Archive pour novembre 2019

 

Vendredi 6 décembre au dimanche 12 janvier 2020

Exposition d’icônes du XVIe au XIXe

” Épiphanie en Couleurs “

Centre culturel et spirituel orthodoxe russe, VII°, Paris

 

Cette collection a été réunie par des antiquaires d’origine serbe durant une période de cinquante ans, elle est composée d’une centaine d’œuvres d’art sacré russe, datant du XVIe au XIXe siècle. Cette collection est unique, elle a été constituée avec beaucoup de passion et connaissances professionnelles. Les œuvres de différents styles, écoles et époques illustrent parfaitement le développement de l’iconographie russe durant cinq siècles. Les icônes proviennent de collections privées européennes et américaines, cédées par leurs propriétaires directement ou à travers les ventes publiques.

Un grand nombre de ces icônes peut être considéré comme de véritables chefs d’œuvre. La collection ne se définit pas uniquement par la diversité des styles, mais également par la richesse et l’étendue de son programme iconographique.

En effet, elle comprend des représentations très largement connues, mais aussi des thèmes rarissimes, comme par exemple « Signes de la fin des Temps » (70) datant du début du XVIIIe siècle, « La Vierge de Théodore et ses miracles » (76) du XVIIIe siècle, « L’Apparition de La Vierge aux Saint Zossima et Savvati au monastère Solovetsky » (38) du XVIIe siècle, « Saint Siméon porteur de Dieu » (44), du XVIIIe siècle, « Saint Pierre et sainte Fevronie de Mourom » (75) vers 1700, quatre icônes Lipovènes, (18, 19, 20, 21) du XIXe siècle.

Les œuvres du XVIe siècle constituent un groupe d’environ une vingtaine d’icônes provenant de Moscou, Pskov, Vologda ou Russie Centrale et du Nord. Elles permettent de saisir la diversité et la richesse de la vie artistique dans la Russie médiévale. Le Christ en gloire et les dix icônes de la rangée de la Deisis de l’iconostase sont particulièrement fascinants.

Le XVIIe siècle est également très largement représenté, tant en nombre qu’en diversité. Cette floraison iconographique permet de comprendre le développement de l’art sacré de cette période. Tous les grands centres de peinture d’icônes y sont bien présents : Moscou, la région de la Volga et bien évidemment l’incontournable Nord de la Russie. Toutes les icônes exposées ont une valeur historique, culturelle, artistique, et sans doute muséologique.

6

 

Centre spirituel et culturel orthodoxe russe
1 Quai Branly, 75015, Paris

Horaires: Tous les jours de 14h à 19h, sauf le lundi.

ACCÈS :

Métro : Ligne 7 :  Pont de l’Alma,  ligne 9 : Alma Marceau.

Bus : 42, 63, 80, 92

RER C: Pont de l’Alma

 

Tournée en France

Décembre 2019

Chœur de la Société Philarmonique

de Saint Pétersbourg, Direction Y. Khutoreskaya

 

Le Chœur de la Société Philarmonique de Saint Pétersbourg, (anciennement Nouveau Chœur de chambre de Saint Pétersbourg) a été créé en 1992 par Yulia Khutoreskaya  et réunit des étudiants et diplômés de toutes les grandes écoles musicales de Saint-Pétersbourg.

Le Chœur possède un très vaste répertoire qui inclue le répertoire habituel des formations chorales russes mais également de nombreuses œuvres de compositeurs occidentaux couvrant une très vaste période de l’histoire de la musique.

Les compositeurs de Saint-Pétersbourg d’aujourd’hui ne sont pas oubliés par le Chœur qui inclue souvent dans le programme de ses concerts les œuvres de Gavrilin, Uspensky, Falik, Belov, Banevich, Kortchmar, Korolev, Slonimsky, Smirnov, Brincken, Desyatnikov et Ekimov.

TOURNÉE EN FRANCE

Chœur de la Société Philharmonique de Saint-Pétersbourg.

Direction : Yulia Khutoretskaya

Ensemble vocal mixte de la Ville de Saint-Pétersbourg. Russie

Fleurs de Noël Russe. Un Mariage Russe Ancien.

Liturgie et Chœurs orthodoxes, chants traditionnels du Noël Russe et de l’ancien rite des Noces en Russie.

e

AIX-EN-PROVENCE (13),  Dimanche 15 décembre à 15h

BÉZIERS (34),  Lundi 16 décembre à 20h

PAU (64),  Mardi 17 décembre à 20h

MONTPELLIER (34),  Mercredi 18 décembre à 20h

VOIRON (38),  Jeudi 19 décembre à 20h30

LYON (69),  Vendredi 20 décembre à 20h

ANNECY (74),  Samedi 21 décembre à 18h

LA ROCHE SUR FORON  (74),  Dimanche 22 décembre à 16h

e

HUMOUR RUSSE

avec Vladimir Tchernine .

On connaissait l’humour anglo-saxon, l’esprit gaulois, les histoires juives… Voilà le rire russe ! Absurde, cruel, irrésistible, plus noires que le caviar et plus fort que la vodka, ces histoires drôles venues du froid tracent de l’ex-empire soviétique un portrait criant de vérité et à hurler de rire.

 

Statistiquement parlant, le nom de Vladimir Vladimirovitch Poutine, VVP pour les intimes, est un des plus consultés sur le Net au niveau mondial. Vladimir Poutine demeure depuis trois ans d’affilée, selon Forbes et Gallup, l’homme le plus puissant de la planète. Alors que l’attitude envers la Russie change au gré des événements et de leur interprétation, les lecteurs de ce livre seront surpris d’apprendre que «Vladimir le terrible», dépeint par nos médias comme un dictateur sanguinaire est en Russie la cible privilégiée des faiseurs d’anecdotes. En russe, anecdote, un des nombreux emprunts au français, a pris une signification particulière. Il ne s’agit pas comme en France d’un fait historique curieux et amusant, mais d’une histoire drôle, inventée on ne sait par qui, qu’on appelle également «une courte» ou «une dernière». Alors qu’en Occident les histoires drôles politiques provenaient essentiellement des humoristes et de la presse, c’étaient les Soviétiques lambda qui les imaginaient en URSS. Même à l’époque de la «stagnation», sous Brejnev, notre journée de travail commençait systématiquement avec une anecdote politique racontée par un collègue. Quelques décennies après la fin de l’URSS, cette particularité culturelle n’a fait que s’amplifier. Sauf qu’au lieu d’être racontées à mi-voix comme pendant un demi-siècle dans les cuisines moscovites, ces anecdotes ont été prises en charge par le Paysage Audiovisuel Russe (PAR) et par Internet. Un phénomène culturel incontournable et incontrôlable!

Mais alors, quel rapport entre le héros principal de notre honorable ouvrage, Vladimir Poutine et le PAR, le web et l’humour en général? Justement, à mon avis aucun pays au monde, même les USA, avec tous leurs shows dédiés à Trump, ne peut se vanter d’une telle quantité de canaux dont «l’humour» et la «satire» sont la raison d’être et dont le Président de Russie fait les frais à travers des sketches, des parodies et des chansons interprétés par les artistes russes les plus connus.

 

o

L’auteur

Vladimir  (Ilitch) Tchernine,  écrivain, réalisateur, producteur, chroniqueur, et comédien. Né à Moscou, en France depuis 1983.  Diplomé de l’École supérieure des langues étrangères (INIAZ) de Moscou.

Réalisateur de films documentaires: Pour ARTE , Canal +, M6, la cinquième, feu la 5, pour le télévision russe, chroniqueur pour TF1.

Auteur de : Le Tsar Co(s)mique – disponible sur amazon et Kobo (2019), postface pour Le voyage imaginairede Lev Cassil (pour la deuxième édition française, éditions Attila, 2012), Les meilleures blagues de Boris Eltsine– Editions Hors collection, 2000, 100% Russe avec Georges Volinski et Marc Voline, éditions Albin Michel – Canal+, 1995.

 

Broché

ISBN : 9781098703776

Nbr de pages : 173

Prix : 12,90€ TTc

En vente sur Amazone, FNAC, Kobo et les bonnes librairies.

 

 

Exposition exceptionnelle

 ” Fabergé et bijoutiers de cour “

 Du mercredi 20 novembre 2019 au jeudi 30 avril 2020

Musée historique d’État de Moscou

L’exposition Fabergé et la Cour Jewelers au musée d’histoire est consacré à l’art des bijoux russes de la seconde moitié du 19e siècle – début du 20e siècle, connu dans le monde entier pour sa beauté et sa grâce.

L’exposition présente environ 300 objets de la Renaissance russe, y compris des objets de musées de régiments, qui seront exposés pour la première fois.

Le fournisseur de la cour de la cour impériale russe et de nombreuses cours royales d’Europe, Carl Faberge, a joué un rôle particulier à l’époque des bijoux. Son nom est devenu synonyme de génie des bijoux. Une section distincte de l’exposition est consacrée à son travail, décrivant la contribution du maître à la bijouterie russe, qui a plus de 1000 ans d’histoire.

L’exposition présente l’histoire de la renaissance des bijoux nationaux, le développement des écoles de joailliers de Moscou et de Saint-Pétersbourg. L’époque était caractérisée par le désir de la société d’actualiser le langage artistique. De grands artistes se sont alors tournés vers la création de produits décoratifs et appliqués, notamment d’argent et d’or, et ont commencé à collaborer avec des bijoutiers. La synthèse des arts a abouti à des solutions artistiques inattendues pour les précieux produits de cette période.

L’exposition présente les œuvres de grands maîtres tels que I. Sazikov, I. Chichelev, P. Ovchinnikov, I. Khlebnikov, les propriétaires de la société Bolins, F. Rückert, les frères Grachev et bien d’autres. Ce sont eux qui ont gagné la reconnaissance mondiale lors d’expositions mondiales et nationales et ont reçu les plus hautes distinctions.

Les visiteurs peuvent voir des objets de styles différents: objets des palais royaux, souvenirs, mercerie précieuse, sculptures en argent. Parmi les objets l’on peut adimirer un cadre élégant avec un portrait de la princesse Zinaida Yusupova, fabriqué par Fabergé, est encadré par des muguets de perles, d’or et d’émaux. Le bracelet en or d’Ivan Chichelev  est décoré de rubis et de perles. Le coffret en argent et en porphyre scintille de saphirs, d’émeraudes et de rubis, fabriqué par la firme moscovite Ivan Khlebnikov et présenté à Tsarevich Alexei lors de la célébration du 300e anniversaire de la dynastie des Romanov. À la même date, la noblesse de Nijni-Novgorod a commandé à Khlebnikov un grand plat – avec des médaillons et des pierres précieuses.

Une partie de l’exposition raconte le style historique russe ou le “style de romance nationale”, qui a acquis une grande popularité au tournant du siècle en raison de la prédominance des motifs folkloriques.

Des sections séparées sont également consacrées à des sujets liés aux églises, qui occupent une place particulière dans les arts et métiers, et n’exposent pas les expositions des musées de régiments.

u

 

Le Musée historique d’État est le plus grand musée historique national de Russie. Fondé en 1872, le bâtiment de la Place Rouge de Moscou a été construit en 1875-1883 selon le projet de l’architecte Vladimir Sherwood et de l’ingénieur  Anatoly Semyonov. Le fonds du musée historique d’État moderne contient plus de 5 millions d’articles et 14 millions de feuilles de documents documentaires

 

Chœur d’hommes

” Chantres Orthodoxes Russes “

En Bretagne :

Carentec, vendredi 13 décembre

Roscoff, samedi 14 décembre

Dimanche 15 décembre 2019 à 15h

Église Saint Pierre , 29 Crozon

 

Placé sous la direction de Serge Rehbinder, maître de chapelle en l’église orthodoxe russe de Saint Séraphim de Sarov à Paris, l’ensemble vocal ” Chantres Orthodoxes Russes ” est composé de chanteurs professionnels et amateurs qui ont fait leur classe dans de grands chœurs en Russie et en France. Depuis leur créaton en 2013, les « CHANTRES ORTHODOXES RUSSES » se consacrent au répertoire liturgique russe et surtout aux œuvres des grands centres spirituels.
Parmi ces chœurs, on peut citer ceux de la laure de la Trinité Saint-Serge près de Moscou dirigé par feu l’archimandrite Matthieu Mormyl, de la cathédrale russe Saint Alexandre Nevsky à Paris ou le chœur de l’Institut Saint-Serge à Paris.

Les premières polyphonies religieuses, inspirées par le chant populaire russe, voient le jour au XVIIe siècle, à la suite de l’ouverture à l’Occident et de la découverte du chant liturgique polonais. Un siècle plus tard, les chantres russes adaptent le principe du choral luthérien à de vastes compositions à 8, 12, voire 48 voix.

Mais le XVIIIe siècle est aussi celui du goût italien. Le public se rend à l’église comme on va à l’opéra pour écouter les ” concerti à plusieurs parties ” de Dimitri Bortniansky. Plus tard, les compositeurs de l’Ecole de Saint-Pétersbourg se tournent vers le romantisme allemand, puisant leurs thèmes dans les mélodies populaires, à la manière du lied allemand.

Avec le réveil culturel de la Russie au XIXe siècle et l’éclosion du mouvement slavophile, l’école synodale de Moscou renoue avec des motifs anciens et des harmonisations sobres et propices à la prière et à la méditation.

d

Le bâtiment actuel, commencé en 1899 et achevé trois ans plus tard, fut construit sur les plans d’Armand Gassis, architecte à Châteaulin, par une entreprise brestoise pour 86 000 F, la paroisse supportant les deux tiers des frais. Devenu propriété de la commune en 1905, le bâtiment fut très endommagé en 1944 lors de la libération de Crozon. Restauré en 1992, il connut de nouvelles transformations : aménagement du chœur et mise en place de bancs.

La ville de Crozon est placée sur la presqu’île de Crozon, située dans le Finistère (région Bretagne) en face de Brest. Elle est englobée en totalité dans le Parc naturel régional d’Armorique et les espaces maritimes qui l’entourent sont en partie englobés dans le Parc naturel marin d’Iroise, parc national créé en 2007.

g

Église Saint Pierre

29160 Crozon

Libre participation

Réservation : 06 64 20 55 64

 

Concert avec le dessin sur sable

« Du sable dans les oreilles »

 avec

Katerina Barsukova (art de sable)

Dimanche 15 décembre 2019 16h00

Salle Poirel 54000 Nancy

 

Concert avec le dessin sur sable

Katerina Barsukova : art sur sable

Anne-Lise Gastaldi : piano

David Saudubray : piano

François-Xavier Szymczak : narrateur

Après le succès de la série de concerts « Le Coin d’enfant » sur la musique de Claude Debussy et Gabriel Fauré avec les Orchestres Philharmoniques de Radio France et de Strasbourg, Katerina Barsukova présentera une nouvelle version de ce concert avec le duo de pianos. Le narrateur du concert est toujours François-Xavier Szymczak, présentateur de France Musique.

« Installée dans la chambre de Chouchou, la fille de Debussy, à moins que ce ne soit dans celle de Dolly, la dessinatrice sur sable raconte sous nos yeux, avec grâce et inspiration, l’histoire de chacune des petites filles. Dans le sable, les traits se font et se défont au gré de la musique, dans un monde de douceur et de délicatesse. »

À la fin du concert, le public sera réjoui par une surprise musicale.

Ce spectacle fascinera non seulement les jeunes mélomanes, mais aussi leurs parents. Venez nombreux ! Ce sera super !

m

Katerina Barsukova

Diplômée de l’Ecole de beaux-arts Rœrich de Saint-Pétersbourg, de la faculté de peinture et de l’Académie des Beaux-Arts de Saint-Pétersbourg, de la faculté de l’histoire de l’art, Katerina Barsukova a également complété son parcours par les Cours d’écriture du scénario et de mise en scène du studio “Lenfilm”.

​Lauréate du concours international du sand-art “La Touche” en 2015, 2016. En 2017, elle reçoit le Grand-Prix pour le projet Bach sur le sable avec Dmitri Makhtin.

Excellente portraitiste et paysagiste, elle explore différents volets de cet art : dessin classique, art graphique, snow graphics, films d’animation sur sable, représentations d’animation sur sable en direct.

Pour Katerina, l’animation sur sable, une poignée de sable prend vie en quelques gestes gracieux de l’artiste. Les œuvres de Katerina se distinguent par l’ingéniosité de ses dessins dans le style symbolisme lyrique, mais aussi par des transformations étonnantes et une grande musicalité.

Elle collabore régulièrement avec des metteurs en scène et réalisateurs de cinéma, des musiciens et comédiens. Elle s’est produite au Théâtre de l’Hermitage de Saint-Pétersbourg, au Mariinski, à l’Alexandrinski, à la Philharmonie de Saint-Pétersbourg, à la Philharmonie d’Erevan (Arménie), au festival russo-chinois « Feu éternel », au Théâtre de l’Europe de Lev Dodine (Saint-Pétersbourg). Arménie, Ukraine, Allemagne, Espagne, Autriche, France, Turquie et différentes villes de la Russie font partie de la géographie des spectacles de Katerina.

Parmi ses œuvres : Siège de Leningrad (7ème Symphonie de Chostkovitch), Guerre et Paix d’après L. Tolstoï, Youri Gagarine, Partitions sur sable sur la musique de Tchaïkovski, les contes sur sable Pinocchio, Hérisson dans la brume, Casse-Noisette au Théâtre Mariinski.

En 2016, elle est devenue commissaire de la première exposition internationale de l’art graphique sur sable « Hors du temps » présenté au Mariinski Concert Hall.

En 2017, Katerina a produit à Saint-Pétersbourg son premier spectacle d’après O. Wilde L’Enfant-Étoile pour lequel elle a reçu une bourse du gouvernement russe.

Depuis 2018, elle est la première artiste sur sable invitée de la Philharmonie des jeunes de Saint-Pétersbourg où elle participe aux spectacles Le Poisson d’Or d’après A. Pouchkine et Le Carnaval des animaux de Saint-Saëns.

Elle collabore avec les grands orchestres pour les concerts inédits : l’Orchestre Philharmonique de Radio France et l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg pour le programme coin d’enfant sur la musique de Debussy Children’s Corner et Fauré Dolly Suite, l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour Tableaux d’une exposition de Moussorgski et La Petite Sirène sur la musique d’E. Grieg, etc….

b

Salle Poirel est une salle de concert à Nancy

Salle Poirel

3, rue Victor Poirel, 54000 Nancy

Tél. : 03 83 32 31 25

Billeterie en ligne : CLIQUEZ

Tarif: 16€ 70

 

 

Atelier “Vivre dans une yourte”

Samedi 14 décembre 2019 à 10h

de 10h à 11h (enfants de 3 à 6 ans)

de 11h à 12h (enfants de 7 à 10ans)

33, rue de la villette, XIX° Paris

Réservation pour un atelier pour les petits de 3 à 6 ans autour de la vie sous la yourte. Ils monteront avec Gonshig Khishig-Erdene une maquette de yourte et apprendront les us et coutumes de la vie nomade en Mongolie ainsi que l’agencement de l’espace domestique dans la yourte.

Après cet atelier, vous pourrez vous balader dans le quartier et revenir à midi pour déguster un thé et des raviolis mongols offerts par Gonshig Khishig-Erdene :

RENCONTRE pour tous et DÉGUSTATION MONGOLE (raviolis, salade et thé mongols) à 12h
animatrice : Gonshig Khishig-Erdene, fondatrice de Erdem Uran San, ONG de soutien à l’éducation et à la santé des femmes et des enfants des communes rurales de Mongolie et traductrice d’une version illustrée de l’Histoire secrète des Mongols

6

BOREALIA
33 rue de la Villette 75019 PARIS

Métro : Jourdain

Tarifs : 10€

Renseignements et inscriptions :
contact@borealia.eu – WWW.BOREALIA.EU – 06.07.62.93.77

 

3ème anniversaire de la consécration de

la Cathédrale Sainte-Trinité

Concert exceptionnel du

Chœur de la Cathédrale

” NOËL RUSSE “

Jeudi 12 décembre 2019 20h

Cathédrale Sainte-Trinité, VII°, Paris

Pour les fêtes de Noël et du 3ème anniversaire de la consécration de la Cathédrale  Sainte-Trinité, le chœur de la Cathédrale se produira pour un concert unique et exceptionnel en cette même cathédrale.

Le programme de ce concert est composé d’hymnes sacrés et profanes russes de par lesquels l’âme russe chante la Nativité du Christ. Ce concert est une occasion exceptionnelle pour savourer la somptuosité d’une musique traditionnelle chrétienne russe profonde et envoûtante, allègre et joueuse.

8

La cathédrale de la Sainte-Trinité est le centre administratif de l’Exarchat de l’Église Orthodoxe Russe en l’Europe occidentale. Au début du XXIème siècle, l’église qui servait auparavant de siège épiscopal à l’évêque du Patriarcat de Moscou en France est devenue trop exigüe.
Le projet architectural de la cathédrale, réalisé par l’entreprise Bouygues Bâtiment Ile-de-France, est l’œuvre de l’architecte français Jean-Michel Wilmotte. De légères modifications concernant la façade de la cathédrale ont été apportées par l’actuel chef de l’Eglise Orthodoxe Russe – Sa Sainteté le Patriarche Cyrille qui a, non seulement suivi de près la construction de l’église, mais aussi s’est déplacé en personne pour la consacrer le 4 décembre 2016

Cathédrale Sainte Trinité

1 quai Branly 75007 Paris

Participation aux frais recommandée – 15 eurosContacts : www.billetweb.fr/noel-russe

Unique concert de Noël

par l’ensemble vocal masculin

« Chantres Orthodoxes Russes »

Dimanche 1er décembre 2019 à 16h

Église Notre-Dame du Rosaire, Paris XIV°

L’ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes », composé de 12 choristes se produira pour un concert unique en l’église Notre-Dame du Rosaire à Paris l
Venez écouter des chants sacrés russes tirés du répertoire lié à la Nativité du Christ et goûter à la beauté d’une musique qui perpétue la tradition russe aux mélodies vibrantes de profondeur. Le panorama de la musique qui sera interprété, illustre la riche histoire de la musique monastique orthodoxe russe depuis l’abandon du chant byzantin à la fin du XVIe siècle.

Depuis leur création en 2013, les « Chantres Orthodoxes Russes » se consacrent au répertoire liturgique russe et plus particulièrement aux œuvres des grands centres spirituels comme le monastère des grottes de Kiev, mais surtout la laure de la Trinité Saint-Serge ou certains des chantres ont fait leurs classes.

5

L’église catholique Notre-Dame-du-Rosaire est située dans le quartier de Plaisance du 14ᵉ arrondissement de Paris. De style romano-byzantin, elle fut construite entre 1910 et 1911 sur les plans de Pierre Sardou.

Eglise Notre-Dame du Rosaire

194, rue Raymond Losserand – 75014 PARIS

Tél : 01 45 43 13 16

Métro : Porte de Vanves

Tarifs : Plein : 15 € / réduit : 12€ / – 10 ans : gratuit.
Réservation de places : https://www.helloasso.com/associations/acer-mjo/evenements/concert-de-noel-des-chantres-orthodoxes-russes

Billeterie : Église Notre-Dame du Rosaire le jour du concert à partir de 14h30

Le Trio Makarenko fête ses 20 ans en Janvier 2020.

TRIO MAKARENKO

” Musique russe classique et traditionnelle “

Dimanche 15 décembre 2019 à 17h30

Salle Cortot, XVII° Paris

Micha MAKARENKOBalalaïka
Pierre MAKARENKOHautbois
Anne MAKARENKOpiano

6

Le premier concert du Trio était le 1er Janvier 2000 à Louxor

en Égypte lors d’un magnifique festival organisé

par France Clidat !

Pour fêter (un peu en avance) ensemble ses 20ans,

Réservez vite, les places partent vite!

Valse sentimentale

Reconnu par le monde musical comme l’une des formations les plus étonnantes, le Trio Makarenko envoûte les mélomanes les plus exigeants. Virtuosité, rythme, équilibre des instruments, le répertoire de la musique russe qu’ils défendent fait l’unanimité dès la première pièce qu’ils offrent à leur auditoire.

Invités à la Philharmonie de Berlin en janvier 2015 (puis de nouveau en février 2019) où ils ont joué à guichet fermé, ils reçurent une « standing ovation » d’une salle convaincue de s’être rendue, l’espace d’un concert avec eux… à Saint- Pétersbourg !

« Ces trois musiciens ont non seulement un incontestable talent, mais en plus ce charme qui établit d’emblée un lien indéfinissable avec leur public.[…] le piano joint sa sensibilité raffinée aux accents tendres ou passionnés de la balalaïka et le merveilleux l’emporte sur le réel. Un programme composé d’airs traditionnels, romances, douces chansons d’amour, reflétant bien une Russie vibrante et pleine de contrastes. » J. Navaro – LDL

.

La balalaïka est cet instrument spontanément reconnaissable à sa caisse de résonnance triangulaire. Elle se décline en différents formats, allant de la balalaïka piccolo à la balalaïka contrebasse. Elle ne compte que trois cordes qui se jouent à l’aide d’un « plectre ». La technique de jeu consiste à rapidement pincer ou gratter les cordes, entraînant ainsi ce tremblement caractéristique de la main.

 La séduisante balalaïka est irrémédiablement associée à la musique traditionnelle russe, tout comme la mandoline à l’italienne, et le banjo au dixie de la Nouvelle-Orléans.

Suivez l’actualité du Trio Makarenko !
CD complet disponible en téléchargement
www.triomakarenko.com

  Réservez vos places au tarif réduit même si vous n’avez pas moins de 25 ans!!!  Offre très spécial pour les 20 ans, du Trio Makarenko.

Ou sur place dites le mot de passe: Trio 20 ans !
(Dans la limite des places encore disponibles)

v

Hôtel particulier construit en 1881 par l’architecte Léopold Cochet pour la famille Rozard. Depuis 1924, l’édifice accueille l’Ecole normale de musique de Paris Alfred-Cortot, la salle de concerts (dite salle Cortot) occupe l’emplacement des écuries et remises de l’hôtel.La salle Cortot a été réalisée par Auguste et Gustave Perret après la salle Pleyel [1924-1927] due à Jean-Marcel Aubertin.
Le problème principal à résoudre était l’acoustique. Auguste Perret  avait dit :
“Je vous ferai une salle qui sonnera comme un violon”.
Il a dit vrai. Mais il se trouve – ce qui dépasse nos espérances-que ce violon est un Stradivarius.
Celle de la salle Pleyel avait été étudiée par le physicien Gustave Lyon. Il avait donné à la couverture une forme ovoïde pour empêcher la production d’échos et assurer une meilleure propagation des sons. Pour amortir les vibrations et atténuer les échos, Gustave Lyon avait disposé un molleton de coton sur les murs du fond. La salle Pleyel était considérée comme la référence en acoustique. C’est pourquoi Auguste Pleyel a conçu la salle Cortot en opposition aux principes mis en œuvre dans cette salle.

Salle Cortot
78, rue Cardinet,  75017 Paris


Métro : Malesherbes (Ligne 3)
Parkings : 40, rue Jouffroy d’Abbans 
- 14, avenue de Villiers

Tarif normal : 25 €
Tarif réduit (- 25 ans)
: 16 €
Frais de réservation : 2 € par place

Modalités de réservation :
Téléphone : 01 43 71 60 71

Réservation: CLIQUEZ
Email : autourdupiano.rp@gmail.com
Vente en ligne : Fnac (réseau France Billet),

L’ Institut de Design & des Arts de St Pétersbourg

présente une

Exposition – concours international

” Consonance “

Exposition du 16  au 30  novembre 2019

Université d’État des technologies industrielles et du Design

de  Saint Petersbourg

Ouverture au public mercredi 19 novembre 2019 à 13h

 

Le peintre franco-russe,N. N. Tikhobrazoff présente une de ses toiles, avec ses “lignes qui parlent” , que l’on peut lire en lumière rasante, suivant une technique d’anamorphose.

Toile de N.N. Tikhobazoff au milieu en haut.

Texte écrit en français: ” Il ne suffit pas de se taire, il faut savoir dire autre chose “.

Для тишины недостачно просто замолчть. Вы должны уметь выразить себя по другому

Plus de renseignements sur le peintre : CLIQUEZ

Inauguration de l’exposition.

Ont été présentées les œuvres de 150 d’artistes de Russie  et  50 de l’étranger. Des œuvres d’artistes professionnels ainsi que d’étudiants de diverses universités de Saint-Pétersbourg et de Moscou ont été présentées à l’Université d’État des technologies industrielles et du Design de  Saint Petersbourg (SPbGUPTD), de I’Académie des Beaux Arts I.E. Repin , l’académie A.L.Stieglitz , RSU du nom de A.I. G. Stroganov, l’Académie I.S. Glazunov, etc.), ainsi que d’autres régions de Russie : Universités d’Ekaterinbourg, d’Omsk, Elista, Stavropol, Sochi, Nakhodka, Kazan,  Belgorod, Taganrog, Vladivostok, Perm, Gjel …), ainsi que des artistes de différants pays : Biélorussie, Chine, France, Kazakhstan, Kirghizistan, Moldavie,Vietnam,  etc.

q

Le “ Prix de la peinture abstaite” 2019, a été décerné à Nicolas Tikhobrazoff de France, pour sa toile  intitulée : Для тишины

Il ne suffit pas de se taire, il faut savoir dire autre chose. Для тишины недостачно просто замолчть. Вы должны уметь выразить себя по другому.

Technique mixte toile 65 x 54 cm.

 

3

Université d’État des Technologies Industrielles et du Design 

Bolshaya Morskaya St., 18, Saint-Pétersbourg, Russie,

Métro : Nevsky Prospekt / Admiralteyskaya

 

 

TOURNÉE

NOVEMBRE & DÉCEMBRE 2019

Chœur d’Hommes Alexandre Nevsky de Saint-Pétersbourg.

Direction et soliste : Boris SATSENKO

Noël Russe.

Liturgie et choeurs orthodoxes de Noël, chants traditionnels du Noël Russe

et populaires de Russie.

o

BOURGES (18)  Mercredi 4 décembre à 20h30

AUXERRE (89)  Jeudi 5 décembre à 20h30

OLORON SAINTE-MARIE (64)  Vendredi 6 décembre à 20h30

PARIS (75)  Dimanche 8 décembre à 16h

STRASBOURG (67)  Mardi 10 décembre à 20h

GUEBWILLER (68)  Mercredi 11 décembre à 20h

SARREBOURG (57)  Jeudi 12 décembre à 20h30  

LA QUEUE EN BRIE (94)  Vendredi 13 décembre à 20h30

SISTERON (04)  Samedi 14 décembre 18h

HOMBOURG-HAUT (57)  Dimanche 15 décembre à 16h

NANCY (54)  Lundi 16 décembre à 20h

SÈVRES (92)  Jeudi 19 décembre à 20h45 .

SAINT-HILAIRE DU HARCOUET (50)  Vendredi 20 décembre à 20h30

FONTENAY-AUX-ROSES (92)  Samedi 21 décembre à 20h30

MAISONS-ALFORT (94)  Dimanche 22 décembre à 14h30

PARIS (75)  Mercredi 25 décembre à 16h

GRENOBLE (38)  Jeudi 26 décembre à 20h

MÉGÈVE (74)  Vendredi 27 décembre à 20h30

CHAMONIX (74)  Samedi 28 décembre

o

Mercredi 1 janvier 2020 à 16 h

( 25 € – 20 € – 16 € )

PARIS (75)

Église Saint-Louis en l’Ile

Dimanche 29 décembre à 16h (23 – 19 – 14 €).

Lundi 30 décembre à 20h30 (23 – 19 – 14 €).

Mardi 31 décembre à 20h30 (30 – 23 – 19 €).

Mercredi 1er janvier à 16h (25 – 20 – 16 €)

et concert supplémentaire le mardi 31 décembre à 17h Temple de l’Oratoire du Louvre (23 – 19 – 14 €)

Noël Russe. Chœur d’Hommes Alexandre Nevsky de Saint-Pétersbourg.

Direction et soliste : Boris SATSENKO

Liturgie et choeurs orthodoxes de Noël, chants traditionnels du Noël Russe

et chants populaires de Russie.

Église de la Résurrection, Palais Catherine

à Tsarkoïe Selo.

 

OUVERTE au PUBLIC

 

Le public depuis cet été 2019 a la possibilité de visiter l’église de la Résurrection du Christ au palais Catherine à Tsarskoïe Selo. Cette chapelle palatine a été construite et des membres du clergé y sont rattachés à partir du 23 mars 1713. Elle possédait une iconostase aux tons bleus et dorés, dont les icônes étaient peintes sur des toiles et aussi un trône recouvert d’un toit en bois et de représentations symboliques des quatre évangélistes.

Le 8 août 1745 en présence de l’impératrice Elizabeth Petrovna, héritière du grand-duc Peter Fedorovich (futur Peter III) et de son épouse, la grande-duchesse Catherine Alexeyevna (future Catherine la Grande). Initialement, l’église a été construite selon le projet de S. Chevakinsky.

F. B. Rastrelli a introduit des modifications dans sa conception, qui a commencé en 1750. C’est la première chapelle du palais. Transférée en 1930 au musée du Palais Catherine, l’iconostase de la chapelle disparaît à l’époque de l’occupation de la ville par les Allemands  durant le siège de Léningrad ainsi que la chambre d’ambre et le trône.

 

Le palais fut entièrement détruit lors de la seconde guerre mondiale.

État de la salle de bal en 1945.

A la retraite de l’armée allemande en janvier 1944, les occupants incendient méthodiquement la totalité du palais, occasionnant l’effondrement de la toiture et des planchers.

C’est une immense carcasse vide aux murs calcinés et aux plafonds effondrés, aux décors détruits ou vandalisés que les soviétiques découvrent avec lamentation le 27 janvier 1944 après le départ des armées allemandes. Le fastueux palais Catherine semble alors définitivement perdu mais c’est sans compter sur l’énergie farouche du peuple russe et des conservateurs du domaine à sauvegarder cet exceptionnel patrimoine historique.

C’est en 1956 que débutent les travaux de restauration du palais avec l’ambition de le reconstruire à l’identique. Après une longue et soigneuse réfection de la couverture, des façades et le rétablissement des étages, commence la restauration des appartements et salle d’apparat. Durant plus de 20 ans, menuisiers, sculpteurs, ébénistes, marbriers, doreurs et staffeurs vont procéder à une restauration patiente et méticuleuse des appartements impériaux afin de permettre la réouverture du palais au public .

Restauration d’un salle du palais

Vestiges de l’église après la seconde guerre (1945)

L’église de la Résurrection  a été peinte avec un vernis au bleu cobalt, sur un fond épais où se détachent brillamment des ornements en or de style rocaille, sculptés, densément dorés. Le peintre L. Karavak et après lui Groot et Weber ont peint une toile dans le caractère de cette architecture.

Intérieur de l’église palatine. Dessin des années 1850

De nombreux artistes russes et étrangers ont participé à sa décoration. Toutes les sculptures sur bois sont réalisées par des maîtres russes. Grigory Kuritsyn, le charpentier Sukhoi, Anton Yakov avec 36 camarades, Valekhin et les charpentiers Okhten ont travaillé sous la direction du sculpteur allemand Dunker. Le travail exigeait des compétences et des qualités artistiques. À l’aide d’un couteau, d’un burin et d’un ciseau à bois, le sculpteur a traité des pièces de bois en leur donnant les formes sophistiquées créées par la fantaisie créative de Rastrelli. La dorure de sculptures en bois était dirigée par un doreur Leprens.

Le 30 mai 1756, l’ église est nommée solennellement  “Église de la Résurrection du Christ” en présence de l’impératrice Elizabeth Petrovna. L’église a été consacrée par l’archevêque de Saint-Pétersbourg et Shlisselburg Sylvester.

Le 29 au soir, en provenance des habitants  de Tsarskoïe, l’évêque de Saint-Pétersbourg, Sylvester, est arrivé avec l’archimandrite Sofroniy du monastère de l’épiphanie Kostroma de Saint-Pétersbourg. Le 30 au matin, commença la lecture de l’évangile  et la consécration de l’eau bénite en présence de sa Majesté Impériale.  Il y eut la procession avec tous les invités et la foule,  à son arrivée, l’évêque commença les cérémonies de  la consécration de l’église. Il y eut une salve de 51 armes à feu. Puis la liturgie  commença suivie d’un sermon” .

Après la consécration F.-B. Rastrelli a présenté le résultat de ses travaux à l’impératrice et au corps diplomatique qui l’accompagnait. Ce jour est considéré comme l’anniversaire du palais du Grand Tsarskoïe Selo. De superbes célébrations ont été organisées, que l’impératrice a données à ses invités.

Toute cette splendeur a été gravement endommagée lors de l’incendie du 12 mai 1820. Le tsar Alexandre Ier a décidé de reconstruire le palais et l’église dans sa forme originale.

Les deux parties de l’intérieur (hall et autel) sont organisées indépendamment. Si une coupole en bois était érigée au-dessus de l’autel, marquée à l’extérieur par une coupole décorative à cinq coupoles, reconstituée dans ses formes originales, le plafond de la salle était alors, comme auparavant, plat avec un immense plafond peint sur toile. Le plafond brûlé est attribué à l’artiste Giuseppe Valeriani. Stasov appelle également le nom d’un autre artiste – Francesco Fontebasso. Il a écrit: “Comme la publication des plafonds de Fonte Basso, qui servait à peindre le plafond décoratif, n’a pas été trouvée dans les différentes bibliothèques lors de la fouille, elle consistait en une série d’informations confirmant ce qui restait dans ma mémoire.”

Eglise de la Résurrection en 1917

L’esquisse, réalisée par V.K.Shebuev d’après les mémoires de Stasov et basée sur des analogies, fut approuvée en septembre 1820. Shebuyev a terminé le plafond en mai 1823, après la consécration de l’église. Les enfants de la maison de Romanov nés à Tsarskoïe Selo furent baptisés ici, parmi lesquels les futurs empereurs Nicolas Ier et Nicolas II. En 1908, le mariage de la grande-duchesse Maria Pavlovna (fille du grand-duc Pavel Alexandrovich) et du prince Guillaume de Suède a eu lieu dans l’église du palais.

Plafond de l’église en 1915.

Le plafond de l’autel en plâtre a été peint par l’artiste D. I. Antonelli. Le nouveau plafond des chorales destiné à remplacer l’ancien, œuvre de D. Valeriani, a été réalisé par les peintres Otto Ignatius et Gustave Gippius.

1917. L’intérieur de l’église de la Résurrection. Couleur autochrome. A. Zeesta.

Pendant la Révolution ( la Grande Guerre patriotique), un garage a été construit dans les locaux de l’église du palais et son intérieur a été pillé ou gravement endommagé. L’église a été fermée en 1922, Quatre-vingt-dix-huit icônes restantes dans l’ église ont été volées et ont disparu. Sur les 114 icônes du 18ème siècle peintes sur bois ou sur toile, quatre ont survécu. Il a été décidé de recréer les images perdues de l’iconostase. Les icônographe  modernes ont peint plus de quarante icônes, à partir, notamment des aquarelles d’Eduard Gau, des photographies en noir et blanc d’avant-guerre, des peintures de la cathédrale Saint-Nicolas-Épiphanie à Saint-Pétersbourg et de l’église Saint-André à Kiev. Comme il n’y a pas d’images d’icônes des murs de l’église, il seront couverts de toiles peintes

Le plafond a été perdu lors de l’occupation du village Pouchkine en 1941-1944. Seuls des fragments  pittoresques de 16 pièces en mauvais état d’une superficie totale de 37 mètres carrés ont été conservés,et un fragment de 3,80 x 8,94 m, retrouvé sur le territoire de Pouchkine après la guerre.

 

Dans les années d’après-guerre, le bâtiment de l’église a été transformé en entrepôts, c’est tout ce qui a survécu dans le palais. Ce n’est qu’en 1957 que des travaux de restauration ont été entrepris.

En 2015-2016 , des échafaudages ont été installés, une partie des travaux de restauration et de conservation ont été effectués, ainsi qu’une étude de la structure et de la composition des couches colorées sur les murs de l’église.

Fragments de décoration originaux conservés pour faire de copies

 

Restauration des panneaux muraux en bois avec remplacement des pertes dans les matériaux historiques.

 

Iconotase de l’église avec les portes royales, cloison de bois  qui sépare les lieux où se tient le clergé célébrant les offices religieux du reste de l’église où se tiennent le chœur, le clergé non célébrant et les fidèles.  Derrière les lambris de l’iconostase, les restaurateurs ont trouvé 182 pièces de décoration soigneusement pliées. Ils ont probablement été enlevés par le personnel du musée dans l’après-guerre, dans l’espoir qu’un jour …. Deux anges décorant le dais de l’autel ont été retrouvés dans le “trésor” derrière un panneau.

En remettant en état des détails intérieurs en papier mâché, les restaurateurs ont trouvé des notes avec les noms des artisanes qui les ont créées : Akulina Nikiforova et Paraskeva Maximova.

L’autel occupe la place principale de l’église il se trouve derrière l’iconotase. Sa partie centrale est soulignée de six colonnes dorées entrelacées de guirlandes de fleurs et de six pilastres. Un fronton triangulaire avec deux figures d’anges ailés sur les pentes et un grand rayonnement au centre complète la porte centrale.

Le plafond de l’autel est fermé par le plafond pittoresque «Gloire du Saint-Esprit», sur lequel les têtes d’anges de l’académicien Andrei Belloli sont représentées dans les nuages.

Le plafond de la salle principale de l’église était recouvert d’un grand plafond pictural «Ascension du Christ». Au XVIIIe siècle, le plafond a été peint par l’artiste Giuseppe Valeriani, et après l’incendie de 1820, il a été peint par le professeur de peinture Vasily Shebuev. Au cours de la Grande Guerre patriotique, la composition centrale multifigurée du plafond a été perdue.

Restauratrice travaillant à la redorure de la partie centrale représentant le symbole divin avec l’inscription en hébreu du nom de Dieu, situé au dessus des portes royales entre deux anges.

 

Nous regrettons que le plafond de l’église n’a pas été préservé. Il a été décidé de le laisser vierge de toute décoration. Il est prévu de remplacer le plafond peint par une démonstration interactive visuelle soigneusement réalisée.

Le président russe Vladimir Poutine lors de sa visite pour la fin de travaux de restauration de l’église de la Résurrection du Christ dans le palais Catherine à Tsarskoïe Selo. 10 avril 2019. La restauration de l’Église de la Résurrection du Christ du Palais de Catherine a été rendue possible grâce au soutien financier du PJSC Gazprom.

 

Spectacle

” Je veux voir Mioussov “

de Valentin Kataïev

Tous le jeudis à 21h

jusqu’au 19 décembre 2019

Théo Théâtre, XV° Paris

 

Auteur : Valentin Kataïev

Metteurs en scène : Céline Lesage & Steven Drévillon

Artistes : Céline Lessage, Gilles Rouillet, Maï Sarlabous, Maryanne Kovacs, Pascale Aoudé, Steven Drévillon, Thomas Meurgey, Yann Amri

Durée : 1h20

” Zaïtsev, un homme sain d’esprit et de bonne volonté, arrive à la maison de repos “Les Tournesols” et veut voir Mioussov pour une signature. Rien de plus simple au prime abord. Celui-ci, honorable fonctionnaire et habitué des lieux, devrait se reposer tranquillement dans sa chambre selon sa routine dominicale. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu…

.

Zaïtsev reçu par le portier et la directrice

Victime de la complexité administrative, Zaïtsev est obligé de mentir pour entrer dans l’établissement. Il n’imagine pas alors qu’il vient de mettre le pied dans un engrenage de quiproquos dont il ne sortira pas indemne. Pour ne rien arranger, cette manie de vouloir voir Mioussov se propage comme un virus dans la maison, et celui-ci, terrorisé, se cache d’autant plus. La pelote de laine s’emmêle, les situations ubuesques s’enchaînent et la folie fait gentiment son nid dans la tête de nos personnages. ”

s

L’auteur Valentin Kataïev est né en 1897 à Odessa (Empire russe, aujourd’hui en Ukraine) et meurt à Moscou en 1986. Après la révolution Russe de 1917, il est engagé dans l’Armée Rouge avant d’effectuer une carrière comme journaliste. En 1922, il s’installe à Moscou et commence à écrire. Il publie des poèmes, des nouvelles, des romans puis du théâtre. Fer de lance du “réalisme soviétique”, mais malgré tout éloigné de la doctrine du pouvoir, il se veut l’écho de la voix du peuple. Ses textes sont souvent satiriques, comiques et politiquement engagés. Il s’impose rapidement comme un grand auteur et devient correspondant étranger de l’Académie Goncourt. En 1928, il crée sa première comédie : La Quadrature du Cercle, qui sera jouée au théâtre d’Art de Moscou. Durant la seconde guerre mondiale, il est correspondant de guerre pour la Pravda. Après cette période difficile, il continuera à écrire, alternant parfois les romans avec des pièces de théâtre, comme “Je veux voir Mioussov” en 1947.

3

Créé par Florence Fouéré Olivier Courbier et François Teyssier, le Théo-Théâtre est né en novembre 1995 de leur volonté commune de créer un espace d’échange culturel professionnel et convivial, un lieu dans lequel toutes les énergies artistiques pourront s’épanouir et exister en toute liberté. La vocation du Théo-Théâtre est de défendre et de soutenir les jeunes compagnies, les projets naissants et de permettre la rencontre d’auteurs de toutes époques, cultures et styles.

Le Théo-Théâtre
20 Rue Théodore Deck, 75015 Paris
Réservations :  01 45 54 00 16
Métro : ligne 12= Convention ou Porte de Versailles, ligne 8 = Boucicaut
Bus : 80 – 62 – 39 
Tram : N°3
Tarifs : Plein tarif 22€ Tarifs réduits 17€ (Chômeurs, seniors, étudiants, familles nombreuses, habitants du 15e)

” Je veux voir Mioussov “

Comédie de Valentin Kataïev

du mardi 3 au 20 décembre 2019 à 20h30

Espace St Pierre de Neuilly, 92 Neuilly

La Comédie des Ternes présente JE VEUX VOIR MIOUSSOV
Auteur : Valentin Kataïev
Mise en scène par : Daniel Desmars et Philippe Ariotti
Comédiens : 
CHOURA………………………………….Constance Chaumet
ZAITSEV…………………………………..Thomas Battesti
MIOUSSOV……………………………….Barthélémy Plocque
MADAME DOUDKINA………………..Anne-Laure Battistelli
LE PORTIER…………………………….Jean-Baptiste Lannaud
VERA KARPOVNA…………………….Ombeline de La Presle
KLAVA IGNIATIOUK…………………..Célia Ziani
DOCTEUR KIRILOV…………………..Quitterie de La Teyssonière
INFIRMIER……………………………….Arthur Langlois-Meurinne
KOSTIA GALOUCHINE……………..Joris Bricout
PORFESSEUR DOUDKINE……….Jean de Basquiat
ROSA EREMEEVNA…………………Félicie de Terves
Synopsis : Russie, 1947
Zaïtsev, humble et consciencieux fonctionnaire moscovite, cherche par tous les moyens à ouvrir une crèche pour enfants.
Il n’a qu’une seule obsession : obtenir la signature et le cachet du camarade Mioussov qui séjourne “aux Tournesols” ; un établissement de repos aux pratiques pour le moins intrigantes.
Une épopée Kafkaïenne attend Zaïtsev qui s’empêtre progressivement dans un stratagème hasardeux pour atteindre son but.
Quiproquos, poursuites et rencontres amoureuses vont plonger les pensionnaires des Tournesols et ses employés dans un imbroglio à la “Soviet”.
“Je me demande jusqu’à quel point ils avaient le droit d’appeler ça une maison de repos …”
8
Espace St Pierre
121 Av. Achille Peretti, 92000 Neuilly sur Seine
Tarifs : à partir de 17€50
Réservation : CLIQUEZ
Billetréduc : CLIQUEZ
Métro : Sablons
Bus : 43 – 73 – 82 – 174 …

Concerts spirituels de St Séverin

Récital exceptionnel pour l’Épiphanie

 

TIMUR   ABDIKEYEV

&

Trio à cordes DESCORDES

 

Samedi 4 janvier 2020 à 16 h

Église St Séverin, 75005 Paris

 

TIMUR ABDIKEYEV

Né à Bakou en 1979, Doté d’une voix exceptionnelle, alliant un charme et une puissance rares, artiste a commencé sa carrière en 2004 au Théâtre Mariinsky, endroit légendaire dont le nom s’inscrit aux côtés des grands artistes comme Feodor Chaliapine et Rudolf Noureev. Ayant interprété plus de 60 rôles au Mariinsky, Timur Abdikeyev a aussi chanté dans les plus prestigieux théâtres du monde : l’Opéra Bastille, le Teatro Real à Madrid, l’Opéra royale de Stockholm, Santory hall à Tokyo, le Bolchoï à Moscou, le Kennedy Center à Washington et le Carnegie Hall à New York. Également excellent interprète du répertoire classique européen et d’œuvres de compositeurs d’Orient, Timur Abdikeyev a remporté de grands succès à travers ses concerts et récitals en Angleterre, aux Etats Unis, au Japon, en France,
en Italie, en Allemagne et en Russie.

3

Accompagné par le Trio à cordes DesCorDes :
Elena Labanova, violon
Olga Zyryanova, alto
Vardan Margaryan, violoncelle

PARTICIPATION LIBRE AUX FRAIS

 

h

L’église Saint-Séverin est un joyau de l’architecture de style gothique flamboyant du XVe siècle. A la fin XIIe siècle, l’Université de Paris, créée par Philippe Auguste, attire maîtres et étudiants de toute l’Europe. L’Ile de la Cité est surpeuplée ; la rive gauche les accueille. Avec l’église St Julien, Saint-Séverin devient la paroisse des étudiants et le siège des assemblées générales de l’Université. Vers 1230, on décide de construire plus grand ; un nouveau sanctuaire est élevé. Un incendie le détruit en partie vers 1448. Mais la guerre de Cent Ans va bientôt s’achever par une victoire totale des troupes françaises (hormis Calais, tout le territoire est libéré) et une reprise économique s’amorce. Saint-Séverin sera rebâtie avec une certaine magnificence ; le chantier va se poursuivre jusqu’au XVIIe siècle.
La Révolution ne l’endommage pas. Si  St Julien, toute proche, devient magasin à sel, Saint-Séverin devient dépôt de poudre, puis entrepôt de fourrage et de cloches. L’église est rendue au culte en 1803.

 

Église Saint Séverin
3 rue des Prêtres-Saint-Séverin 75005 Paris.

Entrée libre (PAF)

MÉTRO : St Michel, Cluny Sorbonne.

 

VENEZ ET SOYEZ GÉNÉREUX

FAITES – VOUS PLAISIR

 

Le Marché de Noël est au profit de l’association “Pour Kungur”, œuvrant pour les orphelinats de la région de Perm (Oural-Russie). Artisanat russe, bijoux, décos, livres, jouets, cartes de Noël, tisane et thé russes… venez compléter vos cadeaux de Noël!!!! (merci à nos boutiques et artisans partenaires pour leur participation!!! Peterhoff, Feng’Wax, La Girafe et la Lune, Lilipoetry, Jacky Fabioux-Bijoux metal, De la neige en été, Shantun…)
Vente et dédicaces de livres pour enfants par Martine Lang

 Я вам сообщаю о рождественском рынке в Париже, в помощь ассоциации «Все для Кунгура» которая организована для помощи домам ребёнка в Перми (Россия-Урал).
Сувениры русских мастеров, бижутерия, украшения, книги, приходите купить подарки на Рождество!!!
(Спасибо нашим партнерам магазинам и мастерам за их участие!!! Peterhoff, Feng’Wax, La Girafe et la Lune, Lilipoetry, Jacky Fabioux-Bijoux metal, De la neige en été, Shantun…)

Association Pour Kungur : CLIQUEZ

 

s

Espace Oxygène

Impasse Cordon Boussard – 75020 Paris

(au niveau du 247 rue des Pyrénées)

Tél : 01 49 29 06 77 et 06 60 84 06 77

Métro : Gambetta

Bus : 26,60,61 69 102

 

Airs & Mélodies russes

Anara Khassenova, soprano

P. Y. Hodique, piano

Dimanche 22 décembre 2019 à 16h

Église Saint Louis-en-L’Ile, Paris

 

Anara Khassenova, d’origine kazakhe, commence dès l’âge de 5 ans une formation artistique comprenant le piano le chant et la danse. Elle est arrivée en France en octobre 2012, elle intègre le conservatoir régional de Boumogne-Billancourt et obtient le Prix de chant en 2014 dans la classe d’Anne Constantin. Depuis elle se produit en solo à la chapelle Royale de Versailles, à la cathédrale Américaine, au Théâtre de l’Ouest Parisien à l’auditorium de la Bibliothèque Marmottan …. Elle est lauréate en 2015 du Concours International d’Interprétation “Musique du dernier siècle“, Anara aborde des répertoires tr§s variés, de la musique ancienne à la musique contemoraine. La jeune soprano kazakhe aime particulièrement partager la musique avec les autres et ainsi chante en duo avec le pianiste Pierre-Yves Hodique, crée le trio Aethra avec la harpiste Ionella Marinutsa et la violoncelliste Lucia Bistrickaya ainsi qu’un duo avec la théorbiste Kseniya Ilicheva.
En janvier 2019, Anara a partagé avec le pianiste Vincent Mussat un florilège de Lieder de Strauss au Centre de musique de chambre de Paris.
Dans les mois à venir, Anara interprétera Galatea dans Acis and Galatea de Handel dans la mise en scène de Claus Guth.

t

 Pierre-Yves Hodique, originaire de Boulogne-sur-Mer, Pierre-Yves Hodique y étudie le piano dès l’âge de  neuf ans dans la classe de Laurence Contini-Tavernier, il obtient une licence de musicologie à la Sorbonne, est admis à l’unanimité au Conservatoire de Paris (CNSMDP) où il obtient son Master de piano mention très bien dans la classe de Jean-François Heisser. Il suit également l’enseignement de Marie-Josèphe Jude, Bertrand Chamayou et Denis Pascal pour le piano, de Daria Hovora, Claire Désert et Ami Flammer pour la musique de chambre et d’Anne Le Bozec pour l’accompagnement vocal.

En 2009, il reçoit le Prix de la Ville du Havre au Forum musical de Normandie. Au cours de l’été 2010, il est l’un des jeunes pianistes  au festival Chopin de l’Orangerie de Bagatelle et il est invité aux festivals d’Amiens, de Colmar ainsi que de La Roque d’Anthéron dans le cadre des Ensembles en Résidence. Pierre-Yves Hodique remporte en 2011 le Prix du meilleur pianiste accompagnateur lors du Concours international Tchaikovsky de violoncelle à Moscou.

 

R

 

Église Saint-Louis-en-l’Ile :

19 bis rue St-Louis-en-l’Ile, 75004,  Paris

Métro : Pont-Marie ou Saint-Paul

Tarifs : 20€ (places numérotées), 16€  normal, 10€ réduit.

Réservation : 01 44 62 00 55

” NOUVEL AN RUSSE ”

Au Cinéma le Balzac

Mardi 14 janvier 2020 de 19 h 15 à 23 h

Cinéma Le Balzac, VIII° Paris

NOUVEL AN RUSSE AU BALZAC

19h15 : accueil vodka

19h45 : projection du film LES ZAZOUS ( Стиляги ) de Valeri Todorovski présentée par Joël Chapron

Entracte : concert « Cabaret russe » avec Alexia MANKOVSKAYA (chant), Dimitri ARTEMENKO (violon) et Vadim SHER (piano) et repas russe servi en salle

Fin de la soirée : 23h

LES ZAZOUS (Stiliagui) de Valeri Todorovski
Moscou, 1955.

” Avant même que s’amorce le Dégel khrouchtchévien, de jeunes Moscovites adoptent le style vestimentaire et musical des zazous, que la société soviétique réprouve. Parmi ces fans des rythmes et de la mode américains, un étudiant du nom de Mels tombe amoureux de Polya avec qui il fréquente le “Broadway” moscovite (la rue Gorky/Tverskaya). Après son expulsion de l’université, il trouve un substitut : le saxophone. ”


3

 

 

Cinéma Le Balzac

1 Rue Balzac, 75008 Paris

Tél : 01 43 59 05 00 / 06 76 63 39 92

TARIFS ·
Tarif plein : 35 € / Tarif Club : 27 € (à acheter dès maintenant à la caisse du cinéma).

 

 

 

Festival Transsibérien

Транссибирский арт-фестиваль в Лилле

Первый выпуск

Concerts exceptionnels

Direction artistique Jean-Claude Casadesus

& Vadim Répin

du jeudi 12 au samedi 14 décembre 2019

Salle le Nouveau Siècle, Lille

 

Le festival Transibérien ” Lille – Station – Jeunesse ” est le premier arrêt européen d’un parcours lancé en 2014 à Novossibirsk, par le célèbre violoniste Vladimir répins, directeur artistique du ” Trans-sibérien Art Festival.

Avec : Vadim Repin Violoniste, Alexander Kniazev violoncelliste, Nicholas Angelich et Andreï Korobeinikokv pianistes. Ils  se produiront au festival, certains en concerto dans le Triple concerto pour violon, violoncelle et piano de bethocven sous la direction de Jean-Claude Casadesus ou en musique de chambre le samedi et disperseront des masters classes publiques.

 

Jean-Claude Casadesus.

Cette édition est tournée vers la jeunesse, notamment à travers la création du TransSiberian Festival Youth Orchestra, qui réunit pour deux programmes les meilleurs éléments de l’Orchestre Symphonique des Jeunes de l’Oural, de l’Orchestre des Jeunes d’Île-de-France et du Jeune Orchestre du Hainaut-Cambrésis. Deux concerts de musique de chambre réuniront les solistes invités et de jeunes talents.

Транссибирский арт-фестиваль, созданный в 2014 году выдающимся российским скрипачом Вадимом Репиным, впервые сделает остановку во французском Лилле. Сегодня Транссибирский арт-фестиваль – это крупнейшее событие в культурной жизни России. И не только. За шесть лет его существования он охватил более двадцати сибирских городов и даже поселков и вышел за российские пределы. США и Япония, Австрия, Южная Корея и Германия принимали «кочующих» музыкантов. И вот впервые Франция.

4 концерта и мастер-классы
Помимо мэтров сцены — Вадима Репина, Жан-Клода Казадесюса, Андрея Коробейникова, Александра Князева, Михаила Гутмана, Андрея Гридчука –  публика Лилля познакомится с молодыми талантами: Молодежным оркестром Иль-де-Франс, Молодежным оркестром Эно-Камбрези и Молодежным симфоническим оркестром Урала.
Впервые во Франции прозвучит музыка азербайджанского классика Кара-Караева. Глинка, Чайковский, Шостакович, Сибелиус, Дворжак, Бетховен, Брамс – также в программе трехдневной остановки фестиваля в Лилле.

PROGRAMME

Jeudi 12 décembre à 19h

Masterclasses

 

q

Vendredi 13 décembre à 20h :
Transsiberian  Festival Youth Orchestra

Que de contrées étonnantes nous visitons en un concert ! L’Azerbaïdjan de Garaev, la Finlande de Sibelius puis la déambulation que Moussorgski nous propose, d’un vieux château italien aux catacombes de Paris, d’une campagne polonaise à la Grande Porte de Kiev. Les immenses Vadim Repin et Jean-Claude Casadesus nous offrent le voyage de ces deux œuvres fascinantes, que précèdera, sous la baguette du jeune chef David Molard Soriano, une page rare d’un compositeur soviétique. Un passage de témoin unique entre deux générations.

Programme du concert
Gara Garaev: valse extraite du ballet Les Sept Beautés
Jean Sibelius : concerto pour violon op. 47
Modeste MoussorgskiTableaux d’une exposition (orch. Maurice Ravel)
Vadim Repin VIOLON
Jean-Claude Casadesus, David Molard Soriano DIRECTION


Vadim Repin

q

 

Samedi 14 décembre à 14h

Musique de Chambre : Schumann et Tchaïkovski

C’est Schumann qui donna ses lettres de noblesse au quintette avec piano, forme riche et puissante où le clavier contraste, dialogue, s’oppose, joue avec le quatuor. Moins ambivalent, moins torturé, l’équilibre parfait du sextuor à cordes est choisi par Tchaïkovski pour l’évocation poétique de son séjour en Toscane. Deux magnifiques moments de musique dans lesquels les artistes se mêlent… ainsi que les générations : de jeunes talents se produisent aux côtés des plus grands maîtres.

Programme du concert
Schumann : quintette pour piano op. 44
Tchaïkovski : sextuor « Souvenir de Florence »
Vadim Repin, Michael Guttman, Clara-Jumi Kang et un jeune soliste VIOLONS
Andrei Gridchuk et un jeune soliste ALTOS
Jing Zhao, Alexander Kniazev VIOLONCELLES
Andrei Korobeinikov PIANO

Andrei Korobeinikov

q

 

Samedi 14 décembre à 17h

Musique de Chambre: Brahms et Dvorak

À la fin du XIXe siècle, Brahms puis Dvorak se mesurèrent à la forme riche et puissante du quintette avec piano pour nous léguer ces deux chefs-d’œuvre où le clavier contraste, dialogue, s’oppose, joue avec le quatuor ; où les voix se mêlent… ainsi que les générations : de jeunes talents se produisent aux côtés des plus grands maîtres.

Programme du concert
Brahms : quintette pour piano op. 34
Dvorak : quintette pour piano n° 2 op. 81
Vadim Repin, Clara-Jumi Kang et un jeune soliste VIOLONS
Andrei Gridchuk ALTO
Jing Zhao, Alexander Kniazev VIOLONCELLES
Andrei Korobeinikov PIANO

 

q

Samedi 14 décembre à 21h

Transsiberian  Festival Youth Orchestra :

Glinka, Chostakovitch et Beethoven.

Ce sont trois œuvres festives et héroïques, et pourtant totalement différentes, qui nous sont données à entendre. La truculence rossinienne du père de la musique russe contrastera avec le patriotisme ironique et désabusé de Chostakovitch. Pour la seconde fois au cours du festival, le jeune chef David Molard Soriano passera alors la baguette à son aîné, Jean-Claude Casadesus, pour faire triompher la forme et la mélodie beethovéniennes sous les doigts de trois des plus grands solistes de notre temps.

Programme du concert
Glinka : ouverture de Rousslan et Ludmila
Chostakovitch : symphonie n° 9 op. 70
Beethoven : triple concerto pour piano, violon et violoncelle op. 56
Vadim Repin VIOLON
Alexander Kniazev VIOLONCELLE
Nicholas Angelich PIANO
Jean-Claude Casadesus, David Molard Soriano DIRECTION
Transsiberian Festival Youth Orchestra

David Molard Soriano

 

q

Le Nouveau Siècle,
17 place Pierre Mendès France, 59Lille
Tél :  03.74.27.66.60

Accés : Métro
Ligne 1 – Station Rihour, Ligne 2 – Station Gare Lille FlandresEn Bus : + parking Champ de Mars – Ligne 1

Tarifs : Carré d’Or : 30€
• Tarif normal: 20 euros
• Jeune public (11-25 ans): 15 euros
• Tarif enfant (jusqu’à 10 ans): 10 euros
• Moins de 6 ans: gratuit
Toutes les catégories sont en placement libre.
Réservations : FNAC, 
Plan de la salle.

Cercle George Sand

« Nouvelles Romances Russes »

avec Véronika Bulycheva

Dimanche 1 décembre 2019 à 17h

Auberge La Marlotte, 77 Bourron Marlotte

L’association Cercle George Sand  organise une soirée poétique-musicale Véronika BULYCHEVA qui présentera ses « Nouvelles Romances Russes » dans les salons de l’auberge La Marlotte situé dans les Anciennes écuries de l’hôtel de la Renaissance, au cœur du village de Marlotte à 8 km de Fontainebleau.

Véronika Bulycheva, Chanteuse et guitariste, compositeur et interprète, elle vient de l’Oural, cette région de la Russie profonde. Originaire de ce pays que l’on considère comme limite naturelle entre l’Europe et l’Asie, elle née d’un père russe et d’une mère oumourte dans un petit village de l’Oural. A 15 ans, elle commence des études musicales au lycée de Votkinsk, la ville natale de Piotr Illytch Tchaikovski: elle étudie le Bayan (accordéon russe), le chant lyrique, la direction de chœur et la direction d’orchestre. Originaire de ce pays, que l’on considère comme frontière naturelle entre l’Europe et l’Asie, Veronika est ce trait d’union artistique qui permet de retrouver l’intimité et l’émoi d’un univers poétique commun.

 

En 1989, elle rentre à l’Académie des Arts de Saint-Pétersbourg et elle suit des cours de guitare jazz et apprend la composition. Ses études achevées, fort de ses plus belles expériences de sa scène et confiante dans son talent, elle quitte Saint-Pétersbourg en 1992 pour Paris.

À travers ses chansons, Veronika vous invite à plonger a cœur de cette Russie, belle et complexe. Un univers sensible, qu’elle ouvre avec bienveillance et hospitalité, en mêlant le russe et le français.

Un voyage au sein de l’âme slave, où l’on sait rire d’un drame autant qu’en pleurer, et que l’on porte longtemps en soi.

Plus de renseignements : CLIQUEZ

 Participation libre pour l’artiste.

b

L’établissement La Marlotte occupe d’anciennes écuries au cœur du village de Bourron-Marlotte, à 7 km du château de Fontainebleau. Décorées dans un style traditionnel, les chambres de La Marlotte affichent des poutres apparentes d’époque et un mobilier ancien. Le restaurant de type brasserie propose une cuisine française servie en salle ou sur la terrasse.

 

q

Auberge La Marlotte
35 bis rue Murger 77780 Bourron-Marlotte

Tarif: 10€, douceurs et boissons chaudes

Réservation souhaitée: 01 64 45 64 21

 

Édition Spéciale  :

Nouvel an orthodoxe

« Soirée Tzigane Paris »

Samedi 11 janvier 2020 à partir de 20h à 6h.

La Bellevilloise, XX° Paris

ÉDITION SPÉCIALE : NOUVEL AN ORTHODOXE

Un voyage magique au cœur des Musiques Tziganes, d’Europe de l’Est, des Balkans, aussi Klezmer …
Le mélange parfait pour faire la fête, taper des mains, des pieds, danser et chanter jusqu’au petit matin. Concerts et dj’s, folklorique et électronique, un vrai moment de bonheur, de partage et de paix qui vous transporte, le temps d’une nuit, dans un univers sans frontières.

★ BANDA SLJIVOVICA
En Serbie, toutes les occasions sont bonnes pour boire de la Sljivovica (eau-de-vie de prune, prononcée Shlivovitsa) et surtout pour apprécier les musiques populaires locales. Le répertoire authentique et intarissable de Banda Sljivovica est un cocktail musical aux arômes balkaniques enivrants à base de thèmes traditionnels serbes et morceaux nostalgiques slaves, auxquels vous ajoutez un zeste de rythmes orientaux et une bonne dose énergétique tzigane… Mélanger le tout et écouter sans modération !

★ O’DJILA
Musique Tzigane de Balkan C’est toute la richesse et le mystère des Balkans qui s’expriment à travers leur musique. Un mélange subtil de guitares manouche et tzigane, de percussions orientales, d’une voix chaude et colorée et du swing de la contrebasse… Reprenant la tradition de métissage culturel et musical des tziganes, le répertoire d’O’djila s’appuie sur les divers folklores des pays que le peuple Rom a traversé en y apportant sa sensibilité particulière. Le groupe revisite ainsi les chansons populaires léguées par ces voyageurs au gré de leurs pérégrinations en Europe de l’Est. On se sent pris dans un tourbillon qui nous transporte vers l’essence même de l’âme tzigane !

★ TZISLAV ORKESTAR
Inspirée par les airs traditionnels balkaniques, par les chansons populaires serbes jusqu’aux influences orientales, cette fanfare fait vivre les airs dansants et intenses des pays de l’Est entraînant dans sa fiévreuse folie tzigane tous ceux qui ont la chance d’être l happés par quelques-unes de leurs notes.

★ MOLOTOV BROTHERS
Fruit d’une rencontre entre l’endiablé Dj Balkalente (World beats w/Trombone) et le talentueux clarinettiste/saxophoniste Samuel Maquin, pointu spécialiste des musiques d’Europe de l’Est, il se murmure que ces deux compères emmènent le public dans des sets virevoltant et bouillonnant d’énergie qui ne sont pas sans le laisser de marbre.
Musiciens de formation passionnés de musique tzigane, ce duo décortique le meilleur des sons de l’Est pour les fusionner avec leurs instruments et proposer un dj set d’une grande intensité visuelle et scénique.

★ DJ TAGADA
Dj Selecta incontournable de la scène Electro World & Balkan, Tagada explore depuis 2004, le son traditionnel d’Europe centrale et orientale.
Fondateur des soirées BalkanBeats Paris, il mène la transe à coup de danses populaires et farandoles déjantées.Cet indépendantiste de la piste a réalisé deux albums avec la diva des Balkans “Rona Hartner” ( Gadjo Dilo ) et a collaboré avec Rwan ( Java ),
Le Soviet Suprem et La Caravane Passe .
Indispensables, ses Dj Sets sont déjantés , festifs et synonymes de partage.
La Révolution du dance Floor et du son electro-tradi c’est lui.

2

 

@ La Bellevilloise
19-21, rue Boyer – 75020 Paris
Métro : Ménilmontant / Gambetta
PRIX ENTRÉE : 10€

 

CONCERT de NOËL RUSSE

Choeur Znamenie

Dimanche 12 janvier 2020 à 16 h

Église Notre Dame de la Salette, XV° Paris

 

Le chœur russe de Paris Znaménie :
Ensemble formé depuis 2009, sous la direction d’Ekaterina Anapolskaya. Le noyau en est constitué par la chorale paroissiale de l’Eglise orthodoxe Notre-Dame-du Signe (« Znamenie » en russe signifie « le Signe »), 87 Bd Exelmans Paris XVIème.

Pour l’exécution de concerts et enregistrements, ce noyau se renforce de choristes issus des chœurs d’autres églises orthodoxes de Paris et sa région.
Le répertoire de l’ensemble est constitué de plus de soixante pièces de musique liturgique russe bien souvent écrites par les plus illustres compositeurs russes (Tchaïkovski, Rachmaninoff, Balakirev, Tchesnokov, Gretchaninoff, …) mais aussi de musique profane : chœurs d’opéra, musique de chambre, chants populaires.

Le chœur se produit régulièrement en concert (le plus souvent à Paris) dans le cadre de manifestations consacrées à la musique liturgique orthodoxe russe : concerts de Noel et de Pâques, célébration des 150 ans de la cathédrale orthodoxe russe de Paris, heures musicales de Saint-Roch… .

ENTRÉE LIBRE , PARTICIPATION

AUX FRAIS

 

d

La première chapelle à cet endroit a été construite en 1858 par les Frères de St Vincnet de Paul. Cette congrégation catholique, fondée en 1845 avait fondé dans ce quartier un orphelinat en 1853. Après la guérison de trois de leurs orphelins, les religieux avaient décidé de construire une chapelle dédiée aux Saints Cœurs de Jésus et Marie, l’orphelinat, est remplacé par le « Foyer Le Prévost » qui, aujourd’hui, loge des jeunes : c’est un bâtiment de dix étages, sous la voûte duquel il faut passer pour se rendre à la nouvelle église dont la construction est entamée en 1963 et achevée en 1965, pour répondre aux besoins spirituels de la population d’un quartier en pleine croissance.

Cette nouvelle église a été érigée selon les plans des architectes Henri Colboc et Jean Dionis du Séjour. Elle est bâtie sur d’anciennes carrières et repose sur vingt-six puits maçonnés dont douze ont entre 18 et 20 mètres de profondeur et traversent les couches exploitées jusqu’au roc solide. Elle fut consacrée par Mgr Brot, le 19 septembre 1965.

 

Église de Notre-Dame de la Salette

27, rue Dantzig, 75015 Paris

Participation aux frais.

 

Concert de Noël à Roscoff – Chants de la Sainte Russie

« Chantres Orthodoxes Russes »

Samedi 14 décembre 2019 à 20h30

Église Notre-Dame de Croaz-Batz de Roscoff,

29680 Roscoff

 

L’ensemble vocal masculin « Chantres Orthodoxes Russes », composé de 11 choristes Placé sous la direction de Serge N. Rehbinder, maître de chapelle en l’église orthodoxe russe de Saint Séraphim de Sarov à Paris, le chœur d’hommes « Chantres Orthodoxes Russes » est composé de chanteurs professionnels et amateurs qui ont fait leur classe dans de grands chœurs en Russie et en France. Parmi ces chœurs, on peut citer ceux de la laure de la Trinité Saint-Serge près de Moscou dirigé par l’archimandrite Matthieu Mormyl, de la cathédrale orthodoxe Saint-Alexandre Nevsky à Paris sous la direction de Basile Evetz puis d’Alexandre Kedroff, de l’institut Saint-Serge sous la direction de Nicolas Ossorguine, et enfin celui de la cathédrale de la Sainte-Trinité sur le quai Branly à Paris sous la direction de Marina Politova.

Depuis leur création en 2013, les « Chantres Orthodoxes Russes » se consacrent au répertoire liturgique russe et plus particulièrement aux œuvres des grands centres spirituels comme le monastère des grottes de Kiev, et plus particulièrement la laure de la Trinité Saint-Serge non loin de Moscou.

 

k

Fondée au début du XVIème siècle à l’initiative de riches marchands et armateurs, sur le site de Croas-Batz (croix de l’île de Batz), l’église fut consacrée en 1550. C’était encore le style gothique qui prédominait dans notre région à cette époque. Nous trouverons le style renaissance dans le clocher qui fut bâti à partir de 1550 et terminé en 1576.

Église Notre-Dame de Croaz-Batz

29680 Roscoff

Renseignements et réservation : 06 70 49 08 02

Tarifs : 15€, réduit 12€ moins de 10 ans gratuit.

Parution le 20 novembre 2019

 

”  De Pierre le Grand à Lénine. “

Quel roman que celui de la longue relation – trois siècles – qui tant de fois attira, unit, opposa, réconcilia la Russie et la France !

La Russie, État-continent qui s’étend en Europe et en Asie, s’est toujours revendiqué puissance européenne. Et l’Europe, pour la Russie, fut d’abord et toujours la France. Celle de Louis XIV, des Lumières, de la Révolution et de l’Empire, des idées, de la langue, de la culture, de la liberté et de la puissance.
Durant trois siècles, cette France a fasciné tous les souverains Romanov, acharnés à s’en faire reconnaître, accepter, aimer, à se voir accorder le statut de puissance égale de la France.
La France y opposa durablement méfiance et hostilité, voyant dans la Russie un pays attardé, barbare, étranger à l’Europe et dangereux, avant de s’y allier lorsque le puissant Empire allemand lui imposa ce tournant. Durant trois siècles, la relation heurtée de ces deux pays a constitué une part essentielle de l’histoire européenne avant de sombrer dans le grand cataclysme de la Première Guerre mondiale.
Cet ouvrage reconstitue cette longue relation franco-russe, il a aussi pour but d’en rechercher les constantes et peut-être un éclairage pour un présent inquiétant et difficile.

b

L’AUTEUR.

© John FOLEY/Opale

Née Zourabichvili  à Paris, historienne de la Russie, Hélène Carrère d’Encausse  est élue, le , au 14e fauteuil de l’Académie française, laissé vacant par Jean Mistler, où elle a été élue secrétaire perpétuel en 1999, elle est la première femme à accéder à ce poste.

Hélène Carrère d’Encausse a reçu le prix Aujourd’hui pour L’Empire éclaté (Flammarion) en 1978, le prix Louise-Weiss en 1987, et le prix Comenius, en 1992, pour l’ensemble de son oeuvre. Sa biographie de Nicolas II (Fayard, 1996) a obtenu le prix des Ambassadeurs en 1997. Hélène Carrère d’Encausse a publié de nombreux ouvrages, notamment, La Gloire des nations (Fayard, 1990), Victorieuse Russie (Fayard, 1992), Le Malheur russe (Fayard, 1988), Lénine (Fayard, 1988), Catherine II (Fayard, 2002), L’Impératrice et l’abbé (Fayard, 2003) et L’Empire d’Eurasie (Fayard, 2005), et Alexandre II, le printemps de la Russie.

b

Pages : 448
Format : 153 x 235 mm
Prix TTC :  23.00 €
EAN : 9782213713137
Code Hachette : 8561472
Prix numérique  : 15.99 €
Ean Numérique: 9782213715438

” Le Maître et Marguerite “

D’après Mikhaïl Boulgakoff

Samedi 7 décembre 2019 à 20h30

Théâtre des Bergeries, 93 Noisy le Sec

Avec :

Avec : Marc Arnaud (en alternance), Romain Cottard, Marion Déjardin (en alternance), Adrien Gamba-gontard, Pierre Hiessler, Andrien Melin  (en alternance), Igor Mendejiski, Pauline Murris, Alexandre Soulié, Esther Van Der Driessche (en alternance),Yuriy Zavalnouk.

Le Diable est en visite dans le monde. Et autour de Woland – c’est son nom – s’entre-tissent trois récits : l’un relate la sinistre sarabande dans laquelle Moscou, dans les années trente, se trouve entraînée ; l’autre, l’amour du Maître pour Marguerite et un troisième, l’histoire de Ponce Pilate, dont la rédaction a rendu fou ledit Maître… Dans ce monde à la fois tragique et burlesque, les chats parlent, les démons paradent et chaque figure peut comporter un redoutable envers. Juxtaposant les époques, emboîtant les récits, convoquant la tradition chrétienne et le mythe de Faust, alternant scènes réalistes et fantasmagoriques, alliant l’abject et le sublime – celui de l’amour de Marguerite -, Boulgakov construit un univers parodique, carnavalesque. Woland, l’illusionniste, organise, pour une société sous hypnose collective, le spectacle de l’apocalypse grandiose où se déploient et l’horreur et le miracle de la vie. Le Diable a deux visages : en jouant de la réversibilité du bien et du mal, il est capable de semer la violence et l’effroi, comme de créer l’étincelle qui, dans un monde figé, donne naissance à l’amour et à la création. La liberté souveraine de l’imagination fait échec à la folie meurtrière de l’ordre imposé.

Igor Mendjisky adapte le roman mythique de l’auteur russe Mikhaïl Boulgakov en à peine deux heures. Un défi réussi ! Grand dénonciateur de la bureaucratie, victime de la censure soviétique, l’écrivain n’eut de cesse de réécrire son œuvre, sachant qu’il ne serait pas publié de son vivant. Le sujet ? À la fois l’une des plus belles histoires d’amour de la littérature, une fresque politique et un conte fantastique. Dix-huit personnages, interprétés ici par huit comédiens, le diable, un bourreau, le Christ, trois écrivains, une infirmière, un chat qui parle… Trois récits qui s’entrelacent, des textes en russe, hébreu et grec ancien. Où ? Dans une chambre d’hôpital psychiatrique, au palais d’Hérode en l’an 33 de notre ère, au théâtre de Moscou dans les années 30 ou encore sur un plateau télévisé… En bref : un monde fantaisiste où le quotidien côtoie le surnaturel, exalté par le jeu des lumières et la vidéo. Un manifeste pour la liberté et deux heures de plaisir !

 

!

Le théâtre des Bergeries a été inauguré en octobre 2000. Situé en plein cœur de la ville de Noisy-le-Sec entre la gare et la mairie, il est facilement accessible.
Il dispose d’une grande salle d’une capacité de 491 places et d’une petite salle qui accueille répétitions et créations des artistes en résidence, et permet également de recevoir des spectacles pour le jeune public.

THÉÂTRE DES BERGERIES

 

5, Rue Jean Jaurès, 93130 NOISY LE SEC

Tarifs : 22€ (normal), 18€ (réduit)

Réservation :  CLIQUEZ   Tél 01 41 83 15 20

ACCÈS :

Par le RER :
De la Gare Haussmann/St-Lazare ou de Magenta direction Chelles/Gournay ou Tournan, arrêt Noisy-le-Sec puis à droite remonter la rue Jean-Jaurès, direction centre ville – mairie (10 minutes en RER E depuis Magenta et 8 minutes à pied de la gare au théâtre).

En métro, en bus et en tramway
Ligne 11 : arrêt Mairie des Lilas, puis bus n°105 direction Les Pavillons-sous-Bois, arrêt place Jeanne-d’Arc (Mairie).
Ligne 5 : arrêt Raymond Queneau, puis bus n°145 (direction Villemomble) arrêt Jeanne d’Arc ou arrêt Bobigny – Pablo Picasso, puis bus n°301 (direction Fontenay) arrêt Jeanne-d’Arc.
Tram 1 : (ligne Les Courtilles-Gare de Noisy-le-Sec), arrêt gare de Noisy-le-Sec, puis 8 minutes à pied.

Par la route
Prendre l’autoroute A3 de la Porte de Bagnolet vers Lille, 100 m à droite après le panneau Villemonble, suivre la direction Rosny Centre Commercial, puis Noisy-le-Sec Gare. Face à la gare, prendre à gauche la rue Jean-Jaurès. Accès facile à partir de la Porte des Lilas ou de la Porte de Pantin par Romainville.

 

Pour le 125ème anniversaire de

l’Église  de Saint-Michel-Archange à Cannes

L’ensemble vocal “Jérusalem”

donne le 3ème  concert de musique sacrée

et folklorique aprés Nice, Cannes .

°

 Vendredi 29 novembre à 19h,

Église Saint Joseph Nice

 

En 1904, plus de huit cents Russes résident à Cannes. Il devient nécessaire de construire une église.

Léglise orthodoxe Saint-Michel Archange a été conçue à la fin du XIXe siècle par un architecte cannois, Louis Nouveau, en 1894 l’église russe fut construite pour l’épouse du tsar Alexandre III, Maria Alexandrovna. Elle s’inspire de la tradition russe elle a un plan en croix grecque, le toit en tuiles vernissées, surmonté d’un clocheton à bulbe en ciel étoilé. L’église est consacrée le 22 novembre 1894 par  Mg r  Palladius Raev(1827—1898), métropolite de Saint Petersbourg et par l’archiprêtre Grégoire Ostrooumoff, des clergés russes de Nice, Menton et grec de Marseille, en présence de membres de la famille impériale, de l’aristocratie russe ainsi que des autorités de la ville de Cannes et des Alpes-Maritimes.

Le clocher a été terminé plus tard ; il est béni le 17 mars1896. Les sept cloches amenées de Russie ont été offertes par Ivan Ivanovitch Elaguine. Un presbytère est ajouté (l’actuelle villa Saint-Michel), achevé en 1897. L’église de Cannes est élevée au rang d’évêché le 24 janvier 1939 par Mgr Séraphin Loukianov de Berlin avec à sa tête  Grégoire Ostrooumoff. Ce dernier est promu archevêque le 6 novembre 1946 par le Patriarche Alexis de Moscou. L’évêché est supprimé à sa mort, mais rétabli en 1982 pour Mgr Varnara Prokofieff. Église orthodoxe russe hors frontières / Patriarcat de Moscou.

r

L’ensemble vocal “Jérusalem” de la Paroisse orthodoxe St Michel Archange de Cannes est réputé parmi les chorales orthodoxes russes. La chorale se compose d’un Trio:

 Anna Kobrina (au centre)chef du chœur, a effectué ses études au Séminaire Théologique de Saint-Pétersbourg ayant 25 ans d’expérience professionnelle.
– Elizaveta Daychman (à droite), elle a effectué ses études  à Conservatoire Tchaïkovski de Moscou, elle est musicologue et professeur de chant, chanteuse à la chorale de Nice.
– Anastasia Troinova (à gauche), formation effectuée à l’École des Arts Musicaux de Belci, chanteuse de la chorale de Nice et de Cannes.

Vendredi 15 novembre 2019 à 19h,

Cathédrale St Nicolas, Nice

La tsarine Alexandre Féodorovna lance une souscription  dès 1856 et l’église St Nicolas et Ste Alexandra est inaugurée trois ans plus tard, rue Longchamp. Elle est alors la première église russe d’Europe de l’Ouest.

À la suite de décés du prince Nicolas Alexandrovitch fils du tsar Alexandre II, un oratoire fut construit sur le terrain qu’il avait acheté sur se fonds propres, et en 1903 près de ce dernier,commencent les travaux de construction d’une cathédrale, la future Cathédrale Saint-Nicolas, selon les plans de l’architecte Mikhaïl Préobrajenski  , professeur d’architecture à l’académie Impériale des <beaux Arts de Sint Pétersbourg. Elle est inaugurée en 1912.

Cathédrale St Nicolas , Avenue Nicolas II, 06000 Nice

r

Chapelle Saint-Roch,, Cannes

Au lendemain de la peste de 1720, les Cannois érigent la chapelle Saint-Roch à proximité de l’actuelle rue Saint-Dizier. Détruite durant la Révolution, reconstruite durant la Restauration, elle est une nouvelle fois démolie en 1860 pour laisser place au nouveau tracé du chemin de fer puis à nouveau reconstruite, accolée au vieil hôpital Saint-Jacques.

Chapelle Saint Roch, 9 rue Saint Dizier, 06400, Cannes

r

Église Saint Joseph, Nice

L’église Saint-Joseph fut construite par les architectes Rabagliati et Lusso ; elle fut consacrée le 19 mars 1911.
En 1963-1964, la toiture de l’édifice fut démolie au profit d’une simple terrasse, travaux menés sous la houlette des architectes Buzzi et Rottier (PC n° 115/63 datant de février 1963).
En 2010 fut entamée la réhabilitation complète de l’église. Ainsi, sous la conduite de l’architecte Bernard Camous, l’intérieur fut rénové, les façades repeintes dans des tons ocre et crème, la toiture en tuiles reconstruite, et le clocher reçut une nouvelle croix supportée par une structure légère en chêne

Eglise Saint Joseph, 21 rue Smolett, 06000 Nice

Exposition Ilya Efimovich Repin ( 1844 – 1930 )

175ème anniversaire de sa naissance

Jeudi 3 octobre 2019 – lundi 9 mars 2020

Palais Château Mikhailovsky, Saint Petersbourg

 

Ilya Efimovitch Répine est né le 24 juillet 1844 à Kharkov, il est mort le 29 septembre 1930 à l’âge de 86 ans et a été enterré dans le parc de sa succession “Penates”.

2019, marque le 175e anniversaire de la naissance d’Ilya Efimovich Repin, le plus grand peintre de la seconde moitié du XIXe siècle, dont le nom est associé à l’affirmation et à l’épanouissement du réalisme dans les beaux-arts russes. Cette grande exposition anniversaire de l’artiste comprendra des œuvres du musée russe, de la galerie nationale Tretiakov, du musée d’art Ateneum (Finlande), du musée national des beaux-arts nommé d’après A.S. Pushkin, Museum-Estate I.E. Repin “Penates”, le musée-réserve Abramtsevo et d’autres collections de musées et collections privées. L’exposition présentera plus de 250 peintures et œuvres graphiques. Il s’agit de chefs-d’œuvre reconnus du maître et de ses œuvres peu connues, ainsi que des objets commémoratifs liés à la vie et au travail de l’artiste.

En 1902, A.N. Benoit écrit un essai sur Répine pour “Histoire de la peinture russe” : «Repine est une personne complète, mais pour l’histoire, il n’est pas encore prêt… à faire son travail, une évaluation appropriée n’est pas possible pour le moment.
Le maestro lui-même, après la publication de Benoit a réalisé de nombreux travaux très intéressants.
Dès lors, grâce aux efforts de la propagande soviétique (fortement “traité” par l’auteur), Repine bien que n’étant pas le principal peintre russe, devint le maître de tous les temps, incarnant de manière exhaustive son époque et quelques vérités intemporelles sur la Russie, son peuple et son destin historique, apparence et mérite des plus grands maîtres de la culture nationale.

Les bateliers de la Volga 1873 huile sur toile. Médaille de bronze à l’Exposition universelle de 1873 à Vienne.

Il semble que cette exposition devrait aider, au moins à formuler les problèmes de la créativité de l’artiste, en rapport avec l’environnement idéologique, dans la multitude de réponses de ses contemporains, face aux bouleversements artistiques et sociaux, dont Repine était devenu un témoin.

Café de Paris , 1875 huile sur toile

Son grand talent, lui donne le droit à être l’un des plus talentueux visionnaire  de l’histoire, non seulement pour l’art russe, comme le déclare Benoît, arbitre impartial et reconnu.

Zaparog, les cosaques 1880-1891. Huile sur toile.

De ses études académiques, “plâtre antique” et des modèles,  à la nature, aux espaces ouverts de la Volga jusqu’au peuple affligé, le chemin de Répine le mène au sort de l’intelligentsia russe troublée et aux relations ambiguës avec la bureaucratie.

Conseil d’État, 1901-1904,  400 x 877 cm, 48 études de portraits.

Ce qui était prédéterminé pour l’artiste  d’origine modeste, ayant des contacts étroits avec ceux qui recherchent des mises à jour de l’art russe : I. N. Kramsky et V. V. Stassov, F. A. Vasiliev et V. A. Serov.

Le critique d’art Vladimir Stasov et l’écrivain Maxim Gorki en visite à Répine.

Il convient de noter que Repine était un homme de son temps, il admirait:  N. G. Tchernyshevsky, D. I. Pissarev, ainsi que les “seigneurs des esprits” étrangers: C. Darwin, P.-J. Proudhon, L. Buchner. Pendant toute sa vie, il a gardé un vif intérêt, une respectueuse attitude envers les sciences naturelles et les sciences humaines, qui ont sans aucun doute influencé sa créativité.

«Visage, l’âme de l’homme, le drame de la vie, les impressions de la nature, et le sens de sa vie, l’esprit de l’histoire – c’est notre sujet», écrivait le peintre.

 

Sadko, 1876 Huile sur toile.

Konstantin Chukovsky, qui s’est lié d’amitié avec Repine dans ses dernières années, décrit comment, en 1913,  Repine visitant son exposition à St Petersbourg, découvre une nouvel accrochage de ses toiles et une présentation inhabituelle pour lui.

Bolchevique (soustrait le pain d’un enfant)

Probablement un panorama holistique de sa propre créativité, et  l’approbation de l’exposition fut  le plus grand éloge de son auteur.

Maison atelier d’ Ilya Efimovitch Répine “Les Pénates “, à 45km de Saint-Pétersbourg, au bord du Golfe de Finlande.

3

 

Palais Château Mikhailovsky,

Sadovaya, 2, Saint Pétersbourg

Métro : Gostiny Dvor , perspective Nevski , Chernyshevskaya

Horaires :

Fermé le mardi.

Lundi : 10h-18h

Mercredi  : 10h-18h

Jeudi : 10H-21h

Vendredi, samedi et dimanche : 10h-18h

 

 

Au profit du Monastère Lesna (Provemont)

MARCHÉ de NOËL

Samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2019

de 10h à 18h

Salle Asiem , VII° Paris

Le monastère de Lesna, se situe dans  le département de l’Eure, la petite commune de Chauvincourt-Provemont (dans le canton d’Etrepagny) qui accueille depuis 1967 un monastère orthodoxe russe, un des plus grands couvents russes à l’étranger ! Mais  son histoire nous projette deux siècles en arrière. En 1683,  deux garçons près du village de Lesnaya sur la frontière occidentale de l’Empire russe (aujourd’hui en Pologne) découvrent  une icône de Notre-Dame.

 

Pendant deux siècles cette icône sera célébrée par les catholiques. Mais, en 1875, l’icône retourne au village de Lesnaya et elle est désormais intégrée au culte orthodoxe. Dix années plus part, le couvent de Lesna était fondé. Fuyant la Première Guerre mondiale, le monastère s’est déplacé à Saint-Pétersbourg. La révolution de 1917 a forcé le monastère à être évacué vers le diocèse de Kichinev. Mais même si ce n’était pas la fin de ses épreuves, acceptées ici comme des procès, après l’occupation de la Bessarabie par la Roumanie, les forestiers s’établirent à Hopovo (Yougoslavie), d’où les sœurs partirent pour la France en 1950 – d’abord à Fourcque pour finalement s’établir en Normandie à Chauvincourt-Provemont en 1967. (1 Rue du Moulin, 27150 Chauvincourt-Provemont)

Vous trouverez lors de cette vente :

  • Artisanat du Monastère: icônes, châles, bougies, confitures, objets en bois…
  • Livres russes et français, cartes de vœux,
  • Vente à emporter: plats salés et sucrés…
  • Salon de thé, buffet-restaurant: spécialités russes, borchtch, pirojki, canapés, vatrouchkis…

5

ASIEM

6, rue Albert de Lapparent 75007 Paris

Métro : Ségur  ou  Sèvres Lecourbe

Bus  : 28, arrêt « Breteuil »

 

 

” Foire de Sibérie “

Dimanche 12 janvier 2020 à 15h

Église Saint Antoine & Sainte Catherine,

4000 Liège

– Chant diphonique sibérien ;
– Défilé de costumes traditionnels de Sibérie ;
– Danses traditionnelles de Sibérie ;
– Animation pour enfants et adultes.
3
Église Saint Antoine & Sainte Catherine
En Neuvice 54, 4ààà Liège.

Réservation souhaitée par téléphone 0494 10 46 85 ou courriel : meridian.asbl at gmail.com
PAF 10 euros à verser au compte BE84 0682 4450 1459 ou à payer sur place

 

” 100 siècle de Présence et de Culture russe. “

en Belgique

NADEJDA de Valérie Felder, chansons de Vadim Piankov

l’ensemble Karandach, Buffet,

Dimanche 1er décembre 2019 à 143

Centre Tour à Plomb, Bruxelles

Maison russe vous invite en famille et entre amis à venir découvrir 100 ans de présence et de culture russe en Belgique avec l’avant-première du documentaire “Nadejda” de Valérie Felder.

Une conversation amicale qui devient un film documentaire. Film réalisé pendant 2 ans.

Maxime découvre les silences de son histoire….

Ce n’est pas un film historique mais plutôt un film sur ce qui peut nous habiter lorsque nous avons une double culture. C’est un long métrage de 100 minutes qui retrace 100 ans de présence et de culture russe en Belgique. Il y a beaucoup de musiques et de chansons dans ce film avec Vadim Piankov

Vadim Piankov est né en 1963 à Krasnodar, la capitale du Sud de la Russie. Il entame sa carrière artistique dans la ville de Saratov où il fait les premiers pas sur les planches. Il part à la conquête de la capitale pour rentrer dans la meilleure école de cinéma en Russie, le VGIK. C’est durant cette période qu’il découvre l’œuvre de Jacques Brel qui a bouleversé son existence et  lui a ouvert un nouveau monde poétique. C’est grâce à ces chansons que Vadim devient francophone et francophile. Il fait ses premières traductions de Brel et les chante devant des spectateurs intrigués sur l’Arbat, la célèbre rue d’expression artistique au centre de Moscou. Cette expérience lui permet de développer son talent d’interprète, de rencontrer de nouveaux publics. Plus tard, il décide de partir à la découverte de la Belgique. Il  débarque dans les cafés chantants de Bruxelles. En 1999, la chaîne de télévision belge RTBF le choisit comme interprète de la chanson de Brel, « Ne me quitte pas », dans l’émission « Chanson du siècle ».

t

Buffet de spécialités russes et la présence du groupe de musique russe Karandash, composé de musiciens d’origine russe, Yashko Golembiovsky, Iliya Stepanow et Iliyoucha Stepanow,  nés en Belgique, de parents ou grands parents issus de l’émigration et Katia Katanova, venue s’ajouter récemment. Elle est violoniste et diplômée des conservatoires de Moscou.

Ils vont vous faire revivre l’expression lyrique russe, qui parle de la haine de la guerre, du goût de la liberté, des peines et des joies de l’amour, de la fraternité humaine, de la tendresse, de la bonté, du courage. Avec le groupe Karandash vous sentirez l’espace d’un instant les plaines de la Russie avec des chevaux volants dans les steppes avec la fougue des tziganes qui les montent.

6

Le Centre culturel et sportif Tour à Plomb est un centre de proximité dédié aux diverses formes de réflexion, d’expression et de création, qu’elles soient culturelles, socioculturelles, artistiques ou sportives. Il dépend du service Jeunesse de la Ville de Bruxelles.

En tant qu’infrastructure de proximité, le Centre Tour à Plomb est mis prioritairement à la disposition des bruxellois et plus spécifiquement des habitants et des groupes structurés (associations sans but lucratif, services et institutions publics,…) du quartier Jardin aux Fleurs.

4

Centre culturel et sportif Tour à Plomb
rue de l’Abattoir, 20-26, 1000 Bruxelles
Tél : 02 279 59 26
PAF : 13€
Réservation : valerie.felder@gmail.com

” Noël au couleurs de la Russie “

Schola Camille Jacquemin

Invités :

Véronika Voronova, piano et domra

Valentina Liegois, piano.

Samedi 14 décembre 2019 à 20h

Dimanche 15 décembre à 16h 30

Église St Martin,6953 Forrières (Belgique)

Cette année 2019, la Schola Camille Jacquemin a fêté ses 70 ans d’existence et l’achèvera en beauté avec ces concerts vocaux et instrumentaux de Noël aux accents particuliers de la Russie.

Outre les nombreux chants originaires de la Russie Éternelle qui vous seront présentés, la Schola aura le plaisir d’inviter Veronika Voronova, pianiste de talent qui nous présentera également la domra, un instrument de la tradition russe encore peu connu chez nous. Elle sera accompagnée de sa fille, la jeune Valentine Liegeois, qui est elle aussi pianiste

T

 

La nef de l’église St-Martin, de style néo-roman, offre une excellente acoustique grâce à son plafond plat en bois et son chœur hémisphérique. Le son y est admirablement projeté sur toute sa longueur, et aucun auditeur n’est lésé, peu importe où il se situe dans la nef.
Des gradins seront disposés dans le fond de l’église afin d’améliorer encore l’écoute et le visuel.
Il est vivement conseillé de réserver vos places, les sièges seront numérotés et vous seront attribués prioritairement en pré-vente.

Église Saint-Martin, 6953 Forrières, Belgique

Entrée : 10 € / moins de 12 ans : gratuit / Réservation par prévente : 8 €

Réservation à partir du 15 novembre:
Tél :084 21 37 50, Mme Laurent de 19 à 21 heures
Tél : 084 21 01 84, Mme Dehez de 18 à 20 heures

JOURNÉE du SOLDAT INCONNU

film documentaire  de

Galina Scherba

С‘est le Temps de récolter des fleurs “

” Время собирать цветы “

Mardi 3 décembre 2019 à 19h

Centre de Russie pour la Science et la Culture, Paris

Aujourd’hui, le Jour du soldat inconnu a pour but non seulement de rassembler autour de la mémoire de ceux qui sont morts pendant la Grande Guerre patriotique, mais également de rappeler tous ceux qui sont morts et sont portés disparus pendant des guerres et des conflits militaires.

Cimetière russe et chapelle mémoriale de St Hilaire le grand (Mourmelon).

Présentation du film “Le temps de récolter des fleurs” documentaire sur le corps expéditionnaire russe qui s’est battu pendant la Première Guerre mondiale en France, montrant le sort des soldats et officiers du deuxième régiment spécial, formé à Samara en 1916 et combattu en France dans le cadre du corps expéditionnaire russe.

L’armée russes à Marseille.

La date commémorative du 3 décembre a été officiellement fixée en 2014 par décret du président de la Fédération de Russie à la mémoire de l’inhumation de ce jour de 1966 des cendres du soldat inconnu près du mur du Kremlin de Moscou, à l’occasion du 25e anniversaire de la défaite des troupes allemandes près de Moscou.

Troupe avec son étendard.

Aujourd’hui, le Jour du soldat inconnu a pour but non seulement de rassembler autour de la mémoire de ceux qui sont morts pendant la Grande Guerre patriotique, mais également de rappeler tous ceux qui sont morts et sont portés disparus pendant des guerres et des conflits militaires.

Le documentaire réalisé par Galina Shcherba  ” C’est le temps de ramasser des fleurs ” raconte l’une des pages oubliées de la Première Guerre mondiale. Constituée en 1916, une brigade d’infanterie spéciale composée de deux régiments totalisant 18 000 personnes. Le premier régiment spécial a été formé à Moscou, le second à Samara.
Une brigade spéciale a combattu en France jusqu’à la fin de 1917. C’étaient des “soldats de but spécial, but spécial.”

Après le spectacle, une discussion aura lieu avec l’auteur du projet, Alexander Eremkin, et d’un représentant de l’administration de la région de Samara. Parmi les experts invités figurent l’historien Sergei Dybov, petite-fille du général du corps expéditionnaire russe, Marie Bellegu et d’autres spécialistes de l’histoire de la Première Guerre mondiale et de la REC.

Version originale sous-titrée en français

La réalisatrice

Galina Shcherba est un écrivain célèbre dont les livres sont aimés par plus d’une génération de lecteurs. Elle est né à Dzerzhinsk (aujourd’hui la ville de Toretsk), dans la région de Donetsk, en 1932, elle fit sa scolarité sous occupation allemande.

Elle a travaillé dans la presse pendant 12 ans,rédactrice en chef du journal régional de la jeunesse à Volgograd. Voulant devenir écrivain et journaliste jusqu’à 1970, elle écrivait “des choses sérieuses” et elle décide d’écrire un roman sur l’amour: l’histoire «Vous n’avez jamais rêvé» publiée en 1979. L’histoire a reçu un succès retentissant, le roman a été filmé par Ilya Fraz.  Dans un sens, cette histoire a précédé la Perestroïka. En plus de son célèbre récit, Galina Scherba a écrit plus de 20 livres, dont des romans.

2

Centre de Russie pour la science et la culture

61 Rue Boissière, 75008 Paris
Tél : 01 44 34 79 79

Inscription préalable obligatoire:  crsc.paris@crsc.fr

Métro : Boissière (6), Victor Hugo (2)

Bus : 22, 30, 52, 82

RCSC: 61, rue Boissière 75116 Paris

Étonnant livre bilingue russe-français
Texte de “l’Ecclésiaste”
Illustré par des gouaches d’ Ivan Kuleff
 Préface bilingue de Marc Andronikof.
L’Ecclésiaste (traduction grecque de l’hébreu קהלת Qohelet, « celui qui s’adresse à la foule ») est un livre de la Bible hébraïque, faisant partie des Ketouvim. L’Ecclésiaste semble s’harmoniser avec les autres écrits bibliques partageant des thèmes communs. L’Ecclésiaste s’accorde avec la Genèse quant à la provenance de l’homme, soit un corps composé de la poussière du sol, et possédant un esprit (ou force de vie) venant de Dieu, ainsi qu’un souffle le soutenant.
.
.
L’Ecclésiaste réaffirme aussi le précepte toranique selon lequel la création de l’homme est parfaite et vertueuse, mais que ce dernier a choisi de son propre chef de désobéir à Dieu. Finalement, l’Ecclésiaste reconnaît Dieu comme étant Créateur de l’Univers.
.
v
.
“Étonnant livre bilingue russe-français, composé du texte de l’Ecclésiaste illustré de manière suivie par des gouaches d’Ivan Kuleff, peintre dont on a pu admirer une rétrospective au centre culturel et spirituel orthodoxe russe en février 2019.
 Préface bilingue de Marc Andronikof. »
b
.
Ivan Kuleff, né en Russie en 1893 à Rostov-sur-le-Don, il est mort à Montmorency (prés de Paris) en 1987. A la fin de ses études de peintures à Moscou, puis à Saint Pétersbourg, il est envoyé  combattre sur le front turc dendant la Prem!ère Guerre Mondiale. La révolution russe de 1918 le contraint à l’exil. Il travaille alors comme peintre, décorateur de théâtre, restaurateur de fresque dan les Balkans, puis s’installe définitivement en France en 1927.
Dans les années 1940, il écrit des cycles de peintures sur les thèmes de la Divine Comédie, de l’Apocalypse et du Livre de Job de Dante. Pour des illustrations de la “Divine Comédie”, il a reçu le prix du salon Meudon. En 1947-1948, il organise des expositions personnelles à Bruxelles, La Haye et Meudon (près de Paris).
.
.
Voir sur Artcorusse : CLIQUEZ
3
118 pages.
Format 30,5 cm x 20 cm
Prix : 30€
Vente : Librairie des Éditeurs Réunis, 11 Rue de la montagne Ste Geneviève, 75005
Paroisse de la Présentation, 91 rue Olivier de Serres 75015 Paris
(avant ou après les offices).

Résultats du Festival 2019

” SOIREES du CINEMA RUSSE de BORDEAUX “

Mercredi 15 janvier 2020 à partir de 19 h

Centre du Cinéma Documentaire (CDK), Moscou.

 

L’association
“Centre des Festivals France-Russie”

vous souhaite de bonnes fêtes de la fin d’année!
Veuillez accepter nos vœux les plus chaleureux et les plus sincères!
.

Dans l’année nouvelle nous partagerons avec vous encore plus de nouveaux films, d’événements intéressants et de rencontres créatives inoubliables!
Merci de votre intérêt envers notre activité!

ÉCHO DU FESTIVAL 2019
« SOIRÉES DU CINÉMA RUSSE DE BORDEAUX »

 MOSCOU


AU PROGRAMME
18 h 30

Inscription des invités.19 h – 19 h 15

.

REMISE  DES  PRIX

19 h 15 – 21 h 00

Projection des courts métrages
ayant rtemportés les Prix section
” In Ciné véritas “
à Bordeaux
6
Grand Prix
Coquille. Année 2019. Réalisé par Anna OZAR
Film de fiction. 13 min.Meilleur film de fiction
Romance pour le cord’harmonie. Année 2019. par Irina KIREEVA
Film de fiction. 14 min.
Point de bifurcation. Année 2018. Réalisé par Léonid GARDASH
Film de fiction. 20 min.6
Prix pour le traitement profond et brillant du sujet
023 Moscou – Paris. Année 2019. Réalisé par Miloslava VYBORNYH
Film de fiction. 12 min.
6
Meilleur film documentaire
Patsantchiki. Année 2019. Réalisé par Kristina ALEXANDROVA
Film documentaire. 16 min.
6
Meilleur film d’animation
Inanité. Année 2018. Réalisé par Alexey TURKUS et Alexey SHELMANOV
Film d’animation. 18 min.
6
Meilleur vidéo-clip lyrique
Au nom de… 2019. Réalisé par Oleg ROGACHEV et Marina KUDRYASHOVA
Vidéo-clip lyrique. 6 min.
6
Meilleur vidéo-clip musical
Sucre – Masha Maria. Année 2019. Réalisé par Polina KUDRYAVTSEVA
Vidéo-clip musical. 3 min.

6

21h00
Dé gustation des vins et cocktails légers.

.
PARTENAIRES
.
L’événement est soutenu par
Institut français de Russie à l’Ambassade de France en Russie
.
.
Entrée libre!

.

A très bientôt en 2020!

.

5

.
Centre du Cinéma Documentaire(CDK)
Musée de Moscou
2, Zoubovsky Boulevard, bâtiment 7, Moscou
RÉSERVATION :  Courriel cffr@centerfest.ru
Tel. +7 965 315-33-30
Contacts:

Site internet:http://www.centerfest.ru/bxfest/
Facebok : www;facebook.com:soirees.russe
Instagram: @cinema.russe.bordeaux

Le Centre culturel Alexandre Soljénitsyne
et la librairie “Les Editeurs Réunis”
Présentation du livre
” L’Art du sous-entendu “
paru chez Fayard,
par Laurent Pernot, membre de l’Institut,
professeur de rhétorique et de littérature grecque
Lundi 2 décembre  2019 à 18h30.
 
Cet ouvrage, savant mais accessible et spirituel, est consacré au rôle très particulier d’une figure de style qui, depuis l’Antiquité, est au service de la politesse  ou des pires ruses : le sous-entendu.

Fines allusions, esquives polies, ambiguïtés volontaires ou non : dans notre vie quotidienne, les sous-entendus sont partout. Nous sommes entraînés à les employer et à les décrypter. Mais avons-nous songé aux implications de ce phénomène ? Il ne se limite pas à des ruses ponctuelles et représente à lui seul une dimension du langage et des rapports sociaux. Le sous-entendu plonge ses racines dans une lecture allégorique du monde. Il est utilisé en littérature et en politique, notamment comme arme contre les totalitarismes. Il pose de délicats problèmes d’interprétation, car qui dit sous-entendu dit risque de malentendu.
Deux moments clés sont mis en relation : l’Antiquité classique et la Modernité, depuis les philosophes et les sophistes grecs de l’Empire romain jusqu’à Stendhal, Balzac, Aragon ou Foucault, en passant par Hemingway, Orwell et d’autres. La démonstration s’appuie sur des exemples, des citations et des études de cas, tantôt graves, tantôt drôles – parfois osés. Pour la première fois, vous est proposée une enquête d’ensemble sur le non-dit et le dire autrement. Ce livre aura atteint son but s’il aide à voiler et à dévoiler, à mieux dire et à mieux recevoir.

Laurent Pernot, Chevalier de l’Ordre national du Mérite. Élu, le 19 octobre 2012, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, au fauteuil de Louis Bazin. Helleniste [philologie et littérature grecques, spécialiste de la civilisation gréco-romaine, histoire de la rhétorique (éloge, rhétorique religieuse, rapports avec la philosophie et avec la rhétorique latine), Seconde Sophistique, ecdotique]. Professeur à l’Universté de Strasbourg, il y est directeur de l’Institut de grec et fondateur du Centre d’analyse des rhétoriques religieuses de l’Antiquité. Ses recherches portent sur la rhétorique (seconde sophistique) dans la Grèce antique.

Nbr de pages :  340, Format :  135 x 215 mm
Prix : 19.00 €  EAN : 9782213706054
Prix numerique:  13.99 €  EAN numerique :  9782213707785
3

Librairie les Éditeurs Réunis & Centre culturel Alexandre Soljénitsyne

11 rue de la Montagne Ste Geneviève, 75005, Paris

Téléphone : 01 43 54 74 46
Métro : Maubert-Mutualité.

IX ème Soirée  du CINÉMA RUSSE

de Bordeaux

Jeudi 28 novembre au dimanche 1 décembre 2019

” La Femme ” est  l’héroïne principale en 2019.

Créé en 2010 grâce à l’enthousiasme des étudiants de l’Université Bordeaux Montaigne, le festival favorise la connaissance du public français de la richesse et de la diversité de la culture russe et slave
en général à travers l’art du cinéma.

Plus d’une dizaine d’œuvres du cinéma russe, des classiques de l’ère soviétique aux films modernes projetés au cinéma « Mégarama” s’articuleront autour du thème de “La Femme”

Le programme promet d’être riche, les rubriques suivantes seront présentées :

  • « Nouveau cinéma russe » – la plupart des films ont été reconnus lors de plusieurs festivals cinématographiques internationaux y compris le Festival de Cannes ;
  • « Patrimoine » – des rétrospectives de perles inconnues de l’ère soviétique du public français ;
  •  « Nouveau cinéma slave » – la nouveauté du festival 2019.

Lieux d’accueil du festival sont : Cinéma Mégarama, l’Ecole du théâtre Cours Florent à Lormont, l’Institut International d’image et du son 3IS, l’Université Bordeaux Montaigne. Cérémonie de Clôture du festival se tiendra à la Cité du Vin.

Programme :

Plus de détails : CLIQUEZ

Billeterie : CLIQUEZ

4

Cinéma Mégarama

7 Quai de Queyries, 33100 Bordeaux

Toutes les salles sont accessibles aux personnes handicapées
3
La Cité du Vin

134 – 150 quai de Bacalan, 33300 Bordeaux

 Pour plus d’informations :
Directrice du festival : Daria Tsukanova
+33 (0) 642 00 12 80
Courriel: daria.centerfest@gmail.com

Attaché de presse : Polina Tatarinova
+33 6 34 59 63 69
Courriel: polinatat@yandex.ru

Étude MILLON

ART RUSSE & Souvenirs Historiques

РУССКОЕ ИСКУССТВО

Exposition : samedi 30 novembre 2019 de 11h à 18h

 Vente : lundi 2 décembre  11h Souvenirs Historiques

13h30 Art Russe,  Salle 10

Hôtel Drouot, 75009, Paris

Catégories Art Russe

Icônes, Lithographies, Tableaux du XXème , Poste-impressionisme, Avant-garde, École de Paris, Tableaux du XXème siècle, Contemporain, Art Soviètique, Orfèvre, Émaux, Fabergé (bijoux et montres), Porcelaine, Sculptures, Romanov, Militaria, Livres, Art populaire.

YZ

EXTRAITS du CATALOGUE

 

ICÔNES

Médaillon en bois sculpté à décor d’une croix orthodoxe, la bordure sculptée d’une prière sur la Résurrection du Christ. Légers accidents mais bon état général. Russie, XVIIe siècle. D. 14 cm.

Деревянный медальон с православным крестом Россия, 17 век.
Д. 14 cm.

300/500 €

YZ

Icône de la Mère de Dieu de Kazan. Tempera sur bois.
Russie, XVIIIe siècle. Dans son oklad en cuir repoussé, le nimbe et médaillon du Saint-Esprit dorés, et orné de petites perles de couleur. Bon état.
H.31 x L. 25 cm.

Икона Богородицы «Умягчение злых сердец» Темпера, дерево.
Россия, 18 век. 31 x 25 cм

600/800 €

YZ

Icône triptyque de Saint Nicolas le Thaumaturge entouré des apôtres Saint Paul et Saint Pierre. Tempera sur bois. Russie, XVIIIe siècle.
Panneau central figurant Saint Nicolas le thaumaturge surmonté d’un élément en bronze émaillé polychrome cloisonné. Bon état. Légères restaurations.
H. 49,5 x L. 36,5 cm (ouverte).

Складень Святой Николай Чудотворец в окружении апостолов Павла и Петра. Темпера, дерево. Россия, 18 век. 49,5 х 36,5 см.

700/1 000 €

YZ

Croix en bronze doré et émaillé bleu et blanc, incrustée dans une jolie croix en bois sculpté polylobée. Bon état. Russie, XIXe siècle. H. 35 x L. 18,5 cm.

Крест из позолоченной бронзы

150/200 €

YZ

Icône de saint Jean le précurseur. Tempera sur bois. Russie, début XIXe siècle.
Icône figurant le dernier prophète préparant la venue du Christ dont le corps est représenté dans un calice. Usure d’usage, restaurations. Bon état.
H. 31 x L. 27 cm.

Икона, Святой Иоанн Предтеча. Россия, начало XIX в. Дерево, темпера. Хорошее состояние.

400/600 €

YZ

Lot de 2 icônes de voyage, Russie, XXe siècle :

Icône de voyage figurant Saint Jean et Sainte Anne en pied. Oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé. Bon état. Moscou, 1908. Orfèvre : S.G (en cyrillique), non identifié. Poidsbrut:15g. H.5,1xL.4,2cm.
Icône de voyage figurant le roi David, Saint Théodore et l’empereur Constantin.
Oklad en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor gravé. Bon état. Orfèvre : SKZ (en cyrillique), non identifié. Poids brut : 12g. H. 4,9 x L. 4,2 cm.

– Путевая икона Святой Иоанн и Святая Анна Оклад: серебро , проба:84
Москва, 1908 г.
5,1 x L 4,2 см.

– Путевая икона царь Давид, святой Феодор и император Константин. Оклад: позолоченное серебро, проба: 84 золотника
12 х 4,9 x 4,2 см

200/300 €

YZ

Icône de Saint Antipe et Saint Emelian entourant l’archange protecteur. Tempera sur bois, Russie, milieu du XIXe siècle. Dans son oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes), à décor repoussé. Bon état. Moscou, 1868.
Orfèvre : T.R (en cyrillique), non identifié. Poids : 260,0g. H.19,5 x L. 15 cm.

Икона, Святые Антипа и Емельян, с архангелом.
Дерево, темпера. Россия серед. XIX век. Риза, серебро проба 84.Состояние прекрасное. 19,5 x 15 см.

600/800 €

YZ

Icône de voyage triptyque en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor ciselé de rinceaux, représentant au centre la Mère de Dieu Iverskaya flanquée de saint-Nicolas le Thaumaturge et de saint-Serge de Radonège. Très bon état.
Porte des poinçons de Saint-Pétersbourg vers 1890 et de l’orfèvre N. Bobir. Russie, XXe siècle. Conservé dans un écrin à la forme.
Poids brut : 440,0 g. H. 12 x L. 17,5 cm (ouverte).

Путевая икона-триптих из позолоченного серебра, проба 84.
Иверская Богоматерь в окружении Святого Николая Чудотворца и Святого Сергея Радонежского. Санкт-Петербург, ХХ век. Ювелир: Н. Бобир.

6 000/8 000 €

YZ

Icône de voyage pendentif de Sainte Hélène. Peinture sur bois figurant Sainte Hélène couronnée et nimbée, tenant ses clous dans un plat. Dans son oklad en argent 84 zolotniks (875 millièmes) ciselé à décor de rinceaux et de fleurs stylisés. Bon état. Saint-Pétersbourg, 1899-1903. Orfèvre : Frères GRACHEV.
Poids brut : 144,5 g. H. 10,1 x L. 8,2 cm.

Икона путевая. Императрица Святая Еленa. Прекраснoe изображение византийской императрицы, держащей поднос с гвоздями, c креста Господня. Обрамление серебром. Проба “84”. Кокошник петербургский (1899-1908), ювелиры Братья Грачевы, орел придворного поставщика. 10 х 8,2 см. Вес : Cостояние xорошее.

2 000/3 000 €

YZ

Icône de Saint Dimitri terrassant l’ennemi Lyaeos. Tempera sur bois. Dans son oklad en vermeil 84 zolotniks (875 millièmes) à décor repoussé (oxydation). Moscou, 1895. Orfèvre : C.B.Y (cyrillique). Poids brut : 468 g. H. 22,5 x L. 18 cm.

Икона Дмитрия Солунского сразившего Лия Темпера, дерево
Оклад из позолоченного серебра Москва, 1895 22,5 x L. 18 см.

600/800 €

YZ