Le 27 novembre 2018, le synode du patriarcat de Constantinople a pris la décision de dissoudre l’archidiocèse.

Le 14 septembre 2019, l’archevêque Jean (Renneteau), chef de l’archidiocèse, à Paris rue Daru, a envoyé à Sa Sainteté Kirill, patriarche de Moscou et de toutes les Russies, l’appel l’informant que, lors de l’assemblée extraordinaire de l’archidiocèse, une majorité des voix le clergé et les laïcs ont exprimé leur soutien au projet d’adhésion canonique au patriarcat de Moscou. L’archevêque Jean a demandé de l’accepter,  “dans la communion canonique et l’unité avec le patriarcat de Moscou pour assurer la continuité de la vie ecclésiale, liturgique et sacramentelle de l’archidiocèse des paroisses de tradition russe“.

k

 

Le vendredi 1 novembre 2019, dans la résidence patriarcale et synodale du monastère Saint-Daniel à Moscou, le patriarche Kirill de Moscou et de toute la Russie a ratifié l’acte Synodal et Patriarcal du rétablissement de l’unité avec l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, signature en présence Monseigneur Antoine, métropolite de Chersonèse et d’Europe occidentale, exarque du patriarche en Europe occidentale

L’acte a été préparé en deux exemplaires. Une copie a été remise le dimanche 3 novembre, lors d’une cérémonie solennelle en la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou, à Mgr Jean, archevêque de Doubna, chef du dit Archevêché. Le second exemplaire sera conservé dans les archives du Patriarcat de Moscou.

 

© V. Eshtokine

Une délégation officielle de l’Archevéché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, conduite par l’archevêque Jean  de Doubna, est arrivée à l’aéroport de Chérémétiévo à Moscou où elle a été reçue par le le métropolite Antoine de Chersonèse et d’Europe occidentale par  Mgr Savya, évêque de Zelenograd et par le père Nicolas Balachov vice-président du Département synodal des relations extérieures du patriarcat de Moscou.

La délégation, plus de 100 personnes, comprend les descendants des participants à la première vague d’émigration russe du début du XXe siècle, des représentants des émigrations russe, biélorusse, ukrainienne et moldave des dernières décennies, ainsi que des représentants des peuples de l’Europe centrale et occidentale : Français, Belges, Néerlandais, Néerlandais, Allemands, Français Écossais, Roumains, Polonais, Serbes.

k

Le samedi 2 novembre, des membres de la délégation de l’archidiocèse ont visité le monastère Donskoï, la laure de la Trinité-Saint-Serge et à la Maison diocésaine où s’est tenu le concile de Moscou de 1917-1918

k

Le dimanche 3 novembre, lors de la semaine de la Pentecôte, à la cathédrale du Christ – Sauveur à Moscou, Sa Sainteté le patriarche de Moscou et de toute la Russie Kirill, en présence de l’archevêque Jean de Doubna et des membres de la délégation de l’archevêché, a célébré la Divine Liturgie. Le service s’est déroulé en slavon, en français, en allemand et en anglais.

De nombreux moments forts ont ponctué cette solennelle Liturgie :

– La présentation de l’acte de la réunification de l’Archevêché avec l’Église orthodoxe russe et sa remise à Mgr Jean de Doubna.

© O. Varov

– L’archevêque Jean de Doubna a été élevé à la dignité de métropolite, selon les termes alors prononcés par le patriarche Kirill : « Eu égard à la ferme position au nom de la vérité canonique et au travail pastoral ». le patriarche Kirill posa le kloubok blanc et remit les insignes de métropolite.

© S. Vlasov

Sa Sainteté,  a octroyé au Père Anatole Rakovitch et de l’archiprêtre Jean Gueit le droit de porter la croix patriarcale.

Le service solennel acheva l’adhésion de l’archevêché des paroisses de l’Europe occidentale de tradition russe à l’Eglise orthodoxe russe. Il y eut un échange de cadeaux au cours de la Liturgie, le métropolite Jean a offert une icône du Christ Sauveur, réalisée avant la révolution, le patriarche offrit un reliquaire contenant des reliques de St Tikhon et une icône des Nouveaux martyrs durant la terreur bolchevique.

3

Photo de la délégation française, avec le patriarche Kirill et le métropolite Jean. © I. Palkine

 

r

 

 

 

L’Association  « LES AMIS DE LÉON TOLSTOÏ »

et Dimitri Tolstoï, Président de l’Association

Présentent :

« SOFIA TOLSTOÏ,   Ma VIE dans l’ART »

Lundi 18 novembre 2019 à 18h30

Théâtre Lepic (ex Ciné 13), 75018, Paris

Sophie Andréïevna Behrs, comtesse Léon Tolstoï (Софья Андреевна Толстая, урожденная Берс), née le 22 août 1844 à Moscou,décédée à Iasnaïa Poliana  le 4 novembre 1919 était l’épouse de Léon Tolstoï.

« SOFIA TOLSTOÏ,   Ma VIE dans l’ART »,

D’après les mémoires «  Ma Vie » de Sofia Andreïevna Tolstoï, Editions Les Syrtes, traduction Luba Jurgenson,  adaptation Anne Lefol, scénographie Anne Lefol et Aloysia Delahaut, photos Dimitri Tolstoï.

Avec les comédiennes :

Anne LEFOL

Aloysia DELAHAUT

Et la voix de Marta ALBERTINI, arrière petite fille de Léon Tolstoï.

Marta Albertini sur les genoux de sa grand-mère Tatiana Soukhotina fille de léon Tolstoî, en 1948.

“Sofia vient de passer la majeure partie de sa vie au côté de l’auteur de Guerre et Paix, l’illustre romancier et maître à penser russe. Elle décide alors d’entreprendre le récit de sa vie, en cherchant à se réapproprier cette part d’elle-même qui s’est consumée au contact du grand homme. Le besoin de Sofia Tolstoï de se confier à elle-même était fondamental. Mais, loin de suivre un récit linéaire, le lecteur est plongé dans les contradictions de cette femme de talent. Et qu’on découvre rongée parfois par l’orgueil et la jalousie.”

Spectacle suivi d’un cocktail.

t

Réservations obligatoire auprès de Dimitri Tolstoï

  Courriel : tolstoi@noos.fr

3

Anciennement “Ciné 13”, à deux pas du Moulin Rouge et du Moulin de la Galette, le Théâtre LEPIC est un lieu réputé, connu pour son charme et son dynamisme. Ancien décor du film Édith et Marcel, une jeune équipe emmenée par Salomé Lelouch s’est emparée de ce lieu atypique pour en faire un théâtre accueillant des compagnies émergentes ou confirmées, pour une programmation à la fois exigeante et populaire.

THÉÂTRE LEPIC

1, avenue Junot Paris 75018

Métro :  Lamarck-Caulaincourt (ligne 12)

Réservation indispensable: tolstoi@noos.fr

ATTENTION les portes fermeront à 18h50

Concert

« Avanturisme musical »

Viktor Korotich, baryton

Olga Chelova, piano

Mardi 19 novembre 2019 à 19h

Centre de Russie pour la Science et la Culture, Paris

 

Viktor Korotich (baryton), soliste du Théâtre Mariinsky (Saint-Pétersbourg), artiste émérite de la République d’Ossétie de Nord – Alania, lauréat et diplômé des concours internationaux.

Victor Korotitch est né à Nijnevartovsk. En 2005, il obtient son diplôme à l’Académie de musique de Donetsk Sergueï Prokofiev. De 2002 à 2007, il est soliste du Théâtre d’opéra et de ballet Anatoli Solovianenko de Donetsk. En 2007, il intègre l’Académie des jeunes chanteurs du Théâtre Mariinsky et, en 2015, il rejoint la troupe d’opéra du Mariinsky en tant que soliste. Viktor Korotitch se produit régulièrement au Festival de Pâques de Moscou et au Festival Étoiles des nuits blanches de Saint-Pétersbourg.

En 2015, il remporte le concours pour le rôle de Figaro à Clermont-Ferrand (France) et, en 2018, deux Prix d’opéra, « Soffite d’or » et « Onéguine », pour le rôle de Grigori Griaznoï dans l’opéra « La fiancée du Tsar ».


Olga Chelova (Piano).

Au programme :

– Nikolaï Rimski-Korsakov
– Giuseppe Verdi
– Charles Gounod
– Maurice Ravel
– Anton Rubinstein
– Hector Berlioz
– Sergueï Rachmaninov

Une mosaïque époustouflante du répertoire musical varié qui exprime son grand talent de baryton.

3

Centre de Russie pour la Science et la Culture

61 rue Boissière , 750016  Paris

Téléphone : 01 44 34 79 79.

Inscription préalable:  crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

Parking : Victor Hugo, Kléber, Longchamp.

Concert TCHAYOK

Samedi 23 novembre 2019 à 19h

Salle Duby, Eguilles

 

Musique russe, gitane

Vladimir Gurko – chant, guitare
Roman Gurko – chant, guitare, balalaïka
Florian Vella – contrebasse
Jean-Christophe Gairard – violon

Né d’une passion pour la musique russe & tzigane, Tchayok fait ses débuts en 2012 dans les Alpes. Le trio est composé de Vladimir et Romain GOURKO, deux frères d’origine russe et de Florian VELLA. Tous guitaristes et chanteurs, ils jouent aussi de la balalaïka (prima et contrebasse). Leur premier album “Zavarka”, sort en 2014. Ils font partie de l’orchestre de Balalaïka St Georges.

S’inspirant de cette musique traditionnelle et de leur multiples influences (jazz, swing, musique sud-américaine), ils ravivent le style avec des compositions et des arrangements originaux où la musique écrite côtoie la spontanéité de l’improvisation.

Les rythmes tziganes endiablés ou les romances déchirantes sont interprétés avec poésie, nuances, virtuosité et magnifiés par la puissance de trois voix harmonisé.

Après plusieurs années entre tournées et voyages, le répertoire s’étoffe et évolue grâce à d’intenses rencontres avec des musiciens de renom (Marcel Ramba, Tcha Limberger, Pierre Blanchard, Nicolas Hauzer…). Le trio se produit à plusieurs reprises à l’étranger notamment en Belgique, Allemagne, Roumanie et Turquie.

Ils collaborent régulièrement avec d’autres artistes (J.C Gairard, J.B Frugier, Gaspard Panfiloff, Pascal de Loutchek).

u

 

Jean-Christophe Gairard, est l’invité du trio Tchayok, il est né de parents musiciens, Jean-Christophe commence l’étude du violon à l’âge de cinq ans.

Après une formation classique au conservatoire d’Aix-en-Provence sous l’enseignement de Michel Devert, il est attiré par d’autres horizons musicaux comme le jazz, le jazz manouche, les musiques tziganes et les musiques des balkans

Il a ainsi la chance de rencontrer plusieurs musiciens de renom comme Angelo Debarre, Samy Daussat, Sébastien Giniaux, François Arnaud. Plusieurs voyages dans les balkans, notamment en Roumanie lui permettent de se perfectionner dans les musiques tziganes. Il rencontre le talentueux Tcha Limberger et le violoniste tzigane de Transylvanie Marcel Râmba. Un récent séjour en Asie centrale lui a permis de découvrir encore un autre univers musical. C’est par le voyage et la soif de découvertes musicales que Jean-Christophe trouve ses inspirations.

2

Salle Duby

60 Avenue Paul Magallon, 13510 Éguilles

Entrée : 15 €, Adhérent : 13 €

Information et inscription : 04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

.

34éme Saison Musique en l’Ile

Concert de soutien à la Toison d’Art

” Mozart Requiem “

Chœurs orthodoxes russes :

Chorale d’hommes d’Alexandre Nevsky de St Pétersbourg

&  Maîtrise Ste Marie d’Antony

Dimanche 24 novembre 2019 à 16h

Église Saint-Louis-en-l’Île, 75004 Paris

MOZART : REQUIEM & Chants orthodoxes russes.

© P. Belargent

Chœur d’Hommes Alexandre Nevsky de Saint-PétersbourgBoris Satsenko, direction

Le Chœur d’Hommes Alexandre Nevsky de Saint-Petersbourg (anciennement Le Chœur du Monastère de la Trinite Saint-Alexandre Nevsky de Saint-Petersbourg) a été fondé en 1996 lors de la restauration de la vie monastique dans l’enceinte de ce monastère fondé par Pierre Le Grand durant les premières années de la construction de Saint-Pétersbourg.
Le premier directeur du chœur fut le Père Dimitri DACHEVSKI.
Depuis l’année 2000, c’est Boris SATSENKO qui est le chef principal du chœur.
L’ensemble est constitué en majeure partie de chanteurs professionnels et également d’étudiants en technique vocale et en direction chorale du Conservatoire d’Etat Rimsky-Korsakoff de Saint-Pétersbourg.
Y Z

Maîtrise Sainte Marie D’Antony, Georges Bessonet, chef de choeur

Anara Khassenko, soprano, Catherine Cardin, alto, Pierre Vaello, ténor

Jean-Louis Serre, baryton

Fondée en 1970, par le Père Patrick Giraud, et à l’origine chœur de garçons nommé « Petits Chanteurs d’Antony », elle est aujourd’hui un chœur mixte formé de collégiens, lycéens et étudiants.

Tout en menant normalement leur scolarité, et intégrée dans celle-ci, les jeunes Maîtrisiens reçoivent une solide formation musicale (solfège, déchiffrage, histoire de la musique), et vocale.

Chanter « le beau » pour élever l’âme et l’esprit, telle est la vocation de la Maîtrise, et cela la conduit à se produire régulièrement lors des offices religieux dans la Chapelle de l’établissement et dans de nombreux concerts tant en France qu’à l’étranger.

Orchestre de l’Académie de l’Ile Saint-Louis, Laurent Brack, direction

6

L’Église Saint-Louis-en-l’Île est une église française située dans l’actuel 4° arrondissement de Paris, sur l’île Saint Louis. L’église se trouve à l’intersection de la  rue de Saint Louis-en-l’île  et de la rue Poulletier. Cet édifice a été construit en plusieurs étapes de 1624 à 1726. Son saint patron est Saint Louis de France qui régna sous le nom de Louis IX. Inscrite aux Monuments historiques depuis 1915, l’église Saint-Louis-en-l’île est consacrée à Saint Louis, qui a régné sur la France au XIIIe siècle sous le nom de Louis IX. Il avait en effet pour habitude de venir prier sur l’île aux Vaches, qui a par la suite été rattachée à l’île Saint-Louis. Au XVIIe siècle, l’église d’origine se révèle trop petite alors que la population de l’île augmente rapidement : on décide donc de la détruire. Les travaux de reconstruction d’une nouvelle église paroissiale plus grande débutent en 1656 et s’achèvent soixante-dix ans plus tard.
Si Saint-Louis-en-l’île perd son orgue et une grand partie de son mobilier lors de la Révolution française, la décoration actuelle de l’église est due à la fortune personnelle de l’évêque Louis-Auguste Napoléon Bossuet, qui consacre ses moyens à l’achat de nombreuses œuvres d’art venues de toute l’Europe (à l’exception des vitraux, offerts par la Ville de Paris), transformant cette église sobre et dépouillée en un édifice baroque. Ce changement de style se poursuit jusqu’en 2005, avec l’inauguration d’un nouveau grand orgue, construit sur le modèle des orgues d’Allemagne du Nord de l’époque baroque, et dont les titulaires actuels sont Vincent Rigot et Benjamin Alard.

 

Église Saint-Louis-en-l’Île 

19 bis rue Saint-Louis-en-l’Ile 75004 Paris.

Métro : Pont-Marie.

Tarifs : 30€, 23€, 19€

Réservation : 01 44 62 00 55

Présentation au Centre culturel Alexandre Soljenitsyne

” Chroniques Cannoises ” (2006 – 2016)

de Daniil Dondureï, Lev Karakhan et Andreï Plakhov

Lundi 25 novembre 2019 à 18h30

Librairie Les Éditeurs Réunis, Vème Paris

 

Présentation du livre CHRONIQUES CANNOISES, 2006-2016 de Daniil Dondureï, Lev Karakhan et Andreï Plakhov, traduction de Macha Aprelleff, publié aux éditions YMCA-Press en mai 2019.
En présence des auteurs Lev Karakhan et Andreï Plakhov, .

Les Chroniques cannoises sont un recueil d’entretiens menés régulièrement de 2006 à 2016 par des critiques de cinéma russes en vue à l’issue du Festival de Cannes pour la prestigieuse revue de cinéma Iskusstvo Kino (L’Art du cinéma), la plus ancienne d’Europe, créée à Moscou en 1931. Elles constituent une tentative unique de suivre au fil des ans non seulement les tendances de la programmation au Festival de Cannes, mais aussi celles de la culture dans son ensemble avec ses codes et ses représentations. Trois articles de fond écrits spécialement pour ce livre permettent de tracer des perspectives et d’esquisser un bilan. Par sa démarche, illustrant le passage de l’analyse des œuvres concrètes aux problèmes les plus brûlants de la culture et des sociétés actuelles, ce livre s’adresse à un large public international et avant tout au lecteur français pour qui le Festival de Cannes constitue toujours un événement culturel majeur.

294 pages 16X24 cm

Prix : 23€

ISBN : 978-2-85065-289-9

3

 

Librairie les Éditeurs Réunis-YMCA-Press

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

 

 

 

 

Vente Russe

au profit de La voix de l’Orthodoxie

Dimanche 17 novembre 2019 de 12h à 19h

Communauté St François-Xavier, VII° Paris

 

La Voix de l’Orthodoxie a été fondé en France en 1977. Que le chemin parcouru !

Le but de La Voix de l’Orthodoxie est de réaliser des émissions religieuses en langue russe en Russie.

Nous avons commencé à émettre en 1979, puis, le temps ont changé et nous nous sommes adaptés aux situations nouvelles. Aujourd’hui, cette œuvre importante n’a rien perdu de sa nécessité. Elle n’existe que grâce aux dons des orthodoxes et amis dispersés ou membre d’associations de soutien à la Voix de l’Orthodoxie.

Nous possédons un fonds d’émissions d’une richesse exceptionnelle et continuons à l’alimenter. Pour cela, nous avons toujours besoin de collaborateurs au studio qui se trouve près de Paris. Les sujets des émissions, largement inspirés par l’Institut Saint Serge, concernant l’Ancien et le Nouveau Testament, les questions dogmatiques et liturgiques ainsi que l’histoire de l’Église.

Actuellement, notre site www.voix-orthodoxie.eu reprend le premières émissions, qui n’ont rien perdue de leur actualité. La gestion de notre réserve d’émissions et de notre site est très importante et toute aide dan ce domaine est la bienvenue.

Par ailleurs, nous avons largement contribué à la fondation de la radio diocésaine de Saint Pétersbourg “GRAD PETROV” que nous soutenons de notre mieux. Il n’existe pratiquement pas de stations-radio orthodoxe de ce niveau en Russie. Nos émissions y sont reprises tous les jourset bénéficient d’une bonne audience de même que sur le site  : www.grad-petrov.ru.

Chaque année, la Vente, organisée par les Amis de la Voix de l’Orthodoxie en France, le troisième dimanche de novembre, nous est extrêmement précieuse, aussi bien sur le plan matériel que sur le plan du rayonnement de notre œuvre.

La Voix de l’Orthodoxie est un témoignage exceptionnel de la vie de l’Église occidentale ainsi que de sa contribution à l’enseignement religieux et à l’épanouissement de la foi.

Le président, Père Wladimir Yagello.

r

 Artisanat russe • Brocante• Livres• Disques• Loterie

Ambiance musicale   –     

 Bar-traktir (à partir de 12h00) et Buffet russe (à partir de 13h30)

ENTRÉE LIBRE

h

Communauté Saint François Xavier
7, rue de Poitiers, Paris 7ème
Métro Solférino ou Gare d’Orsay (RER C)
• Parking angle rue du Bac / Montalembert

 

Exposition 

Le Corps expéditionnaire russe en France

(1916-1920).

Lundi 4 au vendredi 15 novembre 2019

Hôtel de Ville, 93330 Neuilly sur Marne

Cette exposition retrace l’épopée des soldats russes envoyés en France en 1916 pour soutenir l’armée française. Ils participèrent notamment aux combats du Chemin des Dames en avril 1917 et y perdirent 6000 soldats.
Dans un contexte de la Révolution Russe qui ébranlait leur pays, et refusant de poursuivre la guerre, ils furent évacués du front, afin que leurs idées révolutionnaires et pacifistes ne se propagent pas aux régiments français déjà touchés par les mutineries.


Envoyés au camp de la Courtine en Creuse, ils continuèrent à se révolter passant du rang de héros de guerre à celui de mutins puis de proscrits. Réprimés à l’automne 17, ils connurent pendant près de trois ans, la prison, les compagnies de travail forcé en France, et la répression dans les bagnes d’Algérie, avant leur rapatriement en Russie soviétique en 1919-1920.

Le camp de Courtine, chef-lieu de canton du département de la Creuse, dans l’arrondissement d’Aubusson, sur la route d’Ussel. Le camp militaire, créé en 1902, situé au nord du village, s’étend sur 6 000 hectares. Il sert à “l’instruction collective et à l’entraînement de tous types d’unités“. Des soldats russes y ont été cantonnés en 1917 afin de les dissuader d’adhérer à la Révolution, ce qui n’a empêché ni révoltes ni de sanglantes répressions.

Après s’être mutinés au printemps 1917 et avoir été parqués et réprimés au camp militaire de La Courtine en Creuse, après avoir connu les compagnies de travail forcé en France et les déportations en Algérie, après s’être engagés pour quelques centaines dans la « Légion russe pour la France » et pour quelques centaines d’autres avoir fondé une famille en France, c’est entre 1919 et 1920 que l’immense majorité des anciens soldats du corps expéditionnaire russe regagnèrent la Russie. Un pays totalement transformé par la guerre et la Révolution de 1917.

Des membres de l’association, seront présents les mercredis après-midi 6 et 13 pour vous présenter l’exposition.

3

Mairie de Neuilly-sur-Marne

1 place François-Mitterrand,

93330 Neuilly-sur-Marne

Horaires :

Lundi au Vendredi : 9h – 12h et 14h – 18h
Samedi :  9h – 12h
Dimanche : Fermé

Stage de Danse Tzigane

PETIA IOURTCHENKO

Mardi 12 novembre 2019  18h30 – 20h30

Spectacle

Mercredi 13 novembre 2019 à 20h30

Espace Diamant, Ajaccio

Avec : Maxim Campistron, Alissa Doubrovitskaïa, Cécile Joseph, Angélique Verger, Mary Landret, Petia Iourtchenko, Simon Renou, Kevin Souterre et Lilia Dalskaï-Roos (chant)
Création lumières : Cyril Manetta
Scénographie : Nathalie Rigaux-Ortenz
Costumes : Sarah Colas

Une invitation flamboyante au voyage avec Pétia Iourtchenko, Johanna Boyé, confrontation entre tradition et modernité. De cette rencontre étincelante surgit un !univers qui réinvente et revisite les idées reçues sur ce peuple nomade. C’est au travers d’une dizaine de tableaux que nous vivons un voyage initiatique et poétique entre danse et théâtre, entre liberté et fascination, des rencontres de femmes légères, impudentes, lascives et passionnées qui nous évoquent Carmen ou encore Esmeralda, et d’hommes bagarreurs, jaloux et possessifs, un voyage rythmé par le son des chaussures martelant chaussures martelant le so, les volants ds jupes virevoltantes et la voix chaude et enivrante de la chanteuse Lilia Roos-Dalskaïa accompagnée de ces musiciens.

3

Espace Diamant,
Bd Pascal Rossini
20000 Ajaccio
Spectacle : Tarifs : 30€50 , 24€50 CAC et 16€50 tarif réduit
7
Stage le 12 novembre.
Inscription gratuite : 04 95 50 40 89
Prévoir chaussures à talons ou petits talons.
Ados à partir de 12 ans et adultes
7
Programmes des concerts
📍 Vendredi 8 Novembre à Culture Maisons-Laffitte, 78600
📍 Mercredi 13 Novembre à l’Espace Diamant – Théâtre Municipal d’Ajaccio
📍Jeudi 28 Novembre à Scènes De Pays – Ville de Beaupréau-en-Mauges , 49600
📍Vendredi 29 Novembre au Théâtre Pierre Barouh – Les Herbiers, 85500
📍 Samedi 30 Novembre à Luçon, Pays De La Loire, France, 85400

Concert acoustique

Novaia Australia

Dimanche 10 novembre 2019 à 18h30

“Chez Ammad” Rue Véron, 75018 Paris

Le groupe russe Novaïa Avstralia à Montmartre pour une soirée exceptionnelle.

Porteur de la nouvelle mouvance du rock russe, Novaïa Avstralia interprétera ses standards, ses nouveautés et ses reprises… plein sons.

” Nous aimons Montmartre
Parce que toutes les routes partaient de lui et y conduisaient,
Parce qu’il y a un esprit différent,
Parce que les gens avaient une approche différente,
Parce que c’est une ville dans une ville,
Parce qu’y sont conservés des sourires joyeux
Parce que notre théâtre bien-aimé et le maire sont là,
Pour être la capitale spirituelle de Paris,
Pour être un lieu de rencontres inattendues,
Pour être un lieu de secrets inexplicables …
Et plus important encore, juste pour le fait QU’IL EST …” Kirill Terr

k

Мы любим Монмартр,
За то,что все дороги начинались с него и вели к нему,
За то,что там другой Дух,
Зт то, что там другой подход к людям,
За то, что это город в городе,
За то,что там сохранились радостные улыбки,
За то что там наши любимые театр и мэр,
За то,что это Духовная Столица Парижа,
За то,что это место неожиданных встреч,
За то,что это место неизъяснимых тайн…
И главное просто так,за то что ОН ЕСТЬ…

 

Natalia Paline et Kirill Terr à Montmarte

 

4

Hôtel de Clermont, Chez Ammad

18 rue Véron, 75018, Paris

Information : 06 08 32 24 92

Métro : Abbesses. Place  Blanche

 

 

Exposition de photos

Dimitri Tolstoï

” Le Grand Plongeon “

Jeudi 7 novembre 2019 de 15h à 19h

et vendredi 8 nov. de 15h à 18h

Hôtel de l’Industrie, 75006 Paris

 

Cette exposition vient clôturer le concours “Le Grand Plongeon“, organisé par le Groupe Piscine Desjoyau pour récompenser la jeune création. Les deux lauréats exposeront leurs œuvres. Ils  seront aux côtés du jury : Dimitri Tolstoï (Pdt du jury photographe), Mickael Faure (Directeur des Beaux Arts de Versailles), Sophie Litras (conseillère en art) et Gilles Mouchiroud (Pdt de la Fédération Professionnelle d la piscine) lors de l’inauguration.

Dimitri Tolstoï, issu d’une famille aristocratique russe et fils du comte Tolstoï, ila grandi dans un environnement artistique et littéraire florissant. Il découvre très tôt sa vacation de photographe.

A 21 ans, il décide de faire de sa passion un métier, et devient premier assistant de l’équipe d’un grand photographe publicitaire français. Cinq plus tard, il crée son premier studio de prises de vues et commence à réaliser lui-même des campagnes de publicités.

Démontrant son éclectisme, mais également son talent, il travaille pour de célèbres marque internationales : Perrier, Air-france, Pionner, Chanel, Nivéa, Dior, Dom Pérignon, Le Bon Marché, Kusmi Tea ….

 Il fit de nombreuses exposions personnelles tant en France qu’à l’étranger, de 2007 à ce jour.

d

La Société d’Encouragement a établi son siège dès 1852, 4 place Saint Germain-des-Prés à Paris dans le 6ème, face à l’église abbatiale de Saint Germain-des-Prés, à deux pas des des “Deux magots”. L’Hôtel de l’Industrie a été aménagé pour accueillir ses membres éminents  dont nombreux sont illustres comme Jean-Antoine Chaptal, Alexandre Becquerel, Louis Pasteur, Gustave Eiffel…

L’Hôtel de l’Industrie a été un des principaux foyers de l’innovation de Paris du XIXème siècle ouvrant ses portes aux chercheurs, invitant des conférenciers les plus prestigieux, n’hésitant pas à organiser démonstrations et expériences, à exposer des inventions. C’est ainsi qu’elle fut l’un des lieux pionniers  du cinéma : c’est dans une de ces salles par exemple, que les frères Lumière firent leur première projection, acte fondateur en 1895 de l’industrie du cinéma. Il a été aussi un des lieux de la vie politique, sociale, culturelle, ou tout simplement festive, du quartier et de la rive gauche. De nos jours il perpétue cette tradition.

Hôtel de l’Industrie

 4 Place Saint-Germain des Prés, 75006 Paris

Métro : St Germain des près (ligne 4)

Natacha et Nuits de Princes en Concert

Vendredi 8 novembre 20 h 30

Péniche Demoiselle, XIX°, Paris 

Natacha Fialkovsky,  formée au conservatoire Rachmaninov de Paris et dans les cabarets russes, où elle côtoie des musiciens russes et tsiganes, Natacha fait appel à des musiciens de divers horizons (jazz pour Olivier Cahours et le contrebassiste Thierry Colson, musique brésilienne pour Pascal Storch, ou musique populaire russe pour la joueuse de domra Natalia Trocina, issue du prestigieux conservatoire Gnessine de Moscou), afin de concrétiser ses envies d’ouverture et de rencontres

Cinquième album du groupe depuis sa formation au tout début des années 2000, le titre « Gamayun » renvoie à une « demi-déesse » ayant inspiré beaucoup de poètes (d’Alexandre Blok à Vladimir Vyssotski), sorte de sirène vivant dans les arbres, « moitié oiseau-moitié femme, et qui chante à qui veut l’entendre ».

À travers quatorze titres, Gamayun chante la misère de l’exil et la splendeur des voyages, le poids des mots et le réconfort des silences, la gaieté de la vie et la légèreté de la mort. Ce qu’il prédit, Gamayun, c’est un rêve — le corps à corps dans un lit, l’Occident et l’Orient enfin réunis, le toi et le moi solidaires en un nous, la terre entière autour d’une table.

Il chante l’amour, il chante la liberté ; il chante si juste. À nous donc, passants que nous sommes, de savoir lui prêter une oreille absolue.

R

 

Le projet de cette Péniche est né en 2005 du désir collectif de créer une salle culturelle sur le thème du voyage, de la musique et de la danse. Nous souhaitions un espace propice à la création avec des propositions d’ateliers, de stages pour les petits et les grands. Une programmation vivante et ouverte sur les musiques et les danses traditionnelles et actuelles. Des projets engagés, au service de l’Education Populaire consacrés aux cultures d’ici et d’ailleurs.

y

Péniche Demoiselle

est amarrée face au 33/35 quai de l’Oise,19ème

(à 600 mètres de son ancien emplacement en face de l’hôtel Ibis).

Métro : Corentin Cariou (7), Ourcq (5).

Tarif : 18€, réduit : 15€ (TR pour les chômeurs, étudiants, adhérents sur présentation de la carte).

Bar et restauration sur place à partir de 19h30.

Paiements acceptés : Chèque ou espèces. Nous n’avons pas la CB à bord la péniche.

Lecture musicale

” A Paris “

Ivan Bounine

Dimanche 10 novembre 2019 à 17h à Anthony

Lundi 11 novembre 2019 à 17h à Paris

 

Il y a un presque 80 ans, en 1940, Ivan Bounine à écrit la nouvelle “A Paris”. L’histoire d’un homme et d’une femme à qui le destin n’a pas donner une vie longue et heureuse, mais leur a offert l’amour. Cette nouvelle du recueil “Les Allées Sombres”, un des chefs-d’œuvre de la littérature russe, ne fait que sept pages. Sept pages d’amour, qui depuis 80 ans font pleurer le monde.

Participants :
Chants, textes : Tatyana Yurkova,
Violon : Maria Crisitani
Piano : Jonathan Benish
Artiste : Jeanine Victor, Maria Zaitseva,  Irène Ordanovskaya

 Création de la pièce de théâtre, sous la direction de Valentina Vambolt, jeune réalisatrice de Saint-Pétersbourg, organisatrice du Théâtre contemporain, membre de la guilde des metteurs en scène, un concept étonnant est créé: entre la vidéo et la réalité, les musiciens jouent le rôle principal. L’idée de créer une performance a réuni des artistes talentueux de Russie, de France et d’Ukraine.
Le thème de l’amour et celui de l’émigration seront entendus non seulement dans le texte, mais également dans la musique de la performance. Les œuvres de Rachmaninov, Stravinski, Griboïedov, Komitas, compositeurs qui ont survécu à la rupture avec leur patrie, sont organiquement tissées dans le tissu de la pièce.
Musique, plastique, décisions de réalisateur inattendues ne vous laisseront pas indifférents à l’histoire de deux personnes seules qui se sont rencontrées à Paris.

Un ancien officier de l’armée impériale russe, quitté par sa femme pendant le voyage pour fuir la révolution bolchevique, fait la connaissance d’une femme qui travaille comme serveuse dans le petit restaurant où il se rend souvent.
Ils sympathisent, se désirent, s’aiment.
Leur histoire ne durera que très peu de temps, interrompue par la mort subite de l’homme, en ne laissant pour elle que la nostalgie et la tristesse du souvenir.

3

Auditorium Paul Arma,  17h

140, avenue de la division Leclerc, 92161, Anthony
Tarifs : 15€

y

Salle de concert MCA, 17h
17 rue Bleue, 75009, Paris

Métro :  Cadet

Tarif : 15€

Réservations : 06 40 11 18 47

Courriel : centreartima@gmail.com   et    fenestachelucive@gmail.com

Soirée exceptionnelle “à la parisienne”

Timur ABDIKEYEV

accompagné par

Alexandra TENISHEVA 

Anna SOUKHOROUKOVA

 Jeudi 14 novembre à partir de 19h30

Dans  un salon de la maison habitée par

Maurice Chevalier et Nita Raya, à Paris

 

TIMUR ABDIKEYEV

Né à Bakou en 1979, Doté d’une voix exceptionnelle, alliant un charme et une puissance rares, artiste a commencé sa carrière en 2004 au Théâtre Mariinsky, endroit légendaire dont le nom s’inscrit aux côtés des grands artistes comme Feodor Chaliapine et Rudolf Noureev. Ayant interprété plus de 60 rôles au Mariinsky, Timur Abdikeyev a aussi chanté dans les plus prestigieux théâtres du monde : l’Opéra Bastille, le Teatro Real à Madrid, l’Opéra royale de Stockholm, Santory hall à Tokyo, le Bolchoï à Moscou, le Kennedy Center à Washington et le Carnegie Hall à New York. Également excellent interprète du répertoire classique européen et d’œuvres de compositeurs d’Orient, Timur Abdikeyev a remporté de grands succès à travers ses concerts et récitals en Angleterre, aux Etats Unis, au Japon, en France,
en Italie, en Allemagne et en Russie.

u

 

ALEXANDRA TENISHEVA
Artiste soprano au style ”slave”, Alexandra Tenisheva suscite l’émotion, la joie, la sentimentalité et la mélancolie lorsqu’elle vous plonge dans l’univers de son spectacle où les grands airs classiques, les tubes internationaux, et de merveilleux chants russes coexistent en parfaite harmonie, ce qui rend cette artiste unique en son genre.

u


ANNA SOUKHOROUKOVA
Son jeu d’une grande finesse conjugue précision technique et sensibilité. Son répertoire est composé d’œuvres des époques baroque, classique, romantique et contemporaine. Consertiste, professeur de flûte traversière, Anna est diplomée du Conservatoire National du Saint-Petersbourg. Lauréate des concours internationaux, elle a remporté le Prix du Gouvernement de Saint-Petersbourg en 2008.

3

Réservation est obligatoire avant le 11 novembre!

3

Salon Parisien

40, avenue Pierre 1er de Serbie
75008 Paris

Tarif : 50€, Offre “Spécial internet”
Paiement CB ou chèque (valable jusqu’au 11 novembre uniquement)
– 40€, Tarif “Association”, Tarif internet réservé aux adhérents
de l’association des amis de l’art (jusqu’au 11 novembre)
– 60 euros Tarif “Caisse” Offre valable sur place
paiement en espèces ou par chèque

Informations  : Courriel : amisdelart@orange.fr
Tél : 06 95 17 40 76

Conférence d’Andreï Korliakov

Constantin Alexeïevitch Korovine  (1861-1939)

” L’artiste russe en exil en France, 1923-1939. “

Samedi 26 octobre 2019 de 17h 30 à 18h 30

YMCA PRESS, V°, Paris

 

Constantin Alexeïevitch Korovine est un artiste Russe né en 1861 à Moscou. Tout d’abord élève à l’école de peinture de Moscou, sous la houlette de Alexeï Savrassov, il fut ensuite décorateur de théâtre et d’opéra dans la capitale Russe. Artiste engagé, il va décorer en 1900 le Pavillon Russe de l’Exposition Universelle de Paris, il va enseigner à l’école de peinture et de sculpture de Russie en 1901 ou encore s’engager dans des théâtres.

Il ne bénéficiera d’une exposition personnelle qu’en 1929. Son parcours est teinté d’œuvres majeures parmi lesquelles on dénote le portrait d’une choriste datant de 1883, ou encore La plage de Dieppe de 1889, et marquant l’impressionnisme russe.

La Plage de Dieppe, dessin de C. Korovine 1899.

Mais Korovine c’est aussi un artiste paysagiste, portraitiste singulier et de grand talent. Le passage à Paris de Constantin Korovine, et les tableaux qu’il y a peint sont très recherchés par les amateurs d’arts. C’est le cas de son tableau « Fête populaire dans Paris« , où il exprime tout son talent de l’impressionnisme et crée une atmosphère sensationnelle, grâce à des coups de pinceau bruts mais précis.

Fête populaire dans Paris, huile sur toile,

80,5 cm x 130,5 cm, 1923

t

Acquise à Paris dans les années 1925, ” La Véranda” huile s’est envolée à 560 000 euros (frais compris) le 28 juillet 2018 à Vernon, dépassant de dix fois son estimation et enregistrant un record en France pour ce peintre.

La Véranda, huile sur toile, signée en cyrillique et datée « Const. Korovine 1922 » en bas à gauche, 87 x 64,5 cm.

Dans les années 1910, Korovine acquiert une villa dans le village d’Okhotino, près de Yaroslav en Russie. Elle lui inspire de nombreuses scènes d’intérieur telles qu’une série de vérandas, dont l’une, datée de 1922.

r

 

André Korliakov né en 1957, en URSS à Ekaterinbourg, vit et travaille en France depuis 1991. Historien et iconographe de l’émigration russe. Il y a 20 ans en 1999 : Il a réuni, trié, scanné, retouché des milliers de clichés, tous identifiés, indexés .. Des heures de recherche, des jours, des nuits d’examens minutieux, de recoupements, pour vous servir ces albums,  certains déjà épuisés mais déja en cours de réédition, après avoir été révisés et enrichis …

Il organises des conférences avec projection de photos, des visites personnalisées sur les thèmes de l’émigration russe, salons des livres, à Paris comme en province.

Plus d’informations : CLIQUEZ

g

 

LES ÉDITEURS RÉUNIS – YMCA PRESS
Librairie russe à Paris
11, rue de la Montagne Sainte-Geneviève
75005 Paris
Tél.: 00 33 1 43 54 74 46

 

 

Ouverture d’une Annexe du GITIS de Moscou

au Théâtre de l’Atalante

Premier stage 11 au 23 novembre 2019.

Inscription avant le 15 octobre 2019

En suivant un ou plusieurs stages, vous connaîtrez les bases de l’enseignement théâtral russe transmis par les disciples directs des maîtres : Stanislavski, Meyerhold, Mikhaïl Tchekhov.

Le GITIS (Institut National des arts du théâtre) est le plus ancien établissement de formation théâtrale de Russie. Son histoire commence en 1878 avec une école de musique et de théâtre,  qui cinq ans plus tard fut dénommée « Institut musical et dramatique ».

C’est là que de 1891 à 1901 enseigna Vladimir Nemirovitch-Dantchenko dont toute une promotion forma, en 1898, la première troupe du Théâtre d’art qu’il dirigea avec Constantin Stanislavski. Mais c’est avec Vsevolod Meyerhold que cet institut prend le nom de GITIS.

Après avoir créé à Petrograd les premiers Cours de mise en scène en Europe (1918-1919), Meyerhold s’installa à Moscou. Là il en fit la fusion avec les Ateliers supérieurs nationaux de théâtre qu’il avait organisé et cela donna naissance en 1922 au GITIS.

Sous l’égide de ces grands noms du théâtre russe,  le GITIS n’a cessé de se développer et de multiplier  les disciplines enseignées. Les maîtres les plus renommés y ont été invités à enseigner. La célèbre pédagogue Maria Knebel, élève de Mikhaïl  Tchekhov et disciple de Stanislavski, y a développé la méthode de l’analyse par action.

Parmi les anciens élèves du GITIS, on compte Jerzy Grotowski, Anatoli Vassiliev, Eimuntas Nekrosius. Et c’est du GITIS qu’est sortie une promotion formée par Piotr Fomenko : elle devint une troupe qui enchanta l’Europe entière.

L’annexe de cette grande école de théâtre qui s’ouvre maintenant à Paris, à l’Atalante, propose des master-classes, dirigées par des professeurs du GITIS, consacrées à la formation des acteurs sachant que traditionnellement, l’art de l’acteur est au centre de l’enseignement de la mise en scène en Russie.

h

Première partie

Masterclass de 2 jours avec Serguei GENOVATCH, actuel directeur artistique du Théâtre d’Art de Moscou Anton Tchekov. Ancien élève de Piotr Fomenko au GITIS, il y dirige depuis 2004 le département de mise en scène.

Programme :

– Les particularités de l’enseignement commun des acteurs et des metteurs en scène au GITIS

– Comment créer la complicité entre les acteurs lors des répétitions

– Les grands axes du travail du metteur en scène avec l’acteur

 

Deuxième partie

Masterclass de 10 jours avec Youri Boutoussov, professeur du GITIS, un des metteurs en scène les plus en vue aujourd’hui en Russie. De 2011 à 2018 il a été directeur artistique du Théâtre Lensoviet de Saint-Pétersbourg, actuellement le metteur en scène du Théâtre Vakhtangov de Moscou

Programme:

L’Analyse par l’action (les notions de bases du Système Stanislavski et son développement d’après la méthode de Maria Knebel, son disciple, professeur du GITIS).

Alternant sur le plateau travail théorique et épreuves pratiques le stage va  se dérouler d’une manière suivante – prenant pour base la pièce d’A.Tchekhov « La Cerisaie», nous procéderons à :
– L’analyse verbale
– L’analyse par la méthode d’études (exercices pratiques avec l’improvisation dirigée)
– La préparation d’un travail scénique sur l’extrait de la pièce.

Horaires : 12h-19h

Prix Individuel : 400€

3

Renseignements: https://www.theatre-latalante.co

EURUS

Groupe de recherches Europe-Russie

Séminaire de recherche « La Russie et le monde occidental » 


avec la participation 
du Centre Roland Mousnier (UMR 8596), CNRS/Sorbonne Université
 de l’UFR d’Histoire et son programme international « France-Russie, regards croisés » (Sorbonne Université) du Centre de Recherches en Histoire des Slaves, Université Paris I Panthéon Sorbonne du Laboratoire Identités cultures territoires EA 337, Université Paris Diderot .

Responsable :

Francine-Dominique Liechtenhan (Centre Roland Mousnier, CNRS-Sorbonne Université ; École française de Rome). Directrice de recherches au CNRS, née à Bâle, Suisse, de nationalité française et suisse. Habilitée à diriger des recherches (Université Paris-Sorbonne [Paris IV], 1996), docteur ès lettres (Université de Bâle, Suisse, 1988…

Coordination scientifique :

Boris Vinogradov (Sorbonne Université, Secrétariat scientifique (Site internet, communication) Doctorant en Histoire à l’Université Paris-Sorbonne (École doctorale 2). Formation 2016 – en cours Doctorat en Histoire à Université Paris-Sorbonne. 2015 – 2016 – Université Paris-Sorbonne, Faculté d’histoire, Master…

Horaires : Lundi, de 18 h à 20 h, selon annonce.

k

Calendrier de l’année universitaire 2019-2020

Lundi 21 octobre : Dominique Bourel (Centre Roland Mousnier) : Abel Burja, pasteur, mathématicien et voyageur.

Lundi 2 décembre : Pavel Ouvarov (École des hautes études en sciences économiques, Moscou) : Le capitaine Jacques Margeret, mercenaire au service de la Pologne et de la Russie.

2020

Lundi 27 janvier : Pascal Cauchy (Institut d’Etudes politiques, Paris) : La coopération scientifique entre la France et la Fédération de Russie, bilans et perspectives.

Lundi 3 février : Tatiana Goncharova (Université d’État de Saint-Pétersbourg) : La vie des diplomates français à Saint-Pétersbourg et le regard qu’ils portent sur la Russie (1814‒1848).

Lundi 24 février : Rodolphe Baudin (Sorbonne Université), Wladimir Berelowitch (EHESS) : “Christophe Guillaume Koch, historien strasbourgeois de la Russie et son rôle dans l’éducation de la noblesse russe dans le dernier tiers du 18e siècle”.

Lundi 23 mars : Aleksandr Vershinin (Université d’Etat de Moscou) : Les échanges militaires entre la France et la Russie dans les années 1930.

Lundi 11 mai : Laurent Tatarenko (CNRS) : Les uniates et les orthodoxes de Pologne-Lituanie face aux autorités moscovites pendant la guerre de 1654-1667.

Lundi 8 juin : Sophie Coeuré (Université Paris Diderot) : Circulations mathématiques France-Russie à l’épreuve de la dissidence.

Juin : Table ronde sur les fonds d’archives sur l’histoire de Russie en France et sur l’histoire de France en Russie.

3

Centre Roland Mousnier, salle Pardailhé-Galabrun

escalier G, en Sorbonne, entrée rue Saint- Jacques ou 17, rue de la Sorbonne

Métro : Cluny

 

Nouvelle romance russe

de Veronika Bulycheva

Samedi 26 octobre 2019 à 21h

 Bar Le Challenge, 49100 Angers

Chanteuse, guitariste et compositrice, Veronika Bulycheva nous vient d’une région profonde de la Russie, l’Oural. Originaire de ce pays, que l’on considère comme frontière naturelle entre l’Europe et l’Asie, Veronika est ce trait d’union artistique qui permet de retrouver l’intimité et l’émoi d’un univers poétique commun.

À travers ses chansons, Veronika invite à plonger a cœur de cette Russie, belle et complexe. Un univers sensible, qu’elle ouvre avec bienveillance et hospitalité, en mêlant russe et français. Un voyage au sein de l’âme slave, où l’on sait rire d’un drame autant qu’en pleurer, et que l’on porte longtemps en soi.

3

Bar Le Challenge

12 Place Pierre Mendès France, 49100 Angers

Tél : 06 74 76 46 08

Entrée : participation libre aux frais.

 

130ème anniversaire de la naissance

d’Anna Akhmatova

Le Centre culturel Alexandre Soljénitsyne

Présentation du livre

” В том доме было… “

avec Nina Popova (directrice du musée littéraire    

Anna Akhmatova de Saint Pétersbourg)

et Tatiana Pozniakova, (collaboratrice du Musée).

Lundi 4 novembre 2019 à 18h30

Librairie ” Les Éditeurs Réunis “, V°, Paris

Anna Akhmatova est née le 11 juin 1889 à Odessa   et morte le 5 mars 1966  à Moscou, est le nom de plume d’Anna Andreïevna Gorenko. L’une des deux plus grandes femmes poètes de l’histoire de la poésie russe. Fille d’un ingénieur de la marine marchande, elle a passé son enfance à Tsarskoïe Selo, village situé à la périphérie de Saint-Pétersbourg où se trouvait le palais d’été du tsar. La nature royale de son travail est peut-être en partie attribuable à cet environnement royal. Ses premiers recueils de poésie, Vecher (Evening) (1912) et Chyotki (Rosary) (1913; réédité onze fois), lui valurent des critiques élogieuses. De 1910 à 1918, elle était mariée à Nikolay Gumilev.

La poésie d’Akhmatova, se distingue de celle de l’autre femme-poète russe, Marina Tsvetayeva, par sa forme raffinée, sa transparence classique et son intimité thématique. Elle a écrit relativement peu de poèmes à caractère “civique” et, contrairement à presque tout autre poète, peu ou rien qui puisse être qualifié de médiocre. Sa poésie a bien résisté à l’épreuve du temps.

Il est révélateur que, malgré la tragédie personnelle de l’arrestation et de la persécution de son fils lors des pires purges de Staline en 1937-1938, elle ne devint pas amère mais supporta sa douleur avec dignité et endurance. En 1946, Akhmatova et Mikhail Zoshchenko sont la cible de critiques acerbes et injustes dans une résolution du parti “À propos des journaux Zvezda et Leningrad” dans le cadre d’une persécution répressive des arts menée par Andrey Zhdanov. Elle n’a pas été complètement réhabilitée avant les années 1960. En 1964, elle reçut le prix italien Taormina et, en 1965, un doctorat honorifique de l’université d’Oxford. Au moment de sa mort, Akhmatova était très applaudie chez elle et à l’étranger. Ses funérailles ont été un adieu à toute une époque littéraire (plus d’un demi-siècle) dont elle-même était la reine avec une couronne très lourde.

t

Librairie les Éditeurs Réunis

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

Librairie ouverte: du mardi au samedi – de 10 h à 18 h 30

OYEZ ! OYEZ ! Braves gens !

 

Association France-Oural souhaite renforcer son équipe de bénévoles pour l’aider aux différentes étapes de l’organisation des « Journées du livre russe et des littératures russophones ».

Ces « Journées » sont la manifestation la plus importante en France, et sans doute en Europe, pour la promotion des écrivains et de la littérature en langue russe auprès du public francophone.

La prochaine édition des « Journées » (ce sera la 11ème édition) se tiendra le samedi 8 et le dimanche 9 février 2020 à la Mairie du Vème, à Paris, pour la public, mais l’installation commence dés le vendredi 7 février .

La tenue d’une manifestation d’une telle ampleur (près de 4000 visiteurs) serait impossible sans le concours des bénévoles. Notre liste en compte une quarantaine mais tous ne sont pas toujours disponibles le moment voulu.

Raison pour laquelle nous faisons cet appel à Bénévolat.

 

En particulier :

  • Pour diffuser dans Paris, suivant une liste étable, nos supports de communication (flyers, affiches). Cette diffusion s’effectue fin décembre-début janvier .
  • Pour accueillir les écrivains à l’aéroport et les conduire à leur hôtel, dans les jours qui précèdent la manifestation (la veille ou l’avant-veille, en général), le russe est quasiment obligatoire.
  • Pour installer les locaux à la Mairie du Vème (chaises, tables des exposants, panneaux, affiches, etc.), opération qui requiert d’avoir des bras solides et d’être disponible tout ou partie de la journée du vendredi qui précède notre manifestation (soit le 7 février en 2020) .
  • Pour remettre en ordre les locaux, à l’issue de la manifestation, le dimanche soir ;
  • Pour donner un coup de main au SamoBar, notre buffet russe .
  • Pour assurer le bon déroulement matériel des tables-rondes et conférences tout au long de ces deux journées.

Une fiche détaillée sur chacune de ces tâches sera transmise aux personnes qui auront la gentillesse de se porter volontaires.

 Contacter:
Alexandre Keltchewsky (dit Alik),
Vice-président de l’Association France-Oural, responsable de l’équipe des bénévoles.
Mail : alik.kelt@gmail.com

 

 Le Gargilesse-Band et “Pour Kungur”

Jeux, goûter, apéro, projection du film :

” Gargillesse-Band en Russie”

Samedi 26 octobre de 15h à 21h

La Ferme du château de Gargilesse

Depuis 2007, l’association “Pour Kungur”,
un véritable lien s’est créé entre les familles  adoptives et le personnel de  l’orphelinat de Kungur, composé de femmes exceptionnelles, qui, avec très peu de moyens, aident les enfants qu’elles ont en charge à se reconstruire et à grandir.
En 2009, nous créons le collectif de familles “From Kungur”
Ces échanges entre familles, et avec la Maison d’enfants sont d’une grande aide psychologique pour les familles, et les enfants adoptés.
Les familles du collectif vivent en France, Espagne, Italie, Suisse, Royaume Uni, Irlande, USA, Argentine, Canada.
Plus de renseignements sur l’association “Pour Kungur” : CLIQUEZ
3
Château de Gargilesse, monument historique du XIIe et XVIIIe siècle, planté au coeur d’un des plus beaux villages de France, présente le meilleur de la création artistique.
.
La ferme du Château de Gargilesse
 Le Bourg, 36190 Gargilesse-Dampierre
Renseignements  : 06 60 84 06 77
.

Les films Potemkine

présente

” Quand passent les cigognes “

Version restaurée

Avant première mardi 29 octobreà 20h

Mercredi 30 octobre 2019 à 20h

Cinéma Reflet – Médicis, V° Paris

Date de sortie 11  juin 1958 (1h 37min)
Date de reprise30 octobre 2019 
– Version restaurée (1h 37min)
Palme d’or au Festival de Cannes en 1958
Réalisateur :  Mijhaïl Kalatozov.
avec : Tatiana Samoilova ,  Alexeï Balatov, Alexandre Chvorine, Vassili Merkhouriev, Svaetlana Kharitonova, Valentin Zoubkov, Anna Bodganova , Konstantin Nikitine , Boris Kokovkine, Yekaterina Kouprianova.

La séance sera présentée par Julien Wautier en partenariat avec Revus et Corrigés.

Pendant le Seconde Guerre mondiale, Véronika attend le retour de son fiancé Boris, parti sur le front. Sans nouvelles, elle cède aux avances du cousin de celui-ci, un planqué peu glorieux, égoïste et distant. Délaissée, Véronika s’implique à sa manière dans le conflit en investissant son énergie à l’aide et au réconfort des soldats blessés rapatriés au pays. Elle prend conscience de l’horreur de la guerre.

6

Avant de devenir un cinéma, le lieu était le Théâtre des Noctambules où Gérard Philipe et Maria Casarès firent leurs débuts dans Les Épiphanies d’Henri Pichette en 1947, et où fut créée en 1950 La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco,  dans une mise en scène de Nicolas Bataille avec Paulette Frantz. La salle de cinéma ouvre le 18 décembre 1964, avec le films Gertrud de Carl Théodor Dreyer.

Le Reflet Médicis

3 Rue Champollion, 75005 Paris

Tél : 01 43 54 42 34
Métro: Odéon, Cluny.  RER : Luxembourg

Soirée Gatronomique Russe

” Dîner – A la table de la Tsarine “

Vendredi 11 octobre, à 20h

La Datcha, 13510 Eguilles

Dans le cadre de l’année de la gastronomie en Provence, à l’occasion de la conférence et de la parution du livre de Nicolas de la Bretèche “A la table des tsars”  un dîner aux saveurs typiquement russes sera servi à la Datcha « A la table de la tsarine »

k

Places limitées uniquement sur réservation

k

La Datcha

315 chemin des petites Fourques, 13510, Eguilles

Prix du repas : 45€

Adhérents Datcha Kalina et Kibitka : 35€

Renseignements et réservations :

04 42 92 68 78 / 06 20 97 35 68

contact@datchakalina.com

www.datchakalina.com

 

 

Les Éditions Nouvelle Marge et Mauvaise Nouvelle

Scéances de dédicaces avec :

Anna Gichkina, Marc Obregon et Rodolph Arfeuil

Jeudi 10 octobre 2019 à 18h30

Café de la Mairie, Paris VI°

 

Anna Gichkina, depuis sa double culture, détaille les ressorts d’un éloignement et explore les particularités des deux filles de l’Eglise que sont la Russie et l’Europe occidentale.

Comment naviguer sereinement vers l’avenir sans perdre de vue notre port d’attache ? La patrie de Tolstoï, entée sur l’Évangile, a su conserver ce qu’un Occident amputé de lui-même, par souci d’universalisme, s’est consacré à déconstruire , donc à annihiler. Selon l’auteur, la Russie nous révèle nos maux à travers son mystère, pour peu que l’on prenne la peine de tourner notre regard vers lui.

Pour savoir plus : CLIQUEZ

h

La chute est sans fin car nous sommes dans les temps de l’apocalypse et il appartient à chaque époque de savoir le lire et le dire. Marc Obregon est ce prophète qui sait lire les chutes d’aujourd’hui en écho à celles d’hier, en préfiguration de celles à venir. La chute est protéiforme et Obregon parvient à la débusquer dans l’organisation de nos cités, dans la nature de nos divertissements, dans de nos cités, dans la nature de nos divertissements, dans la pornocratie ambiante… Dans notre modernité, tout est dévoré par la fiction : la vie, la mort, l’être et même le néant.Marc Obregon s’est donné la mission de déniaiser les enfants du millénaire, de leur insuffler une grande gifle, un uppercut dans leurs gencives mondialisées pour faire chuter tout ce qu’ils a dorent comme des veaux d’or, jusqu’à eux-mêmes héros de leurs selfies.

h

Rodolphe Arfeuil dit raouldebourges, chroniqueur de Mauvaise Nouvelle sort le deuxième volume de ses chroniques pour une révolution conservatrice

 

3

Café de la Mairie,

8 Place St Sulpice, 75006, Paris

Tél : (0)1 43 26 67 82

Métro : St Sulpice, Mabillon, St Germain.

SPÉCIAL AUTOMNE

l’Association Rivages Russie évènements

présente le film

“Retour à Kotelnitch”

et rencontre avec le réalisateur Emmanuel Carrère

Jeudi 17 octobre à 20h

Film pour qui  veut en savoir plus sur la Russie et sur la vie dans la province russe.

Productrice : Anne-Dominique Toussaint
Coproducteur : Raphaël Berdugo
Directeur de la photographie : Philippe Lagnier
Compositeur : Nicolas Zourabichvili
Son : Ludmilla Rubina, Hervé Guyader, Emmanuel Croset
Montage : Camille Cotte
Production : Les Films des Tournelles
Production : Roissy Films
Distribution : Diaphana Films

Réalisateur et metteur en scène : Emmanuel Carrère

Fils d’Hélène Carrère d’Encausse, avant de publier son premier livre, Bravoure, en 1984, Emmanuel Carrère, petit-fils d’immigrés russes, ancien étudiant à Sciences-Po, rédige des critiques de cinéma pour la revue Positif et le magazine Télérama. En 1982, il publie une monographie consacrée à Werner Herzog. Par la suite, l’intérêt de l’écrivain pour le Septième Art ne se démentira pas : dans les années 90, il est scénariste sur plusieurs téléfilms, comme Léon Morin, prêtre ou Monsieur Ripois, d’après des oeuvres littéraires déjà portées à l’écran, ou Denis de Catherine Corsini.
En 1998, Carrère co-écrit le scénario de La Classe de neige, adaptation par Claude Miller du livre qui lui avait valu le Prix Femina en 1995. Passionné par l’intrusion du fantastique dans la réalité, succès de librairie, L’Adversaire donne lieu en 2002 à un film de Nicole Garcia.

Aboutissement logique de ce flirt avec le cinéma, Emmanuel Carrère signe en 2003 son premier film comme réalisateur, Retour à Kotelnitch, un documentaire très personnel, à la fois portrait d’une ville russe, enquête policière, et réflexion sur l’identité -un thème récurrent chez l’auteur.

Emmanuel Carrère passe à la fiction deux ans plus tard avec La Moustache. Vincent Lindon y campe un homme qui bascule dans le cauchemar car personne, dans son entourage, ne remarque qu’il s’est rasé la moustache. Inspirée d’un roman publié en 1986, cette œuvre perturbante est très remarquée à la Quinzaine des Réalisateurs.

u

Retour à Kotelnitch, film documentaire réalisé par Emmanuel Carrère en 2003 sélectionné à la Mostra de Venise. Durée : 106 minutes en 35 mm.

Emmanuel Carrère en plein tournage.

Parti pour faire un reportage  sur un soldat hongrois resté pendant 55 ans dans un hôpital psychiatrique à Kotelnitch , siyué à 800 km à l’est de Moscou, oublié de tous. Emmanuel Carrère s’est pris au jeu de l’égo-documentaire. Ayant commencé par filmer des personnes au gré des rencontres, il fit la connaissance d’Ania, musicienne, parlant un excellent français et mariée à Sacha, à l’époque membre du FSB.

Puis il s’en retourna en France, estimant n’avoir pas de matière suffisante pour un film autre que le reportage (Le Soldat perdu, moyen-métrage de 52 minutes présenté en bonus du DVD de notre film). Mais par la suite Ania fut assassinée. par un fou. Le cinéaste retourna dans la ville, pour montrer à la famille les séquences prises autrefois, tout en continuant à filmer.

Avec l’histoire même d’Ania, le film dépeint la Russie d’aujourd’hui loin de Moscou et la recherche introspective d’Emmanuel sur les refoulements de ses propres origines (son propre grand-père a aussi disparu à la fin de la dernière guerre de 1940. Ces trois tournages, étalés sur deux ans racontent une histoire et que celle-ci est la sienne.

8

Ancienne salle de jeu de paume, il commence sa « carrière » de bâtiment d’utilité publique en accueillant des États Généraux sous la Révolution Française. Il abrite au 19e siècle un bal populaire, avant de se convertir en théâtre dans les premières années du 20e siècle. Puis, il se transformant en cinéma mono-salle, rebaptisé pour l’occasion Le Méliès.  Par la suite, Le Méliès deviendra Le Celtic, avant d’être racheté par le groupe Parafrance qui en fera Le Jean Cocteau.

En 1980, le groupe Action le rachète, le rebaptise Le Grand Action, et le  transforme deux ans plus tard en cinéma doté de deux salles.

Lsabelle Gibbal-Hardy avec Jean-Marie Rodon co-fondateur du groupe Action, ont créé la “société Moteur”, qui s’est rendu acquéreur du fonds de commerce du Grand Action le 26 janvier 2005 et des murs le 18 septembre 2014.

k

LE GRAND ACTION

5 Rue ds Écoles, 75005,  Paris

Téléphone : 01 43 54 47 62
Métro : Cardinal Lemoine ou Jussieu

.

Conférence & Vernissage de l’exposition

Vassily Polenov et sa famille,

France comme terre de création et d’exil.

Lundi 7 octobre de 18h à 21h

Les Éditeurs Réunis, Paris

Vasily Dmitrievich Polenov est né le 20 mai 1844 à Saint-Pétersbourg dans une famille où la culture artistique a joué un grand rôle. Son père, Dmitry Vassilievitch Polenov (1806-1872), était un connaisseur de l’art, et sa mère, Maria A. MGO (1816-1895) – était un peintre école Briullov portrait talentueux, il est décédé le 18 juillet 1927  au domaine de Borok dans le région de Tula.

PROGRAMME :

19h: Mot d’ouverture par Natayala Polenova, directrice du musée national Vassily Polenov.

19h30 : Visite guidée de l’exposition pat Tatiana Mojenok. Commissaire de l’exposition, docteure en histoire de l’art, chercheur spécialsé en histoire des relations artistiques franco-russes du XIX ème siècle.

20h : Visite guidée de Natyala Solopova, scénographe de l’exposition, architecte, docteur en histoire de l’architecture et d’urbanisme.

La soirée se terminera autour du verre de l’amitié.

Voire annonce exposition sur Artcorusse : CLIQUEZ

k

LES ÉDITEURS RÉUNIS

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Métro : Maubert-Mutualité.

 

 

 

 

Inauguration de la Boutique BOREALIA Éd.

Lecture de contes russes & ukrainiens

Dimanche 29 septembre 2019 à 16h30

33 rue de la Villette, Paris XIXème

Ce qui a motivé la création de Borealia en 2011, c’est faire connaître les productions littéraires et cinématographiques des peuples qui portent le nom d’autochtones, peuples premiers, aborigènes…
Plusieurs années après sa création, Borealia partage avec passion avec vous des productions des régions du mondes essentiellement polaires (avec quelques incartades plus au sud chez les Mongols ou les Tekos de Guyane).
Chaque livre, chaque production de Borealia, a son histoire. Ils sont souvent le fruit de rencontres avec des personnes passionnées et passionnantes, que Borealia a envie de faire connaître.

Borealia a décidé d’avoir pignon sur rue à Paris en ouvrant une boutique près des Buttes Chaumont au 33 rue de la Villette dans le XIXème.

Plus de renseignements sur borealia éditions: CLIQUEZ

h

Estelle Delavennat est au coeur des projets de Lado. Chanteuse depuis de nombreuses années, elle assure les parties solistes pour les prestations du groupe lors des concerts. Linguiste de formation, elle aide aux membres de LADO dans le travail de prononciation de chaque chanson pour interpréter, au plus juste,  les chants en dialecte local. Elle effectue également la surveillance des traductions en français et anime ponctuellement les répétitions du groupe.

k

Venez à la boutique ” BORELIA ” située :

33 rue de la Villette, 75019, Paris

Renseignements: 06 07 62 93 77

Métro : Jourdain

Exposition

Larissa Noury

” Saveurs de Couleurs Parfumées “

Mardi 10 septembre – jeudi 10 octobre 2019

EDNH Diderot Éducation

 

Larissa Noury fondatrice de l’Association CEC est architecte, diplômée de l’École polytechnique de Minsk, et artiste. Elle expose régulièrement en France et à l’étranger. En 2004, elle a soutenu une thèse de doctorat en histoire de l’art à l’université de Bordeaux intitulée : Rôle de la polychromie dans l’environnement architectural et spatial de la ville (président du jury, Michel Pastoureau). Elle a réalisé plusieurs études chromatiques pour des villes, notamment à Caen, à Vilnius, à La Rochelle, à Daegu en Corée et à Yaoundé au Cameroun, Montbard en Bourgogne et Joinville en Champagne. Elle a été chercheur invitée à l’Institut scandinave de la couleur à Stockholm de 1994 à 1996, et a enseigné la couleur comme professeur invitée à l’université de Bordeaux III et à l’École supérieure des arts et techniques de Paris. Actuellement Professeur de la Couleur à l’Ecole ITECOM ART&DESIGN, Paris, elle participe régulièrement à des colloques sur la question de la couleur dans la ville. En 1997, elle a obtenu le grand prix de la Fondation Soros (États-Unis) pour son projet Écologie de la couleur et stratégie environnementale, préfigurant la création d’un centre international de la couleur.

Distinction : Grand Prix de l’Institut Suédois, Stockholm,  Médaillle d’Argent de la Société Académique ”Arts-Sciences-Lettres”, Médaillle d’Or, Concours International Lèpine, Foire de Paris 2019.

Larissa Noury recevant le Prix Lépine 2019.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

Vernissage et défilé de l’exposition

jeudi 12 septembre 2019 à 19h

3

EDNH

8 rue Hautefeuille, 75006 Paris

Métro : Odéon, Saint Michel

Le Cercle du bon sens

Interview d’Anna Gichkina et de Maximilien Friche

Jeudi 26 septembre 2019 à 18h30

Retsaurant le Mandala, 67000, Strasbourg

Anna Guichkina vient de sortir son ouvrage:

” L’Europe face au mystère russe:transcendance, nation,littérature. “

 Plus de renseignements: CLIQUEZ

§z§

L’Impasse du salut est un roman qui nous parle de nos contemporains et de notre postmodernité mieux que la plupart des essais philosophiques ou sociologiques qui se sont donné pour mission de les décrire. Mais ce n’est pas là son plus grand mérite.

Son auteur Maximilien Friche est : écrivain, rédacteur en chef de Mauvaise Nouvelle, Directeur littéraire des éditions Nouvelle Marge.

3

Restaurant Le Mandala

14 Rue du Faubourg de Savernes, 67 000 Strasbourg

Tél :  03 88 10 18 18

 

 

 

Visites guidées de

la Maison de Marina Tsvetaeva à Vanves

Samedi 21 septembre 2019 – 11h – 14h – 16h

Dimanche 22 septembre 2019 – 11h – 14h

Concert poétique dimanche à 17h

 

Marina Tsvétaïéva (1892-1941) est aujourd’hui reconnue comme l’un des grands poètes du XXe siècle. Femme de tous les paradoxes, à la fois russe et universelle, prosaïque et sublime, elle commence très jeune à écrire et à publier. Prise dans la tourmente révolutionnaire après l’écrasement de l’Armée blanche dans laquelle son mari s’est engagé comme officier, elle vit un douloureux exil de dix-sept ans à Berlin, à Prague, puis à Paris. De retour dans son pays natal en 1939, elle se suicide deux ans plus tard. Il est des talents si impétueux que les évènements les plus dévastateurs de l’histoire ne sauraient les étouffer. Réduite à néant par la terreur stalinienne, Marina Tsvétaïéva ne cesse aujourd’hui de revivre et de rayonner. Cette « Danseuse de l’âme », ainsi qu’elle se nommait, traverse, subit et transcende les malédictions de l’Histoire comme une comète fracassée. Par sa poésie, fulgurante, rétive et exaltée, elle fraternise d’emblée avec toutes les victimes. La singularité tragique de son itinéraire, d’une indestructible intégrité, garde aujourd’hui toute sa charge libératrice.

Marina Tsvetaeva a vécu avec sa famille au deuxième étage de la maison toujours visible au 65, rue Jean-Baptiste Potin à Vanves de 1934 à 1938.  Elle y a écrit plusieurs œuvres majeures, notamment le poème “La Maison”, qui immortalise ce lieu. Une plaque commémorative a été apposée en 2010 sur la façade de cette émouvante demeure.

.

k

Concert chant et piano autour de la vie et de l’œuvre de Marina Tsvetaeva

Concert autour de la vie et de l’oeuvre de Marina Tsvetaeva avec Lessya Tyshkovska (chant) et Florent Delporte (piano).

3

Maison de Marina Tsvetaeva

65, rue Jean-Baptiste Potin, 92170,  Vanves

 

Lundi 2 septembre 2019,

Commémoration du 15ème anniversaire

de l’attentat terroriste de Beslan.

Centre Cultuel et Culturel  Orthodoxe Russe, Paris

.

Nous vous invitons  à participer aux cérémonies, anniversaires de l’attentat terroriste contre les 1125 enfants de Beslan, et d’hommages aux  victimes du  même terrorisme islamiste de Paris et  Nice.
k
17h Cathédrale  de la Sainte Trinité: Office religieux “Mémoire Éternelle” , pour les disparus de Beslan  et  pour les victimes  des attentats de   Paris et de Nice
 (Père Ioan Dimitrov et  chœurs  de la liturgie orthodoxe,  dirigés par Michel Grabar)
.
18 H Amphithéâtre du Centre Culturel:  cérémonies civiles : 
Hommages  à toutes les victimes  du même terrorisme islamiste Beslan Paris Nice. Témoignage du Doct Rochal, négociateur
19 H  Dialogues avec les intervenants et  verres de l’amitié.
3
Pour faciliter les préparatifs et la logistique, confirmer votre
présence auprès de la seule association habilité dont le Président
est Henri-Paul Falavigna
contact@enfantsdebeslan.fr
Créée en septembre 2004, à l’appel de la Croix Rouge Internationale à Genève.
h
Commémoration le 3 septembre 2019 à Beslan.
Lacher de ballons.
Entrée du gymnase lieu de l’attentat.
Intérieur du gymnase
Intérieur du gymnase
Centre du gymnase .
Procession vers le cimetière
Arrivée au cimetière.
Monument à la mémoire des enfants morts.
k

Centre culturel et spirituel Orthodoxe russe du quai Branly

1 quai  Branly 75007 Paris

Métro : Alma Marceau,  RER Pont de l’Alma

Montparnasse russe

Balade guidée avec Dimitri Pylaev

Samedi 21 septembre 2019 

RDV M° Odéon à 14h.

Les années 20, appelées les “Années folles”, font de Paris la ville la plus cosmopolite de la planète. Et c’est le quartier de Montparnasse qui devient le cœur de la vie intellectuelle et artistique de cette ville en pleine effervescence.

Ce qui s’y est passé en à peine une dizaine d’années a eu un impact colossal grâce à des artistes de génie dont les noms sont mondialement connus: Braque, Modigliani, Cocteau, Dali, Foujita, Picasso, Chagall, Zadkine, Soutine… Au cours de notre balade commentée, nous ferons revivre cet âge glorieux de Montparnasse et connaîtrons l’histoire de ses célèbres habitants.

Bien sûr les artistes intellectuels russes seront plus particulièrement à l’honneur!

La balade nous conduira à la mythique brasserie La Coupole pour une pause gourmande…

Réservation obligatoire par mail avant le 14 septembre

3

Tarifs: 10€, réduit : 7€

Pause goûter La Coupole : 15€

 Courriel : associationmirfrancorusse@gmail.com

 

Dernière représentation

” Le Petit Prince est de retour “

par le GargilesseBand

Samedi 10 août 2019 à 20h

Église St Pierre, 36190 Dampierre

 

En juillet 2019, l’association est aller présenter un spectacle “Le Petit Prince est de retour” par le GargilesseBand, dans le cadre du Festival des Enfants du Monde, dans la région de Perm, pour les enfants des orphelinats, familles d’accueil, centres pour enfants malades.
Voir l’article sur Artcorusse: (CLIQUEZ)
Plus de renseignements sur l’Association Pour Kungur : CLIQUEZ
g
Eglise Saint Pierre à Dampierre se trouve sur la commun de Gargilesse- Dampierre à 5 km du bourg de Gargilesse, dans l’Indre en région Centre Val de Loire.  Elle fut construite entre le XIIème et le XVIIème siècle. Église romane, très belle dans ses proportions, a un clocher caractéristique en bardeaux de châtaignier ; dans la chapelle droite, pierre tombale de Pierre de Muzard ( vers 1595-1631), seigneur de Chanlebon et de Forges. Elle est inscrite depuis le 11 mai 1932 aux monument historiques.

Sortie en salle

 Mercredi 24 juillet 2019

“GIVE ME LIBERTY”

de Kirill Mikhanovsky

Le réalisateur Kirill Mikhanovsky livre son troisième film, une comédie touchante et vivifiante, inspirée par les expériences de sa propre jeunesse. L’action se déroule en une journée.

L’histoire de trois générations d’émigration russe, de petits spéculateurs et de charmants marginaux qui se retrouvent dans un minibus en route pour des commémorations bruyantes.

Chris Galust: VIC et Lauren “Lolo” Spencer: TRACY

” Vic, malchanceux jeune Américain d’origine russe, conduit un minibus pour personnes handicapées à Milwaukee. Alors que des manifestations éclatent dans la ville, il est déjà très en retard et sur le point d’être licencié. A contrecœur, il accepte cependant de conduire son grand-père sénile et ses vieux amis Russes à des funérailles.

En chemin, Vic s’arrête dans un quartier afro-américain pour récupérer Tracy, une femme atteinte de la maladie de Lou Gehrig. C’est alors que la journée de Vic devient joyeusement incontrôlable. “

g

Kirill Mikhanovsky
Né en Russie, à Moscou, Mikhanovsky a immigré très jeune avec ses parents aux USA, où il a étudié la linguistique et l’anthropologie à UWM. Il enchaîne les petits boulots et a notamment été conducteur de véhicule pour personnes handicapées. En 1999 il est apparu au cinéma comme acteur.

 En 2006, il fait ses débuts dans la réalisation avec le drame ” Dreams of Fish “, Sonhos de Peixe, son premier long-métrage au Brésil, qui a remporté le prix Regards Jeune lors de la Semaine de la critique du festival de Cannes.

En 2012, Mikhanovsky est devenu l’un des auteur du scénario de l’adaption cinématographique moderne de l’histoire d’Alexandre Puchkine : ” Dubrovsky “.

Ancien étudiant du programme cinématographique de NYU et du Sundance Institute Screenwriters Lab, il a fondé Give Me Liberty Productions avec Alice Austen (scénariste et productrice de Give Me Liberty) en 2015.

Présentation de “Give me liberty” à la presse.

 Son court métrage Inhale Exhale est présenté au Festival du Documentaire d’Amsterdam IFF, au Festival de Clermont-Ferrand et au Festival de Khanty-Mansiysk (Russie) où il remporte le prix spécial du jury. Il prépare Coming To You, actuellement en postproduction, qui a bénéficié de la bourse du Sundance Institute.

Forum Culturel Franco – Russe

27 juin – 4 juillet 2019

Paris – Moscou – Novossibirsk – Bobigny.

d

Le Centre ArtimA est dirigé par Maria Christiany ,violoniste-concertiste, diplômée de CNSM de Paris (Certificat d’Aptitude) et de Conservatoire de Tchaikovski à  Moscou et par Jean-Michel Christiany ( professeur de mathématiques certifié)

      Centre ArtimA est ouvert à tous ceux qui s’intéressent à la culture russe.

d

Séries de concerts:

Dimanche 30 juin à 18h

MCA, rue Bleue, Paris

d

Mardi 2 juillet à 16h

Conservatoire de Bobigny

d

Mercredi 3 juillet à 19h

Centre Culturel d’Azerbaïdjan

d

Jeudi 4 juillet à 16h

Eglise de la Madeleine, Paris

3

MCA,

17, Rue Bleue,

75009, Paris

Plus d’Informations: 06 40 11 18 47

Portes ouvertes et expositions

Cité des Arts et Villa Radet

Vendredi 21 et samedi 22 juin 2019

Les vendredi 21 juin et samedi  22 juin 2019,

la Cité Internationale des Arts ouvre exceptionnellement les portes de son site à Montmartre à toutes et tous !

Depuis sa création en 1965, la Cité internationale des Arts accueille en résidence des artistes du monde entier. Lieu de vie ouvert au dialogue entre les cultures, les artistes rencontrent leurs publics et/ou les professionnels. Nichée au coeur de Montmartre, à deux pas du Sacré-Cœur, la Villa Radet est un lieu unique, préservé et entouré d’un magnifique jardin. Portant le nom du célèbre moulin qui a été transporté à l’angle des rues Lepic et Girardon et baptisé plus tard le « Moulin de la Galette », la Villa Radet, demeure atypique du meunier du moulin au XIXème siècle.

Rencontrez les artistes en résidence dans leurs ateliers, profitez d’une programmation festive et découvrez la Villa Radet à travers une exposition collective d’artistes en résidence sur le site de la Cité internationale des arts du Marais.

De très nombreux peintres russes sont passés et ont travaillé, à Montmartre, Vassily Polenov et Ilia Répine, Constantin Bruni (1901-1970) qui a peint la maison de Mimi Pinson, Philippe Maliavine qui y passa, Edgard Chahine, Alfred Swierowski, Théodore Tchoumakoff, Michaïl Tkatchenko, plus près de nous Liudmila Kondakov et bien d’autres.

g

Vendredi 21 juin 2019, de 18h à minuit

18h-22h30 – Exposition dans la Villa Radet + Parcours dans les ateliers d’artistes

21h-23h – Concerts dans le Jardin

Et toute la soirée : pause gourmande dans le Jardin

Dernière entrée à 22h30 !

g

Samedi 22 juin 2019, de 15h à 23h

15h-22h –  Exposition dans la Villa Radet + Parcours dans les ateliers d’artistes

Et toute la journée : pause gourmande dans le Jardin

 

La Russie à l’honneur

lors du Mondial du Fromage & des produits laitiers

Tours 2019

Première participation de la Russie récompensée !

 

Des fromagers des régions de Moscou, Tver, Toula et Iaroslavl, regroupés en une seule équipe baptisée Ekosfera, ont ainsi vus 3 de leurs 19 produits présentés en compétition être distingués.

Irina Vyrupaeva et Maria Kandyrina sur le stand.

Tandis qu’Irina Vyrupaeva (Iaroslavl) a obtenu l’or pour son fromage La Forêt, Maria Kandyrina (Moscou) a décroché l’or pour sa Pelouse d’été et l’argent pour sa Tome de Breverne.

Maria Kandyrina avec ses médailles : or et argent.

À noter qu’au total, quelque 952 fromages ont été présentés aux 135 membres du jury de cette quatrième édition, et que 354 d’entre eux ont été primés. Un plateau unique au monde, 161 mêtres de long, 952 variétés soit 3 tonnes de fromage.

40 personnes en une journée ont installé le plus long plateau de fromages du monde.

Conférence


« Sept clés pour la musique d’Edison Denisov »
 

 Jeudi 20 juin 2019 à 18h00 

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe Russe à Paris


La conférence dédiée au 90ème anniversaire du compositeur russe sera menée par Ekaterina Kouprovskaia-Denisova, docteur en musicologie de l’université de Sorbonne-Paris IV.

La conférence sera suivie d’un concert de musique de chambre d’Edison Denisov. Au programme – les oeuvres pour clarinette, piano, flûte, violoncelle, trombone et saxophone

g

PROGRAMME

Sonate pour flûte et piano
Mié Ogura, flûte, Irina Kataeva, piano

Mélodies sur les poèmes d’Alexandre Block, pour soprano et piano
Mariam Sarkissian, soprano, Daria Ulantseva, piano

Sonate pour clarinette solo
Rémi Delangle, clarinette

Trois pièces pour violoncelle et piano
Thomas Duran, violoncelle, Irina Kataeva, piano

Solo pour flûte
Mié Ogura, flûte

D.S.C.H. pour clarinette, violoncelle, trombone et piano
Rémi Delangle, clarinette, Thomas Duran, violoncelle, Christophe Gervais, trombone, Irina Kataeva, piano

Sonate pour saxophone et piano
Alexandre Souillart, saxophone, Matthieu Acar, piano

3

Entrée libre

Centre Spirituel et Culturel Orthodoxe russe de Paris

1-5 Quai Branly, 75007 Paris

Inscription obligatoire sur : ambrusbranly@mail.ru

Métro : Alma Marceau.

RER: Pont de l’Alma, Musée du quai Branly.

Bus: 63, 80.

 

 

4ème  Gala  ACRN

au profit de la Cathédrale St Nicolas de Nice

Vendredi 14 juin 2019

Palais de la Méditerranée, Nice

Plus de renseignements sur la cathédrale St Nicolas : CLIQUEZ

h

Après le vif succès des soirées de gala organisées par l’ACRN-Cathédrale Russe de Nice le 9 juin 2016 (au Négresco à Nice), le 12 juillet 2017 (au Palais de la Méditerranée à Nice) et le 15 juin 2018 (au Monte-Carlo Bay à Monaco) pour apporter un soutien financier à la cathédrale orthodoxe russe Saint Nicolas de Nice, notre association caritative prépare maintenant sa quatrième soirée qui aura lieu une nouvelle fois au Palais de la Méditerranée à Nice le 14 juin 2019.

L’ACRN, en la personne de son Président d’Honneur, S.A.S. la princesse Dorrit Romanoff, Princesse de Russie, propose de participer au 4ème gala, à laquelle assisteront:

Monseigneur Jean, Métropolite de Chersonèse et d’Europe Occidentale, Son Excellence Monsieur Alexeï Meshkov, ambassadeur de Russie en France et à Monaco, le prince Alexandre Troubetzkoï, président de l’Association Alliance Franco-Russe et le prince Constantin Mourousy, président de l’Association Européenne de Saint Vladimir.

d

La journée sera organisée de la façon suivante, rappelant et amplifiant les précédentes soirées qui avaient réuni à chaque fois plus de 300 participants venus de France et de Russie, mais aussi de Belgique, de Suisse, d’Espagne, du Royaume Uni, d’Allemagne, des Etats Unis d’Amérique et même du Japon:

  • 10:00 Grande Liturgie dans la cathédrale, avenue Nicolas II à Nice.

d

  • 19:00 Grand dîner de gala avec animation musicale russe, sur invitation au Palais de la Méditerranée, 43 Promenade des Anglais à Nice.

h

Une vente aux enchères d’icônes et de lithographies originales d’artistes de renom sera organisée au profit de la cathédrale, suivie du tirage d’une tombola dont le gros lot sera une croisière maritime pour 2 personnes.

h

Le coût des places est de 220€ par personne et de 2000€ par table de dix. Les mécènes de l’évènement bénéficient d’une place gratuite par tranche de 1000 Eur de sponsorisation, soit à se voir attribuer une table de dix pour une participation de 10 000€.

Les mécènes de l’évènement bénéficieront d’office de places dans l’espace VIP de la soirée. Les 50 premiers inscrits seront également automatiquement positionnés dans le carré VIP. Les enregistrements seront clos dès le 400ème participant enregistré.

3

INSCRIPTION SOIRÉE DE GALA ACRN DU 14 JUIN 2019

d

Les inscriptions doivent être accompagnées du règlement par chèque libellé au nom de l’ACRN, adressées à son Trésorier, M. Nikita Ionnikoff, 1 ruelle Saint-Jean, 06390 Contes, France.

Un paiement par transfert bancaire peut également être envoyé à l’ACRN au Crédit Mutuel, 24 avenue de la Californie, 06200 Nice.   IBAN: FR7610278079660002061480163 – BIC: CMCIFR2A

 

Plus de renseignements sur l’ACRN : CLIQUEZ

 

3

Palais de la Méditerranée,

13 Promenade des Anglais, 06000 Nice

Festival Vent d’Est

9ème Stage “Chœur des Cimes”

avec Véronika Bulycheva

Lundi 12 au dimanche 17 août 2019

La Rosière 1850, (Savoie)

Stage de chants réservé aux Français apprenant le russe, pour les Russes vivant en France ainsi qu’à toutes personnes désireuses de connaître la culture russe à travers le chant ! Avec Véronika Bulycheva, chanteuse, guitariste, compositeur, interprète, professeur de musique.

18ÈME ÉDITION DU FESTIVAL VENT D’EST DÉDIÉ À LA CULTURE SLAVE.

Le festival Vent d’Est se veut lieu de rencontres de l’identité savoyarde avec la culture des pays de l’Est. Chaque été une cinquantaine d’artistes majoritairement venus de Russie et d’Ukraine sont accueillis sur le principe de l’échange: l’intégralité de leur séjour, sont totalement pris en charge par l’association locale Maslinitsa.
Elle permet d’offrir au plus grand nombre une ouverture sur le monde, la culture, les traditions et les facettes de toutes les Russies.

Le festival ” Vent d’Est”  a lieu chaque année au mois d’août à La Rosière en Savoie. J’y anime un stage de chant choral russe pendant la semaine des festivités.  Je vous invite à rejoindre cette ambiance franco-russe dans un cadre unique – station de ski en été, à 1850m d’altitude. Au programme : 3h de chant choral en russe (phonétique pour  les non russophones) l’après-midi, randonnées dans la nature le matin et les concerts, conférences, expos, ou projections le soir. A chaque coin de rue de ce petit village, vous entendrez parler le russe – un vrai dépaysement.” – Veronika

h

Véronika Bulycheva est née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural en Russie. A 15 ans, commencez les études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle teedie l’accordéon, le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre.

En 1989, elle était entre l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg et elle convenait à un cours de guitare jazz et apprend la composition. Ses études achevées, fort de ses plus belles expériences de sa scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

d

Syndicat d’Initiative de La Rozière.

PUBLIC : La chorale est destinée aux français qui apprennent le russe, tout autant qu’aux russophones, ou qu’à toute personne qui s’intéresse à la culture russe en général. Le fait de chanter en russe permet d’approcher la langue étrangère de plus près et de travailler sur l’accentuation et la prononciation.
Il n’est pas nécessaire de connaître le solfège pour participer. Sont bienvenues toutes les personnes qui ont envie d’apprendre à chanter, qui aiment chanter, qui n’osent pas chanter, qui pensent que le chant pourrait leur faire du bien ou contribuer à leur apprentissage de la langue et de la culture russe !
Effectif : minimum  12, maximums 24 participants
d
PROGRAMME : Technique vocale quotidienne, collective et individuelle. Spécificité du chant en langue russe, le chant de gorge est la musique traditionnelle. Travail sur la posture, le souffle, la détente et la coordination musculaire, la résonance,  la respiration. Apprendre à s’accorder à l’unisson, former un accord musical à 2 et 3 voix, la diction et l’harmonisation, exploration des différents tempi : régularité, accélération, ralentissement. Préparation 2 ou 3 chansons  et représentation sur scène à la fin du stage.
d

DATES et HORAIRES : du lundi 12 à samedi 17 août 2019 de 14h – 17h Samedi 18 aout répétition et participation au gala concert. Toutes les répétitions auront lieu au Chalet « Les Balcons » de la Rosière

FRAIS PÉDAGOGIQUES :  6 jours – Adulte : 100€, Enfant (moins de 16 ans) : 50€

HÉBERGEMENT: 
Logement 7 jours : Vous souhaitez partager un appartement au chalets « Les Balcons » www.les-balcons.com avec d’autres stagiaires (apps. 14 personnes, 7 chambres double avec salle de bain et wc privatifs, séjour + cuisine communes). Lingerie (draps, serviettes, etc.) est compris dans le prix du forfait.
Adulte/enfant: 13-18€ par personne/nuit + taxe d’habitation 10€ par personne/semaine
Repas : à charge des stagiaires (gérés et pris en commune dans les appartements)
Vous souhaitez gérer vous-même : centrale de réservation de la Rosière – www.larosiere.net / Tél : 04 79 06 83 92

d
PRIX FORFAITAIRE :
Logement 7 jours au chalet Les Balcons : du 11 à 18 aout (dimanche – dimanche)
1 personne (chambre single) : 7 nuits + stage = 240€
1 personne (chambre double) : 7 nuits + stage = 210€
1 enfant : 7 nuits + stage = 150€
INSCRIPTION : bulletin d’inscription en ligne
.

ГЕОГРАФИЧЕСКОЕ ПОЛОЖЕНИЕ: Лыжная станция Ля Розиер находится на высоте 1850м близ города Бур сан Морис (Bourg St Maurice)

РУКОВОДИТЕЛЬ: Вероника БУЛЫЧЕВА

Певица, гитарист, композитор, преподаватель музыки и пения www.veronikabulycheva.com

ЦЕЛЕВАЯ АУДИТОРИЯ : русские, проживающих во Франции или французы, учащие русский язык, которые хотели бы учиться петь по-русски. К участию приглашаются исполнители разных возрастных категорий, иметь музыкальную подготовку не обязательно.

Кол-во : минимум 12, максимум 24 человек

РАБОЧАЯ ПРОГРАММА: Дыхательные упражнения, разогрев голосового аппарата, вокальные упражнения, точное интонирование, напевность голоса, четкая и ясная дикция. Специфичность русского языка в пении, разница между народным и академическим пением. Разучивание 3-х песен: русская народная веселая, лиричная «a`cappella» и одно произведение из классического репертуара

RÈGLEMENT :
Un acompte de 100€ à régler avant le 30 juin 2019 (pour ceux qui logent au Balcons)
– par chèque à l’ordre de MASLINITSA, envoyer à l’adresse ASS MASLINITSA, chez Mr Mme MOLIN, Le CHATELARD 73700 MONTVALEZAN ou
– par virement IBAN : FR76 1027 8088 9300 0203 2230 167
Le solde à régler le premier jour du stage.
h
RENSEIGNEMENTS :
Contenu du stage : +33 (0)6 63 45 75 67 contact@veronikabulycheva.com
Organisation : +33 (0)6 86 65 17 24 carrefour.montagne.larosiere@outlook.fr  (Alain GRANGEON)
.